<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03119
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: September 3, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03119

Downloads

This item has the following downloads:

19370903 ( PDF )


Full Text



















































'p.





r


j : .* ,






-
lotLC~


i. a -lr ^r wt- 4 ^^W*latos l1^*^^lr a ^lCf, -r f


42asr. ANNEE


POftT.AU-PRINC E, AITM


VENDREDI 3 SEPT. 1937


-I ASw -L-, S..mnc; .... .---....------ ------------*.,. ---'-. Y .- ~


rantiriet de nof lecteurs,
avec ptlinir li bel-l
nce lfe 26 Juillet laI
asitlenne tHH2S par le Ml.i
( astera, fondateur do
t Vernes d'Haiti.

AuditeIrs,


:i I'intermelia.r." obhligeant
Station HH2S, nouk. nous pro-
Svou entretenir ce soh'
Sd'une importance socia-
dierable, pour laquelle nous
as touted votre inclulgente
In: L'hlstitut prophylacti-
but ses moyen.s d'action,
gats, son avenir.
premiere de cette er6a-
is p& nouvelle tIn nous.-
eat venue r-pndant notro
ia Directioa) i d In Mater-
petdant notre carriere de
prive. Prappe du grand
e syphiliticqutnI de tous
*tous sex&,, d- tn::utc con0-
qui nou us t-lc"'Orln'., nous
id cette #pLkULCr q''il fal-
r Agir p-.:r diminuer lc
1CevC dc.s n,.lr i'a, '..s can-
rcetlt in:ccti:,r, Lgir pour
ie taux det- 'r:,nr1s ;nfir-
pique. eL nilmCtU.x, agir
ajurer ce fleau qui attrint
*rindividu ov In famille et
Is nation sdan c.s forces
is iun tell litte est di-
coiteuse. S'il fau" sC r6-
statistiqueus officials, iI
pootreetage formidable de
syphilititque. Et faiti plus
has ns cnmpatn,.' et no a
Shlburbtaith, ._i r'g:t las
*aitI, svit ule autre infee-
Sde la syphils., Ie pian,
-lit le mnme macabre tra-
iiines
4 agir, certes, rlss corn-


D
u
r

I

I
r















.i.
:
i




;

i
b
:
i
I
i ; :

1~

i
::

.:. .
::
'..I

r :
':::
'"
;i~:I
''' ''''
'''
'4,
'' '::


:I.
:


mentionn et ia gu.rtson en
Sla syphiliZa ,-t LII role
Ae d'abord h i'tatt; c'est
I~ nchej es plu.s impor-
hlaIedfeiit Sc.cial.,, pro-
Nue et carntric..- N-,us, de-
Sque ce0 temps derniers.
ables efforts ont n tt
amrliorer la situation du
rapP't it cette infection.
titrrons qt,: I,.. traitc-
lit Far les hbpitau,:, dis<
,centrea de Sinte;; les con-
PrtL t' post nataeits; leg
ducatives, etc. Mais
ede6tat n'eit pas stf-
Ifaut pour letter m6tho-
tcontre 1c. triponine, 'a-
WYhilia, kl concourse de
tadeeing, dans une troi-
ti; i faut Ile cicoitur
citoyens 'duqlut's.
9ui Gxplique notre inter'
4fU 1la satire,
"0mn que tout tl travail
E I ns pour Gtre bien
Per du Laboratoire, le
tiicateur die meaured
i ii y a laboratoire et;

I'satitut prophylactique
SSkience mralgr6 thus
A, rech(rches ses sa,


.... f -i f0fondationg deI
r, Sciponei. n'tait pas l
a 1r-dang un adtre
h LSer s meilleura"
e11 et guedany
"s d'affirmer ab o.
atirlt 0 oula positivi.
,'e aina iu e ris de4
Ce atinsi quo de,$


,re foules t" pafge
ourealuteg aU nt4 a v n
Ite puas tfter Ia trait nofteuti
yous interest -


tINSTIITUT PO YL TIII


sES BUTS, SES MOYENS D'ACTION,
SES RESULTATS, SON A VENIR-


A-.BIRAGOANE


innocents talent eondamnes par'
un verdict tremblant A suivre une
torture, c'est-a-dire un traitement
long et p6nible, denu6 d'attrait
parce que dirig6 sans strett et sans
confiance de la part du m6deein et
du malade. C'est ainsi que nombre
de syphilitiques sur ]a foi d'une
reaction negative 6taiont renvoyu's
hors d. course et de procts et al-
laient c.ns.titer l'arm6e des inva-
lides: brands infirmes, ataxiques,
paralytiques gen6raux, aclc'reux de
toui groups, sgans excepter la per-
p&tration subtle et irrembdiable de
'h4r6dit6 morbide.
Apres 25 ans de recherche, le Dr.
Arthur Vernes, ie reformateur,
don't l'humanit6 future honorera le
nom et la m6moire come ceux
d'un W:,al.-rrun'ir-, don't il eat it
continuaiteur ou dun 'Pasteur qu'il
soudoie presque, Verncs, 1, mo--
deAte savant de la rue dt'Assas A
Paris, uutour duqut-l s groupent
d6jA une i6gion de disctts, future
h6ros de la prophylaxie social en
prparation, a trouva solutio tua solution
a plus scientitfiquic, la plus simple,
]a plus :ippl'able, la p!ls 6conomi-
quIL de r1 question Syphilis.
Tout come la dd'u;,.:v.rte de
l'Amcrique devait bouleverser a::
face du monde, la creation du mu-
t6riel Vernes, lea examens de la-
boratoires par las techniques Ver-
nes, les traitements -clair6s par
les moyens de contr6le Vernes cons- T
tituent tune vraie revolution, non
seulemnt dtans les id&es sur la pro-
phylaxie antisyphiiitilqu, mai3n
dans !e de-stin des inombrables at-
teints, dans !e budget sanitvire des i
6tats, dans l'avenir de I'humanitt
en un mot.
C'est ce qu'en science, on appelle
Syphii imetrie.
,Clef merveileuse, dit Mirabet,
un disciple de Vernes, clef merveil-
leuse de diagnostic, la syphiiim-
trie -st anui un guide incompara-
ble de taitement. ILe mtbcdcin suit,
en effet pus ai pas, 1'Vvolution de Ja
maladia, dirige son traitement d'a-
pros les oscillations de Ia course.
11 attaque ainsi la syphilis A bon
escient, done avec le maximum d'ef.
ficaciLt. I finit par la dominer puis
fixer les conditions dans lesquelles,
vaincue ele ne remontera plus.

(A suivre).

)Dr. CASTERA,



PRECWEUSE MARQUE

yD'ATTENTION

La Legation de France a annon-
e4 au PrCsideit du Comit6 de I'Al'
tianee t'rangaise que le Ministket
des Affaires Etrangeres- a o(nvoye*
a sa Soci6tk 1 mrdaille d'or. 1 .me-
daille d'argent ot une autre en
bronze pour r6comnpenser ses lau-
rdats do composition frantaisc.
C'est une preciouse marque d'at.
tention donnQe au C. H. A. F,
Nos sinceres fhicitations, au Mi--
nistre t da Affairets Erangeres de
Franeo,


LA RONDE DES JOURS I

Noust extrayons de notre conffr-
re AL'Ileuren les judiie -Uws con-
sid6rat:onus suivanteg k propose de
la lot sur le commerce de detail dent
certain haities pour dates ts per-
gonnelles voudraient obtenir la
r6visio.,

On croynit qte i'cnraemi avain
rondu io M armes et tqu( ceux qui
sent encore dans la place avaient
pris la decision de s'adapter au faith
accumpli. Mais on comptait sans a
tinacit3 levantino et, .surtout, san;
son 'esprit d' iiventioii. Car nfous
vxila nmaintenant en butte h une
contre troffnsiv d'un nouveau gon-
r.: iNs tnt pu trouver des haitiens
pour crier tu'il faut refondre la ik |
sur le commerce de de tail !... C'4tait
naturtellement fait pour influence
le Gouvernemrn et 't amenet r ca-
pituler. Mais eI Gouverrnement
Haitien, non pas pour la galerie,
mais dnsa la moelie des os, a com-
pris Ie ;eOC, et, comme son don d'in-
tuition si a permits d'entendre d(-
loin un bruit m6talHque qui re.
.smble it n'tn pa.s so trompert cc .
tui de pikCc-s de nicke! tombant dans
dli s6bilkns, it is'Ct empress de
renier tes revendicateurs, par un
C'ornmmunitqua official,
Et f'rn pensaitq ue cen it bitt
ass-ez, HtfWlas. ii restait toujour.l
s pif'.i dco nickel qui n'avaient :
pas fini (.- tomnber dans le6 sibii-s,
les brn-i:.ciaires 6vcentucts vouluren: i
'los rat tr.apbr, cavlnt qu'.it s nic
r-tcmbass-n t d1ans lefs tiroirs-cais-
ses des ci-devant dt.aillants sy-
riens ou des contrebandiers des au-
tres seamiaines et, on avant, en for-
mation de tiraileurs, ils ont rc-
commenct li'attaque! Loraque 'urn
oi:vrle -., ffu itt qtquo .a pketiteI nii-
tr adicLS:te comm:nmce c cr6piter.
dians I: lointain, 'autri-c hi prpite
aide it avsis:ance, en -e couvraInt
bic,;evuicment d attaqul.nt h son tour, par des coups
de fusil a volontt.
A ce j:-u, les esprits s- troubleron
de Cnoni 'ieau, si I'n: n'y me-t pas un
frein et. comma la Iil.-rt fletirit
snur notrc' _:l intili:ai. l, a pouvoiri
publics ne feiront rien centre ceuO,
quti v '.-uicnt (ttio It pa's; rc-u.ile....
Mai. ily a la conscience national ,
ii y a la morale national et il doit
y avoir, Nous, do la Presse non ven-
due, non achetable, et je crieral de
toute la force de rmes poumons,
Nouti d la T-resse vortue-use et sin-
ceremerit patriot, relkement ins-
truite en vue du Bian public.
Nous nrous dressons done auour.O
d'hui centre le ecrmrnbinais.ns' m
d'arg'rnz:- car dbO qu'il s'agit decs i
inttrnts de ila nation. Nouts -sommsr |
presents, deb-out et franchemen; .
dteides. Nous ne laisserons pas P'o-
pinion rublique s'6garer, nous la
guiderons au contraire, et, comnme
nous sommes toujours au premier
rang pour aider honn6tterent te I
Priaide .t de ta R6pulitque dans aes
teaches ihationales, nous !ui 6pargne-
rons, par note action, la peine de
fair prendre un nouveau t

lInc(oliquc pleine de courtisVanes,
-ni dans hIs quartieors- mid' f'am d6-
Sbiter dt:. vers libres avoc mon un.
it- carii-ra Le reen-tir gite en moi, Je t'ap-
porterais mon cam-rr repentant, d
r pouill6 ttt vieil homme et te dirati
des mtos hntl... Lents come les
lentec :goiu^eawdr mtis qtui te fe-
ry aint shbsoudre mta clprices, lti
indiffert nrces d'autrCfoiS...
Votci: je r'tv Xhi, Cdoant "-i
t-btr.s-' inoisse on bouquet de f..
+--get me not, A eveller Avec quelques

(wtIf suite en fe. par')


TDISN VAM1
ow-, t
$rt(Sl
^gDKV4w~


Hlitr soir, a It6, 6 rlibr6 A Mira-
gohine u marriage dce Mile Ml::r'te.'- I
rite St. Lo.uis avec M. Luns M- i
cheL Le couple t ( t- c',nduit a l'u- ;
tel ptvr lIa cla'l hrmtcl t l dirtingui |
Mile. Lily Charlier aux bras de Me,
Love 0. Lgr.
Aprbs la cir'-,ninie religiouse uine
brilant : recptio- n iav'xit t-6 ofrfr-
tc atnx irlit's daits l-0s salons desi
p/ux> Faiublas. Et v parrain enl
uI1 brt~: t.t ht:- I .scoi r adrI'.esa
auX nuttaux 'poulx s-s vIt.'ux d-
bon hour.
IParmi assistance choisie qui
remp issuit la e, cqu'tte sglise dv
Miragoa:e, on po~tvait remarqut-r
M, Ja,-a Mnntpciro'iSSO,, flaymrond
Joliiww ,, Mu.c-ot et q o'l'-..s anis
dI P.-au-Prince: Mles. Marc
S6ide,, Jilts tarlnch.t ei t Fritz Buas-
quiat.
Tola nftls com:rl, iments et no.i
meit:< v\'ui:;x n distingLue cou-
p lc .

Le nirm't-i, w.:i petite lets:
intimne, de 7 Ai 9 l'h s, r'unisit
dans I;i sralon.s dets txhux Tovar de
nonbr ux 4mi-,. ,onboiy exquis,
Moissr.t dlis(.u-.ie-s iurein5,servis
aux invi.eS. 0 y passa d'agr^di.s
moments, dan ri un decor de grace
vxqlui'te .u'. imac.it -v so: rire :5t
la guit' dCe 55n,,l' :, [iragunuai-
s-s.


No, 14.259


El z .t ," '" ..,- ..



-m tLUJ ,.. .ltCe. V L- I

QUOTnDIEN FONDE EN 1IM


~~rgu ar


I


muniqubs pour dtmeIntir leg fam:
bruits repandut pa-r le calcul et A
Sdessein.
L ,a loi sur Ie commerce de d&-
tail ne reut pas trererevis e. Ce so-
rait un non-sens, d4 l'incoh6rence
national et une grande faute Poli-
tique que Ie Pr-sident St6nio Vin-
cent est ineapabltt dt commettre,
La d6c,-oissance des affairs qui
nest pas si prononc4C quon le croi-
rait ne viont pas'de cette lol. Car
Sales gros importateursi syries o0
a utres sont tozjours la mla me
place chez nous Cette d6croissahe e
a son procesii aillRtiur -Je suis
prit A 1 ddmontrer.
Jo EPIL



:







LE NOIR I)ES ETATS-UNIS

IPlusi ?ur dr nos. abiou :n} n< nou"s
ont paL cac sl: .r ..'.>Cfactn
ia lec d re r ii cnpte-rendu de Ia
confirm nce d(iC MI-, i-Herston sur Ie
noir anm:ericain. ~. M-, lmne Idu
n.M',i- iotre repnort'r, p'iur un'i con-
nai sarn:c parfaito < no:s icnggti:-
i.n <. il\ vouldrai.nt t ire xeAs sur
-> bons. cotes de c.- .4,ri .r,, puis-
qut fo'r -il romnrquwr, e'est nous
xy.'O'r ;<' m .ses..t ilCer (i'-Q de
15o) 1. : P r le r plu

r!it fncorf m:it;i ;- rcl;\ n 'mi1 as .
I e r Uea


('Dl!rS 'a t i'k 'i -. t ''
Nnus en ipn'.n-. ne. ,ilnwn pour
f61ieitor 5ti-- li,.;-to'n ,.n ('*-n*-n -^ .
rru.i ,,...: 4, a; cauS-crie; et 4
Dri. Louis Mars qi 1a prs&ente|
a la dernimrt re ruonjcn de la Socitk
d'Et'ude; n tirntm.s flatteurs, avee





N(Ouis lvin> ,T5pri ,v1c peini a 1
trirste liuvel- dt la nurt di
Pierre Eddtine
.urven:'. hier A 5 hIurts p. m.
Les i't nerailles auront lieu cet a-
prtb-midi A 4 iihnrs, a la Cathl -
drale.
Mais. n Morttuairi :-.i:-. rue Dan -
ts Destouehes, A cdt6 d(i Dr. B Iu
teau.t
No>US j- ri,-Snt:e rs1 tondoltani-
cos i .,t ot Mme. Rtene Edeline, :
Mmne. Vve. bamy et iax Nutre-
parents.



tEILLE! LA BILE



Nt 10,,"0 mgt"% i
a-- E.t. nAlI, a
tnc Sn t IH t i Ir |I
HLBt i n ..ir -Qh i.b L.#l.^ .- Jr -.n IllA I
be fe~e i ^tfQit^*i'*f~Il rI 'flit- (!m- :401wT ; rII.At. v
Wt aimentist ie -it i4tl renl it ( J m f ut6r- S
frt. .n u v i a
Uia E haxTm$Tdo F iAtAn- tUna'
rSer s sai -attU ti V wian s fflar 2 tu nttd o ti#
t'rfi tl1' .f'UrIA rvi.K'ti'eR S 1->ur in
V01P (kailt kIt sa tt di.-iilter tan lbliy atiit
4jn a.lr ';. :' i thi'Tni e.. rtiu ac- er i
Kw LauIlnE s Vt 'UL*4 PI1'il C.L'crnno i* siUi



Seul fistribuLeur c pour ulldia-


VISffITEURS

DISTINGIJES




Nous ;vonts revu avece phi-uilr w
sympathqique et charmant dtl',e.-..
Elie Villard revenue des Etats-Unis
oCh iI vient de passer qW:-lqu.1
jours. 6#tait a -,'tccor L.. i :.l: ctdu docs-
ttour (CamilI-) Lb&ri.son.
La ..f'T:'in'l. prct'haine, j1 r, pr -i
dra s.;1, activities prof'ssionneile-
tavec le m-me d(voucement, d';utan
plus tquit durant .son ( '.ri as ax i"-
tatgs-Unis it a visit mnobre d'HIi-
pitax a ii a re 'nu.iili de prciu-u.
st' obt>servations.
IYauti v part, le Dr J. D iy, lhpdv
cutlisto: du dn:z, de la-go'rge t d'It
(r'oil!A-s it. [' {6pital fr en t;ais do
Ncew-York peasant un mois de vu-
caner-s in H aiti aura ia coilaborer
avec Ie docteur Villard.
Noust lour souhaitons beaucoup
de slucc: .

1
N"ous avons- ou au:si Ie bonhe-ur
di ret'e-oiru ce mratinl. 1 viS-ite d'unc
liut in.gaet'e congf'-"ibr. lm nte. ("lartck
profes's.:ur dIe ltin A Waltwi!: 1igi
School Newt--York City). C"-'sr el,
qui i; 16 Aoimt dernier uit i prn-
.scnter in M1emoire sumr l'>du:;catiw,,:i
.i t E iS .,-\ n i \u (1(C fi d C.\ P-
htun- rf I nc', a t-.

iU -- d -. /i l in n l -t
d.. phi-, .,. l',< N is lui ;ou-

I;. E'i a:'it 'N, : -c:tmlpagc r (e n *t- no-
:'e excelIent grand ami M. L. C.
Lhtric .- !;.-




CEL: 8011H, i.E REPENTIR .

Pour 'ie re 3lavard.



C0- soir, l r pe,, t r ci. ,_'n me;

tuv tnirs nii s ent i.i o- im r a ni-
f '(.h' V t It I ',

-- a a r d etu d< t tnjour
qin s-ourv nt v hah i c-OiEt Ui f aurn) di
mn- attrcs elt de ni rancaurs.-
I-i' a onze heures-I L' bat-jour
est baisec, Un filet de lumiere bl, ..:
rve sur k- lit blane. Ilt 'inr-mnlie
tislbt> -n mnmc Sc ui,
DN-ho-s, uti photto moad des airs-
tn-drct-! it langoureux: n traverms le
tr'i-!i. oi cr de~- arbret., uon- echap
sw l'h' e cil biieu piqti i i' rnn-es
tfai ,:.si, l*ir it i fVm ,tre, -n itn' tout -
in split r (n1- lit'!'iro'tQs si-nteurl
dti st-r,,'ntsit-rm dc citronnel Ie, de
tw'jl-dtl-nuit,, d. J.ismin- Atuva-
gt-s... Si'eil ablcnt Ie parfum capi-
tcax d'- ta chair...
;C'taient si doux ton hl'tine r ti -
de, It frolia de toe chevctux etmbau-
nmH- control men front las, danas t
piin tlbr,* complice. S-It :aussi la
dote-i-r dt tieS br1ti4 nus.
C( -a.ir. je suis come mi <-ni'unt
qui vbi-idrait dcmt nder pardon. Je
ne m'eCn itdin paI, dants l nuit mx:





PAGB O X


LA VIE tITTEi IRE


;SIR. L S. MONTAGNES .

Plar Hamilton Garoute.

Plt* de baume dans la vie.
D.ans 1' plaisir plus de some.
Ici-ba;s jt no sais d'ol je sors, je nri
sais of je vais; doulcur blanchit te
jour,
Blasph.me noircit la nuit. La vague
id dksespoir m'a ballot sur tous

'ini..-q. e dois .uTffrir. pui.sque je
Scis
Zt:1nifl, p)nlIIqu .it" dto ilii t'UiW .
me refuptie di:tns ]',lbipitail de ia :,s
'lLt i u lS'ItJlf,.nn" n' 'ntendrtA mi.
;'.:in.tr e t-r''i titrru i'n Lit- nm .li uag -
.it ag/.,.K i qiLi piil ,riN.e ltIa ch ,ir
tiivini-e le Remords.
ToLit :eii,I au ioin. s r:,.itagi:i r-. je( vai-s loire lt: roL.f (I t
'.Lr ii: ;,I.1 dle- cat!vah re.t. outbl .
.t, re-t' :it')on men.mongere., oN .
hi i i. tit tlc ( .eI m i-meme. Stur 'i
fraiche< m',ntaRgn;ew. tieuri par':-
- .. pm;n caur. brise irise. mes

Sur doi cesi montagnes, mon
L.t .' 'ic :;uiw x. man habit ia mousseline
vt-rte ,t:Is pianists, ma nourriture
ia plrire: prie re qii rajeunit. for-
:ti, <,.Livr l'ime (t de paix (d'e -
p.t.;ranc. Sur le fi-.res monttagnes.'
"n niia :e-, gLrio,.es com. e a

piir. hI db ir !;a"s in viio:n;;.

i! ist m< i..]upti tii m(.J rt, --
ec aorps, s'imrnmortai iscr a"'
!';me. Suo:' B', peos'iqur nm ..:t: -
gus. c bharnte san hi, "> m -un
1ii s r'Y c' .TPuS{iI& C c--. ri C[qdit-i'
du .l i Sit,.lce( mu. fsiqui. de.- mf (dita-
P1i r<, mt-.-iqL(, C(l r .pen ir, mrusi-
lilt 1< {,a-fi ,* iq .> -,)i;' e.t ,. .-.-sno atio:k
-.- ,- '.acial s mo n0 ....-'' vi-

**r i iV -.S dot ( sommr n 'i.
""r -I- W.;r ?- m g*i


J'ro idence.
,;;-6 ,' tr hau. .4;r i.' ,.ig'an-


-!,:n .. rn;' ;! i' r.m -- i ac -




".. ,-r A TA.DIIE


CON I)LEANCES
DE LA VILLE D'AQI


U INi


AVIS

Onfait savoir A tous ceunt iqlt
it apparttltendra notamment & 1 E-"
tat H mia en. it Mrs. les Notaires et
Arpent'uri de cette Juridiction
que les h6ritiers Favard, ayant
droit d'Excellent Foyer, 6galement.
propritstaires e I'fabitation Pla;
.-nce-Ctrisi r situ6e a Pitionville,
dJclarent nulle et de nut effet toute
v'onte, promesset de vente et actes
,k;ndra! ,ment qucelcanq'ies relatif9
:i ]a portion keur reveunant, ce sous
;a r:se-vc I:a plu s expresse de tou
t.is tact; mn.i en faux et dommage-s-
i .tfr t.,
lrt-aui-Prince, leIcr Sept. 1937

Ir. I-s Ieritiers Fa'.ard.
,I A I.AFOTANT.




Plus dc Rhumncs Persistants

Plus de Grippes FatiganteR

Plus de Bronchittes Aigiies

Avec les Complications

dlsastreurses.


LA MUSTEROLE

S' ifempla-


t ,: ,n : .'..- '; .*;, ( : I .... O to ,,- i
w':2: r1r &&



te .n ,:pi U r
Son action est :'"n:l'date SR-i:; danA i
;e traitement.r -..c icur ,i( :oh te. *
"4 'i jo?,.,,, .\(A rnsifq!, (' J, )f.g tt .--, ,' hiturn
*'sme, C -ro:.;p. _,j..; i,, r$f, I..t.nbar-
AC etc. .
tert-s de Familes, ne- riari i ( marais
-2n tube df ,i L'STEoF:L i.: .. avez
di ransiL

iS.-, -carts dr: t impiratu: s;ic I'Eti
n.,.'-. t u,' r '.;n s prr/'A c r. r-" t:ep .


ADIEU AUX CORS!


Pourq
ment
1 1 -


6, '.-.-::. ,t-r it inorlt ')u- q Tan
* ~; ,t, Al. It It nton C i-,LirI ..ik r .dOi (I
'inu' iturt-aiu-PriiCe plongc l.) ruIlt 1
Viiie d'Aquin dans un grand doui. media
Ancien juge au Triburmi Civil d'A. J)1us t
quin, son incorruptible probite et sa chera
noble impartiaiite mettaient s s ju- tSeOn
geme'rn1.; a I'abri de toute critique.
iorn',-.- pr-t dO famille, le soin
q '';a I fdicat d o'd s- en-
fan:- !;,isait f'admiration de toos. y^
ti<.:~i (a.s families necessiteuse.s, /
i; ::;lt touijours dispose A rendre
st'r e.i ceux-la qui dans ltes vcc- ct-
sna l oflticiles s'adressaient a lui.
Danton Charlier emporte avec
lui tes regrets unanimes de la po-
pulation qui considered sa mort si.
non come une calamity dut.moins '-- -
comme une perte irreparable. i
Que sas parents (prouv& reroi-
vent ici lep sinucres condoliancee
de -Ia vi!i1 d'Aquin.

SERVI
INSTITUTE COMMERCIAL DE PO

Fond4 et dirigi par J. Poujol A


Ex pert Comptable dipl6mk de
Parts.
Ancien ircteur des
Cours Commereiaui
de Inixtitut Tippenhauer..
ENSEIGNEMENT TECHNIQUE
et Pratique le la ComptabilitU
Steinofactylo:-
,Suct G(aranti.
S'inscrtre. 4ii present i&t '
titut toua les jours de 4 hw. A 5 he.


uoi souffrir le tour-
atroce des corps
plusieurs gouttes
:TS-IT vous donne-
tin .)uJlagement im-
t? Quelques jours
:ard le cor se d4ta-
et vos s.ouffrances
t fin ies-
T-T
GETS -IT
N a


E. HAKIME,
Distributeur.


CES HYDRAULIQUES
RT.AU-PRINCE BT TDE
PETION-VILLE


1 est rappeli aux aboans des
Services Hydrauliques de Port-an-.
Prince t 'de Ption-Vitle que i'
pavement de la taxe d'eau pour -les
mobi d'aoftt et septembre 1937 est
eligible e .ler soptembre 1957.
S^En consequence i partir du 15I
Septembre tous les alonn6a qui
n'aurontt pas acquitt6 leurs border
reaux d'aoflt etseptembre auront
leurs priseai upprimtes.

La Directioa,


S0 1 A SESMSON

XTRAORDINAIRrt

(couWR DWET)

Au nol e St. Justivien ( .irec-
teurs Marcelin et Bonhomm.n).
Coura spbiaux sur lea prin-
dcpaimes tirs notnamment cour.
sp4ciaux de Mathkmatiquea pou:
lea eanddatsa tous examens; bae
eakew4At, lier et 2e. parties. Ac mi~
a nm aux Moles supirieures.
ProMfeeurs: Mesn Colbert Bon
honmn, Justin Marelin et W'autre.
sp~cialfates.
Le College rteoit abji lt ins
criptiotn, 12e. A philosophie pour la
nouvetle annie et met A la lispo-
:;ition des families sa penni >) suc
Laire su priN modArb et A la ;enu:
impipcca ble.
Qu'on n'ouble pas notre iass-
enfantihe qui a fourni le tphlus
billaut s r&sultats au confcouis di
diction.

Angle Lalue el Rue Lamarrr.


LA PHARMACIES

CASTERA

Ttlphone 3777


Vient de mettre la dernire main
4L son GRAND LABORATOIRE
compose de pIuaseurs sectvoa tech-
niques:
3) Analyses clinicues
2) Anayseas cswehimuaues
S) Anaiyses inductnrelie
4) Auaysea agneoles
5) Institute de recherchea.
Ce ltbo&rtoire t-st d'embWi 'me r4-
solution p&r sa direction avis4e, par
Szon materiel coaplet, par sa posi
tion idaUle et par I' spr:t nouveau
'ao t implante en Haiti,
D Itrectetr-Profemseur :
Antonio Chevallier.
Ex-Privat Docent de Bonn
CwEseiUers Thniques :
Dr. eorges Castera,
Ex-ElBve Institut Pro.
,phylactique de Paris,
Dr. Clhment Lanier,
Ex-dieve Institut Pasteur
de Paris .


A LOUER
Une Halle de 12 m- environ
situ&e rue Dantes Destouches,
Anciens atleiers du cNouvel-
listezm
Cette Halle sitube dans Ja
cour conviendrait a tout usa-
ge.
S'adresser & Madame ChM-
raquit m&me adresse ou de 13
ia 16 h. sonnet le no 2731,
r -< -yr- a^


OPTIQUE
PORT-A U-PRINCIBNNS

Jrand assorument de verres
at de montures pour luette
d ia meeilleure quality.
Girand'Rue, en face de
John BL Woolley.


iL A LIQUEURS

BT LIQUEURS.


Les amateursa do bnnes
boissons qui d4sirent fire un
choix de v6ritables liqueurs
surfines n'ont qs' r6lamer
la marque d'6lite: Edouard J.

Eduard J. Benjamin, quaint
a son assortment de Cacao.,
Anisett Kummnl, Nectar,
Cherry-Brandy, Pihes Bran-
d f et surtout .on fameiux
cocktail X48, laisse toujoura
as gott ar6ble et merveil-

iasmeez done,: there ama-
tura, la marque: dwQar J.
--Bnamtn ehi se d ositai.
re:. Siron Vieux, Epicerie
du Centre, ILlIo BalIly et
voa serez nettement. Iatis.
WtLE


College Simon Bolivar
Enseignement Primaire et Secondaire
Ens eignement Classique el moderne (sections A, B, C)
Pension, Demi.Pension, Externat
Avenue des Dalles (pr.s du Pont St. G6raud)


Lauriat de I'Aliance Franuaise (Comp:sition franqaise au~ .,
means du Baccalaur6at de J'oilet 1934 Ut Concours de Diction Fra
Iisci de Juin 1935 et Jun 1936).
Ptus de 50 success aiix Exarnens du Baccalaurat (le:te et2&tep
ties).
Le Coluege Stmon Bolivar jouit de la ccnflance des families FanJe
y inscrire vos enfant3.
Ripititions durant les moit d'Aoftt dt de Septembre aux &E
en retard ou qui n'cnt pas reussi i, leurs -xamens.


'VI Y1


C. T AGRtL-A --CONSeRVATION PARFAITS
TOUX, RHUMES, BRONCHITIS, ENROUEMW
INFLUENZA, AFFECTIONS DE POUMONS
PORT-AU-PRINCE. HAITL ET LES PROVINCE


Incroyable,



Init table



pour le mtols d'Asoit et Septembre.


Pour aidor 6 combattre la chaloer, la Cie D'ECLAlRAlGE

TRIQUE OFFRE UNE REDUCTION de pris sur ales moddRs1

frigarateur suvants :


G;EN[II:ftA LL~ft:CTRIC


T-7


M4


Ancien Prix

S297 50 Cash

315.00 Termes

$150.00 Cash

165.00 Tez.nes


Nouveau Pril

$270.00

285.00

125.00

1835.00 .


PROFITEZ do eet avnnta'e quo vous affre la Cie D'ECc1M

ELXCThIQUE et surtout n'oubliez paa que les nielleurca c

de patemn nt vous sont aecord6es.

PIoDUIT DE LA GENERAL ELECTRIC Co. U- ":

TELEPHONE 2266
.. .
....... ; ..I ".


'La


w
~~' ---- -------~T~


- L'~


om 4,


6- --- ,


''




.rM ---" ----- ----:---......


00 i


C ara-


-" L- "- ..... :- r- --::::::................. r a .


4 LSRl NOUV LLuT


M*OO


I ES DU MONDE ENTER


EMUt 2


*1





Ti

4


I sh~u ~ t# %yr


%atq.


(STATIONS HH28, HHH, etc.)


L'AGGRAVATION DE LA
qUESTION ESPAGNOLE
jtS.-- Les miietux du Quai
-say soulignent Eqe le probl
ae de la non-intervention dans la
n:erre civil espagnolo est revenue
ie tapis par suite de la guerre
guerilla sousmarine dciench&e en
:~diterran6e. La France et la Gde.
Bretagne sont en conversation et
on pense qu'eles ont d6dj discutj
2 phas:3 nouvelles des 6venements
de la Peninsule: le tElgramme de
fHicitations envoy par Mussolini
au GCnrPral Franco aprbs 1'occupa-
tion de Santander et les attaques
sous-marines centre le destroyer
britannique lIIavook>. La France
a soulev :i a question de la toneur
du I)De et peut en prendre prt-
texte rour en parler devant Ie co-
mitt ie non-interveation. tL-t
France, dit-on, ne peut pa. admet-
tre que ces manifestations italien-
nes res'~nt sans response Une per-
sonne inform&e a dclar6: L en pa-
reil cas: la France s, reserve le
droit de reconsid6rer cntieremant
son attitude concernant son adhe-
sion A !'accord de non-interve tion,
Si ja Fr-anwef tait force de recon-
ziddrer sa politique, I'Europe sw
tr-uverait en face d'un problem
in 6vontuiithiS prillleuses. Ce qui
porterait autornatiquement les na-
tions earop&ennes a travailler con-
tre la limitation du danger espa-
gnol.

L'ANGLETERRE SUSPECT
L'ITALIE
LONDR&S.-- Dans les mllieus
informed. on souligne que ie gou-
vernement britannique porte des
suspicions sur l'Italie lui rendant
responsabie des attaques dEclen-
chdes -n Mediterranbe centre sa
marine. Le gouvernement de Sa
:4ajest6 a d6jh lane des destroyers
sur la ,.iste du sous-marin qui a
port 1'gression sur son navire ide


guerre hier avec l'intention de
le coue1 Les Ministres ont 6t6 con-
voque-s pour consid6rer cette me-
nace centre lia Higne de vie, de
I'Empire britannique. Les minis
treat de la Guerre et de I'Amirautt
ont dtW inopinement appel6s par It
Secrettaire d'Etat au Foreign Offi-
ce, M, Eden pour 6tudier Ia situa-
tion. C:s d6marches s'accordent a-
vec 'attitude de la France relati-
vement i F'action cre6e et a la nou-
vele tension issue de la guerre ci-
vile espagnole. La situation s'est
aggravee hier A Ia suite deI a mys-
t&rieuse torpille qui a atteint It
destroyer britannique dHavock- en
vume des cAtesi orientales espagmo-
les entire Alicante et Valence. La
torpille houreusement n'a pas tonu.
ch6 le navirc do guerre.


UN CABLE DU CAPITAINE DU
NAVIRE ANGLAIS tWOOFORD))
LONDRES.- La Cio Lloyd a re-
cu un cable du Capitaine du navire
anglais gWooforda lui annoncant
que Ie r-avire a ete torpi!le er-tr2
Colobretes et la Cote espagnole. Le
s(.cond a t lt1 oat G hommers bis-.


LES ESPIAGNOS ET LE
REGIME HtUMIDE
VALENCE.- Contrairement i
ce qu'on pourrait croire, Tespagnol
est un amateur de bibre. On affir-
me qu'': theree actueei cCttCo hbi.-
soll jki-t" l I gi n rl": -Sif le 1 ,1F -
ra! des pI-- pulhF io'.. MIai(rJ s.on :.-
tat do v5ill assitgMo, -2adrid Fbo
iLtaucoup de bic,-re. AvIn.t ]1t so&,ml-
vement o buivait a Madrid 220.6oO
li-tres d-ii Fl I pFour lo i'rli
abriqu-oe par 4 brasseries, Aujour--
d'hui une fabrique nseulement don.
ne -10.000 itres diont Ie-s 3 1
pour le front. Le svndicat des ou-
vriers brassours gr:cupait Frin Jul'
let 1936 1, 16 affilit-s madrilen-.
Depuis in guerre on rcmptl I500


Saffili&s; mais le syndicate forms un
Sbtaillon de 500 volontaires pour
aIc front turnomm6 abataillon des
Aigles* en homage h ia marque
pre6f6re des madrilxnes. Si Madrid
ne fabiique pas plus de biere, ce-
l i provient de Il difficult ren-
Scontre t importer du houblon d'A-
SlemIagna. Les espagnois boivent ac-
tuellement Ia biere sans attendre
le delai de fermentation,


AITTOUR DE L'AXE
ROM E-BERIAN
FRANCFORT.- Commentant la
situation international, un jour-
nal s'es.t tatch6e justifier la no-
cessit de Icxistence pour I'AJle-
minagne i.t I'talie dc fair r'coTnnai-
tre lci't1 s iroits vitauxo. t L, ., s- en
politiq(e- gCeIrmano-italicnt croit-il,
ne consiste pas at fair turner le
monde autour de Ia seule axe Ro-
me-Berlin. A la suite dce a dispari-
tion de curtains malentendus poli-
tiques ccmmunfl, i'axe Rome-Ber-
lin naqitt surtout des besoirns e-
prouves d'une paix commune. Car
ces 2 pouples ont des besoini nou-
v\mux impri-'scriptiblts. Lu qufs-
ti F1 qui ,54 pose pu'..r la Grand.--
E,'tuagniS i'I IL'FFFrF.,p l-.e t niFn pa-F
(< sav ir si FetentFtF- nFglo-italitni -
It teni ?vra i i'axe' 1 'rl'iu-Ron- sa
Sisner, mait; si I.,r.r t IPari
et ainleurs comprendront nos bh-
soins. Le sens de i'entente consis
ti a adapter le int&u6lts nationaux
-sw.it:1 et i t p ;-npl];;anir ies confni
4i-'int. r -. AuCu in '-tat quality Oi.'
Fail % rc_:' t- bs'Ui Ft :' {-r i itc i i ar.
IFIIF :CFF fi; F~t (i '.~ h-t: ll~- iL I i .
FF FFKFrF dA1 lua i-u RF .-l 1-rIF .

LA LUTTE I'POR LES
MEILLEE'RES POSITIONS
FSPAGNE.-- ies loyalistes n-
vanclno;:t sur 41 front do Teruel. Is
o;Fst po.jF vcrx-.- Azor Olp.'- pN '
tin ipt .nse f '. rt iio e. Les in.'
s: F'u g:F F'r ii!F FF oFfr deof lt -
t" .;; -.5 giO i-.'"F .i(e'ta S W- r- pos(iiti'n. au nord (FF M,'di -


na, sur !a a;.t. entire Belchite .t1
Saragosse et out occupy Santa Bar,
bara. 11 a 6t6 rapport que les in-
surg6s ,.nt perdu Aldeade Cuenca et
plusieurs collins sur Ie front de
Cordoba. Leo ribe!lles ont occupy
unMe norveli rpvsition sur le front
d' Grfeni:a. iUe section des forces
gouverneme'nta!eii a 6te coupe par'
-es mlarocains, mais la suite d'nr;
intense feu d'artillerie le mzaro-
{Fui:F;s i!-Ot i0t?1 rrmis on dkroutitc. 1Is
uFt subi i'es pt'rte-s gtPlnoi'ms,

EN U. R. S. S. LE PITT. DE LA
REP. IYUKRAINE S'EST
DONNE LA MORT
(MOSCOI.- L'Agence sovit*tiqu -
Tass )annfOncel q. le iC ('omite Ex -
cutif t: ntral de ITRSS. a decided
de I-.i: .-, r l, pi' iloe (;rotimov qut
Nint. d'(-tab!ir le record d.u imontd
-n lign'c droitc trVc' un vol Mos-
c9u-Eltut-1 ni23 di'Amrcrique pIr Ic
Pile Non!. S(s 2 compagnons You-
nmachev et Daniline ont rt6 aussi.
d ecorct..
La"t'Pra.'vdi informed que com-
prromn sani t- n complot, Ie prri -
den i-' .- a l(p-i"d iqut d'l'krino .
PI tr, evi'l Iihit-O;: kn .' t -ii ut -


a.-A JEN:NESSE NATIONAL
ESPAGNOLE EN ALLE.MAGNE
IERLIN.-.-- 11- chefs vt aspi.
r;tts de "- i tj.-n-ucsst national -,s-
p-nVife qui . due" V.'i dchirr-d. FrEr d-: ia
i -, .' Alf ind.te S'taI nt ,' 1,
iFA-rqFiFF- a Li biFnF pFO r Ili-mIFr ul
-";; ; }Z i ; i -r n '-v I 'nt .i '-




t'iins 'hon',- I.a des j1 une.F.; sd I
}Hitldrin-,s ft des ad gu6.s d-
T (l2 4 "a i-;- i j-.' l IV .t V t 8)5

mor- pa' c' F-F


ELI






















la


i;u s otfficielimenti par la Mmlnji-
p:lditt, !it 7 Septernbrc iis: parrr-,nti
piir)1 N-.:rt'mmberg rh its carnpr.eront
avcc lei .Jfeunes-.s hithiirienn- e. ,
assisteront au Congrcs du parti
national socialist.


rd envoy 6r:atuitoment, sur
demand, 5 toute personnel nee
possed(nt pas lea Saintee r.
eritfres,

S'adresw tr M.J, ALFRED
PEARCCE, A; Port-de-Paix.
P'our Port-au-Prince, s'a-
drorI'r- fan Pasteur M hoh-
iflte,(II eslepenne) ou au Pas.
teur Baptisate


Revues ce martin par Cable, Radio et Correspondance Aerienne


IIlk


Fl ii- I 'i






416, Rue -Bon eMFoi 1




PHONE 3358



JOUER A LA LOTERIE NATIONAL, C'EST SE PAYER PEUT-ETRE UNE MA J S 0 N UNE AUTO,
SLE COMFORT CHEZ SQI, OU ETRE A MEME DE PRENDRE UNE ASSURANCE, ETC.

TOUTES CHOSES DELICIEUSES ET UTILES. PENSEZ-Y-

MAIS JOUER A CETTE LOTERIE, C'EST AUSSI DONNER UN REPAS A DE NOMBREUSES PETITES
TOUCHES DES ECOLES, SOULAGFR UN TAS DE MISEREUX QU'UNE MAIN DISCRETE ATTEINT RE-
GULIEREMENT, INTERVENIR INDIRECTEMENT DANS LES BUDGETS DE BEAUCOUP D'ADMINIS-
S NATIONS, C'ESTAIDIREDE FAMILLES.



Pour'ces raisons graudioses,


lout le peuplen e ntier doit jouer la





SLOTERIE NATIONAL
.. .


--.j-. i


I


~~J~t~


~pp~i-W~lit~Lf~PL*ia~l$l*I1R~gix_(~LZI ~rYLlir~*r' .~,~''fl


d
t,
l
cl
I;

t
C


y-
Y


i


LA LUTTE ANTI-TUBERCU-
LEUSE EN FRANCE
PARIS.- 70.000 lits repartis
ans 4'17 sanatoria et 220 preven-
oria: t-,1i et la participation de
a Frtane danrs la Initte anti-tuber-
Uivut,. Ce s.Ecra I r&sultat presen-
6 par la dla6gation francais a la
:onfer,:nc(, dt- I'f union anti-tuber-
u'leuse quIi s'oiuvrira I Lisbonn e le
Septrnbr- pt-rocla,. ETI 191i, il
SnFvait 70 disp.-n.iair',- actu.d:-
1i.nt sF! Fi -omnp -t 0'.', i. L, c-:iffr-.' des
"n i^ lion'! .. pass
k !00 it F HrzF5 1 cn:t min C'ha-
nue milade ..-t maintl naunt .. i
i.-qu': i' a Ci.mpAteu gucri.>-,mn par
t; rn -,ilein d(I: ispensaire t:t un i
nfirmit-e on visittuse. DI no,)-
t-iu in l Cabl-is.-flem nts do cure tso't
on-t raits a un rythmni- a .,:,',:1-. d~ -
oi. -nurtotut 3 alns.

\;MINEFATION )!DES FORCES
UtlITANNItFS )DANS I.A
MF~TL8'tU.I NEL
LO(NI EI-S.- 1. I i<-F I Gin! T;-E

NMi:istri.s .It n counsel par t'i6ph -




..,.- i -. :& F J ; ', n ( "Ig'.- 1 ,t(; -'F.i t
a t i ;;t.: \ in tr ;' ..


^ : .' I: i',, i:l, ;-, i.ft -tti .,, d'i.St
a-x -. .i i. ii,- F -i i S i ono i -













t' !i < -'n ,- .;
( n- n- on i, : .; -1







'{ ; !i N-al- i t F c.-., i.
s : } -- a ut









S i i r .i





F t,- 'S t;:i? .' Ft, .rt 2ti { i t-t
SFF IitF--', IF Fiviu--
F .t .. ..i ( d'Extin-V is ,t-
Ori- t F, a-F ;;t Mwdit, r n' rt
I -. -. (-t Fl -

ce ntO :ntes ( nues contre }n naviga-
tin hritanni:iue ii a 6t(, ds Chif( de
rentur,,f-v !a tottioe de destroyers
hn ,s ie E*i;..^ n ne-idhntal de Ia M1"-

('tbi t

( i-r -ie en It. p






,. : .t/ .: : ;; :7 :" : : .' "



.... : *;r ,y:




L'lNCIDENT DU HAVOCK
LA PRESS ITALIEN2
ROME.- La press roma
n'a pas encore comment le
large u .Wooford. a rid
rincidert du fHavocks et f
buW A vne attaque du mou
ment de Valence. Le iPopolo
ma.r a. parlie dans nne coloi
Al'hubituei fantome sous-mal
Dans une anutre colonnne de la
page cl-2 bcrit: I11 est probab
le pirate hsous-mari~ soit d
lieu sir d(ans io port d'Ajica
de Valence et qutI le common
ait d.ciA remis aux autocrit.
goe: son rapport sur cette, t
ve qui a faith aiugmenter I:
picion '!qe 1'atuique etai it li
d'un so.i.-marin nationalist:
recemment- a tempcL'h6 qur- d
teriel de gueorre arrivLe ai V'
dans ,a M' -r Noire. L.a p
des journaux de Rome rler:r
;L Grande Brt-tag;nr ."
-jo/iLLer L main forte.- dats: :.a
mbL3it ..rrane )iCnn*, "ta;tt tror.
cupee far ses int"r-ts cni
pour compliquer la situation
Europe. Le ,Popolo di Romaf
i-rno que ie oForeign Office 1
:'t. It n'a voir auculn aijmer
Sirttion dans la Medi
^-_, .naque jour Ia Grandt
Ltafg: -' rt:-piore deIs accidents
tlinmes N' ji urr:' ait-e ,- pas o
in raeuon:ca i-.-art simplmtit
;(tri brai Fraunc d(t', (rolit- d(1

pUS".< ,


.: : .v- :"'.:.. .i:.,^ X .

. SAiUo r 4 SD PtEMMBZ 1i$7 Vmdred A 8 h. 1
S....a r4 p4 gK0r60 & Ia ,r IS kn nmi a:e'.~ parole I mtch ide
Wallacc Berry et Jaeky Cooper Boxe Joe Lolst-Braddock,
dans Le film que tout le monde demand,
LE CHAMPION CARLEMAGNE
..,une tranche de vie... un dra- scenario d'ves Mlrandes.
Sme comme il peut en arriver t tous Interprites:
DANS et qul p dat it tA s A cause de cola... Raimu Charlemagne.
NE ...la faiblesse des forts y eat Marie Glory Rose Val.
mie qui Iuinte en des scenes d'une v6rite LIon Belibres Le Docteur.
torpil- parfait., natureeie, sans rien de" Jean Dax Le Baron St. Mayer
lculi s" ce thA"itral qui arr6te I'6motion ct Ldon Baroux L'Autetr.
Sattri- mais, a.L contraire. avec une sin. Raimu incarne Charlemagnq.-
ivernt- i cte qui i'attire... Une aime de tyran sommeillate
di R- ...un athlete joue te personnag.- sans doute soI0 sa fataliste non-
:inr' i tdFun athltP, cn .ffet eWallace Ber. chalance. Raimu vent rngner Mai-.
yrn. t r .t n1 ;aitr-. Samson tant par il est bien ard, tout est pois sol -
mn .1 4I fiorc clque pair los r'eactioni ter.- notre petite terre... Alors disabusit
kle qut ribles ;ie sa clIre. de la ~neographie, Raimu a 6tendui
-jia el so n .SCQItre sur less lndes dlsolies
Dtte ou DIMANCllE 5 SEL'PTEMBREI 193; d'une ile dbserte. II se sent tine Ame
ind antl i en matinee 4 h beures do dictteur. Tout comnme un attre
s rou- .une production 1 Merian C. Coo. il'-taura s'alandonner aux dilice-
e it per t- t LE. L Sh:-Edsack. de l'arbitraire. Tout le rnonde devr.
Sa us- KIN; hON(; marcher dnoit, se tairct o-eir, fin:
r'aLv i i: t:l r rveie u onde d rire .. i Mais avl(c PLtairu est-en
Sq:U; a'-eL Fay V'ray. :L., c Armstror.g bien ( su quc Ce ce soit i:,rnTi.s finmi di
Ai m:L Buce (Cabol. rir
aec,- un ,' :r.;vc- t..nesue... Venez voir Charlemagne...
iupar .t- anlimaux de Il'p.'xjN pro


nt qu

cr'is

Chinm
on en

prefe-
nt de

-Rn-
mari-
,bvier
Cu: a u
hu,!


pr ,r .- I A .'.
,'onfbrnci-; :re 'niftihcrra: :, ?..,. 0

i an prot n:jt1 ^ prnp-c"
m;i; reCte'nn:ia' ,'C 8 Frapcn Ch



d n its l id tix itSu n s fn \!si






DIPLOMATIC; ES
tlSHU N -.< N M-L- ini,


pay, '' a -.a {t'l1 dui rvMip tCI ,qute f





Hlt2S

La Direction de ]a HI2S infor-
me sos aimables auditeurs, qu'en
raison dco nouveaux travaux d'a-
minag emnt qu,'on effectue dan
ie studio, la Station ne travaillera
paI: cse -oir, vendredi et amedi.
Pt' .-;.i-trinc, 2 Septembre 1937



ATTvENTION! ATTENTION

La Manufacture Hutti)nne de ci-
garettes offre A sa nombreuse clien-
tele, tant de la Provi: ce que de la
Capital, aux amateurs de bones
pia;.arettes et de bon tabac une pri-
r. vingt cin dollars.
L.i t st constitute par des bulle.
is numra6rotds places dans les po-
chettes de cigrattes tRoyal et Rex,
et portant la signature autogra-
phe des Directeurs.
mBonace chance Messieurs les fu-
mears Je Rex et Royal!m .



Pour les Vacances A Petion-Vile

LooIns particulirnes par dei
profesoeurs de carrire.-- 4 foeli
par smaine, le martin.
Tout-~ matiires et touted-clas-
ses. c doa r f
S'inscrire chez M, Antonio Vieux
qui a ste s'assurer le concoes de
professours competenets, qui vous
donneront pleine satisfactionl
bevons par.ic..kre..par ...
profes'seurs d. car: .-4f


Si. t.'. 13; I!- t, .-I c'l'irapt ..
it" .' U. C.' .. i4 brOL,- ,
'-. L" j : ', ; i i! ::i'.t ; ;.i" de: .
'cn;m.;t ,~t .L.'L i:!.t.',u i:-rs Ide- cc&
I ; ; :! r ,


C.INIQL'E


Rae(~


I)t'TEUR DL CHEINE
dau zr, Aubry oU du Reservoir
No. 154.


... .1.:4.1.,... *,
' ; .' ; ir :U 1'
Ifcaffl^yi~f;' .ll~ltt~ :^.^"^:':*/:.;.. "'*^'

** aSSP~~~y \\ ":: 'r E' :


Donnez h tout votre corps le fameux traltement dd
lavon Palmolive recommandi par 20,000 experts en
heaut6, pour one peau claire, douce et radlieuse:
Voici ce ye vous devez fire :

* iD


Mantn et soir. [iiasa.z tous les
poru: du vi,-age et du o u La-
V.c 'a tumcu.se i~ he de Pal-
,',e. I inc 7: r. _iy.zy
cdculerrient. Vc'tre peau e.t
claire, douce uc belle,

a *kra,


I.ar v trc,'e ain .;uctidi;n,
mrassez tout votre coi ps avec
Ia mortuse de Palmolivf pour
Lien nettoyer les pores. Com-
me vouA vous sentirez nette,
reposee et rafraichie.


Donnez-vous chnquc -.cmaine
ce shampooing t Lt Luuut:
Appliquez la niou.s.' de Pal.
molive sur lei ch,..cux et
frictionncz vivemene.. Rinceo
hiten assechiza n'unplelp
meint. Vos cheveuc seront
doux. soyeux et viviies.


IPahnolive est faith d'un mr-
lange secret d'huile dul've et
de palme. C'est 'our cela
qu'il nettoie -- Cimbelit et
garde ia pena jeune.


Les Jumelles Dionne ne ne sont baigntes qu'au
SAVON PALMOLIVE


DILITSSE
FAIBLESSE


VIN at SiROP


LES coups, lers boses et
-lea chutes sont toujours
imprevus ... maun avec
le Liniment Sloan a
votrO portte, vouys cte
pret pour do tells dvent
tualiits.
Imm6diatoment aptrs
Accident, appliques
16gbrement Ia Sloan du
bout des doigte aur la
parties doulour-use. Sa
chaleur rceonfortante
p&ni.trer. vile leo tissUs
endoloris, activera la
circulation du sayg, as-
surmant ainsi fe soulaile-
meent de la douleur et un
prompt rettabissment.
-Des millions de. per-
gomncs miettent lear con-
fia nce dns te Liniment
Sloan Iprl-u c soulag e-
ment ds dtlcur. et
contusions. Employ6
tl qu'lindiqu6, le Sloan
est wU;ez doux pour les
enfanta assez fort
pour les adultea. Ache-
tez-cn unn bouteille et
gardez-la U-ous la mnrI.
F53J


L 00L ES

k tjutE$


LINIMENT





S LOAN


J Deschiens
Mtmotol .n. R6g6narateur du Sang, pres4rit par t' lUti m0 e"
Suprleur a la vtaado crue et aux flrruglneux. Admis dan Sesa Epitatx 4$ t..

Baume Tue-Nerf MIrig&

$1R. nt, a l uvi t laipu As knui (1
la wae trA u n V fr- i b Mfl ataa ue
B. ti; rLUCsc y r BUCU


INSTITUTE TIPPENHAUER

Reconnu d'Utilitk Pnblique par Arrete Presidentiel

Est la plus grande Ecoe laique de Port-au-Prince. P
C'est la mieux organisae, ou l'on trouve: la meilleure pe,
&ion scolaire avec a sa base : la discipline, 1'hygieve,
sport, 'ordre at le travail; Maternelle pour tout petits de
4 i 7 ans; Pension pour enfants de 5 'i 12 ans Mlethod e '
cellente pour les Cours Classiques de la 1c it la PhilU
phie.
Mifhode rapide et share pour l'Etude des langjes viv M
tes et. des course Commerauxx de Dactylo, St6no, Correspo* '
dance Commerciale, Comptabilit. .
Les Bacheliers dipl6mi de 1'Ecole font bonnie 8V0"
dans toutes les professions lib6rales et dans toutes le.
branches d'activit6.
Les.lO aunnes d'existence e de succs sant la garanfierdi
families. Cette ann6e encore 85 pour cent des elves re;,
sissaient avec brio aux examens officials du Bacca l .
et 99 pour cent de St6no-Dactylo et de Comptabilite. :5.
S'adreser 1537, Rue Lamarre. Phone 891 -
SAnnexe Rue Capois. Tt lphone 3296.




... ...i.i... .. .- ... 1 14 -E-- ii
......~~ ~~~ ~~~~~~ . .. . .. ... .. .. .. .


InY-! '
4.-,--


'~ '~ ~ ~; 'S~.4aW V4 tittJI~ 'I


- tq


~- ,.- .4,r~
-mmI~Ill


StCURITt, COMMODITY
11 est imprudent de garder 6 la mason,
oO le feu er te vol peuvent vous couser
desdomrnage ;rr6parables, vos polices
d'ossuroncet, hypoth&qpes, titres, coni
traqs et outrcs documents pr6cieui. Un
coffret de sOrets 6 to Bcinqua Royaol
coOte peu et 6vite tout su et d'inqui& ude.
LA
BANQUET ROYALE
| DDU CANADA


a

A. de Miavidtteis

Place Wt eI Pati

Rue Courbe et Rue du Magasin de 'Erwu


CHAT D'ECAILLES DE CARET, VIEIL OR, DIA,
ANTS, PERLES ET PIERRES PRECIEUSE4, VIEIL-
,iCES ARGENT ET OR,MONNAIE DE TOUTES
i ONALITES, A DESg QRIX ABSOLUMENT AVAN
AGEUX.
GRANDE LIQUIDATION uE LUNETTES ET VERREb
Luneties et Verres de tens nunmtros
Mfontures en nickel inoxhdable a
Verre ovale au prix de de $ 1.00 la paired.
La liquidation dur-ro irsqu'au 15 Novembre indcusi
me. ntE ~S
A. DM 41TTEIS & P-


1% t


.::..



..


COLLEGE i MODERNEA
iOrecteur: Arnst Alcindor
Chamnp-de-Mars No. 5 ancian local d Paia cc Holofl
,xeernat-lnternas : Conditions rnwdiquei
Iwerives xoa enfants an :
COLLEGE MODERN'E,

; -cole qui met I'enseignement a portee de toutes los bourses,
colee qui ne profess pas le tbourrage de crhne,>,
1'ecole qui pr&f&re i une tkte uniquement cpleine, une Bte-
te bien faite,
t'core qui s'attach A soeliciter et A developer toujours l
jugement de Y61ve.
C'est IA que se trouve recrut6 le corps de professeurs le plus
homogene,
le plus zl1e,
!e plus comp~tent2
et le plus capable, surtout, d entrainer, par I'exanple,
'action honnetye et constructrice.


S .. 4r-r"' V


Le fault est incontestable


LE RH SARHE


c'est la quintessence

DES


meilleures varieties de cannes.


d'un vaste territoire


reunissant les meilleurs terrors.


Chest ce qu fait son aroie


GOUTEZ ET COMPARE


/ .. .......... .A.* r
- -


-

Loterie Nationale

d'Haiti

416, Rue Bonne Pol,
Phone 3358
CR USLOT :

anx sur o,rs
DIX MtLkY (OUVRDAS
LE COUPOU :
DEIlX MILLE
LE BILLET A:
DIX Gde. SEULEMI NT
YNh~aites pus a risquer, cho
Iue mai, eette moditquew pa
leur. C'eat an fenre, d'par-
nge, Et puts ,n'oubile- pas
'qu*t faut soutenir Noatre Lo.
iterie Natltnt&e, car eMle d et
en aide, -de son ctAi beaiu.
coup deuvre d'UlililI et de
Bienfaisawee Publiqun& Ira-
Svers ioute la Republiqur
Pour toutes ces raisons
SHtaiiens ou tEirangers, achel.
ite done t ,te coupon oat vo-
;te t^t


Connaissez-vous



j 6 l a Citronnade



COURONNE?



Voila une nouvelle boisson qui vient d'*trte lancee par
LA BRASSERIE DE LA COURONNE, S. A.
Essayez une bouteille et vous adopterez cette boisson
avec son arome fin et delicieux. En vente A la Brasserie
de la Couronne en grandea et petite bouteillea A par-
tir de cinq douzainei
Les autres boissons COURONNE dejai er( cunnues e:
apprfcikes h Port-au-Prince et en province -ont :
KOLA COURONNE en grande et petite bou-
telles
COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
Burez les Rolsson Caoronne et vouA t avez I'assurane
de boire une boisgon eixtrmnment hygiPnique vu la
m6thode efficace qu'emploie u Brasserie avec I'aide
de ses machines pour le lavage de ses bouteilles.


TA ET-LI :,
N(;t:N 1'TT '.
NASALES.
Essayez a


GUERIT
IJ, I'AI,'I ..M E
FK' JOL("



EN :u .tiN t E'.
RUB-MY-TISM ,


Deux proprlt&*s danc les
panraes de St. AntoineT( hAvce
nuA 0ouplard),
S adrc'sser A M. Hermann
t. Dumua uu BSure,' A
Journal ou i lVAvenue .>n.
son) No- 2, doe heurefa 9 hei.
"res A, M.


PENAND LEROY
Avocat
Pratique 'G~nrah'
('. mtentlirt Commercial
0,: i.htr, rgv *tp.tfiul.;iJt da
R jIj\ r(mrtIfj de Crttace,5
r I::ot de Marqutis .id T-'bHrique
':'L,:d c Brevts, d"oI:ventin,t
(.Cntrat.i de h. ci;t'.
61t, Rli du Mfaiastn de I'Etat, G
tPort-anuPrinte, Haliti


........ ............. -- I -O--M -----


le meilleur liniment du monde.


AVIS
La Cm nd,' E iru a l | .
trique informed ses Ab.,,.K q(jut, .
Borderea ux pour courant l'ctr]-
que fourni doivent itre pay I: l 1
de chaqne-mosi. Passt eCt't date
te service s ra supp:m 'in ut la soni-
mei de (1 < l.f(. txigible p(ur Li. re
connflfl Ch ;c-'.
('io. d'cetaiir-n e if etit 'ituc 1ttes
Vilit t d t'ort-.iu-P|rinre
t dtu C'ap-liuitin.


AVIS M ATRIM(ONI .
.1*. -,.--,ig'nO Jh. l .... ui ,.



!ort-a.u-Prince, ter Spt. 1997
d- t,: it, NTF







.1Jarhine i trrire RTmniglon
M machine i catlculh' Dalton
iRubans, paper carbon
F la/ts ri acho.i chez
G. GIL C.
: : :

A X F\PI1HK
I n trit i'.y.* >~' r.il I ia' 'J
fYc c souUn 1 >*ad1itv-Sr Q s a 3
A '



C OLO ilAN

L.o Vape-r HAITI S. Vv, 2
partira dci New-York i1, 2 Sep t
} 1 ji;nt dirI,-'.c Taun t pxt, rl

t *i ifuros di I'Tpr,'t n i !v-- ,1'-
Cartagoeti t C'riC tobU C, i.. dr..



Wm Er BF .,



Dimanchi 4 Soptembre, grand:
fut frkAinv KvLasa ff, a profit i
t'Avx c/atlon dh. & Otn1..g de l*eo.
druit.
Attnsecowa divrwt^ JHz -
KermvT&,.e, etc.

A V$NDI~


n|






i .. .. . . .. .... ... ..... ....

DNUp t .ndSif J A ..A

- QUOUDI2 FONDoE tW 159 Los plates sont IndIpeinebluea 1 a prospritI C v j| Paysw Fonct!onnro irn de tordos O9tst4p.q C |m


asNJX CHAUVET A ULZAKtUIT
DREt rGProrirAUflc
MiNST G. CLEAUVET
Snfrdeidre GEirai :
MAX DUTVAL
Admimietrater
KI4EBSE GEOIUGhSJAGOD



CE SOIR LE REPENTIR..




eigaretts,e en companies de la da-
me en deuil, la Solitude. Est-ce
ssiblek....ton brusque abandon, no-
tre rupture, sans un ultime adieu?
Me brfilent encore tes derniers bai-
sers.
Nos vmours! Nos amours! mais,
c'4tait hier. Se pcut-il qu'elles
aient pris d6ji des tons de grisail-
les, de demi-tointes dautomne, a-
prbs tant de serments changes,
d'heure- dorees cueillies ensem-
ble?.,,
Non '.. Ce soir, le repentir gite
brn._mon time crep6e et, des souve-
nirs, nos souvenirs dansent en moi
leur rorde echeve.i,,,


C.


(Extrait des pages tries


I.UKRY L.t
aT !t- I,/


EDOCARD.


tes.)





Lt m:lint blanc crti dans ': m
raudde des urbre rer-.iblfe dann; ii
fumee blllu de mi L.uky et u, ,r
ge des -ronies bleui.i.. M-ornes nm- ~ .
ve aant ves t ]V e ciet l'inmpent--
trabi( pribre d:' hia 'erre quei Is
oiseuatYx rrrp'ten ln cu: ^., or _n o-
couant fir d'hurm nies tacoric',s
des UfmqO I mullt:ii'.t auh dipapi-
1(n des 1 ga s; c'est i',v e'ii du ma-
ti ii i '- m ei rade d..
rbrcs, :Lui, dacins 1 fume bleuc
d'une L:,ky, ress.rioie A un sungc
des contest blits.,.
fegirsd,, Luija, [n a tdn,',
i, m k i i'

ILA IETT tE ACtL SATRICE

Si '.ou, trouviez, Madame, dan.s
e's papers dCi votre bien-aimP, trne
littri faisant allusion a la sante
d'une certain Titine et a la beauty
de sa r .iw, vous concluriez que vo-
tre tpoux vous trompe et s ruine
en frais de couturier pour lek beaux
yeux de Titine. Vous auriez tort!
La Bande a Bouboule, le film qu'
Ie Rex passe Dimanche et don't
Milton est 1'amusant interpr&i e
vous arprendra qu'il ne faut paj
s ,, i us :'pul.airenc., car Titine
C'eCst..
n'ti \Vir 1La Bande a Bouboule.
.4i v\i,~o vulfez sgvoir la V'rite.


AVIS

La Direction de I'Ecole Nationa-
le e d Mrdecine, de Pharmacie et de
Diunisterie avise lea candidates dea
diilerentes sections que le regis-
tre d'admission est ouvert du 10
au 20 Septembre 1937 inclusive-
ment de 9 heures it 12'a. m.
La Direction rappelle aux 6tu-
diants ajourn&s i la session ordi-
naire de Juillet que les examens
de reprise commenceront a paltir
du 15 Septembre 1937.



AV18 ISDICAL

CLNIQUE
do
Dr. LOUIS HIPPOLYfT
An~iacint maltso
F, Duvigneaud
(Rue des Casernes)
Consultation :
k I4MUlti UL f


pagnards, et v;us ecolier am q.f e f tt I ":s ar
vos pdnates, :idez ie PrtibMat VIB lt disa n a*O-
ble champagne .n faveur du Reboieemet, lea uns en
rdpandant la parole du Chef dais toues les co~chbe
sociales, les autres en t'adonnina t & t'enttieti et f
.'eXtenmion du Rkgfne V6gtal
Retenez tI btin, chers aiiaa, ii y vaWde votre scurit4
t't de cell e dve s enfants!


-:. -, S ..
... .. ... ..... .r






lies Gi arclt'tes


I


I


C'est un fait incontestable, la Cigarette LUKY reu-
nit toutes les qualities d'hygiene et de presentation
desirables. Ce qui fait de la LUKY la reine des Ciga-
rettes-
La. quality superieure de la LUKY est hautement
apjlprciee des connoisseurs.
S- vogue st dfie au souci apporte dans sa composi-
tion qui est un bon inlange des tabacs de la Virginie
et de la Turquie.
Fumez la LUKY, elle est merveilleuse.
On trouvera dees porches de :
20 Cigarettes Cde 0,60
2 Cigarettes -- de. 0,i0

5 Cigarettes -- Ode 0,15
HAYTIAN AMERICAN TOBACCO CIGARETTES M11f.
PORT-AU-PRINCE, HAITI
P. O. 0,xSAder


Phone 2649


Fabrique 3a


VISITEZ LA

PHARMACIE CAMILLE


Su. 'i< ii donner, a sr ;axiom-
bie;use e ,it ivell' ant, clientiee,
LatisfactioUn I)'cine c ct entieie, la
Pharmacie I. Camille don't : 6loge
'est pli;, 'a fire, ne cesse "1? garI
nir ses rayons des meiileures sp&
cialites francaises, allemandes et
amerieaines.
Outre les products les plus r6-
putbs du fameux laboratoir-A Ba
yer, la Pharmacie Camille vient d
receVoir les pecialit6s suivantes
qu'ell offre A tous. au px tx ea
plus consciencieu :
PI'ODUITS DU
LA .i ORATOIRK GCIgA
I'h nrfe i tcl,' et ampfrlll g
F'ot1sttan Iradit i
Sitomensine Conmprim
Asti rit. Ceomprimnbs
TlH no-Coagtultne ampoutes
< :agiulinrc ampoulest oDvuvIts
thibdlgine ctmprimnss
Coraraiine Gouttea ct ampoaefs
Atoquinol Cachets et gramna's
Iipoiodine Comprims
P6ristatine drag6ea
Pfrcainal onguent
Sirop resyl
Entkro Vioforme Comprnm-ta
OpocaleIum iradi6 ot simple
AUTRES SPECIALIZES
U'- -tUcacte irop de figures on'ati
nation des Bi6b Suppoaitorls t la gliedrine pour
adults
Lait de Ma gnbae (Mc~esson, Phi-
lipps et piet anise)
Rhsanti*e Lumisre r -iyrinan~
(hygiene de la femme)
Antidote Malaria -- Li piluts
eaters, Etc. Et i
La Pharnmacie acerde on soln
special aux ordonnances. Exicu
lion scientifique et rapid ar Uftn
spicialiste expirimenti et d id rz
clas.
Pharmacie L. Camill
Angle Av. Trujillo et Rue Enta s Rtobin.
Telephone 3257
Cliniques des Doeteurs
N. CAMILLE
&
PIESANCE TELEMAQUIE. h


445


L LTERRE AITX ANGLAIS


Fiuz-vous aux typos pour vous
fabriqu-r des nouvelies rkconfor-
tnt~a l. Les Anglais. Yous le savez
tous, s.ivept que la terre entire
leur appartient et de temps immB-
morial. La chose vient cependant
d'etre uonfirm6e dr manitre a ne
laisser ucun doute IA-dessus.
On vient, en effet, de dcouvrir
un village prehistorique datant de
35.000 ans et bAti en terre anglaise,
bien que ce soit hors d'Angleterre.
Houreux haitiens que nous som-
mes A qui John Bull a laiss6 le droit
de fumer des cSplendids.


DEMANDED
LA POMMADE
La-m.-StraUi
6 la Cordonemrie
Mont-Caraem
HYPPOLITE JEUDY
ciltbre.prparation de

139, Auv. Trufito.
Phone 182 o


yr-I


LrL4; I
'.-'9j!.

r 44


FEDERAL signifie: Plus
de miles, plus longue du-
rie et moins de depense
par mille- La construe
Lion des Pneus ~ RAL> <'Eqipl. Tension
Cord empeche 1'7chauf-
fement qmu occasionne 'u.
sure prematur6e.- Le'
Pneus FEDERAL poss&
dent un Talon tres dtr
qui resiste au roulement;
ius sont construits avec de
large fils qui leur per-
mettent de rouler avec le
maximum de S6curit6 sur
n'importe quelle route.-
Ce qui caract6rise les
bons pneus modernes
d'aujourd'hui. 4


ACHETEZ LES PNEW~
v FEDERAL
S CE SONT
LES MEILLRURS


VICTOR J. HARARY,
La Station Ro~ e. 82 Rue Pav;


CABINET

Mes. MAURICE R. ELIE
-A.


MARCEAU DESINOR
Rue du Centre No. S&
Ambivalence Sia~ .


r*L- I I_-r~~E--99~i ---- -~IPI)S~L

Aygsfiiw
Grande malson base, sise
Avenue du President Trujil-
lo, No. 411.


_B____r_________m__m_________L__________


~rrrhr~ ill '.L~p999~*"pprrp~an*~~gR~W~E~CBl~t~


yrA


i


I


I

t
P


*Ip~rq~ffW*
~h*,----- -lm
i,'


-


TLEPHON O 7 ,7;

(QUOTIDIENS PAPCTERIE BEVVJS.!
CABINET DB LCTUVR :

COLLECTIONS A BON MARCBB

B H. Het F. M. Gescher: L'Espagne dans !e Monde...... ..,,, G.?
Antoine Zischka: Le Japon dans Mond .............
Johannes Stoye: L'Angletere dan le Mo de .......,..,,, nl ,
Hendrick van Loon: Giographie Nouvelle ....................,
limmarion: Dieiu clains la Nature...2 vohlmes..... chaque,... .
Flanurnarito: Monides hait............ ..........., .g,
3. Constantin: Origines de la %ier lur Ie dobe.h.........,...-'. .
Ch. Guignebert: Le problmne de Jeisus ........... ....0 ...
J. et J. Tharaud: Cruelle Espagne ..... .. ..... ............. ..... 30
Edmonwl Blanc: Toute rAflatiun... .................. ....,,.... ..6.
Lionelle Fituni: Images des Antille ,,...........4,........ ....,, 4
Guy de Pourtales: La pvche nmraculeuse ................. ...... 45
J, Kessel: La Rose de Jaa................. .. ..... ..,, 375
Albert Gcrais: Emculape en Chine ................... 3.4
,Ls Ch. RoYer: L L.Algtrie on rose et en rouge ............ .. 3.7i
A'dous Huxley-: L.a paix ds profundeurs e volunmes,........ .. 7,
H. ArdLI: 11 elait unte adroilt- priincese ... ................... 3.40
Delly: I es, plaintes dans la nuit. ......... ...... ... ..... 3, .
Alfred ra harl: Le maitre des fcimmnts...................... 2.7.5
Alfred Maciard: L'an ant blanc......................... ......... 27
Alfred .Machztrd: La fenme d'une nuit ., .... ....... .... .75

COLLECTION IDE LA 1-BLImOTTIEQEl DE LA PHILOSOPHIE
SCIENTI QI u 'E (Einltein, G. Le .Bn, .Le l'ttec, H. Poinearr.,
(..uignLbert. Lomnbi -, L etc .)

ED.MON1) 111 .'INC. TOtL ... I ". .. a I0N ...
G d



PN US FEDERAL

YOUS DONNENT UN BON RENDEMENT ET DU-
RE'NT LON TEMPS PACE QU,'LS SONT FABRIC.
QUES A CGET EFFECT.


am14&