<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03224
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: January 4, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03224

Full Text










GUOTmIN POE EN 18M


42maI& ANNCE PORT|-APCmNC



HAITI, FILLE BE tMNC


Les agencies ont traina.aii W'-
re la nouvelle d'un horrible i ait di-
vers: plusieura milliera dc Haitiens
massacres et jetea aux requins
dans la Rtpublique dominicaine,
qui partage avec Haiti le- territoi-
re de Hie d'Haiti.


Ces4 6v6nements out Attire I'at.
mention sur Un petit pays des An-
titles ot se perpitue hi tradition de
notre lange- et de no,te culture.
Robert de Roquebrwne disait
dernierement, nos leeteurs i'dmor.-
vante fid4lit des Cainadiens fran.
4ais. Mais ceux-IA, sent doe ehe
nous. Chacun d'eux salt qu'il a un
aieul venu de Bretague ou de Gas;
cogne, de Normandie ou de Peri-
gord. En Haiti vit une population
de trois millions d'habitants, for-
mde par le croisement des aneitns
colons frangais et des esclaves a-
friains. Noirs ou mulitres, l.s
Haltiens ne sont que dans une in-
Ame measure de notre sang. Pour-
tant, apres 135 annees de vie Ii-
bre, ils soait demetirs pd asionn-
ment attaches A la langue, A la re-
ligion et A la civilisation qu'is;
tiennent de la France.
1I y a danas lite haitienne des
hommAe remarquables par leur in-
teligence et leur talent Formes a
leur UniversitY, nous avots de I:
Speae A eroire, lorsque nous les vo-
yors A Paris, qu'ils ne sont pas fae
purs produftt de note Sorb6nne
'u de nos grades ecoles,. Di~r ;3
peuple, parmi les plus humbles, ,c
souvenir de Ta France est resev
smssi vivace. C'est an ancien mni
nstre d'Haiti t Paris qui me ra-
contait eotte t uchante aneedot'-:
Voyageant en auto dans sct
pays, i fut surprise un soir par un
violent orage tropical. IL. demand.
J'hospitalit pour la nuit A des pay-
Sans. DIe sa chambre,- Ia plus bel-
I e de la mason oh il s'6tait re.
tirE, Il-entendait la puire du so:wr
dite en commun, touted Ia famil.:e
riunie. Une grand-mCre dirigealt
& pieuse c6r6monie, disit A que-
leas htentions on alait prier, et a;-
Vpr~ des noms de parents dfunt.s,
le voySgeur entendit la viefile pro-
aoneer: ePour le Roi... Pour la
Retne... Pour le gentil Dauphin..,t
*44*
Vieille habitude, dir.t-on, traet
edition orale transmise de .gn6r t-
tion fn g4n4ration, On pourrait Is
croire si les Haitiens n'avaient eo,
a souffrir et parfois mourir pouc
la defense de leur patrie et de Tle.i-
trasor spiritual. Cest "'histoire que
nous raconte I'wu d'cntre eux, M,
DantMs Bellegarde, professeur,
home d'Etat et diplomate, dans
an livre intitul6 La ReBislance
haitienne (1). Elle m6rite d'Atru
roieux connue des FranCais.
Le ler juillet 1915, pendant que
so d roulait la guerre de la JdTL
tioe et du Droit, Haiti fut un jour
brusquement envahie par lea for-
ces armies des Etat4.Unis. C't6tit
lo moment ou le gotty;rnement de
la Maison Blanche pratiquait en
Amnbrique latine la politiaue du


egros bAton*.
Sans doute la R6publque d'Haiti
&tait tra turbulonte; lea r6vol-.
OtonS s'y suceedaient et quelqusY
Jours auparavant, le Prisident ..
valt fait massacrer des prisolniners
politiques at avait eu lul-mname 'a
tite tra chl e par la populace fn-
rieu.ese wle prAt ste 1'i'in-

S(1) 1 vot. Editions Beauchemin.
Mon~tr, 1937.


tervention. Les ninisitres de Fran-
ce et de Grande-Bretagne I'approu-
-%rent;il s'agissait de prot6ger lea
. rangers centre les desordres ut.
trieurs qui pourraient mnettre en
peril leurs vies ou leirs biens.
Coete... protection aura dur6 19:
ans! Ce nest qu'en 19S4 que le
dernier soldat de maxine nord-a-
.,iricaine quitta le teiritoire h i-
tien.
tn principle, les Etata-Unis of.
raient leur collaboration pater-
nelle pour aider le people haitien a
qeffectuer tout s le r6formes qua
reclame le progress, En rallte, icN
lui firent subir e plus pesant de4
jougs, et, de 1915 A 1934, ils et bri
mreent, le pillrent et souvent !o
massacrerent. \
li est plaisant de voir aujourd'hui
le gouvernement de Washington
s'entremettre dans l'affaire du
meurtre de 3.000 Haitions par let
Dominicains.
Voici le rapport tel~graphiqu
,par lequel admirall Caperton ren-
dait compete d'un combat qui avait
eu lieu le 18 novembre entire ses
troupes et des patriots haitiens
revolts: .Port-Rivibre capture
par les forces du major But!er.-
Toutes lea issues avaient 6th au-
panravnt fermies de tile sorte que
nut nWehappa. Cinquante et un fu-
rent tuhs. Pas de pertes de notre
cbti, Fort-Riviere tait un vieux
bastion franqais envahi par !N
. brouse.. "-Les paysans ui a'y i..
taiiont refug-is talent arms de
bAtons..
Entre temps le Pr6sident Wil-
son.,oproclam it en Europe Ie droit
des peuples a disposer d'eux-i*&
mes et, quelques annees plus tard,
la de la conquete de I'Ethiopie pa
I'Italie.
Voilt pour les ehapitres de sang.
Mais il y eut aussi l'oppression des
Ames et des Cteurs.
Aussit6t d4barquds, lea Nord-A.
m6ricains s'empartrent de la Ban-
que d'Haiti et de la douane. Le
government haitien, qui s'effuor.
gait e la dure tiche d'administrer
le pays sous le joug de t'trangek,
6tait r duit A quia. .Vous vouteWe
de I'argtnt pour payer vos font-
tionnaircs, pour fair ou entrete-
nir vos routes? Fort bien. Adop.
tez telle measure, faites voter tel'le
constitution par votre Parlemer.),
et vous en aurezzS
L'histoire de la constitution vanut
son peasantt dor. Les peuples, n'est-
11 pas vral, out le droit de disp -
ser d'eux-memxes. 11 fallait d'mne
que lea actes -accomplis par l'occu-
Spation n Haiti t'ussent approval
sous une forme solennelle qui lais-
sit croire qu'ils avaient 6th san3-
tionn6s par la libre volont4 de la
nation haitienne. Le Departemer.t
d'Etat de Washington fit done sou-
mettreo I'Assemble national uu
certain nombre' d'articles A intrj-
duire dans la nouvelle constitttint,
que les. autoritds amrincaines elle.s
mimes appellrent d1itatement dee
suggestions obligatoiress.'
Un principle que les ,1aitlens a.


vaient obatin6ment maintenu dana
leurs nombreuses constitutions
come un moyen de Isauvegarder
la WationalitO haitientn par IA co,-
servation de la propri4t6 du sol
dians lea mains des payaana a ginait
beaueopp leo Nord-Amvricaing
c'6tait. laprohibition concernant.
.Iacquisition des biens fonciers pnr
l'dtranger. La terre d'Haiti est r;-
'che, fertile et diRne en tous points
d'appartenir a d'honorables cito-
,'yens des Etata*Unis. Suggestion
':'


- _, .A. I MARD


LE SEI AEUR

ST-AUDE SIT MORT


Eat dkBcd ee m$n & quatr-.
heure en sa tsidm* prive, sise,
A Tutgeau Monslnt4u" Srnateur
Dealt. St-A
Maitre Denis St-Aude qtt fut
une eminento perasohalit6 Waitfn-
ne, un parlementAlit r 6cut6 cc
cupa diverse fon wtbna dana le
pays. Il laisse beaut4up doe qgrit
tant dana le rtonde-de sea 0s
que danas cul du C(ouvwrne'rnat
et de nos 61lites.
Les fun6raill es *ont lieu de.
main matin S heua en I'EgO i
du Sacr6C wur de Ttwgeau.
Nous prsentons hos condoltan-
eEs 4mues g la fmtlle St-Aude.


JOCKEY CLUS ,i'HAIT

R6sultat officlel d tfirage d
cGrand SweepAiakew
do 2 Janvier

No. 1339 (Cheval No. 2) USCy
$ 186.90
No. 501 (Cheval No,. 4) U.SCy
$ 74.75
No. 1466 (Cheval No. 1) USCy
$ 18.70
Les 7 billeta sultant gagnent
chacun USCy $ 25.00
Nos. 115, 441877, 911, X28,
1551, 1605. '.
lbg5ll t/ i
t ea bnilettsa ivnnts gapoent
chaeun USCy $ 10.00
No. 453, No. 618. No. 1003, No.
114-, No. 1683.
Lea 25 supplmentaires anvants
gagnent chacun ULSy $ 2.00
Nos. 42, 44, 84, z7R, z, 859,
503, 582, 765, 809, 901, 909. 1011
1080, 1138, 1154; 117. 1111, 1212,
1314, 1417, 1453, 48, 1562,
1564.
Port-au-Prince, Haiti. te 3 Janvier
1938.

JOCKEY.CLUAYiKADITI
(8) Emile VITAL,
President du Comit%
,.., de Swepstakes.


ERRATUM -:

DSns la Proclamation .du Prisi
dent de la Rtpubliqui UIre:ler pi-
ragraphe: da c ireonatance 00*.*
loureuses que le pays traverse mnt
mis en relief saisiasant F Plmpriet-
se necessith de lah.Tix, an iiu de;
rinup~*ece. ete-


Lire la c~ite de nos iaormaualna


an 6"me. page


obligatoire : fair disparaitre .a
prohibition de la. nouvelle consti-
tution.
Un bon moyen de tenir un peu-
ple faible est d'en fair son dbli-
teur, Haiti ne devait pas= t doi-
lar aux Etats-Unia; toute n dette
ext6rieure 6tait played en Pranc't.
C'6tait an manquemIent BaCtd!L.
leux 4 la doctrine do onro&. Let
government haitien Apt oblig6 dc
contractor iwaunm lateatest uni em.
prunt de SO millions dle dollars. DN
quoi pouvait4l se plaindre? N'eta-it-
ce aas ifne magnifique gtuOosit?

d Re Suis Partout.

S- Charles LBSCA


I 4 JANVII-:. 1938 No. 14.358
-* ~^u. r tr ', iUNo U 4.*i3*8M 1


PROPOS ET


FAITS DIVERS


[lUTTE CENTRE LES
ANOPHELES

L'eclosion deo anophelea, at on
croire le dernier rapport du S. d'l,
a senaiblement diminu6 danas I
parties Nord do la Ville. Cependant,
la parties sud en est serieusemeint
infest&t. Des equipes out te oent-
ploy6es pour creuser des tranchces
de drainage des eaux stagnant-ls
de ces regions.


NOUVEAU CQNSUL
A DbAJABON


C'est M. Ramses Routier qui 1
th6 nomm6 Consul d'Haiti a Daja-
bon en replacement de M. Ar-
nold Fabre nomnrt:A~eiT'de pro-
pagande commercial.

ASSOCIATION MEDICAL
PANAMERICAINE

Le'24 janvier courart seront n
notre Capitale kIciA"etbres de F'As-
sociation Mtdicale Panamericaino,
qui tiendra congress a ia Htvant
du 18 an, 23 Janvier.
Un Comite ayant pour pr6sidenr
le Dr Villard et pour Secr6taire !e
Dr Lh6risson a 6t6 form pour r .
oevoir oes distingubs visiteurs.

-QUELQUES TRAV-AUX ,-TftE
REALIZES PAR LE SERVICE
D'HYGIENE

lo. Drainage des propridtes :i-
tuees au pied de Bolost, 2o. cons-
truction de 548m de canaux ,n:
terre, 3o. sarclage et nettoyage d.
la court des environs de I'Ecole d's
Sciences Appliqukes. 4o. pose d
12 douzaines de pieux pour reterlr
les remblais,

LA DELEGATION CANADIErN-
NE EST PARTIES
S ,-
Dimanche est parties pour la ie-
p~blique Domiincaine la _lD16g'
tion Canadienne. On se souviendri
toujours de cette brillante ambas-
sade de t'Amitie Canadienne dent
le a6jour recent en notre Capitale
prend, au regard des circonstanc'n
douloureuses qui ont derniiement
si profond6meit trouble I'idmal pa.
namkricain, la valeur d'un timoi-
gnage de rconfort et d'un symor-


ERRATA

Dans I'6tude e Me. Timothe
Paret sur J6remie, dnrt la dernxtf
mo parties a 6t6 publi.e dana notre
numero du 3 janvier courant, vetil-
lea lire, page 1, 3s. col., premibrt li-
gune:
De Buvette, et non Burette...
presque A la fin de la meme colonue:
aux jours de forte bise, et non
brise...
page 2, lere colonne. 36me. alinta,
line 3:
la futi e, et non futaire.

DECES

Hier aprMs-midi au rilie d'un
beau convoi out eu lies ise fun4rad-
tde de
M. D. Just .
dce4d4 la veille,
"M. Juste 6tait un photograph i.
via4, un rude travailleur, on bno
jpre de fuamille.
No~us pr6sentots rt~o condol ta:-
ces i'as famille.


LA VOYANCE
DANS F.E MONDIK
ET A TRAVERS LES AGES


La voyanco a toujours hbaucoI:p
preoccup6 l'humanit6. et la plhr
lointaine hiatoire en retrace fea mef
nifestations lea plus eminentes,
On peut meme dire que voyanc.t,
clairvoyance, proph6tie, snt A Ia
source, sinon a la base de toutas
iAes religions.
La voyance fait parties des ph'-
nomTnes dits casumormauxo sot-n
vent constatas, mnais jamais encore
scienfitiquement expliqugs. Cos
phenomines se pr6sentent objec-
tivement A I'esprit des humainst qui
sen 6tonnent, en discutent.
11 a etb maintes fois d6montre,
exp6rimentalement, que la voyar.-
ce n'a Hien de mysterieux, ni d'ex.
traordinaire. Elle n'est que 1'ex-
pression d6veloppee, plus ou mo'm
affirm e de facult6s que tous 1-:c
homes posshdent a des degres di-
vers.
'Les manifestations i uuniorma-
less de voyance doivent etre re;)-
lument distingues des produi s
memes de I'intelligence, de la pun-
e, C'est pourquoi oin peut jis
tbnstater chez les sauvages et re.
marquer que le subconscient des
animaux en est particulieremerit
affect.
Alfred Wallace,; l'eminent natura-
liste, voulant demontrer la nature
objective des apparitions, cite pr'-
ciament Oles impressions prodil-
tea par eIt fant6mes sur les ani-
manux domestiquems, A supposer
toutefois que l'apparition de& fiq-
t6mesa ne soit pas de nature subt
jective, sussi' bien chel ies hor-
mes que chez les animaux!..
11 est evident que la preuve dei
apparitions de 9fant6mes> chez les
animaux est difficilerent admini:.-
trable ;mais it faut noter que le;
hommnes ont toujour. cru que les
animaux sont exceptionnellement
favorisas-t ce point de vue. L
documents anciens que nous po s
s6dons a ce sujet se rapportent 6.
videmment plut6t a: des fables my-
thologiques et au folklore qu'A des
fats dOment constates. En tout

(voir suite en Ge. page)


CONTROVEaSE JURIDIQUE

Nous avons lu avec un reel plai-
sir Je bel article documents do Me,
Vandal paru dana 9La Gazette du
Palais sur le droit de l'avocat sta-
giaire de repr6senter en Cours
d'Assises, la parties Civile. Nous re*
grettons que I'abondance dos ma-;
tires ne nous permette pas quant
k present de le reproduire en pro-
mier Port-au-Prince, car il e minri-
te bien pour la raison que la ma-
tire es.t nouvelle, et doit intrres-~
,oer los avocats et les juri4teM.
Dans le mi~me numbro a paru un
arret du Tr. de Caa: sur la prc-.
ve de la filiation maternelle.


REVEIUEZ LA BILE
DE VOTE FOIE-
Sas s eCemel--t vens maBfer du
It I mati "goafid P ihblc"
II ftaut i r tu wuri cqTaq Jor no litra
ds hbl ttIas rinacau. 1i ratl ble m.i aui, f.:
4 itmr n b lpl Ud I t s. fv l.t jutr fioS P M man vu a pgaett v"pIu4 etc &i -i
sUt VOani arsutis 'empoboaw et Von
ftltan r. &kMuM. VYeS Maws taut -a utsr .
LIan uIkRfihlq prnt 4. pt-lla. VUnA f
ftrc. aBttrd' u was cOase. Saws "e
PXTIT PIUJLE CjIfTKRS Omw a
rM pat -q P&noP* dJ'Amuwnq' ld* 00*4
tea We ttg nKmm tnim d'&pkQayt* WON
utm dwhwk &=&quPIto ntr a frsn a AOWO 1



Imb" t utAew




-- ........ --;' -- --......................... T -


4-1-1981%


* Q wAY il


'WReard sur lt vie

LE BONiE'vl{l
A.

Le clair de lune.eq bleu de tou.t -1
1'azur du cil. Mon pin 'tressaile
eous la briae, archet divin, et 1,
jasmin exhale toutes les senteurs
4du son ame dana I1 beauty du soir.
Le chose rm'invitent A la me&i-
tation, et je reflechis sur ce quz
peut ttre le bonheur, Depuis le
commencement du monde, rhom-
xnre court aprbs, come la biehe du
daesrt recherche lea sources jail-
iiasattea. Mais it ne connait pas cg'
core 'eessence intime du bonheur,
sans toute, paree qu'l Pa jamaii
atteint,
Le bonheur pour quelques-uns,
leas bambileurs,, consisted 4, s'en
ivrer de movement et d'alcool. Le
samedi aoi il leur. faut quand
mAme trouver un bal. LA, ils as
present au rythme saccard6 du
fox-trot, r,)tent sans. se rassa-
sier les tbois pas du blues et tour-
nent jusqu'au matin planss le cercle
de la valse. Leur Ame est une b:A.-
te A resonance, ou mieux, tout un
jazz band. A I'aube, quand le cidl
regarded avec orgueil a 'terre ral
gaillardie, on les voit, la tte rem-
plie de fum6e, rentrer chez eux en
titubant, pour dormir jusqu'ai mi-
di4 avec l'intention'de reconmn:n-
cer ie soir. Et, chose qui a to:-
jours 6tonne ma ai'vet6, c'e;,
dans cet 6tat qu'ils se disent le'
plus heureux' des homes. Pour
moi, je croirais plut6t qu'ils poLU
sent leurs forces ct qf'ils auraient
pu mieux employer tler energY.,
Lorsque vous leur reprochez leur
intemperance, ils vous repondeinz
que ole bon rhum est un product
sans pareil pour dOtruire les mi-
crobesde forganisme:.. Pcur eux,
ils ne font que repoldicr au ddsti
de l'hygiene, qui derc..nd dede c~- "
server sa sante. D'ail'lurs, depuiz
qu'ils vivent dans 'intimite du ie-
tit verre, ils se portent mizeux q
4amais; le bonheur, de leur amin,
deborde comme 'd'une coupe trop
pleine. Non. Le bonheur est phlu
haut. Nos sens, cependant; peu-
vent nous procurer un plaisir so
p4erie~ urtout la vue, 1'ouie, 'o.-
dorat, ces sens artistiques par ex-
cellence.
Un poete aime i voir le concom-
bre, aupres d'un ruisseau, dten.
dre sur le gazon sa forme alongg.
II m'est agrtable de voir la rousn-
ga neguesset, t'oiseau-mouche, s'e.
battre si gentimeit sur les bran-
ches. Mais, htlas! un petit am,>-
reux aux abois arrive, d'un call uit
de son tlstibals. ui fracasse Ie
corps, qu'il emploiera sous fornt
de poudre enchanteresse A se' coy- '
cilier le cceur de sa belle, inabor-.
dable.- Avez-vous jamais enten-
du la voix du vent uans les pins
de Grand Bois. On dirait le chant
profound et grave des grades or-
gues. ,C'est une plai:nt_ immense
qui vous fait frxtnir d un. frisson


sacr6. Vous vous sentez dans unr
sanotuaire ot des etres myistdrieIx
cl&bbrent. un sacrifie solennel.
La voix infinie des pins de Grand
Bois, quol plaisir l'Ar.e n'eiprouve.
t-elle pas A lentetgdre!- J'aime.
aunsi lea senteura, Is parfurm deg
parterre et rodeur plus modest
des cafilers en fteuTrs
On le voft, lens se f peuvent nou
donner du plaisir, mais ils sont in'.
ca~rbles de nosn conuitre jusqu'au
bonheur, Le bonheur vient de I'
me. Chacun, dans sa vie, connat
ees moments oi.t le eur, dans Ia
patix gdn4rale de sen, est comme
en extase. Minutes fugitives hfilas!
mais qui talent tout te existen-
ce. On n sait pas exactement,
que c'est, mais on sent que cst
quelque chos e d d6lieieux et que
'homrne ne pe'ut 8tre fait que povr
cela. Le bonheur est.inaisiasiaabW.
Le bonheur eat eomme m 'ide d'in-
fini: on ep aura tout au. plus. une
notion' bn v' ue. Le bonheir, i:
taut e herc6er aileura, -pas ic ..



I'.'. .". I
,LI T


La :&randtone s

Hbrona orchitique B: ntb6tiue,
thimiuement pure.
(Prplionate de Teint&ron)0. ,
elon Ie procdd6 de Ruzicka. Di
Faction phyaiologique de la P6ran.
drone, peuvent 6&re dr-ld'ites les 1,;-
dications suivantes:
lo. Le e troubles du d6velopp3.
mentt nxuel.
2o. L'insufftaance esticulairv,
avee sea repercussions physiology.
quea st psychiques.
So. Le prostatimne par hww.'-
trophie avet formation d'un adinor.
te. On ptut eppArer fire r6gree-
mer compIbtemnent les hypertrophism
trbo avancs.
40o Les affections chroniques par
d6flcience endocrine, tells Asthenie,
PsychAst6nie avee affaiblissement'
de la m6moire, Ob6sit6, lorsqu'feje
tfaduit la carence testiculaire.
La P randrone est presentee en
ampoules de Ic/c, de 5 milligrarn-
mes d'Ormone, correspondent A` 25
unitha internationals soit Iactiv-
ti hormonal de beaucoup la plus
63ev&e.
Enrejistr6 au Laboratoire Nl. de
oontroletdes m6dicamepts (au No.
88-61 ).

PAUL COUPAUD
Distributeur pour Haiti
rort-au-Prince


MARVEL

Demanded A& votre cofdonnier
MARVEL
Ce produit change la rouleur dt
votre chaussure selon ia robe que
vous portez ou selon ,dtre-costa-
me: Tortes les couleirs y comprise
or et-argeot.
I ne craque pas et laisse un fint
mag'ifique, indelebilp mais enco-
re, it rend le soulier pwir neuf s'il
6tait fatigue.
Demandez MARVELA et vous.
vous habillerez ave: ,itgance et
harmonies sans avoir a d6penser
pour 10 paires de chaussures.
Une seuie bonne pai:e vous stu'-
fit, grAce a MARVELA,
En vente partout.


HYPPOLITE JELDY
Distributevr:


Loterie Nationa Je


d'LHaiti

46, Rue monnPe,

Phone $8,

GROS LOT:

DIX MILLE GOURDfS

LF COUPON :

DEUX MILLB

LE BiLLET .A:





Sar. GC'et m fene ed'ipar
gner. t puIS .n'oublin pa
qu'iL fme sutenir Notre L
tort Natenale; car cUe igokt
an aide, doe a e wa beda*
soup tOeuvred'UgWat6o ef
Benfiaiamne Puemia a Irm
vers bode la REfblm. .
Pour toues' 'coo. rsaies
Hatien ou Etrangers ache-
ezi done aware Cupun on Va-







t .obi ltalle :
Dr. LO UIS WPPOLft


GLO$IAN

te vapear HAITI N. B. Voy, 8-.
&i'retour'des ports Cr.fombiens, de
Cristobal C. Z., de Kingston Ja., est
,Attendu le 6 Janvier 1938, en route
:Ie nme jour h 4 Ietures P. M,.
pour New-York, via CtaplHaitier,
prInant frit, passages et maite.-

WM. E. BLEO,

S;Agjent G iraL


BOULANGERIE R fiNU AISE

GRAND'HIUE

Pasesit; fI Boulangerie Fran-
aisei vous y trouverez le meilleur
pain du pays, fabnqute avec k.
meilleure farine et le p;lis hygieni-
quement ptrpart.
n'ny trouve egalement touts
sorts de teobohs, dc, provisions
alinentaires: Ijqueurs, boisson.,
vie et;, ec.'
'* ".


PORTAfC-PR1NCIENNE

Grand -strtiment da vwrres et d(.
montures pour lunettcs de la met-
leure qualite.
UGand'Rue, en face de
S Jjthn H. Woolh-,


AUTOMOBILE A VENDRE

Voiture Ford Cabri!ckt, Mode;e
V-8, en parfait 6tat ie fonctionne
ment,. avec 4 pneus neufs et -2 d~
rechange.
S'adresser .au Bur:tu du Nv u-
velliste, chaque jour de 2 heuree
A 5.hbures p. m. Phone No. zizu.


Machine 4 dcirrte ,emington
Machine iU caiculer Dalton
Ruban~ paper carbon
Faites vos achat Achez
SGILGL.


A LOUER

La grande mason dit M. Camille
Lon, situ&e entire le Bois-Verna et
Turgea. ,
Nenf pieces: cinq. au re;z-de-
chaussee et quatre fIEtage.
Eau, Bassin piscine,'galerie cr.
culaire et double garage.
S'idresser A cst6, r: aisonnette
Justin Duchatellier.


ADMINISTRATION LOCI
DE PORT-AUPR-INCE

AviAe qu'Akeause de la grand
flence des ntrihuabks, elle"
ctdit d'ouvrifrt iP'4' guichets,'







CHANGEMENT .ADRES

COLLEGE POLYMATIQU
het'FondiCe' mjusOctA rovel
Sireetrdu rL unAr 20 Rbin,






Admurinstrteurs. Geortes It
1I bcembre
CHANGEMENT D'ADRES

COLLEGE POLYMATIQ








S Fondatt Octobr e 1934ty
Dretitsurit Marcel Robin,
Adminitcr.eur Georges Th





tiTS&;es"k &raghmbres Ld


T? T "phone, 6.
Coura gratuits de pacty
phie, etc., aux Mvies en rgle
'.*^f^^p~f? ^y~iTiH ^-(iwow


e a-L
de af-


En Veate Chez

DONN MOHR


Rue du Centre.


4-e 17


-. ~~- -. Q 'C .
r'


Devehes votre propre Gomptable en ouvrant i
Compte do Ch&que t la I Baquet Natiohale de
R6publique d'aiti.


SV i-,
Oa lf tk


7~ -Ic--~


Q2uaIiitt_


P^ro ptitu 1-

LA 'BOULAANGERIE ET PATISSERIE PETERS

CHEMIN DE$ DALLES, TEL. 5195..

se met A la disposition (.son aimable. cHenteie, et du public inm 'git-
met en g~n6ral pbur its produits'sainsfet pleins de vitamines do s
,Boulangerie:

PAINS BLANCS (F'utes, pains sandwiches, rolls, etc.)
PAINS NOIRS, IAINS AUX RAISINS? BRIOCHES, CROIS-
SANTS? COFFEE CARES, etc.


Elle se recommande 6galement par sa patisserie fine et equis:e


TARTES DE VIENNE (Confiture au Choix), GATEAUX AtUX
FRUITS, AUX AMANDES, ANGEL CAKKE, GATEAU AUC 011HO
LAT, AU CAFE, etc.

oTOURTBS AU POULET ET CHAMPIGNON? VOL AU VENT.

Pour vos marriages et bapt@mes, comrmandez une vari6.; de gradi
giiteaux pour tous lea goits, ganuis de fruits ea ide friantdiss exqua
oi de menues patisseriJs plus errjlauntes les unes que tle autre. 1

Pour lea commander de fin d'annde; veuiiez vous inscr.re' 'avai
ce-pour eviter 'encont.rement de drniers moments.

La maison d6livre d paIin A domicile, A Port-au-Prince, et A P4tiors
Vile .

ESTOrMACS DELICATS, MANGEZ DU PAIN ET D $

GATEAUX PETERS.
/ _/S


a di- g Simon v
Col's C ge usiO ar
)rde, nasignement Prinaire et ~-eondaire
itnO e sg~eement Ciassique et moderns ({Wetins A, B, t,
Peasion, De l-Pnaion, Exteinat
1907. Avue de DaiOs (a s^du Pont St. S rau.d)
S TO 0 m8
Lartat de FIiai-ice Franlds
e U- SaOhR:m Bolivar jouit de laet.~diane a te families. Faith
]SE y inacerre vos enfant,.
m a du Bacclaurotede Jufet I(Compsition franqaise aux Nz
E de Jue dain 1935 et ui 1038). 934 et Concours dp Diction PEtD .
,- fg. ase'50 s uc. aux Examenm. .
: ti) du Bacalaurlat (lee et 2me par

ay.
apo't


Rkvo-







.ab,,


~ ~ ~~~~~ ~.~~.,
''''' '~'
"' '' :*~~
:: ~ ,...
c~:;il..l.. .. .; ..:......____ :. :.. ._........:.._ ........._ ........ .r... ._ ....... ._.:. :I.:._.. .... ..:_I_. .I.__ :(_._I::_. I~; '(I. I~~~ ;: I;I~( :__:. ~~ ;(l;jl~I_::: 1: 1(1:1:(1( ~1~11: .,il


/ t < ,





44"988


--yr --- -- ; -- -. n lr flrir; 0
-- -- -- ---
11100111111


'1


S i AF- 2t t PIk r


S CU ~ T4, OMMODIT
ljI impruden de garder 6 !a molson,
>/0 ie feu i le ro! peuvent vous cause
desdomrnmai s irr6porobles, vos polices
dassuranres hypotheq-es, titres, con-
trot et aotrz documems pricteux. Un
coffret do soretr 6 to &aonque Royate
cOti peuet6vite tout sujet d'inqui6tude.
LA
BANQUE ROYALE
DU CAN A DA


;~ ~~ *^fe :




A.de Matteis Co

awVAW'' t w a, ,: ffiesdoS

'1 _AT D'ECAILLEB DE CARET, VIEIL OR, 1iA.
a; rtan f 1t SMj$8 PRECIEUSES, VIEILr
.- AGENT T T QR,MOUNNAIE DS TOUTES
SNMA LIf, A DA S UtA ABbO$LUJMNWa AVA&1
I*NDk LIQUIDATION D~ LtJNBITEn ti B&
eptt e wet Verre ode to snu I
Vera pahU9 an prixz 4s des ia Pro.
La Siqmiation-durera Jitquwau 1 i Voveown wcumEsas
aAOgUA
4


COLLEGE POLYMATBJQUE
PONDE EN Otuxwutxs tEi.4
INTBRNA.LXThiRNAT
Avenue Prsiident TrujRi!;, No. 209. TTWphone 3716
Direeteur : *arcel Robin,
Enseignement PriNaRre et ecoudaire


PtlrCIIF' ?*t~tf I/*ii~ la IIE~p 4 (~


*lis-- mat. *u -e, je ne
auis pal venu hi.r
Je suis aridonnable, vo-.
yons! To souviWS tl du
june liquoriste Edouard J.
Benjamin? J'ai 6t6 ches lui hier
soir.
Quelle belle soir&--, men Dieu,
j'ai passe et quel chamanft gar-
gon ce type-lt! II vou. sert de l'a-
nisette supc'rine: c'eist de la auavi-
Ste n e jatinrc.
I 11 faut l'courag.r, car C'el ai
vu de pariille danis deI grand ca-
fzs de Paris.
STu es press; alors n'en parlosv
plus. Mair, en sormmne ii a toutes
sortes de liqueur,. 11 a lPalsttle,
le peppermint, aI prunelle vaUllic,
le nectar, etc. Voi-lae te plus tot
possible si tu veut?;S p:uvwe? d laI
beile pr6sentation,- de la bonne qua-
lit6, enfin toute une gaBtme de ban
go&t, 11 s'y connait bien et se d6-
voue pour ses aimables clients pour
la fin d'annie. Enfmi, rour d'autr~e
renseignements, vois Smon Vioux,
I'4picerie du Centre, Maw. G. Rou-
main et tant d'autre ,eAla vaut
bnie la pine. Av revoir, Vieuxl


ATTENTION! ATTENTION
La Manifacture Haitieatne do ci.
garettes offre a sa nombreuse cliea-
t le, tant de la Provinoe que de la
Capitals, aux amateurs de bonnea
cigarettes et de bon tabae une pri-
me de vingt cinq dollars*
Elle st constitu e par des bilfe-
tins numirot6a places dins les po-
chettes 6e cigrattes Royl 4et .eaw
et portant la, signature autogl-
phe des Directeurs.
cBonne chance Messieurs ls f- '
"meurs de Rex &t Royal!
-


DEMANDED
LA POMMADE
,L-V-m-Strait
'la Cordonnerie
Mont-Carmel
U f'l'i ITF JT',TD
-Lbre prHp-atr o, 4
A'f, Av. Trujlivl
Phone rw18


C ott atnn4: d0a clause efanti nm (12m5e) a Ia 8&ntm inlusive-
meat. Course gradugs de Stnograptie, Dactylographie; etC,. ptarth
do- It Wmie ss -pavitent supplitrentaire.
POUt tons rerseignements, areeser a-- siege de I'taebliseime-r
tr 8 H.etmidloude2H. 5A t P M
-"' f'it- et i- ontestabe

i Lfait est incontestable


LE RHUM


SAR ITHE


:l"est la quintessence

SDES

meilleures varies de cannes

.d'un vaste territoire


r uissant esmedlers terroirs.

est ce qui fait son arome
GOUTEZ ETUOMA -EZ

o 'C R E- 1 2l


si)k~.
-- .rr~:;;I~~:7~trrr~Irr~~"I~~Wr"P


LES NEURO-HgPAT!QUES


~K~ii


ONWE


9Reconne COmme tant


'rare


i flyg ibiqr e


Gazeuse- Oo t Superin


Fabriqaee a ec soln


par la


'a- -- -


Brsseruie del





Tro s aqui3ts diffentes I:
cds. I1.5, 1,50 et 0.170 la douaine


CITRONADE -


W COCA COmL


JJUS DE RAISI SODA

jLITRAII ISO A DOIICIL TEL2. 622






. 4..
0 40RAJA .-CONSERVATION PAMrfl&
TOUX, RUMES, BRONCHITESo; AiROUEMENTS
SINFLU NZA, I~~IONS DES PQUMONS -
PORT-.AU*PRICC H"T r t


Quota sont caux d'entro ous que vie mt:otdern- n contrtint as a un
&urmenhage do tpus les instants: travail, sir:c,. coigstins 11:'; .^:ai. ptisir'
m6fme at jusct i'atlmentatlon actuelle, tout crncourt ~ sumorr Ros neckD
n9trt tube digoeti, tn$ glands ot' prtic';. i:.;. n.te i:9 a mctiross :
le f161.
Mais aussi, qui parml n$ou peut eso antlrat jo? ti',, srani paite lu I prt?:
merttant, en pleine possession do tou se.re moyc" ;, e faire faces iuntor a Q;
obligations.
Co sent chez cOrtains, doe 1t6res douleurs t!.;mi::.ri-, .. tno cer. lP. ir," r-
mittente au ftanc droit, parflis des setfes dc8iori'ro ct 'udetC, ie main parfo;:
des nausees, une langue charg6ie une boutwn. p4;E,ose ou amcro; chez d'autres.
surtbut chez les femmes, des migraines, unoe ;ic-: 2- .,frd;r pfdoBi -3 ;t -geur-
des boutons. Ceux dent Le tube digest est eil u-r P' p tu tovch-? :;ccusent de.
digestions p6nibles, du batllnnement du ventro d o 2'esiromc, di it t ;omnolncr
aprBs les repas, une diarrths ou-une corS.'a.."'' opi'a'.
Les nerveux, ceux que l'on a pu appeler los re;::; .;;p ;ita., tcme r;';'ia
leur caractAre s'aigri, iIs sont constamment fIat;uts, nt''-.:'; at; .'i ,
plaignent deAous at de tout,
C'est que te surmenage du "lois ot t'aboul[izsetr ,.; ,t, ^ n .cc" :'," 'J 'v.,.-: r;.,-
qgkn ra. Or, to surmenage do cet organe arhe f n ir'j' r: r -,: c *cr6t"
biliaire qui elle-marme aboutit a une infection itenti.^.. ctLsr im';caus :.e di'
6tat d'auo, intoxication g6n6ral. On s'exptxqliqw a:;iiu;ant i -i'C;_s:;O
multiples sur I'organisme tout enter, do cc crckr -':; comprend que pour y rem4dier, il faille tni md;calT on cmOte'ta Cor;:-" t'E ..t
robyl, capable d'attaquer le probAme 6 tM.b: k19n ;.s a a r; ::. LL:-,
on effet, excite io lonctionnement de la ceiiu:e ihapatr dra'-:r
dssinfecte t'intestin, It supprime done rapidce- .etli causu .,^: -
troubles resultant do i:insuffisance du fole et do 'rct;on .nte',r ,
eet des plus simple ; 1 4 cuiler6es A cat o .'a:aLcu d'Ertc,;ob ;::: :
3 joun, dans un peu d'eou tidde
GrAce. A ce traitement si tacile, tes malaisos zipara snt &.3 i i", '.r.--
do veitlissepeWt r'-oMatyur6 faith place A une a;sura e ,vln o dC',;,., :.3it.
radeviont gai, aierte et tretrve i oie do vivre at la ossss ion to TSn.
L'Entarobyl est on vents dans toutes les bonnrt? pnrncmcs o m
A Ia Pharmacie Saint-Francois du Docteur V. .I'~r,.n, A or:-~'.-. bq
fournit gratuitement littbrature et 6chantii;ons mndlcfrfx,. Ec- C' .
s'adresser au pr6perateur ; Ed. DOhaussy, Doctour en P "e., -
Nationale, kille (France).
S '.'1 -. llUi b., fls t Mf -S w4---S
*d~t ^ -


. ^


i:
I

i;-
I--e


t


* 'I
=;


La vie que nous menoik ef I'6tat de nofe FoLe
.Larvie





ut St Sf P #1VA. ~ V; LA I*J W$A% VEI Lf'1S


qwwr-tW" 'SF; \U c .m.. ........


PENSEES ,

Le grand d6faut des homes et
d'abandonner leurs proptes champs
pour other l'vraie de t.oux des au-
tros.
CoaufUCIUS

,
LNg visages owveDt mont de
doux mimposteurs.
Cornetl e


Df EFT A TRAVERS LES AGES
LA VOYANCE DANS LE MON-




cascette croyance existed depuis des
temps reculMs,
Cornelius Agrippa, se rappor-
tant au fameux episode de I'Anesse
de Balaam, dans la Bible, remar-
qUo que eBalaam n'aperqut paat
l'ange du Seigneur, mais que o'An3
le vit bien.,
Dans rOdyss6e, Minerve parur,
mais T6I6maque ne Ia vit pas et no'
s'apercut meme pas de sa prsen-
ce. Ulysse seul la vit; ses chiens
raperpurent auasi; i3 n'aboy rent
pourtant pas, mais, poussant de
petitcris, ils se retirbrent avc -,
crainte au fond de la salle.
Le chien sear6 de Wodan et dtes
Nornes, dans l'Edda, voit les e-
prits. D'aprzs Ossian, les chiefs
hurlent lorsque I'esprit de lew -
maitre passe devant eux.
Tous ceux qui ont trait de cet-
to question s'accordent a dire qua
la vue des ufant6mess met les ani-
maux dans un 4tat de terreur tous
h faith special, qui n'a rien A faie
avec la frayeur que peut faiie na;-
tre en eux une cause normal. Ils
tremblent de tous leurs membres,
leur poil se h'6risse; is g6misser-l
Slamentablement, s'echappent, s,
cachent, restent come paralys4',
meurent quelquefois.
On va mnme jusqu'a pretentir
.que souvent l'animal apergoit le
fantome avant h'omme.
Quoi qu'il en soit, m me si 4ln
constte I'objlctivit des fdant,-
mes* et si Von admet qu'il ne -'i-
git en la matiEre quo d'une hallu-
cination provoqu6e par un fait r6 :i,
on eat oblige d'admettre que c'Ces
par une voie surnormale que e'oa
est arrive a la connaissance du sub-
conscient de I'animal.
Personne ne niera, en tous cal;,
ce que lea peuples, de tradition is
plus ancienne, s'accordent A att:i-
buer aux animaux, c'est-&-dire lcs
pressentuments', les cprxmon:-
tibns,: pressentiment des torna-
des, des eruptions volcaniques, des
iremblements dd terre, des ava-
Janches. Les chiens hurlent a Ia
fmort pendant une agonie A proxi-
/ mi t; les ehevatuc hefinissent a& ar,
proche d'un danger.
Le asuvago, avons-nous dit, ob-
serve lui aussi les phonomines sur-
normaux et iI les observe d'une fa-
fon a peu pros uniform.
Les ricits des expicrateurs du


continent noir, du continent rouge
at encore davantage du continent
jaune abondent- en relations rein-
tivews la voyance.
Les premiers explorateurs du
oontihent noir ont 6t6 frappes paM
les fats de divination don't its y
'fuat- les t6moins de la iart des
sorciera indignes, faits de clair-
voyance dans le pass., le prkser.t
et I'avenir.
Loraque le capitaine Jobson di-
barqua en Afrique en 1920, ii
triova un Portugast qui avait pr6-
par6 sa reception, car ce dernior
avait 6t6 averti de son arrive par
un sorcier,
De meme, les.pratiques de divi.
nation des Zoulous sont 6galement
fort connues,
Tous les rkcits des explorateurs
africaina fourmillent, du rest, en
reBta de eet ortr4
S1 en eat de. -mme an Oc&anie.
Sehopenhauer avait 6t& frapp
de:ireuver Ilenyofitement pratiqu&
en Polyn~sio.


(A auim)

sRUIAYIL


.IA .


I


I. -- 1


I!


------ij A --------*-


BERLfNER HOF
(Le rendezvous de tout Port.-auPrince Elegant).
Vous trbuverez
les maeta ])e plue d6licats,
lea BolIcaona.Iaplus agr4ables.
Spdtalits : IOTDOG MINUTE
BIERRE ALLEMANDE
COCKTAIL MAISON
"1a ...


LES CENTRALIENS ET LEURS
MAIRAINES SPIRITUELLES

La Tireetion de la Centrale re-
mercie sinherement, routes 'les
marraines spirituelles, qui ont bim
voulu fire visite A leurs filleuls ou
leur apporter un petit souvenir
pour la Noel et le Jour de I'An.
Elle les prie de croire a toute ea
sympathie et a sa grande recon-
naissance.


REX
REX


MERCREDTI 8 ,heures 15 le
chef-d'ceuvre musical zLA FUGUL'
DE MARIETTEs avec Jeanett-h
Mac Donald et Nelson Eddy. Vous
passerez une soir6e enchanteresse
en venant voir et entendre ce5
deux parfaits artistes dans le film
4La Fugue de Mariette>' Entr.
1.00 gourde.
VENDREDI, Pierre Richart
Wilm et Edwigue Feuillbre dans
aSTRADIVARIUSz. Un poeme
musical, des artistes jouant vra...
un violon qui fait pleurer... un
film id6al. Entree G. 1.00.


PARAMOUNT

Jeudi 6 Janvier 1938 i 3 hres. P.M
Grande Matinee a l'ecasion de
LA FETE DES ROIS
BRIGITTE HSLM
et le Cl66bre Orchest:e de Rode
dars
LE BEAU DANUBE BLEU
...un vrai r6gal... un enchant-
ment mrasical... des d4cors de re-
ve...
...Les scenes de ce magmfique
film se d"roulent au son de cette
valse a jamais c6e1bre, ex6cutee,
pour notre plaisir par le fame-x
orchestra de RODE de reputation
mondiale....
Entr4e Gndarale Gdes. 0.60,


666
LIQUID,
TABLflTE,
ONGUENT
GOUTTES
NASALES.
EWsayeZ at


GUERIT
le PALUDISME
EN 3 JOURS
les FROIDS
Le ler JOUR
MAUX DE TETE,
EN SO MINUTES.
RUB-MY-TISM s,


Ie melleur liuiment do monde


AGEETEZ
LBS PNETUS T BAlITERIE6
c PElERAL .s


) Ctnr ~Ontl Viamine s aue
v ou PRENEZZf maes ceffe$ que
wo ASORiSEZ Ciut awIs font
daie*nl EL'muison Scostt et de
4 A S FOSPUS DIGESTiBLE
qu t'Holle de Foib de MQIrU
grdInmlite VYous Otrba plst
d. Vitamitn* par aosf


BELLE AUB xINE
Collection de Munli s
df'tde 1875 a 1936,
Prire de s'adresser au
(rue Char6ron).


No. 2-


L prairie


Nouvele


MASONN DE CONPIANCE)

LA LIBRAIRIE LA MIEiX ASSORTIB


Papeterie Renues Quotidiens
ta Avenue Trufillo -TL 2077.

Avec (a Otsse du ftant one adoit #us se prIer de Lit e


Commandant Ladoux Mes Souvenira (Contre-Espionn4ge) G043,a
Maurice Privat 193: (Pr6dictions) ......................... 24
Due de Levis-Mirepo.: et Comte V. de VooUe L a olitassO... ,00
Maeterlinck Devant Dihen M.w,..., ., W *.# 4%
Aiadar Kuncz Le Monast&re noir .......... ....... ...... 10
Dr. Alexis Carrel L home, eet ineonni ............ .... A.Y)
Maurice Dekobra Fr.sil6 A 'aube ....._-............ .. ....., 3.-30
buhawnel Les Mait .l (Chromque des Pasquier) .... ..... ,0(
, PF. SANSON La 9avaffrance et noUa s ...,.,tf*, .,,,,.f,,,,,,f,,, .t)
iaul Valery Morceaix ChoisiA Prose it Poesie) ........, ,6
Paul Valery VariHt4 1, II, Il, ........... .............. 3,60 et 3,00
Le Gal Ne dites pal,,. maia dites 4*4..,.....,,,.,,,,,,,, .........2, 0
Ecrivez, n'ccrivez pas ..... ................ ........ ,03
Ne confondi.z pas ..................... ............... 4
Stall Ce que tout june honrme devrait savoir ...... ....... 30
-Ce que tout home mari6 devrait savoir .......... 30


Ce que to. t homrnm de 45 ans devrait savy ir......
Ce que touted jeune filh devrait avoir ..............
Henry Bordeaux Vic et mort ,Ics Heros ...... ...... ,,.*
CARTE DE CHINE. JAPON. MANCHUKUO ...........
ALMANACH VERMOT................ Brl
ALMANACH VERMOT.........................
ALMANACH HACHETTE .... ........ .. broch.
ALMANACH IIACHET rE ..... ......... reli6


VENE2 VISITER
NOS BEAUX RAYONS DE LIVRES'iETRENNES
POUR GRANDS ET PETITS

DAtBIUTE




VINeSIROe S

Deschiens
Bldgn6nraveurr dn Brean g, p ciari nv1'te m^o a
BaP4rt4ur A k Ia inde ru s at ar g Adb adnRpita 4.


7 ....


Encore un Nouveau Pneu


GOODYEARl-


Un pneu inconnu qui se vend A bao
prix, ne veut rien dire. Mais un
pneu GOODYEAR qui se vend a
bas prix est pour vous une nouveile
source a 6eonomie, et un placement
avantageux.

Plus gros, plus 6pais, plus solid,
plus beau, le nouveau GOODYEAR
gR-Io est le r6sultat de 25 armnes
de recherche faite par lets lng6
nieurs GOODYEAR nour trouver
un pnea portee de toutes les
bourses, et offrant routes sortes de
garantie.


1


"SAVOY"
CAFE-RESTAURANT


Demandez i vos amis et
ils vous confirmeront que
nul part & Port-au-Prince
on peut mieux manger Pt
apprtcier les bonnes con-.
sommations qu'au SA-
VOY,, situ6 Au Champ-
de-MorST^'

MM--- --fibwMWM----rrWM


HE NEW


3-


SeubtI istributeurs pour [ati f
MALLtRANCHE GENTILE, BOGAT & Ce

Fta~riMlsMrE DeliAt


.~T- x~


.,,..
:::
::
": :;:C


~W ,.. $.*.. 1~ ~a)~eNC~lblrl--- -.* .--a(~~~1Px ~"~ .. ., ~


PAGEs 0


a,00





1,7S


SCOTVI
~e~s~a i~aa ~ ~ 2wo"M~~~wr~tmm


ftwww 4dlw*C~vp


-- --- ---ls-cl--,-c~.~~. gp--.,.a,,,,_*


t


t


e,


I


I









r .


y