<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03073
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: July 12, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03073

Downloads

This item has the following downloads:

19370712 ( PDF )


Full Text

QUOTIDIEN FONDE EN 1896
It.-- ,. *: --,. to v. ; i .-_ .r, .. __ : *".."- ,. & ., r --- wv. ,, .... ra


XNXd~tO c2 fsUvza~

th4c4nsn i~ProprUtirt'e


PaORAlU*PRINCE, AS


-4 i


C'est comme eela...


Noua avons constat6 twe certai-
tendance d'esprit, qui West pas
i rested nouvelle au contrarec
rzr4o et qui ncinnerait a ren-
-e le Gouvernement reaponsable,
ais oui, tout implement, des di-
,rs scandals qui ont 6clat ce:;
urs-ci.
DaIn son dernier 4iscours dut
ip, le Prdsident de la RkpuoliquC:
Lt dit djA, du rest, avec une 6id
Inte ironie: lo Gouvernement e&t
sponsable de routes choses ici.
re s4cheresse 6pourantable britoe
ille mornes et plains? L'hommTr
Sla rue, d'un ton vex6, intoeroge:
ais que fait le Gouvernemnnt? F
aut, il pleut toujours, it pleut sants
sas, ravines et/,t orents en cru.e
aporf~tt ret-gens et betes, mai.-
.e fait le Gouvernement.. ?
Quand ii ne s'agit ni de schere3i-
ni d'inondations, c'est encore plus
avc. A la douane des Gonalves,
ie contrebande de cafd est dtcou.
,rt.? Quel Gouvernermenr. A'
irt-au-Prince c'est une premiere
ntrebande de soierie qui esit ga-
r~ent dkcouverte? Quel Gove>-
ment! Une autre contrcbands
it jours apres, est-elie rdtrIe?'
- bien, oui alors, quel Gotusrne-
?nt! Un Roeevcur Communal rc-
o--t-il do rendre sea comp'ts, :n
Iploye de banque a-t-ii tcrrub
s timbres? C'est la mmo, i'in-
riable chanson: Quel Goueerne
Int!
Et qu'll 'agisse de contrebandeq;,
on aux Gonaives, de reddition
comptes, de vol de timbres, tl
,uvernement cn serait d'au;tant
is reaponsable que ce s-et ses
ents qui, en faisant leur devoir
t permits quo soient sanvegardef i
intdrets de la collectivit6! Sans
ite s'il n'y avait pas de cntre-
idiei-s g'eut kt6 parfait. Mais z.
min"' ot I'on constate qu i s'en
uve, c, faut-il faire...? On leur
t la r 4in au eoBlet: quel Gou-
nemnti Cai rie Ies ahirAit t pa .
c6s, c'est nanrs que vous onten-
ez la rengaine. Lee Douanes?
.irries! La contrebande est......
cieil. Ah! quoe Gouverciment!
"*S
/e qu: nous ecrivons h1 n'eat pa.
charge, c'est I'exacte vritk.- -
ig pcr:.' quelque desolante qu'e!-
oit, elle ne serait pas d'une im-
tance bien grande s'il ne se trou-
t des fois, souvent, trop sou-
t, des amis du Gouvern'ment
des fonetionnaires meme, pour
iamenter, A tel propose on A tel
re, histoire implement de nul-
t ceui-ci on A celui-lA, Des tor.-
hi ont saccag6 les routes. fl
drait des centaines et dea cen-
tes de milliers de gourdpe pour
renettre en-~tat tasnt bien quef
. Ces centaines de millers de
rdes on ne les a pas encore. --
grd tout, avec le pen don't on
iose, le Service des Routes ac
plit-il des prodiges? Ah! oui,
s... que fait done ia D; G. T. P. ?
s insinuera celuiel, Pas la peI-
de chercher ailleurs I'explica.
: c'est un type qul n'aime pa3 1
ni6eur en Chef.
a figue-banjae, grace au Pr6-
nt Vincent, devient, une den-


base de V6eenomfe nationalee
Service- doe Production Agri-
a cr6 des p6pinires uv peu
out, Maia en certain centres
routes sont encore penibles, en
-trea inaccessible; la figue-ba-
i ne peut encore se vendre fa-
Lnt, Celui-li- fent d'tre
ihs6 par cette aittatofti: Mais'
fait donc le S. N. P. A.? N1a-
)as cherbcer bien loin: Il iM'aIa
Monfl .s.


Une oi stur I'aleol eat prkparek.
Sa principAle caractriatique est de
permettre use taxation plus 6qui-
table pl us jste, ptu rtrlornelle.
Catastrophe: celud-ce feint dte per
dre ceonnaissance, elu- pr6dit
los pires calamitts, Inutile de voua
renseigner plus avant: ils ne Ysym-
pathisent pas avec le Ministre des
Finances on avec e Direct-er de.4&
Contributions.
Le aEjour des ttrangeris est
maintenant r6glement6 par ine loi,
qui permit de rejeter certain d4
chets sociaux pr4ts A tout -
v-enus echouer chez nous. Par dea
me-sures de police approproprid, on
t'4vertue A les nliminer. Saint-s in-
'ignation.s! Ne vous caasez pats i
t&te: c'est cell du Ministr: qug.
tel jour, n'avait pas souri A coe-
lui-ld'
Quant A Son Excellerc e lePr6-
sident de la R6publique -- e et ite
cas de le dire if en regoIt pour
bon grade. N'alez pas croire qu':.
Lui sulfit de nommer quelqu'un A
une function, ou de I'y garder, a-
lors qu'il y a au monas 200 deman
des pour un emplol pour que tou
jours'ee fonctionnaire soit run horm-
me content. Une hypothdquze ra-
tier, mais out, et il faith app! A
bourse priv6e du PrLfident. Itn en-
fant malade, A soigu-er tA-bast, -t
c'est, sans soureiller, une petite sol-
licitation de 500 si ce n'est d's mil-
iier, de 'ballesD or... Quasd on pen-
e que leS 2.00o0 dollars pour frai.
de police dt Prrsident sent verds,.
chaque mois, rdgu' i recent, L de-
gens divers puisqu'i n'e.it pas
possible de donner de places A tYout
,e monde, i arrive qf'avant !e 15
Son Excellence le Prksident d'Hai.
ti se trouve, cornte tenu dct oh!!i
nations de prestige qui i:iomTrbent,
A sa haute function, ke pluj pauvr -,
des fooctionnairca. Et alora, s'I
n'envoie pas l'enfant malade soi-
gner o!A-bas&, s'l ne easque pus
poir -radier rhypothbque, en sour-
dine, come un sifflotemen' de vi-
pere, le solliciteur vous gliss.ra A
'oreille:. mon eher quelle misre&:
Ne vous grattes pas la tte pour
comprendre. C'est comme cela.


Si I'homme de la rue read le Gou -
vernement responsible de tut et
de ricn, Ie pays 16gat A son tour
manque rarement de trouver A re-
dire, sous le manteau, de ceei ou de
cCtla. La betise sans borne de Pun.
la mechancetH imbeile de l'autrU
constitLent, pour la fore morale
d'un pays, et la puissance dyna-
mique d'un Gouvernewpet, de fac.
teurs d6primants a rremier chef.
11 y a 1A un travers d'esprit... la-
mentable, come diralt rautre,
qu'il faudrait..
vernement...?



UNE VISIT 4GRlEABLE

Nous avons regu, ep notre 4dacl-
tion, 'ai ablevisite de St Brown
Tyler, Reprsentant do journal
(The Atlanta Constitutions qu'ae.
compagnalt notre amt Clfment
Toussaint.
M. Brown Tyler eat imprime r
et 4diteur de deiu journaux A At-
lanta. 1 iimprime aussi les li res
MTfe Atlanta Constitutions est
le plus anclen des journauz des
Etats du Stu.
Nous remercions M. Brown Ty.
let do os viaiti et lui aobahtAtt"


II


SE DEnUX IMOTSI


Ceci n'est pas une critique, En-
core moins une r6criminatitn it
s'agit d'une mise au point okes-
aaire A la compete daification des
letters.
Dernirement un livre pa'l, lc
beau livre du Dr. Kerskovits. Cha.
cun selon son temrnprment, sui-
vant sa discipline lui consacra une
note d'appr6eiation. Tout cn rvt
;onnaissant la valeur de Fouvragt
la noblesse des sentiments de a au
tcur, la nouvelle th6orie tiu Dr.
Herskovits sur la possession: vo-
douique fut examine et dia.ct#e.
:it I' mfnent Dr. amnricain, vitant
dana un milieu &vobl, en dOft Itre
diatt6 le premier. Mais ici, dian,-.
ilieu adiogmnodien, tpo.r arS-lu
come le Dr. Louis Mars. Ia pen-
s,.e pour ftre vraie doit icua.-r
SIr contours de la litttrattre. d-
cadento. Le sentimentaii.sme V 1.,
la supreme fin, alors que p;rtoit
ailleurs on tend A s'dvader d eett.
sphere de primitivit. pour s' vers des regions plus soerines, pi,
hautes des v6rit, 4tterneilet'.
Certain prfton;i-o :nipr&K: uvo
lu queique part que des critiqu.-:
de xLife in Haitian Valley* on
&ta taxd-s de mesqcuinerie rous a-
dtresent d'amt-rs reproehe s.< No..-
no l-ur en voulons pa:s, pjia4 u'i-;
no* nous ont ipas Il nl,--n '-trr, n
I-s deux ncIte [ rti&i )A,!u iious
furent adressoes par le savant
maitre J. C. Dorsainvil, confirmant
nrtre poitt d- vue. La faute eteset
aux c.kCren. sur qui la probit, intel-
lectueIe fait pefseor urne lourde re".

En ;.c!Lrart une nouvelle fois
A nos lecteurs que, reserves faiteo
de Ja tb6orie en question, 'ouvra.-
go du Dr. Herkovit,- a note e:: -
titre apprubat:ion. rus leur rappe-
Ions que les c(ritiqles e diviscnt ui
&erivains sentimentaux et en ecri.
vains scientifiques, et que ces der
niers ccmme les premiers ont droit
A leur estime,

Kilbor Georges-JACOB.



Simple constatation.

LA DELOYAUTE,
PRIX DES FAVEURS

Depuis quoiquc temps, nou lfai.
sons, dana le domauine politique, un.
bien p4nible constatation: ce-ar quo
Ic Gouvernement a cimbl6s de fa
veurs, qui jouissent de ia c nfian.
ce entire de leur Chef, sont tou-
jours les premiers,- une fois frap-
pIs par une measure disciplinaire
A provoquer les pires scandales
calomniant lours bienfa! tear.
d'hier, inventant des histoires que
justified une seule chose: tleur rI-
vocation. C'est la scene de Cinna
qui se renouvelle trop souvent ces
jours-ci.

(Voir sute en Rhme g


VEE Lk BILE
DE VOTE FOIE-
SatS ca -etV-ot aaI sastem d
Siat tru Ltio4 vto r- c"ONf 4 r n b r
dab tedn tt'tltn. kit ele arrtnreal.
roa AttSD# sie a dftninta t Ps"s. Mt4tn iM tt**
neaot, 'Bri^ f^t ~vwent rFntnAnt. tonrts 6ttw etl
6tt ar, sbsttu. Vot vovw tout *n el" i
4o xf ltiant &4 pla.-.r Use nfl.
100J.t Wafltariit lt* Int cxtnwe>5 I estia sta
1Jtt rmPLLVS CASARThS -potl e
tOS t0e pvowir d'asaBur Lu Itlsof shin
w ba
3T060M d ftn. 6tcw autei ypout e ma4dOt la
i't~r ct aralswr por
> 'ot e. AT K IMMe.

. B AKIME,


agr able sojour en la Capitale. Se Distributeur pour fluw,
<'-


. NDI 12 JUILLET 1M3


No. 14.213


-\ ~ ~~ ~-~r~ ~ r


flier au Pare-Leconte, par 6 buth
A 0 la Vinrile Athl6tic Club a mh I
en dis;:iu:l/inot son parth-nawe ia
Jeunesae Sportive I aittenne.

C-ontm ncement d'incend:e

Itier, A midi pr-ciL, A I'Avenu:
du President ITrutjilio, It J'ta;ge itn
pdrieur de la m aion No. o21 -- en
face du Bureau de !'Ettat-Civil,. Sv-
tion Sud .-- i y a eIu un cafmmelr t
cement d'inecidie, qui a t", vite
utoulff, grace A rlarme dorn6e A

-(Vor suite ien Tme page)


LA TRIPLE T


PROPOSE ET FAITHS


DIVERS



Quo deviant la Fabrique
des Chaussurea

De)put-. qteltkce tempc s If- nou
f-IJi :':- I--s pt; contraduicti res ceir
culent A propos de la gi aie fa
brique tde chausiur.t s don't In cons-
tructiun,, en face du Camp- d'Avi.a-
tion, terait mime suspendue Le.
dcri;x membres haitiens du Conseil
dt'Adrni: iit.r;tia a uraiOIt mnme
dlnaissionn6.
Nono df lo;iL. i- ct- informations
av,:c It: fi-rn.' t.splkir que si eiltea
sont fondees elles ne le sonI t qu'vnt
partti- (it 'i.u't1ne miset au point scra
faite par I-s :Administrateurs de
la Soci.il.. Ce srait vraiment meal
ihourceux qu'une i belle entreprise
echoue, avant rmme tout fonction-


Incendie et Assuraace

Jusqu'h prftent Ion n'arrive pa:i
a connaltre d'une manibre exafcte,
I-arait-ii, le chiffr- global pour k!-
qkt:I 6tuit assur(- la fabrique de
MNantequie Bigic-Mads-n. L'ur sa:it
o n-dait d'unte manibre asset z po.
Sil:e, que Ia ol i d'A-.-iumrarn. a.
I val t.U donan2i par tu-te Cumpagni
i o'fi t n:'t:;' dI.ts As:-( cisa est lui-mt;me.
'. \., 4. (t i 1 150o uto question
S-.z i'itrt-rU.Wac;: ., A savoir si un
Agent d'Assr:'arr s tontre tincen-
Cie, peut s'nas;ur.n iui-mrme la

i-n c ca-' '' l: e caes nhtant.
-. ir, _e ic- ,na-'"air pour sauvegar.
r Ies inter ds de crtte C-.,mpa.


31. Jh. Chretien
DIpost en 'Prison

SArrT .: que nous i'avionr
dit, m' ; n :i: ,, Chrdtitn, a
ittS SO ,- a r-t oh- detscttiedrre A\
1'1iitel de Vi!i,' ct N fiur rir s i cof-
L ts, avait e,,- ',arde& au Bure-au Jo
4n Police a..:. co,,nueTr t tra
v.:ii,'invntai :ire comment&
Mai.N ,ptu s.amedi apres-mid;,
sun:r ui ai 'rt1 plainte de I'Adm'-
n stratii Locale, M. Chr6tien a
('e ddj :'-6 en prison.

In a. cien employed eatsomnlteur

Notre coniAf're ,L'ElanU n re&
:~atdunisant la iettre de notre ami
. i-c Dorninvitle que nous avoni: p-ti-
I,,,', vendredi, la fait accomnpagier
- cCe commentaire: M. Ch,.-tien.
at ri-s sia revocation, loin d-e tester
ce-i, insultait, calomniait. VYoud
n-aintenant qu'1l ae met dans dIs
bei...x draps.
Nii ne sait encore ce que V tra-
v; ii do la Commission rv-ler.s
co-'tre l Ji.
E M. M. Chr(til (ast encore au\
.i '.as de la J'olict-.-

.3aith de Ftolkhial


uo.f o)) (Is e.t (Oie rie;ts (:dns '
cavcau ? Nous n'avons pu l sa-
voir. La triple T se miftaitfene? 11
fuut ie croirt. Souhaitonsa (ul'atpr&e-
ct:la M. Silver aura sa paix, et quo
Ihs, lettrei qui lui ont t6 dc-rites
soient plrutt 1I fait do plaisanttn-
macabrc-s plutbt que d'algrefint d-
cids tout.
-^i-. w .*
Lire en 6k flne fpie a li W ides
tivres de la Llbrnrie Now-
rgtel


426me. ANNEE


I ,* 0 dk --


i


r
r-
-- ---- --


1.f00 dolts trouvc-s dans un
caveau au CImetlire.


Notre estimable confrere Matino a annonec que dans an ca
vtan, apipartunant a une :rmilh:
syrHV at.t tt aurait ete (itcouvei4't
lnr c;ai ~t contenant dec gfeen
tthi. a !it-ii-, i-f qLi'unt ; rr'-;- nt it-:
avsait t'-te opktr' .
Voici ihistaoire teUe qu0i nout:
taons pu l'ubt-nir, ;tisns 'n ,:nara.
tir tou tefois I'etxaEte aithe itiitn -
ii y a de etila qitCuiqie te-nip, M
SSilvera, iS :l.-::K it;i nt 1 birn c-eOnnu d'1
ta rue (':,rbfe, r(-t;ut une lIt'ttr: (ri.
teo -.. i- inint paIr un, assgcwiati: ;
secrte quli so haptiitat ila tI p I
Iui iin imant fordr e d'itnvir A !d'-
Po> -r i tel enrn'! t ddr lt-,rn in;..- tn;.t-
stin-c, dornne-, soit, croyann'-r~ot
500 dollars, sinon ie pitr'e s '-alami
t8s s'abattraicnt sur l]i -.t sa f:'

Si-'vera, aprs qut lqu. T ni i-

kL't r no l pr r <
I'.u ;, ;s at,- ur- du poured
.. u -'" tinrelt si' irur-
't ;& ps phs-n. Pni
>., d Ide ltt-tre f-u r yqun- ptO
N1. *4vt1era, dans 1arqule il trait
I r('i que o'cur hi ;t, d; it ,' r. -
ndress a PXlicr a tinpl' T ;- -i-
dfdd '-i d.u M er le chif'r;\ !ri -.
it lau 'l:a + i. -

..t.- (B vi tt tIPr d posee da:is t n
delai determine dani Ie cavea~- d
ia famflle Silvers au Cimetijret
qivu, rdi rstte, une boite y avait tS
di'po 'hc, est ampil:iie par in tri
e T, vt quac -i celte fois M. Sihltrs
'i::bt:tv.ph'Oaft pan A noIuveau, -I--
:ifrt fi-app dans plus chtir';
ath-crtions Quand M. Sivera. w:
t;tA;iqu'ua ic repr-sentatr. atlJa a:
Cinmetiere on :; t t paI pa -- sp;-,
fait de constater t';flttivrxmenr
I4 Euit,- indiqujt, daun.s mi I-'-re s'
ti-tvtnit ixans .1n coin1 ilt crveatu.
A c-tt n!indute 1i fi;t .cidi rn
r'it-il, t c'-.: ;i qu: no'i inf rma-
tions rstseiut i'i '"t F Vr- t'.J c r-
tuiinc quc les 1.000 deolai a eto
raient places dan.- la boiu, e't qu'lt
ne sur' -,iilanncte -,wrait ix-rX-C I,)
et joutr .ii n"il du cavonu. Mais .
family. de M. S Iver4t, n'avait pit-a
6t0 te'tnuf alu co-ttnrt d(e I'nair.
de tell? sowrte qiue 'un (e ses mem-
bres y penvo.'r, crmnmm i! ; fait

garntoun i6jtse,-r tis flours dans :.
caveau -t I It i't-toyt r. i g/f rcnr t
en ec.uri demo rnti" !fnl'u oi'i -i na
com p>4r E t1 n odw' j riCt:'s n a'iud itm .
cos 'unin et I'amt r'o a rr-vni\rtlt at
metiibrc. Le cavenu ouvert, et et.-
nettryagte commenced, Ie bon:hon.-
me qii ttaccn;mpainait Iv atn ffa1, 4--
cour d(. Mine. Sylvera irtptra i:t
buite i-t vOultut El psV 44-1 s las
chenmi, r. I:'i,-~ I'attre lit i It rest.e,
le questionna. Coiloque, tagarre.
intervention Udt:- g-ardiens 'tu Ci-
imrtier', qui i'(tt;aient pas loin. -
Arr-station des dieux cottnhaitat nt-
Quafnd la Pj 'oiire interni-nt t.l1e put
ViteI r .irt'i't i r !t.s ir;si- j tiJitln
tqui diatingiuaient la b-it. Jo I qti
iI retournait.
Coombien de joturs ij: ha Nt d,:






PAG; 2 .......

MARQUE DE SYMIPATXTIII
C. H. A, F.

.Aprts la duchl.se Veinclr.e,
princess do Belgique, le Comit6
de l'Alliance franqaise a requ cd-
France des volumes de divers per-
bonniages pour sa prochaine di.-
tribution de prix.
On nous signal la rotation Car.
negic (division des affaires do IE-
dihcation de France), Gabriel Ha-
notaux, de l'Acad6tmic I':tr' i'Q:
tHomme d'Etat, M. Ro;:et, D'ire''.
tcur de l'Ensciginemn'nt prinLutirc .
Ministiire de l'Education National:-
M. S. Charlety, recthur dc !'Uni-
versit6 de Paris. Ce iont de pr,'-
cieCiS.'& mirtlueti d'thtc'iion iu

Prix d,.. la foundation I.herisson
Dimanche. 'i'ssuc de la g l-rld'
mnsse, A La Cathkldrale, on a prc'.
clam6 le resultat des examnc-r dnI
C'.'rtificat d'Instruction rcligitusv
Le Prix (in M. L.hn.ri.-.' : .'
decerne au jeune Dorsainvile tdu
S6minaire Coli"tge St. Martial. TDeX
volumes instructifs lui ont LtH re-
mis. Fclicitations,
T --f -W.- -- -- -,;T,

SERVICE NATIONAL
IYHYGIENE ET ASSISTANCE
PUBLIQUE

Les Vacances.



Les 6coles ferment lours xortes
chaque annue au mois tde JuileTr.
.L'colier enfin libre fait un phd dce
'nez A sa geble. L'institutcul no;i
moins content, se retire chez lu;
un peu pensif... La corv-de est finiC
certes, mais.les soucis d,-n.L,-iquc
restent, ainsi que lies atteinte: plih;
on moins graves de I a snto.
Allez a la mo gne pendOun i
vacancies, vus tous, maLiL'rS (.
ulhes qui avez tant besoin do. res
pirer Fair pur, d'ozoniser vos poi.
mons. Allez y boire 'au I t mrniue noi
source jaillissante, ainsi que iae ait
fraichement trait. Aliez y m,;ngyv
l'muf du jour, Ic legumne veri et ;i'
fruit juteux rempli de vitamineo
Allez y folitrer dessous lo.s bois.
chanter avec le rossiginol, roiucou-
ler avec la tourterelle, fairi' des
rondes au clair de tune, marquee
il pas au rythme in gal dC,& nua-
grs voyageur\ .-.
A}z.l a la montagne, les vacan
c-'s 'nt des haltes salataires dans
vutre vie absorbh.e et pbnibl- La
mrcanique humaine: comme cellr
des usines exige des temps d'arrei
pzriodique pour le nettoyage deci
pieces, la reparation des usure-
'en!klvenment deos rouijes, Ie dt-ciras
scment des vis et des bouDons or-
g-aniques...
Amnenez les 6coiiexs gambader t-
latiner .A la montagirependant les
vacancies. us en reviennent avbe
plus de sant&; et leur cerveau sert-
fort.ifi6 ,par un sang plus r.hea -
Mais avant leur &;pi;'t et a iuw'


retour, faites les poser au Centre
d'hygione crid pour leur biern-ctre
La constatation ptr'iodique des
gains et des pertes de poids est un
indices prkcieux potr ceux qui con-
naissent Ie prix inestimable de la
sant6.



IL Y A LIQUEURS
ST LIQUEUA~.&,


Les amateurs de bonne(
boi~sons qui dtsirent faire fin
chojx de vWritables liqueurs
surfines n'ont qu'A ri amer
la marque d'61ite: Edouard J.
Benjamin.
Edouard J. Benjamin, quant
A son assortment de Cacao,
Anisette Kummel, Nectar,
SCherry randy, Pcfhes Bran.
dy et surtout son fameux
cocktail X-33, laisse toujours
un gout agr6able et merveil-
leux.
R4clamez done, chero ama-
teurs, la marque: Edouard J.
Benjamin chez ssea s6positai-
.res: Simon Vieux, Epicerie
du Centre, Liio BaUly et
vous serM netteent atls-.
faita.


ae'-- S O T uvtitsy'"E. *---*-"---- .....


.r-NA42 W^H'"f*W. ItJ Ckq -I,,


LA PHARMACIESE
('ASTERA
TO61(phone 3777


Viunt de mn.Attrt la d imnir.e main
ua On GRAND LABORATOIRE
culdposo do piu8luurs ecIoufl tech-
liluiJUd;
1) Analst'es clini;ues
2 .i\nai y.,t-- inc'hiina(inw

il Anatynui .grlc"tua
Ft I:t.titut de rechc:rhebs.
Cf iuhcruti.ir.C east d'eminbl'' un. ii -
.'ilutiun puL t~s dir'ectIn vir~IId. par
(.! Tt ltll. -l c,'Ip'. l[ L. j L i4 rk Alh .l
Licir id'-ait' et pulr Ie'ti', i nruvbt U K
i'.. 'ii rpl te II.tS'ti.
Directelur-.Professeur
Antonio Chevallier.
Ex-Privat Docentt d Bonn
Conseil.ers TechniquFa :
Dr. Georges Casfera,
Ex.E Ive Insltntut Pro-
phylactiqtu de Paris,
Dr. CIlment Laniax,
Ex-ElIve Institut Pasteur
de Paris -

VJ


DECES


Nous avons appris avoc
mort de l'Arpenteur' Eli
I'Haiti, ancient Magistrat


peine la
Charles
Commu-


, "nlcicen C rn:n.,;:i. C:t e de Com-
mune, s-rvetnue iA Saint-Louis d-i
Sud, ie 26 Juin 6coulC.
No;s mincres condolJance.~ a In
famille du d6funi.


REM ERCIEMENTS

-i. *: Mn1me. Jo-seph Buisvert et
Lr.i uEifaiuts, M. et 3me. Damas
t icurs enilants. Me. Luc BoK vert,
M~-ln, \'Ve Maurice IBoisvert ains'
que totus les autres parents et al-
iits adr.'s.sout lenu.s remurciements
6n ui-- x n;ombrenux amis de Port-
au-Prince, de Mirebaiais, de Saint-
Marc qui lour out donnd des t6moi-
gnages (de vive sympathie A 1'occa-
sion de !a mort de leur regrett4:
Maurice Boisvert
t'ilev6 h tler affection et les prient
'agrder 'expression de leur pro-
fonde gratitude.


AVIS


a de
A.i:s;: s pouvant offTri de.s preu.
ve; suf-isantes de bonnes reiation.
avCe ]os brasseries locales pour la
vente du houblon sent demand&i
par d'importants commerganta
aucerupant depuis des annees de-la
vente-en--gres--de eette plante.....
Bonnre c-imrisaion a gagner... Les
offre. ;-;.,n.L;:,!a ..s dces r& f&ren-
COes dc.-i brli-r:Ctl ', doivenlt tre ex-
Vpdi6dt:; pai' avioL-s i :kJ;B,4.647 PF
Sirnl.an House, London [W. C. 2. En-
gland.


REMERCIEMENTS

Les families Martineau,
Felix, Rey, Blasse ainsi que
tous les autres parents et al-
i6s remercient bien vivement
toutes les personnel tant de,
Port-au-Prince, de Jerimie,
de Pestel que des autres vil-
les de province, qui leur ont
temoign6 de a sympathie h
occasion de la mort de leur
regrettee:
Mine. Denis Martineau,
n6e ClBanthe Filix
survenue le 28 Juin eeoul4.
1Is leur presentent ici F'ex-
pression emue de Icur gratt-
tude+


Machine icrire Remington
Machine & eaeuler Dalton
Rubans, paper carbon
FaUes v s achats tche
G. GILG.


SA VIS MEDICAL
CLINIQUIE
du
Or. FRANCOIS DUVALIER
fue diu Dr. Aubry
No. 154
Consultations tous los jours
de 3 hres. A 6 bres. p. m.


Pole hnsufflsant e
viellissement pricoce
Un grand savant de I'nstitut
Pasteur de Paris, le professeur
Metchnikoff, a montr4 que le phe-
nomtne du viellllssement 6tait
dO aux putrefactions intestinales
ec & 'auto-intoxicatcin qui en est
la consequence.
Nous ne pouvons pas Iti entrer
dans le detail de ses experiences
si convaincantes; rappelons sim-
plement un fait d'observation
banale tles animaux don't le tube
digestif est le plus court, qui le
vtdent le plus souvent et, par con-
s6quent, ram&n~nt au minimum
les fermentation intestinales ont
une vie exceptlonnellement Ion-
gue par rapport & leur taille, par
exemple, les perroquets qui peut
vent vivre ent ants, bien que ce
silent de tr6s s petty animaux.
inversement. ceux don't e tube
, digestf long est ie s4ge de fer-
Smentations abondantes, tells que
its herbivores, vivent trrs peu
, de ternps -i fon tient compete de
lIur tarieI, c'est ainsl que tes
vache: ne vivent que douze ou
treitz ans les chevaux vingt ans
au plus.
L'4ut d'auto-intoxication dO6
d'abondantes fermentation in-
Stesinates amnhe done It vieillis-
sement rapide des individus et
Icur mort pr6coce. Ces consta-
t.t:ons ont k6 faires non seule-
ment dans le rdgne animal, mais
plus fr0quemment encore chez
les homes. 11 est prouvd que las
sujets qul digerent mal, don't *ln-
testin est te sige de fermenta-
tlons putrides avec sells d6colo-
Sresj diarrhea ou constipation,.
sont des auto-intoxiquts chro.
niquos. Leur peau e;t jaun~tre,
leurs traits fatigues, Us s cuffrenrt
de migraines, de dmrangealont.,
de2 c,i>leurs diverse; au rev@ci
leur b uche est amtre, i:r : "
nme't iis ont des nausbes, du ba,-
to;inepent, des renvois D ni;bes.
Leur umeur est dktestable, Its
'eont plus de goOt au trav,'!
Snangent sans faim, se plaignert de
tout.
Tous ces troubles sont dus a une
Insuffisance chronique du fole; en
effect, lorsque l'activlt de cet or-

ne se ralerntt, ou blen lorsquc
S vslcIcule est engorge., i'lntestmir
reeott une quant1ti insuffisante de
bite; or, c'est ta bile qul.ipar son
pouvoir antiseptique, empIhe less
putrefactions Intestinales et par
contsdquent l'aurto-ntoxicatio. ,
It faut done, pour tviter de
vietllir vite, etsurtout pour ne pas
vieidlir en souffrant, fare en sore
ue V'intestin ne soft pas fe si~ge
'une putrefaction Intense, c'sst-
L-dire conserver au fote toute son
activist.
Matheureuserment, sous 1e dci-
mats chauds, ou bten chez tous
ceux gut vlvent solt par leur tra-
ail. sof par leurs platsirs, ou
blen encore chez ts gvros man-
geurs ou les gros buveurs, h fole
est soumis a un surmrenagusde
tousa ks Instants. Lorsqutit est dlj
dcifcient, tes iph4eomanes d'in-


suffisance et, partant, d'auto-Itn
toxication sont Mjk.-accus&s; on
obtiendra alrs facilement que Je
malade se soumette n u traltementt
qut stimulera son fole et renara
son inatestiJa' uantitr de bile
qul tll est ncessaire pour mat-
triser les fermentatIons ptrideas
--Mais chcz d'autres, ricn n'ln-
dlque encore que te foia dB1j fa-
rtgu4 sera blent&t eno Mat d'insuf-
fisance, et ctux-li devront fair,'
effort pour. comprendri qu'Its
Sdoivent so soumettre I un tiral
cement priventlf pour soulager
lour fole et viter tos Ies troubles
u sont iapanage des hCpatiqucit
vrals.
Pour 6vlter ruto-10toxicstlo
et, par consequent. le vie.Iltsse-
mernt pr6coce, it faut aussi blen I
titre pr6ventlf que curatif stimu-
Ster i celute hhpatlque. provo-
quar un ecoulenmant abondant de
bile afin do dinfecter I'lntestln
et d'6vtter la r6sorptIon des
toxines qul corronpent It tang
et provoquent tous les troubles
que nous connalfsons.
S.L'EntUroby rpond parfalte-
rhent i ao .destdersta,. II d6con~.
siirionne I 0 b it t drain fa tast
cute; I t vers SttcsI une grnvde
quomts do btwd ri(ntrntl qu
tm trouve deo f as tmmdlatet
emtt d lnfctA.


* i -r .?y*~


Devanmei votre pr Ipr Caoptable Na nvraut tn
Coopte de CbThque A I l la Nationa de
ldpblique d JLiU
1r ICrr r ir u


I : -, -

", 6,
e 0 La Cafiaspirine nest pas seulement bonne pour
s w upprimor les douleurs et les malaises mais eue est
I awu tries efficace pour supprimer le~
re''; f rroidissament~ et les rhunms Ee soul.
j ago. ella d6congestionne et fait baser BAeER
Ila fiovre. lle contribute iimineir tles
germes infectueux. Pout touts les even-
tualits, ayez toujours de la Cafiaspiuine souSt 1 main


PENSIONNAT
NO TRE-DAME DU
SACRE-C(EUR

La Siuprieure et les Filles
de la Sage ;se, Pensionnat No-
tfe-Dam e du Sacr&-Cceux (Pa-
roisse Saint Joseph) ont Ie
plaisil d'inviter les Parents
de l '.I .l es et tous ics a
mis d1 l'ltaiiissement a ve
nirL viit:C exposition d'ou-
vrages manuels, de dessin et
de peinture qui aura lieu.dans
les s,.-' i Pensionnat, du
vendr oi J:; uillet au diman-
che 1 ; .;cisivement.
L'exposition sera ouv 'erte
de 7 heurev du( matin a 6 heu-
res du soi:'


esicule
-blhaire. -. .; ; r -;.- i sto-t xt-
catton, Vi Zlobyl fit disp--
raltre d'evJe tous es maaltes,
toutes les mistres qul empot-
sonnen-t a vIe des Inruffiants nA
patiques qtd snt dO s tntoxltqu'?.
Mats et ne so forment pas- Is
blenfaisants effns de a cure En
tirobyl. D's que son sang est
itbr6 des .posons qu'ii charrialt
Ssravers tout son oprgantsme, f
malade redevient p us gal, son
tgint c;t plus clair, son visage
repose; c'est quae fonctionne-
nmenrit o us ies rouages de son
organt;me est Ctevenu plus fatile,
ses organs noblcs, son cceur, son
cerveau, son ftle, set poumons
pelnent moins L ta ttche, done
vialfliront moins vile. Et c'st atn.
st cu'en leur rendant 1a vie ptus
gate, exempt de mlrses, PEn-
u6robyl, stiuvegarda drfote, recu-
iera la leeiiss de de tous ceux qui,
vivant soCs un cltmat chaud, au-
ront Sompris qu*i t lurt *st nees,
saire. .
L'Entir:-.>tl .e orend ha dose
dc2-i- 4 T .,;le.pres A cafe-de.gra-
nu!4 le r. i jeun dans unpeu
d'eau tii d est en vented dars
toutes Vk.... nnes pharmacles et
notammt,, Pharmacie St-Fran-
qois du :aur V. Mathurin, t
Porr-aur-I :;:co, 'm: fournit gra..
cleusem. -: 'i.-raure et 6chan-
tllons irt .,,.x. tn cas de di.ffi-
cut(ts, &" :. .;.r atU prpMarateur
"d. Deh:u-.' y. docuur. en pehr.
acde, 6 r,: [lat-o'-'e. 4 Litle
, .Fance), -*


Le Vapeur 'Pastores, S- B.
Voy- 79 part de New-York
.e 8 Juillet 1937, directement
*our Port-au-Prince esi at-
'ndu le 12 Juillet 1937, en
;ute le meme jour A 4 heu-
es de 'apre-midi our
Kingston Ja., Puerto Colom-
i ia, Cartagena et Cristobal
r, Z., pregnant fret, passages
,,t malle.

Le Vapeur HAITI N. B.
Voy. 79 de retour des ports
Colombiens, de Cristoltl C-
Z., de Kingston Ja., est atten-
du le 14 Juillet 1937, en route
le meme jour A 2 heures de
I'apres-midi pour New-York
via Saint-Marc et Cap-Hab-
tien, pregnant fret, passages
et malle.

b.......Le,.. Vapeur B. Voy. 81 partira de New-
York le 15 Juillet 1937, direc-
tement pour Port-au-Prince
o11 il eat ttetnd(i le 19 Juillet
1937, en route le mme jour A
4 heures de i'apres-midi poour
Kingston Ja., Puerto Cliom-
'bia, Cartagena et Cristobal
C. Z., pregnant fr&t, passagers
Set malle.


Port-au-Prince, le 10
let 1987.


Wmn. E- BLEO,

Agent G~n~ral.


DEMANDED
LA POMMADE
La.$m-Stralt
4 t Cordonnerle
Mont*Carnlm
HYPPOLITE J1iUDY
eelebre preparation de
B04-Ro-Co.
139, Av. Truillo.
Phone. 282


Achetez les
Pneus et batteries
001T4-4Wa .:.


1.27-I ? ;:

"''' ,<,} K


rrv~ IrlgsasHs~ra~*~~fYYI"~Iq*.film.. I


Jul-


C;ndlz &woH

p A.Jq~"




-- i-tlt'~1 ~Slf* ~J3 OUV~ta~fls o wE..rmptfllin~~~wIieteW*V/ c: r snaa6sst fc


S6CURITl, CO MMODITJ ?
H oeh Impruderint do gorder & la m6isonr
ot le feu er tI vol peuvent vous causer
desdommages irrpporab svos polioas
d'ssstwances, hypothbques, titres, con-
trots et autres documents prcieuxs Un
aoffret de s0ref6 b toi Bonqtwu Rdoe .
co*fe pou et 6vie t ust suj tdlnqul&6tde&
LA
BANQUET ROYALE
DU CANADA


A t! A&
A. de Matteis Co


Placede ti Paix

RM Courbe et Bue du Mag tn de rtiMat
ACHAT D'ECAILLES DE CARET, VIEIL OR, DIA
.iNTS, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VWI1L
Ar.C;ES ARGENT ET ORLMONNAIE DE TOUTS
IUNALITES, A DES PEIX ABSOLUMENT AVAN
r UX.
GRANDE LIQUIDATION DEL LUNETTES ST VEREb
Lunettes et Verres de tous naunuros
Montures en nickel inox; dable i
Verres ovale as prix a d de 1.00 la patre
La liquidation dure a iMn qu'au 15 Novembre tciSve
me~d.
4. DR MATTEI & Ca.


PA.Ia /t^^ anit.;.**-^ ....... 1.--iif r" T ~r..". .,;':^,>;^i!;^^ ^a" "y *a


..i 1- -

Le fait est incontestable

-I-'e.Lq:._ R

LE RlaO OSARTHE


c'est la quintessence


DES


meileures varift6s de cannes

d'un vaste territoire


reunissant les meilleurs terroirs.


C'est ce qui fait son ar6me.


GOUTEZ ET COMPARE


9, j a 1. wL .- iW-' -jIw-li lWsa 1 lyw t--1WW9t4"" Ap nta


Lot :rie Nationale

d'Haiti

416, Rue Bonne Fati,
Phone .358
ROS LOT:
DIX MILLE GOURDS
LE 'O/PON
DEUX MILLER
LE :BLLKET A:
DIX (Gdd SEULEMENT
N'"sltez pFa i risquer, Cho
que Mot, ce wmoditue va.
leur. C'est in genre d'par-
'0gm. Et puts .n oubltez pas
qutil faut soutenir Notre Lo-
terie Nationale, ear eUle rient
en aide, de qon ciW. d 6 uets
coup d'Ouvre dWUtlt et de
tienfuisanct- flPligues i tra-
vers toute la Ripublique.
Pour toiies ces ralsons
Hautlens ou Etrangers, che-
fez don't viret coupoonot,-
ire billet.


AVIS POSTAL.


Connaissez-vous



deJa la Citronnade



COwURONN E?



VoilA une nouvelle boisson qui vient d'Otre lance par
LA BRASSERIE DE 4A COURONNE, S. A.
Easayes une bouteille et vous adopterez cette boisson
avec son arome fin et dli[cieux. En vente h la BraserTo
d Ila Couronne en grande et petites bouteilies A ii r-
Stir de cinq douzates.
Les autres boissons COURONNE d jt trs connues et
appr6ci6es h Port-au-Prince et en province sont :
KOLA COURONNE en grandes et petttes bou-
teilles
COCA COLA
JUS DD RAISIN
SODA
ROOT BEER
Buvez les Bolshns Coronne et vous avez I'assurance
de bore une boi.sson extrnmament hygi6nique vu la
m6thode efficace qu'emploie Ta Brasserie avec I'aide
de ses machines pour e lavage de ses bouteilles.








College S non lobvar
gnssignement Primwre et Secondatre
ckneigneme t'Cassique et Moderne (,ecticns A.B,C)
Internal et f xterna
8, Rue Maugny, 8
UWusreat de I'Alliance Franaise (CL vQ p' ion franesaise
aitx Examens du Bacealaureat de Jt .i ;3-a et Coneour'
d6 Diction franeaise de Juin 19.5 et de .um 1936).
) mucea aux Examens du Baceadaureat (ltre et 2Bme
parties).
Le Cotlge Simon Boali ar avif e te8 perr. et, mwres de fa-
mille que ies inscriptions pour Tl'erciee 193(87 se sreol
IveDt tons les joura Cuvrables a partir de 8 Hres. A. M.
La Direti.


imltedi 130. II, A. .M
vt:ininkaine et Porto-Rico.


L2-Ltus, Canada, j.lxi j-L

I L'inij-anne., I ti to mitc Tfrin utl
S( ;' ;i, (. a t o;r m b i .
( itlbak Panarma, (ota imen,,
liinffuras, Salvador, Guatema!



r n -P; d e Ic 10 Ju ett J9in
/

POUR IfESCOFF
it est annonei au public spb
cialement aux clients que Da.
vid Lojseau a repris common
les annees precedentes son
^ *ire to entrc Po -U l.ni-irinteo C
Kci~t-lf1. I1 les prie de bien
vouloir s'adre cr to uujoutirs at
Garage Chrisler, Place Getl
fard, pour tout ce qui a trai:
aux transports g&neralement
queleonques.
Tlepho'n: hI13-
,,
A LOUER
Une Halle de12 m. environ
situer rue Dantes Destouches,
Anciens atleiers du gNouvel-
listW>.
Cette Halle situ6e dans ]a
cour c~mviendrait A tout usa-
ge,
S'taresser h iMldaume Cht&
raqutlt meme adresse ou dde 1
A 15 h.- onne-z Ie no: 27T3.
A VENDRE
Deux proprit$ts dans le
para es de St. Ant'ine, (Ave.
n1ue oupil urdP
S'adressur it M,- ierimann
FP Dumay au Bureau du
}bournal ou A l'Avenue Bou-
zon) No- 2, de 6 heures A 9 heui
res A- M.
OPTIU ---
PORT-A U-PIWNC-INNE
Randd assortment de v trr
4-t de montfirepoure por unett
dP Ia smbilloure quality&
Grand'Rue, en face de
John H. Woolley
CABINET -
de
Mea MAURICE R. ELIE
'- MARCEAU DESINOR
Rue du Centre No, 98,


*Ub~l)ls(4I11R' '""~~~Y~IP-...-----~-n-- --yll~~..~.~~~~~~~~p"~"-~~ILIIIYIWL


11 eit- [L/t A iLa eot itdi;...a I.* d
oMAtltiVi'ta MI da public qtl to'h&-
rotirv r i-gliiintaf ht I ...-st-ic: d<;
tt rI'.,l i t L .'tt -1 (.14 ff ti. j t ,
"eirLt d'e-tre njodifi6, [a Pan Ame.
rican Airwaiy;, d(liret,;e i'amdt'lio.
rcr qorj traffic, ayant r68olu di':,;.
L} C;''Cli j',' i, titI'i-K C( j-'air 'F (tI \E
j'iillt w.' inr t, .-di ('i,.l pru", i' :
to t n1If'is, flitiv, a Iiis it.-;,:r\i.i
- iar 14 -:; D'.-.' iitr
Vol niI. t ll 0th 1 i l"'t l'. 'dIfJ t :
DEPTAILI POl.l
.:.[arJi 1 l i a. in. ('uba, ['t:; ..
1.'^i .i, (ctJlnli'd. .I xwi,.
Man i 12 1 l .tr I),-
tit1ichaii,, It-t triuo,-, St. Th', ,:, ,
Srt. Johr';. Ouutrumahs, :1arti. ikjn-
Tinidad.
Jeudi 10.45 t A. MA. -- Etat-
Unis, Canada, Me'xico, Culam.
Joudi 12 H. Rp,. [Dminicran.
Porto Rico, Trinidul, Venezuela
Curauo, C oiome, ('ri' Pa-
nama, Contm:a !nc,.o. nSu!o.
Chili, Guyane-s rolladaniz, At;
glai', cft Francaise, B- sil, VIry
guay, RIp. Argentine.
Vend redi 10, (M it, A, -
Kingston J;i,


.. 129.- ')37


. pyraE C5


nRe;


.,~CEB
c~..,.,. 4 .~uruvrr mr~l-r rr`~-*


"'


""" I 3 NOUV~~ IM*





AtM. j ) ~f I T I % .';ThNI 1^1'J .


SeJEt NOUVELUSTS*
so n rm. No. as
9oth PoetUdl& o. S T4phJoe -sZ
QUOTIDIAN FONDE IN 18HI
Pat
HENRb l cIAUV&ET & CEMaQUIT
Dir.ctaurJPropv~ntaswr
ERNEST G. GCHAUVIST

MAX PUVAL

Lt.BER GRORGESJACOB




PROPOSE ET FAITS DIVERS

(Sauie)



temps par un voisin eLt (jn ami q. i
passaient dans la rue.
Les voisins pr6voyaient un plusI
grand accident puisque ces gens
qui habitent I'etage supirieur, fbnt
leur cuisine au balcony, et leur re-
chauds sent environnr de nattea,
Pour que cet accident ne pe re.
produiae plus,- pour le plus grand
bonheur de ce quarter devenu si
beau il faut qu'on cease de fair.
sa cuisine au balcony, da.s ce
conditions dangereuses!
Heureusemxent cette foi,- n a
eu une simple emotion.


La Radio

TeFtefunken


initiative priv6e s'affirme d.,
plus en plus ehez nous. No-us eprou-
vons plaisir d'apprendre A. ros lee
teurs que la -Radio Telefmnken,,
cotte marque allemande qui a con-
quis e monde sera insta!!L bien-
tot iei grace A 'initiative dv sym
pathique commerant ktabUl su-
cette place M. Ernst Luders qui a
pu r6pandre le affaimos de la Mai-
son Bayrr en'iHaTi, cette Radio
no!us fera connaitrt La dernii:res
perfectcions.
D'nMtre part, la pharmacies Cas.
t i .c'm i:fl .-S L'rrl ufl.m' .1 o t*.', J' U
-n, t-:eig,,l-.oi3i lum ine,. :e c:i ;t:;,pirt :
ria i i'Av.-veut Truji'. ;rn ,ai- "
-pial 1
C et une i:itiai'.,, vraimrnnt
heureuwie et nous ~,cLhaiton.s qu'e- i
le sh'panouisse de. pln. en plis.
ToIus nos compliments t vceux
de pleins succtl.s h M. Ernst Luder-.

Une Brochure de
M. Beauharnals Jean Franaois

M. Eeauharnais Jean-Franqois,
ancien Senateur de la R6publiqu(
vient d'offrir aux lecteurs une bro-
chure de 21 pages intitul6e Lr
Commerce National. Discourse au
S6nat de la R3publique. Activit.-,
politiques et Sociales,.
L'Avant propose prtsentc de.;
considerati6hs sur le *Drauit d.:
rproprietb. Cette plaquette compor.
te aussi une lettre de solicitation
du President Vincc;t.
Nous presentons noa.. compli,
ments it 'auteur.

'Un june laurat

SLe plus jeune lauriat d, con.
course de diction appartient au Co!-
lege St. Justinien. C'est Ie peti.
Georges Fidflia, ag de 3 ansr' 2 qu,
a mrit4 la. mention honorable au
concourse de diction organi:! par
I'Alliance Franaise., le 19 Juin
1937. Cct Etablissement a remi-fo,.
t. d'autr*es sucehs par les IlM-ve:;
Ulrick Bien-Aime, Roger J, .:, Ar i
naud Nelson, Jean Stinoi,., )ernuan -
dez Sicard, Jacques Desuse et An-
dr6 Allen qui ont tous obtena le.s
premiers ou deuximne prix h c.:
concours; nos mcmpliment.i A ceu
laur-ats et au College St. Justi-
nien.


if -


Malgr~lea difficult du moment.
seule la Maison PAUL E. AUXILA
fournit a la clientele choisi.e les
Parfdms franais des grnmde
marques et"es produits de beauty
de' bonne renomme, & des prix a-
bordables et.i'f es.


IA LRLOYAUTNL
-PRIX DES FAVEURS.
(suite)

NawSu i'ivuoi jSalais cess de.
d6plorer uuc parellie attitude qUi
n edt rikon nin qu ue de la D6ioyaat
It I1 faut savoir tenir compete des
faveura ..-,nt on a logrtemper bW
ti6ci. I Lk ,,.-;, qui oat didc
de senrv, t Goluvernement, d'al-
:r le Chef d t do ans, la ges-
. dJn de;. affair pibiiques doivent
, orvoir se rr .;,irr dans toutes les
SirconastanceC, gr,.r5t de la conflan-
. dJont ih ... ;: Vobjet.
D -pu: .]qu' :!t.i emainfes c'eat
.I. .Jos '. :'r.riti1- qui fait son
pctit taige. Ancien Receveur
Communllt Port-au-Prince. il so
refuse ,.tt*.tguriquement i rendre
e, mpltCe c iie gr cs:iol, et par-des-
. i, lC n..-. d. A esaie de rdpan-.
ui-A kls pircs outrages sur sea pro-
;tteu.rs d'hier. I
C'est mai, c'cst dloyal. Et c'est,
c core une fois, tries pknible A cons-
t. ter.
M. Chritien a te6 arrete et livre
A la Justice. Celle-ci, on lespbre
,ien saura faire tout son de-


(La Croisade).

-* 1
,AOUCVELLES DE LA PROVNCE...

tap-Haitien.
I
L'Ecole Professionnelle prepar_
.c ixpositioun industrielhe cttW
,c,..itc. ie aura lieu vcra ie mi-
,.a du prtenlt mis. Directeur es
i. :it seUar1s ti'avauientl acuvtimenl
aiun ue tenure orIgnaue ceta'e ex-
.<..- n que :e pnst. capois zi dif
nowei en matiere d'art, attend avec
;a i:iience. tu egard au tale2tt de.,
--...-,iteurs, entire autre,- de M.
o eI: ,'lar:hi qui Ier :.ssit toijourn
*.::;:! -.-. tentrepit'Ls. tout ]e mnon
,.,., .-':r s nul do ute, *era satisfait.
u s
t. ;. ... i :.,.;zljt..l LltC cuLi%.sa ter
.......- .:.- .., :- a r.gr.=:t dire.-
._ ,: ; ..ir .e dU :ta UIJlIquj
I, I .l. i ;, t' -1p-[-i:;:.c i dx.lzt lhos
.:. i-.iL curat II teu It-urpis der- I
ier aii milin d'an (beau convoy.
11 tul uni hcmm-e du devoir.
a
r. 41
Le. cuadidats pr&d-nts& aux exa-
: uihis di Certificat d'Etudea Pri.
reaires furent au nombre de 150.-
I'our cette fois seulement, beau-
coup d'appeles, beaucoup d'eius.
S *
Le bel article des fr;res siamois
Lorimer Denis et Franqois Duva-
her: Le Noir d'Afrique et la Ci.
tilisathun Europeenne, paru dana
c naumero tde samedi 26 Juin de o
La Lantmrne,, defraye encore led
conuversati;:ns. La langue don't se
serveut ces messieurs est tellement
;:umerieuire qu'il y a lieu d'en les
complimenter.


... -....


Vr~"~ -a ROUVMLWT5a


JiWAIWONNABLI


Co qie e'est d'itre imipr
J'ai vu fes gens se donner
can pour ne rica uuibler c
Faliait k-e voir, & board du
gne'C rinaitanti et gestieA
Un d'eux, bon ami moi,
Mdtct, lu I d'aivoir bonne r
Mais, quand le bateau cfit
r4 wmoi anm s'cria: E
j'ai tout de m nme oubliW
chose. Quclques paquets t
rettes *Rexa!
Faut-il Ctre distrait pour
des hoses si douces!


REX


Mercredi Ie REX passe
cr-ah Les Deux Gaminef
t.a scina de Ren4 Hervil ai
qaeline Daix. Maurice Esca
-noal. C'est un film imouv
plain, auux grands come
tits.
Venaredi,- La grande
dltAna Kareaine o4 Gret
zriomphe une nouvelle fois
jea nua f et plmi de eha


CL(T ENT MATHELIER
LiA;ccteur de 'Ecole des
liauia:s Etudes de Comptabilit-,

attendait la fin de son expertise
ch~z Ltonce Qualo & Co. pour s'a.
donner A la vulgarization du Re
gistre de ContrlIe Rapide, prpa-
rd piur Ie plus grand bien de tous
L'autear compete se montrer
binEbt iu grand public et develop
er Lc points suivants:
T.- iTop de devouement, pas as-
sez de calculs.
2.--. Le curiositek inr.lec:,wi'le
3.- L'haitien est intelligent et de-
broaiilard.
4.- L'haitien est affectueuLx et
e.airi Labic.
5.- L. !i:nedt d'horizon do i'dono-
nu iq'ie.
Ce3 e.-tretiens seront r6pundus
aiu:it qui,:: possible A travers !e



CONVOCATION DES ACTI)N-
NA ^iLs DE LA SOCIETE HAI-
TiEN.E DE CHAUSSURES
sPILLOT
E.N ASSEMBLEE GENEIRALE
EXTRAORDINAIRE
rar application de l'Article 3U
des Statuts, les actionnaires die la
Soci(-s llaitienne de Chau.,surv..
seimblc gan6rale extraordiM:ire -
Port-au-P'rixnce, rue Axmericaine,
pour le 21 Juiliet 1937, A 2 heures
p. m. avec l'ordre du jour ci-sprbs'
Modifications aux status.
Rcmaniement du Ccnseil
d'Administartion.
Trois Administraters :
A. AURBAUT, E. AULBAUIT.
J. MABIT.


. reahaie.


Les pluies
puis vendredi


onit recom menc#
dernier.


de-


*


a
L'achf.vment de I'HOtel de Vi!-
kl se ,oiit;ruit avec entrain.

S.
Dimanchle dernier le Syndicat
des Guildiviers a tenti une intkres,
.-;i.tt: e.-.ince. Les dtibata ont roul-i
->,r :l, natiaiisatitlun de i'Indus-
trie de l'alcool, etc., etc.
Le Syndicate a, en outre, vot6 &
I'tnaninmitt une resolution pour
rne adresse de f&licitatioms au
President Vincent pour son 9Ecret-
s.i sur le reboisement.
L'exploitation du ricin dent la
culture est plus facile que le coto.*
est .sriensenrent envisage.


3IAISON A LOUER
A Ketscoff. Cinq pieces. En tris
hon tat. lPres du march.
Pour lie conditions a'adreser
an journal.. -


I.ES P'OUX AUSSI ONT
BON GOUT
a
La predilecttWn-a des effects par -
fois dL-sastreux, car il eat difficile
de deviner la predilection de cer-
taines espces animals. Nous a.
vona pu constater que les papillons
ainient le fleurs, et podte, courti-
san de la nature, nous lea asso-
cionsf to.ujours, Mais par contre, ii
etvit g6nbralement cru que les poux
adoiraient, sinon. ia erasse, du
moins Es gens crasseux. Or ce n'W
tai qu'tne simple illusion d'opti-
que. C'(talent les gens cra.seux
qui z'acc-)mmodaient des poux. La
guerre de 1914 'a. prouv.L. Le Gb-
nrral de Castenau,. da qu'il s'a.
venturait en premtare line 6tait
iittralentent postken triomphe par
lea ototas attirb par lodeur de la
chair fralchemenrt bigtne.
Itureusement que mes ainis
sonLt pmins exigeants. Is n'insis-
tent pas poUr que je 'Woffre A ILa
satisfaction de leur appetit canai-
bWe. 1e se. conteat ent d piller mes
paquets de wSplendid.
4 "


I _~ __


vre de PEsprit.> L. de Broglie........................ .


5,00


VENEZ VISITOR NOTRE EXPOSITION DE LIVES
POUR DISTRIBUTION DE PRIX- VOUS EN TROU-
VEREZ POUR TOUTES LES CLASSES ET A DES
PRIX .1 ANTAGEUX.


INSTITUTE TIPPENHAUBR
Reconnu d'Utilite Publique par Arrit Presidentiel
Est la plus grande A lIaique de Port-au-Prince.
C's t lia nle4ux organisee, oil 'on trouve: La netUere pen.
ion scoGaire avee a sa base : la discipline, Ihygjine, le
sport, Yordre et le travail; Maternelle pour tout petits de
4 7 ans; Pension pour enfants de 5 a 12 ans Mthode ex'
cellente pour lea Cowr Classiques de la lie a la PHls o-
phie.
Mithade rapid ef sire pour 1'Etude des langues vivan-
tes et des ours Commerelanx deJactylo, St6no, Correspon.
dance Coimmerciale, Comptabil6.
Les Bacheliers dipl6mes de I'Ecole font bonne figure
dans routess les professions librales et dans toutes les
branches d'activite.
Les 10 annees d'existence et de seeks sont la guntie des
famil'r<. rette annie encore85 pour cent des 6&1ves reus-
iscsait r; :~i brio aux examens officials du Baccalaur6&t
et 99 ctnt de Stbno-Dactylo et de Comptabilit6.
S'adresser 1537, Rue Lamarre. Phone 291 -
A nnexe Rue Capots. Tilgphone 329.
-A I


REX

Lundi 12 Juillet
en soe c ipopulaire i 0-0
)er, ira representation
LE C .VAt LIER
DE LONDRES
Inte.-, r,-C par:
Leslie Howard et Merle
Oberon.
Un tili oft se projette cons-
tamment i'ombre de la guillo-
tine.
Un di am1: :ui vous faith fris-
sonner... ne intrigue pas-
sionnante-

Mereredi .1i Juillet
Le film 6mouvant
LES DEUX GAMINES
,yvec Jacqueline Daix, Mau-
rice Escande, Alice Tissot et
Sinoel.
Personne ne restera insen-
sible devant le malheur de sea
Deux Gamines... Un film que
Stout le monde doit voir.

Vendredi 16 JuUllet
Reprjie du Triomphal
ANNA KARENINE
mise en seene de Clarence
Brown
Interpr4t6 par:.
Greta. Garbo et Frederic
March.

Samaedt ean swof ppulaire
a 040-
Le populaire Maurice Che-
Svalier.
La trout latr.e Janet Mac
Donald dans
1LA VEiU VE JOYBUSH
D)s valuess lan gourenses
des partenaires s5duisants...
,.Tout le charge dte Vienae
* j -' : .. ., .. .. .. .


PARAMOUNT

MARDI 13 JUILLET
en soirie t' 8 heures 1$
TOM MIX
dans
LE CHEVALIER DE LA
- VALLEY DE LA MORT
une Production 9Universals
...un uijet neuf, human,
passionant... un entrain pro-
digieux qui confire h l'ensem-
ble un attr ait indiscutable...

MERCREDI 14 JUILLET
en soirte 8 rheures 15
Un Grand Film Franqais
Un Grand Film Anglaiq
FEDORA
d'apri:s la piece de Victorien-
Sardou
avec Marie Bell, Ernest Fer-
ny. Jean Toulout, Edith M&-
1a, Henry Bose.

HE RBIG BROADCAST
OF 1936
avec Bing Crosby, Jack Oakie,
Georges Burns, Graoie Allen,
Amo N' Andy, Ethel Mer-
man, Wendy Barrie, et le c&
lbre noir Bill RobiCsons.

JEUDI 15 JUILLET
en soir&e 8 teure 15
Une Soire Exceptioemelle
DEUX GRANDS FILMS
CONDUITS PAR SATAN
un film Paramounat
avec Edmund Lowe, Wynne
Gibson, James Gleason, Los:
Wilson, Diekie Moore.

LE MIROIR
AUX A LOUETTOS
avee Edwige Fouillbre, Pierre:
Brawseur, Maxudian, Heran:u
Bose .


-* o 00*Ah O


--,- ~~31~.."~".~~'" ~.....~-~-C-..^.C1 d"~~ "*li ~ ~~*~L*'"CU--YrPIIIYI~ir:


''


y.an ....





du tra.SL
S fl:: :.
falrota.
ants. -- pAPQUOTIDINS PA TER

CABINET DR IUCTURB Ei':i |
dammrr. '.
, toto, COLLECTIONS A BON MARCiHE
qoelqtO r
d ca Peuple en Marcw par Theodor Wolff- Lesr6vbla-
tions du plus grand journalist allemand sur la
cublier guerre, ses engines, sea cons6quences........... G 5,00
Poste 85 par Alain Boursin-Censure pendant vingt
ans, ce livre rkvele aujourd'hui les moyens don't
disposait la T. S F. pour dr douvri rles mom- :
dre3 actions de V'ennemi ... ...... ................... 415
La Libert~ de la Conception par Dr.Marchal.6W00,0
lecteurs ont trouv6 dans ce livre la solution a un
sur son problcme angoissant......-...........------..-------- 375
so miae Merveilles de l'Exposition de 193S par Robert Lange.
ec Jac- Le livre par lequel vous aurez tine idee des prodi-
.nde, Si- ges r6alises par diff6renws nations ................ 2,75
ant qui isar Borgia (1475.1507) parRafael Sabatini. L'His
aux pe- toire n'a pas connu d'homme aux passions plus
v io len tes .............I-- ....... ..........-* ........... 7,
reprise Bell et Fires Antilles par Marius Ary Leblond.
a Gabo Impression d'pn voyage frerique et illustre ...... 4,15
par son 1 atiere et Lumiere par Louis de Broglie- e...11 faut
rme. aimer la Science paree qu'elle est une grande ceu-
.- I i r ..... .. t* '