Group Title: Nouvelliste
Title: Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03223
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Publication Date: January 3, 1938
Copyright Date: 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subject: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID03223
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: notis - ACN6482
oclc - 0012544054
alephbibnum - 000471641
oclc - 12544054

Full Text



PAGES.

6 i .t PLUS ANiCNV


3:'


attast 9, a., AuJms


41;OTIDIEN tYBHAJIT

i.............. .1
*^H ~ re -


QUOTIDIEN P ONDBEN 1896
"-- e& -^ ""' ** '-, .. ; -*


PORT-AU-PRINCB. RHAIT


Proclamation


DU P RIESIDihT' 'I1 IIEPLBLI UE


-e. Vaw-ws'-manK


Mes others concitoyenss

Les circonstances douloureas's
que le pays traverse 'ont mis en un
relief saisissant l'imperince neces-
sit6 de la Paix.
C'est la Paix qui asstre le Ic rge-
eitnt satisfaisant des difficulties
extrieures; qui permet au 0ou-
vernement de se penche sr ur es
Pioblmes pressante qui intrets-
et .la vie national pour en trou-
Ve" les indispensable solutions;
qui maintient le Pays dansa a voie
des amei1iorations et quj, par des
transformations 4conomiques gra-"
duelies, mais profopdes, le condui-
ra enfin A cet dtat de prosperity d4.
finitive qui doit tre aussi l'c ovre
de votre volontl et do votre disci-
pline.
; C'cat la Paix qui. cr6e 'Ordre.
L'Ordre garantit vAtre trav:}i,
votre sceuritB, l'aisance de vos fa-
titles, I'ducationf de vos enfant4,
le d6veloppement de notre prod .c-
tion agricole, base eas:entielle d.es
activities haitiennes, la bonne mar-
ehe des services administratifs, hI
collaboration harmonieuse des or-
gsnes de direction de I'Etat, le Ai-
bre 6panouissement des initiatives
privtes et .des entreLpaiss d'ti.i-
t0 publique, et stimEle toutes le.
energies cr6atrices de progres 6co-
nomique et social.
Une ann6e qui commence invite-
toujours A la meditation. Remo- .
tez alors un peu le course de notre
Histoire et voyez. depuis cette In-
d6pendance si chbrement et si glh(- -
riemoenent acquise, tes d6sastres
sans nombre accumulds sur la rou-
te par le ddsordre et les rdvokI.
lions.
Les r solutions n'ont about, en
effet, qu' l ruine mat6rielle ct
morale de lanation haitiemne.
Elles ont faitli compromettre soni
indcpendanee politique.
FJes ont'd6vor4 vos fils, incey.-
d6 vos maisons, d6truit vos plan-
tations, an6anti votre commerce;
inqtall4 la misdre daua vos foyers,
perverti votre sens moral, divi~d i
et affaibli vos families, d6zorgan:-
6d vos forces sociales, tuW le eri~
dit national, et vuas ont fait m1-
coanaitre jusqu't la -noblesse et la'
dignity du travail.~
Vous n'y avez jamais rien ga-
gn, parce que, d'abord, les entre-
prises d'anarchie n'ont d'autre
rendoment que 4a ruine et la maort,
et parce que, ensuite, entire .o:;
mains de rdvolutioanaires sans
conscience et sans patriotismrc,
vpus n'avez jamals 0td, vou. r::
pouviez '~tre que de simples ins.-
truments qu'ils m6prinsient Seuli.,
les petites reiniorits audacieuses s':
rivals qui vous pouosaient cons-
tanmment awx pires ventures ezn
vous faisant chaque lois, lea ph'a
fallacieusts promesses de bonhtur
Set Ad'abondance, s'6tablissaient, ;A
tour de rble, dans T_ place, et s'y
livraient aussitat aui pl4s folis.
at aux plus cyniques explostations
.


La culture de la Pie.

L' pite connaIt haz nqus une fa-
veur de plus en plus grande. Corl
P f tH nt as doute, d.ttpeu do
frari et de oains qu'ele rkclame.
Auna. pendant lea2 premiers moist
de 'exleri 1937-1938 les expesi-
H^^^ B^, ^. ..^.*-*'" *^^ WW'i%?.W


ne vous laissant que vos yeux pour
pleurer des flts et des pfres disp'v-
rus dans la. tourmente des ambi-
tions individuellea qui s'entrec~o-
quaient et vous entrainaient toa-
jours plus profond6ment dans lih
misere et la desolation.
Ce nest pas A vous ni aux v6tre
qu'on accordait les favturs et les
pr6bendes lorsque, de gr6 ou de
force, vous aviez fini de vous fai-
re tuer pour celui-ci oa celui-l out
au nom de leurs programmes men-
teurs. C'est exclusivement a cete:<
qui, se mettaitt lfchnement tA I'ari
pendant le danger, accouraient atu
secours de votre soi-disant trion-
phe pour reclamer ferocement leur
part de jouissances.
11 en a WtA ainsi hier. 11 en se-
rait sfirement de mtme domain.
Ne soyez done plus Ole malheLa-
reuses duiper du jeu macabre des
r6volutions et des r6voltps tradi-
tionnelles.
Resaiisissez-vous,
Ne vous laissez plus manceuvrer
par les fauteurs professionnels doL
nos troubles civil.
Is vous trompent... Et ils vots
tromperont dans I'avenir comme ili
vaos ant tromnp dana le pass&


M..e;'the cctens,
Mes/chers concitoyens,


Les temps de vie facile
voius.


sent r&


Le monde enter eat en proie i
ues crises et a des transformations
uaxquetes nous ne ipuvons (eha p-
per, oans une certain measure, quo
par le travaii et 'effort' individual,
volontairement et joyeusement ac-
eeptes come un sacrifice au bien
common.
La valeur permanent du travail
esa predominante a ]'epoque oai nous
soMmes.
Dans I'adversite 'ut seat abat-
tue sur tous les peuples, c'est l'ef-
iort uule de chacun et de tous no
profit a'une economic gtn6rale de
plus en pius rigoureuse, qui vous
aiaera a suivre le'courant imp.S-
uteux qui nous einporte, A ne pas
le laisser devier vers la haine ou
la violence, A rorienter, sans
"esse, au contraire, vers la vtritI,"
i justice et l'amour.
Opdrez sur vous-:nmmes cette
reaction salutaire contre toutes.les
omivetts et tous les parasltismers
qui vous sollicitent somnoisement.
'est le travail cons-ructeur Eo
consolateur, le travail: condition
lonuamentale de la renovation na-
nonate, qui vous prdcrvera de.^
,,tgreCuses aberrations idoltogi-
ques en action et ramenera les i-
men inquitUes vers les grande Vt'-
rites fternelles et salvttrices.
Travaillez.
C'ost dans la Pafx, I'Ordre et !l
Travail que se r6alise I'amour do
la Patrie.
Que la Paix, 'Ordre et le Travail
aoient avec vous!

.. .. ... .. ... .. .1 1 iI .n . ,

ions de cette dernte a sont.elPes
chiffr~sa A 1.1& kilos, 6bvh4h9
a Gdes 1,023.02,oPAdfttti les deux
premtiers mois de 'Pexacce pr :,-
dent, elles a' tevvrnt seulement. aU
1.019.117 kilos, 6vwia6a A Gdts
608.259; Yoht une augmentation
de 78 o/o en quantity.


i.


~ JEKAEMYIE

( tpjtl- Is nuxotn~uterId venchedl 31


Do Buratte, t pwIn do distance (di
la ville, on traverse le gu6 Ra-
geart, deI a G itade-Rvi re, pcur
se rendre h Ia Guinaudde, sur t'&ha-
bitations Madltre oi niquit, le 2
mars 1762, le petit mulfre qui de-
vait trce te pdre de la glorieusec li-
gn6e des Dumas. Quand on revient
de la Digue, A ure bifurcation de la
grande route, ofi trouve le chemin
qui ci:.Ldalaii l 11u Tc (1) et qui su,
la rive Ldroite IIIf i d'eau se
pursuit jusqdAt !a S line; ptus
contournant le more ateau, en
suivant ia grand'route que bord t
la-mer, on at.teijit Testas (2), ensai
te Kanon, oit sott ins'allies d'im-
portantes exploitation industriel-
les et agricoles.


De La Pcinte iI ne rtste qu'une
&6roite band de rochera ddchire',
dentels et que la mcr ronge de
plus en plus; dans I'crceinte du
vieux fort en ruines on remarque
deux on trois canons d'anciens m .
dbles. Ces engine i 'aspect nagu&-
re tenrifiant, autrefois meurtriert,
servent aujourd'hui de sieges aux
proramneurs; leurs voix grondan-
tes se sont tues ,t la rouille ronge
leurs gueules qti vomissaient 'a
mort...
De 1A., aliit vers le Nord-Ouest,
on pie se t" lsu hi -oehers bruna, e- -
carpis et dechiquetes qui border
le rivage (sauf aux rares eriques
qu'on y rncontre) pour d6boucher,
enfin sur la haute falaise des Cio-
tes-de-Fer; A quelques pas de IA,
resistant A Ia fureur des vents el,
de la mer si sofveit orageuse, sub-
siste une rugueuse vegetation de
Nopals herissd6 d'pines, se dres-
sasnt arnmi for et, l' Fmeraude de
notre vigne des mersx. Et tour.
nantun moment, le aos aux va-
gues toujours bruissanles en ces
parages, Von peut distinguer les o-
lies villas aux tours sveltes, les co-
quets chalets de La Source et de
Bordes, de Bordes don't la monts-
gne, au loin,, s'rige tel un ram-
p-rt de verdure tout voisin de 'as-
zur du ciel.
Voici, maintenant. e ~ Rocher
des Pc6tcsi-o (ainsi baptia& par n--
tre distinguee amie, la Jdremie.-
ne cultiv6e qu'est Mite Ursule La-
taillade). Cette parties ,aiiantlte do
la c6te surplombe la mer; et lori-
que souffle le vent du Nord, l'onde
fouett(e, 6eumante, furieuse, bon-
dit, lance*des volutes d'argent et
des myriades de perles dans Ya ir
charge d'emnbrun, pui s etombe, sc
brise en Lremous sonorcs aux pied.,
de granit. de la falaise lqu~llTe hot-
to :avc ragc', pubti avci un bruit
de fc-uisc, remuAes, vajnourir dir:a
ie's infract uo~it.I's profi-,ides des re,
cher.-. Atssi ceuxc t qi aimrent et i--.
cherch-tnl Il hI 'auttr'de la natut'
vont-ils en grand nombre, atnx
jouris do. forLe bri-.c, s'emplir los
ycux du spectacle et l.s oreilles du
vuearmr do cns flots tumultueux.
(voir suite. en 2 4me. page)


(1) Le pont mdtallique jeth sur
la Grand'Anne en cet endroit, inanx-
guri en sepltebre 19('3, a tiu de&
trait par inundationn des 22.24 oe-
tobre 1935'. On travers donuc U ri-
vitre sur un -ba comnue..- avant
Nord Alexis.
(2) C'est a Testas, en la section
ruratle de la Basze-Cuinand~e que
naquit notre concitoyen F IP. ,
gitime qui tnt Pr&ideut de-la R&,
publique en 1888-892 (1841l1935).


,LUNDI : JANVIF.l 1938


Coitrairement aux anies rri-
cddentes, la cbl6bration des fstes
de notre lIndpornllarIse Nationale
n'a pas connu, cette arn6eie, len
fastest d'antan, A catur du 4deui
dans sequel eat plgeng e la nation
haitienne du fait de la tuerie ex.-
crable des milliera de nos frbres,
de nos sceurs, do nos enfants A !a
miamelle dans la R6publique Dorni-
nicaine. II n'y a pas eu de dJcorr-
tions. La Place de l'Indndpndance,
le Champ-de-Mars, lea ediflces pu:-
blics ont gardd leur aspect quoti- ,
dien. Dans la soiree des ler et 2
Janvier, pas de bombers pyrotechni-
ques, de feux d'artifiees aux coli-
iturs multicolores qui, A pareille
poque faisaient la joic du publh,
Ssurtout de nos enfants. Le Champ-
de-Mars tait si 'on 'pett dire, a
nu. Pas d'ilumination.
Ii n'en pouvait etre autrement
-les Pouvoirs font bien eomprns--
car c'eut dtl froisser nos morts qu"
de donner le spectacle d'un peup
d6bordant de joi0, alors que le paya
est rudement atteint dans son or
gueil, dans sa dignitY..- Reme:-
eions-en le Chef Ue I'avoir
voulu ainsi, et puisse 1c -C!
nous celairer pour. que 4idor-
maiS nous soyons tonjours prit a
I'appet .u de'voir. Brcf, selon ,lIc
program ime arrt'6 tme saaNe de 21
coups de canon est tire du Fort
National au salt du Drapeau. La
Garde presidejtielle se raidit et
prdsente les arms. Puis, elle s'-
branle au son du cuivre, en route
vers la Cath6drale M6tropolitaine
oi so ddrouleront leo c6rhmoniC'
religieuses. Les AIeves des ecoies
accompagnes de leurs professeur's
sent dIbj danas enceintee de I'F-
glise de mOme quo les Ilants Fontc-
tionnAires et Employts de 'PEtat,
les Membres des Corps Legislatf


TRAVAUX IVENTRETIEN

Les travaux de terrassement e'
de drainage de la route Ptit m-
Ville-Kenscoff se sont poursuivis
sans arret ces jours derniers. Si-
gnalons l'heureuse initiative de 1p
D. G. T. P. qui y place pros do
12.000 plants de Manteaux Saint-
Joseph. Ce qui product un coup
d'ceil des plus attrayants.
J'asphaltage de la route Port-
au-Prince-LeogAne va bon train.
La chaussae qui relief Port-au- I
Prince la Croix des Missions a S~
6galement amcliorke.
A Camelate. ur ta route de Pe-
tit-Goirve-MiragoAnc tn drain dCe
72" de diar~otrc a 61 po.re.
Dan.s le Nord, I'affoillcment. +'l
gfl de Grand Prc a ctt6 faith. C-('
a te rendul ndce tdire par suite du
ddbordement de la Rivi6re Any i-,
du Trou.


A'


AU S. NP. P. A.


II a OtW install,. A l'office de D0i
tgustation du S. N. P. A., un dkcor-
tiqueur Campeonx. 1 a 1t6 so'l-
mis A cet Office 47 bchantillots do
cafr. Remarquons toutefois la p;a-
tique inthresaante adopted par iea
fabrictants du caf6 moulu qui so..-"
mettent, avant tous achats, leu s
4cintillons a cet office,
...' g ,,,
Lire t aulte de nos information
s.a' 6Me. page.


et Juidicutir'., attendant 'TarrWiv4,
du Pr&4idCnt de la I-TV.i 'ilique. -I
no se faith pas attcndri.:, le vrom-
bhisement d4. niotrcycttt n. av. C-
tit Psashi.tancd; de ,n arrive;. Rte-
cortke des Officiers dc Sa Maisi.i
Militiire, accompagnIe des Mer~
bres de son Cabinet, du Chef du
Cabinet particulier, Son Excelknt-
ce reqoit It honneurn militai .,
fait son entree soklennelle, put f
prend place au fauteuil prtsidua-.
tie] entourd du cort6ge impoalnt
que forment,s: s collaborateurs imn
m&diats et ses militaires de o anl,
vetu, A l: unique impeccable,
11 est huit heures et d.-mi,:. La
Messe commence, s;uvie die TC
DEDUM, l1 .J. t- Pre August A in,
Vicaire u la Cath6driae .1 ti'th: ..
ies fidiic. du patriotiavno. Le di-s
course product de tri-< honnes : ,-
precstidns.
Notons que c'est pour la premt:
re fois qu'un pretre haitien a dtsignC pour porter ia parole ,
une circonstance-.si seolo unelle,
nitionale.
L, s cr6nimonie-s L-rarsinefs, :e
Ch f de l'Et a t estsainc a nouveau:
par la Garde pr&.-;idc lt ii Apr? ,
une tournde en vmle, le P'rdider)it(
se dinige ver e t Mau:ioie r I) .::e
salines etde' Ptiion oni il dt ,-';
=me grs-be- e fieurs., A l'i,'';r .4
come aii d6part il :':oit eIo ho;-
neurs mititaires. Une deuxi6;z -
tournde, et le PreAideot .'ga!gr~n, -
Palais Nationnal.,
Le lendlemain 2 Janx er. tui,'.!.t
la tradition, !t Chef di 'Etat d>-'
pose une gerbe dte fleu.rs au pi2d
du MNonument de ]ErI'-pereuiur .Jac-
quest I-r.
Voila succintoment ,a physiono-
mic des deux .iournices de Fete Na-
tionale.


Coton


II a (e xpt6o~di4, pjndant les deux
derniers m ois de cet exercic'~
297.608 kilos, values A Gdes
352.447. Pendant la period co*-
respandantc du dernier exereice,
les cxpditi ,s s'leverent h
54.173 kilos, valuess a Gdes
62.946. L'angmentation est done-
de 243.435 kilos en (qu;.ntit6 et de
289.501 en vaieur.



Dangereuse confusion
I1 no fout pas confondre la
Qpintonine avec d'autres products
pr6sentbs dans le commerce sous
bne forme analogue et qui sent
loin de posseder la memo efficacit6.
Les 616ments qui entrent dans to
composition do la Quintonine sont,
en effect, chois;s.et dos6s avec un
soin tout pariculier at selon une
formula sp6ciale: extrait 6 base
de quinquina, mals judicieusement
mai6 6 d'outres prodbits toniques,
cettesp6paration est le plus puis-
sont *tIps agrdable des
reconstituants. Son usage en est
tr~s facile puisqu'il suffit de verser
dons un itre de ban vin ordinoire
Ie contend d'un flacon de
Quintonine pour obtonir un
vin fortifiont de premier ordre.
Les remerciements quo nous rece-
vons journellement pour avoir
divulgue cette recertt sont la
meilleure oreuvc'que nous puissions
donner de son efficacti Son prix
modiquvo n re id I'ochot facile.
Toutes Pharm oie~, APort.a-Prifte:
Docteur V. Mathurin, PhormacrJ i
Soint-*FnroP oit.
,.


N ,,. ..:;..5'
! ..*,. ,^ m^ ^f ^i


t21me. ANNEE


t?~- CtIk'*r


LE8 FETES DE

L'It[IPEiDANEE NAI'ONALE


C1 *L


-w- -% V-m


m-'


*.- .- -- --
% .-.....----`~~-~~~- -----~-------~- -----


,,^ :.,,,,; .... : ...:.. .^.^ ^. ^^ .. .. .I :M.
.' ... i ... ..





--------- -

fIgiLOOR Bud cweiser

(Suite Rt ?w.) Whcabl..
S Buvabtes. 'l ',i V(~.~lte Chez


n se perd dans la contemplation
a grandiose tableau, sans fair
tention au poudrin qui, lent.'-
tent vous humecte it visage, h'4
leveux, les vetements, et A la fin,
nbtre ceux-ci litUtr~sment.
Mais quand Iaquilon ne souffle
as et que le ciel garden son imp-'-
able azur, il est beau, ttant su'
,a C6tes-de-Fer, de xcir le soil
, coucher, Quand lentement l'r-
e sanglant descend derribtr leI
rbrcs, lhs rayons, t6ruus fila d'or,
percent la fouillbe, tbIces de lmin-
eusea dpbesn-urgissait d'un fa- V
eau; its so jouent suir nla r m '
ur la montage, jettent. ici iwe
rainte d'6tincelles et, lh-bas, vi-
ient les tons de la verdure en un'
:amme infinie; puis l'astre disp -
ait, laissant A locdun sa luorw,'
urpurine qui baigne !a blanche-ur
les petites voiles -- ailes d
nouettes rentrant uv port.
r" est lheure divine ou le crp.'-
:ule teint le couchant des milib
:ouleurs de sa palette. C'est Ie re-
ye, c'est 1'extase aux boards des
lots chanteurs, au pied decs momis
jue l'ombre estompe, parmi ies Ir-
ires que. mordore une derniere ri,
~riciion de Is lumiire en alley


Quittant s Cote.t-, .-Fer, en so
frayani't m passage .. travers la
futaire eiune vegetation luxuria:-
to, on debotehe sur 'a grande ro;.-
te d~partementle q.t:i de In So'ur-
ce mire au Quartier cui Numero.- -
Deux ou s'ieVe une coquette ch, -
pelle, don du regretted Gi nCral Ge,:-
-s. Brice, ancient DI)c. t-it- du Gou-
cremenmt et C ommanuant de 1Ar-
rondissicment de Ia Giand' A is,.
Avant d'atteindre cc hamenv,
quand on vient de Jabrmie on a,
sa droitc, une ample vue sur la
mer qui heurte les rccht;r de k:,
Pointe Coutil, de La brunette, c
La Vote, pour"venir ueferier d.wI a
la belle echancrure qu'il y a dei,
23 ans j'ai baptism du nom poe i-
que de l'Anse-d'Azur, gni6rale-
ment adopted depuis. .
On descend vers la page par Ia
pente assez rapide d'un sentier ca-
breux et sinueux. Des deux c6tt '
de cette voic 6troite s 'lvent ci'
grands -arbres parmi lesquels on
distingue ceux de taille moyenr.
don't les feuillcs rondes et epaisse-,
d'un vert fonc,au lim.e vein6 d'o-,
protegent de riches grapes d-.
craisins de menr pennant en lo0-
gues p6pites vertes ou rouge brunt;
phis pros du sol stale la fougueI-|
se vegetation des cactus aux frui's
mtlrs et incarnadins, htiriss6s de
longues pines, nrthf la verdaC .'
phle des feuilles filiformes des neo-
bes de GOi.n6e.
La sable de la grive est d'ean
jaune d'ocreo brne, contrairemrne
au sable blance de La Poitt e{t atu
sable noir de jais du littoral de ti
Basse-Ville et de Testas.
Cette belle anse qua j'ai essay&
de dtcrire danal une pitce de vers
crite en Aolt 1913 (ct qui en e.t
comme Ie baptistaire) est un corn
vraiment pittoresque qui pour-,
rait devenir une agrbable station


Extrait H4matique Ltotl Ht6mo s
antiquee physiologiqu2 ienfermau.
loe substances coagulentes dusanT u
et particulibrement deo plaquattes
sanguines.
Diath65 s h6morragipares H-&
imopitihe, Hn6mogenie, furipura.-
Traiteitent rationnel des Idemop-
tymiet des tuberculeux. Pediatrie,
Chirurgie, Gynecologie, et Obti.-
trique, Urologie, Oto-ihirof-Laryn-
gologie, Stamatologit Traitement
pr6op6ratoire.
Eanrgistr6 au Laboratoire No. I
du contrile des m6dicaments sous
Ies.,Xos. 528-56 et 528-57.

PAUL COUPAUD
Distributeur pour Haiti
rort-au-Frince
^.fl*W'1.


baln6aire. La mer y tst toujours
biifrbd'un bleu eclatant, et d6fer-
l e bruyamment (-n ouvrant le ri-
vag< d'un immense itpis d'6cume
qui, en se dissipant, fast come uu
harmonieux chuehotement entire
lea graviers que le jusant entraino.


Je ne terminerai pas ces pages.
sans parler de I'esprit d'hospita-ii
t6 doe J6rtiens. Tous ceux qui
ont visit notre ville remarqut,-
ble plus d'un titre, a dit P'6cri-
sain franpais Ant. Zari y onm
cbnnu le plus charmant acuell :at
ont parl6 avet enthousiasme de ;a
beautA de sea femmes; de la splen-
deur de sea paysages, en un moar,
do son charm potique, J6r6mie a
inspire des vera & Oswald Durand,
l Ducas Hippolyte et A d'autrrs
cporte-lyres; elle a donn6 nai-
sance & ququees,- eitoyens don't
l'intg~rit come foctionnair a


MARVEL


Demandez I votre t(o donnier
MARVEL A
Ce produit change la ouleur (i,
vot-re chaussure selon a robe que
vous portez ou selon -itre cost'U
me: Toutes les couleurs y compri-
or et argent.
I' ne craque pas et laisse un [p,
magnifique, indelebilp nmais eincu-
rt, ii rend le soulier pL:- neuf s'il
ttait fatigue.
Demandez MARV:LA et vcou
vcns habillerea ave,-c t-.gance (
harmonic suns avoilr a depensA-c
pour 10 paired de chau.ssures.
Line seute bonne pai:e vous stL-
fit, grace a MARVELA.
En vente partout.


HYPPOLITE JEUDY
Distributeur:


Lqe rie Natioaalt


d'Haiti

i$, R B Benne Fel,


Phone S358

GROSLOT:


DIX MILLE GOURDES

L COUPON :


DEUX MILLS

LE BILLET A

DIX Gdes. SEULEMENT

N'h~ sitez pas & risqar, chie
Wo mowo, cette modique Va-
iur. C'est un genre d'ipar.
t8e SBt puis n'oublz pa
qeil faut soutenir Notre fo-.
twe Natioewae, car elle Ve~a
ea ade, de son citd a beau.
coup d'euvre d' Utilit et de
iBefaitsnce Publiques & tra.
cer toute la Udpubique.
Pour touted ces raisons
SaItiean ou Etrangers, ache.
fez doie cotre coupon ou vo
tre biUti


peut etre cit&e en example, de mr-
me qu'A toute une pliiade de po:.
tes qui occupent une belle place
dans les lettres haitiennes.
Enfin, rappelons que dans tou-
tes les graves conjonctures polil;-
ques de notre Vie national, le J6-
r4mien a su donner des preuves de
son indbranlable civiutme; et redi-
sons qu'avecle culte du beau et du
d4cor merveilleux don't s'knorgueil-
lit sa, ville il a gard6,/ ind6fectible,,
eelui des nobles sentiments et des
gestes viri~t
Port-au-Prince, novembre 1933.

Tim-Ithbe PAbIMT.


1 vapeur HAITI N. B. Voy. 87
i de retour-&s ports Colombiens, Ce
Cristobal C. Z., de Kingston Ja,, qst
4ttendu le 6 Janvier 1938, en roue
le mime jour h 4 IHeures P. A
pour New-York, via (ap-Haiticn,
pregnant frrt, passages et male.

WM. E. BLEO

Agent Gentral


BOULANGERIE FRXNC .iS

GRAND'RUE

Passez A la louat:nerie Fran-
aise, vous'i y trouivere- e meileui
pain du pays, fabrl )eAj avec ,-.
meilleure farine et le ;:ls hygiemn
quement prepare .
On y trouve egaieime-nt tou lc
aortes de bonbons, dCu; provision.
Salimentaires: liqueurs, boissons
vins, etc., etc.



OPTIQUE

PORT-AU-PRINCIEN E

Grand ,.rsortiment da vrres eT di
montures pour lunettes de la mati-
Sleure quality.
Giand'Rue, en face de
John H. Woobl.-,



AUTOMOBILE A VENDRE

Voiture Ford CaLrict,!, Mod&et
V-8, en parfait etat c,. lonctionne
ment, avec 4 pneus noufs et 2 d
rechange.
S'acresser au Burcau du Nvu-
vells te, chaque jour de 2 heures
A 5 heures p, m, Phoue No. 2'o2.



SMachine t ecrirce Remington
SMachine i calculer Dalton
I Rubans, paper carbon
V Faites vos achata chez
& GIL6.
it 4WfW"mmu ..a "., -


A LOUIR


La grande rmaion d, M. Camitk
lt6on, situve entire Ic Eois-Verna At
Turgeau:
Neuf pieces: cinq au rez-de-
chauss&e et quatre k I'etage.
Eau, Bassin piscine, galerie cir.
culaire et double garage.
S'adresser a cit6, maisonnette
Justin Duchatellier.


REMERCIEMENTS

Motsieur at Madarrc Emiler Miot
remercient bien sincv-rement I1a
Somurs doe Ecolk a..E;i Pubois et le.
autres porsotlnin, qui htur ont do.-
n6 des marques de sympathic a
I'occasion de la mort die leur bien-
Saim6e"ile adoptive
ZOILA
igee de 14i ans
et les print d'agr&tr I'expession
de leur profonde recorinaissance.
St. Marc, 26 D6cemhrc 1937.



ADMINISTRATION LOCALE
-DE PORT-AU-PRINCE

Avise qu'h cause de la grande af-
fluenee des contribuabks, elle a di.
cid4 d'ouvrir ses guichets, dis S
heures a. m. Jusqu'k Pouvel ordre,
& partir du Lundi 20 Dcembre
1987.
t 18 Dcembre 1937


- i.i.n A t


LA BOULA. GERTE ET PATISSERIE PETERS

CHEMIN DES DALLES, TEL. 5195.

se met las disposition dc son aimable clientele, et du public fin gour.
met en g6n6ral pour ilt products sains et pleins 4. vitmines de so
Boulangerie:

PAINS BLANCS (Futes, painis sandwiches, rAis, etc.)
PAINS NOIRS, T AtNS AUX RAiSINS? BRIOCHES, CROBIS
SAINTS? COFFEE C i.ES, etc.

Elle so recommande igalement par sa patisserie irm et exquispI:

TARTES DE VIENNE (Confi'ire au Choix), GATEAUX AUI
FRUITS, AUX AMANDES, ANGEL CAKE, GATEAU AU CHO u
LAT, AU CAFE, etc..

TOURTES AU POULET ET CUAMPIGNON? VOL AU VENT.

Poui vbs marriages et baptnm.es, commander une varidc6 de gr
g'teaux pour tous tes gofts, garnis de fruits t de friant.!s, exquiu
ou de menues patisseries plus crroquantes its unea que t~ a utres.

Pour les commandos de fin d'aonne, veu' I .ut ... I aU.,
ce pour 6viter 1encom:rement de; ueruni ers ,in uc.

La maison d6livre Jr pain i domicile, A Port-au-Price et A P6ticb-
Villa.

ESTOMACS DELICATE, MANGEZ Db PA/A ~i DE

6ATEAUX PETERS.


Co lkge Simon OivaV
tseiWnement Primaire et becondaire
B~asgement Classique et moderne (sections A. I. t
Peasion, Demi-Pension, External
Avenue din Dalles (pros du Pont St. t6raud)
T61. 3608
Laurtat de FAlliane ran aias
Le College Simon Bolivar jount de la cvufianct rle, ti !,ft--
y inmcrire voy enfants.
ment du Baccalaureat de Juillet I(Commi sition franI rt s .u Ex
-gaise de Juin 1935 et Juin 1936). 934 et Concours do Diction e ,
\ Plus de 50 suceks aux Examens
d) du IBaeeaaur4at (iry et 2,me 6
'; *,


S- -- 'i r


i


OLINIQUE
du
SDOCMEUR DUCftIINE
RUt d- al. Aubry on dui R6srvoir
|o. i4 :.


":'


. 1:


S* *... .... .. .. .. .: .


1


- -4-- w-- ,


F













L'opinion fraqaaise marque sou-
vent une ficheume timidity en mr-
ti&re d'lnitiatives iuternationaes.
Le lord president du Conseil bri-
tannique, Halifax, annonaiit un
voyage exploration i Berlin ?
Aussitbt, on entendait dire un pet,
partout: Vous voyes tbien, on nr
peat pas avoir conflance un ces Aun
glais: ils nous trahisscnt une foos
de plus! ,
Or la consequence immediate die
la mission Halifax, a 6lt tren-
contre Chautempa-DelbQs et Cham.
berlain-Eden.. Et aussi la toturner
d'amiti6 .de M. Yvorn Delbos, qui
primitivement, avait surtout ur:
earactre de courtoisie officiel-,
prenait une nouvelle .signification
puisque de Varsovie A Prague, Ic
ministre. frangais des Affaires E-
trang#res a 6t6 requ copmme le re-
pr6sentant de Faxe ,ParisLondr:-.
Depuis 1920 eas reqoptes frar.-
co-britanniques ont Wth. assez fr.'--
quentes. Etles se terminaient totu-
tea en un acte de foi ritual en :%;
Scikte des Nations., y a plus de,
deux semaines, le communique de
Londres, pour'Ia premiere fois, n'a
nullement fait allusion a Iinstitu-
tion de Gen&vc. Les interlocuteurI
ont d6clar, qu'i 6tait hautement
souhaitable que la tranquillity fK i
maintenue en Europe et eela, onm-
ils laisse entendre, par tous les mo-
yens. Traduisons: en principle, at.
tachement commun de la France u
de I'Angleterre au maintien du sta-
tu quo mais souplesse dans la di-;-
cussion, pou" localiser les caused
de conflit et. rechercher les somu-
tions d'avenr. C'est I'applicatic,
sur Ie terrain de la politique g6n4.-
rale, de la rTthodee mise i. l'preu-
ve par la guerre. civile.-epagnolo.
Si done on veut biep se souvenir
que depuis. la malheureuse affaire
d'Abyssinie, d'une. part, tous los
problems internationaux sont trat-
t6s en dehors de la S.D.N. et que,
d'autre part, c'est par la meme 3.
D.N. que la Russie des Soviets est
entr6e en Europe, on comprendra
quelle tournure. -no velle ont pu
prendre lea conversations engage "s
par M. Yvon Delbos avoc nos a!-
- li at amisa de lEurop; oriental ct
eentrale qu'effarouchat, pour ha
plupart, une: trop*4*trpite. collab'-
ration entire J France et la Ruass.
A une politique de doctrinair, s
a'est substitute, une politique de
businessmenn.
Dans le cas particutier, lea pro-
blemes de 1'Europe cInt~ale se peo
sent bien autant sur Ie plan des .in-
tkrets que su.r colui de la politiquse.
C'est le docteur Schacht, ex-agenr.
d'affaires du lmfe. Reigh qui, to
premier, a de4lenchA l'offensive a.-
lemande dan la *Mitvtetleuropa>.
Par le jeu des elearings> il a ren-
du 1'Aconomie danubcnne large:-
n'ent tributaik do..celle,iu Reica;
ainsi s'est d'abord faith sentir 1' a-
traction germaniqu e qu'une putv-
sance accrue est venue aceentu"r'
par la suite..31 ne s'agit donc.plus
pour ia France de dresser une di-
gue sans fissure contre une inonda-


tion menagante, mais we fire lat
part de la puirsanc". alleman-
de restaur6e en faisant con-
fiance aux sentiments profound) ,
unissant A notre pays qui doivent leur existence. la v:c.
toire den allies.
Et n't-il pas. remarquable to
constater comxentt. I, sprfaancct
de la Francq. ilW lea difftrentt:W
capitals, sufft, d:inPn. a lanl d'en'-
thousiasme, A fire .rculer .l'avan-
ce patiemment poss6: des prc-
pagandistes nationau-socialistes
et fascists. Cord pl ce offioielle.
plus que chalepuuY e p Bucarest:
l'Ajlemagne s'.inqiu. edt le do.-
teur GoebbelA iuntA- la:pubUa-.
tion des toats p ou.
slasme populai.e. :d6 ,. dure
gereux A Belag .l'I it. s..
viae.

cLE COUP DE GRACE*

SOUs la plute, haranuant unt


foule, don't l. tertm te fouettait
I'enthousiasme, le chef de I'talih
fasciste a crm pouvoir profiter dei
cette dsaffectlo. j d troupeau dEt u
d6mocraties* pour-les mkthodes de
Gentve, en faisant-connaitre le re-
trait ithlien de la Soci6t des Na-
tions.
On avalt annonc& au monde et
i la foule italienne, une decision i
historique. Le tpuple remain cst
habituut aux acetimatiaon corn-
imandeeos; les ecprits cflchis, .cc"
pendant, ont pu fair dieux obs:r-
vationa difftrentes, mais en egat!,
contradictionn avec la politique det
prestige du Duce italien:
lo. La declaration faite du bal-
con du palais de Veoise paroMu.s-
solini eat la simple (onfirmntion
juridique d'un fait acquis depuis
'6poque des sanctions Aconomri-
ques centre l'Italie;
2o. Pour la premnire fois, le D-
Oce opte delibe6rment et 46finitive-
ment, semble-t-il, pour la politi-
que de I'incontp. La foice de la di-
plomatie fascist r6sidait, jusqu a
une 6poque rAcente, dans le fax;
qu'elleg onservait une Certaine fu-
cult die choix et par lA-mnme ui~a
position d'arbitre. L'Allemagne n'a
pas admis ldngtemrps .ces subtilitei
des m6thodes italiennes. Alus
Mussolini, faisant sienne la tacti-
que hitlerienne des ceclats du sa-
medit, a pens6 reprendre la dire'>
tion de 'axe, a une heure.oilu..I-
Reich suit avec calhe Pivolution
de la situation cr66e par P'entre-
vue de Berchtesgaden entire le JFti-
hrer et Lord Halifax. La press al-
lemande a parl6 de coup de gra-
ce, A la Soci6t4 des Nations et u
Ia vieille politique franoaise, mais
Berlin n'en a pas moins pense que
la decision du Duce, n'Atait qu'un
coup d'ep6e dans. 'eau du brilliant
second.


NANKIN


L'heure apw(ohe oft la diploma-
tie hitlerienne pourrait se donnrer
'honneur facile de passer pour la
grande pacificatrice en Extrc.o-
Orient, cest-a-dire aider oen fait;le
Japon, par une paix honorabe, it
atteindre ses fins: ertation d'uin
Chine 14gale (la Chine du Nord)
soumise A. F'ifluence japoaajse ex-:
clusive; le reste du prys etant r.1-.
-put rebelle.' Das maintenant, les
Nippons contrdlent la cote jusqu a
Shangai et mettent la main sur i! Iq
douanes dent le product garantit
lea cr6ances internationales en
Chine. L'Angleterre a bien fait va. I
loir que les droits. pays pourraiei~
utilement c tre d6poses dana u
banquet britannique mais les Jap..
nais ont r6pondu que les coffre -
forts nippons talent tout aussi
SOra!
La defense. chiaoisc, d'abord or;.
niitre, est deo.uragec, Ce qui mew -
tra fin laI guerre, ce. sera le .'.z-
soin qu'Aprouven d'a maintenant
kle Japonais d'organiser lIur co'L-
quete. l1s no commettront pas I'u- -
reur de Napolon, ils ne s'enfonc;:-
ront pas .dans l'arri6re-pays. La.
plus fouguetx partisans d'une so-
lution militaire total, peuvent .<
contenter du palmares suivant: 11
juillet .offensive japonaise. 30 juil!
let, pri tie e Pkin; 27 octobre chu-
te de Shangai; 11 d ct.mbre, Nan-
kin invest, ie chef de la Chine nou-
velle, Tehang K(a Chek contraint
de fuir sa capital en avion. Voi-
t. un bilan qui, pour nos moderne
conqu6rants, vaut bien celui de;
edeux guerres. victorieuses. .dow.t
Mussolini bravant une ifoide .d.pl
1opinon pacifique intaieatlopnat.
parlait au balcon deson. aial.,
Maian a. g .)rr ene re. treia guer
re et souvent arr~iy xwmnpmnt ou.
let op.ratiq.a M en.rtnt. la, voloa





r6actionis de sauvegar qe qule Ja-
pon, dans sea entreprises de con.
quite, a'4 pas. encore. renoontrees.
Canotnirer co*.l6, .rwgo bon-.


LA P344 iTIq..I..- INT TOAir


LA PEL'ff.liJ IN~tRNATIOMLI


provocation nippone,
front n'est'pafs encore


f'unite d
faite.


UN HOME DON'T ON PARLE:
TCHANG KAI .CHEK

Au nmois d'octobre dt., 'ann6e der.
nitre, le maruichal Tchang K;i
Chek celebrait ton cinquantime
anniversaire. Dana le pays enter to
dmtnsa le colonies chinoises a I'6tran-
ger. des Youscript.ions naftionales .t-
vait. tt (i( organiseesf pqur ofrrir L
I'nunificateur de la patrick des a-
vion.s pioutr lu dceftrnl national.
Cos atvions n 'ont pa. .s4uffi it dt.-
fendre t'Leuvre de celii qui avnt
revY6 en rteillant les. vertus tr.,-
ditionnellos du peupl- chinois, re-
faire I'unite de 1'ancien empire c--.
leste.
Dis 1911, Tehang RKa Chek joi.,
un rble important dans la rv-
volution national au e8t6 du P'-.
Sun Yat Sen. Aprs tun voyage d'6-
tude en U.R.S.S., ii eat en 1926,r. .
la tate des troupes nationalistic
centre les gniraux nordiatesa En
1927, il 6tablitle gouvernement d'
Nankin et des lors il travaille sans
reltche h P'unification de la Chine.
Successivement il amxne sous ;e
control du gouvernement lea pro-
vinces soumises jusqu'alors a 1'in-
fluence de gouvernements separa-
tistes. En meme temps, il s'efforcc
de doter ce pays, aussi vaste que
1'Europe entire, d'un equipement
moderne et d'une armee capable de
rgei S'e-Tinm p&rialiame nippon.
L'asuvre n'etait qu'6bauchee mais
elle prenait, de jour en jour, uno
consistance plus dangereuse.....
pour les vishes 6conomiques de Par-
chipel nippori surpeupl&, C'est done
centre Tehang Kai Chek lui-rrme,
Ame de la Chine nouvelle, quoe
parti militaire de Tokio a poussA
la guerre, A la guerre preventivf-.
SLe rmarehal -a du se refungier au
cdar-de la vieille Chne, mais il a
delar6: ,Nous combattrons ju-
qu'au bout Ih
P. C.

(Exprait)-


BELLE AUBAINI


Collection de Monitterus & ven-
dre de 1874 i 1936.
Prire r e s'adresser au Nto. 28
(rue Char4ron).


-. ._- -- --- ------


CLJMQUItt
do
Dr. LOUIS HIPPOLYTE
Anielke Maison P. D vignpeaud
tue :des Case:es)
Consultation :
1A 4 hs, 1a p m.



LA PHARMACIB
CASTERA




v isnt de ntettra Il dmni tfain
a son GRAND LAIO8 ATOAIRX
compose de pluasieurs ectUoa 46.
aique~:
1) Analyses eltniqtes
2) Analytes aeebiohmiqtt
8) Analyses 1ndUastr1e$
4) Anamyaje agreole
41 5) Inatitut de rseciaresh
o Iabonto*re jet diraevl6a @xs irf
'Qlution pt at a direction avist, ptr
mon.mate ia complete, par Os paSi
tiUoa idas et par I'errit uouvae
it i implatte el HItl.
rskecteuc-rArotsem:
Antenio Chevallier.
Ex-Privat Docent de Bonn
SConseillerm Technlquea
Dr. Georges Castera,
Ex-ELlve Institut Pro.
phylactiquee e Paris,
Dr. Cl6mrent Lanelr,
Ex-~leve Institut Fasteur '
S de Parm
|


IE HAZAUl MODERNE,
ancienne Maimsot de
Amador Mourna,
Rue du Magasin de I'Fat. No, 91
A ]e plaisir d'inforimr sa-biPtn
veillante cliint6le qu'll vient de re-
cevoir un assortment 2e marcihar
dies de tYute fraicheitr,
Cravates de toutes nuances,
SChausscttes fit et o01E
Pyjarmas do toutes nmttnces
Chemisettes de plusiours quality.
Un grand assortment de chemiwe'
pour hommesq et enfants 'd tou-
tes nuances.
Venez vife visitor Ie BAZAR, o&
te meilleur ac;ueil aous est rdserv6.
\ ,.


A LQUER

Une Halle de 12 m. environ
situee rue Dantes Destouches,
Anciens atleiers du aNouvel-
listex.
Cette Halle situde dans Ja
court conviendrait a tout usa-
ge.
S'adresser a Madame Ch-
raquit meme adresse ou de 13
a 15 h.i sonne -le no. 271

Le Nouveau Testament soe
Va e~ivoyE gratuitement, sur
demand, ia toute persanme ne
poss6dant pas les Saintes BK
critures.
S'adresser a M.J. ALFRED
PEARCE, a Port-de-Paix.
Pour Port-au-Printe, s'a-
dresser au Pasteur Mlthf
iste,( Wesleyenn) on au Paso
teur Baptiste.


- s...~.---- -


-"flu., ^xb.*$tUM44?ZC.";
bardn*: la (OdeB -flfrpte .et lea t
tata-Unlt protestont Talde. MKai
iduolmet4t 1t, m atlh 'Ir .*'ctellf


PWR


MATTERS, IUCtANT& CO

/: fYrittfreatn tAUM S01fr et d Camione, nurblez pas


MATT4 IS, LUCIANI & Co.

Angle Ruae Coure el Bonne-Foi

TVl: 2226,

Vous trouverez toultes sorts de pites de rechamrtte et at-
cessoires,pneus, charbres & Air, Batteries: MAl tUE(] GE.-
NERAL pour votre futuree m votrc Cramtion, des prix di.
fiant lotue concurrence,

Passed done chez :

MATTEIS, LUCIANI & Co-

Avant d'effectuer voe achaos.
> \ V4WVY. M .nia0 fW% -


fl.4 4ir


- -w~lgm.~i-meanr





t ,-: ...... -hJ ........ .. .. .. ......... .. i' ...vv.i ai.....t.. .... .. v


*aB NOUVELLISTSi

4o4 Poatawt No. S O. T tIpme fl
QUOTIDIAN FOND., W ta8O
Pew
4IRRI 0IAUVZT a CHkiAaU o'
SDtrectwr-Prowrktteaw
ElNEST 0. CHAUVE~
Swasiveis G4wMraS
MAX DUVAL
Admisitf~ter ,:n
tiLEBER GEORGBESACo0F


DECES
Eat d6c6d,6e Petit-Goive, tl leo
Jayvior,
Madame Gelin,
age& de 87 anso
Les fun6raillos ont eu lieu au mi-
lieu d'un beau convoi de parents et
d'amis.
Nos condol6ances aux parenbL.


REX


Mardi A 8 h. 15
LEW AYRES
dans
CABARET DE NUIT
avoc Mao CIarke et i i Khar'"''
..,New-York. ses e C. a'rets, sis
daneings, ses girls.. n'.is aussI -es
dangercux ganger..
Entr6e 1.10
Mercredi Ai 8 h. 15
Janette MacDonald t Nelson Ed-
dy dans I
LA FUGUE DE MAI:GUERITE
SUn chef-d'ceuvro rmsi'ical,,, Un
veritable enchantemerit...
Une soir6e dt Revc
Eatr6e 1,10
Vendredi & 8 h. 15.
Un grand drame d'arnour
STLRADIVARI US
avec Edwige Feuilirp-. Pierre f'
Wilm et Jean Galland.
De la musique enerantoreose
- un scenario des plus tnouran r,.
Un violon qui pleure... U'n grai
film.
Entree 110.
En premiere parties un short mu-
sical on coulrur: LA SERENADE.
De Schubert.


PARAMOUNT

LUNDI 8 JANVIER 1988
en soir0 popular f 8 hieure 15
Meg Lemonier, Henri Garat dans
UNE PETITE FEMMI
DANS LE TRAIN
un film Paramount
avec Edwidge 'euill~be, ,6on Be-
lires, Pierre Etch6parre.
..l'aventure d'une petite femme
compromise par le fait d'un acci-
dent qui n'est pas arrivA dans un
train qu'elle n'a paa pris...
t,,une com;iae spirituelle... uno
csuvre follement gale.., des ri-
fraint d6licieux,,

JEUDI 6 JANVqER 1938
ea soir&e poplaire I 8 heurea 15
TRAVEL
dans
LE CHASSEUR E
CHEZ MAXIM'S
un film Paramount
avec Robert Burnier, Mireille Per-
rey, et Marguerite Moreno.
.. '6tincelante fantatsie, le corai-
que irrdsistible de TRAMEL, tr.-
toure de partenaires de tout pre--
mier plan et qui se suipassent,.,
...une comedie l gire, spirituei-
le, jouCe uvec un entrain et un brio
incompiparabict..

SAMEDI 8 JANVIER 1938
en soir&e populaire a $ heures 15
Greta Garbo et Johr Gilbert da'is
LA REINE CHRESbTINE
...GARBO I'inimitable, I'incom.
parable, dana le plus beau r6le d':
Ya carriere...
...une cuvre puissante, solid-..
uno mise en scene grundiose... un-:
Irurpr6tation horse de pair...

DDIANCHE 9 JANViER 1938
En .Matinee A 3:30 hours P. M.
GLORGES MILTON
(Bouboule)
dans
...NU COME U* VER
...un n1m d'une ver maleie&,
se et plein d'entrain... une dliiclu.-
se comedies ou BOUBOULE se swu
passe...
..,Nu Comme Un Ver, de i'es-
prit... de la gait.,, du rire franc
et loyal.-


** -"" f ""n ^ T i T- t- L r I -,

COLLEGE MODEL i
Dtre teur: ;f at Al4cndo
Chap-d-Mars No. 5 aniewi local de Palace Hotel
Fxt$esrna.nternru Codittwns moawage,
anrives yS enfants an .
COLLEGE &AQttOEcNb

I'6ole qui met lenseignement a portee de tousbe t w Luirt,
S'6cole qui ne profess pas ts oDur-rge ae cUraea,
leole qui pr4fere a une et uaniquement cpiemen ure ,
te bien faite*,
I'6oole qui s'attache a soiliner et a aeovevypo, rm
jugement de l'WAve
car,
C'est 14 que ws trouve reeruL, t (: rr -
homogane,
ie plus z616,
le plus competent,
et le plus capable, surtout, d'entralne per t'xemple
Inaction honnatye et constructricr





Companies
Sd' irage






.. Electrique

TOUT LE MONDE ACRETE LES NOUVELLES

AMPOULES ELECTRIQUES

MAZDA


" "], b IE .VtIIATU.STI ....

ERV ERCIEMENTS

Mm.e4 VV. Maxifme JnJacques
ct sea enfants Robert et Germainr*
JnJacqtue,. Miles. Yvojte oat Ray-
Smonde Jn-Jacques, leo iamilles Jn)
Jn-Jacquos Laurent, I trun, Poro-
din, Rabeau, remercienvt bien sin-
c~rement les amis tart de Ia Capi-
tale que de Pdtion-Vile, qui onu
bien voulu leur donner une nouvel-
le preuve de Tcur sympvthie, A I'oc-
easion de Ia mort do icur regret-


Robeartoe .Ja-Jacr~

agtee de 21 ;- .-.


-'C.


leur petite ri, ll fille i c, e, sauir,
causine, eniev&' a r'ur sectionon It
8 du courant.
Et lea priest de ci ire a fet.'
profonde reconnaistanc(,e
P6tion-Vile, ce 27 Di. 1987N.,


-A- a. mvr U UuI-ULUn ^_Ala.aaMgrflfl4Wft0W-Wt*^


CERTAINKMENAI VOUS RENTREZ
D/ VOS ,VAdAWES

at voua demanded A qudle 4cole vous deve-z envyyvi vA t'eifnta, la*
quello i.ut fire incutider, en n'mef temps qu'ume telle :'rrnatio
eiassique, les bases d'un educaolti en harimome lers t ,.e.-ii ina cEes
par noot) position Guograph.iquct, iceu aUiii t cruiAi t p'lt e.


CUNJN COLE7
C'et l'mnatitut Tippenha.ur
Onze Ana6me d'exIstetc*, et d'experienc


Re onn du 'UtUlit6 Puique.

Un eormb de profeaseurs que ot ut-rcomnin n ion rneornnaismait pour
'un des plus compptentc do nuire Corps E:ntcigna:t.
L'Insaitut Ti'ppehauer eat h votrt di,; -Le comfort plus grand apprtrte cha, se antd ? ses locaux.
La afiret6 de oes m6thodce dBjh, :';tl. i;rixtences i ae
pendant tournies verse les acquiiions no :vt ::... at sc ience pa-
gogique.
-Sa nouvelle orgamiaation qui i fufn ;ir;n a p;rLt d'octotre
neseignement par des sp^eiaflisw.1' Ai ;-. santes ean
iaissaecss indispensables A Pheur alut!ie.
Avec en plus leg avantages d%'ne forsnai; n': us &i\i
bien cntrb61e.
Pour tous re'seignements: S'acdr ;ta r a J!',:, Ttpe~nhauer
Hue L'narre ou Teiphoner 8J91.


BRONCHITE
Au coucher frictionnez la
gorge ct la poitrine Awvcc du
V S Ru
3.~4 0'~~l i 8'~~~~~o


EsT-ce cIue ts friitii m u vus ''n-rrvent, Cte-
voux snouvenlTt etuetf.. z'rittaid", yprtL a Ju:r
Ie mlant.he rsprs ita crn e,? Etr U` m Mz-vous
fact.memnt. d. fha-igue' Est-cce ,ue nla u plus pe'
b5augna a 1$ Aitfton Qyujs Pfati;;ue, vtous psr?
Soyes prudent' Cva sTymptom.?' constitu'r:,
)a pluap ouvert l'indicR par IMqupl la Natur-e
vous avortit que votro eorpI ne r,.Qoit pas nuuf-
f mraernt d fnr ou autros alimewits essentiis..
No etts paa Ir i&Lnvme Ar les infants ai lutr
espipglerie vous rond Trrusaade, reveche, irm-
patiente.
COtt?>';'52t- 'OdS!


leur force or'' ou. i rI r 2'r' ri nuer
d'ivojr Co qu'il pt'u f :;r. ,'; '
COCOMALT dit ,.' f.., f t.: ir.n
ave, du -ait, .-oi chaud n -*,..- i
dib en ties bosts de 1i-, lvrt .i e c j;v ftr-
rmdes I'fpre'tve tie's inPentlmj;1> ':1 pviit au't;i
I'obl~njr avo 3 plus d, prlif ;-:a ferhdanis
de 5 Iivres, *&?erea ordinalrt i! v,. eo N.-
pitaux,
Jmporta~nt. Friere de no ; rs aMfuMire C0-
COMALT av'se des produidt i:.:iairt.s n.si
simpltemont aroniatieos.


Eltea donnent plus de lumiet;. durent davantage.
No gardes pas legs neienine Aampoules chez vous.
Elles consormnent davantage Pt no vous donnent pas
suffiaant.
Done: Perte de Lumibmr,.
cConsommation Ex.ssives.
C'eat un produt do la General AEectric'Co UI. 8, A

01 E YBCLAIRAGE BLECTRI
TL, 2368.


tnm 4clirage


I .. EMlS A.. HAKIM.
- 5uM' aeowLt C rf rw r-r IIa




fO
V..*.cu~:sk~ L~r~,


4*410 I A.W 14 tt -f V" 'O SI P 'Vt t''Y*4$,".--- t iA 1


4aS E X
hI~i. .s.s- 'r'>- 4 ~ .--4" '" ',+.A4ft'~~*


f4


StCURITt. COMMODITt
i est Imprudent do garder ~ !a mcait n,
o to feou eY e 1,ol peuvent vous cotuer
;t des dommages irrepoarbles, vos polices
'd' surances, hypothtdqies, tires, con-
i |trats et outres documems prdcieux, Un
*, coffret de sOret6e 6 t Bonque Royalt
coOte peu et6vite touf sujot d'inqui6tud.
; LA
SBANQU E ROYALE
D U CAN A D A





de' Matteis & o


-;. Cn.paet a& n idp a. ad I'Asu
M-iUAT ICAriTLS Bs uALISI, VIUiL tU, uItA
^- A Ay~i^ zs rAllti&^ii n#muaitiSJs VJ$WJ
.s-Ab AUELTNT ET UiUtONNAIE1 DRE TOUTk
S r. i tAib, A S& &AA AliUtUMittN AVAt

kwswistte9 t Perres de tons w misres
Mantures en mackes tinooXta4e a
P erirt ovae"S a PIx at de ; at tsa paPa.
fm l 4UzSot aMrera Iagyu uo li 4fVovembres tassMsW


(ULLEthGL rtUL& 1 nri td4 ii
FOkNDE EN OCTUiBLUE 1934
IXNTEIN'A -rX A-'rA
Avenue Prtsident Trujilla, No. 209, Th1dphona 371b
Directeur : Marcel Robin.
Enseignement Primaire et lecondaire
Cet i44 i itt i) li [a idemnt tallv-
.4'' 4;^ .i1 a :itSILenog ,a.ie DaU, oaraphie, etc., a part
tC Uti Si)\te .,dita Pttxt ial aSMp9ys^aefl tabt
V Powm ous reseignements, i oreaser a'i siege de t't&ablimsem i,
ntre 8 H. et midi ou de 2 H. A 5. P. AM


LKS DfUX IIPAIBg
oauis pa vnhu hi!.r!
Je osuit pardLanable, vi,
ynrmi Te souvjenf-tU 4'.
jeui e 'iquoriste t douard J
ltstjaitis': J ai 6ele Chz ti i 'hit:
soir.
Qullle be)lL aoir&-; mor IDi ),
j'/i jpua6)st 'tL queo cl hrmant g6.
von ce Ly-pi-l! II vy.,, sert de 1
It1il,'t :. L, I; ne: e i. (-te ia 5au1
Lu1 eK i nU):rt:,
tif <.Iu 1 ,t vi4.,v r, ear IL eIt O



S,, piA ipii.,, a pryuntil vanilla-
ie nectar, etc. Vois-le tl plus to
possib; si tu Iveux upr'.uver di It
belle .preenation, 'dt la bonne qi,
lite, enlti tolue une ga,:mte de bo.
gouL. 11 s'y conjnait bicn et se d(
t'oue.,uur set almabiesn eLientI poui
ia fin d'annee. Enfin, eour d'autrtu
renseignnlemntls, vois Simon Vieus
i'picerie du Centre, Mnme. G. Rou.
main ci tant d'autres. Cela vaul
bnue [a pe:ne. Au revoir, Vieux!h


fATItNTION ATTENTION
La kalumfacLure Haitienne de ci-
garettes off re a sa nombreuse clien-
tele, tant de la Proviice qtie de la
Capital., aux amateurs de bones
;igaret-.'rs et de bon tabac ine pri-
me de vingt cinq dollars,
Elle tst constitute par des bulle-
tins num6rctLs places dans les po-
chettes oe cigrattes et portant ai signature autogra-
phe des Directeurs.
hBonne chance Meisleurs les fu-
meurs tie Rex et Royal I


DEMANDED
.A 'OMMADE
I La-Em-Strait
d la Cordonnerie
Mord-nCarmel
eilbre priparafiomn
vo-Co-0o.
139, Av, Trujitlo
Phone $181


G4EAISOKS


.44Wcl- -~afra~ It)t~


Le fait est contestable



LE RHU SARTHE


P n i u quintessence



meilleures variety de cannes

d'un vaste territoire

reunxisant les meileurs terroirs.

C'est ce qui fait son aroime


S GOUTEZ ET COMPARE


JI n i nr P j-t .T


I'Acide dams le Sang .

Tue Satfe. e i Viueur:

Les Reins Souv 1mef
wl rU y a orin qul pnuss at wnirmPn t als Iens -.
miner, virke saw sro Far a t v. a
1I>rna's Ctuttttiu a an (:4:<,e u.. ;i tt ;.:r'.> d 4i r -
m(:mHii'q f t inu v e: S tt'Cs i- nit fah Ies i -
tin ta., oU bl,i i till ve : % i c.. w if et^.ttiitc
tenaght itit cn t 10 4'. ). .
votE o atSpo i tiir j i 'l f ; i
J{tiratil autimit it. : ifi' i( i '.t.. t i i : :1 -( '
t'xcha d'rci r a ii A 4 w dliu::1wYt r < i );
nature prtvo Illt qur ff t p f *e '. .:t
tiar rn ttin d 4ft is f i iti .l' iito.t tii 0 .
nitrea t4Uy.fatl a t iits"- u i 0, 6-. s ;*,' 4
taints, C'Et illi font4ion4 ds tr is 0 ;i
a-C aOidtsM. 1uiibisjirA A itt $;.1t# 41 41> ;? i441 '' '(fl,44 '
f14r Ia s fnag do fCOIn A t8ic <'i a if;. '; s ,
tl-erge Qt. yftlttlf toitrsa 1 pla i 1 A f ~- f. t rA
I '
.t q ^'il.s t f*rtetionrUtnt Pra ort.r 4. 4 r',
n tent. 2I444naiunt 41ivron 1 !itra, 5 daacIrde r 4 > 4 12>i 5 ',-,'.
do iius iioni c at de fit idrit t u tin ty ftsn g o .: nrr o .8 r'4 ,1ii;if;r .,-4.4> r t -(25
24 h1cura o, ii so lfort al or su1 1 i It 1c. i ital,
gIon groadueile de1 ar -'ids s at dAeThltR. at, et cft G *
ientcneit u tia Otr' nt, I? p th'm ;i
441m1ii4s,$ ns P1 r Dloaut1 r ti t u ;l o s uti-n i4:
rni olztt. -, ; 4 u
Cause de Bien Moux. .. .>
(41 den dtoordr f-. -4.i" :t .'" 44'iu.i4 V't *
Irk' dW riciiC. vi tfit 4 4 i
!i t'' U4o i4i4 (i 4 4 4 0( 0 t F, :'.
>;444. -s3, thy' 44t>rd 4 di ta or O 41
lrt it' l z. 4 4r 44tr-4riU 424d2t.ii) (i is;; tt 44 4 ii < 44 4
I'd c ht vtiDe: rif a f 0i> y .4i, I
A(i -tr na ii nti pi n' d la '

l'>4 Ns 4 4 4 .ii4 (i t r fit .'-.
441 prtenant a rem/t-
F4, 4 maiiir <1r'tnt ouS T.. r
rc-barr- Fteer di, iotte ar t'li4f 4 7
~ovt-1n1401 %, rr fart, t
4tr. Ann4)2 a '. 41 i fi4E441 4 : ti
y4.


KOLA


Reconnue com e nt


Pure


4>,
"' ''
..::A


Gazease-GodI Super in


o


Fab ee ave


par


.4.


la


I43 nA er ieeI
.o
d= iqlI e~


iuroleSill A


S 1


Trois quality diftrentes :
Gds 1.895, 1.50 et 0.70 la ouzaiae


CITRONNADE
JUS 3E RAISIN


COCA -COLA
SODA


LIIRAISON A IIOIICILE TEL. 969




SIi ii4 F' 4 1 I
A rAS do OUEINC. TOL U tWUC'ALYPTOL
OUT ADREABLE.-CONSiTERi'ATI0N 1'V4RFAJTP
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS ors POO ONS
PORT.AU'iPJINkNG HAITI, ET L9 PROlVItNCt


REVELATIHNSIEISATIOHELLES
Sq VRMI S *. 'I1. i h .l .it !s ftlS GtOI .TEl
d'timnour-. Snerladtt l Ud ~'lttIcr Se sr S
d p si n i>>iy*. *,:,*.4-* *..n". .4 l r.i
SOCit.T. FRANCAiC ;&
BR Re ds F.

Ir~lY*3U;US~~'~Lm(i*W1;C7t~~ I~II~YIC~rL)~Ldilj~%Yd~L~~SLII


EGBWOIIF


- BySiBDl~ue




PAGE 6
PENSEES


Celul ui drease d embache-
aux autre fAnit par y tomber !uI-

La Rochefouauld


Queque bien qu'on rous dise de
nous, on ne noiu apprend rien ti
nouveau.
La Racbefoueaad.


COMMUNIQUE

D'*a~s les deipches reques par
le Department du Commerce, les~
Steamers suivants ont charge, Ju
22 au 29 Decembre 1937, a quan-
tit, de 52.368 regimes de figt:-
bananes, repartie come suit:
Saint-Marc 8.91
Port-de-Paix 6.5t
cPASTORESL,
Port-au-Prir;.- : 63
Cap-Haitien 9.185
cST-MARYa


Jacmel
Cayes
Anse-d'tHainault
Saint-Marc
Port-de-Paix
dJCOLOMBLAb
Port-au-Prince
Cap-rlai i ren

tal (regime;


8.347
5173
638 I


6 i
6.7

-2.4.


GUIDE E 1YHAITi

Maitre, Acide Edo.ard, pre
corre.ipordants de 1a provine
iui envoyer sans retard '- : -
g;:-mer'.t- demandcS fin ..c
Ie travail dI: Gclide d'IIan:
A:r,_..... E, ureau Rue ....^.:
SBourjc:y No. 7.


REX

IER',":: ;i h iar-s 1. r' s lu iim q;,



NUIT avT'e L ew Ayrns e t
Karloff, New-Yorg, <; piaisirg A
aussi .;--: danger. ntr- 1.i0.
MF;RKRCR:t a 8 h>ira.r 15I, :
chef-'euvr-e musical ITA F'GlgE
PDE MXARr avec Jearinctte M-4:
Donald et Eddy Nelson Efn:r I
Gde.


CHANGEMENT D'A 1.)f- :p f:
COLLEGE POLYMAIA IQlU' E

Fonde en Octobre 1934

Directeur: Marcel Rtbin, av.
Ad~inistrateur: Georges Dupnt
Prefet: J. Fran ois Gores

Transf&6r i la Rue de la Rlev
lution. No. 19, grande mason pra.
que en face des Chambres L4gisaa
tives ancientn local de la Pensji-
Madiou).
Telephone. 3715.
Cours gratuits de Dacty~ogr.-
phie, etc., aux &ieves en rglie.
Disiptine Travail Emulatio



"SAVOY"

CAFE-RESTAURANT


Demanded vos amis et
P
ils vous confirmeront que
nul part a Port-au-Prince
.on peut mieux manger et
apprdcier les bones ccn-
sommations qu'au SA-
VOYt, situe au Champ-
de-Mars,

'r n W~ .-. (


i -. 9 -.-l -a


~......**


Ak,


SEURINJ R


HOI


(Le rendez-rous de tout Port- au-Prince Elegant).
Vous trouverez
lesmet&s les plus delicats,
,lea Boissons lea plus, agrebla-
Seticitis : HIOTDOG MINUTE
BIERRE ALLEMANDE
COCKTAIL MAISON
**-**a t ,,,, ---.. .. ............. -. .i. ." '


ERRATA


-Dans i@tude de M. Paret Itsi.-
1te J&r4mie et don't a premiere par-



imposamte chaine de Ia Hotte, r-:

: iag 6. 1ere coL., ~n a t re igrn2
de la : .'c-a :
le fond mouvant e E adorable, c,
rno rnoura;nt.


n H4pctismo et

Cures Hydromin6rates
Prokongatcon de I'ac-ton des caux.
cure i domicile.
L'action des eaux rmintirces sur
tes d "fi;:r;e frsme.. d t suff.
sance hfFat.qce est i-d-r.: a
Elies stimu~le I'a ::tv d^ e Na
ceite hp5at qe. a- gmentent par
contepuOt is; 4crafrtero& tru-
up es dC fo:t, e : e .,:e-l-: ; l
vc.uie aiDre, a
CE .:3 ^ 1;: bt rde g
eSitC Ce Ccc 3ut r:
i'ar v ae daun :'r : ; x d6
bild dars Errtlesi'
Toute curf hy,' T'rsoie fa.:
onc rrOcit ade i de:2 r-ubes ; s-'
tro-nzteztr.aux a: I-t erntoaersene
d'autt-lahioxc 'is: n d, "rSe,": t
chez iea ha pa;.'.ue:-






cCKgA & r e5; Ju




gU' .-S d 01 tff -
refrlp nt 9 e & *: "v
.. C t .-.;:.. ,. ..*, e : ^ -











Scon :ra-o blesalr pt:' ntgt
leu rse e ""1; de c re






rN vrtn4s A c a Y &ron rv-
th-e are -.lad oe. p er -:ro r -pc -
poistr. oestre ,trirehi ce





A Aa;e.t dNrC-er Cear b2e Cue.





motpans dvoar:.ee, o ea tro-
.4 54 e 'd ". l E i 4 '







ra$ sent, x r ra: n,. .-a.: 1 e
Ci as 'L si- t et- nt' et i nu ,
rI t'iroa Is >^ones Isivanipro i ra
Strie:'mer ; uear y e ra reie;ra






Ic I inu, ee d e s^nt redb
uArop esrb nme oe ec ear n ren-
ntloetnei doe aI nerte ia ieu ga

I Oet pe tSA ldo teapr aitde.

ters i:ro abls gaoie^Rastes ?inax
fteas migraines s'i'tnr"aeio 1 r-

ols lini che. plus ses e tr oeas
duks rs lcates d is; parirrn ir-c
sr; tsi'k ene oe' ,bylpe'?Srse
| :it .tso, ves o t s- ole; ss re-
colornt. derfl ^nnenti plus rtda.
litrs e!t prdent mler oe'r fr;ite.


rassenot lsaires mondt meagrea-
si oan a mliade sreosetplurdsisps

hrIturs, mitpas a'eFur es boire
cylDr$out ItS ndep SrUUr ^reo-u-


tcar les p6nibies consequence du
m~indre &rt de rtjime, #
Amnsi donc, i'Entirobyr, suve-
Sgarde du foie sous Ies chmats
Schauds, aurapermis rtous de cor-
naitre i nouveau la joie de vivre.
L'Ent&robyl se vend dans toutes
tes bones pharmacies et notam-
ment : Pharmacie Saint-Franxsoi
dudocteur V. Mathurin, i Port-au-
Prince. qui fournit graclesement
Itturature et thantillons mtdi-
caux. En de difficultCs. s'adres-
ser av par parattur Ed. Dehaussy.
docteur en pharmacie, 66. rue
Nationale, Lillt (France).
"6*--.- ^-


LE PRIX GONC C 'RT

C est, M. Crhaei s P ..: q ..'..
al:&, ee-te aj;:-n ie pri G-en ir,. -





Afl I 5
i W W -. 1111-c.:1.111 -1-IH r- C .------ _.< ,




.aS&V- t.KV ^ 'W '- : :.:. .



7
|umrerBei S n w za ,
v .' A -..: :L
S.^ .'- :, :,> *.;, :. .






i : 'i .. -.



; : <....
.. --

:- .. ..



-,s i .s( S -i .s 3 sa


f t 4 tOUVELL TE


Papetrie Revues Quotidiena
156 Arccu Trnujillo Tel. 2077.
: -- g. *--
AVc lQ bai dm ue f n mo dolt plus se printer de livres,


Comimandant Ladoux Mes Souvenirs (Contre.Espionnage) G. 3.30
aaurice Privat 19 (Pr&dictns) ............................. 2,40
Duc de Le-is-Mirepoi c c Comte F. de Vog:-. La Politesse... 5,0'
Miae-erlinc IDevant Dieu .. ........ ............. ..... 3,00
Aadaar Ku.cz Le Monsst.re noir .................
Dr. ALJexz Carrel L Homme,/cel incomnn ..................... 4)
"Maurice LD:-"bra Fssill" a I'aue .................... .,. ,, 3.0.
L,.-- -. Les Nat,.es (Ch'ronque des Pasquier) ..... .... 3 00
ri. P sANSON La s,-ffrance L norus ,.-....., ... ...., -.2,44
t'au. Vlery v- Morceaux Choisi.; (Prose et Poesie) .......,, ,E'J
tai I Va]ery rVarl r 1, .I, ii/, .,....... ......... ........ 3,60 et 3,00
at G i- Ne dites ca .. mais dites ............................ 2.40
E-rivez. n' Ezr:z pa'- ........ ...... .... 3,0


N e c-;;f.: pas ..... ........ ... ...... .. .....
Sa. C que toat j~.-une honime devrait savoir. ....
C ...u tt hummtne me devrait savoir .. .......
-- Ct-e qitot foe todm e 45 ans devrait avi ir....
-c q to.', jeUn-e fil devrait savoir ....... ....
I >,r::-~uaX V- eU mart sir. Hl ros ..... .
V.IE DE .INE. JAPON. .MANCHUK.UO
A1.,MANACH VERO ................ Brche

,LMANACH iACHE IE ................ b
A -NAC"H ILAC-H.1- fE .. .... ........... rel6

YVEAEZ VISITED
As' BE,'AX RAYONS )E L!VfE DS ivETRI.NNE,
POUR GRANDS .FT PETITS


FAISLESSE __ a


4,{;0:
4.00


1, :
3,i




1,75
2,75


S


Deschiens
M n R'4g ;an i rt a q preacri t arT 6 a mt 1! dioala
-; r..: t rad t sa ra tasa d- a I ti o ts a-pil-si ls Pi3


Eltcore Un Nouveat 'llneu


01f)1 'AlIt


VJ4t p P > ju C. ^n a bu
4', V12 .Sl ,.
:.3, te- veus rhia :f ais 2 a
pud GrOO{)DYEAh X par vd in
,as pnx est po.Y r .:.0 nouvCie:



Plus : p .. pau, plus :-',:id i*
p ua beam, ks nouveau GOOX)DYEAR
wR*1 est 1e ritsu tut dle? 25 arIne.^
de reenrerhe fa.;'. par lea Ei nge
r;C:A;fL tOOD LAC Co trouveXr

bourses, et offrant LOutes Sortes de
garantie.


THE NEW
3-illi












-- ..


.-37-1i


Seuls iDistributeurs paur Raiti :


MALLEBRANCHE, GENTIL. BOGAT & Cc


PotrtraaPiace. Hitid


U- -


Librairie

(MAISONI DE

LA LIBRAIRIE LA AM


Nouvelle

ONFIANCE)

IEUX ASSORTIB


. I-, -


-uruuuuururur~Muuu~~*rrrrs*aurr rr- ~ Y ~UIC~i*rrrU~rr. u




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs