<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03046
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: June 10, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03046

Downloads

This item has the following downloads:

19370610 ( PDF )


Full Text
-i, -l---' -- ---- -" -'-- -----


PA eS


6 ~I g flA SanemN
QUOTIDIIN D'J.AIT'
iIrvr~


-- I-''r4*.C IY2Ytrr 9:


QUOTIDIEN FONDE EN 1896

426me. ANNEE PORT-AU.PRINCE, HAITI JEWIDI 10 JUIN !9t7 No. 14186


page de Folklore.


LES PHENOMENES NATURES

ET LES CROYANCEt POPULAIRES


Avec les progress incessant,
qui s'operent dans les scien-
ces, l'homme est arrive a pe.
netrer le secret des ph6nome-
nes les plus subtitles de la na-
ture, 1'enfant, des qu'il conm-
Smence i lire peut nous dire la-
cause et origine de nonm-
breux ph6nomenes observe
couramment dans la nature.
On peut dire, actuellement,
que Phomme a rhellement
transformed la face du monde 1
et a arrache ses secrets a Ia
nature.
Dans le principle, it n'en C-
tait pourtant pas ainsi. Leos
premiers hommes avaient de
faqons tout a fait surprenan.
tes par leur bizarrene pour
s'expliquer ces phenomenes
En effet, 11 y en a qui pretenr
a rire. O'est que les hommet-
devant les forces de la natu-'
re ne pouvant pas rester in-
diffirents ont invent de tou-
tes piees des explication-
pour satisfaire 1'inquietude
de leur esprit encore envelop-
Np dans les teinbres de 1'i,
gnoranee- Ces croyances en-
fantines existent dans totu-
les pays et constituent en par.-
tie le fond des traditions po-
pulaires.
C'est ainsi que les Arabes
eprouvent una terreur reli-
gieuse A l'apparition des i-
dipses. C'est pour eux une
manifestation vivante de la
colere divine. Les pcheLs com-
mis par les hommes sur la
terre seraient d'apres cux re-
cueillis et conserves par le~
angels, Ils s'accumulent a i l
fin et alors a ce moment un
ange les repandrait, ih la ma-
Miere d'un grand nuage, s-ur
le Ciel et sur la lune.
Meme en Europe, on croit
encore que l'apparition des
I clipses presage des d6sas-
tres! Inutile de dire que dan
nos pays cette croyance est
aussi vivace..,
Certaines peuplades de 1'A-
merique pensent que c'est un
monstre qui devorerait la lu-
ne. Au Japon et en Limousin,
e'est un griffon qui poserait
Ies pattes sur cet astre paisi-
ble qui ne demand qu'i pour-
8suivre sa route dans le ciel--
Aussi, les Indiens lanqaient-
its ds flches dans le Ciel et
poussaient-ils des cris pour
porter le cruel animal a la'
cher praise.
En France, e pays de lu-
mifre, jusqu'au XVIeme se-1
ele rapporte Paul S6billot, on
poussait des cris au moment
te l'6clipse (1). Les Hurons
croyaient fortement qu'il s'a-
i 8sait d'une maladie de la
utne. Les Indiens de Cumana
et les ojibuas s'imaginaient
qu'i y avait une lutte entire
le Soleil et la Lune. Cetde cra-
Yance existerait encore en
France!


Au Japon, on croit i la mal-
faisance de eclipsee de la lu-
he. Aussi le people s'empros-
-t-uil de couvrir minutieuse-
"nent toutes les sources d'ali-
Thentation parce qu'ils croient
.un poison tomberait des
nuages pendant tout le cours-
1) Le Folklore-Pau 8WM4lot


barrasse pais non plus pour
expliquer I'ovigine dcs mAst
ses de nuagre.; blanches qut1
current parliois sur le ciel--
Ce n'est autre chose que les
habits de la deesse Ina qui
sent en train de s6cher.
En Portugal, o4 mnne en


i


du phenomene. En Arabic, ai'
femme enceinte ne devait Ipas
bouger pendant toute Ia du-
ree de Ie-clipse sous peinef d, -
voir (du ial a river a son en-
fant.
Les Ababuas du Congto
croient que Ia chute des 6toi-
les )pronostiquc la mort d'un
chef. Cette croyance est con,
s0t'rve jusqu'a maintenant
m;reme en Europe.
Vo'ulez-vous savoir V quell :
est la cause des etoiles tilan-
tcs? Les Soudanais vous le
diront: des fleches embras?,es
que lancerait Ie Maitre do
'rUn-ivers centre le.-o intual'ai
eoprits. Les Peitsans vou~ di-
ront lewur tour ( au ce son.
des filches lane6es par les an
ges aux demons qui tente-
raient d'escalader le Ciel.
Les etoiles filante on cer-
tains pa:y d'PEuA rope annonce-
raient uine tnort, ou seratent
i'indice que certaines ames:
reukan-ent des prieres. 11 fautz
'empr!' -ser -o ies faim c(1
ce-s -ri _es n .-o nt paticuli--

< c -i'l);\ic [ui-Pie n qui' ei
diOre Ie )hnoun t. (1 1 sou1
haits t(fiu'n expint'l-' a t lvait i
ditsparaitol de 1'asre s l ,e t-
raient real ses d-'un ma nir
cei-tai ne










C i
tomi les allu-Ront, Ies.L o






Eans alut n solint Isn t niai ai
prisatge.. ussi fauit-i il 'em-
prle:lqr dle r:Cpher par terre













qtio ls ouve'aient pt'ltll Jour'
pour dc .urner Ie mouvaais



ta ort. e-tt c rouyance etd cO l
II e'a ise ati n i di ct..oi eln



ces ae lle









Lves, c'st une acctm mulation
dn fuLittousina, on no s'ei- i




ibarU se pnul lent p])our ex-
pliquer la Icase de I appas i-
tion d une Cmete. II s'agrit
tout simple.nem cu diable
qui aseun l-a pipe et laisse
tomber les allumettes. Les
Canadiins frt missentou q'ap-




qpa tuition de ne ph& nunm e na- '
sent l. uve deisi ours noirs
qui les enprlaet pok'ur lteur
apporter taontes sorts de ea-
lamites-
I1 existe ausi dots croyanV
ces assetits crieonuses concer-
nant tle nuages. Pour les Cia-
fres, 'st une accumulation pr
de fumre venant des feux al-
lumps par les hommes un peu
pars out asur a terre- .es Si-
cil'hiens roient, leur tour l que
ee sent d' normes tep on ge
qui, a un moment donned, ua-
rivent app se onfler dans 'eau
Quand elPles sont entiere-
ment reml Iies, elles ver'en
alors leur contenu sur la ter-
re sous forme de pluie. Pour
les petits Wallons, la cou-
leur rose des nuages est due
au feu ou Saint Nicolas pre-
pare pour eux de friand-
ses. Quant aux Maoris, si a
l'heure erepusculaire les nua-
ges sont roses c'et, leur dieu
qui apprete se-s patat.^-.
En Polyneiie, on ne s'em-


Nouns La s rccqu avec plai-
sir la carte de t:3anailles do
Mademoiselle
A ndrie DenJis
avec
M1. Frafncois Th buad-
Tous nos v rux de bonhour'
au c'harman ii: ot ejc'une couple


Franee, I'aur6re boreale es,.
Irespect'0e a cause de la ter-
reur qu'elle souleve- On pen-
s-: (tuo e'est dlu sang repand:
dans le cul,. Aux Hebrides, ce,
serait Ic sang' des g.nties qou
livrent batailles. Et, co;mmIe ii
faut partout cherchcr la fenm-
me qui joue presque toujours.
le r1ole principal dains toutes
les histoires, les Kamntclhada-
los eux aussi hasardent une
explication. Ils declarent qut.
1'aisrucre .Lori-ale serait dcie ,
la feitnme du dieu Balakirg,
Lavina qui serait occupe, it
]a mtanie Ie d nos femmes
modernes a mettre du rouge,
ElIe veut se rende plud s bel-
it et fair-e ainsi plaisir a son
luatn qui ne tardera pas a ren-
trer apres sta tournee noctur-
ne- Meine en matiere de toi-
lette, il parait que rien n'est
nouveau sous Ie Soleil.

Anne de CONTRESTAN,


NOUVELLES DES

GONAIVIES


PETITES NOUV LLES


L'engueulade est tres pri-
see chez nous par le sexe fai-
ble. Cependant, la loi soueieu-
se de Ia tranquillity publique
et des bones moPurs emet des
sanctions assez serieuses con-
tre ceux que s6duit 'outran
(ce verbale. (,Cost ainsi que Me.
lance St. Vil et Pilesema ('ivi
surprises en flagrant, delit dc
scandal public le 5 Juin au
Bel-Air, vers les 11 h. 20 p. n,,
ont etk arretees par le garden
Exima Antoine et d6frr6es a
la Section Est.
e
S'i est permits d'aimer les
bonbons au point d'avoir tou-
to unte hoilangerie affected
li uin uenLnt a Soin usage per-
sonnel, eela ne doit pa; etre,
naturellement, au prejudice
(0o son prochahi. Pou-ne l'u a-
voir pas ente:ndu ainsi, Joseph
Pierre enieva, Ie 5 Juin, au
Bois Schultz, une ']uantit6 de
' oiles 1 n ferhl*nn e' v nt!
rouleau I oui p e isser1e :
p 't.'judAice (de C'ain lite .1 n-
ort- Ibjut. d&fCirt i ta See-
tion-Est et requt, en recomn-
pens e de ses appetits glou-
tons, ) 6 moi d'cemprisonne-
rnent

St. Jean Michel, Ophila Jo-
seeph s-ont des sportmen d'un

iTA, liLt r ia box' f'n p1 i'tnt e rI' e
1' ,a. 'ivUir iuts sti rupr'inice
leu;' .! e et s'etre applique
-tciproquement de bons coups
de posing le 5 Juin, au Bel-Air,
ils f1 ren, arr:Prs par It G'-
di ThtInU ;.' -1.i ('* d f i'fV-
a ia Sction-E:ut ou ch1ictu
requt, come prime d'encou-
ragenmnt, tune condemnation
de 5 gourdes d'amende et 5
jours de prison.


Un Gala.


(C hit, en v6rite In virai gta
la nue (4 fr th4 a'rh of-
f('1te le di:nanchoi Pn \nti dper-
nier tdant- 1:i .t I. *! I' r I it'
SFr'r'es de 1'in-struction Chrlt-
tienne d't-s ( onaliveS. Parmi tla
fou1le des a;sistA.nt- ui pTi-
rent part ai ceeit l': a:ti sti .
Ique, (" I'ouv rernt aulctp

( Voir asife e 6eme page)

A lIS IM1PORTA.7'

En vtie drt- tItratiux im0por-
tants de dyin:anitaeI' quti u't-
xicutent suil' lI route N-i' ion
Ville-KenscofY, la D)irtctiutc
Gendrale des Travaux u-
blics invite les usag'r.s de cet-
te route A la franchir avec
prudence et de tenir conptt-
di tout!-S rteconn::tnd:an ioni'
qui pourront leur tre faitcs
par le3 agents responsahi e
places aux endroits dange.t
reux. Des nestires ont 6et toou
tefois prices pour clue les ar-
rets soient de tries court du-

En cas d'inobservanee de
ces presented dispositions, en-
trainant accidents, la Direc-
tion Ge6nrale des Travaux
Publics dl*lno toutes i's-
ponsabilit4s.


FUGIUE


C t. il < h Eu e 1 i
cdu 'rsi'ir' nl Tr"ujilIo ct1mpri1
entire la (Cmpatnie ds on,:-
,'' t a r It- des t as--t -neit
tint l .' t ailtre t un- scen1 e a l'a
i 'oi u'lcandalett> e t ct.'wiqUtu.
Iin i'iune hoinrne tires soilide,
S" a 5 an>s en5viron fuyait A
tottes jutimbes idevant un aii-
t e un pI pltU 1 ntt ].
l lo:ren. n- l, i. n'arv:uitn
pa ti ir temp d\' n ar river



: MARRIAGE

Nous avons reiUi avee plai.
sir le faire-part (. in marriage

AMil lElsa I'oolley

A. Roland Lataillade-
La btn6diction nupitidae
leur sera donn6e cette apres-
midi, en toute intimilt, dans
les salons de Mme. Woolley,
Rue Rigaud'(Bois-Verna).


Lire en 6e, page la lisle des I.
are~ l d Librairie A'ouvee,


Le Jeudi 4 juin courant
dans la nlatine6o. d'6mouvanl-
te.3 e'r6monies religieuses .e
deroulerent a la Cath&edrail
fders Conl'ive- h l Pccasion de
la cIltration de la fete dot
i Sacr-iceur de JeYsu gOtlU I
Spatronage duquel es t ph:-
i ce l'impo:rtant Etablissement
Sde F'rs F re- e I'lnt r -ii tinnt
S('hi eti-nne In cette viilie-
Coninme pour les annies pi
cedentes, ics imsri F'rres des
Gonaives ldeployerent de
grand eifort"s pour donner a
eette fete un grand cachet -
Leair zt:le et leur devouemene.
.fI e'lInt coutlronntes do si'e t .
Dt. le |i-remi'ie'r --on die cilch'
une folle immense emplit
les einq n.ets de la vaste C':-
th dIrale de St. C(ha'i' l'- L,
petits et Iieri' el'v'e des fl'r'.re'
occup6ere ei leur place haP.
tuelle. L'foilice divin comnmW"-
;a.- a ('hotale de 1't col.;- -i
I 1Fr1re (A l est ani-dtess i
tout eloge e- !f It 'n 'ndrO t1,
i maglitiqtcs can ts et nolt
tainment iun beau gradual en
t{faux-bourdont> furent ex -
cutc s avee brio. Los beaux nmor
ceallux de nmusinue jouis par
S{( CI. F. T,.>iltodore ( 'har'ni-o-
niuni ) t Jichard Lapor:
(violon) Inmurent beaucoup
S'.assistance
A El'i? "u (L la D, '5e, ,1 C'
Sbele 'rece{' ioin Oha i's t' t'
.res. D !ichI li 'iLsI l- t -a V t-
Sspeechs.
A 7 huret s p I. .' n sc r.i" :
nA nttveavti a Ia Cathkiura-
le oh out lieu Ihoure-sainte-
S -.onde sri t circont l;stanicet f
prnonce ])tar lc I i- UDt sr:-
c ihe Bi c proces;in .ttx
flambetux L,e Saint Suacre-
Sment fi U-<* rt- far ]ts i -
[t1 ((crTo ,'s 51) ':d '( i t
Puis, apn-;, a b A't i,-r :i,'Tin .
solennelle -. -a ite pr fit un. Et,
tris jovyux. "on sI c -etpara-


LE JOURNALIST
CARLOS LOPEZ tUSTA.
MANTEL


Le journaliste v6nzur:lien
D. Carlo, Lopez Bustaumante,
dlireteur de Ame rien' 1- ntt-
ra,> a visit e notrr pays.
M-. Carlos Lt>p'z ilusut-
mante est mn ouvrif'i r t' f:4t
ause amer'i( e un Ucroit
d(e la liberty humaine.
Ie grand theme de Ia poli-
tique inttt "er-ai iel i P t t
l'objett lde .a piti,- vivP plt'-o e-
cupation. Aiuss. i son ,e V. I-n
est-elle un reflect 1tdele.
Au sujet de Puerto tRieu
d'ou il revient, il nous dit
< Iendance. Avrc la p ihaltno
prfleparl'et 'iiti -,g 1 ta es I:; t'1-1
.1do Alblha ('ainpus, Puert
i'ico saiura etolue1' jll-uqu a ;i-
iver etrv t un pay- pr losptl'r'
I11i l fl-pen anitu PutrIt-Hoo''
:'nura a;tteindre sa liber'te
.; c;uiique, mire dea autru-
li!erte^, T.,t cas jpuertoricaui,
S(I I cordr
du jouru,

puortant ver foyer instali6s a Nv-York
-U A. le viril confrel
D. tarlos l.apz -ustamant'
qui a toujour l devant Iitu
yvoux la vision d'une saine A-
nmwrica Futura.




GESTE FILIPIN
ENVERS HAITI

.e prestigieux Filipin Don
Vicente Sl it a iorLunisL' un
festival dt-s plus iitIcrtcsan!t
* Manila a I' occasion dI I -
i'c d u lt':drtpeat haition. tt y
expliqua la creatione inotre
bli ut rouge.
1Haiti ne ( .0Out e0tre qet- sen-
Ssible a cette manifestation
, m'aim:ti. aue i i et 6minen:
-d Finwinea-


FIA N(AILLES







SERVICE NATIONAL
D'HYGIENE
t ASSISTANCE
PUIBLIQUE

S L'Hygftne Dentcare
S et la future mtre.


Les dents commiencent a se
former plusieurs mois avant
la naissance. Les conditions
dans lesquelles se' develop-
pe l'enfant pendant la perio-
de prenatale influent sur sa
croissance et sur sa sante fu-
ture.. Ilest- done tr6a impor-
tant que pendant cette perio-
de, la femme qui porte un be-
b6 regle soigneusement sa vie
et son regime alimentaire de
fagon A jouir d'une sante par-
faite, ce qui favorisera le de-
veloppement des organes de
I'enfant et en particulier la
formation de ses dents. Des le
40me jour de sa vie pr6-nata-
le les dents commencent done
A se former, et quand I'en-
fant vient au monde les cou-
ronnes de ses vingt petites
dents temporaires, don't les
p r e m i ~ re s n'apparaitront
pourtant que verse P1'ge de six
mois, sont d6ji calciefies.
La santt de la future mere
a cette epoque depend avant
tout de son regime alimentai-
re; elle ne saurait y appor-
ter top cl'attetion. Loes el6-
ments qui et'en~ a former le
corps deI i'enfant provien-
nent de (ieux sources, les ali-
ments ingeres par Ia mere et
les tissus mn&mes de son corps,
Si Ialimentatiun d(e la mre
est insuffisante ,t si Iassimi-
lation est incomplete, la na-
ture prote 'gr quand mGme
I'enfant aux d opens de Iha
nirre.
PoLur un ddveloppement
norma(i: de s s ;s et de ses
dent, le petit j e tire a. b.tsoin
de chaux, de phosphate et de
vitamins. Si la more n'en
trouve pas assez d(ans sa ra-
tion alimentair i1r seront
pris au niveau de ses propres
dents et de ses propres os---
De 1i la croyance populaire
qu'une mbre doit payer par
la perte d'une ou de quelques
dents chaque enfant qu'ellc
nmet au monde.
II n'v a aucune raison pour
que les dents d'une minre en
bonne sante soient affectees si
elIe suit un hen regimne ali-
nientaire presrit par un m&-
deein et si elle observe ces dif-
f&rents points:
lo En se brossant leas
dents 3 fois par jour.
o.--- En se faisant nettoyer
lo..s dents par un dentist 1a
D(e.- intervalles r6guliers
3.o. En se faisant preparer
ts rlents atteintes, car il n'y
a aucuian danger le faire du-


r;int cette period,



Loterie Nationale
d'Haiti

416, Rue lBonne Foi,
Phone 3358
GROS LOT :
DIX MILLE GOURDES
LE COUPON :
DEUX MILLE
LE BILLET A:
DIX Gdes. SEULEMENT
N'hsitez past a risquer, eha
que mois, ceite modique va*
leur. C'est un genre d'wpar-
gne. El pul ,n'oubliez pas
qu'il taut soutenir Notre Lof
terie Niatioale, car lle vient
en t aide,'' son eOt a ,beau.
coup d'i re d'Utilit et de
Bienfaisance Publiques 6 tra.
vers. toute la Ripublique.
Pour ttout esces raeons
airtlens on Etrangers, ache-
tez done votre coupon ou vo-
tre bilet.


- -B* MMW*AJ A ~fl,*rtZ~ ael&AflA 1I1YI.I~W~i~Sr t4i.r~ '.VPIi jUCjMflaOf


ro ": .** I .i I l : .; c.


S.* H -2
": 1 : :


nasn vo tre prfpro Ckomptable n OnMrant tin
OemptU ds Cbkian q c B)Atnque NUmoaIc d&4 IA
apwUbqaa d'MaLta
-


S -aSWv -"-**-tat- -
REVELATIONS SENSATIONELLES
& V tvS EOCRiES I SCCS OFNCAISE
atfrS ia, ria ~ ntst i.-s iwat dBPaSmS
aom attirt c vo~ortont for& t rre-
dm'ou. SLcwra rosts 4 4rsr
SRca tORi FAitACASE *
t *35 Rae do ina.-Ssai-Dbuia. PARIS


A VIU IMPORTANT
Le timussigne, (tonIne tvin aU
commerce et au public en g-
n6ral, que d'un commun ac-
cord avec la Maison Naudi &
Reiher son association avec
la dlite mnaison a cesse d'exis-
ter lepuis le ler Juin 1937, et
,u'.'il ouvrira son magasin sur
1ette place dans les premiers
jours de Juillet, avec l'Agen.
ce di la fameuse marque ide
Radio General Electric.
Port-au-Prince, ce 9 Juin
1937.
Valerio CANEZ-


A LOUER

Une Halle de 12 m. environ
situee rue Dant6s Destouches,
Anciens atleiers du liste>)
Cette Halle situ6e dans Ia
:our conviendrait tout usa-
S'adresser a Madame Ch6-
raquit mrme adresse ou de 13
a 15 h. sonnez Je no. 2731.

A VIS MEDICAL
CLINIQUE
*hiA JFHITPPOLYTI'

SRue des Casemes)
Consultation
a ha I4 r m


O"tAES et NO(.J'VHIi.JSTJi.,


t"CI~~' C ~ I I~~Pr riiiiiii[ifij LiiN < .1 mi 1J L2T^I I i i **** v-


Ia Companies d'Eclairage Elcctrique vien'
t ., des conditions r6ellement avantageuses.


ie recevoir un stock! ol.: ~firigerateurs lectriques qu'elle met en ven.


L'1loge des appareils de la n'est plus a fire, Chaque annIe le comfort augment par
ia nouveaute et la meilleure quacit des apparel Pendan la Compagnie offre A tout a-
cheteu- d'un
REFRIGERATEUR DE LA GENERALRL ELECTRIC)

une prime consistent: soit en un petit Ventilateur de 8 poucc, en provision des grande chaleurs de I te prochain,
soit en une petite lampe de bureau, au choix de I'acheteur.
Ne laissez pas passer le mois d'Av.ril
N'oubliez pas non plus los quatre annees de garantie que vous offre la
((GENERAL ELECTRIC

Et faites un tour imm4iat::; cnt a la


COMPANIES D'ECLA IRA E ELECTRIQUE


PORT-AU,-PRINCE


Un


MI lion


(Ie.


. .1P-HAITIEN


Pei am


sonnes s



pas se


DOUBLE LEAG L

Est le meilleur pneu du mondo et aussi le plus beau
20,000 MILES DE SERVICE

INCROYABLE... CEPENDANT c("ST TOUT CE Qlr!
A DE PLUS VRAI

GAGNEZ $ 500,00 on 6quipant vote voit ue avec des pneuis
,GOODYEAR DOUBLE E AU (LE

SEULS DISTRIBUTEURS POUR HAITI :
SOCIETE HAITIENNE D'AUTOMOBILES
Malebranche, Gentil, Bogat & Co.


Porti.auPrlni, F aitiu,


Compag r.e ai ctu
915


DEMANDED
LA POMMADE
La-Em-Streat
& ta Cordoaner
Moont-Carmn
HYPPOLITE JEUD
cekbre prkparajt t de
139, Av. Trnuilo,
Phone 2182



PORT-A U-P#IUNCIR N
-rand astoruinertin a ,ti
et de montures pour iunett;
de la meilleure qualitA.
Grand'Rue, en tfaeie
Johl H. Woolley


BONNE OCCASION
A vendre une guitar eo
trbs bon 6tat.
S'adresser t Monsieur rMar.
eel Basquiat au Bureau 4d
Journal-.


AVENDRE
Grande mai~on base.
Avenue du President Tr jfj
lo, No. 411.


~rrrt~LIY- rC


----c- >- --M aas--^@


~tt~f~~ '~5X;.


*rxrr~-~rr~3


. 0. a a


ne 1.)euvent



IIooper











E RNI>S N0UV







LONDRES.-Le gouverne; BAYONNE.-- Un dPe'lgi t
Ot britannique a fait des eharg6 de maision par e gou- t
epr&entations diplomati- vernnement uespagntl basqu j
S aupres du gouverne- est arrive Bayonne. II fut e
mnt rebelle de Burgos patr reu par I. Simonet, maire i
j iaterm&Iiaire de son Am- de la ville auquel il adressa I
badeur en Espagne a cat- de vifs rtemrciements pour e
Sde la mine flottante qufi le 1'accueil reserve par la muni- : i
SMai dernier a touch' et cipalit6 et la ville aux r6fu- 'd
f.it.exploser le destroyer an- gies espagnol.. r
gais Hunter en vue des cd- 1:
te d'Almeria. Le gouverne- LES EVENEMENTS t
meant de Londres a l'inten- EAN. CHINE r
Don aussi de r6clamer des in- TOKIO.-- Les ev6nements.
demaites de Burgos- cui vionnent. de se produirie
pn Chin' ,*mciusnt dcI vives in-


- LI NOUVMLIST Ma


0 i--- rt----- . .r. -. ...S.. .cm


LB BARON RIBBENTROP
RENTRE A BERLIN
BERLIN.- Le Baron Rib-
bentrop est rentr6a iBerlin dc
Berchtesgaden. II repartira a
14heures en avion pour Lon-
dres, Les milieux politiques
de Berlin declarent que 1'Am-
bassadeur du Reich a Londres
tat A Berchtesgaden de Ion-
pes conversations avec Ii,
uerher. Demain il entretien-
dra Eden des-mesures de ga--
ranties a prendre pour les na-
vires participant au control
Ie. Les milieux diplomatique,
ajoutent que le point de vuc
de I'Allemagne et de l'Italie
oneordent sur cette question
it est suffisamment connuw-
ae serait ce que par la po:i-
toa prise par les presses ita-
Jietne et alemande-


quietudes dans les milieux
ofticiil nippons. on l'on up-
prend que des groups tde chi-
nois et do tri upes irrgtTuli--
res p}ouss4s sans doutc pa:-
les autt'i ites chinoises r;ani-
festent des activitds suscep-
tibles de trouble la paix de
]a frontit're. A ce sujet un
porte-parole japonais desire-
rait sincerement que le gou-
vernement de Nanking par-
vint a maitriser les elements
perturbateurs de I'ordre sans
quoi il faudrait s'attendre i
quelque incident tout A fait
impr6vu>. Leo journaux ont
reproduit une dpeiche distant
que le 20 Mai des chefs de
cmplots iqui cherchaient t.
provoqucer uiln souilvement des
districts de Ku Ya, Ro Chang,
Te Hua et autres localiths de


A BASE'd. C'OlUEU TULU et E'C..iL,"'T:L L
SOVgT AO.Rc.AB4AI -COvs R\'Aifr!o PARC AiT
IOUX, RHtIMESo BRONCHITIS, ENROUEML*NTS
INFLUENZA. AFFECTIONS c:-s POGUONS
PORT.AL' PRINCE It tr i. ET LES hOVQV rtz L
I_ B _~~B~~BL~LDIme1saw


' ~ 9~ .4s'b


2; ,


416


Rue


PHONE


; c
g
C
I
.(
I
p
t
t
t


ile, Radio et

TONS HH28, HH]


a Mongolie intrieure et tdu
ord de Chhahar ont tdr arrf"
s ;ttl moment o(it allait tela-
er la -r(volt. La diepeche a-
ouLte que les autorit6s locales
ncouragent et favorisent
dluto)t de tells mouvemenents- -
tecemment desI chinois ont
ssay6e de provoque'r un soIu-
evement et attaque un poste
le police d'une ville-fronti&-
Se entire lt Mandehourie ut la
Irovince. Ces irregiliers e-
tient, dit-o:n, cindluit.- par
;n general.
LE GENERAL MIAJA ET
LES PROCEDES DE
GUERRE DES INSUR.
GES ESPAGNOLS
MADRID.-- n& (ltide proeed&.s de guerre
e-s instllrEgs a dlitclard le I g-
ieral J. A. Miaja, comman-
ltant en chef des loyalists h
)ropos du bombardment o-
>ere centre Madrid par 'ar-
illerie rebelle. 11 ajouta ce-
pendant que le nombre des vic
times est peu 6leve, car la po-


)U MONDE ENTER

Correspondance Atrienne

It, etc.) ..Avw --- -- .i t


pulat ion poisgde maintenant
de l'experience pour prendre
do sa propre initiative tde
pr.caut ions necessaires,-:
LES TROUPES tBOYALIS.
TES SUR LE FRONT DE
GUADARRA4MA
AVII.A. Sur le front dti
Guadcarrama, le gouvern(--
mentaux ont bombard enco-
re utne foi.S les positions na-
tionaliste- alnsi que les 1i-
gnes dun e.cteur de i'1surial-
I ,s prisonniers loyalists ont
di:cla:ir que la brigade inter-
nationaLce a subi des perte%.
imrportantes mlrs des attraqu'.A
centre la Sierra-
SUR LA TOMBE DI1
GENERAL MOLA
PAMPELUNE.-- L'pouse
du G:nentral Francn est arri-
v e hicr soir ici ot a visit la
tombe d(u general Emilio M1-
la- La Municipalitk de Vi-
toria a d6nomme 1'aerodrome
de la ville ral Mola>.


L'ACCORD DE SECURITY
DES FLOTTES DE
CONTROL
LONDRES. Quand le
project d'accord sur la rsiu-
riti dies flottte diu contr6le se-
ra rMdig&, cest ,l gouverne-
ment britannique qui pren-
dra initiative d'envoye :.tax
2 parties dit conflict tspagni l
communic.ati n :ulr l tde.man-
dant e '(i .-'.-ngager ;r a i |.', -. tr
. les; zoncs. d securitH(' *t h-' p,.-
Svillons. Sans doute le-s ar hii :-
*'aehiurs de 'France, .l'Italir et
du Reich consulter g('o ve rntn11 n11 t t briitanni(iLue
.t.ur la forrm.nii' (it 'ace I .-lid
DEPART POUR V_.LE\(CE
DE L'AMlfASSAIDEiUC ES.
;PAGN(OL A WA'.SH.INGTON
NEW-YORK.-M. Fernan-
do: i A I .t L s li.os, Anibas '.-ad':i U
; W a -hilgt.'n Ie ]', rt -p M. '-
quite xSJpagnoltle svst ttembar.
que sur le aQuet'n Marys a
tiestination id Valence (?C s
tiendra sous peu une conf&-
;'n(e des ARmbassadeur.- d-
I'1,'li ne R6publicaine.

LE COMITE POUR LA
PAIX EN ESPAGNE
PAIRIS.- Ik comitA pour
la paix civil et religieuse en
LEsspagite s'est Cn..,titule sts
la priesidence deo bvraioeup do
haute personal t 'ri ethol -
(que ILe Conseil de direction
cminrend notamment Mgr-
IHe:aui (a; eorges D)uhamel,
IDaniel Itlevy, Jacqiut>1 Ma-
daulc, Jacques MIaritain et
Frangui Mtnurian. 1+ omiti
SA itint (I tilhor,- d+ts parti.4
vct (Id es ,.tin t politI(UCS et
i'ilL.ati'ves L- U CPI tib s dS'at-
t-i .if sr c' S h i:,' t r,-d a I a 'et r -
r oet de ranmelnVr i paix.
PROMOTION DA.S
L'AI.1'EE .OVI ETIQUE
MOSCO' -t' L'Inspecteui
('he i d, ,i (avale ie de
A"rnic '-, i 'n:' e Rudienny
;i tm: m fb i- .' 'hu t ilf t, r-i-t' I
;Itk11 dllj sIvi-t tn i aitaii it. I" la cir-

C',li;t '.an'n t 'I 'arm& Te 2&rme
iang 1 l 'i, .k. ievient con-
riari tU 'L' I ct,., 14:'. : arin O s c(
dutrn, rL tn Soviet nmilitair,"


io !,a circon'i' cnl ipit io d' e I'-
ningrad. Li corn;mamiidanLt de
torps d'ari-mc Kru ibichcv c.t
C Cip t 2 ~ I 1ma P t (ltk (Iivi ion
-' t nlOv (, vilnit 'nlnt r'specti-
vt'lent COmnfl:itndants dies 'for-
es artmeei s et tenmhiret s des
Sio- t> niiriiarim't d .s civrn .o .
r iOVi et i 'li i: i l l It. t'; lct';0 <' t0ii
ri t I ti, .l t "ildo : uc e t't d
IL waHzrad. [)ybt'uku rempln -
ce ainUsi It' gen-e ral Yakir' re-
cemmelnt lnonmiBflt, ('hf tido l1.
.ii cnsciript i'n ril Teningratl
IFf' Hit'\ ffl&ILl l Iu' \ il,.:LV'-'
r LI e vIvU t!i I L t '.i t I I,



1,e Nouveau Testament sa-
ra envoy gratuitemenLt nr1
enmande, A tmote personnel he
pos.edant pas las Sainies s-
critures.
S'adreser A M.J. ALFREDi
PRARCE. h Porr-de-Pllx.
I\fir {'trt~t-a..l',iriU',. s :t-
drtt ati ershwir JithI-
dide.(Fsleepenne) ou aut Pas.
teur Baptiste.


r
(P


(

r


3358


JOUER A LA LOTERIE NATIONAL, C'EST SE PAYER PEUT-ETRE UNE 1\ A 1t 0 N,
LE CONFORT CHEZ SOI, OU ETRE A MEME DE PEENDRE U.E XA.PSI',:XNC'E, ETF.

TOUTED CHOSES DELICIEUSES pET TILES. PENSLZ-


(;NE AUTO,


MAIS JOUER A CETTE LOTERIE, C'EST AUSSI DONNER UN REPAS A DE N1 tM1tIt: ES 'EI F't :
BOUCHES DES ECOLES, SOULAGER UN TAS DE MISEREUX QU'UNE MAIN DISCREIE ATTEINT IF-.
QULIEREM.ENT INERVErNIR INDIRECTEMENT DANS LES BUDGETS DE DEAUCOUP D'ADMINIS-


TRATIONS, C'E$ST-A-DIEDE F


Poiur e


le poui


LOT


I














i
i







I
I
li
i:






-r

'a












..: i

' :. '
;;!



;
: I?


if s---------- .- t.v M


oU NOVEAU EH ff OHE
Prolonationtionde la vi a sine et active
Traitement des maladies a
It ('W fiftnt.L ,atrf Ii-r pIti twt~btrea saivnts
.ue:- '*.,1. % --,r nt tie t'orgioaisF a hunain,
son ;raic.A on ar lcic ioqiique, si oUC
l~s r.,i; i sttii:te prccoe c rt rne, t a
mort sontt Setai a iail1ibiisenertoet Ni fa rt
drr g!i nhtn vi als r 1i tal *g:{emtent prove,
partceni : I.tS n., que ?i iOorurf vitrtes ou pin
Siquetjs eJ tles et min ne inu s-Int peu enlt re
rc-indesa tro :l t-.o put i .ntradurlow. dans
4 roi ;;n tt i (tt Ctiil :a ite K 41 H I- i
K4 ti. LFtll, r'jeui.t et fortlife tous its tt6-
mflfiIs 4y corps itik nt, lend la saoni H tea
forces Pfrti;its, rc!vl., la *ljtf~lon, daisGout tl
t- mine ) cde r ur;qu.E lt uratesaet es toxins
Apreia cilre de K.ILLFLIOD. vo ai mtatlse et
s nimaadies cesCrot la itdpresaoo tner-
c..tiL dip.,;(t.i \'oVas desieodres di;pos et
g ii, Et ,i.WJ i vIw 1co", e tl sa S3 e
SKAL.EFLL ID obena 5 grants pria, 5 ol
d:olles OOr i Pats, Londres. Brijielci.
Florenii'p hoiiie. E f: vnlie ,-ic ns l 0it01s I
ithfmaciek t1.:jbor.onsrrsJtr K ALFiL.,U10.6S,
id Eeclmins, PA IS llDemrn,Itrg'tl 1icntleuoil
ja hro, hure erle-,plve et i.tier iu dep6t: a Pert i-aPr lae : Pfhatracis W Butb.


'NUinUinuiq*.gwwd~uwIaiWP4i.--I


A11


Boi i ncFxoi
sBon e.Foii


tout


.AMILLES.


es raisons !randioses,

ple en entier doit jouer la




ERIE NATIONAL
4 laa" 4- r -Ir l II II


4-.---- II


r


~ _~_~__~_


PIRANWNE. kal -,&-- .4w- V- -:'r- -




l iff: ti'w '; ''; .-:l w .,.,,, ..,. ,. .. ;; .' ; ":: ": : I: :: : : ": :. ,..<.:: .: :.< : :; .. : .
r. .". .. .. .:: .
V." .. : 4 : .j \; '......... .


....


ceptions, rafraicbissements, l OUrd fS
toasts. i# TU I
t uis la fl6te se continue .
dans les salons de M. et Mme *
Desravines ofl au rythme d'un.
Ortophonic, darts un, atmtps.
phbre de confraterneile sym- -
pathie, les Membres4gay& sy .
rent jusqu'a une here fort a-
vancee de la nuit-.
Tous nos compliments ia cos
d6vou6s jeunes gens de la
< .,


.*i i-qu- -I
AVIS MEDICAL ...


Dr. FRAN OtS DUVALIBR
Rue du Dr. Atf -y ,.
, .. ... N o. I "
Consultations tousles jourp
de 3 hres;i 6 hres. p, m.


S.Ac t -: ....
Pneus etif atel. ,"
er' : 7":i : ^ *


' I *. -:5 < :'
e-.
;les,^ /% \*:'


S-Cr44as i-asetiacidas Maurdissnet ha
ma4n au audo I(r tur Bfati t ',
S"lte beouvreat tears ailes. Pour'
yoteilr6ornit, est FILIT. Pur
tltne vrainrlcate ia0ptoa.,, ot
pur toujotnr tiNc ta I Np
vw pasfui* agr6abie: Exige le'
Bid a&oA nf Aadce otui at soldtt,
UNE NQSUVKEAIUT t
E ^ tals u an rll efnat Pr *


eH. CO Di LA #CW ITS OLYMPIQUr
cROIX.DES-OQUQIT HAtTINT
.. .'. .... .?.. ,.~'*S. *' :. ..
Dimanche. dernier daiie l .' :";4 'i
pr~s-midi sLa Mission ; -P ...
triotique, de la Croi -des- :.: ,'v :+.
Bouquets a comm6mor son 9 .
3 nme. Anniversaire pr' un19 Liste des 6preuves pour la
belle seance solennelie qul a. nio du manhe Jui
.r6uni dans les divers appar-" 13':
tements de 'H6tel Communal (Journme Pierre de Coiber-
une nombreuse assistance fin), ..
-dans laquelle on pouvait re' N, B.- Les engagemcnts
manquer touted les Autorit6e'- t r4sew alv Blurau c
locales du lieu et uni Soixan- .,ocke CLub i 'Haiti jusqu'a
taine .environ de Dames et o0 J Cln hi i- ltem' p.m.r
Demoiselles. La .inatift4I- Le Comit6 decernera un di-
tion se deroiulait sous la pie- plnie A tous les vainqueurs
sidence de Monsietur ernand j
Tenor qut, dats l n beau dtas Ati me- 100 metres
cour-s d'ouverture, a oulait i pt) Saut e auteur ---
S S"t: n o ut e
la bienvenue a uan D6l^ga- Maut en longueur Lance-
tion de Ia c5Milsion: Pafrotn- ,ent' du disque Tir aI are.
que des Jeunesd de Port-au- Va eB Coupe du
Prince composee des Memr- C.N.N (Match dames-hor-
bres, Andre Monplaisir; Em- mes)
manuel Paul, Frangois Gul- Basket-Ball- D6monstra-
lot, Elimeneeh Vernet, Emile tion (Dames-Hommes).
Joseph. A cette occasion plu- Hippisme.- Coupe Pr6si-
sieurs Membres d'honneur et dentielle- Epreuve ouverte
de la Section Feminine ont aux Gentlemen Riders sur
ete re'us. chevaux du pays- Distance 6
Les premiers ont et6 instal- u u longs.
les par le President d'hon: Funiong Olmpique-- Gent-
neur de la Filiale, Monsieur lmen Roni clhevaux hai-
Hermann Cantave qui leur, tins. Distance 6.furlongs.
souhait( la bienvenue pa. Glf- Coupe du Comit6
un Speach auquel a repondu Olympique Hakienc-- Con-
Monsieur Dany au nom des cours de drives.
nouveaux Membres d'hon- Football Coupe Augusta
neur. Les demoiselles out ete Turnier.- Concours de drib-
installees par le Membre Wling Jet du' Ballon -,
Durcis Mirville qui leur a Coup d'erhoi Shoot au but
souhaite Ia bienvenue dans Gardien de but.
une allocution pleine d'idees umerro Anantsa- Cour
ministers. s e iP our--iques. 300 nmtres
Mademoiselle Uranie Jn.
Pierre a remercie I'Associa- '
tion au norm cd touted la Jeu-
nesse feminine de la Croix- EXPOSITION-VENTE
des-Bouquets et a promise 1:
concourse de celle-cil la jeu- Le :,amedi 12 Juin a partir
nesse masculine dans l'ceuvre de 2 heures de apres-midi ":
de 1'1ducation des desherit&s l Dimanche 13 toute la jour-
de la Croix-des-Bouquet. .s- -ne, \une Exposition-Vente
'uis utn Membre de la Delt- (touvrages, organis6e par !e
nation de la Mission-Mere, M. Comite Noeliste de Port-au-
Emm. Paul a, dans une bril- Prince au profit de l'meivre
late conference paii d la dic-s Vocations Sacerdotales
ecessit6 et de f'utilite de .Huaiiene, aura lieu.au Pres-
'A1soeiation; sujet trees ap- bytere du Sacre&Cceur.
propri- on la circonstancc. et En dehors d'atttraction de
chaudement applaudi- i toutes sorts on y trouvera'
Le moment particuliire- des articles de premiere, ne
ment impressionnant de la essite et des objets .d'art t
f&te fut cel:i o,' doux 61ive. des prix tries moder6s. Le Pu.-
des Ecoles_ du soir de la liale,). on- presented un bou- Objets d'art, lingerie fine,
quiet au Prisident de la < sion, avec des Compliments, son, Bonne aventure;'Roulet&. "
M. A. Momplaisir apres avoir to o lt'on gagne it tous coups
remercie ses collogues de i:, Sandwiches a I'asperge.
Croix-des-Bouquets de I'ac- :Rafles: Table; Kimono japo&.
cueil don't a ete l'objet Ia DC- n ais, service A fumer. ^ i-
igation, aprss les avoir if- tes Boutiques d'Art. ;.
licilc de la belle manifesta-
ti n dui jour, r&pondit aux E-, .... .
ltves et profit de cette occa-
sion pour leur donner quel- = ; *. *
ques lemons dec morale- U
La seance fut elitur6e par -
queilcues anots de reinercie-
ments du Pr6sident F. Tfnor.
O\^ ytoool nrttt FaiiY rL


okwp"*Awip" -,*,


1 4 T Ntr VE l v.TEY itF'Lb-
SNATIV E'R PE.iNINE!

Aprsa l'a conft'rence de .l-
'Jen;T Magloire sur le' Ib iq eta c deFWautre, :je rme
tfr&Vai saudain .en 'compa
grintf8'une jolle jeun'e fille qu:
se mit en tOte de i1t; irOUtlVCY
qte Ie v&ritubhlc sexe faible 61-
tait bien le mien (j. : uis hom-
me, vous I'avez devin6).
Je n'aime )pa eontltarior l&:-
jeunes filles, quand elles sotl
belles. Aussi, 1.our1 lui dlonnfr
l'illusion de l t force. .je i'a-
vouai vaincu et cilibondai
son se(A.; Flat i 't' flaiu; ;-on a-
mour proprc, elle u rit b.Ieani-
COup ct, pour inm. 1 irr une I.p!-
tite compensation. f.e(l(Laccep-
ta de moi genti.cn e tt ,cl-ulx rnu
trois cigarette1 ,;i\I, par -Lr.-
croit, elle tri-o ivLa I: iii(-.l ,u-*c,
etII t vrai (i.! e' tF lt (p,..


.: :.:
" ," "" :'" ."


11


KV


("':.t tun faith incont.etable, a Cigarette LL(Y .'


nit routes le.s qualities d'hygi"ne cu .de p..;
dltirables. Ce qui faith de la LUKY la reine l:..
reItes-


La quality superieure de la LUKY est hrau^,.,. ,
: {i el\' i, des connoisseurs.
Sa vogue st ide au soaci apport6 dans sa comrpo, :
ti.:n rqui est un hon m6lan-e des ta acs*. i, .
et de la Turquie.
Fumez la LUKY, elle est merveilleuse. 'v:.
On trouvera des poches de : ;
20 Cigarettes Gde. 0,60
3 Cigarettes Gde. 0,10
5 Cigarettes Gde- 0,15 ...
..


l, RECONNU PARTOUT
e Ie pluh Effiace,
r plu, Ec nom'que




ACCUMULATEUR DE LONGUS VIE
Prosqu'an dart siie e fabritioan d'aeca:"
muiateurs vos assure tn service constant et
sir, exempt d'ehnniti et d'inoemmntadiUt- Et
vous le trcuvereas nmileur Irnmfch: h t ang;r,

Tra asfECrtC SOntseA a ATTERY CO.. Paihh4.aU, S. A. i4


f:t







ii


I -


Dis'tb, er: Frank W. MLsN WI ;
Poie POr tu- 3-,
t r-t-ai-Price, fHi lu, i
THE ELECTRIC $TOrAGIP
BATTERY Co. Philadelphic., Pa
Kzign cEwtaidn do votrf ristbRf ) f




QUAND ON JOUE AUX DES
N VNE RISQUE QUE DE L'ARGENT,
Q UAND ON JOU A VEC LA SANTE
S.ON RISQUE SA VIE,.,
# e'sz- B sm S


L fnlit (i'rlir iI lo tharmacitoe t dte irledrc
c' quft'rn vous (1ilulee t .t I. lieIO q.u-- celut de
naItr-e l ,s d(Is d;ul.w un cornet, idc tirer at do
vutr c: luc l clannoc vous apportc. Pour eette
rri-mi.;l. it ifr ii -,iiI1 fnut un laxatif esxigv-
:li' on.voiu donni l, Sel de Frult t'ICOT. qui,
Iour etre tltsi Atgri',l-i:a lu'- ffiforCea. '!4 le la-
xlatif q(i sC veCrld L pluli en AtnAriqu.ll
Le Set de Fnruit. 'COT est aussi rauvourou
quCe les fruits mnmeki, parce qu'il est le ICel
preodutt fabriqub rv p les ncides naturelh do-
riv6a du r. pinj1 ri.'n:;t paL, Irrituont pairce qu'Ill
eat actif St ne prodult jnalai de coliques paree j
que son action tt naturelle,
Quand vous demaundz le S9l1 de Frults PI-
COT, faites hien attention qu'on vous s rve dri
PICOT, Ri c r,.Ie i'i't.l'r. loi' tl Powa tO
%'.i I,-I aia'it, ... '.t 1 i Sv ddo Fpriita PI-
C:OT. ce n'et t r:, e qu'l vous faut. Ne ri-
quez pas votre t... en prenant de laxatifu
n b,'i"1 -U f I -_..: t, vritable iE, fIE-
FtRJ'Ut T I ..O ... I


7> .


anws Cafant, ForWul,
An6Bs I*, pwe* 4*


Disributeur poor, glS
.. .. :., ..... _. ?, ; .... .....


S .- ..


i m m : I : I ... .m. m m 7 .-


Lc;~feap'x~*;


- - -- -- -- --- -


ge;;"~E~deflvw 4w~


- ----


les


.t.: w:::r :mwir ault -
v.e.AU r n,,- m*/~. lg.L -rrw 4:
-~~~~~~~~~~ ~ 144w- ---; -
I ..


it


i i


r. .
r. :


r,~~gb
,~-sf
tl..% -'
:i ~:~!f
i
r


r
~

























1
i
'''





u-- -.-- ""-""YIBRm,% r fl~piNOIJEtLLISLO


-"'.rea-wrww~g~~,~ ~ ~ L~~W'f ,.~-4! PAGE (Ei


,J .
SeAgrOAS -



A.-t irn la dermuAte main
GiRAND LABsuATOIRE
de pIusefar surs n Da t c '-

j AUA)7'4' eIiniquf
I) AUsly1no jdnftIfl



nar naf irfction a vi pa
1) aua~lyR *gdu~tt'lltkl


#1 BsPta, ilr d'cmblu mci
i ,'N com-plet. par na pwsi
idje et par YeprFtp ouveua
pante Hll ti.
nwteurProfeHssaT :
Antonlo Chevallier.
p.rivat Docent ~4 Bonn
caWlt s Techniques t
pr. Georges CaAerau*
s.El ve Institut Pro-
phylattique de Paris,
Dr. Clement Lanjl,
lr-lve Institut Paeteur


Ay LIQUEURS
ET LIQUiUR&..
ea amateurs de bones
qui ddslrevt fair un
de v6ritables liqueurs
n'ont qu'I rkelamer
mrue d'lite: Edouard J.
a Dn.
J. Benjamin, quant
s aortiment de Cacao,
te Kummel, Nectar,
-brandy, Phces Bran-
et surtout son fameux
4 X-33 laisse taujours
got agreable et merveil-
Bklamez done, chers ama-
'is marque: 4douard J.
chez ses d6positai-
timon Vieux, Epicerie
centre, L41to Bailly et
sere nettement satifs

A

S6 drire Remington
i e adlculer Dalton
t, paJer carbon
s acurhats chez
; G. GILG.


CABINET
IsMAU tE R, ELIE
MARCEAU DESINOR
Rue dtu Centre No. 9&,


:. ... .. ..



Connaissez-vous



deja la Citronnade



COURONNE?



Voilh a u nouuvcle bois[ on (liii vient d'et'e lath& par
LA BRASSERIE DE LA COVRONNE, S. A.
Essayez unu boutoille et V\ou- adopterez cCtte boisson
avec son arome fin et delicieux. En vente U la aBrasserie
de la Couronne en grandes et patites bouteilles h par-
tir de cinq douzaines,
Les autres boissorn COURO,'NE djah tres connues et
appr6ciees i Port-au-Prince at en province sont :
KOLA COURONNE en grande~ et petite bou-
teilles
COCA COLA
JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
Burez les Bolssoa Couronne et vous avez l'assurance
de boire une boisson extr'mement hygi"nique vu la
m6tbode efficace qu'emrploie la Brassorie aRee I'aide
de ses machines pour le lavag e de s bouteille&


INSTITUTE TIPPENHAUER
Reconnu d'Utilite Publique par Arrat Presidentlel
-4
Est la plus grande Ecole iaique de Port-au-Prince.
C'est la nteux organiste, ofa on troupe: la meileure pen
sion scolaire avee sa base : la di.sipiline, Phygibne, le
sport, lordre et le travail; Maternelle pour tout petit de
4 a 7 ans; Pension pour enfants de 5 a 12 ans tidthode ex.
cellente pour los C&urs Classiques de la 2e a la Philoso-
phie.
Melhode rapide et a re pour IEtude des langues vivan-
tes et des course Commercdaux de Dactylo, Steno, Correspon-
dance Commerciale, Comptabilite.
Lea Bacheliers diplomts de l'Ecole font bonne figure
dans toutes les professions liberales et dans touted 1a
branches d'activit6.
Lo 10 anees d'existence etde succks sont la garantle des
families. Cette ann6e encore85 pour cent des i61ves rdus-
sissaient avec brio aux examens officials du Baccalaur&t
et 99 pour cent de Stino-Dactylo et de Comptabilit6.
S'adresser 1537, Rue Lamarre. Phone 3891 -
Annexe Rue Capois. Telephone 3296.


- -' --'-~-- fl 'MAN.. 1r'- -r~0~
r~ s~rtPrAP W~"~pr $u~~m 1, 'Arr, $ RQV~~


Le faith est incontestable


......... ... $ftC


StCURiTr, COMM(


oi a f f j vof a cd
cduadomrnoges irr4pQ~tob
d'oswurances, hypoih&Cqi
trots et auOre, docc rnr,
coffret daS iJfe!6 n i
4&Ota pau ft'vite t;uut 9iL
LA
BANQU E
DU CAN
t... ,. -


tit
Cf,,, i
Cs t~~fl
R& in

/' C-


DITTOT

o, poQcos
i;Un,. Un
r oya E
quietude. I

) YALE
' A



18.~~*- .w*l)rQ(E~~a,~pq~u~~ -r~r sap


COLLEGE AOVDEIVNE
Direeteur: trnl Alcindor
Avenue John Brown
xernat-lnternar : tnialftonR madigues
Inscrivez vos 6 tfiants au :
COLLEGE .,ODElNE,


&colea
F'cole
l'eole
i'cole
te
i'tcole


.A 4


qui mat l'enseignomenti a i A te ie touted ie bourses,
qui ne profess pas le c:ou'rag de cranes,
qui prPfere i une tpte .ntiquedment zpleinev uBe stt-
bien faite>,
qui s'attache a solliciter et i d4velopper toujour leb


jugement de 3' Ave.
ar,
C'est lb que so trouve reerut4 le corps do
homogne,
lo plus zbtL,
e plus competent,
et le plus capable, surtout, d'entrainer,
'action honnetye et construetrice.


prole~sure le plus


paut 'exemple,


A. de Matteis & Co

Place de to rPa

t~ue (ourts et iRue du Maga n de It~ut

ACHAT DECAILILS )DE CARETI. VIIL OfR, DIA-
.ivTS, PERL.ES FT PIERRES PIIFECIIEUSLS, VIEILI
:.CES ARGENT ET OR,MONNAIE DE TOUTES
.,^NALITES, A DE& P, IX ABSOLUMENT AVAN


STaAM L


c'est la quintessence
DES


meilleures varieties de cannes


d'un vaste territoire

ireunissant les meileurs terrors.


C'est ce qui fait son arome


GOUTEZ ET COMPARED
,':,, ,r -w ... .


GRANDE LIQUID TION DE LUNETTES ET
Lwtfes eF Verre de to us numnrs
Aonturs ven nickel in.xptdable d
Verres ovales au prix de de $ LO1 la paired,
La liquidation durera )ushrn'!an ,I orvembre
meni.


ifncluhiv


A. DE MATTERS & Co.


College Simon Bolivar
Siaolgnem nit PrIta~ re ei Secondaire
tnagm mmem Clast ue tefl ferney C(Seone 4A )
internal t Exiernat
8, Rue Magnu, 8
dLausrSt d do C tAi ee Franrnle (Composition franVa
aux Emamens du Baccalaureait do Juillet t9M4 t ConearS
de Diction francaiae de Juin 1936 et de Juin 19t86)
dlf sMws aux Examrns dn Bsecataurat (lPre et e aee
parties).
Le (Okiue Simop Boletar avhie lea perea et mrrea de Na.
mille que les nscriptions puur IExoercee 196-37 se revt
vent tose lea ourr ouvtrables i partir de 8 Hres A, M.
L Dlrt to,


LE


EU9 ,





7-0-a $ 6 .... L.A- ," : N ) o i l U.t#:,tPoES .'-*I '........
'AF 0


OLE NOUVELLISTEW
ALN MY.0Ir No. 6
Watnt JPata). N. 18. f paw SUM
QUOWDISN IONDR ZN 1894
Par
H2I I U CAUVET & CHERAQUT

ERNEST G. CHAUVWT

UAX DUVAL
AdEfortrteurw ;
KLEBER GZORGE84ACOR


NOUVELLES
DES GONAIVES

.(B.^)
>l~W"" %T


de personnel d'autres local-
tes qui avaient voyage expres-
sement a cette fin. Tout le
monde voulut contribute i~
d'Teuvre des seminaires au
profit de laquelle cette soiree
theatrale fut donnee. La fete
d6buta. La premiere parties du
programme comprenant des
saynetes et monologues fut
execute avec beaucoup d'in-
telligence par de jeunes el'-
ves. L'execution d'une serie
de movements rythm6s et ca-
denc6s par les petits enfants
fut fre6ntiquement applaudie
ct bisste sur I'insistance dui
public. Mais la parties la plus
int6ressante du programme,
fut la representation de la
piece dramatique aLe Relicai-
re de l'Enfant adoption en 4
actes qui fut interprRt6e avec
art et talent par des acteuni
de choix composes en majeu-
re parties des professeurs de
I'Etablissement Ihe triomphe
6tait indiscutable. Les acteur.-
furent a la hauteur de leur
role et contribuerent large-
ment par leur habilete, leur
jeu natural et ,nuaance et leui
bonne diction au uccec de : h
soiree. Ceux d'entrieux teli>
que Fritz Larsen, Franqgo i
Jean-Charles, Frangois Vol-
ny, Joseph Innocent, le co-
medien sans pareil t-( dC
'Art.), les jeunes SMevre, St.
Louis, Michelin, Etieune e
Diaquoi qui siurent si bien
mettre en relief Ia belle re
nommee de cet Etablissement.
pourront ktre classes parmi
les meilleurs de la ville- Nou.;
felicitons vivement le Rev.
Pere Ludovic qui, en prepa-
rant parfaitement bien les
acteurs et en realisant lea
beaux decors de differentes
scenes, s'est r6ve16 un fin ar-
tiste- Apris un tel success et
le bruit ayant gagne toute lai
ville, la population a 6t6 una-
nime demander la reprise
de cette fate. On espere que
le bon Frrre Theodore, direc-
teur de l'Ecole, n'attendra pas
trop longtemps pour donner
satisfaction au public.
VERITAS


PARAMOUNT


JEUDI 10 JUIN 1937
en soiree a 8 heures 15
Andre Berley, Larquey, Line
Clevers dans
LA MAURIEE
DU REGIMENT
avec Jean Dunot, Gaby Bas-
set, Suzanne Dehelly et An-
dre Roanne.
SAMEDI 12 JUIN 1937
Norma Shearer et Clark Ga-
ble dans
AMES LIBRES
avec Lionel Barrymore et Les-
lie- Howard
...un fihn splendid, un
film come on n'en voit pas
sou vent..
"DIMANCHE 1' JUIN 193i7
en matinie & S heures 30
CELL' QUE L'ON ACCUSE
us film Paramount
interprtW par
Nancy Caroll -- La Femme.
Gary Grant 'Homme
John Halliday-FlAccusateur


COMITAE DU DRAPEAU
Laurdate du Concoaur
de la Fife du Drapeau
18 Mat 1937


Lycee de Jacmel: lo. Jac-
ques Lemoine (Prix du Pr&
sident Vincent).
2o. Emile Brun (Prix de La
Relive).
3o. Necker Duplan (Prix
du Comit du Drapeau). t
Lycee des Gonaives: lo. J,
Emnmanuel (Prix du Senateur
Frangois Senat Fleury).
2o. A. Brutus (Prix du Se6
nateur Fombrun).
St. Louis de Gonzague: lo.
Raoul Pierre-Louis (Prix du
Ministre Turnier).
2o0 Serge Allen (Prix du
S6nateur A. Vieux).
Ex-aequo: Pelissier Nico-
las (Prix du Juge Emm.
Beauvoir).
Ex-aequo: Marcel Daumee
(Prix du Colonel Clermont)
Lycee du Cap-Haitien: lo
Le fort Valcourt (Prix dli
Senateur Zphirin.
20. C. Pean (Prix de Me. S.
Pradel)
3o. Constant d'Aquin (Prix
de Mr. T. Carrie6).
Lycee des Cayes: lo. Joseph
Adrien (Prix du Ministre To-
var).
2o0 J. Foug&re (Prix du Co-
lonel Calixte)
30. Raymond Dkcastrc.
(Prix du Senateur N. Vin-
cent)
Exaequo: Felix Mombeleur
et Albert Fouron.
Ly6ee de J&r'mie: lo. De
voir No. 2 (Prix de M. Julio
P. Audain).
20. Devoir No. 3 (Prix de
i'ing6nieur Fequi6re).
:o. Devoir No. 1 (Prix du
Sous-Msinistre L. Alfred.
tetit\ Seminaire College
Saint Martial:
lu. V. Gerard Bastian (Prix
du Ministre O. Charles).
2o. Max Fouchard (Prix du
Major Armand).
Institute Tippenhauer : lo, i
(Prix du Juge E. Douyon)-
2o. And r Laroche (Prix du
Docteur Rulx Leon).
Lyeee Petion: lo. Rene
Thermezy (Prix du Ministre
Duvigneaud).
2o. Viaud (Prix du Presi-
dent Borno).
Ecole des Freres de l'Arca-
hale: lo. exaequo: Andr6 Co- i
riolan (Prix du Colonel K&-
breau, Pierre Philippe (Prix
du Deput6 C. Polynice), Wil-
liam Lamarre (Prix du Subs-
titut Lamy), Max Montour
(Prix du Juge Massac).
2o- Pierre Andrt Simon
(Prix de M. C1lment Magloi-
re).
Ecole des Sceurs de I'Arca-
hale: lo- Marie Dupuy (Prix
de M. A. P. Barth6lemy).
20.o He~ ne Rene (Prx de


M. Nelson).
Ecole de Luly, (Alliancre
FranCaise: lo. Amilcar Saint
Surin (Prix du Ministre L&-
ger).
2o. Lelix Maxime (Prix de
M. H- Dorect, Directeur).
3o.- Lorette Charle.
(Prix du Juge L. Malebran-
che).
4o. Miracia Pierre (Prix de
M. F. Magloire).
Ferme Ecole Ponce Area-
hale: E. Calixte (Prix de Mr.
L. Roy).
Ecole Service Technique
Areahaie: Yolande Cambron-
ne (Prix du Comit).
Avec les plus sinetres re-
merciementst aSon Excellen-
ce le Pr6sident Vincent et aux
distingu4s Citoyens qui ont
blen voulu dicerner les prixm
Le. commit reggrtte e de n
pouvoir donner plus de prix,
ce qui 1'empeche de procla-I
mer d'autres laureats don't
les noms seront cit6s par
leurs Instituteurs qui m4ri-
tent ave .leurs distingu6s 6-
1 lves les plus vifs compli-


I,:N.ANCT E EN GALA

E XTIAORDINAIRE


SAUIEX

MAYE RLING

(La tragtdie des Habsbourg )


Voici ce Cquoe it la Pr'ess
de Paris au sujet de cc chef-
d'oeuvre.
Ce nest plus un film, mai;
la v6rit&, la vie, I'amour qu.
crvent l'ecran : I'emotionr
vous prend a hI gorge et nowu
laisse bouleverses, sans u ,
inot, emus an dcela de tout.
Paris-Soir, I ftvrier 1936,

Je ne sais rien de plus mou '.
vant que ee filmn: Charles Bo-
yer a trouve clans ling> son reilleur role cinC-
matogr|aphique .- La sur-prt
se et I'emerveiltinent du hii :
c'est Dani le Darrieux dan-
Mayerling. Daniele Darrietx
s'est egal-e aux plus: ran
des.
Marianne, ; i'c river 1938.

Le couple- central se ueta-
che sur une irei se de j) psor
nages (qu, aee I'nterpreta-
tion extraoinairement l)b!
lane queo le ii nnn Lnt .
Marthe Reiner. Suzy Pri
habricl DI) :',. ,t J tan Do.
buceourt, fi; ..- in enscmb. '
rare.
Le Journal, f 'rier 1936.

Mayerling un bea bou-
quet de roses rouges, ensan-
giant11 par une fin que lIs ae-
teurs ont rendue excellent,
Paris-Midi, 7 fecrier 1936.

Ce film conduit magistrale-
ment vers 1'(,!mottion 1at plu,
profonde.
Cinimatographie Franiaise
9 Firrier 1936.


ECHOS

Ce soir, an Paramount ;-
heuesi 15, reprise doe la bell.
prodt ti'tn La Mriue u R-
giment avee Andre Berle,
Line Clevers et Larqucay. Un i
film spiritual, 6maill d.
scenes amusantes, une line et
delicieuse comnedie..
Samedi, en soiree populal-
re, Ames Libres avec Norma I
Shearer, Clark Gable, Lionel
Barrymore et Leslie Howard,
...une oeuvre forte, p)uissanlte.
reelle... un des plus g-ros suc-
ces du Paramount...
Et Dimanehe, a 6 ot 9 heu-
res, une superproduction Uni-
versal La Malle de Bombay
r&aliseU par W. L. Mnrin a-
vec Edirindl Lowe et Shirle '
Grey... un meturire comnul.-
!datn La .f dte de Bombay, 1-
rapide Calcutta Bombay


une ~2Ul're prenante, pas;;SSiOl-
nante, rnstbrieuse... une ac.
ti;-n rapide... une mise en sce-
ne impeecable...


AVIS


.e Berliner Hop qu (lit
Port-au-Prince pour le:I Etat-
Unis et ferme le 17 June
iI renercie sine lrement s;
aimahles clients et ,ur di:.
seulement
Auf Wiedrschen.


ments et les sentiments do,
profondo admiration du Co-
mite pour la valeur des conl-
posit.-ins. Rapport en a et.
faith A Son Excellence 1C S .'.
cr'taire d'Etat de Pi'nstru.2-
tion Publique.

Pour le Comit6,
P. P. AGNANT ar.
S


S ..'.~:a iro R ichelieu .. ................. ..... .......... 3,
.. T h ie r' ....... ......... .. ..... .............. 3 75
:;,Innaire anvlogique -.............. .... 12
I i'-veilies dle l'exposition 1937 ..................... 2g
L.e .' ( uitu Jour: Carrel... .L'homme Cel ineonn... 5,- 0

.';'/C QUE LES MERES DOB VENT SAVOIR).


REX

VINDREDI A 8 H. 15
Ie success da jour
LL. LEL.',X GA.IINXES
Mlt-i en sctneh de Rcn6 Her-
-if
'aplret Ie scenario de L.
-. euillade
JouL^ par :
IMIau:icn e Escande, Jacqueline
Daix. Sinmel, Madeleine Guit-
ty, Alice Ti-sot et Fanely Re-


Sumindi 12 Juin 1937 8 fh.
i:t soir eepopsdaire
L.; BELL E DE NVIT
.i':AIp -. celebre pice tde

intel !'an
Vet -.1n-,, Ailm Claric
et :; ... liumen nil.
Ir: r nme palpitant
Det: : iines .I'ne femmE


B.




tno


Urt <.; nson rm-aliste chanted


AVIS


i .' occasionu pour)( cause
I '.-,' ,a- :. s malon, salle a man-
CrI, .te:t., lit coinplet.
T1;-'I,!on-'r Pierre Elie, 3303.



Pendant
La
Croissance
l ertjnrc ont hcsoin d'tine
AI ILf IIe IAIItItIt L de Vitamnines A
cr D piur former des os droits
er dce I r6estance centre lea
rhirni-. et aurrcs maladies qui
Saffligcn: In jeiunsce. C'cst pour-
quoi le mrndecins dans lemonade
enter rccommandent
I'EM UL LSION
SCOTT
d'Huluc e Fole de Morue. Its
save r elle content les Vita-
minte; .A et D en abondance
REFl'>Z TOUTE IMITATION
Tourt. "i, 'e de fole Ce more que
r uIn C :L'-' ,il.,.r I'MNIULSION,
tCO"; I C',';ir d on lobo-'
)tarot,., ,,:, X.,,;'tee nltnc ol I po t-P I
tn re i Ic, tlt:s tc plus irrIrr con.
lrol: :..-:rt1tiu C' sanLt ai ", eC fTce,
lu0l0 tomrri-it le plus rrand niombre 1
-iarurv. 3 : .'.t'rrmto li qu'ti et pruo.itc
d'obteT r. Elc eCt uir4I cumparahou.:


MALENTENDU
Quand le Imenage ne va pa
cc st cqu'il y a une cause acela.
Monsieur n'est pas content de
la cuisine, Madame tromu
jque Monsieur ne rpond pas
avee d'assiduit6: tPreients *
l'heure du berger.
Monsieur ne se rend pas
comnpte qu'il a involontaire-
ilent bless sa belle-mere eti
celle-ci ne jette plus un coup
d'ceil a la cuisine et les plato
s el'n ressentent.
SMadame ne sait pa .:
SMonsieur a des vieux restaii
de jeunesse et que le gen ux
tti failt mial chaqite fois'qu.oj
Slui pa'se la main dessus-Im
Sreux pau v ls malheu~re
.-,'-nt ceptndaint dos vietimes
Sinl..cente. du manque d'.t
Sfusion. C'cut tes .si facile d,
s'c.xpli, rinttiment en. l
i plant ia o -., ,:nl u, deux .Spelei-
(didi."


DECKS .
11 nous est parvenu la now'
velle de la mount de
,M. Pierre Trevan
survenue ee martin l 'H6pital
de l'Arcahaie.
Ses fun6railles auront lieu
remain mutin en t'Egise daW
.sa vIille natale.
Nous prtseflntons la famit-1
ie du regret6 nos sincrem
doleuance..


DES TOLES A AV 'T
On demandedes tles er. bo
6taL
VriUre de s'adresser au bI
IPau du journal-


Ap I -


*SP. IP *P
...

LaLibrairieNouu

TELSPNONS W f

QUOTIDIENS PAPRTERICS Svv g8
CABINET DE LECTURE

COLLECTIONS A BON MARCIs

A. Thibaudet Histoire de la litt6rature frangalse C, 7
-. Montherlant -- Les Jeunes filles......
A Viollis -.- Indochine S.O.a... ....a1 4
(C',iitc Sforza Synth se de l'Europe .........
Salazar .- lt;ne revolution danslapaix ........... 4. .
K. S. Chandan -- Conflits europ ens .....................
Ch. Mairras -- Le Chemin du paradise ...... .
Ch. Maurras L'avenir de 1I'ntelligence ....., ""
('li Maurras Lies amants de Venise ........
C'h Maurras Napol6on avee ou centre la F"raney? 3?
[;ainviilc ---- Histoire tie France .. .....
H;ainvilie -- Napolon ............ .... ..... :.... ...-: 4,1.
Bainviilo *-- Histoire de 2 pzuples continuee jus
qu'iL H itler) ....... ...............
iainville Les dictateur... ..... ............ ........
/ vei -- Fouch6 ...... ...................... .. .
/ ei --- ,aiarie Antoinette......... ........... .
....... rasm e ................ .. ... .. ... ..
,.i. -- C.n.bat avec le demon... .............
M d :l in -- ouche (2 volumes).............. i
3l :ihin Napoleon ... ...... .... .. ........ 3
.iLa.i n La Contre, Rvqlution sous la revolution
'.: i; n -.-- La France du Directoire ............... 3,'
.,.., ;n -. La France de l'Empire ................ 3'.
Ste. H lene (2 volume es).......... ...............
'.u.. Lee ,oi de Rome... .... ...... ................ 4
i l.: :. e --- Histoire de Louis XV ..................... 4,.
(.. .: --- La Revolution frangaise ... ... .......... 4 '
,. ..i 'L -- Monarchie Frangaise (2 volumes....... ,.


,I
~~,.,~ ,


**I)-*IICLr-


i


i
[

i


t