<%BANNER%>

te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 3 etait absente
du microfilm de cette date

Page 3 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 4 etait absente
du microfilm de cette date

Page 4 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 7 etait absente
du microfilm de cette date

Page 7 missing
from source microfilm of this date






te ,s neliste
QUOTIDIEN FONDE EN 1896


Page 8 etait absente
du microfilm de cette date

Page 8 missing
from source microfilm of this date




Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PDF VIEWER PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/03042
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: June 5, 1937
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:03042

Downloads

This item has the following downloads:

19370605 ( PDF )


Full Text
A: : fr ........ .. AJP n ... ,

aenfl ','A' r wr P "_








. 426me. ANNEE PORT-AUPRINCE, IAlTI SAMEDI S JUIN 1937 No. 14.182
0*MS4f^^"^ '* >- "-t: .-
Miri











gBLOGRAMMES MONUMENT L'ADMINISTRATION | ECHOS DE SAINT-MAlC
CHANGES DE LA SECOND LOCALE DE


-wss
t n de rAnniversair
a w fite Nationale
d jllnd lendance
e I'Arfenltine


SportauPr'ince, 25 Mai 193w.
i snExcellence le
dent de la Republique
patine
jeiaos-Aires,
iest pour moi un reel plai-i
'al'o casion de la Fete Na-
ile de la Republique Ar-
tine, d'offrir a Votre Ex-
ece, au nom du Peuple
ition et en mon nom pro-
les vceux fervents que je
pour Son bonheur per-
nel et la prosperity crois-
at de la glorieuis N;tronr.
gentine.
StAnio VINCENT,
shident de la R4p. d'Haiti.


* 0


Buenos-Aires
AExcellence le Pr6dident
bla Ripublique d'Haiti
Prt-au-Prince.
Trs sensible felicitation-
VYotre Excellence je vous
e d'agrier mies remercie-
gg.t et mes vceux sinceres
arrvotre bonheur et la pros-
iritedela RPpublique d'lali-

Augustin P. JUSTO
fridente Nacion Argentinai
*
Port-au-Prince, 25 Mat.
aExc. le Secretaire d'EtaL
s Relations Exterieiures
nos Aires.
lm'est trts agreable a l'oc-
n du glorieux anniver-
ide la Fete Nationale dc.,
lpublique Argentine d'of-
i Votre Excellence les
ialesfilicitations du Gou
.ment Haitien.
Georges N. LEGER,
Serrtaire d'Etat des
Relations Extbrieures.
*
ONSE:
E. Georges N. I- ger
tano de Estado de
Iones Exteriores de

au-Prince.
adezco Vuesencia sus
taciones saludalo con
4t consideration.
ls Saavedra LAMAS
linistro Relaciones
Exteriores.


AUCTION:
tGeorges N. LAger,
~ire d'Etat des
on Ext6rieures
-InPrince.
'4unerie Votre Excellen-
f6iicitations et la sa-
I cMRa haute considA'aa

S8Saavedra LAMAS,
Istre des Relations
Exthrieures.

MRS A
.it4sO8 A ACESTEIC
tande des tles erB bonr

Oe Wadreser au bu-
oo~,7~rse


INDEPENDENCE

11 nous r event que I'Admi-
nistration Locale de Pot-ait-
Prince a decide de mettre a.I
Sconcourt s le l monrl llient co1-
immoratif de la Seconde In-
d6pendante, et qu'i i effectt dit
I'elaboration des reglements
iy relanti: ., el' ai env'.isage la
iormration d'une commission
die technicians.
(Cette commi.~sin qui sera
embihl, le jury apple ia se
proonfncer sur les conmpeti-
tions, est conmposee coniTmm
-ui .T
1.-- T.'n Irg-nie;eur lrefpri -
..ntant 1^ De.,e'tei-tifn, dL.s
i ivtLx ill l

>ntani t I'AdMrnini-t :t.ic, I. Le
cale dc l',jni.-au-t'rince.
3r- I'rn Ing -nieur dOu!g.u ,
i 'll t i' i t;'t nlt ii It. P 4,
ties Cornmunes de ]a Repu-
blique, en dehors de Port-au-
Prince.
Tout en fYlicitant l'Admi-
nistration Locale qui, de ce
fait, invite nos technicians a
mettre leur talent au service
d'une Oeuvre Nationale, nuusl
nous permettons dle li i sug e
rer d'adjoindre a cette com-

lielic tnt nilt][ i I 'r- L
jet, nourt1 .culplinr Xormil
Charles, A moins que ce der-
nier ne veuille participer Li-
mfmeme A ce contours.
Par ailleurs, nous croyons
savoir que r'autcur du Projet
primn bi.nificiera d'une our-
se de 20)0 a 00 tdollars-


Lire en ei-me page unt' let'
tre de protestation d'un sport-
man centre la fixation 6 uine
gourde du prix d'entrie au
Pare Leconte a l'occasion du
match Racing- Violette.


RECITAL E )D WOOLLEY

N'oubliez pas quo c't c
soir au Theaitre des Sceur-s de
Turgeau, qu'aura lieu le re-
cital Ed. Woolley-
N'hesitez pas it y alter, cart
le programme que donne
Ed. Woolley, avec le eoncour.s
de MM- de Catalogne et Fomn-
brun, n'a jamais eu de pareil
et n'aura pas d'egal de sit6t
N'hesitez pas, car pour G.
2.20, vous assisterez a un ve-
ritable spectacle d'art.


PARAMOUNT
Dimanche i 8 et i9 Heures
TRIOMPHE
DE LA JEUUNESSE


REX
Dlimwnhe 8 t, 830
LB CHEVALIER
DE LONDRES


Fanmez tes Cigarettes
-LUKY
pr4par"s avec des fines
feuilles de Teaec Turque
at Viralniet


PORT-AU-PRINCE
ETi
L'HYGIENE DENTAIRE


Noous donnons, -i-Idessous,
I1 relev6 des travaux de e!i-
.ique dentaiibt CIrec:uI.-,, dtlt-
!iant le mois. doe lai 1937, par
t i -i. l.ti '
-p -cialiste subventionnie
iar l'Admini.tration Locale
'c Port-au-Prince
:'colicrs examinkc et


s ..nff 1 .
- .S t t 0i ,ni .. .. ;;
It']tq~hfJa~ie\ j.s 3


i~n.\ lBg s........I.


LES ASSISES


Hief le nomni Lmi urius r .)tu-
jour accuse de blessures vo-
lontaires sur la personnel de
son frere fut juge en audien-
ces criminelles sans assistan-
ce du jury -
Le Tribunal etait pr6side
par le Jug- Duviella. Me. We-
ber Michaud assumait avece
tact ia tache de la defense.- -
Ia decision du Tribunal es:
t!mise L i:uitatine.


MONDANITE

No,..-; ,IV(.Ps r'equ avec pl[it-
. (ie
AMle-fl.ta I'oux
avec
M. Ulrich Crawn.
La benediction nuptiale
leur a et6 donn6e le mardi let
Juin 1937, a 6 heures du soir,
en l'Eglise Baptiste de Jac-

Tous nos vieux de bonheur
et de prosperity accompa-
gnent ce jeune couple-


SIMPLE REQUETE

Le3 proprietaires de la rue
du Centre, Zone Azile Fran-
(ati, nous d.enmandent, d'une
faCon speciaie, d'attirer I'at-
tention de I'actif et devoue
chef du Service Hydraulique
sur leur quarter soulTrant
d'une penurie d'eau, le matirn
(surtout entire 4 et 5 hres).---
Bien que, los noutveux tra-
vaux de canalisation, la n6-
cessit dt'une distribution plus.
rationnelle des caux en1 soient
la cause, nous transmettons
quand rnime leurs dol6ances.


LE REPOSOIR DU
COLLEGE ST. JUSTINIEX,
Le rxepooir du Collge St.
Justinien dress I' occasion
de la <, dans
sa majestueuse simplicity,
notl parait avoir e6t inspire&
par une id6e geniale.
Le tapis artifieel d'entrfe
faith de secure dte bois concr6-
tise le rgne du Christ-Roi :

(Vilr suite en fime age)


L.a Fite-Dieu, cette ann&6, .
revet un icit inaccoultuie.--, t
Quatre Repos-oirs se dipu-
tent la primaut6 par Ileur I n'm.-
,'nificence I)'.s slept bhe t.i' -.
'Eglise s'e dIIplitl de monde, et,
[a grande 'Pri-ocssion :-e InL I
'n b anle. O(n :-'arrnte d'a rd i
chzn le Dietteit' r leia )Doua-
lie, NM. Tha is, o ,tl rige lv 6 i
premier e;po ioAir: lelle r-a- i
lisation ,- veritable debauchen (
d;e lumi;i'-re (.t de flurs.
En.,uit., cht-z Mme. Craft,
oIt, dan. t r. u l ',r de verdu r ,
u f -.r, a:ussi et ,dte lumieilre, <
le Saint-Sac1 i-mli t ral t yonn. t
dann L iule -a h IlteL L Lr afi
:I 't.-t, E ,
C'.pendant il thtli yatn -ctl-
continuer. Puismue, chez M-a.
Came Cab'che vet Madenmoisel-
le AlIta Ptaul, deutw a:utre-
nid-., parc ils ;tn, p -n,,i r.-e ,
s'appretent ti r'cevoir )
Corps Saert-
La Philharmonique san-
glote dans des hymnes-pri&-
res, et des marches proces-
sionnelles..
Et les homes, melant leurs
voix a celles des Demoiselles,
exteriorisent toute leur amne
dans ces chants magnifiques
en l'honneur du divin Mystk-



Enfin, on cnrillonne.
Et, cet appti continue an
nonce, que dejA, la multitude
agenou i-ee sot s os et :iIt'-
cst prette a icouterI Ile bn Pa ;-
teiur don't Ie virrhe magnitie-
ra l'Oeuvre iVe la creation et i
]a g-lore du Createur-

Le Miai, r Ia r Ville Cres-
cent Jen- apti~t' e coinpa-
gone du la e J<'m'lth \itart
gac tL t ILIit r tl t 4'i 4kt, 1t a -
telly et I'Fin'n tr Iu da 1)i -
trict, ont vi it la Place d a
Marche le saea-di 29 Mati, et
ont dtudi6 les n moyens a prenS
dre pourT r fln-difr 4 11 s !i c t:in '
inspection, -es ati oi-i;'. o?;
convenu d'ap porter certai-
nes armiliorations, en atten-
dtant ia const t-ction t i : pro-u-
c-h aine dt in nW!v;itu March(t .
ntn t pa-


L-e sympathique Directeur
te la Formne dve 1)odard, Mon-
sieur Paul-Ermile Dorsainvil-
le a bun vou lu nous appren-
utre gnu: sruc r 1Ic s ha ita tion


.Payen>t .Cit' st < .u( ia ilr~ .:f -
ine Autige ctui a eoIutl s i' 0 '.
lnger, d ls Ingniirs u-
dejiT fait les releves lneet;-
sit es iaux fin dc Ies irtri'uei'
et d'otendre ia culture de -t
tjigue-bantne. SuIr li:hOnit tion
:BeIangtere un canal sur dix-
mille piedri iat en vole tt cons
tructioi. e Directeur de la !
erme, M. Paul-Emile, eat iur.


des rares haitiens qui, danr t
sa sphere a le plus travail
le a Pextension de cette cul.-
ture- C'est grihe A son esprit,
de conciliation et son intelli-
gence avisae ue lces campa-
gn~ords, mntiants dbis l'abtord,
sont arrives ii saisir l'urt-ucr- c
et lia necesi t e la culture t :
la figure at tout le profit -u'eux


....... ... _, c ...... ..... .. w.'l t
D I A N H ----t0 *J 01 T -

DIMANtHE JUIN,RAND MATCH SENMSATIQNM,,s RIAWVING.VIOLETTE


ninme'. et le Pays pourront en

L.a Standard est a 'oeuvre.

iI .. t bruit (que I-s deu
F *' Siarnois: Me. Lorime r
I-nli, ). Dr. Francois Duva-
ier (Ir.nneront pendant lis
ra''t-i.. vacanccs, la Conft-
; It. t;,.i';l avaient pronin-
eC( a la Soci6te d'Ilistoire et
de (l;,graphie-
..} futlation de la these di
,: -...tr Herzkovitch: le
,n fo. f'.tme-t-iIl a majority'
,t I'pulat ion 'Haiti>.
QC i;i ,i on cnsnidt-rv t e 1 isutc-
't.! 'ii, (.;.,4 PuX jt'i ,fll( aniU ,
I.' i 'Ws do i' nstitut
Inl.; :: inul d'Anthropolo-
ie .die Paris,-- ont reported
I' ia S.citt d'Histoire et de
..,: !,, :p en presence des
I n, -, rai;:! its les plus mar-
i eti;'i dt l' Intellec tul'it
lthtilieflew kc qui nou.s corn-
ite ', "unell, nous de la Jeu-
nc St- on augure pque t1li-
te Saint-Marcoise, si passion-
,e des cho. sei de -Iepn'it, ova-
tionneira ce deux amis qui
font dljh honneur aux Let.
Ires Contemporaines Haitien-
nes-

NoiU croyons s avoir ique
i'Adinini'-tration L. 'cale, touu-
.u rs uid e par' esprit d'e-
tre utile aux contribuables et
i: a collectivite, a dja verse
. 2.0(0 dollars sur celIe de
(Or 4l.()) pour i'ahat d'une
l tmpiVe IncndiJ mo derne
mLue )par une ftrce motrice
telle, qu'el e pourra donner
200( gallons (d'vau i t tlnute-
'etite Pompe est accompa-
gn e d'extinctcur., qui, h 1'ai-
de dIt' products chimiques pour
cont enrayer utn commence-
n.,.ent dr'incendi1e lorsqu'il v
pI'nu! i^ d'c;, u.
i]ei sera inaugure'e en
Juilet prochain.
'cst I'une dos plus imipor-
[,ntt. t r t'alisatiion, t} -.- .-
Kti, c'i. tvtc jitie :SlcrtOU
quand on consider ru u'au der-
nier incendie1 t1rois beaux im-
mn'il(e-; o, 3 Ttf t 1 lr ]8 ito dc-s
ant;:on-> ole t t i e.-> Saint-
3iarcflis, ssoucieux de l'avan
celnutll.nit de leur ville, accueil-
lent la nouvellec qi comble
leurs vceux les plus chers. ---
Comnpliments au Maistrat

AUx V\ t'r rett us, l, Mug'I i --
att (' ,innotnal M ,l'stilu-
'n- iwtO, '.c n t i n u c i'extct-
t ion di si Pro 'dil1 ',
d' ;rbanis mn 11 en visa-
ge actuellenlwnt la possibilitP
de motderni tr avec la super-
visioln di l a D ;. I .. I:
PIaCe et d'y con'tri'uirV un
1)earl Kios}que.
Compliments an Mapgi+
trat.


Au Club de Saint-Mare, ii
y eut jeudi derneir jour
de la F6te-Dieu ine gran-
de reunion ou furent regua
Membres, visiteurs, bon nonm-
bre d'amis et t crtinei per-
sonnalites de la vifle- Un '
Membre dtu Comit d'Admri-
nistration- l. Ducaseii Ju-
melle --- dans une brillante
il-npuviTatipn, reet rcia tous


(Voir suite en 6 at pru e


r


k


t
i






AGOE 2


V"% .LE' NO*LtfriXSTh*s '


Voix des Attres.

LETTRE OUVERTE


Monsieur le Directeur,
Permettea-moi d'user les co.
lonnes de votre intkressant
journal pour fair une mise
au point concernant eI match
Racing-Violette.
On s'en souvient, I'annee
dernibre le Conseil Chevallier
avait sous pretexte de con-
currence deloyale du Jockey-
Club, lance un appel energi-
qute aux Pvesidents des Clubs
affilits, pou leur fire appren
dre desormais qu e le droit
d'entr&e est fix6 A 0,25 centi-
mes quel que soit le caracte-
re du match, tout allait bien
au course de trois a quatre
matches, mais quand le match
Racing-Violette fut proche,
le Conseil qui rechignait con-
tre la concurrence, lui aussi
fixa le droit .d'entree a une
gourde au meme taux avee ce-
lui du Jockey-Club, moins les
dix centimes des Contribu-
tions.
Je ne partage pas du tout
le point de vue du Conseil ac-
tuel qui fixe le droit d'entrtet
au prochain match a un.
gourde, sous pretexte que a1
rencontre Racing-Violette so-
ra la plus belle de la saison.
Oublie-t-on a present l'i-
noubliable match-Etoile Hai-
tienne-Racing, oii la techni-
clue et la science avaient prie-
valu. I1 fut sans contest Ie
plus btau (que nous. a'yoUs con-
nu.
Je prcnd au hasard, les ren-
contres Etoil Haitienne-Ra-
cing, ,Je un-se-acing, Etoile
Haitienne-Baccardi, Baccar-
(i-Violeite, Etoile Haitie n-
no Violette, comnme le
plus beaux auxquels nous a-
vons assisted depuis la suaion, I
ces rencontres. N'ont-ils pas
atiire tonu ls li fervents de no-
trt sn)ort national ?,
Si on pense que Racing et
Violette sont les meilleurs, je
ne vois pats pourquoi, on en a
besoin d'autres. Je croi.- que
La loi est une pour toust;,'
Recevez Monsieur Ie Di)vr.-
teur, moi salutations.


Un Sportman,


U.S S.HTF.F A

RACING-VIOLETTF

Formidable rencontre, IDi-
manche 6 Juin 1987.
Tout le monde, h ee Great
Even!
Adults ......... G. 1,00
E nfants ............... .. 0,ti)
Tribunes ............. 0,5)
Pelouses ...... 0,50
Voitures *.. ... ...... 0,50
On trouvera des cartes a
acheter, des ce soir, chez le
Tr1'4sorier, chez Ie Sleretire
et chez le Conseiller Dr. Aug
R. Bastien- Elles seront aussi
en vente au Pare Leconte
vendredi et samedi aprIs-mi-
di et dimanche matin.

.--


AVIS MEDICAL

CLINIQUE
du
Dr. FRANCOIS DUVALIER
Rue du Dr- Aubry
No. 154
Consultations tous les jours
de 3 hres, a 6 hres. p. m.



BONNE OCCASION

A vendre une guitare en
tris bon etat.
S'adresser k Monsieur Mar-
cel Basquiat au Bureau du
Journal.


REGAL


LEN "
I' Loterie Nationale
PERSPECTIVE


d Ha l


Nous avons appris avee
grand plaisir que 'Teuvre
des Pupilles de St-Antoine,
reprenant une habitude quo
d'aucuns regrettaient, comptc
iffrir au public de Port-au.
prince une Conference, .qi
eria suivie die sauterie, le 4sa
.iedi 5 Juin 19:7.
C'est M. Jean Magloire. Co-
)irecteur de cMaintenantv,,
Iqui elnt retenldra sea auditeoUr,'
,'l ,+xS(. o faii-]. i t l ()tt e I l'at-
t.re., i'c q i c t. aissuement
u1ne tori 'l'u.. vl'!le de pariler
cldo 'Amonur, e inimpuisable
.uijet count nii no e e Iasse ja-
mais..
Qu1'n i'ouLiie paC. s:;rtout
(':.lto to)ut o n 'anmuant, c'e~
une bonne action lque l'on fe-
ra', car le produit de cette con-
ference (1 gde- seulement pour
1'enttrle) servira i soulager
de nonb>breux petits malheu-
reOux.
Qu',n aifi dlonen (n foule, le
-:Lund 5 ,Iui 1937, a 7.15 hoi- l
ros u1 0 'k-, :ui local de l'an-
cien Club 1ni.un (Maison Oc-
cenad '


n'efourdit pas
il TUE 1


Pour tuer les punaises, voua avea
besoia du pins puissaat de tous les
insecticide : Flit. Flit tue vrairaoat
los insectei... et pour toujours Ne
tachE pas. Nouveau parfum agra-
ble. Exigez le bidoa jaune A band
noire et soldat.


UNE NOUVEAUTt
La pouctre io ecticide FLIT
Sfat merveitle tot.re Pau
raises, CiCardi, Fourmi,.
Anttaatt IT putc" doe
. -'tCie0DI.


U"


Y. *


416, Rue oune Foi,

Phone 3358


GROS LOT:

DIX J LLE O.'ORD'hS

LE COl'POA :

DIEUX .IltILL

LE BILLET A:

DIX Gdes. SELE.M.X'T

.V'heistez pas diriisquer, cha
que moist. eette modique ra-
leur. C'est un genre d'epar-
gne. Et puis .n'oubliez pas
qu'il faut soutenir Notre Lo-
lerie Nationale, car elle vient
en aide, de son cote a beau-
coup d'Oeuvre d'Utilit6 et de
Bienfaisance Publiques i tra-
vers toute la Rtpublique.
Pour routes ces raisons
Rlitiens ou Etrangers, ache-
tcz done roire coupon ou to-
tre billet.


O.VVOCATION

iLe.,:? nmembrn ,t actif5E du
.PLrogtvs- sont. prit's de & e
)u'6t1 lCi d[IUanche 6 J uitn, au
local de lI: rue tdes (O.pra
pour s'occluper c'des questiuon-
int6rssoant la bonne march
de l'Association. Is enten-
dront M. Philidor Germain,
daIm une conference: CeL'hon.'-
me et I'influence du milieu,.
I(e Sccrtftaire,
Gusta.-ve BELLANTON.


)'PT'IQUs
POIT-A U-PRIN'ChiLi\N

*"' -'A(n c verr.-
) L' Y it t

aohn H. Woolley.


AVENDRE

Grande maison bass sise
Avenue du President Trujil-
lo, No. 411,


?41
(1f

'> ~l
ne
p- ~
U ,


DEAIANDIEZ
LA PO-MI MADE
La-Em-Strait
it la Cordonnerie
SMo-nt-Carmel
HY POLITE JEUDY
ce~Wbre preparation de
Ho-Ro-Co.
139, Av. Trujillo.
Phone 2182


THE TEXAS Co.

(CARIBBEAN) LTD.

A le plaisih d'annoncer a
tous ses amis et au public on
dnoral que ses bureau ont
ete transfleres i a Rue des
Miracles No. 63, en face de I!
Banquet Nationale de la R&-
publique d'Haiti-
Bureau: T6elphone Nos
2690 et 3404.
Bizoton : T4iephone No.


31 96.


Mil lion


SUnv 1it



cour convi
ge.
lS'atdresl
a 15 h- son


S MEDICAL

I.NIQUE
du
IS HIPPOLYTF
ienne maison

des Casernes)
nnitation :
4a na& p. n~


i LOUER
ie de 12 m. environ
Dantes Destouches,
tleiers du eNouvel-

a lle situte dans Ja
nd.rntit a tout usa-

er a Madame Chi-
ne adresse ou de 13
inez le no. 2731.




tt
ca^


^*5~
,&t^ / '
^ ^a6^a


Per-


so n nes


pas
Ai- &


DOUBLE t;EAGLE

Est eI meilleur pneu du monde et aussi le plus beau

20,000 MILES DE SERVICE

INCROYABLE... CEPENDANT CEST TOUT CE QUI

A DE PLUS VRAI

GAGNEZ $ 500.00 en equipatt votre voiture avec des pneus

<(GOODYEAR DOUBLE EA(LEF


SEULS DISTRIBUTEURS POUR HAITI :

SOCIETY HAITIENNE D'AUTOMOBILES

Mallebranclw, Gentit, Bogat & Co.

Port-au-PrYnce, .laiti,


MS9WWIWWWWWUU r .a 441fl -rsr 'i ssl~t i i rrri~l~tfrdrlt'* ~p


Lire en Ge. page la lisle
ores de la Librairi Now a


'*$~Oill~ si*lli*e~ -1~ e nraw- F .4 1 va"i"''.t.L~' ra


- n""- -V


cr briip
-------------------- ~ ----c....~l- I


)~t~_~rr~


I
1


I
i
i
r
r
I
r


de


peuvent


nee


se trouiper





p
*;

I:


i
t
<;












j::


;) lantliut de rechachcs.
raboraetoire est d'emblee une Irn
toF par an direction avri t'. pa
^ ^ iel conmplet, par a po0s:
a tdam et par Iespr:t ouveu
Stimplance en Haiti.
prtteur-Prp fefsser :
Antonio Chevallier.
Z.Privat Docent d? Bonn
C fsefers Technique :
Dr. Georges Castera,
Egx-.Eve lastitut Pro-
phylactique de Paris,
Dr. C6tment Lanier,
ES.EIvve Instltut Powteur
de Paris
r***** L~IZ~


YI yA LIQUEURS
ET LIQUEURS...
Les amateurs de bonnes
S~isas qui d6sirent fair un
Coi de v&ritables liqueurs
fines n'ont qu'k rcilamer
lamarque d'1lite: Edouard J.
Benjamin.
Edouard J. Benjamin, quant
i sn assortment de Cacao,
Asilsette, ummel, Nectar,
Cherry-randy, Peches Bran-
dy et surtout son fameux
cctail X-3S laisse toujours
D g goot agreable et merveil-
Rclame done, chers ama-
I'te, la marque: Edouard J.
Benjamin chez ses depositai-
m: .S on Vieux, Epicerie
do Centre, LElio Bailly et
om serez nettement satis-
hi


Iachine 4 icrre Remington
Ka ie a calculer Dalton
,f pager carbon
Fles cs achats chez
G. GILG.


CABINET
de
M~s. AURICE R. ELIE
et
MARCEAU DESINOR
Rue du Centre No, 98,


*L faith est in
Le fait est inc


LE


ir
C


pHARMACIR
,*::" :: .."



CASTERA



GRaRAND bm7o Wolf
Ittre la ceoneiifre ai .
y e t 7A1UKAAoR4
d pljuird s.te un tech-

g) Aia)Psee blocbiriqUllle
B) AnXlyse9S iutostella
)" AT5WII'Ya ogri:olka


approcies e FPort-au-Pi i nc
KOLA COURONNE on


t en 1 crovint 'e nt I-
grandt^ at pelh^ boun-


COCA COLA


JUS DE RAISIN
SODA
ROOT BEER
Hurez leI soissons Couroanno rt vou- a;vex a :tt I;% nc:!
de boire une boi..-n extrmemment bygieniue viu ia
method efficacy qcu'erploie la Brasserie avee 1'aide
do sZ machine pour I, lavapl de de s bintoill,:-



INSTI'iT7 TIPPENHIIAUER
Reconnn d'( tilite & Piilque taU A r.i,) v- Pij i e'ntitl-
Est Ia plus grande Ecolc it i :,, e iP i- -au-Prince.
C'est la mieux organise, ot I'Pun t:rouv: ta meitleure pen-
sion scolaire avec a saa basci:pline, 'hygi'ne, le
sport, I'ordr, et It travail Maternclle piui tout pctitU d-
1 ;i 7 anr: Pension pour ent'Ints dp 5 "2 :12' .Methord ex-
c/llen;te p.u les (C"ours ('Clasiques de la I12 h l P'hiloso-
phle. -


AMlhode rapid et sire pour I'Etude de"s angues vivan.
tes et des course Conmmerciaux de Dactylo, Stenom., Correspon-
dance Commerciale, Comptabilite.
Les Bacheliers diplmnr& doe 'Ecole font boone, figure
dans toutes les professions liberales et dan touutes lsC
branches d'activit&.
Les 10 annees d'existence ef de succrs sont la garantie des
families. Cette annee encore 85 pour cent des eleves r6us-
sissaient avee brio aux examens officials odu Baccalaur6.t
et 99 pour cent de Steno-Dactylo et de Comptabilit ,
S'adresser 1537, Rue Lamarre. Phone 2891 -
Annexe Rue Capoia TilIphone 3296.


ontestable

I QADT TIP


RHI!


6lyM


c'est la quintessence
DES


meilleures varieties de cannes


d'un vaste territoire

reuninssant les meilleurs terrors.


C'est ce qui fait son arome


SGOUTEZ ET COMPARE
OUT14-


anI-I .amta fl"-4 J ~ P' AOG &


1. .;...-----------



Connaissez-vous



deja la Citronnade


COURONNE?


Voilic une nouvelle bois.Ion .iui vient d'tr-o l:ncee p" r
LA BRASSERIE DE LA COURONANE S, A.
Essayez une bouteille et vou- adopterez coI e hI/:..o:
Save son arome fin et dellcieux. En vente v ia l:casKerie
de la Couronne en grandes At petites bouteillej i ptr-
tir de cinq (0 u7tines.
Les autres boissous COLRO.'o E deja tvrb cionnie3 et


Itot e.l t i o evfr doQuEA i t', pr4:rcifux, Un
S(offtet do tyrceA 0 nc {ri.qiue Qoiate
Scomiapeuen vlttocr u iecd5quito e. I
LA {
BANQUE ROYALE
DU CAN ADA
.


COLLEGE MOI)m ENE
Directeur: fr- r Alcin9or
Avenue John Brown
sxtrernat-Internat : C.niorton modiques
Inacrivez vot enfants au :
COLLEGE i)OI)DERNE,


$4


"'cole qui met Ienseigneiucntl t -i; totites les bourses,
F:eCole qui ne professe pa.;i :t; -o :: iI; ,4 (ie craine),
l'cole qui prfbfre a une et.e niqrfueilnent spleiet uTne et&-
te ien f aite,
l'6ole qui s'attache a solliciter et a developer toujours le
jugement de l'leve.


car,
C'est 1M que se trouve recrut6 ie corps de
homog&ne,
te plus z16,
!e plus competent,
et le plus capable, surtout, d'entrainer,
Faction honnitye et constructrice.


profeseurs le plus


par j'exemple, i


A.Dde Matteis & Co

I'tlac de ia Pail

Rut Courbe et Rua du Magasin de l'Etal

ACIAT I)'ECAPILL IS DE 'CARET, VIEIL OR, DIA.
.N TS, PEI LES ETl PIERiES PKECIEUSES, VIEIL-
LiCES ARGENT ET .MR,MONNAIE DE ROUTES
.,JNALITES, A DES PRIX ABSOLUMENT AVAN
rUX.


GRANDE LJQUIDA TION DEY I;NET'ES K'T
twmetten lt Verres de tous numerous
Monlure. en nickel inoxtdable i
Verres ovalt au prix de d $ J.LW lu pair-.
La liqluidation durrra juisniu'iu 1S .Yovembre
mnit,


inclusive.


A. DE MA TTEIS & Co.


CollIge Simon Bolivar
&inaegnement Prineree t Seuondiairt
tnwtiswmen Ctuanique et MAoderne (Sections A 8,U)
Internal et External
8, Rue Miagnu, 8
Laurtat de t'Allance FranciRse (Compos ion franquise
aux Examens du' Baccalau:'eat de ,Juillet 193,4 et Coneoura
de Diction franvaise de Julin 935 et de Juin 1938),
S41 snte aux Exarinns du Baccalaurn- at (thre et 2ne.u
parties; "
Le Colffe Simon Bolivar advise les p res et mere de fa-
mille que les inscriptions pour I'Exercice 193&-7 se aret.
vent toua lea jourr ouvrables & partir de 8 Hres. A. M,-
LaB OtDW&


. ..""- ,UE NOUVELLISTl


;I
I








~I
!
.rd



'
!*;~y~'
i
I t~





~----


I


.......ar~ .


~c""~clQ


a3ix i nru





. .w......N...L.. rvwk 017*1 )4fl. *n .


fPAGE 6


tE NOUVELLISTER
Rue F6rou No. 69
Bottom Postal No. 136. T616phboe 2a~8
QUOTEDIEN FONDS EN NiSt
Par
HENRI CHAUVET & O ClAQUIT
JEiCotwar-"Prwriivterr
ERNEST G. CHAUVET
SoMrdre GnEral ol
MAX DUVAL
Admiistrateur :
.KLEBaR EORGBES-JACOB




ECHOS DF ST-MARC
(Suite)

ceux-lh qui avaient repondu ia
I'appel du Club et leur de-
manda de s'interesser a cette
oeuvre qui ne peut vivre que
par le concourse de tous. Et,
come aussi il y avait des
Dames et des Demoiselles pr&
sentes, 1'on dansa jusqu'a une
here assez avancee dans P'a"
pris-midi'
Reunion empreinte de reel-
le courtoisie on I'on se donna
rendez-vous pour la soiree.

A la Petite-Riviieree de FAr-
tibonite, nous ftumes invites
Ipar le Maire de la Ville, Cha-
rite Louis, A visiter le Palai"
du Roy, restaur6 griace a Son
Exceilenie cl Prsident de I;:
Republique, on se trouvent
reunis tons les Services Pu-
blic>s du lieu. A ila all e tie re-
ception, en face (lu busted d.u
grand Monawrque, se trouve
celui du Second Liberateui
place Ia, par. le.s soin e son .
Administration-
(e:ci n.us dit-il, ide6ignant
e- 1'"iu.t du Pdt. Vincent'i est
In ?i-, Z:! aa e g~i latitude au
-d Ci't~I'n pour tout le
h,' qu., i' a raise a l Belle-
Rivi-re, et, une fcon aussi
dCe nouer 31 1 ]resunt at pia-

Niims fimes t!re hreureux
de visiter ee vaste Palais, ei
tien ent v etenr 3 par les c1ef:-'t
d'Aldministration, t lqui ceom-
b1t, d'orgueil tous le- Riiv--
bunitJens.

I imois dernier, jo-eta s r-
r,.ent comnme Officier de i'f-
tat Civil, M., LLonco Auum,.-
tin, ,Ancien Mem)bre de I
Commission Locale, en reni-
placement de MI. Alp!onse.
Debat, demissionhaire. Au:>
paroles de bienvenue et de fe-
licitations que lui at t-ssie-
rent M le Doyen, Tertulien
JPanyo et Ie Commissaire dl:u
(Iouvernement; M. Aug-ustit
rupondit avec bonheur
Nous lui envoyons nos sin-
Ceres compliments.


LE BEAU TEMPS!


La vie recompense toujour>
ceux qui ne veulent pas d es.-
p 6er- Si, comme BouFqui fa-
tigue de I'emprisonnement
qfi me valait le mauvai;
templs, je m'etais fait sauter
Ie caisson, je ne pouLrrai )pas
.n5uil' aujourd'hui avec tant
d'intensite du retour de notre
beau soleil.
Le retour du soleil, c'est 1e,
retour < la lvie au grand air,
la sortie de toute la families
en bande joyeuse ou par indli-
vidus spares pressee d'effa-
cer dans la cohue l'impression
d'tre a il'troit si dangereux
pour la vie intime.
Pour attendre sans deses-
poir la fin de la pluie, pour
savourer avec dlices le r e-
tour du beau temps, il y a une
compagno indispensble: unto
g a a -


LE REPOSOIR DU
COLLEGE ST. JUSTINIEN
(suaie)


une croix au milieu db laqtel-
le luit un ostensoir repose sur
un globe portant I'inscrip-
ion: II faut qu'il regne; glo-
I e qui symbolize le Monde est
:claire par un croissant bril-.
Jant au milieu de splendides
constellations parmi lesquel-
les se remarque la voie lactee.
L'autel auquel on accede par
un escalier d&licat est sur-
mont6 d'une apparition du Sa-
cr6-Cceur au milieu d'une vot-
te 4toil6e ornee d'ampoules de
couleurs et de roses de nuan-
ces diverse. Le tout offrant
un coup deil d'ensemble pour
le moins admirable.
No)s eomnplimnents au per-
tonnel du College tui a dres-
si un si magnifique reposoirl


DfU VRAl. FAUX!


U:n lde ici-is calmradaces mIt d
Irapporte ('e dialogue entire un !
I'1 on s me1i 1'ur. journalisteS
t Mariius u n mara.eilla is re-
t-linuO tlt al':i(vl en Haiti., C '
,, m lan uio p)sJ d p)iment -
A Ii, pu vot r dilect ion, n i
:'i.- e ti; an n-c. 'e
nu" Mon cTheor, je
1 r ia terre (i'
.. &1 :ealdiatement, u'-
A, d- levant moi
"in: i-E:se. j'en prIofite
m", per iu unl aroI';
i'tais satuv
L e journalisle.- Hun
e- cu du courage- A ta pla-
ue, j'aurals f... dans mon pan-
ain .ariu Alors, SUlr
Si i -u luil a gliss e, le

I L oiFna1it.-- Mon
',i tu a- de i'imagination. Qa

: Ma iu. ... Mas, parbleu,
Sgnreid acuet de cigaret-
t' "N:X'- C'e.l ie meilleur

i <' -- --- --- --

OBRJET PERDI)

Intri les cliniques du Dr
Thebd :et dlu Dr. Lemke unr
ir p- i" luneittes a ete perduc-
iJnle recompense sera accor-
,le a, celui qui la rapporter'a
: u i-tureau du journal.


Achetez les
l'rvs et batter-.s


A prb'a
:( iI' 1)PAT1RE >
et-
LE Sl(,NE )DE LA CROIX-,
PARA AMOUNT
le mnwillur spectacle de
Port-au-Prince
])resente
i 6 et 9 heures P. M.
Ila Proemire (Grande Produc-
tion Moderne de
C (ECIl. dte (MIL LE
TRIOMPHE
DE LA JEUNESSE
dok spectacle le plus entrai-
Snant des temp mnoderneso>
avec
Charles BICKFORD)
et
Judith ALLEN
et
5.000 InterprPetelS
dc! moinIs de Vinyl A.ns
.une action timlnre dans un
nmouvenment prodigieux pai'
5.000 jeunes acteurs de moins
de vingt ans.., des mouve-
ments de foules 'impression-
nants... une maitrise Iclatan-
te.:- une oeuvre ardent, soil-
de, saine et- d'un optimism
conforme en tous points aux
pouts de a jeunessae actuelle..


Nouvelles
Etangres
(suite)
Burgos. Soudainement Pappa-
reil executa un virage, tandiL"
que le moteur cessait de fonc-
tionner. II disparut tout "
coup dans le brouillard. ---
Quelques seconds, une terri-
ble explosion se fit entendr,
On eroit que c'est en che'-
chant ae6viter une montagne
que le pilote frappa un pic et
s'ecrasa. La mort des victi-
mes selon toute vraisemblan-
ce a et6 instantanee. Les fu-
nerailles du ge4trai et d" &
autres officers se deroule-
ront aujourd'hui dans la (a-
thedrale de Burgos en present
ce des personalities dirigeani-
t des de l'Espagne nationali--
te,

LE GVT. BELGE ET L.I
POLITIQUE DE
NON-INTER VEF.TIONV
BRUXELLES- Tandi-
quc le gouvernenen lt .helge ,-.E
desireux de p:>uursuivre uL..
politique do tcr:.enttionf le f, ;i indi', i-
t eiCmont Ie plu- noi nbre.:.-.
au sein du touvrn:nent le"-
g4L, le iarti srt ci al t i-' a c(, n
gt i sers eftor- a1r le-. co .-
stue s pour & t- a u .' '
M: ;,iahe de ,o-lid ric6 ,n ?^-
Vt I dteo PE ipat cr ublt i-

maine o'ganis 1e ]r Ion
sociati O-c0s omm l-:t !
ten Ove camplguil roljia-
daTeia n em iiann: .au'nin -
tion de inassistanui pour les

a travers toute l Belgique.--..
Le faith de nombreux leaders
strangers marx ste-o ont etc
Invites a prendrt- iA ld aProle
dang les meeting. masse
de la semaine :i caui. unri
grande inclignation dans ie
milieux non-soclialites-- I.-
journal dcilare qu'il est intoIneab
que des rangers conduisenl
I'agitition au nom des irotelco
espagnols hien qu'une grande
majority de belies lient 1(. j
condamn&e Ov'rement les a-
trocites coinntis par les tirotu-
pes dt Front Plopulaire et f
ses adherents liberaux- .
journal demand quo le goui-
vernement beige prenne de
Imesures )poui prevenir une
(telle provocations>, les 9ocia-
listes belges ont tout fad:
pour saboter la politique df(
non-int'ervention de la Belgi-
que>,



SOLO^ 8IA8P


Le Vapeur MARTINIQUE
S B. Voy.H Ib v enant de New-
York via les ports du inNord.
est attenrlu e ti Juin 1937, eno
routo e i me jour pourt' Pe-
tit-Gof;v 9' t iI autres port ;
du wud.
uL \aiLpeur (COLOMBIA S-
B, Vo<.'. ) parti de New-Yonrk
le Juin 1937, directement
pour IPo'rt-au-Prince e,-t att-
ten(iu le 7 ,J in 1937, en rot!n-
t e l ieme jour at 4 heures df,
I'apris-tidi pour' King'stor
Ja., PuYero Colombia, Cartta--
gena et Cristobal C. Z,, pre-
nant ftr6t, .passagers et malloe
Le Vapeur' PASTOPREIS ,N
B, Voy. 77 de retour des port-i
, Colombiens, de Cristobld, C:
Z-, dte Kinston Ja., est atten-
ndu le 9 Juin 1937, en route 1
mime jour r a 1 hneure de la-
pres-n;di pour New-York vi,
Port-dek-Paix et Cap-Haitien,
pregnant fr't, passages et
mall. -,
Port-au-Prince, le 4 Juinr
1937.

Wm, E. BLEO,

Agent Ginira


:I F : mf
La Librairie Nouvell

TELBPHONSB Jf |

QUOTIDIENS PAPETERIS RRBVUjg8 i .:
CABINET DR LECTURE

COLLECTIONS A BON MARCBB

A. Thibaudet Histoire de la literature francaise 0, :A ;
H Montherlant -- Les Jeunes filles ............
A Viollis- Indochine S.O.S......... ..... .
I'oi te S-foza --- Synthose de 1Europe ........... ..
Salazar i. Uno revolution dansla paix ............... 4,
Chat ndan -- Conflite europeens ..............8...... '
( h. Mat'urras Le Chemin du paradise .............
'h. MaurIras L'avenir de 'Intelligence ............ ,0t"
(h Maurras Les amarntis de Venise ................. a.it,
I Maurras Napol4on avec ou centre la France? z,
a ri'ille --- Histoire de France -........ 4 41
I l in.ile -- N apoleon ...................... ........ ... 4,15
,,iiiule Histoire de 2 peuples continuee jus~
,iiU'1 H title r) ............. ........................ .. ... 3 .
i'L n iile -- Les dictateurs. ... ..... ..,, .. ...
"v' --- 1,'ouch4 -
; ii -- .. u ch e .. ......... ....... ........... ..,., .
:. ti ---- M arie Antoinette ..... ...... .... 7f
,.v ei. E v:rasm e ......... ........... .................. 5
'. i -- C'um bat avee le demon..... ........ ....
i.i' ouch (2 volun.es)............. ....... .. 1.00
., I -1i \ "' 19l,,}l------------------,75' -
l .; ,.p. .. ,. . -. . ..5
i-.i I.a Contre Rvuolution sous la revolution 7,50
i u F'runce du Directoire ..-.... .............. 3,7
., i, a I anee ld PEmpire ...... ....... 375
rte. Hil4!e (2 volumes) 7, '
-v H6U-ne (2 volu:mes .............. ........7.
,. R oi de R om e ............. ....... .... ...... 4.,15
S,,.. His-toire de Louis XV .... ..... .. 4,
... I.a KR evolution frangaia e .......... ..... 4, 1
S;. -n;~i--t. Monarchie Frangaie t.2 volumes...... 6,.
.'\i:-: r- Richelieu ................ ... ...... 3,75
-T it., r .... .................... ...... .. ... .. ..... ...3. 75
..'ictillnmlire C anvlogique ..-.................. ,,,, i00
-.' -il -. de exposition 1937 ... ........ ..... 2.7
f .. LiPr r, du Jour: Carrel .. L'hommre Ceti lwonnu... 5,00

(CE 4UE LES MERES DOJVENT SAVORR.


PA RANMOUNT


SAMEDI 5 JUIN 1937
en soiree populaire 8 h. 15
Martgaret Sullavan et John
Boles cans
AVE,%'1 NUIT SEULEMENT
avee Billie Burke et Reginald
Denny.
Toute la puissance du dra-
Ime intime, toute la psycholo-
git re-alliste, tout le caraictere
emouvant des personnage.
(ont etC consev6s dans cee film
mervejileuxI Le grand dra-
matiure. H. Bataille avait le
don de ;parlor au cceur do ton-
c' te it ., .

DI,)I I "' 1' 6 JUIN 1937
en na ti;.ie 3 heures 30
Joan, ( tawford et Clark
Cable 1 ..
F 'SCINA TION
.d ;e- i rsaires font grief
Sun l ,;:o entrant dans
la car -* l poitique d'avoir
vdcnu .j .\i:iia tivec une mai-
tresse :w ia connue sans ta-
cl e et r"; rut toujours hon-
note (t fIt t-(! -...
.un d!rame magnifique-
ncnt C Kn r a-in... une des rea-
lisation: plus marquan-
tL. traite-.avee un tact et
un s,,n-s t!-- measure qui arra-
(et ,ll >i d liarmes..


ce qu'il aut ire,
l ofsue vous 4 es
pris potr un ro e -
dissetnent


(jFISPrIRINE
f Pfi'Ut E N CONflANct P *


REX


SAMEDI 5U IN A8 15
En Soiree Popiulire.-
Gaby Morlay et Henri Ro-
lan .dans
LE SCANDAL
d'apres la piece d'Henri Ba-
taillte
avec Jean Galland, Larquey,
Maddy Berry, Georges Cohli,
Ce film puissant et sincere,it
Gaby Morlay est si pathti;
que, si humane, que son per
sonnage nous touche et nous
6meut.

DIMANCHE A 3 H. 30
QUAND UNK
FEMME AIME
Intercpret par :
Norma Sehare'. Robert
Montgonni:ery et IH. Mars-
chall.
Un scenario captivant..;
des actelis ; aiils u public..
une belle histoiire d'amou?'..;
une oeuvre iprofonde dans sa
conception...

A 5 HEURES 30
Le ee61bre drame d'aprPs la
piee de Henri Bataile
ise en scene d'Abel Gance
POLICE
Interprt i par: Marie
Bell, Constant Remy, dith
Mera, Romain Bouquet, Ca-
therine Fontenay, Betty
Dausmont et Alexandre Dar-
cy.

A 8 HEURES 30
Leaide Howard et MerklOb@
ron dans
LE' CHEVALIER
DE LONDRES
d'apres le roman de la Baron-
ne de Orezy ,
Mise en scene de Harold
Young:
Production d'Alexandref
da.
Une histoire renante etro-
lor6e sur nlquell se prjette
lombre de ,ldadfnme Gul
tine... Un rotmn captivate oii
nou.S suivons halet-aQlf l
myst'rieux Chevalier de
dress qui no craint pas de di
ler dans l'ombre le 1corpS
capitbs...