<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03049
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: June 14, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03049

Downloads

This item has the following downloads:

19370614 ( PDF )


Full Text





Ci t~z plus ,ANCIra,

QUOTIDIEN IliTi

T tF


outt ac
AM. ,,. .e
moe is


I QUOTIDIEN FONDE EN 1896
S- 'NN POPRIN A 14 N N .............................., .: :.; .
. .i2 Bm. ANNEEB j PAll-PRINCF, HAITI |,lNDi 14 iJUN 937 No, 11 ,189
-,UN-_ 14 WIN 193-77


~ BI~AP~I) ~ ~~wAnr~~w.ai

Irrs*r~~**~~X _~-srl~ u ~ ~
i fU
.*~~Hn f Atlpt


LA QUERELLE DES GENERATIONS


Par -Jullen Iendrgw


Sxposition


Intevnationale


(Suite et Fti)


Ports


1937


Au champ de bataille, tres;
prc he du precedent: la ques-
ion de la liberty de l'ecri-
vain. Les vieux r6clamaient
ij liberty total de I'crivain,
ledroit pour lui de ne se sou-
,iernullement des intkrkts de
g1tat, et mime d'ecrire con-
te l'Etat; centre ses prin-
dpe3 les plus sacr6s. (Assu.
rent, ils n'ont jamais ad-
sis 1'excitation au meurtre.)
Les jeuin-s, eux, ,ont un grand
mipris pour ee lib6racisme,
qu'ils declarent absolument
#erime.. Les uns entendent
que 'crivain ne menace ja-
mais les foudations de la so-
ciite, ou cc qu'ils jugent tel,
opre toujours a l'intirieur
de ses limited (c'est leur pro-
escontre Zola a propos d'une
elibre affaire). Les autres
font mieux; ils exigent que
non seulement l'6crivain res-
tpete la socie6t qu'ils veu-
lent fonder, mais qu'il tra-
vaiBle pour elle,exclusivement
pou elle I11 y a quelque
Steps, j'assistai a une ru-
Snion de jeutnes gens, 6videm-
sent fort (avanc~es>, qui a-
Waient pris come thme :
S(Pour qui cerivez-vous?> oet
d'of il ressortit que, selon
eux, celui qui n'6crivait ptas
pour la resurrection soiale
etait indigne du nom de pen-
sour. Li encore, tout s'ex-
plique: les vieux, elevis dans
une society constitute, pou-
vaient s'offrir l'6ligance de
laisser 'Fcrivain s'en d6sinte-
resser; les jeunes, qui unt a.
batir leur soci4te, ne peuvent
pas se river d'une telle aide,
et ne vont pas le laisser libre
de decider s'il la leur donne-
ra ou non. Ils l'y forcent.
De meme, les vieux admet-
talent que le penseur v6cit
dans son cabinet, ne paruit
point sur le forum.- C'est
mime a' celui-la qu'ils ren-
daient le plus hommage. Les
jeunes n'ont que dedain pour
cette retraite, cette tour d'i-
Yoirev. L'esprit le plus pro-
fond n'a que leur degogt s'il
ne s soucie point de la ba-
taille. Leur maitre ici serait
Peguy, qui declare quelque
part qu'une philosophy n'est
respectable que dana la me-
re ouh elle s'est battue. Je
Iisais I'autre jour chez 'un
d'eux: 'Nous nous moquoas
de toute pensbe, fit-ce la plus
pure, qui n'engage pas l'hom-
me dans la lutte,t La encore,
,ne tell doctrine est indi-
quie pour une generation qui


R EILLEZ LA BILE
DE VOTE FOIE-
atcaEw-et m nwsute" do
It I -es !! ",gepftnwi b
U T 'i tr;llt ~ jT.,. .l^l ,k.u r un 4Ilttre
d14 .Illtea,,t I'Irt.-,iln. .- tletb ,. L t-* rri,& i
hf,> Flt- r -,"1 *fllU'i.l. rI R. IhW ot yuurt
6^LbV IIL'1A V a t,, f'l*Pi- kLitet (nAr-
lIr-- V-l., ktrllrA 'phrm bpotoonw e t i-
PEtd tDit lrilbuteur P our t ir
XMi r WAifs eouar fi
49I1aflk' (lat-,r pofr,
w0*. ZZW11- \Atcut nea npour iftw lrstfpr !%

*e.gBHAKIMZ.
Id Dhlrlbuleur pwu r 4f


a beaucoup moins penser
qu'a fire.
On pourrait dire quo, meme
dans sa manikre de penser,
les jeunes exigent que le pen-
Sseur ignore toute paix, vive
dangereusement. C'est leur
haine du concept, de Flidbe
g6n6rale, des former fonda-
nientales de l'entendement,
leur volontk que l'esprit imite
Alu vier dcans sa perpietulcl!
inquietude, dans son cdsna-
misme, leur religion de la
diialectique h6gelienne. L'id&j
J.,n6ral. dit Nietzsche avLoc
auteur, est une poutre a la-
quelle ces gens 6pris de sc.ut-
rit& s'accrochent dans la tem-
pete de l'existence. C'est le crn
que presque tous nos jeunes
lutteura lancent i la face de
ceux qui entendent maintenir
les lois 6ternelles de 1'esprit
centre I'appel des circons-
tances et, selon I'admirable
parole de Malebranche, res-
ter fermes parmi les cou-
rapts.
Voici une divergence pro-
fonde. L'ancienne gn:rattion
n'&tait pas denuec te d tout
estime pour le bonheur, par,
des raisons don't l'une ttait
peut-etre que le monde ,Ol iele
avait grand lui permettait,
partiellement, de I'exercer-
Elie avait &te elev6e dans ce
que j'ai cru pouvoir appeler
la conception non tragique de
la vie. Sa philosophies n'etait
point ehoqube par les Soure-
nirs d'enffai e et de jeunesse
oU Il maitre, sur le point de
quitter notre terre, declarait
cu'il recommencerait volon-
tiers cette charmante pro-
menade a travers la rkatlie.
Au contraire, les jeunes gens
d'aujourd'hui ont un grand
mrpris pour ce qu'ils nom-
menlt la un instinct de leriet, don't justement Renan,
chantant la paix de son ora-
toire, leur semble l'affreux
symbol. (Voir aussi certaines
de leurs rkeentes sorties con-
tre Erasme.) Je crois qu'ils
signeraient tous ce manifesto
du CrepeWule des Idoles.
(d'ailleurs toute la jeunesse
actuelle est Nietzsch&enne, a
droite comme a gauche, M-
Thierry-Maulnier come M;
Andr6 Malraux en passant
par M. Gudhenno): libre foule aux pieds ce bien-
&tre honteux dent r&vent les
piefers, les chr6tiens, les va-
ches, lee femmes, les An-lais.
et tous les democrates.-> La en-

(voir Bulte en 2wme page)


DECS

Nous venons d'apprendre
Ia triste nouvelle de la mort
do
Mine. Denis St. Au de
n6e Lebon
survenue ce matin -a 31 hres.
Les fnitLrailles auront lieu
domain martin au Sacr6-Ctrur.
Nous prEsentons nos vive;
condol6ancos h la famille ide
la dsfunte particulierement
A M. le 86eateur Denis,Saint-
,. Aude.


ii ce ? jknrlc oa ii cri fhtit dminj tolni i4--.; i 1: ..ines tIn ulargpkt mCnwa-vet inattridn e'fivr 01o deiiv1r ni iau., Pmttausi.
ULI ?d ~l~trl hJPViL :~tlictnijic~nt tnir unm J'l.viF d'bcinmmr dwl-i ut(' ExpuchjVxi fn d'Art-t 'h4qnes Ln. U
iI&.rne.
Fe a b a hc~rd do i I- l na ,cpn q1 r I.,urvruit &,e IA 4r,:cldcr ii is .eaetrtttt-e ir itmtur t c~t v .;' ':
rA(Ut1routlii II.lVi II N. 41! t 011 11i-au..: do;-: nc~kr:et $ U fl-e ttia w l e fer, at tot f, ont-: d for, cuwiv-!, litten, r n zic, at
riun, atwr incxydalde, r ci.r!, t' LUwlunrragttn atla dkorattn, I'arncult*t mnk -:e cet ttonnacn! rapt' m unLe
,81 :j.I ~I. iY...:il t;. r'.. 0.-. o! jr~i tspit. in- %4*1C rne (i w f.
t4ti~t,~l -CL1I~t it -a."1; ':m .ili ;(Mflt tirn- It pin't z-aLvmum dv psiu' ues v.
ri p~a ~In.' i t Zs~-Ci.~:K-. p~pains uhraii atnqi- lrtirli4 c i
..:'di u-nt I p..n t 53.' -~tI r -.pa-flr-odo n-i- dct t II dt- 04 YSW i.


8 xt4re s Ye Ur 1 t 7nt 16 1n: tt e e-n t c carCtirtin Wi

p-ant dapuSpa;.
Tons les tme'ails, Cut-vnus depu~is pta i f -Ln i-tpiot 011 l'-Zi 1m --a .1It U l--.3 --;
nti-re foiiS pr nit 's au public so~ls S rormus t-, )-s rltIItCts !-'- p:I
En luli I (;- t}itrtit itil- -aot tt Annt- do la--. nVAri-t-` i. t Ca n-pora 1 '10 i t ~
d'keuvre tit, foi-roncrire, ats vlsittursf a5s:Aitk-rt it t fe -ti-e l a -~ V -a --n-- -'-t it- ttCii- .t-; au- rL .
pent4e, le tteate-n metal. Teas le ocurt--iges de fi-rronoi-- c u411t a.i- re.
seulernrtit jalt d Oft t-tiiphit-ei-nt bien rappncpriI6, nvif,> -,1, v, c tb' '. iUfl.
U- Pavfflt-ol--u Cu("j indoll ct cn pd a-nie tw 'our Ile iti'--lA-i
MA!I'A NOVi-:KABBE 4-,'


Nombreuses manifenttious ariatquetS, sc- enrtifyine., : 't -ira ,. i f p,-tr-t,',',-
RENSEIGNE.MENTS : Cies dc Navigation:, ,.nt-tv- dC 'Yi t:c.;' :. B-r-,. u de Touri-ismw.


LA CONFERENCE

DE Mr. CANDELON RI.

GAUD A L'ECOLE DE
Mme. BLONCOURT

Dcid'mnent, IM. Candelon
Rigaud a la specialitt de pr.-
senter les chose; de l'tistoir':
en faisant non seulement sou-
rire, mais en provoquant Ict
vrai rire. Tel a ete le ca:; sa-
medi soir quand le conf6ren-
cier, en parlant des femmesn
de Port-au-Prince, a prksente
cells du Bel-Air entire autres
les quinze Veuves qui habi-
taient la petite rue denomm6e,
Boulevard dies Veuves. Les
noms des veuves ont t6e don-
nes ainsi que ceux de leurs
descendant : Athanase L ofo-
reit, 'inkomfl(l, les frZres
thancy, ceuxI dts (luatra Veu-
ves Barthe, Pierre Anseme.
etc.
i)ans la memle rue il y avait
cinq veufs, entire autres I oyer
Baran, le p*re de M, Rodol-


ph!e Barau, doyen du Tribu-
nal Civil de Portlau-'rimce c e
de notre M1inistrc i LUt H11a-
Svant M. Just in itari:i.
I l)an ss ctltus:ri -' sur Plhi-
t2o i e, tiandelon Riga'nai sou-
riant, et en b01o1ne verve, Ipr
stente toujours tde faits in-
('olnuisi ; c:' qui (IdonrllIl i t'a t
chet d'horiin',litn 6 u si cI nve'r-
sation
Nous pret'nlon:s t ios coli-
i pliments au charmant can-
i u tr -


2 COMMUNIQUE
La Secretairerie d'Etat du
Commerce initt' nme ti-u, sti-
vant dipebhts r'equsc p".r !e
D)epartement, i1 a &et embar-
qu6 par les navires suivantI .
les 9 et 10 Juit courant, la
quantity (fl 2-4.1 71 i(': :iJi ,L s rlf
1ig'lle5 141' ih,, |I8P l::et'l
cTruxton?, St- Aat,., li.;'; 10 ;
StP a.iit( ,' ,, (:'atp-H .'ti ... ^.'
Paslores, P1o rt -1d-PaBit St;,;!r

Totat ,,..... '2871i


(CONFERENCE
EN IIROCIf REh'

La en firenctw pronuniv a-
21 Mars Im7 Ar M. 1-ernan
Ambrnise a la Socilt( d'llis-
to ire t dt Gt' ( onigraphtie (I :;"
ti coU 'Trnant l 8 i a l (! G ('-
lrrld Magioire Ambrois-;
eti'( cnql tul',t.u:'nt raise en b)r>-
thuir1 pa It.-, -uins cit 'lnimpri-
merie Nemnours lT'elhommne
On peut se la procurer a la
Librairie Nouvelle (Renr-
Max Augustt) 9t a ia Li brali-
tic Mentor Lauri-, Axvnn
Trujillo, au prix dunme g onl-
de l'xemplaire,


Sf-I NDA I)?


Hier ;' I t5 de rvvit h la
' -4 n1 Av mnuw de i'o-izse [L.ali

Mux p)i. :avc un do ste anl
cihi'i. Cunultl is !1 a tailu I'in-
trve-nton des femmes -du
(quartier pour ompecher une
rtxe.


-V


C U ss~asr;rm~


*


-lM B -




-- -

. PlQ1B 9~.PdL6~~d~VI~l~bXjb~i~r~;: ~6.Ii.u.. L~:~i:r ~. w~; ~~ E ~:)t I]~~f~ ~~N OUV VI".-LIST'Ll"',i PbLi;~liii~b


"LA QUKRELLE

DES GENERATIONS


core, ceLux qui ont a fonder
n'ont que fire du gofit du
bonheur, et sont tenus de glo-
rifier la conception path6.ii-
que de la vie.
Autre coniflit, tries nature.
Les vieux avaient le respect
de certaines valeurs posesa .
dans I'absolu, dans I'abstrait.
hours du contact avec Je mon-
de: la justice, la raison. iLun
d'eux, dans un lovra'.t' quo
quelques-uns de Inme lecteurs
ont peut-ctre parcouru, avait
meine soutenu que Ie penseur
sachant plus honorer ces va-
leurs quec dans les alterations.
les compromise, qu'elle, subis-
sent fatalement en soe niant;
au monde, -.- Or, im dit. no,
jeunes docteurs, I IR:nmo
Fernandez, en un livre rni
nemment instructif pour no
tre sujet, don't t I titue iet
L'Homnm est-il human, r--
rNpond (quen' e:iTi C A.t ni -
quement ce c comiptom:.i ul'i'
entenci rc-upeeter, (, ,1
'alfeurs h;onoree' in.- n I ;i': :
soln transcendai t : un'nai:
.ant Qute: s- l ut i : --
panle. Ce je7tn- h- n'; ('"n i
tan:t u'il vent cr' -, es 0 1ou -;


oques It : ccc, s n t .'c's n a 't -
pris (Ic i t )rn !
En. P



a .j a( e


I ei t e ncourag-u i lt'' i-
ie tie C' C s -eii'r i-'--
d mat{og'e ', vi t' ii, i.'
e nt ccu '

([ ciavr r : et te dotr,

a ;i essci i i t in um -
C ie l ,[! Hn c oura e n p (' It. ,
no n rnt -ichelie -
Louis XI V, mais 5I. T'i- '-
\VWVL-ck-Rousseau. La liju i
8' fn ration ldit? Ure1 ici de lI',-
CiO nn'e, (cui p'oionQaait !jO -
ftn> u'eIlIe allait tout ,ent -
elaer cans ,tr>e. litterinici if

dait jeu, en tant ndu moins (i,
'.:f ..if tilm (htfS I 0o1( Dli'
tronuve uon Kxplicati onu
miodestia e.t faci ie i n atiit -
politiue .Quarni onniait i
(vel(ler son (i-rK ite (ains (c-


ont fait< po ;m v, i-; ii -t fi,."
legitime, au c ntr~c aire dIe
croir e qu'en I sI a one tratii t t()
do mnal mener it>- vieix .q18fan,'
Ie monde ouils v1us 'o1)n jetl
S ciroul0e et qt'on a t.in a i.'
fairi'-
l':Encor(1'C eI0 foi. 01 C(o j)ro(:
de(f-S jutflS a loe'is aines ne v'U
nas sans qu(:I(nle injuslice.- .
iais I'injustice e st encore
tune condition de F'action-
Pour moi, don't Il role n'est.
pas d'agir mais d'essayer de
colmprendre, j'y ai taiche en ce
qui regarded cette guerre des
generations et espere 1 avoirl
fait en pur observateur, je
veux dire san. iniquite pour
aucune- Je no dis pas san,-
preference,
(Fin)
K ......- -

A. VS MEDICAL
CLINIQUE
du
Dr. FRANCOIS DUVALIER
Rue diu Dr. Aubry
No. 154
Consultations tous les jours
de 3 hres. A 6 hres. p. m.


A VIS IMPORTANT


En vue des travaux impor-
tants de dynamintage qui s'e-
xieutent siir la route Petion.
\Villc-Kiensclff, la Directionr
(.enerale des1 Travaux Pu-
blies invite Ies usagers de cet-
te route i la franchir avec
prudence et de tenir compete
de toutes recommendations
Q'ui pourront leur Itre faites
:iar ies agents responsables
places aux cndroits dange-
reux. Des measures ont 6t6 to-j-
tefois prices pour que let; ar-
.rets solent de tries court dIu-
ree.
En eas d'inobservanc: dcv
Cee presents dispositions, en-
trainant accidents, la Direc-
tion Generale des Travaux
Publics decline toutes res-
I onS(hilites-



Loterie Nationaile

d'Haiti

A'htsilez pas a risquer, cha
que mois, cette modique va-
leur. (Cest lni genre d'epar-
uon. Et puis .n'oubliez pas
qu'il faut souvenir Notre Lo.
ierie .alionale. car elle vient
en aide, de son cote a beau-
foup d'Ocuvre d'Utilit et de
Hienfainance Publiques a ttra-
iers toute la Republique.
Pour tontes es raisonx
Ilailiens on Eirangers, ache-
tez done rotre coupon on co-
tre billet,

16, ue tBonne Foi,

Phone 33.

GROS LOT :
I)/ \V MILLE GOtIRWlS

LE COUPON :
DEUX MILLE


LE BILLET A:


DIX G(des. SECLEMIENT


A V'EN)RL,


-,ndn iUn' basls. sise
Avenue du President Trujil-
". No, 411.



OLO SBAN
passagers et malle.
I,e Vapeur CO)LOMBIA N.
B- Voy. 79 de crei~ m de s pori
Coloimbiens, de (''ri-to l, al (j' ,
(le Kingst-mn Ja, w.t :" ttindl.
le 16 Juin 1w:;7, n routtl Io
mnmc jour i t hilttur-,; de 1';i-
prs-m ii0i po11r 1\1 .,--Y.' ork xvi I
I'ort-de-Pait i t ( ;tl -Haiti,*+, j
t;e> ; t 't'nt i, tI. a;'; ,rs C:

Le Vapui AST(lS ,'
V1. \'.'y 78 ir;(re t 't i Nce
Y .orl 1 i .ltint' 1'9; (ti r r c :
Ji.t'11[ pjt' i'iri* i irt-:, t'rincu ,'hi
if ph -t ",it[ t t, l IYe 21 .ruin 1987.
r'A :... I. -1 it .' .
reks de I ulare-mii pour Kirng-,
ton Ja., Puerto Colomi
Cartav cna et (.'rTihbal C. ..
prenant ',, -ai ert et
ail YeI
W ,E.K.(
\Vmt it


)DEMAN '
LA PO jI\MD
La-Em-Si.riti
i la Cordo1nrmie
liont-( arntel
iY P POLITE: L I YD Y
a'lcre preparation de
Ho-Ro-C(o.
139, A '. Trujillo.
Phone a 2b2


BONNE OC( ASIOA.\
A vendre uin K., infre con
,4 rs ion 6tat.
S'adresser a Mon .-ier' Mar-
cel Basquiat au I ufau di
Journal.


OPTIQUb
PORIT-AU-PRIN'IE'E

traidl assortment de verr,;
et do. montures pour iunett-p
d? la meilloure quality.
frand'Rue, en face d-
John H. Woolley


.M.1. INS pour la C(anne


. M . ...


bras., jusqu'aux modules pour les plus grande
usines, Chaudierea, etc.
LES PFAMEUX
MOULINS GLOBE
&

DELTA

SI UNIJVERSELLE.

MEANT CONNUS.

Vous lea trouverez

A 1'Agene

R, TTIPPENIIAIJER C& e.

Rue du Magasin de 1EIf,
pres de Bouez Fr reas
TAlephone : 2258

Teprsentant exclusif de la C.S. Belit Company.
___ __.- ...^ .. ^, -^-~i A ~ tfl ''"-sww ~ -~W Kt ^^tJA^J W^ ^^*"flw*Mm^,ci^


Devnfbs vote pratpre Compta. eon ou raut nm
Gompt do Chqte i &a nqe blf~ ~ a d
piebabqo d Mail&


.o a


Ele combat lea doulturs naenendues at perlitantes
lwfi8i^iKwl-


Compagr, dii Eclair


L.: Comtpagnie d'Eclraicag Elect i-ique vient tie recevoir utn t!,., die Refrigrateurs lectriques qu'elle met en ven
!h a rci-> conditions r6ellement avantagouses,
L'iloge des appareils de la ((GENERAL ELECTRICa n'es pliu h fire. Chaque anne le comfort augment par
la nouveautt et la meilloure quality des appareils. Pendant le mois d'Avril seulement la Compagnie offre A tout a-
cheteur d'un
REFRIGERATEUR DE LA GENERAL ELECTRIC

,une: prime consjstant: soit en un petit Ventilateur de S pouces, en prOvision des grande chaleurs de V't6 prochain,
sit en une petite lampe de bureau, au choix de l'acheteur.
Ne laissez pas passer le wmoi d'Avri]-

N'oubliez pas non plt s les quatre ann(eees de garantie que voi.: offre la
GENERAL ELECTi ,:

Et faites un tour immrdiatement a .


COMPAGNIE D'ECLIRAGE ELECTRIQUE


PORT-A l. *PRINCE .


T


(""lit


:" : "': :: 2 : ilml ii


'MOLUINS A MAiM ; !:;
AUTRES .RAI..
Toutles Gran r..

aivee u sanf Moeam

MOULINS pour le RIZ

tout genre, Decortiqutr,

P'ollsaeur, etc.

MOFTITNS4 DTXwortiqcueurs

pour Cual tout prix.

A Sure depuis le

~e Electriqque


CAP-HAITIENxl%~'~






l^^'. ::. ^ -




DERNIERS NOUVEILS DU MONDE ENTER

SReues ce matin par Cble, Radio et Correspondane Aerienne

; ,, s, ^.^--.*-' "a-, (STATIONS HH2S,1 HIMH, etc.)


DECY)RATION DE LA
REINI D'lITALIE
RtOM E.. En quality de( Mi-
Mlstre dr lInterieur, Musso-
lini na rmiS a3 la Reine d'Ita
lie la midaill or, de la n t i
publipqu. L- soveraine s'a-
quit el mierites notamment
par la ftondiation de clliniqueP-
oil sous sa direction on soigne
des malades atteints d'ence@
phalite lethargique-

ISTE DES MORTS ITA-
LIENS EN ESPAGNE
ROME.- Les journaux out
publi la 3eme. liste des 175
I:gionnaires italiens tromb4s
en Espagne dans la guerr.
centre le bolchevisme et pour
la civilisation fasciste dans
Ia bataille sur le front de Ma-
drid du 8 au 18 Mars.
k COLLABORATION HISPA-
S NO-FRANCAISE
PARIS.- Le nouvel Am-
bassadeur de la Republique
SEspagnole accredited aupres
Sdu gouvernement franfais i:
ete requ en audience officielle
par le president Lebrun au-
quel ii a remis ses Iettres de
cr6ances. Dans son discourse,
l'ambassadeur a delare :cmon
i pays est en train de jeter le?
bases d'une vie nouveile et
meilleure... il est nature!
qu'a ce moment, il se retour-
n, vers la France a laquelle
I'unit 'ine communaut6 de
culture, d'interts et de sang>.
YVous pouvez etre assure, r&-
pondit M. Lebrun, que le


people franaiN 6prouve une
affection particulilre pour le
'utple espagfnol Au1nel il e .
lit par dte affinit(s do ecul.
ture, Lie s:.)g et d'ilut.rts, jt,
m'ittachera a re iserrer co:.
liens, A collaborer sur le plan
materiel et moral a a1 prosper.
rit6 de I'Espagne; d ores et
de6j vous pouvez computer sur,
le concourse enter du gouver-
nement de la Republique>.

DE SOURCES
NATIONALISTS
SALAMANQUE. D)e
source rebelle on communi-
que mes pertes de l'ennemi se con.
firment par I'inhumation de
S4 eadavres. D'autre part
hours du materiel pris hier
nous nous sommes empar6s de
2 mitrailleuses, 15 fusils, i3&
baionnettes et du central t&-
lephonique. Front Aragon
dans le secteur de Belehite,
tentative ennemie repouss&e
avec perte. Dans les autres
secteurs rien, 3 lieutenants et
1 soldats sont passes dans
nos lignes. Armies Sud dans
le secteur de Pennaroya, nous
avons repouss4 une tentative
ennemie, 8 morts chez les rou-
ges et 1 prisonnier. Secteur
spil nous avons repousseG
une attaque, I'ennemi a aban-
donn6 30 morts, 25 fusils et 1
fusil mitrailleur. Une autre
attaque ennemie sur le col
Calatraveno ehoua avec des
pertes lourdes-- Sur di-
vers fronts de l'Andaluusie 6


PNEUS FEDERAL

VOUS DONNENT UN BON RENDEMtNT BT DU-
RENT LONGTBMPS PARCEL QU'ILS SONT FAGRI-
QUES A CET EFFET.


FEDERAL signifie: PluO
de miles, plus longue du-
r6e et mon-s de d6pens
par mille. 14 construe-
tion des Pnewis FEDE-
RALs gEqual Tension
Cord& empeche l'echauf-
fement qui occasionne I'nU
sure pr4nmature-- LeS
Pneus FEDERAL poss.'
dent un Talon tres dur
quI r4siste au roulement,
iB sont construits avec de
large fils qui leur per-
mattent de rouler avec le
maximum de Stcurit4 sur
npimporte quelle reute.-
Ce qui caractirise lea
bons pneus modernes
d'aujourd'hui.


SACHBTEZ LES PNEUA
a FEDERAL ,
CE SONT
LS MEILLkURS


VICTOR J. HARARY,
La Station Iouge, 82 R Par&


solduats et 15 miln i icinr .SL
pJass's (In S1 noe t l iginiSt i ,'('.C.
arT '.111 Lavi tati, oin nati ie a,


rpo re e'rte nc ariausvelol vi a-
vio'tr, ,nt avionC dt chS-n e et



ATTAQUE'S DES POSI-
TI boNSardeNNent abattu..;.R







lIES LOYALISTE1S
L'artillerie anti-aerienne a



Ibattu 1 ---vion mdo anbde le
meant. fEle a turna front I'a
drome de Elearrasal, oft 4 a-
itones ont orte inendisattz.
ATTAQUES DES POSI-
TIONS ENNEMIES PAR
LES LOYALISTES.
MADRID-- On made de
Madrid : <.sur }e front de ]a
Sierre Guadarrama, les loya-
listes ont fortement attaqud
les positions enncmics dans le
but de dccongestionner co
front o le rebelled ont i ls rell ten-
ta a plusieurs reprises de re-
prendre aux loyalistes les po-
sitions conquwses dern er,-
mert. Sur quelques points les
positions. ot ret anmliores-.
Sur le front de Guadalajara
les republicans continent
d'avancer. 11s ont t-alise bier
et aujourd'hui dis mrouve-
ments envel)cppants, amlio-0-
rant les positions pour pre-
parer de nouvelibs avances.---
Dans le secteuro du point iran-
gais 1'ecpnei continue des ten
tatives sans resultats. II .-em-
ble qu'il aecumule sur ee
point homes et materiel- --
Sans realiser sur ce point des
operations importantes h
r"public.iins u,'it tird sans ar-
riet s.ur is trnchCes 'nn0-:
mniess.

EXECUTION 0DA NS
L',A MEE SO V'IETIQUE
A-I COU- Lee S kout-
grat(ilti de 1'Arm&e soviotilque
convaincus d'espionnagf, a1
profit de 1I'Eat-Major 'urn
JpayU dont l('s relat ions ne seont
pa4( co'(diLI,.-. avec celie tc,
iURSS, ont e6t executes, dit-
on, par une compag-ie de sol-
dats. 11s ont 6t6 condamnes i
mort par un tribunal mili-
taire a la suite d'un bref pro-
ces- La loi centre I'espionna-
go en Russie soviktique re-
quiert I'execution immediate
sans appel-

POUR LA SECURITY DES
NA', VIES ETRANGERS
LONDXREt.t--- Les Ambaa-
sadeurs franqais, italien et al-
lemand .e sent rendus samedi
matin au Foreign Qffice pour
r6commencer les discussions
avec M. Eden sur les termes
d'un accord debinitif pourt as-
surer la iQcurit6 aux navire:
du contrdle des cdte-s espa-
gnoles.

A LA MEMOIR DU
GENERAL MOLA
ROMI ..-- Samedi martin ,
l'Eglise s ipa'nfl a &tt' c41'-
brCe une rnesse solennell*-
pour Io repos de 'hnme du gtt-
neral rebelled Mola, h6roique


comn1ttant du front baslue-
Sur lai cattafaltiue trig e au
centre dL l'Eglise 4talt plac-
le drapeau nationalist espa-
gnol. Etaient presents les Am
bassadeurtv du G6n6ral Fran-
co aupr*b du Quirinal du St.
Siege et I'Ambassadeur ita-
lien aupres du Vatican. On re-
marquait aussi dans l'assis-
tance le Roi Alphonse XIII,
le prince et la princess dea
Asturis, I'infant don Jaime,
1'infant don Carlos d Bour-
bon, la Princesse Dolor'&-, la
iPrincesse Speranza, les ev-
ues de Vitoria, d'Urgel de
Cartahgne, les 6aves du
college espgnol doe Rowe, do


n10 lren ix KlEu it" ; pretres at
mr tnil -;,t olona it e.s)pa
p n l' I t.: f:- t':. t requiem a
(.tU I.; ':l( ; p!,'ur' Mgr- Hivkas,


)It'LO A TIQUES
?'.\,'S- -I Van Zeolarn 1
ar'ri P ir.: vendreldi

puttiulier et d, 71 me, Va,;
Zueland-. 11 c(n1iferert a av-c 3
IYv-on DL bos. I d'iit ali1r
(theriboiu g 'iP 1 sk ar
(luera po' I's I'Kat-H i
Mi De, is a f~rt in in r -'.
(on honnur .

AU SENA T HELGE.
3RUXELL.S.-- Le Snuat
beie a v'ott par tX voix cont r
6-1 e 5 abtentions i I o i dam-
nistie dce(endue par M. Var
Zeoo u; l.

'.\E DE('LARATJOA.\ I'



1iI
SPREMA' IE STA LIN
MoSCO. .-- D" rc:n,'i
gnen Ients ) ,ivao t. n (,
fou'i nis o ele c llt" i, '-o.^ y^-'w

taI on ell I' in



;t(foudry 'i' h t-ne iisO -iu -.





ant c t



c sce n ;



joint a t it I ~c s
admi ratu '-t ran-es preL-
Itaient i d eui M; *


POWDRE DENTIFRICE PEPSODENT


le g6ndral i'-.i n, chef d&
I'Ossioviakhimr, charge de 1h
d (' r en (e passive ; f i i rnn
et de Ia preparation miilitaire
ldes jeune, t piloted : civiie, les
gt6neraux Nork, chef de la
,a rnion (de 3io (Sroi, Putua
ex-atta:Ch mril tirhi ;, I ,n-

i '4-., ?' i \ ^, .'.- !h' 4 4-< rt .',

i .'.' .'vi t... y ... .... i a" .

rl ''U r '- t r e'
I -1 1.nt ell fil p age)

S.I i
; i



i a e i 'n-
N ; ;t -
I) a 't P \'
,























Icrur Rapl
SiA.R









.. AI:,C m- ix.
P'ince, '1.
.. tur Iaptid ,


4 4- 4 4


E. HAKIME
Se 4 d i. tt 'u.r a.,.r n~.





l 14 4 .'"19 ? ,

Nouvelles
.Et eaageres
(Sulte et Fin)


valeur. Dans tous les domai..
nes Staline est.convaincu qu'll
sera ais6 de remiplacer les 41e-
ments pr6sentant une valeur
technique. Le leitmotiv des
journaux de ces dernier:
temps est que le sueces tech-
nique fit trop oublier les prin-
cipes politiques et cette ne-
gligence favorisa i'euvre do
sabotage et de trahison. L'ar.-
mee comme le reste est done
ramenbe a l'alignement poli-
tique. Les mauvais jours sont
arrives pour les militaires qui
se flattaient etre de purs
militaires anim6s de l'esprit
de caste. Staline a confiance
que les vieux chefs de fidolittc
eprouvee comme Voroshilov.
Boudienny, legorov et Cha-
pachnikov sauiont reconna,-
tre les 6l6ments stirs techni-
quement et politiquement.

LES OPERATIONS SUR
LE FRONT DE BISCA YE
TENERIFFE --- La radio
communique de S, Ilanalmn'lU
les dernitres /in orma i on
suivantes au sujet des opira
tions ur le front d B-.ea :,
lesquelles ont penr:ic, atuf tro1
pes nationaliste& o.up.
toute la cordillrie o e
dee la pointe (onet 1, 'av
directions sud-e t *
ouest.tcHie& DouS 1i{, ( ." '1


Bilbuo. .

to 370, Ar :
371, Sant(r. c .
1f VilIa" n
lea- Touto
lain> ... : "I
1)and(I,1T 2600 2
mres plus de 50 pr-inlIIs
Le operate onin t
vec enorgie et o:- ','U -
poursuiven L act uel icin-i lu
avance nettoyant i zuiv euCr
prise entire les 2 ilignes fdc for-
tifications de Bilba, o t 1
gceintiir(- de fer- .


M4 A LOIRE
S'EST-IL
OU A-TIIL


SUICIDT1
ETE TL'?


L'Histoire est rtenel.
come la Nature; commni
aussi dans la Nature, ii s1
perpetue en elle un lent tra-
vail de transformation qu
souvent, pour aboutir a des -I
Ailments ineilleurs, attend tqu
la poussibre in D:]pable du
Temps, par unc aeuvre d'u-
sure, tran.sforme l'eryeu r on
Verit6-
Par example, savfons-ino'-
combien de sieles it faut por-
transformer la lignite en dia-
mant pur? combien de fois la
vague sombre s'evapore avan'
de synthetiser la blanche per-
le des mers?
L'Honorable Pr6sident de
la Socie4t d'Histoire et de
Geographie, Monsieur Ie Doe-
teur Price-Mars, m'a fait le
perilleux honneur de m'invi-
ter 'a me presenter devant un
Public que je ne puis braver
qu'avee les plus legitimes h6-
sitations, (parce que j'y voie
reunies de hautes personna-
lites scientifiques et littt-
raires de notre Capitale,) rien
que pour m'entendre faire le
recit des circonstances de la
mort du General Magloire
. Ambroise, execut e A,labaret-.
Cadre dans la nuit du 6 au 7
Decembre 1807.
Mon etude ne sera pas d'ac-
cord avee certain historians,
notamment le G4neral Guy-
Joseph Bonnet, juge et parties
dans le proess. Je rm'inspire-,


tA h~4%A~-Or,.


ral dos bonnes traditions de
famille, je m'en aiderai sou-
vent pour les analyses neces-
saires.k.
Excuse. nma franchise, cheers
auditeurs, je dois vous dire
d'avance que, si je reussis
dans eette ceuvre de Titan, A
vous donner pleine satisfac-
tion, I'honneur en sera au Doc-
teur Price-Mars, et si j'e-
choue, je lui en attribue la
responsabilit6. Mais t'hono-
' cable Doeteur Price-Mars a
eonfiance en moi, ce de quol
je le remercie sans reserve au-
cune.
Dans cttte ann6e 1807, oil
nous gallons glaner, la verite
historique chez nous etait en-
core dans les langes puisque
la liberte venait a peine de
voir le jour lorsque commen-
e~rent les malheureuses com-
etitions qui, avec la mort de
I'Empereur, d6clancherent
:-ur notre jeune Nation 1in-
|tarm ,abe cascade des guerre;:
civiles.
Non. ii failait laiser I'Em-
ietre'ur, il tait ]a, notre Li-
io'rateur, il fallait patienter
-ncore queique temps jusqu'P
e (iue son here ffit norma-
emen1t venue,
0 ,quev e son du cor est triste
[au fond des bois.-'
Sxotrr Einpereur fut tue Ic
Octobre 1806. 11 avait de-
S:.,1.i:nt- et fAdeles, de.
t. H ] 'unJna c ol tlos (I'"
i.-c A-nboise, Yayot.
.nn cent autres de ces con
]'-nons d'armes qCi 'avaien
d.:op{ dans cette ceuvi:
a.,n (iralt ,lgendaire: Un
Si u n te do ng'e ddgueni1:
,, 1- i i' 'ur in 1 i'l ( pon -

(-:] : -:::i e= v pido in. 1'E r .op -
r ,V x (] f 'e -c : .. d ?- d -,
.on. Oi, Dezsalines a
:r C ami, pr'esque des
r conse(quent de
1 c- uendurcis dlan le.'
:-'':"::, "; ....voa'v j n: I'lL^ en-
SI' A' es'. (0"
'),- S- .. .." furent deo
i.n-m (ui, de deosous terre
2 l-a .int tc uter les monta.
o pn r .n en pleine libeart
I, e concertcrent..
1ci, nous allons commencer
' aal-.s raisonne d'(un faith
h.tO ique denaturd a de sein
our" jeter it jamais un voile
,, teneb-o e. sur des 6vdne-
-rit f dont on ca-aignait sc-
}'ic-usament les consequences'
K.' (Gene-al Magloire Ambrol-
..-, ie jacmelien le plus in-
'uen1 dans le Sud-Ouest, qu.


Un


Million


s )IRIoites


pas


lie


-*-"" LE NOUVELLISTE A


- - -


compytait parmi les homes
devoues i" l'Empereur qu'on
venait de tuer dans ia trage-
die de Pont-Roige; le Gene-
ral Magloire Ambroise, di-
sons-nous, constituait un trop
grand danger aves le Gen6bral
Marion qui commnandait Lca-
glane, cette etc dle pont do
Sud-Ouest; done, en cas 'urn
soulevement a.ktns cette re-
gion avec, d'autre part Chris-
tophe dans le Nord qui, deja,
menagait 1'existence de la Re-
publique naissante de P6tion,
que resterait-il de cette der-
niere?
C'6tait le probl&me qui de-
vait normalement se poser a
'esprit sagacv de Petion qui,
sans se le laisser dire, fait
pier le General Magloire
Ambroise jusqu'a ce qu'il eoit
fini par saisir le fil d'une
conspiration ourdie plus ou
moins dans I'ombre, puisque
le General Magloire Ambroi-
se avait la plue haute main
dans la region de Jacmel et
dut ne pas se croire oblige5 .
de minutieuses precautions-
Je vous prie, Mesdames.
Mesdemnoisell es et 'Je& IS
de bien remarqucr que, ici de-
ia, noust abordon ::one d'un
i-Storie, le i n : i Guy-Jo-
seph Bonnet, jug. et p"artie
dans ('ceOtte inwpI rante: qnes-
ion d"'histoire. DC ect pL ei-
nement A cause dc ->a partici-
pation directed aux vneent.
.ue Ie Ie crampv 122lide-
O:-: :u d( n aux mie-
-n,", ii a ,te I '-'' & t que
-on Bn im i;i Bonne.
1'a puv :! quX-n :'.: n:,ee 1t66
Au an Li-
;rait'e, RI- e de (:c: -, .
(a suitre -

A4 LOtIER
U'ne Halle (de 12 .::-. fnl"i'oT
s3tude rue Dantds Destou.-hes.
Anciens atleiers du (Nouvel-
liste*.
Coette IHiilo >-i.:^ duns ]I
cour conviendrait a tout usa-
ge.
S'adr'es-ser Madanac Che-
IrauIit mcme' aLiresse ou de 1 '
S15 h- onnez le no- 2731.


A VI MEDICA L
CLINIQUE


U-. LOUIS HIPPOLYT-
Ancienne maisor
F. OUiY4.hitftud
(Rue des Casernes
Consultation :
t hA 4 ha. & p rp


de


- --'-- -- -- --- '- ,,- ,'" ," -' .-" ,,- -













l UI(Y
:. :-i .. .
-: ;


C'et un faith incontesItable, la Cigarette LUKYr.
nit toutes les qualit6s d'hygiene et de presentation
dt3.irables. Ce qui fai.t de la LUKY la reine des Ciga.
rettes.
La quality superieure de la LUKY est haitement
appr-Iciee des connaisseurs.


Sa vogue st dfie au so.ci apporte dans sa composi.
tion qui est un bon melange des tabacs de la Virginie
et de la TurQuie-
Furmez la LUKY, elle e-t merveilleuse.
On trouvera des poches de :
20 Cigarettes- Gde. 0,60
3 Cigarettes Gde. 0,10
5 Cigarettes Gde. 0,15



L iALEINE FETIDe EST
TItA LEINE FETI DR 87


CAE FA UTE SOCIAL
IMPARDONNABLE.


.gfpendant les 99 o/o des personnel qui "
.ouTi-.rernt de ce grave symptfme 1'inorent. -
Vous -,n ne pouvez en souffrir, et comme il
s'agit de chose assez delicate, vous pou- /
'vvz :re stir que votre meilleur anmi
r aura pas le courage de vous I'- ',vtler.
Pour cunserver la pureth d.- votre ha-
l'ine, rien ce vaut I'usage quatidiian du
:rt (i, Fridts Picot.
I. Seil de Fr-ita Picot l nine rapide-,
roent iA- stions forms par itf; ma- .,-
t*-riaux en decomposition m mnl.asgine..
d(ans l'eotomac et qui sont 1 vrate cause do J'hFaiin
f6tide.
Pourquoi continu::r d'en souffrir quandJ I Sd
Fruit Picot e t h la port&e dc toucv les ic buries?
Toutes les bonns pharmacies Ic d.bit en tor'
9L modules ditff4rnts.


Pr'Wrz: to Fl ttflt; jr rtir, r ist cc ni
Pi01 e ct' 'ttapuan unSe! de FPr;4'c.


P -Z. T ATN TV
' i)istributor pour Ufli,.


Per-


peu vent
I) wt VS"^ L2B ^/E 11S wt
J JUwT5KIt


se tlroimper


DOUBLE EAGLE

Est le meilleur pneu du monde et aussi le plus hen ii

20,000 MILES DE SERVICE

INCROYABLE... CEPENDANT C'E(T TOUT CE Q'I
A DE PLUS VRAI

GAGNEZS $500.00 en equipant votre viit u'e avoc d(e pneu;

SEULS DISTRIBUTEURS POUR HAITI : ,

SOCIETY HAITIENNE DI'AUTOMOIILES

Mallebranthe, Genti, Bogat & Co.


Port.au-Prince, Haiti.





~~~1IOUV~ ""'"""~tLB NO.~`""J MTCb


do xaostt la deyplAre JUa~if
SAND LAluBOATOIRL
plusieuvr se t. tech-



^-^ 4 AZ^ windustrlelles
) Au::Y:: ag h:s.

5) i0Utit dSe recherctw&
wl.toire est d'embe ounO r-
par sa direction avise, par
tn complete, par a posi-
(et par 1'esprft nouvet
Mrante en Bialt.
t.Professeur :
S ntonio Chevaluler,
g-rivat Doceut d- Bonn
lers Techniqun ;
p:. Georges Castera,
EX-E&ve Institut Pro-
phylaetique de Paris,
Dr. Clement Lani,
E.x-Elve Institut Paoeteur


A LIQUEURS
ET LIQUEURS..
amateurs de bones
psqui desirent fire un
de veritables liqueursI
ses n'ont qu' a reclamer
rqed'elite: Edouard J.
J. Benjamin, nuant
assortiment de Cacao,
itte Kummel, Nectar,
-Arandy, Peches Bran-
at surtout son fameux
il X-38 laisse toujours
pit agreable et merveil-
amez done, chers ama-
lamarque: Edouard J.
" chez ses depositai-
:Simon Vieux, Epicerie
OEntre, LiAio Bailly et
serez nettement satis-


t crire Remington
e calculer Dalton
a, papier carbon
you aceats che ,
|, G. GILG.


CABINET
.MAURICE R. EL1E
et
CEAU DESINOR
Jie du Centre No. 98.


Connaissez-vous



de j la Citronnade



COURONNE?


VoilA une nouvelle boisson qui vient d'etre lance par
LA BRASSERIE DE LA COURONNE, S. A.
Essayez une bouteille et vous adopterez cette boisson
avee son arome fin et dclicieux. En vente a la Brasserie
de la Couronne en grades ,t petites bouteilles a par-
tir de cinq douzaines.
Les autres boissorns COURO.NE dj'K t rs connues et
appreciees ait Port-au-P) in'e ( an ,'province sont :
KOLA COURONNE en n ts et petite bou-
teiite:
COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
Bure les Boisna Couronne et vou oyavez }'asurnnce
de boire une boisson extremement hygienique vu o a
method efficace qu'empiuie ia brasserie avec Iaide
de ses machines pour le lavage dpo sp honlitillos


INSTITUTE TIPPENHAUER
Reconnu d'UtilitT Publique par Arrete Pr&sidentie)
Eat Ia plus grande Ecol lau(!e do Port-au-Prince.
C'est la mieux organiste, oil Yion trove: la meilleure pen-
ion scolaire avec & sa base : la discipline, l'hygimne, Ip
sport, 'ordre et le travail; Maternelle pour tout petits do
4 A 7 ans; Pension pour enfantns de a 12 an; MJethode ex-
ecUente pour les Cours Classiques de la 12e h la Philoso.
phis.
Mithode rapide eit ir c our I'Etude du langues vivan-
tea et des course Commerciaux de Dactylo, Steno, Correspon.
dance Commerciale, Comptabilite.
Les Bacheliers dipl4mna de 'Ecole font bonne figure
dans toutes les professions liberales et dans toutes les
branches d'activite.
Les 10 anndes d'existence et de urea sont la parantiv de.q
families, Cee ann6e enenorS pour cnf dts acvus rvO-
sissaient avec brio aux examnens o ff'iciei df Baccalaur&-t.
et 99 pour cent de Steno-Dactylo et de Comptabilit&
S'adresser 1537, Rue Lamarre. Phone 2891
Annexe Rue Capois. Ttliphone 3296.


: .. -7-.... -^'

Le fait est iM*contestable
I. LE J LHUM SA RTHE






c'est la quintessence



I meilleures vari t de cannes


d'un vaste territoire

r unissant les meileurs terrors.


C'cst ce qui faith son arome


GOUTEZ ET COMPARED
:::.::.--. .s: -.:. .--:-.:.f-.


_' ^^ N-- ;.i

I-UTT- ii .1-~ ---7--*-^b


SLCURITKE, COMMODITY
iH est imprudent de qcrder 6 io moi.sr ,
0o i f u eto vol pquvert vous couwor
Onsdonmoris brepofvtcv, YCJ psbcos
dct ,u nC" e, yo qjt con-
Cofter 6ts r i a So pqtut RyOuw
(coore pf A o tev'a Vi t t cu dt osj ;'iS


, A ki '\ \ I E


D RV AI F


U D I N U i\ v i r- i. l
O D U CA N DA
; ;


,:j


cole
I'cole
i'6ole
te
iRole


COLLEGE MODERNE
Direceeur: Ern f Alrindnr
Avenue John Browu:
Externat-Internat : Conditions modiquea
Inserivwe r s infants au :
COLLEGE 1 O)DER'E,
qui met i'enseignme: t i- ort. de routes les boursea,
ui n- professe pas le c i pref'Vre a une tete uniquement epleineo une te-
len falter,
qui s'atache a solliciter et a dOvelopper toujours Je


jugement de l'6lve.
car,
C'est l1 que oe trouve recrutt Ic corps de
homogene,
le plus zel4,
le plus competent,
et Ie plus capable, surtout, d'entrainer,
I'action honn&eye et constructrice,


professeurs le plu


par i'e&emple, &


A de d ati 4eisuCo

Au. ( ourbec l Rdueduu Magusan de Etfti

-CHAT D'ECAILL.ES DLE CARET, VIEIR. OK, D[A-
NTS, PERLES ET PIERCES PRECIEUSES, VIEIL.
,E.rCE ARKGENT ET OR,MONNA1E DE TOUTES
.uoNALITES, A DER PRIX ABSOLUMENT AVAN
utIUX.


GRANDE LIQUIDATION DE LUNETTES ST
Luanettes e Verree de tous numiro
MOftures en nickel inoxudable i
Verre ovales u prix dedee e $ 1.00 Ia paire,
La liqulda ion duier luaqu'au 15 Notembre
ment


VERRES


inclus iWe


A. DE MATTERS & Co.


Colnege Sitmo Bolivar

Ensiginement Primaire et Secondatre
Enwiow nrM dassique et Moderrn (Sections Ay,CJ
Intern Et External
8, Rue Magny, 5
Lauriat de 1 Alliance Frwncaise (Composition frangais~
aux Emamens du Baecalautadt do Juillet 1934 et Coneours
de Diction frangaise de Juin 1935 et de Juin 1936),
41 wets aux Examens du Baecalaurtat (l1re et 2&m.
parties).
Le ColM&e Simon Rolivar advise lea peres et mbres de fa-
mille que les inscriptions pour I'Exeroice 1936&37 se regol.
vent tous les joure ouvrables a partir de 8 Hrea. A. M.


cesDrc 8


IZ.


- 1-1-A-Iw*~




9? # -'--4-am'uwmum 'J f 0* *


4LE NOUVELLISTE C
Rue. F6rou No. o8
Soft Postal. No. 18. Tnkphow 2232
QUOWRN PONDE E N 18S6
Par
HENRI CHAUVET 4 OCHERAQUIT
DiorfeaLtr- Propr,'istae
BERNEST a. CELAUVE'I
Steurtaere Gera$ -
MAX IUYAL
K AdLBiESeRaG A *A
KLEBER GEOQGS3JACOB


UN NOUVEAU
CLUB SPORTIF I

L'id6e d'un nouveau Club
avait germe, vague, hesi-
tante!... Des amis timide-
ment en avaient jet & a-
morce... Et, a la faveur d'nr,
travail latent, mysterieux.
'idee prenait corps, se fixait,
devenait hallucinante.. C'est
ainsi que, Dimanche martin
toute une theories de jeunes
gens, avides de sante et de
joie, se reunirent pour jeter
les bases do la Nouvelle E-
quipe- Une equipe dc jet-
nesse, d'ordre, d e crocrxe
pne equipe, cest- -d'e, de.-
volonxtes partant la con-
quete d'un Ideal: Et que
ideUi! Un ideal dIe beaue De
beaut& physique, De b)aut-
morale.
Notre jeunesse. lhaitiLinnu
hreui'tse' e nt. s"i l" "tt
:'dce dii Itenouvrat; i'-rtif
fc .de su R uiecan e d"ac

Sr 'fl>x '' U'' fa-








Ia It N '11)Ul fitA- c 'UL' iV 1+'
H } C i ''r




Tr ie M ax ; '

3A g ue. h e- < .S p o n t.-r : (i :*;v
refleurissent- 11 n :
nouvel el n,- rei- r- i' .iL.'- *
I'rythme et aceli
vement vers olarne ] i'.-




leuire.
Meflleure paro la auti. .
Meilleure par la DI)-c'!,i v'
Football, Voiley-Ital, { -
ture physique, IEurope
et halteres, branche reuAr'
t6e par les Frre Ani -
biien connus en Haiti t
quelle variety dans i1 p '-
gramme! C(et effort n t1 .
depasser nos ami., 1t u-
ces, nous l'esperons, e.t- ce.-
tain.--


(OMPAGNIE GENERA LE
TRA NSA TLA N TIQ E
Le SS. (St6 Domingue>, a -
tendu a Port-au-Prince 12 5
Juillet partira le menme juur
prenant des passageU s en pr
miere classes ainsi qu'en classes
tourist a des conditions spe-
ciales en transbordement a
San Juan de Porto Rico sur
le Paquebot < le 10
Juillet, qui arrivera au Ha-
vre le 22 Juillet au matin soit


done en 16 jours-
Pour tous renseignements,
s'adresser II P'Agence de la
Compagnie, Rue Roux. T,61-
phone 2691-
Port-au-Prince, le 14 Juin
1937,
J. B. VITAL, Agent.
NA ISSUANCE
Madame Ulrick J. Gamier,
n6e Germaine Roy, a miE au
monde une gentille petite tfille
prenommee Gladys.
La mire et l'enfant se por-
tent bien-
Nos compliments aux epo ux
Ultick J. Garnier.


PROPOS ET
FAITS DIVERS


Tu vivras h ta sueur de ton
Front, dit I'hcriture. Le tra-
vail ez, done la regle et non
le jeu. Gabriel h6rard et
.eantilus Augustin, joueurs
professionnels ne Pentendent
pas de cette oreille. Pour s'&-
,re livres, a Ia rue du Quai,
e 6' Juin, au jeu de hasard
ur la voie publique, its furent
delftrs par devant le Juge de
ia Section Nord qui les con-
aamna a t) gourdes d'amende.
Innocent Armana, Leonce
Lazard, prIvenus d'avoir, ai
course du mois de Mai, guard I
par devers eux, an prejudice
ae M. Raymond Bourrelly, 2
djack- et un pneu, furent ar-
retes et conduits 'a la Section
eord. Le premier fut condam .
nd a 3 mois de prison, et le se
cond renvove.

2 Nos psycniatres trouve-
i'ran beaucoup a faire en v"-
x -iant nos marches, speciale-
.'ent ce!ui de ia Croix-deo -
al -a!eus. En dehors des cas de
: 'TrI no: i, do m; tomanite>
-t d l'u tr>s I ,-iscres mentale-,
1i'2 y. ',erait ent surtout de
ipT',nIanoe. La encore, i1 .
i'aient 'de t'res grand. '
Sptomane," a-ssurement es:
.An'vine1 S>a l(mon qui re de prison en conmpensa-
". A";] n '-" c 5 contenant ut e'
I',i^'e '.e' pantou-ies, 1 hou-
.(.L '/._ v ;f t tastes enie-
S. Jin, au prejudice ide
t re cuiesa a ~ Lroix-des-


n en, Josaphat Lafon-
;:;;' : <\'t.F-tn .e .. .. d'un. :
5' '. i. f re d"i el' i
rn, _i'l d .-U
....-- ;;i > e o \n N r e con- '
:"; ,Rh' (; mo de piis'], '
N d


''i i'PE !DE GI. OT'







4 A oS r'UtnfS
r wr est I


<-aunni-ersiran e ila ortui



DIS panitX de uelus

19 7 I


: HONORIFIQUE


Son Excellence le President
!oe la Rpublique, nous an-
P.once le dernier Bulletin de
i Quin ine, a fait parvenir'
' i Mons.ig:u-' Colcanap, an
I'on Vi caire General au dio-
, i d.u Cap, actuellement re-
ir'd a Nantes, le brevet de
( rmmaindeur dans 'Ordre
Nationalie eHonneur et Meri-
'N. Nous adressons nos plus
.inceres felicitations au nou-
voau Commandeur.


FETE PA TRONALE
A l'occasion de la fete de St.
Louis de Gonzague, les Freres
tie 'Instruction Chretienne se
preparent it feter grandiose-
,Aiont leur Saint Patron.
Une Messe Solennelle sera
cteb 're dans Ia_. Chapelbe de
i'lnstitution le lundi 21 Juin,
1 8 heures premises.


lDES TOLES A ACHETERI
On demand des toles en boln
6tat. '
Prie'e de s'adresser au bu.
'reau du journal.


L'OUVROIR ET L'AUTEL


Hier, dimanche. la jounl"ke
religieuse i Port-au-Prince, a
ete marquee- de deux neaux
evenoments.
Ce fut, d'abord, la solenni-
tk de la fete de Saint-Antoine
qui reunit toute la ville, dana
le pittoresque quarter dui
Bois-Badere, oui tes joyeuses;
guirlandes et les gaies or-
flamnmes mariaient leurs ecla-
tantes couleurs avec la repo-
sante verdure don't la colline
environnante prend plaisir a
toujours se parer-
Ce fut, aIssi, I'Exposition-
Vente organisee par les Noe-
listes au presbytere du Sacre-
Carur, au profit des eleves de
PEcole Apostolique Notre-
D)an'e. Des articles qui mori-
teraient, chacun, une mention
speciale- Des ouvrages dart
on s'accusent le goat sur, P'h-
bilet' con.soi..ee. la 1rma" '
quable intelligence et Ca con-
naissance ave tie e iur.s de
28nlmAas etioe de a part -

sa 11e 1't
.'n defie inter i!,ab!j
'l)snitin i 'orent d
LGv1ani et Le ....'-
iDes admira:elurs u -ii, as~s,
enieverent les n- r' .-iile2. E ,
, :*<-'^ ain, ]ori;:.. n le ,rb; : .,
I, utel des n; : ni .ei an c.
pe;-ero :t B' 'rn l

re g C e u e.




.,BSE\( E DE S. i.











S ; ( e clo r ,


CTt.


.a .:.. e 'que qui tort en i-
to : in: eurs dilicatew p',-
v\ .1' aux Ciatholique- (. -
na -F'antis (jui no i

pro iera ce 1'ocCasio'n omm"6

eii;' .u sun dternier voyiage,
p" : ,. -



ie pi ..s au point de vie 6'ene-


CEC(I eST A LIRE'

IDat"s a rue, on faith .zrand
tapa auour de expression
m.\ cn d'offusqutcr que]i. )Ii
de plus de 40 consisted en-
core f liui jeter a la figure :
cien haitien!
Cependant, il est assez dif-
ficife de d6couvrir ceux (qu1
sont veritablement atteints deo
cette... tare. Souvent, je suis
derout4 dans mes experiences
Ainsi, je rencontre un homnrn,
jeune encore, a 'air tout ,
fait moderne; soudain, il erK-
che sur le parquet, avoc fra-
cas. Derout
Une autre' fois, je vois un
homme age, portant vieille re-
dingote verte, ancient chapeau
melon et faux col obtu; je me
dis': tien!n Mais, bient6t, je recon-
nais mon erreur, car eet horm-
me fume 1e6gamment une ci-
garette <, ce qui est du
modcrnlsme dernier cri! '


tL NUVLIT&


(C/';-QiLE LES MERES DO'1VE. 1T' A 'itR,


RBLX
Laundi ( Sobire PopularU
I.,'rr V Gde- 0,60
Pk-rr-,:: t ',.'ard \V Iiim et ."'-
v- V :;' i.n
POUR ETRE AIME
2 .ec Paulette Dubosc, Coletto
Da:'euui, Marthe Sarbel, He-
t/ai''rue rite Moreno,
'.- William Haguet,
Juvenet et Georges
Trev ilie- a
....C' peitin de gaiete, de jeunesse,
Jt'ent rain. Georges d'Ar-
r:noise est un jeune et beaut
(,u'crn, proprietaire d'une
Sondelette fortune. D6goute
Cde voir qnon ne l'aime que
pour s n a;'ent, i1 se faith bar-
man p. sayeryer de trouver
,ne ft.. cuIi l'aime pour
*ii L .2 ...., Reussira-t-il?
Vene-z ,' Pour Etre Aime..

M.:erc. i6 Juin a 8 h- 15
biD i"' BEAUX FILMS
I cmriere partle
LE (;162" (CHON
L A GI .... CHON
DELICATE
avee Hary.a Baur, Alice Co-
eba ct )Pal Bernard-
un If;::xime parole
En Vl,'ion Anglaise
DANCING PIRATE
avec Stetfi Duna.
Un beau film en couleur na-
turelle... Des chants,.. Des
danses rnerveilleuses... ensor-

celantes...


SAGESSE CREOLE


La sagcsse creole a une mo-
rale pratique qui ne s ensei'
grie que par des examples
concrete don't le recueil ferait
un assez l-ea pendant h l'eu-
vre dte Li 1"ontaine.
Aulien dei: bon rkt>, creole dit: achatt'
connam, :t' connain, barri-
que mais 6 IA>) et pour : nau
fruit on reconnait l'arbrev
Giraum : pas donnin cal-

Ne serair: t pas charmant de
trouver v n recueil de tous eea
prcopt(:.-: ilstres de richer
croquis do notre nature e4 det
notre faune, et s'instruire amin-


PARAMOV ,'7

ARDi.. ..A ...
en sotree a e ,urea io
Rep.ri du
a orI-rn it.i .L

- % La S
LA .7 V
av<.' c (Charls 1 B e,.':tord. Ji.
dit Allenr, ot Int erprete2
e m-,ine de Vin,: Ans.
.... c.i'i're ardente, so |
tide, saine et. conform e|
tous point aux gou ts de hi

MI1tCREDI 16 JUIN 197

.4 8 Hleures 15
L'ne Soiree Exceptionnet .
ULn Des in Animrn
Trois Levers de Rideau
La Girouelle sur le Tolf
Tyrolienne et Scottish
Espagnole
Le Der Des D)er
pt
MARTHA EGGERTH
et
PHILIPS HOLMES
dans

CAST DIVA

Le fiIm qui a obtenu la pIl:
haute r6eompense A la Is1
rmeuie exposition
La Coupe Musoim g


A LOUER
Uine Halle de 12 m. envt{i':
situe rue DantWs DestouC
Anciens atleiers du oNDt
liste".
Cotte Halle situ6o dans l
cour conviendraft a tout usa.

S'adresser A Madame QI
raquit mome adresse0ou ii
A 15 h. sonnez le no. 273L


si en s'amusant r6e1.flezfPt O
En tout cas, n'oubllt MS:
ce conseil pratique .
vous d4sireroz une
vraimenit bonn eisid1
implement une Spied.:.


. .. .. .. ..


M- -towmH


La Librairie Noun
TEISPUONE 077

QUOTIDIENS PAP.RTERIE REI UES : .
CABINET DR LECTURE .

COLLECTIONS A BON MARC:

A. Thibaudet Histoire de la litt&rature franvaie G
H. Montherlant Les Jeunes filles ........
A Viollis Indochine S.O.S-................ ...
Comte Sofrza -- Synthese de P'Europe .............
Salazar --- Une revolution dansla paix .............. 4A
K. S. Chandan- Conflits europens........ ....
Ch- Maurras Le Chemin du paradis .........
Ch. Maurras L'avenir de l'Intelligence ... ....
Ch. Maurras Les amants de Venise...........
Ch. Maurras Napol&on avec ou centre la France? ,
' ainville --. Histoire de France .............
B ainville N apol6on ...... .............................. 4
Bainvilie Histoire de 2 p.uples continueu e ju-
qu'a H itler .) ..... ..... ................ .... ....
Biainvil]e -- Les dictateurs ..... ................. 4,
Z ei -- M avie A ntoinette ........ ......................... ^
Zwei -. Marie Antoinette --"
St E rasm e ..................... .. ...... ..... .. 5 0 "
("'. 'm at avec le dem on......... ................... 55
S ad in Fou he 2 vlun.es).........................
M ade !;.. N ap'ole n .. ....... ..... ..... .... .... 3,76 .;
Ma.ei -- '. La Cuntre Rvolution sous la revolution 7;5.I
50d.:', La France du Directoire ...... ........ 3, "
_i :" La :France de I'Em pire ................. 37 .i
AuHbry . Acv L.e t, i de Rome .. ............... ... .......... 4,15
axoT, ...- H i tot ire de Louis X V .............4 ......
axw' '- i:. La Revolution fran9ai&s ......- ............
B .. -: Monarchies Frarnaise (2 volumes...,.. '.
A ...A' -.- R i.h ,. i. .,''
n .. .. ,_ . .. . .... ....... ....... ... 317
i cLionna:rle an log.que .. .... .... .... .. ... 12,
::.:.. de 'exp sition 1937 .. ..... .. ...
L. LL ,i d/u Jour: Carrel ... L'homme Cet Inaonmn... 500