<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03074
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: July 13, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03074

Downloads

This item has the following downloads:

19370713 ( PDF )


Full Text










QUOTlDIEN FONDE EN 1896


......I...... ..... .... ...... ....i.

ZaN&ET 0. CHAUVST
I


Aprs avoir lanck le cri d'.:,arme
nongant le2)dastre oui menac-
Atre agriculture et dclanch6 un -
impagne intensive en faveur d
>s regions d4nudtes, voici que S.
A M. Vincent, par message spi-
aux, vient de s'adresser a touted
a autorits civiles et militairep
Sla Ripublique. En des termes
ms equivoque, le Chef de I'Etat
ppeile A ces hauts fonctionnaires
lacun dans sa sphere d'attribu-
)ns, les activitis respective, q ui.
ar incombent en vue de 'appli-
tion rigoureuse d ddecret-loi qul
ent d'etre prmulgue.
efates,-:s'iftait possible, apr"s
S. O. S. de dHaiti-Journab, de
tuter de l'int&ret palpitant que
vYt In question, cette corrcspoit
nce energique et laborieu.e d.i
resident Vincent suffirait ample-
ent, pour conraincre les plnui
eptiques, decider les plus insou
cnts. Cette demarche, autant que
geste symbolique de Kenscoff.
montre sans ambages, combier.
-n Excellence, ne veut avoir de
sse que n'ait 6te entreprise d'une
on active et mzthodique la so-
:ion de ce nouveau problime d'or-
e vital pour la nation.
Et maintenant que la haute
Jrvoyance du Chef a pris I;s sa
s dispositions requires cn a. cir
n;taone: que chaeun est bien imr
de oa mission, ii imported d,
rer au desastre &ventuel qui m=-
ce notre agriculture, autant di
economice national. C'est ce I
oi M. Vincent convie to'c's I.S
oyens, meme ccux qui semblent
uloir s'obstiner cA meconnaitre
itmatiqucment tout int6r-t cot-
tif, A refuser g&neralement
it ce- :"' aux touvrees sie plus


CONCEPTION CATIJOLIQUE

DE LA PROPRIETY

Par IRcn Carr4,


La qu9tc n de la propriit6, i"-.
des plus 6pineuses des temip;
dernes, repoit des solutions dif-
'entes, selon les Ecoles. U;C cer
ne doctrine subversive e 'd For-
a public, condampe la prprpriet
iae maniire absolute. Cette at.
ude r6suite d'une confusion re-
attable entire le droit de Opropr
c considtrt ca tli-mime et Pru
Ze qui en est fait. C'est un prin-
e certain: rabhu d'un drtit n,"
trait pas ce droit. Cependant 'E
: a pour mission d'intervenir
ur en temperer rexerdice et le
miller ave le l blei commnun.
Sur Ie probl-mec de la propneVi ,
'g lise a i ue doctrine admirable
tte doctrine est renfermte Alana
Encycliques Rernf Novaram et
tadragesimo Ann: elle est au
2d le r6sum4 de la penase de St.
La=S d'AAqulia
'Eglise considrre la proprifte
tmne utn fait Igitime. Le fondet
at de la propriet. est nla natflL
maine avec ses exigences.--
homme a des besoinj imlp6rieux.
doit d'abord entretenir son exis-
ee. aPrimum vivere...a Pour ce
il lui faut a'appropricr une cer.
ine quantitE de biens ext6tieurs.
, avant tout, la terre, qui lei pro-
it. Maia l'hormme a pour devoir
ipro-cher. En tant-que p*r d4
mile, il est partul nta au .


Sutiles, i se consider enfin comm~
au-dessus des loisz,...
11 y a deux semaines, Son Ex.
cellence s'adressait a I'immense ar-
m6e des 2oliers haitiens. Dans un
langage ptn4trant et simple, El21
leur faisait un petit course tra at-
trayant sar Pautliti des arbres, ie
respect et la protectIo qt lor
s~cmt dMis. n appartient d&sormaii
wix maltres et professeurs ba:Uen
et strangers, laques et relgieuw
de vulgariser dans nos diver, eta-
blissbments scolaires, les prceieu
s-:: recoommandations de l'Educa-
teur, recommendations, certe, qui
n'ont -pas et sans impressionner
heureusement notre jeunesse es-
ladiantine. L'un de ses reprIsen-
Iants les plus autorisks, Andrt Do-
minique, lieve de philosophies A
tiit: pr sent A l'appte prBsidente!.
';,.r une lettre route vibrnute de
piatlriotisme juvnii, pubii&e ici nm&.
__me, il invita sea camarades i se
constituer, d'ores et djit, les pro-
tagonistes decids de la penske du
Grand Ami, de Celuquiq ve:.. sau
vetr nos mornrne si riches nc poA i-
biluitAs. conune hier encore, il sau
vait Ie commerce national handi-
cap- par la concurrence exotique.
SFt. maintenant on avat t! tous omur
Iune y Sdi,2tt des anmis dve FAr-
bres>, tous pour mettrefin can
vandalism inconscient ou A 'ex-
,loitation d6vastatrice don't lezs
terrm.s haitiennes soint l'objct de-
puis de trop inombreuset a -ni.S .
principalement dana s esmornes, et
qui, si cela devait continued, con-
duirait le pays, peu A peu, mais
inexorabiement, vers on etat d4fi-
nitif de denudation et de sterili-
!es..


tonis6 iA aeccder A la propridte: ii
doit, nouni rrir sien.
Quel genre de d rop-itcA cv-nvient
ie mieux, I. propridte priv-e uu la
proprixtt collective? La comm=r
naute des biens, eommae eela sa,
pratique-dans les ordres religieux
n'est pas en s ogicodamnable; mais
elle est d'un maniement difficle.
Eile exige des qualities de vertu
et d'abnegation qu'fl est presqus
impossible de trouver chez le corm
mun des hommea. C'est pourquoi il
est pr6f6rable de donner A la pro-
pr-iti un caractre priv4
Quelle est torigine de iapropri4n
t6? La propri6tt a deux tltres #rt-
ginaires: frocuation et le travail
L'occupation consist.A itablir ses
droits sur un bient'ans maitre.--
Ce mode d'acqusltion de la propri-
t esat aujourd'hui tres rare.- Le
grand moyen d'arriver A la pro-
priktk est done le travail. Par le
travail Phomme s*inarporte, la
terre, si bien Q n peut eonsid&-
rer un chara3p f(conde come le
prolongement de norsem&ane -
Condamner la propriktk priv6e au
notom des intrts de rouvrier, c'eat
nuire i ouvearier tli-tmiae, en 'em-
p&chant de jouir de sea efforts et
de sortir de langoisse obsdta&nt
de la vie au jour le jour. Outi La
propri6ti en soi eat une chose 14gi
time. Mais comment exercer ee
drolt? Etablissons-en les caract W
res fondamentaux et la rkponse de-
viendra facile.
S La propriAtU d'abord done A
homee un drolt strict sur e qui
lui permit' de bin. vivire, selon

(for 8si1te gM ot pie )


EN MARGE

DU FOOT-BAll

Le Championnat Natiaol d'RHaltt


Pendant que se jousient leI
Championnats de Ten.ni, i6i, tpo
Sa detention de la Coupe S. Vin.
cent, iA pour 1'obtentiori possibi
de la Coupe Norman Armtum-. pen.
dant que se faisaient des rncon-
tres amicales pour le ptlus graM
honheur des relations sprtives du
pays; pendant que s'amorgaient
kes projects de semaine sportive, vu
grand succ& de la seimaine lit-
.traire; pendant que s'organisait
s.rieusement le Championnat de
TIng-Pong, don't I'ouverture est
d'ailleurs fix6e pour ce mois, la Fe&
rationin de Foot-Ball Amateur n'a
pas &te inactive. Des appeals 6taienc
Iinc- A tous les centres int6res-
sants du pays. Des Comitfi RHgio.
Tnux, A base autonome, 6taient
I'ormes, munis d'attributions sp2.
ciales. Ft alors que se poursuivait
i cLbssomen:e ,t entre kls aus-'.jaiatio..:,
(te diverse categories, A la Cap:
tale, le Comitt R4gional du Nor'f
avisait a-ix moyens de r4pondre A
i'appel. Potius mnri quam koedar;
Des lettres furent adresseis I tol-
tes les localitzs environnarnes qui
competent 'ne as,c-iation de f-.t-
bail; mals ii s'st trouvi mai!hnl-
reusemcnt que scuis FIA. S. C. et
i'Independance Club Capwis (I.C.
C.t) talentt en mesurc di partici.
per au Championnat. Rapport en
a ett fait par Ie Coipite RkgionaI
du Nord A la Fiid',ration.

(voir suite en S me page)


LE MINISTER G. N LEGER
A L'HONNEUR

Au ours du dernier Congris d:
la Langue Frangaise qui vieJt d.-
se tenir a Quebec, notre Secritai-
re d'Etat des Finances et des Re-
lations Ext rieurex. c. G. N' LU-
ger, a .ttI honored du titre Ide Doc
tour en iroit do Ur'niversite La-
val.
Nous sommjes tries sensibles A
cette marque d'attention don't vient
d'Xtre ]'obit n)tre Ministre des
Relations Ext-trieuros etecr pre
nons occasion pour prebenter nofs
coirpliments l!s ipus chaleureux 4
Me G. N. Lger.



ARRIVE DE
- Me. XDOMINIQUE HYPPOLrTE

Notre d61ggu6 au C-ongr-. de & :t
langue francaise tenu au Canad,
Me. Dominique Hyppolite e-t d.-
retour depuis hier jt Port-au-Prin i
ee.
Tous ase amis, dts srtin)arrtve
out 4t4 le f61iciter de la distinc-
tion avtec aquelle ii a su reprtsen-
ter son pays i cet important, con-
grbs.
Nuft renouvelont a A noire ami
Ilyppolite notre inalt6rable sym-
pathie.



LES,ETOhLES DE PARABM UNT-


SCINTILLENT AVEC
PLUS D'ECLAT

Le fim .que nour a present.i Pa
amountt it se de la&mnces de Di
manche soir, Le Secret de Potichi-
nelle, est un ample spectirle don't
Raimu est l. prirnipal. interpret

otoir sauit en Oem pIne )


PROPOSE ET FAIIS


DIVERS


L'ng3nieur Louis Roy, affeet2
ainsi qu'on Ito ?at, a la supervi
sion de la route interrationale, eat
rentrd vendredi. par Beliad&re.

Dans la b biteu e de t rmie,
I'embouchure de la Grand'A;s1,, ii
a kt6 trouv6 dimanche un cadavre
non encore identity,. Accident, sui
.ide ou crime

Sur une habitation de la cojm-
mune de Pilate, Aimable Alodiidor
-a'rprit en train de voler ses banA-
nes un pauvre here de la Inrgion
A coupir de- baionnettes il lui t;nsci.
.rna que bien d'autrui ne pi'rdra
Lras. L' voieur a saccomb 6 s-:
bso.4ur-

Dans la rg-ion do Port-de-Pai,,
uy c-ut, il y a environ une huitair-FC
I i ours, un fort vent qui eudorn
Sn:ugea (J- :Ii peti ct-r- iiieidi pid:2
:ations de figuesb-tbnarrs.

11 est brui: qu'un tresor aurai:
i'ti trouv i'Anse A Veai. sur
knne proprieti appartenant A MV
1aue. iMais i! paraitruft quM malgrT
iotlte's les' ,'l!.:t,;t i a rl te CC dtX --
o-i.i' Io tie moniiti., qui a triou
F tr'..r ir 'i:: e:-d pas ie partager.

L xs ':1i la r &'3 n d
*.- m ?. <;A *;i F l parties u+. r o la
cut pe on R,-. i:.minicaine, com-
: I.;cen:t i' ;::r!' C'-st ain.i que
.;tmeIdi 400 (.. c.-s travajlij' uls on'.
Sr.gagn6 Jacnme ,

A Jent, RfaE L brau coup de ia
Ue" iui fFle lie 10 ans, aprn-i
,.'ir ts6 vih'nnt-e. fut assafsink-
A coup; de macidtts. Decius Delci-
ma ;.tQ ndra counp.te bientat A la Jus-
;ice ct, ; double cnrie.

Une -couvttrte macabre: A;man
icel ii a dt trouvt. tchoui- su,'
!n, rives de la riviC;re Mmance i
'.aine de L&ogine, trois csadavres
dont l'un seulement a pu ,tre iden
tiJ3 Mmne. Vve. _Mgy.

Samedi soir A B!o.,cse une voi-
S-.re de la Garde a heurt- un pas-
F.nnt. La victim a 6tA transporte
Si' h6pital.

La rue Monseigneur Guilloux r-
vi;t un aspect agrable par '6rec-
,-In d'un nouveau mur de eltur*
di i'iHpital G6n6ral, en remplace-
wn-.1-t de celui effondr6; par Pamt-
;:..-ement des trottoirs don't l'ex4
C.ntion effective a commence dejA.
*
L;Urbanisme so pour-suit, voilt
hI iio.t qui tombe desa ]'vres. On
r- .ul s'len convaincre par une'pro--
;. i.nade it la rue St. Ilonor,t au
i:-i'.:re de St. Anne, au cimetibret
1ou a construction d'une nouveUlc
A'renue reliant les entries princi-
p1;:. est S(n tsl botnne voie.
a
II y a ,;u hier iair A 11 bears a
30, incendie A tl fIall appartknant
a M. Clement Lf-spinasse, occupy
par Mmine. Nina Thomas, Rue Ma-
cajou. Le; pI,)mpiers avertis par -th
k-l han."- nri ivent imm&diatem'nbt
.ur tes itetux et virenit un fumeIn


ntire -ortir dit Ioutes les issues d
la halle. s i- 'w.;.-rentll uine pyrt'
en fer et tei.n,iir Ia le feu.
-
La Compagfnic deos Poumlpi's ftut, t
en cixnq tois :;.:,'lcde 6 heures 30
a 9 heures em-iron par des coups
de ci'ruits dans'le lanmpes d' -
ciairage di' rhues ~uivantep: \MIn- '


AUTO Ui DNS IRCIIIllIS


P1I H NTIELis


il re-uiit on revancho t;up ur coiai
diux ,-direct.s la ninaclhoi-e. --
DVa oris Joe nIJoe nltjiX ',as us-
coup et lance deux ndroits, Ai La
machoire de Braddock. Les deuw
adversaires se disputent le ring
Joe envole doaux directs- aprnib

(Voir suite en 6mrne poae)



talais, Lanma re, Joe-ph .Jnvien,
Lalue et parage de St. .Ait.inc.----
C'est pour nous PIoccasion de de-
,mander A la C(ompagnic d'enraye-
tolkv cause rd'acidenta.


MATCH

JOE LOIIIS-BRADDOCK



keaucoup de nos l.eteurs n'ont
pu avoir lne idle du matth Joe
Louals-Braddock que par iJt nou.
vet:res d1nnime pa.r ;a audia, Nou--
er~uyons lur itre agr&abkTls en tcul
offrant rette relation traduite du
'Chikttao Defender2 par motre to -
labtrateur Emmanuel Hogarth.
ler Round: Is se donnent 'a R '-
gnTei dio main Ir:-aduIi i;.l.t.'d. flr'nP
dock brfnAdit u:, formidable dru .
S4qui maltque, de quaiquesi ce-tirm;r
tr.s, son but,alors que ah mul ni:,.
po.Si?{ d1 lniuds cris.Au Au mim.-
momenn-t nn tei-ib gauc-hce A .A; fac-
de ldraddock. I1. so dispulten: I
ring ea ct A pendant quelques so.
Scuind i -. A i ui..a ,,' i'. ;vt -a' ,
Sdrit it pe manqi n .-U -" rO
I duck inanul on drtm C a n 11
Spvrati. ar il ane ft neuxi
, .fi8C g do;: RL ip -dre 1 -.-nquiv --h
.>uc oirt-, '.' faible's ga uchr g
;ch s A La ... .. It. i- < n. i ai '. '

1-'*, h i '4e Joit l"t i lance titJ :
Sauci hes a facac ct ii re;,.it -n-
ir'vnts s ps a n droit ias z -,rt i
iO t'e,. Jo. fraTe par deua f'js
ra tidck A a i iace, '. .. ir- !












requit c i nr m un rnv;';.ra l r ; c ;x fu-
rl S )14 :f lt i:,' : ,. .l '. r l.;n-.
ed mais no mnanquti- | l-,. x b t.
Joe ino- 7< rd pa de teni ps car l est

~ "I!i, l i i ,- I Id-' ; ,i tc dpts
A. 1iiu-r ,' do Dradd'cku ciui-ci
manque in -Su-; droit Ut ia
SCi.ph rften:i t. V IXe ii L.;pI ''e
I nd.
2e. Round: J <- ni, o h.tu' ga.'?
-u.s it a face de Rraddick w i.T man
n:et ins._ant J e- reyit I n c iat-ch,,t b
fa ,f,,, t-t n ',rnble droit aj la
nac.hoire, i! lance d<-ux Ir rers gau-
ches A1 la face di Braddcck april:
qu 4li il -ntrent .,clinch -. Jo:
rq-oit an droiri 'a face eV -.. ais,.
pour esquit .r ui:,i atre. 1, e atdver-
saires s'kchangernt d.-s cips. qui
.snt trop z.ageri' ProfitamT d' n 're
cuti de Jf,1, -r:atiIhck !.i -rni. an !
t.rrikr ra. hi la tac., mais
grand 1Y; .u: ; .. ;
requt comme lrn n o e a r d-ix fta-
meux ga.ch..s A a &machoir-.
Braddock lance .n ga'rtchi' ,'t tn
autre pi1;h fort q u I' .Irinient Joa
jusqu a in cordi,. raddock bonItI
et lance son farLi' whe gauche qu.
Joe a: t:pp, A :'paule; au mtrnme
instant mraddock regoit (ieux gau-
ches a la figart- .'. lance un terri-
I -e d1oit que J.- re,%olt a la no-
choire. Bradhdock t.XinqYue Un *nup-
percutl' das lohr les cidux adv-r.
gcires ,rn.mm'Cent iA danser en s',-
cehangea-t i',n Yi utr(te dt .directs.
A Ina face, aprit-s n: derrier droit
requ ia la face, Braddock saigne du
nez. 11 a pu enrayer cot accident
L ia fii a itr d(i cmnp (i cliche ptt-
:id ('. i- r i n oi. nt la i .i den

3c. Round: Jtx- cnvx-io un gpluch'
sans importance A Braddoci quo,
(illi-ci atttratpI e' : lIa fAre m' ;


t ~raYIW~3Ws~P-~RI'~.~.\r~~





PAGE $2S "". .. -' y :S
EN MARGE DU FOOT-BALL

Le Champtlonnt National d'Haiti



La rencontre unique se joua done
le 20 Juin dernier sons la pr6siden-
ce d'honneur do Messieurs lea
Membres ce I'Administration lo-
cale de la commune du Cap-Hai-
tien, au land du Champ-de-Mars,
et avec l'arbitrage du Dr. Manr .1!
Taylor, I'un des membres de lu
Commission des Arbitre-s. Nous
passons volontairement sous si-
i'nce les details de ce match qui
ifut interes.ant. Souvent furent
gra:niaeas les emotions provoqu6es
par d's attaques bic'l fmutlteS et
d'a I phases de jeu q'.. rappelaicit
a grande 6poque oc, au Cap-Hai
S tien, le foot-ball 6tait roi. Pourtant,
malgr(o une domination territoria-
aC&isiutante qui fai:'.ait que le bal-
c'a a4- se jouait que dans unu sei:
nmait6,du terrain, u:n st"-;: "i t1
fut ma;'Jqt -. ar p 'A. S. (. ,t ce n..
ftt quo sept rmi s a uvant la in,
t:at hK r- atanca.'-roiinch, 16s:s.
pI.'ra' d-.s joiieurs A'-lI. (' C. d "
monirait. ler ardta.l d(sior d: ne
\-'ii: >(i> l ...r. \: '. t :; 1'A S <, CI'. st
M- i ;' slaci/* ,. tac- k i' -

:. l,' pn :.'r t r N '<



Slnir, eit sa charnce
nout" appartient pas <.' recherch.
varnt obLtenu advantage aux p-ini-

Pr Ehl ti n in 'P
r.advi. Icnn nhmbrer Tpa- d,
m oiniir,.-^, r .garn ent r .-'^ :'C,'7: \o rc I des C x (i''n ':


'h n pion d'H 'iti. ;' ; r r



Nautn \i e o
san< renom. 'an- al:


(ia'V S u: tn to>'' n ia : :'' >-.
nious-are t ttn:. o>nt:V' NoL


ItW NOUVELL STE """ .


I.
LA PHARMACIE
CASTERA

Tl"6phone 3777


Vient
i son
COiquesp
niquB ;


de mettre la denrmre main
t.'\ND LABUrATOIRIt
..,.,-.iiurp siecuIa teud h.


1) Anaiy-, tcimitueas
2) Analyn I Liochiinmquci
3) Analt, ,a iadustrnetes
4) Ant, agr icole
5 -; W:tItut de rechcrchbe.
t labo..u me est d'emble une r6-
c, .s car sa direction avisee, par
-'r. :n:....,c conplet, par sa posl-
;i.a .. .. i par respra t nouveau
u'li i. dian'4.e fn Haiti,
Directeur-Professeur :
Antonio Chevalber.
Ex-Privat Doceat d, Bonn
c 'sti PDr. Georges Castera,
Ex-Eleve Institut Pro-
S phylactique ae Paris,
Dr. Clement Lanitr,
SEx-Ee tut Pasteur




AVIS I POSTAL
O CnL pWr:. u a cO-nai-Wance dui
.i: r:i:rc i: tin putI :i quice I'ht-
ai-i' e,: a .:s po t~~le,
:: on'ii lf'.I, la Pan Ame-
!:-:in \irntays. d',sirn~'.e d'ameio
tr, aiant arsolu d'as-
achnineTme;: cormpet de

:-. :a :-" m. ir di Vers it nts
:' '> j:IU1.Ns r


V-: V u'v! horairr adRpti:

DEPART POUR

ri n m (jta, Etat
....ls M v:, ,.


' tu.1 41b 1 ; u R:;- b1* St lit [
San: aa !: I r, o k. St. Thoma:,

i 4 P. s .i ar n.
p? ..u. n tou ." im par'tiai .. '- J ud 10i ..^ A,. 5 --- Ltat*-
SC'ara .: pa se-drit ni a' :i, Canada, Mexico, Cuba.
r iir aucune faveur ut...*:;e *
S. Joudi 2 H1. R6p. Dorninicaine,
]rr.:. Pourquou tii Pi -au
C Purqui, A :-au {r t .ro Rico, Trinidad, Venezuela.
^'riInce, Ce net strait done tpa, com
n, e r, oap Curacao, _Coiombie, Cristobal. Pa-
a:t' dans Ic Noird, e tiri,,44nte du^
rNodle.ur? nama, Costa RieC, R Hon:dura, Salva-
'S C champion a dor, Guatemala, P'r'ou, Bulivie,
QL'A. C,, championne ,t: :r,. ,
S'r i', (u aine.}- J~.' :1.1:t .i An
ir~;i:' E 1 a da fcaite de I'. :. C ., c C
*.4' ;:.4; +", F'.'"i-; i'e, 4'esi U rA
p, ar fo r fa it dl w ,,.' n ... ;
-,ii, di l'A rtibonite ,t 'ie !').es
s laissera-t-e ile nou vc par e\ :,.r i 10.30 HI. A. -
toui's It's propagandes ab.surd ~ Ki. gsto Ja.
....ui so repandetnt, propagandaet qui
pr ocdent do sentiments measquins. :.ume: 10.0 H. A. M.. R6p
anti-sportifs, x'ur .saos{tpor dt Domnic. .. et Porto-Rico.
discuter !'attribution- de 1'iustr S
S arrni,,<; I II. i'H. i -- CvOLW, -
troph&e accorde- ;t f;::it-bai ha
tien par le Priceident do la Rep:u
blique? Ce serait bien dommagn.' Sameii 4 H. R('publiquw
Dans le domaine sportif, come i Dlominicaine, Porto Rico, Trinidad.
beaucoup d'autres, on ne sait ja- Vc6nzeueia, Curagao, -Geol.mbie.
mais. A T'en pas doutt'-. fot rtoba, PaIaMma, Cota Rica,,
baIl 0 !a "t j o J"a ";\ !,Lnnu.a-s^, Salva(or, Guatemana
I-'triort.l, ilnc(n 'itj,, par sa 'i-a 4.ri 1itiviv ( Chili, Guya Ho}1 -
!ei' tl ch:ique, a t I!- un ('ti'r I1i a ri hLr, I ., 1. uiy, Rep.
t'icmtm nt.,. Q i 'u t ,i. t 2 '' -.>lv aa n, .U gent.' <'.,
trt quo cotte rencontr'e a .v' 1'e-
quipe championne de Port-au- Port-au-Prince, le 10 Juillet 193
Prince peut faire beaucoup pour
1'evolution du foot-ball dans le
Nord (de m6me que los dures le-
tons des jamaicains administrees faire accroire que ia FMd6ration
it deux reprises ont beaucoup fait serait disposCe A fair renL-er en
pour le foot-bail de la Capitale), lice des associations de premi&
ii reste encore qu'il y a une chance re categorie qui auraient 6tW d&
t dispute, it rait t fcheux d'en ji 61imin6es, La Fedration pla-
laiss;r perdre 1'occasion. Nous no nera au-dessus de toutes ces mea-
conseillerons jamais as.eCz iA VA quineries, elle qui est appel6e A
S. C. d'assumer ses responsabilit&U trancher en dernier resort touted
et ne pas taisser prononcer centre les difficulties relatives au foot-ball
elle un honteux forfait. Alea jacta haitien et nous sommes persuades
est. Et puis le sucgds ne rcnfermre que, sans faibles.e, elle dorinera
pas toujours toute l'essentielle suite au Championnat National
beauty des jeux sportifs.'En un auquelelle avait convie toutes les
mot, ., notre humble avis, touted associations sportives de foot-ball
.abstention seait coupable. du pays.
Nous ne voulons ajouter aucu- S. BELLERIVE
ne foi aux petits> bruitse- ourris
dans lee tripotages de la partisan- -
nerie. et qui auralent tendanee i (Extrait de a I terft*e.);


PENSIONNAT
NOTRE-DAME DU
SACREt-CEUR


La Superioure et les Fille;
de la Sagesse, Pensionnat No-
tre-Dam6 du Sacr-&Ceur (Pa-
roisse Saint Joseph) out e1
I plaisir d'inviter les Parents
Sde leurs Eleves et tou ies a-
Sinis de 'Etablissement A ve-
nir visitor l'exposition d'ou-
vrages manuels, de dessin et
de peinture qui aura lieu.dans
les sales du Pensionnat, du
vendredi r1 Juillet au dinan-
che 18 inclusivement.
L'exposition sera ou'erte
de 7 heures du matin i 6 heu-
res du soir.







Le Vapeur HAITI N B.
Voy. 79 de retour des ports
C'oombniens, de Cristobil C-
Zl, de Kingston Ja., est atten-
u ile 14 Juillet 1937, en route
1 r:;:r:e jour a 2 heur de
U' 'i lDmin1i ,p'ur Ne.. -
nt-M.;r- c Cau-Ha'

lit i;:l'

Le VTapeIT] 'Colombi S,
P Voy- 81 partira de l eC-
Yt r;: i 1. 5 I Ja il n t 1^ 7 198{' *
tem-.enCt ipour Port-au-i'ain'.
a)u i ec'I attend I e 19i Jullet
e:, pn route Ie mem jour
4 heures de 1iapres-mn po, tiu
KinK.ston Ja., P'uerto C -
bin, Caitagena et lri.st.h :c!
YC./, p:.enant feret, passagers


I '"',t-au-Prince, ic 10 Juil-
it 1937-

Wn. E. BLEO,

S Agent General.
a a








DEMANDED
LA POMMADE
La-Em-Strait
a la Cordonnerie
Mont-Carmel
HYPPOLITE JEUDY
cedlbre preparation de
Ho-Ro-Co.
139, Av. Trmjiltl.
Phone 2182



IL Y A LIQUEURS


ET LIQUEURS .

Li. amateurs de bones
boi.urns qui disirent faire un
choix de v6ritables liqueurs
surfines n'ont qu'a reciamer
la n-ma: ue d'6lite: Edouard J
Benjalnin,
Edouard' J, Benjamin, quant
a son assor1timent de Cacao,
Anisette, Kummel, Nectar,
Cherry-Brandy, P&ches Bran-
dy et surtout son fameux
cocktail X-33 laisse toujo.urs
un gout agreable et mierveil-
leux.
Relamez done, chers ama-
teurs, la marque: Edouard J.
Benjamin chez ses d6positai-
res: Simon Vieux, Epicerie
d(i Centre, L41io Bailly et
vous sere? nettement eatis-
Saits.


AVIS MEDICAL


CLINIQUE

SOr. FRANCOIS DUVALIER
t.Re du Dr. Aubry
No. 154
Consultations tous les ours
Sde 3 hres. A 6 hres, p. m.


)~:4 .'


-~ '.'~" -*"r" i4.W 122p~rrM w N~m*~raa~:-;_-
Ce
4. 44


Devanes votre pr#pro Qomptabl on vrant au
Complt doe 'bque laB anqe NAFisnaO d i
pshiue d -

.^ oi n i i n


t L t .(4 IOiDERNtA
[hrecteur; brast Alcindor
A venue John Brown
f.. rtPrft-lnternaI : Conditiona modiq
fngrriez mS efnfant an
COLLEGE ODEHNE

eco'ie iul ert l'en~'ei.gnement a port&e de toutes les bourse
'ecoit'l q'ui ne profess pas ie 'cole uij prfer e a une tei. uniquement 'pleineTs une dt&
;c,"* faiteia,
i -:,. .::arche a solliever et A dbvelopper toujours I
?.,,.,t ~ ~~clPBve

S'est la qi :e trouve recruit le corps de profeseura le plus
homrt, .-.t.
:e plus z&t'
P plus i-t'l:it
t iP -, capable urout, a entrainer par i'exemple, I
n. ; vp At reontructriep


C C UO(UT AO,.EARA& -CONk5tSRfa'A /ov PARFA(ITe
'TOUMX. RHtiME, BRONCHITISS, ENROUEMEN
INFLUENZA, AFFECTIONS Ds t'OUMONS
ORT. A RjNr '?. ffl tit tl a *OvINCes

-i- i-


Sante e vigueu.
i I depend de vous de jouir de la
vie on touted plenitude. Assurez-vous
ute sante parfaite! Vous I'obtiendrez.
Sen dbarrassant votre organisms des
toxins don't l'accumulation pro-


pregnant Ie


voque la
strieuses.
ma tin


d'ENO'S 'Fruit Salt'. Agra!
rmconfortant, ENO vous donne
jour 1. bonne sante et la vigueur.
Au lvrter chuque mdtin
iren .'-7
Si r* it aflh &a .."-.l. ^ w -AA


K~'~ -


-.F ~ -VTipCB ~ I~LeB~l~l L


Up~~--P


plupart dcs maladies
Eimiuez ces tosines en
un v erre ,.
ble au goat, / .
va chaque & '

.






C .i ,, "
FL "X0NN"','"


Pour rvoir sant6 e vigueur toute woire i.t
Al*-A----l-l


w9"""' "s' 'ssstiast-**?%


rarr~sr~s~Dmbl-~


~1~ -~crrrrrrr


Ad.
wr^

11. pg1


a
~iis~BI~s


I


--:-:~-~lrL \~ r nUs~`s~Bqs~FO~nsl~a~sgg~l~~K-a;dn~b~, I --~,


iw


-Y


SAL




L .< L NOUVELLI ST I i',M"a"'f*&Wtaea-' PI -".-.I "*'4"e"" fl '' '- p l S


SDERNIkRES NO uVEJlS lN


Repues ce martin par CAble, Radio et Crre ndanee Aprenne

( TATIONS 1128, H H, et c. )


LA DECISION DU
GOUVERNEMENT FRANCAIS
PARIS.- Demain mardi est 1i
jour fixed par le gouvernmennt
franyais au Comit& de non-inter-
vention pour te r6tablissement dul
eontr6le sur la frontibire hispanoa
portugaise, sans quoi le cabinet de
Paris retirera toutes faicilit&s de
contr6le aux observateurs internal
tionaux sur sa frontit-re des Py-
rennies. Monsieur Corbin en a de.
jA avis6 Ie comit6 de Londre--, Le,
officials franqais ont piremn,tci -e-
ment d6clar6 que leur Gouverne-
ment en pregnant c ette decision;
n'entend pas fire de evaines me
nacesi. Les obsenrateurs inter-
nationaux trouveront fl!ut t facial
tA suspendue a mains que Ic Por
tugal ne r6tabiisse immScdiat, nmen,
le contr6le sur sa Froi~tire,.

LES EFFORTS DU
.FOREING OFFICE
LONDRES--- Le Foreign Offi-
ce britannique deploye beu.couap
d'efforts A !la recherche(. (une for.-
mule capable doe rstaurer in maa-
chine de la non-intUrvention ea-
Espagne avant qu'un irr-.vt..aabi!,
malentendu n'ouvre au Hlut dc. va
lontaires les frontitres hispano
portugaise et franco-espagnoie.--
Ls officials du Foreign Office d6-
pensant de longues heuree i'exa-
men des projects presents,. Aceom-
plissant ainsi la tAche qui lui a 6t6
confide par 26 nations, et qui con-
sipte A trouver un plan de non-in-
tervention capable de tenir isolee
la guerre civil espagnole.- Le


premier ministry britanique Ne-
ville Chamberlain eat en constant
communication thliphonique avec
White Hall de son domaine de Che-
quers.- Monsieur Anthony Eden
qui dtait hier en France A Deauvil-
ie ou i! a eu une entrevue confiden-
tielle avec I'Ambassadeur britan-
nique h Paris, Sir Eric Phippa, a
et6 appelt ce martin A Londres. -

LES LOYALISTS CONTINUENT
A AVANUCER
MADRID.- Le ministlre de Ni
defense communique: sNos trou.
pes ont occupy ce martin Villanue
va dl] Pardillo, continuant ainsi
la strie des advances victorieuses
commences, il y a queiques ours.
Dans Ie secteur de Guadaramma
600 prisonniers don't 7 officers on.
eit faits. A Villanueva del Pardi!-
lo le rtpublicains ont trouv, ur.
considerable materiel de guerre.-- ;
De norrmbreux fusil. 7 mitraitlet-
so-, 4 fusila automatiquea, un pos-
t', de radiotdelgraphie. Le villag--
a 6te occupy par les mn iicitn:1 du
I-mme corps d'armeet.

NO'VEAl'X PROJECTS DE
NELTRALITE ET DE
CONTROL
PARIS.-- Le~ milieux diploma.
tiques dclarent que le Seerttaire
d'Etat au Foreign Office, M. Eden
a soumis a Sir Eric Phipps 2 nou-
veaux projects de neutrality et de
contrite. Par aiileurs on croit qu'un
compromise tendant A empeherr kAs
volontaies et les armes d'atteindre
1'Espagne a 6t6 prdsent6 au gou-


vernement fran9tis. 11 parle de la
reconstitution des cordons terres-
tres et maritiines avec des navires
franyais et brialtitit .;: qui assu-
nierai,'nt touiti: l patrouile, et dtes
o;hnerv,.ateur, atlenaKds ct italien :
A bord des vaisseaux d(h. patr)uiile.
Alors on poutrrait tudier it 1 r4
sibilitt de placer des observteuur5
neutres dans les ports iabCinurf:.
loyalistes et insurgs. Lorsqae le
observateurs pJrnamn..fTi-. seronw
places, lo vieux -I ystintfe (l c;n,
trile sera mis die ct,, car ii avai'.
entrained des diffii4.:l.-. avec Plta
lie et 1'Allemagne,

UNE MEASURE, PEUT ETRE,
STRATEGY IQ;E DU
GENERAl. FRANCO
BAYONNE .-- LUn porta-par;o:
!'yasite a diclarb cte marin lae ',
G0ndral Franco a At'6 ligiz e re r.
tirer -lon armie du Front Nori
un grand nombre fo sokldai~ qu
ont Et ecxpedj's poyr nro-n vrct
ses lines danrs ,, c.ur d1- Br: |
neoe. 1l souligne qi general ri.
belle a aussi dta; in fr.cI iU r
d'avions et de taih-.--.La ,t'.lgga.
tion basqu de ide avn,, a' dcltar'
tlu Ia Vi!h Be 1-;:.. ; ( r;iii z'.
ob le gciuverneme 'i- l::-,u. e avai.
fait ,r n dern i r arnic.1s ,:.,':.* :
apros avoir aband;a'in; la province
d'Euzkadi est encore auLx mains des
ioyalistcs. Ele aunnonce q(tc ., in-
s $jgg$ ont (s:-..'.': de la bombar-
der hier; mais J,, oant : obiiges
de rebrousser ch;mlr, attaquds
par dies avions q:,i >,t ari-es S
pour aider la dJ:Ue se dJe San--
tarndr.


POUR PI:RiM. 'iTRE UNE;
GRANDE (.OtFENs:;vr- JAPO-
NAISE LES CIVILS JAPONAIb
VIVANT DANS LES REGIONS
TROUII,.S ON'T RE1 U L'ORDRI ;
IYEVAC't'AtTIN DE LE.R
GO)UV f". IEMENT
SIHANGIIAi.- L. t usine ja-
ponraiises e flanttire.p s arnt tfl'rmn at;
jourd'hui ,.)IIr' porart s lU a suil:e it-s
inl t 'Lc :ions? ru:' -.: -fi' lsutr.- chef-i ,
A Troki.. Le.; ja- -,rFlti' s FIe prc'parent
a 0vuteatr i c'-" ti ir _'a.'. t{r ca i-


idans Chi Ni" Q. ('.q -
G00 femmes t't infants japonait
seront affe.t'ts par cette measure et
>n cr ,n 'a ';;p ;ic, n par, t le''i: a L.'t-
Au.trepr i Thing-ta' I; 1; itr -

;ires ,ia.n..f ,; o r T!. I 'hiriglato ;, *.> i:;'ft
i n. !a ) -i,. .Ia'; lu ita -:.' t'n ,"-(-
;iu O l -. it s j''p ', .i- -:t .;^-


se des irvitru{ctionr.s A t ur, nation
naux pour vt' vac'rlt.inr qui pout
d'un moment A d'autre i:tre ordon-
nde. On e.tifme a 'in'r) i'' he norm-n
bre de civil jiaponai:; vivant ea,-
Chine.

U.NE NYTIFICATION A
L'AMBA.S' IE JAPONAISE
SIHANG;AI.I-- I) A,;ing on GH
not fit ia Aniha-:'. U,, nlaunaie
que -'lroat Cid.Wiet";. co'fime nuts
.i non av'" to1-; i ec'ri f t'it; co -iuti'
directlmrn nt av., le$, a u trid -- chi.
noit'p t { is itairK 'iOnai!

f-. Nal'ingM.

LA SITUATION A SHANGHAI
SHANGAI.- .- L'Agrc Domci
.a ,- f ;'t 'hor.ai l S ;ian-
g:ii ouii .o,; dt: i.- },- ,."rve ,,-l df;',
;.s aux dg'a is nan.-

e l nn ncin k 1a ;ma n i'
,K-t '" i'"


PNEUS F EDERA L

VOUS DONNENT UN BON RENDEM T TUT U
ENT LONGTEMPS PARCEL QU'ILS TR F A-RI
QUES A CET BEFFT.

















FEDERAL signifies: Plf
de miles, plus Iongue du-
i'e et moms de pee
par mflle- La con-stnr
ion des Pneus FEDXS
RAl> < Cord& empBehe l'chauf.
fement qu ocaionply l'
sure pr4m turee4 L e
Pneus FEDERAL piseu
deat un Talon trees dur
qui resiste au roulement;
ils sont constructs avec de
large file qut leur per-
mettent de rouler avec le
maximum de Scurit4 sur
n'importe quell route.--
Ce Iui' earaet6rise les
bons pneus modernes
J'aujourd'hui-


ACHETEZ _LBS PNEVU
FEDERAL a
SCE SONT
LES8 MEILLEURS



Sa Stion BRoup, S R PaR,


Le Nouveau Testament se-
ra envoy gratuitement, suJ
demand, a toute personnel nm
posstdant pas les Sainhtr E
critures.
S'adresser a M.J. ALFREE
PEARCE. i Port-de-Paix.
L)our Port-au-Prince, s'a-
dresser au Pasteur Metho
dlate,( Wesleyenne) ou au Par
";" Rnpftiste.


A VENDRE


-enu- e dfl
No. 411.


:i;anson bass sist
President Trujil-


Tuez les $ i


Certain insomticides loutrdisent lee
mouchet au lien de les tua. Rientbt,
Ails recouvrent lours aiies. Pour
votm s 6euri t, exige FLIT. UrT
tW vraiment lea inaetes... et
pour toujours No tache Pas. Nou-
veau parifm agr6able. Extlg le
bidMan~mea band noire at soldat.
S. UNE NOUVEAUT91

mithes a=eM,..oarnu,. 1 p
AtpAal auil e paceso dae
iAl eriln r
ex 4,R'


INSTITUTE T i PEXHAUEM,PRJ
Reconnu y ia tint Publiqt, par A Irrtt o'rIidrntiel
Est la plus, grande Ecote iiique i'e Port-au-Prince.
'"est la mieux organmi e,o 1' i tovvt: la meid.ure pen.
sion scolaire avec a sa base : ia discipline. 1'hygiene, eI
JportU, i'ordre (-et ie travail; Matcrnelte pour tuut petits de
4 ":': Pension pour enftants de 5 A 12 ans .1thote1 ex.
.rle> i- C-a o urra r in.r:auMitR de la 12e i la Philoso-
phle.
tethomde ;apide et sure pour Etude ide larngue vivan-
.et de.s court C'ommerciaux ieJ)actylo, StCno, Cor-rspon-
ance Cr, ,i-erciaie, Comptavilit6.
Les BaIfUeliers diplaome de i'Ecole font bone pg ure
'rt: ut' s !es professions liibralcs et dans tuu. s les
... ^ 'acaivite.
/,i ',:p s d'existence e! de success sont In arantie des
tdilles. ..ette ann6e encore 85 pour cent dt.s t,!_1,t- rt'u4 -
;- '- ,irio aux examens officials du Baeealtura.tt
i.. a .teno-Dactylo et de ('nomitabilif,.
adresser 1637, Rue Lanarre. Phonm 2S9 1-
Annexe Rue Capoi& TWlphone 3296.

-r r-* "u i s-


Si toutous impatiente at vous irrite Si to moindre controri&t6 vous
mer jps dis ddesasosus -- S vous pasez des nuts blanches, to dio-
gnstic est olors bien simple: Vos ner~s surexcits. n'y tiennant plus.
D6p&chez-vous de parer ce mal, pendant qu'l en est encore temps 1


Ie cafmant bien connu du monde enter, est tout indiqu6 pourvous op-
porter ie repos, le sommeai et ta bonne humeur que vous ovier pertds.
L'effet se foit ropidementsentir. Le Bromurol estbsolument inoffenif.
fr tubas di t10 at 20 comprt*s dOns ftauta ls ptharmacti,
KNOLL A.--O, LUDWIGSHAFEN.SUR RHIN.-

PHA lri'AC JE BIUCHi
Distr:uteur pour ifJ ti.


r4vc*~Pa*s~cr/~-mnw~n~i~l~sl~maffA1~8~1~


"' ~


4%Wlbl


n'otourdi pas

~ ~U~B




ii rrr tP 41 A-.. .-.~~ y*8 -.i: -r
FACI~2 t~ f*-* Pr.+.t rr:t fl~fup J~rX1 tgrPrVI~~tflVAS ----(ts-
Conte:


Conte.
UNE EXCURSION
A JUAN DRE VERA


L'air 4tait pur et le firmamentc
bleu, malgr6 quelques nuaget grns
s'6talant k Phorizon born par les
crates blues des montagnes. Et
notre group plein d'entrain aliait
visiter la fameuse chute de 4Jutar
de Verai don't 'eau, sortie d'unt
hauteur de trois mrtrcs, a'etale
just au-dessous en une vaste nap>
pe verdttre recouverte d'une cr&-
tc moutonnante 6cumeuse et blan-
che semblable i de la glace rape
C(,tte parties pittoresque de la ri
viere pf.rte une dnominatio,: evo
catrice de myst&re: (Le bassin
qui fume.s
Nous ttions, a eheval, six jeunes
gens et deux demoiselles. Les b&-
tes etaient fringantes, heureuses
de partir pour une longue chevau-
chbe. Nous parties faisant voler
sous les ssabot rapids de nos cour-
siers les sables humides de la rou-
te. Cele-ci offre a I'est et i !I'ouest,
l'espace nu et sinueux de la. voice
-tkt Sod et au Nord de la verdure
remplic de la ;ev de tu'Ltomn
des fri'its vt-ts, jai:ncs oul rO!cge
ptindLts u .es av octiv..l' mar
guiers, coro1 .ois A amts, Ad. N-Ut
sun d' nrot Pt In- I l
pr tait jetant aux quatre venti
leurs n )ote:r onutolnes gaies ,
tristes et par dessuIs tout, Ic cri
rauque et dcsenchantc de ia ('ot
neille sitiistre t laid Sous son
manteau noir. Nous f;-a71.''oIme'
ainsi 12 knms. enjamrbant rui,.seaul
et rividres: La molle et ,, ,o
lnttc c ianche Mathcux/ ut la te
rible jasese qu'esft La guaass,
Nosi arriviames an but de no-
tre excursion vers les 10 heures
du matin.
Monsieur Normii Dominmgu, t,
gracicu' proprittaif'/ de cot en-
droit agreable, ITCua accueihit aivtc
sa gentiilesse coutumiere et .,e mi;
A notre disposition pour un c1i. .,
detatiltl de son domain. Apre-s a-
voir vid6 chacun une bonne tasse
do ca{'e ino nus ri ht mianmL
vxrs notlr bui.
l{es -nv rives d,* U,. ri (L1 V,,
rae rson iertiles, !a ve'.ti:ta ,io2 es..
invariablremenut iuxuitrtti et !a
terre grass+ et mol': a ur dt
1101os fai.tlaiti voir des caInnes
a ,Scre m;-tra.-s ou des bananier
figu.es pliant suus iul poids d: Ide 'I'
fardean:" lourd et riche-.een vita
Un grondement sourd et conti-
inu la cascade se reveie aux oreil-


I 1211


Un brusque detour et nout
en presence dc cette mntore'-
iM nature.


,e br;ut 1 .c:zi a^t 'rdEisuani el i .,
tfi'-.s gouttes u';au s'agiui:t !. 1
i'air hurmide simueitt un brouilarn!
setri opaque semblable a unc fu-

(voir suite en 5e. page)


REX

Mereredi 11 Juillet.
Le film 6mouvant
LES DEUX GAMINES
avec Jacqueline Daix, Mau-
rice Escande, Alice Ti>-ot oe.
Sinoel.
Personne ne restera insen-
sible devant le maiheur de ses
Deux Gamines... Un film que
tout le monde doit votir
Vendredi 16 Jullet.
Reprise du Triomphal
ANNA KARENINE
mise en scene de Clarence
Brown
Interpr6te par:
Greta Garbo et Frederic
March.

Samedi en str s popusairela
Le populaire Maurice Che-
valier.
La troublante Janet Mac
Donald dais :
LA VEUYVE JOYIUSE
Des valses langoureuses,
des partenaires aduisants...
Tout le charge de Vienue.


PARAMOUNT


MARDI 13 JUILLET
en soiree a 8 heures 15
TOM MIX
dans
LE CHEVALIER DE LA
VALLEE DE LA MORT
une Production cUniversalm
...i" ujet neuf, human.
passit ~iu... un entrain pro-
digie: i confeire a I'ensem-
ble un attract indiscutable...
MERCREDI 14 JUILLET
en soirc a Iheures 15
Un Granul Film Franpais
Un Grand Film Anglais
FEDORA
d'apri., la piece de Victorien
Sarden,
avec M::ie Bell, Ernest Fer-
ny, LJan 'iuluut, Edith Me'-
ra, Henry Bose.
THiE Hi BROADCAST
OF 1936
avoe Bing Crosby, Jack Oakie,
Georges Burns, Gracie Allen,
Amos N' Andy, Ethel Mer-
man. Wendy Barrie, et le 6c
i-b1re noir Bill Robinson.
JEUDI 15 JUILLET
en soir&e a 8 heures 15
Utie Soiree Exceptionnelle
DEUX GRANDS FILMS
('ONDIL;TS PAR SATAN
un film Paramount
ivce .dmuind Ock is, WVnn
iiy,,n. Jame& Uleaon, Lois
Wilson, Dickie Moore.
LE MIROIR


A cU ALOUETTES
vtre ELdw ie Fouill&re, Pierre
ra Maxudian, H n ry
Hose.


Un


INCROYABLE


A VIS MDICAJ
CIANIQ UI1
du
Tit LOUI8 HIPrUl.
iennea maisoil
F.Duvilgneaud
(BsM doi# Coroes
ConultatIon
-I 4 ha. P p.


Machine a &crire Remington
SMachine calc lelr Dalton
Rudans, paper carbon
Faites Cos achas chez
G, GILG


AVIS

SLCQ rs particulirres i dor-micile;
S'ud' esser a Me. Hildevaire Ruiz,
Pharmacie Bourraine.-


MAISON A LOUER
A Kenscoff. Cinq pieces. En tres
onn tat. Prds du march.
Pour les conditions s'adresser
au journal.


Achetez les
Pneus et hattt .
gi?*WtdV


Lire en 6eme. page la listed des
lIeres de (a Librairie Nou-


relle.


i ili()I1


sonnes


peivenla


1Ie


CEPEND-' : T 'T T


A DL PLUS VRAJ

GAGNEZ S 500.00 en equipant utire voiture a veL
<

SEBLS DISTRIBUTEURS i /UR HAITI .
SOCIETY HAITIENNE D'AUTOMOBILES
Mallebranche, Gentil, Hoyat & Co.


2s-12


PORT.AU-PRINCE


1.


les Giqare tes


h


C'est un
nit touLes
dPidraoles.
rettes.


U


KY


faith incontestable, la Cigarette L&U Y reu-
le qualities dhiygiene et de prtiuaLni .r'
Ce qui faith de la LUKY la reine des Ciga-


La quality superieure de la LUKY est hautemren
app j ;j > 2 ,.S connaisseurs,
?a vogue st dfie au souci apport6 dans sa compod-
tion qui est un oon menia .. ;auvacs de la Virgine
Sde la Turauie.
Fumez la LUKY, elle est merveilleuse.



3 Cigarettes dle. 0,10
5 Cigarettes
: .. .. : i" \1RETTES Mfg.
S, ?-..- *. :N' ,-. HA IT I
P. O. Box A-160
Phone 2649
Fabrioue 3445
s-4SZ~ i- .aft%^^ -------------W S


CAP-HAITIBN


La Compagnie d'Eclairage Electrique vient de recevir un stock de Refrig6rateurselectrique4a qu'gll meten ven
te i des conditions r6ellement avantageuses.
L'eloge des appareils de la tGENERAL ELECTRIC n'est plus a fire. Chaque anns e le confort:augmente par
la noueveaut& et la meilleure quality des appareils. Pendant le mois d'Avril seulement la Compagnie offre A tout a-
cheteur d'un


REFRIGERATEUR DE LA GENERAL ELECTRIC,

une prime consistent: soit en un petit Ventilateurde 8 pouces, en provision des grande
sott en une petite lampe de bureau, au choix de lach4teur.
Ne laissez pas passer te mois d'Avril.
N'oubliez pas non plus les quatre ann6es de garantie que vous ofTre la
*< *


chalenri de.P'th. prochain,


GENERAL ELECTRIC.


Et fates n tour im6diat

Et faites un tour imm6diatemznt la


. :'


pas se Itu omper


DOUBLE EAGLE

Est le meilleur pneu du monde et aussi le plus beau
20,00 MILLER DN SERVICE


Port-au-Prince, Haiigi


ompagn e iEcairage Ele triue


- 11 -- --- A. b -- J -jv -,P--I~UW


SO"


,,


: L7~1 *


-WL1Ipn-gr


i 4 -wm~ Prr ,.6 ~~''":-~FR
r~c-rl .~..l.r;rur.**ula*..lrrrrh I-~~u~*~~ _~____~_~~~~~~~~I r ~t~rra~Cr~L~ *.w.cula.. ..r...;.l


r 8


I
I
i


!


:""Y ~ ..*WYUr~C~I_ L. 4rrr W
I~i. Cr*




Igo a.ir


% 5; -At" --i Y'.. .:;~Cz:,. '2ZVS~t.~' 'sr-~~ '--'-"-rrL~~"'-ztr"~


StCURIT, COMMODITY
ii est imprudent de gorder 6 Io maison,
ob le feu et le vol peuvent vous cause
desdommages irr6porables, vost potcka
d'oss ances, hypotheques, titres, con-
trats et outres documents prcieoux. Un
&offret de sOret, s ao Bonque Royale
coOte peuetrevite tasu sjet d'inquiBtud.
LA
BAN Q U E RO YAL E
DU CANADA
"--- ----_ -t_







Mwue CIoufeit ue da Mraguade sAca
flue Ctoube et Rues U MU S do l'hfW
ACHAT D'ECAILLES DE CARET, VIEIL OR, DIA
.'TS, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEIL-
,.sES ARGENT ET OR MONNAIE DE TOUTES
,uNALITES, A DES P RI ABSOLUMENT AVAN
rLUX.


GRANDE LIQUIDATIOW DEl LUNETTES ST VERREk
Lunettes et Verres de tous numeroa
fonturee en nickel inoxudabte a
Verrea ovaes au prix de de $ LOl to padres
La liquidation durern nvqu'au I5 Novembre I c yhtae

4. DE FATTEIS & Ca,


BAE


"-- NOUTVLLIST~I


Connaissez-vous

deja la Citronnade,




COUVRONNmE E
qam

Voilu une nouvelle boisson qui vient d'etre lance par
LA BRASSERIE DE LA COURONNE, S. A.
Essayez une bouteille et vous adopterez cette boijsoan
avec son artme fin et d6licieux. En vented a ia Brasserie
de la Couronne en grandes et petites bouteiles ~i par-
tir de cinq douzaines.
Les autres boissons COURONNE dej'a trIs connues et
apprciees h Port-au-Prince et en province sent :
KOLA COURONNE en grades et petites bou-
teliles
COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
HrUez les BRosoB M CCOronne et voas nvPz r'assuiancTe
de boire une hoisson extr'me tnt hygie-ique vui la
m'thode efficacet qu'eimpli ,:i, BIras-erit avec t'aide
ses machines pour te lavage de ses bonteilles.





-------- -


Coll e Si oa Bolivar

Egnignement Primaire et Secondaire
ignermer Classique et Mloderne (Sections A BC)
Internal et Exterrna
8, Ru Mugny, 8
Laurtat de tAUisa e Fran~alse ((. p it ifn irangaie
aux Examens du Baccalanreat de J.: -tr 134 et Concours
de Diction franvaise de Juin 1935 et de Juin 1936).
41 s~uecs aux Examens du Bacca!aurzat (Cl1re et 2me.
parties).
Le College Simon Bolivar avise les peres et meres de fa-
mile que ies inscriptions pour PExercice 1936-37 se re6Il
vent tous lea joure ouvrables a tarti' de 8 Hres. A. M.


a s


'I


Le fait est1 incontestable



LgE RH U SARTHE


c'est la quintessence

DES


meilleures vari de cannes


d'un vaste territory


reunissant les meilleurs terrors.


C'est ce qui fait son arome


GOUTEZ ET COMPARE


.ai A-O


Lot-rie Nationale

d'Hait*
416, Ri Bonne Fa,
Phone 338
GROS LOT :
DI)X MILlE GORD KS


LE COUPON :
DE(J MILLE


MX


Lt BILLET A:
Gdrs. SIBULEMENT


X'hbsitez pas d risquer, cho
que moist, celte modique va.
ieur. C'est un genre d'1par.
gne. Et puis .n'oubliez pas
qu'il fault souvenir Notre Lo.
terie Natlone, car elle !ient
en aide, de son c6d at beau-
coup fWOeuvre d'Utilitt et de
Blenftaisancc Pubtiques d tra-
vers oute la Iiepublique.
Pour toule ces eraioons
Hauleni ou Etrangers, aehe.
tez done voire coupon on vo.
tre blitet,


UNZBE XCURSION
A JUAN DE VERA
(Suite)


m6e It lt'Ahe transpalrte',. En ta-
ce d ions lt cthute largee de 12
'pieds auM-.d sna.s h notre hauteur,
la plate-forme o I'eau coule avec
lenteu-r .t s'rnmI_ prft itl4 Utmm ,
bile.
IUie 1(g*Pnfdo h)ir ,;,;, ven't CoMIf-
me chez ies ancient que chaque
course d'eau solt habit par min dieu
ou d(esCac. COttf ing6nuiti de pen-
se me plait et mtn arme amou-
r~Cust: dc merveloux f-t du fictif
trndj irndulgemnmt',nt A crtoi' -'.
M';:.is 'ontm U tl, t d t bealut nati-
reSl' no reuIt caciter quis'tlai m'{'rnl!
rf' f1t'/'i'qne Pt r>n'ait, j<1 t Lts U
ti ,..'; du roi des h icus dn:' s r- ,'V

'ut f wntvurti -r.S., Lf *, ;;
Notu: 'tians t1. tine drrsi h:,,r

I t onit ''.i i h On -, I ;'' .
Lain nifr >'i n, i r '', r







g'ai t (ir a' ?f t
:t a eltIr! 'A. r, Af 'Af' ^ f t,
\ fc iti /io n t ; *tn l; '; r

entry "du enatux. On tir :, v: '-
ha, "! 5 A .i''l ,t f ,, i ..









Iat A za
chappant d'v t .' 'rr',A..' ,-

L'nL t ,, i' r, "Ai- S ,''d i '
nhr a 't uch (i .it', A' 5'-

t Ats A l c tin,! t ; ;l'ne, 'viAAt-.'
macs airabl; d' i'a, Tand
issaif "t. Ih. pas rfpid' n.- o {! ".{; cht

1 n ; ernct..rs. d# nwra 'hf.bc ,]ui tt< ;nt
tend.

E. SMITH.


A LOUER
.nae Halle de 12 mi environ
situt-t rut D)antr.s I)e-tuuhes,
AAncien : V-iers du L 'NOLUveC!
?iste .
Cclt.t Ha}lic si:uee dans Ia
Co0r cunvictidrait U tout usa-
ge.
S'adresscr ai Madame Ch&
) raquit mnne wIres'e tu t11 d't'i
,.. soni ez Lt. ro 27. .


..I E'.)DREI
D.&x propri&ts dans ile
parades de St Antoine, (Ave-
nue FOUplard .)
S'adresser i T[. llertnann


fP .tDu ma au 13urean du
Journril nw ]a 'Avrim]ue Bou-
Z r I N's 7' 't hn t-it 1 : 9 heii-
res :\ 1


OPTIQUE
PORT-AU.PRINCIENNE
irafnd assortment de verrs
at de montures pour lunattes
u la meilleure quality
Grand'Rue, en face de
John H. Woolley.
......... .. ........s.. _. ....... .
CABINET
de
MeL. MAURICE R. ELIE
et
MARCEAU DESINOR
Rue dutCentre No.9&


"*';*IP~CPY~*hrr~*~~rlllP*"~'~l-YLaUU~


~~rr.srB~M~'~~~c~P~I~s~.~iuaP~uBo~ilr~$l


-0.


.t


-)-t~-lllf*~-~B~i~DnC-~~b~-~~ ~rc bj~ ,, _., I~rp-,,ar=prcl~


'*'* k r Ar.r,


C~-~PI"


i


i






r A G E 6 ..... .^

LE NOUVELLISTE)
Rae Ffrou No.: 69
Bottom Postule No. 185. T4~phone 2282
QUOTIDIEN FONDZ EN 1898
Par
HENRI GOfAUVET & CHERAQUIVT
Dtir teur-Proprn ta r7e
ERNEST G. CHAUVET
Serit.ire GMin"r Z
MAX DGUVAL

KLEBER GEORGBZEJACOB


MATCH JOE LOUiS-BRAD)OCBI

(SuUie)



deux seconds il devait Pviter uan
punch> droit effrayant lane par
Braddock. C'6tait, parait-ii, iP plus
terrible dock. La puissance de ce coup en
train Braddock vers Joe Louis qui
en profit pour lui donner tn dou
bie punch A la figure apris quoi ii.;
entrent en 4clinch. hIs se sepa
rent et Joe immBdiatement lance
un gauche a la face de Braddock
mais en retour ii reqoit un fameiu
droit i la machoire. Braddock, par
un terrible gauche, blessed Joe a
la machoire. Au meme nrmment Jo'
allait se venger mais la cloche 'I
contrnrie encore une foi -
4e. Round: Joe engage on gaj
chOe a la face de Braddock, :andi-
qu'il lui assurait deux tdireclt,>, a
nmoe endroit mais Joe rec.:;t ';
farmnux droit a la machoire. Poun
la premiere fois Braddock common--
ce iat affaiblir alors que Joe t"*
aussi puissant qu'au debut do corm
bat. Joe ne perd pas unt; second"t
au mtv-n instant il envoie on ter-
rib. gauche a la face de 2Braddorwc
:. .i1 I n druit et it recoit ,n (di
re-; ;iuc-he ~n mrtme- temps ''O
droi. i-',raoddock 'to.lneoLUt Ie mnl-
S; '.l t:e- phase hrcomrbat. 11 manr-
qu: uon droit. Joe iui ervoiV u V: pr.-
mier gauche, un deuxiemem g,':ch-
un troisitme gauche et un terri
bic direct droi; terrific soSdain
jxtr ces coups inattendus, Brad-
d, ck s'arrtIte on in,>tan :. JCe rn:
Que Ln droit ct lancc d-uox -rt--
gaoucl ss a fac- de i;...it .;.-.
-Braddock ienvoie dcus -..sings.
le premier manque son but i; ste-
cond attrape Joe a l'bpaule gauche.
Joe lui lance un gauche i Ia face et
t frtiIppc Acore d'un terrible
asviinig.> do Braldock d(vient bli-u Ct pelt a-
prns- coimmence a sa iginer. ("iest a
rois qui: la cloche retentit. A Pan-
gle du ring, Braddock parai' trnt
faible et ses managers font tout
ce qu'ils peuvent pour le mettre on
elat de reprendre te 5e, round, tan-
dis que Joe lui-meme, parait plu:
en former, plus 0. K., qu'il n'-tai'
au d6but de la rencontre, mais ii
a du sang qui couple de ses nari
nes ardentes.
5e. Round: Braddock manque tu'
direct droit alors cqe Joe le tape
bien fort par trois fois i Ia face;
Braddock envoic utn terrible qui
manque son but, Braddock essaye
un autre droit qui manque encore
son but et il recoit un fameux gau-
che a la face, alors ils entrant ,on
aclinch. C'eat maintcnan. qut'
Braddock essaye de'doubler ic suc.
ccs de Schmelling par un direct
lance par la main droite. L'ex
champion envoie vainement trnis.
forts droits qui manquent encore
leurs huts. Joe classes alors tne sa-
rie de terribles directs a la figure:
"de Braddock et encore il croise son
fameux direct droit sur la figure
de Braddock qui contraignit ceiui.
ci h s'appuyer sur la corde. La fi-
gure de Braddock resemble main-


tenant A un cbeefteakt saignaint
son- oeil gauche est presque com-
plAtement ferm'.
Ge. Round: Joe so precipite de
suon coin pour recevoir ai nt ma-
choire, un direct droit lancv vigou.
reu-.ement par Braddock. -- C,
cpunchs semblait avoir d4corrpos:
Joe Louis, Braddock lui lance ur
autre direct droit, qui entraine Jot
jusqu'A son coin. Aldrs Joe envoil
un fort droit A la machoire d,
Braddock qdi' le fait yeculer <.
quelques ps. C'6tait le coup le plu


I ---- .
IY.1 n IN 1" "


in's li'R pIay tropicanx. I'abattag
un ei Imc dte lio'e pttri., c'ar plus quIt
~oWin de cOe artn e' ,aUx tacines prot
apx large:; fronudaison, pour empkche
un regain d i fraicheur ot provoque
Y-t synonym de dAtreas., Grdes-vo
r.+-' *inacrv a nos plants. Pene
i.i Pr'Kidernt incent, appupyea-La d
sement, ft va ni connai trex t Uc vie
mist ae r t ';r : e. (l. ..

a -__________


efficace : 1 0oe Louis langait de
loin. 11 ermblait gagner 'assuran-
cc de totu .- ,s ectateurs. Joe lan-
cc un a.' re luoi; et recoit un gau-
clhe a Ia mach^trr. Braddock man-
que un dlx : G s entr1ent en clinch.
-,radd.ck manque deux droits bien
tort r, Joe lui envole un fameux
auhche ia la machoire. Braddock
atanque un direct droit, en rtpon-
:: Joe lI i lance un gauche, et lui
t:v'oie encore un formidable et.>',- droit la machoire: les ge-
,. oux de B1raddock paraiseaient
'faaibhir. 11 cutat des iors evident
quo Braddock ne pfit aller plua
.in; il se voit reduit a parer et .
ti uiver les attaques de Joe, et ne
:iat envyer ni droit, ni son for-
ni:idiable ,f-frayant gauche quo
itus lbs boxeo'rs redoutent. II n'at-
r tad que le sln de cloche pour re-
S ndre h alpine. Cc qui lne tarde |
S., s a'annorncer
Te. Round: Joe Itt envoie ,a ter-
i c .dirycti d'roit I la machoir:-
i stuinvat ;-c un gauche du cot,:
S; Joe esquive in terrible
',ppercuti (4 e Braddock et celui-
(I -.e;oit un ftrmridabie direct
r ..it A a machoire. Braddock
;r;i uit~ Joe jius' la corde, eni
01: ,:".'yant dcs eswings- droit
e:.i; hu mas i n'a pas I'e-
:', i ... hi p~ .~- ~;. .uf santes
S,. ,.cr son teILn'ibie gaulche; ii
'ha .rhaait cette occasion, mais no
i.va paint a trouver. Alors quo
I .,ilt .te ma.det n:'y pensait gure.
Si;-d.r;t ianra auvec une furie exa-
-.: '- : : jt'nida;,, 5 che, ma ;}




aIn: u noii* t se -ent
'1 i r.. .i :c, Quand
a;ci hiock vr i st:,n gauche poutr
Si:lc .i: aur ait don ie sa fortune,
S apputorter aucun effete, i com-
In' a-a alors it se d&courager. Joe
| :,n ,.. u tln r ot y t droit hza i
S .. U 'n A 2e.' t fail. Le sa, ng
i F?: N. .. i :-' uta la figure dt'
!';addock partic oii'renment e d'a
iat chire, qui est pendant tout leI
match', le point de mire, Pobjec
if fd tour ibes directs de Joe. -
Itraddock cte;t un terrible droit
nmath ii e pOrd. aior.s it reg oit un
direct gauche it la tfte. II manque
enc. re un droit et par hazard, il
;; r'e un autre qu'il perd. ILa dd,

deur qua,:i tout-u-coup Joe lii lan
ce on forn.idable direct droit a la
machoir'r ct recoit un bon gauch.o
au nmee etndroit. La cloche ve-
nait cdc onner.,
Se. Round: Braddock bondit de
son coin en langant A la fois un
droit et tn gauche qu'il perld. Joe .
frappe bien fort deux fois h la fa.
ce. BHraddock iance un droit -qu'il
Sperd et rieoit on faible gauche it
lI trite. Braddock cherche une po-
sition et e.ssaye encore son terri-
ble agauches mais cette position
;'rovoque sa port; aun mnme ins-
tant Ic ce un formidable et effrayant edi
recta droit quirle renvoye jusqu'au
coin oppose. C'ttait Ia..fin, Brad
dock vehait de recevoir un coup
bien pIrt& a ia machoire et torfn-
biit comrpe un ours, la face contre


terre ct raide come une planche.
1I 6tait horse de combat ou Knock-
Out.


Le Catarrhe
est gtndralement
amEliark par ts
vapeurs de
POU TO" t0US nUWMs j f


,- .., -.-. Wf-f .P.. Y F-,- Pj-t- -- i-- -

'4t NOUVELBTE. -" ..--- --." ...



.d rl bLaa Ibratrie Nouvelle
e dh arbres doit cotnstitu.r
tous aUtre pcy, X ottt IfgEI PHNuNI 0
fondo, ea tront vig crex~ PATERIE- REVUES
r r&alon, pour fa. onrir qi/OTiDIENSP- pAPTERIE
r tee plre Un sol d fud CABINIT DE LECTURE
Ws, chroyoan, de .porr us -. _. w


s toualoars as Ert i'.'armrn
ais so campaign e tc reboi-
plus Sereine, moirs tissue de


... ---WEs-a^^i si-kWI


m" al


__ ~ L CONEPIO CATHOLIQUE-.~-....~ 1


LA CONCEPTION CATHOIUQUE
DE LA PROPRIETE

(sslte)

-

ixprsitsiton de Saint Thomas d'A-
quin. eBien .vivrev, c'est &tre, i
nenime de mener une existe.'e di
gne d soun rang et de sa fortune -
Mais en ce qui concern les biens
surabondants, on n'a pas un droit
aussi absolu. On doit en jouir de
fa:on it ce qu'ils profitent 6 la cot
lectiv-ite tout entire. La richess
a ;'.i .; ,ligations, L'Etat, grant du
biAn cf.:;'.mun, est charge de fair
rcs,-.-'et'r le caract&re social de 1
pr,;pri]ts,
'Tcle c vst, condense cn qu esques
liagie, ,t doctrine de i'Egl:.e en
maiiere de propriktt. Cette doctr;-
ne seriine est, mnn sens, ta ve i
ritable solution du problems.


Rene CARRF.


LES ETOILES DE PARAMOUNT?
SCINTILLENT AVEC
PLUS D'ECLAT

(suite)

L risr ck Raimu, pourrait-,n dire
mais d'une envergure plus larg5'
que ecux qu'interprbte .d'ordinair:
k grand com On ne rit jarnais assez. Le rire
fst un bxonhefr qu'on ne doit pasl
~tc,-ute-r, ni prendre a p~titl. m,-
t-urvs. Lc Secret de Polichinelk
le repand a profusion tt d'un
quait6 exceptionnelle.
11 y a en meme temps dcs jcitne-
d'4motion et de poesie exquises, et
ausi deis phases de com6die raa-
li.te qui, par contrast, n'en ont
que plus dte vigueur.
Le ., inario est tir6 de ia ftmeu-
se pikco de Pierre Wolff. Situations
cocass: s, dialogues riches er, obt
brillant.r, ltgers et spirituels. U:i
travail admirable de goat, d'6qui
libre, d'adresse, travail qui reunit
esprit, '4legance et la measure
frangaise.
Le Secret de Polichinelle a beau-
coup pi,o, est un immense succs et
it continuera a plaire parce qu'ii
s'en digage une veritable gaietoe
parcel que Raimu en est la grande
vedette et que ses partenaires sont
Frani:oise Rosay, Alerme et Janine
Chri.pint.
Paramount doit pouvoir remet-
tye. immrdiatement a P'affche ee
cheif-d` l'rv; re pl p1 pur parmi le
plus purse, avantIe depart des vil.
e4giaturistes, d6partiqui va se pr4-
cipiter d'ici les premiers jours dek
la semaine prochaine,



TENNIS -

'Par un facheux contretemps le
match Baker-Roy annonce pour
dimanche a 4th jou4 hier lundi-
Roy a gagne pir 7-5; 1-6; 6-4.
A,pret' le brilliant jeu de f.Iet 't
de volte inesentp par Baker au
deuxit.m ast on sentait la victoi.
re pencher de son c6bt. Mas asu
troisitmn set coup de theatre -
ane so6ri de lohs bien r6ussis ex6-
cutWs par Roy ont d6roitt I'ad-
versalro, trop dangereux au lilet e';
chacun restant.. aur. ses. poition-,
de dfene de belleas changes onw
.eu lieu.
11 rulta'de .. match quc Roy
eat lk premier joueur du Tenn:a
Clut d Thirt-au-Prinoe'


COLLECTIONS A BON MAKUIhs

People eu -Marehe par T'heodor Wolff Les rbvda-
iunl., du plus grand journalist allemand sur la
guorre, ses origines, ses consequences............. .G. 5,00
iosie b' par Alain Boursin--;ensure pendant vingt
ans, ce livre revle aujoucd'hui les moyens don't
disposait la T. S. F. pour decouvrir les moin-
dres actions de l'ennemi......................... 4,15
La Liberty de la Conception par Dr.Marchal.600,000
lecteurs ont trouv dans ce livre la solution a un
problem angoissant....-......... ---...... -,-. 3,7
M-erveilles de I'Exposition de 1937 par Robert Lange.
Le livre par sequel vous aurez une id&e des prodi>
ges realises par differences nations .................. 2,75
Cesar Borgia (14751507) par Rafael Sabatini. L'His-
toire n'a pas connu d'horme aux passions plus
v io lente s ........... .......... ............ ... .--..... 7,5 )
Lelles et Fieres Antilles par Marius Ary Leblond.
Impression d'pn voyage feerique et illustre...... 4,15
Mlatibere et Lumiere par Louis de Broglie. a...I1 faut
aimer la Science parce qu'elle est une grande ceu-
vre de l'Esprit. L. de Broglie................... 5;00


[E\ Z Vt'ISITOR NOTRE POSITIONN DE LIVRES
iPct, DISTRIBUTION DE PRIX- VOUS EN TROU-
VEREZ POUR TOUTES LES CLASSES ET A DES
PRiX .-" 'ANTAGEUX.


Vi':iTS LES CAYES

Nore ;'^ : ri 1- WIall, P ofes-
s- r a-------a-- M4dlcine, MXddc
cin itl ou il met
en pra ti"';; e pofondes-connais
sances. u diiCaiess depuis de nom
bre -' ; ". ar aujourd'hui
r 'e.- { aye'{-' La maladci- d',in
m rn mr,: a(a- r a famille, est caust:
(t ce e c!iaL'mernt inattendu,
NoLs l]i s -ouhaitons bn voyage.
et promn ri('atab ,.-ement a sa
scutr.



UN CRAND GUITARIST

I; ""SITE

Nous avons o( i plaisir de re
cevoir la vLi-c dhu cblbre guitar.
riste parag -, M. Nitsuga Man
gor.


M. Mr"-:;' comtte' passer que)l
(qu : ; a Port-au-Prince et es..
per: (..'- concert au public
por a,: -, 'nci, I1 nots a dit tout.
le piaisir '! 'r trouve it visitor no-
tre C : 'ilr dont il avait deji en-
tenh to .:,'* n 'i re ine rmes Io-
:;ieux, r ,ra .rnd Sykora.
2I, 1,. .,i execute seulemnrnt
du clas.-i Iu du Bach, Mozart, etc.
Nous a- mnercions de son aima-
Sble.vis.e c. lui souhaitons du suc-

.

POUR'CUI ,UL N'EN IGNORE

David Lni.. :-au rappeIle, A tous
ceux qui ve.-: nt prendre un.abon-
nament, q- e son service de voitur:
our I&n-r:ofof commence A, partly'
d'E Ia .6inine prochaine et les p.ri
de bien vrifloir dis A present don
ner leurs r:oms, car le nombre det
places." et .-ris limit,
Ii announce, en outre, au public
qu'll a or.:ranis6 ausi un service'
de camion pour promenade, pique-
nique et tcus transports gendrale
meant queiconque.
; Pour leks. enseignements s'adres.
etadYi la 'ph-ce Geffrard. Tb61phone"
3341.









. ,- __;


I


,5 7v n),


..... ... -i": ,a- ----


COLbISION

Hier aprs-midi, 1a machine de
M. le Dr. Maurice Hall fut heurtbe
par une auto publique, non )oin d
la maison de Madame Dodge, sur
la route de P6tion-Ville. Le Juge
de Paix a 6th requis pour le cons-
tart, et proc&s-verbal dress, sous
la pluie, en presence du Lieutenant
Marces Prosper de la Garde d'Hai-
ti, du Docteur flail assisted do son
avocat, Me. Yves DestouchCe.-.
Aucun accident de personnel 4
d6plorer.

A
Nous avons appris en derniarz
heure qu('une entente esl inlerve
nue entire les parties,



ECHO:

Au Paramount, ce soir a 8 heu-
res 15, TOM MIX et son cheva!
TONI dana : LE CAVALIER DL
LA VALLEY DE LA MORT...
un film don't loa serrnes sont d'ua
int6rt de plus 'in plus grandis-
sant,.. un sujet. hardi, 4mouvanc
et dratmatiquet.. .




Mercredi a 8 heu-re I l, au: Rex.
reprise des xDett Giaminesg avec
Jacqueline I)aix, Maurice Escand-
et Sinoel. Le fUim Ie plus 6mouvanE
de la saison.



LE BONHEUR DU CELIBAT '

Le r6le de celibataire comnporte
un renouvellement de devoirs enX
vers chaque g6n6ration, devoirs dlf
vers qui encombrent un peu !i'-
tence, mais parfois remplis de char
me.
Alnal tenez, aprrs avoir elt ras.
pendant vingt ans par les calem-
bours du pore, je me vois mainlte
nant, plus souvent qu'A ton tour,
oblig6 de servir d'excue aux ft-
gues du fils. Par eontre, l'oblig,
tion de faire deux doigts de court A
la fille tout en me rappelant que,
.i'aals fait danser la m6re en lui
coutant fleurette, ii y a vingt ani
est une d6lieieuse compensation
laquelle j'ajouterai un dessert
'and j'aurai soixante ans. Ca'
!urs je pourrai franchement m'a'
mouracher de la petite fille et lui
rlenander trW s sc*riusemcnt d:
; ''f{puser.
S...x project fleuris et pa-.
fumes, qu'il est blon de fire pour
p'aser le d6mon dre Midi Aimer
c'e t 1t toutie la vie; aimer en ft .
mant dea S\ ";*


I