<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03203
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: December 10, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03203

Downloads

This item has the following downloads:

19371210 ( PDF )


Full Text
:..uc :::.. : : : ::. : ': : m : ..:.. ... .


La United Press cable au Pr ident d'Haiti


au sujet de l'affaire Haitianoa"Dominicaine.

: 14 "aB.n ( .*v. i

Arrive a Port-au-Prince d'ulRepresentant


Special


de I'Associated Prtss


la m-eme affalirei


propose
wa& mkaV gaa&LfcC
p rmIf.Wi n Vjp


-. "'2fzV:.o;;;V:.:A "ii-i .


Les declarations du President de la R6pu-


blique aux deux Grandes Agences de Presse


Americaines.


A la United Press:

La stupeur provoqutk. dan. ,
Gotvernement et danm le pep;"
aitdens A la nouvelle des \vi(ro-
rents tragiques survenus en fPr-
toire dominicain au commene.:-
ent du mois d'Octobre de ctt,:
sn&e, n'a pas encore disp)arj.
.Cst que rien, absoluraent rien, dit
i 1iuiitien, ne faisai pr6voir d4
ob. 6~vrments. Les deux Goi-
"Wnements -et les deux peuples vi-
i ent sur le pied des relations li.-
plus cordiales. Et ni le Gouveri'-
tnt, ni le people haitien ne p..t,-
aleit supposer un settl ilnstant
u6, deux ans apres le reglcmtent
4 la vieille et irritante qoustrjo
d frontibres haitiao- .dominic-t-
a, et moins d'un an apres l'a- ,
BWlbe des nations amkricaines a
!a5o-Aires oO, pr6cisernent, ce.
Argngement des limits territornt-
idea deux payv qui se -partage:.-
ksouverainete do File avait et6 orf
frataux Etats de notre Continent,
*Beme au monde entie-, comrna
Iirare example de paix at riC col .
nation internationale, ,brs trull-
a si profonds auraient (6te appoe'-
t dans I'harmonie qui acistait C-n-
tAl 0s deux petites Nations 1s
Atilles.
C'6tait une chose inrirevisible t
.. 6gards. Et. tout ti cup, ls'.,
U sitoudainet6 incroyable, ces 'c-
entents, que tout le nonde con-
iit aujourd'hui, 6clater ent comniie
i. formidable coup dt'rage dani
t.ciel d'une s6r6nit6 r:arfaitc.
bs faits talent 1a copendan.,
*a tout.e leur brutatit 6. Le salig
ten _ait- abondanmraent co.u~l.
?.la RUpublique Dcrn inicaine, 1
S bien regarder cn face I.':
les r6alitis qui :-e. droa:ai- et:
it nous, ot ontrppr-endrc, ,.*-
1Pt tout le came voItdt, lPa.--
.. que les circonstbinees imp.'-
en vue de san actions et d,'
.lons indispensE ibles.
I&qte le Gouve-nement '.mi-
t ut r~uni assez d' informatio':s
..tk graves W,4nen tets qui ('-
S d'avoir lieu, i ts'empre-s.-^
S d6noner au cGtrvernement
l.iCain dana la pI ns6e qni:
tItt nenrt, celuici a.urait aiA
.te naturel de lea rrgretter t
tlaettrait tout en tluvre porr
t t auteurs et lc:s complices
t punish et des rTparati'rs
es aux victims oiu B leturi

.^ ,initiative humaeine, et d
eontpj^, irj -gut appor-


t au moins quelque apaisemnet
dans les esprits haitiens, ne fut pa ;
prise. Le Gouvernemenet domrn--
cain pr&ftra nous rejeter dans ,*
maquis de la diplomatic. Et c',.:t
ainsi que, aprOs force discussicrS
nous arrivimes it un accord, -'.
du 15 octobre, qui laisait, m.ai:-:'..,
les complications de I'heuri..;
certain espfoir de rfglement i.r:<.
c-t satisfaisanrif des gs'rae ditTie ;-
.6s qui avaient pris naissance -n-
ire les deux Gouvernemen er.t I -
deux peuples.
Dans in parties objective de cUc
accLt-rd e cians la corrtspondaui .
qui a etft change A cette occasi,.i,
to Gouverneenint dominicain rL'-
prouvait energiquement les fan -
qui lui avaient ete dcenonces t:a,
Je Gouvernement haition, .,c-.
Sceptait de proceder tui-mime i iu. i -
enqutitet avec !'assistance du Mini:-
tre d'1aiti a Ciudad Trujillo (n
quaiit6 d'observater, conven.ti
des sanctions i prendre contre to:i-
ceux. civils ou nilitaireaf. qui .;t
raienrt reCuiconus. roupables et ci-
principe de rt.-parationsh accord. r
aux victime, -- et erfin doniitn
l'.as.:rancet qce tout st-rail rn.6
i :a satisfaction ides deux GouvC;'-
nements.
Cv(s dispositions furent con'-
m6cs dating unc Icttre qiue le I'P.-
sidect de la Itepublilne domincai -
ne address. son Ministre tcri fiu-
ti pour tre communiquee, au P.'.,-
sident d'Haiti tlt qui fut pubi o.
dnns les journaux de Port-au-Priri-
Sce. Dans la ritponse qu'il fit A c.it-
te lettre. par In meme voice indir.m-
to de son Minirtro t Ciudad Tra-.
jillo, io Prnsidcnt d'Ilaiti, a so.,
tour. precise, de la rmni&r hIa pu i.
nicwLt, li position d (cv.vermCent:t
haitien, on ftiaitint loyalcment .-
voir an Chef d( l'Etat domlinicai'i
qu'uLn apaiioirent rt-el nc pouvt!lt
etre esp6br, on Haiti. a propose di
cotte trbs ideplorableit affaire, qun'-
pros que l'enqu'tt:' aurnit ou J:,t,
les salnctionl pritses et les reparv.-
tions accordecs.
C.ctte ciquilte commnlll'i. .:'>?
avgiit t It d'abord confi6o it un ni-
lituare, t Colonel Castillo. Comn:r
le Gouternement. doniniicein ,;'i3-
p)rqut lui-mt-me qu'etle tratnait : n
]og-utur et ique la situation temp.-
rait, ii substitua a ienquiutc-ur um-
litair, cles enqugtcourR civils. di s
mngistirat5 de l'ordre jtidiciaire ,]'-
Snniticain Mai,. ni i1 ]'nqultte mili-
taire, ni i l'enqutto eivile, le Min'e.
tre d'Haiti i Ciudad Trujillo ne
puit se fairc udmettre, malgdr6',.-s


dIemarches reitbrees aupr&6 de a
Chancelierie dominicaine, A rem-
pI'., i .on iile d'observateur, ain.-i
,iT',l en avait 6te convene. (Ce .e
op.-ration unilat rale, lans urne it.
liar., cri! la R6publique d'ga iti-
%iU, elk:- -.:urtout, tant d'intrMt ;
Slbii en : cInariir les faijs pour rie
s1in action rno s'exer'. pas daut
i '.ngiiue oq l'impreci.riUn, ful u'u.-
1irnt:onknft critiqyne 'dans le pay";.
0'I p'i- ti n uhilte ionfianc.e dans k.t-
t -si;Ltat :rieux d'une enquftl quL
.. iit exclusivem.2nt par l'ut,i
rtite. int'rlcsstes. De son <',-
tL, .t Gotuvr-rnement. haitien ne ,, i
,.ait p: admottre que I'accord o:un.
enn., -n or qui concernC i l'obser\- -
t,:ur, den:f.triitt incxccute, On ;-' ,
troiuvait dL- dtng tune imnpasi.t .-
ii siuationn s'aggravait de pl- ciii
I L.:,. C'eat .alor. qne le Gouvtrin -
meT'1fl haitron r ilolut d'en appeilr
S;ax boIn offices ides trois EtatA ;,.
nis cie Cuba, des Etatsi-Unis et (!,i
S2.I-; Lque, dans 1'esrrit dt paix .,S
pactes internaml.ricains en viguiew.
En ce qai crnrerne Io chiffr.
exact dte victims qui parait '-
; mei!t int.resfser t- public arnm '-
cain, corrnm ,e voti.' It d tes, iV fm t
plutoit difficilp d'arriver a rle fixi"',
Alai., en nou, bhas;int stricterM"-.
.1,ar les decI iratkihni s fatitO par i !
rescaipes t rLeiiLeiieiPs par le. i al-
tritE.o judiciaires des regions ';."
1At frontaire diu Nord, declaratri,,ir
qui tout parties du dossier de no-
tre Dyparternent des Relations 1Ex-
t6rieures, ce chiffre s'l6evernit .iuk-
qL'ici aI 7,000 environ.
SQuaclqu,; unes de ccs d6&lav.i-
Stions. dira-t-on, peuvent contenir
certaines ...xaggrations. II faudraiH, .
i cfi ofeTot. un enquiute minute o'-i
.a!ur arriver a a (i.rit- compt -.
Co qli et stir, c'e.'.t que ce t' 1.-
.omble d(! tontes les declaraito, n.<,
tr:moigalgt-s et ren.seig.nel nt :
don't (qitelqltues utris vionmeent de lit
* Rdpuhbiqux' dornirncaiie cll.e-ria.: -,
S11 resort. .:*.: tl l i s gladt a e'-
titude, qi:. d,:S; m.ourtres..Bmaissi's
Sonkt 6t comrmi.s et que .dei.milies i
d'Haitiens -t'e ont te6 victims.
Lrt. Gouvernemtn confronted anr
tolllomont Ie probibuntm dua ra, i-
Irk meant des resideAtft hAtio
dans Ie pays voiinll Ces..:.puvr' s
gons, pris de panique, ne'.*se a-:-
lant paI en sk~urit6, d:emi~udnt '
curs et a crisis i renltrlr .n4 Maitli.
Le Government t6 inistanm-
mnT smolicite, par les plas,.rOpri-
sentatifs d'entre eux, de .:pren.jr_
d'urgence dta dispositions. poor
l our' rapatridment, Not-at* p)u-


vions pas rester sourds a tces ap-I
pels rmouvanta.
iDejA, un service de transport r,-
ganise depuis plus d'un mois, en a
ramene plus de 10.000 de Sant:.-1l
de Los Caballeros. dans la R6pun
bUique dornmin cinen, I Ouanamin-
the.. iilt- frontier du Nord d'Hii-
ti. Dans d'at.trt rigiuon. dte 1r
itrontiCre. press de Castilleur notan.-
mv,;.t, i l'endroit och se cons trtt
,,'T ce moment Ii ro itl intemrnsf,-
nale prt&vue par le tr;.ite des fr',.-
tirrcs, plus de 6.K00 sunt rcntri.
El: I en -tarTlVr e chLquje jour dav-l
tajrte. C(o, ntin mnime 419 sent aI *
rivdl a Fort-Liberti-, dans lIe No-cd-
KE t d'llaiti, venant cle 'uerto-P;:a-
In. (R6publiquie Li mnikaine) .a.
:tn bateau uffi.tv. ipa'" Ic GouvernT.-
munt. '1'out e.l u.-uvro monde t
(dLs, u uni tt die (Itrluemet absontt.
I1, ont tout laisil IA-baa, bie,'
mouble-s t immcubles. J! faut l ,
vutir. ls nic rrir. .* &tabir.
organi.,ter deC toi;utt ,iUc*s di'.'
colonies agricoles ,l, in pour-
r'nt tro.,iver dc s- uie quelques ot
cu-ttions util.s. C'e.stlan tiche iit-
Si'icei q ui *i'.in!t s.ia'l 4,IttCr A t'u .
ctlleu. qui -'imp,.):ocnt -1 3 igt'ur .u>.-
rment :itl Gonv ; ,Tmlnti dt'nfi, l i
circ:in tr ia 'es nibhr- qui n >t' '

emploie de tout son caI'LLr et di toti.
te soiln r t-rgite.

A I'Associated Press:

Pour un petit paysp come le no
tre, ruin, d6.gorganish, presqri
complement drmorndisa par plui
dc cent ann&t-s de contutinllle r,'-
voilutioisL, it k-tait indi.-iensable qut
lo principal eiTort du Goovermi:,
ment, iSau du i't'tlHimslttemil(nt .i-
trio institutions en 1930, s.i pe-:.
tilt d'abord vers la ri;tisation d'u-
nr po;itique de paiX, paix t I'i:-
teriour tt paix i l',cixrieur. C',
tait la condition sine qua non iic
son developrperrtint ct. ce" .son pr,-

Une paix sutide t I'intrrieur n-
pouvait gu:re se maintenir .ahis
assurot' la paix avec la Ripublilqut
Dominicaine. NOUs avons 'ait,
pour v arriVer, ia piua franchu At
la u:lus toyale politique avec le CGoI-
vernement Dominicain. Nous n-
vons faith tout ce qui etait humni-
nement poasible- pour r6gler i.i
Vieille et Irritante question des li-
mites territoriales des deux pus ',
qtucttion qui avait ete. p.idant p-u t:
(Voir suite en _6nic page)


PROPOS ET

FAITS DIVERS


NOT .tE IP i ES NTANT
AU MEXIqUtE

C7ent ,t e Juroiie ni l l qu -
fCOi-t E E T.l- i douV'i r n hAfN
pauiemIs edi. Ci -ti In .(o jnI A :r -
totirm tni dfificil- fit ntlirt vr tit ,
Peuple o(A notre -O .i:. a e.-toin 1 pi -,
que jamais d'tre entUendue 4 'FK-
tnritur on nr peiut que se r ujoui i
doe ct he hnrese)uvvil:e

COUPLE E TIHOiLANDE

Les nu t.ri 'li du C'o i et l i In-
t6res tr sent avis6i q' a c Saue cd's
piuie cnt inties Il (CoXnit d'orga-

moi, de Fevri ir rut caha te chl .e
pio fltIft Cn II ii t iitjb fl (it- l;
Coupe ti' '. T ,orndi.

EFC2 E 1E LETEt TES

MA. I)au, t t'A-lera;;: fera n ia
our.- |public 0Cmtndit f -ichain a a
hc.r w tr(i .ut. (o etto ,-cn sora cont,-





,!,. D> ,..VLD I.) 1\'ER
i':. tm E nTE

S ', ., ier -

-t!!c.-- ra f:. ,:- n eti-ne paiicn \IA











it FiA
<. c I ,I C '; : ii B-'.,
d 1.it' ti '...l I t, | : i tt'[ ,it l


t t )E i,A RUllE

[s P'ir "I- u I'. -' ur'.-I ug par l-g ;t-

4, S tP- E,.i t.-t a, R spr,: tant FiFt-
Ca'..


P'\R L[' ;:'I IA; : .,ASSAU


viW-. ;w


.... : I cot t'fent ap-
f:' :" '}-:!:'-- i- vi.titO 41
^;" 'p iss :i^
jiBl T-1~t~ ~


it I r I' t. : ':I I (it ]I


I "SAVOY"
I ("AiFE-R SAURANT
I-

SDetianrcdcz h .-D amis tt
is \'o lcolt 'ic.ront qtile
t11111 p t i Po t-"u--Pin ce
(on ijullt lnHi'tl manger ft
aplrecier ies bonnes cn-
s::mr:nal itins lutrau S'A.
*VOY.,, situ4 at Champ-
d te-Marg.





POURQUOI A'CHETER
UNAE NOUVELLE
VOITrR'
Sunfs avoir t u
la superlm F'OR)D 1938
Plafi longue-plus large-
Meilleur ,Marct';.


mK{Wa/^s's"'ass1^8^8 4^'^,,mwji


de,


!




tiI~ I7WIii h 14


tI ouvelles
Et: ngere:


EXPORTATION D'ORANGES
ESPAGNOLES
VALENCE.- Le Gvt Ci.il
de Valence a rapport que les.. o-
ra.:ges de la province oe Valen.r
qi i en 1936 pourrissaient sur loes
ar.t res rapporteront cette annee a
iEtat 150 Millions de pesetas an
c ars stranger. La distribution ct
ac;uellernmnt supervisee par le gou,
't rnecmeLnt. Les expi:litionPs ot) de'
jA commence vers la France, FAn-
g1 terre et la Russie.

LE CAFE BRESILIEN
1IO DE JANEIR.-O- Ls expor-
ta ions br6siliennes de caft con-
pr naient un u u plus de ,300.0(,)
sa, de cafe inf6rieur sur un total
d' xportation de 12 Millions de s 0',
d- 132 livres 24 chaeu..

FA USSE ALERTE
A BUDAPEST
BUDAPEST.- Soudainemen. Il
d. 'ense adrienne de Budapest a St.5
ni .e en branle ainsi que 23 autrz:
1 ganisations. On croyait pendant
df minutes que la vilie a 6ete atta-
qi e par des avions ennemiss CJe,
q i a arrete les actixites des affa,-
rf s. Les officics de la defense ;n.-
ri-ne de Budapest se sont mis .ir ;
pi d de guen-e. Les sioldats, is pI-
ce les pompiers, les boys scouts (!,
or;c ete mobilists. Lcs avi>ons --
so li ntz ont fi1 office' nient ; "
CIr .s coime t! ies appar'iI
s; rit et a cause diu ibruilarnd i:'






Jo onais suntt r.> \Viii- .
mtin. Los 'chiior- inornimr
1 japonais ont ibi r I di. \-H P
h: t. On compttt S ci ;i" :l .
st .ion ferroviaire iet do nuimbri.' :
Mn gains ont Lt drul.-.
lahsao Yohii rnR, : r,-pond (:r
d( guerre du jic rnal .it' ai n -
nm ~ui a etc tu6 par nt i-:ii '
m. railleuse, tdndis i u'i b t'avail it
s; ia ligtIn de combat T '
sh;kll en dch{ur- d (i N>nki0n. ".
t 'ct ponrte I 4 1.-4 m : '
nr iS teL japonri n-it ti m lit n
1a I;-s la mort tit Yosh: i ia,
A! .ando photograt dnlp +'.'
de Tokio sAsahi. a tl t c p:t '
prm;jectile d'un tank c' i; Ka-;
kauintow i 10 kiiunomrt t N ,-
ki g.
'n portc-parole iavaI ,iQIJn,. -
a;,,one q ue 000 eS Vions I ii ,'- c ...
boA ibarde et detrtit !ur son.i t :.
noi: dc Kungrhsien dan.s ia provi n-
c' Jde Itonan.
It.es aviii tur jiaptnuiJ bOnibal -
dt'rt Nanchang o00 proabhtbnoftO'i
sc [rouve Chang Kai Shek.

VEILS UN NOUVEAU GVT.
DIANS LA CHINE DI); NORi'
P:TPING.- Tandi.' que ia chr:t.
de Nanking .st considor@e comti',
une question de jour.s ou d'heurn ;,
les chinois et les japornis predi ent,
t'in:minetC Ijlormation d'un gou- r


vernement autonomy en Chine di
Nordl .
Les personnel inform6es rap-
portent Iarrivde a Peiping dansI :eC
plus grand secret mer,.ledi mrtUi:,
de Wang keh Min financier et po-
litique avec sequel le nouveau gou-
verrement sera compose. On ajot-
te ]u'il est arrive secretement in
automobile en compagnie du major
g6n3ral Seiichi Kita chef doe ia
strategie politique japonaise en
Chine du Nord,,II a volt de Shan- l
gai a Tientsin. Wang est nt en
1879. II est consider dants les mi-
lieux chinois come un, des chii-
nois les plus capable on quciti.m-;
finniAcieres. 11 a 6te 3 fois ministry
des Finances. 11 est rapportE que 1i
nouveau gouvernemenm ressemble-
ra A i'ancien conseil politique d'ob
s'est retire Wang en Septembr:t.
1935 cons6quenee de -a pressiot
japonaise. 11 a toujours et, tevnl
d'amdliorer les relations sino-jap;e-
naisus en Chine du Nord. '


t Uk Umi ller infofnf crol ~i;t qy
Sl chiK de Wang .;i d apit dfie soin
amitib asu.pecte pour le Japon ihdt.-
que I'aerxidt$ du Jualpn de d4vekr.p-
per en Chine du Nr:d tin programn-
me .ecoisomique.
U n reporter die laa Absociated
Press rapport que Wang a c.ot-
:lsnti c ve'nir it Peiping sous 'ti-
sieurs conditions par lesquelles, Lti
cessation dem hostili6e., le retrait
ties troupes japondaie- de la Chi-
he dtu Nord.


ARRESTATION iUN ALLE.
MAND PANS LES. FAUBOURGS
DE VERSAILLES
VERSATL LES.-. La police in-
forme qiu'un alletandii qui se lit
nonrner Siegfried S..elib.Ucy ma s
dont Je nom reel est Eugine We,lt-
mann, a ge dce 29 tins a f1t airr-A
i, la suite d'une bataiiie au revolver
avee la Pojice dans les faubourgos
de Versailles. I1 a iavoud qu'il a
Sdonn6 la mort A la ct fl-bre danse-se
americaine Joan de K'ven ihg6e de
22 ans don't ]a mys, riruuse_dispa-
rition d'un h6tel de Paris cnl Jui-
iwt dernier avait s,,ujete la con.--
eince de ia press 'rancaise et 'agent des renters Rc,'mnds Le-.,
bre. La police a r6' .: q[ue Wfi-
mann a avoue avoir i -numet I ,o-
davre de la danseus ;;ans ia m6me
vila de Saint Cloud .a Ie e(daT -,,
du francais a et tr ,:r e e 27 No-
vembre dernier.

REORGANISATION D)U GO. I
VERNEMENT EN ETHIOPIE
ROME.- Le c'mmnn irt: m--
tai,' de 'Est africain distinct .
gousrnem 'no ciil x tr c tt. ,,

S r: Ir ,omre c <.-n t rindt N
iiire .,c q:t arti;r 0 ^ r. ail AA.
iis Ab}.ba. L e Duce .. ;aini in 2-
6 r un r ,tn -:.rganr on, s ;
S dctiion t1 It 0lravi-oppm :t


AEr. ICAINS D:PARU, S A
MOStbOI:
ihOSC(O)U_.(On r: ;',a-E la m -
t.rnu s-eC dispiarin 'un cooupn.
nord americain d'un srand ho-te :
:', iL rapport t f) *-
iArnha .ssad' am1(rki': ;',. Lcs di,-i:-
rLs -; m Mrs. et I' Donald R-
in,-', ye New-Yor i: n ,-ors-. 8,-
Otnson a rti interv-y hixir tr it
uin it. Etle a dItclur qu'(' $on n: -
0 ., {iispi 'ru Ie 2 I_ .'.mbre. ) In
',,JiA, 0'-st pas aL.rnce pi"s-
O..-< ofcl s de Ihotv Ii un mt appo, .
,','i e .t ransom ,. i. I'hippifi
'A in -0oi sa p. tmonie)it. An-
utiP]rd' uii its v Uit,.. -s n'ont p,- s
r):?. C- ,rs. Robins,.
,H.i?,28



AVIS MED CAL
CLIN I'QE;
du
Dr. LOUIS IIP[OLYTE
Anciarre Maion F. .,ignea:d
tRaeC des Ca,-'r:.os)
Corn ultati. ,,
2 a 4 hs. i, m.




Loterie Nationate

d'Hai i


416, Rue Bonne Foi,
Phone 3358


GROS LOT :
DIX MILLE GOURDES
LE COUPON :
DRUX IMILUj,
.LR BILLETA:
DIX Odes. SEULEMENT

N'lzUilez p(ap c risquer, cha
que mois.eetie modque va-
Sear. sin ge'ne d'kpar-
gne. t puis n'cubi pas,
qu'il ( i .soutenir VItre lo-
terie Nalionale, car clle rviel
en ai d, de son e46M beau-
coup d.euvre d'tJilit et de
Bienfaisance Publicwesa.Z tra.
vers tfute lu RIpublique.
Pour routess ces rarsons
Haitiens ou Etrangers, ache-
tez done votre coupon ou vo-
fre billet.


t .w o .: :vr
i HSO.VtWtM1Ka'


t."t2ZO r
grr~rr-~bnsj1 >itt


ATfTFTION I


A SAINTE ROSS DE LIMA

L 'Association des Ancienres >-
I&ves orK'anlJi un magiAfique Con-
cart spiritual qui sern donn6 par Ie
grand organiste Werner Jaegerhiu-
her avec le concourse de no. me.l-
leurfs artistes, Dinanche 12 d carn-
bre courant, g 5 heures p. m.. en
la Chapelle du Pensionnat. Un .U,-
lut Solennel- chanted par un Ch!eur
d'Anciennea. dcturera cette pieu.ie
cer6moni,,. afin d'implorer ]a mi-
s8ricorde divine durant ces hear.
douloureusea que traverse notoe'
ch&re Haitic
Les eartes sont en vented chez ts
Membres du Conseil au prix nmodi-
que d'Une Gourde.

La Secretaire GOntraie,
Mme Eugene DECATREL.
me ag i


Budweiser
I KING OF BOTTLED BEER


q OU LI #e
L if e v
.~S ou Ltf 1"C..^i~S
SOtTt-Eis"


ATTENTION


La Manifaqture HaJienne de ci-
garettes'cafrq i sa nonabreuse clien-
tele, tatt de la Provice que de la
Capitals, aux amateurs de bonnes
cigarettes et de lin tacae une pri-
me le vingt ein(-dollar.
E.:e est constitute par des bulle-
ins numrrotds places dans lea po-
chettes de cigrattes et portant la" signature autogra.
phe des Directeurs.
cBonne chance Messieurs les fu-
meurs de Rex et Royal!



LA PERISTALTI.YE CIBA.
Spwcifique des
constipations chtrniquw.

Son ctXi1 Se trhduit paV
une excitation du P istalt-
me iniestinal, abou'issant a
la rdeducation des intesin...
et a la re6gularisacion effec-
tive des evacuations,
La P6ristaltine possede en
outre one indeniable action
cholagogue, d'ou augmenta-
tion de Ia secretion biliaire,
digestion meileure et anti-
septie du contenu intestinal

PAUL COUPAUD,

Distributeur pour Haiti
Port-au.Prince.

Enregistre au Laboratoirc
National de contr le des me-
dicaments sous le No. 528-33,
52



BELLE AUBAINE

Collection de Monitcuirs A ven-
dre de 1875' 1936.
Priire de sludresser au No. 24
(rue Chareron).


LA ,PHARMACIE

S CASTERA

Tehlphone $777



Vient de mettre ta drnitvre main
Sfson GRAND L&BORATOIKE
compote de plusieurs weetUo tech-
niques ;
r 1 ) Analyses cliniques
Anilyses oochimliques
)., Analyses Industrialni
4) Analyses agrcqleoa
S ) Institui de reeCercbhe.
Ce laboratoire tst Q'emie 'ine r(-
Swtutianpat^ sa direction avisae, par
o mnatrift complete, par sa posi
dHon idnale ot par 'esprit nouvean
r QiI implanito e Hamti.
Dire&teur-Professeur :
Antonio Chevallier.
Ex-Privat Decent de Bonn
Consefilers Techtl;riu.' :
Dr. Georges Castara,
Ex-Ellve Institut Pro- '


phylactique de Paris,
Dr. Cl6ment aUnter,
-
S Ex-tieve Institut Pasteur
de Parns
Anp -.-,. lr.


;--


Devenet votre propre Comptable en. ouvrant un
Compte de Cheque a la Banque NatiBnDle d4 ;
R6publique d'Haiti.

ks~A~)j~ss~iP* r


Donnez-vous un souire Idis blet I

i -des dents resplendisstes


:: r


.11:~11
..

I ;~
'I~
ir lil
r~~'a
:t
I
i~ rf~


~ t~ 8-
i; (
pt~

.1.,
...~

: r
~.
;, ~.1
,.: ::
':"


*tLI*

u-a- lp~


V


En Veate Chez

DONN MOHR


Rue du Centre.


Miwt~j


:; ~:::


I,
;r;;;
'"'''

4 :: :




i 1 i~;)~~il~f ::;'::*I;.;'"~I~;~~ii~* f;21?*lf7y~~loil*FWUU**


i ER NIQUVIW*LId rC


'"- M i


$ tCUR ITE, COMMODITY!
It est imprudent de garder h la maisor
o1 ie fe aet I. vol peuvent vous cause
,:d doamrnagSs irreparobles, vos police
d'asswrances, hypoth6eqes, tires, con
trots ot autres documents pr6cieux. U
Srnffdrap ti irtA A It tm 0 R,.. Or.%-A


cUTIleT ue IW ePe
coOto peu et 6vite
LA
BANtQ U
DU C


a ly oanquetV KoyU
tout sujet d'inquiatudi


E ROY)
ANA DA


r

I-
n
e


ALE


A BASE de CODEINE, TOLU et EUCALYPTOLL
W)M-mI,-. ." 0
GOUT AGKREABL. -COPNSERVATtON PACFAITE
TOUX, RHUMES, BRONCHITIS, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
PORT-AU-PRINCE, HAITTL ET LES PROVINCES




-an
A.-. MatMEeisS& e
Place do -r im iW
Sme Courbe et Bue du Magast de '`tal
t:"HAT D'ECAILLES DE CARET, VIEIL OR, DIA&
S. PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEI.I
;-,CES ARGENT ET OR,MONNAIE DE TOUTES
.oNALITES, A DEB E IX ABSOLUMENT AVAN
,EUL.
GRANDE LIQUIDATION DE LUNETTES ET VEWRRES
Laetes et Verres de tous nume'rf
eaMotures en nickel inoxydable s
Verres ovales au prix de de $ 1.00 la Pairs.
La liquidation durera jusquau 1 Novembre irvncdswe
A. DE MATTEIS & e.


UN BON (k)*W4L
Mesdames Meam1rs sa vous vou-
let toujours COt4oE arr trOe bteu-
t0, votre eldn Cr#t~i.sis ,aq.t -
huit jours, c.tque quiun ours V'6
Idgant Salon de Coiffure EXCEL-.
SIOR dirig6 par le dynamiquv
Frank Millet, le pati'cn qui cu;t
d'une amabilit6 et d'urne courtoi-
sie proverbial et toijoursa dans 1b
but de satisfaire ses clients et dani
la coupe et dan a la promptitude: i.
I'occasion des fetes de fin d'annr.e
il viont d'etre employ( dottx jIu-
nes ouvrier.s qui out Cjtij fail utcu
lreuvte.
Une viite a 1'el6iguat Salon idu
Coiffure EXCELSIO dirig6 p 1e
Frank Millet i la rue (s.t M rac.6
- proxim ite de ia l.:,LIue du (k.
nada, i>ou en face d.: ,,urnal L'.,
Nouveliate*.



LS DEUX GOPIINS
SDis,- moeni ieax, je ne
suis pas venu L:e.r
Je suis pardonnable, vo-
yons! Te souviens-tu du
june liquoriste Edouard J.
Benjamin? J'ai etp chez ILu hij:r
oilr,
Quei e belle soir--:, mon Dieu;
j'ai pnssae et quel charmant gur-
C nisette superfine: e'est de la su svi.
te en matiere.
Ii fant encouragee, car j'en ai
vu de parpille dans Ps3 grads ca-
f6s de Paris.
Tu es pressed; alors n'en parlors
plus. Mais, en some, i a toute-
sort's de liqueurs. 11 ;a I'anisitte,
Ie peppermint, Ja pruneUle vanlk-,
ie nectar, etc. Vois-le le plus tut
po'xzibie si tu veax ;:pt':uvter d: la
beile presentation, de hi bonne qua-
lit6, enfin toute une gramme de bon
Sgot. 11 s'y connait bien et scd C-
vouc pour ses aimables clients pour
la fin d'annbe. Enfin, r.our d'autrns
renseignements. vois Sinmn Vie'u,
I'epicerie du Centre, Mtae. G. Rov-
mairn c tant d'autres. Cola vaut
bnie la peine. Au revoir, Vieux::;


DEMANDED
LA POMMADE
La-Em-Strait
a l Cordonnerie
Mont-Carmne
HYPPOLITE JEUDY
cdl&bre prd partion6 de
Ho-Ro-Co.
139, Av. TrnuW ,
Phons :1%)


Connaissez-vous



deja la Citronnade



COURONNE?



Voila une nouvelle boisson Ujni vieiL 1 u: lari.ee Iar
LA BUASSERIE DE LA COCOA I', ;. A.
Essayez une bouteille e vous adopteruz ceite boisson
avec son arome fin et d1i:i ix. En ve;ite it a Braz:seria
de la Couronne en graiides et petites bouteltles a par-
tir de cinq dauzaines,
Les autres boissons COURONNE dLjia tr&s connues et
appreci6es Port-au-Prince et en prFovince sont
KOLA COURONNE en grande et petites bou-
teilles
COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
Bhuez les Boissons Coutronne et vrou :v I' l;t~ ranke
tie boire une boisson extrmr,,nent. vv .n i,, v Ila
m6thode efficace qu'emploi"e lio Bra:i-W ; A' 'le
de ses machines pour le lavage ile sc:- i' ..-.


Fr


I


9


. ........ ......- ~.. -~ ----


COLLEGE ;A :.-.
LDirecteur: krnst Alca.-;
Chump-de-Mars No. 5 anciea iowi (
BExtrnat-Internat : Conditiono
Inecrt~e r iez .lt i, .
COLLEGE tuv)L,.


cuile qut met ; enseignemtft a port& fi tiu't LIs cbouwrses
I ecole qcu ne pofesse pas le .bourra.gi <> c. nit,,
Ft'ole qui prOi,:re a une t et unique.nent epleine, une t *
te bien faite ,
Become qui s'attache A solliciter et a ddvelopper toujourl4 I
jugement de l'4lv&e.
ear,
C'est I~ que se trouve recruit Ie orps do prmfesseure le p i


homo.enu,
le plus zie6,
!e plus competent,
et le plus capable, aurtout, d'entralser,
'action honnstye et constructri c


par, ioxempla,


ia fait est


-incontestable


SARTHE


c'est la quintessence
DES


meilleures evarites de cannes

d'un vaste territoire


reunissant les meilleurs terrors.


C'est ce qui fait son arbme


GOUTEZ ET COMPARE
I a i a It" "t x...r.w.s m.


WOD 0 U R J S
e rwasm ,n w, ..w..3am W* DOULE J S


TN effort ou une tonsonn bru.que
la suite d'une chute pout naus:-er
une douleur qui diurera phluait r
joturI. Co4 t alors qut tIo Linimentl
Shuan peut apportear e aeoulugc-t-It.
11 suffit dtf ialiithiqlur sans frictioi,
en tapoturd(sur nl peau tout simple.
meant. Sa chalcur bienfrasante jent--
tre et chaet.- Ia douleur con falsaiat
affluer un sang rtparatcur darJ; L-;
tis.us cnduloris.
Qu'i :i'agi:a d'entorses, fouluro-,
tensions, eC'urts, contusions, rhum,,
do poit-.ino ou douleurs tusculair
queleanques, vous pouve% conipt:r s; r
lo Sloan. Il rend. dljA des servicZes
dana 13t payt, En vente dans tout:
les pharmacies., F


CONTUS; 3NS
RHUME'E -D
POITR: qIE
EFF i TS
RAIDE -.RS
F Q U L U I U E S


PRCMPT\
SOtUIAtEMENT

\_^^fout


PAGEt


'3

I







A


*Oppmf


. .


f-


~8e~f~~5~~-5f~. s~e~j~f~


( rilii-l r


LE KHLPM






LA ;'ITS D PRESS

..:. .:" :


je- entire les deux Gouvernements
et la question serait rCsolue par
le: voies regulibres. C'est d'ai;-
leurs ainsi que nous tivons proc6-
4V avec Cuba pour les Haitiens qui
y travaillaient depuis plusieurs an-
nkes'
On a dit beaucoup, ei Haiti, de-
puis le tragique Bvbnement, que,
dans certaines sections du Gouve'r-
nement Dominicain, dos id6es de
conquete ou d'unification du Gou-
vernemnent de t'le avaicnt germn
dans le esprits et que les tueries
d'Octobre 6taient appeles A prov-.-
quer le d6elenchement de la nou-
veile politique imp6rialiste et si
inmttendue du Gouvernemnit
Dominicain. DMa le premier jouc,
j'ai qualifit cette rumneur de ridi-


.. T" .. p i 0 ...

cple, paree qu'elle bchappe tell. FON i D, D.z P.UV,
meant lout.enns commun,. totte .' .
analyse raisonnable, qu'it nesat vrai .. | ,
mrent pas. possible de consid6ret'- A Jrm4 ej eu'ten,. pour 'o.
qu'elle m6rite une attention quel- tention dutZtftr d fopdI doe pO
conque. Ce qui eat vrai, chest que vor, d'arpenteur i de ;iotaire @*ft
lea continual achats d'armes mr'- fix6s aux lundiry 13, 20 et 27 of.
dernes faits, depuis trois ou quate cenmbre A 10 6t KPEg pro~fses dt ma-
ana, par Ie Gouvernement Domini- tin. .
cain lui ont done n atrmemnent Que nos caihyIts i'cxecic. 'tl
qui d6pasae de beancoup ses be- au premiere i"feaion agh mt d'o-
soins d'ordre is o ntArieur. Nous a- I res et d6jA qu l Pr-it Barrsa i
vions toujours attribu-si ici A la pr- !n'ouvre pas'lVaie h it "ngueuladli
occupation du Gouvw:'nement Dor- 'suivant la conception de notre noru-
minicain d'inspirer de plus en pis ; veau Moise qui,-on ne salt par quel-
de la crainte A ses ennemis, je veux le bencdiction, p'a janaiS connu -'s
parler des nombreux exiles dornm- ertig4s du, Mont Sinai', e contetn
nicains qui n'ont jamais cess ue tant .de la dIocer do son Arche,
s'agitcr pour renverser le regime c'est-Adire aseo archvique Dabel
dominicain actuel. mar Jn. Joseph:
Mais j'avoue que les evenemetirs ,
tui ont en lieu depuis laissent toi ..


d4'm siacle, non sealement une ca;:-
i de frictions fr6uatntes entre
eC <, mais aussi un moyen d'entra-
te lir un 6tat chronique d'anarchi:e
ri olutionnaire des dcox c6t6s AJ
de isdire que, sur ce point, nous a-
vi nm rencontr- une gale bonno
v lont6 de la part du Gouverne-
m nt Dominicain et aussi, i ce
q,'il ir'avait toujourts paru, une
minrme comprehension des nmcesas-
t(i suparieures qui, ans l'inte'dt
cc rnun et evident des deux peti-
tV, Nations, leur imposaient Ie d-.
vwir d'awracher cette dlangereuwe
61 ine planted a leurs flancs de puis
taip longtemps. La question dOe
fi mtieres d6fiitivement rpgieg,
le: deux Gouvernements et ler
dt ax peuples ont erntretenu !e.
r ailleures relations. Le Gouver-
n. ment haitien a sinerement tt'-
v;,ill, A les consolider de plus en
pl is, parce qu'il a toujours pen,:.
q o F'idal des deux eupes qui se
p .rtagent la souverainetk de cetth'
ii: ne pouvait consister qu'A se die-
v lopper normalement, dans la pa:x
ir t4rieure garantie et le travail or-
g nisk, de mamnire A assurer le
p .s possible le bonheur de leut-s
p pulations respective.
S Et, de fait, jusqu'aux 6ven, -
n ents malheureux et si tragi-
q.,es, hMlas! qui se sont derou-
] a r&cemment en ter-itoire dom:-
n cain, ii n'y avait aueune que;-
tiUn, de queqlue nature qu'elle soit,
et discussion entire les deux Gn~-
v rnements. L'accord etait p.:.,-
f:dit, les relations excellentes. I.
G.uvernement haitien encoura-
g ait de tout ceur i'interpnh'r..-
t:Vn des elites haitiano-dominic ,-
ts qtril consid6rait arcmme un s~-
n ulant .dre progress et de civilii-
tion., I avait church & cr-rer 'VA-
rnour, i entretenir une armitic cj.ro;'.
i] etait desormais stir. et, .ubiue-
n ent, au moment ot il s'y attrn-
d.it le moins, ce fut I'explosion 'le
haine sanglante et inut Ie queo i'n
c-nnait et qui a fait tant de c-
t;.nes parmi nos compatriots.
Vous jugez de sa uouiru'e.s;
s-irprise, deux ans seulement apr93
lE rtglement de la question 1,.
f-rontirres et pas mem r utin an
pr& la ceitbre reunion. les Et,,' -
Uairilcains a Buenos-Aires...
Pourquoi cela? Je v'ous avoaU
que les causes de cette triste affitt-
re nous echappcnt cornmpltemesP.
Nous n'y comprenons rien.
La forte colonies haitienne en Ktt-
p ;blique Dominicaine etait-elle ,.Pt-
venue tout A coup indcsirable, corn-
me on I'a dit? Ce n'etait, certer,
pau une raison pour essayter doe v -
timiner par efi horrible movy- s
q ni ont t6e employs. I < Gouverne-
mrn t Dominicain pouvait bite
ntiuS ie faire savoir par les votes
hubituelles, Et ce n'est pas nots
qui aurions contests son droit t",
no pas vouloir garder sur son t:r-
rPoire des groups d'.thangers qut,
pour une raison ou une autre, ii
estimerait ind6sirable. Un arror-
g ment serait intervene A ce su-


Quelle humeur, ,iiU- n'tes plus
sociable, mon cher .mr. Mais pw;u-
quoi ne prenez-vou ;:. une C'
lerbe d'ENTEROBYL main .;
j.itun: V'US dticong i t.;:.,; ?m..rt z .',Z -
trPe foie et retrou,.,\'', i / ; tre '! f i
roux: caractre doe ;i

-- ----

LE PETIT MARCHED lAITII:N

Le sel est a 75 cientins la m' r
mite, et quatre gounird., cinqur:.i.f
centimes e baril, i 1'oc'-au-Pritcc.'
1'augmentation C(ui prI'x enrcg:-
tr6e de cette marc ri:'.;C est dou
ita abundance des plies.
Nos acheteurs n'ins- tas it mTun-
dire la nature, puisque dans qat1-
que mois, ils aurort tnn revanche.
de ltigname, de la patate, du puis,
du riz, du petit mil, du maMs en
quantity.


LA PROCH AINE
COUPE DE ( NNES


La Coupe de Carn es pour 1w'an-
nee 1937-38 commcrn.;er ie "23 de-
cembre prochain. Mais i'Usine font-
tionnera effectivem(t t trois joun:-
aprs, c'cst-A-dire le 26 decembi' .
Les planteurs des plains du Cul-
de-Sac et de L6ogfine sent done a-
vertis.



MAISONS SUR LA MER

Tel est le titre suggestif du rt-
cueil de poemo de M. Roger Devi-
gne qui a obtenu, cette ann6e, !L
prix Moreas.
Le Jury #tait preside par M. Paul
Vafery, ,i .


-- ------ --- ---


A "ORD TE
L'ORAGE NASSAU


Nous avions riis dans notre no.
te d'hier consacr6e A notre novel
Saviateur, pilot mtcanicien de sim-
Sgnaler aussi j'Arriv&e de son frero
M. Ulhick Rey, ice-ncJi en Doit.
avocat, apras.n. court sejour aux
EtLts-Unis. ,:-
: us lui prTentons tous nop
vaeux. *.- .


UN BEL ARRTET DE ASSATION

La Cour Sdiprme cd Cassation
de la Republique, 1tre Section. .1
rendu un magistral arret en dt,"'
du 8 decembre dernier cassant une,
ordonnance dJ''ex-juge d'Instr .c-
tion Fabius Duviella au profit de la
dame Luz Ilanco conrch I'huiss r
SGesner Lominy, po!irvoyant di
Sfendu par le bAtonnier de I'Ordhe
des Avocats, Me. Monferrier Pier-
re, Mes. Victor Duncan et Thomas
Verdieu.


certain doute dans mon esprit a't
sujet de ces combinaisons ou de c(t
projects de si haute, mais aussi de
si incroyable envergure, auxqui.ls
je viens de faire allusion...
En ce qui conce-;e le meurv -'e
massif des Haitiens sur le territnf-
re dominicain, noLts n'avons .;s
trouv6 chez le Gouvernement!
minicain toute la bh.jne volonta a
laquelle nous pouvions nous atten-
dre dans de pareilles circonstanc.-',
d'arriver & un rIglinent satis.l.,-
sant de nos legitime., reclamatio .
Les accords interve'aus a cc su,,'t
entire les deux Chancelleries n'ont
paus kt exdcut6s, t-t 'opinion i.-
blique haitienne ay.iu :rdu, corn-
me nous, toute confiane dans e riK-
sultat des ndgocia:i,)ns directed,
nous avons da en apek(r aux buLn
offices des trois Etats amis.
Notre Pays attend d'eux F'ac-
complissement d'une ,:ande CeuvLre
de reparation, absolumm nt convain-
cu que le droit et Ia justice son. rit
son cott. II pense que le bon ord--e
international et la paix de ce con-
tinent intrre.ssent to;s les Etat- a'
miricains, et qu'il- n: saurait Utte
,-tp:rmis a ilun de coi -n.ats de i:'C
troubier aussi profunrnt-ment .<:a
causes ni motifs.


I
V


A?..,..,: -. L P~k. r~UI~ ,~- yr..-~.~.~I trr-~~~ ?IDMA 4M4?EO-~~IYt 3ff l V .A*+I ?~*"A


Librai .
Lfiurdale


Nouve
.g :


'I'
lier


MASONN DR CONFIANCRV)

LA LIBRARIES LA MIBUX ASSORT1S

Papeterie Reues Quotidiens

156 Acvnue TruUillo Til. 077.

Avec la baiUse du if ane on ne doil plus se priver de fuors


ALMANACH VERMOT br .. ........................ ....... ... 0. 30
ALMANACH VRMO' reli6 .,,....."... ..... .... 500
ALMANACH HACHETTE reH............................ ..
ALMANACH HAClfEY TE reld .......................... .7 :

SCurran et Kauffeld: Lea Serpent ...................,, ..
Gaxotte: La R4volutin Fransaise ............................, pi
F. Masson: NapolBon :t les Fmnres ...................................
Louis Madelin: La Contre RB evolution sous la Rvoluion .,.... .0
Jacques Bainville: Napcl4on...................................., %,. .lO4
Lf Troisimre R&pubiique ............:........ 34. 00,
Hiitoire de deux peoples continue jus-
qu'& Hitler .................... ............ ,.. 2.4 :
L.tures ......... ..... ...,.. ...... t.0l
A. Bailly: Mazarin .............. .......... .. a
Louis XI .......... ..................... ...... 3.0
Maurois: Voltaire ... ........... .. ....................... .... .,. .,4L:;
Gourmont: Physique Jr l'amour.................... *....... ....,...
R. Francis: Un an de V'acance ................ ....... .. .... 3
Joseph Peyr4: Roc Gib'altar..... ....,........ ...... .......,,,, ....
F. La Dantec: La Lutte UniversVle .............................. 2.40
Savoi ............ ...... ................. ........... .. 2.4
H. Poincarr6: La Science et t'hypethbse ................. ....
Einstein: Comment ie vois le monde ................... 2
Deux cents diners ....... ............. ............... 7.50
Plats froids et hors d'ceuvre -.................. ....G. .d.
Tante Marie: La V6rtable cuisinee ..,,....... ..........
SLa Cuisine de Martine ....... ......... .....,,.......
A. Ehret: Pratique d.- gurison par le jeune ................. 2.50
Ruffier: Soyons forts .................... .. .........
Barteling: Traite du Piu de d3mes ................. ....... .. 2
-.. ,-.---- --- t


NECROLOGIE


On a enregistr6 avec peine
mort s:rvenue lundi de
Mme Guilaume Faustih
nde Carmen Daniel.
Les fundrailles ont eu lieu m
di cdas i'apres-midi.


am-


,Le vapour PASTORES S. B.
Voy. 86 parti die New-York le 'y
DEemrbre 1937 directement pou!
Port-au-Prince eat attend le It
DImcenrbre 1937, en route le m&nm-
jour poxr Kingston Ja., Puerto Co-
lombia, Cartagena et Cristobal C.
Z., pregnant fret et male.

Le vapeur IAITI N. B. Voy. 3C
de retour des ports Colombiens, de
Cristobal C. Z., de Kingston Ja.,
est attend le 15 Decembre 1937,
en rolte ni eme jour I 4 hen
de I'apr&s-mici pour New-Yoak,
via Cap-Haitien, pregnant fruit, pa,-
sagers et malle.

Le vapeur COLOMTIA S.B. Voy.
88 partira de New-York le 16 Db-
cembre 1927, directement pour
Port-au-Prince ouf il eat attend le
20 Dkcembre 1937, en route le mno-
me jour a 4 heures de t'aprMs-mi-
di pour Kingston Ja., Puerto Co-
lombia, Cartagena e Cristobl C.
Z., pregnant fret, passagers et mal-


.Le vapeur MARTINkIQE S. B.
Voy. 171 parti de New-York le 10
Deembre 1937 pour tous les pors
haitiens, eat attend le 18 06 aa
bre 1937, en route pour Petit-GoA-
ve et les autrea ports du Sud.

Port-au.Prince, le 10 ID6 197.

WM. E, BLEO, ...........

Agent G6nral.


3*4,


REVEILLE nhn ILE
p-

DE O hOu FROE-
n4 atbieulsSi v Wis oi#4it
40 IUDao$l ai s


man. dPeUce, oCtxm '^^





SDOM TE UR DUCHEINS
















situee rue Dant*p DntoAUhq
A du enaD Atlebry dsu ~4Low





1iatep
Untte Halle sditu daAa Ie
court conviendrait & tout Us#-
go.
S'adresser i Madame Ch6-
raquit rnme adresse o dte 13
i h*. bsonnez le no, 2731-



4,& NOUVVIJSTv
Ru. V*E- If. 6,

satft Potath No. 1D1 tphont Wl
QUOTIDIaN O PONDSE Y I1

IEWI CEAUVtVT & CRERAPQl"'
Dfesrtwhoptfalr
anEST G. CHptUVr

MAX DtUVAI
Advwsabferqeue
,LESER GEORtnv.--,


cii


Sou vez our soul er l d t se des res aes


LE PRIX NOBE:L DE
LITTERATUkE

C'est^ a M. Roger Martin D:t
Gand qu'est alley, cettc annee, c
prix Nobel de Litterature. L'Acn-
dbmie Suedoise une lois de pus.
a cu ia main heureus, en huot-
rant de sa haute attention I'autei:r
de Thibaulut et de 'Ete 1914 donr,
touted' la vie d'6crivaim ea~ cor-t-
cr'o, autant par systCme que pur
temperament, ta plaider la cause ~ e
!a paix.



MATCH DE FOOTBALL

La rencontre entire lea deux tqui-
pes nationals qui devait avoir lict:
hier aprus-midi au profit des resta-
p6s, i caus e e la puie, est renvc-
ye a une date ult6rieure.
Qu'on oublie pas 'aller appla-,-
dir dirmanche au Pare ceconte le:
deux int6re.santes 6quipes Etoie
Haitienne et -oaverture. Ce de--
nier team, avons nous appris,est en:
tries belle forme, et surprendra nme-
me son adversaire par son jeu rp-
nouvel# et caleUt6. .



LE PROGRlkei

L'Association Mixke .Le Pro-
grEbs> vient dt renouvoier sn ,bu
reau compose comme st't: M. Je:vm
Naaire, president; M. Joseph V,,-
cy, vice-president. M. LGustave Ui-
lanton, secretaire.; M. Ruene Azor,
archivist; M. MEdgard Labordh,
tr6sorier; MiL -Roch Raymond, S.
Napoldhn, Luttdvic Brllanton et
Mademoisekl y .Andr6e Hyppot;. .
conseillers. ..
4'' .i a.

SLES PNE $ FT BAtTERIES
I. l rERA,;I: