<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02403
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: April 4, 1935
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02403

Full Text

=: M ;: ; :..



!,'^ i. .^( tla ^ .
*U "V ,r 'f*
.... ", .' : "
i
,, : ., .


P P -" -- . .-
......* ,,* .., .l B ,- .1 -,--- -- o,, .. .... -" ....... -- -- -- -


So :i. ANNE "


.* N .. t J D AV... I' i '- ,, w


INER,
C'EST PREVOIR


I lea different pro-
Sois votes au t course de
jerkre Session Extraor-
ets d~rCorps Ltgislatif, il
fla deux qui concerned
tarif dounnier.
Vne modification importan-
4:.M f port c i celui adopt"
wmaine dern ere.
impot sur lU gasoline que
vraite It le eau des Con-
ions comrite taxes inter-
tonmbera d4. :ormais dans
Sreceites douuwnires.
(Ctte measure, cerfainement,
glera beaucoup les recent.
dea Contributions, et ton
Sprevoir, a moins, une di-
'ton de 50.00 gourdes en-
n suIr les retnus de cette
nistrcation.
1l est a preioir aussi qu'a-
ta cessation du Bureau de
Agene fiseale, les taxes in-
, lper ues par le Bureau
SContributions, augmente-
Spar centre, aver les 15
Sue prlevrail agencye fis-
Ssur es receives, suppres-
o qui sera effective dks la
Station de la lot sanc-
n It le Contrat de Ra-
de la Banque Nationale
La Rpubtique d'Haiti.
n autre point Itres impor-
..t consider, eceast ee
&due O tiion enent du ser-
Pde tAgence Fisale qui,-
ie fa une or niswd ion ad&
e o,- tond- e da mintre
idstratfn i.: i rouage cer-
Imeid hu,,iant et trts
pliqut sans doute, mais
une utility incf.ntestable.
! mconviendrait done d'envi-
r, d's maintenant,-- en
-ntdant onque ratisent les
iskes dan8 ie dit Contrit
Rachiat de In 1. N. R. H., la
.tparation d'un project aau-
M, selon un rythme regui.
Sr, ie stui t legal du service
I g mcontinuer celui de
fle de i'Agence Fiseale
lit t bientt disparaitre.
u 9rner etant prevoir,
p pensor que re Gouewr.
e n'?ff ugira jamais avec
& de precipitation en fi-
SiaWs returd tet condis
& de relementdation de cet
erlat util: service qui
erabient6dl, en parties, aMt



D KAAE A NRAADS-BOIS


a commune de Grands-
I., c ibrc d(a les annales
0a. Couri d'Assises, a 6et
t- sten.Hiine it theatre d'un
ceau dra',: Le supplant
de paix du lieu, M. Louis
mtrnul, la suite d'une al-
SCPtirm avpc nie personnel
-t nots n'avons pu savoir
.otem, P'a tuiae d'un coup de
Over.
Sa arhte et emprisonn6
igfistrat qui distribue ai
ralemrent du plomb en lieu
ace tde ia justice.



ntre la gripped



Ix: lxRo L


UNE EXCELLENT
MEASURE

DU GOUVERNEMENT
DOMINICAIN CONTRE
LES COMMERQA NTS
EXPLOITEURS


D'apres certain journaux
dominicains, le Secretaire d'E
tat de la Presidence, le Dr.
Moises Garcia-Mella, par une
circulaire, aurait declare que
des measures severe seront
prise; contres les commer-
qiants exploiteu-vs qui aug-
mentent, sans raison aucune,
les prix dU '. mtYchrlnd i. :.
411 est n6cessaire, dit la cir-
culaire en question. quo Ie peu-
ple ne laisse pas zlsuirprendre
sa eredulit6 et sa bonnefoi
par des commercants 6tran-
gers qui, habits it speculer,
eritiquent toutel- ies measures
gouvernementales. A ceux-lI,
le Gouvernement est dispose a
appliquer les lois contre les
indisirables>>.
VoilI une measure i la fois
severe et just, qui ne manque
pas de soulever P'admiration
du people dominicain pour
celui qui dirige ses destinies
avec patriotism et energie.
Non seulement le Gouverne-
mrent de I'honorable Pr6sident
Trujillo reve & 1'avancement
de la Patrie de Sanchez. et de
Duarte, mais aussi, il entend
que Ie rdgnicole dominicain,
tout particulierement, soit
protege d'une faqon reelle et
positive.
Nous avons, heureusement,
un Chef don't la plus constan-
te preoccupation est d'amelio-
rer la situation eonomique
de ses concitoyens. C'est dire
qu'il est capable, comme le
President. Trujillo, d'emplo-
yer, a I'occasion, les measures,
.suceptibles de d6jouer toute
combination qui tendrait ih
ruiner la masse par une ex-
ploitation de a ereidulite et
de sa bonne foi.
11 y a actuellement uine
(question de marchandise5 ja-
plonaises qui est soumice ai la
sanction legislative. Et mrnme
apres cela, il faudva convene
t e l
pl^ ontit4re I c *-- -
c(X:2ter< n a.'Wv: u t ;
GouvDern en ;" -
dinterveni t'.
LE BULLETIN DE

L'ASSOCIATION DE
Ste. ROSE DE LIMA
Nou.s avrons recu co matin
le bulletin annual dce 'Asso-
ciation desi Anciennes NlIves
d, S:ainte Rose de Linma. Il
coutient de13 natibr( interCs


sant o s,(ullcmen t lo( itut:-
bres du groupeineunt, mais le
pu-lie en gn6ranl
N>oi;s roinercl",. on Ci ,, a-
cotu envoi.
- 4-4- -- -4 --. ---
TENNIS CLUB
DR PORT-A U-PRINCE
MM. les mrembres sont con-
vorlues n Assembl6e Genera-
le Ie Dimanche 7 Avril. 10 n,
m,, faute do majority la se-
em.de 6.ance aura lieu Ie len-
demain h 6 heures p, nm,
Objet de la convocation:
lo. Renouvellement du Co-

2o. Questions d'intre&t g&-
nAral. Comi
p Le Comirt.


A LA LEGATION
DU MEXIQUE


Discours de
Monsieur Pierre-Paul


Mr. le Charge d'Affaires,

S'I! est dans Ie comtint'nt
americain un pays qui a droit
a Ia sympathies et t la recon-
naissance du people haitien,
e'est bien celui de- fiers Azte"
quest; que vou.g repre entez a-
vec tant de distinction parmi
nous. Durant. Ies terrible an-
n fee d'epi'euves que nous ve-
nons de subir, 'lane mexicai-
no tIe battu I P'unisson de la
nitre dans nos aspirations h
la liberty et dans notre lutte
pour la reconquete de notre
autonomie et do notre souve-
Srainete. Le nationalism hai-
tien persecute, oblige de fuir
la terre des aneftres, a trou-
ve4 au Mexique un asile sur,
un foyer d'enthousiasme et de
chaude sympathie pour la
;ainte cause que, pendant dix
huit annes, nous avons d6fen-
due avec une tenacity et un
desintcressement don't, certes,
Vn jour, I'Histoire nous tien-
dra compete.
Lorsque, par une attention
touted special de Monsieur le
President Vincent, noua ftf-
mes designs pour alley, ar?:
Iassises internationales de
Montevideo, presenter et sou-
tenir les desiderata et les re-
vendications du people hai-
tion, le premier t6moignage
de sympathie qui nous fut
donned, au seuil mcme tie la
Conference, nous vint de la
i D)i6gation Mexicaine. N'est-
ce pas, en effet, Ie Dr. Puig
Casauranc, Ministre de, Af-
faires Etrangeres du Mexi-
que et president de cette D6-
legation, qui le premier pro-
nonga un mot aimable a Fa-
dresse de Ia R6publique d'H ai
ti? Nous aimons nous rappe-
bor sa voix peruasive et echau-
dle quandt apre.s avoir exuoe
1a situation deS petits people: ;


ANNIVERSAIRE DE LA

MORT DE

T. LOUVERTURE


C'est dimanche prochain 7
Avril qui sera l'Anniversaui ,
de la mort de Tou..aint l..au-
verture, surnomml Ie premier
des Noiris, et cdecde au Fort
de Joux, dans ;le Jura, o11 i c6-
tait enferm6i d'ori-lr do l -.,
naparte, come p;iSnilri
d'Etat,
' Voici content nous lions,
dani une corre.spondanl,', 1I:
r6cit do sa mnort: <-Le prison-
nier ne pouvait plus resister'
aux tortures mtralts et phi, -
siques qu'il enidurnit, et l, 7
Avril ].803, le Comnmanant:
d'Armes du Fort, en entrant:
I a onze heures du martin (dans
le cachot, Ie trouva sns vie,
assis sur une chaise, pris du
feu, la lete appuyke con Lt hla
chemin&e.>
Chaque annee, t pa reiile da-
te, M. L. C. Lherisson. direc-
teur du College Louverture,
lit a ses eleven, un passage (i-
la vie gloriouse dc ce (Grand
Homme.


du Continent devenus Ia pvo->
de financiers cupides et impi-
,toyables. il mettait en relief
leur desir mele d'anxiete4 de
liberation de tout ordre, de li-
be'ration economique. de pros-
perit mnairielle. d'#levatihn
morale>. 11 nous Lemble enco-
re etre sous Ie charme de ',-
loquence entrai.ant du i)a: r-
it disert qui I e poet, A\-
tOISo Reyes, Ia(lass:leur du
Mexique au Bre.-il. qui d1li-
nit Ie panar$ incnisme In,
effort pour harmoniser un
continent aui service de i'hut
manit&e' Jusquici intent en-
core a nos oreiilcs les ',0
"ments essentiellenent jur'ii-
quse par Iemiieis guaient, dans les discusslon-
sur des questions dr I'iI [
(u ir su t {n' 4wc p )


^ -. -- H ^ "-r, ^- o -4 AVW -4-- ~- 4 -- "--













~ t- - - '












FANTASIA ARABE
..: . ... .
lne fantasia organiee en l'honneur de M. I..nie,. .
cais, ors de so reente visle en.... A..g&le.


CHRONIQUE SPORTIVE



.u rencont re
Louterture-Petlit Club.

Des appltlauiksenmontt.- pro-
long6 ds, des vivats ;i ;.'rcuil.t
Dimanche apve---1id i I'tui-
Jpe Louve)Urt.r qui tinmpUh)l)t
du Petit Club pIrMi hiiiti.'I
par l,,.;- but:, t >n'. :A
cou 1"s d de llt 1 it ;' "'. h:''nt
coe spec.act!i- lOut de vit,.e,
; d'ad:e.^e, o. l', f i, l'em -
S portta :i' tI-iIt liutre t-ill'ci, le
Public fult vie ;ti 'x at-
I traits ldu j-. n : I l. t

Sovaionn.& -

(Ve'\ cM-nu-. .---- -. 'A ir i--
moi tu1U f, ,' :.- v i par-
tie.
Ae ..Ie i'> : ,i.' : '- ;iL. jen t



be |uns va-iK s -Y c.- r-
.e
i. O t( ," .. --n u \ t '
C et ofk 'i\ :-? :t,.L ,t .*',,, Q4:-J)
de t' K I n c :-'attoIV
tiier cl pas a ui v tu.^ i(1,
i p :lS ".nc "' i- e t c

S1 f"C O i d (I. P ;'(.I_, "-



.( )i t'-}&'1 ( -" 10 .t- J ,iu-rh e.


I. ,
0 d K 4
I 1.. t- 5-
; 'r u ii ....... .. i i :. -:< i-





:- 4 -" i-

t. -4e in4'4.' 44' 4 "* ..- "i p- t
*. ._ I = } i-7!,: : .. 1 t' i "A



W?. :r ,-?f//t t ;U; /' r KN '


: .IC


:. : . .. .. .: :. :..
...... -...,..-.-....M..


.......d...-.........
. ......,.......... .... ... ,.. ............. ..................:...........
. . ..-..? ... _. .. . .. . . ..i. . ... : ".. :.i .:: : : : ... : _.. .. . ... . : :/ /
. .. . :> : . .. .-
. . ... ... . ... .... . . . : .: .: ... .: ... .. : .-.:.. .: .. .! . : . :. :.. . .
. .. . . . . . . . . . . . M.. ... .. . . . . . .. . .. . . . . . . . . . .


No. 13561


- - - - - -


A, i -" i c p *.. --. T .


-am --w I ~ i~


00












: ': : Port-de-Paix, a Ie plain




t6 parle Coongr d lHeducd Pour plus atiples rensei
SCdngr~x I -Ja ae ''t : organism;' d. P aix *, ..-.' ... .... I

4Z..11a.t rsent 6greI.
Suegret t6 et *re arqua Is R. eUR Ie
SP&.e Lanore, alors Suprieur Fo ric p tot MOEU "WT E
S. -Collge S Martial. F- re mtre p u e






La Press, vceu, No. 42:EpV

nales, n simplOe foyer fami- travailler, oute concurrenceonomiser
Ii d aux tastes patries, ne s'a- ie l'argent







no valont quo sm.. vant a fai- our tous renseignements.
JpIL (. f iA ,i" adresse.-VOUs -


















..Dans not P" milieu, ,a Pres- M M. A ['T!ERI
tblea punce rani faise beau Irt an Pri ne.
t +" n"": 'A "l"p r" 'steur L'r lusLtou i or, P: rt-
coup pour e Preidvemnt de ette i

p ai"'' ce:" v u" .' .orte le No 4 ",1"
ma. tin a e esprnite par ublic
: re.-ett. etr. ..marqua.le R. MOT tUR WITTE

Spt inteColleg e St. Martial, so-
Laree i eu totqu A42: Equipent al pour
-.Dl uneiQ naniSee cogenerae s ent sa charmante cnliente
mes Si es quell Pese n- qui a dcid d mettre
Stie2%t, domestiques ou natio- tettre un Moteur WITTE A
nale, du simple foyer fami- travailler, ,lest 6conomiser
Iiip au-\ vastes patries, ne Noa- d, ,arg-ent
h4.Iassen et te p'agrandissent ,
I o va ore at q s e suivAnt ua faie ouri e pdrns ionents.
1 i au AC de e- Caoe et t i



-oup Pou e r narelenveipant et le n
Mall# u i tie m fe y'esp) rt Public t vi, 1'11 1o1omiser



111ti t e e4aa. nLe Cafs enEldorado .
Cen ecnt qie ieant la fi+ Pou .osa cha-rmante clients.
Set lod ]'' .nee ae' eon- la c de mettre a e
c p COMPtes a jour dsee't le pi ,tI
-.' :,\ n in ie de ]- > 'esp r i t pu b ic .. ^^ ~4.^,*k t ,*-,,'*, ^^ -^ -' -. "


I*ti
;1j

S t,








4ig. ?VV
i:i:. ^
V.d 4



4 'V
1 : ,:' .-:




+ ,:i *- 7;'..''
:: : :





'<*+ ; *' Y"
'i g :, ?.






. -.' :
;. _::. *** f
^'*
' i; *

'* :. *i. ,..


,* "-.:
. .. '(
../ ,* '..*




'..








f-tt
-. ,'

.^.. .
+.- ? _,-


., ..;,.*
' Ji *
i. .... 4.









/; "9 7
.' ;*




.,













V*j
-:
. .
S-^ _'-





















































.. ,
:}r' ..









%." ,,'
-. ,
f* .
























































?*..







,'- ti


AlgniOs sinLce-
,stionales:
!ieux, souve-
historiques;
de vulgarisa-
ipales riches-
productions,
.-.- du pays,
-. utr'e, la
1nte des prin-
a 'a Pensle et
L e meilleures


Uno licence en vue de Fou
venture d'une cole primairi
vient d(t-re delivree par 1
Departement a M. AndrN
Monplaisir. Ce nouvel 6tablis
segment, t Ia difference,
des Cours du Soir de la sion Patriotique don't notri
ami est Ie president, function
nera la journee et ouvrira se-
portes aux enfants; il ser:
place sous le vocable de < ri Christopher>. Tin bon non,
bre d'enfants, pris de quaran
te, so sont deja fait inscrire
Le foncetion nement. ...normal di
cette ecole qui desservira le,
quartiers de Bas Peu de Cho
Ie, MoIne a Tul et Boloss
conmieucera a Ia iarentrde dez
vaUcfntC doe P.aques.
4 -, J A


A la Cite Ouvriere, leo pro
fesseurs de 'Ecole du oil
Stdnio Vincent ne se contend
tent pas seulement de prepa
ver des citoyens, mais auss
de' chretiens. C'est ainsi qu
les ours se terminent part 1
Spriee du soir, un coup et d.
-Jo suiV: Chretien> et de la
c

a


4'
v.2.






K..
V.,


Depuis mercredi dernier
out ,mmenc6 des rep6titiont
,i1 chants liturgiques en vuY
S*un reposoir. ue se propose
< rhrer '; la Fte Dieu pro
.-irne K, Directeur .do cett4
V V V ocal de son 6tablis

T' ,: o; corn-pliments, Mon
.i-r .Ic. Directeur, pour cet
-" .' 1;!!:: j~mmna-tive.


e
e
e



e
I-
e

f-
s
a



e
s


b)reI UlWie DoSSibie.
En consequence, it est don-
n6 avis aux debiteurs de FE-
tablissement que faute par
eux de regler dans un delai de
15 jours au plus tard, il sera
procede judiciairement au re-
couvremcnt de leurs creances.
-"" ----

AVIS IMPORTANT
Mmie. Jeanne Beaufrand
incienne proprietaire de lH-,
tel dt Quali anifonce a sa bl n-
veillante clientele, tant de la
Capital, que de la P.rovince,
oue 1'Hitel du Quai est trans&-
fre4 A 'IHotel Espana (bas rue
des Miradle).
Toujours mrme soin irre&
prochablc. mrme confort re-
commnitidable, au prix modi-
que d'un dollar par jour.

ADMINISTRATION
GENERAL DES POSTES

Les d6pjches pour New
York et 1 Europe (Via New-
Yorld1irect) par le S. S. COT-
TICA seront fermwes le Mer-
eredi 3 Avril et cells par le
S. S. COLOMBIA le Jeudi 4
co rant.
-Port-au-Prince, le 2 Avril
1935.


e *


Le Vapeur COLOMBIA Voy
41 N. B. de retour des ports
SColombiens, de Kingston Ja.,
etc. est attend i Port au
Prince le 4 Avril 19385, en rou-
Ito le mrme jour a-2 hres. de
S'apr6si midi pour New York,
- pregnant fret, passages et
r malle.,
.! Le Vapeur PASTORES,
- Voy. 40 8. B. partira de New
i{ York le 4 Avril 1935, directe-
e ment pour Port au Prince oi0
t il eat attend le 8 Avril 1935,
,en route le m6me jour a 4 hra,
i. de lapres-midi our Kingston
SJa;., Puerto Colombia, CGarta.
, gvns at Crietobal C. Z., pre-
s nant fr8t, passagrs et malle.
SI Le Vapeur MARTINIQUE
; Voy. 186 S. B. venant de New
i York via lee ports du Nord east
I attdn4u a Port-au-Prince le 56
- Avtl 1985, en route pour Pe-
tit Go&ve et tous les autres
ports du Sud.


'4


^^ ^ ^ll~ f p ~ f ifV il~ i~frt nl :. *': *'"':':v ;* .... '"'- .. '; :'""; '"..'*
K V V..V..... .V... ... :. V

.. .~~.. .. .. .. : : . .
---. .----.--'------
.", t: i.. b$Q uv. td: .k .lf"l:P .: i:: '::'"t!', :
. . .. .. .. .


S4 or .4 v:


Debnc vote proprre .Comptable en ouvrant un
Compta de Cheque a la Banque Natonale de la
Republiqne d'HIu.


- ..rm"r,. ~-'-.-~ -


im


"t u
tlu8 ippen.auerA
1517 Anu Lsu.:e-- "l'dsihow 1911
138 Admasionse au. BACCALAU/R'ATA
AtitoriquW ft Philoso$pJ
4Anie A 1r & ISM


LU6tablissemen: doit e a guccSs a s discipline, a son
cellente m6thode d'en eignemment, A sa bonne et large
ganisation. Pensionrnat incomparale, Pension pour
it e de 5 a 12, Courn classique general, Levons particu
res, Coura te ScCno-Dactylo, Comptabilite, Anglais,
?agnol, Allemand, Preparation A i Ecole de oG, nie.
L'6tabbisgemenI garantit tous sea course et former@
bommee Xorts et eonscients, iomp6taats et courageux.


m '


----- ------- -----...


Pedant t rume:
pour 6viter (a pripp, *
prnaez quelques comprim.s do


RHODINE
"USINES DU RHONE"
m-- PRODUCT FfRANQAIS -m
Comprims & 0 gr. 50 Tube do 20 comrnprimis
Etul aluminium de 4 comprim4s.


I L


Le Collg5 *
fond? en Janvil
eu vingf sueth'.
du Baccalaurdna
remarquable si
les difficulties 4d
que confront
I'Enseignement Pt
cc s sont dos au rs6
tablissement et.4
tence des profesaeu
Dans les diffdrez
la preparation de
lobjet d'un soia
Aussi les r6sultatsi-
ils de plus en plus
sants et les parents
qu'a s'en louer.
Legons par& culled
tres, de Sceees et
gues vivantes.
Cours speciaux :1
Dactylographie et d
tabilitiU ..
LeE inscriptic' I
vent tous les jours o0i
Pour tous autres r e0
ments, K'adresser an C
Simon Bolirar, TiM.

A U MEILLEUR -MAI


or-
pe"



deo


unrniumii-- -i .-anaqeaa 04W
LE COLLEGE MODERNE
Extrrntit -ntierw Directeur : Ernst Alcindor
Atvnue John Brown Licencie en Droii
Phone : 2087 A vocat.


Est LEcole Seoondnio ,. '',Sr'nr.mt classique
J( 7o0s devez er- 0-2:r ai rion-
nI~)' une instrui'i i ^ :\t-i l n t. lits avan-
tanes voulus,
LUes petites c(ass1:s .,anft I-" s i,,s vlminiiutioux (]e la
part du Direcen .or. c '. Ah '1. ie,. i l'I :u C'Qf:IIo re.
Discipline s ..ie iJUo;, S-it u U .fI ,.n08 0 ins-
truetion rapid.
telltgs sint e tt: tis I ut v 1 l'e I
(<' }tge Mode rne
Aene o(hI n In
2oS7: Port n,.- l''iIee.



DR. MARCELLO CASABURi

MfteeinChiru. gicn-A co ucheur.

IDe la Facui'. ede Naples.

Con. 10 c m. e p. in.

S..... Visites i A d e te.


!ip 1 'r- ;-. '-.



.... ... . .. .. .. .
;;+ :i: i::Car::0 ip


:~ :' :.%:. ..o r a e e o ia:..::. :.:7": :.' .:"! :: :": :,


Cette nouvelle
haitionne, p)roprietali
Larrieux, -ouLerte d
Grand' Rue tAndien'
son Dereix), offre aes,.
des products frais etde
un rayon de pa1uma i|ep
verses, de la '
ides vins fins, ( l ,'Ievapx)
boissons etran : et-.
des bonbons qui ji:tent
lais-et tous s. ;.rticles d
bonne Epicerie.
"' N'oubliez jamais de l
S < - cueil toujolrs charmant

SALON DE COIFPtd l
Monsieur Maurice V'r.
" announce a ses aimablesdid
qu'il a ouvert son saloWi
coiffure dJans la Rue desl
racles en face de Ia Maids
t ordascu.
SCoinme toujours, coupeu.i
peccable.


DEMANDEZ LA POMMA
La-Em-Strait
SaIn Cordoonnerie Molt'-CO.
Hyppolite Jeadi V
celibre preparation ,'
Ho-Ro-CO.

AVIS MEDICAL..'
Clinique du Dr. LouiWs
Anriennie naison F. Da
( (Rue de Ca~. Cs
SConsultations
I 2'A4 h. PV ,P

A VENDR :K> C
Ocrwion xcept
'Un Radio Long
Wavo>> marque n Gene4
triu,. ":'
Conditions excessiN
vantageuses. ...
S'adre'ser au
Journal. .

LES PARFUMS;F,
DENTIFRICE DUI
REi sent .toujouia
lours. .
SPor les Comift..
seorges Linstant do,
Ageii 'pour Hait i.
V a tJ. J,.,.'jj l 5 e
'Machines & oa

'Rbe "' 'pair

.,,;"; :.:^::


." W!. n






d uipfet de .si:

Adminslatratear


++;;+ ./ :;t .. --j tV U i {.;!
Y(- ;::;^i~ res
-on f. ,
: v..

t'u^ ii\prne
e

oc

ion* V^./h ,l ice:1
VI)Q^V- lC->r


NYOUVEL
ETABLISSEMENT
SCOLAIRE


LES ACTIVITIES
DE LA MISSION
PA TRIOTIQUE DES
JEVNES.


I




~ ;j
4.. I,


I





t-t4- N> 4- W I
.,4 *.'. ., : : : ; ; ; : -: : i : : : : ...'.>' > & : :
"ia~&' % r L t O VI"C.'A.... .."5.. ..' :":"." : ...""'-'- "5M'w* v r A ~ 4 *v4AM":S"*"*''; .x.. :... .. r4 -. ,


I)AGE 3


SPr Cible. Radio et Corresondence Airlenne ,


oR$OvIE.- Les conver-
j.-s d'Eden avee le Gou-
,ement polonais ont. pris
iardi so'. et leur prmcl-
r6ultat s.rnble @tre que la
logne refuse fermement
h6rer au pacts oriental
n sa prd.rte forme, qui
ligeerit :' L trer en guer-
automnatiqur ment au cas
deux autre:.' 6tats se trou
aient en conflict. Le com-
gniqu6 polonais declare que
Gouvernemenlt craint de
de son pays le champ de
ille de Favunir, mais qu'iI
ketirait v(lontiers a si-
ger un system de pactes bl..
jatiraux de non-agression. I
t possiblee que Ia Pologne a-
.dhre au pacte oriental s'il
Ost present sous une autre
*forne. MaiMt on se demrande
quelles modifications de-
Traient y 5t-e apporteet& Ptur
.'qu'lle laecptue.

PARIS. Annoncaint que
es 4coles allemandes du ter-
ritoire d3e Lemel ont 6t6 fer-
mes etIesautorite alleman-
des expulsees, 10 cJournalh>
eelare que lia Lithuanie a in-
4iniablement vi,)" le statute
itabli par les t:aites. Le pre-
mier devoir des puissances
4qui ont signed 1 record de 1924
est de te fair respecter, con-
tinue le journal, qui ajoute
que la S. D. N. d,it s'occuper
.:e Memi eQt dq Dantzig. Cet
organe represelnte Memel
tomme un point nvralgique
d I'Europe ( ,entale, et a-
.joute que a L thuanie a cree
:s prc&dlent t a plac6 loes
:puissances dt t un fait ac
compli eJ:fer ,nt de: trou-
pes o t' oi A dA MT


SVARSOVI1 -- Bien que Leos
conversationM -. cielles entre
Eden et ie Go. ernerng t po I
lonais aient p is fin dans la


nuit de mardi, Eden et Beck
se sont reneontres mereredi "A
midi et out eu une rapide con-
versation avant le d6jeuner do
l'Ambassadeur Britannique.
Quelques minutes apres 17
heures, les hotes britanniques
ont laisse Varsovie pour Pra-
gue dans un train-salon sp&
cial mis A leur disposition
par le Gouvernement polo-
nais. Beck a accompagn6 Eden
it la gave of beaucoup de
hauts fonctionnaires cdu Gou-
vernement polonaise, le Sous-
Secretaire d'Etat au dit de-
partement, le comte Szem-
beck, et tout le personnel de
'Anmbssade Britannique ont
pris- cong6 du Lord du Sceau
1'riv4.

VAISOVIE. -.. Deux heu-
yes apres le depart d'Eden
pour Prague, uae agence of-
cw'Ille de nouvelles polonai-
Ls [ pu i lt It Lcl communique
suivant sur les n6gociations
en agea .> >. :--l'ant seojur
du Ministre anglais: Lord du S.eau Priv6 Eden a
et- reyu par ie irdtident de
la Republique polonaise et le
marechal Pilsudski. Eden a
eu aussi une .torie de conver-
sations avec Beck. Eden a
parle a' ce dernier des negocia
tions des ministries britan-
piques a Berlin et a Moscou.
reiativement au communique
du 3 F6vrier 1933. Au course
de ce dEl"iberation" s qui oni
eu lieu dans une atmos)phcre
d,: sincere amiti e Beck a ex-
jiQue ah Eden attitude du
tonrvernenment ,polonis vis t
vis dcs probh, .es qui font I'ob
,et cdu con-muniiue de Lon-
dres et de la ,situation inter-
nationale gendrlr e, Le- deux
ministres o(.t estime que I'e-
change dc, vuos, qui avait un
caractbre do pure informca-
zton, avait atteint son but. Uls
o:t d 6 c 1 a r 6 express6ment


qu'ils d6siraient rester en coin
munication au sujet des 6v&-
nements qui se dhroulent, en
Europe.* On a tet g6nerale-
ment surprise, ici, de la frol-
deur du communique et de
absence de tout rentigne.
ment concrete dans le texte.
On se demand Ai la mission
d'Eden a t6e infructueoue ou
si implement le centre de
gravity des negotiations s'est-
deplac6 vers les prochains
pour parole: .

BRUXELLES.-- La vague
Sde depenses inconsid6r6es qui
avait soulev6 le public a la
nouvel!e de la ddvalorisation
d u 1:ega s'est maintenant a-
paisee. L'or a recommence it
affluer a la. Banque Nationa-
le, venant des autres pays ou
la situation est plus ou moins
en main, et le Gouvernement
6tudie I'opportunitit de sup-
primer les restrictions tempo.
raires etablies sur les tran-
.actions (de devises 6trang&-
res.
Ce qui ule prouve, c'est que
mercredi, on a permits aux vo-
yageurv de quitter la Belgi-
que en important avec eux
i'importe quelle some d'ar-
gent. Les ruees aux guichets
des banques ont aussi cess4.
Le plus grave legs des quel-
qlues jours de panaique est une
husse des prix de detail pour
les produits de premiere ne-
e.sitt, et une champagne de
fertaines personnes, par exern
Sles t cteurs et les artistes
dce theatre, pour se faire pa-
ver en francs Tfran"ais. Le
Gouvernement fait des efforts
piniatrese pouru empecher les
rofitpurs nde 'enrichir. Plu-
sieurs magasins ont ete for-
mnrs par la police, parce que
Jeurs prix avaient augmeiL.e
de 40 0o'o depuis samedi der-
nier. On craint cependant que
ces measures n'echouent, le


KOVNO. Au milieu d'u- I
ae tension qui ava't attei"
son maximum, ia Cout' ma'r-
tial qui avait jug6 'aftfaire -
Memel s'est reunie pour pro-
noncer, suivant la eotltum-,
un append ice a sa decision ex-
pliquant par quelle proc6du-i
re, quel raisonnement et pour I
quels motifs elle avait pro-
nonce ses condamnations ;t
mort et a l'umprisonurnient.
Ides juges M.e sont contents de,


Peuple beige 6tant'moin nmal-
6able et moins discipline que
certain autres -habitues au
contr8le 6&onomique. Le par-
ti ouvrier beige a lance tin ap-
pel au public pour lui irappe-
ier son devoir vis4A-via de la
nation et pour lui demander
d'aeecorder au gouvernement
la confiance essentielle h l'ae-
complissement de son ceuvre
de relevement 6conomique.

BERLIN.--- La iGazetta del
PopoloY, a etd3 interdite dans
tout le Reich, pour wcalomnie
malveillante et tentative do
crer 1'inirnitif parmi les na-
| tions europeennes,. Le jour-
nal avait declare, le 28 Mars,
que 1'Allemnagne nourrit de.c
Sviskes non seulement centre
Ina Lithuanie, la Russie et
l'Autriche, mais aussi centre
I 'irlande, qu'elle compete em-
ployer comme base d'opera-
tions centre l'Angleterre.
xxv
MADRID.-- Malgr6 des dif
ficult6s qu'on peut qualifier
de formidable, le leader radi-
cal Lerroux a r6ussi if former
un cabinet de minority. La lis-
te cu'll a remise hier soir au
President de la Republique
est la suivante: Premier, A-
lejandro Lerroux, radical :
Affaires Etrangeres, Roch,
radical; Intkrieur, Vallado-
ires; Finances, Xavier Zabelia,
independant; Justice, Cantos,
liberal democrate; Guerre,
Gal Marquclet; Marine, Ami-
J al Sala; Edueation, Dances,
t indcpendant; I ravail, Vaque-
ro, independent; travaux Pu-
b hIies, Guerra del Rio. radicalI
Industries, Merraca, rcpuli-
cain radical ;Agriculture, San
oc Ben ayva; Commerce, Ja-
ion. On s attend a ee q(e ce
cabinet rencontre une fort r
opposition. Pour lui perrnet-
tre de souffler, le President a
prit un decret ajournant les
Cortes pour un mois. A moinms
que Lerroux no puisse obtenir
des appuis dans 1'intervalle,
e minister aura Ia vie cour-
te, A la t6te de opposition
S parlementaire la plus obsti-
nee se trouv(e (Gil Robblcs.
chef du parti catholique, qui
refuse de coullaborer avec Let-
roumx. Aussi les chance:- d'e-
t largir ia ba s parlemitent:aire
Ir cabinet Zont-OlC faiblez..
4 20


du Gen ,ral L, 'i; r" -



L i I v I I .
Lv Zenai. r I- J l sI
"1( YP I rV'."1 U p i: ( lO
ettres in( "iti Ut- ".d
do "aiu n ('. 3 e {e-
V(' l Ui t t;li ', i/ ii{> (1 :: p h A .-


uI t u r ;' ; 'i ; i :U .



I fo l itv :c :
r.. Ii >4. OUX K { 221 .. .- '2



:nituree
X1 'd 1iiiF ; ,* ,,





Coc i-Co4a


La guenison niraculeuse
a par 16 KALEFLUID
Lat femme (tu Gencuat KAZANOVI U H fIe
Sonnften Youtcftslvte dcrit : J'Ai tormenc
A R Ot voir d }'il gauc j violtentes doUkeurg AI cet (tut. Je ne iouvais in
ihe ni travai luer ni dormir sur lc cot gnu-
t ;c A Ia eiinlque. npus m'avoir radiogrdjphid.
l on constata une tumeur danilit tetc qui p tai
sur le arf optique et me menacalLde.-cd. ...-....-...
I Un oculisie tr&s convwrm'a nettennont dtclh,'r
qaej devliendrnis aveugle duns 6 x 8 mois.-Ce
diagnostie me plongea dans le desespo)ir. Afln
4d me rttablir, un peu e sltimuler ie xistime
serveux. on me reconmmanda le KALEPIUID.
SApr$s le premier facon nn eeuteniemt je me
Sniseas beauI:oup )iteux maisje v-ons-ttaisavec
Sjie et tnnement quae moina tl taiu.en voie
1de gurlso oat aprts 3 flacons la congestion et
la i outer disp:truorl et je pu)s travailler
commoavwnt J3al rccommandftle KALEFLUID
S A hoaucoup de personTnew qqi m'ont &td trea
S / Le KALEIUID a ti, iv#omperns par 5
grands prixel 5 mddaillr d 'uraux cx oltton6s
I Paris.Londres. Bruxelles. Rome, et lorene#
n votiedan. toidtesessphit-mA cies. Lalmra-
thi-s 'KALEUI.UIOD. 6. Rd ExEeman. Paris.
i lander i brochurrexnlticative'gratitctu.
S: : d... p6lt. : Portau-Prince rharmacic W. ucb..


Srepeter la sentence, suns y a
jouter un seul mot. Puia on
a demand aux condanmnes
s'ils avaiont quelque chose a
ajouter. Ils garderent le lsilci.
ce. Ils ont le droit do fair ap-
pel de la decision dans les 14
jours,
'xx
WASHINGTON. --Un momen
'bre intluent du Congr-is a dit
Squ'un compromise soa pro-
chainement conclu entire t'op-
position et ILe U',,Lu.rHinement
S lro o;.,,< ddi > r o j 0 t tie
4,.t, u."(.' .)i0l,, I'adrmini .- tr Ution

unelntiin L on irripoattit sa


\VAS. .INGT(). L. York Time. t ann unc (ltuaux
( 6! ect ions du 1 ihig 11, 1 es re-
;ublic:i .:n out i);ittu :s (16-
S .o-rt e ;iav! 2 1. U.)n y oit
1'I u 1 tnch e t duV *
<.Nev,-1e1o i-.D ,.. d( I c ,.'ientUa-




n j( 'I -., C t J'IK

mli do pe& & s L .' {"%hIUer
a r' u ('le \; it. ,ui i 'av8it
or ani c, r on^ ,'c l(, i, ;i 1. hcu-
re ) et iui .- r.e"s >e-
T;C' i4 2t.:-t; v'}2 'Kt d |"P"e'-u

C I I f
c ( ,1 H. (2/:,



i /; I) (J:0(; w cv


N'achetez


TANT Q7 VFOUlS [I 12 "PAS 6' A'MI.'fE
emt P tU pct/ ei' r janx:is fabric p*ar
oOoDYEAR.
S gy-'" ;. .. '"
-w "* -- .. '. M H,


A."Y T :1 1l:


S. : .

e4? 4e fDR PLFIS !W. SI ". --uflint e -t,.... pi ... d rrintu ye.' qrund'@ tP.. -.
On ta [ 4fracto: n u r: --- f:rr;/ r9 it -1 ,- a, ftns ,a r -
. poY 1 ruler str 'stouics thc n re d ti fl ou1>6 : .:: -:.--. i j. ,-


. .:iiS :.;-'-. .: .." . .- .: : .. : .. ... .. .' ... .. .. ..

:N .. .* T 0 !
VCIeilVveuesu .rs martin
51 -.


K. U',. i
* : V -t"






...
; '.
iMI4A 4



?" -:




4 ,4 ,
l:- j2 j4:





.-: ,


4 '4 .
*. ^:.,->
= *r *=' ,


















4^f^

,* p t
., ,i- ; t .
.- i !.:_.
f* ,,

.
} -:-^'"-
q
..^ ^ .


t ." ..:-'
..*- t .'
; r ,


.. '*h

S :. : ,- :
S- ,' % -:4
.

#

: ,"#-

?< -;' .4
. ;* ". '
'* ** : ..*-* ,^
^ r -- f i,'



-'" v. --,


7- I v *-*",**
.. o. : -. .":


47'
,..,!f/
i ". '
4 4
2" ["'



:,'.
'.* : .-,
.. ... ,^ i. .-.


I.,
.' ,-]


.j..
^J'J
":. ;. *,i
S. '. ;,,.G
': .' '.


LE .11 YIt.VI, I 1 A


~I~......


t


Pneus


pas












Sfl l CMiAVV9 T-.. COMRAQUIT
: ..
," e..s /.. a, CA :
MARQEAU c.O. R
AsminisTateur *
. r oisxa


.QUAN -AL'HOMMEP IT..n
QUAND L'HOMME PAIT I


LA PLUIE' AFT LE

BEA U TEMPS.


Towuch s e que le del ne
^ e monte nal asoz clement
ouO i:- hImumnins, des centai-
nes dl projects .se font jour,
nropre.' narait-il, 1i modifier
les conctioN.- nrmosph6rioues
:'u rr de d l'homme. Pendant


T; C A-
toia eot' .T n1u )u0e 1e seue-

mee d M-e trouvoe de l hxenfai-



ohS.m:co, cij'ttenuer Jo froid"
te e, klent 1o coiur. du
Golf Stream. ('autres en a!-
tumant des feux monstres ar
soP C !et o1e in ontagnes.
j'r nie t Jes montagnes.


On nre dompte pas
la ne/ge russe.


-:'.* 3 4. .* 4 .
.-,v -** -
' : 5" :. .r "j .
S -.. : :. .:
.. t' .3..*




*, *. -. -. ,.'.. t -
* '/ ;" :, :.: -.
s -' ., :.
:* ; 4. .
ai .-'^ '- !,.-;




S -L .4

-' 49 .. :
"* ,{-,' "A










I ..9 i
S :' e- .


; ?.'s -


r*M








*:: :S \ -'f
"i.: 1- .U-: ... s
.t V:, .::




: "t' "*lt-
.i _. '..* '











S'4'
'








A" -" '
: .. ... *''



'2.; Z .,
: : '- ." -




,. *' ".
3 : 4 ,'9
,t










.;* ".
"'(, ,3 .<" .
*, o*"^ ;
I '


















.'
:.4 .
,,


PouP ,,f.. i i' ratmosp -h"- ..
r polhn 2 '- o', propose.
ntre ,- '. ,- ntroduire

trove L''', a o. En Ru}e-
Kt.. t a %:, a (tUX 31,
de pr :thp ~ de 1 ctrir-
qui ," p"ineipe Iet tenu
,eiet. Or. construisit. A cette
fin, uine tour -et in-ee a met-
ye une strtK cULenergie @eec-
triqu,. Or, la neige se mit A
ton M do plus belle, cetto an-
nee a Moscou. II faut done
croire que cette inutile tenta-
tive tut abondonnGe depui s.
N4aunmoins, d'aurtres techni-
eiens russes se livrent a des
rechereheu acet.ves pour tiou-1
vet unt *mcth!{,de susceptible
de pjrviu{'r JU plui dans les
rB'diones ardie, de la mer Cas.
pienie.
Ui auti'e pr oeed de < fabri-
eiation d1 p].ilJet est ne aux
Pays-Bas rvs dc Ia rveente
saehere-ce. I eonsiste H 6par-
pi eir dIahs 'air de.s cristaux
lI' iaUCe i, u C temperature
exIro nnV11fi 1tasL, a l'aide
(1'un avioCL. 1,n autre encore
fi-r'.'v,;, t i< .ili.'S oan a tion d'u-
,.: :. 't', L ir. :Si t ;.olant en spi
rale ct qfu;i ',n purqant brus-
(^00 o;: i'. ,"o-phere, deter -
minera- it -I ',chute d'une pluie
' i i.- itte.


At?: A Infriqi!c,
yr t49,S', Mte;"s de Giace,


'$'


tour desquels viendraient s e
condenser Phumidit6 de l'at-
mosphere, ce qui produirait
do la pluit En principle, e
project est parfaiLement logi.
que, A condition, toutefois,
que latmosphlre contienne la
quantity d'humidite suffisan-
te, Apres le grandets rup-
Lio]i volcflniques, on a obser-;
ev, en effect, une baisse do quel-
ques degrees danA. fIair sans J
doute en raison de ces myria-
dies dinfimes patcetles do
piorre qu'une Utcd explosion
projette dans F'air.

Une Ond&e aBientahaffte ,.


A i~t.


"'.


-',.',: $cfri.ranis. On a egalement propose do -
Slelu aux couches atmosphe- SE&CRT PO/ElR DE jOf!
'nn ,. pl lu i esants riques deo goutteletter de PVf(SAYT
,n. C.s o:- cc'ui de M. John ouelque produit chiminue atb
('i :il B nardinuo (Ca- tirant eau,B tel queo acide sul- lo,- Pour- -omibattrCe a f
h);,. nie. I1 propose la cons- furique par example. En s, hItw ;t *"eijJ ehee 2
I.-, ct.oni d'immenses tours et servant de ee dernior. on pro- viellards et les1 prsonncR s
d'u. syste.me de' tuyauterie duirait pout-ktre de la plui; bile,.
&:;tine a aspire Plair Chaud main une pluie corrosive Oui 2o.-- Pour avnir raiOf dV
.. d surface de la terce afin ine tarderait nas percer Ie sympt6mes de. d1yspVetie
.e.-projeter dans-' air frais ato de habitants. : ^. Poir maintieni' la .r
,- couches superieures .de' Un autre produit chinique t4 des b4bis. aurmetter leir
i"'ttmnpJhere ce qui d6tyrmi- moidi dangareux serait le oids et faciliter kiir dont
nerait la formation de nuages.: ehorure de calcium. Son em- tion. D'aprt I ': 1iafo.t:
Cenendant, les meteorologia- 1p i : mie fait 1'objet d'ex- des plus grand mdeein.
tce e montrent plutot septi- .periences sementlflques A FlIns rite nest phis eff cate que dc
ques, Tous ces projects leur titut de technologies de Massal- S r ettre l'iawe dela fleu w
"parmissent du domaine de Fu- ch1ssetts. Cependant, il ne s'a! de farine d RavIne :Grand (
- ot ils les econsidbrent ft point de l'utiliser pour proi Vincent denomniee QUIS-
S.-,- ;:part come faux, dure une pluie general, maia QU: A que I'on trouvera en
-'' 2:-'dw 'la thdorie, CeUx uniouoment polr er&er une tente dans to. -randes pice-
,"' t ;o.Pquement, semblent eclaircie aux environ dos r ".i % contimes Ie paquet
;16s .s 'avrent impuissants ports et aeroports. d'une l rei vv


* .. ?otzr..r "i '." uait.. ..
r l1
| .n 4i4t.Mui t re-

seenti fedat..; ilbO te--onw
W.mps aeptique .'4 rigard .ae
certainea .inventions don't I.
eatIsaioh ne tarda pas pour-
tant A mil donner tort et ti
hbeure actuelie, des savants
trets sriOux admettent, -en
prineipe, la possibility de mno-
difie-art.iftiellement les con-
ditions atmosph4rique$.1
11 y a queiquei ann4es, a-
lors que la shcheresse sevis-.
sait en Ambrique, un invein-
teur soumnit i l'Office meteo-
rologique le project nuivant :
d6tnormes murs en glacet de-
vraient &tre- 6ev6s, au con-
tact .desqjues l'air se rafrali-
chirait en declenchanut la
pluie du c6te ou eee murs se-
raient exposed au vent. C(ei
serait tort beau n'6tait les
quantities &normes de gluce
necesaaires A i'ex&cution de ee
project. On a estime, en son
temps, le coit de P'irrigation
d'un acre de terrain par ce
moyen, a 20.000 dollar,, soit
900.000 francs environ.
Le procede de refroidisse-
ment artificiel doe Pair chaud
par la projection de queiques
gaz dians 1'atmosphere .e heur"
te aux miemes ciifficultks: i]
faudrait, en effet, une quanti-
t' inouie do nitrogen pour
modifier notablement le pour-
centage dc oet element dans-
Lair. Certes, i] existe des gaz
ayant la proprietW d'intercep-
ter les rayons solaires. L'nm-
troduction dans Pair d'une
couche de ces gaz aurait pour
effet de renvoyr dans I'ebpa-
ce cosmi.que ne--- grande par-
lie de la chaleur du soleil,
mais il faudrait alors deou-
vrir un moyen de produire
des millions de tonnes de ee
gaz.

En Chine,
Poussitre PluvirUr

Une curieuse solution the. 2
rique a vu le jour en Chine :
on parlait de la projection
dans fair d'une grande quan-
tit6 de poussibre don't on espe-
rait deux effects: d'abord, cet-
te poussikre &tait eens&e fil-
t r, en quelque sorte, la eha-
leur, -endant ainsi 1'6tP chi.
n.is moins torr'ide; ensuite,
te: grains (1t pousSIUeP del
vaient former des noyaux au-


r .
* -. 1 (
, .. : < *, ., ; ; 3. '- ,


rl .
S .1 .: ... ,. ... 1 '






S, IO C t ( dix s.
m .,
- ,!: ,, .e ." i. { ,* "'. .


...... ... ... : ".:




,LAW-:DANOESD
1 06uPtle algae de ha
r ?adio, n. abore des projets COMME VALEUR NUTRITIVE LE | A
14$4 dpan 1 rble principal
ax. oade.i radiophontaues
wt n6fi oe trdiophontquer a s iEN EST RECOM MANDE A TO US, ENFA N.
deatin4os 4 6lectrifier Fair
d'une certain fa1on. En effet,
depuis que It TS.F, est deve- IDULTES, ET SPElC.AL iENT AUX FRMM
nue d'usge counnt,on lui at- i
tribe le.pouvoir d'influencer AUX ME S =: t
lPatmosphore. L'hiver de 1929, AT DE GESTATION, AUX EEES QUI ALU,
annee h aI- T.S.F. prit une
grande extension 0rn Hongrie,
fut particulibrement rigou. LEURS BEBES, AUX ENFANTS SOUS-ALI
reux. Les paysans en accuse-
rent les antennes recemment CO CVA 1V8(BNTS TT A PE RON
construites et tenterent de lea CONVAT UX P SONN
d4truire.
Les objections formulas OPEREES. BTVLZI AIOND1AMMEN? [E LA-
-contre les mibhodes, bases
sur la radio, .appellent leos
immense quantitis (d'(fnerlie EiN\S-t, Pul I A. 'l: i ITR' VOTRE ENERG
qu'elle. necessitent. Pour pro-
ctuire une plui', i1 faudrait
uine puissance un million de A IFEi MIt V\ )T IE V t TE. BU VE Z E
fois plus importante que *..-
le de touis le pos.tes actuels ERS ()S PAP JlJ)'RP1'Ui A[\.,AE' 'IT
reunis.
11 existed ceendant ul e i'- } o ;i
te d'ondes, r ceimnent clcou- TRE P.1I :S. t .\N'/ .\i \' T E PICIAER"
vertes, et qui faiT actuelle-
ment l'objet (IC :-cieuseM ".'
de!: elles confe-rent aux ato- I.AIT U.'DNSI) N RE (,'J ,tE :: E N I E N TOUJOUi
rmes de Yair un mnouvement
extrerhement rapid oi, ainsi. [TEN (NS'Jvr, F7 r EN CrEM -
eis molecules de vapeur sent
amen6es H se cond ut u-- -
1'on pouvait projetler darins
fair, en une quantity, suffisan- :. '
te, cette catkgorie d'ondes so- 4
noret, t supposed naturelle- t, '
mentt, qu'on parvienne a cons- '- -- ,, .
truire des machines monstres t.e ,,w.'-.
suffisamment puissante pour ( .. .r
projeter celles-ci dans respa- A' .....
ce, les human: jouiraient
peut &tre d'une pluie bienfai-
sante, mais le tymnpan Ie leurs
oreilles serait t eo.-is urCe 't amuant de se bros-
rue epreuve ents
SOr Ls Dents


Poudre

Dentdfice


SP. .
U' -. -',*, '. -. ,. i N < (. X' r ';. F;,,bricafOt
5


~.aaraaagfl +arcYr~~r IIW- ~


A 1 p,, ,,, ,t d! g ,

E rtP.&na -s --eg .


w,.t.,. '-j^'^B^.i~t T i -: I 'W,,0,, '





S PAS ERROR




p an4milsaw
que rm nrun& ThnnemwwIss6
en a I.M swee cr 11,nin'rt se '
S fa .:..e'

Ac chaqie U"LAME AnLwZV

VOM amah" e uM aSa1
*Stnow Voni bnsvnt4le
6am.. eS4APYRA "LA- ;BU' O
~ ~~~^~ S .='>..,..







* .,. L e'^.i/ ,
QWMSI \4 Aato c~ ^ .....a & ,^


R#t par.: Naude & RIeibhr
P. Box A-147
Pon-au-Prince


V'" '- 4
r :.''
~'.3
'.1''


.3


American Weekly, Detroit:


COMMUNIt A TION
)U DEPARTMENT
DU COMMERCE
D'aprts d6peche retue du
Dtlegu6 des Finances du Cap,
le Department du Commer-
ee a &ti avise quoe le S. S, TAGALPA' a chargP en ec
purt, Ie 2 avril courant : 2.700
Rfgimes do Fig'tes Bananc,
S .. = f -.... .

A VIS

Le pnatae dc- hiens d6uc..-
dant de i' uecsion de Mre,.
Vve. Beaub-run Roux n'ayant
pas encore et& faith conforme-
mernt h ia loi.
11 eMt fait defense formon'i ,
aux notairels de Ia TJ i i.-
de Pl-au-Pe'. doe .. v .,de
d'aucvn immeub'1e rip-.. Il
de la dite succeion av'nt ia
fin de ce partage; A moi-4 n4':o
les troia heriti-s inf'r:k
au partage des :ien- m ee,-
succession conc:.rr'nt r, rc:-
te vented
Port-a' '"-in- o' 22 T- T4
19%5.
Aigu~ste ROUl .


PI


M :, ::. ... ."..


~~-Isar C_;~~~~~r:----- :~--~ -,~. _-=1F'::~~PI~"*~s.s1-


- -


i


I


- disent les enfants


NE FAITE




nnnn n :. nn.. .. :. .:^ ".




... : ; . .. .... e r
gr Its d~pzi* inivatadd aork pour -


es let teasert sont puarvs de Chabre, frigOrA.

f5DE NlSW-YORA ASBRIVAGBS A PAU-PCg


ventlurafle
4nckf, le
aIAfo le
Cris.toba, le

mallentura,le


~Guauoaqui le
Crstbaf,
@, Guayaqui le
SCristobal, le
g.JBnaneont 'e
g Anon, Ie

S~l/lw>^le


2
9
16
23
30
7
14
21
28
4
11
18
25
26
23
30


Avrfl,
Avril;
Avril,
Avril,
Avril,
Mai,
Mai,
Mai,
Juin,
Juin,
Juin.,
Juin,
Juill.,
Juill.,
Juil.,
Juil.,
Juill.,


1935,
1935,
1935,
1935,
1935,
1935,
.1935,
1985,
1935,
1935,
1935,
1935,
1935,
1935,
1935,
1935.


le
le
le
le
le
le
le
le
le
le
le
le
le
le
le
Ie


8
14
22
28
6
12
20
26
3
9
17
23
7
15
21
29
-1


Avril,
Avril,
Avril,
Avril,
Mai,
Mai,
Mai,
Mai,
Juin,
Juin,
Jiuin
Juin,
Juillet,
Juillet.
Juillet,
Juillet,
Juillet,
Aofit.


19
19
19

19
19
19
19:
19:
19:
19;
19:
19:
19:
19;
19;
19:


PANAMA RAILROAD STEAMSHIP LINE,


JAS. H, C, VAN REED,
SGhisral Agent


.2rrrr~ar~~ &4st?


CONSTRUCTION


SOLIDe


Pierre par pierre, Arage por rage, s'e16va
sur is ro is ,olld.o 6difice. La Banqu*
Royal a mor.t6 oinsi, d'onn6e en annie.
So stbilit6 6prouv6A explique la pQlion
qu'tile occupy parmn le$ puis gn fidcs
institutioPs.A bncaires du mondo center.


iLA
BAN Q U E


ROYAL


tU A N AN PA


385
35
35
35
35
35


.LK N : u ., ,,,


Rhum Alx Roy
ha. ML Alix Ito aunno ce so blenveillantel ei
quile trouvera, dts loes tlea bonnes masons de com-
Sde is pace, on rhum aux prix suivants:


3 ioetls la bouteille 3 Gdef.
14.G0 ted'Or 4 "
La Rerve Speciale 7


u Ma ias, pregnant les frais de livraton id s cheese,
le rhaum dolt t re vendu an tome prix en province.


TOTRIE NATIONAL D'HAITI


35 Connaiasez-vous exactement
35 la place.que la Loleite NatioW
35 nale d'Haiti occupe dans 1'e-
35 conomie national?
35 Vous imaginez-vous (qu'el!e
35 est..urn bastion avance corntre
35 ie chomage qui s'etend de ifa-
35 V;un alarmante?
35 Avez-vous calculi que ls
35 IDouze Mille Gourdes de son
35 iTer Gnrs Lot reprI'seient !,o
:35 piix d'un pignnn sur iUe?
Sa'ez.votCts que IDeux CX'tt-
pehre oU soutiens d(io famille
gIRgilelt. Itir vie 11 ven.d e sed
Billets?
Que huit faminlles du Per-
connel dependent de sm nsort?
Qu'elle r6partit des subsi-
Sdes trens'auls aux Oeuvres sui-
a vante": Creche de Port-au-
Prince, P)ames de St-Fran;ois
de Sales, Port-au-Prince, Pu-
pil!e de St-Antoine, Port-au-
Prince, Association Corps En
seignant, Port-au-Prince, So-
eiPj4 Hidtoire et G4ographie

nalit6 Scolaire du Bet-Air,
ert-auPrince, Creche de
4Port-de.Paix, Geuvre <.,
Jacmel, Coliege N. D. du F.
< S., Cap-Haitien,' Eeokle is,
reres de 1'Instruction Chre-
tienne, Cap-Hlaitiet, \ re>
ParoisSiales de ta ( uve ide
Plaisance, Fanfare Petit-Goi-
ve.
Que six canuknes solait'es
tonetionnent a Port-au-Prin-
ee, sur son compete: qu'a ces


cantines deux cents petit-.
bouches y tr ouvent Quotidiet
nement un repas reconiforta.n
et quo bien tde. imiilies vois..
ne(s pauvrLes y envoient. (i-

IL uune S Lpiiee cnit -Je .-
nt'L ret iue IIx filca ItI
AveZ-v'us pensft' au s1i Iu'l'i
tw pji)i 1n Scrv1 ice d Put.iI
te, u1 Sc1rv 2 t1 de I(,acd ti, un
K tie t .I' t it' I t t.'a krt. t
, Sla in ule iitiesquer tis V ll
(,ntiri bue?
Ut[) naiiieZ.-vous de tLotic es-
prit i d bmrti j I i et voui5 oe li-
prentldIr qu'eile ct'.i i ,i.te
unr fi-L', .tc p estige nWi-
tional.
G ir'.u-:, b t. .. ,:fl., p u; r Ku,.
tie ui accturdel-\ ukSi pI)s ia
pt', .VerLnf 'e SL.' .' 1J i le. s es ',
tiqies? Surtout que pas u.n d-
.'- jupontj n v se vend hOr'
i tii hij, E ie se heurte, ail
Iliirs, aiu inepris c sy ,I(aA
quement organize. Nou.,. i r
gueii patr'iotique ne nouil ro(Iu :
mande-t-il pas de fairee ic ne-
ine geste en sa faveur?
a uitins eL Lt.L'au gere a is,
ayons une pcn1ee cA ck-u-
piur lia Ldterie uNalincle
d'Haiti.

Mohcey GOU KGUI,


Direcieur.


Ptacv4 la Patw

Rue Courbe et Rue da Magasin de rtEtat

ACHAT D'ECAILLES DECARtT. VIEIL OK 14IA
GIANTS, PERLES ET PIER1 PE PRECIEtSSS, r vi L-
LES PIECES APRFNT ETT()I, MONNYAIT DE T'1
TES NATIONAlITES, A DES PRIX A SuIUM IKNFT
AVANTAGEUX.
eMmH- f",HM iW i famany m'-J wU M*. w ml F


- ----- -- `-~~- ~--unr- -,---- ve-rTor-4 rpPWA'~sa


-,,. -. .j ...... ,i- ,-


-1./


I 'Fr bun
Q' A'
taCit LV
45 ~fl


'Kr' I jLiIiY
-2 -~.
IA ,,,,f,, n
fL(AAt.
C fl1'I DLII AQ> it'Lij


ABAE ittsb:*I' eCOUIA'/4 ft't UcALYViJUL *
COL"T AGR A5LdJt.-(,NSsGttA'SicNV PAYF AITE
TOUX. RHlUMi-- eRONCHITFS. ENROUEMENTS
INFLUENZA. AFFECTIONS DES POUMON5 *
POrT.AZ '-I R __.'': -t 'T I .. L Si ..


viM sPe3~-ing"rs~i~'#.l~-- ;~;urrrz


Pus-vt (A!
I ~(I


4I (>'t V'&


An00 fll (F .ui
Bnnn a oi


8r
L ..- ... r e.sPa-----


Ic [nil esi ineotitestb e


LE

la


IelresIe

vaste


varieles deg


lerni


ineillenlf's

C'esl ce


Gout,


Si


ltoire rqeI issani

.. . .. .. .......

'lji al.. SOIl rO I


ez et CO marez


Ito




les



ite :.


A; p*


V T


Ct'-s


quintessence des


SAVON CAIBOLIC

tr:. .t:U.P 4$


lAGE! 5


i


" --.6f I I 11 ... t


4-:


I~


em..


Usin a Glare d
-Port2 au4'riwwe

F~abn..I ca Llonu Lie gc' ace (e
meilteumre qu:alite.


ton tes lcs i ji(t11 lde Por't;,
al u-Prine oi lie 'etioln-ille.
(/LACI?'EIWS
*N~ous $vopz; Loilijuurs ell
-Z4n :'Ich.-l'"t purtly tlie




S'I)t'/A'thL,1 r/fjrft")



1~ ~ Y II

I JL di4 !: '.): b I C


I I Je'II t

C i
1 41 1, 1, -

s ~ V t~ ; -

.t i- e aj'o t


VI -~


A, I
at* -p



* 4 '
At-i

r
-"I,- 'I






)
A1
1
1.1'
It

IF





'-4..-,"
AS,'.

&
A


~
FAA~



LA
I.
I
4


AL Fj;


Alk.- A


$i s~
















art dtn la mdesRatie ---ale --es d-e Petit Club. -s bom-- -
E svoir adrent de shoots -e goal de



S Lesprofanes t les envieux Louverture. Les atreiresFe


peuvent ignorer 1'effort. de- nelom Joseph et Antoine Coi-
pense a Montevideo pour que cou se surpassent. L'on ne
iscit. desormais consacre et as- passera pas, tel est leur mot
Ssur' le respect (,e 1a souve. d'erdre. Esffectivement, ils re-
Sainete des petis Etats de poussren i mates attaques
cet hemisphmo. Ceux que tou- dangereumes, Une echappee
te renommte afflige pueuvent des bleus t lesa voildgja dans
se montrer indiffr.ent on- la surface de preparation des
vers les leaders qui ont rem- joueura du PeI tit Club. Sur
Sport de haute lutte ce suee( une fautetde ces derniers, horse
formidable om'est I'inscrip- de la lig ne, coup de pied
su6torspc (0l SUQ-derr. fetieiet11 o
.. ta....inet6 des. pet..ik Etats..i.:: d. ,.O.,.SS...CA ma... .. intes atta. u.. c.
cot..i.q.:.::. M m.:isph: i4 A: :i ..e C eux q < ton dangereu.. se:...:: s Un 6.ha p..i ii: e: :
to''": : ""'" ~ '.: .: renommee:a::lig peuven : blo.... :t le..oi.. eja an

pot e at ltec ...... un at ecs 1mjthr


fl'. .: **

"4:'.'*

K ^
;t. -p
4
.






::,*,:.. .7;
* *1.4 "
1' ,. ; '
,.* ""' 4 "'


:^. ; '.,






^r
;: ;.:i +










Ct.'
:: ;;-'::.*












4$''
'. ,
-.* ,. -
i' '. **' v












' :.....
.'; _.'-.:




. ,*







-_ /"
], -. ,






































-f .'- ',
%+ .*'*
t^:;
'*<'. :. ;






























































>= :
^; .[
;'+.; ;
,. ; |,;.





































































y.'.-..


tion, dansa i Convention sur
les Droits et Devoirs des E-
tats, du principle de non-inter-
vention.
C'est a l'etroite collabora-
tion des D616gations haitien-
ne et cubaine avec la Del6ga-
tion Mexicaine, c est surtout
au concourse manifesto du Dr.
Puig (CasauraIne et de ses dis-
tingues coullegues de ]'Argen-
tine, du Brsil, (Idu Chili que
les petits peuples de ce Conti-
nent doivent de voir disparai-
tre le spectre (1e I'interven-
tion.,
S'il fallait, Monsieur le
Charge d'Aifaires, chercher'
ailleurs le motif qui a deter-
mine le Gouverinwnent Mexi-
cain en notre f-iveu-I. IoUS s-
rions tents de dielarer, en
toute humility, que nous n'a-
vons aucut mtrite a i'honneur
qui marque cette journee.
Mais soit qu'il se flt agi de'
d6fendre les inter6ts economi-
ques du Mexique ou qu'il eut
ete question de considered le
project financier de 1'6tablis-
sement du bimotallisme pro-
pose par la Delegation Mexi-
caine, la DelCgation Haitien-
ne n'a point he6itu a se rallier
aux Dele6gus du Mexique
pour le triomphe de leur plan.
C'est assurement pour te-
moigner sa satisfaction de e-
troite collaboration de nos
deux D6e2Dgations ia Montevi-
deo, autant que pour cimen-
ter une sympathie reciproque
qui n'a jamais manque de se
manifester en toutes eircons-
tances que le Gouvernement
des Etats-Unis du Mexique
nous a decerne la decora-
tion et le Diplume que vous
allez nous remettre.
Nous vous-prions, Monsieur
ie Charge d'Affaires, de trans-
mettre M Monsieur le Pr6si-
dent Cardenas et h ses dignes
collabirateurs nos siIncres i*e-
merciments et I'expression de
notre profonde gratitude et
de croi'e qone (dAis le c chaque pairiote laititon i y
a uine place tout: spciiate
pout Ie 8(4>10 vl g puoeIIO mexicain.



LDAVS LE, SPOAt ,

i.e Grand Evinwmenl de la
Sison.i


BUL ETIN No. 1186 IZ R *tliMF PL4IA

Les chargers sont pris de POT AUW 4 *
noter queo e S.S. CRISTO- -t. -
BAL est attend & Port-au- TEL O 207
Prince, Haiti, venant de Cris


tobal C. Z. Ie Mereredi 10 A.
vril 1935,
Les permits, d'embarque.
ment seront delivres pour te
fret a destination de New-
York et des Port Europeens
sur demand fate ai ce bu-
reau.
Ce Steamer partira le me-
ime jour directement pour
New-York pregnant fret, Mal-
le et Passagers.


BULLETIN No. 1187

S.S. B UENAVENTURA
est attend a Port-au-PrinCL,
Haiti, venant de New-York ic
Lundi.8 Avril -1'5.
et partira le mimn e jour diree-
tement pour ('i.iobal C'. Z.
pregnant fret seulement.


Ja. B C. VAN Kti',.)

Agtef (tntrale


fran ftut accorcle aux b1eus. Et
D. Joseph pregnant la balle en
volke, de sa tete bien dirig6e,
marqua Ie deuxieme but. La
victoire se prononfait db1 lors
pour Louverture. S'ensuivit
un troisiene but. et elle fut
definitive. 'outelois, les ad-
versaires ne so deourag'erent
pas et ajoLuterent un but *i ce-
ui qu ils avaient reussi en
premiere mni-temps. Ie match
prit fin par ce score: trolS
centre deux. De l'avis genera-
Ie, ce match fut ie plus inte-
ressant, le plus passionnant
qui se soit displte6 au Pare
Leconte depuis 1'ouverture du
Championnat. Le public, jo-
yeux, en est sorti satisfait. De
partout, on criait: Vive Lou-
verture, Vive Dussek.

Racing-Loucert ure
2eme catigorie.

La veille, le samedi, une par-
tie des plus animees mettait
aux prises le Petit Racing
et Louverture. Ce dernier suc-
comba devant les petits cham-
pions par 5 buts a un. Tout
comme I autre, cette rencon-
tre a 6te la plus intcressante
jusqu'ici.

Le Grdnd Eveinement
de la Saiaon

Racing-Olympique

Tout Port-au-Prince so don-
-,e rendez-vous au Pare Lecon-
te pour assisted Dimanche a-
pris midi au match le plwu
formidable de la saison. Ces
deox ]lubs Racing et Olym-
pique ont jusqu'ici le mime
nombre de points pour avoir
gagne tous leurs matches.
L'Olympique d'apres ce qui
nous a et6 rapport a modified
encore son Equipe. Et dans le
Racing, les as feront ce jour-
li leur apparition. Le Pare
I eeonte. chaque apresmnid
regorge de curioux qut ;ui~
vent le s entraine-mentt. D6ju
l.s paris sont ouverts.


Mla re BON C Y.


LOTERiE NATIIONAL]0
IJHAtTI

Les Dix Mille Gourdle-% Pr
un hasaAd infiniment{ Q-u


C'est t)inaneho prochninm 'eux, ont 4e tvomiller 'enthou
que se disputera le match dt- iasme du D6pattement diL
cisif du championnat entire Nord.
L'Olyminpiq et le Racing Monsieur Emmanuel:: Iem-
Club. Ces deux clubs' avec le iov bien connu de a Mais(on
Club des Jounes sont en t te C E. Robelin. a touchC les Deux
de l iste dans I1 championnat. Mi-le Gourdes.et dejahon a pa-
Que le blic -ail:e en fnle. .4 eesl Mil A Goaorge 0. Du
..... au- Pae Leont......assi:tr ;. and pour Anita X,. Vertulie
cette formidable joute spoirti. ertu, de Lassale.
e .-- .1 .' L D irect bn
V ..; .. .: .: *.. :. :. .. .. .. ... ... .. ... : .. :.... .......
e ntr. .g:: ale' :. .. .: ...
Grandes personnel ... ,,30 ; W,-
Enfants ,.2..AV..I S .
Tribune .... ;.+ ...... 0.5 r .'A VIS


In t NufV'811 ISIA* JeuiOm S(-
r, evnve Lrratuitement, tiur
dlemnde.- i toute personnel ne
;ossedant pas !e s Saintes E"
uritures, .
S'adIresdeer ? Monrieur J.
\ fred Pearce,a Port-de-Paix.


Las Vapeurs ArrtKant
Lea Rhumes
O ne sent que le vaperw
S ti peut vent &tteincre lee rhb.
Sl direeterr.ent C'est pouW
Doi l Vicks soulare Jw raplo

: ial t ,frietionnd
oaent do n9 voucher. il st
Sattoli. par la Chaleur du
a t i 6 dsuat s lea ve

e ph f mate cone 1 an
edam hatabnt lea docg

-


Maria Lux uberti (Journal d'ne o
Pierre Frondate Isabelle et es prw ugs ,.
'Andrd Maurols Edouard VII et son temps .
Georges Ohnet- Divers roman ............
Robert Boucard-Les deasous de l'espionnage a
-- Le m me ... ....... ....
-. Len desous des archives secrd~.es
S- Le mn e ............-- ...... .
Les dessous de l'espionnage fran(uais
Collection Slier et Aujourd'huh ,
Octave Aubry La trahison de Marie-Louis .
Barthou Vie ardente fde Wagner ....
Beraud Dictaleurs d'aujourd'hui
Bertrand Louis X V in t:me
Dumenil Poincar;
!'arrcrm e ('heck D)cux c mnbats nvtals
Funck-Irentano Les dernrers jours de laric 4A
Le masque de fer
HIous.a -- Le retour de NA(polfeon
lessonn Ilonaparte et Ics ,icrmmes
Napolion et I'um u r
-ainIf' Jhjron el les fen mes
Rehoux -- /darmc Tallien .
Tinayre Madame de Pomw adour
0 RAGES DE JAGOT .........
La timidie iraiw nue
Psychologie de 'amour j
Education de [a parole
Pour ir dio In vol(ont0 :
( CULTURE PHYSIQUE
1ullfer-.Jon sys/ime hommess, femmes, enfants) ekiI
SA VOIR VIVRE
lerrnage ,-,Voir- virc et tes usages du monde..:


Jeud*
.1E.NSA ,LINE
Entre 0.54.,
'lN IN.)DREDI

GIT.1NELLA.
avoc Gaston rkidt.
et


In/r; 0..:0.
l)inrnh 1' ,;i f h-ur'cs
I- i i.i-din tL I'enis'.' I '-rvYs liis
t4 ,VS .4.T MIF."LE"


/s';,(r5c 0.30


*:,,,;,,^

,.' :
A:',: 1

;;:

4 ^^?
C4. ;:


I .5 4i,


rtonuufilcl. nt- p, x celennce ^g
suivre au o.su.:kier di soleil :
Au couditer Jiu toleii ;,:,res u ei journ a...t:
prevail aGa. u jou d'-Acr.-'cc violir t, I'ordo(% C
nance la pi. s refr:;.:;'",nissa e t un grand
verrc d(i WVhite Wfhit;y I iea. de?
soda tYrJpoe "
!.e White Iiorae Wh,.k supprie la fauig. |
*et reasuscte f itrfe 'eatNiitate, Si qi uai !
i1, r6par t- tcr r .sa vA .itur diuestiv n::
bim co[nui< dJc-saporm-vacnJ n 0 II
origin, ani qu' t'trin t.. .." :.^r






if T .. .
..--i- -~~' '.' *** *^ ^ ,^a


I;


UN NOV:' EA .(

TRAITEMENT DES

MALADIES DE FOIE

A la fois decor.:.tif, ..i::.:-
lant et r6gulate-ur (e la 1an-
'de h6patique, Yxtrak dL
feuilles fraiche- d'artiech:L:
fait merveille dans touts e~
affections du 'foie. NLv.,,.
example "
M. D. de Bordc.. ,:, )presen-
te un gros foia, .-doulru'eux Ia
a palpation. Tein
tires legereinent .. \j. >-
missements de bik.. Inuicu-
,,u creux epiga.t": ., c..
Ques, diarrhde. L0 ,' a' ;. a
pas d'appetit et. s.. son- ts
faible. l prend (do l.pa:-ci
Frangois (extrait ntu, l liqui-
de d'artichaut). ipiiden;ent.
le teint s'eclaircit, It, co. ,;..
'et les vonmisbenet- ,1i,;
cessent. Au (uatrii(-l,.:2 fiacon,
M. D.... mange ava.. :pp',"t.it
son 6tat g 6nc': s: dQ v.:.:
excellent,
H6pascol trancqui (e;xtrai"
total liquid d'artichaut) tou-
tes phnrmacius.
Agent Di. iibutein .i,;-
Haiti:

Sou4Idne Gr ,:. ;'c

+ 740, lia' : ,


4;
.1
-I

* WI
44.44.


i ?*

'4*; i


i,;
,,'.
I',

' ,
;'
./, [


=<.


'1
-t
'It
I
M


CocapCola'


a~


911


~Q~ Ylt/l*


N f-M


k. (


ft .