<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03096
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: August 7, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03096

Downloads

This item has the following downloads:

19370807 ( PDF )


Full Text
SI :c-. r.." :::, "i..* ..:i :::". ... .... .. ... .. ...... ...... 5. ::
A;: ."





gUOTWIfMlN D'BAm


.1- -t


c


rrr~C~ b44. I~~SY

I 01125 0r~o P~btCSLUV
Orar u.% t~ (I

II


QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Dcrett-oli sur 1'UrbaDisme


SI\TlFR GENERAL DF IA GARDEN D'IAIlI

m1EslmtEus CaONTR LE PEBOISEMEE-NT


Vu les
titution;


STENIO VINCENT
PRSSIE sT DS, 0t 2LA RPLI
articles 7, 30 et 35 de la Conse


Vu ta Lotidu 18 Juillet 1923, ditermi-
nant les conditions d'ouverture des rues
on routes par les particuliers;
Vu la Loi du 25 Juillet 1924 reglemen-
tant. le mode de construction dans les
villes ;
Consid6rant qu'ily a lieu d'dtablir des
regles specials, relatives A P'habitation et
a lamenagement des villes et des campa-
gncs, et de les cordonner de fagon a ce
qu'elles repondent aux necessities de 'hy-
giene et dc L'urbanisme moderne- de meme
qu'a nos besoins rigionaux ct nationaux;
Sur le Rapport des. Secrdtaires d'Etat
des Travaux Publics et de l'Interieur:
AprIs deliberation du Conseil des Se-
cretaires d'Etat:
Et avec approbation du Comit6 perma-
nent de I'Assemblee Naionale;
Dccrtec:
CHAPITRE I
Voirie Autorisation de Voirie -
,Lotissement
Art. Jer.-Nul n'a le droit de construi-
re en saillie, en advance ou en encorbel-
lemcnt sur la voice publique.
Art. 2.-Dans Ie cas o les construc-
tions en course ue seraient pas rigees en
alignerme t sur la voice publique, les tra-
vaux seront suspends et la demolition
poursuivic aux frais du constructeur, sans
prejudice des ameodes cncourtues.
Art. 3.-1I est interdit de creuser de;
souterrains sous la voice publique sous
pcine de remettre les lieux en etat dans
un delai maximum d'un mois A partir de
Iavis ecnri donned par P'Administration lo-
calc ct sans prejudice de P'amende p revue,
En cas d'urgence, la Direction Gtnerale
des Travaux Publics executera les tra-
vaux de reparation aux frais du contre-
venant.
Art, 4.-II est egalement interdit, soit
directement ou par des ouvrages quelcon-
ques, de r6pandre surla vole publique des
ordures et des eaux menageres ou autres-
Art, 5,-Nul n'a le droit d'ouvrir une
rue, ou de proceder A un lotissement, sans
que les plans aicnt ete pr alablcment sou-
mis an Service comptet et aient reCui
son approbation.
Art. 6,-Aucune autorisation a ces fins
ne sera accordee, si, d'apres les dits plans,
Iemprise des voices est insuffisante pour
assurer une bonne orientation et une
bonne circulation et si evacuation n des
eaux et matiires uses et I'alimentation
en eau potable ne sont pas prevues.
Dans lecas oui iJ existe un plan g6nd-
ral de trace et d'alignement touchant aux
terrains qui font f'objet du trace ou du Io-
tissement, I'autorisation ne sera accord6e
que si ce trace est conforme aux indica-
tions du plan gtntral ou s'il s'y raccorde.
Art, 7.-L'Administration locale peut,
sur 'avis de la Direction GOndrale des
Travaux Publics, dans l'intriet de la s&-
curitt publique, de t'hygitne, de la circu-
lation ou de PIesthetique, apporter au tra-
' ct de la voice ou du project dc lotissement
toutes modifications utiles....
Art, 8.-Toute nouvelle vole doit avoir
come larger au moins 13 mntres, et la
chau.ssic n'aura pais .moins dc 7 mtrces.
Art. 9.-Toute vote privee, ouverte a la
circulation publique, est soumise aux re-
glements g6ndraux de police et de voirie.
qu'elle soit ou non class#e dans le Domain


ne public. -
Art. 10.-Nc seront "-tassics' dans le
Domaine public et dans la Voirie Cobh-
inuaale que les voies privies don't le tra-
ce aura etW approved par les ServiceS.
compdtents et don't l'amtnagement des
r .


chauss6es, trottoirs, tgouts, canalisations
hydrauliques, &elairage, aura itd execute
dans les conditions prevues.
CHAIPITRE 11
Dispositions Ext6rieures
des Constructions
Art. 11.-Toute construction nouvelle
doit reunir les conditions techniques pro-
pres A garantir la sant6 et la sicurite tant
de ses habitants que des voisins et des
usagers de la voice publique.
Art. 12.-Tout batiment situd au croi-
sement de deux votes et construct sans
retrait, doit respecter un gabarit en pan
coupe, qui sera determine par le Service
d"Urbanismc de la Direction Gen*rale
des Travaux Publics.
Art. 13.-Sur les grades voices d'entrPe
et de sortie des vilklt. c r merme qucl sur
len grande voices dc :ssidvnce, ii sera c&ta-
bli a partir et en arriere de la cloture tine
servituiic jardin de cinq metres (5m.) oiu
aucune construction ne pourra etre erigce.
Art. 14,-Les cultures lt long de ccs
voices .scTront constitutes soit par des haies
de verdure proprement entretenues soit
par des murGts don't la hauteur sera fix-e
par l-Admitnistraion locale, sur a'via dc
la Direction GCtinrale des Travaux Pu-
bicss.
Art. 15.-Sur la facade de ces voles,
setules ls constirctions d'unc xaleur d'au
moins Dix-Mille Gourdes (Gdes. 10.000)
pourront etre entreprises apres approba-
tion du Service competent.
Art. 16.-En dehors de la zone com-
mercialc, atcune construction ne peut
tre L!S'vc sur iin terraiin sitnd rentre deux
corps de aitimtent oiI entree deux maisons
ftitsat partic du nic-n e lt, si cc terrain:
ne measure au moins huit metres"de lar-
geur.
Art. .17.-Toutes les facades situdes en
border dunre d' r o u d'une place on seu-
lement visible de cos voices publiliut:s doi-
vent ctre construites dans un 3tyle en rap-
prrt av'c t'irnportance de ces dites rues
ou places etc n harmonic avec le carac-
tre architectural do l'ensemble,
Art. 18--Les colorations des facades
des maisons et des murs doivent etre en
harmonic avec I'ensemble des construc-
tions dc ta voe ou du quartitr.
Art. 19.-La refection des enduits et
le blanchiment des facades s'effectueront
tous les 3 ans et le renouvellement des
peintures tous les 5 ans, dans une period
de 3 mois comprise entire le ler Septem-
bre et le 30 Novembre. Les Administra-
tions locales, d&s la promulgation du pr&-
sent D3cret-Loi, dtsigneron t les iaqades
qui doivent etre blanchies ou repeintes et
en donneront notification aux propri6tai-
re's To~ute fraction a cette disposition
entrainera une amended de..Cinquante cent
times par jour de retard. .
Art. 20.-Les Administrations locales
pourront, sur Ie rapport de la Direction
G4ndrale des Travaux Publics, prescrire
kes reparations et les demolitions recon-
i nues ncessaires pour la s&curit6 publi-
que.
Art. 21.-Les couvertures en chaume,
roseaux, bois on tons autres mnatdriaux
conj-tisfikiestint interdites cdans les limi-
tes des agglomerations urbaines.
Des Dispositions Intkrieures


SDes Constructions
Art. 22.-Les bxtiments seront dispo-
sws ci manure &etre ares et largement
chidirts. Leur revitement int6rieur sera
niairtenu en dtat de propretd parfaite; ils
icront mnunis de moyens d'6yacuation dtes
eaux pluviales,-des eaux menageres ou des
matiieres uses. ".
Art. 23.-Leg pieces autres que celes
qui se trouvent sous les combles, desti,

(voir suite en 24m# page)


Les Memento cihpris du S.
P:. P A. et E, R., c ontenant do
rtet;inSt lrn4Tiht; prItiques d*usage
gEn&ral dans la iutte centre Ie- I4-
i;,isement, est reproduit pour fin-
fbrmation et la gouverne de tous les
Membres de la Garde d'Haiti et en
particulier des Agents ade li PPlict
Raraie:
1.- Dans tout Ie pays, it eat s 4
xvrement interdit, sans une auto-
ri.iation dcrite d'un Agent Agri-
cole :
a) de briler les savanes et fo-
rets,
b) d'arracher les caf6iers,
c) de cooper, de taller ou d'abat-
tre lies pins,
d) de coup-,er ou d'abattre dea
gaias et e campeqhes qui ont un
diamtre de moins de 8 rpouces me-
surt- u m. 50 au-dessus du sol, et
dea acajous, eEdres et chncs d'unt
diamtre de moins de 10 touches,
mesurP A I m. 50 au-dessus du sol.
2.- Dans tous les monies, il est
Asverement interdit, ,sanst wue
autoris.tikn &crite d'un agent a-
gricole:
a) de lailler, copper, dbraciner
ou brCiler n'imyIxite qLue! arbre,
Lb) de dfricher,
c) do fair des ,boin rnufst,
d) d^ brfltr leis restesa des re-
s.cs, i:s .s.rclures et utrtes d--
,,.s de rinnte~ .
:.-- Dans Ies mrnornes, tk o la
S -.. '8<-q rapitde, c'est-A-diro,
.. 4 .o par rapport I ro-
,;w .mnta:,, il fwt, en uutr', sire-.
i:.'nrdit, sasiir unte autorisa-
S..r I ~l'un agent agricol',
;a.:.; r'endre : !enr qu'une rco!tc, teller quet
..s, manioc, petit mi!, poise, etc.
-i'" ls dabTrds des rivibrei
x ai une distance de 75
.. s rinaircs, de chaquec
c e, il est se~trement interdit ta.t
une autorisation t:'icte d'un agent
agri-oi e
a) de taller, cooper, dtracfnerr
ou brfiltr n'importe qael arbre.
b) de difricher,
c) de fair ,des ,bois eufs4,
d) de brhQ-r les xtrestes r des rt-
coltes, .,es sarclurre et autres d-
bri.s do -iant 4,
k-) de plam..er dsi- denrse.s don-
nant unie setvl r&-oltl, trit-les ue :
mats, :maniue, petit ni, pots, etc.
5.-- Tout autour des sources, sur
une distance de ] 50 aentjamb4es
ordinaires, il et viisrement inter.
dit, sans une autorisation rite
.d--u-n. t--ent agri--ld ,:
a) die ail'fr, .oupi-r, drticiner
ou l. :ievr n'impnrtl quell arbre,
b) de dfridbt:"r,
u) d:t~- faire tes liva nou*rtfa
d) de brtler les srestes' des re-
coltes, les 'sarclurs et autrIes di-
biris dC frplante,
e) de planter des denrees don'
nant un mais, manioe. petit mil, pois, etc,
i-. Tout autour des 6tlnta, pus
inet distance de 75 enjamibce oP|.
naires, |i est av&rement interdit
sans ue- iutooi-isaton cwrite d'ur
agent ugricolh :
a)t de taller, couper, d6raecine
ou ibrter n'importe quel arbre,


b) de dtfricher,
e) de fair dt', aboi; neufub,
d) rd brfler.les restesp des re
coltes, les sarclurtl cet autres d4
bri.t de'planties.
7--Le long des route, sentierr
ehemins reinauxn sur tet pfaeCs pu
bliques, 11 est svirement interdit
....u. une autorisation de la DIre
tioi6 GGnrale des Travaux Publics


Sde tailler, couper ou abattre n'im-
port quel arbre.
8.- Dam tt es planes, iur le% pla
teaux ot iI n'y a pas de pente, danm
les mornes don't la pente est tr&
faible, 1 plus de 150 enjamnbtes
ordinaires de distance des sources,
i plus de 75 .enjam)~ s.." de disA
tamne des Mbords des riviLres, ruit-
seaux et,. tangs on peut. mimne
sans autorisatka d'un agent agri-
tole:
a) ddfrichcr,
Sb) fatre des c bois noeifs.
e) entrcprcndre n'in t port. e (0IueP '...
I culture,
id) brunlhr les rv,'.-, dIs rtcol-
tes, IrS larctlur'i t t antre. dfbri-
de plant',,A
c) incisA'r is tzaig purF eon ex.
ttriuire; ra/ nnm-.
f) couper lm- gaZ'qut'-_ .t c:t.m>y ."-
cha s qui ont un diamn;tre t',- 8 (I Sp-
c.-a ou plus, mvu.urt 1 m. 50 ua.-
dossus du sol, l ts Scajious, cAdrft-
et chcnes qui ont un d(insi'trn! ds
10 poucetr; on pt. m'v.rO h 1I m.
50 nau-dt%.-ui-- du so!., tut a tr
arbre, tuf le pin. T'iutefi, i':i
8'agit '" dt'frichlr pu r mtrre on
i culture, on petS Ubuiett u's 1;

rain, saft le" ;p'.
9.- Fours ais ';'h:;x tours I
churbon de hoi.r. On ipo-eu! fire de
fours chiux (t > ri 'har-
bon de boi i ': T',' ,tefois.
sauf dai g los phl'.titn_. t i ; ant ir d
; G''ui ^^i's i r;'ie.<' p^r abu ttr"
les arbres d~a. Si .-~ ir Ino' stit,
mvnt dih cet, f,-,; :.' d
10.- Procv-.-'vcrht'uxr,- L.ur>-
qu'une p train de fatire I'a, -s rosess in-
terdites commt' ,!i '" ci .(e1t'.lc
l'oftfcieO de 1polic'M ru C 'P dT'vra i xAi-
Kger qsnslIe Li mou 8lt. Vnior'isa-
Siion de i 'agent aric. 'a
re.r que cutt- atstori.tat in est v.-

sa ,Mign'mture,. Si li p.,rsonreiC yo veut
ui ; n peut pas srnun-trpr> c,-ttt:

(Voir awite en 6eme page)



AMBIVAIEKCN


SOCIN LE

par le Dr. Louis Mari.

irolir le no. d'thir)


C'Ve;: nini lu'un litt6rateur vyou.
dira: *Oh vous savrint jt :u.;
Je plus grand lotr, d*Iaiti., Ito
mideci;, 'avocat,ac t dnrti.;t, k*
cordon:nit-r, le chauffeur tiendront
le menmo language avee ta minme can-
deur iouvent sans nrmen en a'
percevoir. Sans se trouble ils fonr
prldominer: ales valeurs affectives
aur lea rtsidua empiriquesp-
Egat ~iment dans oas demarc.hes
collctives. I'haition met toujours
tai avant aon affectivitt. C*est pour.
quoi, A mon htinblel avig, rordre et
la technique s'imposeront diffici-
lement dlans notrc milieu: ce ne
sont point des produit sd lae i sn-
sibilit&. Sculc l'int-"l'igce les com.
prend; %eule ile n admot lis ri-
gueur.,. la froide severity.
A I'hopital general, il m'est. inm-
po~sibl.1 d'obtenir rQue leo nIhalank

(vlt su te en 2e. pagt,)


'.--




4-
'AG'S2X Ir"~


~~r


L,'am bivalence social
et la 'ie haitienne.

L vi: M- 4(;; en ir-biti .- di -
r-u, L^ a c .; bi-t' i tprticu-
iin; poP ur i't aimr Tner c i.-- "- dif-

.l } A t l 7 i t ri .- 't v F .- t 1 4 'i' 4 1.
n ,;-'ti->aV;.: rati~; [' ?t ';,t Tiri ;, : ,;,-Q-
-nt-re s n iA fau :m -




p'litiq;t danLtu br s I- ag)- de, ur li-
tr I- ratl:- t d It l t e !
tf4-, ; .riaq4 t' t." ,4.- 1 '-v- ic-Al ,Cit 01 ;

-a dis wlrinti- 0^ la mi- e te ".n.i-
ei.-t c: s valoeur-s s.rciNao-s.
('n- till. ,!nqu'.tx e11 pl i on- j



.irs di,{--ip Hii.,' a'nt hr,:ologie,
,.,the;:+grapth hi-to;',\ ge.,gr"phi e



a garl b, s rexam, r, ,
-hu -if f K -ei 4 hi ,- m .i
; "- I i i-










d'wp10_1 A,;TrW1af Fei
j<-n ti-ai .or'-'tir r'n p-u-














En H'- tln a rue ea-t -a10 .44 4_
chniogu xpbciale de l'haitiern.
Descei-dant d'ut-lav.c, (3) 'ha:-
ti-n a ardc6 ia ractior: ty pique de
!'-scla' en face des difficult(s quo
l Vie dress'- devant iu: la simu-
r'Aion, ia iru---. e ref rr:*.r.a.n et
e- mensonge. C'est autant dc dons
'4W<) pj ,. dent 1- prt'ritif et -'estla-
vt pour mener t- baoi combatt; c'st
:i .at ;c dli-faut- qui taiurd i-y-ent
(a -Andit ndrche dii ceivii t (4i) dans
2tnc a-'wtnsi.on vrn-s p:u. de lumin -
re, 1plu0 d-c Ixautt morale, f
En Hait, la ruse et la simula-
tion confi-rcnit un prestige d'intel.
Iig:--nce ila-rtt-:,AU., Notre folkn -'
re en timoigne par }-s nombroux.
',tr- '.1-'" Ti-Mahi-ic you -a a'rnh-

II.r4k-n itz .ignale Ie mineme pro-
S.'4 s-Vis -n Afrique (5).
Kyserting dit positivement que
d'aprz-& Frebenius i'image idealc
de 1'homme intelligent, etait inear-
nae aux yeux d'une tribu afriacime

(voir suite en page)


(1) lie viennent surtout des fau
bourgs de Port-aaPinee et des,
eamnpages environnantes.
(2) Doct4, faies quli choye pour
moin, moin c vieux famille rot.
Docteur faites moi passer devant,
nous sommes parents run de P'aui-
tre.
(3) Jlindipendance d'Haiti date
de 1804. -
(4) Herskovits Social history of
the negro page 228.
(5) in Erythrea citE par Kyser-
ling: Meditations sud-am-ricaines
page 189.


~b~~C~aM noun(~~~~Br


AM IVALNC SOC:':: : i



SA.
..'"' .V' 'A
(1) se mettent en rang pour iren-
dre lear consultation. -Une fmn.me
surgit du troupteau: cDocteur, j'ai
i preparer le dbjeuner de Mon ma-
r, je te puis pas attendre. Telle
autre interpelle son frre qui est
bon dixicme et le met au premier
rang, et vous dit: aDocteur, t' es
. mon free, j e puis pas Ie h.aissr e
derriere. Tant pis pour les autres
qui attendent, s'ils taient prs.-,
iis auraient fait eomme moi., (2).
Dans les fetes publiques, it est
curieux de noter le froissemert que
ressentunt certaines gens A qui le
garden intime I'ordre de rebr-i-usser
chemin.
lis r6pondent toujours: =C'est
moil mais c'est moi. I s s'en re-
toirn-:nt penauds.
La nation de parents et cf'amis
'emiportnr t sur ci;le d'ordre et de
technique.
11 arrive parfois qu'un m decir
n'envtoe pas faire teHle analyst
dans tel laboratoire iarce que i' di-
recteur n'e.t pa.s -.on amni (iq;eqLe .
garantie technique qui s'oTre l ih;
? ,-a. r-.,-n ,I sprcrtimen de pr'f6renn-
ce- 7.n..-; ,-. i; .. c: neg r Ii.

(" ,.' .: ',?. n -,' rt' rdre t;m iion-
nil d:'- Jc~rt'rlng-
C',- d;:,c r sur 1e terrain affectif
que -u ranif.st. rnambivailence so-
cial-.


Les cites pieces ne pourront etre des-
rci'-.-s it phius de Im. 50 en contrebas du
ni:c-u < 4 la rue ou de la court qu'elles bor-
4ic2.. Les murs et le sol devront etre ira-.
pi rn Cable .-
S\rr. 28.-Dans tls batiments de quel-
ni- C nature qu'ils soient, la hauteur des
,.co ViCstinees i E'habitation de jour on
'i> :tuiCt ne sera pas inf6rieure aux dimen-
i.on tuivantes measures sous plafond:
^ri-sol .,.......................... 2m .60
44)-- -- t!
Re~z-de-Chatussee et premier
-tage .g...... ..........-........... 3m .60
SAutre etage,................... 3m.0
.A )rroiunldeur des pieces habitues ne
p* (.iirr deCIpa-cr Ic double de la hauteur de

Permis de Construire
.\r. 29,-Aucune construction nou-
veilc, aucune modification de construc-
t ', cxist$ante, ne pourront etre entrepri-
Cs s:~~' unet demand d'autorisation a-
r.ss.ec- a 1'Administration Locale et
transmie pour avis au Service competent
d1 la .)irectirn (Genrale des Travaux Pu-
blics.
Cette demand sera accompagnee du
plan d'arpentage de la propriety, sign par
ie constructeur, precisant la localisation
de la construction projetee. En outre, le
pr' et comportera en duplicate les dessins
C:,-iS tcl- qute plan, coupe, elevation et
41Vrc- a u!ne' ichelle d'au moins I centim-
Stre par nmctre.
Art. 30t.-Les plans sus-dits dfiment vi-
sis parla Direction GiCnrale des Travaux
SPublics seront achemin6s A l'Administra-
tion Locale qui dHivrera Iautorisation
ci-dessus prescrite.
.rn. 31 -Si des modifications sont ju-
gees necessaires, les plans seront retour-
nes dans un delai maximum de 20 jours -
au constructeur avec les modifications
sugg'dres par le Service competent.
Art. 32.-Un Arrit4 du Prisident de la
Republique diterminera la liste des villes
ou~ nul n'aura le droit de construire, s'il
n'est architect ou ingenieur diploma
d'une cole qualified, et s'il 'est dfiment *
" patented.
SArt. 33.-LAdministration Locale ou
tes Services compitents de la Direction
"GCnerale des Travaux Publics auront le
pouvlir de former tout chantier trbuvt
en violation des dispositions des articles
qui precedent. Si besoin est, la Police leur
pretera main forte pour execution des
presents.
Evacuation des Eaux Phviales
Art 34.-Lorsquil1 sera fait usagerde
goutti'.res on de cheneaux, teuxci seront
'tanches ct de dimensions appropriees
pour recevoir et evacuer avec le plus de
facility possible les caux pluviales.,
Art. 35.--11 oet interdit de projeter les


o* 'b n .a


~RI*CT.. _I


Art, 45.--'1 e-- interdit de jeter dans
ies ouvragcs de' tins a a r-ception ou a
S'evacuatun des nl-nagc-res et dces matieres usees, des ob-
jets quelconquces capables d c les obstruer,
Logement des Animaux
XArt. 46.-Le's 6curies, houveric-, bergft-
ries, porcheries seront bien ventitileet et
eclairees et rpovndront aux sp:ecincaiti
sui'vant':tc
a) Jusqu'a l i, 50 a p"rt(ir 1-l -... .o.
mnurs seront imp-cr:nabiiise(s in:&-
ricurement. 11s sero-nt d(e mri Ce quT
eIs plafonds, blanchis laa claux
vive dans Itc reste dc leur hauteur,
b) Leur sol egalement impermeabilise
devra etre convenablernfnt pente
pour faciliter fi'couiemrnt des liqui-
des au canPveja-i d'(c-ac'atIi u a lI
fosse perdue ou a la fosse a purin.
c) La hauteur sous :plafond scra au
moins de 2m. 60 pour (curies on bou-
veries, de 2 metres pour les berge-
ries et porcheries.
d) Des precautions e fifcacc- scront pri-
ses pour empecher introduction et
la ponte dcs mouches et assurer leur
destruction.
e) Les ecuries devront etre distantes
de 1 metre au moins des cl6tures a-
voisinantes. La cloture A cet en-
droit sera construite en rnaqonnerie
par Ie proprietaire.
Art. 47.-Les dcuries, porcheries, ber-
geries, bbuycries, etc., de plus de deux te-
tes d'animaux doivent etre etablies en de-
hors des agglomerations et sur un terrain
d'au moins 2 hectares.
Art. 48.-Dans les villes, it sera permits
d'avoir dcurie pout dtux cheraux, porche-
rie pour deux pores tout autant que les
conditions d'hyguine soft enti&rement
respectdes. .

S(4iautvre)j --


:'IabitU"io..e *jJ i atW
ent voir uane surface aR mni.ns9 *
iris caryrs. Chaqm p$ce s ~n laiue
'et aerte sur rue on sw cour, au mrayen
d'une on de plusieurs babies, don't I'ensem-
ble devra presenter une sectipn total
ouvrrante Egalte au moins au tiers de la'
surface de la dite pi&ce.
En ce qui concern les pieces sons les
combles destinees A l'habitation, te sol de-
vra presenter egalement une surface de
9 mitres carries, mais cette surface sera
mesuree A Im,. 30 au-dessus du plancher.
I.e volume de la piece ne sera pas ift-
rieur A 20 metres cubes et 1'esemble de
la section ouvrante des babies pourra Ctre
ramenea au huitieme de la surface de la
piece.
Toutes les parois seront disposes de t
facon a defendre habitation centre les
variations de Ia temperature exterieure.
At. 24,-Les jours de sonffrance ne
.,-:',.t pas considers come babies d'at-
r2no1 i .i d'cclairage,
Art. 25.-Seropt.considercs come ca-
t es to:utcs pieces'amn nagies dans la subs-
tructure des maisons et recevant, de ce
chef, une aeration et un eclairage insuffi-
s.ants. iElles seront ventilfes par des sou-
piretaux ayant au moins 40 centimitres de
hautcur avec une section d'au moins dix
Cccilnitres carrcs.
-\r 26.--I est defendu d'ouvrir une
it:c ,u une trapped de communication
,.ec une cave, dans une pi:ce destinee a
habitation de nuit.
Art. 27.--es pieces des sous-sols des-
tUids a T'habitation de jour ou de nuit
.eroant agrees et eclairies au moyen de
baits ouvrant sur rue ou sur court et ayant
lcs Imenrsions indiquees a 1'Artic!e 23.


cles 4, 5, 6 et 7 des -RHglement4
d, O'rdre des, Avocats du Barrcau
de Port-au-Prince.
Mes. loe Avocat- minlitanit d
ce Barreau sont convoqun, Ie mar-
di 10 -Aoft prochain, -des-iOFhen-
res a. m., le quorum constaUh
pour :
lo.- Entendre la lecture du
rapport biennial du Seer4taire du
Coseil.
2o.- Elire le BAtonnler
So. Llire leas membres du Conseit
de Disciplin e et Ic Secrftalre-Trt
sorier.
Port-nu-PrInce, le 31 Juiliet 1937.


Emmanuel NAZON.

Batonnier.


Pour es Vaeances & Pitin.Vllbe


Loons particultires


par dea


professeurs de carricre.-- 4 foig
par semaine, le martin. '
Tout. 3 matiferee et touted elas.
ses.
S'inscrire chess M. Antonio Vieuvx
qui a su a'aasurer le 1 ncoo rs di
professeurs comp6tents, iqui vous
donnernt pleiae satisfaction.


---. -- ..-.-- -.- -.----- -- ---- -. ..---.:':.: .


caux uses, des detitittWt si ;treimmon-
dices de quelque natuiit qu's:.sient da.ns.
les cheneasc ei n gouttdiercs. *'
Art. 36.-Dans-les constructions relies
aux 4eguts, le sol des cours- et courettes
prisenrera des pentes convenablement r-'
giecs pour diriger les caux str les orifices
d''vacuation par des caniveaux ou au-
tres crtracges tdanches. Lcs entrres sc-
ront Iniures d'un siphon ou de tout autre
moven d'occutsioii ;inalogu raccordcee sur
les cuond its :~d'ev;:t atir,.
Evacuation des Eaux et Matiires uses
Art. 37,-Toute proppri-ti habitee quelle
qu'en soit l'inmport:ance doit evre lJurv:ue
d'un calbintc d'ai:ancc amcnagee dans
une piece eclairdc ct aerec directement.
Art. 38--Dans les ctablissements a
usage colkctiif. Ie nombre des cabinets
d'aisancc s;.cr d eternine en pregnant pour
base le nombre d&s personnes appele'es a
en fire usage.
La base de calctil sera un cabinet d'ai-
sance par cinq pieces habitables.
Art. 39,-Les cabinets d'aisance seront
munis de revc'temcTs losses Ce impermnta-
tics susceDtIblesI d etre lacilement laves
oi baInchi: a in ch (;ux: iis >eront conce-
:abi-MelIntt eclaircs et are-. Leur ba'i
d'ac. r; in s;,r inta lltt dU tetl~ sorte
qu-:-la peui -, rcs:,Cr .uvertc en perma-

A::. 40---i.-- cabinets ias 5ancC nc d(i-
\nW pa. curc in-Ca eis Iat- les chamlbres
a, c. ucher, ni cot1rrr1 rminiqi u r avc c lce c -t
si:; -n i ucun c:, i- :i y rv :- c nt
a 'ir :'.' u_ I. *. *,'re .









S-- i an r
t : : :-o b: .crser


42-- : nsards, u. ,,. : i e







(C sC I X uc V' 2 ert: ua nc: rSe ox-
i- t' T ': t bain l croni t
(ji 2a 1: :.;.'l- t. 4iC 'a ':l:t fl -









fes habri t: tio a.
t4,4*, 5 *----n 4

mg}- -- 'a4c '-au -\dea te-na-
gt'- cor:.i::: '-t:e -, -[o e, pu ,

sard., anre1: le r,. lnui r- ,, re-

les -, v u -. -aterc ,' i, reo -


J 1urs4 4- a4 c0 1 ext rit-utr
Sterahnft ta c, <- .Ste fu'aUCuO re-
flux '. i-r c :- 1(7 &re<4 (4 de goa no-.
cifs .'t pti'- C .0 ,atre dan(f ittnedric:r-


*-Yfl PAR TC.W^flt it f
I'T i av s pta eg+'. :'

offrant et dernier encbhkrieur et
en vertu des grosses de deu jug, .
ments du Tribuna Civil de Port~ru.
Prince pn dates des Vingt-neuf juin
et vingt sept juillet mil neuf cent
trente sept. lc premier ordonnant
le partage de Ia. succession de feue
Marie Louise Francois, 6pouse de
Murat Bernadotte. le second 'ent6-.
rinant !e rapport des experts corn-
mis par le Tribunal Civil, et en t1'e
tude ot par le Ministere du Not*:-
re Anltr Belfort A I'Arcahate, 1:
Vendredi que 'on comptera treize
Aofit mil neuf cent trente sept &
dix heures du martin, des biens subi
vants:
lo,- d'une grande matson 6ta-
ge sise en la vilte de I'Areahaie A
'angle des rues Herard Bernadotte
et du Quai, sur une propri4te me-
surant environ vingt cinq metres de
larger stur seize m4trea de proton.
deur avee come d6pendances une
mason basse donnant suarla rue
1 Herard Bernadotte et deux autrt&
constructions dans la court, Ie tout
Sfonds -t batisses sur la mise a prix
de Neuf mille gourde... 9.000.00;
S2e.- i'une propritt sise en la
Ville de i'Arcahaio, vis-a-vis de la
Caserne de la Garde d'iaiti bornyc
au Nord par la Veuve Aristide T'h-
van, au Sud par qui de drbit, A Est
par la Rue StJ Joseph A IOuest par
a ire L'Abb6 Hode;in mesurant
soixante m'tres de iong str vingt
cinq metres de large, sur la mise A
prix do trois cents Gourdes G.
300.00.
A 1a rquete, poursuite et ti-
ligence du sikeur Antrnint' Jcunl, pro-
I prietair, demerurant et domicilid i
Port-au-Prince agissant come
crCancier de la succession de fen
Demos t hne Bernadotte ayant pour
iavxcat Me. P. P. Agnant.
Contre les sieur et dame Murat
Bernadotte pris en sa ttalit4l dc
commun en biens, Mme. Jule? S;tr-
iin, Mme. Pierre Armand, D6mos.
thhne Agnant, Mile Irene Agnant,
Augistin Avin, pris en leur qua-
lite d'hbritiers de feue Marie Loui-
se Prancois, spouse Murat Berna-
dotte.
Tees que ces biens se poursuivent
S.e' comportent et s'ktendent sans
exception ni reserves, la dite Da-
me Marie Louise en etait proprii-
taire sel-n les tires d6poses en i'E-
tude du Notaire Andrd Belfort.
Pour plus samples renseigne-
ments s'adresser au Notaire Bei-
fort d6positaire ldu Cahier de,o
Charges.

Pierre P. AGNAZT,
Avocat du Bareau de Port-auPrince



ORDRE DES AVOCATS DU
BARREAU DE
PORT-AU.PRINCE

Vu l e; diispositions des article
,, *, 11, 12 et 16 de ta Loi de 1932
sur le's Avocats et cello des Arti-




~ l.. -** ***** -** **,. ^. 101- ALM


N r~lt-Ct -awn-s~ ?A4


' -- - - -. -I__ _._ L i e N O UI V E L L I8 t BE


I~ylllps+*Y F~~ -1w- l*y r -YI. LLILy


i


EN VUE D'UNE EXPEDITION
PUNITIVE DANS LA
CHINE DU NORD
TOKIO.-- Le ministhre de !a
guerre a d6clare A la commission du
budget :uil n'etait pas certain que
leo troupes japonaises de la Chinot
du Nord puissent maintenir P'atti-
tude actuelle 6tant donnie I'avance-
r4gulie re de 'arm6e chinoise de
Nanking dans la Chine du Nord. 11
ajouta que les japonais se prepa-
rent a adopter des measures puni-
tives, ci les troupes chinoises fai-
saient .reuve de la moindre initia-
tive. I! affirm que la situation
s'aggrt-c' et qu'il faudrait eonvo-
quer ia t)i't( l. session extraordi-
nsire pour Iaprobation d'un bud-
get suppi'mentaire,

DECLARATION D'HYROTA.
UN JAPONAIS S'EST )DONNF LA
MORT POUR ETRE UTILE
A LA PATRIE
TOK '.'-- Le Ministre d('S A f
fairies Ltrang 'res liiot;a a; :'.c:;-
re !a D)ibt japonaise qupe a.! 4;
Chine -e joint au pacte german'-
nippon control Ie Comnmunisme la
paix set:r. tablie fermement en A-
sie Orir:nale. Le ministry a ensui-
te &tabii que I'abolition du Comm;u-
nisme (n Chine est un deos buts
princira. s dte la politique jap-


naise. cNotre armbe, ditil, est en
movement avec pour but effectif
la solution fondamentale de toutes
les questions sino-Japonaises, mais
pour le moment ii est difficile de
dcouvrir aucun trait d'espoir pour
un accord satisfaisants. Progressi-
vement Ie Japon etablit son contr6-
e civi, aussi bien que militaire
dans une r6gion-de la Chine. 11 creek
ce qu'oa appedle des regions auto-
nomes ihinoises avec des conseillers
japonais. Des d6p4ches de presse
diclarent que le Conseil politique
de Honei-Chahar serait sous peu
remplacm par une Assemble dans
.aquele tou-s tls districts des 2 pro
i:c.a" l're(nt reprttsenlt.s. L'As-
scrnbl-e a convenu, il y a qu.lqur
Ij ur, :] prenreer des mesure-i pour
-?tr .!- es provinces centre la

-,,n, \'k V s f py-:' voisins: pro-


t :. i'it r: a r'ebr rchans a-
ap ; Jd;r- >',-L t , . n n n pi^.1 b-n-eiC rth.

pi : 'r f,'t: :.i' hostilites dans
'a (.in 1- N\ord. Avat doe se don-
nPtr a r Pa:t ,ns ,'b 4i. Oshimna,
. Ma:'., a ac!rit .inu rnmissivte dans la-
qic; ; ,'xp:ique que 0c pouvrant
pas aiidr hi patrie ao front A csAu.e


de ses incapacit&e physiques, it a
sacrifi6 sa vie pour aider finanerld
rement Le government a affect
I'argent A soulager 1(s families de.
soldats au front. Lea geishas ou
jeunes beaut6s japonaises, ont pris
pretexte de la vague de chaleur
pour decriter I'aurgnentation dv.e
fonds de guerre. Chaque mason t
patron de restaurant employant
des geishas est oblige de verser :
yen supplimentaire pour envoyer
en Chine du Nord.

NANKING EN ETAR T DE
G( ERRE. EVACUATION
DES ETRA NGERS
NANKING.-- La (ipitale dt in
Chine a reve-uA son manteau dh,
guerru,. Les ,bue Ja.'kt.ts., japo-
nais 5vactent leurs nationaux de
Ia concession. Tis onti rn face cd'teu
e'> soldats chinoii I.Associantaon
rie dt'"'.itr:s nnr i-at'iere s';t i- Nan
king r intrZ : et .-t <'.. i'- ttmb'tret, au\i
mtisq u.- n g.sz (. ia : it : .j ha li-
tanti'. tit ;o;p. tii',s i Nankiu g
'jZ8 d.'I" '< mil'c'n n'l pl, 'i r-
gent p.":'ii, -c. 1r'u';' 0r m .i.i;t.-,
1Tourltii t afit n- t nufn1 .r"n.

tout r. meant. Tu, -,' j KO tittS d.'
llankov unt rt '>' cent tr*.r sir 5n r'tv r. aI 'n"itz2 plttr
la ',r U','.;e t .''acuation cette rnSit.


Les bateaux les transporteront
Shanghai. 30) soldats japonaia sont
A Hankow. Lea troupes chinoies
de la ritivn sont estim6es 30,000
hommei. Japorais et t*oldata chi-
nois font face a Hankow, seule
une rut jonchet de' barricades le3
owpare.
Lea rangerss continuenti a fran-
chit Ie Fteuve Jaune pour s r6fu-
gier dansa e Sud comme le menace
d'un contlit armnV entire chinois et
japonais s'est '6tendu dans Hankow,
capital de ia province de Honan
Hankow est le point terminus sud
du chemin de fer stratkgique ve-
nant de Peiping d'o6 advance le prin-
eijtal corps irml'rt'e japonais du
Nord. t'ette Citt est le point do con-
c.t trtmon prineipale des armee-.
chinoir-' i qui iennEnt par trains duo
Sud et tid !'Out.-t pour arrlter l'a-
v:;nce- des japonais, Les forces ad-
v,-rst-rs h- long d:o chetmin dt f-r
Pt.ipii1 akititakiA, ,: rduiisi*rnt ra-
pidefin::t. L ct'l onne japonaisei est
a 9w kit.,n .l- t. a !'cit prls ds4 for-
ce( chif>.'s iii av trtncnt dt u Pu
krw. : A; n'i dte P-'.ping urnt r"n-
c'r.ter, t :-tSirA imm in tc. I"


DECLAAR.\TION DC MINISTtLRE
U LA .1,.LRINE
TOKi(C-l- L.' mrn2-tprl dt V


i Marine a d6clar6 que la situation
s'6tant encore aggravee~unl d6ita-
chement japonnis a commence lea
prdparatifs hier soir contr' F'ag-
gravation de la situation. Its doi-
vent etre termines co soir. Les trout
pes chinoises ;..si;'aignt ia cornces-
sion japotnatiO depuis 1B' 5 Aofit
fortifient hIeurs sitions.


Le Nouveau Testament se
ra envoy gratuitement, su
demand, i toute personne n,
possa fant pas les Saintes F.
cr1iures
S'adresser a M.J. ALFRKE)
PEARCE. a Port-de-Paix.
Pour Port-iau-'rince, s'a-
dresser au Pasteur Mtiho.
liste,(W1esleyienne) on au Pan
teur Baptiste.


(IAIIIN L
Mrs&ta. MAh!.*YtlF: !'. El ,;
Mex. MA Vl' VIC K. I .LIE
Ct
I ARCEiA i' .KSiNOI11
Ru' (in Contr,, ",' ..
Ambi aktnce -,(I hi .


VIN.. VLN


Devenez votre propre 0omptable en owvrant un
Compete de Oheque a la Banque Nationale de hl
R6publique d'Haiti


*: .. .. -
AVEC CTTE CAFIASPIRItN
S LOLA. MON DIE, TU VERRAS OU'l
;OUL MAL DE TIT PASSER VITE .





e l ..


-a g.. .t.rmer


College Simon Bolivar

Easeignement Primaire et Seeondaire
Enseignement Classique et moderne (sections A. B, C)
Pension, Demi-Penaion. Externat _,/r
Avenue des Dalles (pris du Pont St. Gdraud)

auriat die I'Aitaine Frangise (Comrtsition frangaise aux Exa-
mens du Baccalaurdat de Juillet 1934 et Concours de Diction PFrr-
Wise de Juin 19,ic et Juin 1936). C
Piu de 50 suees aux Examtens du BAieiMalaurkat (l re et 2ime par-
ti s) .......
L Colfige Simon Bolivar jouit de la confiance des-familes. Faites.
Y inserire vos infants.
ttiti~s durant les I ois d'Aoftt Zt do Septembro aux elbea
Sretard oa qui n'ont pta r6ussi laurs examens. n


n it .. a ;v t w n mani.
^t A ;KIA lABURATOIRE
o''ro Sn nqut.i v







ri ;~a. juit Ltt 'tml te u re-
;!oution par sa direction aviJe, per
cson matrtrtel compiet, par a posi
t on id6ale et patr 'espr:- ouuv'eaw
.rl'il tnpignte n Haitl .

Diricteur-Professeur :
Antonio Chevallier.
Ex-Privat Docent d- Bonn
Conseillers Techniqu :
Dr. Georges Castera,
Ex-Elve Institut Pro-
phylactique di Paris,
Dr. Clkment Lanier,
Ex-rjeve Institut Pasteur
de PFris




CULTURE PH YSIQUE

Dremtandez i planehea do cul.
ture physique. Maisonu Du.-sk 15l
Rut du Cenr.t ou t lauprton KXE-
ilck, I'fexmpinirm ne cefte que
G. 1,25.



AVIS

La Compagnie d'Elairage Elec-
trique de Villes de Port-au-Prince
et du C(p-Haltien. advise le Public
qu'A Cause r('un r6maration urgon-
te, Ie courant sera supprim6 It ha-
medi 7 AoQt 1937, de 6 heures do
martin A 10 heures A. M. sur If
Circuits suivant ; -Pttionvtill L-
lue, Boli.-vetrna, Turgeau, B&s' d
Schultz, Chemin des D et
Champ-de-Mars4 Pacot,V-

SCie d'Ecrage Electriqse
der Vi~e de Port-au-Pri e
et du CapHaitiem.


VIN


kis a8<{'1.1Ets r


Vin rouge c.' do 12
Vin Binc Oraves,
btwis '-r. S.
Vin roBug- Nl-d,,c
btles cur &.S
Vin ro';et et blc:e
nr 1.0,.


. I ltoa or 7.--
sup. c, de 12

sup. c, de 12

rn barq. !e Gal.
N


~roe du (bittl


AVIS
s-)n
La .,i~in Laura elt Laura avise
sn aimn.r;,l' chenti. que son atr-
lier d ic notc,-. -ii dc bewautk ct
mgH-r;:; *r-nl; ^f*ris r!u Icr Aout
au ler. Seplt'nthr '.or 'muu? d':-
wrrandi-ser menr.
Port-awu-ir; ne, H-lati, ~1 JpulI-
it 13~~7.

I a Directioa.


PIC-NIC


Dimanche Aon t pTrnouac n un
grand pic-nc st't rnganid par un
Sgroutce de d moviscHc. a Mari&ni, de
I heou.rt~ du martin h 6 hourvti du
s..oir, au s on d't jazz entrainant.
Si'r i!kUir i y aura dies buffett
garnish, dme hoissuns rafi'aichitai-
tes, etc etc-.



A VI1 iAlI`ORTI'ANT

La Companies d'Eciairage E'lic-
trique d' l'ort-au-fri'ce ruip.,l'
a ss- Ahornnts, que ses lUordcreaux
pour -murant 6ketrique f'ourn;,
Ssott payables au plus tard ie 10 de
chaque moist.
Pass& ce d&lai, te courant sera
sAtpprimt et la Somme de Un DOL.
LAR -era exigible pour la recon-
nedtion.
Port-au-Prince. Ie lc. Aoitt 1937.
Compagnie d'Eelairage Electrique.



LA DIRECTIi


rN.


A VENDRA
.Grande mason base. sise
Avenue du President trujil-
lo, No. 411.


.1 VE.DIRE

Dteux ]'oprti-t dan:' '
par-gel's du!e Si. Antoinet, iAve-


P. iarna ;:,t'i n bureau du
Journal ou h !'Avenue Bou-
zon) No. 2, ide5P hoiE'ue i 9 hoi-
res \ V






, Ig : : i,, ':. T

-i I \ *; ** r '' LI *






ha i't', 1 ; A ";<
Vh ,.au A :. t:' ... -.- .. .- a ,:;i
Prosper SQ< mit'tIr-Int '.:n'.1 1i:it..-






i :\TitAi.\ I\; t'.)t

(OItUS D'E.
(COURS n:TE


tours i. ian -t is, Corbert rr ',
cip-alme, .utint are. ain nt d' f utre
i-p h ti'' l 4i 4 r J {tfl ie. pt'6"- i

ctSa'5r5 al. i. .' V I PAL
.Siui>h a.n &cioe' wtlperkurt'
P'ctc's.xures; les4 Colbert unt
bomsjne. Just in \areelin et d'futoree

Ie 'l"oli&- reaoit aei"$ Ill s
eriptia;;, t12. At philosophie pour Ih
noutvetc' anenW et rmt A la 'ispo-
sition dies framilcs s', peLnsi n scu
lais .mu prix. mundieri 'r :i 'enus


impiriCC410
Qu'on
infant nic
brillants
diction.

SAn le


pg a


Ito a h t
(liii al


pa- n.rri < p.
fourni iei< plu'.


7r0tam a cun course i'


Lalu' et Rue Lamarrne


Achetez les
ius et batteries
sEgdsralat


ts.19837


WA PHARMACIE

CASTERA

TelCphone ,777


0


,:: ::


DERNIERES NOUVELLS DI MONDE ENTER


Revues ce mating par Cible, Radio et Correspondace Arlienne

"m (STATIONS HM 9S, O HU etc. ) .a


-


=paRplvcr_~_o~,,"~UL~~~~~~~~~~^i ~L~rrm~L~IL~D
C-- -


" 1 ;-






PACt 4


.3
mC


.1 --. j 4MM .4 AP


-- ----- -- -


SIT

-4 ..*


16E


DIAXNCHE 8 AOCT 1391
En Matiuie it 4 heares
a- S.ir;y, Gary Cooper dami
LES CARREFOURS DB LA
VILLE
un film Paramountr

Or A .-h t C reg e i -1 d p) v
fort-.
-.,un chsarni darr2or qpi fofert
hattre motceurur .


LUNT-~ ''I 9 AQUT* 1It?





-u --



-1 -i


i- ~ ~ ~




Ii

fE ~ (4l / NI \X4'4~'T' ~
".4-44'


y z-j Moresn. 1Mreiree Per.
rey, P-rre Mtreun et Sib-rt 7
jr-as a ts vedeties, tire &un'-
pi, eet brc. --
.. :r l:n cha- 4m -,
d'a :-. don: a far-tide sans
-/-.ir^^^ -:.* ";;I^ ^' ::-/ l
T's'T f-'i *~Ir- ~~


U : -.- r
NA~tL'm


An-M -ri
OW* i
A2 n. -j -



-"$p~ r~d3lAt li
A w .i


DiUAXLCHE 15 AOCT 1937

WaFlace .-., r : Ja kie Cw per
cans
LE CHAMPION
..,an, tranche d -... ... u dra-





S:-, ..... 3 a

-l~ .i ; '--


% ,F DEOL 'T 1-LL
en -y-ree poulaire a 8 bres 15
RATMU

.; Pk R ET IE POLICHINELLE


- 4 -


nr-r r- -f- 4.-

rSOL
-*k 44P *'-4-44t
Z 4i '4?. cr ~i 1',
49 : -

-4 Zt.k4


4 .4- C-:: ; > 44r rg~B 4? ~


- .4 4-4


4 4 i'-4~! -4 :F' I),



-.44 -
-4 4.4~-4


~~~rmrs ~~ ~ .-4. 44 4 4-4-4-44-4.4-.-44~b*~~ *40Y nmr ~~


IY-imarnbe:h I ~- as't .1 S ht. >9t



t444
H- MO u u-:r:, 1<1141 Ni
-~l 4 -4 4 .-

.44T~6 44't~i~ 4 4 4 4 -4 -


MARGARET

SULLAVAN


JOH BOLES
,. '1


4~ ~ ~ -.4 -4UA-:

~~ t~


fMAYERLLING
:i: D ;:ane..l
i. ; g' >lay:.: .' ;:! film ou
r. "-r 1srv^nnifP-H RodoTphe et
-! r rT'.ve la siduction

Ar:; -rbnM MLay-rhnkg que Da-
ajiit! Dlrriux pare do ,s grice de
uivre c: de: .ia jooie -f mourir d'a-
nfour--



Vendredi
A deI imaindaic d Etudiants de
province qui Cont soIlicit':
LA DAME AUX CAMELLIAS
av-ec Pierre Fresnay et Yvonne
Printemnps.
Urn: idyk!' comme on n'en voit
pu, ;I noS jours... n film suave
tt d'unN 66gance rare.... La voix
r'YvrInl' Printemps,.. Un pur d&-
lice..,,


HERBERT MARHAL

GEORGES BREN
j1_ 61 t'J"*e!aw i^ ^ww^ rwt


Baiin


AFQIAflD bUiRAPRD
JEAnnE rBOFreL
ROLLA nORMAt


7b X


- -- 44 44T -

Bs~ST Al MV
-~~I .- : i- ~ 4


-e kzu -v4r~L -rK.


,L

T




















.-- 44$


~ra~prrr~lra ~sBlraQW ~ ~n m ~rrra rrrr~abrrrr~rrm


Al


'''
*~
.:~


~aa~-~~
4




gQ25:

Pis


.
. 1


-ton

o. &ulI fu ar le to peiernt vouscaus&r
Sde md r.ags ir: pr cbles, vos police
|fqtssurohets, hypothiqnes, ihtr, CAFI-
f trit et outres docuranmems pfrBieax. Un
SCoffret de bre6 6 to 3 jnque Royale
| |co vteptU et vtetrusuLtedinqui ude,
LA i
BANQUE ROYALE
D U C ANADA "


I


I



















































1


wa- dt to Pal

Mtu c ouroe ewt du a d Iaua4 de i" ta
ACHAT D'ECAILL.E UL. CARET, VIEIL OR, VIA
i'S, PERLES ET PIEKRES PRBCIEUSES, VIEIL
k LR ARGEN T T OR,MONNAIE DE TOUTES
,uNALITES, A DES ERIX ABSOLUMENT AVAN

IANDE LIQUIDATION. DE LLAE T3t l Vrtit /'
Lunettes et Verres de it fnl a Tmeroi
Mfntures en nickel "noxj dable a
Verres ovaues an prix d dede $ 1.00 la paired
La liquidation durera ilnqu'au 1 aNovembre Inelwa*
4. DE .MA TTEIS & C
--1w" -


'is aso uOUV~ltbS


I-, .


~1 -. -'. -.".-~ -~


p--------------


*


de6j la Citronnade



COURONNE?



Voila une nouvelle boisson qui vient d'etre latuce I sa
LA BRASSERIS DE LA COURONNE, S. A.
Essayez une bouteille et vous adopterez cette boisson
avec son arome fin et delielux. En vente a la Brasserie
de la Couronne en grades et petites bouteilles a par-
tir de einq douzaines. :c
Sfes autres boissons COURONNE deja tres connues ef
,tprecies a Port-au-Prince ot en province sont


KOLA COURONNE en


grandes et petites bou.


Connaissez-vous


tei!les
COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
Buvez lea Bolssons Couronne et vous avez I'assurance
de Ixire une boisaon extrjmnement hygibnique vu ila
mrthode eficace qu'emploie Is Brasserie avee 1'aide
de 's -machines pour Ie tavaf e de ses houteilles


I


eeole ouai met f'eeseignement a portee de omues les noursea
tecole qui ne profess pas ie 'vourrag e de crnev,
,ecole qui pr6eire a une tte minquement cpjene> use cee
te bien faitet,
ecole qui s'attache a liltelen- r a atevelvppor toujours h
jugemennt e l 'VBve
'SL tla qut :i .rruve rcutr cl ve *in: trdtetswrurnt Ie plur
ho nogene.
e plus z6l&,
e pius competent
aL ie plus capable, .ur..uui .i,,t amtel Pat frexemple, a
i etior:n .bonnntye t consaetructric


-*---L .I- -r


Le fait est incontestable



LE RHUM SARTHE


c'est la quintessence
DES


meilleures varietes de cannes


d'un vaste territoire

reunissant les meilleurs terroirs.


C'est cequi fait son arome


GOUTEZ ETT COMPARED


K


11


c'r I ,--Y ~ hI aI- .-.A ,11 v' tp V &,I- -0


Loterie Nationale

d'Haiti


116, Rue Bonne Fat.


Phine 3358
GROS LOT :
DIX MILLE GORDhAS
LE COUPON :
DEUX MILLE
LE BILLET A:
DIX Gdes. SEULEMENT
N'Uhsitez: pas e riawuet, c)h
que mois, rete modique tra
tuar. C'est un genre d'pacr.
gne. El pui .n'oibbtUe pas
qu'il .fut soiuenir Notre Lo.
terie Nallaonale, car ile vent
en aidr/. fe son cf41 & beau-
coup d'Oeuvre d'UtUUt et de
Lliefaisance I'ubliques a tru-
vers toule la- R publique.
Pout routes tee raisons
Haitiens on Strangers, ache.
fte done cotre coupon ou coa
tre bil~e


a


JAMAIVALEKNCE SOCIAL
(sault)


~


I


I


I


"f r,, '! :1. -' .. A. .. F' .,:





' ut tnn ci lv lii i F" Cr iII ;t ,t



tI kr L"111 ,

paten 's A f( .:!rN : i5..iir
\' i. .',vi ,tL .r iC T"[ ', .. hlr, :i.::i-.,ltr.(4 I .
Et1 I Utilitt' r r .rdio r lh .J:' de.
.> t tiiL ril :-u iu .F (,.. .t,.i., pli. :Tm iF.,-
mul. ant a PFort-;.i-Princ-,. ayant






ositsacir du cauier es DaltroEn o
pur atcat, sMeu Asiignu: )oLy
patent. au Nu. 15;2.
I-t e'- r. :..r.-r ,,- l i5c,,. .\ ..', ,
(JF l ,-j' i.',n, J',,.' 2:1." : ', i|,.:'lK f.I -
r'cnt t L t l'tt -oti -l[' i'-, i ),t -f -.
t tlrt-r;
Pour pl., ; -s t imp i ,..io .*,
1nr ,hi ,'idrerir- nReminge do-
positaira du caiiier Dale cirtoe (i
aux a vocats sousaigt nes
it G. n PILt-Gt'.-rinca, i- 2S Jui!-
kt 1V37.
Aug. DoL'YON, a'.
4 F'.,,,. 'TIr;. iLIUT, a'-.


Moe.dnj it h'rii-c Remington
Machine & ealculer Dalton
ItubmnS, papier carbon
! Faites t.s achats ehez
! G. GILG.


I


i





F


I


CULLLGt AWAUDtI4VA
OtreeCeur: ,Arst Alcind
Amnue John Brown
xternat-Intterna : Vonaittwona rmoSdue
Inacrives ias fdants aa u
COLLEGE a&MDERNEE,


o
t41
:
:: ::;:
- ,ii
:
::: :::
.::"*;.

;
:I
:~ .

::
:I


41:


I,


L,.


pir cc-lui iqi r't!s ;,ti: ,c rni;:W
Spi.r Su l t.at..
C ,.t, pui.:,sanet tv ,imuhbt.i,.
don't joult Ihe i.'lfre rrirl .n 4-i mu'-
tiplie -*n ,s tour. J,.r.s, prcud I
tnrusque d,' la joi, on dfot I1l tristes-
SF fu ;l dt'Us ciircun'taicv.f, u1'
tie (irconfloCuti .fnlA v rblia !.::, lui d'io-
, hornfatopec's. trotivc tiiin. it' to .Li-
gaLfiea',if ,si ctlu-r au cr--l.,,: 'ioutil
'it plus prci'eux po r nrrivrr .si
but. ,..: 4 st a lta rontit-rt" d t'his:-
t6-rie dout eite -, distinjgue diftici-
lemient.


ymgBwm


I IS I !III SRI;! IS Fill


V:ENTE PAR AUTOItlTE
DE JUSTICE
-a-
En v-rtu d'un juft enlnt du T'i-
bunal ivil dc Port-au-Prince, ,'::
date d'. scize Marst mil nr:eO' i:.u
trmtie sopt, firuvsint r <'t s.igc!nic.
14uCl irrmtnit a ordonur& it' U1 1(
tagv dc' in suvctssill dte Li dan
AniM R .,T -, l x Victria T"roan
lot d ,(tdd t en cotte VilJT ; id'iun 1 -
tre jugement du memni Tribunal en
date do Oix-nuft Juilit de la minmn
a.uue, tentrinant le rapport de
rexper :
11 .st a prcic I o Mardi qui .ser.t
dix s;tst Ao, th mil n ieui c'nt tr-i, *
s rPt, dr1 I n'i ih .- it i. ,n

Sftud ,1r parLL. i in 1 i IFp'i(v M'
H*-rma n Pasqwuar. tair a Port-



c 1-vsiavtr. i:t. i:
ider x'' w chri'..
' YuI ;" rpr t lis-U f I'i I .-
*,s-s .i.Q'1 iU tr .iu-I't i,'( ., ,>! K i ;,
t... l .






Sud tpr Lc i ~n :. :r wo

(q'ii ;:....
noi !







T r .^J I !; r. ^ l I ''


(A suivre).


de Matteis


I .




tl-


I


&Cpo


:.:. .. ..* .. *


- -- - --






4,A. 4




wo rm T-


Ce criche represented le Il.ui -d e T PharmacLe Castera. El est i. pr..w.:-.. la ret.:.: euipn-.
hi piUs hygieniquie ti la plus meo rne .;!e:.: et comprend vingt sicticn ILZ 1.' ..iALtL, -.
.- HfI d'exposition et de vent ,.- Sa'e du Servic do Nuit. 3.- Bu. ... .. :. tri... ..._
LaboraToire d'i--:: c..ii,., 5.- Co:(palbtait 6.-- Arrire-Pharmaciie.
PREMIER ETAGE : 7.- Gra-;;d a!.e- e: r-ception, 8.- Grande .-a dJ Co ns.r:- ; .. 0- St,..
rElWcpt trthbranU..- 10.- 2 S I de1 X4.ies.I t L ritairs. 11.- Salle du Dispen.?t .'.--- L :..< ::,-


lites, 13.-- ID)pot doe DrogoueK.
DEIXIEME ETA.K : 14 P1.
Grande Salie du La1>traoirce, 17.-
huag tr- nc tion Im' iair-, (tc. lI. -


aiLE NOU Vi'ELLISTJExD
l~ u e E t~ h cu N .. 3
4nrlt z. }'; ,gt~a~ N~c. 11(5. T lt phuX)t n ct: ?2 51

Eat
3; 2Ttnv 28



ERtNEFST G. C ilA V K

MAX llDUVAJ.
*3jfl33fl.3$((33j33~4301

k L I 2 1 ~ 2 Ga o c v X ~ J A


Qt'ART' I \t; f: N tA DE I I
;sARDE DIitT

(Suie)


r ,, i } i C" i l '- |











're:s-er e'.s conitravent ion^.
I.- Arrestatin.- At Ati c, I
Flagrant d 1lit, a pet.ls'n .' < Yfui)ba
',era ar-:tcc et conduilv par 1o0-

pix o plus prche (pur IinIern i t
ir aequ' poic' rtirai p ; ii k i ra: :

d Xrit '' t !i j g'C dt pu:i.'; i t.r; N.

cornparaitre pt lot- t (.U!




.a
'u, n i, apar it t q t10 Ici ft 'K iN i

I) aura etc re3i0 '




12.-i A chratqtuo sur l' terrai m:-
t. S .actionir i oQuart pet planter




w- I Von peut 1pas pi"Inter. etc.
e) s C0mand ,o ,ans cO Di.
Iie Soutr-ct Ditrict, aut cour
mentAla ci-desrisu, avpc appnica-
t mi.; r] tiquesy sur Ic terrain m-



sier. a 't Svor oIC i'o p u t planter.

ori lo ne t ient pas planter, etc.
."- Les Commandants de Dia-





partemelnt vesilleron t liersnnelle-
m.: -. ie Sous-District, aiu eour
mes .u'i.s tOuti d' LpcriconisLt, s
p Chef dt o Et ien oriPU. .



meantt a stionte appcaton des

xigreront u t:Us le ficiers at At.
g commandment en alert unc par-
Laite connflissttfAl et Une pheino


trYOrdre du Colonel Calixtie

Frank LAVADI,

Chef d'Etat-Major, p. i
tUst'-ibution eA, et PIolice Rn
raie. .


,: Ire Li. I~ 6
d~ ~~ d % t' fl u L a s a rr~ 1 5 > : : .. ~


MARIAkGE


4-: .' '3.3 1 2.. A;t~~IEr

333. 'ts, r t 43 E & ~ (33



I .ci Xi- Ptn o r
.4 v ;3c



0 j








LC''G'NNU- DY1TILITE


1'-13 t 13r 1, 1 Q E,











-Ll



!;'-ir.::i died csroire u t, 4.4;~


3 3 ~ 3


LUKY. LUKY...


,_ ,- l. i. p-i.urq 1i 3 st-.c. QU



t 3 3s h tnt 3 naricurt
.30 33 la m 't iftue d'unet foi-

.....,i :r:iS c'h., vcicio A mon
:,n t:j ., i heureunerent fiance
-'.h i l..- Luky,' q.e1 J'ali cru m'en*
j;pca .-;, s,,U V;itrs vi",vants do nosi
!' ;,I t;onjour's noyvs dans !a
lu, .--:- uaves Luky qui divi-
ns-ent cheque minute d'intimit.,
ton(r f-ro repose sur mes genoux,
Ia :'urenitK de tea yeux, le Colme
r ':.g!.. qui nous enveloppe, tes bai-
-trs i.prgl s-,II- du parfum de Ia
S': -" 'f, qi ryvent sur mes aevres,
voitl tout ce qui fit battre mon
c.,:- bi tn jfrt, hier quand passai
: i'eamionnatte-Rclnamo de la Lu-
ky. force myStstrieLse qui permet
Ah i1Ame do s,'lever loin des me:us
qi!Lri:g t du rb l human, N'es-i!
t'".s Ltiitimc. e ftrnissiement de
mon cr cceu.
O- O lh t c'i





oPTIQUB
1PORT.A UPRfINCIENN .

Randd aesortiment de, verres
et de hiontures pour lunettet
de la meilleure quaitf.
Grand'Rue; en face dd
John tL Woolley.


F ; 1 3 l L .* 3 I 3. 3
1 m 3 1 1 2 -!-', v0 3


. -" -


PAGE 6


3 .




a- ~
12, : :.~ .


4*i~


r

L Q R y $l i .Ae\
C r' J,.


I .v


33 .



'..
V
3 ~ .


.". .- 3 3
.' : .
, ~ ~ ~ ~ ,.


3.3


3.%.*.


b. or e- ra
r..





g'r:. : bai C. Z., prer.ar.'.
n- t, pt.- :.. r ,t "a .e.


Vr, E. LEu,


Agent Giniral-


, O n* Y I


e 0 Z) 'T.': Si li jr-,!e'r'iinagig I A1t t~t l n'Y I Cnnoent DIV#,~t
a~p~-:;rdi, porc'c ., :,j -i71f, p,ndams qu';l an oil enore. tempi!f



tli r.!.. "'' con r 3?rr &1 rr orld ncP 0 v, av tou1t indiquk P*Ur vcvj Q-
rco -:e e 3i 't i-j-mcil c-. 1-3 bvnn,. hJmeur quo you; oviox perdw.
foirr : i31;pide-rp-reni r mrifr. Learomorol aisrWabsolumointn~inoffD~ta
~7. ;~ ~~:*b C ;..1 ;04 Moil lei Pharmoca).s~~niaF.

KNOLL 1 A.- G"., L LJ B WIG ~ SHA FENE SUR a- RHIN,~










vun.\Rs j.-' STTIONAIRS)

r-)7'N' '
_O'N'CTIONNANTs'

psX~i ~I:LE ~ IIUR I~: DIESEL MIN71- ~ ;


REVEILLE A BILE

DE VOTE FOIEE
Uias calowaW-ek v ous sa rterez du
lit le maflrt "Pdw 4 We",oc
tl ?.&vt q 'A:ISCFCe ircr-3e oal tw jkmr ,, IiCI.U
tlr "JZ 701M, V;3:!L% 6tM Ci,-rl Il:C ,
t!04'Z,= r, PL'M e? a VC.U 's vy" t?-V, cr ,s~;
f;'M-V ?'Alttbi~t ;AL LI W,-ISUC? lenk
Ta5M-N;.t; PILMEO CXRT IMS pour uIc
VOIF ot~s le pouvoir d'wum*l irvvt
4C Z4.: L;l M raja I.AM '~Prl S. o jLRl






? 4-


C~iL iaL


I'll T-IT AlE~d, (!AlNZS,
ti -A z\ E ?G. Machines de b~b



I..:1. ,*.-'SA &PU. 1 912 et~i1
i,n pour VOL,.; rllstilEwNil

tri Pi:- a-P-.5z de rcchznge cl o_ rachulr-hlr: pour toute MAN110 dL'"CIB~


1 ~ CIYIIC~ lliB~jc-COY~bRV~I ~ PAAFFIIn
TOUXO RHUMAES, IBRONCC~FIT~~s, ENROIU
P7,xNLUNZA, AFFECTIONS DES POUN
PORT-AU-PLZtNCX. HXAITI STPLISFROVIk


r
: r



4
+ :::;:~:~


,;. ,; ,


.. : I :~. ..:. :..-I~.: ':':: :r:


n~


t .r

.i i
:' i '?'


n -q- v a sm Ff d?
iu Z.




CA L;4


A
alit &, writ


qut-,


II:


af ti


.No

La Librairie No


FELSPHONE W077

QUOTIDIENS PAP~TERIE REVUBS ':i

CABINET OF; LECTURE

c.OLLECTIO,'b .'.v.- ../ ti /A j

L :ri e j..t:naUX et revues le mieux organism en Hal :.
.^ ,:. ; i ,: ;.*:.m r::.-nt r.-AnouveC.
.. .Lh.t ;:q dc L:,ati,,k.
-r '.'. 3!fl ..' 3 Ct'J l L.t '
C'n^; de3 spiciak-i- exhutd:c. "n an:i acmaines.






: P. . . . .
S:i '. i :. : :. : l l e i iJ ;; ; : t .. . ... ....... ................ .
i : .. ..q.... .. . .
... ... ..... .. ............
: -: c : .. ..... .. .... .. .. .. .... ....... .

.. ". -5A--. 8.... .--

... I .............. ....

.... : i .. . . .. .. .. .. .. .. ..

S .. .. .. .. :. .. ... ..... ....... .... 2 ,1


: 1 .. ... ......... ... ......... 2I I
.. .. . .

.u : ,e A


~i~~mA


"P4