<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03065
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: July 2, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03065

Downloads

This item has the following downloads:

19370702 ( PDF )


Full Text



*. ., .. ... ;; --.
* ft t- l,<^ACl ^K< *~j
4l'11H1tgN WXp MA
ampr5~


426me. ANNEE


-C


QUOTIDIEN FONDE EN 1896
lit -k*-*I. C 1 "- *4 <*4 l ,-v p
S L *. tJmrruwL... -.--..tS


PORIT.AUPRINCE. HAIT


l1. 4-laill
U ENl C I FD' IIIOEN
Ef LA CIIILISATION IJIOPEINNE


~iK-


VENDREDI 2 JITLLET M137


S No. 1.1.205


tAM 5Lyt *~ rI-*-*** r. 4*C~ rY~~lr l


BONNE MEASURE :
ADMINISTRATIVE


OEUX:JLONES
PROGRESSISTE


UN MATCH DE
FOOTBALL AU
ICAP-HAm FN


rmis Ntiaton et L6lio .
se r6velent deux jeu-
re'si..te,. Le dimnanehe 20 Juin, une
avions dernierement belle rencontre entire deux
les aniiliorations ap. 6quipes rivales: 'Pndiepem
i leurs cliniques si- dant Clubl Capois :et PAsao
Avenue du Pr6sident e-lation Sportive Capoise.
et qui se modernil- Vers 4 heures p, m,, une
plus en plus. Une vi- fouled, immense 'tait mass
at-hier a la Pharma- sur le Champ-de-Mars, at-
e pare de coquetterie tendant les 6quipiers. Enfin,
ance nous a rejoui, Uis arrivent sur le terrain. Le
ombl6 d'une satisfac- coup de sifflet u ne fois don-
me. ne, la parties se dispute chau.
voix n'a pas W6t celle decent. Prouesses enregis-
sion. Elle a 4te cecri tr6es des deux cot&s..' Les
ik devant la beauty, joueurs de I'A -S C. semblent
n d'une idWe en vole vouloir 'emporter par la vi-
rialisation. Mainte- tesse et leur endurance. Mais
est en presence d'un I'L S. C. tient hon, et la mij
mpli. Une fois pun6- 14emps s'acheve indemne au
nteriieur de ce bati- milieu des acclamations de la
derne, on y est sid&- foule.
n6 par P'ordonnane A i reprise, la m&Ie de-
tetrie observees dan. vit-nt plus chaude- Profitant
tion, par ces rayons d'un accident.de terrain, 1A.
mres qui vous inon- S. C. minee et ouvre le score.
tlis des cristaux et Les equipiers de''I. C. C-, s'&-
Eadaires. C'est, mait nervent, se d6fendent d6ses-
debauche de cotuleur pereement sans pouvoir r6ali-
iere qui vous done ser. Enfin, e'e&t le coup de sift
ion du fini, de quel- flet final. Mais I'I. C. C. ne
e se rapprochant dc se tient p, pour ba;tu (pre-
tion. mier so pas so). Elle demanded
continuent dans leur et obtient'de prolonger le jeu.
(, dans cette vole lar- Maintenant le cel! est bas, et
mecttetse de bonheur les nuages d'un grin sales.
En avant done M- le Une goutte, deux gouttes, pa-
M. le Pharmacien... nique g ntra!e- Tout le mon-


II nous revient que pendant: Nos ai
La derngre litvraon de lit6 psychologique que l'6mi- les ours de&f te,lIes Agents Camille
l'tidreaeant hebdonmdaire nent africologue essaiera de IAdminitration G6ncral, et prog
du Nord, -La Lanternes, que d'ext6rioriser par des enlqui. des Contributions ne ere- Nous
dirigent ave tant de distin tes consacres a l'activit vront aucune taxes e so sougn
tlon et de camptence nots a- er4atrice des indigene. E4 Cette measure qui r4jouinr portues i
miAugusteet Charles de Ca- son livre L'Art N preI, Art crtainement lea. mntessis, t tus
taogne, vent d'tre recue.- antstlte des noirs de lAfri- en particulier les nombreuses- Trujillo,
Le sommaire est des plus ri- .que en t6moigne. marchandes: ubliques qu sent de i
C eW f. Tout cet effortdevait 1'a- tiennent des comptoirs ambu- site avan
Plants i l'occAsion de )a Sain't- ole cjuf sI
Nous avon toulours mener n6cessairement A ern- lants a occasion de a Saint- ce du
dan eette Matson, go&t. la brasser le fait colonial lui. Pierre ot dautres fetes pa- et dtfleg
prose des matres de la pen- meme dans son ouvrage: Lea tron ales, e une measure d'V- nous ~c(
ade eapise: un EdWmnd Gas- Grands Proime Coonitux. quit6 a laquele nous applau- tiowrintii
pard, un Louis Meerder, n J. Qu'il nous soit permits d'ex- di'sons avee plaisir. Notre
B. Cin'as, et. primer notre appreciation Bar killers, es chauffeurs de la pas
Nous reprodudons aujour- personnelle sur attitude de de igne du moment qu'ils se spontann
d'hui la substantlele twde M. Hardy A endroit du pro- seront conforms aux nstruc- F'6levatio
de rs collaborateurs Lri- cessus colonial. tons des Agents de a Circu- de mate
mer Denis et Franoi Dura. La Dolitique qu'il prconise on, n'ont pas redouter nant, on
lier, parne dansla numero du dansles relations de la M- d'etre frapps de contraven- fait acco
26 Juln dernier, tropole avec les peuplet deA tion. L'on eo aoit, que devant tr6 e i
I 'Afrique franoaise est une I'affluence de fttards, les ment ro
D'abord, pour employi d politique de comprehension, chauffeurs tiennent i realiser r6, charr
titre meme de notre etude, qui trouve e sa justification l plus d'argent possible. -- et la synm
nous nous excu$ons.aupres de dans la formation historique, Mais s'ils savent comprendre I'installa
M. Georges Hardy; nous noU! lEa gographie morale et phy- que la raison d'interet ne sau- polychro
excusons ensuite d'n avoir sique de Fethnie fran9aise.- rat es autoriser enfrein- dent, jai
tire la matiere dans le docu- Les anthropologues n.sont- dre les rglements de la cir- des lamp
mentaire qu'i a public dans ils pas unanimes i reconnai- culation, nll doute qu'ils cest une
la Revue de Barls sur l'4vo- te, que la composition eth- naient pas en lociurrenee a et de lun
lutioif socio-psychique des po- unique de la socie6t franqaise se plaindre de la sverite de 1'impress
pulations noires de 'Afrique est la plui amalgam e des col la Police que chose
Occidentale Frangaise. (1). lectivitis occidentales, en Ila perfect
La courtoisie traditionnelle 6gard aux courants raciaux Et ils
veut bien avant de vousdon- don't elle a Wth traverse au .EX.. F 1t.%- ascensiao
ner audience avec M. Hardy course de son evolution plus g et pro
qu'il vous soit present. que seulaire? FOADE.D POU VOI social.
SD'autre part, si Y'on tient Docteur,
M. Georges Hardy est un compete de sa topographie, de Lesexamens de Fonde d, .
universitairoe de carrireoSA ses frontieres qga ne sent ni Pouvoir ont pris fin depuis la
science puisee au sein des Fa- naturedes ni ethmiques, de sa semaine derniere, et les r6su'- SPORTS
cultUs de France, 11 i a rise faade Sud, large ouverte sui tats ont fte satisfaisants, s'i
aux b ndfiees des investiga- a M editerran e, la France, faut en croire certain mer- I
tions scrupuleuses sur la p- carrefow de routes milibnai- bres du Jury-
n6tration histique, socie res, devait, h instar d'Ath- .Sur 10 postulants, ont Hier
et p-ychologique de3 collect' nes et de Rome dont-d,lle est, r-ussi. Ce sont MM. Theodore j te :e l
vite, `-Tes et marocames. aec h-.
vitI res et marocaines d reste, la plus authentique Dbrosse, Louis A. Day, Lion cu l- Col
II 1 ( iirig pendant long- h6ritire -- constituer un vas Calixte Pierre-Louis, Nicolas but a v
temb s i'lnaserEie aent PnT t creuset de touts les races Alzuphar, Drosier F6tix, Re-- dispute
blic en Afque Equatoalde 'Europe et de aire M6di- n enamin, Enest St-Ar- e S
Franqaise. 11 abandonna ce teranienne. Et alors, serait- mand, Gesner Toussaint. i finale, a
post dc prestige quand i fr ce parce que la France repre- _rNous presentons nos corn- vient ap
appel e ar general Lyau but senate ce brassage psychologi- pliments et tous nos vaeux "' Goza aue
au Mrc. Cait au dbut qr u uqueoe son effort au course de ces nouveaux membres du Pe- points. Ce
Pro des cnquetes. Directeur de s p ehtcroite d indivi- t B rreau, e t oron
,-u "" s "ea sphere etroite de indivi-
'Enseignement General, il duel pourr s' &br A la gran- .. .d (I e ra
cream de toute piece 1'Ensei- deur de Phumain? Et n'est-ce Ic
gnement Public en ce payt pas que Phistoire de son es- AU PRESIDENT lt 'Cope"
(2). II devint ensxite Recteur 'prit peut Utre continue dan ,.
de 1'Universit6 d'Alger consi-i cette formula: la-recherch dor DE LA REPUBLIQUE E
dere come la second Uni-t~ lr clart et de Pordre dans .
versit6 frangaise cone adi ', toutes l d6marches de 'ac- Re reien S amidite
cdeCarthage t tivit humane; et cet esprit tean ei
a se de d emre ui youdra toiujours se sur- Len habitants de Turcy, d ventuel-
passer dans son apprehension Kenscof et les ulUves, par lin- ee de d Et
Homme d' nation, i1 appar- des pius transqendantes con- termndiaire de organe du Di- concurren
tent aussti la catgorre d6& exceptions, s?'largira pour e- recteur de la ferme-co!le de Ces deu



nominee Homo-spinrwlls--- treindre dans son total 'or-' Kenscoff,., remercient le Pre- tifS sent i
Vivant dans ces- divers n- de- universal. Nous compre.- sident de la Ripublique d'a- public qui
lieux humans, nourri de leur n.ns en eels I'empreinte don't voir, par sa prbsenee, et as le.-
exprience cultuale 3) et lle marqua le t1e. slele pour sist des autoritis compten-.' ,
cherchant par ailleurs es ba ue IEurope doe cette tpoque tes; donned le Jbel example du -






ses de celle-ci dans let passe, prit le nom d'Europe franai.. reboisement de nos collrues et >rEVEL
M. Hardy etait apple a bro se du 18e- si~cle. Nous compre- de nos montagnes.,
ser un tableau synth6tique heons aussi cet inthr&t a d6tec- lls prient son Excellence d1 DE
des phases stadiales de la vie tor les composantes spiritue!- croire que cet acte de vrai pa- Sans cals
de ces groupements. Yo son les des autres peuples soit triotisme dont il3 furentrcl-. .lit le
I.ltoire de 'Afrltque- our se les as~rgTer ou pour lemeht touches en ce jour so- d.b frl


;ette m6thodologie en vue ur assigner leur mission lennel, a pleinement gagj t, mtL, o
d'appr6hender le contenu spi- danas 'histoire de la civilisa-. leur confiance, et lii promt- t"6
rituel des peuples, montre la tion tent aussi de lui preter tout I;MO
valeur primordiale de I'His- (C trait de lFme frangaise leur concourse par I'obissat,- Pso ,lo
tore dans toute connaissance gae r rp6tue en normeesessen- ce et l'observance, en ce qti a it dot
d'ordre ethnogfnique... tieless et pemnanentes, dans trait a la bonne march de UFts.
Nest-ce pas.encore A Ili%* la personality de 1'eminent I'Agriculture.
toire qu'il faut demander lqs crrateur des systAmes de co-;
Alements 4..e la ralit6 p.y-. lonigiaton compare: Mon- "-- -. .
chologique des peoples? i a. v- g o rgeas Hrardy:o pS .. eul ,Dtt
S' lre toute P epag ~su du ,
s) VolrUs du P~Ia... A14 SW: Daisis preame rs tmpasd et: rater ea vrefa ote peiui Pneu
3)sCnkot,. S(h .O.p.ffe pog ow I e.
P) $ltlnkup.e .Aofr em$a e0. M ebo vois nIRftw


ntersclaire
tpres-midi au Pare-
e Stmisnaire a vain-
ege Moderne pa 83
dans -un match tt6s-
inalre, dans ia srie
4ec 2' points suit 4,
res Saint-Louis ide
qui mene avec 3
s deux Clubs se ren-
t dimanche : 3 heu-
resultat de ce match
de Attribution de


tie ct I a s'abriter, cohue
ind4criptiblfc'mpossibl de
corfinuer le jeu.
L'A. S. C. ayant battu son
partenaire dans les minutes
reglementaires est declare
champion.
('est le jeune Dr. Taylord
don't les qualities sportives et
le tact sont connus de tous qui
arbitrait la parties.
Nos compliments aux joueurs
et A P'arbitre.


LA FETE DE ST. PIERRE
A PETIO. VILLE


C'est dimanche 4 Juillet que
la fete de Saint-Pierre sera
aDivsion II cultibree a P6tion-Ville. A cet-
te occasion ii aura messe
A 4 heures, iEtfile solennelle en Eglise dc.St.
Sd6fendra son titre Pierrea' 8 heures precises et
de Champion en fa- apres ii sera prodI C l'linau-
'oig Paire, grand guration officielle du coquet
t. i Parc St6nio Vincent>.
x apr&s-midis spor- Le comitk des rs attends par le nes> se d6pense sans computer
Ss'y rendra en fou- pour la reuA:ssit( de cette dou-
le ceremonies. Des comptoirs
bien garnish seront installed A
la satisfaction des gaurimetts .
et des attractions Adivcr.se-i
L LA BIE organizes a la jnie des en-
VOTRE FOIE- fant,
i-est rous satmrez d
AW hia fti i blfc f
e f VM nlte JteiUw lsr tittt
tiob'il m+1P -FIA('..AILL ES
=P41 Y"1*
" F .1, 4. Nous venons d'apprendre
t w.4 Es eARU 4 1-m it'aCC inliniment doe llisir le
Uo,'T#,lA, fianailles de Ia fillo tde notr,
ta a Pk U ami Lopold Dominique,
S. Mile. Madeleine Dominique
SHAKIME, avec
Mbuteur. Pierre Palli're
I buteur ptur Ituhti.
Nous prisentons nos t61ic;-
chetez les tations et nos vceuxlea meil-
is et battered leurs a ces heurcux jeunes


.Verderal, S


gcn~,

/p"P


* <






LE NOIR YAFRIQUE ET

LA CIVILIZATION

EUROPEENNE

(Suite)
-a

la colonisation du continent
africain, les enquotes portees
sur les civilisations de 1'Afri-
que Occidentale Francaise a-
boutissaient toujours A des
conclusions syst6matiquement
ddfavorables d la perfectibi-
lite de l'homme noir. A la ve-.
rite, cela tenait aux tatonne-
ments d'une science encore en
gestation.
L'ignorance absolue de la
psychologie des indigenes et
de leurs moeurs' eqnstituai:
pour la France un handicap a
'application d'une m6thode
rationnelle d'6ducation. -
Loin de rechercher la cause
de l'inferiorit de ce cycle cul-
turel dans le manque de vi-
gueur d'uhe personnaliti col-
lective, on prrtendait n'W dd-
couvrir qu'inertie et fables
se d'esprt (1).
De lb, un certain ccoura-
gement, un certain pessimis-
me meme sur les possibilities
des peuples de I'Afrique noi-
re a gravir 1'echelle de la ci-
vilisation (2). Idee qui s'in-
serrera dans la conscience
universelle et s'installera
dans la mentalitM haitienne
malgre la revision des con-
cepts et les apports'inces-
Ssants de l'Africologie. Puis-
que,'de nos jours encore, *'on
croit dans notre milieu fair
injures aux protagonistes de
ees questions en remachant
la rengaine d'un ie ne sais
quel retour a I'Afrique.
Paradoxe qui est en fla-
ggrante opposition avec I'es-
prit de nos demarches. Par
ailleurs, 1'histoire n'a pas en-
core, enregistre ce phenomene
d'un people rompant au grni
de sa volonte avec le determi-
nisme qui le rattache A ses as-
cendants. C'est sous 1'empi-
re de cette certitude que nous
Savons oriented nos activists
vers la connaissance de nos
origins (3) et de son richer
contenu intellectual et moral
pour donner un point d'appui
spiritual a Ia conscience col
elective de l'haitien encore en-
chainee aux contingencies de
Sl'existence immediate.
Les peoples parvenus au-
jourd'hui a la supr6matie
dans le monde se sont tou-
jours souvenus, dans Ia lut-
te pour la pl6nitude-de leur
int4grit4, de leurs ascendants
tout en se pr&ccupant du de'
Svenir de ears descendants


(4). Nous ne sommes,en effect,
que les malllons d'ne chain
-san fin;: tdchons au moins
que ces mailons soient isoli
des et quils servent prepa-
rer i'avenir en conservant ee

1) f'apr Str Cyril Fox, Directcur din
Muse Natonal du Piys des Galles, le
prouves a arieures dIe rntWaectualito
inf6rieure, et d'tl6dueabilit cona44uent
Sdes NWgrs oztt At fortement battues en
br-ho par lea rfeuiltat dos tests men-
taux. It a 6t d4couvert que quand des
tests d'intelligence sent donna, 1'affir
maLion d'inf6riorit6 attendance a s'6va-
nouir.
(rapportU par Watdemwr Kuompffert).
2) Tout paraissat indiquor en somm)
que Ia race noire reprbsentait A jamais
un degr4 infTrieur de humanity tM t quo
lo nagre, selon l'apresalon d'un auteur
ramricain, roateralt dans les Efecles ct
des sl&cles lo serviteur dts servitturd.
S3) 11 sAt an fait qui nous pr6aervo lua
P" pirs extrbmit6, savoir que rhistoirc
....tient -Ybomme mo nte cntre la volontA,
tpals, alurs, I'en arriverona nous pas i
-eci que, dana 1& mauie on nous d6bar-

# vie..... .
S.. (, anWs .3 oke).
hgl. 4 swea it.r 016 assesSbO use


* -


' que le paCssi a i m

N.t( ataliens donc, .i.las I 1
mi r des dotnnme de Gw:
ges I:ardi:y, us retracer 1'
tape .actueile des population
de I'Afrique Occidentale Fran
qaise places sous l'6gide de
la civtiisation europ6enne.
S **
',es Elites de 'A. O. F.

Dans les groupements de
i'Afrique Occidentale Iran-
*'aise, it existed une double 61i-
te social et intellectuelle.-
La premiere, de formation
ancienne, est re-presente par
- les grands chefs des tributes
et les descendants des monar-
] ues qui ont r6gne sur des em-
pires-avant I'ere de la npen
traction europe'nne. D'origine
plus recent est l'6lite intel-
lectuelle qui se recrute parmi
les agents administratifs pr&-
pare9 dans les Ecoles Colo-
niales.
Les autorites de l'Afrique
maintenues dans leurs privile
ges ont apporte une collabo-
ratio~ pr cieuse aux colons
dan .leur oeuvre d'6ducation
de Iindigene. En ce sens, elles
soutiennent la comparison
avec le marocain. On se ren-
dia compete plus aisement de
la quality de ce concourse si
.'on se represent que sur
toute 'e6tendue de cet immen-
se territoire la M6tropoleWr'a
envoy rien qu'un miller de
fonctionnaires, soit un fran-
gais dit Hardy pour 18.000 in-
digenes.


L'Elite i2ellectuetle


L'Enseignement P dago gi-
qui-- L'Ecole primaire est
en honneur en A. O. F. Des
ipstituteurs, indigenes y sont
p)&pares pour instruire leurs
cngeneres. D'autres regoi-
vent a 'Ecole Normale de-Go-
;re une preparation plus com-
plete allant du Brevet il6men-
taire au Brevet superieur me-
tropolitain. Ces m6thodes
d'enseignement sont ration-
nelles puisqu'on s'evertue A
les adapter au stade mental
de ces sujets.
Exerice de la Miderine-
L'Ecole de Medecine de deDakar
fondee en 1918 prepare des
aides-m6decins consciencieux
et actifs. A intervalles r6gu-
liers, on les met en contact a
vec un foyer d'6tudes pour
inaintenir. 1'etiage de leurs
connaissances m6dicales .De4I
sages-femmes sorties du mii
me centre d'enseignement
contribuent par le sirieux
qu'elles apportdnt dans I'e-,
xercice de leur apostolat A di-
mihuer la mortality et la mor-
tinatalite infantiles. Nous no-
terons aussi des aides-vktbri-
naires, des vaccinateurs, a-
gents agricoles qui entrent
en contact direct avec les
masses pour les aider A am&
Scorer leur system de culture-

Entreprises fnd-ihtrie e et
Economtque.--

-eschantiers de construc-
tion, les ehemins de fer, les a-
menagements hydrauliques,
les usines de transformation,
tout le personnel de ces servi-
ces.est recrutd parmi les indi-
genes-

Commerce.-

Dans les factoreries des
Companies coloniales, Ie
noiry affected aux functions
subalternes, rivalise d'activi-
St6 et de savoir faire avec son
patron, le blanc- 11 est l'inter*
m6dialre entire le client et ce

(oWi suite mn frtk pe)



"Mns. 4a 3ur tOa
L...

mhLE Li NOUVELLISTEX I.r, aa*.a4As iss nr


i *--" mm w-t- r IM -.^i'w \S"l 1 -- rw
LA ../ 1A.MACIE
^ ''^CASTFIA
T t:: pwpha 377
_! t *. _

SViont dq mnettro la cleprr' rma ,
& B on GRAND LAXikA'rTOlt, I
compaOs. do phu ; ,. ws.un tevc-

1) Anatljes cliIiijL:--
) Analyses biochlmn2cIe
>) Analyses irndousinerlP
I 4) Analyaes agri:[lcj
5) lnstltitu de reehrzrnte=.
Ce laboratoire est d'emtulle une rd-
Falution pa- sa direction avis e, pur
son macvTiel comi-pl't. :.' 'a pu.s'
tion idialo et par I'spr: touven:
qu'll tmplante en Hlati.
Directeur-Professeur :
Antonio Chevallir.
Ex-Privat Docent d: Bonn
Conseillers Techniques :
Dr. Georges Ceastert,
Ex-Elve Institut Pri-
phylactique de Panrs,
Dr.' Clment Lani r,
Ex-ElMve Institut Poeteur z
.de Paris


COMPAGNIE GENERAL
TRANSATLANTIQUE
PORT-AU-PRINCE


-->Le Paquebot (PBretagne6
ven&,t de Fort de France, est,
attend a Port-au-Prince,
Vendredi 9 Juillet-
11 repartira le nj ne jour -
7 heures P. I-. via Ciudad
Trujillo et San Juan...le Por-
t oRic pour le H-avve o il-
arrivera le 22 Julllt.
Port-au-Prirkc, le 29 Juin
1937.


J. I-


PIC-NI


2 -7- 1'47 K?


j.


.- ... ,k .. -a-K- i- r= f = e L t -AW T7' 7 4- JJItf t


1- T -3' 4' ;
Aycal
'-I~i


Dimanche 4 Juillet pro-
chain un grand pic-nit sera
organism par un group ) de
demoiselles a Mariani, de 8
heures du martin a6 heures dti
soir, au son d'un jazz entra>-
nant.
Par ailleurs il y aura des
buffets garnis, des boissons
rafraichissantes, etc., etc.


Machine a ecrire Remington
iMachine a caleuler Dalton
Rubans, paper carbon
Faites ros achats chez
G. GILG.


AIDU-AUX CORS!
Pour'quLl souffrir le tour-
ment atroce des corp
quand plusieurs gouttes
de GETS-IT vous donne-
ront un soulagement im-
mediat? Quelques jours
plus tard le cor se deta-
chera et vbs souffrancei
seront fines.


SS* : ,AKI ME .
flbstriWeur pouronaiti


INSTITUTE TIPPENIHAVER


Reccrnx d'Utilit6 Publique par Arretk Prtsidentiel


Est la piUs grande Ecoe taique de Port-au-Prince
C'est a raeux organlste, oif 'on trouve: la meilleure pen
slon scWoire avec A sa base : la disciptine, I'hygiene, le
sport, i'ordre et le travail; Maternetle pour tout petite de
4 a 7 ans: Pension pour enfants de 6 i 12 ais Mithode cx-
cellente pi 4ur les Cours Clasiues de la i1e i la Philoso.
phie.
Methode rapide et s4re pour I'Etude des..langues vivan-
tes e' des course Commerciaux dqejctylo, Steno, Correspon-
dance Coinmirciale, ComptabUit&6
Les Bat:hellers dipl6ome del'Ecole font bonne figure
dans touts l1s professions librales etr dans' tbutes Its
branches d'activit&
Les 10 0fnnes d'ex tence et de s ucces sont la garantie dee
families. Cette annee encore,.8 pour cent des 61eves rus-
sissaient avec brio aux examens officials du Baccalaurait
et 99-pour cent de St6no-Daetyfo et de Comptabilit4.
S'adresser. 157, Rue Lamarre. Phone 2891
Annexe Rue Capo s. Tiplhone S U.


r -A AWttnni- -d


'


Cbque an. .ion d.
: a, ube, d a ..


r~Uc I I ~"'I(CI~YI~IC"~AIII(~U(C~""'~(L41U


"''
I: :r :.


I


'




..........~. . . . .~


*J~-LIIIL~~_.--~4r ---


i


Revues ce matin par CAble, Radio et Correspo


a Lu NOUVA S SM
$ ;
,IJI i.:, "" !


(STATIONS Hl2S, HH,. ete.)


DES REPREigNTATIONS
NIPPONNSS AU GVT.
SOVIETIQUE
MOSCOU.-L'Ambassudeur
japonais A Moscou remettrea
tres prochainement'au Com-
missariat des Affaires Etran.
geres une protestation sur ce
qu'on appelle: les actes pro-
vocateursd de tros cannonie-
res soviktiques- Ces cannonrie-
res auraient franchi la ligne
frontier marquee par le che-
nal navigable du fleuve A-
mour et seraient entrees dans
les eaux mandchoues. LAm
bassade japonaise continue A
ignore les bruits selon les-
quels une cannoniere sovi6ei
que aurait te could par les
forces nippo-mandchoue sur
le feuve Amour.-- Aujour-
d'hui 6tant jour de cong en
Union Sovi6tique il ne fut pas
,possible d'obtenir des autori-
tbs soviktiques confirmation


Sou d6menti de 1'informationr
disant qu'une cannonibre so.
vietique aurait 6te coulte.
UNE VICTOIRE DU
CABINET CHIAUTEMPS-
BLUM A U SENA T
FRANfAIS
PARIS- Par 167 voix con-
tre 82 le S nat franCais a ac.
corde au cabinet Chautemps-
Blum les pleias pouvoirs en
matiere financere. Imm6dia-
tement apris le vote, le gou-
vernement a fait paraitre un
dpcret tendant A reconstruire
]a structure du franc. Reunis
en Conseil A 19 heures, les Mi-
nistres ont decid6 1) d'annu-
ler le3 limits superieure et
inf6rieure, le franc pouvant
desormais osciller librement-
Sa valeur sera fixee ultWrieu-
.rement par un dbcret; 2) d'a-
broger A partir de remain le
decret du 28 Juin 1937 por-


LE SERVICE DE


MESSAGE ERIES
/

lDE LABEILLE

PLACE GEFFRARD
va fonctionner, pour la preminire fois en Haiti, A partir de
Lundi prochain 5 Juillet.
Ce service permettra au lecteur rinscrit de trouver cha-
que Lundi aee journaux, lives et revues avec le mimen
hoix et A peu pros au meme prix que dans une librairie
frangaise.


Faites vous daiscrirea dcs
ces advantages,


maintenant pour profiter dc


." LOTE .IE


tant fermeture de toutes lea
boirses et moratoircs sur les
effects de commerce libellis en
or et en devises 6trang6res.--
En me~me temp3 une conven-
tion a e6t signed entire Ie Mi-
nistre des Finances et le Gou-
verneur de la Banque de
Fiance selon laquelle la Ban-
que de Fr;ance avancera Wl'E-
tat franCais la somm e de 1
milliards. On precise par ail-
leurs que les nouvelles avan-
ces de la Banque de France a
I'Etat pour le montant de 15
milliards viendront en plus
dces advance; prevues par lee
articles 3 de la Convention du
18 Juin 1936, se chiffrant a 10
milliards. Le texte de la Con-
vention entire le Ministre des
Finances et la Banque, te
France precisant ce point" en
t re en vigueur a partir de cet:
,.te date. On se rappelle que la
fermeture des Bourses et it
moratoire sur les effects de
commerce libelles en Or et de-
vises etrangbres ont 6t6 ins-
titues par le d6cret du 28 Juin
1936.
LA REOUlVERTURE DES
EGLISES EN ESPAGNE
LOYALIST
VALENCE- Le gouver-
nement loyalist a I'intention
Sde' permettre la reouverture
des Eglises a traveirs 'Espa-
Sgne loyaliste a d&clar6 Senor


Giral, Ministre des Affaires
EtrangnSit. II ajouta qu'il.ne
peut pas dire quand cetto me-
sure sera adopted. -11 a d&clar6
que le gouvenrneent ne veut
pas niefl'article de la Consti-
tution (iui piarle de la liberty
dle conscience. x out &td fermels non, parce que
tghises, mais eonmme centres
fortifies des rebelless.- Le
lieutenant Eugdne R. Finick,
volontaire amnricain et avia-
teur intr6pide a 0t6 hospita-
list dans un, h pital pros du
Front de Guadalajara. II souf
fre d'une fracture A la jam-
be contractAe quand il atter-.
rissait en parachute apria
son avion a te abattu au
course d'un recent combat.
APPEL DE CORDEL HULL
POUR UNE COOPERA-
TION MONDIALE
WASHINGTON.- M. Cor-
del Hull a lanc6 un appel pour
Ia cooperation mondiale par
la voie de 1& stabilisation 0eo-
nomique et du d6sarmement
militaire. Commentant 'a la
Presse la ponf6rence qui a eun
lieu entire Roosevelt et Van
Zeeland, M. Hull a d6clare
que les sentiments sent rhis
forts aux Etats-Unis qui de-
mandent un programme paci-
fique, le reajustement et la rl6-
habilitation des relations in-
ternationalei. Quelques obser-


. c~a.


FAILESTt
FAIBLESSE


VYIN tSIROP
Deschions
HMmouiobrto. Ztage46ratour du Sang, preacrit par '6l1it m6dieale,
Sup6rliur & la viando rues et aux ierrgrinea. A dio dans dsS ROpitau de Paria.


416, Rue Bonoet Foi


PHONE 3358

JOUER A LA LOTERIE NATIONALFIBC'EST SE PAYER PEUT-ETRE UNE M A IS 0 N, UNE
LE COMFORT QHEZ SI, OU ETRE A MEME DE PRENDRE UNE ASSURANCE, LTTC.
TOUTES CHOOSES DELICIEUSES ET UTILES. PENSEZ-Y.


AUTO,
la


MAIS JOUER A CETTE LOTERIE, C'EST AUSSIDONNER UN REPAS A DE NOMBREUSES PETITES


BOUCHES DES ECOLES, 80ULAGE R UN TAS DE MISEREUX QU'UNE MAIN DISCRETE ATTEINT RE-
GULIEREMENT, INTflRVNIR INDIRCTEMENT DANS LES BUDGETS DE BEAUCOUP D'ADMINIS-
TRATIONS, C' STW-ArDBDI PFAMILES.


out


rWawa ~ ~ 4 ~


I


I


NATIONAL


~~ -~ rYc4Th nr"-rr


rfta.fl fl


vateurs affirment que le Gou.
government am)nrlcafn prepare
quelque chose' de d6finitif
pour la renaissuante de i'Eco-
nomie mondiale qui sera corn.
.me la rdultante des conver-
sations dc Van Zeeland. 11 a
attire 'attention sur Jls fins
de la Conference de la paix de
Buenos-Aires. II ajout e qu
bien que le p incipes procla-
m6s A Buenos-Aires solent
d'une Ipplication regional,
c'est-A-dire ayant ours en
HRmisph&re Occidentale, ifl
;pti-vent etre ais6meftt appli.
qu&s ailieurs et respects dans
les autres pays du monde.
L GCVT. LOYALISTS
ACCUSE LES PUISqAN.
CES ETRANGERES
VALENCE-- Le Ministre
des Affaires Etrangeres es-
pagnoles, M. Giral a porter ti"
eclaircissement str les r6cen-
tes attaqus sous marines
don't out 6tW victims le3 na-
vires loyalists en attribuant
ces attaques plus aux puis-
sancec; trangeres qu'aux in-
S T"'- 1 declare que les in-
formations revues par le gou-
v r VIent tendant a fair
croil c ijtqe ces attaques sont le
fait du navire rebelle rias) d montrent qu'elles pro
viennent r6ellement de navi-
'es strangers. II a reaffirm
Ies accusation- du gouverne-
ment sur de nouvelles arri-
vies de troupes italiennes en
Espagne et qui out et6 demen-
ties pur Londres et I'Italie..-
dHier, dit-i], des soldats sont
encore arriv6cs>; des moyen3
de camouflages sont emplo-
yes, beaucoup ont d6barqu4
au Maroc.uam.en-oys en Es-
pagne>. Les rebelles n'avaient
pas de sous-marins des 1'ou-
verture des hostil.tes. Ils n'
pourraient pas en construire
pour la bonne raison que seu-
le Carthagene occup&. par le
gouuvrncment est pourvu d'ap
pareils techniques pour la
construction de sous-marins-
II est impossible de concevoir
qu'lls en ont achetks puis-
que aucune nation ne vend ces
navir.es do nt-s jour5. 1 a en
outre dc!la que I'Aliema-
gne entrctient I sous-marine
dan.; Ia M&idterranbe.
POUR SAUVER V ,A
SITUATION
MADRID.- Le gouverne-
ment de Valence a conf6rd a-
vec une delegation basque qui
a expliqu6 la situation et de
made d'urgence uno aide a
Parmne des loyalistes has.
ques.
LBS VICTIMS DES
TROUBLES CIVILS
A BOMBAY
SBOMBAY- Deux. sidats
indous ont 6ot tuds, beaueoup
de blesses et 28 rebelles tu s
au course d'un combat avant-
hier h Waziristan entire ine


division britannique et le.
partisans de Sheralli Mh-
sud, lieutenant du Fakir d'I-
pi.


Le Noireau etarent ae-
ro envoy gMtdf eme. t, sat
demarde., h touted peine n
poA6dant pass les S8frWe E-
critures.
S'adrasser I M.J. ALPRED
irEARCE. A Port-de.PtxL.
Pour Port-au-.PridCe, sWa-
dresser au PamtsrH1$8Ao
diste,( Welegenne) a tw taw .
tear Oaptite,


I


-+ C


Por.ees raisons grandioses,

le prp e en enter doit jouer4 la


. .... ......--"--~ -~-~ ~-Ysw* ur ~--*a-lv- ~ M~U


000 ON WN.~ ~~elll~(*~- J~~F~L ---AI~ C--


1


ftwiwo


NO WVEES DU MC


INDE EER

idanee A6rienne

..iin i- irnrii..... IIIyr "'Inii i- -YIn ar,


,,

:





P114W P as St Attfr In


LE NOIR fAFRIQUE ET
LA CIVILISATION


REX


EUROPEENNE Vendredi 2 JuiUet 4i,8 h- S0
LUCRECE BORGIA
(IUSat) Mise- en scene d'Abel Gance
avec Edwige. Feuillere, Ga'"
briel Gabrio, Maurice Escan-
Sde, Josette Day, Aimd Cla-
dernier quand il ne remplit- rion, Philippe Herriat et Gas-
pas les .onctions plus presti- ton Modot..
gieuses 'le dactylographes ou o Vons-uparticipez au triste
de teneurs de livres. Jestin de Lucrice Borgia.Ame
t sincere et g6n6reuse qui se de*
L'Eemignement Secondaire.- bat au milieu de passions db-
chainees..
ce degrg d'enseignemenLichain~ es..
Sdegre d'enseignement Une evocation saisissante
est encore it l'tat embryon-d'une epoque c6ebre de la Re-
naire, parce qu'on est conve- naissance Italienne...
nu d'acheminer le negre pro-Cr"-'
gressivement vers une cultu-1 Samedi en soirie populaire
re superieure. On enregistre Entree 0-60
toutefois l'existence d'un con- Andre Lefaur dans
tingent appreciable de bAche- L'ARISTO
Hers, de licencies, de doe- Mlise en scene de Berthomieux:
teurs en Droit et m6me d'un avec Josette Day, Andre-
agreg6 de I'Universite. RItanne, Raymond Cordu, Pa-


Dans les Sciences

La encore,-les indigenes de
F'A. O: F. temoignent de rdel-
les possibilities a s'elever ia a
hauteur des disciplines seve-
res de 1'histoire et de I'Ethnl-
graphie. Nous mentionnerons
les noms de Moussa Travele,
Mamby Sidibe, Amadou Ma-
pat6, Diagne, Dominique
Trao6, Paul Azoume, Dim.
Delobsom- Pour apprecier
leurs efforts, nous preferons,
afin de mieux asseoir les con-
victions rapporter in extinso
les propres paroles de ]'&mi-
nent specialist quest M.
Hardy: On devine que n's
dans le pays, parlant la lan-
gue, continuellement meles a
ces indig&nes, ce soni la des
informateurs precieux. ils
nous ont donnu ddja une a-
bondante moisoon, une mots-
son qui ne peut Ore recolee
que par eux. Mais cel apport
n'est pas, a notre avis, ce quil
convient de cdlebrer dans leur
as: Ie faith remarquable e t
nouveau, cest leur esprit d'ob-.
jectivit, cest la fermeti dec
keur sens critique, c'est la su~-
rete de leurs procdtds d'in-
vestigations; c'est, d'un nmo,
tout ce qui fail la valeur de
nos propres travaux et carat-
tirise Ie movement scwenti-
fique de noire temips. Simple
tape our la -noute de la scien-
ce, mais une tape qui comp-
te, qui autorise d'autres es
poirs et qui n'a pas etc dipas-
see, qui n'a pas m me dte at-
Icinte en des regions colonia-
les plus riches de passe intel-.
lectuel.
Un prix de 30.000 francs a
6ete cr6 par M. Jules Brevi
pour promouvoir le progress
scientifique de es chercheurs. -
Nous sommes infiniment heu-
reux A notre tou- de retenir le
nom de Dim. Delobsom don't
nous avons utilis, les travaux
dans un M6moire sur la Men-
talit6 haitienne adresse6 'an-
nee derniere A l'InStitut In-
ternational d'Ant.hropologi.'
de Paris.-- Ce congene'e at
confrree est en pse; : do jouir
d'une riputlation to(lt!e LIo- -
p6enne puisque le Comman-
dant Cauvet n'a pas hesit6 a
se servir de 1'autorite de son
nom dans une Communica-
tion d'Ethnogenie (1).

(volr suite en Se, page)

1) La deseendance doe Fout in Bullo-
tin Juillet-D6cembre 38 de la Soci&tN
d'Ethnographie de Paris.


A VENDRE

Deux propri6t6s dans les
parag. de St. Ahtoirie, (Ave-
nue Pouplard).
S'adresser a M. Hermann


P. Dumay '.au Bureau du
Journal ou B :1'Avenue Bou-
--ton) Noc2, de 6.henres a 9 heu-
ree A.M a i


rysis, et Marguerite Moreno.
Nous devons I'Aristo a I'in-
geniosit& de Georges Dolley,
et a Berthomieux son metteur
en scene. L'ARISTO est un
ilm qui abonde en situations
originales, spirituelles et co-
miques- C'est un tris bon film
fran a is:..


PARAMOUNT


SAMEDI 3 JUILLET 1937
en soiree populaire t 8 h. 15
JOHNNY WIESSMULEER
dans
TARZAN,
L'HOMME SINGE
a CIe Maureen O'Sullivan et
Neil Hamilton.
...6eev4-i-par-des singes, vi-
va-rit e' dehors de touted civi-
lisation, il ne connaissait que
la loi de la jungle et regnait
en seigneur sur les fauves,
iaiis une femme survint...

DIMANCHE 4 JUILLET
en Matinee a 3heures 30
HARRY BAUR
dans
CRIMINAL
une superproduction
avec Jean Servais, Alcover,
Helrene Perdriere, Pauline
Carton et Daniel Mendaille.
...un drame profondement
umouvant qui laisse un sou-
:en ni rineffa;able dans 'esprit
de ceux qui l'auront suivi...


.2741987


' -" aLE NOUVELL[ST -'- .
~--- $E PJ~VE~I~OI~T$ ,--- ^^-"~.l:~-.a


IL T A 41QU5UL8

ET LIQFU8EVRS
Lea amateurs de bones.
boissons qui d6sirent faire un
choix de v6ritables liqueurs
surfines n'ont qu'A r6ciamer
la marque d'l6ite: Edouard J.
Benjamin.
Edotard J. Benjamin, quant
A son assortment de Cacao,
Anisette, Kummel, Nectar,
Cherry-Brandy, P&ches Bran-
dy et surtout son fameux
Cocktail X-3 laisse toujours
-un gofit agreable et merveil-
R&camez done, chers ama-
teurs, la marque: Edouard J.
Benjamin chez ses d6positai-
res: Simon Vieux, Epicerie
du Centre, L61io Bailly et
vous eerez nettemeJt satis-
faits.
.ex ..

Loterie Nalio ale

Ft d'Kaii

I 46. Rue Bonne Foi,
SPhone 3358

SGROS LOT

DIX MILLE GOURDES


Lai beat( 4ti visapg no wa/fit psat he ckariMe. pcr:uiii'wt cszi({r
lit beauti !er ttil t' i0 p itp ; Gardez (dnem tout rOetie Ow r) U (tw
ct rt wt-x ftlYide'dU s tven Palmolive, faith do prickusme hli-
-lea d'otis et de palrm. 20,000 experts en beaut vot to mwtent
c conswei:
ft...0'n arn f ha IS .I
> --rt--"-ll,\l, *t-t>f^-Jf


Matin et soir, mase3 touls les
pores du -isage et du cou a-
vec Ia mousse rice de Pal-
:;.jive. Rineez bian, ussuyez
drcemrnent. Votre- peau est
ltaire, doue elt belle,

---!--* >-B!Btn f t-cmrwnK.,n^~WH?^^!t>"Wt~^at


Donnez-vous chaque temaine
ce shampooing de eauti :
Appliquez la mousse de Pal-
molive sur les choveux &et
frictionnez vivement. Rincee
bien assdchez coe plete-'
ment, Vos cheveux seront
doux, soyou et vivifi's.


LE COUPON *

DEUX MILLE


LE BILLET A:

DIX Gdes. SEULEMENT

N'htsitez pas i risquer, cha
ue mois, cette modique va-
eur. C'est un genre d'epar-
gne. Et puis ,n'oubliez pas
qu'il faut souvenir Notre Lo-
terie Nationale, car elle vient
en aide, de son c6t & beau-
coup d'Oeuvre d'Utiliti e de
Bienfaisance Publiques a tIra-
vers toute la Ripublique.
Pour routes ces raisons
Haiiens ou Etrangers, ache-
tez done votre coupon ou vo-
Ire billet.


AVIS MEDICAL
CLINIQUE
du
Dr. FRANCOIS DUVALIER
itue du Dr. Aubry
No. 154.
Consultations tousles iours
de 3 hres hres e p. n


na votre bain quotidien,
,-t-Y.;- tout votre cops avec
!a r,.usse de Palmolive pour
bien nettoyer les porea, Com-
me? vdis vous sentirez nette,
,-prf. e't rafraichie.
~~~~---- wolw--------
Pa:mo'ive est fait de riches
huiles d'olive et de palme.
;- ; ntient pas de graisse

5S i,


Palmolive est faith d'un mr-
lange secret dthuile d'ulive et
de palme. Chest pour cela
qu'it nettoie -- embelIlt -- et
gardwla peau jeune.


- I Jumelles Dionnr ne e sont balgntes qu'au
S.AVON PALMOLIVE


* I -


Un


Million


sonnIes I



Spas se


lie


P/^ n


peuvent


Ii;on per


DOUBLE EAGLE

Est le meilleur pneu du monde et aussi le plus beau

20v000 MILES DE SERVICE

INCROYABLE... CEPENDANT C'EST TOUT CE QUI

A DE PLUS VRAI

GAGNEZ $ 500.00 en 6quipant votre voiture avec des pneus
GOODYEAR DOUBLE EAGLES


SEULS DISTRIBUTEURS POUR HAITI :
SOCIETEB AITIBNNB f AVTOMOBILw$S

Malebrache, GatU. Begai Co.


Port-au Priet, RatSL,
^ ..* *1


- ....


1 --- .44 I.A .- -- --- -


PAGE. 4


__ YII_-Y


e.- IAVAWAQi


J


?-


"t


8: :,.
.....r rr


de




. Op f


.,,-*- -w Am nia1 -t r '- z 'S W
A ..::
I p 1 ,..
















StCURIT COMMODITY
Ii eust imprudent de garder la mason,
ob to fe et atfe vol peuvent vouw cause

trots et autres documents pr6cleu. p
coffret do suret6 b toa anque ftoyaie
coo peu e tkvea tJst ujei* di'nqui6ude.
LA
BANQUE ROYALE
DU CANADA


S-- .- u. .
COLLEGE MODERN
Direteiur: rnwt Alcimend
benue John Brown
Externtinmarmnt : Cond in snore
fserivez ats enfant w a
COLLEGE POmI)DERNf
D~re~eur t A
A~ Jah Brow


Cole qui met l'enseignememn a port4e tde toutws uI uourve
I'cole qui ne professe pas I bourrage de crines,
It'eole qui pr6efre a une thte .niquement .pleinea nne 9e
to bien faitei,
['cole qui s'attache t solliciter et d6velopper toujours 1
iugement P 'l1Bwvp
C'est l que se trouve recrur.e t corps de profess eurile plui


homo6gne.
le plus zl,
!e plus eomp6tent,
et le plus capable, surtout, u entrainer
'action honn$tye et construct-riep


par rexempii


Vr

a.


4 B bt~fl$ U? -------q ~


Rtue Courfs er t -&ae a M dseia3 r ilsa'
ACUHA' I'ECAILLES DE CARET, WVIIL OR, DIA-
.S, PERLE$ ET PIERRES P li UIj'S, fVIE1L
v. S ARGENT IT ORiMONNAE DE TOTITE
SNALITES, A DES FRIX ABSOLUMENT AVAN

GRANDE LIQUIDATION bD RLUNETTES ET ~&RRE
Lunettes et Verres de tous numr
Alont res en nickel inexdable' a
Verr~ s ovales au prix de de $ 10 '.a pai~ .
La liquidation durera jusqu'au s 1js ovembre c
S; DME MATTEIS & Co.
^^i^~ ]AS ,:- -r-F~;-ww"^-^^^^~~


Connaissez-vous



djai la Citronnade



COURON E?
r~niTflltt~a


Voil une nouvelle boisson qui vtent d'etre lance par
LA BRASSERIE DE LA COURONNE, S. A.
"Essuyez une bouteille et vous adopterez cette boksos
avec son aromne fin et d6ilcieux. En vented I ia Brasserio
de la Couronne en granderot petite boutelles A par-
tir de cinq nes ..
Les autres boissons COURONNE dejA tries connues et
apprecides a Port-au-Prince et en province s6nt :
KOLA COURONNE en grades et petites bou-
teilles
COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
$.OOT BEER
Buz lee Boissoa Courvnne et vous avez lassurahce
de boire une boisson extrimement hygi&niqge vu la.
dsthode efficace qu'emlploie la Brasserie av-eftaid
de ses machines pour le lavage e ses bouteilles.


tsomm


Coleige Simosn Boliar


6nseignemeng Primare et Secondatre
kneignewmen Classique ei Mioderne (Sections ABC)
Internal et Externat
s, Rue Muny, a
Laurud t de I'Aliance Frwawmaie (Cet-iiowitimon frn;te
aux E.xamenA diu Baecalaur6urant, Ju.;et J44 et Concounr
d; Dictiuo franaise e Juin i :5 et de Juain 1986).
6i suce aux Examens du Baceaaur6at (14re et (mre t
parties).
f e CobL Ue Simon Boltvar advise lea p res el de fa-
Ille que les inscriptions pour I'Exerieca 19 s3 e ot
'- vet toas lee jourp ouirables h partir de 8 Hr&. A. M.
LDrectti a


LR NOifrAIAWQUVE BT
LA CIVILIZATION
EUROPEENNE


Das les AArts.


L'auteur, apr,; avi.4r l-
gnale l'engouement de f'Eu-
rope contemporaine pour Part
negre et emisr le vcu de tsaPve
harder ces traditions t ces
verius, parole de la grande
aptitude des noirs d'Afrique
A s'assimiler lesthftique de:
Maltres. Oceidentaux. Jusqu.:
dans 1lc Ecoles, les adole.-
cents so clistinguent par une-
irnitaion qui est loin d';itre
servile. Les tWiles du souda.
nais Fily Sidibh e PIExposi-
tion d'Octobre 1929 attira fat-
tention d.qs amateurs (ou du
moins trompa leur perspica-
cit6) qnI reconnaissaienent n
ces tab)caux la signature de
quelque.i coloniaux humoris-
tes. Le s6ncgalais, lui, se si-
gnalera dans l'orfeverie. -
Quwnt aux statuettes de bron-
ze du Mowsi, ee people, orii-
-nal dans tous les ordres de
I activity, inaugural une nou-
velle formule d'esthftique
par le marriage de quelquei
conceptions personnelles A la
technique europ6enne.


A LOUBU
U lne talil de 12 2m. eviron
situ&, rue Dantes Destouches,
Anciunii atleiers du t liste'>
Ce~te Halle situLe dans la
cour conviendrait t tout us-
S'adre;sscr & Madamc Chi-
Sraquit munom adrctse ou d4- I
a 15 h. sonnez le no. 2731.


OPTIQUE
PORT-A U-PRINCIENNE
3rand asortliment de vors
et de montures pour luntte
de la meijleure qualrit
Grand'Rue, on Ifae di
John H. Wo~lley.


AVI$8 MEDICAL
CLINIQUE
diu
Dx. LOUIS aIPPOLXT
Andenne main
F. Duvignaoud
(Rue des Casernes)
Consultation:
i & 4 rha. p. m.


r~~r B~.fl --tt. 514-6r.~jrf I'X.J~i~ ST~b wdr? rL I-I V 4~~~-~~~b. Y ""' ~c,,~-'- ..r '--


Le faith est incontestable


LE


ft s'~ ht~* S~tp1~t~ ?4 1VM:yt"r
>7~4* .' b ,


_ ASCAdM e ALI Fli. ? TOIU, teV CALoYE4k


c'est la qintessence

DES

me ileures varie6t& de cannes

d'in vaste territoire

euniant les meilleurs terrors.

C'est ce qui fait son aronme
------

GOUTEZ ET COMPARE
afW:~r/va~tf J JcA.Ai,:,, Itcwi wv-wJ MPC t n's tW'rtABWB~k Ai-W~r';!1: 7; U'< "1'%;"** tf4, 1A111s


ji afur arsAai-ioaseas*Ar'oWarnrne s v
OW RHIMEA.'BRONCMITES, eNROUEMaLNTI
INFLUENZA. AFFECOMS r POUMONS
PORT.AU PRINCE. HAs 'l AT I.t3t "OVWaCB ,


~8k~s~B~p~~


r~Bi$i~l~~~~C~-lfI~'i~E ?E~jFP- L -nn ; --- '-


r' A, 1w


I


.t


. J


f


--1o


~ yR~C~Lpl ~sle;rt~ ~~i~E~wi~


A de ~a~eas


&' Co


SARTHE


RHUM




.**'M r w( L: .*- i0.- d S.Hil l.f. y f. A- -l ...P4 A *-A -". OW '. i
*0/-nq-+v~4E~aN L1UUIaJd~i -- -- CCll~~r~U


LE NOUIVELLISTAE,
n ut flrou No. ts
I te Pwnt a No. 185, T6l6phote 2I32
QUOTIDIEN PONDE EN 1O
Pat
SsNRI CHAUVET & CHERtAQurI
Di~r t ur-Prowpne ire
ERNEST G. CHAUV;ET
Searwtaire GaIMr: :
MAX PUVAL
Adwinitreteur ;
KLEBER GEORGES-JACOB
*AW ACT- "
Huf r ,*,nt -,4

DEVIN COMPETENT

--- quand e'es'.
le bon qui est ouvert sa- i
voir et mime dire ce qt'il a
vu, et son grand talent coh-
siste A toucher au but sans en
avoir Pair.J'adore sa fa~on de
Snous prouver que 'astrologiet
est une fimisterie au profit
ur et simple des astrologues-
Le :alcul des probabilit(-U
nous done une certitude tou'
aussi grande sur la march
des 4veinements futures. Le
bonhomme La Fontaine en
crivant: o roi; -ame ou -moi nous moulr-
rons> avait deja montre que
pour &tre bon divinor il suf-
fisait d'etre audacieux et mer.-
teur A souhait.
11 faut aussi savoir prep-
rer son public. C'est pourqu(:
quand je me mnle de pridire
1'avenir, je fais A mes audi-
teurs une distribution .di
aSplendid>-


MA NO.


REX
Voici le programme corn-
plet de la journ6e du Diman-
che 4 Juillet au Rex- A troi-
heures, Armand Bernard,
vous amusera dans la grande
.omidie Mon Oncle de Pekin
qu'i] joue avec un, entrain en-
dialh3 avec Jeannine Mere-
et Alice Tissot.
A 5 heures 30.- Reprise dc,
LUCRECE BORGIA avec Ed.
wige Feuillere et Gabrie Ga
brio. A 8 h. 30 ]eJ celbre dramw
de Leon Toltstoi, Anna Ka-
reninie avec Greta Garb'o e:
Fred6ric March.
Voici ce que pense Ia pres-
se de ce grand Film.
La r6alisalion de Clarenc.
Brown possede' un mouve-
ment, une limpidit6, une net-
tete de contours qu'on no sau,
rait trop loueT. Jamais Gar-
bo ne s'evade d'elle mime, .i
mais elle nous lasse. Elie ca-
che une extraordinaire-diver-
site6 Elle ne cherche rien e
les personnages Ia choisissent
pour vivre en elle. Peut-etnr
est-elle la seule qui, au lieu de
nous deleguer son lantome,
reussisse a g 9rder ses trois
dimensions a i'ecran.
Alexandre Arnaux (No-u
telle Litfiraire).

L'Amour dotloureux d'An-
na Karenine pour le sedui-
.sant Vronsky, le chagrin
qu'elle eprouve sa tre separec
de son fils, sont exprimes par
cette grande artiste avec des
moyens tres simples, tres lhu-
mains, qui passent les limi-
tes de Fart. L'Anna Karenine
de Clarence Brown est une
des plus belles realisations de
]'art cin-matographique.
Paul Reboux (Paris Midi).
...Surtout ii y a Garbo, bel-
le, douloureuse, infinimnent
sensible et emouvante. La seu-
le scene ofu elle se trahit,aux
courses, suffirait 'a la classes
si elle ne e'tait depuis long-
termps.
Anr Reawse (Exceleswn).
Cegr~nd chef-d'euvre sert
donn6 laasoir6e de 8d h, 30 Di-
manche 4 Jillet-

S* AVENDll
Grande inaon base sise
Av enue PPaident Trujil-
lo, N. 41


CONVOCATION
I.s membres actifs, adhC-
l'ents et d'honneur atinsi que
loe amis des deux sections de.
I'Association Mixte de I'Oeu-
vrc Cihrt.ienne sont invites A
Ia -sanee solennelle qui aura
lieu dimanche 4 juillet cou.
rant A 9 heures du martin pour
common more le 32e. Anniver-
asaire de installation de M.-
Y Jermie comme President
d'Honneur de l'Oeuvre.
Me. D. Massant6 prononee-
ra.sa causerie sur P'homme..
-es cidroits ses devoirs, qui a,
ete ajournee lors de la seance
du ler Mai.

Le President,

Horatius LAVENTURE.




0 LO (8AN
01,


Le Vapeur HAITI S. B. Voy
79 parti de New-York le eir
Juillet 1937, directement pour
Port-au-Prince est attend le
3 Tihlet 1-37, en route Ie mc
me jour a 4 heures de i'apris
midi pour Kingston Ja., Puer-
to Colombia, Cartagena et
Cristobal C, Z., pregnant fret,
passages et malle.

Le Vapeur COLOMBIA N.
B. Voy- 60 de retour des port:;
Colombiens, de Cristobal C.
Z., de King ton Ja-, est atten-
du le 7 Juillet 1937, en route
le meme jour a 2 heures de 1' -
pres-mdi pour New-Y6rk via
Cap Haitien, pregnant fret,
pa::-agers et malle.
Port-au-Prince, le 2 Juillet
1937'


Wm. E. BLEO,

Agent Ge(f ral'


QUEL PARI!


Ecoutez, dit Marius A Al-
cius, si vous me dites corn-
-ment un ami 6crit fusil, j
perds; sinon, je gagne. Je
-vous le done en sept!
Alcius choisit tour a tour
Phusfl, fuzil, fhuzil, fhusil,
fuzhil, phuszil et fhuizzi
BRTni. Ce n'etait pas encore

Mon cher, dit Marius, vous
avez perdu; mon ami 4erit fu-
sil: f-u-A--i-I; j'ai gagne;
payez-moi.
Mais, repliqua Alcius, quei
est ]'enjeu?
Voyons, repartit Marius, ga
ne se demadde pas.- Deux
grands paquets des delicieu-
ses cigarettes

lfpl-- h- -j*. r #r 4 f .*A t 0':. t

Pour vous

MADAME


AVIS DE RENONCIA TION


Je soussigne declare au pu-
blic et au commerce en part:-
culier que je renounce entiere-
ment A la-succession et a tou-
tes les dettes de feu mon epoux
Emmanuel Cambrwon. ce,
pour des raisons personnelles.
Petite-Riviere-de-Nippes, 1e
2 Ju.in 1937.
D.me Veuve Emm. Cam-
bru-on.


It,


brairie Nouveli
TEiLWmpbNEB "s


QUOTIDINNS PAPJTE'BRI REVUES
CABINET DE LECTURE
S coLLWCTIONS A BON MARCH

Peupin eon Marche par Theodor Wolff Les rev6la-
ti1on duiplus grand journalist allemand sur la
guerre, sea origines, ses consequences.............. G. 5
Posce 85 par Alain Boursin-- Censure pendant vingt
San.,, ce Jivre revile auljourd'hui les moyet--.dont
u : actions de 'ennemi................................ 4,15
La Liberty de la Conception par Dr.Marchal.600,000(
lecteurs'bntttrouv4 dans ce livre la solution a un
probl4/he angoissant.-...........
probl~ e e ang oissa nl... .. .......................... .... ... .. ,.75
Merveilles de I'Exposition de 1937 par Robert Lange.
Le livre par lequel vous aurez une id6e des prodi-
ges ralises par differences nation .................. 2,5
Caar Borgia (14751507) par Rafael Sabatini. L'His-
toire n'a pas connu d'hoimme aux passions plus
;-o.entes ................ ........... .... .. 7, )
Beetles et Fi:res Antilles par Marius Ary Leblond.
npression d'pn voyage fberique et illustre...... 4,15
;i:.: c t Lumniere par Louis de Broglie. .11 faut
.. ia science parce qu'elle est une grande ceu-
ife ue 'Lsprit. L- de Broglie...... ............ 5,00
: .;7 E'R NOTRE EXPOSITION DE LIVES
. .I imi"n'TION DE pRIX- VOUS EN TROUT.
S.;,', UL R TOUTES LES CLASSES ET A DES
i RI. A VANTAGEUX.


,ADAAME AUD ROY
F- UtE I)

PRES DE L'HOTEL

OLOFFSON,
advise sa bienveillante clie-
tcie ( ui'ele a rouvert son at-
ier et qu'elle se tient a son
entice disposition pour tous
travaux de couture qui lui se-
r. nt con ihs.- Mmes soins, me-
ImRe prom ptitude


'4

''7


-'>M ANDEZ "
-.\ )POMMADE
La.-Em-Strait
i Co (rdonnerih
vont-Carmel
rlITE JEUD)
/,., ; ,"r<-~ ; at;f ihn (d
~,- /~:r g
':i L *


a-


PARAMOUNT
t DIMANCHE 4 JUILLET
en soire a 6 et 9 heure
TOM MIX
et son cheval
TONI
dans
LE CA VALIER
DE LA
VALLEE DE LA MORT
avec Lois Wilson, Fred Koh-
ler et Edith Fellows.
...une presentation impt..
cable. une s6rie de scnesn
palpitantes... un film chnmo
vant et dramatique... dMs It
debut"et se succdant sau!,
discontinue, dea seenes d'ut
int&ret de plus en plus grand.
dissent se d'roulent dans un
rythme inimaginable...
..TOM MIX et son c61 brs
cheval TONI, bravant la cha.
leur, la soif, tous les danger
du desert pour sauver d'umt
mort horrible une jeune fille
confi&e A sa garde...
...du beau, du vrai cin6ma...
Sun sujet neulf, hard, hu*
main... un rhythm pprodigieux
qui confere i 1 'ensemble un
attrait indiscutable...
..un film qui aura le rare
m6rite d'^tre conimpris et aimr;
de tous...



CA BINET
d
,th-s MAURICE R. ELME


1A RCEAU DESINOR
Rue du Centre No.08.


SompagUed' clatrage Electrique


PORT-AU-PRINCE CAP-HAITIEN
La Compagnie d'Eclairage Electrique vient de recevoir un stock dte Refrig6rateurs 6lectriques qu'elle met en. en-
te a des conditions rellement avantageuses.
t'61oge des appareils do- la GENERAL ELECTRIC> n'est plus a faire. Chaque annlAe e comfort augmente par
Ia nouvea-t6 et la meilleure quality des apparells. Pendant le mois ,d'Avril seulernent la Compignie offre A tout a-
cheteur d'un

.R FRIGERATEUR DE LA GENERAL ELEBCTRICs
une prime consistent: soit en un petit Ventilateur de 8 pouces, en, iprvision des irand's chaleurs de i'et prochain
soit en une petite lampe de bureau, au choix de 'acheteur.
Ne laissez pas passer le mois d'Avril. b
SN'oubliet:pash on plus los quatre anns de garantie que vous offre nl

E f ... 't I mGENEtRA .L ELECTRIC
Et faites. un tour immidiatement i la


*II


.


. *....^.. ...... ...-- ... ..lj... ,. ,





.1


..
'~CY''L~'I


iA
.~.~~rr'r~~ ..:*"':C"i&??r~PBgE~EB~a~