<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03068
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: July 6, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03068

Downloads

This item has the following downloads:

19370706 ( PDF )


Full Text


PAGES
(, PLUS AWNCIN

*LJUoTiDIEN D'MAITJ


e r i w ii i u i m


-t


.UOT;IIE .FO&DE E 18.4
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


wsasses a canyv a



c-rB aa a~ a c -- _


PORr.At.PRNCE, mTm


MARDI 6 JUUILLET 937


V~


P.. t ....


ITTAlS RU P181HDINT-BE iA l PUBLIC

QUlE AUX S EClifTIREBS B'T I T AU

COUIlNDANlT DE LA G RDI D'HAIT
(Voir le No. d'Mier)


29 Juin 1937


1..E PRESIDENT
-DE LA
REPUBLIQUE D'IAITI


Au Colonel D P. CAL XTE,
Commandant de la Garde d'Haiti
Grand Quartier G&6nral.
Monsieur ]t Commandant,
Je tiens A attirpf tbute votre attenti sur Ic trfs important problene
e ii 3proteetiCdf du sol de nos mntagnies et a vrons dire comhier mon
joiuvcnremcnt a a cotur d'y voir apprter une heureuse solution. Pour
; arrive, it faut Ie concourse devouc, efficacy et constant de tous nos
servicess specialists, notamment ceMni de la Garde, qui doit etre, en l'oc-
:urrence, avec le Service National 'te la Production Agricole et de
'Enseignement Rural, te pivot de Faction administrative.
1 ;nest ceres pas question de recourir, dks te debut, aux measures ri-
)ressivcs prvunes dans le d6crct-toi qui vient d'ctre pronmtlgue: car, plus
pec la mauvaise foi, il s'agit. de comnbattre chez habitantt surtout soi)
nconscencie, cette routine, invetree et combien deplorable qui affected
outs ses activity C'est done putt. par uan propaganda intensive et
)rcalablei A mener partout dans Its campagnes et surtout dans les regions
nontagneutse., qtuale s agents de la Garde travailleront, pour commencer,
L fire comprendre atux populations rurales le danger des ruines et des.
-alamitus don't eles sont 'nenacces par le deboisement, et, consiquem-
nent, la n&eessite qu'il y a pour eiles de conserver et de restaurer Ies
errains en montagne, en ex&utant clHes-mrnmers s iendmispensables tra-
-aux de reboisement.
Je ne me fais pas illusion sur les nombreuses difficulties que vous
'encontrerez dans la pratique. Vous aurez certainement a combattre des
eisistances qui vous seront opposes non seuletmet par ignorancec du
)aysan, mais aussi ct surtout, peutf-tre, par la propension de Ta cia-se
;uperieure a m&coanaitre systEmatiquement tout ina bt collectif, A re-
user generalement tout concourse aux a:uvres let plus utiles, a se co;:-
id&rer enfin come aau-desss des lois. II ne setr pas impossibl-, '.-
endant, de vaincre, A la longer, ces difficultes d'orre moral, etant
lonne le traditionnel respect du paysan haitien our ptAutorit, et, aussi,
a comprehension -possible-- de quelques grands plamteurs cilaires qua
oudtront bien donner examplee et, par ainsi, entraimnr les aiures, bor
Ti, mnal gzr. I y a eniore, pour vous facilit-er la tAche, Ie suCC s 4veatuetl
es premieres operations de reboisenent dans certaines r gions...
Vo 'rfciers conscilleront surtouit es cultures permanentes qui cor.s-
ituew .:. e_.;ce de redboisment et don't, 4'aiIlers, le paysan tirera
.n p; :;' ;,rsonnme' L'ideba serait qf:e cette campage de reboisement
ousse davantage A la production, a son amelioration, A son augm-enti-
ion et a sa diversification. Pour que les activities de propaganda dc:i
fficier d -! iS Garde portent tous leurs fruits et que 1'esprit de coopera-
on parmi; eux ne dene-ure pas sans resultat, 1es indications des agro-
omes ou des agents agronomes ne doiveat pas leur manquer. A cet
gard, ies commandants militaires de districts et de sou-distrits s'e;n-
mndrnit d>nc tres utilement avec les representants du SXPA & ER.
De toutes fayons, il n'est pas possible de laisser Is choose dans l'etat
i eles <-jnt; et si la mithodde e persuasion ne donmait pas, dans un
elai raisonnable, Ies rs-uitats qu'il est permits d'en attended, cele de la
)ntrninte 1egate devra enter en jcu, po.ur que, en vue de sauver le sol
rabic de cc pays, les efforts courageux des services publics triomphent
e l'ignorance, de la routine on de Ia matvraise ioi.
Afin de privenir toute faiblesse ou toute negligence coupable dans Iap-
lication de la legislation relatives 'a a protection des terrains en mn-
tgne dcs instructions n&essaires out utir passes pour que les reprisen-
itts du S.N.P.AA & E.R. surveillent, dans la mesure du possible, la fiaon
oat ies officers de police ruaale s'acquitteront de leur tic e. De mDmme,
s officers de police rurate devront a leur tour reliever les mnaquements
e officierv de police agricoe et ae fire rapport A leurs'he~ s hierar-
aiques.
Le d&ret-loi du 23 juin 1937 veut que, dans les sections oi n'existeront
as encore des oficiers de police agricole, leurs attributions soient rem-
lies par les officiers de police rurale. Cependant, ceux-ci ne doivent pas
ablier qu'ils sent atppels A fire respecter les dispositions de ce decret-
'i dans toute l'tendue de keur section, mnike s'il y existed an officer de
lice agricole. Par consquent, en l'absence de celi-ci sur les lieux d'une
mntravention, ils devront en dresser procksverbal Toutefois, si les deux
mt presents stur les lieux, officerr de police rutale laissem remplir cette
nrmalit6 par t'officier de police agricole.
J'ai sontiance que touns s officers de la Garde, de rome que les offi-
ers de police nrrale, comprendront I'importance du grave probline post
evant le pays, et qu'ils apporteront leur contributions la plus active et la
!us (erme & l'application dune loi destine, en some. A garantir l'exis-
nae et l'avenir de tout un people. Je comrpte sur' le conours le plus
'an ct le pltus constant des membres de la Garde d'Haiti, poua quill soit
is fin au vandalism iconscient ta A l'exploitation d&vastatrice doat les
:rIs- taitiennes sent ['objet dcpuis de trop nombreuses anntes, pn-ni-
alement dans les mornes, e qui, si cells devait continue, conduirait le
yys. cu *a peu, mais inexorablemeint, voters una .at d&enitif de d&nudation
; de striliz ,
Veuiulez agr6er, Monsieur Ie ComIo4 t, la 'nbtvlle assurance de
a parfaite considsdatio. ST. UO VINCENT


CONTREBANDIERS

DE HAUT BIRD


Fidebes A notre principe de
ne rien publier susceptible de
contrarier une action di po-:
lice, nous n'avons rien late
du coup de fNet donnt par
les Inspecteurs du aService
d'Immigration et la' police
douaniere>~ la semaine der-
liere.
Ainsi qu'on le sait des per-
tonnalites diverse ont 4it ar-
jte'es, et d'autres compr-omi-
'e( assez gravement pour.que
ion s'attende A des sanctions.
C'est la saisie d'une lettre
du dlpute Justin Anglade par
I'Inspecteur Staco qui aurait
pecrmis de mettre la main sur
les contrebandiers, qui s pro-
posalent, parait-il, d'acbeter
une grande goclette
iqui serait affected A cc traffic
C'est une dame Bordes, en I
permanence Kingston, ( ut
taisait les expeditions de soie-
lie, ici a des destinations di-
ve rses,
Le collecteur de la Douane
de Port-de-Paix a qui la let-
tre &tait destinee, a 6tP man-
de ici of il est arrive depuis
samedi.
Depuis quelques temps les
Agents des divers services
competent : Garde d'Hai-
ti, Cont:i-bution, T npeeteurs
d' Imminigration dcploient un
zile don't 11 faut les feliciter
sine'l;t~ f1uint pour d6pister ]es
centre .andes.
Souhaitons qu'une action
erme de la Justice solt une
indication bien nette pour
eeux qui voudraient suivre ce
pernicieux example oil sim-
piement continue a vouloir
frauder le fise.


L'OUVRAGE
DE CLAUDE FABRY


Le< intellectuels, les artis-
tes haitiens et strangers n'au-
ront pas a attendre long-
temps-
D'ici la semaine prochilne,
ils auront le bonheur de de-
leeter oeuvre fine et travail-
1Ee de Claude Fahry, (alias
Arthur Bonhomme) que nous
avions cru perdu aux Lcttres
Haitiennes- .
Comme noius .'arions deji,
dit, c'est le delicate 6crsain
Lon Laleau qui se charge d :.
nous presenter le nouveau re-
cueil: L'Ame du Lambi, en
une preface otu note critique.
fait montre de son esprit de
penetration, de sa connais-
sancee profonde des regles de
l'ecriture.
En verite, ii semble que les
dieux se sont donnes la main
pour inspire et 'auteur dans
ses vers d'une sensibility tou-w
change, et le prefacier dans sa J
prose e egante et simple.
Arthur Bonhomme don't le
barreau de. Port-au-Prince a
toujours goute la chaude et
persuasive eloquence, qii por.
te avee orgueil son uniform.
de soldat loyal A ses Chefs,
devou6 a sa patrie,- demeure
encore A nos cotes pour nous
beercerd'harmonies dans Fen.
chantement de sa muse 16
gre.-


R MISE DE DIPLOMES MOYENS NECESSAIRES

_ET TEMPS SUFFISANT


Ge martin A Damien eut lieu
une brilante et imposante c&
r6monie A aquelle assistant
le Ministre de l'Agriiulture
et nombre d'invites.
II s'atissait de la premise deo
leur DiplOme aux Etudiants
de la Section Normale de I'E.
cole Pratique d'Agriculture
Tout en complimentant les
bindficiaires et les dinigeants
de Damien, nous profitons de
l'occasion pour demander au
personnel competent de ce
Service de donner routes les
suites ncessaires la acampa.
gne constructive du Pdt. Vin-
cent en faveur de expansion
de l'Agriculture et du reboi-
sement.


RECEPTION CHEZ LE
CHARGE D'AFFAIRES
AMERICAIN

A occasion diu 61eme an-
niversaire de 1'indepenuance
des Etats-Unis du Nord, le di-
manehe 4 juillet, M. Harold
D. Finley, Charge d'Affaires
tie la Rpublique et Madame
out offer une magnifique r&-
e i.ptionm n ]eUT risidence-
La haute presence du Pr&-
ident de la Republique re-
Itaussa cette fete. On remar-
quait aussi les Ministres LU-
gei, Duvigneaud, Tovar,
Cha rles, Turnior ainsi quc
tiautres personalities politi-
ques, diplomatiques, des jour-
nalistes et des amis.
On y pass d'agreables mo-
inents et "'on so sgpara vets
Ics huit heuire pres.
Nrou< renouvelons au dis-
tingu(' lrg6 d'Affaires de
ia grv";- P(-ublique tons
nos v. :v. de bonne fete et
touted notre admiration au
pays de Li:to!n-


'tx"& DELINQUENT
Cette nuit, le nomm6 Louis
Fanflt-, tres jeune s'est in-
t.oduit au Local de la Banque
i i Canada et a entev6 un mar.
tcau, une )boite de plumes, un
porte-monaie, une oite de ci-
rage et une montre.
Mais, au moment de soritir
le garden de nuit de la Ban-
oue Nationale de la R publi-
qoe I'aperput et l*appr6henda.
I.e coup de sifflet d'alarme
tnrnmena immediatement la
patrouille de la zone et Louis
Fanifan fut achemin6 au Bu-
roau de Ia police.
Ce matin, le Juge de Paix
Deverson, et le Lieutenant
Modse se ont rendus sur les
lieux et le dIc ldnquant a re-
constituW la serne de sa visit
nocturne avec escalade et ef-
fraction h la Banque du Ca-
nada. L'on se fixa aur la comn-
binaison criminelle de ce jeu-
ne garDon-
Proc's-verbal dressed, Louis
Fanfan est actuellement en
prison ou il-aura a mediter
sur son entreprise avort;e
-~~l H- -* 1- <1 .^ I

Reten hien cette ati.: te
DIimanche 11 Juillet 1j7.:
Grand Gala a.6 et-9 hures
avec la Superproduction
Le Srret de Poleklt le


DIT LE MAGISTRA T
LACRETE


A' ow publions ei-de-ibssu i .
di~ours de bienrenue et de re,
merriements au Prdtldent de
la Rpublique prononcu di-
manek & lFinauguration de la
Plice Si~io Vincent de P-
ion- Vlle.
Pdtion.Vllte, par Vorgane
autoris de son Magistrat, se
devait vraiment de souhaiter
- et mad soPhait ne peut etre
plus sincere, que le Pdt.
Vincent dispose toujours et
des nmyena ncessaires et du
temps adIs/wnt pour conti
nuer i laM comer de ses bien-
faits.


monsieurr Ie PrEsident,
1.a2 vrmnonie d'aujourd'hui
Ea- \lou'te Excellence a bien
V .,j i i o tno' er d ; sa Hautvl
I Thsence, procure A Il'Admi-
;istra.rn Communale dc :t
jr si1i l'iuterprete, l'occasion
iie Vous renouveler ses re-
mnerciements les plus chaleu-
r-eux et le plus sinceres p)our
toutte les marqueS do bi n-
veillance et d'traeetueuse at
tention don't la (Conmmi un(
Pt4tion-Vllt est I'ubjet di' 'vo-
tre part-
C('est d'aljleurs dan unttl
touchante et patriotique pen-
see que Votre Excellence as-
siste personnellement A I'i
nauguration de tons les tri-
vaux, de toutes les uaivres
don't l'dification a pour but
d'apporter une certain ame-
lioration au sort de ses conci-
toyens, de leur assure un peu
de blen-etre moral ett mat rio!, par l'excution i6P pro-
jets d'urbanisme ayant pour
objet le developpement, P'a-
grandissement et l'embellis-
sement de la Cite- Nous ne
pouvons ne pas nous rappeler,
Monsieur le President, avec
quel empres ement Vous nous
avez aecorde votre p)aternrell
Ssollicitude: il n'y a > pas long-
temps, Vous avez fait instal-
ler dans cette ville, une cani
tine scolaire oil (de nombreux
Senfants de la classes pauvre
trouvent la subsistance dA
chaque jour, soulageant par
ainsi, foule de peres de famil-
le, puis Vous nous avez don-
n6 la tumiere electrique qui a
contribute A la rendre plus in-
thressante et plus attraiynte:
aux yeux des visiteurs.
Et c'est pour mieux mar-
quer la reconnaissance de la
population envers Votre Ex-
cell nce et mrue par un senti-
inent de gratitude et d'admi-
ration qu'il y a quelque.l
temps, I'Admnnistration Corm-
munalee d Ption-Ville a cru
i devoir prendte un Arre6t aux
fins d'attacher Votre Nomr i
I eette place 'que now inauguu-
rons en ce moment. C'eat peu
de chose, Monsieur Ie Prisi-
dent, en retour de tant de
bienfaits que nous avons re-
*us de Vous.
L'Adninistration Commu-
nale est fl&re d'avoir contri,
buW dans la measure de ses fai-
blIs moyehsA &a realisatiorn
,de cette ouwvre qui t6moigne
de notre profound et sincere
deir- de Vous aider danas l'e

-, j ,N .- ....


42tme. ANNEE


-- r ...i A .w-.-.w /- .........,w... ... "ior*- j ---^.,."'* "


No, t14ma





'ALt NOUVLVE LBIE


L'AUTRE FIGURE
DB FABRIC

(Voir e No. d'hler)

--Tes histoires, Fabrice,
font frissonner-
Par une nuit pareille, j'en
voudrais de plus gaies.
Pardon, Cinna, je n'en
connais point d'autres.
Je suis soldat, tu sais et il
n'y a que des histoires pa-
reilles qui courent les garni-
sons-
On ar.'va bientot chez Ni.
_non, elle ctailt equip6e pour
une expedition.
Son cheval piaffait dans la
court. On le it sortir, et elle
se mit en selle.
u- mCe n'tait done pas ici le
but de notre expedition, E:-
cellence?
Non, Cinna, le rendez-
vous est pour autre part.
Parait que ga ne te plait
plus de continue?
T'ai-je demanded le ma-
tin oir tu m'amenais ce soir,
President?
Je continuerai a te suivre
vers lineonnu ou tu me con-
duis, sans m'informer oiu je
vais. On repartit;- --
Les trois ombres cotoyerent
bientot te bord de mer, ce beau
rivage de Port-au-Prince d'a-
vant 1915; jolie plage au sa-
blegris, incruste de coquilla-
ges roses; sillonnee de minus-
cules crabes lesquelles ressem
blaient A de grosses fourmies
couleurs amaranthes. La-bas,
le feu rouge de quelques va-
peurs au repos, trouait 1'obs-
curite comme une etoile-
Aux pieds des cavaliers, les
vagaues murmurantes ve-
naient mourir en faible et
doux clapotis sur les galets
-du rivage-
SDevant, la route 6tincelle4
comme recouverte de paillet-
tes de mica:
C'&tait les ecailles de pois-
sons abandonnees par les
marchandes qui epanduienz
dans l'air, leur lueur phos-
phorescente.
Ils atteignirent les premie-
res petites maisons lipreuses
de la cieux'de la Capifale, iiuant
la misere et la salete
Le curieux qui visiterait 1j
jour.ce faubourg de la gran-
de ville partout oft il irait ne
se heurterait qu'i des miseres
morales et physiques : Mai-
sons miserables, ruelles bor-
dees d'immondices, d'exer6-
ments humans et de betes sur
lesquelles piaillent, grognent
ou se battent des oiseaux de
basse-cour; des cqchons et des
enfants nus, dIgudnill6s, hit-
vres, couverts de crasse, aux
ventures b4donnants, a I't l'
sans cils et suintant 'la cire.
Ce coin 4tait le rendez-vous
des voleurs et des assassins;


de ribaudes.et de microbes,
source d'epid6mies. Toutes
ces choses talent connues,
mais point vues par les vo-
yageurs'a qui la sombre nuit
cachait toutes ces hidgurs.
Uls s'y avanturerent, guide.
par le cri de l'Assotor qu'ac-
compagnent les voix joyeuse;
des femelles aux flancs noirs,
aux festes pro6enmientes qui
exultaient 'd plasisr en rou-
lant en spirale squple mais
rapide, leurs reint dans la
traditionnelle danse du ven-
tre.
Un couple s'.baudillait
pour apaiser la fr6nesjie de
leurs sens ou peut-6tre de I)A
faim qui leur mordillait.'es-
tomac.
Fabrice s'arr eta ala portec
d'une petite maison d'aspect
peu engageant.
II frappa d'une certain
manikre. On lui r6pondit de
i.i4 i, .
La porte bient4t s'ouvrit
pour leur. liver passage

(voW& juitej : psul: .


i E. N DIt' ::. 'iR* .-r. --. -I "r" "#
4icntdi* i-A ,PHJiV.ARMACaIX
ik .loi c.heizM nI. 9i .
.ni i un s n a "Rub de.

'es pompiers appeles *te '"
gnirent le feu.


SOIREE DE GALA
Aujourd'hui a Paramount,
.uir6e cin6matographiqloe (d
gala au profit de l'ceuvre des
colonies de vacancy.
Entree .G6nerale: Gde. 1.00


SAMIEDI It0 UILLET 1937

Grand bal organism par les
jeunes freres Duroseau au
Champ-de-Mars,' la blan-
chisserie Saint Jacques, sous'
la direction du maestro Em-'
manuel L. Duroseau pere,
NEO JAZ -
Morceaux up to date


.:' Vieat de itn te la dern nre main
Ssvo GRAND. LAUUKCATOIKLe
cotpow, do plusleur w it u tweh-

1) Ana'lses c tintiues
2) Analyses biochimiuries
3) Aalyses industrumlnl
4) Analyses agrieoaed
i) institut de rochercheL
, ltaboratolre et d'emrble une r&-
volurion par sa direction avi.Mc, par
whtJ matetriel complete, par !a poti-
tinm ideale et par 'espr:? nouveau
'juil implanted en Haiti.
DircteurProfeeur :
Antonio Chevallier.
Ex-Privat Docent ds Bonn
Conseoiers Techniques :
Dr. GeCrges Castera,
Ex-Elive Institut Pro-
phylaetique de Paris,


dIIMYIa.I.*VPi.i.*.. .,..m....-. m*mflss...Wfm.!


Ha uedeSOM... ..
titettaux toxins qul nlnn t i
| r^..: ot .*mmrer e. :o...x m
-re
S Vous avcz dm nalU Tvou enedonemi Apt'svotre
i sommin esi legeret court ; vous vous tveilez
S Fatigue, les ycux lords C'est 1 I'indice
certain que vote organism est empoisorna
par des &6chets qui, en s'accumulam,forment
d es tojines dangereuses. La piupart des
maladies sIrieuses sont ca .es par cette
accumulation de toxines. Dhs mainteanta Mlimintz-le.t Au
rvcU, chaque martin, prenz un verrc dWNO's ruit Salt'.
Agttble nu gotit, rconfortnt, BNO-ne ta c appar.til,
digestif, puriFic le sarg, combat a constipation, maux' J
de rite, insomices et vous rend la bone saatC e i
la vigueur.


An lever cheque matin
Prenez


r2LLsW
'i


Fiwm
FtMLON HOMAL

wvore vie.
- Z .3 VI '


Dr. Cl6ment Lanbtr,
Ex-Elve Institut Pas
de Paris


DEMANDED
LA POMMADE
La-Em-Strait
a la Cordonnerie
Mont-Carmel
HYPPOLITE JEUDY
cedlbre preparation de
Ho-Ro-Co.
139, Av. Trujillo.
Phone 2182


A VENDRE

S Deux proprintns dans les
parages de St. Antoine, (Ave-
nue Pouplard).
S'adresser a M. Hermann
P. Dumay au Bureau du
Journal ou- 1'Avenue Bou-
zon) No- 2, de 6 heures a 9 heu-
res A M. a


A VIS MEDICAL
CLINIQUE
du
Or. FRANCOIS DUVALIER
Rue du Dr. Aubry
No. 154
Consultations tous les jours
de 3 hres. a 6 hres. p. m.

.,. : ,
CABINET
de
Mes. MAURICE R. ELIE
et
MARCEAU DESINOR
Rue du Centre No. 98.


OPTIQURE
PORT'-AU-PRINCIINN~
srand assornument de verrm
et de montures pour lunettet
dp la meilleure quality.
Grand'Rue. en face de
John H. Woolley


A VENDRE
Grande mason basse, sise
Avenuedu President Trujil-
to, No. 411.


I Machine cerire Remington
Machine d calculer Dalton
Rubans, paper carbon
Fai8es vos achats thetz
G. GILG.

fU-

A MOOT c i4MIt-.
P.O.Pu LIS.4MSOTR .S



, .


A LOUER
Une Halle de 12 m. environ
situee rue Dantes Destouches,
Anciens atleiers du liste .
Cett Halle situee dans la
court conviendrait a tout usa-
ge.
S'adresser a Madame Ch'-
raquit mime adresse ouwdeA43
A 15 h. sonnez le no. 2731.


4 IS MEDICAL

CLINIQUE
do
I-#t LOUIS HIPPOLYTF
Aneienne maiwd
!jignead
(RBue des Casernae)
Con tatiob :
ti 4 ha% p. m


IL Y A LIQUEURS

ET LIQUEURS..

Les amateurs de bones
boissons qui d&sirent fire un
choix de v6ritables liqueurs
surfines n'ont qu'k reciamer
la marque d'6lite: Edouard J.
Benjamin.
Edouard J. Benjamin, quant
,a son assortment de Cacao,
Anisette, Kummel, Nectar,
Cherry-Brandy, PNches Bran-
dy et surtout son fameux
cocktail X-33 lisse tujours
un gout agr6able et merveil"
leux.
Reclames done, chers ama-
teurs,. la marque: Edouard J,
Benjamin chez ses depositai-
res: Simor 4 Vieux, Epicerie
du Centre;-:, L4lio Bailly et
voas serez nettement satis-
faits.

AM a



OLO2SIAN

Le Vapeur COLOMBIA N.
Voy. 60 de retour des ports
olombiens, de Cristobal C.
de Kingston Ja., est atten-
du e 7 Juillet 1937, en route
le.meme jour i 2 heures de l'a-
pres-mdi pour New-'Yrk via
Cap Hatiean, pregnant frte,
passagers t- malle,
Port-au-Prinee, le 2 Juillet.
1 W8 .
.- WmE.BLEO,
t


",i
i,!


COzpte do Cbhque t la Banque Nationale do is
Rpunbtique d 'EaLa
Si'


COLLEGE MODERN
Dire eur brant Aleindor
A benue John Brown
.. ternat-Internat Cnnditions modiques
Inaerive x sv- nfanti tn -
COLLEGE qODERNE.


cole qui
1'6cole qui
'Icole qui
te bier


met lPenseignement a portke de toutes lee bourses
ne profess pas ie -bourrage de erineu,
prefire A une tti 'mniauement cpleine* une Sfaite


ecole qui .'attache a. solfr etr et A d6velopper toujour le
iuirprj nt .i le i'61 .v
car, ..
C'est 1 qup ase trouve Perpl?- l eorps de professeurs Ie plus.
homoene,
le plus z616,
le plus competent,
et lepks capable, surtout. d'entrainer, par 'ezemple, i
faction bonnntve et rtonstrtptriee,
j .J
.- qj -'* *" '~ "'! ~ ~ ^


4 -. 0 9 a u as~fL
- RHt;MLE: 'RONCHIUTS. NRO M(ae
S'INFLUE NZA, A7rFCTONS C POUMONS
PORT.AU ,Ia sIg CLt Pt *o angVI


BE'JELATIlSSEHSt IONIELLES

e2'tflmlnowr *ct.
*S PO t P ty; rt raVt..-
...XM


kn~;~l~ir~ bii~~a~iirPowrP~~iSi~;... ~. j
.*..flWW# .. Xl o.4 4


Pour avoir sane et vigueur toute


32"

J'i


PA%& PF, w L;-, i .PwixwBxm"~~b~p~'i4'5n iPt~Ippg~pff~b:;j~~dl~~P9~~lk


. ..... ... "".... .. ... .. .. .


v


IWO:


~~*a~~'


r 1 r--'-''-"~--""l~~------ -----11


.. "~ ~ :


_____


.,a


etstlr


r


71




.~4*f~4P'~rlfltP~t4~W*flinwtfr~ u- l tn-wncwr~LYs~~^Y--flw.- wrv-- -IYYLYL v1WWrjrrtan


-E .MUrX1OWVLMOTS


DRNIERES OVE DU IMOtNDE ENrTI

Revues ce martin par CAble, Radio et Correspondane Airienne

l.ll^-,-.- ^-..- .-.-.a. (STATIONS HHI2S, I HHI, etc.) .H. a~s ...etc.)-.


grkg------- --~-~~-~s~.L''


DANS LA PRESS
ITALIENNE
ROME-. L'organe italien
O fevere a violemment invec-
tive le gouvernement anglais
qui, dit-il, d6ploye des efforts
pour mobiliser les petits E-
t[at; et 6tablir un front com-
,~jun contre le project italo-al-
emand au comitk de non-in-
irvention. 11 critique aram-
Semaent cette croyance britan.
-:ue que les petits Etats ont
intkret se grouper autour
de 1'Empire britannique qui
essaie de fire accroire, que le
riarmement anglais est bien
regu partout dans le monde e:
constitute un cadeau-de la Pro.
evidence. De pareilles specula-
tions sont injustes, dit Je jouw.
nal, et ne sont que de4stenta-
tives de Londres pdur impo-
ser une conception a une au-
tre parties de l'Univers. L'ob--.
jectif finalIde 1'Angk-terr,,
est d ittinhider les petits E-
tats et de les mobiliser au mo-
ment opportun pour 'la s6cu-
rite' qui est menacee. A cau-
se de la reunion remain du co-
mit6 de non-interventioi, les


milieux politiques d'ici ttri-
buent une considerable sighi-
fication a I'artilel de cTe-
verex-
'"NTATIVE D'ASSASSI-
NAT DU PREMIER
PORTVGAIS
LISBONNE- Le premier
-ortugais Oliveira Salazar a
happ6 A la mort tandis qu'il
se rendait hier A l'Eglise. es
hombes ont fait explosion a
eilquesmetres de sa voiture-
.e r soldats et la police ont
op6re une serie de raids dan
's endroits suspects de ca-
e... les leaders anti-gouver-
zmentaux. Le premier et ses
Ides de camp sont sorties
sain; et saufs, bien que dans
un rayon de 100 yards !'ex-
plosion ait faith des d gits
Jaans les immeubles et proie-
t6 dans I'air les pav6s des
tues, On attribue aux grou--
pes liberaux cette tentative
d'assassinat- La lutte entire
les gauches et les fascists est
tries vive au course des der-
niers mois qui ont suivi Y'ou-
-erture des hostilit6s en Es-


INSTITUTE TIPPENEAIAU
Reconnu d'Utilit6 Publique par Arr6tt Presidentiel
Est la plus grande 'ote lalque de Port-au-Prince.
C'et la mux organs, oiff on trouve: la meil re pen.
son scolaire avec a sa base: ia discipline, l'hygine, le
sport, 'Fordre et le travail; Maternelle pour tout Deits ide
4 I 7 ans; Pension pour enfants de 5 i 12 ans Mithode ex-
ceUente pour les Cours Classiques de la 12e a la PhilUoso
Mithode rapid et ste pour P'Etude des lang es vivan-
tes et des conra Commeretaux de actylo, St6no, Correspon-
dance Commi'rciale, Comptabill'M
Les Bacheliers dipl6mes de '1eole font bonne figure
dans toutes les professions liberales et dans toutes les
branches d'activit6.
Les 10 ann&8 s d'exisence et de succek sont la garante des
famies. Cette ann6e encore 5 pour cent des 614ves r6ps&
sissient avec brio aux examens officials du Baqcalaur6-t
et 99 nour cent de Steno-Daetylo et de Comptablitbi
S'adre r 1537, Rue Lamarre. Phone 2891 -
Annexe Rue Capois. telephone 3296.


Aft


Slies iarette







C'est un fait incontestable, 1a Cigarette LUKY 4u-
nit toutes lea qualitks d'hygiene et de presentation
'd6sirables. Ce qui fait de la kUlKY la reineg4es Ciga-
rettes. .
La quality sup"rieuro de la LUKY est hautement
appreciee des connaiseurs.
Sa vogue st dfi au souci apport4 dans sa composi-
tion qui est un bon melange des tabacs de la Virginte
et dela Turaoie,
Fumez Ia LUKY, elle est merveilleuse. ,
On trouvera des poches de :
20 Cigarettes Gde. 0,60
3 Cigarettes Gde. 0,10
5 Cigarettes Gde. 0.15
HAYTIAN AMERICAN TOBACCO CIGAREITES M g.
PORT-AU-PRINCE, HAITI.
P. f. Bx A46
Phone 249
Fabrique 4W


pagne. Salazar eat virtuelle-
ment dictateur du Portugal et
a toujours aid6 la cause du
g.enral France.
UN NA VFIRE F'RANCAIS
ARRETE PAR LES
A UTORITES REBELLES
HENDAYE- Le navire
ifranC;ais Tregastelt a e6t ar-
raisonne en vue de Santander
par des navires de guerre re-
elles. ,Les autorite& navales
frangaises attendaient iun
i ot ctu consul franagis A San-
i wander. 11 a *regiu ordre de
Satire un rapport detaill sur
i c'arraisonnement) du navire
Iar les rebelles. Deux eroi-
seurs franyais ont &tA envo-
A'"s i Santander quand on a
equ 'fordre A Paris que ]e
.- Tregastel> a &tk arrete on
v vue du port loyaliste. Seion
c ertains rapports le steamer
Stransportat des rffugibs de
Santander et une eargaison
de provisions. Le ministrec
franCais de la Marine de
Giuerre attend un mot d'u
Consul avant de prendre d'aun-
tres attitudes.


LA SITUATION DE
L'EGLISE EN
ALLEMAGNE h
BERLIN-- Les leaders de&
l'Egiise catholique allemandce
s'attendent a une violent
reaction de 1'Etat Nazi com-
me suite au defi lane hier
piav l'A rhevque rde Miunich,
le cardinal Von Faulhaber.--
Le prilat a donned dans une
allocation des avertissements
Su une congregation et a de-
clare que Ce qu'il appelle uno
crise cdans a guerre entire 1'E-
glise et i'Etat allemand nest
pas Jointaine. L'Archevelue
de Munich a maintenu que le
gouvemrement nazi a viol6 le
concordat avec .Rome en re-
tirant a P'Eglise Catholique
le droit d'avoir des ooles pa-
roissiales. temps de cela que les leaders
du gouvernement discou-
raient sur le fait que le com-
munisme est le plus grand en-
nemi de I'Allemagne. Actuel-
lement c'est different. Main-
tenant, iU. d6clarent que I'E-
glise est le plus grand enne-
mi de I'Allemagne -
EN VUE DE LA DISSOLU-
TION DES CHEMISES
NOIRES
LONDRES.- On croit que
le nouveau gouvernement bri
tannique 6tudie les moyens
pour dissoudre les chemise&
noire"s organisation fascist
anglaise dirig6e par Sir Os-
wald Mosley. Un choc d'une
violence extreme s'est pro.
duit aujourd'hui quand Mos-
ley A la tete de 7.000 memrbres
de son organisation manifes-
tait de Kentish Town au Tra.
falgar Square. Lea communis-
tes e les socialistes ont im-
m4diement- organism une
centre manifestation et se
sont battus avec la police
pour briser les rangs des fas.
cistes. Plus de 50 personnel
sont bless et 35 anti-fascis-
tes ont 4tU emprisonnes.
-- t4Vf tM- 4V r-W-'P-- P%- t
Le Nouveau Testament as
ra envoy gratuitement, asu
demand, a toute personnel n*
possedant pas les Sainte#r E
critures.
S'adresser M.J. ALFRED
,PEARCE. a Port-de-Paix.
Pour Port-au-Prince. s'a-
dresser au Pasteur 4#th,
.'dlste,(W~eteenne) ou an Pat.
terr Baptista e


.LE NOVEL AMBASSA.
DEUR SOViETIQUE
A BERLIN,
BERLIN. Le Chancelier
SHitler a cf1l6 ses f6icita-
tions au premier portugaiL
qui a echapp6 it une tentative
ad'asassinat- Le novel am-
bassadeur siovietique en Allb-
magne le camarade Constan-
tine Constantinovitch You-
reney est arrive a Ber-
lin...--- 1 W 6tl regu a la
(Gare par Its rn'lpr(-.sfetant.t d.
la WivlhcIrn trasse ett 'Etat-
Major de !'A:rnassade Sovie-
tique. La date rd Ia presenta-
tion de4 lett'.es de creancee
n'est nas encore fix6e, A cause
de l'absence du Chancelier"
Hitler qui nest paA it Berlin
lepuis quelques jours. Youre-
nev sncc(Ide ii ce post impor-
tant A I'An9 ssadeur Sn'itz
actUellemnt reprtsentant so-
vi6tiqw'e l 'ari'. Ce dernie.r
replace Vladimir Potemki-
ne qui a 6te aJppelfe a MW coto
pour suce6der Kestinski au
sous-commr i .saiat du people
aux Af airs Etrangbres.

RESULTAT DES PERQUI-
SITIONS PAR LES AUTO-
RITES IIOLLANDAISES
('ONCERNANT LE NA VI
RE aTfIORPEHOLLr,
AMST EIR)AMI.- Les in-
vestigations de? autoritcF hol-
landaises concernant le navi-
re loyalist P'-sp)agnol pvholI> ar .(r nure la 4cargai-
ofn comprc:n t\ bon -, dt-i;


certificate, du car:h s'6tvant
i la asornme de 1 Million de
guilders. La cargaison a 6tt
saisie A la requ&te des fin;n-
ciers anglais et frtnnis qus
ont des intTertts dns certai-
nes banques de Bilbao.

AUTEUR DU PROGRAM.
ME DR RED ESSEMEAT
FINA NCIER DU CABINET
CHA UTEMPS
PARIS-.- Le programmed
de redressement finacier rlu
cabinet Chautemps 4wra un
des points important; des di&
cussioni la Convention du
Parti Socialiste A Marseille
du 10 au 13 Juillet prochain-
L'organisation socialisle du
PDpartement du Nord a scu-
mis A la Convention une reso-
lution. Elle prescrit que les
td&rets financiers ne doivent
pai porter augmentation Fr,
taxes indirectes ni des char.
ges supplementaires sur au-
cune sorte d'articles alimen.
tares et de premieres ncessi-
fs- Les milieux politilqut: at-
led nt l wt v e 1 p luS : and in-
t. : it-se d&bats de la Coneen-
tratinr du Parti socialist,
(rotr- suite en Pmne page)


PNEUS FEDEIIAL

VOUS DONNENT UN BON RENDEMEN T ETDU
RENT LONGTEM P ARC QUTILS $ONT FADRI.
QUE$ A CET BfFET.


a


FEDERAL signifie: Plus
de miles, plus long-ue d;-
ret et mons .eA d(penN&
par mille- La constri'-
tion des Pneus F EDE-
RALy Equal Ten-ior
Cordj empeche l'&e.huf'
Ifm sure p rtmal-o re Ie
Pneug FEDERAL postie
dent un Talon tres dur
ui rbsiste au roUtlement.
P sonlt vonstrtits avrCe< d
argos fil, qui leur per-
miettent de rtoler voec le
maximum de Scuri t6 ur
wimporte quelle rnut. --
Ce qui earaet4rise lea
bonms pneus moderne
L d'aujourd'hui-

-ACH.STEZ LES PNE,
a FEDERAL>
CESONT
SLES MARILLEURS


VICTOR J. IARARY,
ia Swton m e, 6*BRuMPe


02? 1('?7


..... ..0...0 0" "., r *i im-mr a 11oo a 1ift w


~J~l~sl~r#ll~j~,~sOr#u~"a~eer~llP~na ~,zlsss~llll~B~ll~isB~a'.L~qb~c-rrP1~, b$dO~B~"4''~L~Bi~$B~ I~(Yi~L~*L~sBr(ls$~U ~~a~MI~~. ~d~yla *~PhY~--.'


t




..... a .. ... .. ... .. .. ..... ..r r .. .. .... ... .
. . .. .-.. . . ..


(suite)


LE NOUVEAU CANAL DE
LA VOLGA. LES RELA-
TIONS TURCO-
SOVIETIQUES
MOSCOU.- L'achevement
de la construction du Canal
de la Volga qni relie Moscou
a la mer est salute par toute
la' press sovietique comme
une des plus grandiose con-
quotes des ouvriers sovieti-
ques sur les forces de la na-
ture. Ce canal le plus moder-
ne du monde a &te conmtruit
en 4 ans et a raccourci de 1100
kilometres la route de Mos-
cou a Leningrad. Selon la
press moscovite cette con -i
traction a colte a 'Etat so-
v ietique environ 1.800 Mil-
ons dfe roubles--- Laprochai-
ne visit h Moscou du Minis-
tre ture des Affaires Etran-
geres M. Rutsu Aras attire:
pecialement P'attention dc-
la press sovietique qu:
opine iur nimnportance parti-
culiere de cette visit qui can-
soiidera davantage les bonner:
relations turco-sovietiqu ->.
Les journaux soulignent que
I'arrivee a Moscou de Rustsu
Aras coincidera avec le voya-
ge en IRussie diu M inistre turec
de lInterieur, Suvru Ka:,
(.ii est atendu ini tenantt de
Pra gu e


RAPPEL


Lelia, petite Force, vowic
tantot six jours depuis i;u(I
j'ai gard6 a ton endroit un si
lence qui n'est point d'Or, cal
je n'ai jamais connu ce imeit
comme Symbole de douleiur, et
toi, tu souffris de mon siln-
ce, ma Lelia... C-,mme eux
tous, pasant ophemere, j'ai
subi un fort remous de la va-
gue. Apres m'avoir tour-
ment sans r6ussir i me brI-
ser, clle me vomit stiur a lgrxwee,
pour recommencer la batail-
le... Comprends, Ltlial.. ec'-
tait parmi Ie soir vaporeux,
melancolique et triste, de
ombres a pas feutres glis-
saient dans le Silence.. M-e-
laneoliques et tristes, me.-
secs s'entredevoraient dans
ma tete, une forge, ou reson-
nait et persistait le choc im-
mense de leur ecroulement.
Mes pensies s'entretuaient
parmi le Soir vaporeux. Mon.
esprit enveloppd d'ombres,
precisait les Ombres qui glis-
saient dans l'ornbre pars fe'
tries de Silence. On, 'ire, moi
me:ne, j'emboitali le pas api';
fe cortege macabre de tan
d'Ombres. Tu me vis, adora-
ble insensee, tu t'accroches "\
moi et dis: Regarde moi..
pas encore... Ga aussi... u
...Tu tennis avec un Soum;
re mouitll de larmes un pa
quet de LUKY.,, Je pensai.


que pdrissent jusqu'aux So u-I
venirs des plus fortes Gran-
deurs, mais jamais I'Amour,
<>..
Tu comprends, Lelia. Pass:,
moi une LUKY, mon Amour -
W'N.


^Nouvelles


DE
PERSONNEL,
Snous disens qu'ells n'avaient
jarnais connu la joie d'une par-
faite santr avant de prendre
I'EMULSION SCOTT d'Huile
de Foic de Morue.
Si vous ne save: pas combien
PEMtULSION SCOTT peu,
vous fare du bien, achete-enI
Sun flacon aujourd'hui m c,&e.
Pour une meilleure sante 1tI
n'y a rien de mieux que

VEMULSNON

REFUSE TOUTE iMITATION
I I
ioute lhu'ic de foie de more quo
nous employons dans I'EMULSION
SSCOTT est prdparEe dans nos Labo-
atoires, en Norvege mime oa le pob-
son est jpech tsous te plus strict cop
trie. sctentifique et sanitaire, et cette
huile content Ye plus grand nombre
naturel de-vitamtines qu'il est possible
S'obtenir. Elle est sans comparison.
Slb '- I


- 4.-


Etrang res


POUR.LE PAYS
Produi RBasile

Untierrdclement apprecids


Basophol Basile.- Contree
faiblesse de cerveau, perte de
memoire, ddbilite ge6nrale,
dyspepsies, phosphaturie.
Basostyl Basile.-- A base
de viande de cheval: Anemies,
Tuberculoses, etc.
Pectoral Basile: Inegala-
ble, centre grippe, toux, bron-
chiteA, conqueliche.
D)puratif Basile Nou 2:
Centre Maladies du sang et
de la peau, rhunmatismes.
Neo-Quiniiunm Basile: Con-
r:e le I'aludisme, Anemie Pa-
lustre, D6bilite.
tHemo Toni D&puratif. -
Dix fois superieur Ia 'huile dic
foie de more ou Emulsion
contre: Faiblesse, rachitisme,
eczemas, pertes blanches, det-
inangeaisons.
Hemog'lobine Basile.- Vin
at Strop- AnOmieis, ir'ande fai-
blesse.
Les grands vins Basile, con-
t e faiblesse generale, an'-
t e' as
.- S''iifne Biasile: Ilm-
j.bsidss c .. s.xiK,: neuras

LAB ORA T Ol RE SS BASILE.

'2. Rue Idu Peuple, 132.


Pei


pas se i-o-ftiper


DOUBLE EAGLE

Est le meilleur pneu du monde et aussi le plus beau
20,000 MILES DE SERVICE

INCROYABLE... CEPEND C'EST TOUT CE

A DE PLUS VRAI


QUI


GAGNEZ $ 500.00 en 6quipant votre voiture avec des pneus s o

GOODYEAR DOUBLE EAGLE*

SEULS DISTRIBUTEURS POUR HAITI :
SOCIETE AIfTl NNE D'rAUTOMOBIW.ES

Mallebranehe, Genti, Bount & Co.
Poart-a-Priwe, ofist .


a .


pARAMOUNT
MARDI 6 JUILLET 1937
6 8 heures 15
Grande soirde offerte au
Srofit de I'Association des
Dames Haitiennes pour lel
Colonies Scolaires.
Martha Eggerth et Philips
Holmes dans
CASTA DIVA
...une oeuvre pleine de ghar-
me et de tristesse reali3se a-
vec faste...

MERCRED1 7 JUILLET
En aoiree a 8 here 15
DEUX GRANDS FILMS
GRACE MOORE
la Prima Donna du Metropo-
litan Opera de New-York
dans
ONE NIGHT OF LOVE
(Une Nuit d'Amour)
avec Tulio Carminati, Lyle
Talbot,

Fernand Gravey dans
LE FILS IMPROVISE
un film Paramwunt>
avec Baron Fils, Saturnir
Fabre et Florelle.
..un rire franc et joyeux
qui n'arrete pas, de la premii-
rc i la derniere image.


REX

3~iarcrndi ai 8 h. 15
Le filn"m (Jqui t-i i tot
sU tl ra -es :
M.A YERLING
Da Crni 's r et Daniel

iMayerling! Mayerling! FiUn
ou ('Charles Boyer personnifi!
Ridoiph et en rEnd i mer-
vei]f: la seduction, I'elegance,
la ra:ce... Mayerling! Mayer-
ling!' que Daniel>: Darrieux
paro ,e sa grsacg, d a 5 ie (
vivrc et de sa K oie de mourir
..amr.o.r.,.


LCX EVENEMENT
SENSA TIONNEL

Vendredi 8 ha 15
Vous verrez sur I'Pcran du
RE~'X ie Match de Boxe Ie ilus
extraordinaire de l'Annee
JOE IU)UIS-BRADDOCK
8 Rounds.
qui vient de se dri:ou.iCr i
Nevw-York.
(Test un vritable record
qcue dce pouvvoir si peu de Jour-
aprUs New-York voir ce grand

Rendez-vous vencdlredi S
15 au Rex.


.- ..;:O dt'ifri-OrEnia. Trou u:ambcia tournor mtol On sat
... b_. ':. h e! r, chagrin e rgncoreat. Los prsmires con-
i ~r- t ; 5ucoe3 sont un corps di;pos t ds .rifs coanes.
5i vous tes nTr'ux, !e..



s irnulant du sommnoi, d'action fiddle e innoffensive, 5is
sont GSUbres don is e -ond eant'ier.
;. '" :: >i :>_ s, ';a so Ro.:a[ebL.
Ob .-G., LDS SHAFES-SUS'RI" .

. .--------,,


La Poudre Den tifricr
?OUI.?!,L BDE TIFRIiCE PEPSODERT pT,,r,,^/opr
I'sgte Quaradient i Itn .!ajsRn.
E. HAKIME
su! d 'rburTur pour Hait


P iY.~~


f .$ ILI'


UTA


m 1o-1 0 11


de


peuvent


soli es


He~d




4t I s


-->.-Y e = ,. ..... .....
,
















"","" -

SECURITt, COMMODITY
i est imprudent de order 6 la matson,
to le teu ea le vol peuvent vous cause
Sdesdommoges irreporobes, vos po!;cas
d'ossuronces, byp.orhtques, titles, con-
trots et outres documents pr&cieux. Un
coffret de sOret6 b ica Banque Royale
coate peu ew 6vitoe ouja uietd'inqui6tude.
LA
B AN U E R Y A AL E
DU CANADA

. ... ......


ii,
'.1"'


Place det l Pat

Itue CourbP et R d du nMagas d C'gu
dtA'l D'ECAILLES DE CARE, VIEIL OR, UIA
PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEIL
.~t ARGENT ET uRMONNAIE DE TOUTES
,,ALIT-ES. A DBS PRIX ABSOLUMENT AVAN

GRANDE LIQUIDATION DE LLVA"ETTE~ ET fVEH, 7 'a
Lnettes et Verres de tous nutderos
Montures en nickel inoxydable a
Verres ovale a prix de de $ 1)M0 Ia paire.
La liquidation durera jusqu'au 15 Novembre inclusive
meni,
A. DE MATTEIS & Ce


e s t i ?*'- mi a ..---.


e farit estinonites ae

In f Tuly TIE VISIT 0 A nrrlil


LL Ki


c'est Ila qumtessenee
DES


meilleures var e cannes

d'un vaste territoire


reunissant les meileurs terroirs

C'est ce qui fait son arome


GOUTEZ ET COMPARvEZ
uU 1I^iJ 1IVlA.^.


*
SConnaissez-vous



aeja- la 1itronnade



CO.UROvNRE



VoilA une. nouvelle boisson qui vient d 'tre lance par
LA BRASSERIE DE LA COURONJNE, S. A.
Essayez une bouteille et rous adopters iettC boli.on
avetEon arOme fin et dl11 cieux.]" En vent !it Ptaseric
de la Couronne en grrvIt t jpe ttistcJ 1:r u J- A
tir de cinq douzainei
IVs autres boissousv COURONNE d ja trv connu$e et
appride s 5 YPort-au-Prince et en province -ont :
KOLA COURONNE on grades et petite baou-
teiles
COCA COLA
J.US DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
uve"S les LLJi5LIaP CurmnW e et m s jlivn u.i$inin


de hire une boisson extrrmmnt hygi niqnu:


v: laI


mtnhode effieace qu'empoiIre i;, Brasserie ave ;' i e
de .es machines pour l lae ava e de ses bouteiisc.


...


Coll ge Simon B a.~v a"
m a:g ks7 nt r Pimo.rer et "SC ndair
Ensesi gnmeru o'asiu et &loderne ( sectonb A.i 0 J)
Internal et fxternag
6 ,.Rue l ,
Laurtat de V'Aiae Frafai.se (Ct -:, '-iin frangI
aux Examens du Baccalautrat de J, -,- et Concour
oe Diction franqaise de Juin l V51 et us ,t r, 36) ,
J1 success aux Examens du BaXcalaurat pbre et 2ame.
parties).
Le College Simn lBol cur avi4e les pen t nmeres de fa-
Thille que ies inscriptions puur I'Exercier 1D3f-37 se regof
vent tous les jourP ouvrables part S'. e 8 IHres. A. M.


La Direciton


Lot-Irie Natimaae

d'Halti
116, 4 :L, D Bonne Fol,
Phone 3358S
GROS LOT :
IX MILLE G(0(/.I D,'S
LE (':.POaN :
DEUX MILLE
LC BILLKT A:
DIX (ides. SKULE.I'ENT
N'Ihsikhz pus ti risquer, cho
que eis, ceic modique va-
$. eur. (,"et un genre d'4tpar.
gne. Et pui n'oubliez ps
qu'il faut soutenir iNotre Lo
trie Nationale, car eile riteni
en aide, de son cSdd a beau-
coup d'Oeuvrr d'Utiliti et de
fienfaisance Pubiiques () Ira.
vers outie la RIpublique.
P r Itouie ces rauisotns
SHa aiis onu Etranger$, ache-
fei done vote coupon on to-
I re billet.


Je la hais maintenant cottu
femme qui t'aciore et t'a don-
It4 la richesse ot la gloire!
Ji1 ta hais, et Jo Iperdrai
par toi- k
Sa souffrance ser lia tienne
et la t iene teo peridrt Jo I'ai
conin un snir i u'ellpe sI pro-
menait S1111 .i danis i'ether blt u
fuyant l:i c(mpalpnie trop) jo-
yeuse ie es alus du celeste
sejour. Elle nme rencontra;
Sna beauty et surtout ma me-
Slancoiie I'intriu a
.Amante des ame;n qui souf-
frent, elle se prit d'intlr@t
pour moi quand je lui pariai
de la fauon injuste avec In-
quelle le ciei m'avair tnrit&- -
Je l'attirai ainsi danu men
antres sombres ouI rgne 1 '
ternelle nuit.
(a auivre)-


SAW --


Achetez l .
Pneus et batteries
I cl ed ra.six --- -I


VA mUTri PIOUf I
WD FA SRi :
(Saute)


ILos trois cavaliers p6n&-
trerent a 1'intericur et s'as
airent sur I';imable invita-
tion du nmaitre du cans.
Le Pe > traditionnel dans
toute bonne offline des pr&
tres de Vaudou, se trouvai:
IA.
Des paquets d'herbes aro-
nmatiques ornaient les 6tagz
.res--- Quelques lives do ma-
gui se troitvaient sur une pe-
tite table A c6te d'images re-
prLsentant Errulie et Luci-
fr, maitre du monde.
Excellence, je suis double-
ment heureux dit en sinlc -
nant le maitre de la maison sL
Fabric de Phonneur que vou
me faites d'abord de voua as-
scoir en mon humble logis, et
surtout d'avoir rdpondu ave,
tant d'exactitude a l'appel (it,
mon maitre.
Cinna que l'aspect du i logi
et son contend avaient intri-
caiE I.;uis j etonn( coniT rit tnoi:.
i n0 coup pot ii se trluvait
1 no laissa meme pap Ia .
temps Fabrice de repondr:
fl. !f'i L ,,
Dmns (jl ai ntAre (Oir.
I its- I nun^ I !IIItIn
J, vois ici troner le )portrai-
die L.ucifer et on y pa,fl Vi
r aire.
S:i.'t+ 1 que toutes e: c ,i
ses t rissent ma sus.ptibili-
ti e' Jo n'y reste plus, je par,
'I no t'cen ira; ptS s at
:n'aoir l connu- Oui, Cinn;i
jti stui le maitre, Ie mwt.ivu (0i
m,, ,nde, et mon pouvoi .> .-
tend sur cette terre eit sI.r i-
consciences, dit urne vo^i to
VttS( d iEtrrhI1 CON.
Sits 0 rotournant ';s :i
huris. Un beau jeune hommn
s e tenant dans 'encadr-ament
de la porte, magniquemernt
v~tu, et d'uno heamte d'Apot.
it~on 1 s'1app ro ha vers ic I'2l -
sidern jusqu'at1e toucher du
(ioit et lui dit: Tu as mat
Spari de moi, Fabrice et tu as
menti toi-m6me.
Tu as dit A Cinna que Geor-
Sges 6tait mort A Ouanamin-
the tandis que ce Coorges,
c',st ti,.
Tu vois qIoe je t'avai; tenu
jinrole? Aiujoujrd'hui Ies sern'
a;is snt rtvoilu
Jo t'ami.nn avecc ni, Grin-
ce des dints, mentcur- Paor-!
co voulut supplier, l'espri
prit un siege et lui tourna ke
dos.
Face a Cinna, il parla :
vais voulu te voir?
Tu es bien peu comme mor-
tel pour mnoccuper de tli.
La vraic cause, c'est que to
|es aimdr de elle qui m'a di-
deaig-n


bade Mattesis


CP


3bAL IHE





"* NO LLsrE


fl4Sk~4L.... 4 4 % ~ n.
l 67It


as& NGZIVNLLISTEw
A RC e -PLAYu Mo. t6
otte Postale No. Si. TlMphoue f=2
QUOTIDIEN PONDE EN 18W
Pxr
lnsm CEAUVJST & CJHERAQUtr
Dirtetnr-lpoprihtorr
ELBNS -, G. CHAUVT
fu*& GuvaL '
MAX oUVAL

KLE'BZP GEBiOAGRJACOB
***** ir~ c~~B~
nasFOxsa smotoss5i-a con


MOYENK NECESSAIRES

ET TEMPS SUFFISANT

(Suite)


x6cution de votre programme
de reconstruction national.
Ainsi je crois traduire les sen-
timents unanimes des habi-
tants de cette Commune en
Vous riterant leur attache-
ment, leur devouement ind&-
fectibles tant a Votre Augus-
te Personnel qu'L Votre Gou-
vernement.
Et si je forme des vceux
personnel pour la sante de
Votre Excellence, je dois lui
dire que la Commune de Pe-
tion-Ville que nous represen-
tons, mes Coll6gues et moi,
n'a qu'un desir: celui de La
voir dispose et des moyens
necessaires et de tout le temps
suffisant pour continue 5
nous combler de ses bienfaits
J'adresse mes felicitations
a la D. G. T. P. qui a mis
dans executionn des travaux
un soin taut particulier afin
de rendre eette Place digne
du nom u'elle porte; et erfin
mes remerciements les plus
cordiaux a tous ceux qui, re-
pondant 'a invitation de
S'Administration Communale
ont bien voulu par leur pr&-
..-.ence contribuer a I'elat de
cette ceremonie. Encore une
fois merci, Monsieur Ie Pr6-
sident. Petion-Ville garderM
un souvenir inalterable de
toutes les faveurs qu'elle a re-
ques de Votre Excellence et.
sera heureuse de profiter de
toutes les occasions qui lui se-
ront offertes pour Vous doii-
nor Ie temcignage de sa pro-
fonde et sincere reconnais-
sanfce


EGO SUM... BACCA

J'ai 'art de me rendre par.
fois totalement insupporta-
ble, it"ce point que t'on me
traita publiquement de bacca.
Heureusement pour moi, une
gentille demoiselle 6tait IA qui
ne se fiche pas toujours d-
mes taquineries et aiaable
elle dit:
< cheterai, car j'ai bien besoin
de chance ces jours-ci.
--- Ma petite, rdpondis-je, je
suis un bacca pas trs com-
mode, je serais tries feigeant
et je demanderais peut-6tre
des satisfactions...
-- Ta, ta, ta, je te connais
trop bien... Au premier signed
de mauvaise humeur ou d'hu-
meur entreprenante, je te cal-
merais d'un sourire et d'une


RIVEILLEZLA BILE
DiE VOWTE FOIE-
Saus caobal-aetvos sautere du
lt lm nrti'a"gnflt iN
IU toot qqiq Sole we,,. chac louru jag Itre
do bne aWiteeantlb. ai c lettai bL arrive mai
w s iimeat. ne w dihnnt pa, Usa as putr4-
Ait. Dten rDax wc. -gcnflutg, roue tal una
qtipd Votre oramturi e m'anpoaont et vy na
4tsa merm, abttti Y V"Os t out t voa I
fLn l&xtti pot 49ts o aL r. Undt wo1
'feW n'olttbwt M* a14 e a s ulwsa
PaETIT PILUL O CARTERS .pour. t
SOtEa ]a t lU pouw rar Id' e lrtre a'lu
d Wk. qWl tawm er.Atwd storok Vad.
teUlm 6 mteenstea ptiur faIre cooul 1a
bla a PiUWWtes POlulMA Carter. poar
* O 1%*IawtmiTwei.


eu E.HAKIM,
Seal Diaributeur pur Iiaih.


UNV NOUVRAUV JOURNAL :

Ntous avons appris. avec Nous a
p)laisSi que notre aympathi- sir le fai
qut amin, M. Jean Magloire, ,maria e
aide d'un group d'armis, a M
fonde un hebdomadaire poli-
tique et litteraire, Psychi, qui M. le
paraitra samedi prochain, du Servi<
Le journal s'editera a 'Im- ne.
primerie de l'Etat.Nous cro- La c6ri
:-ons savoir que des effortA ra lieu en
cat et6 faits pour donner plei- Dame te
In satisfaction au public, des prochain
riIlriqhuts varies et iht6res- Tous n
s;antes seront tenues par' des aux future
collaborateurs avises
Nous souhaitons tongue vie .-
-a notre Confrere et prtsen- SPOR
tons, en meme temps, nos fe
meilleurs compliments A no-
tre ami Magloire. I


SPECTACLES


Cc soir Paramount pr6sen-
to a 8 h oures 15 Casta Diva
avec l'inoub!iable interpreted
de la < Martha Eggerth. Cette soir6e
Sest au profit de l'association'
des dames Haitiennes pour
les Colonies Scolaires. De-
main soir deux grands films
Sseront a 1'affihe: One Night
Of-.ace--fLtne nuit d'amour)
!ave Grace Moore et Le Fisl
improvise ayec Fernand Gra-
ve. Jeudi soir, reprise du beau
drame d'action Conduits par
Satan. Un film d'intrigue et
S'aventures.
Rappelez-vous que c'est Di-
manche 11 Juillet que vous
verrez ]a magnifique produc-
tion r nelle) interpreted par des ar-
tistes de tout premier ordre
Un film de classes,
,
Mercredi vous verrez au
SHRex le film de Ch. Boyer et D.
Datrieux: Mayerling. Une
trag6die a la Cour des Habs-
bouorg... Un roman d'amour
SnerveiUeux,. des acteur a-
d(or& dou public.. .
V- endredi -- Un record dans
les Annales du Cinema. Quel-
ques jours apres New-York,
vous verrez sur 'ecran du
Rex le celebre Match de Boxe
qui mit aux prises Joe Louis-
f!raddock-
I! faut fdlicitcr la Direc-
tion du Rex de n'avoir pas re-
Scult devant le prix O1norme de-
imand- et d'avoir-fa-it une tel- -
le diligence pour contenter le
Public Port-au-Princien a-
imoureux de tout les sports...
; Rcndez-vous vendredi soir
i 8 h. 15 au Rex.


Le Catarrhe a
est ,nn&alement
amcliore oar les }-Bt-


II- .--


vaprurs de
POUR TOUS L*ES IHUMES


"'WASTAGE 1

Zvons repu avec P.i La Librairie Nouvelle
ire-part du prochain KLPOW
do I ?ELLEPJONR 397l
Ue Anna Blain
avec O QOTIDIRNS PAPEI'TERIS Ie UES
1_-. T.V .__ -L


r. vanes netuevue,
ce National d'Hygiit.

6monie religieuse au
Sla Basilique Notre-
samedi ZA Juillet
a 6 heures fu soir.
os vceux de bonheur
.s 6poux.
-.ft A


nterscolaire


CABINET DE LECTURE


i' COLLECTIONS A BON MARCH

People en Marche par Theodor Wolff Les rivdla-
tions du plus grand journalist allemand sui la.
guerre, ses origins, ses consquences.............. ,. 5,00
Pste 85 par Alain Boursin--. ,ensure pendant- vingt
ans, ce livre revele al1jt:l.d'hui lea morens don't
disposait la T. S. F. pour decouvrir ls moin-
dres actions de ifennemi ................................ 4,5
La Liberty de la. Conception par Dr.Marchal.600,000
lecteurs ont trouv4 dans ce livre la solution A un
problem angoissant. .. .................... ....... .... 3,75
Merveilles de l'Exposition de 1937 par Robert Lange.
Le livre par lequel vous aurez une idee des prodi-
ges realises par diff6rentes nations .................. 2,75
Csaar Borgia (1475.1507) par Rafael Sabatini. L'His-
toire n'a pas connu d'homme aux passions plus
violent tes ...... ..... ... ......... .. .... ......... 7,
Belles et Fieres Antilles par Marius Ary Leblond.
Impression d'pn voyage feerique et illustre...... 4,15
Matiere et Lumiere par Louis de Broglie. ...11 faut
aimer Ia Science parce qu'elle est une grande ceu-
vre de l'Esprit.) L. de Broglie......................... 5,00

VENEZ VISITOR NOTRE EXPOSITION DE LIVRES
POUR DISTRIBUTION DE PRIX- VOUS EN TROU.
VEREZ POUR TOUTES LES CLASSES ET A DES
PRIX VANTAGEUX.
PRIX- w a-w- -


TECHaNIQ'E JURIDIQUE

Me Her -'mann Corvington,
profes .. :.1 iLcole Nationa
le de IDroit de Port-au-Prin-
ce, zp.Ai:i ite des questions
le Droit International pri-
ve se fera entendre le 11 juil-
let a Pa:-amount, a 9 hres. 30
A. 1. -n la < Technique Juridique>,.


Saint Louis de Gonzague,
sur forfait, s'est vu accorder
la victoire avant-hier au Pare
Leconte, centre le Seminaire

St. Michel-Louverture

L, second a marque 2 buts a
0 i r: iie premier qui a et6 61i-
:;.ii; acu ce fait ayant perdu
4 rencontres successives. Par-
ti" nsans int ret.

Deux matches attends
tere Catkgorie

1Ie:-credi, a 4 heures, le Ra-
cing rencontrera Ie Red Star
i et iE endemain jeudi, en 2e
Cat : -rie, le fameux match
Racing- Violette.


REMERCIEMENTS

Me- Eugene Kerby, M. et
Mine. Simon Desmangle, M. et
Mmie- Em. B. Armand, Mll'es.
Iris et Amelie Armand, et Me.
Benoit Armand fils, ainmi que
Stous les autres parents et al-
lies, remercient bien .ive-
ment Ex. Je Pr6sident de Ia'
Republique d'Haiti, Ie Com-
rnandant de la Garde d'Haiti,
Irs Colonels et Majors de la
'"a- d'Haiti, tout le person-
.i ,..;jitaire et civil de la
(aarde d'Haiti, le Pr6sident
du Tribunal de Cassation, le
Doyen du Tribunal Civil de
Port-au-Prince, les Juges d:
Tribunal de Cassation et du
Tribunal Civil de Port-au-
Prince, les Sceurs de Saint
Jos eph de Cluny, les fr6res de
I'Institution de Saint-Louis
--de Gnzague, Ie .Barreau- d.
Port-au-Prince, et tous ceux
qui leur ont donned des t6moi-
gnage' de sympathie 'a 'occa-
sion de la mort de leur regret-
t6e
M rne Eug'ne Kerby,
nre Clotilde Armand
enlevcr a leur affection le 17
Jui-n coule, et les print de
I biUR vouloir agreer l'expres-
;sion :. 1 leur profonde grati-
U :?! c:


r


it


Les Dix Mille Gourdes du
7e t;-:. -.nt faith le bonheur
de de, :iet:niciens de la
Hasc..-..D.i. Dieudonne For-
tunat et juii n Rodney-
Les Deux n Mille Gourdes
ont etC r-..s'ties entire Mlle.
Marie- Th iiso Louis (Gd.
Rue) et )Dv'ivier Aime (Rue
Ente:. ....ent)


La Direction.


CERTIFICA T

D'ETUDES PRIMAIRES

3 Jurys de filles pr6sid6s
par Samuel Derieux: 123 ad-
missions sur 150 .-..
3 jurys de files ipeside& par
Clement Pothel: 123 admis-
sions sur 150.
4 jurys de gargons presi-
des par Horatius Laventure:
138 admissions sur 200.

BREVET SIMPLE

ler Jury de files preside
par Samuel Ddvieux: 34 ad-
missions sur 38.
2e.. Jury de files pr6sidd
par Clement Pothel: 32 ad-
m1issions suri 38.
3e. Jury de filles preside
par FMlix Magloire: 36 ad-
mission sur 38.
1 jury de gargons presid4
par Horatius Laventure 0 sur
5.


onmpagne e claira e Clectr qne


PORT-AU-PRINCE CAP-HAITIEA
La Compagnie d'Eclair&ge Electrique vient'de recevoir un stock de Refrigerateurs electriques qu'elle met en ven-
te a des conditions r6ellement avantageuses.
L'6loge des appareils de la WGENERAL ELECTRICv n'est plus a fire, Chaque anne e e confort augmnente par
la nouveaut# et ia meilleure quality des appareils. Pendant le mois d'Avril seulement :a Compagnie offre A tatt a-
eheteur d'un

S- REFRIGERATEUR DE LA GENERAL ELECTRIC


une prime consistent:' suit on un petit Ventilateur de 8 pouces, en prv-ision des grande chaleurs de
soit en unte petite lamp de bureau, au choix de Facheteur,
'Ne laissez pas-passer le mols d'Avril. -
.


N'oubliez pas non plus les quatre annies de garantie que vous otfrer a

.G R G: RAL ELECTRIC -
Et 'faites uin tour immn4iAtement a la


PAYFAb6 S


,,~ *r.


LOTERIE NA TIONAL
YPHAITI


- --


nP"'M;~nWtBNPBXbhs*C~Wbrhkmi~


/s- .. ^


-T t


6.7 1 w 7


I


Ve'te' prochai~n,


. ,- .-;, .' /


-----------