<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03071
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: July 9, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03071

Downloads

This item has the following downloads:

19370709 ( PDF )


Full Text



,.w PLUS ANCIZH UN A c P ,
) ,.^e prow t4i

U (JTIDI EN D'HAITJI'f w!


QUOTIDIEN FONDE EN 1896
'"*'' ^ ^ ^ ^- ****^* N ft4cs D j-kA4>~evarrik ^*r~ tniiim~., aiu-.^-.KWW "-


4Mme. ANNtE


I


PORT-AU-PRINC, AITM


II


VENDREDI 9 JUILLET lt,7


A IEFIINC IE ClE CHIR Z LES UONHTE S

INS PIA! L'ATTITUHD A! CTUIELU LBS

AITECEDENTS DII LIXRIE HUBT i


_Notre conf rre Haif r
)wnal~ dans son editorial
hier, apr.s avoir, toujoure
we cette precision et cette
srti qui le earactirisent
te les difficulties auxquelles
st heurte la Commission de
brifiation des Comptes de
x-reeeveur avant de pou-
ir reprendre sea travaux
terrompus par le fait de ee
riter, continue-en ces ter-

es '
Sur ces entrefaites, Mon.
ur Chretien, au lieu de se
ndre it Pappel de la Com-
Ission pour regler tout srim-
ement ses comptes, s etai:
're aux plus folles equip&ee
avait ecrit des lettres in-
ndiaires dans lesquelles il
ait accuse les deux Magis-
its interess6s, MM. Frede-
jue Duvigneaud et Raphaei
'ouard des pires mefaiP, '.
it fait publier ces lettres
as forme de tracts, ies a-
it fait distribuer, dans tl
t evident, en se livrant a ces
agerations inouies et d'au-
at plus grossieres et ridi-
les, de scandaliser le Gou-
rnement qui lui avait fait
bien, en lui donnant una
ice qui lui rapportait quel-
efois jusqu'a $ 400 par
monsieur Chr6tien s'6tait
it bonnement livr,, pretend
,pendant ces deux dernieis ,
is, ._des politicians qut
nmanceuvraient ostensible- I
nt, n h u bourrant Ie cr'-
e o..ng tflartsespreten-
ns... d'avenir.
\Iais la question, ramenee
es vraies proportions, etait
tucoup plus simple, dans
pinion saine des honnetes
w. 11 s'agissait pour lui de
prisenter devant la Com-
ssion et de lui tenir le lan-
'e suivant: "
Messieurs, durant "IE-
cice..., j'ai encaisse la som-
de tant... Sur cette some,
i pay6 tant, appert piPces
;tificatives que voici... La
ance est de tant,..
est tout ce qu'on deman-
it,depuis plus de neuf moist,
Monsieur Chretien. Et c'e-
t bien pour lui la seule fa-,;
Snorinale et correct de
n tirer, come le font cou-
tment tous les bons cais-

-rs., .
...--w r-


Pourquoi done, au lieu de
cela a-t-il prrfr tout Ie
bruit, tout le vacarme, plutot
strange, auquel l s'est livre
pendant quelque temps...
C'est affaire qui le regarded
Mais le public, le bon pu-
blic qui observe tout, n'a pas
Wet sans remarquer et sans se
rappeler, A propose des der-
niers incidents, certain faits
qui sont loin d'4tre aPavan.
tage de M. Chr6tien.
lo.I M Chretien, n& Fran-
cais, de parents frangais. con-
voque pour remplir son de-
voir militaire en 1914, partit
pour la guerre... mais, au
grand amusement de tout !e
monde, revint bientot, via Jae-
met, par le seeteur inofflnsif
de Santo-Domingo, oh 11 t-ait
descend pour consulter un...
dentiste... S'etant ainsi em-
busqu a Port-au-Prince, il
sattira un communique cin-
glant de la IAgation de Fran-
ce... come dbserteur...
2o. Quelque temps apres. M
Chretien devint haitien, h-
las! II jouit des faveurs du
Gouvernement du Pbtsident
Borno. I1 occupa, pndant quel.
,ques-anesi u -bnne sine-
cure au MinistJre des Finan-
ces, puis demand et obtint
la place envi&e et lucrative de
Consul g6n6ral a Santiago de
Cuba pendant la grande pe
riode de t'emigration..
A sor retour ici, il tenta de
scandaliser le mnme Gouver-
nement de Borno don't it de-
vint 'ennemi,.. en manibre de
reconn aissan cec
3o. Sous le Gouvernmenmnt
actuel, it obtint, il y a un peu
plus de quatre ans, et apr6s
force d6marches, la bonne
charge de Receveur Commu-
nal qu'il occupait jusqu'en ces
derniers mois. --.
Et M. Chretien continue..
Comment se comportera-t-
il a l'avenir?..
Un troisieme Gouverne-
ment sera-t-il plus heureux a.
vec lu?...
11 y aurait certainement
pour ce dernier de bones rai-
sons de se mefier... Mais, pas-
o()I ..
Quoi qu'il en soit, on bon
chretien que noup sommes,
nous souhaitons qte Monsieur

Chretien rende ses competes
et rentre tranquillement dans
sa famille. -
.... W -*7 ._. o:'C -T--- "


p~r L


A


Ir


Dans tle pay tropieaur, Pabattahg des a.rbr ditnt N ontitwr
un crinwm de de e-,trlr, car plwu que totis outres payi, nls ant
bewin de ness rblesa au racine u profonde-s:, au trnT iori.noreu:,
aux larrgsa frtdabon pular e.mpkeher troiiTon, pour v'f.'ri-,,:r
uan regain & fdlistkhe'ur et provo 'uer' les pituit. Urn ;,Ui c(rnu
est synonyme dt dtrease, Gardex-vous, citoycns, d- por'ser arc
main sacrilege A nos noantrf. Pen&ez toujours a;u du Prtsident Vi-neent, appuyez-be dans ,a- campagm. td rebel-
sement, et voua tonuitrez unu vie plus servine, moini uf-.e de
mishre et d'tngtosew,


- -- m~__qsmr..e4 rrrt -V~


FETE NATIONAL
FRANQAISE
Mercredi prochain 14 Juil-
let sera Fanniversaire de la
prise de la Bastille. Comme
on 1'admet, cette date fulmi-
nante, point de depart d'urni,
ere nouvelle pour la France
et pour l'humanite, est une
des plus glorieuses, demeu-
rera a plus belle preuve de la
transcendence de l'esprt fran
gais. Elle est gen6ratrice de
1a declaration des Droits, det
I'Independance des peuples
oppnrimes de I'Ameique, an-
terieure m 'mee t la naissanee
des courants civilisateurs uii
impregnent le monde mooder
ne,
A occasion de cet anniver-
saire, en souvenir aussi de sa
hau te'signification; convain-
eus que nous sommes que eet-
to Grande Frrance Baira to'u-
jours justifier son tire de
Soldat du Cbrist e de l'ldeal,
nou: forI'Imons des vceux pou:'
la pIrosperiti de la nation
franqaise et ronouvelonw ant
Ministre de France et Mmn.
de Lens, I'expression de not;
sentiments les meilleus'


SNFORMATIONS
A DMINISTRA TI VES
L'Administration Locale dc.
Port-au-Prince a entrepris
d'importants travaux de voie-
rie urbaine, aux rues Maca-
joux et de3 Pucellesi Ces ar-
ten'es, p rr-qu'imp raticables,
vont etre non sculembtnt ame
liories, mais remises en etaL
selon les procedes les lu:
modernes d'urbanisme: 6deli-
vite normal de la voie, revt_
tement de la chausYee d'as.-
phalte, 6gouhts, trottoirs, cani
veaux et, le tout, bord dt'ar.
bres appropriws.
C'est a la D.. T. TP., quc
l'Administration Locale a re-
mis 1'execution de ces n6ees-
saires travaux.

iire toutees e pgesar dni
NoveUelliste sl1 vous it on-


MONDANITE pe, ou official le R. P. Surget, wz p~ rafer lu cra~ew n qui
assisted d diacre et sous-dia- Was intiree.
leudi 8 Juillet, i '6 heures cre. Ont tenu I'aumoniere une
soir, eut lieu au Sacre- toute charmante queteuse.
ur de Turgeau, le manage Mlle. Iderle C. F. Mitchell ae- Ru L BIL
ii et religieux de la distin- compagn6e avec aisance d'un i 0
ee Mile- Rene J&rTmt unie moins B616ant partenaire, le DE CM FB s
aotre charmant camarade, jeune Fr6dric Tovar. On eut slt e "a
Raymond Jolckwur. Le A remarquer le bon ordre ec it taut .toVt f8 ,, ane
uveau couple a 6tW conduit la discipline qui r6gntrnt _. g w ~~ i b
pied de l'autel par ine tries aux abords et A lint6rieur de g' ""
gante et toujours jeune I"Eglise durant la ciremonie .&.".ntU vb,,y n"
trraine, Mie. Maurice Che- et il convient d'en filiciter la 3 h i L IMI CT ..
iz aux bras de notre ami, M. Police qui fit son devoir avec A4 ffitpi v'" "
mrid Totar. '. dignity, douceur et fermewtI vsit t.r
A l'glise richementd4co. contre les.eurieux trop brunt. T asaa
I et par6e de ses atourm de yants ourwiidlicats. HAKIME,
ande solennit4, la crermo-
a religieuse se fit avec pom- (VoIr stit eft ene 1P e) Seul Distribteur p r ::atif


INCENDIE


A la rue Magloire Amlbro-
4se ommunemcnt appelIe
le
feu a tclate, ce martin, vert
une heure chez M. Levis Re-
naud. Leo pompiers ale-rtP-
arriverent immediatement
tsur les lieux
II est A remarquer que le
quarter est prive de bouche
d'incendie. Done pour paraly-
ser i'action du fl&au les pom-
piers durent s'alimncnter an
coin du Dr. Domond, pr-es de
'Ecole Normale d'lnsti'utri--
ces et a la rue de la Reunion
pres de I'Hopital G6n6ral.-
Doe par une activity fievreuse i
et v;raiment admirable ils pu-
rent circon crire Ie champ du
sinistre La maison des Re-
Xiaud et .i.aux maisonnettes
ont bruld c la facade &t do
la maison cde M. Georyes Os
wald Durand, carbon ise-,
355 pieds de tuvau tfrent
deployes.-
L'emotion fut gi-rnde. Aus-
si, le Chef d(e a Compagnik
des pompiers et ses hommes
,re'-rent-ils les felieitationc
des .:'tants de ]'endroit-
N-.. y nons les n6tres.


A PRC.'OS S DES MESA

P1FRIES HACHETTE
EN HAITI





La Librairie Nouvelle, eln je lit' '-tI, 1 i ('L;ttS de i:
deh-rs de toute intention de veWrie, eela me suffit large-
polemique, tient i preciser m'wnt come home public.
pour sa nombreuse clientele, ilcr evoi rn mn cher
qu'aucune Librairie actuelle- Directw'lr ot ('"onfrire, rntes
ment instal!e en Haiti ne peut sal ttaions distinglum's,
I e vanter de reppresenter ici ,uc l)ONSINVt. I1,
Iies Messageries Hachette, -
tant donn6 que le service des recu er
Slessageries Haehette ne fone _
tionne que pour la France et
les Colonies- Elle croit bon TOURNEE I'INSPE1CTION
ad illeurs de rappeler qu'elle
i est etablie depuis cinq ans A Pouirsuivant sa to'Urn6e
Port-au-Prince, qu'elle a ete d'inspection. I' ngenieur en
-la premiere a organizer le Chef des Travaux Public. :a
commerce des livres et tdes re- laIissb t r ttt re matiHI Port-
vues sur des bases vraiment d-Palix, a dt'ja visitt- Gros-
modernes, 'tqie par cone- Morne, Pilate et vf-m-fi it die.
quent, plus qne tout antre, el- val I'Etude de la variant de
le peut rtvendiquer P'honneur Source Coul6. II sera a Plai-
d'avoir contribute a une large sance ce soir 4 de retour :
diffusion de3 revues, jour- Pbrt-au-Prince, cott nuit.
naux et livres frangais,et que,
grace a l'exp6rienee acquise, --- --- "5
el l est a mimee de donner
pleine t entire satisfaction Rctenez bion cette date :
Sses clients, en leur filtsant Dimanche 11 Juillet 1937.
ineficier des plus bas prix rand Gahla i 6 et 9 heures
possibles. avec la Superproduction -
Elle profitee de occasionn Le Secret de Poichinelle.
pour "nnonc'r que de lttndi 7
12 juillet courant, elle pour-- .. .
-ra, Ariace A la baisse du franc .Lire en 6cme.-4a la lisle des
modifier vantage amUenrt ses; ltvres de la ibrairie Nton.
, prix. el -


No. 142.1


u


~*rrrrqlcllss~sss~(yr***
~.-- rr r. ~~ i~_~B~*I~Yldb~ill~


. -- -- -- --7


I


LF CAS DE
L'EX RECEVEUR
CON MUNAL
JR. CIRETIEN

Monsieur le Directeur du
Journal IEn Ville.
Meon cher DircLteur et
Confrere,
J'ai observe, a props dt: v<.
tre editorial (de Me e-Ci li a .
tour du oas Cde Iex-tRecevt'ur
Communal J. Chrtien, (. 'il v
a deux points capitaux qui i-
chappent, parait-il au C'ro
public, 'cest queo: en vertu
de i'Art. 45 de la Constitution
qui nous regit les administra.
tions communales ne sont plus-
formees come elles F'Etaienc
Sautrefois. Par consdquent ,-
I-tecevei(r (Comunal trXst
litlus rtC i lui mn me par I-s
S ;;n:c. itg!cIements, la i. -mi
S1, t e-. tminps passel. I1 n'a
cj lone lgalement plus les mP-
ni e, onvo irs, les names

Aini I 'Autoriti EK\<' u-
tive pI 'ut, saus violation an-
eune, de la Constitution, ap-
pruiiver la r-vocatioii, poiur
irreverence, malversation on
Saute cause grave, d'un i;ct,-
veIur Communal en exercise
d'attribution-.
2o-. n principle d'adminis-
triation p ublique aueun fone-
tiol;nnait,-e, qut lque rLtan de
la hierarchi, quit apnp ltien-
nel n'n qualite onti droit d'arr'.-
ter le rouuyge eministratif,
palre que son supei-ur :i \ii
gLe tile on nicessa:ire (ie mct-
tre fin 5 sa mission, alors
momem qe ctte measure aurait
ete considt(-'.e, part e dit fone
Sijt i iru, con iu'ne 6It1StL arbi-
traire (ot iilgulle. ln :a uerwt
cas, j e ie rpcte, on ne saurait
4admettre dans eI Monde en-
tier, que le (lit fonctionnai-r.
obstrue la march de I'admi-
nisiration pnublote.
iL -olpn l hrt n a doli-i
coimni?14 nif tot'utt urrteur ci'
r6.astint ia appel qui lui a eti
ad '.s En fi< cus,- nn t .-nin


4




PAGE 2


e~.rCarrrA4WC*1WM4W&V4N~l~pP~P-tYP~fwPOtPrwPf L~~:RiWA iflt1WI~Wl'flB;utEVPI


Cone.
LAUTRH FIGUR :
DE FABRRIC


(Voir le No d'fller)
------------

Fressinet tout heureux de
cette vive Ascension cublia
1'affront; vivant a Fombre et
sous la protection dupouvoir:
il coulait douce sa vie en se
contentant des restes de la ta-
ble d'amour de son illustre
protecteur...
Sitot arrive chez elle, Ni-
non kcrivit deux lettres : Fu-
ne pour le Ministre de FI'nt-
rieur, et l'autre pour Fressi-
net.
L'amant arrival le premier.
Si t6t seule avec lui, elle.
enveloppa l'Officier de ses
deux bras lascifs et Iui impri-
ma joliment ses levres sAr les
siennes.
-J'ai une bonne nouvelle
A t'annoncer; Cinet, cheri, tu
sais que je t'ai souvent dit
combien je d6sirerais vivre
seule avec toi?
Ce bonheur 1a depend d'une
condition: Je suis assez riche
pour alter vivre en ta compa-
gnie sous d'autres cieux: Je Ie
ferai cette nuit meme si -k
accepted a me debarrasser
d'un ennemi que je hais.
Designe-le, s'ecria vivement
Fressinet, et je executee.
Tu means. Jure que tu me
donncrra cuttc nouvelles preu-
ve d'amour?
Me promets tu sincere-
ment Ninon de fuir avec moi
ce soir si je remplis tous tes
desirs?
cTu sais que je n'Odore
qne toi, et que sans ia criinto
d'itre fusille j'aurais d6ja
poignarde ton amant. Si tv
consens a-e sacrifier pour me
plaire, mon ame et mon corps
sont A ta disposition. OWdon-
ne.
--- Je le jure, Cinet. (Quel
est cet home qui a le mal-
heur de te d6plaire?
-- C'est Cinna, le favor de
Fabrice- -
-- Tu dis? Comment t.! ,
he6sites?
Non, Ninon, tu sais que jc
ne crains rien.Mais que dira
Fabrice domain quand il en
saura, la nouvelle? Qu'est-ce
que cela peut nous fire nous
partons ce soir?
Pardon d'avoir hesite! Je
pars ex6cuter tes ordres
ELOA
Cinna apres avoir err: sans '
but determine, perdu qu'il ie-
tait dans ses sombres pen-
d-^, reprit enfin conscience de F
son existence. n
II avait vieilli de dix ans.
En s'orientant pour prendre I
le chemii de sa villa, il s'a- .J
pergut qu'il s'y trouvait jus- z
te. r


L'esprit lui revenant, il
pensa a sa maitresse qui peut
&tre l'attendait, inquiete de
ne point le voir-
11 introduisit la clef dans
la serrure de la porte de fer
et l'ouvrit.
En entrant il ne s'apercut
pas qu'il 6tait suivi par cinq
ombres qui, le voyant entrer,
se detacherent de la muraille
avec laquelle ils faisaient
corps.
Cinna dans sa pr6cipita-
tion oublia de former la port
II alla droit A cell du bou-
doir, 'ouvrit et trouva- la
deesse couchee sur un canape-
4Depuis deux heures je
t'attends Cinna, et je suis ve-
nue panser les places de ton
ceur-
frapp6 dans sa source. Bien-
tSt to ne me verras plus.
motel pbuvait me donner Ie.
,bonheur; et de plus, ma cruel-
le naisance attache A ma per-
Ssonne une tragique destine;

(6ror ksti u Se. Pe.w)


"' *-

, A lPHARMACIE
CASTERA


Til#phoe 3777


V t


Viest da mer e In defn ere mainly
A -iE GRAND LABUKATOIRE
ecanposc de piniiuur' avtcun t43B-

S) Analyses ctlns --u "
4) AnaLrys biochimilmu e
)- Aalyses iodustnerles
4) Analyses aogrwotn
5) Intitut do rechcrchos.
Cc laboratolre eat d'emblke uno r6u
tv lwto par sa dirtetion avjsee, par
en maitnriel complete, par a npoi
..tig tiidile vt par l'eaprtt nouveau
u'lI ttfplante en HutL
Direeteur-Professeur :
Antonio Chevallier.
Ex-Privat Docent d -Bonn
Conseillers Techniques :
Dr. Georges Castera,
Ex-Elve Institut Pro-
phylactique de Paris,
Dr. C14ment Lanhir,
Ex-El]ve Institut Pasteur
de Paris


A LOUER
Une Halle de 12 m. environ
situee rue Dantes Destouches,
Anciens atleiers du 4Nouvel-

Cette Halle situee dans )a
court conviendrait A tout usa-
ge.
S'adreser Madame Che-
racuit meme adresse ou de 13
a 15 h. sonnez le no. 2731.


AVIS MEDICAL

CLINIQUE

Dr. LQJUI HIPPOLYTt
Anelene matson
P. Duvihgneud
(R e d Carn)

~ cB" ^"


IL Y A LIQUEURS


A VENDRE


Deux proprietes dans les
garages de St. Antoine, (Ave-
que Fouplard)-
S'adresser a M. Hermann
P. Dumay au Bureau du
Journal ou a l'Avenue Bou-
eon) No. 2, de 6 heures h 9 heu-
,es A. M.


AVIS MEDICAL


CLINIQUE
adu
Or. FRANCOIS DUVALIER
Rue du Dr. Aubry
No. 154
Consultations tous les jours
de 3 hres, a 6 hres- p. m.


CABINET
de
Mes. MAURICE R ELIE
et
MARCEAU DESINOR
Rue du Centre No. 98.


OPTIQUBt

PORT.A PIPRINCIENNB

rzand assortiment de verres.
et de montures pour lunette
de la meilleure qualitY.
Grand'Rue-en famc de
Jol EL Woolley. .


ETL-.QUEUARS..

Les amateurs de bonnes
boiasons qui d6sirent fire un
choix de v6ritables liqueurs
surfines n'ont qu'a reciamer
la marque d'klite: Edouard J.
Benjamin.
Edouard J. Benjamin, quant
A son assortment de Cacao;
Anisette, Kummel, Nectar,
Cherry-Brandy, Pches Bran-
dy et surtout son fameu.x
cocktail X-38 laisse toujours
tn gout agriable et merveil-
leux.
Reelamez done, chers ama-
teurs, la marque: Edouard J.
Benjamin chez ses depositai-
res: Sipion Vieux, Epicerie
du Cettre, Liio Bailly et
vous serez nettement sati-
faits.







Le Vapeur COLOMBIA N.
B. Voy. 60 de retour des ports
Colombiens, de Cristobal C.
Z-, de Kingston Ja., est atten-
du le 7 Juillet 1937, en route
le mtme jour a 2 heures de Pa-
pri&-mdi pour New-York via
Cap Haitien, pregnant fret,
passages et malle.


Port-au-Prince, le 2


' Wn. E. BLEO,


Awgnt Gnbal.


U.
.: ",.: INSTITUTE TIPIPENIfA UER

acor(nU d'UtiIit6 Publique pur Arrete Pr6sidentiel .
Est la plus g randt. lole aique de Port-au-Prie'
C'esta l ~ix organise, ol IPorn trouve: lai meieure pen
sion scolaire avec a a base I: a discipline, i'hygieune, t
sport l'ordre et le travail; Maternelle pour tout petitsa
4 a 7 ans; Pension pour enfants de 5 A 12 ans Mithfde e*
rllente pour les Cours Clasiques de la 12e At la Phiilog
phie.
Mdthode rapid el sare pour I'Etude des langues vivan.
tes et des coura Commerciaux dejactylo, Steno, Correspon.
dance Commerciale, Comptabilt i.
Les Bacheliers dipltmes de I'Ecole font bonne figure
dans routes les professions liberales et dans routes les:
branches d'activit&.
Les 10 annies d'existence et de suwc stont la garantie des
falwlles. Cette ann6e encore85 pour cent des 6Glves ridu
si.sA ient avee bri o aux examens of ficels du Baccalauri&t
M 19 pour cent de Steno-Dactylo et de Comptabilite.
S'adresur 1sf7, Rue Lamarre. Phone 281 -
Annexe Rue Capois. Tilphone 3296.


~i

[A 1


~L="f~~_.."r x*"~~~'' ~~


DP-ir;es votro pripro ompt~abe n wsvrat aw
0otipw do Chkque &i l Banqa te Naional do is
O empagBli d'ie*ai


V


bos~-~e~ i~~ aiim~a~~~. -Fl


COLLEGE MODERNE .
Directeur: trmat Aleindor
Avenue John Brown
R .vernat-lnternal C nditions modiuws
Inserii'ezvops entoans o n.
COLLEGE "ODE NE,

colt it,: -met t'enseignemen& A port6e de tousLe les bourses,
ecoll. ui ne professe pas le -bourrag de cderanes,
Colei c ) or6fere i nme mtp uflniquement cpleine tune et&
te mn : faite).
ecole qu ) 'attache a sollrner at a d'evelopper toujours t
jugenmrnt le lAV'41i
ar, i i
est La qi*u trouve vreerut en .6trps dprofepeurg le plu
homwne r
e plus z ee
e plus cornpet~r
at le plus capable ,ur,.aut ntrasner war .Cmot.
'action h orn i;vp t aongtrwutriee


1'& mmmPuawwf s *rtBi., we ,it .
G PJ .AS aw.-ConsetA rNoIW PArsPAIre
ftt)UX. hbt1Mi ; BRONCHITISS, ENROUEMELNfS
sNFLUENZ.A AFFECTIONS Ofs POUMONS I
PORT.At' PRINCE F, HaI fl. iST L PW OVPINC
-w -ft


DfBILOTE
FAIBLESSE


Juillet


v e st autoP

: Deschiens:
C alettfobj B~guatar do Ba6at, prdra it pr l'otr a c.r' dis
Be &mr p to & tftb w e' u t {O. uiut... ncl a.tn Ltam i O npitanE ao .


. ?-*m.y


- .--..-~~44U~*I(B~J6) Bd


9i




4t*-, -- .... le.wm* L*(^"LB NOUVWUtITPt xm^^ tW Xt


SEC URIT, COMMODITt
it e$t imprudent de order 6 la mnotsn,
o6 le feu et le vol peumer vous couser
csedommages i4rparobles, vos police
crossuronces, hypothbqve, titres, con-
trots et outres documents prcleux. Un
coffret de soret& 6 to Bonque Royale
coOtepeu 'et vite tut usujetd'inquiktude.
LA
BANQUET ROYALE
DU CANADA A





-die M atteis & C

Plae. de ica PaB

AMe (oureS et Rue du M agaM tdtouM
AUIHAT JYECAILLES DE CARET VIEIL OR, UVI
I IS, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEJL
XCES 4tGENT ET ORMONNAIEE ROUTES
SuiNALTS, A DIES PBIX ABSOLUMENT AVAN

GRANDE LIQUIDATION DE LUNETTES ET VERRBS
Lanette et Verre de tous numeroe
MontDres en nickel inoxtdable a
Verrs ovatle au prix dr de $ 1.00 la pare.
La lignldat'iodurern in- qu'au 15 Nov~ mre Scinuat
met4. AT
A. DE dATTEIS Co.


I A "IS- .--


appreci6es h Port-au-Prince et en province sont :


KOLA COURONNE en


gI-an(Ies ete


p~etits boon-


teilles


COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
Bumiz les Boig ns Couroane et vous avez lainsurianc
de boire une boisson extremement hygiknique vu la
m6thode efficace qu'emploie la Brasaerie ave taide
de ses machines pour le lavage de ses bouteilles.

~929


i m B -var


ign ment Primaire et Secondaire
ignemmen dgtlaiquee at Moderne (S ection A,,C)
Internal aExternat
8, Rue ~tnwqy, 8
Lawrat de 'Aliance Franfaise (L.afosition franqa
aux Examens du Baecalaureat de Jn::j:r : 15,' et Concours
de Diction frangaise de Juin 19:5 et e Jtin 1936).
1 sec&s aux Examens du Barcalaurat (lere et 2mea
parties).
ie CotiUge Smon Bolivar 'avi e les peir et mkres de fa.
mlle que ies inscriptions pour I'Exercwte 1936-37 se reol.
'ent tous les jourT ouvrables2 parti-r Ie 8 Hres. A. M.


-cls W~-~h-d 10's' pi


Le fait est incontestable


IL R UIMt SAI


c est la quintessence

DES


meilleures .'- varift de cannes


d'un vaste territoire


reunissant les meileurs terrors.


C'est ce qui fait son artne


GOUTEZ ET COMPARE
.w_ .i.kwmiI i l IWw .-rfn t w a rT -..


.'~ ~


Lotprie Nationale

d'Halati
16, Rue Bonae Fo
Phone 3358
GROS LOT:
DIX MILLE GOURDES


LE COUPON :
DEVX MILLE


LilA


LE BILLET ANT
U Gdes. SEULEMtNT


N'hV itez P-us r isquer, chi
que moi t cete modique ivs-
teur, 'est un genre' depar.
gne. Et puis .n'oubliez pas
qu'il faut oulenir 'Nore Lo-
terie Nationanl4 car die rnt
en aide, de son "Jti ia beau-
coup d'Oeuvre d'Utiliti et de
Bienfaisance Publiques it ra.
rers toute l Republique.
-is
Pour touteis es raisons
Haite s ou Etrangers, ache-
tei done voire coupon on o,-
re billet.


L'A UTtRR FiGPt
ID FPiAtnull'
(Suite)


Connaissez-vous











VoilA une nouvelle brAsson qui vient d'etre lanc6e par
LA BRASSERIE DE LA COURONNE, S. A.
Essayez une bouteille et vous adopterez cette boisson
avec son arome fin et d6licieux. En vente h la Brasserie
de la Couronne en &randes et petites boutellies a par-
t1r de cfinq douizaines. -.
'es autres boissons COURONN.E d6jA tris ctnoues et


centre: Faiblesse, rachlitiame,
zez6rnas, pcute-s blanches, d&-
manRDeaiso. 1n
Hilnogtlobine Basile. .- I
et Sirop- An6mies, grande fai-
i blesse-
Les grands yins Baile, con-
tre faiblesse n general, auA
mies, etc.
Sempervirine RBaile; inm-
puissance sexuellt, neuras.
Sthenics.
LABORATOIRES BASILE,
132, Rue du Peuple, 132.


Machine i t erire Remingto
Machine it calculer Dalton
Rubamo, papier ear-bm
Faitos es achats eheus
SG. Gi .


m


--4-,


car nee tdune larme, je ne puib
semer que pt.lur-; autour de
moib
L'instant de ffIicite que j'a-
vais dtruh:' au tremps est ,pr
de s'.vanouir, mon adori Je te
plus pre's de toi, continue ~
aimer; oh! je t'en conjure,
cette IEloa qui bientti ne sera
tjluurne tomibre dans tu vieL.>
SQue me chantes-t u In, s'e
cria colb.re Cinna?
ITu pen.es me (quitter quam
je suis malheureux,
M6chante; pourquoi me
fuir quand tui stvule inaint(e-
nant compete dans ma vie?
Fuyons plutbt eotte Haiti
maudite.
II n1'et plus temps f(in-
na. Fais-rri )i un coiit: i (ie tlo
bras adores; plrends-moi sur
ton e for sur ta poitrine chnrie'
baise ces tevres qui t'ont sou
vent chantA leur passion e~t o c
CO P% (u ii ai tan 17t I'en 'u-
t < c;Vresos cS t tC l;uie .
nA co moment ini r;p
m 'en 140 r ('o?11o in I '' .h
et lit t'nlro tend. u itu k t i:,
Ie f e i 't v\Oouit -
I ^ cinq o runl. '. qi ti\t-i .
: Lii(i C'inn; arriverent deux
v s tarca t a p)rtIT

t ( e t u i
( ",' (^ i i Sfnj i ha; t-,:' i
t" :,t4- (a.ha ( ieux vt :;itj

C (' t'il vit f avait "tonne
1eut r car l') e Ibrut, s u *i ll-
vement {mu'il fit oce lion.l.a 1
.iler craG.ieLcrent qu'avait en-
tendu Ie couple t amonreux.
Se snentaJt iln 'ouvrt, ti-

0(IIni I ta t. r i i V(-I.
'(iou eC~it &ta .t P&'cS tCU olr'Ge---
Mais Ie coup e s'6tait evanoni-
E. SMITH.

(a MuiT')-


POUR LE PA YS

Produits aostle
Unirtcrmwlement appricis
Saoph, l ,.1asile- C(ntro
fuiblcs de ccrv .'va p(rte dp
mmonhtite, dobhiiite gen raul,
dyspp'p.semc, pih:-pilaturie
Baso.styl Basiie,-. A ba;s
de viande dot chevat: Antmiex %
Tuberculoses, ete
Pectoral Basile: Incgala-
ble, contr e grippe, toux, hbmn-
chitcs, conqnel uche- -
D~ipu)ratif IPasile No 2 :
Cont-re Malajits dou >a-nig ot
do la p,:au. rihumatismes.
NYu-Quiniiunm lasile: Con--
tre le Paludisrme, Anemie Pa-
lustre, Dtbilit6-
lidmon Toni Ddpuratif- -
Dix fois supfrieur iu i'huile d't
foie de morr e ou Emulsion


....
SAER


~c~~


re

i







r




j.t.L. -"'.A- 111. 14104 NOlUVS3XLLSTfI*


f-i':
Z1:


nnH nmrvnv fIM MW W'M
t~~~ThZ4n~lmfl~~T~rK~ X!??. $* r-'% rr~~


tLE NOUVELLISTRb
Rio* FMau No. 89
Uott. Postal No. 1 .-~t 14phone m2
QUOTIDIEN FONDE EN 18XI
PAT
HENRI CHAUVET & CHERAQUIT
Dtretwr-PrPprisire
ERNEST G. CHAUVET
Secrtare G.retd :
MAX DEVALt

KLEIBET GEORGES-JACOB


MONDANITE

(Suite)

A la sortie de l'eglise, et
ar un temps splendid, un:,
o gu.........Iong e file...de .voitu.re r elu
santes et couples, toujour:
dans l'ordre le plus parfait
fit le tour du Champ-de-Mars
remonta par la Rue Capois et
gagna la residence privee de
M. et Mine. Edmond Tovar au
Bois-de-Schultz ouf eut lieu l-
reception.- Une assistance
nombreuse et distinguee a-
vait repondu A invitation
des amphitryons et ceux-ci fi-
rent, avec le bon gofit et la dis-
cretion courtoise qui les dis-
tinguent, un accueil cordial e.
parfait aux invites pamril les-
quels on remarquait deux Se-
crtaires d'Etat, toutes nos
grandes personnalites mon-
daines et des amis venus des
villes voisines apporter au:
nouveaux epoux leurs vceux
de bonheur et le temoignage
de leur amiti6. Au champa-
gne, le parrain M. Edmond
Tovar, dans un speech court.
sobre et 6l1gant, adressa at se-
filleuls les compliments d'u-
sage et ses souhaits person
nels de parfait bonheur
La ftte continue trs tart
dans la nuit et" fut I la
lueur des preffiieres toilet
que le jeune et heureux cou-
ple s'envola vers Miragoanc
ou I'attendait le nouveau nid
pour la lune de miel tradi-
tionnelle.
P-au-Pee., 9 Juiliet '987

Assistant.
-. -- --- -


REPROCHE

Ulia, ma ferveur, te vo -
--l4-a-ppl4fe .-a...- baKrre e. re_--
connaissance de nom par tLi
Soeur de ton Ame, Lilia... El-
le t'accuse de lui avoir ravy
son beau nom quisqueyen -
Oh, dis lui done que le tien no
deflore point le sien, et qu'e!-
le n'en soit pas jalouse... dis-
lui qu'Il est bien heureux, ce-
lui, qui, come ton chantre ai
Toi, s'attache h la laralit& ab-
solue de la Poesie dent park
Novalis... dis h son chant re.
PoEte, chacun de tes chants.
rvi~le une manifestation doe


FAme eternelle de i'Homme.
de son Espoir 6ternel, de son.
6ternelle puissance..., puis a-
pres, reviens a nos amours,...
revenons a la Cantilene mur-
mure it ton Ame hier... Dou-
leur universelle ,. Imptissan-
cede l'Etre face a Flangoisse.
a lagonic d'autres lui-m'm.ri
et son agonie personnelle......
La Mort! Ils meurent les pal-
miers, ils s'affaissent avec un
tressaillement p6netrant, ce.s
colonnes sublimes qui aigui.
sent la Foi de l'Artiste et 1:.
lancent vers le ciel dclas 1.
Confiteor de leurs ffiehe;.....
Au creuset de ton Cceur mu,
ma LUlia, je jette mon Amn.
tourmentee!... Devant et pou-
que viennent le came et 1'v.
nion, offrons ta Saeur Lelia
unte d iicieuLUKY.U .

IB'N.

a amne Tue-rf anla oi

uihgi l-WM MrtfP
y ~QJ~gafi f~m~ro:L~l~


S"JONB OUIS.,
CHAMPION DE LA BOXES
Avant-hier lea Agence.e de
nouvelles transmettaient au
monde que la grande vedette
de la boxe britannique, Tom.
my Farr allait partir pour leo
'.taats-Unis ou it rencontrerait
en Aofit le nouveau champion
du monde, Joe Louis.
Champion du monde! Joe
Louis l'est depuis la nuit du
22 Juin dernier ou ii dispute
plans le match le plus sensa-
tionnel de Phistoire e la bo-
xe americaine le titre au
g6ant blanc, Jim Braddoek--
C'est en presence d'un public
estime a plusieurs centaines
de milliers de personnel qu'au
-St.adium- ie Chicago se der'ou
rentt les 8 .rounds de cette
lutte violent. Les 2 premiers
rounds donnaient l'avantage
A Jim Braddock. Au 3Kme
round sur un coup violent de-
Joe, Jim perdit contenance
pour se ressaisir au 4eme.
round. Toujours en belle for-
me Braddock mena l'offensi-
ve et porta de terrible coups
a Louis don't I'adresse et Pa-
g'ilite furent en la circons-
tance le seul atout. Joe ouvrit
l e 5eme- rounid-tUp une action
iagrtmcotetrtte son adver-
saire don't iel trues furent d&-
couverts et vite maitrises. Au
inilieu du 6eme. round on pre-
disait deja la victoire du bo-
xeur negre. 7eme. round. -
Braddock pouvait peine pa-
r'er aux coups, tellement I'of-
fensie de Joe ;e manifestait
i rn deplacements rapids et en
i1 vings adroits et directs.
Ie. round. Magnifique de for
d', d'adresse, de resistance et
do technique Joe Louis enle-
!v v;it par Knout out i James
Imtaddock le titre de cham-
pion du monde de la boxe.
Seulement quelques compa-
gnies cin6matographiques a-
vaient le privilege de filmer
ce match. Le premier soin de
ia direction du Rex fut de ten-
ter des demarches pour an ob-
tenir une copie. C'est ainsi
que ce soir les clients du Rex ,
jouiroTnt Idu piaisir de s'emou-
voir aux passionnantes peri-
pities de la lutte qui opposait,
ii y a a pine 15 jours, les deux
Splus grand technicians de la
Iboxe moderne, Jim Braddock,
i le geant blanc de New-York
S...Joe I ouis, ...r...nosuramm6_ i mitrailleur brun de Chicago>,

SUPREME EVIDENCE!

Grande discussion sur les
cigarettes. Or, le vieux com-
mercant retrait6, veritable a-
riateur, parla en ces terms:
--- .r.ssieurs, certain ont.
raison, mais d'autres ont
tort. Pour une bonne cigaret-
te, i! faut deux conditions e,-
sentielles: le tabac et la frai


cheur. Or, que je sache,il n'est
cqu'une seule marque qui r6u-'
nisse ces conditions et c'est
pourluoi je dis qu'elle est la i
meilleure. C'est la - Jo
m'explique. Le tabac est ex-
cellent, puisqu'il vient d'una
des plus grades usines du'
monde et est unanimement
appreci. Po.ur la fraicheur,
ulle se fait serltir longtemps.
grace atu petites feuilles d'e-
tain. Unique, vous dis-je, 1:,
Rex>>! ,
Chacun approuva le vieux
commerq.ant dans sa sagesse
et s'en fut quwrir ces ldlhcieu-
ses cigarettes, pour vivre une
here divine!


DEPART
Par la Ligne Hollandaise,
le SS. Spiydesant, partant le
14 de ce mois pour New-York.
a- quelques places disponibles
pour passages de i6re classe-
Pour tous renseignements a-
dressez-vousA C. F. Madsen,
Agent -General. Tdl. 34566.-


BCMOS
Demain soir, A 8 heures 15,
Paramount reprend, au prix
populaire de 60 centimes, la
belle realisation de Edward
Sutherland : Le Serpent
Manmba...; avec Charlie Rug-
g'es, Lionel Atwill et Kath-
leen Burke... ine atmosphere
saisissante, un-drame eLran-
ge sur lequel plane l'ombre
du crime, ombree du vrai cri-
-minel...
Dimanche, a 3 heurs 30,
Johnny Wiesmuller, le plus
bel athlete amiricain dans ;
Tarzan, L'ommem-Singe... 4E
lev6 dans la jungle par des
singe', il n'avait janais vu
une femme de race blanche,
mais.,
i ------- ----- E ti ... .8 6--
Et,-a- ses-deux s--iree de 6
et 9 heures, Paramount pr6-
Ssente Le Secret de Poltchi-
nelle d'apr&s la celibre piece
Sde Pierre Wolff, r6alise par
Berthomieu, avec Raimu,
Francoise Rosay, Janine Cri~
pin et Alerme... ce film que
Snous conseillons a nos char.
ants eceteurs d'aller voir
vaut tant par 'interpreta-
tion qui est remarquable que
par le sujet que nous connais-
si ons et aimons...
t~ 9
S("st ce soir qu'aura lieu as
t lex 1a grande soire-
En premiere parties en don-
nera L Amour a l'Amiricai-
ne joie6 par: Spinelly et An-
drd Luguet, et ensuite le
match fameux Joe Louis-
Braddock. L'entree est de G.
2, 3 et 3.50. Les cartes primes
sent valuables pour cetti soi-
ire.
Dimanche, une grande su-
perproduction: La Bandera
d'apres le roman de Mac-Or-
lan. interpret6 par Jean Ga-
bin, Annabella, le Vigan, Ai-
mos-
rn chef-doeuvre dit toute
la press franqaise..

JOSUE... A LA MANQUE
Mon bon, frais debarqut
Sdes Baraderes, sait lire I heu-
re. Ce martin, je lui demand:
cArnous, qui lheu li y&>>
Hier apres midi, quat.
heu' m'sie!
-Comment?!
L a ret& ou....
Arnous a 16 ans! Dois-je lui
apprendre aussi que nos in-
- vent-iens-umaimes-ne-pe -ve nl L
server qu'A constater la mar-
che inexorable du temps. Pe
jamais a la controller? Heu-
reux Arnous! rest aussi +in-
souciant et garde la convic-
tion qu'en arretant ta montre
hier a quatre heures tu as ar-
ret6 I'approche de la vicilles-
se implacable-
Pour moi dont ie. present
chevauche un passe assez long
et un avenir tentbreusement


et un avenir incertain, je nWal
pour me rejouir le ecour qup
mes delicieuses Splendid>>.

BERLINER HOF
Souhaite la bignvenue a son
airnable clienMl. I'occa-
sion de sa r3ouverture le Di-
manche 11 Juillet 1937.
Son cadre de verdure tropi-
cale.
Sa cuisine r6putee.
Ses Sandwiches.
Sa Choucroute garnie.
Sa Blire.
Ses Graces.
Ses Cocktails... etc.

POUR KENSCOFF


I! est annonce au public spe
cialement aux clients que Da-
vid Loiseau a repris comme
les anndes prkcedentesason
service de camion et cFrau.
to entire Port-au-Prince et
Kenscoff. II les prie de bien
vouloir s'adresser toujours au
SGarage. Chrisler, Place Gef-
fard, pour tout ce qui a trait.
aux transports gnf element
quelconqfues. .
T#l1phone: 3341


COLLECTIONS A BON MARCH


People en Marche pai' Theodor Wolff Les rv6la-
tions du plus grand journalist ullemand sur la
guerre, ses origines, es consequences.............. 5,00
Poste 85 par Alain Boursin- --Censur6 pendant vingt
ans, ee livre r6vele.anjourd'hui les moyens don't
disposait la T. S. F. pour d6couvrir les moin-
dre~ actions de l'ennemi........ .............. 4,15
La Liberty de Ia Conception par Dr.Marchal.600,000
lecteurs ont trouv6 dans ce livre la solution a n
probl~mer angoissant....... .... ... .... .......... 3,75
Merveiles de V'Exposition de 1937par Robert Lange.
Le livre par sequel vous aurez une id6e des prodi-
ges realises par diff6rentes nations ..... ...... 2,7
Cesar Borgia (1475-1507) par Rafael Sabatini. i'His-
toire n'a pas connu d'homme aux passions plus
violentes .................. ................ ............ ... 7, )
Belik et Fieres Antilles par Marius Ary Leblond.
Impression d'pn voyage f6erique et i lustre...... 4,5
' Matiere et Lumiere par Louis de Broglie. <...I1 faut
aimer Ia Science parce qu'elle est une grande mou-
vre de ]'Esprit.>> L. de Broglie........................... 5,00

VENEZ VISITER NOTRE EXPOSITION DE LIVES
POUR DISTRIBUTION DE PRIX- VOUS EN TROU.
VEREZ POUR TOUTES LES CLASSES ET A DES
PRtl A VANTAGEUX.


Dnnezr-vous un souire iresistible

-des dents resplendissantes


c' .. commanderau destiny et pifoterd'une moain rn r son propr.e a .
ijsqu'u but qu'on s'eu propos6. L'enti6r, domination do sci r .
est pour 'homme la meilleure garanfiedeo succsr dan, i ,o ns
-lutt pour la vie. Rendea vos nmefa plus r',sistants por


d. nt I'aetion clmfonte at forlfinte ntre enfr iC u ou d tan: ous k.-,-. it..
n-.c, dat absolument inoffensif et il nso product pus '.; ,. -. .
.an l s. 1 t a c10 omp c datnn touia I.. t1h;,r,.,r .
K- NOLL A.-G., LUDWIOSHAF : -
PHARMACIE BUCH,


., ... .- Distributt e r pourt aiti


'PAQR. O


La Librairie Nouvelle
rEbEPHONE 3SW

QUOTIDIENS PAPETERIE REVUS
CABINET DE LECTURE


..l:ii
~~~
: lr
"'
'
: :
(1
: :
:: i
i


Anm


^^~n