<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03075
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: July 14, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03075

Downloads

This item has the following downloads:

19370714 ( PDF )


Full Text











QUOTIDIEN PONDE EN 1896
4 4-. .t *0
F bAA'F~


42Me. ANNEE


PORT-AU-PRINCE, LAITI


MERCREDI 14


J


rILLET 1 937


2' _1 -w -*~ i~ II*OLS


No. 11.215
..... ".'7- ... .. "'-' L.L .:.. :;7,


AL *o


Le 'mois de Juin aurta 6ti por
le monde enseignant une f poqu.
de halted en vue d'un inventair;
nicessaire. Et cest la gloi'e dti
Pdt. du Co0 te de I'Alliance Fran
faise d'avoi eu tl'itiative de ea
beau iouverent. P6dagoguee mai-
tres d'ecoles, professeurs, oblissant
i un besoin normal aux genS q(ui sXA
donnent aux memes tAches, so nt
reuni4 en congris, ont change
leurs points de vue et experience
personnneles sur les chose qui font
la matiere de leurs occupations
professionnelles. A ee titre eeile
ment, cee dernier Congrs de I'Edu.
cation aurait Et de quelqu'iateri
si des reunions de cette sort, oi0
s'agitent les id6es qui forment ec
que Yon pourrait appelor la tech
unique menme de Y'avancement d'u.
no colletivite n'empruntaient tou
jours A ce caractkre mnme une im-
portance de tout premier ordre.--
Pour notre part, des Assisca de
ce genre ant toujours droit a lat.
Stention du public, Et si parfois la
malignit6 populaire y Wo4pre que!-
ques grains d'utopie, cela ne doit
pas non plus nous inciter is leur
retire. tout credit. Au contrairs
Les assemblies proe8dent tonjour0
d'un certain desir d'arriver A une,



SIMPLE EBAUCIHg



Voili seulement quelques se
naires- qu:ont &t6 entrepris le-;
travaux de realisation du Pare dte
Sta LibFration. Blen qu'on no soit
pas encore parvenu A une esquissa
total du project, la section qui en
est dej't faite done pourtant ufWs
idWe VrT:'nmel. rejouissante de c'
que ser,:, a son complete achvre.
ment, cotte Place appeihe ; 'embcl-
lir Ta rade de notre Capitate.
Pensez do: e! IA oiB hier ercore
croissaient A foison hktliers et her-
bes folles parami de immondices
de tout:-; sortes, se profilent au-
jourd'hui, les lines 6~lgantea.d'un
vast quadrilatre.
Dans c. cadre magnifique, fai-
sant savite aux jardins de t'H6tel
Municipal, de jolies arabesques se
suceddent et s'agencent avec orb
ginalit4 et symatrie..,
La-pensee aidant, nous voyons
d6jA, dominant cette debauche ar.
tistique, as'levant majestueux ver4
notre bet azur le mondinent de la
Second Ind)pendance, 4clatant, et
grandiose, tel le Souvenir qu'il per-
pitue...
Puis des alleys enjolivbes ave-
gotft, borddes. c'arbustes, decora-
tifs aux nuanccs lea plus diveraest;
ce sont des pins, duc porsils et tido
buit, s'6panouissant parml hk touf
fusi des parkinsonias, la dentelur,
legbre den gen&vriers, l'exuberan
ce rmulticolore des cretonnes.........
Puis des pelouses verdoyantes ma-
rlant le tendre de leur gazon A )h
kamuge bigarre de nos plus belle?
fleurs.
Et ~a et li des vasques granitees
ot suasure, discrete, la musique
des jets d'eau, qui, te aoir venu.
s'illuminant de mille feux, co.nplP-.


teront la f6erie de ce coin char-
nant oi le promeneur attard4 sur
le qual, viendra rever parmi la frai-
cheur caressante de la brise ves'
4rale... Breft anus nous. arrWton
a cette petite esqui se de peur d.
ne rendre toute la beautt et tout Ie
colors 4 6 ette vaflleation utile et


r notion plus rationnelle et scientil
, Jique de la matibre qul en fait 'ob
jet. A ce props, la science de 'E--
I education a fait, en :ecsn rniera
. temps, un pas d6cisaf vers la ra
tionalisation de sea method Ce
qui permit, dans les Centres d'ou-
Stre met, d'utiliser pleinement les
Saptitudes individuelles, plaWant au
second plan le dsir et lea ambi-
tions tres souvent insensas des
6 lves on des parents.
La question de rOrientation pro-
fessionnelle se trouve done au seull
de tout systsme d'Enseignement.
Cela, du rest, est conform aux
tendances utilitaires et r aliaes de
notre epoque.
A ce point de vue, la method
A Munsterberg pourrait nouns tre
d'une grande utilitBi et rendrait
'possible un meilleur emploi des
I qualit4s natives de chaeun.
C'est pourquoi, en depit des in-
conv6nients plutbt insignifiants que
pr6sente &l psycho-technique, ii se
rait tout de mime int6ressant do
Svoir la question venir I'ordre du
jour par devant nos p&dagogues.
Cela pourrait, sans doute, dis-
siper cet embouteillement si sou-
vent dtnonec datn nos carriTres
liberales.

Uc 'L~~~


NOUVELLES
DE LA PROVINCE


Des Sources Chades.

Encore quelques semaines, et
nous serons dats la p&riode des
grades vacanes. C'est l'6poque de
la vill6giature et des grades ex-
cursions. On s'attend A de norm
breuses visited A SourcesChau-
desa au course des mois d'Aoft et
Septembre. Le village jouit d'une
tras grande reputation, grice'~ se
sources thermales (45o de chaleur)
et as station balntaire. .Soirces -
iChaudesm, grace aussi, a sa douce
temperature et sa nature enchan-
teresse, est un lieu de villegiature
do premier ordre. C'est un endroit
Soi Yon va aussi se refaire et met-
Stre ses orgines en rgIle. Les eaux
Sminrales des oSources-Chaudeas,,
qui possedent des proprtifts cursa
tives, exercent des effete salutaires
sur de hombreuses maladies (dou-
Peurs de reins, d'estomac, rhuma*
i
(Voir sul e koew page)
r .-. -- ---"! *< .


REVEILLEZ LA BILE
DE VOTRE FOE-
F -t a maM& "-a ih im"
d Ifut ne 1 et014 v1-rs cbhqw t vWo Itt
de bl.l dAo t'itatitml. iska.tw b tklWe awt,
"os aniimnem dan et a. >4. wutrt-
Bent.' a. 3 vasu enrelt, VeeA 4 4EB.
atip*. ccta ,0n0lam pai VoC3
eBr t, srlmuta. Vatts vuowst tot.e6n olrtl
Im lasataIt dimt td Pdse,,. Ue qed
faorci n't teiLt ra l artI u SwU as k,
PEfiTSB PILUL T CATIM po" Ie
W'OYuout te Do4uoyf deartIC*Ubl &teuiA
W1 bs tn lvoum Kresteeent Cnaktb. Vlg.
&te. domaee, itonlotatl pe fr nI cotwer is
.Etill r I't P*Utft Paflia Cu"tt peur
it Ftk,. oaes Pirrma rW..

B. HAKIME,
Seal Diributeur your fla ti


csthetique, entreprise par PAd.
minisration Locale, ave l'aide des
ddistingi66s .tchniciens du tG6nie
Municipals.

*2 .


.lUTOI D DMINIBll i'ONGHS

DI UEDJUCTION


Norvlge et des prays nordiquts n.
aont qu'excellentes sur la soriabi-
lit4 et Ie pacifi.sme dans le travai.
de ces bones gens du nord, dursa A
Ia besorgne, dans lea neiges et 10
froid impitoyables, et pourtant 9i
souriants et ;hospitaliers.
Ensuite Guatemala, Charles.
town, Lisbon, Porto 1e voJent com.
me Consul et ensuite Chargc d'Af
fairs, pui.-qu'il a itfe pleinS; pon.
voirs pour signer un trait de com-
merce entire Cuba et Portugal. -
L'ann6e 1936 le surprend en Es-
.pagne boqtl.Uersc .par .ce ifrriBlh
et intarmin.ible conflict metirtriter

(VYOr 'utal en 6m pa ge)


SERVICE

CONTINENTAL

PRENZA
PRESENTS LE NOUVEAU
REPRESENTANT CUBAIN



C'est dans la spiteuse propriet#
Riviere bien am6nagte de grand
arbres et de-pelouse anglase, presss
du point Morin, que la L6gattoi
Cu~ine vient de planter le tdra
peau de 'Ctoile solitaire come ce-
lui de Chile glorieux.
Sous l'mil de la serene M sman
'es nombreux enfants du Consul
peuvent s'y ebattre A tear aice.
Prts du jet d'eau rive I'une d.:
ses files, rive cell aux yeux Sma-
ragdins charges de nostalgic des
pays de fjords...,
Ave pIlasir, nou: causons avec
Arturo Loynaz del) Castiio.
LC nouveau Reprbsentnt de Cu
ba, frbre du g^nural Enrique Loy-
naz del Castilo qui fut Ministre
en Haii ---enr e29et I'est A present
au Ve6neuela, dmsctnd d'une illus-
tre famille d'intellectuels qui mIla
sa voix au cri de YAra en 68. et sut
t perscutions et exile pour la Pa
trie Cubaine
Les premieres arines p'wrtes
des lies environnantes, h Cuba pour
l'Tndependance, le furent par son
Pere, capitaine de navire au sermvi
c e de l'arme cubaine, nomm4, plus
tard admiral quand le Gouverne.
meant Americain dtrig6 pr ;e Gw
neral Ulyses Grant devait conck
der aux Patriotes Cubains ia belt
lig6rance avec mission de corn-
mander In flotte de Moniteurs. (ba.
teaux plats p6ur rivihre mats trt i
armss.
tbalheureusntment, le Pr6ident
Ulyses Grant qui'voyait pourtant
avec sympathie la cause cubaine.
ne put jamais A cause des dif-
ficultis imprivues surgies rte.
connaltre la bellig6rance aux in-
surges qul voulaient la libe*tv e
I'ndependance de leur beau pays.
Dans sa lign6e, notre intirvie.
W6 comptele cousin de son pere En-
rique"Loynaz y Arteaga: Don -Car- i
los Manuel de Cespedes, premier
president de Cuba, elui qui a la
gloire d'avoir decr6t6 Ia liberty des
oselaves, et Don Manuel de Quesa-
da y Loynaz, le gn4nralissime di
1'armbe cubaine en 68, mais qui, a-
vant, come g6n6ral de division..
aida ie bienfaiteur Benito Juarez a,
mettre hours de ce Mexique lindo.
desmocrato, libertaire at r6voht-
tionnaire, Pempereur A barbe flu
viale: Maximilien d'Autricbe.
Maigr l'PAge relativement jeune
du nouyeau Charge d'Affaire, sort
curriculum vitae est assez rempli:
1) dEbute-au Havre (1907) corn-
me Chancelier au service du Con
sutat, ensinite A Londrs come at
tacht A a I Ugation; va en All..
nagne et apr & a G'ne coomns Con
sll. De tl, (1921) h Oslo (Norvaget fl
comme Consul Sea impre.nsionf dti :


A L'INSTITUT TIPPENHA'JER

Less r4ptitions on vne de la rei-
pr.5entafion th~atrale (qui scra of
forte A occasion de sa dlistribu
tion annuelled~ prix par i'Insti.
tut Tippenhlcut-r s'-ffectuInt iaivet
entrain, sous b'hbile direction dv
P. Mayard. Des pieces de choix se.
rout Interprv.t^:%is et une agreibl:
surprised, croyons-nous savoir, so.
ra r'serv'e. an public,
Vraimeut, cos' mieAiulrs de !'lns-
tittut nt le secret de plaire!


i 14 JUILLET



Antjourd'hui l1 Juillet, ftte nha.
ttoi!e de fa Igrande Riepubliquv
franqiise. Tous les pays du globe
'associent it eette France immor-
telle pour consacrer et affirmer
leur tamour de liberti, de paix et
de travail.
Notre pays, li6 A rancicnea Md-
tropole par la langue, lea aenti
Sments et le. nmeur iissus de R9, n.w
Speut quL participer de emur aux
manif(:.tationi. de ce jour.
A cette occasion, nous renouve-
Slons au distingue Miniatre de Fran-
ce en Haiti et A la colonies francai-
se nos plus forte sympathies,
Demain nous offrirwis a nos hlc.
teaurs l compte-rendu de ia recep-
tion offerte a la Legation de Fran-
ce.

Vt

UNE EXCELLENT 1DEE ..
La Message Pr&fidentiel
traduit en cr&ole.

Hier soir, la H.IL2S. I'artistm.
Salnave eut 'excellente id6e de tra
duire en creole, A l'intention de nos
Passes.-, le Message pr6sidentie
sur Ie reboisement. Quand on con
sidbre importance des id6es et
conseis exprim6s par le Pz1 micr
Citoyen de la Rhpublique au tsujc
du rcboisement de nos terror, on
ne peut que feliciter I'artiste Sa.
nave d'avoir traduit en crol!e cet
utilet M .-.iag. lei assurant per ain-
S4 une publicity de premiere gran
dieur.

ez. .

NOVEL
ARPENTEUXtG EOMETtE

M. AndrE Em. Jeanty dent nou
aviona annoncD le grand succs
aux derniers examens nous a faii.
lepi iide nwou envoyer sa carte.
4 ous le remercions de son beau
geske, et lui faisons nos meilleurs
voeux dans sa carrier.



ICI STATION HH2S

Joignant 1'esth4tique A utilee
les organisateurs de cette belle en
treprise ont install, depuis e r,
au local de leur studio, une ense4
gne de realisation fort rMussie.
IDotbrmnis, chaque soir, aux
heures de fonetionnimtent de hi
station, dca jets lumineux et inter
mittents faisant cortege aux ones j
invisible du son, rappttlerontP "
ceux qui passeront par I,. la beso.
gne delicate qu'y accomplfasent (ikl
Ie meritent blen) nos aiidis le spe Ia
leer Gentil et I'o1prateur Car!>
EtieUnrec
C'st done le plaisir des youx a-
joutt A celui des eor.iltes.
Touted nftM f'ticitatints la
IiH2S eLtaussi' & Y'ingHnilur-&lec-
tricien Pierre Ansclme, ex(cuteur
dfe ce magniflque travail d'Art.


Formons' e vneu sinebre, ardent
que les nm fianees entretemies par
les doctrines d'intervention, dissi
pes, 6vanouies; les conflict que
celles-ei faisnient naitre, rempla-
.e.k, par des climals nci rigne un
riel esprit tde .eurit4 eollective, 'e4
petite nations riches de sa.e;Ig la-
tin, 41tign-es atiaintenant de 'en.
eeinte de la Havane, mais qui fu-
rent touted prosentes sur te nou.
veau chemin de la Paix, A Buenos
Ayres, &voluent ditormaki A ''om
bre efe ef e et bienfaisant e de
Pais Mondiale.
JUNIUS.-


EN PASSANT...

A. pl)royu de l'Arfentine, pays
de grande etenlue territorial : -
de I'Argentine (qui (cc''pe uine pla
ce prdpfnd;ranfe dans le bloc de
rA3JCi, et ach6ve de jouer 'an r6le
Ssi remnarquable i la dernikre Con-
feorence Pan-Amtricaine de la Pai.
I 'un de Jom' jeunes hommes fque i-
considBre vivement, t cause du
go6t particuier qu'it prend a out
te qui a trait au d4bveloppement
des soci6t, voulut hien attire
mc'.I attention sur le magnifiqua
destiny de eette contree de vastes
camps et de riches estancias, h
roccasion de editorial l part ii, sa.
media dernier, souw. ce tire: Tour
d'Amerique.
Et, ce Jeune oceiolcgue qui port
te en Inu le nob!e dlir de voir fair
appei A la synergic, ie de lenents
les plus aptes, en vue de la tache
de reconstruction nationalrf propo-
se it nos souniu tie tous les. ins-,
tants, me rappela ces sIggtt stivc,
riffexions faiths, autrefois, par
deuxs 6minents Argentins common
tant un me:;sage du Dr. Itoque
Sil Cnz Pena.
Si nous avonts cria devoir in-
-ihister, remarquent-ils, sur certain
vices d'organisaticn, c'est qu'i
existe un contrast amer entire tl
vie conomique et la vie politique
de I'Argentine: -- a premiere db-
bordant dte 'sve et de jeunesoe: --
la second offrant les sympi:6me.
dk desorganisation qui caracteri
sent les pays de race latino.
lepuis que cc jugement a 6tc
formu'!C, l s'est aecompli un cycle
de nombreuses aunnes.
A la suite d'une sdrfe de crises
intnrieures jointesi d'autres #preu.
ves, I'Argentine se replin sur elle
meme; et, apres avoir exirait sa
nati nalit6e des divers courant,.
d'immigration dent elle est issue
elle fit ant ett si bien ql'osi s'as
simuia ils fcrnmes les plus foeon
des diu progf-ri. moral et nmadrief.
Comme il serait heureux qu'a-
prts avoir p;ose Yes bases solides de
la Paix, A Buenos-Ayres, nous
cherchions nous-rmmes, nous pi.
netrer de.s causes tactuelks de a
prospbritt de celle-cl, a nouW im-
prdgner des particularity ti de sa
vie social, les p'us susceptibles de
s'enti-e-meller, de se malaxer A noe
concepts+ nationaux, afitn de reali-
ser sur le plan. de notre propre re-
levement un essor de plus or plus
mtignifique.
Apr&s la e!4ture de Vie. Con.
ference de la Havane, une impres-
stonnante c&rnmonie cut ipeu an
sein de ia (apitale die ile voisine.
Au milieu d'une enceinte chlolsie
A ctte occasion et creus&e jusqu',
une ccrfnine profondeuir, eurent
verses des mottes de terre prove.
nant des lingt.et-une lRpubtiiques
reprtsentttes A cette conftrenee,
puts, sur un socle de vingttet-un
piliers A mime eilsquels furent g na
ie.4 les arnmftic.r'~ des vint-et-
une Nations formtant lrfnion Pan
Amtricaine, a ti elhevC un arhre
symbh'ique, it a'effet de perpdituer
i'rtuvre de la solidaritC latino ame-
ricaine i travers ee Continent.


I~-------


at4 .1





n r.*rr~trrsa;~.rrr~rrnzxrmecwnr#A~ornrtlF~r4A~rsfl.etr Ptfrln~~f~lJTT Qffp 91r't13T1Thfli ~~iss 0.B:rAWIln.J.4..- 5 L 3iii~.i


' PAGE 2


LES JOURN EI*W DER
EDUCATIONN

3sme.Xonftrence.


La Srme. Conference du -Comit:.
Haitien de I'Alliance Franchise a
eu lieu dimanche, 11 Juillet, a Hai.
tiana. Elle a 6t pronounce par Al
Aug. Magloire, ancient Secr6tair
d'Etat, bcrivain. II a parl6 dets de-
voirs de initiative priv6e.
Le president de la Societ6 a r,:-
merci6 l'asistance de sa partici-
pation A cette conference et a pr&-
sent6 le conf6rencier tres avantsa-
geusement conmu dans le monde
des lettres pour ses belles aeuxTCI-
historiques et sociologiques.
M. Lh6risson dit ensuite que le
14 Juillet arrive mercredi. Le Co-
Mi it& ne sera pas en s6ance. D'ores;
et d6ej, et en presence de cette bel-
le assistacce, il prie tous de saluer
ce jour la France de la dc6aration
des droits de Phomme et du citoyen.
Le 14 Juillet n'est pas seulement
la fete de la liberty, mais encore
Ja fete de la Pens&e, de la penske
i'conde, agissante et philanthro-
pique. De 1789, continue M. Lhd.
risson, eat sortie la dflivrance des
peupl(c., notre dBlirrance. II de-
mantde A tous de former le vceu, A
i'oc-casion du llSmnleo anniversary
de la fete national de la France.
que ettc grfande et belle nation de-
meure toujours le Porte-Drapeau
Sde la Civilisation......
salle applaudit. On intend
decbout la Dessalinienne et la Mar-
seillaise.
On resent une vive imprei-
sion ....... .
'is, M. .Magloire commence sa
Conf rence qui s'appuie sur I'hi:--
toire, urtout l'histoir e de Saint-
IDo)Urin e. C'est, dit-ii, t'ini 'ativi;
pritvIe ui t faiit de ci-c c iie la
Pert, dRsi Antilles, I lus belle et
In plus prospei r- ss.-,-;sin.t fran
,'ise, atu 8I&me. Siucle.
Dans cette conference, M. Ma-
gloire a aussi d6fendu certaires. d,
ses d@clarations historiques......
II demand ai toas d'aider l'Etat
Sui ne petit rin an.s le coneour
des citoyens......
Les principles condi:ons du re-
16vement haitien consistent dan-.
l'organisation des forces prices,.,
11 fnut line d&mocratie la li-
bertei, la Acurit,, i'ordre, la paix
garantis par t'Etat... Le temps pas-
es, dit-il; notre situation g6enrale
est mauvajie. Soyons disciplines,
dAvous att Service du Bien pu-
blic. Tous ensemble, ..travaillons
pour le pays. Le Prdsident Vincent
fait appel a tous ......
M. Auguste Magloire, A la fin,
announce que, vu Pltat g6nkral du
pays et d'accord avec M. L. C. Lhd-
risson, il, institute aver son coll -

(voir suite en Se, page)
-


LA PHARMACY '-
/ CASTERA
Tfliphone 3777


Vicnt de mettre Id dermire mair
it rcn GRAND LABORATOIE F
compo:,e de plusieur., stee itu tch-

1) Analyses cliniques
2) Analyaes biochinuituie.i
8) Analyses industnPlles
4) Analysea agrtcoi.c
;) Institute de rechcreheA.
Ce laboratoire est d'emblev une ri-
colution par Ma direction vis e, par
eon materiel complot, par Fa posi.
tion id6ale et par I'eprit nouvonu
qu'il implaute en Halti.
DirecteurProfesseur :
Antonio Chevallifr.
Ex-Privat Docen't dz Bonn
Conseillers Techniques :
Dr. Georges Castera,
Ex-Eltve. Institut Pro-
phylactique de Paris,
Dr. Clement Laniu ,
SEx-Elve Institut Pasteur
de Paris


p -'^


.ef


ARFUMIS....... j

...Rie a,. parfum son lit de
myrrhe, d'tilos edt delno cnam ne.,,
qu'on allie R elle. se rejouir en a-
mours jusqu'au matin... La Sainti
Ecriture, L6tia, a berc6 pendant
des millionaires des g6n6rations et
des gbn6rations de se ensimigne-
ments, et nous en lerce encore
pour avoir condense leA moindres
manifestations de 1'Ame humaine...
d'alo4i et de' cinnamone.o di.ait la
femme impure, et li-bas, en ce pe-
tit coin chanmpitre o& Ia rivibre
route aux pieds des suicrins et de1
bananiers son onde cri.talline qui
tombe en castelles, pareil A in rire
pur de jeune tile, Loetitia, la belle
fille de joic, aux yeux de perven-
che, professe le cult vil de s'aban-
donner au premier amant qui, pour
I'avoir rien qu'un soir, desire la
combler de presents. Et, II I'aimait,
Iui, Sabir, le poBte des caravanes
nocturnes...! I! t'appelait: son
Ivresse!... ... -
Appelle-moi, disait-il, je t, don
nerai 1'amour que tu veux partager
quand I'ardeur de je ne sais quel
feu attire ta soif de tendresse, de
possession... Je serai assez puis-
sant pour calmer tes ivresses, tee
6treintes chaudes et rythmrnes......
En recompense des 6pousafles
idP6ales de notre chair et der notre
cprit, ijaccomplirai le voeu que tu
me'formules... Rendre ton etre in-
satiable en te faisant fumer toutes
les cigarettes LUKY du march6.,.

IB'N, '
t.


DECES


Nous venous d'apprendre
poine la mount do Monsieur
Louis Bernadotte
survanue hier apres-midi A 4
res.


avee


i heu-


Le d6funt 6tait le fils de Me
Charlemagne Bernadotte, Corn
missaire du Gouvernement pre t le
Tribunal Civil de Saint-Marc.
L'enterremen t aura lieu cct a*
pres-midi h 4 heures h l'Arcahaie.
Nos sinceres condolhanees aux
parents dot dtfunt, particulibre-
ment aux familIes Agnant et Ber-
nadottec


ADMINISTRATION GENERATE
DES POSTERS

LETTRES NE SOUFFRANCE


Madame Th. Dorsinville,
Mr. Louis Denis.
Madame HWlne Dorc6lus.
M. Jean Charles Michel.
M. Emile Gauthier.
.....u.rand Lonard.
Monsieur Joseph Chrispin.
Madame Benoit Jean., 1
Monsieur Theodule Jn-Louls.
SMonsieur Atain Turnier,.
Monsieur Andre Jean Toussaint.
Mademoiselle Olga Salim.
Monsieur Villamar Vissamar,
Monsieur Emile Rameau, .
Monsieur Bruyere Dufort,



CONVOCATION DES ACTION.
NA.IRES DE LA SOCIETY "EAI.
TIENNE DE CHAUSSURES
PI LLOT
EN ASSEMBLE GENERA.LE
EXTRAORDINAIRE

Par application dc 1'Article 82
des Statut.s, les aclionnaires de la
Socidt6 Haitionni de Chaussurej
#PILLOT, sont convoqu6s en As.
sembl6e gn6ruale extraordinaire A
Port-au-Prince, rue Am6rizaine,
pour le 21 Juillet 1937, A 2 heures
p. im. avec 'ordre du jour ci-aprks:
IModlifications aux statute.
Reitniement, du Conseil
d'Adminiistration.

Port-au-Prince, 12 Juillet 1937.

TrVis Adminintrateursr *"

A. AUBAUT, E. AUBAUT,

J. MABIT.


PENSIONNAT
NOTR&.DAME DU
ACRS4.C UR

LA Sup4rteure et les Filles
de La Sgesse, Pensionnat No-
tre-Dame du 8acr&Coum (Pa-
roisse Saint Joseph) ont le
plaisir d'inviter les Parents
de Icurs El~ves et tous les a-
mis de 'Etablissement ve-
nir visiter l'exposition d'ou-
vrages manuels, de dessin et
de peinture qui aura lieu.dans
lea sales du Pensionnat, du
vendredi 15 Juillet au diman-
che 18 inclusivement.
L'exposition sera ouv-erte
de 7 heures du matin A 6 hen-
res du soiree




mOLO .SIAN


Le Vapeur HAITI N. B.
Voy. 79 de retour des ports
Colombiens, de Cristobal C.
Z., de Kingston Ja., est atten-
du le 14 Juillet 1937, en route
le meme jour a 2 heures de
l'apres-miidi pour New-York
via Saint-Mare et Cap-Hai-
tien, pregnant fret, passages
et male.

:,Le Vapeur B. Voy. 81 partira de New-
York le 15 Juillet 1937, direc-
tement pour Port-au-Prince
o01 il est attend le 19 Juillet
1937, en route le meme jour h
4 heures de 'apres-midi pour
Kingston Ja., Puerto Colom-
bia, Cartagena et Cristobal
C. Z., pregnant fr&t, passagers
et male.

Port-au-Prince, le 10 Juil-
let 1937.

Wn. E. BLEO,

Agent Gtneral
14


DEMANDED
LA POMMADE
La.Em-Strait
Sla Cordomerie
Mont-Carmel
HYPPOLITE JEUDY
edlWre preparation de
Ho-Re-Co.
139, Av. Truffls
Phone Z182


IL T A LIQUEURS

BT LIQUEURS.

Lea amateurs de bonnes
boissons qui desirent faire un
choix de veritables liqueurs
surfines n'ont qu' r4ciamer
la marque d'6lite: Edouard J.
Benjamin. ,
Edouard J.-$senjamin, quant
a son assortiiment de Cacao,
Anisette Kummel, Nectar,
Cherry-Brandy, Peches Bran-
dy et surtout son fameux
cocktail X-33 laisse toujours
un gouit agr6able et merveil-
leux.
RMclamez done, chers ama-
teurs, la marque: Edouard J.
benjamin chez ses d4positat-
res: Simon Vieux, Epicerin
du Centre, L61io Bailly et
vous serez nettement satis-
faite.


A VIS MEDICAL


CLINIQUE
du
Dr. FRANCOIS DUVALIER
due du Dr. Aubry
No. 154
Consultations tousles ajours
de 8 hre" .A hr p, m
''^


*:9!t : Y ,.
.2. &:.. r... ............. ............ ..
S'":::"" :o,". s^
..; *
5? r


Doeves votre prd p Ommptbh *a enarlt 0
Onm4e hque i Is Bafnigue d U I
> d


COLLEGE MODERNS
Direeteur: Lrmst Akindoe
Avenue John Brown
Sxtternat-Internat : Condiftons mFtrod
Inscrivezs vo sfantf s a
COLLEGE ODEtNB,


cole qui met 'enseignement a portie de routes les bourses
'4ecole qui ne professe pas le ubourrage de erinea,
i'Acole qui pre4fre A une thte uniquement .pleine unme ct
te bien faite*,
i'ecole qui s'attache a solliciter et A dbvelopper pjours le
jugement io le'6yva
eGr, .
C'est laquue se trouve recrut6 le corps de professeurs le plus
homogene,
le plus z614,
!e plus competent,
et le plus capable, surtout, d'entrainer par liexemple, os
Inaction bonnetye et construetrle.,
-a -




A BAS" "'o rOE. hOk Vt et SUCAb,.-rot
=:uOl 7;oA0' 4~.BA6.-"CONS RVA TriO.v PARFAITf e
'LOUX RHtiME. '8RONCHITES. ENROUtEMNThS
INFLUENZA, AFFECTIONS .O....O i...
PORT-A:. PRI';.. H'. t'i. T i.._ PkOVr:,-:
"' .' ~s~~a "% ..... -_i_ --


RENDFZ VOTRE BEBE
GROS ET FORT,
LUI AUSSI!-------











,, -

Donnesz i .oIre uncrant lu nourritur
subtantillle duii -Minute Oat Plakee
rmiri au grand soil cuit h aX touf-
fie en fabriquu pendant 12 beures.
II regorge de Vitamino B reconstituantc.
Et qualle suveurt Partout au mondM Ia
enfants adorcnt et prif.rent la 3-mina
te Oat Flakes.
,- ^ Porkre Lea oet so: amn,
tie^S ^e Conmddie bien eo&.
siea Our GangE d4 Hal
Roach. 'Ved etf -'-M.

I i


LA MORT ORNArilE
POUR LtBSNI SECOTE
L'nulotea Bl 'oack Fl1Le t' t
- XwM i fq Uw r

|f~rsg


AVIS

Lemons partictlibree A doricile:
espagnol.
S'adresser h Me. Hlldovalre Ruif,
Pharmacle Bourraino.-


MAISON A LOUER

A Kenscoff. Cinq pieces. En titi.
bon 6tat, Pr&es du march-.
Pour lea conditions s'adresser
au journal.









I..
.



i !ili


."a : 'd


,f


rT'~r~~WIF E; .t"9WrlKtsi~'P_";"T~g5a;;9i~?;~;c~.ii~


F77- rrsl l~-----y--a~r


.I;~iii.~i~~~:~::.:~:;i9iai~:~:T:.;:~~-~ ........ ~I.~ i.. ..;~r~;~~ :7:i: ;:.;;;:;;7C~::~;;~':.~~;:~;i~;A:il


:li
li
::
I:::


-




*r i ., t* OtELtlWiSt


14-X7 198


.,,,.,-Hi,,. .-r i rA GE 5


as r T ^, 41 ... -f -riw f.
ar At iS* 'a% #t$f rk '

SICURIT, COMMODITY
11 est Imprudent de order 6 to motson,
oI tI feu ei le vol peuvent vouts ater
des dommoges rr6porables, vos polices
d'otsurances, hypothkques, tires, con-
trats et outres documents prB6ceux. Un
coffret de suret 6 t Banque Royofe
co0ot peu et 6vife tout sulet dlnqul6tude.
LA
BANQUET ROYALE
DU CANADA

"WTf ."-'r i


4 de Matteis


&CG


r-Pcs aes to Pa&A

sue CVoure t aue d tu lagaen de & tas
ACBAT D'ECAILLES DE CARET, VIEIL OR, DIA
Sa'8, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEIL,
t.CES ARGENT ET OR MONNAIE DE ROUTES
aiUNALITS, A DES EuRI ABSOLUMENT AVAN

GRANDE LIQUIDATIONV DE LUNETTES ET VERJBB
Lwnettes et'Yerres de tous numeroe
&Monures en nickel inoxydable a
Verfopalea au prix de de $1.00 la pair
La lMpitatn durera j~n tau 15 Novembre inp~dc
nt4. D\E IA S &
4. DR MATTERS & Co.


Connaissez-vous



deja la Citronnade



COURONNE?



VoilA une nouvelle boisson qui vient d'etre lancee par
LA BRASSERIE E- LA COURONNE, S. A.
Essayez une bouteilte et vous adopterez cotte boisson
avec son arome fin et d6l;cieux. En vented iA la Bra-isrei
de la Couronne en grades et petites bouteilles a par-
tir de cinq douzaines.
Les autres boissons COURONE dleji tls conties et
appr6eiees A Port-au-Prince et en province sont :


KOLA COURONNE en grande et


petite bou-


tellies
COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
Btrez les RB sow n Ceouronne et vomis Iez I'a.srance
de boire une boisson extrmement hygionique vu la
mnthode efficace qu'emploie la Bras~srie avee I'ide
oe ses machines pour le lavage de ses boute ies.


I-






I


La Direction.


.-r 's "'


Le fait est incontestable


LE RHUI. SARTHE


c'est la quintessence
0 DESM


meilleures variety" s de cannes


dun vaste territoire

reimissant les meilleurs terror


C'est ce qui fait son arome


GOUTEZu ET COMPARE
-" r f .ll.. I i 1 r -


Lotsie Nationale

d'Haiti
416, Rue Bonne Fo4
Phone 3,Z8
GIOS LOT :
DIX MILLE GOURDS
LE COUPON :
DEUX MILLE
LE BILLET A;
DIX Odes. SEULEMENT


-- i:



Maa t


N"hesilez res 4 risqqfer, ha
que moief, rCte modiU yue ..va
leur. C'est fn genre d'lpar.
gne. Et puis .'ouble~ ea
qu'll faut soutenr Notre Loe.
teric Natlonate,. cqr e I ,l ent
en aide, de son .cotv i beau-
coup d'Oeuvre d'Utilli eft de
Bienfaisance Publiques tra-,
Pera trute La Rtpiibtique.
Pou)r toultes Cte reasons
Hadilens ot Etrangers, ache-
les done rolre coupon on vo-
tre bUitet, I,


LES JOURNEES DE
L'ED(WCATION

(NS t) .
u& ,t artmdl L'Atkxi oRddakle. 11 tult
appel aux haitiens et aux trann-
gers des rleux sxsexe'!
Cette oSi-iW-t6 de !'ilT~tit ve pri-
vd ri'S <:fit' i t I -ft A. P6
tude log nyem. hi phug j Artpr.k '1
Ja r(,.'isati;n dvt mr'..~'a de Iu
Sc'icit6 lhaitHi:an,:, ntansin.ft dani
agrinculturet, "l'indurstr~,, le corm-
merce qui constituEnt sen fore@;
livei et dais I'Edueatonr qui pf-
:tirt- s;oa Avenir.
Cctte Socit '! d'Entraoide patriot
lique et d'Amitid travaillera au~
progrzri sOtcitux et sous line Iorme
Itrtan.re A la politiqNe milltante.
VoilA de f'xcellente lbe:og'nc
Plerierftirs toy(,'-i renuarquablos.
imtu 1 r Jlce prCe.r .:: a'I ~ sO Cs )tl
dtifj. i'it hiscrijr. Oni prutt 'nadrn.s-
Aer A f. Itenyt LizLiLoj, tifvtr-
a, licenci6 en droit, secritaire
Ipr't'i:rliret de I'auviwe'r i rber.
aour sa clonfen-rnct,

L.k- Jo urn&s dac Edueii in &e
poursuivent. La 4-trn,.. (kmftrenco
.cra prnonoutii r( diiman';h, 18 Juji.
lt, -;-perw c- fl"i .rr, r.
('Curke .:o it n u pr
rn tFh w, t hise <, inari 1,', (t de
LProi i'Eglie de 1 nr t *ri' t ci (Ie
i stathilt de ln r fni 'e.



I i[: i; !'< t [(' TE r ,< T
I r4 EmKrjNTS'

v Aimn \'1\,. ; i i i), ;. M .
S Mnw ai ur nice .o k
vnulnt"., 1, 't Mr. i' ... itrualmn
et !tia.s efin4 tintl s i l i qR touls i -.
ain trtc. I rnt 'm, t t t:d ios' ndiv .s tI
e ru's r(-i ji r;':C:J S ,w ('*mti.' : aux
inornbreux ni,. latnt d' Ia provi-
ce rj U.' dc T ('apitcat qui cur a ton
durEn6 di5 :.' t munionagivts do vi'V>
sympat*hie I [l'(cmt'Esip.-i dt l:a no!1
1auctrite ,i hrt

sion d lhur' pro(t'ond ratittiude.i


Machine i ecrire Remington
Machine & calculer Dalton
Rubans, pupier carbon
FaiteU rLos chats chez
G. G!LG.

A LOUER
i'ne HalR doe 12 m. environ
situde rue TDant~i Destouches,
Anciens atleiers du list e,.
C(ette Haile sitube dans hi
COU' convicndcfait a tout usa-
S'adresser s 1 Madame Ch6i
raquit menme acres"s on de 13
A 1& hU so0%7 !V no; 27831.


A VENDRE "
Deux plropri6ts dlans Ie,
parages de St. Antoine, (Ave-
1u1( Pouplard i
S'adr-esser a lerniano
P. Dumay an Bureau du
Journal on ': l'Aveuiue Bort-
zon ) No( 2. tid f6 hl nitv, t 9 Lou-n
t'es A. Al .


OPTIU
POST-A .PUINCIENNS
3zad ashortIment de verre
t de montures pour lunettes
de la meilleure quality.
Gra5Rd'ue, en face de
John a Woolley


CABINET
de
Me&s. MAURICE R. EITJE
et
MARCEAU DESINOR
Rue du Centre No. 98.


College Simon Bolivar
Eineignemmt Primaire et Secondaire
Enseinemenm e lassiqe t fModerne (Sections ABjC)
Intermit et Externa t
8, Rue Magny, 8
Lhaurat de l'Alliance Franfaise (Composition frangais
aux Examens du Baecalaur6at de Juillet 1934 et Concoura
de Diction frangaise de Juin 1935 et de Juin 1936).
i4 smees aux Examens du Baccalaurkat (16re et 2tme
parties).
Le College Simon Bolivar aV, les peres et meres de a-.
mille que les inscriptions pour IExercice 1936-37 se regao
vent tous les jour ouvrables & partir de 8 Hres. A. M.


- -~ -. LILIIII~~LQ





G .-.. ...V LJr. NOUVELLIT .
A ., .-.. ......^......... : .........- ..........-....... -.-..... ......... ............ ..... .. .. O *


Ce clich represent le Building de la (Pharmacie CASTERAv.- C'est une construc-
tion qui faith honneur t 'architecture national. Le dynamisme e le savoir fire de jeu-
nes qui out cred cette importance organiisation ont su y mettre du goit, de la science, de
la m tthode.- Nous recommrnmnons a nos lecteurs de visiter les diff erentes sections et di-
parlement de cette Pharmacie, don't I'ouuerture a marque en notre Pays, tout come
i'inauguration de Rex et de Thorland, une ere nouuelle ;
Proygris, Civilisation.


SERVICE CONTINL NTAL,
PRENSA

(suite)


sous I .g:n. d'Mise : IFascisme '. :, i
Communisme. 11 y ,,-nd d'inmpou :co
tat ts services aux co;ais ... a
rib mdr
ger passe ft Marseile ou il >!! -
Hit '1: e b.as cubains on detroese soe: '. m
'aoire,
.- a cive espagik ou s: fur,
?ut un c
I'o:nme nouveau.
ClllOt~o do Pete{"
Appele au Ministert (c'Eta ct-
aiIr, Arturo Loyn;az del CaGtii. (
r-,o0i I'ordre de venilr Port.-au
I C haine
Prince afin non + .1 de n- Chaine
plir les stricts devo^/ qoi "ncom serv
bent a un fu'ncti'iTunie ir Cdo t e g:r
re, maiis tid procurer, de r:-,rr e
cd'avntage les 'ri ttioni cl'tamIti.
et de commerce. NO'VI
Soe ilides h ce point de v .- on
nettes. Le nouveau Reprids:ntant
croit -}ssibilc V'change do- prc
dtitil .mitre Cuba et I'itil, nmilgrti
ia timilitudt, dan'-: i prIdurnct; du .
ces deux iles. 1. .
II est l'ami en dconomi.l d. >t.
systems qui avantagent ia vie, u \
donc,excitent les movements conm ts (G
merciaux et de navigation et pro c qi
current bien-itre materiel, pire bier. cur
souvent des autres bien-etres c.s-C(ha
Les questions sociales, eco gistrat
nomiqucs des pays oh jt me trouv. v- e d'a
sont cells qui m'attirent particrI pour la
lilrement, mais je dois vou:. dire I -.st
que la literature m'enchant-:. -- Chaucde
Ainsi la litterature franqii. c n, 'am, t'.
plait infiniment. Si, potr nrii, I L- C
gloricux cubain Jos6 Maria (d; I u tcut- oi
redia est le plus grand des p etes. No'f. fi
pourtant, mes poktes prifer6 i- sorn dauntr
les excellent symbolistes comm ,iour (d
le pauvre Lelian, Baudelaire>. cursion
DLe la, a toucher Ie mouvrrmen
cultural cubain, il n'y avait qu'uri
pas: bLe movement cultural dl.. On s~
Cuba, r:pond-il, pr6sente un pa- nos *I
nln'umn qui satisfait dans la mide- olios ;
cine, le pdriodisme, la chimie, lest la route
arts, la science. Cuba corrpte de- 'n t :
specimens dans les difeilrnt-f trgften
branches de la connaidt nce., i p de
Nous parlors de quciques tc,' e-nvoylt
nomistes, tdu philosophe Enriqtu", i' amfiic
Jos4 Varona. Et il eut particulit tenant,,
re direction a citer parmi lea pottes pent :so
In Doctor Maria Loynaz y M'unoz nalves
et son frnre Enrique Loynaz. comipli
Don Arturo Loynaz del Castillo I)>ur cc
ne nuglige pas trop la Muse et, tann
dis qu'il me promenait dans la spa-
cieuse propriet, sous les man- Apre
guiers charges don't le fruit est, avaient
en cette saison, (6 penseur domi nous
nicain de sobre EEconomie Sociale Nouvell
am6ricainea), un pain de chaqut pluies
jour pour beaucoup dans.cette mi. sur la
sEre qui s6vit, i me dit sa comrpo. a ,plu p
sition qui nous apprend le moment interruo
oH it fit connaissance avee le si- aucun
lence. t gistr6
Je la traduls -- de respagnol -- faisant
pour yous : plamine.
fort oc I'homme, le soleil, la brise i tilit6 s
ne p tMrent jamais.- Arbres et d4solde
feuilles enlacas ferment un corps transfc
compact. Ce fut 1k oh, pour lu pre- verts.


: *, ee- i ci c du si-
S... .. a N i un.
n c iis tout d'u
e voix qti cria: Silence.-
*. p st fort

S -r ai ]-n, pt r de
bs rv.'.r ;se,_ assez de

tcO tt, n- dit -,acces-
i), Dt;ii GCiay C; ibo U' vi-
msi. cir, d puZerturicaiin mrd-
car e ,Juann Gay Calbo
tmi Cd' Purtoricoti libertaire
SA;lt~c a Campos,
SuNTINENTAL PRENSA
Sde jourinux et radio' au
ice deis auvres de paix.



EL!J.S 1. E LA PROViNCE

(Suite)



u;. ddiiuit:s i i. ; pcau 1, dii

n* 1 mP t.t t. vi iteut't S lnts
m:je.t qudt dc Port-au-Prin-
o plropos(rit de venir en ex
et t-n villgiature t Sour
udc-t,, il t demandI an Ma-
CoImmunrtal die FAnse-Rou
louer unte cortaine -.aleti
reparalion des basins do
ion de: bPin-. des Sources-
s qui s Ot en mauvais 6tat
rn.t
'h t diu Quartlt' r t.' direc-
Omux. brave Alvarez
ait de .-tn mrieux, en attenr
o:r rndr ; agriabl e .0 s6
v: vilitaieurs et des ex
ni te. ci Sources-Chajl:As.
*
rt A


to rappeIlo que Idans I'mne doC
on ibr.s nouvelle-s, inns a.
i.-nald I 'tdatt lanmentable d
; Sou rce os-Chaude s-Gona'ives
:n:tlriCl que des reparations
- y soiont faites. Un- 6qui
toerassiers a dtC, en effet,
S su' cCtte route en vue de
rationi nricessaire. Et, main-
Sen moins de 2 heures, on
rendre en voiture des Go-
A Sources-Chraudes. Nos
ments A 1'Ingynieur Sixto,
It utile travail,
*

s les grande averse qui
provoque lea d6gAts quo
avions signal6.s dains La
listed de samedi dernier, les
avaient continue A tomber
Plane 'do Port-i-Piment. 11
endant plusieurs jours sans
option. Mais, heureusement,
nouveau dgAit n'a 6t6 enre-
Ces ond6es sont plutt bien
es,- car edes ont sanuv la
Grfice A ces pluies frri.:ucn
rt-A-Piment connait un fer .
ana pareille. Les savMones,
s par aI' s6chlresse, sent
)rm6es en de tastes tapis
Partout, e'est la fraicheur


ct la verdure. Lea lieux arides et
.auvr.':-s .sent devenus de virita-
bVes coins charmants ou i'on vou-
driit tolijours rester. Danr les gor
ges, les plants dbgagent untn sor
Ite de parfum qui embaume I'air et
Srk:tient le passant, Dans les champ
oh le regard s'arrete sur de rian-
tes vegetations, les braves paysan'
- ces vrais piiliers dt la Nation ---
font entendre a plein gosier l,,
Schanson da travail.
On est en droit d'espwurer que,
si les choses continent ainsi, !a
plane de Port-A-Piiment connaitr.
cettc annee, une sunrabndar.:e Ide
vivreu alimentaires et une mer-
veilleuse r4colte de cotton (denr6o
principaec de cette paine).
Souhaitons seultment quoe le-
charenrons mexicain. qui font deo-
puis deux ou trois ann6es de grandch
ravages dans les champs de c olon
liers, ne reviennent piis.


SDe I'Anse-Rouge.


Une Association litteraire, mix
te et mondaine, denommee <(Ev-o-
lution-Clubs a 6ti fondue A I'Anse
Rouge. Elle est pr6sidee par Mon
sieur Grauvil-fils, un grand pro-
gressiste de cette locality. Mcn;-:en-
Carrille Derosier, commergant, en
est vioe-presidcnt; MM. Raphael
T. Pierre et Evettiard Og6, res.
pectivement secrftaire et ire-so
river. La section feminine est diri-
gee par iMme. Roland Lecoi] as-
sistdo de MNles Yolande Cayard et
Francelie Innocent.
Cette association Ia pr:-r.miLer-
organisae i l'Anse-Rouge--, s
done conmmne but de travailler a
1'Evolution social du bourg, pa:
de frdquentos soirees litt6raires et
dansantes, ftets thittrales et, spor
tives, etc. Elle compte fondc" biern
~i'"iln Club Sportif ou tous genre'
de sports serdt pratique., Pin-l
sieurs soirees litttraires sont.fjh
tenues.
C'est un grand progrds pour
I'Anse-Rouge tland on consider:
la monotonie q6iLxistait avapt .a
foundation de cette associat;'n -.
qui faisait de cette locality in en
droit triste et pdsold, particullitre
ment !es dimrnches. C'est une ta
cune qui vient d'etre combl6n .
Tout en admirant ce beau mou
vement social, nouts adroesonIs au.
promoters nos plus vives f6iici
stations ct souhaltons que letr teu-
vre riassisse.


A L'Arbre.-

L'Arbre .est une interessante
locality de la Commune de 'Anse-
Rouge. Elle eat situ4e presau'au
centre de la plane du mime nom,
trEs riche en Moton et petit-wnl. Sa
population est assez 6voluee. II s' /
trouve, une chapelle, uiie belle 6co.
le pirSbyterale et de gentillcs
maisons en tSle. Lo village regoit
mensuellement, ia visit du Curd
de la paroisse.
Dans quelques semaines, ;L'Ar-


La Librairie Nouvelle
TrLEPliONEB -1 t

QUOTIDIENS PAPETERIE RRVUES

CABINET DE LECTURE

COLLECTIONS A BON MARCH

,'eupie en Marche par Theodor Wolff Les rev6la-
tions du plus grand journalist allemand sur la
guerre, sea origines, ses consequences........... G. 5,00
Po8te 85 par Alain Boursin--ensur& pendant vingt
ans, ce livre revble aujourd'hui les moyens don't
disposait la T. S. F. pour decouvrir les moin-
dres actions de l'ennemi ...........--............--.... 4,15
La Liberty de la Conception par Dr.Marchal'6,00000
ieceeurs ont trouve dans ce livre la solution a un
problme sangoissant .. ........ ..-.... .." ..- ......... 3,
Merveilles de l'Exposition de 1937 par Robert Lange.
Le livre par lequel vous aurez une idee des prodi-
ges realises par diff6rentes nations ............ 2,75
C esar Borgia (1475-1507) par Rafael Sabatini. L'His-
toire n'a pas connu d'homme aux passions plus
viOienlltes ..--- ............ ....-.... --. -. ... 7,50
Beiles et Fieres Antilles par Marius Ary Leblond.
Impression d'pn voyage feerique et illustre...... 4,15
Matiere et Lumi're par Louis de Broglie. <<..11 faut
aimer la Science parce qu'elle est une grande eu-
vre de I'Esprit.> L. de Broglie.......................... 500

VEAEZ VISITER NOTRE EXPOSITION DE LIVES
POUR DISTRIBUTION DE PRIX- VOUS EN TROUT.
VEREZ POUR TOUTES LES CLASSES ET A DES
PRIX A VANTAGEUX.


FIANCAILLES

Nuns apprenons avec infin;ment
de plaisir -Is fiantailles de :
Mlle. Lucienne'WiUiams
aveec note charmant ami
M1. Raoal Cham Fils
Tous nos vceux de bonhetr an
distingu, couple,


NECROLOGIE

Nous diplorons vivcment le d6.
cos de notre ami
Duverzo Dargout,
suri'tnu a Miragoitne Ie mercredi
7 Jiiitl courant,
Nou.s prions sea parents de tron
ver ici 'expression de nos sincere
condolIdance.



HAUT LE CCEUR!

A mon sens, on faith trop grand
cas de I'amour en lui attribuanLt
dans Ia vie, cette importance qu
'on salt, Une chose qui tire ses ori-
gincs des plus petites betizes nt
m6rite certes pas tant de conmi,
d6rations. Une jeune file alime uW;
june hamme parce qu'il sait dan
ser, monter a cheval on dire des
niaiseries. Un Jeune home aim,-
une jeune file parce qu'elle a un2
masque de douceur, des redondan,
ces ou parcel qu'Ille aimo les coTn
versations niaises.
Chaque fois que j'ai V'ocasior.
de constater ces sortes do chose.
mon ame se revolte et, pour m,:
console, je grille une cigarette
cRex3 qui par son exquisite et sa
fraicheur, parfume toutes penses!



Achetez lea
Pneus et batterieP
WFederai,



Lire ioules le pages d
Nvoutetziste) si vous ne rou.


/
LE PETIT COUSIN
A LA MANTERE

Madame Magda Fontanges a 6t,
la maitresse de Mussolini anr,:s a.
voir 6te la maitresse do tons les
homes politiques qui vot'aient
d'elle. 11 est incontestable qu'ell.,
devait offrir... une merchandise
appreciable, sans cela, elle n';urait
pase en tant de succts. Main cela
ne lui suffit pas. Aprts avoir batta
monnaie de se charges, il iui faut
encore battle monnaie du faith me-
me de les avoir monnaybs. Piiuvre
Duce! 11 paie la rangon de la gran
deur. DMs que, pour une here, il
cease d'etre on grand homm', pour
redevenir un hormme tout court, il
cree un scandal, I a teau dire
qu'i est- come lea autres on n0,.
veut pas Ie croire. Une de nos a*
miles me demandait:
zCommnent crois-to qu'il doit z
comporter en ttee a tete?
Certainement moins bien quW
ton petit cousin.,
LA-dessus j'allumai une iSplen-
did>.


ECHOS
-, 1l* >9. l -ou !l ia l la-* Ctl.t v. ,,n ., ,,_^_,_,.-


Cc soir a 8 heures 15, au Rex re
prise des lDeux Gaminess avec
Jacqueline Daix, Maurice E.--.anda
et Sinoel. Le film le plus rmoe'vant
de la saison.
Vendredi reprise de la superpro;
duction extraordinaire cAnna Ka.
renineA avec Greta Garbo eC Fri
diric March, Un film puissant d'A'
prbs Ia c6l6bre pikce de Tolstoi mi:
se en scne de Clarence Brown.--:
Samedi reprise de .La Veu ,e Jo-
yeuse, avec Janet Mac Donald et
Maurice Chevalier' La calbre Op
rette de Frantz Lehar, vous char-
mera une nouvelle f loi par' se
valses langoureuses et la voix ado
rable de Janette.
D)ianche en grand r;hi';: l
Petit Roi d'aprs leI romrin i'An
dr6 Lichtenberger avec I'r;til3a
Robert Lynen et Arlette Miarchall
Un film qui vous enthousiasmOra.,


lez s raier la e note i Ce soir, toujoura 1 8 heurcs Ii ,
*vous verrez sur l'dcran de Paofr
m. mount un grand film francais: FT*
DORA, d'apres T1'cuvre clibre de
breo fitera son patron, St. Benoit Victorien Sardou, interpret pW
A cette occasion toute la popula- Marie Bell, Ernest Ferny.. ui-
tion aera en liesse et ta petite hour- oeuvre dramatique... une distrib
garden connaltra une animation tion 6tincelante... Et un gra.
sans precedent. II y aura premiira film anglais :The Big Broade.
communion. De nomnbroux fItards of 1936 avec lea plus c61Lbro3 to:
des Sources-Chaudes, de Terre. fs de la #pcne et de la Radio, Bin
Neuve, de Port4t-Piment et d Crosby; Jack Oakie, Georges ant
1'Anse-Rouge se rendront A laf t;.Gracie Allen et le c6lbre dans"eu.
patronale de tL'Arbre*. noir Bill Robinson... des cha3sons
du jazz, des danses, une formi,
O BP Coi tIpond4a t ble productionn.,


Al


14.7-199?


;~ ~ ~ ;..........1P.... .W'". ", .. .. ... ...


*i r
ii .I:


I


..., sw, r~r*r.~Alspga~g.. ~la~bb~i~`..~B.: .~~:z:L~B~$P~)*W~B~EI