<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03063
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: June 30, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03063

Downloads

This item has the following downloads:

19370630 ( PDF )


Full Text


gF -'-uinn a. t~BA

flg r~ 124 :. 1~
0w4'P~Canatr.~Proppr tdtc~t r


ScS QUOTIDIEN FONDE EN 1896
tF A. a -# '- t' ~ ,t


4*e. '-. 4 1 D OT.AU-PRINC EFArITI


MERCREDI 30 JUIN. 1937


II


") ,: : ,: jr ;. .. .


i DES JOUR Es 6i I TIONt



(Voirle kNo.,h-


lans cette conference do-* seolaire qui ne frEquentent au
ientee et instructive, i3 y euine ecokle, l-M Lher i sson a- A
wi chapitre suggestif sur joute que plus de 360.000 se
'emme haitienne. Mr. Lbeh- trouvetit dans nos belles et ri-
Id faTit son':iloge et deo- ches eainpagner qui nourris-
nide Famelioration de sqon senita Rtepublique.
t. Ecoutez II ` Ddenande l'eotle pour ces
I rappelle Pinteressainte er. gens qit sont ieitgles...
In te communicationn de M, Lhtrisson s'occupe de
ite d. fa faite ,. ces questions.depuis fort long-
Ia.u congress des Avocats. teonps. On a qu'a lire son in-
ctuel .senateur disait : t6ressante brochure: Les E-
dii, est .i paRE parr exel"- otea de Portbau-Prince parue
ve: des enfants naturels-. en 189i et la Lgaislation de i
Fanfamplaidait la. cause fi4 ltructin Pathiue avee l
Ia recherche-le- la Pater- collaboration de M. S. Vin-
i.C-est justice, dit M. Lhe- cent (1895). C'est un fort vo-
lon. ume pus .de700 pages a-
n France, continue-t-i, a. vec des'conmmentaires de nos
sla creation du ministre lois, arrtBs, etc., de 1804 'a
"Enfance, beaucoup de. so-- "h
es demandent le ministere e confrencier parie en-
la Maternity pour de&Pt- suite dt matigze, facteur so
1ts droits de la femine et eial de ler ordre, cellule de la
traindre les deserteurs de famille II devient de plus en
Paternit& a nourrir leurs plus rare dans nos commu- -
lits... nes.- L'annee derniere, dit- i
`oil un minister qui fe- il, il n'y a pas eu 4-000 (qua-
du bsen parmi nous, dit tre mille) marriages dans tout
onftrencier, mais dirig6 le pays. Avec note popula-
:conscience... tion, nous aurions dfi en en-
a femme, en Haiti, former register 30.M00 (trerte mil-
najorit' ie 1i poputltioen l 4-. C'est, continue M- Lhris- I
est product-i e de vi, on, ce qui done ce grand
rvoyeu -e intftigable des nombre d'enfants natuirels.-
)ins de tous les siens, edu- Toujours pour 1936, sur 84-959
ice au petit bonheur, con- naissances declares, on comp
able pourchassee des per- te 76-292 enfants illegitimnes-
eurs de la caisse, commu- 11 n'y a done eu que 8-667 en-
.Malgre cette lourde fants 16gitimes... (Sensauion
ie, plus des 4A ne savent, dans tote la salle).. -M. Lh_-
i-c nii crire, parce qp'il y risson ajoute: Quel navi-ant
n witi pius d'coles 'de bilan C'est un veritable d&a
'oi t dV de fnil es, et Ila loi sastre.,
it atjon scolai:e es t Toutes ces palpitantes ques-
Oserve... tions vont etre etudipes a no-
'autre part, led's aserieuir tre congress de I'sducation fa-
a Pat( rnit6 sont ldgion et miliale.,.
inaris En chomage perma- M. Lhbrisson aborde la re-
:snt en grand nornbre,-- igion qi est, dit-il, ncessai-
'emne haitienne travaille re et indispensable dans l'eu
i qu 1'homme qui vh d'el- vre e 'education. II nous taut
tIlie est la force vivante Imi de pasteurs des mres. -
Ie d tu pay- Elnl est i1ts o, r es uiltes, declare
e de de vouement 'C'est cfnerr, la-stupifac-
e Providence,.ditfe.M Lhuie- i ;, i snsyalleil -n'y a palu
on au nilier dl' .4tteig ptura des nmer3. Avec
gCnrale ... : note population, nfous au-
e conferencier-demande a.- rions du.ravoir environ deux












torce un l hani talent dans I niLlttre cate lLIues- -
.i at ionu ..I e A'o ce uiL$ dony en a pas
adress.e un-t p aessant eap- ; e d ts
aux enaitressesrde ITensei-n ; c a ute: queo
mIent pour. instruire leos -3 31. vo9 d'rnn'trhltien est
ents de lears grands dotm-: iI y a dIo' ericade des
s. d'ducatettrs... Agisse tges pa.teurs des
;demoi"selle, M.esdamne -. 9oi te lss -maitrer (-t
tec vos seuri de J'ttri. t o 4n e r ed'eignement,


Voyez ce, qui se -lno s encouragements
Lout en Fiance et iA protection,
ie... II loue'le' bell .4- rit41, .vous ie vo-
d'utilit -sociale .~;V dflreve est extr-
nee qui est la tleyd^ di dbeourage-
,: i A c ragement est.

e ". p porte, que
e conference I anotaux, de
.eaise, quand
istique auussi s a ns, quand
iblante -0 .. .ans J'6preuve.
I parole d'bord dk"' ier souvent soil
ibtes qui sont, 6 nal. .II le chan-
-'b ad micien, pour
enfants quin .oAet niijn pout-l
scolaire, pisde et twinere, et le
i six cent' ciiiqante ni'l-e loire rrea
cn, .... .. Entonnops toujours notre
.)e ce ehil g M $ .. Unlnem e Elle est appe-
million d, nmfcUc.. p e ifove..r l"e. Ipitriotisme ,
le duli00 : :-Iefants i& (Voir sute en O6me page)
s de 400.000, enfants d *1


LE PRESIDENT
BE LA REPUBLIQUE
ET LES ECOLIERS


Le President Vintent-a a-
dresse aux ecoliers haitien4
un important Message leur
faisant ressortir la n6ees-
sit ldu reboisement, de tIa
formation d'une cpvaste a-
ceiation des amis des arbre.
qui sera composer de toute 1i.
jeunesse des eeoles, gargons
et filled. Cette association ne
.e contentera pas de proteger,
centre la destruction, les ar-
bres dijat existants, elle aura
encore pour but d'aitder, d'une
fagon effective, a augmenter
le nombre des arbres, A plan-
ter les pentes de nos monta-
gnes, nos grades routes, nos
places publiques et nos rues,
a les planter d'arbres qui, non
seulement nous donneront
leurs fruits savoureux et leur
ombre bienfaisaite, mnais em-
belliront nos villes, nos bourgs
et nos camlpagnos et nons ap-
porteront la 1-icemose, la son-
t et le bonheur>>.
Nous demanderons a tou.s
de faire leur ilapensee pre'si-
dentielle.


Lire dans owtre edition de
remain une importance circu-
laire du PrisidetI de la R)e
pubYlque aux Pr!fets wur le
problem agricole et le reboei

~.. I.... .... --L.. .. .... .

VISIT DE CONDOLEA.-
CES DU PDTi VINCENT
AU MJINISTRE
DOMINICA IN

Ce martin, ie President de
la Republique, escortP des
membres de sa Maison Mili-
taire, a e4t en personnel, en ah
residence privee du Ministre


DISTINCTION

HONORIFIQUE,


Nous venons d'apprendire
par cable que 'e Dr. Thekaud,
dB16lgue u Gouvernement
Haitien au Congrts ae t i
Langue Frangaise au Cana-
da,a 6t 'requ Docteur Honorin 0
Causa I'Univer.'it iLaval. :
Le mrme cable announce quet
note disting'u reprnsentant
parlera ce soir au post de
Mont-Rkal de 9 i 11 heures.
Tout en y attirant l'atten-
tion des sans-filistes qui n,:
manqueront pas d'entendre
les bones paroles de notre di-
i1gue, nous prenons plaisir A
presenter it notre ami Th6-
Laud nos felicitations i -
plus vives it 'occasion de cet-
te marque do consideration
don't il est I'objet de la part
d'une des plus grande et des
tplus en vue des UniversitV s
du nouveau monde.


UN. ARTISTE
NOUS VISIT

Nous avon; rceo, cu mat in
n notre r&daction, 1a visit!i
d e M. Rene Carrasco, danseu "
:e nationaltite dotninic: inc.
,u i d(ii tetra ttis prcti aint -
itL:nt tau Rx, avtc C(nmmne par-
t.:naire aLa Vedette Noirer)
;tlme. Anna Kirnowa.
(Ci couple it rtistes a: djha
visited les capitals de I'Ame-
rique Centraie et du Sud, ou
leur furent prodiguees les e-
loges les plus flaticuoes, com- -
me en temoignent les coupu-
rea de journaux que M. Car-
rasco nous a communiqu&es-
Nol': souhaitons h ces ar-
.tistes. :' hIccfcs et un agTra-
ide st. .i- i'lrmi nous.


LUCRECE BORGIA


Dominicain lui exprimer ses Cete g e
regrets K occasion de cette (C tte grae production
perte cruelle don't vient d'tre (lui a 'lnmpsrte grte it sa bel-

Une nouria llon fois Edwip
frappe la RE ubliq Scour FI re sfe:a appDaun ir
par a titne de-n aure dupe.'i.rga-


CONDORi TRA VERSE ... Greta Garbo dans le ce-
Grand Religiouix Dominkainiit'rdst


N'EX redonnec fil f m d Clrenc Bo -


AAnTRnaE Karenine, tir du ro
Notre faeue Vqupe de Vendedi h r15
football nonoe ntbavel ois Edwi
ClubA RENOMMEE Ut tr uiobjet e'u ui tse'e .a
ne atteion siinnhe ne et euprga-
mqubCONDOR TRAVERSE d eta Garbo dans e
re de sn distingu bre film de Clarene Bowd



l'enthousiaste Bemulateur T> A / Calderion. Un interessant l ^ mlez p rar la vriCw ntei qui
lir, Aannnairea Karenne, tire du io-
Notre fIn eux gToupnedeje F an oo Tl ec
ball lui t rOemis potur ns M i Fredie Bar-
Claiti ent nd Ctre alobjet cn- Rth EILLEw.. B




sidere eomme la plus hatite DE OTSRE FOlE-
autoitendans les ign eti an- c. -- t s t. dr e-
mparquble par intended mati gnl blo"-
re de son d istingu pr~ dent Lire fortes js ages d it
C'ent a usiast vtble ulateur TA CvAmn, si. vous ne t
A C aldi'ron Un intrresaint lez p raler la vrae note qni
ire,sf actioannue nous enrlegis- F. ou ~.nCres..




trons cettfe mardue d atteri- ;,sees ^ ^^ *^ f r, o
rtion international bjet l Cont- '
ba lluat rtbur k remispour-inou an
dor care c onnu sportsmanvle que
haitien Andr Chevallier con- RLVEILL irp LA LE



just renomme la plus hauote TRr Fr "
autorie traverse les fruestions D ,
sportives de la Republq*e "tt It matf&e-tgMs s, bloc" d








Efxtwram*t de la Palabfrab,
Couaest de avege une rit ble S .,a t I btriuter ur hri l ,
tisfaction que nous enregis- vrJt ,fln,,.,, r ,,
trons cette marine d'atten- )Z1 ut zti. s utwrj, t
tionI don't a hiA J'objet Ix Con- B 4J%4<"'nA 1 Le "
dor>>, car ce fait .v le que 1 *11 do qu w n ,,. a., ,,,r V ,
just renommeo ,Au- %Oond6rb* P,. .
a doni" traverse les frontitres- ,AIV ..hf PDi-

vExtrait, de la Palabra, A
journal de. laVega* ..Sed Dlstributeur pour boait,


PETIT SEMINAIRE


Avec 4 b int accouturns ,
dti elIbrefe religielusemenit c
matin 30, Juin la fete de.Saint
Martial, patron du CollKre'
des Rtverends Pures du Mllt-
Esprit.
A S heures pr6icses, une
Mese Solennelle fut dite on
la Chbupelle d -e I'Etab)ii sA-
ment dus la pr6sidence de S
E. le Nonce Apo tolique, M~r.
Silvani- Officlait le IL F.. L,
Bellec, assisted, coinme Diac-e
et Sous-fiacre des RE. PP.
Smith et Taylor. L'autel etail
decord de ses plus riches or-
neiments et la Statue de Saini
MartiaI, merveillesermennt
Hflerie, attirait et rttenait
tons les regards. Des chant.;
magnifiques furent execute
par la Chorale du Petit-Snmi.
naire, sous l'habile direction
,-i Rf P. Spaans.
En on language pur et ima-
,. t-1.atuion du Saint do
Jot:ur aiL faite par Ie R. P Su--
t.
f]:;.ls; iilent de leurs pr
t nct-; la belle c4remonie an-
niverx-airt S. Ic le I.,sidcnt
de la Rpublique, les Secrn-
taires d'.Etat de I'lnsiructi b
Plubli tue, des ('ulits, dcr Tr .i
\vauX lic:., ti e t1no oireu\X
.'er.i;oninges (iunt no us ne c;-
iteroni pas esle noms dan.) la
eraint u 'elIn emettre un seul-
Anrti la Messe, un vin
S'h:kinaeur fut offer dans les
saluns du Superiorat. Quel-
que1 mrots de remrciments
du R. P. Christ. Conge u'une
jurn c e aux 6ieves.
A midi, dans i a sale i man-
ge:r du I'etit-Smninnaiir. v,
(ejeuner tout intime, d'une
belle ordqnnance et animn d0
franIe gaiete, runi-it r
jwiers'nnel enseignant iu Pe-
t it-St'ninnic tv Its Mermbnres
dlirig-eat- ( Au R. P. Christ, Suprieur
dtu Petit-Serminair' Collge
St-Martial, a, ses dvouis Col-
labot ateurs, a la Congrega-
tion du St-,Epnrit. noius envo-
yons notis complilents el t not
meilleurs vcuux.


TENNIS

Hier anss-nidi sur It
court idu I' tni.~-lu de Port-
au-Prince.A(, sSt joitr( C TnattC
Kdouard iaker-F. Roy, pour
le classement des joueurs.
C'est MN Ed. Baker qui i'em-
porta au l:e. set par K6; .-14
et 6-2:
Par son jeu t le gant, mais
vif, avec s 's coups droits et
decisif.s, M. Banker a su ddfen-
dre son tite'd de Champion
d'ti .i i. Nous lui prNenton
to-r nos cotinpliments,

t .q-I no
16 qmoDiu
DEUW ME CONCEkt Sshjo4 !g
SY^.WW IQFJQU DF AinJaiesl
AIL TE COLE DE rq
MUSIQUE

Lundi 5 JSuilelt 19
au ThAire Rex
Un Iprogra;tmn de pilpriem
re classOe qu pia aux pu, .
difficiles.
Les earteas ontcd$ veiite i
lah tate Ecole dte Mubiqut
(Pet Four) aux prix coe.-
rants de oG. -,50, 5200 e.t 3.00.


SNo. 14.203


Ah -*-'--- v- A"' r p_ _.
I Im -Maw


I W A k ---- ,--L r --I~,II ~ __


I


. -. R i


* T


I
I


. -. .-J


^^2-^.- .~~ ~~., '*... .... *




.:% 0

t4 MA:R.PAYSANNE
da militarlem

Cinna regard Son Excel-
-Tu n'a pas besoin de com-
prendre pour le moment, je
pr6fere que tu. m'accompa-
gnes; tu sWuras tout suri Cin-
na: il faut que 'ordre solt re-
tabli. Que poni'so la moitiv
du Pays pour que la Nation"
vive; car, il vaut mieux eou-
per' le membre gangrene q4ue
de laisser tomber en pourri-
ture tout le corps-
pondit Fabrice?
La plaie est trop vieille, el-
le est inguerissable. Chercher
a cicatriser ou 'a detruire
c'eut e t expose A a Imort ma
personnel et mon Gouverne-
ment.
oVois-tu pour ren6ver ici
un fils d'Haiti n'y peut rien;
il lui faut s'appuyer sur une
grande Nation bien que, 1'es-
prit de nos Aieux, nous fasse
envisager cette ventualite a-
vec horreur-- Un pli aer
barra les commissures des 1e-
vres fines de Cinna, refletant
le dugout que lui inspirait la
vie haitienne.
Pourtant tes realisa-
tions ne sont inn et ne seryvi-
ront rien, Excellence, tant
que ton Gouvernement n'aura
extirper I'anarchic du sein de
]a Republique.
'y ali pens6, Cinna, si
une grande Nation voulait
nous servir de tuteur durant
quelques annees, en exchange
i- Mble, cela aurait change
:.at et la mentality de la
n.
anahis, Excellence, jamaiS,
vs terin vehement Cinna. Je ne
i'unctnds pas de cette faon.- --
-e Calime-ti ami, dit Fa-
brice; viens, Cinna, il est
temps que nous allions ado-
rer Dieu.- N'entends-tu pase
Vappel des cloches?
Les parfums des fleurs ont
un arome plus delicate et plus
suave aujourd'hui. u- Qel
beau jour! Je me sens heu-
reux, et la nature a une inm-
pression suave surn mes sens
Allons sa dehors. humer ut

E. S.


PlC-NIC
Dimanche 4 Juillet pro-
chain un grand pic-nic sera
organism par un group de I
demoiselles a Mariani, de 8i
heures du martin a 6 hea res due
soir, au son d'un jazz entral-
nantD


v:r'a NO.U.v Lr T.


nrtermnwflurewlrwaflfltprl~~~ratpS3#a 16fMP4$J*a8W0mw $#*t41J


Par ailleurs il y aura des
buffets garnis, des boissons
rafraichissantes, etc., etc.


ECHOS DE LEOGANE


Dimanche 20 Juin eut lieu
a ,a-Ira (Leooane) la fete de
la Sainte Vierge Marie sous
le vocable de Notre-Dame du
Perpetuel Secours- I'office a
6t cl16br6 par le Reverenca
PNre Lucas, Cure de Leogiane.
Le Vicaire Alexandre dani
un discours-preche assez e6
mouvant expos les miracles
accomplis par la bonne Vier-
ge tout en recommandant A
'assistance d'adresser leurs
supplications k Elle.

La filiale de i'Alliance
Frantaise a Leogane reprend
ses activities. Le president, M-
SLamnor.icire Heurtelou, a con-
voque ifudi dernie j A i'6tude
du notaire Labissiere les
membres actifs de la dite f-'
liale.
(ivr pus am be u)'


^- -. ,, .1 ,-, ^ ^~~~., u..


..- = p.. y .

XLe Vipeur PASTORES N.
SB Voy 78 de retour des ports
Colombiens, de Cristobal C.
Z. de Kingston Ja., eat atten-
(du le 30 Juin 1937, en route
4e meme jour a 2 heures do
'apr6s-miidi pour New-York
via Port-de-Paix et Cap-Hai-
.1'n, prcnannt Lft, paasagers
et nmaile.
IF Vapeur. MARTINI-
QUE S. B. Voy. 165 venaint de
New-York via les ports du
Nord est attend le ler Juil-
let 1937, en route le ,pime
jour pour Petit-Goive et les
autres ports du Sud. De Jac-
mel ce navire continuera pour
Puerto Colombia et retourne-
ra A New-York via les ports
haitiens offrant du fret suffi-
sant.


Port-au-Prince, le 255
1937.

Wm. E. BLEO,
Agent Gendral.


Jpin


COMPAGNIE GENERAL
TRANSATLANTIQUE
PORT-AU-PRINCE
Le Paquebot venant dce Fort de France, est
attend ai Port-au-Prince,
Vendredi 9 Juillet.
II repartira I !rnnkie jour a
7 heures P. 2i; via Ciudad
Trujillo et San Juan de Por-
to Rico pour le Havrre o i!
arrivera ie 22 Juillet.
Pnrt-au-Priace, Ie 29 Juin
19IT37
J. B. VITAL,


rr.-. \ __. .11~ ~~


DEMAND
LA POMMA]
:a~ nF-Stra
Sla Cordotne
Mont-Carmi
IHYP'POLITE JI
celebre preparat
Ho-Ro-Co.
139, Av. Truji
Phone 2182


Agent.







Sz
;Z
DE
it
'rie
el
EUDY
) U D Y
ion de
llo.
i p al


Un Mili(



sonnes i



pas se
PSO HOS

)8 S SO


SLA PI4RM4CIE
CA .. eA
Tw phone o777
p ..., .. '" .:.;

Vit'et de mi ttir Ir fd'4.'n. ,.'e n u:s'i.
a toa (;RAND LAI;,t.',TO1Et.
eCrrmpo de de plt',:i.u'- -tastln tevh-

SZ) Analyses clhinmlnu
f}i 2J Anaiystr ichimtqnes
S J) Analytiye industrnttes
ly ArunalistM i4iCrw4
6) Initut, de rueh-:rcirei
Ce laborattre at d'Pm1b'e en ri -
valction par sa dire-trn avists, par
son matnriu coppiet, par -a Utsi
tion idWale et par 'esprit nouve a
ui iu mpiLate en Haiti.
Direct curProfesseur :
Antonio Chevallier.
Ex-Privat Docent do Bonn
SConseillers Techniques :
Dr. Georges Castera,
Ex-Elve Institut Pro-
phylactique de Parns,
Dr. Cl6ment Lanijr,
Ex-Elve Institut Pu teur
de Paris


Lot rie Natora'e

d'Hatil
116, Rue Bonne Foi,
Phone 358
GROS LOT:
DIX MILLE GOURDE'S


LE COUPON :
DEUX MILLE
LE BILLET A:


DIX Odes. SEL'LEMENT
V'heUslIe pas a risquer, cha
que mois, cette nodique tva-
Leur. C'est un genre d'epar-
gnU. LIt puis .n'oubliez pas
qu'il fut soutenir Notre Lo-
terie Nationale, car elle vieni
rn .ide, de son cote a beau-
coup d'Oeucre d'Utiliti et de
Bitnfuisance Publiques u) tra-
rers foute la hRpublique.
Pour routes ces raisons
HalWens ou Etrangers, ache-
tez done votre coupon onu o-
ire billet,


)I)





Bresilien


gagne


2une course de


vitesse


dians une


V8


Noberto Jung de ao Paulo, Brsili,

a gagn la palpitante oure Montevideo-

Rio-de-Janeiro, apres 5 jours sur des

routes appeles 1 (Passages Dliticilesg. Sur 37

voitures au Udpart, '4 sesalemet oatl er-

;mine le traj t, 1 d'ntre 811e8i itaient des


Fords


-V
" % 7h
ls


I E TE HS AJTJB IS S. A.
La Mai.-on de Confiance.
Avenue Tr-ujll,.- Phone 2379


gapS


IL Y A LIQUEURS
ET LIQLUE!IRS..
Leo ...i:urs die bonnes
boissons qui desirent faire un
choix de v~'itables lioueurs
surines a,' u 'a reciamer
la marqu, e'l1itc: Edouard J.
Benjarn.'~
Edoa A: B benjamin quant
a sol ..,,rtiment de Cacao,
Anisot.''a. Kummel, Nectar,
Cherrm- r-t-'y,r P chess Bran-
dy e -. s)ont famleux
cocktua >.. laisse toujours
un goi,. b. alte et merveil-


Machine a ecrire Remington
Machine calculer Dalton
SRubans, paper carbon
Faites Vca aehats elez
G. GILO.



leux.
Reclarmez doac, chers ama-
teurs, la marque: EdouatdJ.
Benjamin chez ses depositai-
res: Simon Vieux. Epicerie
du Centre, LeTio Bailly et
vous serez nettement satis-
faits.


Pe '-


DOUBLE EAGLE
Est le meilleur pneu du monde et aussi le plus beau

20,000 MILES DE SERVICE
INCROYABLE... CEPENDANT C'EST TOUT CE QUI
A DE PLUS VRAI

GAGNEZ $ 500.00 en 6quipant votre voiture avec des pneus

GOODYEAR DOUBLE EAGLE>

SEULS DISTRIBUTEURS POUR HAITI :
SOCIETE HAITIENNE AUTOMOBILES

Mallebranche, Gentil, Bogat & Co.
Port-aua-Prne MaIt,


1444$


---------- I -------- -0,wall-N~gh of


~r~n*


udull*r


- .. .A 010 _-f


*~~~n~ ~ i mMuae-.-'*.- r.. .


Un intr pide


F~oraa


sBe


ne peuveutrl



trouirper




a aar~ur i~9b ~m 4 h........................


-.u* wt oaiE NOtlzMrET


-p .r-rL?~iI~*9pp$*'~ S~.L~



rr.


i S iCURITt, COMMODITY
i \li est imprudent de gtrder 6 to moison,
;: o0 (e feu et le vol peuvent vous causer
Sdesdcommagesirr6parables, vdspolices
d'ossurances, hypoth6ques, titres, con-
trots et outres documents pr6deux. Un
; coffret de s0rete 6 io lanque Royole
C coOte peu et Bvite tout sujetd'drqu6it.ud
S LA

i BAN Q UE ROY ALE
DU CANADA

|--- r- -- = i- ^- --, -i--4,14 A-L -


COLLEGE MODERNE
Directeur: tr ,, Atlein
A eaue John Brown
Externat-Internat Conditions nmdq
Inerivez r ~oa et a-fsx n
COLLEGE ."ODERNE,

cole qui met I'enseignement a port6e de toutes les bourses
&cole qui ne professe pas le '"cole qui pr6ere A une tete uniquement ppleines une ct.&
te bien fatee,
cole qui s'attache A solliciter et A d6velopper toujours It
jugement ie 1'66ve.


car,
C'est l que se trouve recruit le corps de
homogene,
le plus z2l6,
:e plus competent,
et le plus capable, surtout, d'entrainer
Faction honnitye et constructrice.


professeurs le plue


par l'exmple, 6


A. de atteis & Co


Ptacr do w PaUJ

Rue Coomrwe et nuR du Magaia LIe I'ta
CHAT DECAILLES DE CARET, VIE1L OE, I)A-
.vrTS, tYPELES ET PIERRES PRECJEUSES, VIEIL-
CIIES ARGENT ET OPlMONNAIE DE TOUTES
., .u NALITES, A DES ,RIX ABSOLUMENT AVAN
. idUH u;X,


GRAA DE LIQUIDATION DEL LUNETTES T
Lundttes et Verres de tous numdro
Montures en nickel inoxydable i
Verres ovales au prixtc de e $100 I a ire.
La liquidation d~srera jsqu'au 15 Novembre
mewnt


Iftasite


A. DM IATTEIS & C&


- .* .4X r SY*~~~g~~~~ ,a i ~~ ."c~c "-sw 4


U
- --- -. -- .: Y; 2 ;


ol ge Siannon olivar
Eneignement Primarre et Secondaire
Ensignemnm Cl aique et Moderne (Ae .rPar.m ABC)
Internal et External
8, Rue Magny, 8
LaurOat de 'Alliance Frangaise (( tuosition frainaise
aux Examens du Bacealaur6at de J '. i. !t-lt et Concours
de Diction franqaise de Juin 1315 et de Juin 1936).
d] succe aux Examens du Bacealaur6at (ltre et 2tmea
parties).
Le College Simon Bolivar avse les p.res et mires de fa-
milli que ies inscriptions pour 1'Exercice 198r-37 se ,roi-
vent tous les joure ouvrabies i partir de 8 Hres. A. M.


Connaissez-vous

d 8 Ia CitSronnade




COURONNE?



Voil une nouvelle boisson qui vient ('etre ianec par
LA BRASSERIE DE LA COURONNE, S. A.
Esaayez une bouteille et vous adopterez cette boissor i
avee son arome fin et d&licieux. En vented A ia Branserie
de la Couronne en grandesa et petites bouteilles a par-
tir de cinq douzaine,
Les autrea boissons COURONNE dejU trit connues et
appr6ciees Port-au-Prince et en province sont
KOLA COURONNE en Srande p a p petite, hou.
teiilles
COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
Burez les Bolagon Couranne et vou; :;v.- I'a .ssuran'ce
de hoire une boisson extrrmement hvitnique vi: li
methode effleace qu'emploie la Brnssorzi avee Ilaide
de sa machines pour le lava.re fIte c r !vinl |


Le fait est inco testab


; 1EBOIMSp


c9est la qunt ess-e nce


STHE


r-,


c t ---S.. ._.. .7-


;inrn -,77


SA BASSK de COI TOI! et ECCALYProLt


FE ___ % f l~~ vw'-' -r-PI~I~IYLBIC ""rwII~W~*$ ewrJ~e


SCOUT ArG.NWAha.s4) ATIOR1NtftA PAR PL i
i'UX,. RHt;MEQ"BRRONCHITS ENROUEMNTS4
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
PORT*AUt PRINCi. HAtl' T s L Pt .....povwc


reunissant les meilleurs terroirs.


C'est ce qui faith son arome


GOUTEZ ET COMPA EZ


bi..OS DR LEOGA NS
(Suite)


Le premier dimrianche de
Jtillet, ii y aura messed solen-
nello h la Chapelle de Ma-
thieu (L6ogane) a l'occasion
tde ]i premier cornMunlnMn so-
lennelle de 'enndroit.- Cette
chapelle est place sous Ie pa-
tronage de Ste. Th6rh( I<
I'Enfant J#sus.

Depuis, tlndi dernier con-
meneent eIs examens pour
F'rAoten:tion du Certifoat d'f-
tols prlimaires: Lie Jury
ch.airge d'xarnliner les post,-u-
lants estt compos( come suit;
LI .Yt-vGr,,nd p-re Al xaI -
dIre ( Frantlr'ai -,*
Me. i Au.uLtin 8 LaLth1.b
Tnitiiqu Ig0
Me- Rit (Crbvceur Histoir
er (4, t [ (i'vr p ui
1. Poncte Lerirns tie Ch .se
Hygie tne
I IP, Anne ( 'rf-vc< u.u
(Cnu nt-res
Sons a presence tin 2ot,
1ns}ectour d-es ELcoles KWeiter
Caet.







-t! dg- ,o .-
4. 1 ._





(ni per lr n -s (a
:i .ntin 'r-,. A, v rl o.


:ii ,li' M a r m u.i-
k n'.*ri < n i d fllat. rf











u .- iSV i i hlit'ress t de 13-










o 15 P sonn-:t. In mu 2' If1.




Aven ni- ue ri IP Dhlct Trnjib
Iist ,

.--..... .





S !, ..-i` *,".*: ;] m C f ,


c~a- --------- Iva- -----------


m.I


piv-


..... .. .. Z F !.... .. ..


,!M


P A G' li ~t' 5~


I


VBERSi


meilleures varlete's de cannest~


d'un vase territloire




;: ; a :.'I .' :g .. ... :, ..... \ .. .
:E:i NOUVBSLLISI B

*o ftDS POtaS No. 1ab. T6pb 28
QUOTIDiENQ 'IQJ N s OR
Pur
HENRI CHAUVET'& CHERAQUIT
DireCttur-Propr r s ire
4 Wn4SRT Ga cauvEr

S.MAX DUVAL

yL4$E8 GSORGEBsACOI


Y .. .
INAUVdURATIQON DS$
JOURNEYS DE
L'EDUCATION


La (enfirence de
t. J1 Ce Ltrisen)

(S~ide 4 Fin)


a nous faire remplir tous
devoirs et b nous donner
belle ,,,a enthousiaste
vaillante.,


nos
une .
j


*Su

M. Lthrisson reconnait les
louables efforts,de 1adminis-
tration, IMais,. il dit qu'ile
sont souvent impuissants,
parce qu'ils ne sont pas aides-
Nos maux sont profonds. 11s
sont plus que centenaires.....
Administration doit donner
impulsionon et provoquer les
discussions necessaires. Mais
Administration ne peut, set
le, tout faire, tout transfor-
mer. Tous doivent I'aidem s
mettre i It'muvre necessaire.- F.
Pas de haine, pas de violence,
pas d'ego'sme .........
M. Lherisson demande- i'at-
tention de tous pour ecoliter
]es profondes paruoles d'i;n
des plus grands sociologueC
des.temps actuels: <(La f)orcC.
moderne des peuples, dit Gu.s-
tave Le Bon, depend de mons
en nmoins dc Iclurs ouvernc-
mernt')- Ei Se so COmpr. -'-
tout dC' ]adr itE i c 0iii ;i. .
( 0 petits effort Iii lu .-
Un pays devie: grand .al
tous ses citoyen 'travailient
a sa grandeur. Son declin est
rapide quand ils abandon.
nent k 'Etat toutes le initia-
tives et toutes les foncLionsF.
Et d'autre part, leminent
penseur dit: 11L est Alange-
reux pour un people de compr-
ter dans son sein trop de va-
nites individuelles, et pas as-
sez d'orguells collectif.!.....
Apres, M1. Lh6risson, s'a-
dressant.. i 1'Administration
superieure, lui dit: < tez moi, a mon Otur, de vous
demander de surveiller atten-
tivement -notre, situation eo-
nomique .
< La situation ceonomique
d'un people est ('axe sur te-
quel tout repOse. Cest la ques-
tion dominante. C'est la force
vitale du pays- L'amtliora-
tion de la nbtre s'impose int-
luctablement.a
de tons les problem quV t:-:


... F .. FFFFFFFFFF.F *FF. .F F .., F. F F F F F


,1'v r f F J FF', .F 4'.:.. r ,

Ssallo applaudit......... MERCREDI A. 8 1.;15
L, conferencier se live et Deux films, un film Anglais,
dit. .. <'Mais, j'entenls une un fil t Francai.
voiy 1 pob, 1E E IbA
*e o tie ls et 'Fred
iW'o. cela est itnsuffiant... Astaire, les rois incontestisF
(Vi attention). de la dance moderne et
< Dierea f i Daltit eDie a foto ; d;apts ha helekr'te .pfe;'
i1ulA aln eette tere haiteen- C ourteline: .--;:: '' F
be atant coomme au milieu de jouE par Madeleine"'Renad:,
t lrs ournees m6moraables di. te.t Ie regretted Andr.e erley.
nbov bre 18 :,
I ,die flaut-il, Seteu;ppi. V h aledle 2. i~Zeit i ::8 i th 30
toulltftatl)ic et pou t avimf lt I I.U E E .BUWRGIA
i alu.t? ....... Mise en scene d'Abel Gance
S l.ntends encoree: all faut avu- E'd.vige Feuillere, Ga-
la C(' i.v -Et conmnme dit tep': bli'i0t thfi;t Maurice Escan-
te dt Crucitix II t l auti de. Josette Day, Aime Cla-
plauikvrr d4in< noLtr. cwur, a- 'ion, Philippe Herrint get Ga
in ellC s' ejin cine et tF n ,Il ot....
qu'~o porter les f.ebille I V\ u ar)dtTcirpezt au 'tr ste
nevr et, .L.),s .fruits do Ye'ter- de.tn de.Iuc1'ece Borgia,aim
nl:&'re ite.. ...... iniere et gdnereuse qui se d6-
V\ t a fin de cette belle et hat au-milieu de passions de-
in utt iabLe c in 'tfernce. (ch.}jinfes..
M rle Prt'ident de la RK Unt 6roition saisissante
'PtuMllue :'- Lvance vers le con- d'une e6poque _elebrei de la Re-
ereienier et lui adresse sos naissanee Italienne.
'4' licItation.-. Puis viennent ; .
lIc- ai- i et les autres per- -----
C. '- "F fFf IJ \FAILLIBJLE!
(n.' so, disperse an son de la (
nmusilue. Heancaup laissehnt'
Halitana tres 6muO.-- Vive( D... A
^ iizg in'..s, ......^. p:,uv]e Malw inme Jul(-^


4* 4
Erranium- Lire dan Ice
rQni:'' -'etrndu d'hier : avonI 0..000 (Huit cent
mi' i ,:.. 2-ux de borne ter-
' ab i. be. AetueHemnent
soi:-. W- n mile. (60.00ti ear-
re1..- nr'.' 1on sont culiive6s
an \ iet de 60o,000 (six cent



\-.iNS LE DOCTE

O 'ouir jQoui.j da.printemps! on t

t^ Y: 1 Fij.ii vF onn i ^aneF.F


SF- de vlenumes.



I J'l U ,.e I Ii F '(J t
Or iFF IFc F > -'ivenI > lt parfol,
n ,:. a it. r e Uieti I' taut ..
do ~~; ,i'F iFi>ttre iur S eilles qui *i






(l ) : :: L :' rte u'r ce ites u'S
fjrt ;1.v eu. X un:petit tour et
Fua2 n v'nt. j
blune d'elles s&ecialiste die
Vkt:io -; a me ulona-it.t ~es titbulal'timU
Avec eux, dit-elle. pas de
Sor imentv. Le portefeuilleestt
toujour.s. garni. On n'a donc ,
pas (it ttendre Ie juur du paie
ment. ;L% nui st qu'i ls-.es*
s.embl ren.tjiux auts'd e 2eme..
main. On ne sait-ja taissi le"
dninarreur est automatique--
Tu coom;e a:ds.que la: chose a
de 'im r1tance, vn eI suppl-
ment de trnbtin,
........ T m'y recornaid?
.A hfy:. i'.< :m nt- Dan

't umrnt lnt t lncnd. F' F

F .. ^ g --t &


ie, c if.lOne rarie, ne npavrai'--
it Pa ts tr'.. a ]tti&' K E1:1
r iiltut Pj -~~~ci clargent, Eli
i 'an td: eeale imawi




c in1tprr n d> Oe r: 2

I r. 1 1, 10, L I I(I Ut-' Lc V'L'
(C t Joii~l i"!i~ h~





a~~~b t -t'UU~i'~ 't C!;. il '-
Le nn e tr n J 'u 'a





pio ., rai che et, dor>" Coll--
JIV1
M 0I} YlslU*CtU


I : L ibra ie Nje


Q UO IDI & PAPeE 4#818 88 Puts

C.f'.. : AB NET T. :, .. I :

OL ELECTIONS A RON MARCUI

>Peuple en he pag;r ieodor Wolff- IPs rvl -
:.: tions du't grtair liste allemand sur .i
uere, q uences. ........... G 5,00
:Posle 85 par wup endant vingt
: an, ce $ ilesm 4anoyena dorst
d: is isaz ;r dR con. mIo n-
dnr.: .aci :....... .... ... ... ... 4,13
,. irt' : ji *par Dr.MaIrchail.6600,
: lecteur 't.'i$tVd.~~s pce livre la solution it u
S. pro bl n .angt,.. ... ..... .............. ..... 3
XferceilUes ctd ExpE6ic tiWbde 1937 par Robert Lange.
Le li'vre par lequel vous aurez une idee des procdi-
ges r alis&s par diff6eretes natidna .:...:. ... 2,75
-tesar Borgia (1476-1507) par: Rafael Sabatini. L'His-
F! tire n'a pas cornqu ahomme aux passions plus
C violentes .............. -... ........ .. .. 7,5
iRelles et Fieres Antilles par Marius Ary Lebonid.
SImpression d'pn voyaWge ferique et illustre ..... 4,15
SMatitre et Lumitre par Louis de Broglie. <...11 faut
S aiuner ia Science parcel qu'elte est une grande ceu-
vi 1 r de ]'F pir it.>> L- de Bioglie .......... -.., ... ., 5,00

-vt ,V: "ISIT'RJ" NOTRE EXPOSITION DE LIVES
SPO .i, I2DSTRIBUTIOA' DE PRIX- VOUS EN THOU.
F .EraZ POUR TOUTES LES CLASSES ET A DES
:'PRJ .1 ;'ANTAGEUX. .


ESTOMAC PROPOSE F
STET LIBRE.


,: doU. a I~(I rI s IrrahIeS pare desu
I' 40 CFp m'.la mvai iontior-
* .i;; (FItF i''rgau te[eiAIf. ,lUh
*;..Fi;E.;,;,-( dgiosation, les ;rotoies du
ia consi'yIpaion sni causesC
F: I ;-t noinreuss de ce mslgrai-
r^ dii Aciablernrt uLirnlkemenet des
.:r.IprF to persw$mres
F i; F lib6rcor d( c- a0 rauxdQ dq
tv^i- hr4 obut fmboitie ft mrtal b la
:. -. 'e-a-ire, evacuor chaqut
j.-) i5F poisons et autrea imre i uret-t
tiuA l sr iintestins Oant ermnmigasinKs,
iF -JI E DIE FRUITS PICOT
'.":: uu rmonde enter, grace i son
_:ftj a;;reable et son efficacite vous
.cl.c a o fobtefMir de favon surprenante

SFiiFirCe-a corpI t~ement e0s t-rribles
* vuv" de tiy'.
SEL DE FRUITS PICOT 'est fa
,;,- avle de extraits natur es du
: ,aivur e.t exquirt. -;uave, i
S' p.- l ''u tMe et irtout ne
Commetrntz ancomtbattre is uSal b sa
nui ,,,,:,t 0v6.ous ai jFUt'rdhui me
;(i.r .. :':" t Fi' / de F F',4t I'f:,'",, h'
hs^.;, y .',,;. :,*, ;ii'u>,. rni f .t
"L4. : :S ....F
S. 't .i cu :t i puti


maa
~POW I


v -


F O(C'ASION


-, cnde lun lot ,de. t ian-
ches, :.i, et feuilies dc tole
de s.,onde main a ui Rau-
'Courbe, No 6-


F i ... F 4 F F

PAP. MOUNT

ME CREDIT 30JUIN 10 37
Ec' soirte h 8 fures 5M
,,,( ,Z~FG^.. t A, ,;A dk. ..;,,t b ;
"t (OtRTISA, Fr


"7 ,;^ .W ,; ,ll "J .. .* .. i4 Vf'. ibi.'l l .t .:e zi L: v.e, : ,lD o nt
I'objet de cette etude&siI. i LF batt R a" C'i Deiyne: i
aujourd'hui, plus:...q. .h 'I b t ttieralj, : .~
nous font vivre dans I'an-
goiss........> JI"D .1T JUILLET 1937
SF, ~eo- so if 8 heures 15
'-RS! GRAND HOTEL
Enfin, le conferencier resv- -t avec Greta Garbo, Joanl
me, et declare que l'Pducatiovn a. neaitpise Crawf ord, John BarrX nMo0,
bien ordonnee, est capable de: F mentation quand Wallace Ber ~ Lewis -t-Fon&.
constimuire en reformant. Ellc U .u u''r 4- Je .; h- ?'1 -11
est umt force de.~qt0VatiMJ:. A '' .e :r 4 .i4 y. .i 'Bar.mAr. V
11 demand a "i '6u s d''rgain- na
ser les reelles vertus de fa ,E JILLET 19;7
mille.pvec un haut Idial .. F,,,, s e' 1e it8 17
prie 4us les haitiens d' amrw t4l v i4tOH"N O.y W IF SMUL
beau up leur belle Patrie et sans da JOHN WM +
-d'hon6rer- toujo.ztrs nos Perer (.U. ..' ."
magnitique,; es < .fiTtimt' aE6 P? M~i E
tueus.# ...' .; ."". "B" "Pavec Maureen ..Ilivan et
1 rappolle quo ae teral ton vm.c M -N ai! iltn ":
beau des morts llustres,e i. AFl.i T ar-es inges vi- '
le ewr des vivaflnt*.C., Ges, F F vant en deors de toute civi-
ainsi ;que nous arri erons -at connaissait o
avoir ,i'c homnpsc d'initiat it. .~Iik-Nle et regnait
Pnet de t : tJoid* i -en ssA ;' F F:. fiuves,
Penase et (f~ciresied ues~ mais une femme survint...
fem~,rm forces ct rucuse ..... -


J'pwi
J, ~


vt.2;,' "i. .:i^^^^^ : AV'fl=


- F 1 fl*.Ft#FF.Ffr~~~DAZSSF tJA,.t #,w,;ti


wan vrspupuuwwcws


1


i




r


I


a


^a ;
>A ;

II :


;3



., a


S ." .


p. : ,, m


SVous gagnez a acete:

SBIN AcruulateUr I


U


, .
FI F F


", apIwP- Attivo pa u, tri b h ras
tdenuate urs tf prtx bas devieinent totuiors
spenl ^anissezrvusvt d'un. EXLr)..Z.F
- ::r ^ jd a ios" plul giaids Tfabricants (d'a,.
niulaicurs du none, et jouisue d'un d6mai,
Stgt'e instantanrof i F P' .
ahumrragc iioctnke F
Vo& rt:r. L. C
40rLl', et "o
F..'.. F A J'"'. Ij


ups!


DE' L9U 4t Nf VIk -




L4FPY 3 fl 4F sI

*bay
91 t;IY IRj :
F ~ :frFFFFFFF F~ I e-i.u*' :.~Idt A .U~F~ F;P~ 'FF F-.


m


sPe~iF .,,.
i r
I


Ft~o*rkirJ3?


--- -- kr~v--


- r-~ur--~pra---\^---------


( i


., ,% U


t %. V--


g*~r;
I ~ *'C_
./'~ *~J~

"$s;-I