<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03059
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: June 25, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03059

Downloads

This item has the following downloads:

19370625 ( PDF )


Full Text



PAG8S

1o PLUS AMzuR

(JOTIXlEN DWATI


rubt
**^ ^ A* *r ni B



.. -- ^ ^"?,,7,. .*" l it ,, *

QUOTIDIEN FONDE EN 1896


S EINOMEREC5 D'HIER A RE F S(41 F


matin, dans le cadre
ique de Kenscoff s'est
a, imposante et sim-
a fois, la c6remonie
,ale du reboisement
montagnes- Son Ex-
le Chef de 'Etat,
rnpagnaient le Secr6-
Etat de l'Int6rieur, le
la Garde, l'Agronome
, le Directeur de lPEn
tent Rural, les Pr6si-
. Senat et de la Cham-
Diputks, pr6sidait A
ile manifestation or-
par le S. N. P. A.-
ignificatif, qui tUmoi.
haut int6rOt que le i
nt de la R6publique
a cette entreprise de
6 immediate.
igoureuse champagne
declanchke en faveur
ilme et don't Haiti-
s'est fait 1'echo, cha-
r, d4montre avec elo-
le peril qui menace
agriculture si nous nM
ons a temps cette ero-
;ensive et continue de
'nes. Et c'est centre ce
Imminent que le Chef de
on a voulu mettre en
es paysans de Kens-
de tikrcy dans l'elo-
illocution qu'll leur a-
tn notre patois expres-
avoureux et une mi-
aiment emouvante fut
i penehe vers la ter-
; 'attitude classique,
tivateur, Son Excel-
fxa de ses mains, trois
nts d'eucalyptus pr -
ar la Ferne-Ecole de
T. Geste combien ge-
qui connut les accla-
Senthousiastes de l'as-

symbolique que toue
a cceur d'imiter- Ez
isi que le Ministre Du-
d, te Colonel Calixte,
isidents Ziphirin et
et les representants


1w w mme. svm w OP -M---w a


"27.-'4 ~ .t. .. ,. .. Ij ~- ,' r *r s~Ij.~rzr. ~ ~n


?ANDE MANIFES.

rON SPORTIVE

E DIMANCfIE

pronosties pour di-
sont qu'on peut s'at-
. une grande manifes"-
portive ou des records
3 pourront Utre tablit
us.
ite en i'honneur de M.
n Pierre de Coubertin
ronnie par notre Chef
S. E. le Pr6sident Stg
cent, President d'Hon-
Sla RBunion. M. le Se-
a d'Etat de 'Instruc-
iblique, M. Auguste
r en eat le President-
&te compete au nombre
organisateurs de nom-
s personnalitks parmi
les nots avons note
,mile Vital, .- Baus-
:ymour Pradel, Char-
quiere, Colonel P. D.
Colonel Clermont,
Lavaud, F. L- Isaac,
Elliot, Marcel Villard,
;assagnol, Mesdames
4on, Rod.: Barrau, Abel
Paul Salomon, Ginette
ie et tous les directeurs
difffrentes federations.
out Port-au-Prince se.
nanehe au Champgde-


MARRIAGE

11 a Wt c6 br# hier soir au
Sacr-Comur de Turgeau, le
marriage de
Mile. Friday LAn
avec
M. Charles Stivenson.
Ils talent accompagnks a
I'autel par M. Afthur Stines
et Mne. Chiller Ambroise.
Nous pr6sentons tous nos
compliments au jeune couple


L'ADMINItSTRATION
LOCALE DR

PORT-A U-PRINCE

Avise les int~ressa, dI'*a
partir de la date du 15 Juillet
prochain, elle entroerendra
centree lea retardataires le-
xvcution des astreintes signi-
fi6es en vue du recouvrement
des taxes communales pour
l'Ex. 1936-37-
Ce 24 Juin 1937.


Courses du Jockey Club pour
admirer plus de 200 athletes
inscrits au programme. '


PROPOS ET FAIIS

DIVERS



La diversification de la pro-
duction &tant l'ordre du
jour. L'Ing6nieur Agronome
Monfils a, dans une rieente
circulaire, recommand4 a J'at-
tention de nos exportateui's
la culture du manioc qui est,
come on le sait, a3set an-
cienne et tres appreei4e de
nos paysans. Les regions de
l'ort-Libertd, de Ouanamin-
the, la Gonave offriraient, se-
ton les experiences du S. N-
P.A. Beaucoup de possibi!iths
a extension de eette culture-

Parmi les products haitiens
susceptible d'interesser leos
Industries et Commerqants
de la Guadeloupe, M. Rallion.
Consul General d'Haiti, dans
une lettre a la Chambre de
Commerce d'Haiti, 6numere
les suivants: Miel pur, Cire
d'Abeilles, Coton it Matelas,
Bois d'EbEnisterie, Acajou.
Ch-ene; Mahogany, Pite'-en"v-
bres, mais en grtns, Cair A
Semelles.


16 w %VsI A


de la Presse, tous d46rcrati-
quement, planterent, eux aus-
si, qui leur sapin, qul leur ci-
tronnelle, qui leur vetivert ou
leur eucalyptus.
A 'issue de cette crexmonie
d'un charme bucolique, Son
Excellence se rendit A la Fer-
me-Ecole de Kenseoff out elle
inspect les centaines de p6-
piniires prepares par le jeu-
ne Agronome Pierre G. Syl-
vain, Chef de la Station ex-
p4rimentale de reboisement a
Kenscoff.
Puis une reception intime
en la coquette villa du Pr4si-
dent, ruunissait autour du
Chef de l'Etat les personna-
it&s civiles et militaires, les
membres du S. N. P. A. et
E. R. et les journalists. Au
cocktail. don't l leur honora,l
President, en une de ces in!-
provisations qui tombent de
ses 6vres comme par enchan-
terment, demand A nses con-
freres de la Presseb de Ie se-
conder dans la champagne
que mene Haiti Journal,
centre Ie ddboisment de nos
montagnes et en faveur de
leur reboismennt et lear cul.
ture.
II 6tait midi quand Son
Excellence et nous reprimes
la route, vers Petionville et
Port-au-Prince, important a-
vee nous le souvenir imp6ris-
sable de cette tdte e de ar-
breA.
Nous remerelons a nouveau
Son Excellence Stenio Vin-
cent qui, h chaque fois
que nous confrontons une
situation perilleuse inter-
vient k temps, inet-
tant toujours it contribution
son intelligence clairvoyante,
ce patriotisme sincere, cet a-
mour profound de ses conci-
toyens, qQalites eminemnent
elev&es qui I'aur6olent, !im-
mortalisent djia dans la re-
nommee et dans la gloire.


SUR LA BUTTE


Dimanehe prochain, sra
e dlbre lia fe do Perpc'tuel-
Secours. -- L'Adminisi nation
Locale so dri!pen se, en vue de la
r6ussite parfaite de cette ma-
nifestationm
Sur i a h itte, des 6quipes
de la Commniirne ti'availlen:
fidvreusrement Ah l'amliora-
tion des voices principals qui
donnent accts it la Chapelle;
et, ainsi, ils sont nombreux,
les blocs qdi seront entameis
par ces utiles travaux. De m6-
me, les principales Avenues
de la irg-ion sunt cln train t'-
tre decorees muatr le soins de
U'Ediit6 qui, cette annie, rea-
Slise i'illunmination exterieure
Sde la Chapelle, qu'on aura
occasion (de contempler, d-ia
Ce soit4L


C ompliflnts a'u-lX Admi-
nistrateurs Locaux, et, tout
le monde, tan B-l-Air'!


JADI S.
""'. Edouard,


Jadis, Lli:, ,mon ccur d'en-
fant ne vibnait qu'au ac-ordS
multipli.0 d(une orgue d'K-
i e, ,',anx aii !ii1,as vlancds
ys I: v :n c l t -lU'au doux


p rfun; *;f litfneo rt Te1
1i% s bIn'e M ai (- u tai

. Pourta;,. ,,l]i aussi, Le-
i a, cepen & ue gresillalt
'r;u 'e :i t! 'i l t'nt d'uin
'.ann d 'fei; : 'in: du mti ,iuton
blanec 6.eor'f' "oa;r' les Sacri-
fices aux homney't>mon Cur' tremblotai-
alsSi tIrns on;l 4poitrine, et,
man A me so suspendait aux
rythn;. d prieres nmurmrn-
rees ern 'aou, in. par lesMam-
bos, apa,. 'Labius de cer-&
monies pailletbs d'or, etinee
lantes de piern'ties fichues a
leur chevtui-e, a It-urs enco-
lures et A leum's poignets,
quand, a:i.nuil lbs au-devant
des g, -let. d''nail blanc et
les deposes
sur Ia nappe blanche etendue
sou3 ina vofite teinebreuse
du Gras Mapou.-- Elles invo-
quaient les dieux de la brous-
se...
Mais, Lelia, c'6tait encore
jadis... !
Maintenant que dans le8
volutes saves de notre LUI
KY, se precise A me; yeux et
tn moi ce conmple x de me-
lange mystique, do mon Ime,
il essore des chants profonds
pareils aux de,. Assotors
secouant la Nviiut oire, enve-
Irnppe (e Mystbees....
1R'N.



Lire toules cls pages du
aNouvelliste si ro's nm roIu-
lez pas rater la vrnir note qui
vans interesse.

goullrei'uIitemnt nt-c place avan -
c le dans Ie Championnat i -
classeoIent. Bitni q4jv plus d'ui
ne trentaine ,' nmatciteS aient
d6ja eu 'lie,, ll1t tennis-nn
et les. .. < di C u(Pa d
belles rieneont V.S en plerspec-
tive.
Nos Champions Baker et
Roy jouernt mardi.


LES OEUVRES
DU C. H. A. F.


,e (Con. sil A d'Adminis.tra-
tion du Comnie( t Haition de
'Alliance Fran.,si West oc-
cupe samredi drt: con6erences
sur 1Education, du Congres
du 16 a IS Aolt, de- belles fa-
mil t paysannes inm org,-
nisees et don't plusieurs mon.-
bres savent lire et ecrire, di;
sa Correspondence, etc.
Tous les dssriers sur los fa-
milles paysannes ont ete coTm-
muniques. Quatre sont dl la-
rmcs; laureates, avec mrentio,,
speiale, Ce sont les families
de ( C.'omnmunes de I3ait, Oi-
tion-Ville, Ia VN ali1, d( Jai -
110e et LJugane-
Ie, bhnusier intern e a IE-
co'le d Ott' pn-I' lt'"' Salo-imnt fst nto
i erfunt dits mornho dIc Vas de:
I ,is-m(;ri' tI a net.) 11 e.u t iaet
t(e 12 ans. C'est Ie jeunc Hu-
Vf'W'i minnunt it'. now',

S.\ugusi ine Sannon, Las dd
Sl-tris, (Bainet), Altxan-.
the Bornu (L.vs Cadets, V'e-
tion-Villt Jn-M arie La vucht
(Ia ValeCr de Jacmenel; e
ont>ca i <, Uar 1 1 H itla-
AuoI BPat tjiirn', Itugani')"
(ChacLLn t' un Souvenir
ft mra p''t' aphi.
So i 1ait'n- 1 u ce notl
gwest, d, rAiiance franCaiRs
soit imite- Nous adressons.
toutes nos fillicitations enCvs
belies fami ],. paysanna.
aiis ouhliiir lts eastttaE!- di.-
anues qti on crtionbut a c:
g 'and r.>ut, grace a ionv
revouemI ent, i: I r;lapipoirt-
I! sera pub10
Ie Conseil d'Adimini ist ra-
tion a vote une cra-ild f1et
(bal, att 'act ions f]iverses,etc.)
au profit do seos (Oevres. hu-
mraiitaires. Eli arira lieu 1-
11 Juillet. A plus tard d'au.
tries deraitls.


-1 FsIN

I.a Secr'itai irie d'Etat dt:
'! nt6irin ur i'appeii r aux Ctran
gers soiumis aux formrldiit
du twrmis de ,sjour, y com-
pris ceux rtsidant depuis ptlus
de cinq ats surr Ie territoire
que Ic (dbai imparti dans 1'a-
vis pub>li le lor Avril dernit-
p .endi tin Ie ler Juillct 1937.
IPort-atit-Printc, te 17 -i"n

Le Secretaire d' Etat de
I'I n- i r,

S1.'. lt; : VtG' N1';tA t 1),
F.IL C U NHAUD,



REVEILLE LA BILE
DE VOTE FOIE-
Stns cafomt-et voues saterer du
Slt Iomsnln "golnf a tIoc"
t iatrtQ~t~ it ie ver-, vr chNIt jwu r 4mtI rtrt
bdik dat.}l'Inht'tin Si ttt- bHl- ar-i'- 4sai,
V,.* g itsitjt nt 1$i (no tie tdrig t I(.' iti- 1 a It-.'
Ite~lt. rn-Ri gait~t~---i r.,la-tit v'.~' tv 5t,-< { -ct}
tSh'i*, Vti-' (i4'garrit iir- "'v''-"-- ..'hin> at y ii
MF'?L'i1 t t.,**-! V-"a -. v.- .' te r.:; &'idI*r!

4 bfile qut vwic rvt"-'tru 1s ci. Yfa-
1 i*t%, tlPurt a, t:.Hn;;;-i..- f">,n :'<- :I s't-l i -

P. I AKIME,
Sent Distrihuhtfur pour fhait.


10-- ----


S


I


*
F, *
Petit-GoAve est actuell- i
ment en pleine more s.aion-
Cependant il a requ 47 tonnes
de marehandises diverse en
Avtri, tt 26,90 Un Mai, debar-
quees par ]es navires de .1 -
Colombian Line et de la Li-
gne Hiollandaise.

L'exportation, pour IC moi..
de Mai, a atteint; au Petit-
(Go:ve, 2675 raes de caf6, plu,;
de 200 sacs de cacao et 260 k.
de cire pour New-York.
*
*
En vue de faciliter la bonne
presentation de notre miel a
I'Etranger, le Gouvernement,
toujours soucieux de promou-
voir notr(e exportation, vient
de prendre, le 21 Mai dernier,
un decret-loi degrevant I'en-
tree chez nous des barils des-
tines "a contenir notre miel
d'exportation-
*I
|
La rue Mgr. Guilloux s'em-
Lellit davantage- La d6e-
molition des devantures des
maisons est en bonne voie.-
Voila qui va donner un as-
pect agreable a cette gran-
de artere, la deuxibme apres
['Avenue du President Tru-
jillo.
*
Le %'tn1mont de route com-
prig entire Drouillard et la
Crdix-des-Bouquets offxe u:
aspect magnifique. Apres les
remerciements a S. E. St6ni:,
Vincent, le grand inspirateur,
il y a lieu de feliciter le DE-
partemnent des Travaux Pu-
blics, la D. G. T. P, et mmee
les humble; travailleurs, en-
tr'autres, MM- Gabriel et
Myrtil, puisqu'ils demeurent
tous, ces travailleurs, l'objet
,de la preoccipiation du Presi-
dent dd Ia R-publique.
a.
Les trois terrains du Ten-
nis Club sont chaque apres-
midi occup6 s par d'habiles
sport-men qui se disputent vi-
















S :: est
Le vent
Se suis
.. ... je suis


Ma chambre murmure de tristes souvenirs,
et je songe au va-nu-pieds.

Je songe a ses souffrances,
il est mon frere, le va-nu-pieds.
Voyez-le qui chemine, meprisant le danger.
Souvent Ia faim d6chire ses entrailles ,
mais il rit, vous regarded et vous amuse.

Oh! que j'aimerais chanter dals Ie silence lde
sa po6ese d&eevante et silencieuse!


nme.i nuits


Une auto le frappe; il tonibesur la route.
Personne ne s'en approche, ce n'est qu'un va-nu-pieds.
Le passant continue sans meme le regarder;
le passant continue vers ses i.laisirs qui s'estompent
au gr6 des crepuscules;
et I'abandonne seul a son agonie,
ce n'est qu'un va-nu-pieds.

Tout pres, lai, dans un cercle d'amis, la conversation
s'6panouit au souffle d'insouciantes gaits.
A peine si I'on entend l'ultime soupir du va-nu-pieds.

L'egratignure du riche consterne tous ies eceurs,
V'indiff&rence mine la ronde autour du va-nu-pieds
qui git--

Joseph -Justin MONTAS.
TX -4 R


DEPART.

a Mile. M. Mathurin.


Regards 4namour6s


Paysages
Semes du


Un
Le
Le


de syl-
[phide,


ensoleilles,
parfum des fleurs
[sauvages.


coup de sifflet...
bateau fume,
navire glisse, ivre de vi-
[tesse..


Bientot plus rien,
Rien que les blanches vague
Lechant le quai de leur ryth-
[me cadene&c

Anne de CONTRESTAN.


SOLITUDE..

Pour C. N,



Seul, je pensais a toi...
Et je voyais ton ombre
Errer aupres de moi
Comme une vague sombre.

J'ai cru t'entendre dire
Une Chanson d'amour,
Et Venus en delire
Te repondre h son tour.,

J'ai meme vu tes yeux
Miroiter come une onde
Qui sourit A des eieux
Inconnus de ce mnonde.

Un frisson indicible
S'empara de mon cceur
Et mon &tre invincible
En patit la douceur

Mais malgre cet emoi
Qui n'etait rien qu'un songe
Seul.,, Je pensais i toi
Voila' ce qui me ronge...

Marcel VAVAI.,


BONNIE OCCASION

A vendre une guitar en
tris bon 6tat.
S'adiesser A Monsieur Mar-
cel Basquiat au Bureau du
Journal.


A LOVER


Une Halle de 12 m. environ
situee rue Dantes Destouches,
Anciens atlaiers du aNouvel-
listes,
Cette Halle situ6e d4ns la
court conviendrait a tout usa-
ge.\
S'adresser a Madame Ch&-
raquit meme adresse ou de 13
a 15 h. sonnez le no. 2731.


AVIS MEDICAL
C1INIQUE
du
Or. LOUIS HIPPOLYTE~
Ancienne maison
F. Duvignesud
(Rue des Casernes
Consultation :
t 4ha. %Ls p m.


AVIS MEDICAL
CLINIQUE
du
Or, FRANQOIS DUVALIER
Rue dii Dr. Aubry
No. 154
tConsultations tous les jours
de 3 hres. a 6 hres. p. m.


Machine a dcrire Remington
Machine a calculer Dalton
Rubans, paper carbon
Failes vos achats chez
G. GILG.


DEMANPEZ
LA PO MADE
La-Em-Strait
d la Cordonnerie
Mont-Carmel
HYPPOLITE JEUDY
cglihre preparation de
No.Co.o.
139, Av. TrJUUllI
Phone 2182


A VENDRK
Grande malson base, raise
Avenue .du Prsident Trujil-
lo, Nb. 411,
ai


. .. A 'WI^ ..
VAIEITTERA E




VA-NUi W I :l

4 Paid You,
Renaud BLANCHET
tard.
;, las, s'appuie sutr le feu:.lage obscure;
fatigue.


:i-- : |i( r .I ./ .--



Tl 4 one 777


*'Vieat de .metetre a In dn,.-ire mait
k son CGIAND .AB:I;ATI'R.l
corpoapf de pluskieut4 sMt-:'in twch-
mqutes:
1) Analyste cliltriKes
U) Analyses Li'himiqties
3) Arialy-ses mnlustnmlles
4) Analyses agri'x:ce-
it) t[ntitut icd rtechttenes.
Ce lahoratoire eat dt'-rntlrlt "no r&.
volut.in par S dirert ,n i I'ar tl pat
tun rnawriCl Ocvnplt'L, 'pur pis
tive id oale & patr -LI'.j'r.; nl.iUVt 1
pu'il irnptinte en Ilaliti.
Directeur-Professeur :
Antonio Chevallier.
Ex-Privat Docent 1,? Bonn
Conse;llers Techniques :
Dr. Georges Castora,
Ex-Eleve Inatitut Pro-
phylactique deI Paris,
Dr. Cl6ment Lani"r,
Ex-Eleve Institut Po~'teur
de Paris


IL Y A IQUEURS

ET LIQUEURS...

Los amateurs de bones
boissons qui desirent faire un
choix de vdritables liqueurs
surines n'ont qu'a reclamer
la marque d'6lite: Edouard J.
Benjamin.
Edouard J. Benjamin, quant
a son assortment de Cacao,
Anisette, Kummel, Nectar,
Cherry-Brandy, Peches Bran-
dy et surtout son fameux
cocktail X-33 laisse toujours
un gout agreable et merveil-
leux.
Rtclamez done, hers ama-
teurs, la marque: Edouard J
Benjamin chez ses depositai
res; Simon Vieux, Epicerie-
du Centre, Leio Bailly et
vous serez nettement satis-
faits.


OPTIQUA
PORT-A U-PRINCItNN

3rand assortment de verre
et de montures pour iunette,
de la meilleure quality.
Grand'Rue, en face de
John H. Woolley.



CABINET
de
Mes. MAURICE R. ELIE
et
MARCEAU DESINOR
Rue du Centre No. 9;.
.u- .. -- .


GOLO B AN
^s>

Le Vapour MARTINIQUE
S. B. Voy- 165 partira de New
York le 23 Juin 1937, pour
toutis Is ports haitiens, atten-
du i Port-au-Prince le ler
Juillet en route pour les ports
du Sud. De Jacmel ce navire
continuera pour Puerto Co6-
lombia et retournera h New-
York via les ports haitiens,
offrant du fret suffisant.
Port-au-Prince, le 18 Juin
1987.

Win. E. BLEO,

Agent., Gnral.


Fumaz les Cigarettes
LUKY
prlparies atve des fines
feuIIes de Tabacs Turque
ft Virginie


wasB~lrslnwmewffewlare r n~~~lWt~n-uvn'q.~l~'lftrt .L~~


.LEt OUVfiLflMs


-* -,
' savon Patlnolit garde la c-at dt e votre visage pour-
w' ; MuUi oeE do toeit vatre corps Palmolive, aot d'htuilc.
' -?I ; J dri pn r&w, ygard tofart votre pra-r bl' cot rjl uuse,.
l i.n' n' tvft l'. ;n l':- rreonnandi s par S0,00 experts en

bea-t, ,n


i.; I, et soir, masze tous les
uo- .t da visage et an c u a-
,ec ta mousse riche de Pal-
m-fn;ve. Rincez bi.n.. essuye
dv!otw+ st, Votrc peaa e-st
L .!;, i. ',,uce et belle.

I-a-


S Dans votre bain quotidicn.
ii'afl:i! tl(Ut vote coLis aveY
la mousse de Palmolive pour
bien nettovor les poirs. Corn-.
ma vous v nous setiret nettt,
reposie et ramraichie.


.*Pa :i v e 1t fait de riches
huiles d'oli veet de pnale.
UI ne contient pas de graims
animal:. .


Donnez-Vt.n.. '-hiui :enitpne
c0 ShirmnpJUng t a (itc :U^aU ':
Appliquez a ,in. .-- +de Jal*-
molive estir !im frictlonnce -ivenow-.t. I,;inez
bien -.- tsabcth:. ..mpKlte-
el; it. \ -is he:e n1c nt
doux ovyetux et vivitllP.


Palmolive eat falt d'un tn-
lange trft d'hutle dtlive et
...... d ..palme C'et poor eels.
qu'll -nettoie emtbebi -- et
garden a pean jeunu.
-1 1"*


----- --- mm I II III- I --ll II I II II I--

Demne Tue-Ner.tMrIw M
MAflUXo DETS" .
.; h-..,. hI t -M-B.'.'
t n M M .t =
1.1=
ftqAks""


." :. : : *:,.:;i : '*:*, *


I I
S; A : ::"::
:: *. 98ri!

.. .. ..- : 7:* ;?-^ :



..,


c t 'L


-------- ------ -- -- --





r';x t ~ ~T~al fcemmwn~~_~mv~~:.


- E

____________________________YZ rNrt-M .Tr-


SDERj fS NOUVElES DU NDE NN



Rees ce martin par Cable, Radio et Correspondance Airienne

ll rf*h tl(STATIONS HH2.S HIUH, etc.) -cz-. -.V-- .


EN CAS I'UNE
AGGRESSION ALLEMA DE
VALENCE.- 9LaEspagne
est prate I r6pondre a touted
attaqu de e a flotte de guerre
allemande a declare M. Gi,
ral, Ministre ripublicain ea-
pagnol des Affaires Etrang'-
res, Ce rapport a ete fait a 1.
suite d'une reunion de cabi-
net tandis que les rapports
de I'Etranger disalent possi-
ble une attaque allemande
eontre Valence, consequence
de 1'incident du cLeipzig>. Ii
a 't6 demand a O Giral ce qu
compete faire le gouvernement
dans 'Iventualht d'une pa.-
reille attaque, ce dernier a
repondui: saura comment repondre, caar
menant une politique pacifis-
te avec tout le monde etran-
ger, il est pret a se defendre
lui mrnme>- 11 uIi a Ft6 deman-
d6 cquelle action le gouvernc-
meint envisage dans le cas d'u-
ne demonstration de la flotte
allemande dans les eaux es-
pagnoles?> Le diplomat de-
lare : si cette demonstra
tion consiste simplement enw
une parade de navires d(,
guerre en vue de notre port,
je suppose quoe nous demeure-
rons simplement dans le cal-
me>. Mais pourquoi l'Allema-
gne voudrait d'une paeilll
demonstration? Pour ne pas
laisser sans doute dans F'in-
connu sa flotte m6diterra-
neenne. No'us la connaissons
djth repond le Ministre.--
Par ailleurs, il a 6te indiqu6
sans ambages ici a la suite de
la reunion du cabinet que le
gouvernement de Valence est
dispose a ne plus tolerer d'au-
tres bombardments par le-o
puissances 6trangeres. Corn-
me on demand a Monsieur
Giral cquelles former pren-
draient les centre measures
du gouvernement le diplo-.
mate r6pond: attendedz pour
voir ce qui adviendrat>

INTERVIEW DONNEE
PAR UN OFFICtEL
ITALIEN
ROME.-

lien sera prot6g6 dans les
eaux espagnoless a d6clar6
un official italien au course
d'une interview. Bien qu'il ait
indique que des navires pour-
raient etre retires de la flot-
te du eontrole des qgux espa-
gnols, il a ajoute que ceci no
Sveut pas dire que I'Italie en-
Svisage de ne pas avoir de na-
vires dans ces eaux.
QUESTION-- Les navires
italiens permettraient-ils d'ar
r'ter les navires transportant
des munitions aux gouverne-
mentaux espagnols?
REPONSE.-- Je no sai.
quelle action ils prendraient,
mais les navires italiens au-
raient cleur liberty d'action>.
QUESTION- L'Italie ac-
cepterait-elle une extension
du contrile par la France et
l'Angleterre comme pour corn
pleter le cercle autour de I'Es-
pagne?
REPONSE.-- L'Italie s'v
opposerait, car le principle du
control implique un syst6me
ge6nral qui ne pourrait pro-
duire d'effet par F'action d'u-
ne ou 2 puissances- < lant du cas d'une eventuell ,
aggression, il declare que 1I'-
t talie appuyerait moralement
toutes represailles entrepri-
i se par I'Allemagne, le princi-
pe des consultations envisa..
g6es avec l'Allemagne, i'An-
gleterre et la France est main
tenant tombe. Et il n'aura au-
cun effect a l'avenii )>
QUESTION- < tion maritime present de lI-
talie dans les eaux espagnoles
pourrait-elle etre considered
come un controle de facto?
REPONSE.- L'officiel v
d'abord repondu ouin, puis il
declare: faire des commentaires> II3
a ensuite dmnenti les rumeurs
circulant et distant que 50J,00
volontaires venaient de lais-
ser Civil Avacchia pour I'Es-
pagne et qu'une autre divi-
sion a et6 mobilisee. L'Italie
demeura dans le comit6 do
non-intervention pour cette
raison. El e continuera s
politique de non-intervention.


La situation a oblige PIItalle
Set 1'Allemagne a se retire du
systeme de contrOle, maiM
1nous ne sommes )pas respond
sables de ce faith .

POUR LA PROTECTION
DES INTERESTS
ALLEMANDS
BERLIN-- .Un official a
annonce que le navire de po-
che - est part tct
apres-midi pour I'Espagnm
ailemandst,

LA TENSION EN EUROPE
PARIS.--- Les otfficiel
franqaiF, ont declare que la
France et la Grande Bretu-
gne seraient fo-rces de dtfer-
dre leurs interets dans la Me-
dietrranee si i'Allemagne eC
I'Italie font un usage puis-
sant de leiurs na-vires de gitr-
ire planss les tcailx espagn l*.
1ls ont ensuite ajoit(": < te tentative d'action des ita
liens et des allemands sous la
forme de patrouille sur les
cotes espagnoles, sans autori-
sation du coinite de non-inter-
vention, seOit consideSr.
come un blocus et partant
comnie un acte de guerre con-
tre I'Espagne, puisque ces 2
puissances se sont retirees du
Scontr6le>. Les- officiels ont
not6 que Paris et Londres -n 'e
peuvent pas demeurer indif-
ferentes en face d'une pareil-


le situation ,-- L'Ambassa-
deur britannique A Berlin, M.
Neville HeI-nderson est atten-
du pour ex,(pliquer un pareil
point (dt e ant Ministre Von
Neturath et propoeir 'eta-
bli ss-emen, dun control de
neut.ralitt e t de patrouille
sur tottles .s~ It S espaggno-
les par les. flttes anglaise et
fran;aisi-t .-1, o nt en outre dt,-
clarie 'i'ue seutte la France e
I'Anreterro ont le droit d' r-
Ve'r (i fi- perfl insi-t ionner I,
nax m:s j> urc(e tile I'Italit
SI'All'r:nagn n' I participi,,.
Sphi:v c iI'n: iolr. Mais pu-11 ,
, iqut I'toun .v (t B3erlin sont en-
core memrin-es du comite drt
neutralitik, :i France et i An-
glete rrle n' etendraient tpa:
leou contric sans approb)a-
tion italo-;] leImande.

1)I. S \ L.A PRESSED
(GERt:,1IQ(/UE
l: I; AN. I T'n quot:dii.
aio m iandr ;I curit conIcerna,.
Ia presi'nti-e 'is europeenne:
K dent l'';piititn des honnates
S elna t ,i :-ain a(nn- lIa mni:n,
id es oni i"- i'nt f oi"ur *] .
S (d'action dan. citte p.ha.-' 'I-'
d d veioppj ,: ',::. lles n'at-
i 'runt pls- bI ..-oin t'att-endi c
l tes cons id 1'rations inutilement
Sconmpliq ''- I t les egardn;
S'rainno oteux (te Mion-
Ssic-ur I" : 'i les corsair's
S 'ou n '.ore u.n. to:


'I


Dete~es votre prdpre Comptable oz umv!tnt an
Compt0 do Clhque is B anque Nationsir~ d rit
R6pulique d i'aI


- .- -"-. -


0


pas se


DOU BLE I.LGLE
Est le nmiilleur pneu du monde et aussi Ie plus leau

20,000 MILES I)E SERVICE

tIU ROYABLE... CEPENDANT C'EST '0TOUl' CE QilI

A DE PLUS VRAI

GAGNEZ $500.00 en 6quipant votre voiurc arec des pneus
GOODYEAR DOUBLE EAGIk,'>

SEULS DISTRIBUTEURS POUR HAITI :
SOCIETY HAITIENNE D'A UTD 1.2;,JI.'ES

Mallebranche, Gentil, Bo gat & Co.

Fort-oauPrince, Haiti,


lever la main centre les a!-
lemands. ('Cornmentant le
commentaire official sur le
motif des s n es alIlernainde-
qu'iJ strait plus opport n rd'a-
dopter, soit pourr les f'tis-
sances d'assumer la ptrotec.
tion de leur:s int i-ts c omme
c'est norrnalement I'usage,> 1i
Deutiche Allymeine Zeidung/
e'c it : I,ni f, R etich ni I'Italie
no poursui iInt itt-s intnrit ni
eawhe/s-, En n rtii -rant pi

Vune', miis s-''t'' l in t du B (

| 10 -ic ( I iP:-i 1015' t aI
I ;t1i, nfi 4 l -a*nftl 'il.t.n' iCcO ':
'di nonT-i'teitVientionl Corat
i' S d1i M ini.tr' (, 'ing isnO r Nationit l ZeitunKi,? coln-
c' lut quie u- principe fond-





n t] r' t c 'rop rnt
- un .: i '-

.....nlion a i u 't. u't-'

ihn r .s. Les int r-ts dile-








1 ''''' 1'-A l ie




:i t,''' t' iI'- ]i'


S-
t., I t U' -'Q i'5 et> She-
!"O },O i n




S '[ -- navtre"
.N.-''" r.n; ,l' a ; n,
.i..U K r.Ul ;.d -

dle gui : t.- ,.r;i 'genr ai st,>
I crit un :itoril intitul6

tre" t' n ; ichevique do
1:1 enc .


rit' :\ivuy gu'itiiitemen sur
IdemnfTIdr, iikitk! per flsonnc n
osseda.nt ps-s l's S hldtes E>
criturnH.
S',.t :. J. AI. F ED
PKA CX .. V U I .oit-de- i.FI
V Pa:' t-au-rine, <'a-
dresser au Pasteur Mitho.
diste,(Wesleyenne) ou au Pas,
teur Raptiste.


Ai VIS 111MPORTAN



:tt., ... .. dyihu.mitag
qi ci t'cdIct Iitn n t sur la route
I'V i inni, KenseotT, a Di-
rcction Genferale des Travaux

i 14a co.nnnis:;Ince {lii publ:
iu V1'n vue e pr'vcnir (tott ac
cideLnt, I'accs de cette route
est enti&reient fermn6 au
vthicules de hleures A. MI. i
; heures P. M-, jusqu'a not-
vel ordre,


En dehors des
dessus mentionnees
nation est libre.


heutes e i-
;. a circu


Aefhc.tcz ies
Pneus et batteries
qFederaS ,


r


-a 1AY rab- ---,%


,..( -1031


ne


Ull


111e I


il v4


Pei


Ipeuvent


trouiper





pents d'or des chaines mas-
sives attaches A des montre 1
horloge de meme m6ital. 41 Rue 8 o
Des solitaires brillaient.
aux doigts des femmes et ri-
vieres de perle en cascade des- I
cendaient sur leur poitrine ,lONE 335
nue et opulente.
Des rares s'chappaient en
fusee dominant le froufou des I
robes de soie. JOUER A LA LOTER1 :NAT.IONALK, C'EST SE PAYEIR PT
Les dents; ,lans les faceez
bloes dents ans los faE C:.)NFORT CHEZ SOT, OU ETE A MEME DE PRENDRE 1.N
blondes et noires avament des
reflects jaunes; car, ces heu- TOUTES C S DE r' I. PENSZ-
reux s'etaient fait other leurs TOUTS HOS
saine denture pour la re- A ETT rIE AUSSI
placer par cette fauve majes- MATS JOUER A CETTEAUS NNE
t.- On le voulait partout et. BOUCHES DES ECOLES, SOLAG UR lN TAS DE 'MISEIEUX Q
..-- .-. GULIEREMENT, INTERVEMNIR INDIRECTEMENT I)ANS LES ]


,. ..,, .. ... .: .. N. .. *: ... .*. .* ... ,, .. .
i Y *...*.* P1.Sf '- "A1. R0X j0On m o "

P FABRICS V a f l a 8A4,5 SAS REt 26 JUIN- 1937
S l:. a .. :. : ::. l le Pu mouvant : ..t s*P~d Ai re 8.,1
at "',' : .: .... ... :." :. -P..': : .f ..F ; :A
:. .. .. .,: ...~i~E~line ..
Une ehe partit d er ei (. de Hafabour#) une supaproduction
ri ,are les mornes de PhOpital avee Charles Boyer, Danielle Paramount
Sfusa vers le ciel et rpandit, Darrieux, Gabrielle Dorziat, d'aprs la nouvelle de Rupert
sur la crAte de la montagne S'uy Prm, Debucourt..., Huges .
une irradiante lumiere. ave Dorothy W ieck, l ice
D'un gIste large le soleil Samedi 26 Juin a 8 h-. 1 Brady et Baby Le Roy-
Taissa' tomber son voile pour Norma Schearer dan .plus qu'un lm... la vie
laisser voir au-dessus du MISS BARRET .
morne, sa face blanche et or, avec Charles Laugthon et DIMANCHE 27 JUIN 1937 be
Idgbrement teintee de rose.- Frderich March. en Matinee a 3 heures 30 P. M. Iot
Les toits caresses par ses re- Ce film qui a obtenn le pre. La formidable Production de .r
yons amoureux souriaient I iner prix du cinema 1935 pos.- CECIL B. de MILLE .
sous ses baisers et les lui ren- sede une classes incomparable. TRIOMPHE DE
voyaient. Les cloches, en un NorIma Schcarer a 6 ti ne LA JEUNESSE
joyeux concert, sonnaient lois de plus tout fait elle- Une Superproductiun
pour I'Ascension; 6gr6nant neme e'est-a-dire, un miracle Paramount pli
leurs notes sonores plans !'air, de beauty, de charge, dc s avec Charles Bickford, Ju-
qui vibrait sous la chaude ha- duction... dith Allen et 5-OU0 interprb-
leine du soleil levant; le ciel tes de Moins de Vingt Ans.
d'un bleu brilliant 6tait sil- 1)JMANCHE 27 JUIN 1937 ...une cNuvre ardente, so
lonne d'hirondelles, s.'y croi- 3.30 latinde a 3.30 lide, same et confo'ml en
sant heureuses et contents, I AU PAYS DU REVE tous points auIx goouts e li o,
ouvrant becs goulus pour a;- !avee Bing Crosby et Marion Jeunesse actuelle. di
trapper les moucherons qui, Davies, pi,
trop contents de la vibrant Le ce6~bre artiste de la IR- DIMANCHE 27 JUIN 1937
nature prenaient aussi leurs dio se fera entendre plans des PARA.MOUNT
bats dans l'air: les fleurs 6- chansons sentimentales... t : prdsente i,
clatantes des tropiques, hu- amour merveilleux au music en soiree a 6 et 9 heure
I hall .. (-,s scies d reveres C- sn clans
mect6es de rosee s'epanouis- 1 .. des ienes de reves : Edmund Lwe et Wyvnn Gib-
saient, sons la douce chaleur blouisantes... n daS
de 'astre du jour, comme 'o- (' ODUITS PAR SATAN na
pulente chair des creoles des A S h eures 30 n Film Paramount A
Antilles; voluptueuses dans Le celLbre roman de At avec James Gleason, Lois Wi- Ac
leur beauty, enivrantes dan- phone Daudet son, Dickie Moore et Allan
leur parfum; epandant dan SAPHO Diu t
'air la douce joie de vivre, ave Mary Marquet, Franqois ...un drame d'action m~il
donnant 1'envie d'etreindre le iozet, Charpin, Camille Bert d'intigue, qui nous fait p6- .
bonheur dans un spasme su- et Jean aMx. n~' ter dans les coulisses de la
prime et violent de volupt I Le drame poignant dun a- Folice d'Etat amnricaine et I
continue --- Les rues regor- nourV.. Sapho est une ceyvrt o,:s enti -ane dans un incro-
geaient d'une foule endim- Imposante et riche en nuan- yabole tourbillon d'avencures.
manchee. Les canons du Fort. cs psychologiques, Mary ..combien 6mouant est le,
17ylarquet est en ig "'es' Io l Ie
> tonnaient sans relache, iarquet est prodigieuse de reit en images do la vie de .
irrisant le sommet de la for- puissance et d'emotion... e&s <.., vie
terese 'un bouquet de va-. contee avec un relief saisis- Fr
re uet A 8 Heures 30 sent. une violence ml16e de i
Sale ttnto ,de a es entaind paa-
lais de la Pr6sidence regor- ~' une 6poque c6&bre de la Sr es entrance mal-
geoit d'habits charmnares: Les Lenaissance Italienne...A g lu ans un tourbillo
Commandants d'Arrondisse- .LUCRECE BORGIA I mcrtel..
ments coudoyaient les Minis- Mi on se&ne d'Abel Gance
tres et des dames elegantes; avee Edige F'euilltrle, Ga -
mais, I'habit noir faisait gri- briel Gabrio, Maurice Escan-
se mine au milieu de tant de- dre, Josette Day, Aime Cla- N'OUBLIEZ PAS LE
orure.. rions, Philippe Herriat et GALA DU
Le President s'habiilait, les Gaston Modot... SPORT HAITIEN
valets sempressaient ains. Vous participerez au tris- v .
que les intimes; pour le sa- te destiny de Lucr&ee Borgia Dirnanche a 2 heures ', de
tisfaire dans ses moindres ame sincere et genereuse qui 'aprcs-midi.
d6sirs; mnalgr cela, le pli se debate au milieu de pas-. Entre G- 1.00.
soucieux qui barrait son vii ions dchainees... Enfants 0. 0-50
sage ne se dissipait point...
Ceux qui ont lu la descrip- .
tiori des fastueux levers des
rois d'autrefois peuvent se
faire une idte de ce que re-i
presentait Ia galerie diu pa.
lais et Ia chambre du Pr6si-
dent ee jour Ik; c'6tait une
vraim court: De Ppr partout
aux kbpis, aux eidaulettes ot
aux poignets; des goussets
s'echappaient comme des ser-


(u.s poirvez maintetnant rendre vo:i dent,,
us blanches et plus belle que Jefraai --
sslder In grace 'un charmantr ourlre!

s.'n. beon6icierw, de ces resultata pi vous
v .- oa dent nt suivt in wlthcodc Col-
vL'.'. Clogau nr-lole lsa denc... leg em-
liit, par ce qu'i content le mume ingr.-
ent de polssage que les dentistes em-
olont.

a tiethode Colgate comuprend un ma.
"":.'i:r.. l g Kencives pour les rtn.
., .. l" ". i.'. .iL U 't e lu i roaeB .
j iairicci de c nourriture e tre Is
nts, ]a tause la plus commune de la
auvaise haleine :sont enlevvs -- otre
line est toujours douce et agreablo.
Iop.ez ia mtthode Colgate aujourd'ai
rme i


LA METHOD COLGATE*
atin et s'rf, FTrossez.voua seigne ement
Sdents avee de lt crbm e dets Colgate;
"nA -f suparieures de haut en ias, lea
::' inferieures de bas en hauf. Brosset
'rrz,.:h t de de dents avec un maouve-
ut aicireulaire.
tfvez eisettitv ain pou de Colgate eur Vo.
langue et prenez une gorge!e tdeau.
rites passer cett east pluiateurs foat
ire voe dents cn lrugitant dant votro
4che! Rincez de nouveau a I'ena elaire.
,st tout.


RESULTATS

TONNANTS..


mUld el la sanir de
re bouche,
I:sez vos dents
t .d celle mrthode
gate...


I It. i


Sdmui* I* geasrn-
somewn~ ka.,mrts.


ta bimchr


VQOThE DENTIST AU MOINS DEUX FOIS L'N


#"r ~'


Se.Foi


I
*1


S


UT-ETRE UNE MAISO N,
%E ASSURANCE, ETC.


1.'EDUCATION
JOURNEES DE

Le Comite Haitien de l'Al-
liance Franqaise offre une s6-
rie de conferences, les diman-
ches 27 Juin; 4, 11. 18 et 25
Juillet: ler, 8 et 15 Aott 1937,
par MM. L. C. Lh6risson, Et-
zer Vilaire, Aug. Magloire,
R. P&re Surget, F. Fequiere,
Mine. R. Lerebours, Dr. C.
Lanier et M. Dantls Belle-
garde.
Heures: 10 hs. A. M.
Sale: Haitiana.


RATION S, C'EST-A-DIREDE FAMILIES.


toi t


Pour ces raisons

le i)euple en entii


4 iri lidioses,

, doit ioue


-T .3


Ir


i lai


NATIONAL

V r WS ---.. a r


UNE AUTO,


N REPAS A DE NOMBBEUSES PETITES
U'UNE MAIN DISCRETE ATTEINT RE-
BUDGETS DE BEAUCOUP D'ADMINIS-


LOTERIE


S- ---- ~ ~ 1


I -- -- I -- -- --, -1 4 t ,4 --- 1 ----- o w .~-- -


~
: : : ::
~""'""'~~""": 'I'' -.~4~.~! :lh

:: ~':::::::B::
i11
"'
;i:;:iili: .::i: :: .:i:~i ::i :_
"''
r
r
:
::

I~k$49~
,
:: .I
I .
IIL~Elr I
I




"':" "'
4~4'~, '
'"""
~5~
4iI
'
" '''
;
81
Il

II :
ii

i'


t3ag-m"4i "A
rs~urr~~l~r~~-*.- '-~ I~ PCrY i i


i

;
i





''


DU CANADA


- -r c -


( I k'AA-rb*f-44fl1.- W4
COLLEGE MODERN i
Directeur: Lrnst Alcindo
Avenue John Brown
Externat-lnternat : Conditions modigu
Inecrtvez vse cnf ants an :
COLLEGE MODERNE,,

ilcole qui met 1'enseignement a porter de touted les boursea
rkioe qui ne professe pas Ie fbourrage de crfne*,
role qui pre ?re a une tite uniquement .pletnez une ita
te bien faite*,
tkole qui s'attache & sollieiter et A developper toujours Ie
jugethent ce l'6ve.

tes lia que se trouve recratk le corps de professeurs le plus
homogene,
L p2us z616,
les is camp6tet,
t e plus capable, auntout, d'entrainer, par 'exemple,.
section bonnKye et constructrie.
a pEX W--w*rY ------~"^i^^w


k.de Miatteis o

Plute de la Paiu

Rue Courbe et Rue du Magasin de ta
CHAT D'ECAILLES DE CARET, VIEIL OR, UIA.
rS, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEIW
LCESARGENT Et' OR,MONNAIE DE TOUTES
alIUNALITES, A DES PjuI ABSOLUMENT AVAN
.AZMJX.


1 A^"
l Ih)


n grL~~La~a~le'~Qs~#Bb e *nasn4.4 "~8gll~li~Wintr4IOI~~*e~


Connaissez-vous



ideia la Citronace



COURONNE?



Voila une nouvelle boisson qui vient d'itre lancee par
LA BRASSERIE DE LA COURONNE, S. A.
Essayez une houteille et vouii ar o rlterez cette boisson
avec son arome fin et deiicieux. En vented i ia Brassefie
de la Couronne u s gruandcI t p.ct i, p cilt' .; paiC-
tir de cinq douzaines.
Les autres boisson5s COURON'NE (Iti tris connues et
apprkcibes PFort-au-Prince et en province sont :


KOLA COURONNE en grandes


Qt pltites bou-


teilles
COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
Buvez les Bolisons Cournro et vous avrz lltaurance
de boire une boisson extremement hygieniqne vi laI


m4thode effcace qu'emploie aI Brasser>ie avec taide
de ses machines pour le lavage de ses c.:toees.


Co lge Simon Bol ivar

Enseignement Primaire et Secondaire
EnsignemAn udlasiqueai et oderne ( Sectns A4,C)
internal et Kxternal
8, Rue Mugny, 8
Lartat de I'Alliance Fran~aise (C-,, .'4t ion frangain
uax Examens du Bacalaureat de Jio- ::- -1 et Cctouts
de Diction franvaise de Juin 1935 et de Juin 1936).
41 sI ce aux Examens du Baccalaurbat (1rre et 2&mea
parties).
Le oClU ge Simon Bolivar avise les per .-- -t meres de fa-
mille que les inscriptions pour I'Exercice 1930-37 se regoi.
vent toabs lee jour? ouvrables 1 partir ie 8 Hres. A. M.

La Direction.


-- ..--r-r---------- --


(lutbolique m6tal. II syntneti-
salt tout: I le uxe, la plea -
deur, le fast auxquel.s I'hom-
me puisme aspirer stir ce glo-
he maudit ou6 le genre hu
main tend t oublier I'Esprit
pour io': orer qjue la mnatici.r
surtout drctix.: features: I'o
et la science.
-- Cinna 'st-il point en
c1re arrlt'1V, den~anta Snl E-
C cellence?
La rponse fut negative.
II s'affaissa en une rendi-
tation profonde.
L.a I, tte avoc s p, ns,'e, so
rflitait sur' son visage, o
St-n? U tour f'hu K-nme qu'en
Itli pa4-ai tielque chose
(le g rand onu ot terrible, ,t
que ( t'ol ic'nejent vvoulait s'd-
chiJpj l j u i pro lein( 1 intol]-
rbol' {|tu ILli ofltraitu : ou
dre son reprit
11 ponsn- > n doilounrvx

P
I n ,, rle, con
i J V it l i l 'i t- B 41.ip

qtetnce it: e on acte? -our
Iqu i Je ,pase s' attach(et-il <



I i l a eit u(i, n act n ;-
SC '. e U.. n'is ., a lt i ''-

t en
I n t: nvis mouri




e re eIa
e d n e Z : jf a l is t'i'
Ci n p ais n;
Ill 0! .tiI 1i I tant deI tl

a ff e n lai t e s itre i



i' plU, t ?t ia .u
Mi nr ji'"- ( nit" vain

ma, s celtti' date 1'atal, qu. e
lpiit' (If nez [us-tje ia tt a s-



U- to : ii
e nu I at u, jt1suis mo t -
| ',el satan ,n t|)ep rit. a
U .ina, oZ -st Cinna L i

Us U intarLeI i
( i inna i'f ( fur^ a t jw
c i 'es1e ft > 1 ha ) i 'r gutl -
.i ,I'anmbiti: x Quii sait si
so} W \a o41 ie i iiLe nh se enC-
ch( point i'e nsiVl- fi me faire-
Odu tort'
s In ur Vt s- S:4 ( 4 1 ii dk lass (I
couI'. ft un inagnitique euLi-
paU 1 -in :'a n prt'-s (h;
, |p-trmn d'hiann/iu' du palais.


rtANDE LIQUIDATION DE LUNETTES ET
Lwwttes et Verres de ious numnroe
Montures en nickel iroxydable i
Verres ovales au prix de de $ 1.$ La paire.
La liquidation durera jusju'au 15 Novembre
Imot


VERAiBb


A. DE MATTERS & Co.


Mtn r-


---- r \A/r W
w ow i .,5 ~


U. 0*


c'est la quintessence

DES


meilleures vari tes de cannes


d'un vaste territoire


reunissant les meilleurs terroirs.


A DASC do tOb1)*l. n TOLUdeEUCALYPTOL


'outr AOREAIiAScONs RAtAriON PARPArrfT
tqU RHIFMUE, RONCHITES1 ENROUEMNTSI
INFLUENZA, 4AFECTIONS oDs .POUMONS
PORrT-A) PRMl 9, trfiniieiL, rfust oVInCts


PA~
trv Flt
8 ~i-JulP~


GOUTEZ E:TCOMPAREZ4


t-L*-tA01W-X- At4 t-&-'- S,


4 f
5/^


Le fal~t esrt 1*fcontest~ble


i-
i.


a Tl


m


RHUM


SARTHEt


U-est ce qui


s oi ,pv ro l lai


.. L .


~-cug~ .


P --- -"


-~-~-~----L- ---"-`~ ~'


-"'4 < NOUtVLLISTEh


StCURITt, COMMODITt
NI est imprudent de garder 6 fo molson,
oo to feu et te vot peuvent vous cauer
desdonrmoges krrparables, vos policts
d'oswurances, hypothiques, titres, Eon-
trot$ et outres documents prfdev& Un
coffret do sOret6 6 Io Boque Royoal
coOte peu t vitt tout suiet d'ifqui6tve.
LA
BANQUET ROYALE


PR FA41wIkR


It


pa


I


4PW-lq~


S


I


1


LE




:ii.iii-:
:::I:
~Bi


La


* PAO# B M I0 fA NOUVETAS;VIA i- V I iq WV'. tFvrrrrr nmrCn.


aLE NOUVELLISTEx.
Rue Feroa No. 69
Botte Postale No. 135. Telphoe 2S232
QUOTIDIEN FONDE EN 1898
Par
HENRI CHAUVET & CHERAQUIl
Directeur-Propri tare
ERNEST G, CHAUVET
Secrdtaire Genral :
MAX DUVAL
Administrateur :
KLEBER GEORGES-JACOB




EVE EST BIEN XEE

D'A DAAM


La Genese nous a aupri-
qu'Eve sor'tit Id s(1 ein i'A-
dam- Que de plaisan-te;i- b.
zarres n'avons-nous pa r4--
veeCs pour ceeber l cetJ e bCj
se qui nous p'arai>-a i-;p
sible! Or la Sc(i'-c ,n r a t
Ce noe, us reselrvC0 i 'C tVs.-
des surprises. A in 1I ie b'
d'operer uin bonh n i- '.- so -
xante cinu ans id'. nL' e me,1
au vent ie,--- la ifame se c:
(t'Adr i. ... et cettc tumleur
va"il u 11 c ur, dU,>e If.itbres .t
un cr'veau, niais o- Tam.u
Tfuit coiine Eve!
Notez qu'il ne s'agit p is Fl
tout d'accuser un bra e ho n -
me dttre vicieux. Le m naheu-
reux a bien engendre tou
seul.,. Ia confirmation de I .
genese du genre humail- K.
c'est bien dommage, ar c'e.-
avec plaisir que je vous an-
rais conte des details croustii-
lants que vous auriez savou-
res en fumant un, :-St'endid ,


AMICALE DU SEMINAIRE

A Occasion de la Saint-
Martial, il sera chanted en tla
Chapelle du Petit-S6ntinai'e
une Messe solennelle le Men-
credi 30 Juin, I 7 h, 45 a. m.
Le Bureau de I'Associatior.
Amicale de St-Martial s'em-
presse de transmettre A seo.
Collegues et 'a leurs families
Paimable invitation h y assis-
ter qui leur est faite pai le R.
P. Superieur du College St
Martial. II serait. tres heu-
reux que l'on y reponue eU
plus grand nombre possible.

Le Secr6taire-Gen6ral,

Louih E. ROY.

Itt

DES TOLES A ACHETER

On demand des t6les er. bon
&tat.
Prtire de s dresser au bu-
reau du journal.


kENTE PAR VOIE PAREE


On fait Savoir a qui il ap-
panrtiendvla 1'on vertu (dun,
,,obligation hLypth6eaire en
date du huit mai mi] neui
cent trente quatre, enregis-
tree, soustCrite par le sieur.
SN export MoiiS, demetirant
Saux Gonaivt's, au sieur Bruns-
Swick Bernier,' proprietair ,
i &crneuranL en la meme ville,
i tent6 au No. 711 pour 'e--

tiS a im.eretst un comman-
L '-''nln rON date (u six mars deo
c-n -nnee, reSte sans effet;
,i'n ,ingement contradictoi-
onot -rendu entire les par-
s .ta v le Tribunal civil dees
'n\:-.s, el vinst cet un mai
n A r'n1 ent si-gnifie-


S- n\ tede F a vent.'
pA t ii'e an plusi o lFant et

ude <-t per i, minister de
(ier Jules Debrusse.
M.<, aux .onal(ives, rue
i.i.nlt: ie, It' ,endred; qui
-r. deux julet pi'ochaain.
f>s dix henI'es du martin, d'u-
naison ise e1n eette ville
t onalve<, rue Libert6, it
: fgaie Est de cette rue, im-
No -35 pour iexer-
.-i (1 0 c 'n 'urs, de la countenance
Si. cinq pies de faarade
..r ..- STente six pieds de
Vruollndeur, bornee au >Nord
par' li ernitiers de feu Ma-
. Hame lulitrIe, au Sud, palr
IcTer-t Thebaud et par Ma-
t -. Marceline Damier, a
'Est, pj:.: !- hri-ritiers de feu
Saint-Huert Denis, et A
'Ouest, par la (lite rue Li-
itertt., suiv'an proces-verbal
d'arpentagep en date du seize
avrii mni huit cent quatre
vingt louze, enregistr6- Ain-
Si (Ju eeot imtnuble se pour-
suit, comporte et s'etend sans
aucune exception ni reserve.


La dite vente aura lieu sur
]a mise h prix de Sept mille
cent soixante treize gourdes
quarante centimes. G. 7.173.-
tf, montant en principal, in-
LtrtcsE et honoraires d'avocat,
non comnpris les frais de pro-
cedure .et- non comprise l(es
charges de l'enchere.
Aux requete, poursuite et
diligences du sieur Brunswick
Blernier, proprietaire, demeu-
rant et domicilie aux Gonal-
ves, ayant pour avocat Me.
Lys Latortue, patented au No.
97, avec election de domicile
au cabinet de Iavocat consti-
Lue, sis aux Gonalves, 51, 53,
rue Clerveaux.
Contre le sieur Nexfort
Moise, debiteur hypothecaire.
demeurant aux Gonaives.
'Le. Notaire charge de la
vente et f'avocat- soussigne,,


l@

f


Certaias iusecticider utoirdisse-nt lte
raouches au lieu de les tuer. BientGt,
lltes recouvrent leurs ailes. Pour
votre scCurite, exigez I fLF. FLtf
tue vrainment les insecttr,... et
paur toujours Ne tache pas. Nou-
veau parfunm agreable. Exigez le
bidon jaunf it bandre niir ert soldat.


p ~4sp~a.~


UNE NOUVEAUT-I
La pouJrct i r. i'r6it' I'I I'
r aIt luervcir cu.rtr e sit-
nal'eu CafdrdA., F"o:r-rti.
AA&Cdinld iC fAUJAt t.
&


QUOTIDIENS PAPETERIE RI VUES

CABINET DE LECTURE

COLLECTIONS A BON MARCH

A. Thibaudet Histoire de la litt6rature frangais Q. 7,5~
Ionherlant Les Jeunes filles ......
i Indochine S. S ............. ...... 4,
%..L&iL 'iorza Synthese de 'Europe .. .,. 4,
;,;aaa. U tie revolution dans la paia x ...... ... t
k. S. Ctandan -- Conflits europeens .............. 7
.. c. iiaurras Le Chemin du paradise ........... ...
S. iIaurras L'avenir de I'Intelligence ........ 00
Ch. Maurras Les amants de Venise ............
C h. Maurras Napoleon avee ou centre la France? 2,7
i;ainville Histoire de France .. ............,..
;ainville Napoleon ................. ..........4......... 4,15
ainviiie -- Histoire de 2 peuples (continuee jus-
qu'a H itler) ......., .-,. .... ........*... ..... 3,00
iJainville -- Les dictateurs .................... 450
; -,eig Fouch6 ................ ....... 6
weigh Marie Antoinette ........... .......
weig --- Erasme .................... .. ...... ....
weig Combat avec le d6mon........ ...
ladeiin Fouche (2 volun .es)................. ....... i8G
aadlein Napol6on ........ ...... .............. 375
Madelin -- La Contre R6volution sous la revolution 7,50
.adeiin -- La France du Directoire ..................... ,m
i.;u uii n -.-. La France de I'Empire .......... ....... 3,7
Au orv Ste. HeIene (2 volumes) ................ 7,0
Aub Lo Roi de Rome... ......... .... ..... 4,15
axouc -.-. Histoire de Louis XV ... ............ 415
GaxouL -... La Revolution frangaise .................... 4,j5
C'h- Bejoist -- Monarchie Frangaise (2 volumes..... 6,t2
Sle. A ulkire --- Richelieu .... ................. .. .. .. 3,75
con ., .. ..... .,, .. ., .... .. 3
uictionnaire anvlogwque ........................ 12,00
M!eorveilles de l'exposition 1937 ....... .......... 2.75
Le Lit dau Jour: Carrel......L'homme Cet Inconnu... 5,00


B INSTITUTE TIPPENHAUER
Recorinu d'Utilite Publique par Arret Pr4sidentiel
Est la plus grande Eole laique de Port-au-Prince.
C'est la mieux organisee, ou 'lon trouve: la meilleure pen
sion scotire avec a sa base : la discipline, 'hyginre, le
:,port, r rd'e' et ie travail; Maternelle pour tout petits de
. a an; Pension pour enfants de 5 A 12 ans Methode ex-
rellent, p',-r les Courn Clamsiques de la 12e ( la Philoso.
nhie.
M ', .,. rnpide l sure pour 'Etude des ,angues vivan-
tes et ieo curs Commerciaux de Dactylo, Steno, Correspon-
d(ance Cor -rciale, Comptabilit4.
Les Rar'.iers diptimes de I'Ecole font bonne figure
dans topu i- s professionss tibirales et dans toutes les
branch& o't'tivite.
Let /'- awinees d'existence et de success sent la grantie des
famni ., i .tette annee encore 85 pour cent des eleves reu-
.issaic i avec brio aux examens offciels du Baccalaurbat
et 99 ; cent de Stdno-Dactylo et de Comptabilite.
s..a tiser /i57, Rue L'rmsrre. Phone 289 -
4 ,-nex Rue Capoi. TldTphone 3296.


DABLESTt
FAIBLESSE


viNe l SlROP
,,4,ggag


Akt & onm- Derschiens
Hm;rOiebIn.o R6g6n6rateurt du an prqerit par rA'lite m6sdi te
Sup6riour a Ia viande crue st ausx errugineu~x, Ad daa-ti s 8 as pitaux do Prist

''""^" ^'"^^at'i'^''^


?;.... .. C

RL E R(CIEMENTS

ET P. P. C.

Avant (, partir pour I'E u-
rope, MA. et Mrnle. Pti jrr '
Elifo. :s',ijnlresse (Ie renmt' vice
bien s;:nieb'ement les tI mi..
tant de Portwtau-Prince cie !o.4
Ia Province (qui letiur on t
inoignL des marques doe yii-
pathie a l'occasion d(u utod
de lcur frbre et beau-fQr'r'e
Jean F. Elie,
survenu A New-York ie 11
Juin 1937, et les print de
croire I leur profonde Ucon-
naissance.
Port-au-Prince, ie 24-6-37


donneront toi ls i' o e l.. e
ments ilL'ct?-:a: iires.
Gonaives, le 23 Juin 1937.

Lys LATORTUE
1 '4"'


IEN VOYAGE?


Nw hlns i iPas I#


M a


Elle combat Ies douleurs Inrttendues et .perslisntes


Ce cliche represenle le Building de la ,aPharmacie CASTERA>.- C'est une construe-
tion qui fail honneur 4 'architecture national. Le dunarmism el le savoir fire des jen-
nes qui ont cred cette important organisation ont su y meltre du gout, de la science, de
la mithode- Nous recommnrndons d nos lecteurs de visitor les diff rentes sections et dO-
partement de cette Pharmacie, don't l'ouverture a marque en noire Pa/ys, lout comme
('inauguration de Rex et de Thorland, une ere nouvelle :
Progres, Civilisation.


-- -- -- -- .. .. .. .


------------- ... ........11111


: ::- ;,' .
-* L F t ".l.A .::3];OMtVaA 0,410
... Z ; : :



ibra rie Nouvelle

rELEPHIoE &


F
'r


I r


I