<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03048
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: June 12, 1938
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03048

Downloads

This item has the following downloads:

19370612 ( PDF )


Full Text




i ,..?


I .-.......- -


QUOTIDIAN FONDE EN 1

QUOTIDJEN FONDE EN 1896


a -,-----


4,2me. ANNEN


[ PORT-AU-PRINCE.
r *-,


HAITI SAMEDI 12 JUIN 1937
.. .. ....... ... ...........


SN:.. t : -'
. ... -. .. .. .. .. .. .. .


Ily a un mot qui fait tr3s
l saisir l'antagonisme de a
ax generations dans i'ordre c
a nous tient.- Les jeunes s
pSdisent couramment et a
mine on les comprend! qu'il t
tt ,en sortirV> Or nous n'a- e
'n jamais dit cela, parce p
ju nous n'avions pas a en n
tir, le monde of nous p
omes n6s tant fort sup- c
prtable, voire assez confolr- l
able- On congoit que ceux qui d
ct it eeux qui ne les ont pus ar- c
ms et pour cause, des va- d
lers propres a ce genre de c
d
I] est nun point sur lequel
Opposition des deux g6nera- n
tions est particulierement v
frappante: c'est la question P
d la verit. Ce que 'ancien- c
Segne'ration respectait, res- n
pete toujours, c'est la v6rite n
4isinteressee, la verite qui s
ne se soucie que d'etre vraie et f
e s'occupe pas de ses conse- <
Maenees pratiques. Renan, c
FTstel de Coulanges, Gaston r
Paris ont fait a ce sujet des p
ipclamations celebres. Dans n
a leqon d'ouverture au Col- n
lie de France, en decembre s
17iO (6poque oft un franqais P
aait quelque merite a hono- e
rr la v6rite hor& de toute e c
consideration nationale, Gas- li
ton Paris declarait: fesse absolument et sans r&- c
serve que la science n'a d'au. d
tre objet que Ia v6rit6 pour n
Ale-meme, sans souci des con-
sequences, bones ou nmuvai. r
e, regrettable ou heureuses, c
que cette verit6 pourrait a- s
voir dans la pratique-s II a- t
joutait que celui qui, pour f
quelque raison que ce soit, pa- .
trlotique, social, morale, se r
permet la moindre alteration s
Ia verite n'a pas place danr
le temple de l'esprit. La GB -
neration actuelle, au contrai.-
T1, a horreur de la v6rit6 de-
sntnresset Nos jeunes gens I
entendent que la verite serve
leur action. Beaucoup protest i
teront que j'altere leur pen- I
se, qu'lls ne respectent 'es-
prit qu'a la recherche du vrai,
que c est toute la doctrine de
leurs maitres. UTs omettent
d'ajouter que, pour eux, le
vrai est justement la soci4t&
4Q'ils souhaitent et que leur
originality est de proclamer
vrais, an rnmme titre que les
lOin de la |,tusanteur ou de Iop.
tique, des principle qui, fas-
Cittoe ou communists, ne
Bo1t que des pr6ferences. -
Bien qu'elle n'en convienne
Pas toujours, on peut dire
que toute la jeunesse est
'pragmatiste*.
LA encore, les choses s'ex-
pliquent: une G6n6ration qui
Vit dans des cadres 4tablis, et
qu'elle croit I'&tre pour tres
Iongemps, peut a'ofarir le lu-
iU d'aimer la v6ritk pour elle-


S4tane et sane sour de seuer e s
effets; une generation qui a
e4 Cer son habitat ne le peut
as, et doit partir en guerre
centre coux qui exaltent cet
esprit non uniquement prati-

On me dit: Ls principles
.t U a votre jeunese, lee ar-
:te de la bIearaton des


)roits de I'homme n'ttaient
,ussi que des prtf6rences, des p
ommandements, de votre d6- P
ir... Certes; mais nous les a
vons toujours donnds cominm t t
t
els, non pour des vcrit. A C
cientifiquess. (Je parole des
enseurs, non des docteurs d.,
neetings)- A ce propose, or .
hourralt observer clue 'an-
ienne generation voulait que
a politique fit impr6gnee
'une certain morale, de cer-
ains verdicts a priori de I
onscience, d'idealinme, tan- s
is que nos jeunes gens pro- 1
lament qu'elle dolt ne se fon-
ler que sur les I'exprience), etre exclusive-
nent *realiste>>- Notons qu'en
6rite la politique brandie S
ar eux, qu'ils soient de gau- d
he on de droite, ne repose c
ullement sur le strict exa- .
hen des faits, mais fort bien
ur un ideal i imposer aux
aits: pour les premiers, la a
justice sociale; pour les se- t
bonds, l'aordrex. Oserai-je di- n
e que leur prevention a une
lolitique purement realiste B
ne semble tenir beaucoup n
noins, cette fois, a leur be-
oin de fonder (l'id6alisme est d
)eut-tre le grand fondateur d
n histoire, contrairement A
e que tant se figurent) qu'A
a manie que leur a leguee le
MIXe. siecle de ne vouloir (
onnaitre que des faits en un
romaine ou competent au
noins autant les sentiments,
es aspirations, et surtout de 1
le point comprendre -- par f
ratee d'etre eux-memes des d
entimentaux! qu'en his- s
ooire les sentiments sont desl
aitss et peut4tre les plus a-
gissants- Je denonce parfois, E
noi aussi, le stupide XIXe.
;it le>-
L'attachement des ancient f
i la D4claration des Droits de
1'homme m'am&ne encore a '
poser qu'ils admettaient des
principles transcndants aux
parts et don't its acceptaient,
du moins en theorie, que le
leur, en tant que part, pt se ,
trouver gene. Tandis que les
jeunes exaltent des principles
qui sont fits pour un part
et pour lui seul. Les vieux
souserivaient i la formule
d'Aristote: jamais etre une faction orga-
nisee~ L'Etat que propo.ient
los jeunes, que leur extrini -
soit ide droite oru e gauche, t
n'est gurIe :autre chose., le1- i
inti4rts (de la faction, decla-
rent-ils naturellcment, se con-
krndent avec ceux de la to-
ci6t.-
Toujours par obedience au
document de 89, les vieux pla-
gaient au sommet des valeur.
la liberty individuelle. Les
jeunes, au contraire, et que!o
que soit leur board, semblent
adhirer it la doctrine Saint-
Simonienne, pour laquelle ia


liberty n'cut qu'tune valeur ne-
gative qui doit etre bonnie
d'une veritable organisation
social. D'ailloturi leur pri-
occupation parait surtout o-
ciale, alors que cell de e leur
ain6s etait plutSt politique--
Dans chaque parties de la de-
(Vpor suite en Ame'pag)


LA QUERELLE DES GENERATIONS
par Jullen Ienda.
-1-I
TI -


Aunjolurd'hu 1es-t I'Anniver.-'
saire de Iat mort de Louis DIia-
q(uoi. On s' sotuvieindra to-l,
jotur- de ce chelr camarade en
alley, enporte tirop t6t par :i a
camarde, ct en pine vigueur k
intellectuelle-
iLe Noureilliste) oft iJ ap..
l>)Irtuit -on intelligence colla-
bora)tion et s1on. 1Iatriotismn
eprouve ne le regrettera ja-
maii a.ss c, e jieune homrne dr
22 ans qui mettait tant d'en-
.thousiasme dans la defense
des droits do son pays.


SDES) TOLES A AC'IETRI
On demninde- de.- tables er. bou
etat.
Pricre de sadresser au bu-
Srau du journal.


LE GVT. SUEDOIS
REMERCIR
LE G(OUVERNEMEAT
IIAITIIN


C'e:tt avec plaisir que nous
ublions la piece ci-des:ous,
ar laquelle le Ministre de la
)6fense de Suede renierie e l
.ouvernement haitien de. at- I
mentions qu'il a cues pour 1.:
adet du Gotland qui, grave.
ient. malade, flt intern gr;:-
itlu-sement, i l'Hpital OGn&'-
al, solon instructions du Pr&-
ident de la RRepublique, et
per& par le Docteur Elie
"ilhtird.

Stockholm, le 19 Mat 1.97
on Excellence
-e Ministre de la Defense.
'Lpublique d'Haiti,
'ort-au-Prince,
[aiti.
Le Capitaine de frigate
Ctromback, ancient Comman-
ant du Croiseur porte-avion
,otland a rapport aux auto-
ites navales de Suede que 'e'-
eve de P'ecole naval Erieson,
endanton sejour a Port-
u-Prince, a 6tE mis h I'Hopi-
al ofi il a 6te soigner de la ma-
iere la plus louable. Le Com-
nandant du Croiseur a cru
Ievoir insisted sur le d6voue-
nent don't le docteur Villard
Sfait preuve dans les soins A
lonner au malade consider.
,ricson vient de rentrer en
3uede en parfaite voie de
-uemrison.
J'ai en outre appris que le
3ouvernement haitien a ac-
:orde a cet 6lve la gratuit6
le son soour a I'Hopital.
Pour cotte grande bienveil-
ance et pour i'amabilit6 qui
utt ainsi montree en faveur
le l'6teve Ericson, que je con-
iddre come une marque de
olitesse envers la SuMde, j'ai
'honneur, en ma qualitB de
Mini3tre de la D6fense de
Suede, d'exprimer au Gou-
vernement haitien ma pro-
fonde gratitude.
Je lui demanderais de bien
vouloir, s'il le trouve conve-
nable, transmettre au m&le-
in-chef de o'Hpital mes bien
vifs remerciements-
Veuillez ag-rer, Votre Ex-
cellence, les expressions de
ma trms haute consideration.

(S): Ministre de la Dtfense.


ANN iVERSAIRE
LA MORT DE
LOrIlS 1)1.-IQ/O!


F. ROOSEf 'ELI,
1O- VI:. ISIVI7E

M F. l'R onsevelt, Couinis-
saire Gt1nral de f'Exposition
de New-York de 19 est ar -
rive idi, joudi, par avion. Ac-
co tin pa n c < Ale Fin inlI l II ai tI
Iecu. ii-efr martin, tpal' ,l i. (;
lrer et A. lTovar, Ser('-
taires d'Etat des Ielations Ex
terieurtes et dtiu (ComtIerc
Puim il ouett nett' a:-:i ,sse inu
entrevue avc lc Pr'side-: :
de la PTlpubliqiue. .- lon-
sieur PI. RIosevelt conipto'
visitor tOul i.i LEtilt;- tllu ('I1- -
tin nt Am('ric ini, fai ': ;
ainsi unIP bnm )..prop:.andc
On vue d en .:ur;t-ar C,,- a
a partk-itp' 1 a( t 1la ..lL A'.x
position dte New-York. I1 part
remain pour Ciudad-Trujillo


PETITES NOUVELLES


Jacceus Milfort )pur .t r .r
livrb, A la Croix-des-Bos'-aIe. ,
A des voices de fait suc la per'-
sonne dOF la nominee Adliinr
Joseph, fut arr.tk pawr !e gar-
de Justin Sainclair et referee
at lna S.ctilon Nord, ofu ii fut
ciondalon i: a) 2. t o) urdL <' a-
rnmende ot a 252 jfnr-i dt pri-
son.

(o.,orge:. Illon cit M uratci:,
Elias ;ont des personnel .-iian-s.
revenue et d'humeur grivoise.
Pour avoir pruf6rb dces in-
jures a la Randd' Rue, le 31
Mai. ils fi'trent arr.ets pir le
garde Clovis Theodore et con-
duitit s la Section Nord. Et Ic
Juge, en maniere un eiour'a
de morale, les cc'ndai',na i 2
gourdes d'amende-
***
Joseph Louis, Justin Guer-
rier, Robert Vital et Gen6lus
Monplaisiir sont des indivi-
dus, ne se livrant i aucun tra-
vail r{giufler, ne possedant
aucun moyen existencec, n'a-
yant pas de domicile fixe, r-
rant a travers les rues de In
Capital 'i aa recherche des
mefaits a eommettre et dbi-
tant sur Ia vole publique des
injures et dt Is mot ob cenes
Arrdets p>our vagabondage.
ils furlent d 'etrves afu Triii-
M nat dIe Pi'ai, Section Nrd oUt
Ies deuxns p ,iers furent eon-
I d:ainm a 2 :goturdes d'amende
et renvove s d eux autres.

Alphonse DEsir est un Mon-
sieur irascible et agressif--
Pour n'avoir pas su maris u l
ses nerfs ct 0commis des voieC:;
de fait sur la lpersonnle de An-
dradale IRv(,lu., il fit dBf-
ro a la Section Nord oil i l r-
qut utne condamnation de 5
gourdes d('amn'nde et de 5
jours de prison.
... .

LE PRESIDENT DE LAI
REPUBLIQUE CONTINUE
DIE VISITEIC
LES (CIANTItERS

Ce martin, (de omnne here,
Son Excellence Ie iresidentr
Vincent a inspected les tra-
vaux de dri:ainagc et tdet re-
fection de3 routes de Potion-
Ville et de Kenseoff-
Comme toujours, Son Ex--
cellence a reyu 1'ovation affec-
tueuse et ent hluiaste des. tra-
| vailleurs et pay;anis aclouru.:
1 en hate.


. A1 111HK.


llicr ail'., ua it lieu a ia Stla-
tion de la radio HH-K-, une ii-
tt;'te.ss;:tle -ctaus ri:e .11ur Ite.
travi.alx d'ur'liani:me reali-a .s
par I'Ad-ninist r:ainin Locale
ti I)orlt-alu-P r ilncit
1- 7. 7 .,
EiRA TVI.

Dans le coinme'ntni ir pr&c-
dantt I'artice ~I M,. Julien
B.:ndia . G n(.l "ratrion-;. !u hier', li-
rI'l tt" Ih, 1 l'c'h'u p r r'I 'ttr.
ronit au lin lde peuiwmreront.l

re en e o page la tio e de1 li-
ores de la Libraide Noaueleo,


ECHOS


II :.lr:i ccltei.br l donmainl mr.a-
Iin atu t i: ad b (.re.a e ta fiete rl
fSt. Antoine. 11 y aura tuimbn.
lti, .o O )n 'oir:'., .c

i.i nrc i imt',in ,coi er 'era'
le pit-lerina ,e deW i rh, ., [ l :'. No-
itr-ont In .o m in e it'i 1 pitulil S'i. .
Ie'K K ol f-, 1-ido .r i>. 1-
r n(i, l'ienrie Fa aubert, Ai etet
Loi'e atin l nillau t iir t .et L
serm inu e l ie ~ et d( rec. iy it-


ois rond.





ni t eront examine le etna
didaits aun Brevet.
Nous sounhaitons du succii




A CDIENC(E (RIMINELLE
Mercredi de cette marine,
en audience cr.aitneic tente
sans assistance du Jury, sous
!Ia prG-idence du Juge IT:t-
nl{Ue, Ie oIIne Jv-iV iChas (1har-
les rpondait doe 1 accusation,
grave, de vol avec efractions
comumis an prijudii e de IM
Camille Philius.
Le Substitute B. Desgrott-es
rempiissait la function de
Minist&re Puhlic, et Me. Fer-
a jj Iin eit 4,11
nand :agi'oire as.mimait la
tiche de presenter In defense
de I'a cause.
A la suite du lin idoyer de
Mie Maglrire, le Tribunal a
ordlonn le Ic dpt des pieces,
.efn vue Ifu nilgemient a rendre
i bhuitaine.


REVUE DE LA SOCIETE
I yHISTOIRE ET DE
GEOGRAPHIC D'HAITI

Nous av(,ns recu le dternier
numfeo de ia Ittvue tque fait
(diter, chauiie mnis, lIa Soci-
te dl'H ist i et de (;ieogra-
phie d'Haiti Comme tou-
jours, le somntaire es: des
plus intcre sants et content
dus Articles de choix.
En vente A la Librairie
Nouveile ct chez MI Laurent
(Angle ide 'Avonue Trtojillo
(et (de a RuIe f:'roit


~- '~- "'



~_~~~~_~~ "' .......,,,,.....





marit Be~4 -04M c *4tJW;fl1PZMW:flai Iwr. ggsi; Z g


LA QURRELLE

DES GWNRRATIONS

Par Julien Venda.

(suite)



vise sembie btre: <,eornoni-
que d'abord,. Inutile de dire
que chacun condamne l'
moindre atteinte lai liberty
et devient subitement d'un
fougueux libedrlismo si cett.
atteinte le gi"ne et fait le jeu
de l'adversaire.
Delidde a l'action, la jeune
generation pratique appa-
remment plus que son ainde le
culte de I'Cnergie et du sacri-
fice. Renan soutient quelque
part qu'il y a une sorte d'op-
position entire la religion- dc
ces valeurs et celle de I'intel-
lectualisme et que, d'une ma-
niere general, une epoque in-
tellectuelle est d'ordinai -
peu morale et reciproquf-
ment. Comme toutes les sy-
m6tries de ce genre, celle-ci
est souvent eaduque et 1I
XVIIe. siecle francais a bie"
trouve moyen de presenter a
la fois e i deux vertus qu'on
pretend s'exclure. On pent
pourtant admettre ique 1tn-
eienne generation a ct prin-
cipalement int.electueIe t
que celle d'aujourd'hui, (!u
moins en tant que ferventi
des valeurs que je viens de
dire, est plutot morale. J'ai
oso montrer, dans un r, eenT
ouvrage, qu'on nous elevate
au lnycee, vers ],.-', beaucoup
moins dans le respect de Id-
nergie que de I'intellectuali;-
me... Tel de mes contemnpo-
rains m'a nmalmrne pot 1i-1-
voir dit, m1is- >an5 cunlest(1 i
le faiL.
Au sujet die la morale.
toutefois, ente nde:-nousi I;:i
('omporte le respect id ton,.

nergie et Ie sacri:ce. Or celt-
autre morale. Lc auioUp )
1ns jeunes g4.-, et cdan tou
les parties, sembleni r dcidts
'en alfranchir, \li t le
affranchisseneent .n 1; e-
leurs grands- pr -. c,:*
nous S .....uns IS 'eC U1U { U i12-
porte quel sacrifice c t mu m
au besoin a pratiquer tout 'c
qui est possible:. ruses, arti-
fice, methods illegal cs; Ipr'.
a taire et a dissimuler ce quI
est la verite; bref, c'st ie;
intre&ts de la iutte deIs cElass. .
que nous deduisons la mn-
rale-> (Lenine, Sur La Reli-
gion, page 73.) D'autres cdi-
tent Ie meme code, prsquqe
dans les m6mes terms, pour
Ie retablissement d'un ord re
qu'ils estiment Ie salut de Ia
societe- tci la Inorale dUO no-:
jeunes gens, coumne tout is
I'heure leur conception de 1n


verite, est nettement pragu;m
tiste. Mais la encore on se de-
mande s'ils n'adoptent pas
'esprit neeessaire pourt faire-
face aux difficult6s qui lTes a;-
saillent et si la morale dlsin-
teressee ne serait pas un luxe
que peuvent seuls s'offrir ceux
chez qui les besoins prinmw--
diaux du vouloir-vivre sont
satisfaits. (1).

(1) Le pragmatisne existail
chez une nombreuse jeunesse
avant la guerre. Voir la triUo-
gie de M- Abel Hermant :
cD'une guerre & L'autre).



A LOUER

Une Halle de 12 mr envir,,
- 'Situee rue'-Dantes IDestouchus,
Anciens atleiers du listeE. :
Cette'Halle situce dans 'l
court conviendrait Ai tout usa-
ge.
S'adresser i Madame Ch&e
raquit meme adresse ou de 1o
a 15 h. sonnez le no. 2731.


MfYIANTI'E CUE

Ce mating, sur Io
yui horde le Palah, j
contr6 une jolie dactyl
die, toute menue, qui
tail a pirde't le souffl(
nu paternel, je remar
la rougeur de son bra.
I u'ue g.ubpoe avait piQ,
amic. J lui )i-odzigua
les consolatih'nz; je
mmee comprendre qu'e
rant ainsi, il ne lui r
plus de larmes pour I
un jour, son innocent
i lue ou lta mort de son
reux et que mieux va.
core la piquure d'une
laquelle 1ipiqtlre n'eat
irre nidiable.
Et, pour qu'elle see
pleurs, je lui allumai
garette < s souri e incontinent!


COMI TE OLYMPI
1HAITIEN

Communique.



Liste des epreuves
reunion Ilu Dimanche

(Journte Pierre de
tin).
N. B.- Les engag
se'ront regus au Bui
Jockey Club d'Haiti ji
20 Juin a 5 heures p. r
Le Comit6 decernera
iplme a tous les vair
de la journ6e.
Atidltisme- 100
(plat) Saut en hau
Saut en longueur -
~-~: t du disque Tir't
olley-Ball.- Cou
(.; .N. (Match dami
nc_. ) > ,\
iHcsket-Ball- Dem
\i(n (Dames-Hlommes)
Hippisme.- Coupe
denti le.1-- Epreuve
;US ; G( entleren RidE
chlvaux (lu pays. Dist
furlongs.
Fanion Olympique.-
li-p:en Riders, chevai
Ais ;. i)istance 6 furlo
,olf2.- Coupe du
OUlmpique Haitien.-
cours de drives
Football- Coupe A
I Turnier.- Concours d
bling's -- Jet du Ba
(Cou d'envoi -- Shoot
(.Gardien de but.
,umlros Amusants-
se de Bourriques. 300
r -

EXPOSITION-VE]

L(. -uamedi 12 Juin ai
I? 2 hcrures de l'apres-
te D.)inanche 13 toute I


n6ei, une Expositior
d( oli vraes, organisee
(.omitt Noeliste de P
P" rince au profit de
Sides Vocattions Sacer
-taitienne, aura lieu a
)byt'te du Sacr6-Cceui
En dehors d'attrjt
toutCs sorts on y ti
de. articles de premi
.e:.-,lt et des objets
des pi'ix tres mod(ris.
blic y est cordialement


A VIS IMIPORTA

Le soussign6, donne
commerce et au public
n6ral, que d'un eomr
cord avec la Maison N
Re!her son association
la dite mason a cess6
ter depuis le ler Juin
qu'il ouvrira son inagi
cette place dans les p
jours de Juillet, avec
ec do la fameuse ma:
Radio General Electri
Port-au-Prince, ce
1937.
Valerio C


"" ,E NOIfWVLLISTrE


11.


'ii ren- i.--. ::-
lo blon- ..[...
sanglo- ttif -.C-* --
e. D eve- .2 i,, .t.. .- : ,
*, m ,-- e.r,( J.l; f.l .~ : C C .'
'qual, LI j, .; p .t.<-, '
s blanco ,.,:: qu::,-
u6e moen ,, p., q r
I touted i ent ita .c t-: p ; !;,
l fii- i ua t its sont se.50 It' a '. -
mn pleu. les circonstances dc i'exteri'.:.
esterait Que eur vie vienne 'rr
Pleurer, difie qu'ils aent .o-mini, C
Sper-e moindre ecs de tobl o 1oi (i
eeC per- boisson, quils axent q.l.)iquT': pea
I amou- abus6 des plaisrs$ de toote' -ortes,
lait en- qtfl\s alent a fair face i uC' ru --
g'uTepe, menage meme momentauit, q:u.
point.., certain soucis ekasiiet. e'r fri
qu'ils soent tenus a vyvre sous or,
itt qSe climar chaud. et tout Je suite )e.1
uno ei- foie rdagit violemment. ies met.-,rat
une e- i la fit stologique extramement p6r;!e.
Et ces repercussions des i)an-j.,:-
cesextnrieures ura enue d ro:e
ne sont pas seulement se,')ble,
chez les grands h6pztlquEts. mr-s,
[QUE l es hepatiques en puissance. cous
ceux qu'aucun symp:r8ne p'&cis
n'a pas encore alerts :es sub.- "
tgalement j un degr' mo.'ijrE.
bien entendu.
Parmi ces dernies, beauc.-;u
sont des htr~do-hbpat!qoe' do.'-
gine arthritique. Rapillerier: a-
tig is, d'W n caract,'cri ;': ;o .-
pour 1a bre. is onr en geneji tc tre.:
27 Juin Jaune. I peau fragile fi;e-rc.,
irrticea; fraqurmmer'en Is p-,-
Couber- srntent des troubks Jst!-.'-,'e.-
t; naux l6gers qu sw C t.'d;,. nr
o |ent par une langue sale, -. re be- ..'
aement ere au rvefi, que..r; p-..
reau du tours gastriqua, de 'a c : ,-
LIsqu'aL : ton alerant parfc; .': .' 2-, '
- de diarrhea, dcz sL'"5es souver
I un di- decolor6es et ma1 odranEcts Tou.
qouers ours i6g-re.'cnt :"oxioues., is
se plaignent parflo, de lourdewr
de tate, de do e'5 errtiques;
metres leurs urine: p au "bSn danteS; snt
teur -- vent charges.
Lance- Lorsque ces hepai. ; e: .es
Pare. ont contraints a tn exce quci-
pe du conque. qu'ils aint: a surpocrcr
es-hon- i une maladie ifecoir-Cc co--me la
grippe. tour aussi:" lar '012 cc-
bord6 ne suffit p 3 sa :ache
onstra- et s'is ne sui vie.ne.T rpi.me'-L
en aide. is -ne tardc:,t ps a
Presi- presenter la DIu-rt des symp-
ouverte ; :mes do grand spatisme
ers sum- Cc s6nt abr des udsecs -. dcs
lance 6 digestions pednibles avec .jr
tac 6 dear. reonvois profonds, ",.on-
nement, des seles ftide; azvoc
- Gent- alternance de diarrhc& et -c cons-
ix hai- tipation. L'auzo-intoxicaton qui
ngs, s'est rapidemnent oslle pro-
Comit i voque des minrain-s enac;C. mea
Con- dmangeaisos insufportaes,
peau deviert rerre-sc. le n,,adk-
est incapabSe du roindo n fcfrc,
LugUStc' son caractare s'assombric et t
Ie drib- 'inquic te. a just tire, d'aieacrs,
llon De touted dvidemce, le prmeor
an but e"oir d'c petit h patiq.e, d'un
heredo-htlpatique et, a f;r:-ior..,
- COt1-. d'un grand htcpatique en, dans
a measure du possible, C'v:cr
metres les exccs de routes sorc-s qgo
surmenernt son foie djc dftcient
S -- ou tout au moins fragile. M'is.
en dehors de cette nucezr.va dr.
NTE restriction qoi 'est pas to,,ours
rdalisable, d'aiileur:', i lui fiu
Spartir' encore soulager son foie cc dcsin-
hil r ^fecter son intestin
m idi et L'Enti'robyl, reatiscr ....-te-
a jou ment ces deuiderata. Pfrs chaquc1
n-Vente rnatn, laI dose dc 2 5 4 cinaerdes
par Ie A cafe dans on peu d'cau t&e,, :
ort-au- stirnmulc i cellukc hcpaaquo, d, ,,,


rIUenvre a vsicule' c-t, provo :u>it unc'
.dotales "nbondante arrive" de b ue c..:
t t re i 'inte-stin, ociruit h.' r* cry>L.
ut i Pes- prides Cut y puliulcnt.
i 4 ')s le ddbuo do traltderr.:cu,, i:
tion de degcstoris s'amdliorent. If- pp'.
'ruvera rc- ovien, \ c troubles gaIst- n-i t
iWre ne- tinaux disparaissent L. ar't,!
d'art A tan rctsinfcc et ao-n.; 'c:.
Le Pu- do f'affiux bllaire, Ie scS ,ci r.:J!1
vi'nnent normaies. 'iluto-intar>-'
t invit. cation disparar ct avtcce ofe le, I
migraines, tes douleurs ihuma-
.todes, les ddmangeaisons et tou-
Tes ph6nomCnes d'hypertension
NT et d'urEmic. Le malade se sent
plus dispose, id retrouve son acti.
avis au vit, sa bonne humcur, ti support
0en gy- sans peine l'excds momef-tarc dc
nun Ma- fatigue, Idcart de regimo q:i tui a
mun a &6- tm impo0,P ta grippo qui 'a surprise.
audk & Ainsi donc. rEnteroby), sauve-
on .aVeC garden du fowe .usois ts chimats
; dexis- chauds, s'imposc a-ssS ben aux
1937 -et grand' qu'apux petis hbp:tiquss.
simn ulr 'auxn itns r' ru l 'ra d *,, ,r tu''
premierss le srrenage r-lornm.:a.. -ic;; itm-
pose a lk ur c-gare fragie. >
I'Agen L'Entclroby! ne venrd data te.tes .
rque de les bonrnes ;arrnc noEam-
S men : P,:rm;- .:.: S- ~- .;t: franc ois
9 Juin du docr.;r V. Mabhurte, 5 ort-
au-Pince,. q;~~ fo ,, ir gol a tr, ,.o c-
mEent i. ..atte: s "hani -
,ANEZ .


wwa4*cwaaamr~w~~w~sflt44V.A4~~flWfl~M1 ~ -. -- '#,
A % ~t Mfi~~p y~~~f I
.~~~~~is~sur~a'~;at4b~ Wf~ I *'

--Y'~~ii ~~~:r rr lA )A~~. ~~~r~:. a '-.;;Er~~~ll ~r~ Y~--~i.-~ r_~~~r Y :::B


Devenea votre prdprn Oomptab l a vrrant
OoCrnpie d CLhque a l Ban quf Na~BL
R6publique d'lw
.. .


Nil

t I.:

an
. ... 1f ...
,,' '


~.,

I,

~t -W.Ei


p% t -s^^^^ _~ ~~ ~ -/ -/~f; ----------- ---- ^w-itT
SA BASs8 d.i CODEI. TOL L .. .UCAL1 0
L i.- OT AG rEAB-&a.- CON' SiRVAT'IOv PAPFAT ..
*-)JX,. RHIJME N'BRONCHITES. ENROUEMLNt S
INFLUENZA, AFFECTIONS DE POUMONS
PO)PT.A'-U PRINC. R HAfl, ET LVE PROVINCES


I l. V:peur HAITI S. B.
SVoy. 0, pIarti de New-York le
10 Juin l137, directement pou0r
P; i't-Lu-Pr:nce est attend le
14 Juin 1937, en route le me-
ine jour A 4 heures de I'apres-
midi pour Kingston Ja., P'uer-
to Colombia, Cartagena et
Cristobal C. Z., pregnant frt,
passages et malle-
Le Vapeur COLOMBIA N.
B. Voy. 79 de retour des ports
Colombiens, de Cristobal C.Z.,
de Kingston Ja-, est attend
le 16 Juin 1937, en route le
meme jour a 2 heures de l'a-
prmes-lsidi pour New-York via
Port-de-Paix et Cap-Haitien,
prenan: f-it, passagers ec
mallo.
Le '.p.ur PASTORES S.
B-. V,. part ra de New-
Yorl: ie I, Juin 1937, directe-
men .r Port-au-Prince oPi
ii e-? a :ndu le 21 Juin 1937,
en rn-,i e meme jour A 4 heu-
res d': i'.. r s-midi pour Kings I
ton .ia.. urmcto Colombia,
Ca rvtc ,:: et Cristobal C. 2.,
pren;it t ret, passages et


V.'ni.E. BLEO,

.1i;t'tl General-


A VIS

Lc Berliner IHotf uite
Port-au-Prince pour les Etats
Unis et eorme le 17 June
II renercie sinevrement ses
aimables clients et leur dit
seulement
Auf Wiedrschen.


A VIS

Bfont., occasion pour cause
de dep;. salon, salle A man-
ger, vit Teepho:ur Pierre Elie, 3303.


7-11



DEMANDED
LA POMMADE
La-Em-Strait
h la Cordonnerie
Mont-Carmel
HYPPOLITE JEUDY
etlibre preparation de
Ho-Ro-Co.
139, A r. TrfUlo.
Phone 2182


AVIS MEDICAL
CLINIQtE-
du
Dr. LOUIS HIPPOLYTh
Ancienne maiaon
F. Duvigneaud
(Rue des Casernes)
Consultation :
Q a 4 ht p. m4


A VIS MEDICAL
CLINIQUE
fill
Dr. FRANQOIS DUVALIER
t ue du Dr. Aubry
No. 154
Consultations tous les jours
de 3 hres. a 6 hres p. m.
tWNC


Achetez lea
Pneus et batteries
aeFedarnl


medicaux. ton cas ae alficultas.
- s'adreser au prtp3rateur : Ed.
Dehaussy, docteur o pharmacies,
6A. rue Natonate, Lille (France).


.. -.. ff.. A


&. q---- -V .0- -- --- ..


f .~I~ "r '


:

...~,

:: ::
::
" ::I:

i:

;. ~




- ---------
LF, NOCIVELLPST14


Sp"HABMACIE;
B CASTFR



d# mtettre la denmire main
RIhAND LABORATOIRE
de lpateutr secotxa tech-
1) Analtyse cHiniques
t ) AnAIYlSl biuchimitqfet3
$) AlqIyss" industrnalies
4) A Yffi<.tk.. Bnt t AtSt
:: j jo ittt de rechcreho a,
i a tIborIto ile est d'embl6te lne r6-
Stter sa directiromn avis6e, par
'i0 tilttril cumplet, par fa poswu
kSa ple et par 1'esprft nouvetu
Ol implateO en llati.
llmrctieurProfesseur i
Antonio Chevallier.
SEx.Privat Docent df Bonn
Cpseilers Techniques :
Dr. Georges Castera,
SEx-EIvve Institut Pro-
i phylactique de Pais,
Dr. Cl6ment Lanier,
Ex-Elsve Institut Pasteur
de Paris

-i Y A LIQUEURS
ET LIQUEURS...
Les amateurs de bones
sonss qui desirent fair un
ei de veritables liqueurs
fines n'ont qu'A reciamer
lntarque d'6lite: Edouard J.
benjamin.
Iouard J. Benjamin, quant
ison assortment de icao,
Anisette, Kummel, Ntfar,
therry-Brandy, Peches Bran-
iy et surtout son fameux
cocktail X-33 laisse toujoupS
B goft agreable et merveil-
Ieiix.
R clamez done, chers ama-
tes, ja marque: Edouard JI.
Benjamin chez ses depositai-
re:; Simon Vieux, Epicerie
du Centre, Le6io Bailly et
vous serez nettement satis-
faits.


Machine a cerire Remington
Machine a caluter Dalton
Rubans, paper carbon
fates von aehats chez
G. GILG.


CABINET
de
Mes. MAURWE R. ELIE
et
MARCEAU DESINOR
Rue du Centre No. 98.


I.1STITFT' TIPP''ENHAULER
Reeonru d'ilil P,;liiup Arrbtu Pr What e]
Est It plus< grajinde I.colf .\n ,i J', it --i since ,
C'est la mieux organiNt, ail I' 'Won V: Ia meillcure pen-
sion scolaire ;.i;ee a : )sse : ..... pi'. i' g ow
sport, I'ordre et I- tr'avail; Mi ernelCl p.Jur tout petits de
4 a 7 ans; Pension ptur enfanLts de 5 a 12 ans M4thode ex.
cellente pour ic- Ctburs Classiques de la 12e a la Philoso-
phie.
lTIthiode rapide ci sr por l'Eluei dcI 'iu 'ges via.
dance (Comint''eii, ( :i ptabil'-,
Les Bachcliers dip/-itI-s di i'iEcoie fo : Lollll.e figure
dans toutes I s I)pi"'"s litrraies ct ans touites Itse
branches dtactivite.
Les 10 annces d'existence et de succs sont la garantie des
families, Cette a:-un' c-core 85 pour cent des eieves reus-
sissaient avee brio aix cxamens officials du Baccalaura;t
et 99 pour cent de S:eno-Dactylo et de Comptabilit.
S'adrescr 1537, Rue Lamarre. Phone 2891 -
Annexe Re 'apois. Telephone 3296.


Connaissez-vous



de a Citronnade



COUR'ONNE



Voila une nouvello bois.o n qui vient d'Atre lance par
LA BRASSERIE DE LA COURONNE, S. A.
Essayez une bo!iutv iV. j rt r' a, udop)tcre cctte bh oi i n
avec son arome fin et dei cirx. En. vent a iS Bras erio
de Ia Couronne en grand:,s et petites bouteilles ii par-
tir de cinq douzaines.
Les autres boissmiv COUR N.VI.E l i t l i: connues ,t
appr6ci6es A F;ort-au-li in : et en province sunt


COLLEGE ADA' Et t
Directeur: hrnit Alrindor
Avenue John Browlt
External- internal : conditions mndiques
Inscrivtez cs enfants au :
COLLEGE MODERNE,


t-ole qui 1met I'fnl8ifnlnr:- 2 2 '1 bourses,
i cole qui ne professe pas i -Iou rage de crnneo,
S'kole qui prefere a une tete 'rn iquent;:nt Ipleine une t-
tc bien IaiteL,
i'Pcole qui s'attache a sollieit/" a diveopper toujeours l
jugeinen de I' fva.
iici ,arj
C'est Ia que ::e tr?,ive recrut6 1e corps de professeurs le plus
homogbne,
Ie plus z6ei,
ie plus comp-tent,
et le plus capable, surtout, d'entrainer, par i'exemple, A
I'action honnttye et constnrctrice.


A~a t
13Q rtiki j
4,, It C's


*'LOLSt


Place de La Paix

tue A'furtwe ft ius du .1aogu in de' I'lut


Le fai* est iontestable


AC(HAT D'ECAILL.IES DE CAL'.ET, tVIL O)L, DIA-
v 1, rSPRtLES T P'lIERLES P"REC USES, VIEII,-
it-, S ARIGENT ET OR,MIONNAIE DE TOUTES
AkuAL Il EkS, A DES PJI!X ABSOLUMENT AVAN
C. Ux.


LE RHUM


c'est la quintessence
DES


meilleures varieties deanne


d'un vaste territoire


Sreunissant les meilleurs terroirs

C'est ce qui fit son


GOUTEZ ET COMPARE


GRAN)DE LIQUDIAITIOA DE LtUETTES ET
Lunettes et Verres de toUs num#ros
Monturrs en nickel inoxudablte i
Yerres orales au prix de de $ 1.00 Ia pair.
La liquidation durerya jusqu'au 15 novmtembre
meal.


VERRES


A,. DE MATTERS & Cma


College Simon B var
Snsetnement Primatre et Secondaire
veiowmem I lassiqu eti M-oderne (Sections AtC)
internal et External
S8, Rue Magny, 8
L~ur6a de F Alliance Franuaise (Composition franvaise
sax E:,amens du Baccalaurat dfe .uillet 19X4 et Concoura
de Diction frandaise de Juin 1935 et de Juin 1936).
tl vswcs aux Examens du Baccalaur6at (tlre et 2rme.
parties).
Le C(olge Simon boliror :ts-i',- Vs rre eI t mi, rre de fa.
mille que les irnscr:wtions pur !pur1'Eixerice IP (-237 se ro1i.
vent toua les juri oi;, ratios a pattir de-8 fHres. A. M.


La Direction,


d"-5 .-prdmae I M 6p rr vo- ft Th.'s(7 I
rWsot f Ot e5 dn VA r v U!,/Q
CC', h ,. ', trot


L A

D U C A NAUA


KOLA COURO(NNE r rt::


teles
COCA COLA
JUS DE RAfSIN
SODA
ROOT BEER
Burez lea Boissons Couronne et vouts avez I'assurance
de boire une boisson extrnrin.mernt hygieniuque v,: ln
methode efficace rn'emploie la B rasserie avec 'aidet
de ses machinCes ouir Ie savage de ses bouteilies.

.~~te^aeei~f^^f'Af .V t~t~ i ( .-.,+=+:Au ..+ .<^O;., ..., ,+2. g, g: ^^W~a


/ ~: N UV~s1 c~rc*%d4f's4~~M5 .nM.. ','.~.wM~kijrffa~ii'p4pr's4 'iA .% 4 Jr.: '' .IM", -' NI. PAGE; r


M5


9-


grande et


pe t it:s


I
t
i
r


Co,


:THE,


SAR





twrI.4*ssw- '4n"q'f-W l-sr4w"4rr- *tl ,P-.s


nn, *, w .et^ "r'* : *' t-*f '"" .- "-- ------w---- "-" -----
.*.*............ NO.JV( ll '4 ".........."t'{' L a Li. rai N.ouvel



La Librairie NouveI
.. '. .:;- :@ ... ... : .
..-".. -':~k ;, y %.'.. .,v .. ... : ...,.. ,, .i .. ,... .. ...
'3 5 !'. '.". : .> ":; "' : ,: ., /"


Ce cliche represent ie Liil dintg d: lIa tion qui faith honneur i 1architectur'c nationrale Le dynawnisme et le savoir faire des jeu-
nes qui out crie ct'tl impj,'tanit organisation ont su y nettre du gout, de la science, dte
la methode'- Xous r corn.o:m(ndons a rnos lecteurs de visitor les diff renies sections ct di-
paretenwt de clett Plharmr.:, dount fl'ouerture a marquis en notre Payis, tout come
Inauguration de Rex i't de Thor' nd, une Bre nouvelle :
Ptro'ui's, ('ivilisation.


Qu't2 Po2 tale No, 125. 1 '5. l: "' !i::, 2-2.-.
QUOTI-IF.N F Par
HENRI ('HAlt : i.
irpc r ,n 1 "
ERNEST ;. CnA ('ViOl
secr 'i'h:s "e r c.. i -
MAX DL VA(I
A dt ;.;;: '.s ', u '
KLLBi.::{R ULuRG I.>-J AC'Oti



SON EXCELLE.C LE
PRESIDLEA DE L. 1 t :. -
!LIQUE ET LE f( '
DE L'. I. S H



Le ('hef t ( 'an /
Particulicr
du President d1u i1
S No. II- S. 1'
Po.rt-au-r ince. I
1937.
Au Pr&sidnt d
Pare Leconteo.

Monsieur le f: ]Ie

Selon ie inst 4 ; -


vous in rner s ( t ..
Vinm ent p ,ur le I tm' : .
nat d'Haiti de .FooUrt ,-
la disposition de1 '1
Soc teits Sportivens 1l 'i ,-'
nes.
Son Excellence p .u.r .
Pque cette importance ;"'
t tion sportive ai .n -
Irill ant success que a
pimnnat do Port-a -ti''ie1
.- de ioule dani Ct' iE(H .
prit d'ordre <. i-'4< !
qLui fait lionout'r ll'
Conseil-
Recevez, Mon ie-ur e P -
dent, avec Ies coiIpl:ien i.
Son Excelflenee pour j)- ,'
vos devouus cuilai oia; t
I'assurance de nmu nu N:;a\.:-
sentiments.
(S): Julio Jn.-PI-AI'DA I


U.S S.H.-F PF.A.,

Port-au-Prince, Ie 11 Juia
1937.

Monsieur le Chef de Cabinet

J'ai Pl'honneur de vous av
user reception de vote letter
du 9 Juin courant. par In-
quelue, < de Monsieur Ie President (U"
la Republiques, j'i lI'xtrer '"
plaisir d'apprendre que <4 Coupe Vincent pour Ie Chan'
pionnat d'Haiti de Fo" iba
est i la disposition de 1'V-
nion des Societ6s Sportives
Haitiennes..
Je suis heureux de remner-.
cier Son Excellence pour ce
beau geste s 'ajoutant a ,bien


i 'iTO1'R DE LA
.ORT0, ilc G(ENERALt


VU 1 a' nI- rei;u avec pIla-

i it elii de la substantioci!
:n::it::ce p1rononeM e e 21
..'.a ;.7 pair Monsieur Fler.
... i A m-o ise, t la Soietize
. i'.tioire et de Geographi

.. ;jet Le Gendral Ma-
; 1.-h-:i- m A rais a-.-il hr e tu
i i a e N, d.
'': [par 'autiteur avee I
> rand souci dce la veuit,
lt: excIsiventent sur les
A ".- ie i 'Histoire-
,\:, ten(i:!nt que nous pu-
5( .i- ]: r feuiioetons cette
i : u i>. ie pour coux d.e
.' I: L u, qui n'ont pas p; ,
SA.. '1 c*in, on ous A Uemercions
,,-.n.=ei .--u' Feriund Ambroise
' -',n rac.iteuxl nvoi et I ui
...- .. ,no- sin 'ceres feli-



.' ;LOGRAMMI4



i, :. ~:)Ln06velL de la amort
,,: \tt ,nU NeCol-ork de
.4 Jeian P rtderic Eie,
,. cL'ur Jo la Suceursale do
.,i U.anq U Nationtale du Cap.
Il- 2l1en).
ii 6tait tres eCunnu et ap-
iciie di an. tous les milieu
he lYouvelliste prtaente e.
St:,, e nftants et aux
l'i .e ili't.' de ia farnille
V1. C.- ( sincre'TI condo-




J: Vol- priel d'afiirnier a
T,@ ~onr ~ atcue, 10
1,ij:-ieii' !', Pr' sident que le
un ( 7.il I S' -S.H F
A fI.it tous se~s efforts pour
.ue "I important competi-
uo-n 'ortive adont depend la-
i i. de Ia Coupe Vinco'
(..IU ortiul dans cet espri'
(i'urdr et de discipline> que
'ninent donateur no cesse
de montrer.
Pour les ccomplimcnts> que&
Suon Excellence a daigne m'a-
dresser ainsi qu'kt mes voues collaborateurs',-veuil-
Iez, Monsieur le Chef de Ca-
binet, Lui exprimer la vive
gratitude du Conseil, et a.-
grVer mes salutations ies
plus distinguees.
Prosp;er ('hrisphonte Fits,
President
de l'U ..S.H.-FF.A

Monsieur le Chef du
Cabinet Particulier
De Son Excellence le
President de la Republique
,I Palais National.


PA' -Alo T

SA- 'iE .. :I N 1937
Norma Sheacrer t Clark G
ble dans
A1MS LIRES
avec Lionel Ja.:n yn'or ot Le,
lie Howard-
...un hi i .'vunuil' c i
a:Im come ns nt cen voit p)
souvent...

I) MANCII: .;J IYN 193'
4 6 et 9 hi'Ires P. 1.
LdEt inund I.v,,, t Shirl-
.Ur't dun -
LA MALL DE BOMBA
une Production U nicersal
avc On slow Stevens, RalI
Filbeos, G(I'PaL' Davidso
(Teorges Enaven: ot Hed&
Hopp)er.

en matin&ee 3 heures 30
CELLE QUE L'ON ACCUS
un film Paramount
interpreted par
Nancy Carroll La l'ernm
Gary Grant 'Hommne
John Hanlliday v- IAceusatel


REX

Saiwdi 12 Juin 1937 4 8 h. 13
En soiree populaire
LA HIELLE D!E ATUT
d' 'are. ia e! cbre piOc de B.

interj etj par:
\erva iotn Aim6 ('iztrione
et Jacques )Dumesnil.

Diranchc 1I3 Jluin if 3 h. 30
Joan ( v'wi'ord dals
VIV 'E ET AIMER
aT; Fone)n Tmne at ( G'1ne0

A 5 HUcrces ,':.
1,:: I( HOWA 1RD

Lb CtHEiVALIER
PE' LOXMDRES
a"' A -i'ki Oheron, Raymond
M;use-i.'- ,, i N:i el Bruce<
A 8 lIc'ures 30.
.n (;(fl Extraordinmir,
('har ls Boyv et [Daitii:t
D:m'keux plants
,MA YEARLING
(La Tragidie des Habsbourg i
d'aprbs le roman de Claude A-
net,
Dccoupag e d Joseph Kle.-
sel et W- Cube
avec Marthe Reigner et Yo-
lande Laffon, Suzy Prim, As-
sia, Namne Germon, Jean Dax,
Debucourt, Andre IDubosc',
Bergeron, Andri Fouche e-
Ledoux (do Ra Comidie Fran-
qaise) et Gabrielle Dorziat.
R6alisation d'Anatole Lit-
vak.


Achetez les
Pneus et batteries
t

TELSPPHONS W '.

QUOTIDIENS PAPFTEIRIE RYVI
CABINET DE LECTUREt "

COLLECTIONS A ON MARCHE

A. Thil;andt t t Hi sitoire dI la Iittdrature 1franai (so 7
H. MontiU rhlant, (..es Jeur, files .. .. 4
A V ull(.s I nrulchi ie S..S... ....... .
Coimte Slforza Synt.hs-e de i'i;urope ....
Salay.at ..... Ine revolution d.ans. a pai .
K. S. CianL lan onflit. eu opeen ............ .. ......
(Ch. i', auirral --- I Le (he in du rpaadis .... ..... 3.0
Ch. Mauii'ras --- L,'avenir de F'Intelligence ....... U'
Ch. MA;uraa .--- Les amants ce Venise ...... .. .... 3,
(Ch. 5Maunr s -- Napol6on avec ou contire la France? 2L7
Bainville Histoire de France .. .....,....... 4,1j
Bainwuiliti NzpoU on .......... ....................... 4,15
Bain ilt- N apol on ... ........... 4,15
Bainvile Histoire de 2 p uples., (cmntiniu4e ju
u H il .. ......... ................ ... ,3
Bainviile --.- ILes dictteur, .... ........... .. 435
ZweiL, Fouch6 ...... g2
eiI fe ............ .. ..... ..... ...... ... .
/w I;. la hie Antoinette.. ..... ..7~54
'i L'asne...........................
S Zw\ei --- ,Combat avc le demon........... ............. 52
Maidel i:i F uch (2 volumr.es) ........ .. .. ...
M ad, in N a nolcon ................ ......... ..... 8,7
i Ycdi-., -. ILa Contre Revolution sous la revolution 7,50
:- idt.*lin La France du Directoire ...... ...... 3,7
a- Madtli -' La France de 1'Empire .................... 8,7
Au.... :Ste Hel.ne (2 volumes). ........................ 7,
I A ui, l.e IRoi de Rom e.................... ......... .. 4,
SGai..., Hi tiree de ouis XV........ .... 4,15
S--- evolution francaise ................... 4,15
" C r. n l;..'i -. Monarchie Fran, aise (2 volumes...... 6,25
a : Ste- ...ii.re-- Richelieu ........ .. .. ........ 3,
L e rs .. .... ..... ........................... ..... 3 75
&:: -tioi nait re anr log; que -......... ............., 12,00
L It.-rve eillP : de 1'exposition 1937 ............... 2-75
Le L i*re au Jour: Carrel-......L'hommerCet Inconnu... 5,00


(CE IUE LES MERES DOVENT SAVORR.


AUX PETULANT GARCONS

IL FAUT LES ELEMENTS RECONSTITUANTS
DE CETTE APPETISSANTE CEREALE.


1-'








i.0


.tgf.g


sH.-F. A


(Communiqut

Dinl:n. 'e 13: C6rnmonie de'
rn1.. : Canions.
2enm'" ,'orics 1935-36.
(' i,,.. Moderne: Cham-
pio-n .(" iri lere et 2m ca-
tigo c:- 1i3-.-35.
S-: n:ifestaftion aura lieo
;:itu., I-i I'rsidence cPHonneur
Diu ce :tceur Rulx LBon, Pr6-
s t iu Comit6 National
des S>!i ti'(s.
Sia(u h Louverture-Red Star
I.'s pv ix sont :
A. l ltes : ........ G(de;. 0,50
E nit an s : .................. 0,25
Voituties: .., 0,50
'elouse: .............. .. 050
Tribune: -................ 0,25
Ce sr.a la pre'mieere c6r4-
monie Ndu genre. Nous vous y
convions tous, en foule.
N. B.--- Les cartes de pelou-
ses sent on vente les samedis
do 3 h. a 6 h. p. M. les diman-
ches doe ; heures ia 11 heures
a- m.
'ierre DUSSEK, Ing.
,eritaire-G enraIb
low -- -

Ftu:mcz s ('iart,'cltes
SLUK Y
pr.ejcrc'. t;-:w L des fines
feuilits de Ttd ta Turque
Set Virginie.


AVIS IMPORTANT


En vue des travaux impor*
tants (e dynumitage gui s'e
xucutent sur la route Petion-
Vile Kenscow!, la Direction
Generale des Travaux Pu-
blies invite les usagers de cet-
te route a la franchir avee
prudence et de tenir comptk
de toutes recoinanandaions
qui pourront leur etre faites
par le3 agents responsables
places aux endroits dange-
reux. Des measures ont 6t6 tou-
tefois prices pour que les ar-
rits soient de tres court du-
ree-
En cas d'inobservance ld
cc; presentes dispositions, en-
trainant accidents, la Direc
tion G6n6rale des Travaux-
Publics d cline routes reS
ponsabilit6s.


%AO$: At c'r~.. '.......t4.


*~x*a~l


ro8aa*aroa~rcr-sr~ II rrr~ I.


n