<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03060
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: June 26, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03060

Downloads

This item has the following downloads:

19370626 ( PDF )


Full Text


/^~~Wt ya KK ^



ff, ,gtti A~ mu^f
1Q UOTI
n < / a *'.,, >& i' P


I QUOTI

42&me. ANNIE PORT-AU-PRINCE, HA


LA FAILLITE DU SENTIMENT MO


DANS LE MARRIAGE
aNe f1&hiasez pa" le geno&dhevant lU
tfortne, ma l aeeoutumne-vous a v& Vo
iawlitnu devant la vertu.
v couSIN.


iux, dont les nkessita
gsssionnelles obligent une
station plus ou moins
fire des tribunaux, n'ont
gianque ces mois derniers,
remnarquer une recrudes-
Sd'affaires en separa-
l de corps, par deviant 1e
Anal civil de Jacmel. Re-
rque, qui,- a n'en pas dou-
- fait augurer de bien
ds malheurs pour les fa-
lies si Von ne s'occupe se-
~emaent de rechercher I
,~e de cette recrudescence
ot en arriter Yeffet. D'au-
atplus, qu'en ce moment, il
able souffler au dehors, un
td de dg6ndrescence mo-
qui ebranle le corps so-
l t deji meme, il s'affais-
sus l'action depressive du
ctacle qu'offre un milieu
different. Vivant en society
profitant d'un certain or-
Ssocial, I'individu se cr6ee
a devoiW. Par consequent,
Fon ne doit pas accepter les
aventions du monde avec
Mtee u'elles peuvent en im-
wr deodieux; 'on doit te-
compte, cependant, de 'ce
LEmile Faguet a appel5 si
tement des 4prejuges n&-
aires.
L'indiff6rence en matiere i
moeurs cr6e une situation
n a t6 oblige d de dfinir
'un mot nouveau, elle a-
sseles barriers qui defen.
entjadis le monde des hon-
esgens et qu'on ne pouvait
nehir impun6ment. Par
te frontier indecise et
ique jour eloignee, s'opere
Strange pele-mele, ou les
editions les plus diverse
nnent.se confondre. 11 est
ps d'aviser, de resserrer
iens de la discipline so-
e, de pournuivre des sv&E- I
sde l'opinion ceux que les
lrit6s de la loi ne peuvent
indre, et de fletrir impi-
ablement Ie dcsordere mo-
Ipartout oiH il se produit-
doit avoir le courage de re-
ner A cette fatal toleran-
;de ne plus souffrir qu'on
ie vivre a la fois dans
ideux camps; de refuser
honneurs de la bonne com-
lie a ceux qui frequen-
la mauvaise et de recon-
e, dans I'interet mmem
a sociQ6t, que cette recru-
~anf d'affaires en separa-
de corps constatde dans
gt milieu, a ses causes et
e des enseignements qu'il
tprte de signaler. Elle n'est
la consequence logiquc
Unions contracts, de-
peu, par simple esprit
tlere et sans I'ombre de
ipathie...,
I% effect, l'animosite r6ci-
lue des epoux it la barre
tribunal civil ouf ils 6ta-
B insolemment leurs scan-
Im npunis et leurs aven-
t rop poetisees, le prou-
l 'se


e marriage ne se conagit.
'0tnt que par 'affection,
Ul sentiment qui poswde
4 attractive su fisante
4 ssurer la perennlt6 du


L(
tion
mat
Ciun
lencE
cabli


DIEN FONDE EN 1896


SI? CI SXA FitL (YWI I %I$- 4.

kBuflT 0. CRAUVIYT

Ihndnr~r ropr~~tsstr.


B~Ln~ M ~ C~~Y6* da6~bR .~!.~~* CITk 6 ~ 6~


g- ------- -------
-'E C g~. A ~


ITI


SAMEDI 26 JITIN 19';


No. 14.200


I* -.


RT DE MGR NOUEL


. D6partcment des Rela-
s Exterieures a regu ca,
in de notre Ministre P
dad Trujillo, Son Excel-
e M. Evremont Carrii, un
e lui annoncant la mort


manage. Mais tant que I'on 1 Vfiiur ivout'.
negligera le cotA sentimental ancien President provisoire I
en s'engageant dans les liens b; e la Republique Dominican-
du marriage pour ne s'atta-i o,' ancient Archeveque de Sto.
cher qu'aux plaisirs qu'ii pro.- DComingo.
cure, Pon se heurtera a des L ine p i n
difficulties toujours insur- emi d'aiti, a conetribu ar-
l rmontablee gement a resserrer les reta-
Deid6ment, amour sem-.
ie etre dnune psyIcolor se ions amnicales ui existent
lpe etre d'unie psych olog :nTre Ie detix pays. Aussi s:a
trop embrouilee pour eis ri tlr
gens a esprit superficeel. L'.- ,- to es; T hitiens.
tre human est soumis a -eer-
taines forces qui sent les el1- 4
meats des attractions; que r ici Ie (:Ttbl quen l.l .
cette attraction salt physique, douloureuse occasion le Mi-
s.oumise a empire des sens; isto re Lter a adresse a n
qu'elle soit sentimental pui- coitgue L Ciudad Trujill o

ee dans Ie domain du ceur:
,u'elle soit cerZbrale, faite d'un lien de pens&es, d'ane le bien vouloir agrier, a I'oc-
communion intime de preoc- easion de la mort du V6n6ra-
cupations et de recherches ble et Illustre atriote M,. -
dans l'ordre le plus 6lev6.- eigneur Nouel I expression.
Ces forces 6tant tries puis- de. trbs vifs regrets du Gou-
santes, 6tablissent des cou- vernement Haitien, auxquels
rants entire les tres. A ceux je joins mes condoleances per-
qui n'etudient pas les cou- sonnelles->.
rants de ces forces et leur! rE- Georges N. LEGER.
percussions, elles parai-sen: t
iniomprthensibles et les a'f- Notre Ministre A Ciudad
nites particulibres q(ui <-.eia- i Tri. 2S E. Ev'remnt Car-
blissent entire tele personni1nt i a i': dilgi.u oftiielle-
et tell autre, leur ,eamblent m:tnt P le Gouvernement
parfois surprenantes. On re- IHaitien p our represented
garde, par exemple, les traits Haiti aux obseques du Grand
d'une jeune fille qui possede Disparu dominicain et pour
une grande force de sIduc- d(t)poser utne cou'onne sur s
tion et, A bien les detailler tombe.
aucun de ces traits n'est con- Le No .lUisle envoic au
forme A une beauty spciale- Peuple et iau Cterg, Domini-
ment frappante. Cependant, eain. ses plus vives et since-
elle trouble, elle attire. C'est res condolances.
le mystere des attractions,
mystre qui usurpe le nomn de .. ---
l'amour- Le marriage ne pou- SUCCES DES ELEVES
vant etre que la consecration DES S(EURS DE
de ces phinomenes, seuls, ils CARREFOUR
sont capable d'assurer la
stability du manage. L'affec-. e ra
tion est un sentiment nature Nous ; i, t esi qui ne se comprend seulement u Ie exas ens du
que si le jeune home se sent ( rrti dEtudes xpiman .
attire vers la jeune fille par ,ri
la seule velleitk d e s sentir Lesteni oelles Freda Seide
ensemble, de se confondre e D Dorfuil le, le
eour a coeur, sans aucune im- ca. Cypress I). d orfeniie,
pulsivite. Cetkndant l'on a le, eue candi ates r
regret de constater quee les it otent ds voint iner s i
unions d'aujourd'hui ne sent faisants, faint onnreree
plus eomme jadis, la cons- celes ue nt ps
oration de 'amour pur, dif- leurs paesmpliments
ference qui est la cause de Tcus do Corretour et a r.
discorde de tant de families.
Le goit d'un luxe exagr ei-
tombe dans notre milieu com-
me un aerolithe dans un
champ de bl4 mtr, joint A la A LA COUR D'ASSISES
cupidlte de parents en quete
de rajeunir leur blason qui se te Juge Thomas, en 1'au-
ternit ou qui s'efface, pousse dience criminelle de mercre-
la jeune fille de nos jours qui di, a prononct la mise en li.
aspire au marriage a mortifier berti de la nominee Anats
Sl'homme aux grande quait- Se6ide, ricidiviste, acusdce de
tes morales, intellectuellie et vol nocturne ave effractio.r [
sociales pour mieux consid6- La prevenue on s le e rappelle
rer le laquais aux apparences a (tO dfiendtue par 1'avocat
fortunees. II n'importe que 10 stagiaire, Me. Andre Mom-
jeune homme sort d'un milieu piasir, a l'audience du 16
ou la vie a un sens positif et Juin-


spiNtuel, qui parses relations
et cells de sa famille peutt
entourer la jeune fille du res- DES TOLES A ACHETER
pect dans la socie6t qu'll fre On demand des tbles er. boli
quente et a laquelle il appar- 'tat,
tient. Non, ces vertus cardi- Priere de s'adresser au bu-
(Voir st en Sene pagve reau du journal.
/ C/.
/ "-:<..


REBO1E Z

v


tj) TERRES


La crtmonie inaugural
du reoeisem.ent de nos mon-
tagies p1)I60,, delrout e :I
KcenJcotr joudi martin a ettc
riel cement impressionnante.
F't il nou- a Lt- a voir1 particip c toulte la pres-
se, Iest) plu'. ;cie3s organs
jiusqu'aiux p iim -rcents-
Qustnt i .uo a:imables paw-
sans ils yv Dtient en fouti-
coinpjacec, tu(.,L1 accouirus pou '
iiiter examplee combien no-
ble (di u C~le (r'Etat bechant
Ia terre ::r -.e t nourricicre.
Pl ot \i- tL'ureso 1 n0 1 O n -
. tril -, t',n p Ii.antaLt deo ;t r-
r)T, <.( ', ~ i'Iv y est i a: -
ch -' t La Llibert '.


AUX ATELIERS DU
SC'LLPTEUR
NORMAL CHARLES

Ln d{I n,- rcpuolte.rs qui i
visits k1s n ,lcli.-'s dui Scuiipteur
Nornmil L.'iy,-'-, (.'iChar'le.i tnow .-
dit avoir a n. do.. x \ iaiIt -
jtqi'u s botl. pr" pure I a!'-
t-ile; I'nn n'I r xcelence
]e P'resideoi > nie Vinrc 'n'_,
feine aDL Lee de Saint-
Mare, d1 nt ', t de d Eto


I:.i "i ( n'n.!

'I ari'tiste u-,;: :(1' Norm il
lVsse Ch'a !.(-


DECES


o- ,.o>n I appnriS avee in-
Hinim>^ .I 'rne la mort de
i.t .. fi, 2 atiiUy Thtard
:.irvenu ce ,in a huit heu-

Lesi fun '. aics auront lieu
domain ap ) s mali aux Cavyes
a 4 heu )es i 1i-cises -
Nov- pri ns ns s amis Abel,
Gaston, i'lnnnnuel Theard
int la difuntc retit la mere
tout; i.- it utii s parents et
;i:lies uii> t ct douil affecte d'a-
g'rer nos sinm.c:es sentiments
de condoloances.-


A VIS

En mon alt .ne du pavs,
'lng6rniour IMarcel Sd Vii.
lard:t est charge& d de mes affai-
l'flS t


1Jl7.

)Dr. Eie S,. VILLARAI1).


/
REVEILLEZ LA BILE
DE VOTRE FOIE-
Sans catlmet-et votts sauterz du
lit le martin "gonfl. a bloc"
II fautt (tl; ', os'i '- ctai Ai I jI .lir l' 11 ttre
do kle dtai. )'v '<:,; ,. ,-it crtt bile (rrlvt mal,
V-3 t aimit't- ? t. se dijurktit ajs., ils a- ytr&
lit.t. D: l- vi ,li .m.,s tifilt l, vtron AttS L't.'
rttd-. Vtres rgtn :',in i'sa'ptlis*inn et vo : Vn.
Mtc amttr, eshactti VL' Lt lnt4 -. -ni (Ip-a> t iner. tUne s'?-t
oWf fc'attsiil's; s ,.?f t ; .* f SenUt.a It'
Pp'r-'Tr, PI.t;lCF:S ('AtKYMt S Pior le
I'OIF. Fnt te pmt'ivoi i'!ns-irer le libre 'rtai
do hbit ql VOu.t r-,itr;ct' d'apomb, Vi<-a-
tJsea. dciSeia, ttoontiaeo u ".'ur ftAre touler )f
bu# Exixts Ifa Pr-tlt' PiUties Ca:nrt- T'-r
jFi y; ,. '1' O.n. I" r ,',;-ii ,

E. AKYll 3I ,
Seal Ditribhl C r pour hall.


L'ABBE R. CASSAGNOL


Une trcs belle c(rmonic s?
doroulera bient6t en I'Eglise
M.,trop olitaine de Port-au-
Prince, le (dimanthe 11 Juii-
Slet jprociain r -; hteires du mw..
tin.
I L'A ',6 oger C(assutgno'
It ree: t'a in elvation a la prit -
t rise, des mains de S. E. Mon-
seigneur Silv:ani, Nonet A-
]Ip stliijue. De trs ta,'
chants seront exIcutes par 1 1
('Chorale. die I'Ectile Api top1
qtiuLe-
La premiere rnesse du jen-
ne pretre sera celbbr-e en l'e-
lii-e du Sacre-(eur, ie Di-
lia l e 1i' Jn1Iilcl t a hIneit
d11 vitin
A cfttn ) non t
ain ndons il ;\ tii'Au-is de pen,
s'" a I'Abble Cassagnul dar-
* rs [r io es-


tk i HhL'sI iCEURIS


1 ui c- air <-t .,,i', Le ia
Tout hrli, et .cini, e sem s i
di zpt rI I flinc ante du cie..
M i -ain, une grande e'r
belle hli ,l, latnguee de r.n.


.t -'I Lir uint m cn'a
su I ies .o-d. de i'Et0Crni-


\ ,.. t .n.e iti !,cuxe pri: t, vi to-
nLi trmc ti-. o inoone I nrfat
v ,i C i n'lti-ee I 1',, n('.l tr-

int ,.. Est-ce ma jeun'ssc.
,ui, ciim,'e Else, s'e:.fte at
pa- oerd I at s !e to irb'i' n 'i-

it gerl i ,n mt i il rdvolite .

tiageileest ineu iitries i ar IO
Svcailerics de oni ile i-Cres'
SMon (u;i"! (ttur mun ipi'
de f.u'tves, tuel prand Rev
S son 1 1 e cuvec l ta belle lI uile...
tLena !Jpoqurmaji laut-il qu'u-
ne A:i nain> ni elce sc jet-
te et laisse pittitner )ar la
horde. :nonyne, i'lnrtde Oric
m ine ,! a urk n dnoi- uot re
quoi, ) ;t n i, S ,IfiOneur.
ii 'iL' n, 1 t.- a p niut a ,
si t' a t dt' 'i.. r-l'es. Attends
les -oli tres voane.ents clres
par !i: dblici ..'e Luky, alors
f uile i sn t ; e,)' r' -.'a ptic ro.
suM Sio ps I' 1 l',t; ilt's, t'llt-
Ili paslvierunti de tout cela- .
STiens, fume.
IB'N.




I'ribre :' live duns notre
Edlitori:I d'lhi', 2e- colonne,
2trme. line: edont it les ho-
Snora> au lieu de edont il leur
hnnoraf.




On a ts-in d on steou-dae
t ylographe ifranqais, ang'lais-
o1u r tou.n renseignements,
s'adresser au bureau du jour-
nal.

SLire tols tes pnyre dn
lez puas rather la mraic tmte qtji
Svous int re.


'I


1' 1
-1


,4


___ __


~,..w~.rcrll-*-rv *-*-.":. ~. ... ...r.... *.....~ ~.x. r ---~~'~


M,, ,.* iar^---


j




Ill '^^*j^ QJ^^Z rnfmiMi-t.. -^

K^Cenlt e AMICG 10E1SBW AfluEVA
:" r~rJ... ....
....amca,r
:': {'" :. --: : : 7 _L 1_ ': :'." -.


S PR. FABRICE

o(Vir le No. d'Hier)


Fabrice, reveille dans sa,
reverie par ce bruit, alla Iil
fenbtre. La voiture qui venait
d'arriveir tait un coupd blane
tire par trois chevaux de ra-
ce Anglaise aux poils imma-
muiles.
Leurs harnachemonts en
cuir blanc etaient incrustis
d'or. Un ho1nme jcunQ et beau
y descendit, vetu d'un costu-
me de flanelle blanche, por-
tant a la boutonni6ire sa fleur
favorite; un eillet pourpre :
c'etait le prefere du Presi-
dent,
C'etait Cinna; le beau Cin-
na qu tout le monde enviait,
Phomme du jour faisant les
frais. de toutes les conversa-
tions; chez les riches come
chez les pauvres; au champa-
gne apres diner et a la table
du Bourge entire deux boxes et
2 coups de des; ]e Rothehild
d'Haiti, 'adore des femmes et
de la populace; plus aim6,
plus ovationni que Fabrice.-
Quand celui-ci visitait ses su-
jets, Cinna en recevait la cr@-
me, et Fabrice le rebus,
Cela mettait en rage Fa-
brice; des eclairs de folie pas-
saient dans ses yeux gris.
Le goftt acre du sang lui
montait a la bouche. Mais,
une force magn6tique Patti-
rait vers Cinna, I'obligeait :
le rechercher, tandis qu'au.
fond du ceur il aurait voulut
:2 fusiller ou le poignarder
ice ses propres mains...
Le'nouveau venu fit bien-
tot son entree, r6veillant sur
son passage tin murmure d'ad
migration et d'envie,
iens ii, Cinna, vion
chasser rmes sombres pensoe-
par le reeit de tes frasques la
tlavers ma bonne ville. Enco-
re le bruit m'est venu que ta
t'es battu hier-
Tu ne veux done vivre '
mourir qu'une arme i la
main?
< pas une tete birilee: je ne
cherhe e pas querelle pour un
regard insolent; mais je m
ferai tuer pour la de-ense
d'une cause.
Je me suis battu hier parcel
q(u'on a mal parl6 du people
des campagnes.
vaillait de ses mains le sol de
imes anchtres. Je ne puis done c
de sitot, oubliei que les Pay-
sans sont mes freres et sou-
rire quand on parole mal c'eux. I
En cette ville of cthacun se
croit un prince du (sang ec
oublie inconsciemment qu'i!
est fils d'Afrique, los ills de
la terre n'ont que mot peut
etre pour les aimer et les d6-
fendre.
Je me trouvais hier a I'h&-
tel de France avec quelques a-
mis quand je vis arriver
Prinston c

fils a Papa, d6clarant h.aute-
ment que la Chambre n'utait
pas h Ia hauteur de sa mis.-
sion, en votant benevolerneon
des sommes pour linst iuc t ion
et I'education de la masse al-
rieree; et que c'etait vraiment
perdre son temps de t.raiter
nos paysans autrement qut
de bates de some; mieux
efit value Jaisser croupir ce:s
macaques dans leur barbaric
afin de les toujours voir cour-
Ler 1'echine.
Ill s'etait oubliH, I'in-
grtt, peut etre aussi par un
manque de jugement ou d'i-
gnorance impardonnable que
e'est grace. a1a saeu.r et a la
vie miserable do nos freres
des Campagnes qu'il a pu con-
naitre Paris qu'll chantait
sur tous les tons en roulant
les (R).
(vir site en 5e. page)


: A I:"k ao .de d la Saint
Martial, il sera chanted en la.
Chipelle du Petit-S minaitr
une.Messe solennelle le Mer.
credit 30 Juin,.a 7 h.'45 a. m.-
Le Bureau de I'Associatiom:
Amicale de St-Martial s'enmr
presse de transmettre a seos
Collegues et a leurs families
I'aimaTle invitation a y assisU -
ter qui leur est faite ar le R.
A,. Sup6rieur idn Co oge St
MAartial. I1 serait ttfes her;-
'.t-ux que 1'on y reponce oet
plus grand nombre possible.

Le St'.V-rtaire-GC6nral,

Louis E. ROY.
-* .1


A VIS IMPORTANT


Comme suite I'FAvis paru
dans les Journaux concernant
les travaux de dynamitage
qui s'effectuent sur la route
P6tionville-Kenscoff, la Di-
rection Generale des Travaux
Publics s'empresse de porter
A la connaissance du public
qu'en vue de pr6venir tout ac-
cident, l'acces de cette route
est entibrement ferme aux
vthicules de 9 heures A. M. '
3 heures P. M., jusqu'a nou-
vel ordre.
En dehors dies heures ci-
des.sus mentionn4es, ia circu-
i tion est libre.


A LOUER
Une Halle de 12 m- environ
s itu e rue Dantes Destouches,
Anciens atleiers du ilisteb,-
Cetts Halle situde dans Ja
court conviendrait a tout usa-
\ge.


S'adresser aMadame Ch
raquit m&me adresse ou de 13
ia 15 h. sonnez le no. 2733.


A VIS MEDICAL
CLINIQUE
du
hr. LOUIS HIPPOLYTE
Ancienne mason
F. Du;.gs^ieaud
(Rue des Casernes)
Consultation :
2 & 4 h it. p p


A VIS MEDICAL
CLINIQUE
du
Dr. FRANCOIS DUVALIER
Rue'du Dr- Aubry
No. 154
Consultations tous les jours
de 3 hres. a 6 hres. p. m.


Machine & &rire Remington
Machine a caleuler Dalton
Rubans, paper carbon
Failes cos achats chez
C. GILG.


DEMANDEZ
LA POMMADE
'La-Em-Strait
a la Cordonnerie
Mont-Carmel
HYPPOLITE JEUDY
celibre preparation de
Ho-Ro-Co.
139, Av. Trujillo.
Phone 2182
.

A VENDRE

Grande maison base, sise
Avenue du Pr6sident Trujil-
lo, No. 411,


('iJEa N.VVKLLISTE^


I L Y A LIQUEURS

ET LIQUEURS...

Les amateurs de bonnes
boissons qui d6sirent faire un
choix de v6ritables liqueurs
surfines n'ont qu'a reciamer
la marque d'elite: Edouard J.
Benjamin..
Edouard J. Benjamin, quant
a son assortment de Cacao,
Anisette, Kummel, Nectar,
Cherry-Brandy, Peches Bran-
dy et surtout son farreux
cocktail X-33 laisse toujours
un gout agreable et merveil-
leux.
Rtclamez done, chers ama-
teurs, la marque: Edouard J.
Benjamin chez ses d6positai-
res: Simon Vieux, Epicene
du Centre, L4Iio Bailly et
vous serez nettement satis-
faits.


OPTIQUE
PORT-A U-PRINCIEANA
Randd assortment de verrT
et de montures pour lunette,
dE la meilleure quality.
Orand'Rue, en face de
John H. Woolley


CABINET
de
Mes. MAURICE R. ELIE
et
MARCEAU DESINOR
Rue du Centre No. 98.




UO LO B"IANN

Le Vapour MARTIN [QUt
S. I1. Vriy. 165 partira lde N '
,.rl 1. 2'. Juin 193), po ii
t; 10 leos ports haitien.-. atlton--
dn ;it 'ort-au-Priince It Itr
Juillet en route pour lesport.;
du Sud. De Jaemel ce i-tvir.
cntinuera pour Pueioto Co-
lombia et retournera i-'New..
York via les ports haitions,
iTlrant du frti suffisant.
Port-au-Prince, le 18 Juli
1937.

Wm. E. BLEO,

Agent General.


Fumez les Cigareltes
LUKY
prdpardes avec des infs
feuilles ie Tabacs Turque
et Virginie.
9- .


s0PIY~);PeflA*~iW1 *%m~ 'P ... _________ .. -.~S~Ai~~


.*
f


LA PHARMACIE'
ASTERA
::..
... W phone 3777


Vient de monrttr i hi ct" fimre r1a
vo GIL:AN'D I. L.IKATOliRL
c'ti.niplO i; I tiL'M.i-U ri icsL'r .'fl taU 'Lch
enid urs:
1) Analy'ss -linll.ll-i
2) Analyseas iochincititwtt-

4) AnalyS.: UtiM'I'"uO I
fi )..Intitut do rt chei: cals .
Co laburatoit tit i. idl,,.h' Unt- rt-
volutii n par ;.! riirtct'iln avIt'. iL, par
."ll ILii*ri t ,ii Vc1,1 plet. pair .."a j>i
tion iduak- et par l'espr:t nouvemau
,ju'ji iiijlnante e'i llaTti..
Directeur-Professeur :
Antonio Chevallier.
Ex-Privat Docent fd Bonn
Conseillers Techniques :
Dr. Georges Castera,
Ex-El~ve Institut Pro-
phylactique de Paris,
Dr. Clement Lanihr,
Ex-Eleve Institut Poateur
de Paris


Jteezle .
Si!



Pout tar les punaiaes, vnUs avg
bian du plus puissant doe to Ie
Wneticide : Flit. Flit ue vralrleg
Io imawtes... ot pour toujotus I N.
taoho bpas. ou parfim ap
hie. Esigez lehidon janue A
noire et soldat.
UNE NOUVEAUitI
SS sl ret nlk .eM P.t
W^^^ na sesf Oe pswds 1>


... -, --. ....... ...... .. ................ ,.

PAiRAMOUNT

SAMEDI 26 JUIN 1937
en soiree populaire & 8 h. 15
RAPT D'ENFANT
une superproduction
Paramount
d'apres la nouvelle de Rupert
Hughes
avec Dorothy Wieck, Alice
Brady et Baby Le Roy.
;..plus qu'un film.,, la vie


REMERCIEMENTS

ET P. P. C.

Avant de partir pour PEn-
rope, .-i. et Mme. Pierre F.

Elie s'empresse de remercier
bien sincerement les amis
tant de Port-au-Prince que de
la Province qui leu'r ont td-
inoign des marques de sym-
pathie .! occasion du deced
de leur frrer et beau-frere
Jcen F. Elle,,
survenu -a New-York-le 11
Juin 1937, et les- prient de
croire leur profonde recon-
naissance.
Port-au-Prince, le 24-6-37


AUX PETULANTS CARCONS
IL FAUT LES ELEMENTS R.FCONSTITUANTS
D. CETTE APPETISSANTE CEREAL.
.... Partour lei jlnnps enfantsa adormn Ia
: .:- .:. gciat exquis du .-MINUTES CAT FLA-
S KES mOfr au grand solcil. Cuit a 1'*-
touffre en fabriciuc --- pendannt
het.rea. C'eut ce qu'il
.aut servir h vos en.
S fantL c om ho petit
S ,; ,i dijeuner nourrissant.
., bitRacntie .;i pvopareu
{ .. .".' i :.F rt facile 'h prcSparcr.


-
it~~g~~~


'"refdiLe b'uithr.lrnem- .
grande vledetiv M-G-.1.
pariastnat ta 'hr.:rc ni:,
til'lU, dans LA PT. I-
AfS COURAEL.X,.


INSTITUTE TIPPENHAtUE
Recointt d'Utilite Publique par Arrete Presidentiel
Est i, plus grande Ecole laique de Port-au-Prince.
C"est la nieux organiste, oi rPon trouve: la meilleure pers
sion scentire avec a da base: la discipline, l'hygibne, le
sport, I'ornire et le travail; Malernelle pour tout petits de
.1 a 7 an; Pension pour enfants de 5 a 12 ans Mlthode ex-
celletei pour les Cours Clasasques de la 12e a la Philoso
phic.
AMhlhide rapid et afre pour 'Etude des .angues vivan-
tes et utis couCt CommerCaur de Dactylo, Stino, Correspon-
dlane- (Commerciale, Comptabilite.
Lr.. ft4cheliers dipldmes de 1'Ecole font bonne figure
dti.s tostes los professions librales et dans toutes les
branches, d'activite.
Les 10 anndes d'existence et de succs sont la garantie des
families. Cette ann6e encore 85 pour cent des veves reus-
sissaient avec brio aux examens offlciels.du Bacealaurkat
et 99 pour cent de Steno-Dactylo et de Comptabilit.
S'cdresserI57, Rue Lamarre. Phone 2891--
Annexe Rue Caopis Tpih.pne 3..

-- --- -- .-- -- -- -.. .,-.--

EN.VOYAGE?
Wnnol i Ita pall I. ,.

(9FJASPIRI :E


Elle combat les douleurs jnatteanurs ci persItiAit .
.I .. .. .... ...


REX
Samed l t20 a ., 8 i '
. Norma :lieare a a :
MISSBARRET :
avec Charles Latfgti '
Fred6rich March.
Ce film qui a obtenu le pre-,
mier prix du cinema 1935 pos-
sede une classes incomparable.
Norma Sdheai'er a"'4 i n'e
lois de plus tout i fait elle-
m6me e'est-a-dire, un miracle
de beauty, de charm, dc s,&
duction..,


ADMINISTRATION
LOCALE DE
PORTA U-PRINCE

Avise les interess63, qu'a
partir de la date du 16 Juillet
prochain, elle entreprendra
centre les retardataires I'e.
xecution des astreintes sign.
fiees en vue du recouvrement
des taxes communales pour
l'Ex. 1936-37.
Ce 24 Juin 1937.


::xd










DNES NOUVELLES DU MONDE ENT

Requea ce martin par CAble, Radio et Correspondance A6rlenne

-.-'" IIL "-LI*"s*I -I ((STATIONS HH2S, HHH, etc.) ..sgu.*n.^..

LA CRISE EUROPEENINE' veillance autour des cotes de 1 Eden a rpondu que ni les na- Lompi-unc- n, ,.ii ain., mouil I atiron immd iate d i par
LONDRES.- Le Premier lEspagne rebelle. Un porte- vires anglais ni aucun navire tCaIlrs d: n,. s n cons ti.- l.nt i! ldernaner au1si
I:Ministre anglais, Neville parole anglais a d6menti !l de la patrouille I (I aI non-in- Lnn A' mn. n' is ]tanc I. 1. fiLoancier u k
Chambelarlin a donn un gra. rapport distant qu'il y a une tervention cn'ont requ de rap- na-vie I. at aille lc Dcuts- n avait ref preie
;e avtrtisement en laissan concentration massive de.-i ports h ce sujeb>>. Le Ministre chianrl .-..r nt rl6trior l nt
:entendre quue 'intervention flotte italo-allemande.Parlant a ensuite refuse de rj pondr- pai i nr..'s lvalistI i -'
SenEspag-ne d'une nation peut dt rapport sur Its mouve- a d('utre.- questions n dIE- r' i', .n MAl- I.E MO VEII FF' V D1)S
Sconduire a une guerre euro- ments des navires allemands, "ant: D4)epuis le. renseigne- IId ,' i i, (;: ; f Sip-ee. FLOTTES
p enne. II a, en outre, decla-. M. Eden a d6clar6 ai la Chan- ments fournis hitr, je n'en rt pt':,- I; v.atir '- i / TAfy B
ri que le danger serait grave bre des Communes iqu'ils de- possede pas d'autres,. L- i r..!,r .! tni. hravl ShI ONDE 3 na ir
si une puissance qui sympa- vraient d tre requs avec de comit6 do non-intervention A.n t... An::anfls. L (: i iioniils 'itanqu:. ~ n
thiave 'c los doctrines d'un grandes reserves,, toutefoi: 'est riuni en eance plnii- i :t n ,- *ile ra- ra. Pn r
des belligrants entire dans la 'inquietude demeure sur la re pour considcrer son at'i- ,l. iniIi : '. llerma.rn d(t- le ea11x ep-n Ix ( l .n.
guerre, une autre puissance possibility d'une action inde- .ude future relative ii la cri- 1 :. ... .a t .';el- : *.-.'r leT puint) b'tte ..u.'
qui defend les doctrines op- pendante de l'Italie et de 'Al- se crdee par le retrait de 1'I- rations em 11-oreieites faites de d a riotn tru;lti 'ri
posees sentira la necessity de lemagne contre le gouverne- talie et de 1'Allemagne. hier di- ant (iue le gouverne- eu:x o n trr, a <,l Ho -
Sjoindre a 1'autre bellige- ment espagnol- Les milieu: ment ( c't tout pr en- pus > i 'utrn1ivei do ;wr
rant- Le premier ministry n' autorises parent avec inquie- LES FORCES NA VALES dre en mains,> !orr sauvegar. r, c oe : r tcturn'
pas nommement indique ce-: tude de la visit de i'Ambas- ALLEMANDES DANS LES der ses intOr1ts et proteger fS- "h >;Ih.ratr n n,, alppai
puissalnce, mais son discour- :sadeur britannique a Berlin, EAUX ESPAGNOLES navir,< 11 a d ,qxpfliUti que ( i[itn la 1,ar:1ui clu ,
est considered come un aver-; Sr Neville Chamberlain la l BERLIN-- Le gouverne- maintenat i u reste aux nIfmnt i(; \ i;cs;
tissement a I'Allemagne et & Wilhemtrasse. 11 aurait aver- mnt allemand a a dopt6 une trvs .Pi:-ces f u comit d : ... \ i .i
'Italie- Le gouverenement ti I'Allemagne que la Grande attitude de surveillance acti- on-interv in de cider It a li A cau. d
britannique et specialement Bretagne rceonsidrera avec ve et de spectative concernan i u t ;, cornit futurs. qukn: & ; .n.:n -
M. Eden deploie des efforts oeaucoup de srieux> tout ac- la crise espagnole, mais a re:- t.I ES :
surhumains pour carter tout e hosti e centre Valence. forcI sa marine dans la zone
danger d'une conflagration en Li s milieux autorises decia- trouble. IDeux de sos 3 navi- EM RES D [.' '!.e :. 1i: .i. il
Europe et soustraire 'atten- i'nt .ue 1 Ic government bri- res tde p{oche sont en Mditcr. FRONT POPULAIRE di c rt .
tion du monde au spectre d'ur tannique a eu des assurance ranee et 4 de s.s 6 pets croi- PARIS I Front I .U navis 'itnni qoi -t
conflit-- Tandis que l'Alle- Ie lAllemagne et de 'talie r. Ainsi s 2 tiers de s laic a r ujou hui s ic z
magne a augmented le nombre qui ne prendront pas d'action flott de guerre mouillent adhroenis d.ns un immense i-'--- le tnnage c -
de ses navire en Mditerra. individuelle naval. Io a 6te dans les eaux espagnoles. Les r, eeltin l n:cse pour d (. .idabe. Jamais de
n6e, que Ia flotto frangais- -tabli que la Grande-Breta- officials ont refuse d 'estimer 1 montrer o t n iit ldu chn- te a -
execute des manoeuvres de gne ne doit pas p tre alarmee. le nonmre de bati aux qui soni gI cement d ,.." f s::lv. 0, ia:1s(,-v-n (
combat entire Aleria et ia Aujourd'hui a a Chamhbre r es tsen Alletmagne De noem- D ^i!. i1 ducrie e rmi.n nt i" A\ .
Sardaigne et que les navire: de. Communes le travailliste breux petits navires ont t luni pour ,!pp1)i .on proJ 0, n
de guerre italiens patrouil- Philip J. Noelbaker a deman- gardens, a leurs bases. Trois gramme so-iat et de refomnw it' navi 're
lent sur les cotes espagnoles, di 'a M. Eden des renseigne- navires de ligneitmodt s son 1 onfomiue L.cs l'eadeti d l c!tt 'i;'.n
les navires anglais dans le ments concernant plus grand silence manoru- (Ie troupes iraliennes A Mala- tonnes et oiete contruits eon :
vrent pou-renforcer la sui- ga et dans d'autres ports>.- 1905 et 1906. L'Ainanae n sieunra n L o sunt nie- i n t
al de 1937 parole de 3 navires it a i ADI AX RS
Se bataialle. croiseurs lourd., nf : nt Dp
S2 (r seiirs div poehe en cons- a i ], n- La fmm: ...,'t.
f truct .. A 2cudii n|a nt lan d :: .nnp t afan ~- xn
QP" 1ti cIiLt P~, etit
navires conn:e d e stroyecs, fit marl-cht

SAC> .' -.. IA-""T
Le Nouveau Testament se- I embrnt s d' ; cabinet (hau- i 1|vtf-,
r-a envoy gratutopent, sur t pwm 1 n'u r: t paom! parcpe-
demnande, a to.utepersonne n o te (1 ,- i-* nout ea mi- -,
-posstdant pas les Salites A !':- n :'-,f i, pr-i sen,, t
Scriturea. 1\-v ., ica;eoent. Les .-
S'adresser 5i M.J. ALFRED !ieux .,.'- declarent que
PEARCE. A Port-de-Paix, le P. : j irP C (otemrps est dt&
Devene votre prdpre Comptabl o. omnP t ,a Pour Iort-au-Prince, s'a- I it si-' ti, ui Parle-
Ozmpt .d Chpque k Is Banque Natio d a dresser au Pasteur Mthlza t.nt Ces u- r S pour resou "
tdpibligu. da u sdiste,(Westeyenne) ou aus Pan ire tr t c-tains pro-
....... .teur Baptiste. umes -c rs, sant ap
.,. '-----' I -. .... ... :


The W" worlds U 11 8 "111tit l l,/.r.l ,ill-

FIRST -CHOI TRE



ge so min aux forIE li e ven
dipas sep*mois do sujo"r," uf -
S' ri:s u 'x rsid, an/ dta l tdr- a phtlu


, '' Est Io meilleur pneu du monde et : si le Iplus vbcau
~Port-au-Prince, Ie 17 Juin
20,000 MILES DE SERVICE 1937.
'I\CROYABLE... CEPENDANT C'EST TOUT CE QUI Le Secrttaire d'Etat de
I[nterieur.
A DE PLUS VPpNA1 U

GAGNEZ $ 500.00 en 6quipant vote voiture nvec des pneus --
SGOODYEAR DOUBLE EAGLE>~i N'OiURLIEZ P,-s .
GALA DU '
SEULS DISTRIBUTEURS POUR HAITI :
Si'ORT fAAITIEX
SOCIETY HAITIENNE D'AUT&NIBILES mane h ~
Mallebranche, Gentil, Rogat & Co. 1'aptrs-mid i.
.Entree G. ,o00
Ps.t,, Port-au.Prinm, Halti. EnQfnts 0. 050




Ij --- ---,- I --.-, ..--..- ..-.- -- -- -- -- ,-' --' -r --t... -- 4 4 -- -- -- -. -
.t. a




:.l .',


dr
C


iE
:6


DIMANCHE 27 JUIN 1937
en Matin6e 83 heures 30 P. M.
La formidable Production de
CECIL B. de MILLE
TRIOMPHE DR
LA JEUNESSE
Une Superproduction
Paramount
avec Charles Bickford, Ju-
dith Allen et 5.000 interpre-
tes de Moins de Vingt Ans.
...une ceuvre ardent, so
lide, saine et conforme en
tous points aux gouits de la
jeunesse actuelle...


DIMANCHE 27 JUIN 1937
PARAMOUNT
pr6sente
en soir4e a 6 et 9 heures
Edmund Lowe et Wynne Gib
son dans
CONDUITS PAR SATAN
Un Film Paramount
avec James Gleason, Lois Wil-
son, Dickie Moore et Allan
Dinehart,
...un drame d'action min16
d'intrigue, qui nous fait pe-
n6trer dans les coulisses de la
police d'Etat aniricaine et
nous entraine dans un incro-
yable tourbillon d'aventures
...combien 6mouvant est le
rcit en images de la vie de
ces cont&e avec un relief saisis-
sant, une violence mtlee de
details, une v6ritk tell que le
spectateur est entraind mal-


gre lui dans
mortel,.,


un tourbillor,


MARDI 29 JUIN 1987
en soirec a 8 heures 15
SI J'AVAIS UN MILLION
un 'ilm <>
realise par 7 Metteurs en
scene sous l direction de
Ernst LubitsI avec le con-
cours Idc 15 Vedettes,
iGa'y (Coper, Georges Raft.
SWynne (;Gi on1,C arles Leugh
ton, Jack Oa'ue, Frances Dee,
Cli arie I iles, Ali on Skip.
ui \'rth, C. C. ields, Mary Ro
lan K, Ro coe Karn, May Rob-
*.son. Gne Raymond. Lucien
Lit itifie:', Ri ihard Bennett,
Que ffrieez-vous si vous
Sv J." ILLIO?. 15
vdetltes sous la direction tdi
yetteu n .ii .cine ont reso-
....tte -ti. n de 7 facons
(171.
Sih plus original de


, r':REDI :Th J'IN 1937
a' ';i-F t 8: h,.i UrCs 15.
1,UX CR \AN ) FILMS
t'ta G Irbko, Car', able

iCO'IRTISAT IV
S :v d: ro ,dit i (lramatique
ftln i>uli.-l- Ioi'Iant... un
iim d'i niot .,. une ceuvre
u i ,:,. 1 ,. ri-inale etL


profonde par sa conception
et sa r6alisation... un dramrn
Sde i amour.


Sedans
COGNASSE
un film i avec Thercse Dorny, Andr
Roanne, Christ ianne Delyne.
...une satire mordant et
spirituelle de nos meuurs ac-
tuelles... une d(licieuse co-
Inmdic.. un film ultra gai...
avoc TRAMEL en teio d'une
interpretation incal]e,,




,'r-l :er. JU WILE T 1037,7
i.-. .ierie ta 8 hi'ures is.
Gitiv 110 [TEL
Crivf'rld, Jo},: Barryvmoie,
Wallace Berry, LeV LSLone,
Jean HT'ershoit.

..RAND O Ic film
t.: du che-uF-iGe Cee Viki
caurt, obt)enCu le ipls ](iriti-
e succch aus i bien en Am&-
Siq(ue, en AngiLeterre. tu'en
r ce... PU av( : s' distribution
c tionnelle, GRAND HO-
TI'r. tc clase en tite de
I:-',.i' lans referendum or:ga-
TV 1i Cn Europe..
...T. ii'. aux Se-: Vedeittes,
-...1" ', :nth s e e la vie...
..u l\',n-:'e s .r !e mondeo..


SAMEDI 3 JUILLET 1937
en soiree populaire & 8 h. 15
JOHNNY WIESSMULLER
dans
TARZAN,
L'HOMME SINGE
avec Maureen O'Sullivan et
Neil Hamilton.
..ileve par des singes, vi.
vant en dehors de toute civi-
lisation, il ne connaissait que
Ia loi de la jungle et regnait
tn seig'neur sur les fauves,
rnai; une femme survint...
...I'imnpossible ralise a I'e-
rvan,.. TARZAN, incarne par
Jon., Wiessmuler, se bat-
tnt c;ntrue des gorilles, des
Sion. pour proteger la fernm
n-e f'i'i ainme.. des betes en
fri. ., une charge d'el .
S-hutrl': cnitre un village do
pie]i^ b. .


L.. "::' UI ILLET
ci; .rclineMe 4 Jheures 30
I ARRY BAUR
dans
CRIMINAL
m: %guperproduction
c(,I-rester-Parantl)
avre J S:, Servais, Alcover,
iidl-n Perdriere, Pauline
('Crton ot Daniel Menldalle.
...le r _i t pr.ofonrdement.
CnUloLva1i.. qui laisse um sao\,-
vonirf ineflYaable dans I'esprit
ie c -. ',i ]'auront suivi...


.un film d'une
te grandeur, vrai
en crier...


halluernan.
et amer a


DIMANCHE 4 JUILLET
PARAMOUNT
present
en soiree a et 9 here
TOM MIX
et son cheval
TONI
dans
LE CAVALIER
DE LA
VALLEY DE LA MORT
avec Lois Wilson, Fred Koh.
ler et Edith Fellows.
...une presentation impec.
cable... une s6rie de scenes
palpitantes... un film emou-:
vant et dramatique... des le'
d but et se succedant sans
discontinued, des seenes d'un
interet de plus en plus gran-
dissant se deroulent dans an
rythme inimaginable...
...TOM MIX et son celebre
cheval TONI, bravant la cha.
leur, a soif, tous les dangers
du desert pour sauver d'une
mort horrible une jeune fille
confine a sa garde...
...du beau, du vrai cinma...
un sujet neuf, hard, hu-
main... un rythme prodigieux
(jui confere 'a I'ensemble un
attrait indisputable.
..un film qui aura le rare
merite d'etre comoris et aimed
de tons...


p`I--I


IIMANCHE 27 JUN 1937
S3-.30 Matinke
AU PAYS DU REVEF
avec Bing Crosby et Marion
Davies.
Le celebre artiste de Ia Ra-
dio se fera entendre dans des
chansons sentimentales... Ut:.
amour merveilleux au music
hall.,, des scenes de revues -
blouissantes...



A 5heures30
Le celebre roman de Al-
phonse Daudet
SAPHO
avec Mary Marquet, Francois
Rozet, Charpin, Camille Bert
et Jean Max.
Le drame poignant d'un a-
mour... Sapho est une cmuvre
imposante et riche en nuan-
ces psychologiques, Mary
Marquet est prodigieuse de
puissance et d'6motion...



A 8 Heures 30
Une Ovocation saisissante
d'une 6poque ce61bre de la
Renaissance Italienne...
LUCRECE BORGIA
Mise en scene d'Abel Gance
avec Edwige Feuillere, Ga-
briel Gabrio, Maurice Escan:
Sdre, Josette Day, Aim4 Cla-
-iions "Philippe" Herriat at
Gaston Modot...
Vous participerez au tris-
te destiny de Lucrece Borgia
Ame sincere et g4nereuse qui
se d6bat au milieu de pas
sons d6chain4es..


HERBERT MARSHALL
GEORGES BRENT


'i r P .plus cu' film;
UME DECOUVERTE


IEtCRIEDI fa 8 H. 15
D: Iis:, un film Anglais,
un 1^ Ki'YL:Ais
SWING TIME
avoc (Ginger Rogers et Fred
A ct,;: ie, les rois inconLtstes
de ia dance moderne et
BOUBOUROCHE
d'aprbs la celebre pice de
C'ourel ine
jouc par Madeleine Renaud.
et al- regrett6 Andr6 Beirey.

V'INDREDI ec d'raine po-
pul :uiit qui fait ploLurcr les
atres sensihbes:
LES DEUX GA1INES
a;'o ,aiuricc E-scandre, Jac-
o: :. Daix, Fanely Revoil,

Te talent de Mau-
r, ,- ., nclr:, Jacoueline
Duaix, misn au service d'une
S;': don't. lel sueei es ct assi
re Une realisation oui tout
c>ncurt poul fire uin finlm.
sus:eptible dremouvoir tous
les publics.

Sramedi en soiree popularr
Entree 0.0
Andre Lefaur dans
L'ARISTO
Mise en scene de Berthomieu:
avec Josette Day, Andrc-
Roanne, Raymond Cordu, Pa-
rysis, et Marguerite Moreno.
Nou:s devons I'AriAto I'lin-
g6&niosite de Georges Dolley,
et a Berthomioux son metteur
en scene. L'ARISTO' est un
film qui abonde en situations
originals, spirituelles et co-
miques.; Cstt un tries bon film
francais...


E -^, ,'





I ,: .: O A Nt iRE K PWk,-, !
", ,- *t,," .ffOUCT ?
r-' r ,onC A1EXAl E KORf, .
- m* .-*i n < ^T tE T A.SA ::


t.


i,
--~-rYmM.


I


+

r


~'" ""
.~,,,
.. ,

"
-- -
~-
-~-





: .
4..,


StCURITt, COMMODITY
1t est imprudent- o harder h to moason,
o Ise feu ev te vot peuvent vous causer
dm dommages irrparoabtes, voe polices
d'assurances, hypoth6ques, ttres, con-
trots at outres documents pr&iceux. Un
coffret de soret6 6 to Banque Royote
coQte peu et 6vite t ut sujat d'nqui6tude.


LA
BANQUET ROYALE
DU CANADA


"-I


--

COLLEGE MODERNE
Dtreeteur: Br r t Alcinor
Avenue John Brown
Externalftnternat : Conditionamoque
Inserivez vos r-fants as a
COLLEGE M0ODERiNE,
;6cole qui met P'enseignement port6e de toutes les bourse~
l'cole qui ne profess pas le *bourrage de erane,
f1cole qui pr6fre a une t6te uniquement pleine- une at-
te bien faitem,
U#cole qui s'attache A solliciter et a d6velopper toujours le
jugeme$t de l'lve,


ear,
C'est 1 que se trouve recrut6 le corps de
homogene,
l plus zl66,
!e plus competent,
etf plus capable, surtout, d'entrainer,
Action honnetye et constructrice.


professeurs le plus


par 'exesmple,


A. de < tteis co

Plate de la Patz

tue Courtse et d e du MagQasn ae Iwtasc
CHAT D'ECAILLES DE CARET, VIEIL OR, DIA.
i PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIErL,
.JCES ARGENT ET OR MONNAIE DE TOUTES
..IUNALITES, A DE PfK1 ABSOLUMENT AVAN
sauEUX.
GRANDE LIQUIDATION DE LUNETTES ET VERRES
Lunettes et Verres de tous numkros
Montures en nickel l oxydable a
Verres ovales au prix d dde $ 100 a t lpare.
La liquidation durera jusqu'au 15 Novembre Inctutfs
mernt,
A. DE MATTERS & Co.
^ *",: ^^sr -'^'r*^


Colegee Simon Bolvar

Enneignemeni Primairr eti Secondiure
Enseignera m l iassique el Moderne ( i'ctions A BC)
l internal et External
8, Hue Magny, 8
Laurtat de f'Alliance Fraongaine ( Er.:t4'eition angaise
aux Examens du Baccalaureat de? '-i i .i et courf
de Diction frangaise de Juin 1t35 et de .t:, ai 361i.
U1 success aux Examens du Baccalaurtat (2re et ,ame
parties).
Le Coltge Simon Bolivar a. ise les pIc .- 't meres de fa-
mills que ies inscriptions pour l'Exerrice 193,-37 se regol-
vent tous les jours ouvrabies i partir de 8 Hres. A. M.


La DIrectiofn


~ ~~~~.3RR~~ ~3


./Jul H .L S


I 'EJ)
DE


L'CA TIO.


rf 'ro T 7 ~iiit nr~ 'ra;

4.1. Pu~ 11W .e
1 tI a i.4 N I .1 11
I 1t I> C~tl 7*
p~rii: 1 \ 1 tI.. r) ssnnt Eu~~i

V nr \ 2n
Saller-, : ~~ita l~


Achetez les
Pneus et hatteries
S :', t ediral


Le falit est incontestable


c et u iqnumessence
DES

e1eulres vearietes de cannes


d'un vaste territ6ire

reunissant les meilleurs terroirs.


C'est ce qu t son a


GOUTE T COMPARE
& I L i s^^ 3?t .f ^


A SBASE K de tW)OlBt .I', TLoLt' et c4C.ALYPCL t rfut
OCOiU A -JAJ,-NCOMNSfRI'ATIOV PARS'AE'M
13Kr RHOMEIBRONCHTES,- NROUEMENrT
INFLUENZA. AFECTIONS DES POLUMONS
PORT.A.u PRINT" q, JHiKnl'l g.S PRIp OVlNC*


.. .


Connaissez-vous


d j la Citronnade



' eCOURONN.E?
|l





VoilA une nouvelle I bois, rn 'i 1 ..-t i'.'. l .nee. par
LA BRASSERIE DE LA COUJROWNA S. A.
Essayez une bouteille et vous adopterez cut:tt buisson
avee son arome fin et dcllicieux. En \'cn!y i iD; lirulssrie
de la Couronne er gtandes et peti i: j;uill?. par'-
tir tie einq doiilzines,
Les autres boissors COURONS'E' dij .i t:1. eunnues et
appreci6es a Port-au-Prince et en province sont :
KOLA COURONNE en grades t petite hou-
u tlleei t

COCA COLA
JUS )E RAISIN
SODA
ROOT BEER
Budre la s UoiBsons CouronR ne vt >\ z i vf t', Lic
de mtire une boisson extr&nemnent hy'inicrNqu vA Ia
mtehode efficace qu'empinie Ia Bnirasri:t avec I'aid
de ses machine .pour Ie lavaige de ses ~i ,nv:iles.
"e xlr ue h


~'r ''I"


' ~ ~ NQJVt~~q~i) ~ ~ er:n!IC.::'TE* V 4 .; ";.":;T';i- ".;:, -saj-,,.:~~ :;''" c P~lf;


Pit. PA 1111CRp


~ktitie g,


coh I i;tl ff1 'a ,; I4 j I tflPtaisantA
Sttitl', j rii [;t di'm Besin-

i Ifj ml i:. i cf,tI aitie EiU
Ir, 1( ; I; 1Vj I i ,t1 I' rI UStfe t~t Ici~t



palre n'he1 1intU, ie 1'eifeo I AI I,
d,"In ,Irch~ilv ct no pf-tit trwnn
J)Vf 1-ra') i'c la 'I m J








hier, c-n fal-ant m tain -:;ca
siri 's f- grand b'rnps (jti'






t;l Ec11les t dllla 1? viO; e't etrol.
pour incrorrdmsFr


14 11 It 11, 1 .( lT! -Q
U~~ es Wit Ittit' CC ('1 WO ('0110Cr Ia


patuepaistfi ~i estl, snare'
(t'8":f l8: i-r ii ( !'il pl~~Ieas t :ine





Oii it i jif0 I 0 tfi ort, i .8 1 ) iio zt1 1
oW ~ ~ < a -iM t( n ue ell-

i~uf lit lii it rcll la'I~h
Hail infl n ai as


;
i
i


" "


LE RHUMI


SARTFHE


9 0~~~ ~F ~~~~~a ih~- ~ ~~ a9,




-W 7


~ t~AtA.SiJ ; rt *Trlrtr swrrs-qt I


i NOV VELLISTE*
S::.... N o. 0
i^^::1^ a Vestal. NPolft j 18s4 ?6MUpbntte *832
Q.: UOTtEN Po04Dn EN 1t80
hr
5ENRI SHAUVET & CIERAQUIT
Drtrtotaurn-roprua ra
ERNEST G. CHABIVET
Seretafre GwMrs t
MAX DUVAL
Adaminratwar :
KLEBER GEORGES-JACOB


LA FAILLITE
DU SENTIMENT
DANS LE MARRIAGE

(Suite)


nales n6cessaires a la paix dut
foyer et a l'Fvolution de la fa-
mille ne competent plus. Le
jeune home, -fut-il mmc
un don Juan parvenu,- sera
desirable pour la jeune fille
et les parents de celle-ci, du
moment que F'6tat de sa for-
tune leur donne l'illusion des
moyens de locomitions pour
les ballades aux fins douteu-
ses. De ces Apres convoitises,
de ces vicissitudes enervan-
tes, de cet empressement a
vouloir jouir par mille com-
binaisons,- si I'4tat de a for-
tune du maria ne permit pas
les plaisirs convoites avant le
marriage, et si, d'autre part.
comme cela peut se rencon-
trer, le mari n'est ni aimable,
ni delicat, s'il ne peut insp'-
rer ce degree d'estime qu'on :'
besoin d'accorder a 'rhomme
auquel on a confit son sort,
oh! que la chain est pesaun-
te! et quand la desillusiol
arrive, l- les plus ardentes se
laissent entrainer jusqu'a la
ruse et i'epouse devient infi-
dele. Tout se lie, tout s'en-
chaine et les efttets suivent
les causes. L'infidelite conju-
gale n'est pas seulement I'ex-
plosion isolee d'une passion
individuelle, iele est au;:si la
consequence extreme et la
derniere resultante des mau-
vaises habitudes, des pen-
chants d6regles qui regnent
dans Ie milieu oil iUs se mani-
festent et qui, de degr6 e!t
degr6 et d'exces en excess, ar-
rivent a se personnifier dans
un acte coupable. Le scandal
eclate alors, avec toutes ses
consequences: la separation
de corps, le divorce... Pour qui
conque salt regarder les cho-
ses d'un peu haut, il y a a,
plus qu'un malheur priv6,
mais une tristesse publique.
On dit pourtant, que les u-
nions se forment dans le ciel
et se r6alisent sur la terre...
Oh! que la po6sie est belle!
nmais qu'elle est triste, ]a ra-
lite. Le domain e-st vaste, ce
pendant, il faut lier les pre-
mieres gerbes, puisqu'il est
temps de conclude. L'interet
social command done, de r'-
tablir la stability du menage
par I'affection dans le maria-
ge- Par consequent, la jeune
fille qui y aspire, doit se rap-
peler que For n'est pas le pre-
mier des biens; et que les
conditions acquises ne s'ac-
cordent pas toujours avec les
conditions morales. Elle a
pour devoir de se soumettre A
la loi du destin et ne se ma-
rier qu'a l'homme auquel va
son affection, en 6coutant que
le cri du coeur. II est aussi diu
devoir de I'homme ayant le
vouloir de se marier de tenir
compete surtout, des qualitis
morales de la jeune fille et dt,
son entonige avant de s'y a-
venturer4 car son seul bon-


heur. dans le mpaviage, resid,
dans la rencontre d'une epou-
se possddant les vertus qui
imposent, joints aux quali-
tks qui-attachent. Par centre,
I'unique ambition de toute
jeune fille a esprit superieur,
doit etre la satisfaction in-
time d'etre a c6te d'un homnme


DIMANCHE 27 JUIN 1987
4 3SJ0 Matinte
A PA IS DU REV
avec Bing Crosby et Marion
Davies-
Le ce6lbre artiste de la Ra-
dio se fera entendre dans des
chansons sentimentales... Un-
amour merveilleux au music
hall.. des scenes de revues 6.
JIouissantes...

A 5 heures 30
Le c61ibre roman de Al-
phonse Daudet
SAPHO
avec Mary Marquet, Francois
Rozet, Charpin, Camille Bert
et Jean Max.
Le drame poignant d'un a-
mour... Sapho eat une ceuvre
imposante et riche en nuan-
I ces psychologiques, Mary
Marquet est prodigieuse de
puissance et d'6motion...

A 8 Heures 30
Une evocation saisissante
d'une 6poque c6lebre de la
Renaissance Italienne...
LUCRECE BORGIA
Mise en scene d'Abel Gance
avec Edwige Feuillere, Ga.
briel Gabrio, Maurice Escan-
dre, Josette Day, Aime Cla-
ieons, Philippe Herriat et
Gaston Modot...
Vous participerez au tris-
te destin de Lucrce Borgia
ane sincere et gen6reuse qui
se d6bat au milieu de pas-
sions dechainees...


PARAMOUNT
DIMANCHIE 27 JUIN 1937
nI Mtltine a 3 heures 30 P. M.
I;a formidable Production de
CECIL B. de MILLE
TRIOMPHE DE
LA JEUNESSE
.'ne Superproduction
a r amount
:.eet C(arles Bickford, Ju-i
i.ih Allen et 5-000 interprd-
ct de iomis de Vingt Ans.
..uLne cauvre ardent, so
lide, saine et conform en
tons points aux gouts de la
jeunesse actuelle...

DIt ANCIHE 27 JUIN i937
PARAMOUNT
present
en soiree iA 6 et 9 heures
Edmund Lowe et Wynne Gib-
son dans
CONDUITS PAR SATAN
Un Film Paramount
avec James Gleason, Lois Wil-
son, Dickie Moore et Allan
Dinehart.


,.un drame d'action m6iel
'ntrigue, qui nous fait pe6
nttrer d:,ils les coulisses de la
Police (fEtat americaine et
nous entraine dans tin incro-
yable tourbillon d'avencures-
...combien mouvant est le
recit en images de la vie de
ces contee avec un relief saisis-
sant, une violence mlele de
details, une v6rite telle que le
spectateur est entrain6 mal-
gre lui dans un tourbillorn
mortel,..



prepare A la vie, avec le droit
d'aspirer et de devenir. Droit
acquis par son education, son
instruction et la tradition de
sa famille. Epouser un hom-
me de cette condition,- fut-
il sans fortune,- et une jeu-
ne fille poss6dant des quali-
tes morales eprouvees, c'est
s'assqrer ine vie heureuse et
tranquilly dan s un menmagi
stable; car vivre, disait Re-
nan, ee nest pas glisser sur
une agreable surface, ce nest
pas jouer avec le monde pour
y, trouver ses plaisirs; c'est
avoir, c'est aimer, c'est admi-
rer;,c'est bien fire.
Anap6ry Dps tItre ESTRII'LET.


- t1 INOUVRELLIST *'" :''


ItTOUR AU DU EL
JU IAIRE!
Depuis Racine la vitesse de,
la justice a. augmenti. I:n ce
moment, A eohclition de deve-
nir octogenaire, on est stir de
voir la fin d'un process com-
mence quand on avait vingt
ans. Ne me suis-je pas avan..
e6 impuniment? La Chicane'
ne voudra-t-elle pas se preva-
loir de ce fait pour actionn:,r
les vicillardsl en aimenu i
d'un droit de long6vvt6? 11 y
a des joUur oih s rioum:: en:,
on regretted la distj'aiitioi (du
duel judiciaire. C itait cruel
mais ca aftiit unc fin. Heu-
reusement que pour attend'
la fin d'un proe ns nous pou-
vons demander de la patience
A nos
NAISSANCE

Les epoux Andre Pasquet
out eu la joie de f6ter hier
soir a 11 heures, la naissance
d'une gentile fille prenorm-

Denise-
La : ore et I'enfant so por-
tc.fi L.Cfn.
S:.,? co mplinients



Lotr ne NatioLaie
an


J1I, Rue Bonne Foi,

Phone 3358

GROS LOT :
DIX MILLE GOURDES

LE COUPON :
DEUX MILLE
LE BILLET A:
DIX Gdes. SEULEMETNT

N'hIsilez pas a risquer, cha
quoe ris, cetle modique va-
leur. C'est un genre d'epar-
gne. Et puis .n'oubliez pas
qu'it faut soutenir Notre Lo-
terie Nationale, car elle vientf
en aide, de son cotd a beau-
coup d'Oeuvre d'Utlitie et de
icenf aisance Publiques i tra-
vers toute la Republique.
Pour outes ces raisons
Haitiens ou Etrangers, ache-
tez done votre coupon ou vor-
ire billet.


Fumez les Cigareltes
LUKY
prepares avec des fines
feuilles de Tabacs Turque
et Virginie,

QUESTION SOCIAL!
QUESTION SOCIAL!


Les gens se marient avec
trop de facility. On peut s'al-
mer, s'adorer. Mais pourquoi
unir deux miseres? C'est ri-
dicule! Ainsi, j'ai un ami qui
gagne cent gourdes par mois-
11 va epouser une jeune fille
qui sait cuisine, repasser, ra-
cumnioder, administer et/..
- aimer, mais qui ne mange opas
tous les jours. Voyez-vos
ga?
J'accorde que la jeune fil-
le, par amour, puisse subir
sa misere sans sourciller, avee
enthousiasme mmme, Mais le
jeune home, avec son sacr6
egoisme, s'iI peut endurer le
mais noului et le pois congo,
deviendra tries irrascible s'il
n'a pas le round pour acheter
une chose indispensable, un
petit paquet de cigarettes.
iRext, par exempl6. Vous vo-
yez d'ici la bastonnade et la
souffletade!
Vraiment, il faut une loi
pour emt icdhe.r ces Sortoe do
mariage ..


RCI, ;RC IEMENTS

Maitre Eugene Kerby et seos
enfants, Maitre Benoit Ar-
i nandi hIs, Monsieur et Ma-
dcame Em. B, Armand et leurs
St'tants, I.- et Mme. Simon
IDesmangles et leurs enfants,
S lie.- I s Armand, Mile. A-
me6lit nd, les families
Lafot ....:\, Desmangles
ainsi ..A.is ts$ autres pa-
rents et allies remercient bien
sincereme L 5oin Excellence
ie Presi ,::t cie la Republi-
que, le T`i tdent, le Vice-
residF ~:; ie Juge Vilgrain
du T ,nl de Cassation, te;
Com .... .ar de la Garde
d'Ha ti, le Sous-Chef de la
Garden ,; .a:i, les Colonels,
Majit. (pittaines, Lieute-
nants te .,sdants de la Gar-
de d'La,:. ,auntonnts a la Ca-
pitale e L-ans les villes de pro
vince, ies :mniployes Civils de
la Ga:-UI d'Haiti, le Doyen et
les J-,gm, diu Tribunal Civil
de lPoet-,'-Prince, le Doyen
du Tribunal Civil de Jeremie,
le Commistaire du Gouverne-
ment 'ib--s ie Tribunal Civil
de Petit-Goave, le Greffier du
Tribunal Civil de Port-au-
Prince, la m:aison H. W- Hip-
wel, leS Sceurs de St. Joseph
de Cluny, les Filles de la Sa-
gesse, les Filles de Marie de
I'Ecole Elie Dubois, les FrP-
res de St-Louis de Gonzagle,
l'Econom1 tdu Petit-Semina-
re Co.iLege St-Martial, le Di-
r eeteur de 'Ecole Apostoli-
-Iule, le Barreau, la Presse, .a
Station de Radiodiffusion
IHH3W, oe group des Etu-
diaints en Droit, les amis de la
Capital, Petit-GoAve, Saint
Mare, Jr:Imie, Jacmel, Cap-
Haitien, 'ort-dePaix, Ouana-
minthe, .: rahaie, Miragoa-
no, Bell" -. it(c-Rii-ire,
Set enfin t.i c.u (ui leur onQ
donned ,. t6moignages de
sympathy I'occasion de la
mort de I :-r tris regrett6e:
Minme. rugene Kerby,
nie ( otilde Armand
et les pr'.nt '. greer 'Vex-
pression ,c leurs sentiments
de profor:..7, i::'atitude
Port-au-'rlncc, le 2G Juini
331987 s [


A VIS MATRIMONIAL

Je, soussign6, donne avis at
commerce et au public en ge
neral que je ne suis plus res-
ponsable des actes g4nerale-
ment quelconques de ma fem-
me nee Carmen Zamor. Une
action en divorce devant lul
etre intentee sous penu
Port-au-Prince, le 22 Juin
1937.

Fernand ST. JUSTE.


Achetez les
Pneus et batterfie
pFederasl


.t...... d -------. ra w *


LA
MEILLEURE
EPOQUE
pour prtvenit le rwchtisme Cist
avant la naissance. Toute
femne enceinte devrair prendre
'EMULSION SCOTT d'Huile
dt e Foe deMore avant la naii-i
sance du b&b; les vitamins
qu'ele content sont ncessaires
pour des as drolts, des dents
saints, une croissance rguliere
ainst que pour donner .d la
resistance pour combattre es
rhumes. Exigea la'lcgitime
EMULSION
SOOTT
REPUSSZ TOUTE IMITATION
Toure 'rhuithe d foii da coru qe
. nou employonu dLas I' MULSON
SCOTT ~aC p,6p.aE dartsd no6 I- b'
ratotelf, en Norvage metnZ oil le pot*
sWon eas ch, Ctoams l pu's trlicta eon-
trle actentifquc ct risaluitre, C cee
hufle crsonent Il p.us grandl nombrc
, aturel de vtramitnr qu'il est possible
td'obfnlr. Ellet rcr ss cormparal o


S -- .



La Librairie Nouvelle

rELEPOwNE Wf

QUOTIDIENS PAPETERI REVUES
CABINET DB L&CTURW
COLLECTIONS A BON MARCH

A. Thibaudet Histoire de la litt6rature frangaise G. 7,50
II. Montherlant -- Lea Jeunes fille ...... .......... 4.50
A Viollis Indochine S.O-S................................. 3,75
:uCoe 8forlza Synthse de 'Europe ............ 4,15
Salazr -- Une revolution dans la paix ............ 4,50
K. S. Chandan Conflits europens ..................... 7,50
Ch. Maurras Le Chemin du paradise .................. 3-
Ch. Maurras L'avenir de 'Intelligence........... 300
(.h. Mlaurras -- Les amants de Venise .................. ,00
Ch. Maurras Napolbon avec ou centre la France? 2,75
Bainville Histoire de France ................ 415
Bainville Napol6on ................... ................ 4,15
bainville Histoire e 2 peuples continuee jus-
qu'a Hitler) ..... ...... .... .............. ..........
Dainville Les dictateurs.................... ......... 45
Zweig Fouch ....................... ...... .... .......... 2
zweig -- Marie Antoinette ............................ 7,50
eig Erasme ............... ............ ..... ....... ,00
/.weig Combat avec le d6mon.............................. 5,2
Madeiin Fouche (2 volunxe).............................. 18.00
Madeiin-- Napoldon ........... .. ...... ............. 3,75
Madelin La Contre RIvolution sous la revolution 7,50
iviadein La France du Directoire .................. 3,7
Madelin -- La France de l'Empire ........................ 3,75
lAuour Ste. H616ne (2 volumes)....................... 7,50
Aubry Le Roi de Rome.................................. 4,15
axot3e --- Histoire de Louis XV ................... 4,15
tCaxote La RPvolution frangaise ................ 4,15
Ch. Benoist Monarchie Franlaise (2 volumes..... 6,25
Ste- A uilaire --- Richelieu ..... .................. ............. 3,75
Lcconni ier. l si .................................. ........ ...... 3,
Dictiunnaire analogique .. ..................... 12,00
Merveilles de 'exposition 1937 .- ............... 2.75
Le Lirre du Jour: Carrel.......L'homme Cet Inconnu... 5,00


*h f