<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03051
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: June 16, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03051

Downloads

This item has the following downloads:

19370616 ( PDF )


Full Text



It MGE

6 p:tI ANCI
:6 r 4'2Pe AP sN
.jsttEN LU'AITI





42Ume. ANNf


REI!NW9I 4. 0 EUAS Vt?~:S


. .


QUOTIDIEN FONDE EN 1896


L'AVENIR DE NOTRE CREOLE


AU PALAIS NATIONALi ARRETE DE CREDIT


PROPOSE IT FAITS


fpans notre numEro d'hier,
us avons public6 Particle de
ltre dist.ingue Consul, M-
F rgara Robles sur le recent
ragee de M. Jules Faine
'al ane Cr6ole d'Haiti.
be mIme jour, notre char-
nt confrbre Haiti-Journal
i s'int6resse aux choses du
!S nous a gratifi6s quelques
Otaits de cThe West Indian
Raviewb, une des plus impor-
tes revues jamaicaines.--
te creole, dit M- H. P. Ja-
, n'est pus implement la
ingue des illettr6s, et dejA.il
"o'de une literature rudi-
vntaire-11 parait que le crto-
iaura un developpement a-
logue au Langs Maal Nor-
ien; et en vue d'un tel de-
raoppemert., le livre de IM.
fhine est appel6 a fournir
k base scientifique). Obser-
s'wn ju.- a plus d'un titt-..
Squi temolgne de la sagac.
t'de I'cri ain. An riscque de
ons attirer les foudres des
dversaires farouches du
irole, le aIppreciations de.s
ctiques rd'outre-mer nous
laisent infiniment. Au vrai,
ious avions toujours refused
b tirer parti de cette mine
.ipuisable, de cetre richesse
irlmparable quest notre fol-
lore-En ouoi cela puisse nous
diminuer.' le fait de parler
Wole. d'interroger I'histoir?'
ieette langue, de lui conf&
fr mnme l'investiture aux
i~ de prendre rang parmi
gies plus 6voluCes? 11 faut
.tenir que notre patois est
rl par ?oik mill ions 4'horn
., et pent1-etre niieux. C' est
reassez cque le problem re-
iede la sociologie, de la p4-
oigie, (e la p)olitique aussi-
Jules Faine a djja dit tout
profit q u'offre le creole do
mint de vue de la diffusion4
Vt'instruction dans les mas-
*.Nous n'y revenons pas-
in a toujjours. pense, on It'
ae encore, que sous le rap-
rtlinguistique Haiti est un
ss special. On dit que
dit-on pa, dansa ce pays? --
notre situation bilingue
cause de notre retarde-
nt.Alors ique d'aucuns s'ag-
tinent, .:i 'on )pout dire, :'
tepense, piet-4itre fauese,
:itres prevent la realisa-
h du total. Haiti de par sa
nationn geographique, pla-


e4e au carrefour de la m6di-
terranee ambricaine, doit s'e-
vertuer A &tre polyglotte. E.
range contradiction des par-
tisans de I'une ou de l'autrce
these qui, trop avertis, res-
tent toujour aux pIleo de la ,
question. Cependant ii est
encore bien a craindre qu'au
vouloir trop parler, on ne pa' -
le pas du tout, ou du moin-
on parole sans itre complex
pour le bon -ens et la reason
S'il faut prendre cn considi:-
ration d'nutres pa;s, la tcI-
'ique not anlnen t oil i u i..
fangue. d'egale revolution :
dihputnt la primautt lar
tous ler rouages d(e Itadt:
nistration, au point de n&es-
,liter i'emploi d'un bon nom-
bre de traducteurs pour se fai-
re comprendre, le problnme
lingui.ique on I aiti e:-.
moin irritant.
Non, le crtOlc ne saura; ,
itre un arrest a note evoliu-
tion, il est plutbt uno .,.,:wr:.;
d'oiu sortira Ia pluv' rich con-
tribution A la sociologie lin-
guistique, il ne saurait non
plus conatituier 'n handicap)
la diffusion tu fra r:;a1: ,:
nous. Sousestimer in valr' d, a
notre' cr ole e'C -t aussi les individu- tui;i i-e .i .
lent. N'tlVvez pas vLtre pr.o-
testation lA contre- Vous reI
le dites pas, mais vou-s l xpri-
mez par vos gestes, votre con).
portement, quand Vou.1 pern-
sez dole, par exemple, Iqi'unI
homme de la culture de M.
Fa:int ait pu s'intirL -er a i un
matie.,tc dt ii peu -l'ehpt'irtan-
ee qui't st lc ctI dle-
Ici, on duo le p lus -.aur-
hommage A S. E. Steni, Vin-
cent, Prsident de la KeuhIbl-
que, qui plus d'un fois sIct : .
dress en creole a ntos fr're-s
des planes et des camnpag-ne..
Nous en savons gre a tous
les 6crivains haitiens et d'ou-
tre-mer qui, par leur talent,
concourent a fire mieux con-
naitre les richesses et la poe-
sie de notre beau parlor
creole.
En attendant qu'il tcit en
registry un changement d'at-
titude chez nos intellectuals
nous renouvelons no co.eopli-
ments a M. Jules Faine, car
sa demarche est infiniment
noble, Infiniment elev6e.


-k~I 9 -* .J 'k#4 -n=~z.'c -


ECHOS

L'Archev&que de Port-au-
Nee est membre d'Hon-
tUr du Comit6 Haitien de
Iliance franvaise. Notre
ite 6t6 invite au 26me.
Logr de la langue franvai-
au Canada par Mgr- Ca-
p6le Roy, Recteur et I'r4s-
~ du Comite d'Organisa-
de cette important r6u-
I qui aura lieu du 27 Juln
ler.Juillet.
SE. Mgr. I'Archevegue, a-'
sa bienveillance habituel-
a bienn voulu y repr6senter
kotre Soci6t6.
Toutes nos plus vives f61i-
utions.

.'A. Royale la duchess de
t4lome, princess de Belgi-
, oferet un Prix de Com-
"(oir erte en fmen a e)
5'.


ATTENTIONN DES
AUTEURS HAITIENS
Lea auteurs haitiens qui
veulent se faire connaitre en
Belgique peuvent adresser
leurs ouvrages a notre colla-
borateur Max Rose, 245, Bou-
levard Emile Bockstael, 245,
Bruxelles II qui en fera "
campte-rendu dans de revues
bdeiges-
SLa Rdelve.


DES TOLES A ACHETER
On demand des t-les er, bo;
6tat.
Pridre de s'adresser au bu-
reau du journal.


ire en pae, taflstf ides li-
Wma i*e to Uraie Nouvelle.


Avant-hier s'e-t tenure anu
Paais National une nouvelle
Ir'Lniun des Chefs des Serv:-
cos eivils et militaires de la
Province.
Sous la pr-6sidence de Son
Ixc.ellencc-, Monsieur St6nio
Vin- n ,' s q;" "tions adm. i-

t6 eonviagees avec le plus
,on
gTrand' iLnticet, e n VUe d'uln
mirLI Ciir t;' capporteh danis

*, pl ;.- ',a!. : (fu *.'s dn iif-
''. n::-- a i i~::i.'ti u .ra ;.t* r-, 'p-
ip 'I1'.: L, :' ;.- uin< 1r, Itir
r. .* .; ;,' <;.. n t ;I

i..-ic ; D L' ; l i a..y- e i

ic snmble que I'imp,.Lance
deC c'2- ~'~unions, dt'o0i nc pI u-
r t i l .- e.n 0 ; \ s r,"l t:,!. 'l'

jou .; tt;- ,l,": i 'd n:e.
e, i- .r, vI r, 1 h. |. Im ., LYr ei-
:. .:: i'.', '. H ,' ,oii u i r F rt-td;,-
ric Du' i na'.ud, 51inistre di--
i't n.:r'e o ces. chefs de sir-
ices ont dfj vun1 a T.rrace
{ -.'d ,. I'..'.inn v ill f.


L.-A (',LOJ i./A.1 T" L' t'

TOC'RIS'1ME EA' 1HAIT

I.' (n c s.r'n Lin1 ?hL ut II-
' ,.. r"..:;' % t m o, n ti;u e

n-i1; e:.: ru nIr e : H aSt. 1


.te L ,.' L e, L : u" l',i l u t o
d'autobus j.i'iju'a Milo:.- i.
encaue )eiiI, le- CtWvaIx 'it-
tr:. ru. 1t: Ir ..'. ileILt-r qui, o. :
: aturc.Clmei:t ent ver

T e<; pi-:; pour rendrk
CI it n nt. a d s: ea I l
J 'illL
a d-. i i s, I .]':- diver, --
D'au'Tn piart, lu'a Clornlbiafi
er-: arran ;'e, d'. :facun (q i "
ehatuie pa sanen lqivtp"'e ],
cin- cinitLcuante I otrdi e t-
lant et c le .
Stimn n-'^ ilt''' n:0.itins, Cu-
lmoi dt .'i.er-' l Cololmbin
fait roult'rl I.lans le pays ciir
q iuante it aille dollar:, r'.:
sulItat du tol ,iL l-'f
Ce' resultai it .I at-S.-,'" con 1-
lant et faith hunneur A MA.
Blo et Sylvio C'tor qui
dependent tant pour le plu-
grand de0veloppement du toLn
risme en Haiti.

:4 .z*. -


A LA HH2S


Hier soil, les nombremu
ecouteur's te la Station HH2S
ont k6t& heureux d'ent lndr '
une belle audition musical
offerte par les ele'ves du course
de chant de Mme. May.
Au programme figuraient des
morceux de choix qui furent
interpreted avec brlo et talent
C'est pour nous !'occasion
d'adresser nos meilleures f4-
licitations a Mme. May qui
en si peu de temps a obtenu
un si beau r;Eultat. Compli.
mrents I la direction de la
Station HH2S qui fait tout
pour rendre ses emissions de
plun en plus interessante;.


Noou,: publions ci-dessous le
dernitr tarritl priU p r' le Pri-
sident tie ia Ripuidlique, on-
vrant au I)Iparteientw dr .
Travaux PuMrics un credit de
20O00 () fourdes, a.ux finaE dYrn.
treprendre dles tra aux ur-
fgient dr ons h'fciIn d'mu'u.
digue d !a rivi're iThis-dv'Ch-
nt et de reparation de tIntre
r;Israu rountir si'riu''ueenI't
endonlOuni)p ;;ar 'N l (s o'crtu
di it t'it. nmE di .l ai.
A1 EI', F T E

STENo \'VINCYEN'.T
Pri-sident de lu Ri:publiu


V'u le:, l I t 5 't'1
"Lt~i, ...;. ;

.i u le- riiaenlt t la
loi sur le i .t- ga : 7 :t (.': l -
tabil it( Pi ~i.olue;
Cor.id n .nt ',. :.rqu ;- t '' ..u...-
im p ,r ta n t., \.:^^ -- p,,r !. -
cru". d la R" }: --"':
Ch n' a I C t.- iti Ci C F, 1n -
t.nrrmt-nt t 'E.-' de la Rl 1c
-'ne. h .a 1 Ec l d Md e deiin'
t dan. t i en r'i n, 'mr Cr-i-
e nt ean %r t t;r ick -
n a1 ;' d ine l
i. ., t.- '




nt
':, l t '. : '





Sl i t' i
I .
In fl [ '; ..:,'_..-' -' A 'r.i-,




n :]:. : t l; "-
22 e la r ii''.' I't' -' ic Pc-
(L.nssofL I II*;[titts l t^ f-
s, o ,n v on e!i re
u !l :t i ..n i : -
a,: o de -lte Md I
Ba:aempnt :
t ]' i '- n -id'a ; la. i;' I' 1l;& ""t,,, :
tisc a alto
onsianr ue dt o' : ,,',pita- t-


ui.T. rst iuren y ,..', la u i -
ui oi', i.t- : ,po-t d S- ocrt 1 a i-
inpO, tte d s'v ftl'(a'v.a. J I.s .--
,ara;ti(.n;: indi-."pt: s l, '.'. ;

,.n h'.ai: *,ntr, M1i '.eal ii ',t
.as'"ahbus, ont ete emportes
par le.'. riieres en crue, que
a section de ro-te a Me lte,
iongeant ln rivibre titan 10,
Bas a ete complctcmeniot de-
truite et (iuil1 imporle de rv-
tab]ir Ia ci .a l-Elatio'-n n ,n :u-:ia
danls ct. ie'm.eau d^, route;
Considlrant qu'll n'y a pus
d'allocatio- s prlvues a c's
iins au Budget en course, et
. qu'il est urgent d'y pour'vor;
Sur le rapport du Secretra-
- re d'Etat des Travaux fPu-


olics;
De I'avis &eit et motive du(
Socr6tiire d'Etat 'des Finan-
ces;
Et aprs ddlib6ration ien
Coneil tat;
At RETE:
SArt. ler. 11 et ouvert an
Departement des Travaux

S(Vor site en ,nme page)


DIVERS


Au Cap, tine admiiable
Exhiibition de foot-hall L et
(,fferte au public i 'Focc:asion
dIe I' Fktvc diu Sacr-(C'ur pir
i'ndcpndant Ckin^
*
On d6plore, nu C(ap, la mat
dec Mle. iHerTrline i)landtes
sL \ e.'n ti c d .. cn ant" LTai
i funt' t', U it istit. triTe 1 t0
Ltisso b.ucmic'ot.) do ri.'i t:--


Vile$, dem iuiri n ut i 1 fit!) ici-
I iK-t a la section ruralte fit
Tu'rgt'au, preIenues de Scai;-
ilile public et de bruir s c,
:aj e-ts, firt' ;an t ci r ow- par
', (r: f (tie la pol -ce i l'. t
* "fe ns .i a Section st, OPu
* ;-. 1:Itrlnlt c (Ind81mntfet- 2



A la section rural de Tu,-
;.,e6u, parait-il les gens .soen

jnds a 1 4o jui-des- Adus-i



rentc)daInI 5o uI
:M.lntio po-url I ij'ta c.\l4Pr tic l
pi' l :a tr a:tu.ii e puhliqpeO
at detics irots obscenes furent
*..ndarmnn' C par ilt Juge de la
c'coti.n EIst fa 4 goIurdes d'ta

o >?

A' ,-ih .al.-el, .
SCart-i Jtoher."p aj

nui 'tnt condamin-cs a 5 jtour:;
dl prison, et ai 5 ,iju des d';:
enude pour s'Gtt-t reciproque-
'lt, tt d, > (1assncs de I)Qons coups


("'st 1- Emiile Sainavc qui
1 ,mIe1 a Lys, a Ph ilip)e
i c rr dv ( ap V'ancien nmu-
,e d'0tude ., Diiniaiitr- ('luaIs.

A 'Eden-Cinr, Zouzoune, 1.
:Isopilant ec pi'ct di I M I.u,
,t A.- hE}?1Rse Montt uii cOn-
n;ut, li 5 du courant, un' vxri-
t;:;ul triomphe. Co tfut, a ,n
c0,ie} un chroniquleur capoit
tir A nthousit 5ast1a 1'loccasion
|iolr lc ftLrvcnt> diI Vtuldoti
de voir >'J u c -(sOi cr, di:e' lpas
su1P rt'iantts, deIs co eups df1
rein' 'patants, an c.on du pia-
no Hi Oant t'.i ai- v .tauduue,-s
qucL sous les doigts a:iles de
I'artiste Lue Montreuil>- Pro-
hablement, le public capois a
du i egret ter doe ne pas voir Ii-
gurer Mile Carmen ILab nos
Spiarn'f lPs itdansuss!



REVEILLEZ LA BILE
DE VOTRE FOE-
Sns calomel-et voui sauterez da
S lit le martin "gwwle h btec"


tlr h~l* drint it i;-rlu ?:~~r 4;4'4' r~t' tutu.
U Y ft1. ttll lt~ g ~ts I6 "4 i P'-Attlr C.4 t 4"' v t"' wa- l
ll, tax*V' 45 lf -
Tu~rr~e gt'stf'- c: -!u- t4't,: j~i; ~
PETITES Pt lA ART W' 1 tlePI lit
FOiR tont le xuutV'tie .5 t '.-- 4%.- tr thit
dt -tutt dttPat v#kg zwurttui* t 4 w ,i t *iaw
bUtt E-u.e: k-i ttt~ t Pttr'- IF'"ta-i i-c-ha

F. HAJUME,
Seul Diatributeur pour l11 t





PAGE e z=+"A* -ra
MAGLOIRI AMBROISR
S"EST-.IL SUICIDE/
OU A-T.-IL ETE TUV?
(Voir le No. fdHier)

Comment on choisit un (Chel'
d'Etat Major au nouveau
Commandant de PoI:.-au-
Prince?
Permettez-moi Mesdames,
Mesdemoiselles et Messieurs,
de vous citer seulement des
passages succints du texte de
Bonnet, des passages seule-
ment, pour ne pas trop fati-
guer votre hautte attention---
Je cite: MJfmoires de Bonnet,
- page 172: ,(Apr-&s la chute
de Dessalines, Borno De6iare
avait 4t6 raye du cadre de
J'Armee)>. Bonnet ne dit pas
sous quel pretexte. < meme aurait 6t6 en danger, et
Bonnet lui avait rendu de la
maniere la plus d6sinteres-
see (sic) des services don't i;
ne pouvait avoir perdu si t6t
le souvenir. Un soir, allant au
Gouvernement avec son 6pou-
se, ii rencontra Borno D@61are
qui paraissait se trouver dans
une position f&cheuse. Sur 1.
demarche du General Bonnet
qui s'interessait a lui, Borno
Deleare exprima, sans detour.
combien il serait heureux d'e-
tre remni en fonction>-
Bonnet nous apprend lui-
me ~e (iu'apre s a chutle d(
Dessalines, Bono'E>ri+a're a-
.a-
vait et6 rave du cadre de
1'Ar.i' e, mais il n'a npas indi-
q-iU Jto motif de cette radia-
tion 'mminent Borno D61eai'r
S'It :i it-il conduit (tans ou pen-
diant le dirare ( e Pout-Re9iae
po M 2 qu apr l lHt "t0 11a-
Vy CII C(adife di- d 'A
L'historien ionnet n n ,
. '"nn4 aueun (d:, l!"; eo be ,




nc I'on peut .uppt er, paC
manque de contiance. Mai'
PIar ha rd, onncIt ienor -
t> < Jv ) 'no )t)on-- .i -++-" '.i

IB{U cflcr-'" :.s :. .., .2 ,
luln ie sens dos ep i a>et
par hasard, comme par ha-
sard. Mai> ce soir-la. o-s d,,a x
.Genferaux, a-cicns .; tinp -
cnons dtarmes, se unn-ais
sant a fond, siaborderent. ITm.
prusumions, permettez-le m201 :
nous preSumonis it. en' t- -
tien.
Bonnet: Votre situatf .. n 'a
pais 3'air bonne, G(neral?
lorno: Pl utt m2auvaise
Honnet : Pourquoi avea-
vous fait cela a Pttion?
Borno: Ma parole etait en-
gag+e de i'autre cote, si je
vous avais promise, il en se-
rait de meme- Quand je donne
ma Iarole, e'est come cela.


Bonnet: Voulez-.uus, etc...
Borne: Mais comment, j.
suis soldat avant tout.-.
Nous avons eu soin, chelr
auditeurs, de vous dire quo ce
dialogue n'est qu'une simple
presumption et que je ne me
permits pas d'avancer ni com-
me tradition, ni comme fait
historique. Plus tard, un pin-
ce sans rire, Monsieur Justin
Lherisson, viendra camper
dans notre Folklore un per-
sonnage immortel: Boute N6-

Je suis oiseau,voyez mes ailes,
Je suis souris,vivent les rats.-

Plus loin, au denouement
de la tragedie, vous consta-
terez un fait relate par Bon-
net lui-meme, et qui vous fe-
ra voir comment Borno De-
' iare 'at te rcomrnpense de-ses;
services et a donned raison ?
Bonnet sur le Pr6sident P6-
tion qui, prevenu -contreBor-
no Deleare, n'avait pas voulu
le nommer Chef de 'Etat-Ma-
jor du nouveau Commandant
de Port-au-Prince-
Aux recommanhiations fer-
incs do "Qunet, P46tion avait


ru" sBt ";


PORT-ALU-PRINCE


done fini par c-der, reprise
confiance en Borno Deleare
pour fair aboutir ses plans:

: ien n'05t compCet, a tout t i
L1: L ni',f queliue c;ose:
.-.'nhormme a le pilori 1'ombre
[a I'apotheose;
:('es Heros sont trop grands!
[Un mim&e sort les suit:
aI *Hlas, tous Ies Cesars et tou4
[les Charlesmag-ne
ic:' : vi rsants ains: quo.
Ie:- naiLtles montagne-
I.a)'un ct le iSoleii, et de !'au-
[tre la Nuit>
(Ltgende des Si'cles Re-
-... i i'Empereuri.

S '-i m n i it n cin-1

No::; r'preno- n:- Borno DE-
are e':- Port-au-Prinee.
I C hef de 'FEtat-Mlajor du G6-
'al adoire Ambroise;

i f
,.n Io tu)IruventI nlceisaire de

eslIoncda: nce. I ne- ;'e visitent
,u. i- n, s violent 1..- on ne
Si_ ai)or. quelle raison et
C.'est par voie de correspon-
.,ince sculemenet quie Ie GCne-
i-i B3onnet, a Port-au-Prince,
.ju e opiportun de dire au
.ief doe l'Etat-Major du nou-
veau Commandant de PoNrt-
au-Prince de lui dire franche-
ment si son Ge6nral (Am-
broise) etait reellement m&
co-iItent de son deplacement,
*,:.re (je u dans ce cas il n'ht-
iiterait pas a resilier son conm-
inandenent en faveur de Ma-
gloire, A qui ni lui, ni P6tion
'ne voulaient cause la moin-
dre contrariet&.
Ce que je viens de vous lire
c'est la prose du General Bon.
net lui-nmene dans ses Memoi-
res < C'est vraiment d'une ma-
plifique candeur que la r'-
ponse de Borno Deleare a
Bonnet, oyez pluto6t:
rais le dernier des hommes si
j'oubliais que je vous dois la
vies.-. Bonnet Paurait-il sau-
ve de la fusillade?... Cette
premiere phrase est soulignbe
dans les Memoires en'ques-
tion. Puis, Borno D.ltare
continue... Ici, nous ne fai-
sons pas de commentaire siur
Ia mission seerete cque Borno
semblait remplir aupres de
Magloire.- Mes chers audi-
teri's, au course de celte con-
f6rence, auront la faculty de
se former une opinion- Je
suis oblig dte citer presque
toutes les phrases du pseudo-
historien Bonnet, car a cha-
que passage, dans Bonnet, on
renc6ntre un Himalaya de
mensonges a cote d'un abime

uir mite en 0rne pgeup


LA PHARIACIE
CASTERA
TeWlphone 377"



*.': -" Z : A, "i .. s:A, '-v: .

H -
id
GRA








c. teur1 r1ft speur
Ston Chvar.
Ex-Privat Duoc.nt Bonn
(,onseiilers Techniques
Dr. Gcorge.s ..t.sera,
Ex-Eibve Institut lPro-
phylactique de Parn.
I cltm(ncnt La n-.
Ex-Eieve Instilut P. ;teu:
doe Paris


IL YA LIQUEURS

ET LIQUEURS...

Les amateurs de bones
boissons qui desirent fire un
chuix de v6ritables liqueurs
suriines n'ont qu a reciamer
la marque d'l6ite: Edouard J.
Benjamin.
Edouard J. Benjamin, quant
a son assortment de Cacao,
Anisette, Kummel, Nectar,
Cherry-Brandy, P&ches Bran-
dy et surtout son fameux
cocl'til X-33 laisse toujours
un gout agreable et merveil-
leux.
Rcelainez done, chers ama-
teurN, ia nmarque: Edouard J.
Benjamin chez ses depositai-
res: Simon Vieux, Epicenei
du Centre, Lelio Bailly et
vous serez nettement satis-
faits-


CABINET
de
Mes. MAURICE R. ELJE
et
MARCEAU DESINOR
Rue du Centre No. 98.


A VI1 MEDICAL

CLINIQUE
dua
Dr. LOUIS HIPPOLYTE
kneJenne maison
F. Davigneaud
(Rue des Casernes
Consultation :
a i& t. & m.


CAP-HAITIEN


o naissez-vous



diji tIa Citronnade
CIC~cl Id ALnuQ


MENSWUMEMMMO


* tia une nouvelle boisson qui vient d'etre lances par
LA BRASSERIE DE LA COURONNE, S. A.
Essayez une bouteille et vous adopterez cette boisson
avec son arome fin et d6licieux. En vente h ia Brasserio
ue li Couronne en grades et petites bouteilles i par-
tir de cinq douzaines.

Les autyes boissonr COURONNE d ji trrs connues et
apprecides a Port-au-Prince et en province sont :
KOLA COURONNE en grandes et petites bou-
teilles

COCA COLA
J:S DE RAISIN


hOOT BEER
uv ez les Boisnons Couronre et vous avez I'assuranes
ie 1 ,:-ti une boisson extremement hygienique vu ia
method efficace qu'emploie la Brasserie avec I'aide
de svs irachines pour le lavage de ses bouteilles.


-t0 yWttt*nwVw-


INSTITUTE TIPfENHAVER


Reconnu d'Utilite Publique par Arrtk. Prksidestel
Est la plus grande Ecole laique de Port-au-Prnce.
C'est la mieux organitae,o l'ton trouve: la melleUsre per
sion scolaire avec a sa base : a discpline, ygib.e, t
sport, I'ordre et le travail; MaternlA pour tout p fts do
4 i 7 ans; Pension pour enfants de 5 A 12 ans Mtuuidt
cellente pour les Cours Clasiquea de la 12e a Plh ilow
phie.
Mkthode rapid et asre pour I'Etude'-des langues via
tes et des ours Commerriaux de Dactylo, Stino, Correspo'
dance. Cot nmerciale, Comptabilit 6.'
Les Baifheliers dipl6mds de I'Ecole font bonne figure
clans toutt,, les professions lib6iales et dans toutes 0
branches d'activit&. d
Les 10 anertM d'existence et de suees sont la garantite
families. Ce te ann6e encore85 pour cent des el-ves reus
sissaient avec brio aux examens officials du Baccalaur&'
et 9,0 pour ctnt de Steno-Daetylo et de Cbmptabilit6
S'adresser 137. Rue Eamfnrre. Phoisne W2 -
Annexe ItueCaapos.T4phone 3286.


"E,"- cLE NOUVELLISTE* ""' -- ... .&i..l


Companies d'Eclairage letrique
ompa nle a e *.; "

La Compagnie d'Eclairage Electrique vient de recevoir un stock de Refrigtrateurs6leetriques qu'elle et e Ve
t.e A des conditions reellement avantageuses.
L'.61oge dles appareils de lahi aGE\EfAL ELECTRI(' n'cst plus h faire. Chaque anne le comfort augmontePr
la nouveaute et la meilleure quality des appareils. Pendatilt le rnois d'Avril seulement la Compagnie offre A tout a.
cheteur d'un

REFRLIGEIRATEUR DE L.IA GENERAL ELECTRIC)
Wune p'inie crosi!stant: suit on un petit Vn'iltul.ll de S pa)ces, en provision des grandeU chaleurs de 't proai
soit on uine petite lampe de burAeau, allu hoi x de I'a:ehtei'ur. ph '
No lai.sez pa. passer tI rrlois d'Av'.i!.

N' u!hIir 1p:s non plus l q rj:ttre :n itues Ce garantiLc clue vous offre la

GENERAL ELECTRIC

Et faites un tour imm hdiatementA ia 1a


COMPAGNIE D' EtA AGE ELECTRIQUE


" k,





Sa LE NOUVELLISTE >


SlUsW i#W* "; a t1L


DER NOUVELLES DU MONDE ENTER

Reues ce martin par Cable, Radio et Correspondance Atrienne

R,',. ,"--- ",. (STATIONS. HHZS, HHH, etc.) ,


BILBAO N'EST PAS AUX
MAINS DES REBELLED
BAYONNE-- Quatre offi-
ciels du Gouvernement bas-
ue sent. arrives ici pour con-
6brer ave les reprisentant3
basques en France. Is sent
arrive's dans une petite em.
barcation et ont declared que
le people loyaliste basque est
determine a resister tier, par quarter, maison par
mason avec la meme deter-
mination qui a conserve Ma-
drid aux mains des gouverne.
mentaux>. Ils ont dementi les
communiques du Gne~ra!
France disant que les rebelle.s
sont deja entr6s a Bilbao. Les
insurges sont encore a plu-
sieurs kilomitres de Bilbao.

UNE PROTESTATION DUl
VT. LOYALIST BASQUE
PARIS-- 11 a paru ici une
adresse signee de Aguirre,
President du Gouverneinent
Loyaliste basque. Elle protes-
te centre l'attitude passive.
des autres nations et dclare:
aque les violations a la non-
intervention et au contr6le
deviennent de jour en jour
plus evidentes>>. Senor Espi-
nosa, membre du Gouverne-
ment basque, est arrive a Pa-
ris lundi en mission pour P'e-
vacuation de Bilbao de la po-
pulation civil. II partira ce
soir pour Bilbao. II a deelara
qt l est en mission medical
et qu'il s'occupera de 1'achat
de medicaments -pour les h6


pitaux- Senor Juan Gracia,
Ministre basque de Bien-Etre
Social qui est actuellement A
Paris, y demeurera pour s'oc-
cuper specialement de I'ava-
cuation des r6fugies.

LE MARECHAL VON
BLOMBERG VOYAGER
BERLIN- Le Ministre al-
lemand de la Guerre, le Ma-
rechal Von Blomberg, selon
une information de 1'Agence
Trans Ocean, arrivera a Bu-
dapest le 28 Juin prochain
pour un skjour prolong dans
le but de retourner sa visit on
Allemagne au Ministre hon-
grois de la Guerre, le G6ner-
ral Roeder. Durant son s.-
jour dans la Capitale hon-
groise, le Ministre allemand
inspectera les nombreuses see
tions de larm&e hongroise.

INTERVIEW DYUN MEM-
BRE DU GVT DE BILBAO
PARIS-.-- Senor Espinosa,
membre du Gouvernement c1-
yaliste de Bilbao, a accord
une important entrevue a la
>. < .sommes tres optimists, a-t-i!
dit, et confiants que le people
basque defendra avec success
Bilbao centre les insurg's..
La ceinture de fer de notre
courageuse cite resiste... MaiR
la veritable ceinture de fer
c'est 'esprit, le courage, le
c(eur du people basq|ue... Leo
rebelles sent aussi loin de
s'emparer de Bilbao come


PN EUS FE R A j

VOLrS DONNENT UN BON RENDER T ET DU-
RE T LONGTEMPS PARCE QU'ILS SgON FABRI.
QUES A CET EFFECT.


ils sont loin de prendre Ma.
drid... Nous desirons seule-
ment des avions pour oppo-
ser aux bombardiers faseis*
tes. Si nous avons des avions,
nous pouvons eraser ces ita-
liens. C'est le manque d'avions
qui nous arrete... 25.000 ita-
liens ferment les troupes
d'assaut qui attaquent Bil-
bao. 6.000 basques sont main-
tenant sur les d6fenses du1
front. 40-000 autres sent uti-
lises dans le service des fu-
sils>. Le cabinet basque a de-
cide de sojourner dans les
tranchees et pour quelques-
uns d'entre nous les tranchbes
sont famili'res.., Je comman-
de un bataillon au front et
personnellement je me sui U
servi de men fusil centre en-
nemi au fort de la bataille.---
Les conditions sanitaires do
Bilbao sont bones, naturel-
lement les h6pitaux sont renm-
plis de bless6s, mais il ne so
manifeste aucun danger d't-
pidemies... Tandis que. leC
femmes et les enfants ont 6et
evaculs, tous les homnme sont
rcstes pour la r'siwstanct Aiu-
curn d'eux n'a ful vers Santan-
der comme 'a rapport le
Quarter G6neral de Francoe.
De son c6te Senor Picaveas,
person lite officielle de Bil-
bao, decare sur un ton ironi-
que : nes par lo monde enter, nou
resistertj ons cOnlt]' I 't ana;tI
la ;lui arbabe, I'invasion la
plus atroce que ]ihistoiro n'ait
jmais connues. Nous combat-
terons centre la fureur de la
ba:rbIrie universelle et cntreI
I] silence (e e i'EIlrope civi!i-
seGe. (C, siiencee fl tl un entiu-
ragIC'nt iui- les agresseur
qju le consid(rle COimmie une
cooperation passive et uine ap-
probatioe tacite. Apres une
anne( de resistance, nous
sommes encore plus decides La
register, nmais le sang de no-
tre people tombera sur ceux
qui I'ont vers4 et sur ceux qui
'ont laiss4 verser. L'extcrmi-
nation de la plus vieille de-
mocratie de 1'Europe souil-
lera A jamais la conscience
universeille En dbpit de tout
nous avons pleine confiance
en notre d6mocratiez.


sures necessairesi a la rorga-
nisation des finances natio-
nales. Ce Bill sern introduit it
In Chambre ce soir et le (Gou- I
vernemrnent demnandera;: aiL
proeedure urgente>. Les mi-
lieux politiques hostiles au
Front Populaire concluent:du
Communique que le Gouver-
nement lui-me&ne ne se fai.'
aucune illusion sur Pimpopu-
larite des nouvtlles measures
proposes et anticipent dej~
qute ( Gouvei'rnem"ilnt rencon-
trera de grande difficulties
a la Chambre et specialement
au Senat avant que la i soi st
vote

DANS LA PRESS
ITALIENNE
ROME-- Commentant 1'ac-
cord nqu i est intervene relatif
aux nesures Cenisagees ponu
Ia s'. urite de nd avives (it
contr6le de cotes espagtoles.
Le journal o'ficioux itudier
Messagero. p'\nvict cont r
tout es:poir xagtrp' bs sit' '
cet accord, depuis Iq'i! t sI
tr Is ]jrobi!matiii c que e n I
( |U iu v r '- t ie m ( 'n t Ai \ \'r (,' (

contracts nirhi i. e jo~5 ii
souligne (ie n-ans }'esprit 0td
V'accord t oute aittaque flitur
des loyal is; .- contr e as n a-
vir es E ei,-: ; (I'ti K-'. ph-
sei ''' '


t dr



Vitt t'F i ir
deman i i ['' }-2'2 P.- 1.
posseCdai't |' f- .saiKdj/fr E.
critures.
S'adresr M.Ji. ALFRED
PEARCE, 1Port-de-Paix.
Pour !Pon- -: -'rince, p.'a-
dressei n Pasteur Meilho-
diste,( Wti /s rqtIl) ou au Pasn
teur hptit/tl.s ---


des affairs irenmennt espa-
gnoles puisque 'influence d&
la Russie Sovit iqlue augmen-
to chaque jour'en Epag le lo-
yaliste et depuis longtlmps le
gouv'ent.r, nnt. de Valenct n'a
plus sa liberty' d'action.
UN TELEGRAM:JIE DP
GVT. IBASQUE A
i. ANTHONY EDEN
i)ONDI iS. Un tlI gam
1',1 it cte c iXtQl Ij0u hdi i i ti du
(GfisVuerntIient bas1ue espa-
gnol par Monsieur Anthofiy
EdOn, Ministre Anglais des
Atfaires Etrangbires (qui test
c'uildere' cnmrnme l'initiateur
i Jt n u 1n'nit }Afr Vnu 1i-

(pu lg1t. iit )tlllr nin e 1


I'xecutuon e c( i c ui o ,n' <',C n-
1sidgr2 comIme 1u4's n41 {\\ I




G d. Franci i n-id s
ta et [ tng l; cito df l-i n,
aF"', vs r viuns et sn I\-




I A Il repiOU R n'-
|151FM" S Ii( n a |)i oin- i ei'u




sid ( .2r Ia.n1co If4 ile i iti':v]r
t a noir '' O






iiste
Si .t i :tlr I} \Im e Cnviror

0 (Vt' Pt ILIin i 2itu1e d(nI (F

I 0A; F'o.t I S U

^r; t U',4nV' ad t' Se ou dl 11
11 1' winr n} l 7 1


. .- y .. .il T2- -. .


FEDERAL sigaifie: Plus
de miles, plus longue du-
re et momns de depensc
par mille- La conustrW-
tion des Pneus RAL s Equal Tersion
Cord> empeche l'chauf.
fement qui occasionne I'u-
sure prematuri6e- Les
Pneus FDERAL possa-
dent un Talon trts dur
q'ui r6~siste au roulement;
SI sont construits avec de
large fils qui leur per-
mettent de rouler avec le
maxnium de S curit sur
n'Importe quelle route.-
Ce qul caractdrise les
bons pneus modernes
d'aujourd'hui.

ACHETEZ LES PINEW
F FEDERAL
CE SONT
LES MBILLEURS

VICTOR a. i ARARY,
at Station Rouge, 82 Rie Paye


LE G 'T. DE BLUM RE-
CLAME DES PLEINS
POU VOIRS
PARIS.-- La principa>e d4-
marche dans la r6organisa-
tion financire entreprise par
le Gouvernement de M. L4on
Blum consist dans la riali-
sation immediate d'une som-
me de 2 milliards de dollars
sous forme d'avance de la ban-
que de France au tr&sor. On
croit gen6ralement que M.
Vincent Auriol, Ministre de.s
Finances du Gouvernement
du Front Populaire, a I'nten-
tion de garantir cette avanctc
par le moyen des ajustements
de taxes et tariffs spkciaux et
ordinaires, qui, en pratique,
trouveront leur expression
dans une nouvelle hausse des
1 prix. Un communique official
6tablit que le Conseil dt, Ca-
binet qui a eu lieu aujour-
d'hui sous la presidency de
Monsieur Lebrun, president
de la R4publique a finalement
approve le project bidgtai-
re pIresente par Monsieur
Vincent AurioI- Le Gouverne.
ment demandera au Parle-
ment de voter une loi destined
a donner au Gouvernement
les pleins pouvoirs pour une
,6node limited, dans le but
de precdre par d6crets les pie-


POUDRE DENTlRICE PEPSODENT


Lta Pa lrr Dlit tljritu


Et iHAK I
Seu, J(i:-iffti(r pour Halti.


J' \CE 3


~wP~Pawr*lr~aarara~WPI*_~ ~~:, -~uu~p--r~----ua a ~-----~--~--~r~----





r, ws ........... -

SMAGLOIRE AMBROISE POUR LE PA YS
S'EST-IL SUICIDE POUR LE BON PEOPLE.
OU AT-TIL ETE TUE? IYHFAITI


(9ilte)


d'aveux. L'on voit bien que le
soldat n'est pas fait pour
.mentir! i
Repassons au texte de Bon-
net:


Plus tard, dit-il, le Presi
'dent voulant entrelprendr
une nouvelle champagne de~
vant St-Mare, donna a .Bon
net I'ordre d'aller reunir e
d'organiser les troupes de som
Arrondissement. Le Gal., qui
devait passer quelquc temp
a Jacmel, s'y rend it avec toul
te sa famille, femme, enfant
etc... Aidez-moi, Mesdame:
Mesdemoiselles, Messieurs i
aimer cette candeur de 1'his
torien et curtout du G6bietali
II n'a aucune crainte sur l,
situation politique de Jacniel
il n'a aucun soupgon de Il
conspiration de Magloire Am
broise. Tout est bien came
done il amine sa femme, seo
enfants et tutti quanti poui
leur fair 'honneur de sot
Commandement. Mais quecii
est la date du depart du Gei
neral Bonnet pour Jacmel?
Le 4 Decembre 1807. juste-
ment la veille du depart de
Magloire Ambroise qui devai:
avoir lieu le lendemain so-
medi 5 Decembre 1 6 heure,
du soir, (Memoires page 176)
Bonnet ne p)ouvait 'igno-
rer, puiSque lBorno Dr)(l;e,
Chef d'Etat Maitjor de MIa-
gloire, lui devait la tie.
Je voiu prie de retenir.
cheers et honorable oui iteur-.
Oue, o 0u .05 1 t ait,- LtOu-
tes Ie. V d(a ,< c,,ni ij'?i Jfa

fcr1n'0Cce. p ,ie' .is, It -s p'-
ciSe, Bonnet lii-rneniac
avec indication, de paCe-
ifacile confrier. Qu)
do"s tit'ou; etc ti it"P ( at: ; -
pagne country It-t n
poum allr pnd.ir des d< -
posi Lions miiitaid re i':',, ;l
General Ila21 oir, A, i it lS c





se Ie samedi 5 lecembre ii 6
cela, puir nois, t; a -


he u'is dn u sitl ic. Si le
Bon et avalit pleine confanci
a quinse dispositions ptise i,
ve conreti 4 embre 1tion, e 6-
ne General Magloire Amtobute



tes apparences, nWtait 1)as
moins c retain de la r&useite
heures du soir. Si Ie GOneral


Bonnet avait plenie ; un anlt
dans sa dispositions oie tou-
de concern et avec Ption, le Ge-
neral Magloire, selon touteK
lee apparences, n'etait pas
moins certain de lIs russite
de son entxreprise; il allait
dans sa vyle natale o& tou-
te Polite et toute i mas-
se lui etaient d6vouues;
mais e'est ici plus que jamaisl
tc eas de rappeler i.ta'l v6ritd
enoncee par un autre grand
poete:

(L'ordre mal concerto, P'occa-
[sion mal prise
cPeuvent sur son auteur ren-
verser I'entreprise

Ce qui peut se tradnire elo-
quenmment dans notre beau
patois: aZUpina pare pour vie
manman; vi4 manman pare


pour Zpina~.
Pour aller prendre posses-
sion de son post a Jaemel,
Bonnet passe a Logane, na-
turellement, et dut, je n'af
firme pas, Bonnet ne le dit pas
non plus,- confdrer avec le
G6n6ral Marion qui comman-
dait cet important Arrondis-
sement et lui fire part de la
mission qu'il allait remplir a
Jacimel Vous verrez un peu
plus loin toute I'importance
d'e cette -hlypothAse.,.Le Com-
mandant de l'Arrondissement
de Jacmel y entire, il trouve la
ville deji dans un etat d'&-
briete port4e au dilire; il y a
des danrses dans tous les fau-

(voir suiMe en Stc page)


Produidlef Rale
Universcllemeni A ppricics

Basophol Basile---- Pro-
duits merveilleux centre la
Faiblesse de Cerveau, Pert-
Ne M-moitre, Grande Faibles
-1, Dyspepsies, Perte de phos.
i.atet, dep~ t blanchAte era-
- ux da:ns les urines. Le B:a-
: "phol Basile qui confere au
'.-i-v'au du vdrit.able phosphc-
;'(.' organique est d'une grande
,',1:'nti ittje pour les etu-
duint, loe. homnmes d'ilaireS,

l ierno-Toni Dburatif. -.
1)i:: fois C uper'ieuir li nui!e
ide foie dt- morIe oRI Emulsion-
(Contre: Maladies du a g n.
'.li ita peta u. ipuissant tnniCuiit',
'e te- lanohe-, Demangea'-
--vns. Ecz' ,,Zas. etc.
Se:Ciit rvirine BL asile.- Pro
(uit record centre 'limpuis-
sance sexuelle, neurasthenies.
eetfst durables, product inof-
f,.-rnsilf
Le flacon 5 gourdes.
pectoral Basile-- Grippe,
Toux. Bronehites, coqueluch:,
, etc.


Laboratoircs Basile,
132 Rues au Peuple et Ferou.


SERVICE NA TIONAL
DE LA PRODUCTION
AGRIRCOLE


* ET Dl; L'EASEITGNE bet

* f .." I; J': ;\ **.. -:. A Y\ -
dever








'i : '- M:cu.r, S'*. :' *.\-':,- i, du e f o
^. a;;iie- i'; v < Nord, !e


; C *srce par ce s concouv'
Si --inst uteu. ni du istic
,;- p cirnales, prci I


So-:neps mx)urs si gic-6 du Ma.







Da~:rst len, In ( S te -jOn c'erte-
ti itrat (Communal et du Juge
S- 'aix de leur commune-
ioiui tous renseignements
Spp)i mentaire.. ,sad'resser :
Al. \i-arcel Desrohes, Inspec-
:cur-instructeur du district
du Nord-Ouest (Bassin Bleu,
Port-de-Paix), M.Y Victor
Bast en, Inspecteur-Instruc-
te-: du district du Cap-Hai-
ti ((Cal-,aitien) ou la
DI)ivision do l'Enseignement
Ruttral it Damien.-


SERVICE HYDRA ULIQU
Les ahonn6is de Ia zone
Outes de Ptionville, entire !a
Rue Lamarre et le Portaii,
sont advises qu'ils seront pri-
v&. d'eau tout autant que du.-
veront les travaux de depla-
cement de la canalisatioa qui
dessert cette rue-
Port-au-Prince, 15 Juin 1937


DEMA :NDEZ
.LA IPO)MJi ADEF
La-Em nStrail
t la Cordonnerie
Mont-Carmel
HYPPOLITE JEUDY
rclebrc preparation de
IHo-RoC.o.
139, A v. Trujillo.
Phone 2182


4 TIE NO.'I LJkTSTB' '
O COMPAGNIE GENERAL

TRA NSATLANTIQI U

Le S. tendu k Port-au-Prince (I 5
Juillot partira le meme jour
prenant des passagerl5 en prC-
miire classes ainsi qu'en class,
tourist i des conditions spe-
ciales en tranbbordement i
San Juan de Porto Rico sur
le Paquebot le 10
Juillet, qui arrivera nu Hu -
vre le 22 Juillet an martin soit
done en 16 jours.
Pour tous rensigncment, ,
s'adresser a l'Agcnce de !a
Companies, Rue Hiou. TT6-'
phone 2691.
Port-au-Pricc. le I14 *Juin
1937.

J. B-. VITAL., Agent.
W-7 .... .


AUN

Le Vape ur PASTORES S.
B. V\oyr 78 partira de New-
uYork le 17 Juin 1937, directfe-
nient pouI r Pnrt-a;-PrIince oui
ii ef tt ttndu c 21 Juin 1937,
en rout e r mhie jio r i 4 heu-
res- de I'apris-miUd pour Kings
ton Ja., Puerto Colombia,
Cartagena et Cri-ist al C. Z-,
prcnant frei-at paaSzaert
n a lie,

m. A E. G.tr,

A GEnt r (;it, ral-


V AVIS I YPOT'IVY
|ln VLIc ucs tntv',;x impori-
xe'cutent -ur I -',.; :, Pet o1-
ViVle-IKenscoff, u. Dir .tion
SGend6rle des vaux Pu-
blies invite les u<: ige rs die ce:-
ite route a ia frainchir ave
prudence et de t'nir comrpt)
de toutes recomrnandchai lon
qui pourront leur etre faite
par le- agents resp)on>a i :

reux. Des mesures ont et6 tot-
tlfois, pri>Ls pour que Iec' :ur-
re- snir'nt r l' i ri cotti d i-
r6e-
En c->- ('inobse'vane de
ce p(r:-entes dispositions, en-
trainant accidents, la Direc-
tion Ginirale des Travau; .
'ubhlis di'elnc touts 1re:-
ponsaiil tes



Lo rie e Natioia!e
dHaiti

N'hsitez pas ti risquer, cha
que mois, cette modique tra
leur. Cest un genre d'epar-
gne, El puis .n'oubliez pas
qu'il fnau soulen;r Notre Lo-
terie ationale, car elle tient
en aide, de son e6to a beau-
coup d'Ocucre d'Utilite et de
Bienfoi.s'mce Publiques 0 tra-
vers toute ha Republique.
Pour toules ces raisons
Hailiens ou Etrangers, ache-
tez doec volre coupon ou rvo
ire billet.


916, Rue Bonne Foi,

Phone 3358


GROS LOT :
DIX MILLE GOURDES

LE COUPON :

DEUX MILLE
LE BILLET A:

DIX Gdes. SEULE:tIENT
-, 4't. t .

A VENDRE
Grande maison basse sise
Avenue du Prisident Trujil-
lo, No. 411,


LU t u. Lil
nit toutes
de;iratles.
rettes-


JUIL IInIonii ie.x a e, al1 4 Ulgaretulte LujtjiY.
leJ qualities d'hygienc et de presentation
Ce clui fait de la LKY nla reine des Ciga-


La quality superieure de la
appreci&e des connaisseurs.


LUKY est hauternent


Sa vogue st die au so:.le apporte dans sa coniposi.
tiofn (uji est un bon mla .ize des tabacs de la Virginie
et de la Turouie.
Fuinez la LUKY. elle ea.t merveilleuse,
On troivera des poches de :
20 Cigarettes Gde. 0,60
3 Cigarettes Gde. 0,10
5 Cigarettes Gde. 0.15
IIAXTIAN AMERICAN TOBACCO CIGARETTES Mfg.
PORT-AU-PRINCE, HAITI
P. 0, Box A-160
Phone 2649
Fabrique 3445
---------- -l-


Devones votre prdpr kComptaMb an anvrant an
Comspt do Ohqt u 4 I sBanque National4- dA 1
Upubtiqug d'FRsdt


QUAND ON JOUE AUX DES
O. NE RISQUE QUE DE L'ARGENT,
QUAND ON JOUE A VEC LA SANTE
ON RISQUE SA VIE.


Lt :aau (r'ti; r i a pharmacies et de prendre
t, ( i'on i .iw 'tl s:] ie mme q' d"tlui de
!n ,.* .' i- -n ie l t. t d tirer et dr
voir ce qtur- a chance vous apporte. Pour cotte
rMis:n. qtrann il vuu_ taut un laxatif exigez
iu'm, vt&;m donne I Srl ic Fruits PICo', qui,
pour 'tref aswsi IL;,niabl, qu'effiicac, *'-t le Ila-
xatif qui se vend Il pluI en Animrique.
Le Sel de Fruit. PH1OT est aussi ,-avuureux
{lue les fruits mcnmes, parcel qu'il est le sul
prndiAit fabriquC rt-ve les aLides na*uraos di-
mi-v- du raisin, i! n'.iat )lifs irritant parce qu'il
w't et-if et n1h: pidauit jusIl.aia d4 c oli'uest parIe j
que son action est naturelle.
qtand vou. deumnmndez Ir Spl de Fruits P.-
COT, faitos Wbin s ,'nriri.rt l(i'on vous s-.r-v dat
PiCOT, si ce nu-. .- I OT,. 'r rWc't peas le
Sel de Fruits, si '*r n'.:.t Io Sel de Pruits PI-
COT, ce n'est pti -e cqu'il vous faut. Ne Wn- "
itzi paid v Atn. .,;.- on pranant dea laxatifa
i;ttmns tt *t r" ,.. Ie v6rittble SEL DE
rfUITS PICOT.


D tFri.i r pour V
Distributeur pour A94


-


ar ~--a~w~a~s~a~


*st---- Af-.lr ~ CW t -
( "-144


-. : :'*- "^ .^ ^ ^AL '_y^ "" 7 I I .... .. .. 1 ,n ::" :
"" ... ." :












*L* t f i L *t t *L *b 1 'C
^fies ifll a, fttesP

L U ^* *'*m"~ ^ l -m^Yk


j




):I


~~~1


SCURITt, COMMODITY
I est imprudent de garder 6a I molson,
ou ic fevt or it vot peuvent vous causer
de dommages irr6porobles, vos polices
d'ossranoces, hypothlques, titres, con-
trots et outres documents pr6ieux. Un
tcffret de stret6 6 Io &anque Royale
coute peu t vite tut s elt d'inqui6tude.


LA
BANQUET R


OYALE


DU CANADA


r. .. ,.


COLLEGE J)ODERNE
Directeur: ri i Alkindor
Avenue John Brown
ExternatIlnternat : (tnnditions modiq
Inscrivez vos infants a :
:9 COLLEGE MtODERNE,
.cole qui met I'enseignement a port~ e de touted les boursea&
colee qui ne professe pas le rbourrage de crine,
l'cole-qui pr6fkre ai une tAte uniquement pleine. une et
te bien fai5ts,
i'cole qui s'atche A solliciter et A developer toujours le
jugement die l'41ve.


mv,
LYest la que se trouve recruit le corps de
homogne,
e pus z1, 1
e pus competent,
Sfe plus capable, surtout, d'entrainer,
'action bonnt-ye et constructrice.


profes8eurs le plus


par fexemple, h


d A t

A de Matteis & Co

Place. de la Pai

Rue Cpurbe et au du Magasin de I'Eta
CHAT D'ECAILLES DE CARET, VIEIL OR, DIA-
I, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEIL-
"CES ARGENT ET OR,MONNAIE DE TOTES
t.uNALITtS, A DEt ERIX ABSOLUMENT AYVAN
,EtUX.


Un intrdpide


Br6silien


gagn e


lunelcourse de


vitesse


Ford
I~fE-EHI ^
Ut ... jWftok. MtSfSSk ^SSss
B lcl


dans une


V8
4M6~l
UK A ff KI
Im Al 3ams


Noberto Jung de Sao Paulo, BrMsil,

Sgagn la palpitante course Montevideo-


li0- eJaneiro, aprus


- I1 41


jours sur des


routes appelise sPassages Dilficiles., Sur 37

voitures au dipart, 14 seuleient 0 t ter-

min le triet. d'entre elles et lent des

Fords VS


IOTEUIRS IIITIENSS. A.
La Maison de Confiance.
Avenue Trujillo.- Phone 2379


Coll ge Simon olivar
d Ineeignement Primaire ei Secondaire
Ensignement Clamsique et Jiderne (Sections AJB,C)
Internaet t External
8, Rue Manyw. 8
LaurIat de t'Aliatnee Francaise (Coirf'theon frant~ise
aux Examens du Baccalaureat de Juinet 19:1 et Concours
de Diction franvaise de Ju it1935 et de Juin 19,36),
41 success aux Examens du Baccalaureat (>0re et 2nii-
parties).
Le ColtUge Simon Bolivar avise lea peres ei nmeres de fa-
mille que les inscriptions pour I'xercice 193tp-87 s reA- i
vent tous lea jour? ouvrables a partir de 8 Hres. A. M.


37


-- ------ --------- -----


Lt Dirertion.


(i suirre)y


?RANDE LIQUIDATION DE LUNETTES ET
Lunettes et Verres de tous wnumres
Montures en nickel inoxydatle d
Verres ovales au prix de de $ 100 la paire.
La liquidation darerat, j- u's 1 Normbre
menL


t **

do rmsroti Uuree
*v3 f IdE;t~''~o-,VFLU~d It ~Y,
^^^^jffA "S DRI_) TOLV. UC^ _.^^^r^^^M^ Ai>^i^ rMM*Fc^MIOcL'^rd


RHI$MEJ~RROfnWTM ENROUEMENfl
INFLUENZA, AtFfCHONS D s POUMONS
PORT*A-$ .PftINC-L Hj"fCL It RA P" m ge v-


.4 LEN VOYAGE?
S N'oabl~rtz pas l a

3l FIASPIR NE


Ellt combat leg douiturs ingttendues it pusbltantes


SAR&ITH E


c'est la quintessence
DES


meilleures varieties de cannes

d'un vaste territoire

reunissant les meilleurs terroirs.


C'est ce qui fait son arome


GOUTEZ ET COMPARE
4.


---( ,,, .. a.' ,rrSt#I 13 rb ',- El -- ~


--- -- ------- ------ I 1.,..,. .~


A. DE MATTEIS & C&


VERRES


tismt .


Le fait est incontestable


LE RHCI


~a;l~;r~ ~nlM~t~c~i~t~a~-_ ---- -


.1 --------
--- -------


~t~~


I


ce- L ~*
r-- c- a 7~ Is~-


amosimmom


MW


" NOUVELUSTE3,


.-...NO...T-,.. --t-.--.-m ""V PAGE 5


!
i
t













r.
S








I





&1


MAOLOIRE AMBROISE
S'EST-IL SUICIDE
OU A-T-IL ETE TUE?
t,'


m ruenu.


bourgs; on attendait Magloi.
re. Au lien de Grouchy, Blu-
chcr... Iei, jo n'ai aucun d(-
tail sur ce que fit Bollnet tm
1'oecurrience, mais il dit avoir
redige jusque tard dans la
nuit, un rapport qu'iI expedia
A I'nitiun par le I6nrlal Ger-
nmain; et, pour assaisonner la
sauce, il invented une rencon-
tre de Magloire avec Germain
stur la route de Jaemel; ce-
pendant, le rapport intercep-
t6 et lu par Magloire, i n'War-
r'tte p:lt G(erm:iin, ne cl fu-
sill nun plus. Qu saint
brf isc ?
lv I ,rf Od V iLctt iilg, f, i-
hi ail;
&Donne-lui tout. d(e rn.me
b Mroiort Mais il n'v a 1)as en
SIt is e'tnonntre sur lal route. --
S"t t oune fale, ,bnrense-
| tnt, et Ia derailil Magloirc
SAt broi o oe ;'I; tait pas un saint.
R Eveprfi'nus: cc It,'rnior q uit-
i t la capit:lie iF 5 Ihe'emom<'e i
{ C .ef ti1 e So FtAu-M X o:iju, li<,r..
| )t (ldaru, t.ie e Bonn-t avail

n:'. snt ;rte de serment d'al-
a(" *2. '. -:'\,.
I A (imns tiolle galbre IV
Pratiid c(onspirlateur s'6tait in-
pir1 du 5 I ei't -H I qil ae t (i
i rsitdent Iet int, re i>ondait
a u o(' rtnueandani de L P]dea
S{U I'ort-:t'-5l'riict1. L0 C. lone.l
it lo PEnit Ia'i ann1nc>t
S tl.i, co n' t papillon, il vn
| i},-n nalnvsc cos paroles, i
i v pajs d'esprit vrainen
i ncsif f ii ,no seente ici qui
..I .. .'.l ;pr"s (Ido Ie:
I Y' l trl lt la f : -t a trnmoi r '
P iO duiin' a Ia'Pt 10 st \'iraii
pi'rt de Pi'siosta.> ii. li| comn
nie i1 ctfm\ivnt, catr Ctt |' u!]ra
.L Int pIni :0i,'-! dire IV cit
CaH IV ch ndI 1: it, 11
tdie iaquii le on devait fire 1.
1 V it', i caisvtm cans cett
S:i, it( rep)and ita dsel
s:r ('tte jlrand:il' tastrloplt
i Laiss .z-l allet., c mmne1 ]1
.pat illtin, i! vUa s hnidledr i 1
| h tndrtellet ) ; il ctlt miux va
lu dire: dans une f'urnais
Sbien pr4par&-.





- ---:. -- .. -- -.-


tES NOOVELLISTES
ag PFrou No. 9
iafts PoetBa No. 185. T6 4phouc 2282
QUOTID01N FONDE EN 1860
Par
RENRI CHAUVET & CrERAQUIT
Direct ter-Proprietair
ERNEST G. CHAUVET
Secretirej Gandral .:
MAX DPUVAL
Adriuimutratwr
K1.I1B GEORGESJACOB




A RRETE DE CREDIT

(suite)



Publics Un Credit Extraor-
dinaire de Deux cent Mille
Gourdes (G. 200.000), pour les
travaux suivants :
ot.rdes
1) Digue de protection ia la Ri-
vire Bois-de-Chene, h Port-
au-Prince ........0.....0.. ,0
2) Travaux de protection deoJ
,ys.tmcs hydrauliqueo de
Port-au-Prince et de Pb-
tionville .. ......... ......... ,oo.00 .
}3) Efection dc Ia rout de de P
tionville-Kenscoft (2e. trtn-


s. BCOS


ch e) ....... .... ........ ... .
. Reparation de Construc-
tions abim6es par les eaux,
a o 'Hopital GenEral ............
5? Construction de points sur la
Route irebalais-Las ('aho-
a s .. .. .........
6) Construction d'un gu vt
dune variants E. M!i,
pr~i de M1rc-eaIli-i


1] ,Orkj.6M


TOTAL GOURIDES .., 26,.-

Art. 2.- Les voieS et n>-'
yens du present 'redit sure;,
tires des disponibiliue 0 n.
Tresor Public.
Art. 3.--- IA pr -Snt arr-l'
sera ex6cut la ladiligence dir
Secretaires d'Etat des Tra-
vaux Publics et des Finan:e.
chacun en cc (quIi Ie concrc-l.'.
Donnd au I'aais ,at ai.i'
a Port-au-Prince. le 12 Juirn
1937, An 134&me de I'lIndpen-
dance et An III me do la Li
b6ration et de la Restaur'i-
tion.
St'nio VINC-NT

Par le President

Le Secr6taire d'Etat des Fi-
nances et des Relations Et:
terieures
Georges N. LEGECR,


Le Secr6taire
Travaux Publics
merce :


d'Et;at de-
et du Comn-

A. TOVAR


Le Secr6taire d'Etat de 1o
Justice et des Cultes:
Odilon CHARLES.

Le Secritaire d'Etat do
I'Interieur:
F. DUVIGNEAUD-

Le Secr6taire d'Etat do
l'Instruction Publique, de 'A-
griculture et du Travail:
Auguste TURNER.



A VIS MEDICAL

CLINIQUE
du
Dr. FRANCOIS DUVALIER
Rue du Dr. Aubry
No. 154
Consultations tous les jounr
de 3 hres. A 6 hres. p. m.


S ... OPTIQUB

PORT-AU-PRINCIENNE

.3and assortment de verres
et de montures pour lunettel
de la meilleure quality
Qrand'Rue, en face de
Jobn x. Woolley


Spositiun frangaise au Comite
Haiien de l'Alliance frangai-
se pour sa prochaine distri-
buton de Prix. Elle a envoy
a M. Lhdrisson un de ses in-
t6ressants ouvrages ;
CLa Jeunesse de Marie-A-
melie, Reine des Frargaisd'a-
Sprs son journal, avec des des-
sins.
La preface est de Jacques
Bainville, de l'Acadmie fran-
gaise.-
C'est, incontestablement,
une precieuse marque d'at-
tention donnee A notre Socme-
t *

Le Concours de Diction
fran.cais e du Comit6 Haitier
de I'Alliance francaise aura
lieu, Namedi martin, 19 Juin, A
Haitiana-
Voici les membres du Ju-
ry de cCt important concourse
Saiuuel 1.ronntn part les deux
.xes 0 .
'Le cher Frbre lacome Ma-
(ic, direc,-ur de I'E cole Jean
Marie Guilloux, Mme. A-
a, !'Ec ..,l 1X1n::ale, Mries. Y-

SDRup. S, Pau'o et L. LhIris-
.n, i -L .tu, i Zl I La-
h] ns, K, Ue- .ur' de Rhotor-
,ue a u Lyroe Potion, avocat.
I'. Ch~ isonto F'ili, Sec'tai
a, (
r- iCr. v 1, C; H, A F,
Ipoi--'" 1u Lycee, avocat
Sli, pofe.Leur aW
t uI'V,... .- S nMar btiale
i'L G'Y'n ur- e+ l publi.


ette nln.'. ie Cunseii
'-i.:rai un du Comitei
i ,- i'. fiance rancai-
--* : --' a"' i pour statuer sur
,.-: ,: ; d I'enquete ou-
I I..,u h.nor une fa-
mill paysanne reigulierement
tituec dont plusieurs
S~.~i.H .-r e .-;...: et t crire.-
*La J : t 'rt' ':e Concours
,:.i !:t.- ^ ie i -n .t pa eette Societe,
-rr' HoTV" u Chef-Lieu do
s. C i' I :.- .
'L n des i Ie la familip
I u 'ir tUte aura une bourse d'in-
. no, (. cL dl an' a t'Ecolc
rie-, Anrts -t Me itrs, offertce a
I'Alliance fran ai:e par la
( ,nggaution des Salesiens..
La f imille re'eevra un sou-
venir.


RENDFZ VOTi
(ROS ET F(
LUI AUSS


DRon vi' 2i ;O.e en tant
AuLt' t;; T',if dr! ;i-?iilnut
minfri an rtrand sohil --..
fIe -- cvn fabrique pen
I rvgorg e te Vitamine B
Eqt flqull, sawun! Partou
enruntan t adrert ti i)rtf
te Out Flakes.-


.. f .. fr




Machine a erire
i .t .* ^*., .i


:E BEDE
ORT,
I!7






S '.





la nourrint.u
o Oat Plain-k
cuil ;';t~tir
drant 12 oures,
reconeti uant'>.
it au monde Is,
rent I, I3-Minui

,cc ct 'sS fl:tI .i,
J ..i.' f ,' ccj;-
/ >; ,
-.*, : tt | ; ':.3 t




Remington
f lkntma


IM achllnre a carcur Luutcurln
Rubans, paper carbon
Faites vos achals chez
G. GILG.


I.


PARAMOUNT

MIERCREDI 16-JUIN 1937
A 8 Hfleres 15
Unc Soir&e ExcpticnnellCe
1U)i Dcs3:in Ani int
Trois Levers de Rideau
La Giroucile surt le Tit
Tyrolienne esl Scottish
Espagnole
Le Der Des Ders
et
MARTHA EGGERTHt


PHILIPS HOLMES
dans
CASTA DIVA
Le film qui a obtenu la pl
haute rwcoinenwe at a f
meuse expo-ition
( La Coupe Mussolini


'I-


JEUDI 17 JUIN 193-
en soirie i 8 heurEs 15
Ge+rta Gargo, Joan rav -
ford, John Barrymu'e., l1i.-
nel Barrymore, \Vatal:ui1 Br-'-
ry, Lewis Stone., Jc:.r. fr.-1
holt dans
GRAND) IIOTEL
...jamais film rali: iit r'.
jo0u n 'a conimport. u;. 1-
ution ansi is-alitionnell
que i G an!d i 11 ilm ti r
d "u chef-d' o e.v de Vicki

Bau^81 Con 1t mei't!- sunc-
techniuue n.oui+ e 1im c ,
obtenu le phus iutime suc-

en An 4Iet"rre q4'en France.
I'i :fis, i]i c (' ca:. 2- e
toe ie liie dan-< un ere ,-
n, .irganis on E. ..ro)e.1
Le Film Aux Sept 1edettes
lA sun:thise de to toie
ita finltre tir; it I f;tottie.


CI CONSTANT CE
ATTE\*A.Y'TE


Au T1ibunal, a ;> l ,. il "
a six mnois, comparait i9van.-
gA1in. Malgre ce nvunm anodin,
Evangelin en a de dures a sa
charge:
: !':e-ident.--- Vous avez
r-:;-- rnus une fermme (t onz;
enfants li1gitines-
Sela devrait vous sun fire-
..angdlin,-... Faitos M xcusu,,
Ei (lIi -'i a 'L I i: I VCS11i i. l L c u -.,
mhokie-ur J_* Prosiuent, mas.
j'ai un t empraient t
Si,1 p eu ordinaire, ear
v'?ius a'vez ('n surplus {llatre'
maitresses et autant d'en-
fants adulterins. Cela n'au-
rait pas grande importance S.;
you 3 ne les aviez pas recon-
nu s.
]r. -- Que vouleUz-vou$,. M.
le Prisidelnt, j'ai le souci d'aX -
suiT L mes respon.isatbilitls...
I.e President au t6moin : ..
Vou etes mnire de deux de-
goses reconnus et vous d&-
clarcz qiuo vous ne saviez pa3s
que cet individu etait marie.
ie temoin--- M. le P'resi-
-nt, i m '(: :iitaiL cinq ou1
six 1i, i- la sermaine et it se
conD uisait d. facon A me fai-
re cio-oa n'] rV av.ait pas
d'( u -t fe -i";; dan ar' a vie.
'.a..tA ---- Le tem pr a
n. nt .-. 1c f'r-lesident.
L P-'1-- 16 francs d'a-
!mnde! LItaiLditnce est levto
(dnr, pjo)se Dites Idot,- Evan-
gelin,.n lc recette?
Ev.-- _Monsieur le Pr1si--
de-nt, je ne fume que la Splen-
; i


A VIS


La soussignee, Madame Jo.
seph Joachim, n e Roiomlia
Merone, deCiare au public- e,
at commerce en p articuliel
qu'elle n'est plus responsa-
ble doeaI.cts et actions de son,
6poux, Joseph Joachim, Cul.
twvaeur une r'habitation Ba-
nique, dependent de-la cornm
mune de Saint-Marc; en at-
tendant qu'une action en di-
vuvol-, lui soif intente,
Saint-Mare, le 14 Juin 19317.

Madame Romleu Mtronu.


A. Thibaudet Histoire e dla literature francaise ,
H. Montherlant Lee Jeunes filles .........
A Viollis Indochine 8.O......... ........
( nito Sforza -- Synthbse de l'Europe .....
Salazar -- Une revolution dansla paix..
K. S. Chandan -- Conflits europens................
Ch. Maurras Le Chemin du paradis......... '"
Ch. Maurras L'avenir de I'ntelligence .............
Ch. Maurras Les amants te Venise ................
Ch. Maurras Napollon avec ou centre la Frinntri'


7&
4,15 '

isq
4,50

300
3,00 '
9 "7-


ain)tville Histoire de France .......... ....... 41
SBainville .- N apoleon ............................... 4,15
b ainville Histoire de 2 peuples continuee jus-
qu'ta Hitler) .......... .,... ...... 30


S' L urasm e ... ................ .............. ........ .. 5 00
S,.iL i-- Combat avec le demon.................. 45. 5
;.i n 1ouch6 2 volu ............ ........... 1800
n N apol on ...... ..................... ..... 375
adein La Contre Rtvolution sous la revolution 7,5u
M: deli La France du Directoire ..-................75
MVal.in La France d'Empre.................... .... 3,5
SAuti; -Ste- oHelne (2 volumes)......... ............ .. 70rO
* Aurti Le Roi de Rome........... .... ............. .... 415
i::,line Hisaairae de Louis XV .. ................. 4,15
a:,t lin -- La R evolution frangaise ............. ...... 4, 5
C(i Be, ,ist -- Monarchie Franqaise (2 volumes...... 6,
Site A Iaire Richelieu............................... ... 3. 75
SLeco+.t -- Thiers .................................... ........ 3,7
Di)itionnaire analogique ...............12,00
M-er-veilles de 1'exposition 1937 ............. 2.75
L i t re du Jour: Carrel....... Iwomme Cet Inconnu.. 5,00

(CE QV LES MERES IDOVENT SAVORR.


AVIS

La LYKES BROS. SS. CO.
INC. avise le public en gen&-
rale et le commerce en parti-
culier, qu'en raison des hen-
i'es d'ete adoptees par la
Douane et les deux Banques,
ses heures de bureau, apar-
tir de cette date, seront de 8
heuroe du matin i 1 here 30
de I apres-mii, sauf les jours
d'arrivee des bateaux.
Port-au-Prince, Haiti, le 15
Juin 1937.

L YKES BROS. SS. CO. INC.

S. NUNEZ Jr.
Manager.
---- -----------

DO.YNE OCCASION
A vNndre une guitar en
tres b S'~l~r -'erh Monsieur Mar-
eel Last~iat au Bureau du
Journal
j o t11 1 .; 1f t titaiU tli M

Aehetez lea
Pneus et batteries
cFederal
I

Pendant


Orolssance
let enfants onE bnsoin d&une
vr3ind;e quantity de Vitamines A
et D pour former des os droks
et de la resistance centre le
rhumes et autres maladies qui
affligent Ia t unesse. C'est pour-
quol les mdecinsdawn lemode
enter recommandent
I'EM ULSION
SCOTT
d'Hu- Je Fo ie de Morue. Xs
saveit i .'elle continent lts Vita-
mli- A et D en abondancc
REFL .1 LZ TOUTED IMITATION
Touu: I 'ulle d fole dJe moruc quc
|1 o 'zvpl ot -., xI' EMULSO J
I SCO"T t pr-'par&6C dAfUr nos Lubho
SQtEoi .., eni C No'rve.c mtme onl le poi,
Son c:, p 30.Il i, 6so, u 1 plus srrri cotn-
tr61Ce I-.ntirique Ct LVant.ire, 'et tactr '
hudlc o",!int te ,plus grand nombr;a
I natural EI vrtaminE s qu'il ros~ntblt
Sd' bteir. 1 S la CQ paprs n.1
!,.-.-&--,.. m I


MAUVAISE DEFINITION?

Chacun sait que I'homme
et une de ses c6tes sont des a-
nimaux raisonnables compo-
sOs d'Ame et de corps. Pour
ceux qui out oubiie leur his-
toire salute, rappelons, sur ce
debut, que cette cote de l'hom-
me, c'est la femme.
Mais on peut se demander
si une pareille definition cst
tout A fait juste. L'Homme
est un animal, c'est entendu;
mais de la a le trouver ral-
sonnable, c'est exqgere. Com-
ment comprendre, eifeffet que
eet animal agisse constam-
ment en depit du bon sens?
Que, par example, il gi-
che sa vie en se faisant
beaucoup do Lile pour rien e
qu'iI ne fume jarnais les dli-
cieuses cigarettes < parfument si agreablement
nos pensefs? C' at a n'y rien
comprendre!
- t .


REX


SMercredi l Juin -8 h 15 -
DEUX BEAUX FILMS
En premiere parties
LE GRELUCHON
DELICATE
avec Harry Baur, Alice Cc-
cia et Paul Bernard-
En Deux4ime parties
En Version Anglaise
DANCING PIRATE
avec Steffi Duna.
Un beau film en couleur na-
turelle..+ Des chants... Dee
danses merveilleuses... en-so'-
celantes.. .

Vendredi
LESLIE HOWARD
dans
LE CHEVALIER
PE LONDRES
avec Merle Oberon, RaymonD
Massey et Nigel Bruce... ,
Le Chevalier de Londre.
est un film d'action et de mou.
vements- Les situations se sue
cedent les unes aux autres
pour notre constant agr69ent
et jusqu'au dernier moment
Issue de cette prodigieuMe
i venture re3te incertaine..-


1


I!


La Llbrairie Nouve

TELEPiHONS X17

'QUOTDIENS PAPSTERI-lylV ::


CABINET DO LECTURE

COLLECTIONS A BON MARCH