<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02851
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: May 10, 1957
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02851

Full Text



'Ar :;..... .i .............* ^ .
.... .. ... ..... .. .
: : / : : : .... ...... .... ... ........... ...... .. .... ..... .. .. . . . .. :
--AD---R --------: -'..' ; *- '.. Di CE INTR



............ ...n..:_..:...:..::......._............. ..: .2. ..... ..




..... p 0. B O X .:. .
.- .: .- .: .- .: :. ... .:: ._ : .: ... .. .... .. .... ...-.... ... ........ ..
.... -: ::: : : ~i :i:; i .iii .i.:i ; i- .'.'.i i ii : .i .. .. . .: 1' : : : .

_. : ".. .....;... .... ..'.. .. . .. .... .



......-...... -- .

Na24154 f
... ................. fl:i:i:: :77:i:7 7i-:i:i-iii:i :i"i :. i. :...::: : ,t.. .d tla. g
:...- ..,..::: :: ":: :" .:' :. .: :
....:: i i:::":: .:. ": .. ... .. ... ..".. ... ... .. ... .. ..". .... ... .. .. .. ...


i:i.!.: .:.:: :::.:. :.. :..W :: ... .. ... .. .. .. .. .. .. .. .
"i:":: -!L~ i:-.... -........-.....
'.. .: .... : .. . .. .
........ ..........
. .. ... .
..! .... ........ Phone .'= 2W.


MtMRRRF DOE ASSOCIATION INTER AMEICAW l DR PRIRSE


Ernest C. CHA UVETr

Directeur Proprietaire


QUOTIDIEN LE PLUS ANCIEN D'HAI I ..

FONDE EN 1896 ..


'me ANNIE


Dietmar Adm xalstrear : MAX CiAUVBTW


VENDREDI 10 MAI 1957


4Q


Lavenrde nos rla tions ,"ri aa",


avec les Etats-Unis


c(est ft a leprhoecauation ess
Ssentletl, t cftte here ou s*
manifested la volonat de la majo
ritb de cansiraire lnot democrat
tie ArticuW+, i t probhme onoflwique revet a-
ne acuit-exceptionnell,0 Ce ne
peut pas at pap tre u;W prkorcu
patifm esenttlelle, car notre corn
irrce extkrieur depend de rela-
tions continue et normalea. et
darglKs aver notre grand voi-
s, la pulsiatte dmocrratie am
ritaine qui, depui le Plan Mar-
ghalt, wintresse an diveloppe-
meMt kconomique de-. pays .e-
mio coloniaux ecnrore efone6&
dans la misLre et 'ignorare., No
tre commanaut#, goaverne dei-
pus plu T re vingt-einq ans en
Tnarbe & la adincte et de Is tech
niqiae, pittinatt, trbuchbanl. ne
voli de solution a cette cruise dr
r^itie qufane transformation
profonde tfuchant rentmble des
institutionst. Nouw r- parvien-
dronrt i cette transformation
qu'en repeasant les termed de To
Iro collaboration avec les Etats-
Unis d'Amnrique, qu'We 4tabli-.
,,nt de touvelest conditions de
eoopfration t iqu''fn oudnt ate
tin p.Alitique et beonomique a
une do-s ir4ifieative dei dnmo-
cratite, Ie Etatf-UntI qui, tant


version Officelle
la crise
De' indhiidus X' -eont rennimN
fonctionnaire.? haitdien, experts
ttrangers, amnerictain et auttre
vtoir nn(re relation d'hier ide Ia
rca;'mn la i-a NIH) et -de lear
it'atagc- de vues, ii tc sorti i(
;i a.rtira une conrmminion char-
vz> dE* pren'cntcr une solution ra

tia/ & la situatie \'difficile -l
pretsque intenable dni M ,lffTv
inotre pa s et qt i eM't abO uti-as
nmiat d t iusirurs d-c-ade d'ad-
i;:it;tratio in efficient. ini'tel-
ligente et incompbtentt.
No-s s Oavonf au dtiparit qu'l
SqAgit d'ue c riw; mitis depaii-
drij plns de virgt. t,* a park- dec
rrisi vt Ijuvtu' cette here, Ia
Raturt'e d- in crime n'a pa-' si di-
finip, En t<-uat can otu peasoian
que poor note part. i,
ma!heuresux di' conrondrc >W UW
ficelt6 d ie trorrrie o ou nins--va
ut d Mcs rtvcettev ave"' unc.cris
d ns tianaee pblihque, une mi-
t-rv (j* dealt aggraet a cause
de ii-stabiit politique avoc une
ri:e cnrmmetreial1 teaatt a l
-trictiurv du march conmercial
11 ~ct certa:o qu da ei cette co
is'pi ~'-re u des s ai g (ed-rreiur
a'- -ldeat pr aun ieIatemer t du
pr.blmni,' la heM e foi ou I a b n
Corme t rs it Pierre MIena?--
_F-s~et-, I- di-sir p euxi on pr n
x'";-tt renplf.r Is f rlfie:,
s teh--hwiu- Iheaure de Ia reirn
cs- et de Ia technique a -onntr




Exr ssitlion h ToWO
Notre pays particik;era n In
prhae e. a-t.i .a e rnatw den


Te T Toki-I, ns foes tiS-
D:- oar A- ce i.n3e- estus-A I-i,
s-S*t y-sint {-a-04PS,


Port-a-Pri'se*, I iai M i 957.

Me Stuart CamtBrocs-
Setita$re a'Etat d4 tI lusttnz
1E se Bare-as.


tie it Justine


-9


de fos oea da6 de preaves& d
bone foi et eot apportA une ai-
de effective i a o gouveroe.-
meats, sront, one fois de plus,
heurex de reconstidrer les ba-
ass de oette collaboration aver
on gorvernemeat s6reux et corn
p$tet qul tze ctre le mintArets
permanent de la R6pablique et
pourasit la dralistion d'ne p-
litique de bena-trm.
Unw collaboration ainit com-
prise West riyi1e excellence et
frconde et tle grands pays de I'Al
mrriqute du Sud en oni large-
ment profits. II appartiendra it
eeux qui rtevtnt dune commaunau
tk ortanise de rompretidre le
enas de cette collaboration et dct
Papprofondir avec le novel am-
barsadeur am6ricain pour lai don
ner unte signfifatiOTs positive,
Pemblable i elle des rapport
qui W 'aient ftablis entire les
deox quand 'ambatsadeur Nor-
manrd Amour 4talt le reprisen-
tant intelligent de aI dArmorra-
lie amturecal4.







Le Svecrtaire d'Etat de la Prb
sidhnce al. Monsieur to::'re
Bernard a adrea hbier une let-
tre au Directeur G6niral du Se-r
vice d'Infotmataon de Press- elt
de propaganda aotit onfrbre et
a.mii Crard J. Jolibois pour lui
appreAdre qu'it a 6t$ mis fin h'
ses fonetions. Gerard Joliboi.
qui, en plsietrs fois a et ap te
I k ]a I ttv det ce werv'ice s'est
toujours acquitted dce a tich<- a-
vec une tconcienwe droite et tin
dynanisnme a toute preurve.
S4ympathique "et. 4vou il s'tpait
nurwst sigiai& %Sn nrp- j
ports aver Is prerte et ave- leeI
diffirfit ournaux auxquels il
apportait un colaboration intel
tigente et apprkciable du faith dec
sa position A a direction du plus
important Service d'informa-
lion du Gouverrnement.
A 'oecasikd de son depart 1do
ce series anuquel II a donnir IT
meilleutr de Ini mme par son dr
nami-me et son seuri de Bien-
faire. noaus prions notre estima-
ble confrre et ami Gbrard Jol
tboi d'agrAer, vec nere *nna-
thle, A16s voeux les.pius rordiaux
Vt it pluv minrtt-r".


Come on Ie salt, une ordma
nance de non iieu a fte rewnue
au asjet de "'affaire Clment IJu
meIle par I'bonorable J age dPls
tr-ttion Rock J. Raymond, Me.
Andr Chdril]us alors Ccmml-i,
saire du gouvernement prs i:
Tribunal Civil d Port a0-:-
Prince a fait au greffe de esa
tribunal par devant le Greftier
G4rard Romulus A la date dt 30
avril Ocoul une dEclaration so-
ion laquelle il falsaft re
es econtre cette decision dA Ins-
-e-..




et I

Poor Pannivrersaire de la chute ide
rex-praident iDumarsais Estimi
les partisans et les nouhbreus ad
mnirateurs du iDr. Franqois DulAr
lier, Candidat A la Prisidence,
avaient voniua organizer ce mati'
nu Cimetiere Exterierur'r de Port-
au.Prince nt marifafetation en:
Phonneur det celi qui diriget
les detWetie de ,I RR4publiqt -<
de 1946 h 1950.
En grand niombre et tre t f:
aujourd'hui its se rendirenit a ha
Netropole ... ma ts rctait pour
frouver leg barritrea fer meeAs et
d'impoaanten forces de Police gar.
d&aM Pentrie -. -
a1q manifestation n'eta taen
lieu. toutefois lea unanifesaian1s
n4e tenant pas pour bat- i -
rendirent ii Radio Psrt-au-Prin-
ce -a encore Is Police veinlit
et demands a u director de laN
Slation 'hinviter Isa foui i h
isprs'e. Ce qui tft faith.







le president du group L-E-
VEQUE CABARET, Mr. Hans":
man Elianor nous prie d'annon
cer qu'il oiganise Samedi soTr ai
partir de hait heures an grand;
batl D igue Broby, dans les en7
virons de Cabaret en 'phonneur:
du Professeur Daniel Figno!e, :
Candidate ia la Pr6sidenc-i r
Tous le anis et partisans du.
Professor sont cordiauement in.;
vitce. e


LA GRAVE SITUA TION


DU COMMERCE
LE RAPPORT DE LA COMMISSION D'ENQUETE DE LNt CHA MBRE DR COMMERCE


La Chambre de


Commerce soumet


le rapport au rVt.

LA LETTRE DU PRESIDENT RAiYMOND FLAMBERT ET
.DU SECRWAIRE GENERAL ROBERT A. LEGER


Nous sommes en measure e
pubier la cople de la lettre a-
dreaAe pa le President de Ias
Chambre de Commerce, noire
ami Raymond Fiambert aux mne
bres du Consel Exeutif de Gc
vernement poor lui sonmettre -e_
rapport de la Chambre de Co(4-
merce str la Ltrave situation qI00
corontC le :'mminerce national.
Ce document important mrritab
d'itre rendu public. '

Not Ieteurt pourront alsat
dains ce mime numaro lire it
rapport objectif de la Chambrk
de Commerere

le 6 Mai 1957
Ref- 5/302
Messieurs les Membres du Con
seil de Gnuvernement :
Plaeb commu .vous 6t is la
direction des t fares du pays, i1
vous a f6t srement dor i de e.a-
voir que depuls plus de quatre
maisf nrtre commerce national


subi lea centre coups dR ia I---
cri" aigue que trare'r- actei-
it HaitiLa Forct


Justleent alarms par cvtte
situation qui menace de durer
encore qctique ten mp, not t a-.
vo crrt inteitsaire de ounmettre
cette qutestio9 It P appreiation
des membres de In Chambre de
Commerce d'Haiti qui ont, h leur
tour, decide, en leur Afsembltr
G.n-ratle dAu 2.t 1 ril 1957, dc
vfjos envoyer t-n communication,
ta Rapport prepare pour Ies
Mnembres de d Chanbbr, de CCo, -
mierce qui, al n'est pas cOmnplet.
rveile tranmoians des aspects de
la situation eonomique du cnom-
metrce national.
Noas recommandons ce rap-
port k vAotre patriotique atten-
tion, persuad&- que nOILS som-t
meds que vous ne manquerez pas
d'y trouver des do inmes dign's, s
de la retefir.
Nous imehrions ,,euligner -4v
fa formol en guise die de ncluion
en mentionnarat que le dit Rap-
prt. dans son ensemble a 46t din
cult en Assemblbe' Gnralte et


L'Adresse du Dr. Franois Duvalier

aN la Nation .. "


IL aEMANDE A 8ES PARTISANS DE S'AOSTENIR DE PRENDRE PART AlU'X


PROCHAINES

M er che. r compatriots,
Mfon mesa ge- dujourd'hui
,cra bref II scra une dbnonci,-
tioo -obre -et prcis e de Ia foulle
coalitionn qui s'agite sur notre
i-nct o itXi qt snoU- pn-texte lie
orouvrner
Ayant a_ ftpt- de colaborer
ive-c ?s cigiaux au sein du Con
-il eK6cutif de Gouvernement.
poar preparer des consultations
populiires honnktes, novs nouna
..ornmme hurt dia le premier


faim qui Se pmrolngc depu-i hutl
iours, menacant de '-emp:rt-,r
rapidlement dan ta tomb-.
Quua Ae. jeune, iitettient.
plei de posibilit&e, dide, da' s
otn lan de foi et de patrioteime,
de sacriffer as vie pour a '


whs qut dO ptlus m e el del
Va ds-o v, cor pter pari ea ma ate
- ... .- .. ? d t e r.. m i e. .a.
.aI M It U a d: : ... Ia fraternit, Mais .e q. m- An sitoyea e
.a.: :::e.:., ..batte.t pn. s.~.. aRI mwrlr dt false, en prPat t
S..... : a a i t....... ::ita: d i s :, ma nt m hi.. ceae et 'oa .'en
-...-st.::. a d "Mis d. priipe tends p. as VNi, mime en po
mi.: :o. ee 4 I et6.m an u ques litiq eels pmt t'e t w ea -
5:.:: : wfres :ii .:6c :::r an v-ixs t. te..:tt i. l e t i. t
:ce::::: q::uI4: s:: p.:tl: & r erut-tsip: tre 4Btt, *oa seule
I:m::::-s d"'::-.:i d :Ja: : tmeat b. votre ea.. lea";. d t at
t wef.z.d:-::.:::-:;z .de: r K ye4 re-fl :da* ;haute astrit
;,t:at.t.....Ire :::E:nris: : aE.,. ^- I.t. s r: i. ate,*: nal a k .a si c -ti
..::.:.:" ....... ::::::::: :.r.. t-J, :.:i X: .. ". :
*Ok wa. aea N e sotre pri d t t rir. 4
.: . : : : :. .. .


OPERATIONS ELECTORALES ^

jour is n compete curiex. et:
p rescue pathologist e s up rii
riti l6
Faussement et ridiculement.
accuse d'organiser des- letions.
off ieieles au profit de la majo'-
rit,. e Pr6sident Sy-lmin ayant
At4 renv-erra par leurs combinai7i
sons, A s ont pris Ie nncc-s touri
coup d'6tat polir une dNmonstrai
,tion de ptiim n,'e. 11 ont :crU
cette puissance Atablie o-t dmon,
trr : ::
ls s'estimaient maitres de.
'opinion, puisqu'ls se croyaient
les maitres des forces qui ve-
naleat de fare un regime I1
tor wemabbit albTBs Iitime de4
prf'tndre i a ma trisc 4< t.
matchine gouvernenentaa :
Dan- leurn e atatian es ee to -
trique et leur total absence iPe
prit 4'analye, i- ont confomndv
tout lea valeurs du moment; le
rapport des forces reles en prn
sinre, if rMle joue par VArmrae
daus les AlMnements, les firit-e
mpos n a cop p0litiqa. par
le pos1itfoans 8 aeetoralea
de fait, tout cea dispariusalt
dans Vfeupharle davoir, par tun
indigeste eoalitin de cotraies,
renver# Sylvaia, arr&t nore.
vietaoire e train et foreb It p&at
tis A un novel attoriems 1eee
toral.
En pkeine vietoire, nous tiens
Consider& comme. d Afts i eta

01 tore, on no4as falsait Una. pte
vace dano 'I V eavermment, a.

condde mj tsbmsrn b in parnt


pituvrvc dans le cercle d'un fan-
mille prosp-re. Et on prktendait
hven nous faire voir que noun n'a
vions plus; voix at chapitre en
proddant sous prktexte d 'pura
lion &'mnistratifve, a la mise en
place d'un dispositif ilectorafqui
ne devait servir que lears oaeuls
int rtrs au detriment 4'- ceux
de Ietirs compktiteurs.
Its not viofA la charter jqui
nous lihat A oe. i prdtondalnt
obtenir le replacement d*un de
nos ministries avec iequel iNs n
voulaient p'us collaborer, 11s
(ont mins la pretentfion d. retenir
pour eux iu'ne des fonctions
clefs que Paccord common a-
vait reconnu come -nbtre. tW
quand nous avons dnonc6 leur
mauval e foi. I's oat referm6 li
porte sur nous, 11' sent devenus
rbous.
Heureux et se congratulant
d'etre enfn seuas, entire haonu-
tes gens, entire gens dn monde,
entire gens d s de t, dbarraw-
bs, enfin, desa rurauxv que
nous sormmes, selon PacrItm oeu
se et imprudente expression de
Me. Antoine Bigal; 1s out con-
certk" entire eux mines Ja aMls
on place de leurn dispositifs d'6
elimination. Is sont devbnus tfons.
UIs rhvoquent et nomnment, t-
yant acu A Sylvain d'hjetiona
offtielnle, l5 pir4$rent an
grand jour d'Hati des Assetlons
immerates, ts sent devenus

Stp prtaondeit maainhnft Duva
-er, plts popuplare dS CAn:


youh suit. pgp 6)


qu'en conskquedee ii repr~sente
opinion offidciele des Membres
de Ia Chanbre de Commerce
d'Haiti quant anx questions ext
mine*
Nous demeuronu convainc-ti,
Mefiieurs, en vous aounettact
ce Rapport, d'avoir seulement i1-
quise-t les problimes qui se po-
sent. Aussi noua vouo ns nous
mettre entiirement a votre dispr
sition an as otth la coaboration
de la Chambre de Commerce se-
rait wollicit6e en vue d'approfon-
dir 'itude de la situation &o-
nomique.
Veuitlez agr6er, Messieurs, I'as
surance renouvel&e de notre plus
haute eonsidiration,
Chambre de Commerce d'Haiti..

Raymond LAMBERT, ,
President
Robert A. L ger
SecrtMire G6n6ral.


des Pins
Port-an-Prince, Ie 9 Mai )971
An Directeur de
aLe Nouvellisten
E U sea Bureaux
Port-aui-Prince
Monsieur Ie Directeur:
Relativienat .ia note 'pu-
h'jte dans ic num^& c8 Mar41 -7
Mai de votre journal, ,o scro-
you devoir vous exprimEr que
nous n'abandononns ps la Fo-
tAt des Pins.
A Ia suite des rapport soU-
mis par divers experts, lc cycle.
exploitation it termin6; potr
ne pas d4truire la For.t.. 1 iim-
porte de suspendre la production
Mpndant in certain nombre d'an

Nous y avons laiss6 un Direc
teur et plugieurs &quipes de tra
vailieurs, pour surveiller, entre-
tenir les routes et 6teindre leas


Le 16 Avrij 1957

Charges par le Conseil d'Ad-
ministration de la Chambre de
Commeree, de 6itude deo la s
tuation 6conomique actuelle,
don't le d6veloppement compromet
au plus haut degri le deveonir im
mndiat du pays tout entier, nous
vnudrions, avant de remettre ci-
apr-s notrd rapport analytique
circonstanci4,formuler le souhalt
que soust Pgide d'un organisme
ind6pendant tel que In Chambre
de Commerce d'Halt, soient con
jugu6s lea efforts do tous lnt
Commerqants et Industriels, en
rue de la rieherche en common,
cyune solution mame partiele A
ce problem d'ordre colleetif,
ProbN*me collec-tif certes, males
aussi problmie Individael; en
tutt cas, problAme &minemment
complex pos6 p&r une cri'~ 6--
conomique qu'i. s'agit tout d'a-
bord d'essayer de. dtfinir, pour
tenter doe la coprehionre; rise
dlout it sagit aulzi datbhlir oP-
rigine et les causes, .o d:eeler
les effects, do carat6rjsors lea as
pects, d'indiquer les incideWes,.
come aussi de prbvoir les x
tercussions dtans le zr-sent eat
dans 1'avenr
Certain tenteraiIn, po re-
trouver les origines de cette si-
tuation, de remonter: :. e long
tours d'une cfonde d~eade: nons
nous contenterons, do notre ct6,,


rte nous aruiter au cyclone Ha-
zel qui, en 1964, ravageait lo
pays, d6truisait les r6coltes et
enmpromettait plus que l'Agri-
culture apparemment seule at
tfinte. La reaction collective ce
pendant fat stolque. Cet 6tat
d'esprit s'exblriorisa avec un tf
nature que jusqu'. prr&nt, eer
tains se, demandent encore, tout
perplexes, I quel point Hasel lea
avalt itsliement affectss, Les
arts de d6tresse lancds par di-
vers setteurs furent vite 6touf.
f4s et euh & peu le pays 'emblait
retrouver as vie normale,
Mais :e Commerce de s6t ca
tV, pour quf le bluff n'apporte
quoun contours apparent, eom-n
mmnca h subir les consequences
in~vitables de Ia situation cerie
par le cyelone, et les difficu'tts
surgirent au fur et i mesure-
que lea mots s'Acoulaient, come
des fanttmes cdns nue nult de
fetes: e'Ctaitt s'*y .nprendre,
ebacun Interprdta sa 'enuals f-f*
imndters come rsuitant d&une
situation purement .iadividuelleo
rTomme constituant tun ea isol w,
ptisque partout allePirs, grAce 4,
une propaganda habilement me4
ane et. t unoe politique gouverne-
mentale nettement orientie tout
emblat lier A mervei le.
Pen A pev, les serves Otaltnt
rtaqunaet evt cu .comin e nait
a s'essayer A 1 g iymutticue: fi
ntanei re aver Ie m.me sonci dt


harder individueliement sea


en-,


nuts, come de power d eocontam
ner tout Ie pays, et la vie de pa
'rade, de facade, continue jus-
qu't deembre 1950, 4poque A ]a
quelle '6conomle compltecment
Saln6e se trouva subitemert mi
se an grand joutr par suite i'une
REVOLUTION.
Une longue arie d'Av-ne*
ments politiques commenva roris
& se drttter entrainakt aver
oJe la stability du pays, eondi-
tion essentially de la rsdlarit6
des 4ehanges commerelaut.

Pus c'est aussi ot artoet a-
-s cT dont leso;effets dsastreux se r-
percntent sur fouates a vie natio
sale.
o'est enfin icolonon de gr4-
ves diverges ef3& comfsit do
travail don't les, consequences pA
sent encore lourdeam=t nar-uti
Economic d6jk preaire.
Notre r&!e ne consist pas t 6--
tablir, Ila iumtimre- do -es faits
si c'est la Ise conomique gal
nous a conduit A .a cruise politi-
que on si te-t aa contraire la at
tuationt politiqu aetuel)a 4*dco
le d'une station i 6lonomique
passe: nousilofus nrnrons A
die quo de eoes deux attw3tons,
ne format en ddfinitfve iI'nnme
situation politico gonomique,
51 risulbt e' fai I .n paralysie
.asi total des affaires. :
u ite page f -


-.."~'... .." .... '"""' -' .. .. : i. .




... e n.... ..... ..- .- ".:
La Visir des AgentAude QueT Penser


Mereredi ma, en ca e dana lesn hotels de M. Kurt A. Fisher, de FI- i Rodu Roy Chr phes et Mont rue dans l..No du 9 Mai 1967 du
sher Art & OCurio Shopt at mr Joli Quotidien Le N ouvellste*, ,tem-
sident die I'Association des Ma- A Millot: 'Archkologume Xurt dant lt fire 4.eroire an public
gains de -Souvenire d'Hai i et. A. Fisher leur. racenta succincte tque Ie Dk apartment de r'uact-
Mme, M. At Thizan et M Beeki, ment la vie di: roi Henri, ee GcA (ion Nationate a opr6' ant Ly-
les agents re voyage deo ctes ne Noir qui comstrl e Palah ces die JSaeo et -. Port -de -
Ouest des Etats Uni t se o nt. de dSans Soai et la: Citadel Paix des rvocations : assives,
rendus au Cap t fo0rd d'in awon l ette hufiZime _mervefi 4u m ce quti auraft entrainA une pro-
mis gracousement A lieur disposi: doe. ont fitf la route qui: con testation du personnel t s 4..
tion par 'a COHATA : .: duit a Citadel:e e:. se f asant '1ves de ees: tlts tablisajents,


Is outt 6t- reus i. -1a-ropo-t
du Cap par un Comite c omos6
Sd- M. Eric Etienne, Direetsr


incendies. du Bureau di Tourisme de cotte
Non efforts se dploient .en c ville, de M. Girard de: Cata nl-
moment du cof de Mare Rouge .ine, de Elastellerie dt K~ Chris:
'l de Seguin, oft se trouvet tophe, MMI, Beck, Sanbhz :et Bu
deux forestiers, an service de la srnius : Is ont pris !Dgeient
SHADA: les :msieur: .lv du :-
Point TV, eot Dephin. rcemment ..A .....
rentr6 de 1'Ecole Poretstre du A B.0kral ..
^Vnzu]a, L semble qu '4H6pital :A6n6-
Nous eonfrontons en ec tmao- ral et parcuW' recent au U6par
ient un problme d'incendies i. tement td, Pharmacie: les :ila-
la For& dea Pins; en quatre des trouvAnt difficilement les:im6
Jours nous avone perd ti m de dicaments quoe eur. preswtieot
deux mille hectares de pins; les mOdecin. qui travaf'ent e -
nous avons pris routes les mesu cent-re hospitaller.
res n6cessaires pour conjurer ce La pharmacle commit nous di-
fliau, mais son dkveloppement sait un deo patients quie 'un des
depasse nos possibi ti. .N-us nrtres a eu i rencontrer est vi-
nous sommes adress6s k P'Armne de, la prescription 'a plus insi-
#Haiti. devant m-laffaissemept .-gnlante ies peut tre ex6cuthe.m
df nos homes apris Avoir Jut- Aussi les .malades 9'en plaignent.
tk vainement des jours et des ils Avec raison de cette situation
nuits centre Ie fey. N-us avona qui 'eur est pr6judiciable,
solicit k envoi In PFortt d'iun Le Departoment de Ia Saunf
Mounide deo pompiers pour jugVu Pubrq{ueidoit remndier A cet 4-
ler ee d6sastre, tat do choses pour un fonctiobne
Nous sommes en prksencP ment plus adaquat de i'Hfpita l
G6n6ral. 11 y a urgence crayons.
(voir suite en de w re page) nous.


N : .'" / .

La Gr ve Ren Co mbie


BOGOTA (AFP) -
Dans une Tentative poar bri
sir la grrve du Commercp et de
rhdustrie, le G'n4ral RojFs Pi
niea a annonoC hier que tons le
emplot dh banquo .p i n e *s
talent naa Uans-AR &a Ii, utwr frAn


roetenrs det banques
Les troupes onte overt
P1tablissement principal
banque de Bogota.


privYe.
de f"tr
de la


val soat mobillsts dans Parmt Ce tw g
et qu'anjourd'huit Gouvorne f f of n d ?gta?
mient nommalt do nouves x.Dlt BOGOTA (APP)-
Le Pire Berardo Garcia, po,-
--- --- te parole de j'Arohev4que de Bo-
gota a annoncA qu 1. Clergs6 est
A rAmtf d cid A accorder e sanctions
tea^ pt ems 8vAresi A tons lot rest-
Sponsrables des cri et .des as-
Sdistiga6E Chgt dAffa ssaits .a -sa-l tours dex
res a. L du ChUle et i r Uc n rjms:r #t t iat-k In
to Mme de teyes offrnt::e mar Capital que dan le tates vil
di 21 Mai prohaint & 2f heatAes Alitet AP 0 pucpalent
Ue. r&eepti on &s a U6 oall f la Pojtdies Pi a t
P Am adfE A Is Saotce TrEr- 1gi atre a derMs s afr-ft ar %
gean,. treee mat fetstat&*


. :. : ..- : ':.'


toutes sortes de plaiasanerloer I D6parternont de d Cdueation
S ils oant t nelantes d6 Nationals trut dbcarer for.
leonr exe-rsion eot merveitll en mellement que Io r~dacteur de
face de cette gigantesque oesure cette note tedanaetense a ft In
de pierres conerktisant ia volon dtit en errent,
t1 dun ommed'un penpl de '
rates libre et indpendanrt, ils to npartement i a-ffectau
Wont pa ma.qu lw d poser la uuene rtvoeatlon ,datan it pr
o-ntes -an a i savoir pornoixo naous sonne au.: ty do Porit 4 -
W'avons pas pensA encore rfer Palx. n dans .aucunte at t4 ho
una route volturable qui permet Is primaire urbaine oi urate
traitsf une ascension plut fa-c L..e professeur .Harry tarenard
Ivra :la Citadelle pour des vsi.- de c district a 6t6 trasttf as
teurs inepbles d'atfronter lte L-yce deo Jaieml et e. pouW don
.fatigues ,du traEet w e hevl pa r nr suite A tune demanded deputls
un sentfor si ecarp6 et mal eon ongtemps formulae yar ce nor
treteam malen.. originaire do Jc amtL
its ont suggrt6 usi d'tnstal D'pr ts les rapport reast .es
ler une plateforme, avee. gran- autorits seolait I's e iade
tie de a eurit, au sommet de la ee movement de grtve A tarTe
forterease pour permetfti a i:c.A purement politique nest fon
-isiteur d. se reponar et do 4. q d si.mpls rm
jouir doe a beautA de la ue formelee 4dmeatieS d4'aS-
Dan -la soirde di mctedfe ieaurs pa '-4de ia Direc
6 A 8, tin cocktail party a 4tA elon An raie% d l'hedu att Na
offert en l.ir honaeur par HM ton5 t
tel B ck et. plus tard ron nouper
Froid :es- -unit mtos A l'Hostelle Au Lycbe de Jacmel non plus
(voir suite en dearie page) ..au ae rkvocatts h ns c .y offee
S. : dans Ie personnel au Lyce
S< Pinehia.tem. coutrairement anu

C P Le D~parteament sowigne as


It nos a itlaftinmentag surplus, que les Cves d4 eet 6ta
be d'apprendre que -iLa LIue blissemitt ne a nt pas en gri-
Universelle du Bien public e vW, suite d nominations f
France, don't le sige c at i Pu- taf dana i cadre t* l on -.
ris a renndu uan 'bel homage an l J:pour O .eOaw va-
gfndral 'd .Brigade LMon Cantas tta s de protfeturs %ppelks t
ve C het dm'tat MA or dOe fAr- d'auttas fonettns, lea profes-
Ae d'Haiti, en ula dernant la stts appel d'attrea fone-
cravate, e commandeurnde or- seurs s up -l 6 a t s es-
dre international services. rendtu aun ben public taft due nty produit devait te
en -Haithi. ar m defanceaM
NitQs ftlidtonis vivenent e 'a -axqailes -e4 -,atorltha scolaires
G-ndral Cantave de ee grand. envisaerent dftappfmre1 une solo
honneur qoi trejailit non :ohl a:t "t eit6n
meant sur ltu, mate an&st _ea or -w-nf re'f tI 10_ Mat 1057
'Armoe Thitlentne.
-:; .:-:':: i: Nous s ames


DEIRNIERE B teurve da as a Ah en-

No o arrepe iant nous a _.-- -... ,: ... : ::.:.:
gnulent: gr a Ly. do 6 parteent d
rtmie et dos Gon&a : cation Natlmonat Confotm .
Dans $ete denre locate aeot tre l ,- dloa'amteot, ho
les olves ont bris6.les b ast It avWe 4'bler wnlt 6 t ::: ::.
ont gar4 In rue ol vodtf t e kia source so t :
Noua atandons, NSpikation u dIre It PdIheatlc iarhle.
- 6.o te.. e d *: / ..' : ..... :.:. : .: :.. .-:. .::-:


f


r


.- ".. ..:-".'----
... .. :. ...
. . ..
. .. .


'*'


.- .


Mme $Jacq uelieWieneret

i ti uCBS f were


a
i












.... PROBLEME No .898



'- """ Parn dc toLtes Ie3 coy-

8 ... Compimenter
Chenins Prononm
- :.... ----- .-----













4 vri:n;ALEMEN

I Qui se repandent dans

S.11 -.-. Proom Coule en Fra.-


..... .. .-- ...p de t ps -. Ar-


tUliateur
IV Etape verdoyante -- Ar
gile
V -.. Consones .- Opiiatrt
VI Coule en Su"de Can-
ton
VII MeurtrissaiKt,
VIl -1 Evite une r6petition.--
ID'un auxilaire
TX Pr6tentierx -- Certal-
ne

PRECEDENT

V ERTICALEMENT

1, Sa:tC; Cas 11, Omission
-- [Ei. Tice; Ru&e IV. Tu; Ai
... V. liaient --- VI. Ste; Tu
..--V. Etc4s; ue -- VIII. L.6
, IX, TRveurt


i Qui faith qu' iaie cho.s pa
sits tl'unC pn-stnn-e P. tic tinwtr.
2 Pr-fixe --- Equtpa
3 Cart,- --- Choisiit
4 .Acbve --- P'r fixe
S...- _'OI rtum es -.- ;.- :;( '- di' (a
brication
G- Motioie -trangigbr -- Con,
i .en AllcmaprK1

SOLUTION D.: PRORIBI.EME

1IORIZONTALEMENT

1, Sumt i;- 2 Amornortte -
i. rNi ; it 4. Ts&-T .... 5.'
Es: ...... ,Irit; Er El- 7, Cou
S. Arne; ls -9, En-
t r'ee


ire


Peruvienne


A occasion duCIue r e de la


ma y iaso avec les ms lts sai


IER PlRX DE 10 MILLIONS DE SOLES PERUVIENS
ENVIRON U. $50.000AQU. (CGINQ CENTS MIL LES DOL-
LARS
2ND PRIX L>E 1 MILLION DE SOLES PERUVIENS, ENVI
RON U.S. $50.00.00 (GINQUANTE MILLE DOLLARS)
3EM E P'JIX 20000),00 SOLES PERUVIENS, ENVIRON U
S. $ jo40(>.00 .iIX MILI.Edoltars)
IL Y AURA EN PLUS 5 M.ILLONS DE SOLES PERU-
VIE&NS EN PLUSIEU.RS PRIFX SUPP-I,EMENTAIRES,


PRIX D'UN ljlLLET US. $ ,,SiX D)OL.LAR
PRIX D'UNE .;GUERILLA; U,S. $60 (Sol
LARS),
CECI CONSISTE' EN DIX BILLETS QU1 C
NUMERO FINAAL LES DIX NUMEROS C'ES1
0 AU 9, QUE BEAUCOUP DE GENS PREFIX
SEM.RiVKZ MOi DIRECTEMENT A:
F IAMUO DE iL.TEO AS US LIMA Y CALLAO
SAPARTAIX.1 N S4 [,IMA PERU

SNute '- Vous pouves envoyer an Cheque par
de runmport tqueli Banque a iotre ordre et no
r'-n, votre bidlet par retojqr de courier avio
Apre; le tirage de la Loterie (le 27 Juilet) n
ro. notre 'alte Ofticsiee pour que vous put
Svo., biliet., B

S)
XANTE DOL-

)NT COMM
T A DIRE)D>)
RENT,





inttermndmiaire
)us vouis enver-
n reeommand6.
ous vous ever
.saiez contrbler


a 9


~


LE CHAMPIONNAT DVEF
FRANCE DE FOOTBAoLL
PARIS 'AFP,- ::
R-sultats des rnatches d:e Fot-
&ai disputes 't comptant pour
Ie championnat de Frt- ne die;x:>
me divis ::on
Alks bat Mo.tpellier 1 -0
Life bat Aix 2-0
Besan.oni bat Troyes :1-0
Le Havre bat Cannes 2-1
S&te bat Nantes 2-0 ...
Rouen bat C. A. Paris 2-0
Roubaix a tattu Grenoble 3-2
Perpignan a bat tM ::Ie Stide
Fransais 2-0
Toulon a battu le Red Star 3-1
Bordeaux joirant ein coupe de
France contre Angers :e Match
qui devfit opp-.ser 'd6Quipe Bor-
delsaise BSziers a .eti. reptortt
au 8 Mai
Ctassement jToutea les &jui-
pes ont dispute 35 rencont.res,
sauf BAziers et Bordeauix qui en
comptemt 34)
I Ales 51 points
2 B4ziers 47
3 Lille 46
4 Troyes 4a
5 Grenoble, Le: Hvre 40
? -- Bcodeaux S8
8 Rouen, Stade Fravnai; 37
13 Toulon 36
11 Montpellier. Nantes,
te5 5
14 Perpignan2 ::
15 Beaengon 29
16 Roubaix 28
1 Ca-nws 2
1 A Aix. C-A. :Pki,, Rei
Star 21.

L'URSS R ;ORGANISNI
LA GESTION
INDUSTRIELLE
PARIS (AFP) .
Pr'sentant son rapt nt sur


la r6organisation de Ia geseiofn
industriellt sur :a base die t'au
tonomie rationale. M. Khrauch
chev selon PIAgence Tars, a sou
lign6 tout d'abord que o is dpe
quarante millions de traNaileurs
ont pris part, it la discussion des
r6formnes proposes.
cLes propositions et critiques
faites sftu le fonetionneynent de
certaines administration, Minis
t-res et organismes et planifica
tions nous permettront a-t-il dit
de trouver des former plus sou-
ples de direction economique ain
si que des milliers de nouveaux
organisateurs et spkcia istess.
M. Khrouchtchev a puursui -
vi: cc'est pr4cisement parcel que
notre industries east arrive A u-
ne cadence inbdite pour elle, que
1'adil cation de notre 4tat a pris
une envergure inconnue jusqu'i-
ci qu'est nke la necessit- d'un
perfectionnement des fermes eto
m6thodes de 'a direction. De
plus la r6organisation envisagW6e
va contribuet grandement Aif'dli
mination des 'l6fauts existants.
pourra rapprocher iIn direction
de la production et rendre plus
efficace la lutte centre ;a bureau
cratie.,
Le premier Secrietire du Co
miit (Central du part communis
te de l'Uhion Sovitique a alors
preconise 'e transf&rement de la
direction de l'industric et d(e la
construction de pays tie plus
prcs possibWe des entreprises et
des chantiersO, ce qui, slcon lui,
n'est possible que par la transfor
nation des Ministres ides direc-
tions territoriames. aC'es1 la rai-
sonr pour tlquelle le Soviet Su-
prfme est saisi des projects de
suppression de certain Minist3-
res Nh 'chdlUe e l'Union et iA 1'
ehtlon des Repubhique.s.


M,. Khrouchtchev a anuoncd
Que des measures ont e6t4 prises
pour que tout Ie travail de r6or
gaenisation de i'adminisTration e-
cnoraique soft realis4 au p:us
tard en juin 1957.
Le plan de -rWforme de la
structure dconomique de I'URSS
prdvoit ,a creation dans le pays
de 92 SovnarkhMzes (Cunseils de
i'Economie Nationale). La RSF
SR, la p us grande de touted les
rdpubliques en comprendra 68.
j'Uvraine onze. Chacune des
'trecze autres ,rpubliques Fede'-
r6es en aura un, En regie gdn6
ra e, les Sovnarkhozea seront 4-
Uablis dans toutes les rgions ou
territoires ayant des industries
d6veloppees et dans tegHins eas,
ii sera procede A ia fusion do
-plusieurs regions en une seuie
place sous la direction d'un Sov
narkhoze.
La formation de regions kcono
miques tnouvedtes et la suppreig-
sion de Ministres permettra de
mettre sur pied, a souligRn M.
Khrouchtchev, -une production
de cooperation et d'tutiliser
beaucoup plus efficacement leo 6
normes reserves de i.&ednomfe
nationals.
Ie ,Gosplan> dolt devenir tun
organe scientifiquo et Aenomi-
que dv l'4conomie Nationalel et
contro-er les projects de produc-
ton 'presents piar ltes rdpubli-
ques de 'Union.
La oorganisation econo iique
p.rojfetc, a encore dit ten subs-
tance M. Kbrouchtchev (cit6L par
Tfas) aura des consdauences im
portantens sur ia poit-ique na-
tionale des diftHrents peuples de
P'IRSS. D')nutre part, 4 a trans
formation det ia direction de Pin
dustrie et de Pl'cbnomie exigera
Ia refonte des syndieats en une


t


KJ* ; JILL M JLe L/o -* '
S. i AX F. I. C.L/ O._
.US dansPEceaome dpays


S. A* F. I& O,

Pigs de S35.M)essentlelRfment W a dat
a a vlsafl e e la pite paysane


.Fe [0C .


InLMUM de la p .



S A aco n
USt aslad asde sal a service de la ain


I4


Sl


-A


C.


:YW rr-- Ja~r'xL4Pur *~~ -wwIIY1Cn~~ I~-l.-Al-~


....imf -- w mmmm

Is0h8 CERUX ON I IS @NT No$8sons
PR& CORTIUENT A S0TFW DUW MAL
D'ACRETER ENCORE AfLLEURS A DES
PRX ERORVI TANMTS

CA MASM9ACIN DU PRUflPI


.LASPRAWACIA..BONMARCHE


. 0 #


;,j, .; tb..* *a


tAM-fl


m


amelioration de feur travail,
Mettant ensuit l'zaccent our J
.a ncessitb d'un d6veloppement
multilateral de indus'trie iour-
de, le premier Secretaire do- C
miUt Central du part eommuni .
te de i'URSS a affirm notam-
menit: ... Sans le di-veloppe- ,
meint de Pindustrie lourde, nous
ne Dourruns resoudre ]e prob&e-.
me econoique pimordial: Re I
joindre et depasser le plus rapi
decent possible ;es pays capital
lists hautement d6velopp6s,
pour la production industriele
par tite d'habitants.
En conclusion, M. Khroucht-
chev a indiqud que les d4mocra-
ties populaires avaient accueiuzi
avec joie la nouvelle r6forme tan
dis que la press Bourgeoise (Ce
journal italien notam-
meit, s'efforgait de la presenter
come ~une rise d e Yeconomie
Sovi6tiques, ..u
pas connu et ne connaitra pasf
de crises. Car, a affirm M.
Khrouchtchev. e'est ine 6cono-
mie socialiste planifi- e qui ne
connait pas les contradictions an
tazonists qui dkchirent 'lecono-
fie c pas 'intention de nous d4dire
du principle Lnlniste de ]a direct
tion de l'Economie Nationale -
princlpe du centraliame demrocra
tique Qut done :a possibility de
ien concilier .une direction d
leconomie rationale ceotralisde
avee un d6veloppement mnxhnufn
'fb Vactivite crtatrice des masses
des travaileursa,


AVTS MATRIMONIAL
Te soucsignn Antoiine DAS -
QUE demeurant et.. lonicili a
Port au Prince identifl& au No.
SB02 EE dielare au pub ic en g6
nfral et au commerce ennparticl
tr4, par t prea ente -'Are plus
responsible des. a ites :t actions
de mon 6pouse n6e 4e.cne Dn E --
NIS demeurant et don-icilie. A
Port ai Prince; pour causee dirn-
compatibilit Ade earactires,. de
mnoeurs et d'injures gravel et pu
bliques, en .,attendant qu 'une ac-
tioiin en divorce liju suit inteinte,
(S) Antoine IDASQUEW
Port au Prince le 6 mai 1957


A AIorNTiON !
S.... ',svtre2 : ie dimaleeh
: -. -... niau ,-,:,e au numr'-o
t,. .t .yr. .hez :Madame
A :toy -
x ies demi livre

Sdemi livre -


tm-i hlaien $ 14 -
/ t -x iA pIartr dc
I .0


..
-de t'u'-"s sortes sam


-. i .i,. :1 *. i


BARREZ LA ROUTE A
L'ARTERIO SCLEROSE.
On a A'ige de sea artre6a et d I
Ses veines. Rajeunissez lea par
une bonne cure d'iode aissant-
-VIVIODE.
Contre Ie eVeillissement pr6mo-
tura et sea misnres (varices, h&-
rntrroides, diminution de la vita
l.tt, et et potir consrerer .vb
gueur et santd au del& de PA
ge habituel de la vieldesse, void
un traitement facile que devrait
suivre touted personnel it partir
de 40 arns. Regulirement deux
ou .rois Tois par an et pendant
tn mopis chaque fois, prendre i
chacun deg deux grands- repas,
I comprimes VIVIODE dissous
danI3 la boisson habituelle. L'io-
Sdoi naissant Viviode depure, d6-
. Sntoxique, favoris -a rh gn6ra-
tAin hrmanale et reassouplit lea
.-aisseasxa- sanguine, vivitant
ainsi tout :organisme, mml-e aux
fixes avane&a-..
C nerv-illea, produit eil
vented et a pharmaole S. Gd-
rard, ~arnl rues da Mfagasiti e
,Et.at et des Fr#tat ortst
Au prlx 6.e ing .geneslea ub e.


. . .


L.A.C R'A'CE PRESS AU


(. cial a si Nove lide par Teleste )
^ Sptial an NouveLHte par Teletype


EXPO


No. .-S 2 "Sfoyers $14.00
No aSm & foyers 17.


No #18d 2 t'oysr $60.-
No 829$ 8 foyers $ 0O,-
No 8893 8 8 foyers $85,-


No 4592 Pour $1X&-
(avec tbermomhtre)
No 8015 S foyers $180.-
No 8116 5 foyera $175.-
(Mfches r6glables de coton
y comnprs four et tharmombtrej


6we et n vwet


NOBBE & BONDEL


'^'^ ^^^ ^^^i ^i.^^^^ ^^^ ^^^^^h^^ai^ ^^...^


AVEC ENTOILAGE 3T
-... 4.. XCS/F D 0 GOODYEAR
Pour les transports % els uitral pides, toujours
pZaes toujrs plus lourdes,
v s ase.. '4o.e0 .."'P q- u savea il '- eai." er de

odrnaid le n Nyln on :en ayonne peuvent


VQI& u~^rquoi* Goodyear a traits Pentoiiage 'n -
..N on:Oien Rayonne :dans de gigantesques
S .. nthlites et a fix4 ainsi iEntoilage 3T. ? son point
maximrth..e i4sistanue et. de durability.
11 en :ulite ie Ie.robuSte Tracetion Hi-iler
li ine ratiquement les brisures- de a -caredase
r ru ltanit des ehpea, leas elategtents dsa a
Fha' u'caffement, ai ongemet exc4sst :des hordes, .

e: ki cett earcae egtl t p
O tontefips que tou4te Sugtr Iel nttio ,lt ion
: Hi-Miler vouas petNan : l-k kiJea6 des
reehapages plus nO atpertes de ,
temps sur la route tplnus. nQ6ies. 01b4pez
Done cesaavanta.esxua 1., aeusde vos amins;
voyez votreGosdyek,.l.orl.


ij4>-2*MIeSONT Th A e SCodtr N* lt i AroDa4 ODY% S-8A -
-m-






.. N



LN. iMA OM SS MRQ



0A RaeU's irea U(s 6A NEBU ) $


Anj


S & V


YtMJ&1 -m
UVRW -*dw4-" 141AMV
Im, .m
m&
.. .. .


;
(
i
i
I
I
I
{

^ I

<




<

















1
I
i


. .






45JK




'e n-mhAkfi~ok V o


JEN6.mm IM awmifgm r, A


*i


rh l' .. .. ..... i q


~8~l~b~k~


~~P~E~$r~


eL*


>^w^wwaaai-^-'"'wway


'L~'L"*~L**anr~lr*rIslsab~!~;p)i


*-


i....g.J M l JIt. y el,..k.. s


... .. ..._. .:.-... :' :'.. .s.| .. ... .^ ^.. ^. ....



MAN .






tesMO Cttle a .Se


I


~I~~Ao Fes


!


06t


-


grande Loteriee


IF LUI I Lee's-i(


an service -de Lz Nations


00.





ivarn~tI b


---- ----- -
......... ..
.................... .................. ........
ji -i
. . . . . . . . . .
- ------- -- .. . .
............. ......... .....
.......... ..... .... .
.............. .....
.................................... .. ...


.D~4'rfl7 ~ -


* -T..11.: ~'a,.:...-'..:.......-
.. .. ..:-.... .: ... ..: .-... .....


.......................
.............................
.. .. . .
. . . . . . . .
........ ...........
.. .. . .
. . . . .
. . . .
........................ ....
..... ...... . . .
............... ....... ..
............ ....
. . . . . . .


tautile maintenant leas coinmainds long et 1teunass,
la cFONDERIE NATIONALJ er. k ( doaormraais vote
command damn I minimum de tamp- ae v ie maximum de
satisfaction.


|rFONDg

-a~iri3irffthfc^!S) .af&ff^ *<


RIE NATIONAL Cbasto


for the right start in life






...C best ilk!


Pure, safe KM!- milk is especially
recommended by doctors for in-
fant feeding. Only the best fresh
cow's milk is selected for KUM.
It contains all the nourishing
goodness that baby needs to grow
strong and healthy, KuM is easier
to digest, too!
KUM is wonderfully convenient
because you u tonly what you

Today-buy KLIM-the best milk
for your baby and very family





$ T3A It, ?b-'ctKt .wn41 ,r,' r ontaSt Seames


VITAMDS
ADOW


GAINS Ev OR BOUCLIS D8 OREILLS
BAGIM BRACELETS
PARFUMS MONT XS
LUNXTTES SOL/-AMOt VABS


PO RTRXUTLLSE
MOANTU O
EAU DM TOILL"TTE


PLUME. PARKER
CENfDRftIERS
FPINGLE DR CRAVATE
TROUSSEAU DUE VOYAGE


VANDUES HASE


A -'4T


CAD.EAUX


vrA rX '


Smet votre disposon pour e coulsge, en tonts en bron-

ro et on a1Uliflm, dof tUe t pCket s en ginarrte et fabrque
.pcialemnt i votre intention les pieces sBivantos i4* prix

trts ha:
...hr...... d 1 0 I on. pour s cteri e.


Engreanges do tonstype,
Roll pour moulina do teuw e dmen ion s.

I Coussinotae ns tntes pt en b g a a w
Ores on fonte pour foyer, do boilloire


....... ... & .s

MK&e Bs str's plOd, s M
For 4 repasser eoe, ete ...


i rmfnfh1e de d4ahydration, i'appro
I visionnement on le stock de&s don
neurs de corne; peut ftre main-
tenf et ga gaspillage redit, a
rapport le Dr. King, .
E..

TW \ YORK 7 MNfi -. Le-A-


i EMERICIMENE S : S
Smec Xve Erne.'t (.'ari ::
Mri et Mrine Raphael Caprt >
Mr et Mine Ja...y '(aprif:
Mr. et Mre .Mfariar rhpi
Mr- Joseph Currio
Mr, Corrado I'oprri .
Mr. Ernest Crario fib .
Mile Marysa <'spri
les famille aprin.: Mar.tina
Riccardi, Fiore, pr-ofordinemAt
ims, remereient vivementi t.,P.
les amis de la Capitale,:. de
Province et do- :' tranger q
leur ait apport- des t olgna
Sges de lear syrmpathlhe : 'Oe
lon de la mn rt de leur rer-,te
Ernest Capdo ::
fpoux -- pre -- beau.price-- f'-
re et grand-pl1, dra bl d 8 ,'
vril oul. :
Port-an-Prince 'E 4 Mai 1i57



Viites dase Shot. pour vu
rpaotions evoitures, moteur


tanv 3 do swadar, :dresg
Si.

abrication de tlons kn bo4i
do to es re s pour chaussure
E.

ISAAC SBOP Aigle l'orfa"
e Togtw e st isL RL Oswsa
-btratt


LA PETITE VEROLE :
ELIMINEE DANS LA :
REPUBLIQUE DE COREE
SEOUL, 9 Mai La Rkpub i
que de Cor6e a, d'apr s teas:auto
Tit& de Santk Publique S.oul,
hiUmiU la petite v6role. L'ann&
derni.re pea an snt d4cn' a W'
6t eausi par ia majadie centre
11530 victims de Ia petite: veru
le en 1951. Le changement eat
dri i une camnpasne intenO'I -de
vaccination men6e en collabora-
tiof" avee i'Armne des Eta~s '-
nis, I'organisme de VONUl' pour
la rehabilitation corenne it a I
5Mission d'Assistance Economi -
tIue Nord Am6ricaine.

PARIS S MMAI Un nouveau
syst&mnn rivolutionnaire de< coaiP
munTreation qui envoie se cB 6nJe
sonores a ,'horizon et aU tropops
ph&re (la region atmoaphbrique
j uste au desnous' de a strtB m -
phere), rempla^ra hienttf: le
sys'_-me adtuallement en iusag'e
par 1'Organisation du Trait tie
I'Atiantique Nord,
Le nouveau systnme synthbti
Sser en fait t"us les syst?-mes
lea plus avances de corn munica-
tion actuellement en usage: con-
nus sons a e on dn e osmd 'm de
dispersion, i 6met -:es frfiuen-
ces et posesde dt nombreux ::avan
ta-ges, y comprise lla faculty de
transmettre des messages .avee
exactitud% sur de grades distant
ces,, iminant ainsi le. staLions
de retransmission et rbduisant
e nombre d'op&rateurs.

NEW YORK 7 Mai -- Un wou
veau procydo pour prdsoervrt ls
corn6es de i'oei asasi hcvtgitonps
que denx naS vient d'ttr'. ainnon
ce par le Dr, obh. ttriKRi;y g
Jr, ophtainologiste con.ultant dU
Chirirgien en Chef des its U
ais, liit Comfdrence ptor 'p.ar -
tne r1i vte de la Soci;', Nulec
l pour cm'ip her Ia ek ct :'A
~ ~tietat ii P: i6 in .. 'Op. t


L.a corner, devan t '. &n i p.
or-e p._'.ir t": (ipIrO t fiiy s do :ri'6t,-
blisiein i dnt o li rue, e t, d uK-hy
di-at-e dahs ia gily-crinr. :iot:Inii
&tre emrnaganiSe hi [elmpoera-
trie' de :a chambre. Tnra i4,< d
cette manitare, nla cornate ; ed -
vient pas inutil' dan" i'e pa-''
tie quclques jours. ::
On rapport que 1N }p <'*-&& t-
-q questiion ne coatcerait pa giardTl'
^ chose et ne caus-Orait po" do: dora
mange aux ceeules comme Ie cas
s'est prdsent4 pricdermment a -
vec un prockd6 de congtiation. Si
les cavitA do Pool emploiet ia


I a rtcdewre trae mtua owned by
C;titslerta,-Poan ta5""5CBEB ***i<(.lTW tf>-~< -


mis du sNationa, Council oa Ne
io Women onU le ai -tier
nier ceerni des prix A plusieurs.
femmonec de coulcur pour itats do&
service z enarqdubis daen diverN'
domain, et professio-a. La prt-
sentation dea prix aest eff.tfec
tute u Waldorf H&6t ai N ew
YRk pai ft'rtremis de1 l:s.
Home. Les heureuss r4cipieln-
daire comnprenaiem: M s., A. S.
Gaston, >ire'actrins (du Booker,
T. Washington Business? Coiu-I
ge ett Mrs Ruby Burley, membre du co
mi de l'Asociation Natiuonaie
pour 'Avimcement des Gens de
C'moeur pour son travail en fa-
vour des droits civil et des
droits di l' homme,I .rs Juanita
Jackson Mitchel, official de I'As
soriation Nationale pour m-Avmi
emreni des Gens de (Coukeur
pour Son activity, notamment
pour son travail dans Ie domai
.i' iiridique. Mrs, Mitche. 4tait
awivwat -conseil dans les actions_
judtciaires qui r6sult.6rent en N
elimination de la sgrp6gation daws
les plages municipales .'w d.'tat
dans le Maryiand et son suldisht
de juriste a beaucoup A fire de Baltimore l prempio-







adimired.


i t vWile a proceder A i'inthgra -
fonu scolaire & a suite de Li de-
cision rendue en 1954 par la
Ciour Suprenme. Dana ss da a-
ration lle a eu u dire It) est de
boa ton de vivre h cette poque-
tandis que notre nation ec.t en
train de donner naissance i de
iouveies libertds -liberths on
notref poque. ciLontyne Price.
considrn-e par les critiques corn
me une soprano comparable aui -
iThe1lleuires artistes d'aujour -
d'hui, pour son oeuvre lanls la
....
musique. E1te part bient t pour
ione tournee de concerts en Aus
traiie, en Asiv et en Europe.
Miss Price chantlea aida-a A
O'ra _nde Vkenne en )958. P;.-
lart. de la di-.tiaetion dont t'le
ventiLt f'tre l'ohjet, la gran de
c'hat.euse de cleur a eu k dire
SL'h annlur qTi m'eLt fait re
rend fibre d'etre Amn'ricaine, Hi11
da SirSh s, vedette (damatique
du thelitre, do Ia radio tde id '
t-iiisioiE ppour tat oeOVre dana
le the&fite Miss Simms a cr0b
ic t-&le d'Anna Lucasta dans la
cbb'bre pikce de Broadway, con-
th-ina A jouer le role principal
A Londres du.rant M6 semaines
pour Stre acdlamne par les criti
quest londoniens. Elle a fait cam
pagne de faCon active pour que
des r6les soient aecordks au thn a
tre et dars les moyens d'expres-
aion aux Noirs qui pr6&entfent
son people en leur cral jor eo
tentm qucttstes crte ateut. rUne
r&omnpOfnSe om',e Me5ie-lh oct
pres-ri'unn besoins a-t-le da
r, .ear vm.:. no pouves paW 'p--
vei, enser, crre -.-. sul. Iab
teant .:e 'Mn :sle wmuv otrs- ,.olo


I.c (nnoil Natidonl des Fen
ics do Croulour a di fo ;1 p
i.9-ti arin do -reiidre possible.' ou.


^s g.rnrid re eponsatlt4h A'l"

S', i t- Ae d IJtur" cotFr;J;O
:-' do ta I -atInii; .. e t- ('%t, .01
eyin'e iu tufvlid:etrl Fer ti vi1,
,a-s 22 Eata, I enviage d'aot
vrr il'oc a de I'oraf-ttta a
touites. 1l-s femnmes do toutoe. rtac
thttsitit I{ crovaints qui 140 mtr'
tr :-, iTtreX eSi i' profliO vOi
r .'.t:fi'f& VisO..


Iondi'es, 8 Md.,---- f Sous ('1.
vision d nios Us es a r'ntayi.' tij2Ot.frd'hf
Ves propositions de }s Youuos.-l
v-i, do 1a Noi-vge, do JapL 0
de linde porteant sur Ia que.tio.
des expo'riencef nucllaires,
On rapport- que a discuesiot


a~l;~sb~gsasrrgssa~liL~Z7 77sa


iorait deveiop!e plius en detail
Ia posit ion stur ls xp1riences
par les cinq nations membres,
Les propositions faiths par les
quatre pays h li Commission de
Jtsar'meman et i 'Assembl6e
(G6&iale ont Wt4 trawnstrisos de
faqoen spec^ifit.i- la Soous Com-
mission lor-squ'll fut demand& it
celle-6c doe e r hunir N nouveau.

Strasbourg, Mai...--- L'Assem
bife de y'Uiuni Occidentuie Eu-
roptenne ayant d6battu 1'etat de
In sitatxitd europeenne, a confir
m6 que l. conclusion du'n nc-
cord international sur i'honrlote
limitation des armaments .
eontrt.te mutual eet I'objectif e-i
sentiel de la politique oeeidenta-


TarWf spclat D'txcurno@
.:' .. AHller-Retour
8 I. (W?"@^T 3:00 pm

Arr .. AA. 604 pm


Cown.n-Cftos dirj ee aI Nyov e4 Ov r n Volablte pour une dur6
lo TEXAS IT CASIORNEC F .t CHICAGO lour, Tar ,on vl4 en ,
o Dalte *I American Air Unwws

j :Phones 33 13 Sd ki eph Nodal Co .
Md C HoA< 0 A^ O-r-ux ou voyez vote Ag td VOY696


W--7


K ;W Maty$ tMTW JNROUE IMV
---7--,,7 C7 Xli 6
^^ b"~%^^^W?^^s vtsM^^fuiw^


L nmvatefl court te rues I vous ne raves pas puissance t ups meillieuro performance po :
encore say&, commence dbs aujourd'hti, et votre voit3 tnye; 4 4 s line. o et obsr-. .
ants l plain avoc i Gazoline slE afin dob- vez vous-m me ia diffree, iC
Sir tu mnilleur rendement Vorre fvoiwt it #s$ your attenAd rur vos1

V 9 TS G CW Eonomi, ten plus grands l prouver vy snja our4ui m6 me.



4M A,1 L-I-- ,; W.IU....
SW-.
.....^^ S ... ............ ..... .. -- .. ............... ..... ............ .. ............. ..... .... -...... .... .. ^... .. ., g .*... ..' ... .. *-. .... ..: -. ...... .


.. . .


Acbtteat desa icetson knesa bien I&n0 p pte p
alsree aens eeoarales snatint 1


ST MICHEL DE LIATTALAYB, HINCtRE FER-.A.CEEYAsA

PORT-AU-PRIWCZ GRAND GOAVE, MIAGOAfN JAC-

aMEL., CAYLES, DUCIS, MANICHR PORT SALUT -


I


1i.' : I


Em.:-."..'..
..........


..............
... . .. .

X ..-.-'.-....... ...... ....
.; .. ..... ......
..--.. .... .............
r .. ...;.. ....i...... .... .


1 i 11 ~*PIrnr m m--i~it--Jim*,aK~ln imriiii 11


IHOSET


~p~J~p~S~~ ~i~i~S~L~4~"v~i ~c~L~Pi-


,~9~61~8srr6~9~~9~9~~cBe~cP~B-ce~e~~e~S


I -~ur~r*p~


~e~s~~~Nlu~*~Waprr~Iht~


=717 /I~~disdr~P


;


-INFOR- AJON


Etab-/seieme
i- .








, Bta f 25 LE


.........


Gd e I o0P'


Prix Miwy


i


best mil


RUSS(





. . . . .
. . . .


................ ..... ..




Sam:::& U i: k:': : ,m d : 5 h. 7. k et h 9 .

o: sodes)
|;|: E 2e par2n

St 7 *tfl hin de CoF Boy
F t.r.r G. 1.&. el 2.
. ..- .. ..








Vendredi a 6 h 15 et 24 b 15
MARQUEE PAR IL-: DEST!
E:ntr*t"v G. 2.ou eit 2.50

Sunedi i h I'; et r, h. 15

VI OLETTES I MPERI A LES$
F. tre e G, 1.50 et 2 ,5 A
1-^



Vvndredi 5 h. 7 h, et 0 h
0- LANGACEIRO
.E nt r e 2 n 2. .. .. .. ..

Sanedi a 5 h 0 h .t 9 h
(A VA BARDER
Entr&'i A ;. 2 .00. 2 90, ,{Y-,


MONTPARNAE


Vendred;i a S h et 8 h
ATTI LA FLEAU DE DIE(
Er ht e 100 et 1.50

S nredi a ; h et ,
L.E OiLS DE PERSONNELE
E: trre (, 1i5( et 2.00




vend;redi h 5. h, 7 h, et ) h
hA iK FIE PA i.RM ME
; E t 3 -00

a:- ii 5 h 7 hi. :t 9 b
A .-.,EN DE : .. 'PE"
UA G QU E



,N TAR AN-E
V.--,e', a 6 h et 8 h

TL BACKK DE EU






ENVO!E PFL'".
;, '.. m' -w'








i ,4 .




L Eh4E FAT-V..E
A' w V NE 24; :,<,


Er,,r4s1S..


A'adr-et' r A Vva Dr. Cam '--
'ptkm vdile No tS6.


RI&NE COLES

to C^haeit *du. Oreaw
vettment
& i .r r i'i 7*


a


1/AjRENTINE MAINTIENT
SES RELATIONS AVEC'
HAITI


Aux tees d'une depc&he re-
vue it la Chancellerie de M;n-
Sicur Framnk Paul, Chargc? d'Af
t fairest a.t d'Haiti i Buenos Ai-
res, le Gouvemment Argentin
a d.cid4 de reconmitre le Coln
N ewil Ex&utif do Gouvernmenwit
et de maintenir les relations dci-
plomatiques normales avec H.ai-
ti,
Part-au-Prince, ie 9 Mai 1957,

1 ESPAGNE RECONNAIT
LE CONSEIL EXECUTIF

Au cotrs d'ne c;Ltrevu-e qoui
iti a V0i accord6e & uyourd'hui
par Son Excellence el Secr6taire
d'Etat a.i, des Relations Bxt&-
riettres, I'Ambixtasadeur dtEspa-
gno en Haiti. Son Excellence
M rique Y Lara a remis une note
par laquetle le Gouvemrnement Eit
pagnol inftntam celi dtlaiti (qu'i
maintiendra avec le Conseil Exe
U cutif de Gouvemrnm ent Iet rela-
tions amicales et cardiales .qut
existent si hevrousement entry
iefa deux pays et former sincere-
ment des voeux pour la prosplri
ti dte la nation haltienne.
Port-au-Prince, le 9 Mai 1957.

S LA COMMISSION
INTERAMERICAINE DES
REPRESENTANTS
PRESIDENTIELS FAIT DERS
RECOMM AN DATIONS$
E
WASHINGTON. 9 Ma: La
(onnanssioin Interam6ric ine des.
- Reptrefstnt.i Prtsidentiels a
traniSmis aux Chefs d'Etat des
Ei>ipuLiqques Amiricaines des re
O: :anunaridatiols pr-voyaor tufe
u i u'sification de cla .cooplra -
iti, parftmi lOes nati1s de ct h6
0; sihpb,-e. ett un rafft:misse -
mn a I des ffocdations spiri-
h.:-:, .-,; e i rm cEommutna '. amtiri

i.is recommandations com -
pre' n Tr,.er,,- efn ue autres: E xpadn
,h.- 4ti-s t"ervices aul < Et" :
':=-:ib'r:- "ii igard a Pindustria
i-ation it aux itatistiques indus
triel}es, -'ne 6tude p'us -appro -
fonrdi par i'Organisutien en ia
Conf6t-renee Eccromkiue dc BRoe-
... Aytres en 10957, do trobtlnwc
eou-,crnantt e fiinancemec-, dan.-
hf divaoppement dconomicue et
saial chi i'Hbmisphlre. A eet


tgard, les reprmseatanta iatuw a"
mdricains ont tirrm que Je I,-
soin se faith sentir pour istab.-.-
ment da=4 cc but d'ane latisU
'tlop interamrincine. Creation
d'une Agence technique lnit(i
mtnricaine pour prater son ia.n-
curs lorsqu'elle est rollicite<'
dansa Ptude de projects renta-
bies de d~velopponent ecoroti-
quet. Elimination de taxei et
Fautres obstacles au mouverment
du capital privd, une reunion a
haut 6ehelon d'experts gouverne
ment-aux en vue d'etudieri les
principaux aspects du c-mmerce
international des Rkpubhiqiues
AmPrieaines et de faire :des re -
cormmandations pour ce qui s'a-
git de ;a maniire dont ce corn -
merce peut etre tendu.
Dans ie domaine de santd pau-
blique et de sdeurite social la
Commission a eu & recomrMan -
der; l'appui pour le programme
d'&radication totaie de la mala -
ria. L'appui pour lea program -
mes du Bureau Sanitaire : Pana-
m6rieain en vae du contr6le et
de I' elimination do maladies con
tagienses. L'apputi e expand -
sion du centre Inter-amricain
de Loglmsnt .
Dars lea champs d'dacuaticn
et de cooperation technique :es
recommendations saivantas ont
6tt fates: Une augmentation
dans Ies efforts nationanx ten -
dant combattre l'analphahbtis
me. L'initiation d'un programme
r6gulier de 500 bourses ihd6pen
dantes et s6par6es de cel es of-
fertes i present par es CGouver
nMaients et VOrganisation tats Amricains.
Elargir et donner iune plus
grande flexibility aU programmeI
de cooperation technique de i'Or
gunisation &ea tats Amdricains.
L'aeeroissement dO assistance
technique directed aux Etats
Membres par intermbditiret dt.
Secr&tariat Gdndral de 1'Organi
nation des Etats AmiK'ini-s.
,.'application de l'nergin:. nu -
cluaie it des fins pacifiqtes par
I'hntermidiaire d'une Coriis -
sion Interamiricaine &i Khergi
Nu&caire.
Avec la transmission do cup-
port aux Chefs d'Etat desi RApu
bliques Amnricaines. a Ctnommis
sion interambricaine des ::tepr6-
sentants Presidentiets a &U1 dis-
-,ute automatiquementi t
Le texrte conmplet du i:apport
ni sera pas publi- avani ,e 25
Mai 1957, afin de fournir t che
que Chef d'Etat ]'occasiori de ie


recevoir et i e rendre le rapport
public avec les commrentaires
qu'ii l i plaira de fair,

ELOGE DU1 R01 HUSSEIN
POUR AVOIR SUPPRIl-ME
IS FORCES DE
SUBVERSIONN

SLe suces des forces hu.ti ,n
au Roi Hussein aurait mis en pi.
ril la paix et ia tranquillitc monde m tusuinoan tout entiers d,
clare la publication Lahor. A
zadi dans le Pakistan,
Dans in commentaire &dito
rial sur la suppression des forces
subversives en Jordanie. Azad at


di-clare: .La situation a t4 sau
veu par 'action opportune du
ieuntie monrrque. 11 a reu ite
cVnVu,,ts 1i0n seulement du Roi
S ud i-de- i'Arabie S6oudite mais
aissii des Etats Unis d'Amrri -
4'31 qui a averti le* voisifia de ]it
.Inrdinie de ne pas pcher dans
-s eaux troubless.
Le journal eAfau, au dclar6
KWous fUlicitons Ie Ro Hussin'
pour le succs de son combat con
trei les forces do subversion dcat
ia source dtait clairement 'lU -
nion Sovidtique et les voisins
pas trop amis de la Jordante
qui sont contr616s par le commu
nisme international.


S-Ult de~eos rmationso~l


~~nP h r~"nv~p~u*MI;~I.4


Nteutralise t'aladb Se Yea ttomae







SAL T~M
AS V rtm ia tsrmsatston




Ba|pprhns l. mainaains ba 1nae


CbhumW les maux do tAte et I'ebs

BUVEZ SALVITAE TOU LSE MATINS A

AGENTS TXCLUSIPS:




Ea yeEte dans tout"e les Pbarmas


mune-,,"es-w_ jiiribb EiJEA!tb


.. .. .
.. . .
. . :. .. -
. .. ..... .
........ .... .


.... .- .. .. .. .. .. .
.... ..- I .. . ." . . .. ;
.-.' .' ". '. '.. '... .. '.. ... .. . . .
.. ...... : .. ..... ... ... . .. . . . .
v. . .. . .. ... "..
.. :~ ~ .. . . ... .. . .
.. .. .. .. . . . .
"-- .. ... '.. .. ... .. .. ... .... .. . .


m m m M.


,~4


maW *


0 t


_ -.-- .-4
Sl


13


-,,~8a~iv2~n~*r?~FaP~~ C~~


aa~+r\---u---a~uaul;ao~YI~-


" V"w~wr


jmatmlm-i


m .-.[. ,.. .'i ,,- ., ..ii.. i,,n.


its


s


.. .......
----- .....






pin -:.one Cgftine AVCO
-US2 MUM Maderne. n e

Les, rkfdge,* ratem Fr IgIdWre et les ColdnesATCO .618


F, R:I-S A


Z"'iPLENJUID


La ClipleM, ft -TMIM

Q=t" eltmeffift me maim=

SCOSOMP., MOM


SPLEN-,D-ID


m m


1 sal "Vion de tdvA oweatmut Is famBx-

AT.7, qui dftrait 1n ofta"a 46sr6.bl.
Serve-vous de DIAL pot la tofitt sot I ba&nb .


1st pins 60onessque, paree go eida e s ** anr
de D1Lt, point n'ast bftolon dcheater ls CTerBms msod*R



Avec reao csaves & vote norn so ad r-



Agest exchalfpost T^


Rue Boonme 7


72MCAMSIM~S


examess SICARD~j


F R.1


IbLE


E


ea, i Soditd H m18eBBr? ~d~;























































KGENCES FRONTI?


Ru. 4 Qual Pho. fl#


i& 'wB BSHEMOGLOBINE
strop DESCHIENS
n R*gnerstnsur au sn, p'escrol par 3'vYt mOj Csol
evse .Ut '0 fetfnw. Ai"'s 4q is tn :>m n
Mafb mG. QGi

.. -... .. 'b.


Quel age paraissez vous avoir sans chapeau? Ces
signs. de calvitie: que signifieht-ils? Vieillease
pr4tnatur6e, ou implement vos cheveux teme-s et paA
sOlignt? .?
Trs certainement ce.fest tas une vieillesse pr6-
mnatte alors potrciqoi voulez vous tire pannmis.
ceux. ui doiivent toujours porter un chapeau? tvitez.
ceci en emp&chant a vos cheveux'de devenir si fables,
qu'il. tombeit chaque .jour d'avantage pour artiver en
en d6tfiitive la calvitie. ; Prenez-en soin & tenmps.
Faites Ut trAlttment jourtalier, lavez-les r(guliere-
* mrint, masse- vote cuir cievelu on utilisant tous les
jours ,le.-Tric6pherpus de Barry. De plus, brossez voa
cheveix et pejgnez les avec soin et vous verrez le" ri-
sultat. Le Triecopherous de Barry, en,usage depuis %
de si6cle, done a vts cheveux un parfum agr6 ble etI
les tient en ordre en toute occa-
sion, "
Pour une ,chevelure bien en-
tretenue. utiliez le




T K kE ...


U-.....................


. . . .. ..

--.i .. .... ....... .... ... ... .. ... ..... ... .....
............. ... ........ ."
.. . . .. . . . . .. .. . .a
------ ..... ..~ ......................1-..mM.


4 '!"III


B ....



IWtICRk 3I












BABY COUOH SYRUP


En cfit., dp tin- tTe i nut
merwbe dwns des secteurs diff6-
rents, .ousl cnistatona Qtl ;
1) Ia circulation mountaire a
dimnirum dans une proportion dwe
10 pour cwt -20 pour cent:
2) qnc Ws- veiteCS (wt dimil$u:
dasi ulne proportion de 20 pour
cent. t 70 pour cert -e o le-s "e
rvs die commerce;
Squ- ]iTe recsivrenmcnts m sod
presque impossible;
41 (Iue les commnervat4 no pen
vent plus fire face A leurs obli
nations;

5) qute les rtcents arrivage-s
de marcha-ises ont 6tW dans
une certalno measure entrepaodes


Le rite rte: C abre
Safte de l 2re page


t-n iouanc;
i) que las tnaitks et offers c-oat
rericWut impayea Walecamrleant
dana les Banques;
7) que la majoritye des four-
niseturs d'outre mer se plaig nent
dtes irr(gularit4s dans &a remise
a-,s valour dues;
K) que les commerant- r&dui
&-t oun annulment leurs command
de,: -


*Mum


...:7mm
m ..:::::: :: ::::::: -. m ::2 ... m : .. .
: .. ... __ .. ... .. ... .. .


0-0
J i .

: .. i


i quoe 1 IJttitutions ide
Cr dit a I'Etranger ayant lanwc
le cri d'alarme, certain fournis
sours hisitenst & expldier les corn
,mandes qui lear avaient &,ti con
fides;
10) que les Compagnies deo na
vigation par aMrcroit mnettent
'embargo sur I-e marchandises
it destination ce Port-au-Prince.
II imported plus particuliere-
m-mnt tie souligner que l'exportn
tion do rnotre denrm de base, le
caf', pendant les six premiere s
mtoo de l'exercice en course, par
rapport a la nmnme period do
I'exercice pre&Ident, r6vWle time
diminution, en -.quatit6 deA lor-
dre de 8.182.000 Kgs., ce qui
reprsenite approximativement U-
ne valour de Gdes 47.500,000.00.
Quand. on ctwidiure .1 predo-
minance du caf4 permit lea -ae-
teours: dite inant t pouvoir 4'a
chat et qiand on tient comptel
doe abaissemont des prix, sar
les marehm s extrieurms, du sisal
ainsi que d'*utre- prodtits d'ex-
portaticn, it est .eomprthonsible
qu*on ait ienregistr, pour tles
cinq premiers mois de 'actur-l
exertCice fiscal, urpe balance corn
merciale d6ficitaire d'environ 0.
33.000,000.00.
Si on 3e rtfdre aux balances
favorablos des exercises sd-
rants:
Exereie M--54 (Oct. nv.) G-
26.585159I

~t305.684 -
x,cercice 55 50 (Oct. FW,
1.4,1'i1 ,!,.


VISWkI
AS4AL


Cke~


:;: f


DON N OI :- .A : ..








... FU 88

..I mars
...IS w


t


CWs t PtOLAROUTER U Vt-
Vs" VE que bptM nt
taa t1e chofstplotet do i* A$S.

ts suct Os POLEROUTER
comment I 15 novenbre t1954. La
SAS.. ce.w-i, Inou se s vols
psasres A destination de L5os
An-~ees ct maintenant auM die
Ttkyo. S"ea plotes &aitant gqulp4s
do tnonfso POLEROUTER paeifles
et tons points A cees qvue nous
voats rop.a frtS- insensible aux
lntlurftets do cimat, prkctso en
toults 0.catiCo$ et sous taytes
te4 l tIades, e soe -'va d'une
e..vsi aii6 quo to SAS (a choisit
alort comma eastrrnumvl au'il are
4p e i pour s-s pfHles. Tous la
portmOn dJsormai obligatoirfment
Au poig ot
Una teot r efen ase et votre qaran-




.. . .
$AtEjI3VE dimn I* natEnfavtne
04 Votw ni pde rn a drrts dvo


$954 I
to prm ie skrv.e lurnspolafre
aly? pal 4 AS est iaugvrO


t xot r ien ge nouvent /u-
feiw A 3 Diaea en Survafan
At Grow 4(4 -
1267
Le pIs-Mte srvrce survolant le
p6fa .Id Jawnt fPEIpp A
tjtrfet"f fOiet Ce nouvel
itindrie ramenft d 52 A
30 bc^ Il durfw $twNlle du


ONIVERSA E
- .... .. .r N .

m: S S -...m. -M.


:.: ::: :::. : : .towl? -. "-t .
.......- . ... .. . V "i 9
........ ..... C............I. tELLE O LA Ms S
:::: ::::::::: ::: ::::: j0w a e~trti:$? : '... ........ ..-. ...

.-t.---- ::-: :- M u::: :r .. .:.:. .. "
: '. ... -.-:-: -. .:.:... -...: .:. :.. :.-:.. ....: :.t < B .^ M o ui .. : '
-:--- : .. .. : ... .. .... .. : ..: : : :. : : : :. : : : .. i. .. :.. .


.....; i: : : .... ::: ;: - -- .X :. :.. :


Le plus ancien des
bes a dit "les femm
urs sort soeurse'
.i p 1 t la beiUm de
| eurs ne soni jam
les que quanFN O
SII tbes par ure femrn
Suesn ne sont jama.l
yans queo quand

Cette relation sub
Spurquoi Eau de
S. qurray *& Lanm
S; avr essence mea
augmrente eclat de la beauty6 fmninines.
Juste quelques gouttes ajouttes a'votre bain, o
ponge pour un massage; donndat A votre corps trols
tertstiequs des flours: iralcheur, douceur et un pa:
En mtne temps, ce m6lange tonifie et rafraelchit d6Ii
Dans une journey chaude, il n'y b pas de sensation p
Pour une femhrte l6lgante rien ne peut autant au
charge et avivr F clat dIe sa beault. Ainsi done, Y
tier da l'Eau de Floride de Murray & Lanman quam
lavez le visage, le cou t ltes bias, vous aidera 5 prese
de votre peau. .
Danz le cas de migraine, de verti-
g e, imassez le front avec quelques gout-
tei d*Eau de Floride de Murray &La-
man, reospire.an parfum et vous au-
Sre un soulagement agrable. -
L'Eau de Floride de Murray &
Lanman est aussi excellent pour ra-
fratchir et parfumer i'atmosphere danw
une ehambre priv6e d'air. Touted les
femes de bon goOt savent que la hb-
se ess-ntielle du charmne fminin est
cette lotion sans gale C'est pourquot
-pour votre toilette, l'Eau de Floride d
Murray & t uanman .nt itndispemaabk-.


...
Arjw l. y'^ ^ 1 ^


V- W.
.... ...9


poftes Ara-
aes et Ien fie-
Vune corn--
I'autre, Les
s plus bel-
es sont por-
et les qem-
Iplus attra-
elles portent

tile explique
e Floride de
an compo
,n des fieurs,
) sur 5 ne u
vertus carac-
rfum d6liect
iteusement -..
Ius agr6able-
gmenter son
sage journa-
nd vous vons
rver la beau-


/ N1. .. ...... .....


.e .. -. 'ix. .
liftreNo




..ten .... ................ ... .. .


-. C434#e AM QIAN, tesr Ic aoctd le n
wau at -pulnant DMotorant ZZA~
us.- ---r~eIe nent blofl4
..l r~ )r ," ':; ::.::: :":.::.(-:-::-;..::-: .. .. .... ... .. am ..: : ..i,..: :










pimatte nts erta d ra
Aw la Crurte AMOJ,- ..... .rellemn nt ss..s..






AMlOUN ast touc. at off lce La
vpr ease 'tl Smciesh. et vdOIlflt
... .. ..........::... .... ."...-.. ..... "........ :. ........


S- E- ALIV/4~4



no herteeleien
l.. ..tit.a... p ot...
.... :. ... ..... .. ... .. --. ....""' ..-..,.": '













Fob dissipe vrsiment t sOat., laiss. le tinge
vroiment propre et biame. En v~rit&, autvn sCIven,
aotcun outre dbtersif no votrs conne cutant e
attire active pour chsr to saletd, en plus cie
-u : : i ... ....... ...:.. ..

. .. . . ... .. . s .
.... ........... .. ............. .. :........... .- ...........I...










.. .....eux fameux inqr ia.. bo. hssoge. t




FAB eat effkcace mftmte 4ns r'ecu dure el froide.

Fob n'est pos tn -suvae par consdqvent, iino
11% LW4? ,-.- pot pat icisser do Mp$ sGvoOOCIx Cqti terniit
utiv rle lingo blanc et nwsqve las coidear~ ives. Avec
..... ':F.b e 1n9 'evie.t p-.us pu. .blanc...
.Le couleurs restvie ; b!. ..lntes K n le"








SBGS i4 lanoges et couverhnse$ result soupkes of no so
mer parfw e, propie frnL .a Feib es dox







If deux mains.
Tot" U fearl e et et frolde
.. ....... ...." : "
': Fab n est p a,-. biImt- Ic.50 4v:1IS.p~"t~ .A ti nge


.. ... ...c o u n a t e d f r i d o c d e .: ...- ::,_.
..... ,- ,u F ab e t xinge de hiet.. d o, pl c i-S.-
:" FABescot fieurs-a ~n~di -OM 11j ou d.etes id. -



Vteux quioesi


SeFACILE i LAVER AVC SUWI *R
S "e s" ^ o"wf 'te :s M "- 'I '" .
I &) ; vi6p l tot e, vese m pa c1o sa m'e


to Core d Pinfal rsPr ru tit Her dwa 4aaste c na *; I sovpg
.. .. -.-i.r .s.-. . .. ...i -, .
stt o rm dr t I "pa ..o. mIE -. :i- ^dz! Vt -e.. -"..
T at da cyiitp tn't satoth .t 'lp" &*L^ "I -. Ap.rc':b'- .W'.- "- A A"- ". -







..1 : 1.....A...A AUTR PRODWTANE E M VOTRE 111 S PROM m- i
., flideLg. tC ^ ^,,,,.,?^ ^ B!^i^ ^^ .-- -J I^ 'M X6 ...; ..... / ~. ......... ,*, ,A-., ,. .'.. .... :
-S~ I'^ J .^^^^ .isi^'jK^^ ^ ^^ 4 = .d M n :_l "i.: ". .. .,,.. ... .. .. :.:. :.:


- .:6.; .... .w. ..' .. .M. .. .
D1 ~ig-t 1 i _"o
--- I i. ~ :-:: ::: i : i! -.;.::.2 :,g :- .:.% .:._ .:.. ..':g...:.: i, ".: :::.." :: !::.!;:.: :":g". g ::::.r:!.2


W .- ..^


> .. i~ B l a|~.lli .i i i i .i M M .........||^


L ..: C ontr .d
a...


INI'l,
.....
.. .. .. ...


DABILITTE
FAIBLESSE


oe &AAW.:


II I


Lon comprond d'auta tr plu.
I'napleur de }a cri-r, qu'ii L st
gi6eralement admais que les cii q
mois on question, pMris A titre
d'exemple, constituent l bonrrle
saison au course de laquelle s'ac-
cumulent les r&erves pern ,-,
tant d'equilibrer lea autres nti.
de 'anun&e
Quant iA a season turisvtique,
au lieu de se solder par [augmen
station escompti-e de 'ordre de 30
pour cent, elle vient de s'achever-
ivee une diminution d'environ
25 pour cent par rapport A Pexer
eice precedent, sbit une difffren
ce finale de pr-is de 43 pour cent
entire les provisions etablies at
la rhtlit6. II coviAqnt de mention
ner en achevant ce triste bilan
que lea pays voisins ont tout sim
plement 'encaiss6 A notre place
Ie profit de nos efforts et de r-s
jivestissements dans cettet bran-
che.
Certaines consequence sa r-
douter dans n trts proche ave-
nir doivont dtre- 6num4re&s pour
uno phis parfait compr6h&nsion
du problWmne, totammevt :t
1) La fermeture deo. certaines
masons de Commerce soit pour
cause de faillite, soit par la Di-
quidation volontaire.
.


2)
prim
situf
gni
d'um
3)
A)
& ]

ll v
Sa)
ritit


sctm
gerd

tain
cal





duit
7) 1
le s


men
suit

te d

cent
repo
rev


"b.lig-at.io pour leas ettr- e touti st di prt&Zde i1 e.:
es, pouvant r&ister A ceA t sort cairement qe le .py to : :
action, de r6dire leurs fris eatier et I Commerce plus par-... .
mraux et d'arriver au renvoi tieulirearent, sublsenat I'un :
e parties do leur personnel des crises les p -ls tragiques e o
augmentation du eh&m}age registr6es depuis do p nombreusEc
1 r tricdssement du credit annens. at dont Viisue condition\ "
Etrang-er. n era ?onomie des proe hain .
au.gmentatio du e cou t do ann.ess.
ie cause p incipalement par: Le Commuerce tent in4imutable
P'augmentation du fr&t ma- mmt un 606ment important dO
me l'assietto 6con.omique du pays. il
la difficult de s'approvi- est urgent d'envisager, pour cir-
ner ,sur 1o:s mar-chs etran- conscrire la cruise qui ltreint,
des measures immbdiates de re-
Ia raret& inevitable de cer dressement et de renflouement.
s prodaits sur l march lo A eet effect, it strait souhaita
ble eat mime recommandtale que
la szr ppreasicvi des credits le Gouvernement, inturess'
le marehb local entrainant plus d'tn titre, entreprmnne les
r le eonsomomateur 1'impossi- dmarches nieessares aapr?'
i d'acquerir certain pro- des Institutions de Credit $ta--
s de premkrer n6cessit: blies en Haiti pour venir en i-.
E'Inmpossibilit devant laquel- de au Commerce National.
e trouvera le Gouvernement 11 est superflu d'ajouter que
aire face A ses urgentes obli deo opinion de cette oommissikm,
ons otarmment ceois du pale i serait 4g,-lmetat'. -uhaitable
t des employs publics, par quo tans lea dblais pr6vus, le
e de la diminiltion inquitlan Gouoernement d6finitif soit 6ta
es recettes douaniirret q hbli, mettnt, ainst in term A .
tituent A peu prbs 70 por V ]instabilit6 poltique qui paraly
des. reitrees sur lesquelle se e 6ehnages commeitaux.
se im budget national dljA5. soAnmttntut ce rapport, A
re.. .sousgn6.s gard nt le ferme es-
S ,..... pair quo ae Consoil d'Administra
timo de la Chambre de Commoer
e W- dHalt ne manquera pas d''-n
saisir dairgence "es Memb-,
..- ..... convoqus h extraordnaire
Ile pourront juger de. Popporteritc
do touted intervention.
.Poreau Prine, Ie 16 Avril 3157
".-.. ".nst LIAUTAUDI
Robert LEGER'
Roger DENtS
S: mile DOMONID,
...u^Bf~t& i~ ^ :. .... ...-.


.' .D a.n.t v o' :t p r 'p Q.. .. a't :.T. : .
UomCptdPITAueh

lQUCT 3B L'*A THAiiKN A AU CAJTAIL f:j C. t.or -
^ .* :* ." *** ^ : ^ ** ; ;*: .


~DP


" -1


1
!J





f: :': -:" ::'i' -- :- :& :-....... i.. '. .. i. .' '; .. .: .: ". .. ... .: ..... '.. .
y ;:::;::;::; :::: ::::. ... .." .... _.. 7 ". .- .; t o
-.'. '. ......: :" -''.'. '. '". :."... '."."..- -'' : i .

. . . .
. . .
... ... .a .. ..


las WPflfl~l 0fAmflftHWlttNflflW~lflhIIIYiU-""'"'"'"'"'"'T-t~t~ d~bb~k(lW&4WAIAIUA


L'Adresse du Dr. Francois Duvalier


---- ---- --- ---- --- ---. ...; : f a u " * *

t^^'^^ l Cberchen doac ci O trous n -.
m. t mC r ...1 1 7 m a I s .-



S' Windor. K i Ler ri.re
." pera"et.f' as Ma dwar l

ver. .f....- quand il eera .'P
ta rd- l. clamour d tnIcs qi t
Siendront vwas blAnwr pour a-
Swoir fignP rarr-t dr mrnt d nn
......."iL /..










C(onva ituo qu voad n ma-ud t
hien f ire drit e i ma retquato tP
,'-int.r .Kr e vowin prie d a-
grtner, Monsieur wt Segrtaire d'
tat e$ distingu Comipatriote 'ex
presiotn di rie sentiments pa-
trV tu,- td

%Candidat sO Sbnat b ir ha Rtp
i iggn arrt de mt d'











aiens ni di rs dc vt a di
.ntre-s t ie weAslprie dNat

rt Cr, tNsiuate, ie LSeutnantr
Giinrai Gustave Rltas rinitla,
I'rP i dernt d a Colombic a ttdec a
riotique*.








eNosu n'aublierons jamait le
aarvikea rendus par 'artree ,a
aonrs des der iers i venehmenIt
nou goubl&irosa pas ans p1tle. Maittenant nu aLvo-na-
des idetvors la oiaux e de dcE-
srvisr ptrio t rend a r't plir en-
v-r- tout le monde. Nous ne polu
.,n-s oublier cela parcel que -s
nUs ri aens fi autrt attitude v
verr la petrie et envers les daia-
is ahandonfwnes Vhistoire- nus
demandera compete. ('C- dervoe'r
nmots obligent aulourd'hui al-
ler dt-e avant et h fire tout ce
qui est humaicfment poxsiblei
pour sauver Ie people,.
1te standard de vie de plua de
90W% di- ia population doit attain
dre un niveau Ilevy. Un pour
rent d-es privilegi s croit devoir
,biliger 1t a5ouvernement A azir
dana le iens de 4- ir-ttrkt.i. Nous
doevns trouver u%- solution pour
tout I' monde et n(m panf snle-
mient 'e urc UI petit Ptrnbrs-.



Au Cerctle ellevue
Ce Soir 8 hFeure; so eaee cf-
Timathographique ou courS die
squdlle -teront pass ties d finms
sur 'Italie nt i! Canati. Do-
mairn stir, scrnedi, le diner san
.sant mensue-I Le Cervie compete
our le concoutsr do tous se. memi
bra: et dt se t arms-


COMMU QtmI"
L'Alliance D mocratique 'ai-
tienne a appris avec stupeur
qu'en violation de la Constitution
et des tola, E'x Sous Secrftaire
d'Etat A rEeonomie Nationale,
Windsor K. Laferriere cst garden
eu P6uitncier National depuis
38 jours sans Stre d6fSrn an Ca
binet dut .Jtg Yilnstruction.
(Voir lettre d Mme VVve, irs
Michel pubiike dans le Nonvellis
to du 7 Mai 1957),
L'Alliance D6mocratique ~1~
ve une protestation indlgn&e con
tre ces proTc6ds dictatoriaux que
r'on erotralt abolis depuis a chu
to de Magloire et qui sont ]a
violation flagrante d'un princlpe
&dmocratique fondamentas' La
liberty indfviduelle.
L'Alitance demand aux auto
ritd- responsables de fair diti-
g-ence pour que le prdvemu Lafe
ribre soft immi diatemerint tradnut
devant sea juges naturels.
Port-au-Prince c 8 Mal 1597.
SirgnD: Dr. Georges E. Rigaud,
Scr6t.aire Gen6ral
2 xx
NOTRE ANN IVERS AQRE
Port-au-Prince, ie 6 Msi 1957
Journal Ie NouvelIiate
Rue fammrnerton Kif-k
Port-au-Prnce.
Mes souhaits viennent tres
tar- sI,; reatent n6anmoins tout
asi frais et artdents
Admuiltos annos.
Sincremea,

Joseph I YSS


Ghislaine Martin .
Marguerite Calixte ..
Hermann Laruaqe .
EsIa Pierre ... ...
Heaubrun Adolphe .
Andrda Joseph .
Ronald Pierre-Loui -,
Louise Baptiste ......
Appolon Baptiste -.,
Dorilia Dora-ien -.- .


...adulte
.29 ans
- 75 ans
4- mots
--2 aws
.. adult
... mois
.. adult'
-, 45 ans
,. mols


T,


LE FILM DE DIMANCHE
5 hru, 7 bre- 9 hres
MU SODURO
?MARCO LA BAGARRE)
TECHNICOLOR
Un autre grand film Ialien Pro
,'uscon MAMBRETTI
Parhant Frangals.
Avec: Marina Vlady, G4rard
4i-fdry1 Fausto Tietl, Cosetta
Gre, EdOWarTdD S-padaro, Gui-
io Call, Giani CavnlerL
Un film 1955, 19fi.
MACGC CINE continue tou
joyrs -.a tsrtt den Grands Fihito.
arns un petit village ntonr -
de buix-ons sa.uvag et cide fo
rHti :euitairrs, vit un iene 2orr
me dit"-: MARCO LA BAGAR-
REs home rude et arrogant
SoT ami, un vieux brazsonm'e:- du'
nom de CRAPAUD chase avec:
':ul dans touted la region. Le gar
de chasse ROBERTO vote unm
de Crspaud. MARCO ert soup -
quae -le deuk hommes aiment LU
CIA la plus Johe fille du vIta'
g, Robarrto -e garden chasse pro
voque inwnti-nlo-nekMnant R mort
d Crapauud. MARCO est soup-
urnk de cd meurtre et est -e -
chear-h par la polee-
Sas'enuit ara 1ea proann '
deurs de la fort. Seules Ia vi j^
sites de LUCIA permettent 4
Marco de ne pea sombre-r dans U
le dispoxtt, mais le pjro de Lu so
eia sSdit par Ies manibres affa
blues do Roberto, accord la main
d file a" garden rhasse. Le
jour es no ,s MARCO LA BA-
GARRE surgit at enyvte Ia jen-
no 11tes.8 Psourmaits par lea
::" ra M ai "ia :;^i -:+ e.x tr
tta. 0ji Ile dens amourltxz
-o seat rancts.o
a. -.dt .a%3sa ^
flu tro ": :averes den% o fito,
tost pear vans PrladwrAMOURx
AVENURE p a:de $oth JA

i::i:. :- :-:. : : : : d ina
--A



e::.:..::: :::. lt t-: : : bo coen.

:::a::::: :. : .
': ... ::. :. .. .... ...: .: .. .


a:


Vre, comme un entant pauni. I11
sont devenus efoi s.
Populations da NorcvYOuest,
du Nord, do I'Artibonite, people
du Sud Ouest, people de la qGran
de Anse, classes moyennes; de
Port au Prince, intelleetuels.
Maitres de ia pense et :de ;'art,
professeurs, institufeurs, &tu-
diants, ils ont decid'f de vous i-
gnorer. Us sent devenus fous.
Au nom e 100 famifes: ren-
ties, au nom d'une poign e Pd'in-
dividus traditionnellemnent :insen
sibhes aux misares des humbles et
qui ne connaissent du vral peu
pie de ce pays que ce qu'is ;en-
voient du haut de ler bacon.
et au nom de queIques centaines
de malheureux garis du lumnpen
pro Paraat sans P iscn Lr-:emnt,
la folle coalition a deid4 que
vous et moi nous n'avions: tien
A dire. Ellt va deider : pour
nous. E'le va fabriquer sea 6-
lectlons. Elle va nous donner
an chef.
HomTnme et femmes de:Duva-
lier. Vaous res milliers et mes di
maines de miiliers; vouns du
Nord htroiqne; braves de Ddrac,
de Phahton, et da Maribaroux,
vous de Vallibres et de Mombin
Crochu, vous du Cap, de Fort Li
bertk, de Ouanaminthe, histori-
ques vaillants du LimbS, milliers
du Nord Ouest, yous de Port de
Paix, du Moie, de Jean Rabel,
phalanges artibonitiennes invain
cues, invincible, et vous tous de
Belladsre, Hinche, Mirebalais,
Lascabobas, 6 meg cohorles; Ma
rigot insoumise, Gayes,: Jacmel,
C5tes de Fer, la bien nonmme
Jr-nmie qu'embellit A jamais le
poeme d'acier que construisit )'a
mour d'Estim6, Dame Marie, An
se d'Hainault, Sud Ivcide des
Cayeas de Cavaillon et d'Aquin,
Sud lucide du Nippes et des Co
teaux, avez voua comprise? Isi
veulent decider sans vous. IIF
sont devenus focus.


. .
iii t


. .


LE


PA


S NOUVLLS VOITURZS VIXRNNENT IyA*RIVYERI
RAND ASSORT fENT DE COULBURS t
ITES VOTRE CHOtX MAINTENANT I



SF PACE DE LA

BANQUE POPULAIRE COLOMBO HAJTIVNNE


Casino International:



MAXUE SOIM; .

GUY DUROSIER

De retour do ~a grand tomia triomphal2 4 l'vtrangar



EUDI, SAMEDI, DANCHE, A MINUIT ET DEMI;

i grand shoa Poldorqu ointprp% par a *omso troupe
a a direction do Me Liman MATHON BLANHOET

LUNDI, MARDI, MERCR1D, VENDE)D,

A MUMUIT ET DEMI

Uu Show Follorique intwrAsU4 par goakpeas do &r@ <
=opo, sori 14 Dieidond o Ma Lisat Mathfa BLANCH.TW

g S^^ gg & j^.


Mensieurs, nous n'avons jamals I
menace personnel. Notre message
est le anivant: Nous avona kt6
patients, Le 2 Mal au soir, nos
milieors de Port au Prince
voulaient gagner les rues. Nous
avons choisi d'vilter ltebauffou
ree. Soixante deux canons char
bgs, parties des Gonaives out 6t6
arr&tts A St Marc par nos or-
dres. Nous avons pacific, par
nos &missaires, nos provinces in
dignoes.
Mais vous 6tes devenus fous.
Vous vous tes livrs au palai
de Justice A une d4magogie de
menaces et de m6pris. Le baton
nier Riga[, mandate par une ma
joritk de crurauxa pour occuper
une function considdrbe par Ray
mond Poincar6 pour Otre une des
plus importantes de toute R6pu-
blique, Rigal le batonnier et
d'autres servants de la mnme
chapelfe out dkvers6 leur bile,
leur haine, tout eo field de leur
conscience aristocratique sur 1`6
"ite de cc people. Vous @tes deve'
nus founs. Vous avez essay d'in
timider les leaders de la lutte
d6mocratique en lea appelant au
parquet, renouveiant les proc6-
d6s des dictatures r6trogrades.
Vous etes devenus foas.
Noues vous r6fdrons A t'Histoi
re que vous aves jusqn'ici trop
peu, on trop mal lue, E1le ensei
gne que les classes moyennes par
formation; paisibles, mais par
destination < progress istesgthaque
fois que leur progr&s a -~t6 con-
trari6, nt renonc6 A la Paix.
Confiant, sinou dans votre bon
ne,7ais, du mojns dans votre in-
telligence, nous avons essay-
d'organiser, avee vous des zlet-
tion pacifiques, sans suce's; des
Elections don't la d6mocratie vous
commandait d'accepter leg result
tats. Dans )a measure ou vous &-
tiez appelks & perdre !a bataille
dhu vote, vous nous avez ramenc




0la
Mexandra ),

Samedi matin a 6tW inaugu-
rde la Boutique Alexandra, co-
quet magasin installS & la Rua
des Miracles pr&s de RCA Ca-
bles par Mme Alexandra Evans.
La iocal, amfnagd par ?'Archftae
te Pierre Baussan eat an bel 6-
crui pour toute uns vari4tO do
joyaux.
A la Boutique Alexanra>,
des robes lIgeres taillfes dan
es tustas lea plus fins s'6talent
dans les penderies, elles sont
pour la plupart des creations otri
ginales d'Alexandra, des sacs P
main en cuir de Vienne, des sacs
h main de l'industrie florenti-
ne, des mouchoirs de Paris, des
tours de cou de fabrication tu-
trichienne 'et frangaise, des
'sweaterso en eolon do Genet-e
et toute une varidt6 de bijiun
franqals se laissent admirer
dans de magnifiques vitrines.
La Boutique Alexandra est ie
msagsin de la ariche fantaisie.


AU PARAMOUNT
PARAMOUNT prdesnte Di)
manche A 5 bres, 7 hre, et 9 h,
P. M., en super Gala, ta plus eP
16bre oporette de tous les temps:
ROSE MARIE Ciniema Scope)
avec Ann Blyth, Howard Kel
et Fernardo Lamas.
Une passionnante histoire d'a
mour qui.chante encore dans tou
tes lea m6moires et que la Metro
Goldwyn Mayer a portke une
nouhveit fois & lAeran, mai enl
mettant cette fois ci A contribu
tion toutes les ressoures techni
ques dun Cinmas Scope rmoderne.
La bouleversante venture de cet
te fille des forts qui se trouve
brusquement plong6e au sein A(-
la civilisation et don't deux hrom
mes se disputent .'amour..
Un sujet ]a fois, gai, mou-
vement4, tragique at romf eti
quo... Les plus balles rmance.
clantres par dea voix wagnif-
Sques.. des dfors d'une splen-
de rm et d'une richesse jusqu'h
present ingal*we,. les sites
majestueux dut Nord canadien,
ies vastes forets de pins, leai gis
cMrs inaceassibles, les chutes ver
tiginmeses den eaturacte.,,
Une superprOduttion qu'aun
theatre eat fier de prsentter!,


taque lois par tin coup d'6tat i
sur ie terrain politique. Mairs d
danrs ia mieure anuss oi une ma
jorit6 paisable so Iisse imanoeu
vrer, it peut arriver qu'elle soit A
manoeuvre une fola do trop.
Devant votre a d6aisment, la v,
majority se demand quel sera m
son sort demain, si au moment v
o0a vous reeherche sealement le V
pouvoir, votre arrogance, votre d
insolence Aeuvent Stre sa imper t
tinemment 4tales-.
I1 n'y a aucune confiance en- a
tre le pays et vou 1s.
II n'y a aucune confianc en e 1
tre Ie Pays et te malbeureux pro
litaire PgarS dans votre alliance- I
Nous savions ddijA q e vous v i u
r6serviez pour domain le sort t
triste d'un Jolibois. Mats daus I
votre folie vous avez rendu, dA s
aujourd'hni, manifesto sa reddi- s
tion 5 votre volontk puisque f'ii
te i'immorale macllne dOactorale J
est mise en place an b6ndfice d
d'un seut. Notre dernier mc& ow
ra le suivant: Votre eCotgta-
lei, sans noos est une farce. VYe
elections sans nous sent une plai
santerie.
La grand majority de la Na
tion, vous le saviez, s'oppose w
aIn farce de votre Collge come
eile s'opposera A la plaisanterie
de vos S1ections.
Dr. Frangols DUVALIER
Candidate A Ia PrSsidence.




Contrairement aux instruc-
tions antrieures, Je done, meoi
Dr. Francois Duvaller, candldt
Slia pr6sidence de la e Rpubli-
que. h'ordre former h tons meo
bureau politiques sur touted I -
tendue du- Terrtoire national
de s'abstenlr de toute participa
tion aux prochaines optratfon
Olectorales, ceiles ei 0 tant offi
ciells et entachbes de nntllit
pulsqu'organisbes par deux can
didats, souls maitres de la machi
ie gouvernementale et leetora-
le, sur les dix candidates dgelarye,
Cependant, ma candidaturei
aIn Pr-sidence de in RIpublique
eat et demeure tonjours fernme t
intangrible,
Dr. ,Francois DUVALIER
Candidat it la Prasident de la
Rdpublique.
9 Mai 1957.




Dirannche 12 Mai a 5 h. 7 Is., at
9 heurea.
Une Superprodudlon de 3.
Warner Bros, Un Grand dranw
de Guerre. -
OPERATION DANS LE
PACIFIQUE
-a relate que]que2 -piso-
des de la Bataiile idun Pacifique.
Ce.-- foiei c'est la iotte soun .
marine qni eat mise b 'honnenr
L'action est concentr6e et les s-en
timents de 'honneur et dn dt-
voir animent les personnages.
'Interpretation: Jotmhn Wayn.
retrouve la un r6Ae de h6res
semblable a celui qu'i interpr6 -
tait dans Iwo Jima.


Patricia Nea, dana c film
a beaucoup de charm et tous
A ia perfection.
SCENARIO: Un sous maria,
pace sona les ordresa du cmman
dint Gifford, partieipe A l'eva-
cuation dWun group d'enatnti
menac6s paT favance japonetie,
Gifford a sauve n nouveau -
16 qui ?ui rappelle eetli u'tll a
perdu. La mort doi s-n -enant
a provoque le divorce. Reatln*
a Pearl Harbour, fl retrotav
soa femme, qui s'est engage et
e:-t devenue infirmicre. Malgr4
e-:tte rencontre ils sont sdipares
et la guerre continue. Le soae -*
rmarm rdusgit A r6p0rer la f otte
nippone et engage sent uc c m-
oai en attendant lea renforts
qui ddeimeront Venneii,.
Gifford devient le heroes aru
-'t. a


Retrouvera-t-il son ex-fem-
me?
Son ex femme deja tiancce,
renonceru-t-eole & son project do
mnartage
Que deviendra le petit orpbe

Rn venant au REX ThUtre
le dimanche 12 Mal & 5 bres, 7
bres, 9 bres, vous auren le plat
sir de voir cAte Superproduc-
tion.


Wee- r


- nis


a la Nation


(Saite)


d'cates de malveillane- qaeu seu-
e I'adtorit4 peut fare ceser.
Il ious serait tr's p nible do
noe pas vous r6v6ler que Jamail9
Ia Fort des Pins n'a te4 raobjet
do tant de solicitude de la part
de ses dirigeatnts.
Pituieurs experts o t visitS
la ForAt. C'est A ia suite de foeux
rapport de 'un. entire e eux, le
steur Cummings que ies Pou-
voirs Publics, coWnidirant Vim
portance de Seguin et de Mare-
Rouge, au point de aue bydro-
gtaphlque et productif, les out
premises 4 la SHADA. Un second,
le Forestier Holdrige, de PlInsti-


e {.. he do.
se~sL w (take),y.


SON Cabane Ch

SON NOUVEAU ET PLUS T'


~~-


ANTILLES VOtUS ATTEND SAMEDI SOIR 11 MA1

A UN GRAND GATA DANSANT SUIVI D'UN

SHOW FOLKORQUE.

I %
"^^^^^*^^^^^^H^.l^^i^^^^


tut de Turrialba, aprs avoir .
parcouru Ie Morne des Commia-
saires et ces deux 'drnihres r6
gions, nous a fourni tous les ren
seigOnements nucessaires pour Ia
conservation de la FoeAt des
Pins d'une part, et Y'exploitatlon
de. Seguin et de Mare Rouge
d autre part.
SNons avons toujouts ped z6
.que nos exploitations doiven.t :$
Sfaire m6thodiqnement. Toutes
-les me-tires gtfraln-ent qu- :.
conques que nous avons prices
sent bastes suia des rapport:
scientifiqueo provenant de per-
sonnes qualifl6ea.
En vons dem"andant de pau-
blier la prAseute h la: .nmme pla
ce que celle du 7 Mal, ccnformri
ment Ia la lot, nous vouW s nvo-
yona, Monsieur le Dirocteir, nos
salutations distinguees.
Marcel Ed. DUPUV
Direetur


et ,$avon Catterax,
Las matitres protiqueas -aci-
des ont les plus compatibles a"-
vef la nature chimique doe .,
peau et t'extrait sec de lait est
un des products lea plus adopcia..
sants pour le savon et les pleS
imeliants pour 6vpiderme.
SMonsavonr au lait apporteo:
it votre peam les substancsCra-ia*
constituantes n&eeasaires i A vi
talit et A a beanth de voti 6*-
piderme.
Le savon Cutiaeura- enl iWra
touted tehes, aends et botouns
de )a up ="


En vente 'gamCt sl adrss ude soTbis Goati)
La BDeus cr l Ru naae rre (Portn-Ptahsal)
SM. "AIteri (Ctip Ha) saiv-antes :
Didier Jarbafi (JaSal) CIsat Seard (C wa)


' .s .- _- *-imWM wu &wm


SW N -I. ..-


IL Y A UN MATERIAUETERNITPOU A, US

-Les Mateiaux ETERNIT ne s'oxydent ne sont "- attauespar see


ne pourrissent pas et n'absorbent pas'tsChaler

DABOUCO, S.A. Re d Tul6phone 2810 DA UCO,


~?~yb~!~n((YlnY:~--l""11((11(;;~(~RIB~ ------- '~ I~dP" --I -'.


e du Ro Chistopb he- i


mner A PHIte& MontolI f'
us ont pris l'avion jeudi vers
heure- destiutitn de C(u-
Ad TraiUll P


CCIIDENT *
11 eat a d6plorer l'accident our 21
enu mercredi martin lI'a6roaro g
ne du Cap Cinq des Agents de R
oyage, 4tant en retard, n'ont r:
as pu prendre Pavion mis k in 'r
disposition du group par la CO p
IATA et voulant quad mgme t
aire le voyage, its out lou6 un q
,vion di type a Compagnie Haitlenne de
transport A~riem.
Au moment d'atterrfr an Cap, x
avion alla se heurter centre Un s
oenuf qui d ambulait sur Ta pl- c
e d'envol 'I'animal mourut sur 3
e ehoc et ravion a faitli s'ecra
ser mettant en danger la vie de
tes passager-.




BOGOTA (APP)
M. Jules Dubois, vice pr4si
dent de la Soe!t1 Interamrilcai
ne de Presse se troupe actuelle-
menat A Bogota, Capitate de la
Colomrbie. D'apres ies observa&
Eeurs, le brilliant journalist :eat .
alli voir sur place la difficile si-
tuation que confronted ce pays :e
lea conditions dans lesq.eleW
s'ey*rce ]a profession de journEa-
listes soas le r6grie du Liet-:
nant Genral Gustavo RoJa'
Phiilla President de la Coelom-
ble.
Le Service d'intelligenca du
gouvenemernt Colombien a immrn
lliatement signal 6 arrivee de
Dubois A Bog6ta, It'attentio
des autorit6s du pays.
En derniore bhure, it a 6t& an-
noneS que Dubois a t.6 expulsi.


'~\~f4~?Kl~sI~a~a~i~2lt*~wria~y;~riN~ii~


sh. %"30-


............ .........
.... ." .: -. -- ---- ...----- !


. 1 .


.. : ... .



S ........ .... -.


L

tion
Une selection do tableaux de
artiste Chilien Luis Alberto de AU
angronia est exposee & PUnion #
anamOricaine, sous Ie patrona- tre
de I'Ambassader de Chbi- & me
OEA., Mr. Alberto Sapulveda Cal
ontreras. L'Exposition compete 1
tableaux I l'huile. Luis San titr
ronia eat membre de 'Acadmntle re
oyale des Beaux Arts de Za- bui
-gena et a eonsaeri6 aepuis 19D20
Smeilleure parties do son travail de
ictural A ja composition de per Go
raits i Vluile des plus rerets- Ci0
uables figures de la' soef4tI
ant de son pays que de la Phnin de
ule Ib6rique me
Luis Saigtoniz est aussi con Hi
nu en Amn Kique Latine pour
on incomparable technique d6- de
corative qui fait de lot nP i- mi
lustrateur favor des principles P(
revies du continent. Actuele- M
ment r6sidant h Buenos Aires, S,
'artiate Chilien a veuo long- G
temps A Madrid, ville o t 11 pr- C
senate de nomnbreux tableaux, ain
si qu' Londres, Paris, LibO et tr
Santiago de Chili, P
A

ti


Lnotel bl Ranho vient de re d
.prtdr Ile concours de meringue
rgaanis6 le jeudi soir par Y'artis J
te Lavinia Williams.
,6s4.ta=4c eompofs4 d e,
ceiehts d'El Rancho et de visi-
teurs vaeus des. autres b5tels
6taio nombreuse. L'ing6nieor
Charles Fpquibre y Ctait aver
des amis, MIles Joyce OstermanR
et Portia 'Weinsoff y dinaient en
compagnie de M. Tony Turnier
et notre Redacteur Aubelin. Joli-
coeur, Wally Talamas dui Cann-
pP Vert y (tait avec aa fianacae,
Miss Dowva Freeman; Parechitee
t ObCarles B, Genther et sa fern
me Shirley (qA &erit de la mu-
dique de danse), det Chiago etc...


. .. .. .. .. .



ominations



s sivants:

DEPT. DE LA. JUSTICE:
Ar. Ren6 Jean JacqesI t
de Commissaire du Qoaverne
at prls le Tribwal v 9 dn -u
a- laitien;
Mr. Pranvos at PFepr, au
r de Substitut dA Commissai
du Gouvernement prs le 4
nal Civitidu Cap Halen;
Mr. Adrien Foub6, au titre
Substitufdu Commissaire ad
uvernement prUs le tIbo ml,
9l du Cap Hatlten;
Mr. Justin Turnler, anu titre
Commissaire du Gowavern
at pr&s le Tribunal CivS de
nche;
Mr. Delice Philogfne, as titre
Cormnissaire du t (ouverne-
ent pres le Tribunal Civil de
ort au Prince;
r. Gerard Paret an litre de
ubstitut du Commissaire du
ouvernement pris Ie Tribunal
ivil de Port-au-Prince.
Mr. Georges Bergeaad, au ti-
re de Greffier au Tribunal de
nix de Maniche,
WU DEPT DE L'INTERIEUR
Mr. Christian Alcindor, au ti-
re de Pr&det de PArrondisse-
sent de Jacmel;
Mr. Raoui Sainvil, au titre
t'Employd la Prrfeeture de
Hinche en reiipL de Mr. pierre
in Gilles.
Mr. Lucie Lemoins, au titre
de Secr6talre Adjoint du Con
seio des Secr6taires d'Etat




DEPARTS

Hier sont partis a destination
de Miami Mine Ludovick Db1t-
nois, son fils Serxe et sa filh.
Edna (Babbu).
Lear s4jour A r4tranger sert
de cotrte dur6e. Nous leur son-
haitons do oveces:




YPouco DANCING DES

'YPIQUES PAWOING DES


a des


MAG A O NEM