<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03094
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: August 5, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03094

Downloads

This item has the following downloads:

19370805 ( PDF )


Full Text
. ~a


-e


:r ... n:

r.
0.'~BC~d~~r




i~te


PAGES

QU pOtN ANCMfl

quoTIDIEN 'HAITn


QUOTIDIEN FONDE EN S 1896
""';n m* awifl> 'r -.Y- 2--a-;*111 &4 .i TW li.i. !


42&me. ANNEE


PORT-AU.PRINCE. BAITl


JEtUD ii AOLT 1937


SliT ET LINBISTRIE CHEZ LI S P IIES F


Un evanement d'uae importan-
apitale groupe actueliement h
as, France, 44 Nations des trois
4cipaux Gontinents en une gran-
asaise srtistique: L'Exposition
Arts et Techniques de 19317.-
s peoples nonotrent en common
uM efforts en vue d'am6liorer
condition humane. Parvenir; A
plus haute civilisation, tel e-st
tment le but de cette reunion
ternationak..
Differents cliches public deans
jourla!l ont donned une idee, quel-,
pe- objective de I'Exposition
i.e, avec ess no mbretx pa-
ions 3ks utns plu11 ttruayant' que
gutres, mais tous conqus ave ,
rare tlegance.
C 'I' Nation d'u Globoe prtel tnd
asr son voisin en tel domain: e
etique. industrieW determine.- -
Expositiun international, en
ant en evidence les produc-
des difftrents peuple.s, faith
rtir les quaiits de chaeunt
Us, Des cxx)pition sent don.-
stimulant pour les ouvriers d'utn
s.
i i, 'Art a faith de Rome et
th nes sa terre d'liection. A.i
er t A measure qye :,s voie;.- d,
nmunication soe dtvcdoppTaient,
principles ,e sont diffu.4s i ira-
s e monde. Ainsi, son donailit'
issant, tou-4 ceux qui ont be-
tides mod s i- 'a imiter dirigent
regards vers ces villes cet6l

rthag,. Tyr. Siuon, sont ri"ipl-
pur r itur- commerce irntentif
st ee:rc>i uni, r~i-lle pr4pxndy-
ctn leur Trm's.
:Iart et Iindustrie constituent
Ie tc veritabk piedestta qui
Itaprt ltos tpeoplei sur lea crr-
o1 ils dondinent les differences
ties e 'horizon. Senltt, il as-
at !: p*rennit t de lhomme
IFepace ct Ie temps.
e-t apisi qit'In ;euple, sain:s
ciartc onrtu'r-v, sains un1? 'lit'
tique, dans le concert doe Na-
,n peut fsirn entendre qu'u1ne
e voix. LDani i'Exposition de
oim les merveilles de l'archi
de la peinture, de la sculp-
s'?Aaient atux yeux du visiteur
it. on remarque que l'arti-
t occipe une grande place. -
5siste en quelque sorte A la
lotion do travail manuel et
lectuel.
rangersr, venus de toutes
Ssont all6s admirer les beau-
de t'Expositin parisienne. 11
et permis de constater, en vi-
ls--pa-vitlons des diff4rentes r
n&t ee quo reprEsente I'ott-
f dans f'armature seeiale de
Pauple organism. Chaque pays
Participe A IExposition ext&
Sar des objet; artistiques
s, le gnie national.
I'rt et industriese sont les rdels


moyens de propaganda doet les
peuples disposent pour prouver
leur superiorit& Dans toutes lea
communautes ou its sont intensi-
vement cultives on cotnnait les a-
gr&ments d'une belie vie.
Nous avons tous ressenti une
g-rande fierti i la lecture du ca-
blogramnme de notre distinguA Mi-
nistre a Paris, M. Yrech Chatelatn,
a Son Excellence Ie Pr6sident de
la Rep'blique. C'est pour nous une
tres vive joie de savoir qu'en ce
moment Haiti, par Ie tact et le
Savoir faire de notre Commissaire
GOndrrl, M.. L6on Laleau-, brille
u- ia .*-rre ktrangere par ses teu-
vree. C'ec-t un fait remarquable que
notr n;:rwticipLstiin, avtc Ies plus
grandst N.-I,,-t europ-enneo- et a-
mericailIes, i une Exposition inter-
nationale. Atsis au banquet de -
peup!le civ!is6,4 nous disons :
sVoilA notre apport A la civilis.a-
tion.-. Elt s:lon que cet apport soit
plus tu mmoins appriclable nous at-
tirons sur nous I'attention univer.
selle.-
Les petits peuples qui ne poss--
dent oi flotte commercial et guer-
rikrep, .i colonies, n'int que cette |
facoe d'afirmer k-ur existence
daon i, mondet. D)'oil, un imphn'i:ux
devoir pour nous, haitien.Ls, do mre-
ner" uon. veritable croi.sade etn 'vu
du lphu grand d .'IrTI, r- ,:-m. nit d
1art et tde i'industrie chez nous.-
Ztravailer a cela, c'est communi-
qrte-r ",:1 i'Iat au pays ect usaurt r
hotr- Yien-vEre priort-.
1 exvet partout ce :qe Maurice
,ai: rs :ppel!e as Brbaaresg, cet
A dir2 rc-'ux iui genent I'expansion
d1e 1'A-4, cour'ent de ridicule et
mnmrne ie s~r-i.mes- srs fidlfies a-
p6tres, Ntanmoins, lea fervents du
BEmau no, doivent pas mroins conti-
nuer, Lime rctmplie de la .grandeur
de Icer mission, a l'instar de Pro-
mndthbi A fire des efforts pour ra-
vir le feu du ciel t projeter ses
raT'ns Ksur in terro: car Part, sous
sv-. mrnulipit-. fior!me.., ropand uri'
-yive lumire qui fait resp-'indir nr -
ire ambiance et rend la vie plus
attrayante aux homes. Lui con-
-.rt, r son existence, c'est vouer sa
vie n t apostolat qui ennoblit.
En to moment od des d6marches
sont fates aupres des Nations pan.
amkricainos en vue de leur parti-
cipation i une grande Exposition
qui doit se tenir aux Etats-Unis
en 1939, nous estimons qu'il re-
vient A la Presse de fire compren-
dre aux artisans haitiens la ncleea
site de d6ployer le plus d'efforts
possible tout la plus large contri-
bution d'Haiti au succds de cetse
fete artistique, par la perfection
des iuvres destines A &tre achemi-
n6aE ; cette prochaine Exposition.
Cest Ie meilleur moyen de montrer
que noes marchons au rythmb du
progress panambricain.

Lalhier C. PHAR&EAUX.


I;


tROPOS ET FAIS.

DIVERS



Election an Bftonaat


C'est Ie 10 Aofit courant qtu'au-
ra lieu l'4ecetion nu llt{Abinat d
l'Ordr des Avocats de Port-atp-
Prince, A edt effet. une ci uirul e a
de I'acruel BPtonnier, Me. a-
zon convoque les avocata militants
de ce barreau.

Lareins

Fern-la Laguerre aime trouvrr .
de la varidti dans ~a~s emplettes.
Aus-i, fidele 1 cette respectable ha-
bitude, cile enlera, A la Croix-des-
Bosaie.s, au prejudice dt Carmen
Raphaei, 1 carafe, 6 verres A boi- I
rt', I marimite,. I marmite de riz,
1 marmiutue e poi.o t 10 centimes
d(t ,sav1. Sutr la plalntde d: la vic-
time, !c e fut arn't6e et condamne&t
a 2 moist de prit-n par Ic tribunal
d. Plix, S-ction Nord.

AnUdrn Olivier, prevenu d'avoir-
soustrait, ie ler Aoft, au Portail
Saint-J-oseph, 5 marmites de poise
au prejudice die Mime. Chaurls DtN-
sir a 4t, arrttb par lh garden Valbu-s
'Pranel. et condumne par Ic JtFge
die Ia S'tion Nord 3 tools ge tpi-

i
eLa Ihgine 315-4,

Gaston David, chauffeur de la
rachiin- :1-54-, -prevetn d'a or tr p
charge sa voitur4 snur a route du
Pont.-rioug, fut c .,r iarn,5 5
gourdes d'amende..

Voies de faith


Fe:oion Jn. I;Datiate, pr6vtnu
d'nvovl, 1k 2G jiiiklt. oxcrcf- des '
voies 'Ie fait suivieo de blessure-i
sor la 'x:r.onI: dt nommt Baptis-
te Joseph, au moyen d'une macheft-
to, fut arr-t6 par Ie garden F. Dra-
gauild :t d6f6Srt nu 'Parquet..

R-andale public

Elvu Petit, pour avoir trouble h*
tranquiilite de braves habitmnts
de la Citn-Vincent par des injures
et des bruits et tapage, fut con-
duit A ia Sectioa Nord, condamnk
A 2 gourdes.

SEtat Civil de 'Areahie

En BJillet de-nicr, I'Etat Civil de
l'Areahaie a c-nregistr& 42 nais
sances don't 20 garons et 22 feile,
36 d6cta, 4 marriages et 1 recon-
naissance.

Conference

La 7Tme. Conference des Jour-
n6es d, I'Education sera taite di-
manche 8 aofit par Ie Dr. Lanier,
de St. Marc.
Sujlt: Le probltme de la fre-
quentation scolaire.

lt tificatiun N4cessaire

Nouv avions public dana notra
edition t'hier que la Chambre de-
Deputea a fait parvenir A PAdml-
nistration Locale d&e Port-a-Prin.
ce la some de 200 dollars repr~
sentntat sa quote part l' reaction
du Monument de la Restauraton -
C'eat 1A une erreur. Les 200 41-
lars rpreetsentet la valeur reuenil-
lie jusqu'A la daed d'u 4 anti:

Les uhapeaux de Feutre vdrita
Sble, Marque ~G. Panizza et CoG
pour hommes,,ftrm~ns et nuance
mode s'enlbveut an Magaasn Paul
E. Auxila;concessionnaire exlhsif,t


A ~ a-,LCn~VWII
a --II 1~~*~ l


tat I pe' r nos smartmv(n que par
Ceux qui vnrt ? Pt'Etranger. ("cvt
dire queo P'o no peut trouve:-
mieux,

FPnanmalIles

Nopa annonisona avec plaisir les
fiangafiies :de
Mil. Loalstte Malval

~"1. Antony Drotin,
Nous fontnous os vn X s ea eil-
lour1s au jorne et interessant coti
Spice.

S- rPk-Nic

On n parl cea jours-ci, que di
Picnic quiorganise un group de.
demoisellea, dimanche martin, lan
S-lesa jiri de I'rincien Club Maria.
i, Un :'an- endifebl6 aaurera- kW
I1 ucc a d ette jourano.


LE COMPTOIR

BE PRETS

DE LA GARDE D'HAITI



ThLe Moniteaur du lundi 2 Auit
a publiH un DBeret-Lui relatif autx
fonda de la ciasse d&: pensions de.s
milit-air's. Ce dtcret modifte Ite
3rne. n:infa de furt. ler de la loi
du 2 av'ril 1936 instituunt un
Comptoir de Prts darn la Garde
d'Haifi
VToiei ces nrndiications : Les
fonds de Ia eti.aLs des pensions 3 6i
ne so r pas ntcessaires aux ot-
rations d, cette aissle puvent trn
inv stis, s.ur i recomrniandattion
du Cor.imandiant dP la Garde on ti-
tres dte a Rlpublique, conformt'-
nmeit aux dispositions de k loi du
:i Ao,-t 1916. A surplus, 1 Comn-
mandant dte ia Garid est autorist I
Sparti du lo r Octobro 1937 tI-
rer ine valour ne depassant pa-
Qdes. 80.000 dte la cai.ss des p-en-
sions, dains e but de fire d*s prd.ts
auOx off ic:rs ct -enrdrs de la Gar-
de. Le profit rAsultant de Ia tran-
Saction autoris par le present ar.
tide, K*,a retour aux fond de pt -
sion, aorns defalcation de~s ralJ3,.

* .- \

LE LAUREATE DE

Lt, lTORIU4 :

A L'lNSTITUTT TIPPENHAUER

11 no:SIL phit do; 'ignaier ot doe
co1iiplly'/r en mtrrn>. temps js lai-.
ry(t.1 do !a cl ,Se d4< KRhctorique doe
UI'nsatm: r iftati r don't loe
noris -.ui .nt et "i.o: un t .n-rit js-i
,prix ',i:aux offir'rs tart par 8.
E. i. ]t Prt'-ni n de la tRhpubhque
1ue par t: SerIt3tirv d'Etat det l i
Justice Ma-re P'in-rrr-Louis, fil du
Jugt- I ':ibarre Pi'rrf-Louis, Prix
du PrPt t d,. i8 }ipubliqtf, An.-
drCT ~ti~i, t? Y de :l. Pau i -
Iusisaint, I'ri du iSri-ttIr, d'tE-
iat d. i:; J.-u.:er,, Andrt Sajous,
Prix I' .- Eth-t vP-as P-. a-
tions Eg ;'i: Re. Bourci-
cault, Prix Ei :. Enrique Jimt -
n-z, Mip.:,tre .. m ;inj n 0 Haiti.
No... e-"i ..T4 -L ,,nt u ,s4 C M.
Tippen:autr t 1a son corps de pro-
If-.'-.tr- qt:; ,-, d&vouent tant au
r iDvlon- F.t d: 'i' ltion d1e l nTu-
vcile gindradtio}.




irfe loules tBea page dH
VNouvellist si vous w cow
lea ps rater la crait nte ri
.... ..ra..wr. l


qui go :rnount dc v s nlumifc:tatious
qui n'chappent A person nei.
Noua avons voulu mnettrte nl, rt'-
gard 1t texte conplot de f'auateur
et la t,'aduclth:i incomp)lte maif
nT ettemnt& ceompr..h..sibt' de M.
F. Kebreau Rxour perrtmnttre n'intel
Igence- de la discussion qui va
suivrrA

mtvr auitle en 4s ae page)


(1) Nev-York., AHfred A. Knopf.
London.
(3) C'it n us q(u soatignoms.
(3) C'est nuis qui :lign

sHI&Ns t 0. CscaT 'tI

- E[wdernt-Mttpreizdlire
f
j*_ Y l/MU '-V- 'WWW~ *;PW1


No. 14.2131


-m--


L@9 planted ent indispensables A la prosptriet d'wi
Pae Fonct.mnnri de tons erdres, Citaina, ComU
N trads, et vous imoliers qui ailas bientit' ,regne
SP nates, aidez Ie Prieident Vincent dats"' sa no-
ble champagne .n favour du Ptebeisenenti, t.e va on
r6pandant la parols du Chef dans toutes les enauheb
EiaKas lea a outna on 'adeonant & lIentretion et
l xtensios. dn--RlAgneVYCgtal.
Itetz e be in, eberaeamnis, i! Y va de votre scurit i
4t de &e v nsmna tsI ..I


-


C


i








t





5

t
i


1


__.~.a


AMBIVALENCE

SOCIAL

par le t)r. oA)uis Marg.


Notot & i-. Fit. K62r 'an a -ign
da. I lbve-4 ) ud.n mi. d t Mar'
1937 Wr::....t :.'- li luvr di- I,

tien Val i i i in vo, ti"

qu'ii p'rete lu S :'ant profit r

probii' Iat pnt s 1 i-7.-E tt, inre exi,.,
IRi' r' ctiUtiratliuo n In U s4 r .t Irt3.

mode ... travoi b-r nI: uv' .nr
-ia
L a r. i tI pa I

M. lTe r .vtske v'ir It -, 'i' ,c I -

ia04n :V1 aVei inTv r
of the >: ter ;- ;- I t r ~ .a
m4).nt>- ', "i.iimn -. qu' ist',q:if 1-,'r
norml it is itoil urt i




does the, fact t:' 3 i .
to the is atisfacti ,n 'U t, P
proh st h-1 hpr t '- :de -
r-o, '. wh,.' ti g,:r r m i. 'nci''

Lr ha ';i- n n n





tr o : i. r












I'
o i i .Ut. l t 33, '. *'i -.":' : i :t



m-i } i ;'l t-. r oi ,-









nd i x li t a it i, :r l i n .'i.-.. ,-.. ith., (.-
si" ttu tio. fact!n a: -u t r


relt ] p 'hft .. :-:, e' o :-


li chl sm'4e (. 3>a -u !;'. da1. .;


*ite f 4it Sr '. i o n l" c, ; ,i
14.1r; ''..'t'i];: h i ': ;;' vr:- : ih1,
tnd t's -i 1 l i -i 3r-








rtI e J, to'%1 1

indiv p'-a .id on --i
Vintt Cor t' ( no a t Iit



Ie paOt [ h m, (.1 i. d n~
le faith qu'elie doine f uni satlsnifc
tion anx desirs ina:;.:c visi.,,i s r
vX-nmpih quond. A t raven-: rsW- t*-inS-
mse p pe.dye, tsn thA dl-emandte un
brace'eu, cet objet quoiquc cutvt-
nant toujours Ia propridtr di ('ieu
est port par it fi-mno ;.,, (C (|ii
'xplhqu e If tct.raT7 ftX .-.'rp:.f.-..i-
toiVe onmc on fnit isui r-tIv' du
donmain' psycho-pat holog-ique, c'tst
P'eti [,:i:r par urne faut.-; idta fon-
damentatle. La meilieut''e preuve do
la nat'ire normal die la poss.sion,
reside dans l'extistt-nce de rnhe,.W




' ..... ',.. ..i. ...
FAGS I M UL


DECRET-T
I sr i... 1c l-:...l
STENIO INC i
P:JStiOMr r4..
Vu l'article 30. 3erme ti'" lde Cons-
titutE n : : .
VIi a loi ideretraite 't:pcnsion pfir
la Garde d'I laiti du 6 Juillct 1933:
Con.idramt qu:e itn aleur de G.. 4.000.
que te 3,me alinmna t; 'article ler de la
Tli du 2 Avril 1936 a-ait autorisa le eCorm-
in; iati; di lc i;i a r.- d'Hairi A tirer des
"di .' ..:bllt-'. a 'Indon de e
.a Ga.rdt d'i u aiti t ,pi'"r cj.stitu tial un ,' tptlir i; &';'t. au.x t ici' rs vt
vi rnr..li duu Corps. te, apres une annir de ionctionmement
dn Comptoir, par sui!t du ,-!ombre de per-
Sonnes a gatisfaire:
5ur la proposition -des Secrr&aires d'E-
tat de Fitntrieur et" ic-s :Fi:.ace., ct de
Favis du Con-eil 2 -, S-rrt:aires d'Etat,
et aprisi approbat n i2 du Cminit pernma-
nent de fA;embln e Nationalc,

.\rt., Ier.-L- 3't- aline: de i 'artic:
ler de la loi (du 2 At :"1 1936 insituuant tin
Comptoir de Pr ';n< la Garde d'llal
est come suit rnot. .:-
< qui ne sont pas, ncc: airss aux operations
de cette (C -isst. pI-u7n 3t trc incvesti, sur
la rcc ;ri::;.i t" 'u Co:nmnandant de la
(lard' Cn thire (t: Rciupiii;i E. c, o',nfr-
nicent e'x diO ,- :iou- dc la ioi du -
A.,t 1926. An ur'A 1;!. Ie Commandant
Sl.a Gnrti est 't i a par tir di ler
)cit bire 1937 r trh .'": :" vntaiur ne depas-
.-n pa (W,.. f,.O(#17 1 cai-. c des pen-
" n, dan: i fir, fr pri"s arx
C, ..S t-X
Ocic- c c; a Garde, e profit
rsutn < a r in autorisee par
Ie pr'-c:t t aici :.ra reltur naux fonds ide
pn^n. ap acai-on de frais.
rt, .- r :: t -re i mA odJmic
Ja !i 2 ; i 93 i6 -tr c C,:i"ltir .!i
1Pr' t ; i 11 a!brge tc.:-

Cii r cntr ra phblit et exc-
c.5e a a e cc- < c raires d'Ete::
.<... ...r ,t t- nce.. chacnn en


i .


5-


11;i


STN V "-_C r e.
STENTO v C~: '"


,::.; : .- S ,y / i : -:
e jlt1,e-





AV N .O : D i\ R A EP LIQfU : E
i-e Pr-iU ?n 1 RenubliGuc .*ord'nn 1
ue c DIccrct L ri iess.s o it revetu du
Sco2 dc ai R1\u IA qiuC. inlprimru, public
et execute.
Donnr au rIa.us \at-j::nL 5 Port-au-
Prince, k 29 Juillci 1937. an 134erme de
inlvur"aen.ice, an IlIcnie d la !Libra -
1i:on l t dc la kestauration.
STENIO VINCENT
Par ie Pridit-nl
Lt Secarita re d'Eat de fi'tgi.ur:
F. DLUVGNEAUD
LE S ctaiirt d Etat d FPinan~r.r
GEORGES N. LEGER






A BASEK de CHORINE' TOQLU r Ei'SLYPTL
GoUir aRA t.' -CONsEVArtON ARFfrarrts
TOUX, RHUMES, ERONCHITES, ENR OUEMENS
INFLUENZA. AF 'RECMONS DES POUMONS
PORT-AU-PRINCE. hAITI. ET Li PROVwNC.l '


DIBIUTE
FAIBLES8E


vmsmt Siop

Deschiens
irr B~6~4M& rateur dfu ag9 p$rstcr pa t I'at s mlol
apOrtlar tA as + a rte or" tlu trrtqlia.na N6lu d.ans sU ~ t ,M p


FOlUcRIA RSMION


5'.
is
I''


S(COURS D'ETRS
A Coftige St. Justimiae (. ie-
tcps Marcelin et Bonhomwm-).
Coars spciaux sur lea prin-
S le matirWns rnotamment cour"
sp6eiaux de Mathnmatiqes pouu:
Ie candidate A tous examen;. bat
eltaralt, ler et 2e. parties. Pc'mi.(
aiona aux A oles suprieures,
Professeurs: Mes. Colbert Bot
homer, Jstini Marcelia et d'autre-
spciadites.
Le College reeoit dpi : 1.- ins
eriptio 12e. a philosophie pourt' I
aouvel'e anni& et met h la Jispo
sition des families sa pansAiw: sco
14ire au pri% rT!derc' ct A In c-ni
tmpecctaie.
Qu'on n'oubiie pa. nutre .!:-s:
tnfanti-e qui a tourn ei plu:
brillants r4sultats a'. cef CO.' cS'
diction.
AngIe Lalue et Rue Laarre.
-""

ORDRE DES AVOCATS DL
BARREAU DE
PORT. AU-PRINCE
Vu kos disp..si, ;'.e.. i'. 3, 11, 1.2 et 16 de :. LO; de 19n2
.ur IM Avociat; r' cebes' de Ar'i-
clei 4, 5, 6 e: d*- R.i.ment
de i'Ordre des Avc:.; ; du Barrer-,
d? Por*-au-Princre.
Me. les Avrc:., rm.an:-
ce Barre-Iau son: .vctqo;'Oqi k n rt'-
di 10 Aoat prx-.air: .-e 10 ht-.1
res a. m., c' ro. co.r':s '
pour:
lo.- Enter..r.' .". c.. ur .1.L
rapport bi-ann'sI d : Sdi .r:Sir du
Consl.
29.- Ujire ;I "..'. ..::r-
3o ';ire leis .F ; ,: .- .. ... -.:
de Discipline et Scr'-.aire-T:'.
sorer.
dP P. 1 1?.


Litonmer.


LECONS PARTICULIERI S

Tout~s matiere -- Toute; cl-;
,e I-s professeuri dp car.'i r
offront leur service aux fanillie
pendant lhx vacauces :-
Pour k-k 4ieves en retard.
Four lks t-levesi ayant 4choj; aux:
ex-Lnen3 de passage.
Pour ie- candidates math, reux
as Bacalaureat.
T&Wvphonez h 1'husttut Tippen-
hater, No. 2891, oh MM. Aamono;
Vieux. Antony Lespts et FE-.tnand
Prosper qe mettront immediate.
menat A votre disposition.


A LOUER

Une Halle de 12 m. environ
situ6e rue Danths Destouches,
Anciens atleiers du eNouvel-
listen
Cette Halle situ4e dans la
cour conviendrait A tout usa-

S'adresser A Madame Ch&6
raquit mrme adresse ou de X1
S-15 b. sonnez le no g 31.
........ ...... .. .. ..


PORt.AU-PICIENN

anr d asortiment de verre
at de montures pour lunettei
de Ia meilleure quality&
GrTnd'u, en face de
Uon Ei. Woolley.

AVIS
i ,-5
^-,
La Maison Laura at Laura avise
son aimable cientile que son ate.
ler de modes, salon de beauty et
magasin seront ferm6s du ler Aoat
au ler. Septembre pour cause 'a-
" dlaseiment,
rt-auiPrice, Haiti, 81 Jpuil-
let 1937.
La Directko.


lhes Giqarettes


It


."L '::: uIn
nit toutsc:
desia..ies.,
reties-


u


UY


fait incontestable, la Cigarette LUKYr&I
les quality's d.'hygiene et de presentatijt
Ce qui i'ait de la LUKY la reine des Ciga.


La quality sup6ricure de la LUKY est hautemet
appiF-cle de:' c-onnaisseurs,
Sa vogue st dfe au souci apport6 dans sa compost.
tion qui est un bon melanze des tabacs de la VirginaE
et de la TurQuie-
Fu-:nez la LUKY. elle est merveilleuse.
On :,-,vera des p.oche de
2u Cigarette- -- Gie- 0,
: Cigarettes -- de. 0,10
5 Cigarettes Ode. 0.15
HAYTIAN AMERICAN TOBACCO CIGARETTES Mig.
PORT-AU-PRINC'E, HAITI
P. 0. Box A-160 .
Phone 26-19
Fabrique 3-455
... -- -- .- .----

F ...: .... ,. E .':. : .:.<.:,:: ;.. ,,
'.DONNME MO OUILOUE --'.---E TE DONNERAI
I CHOSE POUR Lt RHUME OUEOlt CHOSE
S OSEP INE!... DE SUPftiURE.
-,^ 1 .5^r^ CAFIASPIRhINE


Co llge Simon Bolivar


Enseignement Primaire et Secondaire
EnReignement Classique et matodnef (sections A, B, C)
Pension, De mi Pe nsion, Externat
Avenue des Dalles (pr-s du Pont St. G-raud)

Laurtat de I'Alfiance Frangaise (Com:rasition franQaise aux a t
means du Baccalaureat de Juillet 1934 et Concomur de DictiOn. :de
qaise de Juin 1935 t Juin 1936), .
Plus de 50 succie aux Examens du Ba~ alaur6at (lreo et 2M~ t'
tis).,
Le College Simon Bolivar jouit de la conhance des famules& 0*0
y insc-ire vois efints.
Rp6titions duMnt les mois dAoat it de SeptemWre OUe
en retard ou qui n'ont pas r~usal leuirs xamens,



REVELATINI3EIUM6TI..ELLES
A ^ m .Ka B..... ... .',:,,

r m -. .
.. :' .
ar m..i: f
A4.. ; .


~e~i~--ppy~-- --


.-, . -
* ,' ... .. .... ... .. ..-- ^ M ^ ~ ^ .... ^ .


i


i',





.'b.ta;-- E"-'-- S Dl E N T IEI~[li*:::a---7:: ^; :ii'"ii:r';Tii"; ;hi *^;;if^ ': -
":'. '' .. ," __ "_ '_ _________^h- tlUllkll .,




DEIN3LSENTIIER


Revues ce martin par Cible, Radio Set Corespondance Airenne

(STATIONS HH2S, HBR, etc.) ed '* f^


PAGE


I


J i


Mrl J


.LE TEWMPS*D PARIS JUGE
PAR UN CONFRERE
RELATIONS
GERMANO-INLANDAISES
MOSCOU.- La't urprenante a!-
l6gation que le journal parisien tLe
Tempsr est A la sold du Gouver-
nement allemand a eti fait par
1'Organe official du parti commu-
niste sovitique tLa Pravdat. Cet-
toe ccusation 'isulte d'un article
qu'a public editionn du 26 juillet dernier inti-
talU AMystbres soviftiqusi et par-
lant des recents 6v6nements en
Russie Soi6tique. L'auteur de i'ar.
tice opinait que les developpements
intbrieurs en Russie n'6taient pas
faits poltr reliever le prestige et .a-
vaient temporairement r6duit la
valeur offensive et defensive de
t'ArmTe Rouges. La ePravdat a d6-
nonc6 ce~t article oomme 6t-nt al~
produit de la corruption du jour.
nalissmn. L'organe sovivtique estd
prticvulirement indign6 par le fait
queo e cTemmp.-~ n'a pas donn& danr ,
sl th&se otiicielle russ- que le s
g6nkraux recemment ex6cut6s A
Moscou 6taient des espions et des
traitres. A ce sujet 'organe crit:
Le Temps a verse des pleurs su-
le sort des agents de t'Espionnag-c
allemand, Toukhachevsky et ses-
compagnons; et sea rlame.r rbv -
lent son regret que cette troupe, ait
6tk d6masqute et n'ait pas eth re-
connue innnocente-. Une pareiile at-
titude, selon la cPravda* est com-
parable & celle des escrocs aux car- '
tes. Le journal moscovite conclut
que article en question ga 6tk -
crit avec Vlagrtment de Berlin t
qu'il porte ie control e de Berlin>.
Les iournaux de la Capitale ont
Sv&remnent critique he gouverne-
mfent finlandais A cause de la visi-
to prochaine de navires de guerre
llemands dana le port finlandais
SAbo. L'organe semi-officiel aLest
lavestia ecrit que cette visit test


.t.


s-

bt11


U


LW


une demonstration hautement sus--
pecte du fascisme allemand dans la
Baltique, et qu'elle eat appuyie par
le gouvernement finlandais.t. Le
mzime journal avertit la Finlande
centre dles dangereuses eons6quen-
ce de ses ventures politiquess.-
L'organe official du part CLa Prav-
dak a iance des reproches centre
Cla sinuiliere visit aUlemande A

REACTION ANTI-NAZISTE
VIENNE.- On pr dit une vio-
lente :faction de Berlin A la nou-
velle politique de brimades inau-
gur&e par Ie cabinet de Vienne con-
tre le national socialisme autri-
chien repute ajpuy& par HIitler.--
Aujourd'hui ies officials de la po-
lic e e Salzbourg ont admis que les
ecentainesd de personnel auspec-
tes de nazisme ont tk arretaes a
la suite de la saisio de documents.
Parmi eux se trouvent 2 homes
qu'on croit etre lcs couriers entire
I'Autricht et i'Aliemagne. On
compete parmi les inculpds des a-
vocals, des medecins et autrea pro-
fess-ionnels.

I'AT3MOSPHERE POLITIQUE
CUBAINE
LA ItAVANE.- Le gouverne-
ment cTbain a public une dbelara-
tion oa i! est di-t qu'le eat ferme-
mcEnt oppose & la renaissance des
idCaux do gouvernement du dicta-
teur MachaNdo. Cette declaration esit
expliq-i. e par los r eents e6vne-
mvntls 0ui so sont deroults anu
course '!e la r6cente convention dui
Part Lib-ral Cubain. Plusieurs
membr's important de cc part a-
vaient rendu hommiage A certain
conseilers. de MAachado et attaque
violemne-nt lo proj-t do 3 ans dua
colonel Batista. La press inter-
preta le discourse des leaders corm-
me une tentative possible pour a-
mener le puissant group liberal


LO~ii I


)TERI]


Sfratcrni.er avec leC machaditteis.
Exprimant son indifference en fa.
cv re re f attaiues, Batista dclia-
ra qu'il ttit ptersuad( que 90. 0-'
des libriaux n'prouvaient que la
plus grande aversion pour les Ma-
chado et appuyaient son project de
3 ana, malgr6 attitude de ptu-
sieurs leaders. Tous lek journaux
ont attaqu6 la Convention et. dd-
fendu Batisia et les ideaux 'de la
Revolution du 4 Septembre..

POURPARLERS ECONOMIQUES
ANGLO-AMER ICAINS
LONDRES.- Le r&dacteur di-
p.omatique du cMorning Post-.
croit savoir que Sir Fred Leithross
se rendrait prochainement en mis-
sion it Washington avec pouivoi
de discuter toutes lea questions 6-
conomiqicas anglo-amtricaines y
com-pris la question des dettes. 11
conclut pr&s la mission Van Zealand le gou-
vernmcnt britannique estim
l'heure arrive de pa.ssr de 'auc-
tion prt!ininairo at action dt&i-
siveD.

LA RUSSIE SOVIETIQUE NE-
CESSAIRE AU MAINTIEN PD
LA PAIX OCCIDENTAL
LON DRES.-L'affirmaiion d'lun
lien n 4-ensaire entire I'URSS, Ft
I'YCcidnt est. jugo ,particuiliere-
-ment opportune actuellement. En
effet, leo efforts de I'Augleterre
pour pr;tpairer une convocation d'u-
ne notlvl1o, ceonj'etrttc.-e oceniirn--
ne sont deja interprCi6, s notarrm
meant t Rome comme la r6sur-
rection d i'idve du pacte i Qua-
tre cu une maniiire di irectoire drc^
Puin:tsancv-. occidettales. Le narticIl;(i-rs entre la Russie it !I
France r,- son:a nurnlemnt resier-
rxs cec t'mps derniers, iis se ra-
mne.nt 4-ujours au pacte franco.
SsoviStique sign le 2 Mai 1935 par
le gouw;ernement Laval avec I 'p-


i
t


--- _~~~iI* .s r L


A\ 1.


416,


Rue


PHONI


pul lxplicite des cabipeta de Rome
et de Londres; toua les gouverne-
meints uecessifs -- notammeat le
irouvernemtntt de M. Lton BIlum -
jugrtnto inoppoutun pour compplf-
ter ce oacte de la signature de con-
ventions mijitaires. On doit memo
conistater objectivement que P'vo-
lution 'toitique intrieure de tIU.R.
SS.S deputs lor dimisnua consid&-
a lAement le credit du regime so-
tiftiquo-, en Prance. Mais touted
ces considratiotr sont domines
par I'i.16 centraie qui r6git les
rapport s franco-sovitiquea: a sba-
voir la certitude que La rupture
brutabl- eentr 'Ocidenet et 'URSS.
entrainerait Ogalement le rappro-
chement brutal entire U]'RSS. et
le Troskimne Reich, sinon emtr
I'URSS. et 'faxe Rome-Berlin. -
A ce propose il eat bon de rappeler
que l'seet4-grmano-sovtitique du
5 Mai 1926 qui expire en 1931 fut
renouvel6 par Hitler le 5 Mai 1935
et re.Ate en principle valide jus~u'au
5 Mai 1938. D'autre part, rrcevant
kes )ettrfe de ertances. du nouvel
amba;sadacur dee 1'URSS i IBerlin,
MI. LYurvTne, e Reichfurher Hit-
ltr exprimait, voici quelques jours,
publiquement le d sir qu'Vne ti-4
mdlioration intervint dans les rap-
ports germanno-rus&esi>. Enfmn dans
ut article recent public dats I-d
eCriticn'fascist s, organedu mni-
nisteire d& l'Education, le kader it-
lien Bottal cklTbraJt 4 Faaci-eme
de Stalinep come une preuve de'
la fore.: d'expansion des id ea mu,-
sol*iiennes. Ce dangervttx rinvur-


se'ent O'~s valhurT es.t to-nu pour
1:une des reasons es-.ntielleks ce Is
politique 6quiijbre envers Mo.eon
don't ;i ihati personmage politijque
britanr:ique domnnit reemnment Li
definition .
AU CONGRESS SIONISTE
ZURICHI.-- La reception offer-
to A Ia pre-sse A l'occasioun du C-on-
grels ;icnniste s'est d6ronulSf au-


~~..~I n.3ttr--I~~ F I~rP


IBonii Foi



E 3358


I jourd'hii. LU profe'.;sst'r Bridots-
ki, de bondresi, directeur politiqte
du Dv'putemeint eerxctitf rioniste a
prononc6 tIn sranl' diuemrs. II
fait remarquer (que le regroupe-
mont d- s parties es fora, L'Orateur
s'1leva ensuite contre lf-s dct-r;a-
tkons faites aux Commrune par Sir
Ormsy Gore. ministry lritaLinique
des Colonies don't leos alk'Crationr
semblaent vouloir indiquer que le
sionisme a pour but 'installation
d'un centre culture en PalestTnhm
11 affirma qu'il n'y a nuctne dif-
f6i'rt-nit etntrn if .~,'.1 t l:, actt oft
cdui d',! ya -I0 at,.. L. srioni mn
vise A la flndation (1(e foyr ina-
tionai liif eon Pallioi:-. L- sc-on'
orator Nahum Gokinminni r;:pr-
sentant dc 'orgatniti i;on i slt:-
|i la SIN. a fait remarquer It cy-
Scle extraordinairt quit svmblet muar-
quer I'histoire du sionisme: 1827,
(LItL dtsi l t- c n i'. d., k Eii.'-. 1917
DI)ctaration tIalfour, -.9;, (JTtro
par in Griadh- IBrtlUn' :tu tPIp?,'
.Ilif d'in EI-al -n i l .tins ,


IMPORT ANTE .Et UNION
A VALENCE
VALENCE.--- [Lx.> gwvremitnmt
de Vaflne s'test rmni i.n .-l an-
ces aujourd'hui. Lu.s discussi-n-.
('taient ,m n, os p -. :
ilit' du Front XI. f
d c'< ,r ln... :, dJ. 1 Tsf,
d 1{-i:uAd' d tv('' t l'n.
il t-n exist : .u. ir i tt ,n i.
djcid i. p'Fr 1' r -- ',F n
p ut i r U 1 rF I 4 -i -
rBSes .Uxs p, -,:;Usi..- ( t, i -:C -
(|-t ca" i






ASN:EN i E n) F, Eis k I k iE.f: I A E Nt-
listte t[} iris ],i :' '-n ;:.-'Sm ;l:ri;-











,(,' ni r n 1t'i T : -- ,r^ :'f
'hM t. Wrln l- 1, F-!' r F~f- { ^; r^ ; ; =
MENT A FPOFvoi p.,
PRE\MII iE ( URI'1




F ATnirK S g u riiJ n F<- -n
F ha ii -nn F YI'-U s. n I t'U -





Mreitaxas a nbu 'OrArii d ith A-



,e Nouve.aui Testamnent se-
ra envoys gratuitement, Rur
tmande-, Ai touted personnel n
pois4dantp pas ei-- aintes i '-


PEcax A R 1Port-de-Paix.
thken.
7-'








Peouvr Pot-au Tfrnce, so-
dra evor au Patuite .t thur
tnande 'ee toutenn pernne Pane
trar taptfs.t


NoPEARC. Port-de-Paix.
A 'Av. Trujdtlo

Notre amni ot confmere Luc Dor-
stnvill'i ntuIS a rrit; dr'aviser iyn.
tcirents "-l tl 'tctiur .lir' C iu'rtir' dth
lundi "- ,- ii-t ;i'. ,.-!4 d :.,
journal 'IE.'Il T:'' c K it d e' ss
fteprt ia i r.s (>onmiecreahs -t
d'. laU !.lhrnirle ,refnI I) ni-l'r 4.
de Li r-' i''riT-N 'Avureu Tru-
Jilh, cn flac tiu IjIOte i lorvillv,
c'est-'."i r,,- i:" i hu hituc-at qtin' iAt
Maisoa ,~AuA ,f-ihTleur Marchi.,.


A VE VI)R
Granct r,.;rrion ba.se, sic
Avenue dtu residentt Trujil-
lo, No. 411.


. --. ,. -""


JOUER A LA LOTERIE NATIONAL, C'EST SE PAYER PEUT-ETRE UNE M A 18 0 N, UNE AUTO.
LE CONFORT CHEZ SOI, OU ETRE A MEME DE PRENDRE UNE ASSURANCE, EFC.


TOUTES CHOOSES DELICIEUSES ET UTILES. PENSEZ-Y.


MAIS JOUER A CETTE LOTERIE, C'EST AUSSI DONNER UN REPAS A DE NOMBREUSES PETITE
TOUCHES DES ECOLES, SOULAGER UN TAS-DE MISEREUX QU'UNE MAIN DISCRETE ATTEINT RE-
GULIEREMENT, ITERVENIR INDIRECT&MINT DANS LES BUDGETS DE BEAUCOUP D'ADMINIS-
TRATIONS, C'EST-A .DIfflPp FAMILIES.


PourP ees raisons qraiidioses.,

tout le p uplt e n enlier doil jouer a la
p p '


E NATIONAL


[




IVI Ir t n a
mv-


PAGE 4 *--. :-.-. : r % .. .:-.. ; ..-e MOUe TE~


AMBIVA]LENCF4OCIALE .

(SuUe)


L'erreur capitale. mon avis, de
M. F. K6breau est d'avoir traduit:
cit is set in its cultural mold aa'are
al other phases of conventional li-
ving, par tce fait riside dans une
difefrence de moules culturel. :. a-
lots quo M. Herskovits dit simple-
ment: le -fait de la possession esc
normal en onction mmne de la cul-
ture haltienne come Ie sont bien
d'autres phases de la vie conven
tionnehe du paysan haitien. cEn
d'autre3 termes a1a possession st,
site dans Ie moule cultural (hai-
tien) comme d'autres phases de aI
vie conventionnelle du paysan.,
Evidemment cela ne tirerait pas "
consequence si plus bas M. Ke4
bureau ne d6finissait ainsi I'ambiva-
lence sociale: L'ambivalence so-
ciali', e (socialized ambivalence)
uin ltat psychologique resultant du
i;erpetuel conflict entire deux tradi-
tions, tleux cultures, deux force-
quli se neutralisent r'-cproqu(emen
et don't la possession constitue !e
dbrivatif-normal, le soulagement d
cette tension psychique. (1) PaT
sui-:t <( sa comripl'-xit& bi.5)gjiqth"
1haiti- so- trox (' e: arns u -, n itu -
tion cmrt 'ion .etik- vaXiC an.te. 11 t-
partna. ent re -r it--ir dv comprterfi-
ir- t: iat d'un ype it cviVlisi-
tion) ':. la fascination -.xercet par
: s anfcest-ralei (caract{6'i.-
i:I., :' .:-..- tnautre culture)( -.
M i- .ci ce qien a dit exact -
i o'-rs.0-vits: page 2K1 1
i;: -:cialz 'd ambivaie.ice) de.--
c hbend, t tndnv o manaift(t
i ': ra, id !shi -ft iS- > ;ttitu. (li, -
a ,, a:d it- .,,- that chI -
r icclriz e r- i s th-e i-
n sali^t ':, n -ch a- mark'u d,,-



it-ct m n du, n,.gr sittci
; F.' i .im ult aneom. y I mani-
Itc-i :t. U- --- .inr- l -v-imn hatrfI e
for it ...
L. a finite iol. .,:yf ,-".'- p51ar Hers.-
k,'.t-; i s t c-',nftiv do ton., if's p4^.-
tiLK r- .. '-- t idn. c !e faith chei
hthaiti" ft' rnsFtirv- iin grand reos-
,.c :,! ci'aij tlter i dt- m anift'ster
:'- an'.tin. a*ppare:ntr i' mim-
V,,tpti;, 't p.oor ain h{miun ", unt :,---
s;'rt- !i. frent on se ntian au dt on so
t ;, <.3s t O ts ftl( i ttI- t, fl-i -
it n t )"puir Ic' 1mfnit: hommenrt
!- n S. hin- 'ittuion, -is grand ,i -
(fai:, ; aie hi,-e profonde.
Kvit.-ncmr-t i. Hershovits en
i.:t-br '.io4inc rompu a L utich dci
t O'e r"..'mtc nt dti nAgrce, atitrib)a
o- i t';i t notre civilization orig i-
th:i(-, Aunt )'assie tt ctult 0re0! re1-
>pos' 'ur diex atpport s disrCmblf-
b-rs on: africain, I'autre euro-
p.Oi-, (pange 295).
JI i laisse Ie bentfice de son

I)an- tons les cas, si a prop).s de
Ia <*-"o-ssion, it a parle d'ambiva-
1,n>.- social, c'an'est point pour
pn).r-- cette hypothese en ternmes
d'explication genrale mais bien
pour eoxplqynr (page 1S1). l cas
(2) dttn homitmo qui subit utue1-i<
ritabl" clri ob.s s{ ^-:, ',P/ 1 avant
d'avoir <., son loa, Catholl-ue fer-


4, ls JambeA secou# do mouve
Snwrtlt.Z 'unvu'lsfs jusvqu'l ie uhqil
dihpi d., d i'euielnif de ia toe-
.. ll, : .
Lue ltmaim, notire fervent co-
tholi-e &Qii"tit ireig&tusement 1A
sermnl) du cur6 de Mirebalais ful-
minant contre les faux dieux et
meniaqant .dM lnxsmmes de Ienfer
ceux :lui les servant. Quelle tor-
ture connut cette pauvre Siae..,-
Heihikoits a &crit IA une de seos
plus belles pages scientifiques.
SQu'i! y retrouve le mcanlisma
de I'ambivalence cela ne nous
Stonna ,illment, iI reste dans la
line de certain psychiatres mi ,
dernes rcui apres Freud invoquent
une tale explication dans Yl'tat o- ;
ses -sionnel. Qu'il situe le cas dana
le mole cultural haitien (it is set
in its :ultural mold) 11 rest d'a-
cord -vec les donnes qu'il a 6ta-
blies au prealable.
Nous regrettons beaucoup que
M. Kdlber G. Jacob et M. J. C. Dor-
sainvil se soient fait une opinion
(1) s&erre sur la these de M. Hers-
kovits, rien qu'en hsant la criti-
que de M. Kebreai. La mise au
Point s-nmposnit et s'offre common
Spritrami;te i notre ttude sur l'am-
b* ivalentv social.


(1) Nouvelliste du
Notuvediste du
Nouvelliste du 8


PARAM(


(a suivre).

23 A-ril 1937. "
29 avril 1937
M.ai 1937.

-- N

OUNT


JEUDI 5 ABOUT 1937
en soir6e populaire a 8 heures 15
Fert,,h -'i Gravey, Saint Graier
('an<
SCHERIE
i film Paramount
;vtc'Manna (Goya -et Marg-werite NMo
Sreno,
...un ftim gai et dlicieux.., t's
.si-ctakc* juyenuxs. foilement drole,
l.in cd'csprit bien parisien, qui d4-
chaine Ie ripre.

VENDREDI 6 AOUT 1937
en sotr&e populaire A S hres, 15
TALLULAH BANKHE.AD
GARY COOPER
dcans
LE DEMON SOUS-MARIN
un Film Paramount
tavc< Gi'ry GrIant et Charlei Laugh-
ton .
..aneI ardenie et tragique aver-
ture dans I< profondeur. de d 'O-
roan


Achetez les
Pneus et batteries
eFederzal


VlSfTEZ LA


La Maiscon


PHARIACIE CAMILLE 1aa. a i ,nIa .i.. U


St situ de donner, a sa nom.
breuse et' blenveillante clientele,
~atisfaction pleine et entire e, la
Pharmacle L Camille don't :I ogo-
n'est plus k fair, no cease 1:, gar
nir sa rayons des nmelleures sp6
cialitfs fransaises, allemandes t

Out's eI produits les pli:s r
puts du falneux laboratoir- B;t
myr, la tParmacie Camillh viont d-
teevtoir je spiWalit&s strivuntes,
qu'elle offpe & tons, aux prix Ies
plus consiencieu :
PRODUCTS DV
LABORATOIRE GIBA
Phytiph Cachets et awprD:r -
Yortosan Iradii
Agtoensitn Cromprime-
Siatomensine Comprim'-i
Aiceinje Comprirni
H6m&C-Coagulne ampn-!
Coagiafsne ampoules t-e c:-,.t
Cilalgine comprimi-
Coramin-e Gottes et a. j;/-,
Atoquinol Cachets et grates
Lipoiodine ,'cap rim ns
Peristaltine dragi-i .s
Perca ial ~ngu-nt
Sirop rksyl
Ent.ro Vioforme <'omn.prl .;m:.
Oixcaklum ilradI.' t ,i.ple
AUTIES SPICIAJLT';.S
c &to Sir;- :'.o :
nation d c- Bao.-
SuppOaitoirs 1; -1 ic.r: ., pto:'
adultes
Lai do Magw--,,: :.',:'k5-.; 2>. 1hi
tLips et pie-:' an-'-
thI-antine Lumin. r- I;. nen
(bygiene de ia r;': .
Antidote Malaria-- -. : hi
Cart-er,, Etc.,, 1:t.
La Pharmacie accorte un scai
special aux ordonnances. Lxdcu
tton Scientifique et rapid pa.r un
specialist exprimente et di' elr: i
classes
Pharmanie L C'amill
Aa go Av. Trujillo et Iue Eral: Robins ,
T4l4ph ol 2.r37


CYiniques des Dwoteurs-
N. CAMILLE
&
PLESANCE TELEMAQT.'E.








DEMANDED
LA POMMADE
La-Em-Strait
d la Cordonnerie
Mont-Carmel
HYPPOLITE JEUDY
cibre preparation de
Ho-RO-Co.
139, Av. Trufflo.
Phone 2182


neice suorbasaa st an ossa


exceptionnelle


a 616 faite sur


de soie.-Gdes 4,00 O


25 nuance


is, slf .'M .- _: :" ;
*M ^... t .. ,k JK:'= 4h. i* *;^;; !i;


le, gflu riucti



-''
le prix dos d


t Gdes 5.00

-- -J-:-(?JL ;


b duife-


rentes couleurs la


mode.



On troavera ansi des hausstte ur homml


au prix Gdes 1O Ia paiis

IBATA


I *i N


'-.,', V J 'Ss
S s, par KALEFLUIt
S --io'-:: c. .C, 11 resort 1
-.. a: s'en-iErot s tl oce ;
c:. 1 :u et e'.mi",e : acii
.-- -... A. .-- ,.. '
iLa-tu;olirt.s du KALEFLU-ID, 6, BSu!ev. zxeimant
PAR iS- X VI


u~aki ~ C ,xS~~~l*oSP ~ B~Bi~~~, iii V-s.-~au~ar~r Cia-f Q


IL E.


Q UA .K

i-i~ ,- -2


V.


NE -'[1.MME A1IME
- I .i .
- -


endrtni i h. l.;


I .. II .f.\ ,

a1 : ,' '
.
., .'.. :
L~ci, ,' L.


I ,
.M 'N Ij L'.x1EV
-.,
- -t, -_ --: ---'t-d!5( [_"
.' [ u.':i ('~
.': .. .. I .. ;. .
.-. .
: .--.-",-- ... -( '" -..


A VENIV)DRE


D1C.] x prop-riet^ .: ,. 10"
pa ra .e i S1. An,~,,-,l ; iAvP-
nLi C, A. u'*
S':d c,',:.-.-:, r Her:,-ann
P- Da i:.:' ani Bur(ean du
Journ:--l oi a i'Aenue Bou-
zon ) N.', dc 6 heml es A 9 heu-
res A M.


I'IC-NK
1 .: .' S Aout I.rincnain
gl':,.l ; :;-:I .c ;ura o'rgn:iizs6 par
:r.'1 il' t -10 ariani
S. .r, -., i nmatin i; G h ures
.-. attU ',.. L l'Ai .1 !2 pne trainM
i';;" ,i:. r,, il y > aura des bufj
.-..- i.i -i b.is.-oni s rafraichiss
' t. t'; 'ti .



CABINET
de
Mes. MAURICE R. EL1I
etc
MARCEAU DESINOR
Rue du Centre No. 98.
''L -= -. -.

4 VFS MEDICAl
CLINIQUE
du
Dr. LOUIS HIPPOLYTM
Ancienne maisor
F. Duvigne-ud
(Rue des Casernes
Consultation
Sl 4 h p, re.


amopl"v 14


Un


Million


sonnes


IIe


de


Per-


peuvent


o nt, s'ayant jamais servi les
Sux d:i Vatudou, I luttla dci%4pa -
rmutoU centre ieur cmprsrisp an
course 'funie c/rtmonie on ieurtwn-
neur. Mais il comptait sans ycsnu-
ridites vaudouesques car il3tsecen-
dait d'.ne authentique fai iie de
serviteurs: les dieux Ie vainqui-
rent. k un moment donn6 il n'y et
dans I'assi-tancc de danseur pltul
effrin6, jamais Dambailah ne con
nut d'incarnation plus souveraine-
Et les yeux -rvulses I'homme chan
tait:
Damballah-o, Damballah-e
DambalIah-o, Damballah ouaed
Gad c -a ou tait moimr
Quel reproche amer adress46 A ti
-malveillance des divinit6s anaces
trales:
SDamballah-o, Damballah-e
Damballah-o, Damballah-oudo
Gad, ga ou fait moin,
Et if se roula sur le sol, les bras

(1) C'est nous qui soi~lignons
Herskovits ne ra erit nules part.
(2) te seal qui ait 4trapport.


pas se trIomper


DOUBLE EAGLE


Est Je meilleur pneu du monde et aussi le plus beau

20,000 MILES DE SERVICE

IN6ROYABLE... CEPENDANT C'EST TOUT CE QUI

A DE PLUS VRAI

GAGNEZ $ 500. en quipant votre voitue avec des pneus

S-GOODYEAR DOUBLE EAGLE -


SEULS DISTRIBUTEURS POUR HAITI :

SOCIETY HAITBNrNE D'iiAUTiOMOBILES

Mallebranche Genfl, Bogat & Co.

fortia- e, Hait...i..
.....ftz~.~t I u. ...


r~ n
1-


wi -


D,
le
4*
:3






tnt


!1ets
win.
rte















W-


- ---


w


i


r~i. '' P.ri I


id


r
t

1
i




:.... .. .. ** ** ** ** ** ** *. *" ** *** ** ** '. J ^ *
~ _---rr~srmrl I~----~YYLYYY.1)31 -yl ------ ---- ---


a wOUVRLLWVU.


- o- ai z "^-rt; AA "-;
.47 A c 4~~i-


ii


StCURITE COMMODITt
II est imprudent de garder la moison,
06 le feu et ls vol. peuvent vout couser
des dornmaogs irr6porobles, os polices
c'qssurehces, hypotheqes, tires, con-
trofs e aoutres documerut pr6cieux. Un
coffret doe ret 6toa Bonque Royale
i coate pou et 6vite jut suet d'inqui6tude.
LA
BANQUET ROYALE
DU CANADA




A. de Matteis & Co

Place e ta Pa t

Rue Courbe et Rue du Magastn de IEtas
ACHAT D'ECAILLES DE CARET, VIEIL OR, DIA
,NTS, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEIL
,nCES ARGENT ET OR,MONNALE DE TOUTES
110NALITES, A DES PRIX ABSOLUMENT AVAN
GEUX.
GRANDE LIQUIDATION DE LUV ETTES ET VERfIL,
Lunettes et Verres de tous numerous
Montures en nickel inoxydable d
Verresovales au prix de de $ 100 La pair
La liquidation durera jusQa'au 15 Novembre inelustve
A. DE MATTERS & Co


SA ER


NO-.-. -- 1l !lI


COLLEGE MOUDERNA
Oreeteur: brmst AlciMdor
Avenue John Brown
externat-lnternat : Conditions mdiqnes
Inserives vos enfants au :
COLLEGE fODERNE,

ecole qui met l'enseignement a port&e de toutes tes fouresa
i cole qui ne profess pas ie ebourrage de cranes,
Sole qui prifere a une t6te niquement cpleine, une ;t4
te bien faites,
ecole qui s'attache a sollieiter et a developer tououors 1t
iugement Ie I'41ve


.)ius ze61


ipadi


Le fait est incontestable


LE


RHUM


c'est la quintessence
DES


meilleures varipets de cannes


d'un vaste territoire


reunissant les meilleurs terrors.


C'est ce qui fait son ar6me


GOUTEZ ET COMPARE


- ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ Z L- ~ y.SIb L J n y1 f~,..,..r


II~;UC.it


t -i-. Nh tO a't


d'Hai


Sf, thUC, lattt P o


Phone 3358
GROS LOT:
DIX MILLS GORDOES
LE COUPON :
DEUX MILLB
LE BILLET A:
DIX Gdes. SEULEMENT
N';sitez pas i risuer, the
gue nalmo, cette Eodique va.
lur. C'est Uni genre tdtpar-
g t. El puis .n'oubtlies
WU taut souvenir Notre .
terie Narfonale, ar dite dient
en aide, de son citE it beau.
coupAtIOeuvre d'UtllitN et de
Bienfatriee Pubtiques 6 itrn,
vers touEte la Ripublique.
Pour routes *es raieons
i ititiens ou Etrangers, ache-
Sifez done otre coupon oau v
'tre b4Um.


---,-- --.- -.---.--"- .-- -- -.-


Connawez-vous



deja la Citronnade



COURONNE?



uiia une nuuvelle boisson qui vient d'etre lance pal
LA BRASSERIE DE LA COURONNE, S. A.
ussayez une neuteille et vous adopterez cette boissop
avec son arome fin et dtltcieux. En vente A la Brasserie
de la Couronne en grades et petites bouteilles par-
tir de cinq douzaines.
Les autres boissons COURONNE d6ja tris connues et
appreciees i Port-au-Prince et en province sont :
KOLA COURONNE en grades et petites bou.
teilles
COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
Buvez le Boissons Couronne et vous avez.,'assurance
de boire une boisson extrmement hygibnique vu la
m6thode efficacy qu'empleie la Brasserie avec I'ade
de ses machines pour le lavage de ses bouteilles.


AVI' IS tIPO T NT


La (. lr.n ,,,.::.., d'Ech irc t1a Lrhi U -
triqui' .uUPt'' Pet '.r v r i:.

sont p^ufihi> t: i Ku


A It I i d" 2cii'ra Icctriqu .

Cumipmiglnt d' luLt.Jurtr~t Cluctritqut.


1,.A inF('TI:.


A VJS IME}ICAL
CLINIQUE
du
Dr. FRANCOIS TDUIVALTIER
tue dcu TDr Aubry
No. 154
Consultations tons les ours
do 8 hrcs, hr5 es, p. m.
p-
IL Y A LQ.EL 'RS
ET LIQUIIERS..

Ie's amattlir de bonnIes
boih n qui setli.nt fire un
choix de v6ritbabi es lioueurs
surfines .t qu ...tl.-ao.n ter-qu.--. tane-
la marque d'lite: Edouard J.
3enjan in.
EdobUrd J. I Bnjamhn, quant
a sdn assortment de Cacao,
AnAette. Kummel, Nectar,
bperry- randy, I'chesi Bian-
dy et sitrtout soll fatmeux
ctelktail X-33 liaisse toutjou-rs
nn gwkit agrCable et morveii-
ieux.
S'RfcLia' dton, t-hers rsmfia-
teurs, la marque: Edouard J.
Benjamin chez seE d6positai-
resa Simon Vieux, Epteerie
du Centre, L61io Bailly et
rows str nettement atis-
faits.


SLA OftT cOAffiT
POUR LE I.INSECTES
SI,'turclUa I tik ak Otla" r :
.ied qua l f rn. hLe,', .F


-- ------ ---- ---------r---- i .I -i 1-1 l 1m 1 .W* w W i DO E 5


LA PBARMACIR
CASTERA
T~Mtphone 3777


VX'if i ril trn't 1. hi c t-Lure l nrJ
& tti (K.ANbI LAlohiATO)Ilk.
e>inir.ot d' 14t, "J .!t'j"ri .c -tesh-
4 1) Analy.-..- (clLni0t ,
I) Analyses riochirtouiies
5) AMIyne A indutrl-h'lti

r> I :,t'ttt ,i .- rl ,:r l r:.-i ...
Ce laboratrirr it m ',inlP *,'f rif-
I'ltirtion r rl s i ti t fn wateri-vt pal tl r -it [Iju;;T
Lion iiaLt, tt pj;' l' .-i'r : nrvu eau
.u'il imaplnte en Ilaiti,
Direct eur-Profeseur :
ABtonio C]ev;I':,ii r,
X -Privat I)be'nt d" IBonn
Coretlltera TecrniMquj :
Dr. Gworges Cistera,
Ex-Etvc Instirut Pro*
phylactilue de Paris,
Dr. Cl6ment Lanier,
Ft x-rieve Institut Pnrteur
de Pari'

-ourh ** t .i
fIour ks VXaarsnc, i P' &tion ille
Ltxo^u c i ; { 'ati o
prflhitur-*4 ih1 'lLrri' V K'<
p is ` u', m(ilc ii s t i.t 'in


(.2i :i t .L S u. cr k' e -ECO O t
proest- lurr optrn, pt LI>;,
dorum)rnrt peince ats.fnlnu '


ht
;

~A o A II o mol




RA S s r 7 5 7.:I.: s 4 gl :lfl iwrjrhw-r.uttgr-~i~ as t.


ALg NQIYFCLLIST& .
Ra- )I rado No, 6
tote Posteal No. -I& S pbau* 228g2
QUOTIDIEN PONDE EN I3W


Pa
3N1la CRAUVE & a CgfEAQUIT
ptrftrlPfl prstawS
ERNEST G. CHAUVBE
Spwrtaier Giavre
MAX DUVAL
Admiwibtra&tr :
KLEBEB GEORGES-JACOB

j**H*


LES-COMMERCA.NTS HAITIEt
REMERCIENT.

Autour du Commmuniqu6 du
DNpartement du Commneree.

Le department du Commerce
rig6 par le prestigieux Ministre A
fred Tovar vient de prendre v
communique dementant la nouvx
le que !e D&ret-Loi sur le CommE
ce de Detail allait etre modified.
En terms tr, chairs, le D pP.
tement fait comprendre que r
reille Tresure n'a janmais 6t6 en
sage.
Nous ne saurions [rop feliciter
Ministre de F'empressement av
lequel il a si vite sauvegard 1,
inttrets des commcrcants haitie
et cons-lide en quelque sort e cet
magn iiiquc reaiisation du gouvt
nemmnt de Son Excellence le Pr
skid t intentt,
fHaYti aux Haitiens a si bien c
nntre grand 'Prsident Vincent.

Un Groupe de Commer(qaYt


IU-KY-.. LUKY..

racing die Yautan, ia L
];;. K t oeuilles, deos flours, cray
ci: ~. 'uche, Jwuchent la ter
I r-: mrn Amt a souffl ]'



v i .la.; < -. Ir
ltre.-i dn man nra, ri
d'h h6rAQ, voup. baig du i T
f''.\ ~i ro ii di.n cic 1', i ::k:,N

HP/N


.- ,-


W,,Jamn


-M jl0:T.3


i Achetez les
Pneus et batteries
ederalv



S- 4-




. n'6efourditpas
i //UE /


AVIS


i,,. mpagni- d'Ec-iirage Etec-
:i:, .'c.s Villes de Port-au-Prince
it dIA t t'p-iiaiti i., &ri\se le Piib !ic
qu'i caise d'unt. rnparation urgen-
te, i. tourtint sera supprimr le Sa-.
medi 7 .\,ut 1937, de 6 heurrs di:
matuin L 10 heures A, M, sur los
Circuit suivnt.s: Petionvrile, La-
lut, -Bois-verna. T'urfeau, Bois dv
Schaltz, Chemin des. Dailes c':
Champ-de-Mars, Pacot.
(ie. d'Eclairage Electrique
des Villes de Port-au-Prince
et du Cap-Haitien.


VIN.. VIN


VIN


Tuezles ,

Mouched '
Certainsiasecticides ieourdissent le
mouches au lieu de Ies tuer. Bieut6t,
tlles recouvrent leurs ailes. Pour
votre 6cauriti, exigez FLIT. FLIT
tua vraiment les insectes... et
pour toujours! Ne tache pas. Nou-
veau parfan agrbable. Exigez le
bidonjaune baude noire et soldat.
UNE NOUVEAUTtI
La poadrn inectiidei FLIT
faith mCrvetle coatre Pa-
Autftnaicst C*faret PFuor,
Atanatit l* poea do&
chiensm
,,,,,,,,,,, '' .


i-;-..ri grand ami, ;e future S4na.
teur. kdiscutnit, sur !. carte d'iden-
titi.
C- :~le est indispensable lui
dis-je, ne scraIt.ce que pour pou-
voir suivre la meme personnel :A
ravers toutes ses identit6a n6ces-
saires.
Que vdux-tu dire par la.
Qu'un"' doyen de la press
haitietne comme toi, ne peut pas,
me dire que e n'est pas quotidiero
nement qu'il lit les avis distant qu'W
part de cette date un te aWest plus
un tel toais tel autre.
AU fond, mon ami, qu'impor-
te de changer d'identit6? L'impor.
iant est de ne fumer toujours que
des cS:k.ndids. i




REVEILLE LA BILE
DE VOTRE FOIE-
cSs calome et was saterm do
t Ie matia "gomfil a i c I
r, taut cl e fk(A veftfe chtwqea Sour n Utr *
etie ile dan4 I';ntestifn Si e tt &arrive EI, a,
s'ne aImntesn rie s dlerent pas. Us at putrt-
ent. >esf gsaR VoDtm gotntfxt, votUs ftt cna *
Upal. Votr orE a r;!mo s'0tpempisoa ,et-voW
mete amer. OKctlin. Vc> oy-nZ ttoat en poir!
i.es r Mntr hot l d(-n ( teS pis-alT- lan ae *
fs,rc& Iattetnttopit Ia came. Stfel &e.
PTilTES P)LULMI C4-TERSg pour e t
toE r e pnivdir ri'-iarer te Ith ro a-nw
re pt i91 V'K.^ ltctn d'apkmb. WVe-
aWt 4ueee. tVaI te ttneSpor faTre Coo er LA
Mie. Etirfex i("! fleti ttn Utbas Cs Ca rw i'tw

E. HAKIME,
Seul Distributeur pour Haiti.


E. HAKIME,
Distributeu r.


Plus de Rhumes Persis/tantc

Plus de Grippes Fatigante<

Plus de Bronchittes Aiqiies

Avec les Complicalions

disastreuses.

LA IIMUSTEROLE

Eat le im dicamentt :;:..; .- .:. :
arnt Iv sinapisme rde Unul f Jt ; -.
donne de si prAcicux r..;:: i-. --
JantiquitO dans e traitcr i '. t ,. ;-i-
Sroidists. rA,-t.ta et des /:ij;: ,- .

'ne simple friction et e : s. -. ,;ri.
Son sctican est i mm *',. -- .a:;
S traitr-t ent des dou; :
*orttMa tl-.- que n-uim i;,' .- 7 '--. .-
otll t ns, t'c-li C a' r o-n. '
ti',e. Crlt p, AV 'E d-r c: /. .-:- -
IG.. %-I
iMros de Familes, ne m r:z ara
i n tTth e de' MUSTnTOLE.: ., -- .
des e 1f nant
isLe p."arts do temp,&ratu-.- e" xigct qte e'on se pro b tZ cr::- ti.


.os.. ..
T iW Alis*t ti i ii .



Machine a ecrire Remington
Machine & calculer Dalton
Rubans, paper carbon
Faite voas achats chez
G. GILG.


CULTURE PHYSIQUE

Demanded les planches de cul-
ture physique. Maison Dussek 154
Rue du Centre ou Hamerton Kil.
ick, l'exemplaire ne coOite quo
G. 125.


Z~~~~~~~~~~~~e C-lu -*m rrnn~cn~r~-~ ~ 2~ A


a L prairie Nmuve

rELBPHEAlNS a7

f)GOTIDIENS PAPtTl IE -- REVUES

CABINET DE LECTURE

COLLECTIONS A BON MARCH

Le i."rnice de journaux et revues le mieux orga.nise on Haiti.
Sock doe iivres constamment renouvvl-.
La pluy: grande Bibliothkque de Lwoati,.u.
Cormnrimnduis sp&6iales ex6cutines en cinq semaines.


ADIEU AUX CORSI
Pourquoi souftrir le tour-
ment atroce des corps
quand lusieurs gouttes
e GETS-IT vous donne-
rent un soulagement im-
mediat? Quelques journ
plus tard le cor se d6ta-
ohera et vos souffrances
seront finies.


IN-STITUT TIPPENHAUER
Reconnu d'Utilite Publique par Arrete Presidentiel

Est ia plus grande Ecote laique de Port-au-Prince.
Cest lan ienieux organisee, oi l'on trouve: la mellteure pen
sion scolaire avec a sa base : la discipline, 1'hygiine, le
sport, 'ori're et le travail; Maternelle pour tout petits de
4 a 7 ans; Pension pour enfants de 5 a 12 ans Mdthode e *
cdilente pour les Cour a Clsiques de la 12e a a Philoso
phie.
Method rapid et sire pour 1'Etude des langues vivan.
tts et des course Commerciaax de Dactylo, Steno, Correspon-
dance Comrmerciale, Comptabilitk.
Les Bacheliers dipltmim de I'Ecole font bonne figure
ca ns toutLus les professions iberales et dans toutes lea
Oi'anches d'aetivit6.
Les 10 annnes d'exitence et de sue s sont la garantie de
families. Cette annee encore 85 pour cent des &16ves reuez
is:saient avec brio aux examens ofticiels du BaccalaurBat
ec 99 pour cent de Sthno-Dactylo et de ComptabilitC.
S'adresser 1537, Rue Lamarre. Phone 289 -
Annexe Rue Capois. Ieetephone 3296.


SBaume Tue-Koerf Mirig
Erui tMs elSt, hase#*t*. Eastau t0
G Istr.A mAs iIN'. aets t w. naitarie t.

a U tf notnl'. ta ma4,' Siaua
nr ,,, y S nT 4
^: yeraT-e^is nwo. J6Lca


Vin blanc c/ de 12/1 btles. $ 7.-
Vin rouge- c/ de 12/1 ttles. or 7.-


Vin Bline Graves
btles or. 8.50.
Vin rouge Mbdoc
btlIes or 8.50.
Vin rouge et blanc
or 1.60.
En Vente chez:
Rue du Quai,


sup, cC de 12

sup. c, de 12

en barq. le Gal.

William Nart,


REMERCIEMENTS

M. Desaix Hall fits, M. et Mme.
Philippe Hall, M. ie Dr. et Mme.
Morice Hall, et tous les autres pa-
rents et alliib remercient tous lea
amis tant de la Capitale que de !a
Provin c qui ltur ont donrn des t&-
nmoignages desympathie A roeca-
sion de la mort de leur regrett6e.

-me. Dlesaix H ,

n6e -Luce iHae .

1 I ts priest de croire a leur
profonde gratttUde.


ompagie dElarage
(Compagm d'ieceIecve


PORT-AU-PRINCE


CAP-HAITI E.


La Compagnie d'tclairage Electrique vient de recevoir un stock de Refrigratcurs ,iet triquues qu'elle mmt on ve.
te a des conditions r6ellement avantageuses.
L'eloge des apparils de la .GENERAL ELECTRIC6 n'est plus A fire. Chaque ann6e le comfort augmente par
la nouveaut4 et la meilleure quality& des appareils. Pendant le mois d'Avril seulement Ia Compa.pnie otTrp :i n"t a
chetaur &dun
,t. -"': RF RI GERATSEUR DE LA GENERAL "TLECTRICv


une
soit


priite onsistant:. soit en ufipetit Ventflateur de 8 pouches, en provision des grande chaleurs de I'4te
en une petite lampe de bur au, a choi-xde)'acheteur.

Ne laissez pas passer le mois d'Avril.

N'oubliez pas non plus es quatre ann&es de garantie que vous offre la

-GENERAL ELECTRIC.

Et faites un tour immrdlatenent I l4

COMPANIES lYECIIAIRAGE ELECTRIQUE


protcnal:




:;~


" ~~~'
. ::I::
"": riii

:::r:

::
1. ~i


3


o


Archid-jue Lopold d'Autriche: Souvenirn dP la Cour de Vienne G. 4.0
N' estermnan: Noirs .t Blancs en Afrique .......................... .80
ThiNod)r 'r'lf: Peupie en Marche............ ..................... 4.0
D..scourt' iz:: Voyage d'un natiur listed ....................... .... 3.40
I:;:invi ie: Les D ictateurs............... ... ........... ........ ...... 4
C:e. r't',rza ; Synthee de I'Euro; ........... ....... ............. 7
-..F r r : N n'L.i Hle is t iru r ie ................ ..................... 8.2
Z;.gu: 1 uche .. ......... .... ............................... 5.6
S iar: ; ....... ...... ... ..... .......... ........ .. .
'.irn. L ni ln:f cL't incuilnn.... 4.50
i. N r. n :m TiI. I l..r .......... .. ..... ................ ...
A; .1 1'.. i ..... .............. ..... .................. 2.75
3i.-i -.: .-; : l. ',l, :,i : :_ d ri l!o r ............ ...... .. ...... .... 2,75
.. -. IS s .......... ..... .... ....... 2.75
A. ...: L. \ .... ... ... ...... 340
L.C ction : ire de Scie, ces occultes........................ ..... ..... 5.65
IMVanr.-:i,, Bu rnat-Plrvins: Le Livre pour ti.i .............. 3.I40
S a : I -e .-v"i- M --atin ... ... i...... 3.75
11"uLt r-t: L.c d-mon di bien (Suite de Piti6 pour les femmes) 4.10
P lt-' ..'V : La.. mor..t ormeaux....................... 3.40