<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03076
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: July 15, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03076

Downloads

This item has the following downloads:

19370715 ( PDF )


Full Text
., ., ": *:"

". ,,^ H F B- t '






-4--.E .

QU- OTIDZNW'"ND EN 1896
.7*27 ear


S'entr'aider eat un noble ran d&
cceur. C'est une vertu qui corm-
mande une r4ciproet6 just at hon-
nte.
Dans tooUts nmanifoatations so-
ciales, il y a une voix qul toujours
ne cessera de se fair entendre :
.Faites le bien au profit de tous*.
La vraie gloire dtu cur human
reside dans a pihilanthropie Ce
movement de t'Ame entraine dan
son orbite tout ce qui constitute le
bien social et fait acroitre L. bien
etre gdtral: ;Vivez, mnais 'aitea
vivre les autres aussib.
Le bon sens public a pour mis-
sion d'encourager te omivres hiu-
manitaires.
On ne dolt point perdre de vuit
que, s'entr'aider est li A l'&dua.-
tion. C'est un facteur qui ennoblit
la vie humane et la comwUe de
satisfaction.
L'couvre du President Vincen:.
A la Saline, a non settlement port%
des fruits mtais attis4 les drvoue.
ments.. Chaque jour, I'entr'aide
s'affirme A la Capitale aussi bier:
qu'en Province. On n'a qu'A tour-
ner les regards vers les Pupille
de Saint-Antoine, la Crrhe, la
Croix-Rouge Haitirme, lea Colo-
nies de Vacances, les Thrhsienneg.
etc., pour ne citer que celles-ei, et
1'on ouvrira son admiration A eaJ
Ames qui ttendent leur vie soun


LES TROUBLES DANS I'INDE



L'Esprit d'Ind(pendance Wa. ja-
mais cessa d'obsder le grand
Chefs Hindous, its profitent bien
es fois de quelques occasious pour
s'insurger, mais, VAnglais eat toun-
jours tout prs -poor readre plus
lourd Ie,: joug 4h haque tentative
d'Ind~ v dance. L'Inde sOtalt an
petty cahn*e depuls le fameux mas.
acre qut suivit une hmeute, mal
ce mois~l, elle s'dhauffe et semr
Wle voulotr khater. Nous publions
an entrefilet tir4 du Naumro
du 10 Juillet du Grand Heb
domadai:e Afro.Amnrincai to eChi.
cago Defender.
fDepuis un an, Incide ne eoe.se de
penser A la RKvolti centre lInmp&
rialisto Anglais. Telle fut la d-
caration faite pari M. Masani, Se
crktaire GXn6ral du parti socia-
aste de l'Inde A la conference de
deux ours tenue les samedi 5 et
dimanche 6 Juin A Londres. Us
grand nombre-te jeunes 4tudianta
Hindous, Sud;Africains et. Cey-
lannais en Angleierre Is suivirent
avec intfrct. Elle avait pour but
de discuter lea. voles et- moyens
d'une Union de tous lea hommes.
de couleur de l'Empire Cnlonial
Analais dins la lutte centre la do-
mination blanche. A I'issue doe odt-
te conferene M. George Strauss
1e ileadert d3u Consell des comitts
dfe Londres, adressa la parole :i la
jeunesse de couleur en cos tfrmes:
oLe Gouvernement Ailkais con.
duit le people A la tyrannie 4ascis
te pire que celle institute en Ifi-
lie et en AllemagneP.
Un june 4tudiant Hindou d6


nonga la tactique du Gouverne.
ment Anglais dans 1'Inde.
tDiviser pour R6gners. 11 mon
mtr. oment 14e fonctlonnalres
blasic se cachent derriAre lk con-
flits religieux centre les Hindous et
lea Mohamdiena, comment wen lui
tea ont t4d JavorTsei 'par les 'd.
plomates britanniques. C'est malt-
teaant que la J&xMesse-Universl.


cette forme, ear les belles action-r
laissent toujours tne trace *6con-
de. -
Chaque homirne porte dans le
cceur ses inclinations natives, c'est
A lui A les pariager et A choisir.-
En eonfianti aUx autres son divoue-
ment, si petit soit-il, it 4touffe Phy-
perthropie .de son individuality
propre et ennoblit les conventions
de sa vie.
En some quelle eest la situation
des indifftrents?
MDe l'infriorit4 et avec elle I'4-
goisame. Et come on le sait ;
peu Clevte et quelque peu rebetlle
A la civilisation; on ne peut i bon
droit, que le m6prisor et se tonfier
de lui.
Ii eat h souhaiter que cette riche
efflorescence d'&mes d'elite accen
tue davantage chez nous. Soldats
Sdu bien, leur ferme courage sera
eitour de forces vives et la bon-
ne semence r6pandue deviendra
de plus en plus f6conde. "
En urissnt ainsi le.s c~eur par
I'entralde humanitaire, en s'en-
quirant de sea semblalees avec
tant de puissance d'actiou et de vi-
talit6 agissante, cette belle unitt
commune aura bien servi la tolec.
tivite haitienne.

Constanta DUMERVE.
-%

tire IHindoe voit cair dani cett-
habile politique et d clare que
1'Anglais sera chass4 de notre
pays:
Voici un fait qul confirm )a dt-
nonciation du jeune &tudiant H-n.
dou.
R4cemment il y avait une fu-'
rieuse 6meute A Bombay. Dans
l'nceinte de Ia Kamatipura trma
Moslems avalent et- tiuti er plus
de cent personnel rapportalent
qu'elies avaient t4 endommag4ea
dana ime rencontre entire Indoua
et Moslems. Ce d&sordre data asu
moment olt u eortkge nuptial, ac'
compagn6 de Musiciens, passai:
devant uhe mosque. Un jeune
moeIm demand aux musiciens
de fair silence, et sa demand fut
agree. Come te corthge suivait
son chemin paisiblement, soudai
un autre entra en altercation. avec
les. spectateurs et unt grade
.mette s'ensuivit. La police An
glaise rest impossible, et pour,
tant lle suivait le cortge et pou-
tait 6viter ee drsordre si elle you-
lait, mais alle l'encourageait sfin
de Aouteni r la fiamme de I'agita-
tion religieuse et donner une meil-
leure excuse au>:-..Moslems plut&t
que d'intervenir et user de fore
- poui I'obszrvance de la loi e t e
maintien de l'ordre, Ps3 lors la si-
tuation s'est un pen aggravCe, ia
lutte continue toujours centre In-
dous et Moslems et tend a tou~rner
contre lea Anglais 'eux-nme4m~-s.
L'Angiain a toujours favorise
les.,luttea religieuses intestines en-
tre Indous et Moslems, de cette fa-
son, les deux parts &tant ocaupes A
se battle, ils ne pcuvent penser A1
I'Xnd6pendance.


-La Conference prit une r4so
-tion, s'adressant A tous les hom-
mes de couleur vivknt sous la do-
mination de -lnnp&Eraiansme anglaij
de revendiquer leurt droits dans
une lutte commune potur la d4mo.
-cratic, pour leurs libertks ci-iies,
pour leu'r' nd6gedance national
c. comptltement b4rt s :de la do.
mintinon blanche.


NO$S OKUVU8 HI IANITIINIS


marquable repr6sentant de la Frant.
ce, et de Mine. de Lens.
Nos meilleurs .voeux de bofrheur
A Ia France.



ARRESTATION DE
M. JUSTIN ANGLADE

liter aprbs-midi vers l hi.'ures.
par mandat du Jago d'lnstruction
Ml. Justin Aiglade, impliqua dans
l'affaire de contrtbande de solerie
a 6t6 d6pos4 enrplisj n.
Nous renseifnerons.


Ce martin lea paysana de Ker-ns
coff et des enviircna, sous Ie con
tr6le des A-,,ts diu Service de o-
Production Agrico4e, ie en pt 6sen-
ce e Son Excelleoce le PrAsident
d'Hatiti, qui letir parHa du rest une
nouaveD)c fois de la rt essit4 du re.
boisement, effeciutreht ta plan-
tation de centainea e plants d'eu-
calyptus.
Plts niombreux qUe la derniire
foia, ihs ont pase toute la journke
A travailler ainsi.
Le Malgitrat DI)elasse a orga.
niae pour eux mn veritable com


LE 14 JUILLET

A LA LEGATION

DE FRANCE


La reception organisae hier A la
L6gation de France par M. et Mime.
de Lens cut itin succ4s complet,-
Le President 4A Ia R4publique S.
E. Stnio Vincent, escort des
membres de aft -Inison Militair, et
accompagnD 4 tous lea membres
de son cabinet rihaussait de sa
presence l'6eAt de la ftte.-
Nous ne crbyons pas n ceisair~
de soulig.er attention toute par
ticuliere don't les h6teo furen' I'ob-
jet durant tout le course d, cette
reception. On connait trop dbjA
dans notre pays, pour le a'voir -
prouvecs, la courtisie ei I'6l6gan-
ee franiqisegs, pour que nou.s >yons
h en parler. Djsons tout de micme
que iMme. de Jlens fut d'une ama-
biite, d'un enj>tressement imcom-
parables; et l Ministre de France
d'une simplicity, d'an rafflnement
admirable, offrant A chacun son
regard, son-'soirirc aceneillant. -
Au cha mpargle, it musique tu Pa-
lais, tnagi tralmenifn, jCoua MaN
seiilaiset.
n'y eut pas de discourse.
Gous les appartements de la L,
nation, orn4s de fleurs 6taient rem-
plis d'invit6 des deux sexes et de
nant inalit s diE r',-t .
,{urni.Tn charimante ou 'on re-
marquait S. E. Mgr. IMaurillo Si!-
vani, Nonce Apostolique; S. E.5 M.
George A. Gronr V. E. et AMini.-
tre Phlnipotsntiafie de E. *. Ad'A-
m&'rique; f.1 Harold D. Finey, Se-
Scr6taire de la Ltgation des Etats-
Unis et Madame~ M. C. Burke El-
brick, Secr~taire de da Ltgation (E.
U.) et Madame; Nerritt'N, Costes
S. M. Frriqu,.' Jimenez, ,. E,
et lMinis-re 1l:6niiptentiaire de La
R4publique Dominicaine; M. Mejia,
Secretaire de la I#gation Domini-
eaine; .L P. de Franqueville. Se-
cr4taire-archi hte de la Lgatiorni
de France, M. Pierre Lefort, Se-
er6taire de 'Attache Commercial
franyais, S. E. M. Francis M. She-
pherd, Ministre Resident de sa Ma-
jeste '"Britannique, M. Edmund
Watt, C'h;a1.nc ior Britanniqg ue :
Madanre, Mne, Schneider, D -teu r
Kampfre, ChargP d'Affaires a. i. dO
Reich Allemand et Madame, aM.
Raoul GaetJens, Chanceller alle-
mand et Madame; M. Turenne Car-
r4, Chef du Protocole; M. Raphael
Brouard, Magistrat Communal, Ye
Pdt, du, Smnat et des senateuars le _
president de Ia Chambre des d&
putts; le president du Tribunal de
Cassation, 'les Commissaircs du
Oouvernement prAis le tribunaux-
-de, Cassation et Civil, les presi-
dents de l'Alliance frangaise, de la
Chambre. de Commerce franaqise
et de lIa Societ6 Francaise de Se-
cours Mutuels, lea membres de la
Presse, M, et Mine. Clnment Ma.
gloire; beaucoup de danmws ab dU O
demoitelles, etc., etc.
On s'est retire d la L tig-tion
aatisfait de la curdiale reception
dOe A t'exquise atltentlo du re-


PEU


11 y a dta articks~ tqui valunt
mieux qu'un livre. I1Ts captent is-
prit, c-rniprisonnent pour o'bliger
A prendre h formno d'un intoIli
gren&ce lucide et profonde.
L'sprit de pt6nitration ne s'he
quiet pas facilement. TrIs sou-
vent, eltrange paradoxe, malgr6
les brilliant: ktutdes, lea diplomea
amass .s, iil cst come inexist4aih
chez crrtainr homrnn-s qui. pour-
tant jouit-s.,tt dans lcur milln-u
Td'un trertain crdit. 11 y a deos hom-
m Ais efcfet ou d'apparat k-t dei.
hl;mmn:;e do f..rttt valeur inillhoc-
tuelle, Les premiers percent tfrre
comparfts A (Ote plaques d'enregis.
tremrent, ce sont des intelligp nces
passive. eLsC Siconl(ds soett d.-s
cr'atears:; ihj fa-similent, t'a -sfor
mcnt, impriment A la matirtre !'em
prt-inte de leta kr gie. Ce s -.wt Iltr
pui.ssants cprvtaux, lea privimjicsI
de la pensma, leo leaders du .,oonde
raisorinant. NXtrulleni nt ils sont
toujours en minority et consti-
tuent come la fine fleur de I'-
lte intelecttelle d'un pays. I1s sont
ausgi les plut cornbattus, et con.
saquemment en 0 mains choyts, car
Ia transeendance de leur pent4e le
-*end inaccti-,.-ibl a n:-o reatc dx:j hu'
mains, et hturte trop le v6ritrlt
6tablies. DP-s r6actionnaires, Its ~e
sont et le re-atcrint pour fl'aance-
ment.de Y'humanlt.
11 n'y a pas q(ui sot plua fati-
guant que its lives inutile.', ce*
liytres qui vlous precnnent tout vo-
tre temps, s ;ns mnitme vous laisse
en retour un motif d'attachement
A la vie; its so;r nnfastes quand la
passion presidc A l-ur conception.
U1s traduisent l'insuffisance, Ia
mauvaise foiLs tde tler auteur, puts
que ltcrivain, en ['occurrence, ne
fait que se aervir du fruit des veir
lek,, d.- tIavaux des -,eniurt orim-
ginaux pour tnet uyruArte A fois
imconsiatante (t d*&agregeante. -
It est diffi,-i.- ,- je le congot, d'a-
vancer t u c hose qui Wn*a p4:t &t4
dite; du moina on peut arriver,
tant s-it pen. u intAretser ses lee-
teurs.
Oua si on neo put cr- r, on peut
renouveler. -
i crivaut cs tlignes, j'ai en
tte la belle page dte Ren Victor:
Grandeur d'Artisan. II fait ton se
repaitre d'une telle litttrature
qui v)us hrosfsie 1, prestige, la di-
gnit#, mrinmj til'e conf-re I' rti.sa-
nat.
L':rlmotur dI ( on t'iat eat quelque
chose de vra ;n.--nt beau, et Victor
l'oxprime c(n ceitti page Cmouvante;
travaiill A souihnit. J'ai encore en
tule qur'hlne.a htea.i ur-t.c-tk ','-rits.

olll' ou.deux s.eLemains tu1S le; quo-
tidiens de Port-a-uPrince, par desi
reprbststants autorises de la peh-


hite: tirnbours 't lh,uilIon, et c' t
in '. cthatant dan- a ro)nfolfacte
jf'iiJ mttenHt :zIti',grmc-int en pra-
tique les sages connseil du PrSti-
dent Vincrtt.
Lea Ministrt s de l'Agriculture
.-t de 'rintrieur :i.ceompar-naent
le IPrtsident.
De rtui, palr ;ailk.iur-:: tous lea
Prflets, leas MafisjtratC; Cumrm--
nuitx et les Ofitciers de la Garde
ifont dana tout ]e Ptays une pro
pagande intense. pour le rebfoiso-

'A domain dtaiks,


L'INAUI'GIT ACTION DU
PAVILION HAITIEN

('ist t I 2 Jiti!i:-t fdErnia- r qa'a t
inaugur Il paviln haitien A; IPEN-
i poaitior.i interntiiorIale de P iris.
N ,t Ihetcurus k savonQ d(tj Dio-
I re Miniitre A Paris, S,. Yrech
( Chktkain: notr Comminbssaire G&
narai, M. Li/ni Lt:Jaun ont appor
ti ttut i our soin h l'Yiditcati)n du
Pavilon <'faiti, poor lui d.inne,
Ia note original, +. rcha;nt' r'-s.se
dtile tropiques. Aussi, los person
n:litl trlnropfefnnes so preosaient.
e!e., :,roinot bui.: ,, en ce jour d'i-
nutugur Ition, ou rez de clhauss.e d,
notre PaNtillon pour entendre Ies
belies, lea raconfortantt4, parole,
d ,l MM.. ChAtelian et L,aleau; called
I co('fbiftqa frane-ncl;vs et hurna-
S,'.di e 3AL Lambb, Commissaire G6-
a;ral a 1'Exponition, qui, en tvrme.n
o vle(s, rnndit hommago atx vfforta
hii t r10 lt Virncent en vu t'~ni
Haiti rUt n t'oit', fcuonomiquce

No'),; on rtemfvcions 2I. Labb.
et fieitons, S, E. .Yrech Chiate-
lain et Jo Commiisairfe Lon La.
leau.


EXAMENS A L'ECOLE
DE DROIT

Ce main, aont commence ie.s exa-
mons t I'Pcoleh Nationale de Droit
:1l sont nullmbreux, les candidatL
de la lre annm&.
D)emain sra Ie tour de la 2ime
annbe, et samedi celui tide a 3&me.
ann4c.
'Tons noq vrneux de suttc't ces
disciples de Th4mia.


ske de mon pays. Qu'il s'agjiss dl
question d 'istoire. d'articles pow
litiques ntc'-e.situnt Je brossagi dee
nos travers, tous ili njantrent
beaucoup d'habihct, de la s arete
dan. leur art.
Hlwas, je no partmai pa (fu'n li -
vre qui m'a dtiqu. J'en veux h c
livre potr m'avoir pris nmon tl'rn,.
pour neim'avoir rien donPi. 11 tl
d'autant ,plu ':.-iit'i t i n'i! (ost a-
lourdi de cjiit.io ., et ia ehoe- est
beaucoup plus grave que i'attettr
eat passionne, manque doi pcler.;-
eaeit- et de proforlndiur.
Dautre part e'est 14 mon
humble avis ort dcrit pour son
pays; d'abord pour co.ux qui mon-
tent, e'east--dit les- jeunes.
On endosso uno ,grandi-, r,-spoi.-
sabilit6, on trompeo nlitn'. ,ead
proprc-s 'citoy'en.-" i tLiou par dL(.i
forrules us6dts on o.n aie tdo fnirt
acCr'oiro quo Jo .'nhe.!ulllr tc!t^ antit.
pie ea.t dan, Iutnr application. -
(Ct-st tult, trtch m!th dc Votre part.
grand clerc.
r .


Chronique.
CAUONS UN


LE R iBOISIRENT A KE SCOFF


-w '" -...IBj Vlau, iwaWm I "*





P4QE 2. -mwrnvWT r -fltaifla.. wre-'. 2.- eri ..vxWvprnr'u'tmut-7 ~rr 42'in LZ NOttCt~tI~fl.


.. .:-:: .. 15. -7 : ?


REPORTAGE JUDICIAIRE



Samedi 3 Jullet 1937, nc vertu
d'un jugement rendu par le tribu
nal de Paix de la Caplatle section
sud en sea attributions Commer
ciales, comportant contraint pa"'
corps centre le d6biteur, letiml ju
cement a 6t6 signlfib le 20 ftlvricr-
1937, avec commandkmct t, l '
creancier qui pour avoir f-it de
vaines d6marches pres die an de.
biteur pour obtenir paiement d
son dfi, tant avant qu'apres ;e ju-
gement, fit proeder A I'arresta.
tion du d6biteur.
Le dbbiteur ayant demanrd r& 4
f6re les parties en vertu d'une de-
e1gation du Doyen comparurent
deviant le Juge Civil don't le a6-
ricux et la competence sont con-
nus de tous. Apris avoir cxami
nd les observations de-a parties,
tout en tenant compete de la mau
vaise foi du d6biteur qui n'Wnten-
dait pas payer et de l'inexistence
d'un obstacle h l'ex6cution du ju-
gement, le Juge Civil rend( 'on
ordonnance admettant la continue
tion des poursuites.
L'huissier en vertu de cette or.-
donnance invite le debiteur !`e su i
vr on prison. Arrive dans la rue
L avucai-s du debiteur loin de le
porter a payer, essayerent de Far-
racher des mains de l'huissier, c'est
air;i que la police a dfi intervenir
pour ramener ces hommeM de lois
au respect de la loi.
Un ,bon point pour le Juge Ci-
vil qui par son ordonnance a fait
comprendre A ce d6biteur r6calci:
trant que nul n'a le droit de s'en-
s.... rhir::::aa ---dpens-4autrui et que
force executoire est dOe a une d6'
vision -de Justice.


Conte.

LES LAMENTATIONS
I'UN ACAJOU


Sur mes branches hospit:tre-
chaque iour h marines, le coq faI
sait entendre sa voix mIlo et claire avant d'allts qu6ter: dans
les champs sa nourriture quoti-
dienne. L'astre du jour me cares-
sait, en se levant de ses premiers
rayons, avant d'epandre sur t, ter.
re sa brillante lumisre et sa douce
chaleur. L'oiseau avant de voleter
me faisait gofiter ses premiere ga.
zouillis en chantant ses hymnes A
la nature et i Ph6bus. Enfin, It ros-
signol, le pipirite et le petit colo-
bri A r'ombre de mes jfeuiles abri-
talent leurs couves. J'4tais heu-
reux, plein de seve: et d'eftence
quand un jour .joe sntis A mon
pied ]a morsure terrible de ia ha.
che cruelle. Mon sang coula et ma
peau at ma chair couvrirenT blen..
tot Ic sol. Un frisson mortel cou-
rut par toutes mes fibres.
Le bucheron, cet etre cruel qui
ne comprend point I'ame des plan-
tea, rn'assassinait de la sorte, j-a


mourus en martyr.
Mes bras et mes chevelurev me
furent otba, puis deux o trees inhu.
ma ns vinrent me doepcer et me-
debiter en planches; mais it cha-
que partic de mon tout, je trans-
mis une parcefle de mon tme.
Dans toutes Iea parties du mon-
de men corps fut exp6di6: aux
pays des blanes, des jaunes et des
peaux rouges. Partout.f4cfhouai
dans Iatelier d'un b6nIste. La
scie, le tabot, Ia varlope, le cisea
enlevaient crueNlement ma chair.
La meche et-les clous de part en
part me percent. Frott4, lis.-, po.
1i -an de beaux meubles, on me
tranaforma pour onier le salon ou
]a chambrie des humans.
Un jour on me travailla et on
me transform en boite oblongue
recouverte de cisrplres fines. En
une mason i pleurs 61 mo trans-
porta. Li, nton coaur sc fondit de.
vant tant e douleurs. On intro-
duisit dans I'4trange mason que
je formal un corps froid et ri-
gid~dans lequel I reconntus mon

(voir ufut on 5e& page)


1 PIARMACIR.
CASTERA
Tidlphone 3777


Vient de Intttre la dernire main
& son GRAND LABORATORIES
.Oumpos6 do plusiours seettiw techb
nilluea;:


1) Analyses clniquea
2) Analyses Liochiniques
S3) Analyaes industnielle
4) ASialyses agricora
&) Institute de rechcrches.


Ce laboratoire eat d'embl6e one r6.
solution par sa direction avishe, par
son materiel complete, par sa posi-
tion id6ale et par 1'sprit nouveau
q'il iumpante an HUatt.
Directeur.Professeur :


Antonio Chevallier,
Ex-PrivatlDocent de Bonn
Conseillers Techniques :
Dr, Georges Castera, ".
Ex-Eleve Institut Pro-
phylactique de Paris,
-'Dr. ClOment Lanier,
Ex-Elbve Institut Pasteur
de Paris


PENSIONNAT
NOTRE-DAME DU
SACRE-C(EUR


4


La Superieure et les F'illes
de la Sage;se,'Pensionnat No-
tre-Dame du Sacrd-Cceur (Pa-
roisse Saint Joseph)a out eI
plaisir d'inviter les Parents
de leurs- Elves et tous ies a-
mise d l'Etablissement a ve-
nir visiter P'exposition d'ou.
vrages manuels, de dessin et
de peinture qui aura lieu.dans
les sales du Pensionnat, du
vendrexdi 15 Juillet au diman-
che 18 inclusivement.
L'exposition sera ouverte
de 7 heures du matin a 6 heu-
res du soir.


DEMANDEZ
LA POMBMADE
La-EmeStrait
a la Cordonnerie
Moht-Carnwl
HYPPOLITE JBUDY
celibre prpafratlon de
Ho-Ro-Co.
139, A v. Truffllo.
Phone '182



IL Y A LIQUEURS
ET LIQUEURS.&

Les amateurs de bones
boissons qui d6sirent fire un
choix de veritables liqueurs
surfinesLn'ontr qu'i r~ciamer
la marque d'elite: Edouard J.
Benjamin.
Edouard J. Benjamin, quant
a son assortment de Cacao,
Anisette, Kummel, Nectar,
Cherry-Brandy, Peches Bran.
dy et surtout son famneux
cocktail X-33 laisse teujours
un goat agr6able et merveil-
leux. .
Ralami z done, cherse ama-
teurs, la marque: Edouard J.
Benjamin chez ses d6positai.
res: Simon Vieux, $Epicerie
dut Centre, 4IA1io Bailly et
vous serez nettement satls-,
faits,


A VIS MEDICAL

CLINIQUE
du
Or. FRANQOIS DUVALIER
r-Rue du Dr. Aubry
No. 154
Consultations tous les Jours
de 3 bres. a 6 bres p. m.


,- -k I a-" il


Juil-


Port-au-Prince, le 10
let 1937.


Wm. E. BLEO,

Agent General.


AVIS MEDICAL
CLINIQUE
du
Dr. LOUIS HIPPOLYTI
Aneienne mason
F. Duvigneaud
(Rue des Casernes)
Consulttion :
I i 4 bk % p. m


AVIS

Leons particulieres it der.'icih:
espagno!.
S'adresser A Mo, Hildevaire Ruiz.
Pharmacie Bourraine--


MAISON A LOUER

A Kenscoff. Cinq pikes. En tra.
bon 6tat. PrOs diu m irch ,
Pour les conditions s'adresser
au journal.

-----
Machine a crire Remington
Machine a calcuter Daltan
Rubans, paper carbon
Faiets s awhat f laez
G. GILG.


Asheiez lea
Pneus et batteries
AFeduIS6
a AN-GEfl



gifongs


I


CONVOCATION DES ACTION-
NAIRES DE LA 80CIETE 'cAl-
. INNE J.. CHAUSSURES

N. AS.SEMBLEE GENERAL
pXTRAORDINAIRE

Par application de i'Article 82
des Statuts, les actionnaires.de la
Soci6t6 Haitienne de Chaus.ure,
semblte g6n6rnle cxtrordinuire A
Port-au-Prince, rue Am6riiaine.
pour Ie 21 Jufllet 1937. 1 2 heutres
p.'m. avec l'ordre du jour ci-apres:
Modifications aux status.
Reniiniement du Conseil
d'Adm inistration.

Port-au-Prince, 12 Juillet 1937.

Troif Administrateurs:

A. AUBAUT, E. AUBAUT,







Le Vapeur <(Colombia) S.
B. Voy. 81 partira de New-
York le 15 Juillet 1937, diree-
tement pour Port-au-Prince
oU ii e3t attend le 19 Juillet
1937, en route le meme jourit
4 heures de 1'apres-midi pour
Kingstof Ja., Puerto Colom-
bia, Cartagena- et Cristobal
C Z', prenant fret, passagers
et malle.


Devaves wat predp OompUt Sa WMaat a
nmpte de Cbeque i la Batqnue N I al* da
pb~qttw d'H


COLLEGE MODERNS
Direeter: iSrst Ale~Iaor
Externat-lnternat : Conditions ms"4o
Inserives vas enfans aus :
COLLEGE MODERN,

ecoie qui met 'enseignement a port6e de routes lea bourses
t'6cole qui ne professe pas le Ebourrage .de erfine,
colee qui prefere a une tAte uniquement epleine* une Ct&
te bien faitex,
i'Ccole qui s'attache A solliclter et i d6velopper toujours le
jugement de VlF1ve,
car,
C'est I qu e so trouve recrut6 le corps de profeaseurs le plus
homogene,
le plus z416,
'e plus competent,
et le plus capable, surtout, d entralner, par examplee,.
I'action honnetye et eonstructrice.


.e 4. ,-L-' -*-___ __ __
2--


A BAS de CODDEt ?OLtVp t UCAYPlOL
L ~~~u c~~~oftlovism.L~careto


G courT AO. AftS,-cOns ,SrT'iVo PPARFrATS
TOUX, RIHUME'~ BRONCHITIS, ENROUEMENIS
INFLUENZA, AFFECTIONS Dos POUMONS
S PORT.AU PRINCet HA fa. At ri L Pa PLo VrC


a


La Maison BATA


anonce sa nobreuse clientele, qu'une reduction

eaxcptionelle a 6ti flite sur le' prize des bl

::e.soe.-G tes 4.00 st Gdes 5.00


25 nuances diffe-


rentes copleurs p laI
8 ,r ....U


Tw la A a


7 .


On trouvenra au des chausetti pour hommulh

tu pr i GOdis 150 Ia pain

BATA


-... .-.....r > ; t 4 '.
I-AT



go!1
jib;f


-------------
. . . 1. ..,
c:.. ::: -.
5..,~~,~ nn-sr. ss. .szs ...-. ,rr


.~~- ---------- -- ------


-I
"'
i ""
ii9;
.:~
..,.
%:
.rl
~
: 1


1; Aok:'wo'


RII- ----- ~ ~----r-- -I-~ -


Pr


pw--:


- i


--


g a-- ;


i


I


*. y'.





.:1 ^ .*4 .Vi bp.?: _--- -------


















StCURIT& COMMODITY
ft est imprudent de garder 6 lt maison,
SoO t feu et le vol peuvent vous cauer
Sdesdommoges irr6porobles, vos polica
d'ossurances, hyoth&ques, titres, con-
trots ot autres documents pr6cioux. Un
coffret do sOret6 6 la Banque Royafe
Scodto pea et 6yite I ut suiet d'inqui6tude.
LA
BANQUET ROYALE
DU CANADA

S- a kx B A


. de Matteis & C

Place de La Pau

Rue VCoure eRut ei dMagasin de. ra
ACHAT D'ECATLIES DE CARET VIEIL OR, DIA
4.ITS, PERTLFS ET PIERRES PRaCIEUSES, VIEl,
SirtCES ARGENT ET OR.MONNAIE DE ROUTES
ilONALITES, AaES PRIX ABSOLUMENT AVAN
-tUEUX.
GRAND LIQUIDATION LDE LUNETTES ST VERRb
Lunettes et Verres de tons numros
Montures en nickel inoxdabmle &
Verroa ovales au prix de de $ 1.0M a pair
La Uquidation durera itfwquma 16 NoveAsre kt
A. DE MATTEls & Co.
Via.'


Connaissez-vous



dej la Citronnade



COURONNE?


Voila une nouvelle boisson qui vient d'etre lance par
LA BRASSERIE D~ LA COURONNE, S. A.
Essayez une bouteille et vous adopterez cette boisson
avec son arome fin et d4ltcieux. En vente la Brassrie
de la Couronne en grades et petites bouteilles A par-
tir de cinq douzaines.


Les autres boissons COURONNE diJA tris connues er
apprcibes a Port-au-Prince et en province sont :
KOLA COURONNE en grades et petites bou-


COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
Bures le BolUsonas Co ne et vous avez 'assurance
de boirb uqe boisson extremcment hygitnique ru la
m46thode efficace qu'emplole la Braserie .avee 'aide
de ses machines pour le lavage de ses boutellea.




.- .- -. -$


Coekge SimOa d var
Eneigtneament Prime4re e Secondaire
EnBaignemem uClassi etM aMderne (Sections A 4 )
Internal et Externat
8& Rae Mauay, 8
Leurtat de PI'AUimae Frangaise (Composition frangatet
aux Examens du Baccalau.rat de Juillet 1934 et Concour
de Dietion frangaise de Juin 1985 et de Juin 1986).
18 see aux Examens du Baccalaur6at (16re et 2Amt
parties).
Le Colage Simon BSUer aae n teb peret et mere de t
mille que-4es inscriptions polr l'Exercice 1936-37 se regoi
vent tous les jour ouvrabWe partir de 8 Hrea. A. M.


La irecion


^' "TT


Le fait est incontestable



LE RHUM SARTHE


c'est la quintessence

DES

meilleures variet6s de cannes

d'un vaste territoire

reunissant les meilleurs terror.


Chest ce qui ait son arome


GOUTEZ ET-COMPAREZ
0--.-. _0. pi. ",t__-_w _t ... I


r -

Lotrihe Nationale

d P H -

416, aRue Bwn Fosi,
Phone 3358
GRS LOT:
4s11 MILLE GOURDOES
LE COUPON :t
DEUX MILL
LE BILLsT A:
X Gdes. SEULEMENT
N'" lez pas d riiuer, cha
qwe f fis et=l S moudie va
tur. C'est an genre d'tpar.
gne. Bt punt .'mtruri pwes
grll efat souvenir Notre Lo.
terei Natonatle, ar ele dteni
en aide de son c6tdU A be
coup d'Oeuvre d'UtiUtt et de
ienfaisanee Publiqes Ira.
vers touted 0 Ir pubi q.
Pour routes cesra leon
Hai lens ou Elrangers, adce.
Ies done votre coupon u a o
tre bWet


LES LAMENTATIONS
I)'NT ACAJOU
(*Utll')


hourreau. Je n'eus pas a force de
me rejouir ni Ic co contraire devaut tant de misre
quo sa miort eau ait j'ets fnimn
qu'TI fat en vie.
On nus t ransportat au citnetifl
re d(escelnduis tda~ un'e sombri fou
,:-, les vei ne tarddrent A attaqurt-
nus cadavres qui se dfissepgr tnt
sous la formidable gloutonnerle dt-s
vermines du sol,
Dana la nuit des temps nos corps
sombrerent dfans l'tErnicl nnant.-
Tandis que I'ime de mon bourrean
repose dans le sein de Dieu; la
mienne, pantlre a me de plante, plel-
re utr soIn ibonIhiur envo Y' tor
W, rem-mbranb tit .2*.. joics pastinci
au Mrlieu du 4o4ili, du Vt et de.
ila int areo,


E. RMiTH-


AVIS IMPORTANT
Monsieur Lonce Qua, a Si

I V -.#
gi ,t at vi. sn n :;nain -i q k3t.


Ia Znai:t de IK'.ikiuAiL S LuV.--
Le nivi lie r accuei! ct re s.
C'iUx q-Ui velIront b[ie; .'
A Jli,




REMERCIEM ENTS
Mn-e,. Vve. Iauric, Bo i M,
et Mme. Jos1eph Boivrt t ~.curs
enfan s, Mr. t Mnw. Danmn
et eurfi enfanls ainsi qug tous b1
utres pi i e ....vs di s.
Iturs rtnercC mrnivr.t in. cur-
c que e a Calpitule qui tleur on
donnt des t;?no>::..t ie d : 'vc'
sympathize A I'occashin de ua nmrt
de lour regret
Mauricc Boihert
surienue i Mrt-balas I 238 JuiL
&coui4.
ls lur pr6sentent ici 'sYprns
sion do lear profo'nde gratitude.


A LOUER
Une IHalle de 12 m. environ
situee rue Dantes Destouchls,
Anciens atleiers du iiste .,
Cette IlHlDe sit.uc dans la
cour conviendrait tout usa-
ge.
S'adresser A Madame Ch&6
raquit mrme adre. e ou de 13
A 15 h. sonnez le no-2731.



Deux propri6t% sdans Iesr
parages de St. Antoine, (Ave-
nue Pouplard),
Studre.stxr it ji ol'?hian i:
P. Dumay a Bureau du
Journal ou A l'Avenue Bou-
zon) 1o- 2, de f h}emrs ', 9 Ihou-
res A M.



PORT.AUltPRINCsIENN&
S Jand assortment de veura
et de montures pour Iunette
tie la meilleure quality
Grand'Rue, ea face a,
John H. Woolley.


CABINET
de
Mes, MAURICE R. EITE
et .
MARCEAU DESINOR
R Rue du Centre No. 98 :
.- ,


t


------ -s_-. '. __ ".7.;' ;. ... --- . ....... ...... .. ... .. ... .. .. ._. m: 0 N 1


- -


V~q-S FlOE 5


-lu iljBa KOWEZISIW


L





- t -W OUV1ZL


LE NOUVELLISTEs
loa Ftr Ne No. 89
Botte PNstala No. 185. Th6phone 223m
QUOTIDIEN FODB EN 1808 '

HENRI CHAUVET & CHEIAQUIT
Diruvtnr-Propritadre
ERNEST G. CHAUVET
Setritaire O3ru G
MAX DUVALI
Adminiatratet :
KLEBER GEORGES-JACOB



PROPOSE ET FAITS DIVERS

Exposition Industrielle aux Cayes,

Dimanche dernier, le Directeur
Gal. du S. N. E P., M. H. Poret,
inaugura la 16re exposition indus-
trielle des Uayes. Des articles de
ferblanterie, de menuiserie d'un fl-
ni remarquable, des magnifiques
6bauches repr4sentant des sieqa lo-
caux, charmaient les regards et t .
moignaient du smrieux et du de-
vouement de ceux qui dirigent E'E-
cole Professionnelle des Cayes.
s.
$ $
Une Mission Edueationnelle
dans le Suad

A Torbeck, une Mission Educa-
tionnelle du S. N. E. R. a inaugur6,
e 5 Jtuillet, ses course dc'te. Ele s3-
compose de MIM Oscar Bo-'gris,
Robert Th6ard et Paul Cas-.ig-nol
Les Cours roulent sur ies matie
res les plus variees at pouvent so
r6sumer comme suit: lo, .Adminis-
tration des sales do classe; 2o. ItR.
Ie social de I'Ecole dans Ia c -anrmu
naut6, 3o. Agriculture praiiquc-
4o. Culture physique, 5o. M6lbod?,
sB-eciale d'ens egnement des m6'
tiers ciassiquos et 60. Travau:.: Ma-

*
UN MEETING A MARIGOT

Le1 Prjsident de I'Admir;stra-
tion Locale de Marigot tint mee.
ting Ie 10 Juillet, en vue d'txpl!-
quer aux paysans de 'endroit lec
sens et la valeur des interdictions
qui leur sont faites reltaivement
au deboisement de nus terre::
4
.-La representation theatrale
de 'lnstitut Tippenhauer

S now renseignements sao0 juis-
..... A:, J4l.L
L, a i'\occasion de la distribution
des prix qu'organise d'ordinaire a-
vec tant de brio I'Institut Tippen-
hauer, P'art: 330 de Courteline et
le Dr. Oscar.


MAH ..... ..DE FOOT-B
MATCH DE FOOT-BALL


Le match d'hier au Pare Lecon-
te entire le Racing et Louverture
fut tres passionuant. Cette der-
,nitre 6quipe tout au debut de la
part s'adjugea 2 buts. C'est alors
que 'ex-champion, devant c.* dan-
ger menaant, r6agit d'arde:tr, et
infligea A sol partenaire unE t-r.
ible d6faite: 7 buts it 2, -
Quoiqui'l 'i n soit, la n6gligieance
du Rl-ccing, la mullesse de soe
joueuiLrs au commencement de la
rencontre est blamable. Eu 6gard
A son titre, au prestige don't ii
jouit dans notre monde sportif, I,
r6sultat des premieres minutes au-
rait dd itre tout autroment La,
tViolette., ii faut cl dire, e0%
moins n6gligeante. Aussi, adnfrons
nous toujours les qualit6s entre-
prenantes de ses 6quipiers,- Nous
disons cela pour 6prouver le Ra-
cing don't lW valeur et la technique
demeurent sup6rieures.


MONT-CARMEL

C''st domain la fete du MoutC
Carmel. Avece 6clat elle .era;: c.16-
S brdo a la,. 4bme. Avenue die Eu-
losse et A Ville-Bonhuur. Les ple-
rins sent plus -nombreux. cette an-
ine, qui en qumte d'une couronne
et d'une voile, qut dana l'attente
d'unme aUt luxueuse.


.... C..,NOIVW ..


Hier, A midi, ont pri.s fn A I'Eco
le Normal d'Instituteurs, lea exa-
mens de fin d'6tudes normales;. r--
Les ciniq candidates, examinba par'
un Jury pr6sid4 par M. Charles
Boichereau. Directeur de l'Ensei-
gnerment,-ont ote admis avec des
notes plus que satisfaisantas. Le
ioiriet on revicnt ntu prest.gieux
director de cat Etablisseme it, M.
'Ai9ftpqno Fbius et au personnel
(li;.vout s i- ..'n:; ,: 1 i ',thilit
dana la delicate tfiche de former
des profeses uirs,
A 1'Annexe de l'Eeole Normale
d'Instituteurs, dirig~ par M. Ffau-
blas don't il taut louer Ie d6voue-
ment, les resultats n'ont pas st6
moins brillants. Des prix fur.nt re-
mis par M. Faublas aux meilleurs
61eves de 1l4nnexe.
Nous prsentons nos compli-
mrnents aux maitres et 6elres.


ECHO

Ce soir Paramount pr6senta deux
grands films: Conduits par Satan.
un drame d'action, une euvre e-
mouvanet avec Edmund Lowe,
Wynne Gibson et le petit Dickie
Moore, et Le Miroir aux Alouettes
avec Pierre Brasseur et Edwige
Yoi ti r... un fi~m au Tythrme tr-
pidant qui emportc et passionnef..,
Sarimdi, en soiXe popuiaire, a 8
heures 15, Constant Remy, Ger-
maine Roicr, Samson Fainsilber
idans Roger-La-Honte.. .un film
d'emotion, LtnI rvccmnstitutiOn ma-
gis trale..,
Et Dirmancho, i ;e dcux msiree
de 6 -,t 9 heures. Paramoulnt re-
prend sur Ina demanded d tous ceux
qui out vu le iimn Le Secret. de Po-
lichinedle avoc Raimu, Frangoise
Rosay, Janine Crispin, Alerme...
une vraie su perprodurtion c'aprbs
ia pieo de Pierre Wolff, don't les
in..rpr t;'s sont de premiere clas-


En maxinte, a 3 heures
ta Diva..-,


30 Cas-


REX


Dimanche 18 Juillot 1937
LE PETIT ROI
d'prns le roman d'Andre
tenberiger
Inte1prl'es :


Bceatrice~ LCtiv,


Litch


Robert Lynen,


DECES


Ce martin est more,
Mile. Armande John.
L'enterrement aura lieu domain'
aprcs-midi ax 4 heures.,.
Le convoy partira de liWiaison
mortuaire, sise rue Justin LhEris-
son pour so rendre x I Eglise St.
Joseph.
Nos condolences h sa famille.


INVITATION

Depuis le jour oii le Serpent a
apprirs i Eve I1'art de la taquine-
rie,- r.ouis avons ce que cela nous
a coul! la femnmc ni'a de cesse
qu'elle ne aoit un cauchemar pour
I'homme.
L'une d'llr c m(- it c- martin:
-.VOsl 1no pouvez pas VOLu
vanttr d'itre un .galant homrme!
ft. jr'Uquii .l'il vous plait.
-- Comneint ? Une fenmme vous
demand de lui montrer comment
fait Mussolini et vouo avez fait
semblant de no .pas comprendre
Uon invitation.
Son invitation?
Oui son invitation A... pas I
la danse naturellement.
Chere amie, je ne ponvais
pas comprendre, come sana dou-
to je nc.comprends pa-s en ce mo-
ment, car je n'ai pas touted la jour-
n6e les moyens du iptit cousi1i.
Lt-deasus je parties, trbas erin&-
td de n'tre -pas uun petit cousin
mais heureux de mettre la main sur
une tSpendid*. -


SR''' e T-AU-PRINCE

Con our pour p reUoan d'un
StMo6nment Commnumorat'f
g ".eo. & ..IdEpendance.
Ce Monument, homage do tou
tes les Communes de la R6publi
que, destiny A s,ymboliaer la"r cu-
phration do nos droats asouveralns
rdsultat de Faction intelligence at
terrace de Son Excellence le Pr&-
sident St6nio Vincent, s'clv\--.a f^.
?i. !a :;' r, au CCP.r:' de i no'1l.
veotl place am6nagie devant Ia
faCade Ouost de I'i6tel de Vill,.
Lef terrain r~serv6 a cet effect inme
sure au maximum 16 mrtres de
large sur 50 metres de long, ot sa
trouve situd dans f'axe du bAti.
meant de l'I6tel de Ville et cLe Ta
place. La construction ne devrai
pa. dtpasser ces dimension: ; Ia
hauteur n'excdera pas 16 niiltres
Le Caract&re du Monument de-
vra &tre affirm par sa composi
tion architectural ou sculpttrale-
Jeu de lines et de volumes. TF-
pourra ,tre prEvu des bas-reliefs il -
Iustrant les grands fits de 'His-
toire Nationale, dans un cadre de
lignes prevu par le Compositeur.
La silhouette devra Wtre 6tudi~ e
de faqon A s'Ihornoniser avec le
Caractbre de la place qui lui sert
de cadre et lf facade de 1'Hotel de
VUle,
Les projects soumis comprendront
comme pikcesg
to.- Plan\ d"risemble ?i 0.01
par m.
2o.- Elevation de ta fagade prin
cipale A 0.05 p. m.
Vtes perspectiver,- A Ia ibort
des concurrents.
So,- Plans du Monument, la
coupe, 0,02 p. m.
leg 3 autre4 facades ossature
0,02 p. m,
-Dtails de construction,
Un devis estimatif d(taill don't
le total ne d6passerIa pa. 60,000
gourdes, foundations non comprises,
aceompagnera 1'envoi aini qu'un
cahier des charges compiet 'ctail
lant la mise en ( Bvre de I'ntre-
prise et przvoyant les tapes sue-
cessives de rbalisation et I'ovgani
station techniques do travail,
N. B.- Le plan general de la
Place pourra etre consuite dans los
bureaux de 'Hutel de Ville, ou ob-
tenu h un prix fix& par l'Adminis-
tration Communale.
Ce contours est dote d'un pre-
mier prix d-e quatre cents dollars
(400) d'un second prix de Cen'
Cinquante dolars (150) et d'un
troisiLme prix de cinquantc dol-
lars (50.00).
rne commission technique choi
sie par l'Administration Commu
nale supervisera les travaux.
Les dessins fixes sur chassis se-
ront rendus A l'HOteI de Ville le
' I Octobre i~ochan in ci: ptf mi' i:
au plus tard. Les projects auront
une devise. Les noms des concur-
rents seront en signature au has
silent Stenio Vincent, s'61evera fa.
large par 50 metres de long, et so
cahier de charges complete dctail-
des devils et des cahiers deo chiar


ges, lesquels devront etre .emis
sous -onveloppe eachet6e ave com
4me mention aMonument Comm6-
moratif*.
15 Juillet 1937
"..
ADIEU AUX CORS!
La femme prudent
ne fait pas 'exp6ri
mentation (jtuad
un cor doulou-
reux la rend
i malheureuse--
-., .\. elle sait que
\ A .GETS IT
.:' peut "enle-
:. : : : :. ver nite a-t
S Bans dan-
rger.


La :ibra


QUOTIDIEN -

CABINi


COLLECT


:No


irie oiu veh(



PAPTEBRIE RE VU S

ET DE LECTURE

IONS A BON MARCHEI


People en Marche par Theodor Wolff Les revela-
lionl tdu plua grand journalist allemand sur la
Ci;'e, ses.ori nes, ses consequences............... .
'o.nc ,o par'Alain Boursin--Censure pendant vingt
ans, cc livre r6vele aajoird'hui les moyens don't
disposait la T. S. F. pour d(Euvrflr les moin-
(circs actions de l'enne ii......... .... ........
,La Libierl de la Conception par Dr.Marchal.600,000
lecteurs ont trouve dans ce livre la solution un
r i angoissant... .. ....... .... ............ ... ..
S.'crsiLit s de I'Exposition de 1937 par Robert Lange.
Le iivre par tequel vous awrez une idee des prodi-
ges realises par differentes nation ..................
Cesar Borgia (145-1507) par Rafael Sabatini. L'His-
toire n'a pas connu d'homme aux passions plus
violentes ..... ...... .......... ......................
Belles et Fieres Antilles par arius Ary Leblond.
Impression d'pn voyage ferique et illustre....
Matiere et Lumiere par Louis de Broglie. cJI faut
aimer la Science parce qu'elle est une grande oeu-
vre de l'Esprit. L, de Broglie........................


- 5,(.



4,15


3,75


2,75


7,50


5,00-


VENEZ VISITOR NOTRE POSITION DE LIVES
POUR DISTRIBUTION DE PRIX- VOUS EN TROU-
VEREZ POUR TOUTES LES CLASSES ET A, DE
PRIX AVANTAGEUX.


N-c


: Sante et vigueur.

11 depend de vous de jouir de la
vie en toute plenitude. Assurez-vous
une santt parfait! Vous 'obtiendrez
en ddbarrssant votre organism des
toxins don't 'accumulation pro-
voque la plupart des maladies
serieuses. Eliminez ces toxines en


pre nn t le martin un
d'ENO'S Fruit Salt'. Agr6able
riconfortant, ENO vous donnera


jour la bonne sant6 et la-vigueur.


Au lever cheque nutin
Prenez


S


verre
au goit,
chaquc

-pi


L. ifchi n, p^
t tcox
flan .' -v


Ernu r uvoir sanik et vigneur toute von rc
-. tbflt,&M t1~iflJu~l* h4~ -- fr&44. .4r-laa u~a,


-des dents resplendissantes


P.irHAKM,
P r ,w


*.~$,;~~JI; I c,-;:: 0;._js.:. i.:.r...4,4 %t. ':.*;. :e SY.? ******'*r .. .3 ... %


.0:





I


- ---