<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02389
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: March 19, 1935
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02389

Full Text


KA?
%t'' ".".. .. ,. ....., .
':. *. .: ..
> ?, ..- :-*.
"[: "" J / "" 2X I 'iIn4
,4 ji
i~i<:;. )" : !;" =.4;

S .:- ;= -


$k,"


::_:_:


* .4* S"~


Sa e. ANNE* a

,.'" m e. ANNEIg 4
1 ,ihJ" ** .
^ ^" "''^ ^^'**^^ ^^'


*'-n ,47t---4-. -- TW -X ... -- -. ... '^ ^7.X t-Af_ _-~t.---4--- .4v. u


PQrI-AU-PRINCxL HAsI


.jft. 4


'I


MARDI 19 MARS 1935


No. 13547


- -. .- -


LE CAP- HAIlTIEN



f/ b ndance e m.... ;
.a u s .. .. p r n d 'e .n :
s compte-rendu w t dfa
i troisime Congrs An-
'de Ing neurs et Archt-
Shatef enrnu m auPala*
onalles15 et 16 Mar
eante dt
f toiu in excusonns au-w
de no s L'w teur, lout en
offrant t: com;pe ioni
ques extraits des in res.
econfireices pronaneets
te oceassion. Nous com-
as aujourd'hui par cel-
Illfngnien r Paid Ptireira
PUrbanisme dans la COr
du Nord.
u t tn project d'amlnliora-
qulil a presented, avee de
diieuses consid rations,
9 nous a Ut impossible de
r an disir de le rendre
Void ce qu'a dit le conf&
ir ave autant de simple
que de mesurc, come il
-fait remarqucr lui-meme:


del uin eau joyau enfoui
stn vieilt erin, le Cap-
fien so di.ssimue dans
Iractuosite d une haute
-tagne aridh, qui, Pen-
ant taut an Nord qu'i
it, rnble vrotoi- Ie 44--
r aux regardV.t Vers le
d, le Morne ne laisse -
me a r-egret qu'une 6-
hite ehappoe don'tt I'entree
pis plus d'un siecle est
re par uno porte monu-
tale, la Ie6 A 'Est-, c'est d'abord
rivibe du Haut-du-Cap qui
longe, comme pour saisir la
1 un bras heureusement
p court que parait retenir
hdement. a I'instar d'une
tte le point metallique je-
pres de l'embouchure; puis,
fiont les vagues de 1'Ocean
antique qui caressent le ri-
4 tandis qu'au loin gron-
Ia bataille furieuse des
.s centre Ie promontoire
Piceolet.
Entre ces limits naturelles
ud je devvais dire se
entire -- la ville la plus
P le et la plus interessan-
de 'la R Jeh:blique, d'Haiti
rs la Capit-1). Au dire des
toiens, elt ;ut pendant la
ionde colonize du XVIIIe.
Se,i aiei :c batie deo touto
le: elle etait meme si belle,
.tueuse, qu'on la surnom-
t 1e Paris des Antilles.
ia helas: apres de nom-
U incendies qui avaient
n fce la d6vaster, le
ble tremblement de terre
842 la rietruisit presqu'en-
orTenut, ne laissant subsis-
ue lesvestiges imposants
IIlques edifices publics,
i lesqlelbs je ne puis
A seous silence la Cathb-
e au style Roman, don't on
r tout rcemment la
ot'Atiori.
struite, depuis lorts
et :1 .efaie module. la
Sdistingue ncore par
r4gu r ier de ses rues
acrdfeau. Dirig6es ap-
>ahtvernent du Nord au
ed Ouest m l'Est, sauf
d. .er o" se trouvent
,. DaNalIles au ri-
ilk plupart d'entre elles


LES NOUVEAUX








Ohassaing, come Sec,.taire
. .








miq nous et inane ires. nD a-
grabd'homme du moner, qi n'y a t
pra ce doute u'il jusattifieo
de not eharmae celt ami Leroy
Chassaing, comme ,Secre taire
d'Etat des -iniance8:
Yre nouve Cau ttulaie du Dnouveau-
partfmenm cdes Finances sWet
depuis longtemp consacre a
tMiniudste des questions Extno-
miques et fnanit upre. Dofu e
part eela, de betle, qualities
d'homme du monde, loge Cny a
pas de doute pa sa eustifiera
.t hau.-on taict, son dvoe e-
ent Vincnt chose publique en u




SQuan Excellencre excellent ami
Yreck Cqute ain, eine nouveau
Mi pcnistre de Relatios appe-
ure0,a it iserait iupn e deux -
faire iei son eloge. Car,
e'st sants doute t par s recti-
ude, son itae son dvoue-
mientL a chose publique corn-
me put dU, people qu'il

Excelienct le P1resident
VincEnm qui vien1 en] ef court
1"J4pace de t, Mois r.oldde ]'appe-
A i1 1"R Diairccton de deux im-

No pci-- sinceres compli-
:-.Knt a, cLs deux 1iomorables


SENAtf


(Swante du Mardi 1,9 AHr)
[-.. '""

Elle est ouverte At une ma-
joritk de 14 Sdnateurs pre'-
Sents, sous la pr6 idence du
S, nateuxr Lotus Zhitin.
t Un uroes-verlald. est lu,
Mis en Tdhliberatio$, il est vo-
t sans modificatikah, au Vna"
j nimit e.
Le deuxiime p6&t de F'or-
dre du jour amene le depouil-
lement de la correspondance.
premier SeeretAire, le dis-
tingue S6nateur Fombrun, se
Ieve et lit on Message-Accuse
de Reception du Secretaire
d'Etat de tInterietur. C'est la.
I notifieation au Senat de la R4-
publique de la reeeption du
' Message annoncant it son D&
partenment le vote de la loi de
sanction du contract de la fi-
gyae-banane. Le doeiment, d'a-
prbs le Ministre, sera public
prochainemcnt au journal of-
ielol de la R6publique. Aucun
Rapport n'etant pret, il est
p_ se au dernier point de or-
i e:+ du jour, int6rt& g6n6ral.
4Mais per'.n::e ne sollicite ]a
parole. Le Prvsident arrite
1 I'ordre dv jour de la prothai-
nP seance et leve la present.
n: trie'f ~t w l


t.nna4beai-.r. In.' r-.1 r.etOhgfl4U4Waafl0S
~ a


ECHOS DE ST- ARC CHRONIQUE SPORT
*' "' : .. ..... :..' "'..'... .
AIX L $- :
.. .. 4- ,.-i -.-. .., : ': .


SLes membrei du Coornit du
Cinquantenaire et M. L, C.
Lherisson sqnt rentr6s, hier
Ssir, de bur visit 1i Saint
Marc et 'a I'Arcahale.
Tous louent la grandiose r&--
ception qu, leuur a et fate.
Cest mndescriptible, nous a
dit un personnage.
STous les representants de
la ville : Prefet, Magistrat
Communal, Alliance frangai-
se, Consul frangais, Philhar-
monique, Citoyens priv s onut
regu ces Dames et ces Us-
sieurs avec empressement, et
cordiality.
Les ancient Elbxes de Mr.
Lherisson sont venus saluer
leur4 venere maitre.
i ,I y en a que M. Lhdrisson
n a pas vu depuis vingt, tren-
le, quarante ans.....
: II Ptait une heure tr-ento
quand M. Lhwrisson -n te.
i conduit aui StccIt I6tel, e-n
face du Fort Berivae iate i a
mer paour l- gI an diner.,
On a jpaisc dftd x I ,I: ,
deux hture ch.rniant11- 'A la-
h1e.
Reception.' cwm me cele dt
rnatin chez ;e tr s lo k'te' Doc-
I -ur Lanii.r, e.-xcelente, in(ou-
Sbliable.
xxx


i M AMILCAR DfVAL Le prefer est un biomme
-e coupent a angle droit en M ACR AR chaVmant. Coptt un tnien cwl-
formnat de nombreux ibots do SECRETAIRE DFJPUhr ttinI-mIIol
format de nooCONSEIL DES ligue de M. Lherisson an Con-
peu dtendue. Cinq places OSREAI DE se l d'Etat.
publiques, ayant peine de M. Lherisson lui deinandet
a -3 a ,. d'hectare,offrent aux U de faire construire, d'accord
promeneurs leur utility et Lon parole danetains mi avee e Coneil Commun un
leur agreement plutot simple, lioux politiques, de la nomi- Kiosque sur la P13ce d('Arrmus
a la measure d'une modest tra nation de note sympathique pr le conc rts de la P -
dition bourgeose: on voit, mi Amilear Duva, eomme haronique
autour d'une antique fontal- Secrtaie u ConselLideeepond M. Va- harmoniunqu
e o d'un kio.que exigu, soit crtaires d'Etat realsee avai lon
des peouses barbuee sillon- Ceo serait un choix heureux ,ea r ale is ant long-
dk peloust^ bd-rbue temps. Ie Pr sident do .l
ntes de pistes traces au petit Amicar a tar Co ision Comunac a
onheur par es pitons, soit ces amis dnt e Che de E ft a mme pon.
boneurar a pit: so mat a constannent apprecw R
de miniscules jardinis ala t ion- tet a sinc.rit, Applaudissements prol.on-
ne franquette,un peu hirsutes. gis dans toute la sa]le Le.
que s6parent des alleges bosse- closes si rares, pa' lea temps! artiates sont joyoux. .'Jo eho-
lKes et mal ratiss6es. L'ensem- o nous vivons.- t.r joue uuiioes 2ore'a<.
ble de chacune delles est Le Cominit6 du Cinquantce-
quand m6me un tantinet pit- naire remet ds4 souveniis ii
toresque et d61icieuseiment en- LA SAINT JOSRPJl Ia Philharmonique et t -e:.
soleill; A P'approche du cre& Aujourd'hui 19 Mars, se e chefs......
puscule, et apre`s une journey !ibre ta fGete de Saint Joseph, xxx
de labeur trepida-nte, on est Patron des Ouvriers.- LeB Apres le diner. M. Lhdri.-L
sir d'y trouver un peu de cal- qpartier o, ae trouve PEglise son a visit leJ Cur, souff-at:
me et de tranquillity. En ou- d&die au Grand Saint est en depuis quelques jouim. On
tre, cette repartition adequa- liesse depuis hier, a laisse Saint Marc sons l-
t: do petite places publiquei A remain le compte-rendu charge, aprs quatre heures.
dans differentes zones de 14 d(s er46monies. Quelle noble Citi, dit Mr.
ville provoque une excellent ... .._ Lh6risson'......
ventilation gen6rale des ruea. Ifme. Vve. A. BRUTUS xxx
En d6pit de la tendance au REMERCIE Voici, sauf omisson. loe
modernisme qui s'affirme de- Mme. Vve. Alexandre Bru- It ersonnet qui ont (0orgtgani' ,
pus une douzaine d'annes, le tus, au nom des fervent et gde receptions pour M' L'-
Cap-Hait ien a conserve en des habitu& de Ia ChapelleSt risson.
u-aints endroits un cachet de Alexandre, remerei ehaleu- Chez chaeune d'elles, il y 2a-
ville ancienne. lei ee sonL.tes reusement M. le Prisident de vait trente, quarante, cin--
rnIaionS :i"u style sulanne la Republique pour la recon&- quante personnel des deux
qui, depourvues presque tou- truetion do la dite chapelle. exes : Docteur Lanier, avec
tes de galleries ou de veran- La population de la Croix. presents tous les membie.s de
das, lnissent voir sans fausse des-Maryr gardera A Son Alilianee Francaise, M. SVal--
hcnte lour visage honnete et Exeellenee une ternelle r&e brune, Pr4fet, MA Desehamps,
ride, auquel fait pendant la ec, nuaneo. Consul de France. les Mem-
f,:c, e tiitt:iei balafreo- do bs de la Pillharmonique, Li
soldata on retaitie qu'ont le .... ..... -^eH.. laurHotel, Martelly, presi
forts et redoutes, qui, pour te- p-, dent de la Commission Co'n-
mooigner d'un pass go-ieux. -pa.s ien longtemn i on cht muiale, M. D. Alexis, avocat,
;,e :aidi$kr,tt encore sur' le culait dansdwtroito rues pa- ancaen .,ve d M. !herisson.
contreforts du mrne a'Svoii-: ve nyantcomnmer au .p MM. :S.jour .B; C.abcbe, etc.
nnt,. LA on voit s'accroupir .. os grand' m&rves, ra :- M hMrLPnison "n' pas eu -le
;ur leurs bases massive lea sA- median quL drainait 1is temps de visited dautres-er-
utnrg rassis des! batterieA a-ux menagres.. ..: nne. :On -atten5dat .Ar
b i d'au ref i M em je:... .... .... : .. .
me suis laisse dire qu'il 'y a .- ( (a uvre) -:' : (voir suite en ,e figyc)


Ln arnane *. -^t F
ians-que paut eomme ti 'a-
tude ma ebronique sportive.
Et pourquoi? Malade, je dus
harder la chambre tous ces
jours. Imaginez-vons alors
mon ennui, chers leeteurs!
Quelques uns de vous, in-
quiets, ont fait demander de
mres nouvelles. J'en suis pro-
fcndiement touche. Is e sent
rassures en apprenant que la
p:etite sante s'est quelque peu
idtablie; en un mot que qa va
mieux. Mes souifranees, mes
chirne:-es passes, je reprends
i aujourd'hui l t plume. Ma pre-
miir- pensee est pour voui et
,jc vous la consacre par la re-
lation des matches Racing-
Louverture; Vertif-res --Club
Sde- Jeunes, quo je m'en vaie
you. fire
Racing-Louverture.

)Dimnanche 10 (U( ce moias s'eVt
|,-tUi.- ivije iUt tPare L1econte
(L:i- uaw' ftmrVphbrf vibrau-
1 -i:l de- s inatche: do
1:,ampionn{t de IPort au Prim

t
c...e t b .en vibrate, cur _i

.,.v:, '" -ette saine dislru^'
tih, difns la v4lle redevenue
-mnitrne aprvs lCz fte~s du
cvuonvj. Deux vaillantes E-
o:wp, 1di' enia-ient lcurns tou-
uar.: le (Club Spurtif Lou-
*. trIt e' R or Ie Racing Club Haai-
i n. (C der-nier visiblement
u pi tt('rri vait I'av la ntage
do 1. c)nipter- Su appointt de
vux NiOueuIrs cxperimnetes,
& A 5. I'A 2ItiortY s' Saint-
Et"I F T :var, quI1in par leur
S$-n (K la place, (1rduiVirent
S r 1ininnu la |part du ha-
Ssar-1 I(.ie Racint:g ravit d'uise
.es >ands.inn,0 slupportrS eon
S'r 1 nant 1'1vance cdis Ie d6b.u
die la part> t en s assurant
]1ay la suite utn, victoire d4ti- i
n itivr.
(c Ap sur ,ut, i1s marquv-
r,:ni tr'is hut-; tel tuilt le be-
Ian lde la premirire nmi-tern ..
1 v avait lin1 (le ctrainrf ,
(qu'a tprs le rej)os leur sup-
riorite dlevint tplus aecuSe en
double ant le score. Les jeunes
gen; de Louverture efmp)che-
rent une aggravation de leur
s: ort: ils firent taut et Ai bien
*que durant les 35 minutes de
la reprise, ika tinrcnt ;,n res-
poet lour; fougueux adversai-


ire's et ne re;urent qii'un seul
but, u ut n t, de surprise. Leur
inexperienced et leur timidity
Seur firent perdre ie match.
Co fut une bien rude tAche
SquO celle qui 6tait assigned
aux .feunes footballeurs du
Club Louverture: vaincre
I'Equipe champi-,nn ie 'Port-
al -Prince n'est pas un mi6dio-
ere exploit. En cldpit de leurs
efforts pour maintenir une
. luttoe gale, its failHirent et
succombec en t. CePpendant, ilt
peuvent so glorifier favlir
qulq e toi& mlnfed lo eaC-imp
des v ie u x champiunm' en
ejouant mnmoe H leur barbeK
Cost la peche6de jounssf e- t
Scette desobeissance a Ia loi du ..
pluwgfort port au eontraire le
Directeur et i'Aninmateura de
Lo uverture, fm~Ii Pierre Dus-
- Kc, lqu.e1 s.: :uipiers appel-

S (airsuilteen fe pa: pe)


; ,,' ;,~r,',' ~',;'P$~f~llP~~~L~2~;Yc~i~;~:~;~;~:~ j;~;~R-'"u';a~*b~p,~1 ,.,,, ~,~,~.Yr;~;=~.-""


. A u .





(OTIDIEAN FO.&OC :N


- 9~~ 5ndt*tP~n4fl~hsUt*4rP~ 4~-# ajs.sue~

I ~ P4031K 1
I Q I~O pMs Asc$tap
QwatAd4qtttkjtt 4.


t **
y















. N a t i n vs -..t 4lennele .ent
inaugur. I. i. joer 19m.,
dn. :: : I e d u Pal ais-Ro
yal pIe ).e Gouvernenent de
-. jtjmpblique frangaise a miS
: TW( disspnition de ]a Soci4t
des Natidus, n- ervir ain.
L;'rnstitvut international de
Coiopea tfion intelleetuelle est
magiifiquement install dans
u6n c6 fonde 'r lcie Palais des
yaOrlan, et son but eneent de
ti b est iHe travaiTr ha con-
coirde eropeenne et a la ipaix
du modensti nterntionl
L'aye: i' o ationi ntelligenc st
t magiie pa les pnstalus cle d&

vast p coin de acooe Pation i de
telltuelle y e labor et sela p
dvl moppde.armonusement.
Cet Institut rend de grands
erices au monvere intellegenctel
et coop ie pard cement au rap-
wroc(ement (e turotes lets na-
astep En lude coop o former a
conscience universelle de sa-
quelle depend 'avenir du e tou-
tes opes foundations de la Soci"-
t Ces Nstiontu et son devel grandsp-
et Lop.pre ad'de 4 ent au rXp-
prochement de toutes ies na-


lion .En lui doet d foroei 'a
conc iencect universe le de pula-


suit mOvIn de10 entntCe moll-
diuele. doivent avenis dealli tou-
tes ,}es foundations de Ia Soeie-



fi den. Nations j ut iu. Tvelop-ut


To, tous les ei(tes {e cooler

ion in ll ,eet~uel; gt cr e pui

(ant nsoye., da tsentens d touted
iae.... doivent se c suistali
Yer. )., ,. "l, id e ur forme de-










7 as'uUi'Pur e la
,,e (] J p t T t
s~e., tousles efori- entr pi:..

att:-r t exa!ni e n,








.pt -


Ioemincit s. Henri Bonnet -
es nations pe ven t entretenir

- entour d jeunes, c apables i



c.ymp T"hiques collabora


tours, cet In 11 it etnorepri,
a nobie tachte de cooperer au
,-app rochement des peuples
par I'union des intelligence.
L'lnsti.ut s'est occupe de la
coordination des biblioth&
(Iues, de la reform de 1'ensei-
e'neiUent, de la revision des
munuels scolaires, du droit
moral de 'auteur sur son tu--
vre. II .agongu le project de la
d6fehnsede ]a propriety artis-
tique et de P'application in-
dustrielle des inventions scien
tifiques. 11 a organmise A Pra-
gie, en 1928, tin (Congrs in'
ternational des Arts popular.
YrPe.ut cree Offiee internal
tioni ldes Musees, qui s'oecu-
ie tde I unification des catalo-
guie.., due la conservation dez
chefs,d'wuvre de la peinture
et de .a sculpture, de la res-
.-tauration des monuments an-
ciens, de la- sauvegarde de(1
arts.po.pulaire,-. Cet Office pu-
blie.,une tres belle et impor-
tante revue < entrepris et pursuit Ia pu-
blication d'un eRepertoire in-
ternational des. Musees. Lee
volumes str. la France, Grece
Paxs-Basc Pologne' et Autrib
che ont deja paru.
L'nstitut international dc
Cooperation- intellectuelle a
public plusieura obivrages re&
miaquables d'une haute gort
S te moifale at iitellectuelle.:
une asere (dtEntretienap.: En-
- tr t i ri ur G9ethf, I'.Avenif
de la t'ultture, L'Avenir: ;d
:. .: .: :. i."
( vfr ;uit en Se page)


ILA.,!-:7 vlawsms^f *^l"l*^
.. .. -------- -- ----------. : :. ;,
.............
". 2 .: ..,:t4?! :4.$QVV..L4S:lt"" t" :r


La... ee urs a nte r

toee interne


: ....


New-York.- La semaine
dernibre, les collecteurs des
Douanes ont requ des ordirea
du DPpartement de la Treso-
rerie de percevoir la taxte d'ac-
else interne sur les boissons
alcooliques importees dans ce
pays par des voyageurs. A
cause d'une recent decision -
i du TriSunal des Douanes, 1H a
e&t permit d'importerdes bois
sons alcooliques jusqu'a con-
currence de-" 100, suivant deas
'nqitruetiiionj 7 explicites- pas-"
sees aux collecteurs.
i Le Tribunal a deide egale-'
ment que la perception de la
taxe interne 6tait iil6gale, !
Smais le Gouvernement a an-
nonce la semaine derniere
qu'il fera appel a la decision,
et entretemps la taxe sera
perque.
.. "


APPOINTMENT


A young reliable and Ex-
perienced Planter, 7 years ser--
vice with the United Fruit
Company. Has knowledge. of
Irri ati on and' Hiside culti-
vation Bananas, Canes;
Citru- and Coconuts. Has
knowledge of Secre6tarial
work. Holder of Cambridge.
Certificates, London Matri-
-uuationz. Testimonials can
be furnished upon request4.
Apply: R. Aston Foreman.
43 Langston Road,
Kingston, Jamaica,
British West Indies.


AVIS IMPORTANT'

Mme. Jeanne Beaufrand,
incienne proprietaire de VH6o-
tel d: Ouai. announce a sa bien-
v;i'j -1v c. ientdle, tant de ,a
(1:p :Xi e, que de l'a Province,
que Y'i6tel du Quai est trans-
f6re i TIbotol Espana (has rue
des Miracles).
Toujours m-me soin. irr6e
prochable, m4me confort re-
commandable, au prix modi-
que d'u i dollar par jour.


A% X? j rr -AIAr-n I i A( r
7 WE n'r '~n- s.' e ~-44' s ,
fl~kT A~s faffrf ihAv


STEAMSHIP LINE

BULLETIN No. 1181
S.S. gBUENAVENTURA,
de la Panama Railroad Steam
ship Line arrivera de Cristo-
bal C, Z. le Mercredi 20 Mars,
1935 et partira le -meme jour
directement pour: New-York.
pregnant fret seulement,. .
Les permis d embarque',
ment seront delivres pour -le
fret a destination ,d' New-
York et des Ports-Europiets
sur demand faite. te-,bu-


Jas. H. C, VAN RBIED,
Agent ( G;.r.t*


-
ON DEMANfE :

un -bon gargon de ncaf, avee
les meilleure. references; par
lant anglais et' fragais.
S'adreseti af:4 testaurant
< Mar, a M. Fritz Roenberg,.
----- ---i-w
lw4 ff.w.s. aft


(JQUIU, TABLETTES. ONGOUB'A
.. GOUTTES OUgEN-.- .'.'
ArKte: la malaria en 3 Jours.
S he rhumen e.n I our
We maux de tote et t neivrTalgies
en 30 minutes
TONIQUS ST LAXATIF.
:: filclj.lrr


:. a .


. "- l -o-


DEMANDEZ 14 POvMA
1 -a.EmSirtait
& 6 Cor-doopnerir Atoea
ivyppuite 4-"
'c, libre oprparatil .--

AVIS MBW t
Clinique du Dr. I. Ii
Andenne malsmo ..R
(Rue deea-".
z&- ihs. 4tlAe
*.& 4 'sA.V
..i.


ptI ,t1nofVahM4-OF


f' :* E




flubans pai


I"


t A3 nun vote propre Oomptable en ouvrant uti
0 mpt4 do Qh-que 6 la Banque Natioaalc doe
S Republiquo d'Haitu.


. .Y ____- 'r


S1 I k i lr


!E


I;; COLLEGE MODER.E
Eternal-Int ernal Directeur : Ernst Alcindor
Avffzje Johnm roun Liceunci en Vroit
Phone :' 20S A uwut.


Est Ecole S e en in-cnt
oC vous deveO: .;.,vi "':- i ':;-" vU l,.z
ner ine inst r, '.: II U:'' t'L1 tus
tags vdulu.
Les petite 7-u- S. '' 1 t pArt du D irec*,..: ,: v:. :... .t : ir 'd-
D discipline : ,. '2. ''i' ,- )p1 h'
truction raphidL
tells sont Ie :. 'eous .. .(ou f e le
Coiig~, .
AveiP:h ", ,. I*
Pho .. I' ri' e.


cl assique
leur don-
les avan-

ieux de. la
u College.
able, ins-


- '4..'4.. *. '-' rnh~e~..'a~-wer ani. '4 yyrnw-'


1


L'ordonnance


par excellence


SIsuivre au coucher du soleil
-Au voucher du soleil. aorc1s une journ6c do
traill asaidu ou d'exercice violent, l'ordona
Since la palts draichissante eet un grand
verre de White l lose Whisky I l'eau 4e.
soda fr*pp6e.
Le White Horse Whisky suppritne la fatigue
(et scuscite ffincrgie ianguissance. Sea quaL
i t r&parratrces et sa valeur digestive sont
Sb lt.connuea des sportsmen dans son pfi
d'rigihn eini qu' l'Etrranger,



I'm,5'.
'- ... .f ,

t: -* l "".;1. 1 ^ r -


n r--- 1 '" ------u--.. --.


.... "_ S i MI riSS ,t
R hi m flw.ageedostw o
"pa. Pa.a. .aw -tv (F me M,


SSNWD$ aU NONI '
-- PRbDUIT FRANQAIS -
soufane rapldement
Stoie douleur
La marqwu "RHODINE" est I*
garantie d'jine preparation parflto
et d'un dosage rigoureux,
Comprim6s h0 gr. 50 Tube do 20 comprlmi&
Etul aluminium do 4,comprtlmr


fond en Jarnle,
eu vin#t eueef h
du Raccalaurena.
remarquable `,
les'a diffI tes de.
-que confronted e
I'Enseignement
ces sont dtsa au
tablissement et
tence des profes
Dans les diff4reu..
la preparation de
'objet d'un
Aussi les r.sultat
ila de plus en .pl
sants et lea parent
Qu'A s'en louer.
Lecons particui ii
tres, do Science
Voes vivantes.
Cours speciaux-4i,;
Dactylographie et -de
tabilild
Lea inscriptions. (2
vent tous~ les jourson
Pour tous au.tres.
ments, s'adresser au C
Simon Bolivar, TIL Q
*- ". :
.4 1 .'E,'
Occatson Ext'epti6'
Un Radio ' Wave> man que
Col(1ditions excessive
vantage u es. '
S'adareeri au Butt
.JournaI.

A U MEILLEUR MA
Cette nouvelle .
haitienne, propriieti
Larrfeux, ouverte ,'ia
Grand' Riue (:\icie:n
son Dereix), offer' a 3
tdes products frais et.4
un rayon de parfume"
verses, de la fine p'
( les vins fins, (BordeS
boissons etrangtresetkt
des bonbons qui flatteaff
I lais et 'tous les articles
0bonnt Epiceie. '.
N'oubliez jamais d&eP
cueil toujo'tars charmni

SALON DW COIFFi
Monsieur Maurice
annonee a ses aimablAes
qu'il a ouvert son sa
coiffure dans'la Rfue
races en face de IatM
Cordasco. "
Come toujomurtst
peeeable. 4 .'..


Direteur
rift des Etuf
Adminiasratear'


S y.*yflq -z, ,


i


<


. M:







.Derni nNouvell


SPor COble.

'Chambre des D6puts une r" A ce sujet. LAllemagne a don-
solution invitant le Gouverne n6 Fassurance qu'elle est pre-
Mont a d'r6ter une augmen- te h discuter tous les points
station de la dur6e du service des propositions franco-bri-
iltaire pour les classes ae- tanniques faites en vue de la d
K tuellement sous les drapeaux, security et du desarmement.
SBElle reviendrait a mettre im- .On croit qu'elle a aussi don- ,
mdiatement en vigueur la ne seeretement a la Grande
prolongation du service adop- Rretagne la certitude qu'elle
ie. par la Chambre, au lieu roviendra A la S. D. N. A la
d'attendre l'enrolement de la Chambre des Communes, Ie
nouvelle classes, en Avril. -; Gouvernement anglais a de- 1
La France semble reclamer mande une augmentation deo
des puissances qu'elles fassent 20 millions des allocations mi- Z
conjointement des represen- litaires 6tablies pour la pro-
tationsi l'All.emagne, et il est chaine annee fiscal. Parlant 4
probable i'u'elle continuera au nom du Minist're de la
s*s efforts pour faire signer Guerre, Douglas Hacking a
des trait de s6ecuriet mime dit : < -si ht'iemagnl ne doit pas y, nouvelles, nous sommes ac-
participate. eoul&s a de grandes d6penses
im prevues pour pourvoir no-
GENEVE.- Les dignitai- tre pays de defenses cotieres
:res de la S. D. N. sont tres et anti-a riennesadquates>.
affects de la menace even-
ituelle pour la paix de i'Euro-
pe que cree intention de- BERLIN.- Les conscrits
Sclare de 1'Allemagne d'aug- qui dirivent former la nouvel- A
center son armee. 11 est pos- le armee ailemiande seront au n
sible qu'une session sp&ciale nombre de 5 ou 600.000. Le-s
de i'Assemblie suit convoquee forces uerienie et IavaS so-
onformement Particle qui rvont egallement augmentees.
autorise cete measure en cas de I '
guerre imminent. 1, PARIS.- Andre Merlin, LI
K ig6e do 22 ans, rmembre de 1e-
1. LONDRES.--. JLe due de quipe frtncamise Id l la Coupd
Manchester a etc arrete lundi Davis. a essavy de se tuer en
chez lui et conduit au tribu- absorbant du v'ronal. 11 a et:
nal de Westminster sous Iac- host)ita !i-e et se rttabYL I
cusation d'avniir frustre de ,
2.250 dollars doex hommes ce- WASHINGTON.- L.e Ste-
e Cidepdni. 11 pourra etre li- c cretaire d'Etat Cor.dell Hull
here souL une caution de 1.2(0 et Norman H. Davis. d61Digue
0dolla-. oa mtricarin it a C'onferunce o'e
'l j i nale du De)sarmemen, ont
LLONDRKS.-- Dans une no- ro:nfrd- avec e President Roo-
te officielIe nlTvoyee a Berlin seveli pendant plus d'une heu-
lundi, a (L..uiide Bretagne a :e au su jet de la crise diplo-
proteste conti'e U6tablisse- matique c r6ee par !'Ailema-
Smen: du ervie nilitaire obli gne, !
gatoire, et a demanded si le xxx
Reich a lintoetion de revenir U ARIS.-- Apres etre reste i
S..la S. I). N. et do coopvrer longtemps sans nouvelles dui
V aux eforts enwrepris pour le Gouverneur General de I'Afri
Smaintien de la paix europeen- que Equatoriale, de sa femme
ne, nlotammeont au pact de et de 3 officers qui les accomni-


securitP aerienne. Sir John pagnaient, on a appris, par
Simon, Secr6taire d'Etat des un bref radiotejeggramme, que
Affairs Etrangeres, et Ie lour apparoil avait atterri a
SCapt. Anthony Eden, lord du Mimongo (Congo), en un
Sceau Prive, dolvent se ren- point tries eloigne de son iti-
dre en avion a Berlin pour neraire normal.


M, 41 4~*A.A*afl3.444SA~EO~tPy -


GRANI)E


Companies


,-it I trtflf v I fltn tfaSr


S4u MIonde reues ce matin

RodIo at Corrmspondence .Atriene


MEXICO.- Les autoritsa
am6ricainea et mexicaines es-
sayent d'obtenir des details
sur lenlveinent, par des re-
belles, d'un ingenieur ameri-
cain qui travaillait i la mine
de Leonera, pres de Jalpa Za-
catecas.
Xxx
WASHINGTON.-- Le re-
presentant John H. Hoeppel,
d6mocrate, originaire de la
Californie, et son fils Charles,
ont 6t mia en accusation pour
avoir vendu 1.000 dollars une
admission a I'Academie Mill-
taire des Etats-Unis.,
BRUXELLES..-- Tout en
d6clarant que la position du
x n'en est pas modifide,
les autoritis belges ont eta-
bli une sorte Ad'embargo sur
les transaction s internationa-
les portant suIr For. L'impor-
tation ou 1'exportation des
lingots ne peuvent se faire que
par le moyen de licences don-
nees par la Banque Nationa-
le de Belgique. Toutes les
transactions de change doi-
vent se faire par l'interme-
diaire de cette derniere et le
Bureau Central de change.
Les seules nations qui reo-


tent .attachMes t l4talon-or ii-
bre sent la France la, Suisse
et la Hollande.
COLOMBUS.- Le Gouver-
neur de I'Ohio, aceus4 par
l'Administrateur de I'Asais-
tance F4d4rale Hopkins do
corruption d'immixtion po-
litieiennes dans I'ceuvre de
lutte contre le ch6mage, a in-
tente une action en diffama-
tion h celui-ci.
WASHINGTON.--La Court
Supreme a mis fin a set tra-
vaux sans se prononcer sur la
condemnation des negre. de
Scot tsboroo.
WHITE PLAINS.-- Le ju-
gement d'Albert H. Fish, ac-
cuse du meurtre sadique de la
petite Grace Bud, ag&e de 10-
anr, a continue par la lecture
de lettres 4erites par Ie pr-
venu.
BROOKLYN.- 3 homes
arms ont voI 1.500 dollars
A I'ad ministrateur du theAtre
Farra gut.
, LA HAVANE.-- L'amiri-
cain Carlos Rowe a ete empri-


sonn a l)a forteresse la Cabs
na, sous 'accusation d'avoir
aid6 les organizations oppo-
santes dants leur lutte contre
le Gouvernement. II aurait as-
slst6 notamment )'A. B. C. et
les cautenticosA dans la cons-
truction des stations radio*
phoniques non autorisiee
pour la propaganda anti-gou-
vernementale. Rowe declare
toutes ces nouvelles fauRses.
LONDRES..- ID'apres une
depeche au Mmnistre abyssin des Affaires
I'Ctrangeres Hferony aurait d&-
elar6, a Addis Ababa, que It
menace de guerre centre FA-
by.inie et I italic devient de
pius en plus grave. 11 a expri-
mP beaucoup d'anxi't6 au su-
jet de la rapide concentration
des troupes italiennesi sur la
frontier d'Abyssinie,


Six:ETE IYHISTOIRE RT
DE GEOGRA PHIE
DIimanche. 24 Mars pro-
chain, a dix heures do matin,
au local de la Bibliothbque de
1PAmicale du itcLve, Monsieur
Franck Legendre prrononcera
s4ous les auspicte die la Sc0.i6te
d'Histinre et de GU..ographie
une inltretssan t co nfrenco :
Lev draws de la pdns+ n&-
gre & Saini.-Dominqur.
Le jeune contfeirencier etu-
dir-a tSl premier sen timentU


x' v\'c les Manes.
ruoa rs r it C/t
ret I.


COAFEREN( 'C DE LA
LIGV E FEMINIxE


Lt c(on freni.C' hb *r e de ia Ligue Feminine d'Ac-
tiorn Sociul- sera faite Jeudi,
21, P six houreos du soir, au lo-
cal du Centre (d'Etudes Uni-
v-rsitaires de MiNme. Bourand,
par Me. Hermann Corving
,ton, professeur de droit in-
turnational priv a I'Eo:)ie Na
Stionale de Droit.
hLe savant con ferrencier trai-
tuva ...0 S,.iJ^'t 1 grand into
ret et. d partituli.r. aetuali-
t.: i f lue-titnf do icgalie
des drouis de la femme et fra-
lion de la Cownissinn Irder-
i mericaine des Femtmes sp
Sialerwnt l4 fa Caonfrcw In-
1 lernalionale de Mtw ithvidy; eo
SMine. Helena Hill Weed et
AMiss Mary Winsor, de!egu&es
'de cette Comminission, ;isiste-
O rInt a cette con fnre e.et so-
S, la distinguco prdsiA*;e d: ia
1 lts M: SlI. iv. i



.Y.a4SYA V


Ed'Eltoaiage


OFFRE A SA NOMBRREUS CLIENTELLE DES MASONS PRIfBES UN AVANTAGE SANV PRECCENT:E "

ELLE SE PROPOSEIDE VENDRA DES AMPOULES SPFCL4ALS DES S WATTS POUR LS M 4 I NS 5


PRIVEES AU PRIX MODIQUE HE $ 0.20 CENTIMES OR ffCHCUNE.


V.. :,


(ES AMPOULES SPEC. ALES PORTENT LA MAR4Q'*IE kELECTRIQUt'E EfT 9CtERONT E H ANG UE S,
POUR LES CLIENTS SANS FRAIS A. U FUR T A MESUXE Q U L tL K S SE'@NT RAPPSTIER lSRE-,


AU.V IUTREAUX DE LA C )MPAGNIE.


4e .2 f .
-9 Jt'/^


'* t


V


VOUS AVEZ DONC L'A VANTAGE D'A VOIR GRATJIT 0MENT DEB AMPOULES B1LECT~ABIB


PROCURRZ-VOUS DONC SANS RETARD VOS PREIIf7RES AMP0ULHS AVANT QUR NOTRE SrTOCA
80IT TPUR ,


POFR DE PLUS SAMPLES RENSEIGNEMENTS A:nESSVO "g! "LA '4"

pe E .ai:0
Coinpagnie E iawiage Eleetrniqite
P i~*


PoYrt~auPri nrr


C apnHaitien


M, et Mme. Art .- -c
Duroseau ont n .. j,- hie
f&ter Ie 12 courant 0 1. h0-
i' .. P, 3t a v,_ t, m"
t t p .' r I 'u no c .''
4 .. .' t' e T" ut, I t'4
,cn! 1ioa. TP-u. nc compH-
.fIrUInts.


Ss .... --
: .. .. r .xr
dI7 aidU an, 4 t TiL t uwept li

possavvnt 1i z Saintte LE-
i rit ures
thadPesaere4 Monsieur j.
Xlfred Pearcea Port-de-Paix.


~a~b- -i-wrr-tt


e. pre,. anf \es co'-
ee





Tn.t tCiej* 1
Ir C ent ""' miS ^'f

to "0,,r" rn"S*1
IQ, .i0o awon*-
(>i10 alt' iiiiii'co p im
en 14 1% 0 le ri phatHgg!8KgfMflo 5n8s. 8


.... -----i--iiffi ia ii i i;ifL. -1*Fw


0 A,


r. b


p-- g -O


:u 'P ,c~cf~:,~-;~~;i~~


sauved2dre

nferie


II \


SU.RPIIISE


Ele trique


qa.


I :






:2I^ N' ...*,^. ". ..-.1 .. ....-. ... .. ,. .

.4U .I D an., les inuvements de .s t domlclei6.& Port-a-Price,
-QUOTIN: Fvom ONDE E PO*x -on nI .tporn.e tte- at pour avoca constitu6,
E C rpeat difUrj # Ahiait tatotue a-r4
pa. ."0' ..4--0" 1w, I ...ir+ :.
:-.-ANRI c-AUVET cHERAo T talent data le pas; a ou. vec .tionde domiile en son pB Ye
S -. i. reueW trimestrielle de Cabinet sis en cette ville, Rue
: .ii .* W tip ,'prsp ,tt6e avw du Magasin.,de 1'Etat, Etage
"w ,cn chei f "'Ii iF et'tinou'-tdeOpricise delay Banque Nationale de la
S:;:s16mgance qu'en vie-alent bien R6pUblique d'Haiti.
.' A1EA." "=ra des. ( diteurs d'art. Ensuite, CONTRE
RN. N. o M a 'des 'Ubllations:.renseignant Madame veuve Edgard Des-
t ..O .tMM,. g tactVeet 'lavenir des landes, propritapire, demeu-
". *1J ,er7 techniques Ititellee- 'ntt et domidilie A Port-au- .
~" "^'.- .. "*- .,,..M 'tuelltes': Protectioni'. internria- Prince, debitrice hypothcai- a
S. onale du droit d'auteur; et re.
'. L STITT froit d u savdnt sur sa' d- Pour plus ample reprise x
.: INT~ j VRNA -IONAL couverte; Dossiers aussi, sur ments, s dresser a Maitre
'DE COOPERATION Ta tnovatio des oarta popu- Hermann Pasquier, deposi:-
INTELLECTUELLE laires. L'Institut public enfin taite du Cahier des chmas -L .,.
;' ^DBFARIS ,o des. repertoires ou des listes O1 l'avocat poIrsuivans a LSan
S : qui groupent .Jes renseigne- Port-au-Prince. !e 19 ,I.r 1 At4dmaionz c
(suit.etffin), ents que 'on ttalt for-ce, u- 1935. Rhktoriqg
paravant, d'alter chercher ici. < VA4'
'.' ;-' '. Ou la,~ ans mmnie etre, sr de Christian ,.-.T'.1 If..
les trouver... Rtpertoir"'des L'6tabliaement doit ,
fEsprit europeen; une eoliee- Centres nationaux de Doeu- L14-.~ -. A ellente nLthod.; d'enseig
tiin de. i iP Iurquoi la Guerre, 'Esprit, gues- des Cours de Vacan- .-*s. 'ou-, Ste8n-Dac
l'Ethique et Ia ..Guerre; une ces en Europe. Toutes eespu- V..O .a;r-, a mand. PrUpA
Serie d'Etude sur la Radio- blications sont bon march, .-> Jeaoie"enL garani
.diffusion scolaire, VEntente ,ttraymtes et lInstittit ac- ommeu fM.rt. et confcie
des PreuuIes pnr la Jeun e code une remi. important Le aptur HIT!
-ibliotheiqus populaires et aux membres dlu corps ensei- N, B. de retour di t t,- ,-. ----- ----
loisirs otvrics," la Radiodif- gnant. lomben&, de Cai.,,:. C. ..
fusi- t li Pfi4:, Arts vpopu> 11 est reeofTfo;'ant do pen- de Kingston J
T, pt JIN.I
lahies re I- >ir'S o.uv.rie: Ie ser que ceest Paris, a Ville- a Port au Prin- .- : ..
,olt intellectU de la Pres- Lumiere, qui abrite eette hau- I 195. en route I, :.',IO.'- ....
e Ei Adoution universelle des te et bienfaisante institution 2 hrs. d 1 a --.
.cavactpru la]tins. Musique et et _qe c'est sri-tout a la Fran- Ne,-York, pre. ". .
(hanson pobulaire&, cce, bereeau de toutes les idees sagers t male. A .VO
"'ntiituA+ de Coupration genereuses. qu'en est due la . u;ro,.
..leaperatin --
in1te1ec' lle "t occupy des ealisation.. et le maintien. Le a apeur CO ,'
musees scie- titi'ues, de 1'Art Y a-t-il un idhal plus eleve 41 S. B. pai-nra iJ. A :.
populaire, du problem des que de1 travailler au rayonne- Ie 21 Mars 198 .., :-..:"
rnaductions qui a une impor- imen er intelligence. a lu- pour Port-au-Prin,+ RP
stance capital pour la pene- union de esprits? Et il faut attend le 25 .- .
.,tatiron dQ esrits. Plusieurs esperer que c'est la clarte de route Ie memr k A
reunions d(texperts ont eu lieu ]a pensee humaine qui regne- Iapres-midi po ; : .
a.i Palais-Rotval. on s est te- ra un jour sur le Monde en- Ja.. Puerto. i"Co; o' "'""!.J.1 (I
!nu une Cn er f(re dc Ia Tra- tin apaise, par I'effo-t bien- gena et Cristob.. /Z. )ic-
uc ion. faisant des homes de bonne tant frt, passage s ,t -ule.
Le rtle imbelteUt i (id cuine- \'IOfl.te. -
.rna et la radituphonie a 5ttr W. E. BLEOC i' .-e T)Letia dar T
particulirement etudi6, atin ...---. ..... ..I- -- .. LA LT -: i I1


bA9PS~wdiiM ~WUAM~U' q~rr


sut cos ita discipln te, k a
,inersment, a sa bonne et large'
inc parable, Pension pour-i
iquie general, Legona part;
tyio, Comptabiliit, AnglaiJ
trauLon A 'Ecole do G6nia .
tit tous iai s eours et forto
nts, .ampitentz et couragvux


) A'.4', NE NR'SSE
Entree 0.50


que la culture puisse penetrer
chez-tous., aussi bien dans les VENTE PAR
vi les (puc dans 10e campagnes,
pour communnier dans e vrai CONVENTION SPECIALE I
et !e beau. '
I1 convient f Ie e ipas oublier En vertu lo. d'une Obliga-
u-ne, enreoprise qui sous l'6gi- tion hypoth6caire en date du ,
de de 'n.Ititut. u Palais-Ro- premier Aout 1933 passe auf
yaI.a deja port& des fruits rapport de Maitre. Hermann ?
pleins de promesses, nous vou- -Pasquier et dument enregis-
lons parler de la Confe6rence tre: 2o. d'un Comnmandement
des Hautoe Etudes interna- en date du Quinze Septembre
pionales. Celle-ci qui se reunit 1934 demeure intmrutueux,
annuel]ement pour dispute r dument enregistr*; 3o. d'un
e- cominni des n-unvelles con- Jugement rendu par le Tribu-
ditions cnomuniques et socia- nalCivitde Pofrtau-PrneeC A
les. (du monde moderne, gr,o,- la date du Trente et un Jan-
j)e (nt. un rI. seau trVs srrt vier mil nouf cent Trente einq,
les dirmcteurs (et pfofe0eu.+ passe en force de chose jugee.
(de Int,-itak et Ecoies do II sera proceed le Saiinedi
H.auteu Etu-des du monide eh- que 'on comptera trente Mars
tier _-.- jusqu't' I'Ihstitute of. 135 des neuf heures du ma-
Pacifih Affairs, don't le si ge tin, en l'Etude et par ie mi-
est A Ho oi)lu! et qui n'est nistere de Maltre Hermann
pas' 1,fun dt i rnolndres colI- Uastier, notirpe Port-au
horateur;- dIe Oct elmi)nent et Prince, a la Vente au plus of-
Ltile a-reorp r On jugera de frant et dernier encherisseur:
i 'Irportanc (cE cette grandio- D'une propri4tb fonds et ba-
-.entrepCel par les t Ujets ties, sie tA TPetion-Ville,
4Wa.its at cours d, ces deux iRue Ritaud et d6,sign' sous
dernf-l .mae: eKIInter- No 24, impose pour I'Exor-
venltin (e l'Etnt dans la Viue ie en cours alt No. 30, mesu-}
o ;/n+au v U,. v ounit es), )ui ant Trcntf Sept pieds de fa-
pW. vt-n de probimfles now- ,ade sur Cent Vingt pieds de
S,:-, iS ( u 1LA5 des "mtho-- profondeur et bornee savoir:
1eJ n0ivo,.c. dIe -travail en S -i Nord pal- Ir Rue Rigaud;
Trifmun. pe uvnt eSpIrer t 1 ., tu Stl par les h6ritiers Blan-
sou cette question si angoissante e, et Demosthenes Loiseau et
'de' a <(Securite colFective>:.. a I'Ouest par Ellien Reserve
SNous ne saurions terminer suivant, plan et proqs-verbal
ce bref expose, don't F'aridit6 d'arpentag&ite'o'briis Osel in
tn&essaire ne saurait montrer en date .du Vingt ne-utf Sep-.
la vie intense' qui se d.gage tembre mil yxeuf cent, enregis-
des travaux. de la Coop6ra- tre.
tionl intellectuelle, sans men- :Telle d'ailleurs :que cette
tiinner l'effort soutenu, pour- lpropriete so pofrsuit, so comn-
suivi pmr I'Jnstitut de Paris, porte -set s'iend sans aueune
'en maftiree de diffusion au exception ni reserve,
moyen de publications don't le La. dite Vente auralieu sur
but es, de servir la cimu- Ia mise C prix de .Cin e
nlutA6 et de'lut gugg6rer des So..x.nfe ot W st -ar
voieS Tnouvel es. Citons &u ali soixade ccentnmes... 579.0
da .c a,-talogie: le Bulkt y eompris les honorairesde d
tin ^tenel, toujours si ti- Pavoeat poursuivant, outre
tehe de renseignemnent'd* tb-.. lessrbresd 4 elicere. .
" ': Vt. e'; indispentsaile a ,t .:. t. ,.poursulte et-


Arent. ;vpnnr'


Cot a-Cola


!.i-!i r i ny (IIdans
L AAIIT ID LA REVANCHE
U..V ,-,. .k ,-V ,.i C C-


TATI Q'E VlOU& Q "AUJ;1Z PA S EXAMI
Le pneu le pius celhbre juawis fatbrique par
OO Y)EA k.


..et pourta nt o of.at p deanta e!
S.wous f.a traction acrre '- 1arr rapid s /
- pour rouler sur les routeslis a de nos ou


~PAW~(B"~Ans~*8~'~~ ;-~~b~gW~Cs~p;BC~i~)qC~&~


A E 1)E L'AMOUR


T'achetez




- r--- -------%- ---------
'~m~a~dee~sz~4%NovU~dL~rN4Z~ ~nee. ~


TOB


aama Railroad St*amship Line a I'avantage
les d--partw Iyas4. M.w-Yeok pour Portanu.
iti, diredtefteitt, ehaue Mar'di exeeptba Ie as.
UIL,, quil itsw Lwydi, le 24 Dcetnibre, 1984;
AL, le Mete. ef'J viW, 1985, et $.S. SAN-


le .Merredi, .1 ..1
u- lts sttameers sogit


0pAKrf S DE NE
G.risobal,
^ gSueliaventura,
sg8, Ancon,


&, Ancon,.

,S.wBuenabenCt urna,
j, w Acon,



.,8& Guayaquil,
S,$S Cristobal,

-PANAMA RAJ


~..4'
*-% +-( t ..


0hambre frigeri.


W-ORK ARRIVAGiS A


Ie 4 D&e.,
le 11 Dec.,
le 18 Dic.,
Io 24 : DeC,
le 2 Jan.,
le 8 Jan.,
le 15 Jan.,
le 22 Jan.,
le29 Jan,
le 5 PFv.,
le 18 Fevy,
le 19 Fev.
le 26 FPv.,
le 5 Mars
le 12 Mars
Ie 19 Mars
Ie 26 Mars


1934,
1934,
1934,
198$,
1935,
1935,
1985,

1985,
1985,
1935,
19835,
1935,
1985,


le 9
le 17
le 23
le 30
le 7
Ie 14
le 20
le 28
-.------ ...... le -.. .. 3 .
Ie 3I
Ie 11
le 18
le 25
le -3
le 11
le 17
le 25
le 31


P-AU-PCBS.
DJe., 1984
D&., IM
Dec. 1984
D6c., 1934
Jan., I9$
Jan., 1985
Jan., 1935
JaPn. 1985

Fev., 1935
Fev., 1986
rev., 19a5
Mars, 1935
Mars, 1935
Mars, 1935
*&,C44 Q IOp qK


Mars, 19


ILROAD STEAMSHIP LINE,
JAS. H. C. VAN REED


- A


' nfral Agent


Mwwr~~ 01 ~",~ r


CONSTRUCTION


RhumAlix R .
La Matson Alix &Ry ao nce sm bienve te cien-
tUle qu'elle troura, dans tou lea bones matsonm de rcor-
mnrce de la Mpicf, son rtatm anx prix suivnts:
2 itoiles la bouteille t Gdes,
tha girde &Or 1 "
La serve Spiciale 7 "
La Maijn, pregnant lea frais de lfvratson & aa charge,
le rhum ioft etre vendu aun mime prix en prowvie.


LOTEIkE NAIONAE/dMilHo; D'Hw fe
LOTERIE NATIONAL D' HAITI


Connaissez-vous exactement
la place que la Laterie Natio-
.......... e dHait ocupe dans .I'-
conomie national?
Vous imaginez-vous qu'elle
est un bastion avanec eontre
le el:hmage qui s'etend de fa-
qon alarmante?
Avez-vous calcuil que les
Douze Mille Gourdes de son


i5 ler Gros Lot representent le
prix d'un pignun sur rue?
Savez-vous que DI)eu Cents
Spheres onu outiens de famille
gagnent leur vie a vendie ses
S Billets?
Que huit families du Per-
sonnel dependent de son sort?
Qu'elle repartit des subsi-
des mensuels aux Oeuvres sui-
vantes: Cr&he de Port-au-
Prince, Dames de St-Franqois
( de Sales, Port-aiu-Prince, Pu-
pille de St-Antoine, Port-au-
Prince, A-ssociatifon Corps En
seignant, Port-au-Prince, So-
Scite. Histoire et (.&ogranhie
dl'Haiti, Port-au-Prince. Mu-
tualit6 Scrdaire du Be-Air
Port-au-Prince, ( recho den
Port-de-Paix, v { r' a>in'-
Jacmei. Coliige N. ). du P.
S., Cap-Haitlen, lecole des
Freres de instruction Chre-
tienne, Cap-Haitien, Oeuvres
Paruilsiales de la Cure de
Plaisance, Fanfare Petit-Got-
ve.
Que six cantines scolaires
fonctionnent it Port-au-Prin-
ce, sur son compete: qu'at ces


cantines deux cents petite
bouches y trouvent Quotidlen
nemenit un repas r6eonfortant
et que Men des families voisi-
nes pauvres y envoient, dis
cretement, ehercher un peln de
nourriture?
Qu'une septibme oantine edt
entretonue aux Cayes?
pAvez-vuus pense aussi qu'el
le paie un Service de Publici
ti, un Service de RIclame, un
Service de Propagande: an-
taut d'ent reprises haititenne
a la marchlie desquelles elk:
contribute?
1)epouille'-vous de tout e'-
' prit de part pris et vous corni-
prendrez qu'elIe constitute
une force et un prestige na-
tional.
Grace P tout cela, pourquoi
ne lui accordea-vous pas la
preference sur les loteries exo
tiqueAs Surtout que pa- un Jd
,,es conpor s lie soe ve 4 hors
d'llaiti. Me Se heurle, ail
leurs, au mep is uy<,eia.
quenient organiose. N Ltr ur
gueil patriotiue ie noW (uw;
inande-t-il pas de faire I ciil -
nec geste en. sa faveur"
itittin elt Craigers an;>s.
ayuiis uLint peunsee du t'-uit
pour la Lolerie .A aiontale
d'laiti.


Money GOU 1RGUE ,


Directeur.


Ad. Satteia Lo


SOLID


Pierre por pierroe, tage par eigo, t4live
sur oe roc le solids edifice. La B lqu
Royale a mont6 ainsi, d'owure en cKe.
So Stabilif6 6prouv6e xplique lao position
qu'elte occupy porrmal es plus grades
institution* bonraires du monde enter.


I .


Co I itol' II".i,"I ,v
Ci v'>t Iirc,11 ,tk-t?,


- ie it
r ,Ai.


LISLC. ', I. a. .fl ;u .lIE


I ~ ~l
(I '.~~hi i&
LUt n;v ~t%
VitO lt---z flg'n;~tt'
~ru>te; hAs (A\~
do Ia Jlaison


*\. r Mrli
" + '. .-A.i"

YI iei'-, p4 d"
S'z<( /'rer,.


Fit t C,*-

I-atflA~ l~Ai ~f K''-. 11 fi- t s

Aie


tA
BAN


QU


RO YALE


t U CANADA


ACHAT D'ECAILLES DE CARET, V.IEIL OR, DIA-
MANTS. PERLES ET PIERRES PRFCI ElISES. VI1IL-
LES PIECES ARGENT ET OR, MONNATE DE TO)U-
TES NATIONALITES,. A DTh'S PRIX ABSOLUMENT
AVANTAGEUX. -
lwllniw w- --thA ot r t. .. ..m w m m




QUT T iABT CON9gK TONPARVA>TE
TOUX, RHUME *'BRONCH!TES. ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS,,


1 V/S
\U i.n conseil pour
\M U'-


Pie'rr Coles
.T a tl v-,1-


An le co
Bonne-FoT


Rues (di (I -nt eo ,t


_Le es Col~-.s. ,e


6>


SAVON CAIICLEC



fIethurnt & S& B UmltJW. L-inw l.i ^nct .:
.T *'1I 1 F A' ; G two t S -u-P


Ie utres

vaste


la


q inlessence des


vari les de


errito ie reunissant


meilleirs lerroirs.

VCest ce qui ait sioi arome


.. ............ .. .. .e. ........a r.....


.... ... .. ... ,. .'. ..... ^ r : .. .. *.....


PA0I 5


Pacwe da Pax ,. .i

Rue Courbe et Rue du Magnsin de lEtiat


Seil-

d'u n


les


kl.A -4 le .. .


... .. .... ...
.. . .. .. .... . .. .. .. ... .. M .
... ... .......
.. . .. . .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .
............
.. .. .. . .. .. . . .. . .. .. .
M m .


........ .....


Usine a Glace de
Port-au-Prince

Fabrication de g 1 a e de
meilleure quality.
Livraison rapide effeetu6e
quotidiennement par noS ca
mions points en blanc daus
toutes les directions de Port.
au-Prince et de Petion-Ville.
GLACIERES
Nous avous toJou'rh *n
main les derniers ziod$les de
glaeiires en aeier a partir de
. t a5 a-desItia, vendables
avec faciliit-s de: paioemtent.
< et Jes plus donomiques.x
CREME GLACEC
SUPERLA TI VEi
3Un produit nouveau, qui ne
le cdeo en iiert aux meilleures
larques des Pays d'Enripe
ou d'Amerique est offer anu
]>iItblic haitien par I'Usine a
(lt-1i-r de, .iorl'tn u-Prince. (.b>i-
itex cette delict uSe; crlVeli, et
\ us s ere.( '-Z n v\ ineiV .-
v' i vot fuanille en i appor-
tn.t de la ((Crme GIucee Su-
perlatic> pou:r Ie dessert......
(ou (- rait lltout,
SYTRIEIPY4
FRIGORIFIQUE
Nos chanubrus froides ont
ete recemment mises a point
et }>iiuvent rQecovOir n'importe
i ,.lt 'i : i L.iti (i o viu.idp., do
j:,iLSon,-l- I I i it mlt cv de
,ruits. t(c.
.e Public est cordtlialdvmnt


da.ns ,leno tle tdi dV t fe e,
I.nn s 1101 Pc s<;ti~ Ic it: :,- e


ma OPMEHEM
IN-49
rm
L IR-A


Iffmak
I& in v v
2M' RM
m jw
Mor,
FbH.uMl
. . . . .


AWO Am
iff w Iffl9ftsm

iTl


c'e is


e





-- --. .....
"'i: .-i x :: : ,l .X ..: ,: .


THEATRE EN PLEIN AIR ..
L questi n du L dre, et en particulier du thdatre po ulaire, est & tordre du /o,*
en: urope. On coil ici une triupe jouatd une piece de Dickens Southwark, aun,.; I.s
faubourgs de Londres.


CHRONIQLE' SPORTI VE

(suile)


Jkt -pi u-n;-cnnt tetFO
PF:,'rt, pupa Pi crt^, per-
e r e r !i ou'i J'etj
t-rac4 d'4. .' -on ('tub .u
. .ou' -' | MS ui

.h i(-t\ l ,'"; '.; ".cH -U I* fill
- 4. .- .

e ,--,,ul d,. L '.1v o- ,ignales
.. co .n ntc parti-
Joseph 1t(I1,- (10 '' C- 4, p
i4 e-r e mn ,t Ie es,, nn c arriit ure
Fi-ndcb J(p) uh 1ar 0on at-
iedrre sa .en et r son equili-
bre, ii btrie" manekv& attaques
des RaiSucingon,
Sur 'airnb.h]e invitation du
Directeur de Loualvrture, led
deux equip-S et Ipurs diri-
geants :; e endiirnt en Ia rdi-
dence des cpoux hiochefort I
Joseph, Place Louverture, of{
i! leur lut servi un punch d6-
Hicieux. Apres un speech de M.
Pierre Dussek, auquel repon-
dit le Pr6sident du Racing,
les invites levevent leur s ver-
res aux sues du Racing, de
Louverture et a la gloire du-
Sport Ha~tioe.

Isertircs-Club des Jeunes


Ceo :it une parties de foot-
ball assez mouvementee par
les differences phases de jeu
qiuelle pa;scmta, mass dispu-
tee malheureusement dans un
tyve Cquelque peu defectueux.
Less equipiers du Club des
Jeunes s'employerent a fond
d* !e coup d)'envoi, profito-
*.rout ci la negligence des ad-
versaires pour marque' 2 bute
SdanI I :Sc quinz pre relies
minutes. Ils ont t6 prevo-
Sauis et fort heureusement,
S* ear 11. namverot pas mal-
gr6 tout leur desir, A en aug-
---imenter Ie nomibre, Cotte vic-
toire n'ajoute pas beaucoup A
la renomree tdu Club des
Jeunes. Cette Equipe i.a res-
sources peiu et est capable de
Sdonner davantage. Elle a Ie
: MAnd d6fauti de se montrer
irdifferente et de jouer sans
1'.thaousiasmre en presence
*" *aj'eryair- tle ne redou-
-e pas. Dans les rencontres
plus asriectses qu'elle aura A
s)outenir prochainement, elle
:ura besoin d'une plus gran-
dce conrtanee dans I'effort et
(O'u.n'e volont6 mieux trempee.
T.-l a.m,-a besoin de denis pre-
1D.ant la paXse an d4gage-
went. Et la ligne d'avants oil
fiomine 61ee6ment jtnirr de-
vi'r pouvoir convettir leurs


ofensives.
L'Equipe de Vertiere' com-
pos)ie i( et vrai, de joueurs
tri's (dbVoues, manlque d'homo-
g.unit3, il ny a pa1s (Fentente
dans ]a ligne d'avants. Ceux-
ci ne se connaissant pas suf-
fisarnment, commettent des
gaffes dans leur jeu person-
nel desordonne. Chacun est
ecmme isole dans sa position:
ce qui aiuse (des troul dans
FEquipe. Par centre, ces MM.
o:t beaucovp d'endurance, de
Ulra et sont adiniLables de
courage. L'un des arriere:
s'est distingue par son coup
dkeil remarouable, la sfirete
de ses shoots et son sen> des
interventions. Si la vitese luli
fait default, 1't-propos le tire
d'tmbarras. Le tieress est demeure imprena-
ble pendant la second plase
du combat ct jusqu'i la fin dies
hostilities.

I Declarations

Que les lecteurs du journal
m'excusent si je ne fais pas
la relation detaill6e dc tous
les matches du championnat.
La plupart i'offre pas un si
grand interet pour mnriter
pareille attention. Je r cown-
tente, n'en deplaise aux diri-
geants et aux capitaines des
Clubs, de critiquer autant
que possible le jeu des 6qui-
pes tout en leur faisant des
suggestions.

Marc BONCY.


ECHO DE ST. MARC

(suite)

..

cthaie, pour uine reunion
teraire.


Arcahaie
..:..


bit-


Reception brillamte.
M. Lherisson, come a Rt.
Mare, e:t salu6 A son arrive
par la flesainienne,. jouee
par Ia fanfare de lai petite
ville du Drapeau.--- Ftoue de
curieux dans la rue.'
M; P. Agnant, Prisident dc
1'Aliance frangraie, trappel-
le dans une belle allocution
les nnuvres de M lhArisson,
pendant einquante ans. 11 a
Ct6 son 6leve .t il n'oubli6.pas
!a sollicitude du maitre pour.
ses 6t ves.
Dans 'assistance numbret:-
se, se trouvalent beaueoup;
d'aaciews 6e1ves du Collegq
Luverture.- .des personna-
ges de lh&Ville.---


M. Lheriss, :. nd W
felieitant M .-n t- s-n
dlvouementt f .]' E i'Al-
Jianee franc:u-. 4 ,r-
ce auss iai a si -.-, *.:.. i
eleves de leur i. .
ception. Soyez: : ., -
Lherissonr s ,. .:j ....
d1 bienfaits d. ,.
Io .alut de In S=. ,.
Une gerbL :. .. ,
M. Lherisson.. :.,
communique i i ... *
le Hultetlins d .:ti.'ia
(une vingtain
en 1899 til v ,. :.,
ans). 1900, 0. '. W n
e.'t un home n .. : s
attestations du : coLi-
re. Lheri-s,-:. L i :t.- .,
s-i, complimern-s 0,,, .' co, (,,,.-
servation do k.) pIA i ::: 1
letins.
Les Frrere(L de 1in1ir. Pt .
Chr tien:ne., I)ri' '{.2, I.-,i
tent M n s i e u r L0!, l ,.,in
a visiter leur et al)lissS(:),n..t.
iecenmmernt cont.'it. .'--
diale reception.
M. Lhdris.-on n'a pus v:u-
lu, malgre l'heour, ]laiorK
]'Arcahaie sans saluer ic vail-
lant Cur6, Chevalier d(e l LC-
gion d'Honneur curnnme ui
M. I'Abbe Leroux, C("st un
Pretre cliarmant et tv' acetif.
C est la derniere visit. El-
le a etc tries cordiale. Un ex-
ce!lent vin tdi4ne a e6t offe'tr
au Jubilaire et A ses cornpa-
gnons des deux sexes.
On est rentre6 i Port au
Prince, tous contents, avant
huit heures et sans encombre.
Quelle journ6e delicieuse,
eompreinte, depuis le commen-
cement jusqui' la fin, de aor-
dialite empressee et sincere t.,.


*---- --- --WiVfKi*"aStn-t-al -*>-~
A VIS MA TRIMONIA L
La soussi.Anee, Mine. Pha-
raon The4 lore, annonee a0i
public et an commerce qu'olle
nest plus respnsaIble des ac-
tes et action.; gnerlemunt
qaelcollques de son mari. en at
tenant qu'une action en di-
vorce l i s4oit intentec.
Port-au-Princc, le 19 Mars
19D. -4+
Mine. Pharaon T'hi odor,
rnie Lmnenu Giordlani.

1D1/'XISTiRAz710X
GC ERA1t L ES POSTS

\ris de hYpart

L (o. k t40Chci,: pouy .New-
1 k'.s3II'E iprno, (via NeOW
tpar Jo S. Stu-
ci)an,, sie. s. sln.
c'tat"'ton.otermtPS, e IVIEWr.
ei i iei pa It. Sl. S. HAIT l,
e indui 21 du couranlt.
Port-au-Prince le 1 Mars.
1935.


~past*irrP


srt^-4i-SrMiw m*W wii^'* 4uuhv flefinI'O*l^ W^ 1J


aLbrain I

'15r2 SLUt MIMISLWICA

PORT.*A ,r INCT
**. ** T L EHN rz:
W AN '. '.L., ."y..W7 !" .:.


LIVRES SUR LE PSYCHISMEMAGNIf
OCCULTISME, etc....


* H. Durville Cours d'influct; e personnel .
Mgn~netisimc perna l ,..............,/,,
SAthinson L scret de la memoire ......
M.W/ichauI P.iuur u r e vir c e ..................
DelaIt!ir" (C nwt obhenir bheUte, force, nul
11. Durru' -- Le maniLltinSt eln justice. .
Allen Lr puissance ide la pnsee ..........
Flamnbar/ -,imoire 8ur IfItrotogie Mcienlifiqf
H. Du'cilthl- Les maladies de la volonite...
-- Lc regard magneiiqe ...............
Le psychisme ... ...... ........
Les actions psychiques it distance. ,
'ric;-ud Premiers 6liments d'occultisme .
c k,'iani Pour devenir phgsionomiste .....
Dr. Farnwonl Pour corriger l'enfant de ses defatK
H. Durrille La suggestion dans l'education ..

LIT RES SUR L'ESPIONNAGE ....,...


14

C,
(1
*ls

I


?ardanne Mlle. Doktor centre la France.
Le legionnaire cs, ion
Y PouWourrilhe A-29, agef I secret
-thatl JL, l;ros sans glh ire du 2ime bureau
loTrlon -.- Douaniern eln im sion
-.iu poleau t:. .
-- In heron: Pierre Godart "
i ot I.'t'.pionnWe au dia: ant rose
Elar fille de Prure .ga.!
)'ro:nd De la cocaine...uux ga!! '
etc' etl .

(;RA IDE 1IBLIOV'HEQUE DE LOCATION..:
























L or onna-nce par excellence .;;:'
K,

























.rap. pee.
Le White Horse Whisky upprtme la "at"gu "
.t re scit e nc.e languissan t c. Bes ual
ft1 4 r paratrices Pa vaeur digestive son
b






















ia c ^rtamen rdan@ ,on pay '
L'ordonnance par excellence
S"suivre au coucher du solely
Au coucher du olel,. apre's une journ& do
trrvall assidu ou d'exercice violent, l'ordon- .
runee 1a ptlus refraichissawite et in grand
verre de White Horse Whisky b l'eau do
octa frappte..
Le White Horse Whiskys upprime [a fatigue
et resusscite I'&ner6n e ianguissante4 See quai
lt6s rparatrices e o valeur digestive Sont
bien connues de portamen dan wson payr
d'orig.izt Ainei qu'k I'htranger.
AMMOL.A, as=
S tlt my%*
low. .29614
.wx 11 1 Ir.-prre


4:"





Moyea rapid d'avoir des dents
Sblancheurteclatante, unsourire qm sedt,
J4 tncuniniii W VUA b0rosse&
",nh, avou 'nt ynos. Voye.
3laih-tir vst cot 6clL q VOSU
inrO W it eht .u lJot a ultre t.
d ;- *' tnts comma aUQun aatt .
Verruzi qto Kopno dt

54 4' Ints iei d tdo
)JUntnce pIusbl nncbwt
____KOLYNOS4


Wt sMtWPtthbthmetWti e ss awiw wnrs- o


~rr~p;p;asy


U-M.


I