<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02406
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: April 8, 1935
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02406

Full Text
'. '. .,...::. ..' "
i: '. ".l": :' '- ,


l..
*' wy..^


Qwri~thBfl tu d'Ua~tI


POT-AiTmPelWE, MATt


LUNDI 8 AVRIL 1935


No. 13564


1-:'-' tA rY( *4iaarl~mri~iawlg ^ 4 )ATW# -26(. -t:


A i'Assemblee


fdri le formidable dis.
pronounce ce nation, par
%:,excellence le President
Yatpublique, en response
I de Vhonorable Sna-
I,S. Ziphirin, Prtsident
IsAfemblee Nationale.
itait facile de prvoir que
wtoritution de 1932 devait
ri ctonr.c les a-utres, et
mena ,at,!i, parce quil
fa pus de Gouvernement
t4al itnteyral pour s'en
temmoder, pour risquer
p leI jours les intermina*
fi eonflils qu'elle reetle


nsieur le Pre&ident,
Mieurs lee Se nateurs,
Otielrs los Deputes,


-.. cordialit, de 1'aceueil
vous avez reserve ce ma-
iau President de la Repu-
ique Tmarique ra certainement
s les rapports des Pou-
irs de I'Eta paree qu'elle
once une collaboration de-
-is confinte et loyal
I ne peut que produire les
quences k- plus heureu-
sur les dostinees de cc
Je rem0:vie M, le Pre-
t de 'As.;emblee Natio-.
.qui a su tt'aduire en ter-
si touchants et avec un
si avert e' si sar des pro-
es essenticis de Iheture,
sentiments ct les idees qui
Saniment au moment ou
isinaugurez les travaux de
re session ordinaire, Je
Stout le prix du reconfor-
-t temoigu.-tgo que vous a-
:bien voul:m rendre, Mon-
nirle Prtsi.ant, aux efforts
tmplis par Ion Gouverne-
At aussi bin dans Fordrie
itique que tns 'ordrie eco-
Iwilque. Et jo suis convain-
tude pouvoir intensifier le
tfdement dle ces efforts par
re action solidaire et notre
immune voloant de de ralisa-
tIOeque nous aVons decide de
poursuivre san tjache et qui
adija donn6 dies ruats si
18gibles au court de vofT r
dernibre session extraoridinai-

Patrii lt- ut.uiuns impo'- -
ttesqui ont. rtenu vote at-
:i1n et qui, noua paruissent
'&oir oiliie.LAe, les prochai-
Sactivit des represen-
;l.t de la Nation, vous avee
trl de la necessity" d'un re-
*0seement de notre regime
:1titutionnel et de l'urgen-
qU' L aL iy 1'effectuer, dans
s n8, notamment, d'un ren-
ernment doG pouvoirs de I'E-
*atif.
11 et evident que la Cons-
fititon de 1932 fut votee par
.I Assembled qu'avaient pu
c:yilement Ogarer des leaders
aacieux et determines a en-
taver 'action du President
kea R4publique, a faire du
f de P'Etat I'instrument
sif des volonths et des ca-
lcsde quelques uns, a Pernm-
t er ie gouverner et a Po-
a., a computer avec des e-
te, conjuguds qui le for- "
alent sacrifier 1'interet
ral irnmnortiant a de mes-
,J interets particuliers.


t mme alley jusqu' a
r enlIever au Premier i
strat de la Republique I
,'4 ."4


la direction et le commande-
ment des forces armies du
pays ainsi que la collation
des grades militaires, une dis-
position qui se retrouve
dans toutes nos Constitutions,
de la premiere jusqu'a la der-
mere, come d'ailleurs dans
toutes les constitutions du
i monde. Aussi bien a la faveur
du Hrgimne hy1'iide qu'on ve-
nait ainsi d'instituer on a vu,
en offc:. n *pUirt d oupL.ie d
Sparl'ement ~ies fotInner ausisi-
Stt un 3? :- : .ntrarier
les mesures les plus unMpor-
tantsW prises par 'Ex&eutif
Sen vue du bien etre du peuplef
et-, I la majoritP d'une voix,
i faire chaque fois echec i
ces measures don't il re-
Sconnaiwsent parfo is eux-
memes l'utilite et Iurgence.
La situation, aprbs &tre res-
t6e longtemps tendue, au
grand dam des affaires publi-
ques n'a pu se d6nouer que par
1'appel au people. fEt. on sait
par quelle eerasante et en-
hous:iasto majority la Nation
(tresssee contre ses represen-
tants supposes a reprouve
lour opposition systvmatique
at reaffirmed sa confiance dans
le. lhef Gpuvlernement.
D'une maniere general.
Messieurs, at pu:qu'il s'agkit
encore ici do Coastitution. il
est grand temps que nous sor-
tions de '6ternel simulacre
pour entrer dans la verite,
c'est-a-dire que nous ayon.s
une Constitution vraiment
haitienne, une Constitution
qui soit une garantie efftti-
ve pour la paix et le travail
ordonne des citoyens, par con-
sequent, pour la vie meme de
ce pays, et qui fasse jouer,
dans un cadre nouveau, les
harmonies indispensable $s
son developpement normal.
Une Constitution se fait a
la measure exact d'un peuplIe.
C'est exclusivement dianrs l
funds local qu'il faut puise
les idees qui doivent 1)preside'
a son elaboration. Ii faut con-
siderer son histoire, ses
miaeurs, son 4tat intellectuel,
.eS lpratitjues habituelles dti
4 ouvernellent, A. conception
t.dHitionnlo1le de t'Antoritc,
sa comprehension de la chose
J)ulii(lLtue, les conditions vraie. ;
(iC Son existence politiqui
ses reactions historiques dn,-


vant los former qu'on avait e>-
saye de lui impose dan lta
pas.e. Idevolution lente ou ra-
pide do .on developpement-.
.qentir enfiit, ]'Aimet de ee peu-
pie pour 'Ilharmoniser le plus
possible avec 'organisation
de I'Etat...
La Constitution doit ttre lc
)produit ou I'aboutisi-ant do
I histoire national. et. non
pae un t mixture ('idecs conm-
posit-es ou de doctrines em-
pruntecs et. importees de
droite et do gauche...
L'experience de nos cent
vingt cinq annees de laborieu-
'e histoire, les dix sert" annies
d'occupation etrangere, rien
de tout cela n'a pu fouetter
notre imagination. On s'est
fig6 dans les- vieilles ideolo-
Iies r6volutionnaires du
XVIIIe. siecle, alors qu'il eut
fallu inventor, creer quelque
chose de vraiment nouveau,!
q f F I "*0


National


rechercher et trouver I1
I pensable adequation d't
i dre constitutiornnel pos
ses fins normales de pi
social et de hien conIn
!'6nfager de fa.on
puisse St.re mis en ceuvrt
.heurter la conscience co
y ve pr&sente du milieu,..
Pendant plus dtun sie
paysi a constanmment pas
anarchice des cdnstrul
juridiques artificielle
fau.ses Qt despotiii
Schef, fata!ement reaction
lrts, par suite de la
trueuse disproportion d
Sonf.trtuctio1ns avec les fa
la mentality du groupem
Puisqu'on faisait une
velle Constitution, n'+t
Spa> en verite, le Tiome
travailler avec linteilif
la prevoyance et le patr
me que rclamait la situ
Sa un regime vraiment,
quat a-u milieu, plus coir
ble avec no*re original
mocratie qui demeure er
par la faute des cleres in
ble rasec un regime qui
terposant habilement
les poles extremns. sta.
rait l'Autorit& dans la i
t6, de manicre que Ie pa;
gal on constittitoinel, am
d'etre en opposition p
nente avec ]e pays reel, s
monisat. le ple s possible
la conception populaire e
tionale de cette Autori t
Au lieu de c-la, on nc
fabriqud une Constiti
qui nest, en some, qu
vieux-neuf, qui, n,..:.
meant vers le passe, nou
traine fatalement, -pa
modes peut-etre iouve
aux procedes ntfastes dlu
yen-age haitien, en reed
le vieux svyteme des bC
4oiresB rvolutionnaires o0i
tatoriales .
Pourquoi nI icus a-t-or
done la Constitution
fallait?
Pare, que l"a minority
Ia faite-- jte dis minor
car, avec la majority des
t,.r exiL, 2 pour le vot
n'i r t 1l1i'tO I.l article de
nw t'on.,utiuan, il sUffisa
d.t.,,:.t'1nVni d'une seule
d(1, ..- (c eux tiers pour qtg
nI_ Eitd piit faire chou e
sc, ,. oe, no aet est pas
v6) tirce nue la minority
l'a ftite, di.ong-nouS
.lu' prioccupde .- le.
sontl d'hier -. helas! s-de


re !uitn Constitution contr
honune que dlen fire
pour un peupo ;
[.'nc Constitution ne ?
borh utilemcnt et sgeri
ment qu'en tenant, compete
divoetion. et des *fact
fournis par la matiere mi
qutle l oit? rQegkr. Cette
titre,e ici. c 'et o peupleO
tien. Co n'est aucun a
people.
l.a tachIe du Con rtit,
est done d'adapter les p,
duIlrit6; die I'espece so
haitiennC anx ne sit
'ordr'e politique a e6tabli
nux mnoyvens pratiques d
realiser. Co sonnt ce.s par
laritds, ce sont ces convel
ces varies propres a la
-lectivit* envisagee :. qu'il
porte de discerner et de


indis- sid6rer, avant tout, lorsqu':
mn or- s'agit de fixer Ie -ontenu d
itif a son statut constiltutionnel, E
'ogrrzs dehors de ces donna es de1 f:i
un et tell; qu'ellos s& (Ob wF. n
luTi ra iites national vivante:
e sans on aura beau fare des Cons
llecti- titutions, eles continents
comrne par le pass, a eFieml
ele, te ne cote A e6te avec la Natio
sse de d ans jamais la rencontrer.
actions Nous sommes, A la fois, Ie
S uU ', l1: groS producteurs et coIr
*- e .-un Inteurs Constitution
nnai- qui uient jamais existed sou
mouns- Ia c.:dotte des cieux. Nous -e
le ces avons tfbriqud quinze ou sei
Lits et z, en momns de 130 ans. Cel
en.t .. nous faith, en muyenni un
nou-" Constitution a peu pris toue
ait-ce les huit ans.
nt de En sonmei nou: n'avons ja
geneo, n mals pu aucune tdc
iotios- ces charts qiu'o nomme for
nation, damentales. Et si la route il
ade- note Hsoiet-[ est jalonnee Wd
lpati- leur's (.davres, e'st (qu'elle
e d 1- naissa ient Ies unes des autret
core, sur u~V terre &trunCt're. dan
ne ta- un climat (tui n'Ie pas le IC'I
s'in- ignore, de noe populist o -
entre ct, d(1iicurs, conra. ml'ir
i1lise- trahis. par les clerc: i Io
gali- avaient chapeor)n:fnet-.,
ys 16- 11 b tait facile de prevoi]
iu Heu danv ces conditions que I1
r:7C- Con titution e 1932 devai
i'har- mourir come }e.s autres u
avee de Ila memoe miort parce qu'
It na- n'y a pas de GouveCrnemron
? 1 national integral pour s en ac-
us a comrnmoder, pour ri3LJUer to
ution le j.ours le0 interminable:-
e du conflicts (u'ello reeble dams :-ic

s en- On ne peut pa: avoir mis la
de un Pre silent do Li RopurlI-
aux, que .un Pr6eident d e la 1R
mo- publique que trois nfliIimn;
itant d'lhommes roconnaissent. ,,
alan- reconnaitront. pendant lon
Sdic- temps encore, coBDmn1 la k1.lt
Alutorite i'-,l fu ['::,- <.
1 pas sutr la tet de qui iB fo! _
qu'l .er t ou .e. s <-:.i \; :'-
{t, ap-r: 'av ..L m" (i-. -
qui imn-x sibi ite ( l', v, ex" ^r,
rite. qu'il march, et tju'il march
deux vite, pour Ie bien de la Re p-
e de bl ique. Chest preVOque unh 4a-
cet- :,utre, 11 e t IcQ aM,, i ,
it du l'houre tu cc p)ay8 viont vuix renter duaos hi nonnale i -
e Ia teirn ati4on1te (ut" ce't v\' it;:"
t r'- soient -li'es a... t equ'cn
pri- .oiw nt div- IH.3. Jiiu e eI
6 qui officiellement afim quo nul
Ltait n'en ignore.
i'uits Pour ma part, je n'ai ja-
; fai- mais cache mon sentiment la-


e un dessus ni los patriotiques in-
une quietudes quo m'in spir'ut
cette Constitution ide lo8 1(
.a- porWtetuis d- germes d(i'ua-
ruse.- chief et de guerre civil, Mais
Sides les passions avaient tellement
eurs avougle la petite minority qui
ieme Pavait fabriquTe qu'elles no
rmi- lui ont peut-etre pas )permJ-
hai- de voir- sur 1htcure (auelles
utre impaes elle nouus (ondIAtlialt.
Cest aux honmme-s aviS. et
uant sinceres que vous tes de dire:
arti- dan; a plenitude cdb vas atti-
ialoe butions et de vos responsabtili-
s de t"s. Ai Ie momentre~t vtw. ieV
r et procede.. a un revision tota-
e le le de notre Co "tituti6n.
ticu-. Ce n e.t qum lorique 1o pei-
nan- ple haifien aura la Constitu-
col- ti.on qu'il lui faut -- et i l'au-
i m "
con. (voir it en 6epage)


LE RACING BAT
L':OLYNiPIlQUE

PAR 2 BOISt A I


f Hier, le public des grande
jours s'est r6tmi ,1 Pire L.-
Sconte pour voir !e Ita:i- S: t
s/ porter suir 'iympIno e ;e
- victoire i 1 t r'-:- i.
' bien que cette der VI 2':. eu
n pe n'ait marque quun .u1
de penalitb centre .
guliers au acint,. ul, .-
> tra, (de u'Iop _-e ,.. *'4" _
Seu nettenme -.
Smoiils eln Ut->- : "
s deux oi u .

--

1, J.an rd Q 4_U f
A e prD. .
e Iat ii n\-t j;< -'
feI.4re. .i' t. .n ..' '4 ,-4-
t x.butu it h-n *' ,-,', "'f,

S I' : ,'

S 0d5.e I(4l i p. .L-
:' l it ( 1 -a!-' '" < '-.

I :ion*i ;. -a, *, ; -.:*
7 .- a .44.
















frag. q ui n]5r..'' ai.
hi ni -.i ,. s c- ; ';n., --.

t o .. : '- -
t ) t 4




V.( ,- r' i ; -4 <;


M An o !,.. "
des Ie do f .



Noun s p t LC -* ( t-
i on, ne x ,i. .ie a-I.. von. '
eentie ,E 0 pied le a ; .-..t\
ce q-u i n in ,i "; e<. '", *i-'iu r
un certain toinp i : .

Nous noe s...im r.- e. ".e-
mure de ver31e" 1 i..-ont
Sde ces ali nations, 3: nm-
me elley'vienni !.t ho} .n-.
m e de l'art;--.n _, .i < <-,...
'savoiri. e- vK- 2i"'4-.

sent "vr aic7 C x-
- -I ."r qu ^.l" ";1) '- cr '". l -a
.. ~ ~ ~ ~ --- ----"- .... I
dinaire! '
Sut rop _ao
contre ha prippe
-.. --* '


.... !;.. ..... i ........... .. ... ........ :.... ... ........ ... ........... .. ..... .... .

.. .. .. .. .. . . .
i/t 4Y1 $:


0


p-I-*


E4NNE


... ......L.....
... .... ....... .



. .. .


. .
^".*


. . . .




A

t~n*ttt~Uw


. J'.'" 1 '. : .. *

(Q'est-ce *&dire? La damn "I
de Saint Guy des monflnie
va-t-elle vra2ient recommend"
cer? Le sterling honneur
p .de 'Angleterre veut-i) vraiw
mefit realiser artificiellement
pa propre degradation ? Le dol
lar veau d'or que Moise
Roosevelt doit abattre va-t-
ii se redresser sur ses propres
patted? Les cent millions d'or
to jours les memes ont-
ils recommnience le voyage d'a-
grement -. toujours le mnme
: Paris, Bruxelles, Ams-
terdam, Zurich, N w.XYrk et
retdur.. comnme si le mal de
ner n existait pas .. en. cette
season u'r I-Atlantique!
Qu tst-ce i dire? En 1932, e
dollar et Je sterling se tour-
wnt rva.eu"m-nt le dos par-
ce que u ser ling veut valoir
< Ct t ie 1 dollar, par cont-o',
\'Vt t \'{l.1 <(: e).n'handide: \, t
H.ilintt aAt tLJrOs cdeux nn "
tie guerVe ,4 .e paix, de di-
pIttes vienlents et do tondres-
ses c!andezatines ..- mainte-
nad-t UCe tou tt Tionde est ce ..
ltii (t2) :uiae ;ti la Itconcilia-
l oni, i'. e- ct I' attend, voi
iu hR Nul leu f\.iI-PI, <'e;tf l Ut'--
litL q"i i" .?llr nient va-h
d --- it. C(]lur -jui vout va-

Q(est-cv a dire On ne pal-
i it u'n (do stabitlisation n Una
I+c ,Itic ,nte4: assez de la
,"i: --- cf utC)ouC. Re-
;' ,.:;- :'.-'- 1 UnLY 1-aie de seA,
{- ;", (.'on CtVS" de se
:*^+':- n+.onnaim en caout-
Franc c, un
1( .n i ,i,,: prend le pouvoir:
'A 1"'^ Id c lasique..- et
.. p +-^ ...pen tee de cet eco
nonilec clasique est, natu-
rellemernt, d entreprendre des
~eg ci ;: pour stabiliser
J OppfO .tlg> c eszt-a-dire rendre
au monde la paix monetaire.
,o',ndn fone Laval! ndgoeio a
io A).U .- Iaccord politique a-
vc le o i'e gn Office, Flan-
din n6gociera avee la Ci-
ty 1'acc Iongeant il le I aut, he
sejour outreK-Manche... mnais
FIandin rent re avee Laval
de mInnalies, a Londres, pas
un mot. ., L'6eonomiste classic
que Flaudin, avant de partir
pour sug'grer des finances


stines a l'etranger, avait
inauigure des finances mal-
saines chez lui Wave le but
:nMtieconomique d augmenter
artificiellemnent les prix int&-
riour". a vris la haiusse des
prix intr'ieurs franctis, une
fois realizee,, se i raduira par
un i&souili bro plu, fort en-
t Q I (,s rI4x mir.i lianx, c'est
I-dii un iui t emlV-hVent de
)lIus ,ur a'vriver $a .tabihiner
le rpa-port Kfranc dollar -
terlv infz
('e triu K fratie;:> qui voudrait etre
ruiqtuie de Mozart, offre uni
des plus amusants spectacles
du panorama tres divertis-
sant de la d6cadence capita-
liste. Le sterling se croit in.-
justement superval ue par
rapport au dollar, et celui-ci
par rapport- au sterIing: et
tout les deux par rapport at
frane. Le match entire .es
deux premiers a qui descent
dra plus. bas, est-a-4ire qui
fraudera le plus :celui qui ac-
S.epte cet- effect payable i: vue:
quest le billet de banque an-
glais ou americain. Le troisi&.
me regarded avec horreur ces
manipulations malhonn.tes ,:
la France, en effet, n'a d6va-
.-.a onnaie, n'a depouille
neux quid la possedaient, que
de i/5 seulement, mais I.s'est
: pas: tellement de temps
quele ne s'en souvient plus.
, .. .. ... ..+ .. .i.... ". .. .- .... .. .. :.. .. ... :..


"an- Pour avoir raisin de&
ymptm de d pt ...... ....
So.- Pour mtintentr la san-
tE des b6b6s.- augtentetr eur.
poid; et failiter leur denti-
tati; D'apri:. le;. diAitni-at .
des -plus grands m6deeins
rien nWest plus efficace q1e de
s mtte mere a l'usage dft in fleur
de farine de Bane Grand
Vincent denomm6e QUIS,-
QUCYA que 'on trouvera en
vente dans les grandes 6pice '
ries a 75 centimes le paquet
d*ne .HvrO ... "
-- i n--- *- A

Le Cafe i EldoradoE pr-
vient sa charmante cdientete
qu'il a d4cid6 de mettre ses
comptes A jour dans le plus
bref delai possible.
En eons4uience, il eot don-
nlie avis aux debiteurs de FE-
tabhissement que fate par
eux de ivgltr dans un ldElai tde
15 jours au plus tard, ii sera
pVTIcede judiciaremnent au re-
couvromewnt de len.vs cr6ances.


A4 VENDRE
Une belle chambre x cou-
chir a9 acajou, 7 pices, ,itE
en f.o Simmons aTmoih-e I
g'ace, table pour sale A man-
gei, verrerie, tunec collection
Lllustration, 10 ians en 48
volumes bien relies de 1925 a
19.5 et different autres ohb-

S'ad re.ser i Mme. Vve. Da-
vid SAFDIEH iT Turgeau en
face de Caprice Villa.
PEA UX DE B(,UFS
A VENDRE
La Boucherie <
de Port-de-Paix, a le plaisir
d'informer les tanneurs et Ie
public, qp'elle a en stock une
grande quantity de peaux de
boeufs sales. Prix defiant
toute concurrence.
Pour plus amples rensei-
gnements s'adresser a Mon-
sieur Laurius Louidor, Port-
de-Paix.
Proprietaire de la Bouche-
rie Ste, Rose.

A VIS IMPORTANT
Mme. Jeanne Beaufrand,
kncienne proprietaire ue l'Ho-
tel uI Quai, anionce a sa bien-
veillante clientle, tant de la
Capital, que de la Province,
quIe PHtel du Quai est trans-
ft6re a 'HItel Espana (bas ruc
des Miracle ).
Toujours me soin irrd-
prochable, mime confort re-
commrandable, au prix modi-
que d'un dollar par jour.

'-- 1 ASTORA



Le Vupeur PASTO1ES
Voy. 40 S. 8. artira de NNew
York le 4 Avril 1935, directe-
meot pour Port au Prince oP
il est attend le 8 Avril .193.,
-n route le minme jour a 4 hri
de l'apres-midi pour Kingston
Ja.. Puerto Colombia. Carta-
gena et Cristobal C. Z., pre-
nant fr&t, passagers et malle.
: Le Vapeur MARTINIQU
Voy. t.g6 .S. B. veOnant de New
York via les ports du Nord est-
Sattendu: Port-au-Prince le 5
Avril 1985, en route pour Pe-
tit GoAve et : ous les autres
ports rdu Sud i
WE. K S fO.,


tLk NOV VICLUSITNi


$1.4r Et.A Ix. dc#Ik s rt.
U E. qA'


son tube ii
alutminiumft
iA~d& A.a sa fr r ratri n'e onur la rDochael


* :~ ~*'
A.:


Sl


USOq ..... rui w.... v -r'' w ..... -..... .

._ 4 : :1






,. ..






Dveanez vote pro'pre Comptable e onvrant un
Com-pte di Chbque a la Bar:que Natioral de la
Republique d'Hu att
Ii --. -


*... 2, '1
A. .



.-s e 4 ", e *, "J.i "p / "n-. L ',, -' .- .
l a ; ,l i" "', ,: r- ';









i. '- .b .. .
d e, ., + ,,C ,: "s+ . . : .


1637A i uz Lc[w i.fcI ,iIon 3 I1
4$ill; ;. Au A .4 }UCL 8 ATt




Aellente net.hodo InI'ert tt- u Drit .r;
ganisation. ter1.j;?1! -' y-&. rtb" ". '. :" ., .. '*
tite ie 5 1 Cour :... pin- .. '1. i.f. .4 .. I .. *
res, Cours d .-. I T.1. ,.- ..'.
pa ,gno ir :. :,. 'Pr& 1'. *C -C 0 ... ; ., ,.'
L tah li ,ne I. g: an .. I. ..- 4 i
'cmnxe :cr: I'., -'-. i' .,., ,


L'E CULLl WE, ,(1."&RAt\
Ext ernae nternat Dir-ci Lrt4 AIcizdor




ner tino instirut i ..- C :i a -
tages voulus.
Les petitesc; -- -' 4 i i itvnt ian dI a
part du Dircec z i. l(r : ll e.
Discipline 4< ji.t.- ;* 11' V ir< i s tidi c. ills-

telle 4 s nt ---. eli

7Phonl : ::utS7. l -n t- ,3 I'riince.
m'tt-ent m.'*hode "-k.* 44A444W4taw w. 04SJ4I44 .. .
-Aeq .+J: :e t :+ ':* '(qI I" iY, {'1 "
K u m -_ i _::;.: +, !, ',.. : .


Med'cin-Chilrurwcn-.Accouchtur.

Do lat Facui'd d.i N.aples.

Cons. 7 it10 Wo. ( 2 1 p. m.

Visits ift .'.3. 'ile.

Laluc No. /,07.


eoca-coia


I


Et tous les trois ensemble aas-
pirent a stabiliser les mon-
naies du monde enter, stabi-
lisation que tous les trois
s'emploient a empeh.er. -
.Ga....etta del polo, .. rin .
Gazetta del Polo, Twrin#


Rue At


're tres
,Inut .i


-.4


Le College
fond en Jani

du Iiarcal.uret
remarquablej
les difficult
,-jue confroiite
SEnse'ignemenM
Ls :. J .. dhs at
! tuA ies-.uent
t.ee de;S profl
LamA le. dif aL
L. prerta'ation
'JbJ:-, (1 i, SuP l."

1 pit, en .pl1
SetLs Ut les 'pare
qu'h Jen louerl.-
SLetons particii
i re. de Su"e"..

\, r sPeiaux.,
fobi qlen.


:;


t, .',*:: ., rpt^J ^
v.,t touu it jt o r
I'- ur to autred3 r
ment''. ..'dresser au.
imuiwrg ,lic-rn, Te,JSJ



tnainif-lu& lpropri-
IiU r'in ..., (Uuverte .-

| .-, .; '. ix .,.offr ..
Sicts j ut its fraiset&
:,: l.,,i a60 (e parfu%^

S* ; s ':,s. (Borea
Kci ins 6tvangereset
d(i, I~n I.ons qui flattzi
ait cit touus les arti s

N'oulIiez jamais.di,
U 1.\u ticileeur Mar~h,M
c d,! toouji'rs charuta

SA LON DE COIFfI
Monsieur Mui&.wV
1 a,,10{ I'Ce a sUes aiina lis
,uiil a o(uvert s8if
coiffuric dans la-RuSA&
r':u-les en face de iir
uCndasco. -
: Come toujours,?@O
peccable. +..:
SDI)MANrDZ LA P..
SLa.m-stra; "
A! Coa Lrdonneri M1..n
Ilyppolite J .eud["
c5'I&bre tpr6parati& o&
1Ho-Ro-Co. ,

1i(V1 MiEDfCM&;D
unituie du l)r. L'th
Ancinie ml;tison :'..qi

(I tw cn^uit'


A V .
Oc'csion Exeipt
Un Radio dsmtol .A
Wavei> marque AeiGen4.
t1'iLo>. .- .- -..
Condition- \xcessiVg
vantageues. ., ."
S'adresser a:l.
Journal. :"
-n



LES PAREFUMgr
DENTIF RICEPY
SRE sont 'to .jparuq.
leurs. .' .
Pour. les Comnma-
Jeorges Linstanti?..
Agent pour .Hait: .
b. V .1S


At1hineas tk601
ttr.ns v t
p .'

Vk/


J
-TOa

. O}


~s~,a~a~a er._CF~-~L~r~.l~h;~~L-b; Y.L....~-~






-4-






E: raiaon de la ..empereur du' M-nehouko sT a du Conseil Suprinm de damn"
$a1stu.r1O. .laa-OTi* Id '!P OP4 .G G uerkt, le. "ree res don't le et' 1
Smis T e bioe tr tia oh a donne un banadietb service militalre finit le 13 A- voir v
S.vec a.nxe.i6t4 la en son honour, et a port n vril soit 60.000 homes, res- mand
epriss pai de W Mt16at6raMtUi&'lhdih idsiw4eux teront sous les drapeaux juas- nant
eurs pour branler la pays& Kangteh a r6pondu que qu'a ce que Petrainement de y
:Ja. gulden* hoM1A. I'aJlWe Indissoluble du nouveau conserits soit satis. lice a
&at1se& I Baqtie manddhoukk tWd ThJaplqfiisant, mais pas plus tard ter au
dsise do ne Pas le d contributee pour une grand que le 14 juillet. nage
asses'nuergie, part.rdumatien.delapix xxx
kveca.Q d u.
lfeait da sacri daa =6t"tme Otient etdahs DANTZIG.- Goebbels est M(
ons pour celaf Wors le monde. arrive ici et a 4t e chaleureu- gues
el % e y tait ali.e e i segment accueilli par une foule ses an
o nw Le ulden est c0- MOSCOU.- La Russie So- 4norme, beaucoup de fonction- vert
tenant 1 2 o/o) au des- vietque depxoie une active naires et.d'homrnes des tron- par u
e i.parit? et a 1 o a-n diplomatique fiv:eteuse. L'am. pes d'assaut, et le President tooni
d or bassadeur I Paris Potem kine, cdu S-nat Greiser. 11 vient pr- 1 fabric
les Ministres a .Prague, a Bu- parer les prochaines elec- inoe g.
ES.-- Pour la 46e. carest, I'ambassadeu en Chi- tions. Dans un meeting au nes G
et vec une succeasion ne Bogumoloff, le nouveau mi- Club des Marchands Hansea-
roipue e 12 victol- nistre a Teheran Pastribchoff. tiques, i a dit quela visit des VII
CambriiCn a baitu Ox- et plusiours autres diploma- rues Fa convaincu que dans le dress
La t i"tr-. trndition- tes out 6t& convoqugs au Corn- ceur (le Dantzickois, il n'y a igg
Smissariat des Affaires Etran- pas de frontiers entire la vil- satio
S. rgcvi pou' y : voir de nou- le libre et l'Allemagne. Ceux res, b
L.--- La ville est pa- velles instructions. qUi croient qu'on peut trou- pinion
e de drapeaux japonais -.ver I'Alleniagne en dehors du tes, so
mandcheolx n 'honneur de PARIS.-- Suivant la deei- national-socialisme commet- triche
Sit d a tent un crime centre la patrie, seron
Ai, AA.... Tr. In I'" "a ajoutY. PA
BRU XE4LLES. PA-


AIVIIULUMl LUI MUIU


14nt de coun';ctor aueune affaire passez en nos bure.ux
stdelepl'phone-. w.s pour avo'i une demonstration a donoei
ieoos


I.ADIO ET R 4DIOPHONOS


LAFAYETTE


7-10 et-12 ubes
,,on ,, ett cou t'es
avec phono.


; 1 Pr)' ::' .. ; :.
1Ca w., ,'iflft ceptionnelles.
SN 4 :-lr ie (mMistration qui
gage ". ..
A.DE:Al1 B'EIS & Co.


lne vOU4


Distriibuleur: pour Hatti.


T4. 929.


BRUXELLES. A une
fr6union tonue samedi, le ca-.
binet belge a ratified Pentente
ec onomique avec ]a France.
XXX
FRIEDRICHSHAFEN. -
L.e est par-
ti A 20 heure:- 40 pour I'Ame-
rique du Suld, commencant
:son premier voyage de cette
az-niee sous le commandement
'lu eapt. Von Schiller. 11 em-
porte 16 passages pour Per-
nambonc et 12 pour Rio-de-
Janeiro, 120 kilos de lettres,
(95 ki' de charge, et des. sin-
s ges pourt l'Inutitut &cientifi-
quci de Rio.de-Janeiro, peasant
50 kilos.
BRUXELLES.--- Un eapo-
S rial d'une compagnie do mi.
trailleurs et un chauffeur de
taxi de Bruxelles ont ete con-
-I. .


N'achetez


ANT QT'E VOUS V'A.'HEZ /S EXAMINED
Le pneu le p usp celbre j ,an.is fanbriquE par
30ODYEAR,


LE MSERVEILLEUXV


an-t 42 / o'oE PLUS D)ES'RVICE ANTIDERICAPAN. .
(' Pou rirl ne coatant p8s davantag! ye iade
S coRu fout la traction accrue 'arrit rapide toa auriU plu gfl4
tPour ruicr sirr les routes ios; de nos jours. ., .,"


NOUVEAU


de ce pnes


6s respeetiivmei t 1$
0. ans de prison, pour a-
vendu i degs ageits idle-
s des documents oncerw
certaines. armes: ;-mpllo
aar 'm& belge. La po--
vait commenee ki enquq
ir cette affaire d'espion-
depuls Mai dernier.
xxx
OSCOU.- Aprs de lon-
btudes, les experts ruf--
noncent qu'ils ont decou
un type d'aeroplane mu'
n moteur ordinaire d'au-
)ile 16gere, du modble
iue pr sentement sur
rande echelle par les asi.-
orky.
vxyv
ENNE.- Danm une a-
e, le Chancelier Schuss-
a dclarw que les organi-
as armies semi-militai-
ien qu'elles aient des o-
ns politiques diff6ren-
nt toutes loyales a P'Au-
a, et par consequent ne
t pas dissoutes,
RIS.- Le President Le-


: brun a promulgud aujour-
d'hui la loi qui ratified le trai-
t6 de double taxation franco-
americain. On s'attend A ce
Sque cot arrangement econo-
mise aux homes d'affaires
des Etats-Unis plusieurs mil-
lions de dollars.
WASHINGTON.-.. Les re-
cettes de I'impot aur 1c revenue
pour Mars montrent une aug-
mentation de 91 millions de
dollars, soit ,90.7 o i. Elles
sont de 32L726.348 dollars
centre 230.2471098 pour minar!-
1933.

I WASHINGTON.. Tout on
SconfedIant queIc lemorile fait
face a doe rombI eux Jl'CI, -
nmes tres graves, l'Ambassa-
deur japonais Saito a dit quea
la politique d'uucune grande
nation no manifeste le desir
ou l'intention de s'engager
cdans une grerre d'enverguret.

T ADDIS ABEBA.-.. L) mi
Haile S SlaISS.i sNouverai (I'.-
thiopio, a tonlirme, danss tine
interview (, ihe le n1, 'g-cia-
tions out 6t6 rompues avec 1I1-
talie, mais a dementi que Ia
()guerre ait et6 declare,.


GENEVE,-.- L";.hipio a
demanded in pJr"-:'pt r-gie-
Ient do sn dih'. -rTnd av"ej
PItalie, (t veut q. ta SeSSion
extraordinaireii ( Conscil d1.
la Ligio, Convotp'ude pour lNo 15
AvidL, i occasion des protes-
talions t'ancaisrs con Ire I"
ria-nnement allemand, di.acu-
te t.galmr.ent l. conflict de I'A-
fricu e (Otientale.

WASHINGTON......- Le Dl)e-
partement d'Etat annonvi.,
que le Gouvernement. des E-
tats-Unis a accepted danis ss
terms g neraux f'invitation
a collaborer h la preparation
d'une solution pacitique du
different d(u Chaeo. solution
qui sera sotinise a la lBolivie
et au Paraguay. Copendaftt, ii
attendra, pour faire une re-
ponse officielle, d'avoir requ
'invitation collective trans-
mise par I'intermediaire des
ambassades americaines doe
Santiago de Chili et de Bue-
nos Aires.
NEW YORK.- Sur tout le
territoire americain, des re-
vues militaires ont et4 oIrga
nis6es it 'occasion de'la &fte
de I'Armee. 60.000 hommes d es
troupe r6gulihres et de la gar
de national y ont pris part.

DALIAS.- Ray Hamilton,
l'un <

1, deji condamn4 a mort, a
6t4 ;arr&t par tU -policier d'i-
ci. 11 'est rendu, san oppo-
ser-suiuneue zsistance.
x xx
A.KRO(N,-Au moins 90 o0o
des empJoye6..de la Good Year
Rubber Company ont vote une
resolution aux terms de la-
quelle ils se mettront en grA-
ve cetto semaine.
xxx
MIAMI,-- (G;ar 'Wood, eo
champion a:nericaiin des cour-
ses de canots automobile,, a
atteint la vits .t e di 11tS milIes
74 a 'heu-re, al coU. d'un
essai, iavec le bateau mericax-.
NEW YORK.- En raiuon
des fraudes recemment decou-
vertes, la police et. lassistan-
co publique new yorkaiise
vont etre compl ltenlv t 6oi'-
ganisee0.

NEW YORK.- Aujour.
d'hui est nmort Edwin Arling-
ton Robinson, l'un *os plus
grand, pout'-e am dernes, Age- de 65 ans, et 3 fois
la.urbat du lrix Pulitzer.
xxx
NEW YO(IK.- I'luieurs
conta.iu dc pr-tso1ines ont
fait une rcivption 1i\ cor-
diale qu'inattondun & Hoi'ert
iHovdri L itin l? Lrive nu
G.in('tI.d C d('l NPvw York.
N.LLP'. r1.I.\:'NS. 4 po
^*1lunC"^ li1 t'or' [t; i ,.':: et (dt,
iniiiors ". l ,', idie i

o V \
t.6 .tr' it, t',". u 1 "-i'i"
plictuc ct L.t c,..tlp- t. VOnt ( it
C1 o t v -- --
la ["k-( i' a ;, tI. [ :';.>;i-. I ,' Son ic, $l 1 iss up'- 1i iet ,l.l -
bama.
HO I.I. V \nO ). I i: toi-
1 ;io K acts m us nn
H tol.lywooudc F,,tf .a 0:; ,^ a :-

i D i'iari 1.)!\, :, I t; .i<,,>ln m 'e qu11'
Madc ge 1Evatis Lt Htlcn Vin-
; tl Vi'iiv t ?ui<,i't' -,^ v\,in]l^e.


A ,/S


r t .nv ys: ,' bi-n'e t r
pos:. dant pna :;. Siinte; '.;-
S'ril t n'e: ,
.I I L -ie. ..



PANtA,11. R I1ftR-. i;
STEA..sitn'. at ]

i' I -TI I .
J .e ,.i .. : '. i" l
rioter q-n,- -<:. ^/.,. H'iST',
B A3 ':\I 31 .(a.*iltl )V[ -;'-,l -
t ,rinc HaI i. 'v I '-
tobal C. Z. 1. 3-
vril 1.9"-
laos .' !i ;,.,.' :'lrt- ic-
m ent "enrv,. ..' .' --' p ;t' 10
frot A :"< 'n \ Nt"A
Yrk et {'h-. [',;t I p- l,,ens
elt a in- i i '

We jop r 1 iree I!cIc pour
lOe0.


Xxx


SB1'LLETIN No. .187
S.S. BI'EN A VENTURA
est attendu it P'rt-au-Prince,
Haiti, venant de New-York le
.undi S Avril (,935.
et parti'a le nicmic jourtl dioc-
tement ponr Critobal C. Z,
pregnant fret sculolLnt.
JaC' .I. ( N V 'AN El .!),


.... : : .... .. ^ :? .......... r wm.

*...... '. ** *. .:. ;: .. : : ,,- ^'. .. ^ ". ,". v i{ tJ # ,
... .. i.. ., i. ., ,:

I-> l H~t ..*.fj*!"*?A I

ftitknns "".I....


4-h- &


::-::'


de


Pneus


pas





S .... "* ; ...... ....t A;t p ou n % a
7 ...- ..... ......o. ....I. ..... .


t..: 4..$1. a. ilk tounesy'en ..
ome f.a.. M. ti.e 80.84. A S8.58. La .ME X.ALEUR -UTUV
'" "* :... : ........ ...... ............ .. ......... ... ... .. .... ... .. :: : :.. : ': "::


S:iwat.vailler esrictin sueire a t. 1...a
.~'~. .... .~.*:........~...................~.........,,.*."-;........ .*,-- ---" ....*....*.......*......................



,,,DEretO nniii -.:vertu de t ai Co.a ,

p.. .. ...:...y A. .. .





kUZ..TO tWO a.uo U r de Puerto .co. LEURS BEBES. A.X ENF. .O
4-,i.,. .. ..'........ ..--.:.-'.-... ..::"i. ....:.. f-:-*. ......... ... .. ... ....... ......... .... ..... .. ... .
Pu rt, ..-. i a. qua -' -. ............ .. ... : .
. . .... ..... .......... .-.-..--. ...- -....v.. -T-T "..: .. -C -- : : ...........













Puerto Ric q a .it au
....... ... .... ....... .. ....... .... .. ..... .. ..... .......... ... ......... .













Etats-Unis u ..a .n.. .. OPEREES. U ABONI)AMMENt
- - .. : .--- . . .. '........ .: . ........ . .. ... .. . .. . . .... . ". .. . q
: .- ... -..... .. ....... . ....... .... .... .. ...... ....... .... "" -'-"'-- .-.--. ......... '".-'-'-" -" .... ". .. ..... ....... ".,."...^.'......'..'.'...'..' .".'.............'......". .......'...... ...............,.... ." ." ....".
















Depuis Ja publication dui et canadiennes, Le huf do ce- 4lfll e J C AerCcedi IT) Avril1
i. :. : jt: a rc:. t. .n e. .it e I i.V T ". h.. .. 'F ER R VOTRE V : TALITE.: B
c:ti -.. : .. : : P.....rti.cip a.t u d. e t .... ii. f i 4 . .: : ..:.: .:. .. .








me tale d. Puerto Rico, Pa.. t- : e!Qai.ns i. one s.i d. d-u ES. B E
tension d. pays a 6e.t6 occu.h.e sions de probl.nes i.n.'irrc -!:... .o ; E ev ire des IEURS PAR JOUR POU. AU :: -...;. ... .,.


tique. Le pu rojet a souffert los eu u4$ Avrl T 'D' D AV OTRE
.... ton. d&f.nitive et finale du con.- ments Jorldmiqtje iEL.N SUEr B E S r





Tandis qu'on attend flisaue situ a a Maison Banche oft /'KLFRIY a La

m:: :I aent de rai de Washington :: residentt Roosevelt, e;n v .. .. : C.REM. :i,
a annonc6 tout r.cem. ent Pen Ieve e t ievue. le. Pe sdenau .. .. .. .. .





t.. insulaires, U....... pro eder t.s e e.. s Su.....ct . p. c nnaissanc -s
.imm i atemen nt app ca- .... .o ,- ur facig- Costip aio 4i:. .




tion deofinaimt ue disposition Puerto two lucr ms-' te ra nnte la 'b tion du prcjet Ponrtipasio
...........-....Etua nts-nis trm u pa-.la vi-, ,7: -o,. -- i -I D0--E-N -EKv
















do FActo Organique de Puer- ;nusrcal(W BlanchCi C IIU trcn Boutons
Puerto Rico est gouvern6 e- I pAeCSC a 1t iet cnit. 4Dm 'F ('lt R5 do dit -ac S




sentiellement par tn Acte Or- enttnre:ret res (tCgioun dl mis'l c (A de .ganique, fo..ul et app.. .u- triom phes ..ila.nt' obt -mesU (n ).. ..









vt p'r Isc(ong'e s are tricain, V:t ox e. e .iotorume. 1en ( .. lEt .biZ.'. s. : .. ..-.a-i-
.e ui ci nStit.e pour .o. people .e. .It i u v' e. c C it V.!. Au ppY S









puCrto-ncain sa constitution siciens /ueKr p^ Cotr rt quant aiK rerat lns Jvec PAr- CDes den ai -. npen. aonatle i" -
toi' du r1. 5t oiw ctue ldeme1 -- de p E P 1 t
... ... .. ........ .. .-.... ... .. -

























S :.Dep iei Ionsa pubieoatin: du'-et: cdlie e.e-, del Pe p i 10.n AvriLue .. ..-::


e...con.i.ue p r l co m ma....e*r..a. c e t ...... V ...... B o.
munato-.utortineeaee ue perni ct ._n -tol) P0.1 .p -m U h I.T.
ter tue du projet: dee a.econst "ea l t enu V. ( i ITen l +- i ". ..













trction eon iposique certai- paparts A .una.ei 1-es .* c7 .. r:U
'.nes "c ip ,.- (.re u o. si c :e- .. .ti.n ..Q. : .de ( I
0.men, e& {aonT a la colD- mle do Pai-s et +vdeu _,,, I' .. .e .- ,;. ::: ^: B ^ ^: ;
menace e Puerto Rcaine. Dans t-cp : .."--." -: 1800 > deA s I!U.F PA J '.AU. i."J
















unetin due pas a Ad on uP (le sense_ L C. :l F

-e~s quEREs cIorporations ilil- I(C deu o tu; s dOLPV- j. .-.... C,, oi f F............
vidue ...s pouvent poss -der. -& S.,en-lB ,-C H I a b .
des limitation edecst d I e500 Slutes .Y -Je C. .. .. V. Z a I I e.:,
h uctares. et emps chi se on e u touen s .cpi, qi sm -. -^-',---- .dIe t'r.^e....

ectivie Le trojet a s-dessurt es t ie >e'TY7 Lpuero-ria s. t.,. I T E.:'.,w
:- : '"Eau1 CN, F1i ,.






fi v+ ..... ri 1 C-+ ?I n -'e


cette etenduie.Ctte lo, etabrie Le suffrage un v e ..


DOLI em e mODOpole et,
ie dUveI-:,, 0e ues gros in-
cirets corpoiratis, a tde vio-
ide, et on a permis malgre les
restrictions le developpement
de la grand_ propriety. La re-
construction economique en-
visage la limitation. dans un
teime raisonnable, de ces pro-
pri6tes illegals. La base nat
turelle et le point de depart
doivent et re I'Acte Organique
meme, qui constitue la condl.
tion la 1)lus favorable pi)ur la
realisat1ion de ltIuvre vpote et
significative du Plan Char-
don de reconstruction,
Le gouvernement insulai-
[e, avee I'aide et cooperation
du gouvernement federal, comU
mencera tout de suite la pro-
cedure l6gale contre Ies gran-
des usines sucrieres uu paya,
qui sont arrivxees A Paccapa-
irement v6ritable des terres


S La legislature insulhe-
V+ent d':pprou'er un p' o":
de loi qui concede Jo &uoitd :-
vote a toutes pesonnesA d, 21
ans d'a5ge, sans exig' dI6I,0
'obligation de savoir n .:
ecrire. Le gouver. ne
ral, Blanton Win ce project. en eten ,it -i:
consid6rablement l'eI(tora.,
Le suffrage un iv.ersul a <.C
toujours une des bases (iu pro
goramme du Pi-rti c-i-ai s t
la loi recernment ap])rouv
flit prtsentee I 'r le Sreuate-ui
Bolivar de la majoiiti cKodIii
tioniste. M. le Coion : -i c
residentt de P.uei-tu Rico aI
Washington, Santiago Igc-
slas, a exIptrime sa vive sats-
faction pour la realistation dev
cette reform, qui eou ovruIe
plusieurs annees d'efforts.


nationales En meme temps, Puerto Rico el la
i cote de ces measures consti- canne-aucre
tutionnelles, le.Senateur M:u
noz Marin, de la minority .li- L' berale dans le parlement insu i- Uni's a done la{ premare in-.
lairre, a present un proet de formation sur la- revision pos-
loi avec le meme but :our sible des contingents sucrierg
fortifier encore la position du des :territoires et possessions
gouvernement dealra, et sur- des Etats-nis. Cette' reVi-
Stout pour placer en parfaite sion. annonce-t-on, augient-
hartionie les legislation na- ra tIexportation de canne a


C3 ~ CtOCeI:TO
ic C C.1EICC'
[ '0CC 1 ill (~L C

L P a 1L -'U itt
3 1'
JJXCAISIJ, j) *
.LACC *1. Ii 03
Sod.
I.; 8 ;~jg~ I Hi C' *-. -
S ''C ~ uFeIh~ -' yE .1u! Ia
20 BC> flK,


Cf 1'
(C' C
IC C C
1 C. C

iSA


Vt
..eHC'.. ..t.
in
.ili I 11! F:
C *~ r.;.


Tel.. ( 2 L~ I a [10,


1I


* (
\ /
Ce.
Ce


Les
tepi
nes
A to


*L*~vr~C~i~~.~~ III 'S-~.r~.I


Compar nic
Fer de


hi it r' -


de


.MMi. ls Actioriai t'rs tde lai
Ceoinpa gn *it- >'nt ci5,vfrnme o( 11
Assemble Cidrale ordinaira
an bureau do la Compagnie, a
Port---Prircc (Haiti l.e ieu-
(i -0, Mai 1.;, ai 9 h. du ma-
tin .-
O. rdre Idu jIIur:
L --ecture du proces-ver-
haI de 'A :.-embl6e preden-


tionale et insulaire. sucre puerto-ricaine p o:u r teI :
:: .:: .: : : ... :: :. :1935. et en meme: temps, aura 2. Rappo
e:::::::: : Dr.Chardon & Washington.. un effect r.troactif, en permet- d'Administr t
:. ::. tant augment at ion do In t Ao ds comot
L'Auteur .du Plan. de .Re- .uan.iti a.lloue pour 'anne. -. c..Bloti
:: construction.- eeonomique,. le todernrmert.:de 1934. ;:Le:chi lre.,: d'Adminitat
f:.:-!.octeu'r de iPUniversite.. de. sujets naturrelement ai de .pe- .: :- Affai&e
T:uuerto Rico, at chef.. :de a its di:ffrenee- sront com Por- iu-Pr
commission charge dedo sA 6.me suit: an lie de TS3.958 ton 0; .
dactiori, M. Carlos-E. Cha:r- nes de suee, P.uto Rico ox

don, seo trouveactuelement portera. e 13, 772 ..... ........


rt du Conseil
ion ct -pr4senta-
es:
M.n d.u Conseil
ion;


-.. ,-....

iettok curt 2 embelli
blondes pa;'nt .p'. .v:r
derme un peu ;rjs. iU-s t"":
ont souvent Li -.a;u ci..
mtfes, P -Imo iv apporte !ss ( .


blenfaits de i'huil.- d Olive C ui
entire dans sa f.>(:ictao .
La mousse d' Pabc;ve n:.et.yi
delicatementi a pei di:* .ors,
et adoucit I'4iderine des br,..ums,
Et toutes, brunes o oifend -...
routes ou ch.:]tai;:e -- ,
chbqcue jour Ieui ttzit 'Qplmer,..
s'embellir qrz, Ph:im c i


* CsAEt.jO ar -A.IL


:AISLESSE
DBSILITt


. ..... .. :'|.. ..
..- ... ....:. .. .Z.
.. .. ..... .. .
: i ~~.. .. .. ... .;
e.... ,5:


S


/


...,




















.....;.^ | B
Agri

























.
IS^






. '.s. :





., .:.....,;:^





... .. ... *-,


:&8E

.p..


cot Iantes.
....t .. ... . .. .. .. .. ... . *. .....
..ce, le 5 Avr. .il


dm .i n istration.Z....... ....... ... ..C. :. :....
. .. .. .. ... . .. ., .. . . .. .. .. :- .. .... ... .. x : ... x


c~x~l(~a~~, ---~u ggg*~~~C ~14~LllrtlLl~l -L~lllllll~ L~L I ~I


.. .. ...............
...... .... .+...
..". ".'.. '. ":....
... ... .....-.. .'..


I Ploe


. .. .. .,.... .





ii~2 t4r sac ,NQvvJrJ441~Irr$~>- PPrnZr~~I~fl~ JASJ I .


ier les d tpaf kitnt de 6ew4
Uaiti, ditettnent.-



..
nosftUa, 2 Avril, 1-"85,
S-14 9 Avil, 1985,
aui. .le 16 Avril, ma.


nventurale
AntoAn,i.
.gggaquLt l ,


. Guaaqui, le
S. Cristobal, le
, Ancon le
.Guabquil, le
fy, Crisobal, le

Gxayaqui4 le
$ss, Cristobal, 10
sS.juena'ventura,le
.8. Aneon, leJ


23 Avril,
30 Avril,
7 Mai,
.14 Mai,
21.Mai,
28 Mai,
4 Juin,
*11 Juin,
18 Juin,
25 Juin,
2 JuilL,
9 Juill.,
16 Juill.,
30 Juill,


'':' ">.... .'.. ';'' ":---- a.:-. ,.: .... '' '" ::' .
1^ ,. -- :+" .. K :. ,,, *.S ^^ .^
Hw K -j:.. -.. ".. ^ *** ..^ ;: *-5 -*"'K "-.**: _',-k ^ L:..


55 A r-AU.PCB.
<4 .: 4.i. 4
*le. :ArAvil 19965
le 14 Ayril, 1985
h. fY Aists^ stbo 1R


1985, e 28
1936, lo 6
1985, le 12
1985, le 20
1935, leo 26
1935, le 3
1935, le 9
1935, le 17
1935. le 23
1935, le 1
1935. Je 7
1935, le 15
1935. le 21
1935. le 29
1935, le 4


Avril,
Mai,
Mai,
Mai,
.Mai,
Juin,
Juin,
Juin,
Juin,
Juillet,
Juillet,
Juillet,
Juillet.,
Juillet,
Aott,


1985
19385
1935
1935
1935
1985
1985
1935
1935
1935
1.935
1935
1935;
1935
193$5


IANAMA RAILROAD SEA. rMSJ I LN Ei
;AS. H. C. VAN REED,


U ruL rAgen


-e)wr F


CONSTRUCTION SOLIDET
Pisrre par pierre, 6tage par 6tage, s'Av
sur i; ro4; se solidsa 4dce. La Ronquo
Royale a mont6 ain, d'innO& en nn6a.
So stabiliti6 prouvee bxpliquelo position
qv'etic occue poarmi ltas plus g ides
institutionr $oncoires 4wd monde entier.


BANQUET ROYALE


CU UCANADA

W e.--swheb ,, r.i 11111 _.. *- -. A 4l W I t


oswawBuvin evtns..nfern. hinta '7 "


La Maismn, prenant fe fra,
Ie rhuwm doit ftre vendu au m
. fl,* i, ..
LOTLRIE NATI
.Connaissez-vous exactement
la place que ta Loterie Natio.
nale d'Haiti occuipe dans I'e-
conomue national? i
Vous imaginez-vous lqu'ellec
t b'L UAJ..LJCA, tAt iS vt .e '. A l


IL A.' I H t, I t:
de fa-

q4 e L' a
d~e so'.n


Vk Un ... IJt') L I t ) Io a t Inet
le chonmage qi ,s'teknd
Q.n alarmante?
Av:CevoMi LakuK r
Douze Mi/ic Gourdcs-


Ic r o(3iS Tnt lrjIwrsri t~tit1 3




(Outce u tills2- t- t2W
(oinl 6penCond r.T de -11TI ort(
s> mce n s uj)vt itXOL'S -U~
vii nt e C r@chpfe teIutt~


Sc~~~~ It~{I ,P t -A l-
s! Ci ~ eI ai j Vtoir- <'r r:3


d'Haiti, Port-au-Prince, Mu-
tualit4 Scolaire du Bel-Air,
Port-au-Prince, Crbehe de
Port-de-Paix, Oeuvre <,
Jacmel, ColeIge N. D. du P.
S., Cap-Haitien, Ecole deE
Freres de I'Instruction Chr&e
tienne, Cap-Haitien, Oeuvres
Paroissiales de la Cure de
Plaisance, Fanfare Petit-Gofa-


ve.


Que six cantines s~olaires-
fonctionnent i po rtu-a-Pvin-
ce, swr son compete: qua cts


kmeract i:n AIix R



'hambre .
toiles a bouteille 2 Gdes.
SALaC .UleOedr ." O "
93hAftre Iivralson ii: ma cha f


lUs de livratan a so choie,
ime prix en province.
)NALE D.' AT. l,- I ...
)NAiE rkHAiTIi
ro I 1H


. i 0


p rbe e a Pai d
Rue Courbe et Rue du Magqasin de VEtin


ACHAT D'ECAILLES DE CARET.
\ANTS. PERLES ET PIER_,.R I' PRF
YIES PTECES- ARfGENT ET )OR, MON
TES NATIONALITIES, A DES PRI:
AVANTAGEUXX.


VIEIL OR, DIA-
'CI', nsEi.> VIE I L-
NN AII I E TOUf
X ABSOLUMENT


% rv~nnfltS~A


.1





-I


eantinlos deutx 'centi p&itite.
boucheI y terouvent. Quolididen
neoiemni. n repair reconfurt am t
et que bien des l'amiills voisi.
ne, pauvres y envoient, dis-
cr&teiment, chercier ui pou d(t
Courritut'e? '
Qu'une serptirme tcnairu e.si
eftLrcteu e taux (.ayes':
Avez,-vJus pense aus.i qu'elI
I. paie un Service d1 P' iubai'i
t in Se' 'vi'e de Il' in ,'.


tie I
Y it. d i ti tr s et. oui .+ t "
", t i t



%I L T




..u. s, .iu = n, 1 y ,
a(.undei pI


ilt! gtle en sa t .U i
|>'it iti*ni et ti. n o, 04 ,"







pr ta L u/eie t(tio.it
d'Haiti.

Moneey CO\ l R(OUe,
Direct cur.
I Dirleeur.


Lur bur


(lcmt' \t)2


C~fl.& Poll- in
ii f4 M L jd



DWI


1ir, dr CO R -,'- T I,' t EU;( ALbY1701.6

'TOUAX, RHUM j. CHRONCHl'ES. ENROUEMENThE
S INF LUENZA, AFFECTIONS bs POUMONS
L20XRI rUM-A PT


". '
"i liui.


'irrf Colets
Tailetnr


A~ngle de. Rut-,4


dit ( Cntre et


'XFe' _a..mW.rli4Ei .*.t4(Wy WHVY$)SWS


JT 4


e esi Ia nec I

El!es var Ies S


SSAVON. cArOUCt



*4mutrrt Tlt A. -m: fr0 ,w@ t fl Aront?!r
tS ** e p 9- Ap Cu rhpe. e~t mif h f, ,-A re,4aSt-t**b


v;isle

i cill,

W"e


es erroirs.


sl cequi fail


G o t .......et.


n.. sa n


aI Ics


Iarez


I


. /- ..
....... -. ...
. .. .'. 'i. . :. .M :
i i .... .....


MI

An
en


ferttau.PriDce

Fabrieation de gitce dt
meileure qua] ite,
Livraison rapid ft'ectkiec
jquotidienuement par, no( ca
Smions points en blanec dans
toutes les directions de Port-
au-Prince et de 'Petion-Ville.
GLACGIE ES
Nous avoin toujours on
main les do'riers modeled de
ghlaeires on acier i partir de
3 25.00 et au-dessus, vendables
avec facilities de paiement,
*Les glacilcres tLoes plus sdrss
et les pius 4conomimques.
/I'ltE.ME GLACEE
*SUP EV LA TIVFED
nu product nouveau, qui ne
v Lde 1 c-n riien aux meilleureA
rr'arques des Pays d'Europe
Ou d'Arnerique ect offert au
nUblic haitin par I'Usiue a
G.lace de e Port-au-Prince. Goi-
tez cette (Ideliciouse ConH, 0

'7.1 L. IU '> ;.l o, t 1 ;Ltt .U tW-
pe-r*l. '1'e p..3r A-I do .- s rt ......
:'ou., ei raiUo10ell,
f A .IORIFIQ.E
Nos ch froit




I e aire n


.p (+ +.: .i+o4 ( ] iL ii
1+ l l.: ,-; : +.. ..
uan^ ikt.Ofl.r :' ii ;\;: .


It'll 0111P,


*vW.^.^S mWs^ne


6t;l


I.a{ I:LlS i. 4. rK
feta"Il iC "U ti:w,




4I a


V?34...LIj' I" IS


^"u


k


!~~BJRal


kE








Cette page
n'est pas disponible.

This page
is not available.

Esta pagina
no esta disponible.