<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03079
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: July 19, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03079

Downloads

This item has the following downloads:

19370719 ( PDF )


Full Text



r i
6 L. PLUS Aao

I t DIIN D'iA I|
lI Ir w'


4~e6, ANNEE


Ce


V, ,. .... ., -St..... -<.* *. e '
QUO T ,E,: -N EA N .' ,. LS -

Q JOTmE.IN FONDE E 1896


WPORflAUD'PMC, HAITI M


LUNDI 19 JUILLET 1937


L W( A '--A--- rii..


C1 Oll t'tON


Au mais de Janvier dornmer, no;
lecteura doivent, 9p le rappeler, sor
tint au Palas, sous la pr sW!ence
du President de la RkpubIiqu~, as.
sistt de tous lea Secrtfaires d Etat.
la premiere reunion des Comman
dants de D6partement et dea Chefs
des Services Specialis&4 du Goauver-
nement: Commandant de la Carde
d'Haiti, Ing6nieur en Chef, Direc
teur du Service National d'Hygi&.
ne, Directeur G4neral des Ccntri-
butions, Agronome en Chef. Nous
avons eu A dire dbji tout le biert
susceptible, d'etre rhalist par eet.
te clairvoyaite initiative du Chef
de ]'Etat, qui, en dcidant de r6uni-
regulierement chaque deux moi,
cetux appeles par les fonctins A
a~surer la bonne marche des al-
faires publiques, indiquait at aux
uns ct aux autres qu'll entend que
se fortified, chez tous ceux qu i de-
tiennent in levier de command
quelconque dans I'Etat, cet esprik
d'tquipe qui rend ais&e,sinon facile.
la tAche des uns et des autres, et
qui permet de s'assurer, dans tous
les domaines, le maximum de sue-


ces.
Son Excellenee le rsident de ,la
Republique passa, T'issue de cet-
te premiere reunion, ses inStrue
tions pour que rentres A leurs pose
tes, les Commandants de De&arte-
ment, d'accord avec lea P:dfets.,
r6unissent a teur tour au moitis une
fois par mois ls Ingnieurs et A-
gronomes d6partementaux, iea M&-
decins chefs du Service d'Hyjgitne
et les Magistrats Commuraux
soit en vue d'arrter les mvyens
le; plus appropri3s pour 'ex:'ttiori
des decisions prises dans e Cerano
Conseil du Giuvernement, soit en
vue de solutionner sur place, le.
petits probltmen & caractkre r6gio-
nal ou local pos-s devant eux.
Et. -spuis Janvier, c'est ee qui
so fai ,
Si ilus Iectours ont honoe menmoi-
re ils doivent s rappeler que Ia
measure Ia plus importarte prise
jusqu'ici sous la suggestion du
President Vincent par co quo nou;
appelons Ic grand Conseil du Gou-
verne-ment est cell relative A la
construction et A la rtfection des-
routes de pbn6tration par le- tra-
vailoeu r \-lontaires.
Atussitot cette decision co )nuet-
lea prophites de malheur i1s n-e
manquent pps pr6dirent des ca
tastropheo, Le Gouvernement r.-
tabliasait as corvte!!! Et tott en
ayant Fair affreusement angoiss6s
par les pires perspectives, is s
r6jouissaient A part eux des embar.
Sras inealculables, pour ne dire que
cela, qu'alit se cr-er lui-mime le
SChef de 1Etat...
U Le Prtsident Vincent, qui avai
queles instructions t1 avait pas-
s&es, qui avait confiance, et dans
Ia sagacity et dans la souplesse
d'esprit de ses collaborateurs, et
qui, surtout croit que lea popula-
tions rurales don't if eat le protect
tear sincere, ont de jour en joui
UU sens plus averti de iears vmaiB
inutrts, tint bon.


I


Mais personnel n'a jamais dit ce
Squ a 4t6 r6uai grAce A cette te
nacit6.
Quelle importance, n'est-ce pas,
cela peutl avoir pour e ftlaneur
rqu va le caf 6 e caf6 otpcrter
lea dernl6rea fausses aouvelle-, oa.
le conunenter? En quoi cela peut-
11 iintkrsser lea candidate verni-
c euxt, & Acei ou i cela, que e Clou-
vemnemnt ait pu ouvrir ou i 6p,
ror dog kilomtres et des kiiwr.trte


NE lIT lAS UI INTETl



de routes, desservant dei centres Dans sa coquette raWidence du
producteurs de denrsa, gr^ A la haut de Laiue, aux parterme 64
Seule volont4 du Chef de la Na- gants et fldeur~ et ob la brise, par-
tion conjugu6e avec It bon vculoir ce que chez un enfant ch&ri des Mu
de la masse paysanne sans que le sea, se fait plus douce et plas ea
TrIsor Public ait d&penst un cen line, nous trouvons Me. Dominique
time? Hippolyte devant sa table de tra-
Heureusement qu'il y a, a c6t0 rail toute eouverte de journaux, re
de ceux-lA, et plus nombrew vrues et lives, de photos qu'it ye-
qu'eux, des gens de ectur qui se nait de recevoir du Canada.
r6jouissent, sana qu'ils y aieit a u. Avec son sourire habituet, large
cun intdrei personnel, de tout bien et franc, A travers lepuel pass-
rbalis6 au profit de la collectivist. touted frnme do poete dliceat de ta
C'eat A leur intention que nDoJS Route EnsoIeitfle, i nous invi
vons cherche A nous renseigner te A prendre siuge.
pour svoir A peu pr6s quel; on Puis, queques mots de pofltesse
4t les r6sultats de ce beau gestt Et la conversation, cordial, ami
de paternelle autorit6 et de con. ale, pleine de r6flexions nuances
fiance en son people du Pr6eident r des ajes de pote giral
de Is Ropublique. Et voice ce qu s iguflle vite ver-s e dernier Con-
nouis avons appris: gri de Langue FranCaise, te:u r
Route ChhambIlan-Damei Mari: cenmment & QuObec.
rendue voiturable pour le Iran Vs ,
Voyez-vous, nous cotnfi-t.i, j'e.
port de la figue-banane depui. plus sae de dt r cete 6 nrm-. cr-
n,, sale te dcpouier celte norm** cor-
d ain mo.s. r
respond and e eanadienne.
Route Chardonnidres-Les An- J e i nos m e de n
giais. Fin Fevrier, come un lbuJt ) i .j i s monte d
'jkurnasux canadien ou uns Wroni
letin de victoire, re bref communi- m
.-,it un disours, so.it un mot de co n
que suivant, qui ne faisait qu ue-. .. ,
,i x, Q U phment ienus par J'e D)4J&tge/ du
cider a qulques autres infor- L .
mait: 125 homes travaillent atu- nite Frane-Amt ique d'i aitn
a route Chardonnire-Angai; d dernier a rs de La angu
ca ot de Chardlonnres jg mi- n e Franaie; tne letire de la t Oibre
6t de ChardonnAes 40 itr poetesse, Reine Malouin, a hi voi
de Travail ont Wth dkjA effect&; du musical, et dent leN vers son! S ou
S0O n r s.-P musikae, et dent lea vers sont s.u-
e8th des Anglais 600 metres.--- L
2 Mars, autre bullet dte vicoire pies et ha ronieux; quelquer o-
-mes de Jean Giicet, rtunis s)as g
155 homrmes travaillent sur I& rou- 1,
155 homes travaillnt sur l ro-I titre captivant de: Brunes et Blon-
te. 11 a ete ralis bier 111 mtrei e de; ,u autre. vlume. Les Gout
de dtai et 1- d dboisement 'ettes de M. Pamphie e
Ste eett^ de 31. ramphi:u L. 31av;
pour hi route. I
Por route un volume del fexquise pol-esse.
34ont-Orgmnis&-J. de Nane-.-1
Mont-Organis-J. de Nane-s.-- Me. Jeanne Gris, rdactrice au
LA, c'est un tracu entibrement nou. journal La Patrie.
journal veau qu'il faliaft pour reUer Mont-a bee
1I nous par'e de la btUv, oart;
Organis A la go. Section i.ural I no p e y b ar
Organs A So. Sectn cipation du Dr. Jules Thebaud, Re-
de Nantes. Un lngnieur de3 T, P.
de Nantes. Un ng4niexur des P. presentant Officiel du Gou'erne
fut envoy sur les Iieux pour les re- meant H-aition au Cengris, qui a re
lev4s A fire, et depuis les travaux mis le dipl6me de la cravate d
mis le dipjome ofe la cra vale &^
marchent rondement pour un rou C made d Ordre Honneur
,'Commsaadeur de l'Ordre KHOnileur
te voiturable, avec le seu cok'our% e Mr. C e
et Merite aL Mgr. Camille Eov,
des travaillkurs volontaires. nomet d
Si nouts parole gnalement dit brill
Ause A Foleur-Bourg Vincent :-
Slant sermon prononCd par Mi3r. L.-
Anse A Foleur est relive h bourg Saitc- e
Gouaze a I JEgIse Saintc-.nne d.
Vincent par une piste de monta-a, ns il
Beaupre. aamais, nous clit-iiL 'Ar-
gne penible meme aux chevaux.-- chev e d aii n' t si bu,
cheveque d'Haiti n'a bli si beau, si
Et Bourg Vincent (anciennnment eve!
Ditty) eat un grand centre pro-
ducteur de figues-bananes. Ta'llantc p q
D .- -'csI plaisir que nou.<
A mneme le roc, deux 6quices do a
S me e c, dux qui avn naot&, par les jouranux d.:
travaiileurs volontaires i unt par Canada, ,
C3Aiaia, nd tiauccueii tres sympatlhi/1;
tant de lAnse A Foleur, t'autre de aa
S. et amica! don't vous avez 6ti oI'A
Bourg Vincent ont entrepris ;' t ar. a ai .
jet de la part de nos amis anft-
gissement de la route. A la minut-: dIe
diens.-
ou nous eerivons si la jontin Qu i sis n
Quel-es impre.'ssions on rappor-
n'est pas faite, eie ne doit pas tez-voui?
tarider LR.- Les impressions qut- j'ai
Gonaives-St-Marce La grants
Gon s-St-Mar La rand rapport-es du Canada sent exce-
route a '4te, en maints endroits, le s. Los sent
lentes. Les jours que j'y vocus sont
grAce au concourse volontairs de ino iabes, tI m'a fatl
Pysan s. atnstor ePiuis S~. ^^t-
payans a liore. Puis Saint- m'y trouver pour dbcouvrir moi
Marc-Bocozelle,tetapte; en plus Ipoibiit
reparation atinetue des dig-'es de p ils
[Artibon ite pour Ia protection d Le Canada est un Pays vast1,. im-
mense, qui vous captive par seC
cette region entrepnse paar le tra-
Srgon entrepre l r- beaut6s naturelles, telles ce mag-ni-
vailleurs volontaires. ... ,- .- ..


(Voir suit e e &nm page)


ROUTE
P1ETINVILSE-KENSCOPF

Avec I'arrv-6e des tuyaux de
drainage, nus croyons savoi" que
la Direction G4n&rale des Tr3vaux
Publics va pourasivre rapidement.
l rifeetion d, la rotite P6tionville-
Kenseoff. Ce drains qul soct djt
A pled d'euvre empbeheront touted
nouvelle erosion de la chaussae en
faeilitant l'6coulement des eau
m me en eas de forte crue.. en-
core ytn travail l caractre d6flni-
tif qu se fait sous I'habile direc-
tion de I'ngnieure en Chef 4b e
Travaux Publics.


luqCI.l lat'tutve. u zai iiL-tuLuren' r -
d6 do villes fraichos ou 1'on vou
drait 6ouler toute sa vie, c tte o--
tonnante chute du Montmorcncy
Quebe- ou Montrtal, on ne tOtit
Jequel prafg-rer, Le premier eat trn-.
vioille France aveo son anciennBe
Forteresse, son ChAteau Fon enac.
sa Basilique aux absides d'Cr et d&
marbre qui date de 1700, son Uni
versltt trs austere, sea rues -6trfoia
tes, propres et beleas.
Montreal est plus moderns ave,;
sea Magasins vitras atix 6taage:
artistement dressts, sea trains, ses
autobus mombreux et luxuetux ui
sillonnent les rues, ses trotto.Y' ltur
k'squels d4ambtdlent lea genilltet
montrt-laises anx lon.os mnaniefaut
blancs, se EgidiAs richemei: or.
n6es, sea Bibioth6bqiu, ses g-itnds
Pares aqx Fontaines Lumine., es.


i1f D11 M' N1 INIQI


Toutes tle vilies, vyus .:is-j<,
sont captivanlte. Et I'&on n peut
les quitter aans tin doulk-oreux
serremen de creur.
Quant aux Canadiens, la ainct-
Iit6 se digage(e do ieur pcrsotn,-.---
ni flois qu'i vouls oit enteind, up
pr(,cii, vous- d .vcnei. pr:n-ionn r
leur amrnbiliti-, de leur dOvou.-
n'l t.
Avocaft, Journaiisten, Pr- tre.,
Ecrivains, Io:ttus, tous veu:ent a-
voir la sratisfactl on do vous plaitr.-
Dan.l-, r nt g ri': qui a ia co tur
Iaun iltf- > it 'tin fra aiat es t .i s eSL
o.tholieqil!, qt .'-!e (qitu -.-tit S. CoU
;eui- on aH n ti(:...aliit, Us tr< ,SVe.f
in f1r,.- a:Y im<:,'i. Et c'est .insi.


q c l f .rta d'Htl: i :1a 1 it g'orieu
nit' acctlarnme par di, 101ouk
,in! -t1nbraib O i tt q ltL 'i .-ij l.es canS:, .
jdi*, 1, .i'a;i m isso..-it. lee ser's la -.
riders qiue je tens partager aavec mne
Scon<:atnU.
Le plu1 be! "hantior d Cna
di:n nE:iisais quv j'ai renc-ontr' e, :
f on- igr'-ttUr Camitie tluy.
2e. Q.-- Po'orquci i imn ,Jc-:rn
I '. .. .t I a-t-1i rup1Ortkrt : qua -ou,'
lavz fai~t vo r advties L Paris?
i .- Err-:: r de Jouurnaoist,
tout do -u it,- ecttif'-, c ,.ime t'n to
moigaent c-t pri.?sage de aLa Presse,
d,.- M r-'t rn'i l t ctt e cornrn nict a -
tion f{itt h ]: R:tadia par not tr,-
d6vout compatrniote Philippe Can
tave an: IPostr- C. K. ',. V. de Qobviwe
J l-] ,e,. i-: rv;1.;,: .: (.i ;:{Tf i '" !,-


Jeil~lr, v.!A
pi ,ssag-.'. qit:- nous a c o-n-n Lin 'qt. po
Je Doctuur Dominiqee Hdyppoeite)
2 gardo u'p do- r-ccna --suna
c.C- 0v2v- ancie2 n ir--, t-
Periebics Te<.(i(-r, Fabius Du.iela.
( a. 11, 2 '-.: DT h ?a -oci.:
it \ x. -i( I, x Mugi,,irc, Se'moui-
i D',awi.-, Jt. zn Aodefroy, etc, ,'
Stic mrof: A,.t-.\ 1yche Petion pou-
leur : ."r ,_ mtrite de m'avoir
form, jpment
I Er. j. ,r>aiste, ;l- i1 dit.d
vil, retLu.- --"ns:"- a tt et-gai-
P ni.i rect i i' rtTur d'avoir faith
31. A;.. 21 ii-r notre Mi-
nistr.: e de -.' 2l :'; EtIran'igert0s.
3. Cnada oft're-t-il
comir ?n.,u.4, )u poinAlt de vue lit-
:t at;, I --, n-t-nmes trtbutchtemetnt
A so 'opt: r r'.o' Liltoraturc Na-
tion .

R, La Lt (rat-l-nre Canadienn-:
r'anqu i.-,-- t ..-: d'inspiration, Al Ia
fol r t:a '.ii)-c, hnait ofui-e e-t c'> tholi-
qt(c. E ii cherche doe plus ti'n :!us
se deg.atger re I'influence francaisoe
pour (dmIie'irir essentietlemert na-
tijondte. La Jeunt(: Genration I'air
de suivree le sitlon trace par le Cre-
mazife, tFr&hette, Le May et Chap-
man, qui 4tajent do trd s g;ands
PoEtest de terroir. 11 n'et pas. de
doute .lu'i un tcelrtain moment, In
Litt#iir ure Canadienne sera le re-
flet di ia Race t du OInic du Ca-
n .!_i' "l'sf: pt i. .
I).--- (us e,(:poirs peut-oni fou-,
der Ilr l'.avo\nir do nos reiatli ns a-
-vrc !i ('Canada? .-
.. Le Canada ne conuI sgtait
plas if i pi-ip
Lo .t.ano et ac-if Ph!ilippIw Can


Stare, -'. gqi je suit treas heura.x de
rendrc homage ici, y a faia; une
eu-re d'apStt.re en faveur d, so,-i
Pays qa'il animr Dans lea jou-naux
aux ditilr',;nts Postes de Radio.
dans d es Chaires de Conference
partout, et catique fois que coaa lui
sa 6tE pos)ibi -, ii propageait it nom
Sd'Htaiti, et; pro!pait aux Caiadieni
d'4tatI.: .!-' '-;;atlons ovec il.e.
11,& fait tant t e i bhin qtl'unc
crl.iire na t;-t organiste PnttnE,
derni&re. -
Aujourd'hui, le raveiv de ift Ca-


HYPlPoLI'I'E


nadieni fr"anxidi est d'after voir
Ilaiti.
.--- Aut point de vua ec anomi.
que, quti.lezi pi.- :ibilitt-. vot re court
-.' nlr vf ous aisse-til e.'onr ; .tr I
Iav'vantaie dO( notre Patys?
t.-- No01t, r'-:~von'li. I u:..Tip doj
nim rcha;(ndEi : 1tt C:( !L.- :., mais par
'fintIrrmnliaiire des Etats-LniS d'A.
'."- 'i 1::' farine d b l poisc on ia.
i&, froma-. 2i-nre, bois .*- plan-
c.h4i, yutomtifv)} e.4 0t calmihns, etc
Le Canada ;:, .r:it prendre, tn
retour, b auit .-.p de !,r,- .!'i;;. hati
titcn, tels quo caf, fcoton, sucr'
fruits tr-opicaux. (,t .sur .:t J- Rhurn
d(Haiti, 'Por ,a, ii faundraut un..
tri-s active propagand-. QuLiqy''
HI, sT"i, ama }in travail .'.laboF, d
.;:: )-t notre f~~i .ur, gru'C: A )Iad
n.is-J: F.;: ('!oX1, venut derni"r-
a..:Lt ; nes is l .:. i.. q ii ( *i 3fu-
ii'. A 'As:e'iation des Femme:i
d'Affaires d C-''hdi,
,luf d.ig :n It Ithur:

22avnu u >ur i] i' .,t ;ac' p:ar
I unim n Gu : e; :1
p,, ei.r-.,, '. -. i,. i ^-.,, rf. tL.:. f .il


( Voir suile en biv.e pae)
,0


I'A.ME D L I.AM BI

(Collection des sGriol e)


Le ~iau recucil de Ipo"Mis d-,
Claude Fabrv aliass Arthur IBo
htrmm.?) vient de parante,
E-n attendant qu'iI lui .s4it '.on' -
crn une critique, noun off'rons : nI
ikcteurs laI pr:face de Lton Laleau,
im des plus uvertif de n;? d i-rio.
vains-



1--- m "-tt i ide m ,.rii,- U n
s:nt gutre 4!,' :-.\isi E it:; on!, ,dir-
puits lo ;..n.rp;, reloint, danC iC
niagasan ;-urisno-'cosv-.in's, Ia crio-1
line dc( n1.s grainds nr-srca, la cai:-
n. t: ,rr-i:' .'. O dor t ite gilet iar?-
visti-ment etoil dtr -iei; nce cec-
libatuire, et p'ufumli,: comme lrt:;
prostit1.'44 haut:.1e c'!:- .\t \"est.
'et paI' e V, 'icmtue letg{-ne M-lcni-r
de Vogrile, -- fi issonez, Amnes des
cavalier's de Reichtof'fen,. -- qii, d'ru
lno i-ivr';,, i <.-t, vr'xia, d:itanto, mais
r'une main, par aillcurI f<, .t a-
venant-, accueillit, ii y a qltelqu,
vinglt ans, soiss !a Coupoltx, Ies fan-
nes, leIs nymphes et les setyres
d'Henri de REgnior. Depuis, c'vant
ta doct,- Comnfliagnie, ils ex\ utont
leurs Jeux rust iques et divins, pour
]a grande dilec'ntin de I'Abb& Hen-
ri iBrmoond qui s''ve'rtue A iLevir
le rythme A ia dignity dt it t l ri-re-.
Et te voiid, Psicsii purtt'
C'est q ni'o n Iteidiguc p s i'-'ii
thu-.j.-r.mia- des Mus 'na. C'ost qi'on
n'infllge pas de disciplines iiflexi-
bles au cetur. Toto aiu plus, est-on
en droit de rt lrann r quoe 'oi: sur-
prenne un peu de sa I)tpJsation ha-
letante, vigoureuse, 6mue ou chau-
de, dans ta forme qu'il a choisie
pour dire sa joie ou sa peine. Ja-
mais !a Vierge ne m'a part plus
humaine, et done plus pras d
Dieu,- que dana ce conte do Fraih
ce 0t elle descend de son autel pour
6ponger le visage de ce moine igno.
rant qui, ne sachant pas les mots
par lequels on la price, lui rend
sea devoirs on exKcutait devant el.
]e di.,t sauts ptriIfLR-I et des tour
de salt-nbanque,

(voirsi ae e 2&c .Q


*P A -.~


'- F "i _. ~ -


I f-

MaPetIC~~W Q. UAUVZ

lienc~nii .Ytrtrpw44talr





&0 ..~n -wrtwwB


p-- -- -j-. L "1-m


r*


I


I


I .





S. UVLL"IS ..
Sou, rli,


L'AME DJ LAMBI





La rbgle unique, eL si hlnaltI
que ]'on n'ose croire citer di Mo-
lire, -- est de plaire ou de tou-
cher. Peut-itre, faudrait-il a.iouter
de nos jours: et d'a:user. Et en-
tre ces trots verbo's 'e trouverait
circonscrite ia vruieOifofnction idu
Poete.
Et nri'intefnant, que le rideau -i
l6ve sur le drame don't 1'dAme de M.
Claude Fabry est la scim-ne.
Un vrai drame.
E't ifti iforme.
Des fois, C 'st. I'aimnior C; eli t
le protagonnistc. C sont alors des
vers couples, doucement hnrmo
nieux Oui se dcvident come on
flotld ruban i t Kcmbient t.ntir ott
lais~-rt c coeur mTme de l'aimtl;
Tout cet amour
pour tes 16rvrc.s de feui,
tout cet amour
pour l'ondulation brune
de tes cheveux,
-mer a la vag-uetiP rte et rehelle,-
tout cet amour
pour tes cils,
-serpents noirs- eniancant tet
[yeu ciairs,--
tout cet amour
pour la cadence languissante
di tes hanches,
tout cet amour
pour I'harmonie voil&e de ton torps-
peut-il Vtrti- dans mon cwP.',
peat- y ecntrer, sans le 'aire &ela

D'autres fois, Ia Patlie S::
h6ros entrent sur le piatea. Ei
I'emplissent. Les vers du pot., em-
pruntent alors ieuwr nostali: anu
sons &pique> i cor at rnanu: avu (
les rales dte c(,ux ti expirent, dan
le corps-a-corps ddsesprot -s -d'-
prtmors bataillos: -
Mon rtme pieure ce soir.
mon ;me pleure les iointaino;
[splendeour
don't nmes youx ne s'emplirent pas.
Car j'ai cherch' vainement
t(ans Io gouffro brhissant
de mes souvenirs,
vainement, j'ai cherche
inm reflet mourant de liberty
Mon aime pleure.
ma Patrie,
leI lointaines splendeurs qu4 je n-'
eonnnu pa;
Et plus loin, dans le memen poi.
nm. puiule it Iambi symbolic'. :"
eSoil, ta voix rauque du lambi.
bousculant 'horrible crbpitement
des fusils essouflfs,
a hurl6 dans la nuit,
a hurct lugubrementr
les rAles enlac6s
de Cous les corps couches 1
aux flanes des mornes haletants,
iE la Mort, a son heure, conduit
aussi !e cotillon. Et Ie rythn'e du
poeme se module alors sur c'ci duii
glas, tintant la souffrance, hl deuil
et l'agonie:
SBur I'nigmatique sourire du mort
on avait, pour jamais, abatta


1'troit couvercie de la birep.
Et la vetve et tls marmots,
et tous ceuk, venus la pour conduirt-
en sa dbmeure derniere
'bhomme fauch&6,
avaient, ensemble, doulou. euse.
(ment sarglot4 -



Un jeune &rivain du mZeme bA.
teau que te talentueux poke don't
j'ai l'honneur d'etre le parram lit-
t6raire a pr6tendu naguea r 'que
e'est auteur de sa gin&kation
que n aps devons l'haiitiisaton de
% notre Muse. Assertion OSe, impru
n uLtel set eas nuances, coamme la
Jeunesse elle-menme, qui va par af.
formations et dneigations tratn
th6es et successive, croit qu'tn ne
se ospose qi'en s'opposant: et que
1'tinique manire de montrer -tuas
'on eat idoine h quelque chose eat
de nierl'effort des gendrations pr6-
e4dentes it de tenter de raturer
essentiall de leaurs euvres.
Si ron admettait, tw second,
a .juvenile affirmation, ii fandraft


du coup, chasier de note Iittsra
ture Plury Battier, Oswald Du-
rand, :Massillon Coicou entire &u.
trees, qui ne sont pas, sans doute,
des 4toiles de premiere gradd-t,
mais tout de mnme, des dafes et
des jalons dans les Lettrea Hal.
Liennes. Et puis, au panier, tout
Tertullien Guilbaud, et une Sonne
part ti des ipommes d'Etzer V':air:.
Et le Moravia, qui, d6laissant pier.
rot terie,' et po:luelinade a, danm
notre Poesie, donn6 droit de cite
A la Crate-h-Pierrot et fruit passerl
d:E. notre Littrature, cette ra
goutaite. PFemme en Bleu dclnt in
d6mar:he perpbtue parmi noun, -
palrodi'. siApiritulile d'un ver.t que&.
'0conuef de Copp&e :
AfQuc-tlue0 chosc comme une deur
[qui serait sale_
Et .si Luc Grimard et Darrocla
Vicux font cquelquefoi- porter :.
ltur.s pojmes la chemise t jutot di
Grand Fi&ie, I'un n'a-t-il pas chan-
ta en vers frappes comme des m&-
clailic', la CitUdelle, Ce pisto.et d' .
('liritlopih. tandis clue l'autr? cap.
I.ii daInn sr, elrs alexandrins,--
I.:'.s cet voics t .saengouffrrot les
vents propices aux departs,A-- de
ces large souffles balsamiques quU
descendent en chantant de Firc-;
et de Kenscoff.
L'haitianisation des Mauses, pour
&tre effective, n'a pas attend I'ap-
port dus moins de trente. Sanr, dou
:e, ont-ils fait, avec plus d'insistan
te crAnerie. ce que les pr6dces

(voir suite en 5e. page)


POUR QUE NUL N'EN IGNORE

David Loiseau rappelle, it toua
ceux qui veuient prendrt un abon.
nement, que son service de viture
pour Kcnscoff commence A 1artir
de la semaine prochaine et les lpie
de bien vouloir des A pr seg t donD
ner leurs noms, car le normbre da
places est trks limit.
11 announce, en outre, au public
qu'il a organism aussi un service
de camion pour promenade, pique-
nique et tous transports ge6nrak.
meant quelconque.
Pour les renseignements a'a.dres-
ser a In place GoefraLrd. Tlphonoe




A LOUVR

Une Halle de 12 m. environ
situee rue Dantes Destouchs,&
Anciens atleiers du c liste>~.
Cette Halle situee dans la
-cour conviendrait A tout usa&
ge.
S'adresser a Madame Ch&*
raquit meme adresse ou de 13
a 15 h. sonnez Ie no< 2731.



LA PHARMACIR
SCASTERA


Td#phones 377


Vient de mettre in dmmAre nmain
ar on GRAND LABORATOIEI
compose de plusteurs section tech-
niques:
1) Analyses cliniques
2) Analyses bioehim~ute
S) Analyses indrastnie
4) Analyses agricoime
6) Institute de reberchra.
Ce laboratoilr est d'embte ue U -
volution par sadiretion avtise, par
son mater l omplet, par na poet
tdn id6ale et pat lesrt iboruv
sa'Ui implante so HaIti.
SDirecteur-Professeur :
Anto i Chevallier,
Ex-Pvat Docent de Bonn
Cosellers Tecdmiqes :
Dr. Georges Coaster,
Ex-EI6rve Institut Pro
phylactique de Paris,
Dr. Cl6ment Lanier,
EwKia. ve Institut Pteor
de Paris
d, ,,,- *R/wa


ADMINISTRATION LOCALE

DE PORT-AU-PHINCE

Coenaura -pour i'rectiou d'tun
Monument CommEmoratf!
d4 tI Seconde Ind6pendance.



Ca Monument, homage id totu
tes tes Communes de In Ripubli
que, destined A symbolisc-r hla r-cu
ptration de non droits souverains
raultat de l'action intelligence ci
te~ace de Son Excellence eI Prh-
sident. St6nio Vincent, s'.ltiv.'.a fC.
e- it la mer, au centre dri la non-
velte place amunagie devant la
facade Ducst de 'IIStel de Vi)le.
Le terrain reserv6 A cet effet me-
sure au maximum 16 nmbtres d.,C
large aur 50 metres de long, eL soa
trouve sitiu dcan.s 'axe cdu bit!!
mentde tl 1'Htel dic Vill cit d!e
place. La construction no devr:.
pas d6passer ces dimension,-: Ic
hauteur n'excedera pas 16 n.-trl:-:.
Le Cartactre du Muouml n cti e.
wra s-xe affirm par .a 1 -compoi
tiou architecturaic ot 1ui.c! ,oa.:at-
Jeu de lines et de volumes. bI
pourra etre prdvu des bas-reliefs ii.
lustrant les grands faits de 'tHis-
toire Nationale, dans in cadre de
lignes prevu par eI Composittur.
La silhouette devra &tre 6tudike
de fagon a s'harmoniser avec le
Caractre tdela place qui lui sert
de cadre et la faqad e de 'Htel de
Vileo,
Leos projects soumi.; conuprc(drount
comme, pieces:
lo.- Plan d'enst.mb & 0,01


par m.
2o.- ElIvation de
cipale a 0.05 p. m.
Vus perspectives
des concurrent.
i-o.- Plans du
coupe, 0,02 p. m.


Ia faladc print

a la liberty


les 3 autres facades a':.tue
0,02 p. m.
-DItails de construction
Un devia estimatif detaill6 don't
le total ne d6passera pas 80.000:
gourdes, foundations non comprises.
accompagnera Penvoi aitsi qu'u,
cahier des charges complete tcitai
plant la mise en ceuvr e d i'ntre-
prise et privoyant les (tapo. sue.
cessives de r6alisation t. 't organi
station techniques du travail.
N. B.- Le plan ddSral de !a
Place pourra Etre consult dans les
bureau de l'HOtel de Ville, cu ob-
tenu A un prix fix par I'Adminis-
tration Commmuiale.
- Ge wcncours est dote d'un pre-
rmi frix de quatre cents Collars
(400) d'un second prix de Cent
CiQquante dotars (150) ct d'un
troisibme prix de cinquantz dol-
tars (50.00).
Une commission technique choi-
sie par 'Administration Commu-
nale super-isera les travaux.
Les dessins fix6s sur chassis se-
ront rendusa PHOtel de Ville Ie
15 Octobre prochain i midi pr6cis
au plus tard. s projects auront
une devise. ies nomi des concur-
rents seront en signature au has
dea devis et des cashiers des char
ges, lesquels devront etre .emii
sous envelope cachethe aveo corn
me mnntion 9Monument Comme.
moratif,
,15 Juillet 1937


IL Y A LIQUEURS
BT LIQUEURS...

Lea amateurs de bones
boissons qui d6sirent fair un
choix de v6ritables liqueurs
urfines n'ont qu'a r6ecamer
1m marque d'4ite: Edouard J.
Benjamin.
Edouard J. Benjamin, quant
h son assortment de Cacao,
Anisette, Kummel, Nectar,
ChMrry-Brandy, Piches Bran.
dy et surtout son fameux
cocktail X-8 laisse toujours
un goft agr6able et merveil'
leux.
Riclamez done, chers ama
teurs, la marque: Edouard ,.
Benjamin chess ses depositai-
r : Simon Vieux, Epieerie
du Centre, Ilo Bailly et
vou sres anettement atls-
alito .


. .. .


DEMANDED
LA POMMADE
LaEmn-Strail
a la Cordonnerie
Mont-Carmel
HYPPOLITE JEUDY
cdUbre preparation de
Ho.Ro-Co.
139, Av. Trujillo,
Phone 2182

.. ..... . .. ... ...

A VENDRE
Grande maison base, sise
Avenue du President Trujil-
lo, No. 411.


'z' 'rr ^ ^ .............. .| 4 '(.

A VO 'NORE '

... Deux propri6tes dans les
prtagn do St. Antoine, (Ave.
nue ihplard)-
S'adreser A M- Hermann ...*.i
P. Dumay aty Bureau du i
Journal ou it Aenue Bou.
zon) No. 2, de 6 heuresk9 heu.
res A. M
i.
$ _,


A VIS MEDICAL
CLIINIQOUF
du
Dr. LOUIS HIPPOLYTI!
cneienne maison
F. Duvigneaud
(Rue des Casernes,
Consultation :
1 4 he. % p. n.


Devenes votre prdprs Oompt&bl s snravant a
Compte d Chdtque la ai & aqfue NatonaeA d* 1
Repabliqe d'BaitL



INSTITUT TIPPENHAUER

Reconnu d'Utilite Publique par Arrite Presidentiel
Est la plus grande Ecotelaique de Port-au-Prince.
C'est la mieux organisee, ou l'on trouve: La meileure pen.
sion scolaire avec & sa base : ia discipline, l'hygiene, te
sport, 1'ordre et le travail; Maternelle pour tout petits de
4 s 7 ans; Pension pour enfants de 5 a 12 ans Mithode ex-
cellente pour les Courn Classiques de la 12e'& la aPhiloso
phie.
tlithode rapide et sure pou 1'Etude des langues vivan-
tes et des course Commerciaux de Dactylo, St6no, Correspon-
dance Conmmerciale, Comptabilit&.
Les Bacheliers dipflmers de 1'Ecole font bonne figure
dans toutes les professions liherales et dane toutes les
branches d'activit.
Les 10 aniees d'existence et de swmees sent la garantie de
families. Cette annee encore 85 pour.cent des 6Mives r6us-
sissaient avec brio aux examens officials du Ba&alaurbat
et 99 pour cent de St6no-Dactylo et de Comptabiliti.
S'adresser 1537, Rue Lamarre.Phone 2891-
Annexe Rue Capols. T Mphone 329.


SfSI DECOLETEI. .. CELB ME FAl RIENJ IIE PRIME
TU VAS V T LA CAFIASPJRINE
i 1te REPROIDlft. 7 IE SERAI GUEItI,


:'.i 6 La Cctdispirine n'est pas snulement bonne pour
t: supprimer les douleurs et les malai sesm nas slo est
aussi trbs efficacy paur supprimer lea
refroidissemonts et lea rhurae Elle soul- /.
age. elle ddconigestionna et frfit baissr orB
"ia fibvre, Elle contribute r' itiminer. lae
jermca infectuoux. Pour touts les even-
'i. tualitC.;, ayez toujours de la Ccfiiapirtne sou la main


COLLEGE MODERNE
Directeur: srnst Aleinder
A venue John Brown
"' cr -i/nterrnat 'ndiftons modiqe
s~rrlvez nD o nfanats a !
flLtKGI rnoflEt NE


tecotle
colee
-eole
i.(


qua iltL I tl. f tE e itgheLlitiI
qui ne profess pas le
qui prBfere a nnp tAr.
''15' r, *' -S, .


est 1t;. .,
homojnne
le plus z616
e plut competehr
et e plus capable, .-urtuut, ,.
'action honnetye et construe


,'ortke de toutes les bourse
dbourrage de crAnez,
'.,niunmpint tplelne* une EtA'

p devinooer toujo0urs


S. ..rsT rs lure plp


...r, ,ar i'ex.mpid.#

trice.
.. *.


A *' '' As .... .: .. ,i). t.l A.: r.A y "
',,': :.: :' "l''2 .cl:'i:.":' .;. :. .'..". .. ..,~(




"*w-a&Ul mNi im.m.h1.11- pr...wmn qp... --a^ -y.g.M NO4tV.LI4STG


iZI---7 r ~ zl-~ 9


SeCUR!T COMMODITY "-
0 est imprudent de garder 6 to mason,
0o le feu er le vol peuvent vous couser
desdommoges irr6parables, vos pol;cos
d'assuronces, hypoth&ques, ttres, con-
trots et outres documents pracieux. Un
coffret de soret6 6 io Banque Royote
coOte peu e 6vijte tut sujel d'inqui6tude.
LA
BANQUE ROYALE
DU CANADA




A. de Matteis & C

PEW ade ta Pab

e Cour rbe et Rue stda Magastn de 'Vat
&CHAT D'ECAILLES DE CARE, VIEIL OR, 01A
SS S, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEIL
tCES ARGENT ET ORMONNAIE DE TOUTES
.luNALITES, A DES PRIX ABSOLUMENT AVAN
.1tUX.
GRANDE LQUIDATIOA DE LUNETTES ET VBRREi
Lunettes et Verres de tons numrroe
Montures en nickel inoi dable i
Verres ovales as prix de de $ L.00 ta pare.
La liquidation durer-a Jkuqu'au 15 Novermbre in usy
A. DE MATTEIS & Ca.


Connaissez-vous



deja la Citronnade
M M


COURONNhE?



'oila une nouvelle boisson qui vient d'etre lane e par
LA BRASSERIE DE LA COURON' E, S. A.
Essayez une bouteille et vous adopterez cette boisson
Avec son arome fin et d61icieux. En vente a la Brasserie
-dQ la Couronne en grades et petites bouteleles i par-.
tir de cinq douzaines.
I-es autres boissons COURONNE deji~ tris connues et
ipprciees Port-au-Prince et en province sont :


KOLA COURONNE en
teilles
COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BEER


grades et


Jpititt!5 hoti-8


Buvez es Boissone Couronne et vous avez l'assurance
de boire une boisson exrimmement hyginiqtue vu la
mnthode efficace qu'emploie Ia Brasserie avec I'aide
dre see machines pour le lavage de ses bouteilles.


Co llge Sinon Bolivar

Enseigement Primaire et Seconaire
RnseignemeL t'lassique et Moderne ( ections ABC)
Internal t wExtrnat
8, Rue Magny, 8
Laureat de VAlliance Francaise (Composition frangaio
aux Examens du Bacalautrat de Juillet 1934 et ConcourL
dp Diction frangaise de Juin 1935 et de Juin 1936).
I esucces aux Examens du Baccalaurilat (l6re et 2mae
parties).
Le CoUetge Simon Boliar avise les peres et mrrea de fa-
mille que les inscriptions pour l'Exereice 1936-37 se reqoI
vent tous lee jour? ouvrab. ftt partir de 8 Hres. A. M.

LA I reaction.


Le fait est in ontestable


aLE nowm LSAIieR

IHTH


/ 'est lauintessence
St; l la

DES


meilleures varies de cannes


d'un vaste territoire


reunissant les meilleurs terrors.


C'est ce qui fait son aronme


GOUTEZ ET COMPARE


.v -Y .v -


Loterie Nationale

d'Haiti
416, Rue Bonne FoF,
Phone 3358

GROS LOT :
DIX MILLE GOURDES
LE COVPON .:
DEUX MILLE
LE BILLET A:
DIX Gdes. SEiULEMENT
N'hds itez as risquer, ek?
que mois, cette modique va-
teur. C('eet ln genre d'par-
gne. Et putr .n'moubri pas
qu'l faut soutenir Notre Lo.
terie Nationale, car eUe vient
en aide, de son cW ot bpau-

.-pers OMute Ia'n publiuew.


fez done re ctre coupmn on vo
tire billet.
:.{_


* L'AME fDU LAMBI ,
(Suite et Pn)


Stur-i nre .t;(ri.r~~il[ (fl'vc dimer,
lion eLt mei-Am'', tl, joe.tr par of-
fvts citmr-., je- i -..itt; que no, ;...
rVfaisonis par Ia band. EP ils n v-
ri'ent iJ np Icur j'.- 1 tele sort
qque le critiue i4li'i:j e d :main
leir 1reprochea, A t.'- tit.r- d'a-
voir rd-t, ,.i le champ d notr-e PoI-
sit:, tinte d donnetir un katria
aux tlettv r- e dets frontit rsa Wu
c -ur,, 1t cru qut'tnl touted ocriim.
Je tambi ot 1e tirllmbor coiniqtm: py-
vaient av tant iiou:'.rlnt i: r -i iplt
ci-r Ia lyre (t 14 citharne. Et ncor,
pour commettre cette brulante er-
reur, n'ont-ils fait ue paousser
junsque dans ses dt'ernir -'s hmites
I'enseignement (Pum essayiy qui
i-si itI t!I-ux nft'.l'ati( -, 1 .' 1- t leur,
j tetknd.s !e i)r. i .... ..-
et qui, lan-s-. c -4 titiH.-; AinA i par-
Ia I'otnde, intgi'rn,. (;i(M i;a nthru-
;i ^. -< Vnfin?;UH' | s' ti -
k!l{r: ;, A ai-s j.- .....AI,.cin c .. d
m nl1 fro.pos. I T-,ntrons (iani le ca-
dre, ,connin r o is h f. rn i ), 0trlm nt,
i i


r j 1 ", i r ,.
- :, y l 'v I; i1
tires divers ti-la.( (i.- ^ .1r and:. .
crictiqaues Fotiqt Fan.:.ti- {2s
cruit n' tre :; fi ind ic ves
hci br ]' t; 1i(- p2',1i,.2 ,i< ..- }'l-




i'- t 'n- ,. .. ,


l'ordre et adii -scipnc or ,re I
poite, r er ,

n i a
Is i2 s' 54 n* -*f p (* -













'outri i ; Q*i L1 t, \'
p .i S t' i I -t iV. ':t, rl U, t',l
ip', on ,ti. rt cito : ru vrile,


Iotre ii (ratur, f m r-.alt n -s, r'-ie;x





avnt pomec de L'Ame ru Lambi.-
e li 'h- LALhe-A-i
V)C t rs-V ; '2 2'-' '( )'- ; 'j

gi ni prtd e S i n a qE.-, a





















V erdi-v s cat In dis p11w' Y 0I -t ro an
imporis.tit, ft c'u"t t: s-t:' rui- 'li



outre, qiatre Goi, t,. ah.tn&, > -r,-e
re qu..t,' sat'-tnaitnt atixt onOiX $.-






cex coins, de coAmour, s.Ya Mor
t oimenst ctten idn>iti1ude, EIt
est signi d ntsive de ti- ont.
1no)et, te uietr tur, etormpi csi i',-
Ant poinemr der Axne di La i.-
JCl ue Ihi lojs gwire do mai~i'iet. EnF


coro fl0f5 doe comrpagnorais. Jaim




1) Jo pesise At C paute ot 4flt'3 qtu'
rsfattait en furoCur ia sdubn cexv--..on :i
vma fibref.
1 ) R4 my tid Go rfimon),
4) La nature nitnsprira- pus i-aucoiip
Claude Fhbry. Sans deuts ctOS; 4 et !h
enforo, flos idtea sent parsiyes pi'i) n'es-
paM do paysaat, si beau soIt-P!, quW ptij?
so- balunt'or l'inutr~t_ di pnuvrj c-*wr fhu-
main do t0aw hou jours. .
4 i N'aitiin. VMi, ry, Mnizirdir' C'L-: etc,


'"'^ti""""""" ^" ;i"""""""*i'"<);M* --U* #-.'*i"" t 9 ( ff


* I r-- -I --h- I- fl





FAWN B


I -p' .. ,Oiw t


UNE INTERVIEW DE
Me. DOMINIQUE HIPPOLYTE

(wuie)
fournies gracieusement par Ia D
G. T. P. pour 6tablir un courant d'-
sympathie en faveur de notr3 Pays.
Et come elle cst tr's dynaniiqus,
je no doute pas qu'elle r6usissse.
Par ailleurs, Monsieur Louis
Philippe Langlos, Directeur de
eCanada Voyage*, qui a djh4 vu
notre Pays et qu'il aime aussi, ne
cease de opener une active propa
gande en sa faveUr.
En D)embre 1936, M. Langlois
avait organism la erolsi8re qui nour
avait amen6 quelques pet sofalit64
de la Religion, de la Litt6rature, de
la Science, de 'Art et du Commerc
du Canada Franqais. L'impression
emportte a 6te excelente, si bien
que nombroux sent les Can.tidens
qii obligent M. Langiois A organi-
ser une.-nouvello croisiere qui arri-
vera A Port-au-Prince le 4 Janvier
1938.
Un bel avenir s'ouvre pour les
relations economiques entire !e Ca-
nada Frangais et IHaiti.
D.- En some, qulie :* t^.
effectivement la participation d_~
notrie pays A ce congr6s de la Lan-
gue Frangaise g Quebec?
R.- J'ai acquis Ia convicTi, q(,:
ons anrions commi-s urnt. ra
faute en nous absltenant ie parti
ciper A ce Congris. Nous so:nm..-
isoles dans le monde, Nous avons
besoin de- symrnpat re. Tenez, lisc.
ces lines du joutral canadiw L da
Presses: zLa Rapubliqut- dc aiti
pays de trois millions d'habant
o~ !a lanCgue franaise est ia seul
langue officielle et usuefle, ne pou
vait evidemment *trc absent; A c
Congress. Et, avec effusio':. les
journaux ont salu6 notre pr -_enc:/
au Canada >ainsi que cillt ,-- M-,.
Louis Ber stand, de FAcaImie
franyaisv. et iclloe d.s Fr... -An->
ricains et deo$ Louisiainis, ctc.
D&A nijre arrive auu Canadat.
Mgr. Lo Grouaze et moi, naos a-
vons 4tA circonvenu par let jour-
nalistes qui ont voulu obten:r ton i
tes sortes de renseigriemen'. sur
Haiti, au point de viue c turel,
6conomique, financier, politiqur.
etc.
A Mfontr6al, oh, d'abord, j'li
pass qulques jours, avant I'ar
rive du DoctXeur Thebaud. des
.frtes furent organis6es en -'ho ....
neur du repr6sentant d'Ha,ti. -
Nous assistiimes i un conc'lt2 et
nous crmes I'occasion de prcnon
cer une conference a l'Ecole Nor-
male Jacques Cartier, sous It, prd.
sidence d'honneur de l'abbd Ade-
lard Desrosiers. Aprs a\oir uni
certain renseigiiements sur tha-
ti, nous avons fait applaud:! no-;-
po(tes. L'hymne national httitico
ex&cutd au piano par Madame Nel-
vii Saint-Cyr, une gentillt cana.
dienne, revenue haitienne par son
marriage, fut 6ccut6 debut par la
foule qui emplissait la salle, Made-
moiselle Gerntaine Janard chant
iBillet de Dat oelxs Vieux> avec
musique de 4idovic Lamorthe et
Mile. Berthe tL0ac4, une exudllen


te disease, fit p sser toute son tam:
sentimental dns la rceitai;n on
la lecture de pokmes haitiens
Deux jours plus tard ce fut -
d,'.part pour Qufbec. InscriptiJt-.
iL rUomit6s. R<'cptiotn d'in.l:i.n s
L'rtsentations. Le dimanc!., 2"
TJuin, A 8 heures 15 p. m. Ouv.ertu.
re solennelle du Congres, au Coli-
e.e on presence de plus de 10.00.1
persons. Des places d'honneLr
sont riservces & Haiti sur l'Estra.
do Le drapeau haitlen flotte !aire-
ment a cOt6 des autres. Et te nont
d'Haiti aussi est souvent prm)onenc
car dans les discourse, les ora.eur.,
officials s'adressent A see repcdsen
tants.
Lo Iundi 28 Juin a S hcurca et
demise, au numn du Comit, Fanc,
Am6rique, en presence de p;cs dc
mille personnel, A la Sectiont doe I
SLangue parli6e, je fais une corn
munication sur Haiti et la Langue
franwaise. Cette communicat.rn ra -
"diodiff'ise soulive tenthouwasmt,
et ofi d6sre qu'elle soit 6dit. Le
Secr6tarfat du Congr6s la rkervy.
pour son rapport. Le Consul d'Hai
ti & Qu6bec, M. Roullard, nmtre.


prenid *Ies d4aiarches aupSo tza
Mgr. Camille Roy pour que'la coam
munication soft fate A nruven a t
Collate, mals Mgr. Roy talent A e*
que le document soit conservE pourt
le livre du Congrs. .
DMs lors, 11 faut que ic DFgfuJ
d(Haiti soit entendu en d'.;utrea
circonstances. Au banquet du Co-
mitt France-Amtrique, au ChB
teau Frontenac, le Dr, Arthur Vat
Ie lui donne laparole. 11 pro* ones
un discourse qui eat radiodiffusk et
qui, le soir mmme, est public' par
les journaux de Qu6bec ave* de.t
commentaires ilogioux.
Le nom d'Haiti emplissait lks
journaux. Les noms du Prsidenr~
de la RIpublique, des Min:strea,
des 6crivains et des potaes ttaient
sur les Ivres qu6becoises. Au ban,
quet de cloture du Congrs, au ma.
gnifique et vieux chAteau Fronte-
nac, le Dr."Jules Th6baud, repr6-'
sentant official du Gouvernement.
prononca avec une maitrise admi-
rable un discourse qui fut vivwmenc.
applaudi et remit le dipl6me et Vt:
croix de Conrmandeur de 1'&rdre
National rHonneur et MtrAe> l
Mgr. Camille Roy.
Au course de la messe d'action di
grAces, A Sainte-Anne de Be.-upr6
!Archevdque d'Haiti, Mgr, Le
Gouaze, A l'merveillement d'une
fou!e recuoi-ie oil on disti:guait
M. 1'Acadrnicien Louis Be~ -rard
prooi-ua uli sermon common i n'ct:
a pas cr: n're proI'nci en Haiti.
Lc i.nr! !o suffi.ait pas a r.
pondre aux invitations qui n.:us -
talent adressees. Dans la personnel
de okurs dilguos ont 6t1 fbicitt6
ct rtlcompenses, les juristes, jour-
nalistes et e6crivains haitiens. Son
IExceilence, Me. Georges L6gdr, Mi-
nistre des Affaires Etrange'es, a
6t6 cr6 I)octeur en Droit en mrme
temps que le premier Ministre du
Canada,, t Duplessis, Son honneur
i Ma irt, de Quibec, Me. J E. Gr
goire cit I. RenP Dormoyne, pro.
fesseur i la Faculte de Drrit d.
Paris. En meme temps que M1. L-oui.-
Bertrand, de I'Academie Frangals
le titre de Docteur s-LUttres. ho-
nolis causa, m'a 6t6 confr6.
A la Soci6t (es po:tes Tana.
diic*ns frangais, un diplome d'hon
neur m'a ot6 remis pour !'enaembl-
de mes euvres littbraires. M. Jean
Bennchesi, Sous-Secretaire d'Etat de
I'lnstruction Publique, m'a dkcern4
la medaille du Lieutenant-Gouver.
neur. Au Stadium Lorimier, en pr6-
sence d'une foulede 6.000 person.
neo, il m'a et6 remis avec le titra
de Chevalier, l'insigne d'or de Ia
Socited du bon parter francais.
Haiti, vous-dis-je, a 6tt A rhon-
netar et j'ai promise publiquement
do venir partager avec mes com
patriots haitiens los lauriers mois
sonnas. LA-bas, on veut lire les au-
teurs haitiens, leos apprcier.
Nous avons obtenu que deljour.
naux canadiens ouvrent leuvs co-
lonnes aux Berivaina haitiena. De
ce cbt6-ci, nous aimerions voir les
journalists haitions accorder la
meme faveur aux terivaina cana.
diens franCais. Ainsi les deux peu-
pies finiraient par bien se connai-
tre et, puisqu'ils parent Ia mr&m
langue, qu'ils ont la mime 'et ture


latine, La meme religion catholique
un lien de solidarity s'Btahliralt


entire pux, pour leur
bonhmir.-


plus grand


M3c;-siieur les Drs. Dentisted
d'lIIiLi no cormmandint plus a i'E-
trangPer, puisqu'ils trouvent tous
les articles ncessaires A leur pro-
fession, chez Paul E. Auxila. Rue
Traver.siere, de in grande marque
S. S. White Dental Co., de Phila-
delphie, & des prix bien convene
blcs.


4rw 4l@CUIUJZm


Cit4* VON NE PIT


PA...


(Sutge)
SRoute Jamez*ICap.Rouge.- Voi-
Se aim tasge du rapport que nous
avont lu A ce sujet: sAi:si du le:
au 19 Juin les travailleurs volon.
States ont pu riallser 840 metirs, Ca
(ful porte le nombre e m tre. d6ji
faita A 4,395. Sous peu (le rappor:
eat do 22 Juin) ila atteindrant Ha
chapelle dnmmaculte Conceotion,
point terminus de cette parties
de la route-t
Rou:o des Palines BainL. -
Depuis fn Avril 30 a 40 paysans V
ont travails journellement. Fin
Mai fls avaient r6alis6 900 mitres
de chenin sur une larger de 5 me
tres. i
Ce sent aI les grande iignus des
r4sultata obtenus. Ces r6sultats ont
4t si magnifiques qu'h la runmion
mensuelle de Mai des chefs d'Ad-
minisrations des Cayes 11 fur d6-
cid6 de fare la route Pergny.
Chantal qui sera liee A la route
d6partementale Torbeck-Cayes -
vec I'aile des volontaires.
P9ur donner une plus jusrc id&e
de la, beauty de oet effort nouw
publions ci-dessous un bulletin qui
nous a 6t4 communique
Lundi 14 Juin 1937: Bourgade-
Vincent: 24 hormmes ont fait 25
metres de terrassement.
Anse a-Foleur: 54 homme;n ont
fait 16 metres de dblai.
Mardi 15 Juin 1937: Boucgade-
Vincent: 6 homes ont fait 10 mr-
tres de d6blai.
Anse-it-Foleur: 20 homes on.
fait 10 metres de d6blai et 40 mb-
tres de talus,
Mercredi 16 Juin 1937: Bo urga-
do-Vincent: 10 homes out fait
10 metres de terrassement tt 1-)
m4tres de canalisation.
Ansco-Foleur: 14 hommes ont
faith 33 mi'tres de canalisation.
Jeudi 17 Juin 1937: Bourgade-
Vincent: 15 hommn s out fat 10
m6tres de d6blai.
Anse-a-Foleur: 26 hommies ot:'
faith 8 mntres de d blai et 4^ mG
treo de canalisation.
Mais voili...
Ce sent des chose que e'on ne dit
pais.. Elles ont, n'est-ce pas, ii pe i
d'importance..


NECROLOGIE


Nous venous d'apprendre U
triste ncuvelle de la mort survey
nue aux Cayes de
Mie. esaix Hall,
n6 Lucie Hall.
Les funtrailies ont eu lieu mert
credit 14 Juillet au milieu d'uo beau
convoi de parents et d'amis
Nous pr6sentons A la fami'le d&
la d6funte, particulibrement A no.
tre sympathique ami, M. le Doc
teur Morice Hall l'expression sin-
cere de nos condoltances.


I-PTIQUt
P"OR7.4 11i/PRIN i,

jisgnd afasrtutleint; r .
t Fde nntuiir+ you" -
r 4 .,aeilleure quality
",


AVIS MEDICAL
CLINIQUE
du
Dr. FRANCOIS DUVALIER
Rue du Dr, Aubrn
No. 154 io
Consultations tous les iour.
4d 3 hres. h 6 hres. p. n


Machine d ierire Rentingfton
Le Nouveau Testament s- Mfahine calculer Dalton
ra envoy gratuitement, sur .Rub~h paper carbon
demand, a toute personnel noe Pales vos achat chez
poss6dant pas les Saintes S G?. GILG
crwear..... ..-._ -........
S'adresser & M.J. ALFRED A
PEARCE, a Port-de-Paix.
Pour Port-au-Prine Ica
dresser au Pasu Ml i
dte/Weareulenwe) -
tor 5qtte.


La a
ar .. S' -. fle .



'La Librairie Nouvelle


TELEPHONE W

QUOTIDIENS PAPETERIE REVUES

CABINET DE LECTURE

COLLECTIONS A BON MARCHE


People en kMarchl par Theolor Wolff Les r6vila-
tions du plus grand jour ialiste allemand sur la
guerre, sos origins, ses coniesqVences .............. G, ,00
Poate85 par Alain Boursin--Censur6 pIendant vingt
ans, ce livre r6vele aujourd'hui lcs moyens don't
disposait la T. S. F. pour d6couvrir les moin-
dres actions de 1'ennemi. ....... ... ....... ......... 4,15
La Liberty de la Conception par Dr.March al.600,000
lecteurs ont trouv6 dans ce livre la solution 0 h un
problem angoissant.. ............................ ,75
Merveilles de l'Exposition de 1937 par Robert Lange.
Le livre par lequel vous aarez une idee des prodi-
ges reHlises par differences nations ................. 2,75
Cesar Borgia (1175-1507) par Rafael Sabatini. L'His-
toire n'a pas connu d'homme aux passions plus
violentes ....... .................... ... 7 (),5
Belles et Fieres Antilles par Marius Ary Leblond.
Impression d'pn voyage feerique et illustre,.... 4,15
iatiere et Lurmire par Louis de Broglie. <...I faut
aimer la Science pace qu'elle est une grande ceu-
vr e de 'Esprit.> L. de Broglie.............. ........ 5,00


r./


c'e t commonderou destin et ploterd'une moan sOre son prop r esqvif
jusqu'ou but qu'on s'est propot, t'entifre dominoHton doe ss nerf$
eat pour i'homme la meitleure gorontfe de succs dans to trrible
tutte pour to via. Rendez vos nerfs plus r6sistants par


don't I'otion cclmante et fortianfnte entire en jeu donstous ias cotsLe re-
mcde ost obsolument inoffensif at i noe product pos d'accouturmnce.
En tubei do 10 &1 20 comprimm4 dots tov!e1t 91 ph'ormTOsCi
KNOLL A.-G., LUDWIGSHAFEN5SUR-RHIN.

PHARMACY IE BUCH
Distribute r pour Hati.


Donnez-vous un soure irresistible

-ddents resplendissantes


S. aume Tue.*erf Mirlei
So l p n mmNs -m usat &
7$ FI MAUX l UIT-
ins Prstt~dr Pa l~qr#h gslp t -w.7#~


- --- ---- -----


I


i/
i


":.".
r.i~


~ne ~L~s~


de?~a