<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03118
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: September 2, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03118

Downloads

This item has the following downloads:

19370902 ( PDF )


Full Text
:il'ili::..................................,:

pAGES:: :

I~~ LU:' fl'tS A:t enqLi.


iV uO DISN WIm

i .. *


QUOTTDIEN FONDE EN 1896


t4P' ', -Ol rIP IY 44,4 3' r '44-" -


me. ANNEE


POIT-AU-PRINCE, HAITI


JEUDI 2 SEPI'TEMHIRE: 1937


3. 4 -


'1r~r ~ l~4P~p *-'---~~~wrgBpnrp*~w0q~


CEl ODE UGGERE LB CII'ISHW


I


i geant s.mbLte tre inspired des mne
mres iddaux qui fai iient a;gir cn
ftavetlr de ses cong6nb-res le Sur-
homm. que fut un Louverture. Ce
A quoi il veut on vohir. rnmme e(',.
tait va,'lamment cunrio dnl.;Ii 1-i
iWLns e g''ni:e- du Grand P'r kmt -
>-eur, c 't-- I d'asr- ir :sr tdes t.''ase<
rationnrelie. lia 'vnie liherli,, exIr --
toniem t i'.rnmme on l:1 comprond dan.r
tots Et it, snrieusement organistd
Quel r\ve plus magique. et quAl
apostor i plus Ifer'vent ll ue L CLux qLui
huntent !e ca-i.r du Grand IHmmn,,
; d'Etat, d, parfait C;] .cti' i.- .
Sauver, en entourant ce rVsultat
grandiose de toutes les conditions
qui Ie premunissent centre touted
attointe tant dans le present qtlt:
;-dans-t P-'rir: te1e est la pens&e,
tel est *e mobile d'action du Chef,
pench6 avec une rare pie t sur le
pitoyable 6tat du plus grand nom-
bre.


ehaitienne actuclle est
tlne d'cnsenmemnts et, (l'difi-
aiDn. Nous somm( a t n stat{I de
S vie qui nous iI rmnit de bia'i
mer de lavenir. EC nous pou-
3 dirt. sawn cr:;ine d' itre dtr-
(ltti, qe 'e pruSrlet SUgiime goti-
enietal faiit d" son mietLx pou:0
qsse:: d' !a Nati.,n tdan. 1-s rI6-
l 1minjcnusc de In Civilisatiorn.
re CheCf si granil ar I'esprit,
l e hxur, par ie p:triotinme,---
lpe d Itre pacC s-ur ie mime plan
gl)oi' (tiue ht's Suverai. (,du
,ade 1is l.u" r,-c,' mmr' and ,bl e.,t'-
jt drins ses mains puissantes et
Tes les resorts de notre 6vo-

Sans son cerveau et dans son
si s.updrieurement douis, 4e_
& chaque instant la volon-
itnuabe volont d'affranchir
Utr6nbres de 'inconscience )a
de notre groupement, en la
geirt de -a servitude* de tant
6it6s qui iti rongent tes fa*
et en aIt faiant prendre son
Sdefinitif vers la civiisation,
isoerase les continents, divi-
les peuples. Son 6nergie d'ac-
Sbienfaisante, r6novatrice est
tse. elie sitscite ia profoide et
ire admiration de tous "cetx
i ont du bon scns et du ceur
?r apprcier ktIs inobS geate in--
S ant lc Sauhi National.
Da.s son catuvre de saiuvetiage,
rehabilitation graduelle de notre
Spr atsn achferninement dans;
voies consoliddes de YIOrdre et
la Paix, notre Supreme Din-


voar.


Sous i'Ngide toute nmrveC'I'use'
de notre Prd-sident, que soit enfin
former une immense Ligue: Itl
sainte Ligue du Bien Public.

Hermann LUCIEN,


S / -5r"'t ~ c-


ECHO DE LEOGANE sous la direction du Maestro Capr -
taine Jean-Baptist e
T Ste. Rose de Lima, a ttD fe- Au nom du Clerg le Pbre Lucas
Save eclat. La veille, I'Admi- souhaitait la bien venue i la deA61
rtion Locate a fait tirer des nation, qui repr6sente Son Exce!-
d'artifice sur la place du mar- lence Ie Pr6sident S. Vincent.
la ilre 6tait animee. 11 y eut Au trTne, Ie june Vicaire Cassa-
mination sur les perrons des pa gnol de ]a paroissde Petit-Gua-.
tiem de Ste. Rose. C'est 7 ve roetragait avyc m6rite la belle
esdu martin du 0S AoBt qu'eut vie de Ste. Rose, Beau sermon. A
Sl belle procession au co issue de a Ste. Messe les Mem-
lquelle fut portee I. Statue res de !a de616gation recurent com-
Se.' me A l'arrive par une compagniet
Ja gr-nd' messe fut ele4bree a- le Ia G.,d'1. masse devant I'Egli-
idiacre et sous-diacre. Le Cur I, les honneurs dils A Ieur rang.-
r and-GoAve, )e R6vierend P&rO Apres qoi Je l Magistrat Communal
tl Psidait I'office divin. Beaux so rendit a I'A tel de V'lle. Le
ats. Le Pr&ident de la Rtpu- Membres de la Il)gation trouv.e-
s~'e4 fait reprtsente? par rent en cette maison du people un
Itembres de son Gouvernement. chaud accueil. Au discours du Ma-
t rent eaSecr6tairee d'Etat Tur gistrat Communal Cl6danor, Bien-
STovar et Oditon Charles. A Aimi Fils, r6pondit le Ministre Tur-
squer la presence du Colonel nier. Blle reception,


tst,. diu Pr fet Ludovic Hi-
3^ Petit-Goave, dn Capitain;-
te tdu District. Militaire de
ite-c ve. Le Magistrat Commu-
IMrst de ses assesseurs et des
ds de son personnel. Le Ju-
t eNx et son personnel. Toutes
ute s autoritts locales.
L.musique du Palais s'est fait
et a ex6cutd de superbe:i
de son riche repertoire


Visite au presbytire, au D6putd
J. Moscoso par les honorable mom-
bres de la d4lt6gation. A la petit,
f&te doe 'Aliianne Franqaise au
presbyttre, a laquelle lea MJniatres
onut particip6, Molisieur Odilon
Charles en sa quality. de Secr6tai-
re d'Etat des Cultes fit une impro-
visation on ne peut plus heureuse.


(voir suite en 6e, plpe)


-.4-- ~. -4- F -


Les plants eontindispensables i la prosp6ritk d'ua
Pay Fonctonnp.ires de tous ordres, Citadins, Cam
Pfgnards, et vcUus Ecoliers qtii allez bient6t regagner'
VO P6nates, aidee ie Prsident- Vincent dans sa no.
:t! campagnio n faveur du Rebeisoment, es tins en
Pandtant la parole du Chef datns toute lesle ernach
:Nia e, e1 nutres en. s'adonnant t ifentretien et
-:itenjsion du Rtgne VWgWtal.


-oMe de m, ce atisa y
tde vos enfantal


va de votro skurit


p s:ij:i:: -- I .".z v -*-.


PROPOSE ET FAITS

DIVERS


P. p. (C.

Nrou.- ::,. I-. r. f.i It- P. P. C. id
lntre ~inmi I] Dr. -Roger St. i:t ,r
-Iut I ;t" piuir Miragimnfl., c( II vI
k ta.lir Wtr ciiriinqe.u N'.u dcatitt qutl
1.e mir oufion'li.is tif profit.'nit. (coL i-
w. ii ccnxvi-nt, dol cctte t+nruse.
occasion qtl vient. mcttre a let-u
service on mndecin de la cornpe--
''ritcef t d v,-slnTomt .t du Dr. St.
\' i.",r Nons, liii sao haittin- bc-n v-t-
:2

Session Extraordinalre d'examen4

Les c-xamens pour i'obtention du
Certiticat d'Etudes Primaires, des
Brevets Simple et Superieur auront
lieu le 20 Septembre courant.

Au 27 Septembre sont fixes les
exarmens de fin d'4tudc-s s'c-ondai-
res 1ler2 et cZme parties, ainsi qu,.
ccux qui doivent donner droit d'ad-
missions aux Ecolcs Noi males d'tn-
titute'ors et d'Inttitutric s

C'Vst Ie 4 Octobre qu'aurort lie'
xls icxam-ns d'admission I'Ecolt
des Sciences Appliques.


Voles de faith


Sam.'on Jtftn, prl-vonfl d'avoir, 2
la Place St. Louis, dans le course
ld h r atinte du 29 Aout, vers !es
9 heures 55, exerce des voies de
fait sur la personnel de la nommka
Andrea Jean a cte a-rrot par IUp
garden TI;zaire Nestor of condamn.;
A 5 gourrdes d'anendc.

Scandal Public

lsmcrnbt Cran, OrinIa Octave pour
avoir, a': Pont-Rouge, dana le course
de la matin&e du 29 Aoilt, trouble
la tranquillity de.s gen~t d qutartier
par dfin mot-, obscinest suivis d,-
brulits et tapage fu-'Itat arrgt&sc et
conduitiei A la Section Nord,

Pique-Niqkue

On ne parleueque du grand pique-.
nique qui aura lheu, le 5 Septembre
au .Clu! de Mariani. On y pour:
passer d'agrt~bleH moment, au
son du fameux Jazz Hubert,

Les livres


La jeunesse inteliectielle est d.
solee lde constater le pcu d'intiUrt
qu'offrent certain li vrs erits par
des aiuos qui, pourtant jouisacnt -
de la meileure reputation dans no-
tre milieu et io trouvaient m6las A
bien dcl'nenients doont fut t6moin
notre cher pays. Nous avona be-
soin, conmoe on dit, des livres de
base dans losquels 'i&erivain faith
montre de perspicacity et de pro-
fondeur, des livres A la maniure de
coux de I'auteur ide Les Dt.raci*
nl&s ou d'autres grands intelec.
tuelR strangers, d'abord tourmen-
tks par P'lde d'Wtre utiles A la pen-
sae et a la jeunesse de leur pays.
Souhaitons done qu'At Iavenir nos
6crivains apportent plus d'objeoti
vitP, plus de scietce dans leur.'
travaux.

Grave ColIsion

Un tho, violent entire un cnlmon
de la No. 4071 a mis en 6moi la zone dc
Thorland. Le No. -1071 a t4 conm-
pl6tement mis horse service et' les
blesses acheminrs h& 'H6pital G-.
n6ral oc ils retoivent dae soins. Le


"NORMANDIE"
PO'RT.
\ 31 NfE'I.CDS 20 I.E RIL;:ORIt
11i RI'IA.N I.E[I



t'lNorTmandie..lr i nAi dr;ji hattu del;
iutres- rIt''rd.'u ;tl our.s idet -
dern re it;';t errse tiu Havre
i\ New Xtrk. C

A ,, a r'.. i'. ';:,r'.:. jnru co'rn-
rli;,rki"'I lI''"' t t'i' ,: q :' ti '. (oni-
rnanua-it T'nt lf:: -. ,nnonc: iJt qui<
Niiirr ti '.t bie.-. :i:,i -:. 'i i O itit t 'v
Y'at-rk n ';"r;l Ie it;r'. h mni'ircrr .:1i I-
- nr:to e' iL t I I t1, -ii.. ih-' 2 r .
mils q r i -. n ':- Arin i t.'.-' ] Dri-
hop, par ha rouiat d('-t1 en 9-t lenu-
Ire 7 minutes, in ia vitcssei moyen-
ne d2 31, n -uds )20
.Nornmandii a done namlior6 sonA
pr6cdenrt record, puisqu'il avait re-
conquis ie -Ituban Bleu, en marA
1937, avec uHne vitesse moye-nne de
30 noeuds 99.
Au "ours d' son vo''Jy:ge allir, dth
juS i juinv-t au 2 aofit 1937, ',Norman-
dies avait pareouru ct bi.hop ,
Ambros 2.906 mile -, c 95 h:u-
re2s 2 minutes, it la vit-sse moyen-
ne de I0 nurtuds 58, battant ain.,i
le record t<' Ifk la tavIc'r6 de I'At-
lantique vers ic-. fEtat -U nis.
cNormnrandie'., ,att;rit en m6met
tU-mp 'un m-!,.!c i:I record, In p'.r-
tant a 781 mill(e 'ia distance par.
Sco4]' tie ptndunt La it.-itl-it- t jtur-
1 a( .


(E,x train ).


HI s1


La, Dmecti it- ;i 112S3 info -
r n' s n>imbYs4l. ; in j rs u' en
4 raiion (!* n44t:c'n travoiuiL d'Un-
| mt4n4emn4lt qu'4n 'fe('cti Wan -
Ie studio, ]a tal"ion n" trav;n-tra
pas ce oir, vr.,,redQsi et s.amedi.
i'ort-au-r'-i c.', 2 S-ptemare lIt37

.. ,..


DE VOTRE F E-
Samsaemgle- et vous saster&d u
it e martin "gonfl i bloc"
liar:' e i 't i r- M u fuiquMe k'n r nin lIb t
i bli d, ; te-. a r A let arr- i e 4 t L
v'ipt ttaistes.t't tsr u -m dguntit as.'., ilS's s4
detT. t' hIi V u. r ri1mtrsn vod'p a 'm Vri.
e-S t est at itbune. Vup. vvt ourt avir t
AL s i ita .... i' ... i. i 't.
chkf&er n'lRent t cta i 'ntwais it




'impi7taent PILU' i it' F Snt ire ? uvoir d't-a Ir e Mire itl
Nos iVlppr!on vitra d'pliirb. Vg'-














notre ,ai Jhan Ryko s a mettre + a
Poi, Caimam>o, Tmgv ~4 titr
bile.ut l es i'ctft'e'r P i'fstsliWy ('frtun> pots
sin 'ii. touts etsnaame't.

E. HAKIME, .
Seal Ddtribudcur pour alit



chauffear de la Sain lair a touwi
sie phiemnt p ri' a f ite Qu'espt-
A dire?

Le Segment du flois Caoman

Nous Lppronou4I avC pliaisir quw
notre ami Jehan Ryko va mettre A 1
ia sche une nouvelle pike, iLt
Boi Canman>. Comme ion tuitr
I'indique,. 'est la fameus e revolt
des esciaves de St. Domingue diri-
ge par Boukimn, qui a inspire e
notre a'Ustet
Les. intim1es qui ont tu 1 rare
bonheur d'entendre Pautenrliire lui-
mnme ea piRce, n d(Isent le plus
grand h&.
Ce clrarw -- cc q ( 0I1i donn6 line
grand,- iginl' -- it orit -tout
en creiole. C'o.st puLIr a premi&rO
fois qu'un dramaturge haitien au-
ra tenti pareil tour do force.


llNE CONFERENCE

SUR LE NEGRE





dlo i irc:& i.r ('mb ili' afd .-lrfi .ls *
AMER1CAIN





Elit r i aud- itai r. ,1 ', ,..r t ',i


tr. r'ii, iii. qc i. 'fwri 'i n ior 'L (n ; i 'n i:


r;.. Ui- ji,.r ,-rir n ill .: F '. in. 4:.4 ..
i!( + n ir t ui.i bi .' :'.-r.i.. N. ,

Irtf:ti',t c'mc ^i'rn .Urit" nV -i fc 4 ?fl.411' ."




ve oni r,,-,, o.,quI et tIi- I,.", par
Sexe p i, s a nten 1an






E'tatts-U Pis C < (draps i uc*t it r 'S -ax'
hZrit s par g ve C rmn't
wu* qe q de ~ ai. t i VaIiuit'. $ m nt
>ngrt. Ict-ns -;fS ds c, l*t : n' nHe -n




t d re qu ici c do pil te's o hn itor -
d:e cl'on.e: iArique. p
Mi-n l-Hueston (T&ndiut'fgws

xem p!e- ei e h:a' a Jrtw"an i a.:i
srhir-s q..l' 4LC u t vi ti'tc., ge u+ ,'nt i'>J











at" r O. en tre n1 e' f if
' -is 't on n kwr. '




m<- ur .44ri rt 44>
4ericnt'4' : m :4 a nt ti i-n r
.qimnT t'.t_ r S dI ,~'t -,r i -'
Sc\" j t"',al v rid l I(tre dc- D;r ?. on m -f i








ldtrie ut Lt i.n tmr ts sUu ti u ,4r
p^art +]pr rhiirs t j'-t V`I v ''i q'ie'
firet ; pptr'' t D cten.r. ln sin,'.t/

to l' "' --''" ''A :(4 -1 dl?>Vi



















i *'^ itis is'- 1 ; l 1'' is'i tt' r 4 lt'z,<
4 nI 4 nonC 'm' .tt 'i.:r fa'.,n ;


tJ' (:t. d":i 'u (j..i.. .\/ e C t' c v 1.); -
ma ,s





S {tr< -, '+ i diutt4'.ri! *d f \' ..i
C'\. -d 1V ] tnei t'ni't- q. <' i <>!"' .
dii d"n riingdt P rtur Lh sris sou in

ae x:.' r i- t'vem'r i Mr is. 'i aL -




Lto confdrencire dit avoir fai"
in rtma;rquie fui }f^ noir- cois pr('entlent iu .s f rmes dti'-ia ins

,'in ( n'sn t ^ r a ;.:ru c iiula A.
preTcs quit.tn diffrenv(ee d, !angu,\
('t.v-it iVoc ), +li rt 'n imprn ,-
sion quei Inioir quit um. h i :-s .don.-
(tt dLstingjtu' Dit e ur LhiTrsson at

de nous avoir parl4 de nos cong6'
nrtrems <'Ambrique ave< tlnt dt"

Cepen:dant nos frrefS dtes Etath
Unisr n unt pas que den dioLlt.:. A


c6t6 de ctela ils ont de rtlmarquablei
Squtaliti:; et lttuS serion-'iU itfinimctut
I 'LoMo1nnis:W:1.lt-l ha Miss Hlues, si
elte vouji:it on d' ces jours nou-s di-
re les progrs& qu'ont raifis& les
noirs amiritains dawfteur march
ver-i lia is ilatifw,

/c pIelrtier.




Lire lou e' les pages dn+
aNouvelliste ?fr vosm rn you-
lz .pas raler la tvraie nole qw
Srous interesse.


VAX.',.


42km


Tout <-n lui lrendant homage ;'
plus rmnrith qui pui-:e &trne accor-
de et quI soit di Ad un Chef de Gou-
vernerent honnete et prestigieux,
formon:t une chaine 'a'union quEi
rien no ipourra rompre, auteur dei
son eminente Personnalizt kt Cdo
I'Otuvre si important qui H'Clabo-
re danI les hautes sphe-res du Pou-


R


1%%


.M


:i~


i






i


i

Q








R





i


i
';$


A*


I



r
t


!


i
I

r


. .. ., ,


l


i






PAGS wOmn


inWtii ifM fw- i .''. m'P .( .miY. f -i flM 'W~- "-


POUR LA DEFENSE DES
ECRIVAINS ET DE LA
,LPFTBRATUIIE

Comme suite auk Entretiens suct
le Destin prochain des Uettres pre-
sides par M. Paul Valry, q vi en-
nent d'avoir lieu it institute Internw
tional de Cooperation InteTiectuelle,
le Comit6 permanent des Lettres et
des Artl de la Soci6t des Nations,
organisateur de ces Entretiens, a
labor& ie texte suivant:

Le C)mitO a examin le tproblime
que pose aux lettres rensembnle de-
cireonstances soeiales don't 'instr
bilite mtme faith attrait t 'etespoir.
mais asasi la diffieultI toujours re
nouvetie de notre eplWue.
II prclamet a cn&essitt des art-
litteraires a ia fois come une des
tins ulmunes de la Sciete. mai-4
aussi come une f6es forme.-
fde factivite humaint don't te ,
errtrmlins sent les plus utiles a1
la vie courante par la mise en cir-
culation de valeurs sans lesquelle-
Itaction n'aurail ni substrat ni sens
tI consulate'
l(. Que scus la pression de cir-
constanees surlout economiques el
d'une rancurrence entire les belles
lettres ct le, di'verses technique-
de la Ittirature t de f'informa
fin. t a production et 11 diffu~ion
dc-. livres ont lieu aver t.ne diffi-
culltr crrissante, et qui, dan,. que'-
qu.- p1,s- du moins, touche a I'imr

? U-. T)'in utre ci-t. I'ecrivain Si
init ie prt)- t'n plu- menw actCt dani,
-a \ m :!i-i t r ilc par lY I triig idit
Slroi>-: I' de-- c'(th:itnu's t c< tino mi-
qult--: -nfihnlt. i;t conjO cturc sliti
Itque eit- de> hV irriresc dIn1t soutf-
fren t c- r-ela ion- -pliri uid e'
l, Cnmit-e \xprimnic i-, qute Li
S ommn i. ---iom di it ti'. -ratienm intel
Icrtu 'tln 1 nftlit a t'etud- 1 ,-i d(is'"
p.iect.It tenLure)rls d1 !a -ic dtics ie
te-,. 1 'uarit're noUtammCent
In, I nc enqui'te -'ur Ye-n mtthode
<[i usa-ie dan.- cerains- pays 1)iu-
fa I r'i:".ne rarqtisisht n d( 'ion- li-
oi rc' )ar routie-t' E l:i---- et dc ia i
Cit-t t-t :
2 I. I nic- rn nqu0t -u; eI caiusne
quii, t(!n- c-ir!-r n- p o -t nint d --p ct iclh' tn di'cutrti--C i'm nt pIlu-
rvcherchr-, tutniq Liie plus clln(t
(gite cin !ie t t ro c

in. li hc mf)i uite r ur c md th ;; -
Id s I i e t e lltleiitt V i-.- ,t ha :' -
p e ir mt iirtc r ir ,.utn de .-. <-'in
Sills. n.tt.ibinru1 ,ntH PHI L i F- ,tilu{i ,

lt-t- iV>;!'tn-l rit tit-n (ittn dt' m;tin-
p 'ih n;natn ( !i n u itte (d'
tit!itl .rter sur la i si-btiltt" (Id .
(enr-t it-ir <,entrI ut-lc-mti un fond-
inttr rialts nail pour fat rser !a rI-
imi trt,,s iin d'wI tivrTes littnraircis Hmi
portan hF>-, I t pour a iHer fe Irava ;
iti -raire. Lt'enqu tte desrait se fa i
re dIc concert avec ie Bureau de '
nmfn int-rnationale de Berne pour
ia protecting de-,s it' artlistiquet', ainsi qu':Iavece e or
ganisat t.ns tnternationaies Ira
lant derls droits intlck-ctuclk.
he (Cmite constat-e enfin quo lit'
dt-. 'i r pro,-hain de-.s let rets est liY


it ia .ibirti d'expression et A F'ind,
pen'ante morale et cornfomitue deIs
esprit;s cnrateur$s.
I ---..< '>,< qu,, p iurni is mr n,- -
i lrc.s ,E ii .- i' E tinit. ui gt'ijuraiC nt de '
i 'u. ilta its-' s iitt-raire.; t iile-s qu'.
AIMM. (--orge, Dtihamel, Jean-R
c-hard imic-h, JulPe tomains, Jo-
han Bt.h-r, tPanit Hazard, Ugo Oj1e.
1i, HIe'ene Vacare-,co, Thorntun
Wilder, te

(Le(s Nouvelgei Littiraires).


INSTITIT COMMERCIALL

Fonde et dirig6 par J. Poujol
Exp-ert Comptable dipl6m6 de
Paris.

Ancien Directeur des
Cours Commerciaux
de 'Institut Tippenhauer.
ENSEIGNEMENT TECHNIQUE
et Pratique de la Comptabilit6
St6no-Dactyln.
Succes Garanti.
S'inscrire dis it plr6ent & Ins.
titut touts leo jours de 4 ha. A 6 hs,


TALISMAN

La manie des tali.r ''lns no datr
mwa d'aujourd'hui. Ell o .t mniver-
selle et tternelle. Elle e:tA auasi por-
.sonneiY.,, ear les ar-'iulettes ;arient
tA 'infini suivant les goits et le ra-
ractre de chacun. La cr6dulite de
certins chercheurs de veine eat tel
le qu'on leur fait avaler n'import4
queOle tourde. Un -d noe s ancient;
.Ministr..s, tris connu pour ses for-
cos macabres persuade tun mal-
hcureux qu'il tenait sa vein e dt
fait de ne jarnais se laver. La sf,-
meine tomba en bxmne terre et les
h:nissie;-s du Ministbre durent d!oi
pner cet adoriferant importun.
Ne vous ca*r-er. pas la te inuti-
ment, Voulez-vous un talimaii
1i Vots ouvre tous les visages c"
I; us I cweurs?/ MuIissez-vous a-
JIl U' sortir' d-'ti paquet dci
tpicis id-


Le Fortifiant du jour, conte-
aian toIutes 0es vitamines A. B. C.
S. F. (,; Prdur~t v6getal, extrait
-Id Kehi, piant:,'- mFarine tC 90
S? hau ; sr niteinLnit A
;p ; m'!e. \ uc tous Ier e 'I
:, .. ::-:car<-sM t a 'orga-


S 2 tabteis de Kelpa-
is !.:; -' -:: '-*t:; ri-pa- t-'t cius vous
< -. .3 ;0 1i., VOU S ,r
p';-.l^ fl ;*"* ''x.Yi \o.- v.i "o' s r
.'";;+! ,'.. .. ;* r ;: : 1 'a. K t fra i -

-.., ',- /a 5> a t




[;a Ven te dans t'o t,.s Ie- bon-
in. Pharmacis, -et pa chairs.


CABINET
Cie
M-. MA,: RICE R. ELIE
et
MA RCEAU DESINOR
Hue du Centre No. 9&
A mint alence .-otiale.



LA MORT CE, T
POUR LEs1NSECTES
ptiPrantH -q c. nolriq lt l .- i-a











pa rL \de New-York i: 2 Septem-
l9,2 17, directement pour Port-
a i e t 1 e attend Ie 6 Sep-
t.r:;lr, .I 7, ..-n route ]e meme jour"
Si,.crs d laprAs-midi pour
i ;.1 Ia., Puerto Colombia,
'ait a;gmat (.' ristobal C. Z.; pro-
ia; i'''Lr, paissagers et male.

"Agent Gineral-

Wm. E. BLEU,



A VENDRE

Deux propriteis dans leg
p atrges (e.. St. Antoine h..LAve-
nte Pouplard)-
S'adresser 'a M. Hermann
P- Dumay au Bureau du
.Journal ou a l'Avenue Bou-
zon) No. 2, de 6 heures a 9 heu-
res A- M.


FETE FORAINE

Dimanche 4 Septembre, grande
fete foraine A Kenscoff, au profit do
I'Asso,,ation des Scouts de ren.
droit.
, Attractions diverse jazz -z
Kerfme.se, ete.


. '.:...


POUR I A SES ION

.EXTRAORDINA IIr;

us U" DTrETE)

A ou Colleg St. Justinien (..irec
te4 SMarcelin et Bonhomnm).
Cours ap6miaux sur lea prim
cipales madtires, notamment cour
speiaux de Mathmatiques pou.:
les candidates A tous examens, bac
alanurt t, ler et 2e. parties. ACmis
aions aux coles supkrieures.
Professeurs: Mes. Colbert Bon
hommp. Jausin Marcelin et d'autrer
specialIstes.
Le College repoit onej Is's ins
criptiona, 12e. A philosophic pour Lh
nouve.e annbe et met A la lispo
sition des families sa pensi ni sc
iaire au prix modere ot A la :anu
impeccaikle
Qu'on n'oublic pas nitre jns
enfantine qui i fourni le. plus
brillants resultats au concoi;s d.
diction.

AnrIe Lalue et Rue Lamarrr.


LA PHARMACIES

CASTERA

S Telephone 3777
i -

Vient de-'neUt ire ;:vrmlire maifL
S son GRAND LABORATOIRE
compos- de plusi-re jaectvna tech-
niques:
1) Analysesa c:ii 'ae
2) Analyses ;.chimnique
3) Analyes ;n.ij tr;l ir
4} Any.pise ag ', *e.<
5) Institu: c- ri: .-: scas
.'e laboratoire t t .' ,.i-'-_ 'jne rC-
;iu;u:ion par ta :.i ;'* *:: a-': 8 'r par
fan niatrtnei toui ;a-., &Sr pa& ps
luun ide tle et par ; r: nuveau
au'iI impiante Ii Hia:.
Directeur-Professeur :
Antonio Chevaiier.
Ex-Privat1 D1>cent ds Bonn
Conseillers Techniques
Dr. Georges Cas'tera,
Ex-Eilv .-lnstituit Pro-
phylactique de Paris,
Dr. C16mena Laniia,
Ex-lt.eve Institut Paateur
de Paris


A LOUER
Une HIale de 12 mi-{envirfo
situee rue Dantes Desouches,
Anciens atieiers du Nouvel-
listea-
Cette Halle situee dans ]a
cour contiendrait t tout usa-
ge.
S'adresser a Madame ChB-
raquit mrme adresse ou de 13
a 15 h- sonnez le no- 2731.




PORT0A U-P INCIENN'

s rand a asorument de varres


et de montures pour iunet~ e
iae la meilleure quality
Grand'Rue, en face de
Jon H, EWoolle,



L A LIQUEURS

ET LIQUEURS...


SLes amateurs de bones
boissons qui d6sirent fire un
choix de veritables liqueur3w
surfines n'ont qu'a reclamer
7a--marqre- dtt-it--.Edouaiad-J.;
iBenjamin.
Edouard J. Benjamin, quant
t son assortment de Cacao..
Anisette, Kummel, Nectar,
Cherry-Brandy, Piches Bran-
dy et surtout son fameux
cocktail X-33, laisse toujours
un goit agrfable et mervell-
leux.
R4clamez done, chers ama-
teurs, la marque: Edouard J.
Benjamin ehez ses depositai.
res; Siion Vieux, Eicerie
du Centre, L6io Bailly et
vous eerez nettement iatis-
fait,.


-- 1'~c


0>1.-.- w .- "


---- :q
- i


~~WI.I~~P -Ra Cm- *i.-~


DovenoZ votre propre 1omptalp e n ouvrant
Compete de ChYque h. Ia BIanqueo Uationale l
R6publiquo d 'Haiti.


Sla
RR ^ -wa~S,^ 1


College Simon Bolivar
Enseignement Prinaire et eeondaire
Fnseignement Classique et moderne (sections A, B, C)
Pension, Demi-Pension, External
Avenue des Dalles (pris du Pont St. G6raud)

Laurtat de 'Alliance Franwaise (Compsition franyaise aux. Ei
rnrris dvi Caccalauri.at Ide JTiei 1934 et Coneours de Diction Fr
vilisc du Juin 1935 et Juiin 1936).
Plus de 50 succis aux Examenes riu Baccfataurkat (leE et.2,, par.
ties).
I.e College Simon Bolivsar jouit de la eonfiance des families. Fait.
Sinscrtire rvos enfants
Repetitions duranit les mois d'Aofit t de Septembre aux 614
Ciu retar'd ou qui n'nt pas rdussi ,' leurs *xamens.
_---------------- -


-N -N- -,- -
DONNE MOt OUIELOUE AE T DONNERAJ
.CHOSE POUR iLE RHUME OUELOVE CHOSE
--. JOSEPHINEi... DtE SUPERIEUREI
SCAFIASPItNRIN





.A.

: i.
b',',,<'.l 1 !
::,... 5.


In croyable,



inimilable



pour le mois d'Aofi et Septembre-


Pour aider h cumbattre la chalctr, la Cie D'ECLAIRAGE ELEO

TRIQILE OFFBE USNE REDUCTION de pris sur les mod&les de d'

frigerateur suivants :


GENERALL ELFEC''RIC


T-T


M-4


Ancien Prix

S297 50 Cash

315,00 Termes-

$150.00 Cash

165.00 Termes


Nouveau Prix

$ 270.00

285.00

326.00

135.00


PROFITEZ de cet avantace que volas offre la Cie D'ECLAIR~

ELECTRIQUE et .si.rrout n'I:-li:z pas que lito nllesuloL conlitiol

de .paiiment vous sent accordees.

PRODUCT DE LA GENERAL ELECTRIC Co.. U.SA-

T-LEPHONI B 2336 .





. ..5 NOUVEKLLISTR E* n *


ALT



...- .- ..-.- ....--- .... .


I


I
I
!


IKEL7PA





"WN 'f


coDft poeu C o vitoe out sujet d'inqui6tude.

ANQUE ROYALE
DU CANADA


A. de Matteis Co


ACRAT D'ECAILLES DE CARET, VIEIL OB, A-D
.AMITS, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, ViEIl
iiECES ARGENT ET OR,MONNAIE DE ROUTES
afIONALITES, A DES E1?RIX ABSOLUMENT AVAN
iAGEUIL


rr*I~.*aaL; ~ l~.~~', ti -------r- ~ z


? 1 O-al -V



Connaissez-vous



dej la Citronnade



COURON NE?



Voil& une nuuvelle boisson qui vient d'Rtrit lance par
LA BRASSERIE DR LA COURONNE, S. A.
Essayez une bouteille et vous adopterez cette boisson
avec son arome fin et delicieux. En vente a la Brasserie
de la Couronne en grandes et petites bouteilles a par-
tir de cinq douzaine.
Les autres boissons COURONNE d6jh tr~s connues et
appreciees I Port-au-Prince et en province sont :


KOLA COURONNE en grandes et petites


bou-


teilles v.-
S COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
Buvez les Boissons Couonne et vous avez I'assurane
de boire une boisson extremement hygienique vu la
m6thode efficace qu'emploie la Brasserie avee I'aide
de ses machines pour le lavage de ses bouteilles.


~~~'~'r(J(IIIA~- ----------"'


E. HAKIME,
Distribuleur


AVIS MATRIMONIAL.
Je ,W -,i nr Ji L, o tr avi-.
le pu lic et C efoTrnerf' qr ii n't
plus rt ftlr'i t bt' e (keri dvtiv: fIc .'iC "
(prpust ne YXvonn-e 1frtngnl,
.ans une autorisation par tcrit.
Port-au-Princu. lrr Sept. 1937
Jh. LEC)NTE.


Machine ix rriir Rvemington
Machine i cialculhr Dalton
Ruibas, paper carbon
Failes ros achat n he:
7. 7IL;,A

A FE NI)II ;


a niano l'cyiet-i '
av c s, tui'idN'r S';i -
Anne, No. 41.


COLLEGE MODERN
Otrecteur: lirst Alecinuor
Champ-dc-Mars No. S ancien local dA, Pularl HotOl
&xternat-internat : Conditions mod tques
Inscriveo Po infants au :
COLLEGE MODERNE,

I cole qui met l'enseignement a porte de toutes IZs Douresa
tecole qui ne profesze pas ie rbourrage de crane,
'ecole qui prefere a une t6te uniquement ppleine* une te
te bien faite>,,
t ecole qui s'attache a soliciter et a develupper toujourn It
ar,jugement de l'616ve.
t 'est li que se troupe recrue e corpt de profess~ urs le plu,
homogene,
e1 plus z616,
e plus competent,
et Ie plus capable, surtout, d entrainer, par i'exemple, A
Action bonntye et constructrice


Le fait est incontestable


SARTTHE
A )& r J
b~~gk fl


c'est la quintessence


mill ~ t~AP aiptes de cnneK


1ltV1AJ1-IIItZ .AC Trwro z t 't', twx.L.aw- '


d'un vaste territoire


reunissant les melleurs terroirs.


C'est ce qui faitson arome


GOUTEZ ET CIOMPAREZ
-.- ..- t 1 p 1t-1, 1- V1;t-Aw 64)vt


Loterie Nationale

d'Haiti

;16, Rue Bonne Fod,
Phone 3358
GiROS ,T ;"
DIX, MILL K GOURDS
LE COUPON :
DEUX MILLER
LEJBILLETA:
--DIX Gdo. SEVLEMENT
N'hsitez pas i risQuer, he a
qg moios, ceIe modiq4u va
teur, Cest un genre d'r par
gut. E't puidt n'oubtiez p"w
wn'it faut asouenir Notre La.
terle Niottiaici. car cile tived
en aide de son eVit b bean
coup d'eurre d'Utilite et de
.lenfaianee Pu~iiques 0.tr
er fioute lat RBpublique.
Pour toittae-s en r aonsr
i/aitiena on EYrangers; acher
fez don re otve o n o s :o.-
tre billet.


VISITEZ LA

PHARIACIE CAMILLE


S .,ir i -e Lf, i: t it':i ? i t ,, l'' 1-b

Pharmacies L,. (amiit ui,- .gP
li'eI 1. l'14 h f:?'i.,: g.. '_ a,
nir si ra ny n vm ; 1.
ciat, f tranc, i s '-. iba, .' t
amnr ic lines.
( iutre les tIe 1 u"d li s p. re-
putt's du Ifaih ux (ittiI' L h:
ver. ,Li 'iiarnmacir ( :V mif '
r uir .,r spec ikii it i t.\ tt's-
t Hir of1' ta I iouti, t,\ x !

4 PRODUITS I )iP*
LABORATOIRHE GlUA




Atoquik' C;,fhvts vt raiie
Pe1iStUltinf r ~k'erkse
Perctnatn ongunt
Sirop r.sy
t iE t itfero t j.-in; -t C t



Lpeit do t.n. ,. i,!t!. : : ,, Fti
tipp : vt- pi ttA Mi Iti )
Rhtantine Luranter itnI
ihygijine de it feni ;)
Antfdoe -aiizz-! Ldza i piL lul
it'iauenh, E,., E)t.c...
utr Pharmu ei accorded tin soirf
Ispiial au~n ordonnancet Excu
tion cientifque et rapid par ut
apaliatee xpriment& .et de 1tr

Pharmact e 1 Camille
Angit l Av TrujUilo et tu: builN Rubti
T616phone S257
Clintiqcs des Docteurs

PLESANCE TELEMIAQUI.TE.,
UI t dt-. i-'?n .... ^,M;; i -
lipitt^ju,^ j,^
RhenteLmfrf It>nn
{bt ~ t el 'jm-
Anidt aam L- ~h


o n.


~ir~ue~g~~~


.- ....-.... ...---.-i-- a
e a "- a
A)DIr U AUX CORS!
t, femmet prt'diate
nr fait p-mi dxpfirf
mentatlun quaid
tin cr d'?4lou-
r-.ux r IA ee1 nd
ru it h '. .i i-L'.t- --
u~b *.0t ij't,:ol
S .' .,.. pt it '',n ,:-
. .. )" ,,- sans, dati-
. \t-r.


- -A y T ; 4- h *K- t


L---






?AQR. S "S...,: ;.

SLK NOUV VELISTIL.

Bolta Ptl No. IRSL T tw 8m
QUOTIDIEN ?OND PE 14 l
P S
HENi CHAUVBT & CURltAQUIT

ERNEST G. CJHAUVT
S&artaire Gri.ro :
A. X DUVAL .
S Ad. mi.t.ra. t r
StMBlER GEORGES-JACOB



CHARLEMAGNE

Vendredi a 8 heures 15, vou
viendrez vair le film le plu spiri-
tuet doe h season: Charlemagne, in-
ctarm par Raima, le grand artiate
o.t entourx d'nne troupe A In tite
die aquelle on volt: Marie Glory,
I~on hdliire, Jean Dax et Lueien
l'aroux. -
Dimaniche a 8 heures 15, le jor-
yeux Milton dans iL Bande a Bou-
boule .'uprvision d'Ermoiicf, avic
Mona Goya, Madeh-ina Guit!y
Ge-rmartP (haurley et Lily Zevaco.
Si vous trou-viez, Madamrn. danl,
les papers de votre mnri, ne let
tre faisant allusion t ia $ianLt d'i-
ne cert-uint Titine, et it ij beiut
tie sa robe, quo frioez-voua 's'.
"-.Yous viendrez voir Dimanche La
Bande h Bouboule : v-U" W :i'unroz
f


AVIS
On faiL .Savoir i tou s c'xi a qu
i appari-r ndra :, ti .mm f it I'E
ta1 li'ien., ia Mr.. '-s Nu.taires Y t
ArpentlrU'L. d t .- 'tv J rdictio.
quIt ,s~ heriti',rs Fa, ard, atva
tdn- u aFxr& n !; i, 'i.i ::t P i,


a '. Itt i. iL 1 --- ft d,' Ii t.'r w 't


into '2'r"~ l ':vti.-^',vt iN t' t cf U.-





r. H rit f ''T ;anr.
n A ,AF' O'TANT


('ment I>-sor.

-' I '-l-:-:r' : I ) ir t io t -
p ', C' nuu yons ;o
;>h^ cTt,,' -- coridua n, cr,-


SERVICES HYDRA.l1QUES
)DE PORT-AIr-PRINCE E T DE
'PETION-VII.LE
Ss'.- rappeloe ax ilonir-' dosi
S .rvic' -, Hytvdr;auliques de Por2t-u a-
Prince ,.t do Pt tion-VilB, qu('
aiiimS't'. d liI tax' d fcu' u pj.55 I i s




,'a. rn t p ctquilt i us bord.-
rea ttu- tltoit et .-v!.;rJ r.i aurons
Is'ur ,T riCs supprim&is.
La Direction.

A LA BANQUET NATIONAL
Deux chose i sigrialer. D'abord
une injustice. Ii n'est pa~ normal
qUe des individus perldent lour
temps et leurs costumes h attend,
qu'on ouvre la pi&e~: ou s6 d6routo
l'escomnte et qu'une fois entr6s.
ils trouvent au guicihet des musea-
dins qui se sont wrvis de la petite
porte .t sont aussi fraie que des
fleurs.
Ent itlt, tr pourrait-on envisa.
ger uin system nouveau Npour em-
pecher que I'on stentretue a por-
to d'entrAe? C(est deplorable en
verit6. Signatmon, A titre d'exemple,
ti cas de co Chef de Service, telte-
rnent pressed de toutes parts, qu'il
tomba a Ia reverse. Le matheu-
reux ersit certainement all6 cad
pattrbsz si'l ne Wtait trouv6 sur le.4
lieux rme ame charitable pour luh
offrir une d6licieuse cigarette Rex,
si reconfoitante


.......... .. .. .. .. .
2 ~ ~ 4.4A..O ,~ *tbiVJUSJ4
rnna nn PI'I Cfl


.: HvtI.n
Cures Hydreomlnira@ls
Prolongation de faction des aux,
cure 4 domicile.
L'action des aeux mia6rale sur
les differences former d'timuffi
stance h6patique est nddniable.
Elles stimutent I'activitd de la
cellule hepltique. augmentent par
consequent tes s6crJtionw mul-
tiple: du foie, et vidangent la
v4sicule biliairecequi dtbarrnse
cellttei des boues biliaires qu
t'encombrent tout en provoquant
farrivie d'un abundant flux de
bile dans i'intestin,
Toute cure hydro-miniraft fal
donr retroceder les troubles gas-
tro-intestinaux et tes phenom&nes
d'auto-intoxiCatton si frequents
hez ltes h6patiques.
Matheureusement. I'action si
> Infaisanre des eaux minerales
;'att&nue progrcssivement pour
i'6teindre quelques mois apres
sa cure. Certairnes medications,
don't i'Ent~robyl est fe type. d&-
congestionnfnte et stimulantes
: i f(id., csnt haureusement ca-
.abies de cornpleter les cures
.hermales t, a beisoin, de les
';ppiFer.
Agisai".t .ructeoment sur la cel-
lule hepa:ique qu'il stimule et sur
2a v:,ec'cle bi:iaire, don't il excite
es contractons, 'Enterobyl d&-
congestionne la grande hepatique,
ibere ia v'csCuice de ses rsidu -
scagnants e. disrnfccte i'intestin.
,. v.r. & une' variable cure

S a dcse de 2 a 4 cuil-
Smatin a jeun dans
; tide, ii est rigou-
Snoffensif et peut Etre
: rcdar't ires iongtemps. It
Sc,:' _-;ors pendant des mois
; .:ai nts f e';'ets de Ia cure
h dro- .r.r'ae., A ceux a qui Ia
cruise ac:uehe ilnLrdi une saison
ahbermal. I'Er7trobyr permettra.
y>our une ;:ofrme extremeytnent
mrnmc, de soeiager ieur foie sur-
mend sa:nr avor a quCater leur do-

De 5 e tdbui de leur traite-
men:. ceux-La verront disparaitre
eur; :roubles gastro-intestinaux;
ieurs mngratnes s'evanouiront ra-
tidcment leur peau deviendra
p-us fraiche, plus same et leurs
douieur, locales disparaltront pro-
g: wa ivc'rc'nt.
Sou I 'flnence e 'Ent6robyl,
I 'e-&'; I rtvient, es series se re-
c;luc:;', deviennent plus regu-
hler us ct percent 1eur odeur fertde,
Les ,rnes plus abondantes sont
mnc's cO~ orcS, tous les troubles
dus a i'aa:o-sntoxication dispa.
raSiS-en f graines, demangeai-
*os. fatigue genirale. hyperten-
sO: Le malade se sen plus dispos,
i rtrouve son acttvite, sa bonne
ho ,mur, i0 peut manger et bore
come tou' le monde sans redou-
ter les penibles consequences du
rmindre ecart ce regime. o
Ainsi done, t'Enttrobyl, sauve-
garde du foie sous les cimats
chauds, aura permis 1 tous de con-
na;tre t nouveau ia joie de vivre.
L'Enttrobyl se vend dans touted
les bonnes pharmacies et notam-
ment : Pharmacie Saint.Franoits
du docteur V. Mathurin. i Port-au-
Prince. qui fournit gracieusement
Iitterature et tchantdilons m6di-
caux. En cas de difficultss, s'adres-
ser au pr6parateur Ed. Dehaussy,
docteur en pharmacies, 66, rue
Nauonate. ; Lille (France).


-- -. *^.44.4ks^ .a-."-.^ -


FERNAND LER
Avoeat


.$ 4 :


ltatW .


__i -:V Iit i


sA.NE


CL TE r---.


.&;R.Fmtt z~b, RAUH*


11 a -"ltarY ertr'autrea choe.ip aqu'i
PAlliawl e Franqaise v -s rencontr2:.
avec le Gouvernenent quii vult ',-
bien du people haitien*.,
e PAre Lucas, Cur6 de la Pa-
roisse re-ut sur sa largt, poitrine la
medailet de l'Aliance Frangaise de
Paris paur an recompense, Le pr6-
sident Lherisson en deux mots fit
un ainiable cmpipliment au d6vou6
Cu4.Cl famille Mant 6rosede Ben u-
aijour, h6raut de la fete intime fut
6galement d&6orte et requt des pr: -
sents. Les bonnes directrices dY'-
coles presbytkrales de minme,
Par lt fait du ra vtidn s temp if
match de foot-ball ccmmencie danrJ i
l'aprs-midi fut ajourne. d( 1ts dle-
but l'Veipe de Logane avait mar-
qu6e un but au onze de Petit-Gou .
Par suite dee c tnltrr ,-'i rni .
f'te thtidrale qui devait 8isir i-
dan. ina soir6e fut reonv~!t.i.
Le ba! de samedi s;i* 'CU ('r,
Littsraire beaucoup de success



Aehetez les
Pneus et batteries
sFeder ai

--a1


F force, Sant6 vous seront rendues par KALEFLUID ,trak
de glandes vitales. KALEFLWUI rgounit et fortiflo, reami~
t: l |es forces perdues, aotav la circulation, disou at almint ;
acide urique, toxtnes. Aprs la cute KALEPLU3D, voas
retrouverez jo0e, gafti. KALEFLUID, a obtenue 5 MdmBUlte 4'Oe.
D11 De~"cln to bOrChwr gZItdWn& GYMO I'#plinio 4" EtOnS mffcoi du miS ul ,all





En s core: irn N ouveae w eu
Dep6t ?Pharsnact W. UC" Port-au-Prince






1I


Un ptne inconnu qui se vend bab
prix, n1 veut rien dir;e. Mais un
pilnu GOODYEAR qui se vend 5
bas prix eat pour vous une nouvelle
source a economie, et un placement
a vantageux.

PIlus gros, Imtus 6cptiI, plus sbdlde,
plus beau, I- nouveau GOODYEAR
vR-)> est le rxsultat de 25 annie
de recherche faite par les Ing&-
nieurs GO&DYEAR pour trouver
un pneJ port&e de routes les
bourses, et offrant toutes sortes de
garantie.



l NEW'l
^~~ WieSS .


tI
:OY


Pratique G6nerale
CONTENTIEUX COMMERCIAL
se charge specialement de
Recouvrements de Creances
D4pot de Marques de Fabrique
E:ude et Obtention de
Drevets d'lnvention.
SContrats de Soci6ts
ti4. Rue du Magasin de 'Etat, 64
Port-au-Prince, Haiti


AVIS

,La Compagnie d'Ecairage Elec-
ttiqhie informed ses AbonnDs que les .
Bordereaux pour courant 6lectri-
que fourni doivent Ctre pay-s le 10
de chaque mosi. Pa&se cette date,
le service sera supprim= et la som-
me M6 .1.009 exigible.pour la re-
.connection-
oie. dt'ladrage Elect4r ude at
Villte de PortaiiPrlncet
et du Cap-Haitten.'


2.-7.16


.Seuls Distributeurs pour *aitU :

- MALLEBRANCH, ENTIL. BOGAT & Co.


Port-au-Pr since, Haiti


~6


-- *- *W u urp~a^MffW^i~yitf~^^^


La Librairie Nouve

TELgPHONE :.07

QUOTIDIENS PAPfSERI -E VUI i

CABINET DE LECTURE i

COLLECTIONS A BON MARBCHE

B. H- et F, M. Gesher: L'Espagne dans te Monde ..... .......
Antoine Zischka: Le Japon dans Ie MoMnde o ................... .. i
Johannos Stoye: L'Angleterre dans le Monde ........... .
H-endrirk van Loon: GCographie Nouvello .................... :
Fi.:it:nar;tiotlD: Diem dans la Nature.. 2 vorlulmes...... chaqa 2....
!'itmmnarion: Mondes hahit.................................
J. Con-tantin: Origines de la vie iur le glote........... .
t h. Guignebert: Le probl6me de J-us. .. .......... ....-
2. c J. Tharaud: Cruelle Espagne .... ........ .
i.nmond Blanc: Toute 'Aviation ........ ........................
L on.i ele Fiumi: Images des Ajnitlt4 ...... .... ................
luy de Pourtales: La piche miractueuae .:
.;, iessce: La Rose de Jta ... ........................ .....
. i)rt nerisais: Esculape en ('hi ....... .....
I .:- h, u er: L'Algg rie en ros et en rouge .... .. ..
tHux. i lev: La paiI\ tes priofundets volume. ... ........
di : } i tait une adrite prin:ces.e .. .... '' .. 43.
: I t:s plaintes dan l ia nuit. .......... ... ........ ....
.i: iiarhard; Le maitre des fnummus. ... 2.,
i,'r d Machard: L'amant blan( ... ... ..... ...... ..... ~2.. .
......Ln idchard La femme d'une. nuit .. .. ...i .. ...*.,

S!.I.:lTION DE ,LA BIBLIOTI!EQLDE DE LA PHIuLOSOPRIE
.!, .'\TI Fli E (Ein,,tin. G. Le IBaS,, I.e Dante, H. Poinarr6,
Guigncbert. Lou br.. ,, ...... etc......)


EDMOND BLANC: TOLTE 'A ,11'.ON.6.80


(
f