<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02910
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: January 3, 1979
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02910

Full Text
- .-t ~ y-. .. ~ '' 4 c4.4~~ijd4c~LW~ 44*~ qf4;.l- ri ..t ir-~ -C


.~ .'e#ea9~rb~is' -


Le Message du President


a Vie de la Republique

a l'occasion du. Janvi t, jour des

Aleux


PIWUPLE HAITIEN,

J1' in'adreosse h vous. au-
ljurd hui, du promontoire
cisolellle de 1804, et pour
officer it ce premier Autel
de la Patrie P 1 ombre to-
teali re des Ancetres don't
1 alphabet politique comment
ce par le vocable hberte,
J voCux retrouver avec vous,
lern- heritier. le verbe, puis
sait et colored qui fut la
substance du ritual revolu-
tionnaire dans le clair-obs
tur incantatoire des premier
res clairieres du Marron-
nage.
Pour que notre recueille-
mnt du jour, Haitiens Mes
IrorI. culllline a Ce de-
pouillement of l'amour de
ia Patrie, 'arnour dhamnel
dc la terre natale se confoul
d(int av"c 1i culle des Aieux.
i Nons faut intflechir notre
inemoire de people au des
o! n exceptionnel de ces
orandcs Murts heros ano
nyii.vnes, bitisseurs d empires
ti de citadelles. fondateur
cie republique et republi-
(ains qui forment la vpre
nuier, argile, dU cette terre
Haitienne mo.uloe au creu-
set du courage, de 1hedrois-
me et dii sacrifice.

Et puisqu'il est certain
(qu Nis pas se seront iden
liies a leur cheminement
cdans les 'entiers de 1'anec
dote qfOotidienne et les
raiindes Aveinues de 'His-
lutire. il Nous est natural
tnas.-umer avec la ferveur
streine du lutteur d'aujour
d'hui I alternance des deuils
et des joies. des, crispations
et des decrispations, des de
iaites et dcis victoires. don't
,s! tisee li tranme de Notre
existence de Peuple Souve-
;iln usq ti'a ux premisses
cle- an cs 46 ot la crue re-
voliioninaire de 1957.
Ici prind fin la thlorie
des ruptures con re-revolu -
I .oiiIaires: ici s'arrete la
mnarche a reculons intermit
tente df's classes maiuritai-
rs Haitiennes: ici enfin, la
Voix ample et pathetique du
Doctrinaire. imposant un si
lnce souverain a la ,,ru-
meur futile des factions,._
Nuijs ramene aux sources
a ithentiques des ) randes
anb)itions collectives : pro-
*! ]:ye r et reilforcer la- soi-
S:0rai:0 i'' t le pouvoir po
.liquie conquis par les mas
.-s populuires de 1804. elar
S.Cr le puaameericianisme ori
-,i tl auxt dimnicsiuns cdu ta
nl~tfnca'[tliu ., du tiors-mo1o-
U-i.n- ,,I de 'lniv-Srsallisme,
idans o)rienlati)o rioureuo -
vers .- la sal isfaclion des
t r:, iitionIs le itiimes du Peu
pi' Haitai,en.

(,"cst rfin (u le Leader
d(' \l7 le Do' It'r FL'ancois
I)UVALIEI. app-elait lequi
libi '- ritl'O v<' .. II Nouis a
procure. nln scu lent la
f'aciilte cl'tx]p)ecr11n'11nter les
;tene'ic'cs de ci't equilibre
iacial ct pol)iti('ue. -mais en
i*re le privl' c cf entire, ,
|) ir-de t la s ri'iptureics trau i-
qu,.s dU I\ mort. le chapitre
listorique ei exallant de la
'i l i.nuite duvallrirste.
(Conscient de Mes r.s])oii-
.s>ii elites dU L(,ader ot d'hom
ine d'Etat d' gurantir a
1 Lhoimninu hation l:i jouissan
,r pleine et entire de sa
souverain't.,. J'al eng-a un
proctessus de liberalisation
base sur le re-spect de la di
nite hliumaine et la richer
'che piermanente de la .ius-


itr(*. sucialc. Une tell politi
que no se peut concevoir
ni s'intgrer que dans les
limits de la paix et de la
secutirite pour toutis : les res
ponsables de tous les ni-
veaux du Departement de
iInterieur et de la Defense
National sont engages dans
cette optique.
Le dialogue democratique
preconise par le Jean-Clau
disme s'est installed dans les
rapports sociaux, non seule
ment dans l'espace quoti-
dien d'eventuelles frictions
de categories ou de person
nes, mais surtout dans l'ap
proche systematique et am-
bivalente des communautes
urbaines et rurales sollici-
ties, puis motivees et mo-
bilisees par le CONAJEC.

Vous allez d'ailleurs, con-
citoyens et concitoyennes,
exercer 1'un de Vos droits
souverains a !'occasion des
cornices du Dimanche 11 FP
vrie- prochain. Et vous of-
frirtiz a 1'infime minority
des cobntempteurs 6gards
dans des speculations iddo-
logiques st1riles le specta-
cle d'un olectorat aguerri
par 1'enseignement Jean-
Claudiste au mecanisme d6
licat des joutes 6lectorales
et conscient de ses respor
sabilit6s dans la pratique rd
publicaine.
Rien ne M'a jamais tani
preoccup6, .Peuple Haitien
que d'obtenir la reliance cor
tinue de 1'dpanouissemenf
de votre environnement s(
cial. Si la rdcente loi sur le
ream6nagement du territol
re, la creation des Commis
sions Admipistratives des


Sections Rurales, le renfor
cement de l'encadrement ad
ministratif des communes
et rnunlcipalltes et de leur
equipment visent a 1'im-
plantation d'uihe pyramrlde
don't la base serait la plus
.petite entire administrative
et politique du pays Hai-
tien, c'est-a-dire la section
rural, c'est que la Doctri-
ne Jean-Claudiste formule
le concept d'un project de
socifte oh la circulation
du bien-etre et du progrds
d6bute par les airteres de
l'arridre-pays.
Ma philosophic politique
le postule, seul I'homme hai
tien developpe tant au ni-
veau physique qu'intellec-
tuel est a meme de mettre
en place et d'utiliser vala-
blement des rampes de lan
cement vers I'exterieur avec
lesquelles, deja, Nos Ance-
tres des anlnees 1800 avaient
amenage le panamcricapis-
me avant la lettre. La po-
litique d'ouverture de Mon
Gouvernement vers le mon
de recueille ces jours-ci la
cristallisation de ses demar
ches a travers le phenome
ne nouveau et reconfortant
du jumelage, Jacmel Ba-
ranquilla, Cayes Cartage
ne viennent de resserrer no
tre dialogue avec les peu-
ples de l'Hemisphdre, et il
demeure previsible que les
retombees culturelles, \r) cia
les et intellectuelles de ces
jumelages ne peuvent dtre
que' bdnfiques a notre ima
ge de marque.

D'ailleurs, J'ai donned une
impulsion nouvelle a la po-
litique exterioure de Mon
Gouvernement en vue de
renforcer la participation
consciente et responsible
dHaiti a la solution des pro
blames mondiaux.
L'objectif essential de
Mon Gouvernement est la
recherche de voles origina-
les p our la conciliation des
revendications fondamenta-
les du Tiers-Monde et des
interests legitimes des pays
industrialists, aux fins de
conferer une tonality cultu
rell et humane a la cooper
ration international.

Le raffermissement des
liens d'amitie et de cooper
tlion avec la Caraibe et 1'A
merique Lamiii.L est une cons
tante de notre politique ex
terieure. en raison non seu
lament" des affinites cultu-
relles et ethniques. mais en
core de l'identitb des pro-
blemes de developpement et
des imperatifs de la econo
litique. Par des demarches
bilaterales et une presence
positive aux organizations
reOionales comme le Comite
de Developpement et de Coo
pciration de la Caraibe,. le
Systcdme Economique Lati-
no-Americain ct 1'Organisa
tion des Etats Americains.
Mon Gouvernement s'assu-
re le role constructif qui
lti convient dans le sous-
continent.

Une mention special doit
dtre faite de la Republique
Dominicaine avec laquelle
\in programmc de coopera-
tion. Udeja commence avec
la construction du barrage
rupartiteur >ur la riviere
des Pedernag's, sera develop
pe dans Uc'autres domaines
en vue de garantir I'harmo
nisation des relations qui
unissent si heureusement
les Peuples Haitien et Do-


minicain.

Quanta ce qui concern
le continent africain, eloi-
gne g6ographiquement, mais-
pourtant si proche dans
esprit et le coeur de cha-
que Haitien, Mon Gouver-
nement etudie routes les pos
sibilites de cooperation sus
ceptibles de rapprocher da
vantage Haiti de 1'Africa
Mater. Au course de l'annee
1979, de nroilvelles Ambassa
des seront etablies en. Afri
que avec' la mission essen-
tielle defavoriser les echan
ges culturels-et dconomiques
avec toun les Etats Afri-
cains.

C'est pourquoi la tragd-
die qui se deroule en Rho
desie et en Afrique du Sud
fait l'objet d'une preoccu-
pation constant pour Mon
Gouvernement. La Republi-
que d'Haiti, Vice-Prdsidente
du Comite des Nations-U-
nies pour la Namibie, se fo
licite d'apporter une colla-
Sboration soutenue a tous les
Efforts tendant a faire res
peter les droits inalidna-
i blues et imprescriptibles de
la personnel humaine en fa
veur des populations noires
, victims de 1'oypression et
de la discrimination racial
Mon Gouvernement n'est
pas moins soucieux -de la
t situation au Moyen-OrienI
qui, Je 1'esp4re, connaitra
i un denouement heureux au
t terme ds ngSociat'ons ac-
o tuelles. II est souhaltable
e que'les Etats directement
- tonernds -fassent preuve
s
s (Voir suite page 2)


MEROCRDI 3 -JAN 19079
No. 30.989 ,

S 83EME ANNEE ,


Co i. UM. ..
L B NA MM lie se voeun i
Bonn, le 27 ddcembre 1978
Son Excellence Monsieur
. Jean-Claude DUVALIER
S "'/ .Pr6siderit k Vie de la Rdpu


FONDE EN 1896: LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D' AITI MEMBRE DE L ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESSE


LA
L
mat
la
quit
dIr


-, ,
DIRECTEUR : LUCIEN MONTAS T16phone : 2-2114 Boite Postale : 1316
ADMINISTRATEUR : Mme. Max CHAUVEt ; Rue du Centre No. 212
;i 1, ':,


Anniversaire de la revol ion Cubaine: Depart des delegation


Americaine, Chinoise et Egyptienne

HAVANE (AFFP) Au course d'un discours qul LBS ETATS UNIS le porte-parole du D6parte progressif de la qu
,es representatants diplo a surprise les observateurs CRITIQUENT LE DERNIER ment d'Etat, M. Hodding des prisonniers poli
tiques des Etats Unis, de par sa grande fermet6, le DISCOURS DE M. FIDEL Carter. cubains, la presence
Chine et de 1'Egypte ont President cubain, qui a re- CASTRO tt6 lundi soir la session pris les themes classiques de substance du discourse ne tre consid6ree par le
l'A m...ni- National, enu la rvnolut!on cubaine, anti WASHINGTON (AFP) iustifiait la presence conti- nement americain c
justiiaitla prsenc coni- neen't am~r cani


baine, r6unie a I'occasion
du vingtieme anniversaire
de la Revolution cubaine, a-
pres des critiques lancees
par le Pr6sident Fidel Castro
centre leurspays.



Assassinats
Kennedy et Luther
King : Peut etre de
nouvelles enquetes

Washington -- (AFP)
Deux assassinats qui ont
boileverse l'Amerique des
annees soixante, ceux du
president Kennedy ile 22
November 1963 a Dallas) et
du Pasteur Martin Luther
King ile 4 Mal 1978 a M.n.m
phis poiic e aio'itIre l'ob-
jet de nouvelles enquetes
officielles.

En effect, apres plus de
deux ans de travaux, la
Commission Speciale de la
Chambre des representaats
affirmed dans tin rapport
public samedi que ces meur
tres sont probablement le
resultat d'un complot et de
made. au DepIA tement de
la Justice de econsiderer
ses conclusions e lde deci-
der si de nouvelles enquetes
a leur sujet doivent etre
ouvertes.

Si la commission estime
egalement que les groups
anti-castrlstes et la Mafia

,Voir Suite Page 83


imperialism (auto determination naLio
naleo, a exige la levee du
cblocus commercial crimi-
nelb des Etats Cnis centre
Cuba.

B. Fidel Castro a ensuite
critique la trahison du gou
vernement chinois et a de-
clare : Je ne sais pas si
imperialisme es:. un tigre
de papert/mais nos idecs et
pnos principles ne sont pas de
ppaper,. II a indique que Cu
ba i'oubliera pas ce qu'il
doit a La solidarityte internal
t'onalist, et a la grande pa
tr'e de Ldnine.,
rCuba- neo peut etre nI in
tim d nit achete. Cuba
n'est ni la Chine ni tigyp
te>o, .1 encore indique M. Fi
del Cas'tro.


2es Etats Unis ont criti-
q mardi come ilerement fort et particulie
remient strident, le discours
prononce lundi par le Prdsi
dent cubain, M Fidel Castro
?arlant lors d'une ceremo
n'vi- qui marquait le 20eme
anniversaire do la Revolu-
tion contre le rdg'me du Ge
neral Fulgencio Basstsa, M.
F., Castro a cril.que le main
tiel du blocus centre Cuba,
eoft-utilisant un language qui
a amend le representant a-
me'icain a la Havane, M.
Lylh Lane, a quitter la
salle.

eLe discours a montre
quo les points de vue des
Etats-Unis et de Cuba sont
tres dloignes dans d'impor
tants domainess, a d6clar6


Hier Aujourd'hui,

at peut-etre demain..
Par Carlo A. DESINOR .,

i nuni iitation dr' prix nients cssenti-is et indis-


de petroie announce vers la
fin de 1'an nee precedent
falt pcser sur l'human'te la
menace de p us en plus pries
sante de crises diverse don't
les .ssus rostent incertai-
lies.
Les conditions 'e vie dans
.,., pa ys sons .iVeloppdS.
dont le note, ne front
qu'empirer. si les ajuste-


L'allocution du Secritaire

d'Etat Rony Gilot

Excellence M, le Presden-mhge et du sor que ce soit
a vie dd la Republique, 4/ 'lombre des nmonumernts Jo
Honuorabie Prcneicre Dame in nes p;tr la stature des
d,. iu Repubique,. Fondateurs. cqu- ce soit dans
Citoyens (t CItoyenne., d'Hai le conduc a coude pacifique
I, / ct fralirnl iu scn de vos
Parce qne nourri a ila loy-rs urbans et ruraux.
.substantlifque Ioelle>,, du Et la Certitude de votre
Criot, da--; l'amour -1. fi Ra rassemblement, .'cxalte a la
cc et la Putrie, parce -'que pcnsOe que vote attente re
rompu a l? Culture des tra cueille s'elrgit deja aux
dtions dens le multiple fo Lpromesses de dialogue et tie
rum de la continuity Duva participation, tant il est vrai
lieriste, mon p.-opos arnbi- qul vous n'etes point de ces
t onne en cc jour d'ourler la peuples boucle initial d(e limmense bre de leear clocher a regar-
et prochaine dilatation de der pa-ser 1IH stoire.s>
la hole et d'.n-uffer la pre Excellence, Votre people
miere inspiration au plain- Vous Ccoutle.
chant qui s-anionce. Docteur Rony GILOT
La preface au Message Pro- Secretaire d'Ftat de la
sidentiel de ce 2 Janvier Coordinat'onl et de
I979 ntuise la vnix der sin apn Information


pel au rassemblement dans
le repertoire sonore des
grands eveils populaires et
car llonne note impatiente
ferveur de communier avec
notre Leader Jean Claude
Duvalier, Bat'sseur de la
nouvelle SociRtd de Paix et
de Progress, qui nous convie,
au seuil de 1'An Nouveau, a
examiner avec courage et lu
c'dite, le panorama de 1'ac
tion gouvernementale en vue
d'orienter et d'ajuster les
plans de Vavenir.
Oil que vous soyez, Cito-
yens et Citoyennes de la
nouvel'e Haiti, vous allez e-
couter Votre President a
Vie, grace au miracle de l'i


Abandon de la De

par les Etats-Unis,
NEW YORK -- (AFP)
Les Etats Unis ont d6fini
Stivement abandonn6 la
c(Doctrine Monroe, sous l'Ad
Administration Carter, esti-
Sme. M. Zbigniew Brzezinski,
* D:recteur du Conseil Na-
tional de S6curit6, dans une
interview publide dimanche
t par le < (La pousse toute intervention
de 1'Am6rique dans les af-
t faires des autres conti-
nents).
* M. Brzezinski souligne
- qu'a son sens, I'Adminit.tra-
tion Carter a, fault deux in
t novations, tres importantes
et positives, non sans qu'il
lul en cofite quelque peux'
dans la politique amdricai-
V


pensables ne sont pas ope-
res a temps.

CCar les plus pauvres de
viendront plus pauvres enco
ri Ce sont eux qui vivent
I ci-'denition de inflation.

; ,-s summes, de. la. Corne
de l"Afrnxque a la Terre de
Feu, du pboe Nord au pole
Sud et tout at long de I'e-
quateur, une civil station du
petroie. Nous en faisons de-
ja les frais et L'humain a
pas courts mais stirs s'ache
mine ve-s une crise... hu-
ma.ne ou tout scra mis en
question. jusqu'a. son intime
conscience de vivre.


nue d'un reprdsentant des
Etats-Un's,, a ajoute le
porte-parole en commen-
tant la reaction ce 7.1. Lane.

La normalisation des re-
lations entire Washington
et la Havane continue a se
heurter pour tls' Etats ITnis
a 1'intervent'On militaire
cubaine en Afrique et pour
Cuba au maintien de 1'em
barge dconomique en vi-
gueur depuis 1962.
M. Hodding Carter a reaf
firm qu'apres le reglement


un probleme majeur
autre obstacle a une
tuelle reprise des re
est la question de la
pensation des biens
cains confisques par
vane.

M. Carter n'a pas
tionne P':appui ouvert
gime cubain au mou'
de I Independance de
Rico, une autre pier
choppement sur la vo
rapprochement entr
deux pays.


Jacques Large est mo


Cet apres-midi ont et&
chantees en l'Eglise du Sa-
cre-Coeur les fundrailes de
notre regrett6 collaborateur
et ami Jacques Lage, ddcd-
de le 30 Decembre 1978.
, Devant sa tombe, notre
DiLrecteur Lucien Montas
prononga 1'allocution sui-
vante :

La fin de l'annee a 6te pour
nous assombrie par la triste
nouvelle de la mort de no-
tre coliaborateur et ami
Jacques Large. IP y aa pei-
ne huit jours que la mala-
die, qui inexorablement le
minait, nous privait de sa
v i s i t e quotidienne
11 ne devait plus se reliever
et le 30 D6cembre au soir,
on nous avisait qne Jacques
Large avait rei:du le dernwer
soupir.

II avait ces!s depuis deja
quelques anneL- ses activi-
tes purement journa'isti-
ques ct se consacrait plutot
a la Dublicite. Jusqu'a la fin
il a vaque a ses occupations
professionnelles, faisant
preuve d'un exceptionnel


Ondes Courtes
Par Freder.c Tardieu DUQUELLA


Le Mardi 2 Janvie r 1979
a 12 heures prec ses, Son Ex
cellence l'Honorable Presi-
dent a Vie de la Repubiique
d Haiti, Monsieur Jean Clau
de Duval er, accompagnee
de Sa Veneree Mere, Son Ex
cellence Madame Docteur
Francois Duvalier, des Offi-
cers de la Garde Presiden-
tie.le. des memb.res du Cabi
net- Ministeriel et d'autres
autorites civiles et m'litaires
est arrive au grand salon


Naufrage sur les Cotes Haitiennes


MIAMI.- L'epave en flam la Republique d'Haiti).
mes du bateau tanker . tel Mickael,, battant pavil- explosion survenue au course
lon des Etats-Unis d'Ameri de la nuit du ler. JanvierI
que, a sombre dans la nuft dans lune des citernes de
du 2 au 3 janvier, a cent petrole. Le feu s'est rapide
kilometres au large des c6- ment et aux superstructu
tes meridionales de la Rd- res etendu aux substructu
publique d'Haiti. Le navire res du navire detruisant
assurait normalement le meme les canots de sauveta
transport des products pe- ge.
troliers entire d'une part les Les secours sont taccourus
raffineries de Curagao et rapidement de Porto Rico
d'Aruba et d'autre part les et de CUraQao a l'appel de
entrepbts de carburant a d6tresse. Maislles garde-co-
Port-au-Prince capitale de tes americains, qui ont qua
drills le lieu du sinistre,
n'ont les recueillir aucun
ictrine Monroe survivant. seuL un cargo ita
lien, qui passait non loin, a
selon M. Brzezinski pu saver cinq rescapes, qui
nagealent en s'dloignant du
nLe a 'n guard de l'Amerique sinistre. Mais lun d'eux est
Lat ne. La premiere est la mort a l'infirmerie du na-
conclusion et la ratifica- vire. Des trente tro s offi-
tion des traits' sur le Ca- ciers et membres d'dqiipa-
nal de Panama. La second ge, ont done peri vingt-
est cl'abandon dune tradi- neuf.
t.on vieille de 40 ans consis PORT-AU-PRINCE.- Le ba
tant a crder un slogan pour teau tanker decrire une politique amdri kaelt jaugeait trois mille
caine unique> vie a vis de quatre cents tonneaux. II a-
1'Amdrque Latine. vait quittd le port de P-
L'Administration Carter, au-Prince le mercredi 27 Dd
expllque, le Diorecteur du cembre' a 3 h. p.m. II avait
Conseil National de Sdcuri- d6barqud aux entrepots de
tI, ca choisi de propos deli Thor le Volant, un charge
hb6r de ne pas attacher de ment de petrole pour comp
slogan h sa politique A l'- te de la SHELL Co. Ltd. Le
guard de 1'Am6rique Latine navire assurait rdgulire-
'et de considerer au contrai ment la navette entire no-
re les pays latino-amuri- tre Capitale et des rgfr;nf
chains coriime des partenai- ries de Curaqap et; d'Aruba, "
res responsables. parfois de Trinidad.


de reception du Palais Natio
nal, a l'etage.

Assistance nombreuse des
grands jours de fete : hauls
foncAonnaires, parementai
r.es, les membres du corps
judiciaire, les membres de

la press ecrite, parolee, tele
visee.

Dans une elegant allocu-
tion de circonstance. le Doc
teur Rony G.lot, Secretaire
d'Etat a la Coordination et
l'Information, a adresse des
paroles de bionvenue au
Chef de 1'Etat. 11 est a re-
marquer que le Ministre
Docteur Rony Gillot a mis
i'accent brievoment, dans
Ion laius tres bien tourney,
sur 1'mtluence du mouve-
ment Ltteraire et scientifi-
que des Griots qui, rappelons
le a nos lecteurs, avait per
mis au Docteur Franvois Du
valier de s'assurer, depuis
1938, de l'indispensable esti
me de l'intellectualite hai-
tienne et de cette man'ere,
avoir une corde de valeur
de ptus a son arc pour triom
pher au scrutir populaire
du 22 Septembre 1957. Le
Ministre Docteur Rony G'l-
lot a procdd6 de li meme fa
gon queo les anciens Minis-
tres Griots Clovis Dsivnor.
Ldonce VWaud, Max Antoine
et des autres grands tenors
de lEcole Historico Cuitu
relle des Griots

Les paroles ce la fin de
L'introduction du Mynistre
Docteur Rony Gillot coulent
de source;

uMonsieur let r6sicient a
Bie de la R6publlue, Votre
people Vous ecoutet..

Assis devant une table ar
tistiquement drcorde aux
couleurs fiationales, symbol
sant I'Autel de la Patrie,-
le 2 Janvier est le jour de nos
Aieux-, Son Excellence
1T1pnporgl1 Pr P4104p pj YP

(Voir suite pagp 0


courage. La moindre
a son etat I'irritait et
brouait ineme quiconq
lait s'inquidter de s5
Une attitude qui n<
quait pas d'un certa
thetisme mnais qui d
tous ceux qui avaien
nu l'homme bouillon
vitalile. le causeur
lant, perillant d'esp
d'humour, l'estnete
souc.eux d'extrare l
et le sel des choses,
rant avec la meme eg
sion et les nourritut
rituelles et les nou
terrestres; un disciple
de en some qui s'i
aux plaisirs f.ns du
a la sensation des
nus sur le sable fin
ges ou a la lecture-d
le page, s'emouvant
s que et a La eadenc
phrase. II ne pouvait
contenir ni sa joie
bonheur et pleir d'e:
ce, voulait les faire
ger a d'autrds.

Sa prose refletait c
nement et ce bonhet
vre. Son authentiqui
d'ecrivain etait se
un don d'observatior
tionnel, une conn
reelle de la psycholi
etres. Sans avoir I1'
toucher, il voulait
pour la rendre avec
te ou son eclat la i
tifique moelle des cho
phare aeree, claire,
le ne manquait souv
malgre les apparenc
ne certain profon
ses analyse,, penis
fouillees s'accomoda
pudeur dans l'ex
Son talent de conteu
nalyste eclate dans s
ses et Gens vuess;:
dressed et sa sensibil
cent dans les inot
pages dans lesquelies
crit CyvadLer, cette t
ge enchassee comme
jou dans son ecrin, d
des gorges de la cot
mentie de Jacmel.

Jacques Large, un
ecrivain, qui nousn
les grandes vertus dU
tion, de clarte, de p
et aussi de simplicity
elegance dCe la angu
gaise. Nombre de se
pourront figure av
neur dans une an
des meilleurs morcea
notre litt6rature.


press on tamment en ce qui, concer-
r et d'a ne leur responsabilite civil
;es XCho en cas d'accidents .
sa ten- .
saite per- Les diplomats etf leurs
lie per- families devront aussi, de-
ibliabl e sormais payer leurs contra-
bille pla ventions pour. stationne-
ue pi- ment illicit ou infraction
au Code la Route.
tans une
te tour- Seuls les Ambassadeurs et
leurs plus proches conseil-
lers sont epargn6s par cet-
grand te loi adopt6e a 1'automne
rappelle par le Congres et signee
e perfect sans delai par le president
)recision Carter. Jusqu'a present les
e et d'e diplomats strangers jouis-
ie fran-, saient aux Etats Unis, se-
s pages 'Ion les membres du Con-
'ec hon gres, de prerogatives non
thologief accordees, en g6enral, au
aux de personnel diplomathque amd
ricain a 1'6ranger.


Le complot


centre Kennedy


WASHINGTON -- (AFP)
La Commission sp6ciale
d'enqu6te de la Chambre
des reprusentants s'est pro-
noncde, dans son rapport
final public samedi a Wa-
shington, en faveur de la
these d'un complot .dans
les deux assassi-nats qui ont
boulevers6 les Etats Unis
dans les ann6es soixante: le
meurtre du president John
Kennedy et celui du Pas-
teur Martin Luther King.
Apres deux ans d'enqu6te,
ce rapport a dtd public le
lendemain mdme de la der
nidre audition de la com-
mission, qui avait entendu
vendredi des experts en ar
coustique assurer que le dra
me de Dallas, le 22 Novemn-


bre 1963, avait impliqu6 au
moins un second tueur. Con
clusion qui contredit cells
du c6lebre rapport de la
commission Warren, pour
avait agi seul. avant d'etre
abattu par Jack Ruby.

Selon de nouvelles preu-
ves pr6sentees aux mem-
bres de la commission, il y
aurait eu un quatridme
coup de fe*u a Dallas, en
plus des tro's tirds par Os
wald, et qui aurait manqu6
la limousine prdsidentielle.
Mais pour la commission
d'enqudte, il h'est pas possi
ile a I'heure actuelle d'Ulep

(Voir suite oage 8)


s


blique d'Haiti
Port-au-Prince
-'A l'occasion -du Nouvel \
.,Xn et de-la F6te .Natidnale
je pr6sente, aussi au nom
au people allemand, a Vo-
tre Excellence et au people
d'Halti mes 6dlicitations les
J plus sinc&res et mes meil-
leurs voeux pour le develop
pement constant de-Votre
pays en paix et en liberty.
A ces voeux je joins mes
meilleurs voeux pour votre
bien-6tre personnel.

Walter SCHEEL
s R6publi que Fedrale d'Alle-
i magne


iestion
tiques Venezuela.
cubai- Republique
a Dominicaine
gouvere
1omme CARACAS -- .(AFTP)
x'. Ut
a even Le President Venezuelien,
nations M. Carlos Andres Perez, a
com- d6menti dimanche a Cara-
ameri- cas avoir remis une dette
la Ha contactee par la R6publi-
que Dominicaine aupres- du
Venezuela.
men-
du re M. Perez a indique qu'au
vement course de son recent voyage
Porto en Republique Dominicaine,
re d'a- il avait signed avec ce pays
ie d'un des accords sur des ques-
e les tions ne portant pas sur
des dettes.

La Republique Dominical
t no, a-t-l1 dit, n'a pas requ
Sales fact.lites petrolieres que
Caracas a accurdees a d'au
allusion tres pays latino-am6ricains
t il ra- et n'a pat non plus obtenu
jue you de cr6dLs de coopDration,
a sant6 generateurs d'une dette an
e man- nulaire.
Ain pa-
desola x x x x
t con- SAINT DOMINGUE IAFP)
plant de
btince- L.informat un en prove-
)rit et nance de Caracas slcion la-
raffine quelle le president venezue
e sucre lien, M. Carlos Andres Pe-
savou- rez, a d6menti avo.r annu-
gale pas te une dette de pr&s de 4
res spi millions de dollars de la Re
irritures publique Dominicaine au-
e de G1 pres du Venezuela, est qua
exaltait, lifi6e dimanche a Saint Do-
palais. mingue de retractation.
< pieds
des pla Un fonctionnaire du gou-
'une bel vernement dominicain, desi
b, la nIu rant ga:Qler 1'anonymat, a
-e de la affirmed que le/pr6sident Pe
t alors rez avait signe au mois de
ni son Mai a Saint Domingue, un
xuberran document conjoint, etablis-
parta- sant notamment , d'une dette de 3.896.460 dol
Jars,. remontant a 1974 et
ce raffi- portant sur la livrakson
ra d vi dun chargement d'ail.
e talent
rvi par
n excep Limitation de
aissance 'immunite
ogie ds Diplomatique
'ir d y
chapter aux Etats-Unis
sa veri-
.substan WASHINGTON -- (AFP)
ses>. Sa
musica- Des milliers de diploma-
ent pas, tes en post aux Etats Unis
es, d'u- ont perdu samedi certain
deur et de leurs privileges, leur im-
etrantes, unite diplomatique ayant
lent de ete severement limited no-







PAGE 2 LE NCOUVr
t A lia t .x.. ...1 -. l ...


; ; :1; -r';;ri-~_:j~.-; -;--;;::r:-:. -;I ;::- -I"~:~--il';~~


,r : .
ELLIST.."
L-, : MERCREDI 3 JAN 1979


Le Message du Pr.ent ie dela Rpubliq
g.. i ,., ,. .. ... AdoV.-e... ,


io.,



ji, i k.... .. ... .... '




S..: .. 1. -:: "- .: .-












"I .




-. ,.y : .. .

Serviettes adhesives



tex New- IFreedom



iuss slob k;i drtables.


Les nouvelles
serviettes adhesives
rotex New Freedom
n'ont ni cordon, ni ceinture
Elies tiennent toutes seules.
et ne glissent pas .















..
. '









i $


a y1, ; P







-I,

















S ILI,
iS












P-aPOUR -P. Haiti 108, Rue PaEe, 108 CAMION
"RADIAl NYLON CO N1VENTIoNNEL






JAN WOEL






P- au-P. Ha l t i 108, Rue Pavee, 108


L r ........


(Suite de la lere page)

d'abndgation et de toleran-
ce, pour preserver la paix
et la s6curitd lnternationa-
les.

PEOPLE HAITIEN,
Si les problems de I'A-
frique Australe et du Mo-
yen-Orient Nous attristent
et Nous affligent, la course
-aux armements, qui consti-
-tue, helas, l'une des notes
dominatess des relations in
ternationales, Nous plonge
dans la plus profonde cons
ternation. Nous ne saurions
nous refuser a ['angoisse en
gendr6e par 1'eventualitd
d'un affrontement nucleaire
qui correspond a une sorte
de volontd suicidatre de Fes
pdce huimaine.
II faut que vous soyez
tous conscients de cette al
ternative menacante- pour
la morale international et
le premier des droits de la
personnel humaine : le droit
a la vie. II le faut d'au-
tant plus que cette cons-
cientisation projette un e-
clairage nouveau sur la vi-
sion du monde de notre phi
losophie politique et notre
presence permanent it tous
les dialogues internationaux
don't la Paix universelle,
1'arret de la course tragi-
que et le Pain des hom-
mes sont l'enieu.
La Republique d'Haiti,
consciente de son apparte-
nance au Tiers-Monde, par
ticipe activement aux nego
relations orientees vers 1ins
tauration d'un novel ordre
deonomique international
pour une vision qualitative
du developpement.
A la fin de l'annee 1978,
J'ai charge une mission
technique de redefinir a Bru
xeiles ensemblee des rela-
tions d Haiti avc la Com-
munaute Economique Euro-
peennle et d'aj uster les pas
serelles d1 une cooperationm
nouvelle.

Nos relations -,voc la Re-
publiquet Etoilee. Pritmiire
puissance mondiale. se deve
lo])pent a une c:tdence sa-
tisfaisante qui permet de
projeter des perspectives
d'intensification al horizon
des annees 'it ures.
Et la recent visit.e en Hai
ti de Monsieur Michel DU-
PUY. President de 1'Agence
Canadienne de Developpe-
ment International vient de
marquer un tournant decisif
dans la cooperation haitia
no-canadiennre.
Pour d(finir en raccourci
1'action de Mon Gouverne-
ment sur le podium Inter-
national, J'envisage une oilo
overture pius dynamique aux
pays du Tiers-Monde pour
la promotion d'une aithen
tique solidarity dans il so-
lutiuo des probliemes__1om-
muns. et, concurremmcnt,
la poursulite avec les pays
industrialists du dialoanu
et de la cooperation orien-
tes vers un developnement
national a finalites hunmai-
nes et sociales.

L'un ct l'aure volts do
cetle politique douverture
ont incite Votre Premier
Mandataire ai fair de 1'Hal
tien un interlocuteur access
stile Ia la multifornt te do-
dialogues eventuels et dine
a tous regards dans la dialec
tique de son comportment
social et dans la pratique


individuelle de sa souve-rai-
nete.

Nous avons 6t6 facility
dans cette entreprise par la
mailrise de l'instrument re
volutionnaire de 1're Duva
lieriste quest le Code du
Travail Francois DUVA-
LIER, lequel a enforce no
tre conviction qu'une phi
losophie politique ne vaut
que pour autant qu'elle pre
concise et assure une amelio
ration de la quallid de la
vie a la majority des c 0o-
yens.

Dans le sillage de cette
Vigie qui. durant 40 ans de
sa vie, a monte la garde
autour des revendications et
des conqudtes des masses
haitiennes, J'ai assigned au
D6partement du Travail et
des Affaires Sociales un ca
nevas de travail et un rb-
le de d6marches qui stimu
lent et garantissent la pro
motion socio &conomique
des classes laborieus-'. J'al
particulirement port P'ac
cent sur une amelio-
ration des conditions et des
relations de travail, sur 1'e-
ducation ouvrire, la motiva
tion des travailleurs et de
leurs employers en vuec
d'une meilleure comprdhen-
sion et d'une plus strict
application de la 16gislation
social. Nous n'avons pas
manque non plus d'insister
sur la ndcess'td d'dlargir le
march de l'emploi et de ren
forcer les structures du rd
gime national de sdcurite
social.
Autour de ces iddes-force
se sont articul6es nombre
de r6alisations don't la Ion
gue listed, si elle s'ouvre sur
les multiples sdpMinaires di


recyclage des fonctionnai-
res et des moniteurs d t-
ducation ouvrtlre, se pro-
longe dans les reentes pro
pos titohs du Conseil Supe-
rieur des safaires sans s'ar
reter sur la crdat'on, il y a
quelques mois, de l'Offlce
National de 1'Artisanat,. Pour
enrichir ce sueteur capital
de l'activit soc'o-kconomi
que, Mon Gouvernement a
sign un important accord
avec la Banque Interameri-'
caine de D&veloppement en
vue de l'implan;ation, sur
tout en mlleu -rural, d'un
projet-pilote de developpe-
ment artisanal. Et bientot
des atel'ers de couture, de
tapis, de brodere et de tis-
sage seront installs dans
divers local tds du pays.

Le tisserand de remain,
de meme que l m6decin ou
l"ng&nieur de 'avenir, sont
les enfants d'aujourdhui
don't Ma po ltique social
assume le bien-uetre et le de
ven r. D'x Ccmites Regio-
naux, avec l'assistance tech
nique et financ'ere de 1'UNI
CEF, ont realism, sur la si-
tuation de l'enfant, une en-
quete don't les conclusions
fourn's.oent des materiaux
de premiere main a 'elabo
rat'on de projects de protect
t on de l'enfanicc haittenne.
1979 sera 1'Annee Interna-
tionale de 1'Enfant; et J'ai
charge une Commission Na-
tiomnt l d'aFsurer la partici-
pation dtHaiti au concert
universe de cette celebra-
tion.'

Grace a unt -approche i.
t onnel t, le problem di1 lo
g-ment est en piasse de .ounI
vier des si iLL o(is sotjslfaf-
sant.'s A c.te S'actions mili
tiple's et. bb.n pen-e s a ci
te d',M. prop;i'ammrtion a
0on et loin. lterlmi elune
unit specii e( di, cinq imn(!
b'ts ravail ii't sous la slu-
perv ioii du D reteur de
1'COIf c Natiional di Loge-
mhlent, est attelie en pernma
nenc, a la lutte centre les
tand s. l'en prends occasior
pour reopnre un pubt ic horn
mage au Pl;ia Intern'ational
de Parrainage, au Centre
Haitiano-Arabe. aux Peres
SaleAiens, nax Filles de la
Char te de St Vincent de
Paul, a 'a Jeunesse P'onnie
re d'Ha.ti, it la Jeunesse Vo
Ifntare II.titienne (.t auxn
Con--tils d'Action Commu-
naul ire pnouir lear pa.rtici-
pat.on. effect'v' a l'a realisa
t on de ce pogramme de
haute portee patriot que.
Puissent ces exemp.es gal
vaniser los 6nu-rg cs de tous
Mes compatriots et les amec
ner, travers la jungle dot
1.urs instincts OgoisLes, a re
d couvrir [1, s 's lepve du
c vy.m' ( dts zranudts res
ponsauil tes collect.ves.

A 'insLar or l os; ances-
tal '.iui baltya les iorteres
s. s tsclavag ste. '1'arme,,
Ji an-C.audiste de la paix
et du Dtveloppement re-
quiert le onc. ur eclain'e de
tonis les lit d" la Patrie
Commuiie. Jc vous conyV
done, Pt uple ikalt.e,, a -a
grande mob ligation sur le
chantiers de l'ed lice acm


belni pcur noas tous et I s
gendra tions future- tdans
,'acct.nplisswrn',stt de nos de
voirs envers la Patrie le-
guee par les A eux et dans
le respect absolu de vos
dro-ts impre.cripti-oles.

Avec I'acharnement qui
Me naractdrise. Je me su s
attacne a la sauvegarde de
Votre droit aI la vie, a hla li
bnrte et au bjonh'ur dan'
le cadre d'une libdralisation
progress ve et par la distri


















-
S A.













,' COLh










e


butionit tout cr-utin. saantme
justice. Convaincu. qutc la
ualhit et le prestige de
sa justice attestent de la
vocation hu-iraniste d'une
socidtd, J'ai tout mis en oeu
vre -pour revalorlser notre
syst&me judic:aire et conso-
1'der la Just'ce Haitienne
sur son pi6dettal de grin-
deur et de dtgnite.

Si Faction de Mon Gol oer
nement a ponTd principale-
ment cette annie sur la res
tructuration du cadre de nos
tribunaux de lore. instance,
des tribunaux de Paix des
Offices d'Etat Civil, c'est,
dans le souci premier' de
renforcer la base sur.
laquel e d'allleurs tout repo
se et la rendre apte a
recevoir, respecter et mettre
en application les consignes
essentielles a une justice 6-
quitable.

Dans l'attente des heu-
reux resultats de cette ac-
tion fondamentale,' 1'atten-
tion des uns et des autres
est mobilisee par des r6ali-
sations autrement important
tes du Departement de la
Justice.

Au niveau de la Cummis
sion Presidentielle Agraire
Permanente, deux-cent-qua
rante 240) affairs ont fe1
entendues et evacuees: sol-
xante-dix 4701 autres sont
en course. Parmi les dossiers
de la Vallee de I'Artibonite
soumis par 'AdininisLration
Generale des Contributions,.
381 titres ont et' examnnes..

Parallelement a ces do-
marches, plusieurs projels
de lois ont. etoe etudi(s soil
par la Commission de Re-
fonte ,ts Codcs,". 'il. par
C(ello des juris ts. C'est ain
si qutl'il nous (esl dori, de-
repertorier :

-- une importance idisli
tion suir la peelie;

-- un decrel rCablissant
l'Arlicle 7-12 du (Code Civil
sur la reserve legal des
descendants;
un dec-rel suir la forme
et le delai du pourvoi en
cassation des senLences du
Juge de Pnix,

un decret raieunissant
la reglementation et le fone
tionnement de lYordre des
Avocats.

D'autre part, des Seminal
res do Recyclag, pour offi-
ciers d'Etat Civ:i out eti te
nus dans plusieurs Villes
de Province. Ces rencun-
tres seront intensifies au
course de cette annee.

La Justice Haitienne vient,
de couronner en que que sor
te l'exertice ecould ( parla
commemoration gran edicse
du 30eme annivers;are Ge
la Declaration Un:verseiie
des Droits de 'Homnme. Les
manit'estations organisees 1'
10 Decembre dcrnier, au Pa
laits de Jiust'ce. illut rent,
s'll en dta'nt elne-i-re hu si!r ,.
notre ferme determination
de poursuivre, mal-re 1 ,n-
difference des uns ,t 1 :n
comprehension des aitites,
Notre Pohtiqua de dt u- at
I sa ion p] ;o rS. V -l :,.
lubleineni lec a n1.- -
volation EcSounumique.


Pe-suade qu'auciun v-
loppement n est pss !'h,.
sans un syst.me raLiuniicl
susceptible de pIovoui'cr
chez les jeunes Ia epr'so ie
conscience de leurs respon-
sabilites vis-a-vis de la Re
evolution Economique et de
la Communaute, J'ai for-
mellement recommande aux
responsables de 1 education.
d-s Mon accession it la 1-re.
Magistrature de 'Etat. .u a-
dapter lenseignement a nios
besoins specifiques et ax
realities. du monde contem


porain en jieine mutation.
Les travauy de recherche
S?-,* ulvis conjointement
pa' lI'nstitut Pddagogique
National (T.P.N.) et les Ser
vices Specialisds du Ddpar-
tement de 1'Educatlon Na-
tionale arlecuient sur des
bases scientif-ques la r6for-
me de l'Ecole Haitienne.

Si lmune des assignations
de 1'Ecole est de preparer
des elit 3 indispensables a
1'entretien et la promotion
permanent de la Culture,'
une mission corollaire de
reparation social vise a of
frir des chances egales a
1'immense majority des d'e-
favorises qui dev.ront, corn
me tous les fils d'une me-
me Patrie, acceder a une
6ducatign fohdamentale in-
tegrale qui permette a tous
de participer valablement a
1'enrichissement du Patri-
moine Commun.

Dans ce m&me souci de
justice, et de reparation so
ciale, plus de 150 nouvelles
sales de classes ont ete ou
vertes a travers le Pays a
la rentrde d'Octobre 1978;
au ours du moist' de Jan--
vier 1979. 150 autres sales
scront opG'ralionnelies. Pa-
rallelement., urtout dans
Is Zo701 le[s mop.ns tavori-
sees, le .Dei)artement de I E
clI.cation Nationale conduit
ac iucllement, \' f )crpmreta
tlion d on Curriclium Ame-
liore nu niveali des quaicre
premieres ain e(s du cycle
primaire. En i6me temps
se p)iitrsiit. a travers le
Pays. Ie 1rc]:ic'e dc 2.600
ens}r- Liunan t.s d no)-s c6oles
publiques et prhies. EL J'ai
inst rl :it !'.- en di'ps ::upe-
rieurs de I'Eauraltion d'ins-
tfailfi .r; -i( nil: l lt da Ls
laires de la RIl) pblittnie. 1cs
l'el 'ir" rs iptr;-, a l.a !oiml

1) 'i i r, ; .ne des mitSill

D n' u itr pa)r: en Jui- i
1:7)9, -sol ti r. pr m'in (ire
)l'ro(O t)i(o l I (pi''.,:e par le
Centre Pil te d C1'ornimat.:.ion
Prolfe''.-sioinnlhe el' TFehi-
(iue. C's o.ivriers. s:7e1'-iali-
se. dont I':i ':rvit f il niure
p)iir;u1 temtigo .er du g'enic
in ent if ct de I' ) VP. it d'en
I teprisc 'i de Ihommn- haiilifn,'
fouirni'on au si'-teure indlus
triel en p-cline expansion
un support teciltique quali
1'e.

Ob ets de me's p0-occupa
tions maieures. lenvironne
ment physique ye L'Univer
site d'Etat d'Hyiti. son e-
quipement technique et hu
main et, sa capacity de for
mationi a travers le rescau
des Farultcs ct des Ecoles
Sundr eures, siont etudids
duns ie P-lan Ma lre don't
,J M n rspiit'e .i )o)ir orien-
t.o mon at ion.
Enrfn. k- I er' ement de
lencadremen' technique de
1'ONAAC diu a one sensible
al1m.n' a'iob1 de nos possi-
bhlities. doit pi'v(~r permit
t."e ia Mn O,)viiernm'iet(nt.
d'i a fin d'1 TITmie Plan
Qunqitennal', d'aveindre un
s'-uil d li'id r' tisail onu qui
oiut player a lo'. Notre Pays
a" ranr .lo Na- ons 1!1 au
ront re-miu l preobe!me de
:'fl(uca'tio'nl des acirltes.

PE1JPLZ. IIAITIEN


Deva;t i Ault" ,s Ance-
ir,.t dt;T i : 1 i;nTnie arden
te coni inou -' noits eclai-
rer sur c1.s chepmins de l'ac
ton. Jo vtms rcitret Ma de
termiu ation 0 'aroutel de
sauveLardtier 'op ton fonda-
mentale dt Mon Gouverne-
ment quail a liistauration
(et aL maintien d'un climate 2
poliiqm'ne 0'i1 dominant la
Paix. la L'berte individuel-
le. la security de-s bens et
des Pers.)nnes. Cette Paix,


oiri suite page 4)


.* t4-' Qy


- ,--s--:-,r-'-----------------------~ .. ~ ~ -


I


- ..,-' ...-


'''~'` I








MERCREDI 3 JAN 1979



DANS NOS CINEMAS


CARNET SOCIAL


-- - - --- -


CAPITOL
J EUDI 4
CAPITOL I

12 h, 2 h, i4 h
(;li 8 h, 10 heoures
I,A PLUS GRANDE
IREVANCHE DE BRUOE
LEE

PIR1X UNIQUE G. 5.00

CAPITOL lI

JEUDI 4
12h Zh 4h 6h 8h lh
BOBBY DEERFIELD
Avant 21130 UC. 3.00
Apres 2h30 G. 5.00
CAPITOL 133


JEUDI 4
12h 15, 2h1oi
41i 15 oh 15
8h 15, 10h 15,

LA FIEVRE DU
SOIR


SAMED1


Avant 2 h 30 G. 8-00
Apres 2 h- 30 G 10-00
CAPITOL 4
JEUDI 4

11h45 ih45 3h45 5h45
7h45 9h45

LES 101 DALMATIENS
Avant 2h30 G. 3.00
Apres 2h30 G. 5 00
s x X

Auditorium
Mercredi G 2200
AMBULANCE TOUS
RISQUES



Rex Theatre

More ,di 12h ,i 4h 6h
8h I Ch
FOUIE
UN TUEUR DANS LA
Avant' 5h G 1:5.0
A uartir d G 3.00 5:00


De Luxe Auto Chtn
MvIrcredi, 7 h et 9 hresr
DIABOLO MENTHE
Entree $ 2-50
Th 0l i0h G. 12.50
I_.L LOCATAIRE
x x- x

Cintl SimgaIe


MicrE(edli Gh 811 G 200
k : sUO


2,50


x x x

Cint Triumohe
SALLE I

PI'ANIHA
SAILE 2

; 1,50 2:00
GREASE


SALLF 3

RENCONTRES DU
3(me TYPE
$ zoo0

SAILL.F 4
$ 1;50
1. IN DOAIPTABLE
IlI{AGON


Lido
Mercredi 12 h 2 h 4 heures
Entr6e 0. 1-50
6 h 8 h 10 heures.
Entr6e G. 2-00 et 3-00 '
TAMO, LE MOINE
BOUDHISTE

12h 2h 4h G. 1.50
LA FUREUR pU DRAGON
6h 8h. 10h G. 2 et 3.00
x x x x

IMPERIAL
JEUDI 4
IMPERIAL I
12h 2b 4h 6h 8ih 10b
EPREUVE DE FORCE

Odes. 5.00
Gdes. 8.00
Enfants G. 3-00

IMPERIAL II

JEUDI 4
12 h 2 h 4 h
Enfants G. 3-00
MERLIN
L'ENCHANTEUR

6 h 8 h 10 heures
G 8;00
LA SITUATION EST
GRAVE

IMPERIAL IIl
JEUDI 4
12h 2h 4)'
6h Sh 10h

20.U00 LIEUES SOUS LES
MERS
Gdes. 5.00
Gdes. 8.00
Enfants G. 3-00


TOILE CINE
Mercr:'di 6h30-,h30
LA FUREUR D- .DRAGON


xx x x


MAGIC CINEF
Mererdi 6h 8h G 4,00 5:00
INTERVENTION DELTA
x x x x

Paramount

Mercredi 12 h 2 h 4 heures
Entree G. 2-00
6 h. 8 h, 10 heures
Entree G. 3-00
LES MAITRES
ROUGES DU SHAOLIN
12h 2h 4h G. 2.00
LEf MAITRES ROUGES
DU StiAOLIN
Gh 8h 10h G. 3.00



Pharmacies
assurant le service
cette nuit
MERCREDI 3 JANVIER 1979


MODERNE
hRl .,-'; de


ST LOUIS
Rui' M Ankroise

hDE DELMAS
Delm as

tI'L [ON-RILLE

HAITIENNE
Pan American


MESSIEURS

AIMEZ YOTRE FEMME !

S PROTEGEZ-LA FATES LA

PLANIFICATION FAMILIAL !


&UTOROUTE DE DELMAS TEL : "i-2180
''OUTE LA MUSIQUE ktAITIENN'X
TO US LES SUCCESS LATINS
COUS LES HITS AMERICAINS (DISCO-JAZZ
SUR DISQUES
010 ENREfISTFP-S POUR VOlg8
SUR MINI-CASSETTE,
SSUA CARTOUCHE 8 TRACK
SUR BOBJNE MAGNETIOUE
PAR UNE EQUIPE DE SPECIALISTS
EFFICACE GARANTI PAR UNI
: HAUiE TECHNICITE
S LI NDI a VENDREDI 11 : A M 5 .: 00 k iM
, .t^jf~icjeq ,fi^g^ -ffyj^


Deces de Mme.
Arnault Janvier
NEE ATHALA DORSA tNT
Les Pompes Fundbres Pa
ret Pierre-Louis vous annon
cent le dc&s ,de Madame Ar
nault Janvier nde Athala
Dorsaint

A sa fille Madame Yvet
te Janvier, a ses petits en-
fants : Antonio Medy, Elsie
Janvier,, Alpha Duprdvil et
Madame nee Rose-Marie
Janvier, a ses enfants adop
tifs Clistai-ne Cang6 et
Jacques Chdry, h sa cousine
Madame Dieudonnd Narcis-
se nee Yvanne Janvier, a
ses neveux et nieces : Mesde
moiselles Roselie et Gisele
Dorsaint, Gerard et Alix Dor
saint, Rene Dorsaint et Ma-
dame; aux families Jan -
vler, Dorsakit, Mddy, Dupre
vil, Cange, Ch6ry, Narcisse,
a tous les autres parents et
allies nous exprimons nos
vives sympathies

Les obseques seront chan
tdes le Jeudi 4 Janvier a 4
heures -p. m. a la Cathddra
le de Port-au-Prince. Le con
voi partira du salon funeral
re de 1'entreprise a la RuC
du Centre.



Messe de Requiem
Anniversaire
II y a un an depuls qu'est
partke prematurdment vers
la Maison du Pore, la jeune
JARDINIERE D'ENFANTS,
Christiane NICOLEAU.
En ce douloureux anni -
versaire, une messe de Re
quiem, T laquelle sont invi.
tes parents et amis, sera ce
lebree en 1Eglise du Sacre-
Coeur de Tu geau, le Sa-
medi 6 Janvier 1979, it 6 heu
res 30 du matin. 31


XXXia


Deces de N.o
Amedee Sabbat
Les Pompes Funbbres Pa-
ret-Pierre-Louls vous annon
cent le decs de Monsieur
Amedee Sabbat.
A ses enfants : Leopold
Sabbat et Madame. Zuma
Sabbat, Monfort Sabbat et
Madame, Wildor Sabbat, ai
ses pctits enfants : Ldo-
pold Sabbat et Madame
Yves et Jacques Sabbat. Mar
jorie et Ralph Sabbat, a sa
socur Octavie Sabbat, Ta ses
neveux et nieces : Wesner
Sabbat et Madame, Moise
Wawa et Madame, Antonio
Wawa et Madame, Leon Wa
wa et Madame, Jean Lheris
son et Madame nee Ghis -
laine Wawa, Roland Gas -
ton et Madame nee Adeline
Wawa. Jean Wawa et Mada
me Serge Denizard et Mada
me nee Jeanine Wawa, a ses
petits neveux et nieces. Aux
families. Sabbat, Mosanto,
Castera, Wawa, Cassagnol,
Lherisson. Gaston, Denizard
a tous les autres parents et
allies nous adressons nos vi
ves sympathies.
Les pbsOques seront chan
tees domain Jeudi a 4 heu-
res p. m. en 1'Eglise du Sa-
cre-Coeur de Turgeau. Le
convoi partira du salon fu
neraire de 1entreprise 31


Beces de Mme.
Lemonier Felix
NEE EXUMENE JOVIN
(ALLIAS Mme DEO)
C'est a 3 heures ce martin
quest partke pour l'Eterni.-
ti, ia imre de notre ami Pier
re Maxne Lemdne, Madame
Lemonier Felix, tallias Ma
dame Deo) nee Exumene Jo
vin agee de 65 ans apres une
tries longue maladie chre-
t'ennement et courageuse -
ment supported. A son
epoux, ses.enfants, petits en
fanrts, ses gendre et bru, ses
neveux et nieces, aux family
les Fdlix, Jovin, Lemene,
.Gay, Jeanty, Charles, MVIa -
thurin et Pierre nous pr6-
sentons nos 's'nceres condo-
ieances. Les fundrailles de
Madame Lemonier Fdlix se
ront chantees le vendredi 5
Janvier A 4 heures. P. M. a
1'egli3e Baptiste de la Rue
de la reunion ofi le cadavre
sera expose des 2 heures.
Port-au-Prince, le 3 Jan -
vier 1979 31

Deces de Mme.
Rosemine Zamy
Pax Villa announce le de -
cos survenu le 31 Doeembre
78 de Madame Rosemise Za
my.
En cette pdnible circons-
tance Pax Viflla et Le Nou-
vell:ste presentent leurs sym
pathies A son fils Monsieur
Marcel Laurent son spouse
et ses enfants, a ses filles Ma
riar~e Benoze et ses en -
fant4, Lda Bernard et sos en
fan Aux families : Zamy,
B fioze, Bernard, Laurent,
lambrevlile, Alix, Jocelin,
Cdlestin, et a tous les autres
parents et allies 6prouves


par ce deuil.
Lesa fundrailles de Mada,-
me Rosemise Zamy seront
chant6es le Jeudi, 4 Janvler
79 h 4 heures P. M. en 1'E -
glise du Sacr6-Coeur de Tur
geau. Le convoi partira de
Pax Villa Sacr6-Coeur'ot la
depouille mortelle sera ex
pese des 2 heures. 31

X X X X

Deces de M.
Joseph Lubin
Pa> Villa annonce le d6-
ces suvvenu le 29 Dkcenbre
78 en sa residence 'urivee de
Monsieur Joseph Lubin.

En cette pdnible circons-
tance Pax Villa et Le Now-
velliste presentent leurs sym
pathies a sa Mdre Madame
Marie Theodore, a sa veuve
Madame Joseph Lubin, a ses
enfants Madame Margareth
Placide nee Margareth Lu
bin, Mesdemoiselles Michel
le et Neslie Lubin, Mon -
sieur Fouchard Lubin et fa
mi-l1e, Monsieur Serge Lu -
bin et famille, Monsieur An
toine Lubin, a ses petits en
fants Patricia, Nathalie et
Kynnara Lubin, Sandy et
Tania Placide, k ses cou -
sins et cousins Monsieur et
Madame Pierre Franqois et
famille, Monsieur et Mada
me Chapedon Francois et fa
mille, Monsieur et Madame
Rene Ntcolas et famille, Ma
dame NMari.e Therese Dejean
et famille, Mademoiselle Car
men Francois, a Monsieur
et Madame Prosper Pierre
et famille, Monsieur et Ma-
dame Luc Etienne et famil-
le, Monsieur et Madame 0
guard Seus et famille, Aux fa
miles Lubin, Placide, Fran
qois Dejean, Sdus, et a tous
les autres parents et allies
eprouves par ce deuil. Les
funerailles de Monsieur Jo-
seph Lubin seront chantees
le Jeudi 4 Janvier 79 en 1'E-
glise du Sacre-Coeur de Tur
g.'au. Le convoi partira de
Fax Villa Sacrd-Coeur ofi la
/ epouille mortelle sera ex
posee des 2 heures. 31


formement a la
sant la matibre.
Port-au-Prince,
cembre 1978
Me. Antoine Th.
Avocat.
NI t ,V.


Loi regis -

le 27 De-

INNOCENT


2912 c///-'


de
la


Remerciements
Madame Veuve Henri Bes
son, nee Edith Frdd.ric, Mon
sieur Gaston Henri Besson,
son spouse n6e Irene Louis
et leurs enfants Max An -
toine et Magdala Besson re
mercient blen sincerement
les parents et amis de la Ca
pitale, de la Province et de
1'Etranger qui leur ont ma-
nifest6 des marques de sym
fathies a 1'occasion de la
mort de leur regrett6 Henri
Besson, 6poux, pdre et grand
pere, enleve a leurs laffec-
tions le jeudi 14 Ddcembre
dernier & Jeremie.
Port-au-Prince, le 3 Janvier
1979. 31


Messe de Requiem
ANNIVERSAIRE
Madame Elie Lestage, Ma
dame Max Jean Louis, Ma
dame Berthony Vieux font
chanter a 1'glise du Sacrd-
Coeur de Turgeau le Same
di 6 Janvier a 6 heures du
martin une messe de re -
quiem d'anniversaire a la
memoire de leur regrettee
mere Madame Pdtion Petit.
Cet avis tient lieu d'invita
tion aux parents et amis de
la defunte. 31
xx x x
AVIS DE DIVORz E
II est port h la connais -
sance des interesses que le
Tribunal Civil de Port-au-
Prince a admis le divorce du
sieur Victor Paul d'avec sa
femme nee Paulette Pier -
saint et a prononec Ia disso
lution des liens conjugaux
ayant existed entire cux piar
jugement en date du 2 Juin
1978, don't le dispositif a ete
transcrit le 6 Decembre de
la meme annee dans les re
gistres ai ce desti'nes de L'Of
ficier de I'Etat Civil de Pe-
tion-Vitlle pour sortir son
plein et entier effet con-


A partir de Miami,.. Le monde a votre portte)

L'exp6rience fait toute la difference
CONSULTEZ VOTE AGENT DE VOYAGE... IL EST UN rEKlr


rnrnwrtnwnrsfls'fln7flr#fl7nno*JwJ'a


Pr

Management School

2-0756
ANGLE RUE DES MIRACLES/JEAN-JACQUES A L'ETAGE


Ecole dirigee par des professeurs strangers

COURSE D'ANGLAIS POUR LES DEBUTANTS

TOUS LES MARDI ET JEUDI 6 H. 7H


COURSE D'ANGLAIS DE GRAMMAIRE, COMPOSITION
SCORESPONDANCE CONVERSATION

TOUS LES LUNDI ET VENDREDI 6H 7130

COURSE DE PRATIQUE BUREAUCRATIC QUE

TOUS LES MERCREDI 6h- 7h

COURSE DE COMPTABILITE ET D'EXPERTISE ,

Management, Costing, Auditing Cours Particuliers "


gait_ A-z _flrf_ _JJl .-^.^. flrn? /


.1 S a 1 ,


toutes


s noms russes ou des inscriptions en alphabet
vodka STOLICHNAYA e.t r,e.pIl eent imported
de Russie.l.ieH ~ ee ledroit de. s

appeler-vodka russeobre
toujours c roi sat :de. vodkas. pseudd o-
russes "est la meif dJre demonstration

de la valeur et surtout de.la popularity


vraies


vodkas


russes


Pourquoi renoncer a consommer ou
servir a vos hOtes ce qu'iI y a de meil-
Jr parce qu'original?
Vous la payez peut-etre un peu
plus cher.mais I'original ne coute -
ii pas t -urs plus cher que I'imi-

tation1!!!^ .' : .















.- .- "










4 4. .'




|. .. (,, .., ,.,. .
,i y : .: : ,a ".


LA SEULE VODKA


IMPORTEE


DE
( ^ '


SRUJS IS E : ....................


S PAGE 3


S, '- .


.-J


J
vol quotidltsn Depart ; 9.55 a.m

vol quotldien Danart: 6.00 p.m


rJ"/S~`*rns'#~b4Qtzcc~coaohT


vodkas portent

cyrjilique, seule


La Vraie Vodka RusseooooooBien que presque


les


Im


"-~P;~F7~F~4P;rrT~~F-r;~~)~-qrr~-lr -B ~A(


~lC~~l~~t------~~t ~~~1 __. __


MIAMI

SANTO-DOMINGO


~iii~







PAGE 4..


7.7


rirr QOl. rduQ3 1 *4 4or



C'est le moment ou jamals de d6auster

DRAMBUIE

s En vente dans tous les supermarchs

D oositaires A et G Supermarket Tel : 2 2144 20149

^.yy^g'^^e/y >>^>


S(1.1N'AU ( ALVANISI-S


tsias^


83. rUe quai
3'


FTL 2-0683


-------tm .NOVELLISTEL


L c < MERCREDI 3 JAN 1979


Le Message du 6sident & Vie de l Republique


(Suite de la 26me page)


la premiere des victoires
qu'eosemble nous avons rem
port6e sur 16s forees occul
tes, rend possible 1'exncu-
tion de ce project de soclP6t
que caressalent nos Aleux
et qui reprdsente .1'objectif
primordial dui Jean-Claudis-
me au pouvoir : une socli-
t6 plus humane ott l'hom
me pourra s'6panouir dans
la plenitude de sds aptitau
des et de ses aspirations;
une socl6te plus Juste of
Plhomme he sera point su
bordonn6 a I'homme et ofi
la sueur des uns devra ces
ser de feconder opulence
des autres. \

Si la concretltation de
cette societd6 quilibr6e exi
ge les pr6alables d'une de-
mocratice global tant poll-
tique qu'economique, elle
Implique, dans l'etat actuel
de nos possibilities, louvertu
re de champs nouveaux fa
1'experience dbs rapports hu
mains. Notre demarche dans
ce sens a rencontr6 la bon.
ne volonte de puissances a-
mies et d'organlsmes Inter-
nationaux de finahcemnt.
Aussi la conjugaison de
ces deux facteurs (Paix In
terieure, appul financier et
technique de l'Exterleur) a-
t-elle acc6lere le processus
de dbveloppement de 1'eco
nomie national, processus
don't I'annee 1978 aura mar
que une tape dclisive.
Cette annee en effect,
se sont renforc6s les Inter-
ventions curtives dans les
secteurs-cle de l'6conomie,
de mdme que l'assaut con-
tre les resistances structu-
relles.

Le Pouvoir Public s'est ef
force d'actualiser une polf'-
tique fiscal qui satisfasse
a la fois aux soucis de ren
dement et de justice socia-
le. Signalons, dans le cadre
de cette reform, les tra-
vaux important rdalises
par la commission d'etudes
des lois fiseales :

Codification dcs diffF-
rentes lois reglssant le droit
de licence;

Codification des droits
de timbre embrassant la pe
riode 1827 1978;

Mise a jour du Code
-F'scal Haitien dopt le Pre
mier Tome paraitra cette
annee.
Paralbllemerit, s'est effec-
tue un ajustement des pro
cedures et techniques bud-
getaires a la politique fi-
nanciere, dans le but d'ob-
tenir une plus grande effi-
cacite dans l'utilisatlion des
resources disponibles et d'a
manager des reserves sus-
ceptlbles de finance des
projects nouveaux.
L'amelioration gestlonnai-
re des finances publiques a
determine l'Plaboration du
Budget le plus important
que le pays ait connu tant
sous la rubrique du fonc-
tlonnement que sous cell
du developpement.
Dans l'ensemble, la mise
en oeuvre d'une politique
economique dynamique, l'ap
plication de measures insti-
tutionnelles appropriees et
1'accentuation des efforts
d'investissements publics
ont favorablement marque


la situation economlque na
tionale qui s'est sensible-
ment lev6e par rapport i
Vexercice precedent,
Le prodult interieur brut
par t&te d'Habitant a pro
gress6 de 2 %; le redresse-
ment de la balance des pate
ments enreglstr6 en 1976 -
1977 s'est mairitenu .durant
le dernier exercise fiscal.
Les recettes au titre des
droits de douanes, des ta-
xes internes -et autres, con
tlnuent d'accuser une net
te progression, passant de
340 millions de gourdes a
363 million en 1977-1978,
soit une augmentation de
7 'Y%.

Dans le secteur des inves-
tissements publics, 11 est con
nu que les d6penses f nan -
coes & partir des fonds na-
tionaux sont passes de 150
millions de Gourdes en 75/
76 h 173 millions en 76/77 en
consequence de la mnobilisa-
tion accrue des resources
internes et du enforcement
de la capacity de gestion
des brincipaux organismes
d'execution. Cette evolution
positive des d6penses de d6
veloppement est d'autant
plus significative qu'elle
s'accompagne d'un taux ap
preciable de realisation et
d'une amelioration remar -
quabi de la repartition par
secteif s prioritaires.

Par centre, en d6pit d'ef
forts Incessants pour dega-
ger une 6pargne national
valuable, les resources ex -
ternes n'ont pas cesse de
jouer un r61le important
dans le financement de nos
projects de developpement.
En terms de precision, I'ap
prot financier exterieur de
287 millions de gourdes en
75/76 s'est chlffre a 361 mil
lions en 76/77. Les secteurs
Agriculture, Transports, E
nergie, Education, Sante et
D6veloppement Communau-


taire ont absorb pros de,
94 pour cent de cette valour.,
Autant de donnees qui Me.
convalnquent que la crois-
sance des dernires ann6es
s'acc6lerera pendant la pro-
chaine decade; et que le
taux d'accrolssement du Pro
duit Intrileur Brut se main
tiendra au-dessus de 5 pour.
cent et atteindra 7 pour cent
ra la fin de la p6riode consl
dr~e-. -
Cette performance, a la
dimension de celle qui nous
vaut de n6ous entretenir au-
jourd'hui autour du promon
toire ensoleIlle de 1804, de-
pend de notre dotermina -
tlon a prendre routes loes
measures souhaitables, en vue
de moderniser nos cadres de
travail.

Cette ouverture d6lib6r6e
aux exigences de la moder-
nite, qul impliquent l'appren
tissage des grandes techni-
ques de 1'exploitation des
matieres premieres et' de la
technologle, nous est dic -
tde par l'imperieuse obliga
tion de faire entrer notre
people dans les grands cou-
rants de 1'histolre indus -
trielle, hors des servitudes
heritees du colbertisme.
nuels aura cesse de chanter
dans les seules cannales du
post-colonialisme pour ajus
ter les capacities de son g6-
nie artisanal a la mecani -
que de precision de 1'electro
nique et entreprendre, dans
la dynamique d'une politi -
que miniere mrfrement la
boree, la prospection, 'in-
ventaire et 1'exploitation
des Ressources de notre sous
sol.
Au course de 1'annee 1978,
ont ete mis A jour loes result
tats positifs d'une campa-
gne de geochimie menee
dans la Presqu'ile du Sud
et dans la region de Oros-
Morne, au Nord des Gonai-
ves.


I I




0 0



AMBIANCE


\ SOYONS ECLECTIQUE


POUR NOS CADEAUX


DE FIN D'ANNEE
1

Allons a ambiance


OUVERT DE 9-1 ... 3- 4


AMBIANCE 17 RUE M.

a-' .,,rce -,o,. c -..ra-'yy-// _-^ e ,. 7yyaG' -


S
N

V


I


Les fabricants de FRUITANA



ont capte pour vous




toute la saveur de nos fruits


*/ 1
et 'ont restituee intact



dans des jus au goutnaturel.

,. ^ .


:I : \ ~ .''. '1"


aut


4tURELS PRt t


. *'**f^ ^^'i C,


Le mols de Septeinbre, a
vu Pouverture de deux chan
tiers de forage 'a Valliores
et A Mont-Organts6 oOf des
anomalies en cuivre et eno
or ont 6t1 mises en 6viden
ce,
'Des travaux de terrain
ont etd execut6s pour' V'ex-
ploitation de 1'6nergie so-
laire, la distillation des de
chets, 1'utilisation des3sour
ces thermales et la recher-
che de combustibles dans
le sous-sol. Les recherches
en hydrocarbures se pour -
sulvent pour la r6interpre
tatlon des donnees existan-
tes et la mise en train d'une
champagne de prospection
s:smlque dans la Plaine du
Cul-de-Sac.

Durant cette meme an--
nde, des technicians hai -
tiens et un group d'experts
de la R6publique Federale
d'Allemagne, ont identified
3.000 mptres cubes de cui-
vre au course de travaux d'&
valuation des gisements de
Terrier-Rouge. De plus, ont
ete rmalisees au course de cet
te mime period, la cover
ture geophysique et une car
te geologique de la Region.
La prospection des mine-
raux non metalliques a about
ti a la ddcouverte d'impor -
tants gisements de m ir -
bre, de granit et de basalte
et a 1'implantation d'une
usine pilote qui effectue ac
tuellement des essais induos
triels sur ces mineraux.
Le role de plus en plus im
portant que l1industrie tni-
niere est appelee a jouer
dans le developpement de
notre economic a port le
Gouvernement af d6cider du
enforcement des cadres ins
titutionnels de ce secteur
consider a just titre coin-
me prioritaire. Ainsi par de
cret en date du 31 Oconhbre
1978, J'ai elargi les attribu
tions et le champ d action
de I'INAREM devenu la Se
cretairerie d'Etat des Mines
el. des Ressources Energeti -
ques

PEOPLE HAITIEN.

II ne faith pas de doute,
les reforms de Structures
que jai entreprises et quec
je continuerai a operer me-
neront le pays au destin
qu'i merite. et contribute -
ront a diminuer son coeffi-
cient de dependance vis a
vis de 1'etringer en ce qui
concern le financement de
ses projects de developpe -
ment. Objectif ambitieux,
s'il en est. mais necessaire
et ineluctable. Et. c'est pour
1'atteindre que nous avons
initie une politique d'indus
trialisation progressive et
decentralisee, bati un plan
de developpement regional
et lutIte pour l'instauration
d'un nouvel ordre economi-
que international.
Mon souci principal rela
tif a 1'industrie, est d'amelio
rer le climate d'investisse -
ment a la faveur d'une po-
litique rationnelle eti rotlhd
chie. Dans ce but, le Depar
tement du Commerce et de
1'Industrie a ete dote d'un
organ.sme permanent et au
tonome : 1lOffice National
de la Promotion des Inves-
t.ssements 'ONAPIi don't la
tftche consist a faciliter les
demarches des investisseurs
haitiens et strangers.
L'identificalion des object
tifs concrets vers lesquels


pourraient etre orients des
programmes de developpe-
ment constitute t'un des ele
ments de la politique indus
trielle de Mon Gouverne -
ment.

Le Seminaire sur la Sous-
traitance realisee avec l'ai-
de de 1'OCDE a permits de
degager les avantages et les
inconvenients de ce system
pri-industriel qui prevaut
dans notre pays. L'enquette
industrielle en cours avec
I'assistance de l'Organisa -
tion des N. U. pour le Deve
loppement industrial IONU
DI) servira de base a notre
strategic de Developpement
de ce secteur et permet dd-
ja de retenir certain projects
d'importance. Les pouvoirs
publics 6tudient avec le sec
teur privd les measures f pren
dre pour faciliter 1'approvi
sfonnement en products de
base et matidres premieres
essentiels au D6veloppement
de l'Industrie.


Au point de vue des echan
ges internationaux, de s6v&
res contraintlQ sont impo-
sees par la n 4ure A notre
economic : la\rarence des
resources natureiloes s'a -
joute l'exiguitd du march
national, alors que les ta-
lents et le potential de tra-
vail de notre people demeu-
rent largement inexploit6s.
D6termin6 f inverser la
tendance traditionnelle de
la balance commercial, Mon
Gouvernement a pris des dis
I positions visant, a une pro-
motion efficace des export
tions nationals. En sus de
la creation au Ddparte -
ment du Commerce et de l'In


dustrie d'une Direction de
Promotion des Exporta -
tions,, outre la participa -
tion d'Haiti aux principles
foires d'outre-mer, nous en
visageons un control rigou
reux de la qualitM des pro -
duits exportables de meme
que 1'institution d'un setvi
ce de credit 1'exportation.
De plus, je me preoccupe
activement de rechercher et
de mettre en application les
moyens appropries a la sta
bilisation du cout de la vie,
la rationalisation de la dis-
tribution et au contr6le des
prix des products imports
et locaux.

D'ailleurs, la possibility
d'approvisionner systemati-
quement l'interieur du pays
en biens essentials et d'as-
surer une distribution m6-
thodique des biens de con
sommation trouvent un etai
remarquable dans 1'exten -
sion du reseau routier nation
nal, et g6neralement dans
les travaux 'd'amenagement
du territoire tels que plan
fies par le D6partement des
Travaux Publics. Transports
et Communications. Qu'il s'a
gisse de Telecommunica -
tions, d'Eau Potable, d'Ener
gie Electrique. d:Urbanisme
ou de Logement, le Gouver-
nement manifesto sa volon
te d'ameliorer la quality de
la vie et de doter le pays
d'une infrastructure vala -
ble. Le rythme d'ex6cution
des projects s'est revele satis
faisant et a permis d'obte-
nir des resultats sensible
parthj Jesquels Je prends
plaisir a c.Ler pour cette an
nee

DANS LE SECTEUR
TRANSPORTS
RehabilUation. avec l'ai
de des Conseils Comrnunau
laires, du troncon Calrre -
tour Sainti Antoine La Val
lee Blockhauss dans le ca
dre d'un Prolet-Pilole destt
on a evaluer I'utLii.sation de
Ja main-d'oeuvre intensive.

Construction a Moman
ce. de la Station fixe de Con
trole du Poids des Vehicu -
les.

-Construction des nouvel-
lej installations portuaires
a, Port-au-Prince.

Amelioration des pistes
des Aeroports de province :
Jeremie. Cayes, Jacmel et
Cap-Haitien.

Extension de la piste de
1'Aeroport International
Francois DUVALIER de Port
au-Prince, qui passe ainsi
de 2.500 m. a 3.100 m.

Le domaine des Tdltcom
,municat.ons, compete tenu
de son importance capital,
na ])0as eo neglige,
Preparation et vote
d'une legislation regissant le
domaine des tblecommuni-
cations, concretisee dans le
Decret. Presidential en date
du 12 Octobre 1977.

Creation d'un Centre de
format.on professionnelle
en Telecommunications, an
profit des Techniciens de
la TELECO.
Quant au SECTEUR E
NERGIE l'Electricite d'Hai
ti a poursuivi systematique
ment ses objects :

Prise en charge de qua


tre (4) nouvelles villes de
province (Hinche Area -
haie Duvalierville Tho-
mazeau' portant-tainsi a 16,
le nombre des villas desser-
vies par 1'Organisme. L'aug
mentation de puissance ins-
tallee dans les provinces, en
groups thermiques, a ainsi
ete de 1825 KW

Ainsi se present la listed,
non exhaustive, des realisa
tions, Elle constitute un bi-
lan positif, qui met en relief
les efforts appreciables de-
ployes pour eliminer les obs
tackles traditionnels et assu
rer, a la faveur d'un PIai
int6gre, le suces complete de
la ment>.

Au term de cette ddcen-
nie sera 6vidente la trans-
formation des conditions de
vie de T'Haltien; de tout
i'homme haitien convie au
partage.des richesses qui au
ront 6t&' cr6bes par lui et
pour lui. Et c'est dans cette.
perspective qu'il fout situer
l'int6ret port par le Gouver
nement A la croissance agri
cole.

Dans ce domain, Mon
Gouvernement ne s'est pas
d6parti de cet objectif irr6
missile : la satisfaction des
besoins elementaires. Du pro
grammq d'envergure du D6-
partement de l'Agriculture,
Nous ret e nan s, entire
autres les activists construe
tives :

La promotion et le per-
fectionnement des cadres

(Voir suite page 5)


I'


~lf I ~. -- -----~-- 1-; '.- 1 C~"~~l--~Y ~III: IF#CIIGIP r4Ip I '.0I 'or ~


~


' 1


9`.,
* *o -





....T~ii~-;:;:~:::;iii-C1:i-~~__ _..&NI* Wr* Jrlr~


MEROREDI 3 JAN 1979


Le

(S9it de In 4i page'

techniques et. adminrstra -
tifs;

Une same gestion des
resources financ'reso;
Un cont-l1h de(I plus enl
plus ef.icace des resources
ntlurelleis.

Sur cc dernier point, nla dis
ponlb.lite et I'utllis tlonu ra.
tLonnelle de 1'Eau ont et,
prioriitarnes. Au course de l'An
niep 1978. les Interventtons
doi Service competent ont
t'buehe de nombreux P6rl -
mit.res d'irrigation qui ont
b6neficid soit des travaux
de nivellement, d'excava -
Lton et surelvation de bar-
ge pour I'amelioration, la
protection et extension des
systems ex:stants; soiL .
dans la Plaine du Cul-de-
Sac le reprofilage de quel-
ques drains secondaires dou
Boucan Trou.

II faut ontin ajouter les
t.ravaux de barrage, le fora
ge de quinze l15i puts danrs
plusieurs localities du pays et
1'amnenaement des bassins
hydrographiqiues.

Dans le meme temps, la lut
te centre l'erosion aura pr.s
une acutLe particuliere a
travers- la campagnce de re,-
boisment.e I

Nous prenons occasion de
ce message pour exalter la
grandeur de cette pr-se de
conscience national provo-
quee tant par les pouvoirs
publics que par des group
ments prives qui se sont ins
crits au tableau d'Honneur
d'une reparation tant attend
due. A ce compete, plus de
trois mill-ons de plant tiles
f3.000.000) de tmertes sorts
provenant des pepinieres 10
scales ont colonise les flanes
de nos mornes et ds colli-
nes les plus menaces.

En complement de ces in
terventions ponctuelles, se
pursuit la reg-eneration de
nos anciennes cafeteraics a
bimtes par la routine secU-
laire. Celte action d'enverqu
re a double portce 6donormi
oue a ete particulierement
marquee dans les brands c(n,
tres de production de to.us
nos departments cal'(iers.
II est egalement impor -
tant tde sotligner l'exien -
sion de la culture taeaoyere
menee met hodiquement. dai>.
les r)tstr:cts Jo Jeremie, des
(2: :as et du Cap. Les 10.000


nous adressons
saluL.


un cordial


Message du President it Vie d

plants d&jA mis en erre ap blic par la Constitution Hal -poo
porteront dans un ptp che a tienne, la sante, pour Otre PC
venir leur contribtitloi laI dispens6e a tous les secteurs re
promotion do nos denYdes doe notre cominunautd solli- di
d'exportatlon. citalt du polid'ue le choix er


La plus 6lementaire sages
se recominandalt a nos tech
niciens doe ne point limiter
1 'extenston-agrlcole aux seuls
products d'exportation, et
d'entreprendre la mise en
plgc, de measures pr6ventil-
v.es destinies i obvier A tou
te penuriee d denr6es all -
mentaires de premiere n6 -
oesslte. Des essays ont.dtd con
duits sur treize (13) vari-
tes preselectionn6es de riz
d'origine etrangore. Cinq
d'entr'elles ont reveled une
adaptation alsee a nos con-
.ditlons climatiques. De mn-
me, dans 1'execution de no
tre programme permanent
de production vivrilre la pro
ductivite se relieve de fagon
fort appreciable grace a 1'u
tilisation des intrants et des
semences selectionnees et a
meliorees.
Ajoutons it ces eallsa -
tions

L'amenagement et len-
tretien de cinq cents (500)
kms de routes vicinales.
Un programme bien a
gence de sante animal.

Les efforts de chaque an
nee reduiront la distance h
parcourir sur la route du
bien-etre gdneralise.

People Haitien, pour para
chever le profile de cet hoem
me de la Nouvelle Haiti en
v-sage, came, redefini et
remodel en terms sociaux,
politiques, Oconomiques, in
tellectuels et culturels par
la Doctri-ne de Votre Pre-
mier Mandataire, pour pro
jeter en pleine lumiere la
determination Jean-Clau -
diste d'accroitre le potential
de rentabil.ti des resources
musculaires et mnentales du
- developpement que vous
&tes tolus. votre Leader vous
inviL6 a la Lecture du Plan
National de Sant. sans la
conceptualisation et I'ex6-
cutiqn duquel la cppitalisa-
lion ts forces du pays r.el
et leur mobil-sation eussent
une chlimere.

Fils et disciple d'un Hy-
gieniste Illustre, Je me suis
penche avec passion sur les
problemes de sante des po
pulations d'Haiti. Reconnue
comme un drmit de i'hom-
me par la Chate des Na -
tions Unies et un blen pu


conceptuel des options, ['or re
donnancement rationnel des le
priorities et, des orientations, cc
en bref l'61aborition d'une le
philosophies de sant6 plen q1
artcule. te
lu
Le Plan Natidnal de San- rc
t&, abouttssement blen r6fl6
chl de ces d6marches accor P(
de au dftart la priority L
un programme de r6giona- la
l-sation progressive ayant Pi
pour objectif final la cou- sc
overture sanitaire total du V
territoire national. C'est du A:
reste consol.der la position di
privil6gle occup6e par l'hom d'
me de l'arri6re-pays au cen tc
tre des preoccupations et de le
la politique de Mon Gouver H
nement. Ehtre autres impli v(
cat ons du d6veloppement de er
ce programme, I'am6liora- te
tion de 1'6quipement des eta 'e
blissements de sante et le b
perfectionnrement continue n(
des resources humai-nes qt
vont de pair avec I' mplan- ti
station progressive de soixan m
te unites de sante dans les C.
regions Nord et Sud sdlec-
t:onn6s en prlorite parmi
les six regions sanitaires du
territoire. a
el
et
Leur achievement physi P(
aue et fonctionnel est prevu et
pbur la fin de 1'ann6e. Tout A
u long de la ligne ci
6venementielle qui part du o :
pret consent par la Banque M
Interamericaine au finance- le
ment du programme de re- n
gionalisation sanitaire, notre
Plan de Sant6 a pris sa vi-
tesse de croisilre aliment6e
par la cooperation d'organis
mes bi-lateraux et internal
tV:,naux, d'institutions natio
nales et 6trangeres privees,
l'engagement effectif de nos
populations conscientisees
par intensification de cam
pagnes 6ducatives et le rea-
justement permanent de
l'encadrement technique et
administratif.

People Haitien,


L'amelioration constant
de la prestation des soins
medico-sanitaires en m'.,leu
urbain et rural, la capacity
deja acquise par nos cadres
nationaux de tous les ni -
-veaux d'assumer les resul -
tats obtenus ai 1'expiration
de assistance externe, nous
permettent d'augurer qu'a
vec, d'une part, 1'integration
revolutionnal-re de l'agent
de sante, design par les
membres d'une communau-
te rurale pour servir d'edu
cateur et d'agent de liaison
apr&s un entrainement ap-
proprie, et, d'autre part, la
decision recent de destrner
des medecins generalistes au
enforcement du personnel
technique du Plan National
de Sant&, Mon Gouverne -
ment. au cr6puscule du si-
cle aura releve le defi de la
Santi pour tous.,

Concitoyens et Concitoyen
nes de 568 Sections Rurales
et des 130 Communes du
Territo-re National,

A vous tous, Haitiens mes
Freres, qul etes aujourd'hui
rassembles autour de Mot
et confondus avec Moit dans
la mystique de 1804 qui nous
restitue, une fois de plus, le
sens de 1'epopee, Je montre
d'une dextre victorieuse le
soleil qui$ deja se leve a 1'ho


/,-


se h votre meditation 1'a-
ologue antique qui place la
ncontre de la femme et
u philosopher sur les rules
core fumantes des deirnie
s conjurat!ons; 'tandis que
silence s'dtend sur les de-
>mbres, la femme interroge
philosophy sur Ia. lueur
ui point I 1'hor.izon, et s'en
and r6pondre : eur, femme, s'appelle l'au
Dre,.

euple Haiti-en,
A 1'aube de 1'an nouveau,
* Premiere Dame de la Re
ublique et Moi vous adres-
ins nos voeux les plui fer
ents de Bonne et Heureuse
nnde 1979. Ces voeux s'a -
ressent a tous les Haitiens
ic6 et d'outre-mer, a vous
Ous qui fecondez avec Mul
s champs de la Nouvelle
aiti et qui appartenez, patr
)tre courage et votre fol
n l'avenrr, a la jeunesse e
arnelle du Monde. Que la
-cherche l1gitime de votre
onheur personnel s'6pa -
ouisse au fil des conquetes
uotidiennes de la civd!isa-
on Haitienne progressiste
'-se en chanter par .le Jean
laudisme.


Nous tendons nos voeux
tous les strangers qui ont
u domicile dans notre Pays
collaborent, sans arriere-
ensee, a la promotion cil-
irelle, morale, economiquc
social du Peuple Haitien.
tous ceux, enfin, qui ont
hoisi de passer les frtes i'-
n d'annee dans 1'enchante
ent du paysage haitien et
concert harmoni.tux u(t
itre environnement social,


AVIS


Le Departement M litaire
de la Police de Port av Prin
C. rappelle aux interesses
1'ohligat on qui leur- e.st fa
t. d insoccter leurs veh.cu-
li s er fonet .r des disposi
tion, t u Deere' en date du
28 Ddcerbre 1278.

Le ESrvi:e d'Inspection
fofot'i.onnit.ra La partir du 3
Janvir ir 1979 d, 7 : 00 A."I.
a 5:i/ P M. .c'- jours n;c
vrabl s dti 7::, .-.:,i. a '.
di il-s Sarnedi> et la veii
de. jours f'inres.

JEAN B VALM17
Coluin'i a I., F.A. d H,

Common n:ihtnt du Deprtfn elj
DCom pianl:nt di
Departenim ut


Une ann6e vient de s'a -
chever sur 1'optlmlsme hau
Lement justlfie par la mise
en pratique rigoureuse de ',
Doctrine Jean-Claudiste;
1'ann6e nouvelle amorce un
virage dec!,sif dans la con-
cret:sation des objectifs de
la Revolution Economique
et l'dlff'cation d'une Soci6
to Hait:ienne concue a la di
menslon grandiose de vos r6
yes et de voyes espoirs et i llu
mince par la Paix et le Pro
gres.

Jean-Claude DUVALIER
President a Vie de la Repu-.
blique


PAGE 5


e la Republique


0: C-rir4r cCXcZC=C&Cc


rizon de' lAn 2000.

D'ici la vous aurez com-
battu a Mes cdt6s en iden
tiflant vos assauts dans la
batallle 6conomique a 1'e-
lan lrr6versible des Ancftres
qui nous cofiquirent notre
dignity de people souverain
en nous signifiant, par l'ex
emple et la legon, que le pro
gres aceld6r6 demeure 1'apa
nAge des seuls homes mo
bil:s6s par 1'esprit de sacrifi
ce et d'abndgation clans la
recherche permanent du
salut de la Patrie.

Vous aurez pubsd, Haitiens
Mes Freres, dans le culte des
Aieux la ferveur indispensa
ble h 1'entreprise d'envergu
re qu'est le d6veloppement
d'Haiti, assimilable par ses
dimensions au grand'oeuvre
de l'Ind6pendance de 1804.
Nul Haitien ne sauralit res-
ter sourd & 1'appel de la
geste nouvelle A moins d'un
renlement caract&ris6 des
valeurs essentielles qui si-
tuent le patriotism dans les
profondeurs abyssales de la
condition humane.

Le coeur et 'esprtt de
1'humaniste que Nous som '
mes se refusent meme 1'6
ventualit6 de tels naufra -
ges. Haltiens de la diaspora,
en vocus tnvitant ih une acco
lade fraternelle avec les Hat
tiens de la Mere-Patrie
dans un geste g6noreux qui
paracheve l'unlt6 de la gran
de famille Haltienne, Je pro


SThe Premium Beer


Y.A t... -''. .. V. ,
I[< ', "% 7-. ..... ..., r, ... *,. ". ... -


AMPROSA INTRODUIT







a 4

La plus large gammeadu monde d pdroduits pour


Sle uettoyage, le lavate lI lustrag2 de votre viturr...
PS ; Sr : .


CIRAGE en pAte en crime, ea liquid


COMPOUNID en pAte en liqluide



SVNIL TOP (LEANER, cn spray, en cIrase

PROTEGE CHROME --.



tProduit poiy le nettovmge .d capitonnieae des housses,



des pnuss, tableau e bord etc. .




POUR UNE VOiTURE CaMME AU e JO ur



1 --2 Pavee '
- - -


aTMM


-\


I


-


'' ;: ,




~~---T------~~~~~.- ----rr ;-r-----Ibb


MERCREDI 3 JAN 1979


Vente de biens
de mineurs.-

On fait savoir f ceux bX quid
11 appaniondra, qu'il sera
proecdd, le Mardl Neuf Jan
vier Mil Neuf Cent Solxan-
to DLx-Neuf, A dix heures
du martin en l'Etude et par
le MinlstOre du Notaire
Raoul Kenol, a la Rue du
Centre a la vente au plus
offrant et dernier encheris
seur,. des droits et preten-
Lions des mineurs Jacques
Franqols, Rose-Marle Frann-
vois, Carline Francois, Ml-
chel Franqois, Martine F:an
q o i Roland F r a n -
;ois, consistan- en cinquan
Le pour cent d'une proprie-
te sise en cette ville au
quarter de Saint-Martin, at
Sl'Estn de Sans-Fil, ci-devant
denomme Poligone Cauvin,
de la contenance de Vingt-
et-un Metres soixante de fa
,ade au cote Nord, dix-neuf
metre s a u c o t
oppose, sur une p r o -
fondeur de Vmngt-Sep't mn-
tres suixanLe au cote Est
et Treize metres au cote
Ouestz bornee au Nord et
Ia 1Ouest par la route de-
penetration, au Sud par Gd
rard Jean-Baptiste et a
l'Est par le No. Quatre. sui-
vant plan et proces-verbal
d'arpentage de 1'arpenteur
Byron J: Alphonse, sur la
minse a prix de Mifle Cinq
Cents Dollars, outre les
charges de l'enchehre con-
formement au Cahier des
Charges dont est ddpositai-
re le notaire susdesigne, ce,
en vertu d'un jugeInent dU
Tribunal Civil de Port-au-
Prince en date du Sept De-
cembre Mil Neuf Cent Soi-
xante Dix-Huit. homolo-
Sniant la deliberation du
Conseil de Famille des sus
di,,s miners, tenue le dix-
selit Juillet M'.1 Neuf Cent
So.xante Dix-Huit. sous la
presaidnce du Juge de Paix
de la Capitale, Section Est.
Aux requete. poursuite et
dil.gences du sieur Michel
Iranbois, tuteur legal de
ses infants mi neurs. pro-
prietaire. demeurant et do-
miclie fa Port-au-Prince. i.-
dentifie au No. 8860 C, ass'.s
te du sieur Arsdne Francois.
subroge-tuteur et ayant
pour avocat Me. Andre Chal
mers, identified. patented et
impose aux nos 2347 D,
3273 J et 32066, avec dlec-
tion de domicile au-cabi-net
dudit avocat avocat ss Port-au-
Prince, Turgeau no 112.
Pour plus ample informa-
tion. s'adresser t l'avocat
soussigne ou a Me. Raoul
Kenol, Notaire.
Port-au-Pr-.ce. Ic 20 Dc-
cembre 1978.-



ADJUDICATION

L'on faith savoir f tons
ceux a qui i aptdartiendra
qu'en vertu ci ein execu-
tion d'un jugdment sur rc-
dnete rendu par Le Tribu-
nal CGil de Pont-au-Prince,
le vingt trois novembre mil
neuf cent soixante dix hull
aut,orisant la vente aux en
cheres publ:,ues par de-
vanot otaire des droits et
lpretentons des mineurs
Jean Reginald Andre Au-
dant et Bernarit Andre Au-
dant consistent en deux


dix huiLtimmes-'2/18) soit
u n 1 1/18 ) a c h a -
cun, de deux proprietds
fonds et batisses soses f
Port-au-Prince a la Rue A-
lix Roy a la diligence du
sieur Andre Audant, tuteur
legal, autorise par decision
de Justice a cet effect, ledi.t
sieur Andre Audant identi-
fie au No. 4264-B, demeu-
rant et domicilie a Port-au-
Prince ayant pour avocat
constitute Mq. Lamartine
Clermont idehtifid patent
et imposed aux nos. 4423-D,
tion de domicile en son ca-
binet sis a Port-au-Prince,
Rue des Miracles, Etage
R.C.A. Les encheres seront
reques par le Notaire Ernst
Avin en la residence de
Port-au-Prince, en son etu
de s'se h la Rue du Centre,
le Mardi qui sera neuf jan
vier mil neuf cent soixante
dixneuf a dix heures du ma
tin, commis a l'effet de la
vente des immeubles don't
la designation suit:

lo) Une propridte fonds et
bfatisses sise fa Port-au-Prin
ce, a lI Rue Alix Roy a dd-
signee selon acte d'arpenta
ge et plan figuratif du
vingt neuf aout mil neuf
cent soixante dix huit ainsi
defdnie: d'une borne a
Nord, 160 est mesurd treize
metres en B; du meme
point A avons fait Sud 64
30 est mesurd dix metres
cinquante en C; CD mesur6
six m6tres quatre vingt dix;
D e measure e q u a t r e
vingt quin ze c e n-
timetres; EF mesur6 cinq
mdtres quatre vingt quinze
et FB mesurd treize m6tres
quarante de sorte que la
proprtdtd ainsi extraite se


Avis Diver
trouve comprise entire ABC
DEF, et measure treize mb-
tres quarante de facade du
cldt Nord, dlx metris cin-
quante et treize mrtres au
cotd oppose& a l'Ouest en 11
gne drolte, soit Line superfi
cie de cent cinquante qua-
tre metres carr6s c4nquan-
te borne au Nord par Cha
rite Louis, au Sud par un
couloir commun de dix
piqds ayant aces a la Rue,
-A '.Est par une entrde pour
servir les deux proprietes
et a l'Ouest par les heri-
tiers Rivlire.
Ladite vente des droits
et pretentions soit 2/18 de
cet -immeuble aura lieu sur
la mise a prix de mille qua
tre cent quarante quatre
dollars ($ 1,444.00) (premier
immeuble), outre les char-
ges. clauses et conditions in
series au cahier des char-
ges dipose en l'Etude du
Notaire Ernst Avin ainsi de
signe par le jugement sus-
parle;
2oi Une propriete fonds et
bhtisses sise at Port-au-Prm
ce, a la rue A ix .uy ez ae
signee selon a,4e d'arpenta
ge et plan fi,uratif du
vingt neuf aoit mnl neuf

Depart du Club
St. Louis
Premiere sort.e internatio
Sale de 1'Association sportive
St. ouisicn:e. Les footbal-
leurs du club ont pris 1'a-
vion hier upre.-midi a 2
rFs en vue rie Sc rendre a
la Ja.rmiacqi.
Ils disputer.,'nt 4 rencon
tres am.cales don't 2 a
Kingstonr e f t Montego
bay, face a su rs homolo-
gue- u des colleg'L. C.arcndon
et Montego bay.
Sou. la direction de 'er
trainer H1enry Francillon
assistede du Lieutenant
Guy Andre Fraicois. les
compatr:otes se sont minu
tieusement prepares en vue
d'une bonne repiique sur
terrain ad(lversc.
La delegat.on est darigee
par Mr Georgles Issa, presi
dent du club. 17 joueurs
ont ete selectionnes pour le
voyage: Ciophat Philippe,
Francois Domingue, Fran-
cis Max Rony. Jn Baptiste
Jerry. Bernard Gousse, Bar
thelemy Va'ex. Yves Con-
s-erve. Legagreur Jn Ri-
chard, Sanon Garry. Andre
Patrick, Mondesir Max Jo-
-eph,. Pierre Hugo, Cal'xte
Arthur, Auguote Maxime,
Far'l] Kesner, Prosper Carl.
Monfiston Stevenson.
Notre report- Alix Carre
accompagie les St Loui-
s ens 'juoquoa lcur retour
f'xe au mercr di 10 Jan-
vier.
Bon voyage ^. au success
at ce brilliant club en terre
stranger,.

N.B.- I.es le lecteurs Sc
ront tenius au courant des
activles du (lub St Louis
a K.ng-ton t af Montegc
Bay.


Le complot
centre Kennedy

(Suik- de la lere page
5


tif.,er ce deuxemne tueur n:
de determiner 1'etendue du
complot monte contre le
President Kennedy.

Cc nouv a i rapport de i1
Commission precise nean-
moins que. ni, les sovidti-
oues ni le Gouvernement
Cubain n'auraienL ete impli
ques dans les evenements
de Dallas. Les groups d'e-
migres anti,-castr.stes ou la
Mafia n'auraient pas non
plus agi en tant que tels,
precise le rapport, sans ex-
clure que certain de leurs
Smembres a-ent pu prendre
, part au complot fa titre- ind
viduel.
Selon le rapport, les Ser-
vices secrets americains ont
fa.lli a leurs tiches de prc
section et d'enqufte mai
ni la CIA, ni le FBI, ni les
divers services secrets n'ont
non plus ete impliques dan;
Ie crime. Les parlementai-
res critiquent a la fois le
D6partement americain de
L la Just'ce et le FBI (Sufret&
Federal) pour leur man-
que de competence apres
le drame. Enfin, les reprd-
sentants assurent que la
Commission Warren a ecar
td la possibility d'un corn-
* plot par manque d'informa
tLon a ce sujet.

Quant au meurtre du Pas
teur Martin Luther King, le
4 Avril 1968 a Memphis
(Tennessee), Ie rapport nse
Sdcrit pas quelle conspira-
tion pourralt en avoir ted
a l'origine. Les parlemental
res, don't un second rapport
devrait @tre publ' en mars,
Sassurent la encore que le
SFBI a mal effectud sa t&-
che et etait engag e 1'dpo-
que dans une vdangereuse,
L champagne 'de ddnigrement
du Prix Nobel de la Paix.


PETITES AVNNONCES


'cent solxante (' ix uit ainsl

d6flne: d'une borne J Sud
60'30, Est mesu d.onze me-
tres quarante ei I, IH mesu
r6 treize m6tres, HG mesu-
rd quatre vingt dix centime
tres et KJ mesuird six me-
tres quatre ving t dix: de
sorte que la 2em.r propridtd
ainsi mesuree se Lrouve cor
prise entire les lettres JIHO
LK measure dix metres qua
tre vingt cinq de taqade au
cotd Nord, onze metres qua-
rante au cote Sud, sur une
profondeur de treize metres au
cote Est' de douze metres
soixante quinze au cot& op-
pose a l'Ouest en line bri-
see reliee par une droite de
quatre vingt dix centime-
tres, soit une superficie de
carries quatre vingt cinq.
cent quarante huit metres.
Bornee au Nord par Chari-
te Louis; au Sud par une
entree commune pour des-
servir les deux proprietes,
suivant plan et process ver-
bal d'arpentage de Byron
Alphonse en date du vingt
neuf aodt mil neuf cent
soixante dix huit enregistre
et transcrit.
Ladite ven-te des droits et
pretentions soit 2/18 de cet
immeuble aura lieu sur la
mise a prix de mille cent'
onze dollars 1$ 1.111.00)
(deuxieme immeuble ou-
tre les charges, clauses et
conditions inserees au ca-
hier des charges deposes en
l'etude du Notaire Ernst A-
vin designed par le jugemrnent
ssusparle.
Port-au-Prince. le Trente
Decembre mil neuf cent soi
xante dix huit.
Lamartine CLERMONT, Av


A LOtER
Etage du building iSONA
VESAt, Delmas. Immeuble
de grand standing. Chamin -
bres spacleuses et couloirs
tapisses de moquette unifor
m e e t m o e 1 l e u s e.
ClBmatisation c e n -
trale. Lignes pour tdtepho-
nes et I interphones. Watch-
man jour et nuit. Groupe
dlectrog6ne de secours. Par
king.
Pribre s'adresser h Ernest
Bennett Junior ou a Mon
sieur Georges J. Martin : Td
lephones 6-1445, 6-1935.

t x xx x
AVIS )
Family 3 adults
Foreign Organization seeks
residence in the Bourdon;
Petionville area :
3-4 bedrooms, Living Room;
Dining area, Kitchen; 2
bathrooms
Swimming Pool not essen -
tial
Call 2-5336 from 9 : 00 a m
to 12 : 00 2 : 00 p m to
4 : 00 41
Ixxxx

A LOUER
Un appartement partielle
ment meuble a louer a 1'Av'
nue Christophe
Pour renseignemenLs ap -
pelez Ie No 2-3202 le matin
7 heures f 8 heures le -.-.'
6 hres ft 7 hres.

x x x x

Cherchons comptable avee
au minimum trois ar... d'ex-
perience, ayant connaissan
cc de I'Anglais.


Prlere d'envoyer : C,
Manuscrit, mentlonner
salaire desird. Une photo
Ecrire a. : Service d'em
P. 0. Box 1204
Port-au-Prince
NO1; OHERCHONS :

Avec ou sans expdrie
sans distinction d'age,
sonne des deux sexes hnt
sees a la vente profess
nelle d'Equi)eme .its Ii
triels.
Bonne connaissance
l'Anglais desirable, 6di
Lion technique souha .t
mais non indispensable.
Priee d'envoyer : C. V.
nuscrit
Une photo
Un rapport d'une page
mant vos objectifs prof
sionnels.
icrire fl : Service d'en
P. 0. Bo;: '204
Port-au-Prince




Avis de
I'Electricite
d'Haiti

ELECTRICITY D'HAITI
sC lot's inleresse;- que les1
fresh relatives a la dem
de cotatuotn No 11 qui
:aiLent du etre ouvertes
jourd'hlwi 27 DCeembre
le seront l1( jeudi 4 Jar
1979, trois ,3 i hiures
cis, s- de l'aprcs miii,
sine clectrique, Rue Jc
J anvier.
LA DIRECTION
ELECTR:CITE D'HAITI


o SINGER
plol

t

I

p Nouveaux dealers -Nouvel dlan
eres
ion- .
ndius

de
uca- i *
abe Air condition Singer

Ma


r6su
es N

ploi Machines a coudre SINGER


3012



Atelier de reparation -


,I


af- Service complete
ce
:978,
nvier
pre
h IU 7e

sepl 40 Rue des Miracles.

rsfflZ'VXAC ir vjrrrrrrcr7c rcr/ r crrre^


0 0 0r-rr-,4 rr0 -4rrrzrrzvxc0oV-e,P. r.r r. arr Prrr



s5.993 LES A UTRES PEUVENT S ALIGNERR
POLSKI-FIAT BERLIN OU BREAK COMPAREZ-LES AVEC LE TABLEAU CI-DESSOUS. LES AUTRES NE VOU OFFRENT
LES AUTRES VOUS SEREZ ETONNE DE LA DIFFERENCE G CET EQUIPMENT BIEN SOUVENT QU'EN OPTION.
L CE QUE LES POLSKI-FIAT VOUS DONNENT POUR CE PRIX Pare-brise en verre feuillete Allume-cigares

LA ? UNE CALANDRE RACEE 4 PHARES PUISSANTS. DES IXRE- Lunette AR degivrante Appuis-tete
CHOCS ARMES ET DES BAGUETTES LATERALES, VEIITALES Siges-couchettes Tableau de board complete

BOUCLIERS DE PROTECTION Feux de security dans les rembourre et gained avec
LE CONFORT ? portieres compte-tours et voyaflts
S5 VRAIES PLACES POUR 4 PORTES 5 POUl LE BREAK ET UN Lave-glace electrkque lumi-neux pour :
VOLUME DE CHARGEMENT DE 1. 55m3. Essuie-glace 2 vitesses Starter frein a main chute

BANQUETTES ET INTERIEUR FACON SILLIER MOQUETTE. Signal de detresse de pression dans le circuit de
w I -Console central avec frein-clignotants phares I
D'AUTRES DETAILS SUR LES POLSKI-FIAT 4 FREINS A h
vide-poches reserve de carburant charge 1
DISQUE AVEC SERVO 4 VITESSES AU PLANCHER ALTERNATELU.
Phares de recul batter-e. pression d'huile.
DE 770 WATTS. SUSPENSION FLEX CONFORT ET TRAITEMENTtte de roues
Bavette de roues b-b
CONTRE L'OXYDATION. RADIO AM FM CLIMATISEUII.
CE NEST PAS ASSEZ? LISEZ BIEN
Maintenant, reeardez bien le nrix des autreset compare



















SII


M. x ,- .v . *.:-.-


















SELLERIE GRAND LUXE SIEGES COUCHETTES COMPTE-TOURS LUNETTE ARRIERE DEGIVRANTE


















APPUIE-TETE CONSOLE CENTRAL TABLEAU DE BOARD SUPER-EQUIPE FEUX DE PORTIERES AV ET AR

'N BERLIN OU BREAK1300: POLSKI, FAIT LA DIF-ERENCE


Pour tous enseignements : Contactez AUTOVALSA : Cite Militaire Tel: 6-0961 6-0971 ,
/// 7/ 7 7 7 : cnr1 rfyy//1--/1/Arnrpn kr a^ 1c /A,//t ,rJ -


-la I


. ,. ,,.


r-- -


: : :


.. -- ?-"
* i *


_I ---


- A .


I







MERC' (tDI 3 JAN 1979


'S


CIMEN, A GUGO

La Mason Ernest Ska
nett. Rue TraveraMr. asa-
re la livraison de vote ol-
ment 1 Domicile. Les client.
peuvent s approvisihnner 41-
rectement A son depot do
1 avenue J J Dessalines. 6
cote du akola Moysex ou p.'
stock tres Important ast toy
Jours maintenu pour a com
modite des *lienia.


nan~nin


CONFITURES






Ausst d licieuses que Ces jus
tie raisin Welch's
Nu. 56 Rue de Fronts
Forts
Tel. : 2-22563



CAFE MOCKA
ECONOMIQUE
ET PRATIQUtF




Provisions Alimentaires de


(t *gjg -y- -J U wg-

MiNI RECORDS MAXI SOlD NI)

Ne -Dn.ques Latino Amricai:ns, Haitiens. iazz etc..


Pour vos products allinen -
taires pour votre hygiene
personnelle pour l'entrec
tien de votre Maison
Yves POITEVIEN ager.x
Tel. : 2-3792


REBO
PRENEZ (JN BON DEPAILT
AVEC UN RON CAFE...


-* Eiregistrements sur cassettes
-- Radios, Calculatrices,


218 LALUE


TOYOTA
La Mittque ablel. robus-
te. 6tWgafte. la arque que
choisisse K le gens senses.
HINOTO S. A. Rue Pavea
ri : 2-0333





B~fri11:1


Grand Rue en face BATA


MARCEL GUI4OD
176 'Lalue Phone 2 3119
Matbrianx de construction
- snr votre chemin.


At' PETIT BATEAU
Angle rues de la Reunlon
et Pav6e. Depositaire ae la
marque de tampons Tam -
pax tits en for Mvte-
las imports v6tementi
- sous- ,btements lingerie
de qunllit -



Comptairrs Mulgrs'

Articles da menage et eu
peauy de ,.-utes sorted s. des
,.lx imbattables, Pyrex
Plastic chrome, argent
cristal d'Arques. des mar -
qu:- Magelesx Jean Conzou
etc.
90 rue Geffrard
T6ltphone 2-4670


-~ -



rToi tie qui talt la dif/te-
.ance entire une femme nor
iale et une femme Jelgan
te 39 Rue doq Mirp-tes

RODOLPHE R l 'O
opticr,!. Bijouterit. Horlo
gerie. Argenterie -- LA Qua
11tl sans le Prix c'est touted
la difference
bt Rue utnne Fol Tel
2-156;




Qualitex

I A MASON DES
PRODUITd DE QUALIT-
Port-au-Prince Tel.. 2-3132
F6tlon-Ville Tel 7-00R2


141


La seule mason ouverte dt 9 A.M. a7 PE,. r
F- Pix iMbattable
.- Parking ais "

RECLAMEZ TOUJOURS 1VOS COUPONS --

Avec 10 CouIpon' nave7r ,7. our un Vsnue Waittlen
-' y 774>"J~f&/1" 'r)-y,>yy,


,OyR

Plus de 400 produits -.u-
mentaires i votre cholx.
LAD TRADINCr
DISTRIIB U TEURS
Ru, de i E;iterrement
'1i : 3727

EAU DE MELISSF
DES CARMES BOYE1R
Grand ceconferts a ipertt
niala;ses dans toutos I e l
pharmacies

-I


LES P'JBLICITI AOSSARD
Etage Ehcha
Mlillots K.nprimes
Creatiurj publicitaire -
Plan de ville Panneaux
Plastticatica (..d-au
'Fn '\ er,rit ...
- 0rm Sin
MICHEL .l- ZURAIK No
294 Grard'Rue oi le client
est Roi.
Chfllis Voile de Cotton
- Brorene Nepped -
-Tropical Tous las Tissus
78

AU IBEAU MIROIR
La plus grande varikt6
d encadrements aux mell -
leurs prix pour phorvs;
diplomas ou aquarelles
Angle Cues des Cesars et
du Centre Tel 2-0732














Transports GMn6raux P.
0. Box 73, Port-an-Prmnct

MI( HELIN
Ie Pneu qui connait tou -
tes ler.: routes d-f&atli






SERGE S. GAILLARD
AGtNT GENERAL
38 Rue du Montalar To 2 3131
Puri-au Prince Haiti

L Europe ou l'Amerique
dn Sud Via Santo Domingo
Pt San Juan.
-x JlM aNI


BATIMAT' DISTRIBUTEUP
DE LA MARQUE FORMICA
Rue du Quai 77


PRODUCTION


Qu;lit(
No. 56 Rut
Forts
/',!. : 2-2563


ee /tronta n -


TOTAL
Cert:ales Total. \ .ms ap-
porte la tion quotidien-
ne de vitamines-.qu'il /aut
a. utre otganisme
7e, : 2-2563 56, Roe De,'
I ronts For-s







Exactement ce qu il vous
faut vour etancher Laturelle
merit voTre &oS


a, marque qui vous promet
ia Sanr6 d
Jus de Fruits KetcLip,
Pate dp Tomrnat,... Etc...
No. 56 Rile Des Fronts -
lorts ,
IF. -2-2.63


CEIHEAL MILtLS
1"locon. de V'Mais Une Su-
per Quali/e dans tous let
Markers
No. 56 Rue Dos Prunta -
Forts
T7'l : 2-2563




La seule Cigafrete de class
se In/ernationle qui cofite
moinm qu un dollar.
No. 56 Rue Des Fronts -
Forfs
Tel. : 2-25G3 ,




Marlho,


;OLIESSE

SALON DE REATUTE
1,6, R. -des l Mjracles, 56E
tEntre. ,.-S RHi.s Mcnilt: la:S
At Gfln-a i, .,


O )UC(jTILiF

La collection Hl it. -nnrh
qui vous propose des livre s
sur ia linguistique La ioci0
logie,la Psychologie, 1 An-
thropologie etc... Actuelle-
nment el, Librairie : la 2&-me
edition n de cSirolinm et le
pr6cis de gramma]e cre compare, et tcuonaaeralti-ni
EthnQ-Psychanalytique, sul
le Carnaval Halrenl


SUPER

MARKET

SERVICE


Tout'pour monter un mar
ket ou une 6picerie 232 c,-
lue : 2-3792
MATERIAL ELECTRIQTUE
Hydraulique Sanitaire
83 Rue du Qual


Tel:


SILVER

ina iar.lae Marque di Ap
par.,ls tous types, tous Mo"i
les et aussi ane large ga -
me de cassettes er cartrige
pour .oitures.
Mhgan.in Je Soleil SOb
Urand Rue








CENTEkt



.. / "),


Si vbus payez cinq dollars
le Disque Qaiaen est que
vous ne 1a as achet6
la Rosenthal
126 Rue Pavee

TOUT A GOGO

Disques et cassettes enre
gistrees Radios et combines
- r~at6rlel Electrique a-ti-
cles pour cadeaux, reproduce
rion de clefs
9, Rn-, Pavec
Tel 2-3439




IL
r.


maris en leur cuisinant des
' etits ltIts> don't ils ra
frl, it.
lnscrivez-vous aonec aL
< TIQIUE Madame A) ne 1.
i.'.iO.llUE ,
5. Rueile Carlstroem. 25
huone 2-2 m
Donnez voLIS u e chance
d'apprendre :
Club Cro ssance dt'H iti.
Turgeau Impasse Baron
No. 22 T..1. 2-5145
Latigues vivantes
Art et A'tisanat d
Photograph ie
Danse enfant et adult
Natation
Epanouissement personnel
Droit usuel
Bricolage
Conse lP beauty
MaqulJlage
Conferences.

CHINE-TAIWAN :
L'OFFENSIVE DE
CHARME DE PEKIN
PFEKIN -- (AFP)
L'offensive de charme dt
P6kin vers Taiwan entam6e
il ya deux sematnes a about
t, .' une ouverture explicit
san Wpr6c6dent coincidant
avet la normalisation Sino-
Ar ricaine a la nouvelle
ann. .
Cette ouverture, qui. envi-
sage mime le respect d'un
sur Taiwan, a
6te exprim6e d'manche
dans un message de nouvel
an adress6 par le Comit6
Permanent de 1'Assembl6e
Nationtle Populaire aux


S
a -I
Qu" [EM


AGENT EXCLUSIF
Pour Haiti
SONAVESA
rel : 2-0853


Lunettes de haute quality
optiques et solaires en eaw-
cluslvlt6 chess J. M. Maxim#
C61estin optician diplorA
98, CBiin des Dalle
T" ". :2-51 5 --


DISTRIBUTION


r" -- -S -.osc4#n,>;-cgycr*r c rea cs 5 '



____.. Tous les Mercredis

ROLACO


112 Lalue o est la f te
Achat Vente Location
- Bail Estimation etc... N

A L'HOTEL ROYAL



MULTISPOFITI HAITIAN!


C' ,MT ST r Un dekicieux Barbet-e egremetnt de-ets de lad
Spalding speedo. Maresub, 7 .
Fr,-, Perry, ecordage de ra cuisine intevr:r^cnc c

N3 Larue lel : 2-4991 Un spectacle anim p res fameux

BALIND'JO DANCERS AND BAND


O L. OL'orclhestre du Roy"l CasInt


x our vous fare danser ss es etfeoiles

Pour der melGeureas b II n'y a i'a que trais d2s multiples raisons qui vous

henres Tout pour 1'aml ,-
teur eP le professionnel Ri7 feront aimer passer vote soiree du mercredi an
Roe in Centre : T-1. 2 0914t,

ROYAL HAITIAN HOTEL

UCours de Cuisine


Futures ppnu.ts A meres
uo s ret endrez rr, eux v -)


Toute la production Musica
le Haltienne 218 Lalue :
Tel : 2-2073
aI -m

DISCOTHEQUE V
Carroussel Disco Ctnb
une saine et agreable deten
te tous les soirs.
Entrie gratuire en semal

PiLx democratique pour la
consomnation


DANSEZ BIEN
EN APPRENANT


les danses mondaines : Sal
ia. Disco. tango. meringue
etc... a Cabane Choucoune
Pt ai l'Hotel l r Palace en
Villi
dloraire elastique
Appel Iez Harry Policard
au 2-1389 7-2010 2-3344


-lb ,


Rue du Magasin de I Etat
No 89
Plastic en 72 de large pour
rideaj de salle de batn;
Siam imprim6 serviettes
de bain etc...


KID POWER
ABSORB

So s-Vftements Maillots

SPENCERS

Layettep



KANTWE1

AIts -- Pares


Chailse pour infants


BATAMAT

BATAMAT


26 Lianue Tel 2-0737
Sous-Vbitements pour gar -
Vonnle/s ct filletis chau
setter et demrni-bas Artirl
pour Behe Prix spbeital
iip
kmm-w


Le Ma.iash qui tranrfor -
in, wv enfants en aPetits BI
iou77 avec ses pret-a-por
ter 39 Iune do Miracles






%e Ia


CONTROL


INSECTERAT

Exterminer rapidpemnt
les insectes et les rongeour
chpz vous contacted con-
trol Insecterat 2-4991


H* E.DONTJ
ANTI-PLAQUE'
oo N
PATE DENTIFRICE
LAD) TR, DING
DIoTRIBU TE'URS
Rue de I'F-nterrement.
Tl1, 2-3727


PHAKR3ACTE SANTA MARIA
Ru- du Centre face an
Novel listed Ex6ention d'or
donnaneps, sRns, consclen -
ce professiornelle Jean Par
do pharmrcien


-* -. i- COMEDIENNE
AMERICAINE
ASSASSINEE A LIMA
LIMA (AFP)
L'anc'enne actrice de cin6
kEI J M m ma et de la T616vision am6
ricalne Wender Whitney a
,_ 6t6 trouvee assassln6e a.
coups de couteau & son do
micile a Lima, apprend-on
dans la Captale pdruvien-
no.


La mort de Wansa Whit-
ney, 50 ans, remontait h
trols jouts a ajout Ila, poli-
ce. .


aU


LI! -


A


ANN'O NCES G(R UPEES


II


2-2073
'W'.


---


.. .. 6 .


A Zda z lbw


tU


J,:LAjT.ri


PAGE 1


-- ----- ----- IIluIl


- -mI I I




- -, I -


LE

VENDREDI 29, SAMEDI 30


MERCREDI 3 JAN 1979


-,


yyyyy I/ar


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT


Mid 2 hares 4 heures 4en permanence) 6 heures 30 et 8 heares 3

CE SOIR


$ 1.50 2.00
PIRANHA


SALLE 2 $ 1.50 et 2.00
GREASE


SALLE 3 $ 2;00
RENCONTRE DU 3e. TYPE


SALLE 4


S 1.50


L'INDOMPTABLE DRAGON


flJ~flflfl~flr//F//racterrrcrran/c


rs,,ry-srsnn-s~, -/Jrtr rrntrrnra'tvYi/Jro


Anniversaire


Nouvelles de 1'Etranger


FIN DE LA LUNE DE
MIEL ftNTRE LA PRESSED
ITALIENNE ET LE PAPE
CITE DU VATICAN cAFP)
La Presse Italienne sem-
ble avoir mis definitive-
ment un terme a sa lune
'1e mi-el avee le Pape Jean-
Paul II, et decouvrir qu'il
cst profondement conserva-
t-ur.

I/a presse ct los parties
laicss italiens accusent en
effect avoc volcince le 'chef
de la Chrett!'cte d'avoir cont
firti"t' -son attittude iittransi-
gintl ie en-ve'rs I avortemetnt.
legal dcputrs sept ino .. lors
(ltuil a reou jeudi. 600 mede
cins catholiques itallcns. A
cc propo.s. ..L'UNITA- PCI
accuse Jean-Paul II do ni'Lac
ceplcr lics lois it:talie1tt s qt te
lorsqt 'eillc i lic 1 111 t l) ti tl i't
dt' tcoIlii mlltt 1 c l e t r la l-
berti de coin-sic- e et la li
berte pirofessiotinelle des itt
1 en-I L Avaii 'PSI' pour
s; pLart. stimn:1 t so ., 'itter--
vontilio m1aladro-ite c l iil)-
[)ort,1ilicl de Ji an-Pa"ul II.
LI, Ren'uhlih a T-xt re-e
Gaich-ie L ,ib'r:tiale pitubBl:
premt-itre- (cc-'atlure otfetn-
santie c1 i;tm-e le Pane. qu'el-
le rtepresellnt' en train de
s asseo.'r luIdci'lment dains
tin tauf'if cioa l o cul'te tnar
le sucitu!.te Alcsanldroc Per
t ni. )preidt nt tllde la Rcnu-
blique. Meme 11 Corriret


Della Serat iLib6ral) parole
do 1' intc-ris n. ,:-. tAtin is que
l'hebdomada re .(L'Espressoc
aperqoit avec Wojtyla Pacellienv (Pie
XII),. guerre froide que de paix
chr6etennet>.
. Les hommes politiques
laics, come les parlemen-
taires Giovanni Spadolini,
Vincenzo Balsamo et Loris
Fortuna, ducti-on du divorce en Ita
lie, se sont aussi eleves con
tre les <,ingerences du Pa
Ie polonais. On protest me
me contre une photlogra-
phie de oL'Osservatore Ro-
nlano, montrant le repre-
sentnt t du Pape, le Cardi-
nal Samore, en conversa-
tion avec le -Chef de 1'Etat
chilien, le General Augus

Resultats de la
rafle
Voict t.s reultats d,4 .a
grande ratll, ortani'.it par
I A.ssncal.ton dctic- Anc ennes
E-l.c-e-(' d#, Sc' Rios de' Lmnla
L,- No) 0831 uag2 Ine I ler
lot un j3u dti va:ssL- le de
1unit couvenL's ib May Him-
L.rt.
L- Nio 0081 1Motniqu, Gar
dc-re(, gaie le 2cni'e Lot
un c-cfll It Fluo y v -ob. rts.
I ]e No 0033 'IlHnri J-.scot i
cagni 1- 3e'.c' LIt c unl .'ct
d liun.t et t ira y,'lns Cro.s.


Professionnels, amateurs on mrTomanes avertis
Pour tout materie1 electro-acoustique
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout apparel de haute tidelit
Voyez Aux Ondes Souores
Pour tout materiel Electronique
VLt-ez Aux Ondes Sopores
Pour tout materiel electrique couraIt I
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout en matiers de Tee1vision
De l'antenne au recepteur '
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour enrichir votre cult'-e musical,
votre discotheioue et assurer 'en-
tretien de vos disquesa
Sovez Ax'( Ondes Sono,-.S
Pour cho.isir votre guitar c lsque
ou electrique /
ou VVez Aux Ondes Sonorei
Violonistes, Altistes, Violoncellistes
pour vos cordes professionnelles
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour vos radios et c-assettes pour voiure
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour vos enregistrements : tape ou
ruban magnefique, cassettes, crY-
tridges sont necessaires
a- Voyez Aux Ondes Sonores
Vous ave,. bessin de sables eclctro- o
niques ou electriques
Voyez Aux nCdes Sonores


Aux Ondes Sonores |

Tout... dans tous les domalnes

Ub, Rue Mac,-joux Tel6phone- No 2-3824
Au Service du message sonore t

41


to Pinochet, a propos de
I'Affaire du Canal de Beagle.
De I'autre cote, des orga
nisations catholiques, conm-
me le movementet des tra
vailleurs chretens>, ont rea
gi centre des attaques lan-
cees par radios italiennes,
irritees des critiques de
Jean Paul II sur 1'attitude
des mass media en faveur
de I'avortement.
Dans une interview diffu
see par la radio italienne,
un prelat f'rancais de la Cu
rie, Mgr, Jean Francois Arri
ghi. a taxes samedi de mau
vaise foi ceux qui, accusent
le Pape d' ngerence en Ita-
lie. cins iitaliens valait pour la
cathol-ciLe tout entiree, en
particulier pour les Etats
qui ont lgalise l'avorte-
ment.
Dans une interview diffu-
see par la Rad-o italienne,
un Prelat franca'.1; de la Cu
re, Mgr. J.(an Francois Ar
richi, ". taxes s-moed de mnau
va ste foI ceux quIl :cusstt
] F; ne ding reltnci en Ita
lie. decins itaLk.ii- va[lnit pour
la cathol c e '6tuit entire,
i(' ptt (lCuiicr 1mu res Etalts
Ci: (c tt IC,-;'. 'se l'avirte--
ment, a-t-il declare ,

Pa'r ailleurs, samtt-di, tua-
ra te mille .Ic unes ital ens,.
representant lact.ilon Cat ho
liq(lt itlienne, ont partic:-
I) a tit.l" audience de JCent
Pant II. qui a atfirme qi1il
W'avait ianmais vui la Basili
que aussi plJ'le I lBour a
recommande l'obel-ssance
,tux directives dte IE lise -.
II a en outre declare que le
pluralisme ideologique du
XXeme siccle ne do;.t pas
favorisir uniquement l'op-
position intr ansigeante a
touItes les va.leurss, '.iquie-
tant'- dr!tcd;:dri- dcv ttllit -
ros. la dlaicit>:- unilat enr le
de l Etat. Ia crise d's 6tns-
tutions et 1'incertitude dra-
inatiiq4ue des consciences ,.
Sx x X X
PETIT SOMMET
JAMAIQUE:.
SATISFACTION DU
PRESIDENT
VENEZUELA

CARACAS -- 'AF1i
Le Pres:,deiit venezueien
Carlos Anidres Perez a expri
me- stamedi son op mi-1it c a
la suite du Pet.t Summet
de la Jamaique. atuquel ontt
p)art tcipe jeudi et vendredi
derniers sept chefs de goou
vemonement.
B.oen quce cete :-enion
n'ait ete suivie d'aucin
communique ou resolution,
le Chef de I'Etat venezue-
lien a souligne que ctIa n-a
va.t pas empncche les part
cipants d'aboutir a des ac-
cords de pr nncipe quaint aux
positions a maintenir dans
le cadre au dialogue Nord-
Sud,
Cette reunion ,sans pretce
dent", a-t-il ajoute en subs
tance st dunt- grade uinpo.
Lance tant pour les pays en
vo.e de developpement clue
pour les pays industrialists
dans la recherche d'accords
au sein du dialogue Nord-
Sud.


ETATS UNIS-NICARA)UA,
PANAMA:
REVELATIONS
DU
WASHINGTON -- (AFP)
Les Etats Unis se sont op
poses en septembre dernier
a intervention au Nicara-
gua de la Garde Nationale
du Panama centre les for-
ces du president Somoza, re
vele dimanche le < ton Post, citant des sources
proches de l'Administration
americaine.

Les efforts de dissuasion
americai-ns exerces sur le
Chef du Gouvernement de
Panama a 1'epoque, le Gene
ral Omar Torrijos. ont reus
si de peu, precise le ,-Wa-
shington Post,. Le princi-
pal conseiller de M. Carter,
,M. Hamilton Jordan, a me-
me du telephoner au GenP-
en garde qu'une telle inter
ral Torrijos en le mettant
vention compromettrait la
mise en application des
traits sur le statute du Ca-
nal de Panama conclus a-
vec les Etats Unis et, diff ci
element ratifies par le Senat
au printemps dernier, ecriet
ce journal.

En septembre la guerre
civile laisait rage an Nlca;-
ira[utn entire partisans de M.
Soinozai. et sandin:sites.

Si- pliant aux pressions
de Washington, ecrit le
Post l General Torrijos
s'est finalemenit cOnlttttet
d'envoyer. commune le Vene-
zulela. plusieurs avions dau
Cosla Rica l)(ur tentrier d" .
pressionner les autorits .de
Managua.

X X X X

DES OFFICIALS
EQUATORIENS SERAIENT
IMPLIQUES DANS LE
MEURTRE DU
POLITICIAN ABDON
CALDERON

QUITO -- IAFPi
Le Ministre equatorien de
l'Interieur. le Contre Ami-
rai Victor Hu-.o Garces a re
vele d.manclhe que tro.s
hLauts fonctionnaires de la
police pourraient etre impli
ques dans l'attentat comn-
in s f'n novenobre count re
Abdon Calderon, ancient can
diocaLt a a presidency. dece-
de de ses blessures le 9 De-
cembre dernier.

Les personnel impliquees
sera'entL le Major Ja.me
Hermosa Escola qui ntait
encore recemment assistintt
de lancien Ministre de PIn
ter:eur et le Capi.taine Vini
co Penaherrera. Chief de
Department de la Surete
Pol true a GLt.yaqunl.
Le Ministre a precise queo
se'lon l'enquete, les deux po
l,.cers auraient partieipd
directement a 1'attental, en
suivant dans une camion-
nette la motocyclette sur
laquelle se trouvait I'auteur
des coups de feu l'etudian
Oswald Garcia, actuelle-
ment en futte.


| ,. ,. 1 .- .o,, -,, ,'. 1















77,'.v
1-:mj-7









I.











........ eL. -. .. -





SParfumCIE., La nouvellefragrance en vogue

U!~~ cccc ,,"4 1ocotwArzcrafl


SHier ramenalt l'anniver-
satre d'un de nos collabora
teurs M. Rodrigue Antoine.
En cette occasion, nous
nous associons a ses pa-
rents et amits pour lui pre-
senter nos voeux de bonne
fete, et d'une fructueuse an
nee.



L'Annee
international de
I'Enfant

Comme il a ete announce
dans la pr.esse international
le et national, durant tou
te l'annee precedent, la
nouvelle annee 1979 a 6 e de
cretee par 1'Organ salion des
Natons Unies annee inter
national de l'Enfant. Et >'U
nice, branch des Nations-
Unios, depuis queliques mois
semble prendri touts ses
d positions en vue de mar-
quer cette annee d'uie p;er
re bhinche..
En Ha ti. le dernier times
tre de l'annee !i(' n ete
marqgui par dtis manifesta-
tions. initiatives que genera
element, on faith rentrer damid
le .cadre des pieparatifs de
cette annee :nternat ondle
de- 1 Enfant. Auss., par de-
c'ret presidenttel. unet Com-
mission tationtiile a ete for
meo en vue de la celebra
i 'n de cette annee. Cette
Commission ist presilee p;ir
le Docteur Bu[fon Monde,,-
tin,. chef du Departt, mte-nt
tL, Pediatr;e dC Hop'ltal de
I'Unvers te d'E",at id'Haiti,
et reprisen ttant permanent
du Gouvernement haitieni
aupres de 1oUnicef. Cn semi
naire avait ete organise, anu
mo:s de Novembre 1978,
groupantt une trentaine de
participc -it.> venus de prcs,
que toutes les regions du
pays. Ce fuit l':-ceas'on de
dresser on v6r table inven-
taire des bcsoins de 1'u nant.
haitieil Nous rappelous. la
participation active a ce se
miniaire de M. George- Ce-
lestin doledur de l'UncCef
o-n Hait,, qui realise croyots
nouts savoir, un travail dC1
preparat on miquis.

L'Annee Intco- rationalee de
1'E'nfant n'a p.: ,encore ete
inaugure,, officieolemnent. D'a
press -s rensa- gnemetnts qui
nou- ant parvenus, elle le
se a trI s orochaincment.
Nou.-> 'Lreno.eign ronIs.



Oncdes Courtes
(Suite de la lore page

de la Republiquc, Monsieur
,lean Claude Duvalier. a dell
vre Son extrarrd.naire Mes
sage a Ia Nation Haitienne
touted entire.

Dans un style nolennlel dans
sa :; mnplicitt ,t sa preci-
s on, I Executif Gouverne-
mental a 'ail lo'expose ge-
neral de la si uationu admi
nistrative de Son Pays, ce
bilan methodique, soigneuse
ment travaille ruffit ample
ment pour eclarer la lan-
terne de I'opinion publique.
Touts les grandes quest ons
nationals et internationa-


lIs ot ete minutieusement
passes en revue : ptix in-
terieure, garantie des l ber-
tes pubiiques, justice socia-
le, problems des sect ons
rura.os el des communes de
province, problems juridi-
ques. hygieniques, educa-
tifs, los imperat's do la
geopolitique, la pollt que
d'ouverture sur le monde ex
terieur en vue d'up m.eux-
etres 6conomique, financier
commercial et cultural.
D'une faQon categorique et
pdrempto're, le Premier
Mandataire dc notre Pays
s'est expl qu6 nettement,
clairement sur tous les pro
blames fondamentaux qui
exigent des solut ons ad&-
quates au plein deve oppe
ment de notre Haiti Che-
rie qui hppartient au grou
pe imposant des pays du
T ers-Monde,
Le substantial Message du
2 Janv'er 1979 ouvre des
perspectives d'image de mar
que progress ste sur 1'ave-
nir des generations prdsen-"
tes et futures. Les passa-
ges les plus percutants ont
dtd sales par des salves
d'app!audissements nourris
de l'asststance sdlecte.
Frdderic T. DUQUELLA


Deux professeurs
du Brooklyn
College
ivuinsieur et madame
Schub etaient Je passage a
Port au Pr nee en voyage
d'agrement at de prise de
contact. Professeurs a Broo
kl:' College ;Cte l'Universi
te de la Ville ie ,New York),
ls etaient descendus a 1H6
tel Splendid et sont rentres
chez le 31 decembre.
Madame Louise Schub,
Docteur Es Lettres, est chef
de la Section des Etudes A
vancees des Langues Moder
nes. Elle est egalement
Membre du Conseil de l'As
sociation des anciens etu-
diants de ce College" Broo
klyn Co.lege Alumni Associa
t on).
Durant son trop court se
jour, elle a exprime le de
s.r de former uno fil[ale
de cette Association dans
nuore pays en vue d'aider
le etud ants haitiers resi
cant aux Etats Unis ainsi
que les ancicns etudiants
de Brooklyn College vivant
en Ha ti.
Cette filinle haitienne,
comprendrait non seune-
ment des anc-ns etud'ant.s
de Brooklyn College, mais
aussi leurts anm;.
Tout ceux qui s'interes-
sent a ce prn.et internal 'o
nail s-nitl )p ies de s'adr,-sser
a monisi.tiur Michelson Paul
Hyppo.il i- icenc e E.-, Let-
tres d'" Brooklyn College a
la dress, suivatcnte. 34 Rue
Prevo:.t 34, ,ourt-au-Prince,
H aiit i.
Vers la tjaottinlt

Iran : Les Etats
Unis encouragent
le Chah a partir,
selon le ,(Los
Auweles Times.


Vingtieme
anniversaire de la
Revolution
Cubaine
Cuba a reaffirme mardi
son intrans geance vi a vis
des Etats-Uns a l'occasion
du vingtieme anniversaire
de la revolution celebre par
le plus important defile nmi
italicc d( son h store.
Le numnero cobain, le Ge
neral Raoul Castro, dans un
discours prononce avant
le d6but du dfLle f
a announce Iles mul-
tiples actes peu scrupuleux
des enq'adminris'rat ons c -
merncainos prei .d--nte-,, Et
shenforver a. Ford>,.

Les d.plomaute cninois out
qu tte la tribune au mo-
ment ou le Vicc.-President
du Conseil cd ELat et duo
Gouvern.nmenL ct Milistre
de la Defnsc a critique la
politique de Pekin a l'egard
de Cuba et sa <-trah,>on
clu Marxisme-Len na sme -.
Le defile, qui s'esti derou
le sou,- une pink- battante.
a ete narque notamnment
par tle passage de chasseurs
bomtlbaird ers ?,ovietiques
-.Mig-23i,, dont la presL-nce a
Cuba a ete r\vclee par Wa
shington eni novmcivbre der-
ni(er. Le free te F.del Cas
tIro a aIt a;liuson. eni de
clarulit ci.i le.i Etats-Unis
avaettflt ance IIune .menelC
grossir, de- pimovclquer une

D'actres -genres d'arme-
mnint tlt ete moeontrs r pour
ic p' uttliei', toS la in Ii
vanle: helcopti'res antchars
milni- d. buctteries e fusees
Srtancs)o's a'' t)ro'pes bln-
d:s avec dtes nmi-s lts anti-
hanr. etI d's unites autopro
pulsees de DCA a systen'e
do v.see, it.tct i i. q .


Les Etats Unis enrcoura- -
get- dt-r-rmai le Chah a Assassinats
u iter aire a:, moi Kennedv et Luther
temporaiorement derit mer-
cruci Ile Lo: ; Anes Ti- KliTg : Peut e&re de
nIs, soulignant qn;'t l s'aait
la d'une modification impor (StuLC de i:d r"c page)
lntL e d l'nattitude nmc ricr'i.


Tout en iTiLiiieniant pu-
bliquement son soutivn au
Clhah. Washington raise
nma.ntInaitt sUil M i. Chapoiur
Bakhtiar. le Premier Minis
tre preIss Lti et. fat t tout
son poss ble pour aiderer a
Inettre c n plat e un gouver
cement civil affirine le
quotidecn. It n idntifie aiu-
cun, de s ses sources
En ftait- come le r-lI(ve
mercredi le Washington
P;)st, 11 appara- qu une ma
jorite des spec.-i:listi s amerni
cain>, don't des diplomats
amercains en pose a Tehe
rac, estinment desormais
que le depart du Chah d'Il
ran est non s,.ulement desi
able mais inevitable.
Le porte-paroie de la Mai
son-Blanche, tout en souli-
gnant que la position ame-
ricaine dc. sacutien ab.-olu
au Chah n'a pas varied,
a declare qu'il<-sera touiours
bienv(,nu aux Eats Unis>)
s'il decdait cl'y sojourner
pour des vacances ou d'au-
tres mot Is.


11ti' ipas trempe dans le
comiplit. cPle tn'exclut p'as
pourt a t:ant ccie certain de
lturs nietmbr- ; y aient parti
c!i)i a t Ire i ndi.viduel. Le
rapport criinque enfin le
FBI et lat CIA pour la pro-
te t'an inadeqluate du prcI
sidient Kennetdyv le jour dce
l'assasnatl. ainsi que poue
la lac-on clont lenquelte 'i
ete menee, et leur reproche
de ne pas ;avoiir fOurni ta la
Commiss.)utn Warren tous
les documents don't its dis-
posai- nt st'r cette at Ifacre.
MnIrLi, Lhuc'- tint det mri
me que J-lihn K ,nlt-dy, at ete
v'Otime d'un comptl't. !a
ConTmtission de.s repr-c-iS -
tanLts. Selon .-son rapport, Ja
mues Earl Ray a ttc- d'un
soul coup de feu i p Prix
Nobel de la Paix. mn's ce
.meur f:.isait arti-' P'un
comptlot. Le rapport i e de-
c-rit pa.s ce complot. mais
cr ti..-iue toitefois le FBI.
qug.. declare-t-il. etait ena-
ge a cette epoque dans une
ca mpane de denipgrement
du- leader des droits civi-
ques.


Mariane
L e Carillon d e s
cloches die Pl'gi'se du Sa-
cr6-Coeur de Turgean an-
noncera demand jeudi 4 jan
vier 1978 a 6 heures 15 diu
soir, le mariagE solennel de
la gracieuse Mile Carole A.
Paul, gentile fLle de M. An
dre L. Paul et Minme nee Th6
rese V xamar avec le char
mant Frintz Desrosiers, fils
de Mme Vve Joseph Desro-
siers.
Le sympathique couple se
ra conduit a Vautel par
Mme Philippe Llimothe au
bras de l'Ingdnieur Luc Jas
mn n.
Nous presentons nos since
res felicitations aux parents
des futurs coin.ont ; et leur
adre7sons nos 'oeux. de par
faite union

AEfrontements au
Nicaragua : 14
morts
Quatorze pe:'sonns au to
tal out trouve la mort au
N-curagua depuis I, debut
de I'anne, an course d'af-
frontements ave!? I'armee, a
Managua t cdans le Nord
du pays, announce la press
mardi.
Cinq gterill'ro du front
sandcniste ont. eLe tue- le
lr Jatnvier au CouIrs d'af-
frontenments ;v tIe [aImeo a
Esteli INord d(i paysI. sept
civ P!s et deux soldalts onlt
trotuve 1;1 nllj atn colors de
hlurts entre prollpt.: dc ci
v1- Ioirm(.s et ;'aitt'ouilles de
police dans divers quartiers
de Man gua.



AU MONDE CHIC
*Da s le but de s-t.s-
f-4ire toujuun sa clicinte
le adja reCJ de trc3
beaux tisss it campa-
gnes et imprnmd-s pour
les robes fra.chcs. ainsi
que des dessius pour en-
fants.
Vous trouvprez n roigatn
<-hox tde brod,-ri Suisse,
broderie fantaisie impri-
me(. cretlnne, damasse
pour napnes et mate-
las, plastique pour ta-
bles et r:deaux. sorviet
Sts'" de bain supdricur,
,Iraps et taes ansi q'ie
ides most quaires pour
toutes les dimensions .k
lit.

pc'r les Bebes

robes, chemises bras-
sieres ct d(.aps brodes.
mou-t quair, orrillers
chaiussous et, ec. Si qte
des rob(.: pour u.tafnts
de 9 a 18 mois.

po0r la Peau

Le savon ao rose et cocom
b;.

Au Monde Chic

est toujours htureux
de vous rec-voir.
Rue de Magaasin der
i Etat -- 89-


Offrez-vous un cadeau prtcieux ,

S" Debutez le 26 f6vrier dans une ambiance
jeune et dynamique.







irit Sdool Que recherchez-vous?


Des responsibilities De l'oukcxit@De fargent L'ne
bonne ambience de trovail Une personnel qu' va
enfin vous opbrcier votre patron.


v first school
; vous permet d embrosser une corrnere qu, vous op-
portera ton de o0e L'isez notre catalogue et
CdeCouvrez pourquo, les dlpkloms first school* Ont.
lont de success

\ SECRETARIAT DE DIRECTION BILINGUE
16 mois le soir et 9 mois le martin

S( MANAGEMENT and BUSINESS ADMINISTRATION
\ Debut des course en avril le soir. Durte 9 mois r

S AFA ITES VOTRE PREMIER PA S VERS LE SUCCESS
> Sonnez le 2-4755 ou le 2-3508 -

First School, la o0t commence votre succesX "
^\. Ji^ -M


/


'AGE 8


I

k


.1 ci -.


7


..


i ,