<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03057
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: June 23, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03057

Downloads

This item has the following downloads:

19370623 ( PDF )


Full Text



PAGES
ul. irs A'NCXlN

,i Lli N ri lIM


.....





QUOTIDIEN FONDE EN 1896


I. .::. .;1.. t..6t *. .. rA

EAI4ST 0 L#Av&T


It


42&me. ANNEE PORT-AU-PRINCE, B &ITI


MERCREDI 23 JUIN 1937


CAUSONS UN PEU


mnees paraissant les
tes, les plus positi-
eur domaine philo-
c'est-4-dire, leur
e suppositions et
'ses. Mais ces sup-
sont n6cessaires
es permettent ou
naintien d'un faith.
cyance, ou bien la
on a ce fait, a cette-
i'autres v6ritbs plus
Saux conditions ac-
I'etat present des
nces- C'est dans ce,
eux le eroire, qu'on
science est un 6ter-
.oire.
element, dans to.ute
y a une parties bien
en forme la struc-
ui est Vtceuvre des
eumules, reprisen-
ne suite de genera-
vants.
lines decouvertes de
planss le domaine de
iologie demeurent,
la plus solid des
!s aux assauts r6pt-
ntem rains, il n'en
mIlen de quelques
J'Auguste Lumiere,
res, celle pronant le
hereditaire du vi-
culeux. Cette ques-
jours fait Pobjet de
discussions entire les
e la science bactd-
Aujourd'hui en-
)htisiologue3 ne c.-;-
rechercher la solu-
wvec se6rnit6, qui a-
i d'agressivite.
avions, dans notra'
chronique. annonce
tion de M. Joubhet
ns cette querelle do
II s'est retranchl:
autorite du Dr. Tis-
4seur de physiologie
au Museum d'His-.
urelle de Paris, et
minents chercheurs
,mer la non-conta-
la tuberculose.
avoir (lit, la fois
que M. Jean Ros-
I'occurrence defen-
a science officielle
fait d'elever sa pro-
1-contre. Et voici
jeune Dr. Constantr
ec toute une kirielle
stations pour soute-
iveau la conception
it chire. C'est dans
tales de Medecine
> dirighes par une
e grands m4decins
Sfoi du benedictin il
idre sa voix enthon-
aelle: Lae Virus Fil-
Fonetion: du Probhb
re6dit6 de la Tuber"

Andre, ii faut PIa-
fait amples mois-
ionnees es devan-}
ciens et modernes)
:r6 leur renommee,
t pas ai obtenir, au
de leur these l'uni-


des phtisiologues.
e probl me demeure,
:ontrovers6.
ivant meime d'entrer
de notre sijet, il eat
'e de fire une mise

rtisans'de la non con-
de la tuberculose
t-ils 14 thbore de a-


transmissibility par h6redite
de cette meme affection et vi-
ce-versa? A notre humble a-
vis la question ne doit pas so'
poser de cette faCon, et rien
ne dit qu'il faille garder !
position in extremist.
Une maladie contagious.:
ne pourrait-elle pa.; edte hI-
reditaire? Une rnaladie heri-
ditaire ne pourrait-elle pa.:
6tre contagieuse, autremen:
dit quand j'affirme que ]a tu-
berculose n'est pas contagieu:-
se, s'ensuit-il que je sous-en-
tende son caractere h6r6di-
taire?
Ce n'est pas sans raison
que nous posons ces questions,
puisque tres recemment Ie
Dr. Andre argumentait en fa-
veur do la these do non contt;-
giosit6
Ceci lit, revenons a no;.
moutons.
Nous mettons de cote I'his-
toire de la decouverte des in-
finiment petits, qui risqu;l
d'enlever tout int6ret a cettt,
chronique. Nous ne voulons
pas, et pour cause, nous emr,-
arrasser de trop de citations
II existe, dit-on, un rap-
port entire les virus filtrant et
I'heredite tuberculeuse. < il est reconnu que ee-s matt-
riaux specifiquement tuber-
culeux sont transfuses et pas-
sent du sang de J: :::'I tCu-
berculeuse dans la cii'-t: itie:n
foetale lhi favour an Iitr'
placentaire>). Si je croi com-
prendre, le virus filtr'ant e.st
I'agent transinettur du .r,-
me microbit'n Sans ii, li
question de i'hr.dit.' die la
tubetrculose ne! -' v u-' ]a
pour les partisan:. dI. 1:.onAin.,
de cette thtou:'ti
Voyez-vous, je dismc:to, j'e -
saic de conmprendre aills au-
cune pretention de ruiner la
the tide de qui que ec soit.
Un point capital a exami-
ner.
Les bacilles dr Kioch ]posso-
dent un trts h'au degree de vi-
rulence. D'oml vient qu'une af-
fection tr's grave chez la me--
re n'ait pu avoir aucun effect
sur Fenfant dans les pre-
miers joirs di la naissance
au point que ce dernieri puis-
so vivre pendant un grand
nombre d'annes aalors que cel-
le qui lui a donn6 le jour sue-
combe (le cas se prtsente sou-
vent) apres queiques jours
d'accouchemont, emportte, s'iI
vous plait, par la terrible ma-
ladie? Les microbes charity;
par le virus filtrant perdent-
ls leur' degr6 de virulence,
arrives dans la cellule? Ad-
met-on la presence dnns lo cy-
toplasme et dans leo chromo-
somes d'une substance capa-
blte de diminuer ou de neutra-
liser Paction pathog6nique
du mal? Et le placenta? Se-
rait-il inattaquable malgre sa
violation par le virus morti-
fere? Autant de question ri-


clamant examen et discus-
sion. Les bacteriologistes hai-
tiens vont pouvoir m'telairer.
En attendant, Hippocrateldit
ou, Gallien dit non...
C Q.


Uire en ge. page la listed des i.
re de ta Librairie Nouvetle4


PROPOSE ET FAITS

DIVERS



Le 13 de ce mois, a l'occa-
sion de Finauguration de son
nouveau local, l'Association
Jaemnlienne des Trois Art '
organisa unec brillante mani-
festation au cours de laquelle
son Pr6sident, M. Julien Ni-
colas, prononga un docte dis-
courit, tout mraill&d do remi-
nih-encies et de citations hIu-I
refuses.


C'est ce soir que Mme. Su-
zanne Sylvain-Comhaire pro-
noncera, au Cercle Port-au
Princien, son interessantc
conf6'ence sur les indiennes dan.s les contest
creoles> >


IDa:ns le Nonl, uno equ i1 '
nmutnie de tout I'outiliage le-
cessaire vient d'cere forniee et
place sou.m la direction d'un
Agent Agricole. Sa mission,
dit le Bulletin de la Chambr'e
du 'onmmer'ce, est t obtenit'
une nr.icileiure lprest'iitatiCu'
de nos ur i'angs xprt
tion. On croit quo, dans un
laps de temps relativemen'
court notre exportation d'o-
ranges atteindra le respectn-
ble chifre dion i.
caisse 14e pids d lIa ido '.--A
sInai-.':: ?'(1 sd de 20 "i rt1 -



Au (Caycs, e S. N' P. A. :
Oi0t c, nCo'I$ I (it'







qudque :O:vs tie viraiient I
extraordinaire, i en jpger
par l'expost qu'en a faith M.
Edward F- Roosevelt, Ce s-'.
ra, l it-il, tune manifestationC
gigantoeo:qu de de 'art et de 1a
techniq:; e (lie Iti110mii 5ne oc.
casion unique pour un pays
comme Haiti --- lont les nm-
ens cdi pubhlicite sont fore.
en pt rear{ints-: [io f-' rs '
tcon iite .eY (is re0sou e.i
toulurIstiques Ct ses pro(iduit -;
d'exportat :lo, A utn public
value, it),:' Its oirgmanlsati'urs
eux-ninets, n ciqnquanlc mail-
lion-s de visiteurs-
'an e t ri t ^ ^1l;i\


REVEILLEZ LA BILE
DE VOTRE FOIE-
Sans calomin -et ous sauterez du
iit-fe main "gonfd4 bloc"
Ii raol tiui; :e (, I j, LtE,.tj .,i'O ,i.ir Ua C
de bile duaas 'te-an. t ;i .. It t.iie arrive mrit,
vw altment'a r tkcta Ittn gaz r'otais sranieal, yur Pteja eon-
nti?,. Votr orreanlt*"me n'ntntiaolnne e vols
et. am er, ab tua. Vo's v'ye-z t nrt e acir !i
tLe i inatUii' ai*flt do"i yaUtfr. Ufi,. asik
or n i in oat u-'. M'1t1* It*
PETI'I- s i' rI, F CARTKIthS p tei
FOl.tcanrt Ie lvutivoir It' wutr e ttIbrrt itau
de laD Y t aui reAfcnwlrtt d't'Iplnaib. V JI'-
tWes. doiuc.% t, inrta ntr. nalar tt .l av iLtr iA
bile. 0Iig k, li Petites PlIfula$ Cartsar, Iawcif
SVol:c. Touta Pk-rawael.a,

E. IHAKIME,
Seul Distributeur pour lftaith


Lire toutes les pages d
((Nouve llste Di rus t voilu-
lez pas rater La Zrawe notl quil
bor& inressc.


LE REBOISETMENT



On se rappelle tl cri pousse
dernierement par notre con-
frP're taiti-Journal contre la
pratique depuis qucelque temps'
adopt6e tdde t'boiser nos ter-
ir d( mnomitagnes.
L' ri'hid'di-nt d la ICi&'-pu-
hliquo, 'oinapr.enian. J danger,
a vitte pi,". l a questionn eh
main poir', coinmme d'habitude,
lui doiner la s olution q o'i l,.
comporte.
Nous avon.l aujourd'hui tle
bonne0 cu d'atnnoncr que c'est
domain que S. E Stenio Vin
cent monte A Kemscoff pour y
inaugure' ]o roboisement,
c'est-,- diri c i detour h ]a tor-
re o'i so touvent nfoulis, la
ric.s, honneur de notre
pays.
Nous tflchei'on domain dle
ienseigner nrus lectcurs sur la
cer6mon i1 q(1i sern ]:r-id ,
par j Pi-6si(eLnt do le K6pu- I
blique lut-u'iu n.
.. .


UN ASTROLOGUE PREDI7 '
LA MORT PREMA. TUREk
DU DL'(CE POR 1 910





S l\ar nL ''a

(c om'> t l s c ''' I-
souI t -t !ui ,


O t t I' l 's n. iii nd -
t-t'''. : ,u t, it iarg cn.s. ;





113".. IC I'ex-rt"1
bdouan it 81 W1p6' hu1 i
son Al]tes it'' ut, J Duo do
sovWindso iutonantui tvoi
ci lrsa L; :-u& ni centes:r-
Dousbo I Kul ale famelux
tast. ogi Ue jontils, pirdit
,-at -on da'I' ]f.;'s moin(hre.





et qu volicution vigoureuse
ide o ps) ; .e dc rsentira.
Edouari VI 1, nii]ourd hui
son Alle^ : ',a':-, I:e Dmc dc
Windlse. :;l !ii:i:ternant voi-
ci le, i,,,svd ec c i-eentes :
DounIho ]l.ud~na, le fameux :


et q]ue 1'evolution vigoureuse
de tiln pays ,'i n rcssentira.


A VIS


La Secritairerie d'Etat dt:
I'Interieur rappelle raux itran
gcrs soumis auxi formality
du permits de sajour, y corm
pris ceux rasidant depuli plu.
de cinq ans sur le territoire
que le dI61ai impcarti dans 'a-
vis puii6 le lor Avril derntier
prend tin le ler Juillett 197.
Port-au-P: rince, le '17 Jin
1937-


Le ec ttf aire (1 tat d'o
a t .'int&'ieu',

F, D[)UVIGNF AUD.


DES TOLES A AtCHEt ER

On tl inandle dt ; islMeIs r ( oi
6tat.
PriO d' .;ad e r I't hu-
reau du journ:Itl


Acheter lf's
Pneus et batirwa-
died erba


LE DR VILLARD

REMERCbIE
a oyn viano
rmaK I


Profondiment emu de tl
grande sympathies dliot ii a
ete i'objet durant l'e jur.s
penibles de sa suite et gra1V
nm ladiet', et da(n1 l'imt >o;sibi-
lit6 de s'adressr a h chacull vn
particulier, le I)r. Elie Sd.,
Villard prtsente ses vifs rI,-
m1urciemunnts. 'i tlo:. }v: !,ami
de Pfort-au-PI'ince net doe 1ti
Province qui ont :prt;te lt-
unrgoisses de sat fainille et tout
specialement it 'S confr~Irl'
(i lui ont ttnioiund tant rie
devouement t tl d'afiction.
Devant s'absentetr u pa
pent danit (iVIuUel '7a .t-,j.caini-',
il renouvt'lle it toN:s sat pa
viVe 1'&COtflull1ssam" .


JOE LOIIS-1?RADDO'K


do.' ait met_ re aux I'. -'
Pi ''; k, champion d"1u ';unr'-
(i: it ,Jox Loui., It raiTU r,:
noir. a cu lieu hier I1;1. J-t,
I.iuis, japrI's ,,ndu i- it -'
porta sur .no' r,'idJttouth a >,i-



C("REDO

t WMrrvel SurprIq.

Puisqu'il t'aut adler an \ar:.
ars-c ^*>n Bine tonwi, je nerui's
l ieia, gaide p ar Ia ,amn-A
cnlst inte de t:i ycux- Ik :e
voyage' inttermina ltt, m.e vn>-
la revcnu piile et Olc:1..
Mon 1 emur einglit par l.s tur-
pitudes hunmaines, sai-nm, ft
tt-o gFoutte i de u::in: ht. routt'i ,hatt tu -
J'ai ainU1 1I1ia; e n'ai ja-
mrais ha .. j'ai aimt' ce qu'i;
ne faut janma A,'in 'i, et j'i
t mpoisonn, mIa vie. 0 fem-
me!... Ne is pas offense,
Llia! Vnte stcur de tn1 n lfAi,
me port eD80n 1on $-in: tle nme
rnourrit de son lait; dei ses I'-
vres, de ses yiux, j'aptpris
routes les tendreses du pur
et verit ailc t'irtatir vsur torire,
et elle me nominait, devine..,
son divin Amour... Et...
--. Non, 1t'n, ch t...... tui
bla.phni mer as. Tou v lti, ruste.
Reste! j'nrro -rait ton ca-ui'
d'naroniate, e't a La- KY dis-
sEip'era tes r macturs,- qtuadtl
Ilontelnt el n colntila t'rdu't_
S#s bleuces aralhsques
Out, 1 ia. jv tJC crt' i :' ..
git'N,


ECH(O 1DE LA


CROIX-DES-RiOtQ7 !K TS


Dans 'aprP -.r-midi tie simi'-
di 19 courant, la Commune
de la Croix dos Bolqutets &-
tait en flte. On eeltbrnit i 1''-
glise Paroissiale de I'endroit,
le marriage de M. Adamn Ct-
lestin avec Mile. Enilic EIn-
lien.
Les distinguts conjoints
furent conduit. :i I'aute! par
Mmne. Lespinasse au bras de
(VM- Joseph lIen naud,

| (Ver suite en 6#me ,atge)


*-y C -' y


No. 14.197


im r ~r~ i


ir F


.o


f


i




PAGF k%2 ~ wtstmafn




,:
I :


Smatin T asiule s'entret'tienwnt, avec anima- coup d'Oerure d'Utili # et de
complissait si tournie journal tion des vneinent du jour. ienfa!'asance Pblitques 6 tra.
compile n vite, qutant, jorn Annette Louise! leur cria- rrs louc Ia hBipu blique.
here en Ville, quetant, come e None somms d.con-. 1I r
rki 1 r,,selle: 'ouzsommines decou-
d'habitude, le pain quotidien. rte. ]isomme eo r toules ces raisons
II n'avait rien pris depuis rte, 'Ihr dl e e mat i ai ritcs im Elrangers, ache-
trois jours. Cette Jongue prji- c iable. I ~
ration i'obligeait a des arr o t Y ponmes-tu, Josephine? di- t d'c rotre coupon on (o-
douloureux; a un certain m rent les deux commres tr-re bi
meant, n'en pouvant plIlp il ;op i eus. ui, Gui, aprs -
laissa choir sur une pierre e t n'ili Ct isou6 i a it: Unet,
s'abandonna en une profonde K n rete doeux, et, en fet
reverie. Ses pensees 6taient c (st nous trois qui avons faiLt .
effrayantes: Quoi que bon le coup. :-, .
chr6tien, ii commengait a don- h bien! dit Annette, moi,
ter de la bonte de Dieu... La irai domain e verrai si rel- 'S ;
lutte dans laquelle il se vo- element c'est de nous qu'il
yait iivrer en vue de parer parle. DEMANDEZ
aux souffrances quotidien- le lendImain, Ia mme LAe POiMMADE
nes, le poussait au de- ne se rp ta aprs super. La-Em-Strait
nes,/ te p ousai au d Le pretendu devin poussa son u i
sespoir. II se sentait pretend devn poussa ordonnerie
teit On soupir, accompagmne ,
vaincu; mourir etait son ul- < time envie. .un: dux, I nen HYI'POLITE JEUDY
E posant un ie qu'une.> Les coupables trem-
En poussant un denier I ap- enet uie i ce#lbre preparations de
pe.l vers la risericorde divi- n o-R -Co
fe slu'xle aussi et come ltant la
e, ses yeuxives vers le ciel, evantes a- 139,.Av. Trujillo.
s'arretJrent curieux sur un Phone 2182
paper official tapissant la tlr voir ce doit cet home
muraille, et i lut, jusqu'au leur voulat, et si possible,
ie t I lut, us .a
bout, iavis imperial. user des moyens propres Acheteszles
Ce lui fut une lumiere. Si gagne son silence. Pneus et batteries
j'y allais moi? (voir suite en 4fme. page) < F2deral)
F'.', r


e.... '.. lMe vla sans le ssou ni cou.-
'vort,. vr..- Au lieu de me laissezr
FORTTUNE INESPERHIE cr ver de faim ou de inettre
moi-mime un terme A mes
jours, i'Etat y pourvoiera, it
a justice en main.
Souns le second empire Proi4s bons ours gra.s a pa P-
d'Haiti vivait au bois >,
endroit situ6 anu ord-Est de >t esos oe -t Wt un palais,
ot itue.N llet O i. 11M. C.s troiA.
Port-au-Prince, terre i "udo i.t o e es re
0 1-,a11 mat1 0tn valcent bieni
recouvepte de < un jeune hommne, rai dIehe-1 llons, ofifrons-nous cette
rite de la vie, ayant pour uni- 'ueourI' Suj ce, 0 report le
que Compagnon et pour tout .mide u home. ett petite edettede Ctin
IG.dee k ZV11101101 s C h olse lt i eet e u Clim
bien, tine viedle haridelle, so- X. hinons p. trop Ti-a- -::ime | J tins..-
sie de la rossinante de Dortn i.,J- hu do t Lt | 1 'ri 'gr.n,', l VC r
Qiuichott.alle de orale par trop a, 3-Mir,.. '. mT
Cet etre rangee avait pour: ( )t ( St s ,,
pu le -;------ L a sou ff rtin ce tou rn ---en ow Alcc ,
nom Trasibule, et sa monti- u t La souffrnce tourn I it rtAt7 ,ItM*
ia t e slus d'un et (11 fles rend t [ e 5,, s,, Ch t F"
re, briquet e insenss.......Arriv chez-lui, il pjji rco e .h pa,-
Sa maison, n vieil ajoupa cderocha un vieux harnais, 1v27', re
d'aspect sordid, repoussait e B1',lunt )u e sulit se-n ~ 4 .
plus que n'attirait. L'int .e 1, I d p uo s o uploi .; ,.
rieur ne valait gueBre. Le mai- m e des caresss e voulo... ,.
tre et animal jefinaient plus s'agiszait une caafair do vie ,
souvent quils ne angent. t d mor ien que ce qu'il
Le produit d'une maigre au- apuvers
a p ra en nre eml it h pl.-!t- Lvre foss e .... ..,.,,,,n,<.,.
m6ne, recueillie parfois i de n ,, ...... ,o
quelques bonns passants chr6e as au-dessus de ses forces, m"
tens et charitable, faisa'l ai, amoure fe son mtai-
journetlement los frais de ii$' bte, trbu-
no ritu do s dou t E p iant, t tonn ant, I 'amen
nourriture de ces deux itre.I t e s
nunu'- la rue de- mirac -^ m I
qui,A force de vivre et de souf- rue do miracles.-- .--
Srivee "t, eole n'en pouvait
frir ensemble, s'adaptant vo- Rlius, elle egnait. I falut .4VIS I AXI
lontiers au sort malheureu:: ,L ee In tir r a-
Siin decen ( 1o o t a tirer a-
Hui leur est fait, se compre- ,e % Cabin, C ii t. Cul:o i s paII
Cetains jours of : nient e paais, Le fonetion- c 1an1 Jou naI. ,n ernant
aint o a misr nire, peen range !ei travaux de d vamitap ]-t
se faisait plus sentir, on pou- au ri 'ctuent :n, la route
C e penc. i.: (j 1u el, ,leur ormanda de gde a- .
vait voir Trasibule, pench6' u e-re e or ia do' e
e fc a tor. dvn c..- .,*(ui s dexi n.U-K.4. .--n Ia -
l'oreille de <>, lui fai t i .. o t j i ....
p (Ca vina fTeasiL e, a ce
sant part de ses pines, et lui cima j'i ie etrer .. or er
apportant en mmce twemmp, te ji tit Tvcoi t senole 1 j
it p ein .' a miserable -"I" S' ao
quelques paroles de consola- i ,,; ,.,, I -
t i o nV s- TOte |iC
tions. I i : i'c.'4- 'g nL 4uteo
Le chevalt poussiti de fai | -ailt p:it eu uti t- .
bles hennissements pou1 proL ,-to d, o:cuier d ga- r i,. .. "' ,.0 Au
ver a son maire 'i le om- 0n n a e r .
prenait, puis, f rotait s Jn- iA a. -
< \\e' m' a aco.re 'o to sa ec... .: el-
,oue. Quand c le p ci.us .- '" e.* 1 ,.,u X G
taient plus c ruelles, eu 'a: : n e "
;cllan i'Emnereu p'r '
n (mpe, eTJ faui a 'ul e- ia Pll n" I
umIe it affichor de t- .'- .\ f d i'avis le s p i
~tfraire,...~ <'~ + in~ n pte note P-ei
placards conviant ce.x "u' .e e d uI e Itas L
fesont COel~flOYO d X'eO le (art d o i-^.'Jo' KiU les hail-
"dt commercevteli tu pu... ot. e'est aussi t l
at se presenter au pja]aiAs,' > n n u <
iis in i ..e.. (i l mines qn 'on
fins de retrouver tdc-s docu- rm se me e
gil"a aPn aot en" "m a o: ( ine'. a 11nC S fl
de't.i nI e 1.renier u nt ?', mt ans une Phone 33,78
na sfret6 de Eat I a et ni, I I 1 1 I I I n nine r
de la Rdpublique. 11 1 avai 'i I' courier ptm e vue d'iher-
gros h garner: Denux m es fah c, et 'avoine. -- (;ROS LOT
dollars. 5i04029, pr(s avoir tc6 la-
Mais, pour cooper je gou v, savonn1 et pommad fut D1)I MILLEt/ GOURDES
aux fareeurs qui cherch: adnduit dans une chambre
talent, sous ce convert, A s'im- "agnfquemeut mobLee et hE COUPON
troduire dans Je paIais siu ..m.ptneusement aecor& par
pretexte de faire jaillir de in. sa.r
lumiero autour do cette a Ufe lime servanto vint be seoivir;

sanguinaire y etait annexbe" pr: s "e super, pendant
<5Celui qui, sans (tre pro qu'elle le desservait, Trasi- DIA Gdes. SELLEMLLA T
fessionnel de l'art devinatoi' s le poussa un Itger soupir
re, se strait presents pour toe < lt ti simpemeont: Une, il en I N'/hsitez pas 4 risquer, cha
et n'aurait rnon d~eouvert, ee to deux. (ii comj)tait les que mois, ce/te modique va-
ti-iA serait fusitt ar .rne... A vivre). La servan-j tear. C'eat an genre d'epar-
trois jours sans autre frone te tresosiillit et efraywte s'en gne. El puis .n'oubliez pas
II encore ut vers Ie commun. qu'ii faul souvenir Aotre Loa
do proesI y .lait, eiElle rencontra en chemin mrtie Nalionate, car ele cienat
une fois, de Ia sf'ret( de M'E- ioux do sos com
t,, ..p+l x ( e e c m I a g n. e s q /u i e n a ~i d e d e :o n c l d 4 b e a u -


+, *ti.jjS HtI P'OtL
> incPinne maisor

Rue des Casernesi
consuitation "
? b4 1.4 p 'rr


A I/:; MEDICAL
; UNIQUE
du
Or. FR :.' COIS DUVALIER
hi du Dr. Aubry
No. 154
Consul ': ;'.s tous les Jours
10 hI(, A hres. m.


M(cchirmne p erire Remington
Macrhince a calculer Dalton
Rubana. papier carbon
Faiius ',os achals chez
G. GIi.


A LOGER A KENSCOFF
A part.i de Juillet une bon-
no mason nteuve, en maqon-
nerie.
Pour tous renseignements,
tel6phoner au No, 216.



BONNE OCCASION

A ven.ne une guitar en
tres bon ;it'
S'adres- ^ ~A Monsieur Mar-
cel Basqi,:;t au Bureau du
Journal.


Fume eIts Cigarettes
L UK Y
preparees aovee des fins
f iles de Talaes Turque
et Viriafe.


ASSOCIATION DiES
DAMIES HAITIENNES
POUR LES COLONIES DE
VACANCIES

Oeuvre de protection
de 1'Enfance,

lo-- Comme chaque ann6e
(dopui: 6 ans, 'Association re-
crute actuellement dans les
6coles populaires de Port-au-
Prince 70 eleves des 2 sexes
et de sante debile, pour leur
offrir des vacancies & P6tion-
ville, en aofut et en septean-
bre,
2o.- Uin grand gala de Ci-
n6na s'organise A Paramount
au profit de l'Oeuvre- II au-
ra lieu le 6 Juillet prochajn.
Le prix d'entr6e est r6dult A
I gourde sans taxe A payer.
I'ne bonne occasion pour
tous d'ctre utiles A des petits
ccoliers.
3o--.- GrAce aux contours
rie routes sorts qu'elle a re-
:us, l'Association a r6alisa&
-'itionville des constructions
lpuis importantes qu'elle ne
I'e.spirait- Les travaux vont
itre terminus, et bientot aura
lieu la hb6ndiction solennelle
de Il; Mfaison de i'Oeuvre.
4o.-- Le succs de cetta en-
preprise t6moigne de l'esprit
c'ent:r..- social en progress
cie: ;: nIs. L'Association en
"and h-mnrnage A tous ceux
Cui oni contribu6 a ce magni-
: uiie ,r ult at.

le C'or;i d'Administration.


A LOVER
L'neo Ialle de 12 m. environ
siLtueoe rue Dantes Destouches,
Aniekns atleiers du listet.
Cette Halle situ6e dans )a
ctour co"nviendrait a tout usa-

S'atdi :ser a Madame Ch&-
raquit, rnmire adresse ou de 13
15 h- sonnez le no. 2731.


Anisette, Kunmcl, Nectar,
Cherry-Brandy, Peches Bran-
dy et surtout son fameux
cocktail X-33 laisse toujours
un gofit agr6able et merveil-
leux.
Rkcclamez done, chers ama-
teurs, ta marque; Edouard J.
Benjamin chez ses deposltai-
res: Simon Vieux, Epicers e
du Centre, L6lio Ba ily et
vous serpz nettement satia-
failt.



tdmoT.AUTA.P rNCihNN5


dp la meilleure qalitM
,raun dRueti en flgt de
John IE. LWoolle


CABINET
deo
Mes. MAURICE PR ELIE
et
SMARCEAU DESINOR
Rue du Centre No. 98


rnwrriCElnrs~ a~; ..* n~51N55.r-i..~a- Na..4WF...WYi4'4,IIWer,7M-M4,U


""~Yta "-wiDtr tiw-aatg


il~i~ij~
''" '' '';
.:;. i
%$R.~U~Sr~


LA PHIARMACIG
CASTERA
TWlphone Wl77
-,Nv--K*' *, a
Vient de mrTettre }a detrnirs main
4 .n GRAND LABOItATOIRE
contpua4 de phaeieurs swe.on lech.
riques :
1) Anayises ecliniriua
2) Analyses lohlimiquet
3) Analyses InduAtritles
4) Analyfse adgric 4
&) Institut de recvtefcis.
Ce laboratoire eat d'embh' aune r&
solution par sa dirmetic6 avise, par
wu nmateriel complete, pr .a pos,
tion idWaie et par l'espr:t nouvea
qu'il implante en taiti.
Direeteur-Professeur :
Antonio Chevallier.
Ex-Privat Docent d.e Bonn
Conseillers Techniques :
Dr, Georges Castera,
Ex-E3ive Institut Pro-
phylactique de Paris,
Dr. Cl6ment Lanir,
Ex-Elave Institut Posteur
de Paris






Le Vapeur HAITI N. B.
Voy. 78 de retour des ports
Colombiens, de Cristobal C.
Z-, de Kingston Ja., est atten-
du le 23 Juin 1937, en route le
mmne jour A 2 heures de I'a-
pr&s-midi pour New-York via
Saint-Marc et Cap-Haitien,
pregnant fret, passager.s et
malle.

Le Vapeur MARTINIQUE
S. B. Voy.- 165 artira de New
York le 23 Juin 1937, pour
tous les ports haitiens, atten-
du I Port-au-Prince le ler
Juillet en route pour les ports
du Sud. De Jacmel ce navire
continuera pour Puerto Co-
lombia et retournera A New-
York via les ports haitiens,
ff'rant du frLt suffisant.
Port-au-Prince, Jo 18 Juin
1937.

Win. E. BLEO,

Agent Genstral.


IL Y A LiQUEURS
ET LIQUEURS-

Les amarteurs e bones
toissons '4.; desi:rer fair ut
choix de vQriiabites liqueurs
surfines nitut qu 't reclamer
ia marque d'lirtc: Edouard J.
Benjamin.
Edouard J. Benjamin, quant
& *son assortliment de Cacao,


...... .' -* ** ** *^w_ _faaiKKY ,';.-~ vi/ ..*





p 4'


- - -


I-X .4 ,


titen warn w-m -

StCURITE, COMMODITY
II esa imprudent de order & 1o mason,
o0 le fcu et to vol peuvent vous couser
des doicmrge irr paroabes, vos potce s
d'ossuroancet, hypotheques, t;trme, cogr-
trats et outres documents prcdeux. Un
coffret doe Oret6 6 la Bonque Royale
coOte peu et 6&ie ts;l t sujet d'inqu6tude.
S LA
S BANQUET ROYALE
DU CANADA

L .K -, J
r_ ----rw=,, ap~aL~


COLLEGE MODERNE
Directeur: trf-,t Alcindor
A venue John Brown
Kxterrnat-lnternas:t nndift onr modqu
Inscrivet va -nfanta sf an
COLLEGE OWDE RNE,


cole qui met l'enseignement a portbe de toutes lee bourse&
' cole qui ne profess pas le bourrage de crine& ,
t'cole qui prefere a une tete uniquement pleinex uns .t.
te bien faitco,
I'cole qui s'atache A sollictit r et A d velopper toujourte le
jugennent ie 1'el've


ear,
C'est 1a que se trouve recrutl ie corps de
homozgne,
le plus zi16,
Je plus competent,
etle plus capable, surtout, entrainer
Faction honny-e et constructrice.


-- --. -. . .



Connaissez-vous



d6j la Citronnade



COURONNEN



VoilA une nouvelle boisson qui vient d'Ctre launch par
LA BRASSERI bDE LA COURONNE, ,S. I
Essayez une bouteille et v(ii a idopterez certte h1tis)Mn
avec son arome fin eA d icieux. En vente !- Ih la :'1;rii
de la Couronne eni grandus t petije bt. tel. ; i par-
tir de cinq douzaines,
Les autres boissoil- COUROViNNE dEja tres cunnues ut
appreciees h I'ort-au-Piinco et en province sonrt


KOLA COURONNE en


grandes set


patites bou-


teitles
COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
Buvez eI Boieons Couronne et vous avez I'asnuance
de boire une boisson extrimnemrent hygidnique v, ia
m6thode efficacy qu'emploie la Brasserie. avar aide
de ss manesne pour le lavage de Aes bouteilEfs.


iamalwn m


inm~rinwwa.


professeurs le plu2


par I'exemplp, i


*~a IN '-.- --,~~_ ~ ,_- ~ d~~ ~~;~~~~a


Sde Mtlatteis


Place de La Pausa

Hue Courbe et btue du Magasen aIde 'ta
ACHAT D'ECAILL.ES DE CARET, VIEIL tO, VIA-
., 8, PERLES ET PIERktES PRECIEUSES, VIElle
..CES ARGENT ET ORMONNAIE DE TOUTED
..iuNALITES, A DES P4RXl ABSOLUMENT AVAN
laUx


Colelge Simon Bolivar

Gnseignement Primna'r et Secondaire
Enseignemanm t'lassiLq et Jiderne (Sections A B,C)
Internal e Externat
8, Rue Magny, 8
Lauralt de "Alliance Fronfaise (CL .i frangaise
aux Examens du Baccalaui'at ,te J rt i';nemsii
de Diction franchise de Juin i935 et de Jut; >
I1 suce6C aux Examens du Baccalaurear '' e et 2lnme
parties).
Le College Simon Bolivar advise les per,,- ,r ~lre die faI
mille que ies inscriptions pour I' xerc 1IAr;s-37 se reegofl
vent tous les jourp ouvrables a part, ie 8 Hres. A. M.
La Direction.


pu is, m, ij

uno~~ filnsrlet de~
II

vele-va ave, Ignit ]I tttc
Fille, indigntora1icje

tck,- coll'r pag 4 (11--r 1-: cl.i ta moail
4('Jul v1lls prull' Voa.i
t t 1401v;, 1 0l t ; tt t"i' W
A I* plens *JVue fit c'(It)e
Lwou 4e) en en tenlldar ttc itq mot,
vi I f re 11t f I ro i dr

tuie t reit, d lt'it elrur do

SI~i~tsi 14414 1 P({'t.; I I 1S C t1 -



trIt n





I Lt 4 .










e t "T U eaa e
i aI
12'~rThgti jiAt~ CtUtl ~tt.i

(itir'~ ~ 2 ;' ti ir!~

rt P!~ 4jit '4


4JP t re'

'4' iN

1i ''Ii
il '~44' 8 4'' .-; 4fi16i;


it &t xL tiixf.U r

44 '4}'t Tn ij4'' f

A':~ diwt mei~t:j



j '.t' i 1II f8i

Ii 1 1 tI L'vVo cn
r- '!('1 Vt rs I'e: Jtur 'K I'

I'> fl ~r~ (l;I. 'i~;ie
1F 5


GRANDE LIQUIDATION DE LUNETTE SET
Luneites et Verree de tous numroea
Montures en nickel inoxydable d
Verres ovales a~ prix de de $ 1.0 la apair.
La liquidation durera jusqu'au 15 Novembre
ment.


VERSES


A. DE MATTERS & Co.


47---.)r a t t


Le fai* est i a


LE


RHU0


4T 95 -- p- *&Awc m~~ -"r
cl-i. _____


* gi I' I '
A BAS ide COI)EIJ C. TOLW #t SUCALYPTOL
_-- ---- ~--- -----


reileures varietes de cannes


d'un vaste territoire


reunissant les meilleurs terroirs.


C'est ce qui faith son -aromie


GOUTEZ ET COMPARED
1,L&A-J' ~r.1'


c'est la quintessece

DES


w


S QUT AGtySADLt-COSRVArJoQ PARPAIIS lop
tOUX. RHUME3. FBRONCHITES, ENROUEMFNTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
PORTI.AU PRINC, t- H ,un Is tB*OVISH5
"m kd '" ..


' A'rvvl


~ --~-----~


m


l


-..~ma '~-C------------ --9--- --------
,7
i
1 r
:-t
t
oratestabk iii
1
*-


4KLIE NOUVELUSTs. VA (;, t.- ,'w S) w r *nt;fsr't.zLr


CoC


SARTHE




: :

,...
; .
ti.~l
Iri
:!fi
~
i:I~lfsl ~
: :





r.
ii

j :



j
fj


B


I'
II
i
i:
r
i.

t
r
i:
i-
i
i


ECHO DE LA
CROIX-DES-BOUQUETS

(suite)


A l'issue de la ceremony
religieuse, une brillante re-
ception fut faite au jeune cou-
pie dans les salons de M, Jo-
seph Renaud, a Beudet. M. et
Mme. Dupont firent montr,
d'une extreme courtoisie ai
l'endroit des invites parni
lesquels on remarquait le-
membres les plus distingues
de 1'elite port-au-prineiennee
On y voyait notamment
M S H. Reser, Administra-
teur de I'Asile, le Dr. Loui-
P. Mars, Me. Lorimer Detni
'ex-depute Lespinasse. Mnm.
Renaud-Ricourt, les demoi-
selles Renaud, Lespinassc.
Sylvain et autres, M. Ray-
mond Celestin, M. Gaetjens.
M. Thomas Dutton, M. et Mm-,
Desroches, etc., etc.
Au champagne, Ie parrairn
M. Joseph Renaud, un mem-
bre tres dtvout du Conseil
Administratif de 'Asile de
Beudet, prononca un speech.
bien tourney ou vibra toutc
son ame de poete.
Et I'on dansa ensuioe fort
avant dans la nuit-
Le lendemain, dimanche,
suivant les traditions locales,
les heureux epoux furent con-
duits a leur demeure par une
nombreuse cavalcade ou ibril-
lantes amazones et fringant:-'
cavaliers rivaliscren d'a-
dresse. Et c'etait au cours d:
cette chevauehee a travers I
plaine du Cul-de-Sac des eto-
pes a Vaudreuil et t Peyra o01
le corto"ge fut reciu par M. De.
jardins.
tCtte petite fete a jete un
note nouvelle dans le paysaz-.
de Beudet qui transfornms
pendant ces quelques here
de franche camaraderie 'au:
mospherde d'angoisse ofu er-
luent ces deshnrites du sort.
Par ailleurs, on a ett unanimr,
a louer l'Administration GC'-
nerale du Service National
d'Hygiene don't le souci con;-
tant tend a porter i un tri :
haut degrt l'hygiene des Asi-
les de Beudet.


DECES
f i
Nous avons appris avee pe-
ne la nouvelle de la mort de
Mine. Vvre. Altent Blain,
nee Angele Sannon
survenue hier' 4 h eureu-s d.*
I'apres-midi.
Les funerailIces auront lie:
cet apres-mindi en I'Eglise Ca-
thedrale,
Nos sincUres condoliances a
sa famille particulibrement it
M. et Mme. Franck Thimo-
thoe.


Vous dormez mal; c'est qtuc
votre foie fonetionne mal.--
Prenez chaque martin une:
cuilltere A caft d'Entdrobyl et


( Uite)


HENRI CHAUVET & CHERAQUIT
Direte-ur.PropridUairo
EENEST G. CHAUVET
Snordtairs Gidrs :
MAX DUVAL
Adminiatrateur :
KLEBER GEORGES-JACOB


... ..... I... l.~..- c. A ---------.~......



Leo- 6poux Li~on Dujour ont-
la joie de fe'ter la naissance
d~e leur nourveau-ne' Pri~n~mmel
L~on.
La mf'-Ire et 1'enfant- se por-
tent bien. Nos compliments.


it un attaque des sous-ma-
rins de Valence centre le croi-
Sseur ,Leipzig' sont v&rifiees.)
Ce ne pourra ktre qu'une ma-
nitre investigation sur L1e
Sattaques on question, a c6la-
r& L. Georges, puisque le fgon-
vernement de Valence a eta-
bli que ses navires se trou-
vaient dans leur port i co mno-
ment>. D'autres questions ont
suivi, mais Eden a refuse de
repondre. M. Neville Cham-
berlain a exprimn sa mefian.
ce come Arthur Greenwood
Iet L. Georges voulaient etre
au courant des plans du gou-
vernement relatifs t la recen-
tion qui sera faite aux rfi-
gi s espeagnols et A la seeurtit.:
de leur transport-Le pIsidcen:
du Conseil a repondu quie 'i
Cvt. confere avec le ca
binet de Paris au sujet des re-
fugies basques, mai.s rested
quand inmme perplexe. 11 a en-
suite '.promsn'.- at Lloyd Geor-
s et a lladuclhesse Athei!.

Struur de duiployi tous sos ef-
forts pour resoudr e e pro-
blBme Ic plus vite possible

L'ATMTOSPHERE EURO-
PEENE' t REDE IEN T
NAUAGEUSE
LONDR ES.-- Le gouve~--
mnnt allenmand a announce hier
:tin adjournn c.. nent do '
'i.dte a Londres de son Mi-
nistre des Affaires EtranuQr-
.- le baron Von Neurath,
(: ,uil a provoque une nou-
vetie crise alors que Ie comnl
ti de non-intervention cher-
Xhe i localiser le conflict espa-
gno] Berlin declare que son
attitude est cns4cutive attques :'reetee- des rouges
espaicnols cont re les navirei
de guerre i]lemands> et que
sa d(is ion. concerniant le vo-
y'agCe de oui Xcurath est ir.-
ucrative. Les m iii, ., aat :" -
5"s croicnt que I'Ale inia p
a adoi|te6 cotte line do co.-
du" dans ie but de contrain-
dre I'Angleterre, la France e..
3'Italic a se joindre a elle pou-
une i mpressionn ante deirilIono
tradion;> et une action jposs
hle tde la marine centre le go- |
venenment espagnol. La base
de la pression allemande sur
je comite de non intervention
est l'assertion qu'en 2 fois au
c.ours de la semaine dernir2
les sous-marins lovalistes ont.
ance de .t.s torpilics centre Ile
crouis(-tr allemand < en vuc. des cotes algriennes
sans "' tteindre. Les autorites
,':urenot qu'une seuie de-
ionnr'tr:tiron naval pourrait
satisfaire 1'honneur alle-
mandl. 11 a etd appri, que la
Grandioe-1rtagne et la Fran-
ce s'opj)osc.t aux demandoes
allemandes et tiennent con-
n sufisnt ei linvoyer a VaS-
lence uine note vo: ti..senontst .


F 1) F, R A 1i~ X, n 1rn fit PI u ta
de miles, Mll n ylie~~ du-
ree et moin~iis dre (1,-'pensc
par miilf-,, L,, i(.istruc-
tion de, Prictzs <4iED&-
RAU> < Cord), emp(^-1chf ip Vchauf-
fement quiu occasionne It-'~
sure pr~naqirIc.-- 4,4~
Pneus FEDERAL pdis&t~
dent un Talon tr e'~s dur~
qui resiste aul roul~ement-
ils sont construits avec de
Nrges fils qui leur per-
inettent de rouler iavec le
maximumzm de Se~curite" sur
n 'importe quelle rourte.--
Ce qui caraictffise le
bons Pneus maxdernes
d'attiourd'hul.


A CHETEZ bES PNHUA.~

aFB DERAL*~~f~ i


11 V T W


VICTOR J. HARBARY,
La% Station~ -Rouge.a~ 82 Rues Parve'i


orJ a -CP. *- .--Y.- .. .- ,^ :- LE N O U Vt u4LL I ST FJ. .;.p.t l.........V V. W. ..:
ALE NOUVELLISTER Nouvelles -
w. .Ruo Z6 r o Na9 OUV It | '
olte Postte No, 135. T416phtone 2281 E t POu r VOUS a ibrair Nouvelle
QUOTIDIEN FONDE EN 188 tingeres r v


QU;OTIDIRNS~ PARETAMBI R RRVURS

CABINET D ItE LEC~TUR E

COLL;ECTIONS A BON M~OARCHE

A. Thibaudett t -- Histoirec de ]a litt~rature fran;Kise Q;, 7)506
Ff. .1-totitfirlant .--- Les Jc-upnes filles .-...1.... fi
A Viol~. lijs -- Indoeh~in e S.0-S .......................... .... 3 5,7G
c'Mijitu :"'Ifura Syritfie'se de I'Europ( ........ 411r
Salazai- --.- (jimrr ro'volution clans rrpaix .............. 4050
S, (~ lit~o-icki~n Co. 'nflit.eu~rop eens .. ....... ..... 7A),~1
G h Id ',mrrtas Le L Cherrsn d~u parardis ,., ...,..,.....~ 3.00-
Ch. 1,llaur~ras 1- X'avenlir de ]Irntelligence ...~~~~ 3)00
Ch. Ma~:urr~as L.~es amnants deVeis .... ...... 0
Ch, L'daurrasa --- Napolion avee oru centre ]a Francc- 2,7
Bainviiie h- I~ist-oire de France .............. -.. 4) 15),*1.
!,aillvlite ---Napole'on ............. .. .......... .~ ~~~~~~~ 4j15
1-"" ;1e tiso- -~ijliret de 2 peuaples (continue'e Jug-
a fi~ litler) ....... ...................... ...,,, ........ 3100tOU
Bainvilie L- Zes did~at eurs--,-, ......... ............. 41W-
:ouch6 ... ... .. .. ... ....
.10i' Antoinett e... .... .... 7150
.iri ~ ~...'L...... .......l.**f

udk;I (2 Volumes),- ..........~......... &0
hi~ii l .;i a,. cono~u ...........,....... ........ ...... ... 3,75 ~li
~~i.;ii-;;-a -b i.Ontr'e ftvolultion sous la re'volution? 7,tj
r-iI~~nce du Directoire .,...... ........~ 3,9
n de I'Empir e ...,............ ........ 3,7

iii; -;;r ;ii i~l)nt.. ......,............. --.. ...... a~r
i i o.; re~ de Ltouis XV ,r
I ........... .... ...........fl
"Vuviutio~n franqaise ......,.......... ...... 4315
hie~~a:cr Frang-aise (2 volumnes-,-, 6,25~
rl~;~ie~............... V5~~~~~~~~ ~~~3?
--- ~ -rr ~ l~t +l, ............ 7
...icnai~e anvlog,,que ....,... 1. 1, .,~~~~ 2,00
es A~'lc~~ e "eexposition 1937 ............... 2. ~75
1, 1114 J 1 OU21roirl: -rrrei, L.. 'hommez C~et Inconnu-, 5to 6,0


I


QUESE A CET EFFET.


CA VEANT... 110ALVES*H~





ti-w.-.,Ilant q~ue ces ts d~e IiV,.-
rationul soient, si eommlyms eni
pleine activGitc' fe'ministe. --
L'heial'tatioin dte la nlaturrc
prend fin tout naturellemer!
en acordant lt es attrl'buts- v;-
A13 -t cellies qui p~our~suiv~eni
lat conquefte des laurier~s mac--
culins. La jutpe cflotte, 1-
coiffure .'t ~ la gar~rtonne et pal
ta;tras- le~ j tipoll "41 I't ral tti
pour~ faire placo-It" Calecon
11 est teipps (1116 ]a science CJ -t
inette lit -arr~ter cette rue'e de.
femm~es vers, les places tu c
cupent le-i hommes'sI I se ni 1
que la devni81re exeltisiviL6 d
-ceux-eii soit bien menrac".e! Et
dire 'que Cela a C(-)inmOII6e,
gaw-in un-e femm- a n oji'ert itt
mie autrte twe <(Splendid)),


N"OUBLIEP~Z PABS LE~


Wlentot, vous, clormirez mo i;
nuuits entie'res. G ALA DU~k

S~POR~T HAITIENl'r
A 'VENDRE~
3DimanchZ~e 'a 2 he~ures -1/ de
Grande inalison basse. sistv I'aurks-midi.
Avenue du Pre'sidtent' Tr'ujiJ- --t'-tre G.- 1.00.
lo Nos 411* Enfante '0. 01-50.


t- E US~


Fli'AlIERAt.0


HAU ~gAX cog VENTSS
otthitf', r-olif I.s Aw vomu johi lati 001