<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03069
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: July 7, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03069

Downloads

This item has the following downloads:

19370707 ( PDF )


Full Text



iSNZST 0. CA, arvST
~3~~s~~pr~~I~*^~


QUOTIDIEN FONDE EN 1896


42Ame. ANFNIE


PORT-AU-PRINCE, AAm


I-


MEu'lt ED JUmT


-- .. .. r .zr~az: zz-~rBt
-%' jf,: Ntti42Os Xf


-~m-14y~ -II- -,W~X -_ --. -


L IX.KEC...E..ISU., CIIRETINI


REFUSE DIE JUSTIFIERi COIOPTES...
ARRETE SUR MANDA T DU JUO D PAIX
IL REFUSE MEME D'OUWVRIR SES C'OFFRES......

Hier, vers 1 here, sur man- travauk M. Chretien"e don-
dat du Juge-de-Paix, la Po- na pas signed de vie. Alni blo-
lice' proceda a Flarrestation quee cette Commission eta-
de M. Joseph Chretien, ancien visa l'Administration local
Receveur Communal, don't qui, A son tour, s'adressa a la
certaines lettres ecrites A i, Justice. C'est done ainsi que
Commission -de.- Liqui4tio la tolic proc6da bier a 1 heu-
de ses comptes, et par le.. re I' arrestation de M. Chre-
quelles il accusait ses ancient tien- Conduit A la Commune',
chefs de d6predations faAtia- 'on pensait qu'il allait ouvric
tiques avaient ete, ces jours ses coffres et bureaux et rc-
derniers,lanc6esdans Port-au iimettr' les pieces justificati-
Prince sound orme de tracet. ves de sa gestion- Pas du tout.
Ce~oble souci de denoncer Obstinement, it s'y refuse. -
la vindicte populaire des en- Proc&s-verbal de ce refuse fut
nemis publics No. 1 n'epar- dresse et la requete du Juge
gna pas la province qui reEit de P'aix un specialist, puts
egalement, en petits paquet la Cie. des Pompiers, furenf
bien conditions, des lots de r;'quis d'ouvrir. Au chalu-
libelles, meau Ie grand coffrefort fut
Qui ne connait, ici, Ia :,.-- ouvert, les papers qui y 6.
tique classique presquc des fi- talent furent places dans des
lous de rues surprise en fia- envelopes, et le tout scelle. I
grant d6lit et que pursuit !f etait d6ja 10 hres, du oiL- L.,
police? Prenant leurs jumble suite des operations fult ren-
a leur cou, ils tentent d'assu.- voyee a ce matin 10 heures, e:t
rer leur fuite et de se protW- M. Chretien gardi & la Police
ger centre 'intervention dev aux ordres de la Justice.
badauds qui pourraient pr6- Quand on pense que dtpuis
ter main forte aux agents de plus de 9 mois les ancient
I'ordre, en criant eux-nmime:. chef de M. Chritien out essa-.
plus fort surtout que ceux :-y vainement d'avoir ces pi&-
qui leur donnent la chasse : a e, i'on est un peu en droit de
Barre li! barr li! penser qu'il eut 6t4 plus hon-
A la minute o i il ieur e n dte de sa part de s'empresser
mis la main au collet les a- d e rendre ses comptes,- nous
dauds sont tout ebahi do. ne disons m4me pas de so jus.
constater que c'tait le plun; tifier puisqu'on ne I'accusait
enrage poursuivant qui etait I de rien,- avant de jeter com-
lui mime... le dBlinquant. me il Pa fait la calomnie et
Sans vouloir trop prejuger t injure P'adresse .de ceux
du resultat final de cette af- qui avaient toujours e4t bien-
faire. l'on a impression que veillants pour lui
c'est I en cette pauvre mi: Cf Ci-dossi;us 'quelques pieces
ncer, q oni a 4te ex6cut6e p i r v ayant trait a eette procedure,
l'ex-V -ive ii. vit par it et qui etablissent depuis
Commision-diso ''Liqiuidatiom a f iuan:d on essaie de decider
fournirl ns pieces qui devaient ex-Receveur A balancer ses
lui per:mnettre d'achever se' competes.


Le ler Octobre '19i Mon Cher Magistrat,
A Monsieur le Receveut Je suis d6sireux d'achever
Comm-unal de Port-au-Prince cet examen si longtemps corm-
imncne des piAces du Receveur
Hnc.-lAde Ville. relatives a mon Administra-
Monsieur le Reeeveur, tion, et vous demand de pas-
ser a cette fin les instructions
A l'occasion du nouve.i 1,.1ev.fsaires.
Exereice 1936-1937, jya .ti in cordialement
.... ....t ,tnt


votre attention aune manie-
re sp6eiale sur le fait qu'au-
cune defense, meme de3a or-
donnancee, afferento a l'exer-
cice prime ne devra etri ef-
fectuee au moyen des percep-
tions de I'Exercice 1936-1937,
-en attendant que soit etablie
la balance des comptes au 30
Septembre 1936.
De meme, aucune valeur
privue au Budget de l'Exer-
Cice en cours ne sera payee si
ce 'est sur ordonnance.
En vous demandant de me
faire parvenir chaque jour
un 6tat detaille de la situa-
.ion de la Caisse, 4tat. sign-
du comptable et de vous, je
vous present, Monsieur le
Receveur, mes salutatiosbs
distingudes.
(S). F. DUVIGNEAUD.
*
Port-au-Prince, le 18 Mars
1937.
Monsieur Raphael Brouard
Magistrate Communal
Port-au-Prince


(S). Fred. DUVIGNEAUD-

2 Juillet 1937.
La Cw
Char gee de fitt-iquidation
des Comptes
de M. Jiseph Chritten
ex-Receveur Communal
Port-au-Prince.
Monsieur Joseph Chr6tien
Port-au-Prince
Monsieur,
Le Service de la Comptabi-
lite de l'Administration loca-
le nous a declare qu'il n'a pas
en sa possession les ordon-
nances aft6rentes aux dpen-
ses enregistr6es dans vos li-
vres pour la p6riode s'6ten-
dant du ler Juillet 196 au
30 Septembre 1936.
Nous vous saurions gr4 de
bien vouloir nous remettre les
dites .ordonnances, au plus
tard te lundi 5 Juillet cou-
rant, faute de quoi nous nous
trouveronm dans Fobligation


LE CONGRESS DE A

LANGUE FRANCHISE
-.

L'amabilit6 de M. Louis-
SPhilippe Langlois nous vaut
'infini plaisir de parcourit
edition du 28 Juin dti jour-
nal Le Canada ouf il est ques-
tion de la stance d'ouverture
du 2eme Congr6s de la langue
franaise.
SLa ville de Quhbec a et6
eellinement n fte. Tout s'y
esWd roul dans une ambiar.-
ce syanpathique, en presence
des rrisagers des peuples
d'expr ?ssion frangaise.
C'est le\Collate sous le,;
voutes duquckLont retenti le -
voix des plus autoris6es, de-;
plus sincere, qttia servi de
cadre a cette imprssionnan-
te manifestation.
Le President du Congres
Mgr. Camille Roy dans une
langue sobre et precise eutfie
mot qui convient a chacun de
d6eletguls des pays amis. Puir.,
ce fut la presentation des Svers orateurs de la soiree
inauguralle: te lieutenant
gouverneur de la 'provimne do
Quebec, M E. E. Patenaude.
M. Henri Ledoux Mlgr. Her--
mann Brunault, I'honorable
Juge Albert Sevigny, M. Renfe
Turek, P'honorable Fernan:;
Rinfret, l'honorable, Maurice
Duplessis, l'honorta le Pali
Leduc, M. J- E. Gr6goire
Notons aus;i l'allocuticn df
M. Eugine Jalbert, celle de
S. F. Mgr. BIrunault, e\{itu |
de Nicolet.
Nous remercions M~' "oul
Philippe Langlois qui, par S,
gracieuset6, nous permit de
suivre les premiers travaux
du 26me congrbs de la Langli
Frangaiue.


de nous borher a iun contri
e puare-ment arithmittque, "ei'
ce qui coneerne la period in-
diquee.
Veuillez agrier, Monsieu,
I'assurance de nos sentiment.
les meilleurs.
Le President
(M. DEJEAN).
Les Membres,
P. D. PLAISIT ,
W. DAUPHIN
l


Port-au-Prlnce, loe Jtui.l
1937.
La Commission Chargie de la
Liquidation des Comptes
de Mr. Joseph Chretien
A Monsieur le Magistrat
SCommunal de Port-au-Prince:
En ses Bureaux.
Monsieur le Magistrat, ,.
La Commission noinmre
par le Departement des Fi-
nances, conformement la
Lot, pour vrifier les comnpte;
Sides deux derniors Exercice?, ,
et d'une parties de 1'Exercice
en ours, de I'Administration
Locale de Port-au-Prince, se
trouvant, dans limpossibilit4
aetuelle de complete son tra-
vail par suite de I'absence des
pieces affirentes aux d6pen-
ses enregistrees dans les li-
vres pour la p6riode du- er
Juillet 1936, atu S3f Septembre
1936, et celle du 4. au 8 Jan-
\ver 1937, s'ampresse d vosis
en donner avis pour que vous
(Volr suite en Sime pane)


AGREABLE VISIT


EN PASSANiT...


iLa rubrique sam lwpaquel
fr ("Pt}-M la Mi no i raissent te nim ph's notes
Hier fnpr.-m.idi nous avors.; n'eet Paw nourotic.


recu avec plaisir la visite de
MIessieurs Kurt Von Stemitz
et Ernst Luders, respective-
ment D6I16tLu G06nral et Re-
presentant pour Haiti de la
Telefuzndr Radio Company
etabtliew a Berlin.
Le voyage dt Monsieur von
Steinitz a pour but d'iatro-
duire chez nous avec I'aide dte
son Reprisentant la Telefun-
Sder Radio qui a d6ja cor.quis
1'Europe et l'Amerique en rai-
son de.son perfectionnement
indiscutablle.
Nous souhaitons bon sejour
et dui success Monsieur
Stenitz dans sa campaign de
propaguande en faveur d'une
des plus igrandes firmea alle.
mandes.


tLOt .; 'S TIRE
.... . .. .. .. .. ... .. .


PII: iA.I RMONIQUE

L'au:ition offerte a Rex a-
vant-.ier soir par I'qOrches-
tre ,n0huarmoniquex a et6 vi-
ven,,, applaudie. Les execu-
tar.'s. ont tait montre d'homo-
geri :6 et de fidelity sensible
en .:terrezlnt les divers au-
teurs. En un mot, le jeu d'en-
senmuie uierite la note bien.
Nous ne eesserons de renn
dre homage bien merit i
I'effort de notre ami Miot qui
a pu doter 1ort-au-Princ
l'un Orchest re philharmoni-
que pouvant figure avanta-
geusemen t
Tous nos compliments-


*)~L~~%)B:: -- --- XI~
EXAMENS
D'ARPENTA GE
TLe examens d'arpenta,:
quti CetriVnt liiU u u Parquet du
Trib)unal Civil de Port-ai-
Prince, sonS le haut control
du Cotmuis i ire du Gouver-
nemenlt, et auxq(urls prir'en
rent part de nombreux po .-
tuilantsmi ont pris fin '.e jury.
taii. f ouos; 6 de d MM. Clovis
Heiti S4Intoigc, Daniel Pru-
den t et Lzare Dubois,,assis-
te du tSi ..uj p i)- t.L'ut doe E-
coles, MI. i ort Lius Laventure.
Parr*Y les r'.dnidpntA se!] M-
Andre iri ;::lnucl Jeanty ,
6td reu a r'nteur-g'omitre.
Nous lui .lirfcon toi; no.s
ernmpliments-


LA FIGUE-BANANE


La dernibre visit du Pr6-
sident Vincent a vraimont sti-
rhule lIs planters de figues-
bananes du Nord' Ouest. Dans
cette region la more saison
n'est pas connue puisque de
fin juin eectte fate, le Nordt
Oue*a a emobarqu onze millo
regimes de figures.
Ce chiffre attesteRquie I'onm
est au travail dans ce Depar-
i tment et ue Inmnee prooehai-
lne- le -ndemetU -s, coree
plus fructueux. -
Tant mieuxj.

-

i Dimanche 11 Juillet 1937. -
Grand Gala A 6 et 9 hetres
avec la Superproduction
L4 Seeret de 'Polihinwlle


.. ... .. .. .


'. "rr~v


"r~-' '-"I C*


ILw*i~~


.. t -9 4 MI A k I


Tenue, il y a quelque temps,
,par l'un de nos homes de
leitres attentifs a fatre juat
qu'ici bonne et belle garde au-
tour d'une c ullur que plus
d'un essay e mainteinant d e
batire en brche, eite emous y
itlla Ipe'iant hlonglempl, Ion
curiosity des lecteurcs e ce
journal, lesquels macnqua tfent
rarement de ne point se re-
paitre de la prose .aerte et
entraiane de ce brilant arti-
clier, cheque fois qu'etaient
publies, aous ce titre, les no.
tules qu'il consacrai it de
multiples actualiths.
Qui de nous s'aviserai tai-
jourd'hui de lecher son ou
rage a l'instar d'un petit
ours;- de le battirt et l re-
mlttre a neuf, sais prendre
sI ouei des nombreuses autren
.xi.i'rnces diu intier, en rat-
.,n ;i la vie quotidiemne, tit-
....s' tl affaire qui plsse:"
Enr m'entrainant rimuer
Sa ::i:t es autour d'une vriti
It de tm hemes, j'enrisage sur.
tout d'6crire pour ctcu qui, d
tracers ces notations brris,
ainsi que ces crurls essals,
sont susceptible de recher-
cher outre un peut d'arl ef
d'esthvlique mats aussi les
lineamentas dune pensle epri-
se de large tours d'horizons.
Pour cela, je ne pen e pas
4u'il faille porter sans cesse
.res numchettes de dentelle:
- la robe de chambre; ou,
plus s&:ialmcnnt, Ic bonnet
de fkure de M. Remy de Gour-
mont dont parole en terms ai
excellent Lucien Corpeehol,
dans sea souiirers d'un jour-
nal/te. ""-, "
Tout de nm me, on tcudra
con-enir qUt e c exi'cattions
itaient necessaires pour4ac?-
liter la bonne intelligence
cem~eatis,_g i aider a la clai
re comprehension duI soui au-
quel est due leur inspiration
Qellte idee charmannte,m'af-
firma Epaminondas, quand il
apprit que j'allris noter sur
mnus petites tablettes du
temps, une serie d'esquisses,
pour tire publies... eni puas
sai.n
Qu,. de char mants billets,
enl eff/l, n'cst-Pce pas, Cou.inev?
En attendant, je m'emprea-
se de core ces lines.

JUNIUS.


DES ASSASSINS

PRECOCES

Cctti apres-midi vte- 104 -
trois htusre, le quarter de I i
rue PFroi--fut le theatre d'u-
ne scene sung!lante. Quatre-
jeune i malend-ins don't trois
fillettes ornL assailli de coupt
une enfant Agtge &n'viron de 7
ans.
N int'"vontion des
Dpo i a;uI paissaieIIL. I
petite ; i.ircu peut-otu
succon :. ntre les mains
de isos ";' ^;oiwrs. Elle a ri'-.
ui doi s o Ia tete t
(Iars 'aC 'ers regions du
corps.
La poiice..appelce par tel& .
phone a px-etde sur le champ
a I'arrestation de ces petits
v' 1a h on" iS.





42C NOUVWEIMLISMTEP, $ sti*itoAWnr*ff xl


LES JOURNCtES
DE EDUCATION

2ime. Conference.

C'est l'hondrable M. Etaer
Vilaire qui a prononc laI se-
conde conference des journeys
de I'Education organisees par
1'Alliance Frangaise,
SUJET: La famille et sei
grands devoirs civiques. L'E-
ducation de I'Opinion publi-
que (Presse, Cin6ema, Revues,
Journaux, livres, etc.)
C'est une interessante conr-
ference d'une belle tenuc lit-
teraire- M. Vilaire doit se-;
nouveaux et brilants suCices li
M. Al C. IC-Lhdrislon, Pdl du
ComUit HIaitien de l'Alliance
Frantaise. N'a-t-il pas dit au
debut que e'est grace It 'in-
sistance de M. Lherisson q u'i
prend la parole? Le PrIcs'
dent de i'Alliance Francaise.
continue-t-il, est on Apotre
auquel personnel (In peut rl-
sister. 11 ne lui a pas seule-
ment demanded de fire !hi
conference, ii a, lui-mn'me,
choisi le sujet, d 'aprc SOP
programme. C'est un home
terrible dans 1'ceuvre qu'il ac-
ciJlJ it pour le [ In (Ie tlous-
La declaration du and
Sa eZi it 2;o r ia 11 1 d. -

pEc c e "' a" '
sir, dit encore M. Vilaire, u
a defer a son in.vi'ti,
"Tenant, ] in aussi. rp
devoir...
1e conifrencier i paic,
la famille Haitiene, -
I'ancien tenmpIs. 'I r
n'etani pr: repan'I' 1ilC-. "-1 I'
unions talent seinclert. n
fants respecthoiex '
et merJs remisen t to
dan, une belle a-l" .
viable.
oLne 6pail ioint ta v;r
ieo netiers ho no r'-
cherchait piv eu le nCtio
puonbliquei qu'n iF po a lit-:
citovens honorables-
Tous rempliasent rs devoir
devoirs civiques. En 'ne dtan-,
on etait pe) eclai.re e;.u' a -
jourd'hui. Le patriu:t. ""
tait vivace .. Mais les lin-
tes civiles ont vnps qui io
contrtarier. i les s'ordt maudi-
t 1. ..




I!es pie--It et --vou rent durvei o
de eurs enfantsart Que tous se
metutnt r a tceuvre necea in-re
et remplissent q eurs devo ir
II nest pas diffihile de tran-.
foruer ce cher pays qui est un
petit paradise. L'aenord, la vo-
..t-mw-b^- divouement de tous

Tuute cette pattie de la
conference est suivie avec in-

.*-'pt. n ra pide resume qu.,
nous donnons.
On sent que c' -.t un noble,
cour qui parole et qui a hei
eleve sur les genoux de pa


rents severe a, X m(I '
austreos. I1 le dit lui-mtine-
N'est-il pas le ils de i.i. Vi-
laire, doyen du tribunal civi:
de JRr6mie et de Mme, nide
CleriL? Voila deux nurnoms- ia
norables trb s respects daon
la Grand' Anse-


Le conferencier defini It'o-
pinion publique: C'est reelle-
ment ce que pense le public.
la masse du pays. Elle existed
en Haiti, dit-il L'opinion pu-
blique c'est la reine du monde
Celui-ci se laisse conduire pal
ellek.-
Oui, l'opinion publique exis-
te chez nous, en depit de tout
Elle doit &tre just, discipli-
n6e......
II cite des faits:. Le pastern
Nosirel Lherisson fut un A-
p6tre d'une puissante enver.
gure. Les oeuvres qu'il a lais
s6es le dissent bien. A sa mort
survenue. -dernierement, ce
Grand Homme a etd univer

(6a0r sute ex S. page)


r *'~a
PAW


Cett petite vedette de Cinmoa
Aj| .. i t-- s L fat iS, "
u31 m a ue s S:rn


















L t Dl <.-: i, D Doeruc.
...' .."t t ".. ^ d !.t" U ttitd e

_ l ';: 'ct .,\ .j4 t r
tt 4
















IU t i p to date'
^:\ '' i Drosean au
h--n r-s+. tlIa hian-


D it
SEU JAZ
ld oretuzx up to date


1 A PHARMACIE
CASTERA
TdItphone 3777


Vi-nt de mettre a detrere maiT
s on GRAND LABUAATOIRou
compose dea pluaieur seeno n tech-
uiqueas;
3) Analyses rciimque
2) Analyss biochimcquiw
, ) A.alyse industrallsne
4) Aualy&es agrrcwmo$
0) lstitut de rechcrrhch
Ce tabratoi:e est d'embltae un r6-
vu aluoa par sa direction avia', par
onm na1ultriel compiet, par fa Ipu4
"iCn Wd6ale et par i'espr:L anoveau s
l'Ui L mpkante E Haiti.
Direateur-Prfesseur :
Antonio Chevallier.
Ex-Privat Docent de Bonn
ConseiUers Techniques :
Dr. Georges Castera,
Ex-Elbve Institut Pro-
phylactique de Paris,
T-. Cldment Lania,
Ex-El&ve Institut Pasteur
de Paris


A LOUER
TIne Hltle de 12 m. enviror
; .itue rue Dantls Destouches,
Anci:-ns atleiers cdu aNouve1-

GK-a1 HTalle situ6-e dans ja
oi:r: C.vlexndrait a tout usa-


S' dresser a Madcame
raqut m Ime adretsse ou
a 1, 5. sonnez le no- 273


) EMA N DEZ
LA POMMADE
La-Em-Strait
a la Cordonneric
.iont-Carmel
1Y PPO LITL JEUDY
celebre preparation de
Ho-Ro-( o.
139, A v. Trujillo.
Phone 2182


..i r YFd.E

a e a- I Anto ine, (Ave-

S'adresser a M- Hernann
D") Iumay au Bureau du
Jo rna' ou 0a 'Avenue Bou-
zon) No- 2, d' 6 heures a 9 heu-
res A. M
-- -

A VIS MEDICAL
CLINIQUE
du
Or. FRAN COIS I)UVALIER
R~Ie du Dr. Aubry
No. 154
Cons:ultatonms tous ls jours
de 0 arLs1. a C hres. p. m.
---- ---- -----

CABINET
de
Mest. MAURICE R. ELJE
et
IA RCEAU 'DESINOR
R Ce du Centre No. 91.


OPTIQUE
PORT-A U.PRINCIENNHi
Randd ansorument de verreh
-t de montures pour lunettes
dp la meilleure quality&
Grand'Rue, en face do
John H. Woolley
Vt.--- -

Machine a tcrire Remington
Machine a calculer Dalton
Rubans, paper carbon
Faites vos achats chez
G. GILG.

AVENDRE
Grande mnaison basseise
Avenue du Pr6sident Trujltl
lo, No. 41L,


c1 e-


A sI ME12CAL
QLINIQUF
du
it LOUIS IRPPOLYTS
'kneienn maiz
F. Dur gneaud
Rue daes Caernes
Consultation
Si 4 hi %



IL Y .4 LIQUEURS

ET LIQUEURS..

Les amateurs de bones
boissuns qui dAsirent fire un
choix de v&ritables liqueurs
surfines n'ont qu'a reciamer
la marque d'elite: Edouard J.
Benjamin
Edouard J. Benjamin, quant
a son assortment de Cacao,
Anisette. Kummel, Nectar,
Cherry-Brandy, Peches Bran-
dy et surtout son fameux
cocktail X-33 laisse toujours
un gout agr~able et merveil-
leux.
Rtclamez done, chers ama-
teurps, In marque: Edouard ,.
Ben j:ain chez ses depositai-
res: Simon Vieux, Epieneri
du Centre, Lilio Bailly et
vous serez nettement satis-
faits.


Le Vapeur COLOMBIA N.
B. Voy. 60 de retour des ports
Colombiens, de Cristobal C.
Z., de Kingston Ja., est atten-
du le 7 Juillet 1937, en route
le nrrme jour a 2 heures de l'as-
pres-mdi pour New-York via
Cap Hitien, pregnant frht,
passages et malle.


Port-au-Prince, le 22
1987*,

Wm, E. BLEO,

Agent Git i rat


INSTITUTE TIPPENHAUER

Reconnu .d'Utilit Publique par Arr4t6 Prtsidentiel
Est la plus grand Ecte laique de Port-au-PriAt
C'eat la mieux organic, o flon trouve: la mell eure ptm
aion sclaire avec i sa base : la discipline, lhygiae, l
sport, 'ordre et le travail; Matiernelle pour tout ptits de
4 A 7 ans; Pension pour enfants de 5 A 12 ans em6tode ex.
cellente pour les Courn Classiques de la 12e a la Philoso.
phte.
Mdthode rapid ei elre pour l'Etude des langues vivan-
tes et des tours Commerieaux de(lactylo, Steno, Correspon-
dance Commerciale, Comptabilitit
Les Bacheliers dipldman de I'Ecole font bonne figure
dans toutes les professions lib6rales et dans toutes oa s
branches d'ativite.
Les 10 annees dexislence et de succs sont la garanie e
families. Cette annie encCre 85 pour cent des 61ves r "
sissaient avec brio aux examens officiels du Baccalau t
et 99 pour cent de Steno-Dactylo et de Comptabilita.
S'adr r 1537, Rue Lamarre. Phone 289 -
Annexe Rue Capois. T k phone 329J .


.\>IN k 77tNO-kr&
f '^ r AVEC CETTE CAFIASPIRINE
LOLA, MON DEU 7U VERRAS ou'i J
OUEL MAt LE TETEf PASSER WIV T


S@t Qucmd vous travaiflez el qu'en revanche un mal
de t&le, une grippe ou une nvralgiio vous prond.
1 Catiaspirine es le aeul rerade pour
ces maux. parc que en pou do temps /
o.i eile souicage et canime. La Caihaspirine
o J- ut product Bayer: ,xyez le toujours
s.oi naO iQ mwin.


-7, p ume The-Wcr1 Mlig
I s+.it mitst, tBt^aa! l kzt f
I -.f..t....it..&M lS
t roar-aia>- rbar 1M2h, >
^^S/WWW ^^ ^tf tfan hwpf/ L:f~tsWf





/,,
4s <
~l~~a~~L `8~"~!~I


L.-:-- a vote prfopro COmaptable an wvtrama na
r o, 4 Cheqtue & la anqueq Nato ma dzo It
Rdiimtbaq a* Ta %t^


COLLEGE MODE fRI
Directeur: Ar t Acindor
A venue John Brown
V -rfrnai-Internat 'ndistions m.diques
Inserivezs vo enfants an
COLLEGE iODElMNE,

ecole put et I'enseinernent a ppel de toutes les bourses
cole o(t -i, professe pas ;i - eco-e qyu prbftre a nP I- nionoment ,pleinet une ct
te 'ien faite.,
'cole qui s:attache a sollwtier et a divelopper toujours le
ju tigrjent le l',ilvp
ur.
Sa i e riuve -r rennrf te eor de profess-urs le plup
borno'(ene
;e plus 1.tIe,
e plus comprten t,
et Ie W capable, surtout, d entrainer par Ioxample, k
artinf hnnd:vp t eonstructrTee
.. _- ., = e ,


W4e^. A JAi O'7 t stCUCA L YPTO %
OQ sQ Af .a-CCoMSVAT PARPafrr
t"-)iX Rht;ML.A BRONCHITISS. ENROUEMENT
INFLUENZA. AFFECTIONS DES POUMONS
PORT.AU .P RJINCIe. aT. ST oLnS aOvmCeS
nwrxm ............. ....


Juillet


REVELATtIORS SESIETIOIIELLES

6s &f.2riteti, edilaste -l nan

di f^^ k, am ~s" R l ram


PAGE 2


1. .. .il .


if ~~~~f'r am v w.^w#>.'~/ ^.




.1: ~.ro ~rw cgrr~~ "i~ j NOT!.f'~XI'~~~ Vl4JAS~~8Lp~~j~~b*edfh ~1E -j~a; ~
"Y~-~YYL-,~h1~~_ --U *UB ~r~P~CB~~- .,j~~u ;*l~~YMa,.~q B8l~pq~~, ~Efl-$$flp~i~~~ _~~p*C9i~~y~.~ai i~yfWflt4I~.sE~rrC 4Y~


I DLRNIVRD?
IJLUf lLVIw
-? -- -- -


IE IL:I
mul .IN


ReCues ce martin par C ble, Radio et Correspondance Ae fenne

(STATIONS HH2S, 1HHH1, etc.) .....


CE QUE PENSE LA
SPRESSE ROMAINE
ROME.- Bien que les rap-
ports de press de Londres ct
de Paris indiquent que la ten-
sion a baisse, les journaux de
Rome pour le moment s'abs-
tiennent de toute prophetie on
Limiste et declarent qu'il est
bon d'attendre les futures d&-
veloppements. Le c ro> came que le danger d'un
renouvellement de la crises
subsiste encore depuis que la
Russie Sovi6tique pour parer
a certain coups a ranime la
flamme de la propaganda par
des agents lances a travers le
monde abondamment pour.
vus d'argent. L'Espag-ne bo?.
cheviste, continue le journal,
a r4alisM que dans le but de
prolonger son existence, il n'y
a pas d'autre chemin que d'en-
fon-er ,.'E.uropie dans une au-
tre conflagration. Le corrc .
pondant Paris du c di Roma> declare que le-;
chances d'un compromise onu
d'un accord sont encore trop
vagues pour faire les frais de
la discussion.
A TOUR DE LA VISIT
DE L'AMBASSADEUR
BRITANNIQUE A
BERLIN
BERLIN.- Les milieux
politiques d'ici croient que la


visit de I'Ambassadeur bri-
tannique a Berlin Sir Nevil-
le Henderson au Ministre des
Affairs Etrangeres, le baron,
Von Neurath 6tait motive
par le desir de la Grande-Bre-
tagne de savoir si I'Allema-
gne compete soumettre d'au-
tres propositions A la ppro-
chaine reunion du comite de :
non-intervention. On croit que
Von Neurath a r6pondu p:a'
la negative la demarche du
diplomat anglais. Les mi-
ieux politiques opinent que
la visit de Henderson a 're
vetu un caractere puremeni
informatoire et que le repr.-
s:entant du Foreign Office n';,
donn4 aucune suggestion nou-
velle au nom de sorry Gouverne:
,,

DANS LA PRESS
.MOSCO 1ITE
Mt)SCOt- -- Commentan
Je0 t',,aiux du connit de no:i-
interveniton les Moicou orgiane official du
Kremlin ectrit: dent nue !'aIccord de non-,inr
terventlon a perdu a p pre prb
tout sens, Franco re'ev't
tout ce que ses amis pouvi;ie: :
lui donner, consequemrentr
la non-intervention n'a ap-
porte aucun changement es.
sentinel a la situation existan-
te. Les entretiens visant


viter la faillite de la non-in-
tervention ne peuvent actuAl-
lernent que servir de base. II
1i v a done autcune raison (de
penwler qiion puSiP nmainlte-
nii la nun-intrvtnton o t con
server le cornite de Londres
en avant tout cela par ja re-
connaissance a Franco des
droits de belligerants. La ma-
jiurite des p re presen. ep -t
pr(onone(ra con tre la m :i .1r,
On ne peut soul:aiter qu'une
c;,ho ', c'(est !te les (convers? -
tionri .oient vaines sur la re-
cnnaissance des droits (ie
b ilhigrIants a F:rancof>.

ED)N A LA C(HAMBRE]
DES COMMUNES
l.OXI)NDRIES --A Jla "lC m-
0i des I Corn 'Ines M. Edren a
eti? ei.L iiunn*, t )par F' ippo'i-
U n t a;vaillitoe su, le re 'r-
p i"' ven.mI ,f',IIs. II a da cla-
1i' i ;t' ICe commit pletn3'r (le t I
:on-in tervention a e4t convo.
.u'D pour vendredi prochain
Le Major C&lement Attlee i:
a pos- la question suivante :
A vez. <7, 1 e- un: l 1 :ivi:v
do e4d-deai?
d1 go'01u'Cfrni-ment de H
.Majest- a rMp;ri:!u n Ed! r,.
a pri i)ositions- Nous n'avons
pas seulement fairt d(es piro-
sitions. Nous avons declare
que nous somme;s prete a con.
>itleror tons autrecs projet


jusleo et s-c.s. u Dans lia
cireon.stance j l., pense qu'un
petit trnmps pour la reflexion
p.'.Iut t e r k ,Ip 'fu a bon e
VOuK-; p .,'su, ivnanda l. loa-

lt~enp- p>0 viceler si des ar-
n('; tti U: I tionis ne traver-
:.hinit p:a I a front re porta-
4.,-' CsI ne 1)t p> c 6h r1
S ( ji; It ji aut i '-
lois c(''onli. u ia survetillitanllCt
ie !'Ittii -tr do I'Alloier'na n
el !'Sav uita', .i u .o rne-_
moent (t1 aa::' on 3ts in-
Ilir L ( I n
i s I'' f' ] -
t ,gaise '. t s loin j'ai d(lit
CV a la ChanJihre des (C'onr-
:n 1 nle.-s q u' I e :- d :c.c t s sn I ; in -
core on vigui-r,, rcphojua I,,
c'hef u l' r i Office, jt ne
.'is S I '''" ;is (' de S pt I
-e" Sr t n t ices s on
Lbw a' t ln (/. < i'-
:n .. e n' t 3-V"]- : m .'
ubteC 0 ians 1 -passe-, ( ,I' n-
11k sur un :i'ecasitut
lajor At: e Monsieu: EF
dIen n a onne aoyrs aun 'U1
p..on.e :'t e1 }ject, a, di.



oy s d' Ha t r Iil, ('n E> -

pua ne, Ie u:It~ -. eei tair 1 '
:at au (ou i; Of e( l Cran-
t'flVV&5 d Hanourg n FS
Ivainet c 'os-so'etirt 1J:
ctAy~ 3~ ~


borne a declare qu'il n'a trou-
v6 aucune preuve pour justi-
fier ces infor-ations.- L e
leaders ouuvernernentaux de
Ia Chamr re des Communne-i
Sont bien accucilli le rapport
de V:-. Eden- Et on croit que I
temps pour la r&lexionm don't
a part-i Eden s'adre.sse A I'AI-

REPRESEN TA TO.\.X
SOVIETIQUES AU
GVT. JAPONAIS
M .S/CC D. I'apr. 4 in-
formations (Sbtenue. mi-
lieux bien informes, ie Chef
du DIipartement des Affairre
Extrime-Oricntales + an rim.n-
missariat du peu;ple, KU ; a i)rotestC aupfil>' doj 7 & il-
0r d'an QaU4d t J 1pon;I-- NI
hi contre I'Ccujat.i !!K

(rohr suite C'n mera p0ie )


Le Nouveau Testament se-
ra envoy gratuitr enti:,: sur
('uicmideC, :t toutr person n0 no
i -. liC.i r. pa:s lis Saintesa -

d N' Cd re r M.J. A L R .: D
SPE:. VCE. A Port-de-Pa:n.
Pour Port-au-Prince, sa-
dresser au Pasteur Mith-l
d~iie,(Welegyenne) ou au Pao-
htur rtPHqie,


la v i wc
ir i: ..
';'it.% f
:"" L


vous didrene
flltY tBlt
U~ ~ ttk ~$Y~bS.JVJf-t


ciga rette.


A chacune des tapes...depuis la culture
des tabacs jusqu'au moment dCe lIur exp&-
dition...Chesterfield o'a d'autre souci que
de vous assurer la douccur rafranchissantc
et la saveur delicieuse qui font le grand
plaisir que 1'on Eprouvc a fumer.
Des acheteurs avises sont pour vo
qu' les tabacs Chesterfield sont DOLUX


et BIEN AURS.. de soigneux fabri-
cants assurentl leur mlange impeccable
d'aprs lsa Iformule Chesterfield.
Tout cst organism pper que Ics igarcttes
soient bien faites.. rondes, fer e, ire-
prochables a tous points de vue.


...pour la bonne measure e routes ls bonnes

chose que vous desirez dans une agarette nous

vous anseillous de vous ofir des CesterSAls*


SmfW*tuji r ltDo N. Mobs


/h(~


~sp~B-" ~F~B6~88~L~I~L~




n-PAGE 4 E a-.. I.. .. .n.t ... e UV L
hWI*f l ansku itzrtp ry ennhad s
rjuC ~i/ 8 -i~~~.'. 3 ,. ,,^^ ^ .^OUeV KEUI ISSti '^ ***** *********.******** ******** ....... .


Nouvelles

Etrangeres




de la Riviere Amur par le-
troupes japonaises et mand
choues. On sait que ces lie
ont fait I'objet de la tension
de la semaine derniere entree
Moscou et Tokio. Nishi, dit-
on, a rejet6 la protestation.
car iI n'a aucune information:
concernant I'incident. 11 a d6
clard qu'il est plus concevabbt
que des detachements nippo
mandchous aient apparu aux\
environs de ces Iles pour pro-
t6ger les pecheurs.

LES RELATIONS
GERMA NO-NIPPONNES
TOKIO- On made de
Hsiking qu'un accord com-
mercial serait prochainement
conclu entire le Reich et le Ja-
pon pour une pdriode de six
annees. Les industries> alle-
mands accorPe&rant~ des cr'-
/_-dit-Trees air'es pour I'acqui-
sition de machines d'outillage
S e fabrication allen Ird
p ur un montant de 20 mil-
lions.


QU'EST-CE A DIRE ..

Beaucoup -de curieux iront
visi&er 10c Bretagnne>. Je trou-
vet cela eoxagtgr Ces demo-ai
eltes' croilnt que c'es utn na-
vire de guerre, peut-rtre
qu'eiles pourront decrocher
quelques p(dligrees. Erreur.
SC'est un bateau rnarchand.--
Aussi ne co ngoit-on pa un t
tel cngounernent
Si moor i {~(evatit v avoir
qiutlqule choose c'inte"ressant,
une distribution des fameu-
sos cigarettes <, par
exKple! (I c alors, ce seralt
ou il ti nrd


(fJOMA ( E GENERAL

TR A\'SATLANT'IQUE

AUis mportant./-

P'ar uitte (lun changement
: nod,'aii: .a S. Bretagne ar-
v ivera i i:t-au-Prince Di-
manche 11 Juillet au lieu du
vndr.di c..ourant
Ii rep'ar'ti'a le mtfme jour
6 heure d(q s(ir pour Ciu-
ad T"irum:ii. San Juan et le
HF! 11
H .7 .*
.r a::-Prnce, Ie 7 Juillet

S. B. VITAL, Agent.


; PARAMOUNT


MEtZCREDI 7 JUILLET
En soirde d 8 heares 15
DEUX GRANDS FILMS
GRACE MOORE
la Prima Donna du Metropo-
litan Opera de New-York
dans
ONE NIGHT OF LOVE
(Une Nuit d'Amour)
avee Tulio Carninati, Lvyc
Talbot.

Fernand Gravey dans
LE FAILS IMPROVISE
an film CParamnountx
avce Baron Fils, Saturnir,
Fabre et Florefle.
..un rire franc ot joyeux
aui n'arrete pas, de la premic-
re a la derniire image...

JEIUDI 8 JUILLET 1937
Sen noiree & 8 hwures 15 P, M.
Edmund Lowe et Winne
Gibson dans
CONDUITS PAR SATAN
un fdm KParamounwt
avec James Gleason, Lois Wit-
son et Dickie Moore-


REX

'cr~ redi d 8 h- t5
I, .mn qui rallied tout leI

MA YEARLING
av: Charles Bover et Daniei
. D Darrieux.


I.,a Pawdre Dentilri-e
POUPE DENTIFRIC P O Q DEI U

E. tHA K IE
Stl at nrbu puru f-pour 11w


tUN EVENEMENT
SENSATIONNEL


Verndredi a 8 h- 15
So. verrez sur Feeran du
IKEX e ,Maich de Hox., i: p1:
.:.ordi:-aire de "'Annee
JO WLOUIS-BRADDOCK
8 Rounds.
r;ui vient de se deiouier a
N Cv-York,
C'o un veritable record
ii: die pCouvPoir si peu de jour
a : r. ;ew-York voir ee grand

CiLcnde- ous vendredi at
15 a1 Rex,


J9.,ftOR A
L'AMERICAINE
S i., rlly, Andre Lugrue:
! uline Carton et Suzetto

areeG- 9 f? on { 0 a
cartes-prime sont va-
noutr


NI EUS F l 1 il bA

VOUS DONNENT UN RBN^ "RENDEMEANT ET DU-
RENT LONGTEMPS PARCEL QU'ILS SONT FABRI-
QUES A GET EFFECT.


kh les Gioarettes


C'est un
nit toutes
desirable.
rettes.


fait incontestable, ia CigarettLUKY r'u-
les qualities d'hygiene et depresentationr
Ce qui fait de la LUKY la reite des Ciga-


La quality sup6rieure de la LUKY est hautement
appreciee des connaisseurs.
Sa vogue st dufe au souci apport6 dans sa composi-
tion qui est un bon mloance des tabacs de la Virginle
et delaTuruile.
Fumez la LUKY, elle ect mnerveilleuse.
On trouvera des poches de :
20 Cigarettes Gde. 0,60
3 Cigarettes Gde. 0,10
5 Cigarettes -- Gde. 0.15
HAYTIAN AMERICAN TOBACCO CIGARETTES ~Ws
PORT-AU-PRINCE, HAITI


P: Box A-60 ,
.. ,Phoh..t.44.
Fbriqu 8445


Xi~~~ ~ ~ ~ r ,. ~ ~ '-- x '
i' c :I:~I~cc


FEDERAL signrite: Plus
do n1iles;, plu: .on 'I)e dI-
rPe t' nuoi:t- ,e (,open$:
par mm!ie LaI1 cont.rue
tion :iS ,: F tE-
{;k 'i. ycL aLt T H tOL
CoP'II, eminpefie I ecl1-uf-
.r foment qui O i%: i
-"::"'. 1lUr pr aico.1tO i e a-

*.: ;q r ui r6siste au r;uilemren.
is sont constri'ts :vc
large fils qui leur p:-.
mettent de rouler avec ,
maximurmde Scurit6 sur
n'importe quelle route.----
'Ce qui caractdrise leo
bonds pneus modernes
Sd atourd th u i

ACHETEZ LES PNEU1,4
FEDERAL x
CE SONT
LES MEILLEURS'


VICTOR J. HARARY,
La i i, e 82 RueParee


Achetez les
Pneus et batteries
Fapd rait


. .


~


m~ mlll~sR I I tl~l


,. .... .. ......... :. : : .


i


t


r





c


I




~~t~z~~sajugSS*'flflWVI~111Irtp a.rn~- t I.W *p fl IU~t Gis IA*IIIWIW~""I""U""I 4~umw nrr4t~ w s mn w s u M ~ a feE fl F


5- ', 7.


t. ..
_K-. t--- I- -


S StCURITIE COMMODITY
Sest tImprudeitd de order 6 Ia molasn,
o6 Ie feu et le vol peuvent vous causer
desdommages irr6porabl!s, vos polices
d'ossuraoces, hypoth6ques, trtres, con-
troats t octres documents pr6c;kux. Un
coffret do soret 6 iia Bonque ROAIe
Scote peu et 6vite tq,;j sujet dinqui6t a,
LA
BAN Q U E ROYALE
D U C A A A A
L --
i / <-....
t~B~ .-,, 'LZ ;P;I r ... A2. ,.


ioea de ki Ptal

Mae Court et tut du Magusan ae I'&st
ACHAT D'ECAILLES DE CARET VIEIL OR, DIA
S ',, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEIL
.4EES ARGENT ET OR,MONNAIE DE TOUTES
,uNALITES, A DES PRIX ABSOLUMENT AVAN
tU X
GRANDE LIQUIDATION BE LUNEITTES ET VEKC~E'
Luettes et Verres de tous numiros
Montur~ e en nickel itoxydable d
Verts ovales au prix de de $ 1.00 a pa ir.
La iquidation durera iu qu'au 15 Novembre inctnutt
A. DE IATT7'IS & '


- 4*Jb~ N~iVstfl


College Simon Bolivar

Enaeignement Prt wre et Seconda
tneignernmen Cilassique et MAiderne (Sectio A ,C)
Internal t Externat
6, fs MMayyt, 8
baureat de V'Alliance ranaaise (C r. ,p;tlon frangli
aux Examens du Baeealaur6tt die J!t -I i14 et Coneours
or Diction frangaise de Juin i '5 et de alin 1936)).
111 suees aux ExAmens du Baccalaur6at (1re et xm
parties).
t oUi ge Simon Boltvar avi.-e lea proe et mbrea die f.
mile que ies inscriptions pour 'Exercie 1936f7 ke reo
vent tous les jourS ouvrables a partir de 8 Hre. A. M.
Lm Diredto


SLe fait e
.,,3 -" .* *^"


LI


c es IM SARte

c'est lia quiinitessence


IE


DES


meilleures varieties de cannes

d'un vastetetrritoire


reunissant les ieileurs terroirs.

C'est ce qui faith son arome


.GOUTEZ ET COMPARED


A .w, .4-

Lot.rie Natlonale

d'Haiti


Phone 3358
GROS LOT :
DIX MILLE GOURDE8S
K COUPON
DRUX MILLE
LE BILLET As
DIX Gdes. $SEM~t E NT
/
'Wsin patw & risquer, cSho
gut mEs, ceit md ique a-
kr. C.es utn genre itparr.
Tpzda- n'oztblftWr Pat
u'iatni \souletnir otre s.o
retiew 'atnate, car ent rer
emn ye, son ein & beau-
coup d'Oeuvre d'Utilitt ei de
itenfaiswice Publies& tira.
vrs touted la Rpublique.
P4r touted ces raisto
m -tens oa Etrangers, aeh
fez done otre coupon. ou nV0
ire biletd
i^ftiPf^W d~ ie^~~~~~~~~ l


Connaissez-vous



de j la Citronnade



COURCONNE
Samagivagg&l Im


Voili unei nouvelle boislon qui vient d'2'tre lanIrc par
LA BRASSERIE DE LA I COURONV E, S. A.
Essayez une bouteille ot vous adopterez cette poison
avec son aromn fin et dtlicieux. En vente l]a B4 iwa4e
ie la Couronne en grande et petites boutelles A par-
dir de cinq douzaines.
.es autres boissons COURONNE d'jA trNs connies et
appreciees & Port-au-Pt-nc et en province sont
KOLA COURONN4E cn grndes et petites bou-
teilles
COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
Buvez les Boissons Couronne et vous avet I'assurance
de boire une boisson nxtrmement bryg-mnique vu la
m6thode efficace qu'emploie 1I Bras-erie avec I'aide
de ses machines pour le Lavage de ses bouteliles.


POUR LE PA 'S
ProdcWts Basile
Unitrsllemtewn appreeis
Basophof Basile-. ContrA
faiblese de cerveau, perte de
mtmoire, d6bilit# g6nirale,
dyspep.ies, phosphaturtle-
Basostyl Basilo.- A bas,,
de viande de cbeval: An6mlec,
Tuberculoses, ete-
Pectoral Basile: Inlg.ala-
ble, centre grippe, toi, bron-
dcites, conque che.
I)Dpuratif Basile No. 2:
Centre Maladies du sang et
de la peau, rhumatisme-
N&o-Quiniium Basile: Con-
tre Ie Paludisme, An6mie Pa-
lustre, DkbiliUt-
lHtno Toni liputati. -
DlK fois gup6rleair h l'htile d'
touie de mprue ou Emulsiow
cogtre: Faibless, rachitisme,
e~&aas, pertek blanches, *-d
atan'gatisons-
Hlmoglobiue 1ksile.- Vin
ct Sktop- An mtie%, gamde fai-
blesse-. .
Les grands vtns Bisile, eon-
tre faiblesse g n'tale, ane-
mies, ete.
Semperviina Bfsile: Im.

pulssann sexuelle, neuras-
thenies.
LABORATOIRES BLASILE,:
JIB me f u PeuPle. Ja


I' -


.. L14n JOURNN98 ..
DR LT~DUCATION
(Suate)

,lzUrfemit X ^g ett.6, nrm -.ule-
mentt dans sa region de Jac-
mel, mais p rtout ou il eit
MtMnuO.-- Ojnion ha forte.
meant regretft.
Un autre fault. IOpinior
unannie en Haiti a syripa-
thiWa avec lea matheurs de
VIEthiopie-- Elle a condIam-
n4 1'action injutt.r de ] 'JudItI.
Cos jours-ci, dit encore Al.
Vilalre, les sermons du R. P-
re Ducattillon ont t6e suivi.,
et par les fatholiques et, par
les protestants, avec int4rd-i.
Taus ont i, unadimes & louer
le talent et les grande: .;r4ti-
ti tozmbes: dc, Icvr.. s de' I'u.
rateur ......
C'est incontestable... On a
admire, lei, a grande by o;ut"
de M- Vilaire qui nest pwas
catholique. Ces paroles font
honneur A notre laurEat dc
)'Acad6mie francaise et au
Juge qui sige .au tribunal d('
c-assation.........
M. Vilaire a ensuite parl(
Ides i cansme obse&nos, deti li-
vres evues et Journaux dan-
g-ereux et des fihns pervertis
Sscu's. 11 demand aux ciefs'
de nos families d'eloigner
leurs enfants de ces reels dan-
gers.
II blame sveyrement leu pn-
rruts qtui ag'hj2.nt dil1trein-
nlent..:.
M. Vilanie lit quouccs pt'-
I m no:-rmux L ladrnw d-.' s
1 p reis et m Tres.........
Il Qpriel ensuit- se-s cornpa-
triotet.s d'aimer beauc-oup I.ucr
I'atrie et de travailler, ca-
can dans sa sphire, A sa gruai-
deur.
Elle vivra. 11 faut qu'elle
vive... II demand d'honorev
toujours nos grands homrme.
illustres et de donner ce"
example aux jeunes.. C.. "
nce'ssaire.
Conference reellemennt in-
ressante, pleine de nobles
id&es. On dolt encourage et
louer ceux qui les organisent
et ceux qui les prononeeut
Nous adressons nos ~ive
flicitations A M. Etzer Vi-
iaire qui a 4tk trbs applaud.
S La Snme C('mference sera
Sprnr ncm~e:dimancho, 11 juil-
: et, par Ml- Auguste Ma-
gloire-
I1 parlern des Devoirs de
11inititatte r rlme.


...,~li~$rYI~Y~PL~B ~ ~ %umomommm, *I-* -i tw -1 _**-mi (II(rI'a cmct


- -4 V. L P -


A


MEMMEMMINh.


VK14%
19 1
Itw Cr


Sde Matteis




- A AWB6


. .,,,.. .- N.IVELL-ST '- -'-"'- '-".- -"''-


AtA



? Vf
4 ,: ", :.:t/ '%' lt, ," 'T .. '" "
,ii. r ..:.., ... ..., ,& ,.p,.,., ;; .; .-t<,: '., 5.:, ,, : !..
w ,f"""t A""r '


Ce cliche represente e udiniw de la aPharmacie CASTERA.-- C'est une construe.
tion qui fait honneur a' I archidtcture national. Le dynamism ct le savoir fair des jeu.
nes qui out cre' c ite imrte p nte urganisation onl su y mettre du gofit, de la science, de
la nwtthode- Nous recom donsdos a ms lecteurs de visitcres di's erenles sections et di-
partement de cette Pl t rmac, donil 'ouverure a marque en nolre Pays, tout come
'inauguration de Rx, ei Tho rlanm!. ne i re nouvelle


i5'n~; ~;


KLE NOUVELLISTE))
,Rue FErou No- 69
Sotte Postale No. 135. Tlepv.,. 29
QUOTIDIEN FONDE EN fNT
Par
HENRI CHAUVET & CHERQ[t r;
Thr cte.r-Pr' opmr ofr
ERNEST G. CliAT G ;,
Secre',oire ( ;,',s u
MAX DU'VAL
Administrate ur
KLEBER GEOR(SS JAC" I


L'EX-RECEVELI
REFUSE DE JUSThFhf7
SES COMPTES
(Sulle)

preniez les mesu8res- na1'e ,;.
res pourS le -,- t ..

La Commi??ion vou.: -;..,.
fait g (- e I-.h perni-:r / ;; :
si d'achever ich i
a 't confine.
Veuillez a{rIet ,. ^:1.- i
le Magistrat, !a lno,, a-
surance e no. suonrn .
distingu6s.
Le President,
(S): 1 DZJEA.
L-es Mermbres,
(Sj D.-I ri'

P. D-t- PLA II i
Ci-joint copie de la dern'
re lettre de M. Jh- ChrjC en
*,
Le 6 Juil]et 1':I7
A Monsieur le Juge de i x
de la Capitate
Section Nord.
M4gistrat,
L'Administration Loc'f .'A
Port-au-Princr 1 'honnour de
vous exposer.
Que la Commission de Vi
rification des Comptes de i:
Commune de Port-au-PrinHo,
institute par le Secretaire-
d'Etat au D6partement ( :
Finances, conformtment a :
loi, et siegeant a 1'H6otl d3-
Ville de Port-au-Prince yn
trouve actuellement bloqube
par suite de I'impossibilitc
materielle d'avoir certain
pieces et documents indispev:
sables a la recherche d( la vn
rite6
Qu'en effet, les dits piOece
et documents sont enferme6
dans le coffre-fort de la Corm-
mune don't la clef est en pos-
session de Monsieur Joseph
Chretien, ex-Receveur Coirn-
munal, qui, ralgre les in>-
tantes demands de la dite
Commission, ne veut point
s'en dessaisir et encore moin
se presenter pour I'ouverture
du dit coffre et mettre ainsi a*
sa disposition les pieces, do-
cuments et autres necessaire-;
a ses travautx
Pourquoi l'Administration
Locale requiert que, confor-
m4ment i la loi, et pour per.-
mettre i la Commission de,


C itAIliStl/iofl.


n ?'2\- : travaux, Vou
: ''A'''u ...,, -, :,' V ,; ,
;i u li-'nu -n; :/?.^ ul u I'hfc ]O re qu ';
, u f' :~ le l:le:, a u 'HUo0 e

U, ; i'"E a f'





i',t/ i :""c:',, ^ i ..b 'c no_.:- "e- "
n4' -


u'-c U ationA-
<--: R, BROl ARD
A.,U iA" A
(. LdILKY, Ac.


ECHOS:


A' : i 'v," -:- 1 NA ." "
/ (e I t : ('<- null
.i i A7,p f L ,'2' .' ('l% r1K u(i4
'Amor} a' Space Rai-
Lc FiA, simprot'i ; avec
nd i. Dux rn
A d A pubAi ha'
; ,:nSa;n- ,1 .<;v,- tH 10 ce Ifml
'J'.. -;:-. :_ 1 < Serpent lambuJ,--


I' a :,: 1 :rlv.nch a 6 et I
fl:,L-' l( IanLoU .upeUpro-
o"clon L' Secret Polichi-

A W Vns ]a.&e, int'erP eie par Rai-
: 4-L ist ii-oay, Jeani-
nI Cri'pin, Alcrme et Alain
"iche '


ETA T-CIVIL
IE L'ARCAHAIE
:.. uic e 't. lei r Janvier
au 30 Juin 1937:

I ; 272
M n' ^ ^ .,,,..,. 2


AI fDIE A.tX c(OS:

W: atroce des corS ':
i'anal p usieur goutt -
-,:: ( LA,'A AAAA 'A' .'A Oi~'-
A 1''-VA vo f l'nnP
A 'A_ '' 'A A I 'At '<5 !]~ ] T"
;".." i ] Li -. U(, -* :e

"'Ay .UZ Cj.:','' .* i fr
", <". ;.4 ,.,i- yi~A.JA
~i- 4, :


E. HAKIME
Ditributeur pour Haiti


SDER IERE HE RE
S Nus venons de recevoi;
cotte d'epche qui se pa-sse de
con.: i taires:
Ai Ai cxpi'ri,,fl, te cigarette
sur tous nmes baccas. ReulIata.
urtnifiques. Expediez cin-
quanate kilos .
TI-BOCOR,
Houngai.


TAfUSete atte
0renus et batteries



P"ie


rO: iT-A U-PRINCE


r&rLEPIeQi
La bra i



4WOTIDIENS PAPA&TR1E REVUES

CABINET DE LECTURE

COLLECTIONS A BO1 MARCH

c,, arche par Theodor Wolff Les rivela-
ion s du plus grand journal isteallemand sur la
;ucVre, ses origins, ses consequQeces........ ... 5
:. ; par Alain Boursin--Censure pendant vingt
S,- livre r6evle jord'hui es moyens don't
u. lja T- S, F. pour dccouvrir les moin-
ll I" actions de len emi.... 4,15
La Liberie de la Conception par Dr-Marchal-600,00()
lecteurs ont trouve dans ce livre la solution a un
problem e angoissant .. ... ... .. ..... .... 8,75
Aferveilles de i'Exposition de 1937 par Robert Lange.
Le livre par lequel vous aurez une idee des prodi-
ges realis6s par ditff renes nations .,. ........ .... 24
C(far Borgia (1175-1507) par Rafael Sabatini. LHUis-
toire n'a pas connu d'homme aux pas ions ptus
S" o le n te s ...... ....... ... .. ........ ................. ... ,a
S : L Fi res Antilles par Marius Ary Leblond.
i:., u&son dpn voyage f6erique et illustre ..... 45
Matiere et Lumiere par Louis de Broglie. i...I1 faut
aimer ia Science pceae au'elte ct uni grande cru-
vre de lEsprit.e de Broglie.... ----.. 500

*, TSITAR Ol'Ri EXPOSITION DE LIVRES
S; STRIB'rTION BDE PRIX. VOUS EN TROUx
S O'R TOUTES LES CLASSES AT A DES
TA .AEUXI



L HALEINE F TIUD? EST
NEt FATE S OCIA LE
PARDONNA .BDLE. ,l
* f.-, ,; :mdant, -e. 99 S o d. per "e Qt de ce re synm thwTmren.
ouus m4ame pouvet en sotorir, et come i
'ag:t de chose asses d eicar. vous pou-
V-z etre sar que votre peilleur ar d
S'a ura pas e courage de 'uas to reivk3er.
"onserver la puri de votre ha-
-ii, r:en ne vaut 4us-e quotdien du
SA dI Fd uit Pe 6iiimias rapid .e-
,ifrtl (es poisons forces par 1es ma--
ttrianx en d#crnmposition emmagasies
da' Po"stomac et qui sont In vraie cause de IThale i
..,..r'..- contianer den souftri. qu anj le
V lruit Pi ot est a ia port-"e de tout.es leh bouro r
S Tuue les .obonnes pharmacie le. d&3bitant .nr, irot

'.gs n a marqw vritabt car t r- W'
Pi c ce 'eet pi a un Set de, F',-mR





F HA KflT
Distribuleur jotr HIai.
-.. ,..... '. r.'. QA A.. '. .. 1af,., A.. .


SIS'LLZT$


VIN at SI io


M6mogis ~ R6g6ndrateurou Sang, prCsr it par PAlite m6dicsals
Srptnieur a la vianda cr s ot aux orrvufitAea:.. Aumisdanases Edpitau do Paris







('AP-HA ITIEN


a Crnpag: i dEcairage E.ec trique vient de recevoir n stock de Refrigerateurs electriques qu'elle met en ve,.
a tdis conditions reellement avnu-tageuses.
L'6loge des appareils de la <(GENERAL ELECTRIC' n'est plus A faire- Chaque ann6e le confort augmented pa)
ia nouveaute et la meilleure quality> des appareills. Pendant le mois d'Avril seulement ia Compagnie offre ai tnt a-
cheteur d'un

rgJEiRIGERA4T UR DE LA aGEA ,.i. .;.'TM flr
une prime consistent: soit en un petit Ventilateur de 8 pouces, en p"Ivis'ion des grande chaleurs die "L6e p'rotiat
soit en une petite lampe de bureau, au choix de i'acheteur.
Ne laissez pas passer le moic d'Avril.


N'oubliez pas non plus les quatre ann6es de garantie quo vo,.u-. o Yv'

GtNERAL ELECTMHRI('


Et faites un tour imm.diatemenf a la


I



16 I


I
I
i


O MPa


d .... Ecla