<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03066
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: July 3, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03066

Downloads

This item has the following downloads:

19370703 ( PDF )


Full Text

PAWNS8


QUOTIDIXir DWM*E
IrI-.. 4 ,-. I-- $


:~ ~


UI. O 8.


4 -~tt-cc..:-; ni vt t.. e.*e..-


42~me. ANNEE


,hers Ecoliers haitiens,

Vous tes-vousparfois de-
nLmd quelle est Futilit4 des
&res que vous voyezsutottr
vous? Avez-vous jamals
se ce qui arriverait si
is ces arbres venaient a dis-
raitre?
"es arbres, don't quelques-
B nous fournissent des
lits savoureux, des den-
ts, come le caf Ie coton,
cacao, la figue-baanne, 1
*otier, etc.,- qui consti-
nt la seule fortune de no-
Spays et que, d'ailleurs,
is ne produisons pas suffi-
nment,- ces arbres, qul
is fournissent aussi des
inchess pour -nos maisons,
Sbois pour nos meubles,nos
lot., nos voiliers, nos ca-
mets, et bien d'autres uti-
is, ont. encore un role plu.
Dortant dans notre vit.
ensez-vous que vous pour-
a vivre sans, par example,
voir vous d4salterer?
as jamais vous laver?..
7ez-vous que ce sont les ar.
s qui permettent Ia con-
vation de nos sources? Er
it, lorsqu'il pleut, s'il n'y
lit pas d'arbres, I'eau cou-
ait tout de suite le long des
stes et irait se jeter A la
r en faisant partout de
Gses crevasses. Mais, grta-
ux feuille et aux raeins.,-
te eau est~ rretPe, s'enfon-
Jans le sol, alimente et vi-
e ces sources: fraiches et
itallines si necessatres a
re vie.-

'e texte prcls, clalr, a Wt,
ait--n tent6 de le penser,
rait ~:n de ces manuels
siqs.~s dans lesquels, leI
*fessio:l:e, v riy l 'duca-
i des generations montan-
jette a pleines mains,
is de sc-, mains g6n6reu-
Stout ce qu'au profit de la
nesse a lui conflee, sen '
ir Iti command de bien,
ame iui dicte de beau, son
IlliCence et son experience
in;plrept d'utile. Et, Pa-
te, le vieillard, pour qui
banes du college ne soni
s que de vagues souvenirs,
mtrprennent, en savourant
te legon, A regretter, une
velle froi, te bon vieux
ips, ot combien do jolies


PRESIDENT VINCENT
A PETIONVILLE.


lier soir Son Excellence le
Isident de la R4publique a
inspector les derniers tra.-
tx qui s'effectuent sur la
le Place eStenio Vincent> h
;ion-Ville.
.ccompagn6 du Ministre de
itrieur, du Commandant
la Garde, du Major Ar-
rnd, du Capitaine Merce-
I1 de l'Ingenier Gardere,
Pr6sidentt fit une longue
)menade sur la place, res-
;tueusement saluE par. tou:w
Ix q9ii *y trouvaient.-. -
l Ienhtre de Petion-Viile.
rue 6tait.omble de prome'
i qui a plaudirvnt avr
sinare enthoumaame le
f de I'rtat :


S


A It 4. 4 4


PORT-AU-PRINCC, DAITI


chose sollicltaient leur en-
fance. Et puis, naturelle-
ment, ainsi que 'on s&en trou-
-ve au contact de tout ce qui
-estgrable-,frap- e Pir-;
reprochable tenue de cette pa-
ge, autant qu'6merveih6 de
la justesse des formulas qu'e!-
le exprime, ton est curleux
d'en connaitre le si avert au-
-eur...


a* f


De ses braves paroles Ian-
c6es A la tribune de l'Assem-
blee Nationale, lorsque le 18
Novembre 1930, il subtenciait
le programme de son gouver-
nement, M. Vincent, a ce jour,
a, souventes fois, gratified !le
pays l'4coutant avec une re-
confortante attention, de nom
treux discours on le courage,
Ia conviction, la franchise, la
loyaut6, le civisme et le savoir
,-' disputent la trame. Aussi,
peat-on assurer, que, de ce
cotk aussi, il legue a sa Pa-
trie, une wzwre colo s .....
Cependant, dans ce gigattes-
que monument de la Pensfe,
qui occupera sa place parmi
les heureuses r6alisations de
son prestigieux gouverne-
ment, le Message du Prisi-
dent de la Ripublique aux
teoliers haitiens, sur la pro-
tection des c bres, constitue-
-ra une pierre- d'-ua re capi-
tal dans l'Bdifice national res-
taur-. Elle en garantit les as-
sises, ainsi qu'elle en eclaire-
ra le frontispice.
En plaqant de ses mains va-
leureuses, et dans la terre
haitienne, abandonn6e, l'ar-
bre de la renovation du sot
national, M. Vincent s'est
propose en example A ses con-
citoyens, encore emus de cette
retentissante leqon de chose...
A leur tour, les instituteurs
dMXaiti,. isIoir commenter.
comteilrconvitent, le geste et
la pensee presidentiels... Et,
iss ne manqueront pas de fai-
re ressortir pour la jeuness.
a eux confiee,,que la main gqui
a 6crit ces lignes fortes et sim-
les son adresse, est celle-
fAqui, apr-s avoir redig6
'Acte de la Seconde lndSten-
dance, reveillait, symboHrique-
ment, la semaine derni re,
dans les hauteurs- de Kens-
coff, la terre qu'elle a eu A Ii-,
brer en 1934?


INAUGURATI$N DU
PA VILLON HAITIEN
C'est aujourd'hui qu'a t&k
inaugurp, eoyons-nous, Ie Pa-
vilon aHitien I'Exposition
International de Paris-
Ce fit, d'apres une d6peche
reCue ce mid, un brillant-suc-
0s. .


L'NDEPENDANCE
DES ETA TS.UNIS
Demain 4 Juillet est Ianni-
versaire de i'Ind6pendance
des Etats-Unis d'Amrique--
SA cette occasion nous renou-
velons au Ministre Amrri-
cain n notre pays toute no-
tre ympathie, au Gouverne-
,ment et au people des Etats-
Uai ns nos vaux fervent de
....ect t


SAMEDI 3


JUtllAT 19:7


*11


No. 1$,2uW


as~.td~~h Ut .-r' a ,s"-,. -- ~ 444~. I 4I~T t w,-g~**?r.# flt. \ ~ ~ ~ flA pl4r


LE PRESIDENT EDUCATEUR
S..LJ ,, .- .


MARRIAGE
Jeudi a -tA e616br6 K Ste..
Anne le mna~age de
Mmine Edese Du"bo
.avec
M. Michael Nagarro
Ils ont eu pour parrain (;
marraine, M. Delorme Pomp!-
lius et Mine. Constant Jeart-
Bapitste,
Nos compliments aux ma-
ries.

Lire toutes les- pagesa dn
i'NViwellste. sia vu. r*e wu
Wle pu ratr l walreifwie qui
vo tnr IWr.


AUX ECOLIERS
HAITIENS

-
Mes Chers Amis,
---.J-e-suis cornme i-vous. un eco
lier de la belle Hlaiti, cette
lle Pr4esline!' sclon 'ex-
pression heureuse et r6eento
dtun de nos concit4yens mar-
quants. :
J'ai lu, comme uus, o eri
Sd'alarme lance par Son Ex-
tellence Ie President de la R4-
publique: il s'agit d'arr6ter
e deboisement du pays et
c'entreprendre une vigoureu-
.;C campaign pour son rebel
.s.ment, ain de sauver en me-
me temps sa vie, sa richesse et
sa beaut.
Le Chef au grand eceur qvu
aime les Haitiens 4'une affec-
tion si vraie et sii iverselle,
'daigne-compter sur les 6co-
!iers eux-memes, et pensant
a t'avenir et au bonheur de la
*Nation- Quel honneur pour
nous! Fr6missons dse herte
lorsque Son Excellence, d'un
geste si paternel et si con-
fiant, nous traite dOjk en
< HOIMMES)> capable de coln-
prendre, nous aussi, les gra-
ves problems actuels et la
solution si simple et si just
pour laquelle on solicite no.
tre concourse.
De tout eceur, Excellence,
Merci! Nous voici, avec notre
bone volont4 tou t Antiere.
Chers camarades, c'est bien
nous qmi avons les meilleur.s
motifs do gratitude envers
notre bon President pour son
grand geste de pr6voyance na-
tionale. Nous sommes, en ef-
fet, la generation nouvelle:
ce sera bient(ot notre tour de
remplacer celle qui nous sau-
SVoir suite en ime page) I
-, .- .- -. ^"* .. ::'-..- .. }
FETE ET CONFERENCE
C'est demain matin la con-
ference de M. Etzer Vilaire 2'1
grand poete Jer4mien, A Hai-
tiana, des 10 heures Ce sera
int res ;ant.
4
Le C. H. A. F. organise une
f&te r6cr6ative (hal, comp-
toirs, etc.) Pas de surpriseR.
I a f&te aura lieu le dimanche
11 Juiliet, js 4 heures de P'a-
pres-midi, la Pension Suis-
se (Villa des Roses), Champ-
de-Mars. I
On aura une musique en-
trainante.
Ce sera une tres .belle fgte.
Qu'on se prepare.


Dans les Mi urs.
Dans ce domain, I'evolu-
tion est plus rapid qu'on ne
saurait se i'imaginer. La po-
lygamie qui est une coutume
encree dans les mceurs de 'A-
frique tend a disparaitre pour
fire place ai la monogamie--
Les principau/x membres de
I'blite intellectfielle dent nous
venons de fair 6tat imitent
spontan6ment' la onduite du
3>aitrt, linnc. Mais pour ce
qui cortcerne la religion elle-
rmeme, .1 taut penser plut6t &
u t certain syncrEtisme. N'em-
IpIehe qu'll existe d'honora-
uoes exceptions. Et ce mouve-
ment qui date de 1$40 est dfi
A 'initiative d'une ame d'apo-
tre Mne. Jouvete- Mouve-
ment qui suit une courbe as-
c( nsionnelle: l'Afrique noire
:;.ant deja fourni dans tes or-
tires plus de 130 prttres. L'I-
venement sensatlonnel en Van
do grAce 1931, fut fordina-
tion A Notre Dame de Paris
p];ir le Caliinal Verdier du
rure Joseph Faye, de la Con-
gregation des Peres du Saint-
i..sprit. Le R1v. P. Faye de-
vant qui nous nous ininlints
rL-rspectueusement est un na-
tif du Senegal-
Comme dans le domain de
la M6decine, le beau sexe ne se
laissera nullement devancer.
Los Congr6gations fT6inines
competent, un appreciable con-
tingent de serurs indifgens.,
Nous symnpathl'ons haute-
peptt avec le Sa-int-Siege qui
encourage chez le negre le
gott du Sacerdoce. Et ici en-
core, pour apprcier l e com,n
portement de ce dernier daun
une carrier si hautement mo-
rule, nous laissons la parole
aut RIv. Pere Charles q ui
dans sa Communication a la
Senmine Sfdci!rVe de M.aril-
le, 4crit: NulIe part la riha.
bilitation des indigenes Wna it
. eort9&te que dans e ver.
didt port sur e noirsa Non
twuliment, it ne rest rHen de
la niatee formuae diS noirs
Muwdt d. Cham, ma tlI


Plusieurs motifs ont dielt
la r6daction de cette tude :
lo. Nous &vertuer tou)ours
(vfrp sot ie e lM p)


La mu-ique
Ici, une distinction s'impo-
se, M. Hardy nous met en gar-
dto de no pas confondre la
vraie musique negre avec le
jazz d'insp ration plut6t a-
m6ricaine. CeUe-.l eat plus ri-
che de thmnes t de moeens
dexpresslon. La musique vo-
cale est aussi en honneur che2
nos cong6neres. A la Cath6-
drale de Dakar pensrant les
ceremonies de la NoW1, c'est
un chantr, indigene qui fait
repercute: les votes du tern-
pie du solennel Minuit Chr'-
tien. M,-Hardy qui, d e' an-
nonce la revolution que e noir
r6alisera dans les arts plasti-
ques, s'enthousiasme de set
aptitudes musicales jusqu'a
prophftiser I'apparition d'urn
compositeur negre qui gati--
fiera l'Europe d'une Syni
phonic suivant la norme tra-
d(itionnelle.


- Q~~ 9~" 1~I-~~a~ .---


LE NOIR D'FRIoUi

IT IILISATION EUROPEINNM

(-Vr le No IIh )
(Volt Ie No. 514cr


~ss~ _rs
I, i 1* ~i -ac~ar


;


I -


t


conclusions rr6futabM a
multipitent de pui ena
dep 15 ans surtout, tai.
sant d rIvidence qu te ~ktir
est remarquablemwnt doW,
tr@s capable d'attendre dans
tous les domnalcn, f le m-nee
rhsulitta que le Blanc, iur-
cv que ies chances sotent iga-
le. Et M. Hardy d'ajouter:
Nose aurons an oJmr des ivi
ques africaim eonmme i y a
des wues chUio Le e6t6
mystIqt de 'africain a tou-
I jours personnellement retenn
notre attention. Aussi, ae
.trinw&-nous pas trbs etonnts
d'apprendre que dans PA. 0.
I. religieux noirs ont en-
r.chi la foi eatholique de la
proftimndur de leur spiritua-
lic de provenance toute ra-
ciale Leur foi catholique eat
capable d'en fare des saints
et des martyrs-A ee c propoi
M. Hardy cite t'auto-biogra-
phie d'une religieule daho-
meenne, la s(eur Margueritte
Squ'elle redigea avant sa mort
Set les lettres qu'une de ses
companies ia scur Eug6nie a
address es a sa supirieure le
tout public en 1931, avec une
pr6fac de R- P. Opials sous
e titre:
Une page de la t6gende do.
rie au Dahoma On y waisit,
meme en dehors de tout in-
rit rhligieux utn parfum de
mystickme s lleati, se kim
sdon de sentiments uanMs h
d'eouvants accents, blen pro-
pres a fake riUlAchir tsr les
puissances de 'mP&e nkgre.
La probitk scientifique nous
impose le devoir de relater lea
quelques deficiences signalhee.
par 'auteur lui ftame dan& .
cette tentative des noirs d'A-\--
fri3ue de s'intkgrer dans ia
civilisation europeenne-
I imitation des traditions
de !a vie moralede I'eurtopet
demure en tn effort encore
modeste.- Le pourcentage des
d&chets (inadapt&a demi-cul-
tiv)&, dfracin6s) pose un pro-
bl6me devant la conscience d'
l'&iucateur. Mais i. M Hard
apxprtera tout de suite la no-
te de consolation en decla-
rantt: 'este dtij ze pAmi.
mine ien rassurant que dans
une region du monde oz la
bararric semblalt le pus an-
ere quv'u tel proarts de l'ht
mandit alt pi e produire en
queiquca ann/es.
Quant A la f4thbode de co-
lonisation prBeoniste par la
France, nous uious rbservdns
de lfaborder tout en la conm-
pfrant a cele en usage'daun
es colonies britanniqu s dana
une prochaine note que noud
comptons dresser A La Lan-
terne sur ]'yolutlon des.n-
ea relevant de l'empire co-
on alanglasi-
Conclution.




- ..,: ..... ,!.. -,. *.*-. ? < *U V


LE NOIR D'AFRIQH E gET
LA "CIVILI$AT'OA
U: EROPRNR

(Suite)



a renforcer ehez 'haitien sa
personnalite ethnique tout
en l'harmonisant avec sa cons-'
cience national.
2o. Trouver les termed de
comparison 4ans~ les d6mar-.
ches morales des groupemenpU
de mexne formation histori-
que afin de mieux pr6eiser no
tre psychologies collective. -
Nous ne faisons, du rest,
qu'appliquer la inethode de
PEcole d'Ethnographie de
Paris tell qu'elle a ete expo-
see dans le I'moire de Louis
Marin au 5e. Congres de l'Ins-
titut International dAntro-
pologie.

Carence d'une conscience
ethnique.

L'observation du milieu r6
vele que 1'haitien meme cult:-
ve et sincere e&t afflige du
complex d'inferiorite racia-
le.- L'un des ri6tres un jour
nous interpelle pour nous di-
re qu'il s'explique le sens de
nos speculations sociologi-
ques: come lui, nous som-
mes bien convaincus de 1'inf6-
riorite de notre group ethni-
que, mais en pretendant le
eontraire nous prouvons no-
tre souci de conferer a l'hai-
tien le sentiment de sa per-
sonnalite morale.
Une notorietwde notre mon-
dte politique et intellectual au
ours d'une conversation emet
cette reflexion: Dans l'ordre
v6g6tal come dans I'ordre a-
nimal ou h-umain, ii L::is.:
une echelle de valeurs. Les ur-
ganismes inferieurs occupent
.--- bas de j'echelle et les supi-
iieurs le somrfiet, L'homme
noir par je ne sais quelle fa-
talite occupe dars l'ordre hu-
main le m&~ne" rhAng que leo
&tres infraterrestres. il n'eest
pas jusqu'au terme abylssin
passe recemrment dans notre
patois cre&oe; qui ne serve a
designer tout type arrier6eou
retardataire. .

Carence d'une conscience
national. ." .


', 51. '- ;?; -----. ^c.







a son GRAND LAtiUATOiro.lE
, roT4iptr.. def plL1ietui6 Ots soi tech"
6iqu tisu: d i
1) Analytec talliunsu
.; Analyses Liuchimuf"e'
A) A 7iuty.L3 i!)oldiitretlks

f,) istidtut de rtchcrchsa.


Ce tlaoratoire ust d'emre..une r&
vo ulia n I aut ti directhiuti visea r
0n t et if 'l tt'ntiv i piet, pamr 'i paosi-
tiU iti al et pt r epa r tqpr:L nouveia%
uEl itpmanntll tn nHaiti,.
Directeur-Professeur :
Antonio Chevallier,
Ex-Privat Docent de Bonn
Conseillers Techniques :
S Dr. Georges Castera,
Ex-Elbve Institut Pro-
phylactique de Paris,
Dr. Clement Lanili,
Ex-Eltve Institut Pasteur
S de Paris






Le Vapeur HAITI S. B. Voy
79 part de New-York le le
Juillet 1937. cdirectement pour
Port-au-Prince est attend le
5 Juillet 1937, en route" m&-
me jour i 4 heures de I'apres
midi pour Kingston Ja., Puer-
to Colombia, Cartagena et
Cristobal C. Z, pregnant fret,
l,, 1,, s-' et malle-

.i \'apLur tlLOMBIA N.
B. V\c- 60 de retour des ports
SColonm; iens, de Cristobal C.
Z.. de Kingston Ja-, est atten-
aiu i 7 Juiilet 1937, en route
Ie -:line jo ru 2 heures deo 'q-
p-..m.ti our- New-York via
SCa Haitien, renant fret,
Spa ert-as-e -' et le. 2 ui
SP-rt-au-Prince, le 2 Juillet
S1937'


Wm. E. BLEO,

Agent General.


: PARAMOUNT

SAME.DI. JUILLET 1937
.e ita e .. at, re d& h. 15
JO sNNY: I SS)IULLEIt
Sedans
TARZAN,
WL OMME SINGE
avecAtureen O'Sullivan- rt
Neil Hamilton.
..6.lev& par des singes, vi-
vant en dehor;s de toute civi-
lisation, ii ne connaissait que
la loi de la jungle et regnait
en seigneur sur les fauves,
mais.une femme survint...


REX


Samnedi en soiree populaire
Enitre (POD
.+. E nfrie 04 0 ....... .........--...-.....
Andre Lefaur dans
L'ARISTO
Mise en scine de Berthomieux
avee Josette Day, Andre-
Roanne, Raymond Cordu, Pa-
rysis, et Marguerite Moreno. I
Nous devons l'Aristo ia 'in-
geniosite de Georges Dolley,
et a Berthomieux son metteur
en scene. L'ARISTO est un
film qui abonde en situations
originals, spirituelles et co-
miques. C'est un tres bon film
franqais ,.


PIC-NIC

Dimanehe 4 Juillet pro-
chain un grand pic-nic sera
organis& par un group de
denoiselles a Mariani, de S
heures du matin A 6 heures du
soir, au son d'un jazz entrai-
nant.
Par ailleurs il y aura des
buffets garnish, des boissons
rafraichissantes, etc., etc-


A LOUER


Un e Halle de 12 m. environ
situee rue Dantes Destouches,
Anciens atleiers du Nouvel-
liste*.
Cette Halle situ&e dans Ja
court conviendrait a tout usa-
ge.
S'adresser ia dadame Ch&-
" : iiT mmr c dresse on d1e 13
a 15 h. sonnez le no. 2731.


i .


-- -- --. . . .. .-- ---- -- ---.. ..-- .|--- --



L S;L:":R V.RIQ DE


IIESSAEBRIES


DE L'ABEILIE

- PLACE GEFFRARD


Si tou vous imponte et nt ous irrite Si to mwindre contror1t vous
met sens dessus dessous Si vous possez des nuit blanches, o dio-
nrost-. es.t ofors bien simple: Vos nerfs surexcits n'y tionnent plus.
Dip&thzc -vout de parer b ce mao, pendant qu'l en est encore tmps I


1- calmmon bien connudu'monde enter, ost tout Indiquk pour vous p-
porter Ie repos, le sommeitel a bonnie humeur que vouv avieo perdus.
L' effort $fifrapidWmnt senior eI Bromuroal eobsolumentinoffensif.
Enr tubes de 10 et 20 comprimnsa dons t oea los phormidois.
S KNOLL A.-G., LUDWIGSHAFEN-SUR-RHIN.



' es.... ~*u: i^:.,.;-,',^/,t?,,:?,
AVEC CETTE CAFASPIRINELs
StO O, MON DIJE lj
OUT M D TETEv a iPASSERA& V f
: r


A cette hine de ros origi-
nes, il faut ajouter le'dedain
que 'haitien tPmoigne a tou-
tes les manifestatibohs d'ordre
national. L honntte hommnc
de chez nous, qui.professe le
respect de lui;meme ne lit pa
les auteurs haitiens.- Un in-
tellectuel -de la. jeune Genera-
tion a fait la confidence ia n
de-nos amis,qu'il vit en mar-
ge du movement litt6raire
indigene au point d'ignorer
1'existence de Ia technique du
vers-libre dans la litteruture
nouvelle.-- 'La pratiq4ie de.
Georges Ohnet et des Michel
Zamacois occupe tout son 16i-
sir.
II nous fut aussi rapport.;
qu'un bien.;:pensant de notr:.'
milieu s'6tonne -que des gens
, serieux puissent c6nsacrer
leur temps.i t'Fitude du cr&ole,
une matire si'Vulgaire!
C'est de nos-jours enfin que
le goat de l'haitien cominen-
ce a s' aceommoder des pro- .'
duits de 'industrie locale. l
les envelope dans ce term de
mepris: c b payille pays.

Carence J'une conetence
morale. :- "

Que ee soft, -en- effet, dans
sa vie privee' 6 publique;
l'haltien ne se conforme au-
prescriptions d'aucune nor-"
me sup6rieure. Sa conscience
morale, vritable tabula ra-
sa de t'autie, est vide presque
de toute .notdn:.-de I ethiqe
*, ""4 *


)9. P; /.


-rant da OS'LAruIco; 'it-, vfr.-
et de montures, pour iunett
dis ameilleure quality
Grand'Rue, en face t
John 4: W OlIp


SFLIT



n'etourditpas

ITUI/



if rr





T1

UE SIS -


A 35i boa faireep riekco dmo&V
niot joyense pour lo monutirqs
Ponr avoir la paix,exigez du FLIT.
PLIT t'e vraiment les faiseoeta,.
et por totjurS u Ne tach pI.Na-
v'on. fi _1fum iag le !, & hl.l l
bidon Jftne t ha nd noiurena etlia.
UNK HOUVEAUt7Li
4,* Pin" Ie ctic
i 'n peam...
wi^^}~~ .^ofi?**1 'M* ;a


Vtr


, VY 4 LIQUEURS

ST LIQt EUgRS..

Les amateurs de bones
boissons qui dsirent fair un
choix de vv(tables liqueurs
surfines n'ont--qu'a reciamer
la marque d'6lite: Edouard J.
Benjamin.
rdfur ld J, Benjamin.iquar-t
-i .-:iSn O.-)Ltiment de Caca;t
Anisette, Kummel, Nectar,
Cherry-Brandy, Peehes ran-
dy et surtout son vneux
cocktail X-33 laisse toujours +
un goilt agr6able et merveil-
leux. -
Reclamez done, chers ama-
teurs, l.a marque: Edouard JS
Benjamin chez .ses depgsitai-
res: Simon .Vieie; Epicerie
du Centre-t t6io Bailly at
vous ser: nettement Ratis-
fafts,^. -- .



Machine la crire Remington
itMaehte a calculer Dalton
Raaw, pai.er carbon
ptUte. toi adcats clea
DnpO.pSs6a, on,
*. ,,


Dvaenes votre prdpft Oceaptabe so enant as
compte 4a Chtque aU Bwa fnuhani doe i

-- 4l' i.
-^-=-=-=:,i ~ *-, s..

-*~ L


*a ,BAS pi j.'6O rott' e; ht"
':S7" = .' ;',. '-r.IA^tt
.... ..... ,,-,. c-c lft1.arg nwv: p#-ar .
^.L --i,' M B RRONC!-rITs NROUl'.M.t T:
IN R.Ui .1Z7, APiFFECT1IONS ci PiMRiWNS
F-- )ML- T.-- -A -'kNcS. Hi.. i,*. or es


.-A!..7. .. .. .. .. ... .. .. ..


va fonctionner, pour ]a premifrc Pfls en Haiti, partir dc
Lundi prochtin 5 Juillet.

Ce service peirnett.ra au lectes et revueis avce le miert
que Lundi ses journaux, livreur choix et a peu pres au nM6me prnx que dans une librairie
francaise.

F"aitesivouis n3crire'> d s maintenant pour profiter do
ces avantages.
S*-*zi-----T-----***i-mi*.>M*iw-aB*iyi-
7 'II'"'~ "~' ~~ "~1~~~-


i


I
,

r

''
,
i:: :
~rrr .
:
ii ..
'"'~'
.II
:
'.I
.I ~ri
'''
'''
?:;
I
4




E~4saa~~w~p 2. -tnt ~ ..-~..-& WtA9pIWWW~ dti t v*Wl,.nBibuIyh&aasrM4M&~..wfl1r vxc t~


-* JAL notruvaL tnt .


- ~ :-r
813 "'d:ac 'r~~1


StCURIT COMMODITt
i est imprudent de garder & la aison,
ou 1l fey ar te vol peuvent vous userr
desdommagesi rreporoblesf vos polices
d'assuronces, hypoth&ques, tires, con-
trots et outres documents pr4deux. On
coffret dce suret6 b la Banque Royale
coOte peu at 6vite tout suoetdtftnqui6tde.
LA
SANQUE ROYALE
DU CANADA


k A
A de Matteies & Co

Plce de to P04

S ue Courb eet Re udu Ma de M&
&CHAT D'ECAILLES DE CARET, VIEIL OR, DIA1
'. i'S, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEIL.
,tCES ARGENT ET ORMONNAIE DE TOUTES
.LUNALITtS, A DEB E$,IX ABSOLUMENT AVAN
.utUX.
GRANDE LIQUIDATION DE LUNETTES ET VERRE1
Lunettes et Verres de tous nurwmro
Montures en nickel inoxedable &
Verres ov al au prix de de $ 1 la pare.
La liquidation durera jusqu'au 15 Novmbre inclum,
4. DE MATT'ES & tW'


I.


LE NOIf ID'AFRIQUEl RT
LA:I C'VilISATION
JICkOPRINNE


I I -- f


et axres(ASr tC
Internet a xterna,
SAu MagNam, 8
bLaureat de I'Alliance Franfaise (C 'iusition frCnnil
nax Examens du Baccalaurbat de Juj er 1fj;4 et Concourp
ne Diction francaise de Juin if:t5 et de Juin 193.6).
11 suces aux Examens du Baccalauriat (lere et 26me
parties).
Le College Swon B mvar avi e lO perem et meres de fa
mille oue ies inscriptions pour I'Exercice 193&-37 se rewn
vent tough les jouro ouvrahies >,4tiy dRe Hres. A M


LE i


'est la q tssence



meilleures vari6t de cannes


d'un vaste territoire

runissant les meilleurs terror


C'est ce qui fait son arome


GOUTEZ ET COMPARED


Phone :358
GROS LOT
DWX MILLE GOURDS

L CL L ET A:
&EL tiLE j

DIX Gdes. SELEiJEXT
Ah sitez pas i risquer, cim
que mwoi, ectte modique va-
teur. est an genre d'ipar-
gne. Et puts .n'dubliez pas
qu il fut soutenir Notre Lo.
terie Nagtional, car elv rien
en aide, de son cdil beatu.
coup d'Out-re d'UitiitB ef de
Btinfaisance Publiques f tra-
vera toaie ta Ri'publique.
Pour touted ces remains
Haitiens ou Etrangers, ache~.
fez done cotre coupon on ro-
ire bitlet.


i LO.1 11 ) I DENIS
J-IQAN(0IS 1)DUVALIER
elmbres itulaires de I'Ins-
/itt !international d'A;:thro-
poloUi" de Paris-
.1Membres liiulaires dc la So-
cidt d'Etlmographe, de Paris


" t ?) ?r -rr r'l '1 ,: F -: .;i 'Fi\'n- :-'F
Pr iU .- ( ; :l' ,! > B,.u*,-, 4-'-;.
) L': r t ,, r '} -
team[ l wo en.
ft -' i-r 4. ; ', vt ', 4 1,
*C /,ti :, ;'* .-(, .' :; -.; ; /- '(F .,if' i K -l


RLE I)
PREKS W L'HOT.EL


avise sa bienveillarute clien-
te (flu'eile a r uvri- ;on tate-
Ilfr et i qu'jlle sv i2it 'i son
entictre disposition pour toiUts
travaux de couture qui lui se.-
ront confines. Memes soins, mk
me promptitude-


A VENDRE
Deux propri6tes dans les
paragPas (P St. Antoine, (Av e-
ntte Pouplard)-
S'adresser Mt HIcrraann
P. Dumay- au Bureau du
Jotirhaf ou T'A've'iue BoIa-w
zon) No; 2, de 0 heures h lu-
Sres A- M


.344 7


--..aww .. .--- -IWir n ---- -l


Connaissez-vous



dejila Citrobnnad
eCOa a







VoilU une nouvelle boisson qui vient d'etre lanee par
LA BRASSERIE DE LA COURONNE, S, A.
Essayez une bouteille et vous adopterez cette boisson
avec son arome fin et d6licieux. En vente h la Brasserie
de la Couronne en grande ot petites; houteille.a h par-
tir de cinq douzaines.
Les autres boissons COURONNE dBji tres connues et
apprciees h Port-au-Prince et en province sont :
KOLA COURONNE on grades et petite bou-
teilles
COCA COLA
1JS DE RAISIN
SODA
ROOT 00 "BEE
Burtz les .al, nsr CoraniW et vous aC-Z tP'aasurance
do boire une btisson extrmemene t hygi4nique vu la
method efficace qu'emploie la Briassrie avec aidee
de ses machines pour le lavage de so bouteillo,


traditiokmulIe-. Opp0rtutis Le,
par systdine, pragnmati.te
icrnfrIeln.t, son attitude psy-
chologique se' modiie au gr6
des circonstanctx favorable-:
ou defavorabls ou o uivar:t
1'ftat de ses humeurs. Enfin.
pour tout dire, la-vie de i'hai-
tien eonteimp.rain se riv.ble
tax yeux doe liob'erlvat\? l,
marquee au coin du [lus paur-
fait inaturtldime., Puisque
pour cela'it 'sffit de ne laie-
scr vcire (1), de &abandon-
ner anu ours des chones, de ne
ptu contrarier la lot d'inertie
qui, d'elle mrm., ae r)&alide en
10lt ce qul est- Le type de chez
nou sq IIQi l'(4I propose Ln ef-
fort dan; iu ne ou l'aut :
branches de i; tcivit6 humaine
vous repond incontinent .
Laisser grainnin- Cel u -I
voiUs repiroche amnerement :f.
consacrer 'vs veilles et vo^
loisir.- P Q rrle or des probe -l
itiCs inextriUe'n : hI-. ('l di /cou
(i titrc.
Ce cumportement social
tient du meme comrIlexe qu4- n
'bandicarOt ; i',,oh!,tit :-, Re ,--
citE e dI' P'AntBriu't noire 1(
unWque dv vigneur d'une per-
sonni eot clleclicej- (2)
Ft otis noteron s pour fin is
(Ct .' i. li-ncorv,, cette compa-
- ; .. j;* td -i I i' l I' i
a,,m wte..^ rii die plus df since-
ri da,. :s I uars tentative d-
'intfgrer dan; la c'iviibtiii.,a
oced'intaie. Parce -oe en f.
i't Ie 1a f-cI L l' i ayti > d--
Ieu 'u et coutuImes du milieu
colonial demeu ir, si p| ofon
, Vf'F nt fl ;)?,, dans les strati-
dcr'? ir ; h-, n rs enid;- .
Sli: L;! i iiii ,:.iu a' eit s'en af-
S':',h? t -.hiF }o! r se conformer
< I 0):dn i Jla'ia b'rancei
j i~~t^'inr n ; ft.r? /n ^ France-


INV Otjh,- VI" sC~a~~rgr


Lot-ne Nafionale


d'Haiti


1


!


Le fait est incontesble


.SAR HE





f4A 14 nOrUVli4 4 4W r w,4.. .44w'Y ffcwrvwau'e-' rrrc n i- ''' ; '.. MIA N O V WI*.. .
^..jwm.a. '* ,** ,: ."*.* t* **** '" *
^w ^m u~m^^ww^^ ^ --..


La


. prairie Nouvelle


quorTIDBlEN PA PE"TE I R-VIMES


Ce dichi repr nte tI Building de la Pharmacie CASTERA1.- C'est une construe-
tion qu faith honneur a architecture national. Le dynamisme et le savoir fire des jeu-
ns qui ot erdi cette important organisation oad su y metire du gout, de la science, de
la mlhode.- Nous recommendons is nos lteturs de visiter les differences sections et di-
partement de cefte PIhawmae, don't 'ouverture a marqut en noire Pays, towt come
rinauagration de Rex et de Thortand, une re nouvelle :
Progr-s, Civiisation.


aLE NWUVELLISTEo
Rne rou No. 69
oStte Post No. 1S&. Te16pbeoa 2
QUOT~IDEN PONDE EN 189
Ps
aENRI CHAUVET & CHERAQUUT
Lfroetsr-Propr#tttram
ERNEST G. CHAUVET
Sertaire G6nirna :
MAX DUVAL
Admintr~tew
LBEBE QGEORGES-J AGChO


AUX ECOLIERS
HAITIEX'S


(Suite)

ve aujourd'hui, mais qui s'us
d-ins f'effort en avangant fa-
talement vers le passe-. C'est
en pensant a nous, t nous et
fi nos enfanis, queO Monsieur,
Stunio Vincent, na coup (l'wil
si just et si pui:;ant, a iYaf-
fection si clairvoyante, lance
son cri d'alarme et son rnot
d'ordre: Protegez les arbres
existent>; aAidez, d'une fa-
mon effective, augmenter le
nombre des arbres-)
Haiti, mes amis, a dejA taunt
souffertr4Iaiti a Ud6 affai-
blie, humili&e... Grace a vous,
Monsieur le President de la
R6publique, eie march au-
jourd'huI la ette haute et le
cceur l6ger vers un avenir di-
,Pgne d'Elle. Nous ne permet-
trons pas qu'elle retombe
dans la misere et dans la hon,-
te-
Chers Ecoliers, ne reston
pas sounds A Ia grande et af-
fectueuse voix de notre Cher
Pr6sident- Lisons et relisons
la belle proclamation que Son
Excellence nous adresse et
surtout disons-lui notre re-
connaissance de la maniere
qui le consolera, en aimant
les planes d'Haiti de tout no-
tre coeur, come nous aimons
Haiti Elle-meme et en nous
asseiamd sans retard pour
les prot4ger et les multiplier,

Andr6 DOMINIQUE,
Elive de Philsophie
de IInsitution
Saint-Louis.de.G onzagyu
A


-DEMANDEZ
LAPOMMAPD


o d .Carmelr
HYPPOLITE JEUDY
e1tbre rfration fl d

Av. Trujo .
PA.w. *1W.8
2388 .


LA FETE DE ST. PIERRE
A PETION-VILLE

C'est dimanche 4 Juillet quo
la fete de Saint-Pierre sera
c6lebree P Pdtion-Ville. A ce:-
te occasion il y aura messe
solennelle en 1'Eglise de St
I'i-rre ai heures precises et
_D ils it secede a 1'inau-
gu raion o iici'le du coquet
-. arc S n, io -Vin e t>.
Le comite des nes, se depense sans computer
pour ia reussite de certt dou-
ile ceremonie, Des comptoir '.
;:ien garnis seront instailds P
la satisfaction de gourmet
t ;.. alti'actions diverse
ir'ganises 14 la joie des en-

On aura le plaisir d'admi-
iMle. Zobotine, i alor



BERLINER-110F
La Nouvelle Direction du
!lerliner-Hof, est heureuse
tdinformer le Public de Port-
at-Prince qu'elie ouvrira sou.
peu, le charmant tabiisse--
'nent du Champ-de-Mars
De nouveaux amenage-
nmets p-resenteront i i'aima-
bie et tidWle clientele un ins-
tallation moderne et ultra
vante oui ele trouvera un,'
cuisine Francaise ou ABe-
mande ainsi que des boissons
de choix.
Le Berliner ne saurait ou-
blicr sa reputation d'el6gan-
,: Deux terrasses au ler dta-
ge d6eouvriront dans un ca-
dtre plus verdoyant l'adntira-
ble perspective du Champ-deo
Mars.
Chacun peu etre certain de
trouver toujours au Berliner
Hof ce qui en fit son excellen-
Ac renomm*ee-


POUVOIR AfARASSA

Depuis queique temps le
Gouvernement des principaux
pays europeens est assure par
Iune duality de leaders par-
fois assez nmal assortis. DejA
Sle Reich et lPItalie ont Hitler
i t Mussolini assists de leurs
dauphins Goering et Ciano--
La France avait Blim avec
Daladier comme dauphin.
mais voici que le cmur de'
Blum se rajeunit e et e3t re*
devenu dauphin, le dauphi
de Chautemps. Petit jeu oIu'
i pass4 se retrouve malgr6 Ic
proverbe. Petit jeu dangereux
>pour une nation! On pent
beaucoup plus facilement re-
trouver le passe en fumant
uhe Splehdidi. -

Achvetez tea
I Pneus et batteries
Federaf .


PARAMOUNT


D1 ANCHE 4 JUILLET
;2: .a'tine& SJhea res 30
iARRY BAUR
dans
CRIMINAL
une superprodution
c S.n Servais, Alcove-.
Si<7c ,, ',:n rieri Pauline
L art'! tt Daniel Mendaille.
,..un drame profondement
ernouvant qui laisse un sou-
ver~n ineffacable dans I'esprit
dt cC;X qui iauront uivi.,

on zJeire d 6 et 9 heures
LE CAVALIER
D)E LA
VALLEE DE LA MORT
unt production Universal
Su nlm hard, tires adroi-
tLnt iut con-truit, mount et
i,;,A ;;.: : 4.: s C : -e t c4
5_,' ?-u.to nt~r san^ disconti--
nut sv 6!;;] d'unU ii!r e'r
dc p .is en plus grandissan.
sC (:rouientt dans un ryth ,,
inirnmaainable jusqu'au de-

.,.un ujet neuf,-humain.
passionnant.. un entrain pro
digieux conftere a 1'ensenmhbI
un attrait indiscutable..,
u.,i v a damns Le C'aaliver
de la -'alle de la Morbd des
images magnifiques, des sc-
nes die toute beaut#, des vi-
sions inoubliables,.. on sou-
haiterait que le spectacle fut
moins tragique, mais bien vi-
te on s'y interesse tant les &-
Iements utilises par le met-
teur en scene ont de pittores-
que, (imnprevu et de beauty.
.,.du ieau, di vrai ra .-


A VIS MED ICAL
-IINIQUE
an
Or. FRANCOIS DUVYALIEB
.tue du Dr. Aubry
No/"f54
consultationss t 6s s es ourto
:le 3 hres. a 6 hres- p. In


CABINET
de
Mes. MAURICE R. ELIE
et
MARCEAU DESINOR
Rue du Centre No. 98.


raw."""


A VENADRI


Grade mason base sisi
Avenue du Pr4sident Trujil-
lo, No. 411


i;o srsiret de la bonne sant6:
une cuilleree d'ENTERO-
BlYL Ie matin. .i. jeun en me-
me tenips qu'huy.:demi verre
d'eau. i;"


cABINET O LECTURE

COLLECTION A BON MA 1a0r

Peuple en Marche par Theodor Wolff -,es fv6 1a-.
Lions du plus grand journaliste allemand iur la
guerre, se:, olgines, ses consequences.. ..-..-.. .. B5. '
Poste 85 par Alain Boursin-Censure pendant vingt
ans, ce livre revele aijourd'hui les moyens don't
disposait la T. S. F. pour dcouvrir les momn-
dre.s actions de I'ennemi ...................-----.. 4,15
La Liberit de la Conception par Dr-M.archal.600,000
lecteurs ont trouv6 dans ce livre la solution a un
problem angoissant ....-.....-- --.... -
Mereilles de l'Exposition de 1937 par Robert Lange.
Le livre par lequel vous aurez une idee des prodi-
ges r6alises par differences nations ...... ...... 2,75
Csar Borgia (1475-1507) par Rafael Sabatini. L'His-
toire n'a pas connu d'homme aux passion-s plus
v ioi len te s .... ... ...... .. .... ........... .. ........... 7 ,50
Relies et Fieres Antilles par Marius Aiy L.;bolnd.
impression d'pn voyage feerique et illustre .... 4,15
Matilre et Lurniire par Louis de Broglie. -...1I faut
imer la Science parce qu'elle est une -grande eu-
vie de I'Esprit.i L. de Broglie...............- 500

VE, Z;: VISITER NOTRE EXPOSITION DE LIVRES
POr : DISTRIBUTION DE PRIX- VOUS EN TIOU.
VER;Z! POUR TOUTS LES CLASSES aT A DES
PRI/H .1 7A.TAGEUX-
; .. ..; '2 ------. ----.... % :YZ Z ... ./ .Z ':Z-2:: --- ,7


LA XOUVELLE

i)N7.' TALLATION DE

MlADA.. IE BLONCOL'R

N -. a.:ns visit la nou-
e: \ .Ir;i.! i nation de Madam'e
Bion; position ideale, en.
epien i -,_np-de-Mars. Une
:laio u: tes spacieuse- Ce-
].rena::t, cause du nombrei
cr o:.. ::. .~s denmandes d'ins-
criion. :audra y ajouter
eu ... t-,is pieces. Mada-
n-e B:- ,& r nfu s, a dit qu'el-
i. ;.constructions pen-
i:int i:e icances. Et, en Oc-
tu ..e <' ourr'a appiiquer
intg n p-rograrn-
3'n


ne


L' toc, u : i t a ja1 eat

ne>'C-' ;- aucune fagor:


I art
!'e, C; :
(a I l
pen -~-
a.li ito
accord

Blonco,-


.. ',coupe.), coutu-
contliserie, tenue
"., e-tc.) ; elle dis-
a e::i i'en eignemment
... -'sin, peint' rei,
S..t) ; enfin elle
.,. 01 soin special a la
:. iuep Monsieu,
: ,.*epare actuelle-


ment tn ,adium. Or~ en rne-
parler: -
Nov. .,ulon' bien presen-
ter no-. ;eiciUeures felici.ta-
tions a M ,. rloncour, qui-a
deji co'sans'w& nonmbrieseo:
annees e vie a education
de notre jeunesse feminine.


SAMEDi !:) JUILLET 1937

Grand tal organism par les
jeunes fPrers Duroseau av
Champ-dei-Mars, A la.. blan-
:hisserie caint Jacques, sous
ia direction du maestro Em-
manuel L. Duroseau pere.
NEO JAZ
M'orceaux up to date





DE VOTRE FOIE-
sMs balnwiel-: t vaos suatrea d
lit e ,atia "gfls~e' bloc
11 taut q u .% r vra.a ehaus itour un ILk,
A40 h=I ila "itn. t Jtt bixarriPv MtAI ,
V* attit' ("i' t--dzsbM t pa *a na utr -
ftuL D&V .-. .6% sina -,blnt-, uvWa tO W n-
sArt VOt -th .-t--ia'a' n 'e ab'rponhn et mtwatt
ra anjra. ti1.ttLLi. IS You. y ir t Co Dol? t
L Ie la -it' rit 4e9 o U4. U sew
-a ot .1 v4 ftifti is ct SaulI Jog
POIE Ont k mtle -.d'ftBal Hhre afct
Ods. & Outit rkl. 'm.'iu Laflufliirtu; Vpw t-
Uolm! UD< *'rl llrr ole. POWl^ tairt cotal" U
l Tte p h i-j Irfrs ittia Carters pour

E. HAKIME

, Sea Diitributeur .pur li'ha.


REX

DIMANCHE4 JUILL.ET
SA 3 Heures 30
Armand Berlnard das:
S Mon Oncle de Pe;kin
mise en scene de Fekete
Savec Jan ini: Merrey, Germai
ne Charley, Claude May, Jean
Dax et Pierre Brasseur.
...L'n film avee Armand
Bernard, est toujours amu-
sant, dans Mon Oncle de Pf-
kin les trouvailles de cet ar-
tiste mAtront petit et grand
en joie, et tout Ie monde chan-
tera aveg;lui... Elle a de jo-
lies levres roses, Suzy, Suzy...
.A ) Ifeures 30
i., plus brillante reconstitu-
ton h idstarique
LU RECE BORGIA
avec Ed-wiue IFeuillere, Ga-
briel Gabrio, Maurice Escan-
de, Roger Karl et Josette Day.


A 8 heures 30
EN SUPERGALA
Greta Garbo et Frlderic
March dins
ANNA KA RENINE
d'apres Tolstoi
Redalisation de C'laronee
Brown
avec Freddie artholomew.
Une m:se en sce-ne d'una
technique inou II i'faut ren-
dre hommrage a tous lesinter-
prates, pas une faute de tact
ou d (Icgout- Qant ia Garbo
C'est une grande artiste, fem-
me avant tout. Anna Kareni-
ne est vraiment une aCuvre ca-
pitale-


Jean MARGUET
(Petit Parisien)


LA CNC


que T1Huile de Foie de Morue
dans 1'EMULSION SCOTT est
de 4 ;.5 fob plus facile i digger
que Ihile de foiede morueordi-
naite. C'est pourquoi 'EMUL-
SION SCOTTdonne des meit-
lgis r&sultats que n'impon
quelle autre. former d'hile d.
foie de monme.
.Exigs la it4jtime

L N ULSH OMi
--:-SCOTT
Eus TOUTo IMrrA'nONi
TOMt MltIe d, ola de mator QU
n=o enmployota dn am EMULSION''
SCOTT est pr4par dans noS Lubo-
ratoirs, en Norvnge rtao4e oE ig pobir
"oM &ia ptchi souj Ic: plutis sTktea -M -
tr-51, &seontifique et sanitaire.et cette
hutia cwrlcnt c l plum rand nnmbre
Anturtl de vitamint,, qu'il ct-t poelsble
-;-btenlf o s, ara ar moalsa.a
L, ........ ---


,,,an,,,a,:,a,, wl.W.W^a^^SS^


AA(AAQn pwCs fHMA f\iqWjBYW^"^m( ^.V^1 wa IPs--.]


Bm~83~Yr~ ,____~_


--


I.. t f 17


Illi
'la
::i
::

:
:i


u*ra -buOpWbglV~Bp
-'*--""--~----


i
-1

x



T