<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03121
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: September 6, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03121

Downloads

This item has the following downloads:

19370906 ( PDF )


Full Text




PAGOS


f ,TIl N HAIN
' ,jinMN BYBAr


I.r
-S


,- .' .....




QUOTIDIEN FONDE EN 186


1* -- -- W-


426me. ANNEE


PORT-AU-PRINCE, HAMIT


LUNDI 6SEPTEMBRF 193T7


POvnouoI EXISTa-T-IL


I.










ra


Dans notre journal NL'Heurell
soUS .1',S public !I s9maine der-
SL article quoe va n u l a fait le p! l'r o e re-
prouir : et que termrinit Le pc.rn-
gtaphe '
tLa !oi sur le comnuniTrr de dd.
tail e peat pas tre rev'sr;. Ce ,"-
rsat in non-sen-, .de t'ir.cohdrenc,
,atioatv et une grande f:, te p di.
lique ..-' le PrdsiSdet .'.'nio tum-
totl et inv.apable de cor mettr-.-
La d ois.sance de., a::Oires tu;:
'ct pas sl prononc6e qu'on le c-oi-
ailt ne vient pas de cette li.L Car
les gris iinmprtateurs y'riens ou
Stwis tont toujours A 'a mrniPe pl.-
teehe'. :ous. ('ette d roissanc a
.s praceaSsus ailltems. Je suis pnCtl
h.b d6montrer..
Et -'est pou'r It- l.`r.iontr 'r qulc
je repread, la pian!u -* '- '.rd'r., i.
la.st certain qu'en der':,drant: i,
vision de la :ui sur L .*omrmr.:rc
de ditai; quclue r pere i, ',i z i.r
k cIa ea:tgo ri ciel- cles qui croi-ri'
vouloir bien danr l'E:,tr. r.ais ceo.
person'ies ,.rd.t mnldhol rei:aeme .;
rareugle:. et, c,'mme pami :.lles .'
trouvent quicl'.ie-uns d. m. am.-.
je dirai que ce.: c n:mables conf' :
resn'on: pas remarqli lqu 'i prc:.
Dent i e phase norrmale de not 'r
ie de-. Iremiers momrent-. de VI'I
d dpndance rrecouvre r,.ur lTa cau.
led'unlI mal ii reparer
SMait : y I- d'autres per,;oi:in
Pl ne considlr':t ,uie l!urs irt'
rtts particuli-r.s et qu'. a'ant en
de clienrtlc etiblie darn le mo-'de
i s ani ins da:;lant.s :tranvr-.rs
atro0'vJnt de-tmpares a I'tde t 6i'3


ta





I

Ti


'*1





~.1L











"I'

-a'


e fire de n.:uveaux armi, danr
mlui des noi-.c.au: co-,neragants
haitiens. Et acors rous, en chonur,
reprochent iin la oi int.-rdisant i'
ilmrr::ce de tc!tail aux impor .~
Io rs ,e toute.t nationalists, Tacr-
..eli situation pr&caire des affair
t1es, disent qu'.i. beaucoup de r.
lMaW qui s'btaient iet6s, t't,
aise.. dan.s le commerce, s'on
1Wt d6ja re-tires ou q.' Ides hai
iden citai>t;, rtfusernt d'y au'
Porter tchurt fonds. '
L'erreur icb est maniLfste. Car .1
oins rfe ne I.as cornnait' e conor .
iment i'e !i' y, oi ne saurait ou-
ier ue, du point de vue commet-
; ProviTnce s'6tAit ruined
S1918. apres l'ouverture des
lmndes voile ddpartementales --
'e, qd saitvilt, autrefois, rested
elte i thisauiriser den'rire lei
)mptoir de la toutiue achalandul,
Sdu magusin aux ryons bien
elie a'itait brusquement irr
S6ecauter les conwsils iutdro'ss; '
agents de vente d'automobil..,
i ayant perdu ia lite par la gr-
Sd la vitesse de six ou huLa
lYlnc.s. elec changeait chaque ai.-
ide voitures, ce qui ui cuoutai;
a illters de dollars.. D'autre
t Monsieur et Madame no tt-
Aent lus h habiter la grande v. -
o en bien des cas, le bourg du
ement.--. Ias n'avaient d,'.i;
.mi ux-mmeia, direct< ment, s;n
'-ura intrets, Ainsi 'Is ont per-
'-j froases some. d'argent,
.i Int la faillite... 'andis que
dtaillaat syien s'nmparait hat..-
nie C r&aolumeut do positions,
,rt s!
1t a Port.au-Prir.ct i" avai '
t" vertus, depui, quara te
.it Par snobiame, snif p r de-
ot aprt ouanees tragiqus
'' Iplitique haitimnne... Dti
le Turgeau, le ois Verra,
It Per de Chose avalent td6
s1n tite avait a. ntonr1 ile


has commerce. Bon, disait-on, p or
le manant de se retrousser les
manches et de tenir ds cise,,ux
derriere les 4talages "'u aMarehti
en bast.. Trfais pour un.ieune heri-
me qui avait fait pour une fille qui, sur Ie oipno, pola-
vait jouer du Chopin, la belle hmi-
toire?... Et tout le monde s'6t.it
mis A vivre en gentilborrmes ri-
ches ,t faintants, c'est a-dire en
gunst presqu'inutiles A i (',;mh r
riaut6, sauf ur le terrain de la po-
litique pure.
Naturelement, ici encore l'THi-
t.ien a bt6 remplac6 par PRtranger
et celui-ci a rencontre dts le de-
but, un alli6 puissant dans les lrs-
titutions de credit qui, durant la p&-
riode cl'occupation, suivaint for-
cment la politique commercial
Squoe Jeur suggeraient de:, rr!itaires
strangers ayant parti lil avec des
n'orteurs d'obligations :'- tenda'cec
imperialiste.
Les possibilities du syrien devin-
rt:-nt, par ce faith, iUimit4s, tantr:d.
que ceiles des HIIitienn se r6dtu-
aientt N presque rien. Et comr:e,
cd'utmir part, les rrmnd,; europten
et am6ricain, lances tou- dceax dan-
.ne vive concurrence, at lendem'u.t
Cit i'Armistice du 11 Novembre, a-
in de conquerir les m-irch6s non
encore accapare ofi'raicnt des cr.'-
cdts A longs terms, les d6taillan r:
de miine que ies importateurs sy-
riens, ,JjA maitres do nos places,
farent !es euls A eon bdnificier.
Notre commerce connzt, de cetl
manire,t une ere de prosperi;j,
mais cette prospdrite tait factc ..
parce ql'elle ne reposait pas sur ia
richesse roelle du peuple autoch-
tone (n'oubiions pas que les seize
premiers millions de olllars det
I'Emprunt de 1922 taint ents-e'
en Haiti et que, de ce fa t, ceux qur
ctergaic-nt une profssi.>n et c.xe S
qu.i pouvaient rrsanier .,ne truelle
ou une pelle sur la grxnd' ro::.;
a. aient, pour la plupart des gour-
dis -,en, mains pour acheter dans lks
boutiques de gros ou de den:i-
gros!)
Celtt prosperity ne p;uvait d.rne
d.irer quece que darte la flammit
d'un foyer qui n'est pas bien rour-
vu de c rmbustible.
La decroissance de nos affaite s
a, par consequent, d'.dutrea c-1.-
cos don't Ia loi sur le commerce
de d6tail nous aide plut't a com-
hattre les effects pernici"ts,

S(la fin & remain)

Luc DORStNVILLI:.


Lire en 6&me. page ia lisle des
livres de la Librairie Nou-
vele


UNE SOIREE


Le temps marquait Ia npi.:..-
mais la petite salle de iuctacle du
College .Bird mise si ai'nabrilemiet
A Ia disposition de ce g:tupe d'ac-
teurs devait attirer tout de m;nme
plus de 200 Spectateurr venusi d(e
tous Ie i milieux de Ia vilk.
Courageux, certes, its durent I'7-
tre pour assisted a 'trorrphe de
ces chics girls, et A ai rt'ussite de
cette soir6e.
Que dire de ces douce. heares si
rapidement ceoulees: sinon qu't;"c
furent de la premiere A 'I dernibre
minute tr., agrrables, I)r la te-h-
niqtti, 'a former, et st> Lut par ti
justesse de ces acteur,, romrrc-
nant tous a la lettre leurs rGles res-
pectifs.
M-;le. Irma CI&ophat, fit'. petite
mi'ai d2d avenir prci/ 1 LL'r,
..Odik Auxilas, fraikhe conrnme
une fleur dans toute son b!ouiss..n-
te beauty
Mile. Flavie Labissier., en cui
'on confond l'actrice at i,: cantu-
trice q:ti a su charmer par ses ges
tes et tourmures tout la.id;i:L e.
Lovt Ilyppolite, jeune Ivs d-ins
tout son epanouissem2nt captive
par son jeu nuance.
Germaine Volcy. Ah! .'rtoilo qui
fut peo.It etre la plus brilante d2L
cette soirec. Quand est ce que vo-us
nous prterez encore vo-ep pres:n-
ce.


(voir suite en 6e. page)


LISEZ CECI

I)epuis quceques sempr.2s, n,.r i
recovo'ns des nouvieles '"ontra c-
toires. I on g:-;' -lS'-' vcrlnt: dv St
larc. Nous avons cru necessaa't:
de ne : les publier p u-r qu'il n'
ait pas de confusion dan, les es-
prits, 3ie. St. Victor J::.-!aptistx',
notre cosaborateur, -tan* notre l
repr6sentant qualifWi auprrd de 'i:-
teressaate society St. Marcoise.
Pour l'6dification de re'i de drt'r,
nous falsons remarquer que nott,
reprtsentant signed toulours: Dt,
notre correspondant de Sain:t-
Marc on0 S. V. J. B.


REVE LLF LA B iLE
iDE VlOTRE f t I-

S calomeiet VHS sas duo
Ifi toe mt "pnM i bloc"
It faut uea etfoi e er ta ctquwj-iur ua ltre
de bit datns i'tntethi. SI S ttee bile arrive taLJ,
vos alimnts ne se diureot paag, til sa puLr*
fint., De a gat u uvorntlcntn votia oS te. on.
stipe, Vote organism s'emipoa aaoo et v4o
&'tci oaW. abattu. Vut, n v a to et ei nuOr
I laxattife T ouft i IL- p-titer-.tine c Sle
ieriC f~sttP in Piru pto urI
PO(E oUt k de, bil<1 tpii vomit renwttira d'aplom4, VYg4
t"iw, doucfrea. kionnaonttfi pour fair& citttlTr 1
b~t- FKx;aet In Feuit" Piulm Carers yov
be Foiei Toutea llharmaxi*3.


E. HAKIME,
Seul DiMributeur pour Ila'i-


E DECROISSANCE DINS NOS A lARES


Nous avons annoni'6 lautre jeour,
que notre artiste J6han Riko tente
l'audacieuse entreprise :.e mettre I0
la scene, un drame quasi tout ei
cr6ole t nous avions prr.oni: d'y re.
venir. Fideles a notre promesle,
nous annononrs aujourd'bui ceux-
lh quoe ela peut iitbresser que nI.,-
tre artiste donnera jeu!i A qtir-
ques privil6gids, litterataurs, jour-
naiite:s et autres, lect-:re de sAn
dramne qui pique la c,,"iosit6 des
plua in tiiuVyents.
Nuis nous ferorns le plaisir et tI
devoir la fois, de ten't le p ub:uc
3au cour:nt de cette stance qul


PROPOS ET FAITS

DIVERS

La :.nti de Me. D. H :pplyt,.

Me. Donminiqu Hip/)olvte, le
sympathique Comrianli a' e du CGou-
vernement pris ie Tribunal C' i
de cce resort, don't nous a:nnonci n
dernierement in malatd&, crnmmc.
ce ai s remettre utn pe On esp,,r
que tres bientAt il pourr, reprenircL
ses acti'ites.

Accident.

Hiero, apFl'is-nidi, 1a voiture Pore.
au Nu. -10l, au course d'n vir'igt-
imprudent all presque sot, la g.o
lerte dcs Montas:, A la IRu Lawn.
re, heuter une petite fiie du ncr'
cle Anntc-Marie ValmIe, son car n'a
pas k't jug( tr ,'s grav-. E!h--es: ;
eth q ei ttu i,: r tot.iqutes bless.
res a la joe droite et auix levire

ITrtative d'assassinat

Christian AcIxandrn, Tousso,<:r:
Gay, Bernadnte Marctlu: pOrver:;-O
d'avoir tonte, en la itre section L '
Varreux, d'assassiner ICe nL, mnri
Faten Ftancisque, waclmin 0d- la
liascu, cnt :ti6 arrctbs !rtr -e tCh.G '
de la Polict Rura~tie ,t ; ")i:Ji' au
Pa', u- 1i 3 Steptt nVbr

Jeu de hazard

Servias Jod.sph pour :'etre livre
d(ns la >oir. du 2 Sc. l':acc
Louis, .-r la ";, il ib i e- l n de haslrd, a ete coiu a,
tion N ;-d.

Scansiatle. Publi!s

Maurice : 030a, :-r a0
c tr A it rit ,' il rt Pan.
course d' 2 Septcnibre, lrr'ibl :'
paix do; brc-as habin or c'' L'

d i 't, as'r'. t, l -
P0 0.3 pt 'pi \ 'nu :i.et tt ir'11'
par ie g Uir i.obert Mtrisier c
condamn( i 2 i ..'.i- d'amende P:lr
la Section Nrd.i

Jdamir ir- 'ke, M ertina Tirne;
pour s'-tr: ,r.s. au MarchNe \ '-
liuees, dabs; .it-urs dt 'a mat:nrf
cdu 2 Satt r, ; un s,-idale nu-
blic, fr-ent arrt t6e-s par le golt
3Mercius Josoph et conda-:m'-nies a 2
gourd t d'camende.

Iarcins

Jos:ph Auguste, 'pr. voir, Ie 29 Aout, soustraz t frau tu-
'leusczent I pnhu au prjudice ein
nonrni Ludov-ic Vt ti'n1.- u .t@ a .-
duit 5 ia SOctioLn Nord at cond ap.-
n6 A 1 mois de prison.

Michel Joseph compariauissait I-
Septembr' par devant l1I Juge t-
Paix pour avoir sostnrait fraudu-
i,.uct m,,!* Li.t c trtaine .ru ntitt t'
poise au prvjuitic<' de Mr've, -ajotur-
na Autst.

l,e Strrment du Bois Caiman


marquera dans nos an-uales,
cette premiere tenc tiat'.e- soit
ronn6e de success ou non.


rue
cuI-


LA DERNIERE DE fF-PAi-

C'est ce soir que la trunip Pclk-
Mele offre au public la ,dernire de
Pi- at.L F.t'[,'::;':.z- vous a'rtes car
eles a',.r!Pvent rapid i:;m .


No. 14,260


EN PASSANT...


II est fid hotnimn, n enite. p,,'r
qui sonent difticit:ment 'rheure tie
la retratte.
Ceux-li so>nt duties dans les do-
maines divers au sein rtnquels iNl
ont aceompli leur action ftconde.
suit qu'ils aient lvchA sunr le pan
ties ideaux r6aliste.; oie bien qu'i s
aient 'mi, aui contraire sur le p!"
des aspirations puremert spiritnel-
les,
Telle est 'a riflexion que je fi t--
dimanche 10 .Avril derniier a :on
sortie du Thfatre Rex, I'i-aue du
jubil1 organis.L en t'honneur t!i;
(tUtolc,'t's mem}rrt'.rs :i 'p; et r 'i-
.ieux tk n;otre ic'inerc'i'nt na'c-
nx et icongr in aniiste, i i:.; utc d fioue rhtinse qui dcferlai comrmel rt-
;I'nrt'nis t l aiue humane des portes
n'rate Iet tltetra's du vaste et
( ,ttriwt fedifite d(i t'hram-dc-Ma0U-.,
i (!ui so rien; tc'Ucla A mon e'ri' a
-i' a-i :t du (Conlrs do' f'"du I
ticon rI'miicatle i-t de I iXnalnb:ablhf
ine des .Ad';'t', tenu i yv a pec d
semaitnes a flaitiana.
Or. hurmis li sympathie des ji
bilaires ou ds Ct trets-! Ics, f;u -
il que I'vn soilt n tanirnm ltc.ir det' ;
trempe de M ,hifri. m'n: qu'tn
Oilt commi e .fi i !( dilei ;u ,c r: -'
t'"e t-.t-cire. (CC dion d tir p.i, i'a.i
itd tout pr~t',dir ct t'! t: t'' i t't' ;i s 11t
Si ia paie, pour d-phaer riant -,
I wons, atr lu se-tl elfet de s-e n ti ttw
misme personnel.
Eh quoi> it nWest dtot pas t; ni
iue tc i-n; i a;i pri'. -.a rctrai c,
,n 1t n ita{l n-'.i t .:ffirmn itr
1 ;,oi u. t e ja f''Cerm -ture d ce!-.
g.' q,'uil dirigt-a"it; c c f o r
(1'ucaitkin, au sein diuute!1 ii a pc-
tri tant d'in tel';cc'nci' e O dr jeun-is
c t i'-rc t.. n t lf -i i ,)it *-t '1 lCt 'u l
nm c'i.ur- mail re>"
: .- eti'i :- peut.
Malis, i ur -''Xp'iqu r it r;ioit
ti'de !h prt senlie tite c[nt'l f'oUi, ;ii'-i
q(te It ~.tn' ct a siLn.' itiv:tioI d': Lt
(i hlue tuti it pr ust-e ou:tu r rtit <.
drrinoer, i' ct'hac'ulttn de ics s U iuits
tie ces 'onrtg -.t ii faut s' rapplp" "
partioulic t'li rn- t qute. "li. r lv pi .
des atspiral ion. ptir en-itvnt spirittuci
Sales, sur leCqu! t'est di.rt u a Ii'
conde carrire, v, .hriss-:n a nM-
dele beaucoup d'esprii-. it d-e rtcrc--,
avanttt 'ti heac)iup it r''1ni;tats ,LlSr
ti directic n, l 'es.t.i-diI* cotic
dbfinit_-n est de Mmfe. doclctre--c
Maria 'i sii s.-;sori--la, ot p aU -
prentis don't ta tthche cst de co,--
Struire !'ht.rmme,
Et, c'est parc- (ue,. a mon a',ic,
i :encontre do tant d'autres qui no
snmt que des pIt'C.g' gut' s.t er2C 't
ctImpasis, i a 6tie un bIn ouvri,:.:
dte cet immensc chatntier dte la jie-
ri nesse; de cc chantietr t la soor' ;
I ftiquel tant de jeuntt gens smto d"-
i venus ie's honun'es, sans avoir i:t-
naits tI Pi'un des p!uis grainds clet c-
de notre Unibersit6, publu'l] n'a
jamais itc Minisire de 'Inistrnct'on
tPbliique, mami- un 'nuiphI di:a-
tttr M, Lh6rissor itroti.re mouton
d'exrercr ju~qu'ici cet atile et ti-u
viable ascendant que f'an sait au
sein de nos milieux scolaires et etn-
seignants.


------- ---------



Les planes sont indispoenables a la pro9pirit6 d'ua
Pays Fonet-onnnires de tous ordres, Ctadins, Cam
pagnards, et vous t&oliers qui allez blentot reganrer"
vos p6nates, aidez ie Prisident Vincent dcns sa no-
ble champagne vn faveur du Reboiemenit, les UnTri en
"'rpandant la parole du Chef dans touted les couches
sociales, les autres en 'qadonnant 6 l'entretien et
S extension du RAgne V6g6tal.
Retenez lo bi:zn, chers amis, ii y va de votre securi -
et do celle de vos enfants!


r
_1111


R -""


AM. Lhirisson' quel animateur in-
I comparable, tout de mnmee...
JUNIUS






1P*N 3 2 wanla wr ii W V W )fJ1fTf 'WT9W


IMAGIESSPORT

A SaintrMarc

Normmndlei a fait match ntt
areC wBlockhaus' 3-3



Et ce Dimanche-, M A^ t, a hcu
li ri1n.:t re Normandie-Bloekhatts,
deux teams les plus n vue,. et qKip
ouvrent le championnat pour i
coupe dc U. SS. M.
Le carc Baronville* s'emplit ,e
trompecs d'autos, de palabres, dt:
conjectures passionn6es d'une foil
le compact, bariol6e, avide d'e.
motions fortes.
Arrive bient6t la minute 6mue e
noble de la remise du bouquet; bel-
le scene qui temoigne d'un bel es
prit spoi tif.
600 spectateurs. Les concurrents
en position de combat. La s.lcordt?
est toute d'attente. Un coup de sif-
!i1., i r.:j j.1C .Tcu imence, et Dai-n-
,ur arl,.- D'eiza. in'er-gauche,
,, -. -. i .I:on a L onard w;ui
..; .touux uuga;ie; de par' et
d autre on attaque avec entrai-:
Leonard et Charlotin son. dance-
reux-.. La defense adverse sae.
passe. Franck Fleury effectue u.i t
joiie percie et vient menacer Lt.
mage (,ui arrete. Le ballon ne tra
verse p.s le centre. Le garden esF
harcele. Sur un coup franc pr&ei-
SDesinor ouvre le score.
Kelly, avant centre, Piquant, in-
ter-gauche et Calixte. ailier-gauch:e
se font pressants. La dfen,-,o d,'.
Normandie est accinle malgre I
efforts de Louverture, demi droit,
et d'Agnant, arrire. Situation cr:
tique. fleury, l'ailier-gauche bous-
cuie D'.leza dans Ia surface de r(
paratlio,, fate qui est pnali~a. .
Et Piquant, d'un shoot-canon egt-
lise le score.
I. ird fait 1, jrli ; lanct s-
\Tno ataquit' sr.Ve t iiir~r untc l- d-
t'. ns' Penalty cau-st' v. 1 Surpr -
C('azea' shoot' Ovec sang-fruis. LI-
gardien rio pliqu-t. .Cazeou shoo.,te o
nouven. et marique ..
Et v ici encore Lenonard, 11 I"-
voie la ballet a C'armeVlau qui sB o
(:tkbarr 's.e- adroitem-it d: ie Bruno,
domr-guiche. Sar uin (Uorn.r- ti, ,
,re.t par Marci'e! Fleuryv
.anu in r(-af ,
I.':' tutq ce dc !tockhaus rst 1.

: .. .. o *,
.' *L i .< a ..i rI- t i i o -
ic :a r mp^ nn dc ses !

ltl piac,- I cuir centre les poteaux.
; '" r'Ti- oTQ)ps S?'achl -.k s-ur A S
e.t.. (C su Aivanls: Normandie '.
Riockhaus 1.

A la reprise

Le but de Blockhaus, malgre 1a
performance de Piquant, est ma.:u-
festmenit menace en plusieurs r. -
prises ,ar 'attaque classique dr.
Normandie. La defense force 2,-
.i-re, mrnce une vie d'enfer pour
o .r.: r i' on nombr e goals qt'.
8'!.,il: :t des corners repotes. A id-
mirttiui:i Frentesie.


Biockhaus op6re une defense rv-
doutatbi, les arrirres Fontin et
Surpri-, lei demi-droit Lilavois
font de; exploits qui se passent dtc
commenrtaires. 11 y a du feu danw,
le jeu, vous dis-je! Defense. Atts.
que. Attaque. Dfense... E.afin, par
Surprise, la ball est renvoyte aut
centre.
La defense at en danger. A-
gnant xsiste. Un temps. L'arbitre
a siffl6. Un coup franc en faveur
de Blockhaus. Piquant r6alise sur
oucicault un beau tir... infruc-
tueux.
Le t-am Blockhaus ?e montre
pour le moment r6ellement supi-
rieur. Napoleon Jn-Baptiste dit
sensation. Le public f'aclame,. inm-
terpelte et, sur une de sea passes
viies, un shoot de Kelly tboutit sur
le poteau. Le jeu s'anime, s'animu.
frientique. Dernlires minutes, mI-
nutes upgoissantes qui font conver-
Sgtr tous les regards sur Carioca,
le d6mninaque ailier dri t. 11 fit
des merveilles. Encore attention i
Une attention! Une lance magt~-
Strale vient de lui dtre faite. C'e;;


t$ PHAAMACIr
CAST.RA*.
TI.hwue 3 "



Vient do mettre Is denmAre main
son GRAND LABUIATOIRM
"l.tipuV : de plusieurs section tech*
niquee;
1) Aalys e& eiimqueas
2) Analyseas cmchimnqla
3) Analyses industriellU
4) Anaayses agrmoies
5) Institute de rechetches.
Ce ialturatoire tkt unlmblule e re
,olu]ion par sa directing( avtsee, par
son materiel complete, par pa poat
tion ideale et par 1'e~pr:t Louveau
ju'il iniplante eu Haiti.
Directeur.Professeur
Antonio Chevallier.
Ex-Privat Docent d? Bonn
Conseillers Techniques :
Dr. Georges Castera,
Ex-Eleve Institut Pro-
phylactique de Paris,
Dr. Cl6ment Lanibr,


Ex-r eve
de Paris


Institute Pasteur


AVIS


SIi i)irection de 1'Ecole Nationa-
ie d(!, M.dccinE,, de Pharmacie et de
Di ~istrie avise les candidates des
dit"fte;s:i scti"ns que le regis-
tro d'aamission est ouvert du 1C
au 20 Septembre 1937 inclusive
ment de 9 heures a 12 a. m.
La Direction rappeile aux etu-
diants ajournes it la session ordi-
Snaire de Juillet que les examens
de rep:.se commenceront A partir
iu 15 Septembre 1937.


ATTENTION! ATTENTION

La Manifacture Haitienne de ci-
garettes offre ai sa nombreuse clien-
teit, taUf' de la Proviice que de !a
CapIal', aux amateurs de bones
ciguret .es et de bon tabac une pri-
me de v-ingt cinq dollars.
EPile st con.,stitude par des bulle-
ti .: -r;.:i;.:.5 plact duns !es po-
S...:- t. s a et Rexz s
,. aatugri'

h;f..:.., ciAnce Ai-I..,- ,ui rs tes ftu-
SRex et Royal!



LEMONS PARTICULIERES

Toutes matieres -- Toute:; class
ses Des professeurs de carrier
offrent leur service aux famires
pendant les vacances :
Pour les 6leves en retard,
Pour les dibves ayant 6:ho6- aux
S.xamens de passage.
Pour les candidates malh 'reux
au Bac:alauriat.
TI6piionez ai i'lnstitut Tippen-
haer,-, No. 2891, oi MM. Aitomn,
Vieux, Antony LespFs et Ftnani
Prosper se mettront immdliatea-
mcnt a votre disposition.



BLENNORRAG1E

ECOULEMENTS

Contre la Blennorragi- et les E-
coulements r6cents et chroniquoe
demanded lunjection Infallilbe it
base de blennargon et d'extraits dc
plants. Succs garanti.
Pharmacie Chevalier,
Lalue, en face du Kiosiue Postal.
Prix: Trois gourdes.
V.


un but, ii n'y a pas de douto, D'un
bond ii d6borde le garden, 6gtalie.
le scor-.
Et la partie se termine sous les
applaudissements nourris de' I
foule et des klaxons, toodia qt~'u-
ne ombre 1g&re et maw:e deatesid
lentemnent sur Saint-Marcb parmi
l'enchartement et livresse folle,.

STribi-i'OttCE,


AVIS IMPORTANT

:t DDm MW rie Elisabeth Ae.-
hThdsn fin'td savor a Messluom
le'.~ ees 4 Arpenteurs de la
ji4ekti de Tribunal Civil de.
Prt-au-PtHite qu'elle est In sent..
habile a succder i la demoisw,,
Marie EulalieeLormlie afond d&
c4d6e eis cette Ville le 12 Janvt- .
de cette ann6e. En cons&luence c!.
le declare nul et de nul effet t.ouit
ce qui peut avoir Wtk fait relative
ment & cette succession, se res-.'-
vant de poursuivre par devant -
juridictiona r6pressives tous ceu..
Ih qui, sans droit ni quality, ont :!-
busivement dispose dte certain.
biens d't la succession.
Port-au-Prince 3 Septembre 19:i

Sign*: Acphie Th&.In.







Le Vapeur HAITI S. B. Voy. z2
parti dq New.York le 2 Septem-
bre 1937, directement pour Por--
au-Prince, est attend le 6 Seo-
tembre 1937, en route le minZr
jour i 4 heures de I'apres-midi pot':
Kingston Ja., Puerto Colomb;.
Cartagena et Critobal C. Z., prenan'
fret, passagers et mall.
Le Vapeur Colombia N. B. Voy,
83 de retour des ports Colomnbien,
de Cristobal C., de Kingston Ja.,
est attend le 8 lSptembre 19;7.
en route le mime jour & 2 hou:--
de I'apres-midi, pour New-Ycrv,
via Saint-Marc et Cap-Haitien, p:e
nant fret, passagers et male,
Le Vapeur Pastores S. B. Vcy
82 partira de New.-York le 9 S .'-
tembre 1937, dir-ctemtent po.
Port-au-Prince, od ii e-st attend Ie
13 Septembre 1937 n rout-e le nIr -
me jour A 4 heures de i'apres-ni::i
pour Kingston Ja., Puerto Colom-
bia, Cartagena et Cistoba C. Z,,
" prnant fret, passagmrs et mai
Port-au-Prince, le 3 Septemrr-t
1937,

Agent Geanra

Wm. E. BLEU


Devenez votre propre ComptaMel an ouvrant; n
Compte de Cheque l a U nque Natonatle do la
R6publique d'Haiti.




olfeg, Simon Boiival
Enseignement Primaire et Secondaire
Enseignement Classique et moderne sectionss A, B, C)
Pension, Demi-Pension, Externat
Avenue des Dalles (pris du Pont St. G6raud)

Laurcnt de l'Alliance FranCaise (Composition franaise aux Ex
mens dR Ra. lr(atr:i t (id Juillet 1934 et Concours de Diction Pran.
caise de Juin 1935 oL Juin 1936).
Plus cd: 50 succih aux Exar.ens du Baccalaur6at (l6.:e et 2.me par.
ties).
.L College Simon Bolih ar jouit de la crnfiance des families. Faites-
y in.c r ,L: re rif:'r* nt;.
Ripititions dmuant Los mois d'AoUt ?t de Septembre aux ljves
en r-"ta' i : t pl- reussi -' leirs -x'amens.
................


i OR t A SESSION


EXTRAORDINAIREI

COURSES DETPE)


Au College St. Justinien ( -irec-
teurs Marcelin et Bennomm4).
Cours sp6ciaux sur les prin
cipales matibres, notamment eour.
sp&iaux de Math6matiques pou;:
les candidates tous examens, bac
calaureat, ler et 2e. parties. Ac'mis
sions aux coles supnrieures.
Profe~eidrfrf Mes Colbert Bon
home. Justin Ma Oejin et d'autre'
sp6cialistes.
Le C1olloe regoit 46ja 1es ins
criptiois, 12e. A philosophies pour ]I
nouvet!e annte et met A la iispo
sition des families sa peJisi sco
laire au prix modiri et & la ienuhi
impeccable.
Qu'on n'oublie pas notre class.
enfantine qui a fourni lei plui
brillants r6sultats au concourse de
diction.

Angle Lalue et Rue Lamarrr.
,rtsflmW-


Pour les Vacanees & Pttlon.ills

Lego s particulires par des
profesqeurs de carrilre.- 4 lois
par semaine, le mathi.
Tout~ mattbres et touted clas.

S'Inserire chess M. Antonio Tieux
qui a su s'assurer le conco itr dt
professeurs comp6tenAt, qui vous
donnerunt pleine satisfaRtion.



Machine ci&rl Remington
Machine a eanleur Dalton
Rub& paper carbon
FaUiesva pm achat css
GIGfLg.


FERNAND LEROY
Avoca i
Pratique G 6idrale
Contentieux Commercial
se charge speciatiement de
Recouvrements de Cr6ances
DIipt de M arttes -. Fnabrj.que
E.ude et Obtention die
Brc vets d'Inventiiun.
Contracts doe Societc.-i
64, Rue du Magasin de I'Etat, 64
Port-au-Prince, Haiti


INSTITUTE COMMER4


Cl AL


IL Y A LIQUEUV
-ET LUQUE&

Les amateurs de bon0
boissons qui dbsirent fire
chbix de veritables ihRQI
surfnes n'ont qu'a r6ecIa
la marque d'Clite: EdouardJ
Benjamin.
Lklouard J. Benjamin, qW
a son assortment de Caec
Anisette, Kummel, Neet
Cherry-Brandy, Piches Bra
dy et surtout son fam
cocktail X-33 laisse toulja
un gofit agr6able et meR
leux.
Reilamez done, chers a*
teurs, la marque: Edourd
Benjamin chez ses depOsUt1
res: Simon Vieux, igp~
du Centre, Lelio Bailys
vous serez nettement so
faits
i







DEMANDEZ
LA POMMADE
LarEmtraUt
ft la CordowlerSW
Montt-Carmd
HYPPOLITE JEUDY
cQire prtparatf i:i
Ho. j o.o .
139, Av. TrM 4
Phone 21

.. '. ".Y .! .


Fondr et dirigi par J. l'oujol
Expert Comptable diplmrn de
Paris.


Aneien Directeur des
Course Commerciat::
de rnastitut Tippenhauer.
ENSEIGNEMENT TECHNIQUE
et Pratique de la ComptabilitL
St6nolDaWtylo.
Succs Garanti.
S'inscrlre ds i present & l'lns.
titut tous es jours de 4 hs. A 5 hs.


Oe-; y-
OPTIQUS
PORTCA IUPRINCIN Nk

irand iassmrtiment de verro
et de montures pour lunette.
I ia meilleure quality.
Grand'Rue, en face a.
John H LWoollo,


* :' . .. .. f _u 1:. ": -. :,1. .<"' m .


omit /W :
-.7-t fit


i
E
>
i


o


A




.....rini i i n Y ...- -r. W t ... a--" Viit r


ww, 4(. .-,. .. I "I-


v~B~t~P;;~'~~ '-r'


SICURITt, COMMODITt


It est imprudent de gao
o f ie feu ef to vol peu
deadommoges irrBporc
d'assurances, hypothd6
trots et outres docume
coffret de sOret 6 t
coyote peu et 6vite tout
LA
BANQ U E
DU C A

-ql I ---- '-


order l u muoion,
vent vaus causer
tables, vos polices
q'es, titres, con-
ni* precieux. Un
Bonque Royole
ujet d'inqu;6tude.


R


OYALE


NADA


-t


H. de at ei


iaw s ito Pa

Rue Course et Rue du Magusnn as I' ti
AC-AT D'ECAILLES DE CARET, VIEIL OR, VIA
tNTS, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, ViEIL
JCES ARGENT ET PR,MONNAIE DE TOUTES
.iAONALITES, A DES PRIX ABSOLUMENT AVAN
AIGEUX


W DE LIQUIDATION ;E LUNETTES ET
Lanettes et Verres de I,' s numeroo
ventures en nickel n,, dable 6
Vlrts Ovatle au prix d de d I ,Ov to patr
Lu liquidation dursnr inou' ru n Vnmbrf
vuadi


VERREK
VmEtamw


tilw"i a i| '9


... -"...E


- -..m "-- A/C'M" I ii .ruQ


if r*I 3'


Le fait est incontestable


LE


OEM Elm 4
smI= I qm U
r w(


c'est la quintessence
DES


meilleures variftes de cannes


d'un vaste territoire


reunissant les meilleurs terroirs.


C'est ce qui fait son arome


GOUTEZ ET COMPARE
,, ; ..7r .... ... ." i / A Y r. ......-
b I


Loterie Nationale

d'Haiti

116, Rue Bonne Foi,
Phone 3358
GROS LOT :
DIX MILLE GOURDES
LE COUPON :
DEUX MILLE
LE BILLET A:
DIX Gdes. SEULEMENT


77 & S-, 'Z-------S-


Connaissez-vous



deja la Citronnade



COURONNE?



Voila une nouvelle boisson qui vient d'etre lancee par
LA BRASSERIE DB LA COURONNE, S. A.
Essayez une bouteille et vous adopterez cette boisson
avec son arome fin et d licieux. En vente a la Brasserie
de la Couronne en grandes et petites bouteilles a par-
tir de cinq douzaines.
Les autres boissons COURONNE d6jh tris connues et
appreci6es A Port-au-Prince et en province sont
KOLA COURONNE en grande et petite bou-
teiles
COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
Buvez les Boisons Couronne et vous avez I'assurance
de boire une boisson extremement hygi6nique vu la
m6thode effleace qu'emploie la Brasserie avee I'aide
de ses machines pour ]e lavage de ses bouteilles.






Utrecteur: r. t Atctuti,
Champ-de-Mars No. 5 ancien local de Palace Hotel
,oxterrat -terttnf .t t oortiwna ltowis atq
Inscrivez von enianto an
COLLIGAU .4ODEMtE,
. cole qui met 1'enseignemena t portee ae uuLetd a ih oUur~tb
colee qui ne profeste pas le abourrage de crAin@,-
iecole qui pr6efre a use tte u-niquement fpleinei une ctk.
te bien faites,
i cole qui s'attache a oithcnter et a developer toujours a
jugement de l'glvva
tar,
test la que se trouve recrutft le corps de professeurs Ie plus
homogene,
le plus z1i6,
ie plus conp6tenZ,
et Ie plus capable, surtout, 0 entrainer par t'exemple, t
Inaction honnetye et constructrice,


ADIEU AUX ('COS!
Pourquo(i sourifil t.' UlY
mont atrce ts cst 'rt .
-quand i)~ ius~ir goutts
ront un soul me(i ait? Qnelhums jr-n-:
plus t"1ard l' c1 r ST Ii
chera et vos Sourii vunc#-e
s&rnnt fnies


K- HI.iA l.i'
isiet~ributiuv


A VENDRE
Deux prlopr''itt' da; lE-,
parages de S'. An toin., (Ave-
nuile i oupluard)
'(drrssfr ~, ; J-< H( 5I -t ra-; nn
P 1)umay an Hut-cait dIu
Journal on t PAyvenue( Bo.i-
zon) No> 2, dt 6 hioures 1 19 heu-
res A- 21.


CABINET
de
Mes. MAURICE R. ELIE
et
MARCEAU DESINOR
Rue du Centr; No. i-
Ambivalncv o Meiatl.e,


A LOUEl?
Une Halle de 12 m. envirnr
situee rue Dantes Destouchek
Anciens atleiers du Nouvl-
MAO%%.^


N'hsiltez pasa risquer, cha t Ian site A
que mois, eltte odique vi u
teur. C(est. un genre WdOr-
gne. Et puis .noubllez s ges. w A Madame Ch
"'f drtj autnir eMadame Cr-
qu'n Nautonlutenir Nosre aent raquit mime adresse ou L e
eri Natine, hon e ar l 27in
en aide, de son coiW a beau. sonnz -
coup d'Oeuvre d'Utilift et de
SBenf aisance Publiques a t ra. .
vers totule la Ripublique. CIhNIQU
Pour< toutes ces ralsons ............
Hatiiens on Etrangers, ache- r"~'-- -..
tea done votre coupon oU i n Rue du Dr. Aubry ou uu i.tei ;,.,
i r e blet.. No. 1,4. .


Op:::E, ,


Plus de Rhumes PerlstltntA
Plus de Grippes Ftilantee
Plus de ronchiltes AiyUiie
Avec lea Com plications
dehisslrennes.


LA MUSTEROLE
pi 1-t t i. Jt. tiijj i, i tl;ir'-. o .'1-,1 n
(,lrinr,; til I pliCr si nt,-. ], ,! fll, I iIt tL
ian [tii L< iiun. ri t I r nit.I L 'it .: ,.-
frr. i.t i r,., .'. ,.t *1 e. lIti., -: a .' t .,.



dgrne, arp ede the
/&*' i' ,.
*".t :;tti." rL T;' t. :t P .P t t(L it,...r Pi ar*,
I tI i ; I ",.11 l1*.4 il'.., p.pl. ,' : ,>.tL ";
P(, ( E., l ut., '! JP' PIP't,' r (;p .rp ; 7'r .
\ J (i'to.
+ lt'it;O ) di FaeiitieoI., nre mfan- tptz jamaii
;tn tulv i1e M .STEROLtkE Ai v .. rt.ea
des tnfantn,
|t rC4Clans de tlmpr'httw du:P tIE^t
(A gr' t ,qiC [on s. prttI ca'r Otni.f

En r; 1'' diens tl tt('s it'. lP tu, 'if, PhP r.
m rmK f.


--*


L I


t


&,C








45 NO/V vLLISTSr

I t'l P'I1 PIaIP 13 AiKplol Im!1
Set. .ute .le No. dpbne 228*
4iUOtltBKi PONDER EN 18M

ENRIX CHAUVET a CanAQUrr

IeitMRT 0, CHAUVXT
Sertire Gtidnes :
MAX DUVAL

.ILEBEI GEORGE.JACODf

_^r- T*


IUNE SOfl1EFt

(suite)


Mlle. Marie Valein. -Douce I -
miire,, quello vtsi orin n nous ar, "
vous pas laisses ?
Tous de jeunes d4butants, s: :
quelques-uns d'entre eux. Chen'
Labissiere, Doret qui J. uent av
conviction et Mimity, Savain i
se sont revei6s des acti.urs av -
tis.
Ai-je besoin de dire qu'll y av.-
du tragicue puisque o(ear, D --.
sources, y 6taient. du corn.i' Ui & -i )
que Labissitre, Paul, Bi-rnard y -
taient, ct Paul plus int&ressant e -
cor clans son r6l de de M 'indesi
ble qui raconte ss tour ,aents.
Le pianist Ducram. 'tait ;;-
compagn6 de la graciens M' ~
Flavie Labissiere qui .Ae sa vecr.
harmonieuse s'est r6v6ie ure c::'
tatrice de ler. ;.rdre. Notre a!'
gresse idevait t're pluts. rCoFTnpl:J
encore lorsque ]o muicien p
nous incliner dan- ;1 rove ijue t2c-
compagrn d'un groupue (4 vdet' ,
un beau morceau de son, rre'tii:'.:'
Et les i-ealf; ,at ir'- t -,t u- r s i
scene J. Nazaire Qt s'r t i q .
touch i'nue fatc, frap"nt "
tualitC. ., J' j per a
aurunt toiujours l'nmabiitl, :, .- .
tant juv depense *:; pur >
nous leS fire app.adi t .
fois qu i scra tpssibe,.

Louisi MENTOi



SOUVENIR iNTFER'CSE

Ma f1iturc duchess.-, -i i;cl-devirc r
JuC, est reven-ue cti so, on ;:
nuel paye (conmme c'est '.tiii --v..
chances ,.,:';n t tscimeru 1 mi(u '
et m'affrme:
J'ai pens6 tloi, tos t' j ui.
Menteuse!
-Sans blague? Ajor: co't g.:
til tout pein!
Figure toi que men coml.a,-i
gnon habituel avait des cigaroe'c
infected.
-Oh! oh
Alors tu comprends, chaq .i,
fois quo ia conversation 'anguissua:t
je me disals: Comme c'eut 6t6 b,'"
Ie trouper une 4Splenditdv


TO L; :t .;: :.': *:. .
.h^^


MuaHi A 8.heures 15.-- Ui pn6 Cures y. romnirciles
me.de jeunesse et de btaut6 Prlo n de aon e' eaux,
Aux Mames*. twec Simon SW O,. .cui. 4omlctIe.
Rosine D6r6&n, Jn*Pfetr.e Aom.n: k L, n d' s l 0 inerales sur
et Michel Simon. es dfIt reantes forms d'insuffi-
Mercncdi.- Victor Boucher le fin mance h6paique est ind6niable.
com6di'n dans %Votre &?otrirei a- fles tltmadent 'actlviEd de la
vee Mary Glory, Simone Der',w caulte hipatique.augmeatent par
et Deaniel Lecourtoia. Un fr t ga et consWquent- s "sIstio" mul-
tlples du foe., er vidangent la
pirit vicue billaire, c qui dbarrasse
ctlle-ci des boues biliaires qui
-' '* -- r- |encombrent tout en provoquant
1 Narriv6e d'un abondant flux de
SCANDALE AU CAP-IiAITIN bile dan t intestin.
u i e, haitiune d'or- : Toue cure hydro-minfrale fault
ginu, .'.nt dc rentrir ,tu Cap a- done r4troctder les troubles gas-
pirsa 'i jour de trois mrn ia 1'a- tro-intestinaux et les ph nomenes
ris. Evidemment, e le iA. h }'ac.- d'auto-intoxication s fr6quents
CuntIl t'e rcc,,ait ,ti.s lr'ex, Cho- chez let hipatiques.
t^ a s naal pls ren, ho.huruement, I'acton si
. t gens. blenfaisante des caux minirales
En wou:i c,,s. il lui Cst arrive art s'att.nue p.rogressivement pour
sit!e hih-tirc... Lc ulende T:in de -ie s'dteindre quelques mois apres
arrive, comme elle allaut de cura- la cure, Certaines medications.
pagnie evee des camirades, au don't I'Ent6robyl est le type, d&-
fHaut d Cap, elle anrer-t soutilai- congestionnantes et stimulantes
a c Ca i rt 5 la fos., sont heureusement ca-
, ne un crabe et dit;: Tions, tiers pables de compliter ies cures
QuelElo st cotte bete?,- Mais ele hermales et, au besoln, de les
S.-'tai: irop approchee; la bate uai supplier.
prit le petit doigt. Elle cdia illic, : Agissant directement sur la cel-
cCrabo Zoumba-ah m6l mToinsf. ;uie h6patique qu'it stimule et sujr
Ou j voit qufe a r" ure s l.t la v6sicule biliaire, dont iH cxcie
rqra c tquren4iit les contractions. lEnttrobyl d&-
rendr0 sa : evaneChe et qnfe srtn congestlonne la glande hepatique.
n- il I. ,.i. paS 'en fa-e, surt~. .i btre la v6stcule de e; rissduw
lrsqul, comme moi, on grille a di- stagnants et desinf.ecte Lntestin.
S :li .i' .', ..l.:s ziarettcs r alisant ainsf une veritable cure
v domicite,
Absorb a la dosc de 2 a 4 cj iC
--- tertes cafl Ie ma:.n a jeua da-
un peu d'eau tide i! et rigou.-
A VENDR' reusement noffensi et peut tre
Grande mason base. .ise pris pendant tres long:errps i
Avenue du President Trujil- prolonged alors perdanc dca .an
les bienFaisants effe:; ce la cJ-e
i, N. 1, hydro-min4rale. A cc.x Cu la
Scrise actuelle inie-:t urc :.aiso

pour une some b t e r e' e:
mrni m e, de soulage- ic,,r f'e a srv -
menE sans avoir a qui,:tcr lc-r d -
micIle.

ourditpas meant, tx-l rr. d,
o/ W ff [curs troubles gasc.0-,'e:.t-.u.tr
IJ aurs migraines s' .':rou ro: ri
pidement ; leur pc-u de, re,'r,
plus fratche, plus sainr e' ceJ
douleurs locatles disparai: -.: r-
gresslvement.

I'appet revient, ies. r :., : -a



-.*-c/ oslorent aladevi sennet p. .-;
IiOres et percent leumonde 5 d- F, %t -2
Les urtnes plus bcor-ean:,q cr.

FLT le ecte chdus 'aurto-nto:ca mi de co--
veu parf e rent migraine vend dAns .a-u:
bid eba oire s, fatgbonnes pharma:e ec nom-
UNE .siton. Le macade se sent -Frao.





tfpondrl aeis dud retrouve son act.huin, i Ptau
SPac humou, ,fo rnit mgracier ment
SFa ltommure etot chane m onde s -di.
ter les pBnibles consBqu~e -. t






Pouravoilapaix,exgecduFLIT. garde du foie iso les. Tadros.

va par agrable. Exige l L'En robyl se venprparau Ed dan ss toe,
bldonjaebandeoireetsldst. des bone pharmaclec. et nrutam-
U~E NOUVFAUT ment : Pharmac Le Saint-Franc o.


Nationate, a Lile Franc,:.


a3 $


La Librairie Nou
: :
TI1LEPUON N077?

QUOTIDIENS PAPRTRftI -

.CAB:INET DER LECTU :

COLLECTIONS A ON MARBtO I

1. II, ct F. (. Gesher. LEspagne dans Ie Munlde
Antoine Zigehica: Le Japon dana e Mond .............
.hi;anne, Stoyr: i,'Angleterre dans le Monde..
liCnldrik vma Loon: (;6ographic Nouvolle .....
Flaminmrion: l)icu dans ia Nature.,.2 volaues.., .h liis
F'lammarit: Mondes habit'........ .......
ria1muliirio t; M ontic 104i t^ ................................../ 3-
J. Con.;tantin: Origines de la vie ';ur le loIe.........
Ch. Guignebcrt: Le probl6me de J,.u .. ......"
J. et J. Tharaud: Cruelle Espag.ne ................... ...
Edmon, filanc: Toute I'Av ition........ .... """
I.ionclie Fimuii: Irnagey des A kntilles.
Guy de Pourtals: La pt-che miraculcuse... .......
J. lersel; La Rose de Java ........
Albert Glrvais: E.sculape en (hipc
L. ( h. Rovcr; l'Alg6erie en rose et en rouge ....
Al'cou- luxiley: lI.a pai des profundeurs 2? 2oluiiy ...
H .Ardcrlt I, triit une adro itc pritcesse ....... ... .'" "
DeIly: l. e plaintes dans Ia nuit .. .. ...........
.Afred 11achard: L.e maitre tesa fernmes
At!fied Machard: L'amant blanc.. ..
'. . .. ..

Alfred .achairdt : L ia femr mo d'una n il. .. ........... .. .

(OLI.L'TION DE LA BIBIOTTIEQLUE DE LA PHILLO80Wl
CIEN FliFlQL'E (Einstein, C. Le i;n, L.e Dantec, H. PoiA4.
Guignehert, Lon... .;. -,..... er ..

EDMOND BLANC: 'TOL .' '' .'iCN.....6.8

..- W..... .. ..- : ,, .. ... !J


LAMPES



POUR


HA DIOS


SLinral Electric c

Prod ,cl Lis die la Gnral Electric IJSA

TLamrpes en metal

LaImpes fIen verre

pour Lout Lt: les n-airques de radiO

Armliorez la quaullt6 die Reception

en achetant les laimpes

'< ENtERAL -ELECTRIC o


D"ae
,st 1f

Sd'a



.hbr


Vct ~lertg


affloibli p,, es -
n;* rte "- '}-

tions et ccnfloriere'
de 10 vie, en P
e ~ por 1oU
plusi'eu"rs de

Un omp. o




UP 4ft rontn
,Be> ,r+a,, ph prL' le --
S ptoutc r mo' j

4,t42IGdit.MCIOS) a
fen% q:U ~_*111911~B,


oCANEZ, agent,


IBaume Tue4lert Airila

CuefM saUn X.. ltwir Doalet
|W~AJ-UmTSM
PC1-AU-PRJIBQ flarmaflae ZIUCi


PHARMACIE BUCH

Dietributeur pour H-iti-


PKARMACIE W. BUCH
D4posltaire Haiti.


45 **OUVMLLJ8TR Zi .aAMYprsurn 1. 1


Tonitiet


*1



W_____C___ml______~_______________6____ X~


.. I .. . I


f 46rq rqa m I Irn r*-


*e^~l>-"W"8

M- 41 M WTWsf wX-


I
I




I
1


vso re


r



i
i
'i:
:
''
''"'
I
: i