<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03134
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: September 21, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03134

Downloads

This item has the following downloads:

19370921 ( PDF )


Full Text
---t- ----"Nw -0


l PAiS S



guOTWIW jyEMTI


iflwttt
"" .. .., 1 8




QUOTIDIEN FONDE EN 1896


~~~C it~ jA_, r


42&me. ANNEE


PORT-AU.PRINCE, HATIA


MARDI 21 SEPTEMBIRE 193;


L" OLE OQ'l NOUS BIT
par Colbert Bonhommnic.


(voir It no. d'hir)


- :'avons dit, les questionso.
j, do mthodes et de but .' i
mignent sent dans notL r I
Sd'observation. L'objet qui
i i',reignement, ce que la anr:- -
e, et la Iformer nous sem-
tred'une importance capitua.
Jusq'ici nous avons 6t& form ~5
i frasnais3 et la faute n'e,
pa is nollu: de m6me que B,-
R1g1ttit trouvC rien de mieux
doe 'inspirer des codes Nopo-
pour voter nos divers codea. }
timt on a jugP plus simple et
g~i, d'adopt',r its program. ; I
a., C'tuit cicomprehiensible -t t
sssible cc Cpoquefs qtie~t'! i
a loitainls: ii fallait suivr i-
r meticuleuement le patron
tr eouper nos premiers hah:-'
di& que maintenant ce sont t-C
Slijgrer sinuosites du cor1e
'g faut gueter pour les 6pous;?r,
Ssa forme genArale n'a p--s
aqu6 de changer. Maist purqu,:i
t attachement au vieux mod!"''
e voyons toust pains Q u les t li
an& neus Ksi'nt pIiUs,
tous tenons i souligner que les
rigrammes franeais que nous imi-
Ed~J tres pret (nous avonrs ca
et, equivalence des dipl&mes de
8'tudes) sont trPs critiques on
nwe mer i.. Liguih;'Te plus pr-
Sdes Pducateur.u d'apr;s Juts' i
f taerit : S'Nucation des fonetions, de,,
itudes: ede frappe d'incapacit-.
facRuIlts portane s et rend im-
bie It travail productifT. 5M.
.ot, agrg de phiiktvophie, 4,t;
Itt sea 40 ans d'enseignemrint
|tN 4 fois insancteur d'Academ i,
ten pariant des pri.gramm-ut-s dit
neiganement elassique : aSucUn
Ei (ceux qui batissent les pro-
m~aes) ne se rend compete dc-
Scapacit6 dels enfants, ceux-ei
Wt fourbus.s
MRien d'&omnant si les product.
kn8s cote~e nous sent des-rit:-
ips: cette fine culture 'essentiPl-
,eit francaiv q'ils out regque,
formPe peut Ptre aux aspirations
sfrangais, ne trouve pas ici dc
t aturelle d'orientation et :'e
,dution.
I semble en effet trks logiqu
1'on noe doit pas donner-- I l4Evce
tien t la meme preparation ru':
Sftranais deotin6s vivre- daar
Spays tres evolua oft es condi-
ans t ie standard de vie sont
,n ddtermines par une reglem?.-
ttio Sculaire du travail, par It
seance do cadres scuiaux trs di-
Wrs s'offrant des 1'abord au choix
U leune honjrne qui se se
Peime de trouver sa voie et dr
:ts' r en ',e de la lutte pour ia

Ie mal n'etait pas ressenti au"-
tDia. Le petit nombre des intet-
laeceu les facilities de la vie -noi-
dimulaient I'acuit6 du prcblIbri.
a1is la cruise est venue. Elle a ;, .
tr que les raffinements d'lun.:
eaQe sire d'elme-mme, l'Pelegan-
u d'ne plumo facile ne sent r;iOn
N Pti.nce des problems vitnux
i exigent plutot I'eprit d'init.I-
ve, rPouvoir critateur et ,'.-:.


a 's'adapters, elle a deron-
"; qu l'Ecole doit preparer pour
a vie t non Pour les livres.
Nous ne parlons pas de ces g.ans
Squi de par leurs conditions iei
'"-' pourraient passer impunt-
0t 2 annaes de leur vie' dans
w Seulatir0s tr~s 4lev6ei :


qu'ils profitent de leur moyen pot r
-s perfectionner et qu'ils conii-
LUAent les reprscntants distiig -'.
dto la culture raffine di green, td
latin et des autres belles disci''-
nes cldassiques. .l.i arX s:i t.:. i:
Ltut dc'-s armes et des oautil,- p n-'
le corps i- corps avec ia vie, il flta:
qu'en Iaissant les classes its ai .ni
l'esprit ouvert sur les problk,nies
d'inttret vital et non -pris ds & .
quintessence de la pensee.
L'objif est done la fixation c
prograrre-fes. pierre ang'uaire ;.

lngue haleine et qui exi0r t.;*<
trts caste corn:uis.sancE du rr .
liet-, d(ft se te-ndance. t d~.- -
piossibtiiti.. Jttls Fayot rapport.,
que Mussolini consulate des medU-
cins, des industries et des sava: t'
poar batir ses programmes d'ecr-
seignement classique. Chez nous, ;-
travail ourrait-etre confi a un c,-
mit dIc" techniciens a sp.cialni
tr&s div'rses, --ppe 's's at mettre i-r,
re^ird !ir t rs htits dI viu elt r
fruit dic 'eur o)ervatio i.*n .:
de dtemrmiier apres de fecondt a
disctussiicn le choix et l'teindue
des diverse matitres. Par aint-i
on refoulerait cette tendance i1--
vitabl d out h mett mmo e voui,.*
en.seign; r pr' IC-ui nc':I r- m r r, t ,cr
qu'il .ait On (h 'interdit dif fil
meant I'admiration de soi-m6me t
une secrito pr'ffirence. pour s ,
ntime.
Nous trouverions bon, par exv -
ple d'in: rii't-r i'ttude dos Iangf-.-
vivant'; (anglais et 'espagnol irr
tout) de la comptabilite et de c-r-
tables A.-ti:,ns (droit usual, tcon-
mie politique, etc.) inuisp'nSabrik
pour les chocs inIvitables de la vit-
Hatons-nous d'obs.-irve que ce'.'
petite suggestion n'a qu'une va-
leur tr"s relative, car ie probit :R'
est de fixer les die.-t-'.u-; matiorn
des programrmesio en vue doe fai' i-
..prdcies.... Plabor.oes d'apr&es....le d 1- .-
nes de !'.-xperiL-e et des &tat'
!ocai:. ot tendant vers une p'i
faite adaptation au milieu, vcr:;
une transformation progressive di-
ce milieu en function d'un id al m':
tiknal qui ne manquerait pats ce-
pendint de s'alimenter deos acquii--
tions imn's:e.antt~:s de la civilisat'('
et de 1Yvolution mondiales.
Alors et alors seulement nou:;
atteindrtonls tout ein conservant ie.-<
relatioit internationales indisvean-
sables, notre originality de peuptel
autonorni et de nation fire d'4t,-
elle-mnme, d'itre par elle-mnmre t r
d'Ptre pour elle-meme-
La prochaine fois nous partk-
orns des m6thodes.


Coi:cbert BONHOMME,
Co-Directeur du
College Saint Justiniet.
a
ERRATA : ans Particle de Me'
Colbert Bonhomme paru hiefr, i-
s1tz: aM in faveur d'une certain in.
diffircneti, au lieu de: as la favye;r
d'iune : ndift-rencet- paragraphe 111
Liez: -noLu.i passer de P'tude itc
sea origines trop reculees an littu
de: nauls pa.aer de I'6tudet d
nos origines trop r6cullest para-
graphe 7.


Lire en E6me. page la lisle des
llvres de la Librdrie Now-
velle.


PROPOSE ET FAITS !

DIVERS

Un actc peu banal du Parlemenw
Franvais de 17-70

L'usage exager6 des fards et d'am.
tres peiits trues f6minins ne da
tent rp:t doe nos jours. A unSe 'I- .
que assz rtcul&e d6tj', 1s gent mat-
culine c.nfrontait ces pi-ges ti::.,
pour redoutables A un point tel
'.11 1'n -C:e du Parlement les as!-
mn;ait h : s r.ellerie. L.-ez pluto.:
Quioi.m,. Lue attirera dans liahef j
dtu manage aueun sujet mAle de
Sa M1ajeste au moyen de rouge oi
M, ?;lan.:, depyarfums. d'essenci:'
n'i artiiicietes (sic), de fL.:x
cheveux de oton espagnol, de -;
- .,-i tv-i er, do cerceaux, dc su:i-
lier-; haIut traln t ou n de fause-', ;
Ihanchlcs, ser' pluni pour sorcellC-
r.l e, !e marriage d~clard nul et nori


Un trait d'esprit de Listz

Le i'estival de Salzb-urg et :e
grands concerts dornns A I'Expu-
sition de Paris ont fait revive mi!
le et un souvenirs charmanto m;
su jet der grand maitres d lIa I L-
SsiqtIe t iti n-ttentt pius en tumin -
-ui'" i'ron ualite. (On racon'c,
qu a uilT petite ville ou i: sji, r--
nait, l'au:eur des Pru.'ided et i:-
la !1Ra;".-. ce I}T..'i::groi.'e ut l'id''
d'offrir un concert. Mais, la P, 14 -
lation ne r&pondit pas a son :pp :
Et "le rxu-' ci u: i.r:.,' Si'L ..:,r, 1+4t '
:i.,: ., ; dex ant ies 6 comr ositt', r",
enus pour rIap:l0adir: cette sal-
:e, mes.ii rats. it incnrrfortabe, --
I u y n 1\ : I',r I 'ort hotel. V r '
lZ.t-voms me fair I'amTiti de r' y
suivre. J'executerai en petit con I-
St ie prm.g:.a;rrani annone. Et Li.i:
rcgala ses invites non seulement O,6
:;1;iquf-, mais. aussi d'un bon sou-
per au champagne,


Marriage

En 'lEglise Cathedrual a
ebr ie marriage cde
Mlte )Rita Gr4goire
,t


4 4
et e


M. Onrinl Noel.
Le m t harma:t cu-r'c a &t6 con-
duit au pied de I'autei par 31In! ,
Amerlin Condi au bras de Me. J, l
Br6dy.

Les plantations de CafM
danrs It Nord.

Le S. N. P. A. a entrepris daiw
Its regions d:- la Marmeladne, diu
1oIndon Ht de P'i istrne do nori. i
breuseo plantations de Cafe. P-' i
de 4.963 cafieros ont &t& plants.

%La lignea 3719

AntVne Thibert. chauffeur da.
la voiture 3719, comparaissoit
Ie 15 S&ptembre par devan: -
Juge dte la Section Njor
pour avoir, i la Grand' Rue, cir-
cule sants perrmis de conduire. t:
fiut c.ondarni.. a 5 gourdes d'amen-
de,

Scandals publires

Maria Fr-,:ii::; pr6venue d'alv i.'.
a i rua dea Remparts, le t17 (ti
couran tprofr& deS injures et deo,
mots obacn.i-i a t arrteCe pas- i
garden RKobert .l6risier, conduit
U la Swetion Nord et condannt le:
2 gourdes d'amende.
*P1 4
!Achetez les
i Pneus et batteries
44rFErf a


Daa Es SpOrtsAN

A LEOGANE


A PROPOSE

(SElt.N l.NT 1) ROIS ('CAiIMAN

(voir le no. d'hier ,


Invite par la ville de Ltogant a
venir jouer on match de foot-bll,
i'Etoile Ihaitienne, IIe. Division a:. tout cela West en son: n
champtortne dte o c.ategoriv, qut reproche. que nouIt prevoy'e:.
rendit Dimancho dans ia fie r t e st qui ont i dj oftciu-
d'Anacacna. cement forngales dans ie public. ,t
ReQue depuis Brache par une i parmi eux, nous avons Ietenus c
16gation comp:s6e de IUe. Cr'vi:.- l i--ui nou a piri plus re r. w
coI r, ,rntsident de M'Associati, :t r I di ne d'nt .
)' et C t ar tI nt ,t pilt diene d'infhl a
COiseau PEceu, du Capitaine de f- Par aiseurs ce repruche n'aur '
quipe, it. dJ ance, et du Comman. ps arrt notre attention, s'il a-
dant du District de Leog-hne, I 'vait lte formula par dit, grimauda;
Si '." ; t v. on it nhe ,r pmans, elant donned qu'il i'a 6tC p,
:ni cn vi es o 'e x C 'I C:, des c prits fort, bin rents, not's
fi:ons au vent, furent ovation:s somnie, forest de nous y arre."r.
pfir la popuatiol. it d'essiaer die lu fire e s,;t
A-y'i t I tt's decant (LI, qI vO, t'. Qti -,. Q rie,> WN'--
joueur:t ; ui I'art-ai-Princt en nous re h d'avoir f1ri
itcrntt pour pr.:,re un bon tb:o. s
a I'une des nornbre.uses rivi-rs ),, ]!l auraient if. par l-
qui simonnent la c.ntrKI: le bas i, ih; hv dn !a k e
de SereiZy. lMolierv ,t (t1 BRos.uet; nos n ar!r:"
Et a 4 heu-res 10 Ie match corn m dr aaube qui blanchit la pltin*,
m'nqtl anu lietu de InurC:i d'entrir ldans ls di..; t'h" bayacou t'ap' biliserb. (Ce r -
csi en se content; d'affrnr l i ,roch est-il- fA. '? Nous rpo;-
crnze de L.,ognie pent aistment f- u. ';ianite no., t nou
gourer au lniioZGlmbrc' i-s I';s dc ,t 'io ul ;'.rP.
lerc C('atetura du charp;onrar lo tt 'tt p>
t~oioi i.)es t--nt u X lon t: l ts -.. (Iv fSai.nt que par-
inconte.table t.s, e goal-keeper, L3 crA. Nou sar ans qi e
Fun des m" ieurs II j a vu L ^ c ^w Now consacr s anx
t des fWi'I trouvait patrid ceux consacrtia art .
qu 'ici, n bl-n^ p ire d' iarri; 'e.- prr
e'NO ak 1s unX t travaux idomestiques, A pa L. r
Si;-' p; rfits. Durant tou fran Mais mnme IA, la 1antg
a c a',. .. u- .. > is .. ..L........ .. .. l iu art di nou ha
.n.'s a: ;, C, Co) :C .-tenI
S* 'Ir f '. I. ad i's'l '~t.'r. it' J'Yt;&'it-., '. iKt* ;inr l'esei avv ,
:t d une B r' i ue dti' mprujit. C4'lui-ci t'n
i t m 1o 1' < ffle, -ut. ctt.n" i' son dshscendmi t
t l ti untourd'huni p ni.-'i n criht' 't
-r .. r.. &'i 1 :- ttl'rr systteme .., c 'it
triat gie IA rad i -it me- ,,at'e'nlt ct.' ir'ol, n
In'c .'o M'o Ah C.",st qT. v'yzrvouz.,
a] i en lar :r qu'e:n i. Ieur, ., i fra(1 Kf
,touiT; -Ca u' 1 ''n t'n pit' tr > ct ir t d dc" eta i


contrduuerent pt'ur La up Lt:- tll. i. ti)r 0^ cr p a
n ,r le j< .-',up:.' et adro>it d :-S P ,r'. .s 0 rc )I hi' 5 1 1 se

r 'ire" frar nnzi- n1 W;. xn m
s-Ar t en 6e, pa ve) tl: ^ fr ci ,, "
., un i n .m ,..- i.-uit p.>uir r tr't m ri:-'
1 comprise d'un, 11 '-, r'.. ininteiligent
I.A Fr1t:: 1' DIMAANCIIE ;-t ao" r- pan'rr it' :Kt ., > i'-.-
sail, aor A juar.';t'rer daU1s c1t d -
Tout le mItn e se prepare a t 'iix patois, abrev (io tute y'-
vus Qt t~uyi Itd i be. tii: bi a%;41
assister. Et c'sti tant mieux, c I n m a i c^ bieti
Thorand offrira oune journbe qi nonchalo de blanc cr o
plairs :.tx (;t'ctn u commue P:x Ix A ce! l On1 notu es repnd, Inol
grande. pt-r -'.i-N rant les attrac- us v h.isons c.tt, concessiz
tons rent vano'.s. Et puol i esl de DominUgue parn.l
faut pa.- obi r qute !a seukl gor.- '. mais tsce une raise, n pso r
de verso 1' -1rz'ntri' donnera doit, '1 t'ncombrer lt s cne? Vous .-
a tout(nc- cfs attrct:r.!.- j:tiux i.,- vtoz tout aussi hien que1 nou; qu'
tiqs1, loncours diV~(er "a it pis'n 1 'i peiti rien cxprinimr do nob'. O,
n :t:h de inm'-poui., ch:rnmaa': g Randd, dl:' taiment beau, dana ce
jazz O(ignurd .t ba, etc. st... I language {.se t: ibnmut vuigairo
compl'r les .surp'rises agrabl.. :t trrP : it 1,'.*- Nous disons puttl:,
Voudez-vous. pour unw gour-tr e't'st tr'hir la cause meme de lAt:
a.ulen- .nt achet r une journey do que d'avoir recours ii un tel tr'-
disLctio.-I d.ann it fraicheur? aScez chuillnt'l; t'est pratsqit' tde I'ind-
dimarncbhe Th and tia a in granc, cnc DI'aiileur ihiute-t-on, con;-
f't't' --,p, x ti'v ,d'f\,ni.Yt sp. tIeiO ..j me cour t de grocO- : cr&i'4o n',st
ment pour ciot.uro.r Ies vacances...;:e p.s une langue..
ews enfants, Cos )'ops P O .us ont 6t. tetw.
i et point par des moindres. Et corm-
_|_ ," ,me beaucoup d'entre vous ont pa
| p les entt.indre ou les entendroar
REYEILLEZ LA BILE common nous., &est pourquoi noui

DE VOTRE FOIE' pit a.ltj1nu'mnt ici, avant d'ntam er


Sais calomel-et vous sautertz du la lecture de notre drame 11 no s
lit le martin "gonfle btloc" fut voye-vors r o
I .tI It f- I- r,- \ r'-tc -Iit,.'i'Tir j,'-Ir 'i I tr4f f t 7 .
I a t.& in,.:f,. ,.,,ti,.:i.!t. l n faite :- 1:ant, a ee. .;.hi m <,
d%- Ia -inrt tI l rb;- V *7 Ji L f p i. Ia r .
't. v. r.n- e ,, ni.- '...'annut. vo'i.!.-h +cc. q^n ti n2t' prn o ue s ta'">' e'. 'hru '
v e ,Ll.) ;<0Co i.qu.i ont prt,, ht-:;
*. tr-r,. ctrL u. V'.-4 -'r e tL-.Irt n r I O iI, f',l 1- '%Z
l,.s. autlri!e tf rfli. P L'. r. ln tralie r
rt ci,... r.'att..iln. pn-i. IR eau.Iu.P iula ll ri d
PETITE.9S PIlI'. V .Y.I C T; :; .,'r I.
YO Emi ontj c i,:",..t nrr it' t it 'r tr r itl if r cr iL it Ii t1( ; LE .
t lEU p t lu i % ,.*L. > r r ,, t |t p l c L t '.. ','* i i
tale-.. ''. .,... ,.-ra.'.'.- ...... ,;r.- .,"... qn t'ils I ac Lrcrrl i Le' t :, 'i" :
bIle. E igeia let t'tii ; I'.'ll 'a: .rf '. .
.JAKI ELe crcolt est-it tune league, se ed-
E. r p r KIME,
Setl Distributeur pour lial'li, (oir >mite ,n nime page )


No. 14.273


cscrayorrao^JimmjL LWB* ^ia-Wl~ Tr*PWq ff*WBr fSW


_ L





PAGE i *. .*, ,,':""t"L ""^. ,^ .. '"" ."' NeUVr, I)I "m"" *""" **T^rta""
..... ,x'i ::
PA Z *Wl:. :f WW:KVfllV9"-S';. t-" r -rt4sm ESl en st aW ....'~4 W i


I. APROPOS DIT
S.ERLMfNT DU BOIS CAIMANo





mande-t-on? Eh!ibien uti, le creo-
le est un~ langue. II no l'eft cert s
pas A I'etgal du franqais. de I'al>v-
mand, de l'anglais, doe 'epagntr,,
de l'italien ou d'une de cos tutr.S
langue-s qui competent des siic: s
d'existteinc et qui ont pa.ss p "':
tou.t les avatars de ltvolution. --
M.Iais Hi on ent.end par lingue, on
instrument de la pnans6e, unf mood
d'exprvcn ion de cette pensee, ou :
vou1s aimez micix encaifrel, Utn V -
hicu'ie qui sert A tranisfirevr erc"-
pens6e et A la fire circular. ii 'st
hours de tout conteste. que kI cr&.-
le est une langue. Et sil ne pistt
prttendre 4 la mnme considr;.-
tion quoIe franais, I'ansgais. -'a
lemand et tant d'autres idiom-'
Lvolue6, it peit finhore trailer 0,
pair A compagnon, avec maints di.-
Ietz, romans, teis que, par ox:",
ple, le provenyt], io romance. c :
Sbasque, Ie gascon, 'ativergnat, toun ont leur petite literature, ct
qu'on ne juge pa; indignes de vt ;
hiculer une pense. Somnue to;-- |
au regard du latin, dontu is si
tous issues, ces dia lectt:.-,romanr;-s i-'
sont iqu dcs1 patois, tout com-r,
notre crole. Or si Ion pent 6cV 1
des noirvellelt,. d-e chansons, ,w-,
polmet en ces patois divt-rs. no-
ne voyona pas poutrqtUOi notre r' ,-
Ie qu'on vouidrait traitor en par -r
pauvre iie le pourrait pas. Et ;,i
--Xi qui tit i nent pIari-> pro r .-
IIn1S1Sn i -i i fs-ignent-if d'iigi -
rer Ic- chef.s-d'mfuvhre !sifa:.s N
me par ia langue vtrt~ I aut-i t-
effet leur rappel'r s so .:-
du pauvre-- d'tun Jean Rietu-., i
16bres, si tmotz.ant.A t. si ti '
p:rfoi on 1eCur simpnitiite Fa
il rapptIor ce ch:f-d' itre $-.,
chfts-d auvrn :ie 2a litirat&urte p' -|
n 1a 44, n d d'un
tO rol des ftlibra o tO 1S
tmipi-s, Non, ii re-te bien ,-ablt i sIb '.
lc crt e est un" lanue --- S-oi '
'Fest. lris en tout c;s, rcoTnn.'Y-
sez avnc 11ouL qu'il l'et pas al.ss
v:lvotue tt tommt tel cun)stitli' t-.
ru iimeint in. pari"lt pOLr i S ^1 de a pnNs-I. Nus -
.r t. a i --,* r f <( i' r -lit"d- r i t -' |

Sd i siot upir iOi: -, no si l re -d .

oit d r Iu z tf-pj- -r I' cr-'' -'. -' s



t., r.lheit n pat cultiv ntr Cei t ai'r g'r
uatincon sPbe charge ie ina ma u
er, do Tr Juitturer, de Scla f commn-
do l'assouphr c-nfin, }-,jn- s rnde-.
de plus en pl.U, proper A i'expr'..
sion dte la p'nsf'e....Ai.nsi cette blit-
Ic lngtr'.ie franr-ai1-ei qic Votis p.- r-
!tz. tI'k-s pes Ic" prodmit (d'uin gdn6-
ratiou -ot ifnltn-? ele n'a jas jaa-
H un jour, comme Minerve dit ce:-
vt-au c'.- Jupiter. KElk a comma;nee


itr: humbloment par t.re un vu:
gnitr- patois, seulmentt park ret
les gens du has people et qui n'a-
--vait de place dans aucune reunion
ni politique, nIi social, ni rel;i',:v-
se: n'.a, ti.;l ]>lace danAi amttnm aeot
official de la vie; puis eile s'est len
tement ddgagee. ptu A Ipeu, a rgaKv:I
derh, chlelons danrs I'&cch vlclv di l.--
tale. jusqI'h e',ineurrencer iun bht'i.
jo'r i' l l eatin et rnfin lui signifi t -
son cong&. Et il ern a .'t, ains A1
toutes --ea languest don't vouIs adrTn-
rez aujoturd'hui la beauty et la be'-
le ordonrance, et qui sont la jus.'-
ficrte di:. people auxquls. elles rup.
partionnont.
D'alll'urs 11nus et avis quoe '
dicton ezt vrai, qui pretend qu''un
bon ou''rier no se plaint jamais c'
son (Iutil. .Louvrier est tout. Tar:
ct si virai qu'un virtuoso tirerm de,
.liets insoupqonn6s d'une flRte (:L
ferblanc, alors qu'un svetier tno -i
cor-cher: l'foroille, armt mteme d!u
plusl autthentiqule des stradivari -.
-lei l'4.dvcrsaire accult dans ce;
derniers rotranchements, not.-
fait enCore une concession: J'ad.
mets rptoe-t-il que lt creole se4:
une langue; mnais reeonnaissez a-
vec nous encore une fots, qu'it est


impropre A traduire des sentiment I
noLles. et ioevCs, qu'l ne peut sW'
vir qu'A l'expression d'une peni6e:
ordintire, courante, banale, rile.
de plus. Erreur, toujours erreur.
Car I'crivain qui aura des id6t-
nobles et 6lev6es, pourra les tr t.
duire dans n'importe quel dialect,.
Nous ne ceeserons de le repeter, la
laIigue n'ert qu'un v6hicule de la
pens6e; c'est--a-dire ce par quoi ont
fait parvenir a autrui, une pen.e
al.selond!. qu'oon a sou; lte crAne. I. [
.ourd-muter pense comme you .,
miais ne pent traduire cette pensr-' ,
;:',)ceisiment fate dot c mervo'.-
ieux in-trument quest la parole.-
.'est n. quilutiue sort, t n oildat
'Ians a rm- t
Si done se servant d'un idiom,. l
in ecr:ai otn n orateur ne vouts
.mCuvent pus, ne vous frapp:;-'
2oint d'admiration, Ia faaute ni'e
st pas l',idiome mais A I'criva'a
-ut a Forateur. qui se seront r6v4.
e.s irf-'. tLt .i ts. La valeur d'ule
enie re saurait d6pendre du plu
u moins de nltrit-e de ia languw.
pnpr t'une n;lrc}i.lltanI.; ne saurait d-
pendre de la plus ou moins grade
perfection du v'hicule, qui ser.i-
rait A ia tr t ian.- rtt.-r Pcn9ez-v .'.
pair .C:-rr, lP, que do; lingota d'c:
I rar ,i '- n, cabr'net.. des din-
mants dc la plus belle tcau trawft-
Ibahutes en brouette, xpourrai-:nt
1j; 7:iU nc (O '-n;Irt. les premiers c-n
un h-F,n5 vil t les .-:c',,nds en chry-
-.aItiqFl'-.. Non, i'est-ce pias? ElJ!
biMt fl I on (est de mnme de la p r--
s:',. En e-ffet si v.as avwz une pen-
a n<,,'e-, b-tlle ot fort a- e xprimin
pen imporUtra le truchement don't
vous vous Srviirez, edie demeurt.-
ra nob'f~, boile t forte. II me sien:-
ble voir le grand Boileau applau-
dissetnt f ce u: .(lr.,I'.i venons d-
dire, ui aqui atffirme que: le vr -
se sent toujours des bass ess es d. ;
cuCur.

(a suivre). i

**--- -- '-- ^

Plus de Rhumes Persistant ir

Plus de Grippes Fatigan's

SPlus de Bronchittes Agiule

tree lrs Complications

desastreuses







i
I.ns ii' a ch fr n anti E a v ou c n: C U4 .pla-
-ct -.siJu! J i in tis- d ate anie utri dtqui a
i trai4nms-n de, dolukurs dc toutes T
Sort.:s, tels que rncwc de yorge, T-r- ;
Hs. ,' i i, t'pr.'yes-!, (,.:gs...,., ,ihumv. '
t. .. C ls, dc d< Iantar-

last~ e de Famines, ne mranre rnmaia .t
Sun tlue do MISSTEROLE si v.s ave
tt.'- >nfants


-E
!IS-i t-vnrirt- < t-mrpir.atur- dv V'Etr-
( .,u2,nt Ujil' V'on -e protee o'rt-e troe l

hn v'ri- dato' s tot]cs bas phir- g
t. 1 i-


666
LIQlUI t.
TAABLE'TrE,
ONGUENT
GOUTTES
NASALES.


GUERIT
:e PALUDISMEi
EN 3 JOURS
les FROIDS
Le lr JOUR
3IAUX DE TETE
EN 30 MINUTES.


E.ssaye z RlB-MY-TISM -P
Ic meilleur liniment du monde.


Pour les Varances it Ptionn-\ Uli

Iqoisi purticulisrP s par des
piofesseurs de carriere.-- .1 foi
par semairte, e martin.
Tout: matiWres et toute. clIas.
ses.
SS'inscrlre chess M. Antonio 'ritmx
qut a su s'assurer le concoirs d,-
profosseurs compitents. qui voul
donneront plelne satisfaction:.


POUR IAA SESSION
EXTRAORDINAIRE

(COUMS ftI )

Au College St. Justinfen Cirec.
tafirs Mar~elu n et .BoihomriM.),
Cours spciaux sau r I prinm
dipales.; ttirs, notannment cour'
ape&iaux de Mathimatiques pou.
Iea caniidats i toua examens, tac-
ealaur4it, lr et 2e, parties. Ac'mis
sions aux dctles supereures.
Professeurs: Mes. Colbert Bont
home. Jastln Marcelin et n'autre"
,cicialihtes-
Le oUege reqoit aojh I2? inm
criptions, 12e. A philosophie pour 1B'
nouveut' annte et met A la d-ispo
sition de,. families sa penisi ; nco
laire au prix modrb et iA la -;enu:
impeccable.
Qu'on i'oublie p&A~~" tre 'h s-l
enfantie qui a fourni lei plus
brillauts resultats au concourse d,
diction.

Angle Lale et Rue Lamarre.







Le Vapiur PASTORS N. B,
Voy. 82 de ristur des ports Co
klmbins, det Cristobal C. Z.. de
Kilgsiton Ja.. eat attend le
Septembre 1937, en route ie motre
jour A 2 2 .. .r~ de I'apres-miai
pour New-TYrk, via Port-de-Pai
et Cap-Ixit-.Y, pr n.nt wret, pu-
sagers Pt maflu.
Le Vapeur HAITI S. B. B.Voy. 8
partira de New-York ie 23 Sl-
tembre 1937, JAiectemtent pour
Port-au-Pr;:;.'', o'da i est attendt
ke 27 Sept-rn: r, 1937, e- routu- :-
mCme jour A i bhnres de i'aprP-:-
midi our Ki t's n Ja., Pre
Colombia, CartaenIa Cr, ',
C. Z., prenar ;: -. :
malle.
Le Vapeur M.ARTINIQUE S.
Voy. 16 v-. .: de New-York, v;
le ports du s Nord es.t attend Ie 2:
SI ptembre 1937, en route It mirn.
Jr.utr p2jur Petit-G -.-e et les a '. .
ports du Sud.
Poct-au-Prince, le 18 Sept. 1Sj 7.

WM. E. BLF

Agent GnemrauL



l, Y A LIQUEURS
ST MLQUURS.S

Les amateurs de bonnes~
boiss.,ns qui d6sirent fire un
choix de veritables liqueurs
surfines nont qu'i reciamer
sa tn&rgue d'lite: Edouard J.
Benjamin,
Edouard J, Benjamin, quant
Sson assortment de Cacao.
Aoisette, Kummel, Nectar,
Cherry-Brandy, Peehes Brain-
dy et surtout son fameux


Cocktail X-33 laisse toujour3
un gout agreable et merveil.
leux.
SRIlamez done, chers ama-
teurs, la marque: Edouard J
Benjamin chez ses d positai.
res: Simon Vieux, Epicerie
du Centre, LliO W Bailly et
vous seraz nettement satis.
aias.



LA MORT ciJs Af"v
POUR LKSAINSCTEKoS
L'annLM.. 'aj* k FhA' S *
owiairf ~- tt4yjaomiqur tine I'^'
f'Ilt* 4q nthlt ai*U a-ta&



A LOUER

Une Halle de 12 m. environ
situee rue Danths Destouches,
Anciens atleiers du .Nouvel-
liste.
Cette Halle situ6e dans la
court conviendrait & tout usa-
ge.
S'adresser & Madame Ch&-
raquit mtme adresse ou.de 13
A 1i sonne le no, 273L


COLLEGE POLYMATLIq g X
M: :' .
FONDE EN Oc0oIt 1934" '

INTERNAL T.EXTERNAT

Avenue Pr6sident Trujill, No. 209, T:pbone a'n i

Directeur : Marcel Robin. :

Ena~eignement P)ntaire et Secondaire

C.t: ~nn"c: ido : classes enf4atiine (1'"Nme) m a ita %me :
meant. (.it:rs gradu.s dic St-nogha;,hie, Dactylographie, ete.
de la 9Urme sans paitment suppl'mmlntaire.
Los ,xamis t die la session extr:iordinaire commeneront It
27 Spte-.re hi 9 H. A. M .
Le I erstai.rie q:i d.irenit nI'rire lears infants $ ce C
price do Ic fair atu plus t6t po.r viter 'E Icombrement de
nir-'e here.
Pour tous rensatnements, s a6resser au ;ige de g Niabii
.cntrc.aS-I. ot-midi on de-2-H. A5 I. P. M.; .


4 S= ,


L A
ii)


Devencz votre propre Cor.'ftal!o en ou;rtnt un
Ccrrxte dc Cheque In la f;t.qie Nationale de la
R4publique d'Haiti.


- ---.--..---- -- 1 -


Il


A BASE de CODEINE, TOLU t E


III


GCL'T ACGRABLE.-CONSEKRVATIOT V PARFAZIR.
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROU
I INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
OF .-:T -AU-P-.INCE, HAITi,' ET L r. PROVINCES



SLOLA, MON DEU T1" AE CETTE CAFIASPIRINE
i.OtJL Myt DIL). l TVi VERRAS OWIL
S OUL MAL DE TTEI PASSER VITEI












SQuand you., travaillez o qu'en revanche un Maol
S de tetc. une gcrip.e o une nevilgie vous pre,4.
l. a Calcia..pirine est le seul remrde pour
Sco0 incix, pairce que en peu de temps A\
,lf -.oulaje et ranarno. La Ccifaspirine DAE
... st un produit Bayer: ayez le toujours
s tou ,a main.
.1 ..


CoIl ge Sim I Bolivar
Enseignement Primnaire elt Secondairr
F'eignriement Classique et moderne (sections A, $, C)
Pension, DemiPension, Externat
Avenue des Dalles (prs du Pont St. GAraud)

Laureii de .]'Alliance Frannaise (Comp.siuion Ilfnfgsl aux Eu
mens ILIL Baccalaur6at de JbilleL 193-1 et Concours de lliction FM
atie dtie Juin 1935 cet JLin 1936).
Pllu do o succ6 S 0iB Extnns lu Sace)alaur6at (1&-e et2eraepM-
tii es
Lit CIolge Simon Bolivar jouit di la ccnftunce des fni1.ill.e. a
y ins.,Iret vos enfauits.
Repetition durant lC si moti ct'Auat 't de Septembr.' aux a
en r:.w'I ou qui i'.int pas reussi IC: Itir *'xamen.f


ATTENTION! ATTENTION


La Manifacture Hialienne de ci-
garettes offTrOe sa noriibrtusae clien-
tele, tant de la Proviice tque de ,i
Capitalc, iux a-mateurs de bonne,
?!garett.&d ot de bon tabac une pri-
me de vingt cinq dollars,

Elle cst constitute par des bulle-
tins numirote- places dans les po-
chettea do eigrattes -Royal et Rex,
et portant la signature autogra-
phe des Directeurs.
stonuo chance Moasieura t iu-
meura de Rex et Royal!


'0 :

N


DEMANDED,
LA POMMADI

& la Cordonner"
Mont-Cfarmd
HYPPoLITF. J
rulvahr .nr,"
'^ ^h~'ftk ^*'JI'~~


r





nvWWIY 441 WOO VRZL.IitRB4 swaZa8' -aai^ai~ U.AOXPVI 5


-'- -C, *-* -
i-I, g


StCURIT COMMODITt
II est imprudent da order 6 it moison,
oO Je feu et Ie vol peuvent vous coauer
deidornmoges irrkporobles, vos po;ces
d'ossuronces hypothlqes, litres, con-
troat et outres documents prcieux. Un
coffret de sGrfe 6 la BSnque Royale
coof peu et 4vi'e 3ut? sujet d inqu~ iude.
LA
BAN Q U E ROYALE
DU CANADA

4m Ai



de MPatteis & Co
Plar tef la Pati

Rtue CourYe et Hue du Magaaln de I'L t
ACHAT D'ECAILLES DE CARET, VIEIL OR, DIA,
NTS, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEIL-
S 'CES ARGENT ET ORMONNAIE DE TOUTES
ONALITES, A DES P.RIX ABSOLUMENT AVAN
EUX.
GRANDE LIQUIDATION DE LUNETTES ET VERRES
Luettles et Verres de tons numirom
Montures en nickel inoxtdable a
Verres ovaes au prix de de $ L00 la paire.
la liquidation durera jusquau 15 Nomembre incluwm i
meit


S





1-




I


1i I


I *


-4 ) W 114 TT/IS &"& ,,


{


Le ait est incontestable




LE RLHUM SARTHE


.c'est la quintessence

DES

Ait Orj r a


,C ,,,ir-- -----. ---...--- -VI r-



Connaissez-vous



deja La Citronnade



-W ^
COURONNE ?


------ ------- -- -- ------
Voila une nouvelle boisson qui vient d'&tre lancee par
LA BRASSERIE DE LA COURONNE, S. A.
Essayez une bouteille et vous adopterez cette boisson
avec son arome fin et dalicieux. En veite a la Brasserie
de la Couronne en grande et petite bouteilles a par-
tir de cinq douzaines.
Les autres boissons COURONNE (Ijh tr.b cnnnues et
apprci6es h Port-au-Prince et en province saint


KOLA COURONNE eon


grainds et petites


bou-


teillies

COCA COLA
,JU'S DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
Pure: tes BRolauns Couranne et vous dvez Y'assuranctw
de boire une boiss.n rxtrf~mement hygibniqTi u I-x
rmIthode efficace qu'erploie la Brass-rie avec i':id |
rid ses machines pour leltavage de ses btouilie .





COLLEGE 'MODERtEN,
Dtrecteur: trmut Alindeur
(Chtamp-de-ars$ No, 5 ancien local de 'P;la tliotei
axternat4-nternt : Conditions motulqun
Incrives cs enf ants aU :
COLLEGE MODE NE,

Sole qui met 'enseignement a portide dJ touted I-- bourneTA
I'ecole qui ne professe pas Ie rubourrage de crhne,,
I'ecole qui pr4fire a une tkte uniquemnent 'pIeinel une Cts-
te bien faites,
iecole qui s'attache A solliciter etat a div T-:per tououra le
jugement de I'~hva

Chest Ii que se trouve reruti le corps de prDoforI eurs le plup
homogene,
le plus zle',
:e plus competent,
et le plus capable, surtout, d'entraIner, par L'exemple,
I'etion bonnetye et constructrico.


meilleures varieties ae cannes


d un vaste territoire


r unissant les meilleurs terrors.


C'est ce qui fait son arome


GOUTEZ ET COMPARED


Loterie Nationale

d'Haiti

416, Rue Bonne Fal,
Phone 3158

GROS LOT :
DIXY MLLE GOURDES

LE COU'PON :
DEUX MILLE

LE BILLET A:
DIX Gdes. SEULEMENT

N'hesilez pus a risquer, c
que mois, cette modique c
leur. C'est un genre d'pal
gne. Et puis .n'oubliez p


LA PHARMACIE
CASTERA
Thphpe JV77


Vtent de rmet'tre I d t^.re r ain
S on GRAND LABItRATOIRt
compose C de phiifeuirts neti.a, toh-
niquue. :
i Aanftt^-q t ;inirqae.4
2) Aftaiyaso tn jchiQuea
8) Analyses tninustrellte
4) AnayrAes, arirv.eta
5. tIrlitut ia r C'wich ies.
Ge tan.boHrav~oh'e t-fiL,- u'FrnbJ 'jYe -
to!lIutn par su dirctitn aviste, par
tnl matUt l c.i rQiplo t, par ,a pusai
tiwo ilddaie et par P'espr-t nouveau
u'U it nplante en tHalti.
Directeur-Professeur :
Antonio Chevallier.
Ex-Privat Docent de Bonn
Conseillers Techniyte :
Dr. Georges Castera,
Ex-Elfve Institut Pro-
phylactique u arts,
DI)r. Ctrment Lani;r,
Ex. rieve uistitt Paastur
de Pari--

INS rnI'T COADEliI'IAL
I Ii'v t ill1 t h >i( .10. 1niJoi
i f i I!]Ipt:1 ? ij t'i'* (it'

.ntuetn l)irtc''ur des
our, Con)l ilt;rcmU:,
dte lintitiut Tippenhauer.
i-:NSEIGN.EIENT TECHNIQUE
( r'tu der < Imucintta

Succ4's (Iarmnni.
S'in.'.rirv r dr ;i pre-- trit h )'lnI -




\ \i I .ilY\
(', ftf'nlit x (' urm it rcial






S ri:t n -, ''rin: 'c., '-i ti


Machine itir ta ir 't HImtinaglon
faichine 6i calcuter bltton
Ilubanm. paper carbon
Faite's Vos achls ch':
G(. GLG.,


ha
'r-
ir-
as


gu'il faut souvenir Notre Lo.
lerie Nationale, ear iLte vient
en aide, de son ioe ir beau*
coup d'Oeuvre d'Utilite et de
Btenfaisance Publiques t ra-
ters routee la IRpublique.
S Pour toules Ce rains
Haitiita ou Etrangers, eahe.
tez done u tre coupon on vo-
ire bUilet,


0 En f Ir v r I i I foA i 1, i J
S ai'-. i '. -- 'i't. [;




PvOU To!1%in0. desrtdM A 11-i
, .ad; .D' V- F!iC',.'tf "*.l f i\ t r f rir.







Vi'oux. y J I y t An'u- Panny
c x uitr- Uit' c ;-.sat-.








'A VENDRE
U1n )iano Peye grand Modo, .
avoe sourdint. S'adresser a 5ota-
sieur Joseph Duro.vau. Ptaice Ste.


Grande -t cmaidon bas ae srse
Avenue du Prsidenut Truji.-
1o. No, 411.

CABINET
I CABINET


de
MeA. MAURICE O
sit


p1 fl


MARCLAU DLriN.,
Rue du Centre No. 9&b


-T~*tB PP~ 8~:I '~'~~-'F'~"fl~s


.I a -, ?.d- iy -v -


Z L; "t. w. l ,,, ,, .


r
i
i
i


t


*ll


I




F fU Of''1


SA LIOGANE ... ....
... .-





au-Prineiens.VL'oiseau Bleu su et r
profiter hautement; ne laissant pas
quarter A 'adversaire, it le,harc*.-
la jusque dans ses derniers retran-
chements ou Asard, Fouchard e:
Doug6 III se donnkrent pleinemet.,
Et c'est ainsi qu'& aI 39e. minm'e.
dans un cafouillage, le goal-keeper
pris en contre-pied se vit battu pTr
une bale haute qui marquait :.
but A Favantage de LCogAine., L
ovations se repercutbrent jusqi 'a
loin dans les planes, tant Jes Let-
ginais talentt assures de la vii'.-
re.
Mais A la Ie. mi-temps, 'Etoi-
Ic ITaitierne change de tactique ct
u'i'laq;a des joueurs: elle mit se-
.: ,.ers imoments A offensive Pe
i. en bolide. Combien do t,:-
ics des lors manquerent ?rt:
:.u Dalencourt, Nan, Beauv,-r
icnt a craindre, 1'Etoile Haiti -
lomina 3son tour jusqu'i a it
. du match. C'est alrs qu .
g(ial-ke{'per P it '.g u st ci
dt gloire: ii fut 1sn rm cnpar'm m:'- -
a ble. It-H"I pourItt .
1at) Le CapitainLfl (..i : ."'
ibutte en vole n banile .- i '
Je goal-keeper nr,- \t 'nrr..'r '
cmrmmne Dalencourt .c da; :
pjlaa la balLe dans L- s I -
Sur cettr e galit 'ar
Baker ':i f:: impt-ca,:- !' '.








, 1: 1 TC.'It .i
(L. qa-- '' CrDIAtla IT%,. If








C(i dano i .re i-ASn'..







II e>.A't S 1r -s htat i fl **
ta de A.- c-par;'t mr 9 ,- .. .

mruas tni cr rit rKu;e,. : :; .



fi s.!4t 1;.i ; a i e t



L.II IIAITIENNE ':a- ;. :'
rt (1atc( ,rit.. ra t .2 ,':" ::..'


. )S .i ral o s f rt-d _-- i, x'.' .
goalie Goku'.' .'u !,.' t :' ;' ; ;; ....



C'. Mrafo' Cap- n 1P

ti MMPt'NIQ'Er

I,.s St.,'rctsiterie d'I'. tP .9 Co,
mnerce irtf.t-T'n lU uraCtttolis 11521t- pa2.E' 1Ii }'*pa

vxprdi', Ilt 1-4 aii 1G S1 & p*'- ,
coui"ant, la qiitcit ,1 V 2t .. r'.
gifrles OL' tigulS-Nlu-anes, rpart''-

.5, .Miraflores. St. Marc...,.5 -'
SM. Miraflores Port-de-Duat 2,1,3
5S. Mirafiores Cap-Haitien 12.085
SS. t.iIti Por;-dm-Ptux.. ,. 295


Total. ....


26.125


TOUJOU ls
DE PLUS EN PLUS FORT

Hitr it midi, je nc plaignuais .
i'touffarte chalear qu'il fait lc;
jours-ci, surtout que 1'et est ra-
rivt A sa fin,
nuit n'cst jamais si noire que quau:.l
1'aurore est proche, me dit un vi 1
ami t
-C'!st vrai fis-je songeur, n'est-
ce pas a la derriere bouffte que
nous parait tellement delicieu.-',
notre exquise aSplendid&?


A.VIS

Nous avisons Ie public en gdnu:-
ral et le commerce en particul.;er
qu'a partir de ce jour Monsieur
Alexis E. 'Benjamin a la procutv.'a-
tion gn-irale de notre Maison.
Port-au-Prince, te 2 Sept. 1937T
DENIS & Co,


---- Les plar.tes~ sont indispenusables t la prosprit d'la
Pays Fonct;onnaires.de tots ordres, Citadins, Cam
pagnards, et v.-u iua~oliers qui aUez bientbt regagner
vos p6nates, aidez ie Preident Vincent dans sa no-
ble champagne en faveur du Reboisement, !es uns en
repandant la parole du Chef dans tout* les couches
sociales, les autres en a'adonnant A Pen tretien et b
S Extension du Rkgne V6g6tal.
Retenez Ic bi.tn, chers amis, il y vi de votre s&curiti'
dtt de celle de vos enfants!
II


YiblN""11;*-I.I*I,~iCIIZ~~9J~bJn)~htMM~**-fLa dP


Sante et beauty
Toute femme peut acqueri ce qui la
rend vraiment seduisanre: le charge
I t l'ammation du visage, conditions
de la beauty. L'un et I'autre depen-
N dent de la bonne sane. Assurez.vous
Done une bonne sante en limrinant
/ de votrc organism les toxins dan-
Sgercuses qui, accumuleks, atfectent
Svotre etat gtenral et alterent votre
. bcauU. A cer offet, prencz
-haquc martin un verrc
NL S -l it Salt,' v .
4 ydab'e _u 0ur i er.t at 'j'
) vous> a-surera santi


slEe NOUV &FLUSr*,


GRANDE COLLECTION D E LA BIBLIOTHEQUE )D
PHILOSOPHIES CONTEMPORAINE

H. Ber-gson: Essai sur les donnas immedl:tes de la conscien.
ce .............. ..... ...... ..C.. . ,
Matibre et M inoire. .. ... .........
Le Rire ............ ..... ... .._.........
L. Brun.cwig: De la connaissan:.' de soi...........
Introduction a ia vie dt. 'esprit .........
L'ldtalismo contemponra .. .. .........
G. IDwelshauvers: La psychology'; rancmp.-ie contemporainc......
P. Dupon: Les probl6mes de la Filosophh -......
... . . . ... . .... yiM
Jean Finot: Le pr6jugd des rac-s -......-- ................... 9.41
A. Fouilite: Esquisse psychologiq le des p uples europens.... 7,8
Le rmouvement positivis:e et ia conception sociology
que du monde ....... o ..... ... .. ............ ..8... ,
,. Payctr i.' iucatio;- (., la vuS ,;t& .., g....., ,
arel ea : S ....... ....... ..........
i~rkh n'. : iL- regics do ia mnd liode .so:iologique. .'
. .. ............. 6
I. .. .. . .. ... .. .. ,


1 ,.... .. .. -





. . .


knnuAr St atilstiqucv
f i A it-


RE-, V


4*.
*7


:r t-4...

2 ~ fi 24


1' \d


,t -. 'I: Oi: i;K(-'IEM





lt:-l ,i I).-ir.




AVIS

4' *.: Aven r a'
; .. :., Ki.,,..,,, -;aili :nti clien t ..
S d s ls ctiilt-s aun
S i : 67 p d'I la fabi
;l,. .. *' di--{i' KAt, Brutus (Mai


it.. ?VW i-c,


,-

ADM)IN !STR ATI
DES 1

LE 4 n, t h.,' ei


I *'~1':4t'~.4 :







(1-&n%*,n dcl Piie
I'tsr' -a .2i

(>r rt .


t"ii .it
rioti


3.75
4.10


38.5

3.75

4.75


;rr' m :l'rITh deva'it savoir ... ......3....... 3.i
:: : I:..ri? d vriti sav noir e.. t... a


4-'ompagnie

Srage





Elect, que
.C('ilETEZ I'O PHOn)L'ITS ALIMENTAfRES
EA' (;OSP 1,7,T EOOMISEZ
I.N I,.\I '.\AN \ \ ORTH REFRIGERATEUR
i :: SOIN D1,: I '. 0 )-K. KRVER AVEC HYGIENE.


Charntmon de I'Adieu rctcra*
*.- (i,''v.-nts do lta grande m.
>rrap,({ fltiSiQ.(',. t.* 2".-


PARAMOUNT

DTIANC'HE 26 SEPT. 19,7
en M tinte .I heuris P. M.
Ierniere Reprise de
C'STA DIVA
rvt'v Martha Eggerth
inouI ablh interprete dPh la ips
phoui I-nchuver e et Philips Ho!
ri'a u f'


...un ra.nd, Mn beau fil!m,
soins irreproch E coTomrn .no source jaillissant-m
pure. l'(im,:9i:n et la grace fush,:
de chaqut image...
cante ..., vie e t es amours passion
Sntels du grand compositeur it
:h N. HASQ7l1A'
lien 'VIN'ENZO B ELLINI.. t
to i n :Lt'-si. do !'Italie chanted dan..
la gr.'ir cayuvre musical .Cast:
ION GENERAL Diva:..
'OSTES ...Casta Diva, un film piein d
'harm.nn et de tristesse, r6ali.#e -
outir New-York t vec fate ..


1.-l -I f. I -U -PT1 1 f "I I ,1
i'Euroin (Via New-York diree-,)
nar l's Ss. SS. PASTORES '-t
(CRISTOi AL seront ferm6es I-
Mer':rcdi 22 du courant.
P'it-au-Prince le 21 Sept. 1937.


i-it


CLINIQUE
du
DOCTEUR DUCHEINE
tue du Dr. Aubry o u du Rservoir
No. 154.


,OCCASION EXCEPTIONNELLV


A vendre Auto Fc
cylindres module 193
4 caoutchoucs neul
ve, moteur excellent.
T6t1phonez 2890.


)rd Touring 4
2.
Is, capote heu-


GENERAL ELECTRIC
'roduitl de la (;Gnroa Electric Company. U.S-A.
L'El'c e .;S4 ai m nt .. Bon Marche.
VOYEZ LA Cie D't'.'LAIRAGE ELECTRIQUE
es m:uileurt-, condi:lns de p ement ious seront acuaies.
TO. 2266.


INSTITUTE TIPPENJAUER
Reconnu d Utii.e Publique par Arr&te Prresidentiel

Est la plus grande Ecou laique de Port-i.u-Pri
C'est la mieux organisee, ou I'on trouve: la meilte*.e P
sion scolaire avee a sa base : la discipline, I'hygiePi It
sport, 'ordre et le travail; Maternelle pour tout petit
4 a 7 ans; Pension pour enfants de 5 ia 12 ans M1,todtO
cellente pour les Cours Clawsiques de la 12e t la PtO
phie.
Methode rapide et share pour I'Etude des lang esVIV
tes et des Commerciaux de Dactylo, Steno, Correspo
dance Commerciale, Comptabilit& fi.r
Les Bacheliers dipl6mis de 1'Ecole font bonne fi
dans toutes les professions liberales et dans toutt-'
branches d'activite.
Les 10 anntes d'existence e de succs sent la g gar '
families. Cette ann6e encore' 85 pour cent.des 4leves 'e
sissaient avec brio aux exanens officials du BRia "
et 99 pour.cent de Steno-Da~tylo et de Comptabilit
S'adresser 1537, Rue Lamarre. Phlr '
Annexe Rue Capota. Titplwhoine 4JZ


5: !~i. .Jrr : ;,


I


I

i


.PAGN 6


.. .y f- A,:, 4 :



La ibrairieNouvelle

STI TELEPHONE 2377 '"