<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03081
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: July 21, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03081

Downloads

This item has the following downloads:

19370721 ( PDF )


Full Text

. "
!a "'" ..


.MwI I .a._ sCit "


Q CEAUV T
R(A-l

06 "


r 4'4 ?
i-

L;st


QUOTIDIAN OqDE EN 189
-- ---.--- ---


4tme. ANNEE


POrKT.AU-Pl'NC, BAIT


' '*- -


If


MERCREDI 21 JILLET 1937


No. i11.22


r'x' xr~" ~ 'o A4 ."'~ ,,*.*


Si nous avons appris quelqu
chose de 'histoire, nous pouvon
affrmer que le sentiment cce 1a
dignit~ a toujoura Wt6 du n:dmbr-r
des conditions ne&essalres i l!a
force des Etats et indispensable :.
Sla prosaprite des Sod4t6s et i la
grander des peoples.
Sa bienfaisante intervention
fournisafnt aux uns et aux autrei
un appai moral r6confortant et des
soulagements sensible, etle ouvre
iA tous une volie large, raisonnablj
et jtuste.
Quelles que soient les circonsance
S auxquelles lhomme est aux prises
dans le course de la vie, i3 no doit
S point laisser fame dchoir.
Dans la vie publique aussi bier
que privie, la dignity demeure a
garantie de rhomme conset.t da
lui-m me. C'est t1 cotte de mailteU
qui le pr'servera des basseoses e-
le fera marcher le col droit et la
tite haute.
A notre humble avis, la dignitS
c'est la plus grande fortune qu'u.'
pare puisse 1eguer A ses enfanta
fortune que ceux-ci auront pout
pr6otcu'pation constant de garden
avec un son jaloux et de defcndrt
avec le courage du soldat i qm.
aurait i't confi6e le noble prhvitge
de prottger une vielle citadellew.
Consolant dans les infortunes
animant et fortifant )"Ame tEntnr
les assaults souvent trts durs ia 2.,
preuves, jamais elte ne manquera
de fair entendre son chant par-



DES NEGRES

SOUS LES TROPIQUES

Evai siur le milieu haitlea

Un( des enract6ristiques dc no
tre jeunesse est de s'iu.tgre: dani
son milieu. Elle a ini par compren
dre qu'elle n'intkressera les publics
local et stranger que par la cr atio n
d'ruvres fortes, original* qui
n'ont pas besoin d'tre volumineu-
sea et fatigantes, contrairement i
la oc Mption d'il y a 30 ans. Une
communication de : pages .'onte
nant une virit nouvelle vaut mieu :
qu'un volume de 600 pages, si tanr
est qu'elle enrichiss ie savoir hu
main.
Une observation tire du t Ailieu
haitien est d'un prix tel que nous
la prbfMrons A ces travaux de ton
gue haleine qui ne sont autrea
qu'unh r6eitation muette d'areurrs

M. Ren6 Victor, ui des plur bril-
lants ecrivains de sa gnderation
datn son livre qui paraitra trds
prochainement i I'imprtimeie de
IStat, et sur pair de luxe, vousi
reserve de trhs instructive consnlu
Sons,

'- -



.DE O TI FOE-


sNoe-fitattWS
Sat. taig^ ^
Plct ~h lot a reM-I&g Vorr e ta

'V aL^qp# )OuWt^ Ut wUt
LM q'dii*a* val&tl( *'t WA S ty Al-
ftn e Q t? Of 4i W 4 P I ,t u tw tt 9 o 0 iU
lumI los w 66 Ia voa1"e 1f5v3
g w*il mola S-ealpastoJ lifat vosa.
yaA~jsya Yon Umw~wt anUrI^
*h *aer rhMLA YrS~ PJ tb^ t m olz
1 Dow.uIt ,
icattoX*?8*1?'*** &pusainlw
*o^wte f!^ wrtewt> pour

&, HAZIMS,
8gw Detawu.. DOw Islet


PROPOSED FAITS

DIVERS


fois plaintif. mais d'scap6rnces in-
d.i nies.
Toute iues actions glorieuses des
sages d Ie antiquit6, 6taient subor-
donnees au sentiment de dignlt4
qu'ils consid6raient come un mo
yen des plus stira pour parve nir
toute g!oire bien mrit6e.
Le S6nat ronain, nourri dans
les sentiments de dignity qu'il es-
timait une force puissante, en tou-
tes circonsances rest A la hauteur
de ce movement de F'ame. On sait
la noble et fibre attitude te cette
Auguste compagnie et devant Co-
riolan et A rapproche des barbAres.
Cependant, les cteurs seca pas-
sent o-tre. ]s ne se figurent point
qu'en dehors d'elle, toute resolu-
tion virile, n'est possible et que te
coaur demearant tesecave d'ure vie
sans but, son unique action se r4
sume en ces mots: dTous le cthe
mins minent A Rome.
Qu e e peuples, pour s'ttre bien
pen6tres des secrets de la dignity&
se sont perfectionnds, ont Tont6
tandis que d'autres pour les avoir
mkconnus, compris A demi ou pres-
que pa.;, se ent heurt4s A d&s sur-
prises et A des mkcomptes.
Ne soyons pas indifferents A 'ap-
pal de la dignity. Elle fertilize la
Patrie. Car, nous ne devons point
perdrede d ve qu'elle 6largit P1U-
nion, juxtapose les ideaux divers
et coordonne routes les assises sur
lesquelles reposent ta vie mnme des
collectivit&s en g6nfral.


Constantin DUMERVE.


LE RETOU&UR 1
MGR. L'ARCHrEEQUI



S. E. Monseigneur Le Gouaze est
rentr6e tres satisfaite des marque-
d'attention dent elie a 4, I'oi;et de
la part des autorites du Clergy et
du Peuple Canadien qui est s> mpu
thique.
Nous I'avona deja dit: Mgr. VAr.
chev&que, membre d'Honneur d-)
Comit6 Haitien de l'Aliance fran
gaise, a repr&sent4 notre SociAt6 as
Congris de ia langue franCalke de
Qu6bec, du 27 Juin au ler Juillet
A son retour, Mgr. a rei unn
gerbe du C. H. A. F.
Ajoutons que Mgr. Le Gotaaz. grif
ce A ses grands talents, esl ren
trd A Port-au-Prince avec eau
coup de laurier. Une lettre do Ca
mnda dit que depuisa ongtemps on
n'a pas entendu en Chairn uni
voix ausal puaisate et aussi sym
pathiqwe. Lesai rnaus r&6tent
lea memes 41oges.
AJgr. a dBjA rendu eompte A M.
LhWrisson de sa reprAentation.-
Mgr. Camille Roy, reeteur, Pr6si-
dent du Co1mit d'organisatkn du
24me. Congrsa de la Langue Fran.
ailse en Amtrique, remerc)l I'Al
liance Frangaise d a a participa-
tion au CongrMa et lul envoie un
Souvenir remis par MKr. Le Goua.
210..
Cette delicate marque d'atten
tion ct trbs appr6cibe.- No's fi
limitations.


Ceux qul i aent les bonnes revuec
et ceux qui voyagent A 1'Etrr nge-
connalssent la cl46brit6 des Par.
fums et Prodult' de 3Seaut6 oe '.
Matson Helena RaubnaMte, Paris--
Londr -- New-Yotik que lon pout
ti ov maintenat chez s Pul E.
AnOia, Rue Traveralre.


Un Befi Gesm te
GrUce aux louables activ9is dt
MM. G6rard de Catalogne et Loul<,
Andr6, Magistrat Communal dou
Cap, le project de doter I 16t rou
pole du Nord d' i pare dinommen
SPare-Vincent, devient presqv'une
rkalit. C'est ainsl qu'en vue d'ai-
der la Commune dans l'am.'r.age
ment de ce Pare, trois maisors ca-
poises: Raymond Laroche, Otta
Shutt et Co et CGaneitldli, u: t of-
fert de verser par anticipation mil-
Ie dollars sur le rmontant d !euri
patented de l'xerdee 1937-193j8.

NouveHes Lampes au Cat
Depuis qequeque jours, rapportL:
notre' int6ressant confrrere La
Lanternto, !a Compagnie d'iclai
rage Eiectrique, conformkmehi aus
obligations de son dernier contract
proedo I la pos e de nouveller lam
pe& suppltmerrtaires jusqu'au de
la de ia Btarrilre-Bouteille,

Ordination
Le dizmanche 18 Juilnt iJ a 6.
proced4, au Cap, A f'ordination d"
jeuae Abbe Claude Etienne.


Remise de Mfidilles.


Au ours de la journ6e Au 1
Juilet, S, E. Mgr. Jean rem:., au
nom du Comite Hitien de I'A!-
Hiance Franrmai.e, dv's- m6&dailM
10 membres du Corps Enseig~ant
Ce sont: MI. Cyriaque Belott) Di.
recteur de FEcole Libre de Droit
M. Alphonse Fe6rre, Directecr du
Lyc'e National, le R. P. Sig-y deo
]a Goupilliere, Directeur du Colle
ge N. D. P. S.

Pour sauver notre folklre
Nos 4 vieiiles chansons ne dtivent
pas disparaitre. Elles reprsmntent
tout un pass de po&sie qu,: I'o
a interet A sauver de I'oublU. C'est
A cette oeuvre delicate et ne&essaire
que se livre artiste Jehan Ryko
De ce chef, it a droit l'encoura-
gement de teouts.: Nous y review
drons.
r Vgor suite ePn me pgape


RAPPORT ANNUAL


NVous avons parcouru av.e ur
reel int6ret le Rapport A nuew
(1935-1936) du Directeur G6uCnir
du Service National d'HygiBne et
d'Asaistance Publique, comp,:rptan.
ses nombreuses activities an :ours
de 'Exercice pkrim6,
En attendant que nous pli.-'YionP
offrir A nos lecteurs les rensa:ine,
ments do tout premier or4d;: qu,
renferme ce rapport str la marehi
de nos diff6rents hpitaux et cli.
niques, sur lte moymns emnloy i
pour combattre es maladies: on.
tagieuses tells que tuberruloas
pulmonaire, typhoide, rage humai
ne, etc., norus rtmrerecion. le s13
pathique Docur Ruix Leon .- opn,
gracieux envoi et lui prtsentons
nos sinckres f limitations,
b


ERRATA


Dans 'article d'hier our Nosire,
Lhdrisson: lire la dermiere pge:.;
que le pasteur est mort. A l'age d.I
78ans, au lieude 7. .
Plus bas: lire cet acts du Pr&el.
dent ViNcent, a 6t4 trie apwrd6,


r1lLh?1110 i i
*LIIKirI LAB

COLLECTIONN$ ,DES GRIOTS)

Vfe par Klbe$' Georgr-JIacob,


I1 iiy a pas iongtI-mps., t da~ica~l
*Erivain qu'eat te Dr. Framneo' Du.
valier lanalt ce cri stperbl-.: II
faut que se r(nouveIe la Ltttera
ture du pays. Co-auteur d'unt
c-uvre kit noua n'aviona paJ man.
qu6, en son temps, d'appreier 1a
valeur il s'agit de CLes Tendan-
ces d'tne Gntrations ii s'up-
pliquait it dt -mir t rr, avec quelle-
habilet, touted La richtesse, tout<" if
beauty de i technique nou et:e.--
Nous ne savons pas si lea crivainu.
les postes, leS artistes avaient em-
boit6 le pa~, si ce eri fut entendu.
bien accueilhi par s lecteursi Tou-
joUIe est-il que noLIS a4voUs aujour-
d'hui !e plaisir de vous presenter
un enifnt des. muses, d'inapiration
original et tendre. %On ne sait, en
v6rit, A qui, dans notre litteratu-
re, compare le brilliant po&te de
L'Ame du aLambl Je ne lui vois


utirj de t maitrei. ; rr:-;" moinls ed
compagnons. J'aime infitiment cet-
to inqui(tude. El est e ;irgificative
de tal-et.?.
On no saurait mieux dire. Et
c'est Phabile 6crivain Leon tLakau
qui nous parole ainsi. Quand on so
rappetle que Laicat _ict tin dos
piotec los t pi excquis don't <'fhon-
rent i]o-::'; ttri haih.tirA,' qu,'it sa-
donner au vvcr'iihrlwi t[ qut'ii y
rdusait toujours. son jugement ne
pout-4tre taxi de complaisance ni
tenue an suspicion.
Clauit Fabry (aliaj A.rtiL"r lmn-
hommc) .nout swtrt do linieit. C'at
de tla .tosie pure, de la potdie re-
nouvelIe eet streine qu'i l wnis of-
fre dans son recueii attrayant.
Eco'tez cotte symphonil- fine-
ment orchestreie cU la triste.w e-t
comme voilke de gaze lg6mre :


M.a vte "t vide I& t brsS
de bras ellKantii,
M10 r P e tr rd alrXeu :ie tcndrcesr.
de etvndrs-cv ndmtie.
Je m'ent vt: sent,
tout seed u, t a route,
je m'en vasts ehact-eanO o a* orS,
pa-r la roasg lIowf'!, paLr pa rok rt'dc
et Ines n i; at' r- f ?';CJS "*- '.P.r


Laleau a raison. Ce jeune home
.n'a pas de maitre, encore moins de
compagfnons. Comme lui, j'aime
sa po&ke. Le style chez Fabry est
.r&lui. nt, at Lexpressiao pleine de
nuance et de puret, Vous Ufrez


pour votre ddectatuin, ces passa.
ges imusicaux, d'une allure large
ot bel~X:, ot jqui snt comorm:e u!'
chumnt Janor A nos frI.rc' des
mWrne.1s :


Le-s b&ou.s flott tsues d&c paygt's,
teea blowser b ws, peint parr at pie.
Daktlanfc .o rytrit : dAs jfombes,
Danraient erttre ':.:_ *-r, f-tC Kne.
ZLe- halforbt, de jatfrt;ier;
Ptndain ur a- cpvdees ortourtes
Et d'inorrn, p'.. 'terr
Courbaif-nt Is .: cr'ves,


Au (,can;urant, la po-s;ie chez
Fabry rst Il f'ois profonde, puis-
sante et delicate. On s'en fera une
id6e par la lecture de son ruitr
sup6riourement Travaill6e: L'Ame
Sdu Lambi oi ie' sentiment exprtmr
iest d'nnre siav-it:,, d'une sobriWt(
ddgagi'es d< foute stnsibkeric hours
salmon. Et c'-st A bon droit que
nous tisons que le pokte est en
bleine possession de son art, que
la connaissance potique hti esc
d&finit;vement acquire, puiasq'fil en
poes6d-d es instruments: la notation, la pensae pure, le
chant.m La poi'sie chez Fabry a un
aens tr6: 4levl. 11 ne s'agit pas dua-
ligner des mots -parfois sonores,
souvent impropree pour tdkner
I'illusion4',tre un inspir6 des dieux.
II nest pas permits A tout un cha-
cen de jouer avc la fIamnme sacr&e,
de croire xque des dextkrits d'a-
crobats cte des nalveths affe,:tAhei
sont la po&ie,.. et qu'trangett'
est syiinyme d'originalite, et que


l'ou a q 'it nir i'ordre elt a id -i-
cipline pour itre un poete mo-
derneo. s.L vraic posi e e-t un
instrument de connais-qance,. Com-
me1 e ,iit si hin Duhamel, ka vieil-
j I maximc s-ocratiqiue: Conn;is-tni
toi-m6me re'ste A la on.w d. tout
s.avoir, et Ia powsie qu Winous ;:errt i
dmniltr e mystbre environnan.
nous dolt tout d'abord eclairhr te
profondeurs de notre p:ropre cons.
eence.
Tout en comparant A. Arthur
Bonhome it ce n6vrose de Vi'Prac
j'fcrivais dans les c-olotnnes du
-ONouvellisten i a parution do Les
Tendances d'Une Gineration qu't
avail r: :.nt.!gh de I i'ima;2,, du
rythmo et du nombre; qtie se9d.
phrass musicals avluent la ayme-
trie gZom6trique, foraielnt i'admi-
ration A Icur eaptivante aucdtion-
Des images frappantes ujotaiss-
je, til *.tyic tout eln nuance, aonec
de la forme, voil i pour I'orig.nall-
t6. Je ne manquais pats do ncop-t


(etr esite en 2~tfe page)


i |
Le plants unt inditensibles Ai la prospvtrit, d'u.i
Pay :anct-nnr..ret do tous ordrc., Citadin.;, Cam
'pagnards, et vous i:oliers qui allez iieutat regzgne.'
vo.- p6nates, :,idez ie Prfiddent Vincent dants .a no-
bk champagne r:n f veur du Rebjisement. !e. :in.- en
r6pandnnt la partbl du Chef dans tAut(i. te c;eachI
sociaies, laa atitres en s'adonnant A It'ntritien et i
extensionn do Rhgne V6g~tal.
.etenes le bi., chers amia, ii y va de votre .4curiti
tt de cell de vos enfants!

-
$.
1 .. .


DEI 1 DIGNITY


rr~v


I r-x- 0


r wyr ~~r r


rt


Ir Va'niMU Ltama





PA'GE co.. UVI LL ..a


I'AME DU ILAMB


naitre dans ses compoitiondl lit.d t.ommn) test in Iposs&d, jamais
rairos !e goftt de la nmusiqiu c.t duI 6livr dc. son mill sublime : il dolt
chant. 11 s'agissait A t'&poqu'e de Inurir en 6tat de po4sles.
ses compositions en prose. Mais. Claude Fabry comme sea farou-
voii qu'aujourd'hui os ii est ques- ches ancrtres a de tes sursauts qui
tion d& ses laisses rythnmiq s, d, 1'illuminent, 'aur6olent auasi. C'et
ses poemes blanes, pour etr, plus ju'il est impressionable, c'est qu'il
correct, je suis heureux de >.no compread la nature quand elle par-
veler men jugement d'il y a trotl !, qui'il sait cp6n4trer dans lea t4-
ans. nibres du monde et du courv, koa-t
A ]a mani re de Jean Moriats, ter plus qu'un autre le chant lu-
Claude Fqbry (aliaa Arthur Bon- ,:utbre du lambi.
j nc Onse wP's 'drme c( I'africatin hirsute.
lo*anqua it :grit aif. '

ea refflfureC, :nt a,8" roW ltoards
cssaimis >': noi i dr reiae *v'.ll.t i :{ iambi..
Et des laies str i face, gliasent
de's turmes Ai ?n hfissent mtl trace.
S--car- tfra cat,' ,
lamnbi d, frj':iq4
qaii cha tnfc r q'i rit
0 l>lcutre xnt { la[-!r'
po.rqaoi ', so .
pou.rq~-oi .ime preltvs-t
4U042i li'g l enWCtt,.

Oui, ii y a en Fabry le popoKe en sure ni rythme, et se donner in con-
perpetaelle r6ceptivit& et I','tiste itenance d'un 6crivain. Personnelle,
qui s'ffo'rce de s aisir Ic lentiment commei Po--PErie alle-mme, &ric
ih sa source meme, lui donner vie et Laleau, 'cette technique, soas son
du relief. Et Fabry r6ussit avoc apparent facility, pr6sente ses dif-
bonheur dans son art difficile, ficultes don't seuls peuvent avoir
M. Leon Laleau fait remarquer raison le talent et la personality.
spkcialement que Claude Fabry En voulez-vous des vers d'une
ecrit en vers libre. Et si Laleau tendresse infinie, des vers oi passe
souligno cette particularit, c'est. toute t'Ame agonisante du bon.
d'apr6-nous, pour tenir a I'ecart home Arthur? M. Laleau me
ces barbouilleurs de-l'criture qui pardonnera de la rencontre de mon
veulent A tout propose et horse pro- goft avec le sien.
pos al.krer des phrases- sans nrr -
';o? i mar n ". tC .r'e UOtl',
w\o Mo dnc ,',ir s ltoitaincs eplconde-rs
\ dvt s F ,it-s C .S ,: i 'Ct Yf mpiirent pSa.
Car j' at cStrchk inccmlent
dasna Ie Ut'tre b, a
da Wnfs KFUF*t nI zvai'ement, ,,'ai cbrrchi
uAs r -ef f -t U ra'itn'.: de tiberti.
MAon bCnm deflt
0 7r patrr',
les nointfinnt' spirs.F'-Tr c q'cr c je n ccnnua paE,

\'os voyez, le talent du xnote t complete epanouissement. C'est que
s'impos de ldui-meme. Et si .n es. Je chant du pokte y a aide, que son
saie do pen6tner ce recueil tout gdmissement, ses rires sont comme
plein de fraicheur, do vie nosivelle, lde auxiliaires A la connaissance
c'est our r6pondre A une noble de Iinconnu. C'est bien vrai qu'il
tradition A laquelle je mc soimet; sert de truchement entire la nature
et de cceur et d'esprit, et nous. Bien des choses que nous
La nature est pour Fabry un ne comprenons pas, que noas ne
etre sensible comme du rest Ie voyons meme pas, 11it es fW t vi-
,sien. TTI'iftitnrroge, le-conIprend 4;-rer- -naos-reiles--ravies.---Tout
puisque tes chose come un parftum : il cueil qui reaferme 1V6igmatique
s'agit *Je la d6gager,. Fabry leur sourire du'mort don't Fabry ntos
trouvera une expression, et cette dira la tristesse poignant au rap-
expression sera la meilleure, !a plus r pel des profondes soiffrances de la
originasI. A la lecture de n'importe I veuve et des marmots abandouns.
sequel de ses pomTes on sent que C 'est en vain pour se reliever que
I'esprit renait, qu'il atteint A son j t mort sUppliera
h Le cerenuci de boi., te cersteil froac
Q(ui se raldit sound sa main moite,
$es LtvreY inurmarent eonfusiment
Togles les prikres jadis trefodties,
Come it supptit Ic ce-rcucil conwhi ti rigidem-ent,
Cfamm i? imptdlore I terweil eoaehi si ftrowment,
Comrme ii :atpplic La nuit silencienOse ct noire.
fhlsh., Il rcus' rt de hois eat souri'd
Cit la ran, ? st'cn 'm Ifrrdrmcnlt.


l n'a pas de maitre, non plus de
compagnons. Mais, s'ensuit-il qu'il
n'appartienne A aucune cole. Pour
notre part, Claude Fabry se rela-
me du symbolisme.
Quelles sont lonc lea caraotbris-
tiques de la po4sie symboliste? Le
symbolism, on le sait, ne s'adres-
se pas intelligence; "atteindre
la sensibility, la pdnktrer, volk '-i.
deal pour le pobte symboliste. -
Eprouve-t-il une motion, ail I
transpose en language intelligible;
cc language eat comprise par I'intel-
ligence du lecteur qui se charge
de mettre en branle aa sensibilit&6.
Dans I'expresilon chez cc barde
enchants on sent quelque chsae :dc
reticent. 11 n'y a que 1'6motion pob-
tique qui vous est communique
en de brilantes images, en des
notations forts ussies. Pour Wtre
tout a fait de son 6ole, Fabry vous
sugg6rora des sentiments der plus


:i


tendres et des plus doux. Une "at-
mosphere de mysticisme se d6gage
de ses poemes d'ane muasicaltt
suave; ligre. "
Vout en appurtenant ai soa 0e
lc, Fabry veut etre peisonnwe,--
Quelle 'm6lop6e eat sou po6me D6
afilusiot! Et son po0me 0 MN
Dieui quel artite nous dirm Is
heautte qu'il renferme!
Chose strange, et le cr cries-
vous, Claude Fabry s'est i&pir4
des unanimistes Ren6 Areas. A .
dr6 Spire dans la cratlon de sa9
.poemes. Peut-ctre,. A des soutrcee
diverse, A sea qualit6el.JecUtiva t
courbant A une discipline perfectly :
hie, doit-il toute son originaltL-.-
Quoiqu'il en .soit, la venue de L'A-
me du Lambi dans notre littrature
constitae un heureux 6v6aeuati
et Je voudrais le marquer a Wttrn
ind4lEbiles. .


I


un fdm amusant, eager, dc gaie-
tk et de fraicheur qui soulign* un!
rm~sique alerte entrainante, senti.
mentatle...

SIMONE EST COMWME (A
avec Meg Lemonier, Henry Garat,
Pierre Etch6pare, Jean PFrir.
L'ase :ture d'une june fcmme
fri.-. ~'6g re, insouciante, ndora-
b~i *,. ..:; joije, qu'on lui pardonne
Lout. p:dsque... Simone est com.
me 9a...
~op-gans1.444


REX


MERCREDI 21.
Edwige Feuillre dans
LUCRECE BORGIA
avec Maurice Escande, Gabriel OGa-
brio, Josette Day, Roger Karl.
Une reconstitution magnifique...

VENDREDI 23 JUILLET
Reprise dela soir6e redemandki3
En premiere parties
L'AMOUR A L'AMERICAINE
avec Spinelly, Andre Luguet, Pau-
line Carton, Suzette Mais, Pierre
Darteuil et Carette.
S'apercevoir d la fuite d'un tre
aim6 eat assurdienvtne chose 6-
pouvantable, mais tvec vous son
ge A toiutes les complications qu:
peuvent en resulter si on cherch-
A le retrouver. Non n'est-ce pas"
Et bien ennez voir 'Amour i PA
mnricaine A Rex vendredi soir A 8
beures 15,
os deauxidme parties:
LW MATCH .
JO- LOUIS-BRADDOCK
8 round.

Samedi en solrie populaire.
LE CALVAIRE IYUN PERE
(Sorrel et ifis)
Malgr toutes les vicissitudes d&
la vie, il n'a jamais perdu son cou.
rage et sa dignity, et au pix de
mille sacrifices il a 6leve son fils
pour qu'un jour ii lui fasse hon
ine l .....


, IL Y A LIQUEURS
[ET LIQUEURS.
Les amateurs de bonnes
Sboissons qul d1sirent fair ur,
choix de v6rt 'bles li ueurs
surfines n'ont qu'a rdciamer
la marque d'lite: Edouard J.

Edouard J. Benjamin, quant
Ai son assortment de Caeao,
Anisette Kummel, Nectar,
Cherry-Brandy, P6ches Bran-
dy et ourtout son fameux
cocktail X-83 laisse toujours
un goit agreable et merveUl-

Reclamez done, chers ama-
teurs, la marque: Edouard J.
Benjamin chez ses d positai-
rea: Simon Vieux, Elicerle
do Centre. I61io Bailly et
vora nerez nettement satis


nMhia & *kcrlre Remington
M ulsaeafr c Sletr Dalton


W paB fr car&oni
Klbor Georges-JA OB y. ar a:t her
".. ,:.--
whiote ee
Go (11W


PARAMOUNT

C IPIE JU)JPRTi. I93 7

Vs 9mr FiaiA Fngasls
Wert Bai'ier, Marguerite Md-'
reno dans
RIEN QUFE DES MENSOF~NES
avec Jackie Monnier, Pierr. St6
phen. Janine Guse, Raymonde Al-
lain et Armand Lurville.
Bing Crosby, Ethel Me man,.
Charliv Ruggles dans
ANYTHING GOES
avoe Ida Lupino, Grace Brr..:ley.
..lr'an des plus gross suceoa de fa
s ce de Broadway...

JEUDI 22 JUILLET 1937
en sore A 8 bheurs 15
Deux Grands Fims Frane ai
UNE HERE PRESS DE TOI
avec Maurice Cheviaier, Jeanette
Mac-Donald, Lli Damita, Pierrn
Etchepare,


-"-~----Ylc~es4AicMi~R~()r~il)i~J


DEMANDED
LA POMMADE
La-Ein-Struil
a la Cordonnerie
Mlfont-Carmel
HJYPPOLITE JEUD\
detibre preparation de
HO-Re-Co.
139, Av. Trujillo,
Phn.u '.i '


A yOM LDE

Grande mason base sise
Avenue du President Trujil-
to, No. 41L


dlr tns*fr~'~-- ~u'" I'IwsaMril4 r.rC itrrin~


it


Devnes votre prdpre Oomptable rt ant
Compu d4o Cheique la nBarque Natoama de f
hpnubliqTuO 'aa at, -
-/

INSTITUTE TIPPENHA UIR
Reconnu d'Utilit6 Publique par Arrete Pr6sidentiel
&t Ila plus grande Ecole laique do Port-au-Prince,
C'est la mieux organisie, oil I'on trouve: la meilleure pen.
sion scolatre avec a sa base: la discipline, I'hygine, le
sport, I'ordre et le travail; Maternelle pour tout petits de
4 'a 7 ans; Pension pour enfants de 5 a 12 ans Methode ex-
cellente pour les Cours Clafiques de la H1e a la Philoso
phie.
M~thode rapid et sure pour l'Etude des langues vivan.
tes et des course Commerciaux de Dactylo, Steno, Correspon-
dance Commerciale, Comptabiljte&
Les Bacheliers diplmias de l'Ecole font bonne figure
dans toutes les professions libtrales et dans toutes les
branches d'activite.
Les 10 annaes d'existence et de suees sent la garanffe des
families. Cette annee encore 85 pour cent des 616ves reus-
sissaient avee brio aux exartiens officials du Baeealairbat
et 99 pour cent de Stlno-Dactylo et de Comptabilit6.
S'adresser 157, Re Lamarre. Phone 2891 -
Annexe Rue Capois. Telephone 3296


LOLA,. MO DIEU. C CEWTTE CAFASPllRIE
O VIRRAS 00 Q'I.
QUt MAt DE fiTE| PASSER VITE






.




0 Quacd VoS travaillez et qu'et revanche us man
Sde t$te, tune g ripe on une niratgie vous prend
la cafesp rineRU t Ie soul rem deU po ur
ces maux, pa; Cquo oen rUp de te p-s
elle soutage et rcmimo. XLa Calihs w is
sons tI main,.
etin product Bayar; cye t toujours ...- .



COLLEGE M DERNE
Directeur: trast Aleindor
Avenue John Brown
SJternat-Internat : conditiona modftew
Inerives ePt enfant au :
COLLEGE M ODERN B

i~6ole qut met I'enseignement a port6e 'e outitiles bourse,
I'6eolnequx ne rofesse pas le rbourrage de crne, -
I'cole qui prefe re aune tte mIiquement to1 bln faite,
colee qui a'attache soileiter et f d6velopper touloura le
jugement de l'61vo '.
car :, .
C'est I2 qpe ae trove recrU e corps de PmrofemlarI le pl.us;
Shomokhne,
le plurr 6l,
,b plus comp6ten,
et Iptlu, capable, smrut, 4utr trainer, p-iar P eple. t i
ct hon iont .b c.m. .. : ... n


AE, .* r
atw .7


::F6:
*". "


~~~"P~li~~


A VNP* I,1

Deux prproit6i dans::1
' parages de St.Antomine (
nue Pouplard).
S'adresser a M. Herrann
P. Dumay au Bureau du
Journal ou i l'Avenue Bou.
zon) No. 2, de 6 heures i 9 heu.
res A. M.


1VI8 MEDIgAL
OLINIQUE
du
Dr. LOUIS HIPPOLYTf
Ancienne mason
F. Duvignesud
(Rue des Casernes
Consultation:
Si 4 bL p. m






I ^ Z.4.*fl


.S CURIT COMMODITY
It est imprudent de garder 6 Ia mason,
ou6 e feo et 1* vol peuvent vous cause
desdorgoges irr6parables, vos polices
d'oassrtifces, hypoth6ques, tires, con-
trats et outres documents pr6cieu. Un
coffret de oret6 6 la Banque Roycte
cotoe pete? 6vite tizut sujet d'tnqui6 udae
LA
BANQUET ROYALE
DU CANADA

,_ A "9 .,-. .r..a s--% ^ "*,. .p l ,',s .- _


As de Mattei &Ce

PaIce de ta1Pa

Raue Courbe et Rae du Magastn de 'fNa
ACHAT D'ECAILLES DE CARET, VIEIL OR, DIA
'rTS, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEIL
L. zCES ARGENT ET ORMONNAIE DE TOUTES
aiuNALITES, A DES PRIX ABOLUMENT AVAN
irEUX.
UANDE LIQUIDATION DE LUNETTES ET VEIREb
Lunettes et Verres de tous numtroa
Montures en nickel inoxvdable
Verres ovales a prix de de $1.00 L a paire.
La liquidation durera jusqu'au 15 Novembre ~Bts
seat.I


I:








I






I'~


A. DE MA TTEIS & C


0-


Connaissez-vous



d j la ICitronnade



COURONNE?



VoilA une nouvelle boisson qui vient d'etre lance par


SLA


BRASSERIE DE LA COURONNE, 8. 4.


Essayez une bouteille et vou. adopterez cette boilson
avec son arome fin et dMlicieux. En vente h la Brasserie
de la Couronne en grades et petites boutefles h par-
tir de cinq douzaines. .
Les autres boissons COURONNE d6ji tr&s connues et
appreci6es a Port-au-Prince et on province sont :
KOLA COURONNE en grandes et petites bou-
teilles
COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
Buvez le Boissona Couron et vous avez I'assurance
de boire une boisson extremement hygt^nique vu la
mrthode effiace qu'emploie la Brasertle avee 'aide
d -e, machines pour k lavage de s-s bouteilles.








College Sa'on Bolivar
Eneignement Primwrre et SeeMndare
ERnignemen tlassique et Ail uderne (ections A84C)
internal st Externa
8, Rue Isgny, 8
Lawurk t de Alliance FrWangise (Cirnisition franSgal
aux Examens du Bacealaur~at de Jui ec It934 et Coneou s
de Diction frangaise de Juin 1935 et oe Juin 1936).
41 succs aux Examens du Bacealaur6at (16re et 3me
parties).
Le Collrge Simon BoUvar avise les peres et m res de fa
mille que les inscriptions pour I'Eitrcie p1936-37 se regot
vent tous les jour? ouvrables a partir de b Hres. A M.

L rDinwtia


Le fait est incontestable



LE RHU SARTHE
"

c'est la quintessence



meilleure varites de cannes


d'un vaste territoire

reuniesant les meilleurs terroirs.


C'est ce qui fait son ar6me


GOUTEZ ET COMPARED


* rmbim ais n 4T" a ITI -' -t* 4F I


Loterie atioiate

d"Haiti
416, Rue BWom Fo.
Phone 33,58
CROS LOT :

LE COUPON :
DEllX MILLS
e6 ILLTLS As .
DIX Gdee. SIWLCt $ENT
N'Wsite s Sfelpasa* w ,
que moias, editptoqe i
tier. (s astn g enre yd'4gar
pne. El pais .nWblie spaw
gtl ftout souvenir Notre Lo-
terie cNationalte, ar- le dtent
en aide, de son cd d beau*
coup dOeuvre d'UlNL et i
Bienfaisance bPubltqus 6tra.
vers tite la Rtpublque.
Pour routess tea rains
iaftlens ou Etrangers, aihei
tes done votre coupon on Ivo
tv eULet,


LA PHARMACIR
CASTERA
TElephone 77z


Viant d i! ,lettre. }i d er'- to r rail,
a ~on GRAND ILAIWl)ATOI'ItR
cozmpo,4 tj; pli iA.Ur('r I .'i i, ,n -.t-lh-
niqQwi.
1) natl yfw:. clinilqi.,

U) Artlyt'ia indintrrat: klu!.
4) .(Ar ,li'.w s ai f'r '.,i*-'
C) I ..ttitut dti r' i,,,:h.t.
e lhb!rtartolreC ,t td' tonttistl l/ar Oin Inatn iei coanplyt, par-a p4 a
tin kWtal eL-t par I'fpi ;t i ciuvt~u
lulil m1jiplA.n. (.n Ilti! .
Directeur-Profeseur :
Antonio Chevalbler.
Ex-Privat Docent d& Bonn
Conse ilers Techniques :
Dr. Gerge.s Castera,
fE-Elve ins.titut Pro-
phylicetfique i Paris,
Dr. ClAment Lani:1r,
Ex-rieve Institut Pasteur
tie Puri.s


Nurt VEALr. SI.ONi) 141


M. Bernard La:bissinret a Ie pLi-
sir d'annoncer h sa nombr'e
eient1e quiH vicnt d'ouvrir :i Sa-
ion e coiffur e te toute be it ;
la R ue des :im':lr's. immtdia-t
ment sjPar. tu's:., BIATA. soui
la dt'nnmiia Pr A h Pt' rfetiionm.
la mnme": Srir ---.. 'rp- ',;


A LOUER
Une Hale de 12 m. environ
situee rue Dantis Destouthes,
Anciens atleiers du < listet.
Cette Halle situ&e dans Ia
eour eon viendrait a tout usa-
gce
S'adrCesse :u 3Iindaame Ch&
raquit meme adres-c ou deI 1
A 15 b- sonnez le no 27.1.


A VIS MEDICAL
CLINIQUE
du
Or. FRANCOIS DUVALIER
Rue du L' Aubry
No. 154
Consultations tous les jours
de 3 hres. o 6 hr-es p. m.
^ ^^-^^- ......
OPTIQUE
PORT*A U-PRINCIENNA
1 and ssortiment de verrea
at de montures pour lunette
d Isa meilleure quality.
f Grand'Rue, en face de
John H. Woolley


CABINET
de
Mea. MAURICE R. ELIE
et
MARCIEAU DESINOR
Rue du Centre No. 9.

PA
SAehotet lea
Pseus et batteries
*ederab

i Pur liea cancer 4 P6tiom-Vle
i Le~ns particulirea mpr des
profeh&eurs de caxrritre,- foi'i
IjpaLr semaine, le matin.
R'outb matireas et touted clas-
I S'insctre chez M. Antonio 'iJ u
-qul a ?u s'assurer le conco.ra da
professeaur comp4tents, qul vots
t, dolnnernt pleine satisfs4tt.


I


Mil, i0'i ..O


2


V~~~~~yS-~~~~~ ~ --%-.,- 'm--O-mqt "-* *' "* V S


b'a~cs .~*


I


'-: ".i ..,O :....... ....*tmi j) MU .l ,


I


h>


Q






PAGif~O 2!2Q?~'t.t~2t.t.rJ~VtSl9 ttf~j 4s


.u eWLNOUVLLTSVE*&


Ce cliche represent le Building de ia aPharmacie CASTERAb.-- C'es une cons
lion qui faith honneur a architecture national. Le dynamnsme et le savoir fire des
mns qui ont cred celte implmtante organisation ont au y fmettre du goilt, de la scietn
la methode- Nous reconunutndons a nos lecieurs de visitor les differences sections e
partement de cette Pharmacle, don't l'ouverture a marque en natre Pays, tout co
l'inauguration de Rex et de Thorland, une ere nouvelle :
Progris, Civilisation.


4LE NOUVELLISTE1>
Ru~ Feroa Nc. 5G
Bote Poztale No. 135. Telephone 22S2
QUOTIDIEN. FONDE EN 189
Par
BENRI CHAUVET & CHERAQU1t"
Director. Proprit ctr
ERNEST G. CHAU'VEI
Secrtaire GFndra- :
MAX DUVAL
Administ-ra t eur
KLBEBER GEORGES-JAc'OB



PROPOSE ET FAITS DIV :ER

\ (Suite)

Fete Nationaie lfkig-

Aujorird' hui, i~~a B giqu f' ,t -;:
!loricux rlvnK'-rsair C' j -~', -
fait une place vCiilt :
monde. Une prosp:rite co 'anti .
reunit autour de ses activity. l'd
miration des peupies civilisi t ct
grand .iveioppement i Iu crava! K:
assure 'ne situation tdes p~li, pr
viegik-es.
A I'(ocesion tk e ci[t nnv Cous presentons au distinu ;. ,
I--vn pathique Consul en Ha't i "
Rt. D'Adesky nos vec'ux dC boun -m
fete at A la Nation belve un" iproC-
perit6 toujours croissants.

Rue 3onseigneur Guiltoux
Hier et Aujourd'hui
Les travaux d'errub-issen ut
la rue Monseigneur GuiHlx
poursuivent. La cons truKck-.. do;
trottoirs affects de plates- andes
est en vole d'achevement. Aioutec
A ce beau d6cor l'Ydification du no r
veau mur de culture (faQade o iests
de 1'pIAnitai G&ndral offrant uin trh:
be) aspect.
11 i a ieLu, en guisi d'en: .ura
gements A i'effort haitien d f6li.
citer les ing6nieurs, ouvrlets fort-
men pr6pos6s a eotte entrepi '(-,


U'ENTENTE CORDIALE.
Ww--
Ce martin, )es examens oattenn
leur plein I P'Ecole de Droit Pou
beaucoup d'&ives c'est une .nitia
tion nouvelle qui se faith. De t, de.-
frictions, des tatonnements dort o
ne peut s'abritcr qu'en exc-rgan
sur soi mxme une maitrise 'ctalb
Un professeur voulait arrach.r tun
expression un 61~ve qui poss6dai.
parfaitement la question mat: don't
la terminologie tait d6fectneuse
C'4tait bien pris mais le mrct n'
&talt p~s, Finalement te prof tsetuv
lui dit
Man ami reprenez vos sens..
.Pour eela, Monsieur :'exa.
minateur il me faudrait fumcr unp
' cigarette. .


Aehetes lee
Paeus et batters
Ftdfl~


FEMME, QUI ES-TU'

.em u,,nmr-.a sc-nt scupides ,ori
... Ait d'amour. Que ie fr"l -,
s.t s uilte A plaire L sa ulki.
| p- t .ntt- series de 'preve
;:;.:?Ies. .et cAilineries, ,A e v
pt4 daxvng., sii a une ha'ttude
qu:P n- rn.'i ptas plaisir a ua pin.
beche.
Ainsi, ]jo-r n'&tre pas un rema
teur des .1licieuses cigarette-
-Etexe, un de mes amis a etc mi.
Knock out par tn Kid imbdcle.--
J W sais bien que ces ptl25s7Cs ct toujour.. 'fraichts; mais.
;to,'!: dv mret'! c'est pas tut,' rai
Ssorn
YOU


ECHOS


V'i.njvdi a 8 h. 15 i]e Rex r
prond ,tour ie plus grand plaijir d"
.s'cs cldnts, eI film tris spirimuel et
amusant: L'Amour A l'Americain
joue par: Spinelly, Anrdr Luguet.
PauIine Carton, Suzette Mais. Pier
o 'e Da-'eul et Carette. Trep-daat
(d ga-,i. L,'Amour a t'Amuerl;aine
onmpor'e es scenes les pl di.
vertissantes qui soient. En Deu-
*.t-n," ar'tl:; Le Match de tBo
Joe-Louis Braddock.
Pour Dimanche en grand Gala
Ie Is pui grand succs de la season
PT;iiicnne: Club de Femmie.s seb
a.riuo -, nmist on scene de Ja-que-s
r Interpretes: Danieil- Dar
rix. LEsic Argal, Valentinre Tes
'it-r, Eve Francis, Josette Day
1it:' y Stockield et Raymond Galle
Une tr.--o;:, de 150 jolies artiste
entoIu,'nt ces grades vedettt s.

*
oCe sir reprise au Paramont de
ileux beaux films: Rien qur de-4
Mo nsonuges interpreted par Robert
iurnier. Marguerite Moreno, Re-
monde \Alain et le regal Musican
Aiythiing Goies, interpret' pa,'
l!ing Crosby, Ethel Merman,-Char
ii e Rugges.
Remain une soiree excepticnnet-
le avec deux films l4gers, plains d,:
gaiete et de fraichear: Une Heur,;
Pres de Toi.et Simone Est Comme
(,a avuc des acteurs de chtox -
Alauric Chevalier Jeanette Ma;
Donald Henry Garat M-g La-
mbn nier Lili Damita rPerr.
Etchh6pkre. Deux film amusant-
qu'accompagne tn .mUsique, erte,
entrainante, sentimental,'
Et Samedi en soiree Populaire,
Jeanine. Gerhiardt dognt la pi'i il-
pale vedette est :ylvia Sidfiy.- ,
Un film vrai et: himi'i. tie eu.
vre remarquable de jStiitsef dra
matrnque.. a *



BILLET A LELIA
S&P M.

Uils, ma snur d'Ame. quev.mto
cctur eat joyeux quand Je mer voL
"ausa intimement m*l1e A Tol dans


a -- ..: *4!! -



La Librairie Nouvelle


UOTIDIENS PAPRETERIE -- REFVIS

CABINET DR LECTURE

COLLECTIONS A BlON IA~ HE

... 1.-ahe par 'Pheodor Wolff Lea r6vla-
ioun au pius grand journalist allemand aur la
guerre, ses origins, ses consdquences.............. G.
Poste 85 par Alain Boursin-Censure pendant vingt
ans, ce livre revele aajourd'hui les rnomyen:, don't
ldi:.posait la T. .S F. pour decouvrir les moin-
dre ~ actions de I'en emi. .........,........ ...... 4,5
fl ; to Conception par JDr-Marchal.600,000
:, ;:" S rouve dans ce livre !a solution a un
p-uutcmlte angoissant. ... ........... 3,
Merveilles de VlExposition de 1937 par Robert Lange.
true- .e !iq-e par lequel vous aurez une id6e des prodi-
3ei :al.ses par ditferenmes nation ........... 2,7
:, -. ,-,'. .;, /: Il 5-1507) par tcafael Sabatini. L'His-
,t di- :,nnu homee aux passions plus


mme


POUR I A SESSION

EXTRAORDIN -A IR

COURSES D'E'E)

Au Collge St. Justinien ( .irec-
teurs Marcelin et Bonhomm ).
CO'rs speciaux sur le. prin
cipa!es matieres, notammenri court
sp-cuianux dce Mathimatiqueo pou
ics *, :;,iidla,. a to;us examens. bac
calaurkat, ler et Ze. parties. A: mis
sions aux co'es suprieures.
Professeurs: Mes. Colbert Bon
hommie, Justin Marcelin et d'anutre-
specialistes.
Le CoUlPge reoit iejai le ins
criptions, 12e. A philosophic poFiur 1'
nouvtl-Pe anntQe et met h la *ispc
sition des families sa pfnsi.; sc,;
laire au prix moderP et 4 la -enu
impeccable.
Qu'on n'oublie pasi npOtre asS:
enfantine qui a fourni lej phl-,
briiants r&eultats au concours da
diction.

Angle Lalue et Rue Lamarre.



CONVOCATION

Les nembres actifs du Racir.,
Club ilaitien sont pries de s reit-
nir le vendredi 23 Juillet au local:
habituel sis Rue du Montal:is, :
7 heures du soir.
ORDRE DU JOUR:
Question d'Intt6rt Gn&ra&

Le Secrtaire:

YvBs D. JEA2:'NOT


la pens&e de ceux qui t'aiment ju;
qu'a lr',.:'irati=,n. com:lbien -e me
se:-s heLreouse de veir qu'et rnoi
c'e.t Ti.ti qu'cnl aimed, sceur 6:.i moi.
Ar.t: Mn. :ai.,au Inom mrusicalj.-
Ton chantre s'ing6inie i fa ,'e ac
croire ton beau nom perdu, oAle..
Non, Leliia t Ldt ila se ressen.blent
il eat cc vr, mai, je sEiis Llia en
fant dlicautcment tiree des lobe,
cicrbrasos et de la matiire Igrri
d'un fis d'Allah, Ib'n, diont ?purl
ce'ui qu'on reconnait tout :-nti.i
dLarts .ion style.
Maintenant, je rm'en voudaiis, si
jamais tui ne reprenais to;: noni
m6lodieux paroil au chant d.- pins
sccou.s. par une brise lger-,! J,-
m'en voudrais, de tavoir ta.it ai
m6e, de t'aimer encore et n'Wtr.
point .omprise... L4ila dis A ton
charitre, qu'il revienne, avec Hi syrn
phonie de ton nom, rhythm I'or-
chestration merveilteuse d- ses
po6iea cueillis a .fond d'uni troi-
doigts .gaillsw de Nazon ori se mi.
rent nille paillettes, mille ~ J-es..
sea pena6ea...
Lais4ons les reproches Igers.
UTlla, nux Ames friasonnantcs qui
tremblent au souffle des prejug6s,
et revtens, le.visage aur6ol4 d la
fumke des auaves LlUKY que ten-
voie ta scur iTAla...
via... IB'N.


.... .... ............. I.... ..... ......
S res Antilles par Marius Ary Leblond.
.p- session dpn voyage feerique et illustre.....
, Ie ie Lumhire par Louis de Broglie. ...II faut
; ...r la Science parce qu'elle est une grande oeu-
-e de I 'Esprit.> L. de Broglie............. .


Durant les a~is de chale IBer I'entroh u d B

voitur e vous cut ra beaucc0u u Ilt






LA HAITIAN MOTORS, S.A. vous offre un assorthinent corn
rIet de voitures usagees A 1 s bas prix. Elles ont tout',.s Ibt
in ';s ees et remises A n- f. Les cstes les plus duras n
-cime.
DE $ $0.00 a $ 800.00
ACE
BUICK TOLUINGS
FORD TOURINGS D-; 1932 A 1936 ind.
FORD RODA$STER DE 1931 A 1936 INCL.
NASH
H IUP1MOBtILE
FORD LIMOUSINES DE 1933 A 1935 INCL.
SPECULATEURS ACHET Z UN BON C,.MION. POUR L :
TRANSPORT DE VOS DENRELES,LA RECOLTE EST PRO
CHE. CELA VOUS COUTERA BEAUCOUP MOINS QUk
D'EN LOUER UN.
NOUS SOMMES TEr,LEM~3NT CERTAIN Dg LA QUAL
TE DES VOITURES ET CAMIONS QUE NOUS OFFRONS,
QUE NOUS VOUS PROPOSONS DE LES FIRE INSPECT
,TER ET ESSAYER PAR UN~'MECANICIEN A VOI S A.
VANT DE CONCLURE TJUT; AFFAIRE.


HAITIAN MOTORS, S. A.,
La Ma. mon de Confiance,
166-198 Ave. Trujillo,


h.'hon- 2:3:.
K c-44- .






Attent ion aux toxanes qui eminent
Svotre orgarnisme !
V ous m: nquez d'entmin ct d'enthousias~t
pour jou r de la vie. C'c.t i l'idicLrh crtaia
Squ vot.'c Ofrganisrne crs ernploi.o;.lit- par
Sides d6c et ) ui, en s'accnumuant, format
dcs tot:X g danger.urse. La plupdrt deS
maladies sricus-s mnit caues par cMe
accumulaton de toxiaes. DMa maintenaoBr.
bliminez-lea. An r6vel, chaque main, prn un v~e
d'ENO'3 'Fruit Salt.' Agr6able au got, rconforteat,
ENO ncroi.l'appareil.digestf, purife ie sa, combat
-Ia costipation, les maux de thet la fatigue et vous
rend la bonne san6t et la vigueur.
AuM loer chaque mati Meil

..I. .......







Pour ovoir santh et ?gU ear tou'te atre .:i'


.......... .. . .


4 ;15


40


rr rrrrrr IllX~II~ n4rrriDmmtlti~ ~PP ~rmu~-~ n


*I
r
::~:
"'
:~':"~''~