<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03064
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: July 1, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03064

Downloads

This item has the following downloads:

19370701 ( PDF )


Full Text


S...., AIO- MA I I




QUOTIDIEN FONDE EN 189-

426me. ANNE PO -AU-PRINCE, FAITI JEUDIt le JULh.jiw T97 No. 4.204.r




,P. ROPOS ET AIS AuNNu VERSAI

L. A -a e p. b ii q .e compete e.s six ans. Cette 1e-
Aux1 Pr fets de la Rdpubhque L vueio.' p Jafe pal
1u,. iLr e L'et CpA1 eil.tA I, vibrant upp.. -meleau Antoine, ";e-jt
r son dms -, a conf 2rence d ,r 1%e Legation d" i *\-
c.ic.. ni Pmanche aux -maitresses de Vashington, .es u auise
S'Enseignement a produit se tfu d nsth
Comme how favions anne m wtions sous le yeux de nos lecteurs fimpo fruits. .o pr ..p e ympa e et.
tate circuiraire du President Stino Vincent a= PrHfets de la Ripu dque. C'est ni fNous ve-nons d' ,, pprendr ea Pd ese hn!;tion
aete de redressement, de dPeison pour sequel la posttri ti lendra compete a4 Chef ac- I (un e de demoiselles n lus sane
fuel de la Nation. Nous. faiwn appel au patriotisme de tout les ha tiens, convainez d de de m de d1Enseigne- e borateurs dvou-
leur appui Fadion youvernementale- meant s'est rmuni et va former assurent on plein renderent
', une Association pour venr en I ehmin pro ate
Monsieur le Prefet, t re population qui dolt en vi- (.L qui exige un effort soutenu. aide aux Oeuvres dEducasociation- po smm d ouru tteste
--4re, augmente, elle, rapide- Vous aurez a combattre une tioau a somme d rts dploy"e
L'agriculture constitute F'i- I ment. routine inv'6tr6e et :a Loi du La duvou6e Mine. Lere- pa Ia Direction-
nique source veritable de no- La cause primordiale de .oindre effort. Aussi, apr ; ours pr te Son contours sair qui rjouit tons ss a-
tre richesse publique; elle cet tat de hoses dCplorable. ,us et re bien pn6ti'tr des dis- cette belle (Puvre. 111 ou rnoueltons r T
conditionne toutes les activi- cest le d6boisement intensify /Sitions du decrei-iol, il in- Nus meilleures tilicita- R.'v no tre ndie onsan et
tUs g6neralement quelconques (es regions montagneuses et porte que vous organisiez d'ur tions. no vLe
de notre pays. Haiti n'existe ia pratique des cultures an- gence un plan de propaganda f u
et ne subsiste que par son a- nuelles sur les terres declives. serieuse h realiseix dans lev ,. .-.--......
agriculture, et, qu'on le veuille Ce sont les arbres de fort on me?noies surtout,, auprs (.:s Le Preiident do ]'Alhan'ce
ou non, elle ne progressera des cultures p6renniales qui. planters, par les magistrats frangais; price des amis de LES EXAMENS
materiellement et morale- par le reseau inextricable do corurunaux aussi bien quo fonder A P6tionville et A Ba;- A LJNSPECTION
ment que par l'energie que ses ] -lurs racines, retiennent le par vous-meme, a I'occasion net des sections dI C H1 A. SCOLAIRE
habitants se seront decides a sol arable sur les pentes, et fIe tous rassemblernents ha- F. C'est nour aider A honlo-
d6ployer pour travailler,pour obligent l'eau de pluie a s'in- bituels de paysans: march6 er les families paysanne I n'. miulation bien sensible
qu'il y ait un meilleur rende- filtrer au lieu de ruisseler it :gaguo-res>, services rei- lauirates ect i eerec de( Et- v'ct i:.n-ce cetie anne en-
ment de leur travail cultural, la surface et qui, par leurs gieux, coumbites>, dances, les dans les mornes de c(i i diverse ecoles. Les re-
pour construire au lieu de frondaisons, protegent la ter- fltes champetres, etc. communes. u tltats sont jusqu'h cette heu-
detruire. Nous avons, par re meuble, son humus et sa Au course des audiences qui La Section de Leog-are vient re uas z satisfaisants.
consequent pour devoir, de fertility, centre les violence eoront ainsi donnees, il devra d'&re constitute dans lo L'lnspectin, Scolaire e..t
maintenir et de developper a des torrents et Paction neca- ttre expose bien elairemient : )nmne sens- C'est M. Hearte- rest A la haut eur de &s t1i-
tout prix notre production a- nique desagregeante des tous les interesses, et en lan- Jou, l'homme aux grandes et che delicate, a pu assurer la
gricole; wous avons aussi ce- pluies battantes. rage <: pelle.z idbes qui a ete elu PrP'- bonne march des epreuves, et
lui, plus. imperieux encore, de Si nous voulons assurer 'a- lo) Leo effects desastreux et ident et aI. Ltabissire Vice- ricom le2P .er loe pluS meri-
veiller a ce que la capacity po- venir du pays, si nou1. voulorns -,IrtT(i-di (S (ti de 1Lrosion s.r irsidenl tiantls, Iturfi ttnlt't nOy.
tentielle de production de no- lque nos enfants pnissent < terMes declines nues; 'ne oi-e au village d, C(- b Iux
tre pays soit intigralernent continue a vivre sur Ie sol 2o) ', tat de mViUi-re tpoU-- 1i-a est necessaire- I yu dan- | Aux Dii-,cteurs et Di-
conservee pour l'avenir. national et si nous vouluns 0 k1:ae ou se 8 riuver-a Ie cutte region de' Leogine plus rectrei- dts tlivers 6tablis-
at dan-.la trre, facteu { nous epargner les amers re- ,pay ns un cerai-n nombre de 400 enfants prives des ien- segments jui se depensent tant
fundamental de notre econo- proches et les maledictions de j anct-, i la situation ac- taits de PEcole. pour la jec- 1s, a inspec-
mie, que se trouve tout le ca- nos descendants, nous devon- tueli-I devaitse prolonger; M. Lherisson a demanded a tion Scolaire de Port-au-Prin-
pital de la Nation. Or, cette done, sans aucun delai, met- 3o) La necessity dans la- M. Heurtelou de s'entendre ce, nous presentons toutes nos
terre est deja tres limited, tres tre un frein 'a la culture de qnuele se trouve le Gouverne- avec la Commune. felicitations-
accident&e, en parties impro. rapine qui se pratique de plus ment de prendre, des a pr& ,
pre a la culture proprement en plus dans les mornes, et, sent, des measures s6vres; -' -*-..*..............
dite. Elle n'a pas, ou plutOt, pour cela, interdire energi- 40) L'interdimtwlin de faire Quiin nnkublie pas que di. M C R
elle n'a plus la prodigieuse quement Ie deboisement irra- dorenavant des cbuis neufs. Banc., mntin, a Haitiana, M .fADAME MAUD ROY
fertili.3 rume, par une impar- tionnel et en.pecher les cultu- de couper ou d'abimer des ar- Etzer aire, le grand porte kRUE D
donnaT-a is .norance des faits res annuelles sur les terres bres, de bruler les sarclures de Je; onie, xa faire la 2me *
reels, .. plupart d'entre nous declines, en attendant que et de fair des cultures an- conference des journes de PRES DE L'HOTEL
se plaisent H proclamer sans nous ayons les moyens tinan- nuelles (mais, pois, riz, etc.) 'Edu ation. 11 parlera de l'E- morroF v
cesse. Elle a deja perdu, en ciers necessaires pour reali- sur routes les'terres en forte education civique dans la fa- O.
effet, une bonne,partie de sa ser les programmes impor pente; mille et de L'Education de lO- advise sia bienveillante clien-
valeur intrinseque par suite tants de rebossement qui s'im. oo) L'interdiction darra- pinion Publique. tle k'-ilte a ruvert son ate-
d'un- exploitation irration- posent. cher los.afeiers et les cacao- lier ct Qutelle. e tient A son
nele r ment a I'erosion, cette lepre lesquelles Ie Gouvernemerit nane. travaux de couture qti tui se-
de& montagnes qui s'&tend de vient de promulguer Ie decret- En outre, vous insisterez COMMUNIQUE ront cone Mee soins -
plus en plus et don't leos fi- loi du 23 Juin 1937. beaucoup aupres des paysans lU CABINET ret on fis M es soins m
cheuses consequencesd se font Mais il ne suffit pas de pour les porter ,a entrepren. PARTICULIE me promptitude.


sentir partout. J'ai parcouru prendge des dispositions sur dre, principalement sur le .
plusieurs fois le pays fout le papier; ce qui importe sur- terres deelives, de nouvelles Les receptions ordinaires
enter. Je peux dire qu'il n'e- tout, West de les appliquer, et cultures permanentes, telles i de Son Excellence le Pjiesi- wDE x ME UNCERT
xiste aucune region ou Yon ne Ie ls appliquer judiceuse- qu cafeiers, cacayers, bana- I dent de la RWpublique sont SYMPHONIQUE DE LA
remarque, sur nos mornes, itene et avec perseverance. niers, manguiers, cocotiers, a- Siuspendues durant le mois de *. HAUTE ECOLE DB
memies de fort loin, de large Le paysan, certes, lorsqu'il vocatiers, etc., en leur expli- Juillet. MUSIQUE
plaques .de& terres denudees, faiu ses Tbois neufs> dans les. quant que ces plantations, a Palais National, le ler Juil-
comme arpees, quand ce neJ montagnes, n'agit pas par l inverse des cultures, an-. -t 1937, Lun li Juilet 19R
sont pas deprofondes blessu- mauvaise foi, mrais plut6t pr nuelles,' contribuent, eies, i au Thidtre Rex
res blanches, mettant nu le' ignorance ou"pa miconscien- retenir les terres sur les .- -n *m d rm
squelette rocheux et sterile. ce. C'est done aux citoyens &e flanes des mornes. y n prografne de premi
La bonne terre fertile de claires et de bonne foi, et en Po- -ou ass er X ECOUTES, re ctase qu p ra aeux plu
nos montagnes s'en va de plus tout pinier lieu, aux agents prog m do oe RADIOPHILnS di t. soU Ot
en plus. Le dit des sources du Gouvernement, et speea- qu vous aez arr st Haute o d Musique
et des rivier'es commence a lementa oux qu occupenOttonetueollement execute, vous 11N. d Mi on, don adire (Petit Four) aux p-x" couO
baisser et menace mxnme de un post important come ,demanderez A chaque magis u et eo ao rants d 0, 2-00 et 3.00
Is/ .i -/" agest no zar C ..- ntsdeG 1. ,
tarir. BientOt, si iela. conti- Vous, qu'il incombe de le ren-/ treat communal un rapport rid, et s no r-collaoia C
nue, tous nos mornes seront seigner et de le guider- critic indiquant avelc precision tea, el Se tn Lar, adio- -- --...
nus et steriles, toutes nos Comme representant direct les jours et endroits i les norRn Lara. rd
sources tries et nos rvieres du Gouvernement, 11 vous re- meeting de po ad diffuse quelques moarecaux d ,
sec. Le caf6, qui forn l'Pas- vient plus partieulierement rant ow lieu imusique de notre artiste DE VOT FOiE-
siette economique du pays ne de coordonner tous les efforts Franck Lassg-ue. -" easm,
pourra plus se produire que dans ce sens, d'appuyer de D' ..autr part, vous. adresse- C e(kt trnce a l 'extinerime Ohi-t n "i "
sur quelques.plateaux, et tou. tout votre prestige et de tou- rez, c1hueiquinzaine, au Se- ifce do 11e MileYoand ... l Lt--' clue t..fdLtfn
tp culture exigeant lirriga- te votre autorite l'action de cretaire d'Etat de l'Intrieur,. vaud que cettte station a pu se d i.. ,
tion'devienzlra difficile, sinon vos subordonnes, de collabo. un rapport special clans lek procurer los partitions de
impossible.- Ce sera la ban- rer etroitement et constam- quel vous con 4gnerez les rIn I artiste haitJin., r ,tL..'"'-. ,-
queroute, non seulement pour nent avec les representants seignements relatifs aux reu- La nradiita Mlffu Won aura rd
le gouvernement, mais enco- autorises (des Services sptcia- onions org'anisus par les n.- le dinanche 4 Juilet pro- .,, ti : :,
--e pour lc pays lui-m.me, e i lises du Gouvernement pour gistrats cominunaiix aussi chauI. 1... .cr,
cela (d'autant plus stirement, des rasultats indispensables- bien .que cells auxquelles. 11 .y a Iicu de .remercie'r-. ... V. r a -- .
nue. au fur et a measure que La lutte centre V1rosion-- vous aurez p'is per3onnelle- Station HI5N, de Moca, et de E. IAK ME,
I'6tendue et la fertility de no- constitute, -sans aucun doute, feliciter Mademoisellu Yolan-
tre sol arable diminuent, no- un travail de longue haleine ir satn me page) de Lavaud. Sel Ditributur pour
tr~~~~~~~~~' so] arbe-mnet od aad itilv


* Ai- -




FPAG 2 2*e. "- "'ti"-I"W
Cone.
L'AUTRE FIGURAt
SDR FABRIC


SDepuis quelques heures le
more de I'h pital qui, comme
un Roi, en un jour de grarnL
flte, tait coiffd de la couron-
ne d'or fauve des feux d6ca-
dents du soleil ounehant, a-
vait disparu sous le sombre,
manteau de la nuit 6tendu sur
son fond de velours violac6.
Quelques 4toiles rieuses lan-
gaient vers la terre leur trem-
blottante lumibre.-
Les hauteurs de Port-au-
Prince r~sonnaient des gron
dements de l'Assortor invo-
quant les dieux des Anetres:
les esprits de lAfrique myst&-
rieux dent', le n gre, les soirs,
ressent la nostalgic en ecou-
tant g6mir P'me du tambour.
II est pres de minuit.- Quel-
ques fWtards attardes pom-
pent les osselets sur la table
d'un bourge.
Deux ombres A cheval des-
cendent le champ de Mars
ils sont couverts de manteaux
sombres.
~ntends-tu a tes pieds
cette chaine qui chante: c'est
celle d'un sorcier.
troue Iobscurit6 c'est une
messagere officielle.
Cinna, je me sens frisson.
ner, j'aipeur. La ville respire
le mystkre.
Pour dissiper cette folie, je
vais te donner une histoire
Elle n'est pas gaie, mai>
j'oublierai en la constant danr.
quel lieu je suis.
C'est une histoire que m'a
contee un camarade de garni-
son qui m'aimait commune iun
f tire et n'avait pour moi 1a-t
cun secret.
J'etais le d6positaire de sea
confidences, et moi je lui con.
fiais mes reves d'avenir-
Ses joies talent les mien-
nes, et nous nous partagions
nos pines.
Son pere, fils de paysan
pauvre avait beaucoup peint
comme cultivateur.
< jours brim6 par les chefs mi-
litaires et d'4tre vold par les
soldats du Gouvernement il
prit Ia resolution de rentrer
dans cette corporation qui
menait joyeuse vie.
Au lieu d'etre vol~, se dit-
il, je serai volour. II aban-
donna la houe pour le fusil
prit du service a Lascahobas,
et fuat envoy a < pas Savanette? ce site enchan-
teur, situ6 dans les montagnes
du Plateau Central, encaiss6


entire des montagnes abrup-
tes, peuple d'oiseaux et de jo-
lies filles'plantureuses, belles
et fortunees.
eaux de glace.
Un jour que le soldat se
trouvait au march du lieu, a
ses yeux s'arreitrent eharmes
sur une gentile griffonne,
aux yeux noisettes, en train
de fire des guaux. -Un fils
Sde l'endroit accompagnait le
pere de mon ami. II connais-
salt la marchande.
Ils abordbrent la jolie gri-
ce, lui achethrent" forces
gruaux et la quittkrent en lui
promettant leur visit pour;
le lendemain.
Le p$re-de mon ami apprit
getre-temps que cette fille qui?
s'appelait Mercina etait l:
plus riche.heritiere de Pen-
droit-
4Cette rvjilation l'blouit,
il 4tait pauvre, et il voulut 'F6-
pouser.'
Le lendemain sous le coup
de dix heiures, les deux amis
frappafentaux portes.de Mer-.
eina- .
Elle vint ouvrir, tabillek
come pour un jour de fate.
(' suffe en S. pape) .


C sC. -~.1'._r 4W~~~Yrfib~ms9ans(rs~nA umr mnaUY


tI NO E IT <*W IN v It0"kit


Unl Million



sonnes ne



pas se t


de


Per-


peai ven



romper


DOUBLE EAGLE
Est le meilleur pneu du monde et aussi le plus beau

20,000 MILES IE SERVICE
INCROYABLE... CEPENDANT C'EST TOUT CE QUIT
A DE PLUS VRAI

GAGNEZ $ 500.00 en 6quipant votre voiture avec des pneus

(GOODYEAR DOUBLE EAGLE,

SEULS DISTRIBUTEURS POUR HAITI :

SOCIETY HAITIENNE D'AU TOMOBILES

Mallebranche, GentU, Bogat & Co.


Port-au.Prince, Haiti.


2-s8612


-_e ~ r~i ~ w i a'


LA PHARMACIES
CASTERA
Telephone 3777


Vient de mettre la de-rnlre main
a son GRAND LABORATOIRE
c i;;' se de plauieurs see'uln teckh-

1 Ana n eitis cilniycst
22 Analys' s biochimnqu,.'
2) Analyses industneiles
4; Analyses a uwotew
r5 Institut de rechcrch's.
Ce :aboratoire est d'emblet une r&-
'iution par sa direction aviste, par
son raterib cumplet, par 'a posi
tion idcale et par 'espr-i nouveau
qu'if implante en HattL
Directeur-Professeur :
Antonio Chevaltier.
Ex-Privat Docent d Bonn
Conseillers Techniques :
Dr. Georges Castera,
Ex-EIlve Institut Pro-
phylactique do Paris,
Dr. CI&ment Lanir,
Ex-E16ve Institut Pasteur
de Parit
A W 4

....

Loterle Natiorale

d'Haiti

416, Rue Bonne Fol
Phone 3358

GROS LOT:
DIX MILLE GOURDES

LE COUPON:
DEUX MILLE
LE BILLET A:

DIX Gdes. SEULEMENT

N'hisites pas & risquer, te
Qne mois, ceote nwed va-
leur. C'est un genre d4fpr-
One. Et puts .n'oubliez pas
qu'il faut souvenir Notre Lo-
terie Nationale, car elle tieni
en aide, de son co6tp & beau
coup d'Oeuvre d'UtUit6 et de
HBt mfaltance Publiques & tra.
ves toute la tpublitaue. '
Pour routes ees raisons
Yaitiens ou Etrangers, acLhe
tes dqne wre coupon on wo
trebait


SYPHILIS
ai toutes Ies er'iodsc et sons
routes sea former.
Plan -- Boato:n d'Orient,
Uich:re :ropical phagedeni-
quoe
QUINB)Y
a opt par l"s HG6plaux de
Pari', !e Ministere de l'Hy-
giene pour les Dispensaires
'ai-vnb rien& : les Minist&-
r-s d ,a G>a u~i'; ct ides Colo-
nic-;, ainsj que par les autres
610i t lUx -francais et 6tran-
germs.
Spxcifique Ie plus puissant
Pas de stomatite
Ni abc's, ni induration
Not' toxiqroe
lndolore i0 1'iniection-
FIEVRE THYPHOIDE
Para A et Para B
Ce merveilleux product des
Laboratoires P. Aubry, 62,
Rue Erlanger, Paris, est en
vente dans toutes les pharma-
cies
S. GEFFRARD,
Pharmacien, 183, Rue Ferou,
Port-au-Prince,
Distributeur pour Haiti.
(Phone: 2296)


PIC-NIC
Dimanche 4. Juillet pro-
chain un grand pic-nic sera
organism par un group de
demoiselles a Mariani, de R
heures du martin a 6 heiures du
soir, au son d'un jazz entrai-
nant-
Par ailieurs il y aura des
buffets garnis, des boissons
rafraichis3antes, etc., etc.
N,


OLO Lo AN
T p
Le -" :::: MARTINI-
QUE S. B1. Vpy. 165 venant do
e'.v-Y~:k via les po0ts du
Nori ic.- attend le ler Juil-
let 109:, jour p u1 Petit-Goave et les
autre.s ports du Sud. De Jae-
mei ce navire continuera pour
Puerto Colombia et retourne-
ra N\uw-York via les ports
haitien- c.f'rant fdu fret suffi-
sanc.
Port- 'u-Prince, le 25 Jpin
S 1937-.
1 :K.. B ~0,


Agenfrtr G6:ntsraI


CO: G. I;'V GENERAL
Ti ,. SA TLANTIQUE
^:" .A U-PRINCE .

Le :ct <.Bretagneo
venan .. vt de France, est
attend. Port-au-Prince,
Vende n d Juillet.
II ri pz.-tira le mme jour a
7 heul'c; P. via 'Ciudad
Trujii]o f Srn Juan de Por-
to Ric1: ;' r le Havre ou i!
arrive ,a it z22 Juillet.
Por .l :-rince, le Z) Juin
1937.

J- B-VITAL,

Agent.


IL )


DEMANDED
LA POMMADE
La-&kp-Strait
Sla Cotdonnerie
Mont-Carmet
HYPPOLITE JEUDY
e- lcbre preparation de
Ho-to-Co.
139, Av. Trujillo.
Phone 2182


Machine & c4rire Remington
Machine & calculer Dalton
Rabans, paper carbon
Faites vos achais chezL
SG. GlbG,.


A LIQUEURS


ET LIQUEURS..

Les amateurs de bonnes
boissons qui desirent fire un
choix de v6ritables liyqeurs
surfines n'ont qu'- rietamner
ia marque d'lite: Edeuard S,
Benjamin.
Edouard J. Benjamin, quant
a son assrrtiment-de Cacao,
Anisette, K' mimel, Nectar,
Cherry-Brandy, Peches Bran-
dy et surmIut son fameux
cocktail X-::3 laisse toujours
un gofit aigrible et merveil-
leux.
R&clamez dotat,.ehers ama-
teurs, la marque: Edouard J.
Benjamin chez s;s .d6potai-
res: Simon -Vieux, Epi~ite
du Centre, ,LIIio Badly et
vous sere a nettement.iatis
faith. -.


LA MORT C O RTY-ify p
POUR LSSIN sCToIS
L'tetkd 'Btlaek FI cat





A LOUER
Une Halle de 12 m. environ
situee rue Dantes Destouches,
Aneiens atleiers du Nouve1-
iiste -
Cett2 Halle situee dans la
court conviendrait a tout usa-
ge.
S'adresser a Madami e Ch~-
raquit mrme adresse ou de 1I
i 15 h. sonnez te no- 2731.


OPTIQUE
PORT-AU-PRINCIENNE

irand assortment de verre
p t de montures poue lunettei
Sdo la meilleure quality.
Grand'Rue. en face do
John 'L Woolley,

a me aL
AVIS MEDICAL

CLIN1QUE
du
Dr. LOUIS HIPPOLYTE
Ancienne maison
F. Duvtgneaud
(Rue des Casernes)
Consultation :
9i A h a. p. mi


BONE OCCASION
A vendre une guitar en
trbs bon 6tat.-
S'adresser i Monsieur Mar-
eel Basquiat ap Bureau du
Journal-


CABINET
de
Me& MAURICE R. ELIE
et
MARCEAU DESINOR
Rue du Centre No. 98.


A VENDOR
Grande maispn base, iga
* Avenue du President TrusIl-
In. No. 411. ,.


P.a et bsttere -
.... ...lt. .te.


9 '. 1.


4 .. -- -


4. -






"~~~~~~~~~~~ ~ It5~A-;-- """r ~ ~ + z~P;
:C- '


SdCURIT, COMMODITY
It ti imprudent de garden 6 o kmnastn,
o6 feu aet le vol peuvent Yvou cause
detdommages irr6porables, vos pofies
d'csurances, hypoth6ques, tltres, cooR
trc4 et outres documents pricleux. U*
coffet de sOreth 6 Io &Bnq e Royor
cote pe et 4vite tout sulet ditunquode.
LA
BANQUE ROYALE
SDU CANADA


S-, ---C- -* -T -l--

COLLEHE MODERtN
Disetetur: rrns Aleinder
SAvenue John Brown
Extrnntnalnernat : ondiions nmrd
Iterives vWos nsrtat am :
tOLLEG ;ODhBRItN&


colee qui met t'eseignement a portCe te toutets iea Oounre
l'6cole qui ne proiesse pas le vbourrage de cranes,
JI'cole qui pre'fre a une t6te iniquement epleinew une ct.
te bien faite"
'ecole qui s'attace A sollihster et B dAveloppr touours l
jugement lY P6bwve
C'est la que se te tr recruit ito eorps de professeurs ise p1-a


homogine,
le plus z16, |
!e plus computer,
-Ale plus capable surtoa, d entramier
I'action honnety et construe" -ire
.


par P'exemple, S


F I" L M o l rpV'r r" --" = !,-,.
d -y i jf .. ..


A. de Matteis Co



Rue 4nse et. e e anu tMa tam de L't
ACiAT i'BfD ILLES DLE CART, VIIL Oh, VIA
S.iS, '"EEL S ET PIERRES PRECIEUSES, VldLkb
A,,, AGENT ET ORIMONNAIE DE TOOTES$
.4 JNALIT, A DSS ,RIX ABSOLUMENT AVAN
A At;k _.L .:,


I-


'w.W P; 7 -


I. ." ...2.?...............


Connaissez-vous



deja la Citronnade



COURONNE?



Voil une nouvelle boisson qui vient d'Otre lance par
LA BRASSERIE DB LA COVRONNR S. A.
Essayez une bouteille et vpous adopterez cette oistAou
avec son arome fin et delicieux. En vente a i; Brasfl riea
de la Couronne en grades et petites bontetleIs i pa r-
tir de cinq douzaines.
Les autres boissons COURONNE dkjh tr&s coanues et
apprici6es h Port-au-Prince et en province sont :


KOLA COURONNE en grandes et


petiteE bou-


tellies
COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
Buriz les Boissonsr( C ronne et vous avez f'assumance
de boire une boisson exturmement hygienique+ vu .la
methode effimace qu'emploie la Brasserie avc-f-Paide
de ses machines pour le lavage de ses bouteilles.






.r .. i


College Simon oivar

&nsegnesment Primarre et Secodaire
tnseign.emem tUlaique et Moderne (Sectione A bC)
internal et Externa
i, ue Mtaign, 8
Lauriat de I'Alliance Fran~aise (C. nuosition frntga
aux Examens du Baecalaur&at fie Jn:net 1 34 et GCneours
de Dietion franiaise de Juin 1935 et de Juin 1936).
41 sueds aux Examens du Baccalaurat (16re ete na
parties).
Le (ClUpge Simon Bolivar avise lea phrTs et mires de fa.
mille qe les inscriptioets pour I'Exerice 1936-378 e regol
vest tous les jour ouvrables i partir de 8 Urea. A. M,
Le Direfl


wey PACE t


LUW FAIGUC

(Suite)
Elle etait vraiment jolie
cette creole de tropiques :
peau d'or fauve t liase; che-
veux Iong: et cr6p6la, rete,
ti jpar till e nmadrasL Xmauve
IDes IboLucIie; d'oreilles corn-
me tavcnt le.s porter les filled
i(.3 Antilles rendaient l1u.q
graeieux son visage, en ieJul
trant es fines oreille(; d'am-
bre.


)i De yeux doux largement
Sftthr talent cout ror'ins (de
il. syetLx ot longs.
Toitt rn iell respirait la
bhauti, le charge et la grace,
mmoe ,,on ceraco bleu Cqu!M sot -
SleQv it' vr' s i a pol!'ith t, deux
inll.-. r i'tjtli.- t O1i. meu r eit duri
It lc. accuteilit sen hutrtes a-
'ec Li ftt ra c ;, Lt'Ire qii tcear- '
t s;l s lev'res sen uellCe.. on
lai.sa;int voir des cent; saines
et bianches .
Elle les invite ai eL ntrer..
Dan, }Il a sa1lie un'vie ux tXtai'
a S.his dans un fauteuil de
paille, sa balbe rnae.stueuse
et bilan;'hc-,e reto:mbailt sur sa
poriitrine.
r,'i acecruc lit, avec touted 1
politesse rospectueuse Spre aux gens des campagnes,
les nouveaux venus.-- Sur le
parquet trois ou quatre arai-
gnues haillaient replies sur
Itui t huit pattes values.
!a vile rd ces inmmondcs
Si:, : iA ,onnor 10 perC d.-
I i n 'u o81i2 0i voulut s'elanei-r
| i 1r2 ra e. 1e ho vie-il-
" lurd ,'ai'reta net, n lui disa:ul
& e rc.snecter ces bonds papas
' lois, ces saints, ces f6tichies.
11 ne se fit pas prier, ii tait
venu pour plaire. Au ccntrai-
re! il capta la conflance et
Slamitie du vieux par ses co-
casses histoires. Avant de
prendre cong6, Ia journme a-
chevee, il avait fait la con-
q quote du curer de M rcina, la-
(qu[l(lIt brlait dej d'amour
pour ce beau militaire.
Quinze jours plus tard ils &s
fiancerent, le soir meme, le
soldat fit un reive- IFIe vit
dans une champagne fleurie,
couverte d'avocatiers et de sa-
potillers; 1'arbre h cabrit en
pleurs mariait ses coldeurs
d'or avec la pourpre du flam-
boyant; les gorges des val-
Ions tout pres raisonnaient
des chants de multiples oi-
seaux-
M Mercina pendue L ses Cpau-
les, amoureusement lui dioait
son adoration. It s'enlas-
sZrent.

E. S.


GRANiDE LI(~UDATION DR LUNETTES MT
Lunettes et erres de tous nu dro
Montures eatnickel inoxCda4le &
Verres ovuas au prix dedee $ $10a t par
La lIquidatitaurera, fuiWeatSt i Novembre
dA. DR MATTEIS
4A


vA8RRR


frw~Pusiit~


r3c.


#LP tJI v'S W f '


" ., .


~iUt 1 BA~LSEC': d C.c *. *VLV ~fl.


. .


D a r, A 9- frte 3au ii -V .t e 'T .-A, 4


Le hait est binontktab :
LE rJIHSARTIE






c'est a quintessence

DES


meileures varieties de cannes


daun vaste territ ore

r tunissant les meilleurs terroirs.


C'est ce qui fait son arnime


.GOUTEZ ET C()MPAREZ
Vmel...l r -a M AL f W iAWtlm t4iM. 4 d AW.W VW l A ne lV-a, &


Lw
.~usrpr~ '-.-"-t I*urn~ LS~r yMJ844*W-IIR-,wY r 'tA$r- t fr


ii ."4 NOUVELIIJ S -R


'4 '
,'


6far.-Au rnalN P t fll( t ( tW ovwusc


. ... .. ... ... .. ..


u -.-..~~-. ~ ...... ...... ........ ------- ----------~L~L--~


j


.n 6 A .


~ ~-------- ~J~-4


L_


: ~p~.r pr


I.:IL;II:::. ;.'.. :. .y:rqrrri.::.i: :riiCC~~ii~~Jj_ ;;: :;lKrr:::*;&:
I ~
..I*






a: NV::;#L185 J L4T.A.RW S$ ACANC
S. Avoa a reMARTsn des
SXKoD"ls ,a tanndB es sur la gr nde e Poutr un jour seulement...
tonhnfles sin Ia grande mie
.R .RA publique, la circulation de- I'occasion de la Saint-Mar- :
NsNeIA R? vient oU. le i nomo tial. La hose nest f asvenrX e .
rar'P.i-. nae de la 46mi. Avenue e s toute set as S.Martial
U&NSfl G. CRAUVBT pr4are a f6ter grandiose- aidant..
aBsEn ment Notre-Dame du Mont.- -- C'tait en 1871, raeon-
Am" UVt Carmel. Toujours avec em- tait le Phre Christ... Je n6-
A 1 prLsemxenat, ues palerins de tas pas enore ne-.
,BgR GKORGEB1o ACOB touie part et deux fois par se- Moi non plus, nterrorn-
-mae r:(mardi et jeuli) vien- pit le President Vincent. Feupl
.nean implore la Vierge Mi. Allons Imes enfahts, ne tio
R r ne ratulese et dearner soula- vous disputez pas, coupa l "
CIRCULAIRE gei.nt: l jeunes flersouan Ministre Turmer, vous avez Poie
AUlX PREFETS marriage avantageux, offrant cong aujour'th, C'est con I an;
Dn Er4 DL -,OIDr rrT i)umement Ia Sainte la cou- e une vdcu. e


WR 1,6 .!ti!'!I = I1


ronne ou la robe. Les jeurtes
homines, un travail lucratif.
Pour faciliter I'acces du
lieu -aint. le jeue Berton


mon ra au Chef de I'Universi-
t que le monde 6tait assez'
june a'u 9eminmire pi"' "" '
writer une journme de liberty!
lr _... 2 .. .


dre
La Libt
.iec
pro


a


5,0


4,11


en
ns (
erre
5 p,

I4 a
ertU
teui
jble:


COLLECTIONS A fON APARMRB

Marche pay Theodor Wolff Le.rev61a-
du pls grand journalist allemand sur la
s, sea origies, ea consequences. ........... G.
ar Alain Boursin--Censure pendant vingt
E livre riv6le ajouird'hui les movens don't
air a: T S. F. pQr. d6couvrir lea mom.
actions de i'ennemi,. .... .............,.........
Sde la Conception par Dr.Marchal600,000
s ont trouv6 dans ce livre la solution a un
mie angoissant............. ..........
de I'Exposition de 1937 par Robert 4,ange.
re par lequel vous affezi tine idce des prodi-
alises par differences nations .....,........
gia (14751507) par Raf4el Sabatinii L'His-
'a pas connu i'homme aux passion plus
:es .................... .. ... .. .. .. .... ... ......
'ires Antilles par Marius Ary iLblond.
ssion d'pn voyage feerique et illustre.....
Lumiere par Louis de Broglie.- ...11 faut
la Science parce qu'elle est une grardie ceu-
1'Esprit.u LI de Broglie......... ...............


Pierre-Louis vient de cons- aso eo pour, to ban- Jie:eiiles
.. .e J s11s asez Don pertt r-ean- Ierveilles
P ti re-Louis vinrtde cons- cher de la mienne einq rmint t Le liver
ment la rolee pour fire L A truie ol a po u en maon-, tes powur vous le dire entire s r
pronynpagande i ndique. ne, ie dorannat plus de vie, deu. C ges rDo
Veuillez noter que, poule P phis l'gance l I'entr6e deuxr
but aatteindre, un meeting princiale de la Chapelle.-, A NO :ie
d' -l- opliments parent
periodique par Iocalite est Comp-menes. N i
suffisant. Mais comm e jere
vous Pai dit plus haut, W'est D M ,re
centre de tr~s vieilles routi- LUCRECE BORGIA -C .i er
nies que vous aurez livrer l. l pe
lutte. 11 faudra done une ac- C'esit'demain Vendredi a 8 i 5 he ure; p mt r dmie,
tion continue et que des . diences> organisees ent lieu, son eran Lutct-ece Rorgia Ia L'eter:n.-nt aura lieu c2 POUR i.'i;
si possible, tous Ies .1-jours, magnmfiue reconstitution his apr s-ridi t 4 heures. ERE
durant plusieurs #oisy ns tofrique- Le film aux dciors e a onpr i pia d4 hat a PRIX I
e Le conyvo partita de 1a mai- PRIX
une mi me loealWit& somptuedx, t la brillante in- son io tuafire, sise- Rue d-
Vous signfalerez au Depar- terpr~tation avec Edwige A'Enterrei-rnt. pour s re- -re
tementtde lInterieur les Corn- Feuillre, Gabril. ie Gatbrio, 1'Egse Ste. Arse.
munes dans lesquees l s1ro- Maurice Escande et Josette No3 condol6ances aix pa-
pagande n'aurait pas L6 fai- Day. rents doe a d funtce lauxlti c-
te avec tout le zele ou tout le t Dimanche en supergala i-rem en ]a ses erflnts, P ie
soin desirable afin que des la grande superproduction T)ucarmel F1lix et M. Eugene
measures disciplinaires soient Anna Karenine tire dui ele- Rmy.
prises i~a guard des Magis- bre roman de Leon Tolstoi ec
trats indifferent, interpreted par: Greta Garbo
Etant donned que le pro- etFrederic March. Hier sor, a ia. r Fue.Froi,
gramme forester du Gouver-: Ce que pense Ia press du sont ddi eds, i eu i. %t
nement implique des connais- film mme e ue ot Jpresqu'n face, l
.sances techniques, je vous re- Je ne sais pas de visage ou Mile. Louise Lilwo.ls, sceur
command de preparer votre les nuances les plus subtle? de notre ami Drossaint ila-
,action de propaganda en col- de la passion se devinent s, et ?i. Juslin illet,
elaboration, soit avec 'agro- miei~ que celui de Garbo. comptatl au Quart ie Gn-
nome departemental, soit avec E le a ce sourire et ce regari rtj de Ia Garde d'Haiti. va fonetior
'agronome de district du S.Ni qui' prolongent myst&rieuse- Lee funkrilles seront Lundi proc
P.A. & ECR. Vous vous.ferez nent le sens des paroles. 1 I e 61 es ce- apr&-midi,
donner par cet agronome tou- faut itl voir' dans la derniere iheure en l'r lise Cathedrv- Cc s.i'vi<
tes les indications techniques s-ene avec son ils 1'eton- e. eue Lun.
necess*ires que vous tlrans- nant Freddie Batholomew -- Nous prisentons aux f uchix et
a mettrez a vofs subordonn6 ; l fci-l flilere et mnre, pleu- i illes Llavois el Millet fl:ra;caise
dans une form e aussi simpl r sas larmes et come de vives et sincerees cndolean
et aussi cotprehenmiblc que I -i" our nous 6pargner le ce s Faites vc
possible. r m&odirame. C'est d'un art a- c :>vanta
Les cultures potageres n chlt-v., -
sont pas a proscrire, mais il Rene Bizet (Le Jour). ---
convient qu'elles ne soient fai- A-1 VENDRE
tes que sur des plateaux o C la(rence Brown et n e mai. DBILITim
dans des terres don't la pen:e tre d e in mise en scene. 11 nous Deux propridt6s dl:an 1' : FAIBLESSE
est faible, a moins que les. int'resse grace non seule- parades de St. Antoine, (Ava-.-
paysans n'amenagent des te- mient a sa science, mais a une e nue Pouplard).
rasses rationnelles pour eni. interpretation admirable.- S'adresser a NI. }Herminanni
pecher que-le sol arable'ne- Greta Garbo, 'est- Anna Ka- P. Dumay au Bureau dI:
soit emportd. renine, voili tout ce qu'on Journal ou I l'Avenue Bov-
J'attire votre attention peut en dire- Doude, sans zon) No. 2, de 6 hturtes u! 51(e-
d'une fagon particuiliere, sur (dote, elle lest, mais son ta- res A. .
'article 17 dv decret-loi du 23 lent r'en est pas mains d'une n.
juin 1937. force presque unique. Elle -- -- .. eu6rieur
II serait, en effet, tres mal- peut tcut juuer. C'est la fem- B ET
*seant que les foniotonnaires me -nuancee, elle est 'aitiste CABINET
du Gouvernement qui lsnt ap- qui agit Je plus sur tous les de
pel6s, en tout premier lieu, a publics. Mes, MAURICE R. EILIE
epauler son action, violent Lcien Wahl (L'lntransi- A Aet A
eux-memes, les prescriptions geant),. MAl.CeA N.-'
qui ont 6te edictees. Vous veil- Rute d!u.(ent t NNO. ;,
lerez par consequent a cc que '- ..
tous les fonctionnaires de vo- SAMEDI 1O JUILLET 197
tre Pr6fecture qui possedent SA1MEDI 1( JILET 197 .: ti d',,liv
des terres et qui contrevien- Grand bal organs par le s A S NTE CE ,.e
srntepur suiis et punis. -- jetnes f es Dutrousea au NO U S. DIT "2 ""
Tsftn.... t pnp Champ-de&Mars, a. la blan- f ull de Foi de Mrue '
vous sera address pour a voir chisserie Saint Jacques, sous q 'HuE l dc Foi d Morue
covert de votre protection la direction u maestro Em- dans lEMULSONSCOT est a
des rfntionnalres contreve- manuel Ul. Duroseau phre. de 4 5 fois plus facile a digrer ~t i,, .,
des fonetionnaires contreve- NEO JAZZ I quel'huiledefoiedemorucordi- ..- .
nants et pour avoir us& de Moreea.c up to date naitr. Cest pourquol I'EMULr ...a. ia:n.,..
vote influence ou de votre au- S c1N SCOTrT donne des mell- rivei, du raisi i
torite pour .les faire relaxer :., r. ,ltats Qute n'impoe rut acti. at re pr
: ou fare arrter les poursui. queUe autre forrne 'hutle d. qu son action
-tes. En 'occurrence, les inte- d&vtues. C'est en les remplis- fote de more. i ,;OT, faites bkn
. rets particuliers doivent -etre sant conformement aux vues E k ital l-iti e xcorT, kli cr '
v: entuellement sacrifis a IIin et aux- directives du Gouver- e t tI ruits, si
t:6rt g6nral, et la camara- nement que vous temoignerez LEM U LSION : st ,;: L
derie .ne sj rait etre de mise d'une conscience pr&s de e TTr to e"t
darns ie'tnjioncture qui in- vy r esponsabi i't dans I'u : I s
t: es&.unsi au d... ... o._" vie dk'gnis~iab -et do sau. SEPUt: rour :IM.TATs


t es" se A un. si hau degr' 1e' vre d' organisation et de 'sau-' MaVus TOUTr irrATION .I:::
; xitence laveir dela cor vegarde de notr nohie na- .
, munaut6 haltienne. tionale. qui s'impose aujour :'' t rM ae a .a m u
SVotre r6le, dsormaise jam se c : : s ar6u t Lo. -
-bomnera pas i ds act iit4s' Recevez, Monseui: ler6. .
^". purement politiques. ont, ea assurances. :-a m t flt... -.W, :

P te ps nUtil atbut nid Stbrxio VINE
d.IS:. W.tcl re &rn mis que v o.ns .se.: .: n.....,.. nQ ;.:n.t ^,,:^ .{ v : : 'nt
p .,- I "C : ii i: II :I I. i: : I ; i i r i t i 'I
r .: iV: ..'' : :
!# ::: :.. 2: :..: :.'S "cii .... .. ; ;" :, ", """ :. ';-'.:::.: .. .
::~li:?:;== ::2 ':/:!7: 1


3,75

2,75

7,5)

4,15


ISITER NOTRE EXPOSITION 4 LIVES
iTRIBUTIONA' D PRX- VOUS EN TROU.
OUR TOUTS LES CLASSES AT A DES
:.TAGEUX.



E RV'CE DE










er, pour la prenmire fois en Haiti, l pat~ir de
hain 5 Juillet.

ermottra au lee~eur <> de trouver cht-
.aurnaux, liv:es et revues avec:le mmiue.
Se.... mme prix ique dans une: librairie
's L'1 d a.,a pu





Ju1:. Ii :.r;ire:1. des maintenant pour ]pofiter de
: -


.--- --.#---- )lV t ~


r- Desclhiens
Sr.-t;bilo. R6fg6nratur du Bang, sprecrit par I'ltlie mn dieoale
S-nade cru axt auferrguinEoux A&dis da-u& c iLux die Paris.


QUAND ON JOUE AUX DES
2" NE RISQUE QUE DE L'ARGENTF
C "AND ON JOUE A VEC LA SANT*
ON RISQUE SA VIE.


- i Ia p a. e:::.. : p:endr-
L,.t!ti.t.i t n{flt qU" telut d a .
,a.-. u.--corrwet, de tider t de-
,i..'i vous apporte. Poor cette
I;,Ui faut un Iaxati X p_
hu: ,cR dAt deruiKs .PWOp, qul, -
e.,:ab : qu'etficnte. s t a la
j tVLoT eA.t assi w asqwr, .
p jt91 S Lu t eaus~it iaasant. .
,, LtL! ;' l ,aKI L.'..10 oet,.. .
::,le. acides natUre ai.-
I n' 4t pai Ir tAt.parce. q'U:.'
odlluitrfamais doe coltqoe
t natnretlleJ .-. -
enmasndea le Seil -'ruits P1-
siantion qu'oan-vous ies'in
.: h .'IGOT,' e W'est pas it
i '#.-le !h Sel de F'rAtaL Pt-
u .. u.' vous faut. ,e s .-
:...,- pan hsa st dE tatia D a
, le"vritlable SEL MS








.. "" .. ." : ? : .:. i:: : :
: r : :, i.. ., .. .' i" .. : : .q


"D LRn Pfj B JDVIQslufl


(Sadte)


. i


IIN et SiROP


iLbraire N ve
TELBNONEa 377
UOtEIDIINS PAPihTERWI -l VUSS-
CA4BINET VR LSUCTURE


:: -

.: .




'$
:5r
'it
':fI
".Il
.::
:'
..:;
:



0 ...i
I

..


* I


a~L~j~Bt~
Cbd:-- .~p
k,;~6~~