<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02386
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: March 15, 1935
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02386

Full Text


S
wilt

a
saaattiIMPflIinI


ILLm
. "g
%, ,
4 *-4.j


QUOWTIDIN FONDik kN.I


-.- ,e-:-. *y J -* -4a*t^^ ^ <.';.^ -^*h *A* *9 ^ ^ .^ t /*'h t-^ -* I.- -- *-4^ I- *VS


g#. ANNERB
: .'


4:


P OT-AU.-PRNC, LAITHI


VENDREDI 15 MARS 1935


No. 1344


A -- --- W .. .. .- -w .. .,. ., _. ..- ......_


p tin s'est, ouvert, au
-NationaI le 13me.
u annlue des IngO-
et Atrchiteetes du Gowu
.n t.
u publions les discourse
g primnonces, a cette
n., par Le President de
y4bdifque et I'Ingenieutr
efdes Trannux Public&.

DISCOURSE
EJINGENItII7R EN CHEv

icvvr le president de ia
ajr3 1e, &t, %::,irf d'Etut.
kurs I&es i\Ans

e -du' hien'-etre par le
Ail domino If Monde, mais
b-t nest ralisable que
la paix. 'Iordre, la dis-
inme et a measure qu'on s'en
Iproche, di>parait t esprit
ce qui divi-o les homes.
uent la decision des Gou-
ements de preparer leu)r
rse nait de cu' seul de-
flassurer la paix qui f&-
-dele travail. Aussi. 'ihn-
euse necessiie de la Tech-
e s'affirme de plus en
wet partout les peuples
ient confer aux Techno-
le soin d'assurer leur

UArt de Ving4ieour, dans
manifestations imm&dia-
ou intoin e retr'ouve
pntestablf. awn a la base
outets le -:nquetes de la
iliation,
& effet, les systimes cd'ir-
tion et de drainage favo-
rt'agriculture rationnel-
la physique, la mecanique
ue n -us out. dot:s des
-neries qui crdent 6 le.
~s eiquipent les armees,
Ioitaent les mines, trans-
aent les matitres premie-


tabliss
funicati
a d6yve
et a I
~peuples,
|natre Ie;
..rutent
lair&u'es,
A unsess
jua dom
Seu'r de(
.Rgsqui s
e,dans 1
V.j qui
Sdor ain
techs a
l de l'I!
fth
de

avail.
ar lne
a pr'voy,
it, nos
ques son
a ou
drdes
ds tray

4 6 re

ressg
sPara
At li


ler: Les Maisons d'Ec-oles et
les BAtiments d'Administra-
tion, les Systimes Hydrauli-
que, Electrique et Tel6pho-
niqtce, Jes 1-eseaux d'Irriga-
tion et de Drainage, le grand
nombre de Pounts en Acier on
en Br6ton Arm6, les Routes,
les Leves Topographiques,
Geod&eiques et Cadastraux,
ies FEtudes Techniques de tout
ordre qui sont autant de sue-
ceis a iactif de notre Organi-'
sation. Nous pourrions enco-
re- allonger la listed des tra-
vaux plus nombreux ea plus
important que nous poursui-
vons actuellement.
Excellence, toujours prets a
r'pondre, tel le soldat au pre-
mier appel du Chef, nous vous
renouvelons engagement d'&-
trv toujours loyaux, devoues,.
dieciplines, justifiant fhotre
devise: Etude et Travail.


Discours du President
de la Republique.

Monsieur I1'ngtnieur en Chef,
Messieurs.
Japprecie fort que. sans
fausse modestie, vous ayez
exalted, comme vous venez de
le faire et come f1 convenait
de le fire a cette minute spe-
ciale de notre Histoire oil le
(;ouvernement haitien pour-
suit sans treve ni repit les
transformiationP profondes et
radicals qui doivent, en apai-
sant ia misere d'aujourd'hni.
prevenir la mrisere de demnain,
j'apprecie fort que vous ayez
exalt l'al't de 1'Inngnieur
dan; se mnanifesutoions im-
mediates ou lointaines et Mu.'
vous ayez marque, avec un ra-
re bonheur (dexpres.ion, sa
cont ribution evident- 1 touted
les conquetes de la Civilisa-


ent les ,i. s do tion,
ions indispensa-! Rome ut, sans Idoutt, la
lopp4ment econo- premiere technocratio. Et
'interpenetration e'est beaucoup plus par I a'r-
luttent avee sue- ni nmee d'ingenieurs (qui si- i
erlments dechai- valent se- legions et 1ui pa
le.s- espace.s intervA se; entr erise de toutes sor-
Sarrchent enfin tes creaient partout de I'util i-
ecrets ai la nature to, de la riche1se et doe a beau-
,estiquer. pour Ie te, qu'elle maintint 'e(s cCn
humanitye, les 6- quete.s innombrables ct que
e manifestent sur son genie politique s'imposa
eau et dans Pair. aux colleetivltes barbares.
e tous les proble- Et plus press de inou. danIs
sent dans ies di- tous ies grand pays et dans
es de la vie sont toutes les branches deo cti-
une branch de vite humaine, on n'en eot p4u
igcnieur, le veri- a computer los miracles opere
r do l'Armee du chaque jour par la tcchniq.
itin.riouse et necessatre pour j
'gie, la generosity Paise des peuples assoiffea
ance du President de bien-&tre.
Monuments His- -La technique haitienne, -rfe
st auves de Ia rui. d'hier nest pas restee.en de-
illement des tau- hors de ce grand movement
a gaiet4 des Cites qui emporte leo masses. re-
t I'execution de' veilldes de leur torpeur seu- 1
&Ux publics assu- laire, vers les former nouvel-
i8 le developpe- lesd'organisation de lavie hu-
8ssources nationa- maine. Do 1981 a ce jour, !a
,tre passe de gloi- Direction G-ndrale des Tra-
usCite, nos tares vaux Public, qui incarne prin-
issent et notre a- cipalenient cette technique, a
difle, I apportte son tribute quotidien
Aon enrale des a la belle lutte que nous avons
[hics est fire d'a- engage contre la routine de-
strument du Gou.. I4tlre et pour le mieux-etre de
Parmi les r1atisa. nos collectivit6s Et la brillan-
O aux rapports tem'e."mration que vous avez
I.ai & ce : *
S1 a vous rappe- (oir suite en o page) ..


DU PORT DE

STOwDOMIGO



Le President Trujillo a si-
gn6 avec i'lng4nieur porto-ri-
cain Benitez Reixach tin con-
trat pour l'am6nagement d'un
port moderne "a Santo Domin-
go. avec quais et tout te qu'i]
fant pour les bateaux de fort
to nnage.
Los travaux uommenceront


cette semaine-ei, et
les achever en 18
couteront au total
dollars an lieu des
dollars auxquels on
bord estim6 les fra
leur sera fournie
par I'entrepreneur,


on espere
mois. Is
2.500.000
1,800.000
avait d'a-
is. La va-
en parties
et on par-


tie par le Gouvernement do-
minicain, par versements frac
tionnaires, sans emprunt ni
concession.


I1CIIDENT A BORD D'UN
BA TEAU JAPONAIS

Hier, assist ( d'un intevpore-
te et (I'un greffier ad hoc, Ie
Juge Deverson s'est transpor-
te i board d'un bateau japo-
nais en trade, sur la requisi-
t ion d'un porte-faix haitien,
represented par Me. Arthur
St. Lot, qui oe plaignait d'a-
voir (6t frappe par un offi-
cier japonais.
Celui-ci expliqua au magis-
trat que le debardeur fumait
dans Ia cale du navire en char
geant du coton, contrairement
aux reglernents. Ne pouvant
se fire comprendre de 1'hai-
tion, Ie japonais essaya de lui
enlever la cigarette, et C'est
alors que le premier crut qu'il
avait eu I'intention de le frap-

(o1s explications satisfirent,
parait-il, les interesses, at
tout le monile 6tant d'accord,
on estihna (q'il n'y avait pas
lieu de donner suite S I'affai-
re.


CONGRESS DES INGENIEURS


GRANDE MANWUVRES A (X INDES +

I A tour des grandes muamuvres britanniques au Indes,
qum ot eu wne i #rtnc p"rt. ere rcete annee-c, un
of fd-er d' f-ttmajor expne se. coil&gues 1'enemble des
Imouvementt


CHAMBER DES

DEPUTES

SESSION
EXTRAORDINAIRE

Sence du Vendredl 15 Mare



Iallef agite sa clochette. Et les
D ) u t i mm&diatement,
prennent sibge. La ;dance s'ou
vre a une majority dle 22 ID.-
puts p eents. 11 ny a pas de
proces-verbal de prtt. Lectu-
re. est donnee de deux Messa-
ges du Slnat de la Rdpubli--
que. Puis le Depute Etienne
i Moraille fait rapport A l'As-
sembl&e de la mission des
membrea de la delegation spe'
ciale charge de remettre au
President de la Republique le
Message responsif a celui du
Chef de PiEtat convoquant le
Parlement it I'Extraordinai.-
re. L'honorable Prasident Du-
marsais Estime rem erie la
Commission Sptciale doe stre
acquittde dignement dle sa
mission. Plus rien n'etant AI
f'ordre du jour, la P sane en
CouMrs est levet, apres lecture
de lordre du jour tie la pro-



Au course de sa seance d'au-
jourd'hui, Je Senat, aprbs a-
voir sanctionne Ie process ver-
bal de la seance precedent,
a repris immediatement, en
commission, I'etude des pro-
I jet.s de IExecutif.


UN INFANT TUE
A LA RUELLE JEREMIE

Ce matin, h la ruell Jir'6-
mie, une voitu're publique a
hroy# un enfant qui, nous rap-
porte-t-un, e.t mort qluetlque
instants apres des suites do
I'accident. C'est un jeune
Bl tchnect. qui s'dtait approchh.
do la Sainte Table hier.


si luintains d it y a peut-t-re
i quinz anrm, O a 'on rIpresen-
tait une de ,is pieces immor-
telles. La sale du p.x it theia-
tre de la rie du( Ct re, i la
i place duqutl s'elevernt Il.s gra-
cieux batiments do l'6Ie Eice
Dubois, debordait d'tne foule
anxieuse dpassister a a pre-
iwere do s ETin]mpreur Dessa-
iines.
Peu aprxs le lever du rideau,
je vis avancer un honrne em-
b boudine dans une revingote
qui ipousait soigneuw:ement
sa tai le un peu cambret, puis,
je le visa salueir assistance.
Aussitot des app!audiAse-
mernts tlvhitret mt>i-
rent de tou l1; 1 ointTher- --,.e
difice, tandis quo, eos bra"
i croiss, et la tete Ieg6rement
inelin6e en arrivre, le dramna-
i turge attendait qu I'uovatioh
se fut apai3se.
Le front frappe d'une pre
coce calvitie, le visage a IVe
pression douce et souriante;
V ies joues arrondies, terminees
par la pointe du mention au-

(rwor suite e -ge. page)


AISO NCOOU

Impreions et Souve-dr



Depuis la nuit angoissante
Soii il tomba ous lit fusillade
de la soltatesque, avec ses
deux freres e tant d'etres a-
socies par Ie de.tin mauvais
dans une mort pareilleiment
1 tragique, toute une mois-or
abondante (d'&vnements, s'.-.t
lev6e sur le sol haltien.
, De tous ceux (ui Pont ugitP
jusqu'ici, il semble que nul
n'ait soulevt une protestation
plus unanime, come le cri-
me de cette nuit homicide, au
course de laquelle fut. brise I't-
difice imposant des reves et
des longs espoirs de Massil-
i Ion Coicou.
Maintenant qu'il n'e t plus
Set que, sur son nom, commen-
_e ia se hAter cette justice que
son epoque ni'vait pas su lui
rendre, je voudrais saluer de
l'hommage de mnon souvenit
la memoir de i'infortun=
s'amba, don't la foi danIn les
destinies communes lui avait
su meriter le titre de poet4
national el acc.rder une cOuI-
te not-ice l'.-Uvre doe e dou\
btnedictin Mlui MIt tout a 1
*fois uin ittenu opiniatre.
J'aimerais evoquer' son po'r-
trait au long de ces pages. Ce-
lui dunt il me plairait de ra-
nimer lua phys onolmie, ce n est
vi I'hahitue disparu des five
o'clock du Cait Voltaire i Ite
irpl)omnate tort :mi ds cena-
cles iitteraires de Paris et de
soe.s sales d~ cuonfTrences:
h rnais 1 artiste aut grand ccPi.r
Scomppatisant. qti ambition-
nUit de Igen u'tr Io pay&. en
constituent en son scin des
cent res d(It prog'ri et d'avance
meant intelectuels, appeals u
projeter les clarves bienfai-
sanites de instrtCiJon dans
2s c.Uiches Vs' ptiut reculbes
idle fort ldignt?, d'ailieur;,.
don't ia Bi.Iibt.the(Iue Amican
SnV'tait qu'un tinmide .mbryon.
IL SymIpIathii, In bo)nt ce
s :ont des senitmnts :iuxquels
on t\ In Se volntiers, des qu'on
Spaarkl de Massil]on Coico,.
La premiere fois qu'il me
ftat donnt te l'entendrVe, j'e-
tius encore potachel C'etait
.tr -n d( no. soirs 8 i fuvyants,


!g- M -


1


W~


6 Pil rAWaNS
tJ" 0A r4S
Qttd (t. 1




.7 .':-


a iMOti~~w xkrin&l rzz t AP i


*4LE NOUVEicLLIS',TTr


--..


1 :. I
4- ': .. : : '^ -.. *

P rmi les diverse phases
deo # 6mmerablequtWsest
derouM!' a Miragoane diman-
che,-j::nest peut-atre paa su-
perflu de signaler une int6res-
sante reunion :au local du co-
quet HItel de ville dt lieu, des.
Membres. d.e l'Edilit6 des com-_
munes voisines, pour r6pon-
dre aime:' Avitation sp. iale
qui leiur at adiesre."Le ter-
me de: communes vowWnes est
pluttt'i.tenet; ea ; 9- AsIAd-
ministrations communales
plus proehes telles que Petit-
GoAve, Aquin, Petite Rivibre
de 'Nippes, .Baraderes; Arnse-
t-Viau-, etc. talentt repr-sen-'
tees, d'autres- arnbassadeurs
venus de plus ioin,-.notam-
ment du Cap-Haitien, des Ca-
yes, St: Lou:is du Sud, Cavail-
lon;onts &t ausi privents a la
fite. Environ ingt autres
1coi ,munes en]-'1(ch:eI s o.iT. en-
voyd de's -tIramnl s I'eeu-
so et de' filieitationsl
C'u-e rnietion courdiale et
chanamanie fut oterte par lies
Memrbres 1e La commissio n
co fiuna e I m2 ounal e a
!curs colleagues accourus ita
leur appel. Au ehamp:uue. e
M.a\ -i.t L o v en i l n,
,uge ch"o:ii et ,obre a ta ois.
inirtCCIn ;ius-> es 8-

. tL 1

p -hi C. "L 1, -
de' a soi -.' l tt: in.erni a a
,. u Cou'r l. 1S-

.re-. n'uisenmt de

' (t+ 5 e r :f O"
te c s'ine 11a-1klt (ti doit
caier el sC foPii'c;r enaque

mnime o a'h^ dc cna ve ill0,
jour tent


-4 ,,
r'ion..h CL ;r :'_ -eeI-

Ia pus tiSide "t la o'2-e la
plju >'{aJ3e isa o;u6 hal-
tienne.
L, rCbonseo do"' invites
urgent vibrantis. c: lIaudes,
et chacun formula s-s felici-
tatics -per'sonnelles pour les
remarquables iralisations de
DEdilit4 mirafol' naie, ainsi


que'des vcux don a ts de shue-
ces cointihu pour la Ville et
ses 6diles:
Ce fut un le bel1e cl c.rman-l
te reunion CUL4 a de e laqtuel-
le'lceml:' diu pays tout center
a battu "l i on D qu per-
met (d'sp' i.-v IU I .-u utnia
le pFlus ana0 a i(n j a-

que filmniujisrateu rwntre

nent it '0ex.(Ptl )1 o e Ir J r-:! a-
ie, d(- i..f e -i11i u1 :el'Iux
)our ju t1ifiet pli in e unfit lu
.REMtC- admilEi'st t-.
,, HEME (7^ E.4EA TS


-Les families iuus Fran
-i, askiilon F.rancSis, Ro-
che Francois, 3ainsi qLue tous
... les autrei- parents et allies,
remercient, tour's eeux qui leur
ont temoigie d le a sym1pathie,.
Sa occasion d Ila mort de leur
tgrIttt peo-. grand pere,
boaa-pere. f'here, uo'cle
S. t *
; Josaphat Francois I

enlev6 a" lour- affection le 4
F6vtier dernier et les print
de trouver ici Pexpression de
I.P I'prof onde -gratitude.'


ON DEMANDS


.{,WpL


,h- bo -gargonc de cgf4, avee
l&s meilleures references, par-.
lant anglais et frangais-.
Skd lesser 4u restaurant
Marm -A M. Fritz Ro6emberg.


PANi ,A IL A\

f r MIP lUNE.
S .. .. ,""-
X NETN 0o. 1180O
I t.NCONe est .attenduW
i Port au Prince, Haiti, ve-
nant de New-York le Diman-
.ce* 17 Mars 1935 avec:
1 Passager
21 Sacs de correspondence.
et partira le meme jour di-
rectement pour OCristobal C.
Z. pregnant fiet, malle et pas-
sagers.

XXX


BULLETIN No. 1181
S.S. >
de la Panama Railroad Stem
ship Line-arrivera de Cristo-
balt-O:'Z. 'Mereredi 20 Mars
1935 et p&rtira le mime jour
directement pour New-York
pregnant fret seulement.
Les permis d'embarque-
meit seront delivres pour le
fret it destination de New-
York et des .Ports-EuropOens
sur demand faite ai ce bu-,
teai.

Ja. H. C. VAN REED,

4g ea (4in"rat r


BIAN


., Valeur P1A'STORREU S
Voy. 39 S. patira de New
York le 14 Mar 1935, directe-
menet pout Port au Prince oii
it est attend le IS Mars 1935,
en route le rneme jour a -1 hs,
de I'apres-midi pour Kincs,
ton Ja., Puerto Colonmbia.
Cartagena ec Cristobal C. Z.,
prenann fr6t, passagers et
inalle.


wA E BIEOJ.


A4VIS IMPORTANT
Mmne. Jeanne Beaufrand,
minenne propriota ire de 'Ho6-
tel du Quai, annon. e a sa bien-
veillante clientele, tant de la
Capital, que de La Province,
,que 1'H6tel du Quai est trana-
fir' a VIH&tel Espana (bas rue
des Miracles).
Toujours meme soin irr&e-
prochable, meme confort re-
commandable, au prix modi-
que d'un dollar par jour.

Dr. W. HIPPOLYTE
Dentist.
Turgeau non loin de P'HOtel
Sans Souei.
Hcures de Consultations
Matin 6 a
Soi r 2 a 5.

A VEI'DR)E
Un grand piano Pleyel-Lyou
t-n bon &tat,
S'adressor ta lRue du Cen-
tre, au No. 1122. apr es la Pri-
5O 1t,


I











- -eq


- .sd( ~ ~ an


Devenes vote propre Comptable en ouvrant an
CaftSpte de hique a, L Banque Nationale de la
Republique d'HaIui


SLE COLhLh E MODERL:E
ExternalInternal D)ireceur : E rn. Alandor
Aurnue John B IJ .n Liclcin en Droit
Phone : 207 Avocut

Est lEco> S : _, e iuda^e de igeuWfet laMsiqJV
oiU vous dev4e:: .v-- zf-ld:altS i vU, vuu.Z t!r don-
ner une inst- '-7,- < e c ft cieLte vec tous l.e av1n-
tages voulu.
Les petite- : :.-' objet d( ..1 ,i ninnutieux cL Ia
part du Dijrc: ., s constitr.',t I'avienf du Col&lieg .
DIicipline -1 .n :iav6e ] ~ p r op nd cle-, J s-
truction rapid
tells sont i. vous oi c V
C '
Pho;n' 2017. tI'otau-Prince.




avaint de coQtraeflt auciicU atfaire pa-USz en nos bureau
*u tl"Iphopeez-n-ou1 pour avoia une deirC'nt tration t domlici-
le de nos

RADIO ETl t .DIIOPHO)NOS

LAb FAYETTE

7-10 et 12 t-ub)
Ondes longuets et cou-ELs
avec phono.

Prix- avan ageu x,
SConditions de paiement exceptionnelles.
N'hesitez pas demander une d6m'n.'rnttio:, qui nt vous
engage a rin.

A. DE M.ATTEIS & Co,

Distribulcws' por HFaiti.

Tl. 2229.

'-..=. '':.2.. .. .. ..... .. ... s ^ ( yg.. ".. ,2.i.fl ,. --,. .., ", .i,,..


A P A- -- -) A -


se-s.


" CARIMARE "


EN PLUS' DVU PAQUEBOT AXNEXE ST. DOMINGIE A TENDU LE ler iA-
VRI .NOTRE- LEiNE D'IAITI SERA DESSERVIE EN A VRIL PAR L P.4QUEf.
OT CAI Rt., PK4ANT PASSAGERS ET FRET. *


GE NAVICE 'TOUVHERRA JACML LBR 8 AVRIL, LES CAYES LE 9, JERE.
MI E L II,.1POkTA UwPRINCE LE 13, GONAIVES LE 14 CAP HAITIEN LE 155
A AVRIL. ..

II PARTIRA EPUERTO'PLATA LE 18A VRLL IRRECTEMENT POUR LE
HAVE OU.IL ARRIVERA LE ler. MAL .
.-|^S? ^^, '-.T"-: '- ';' .."-, :.


.3. ...'7 'U, -' 4 ,


I V


S irop Dtay
e rme. m in iaux dis
i, t -. ;. aires de
: I : ; :. v UK e 6. .e Sirop.
A.;( r Day conta
a 'e "ea&:a seioniaf!
(.t -t' i. ;, edxes eone
;;a' 27 aI :,es dtexperine

laboraloir1s d4'1ro
A U MIEIL1XER / MAR(

Cove n'uvelle 7E iec
Sait n i proprictaire |
I.arvicux, ,uverte dan I
;rat'uid Ru'r (Ancienne"''
-o m 1.:.-i. r-I'e aseseheW
is ru, uduLu frais etde
un rayon de parfumeri*
verses, de la fine pil..
des vins fins, (Bordeaufi)
boissons Ctrangereset .
des bonbons qui flattentle
la is et tous les articles
bonne Epicorie.
N'ou-liez7 jamais de.pa
c e Lcil toujourrs charmanL

SALON DE COIFFII
M*,onSi-ur .Maurice .Y
S;,n;oce >.s aimablesa
i4[! 4" t't Bon I
. I.. ri'IaIv dan. :.I Rue de
'e on faue die la
I('n :.dusco .
S oinImme toUijouL'S, cott-)
peccable.
!FI32ANDEZ LA PVO

A C(ordnonn'rie Mi -
|, Ilyppflite Jed .i
S c(CJtr* proparation ",
uo-Ro*Co.

AVIS MEDICAL '.'-
Clinique du Dr. LouiSr
Ancienne imnaio F i.,
(Jue des C-fIt"[i

IZA4bS
MRpares *0t




Service



ub ipas pr
Kttu iogttM0>2


. B. VITAL, Agent


sf

d'Nnseipne
I' internatfM

de la 1,e ,i.
Rue MHagy
(Pet .

'Direeeur : 1Mt
I'refet des Etudes "
Administrateutr :


fond6 en Janvier.
eu vinyt swueeja8
du Baccalaurea, e
remarquable si Po
les difficuJts de
que confront
l'Enseignemrent P
ces sont duis au sd
tabJissernent et
terlnce d(e Professeu
[a nz les diff.ren.
a l.epfration des:
; (j 1 t dn souin
Au.,si les r6sultats H
iL de plts en plus"
Sants 4 les parentsat'
qu't sen I(uer. .
l.eqots particulhreal
tres, de Sciences at do
altn rw'ivanies.
G Course speciaux de &
Plactylographie et de
tabilite.
LJes infc^riptiong -.
*ve on tous.ies jour's ouT
SPuur tons antres rge
moments, s'adresser an Cu
Simon Boliva;', TEl 3S91


C6


~:i:~s~j


coMPAGNI GENERATE TRANSATLANTIQUE







Derni res N




pAZ- Le Ministere de la che a Rome, q
.'e de Bolivie a annonc6 triers du Char
iji qud ses troupes avaient bert Dollfuss co
o,700 hoin-mes aux para- tre a leur tete
ayens au coiurs d'un assault du pouvoir, a
AIV e Gran ChIaco. aux travaux fo

ROMEw- On announce offi- SAN FRAN
elementet que les Gouverne- rapport qu'iil
nts anglais et italien sont marines, Al Ca
ve's en principe a un ac- .eoigneur des bas
rd commercial provisoire, (ago, qui purge
\* lune ijnivrus
PERTH, Ecosse--Jeudi est duns 1'ile d'Alck
aort ici ai l'Age de 71 ans Lord cundann6 it un
Mansfield, ),un des homes jours die cache
;les plus riches deI la Grande cass e bras L
'Bretagne. uL cuur. U 'tl'ne,


.'."-' r 4""""4'*"-",l ..../ l ,TB, .1 ..^/,, ,.4 ,.... ,J -h. Hw -w y
"*"''- 'U,:--_ .._ t.*...,. ,f.rK ,. fc, *-, +-.,, -- a 4-. ,4


"': ,.-. -:rn r .L! N ,tUJVhJA IS, rE


LONDRES.- Le capitaine
SAnthony Eden, lord du sceau
:Prive,et expert en armemennts
"pour Moscon, o0' il va disc.-
ter les pactes de imitation
!;-des armllement, immddiatce-
ment apres los pourparlers
* anglo-alleman:d qui doi-vent
avoir lieu A la fin de ee mois.
Sx xx
S-VIENNE,- On a envoy
des troupes en Styrie en toute
ahfte, pour enipecher que la
sentencee proaoncieeocontre An-
io'-n Rintelen n'y souleve une
.nouvelle revolte nazie. Rinte-
len, ancient unis-tre d'Autri-


ITN


Lca


)uvelles du Monde rescues ce martin


Por CIble. Radio' et Correspondence Arienne


jue. les meur-
ncelier Engel-
rmptaient met-
en s'emparant
5t6 condamne
rces a vie.
CISCO.-- On
y a trois se.
pone, l'ancien
s-fonds de Chi-
en ce moment
cond am nlti ton
1traz, avait tc,
O dizaine de
)t pour avoir
un co-detenu
dIis puut'.


LOND;,:. Sir Bolton
Ey'e.s .JJoi,. Prenuier Lordl
(ite .Ar;i:%i. a :E i d-i'la Ir' jeu-
fdi ;t (Chn ur'c dt': Comnmu-
0nes ,ita' la I ;i'!W .- DrctagIne
('est n ft ...:'u.. (i ]u 3rincipe do
l(ZatiLe (It, 'd2 C'u 'ite, centre la
uhi. s ,iponis, le o I'dgalite
rihC tt''"' ''. Sit iscour(
:ous-entrnilait con oppDosition
a la en (0de 1 jpnai-pe d',0-
ga ic nuie .ce la Grande
jreta.ne et (4> Eratt-Unis. II
a {nnonc1 445' le tnaze sur la-
ai '0i,0a4e,-- desire un
accord na est un
ti"-JnaC rfl.inum de 25.1000
1ton05 (.our j(4, \'Ilsoaux de


ligne, avec des canons de 12
pouces. .
xxx
-ATLANTIC CITY.-- Au
course de leur Congr.s qui se
tient en cette ville, des asso-
ciations catholiques ont adop-
t6 une motion de remercie-
ments au Senateur Borah
pour son attitude a t'ru-d
des perskcutioI.s dIe catiol i-
ques du Mexique.

()AKLAND...- C, n- i.i]ionch
qu'un aeroplane "ys.'riuiux.
pilot par un atutomaUat. h-
main. et trans nortt <1(h t1-
iieers (1e 1'arni' t. V 3jt partir
aujourd'hui : u tin ; :, N.u.
H- on !oll 1 i.
Sx"
WASItINGTO". _I i N-T
mrit6 de. A lloca i:..i a ,,. ..,i^-
n'a'ncl.d h l 8 a ( a .'.: < C -
ire.-entants fln '' P (1, i ci d,
118.112..s7 ,..u .- ,: p' ,
D) p r'n iL" m !:-, t 7 '.\ i. .. -
re, en vuec (d(. : 1 '''k ." -
nre tiscale.

WASHINGTON. .W iliam
Green, president Uco li a
ration americaine du Tc v:f.
a Jcidari que son ,",';


tion scra obligee de prendre
.nno attitude plus. militant si
la loi'sur les salaires n'e.st pas
raise en.sVigueur-
.zv'
WASHING(TON.--- D'apres
le Comhi6 des Allocations de
la Chambre des !Represen-
t.:i~nt~i, il y n (on it (conomiquei
(One ( 1i poliii(ue agricole tdu
' i :! d'onL'n nter l. pou
in. 'i; ett i t Kes.z fr1'miors, (at



N:L.vW "'()O:K.- L. I'ave du(U
w. :,i.- (lt >U. Lehouie .ut
.a co "& '., N"*-.c' J.j 0.-' '.iepu, j
'. a iopt: a4




Z- i' i.


.." u i... 'f *i c ;'.' ,' ia -
y. y' \


(U.....oPus
4 ~...44;.. *.,~) }.'i 52


4144... 44'"
.88 \ I CU


51
IM .V 3.' ". ', ..L'"" 0 A ,, ..-* a
,- ,> .. ,,,r j





.. ",, :..
+ -ca .-. : F S
+" -7 ;"
^ ... ,- :.' "..











I,- ,,-<1 : -;"2; ""+ .


A-1N 1)


Compag ie


'4 # 1 4., i, V; .44!4.4A
"e ^ "~ t- "' .4' 4 '.4.-_ ., 4-
ia
e c AFe


:FfREw A SA NOMBREUSE CLIENTELE DES IAISONS P'RIVEES ;\, AVA'T '.AAI' (. t1 l, ( *7'. t .

ELLE SE PROPOSE DE VENDRE DES AMPI)ULE i SPECIAL LES DE 50 WATTS PD',A LES 3 :1 /A SO V S
. PRIVEES AU PRIX MODIQUE DE S 0.20 CENTIMES OR C(HA(C(N'E.,

CErS AMPOULES SPEC ALES PORTENT LA MAR WiE L: iiUR LEKS C(1ENTS SANS PRAIS AU FUR ET A MEiSURE Q U' EL L ES SERON.T RJAiPOTEKS USt.Es
t '. Rf REAUX'DE LA COMPAGC IAE.

VOUS A VEZ DONC L'AVANTAGE D'A VOIR GRATLITEMENT DES AMPOULES ELECT RIQES.
PROCUREZ.VOUS DONC SANS RETARD VOS PR ,'MIERES AMPOULES AVANT Q0E OTIR STOCA


i k^OR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS ADRESSEZ-VOUS A LA

C '>


Coi:: .'nie .'E air feE .,


-a".iPriiiee


ort


Se'l
" 4 :7 .:" : :- .: .


Litvinoff, Conmmissaire Sovi6-
tique aux Affaires Etraug&s.
res, a fait allusion a l]a possi-
bhiite6 d'un nclCIE d(L naeu1trali-
t6 arm6e entire le Japon et la
Russie sovi(tique en ce qui
concern la frontilrrc de Mand
chourie. 11 a dit que les trou-
pe-) soviktiques et japonaises
poutiranient &tro ramentes en
a;ni re i une certain distan-
ce. de!s front.iare, si les rela-
1 i,,:. -,:nr1t' 1l.. deux jaya s <'a-
nf ioOi .t. t.
1 .r \e- .4'
vspay
()CODIlU D~I)E. a police
cia t qut ( de f ai ldits O'aient
c.,ii :0' j' i tui C'hitsterlyde,
i. ( dt 19 an:,;-. 1-, d'un horti-
.1. r i, ii- l;'r t de tpuis lundi
:ri.': ,,- l'. >r ii: il etl it .or-
S: re t cole du
.:; .', a," fn il r .cu un


( i1' "l'* t

ki. 44. -i e 'w a I ;Guiin Etrang&
.e isve d engager,
i1s u Corps Medi-
1 aynt idecidf qt'l n'a
S it~ti phyicues. re
iii-c, I parait qte le Gou-
unt nnglais avait de-
4 ""If., S1it .
t" p ', d.^ () A -' I. on.




n n aun
:0 Iat, N 1 Gu-
| ri.:tgiiS i ]'K {,L fit. '" TI S'-




, A. .
U4.c' "it ill i~l;El l ht.^ OS
,- 4I444i'.. .1 IIa, Im E I-


| "hu~oN. 'Li-' Se-

,-,
( .04.. ..n IVni(TiOire




', .4 'ci t i-a l <_, QQ.(4-
,4"{ 2(41 i^h I..2 411 It i t '_

1' : \ i" .. ... n % '


:" 'i' (. t'. i: "; ?!; .4tI?


4'.[ .41111452 tiIKS 1 ji): 1;"
I: .-. .%: p"-t-r ",'., (i .-( pet i.-







Enrayee des
SIle debut
/. < ^ F rictionne "* ',",
N potrrir avtic kt
... ,,-..-., avant qute votre
.-'. i rhume empire.

W VAPo aR
Pour out Retroidissement


AVIS -


Vk ('<. 4 4'', 4*4j t p gaint' n E -
...44 .
o4 e f Kt(I11Se pet'tS ntife l
pvs -IIIt p s los Sainte F>
.. .S'adressr a .-Mosieur >J,...-, :
N I fred Pearcea Port-de-Paixa T.


CWai-4*


A~Pl~s~l~sP~;P$dCt~abls~~~~: 1YY5rC~B~ERI~I~B*r~f~~?~s~a~:~ip~4~3co~ a;-rrJ~P~*- I~IC~'~*~.~C~5~C~tL~b~~


~C-UI)


ii -


SlUmTIfI 1 11SI:


Ecla rage




. : : :' :.."": ...
CA


quototk FONDS' NS aM

ENR(R CIAUVRT I CRARAQUIT



.. Admi.s- nt .ur
: kftNJRT ONOMME
4 9: .0 CU"


NOS PAUVRES ENFANM


m


rs
-rI'


Notre note, parue au ANou-
velliste du 8 Mars courant,
"sur les Petits Forvats,>, n'a
pas nmanque d'attirer fatten-
tion,
Nous disions < qui visitent le P6nitencier Na-
tional y ont remarqu6 avec 6
tonnement et pitie un certain
nombre d'enfants parfois Ages
de moins de d(ouze ans qui
portent le costume des formats
et partagent leur vie quoti-
dienne, et que ce n'est pas It
leur place...
Le President de la Ligue
des Droits de l'Hlomme et de
la Society Haitienne pour la
Societ6 des Nations a eu, lun-
di, a defaut du Ministre, un
entretioen avl-.vM.1-fLadei 5 ho-
norable Chef de Division du
Department de l'Intfrieur.
M. Lhirisson a price le Depar-
tement de fire cesser cette
situation denone6e par gLe
Nouvelliste,>. Elle est contrai-
re la raison et a Ia Justice.
M. Lherisson a ensuite don-
ne lecture au Chef de Division
de quelques articles de la
Charte des Droits dte I'Enfant,
adoptee par la Societe des
Nations don't Haiti est mem-
bre:
1o. c en msur'e( de c e dovelopper
-3
(dune fagon normale,- mate-
rieijement et spirituelleIent,
2u. : doit etre noui-ri, Venfant ma-
lade doit &tre soign6, 'enfant
arriere doit 4treo encourage,
I'enfant devoye daily etre ra-
mene, 'Porphelin et Fabandon-
n6 doivent ttj,- recueillis et

3o. : premfier a receoQ dUe(_ scours
en temps de detresse,
4o. : -L'enfant doit etre mis
en mnesure de gagner sa vie et
doit eire protege centre toute
exploitation,
5o. : It'onfant doi troe el-
vPe dans le >entientm que ses
meilleur 1 quualites doivent
etre mises au service de ses
fr'res..w-
Le CGhef de Division, en
presenee de tels arguments, do
la question d'&quite eoL d noWA
lois, a promi* que ole Dtpar-
tement va s'occuper de la
questions .. Entretien trt
cordial...
so.


LE PREFET DE ST. MAR(
PRETE SERMENT

.Une stance extraordinair
a eu lieu au tribunal de Sain
Mar avnnt hbier h Poccasio
--- ,----------^ ^ -
de la prestation- de sermen
du nouveau prefet, notre am
Valbrune.
Le Doyen, le Commissair
du 'Gouvernement et le repre
sentant doelOrdre des avocat
pronouncement des discours d
S circonsta e, :. :.. ..
En response, M. Valbrun
e>posa en. substance le prc
-c"mme. du Gouvernomen
p nnt en sYriense consid(
S ationl::e referendum et P'ap
plication politique de ses ri
sultats, tant au point de vu
politioue qu'au point ie vu
econo nque, r l
Ce discoursconftitue la%&


Ai
.- u. :. .
..


,,"",","'*"'""""""""


.............


Nous apprenons avec plai-
Sir que la Direction de 1 Ins-
titut Tippenhauer dotera PeN
tion-Ville d'une Annexe A par-
tir d'Octobre.
La Direction de l'instiul
Tippenhwwr a obti en l'occu-
rence aux multiples deman-
des des families qui apres 'e'-
clairage lectrique de P4tion"
Ville competent y habiter et
qui ne se soucient que de Fe-
xistence d'une bonne 6eole, se-
rieuse, bien organisee et bien
Liseiplinee pour leurs enfants.
La grande satisfactionn don-
nee aux fanilles par les Eta-
blissements Tippenhauer a
suscit6 les solicitations des
parents.
Les course commenceront le
ler Lundi d'Octobre, i la re-
sidence d'Ete du Directeur,
Rue Villate, Petion-ViIle. On
aura tous les cowus classiques
et aussi ceux de Steno-Dacty-
lo et de Comptabilite, 11 y au-
ra un internal pour les tout
jeunes (5 A 14 ans).
L'6tablissement realise ain-
si tun de ses plus beaux pro-
jets: dUn internat en dehors
de la vile dans ]'atmosphere
pur et frais ..de ... Ptin-Ville
oP les jeunes internes acront
entoures de tous les sons ma-
ternelsD.
Nous sommes heureux d'an-
noncer une si bonne nouvelle.

-4. -' - '
REMERCIEMENTS

Mine. Vve. Leonce Labidou,
M. et Mme. Fernand Edouard
et leurs enfants, M. et Mme
Rene Lavelanet et leurs en-
fants, M. et Mme. Eugene De-
catrel et leurs enfants, M. et
Mme. Charles Bouchereau et
leurs enfants, M. le Docteur
et Mme. Leon Moise et leurs
enfants, Mr. et Mme. Henri
Labidou et leurs enfants, M.
et Mmine. Charles Fequibre 4t
leurs enfants, Monsieur et
Mmine. Emmanuel Fouchard
et leurs enfants, Mr. et Mme.
Labidou Decatrol et leurs en-
fants, M. et Mme. Scherer
Crane, Mr. et Mime. Leon De-
catrel et leurs enfants, M. et
Mine. Leon Godar et leur en-
fant, les families Labidou,
Bordes, Corvington, Lemoine,
Badou et tous les autres pa-
rents et allies remereient bien


sincerement, luingenieur en
Chef et Ie personnel de Ia D.
G. T. P., les amis tant de la
Capital que de la Province
qui leur ont temoigne de la
sympathie a occasionn doe la
mort de leur regretted

Lionee Labidou,

Ingenieur


epoux, p0re, grand p&re, frere,
oncle, beau-frere, parent et
C7. allie, enlevde leur affection
le 22 Fdvrier dernier.
Ils les prient de croire A
e leur affection le 22 Fevrier
t' dernir.
n Port-au-Prince, le 14 Mars
it 1935.
1 9. -.- .. .. .

F se au point la plus suggestive
s des evenements d'uier don't le
e detail pourrait echapper a la
Clairvoyance publique.
e Nous souhaitons bonne be-
: sogne a notre prestigleux con-
t, itoyel sur qui seat fixe le
p choix de S. E. .le President
. d'Haiti pour d6fendre et fai-
re progressed sa politique
e constructive dans 1'Artiboni-
e to.


Correspondnmt.


New-York,- La semaine
derni&re, les collecteurs. des
Douanes ont requ des ordres
du Department de la TrAso-
rerie de pereevoir la taxe d'ac-
cise interne sur les boissona
alcooliques importees dans ce
pays par des voyageurs. A
cause d'une recent decision
du Tribunal des Dounnes, il a
e&t permis d'importer des bois
sons alcooliques jusqu'a con-
currence de $ 100, suivant des
instructions explicites pas-
sees aux collecteurs,
Le Tribunal a decide &gale-
ment que la perception de la
taxe interne ktait ill6gale,
mais le Gouvernement a an-
nonce la semaine derniire
qu'il fera appel a la d eision,
et entretemps la taxe sera
percue.


AUX AMIS DE ST. JOSEPH

Le Pere Sauveur remercie
les Paroissiens et amis de St.
Joseph qui ont faith (es 1dn,,
pour la kermesse. Pour ter-
miner cette belle journee de
fete patronale, i1 les invite cor
dialement A se rendre a 6 he u-
res du soir au 'en.ionnat N.
D. du S. C. a la seance cine
matographique; ie im est (u
a la gen'rosite de Taldv.
Pendant les intermedes,
consommations, rafraich se-
menrts.
Entr6e: 1 Gourde.
La Messe solennelle aura
lieu a 7 hours A prdcises.


POUR LE PA YS

Produits Basile
Produits de C(ontfice
Diplime et Medaille de Paris

Se~dolor.-- Liniment contre
Pelkement douleur, Rhumatis-
me, Entorses, Tumefactions,
Nevralgie intercostale, Para-
lysies. Effets immediate. G.
1.75.
Eau de Cologne Salvatricec
Composee de plants cephahi-
ques des plus active, contre
nevralgies,synqopes,Fatigues,
Piqufres de mnoustiques, etc.
En frictions r petees. Elle eit
a 90 o, et indispensable dans
chaque funille.
Eau de Cologne Salvatrice
RusFe. Elle est & 85o. C'est une
preieus.e Eau de toilette.
Gros et details.
B&sostyl Basile.-- Est la
viande de cheval, renforcee
d'extraits polyglandulaires.
Le plus puissant reconsti-
tuant biologique general. CD -
tre: A.kmieYFatbless~ gene-
rale. Le fi. 5 Gdes.
N6o Quinium Basile,- Con-
tre le paludisme, Anemie Pa-
lustre, le flt. 5 Gdes
Hemo-Toni D6puratif. -
Dix fois plus aetif que Phuile
de foie de morue, ou Emul-
sion, contre la debilit4 gen6-
ratle, Maladies du sang et de la
peau 4.50. -.

Droguerie asille

Angle Rues Firme ft galit.

A VENDR'
Ocesion Exceptionrel-.
UI Radio Wave marque deneral Blee-
t r lc fr i i::' ::.^..^.:..::;.:. :: '. : : .*..:. ... : '. : ::.:.:.:.::
Cqj4oans exoessivement a-
Sadrmr au Bureau dt
3Journal,


m"Mim


;titut Tippe a
IS7 Rue Lemarr fitpAom WI
183 Admissions acx BACCALAUIS ATJ
KRAtorique t Phiosophk
Anies1n7If a 10-


L'6tablissemeat doit *es suces ma discipline,
cellente meithode d'enseignem-ment, -a sa bonne et i
ganisation. Pansionnat &ico..oaparal, Pension
tits de 5 A 12, Cours classiquie .,e"i,, I Legon Da
res, Coura de SCIno-Dacty o, -".pt.ii, Angl
pagnoli, Allemand, Preparati n % Itcola de GA e.
L' tabiissement garantit t .- a course et t0orr
homes forts et conscienta, n'-i/tns t t rge

A..
$.4 na ".4.r.'


J)imantie i6 / hcures
M. cel Albani ianii
LA FEMME ENV CROIX
.\: Hanz e ceittuiwn
Entrie 0.50.

I.,nic.. La' ran.ze dan-
L.4 DA .SEl K L ORC(II!DEE
avec Iicardo ('.urtez.


- 9% 9-..


flWONWVILE



''S.


Los collkcteurs oan rrta
PIdrWteimpewr tk
taxe ipterne


t


- '- ---- .- .A. .. .. **


A- IAJ











.s'.d .p.rt. .. s ....de -.N.w. ork yo.r Port-au.. Matn A i I -<... -
.aitt, direetement; eaqu&K Mae., exept6s le t :.e qd'e:le trouvera d.na ta.d
outiL.', qid laissera Lundi, Ie 24 D4embere, 1984; merce d e la plet, son rham a
BAL>, e Mererendt3anner, 1085, et 8.8g (AN
1 j Mercredi, 18 Fvrir, 1985. 3 disiles la hotelled
% W lea steamers sont pouvues deChambre frigori- La Couitecd'Or I i
R oLa Rtserve Spimale 7

r DE NEW-'y K ARI AVAGES A P-AU.PCS. La Maison, pregnant tle tn
.siat 4 4. kI.eoraA, e 19S; de: e ra.. m di ir >nds ,


,ura, le

le
I--


AgU R .,
I .gyaquil,.

M aventura,

,GuaUtual,


SGuaaquil,
. Cristobal,
i" -.. .... ....


PANAMA



.- .


IIA i


11
18
24
2
8
15
22
29
5
13
19
26
5
12
19
26


D&c
Jae.,

Jan.,
Jan.,
Jan.,
Jan.,
Jan.,
F6v.,
Fev.,
Fev.,
Mars
Mars
AMars
Mars


1934, le 17
1934, le 23
1984, le 30
1935, Ie 7
1935, le 14
1935, le 20
1935, le 28
1935, le 3
1935, le 11
1935, Ite 18
1985, Je 2o1
19;5, lell
19i5, le 11
9iio, le 17
19,%, 1e 25
19tu, iv :.


WDe.,

Jan.,
Jan.,
Jan.,
Jan.,
Fev1
F6v.,
Fev.,
Al aI's,
Mars,
Al a r 6,
Mars,
M a rs,
Mar s,


1984
1934
1935
1935
1935
1935
1935
1935
1935L

19856
193&


ILROADJ STEAMSHIP LINE,


JAS. H. C. VAN RE


1, )

--,


+ -- -- --


CONSTRUCTION


SOLID


Pierre por pierre, 6toge per btag r '&tve
sur ie roc tI solid bdifice. La bargub
Royole t mont6 oln&, d'nnte en onoa
S ustabhilt46 6prouv"o exptique la posUToi
qu'elle occupy pormf tet plus grandes
institution~ bo ccares du mode enter.


LA
BAN- UE


OYAL


CU C ANADA


'I, t~


Connaissez-vous excitement
la place que la Loterie Natio-
miale d'Haiti occu#e dans e"-'
cononie national?
Vous imaginez-vous qu'elle
est un bastion avance ceotre
le chomage fai attendd do fa
con ilarmante?
Avez-vous calcul. (lque ls
Douze MIille Gourdts de son
leJ (;Gus Lot repr'tsente'nt le
p>,'ix d(un pignun sur rue7 I
Savez-vous que Deux Cents
peres ou soutiens de. famille
gagnent leur vie 'a vendre ses
Billets?
Que buit families du Per-
sonnel dependent de son sort?
Qu'elle repartit des subsi-
des mensuels aux Oeuvres suli -
vantes;: Creche de Port-au-
f prince, Dame5s de St-Frangois
de Sales, Port-au-Prince, Pu-
pille de St-Antoine, Port-au-
Prince, Association Corps En
seignant, Port-au-Prince, So-
cidee Histoire et GCographle
d'Haiti,. Port-au-Prince, Mu-
tualite Scolaire du Bel-Air,
Port-au-Prince, Creche de
Port-de-Paix, Oeuvre Jtinel. College N. I)., du P.
S., Cap-Haitien, Ecole des
Freres de I'lnstruction Chr&e-
tienne, Cap-Haitien, Oeuvres
ParoL iales de Ia Cure de
Plaisanc, Fanfare Petit-Go&a-
ve.
Que six cantines scolaires
tcnce, tnnent A Port-au-Prin-
ce, sur son compete: qu'it ces


eantines deux cents petitea
bouclies y trouvent Quotidtie
nement un repas reconfortant
et (ique hien des families voisi-
nes pauvres y envoient, dis.
c'&tement, chercher un peu do
nourriture?
Qti une septieme cintine est
entretenue aIX Cayeas?
Avez-vous pense auissi qutel
le pai un, Service de Publici
te, un Service deL Ieclame, un t
Service de Propagando: au-
tant d'entreprises haitiennes
a la march desquelles elle
contribue?
eI6pouillez-vous de tout e -
prit de parti-pris et vous corn-
prendrez qu'eile constitute
une force et un prestige na.--
tional.
Grace tout cel-a pTourqUt-
ne lui acLordeA-vous pa;s isa
preference ur S eti loteries exo
tiques? Surtout que pt un 11
ses coupons ne se vend hor. '
d'H-iti. iEie se lheurle, aii
leurs, au mepris systema,.t-
quement organise. Notre gueil patriotique ne nou1 con -
mande-I-il pas do faire Ie imn-
tme geste en sa favour7
haitiens et JEtrargers anii.-
ayuns unCe pcns6e du Uc.Vur
pour ia Lulerie altionute
d'Haiti.


Milucy GU(;L U J:.


Directeur,


Sdea Mtte-&to -


Place de Ia Fair


Rue Courbe et Rue du Magasin de f'Elal

ACHAT D'ECAILLES DE CARET. VIEI.L )o
MANTS, PERLES ET P1ERRES PRECIEUSES
LES PIECES ARGENT ETOR, MONNATE DI)
TES NATIONALITES, A DES PRIX ABSOL,
AVANTAGEUX.


D.-1



It, DIA
, V EIL.
E TOUI
UMENT


r
_.. 1 ,^


n


t COUT AGaRtEABLE- ^^-BON&JON PA, P
-TOUX, Ri-IUMEgBRONCHI4ES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS EWS POUMONS *
PORT-AU-PR!NCEx [mi fi ET LS ?ROViCwSf


2AC$.


lix Ro .
unoe a- sea9enveilanlie -
s 14s bones maisons de eom-.
luw prix suivantis:


A,
9$


its tie livrarson so charge,
lips o n MlW f


afc U flft% u Id'UWH *iu R v W usu K lyc ftUUS fi Lca VicI fffl U5V MV'
AX" / nitM WA rt "r d "L--A 'Adar, O t rW a i I I

LOTERIE NATIONAL D'HAITI !
-' : : : : : :' i


A .IN


I u i-l i?. n l n f ril p[- ulj'
" U i ItI 1' .s-. A t, 5 'l


SPi'rrr ( 'o~s

| Taiiletur
Angle does flues Iu Cont e et
Bonne-FoP


Skit esl con les Ae


c'esl


ins dl wirmtLw nnuvront la stir-
:^deadenP2 etdonncntiriA.anuc is
'"k.I. } ii. i wioinbr es qu'a' iiilto
d. .to entiflties re '.manaiZ
dr.st pournuolr nout voiNs1
;Trnp oyet ohAnors." W's
tf.. nt Plus fblcI*, piui t,,ri lTaintV
ue Vo"s ne I'auriet crm ,pnsible.
L" atio~ rapidr~nent rmbeUis.anto
4$' no 08: it dux factom:
*ut Wentw# Eolynwo amunient h-b
us;t-:nts de tcttoyag0 et' d
ta-:"--:- wEu iu '


powllatge connus de la hcienct.. Duux-
It'ment, Kolynwa n'utih quto de itt-
grdiepnta de touta proemire qualWt
no tonfint aueun compete de cc qu'lhl
potent coater.
E~ayea maintenant etto mithode
nouvioi quil rend si rapideinent bil-
lante aSt bblncbea les de totAe a ot

KOLYNOS
CRIME pDnrmmICE


la


quinlessence des


III


leIres variles de ca ines


vaste erritoire ure nssant


eiIl-


d'un

les


-.:.:.' .;.; ..:. ... L .... .. ... .... ..

S...... estce qul fall son aro i


Goutez et Com ar ez": .. .....::::. .


P~plr~9lpsa9aX~p~d""I~ausrau~- ,,,


,. --- _^ w- saif


nb-


~8~


- ---- ------ *s~Y I


-1 -W -Ppf. -W -k. -


rrr


le


. . ..............


thinimiiwacedt
PortsauoPrincc
A,?/
Fabrication de g 1 a e e de
meilleure quality,
Livrison. rapide effect&
quotidiennement par nos ca
mions -points en blanc dais
toutes les directions de Port-
au-Prince et de Poetion-Ville.
GLACIERS
Nous avons' toujours en
main lei derniers models de
glaeibres en acier it partir de
$ 25.00 et au-dessus, vendables
avee facilities de paiement.
et les plus "conomtiquesk
C.REME GLACEE ..........
tSUPERLA TIVE&
I. product nouveau, qui ne
le c4de en rien aux mrneillures
anarques des. Pgays d'Europe
ou d'Amnrique est offert au
publie haitien par I'Usine it
(lac Ie Port-au-Prince. uGoi
tex c-tte djlicieuse cri rme, et
au;s ?tero couinoucus.
1 :ite> une agreeable surpri-
se a virIe famille en appor-
taunt die Ia (Creme Glacee Su-
perluti en pour lc dessert.....
Tous eir ratrfolent.
ENTREPOT
FfWIGO( IFiQUE
Nos ciiamnbres froides ont
6et recemment lmises i point
(t peuvn\t reeevoir n'impnorte
qiiel ie (U : ite le i,,, iEI-(,h' de
CpoiSSu l 1 -I g H t de
fruits, etc.
ILe Public Ct L "n en
invt, Wi vVi er ntn ni >c et
a inspector n1 r,.,i'-hc die
glaci-res et u- r- ms
dans notre satle d
Consor'rne d t !< 'e
c'est fair d. 'acoi.-.mr


MAISO.' A. (". .icGl'.FFlE

La M1 isuno A. <. u2tc iit-
et.ablie sur c't'iH ltt nLw
fait pa de n(I U4'( LISA :n-
V te h-s ;.-:n.att,,i'u e si _< -tie-
gust(i exV'CeC'Utst p Lodu it-
de la laisonti S&zc trirees.
ty( f 1+ rorev.: .,pntt rlil
des M,,
jp'stsntation (0' unU POnnU(- ta-
ole.
AVc e il tU jourtS 4ina,',Ie.


As"& AM
Ar Im m m

u


I










< :..-:. .'*"*" .. : ',"' .... .... -..; ; m .:tri..e.- de.a "old:tea. desi
airsee, en fore n- d m table de travail, je W
S tail,- telle et ima q i quuns de ss po

Avoque wi fond de me mimoid mes, Le souvenir du chernour
:re _.. risson" des muses me remonta



-II parla dor, dl'habtude subitement, et, tandls que Ce



i- parlait amsi sans bea4- j'en a jhevais la lecture, je NoU
coup-de gestes, 3inon que ea s entis rmder une larme au thu
mam. s se cares"aient sans ees- bord de mes paupi!res. dev
S. ..B.en ue...nussere-rit- '".'' versu






3; s'." '" p" our Is ba : b Fernand L-ROY. be b"s
q :ttac autrenut, asshosestoms- up mar






-:bee:.de.ses tavres d-nlite, je b- r bw,- ... tout-
me de la pen:ar forme aptiva do ntea tdu ble d traval,ES DES re-
Stail,. telle el l'image quII lisais quelquesuns de ses po&







po. e, risson, des .muses me remontam
disee urvela tr, d'habitude subitement, ant, tandis qu Ce
ii parlait ainsi sans beau- en achevais Ia lecture, je No'
coucasion.d gestes, ui prno que sea sentis rer une la e au thu
mains se caressatent sans ces- bord de mues paupieres. devw
se; asexprima avec une aisan- Pavre lar plus p















pu p tie que vous dirigez pu ar
ce, uine assurance si remar- ciouse que levoplus relles coue CenC
quables qunaton ale n e eut ronne4 es qui s ous peni
C n q uise. .I to.. -.. mb...,.." a- v








bne, une oe chaun s see- attendent
vassezr.mit r isionnr lentea.bi aon con idere la precari.
e eVnt de s chosmes to e de ns r ou mar
e- L proideses Ivres diinte, et mentout
r.estailneongtemps.soues l char- u'i L
me nation I parole aptivante d ie de faire plus et mieux dem
pote, de sa voix chantante, INGENIEURS Mal
ene son etangquece f I6gante et frei:
die-rte surveiant, oie settant (suite) la volont ons lant
'openc des myen production center de nore Gouvernement re mp
nouveau ma je e ne admique a-ntend maintenir e people de
Ce quee e sait, ehard qu'il Vo- fate des r6alisations accom-

lait avoj .e s einsurger contre prise des force grauvaid Service
a oh ux eane present faux11 dbon puassblic que vous dirigez mar-
hosiaite donnes obsurantistesa ~ue, aven a plus grande exac-
tuai gen a conscience du pnes titude, etsu d obtenus q
on, d u c mer et ceuxs ne vous rservent lenous
Ln me natenale saela arret novelles activit&t qui nous
belie, uine Are (ae eha:un s- attendant. I
vec ardeur agonner tahete- Si fauon consider re a prlus cari-

tour de luie group une ad- prossiables diffiarce quelt nous hrepo
gmrale po de divi juns ommt les a rise nous a ardcul, on qu e nota
ens ainyte s uin A ormerent pout dire qudevon pas pontinuer Coll
en P ies'i acteur u P a tra ible de fire plusvie misrable Se
P-'our ltaccornlissemeut dtun I.I s'a-it maintenant cWaller PEg
11 ',' toujours plus avant dans ]a la
penseur des moyens-z, d'action ciente de notre Gouvernement re E
autant plus &nergiques quo entend maintenir le peuple de
ee reve 6:ait hardi et qu'il a]- ce pays, en I'arraehant aer- se, S-
litrawvir A s'insurger centre rise des forces mauvaises du W me.


Jui-ci se penca Mur les places queue des autres nations du j en d.
don't 'ensemble con.stitue le m o n d e. Nous marcherons vier
mal d'Haiti: apVrs quoi, a- done, et avec une telle foi, un tre&
yant .uffisanmment satisfait tel esprit de decision, une tel- 11 se:
son observation inqiete. ii le conscience du bien que nous P on
lanc sur la planche routes voulons, que je ne vois pas Mars
nos hideurs, tous nos travers, vraiment comment on pour- du m
atin de nows in corriger, rait nous barrer Ie passage, mini
Sur cette merveilleuse hin C'est de l'urbanisme que Vilm
telligence, attention de Ia vont traitor, cette annee, les la ve
foule se'veilla. A partii de ce differentes communications dern
moment, Massillton Coicou aP- de votre Congres. Aucun su- prop
paraissait comma e le precur- jet no me passionne davanta- sise
seur de note veaiusance lit- ge. C'est vous dire que c'est gnur
toraire et atr tique, un horn- avec le plus grand interet que Mrc
me apple a jouer un role e je me penIhe ni sur les etudes tenai
ininent dats aveniI que vous avez faites sur cette six p
Que do fois, du reste, au important question. (lit A
course, de mes jeunes aunees, Lagencement et F'activite qu'h
je jai vu sechapptant vers des services communaux pour pieds
nos quartiers de misere, pour le progr's & appliquer aux plac-
apportera .nos enfants du peu peuples des cites m'ont vive. priet
Die l1Obon pain nourrior do ment pr6occupe des les pre- geau
instruction.., I miers temps de ma carriere. pieds
vain proon t nt Cest peut tre ce qui explique ch6 a
ne, Massillon Coicou prati- aujourd'hui mes activities pert autru
quit lv mutuality, la solida- sonnelles en faveur des fau- Olivi
rite: on n'entrprend janiais bourgs et mon emouvante cor. cette
educationon de la democratic prehension de la necessity de dans
en se tenant a distance d'elle. ne pas laisser croupir des sera
Le Directeur de I'CEauvre)> l etres vivants dans les ta dis imi
comprenait aisement;, aussi, inimondes ol itg sentseant port
,i ne dedaignait pas de repan- pAle mele, dans une deperdi. part
dre 1'alphabeten son sem. tion total de leurs forces phy deper
A I 'en1ontre de beaucoup de siques et morales, et dans un "epte
n6s jetits maitres suffisantn danger permanent pour la sa- La
et gilndes .m,i selon la remar- lubritC et la santk de toute 1a mi
que fort.judicieuse d'un criti- l'gglom4ration urbaine. quatr
que contemporain, no parlent est le moment de remer- Gnou
le lettres qu avec tune ep- Cipr votre Organisation pour int4r
phase ridicules, lui, il empl-' I' te qu'elle mr'a constam- d'avo
- Yit de preference son art It- mbtnt apportee dans cette lut- des i
.''ire non comme une occuw te modest pour Iemancipa- les ch
.E. ion de dilettante, mais pl- tion de la vie humaine par ]a .<,..a
tot come tin moyen d'4dua- salubrite de I'habitat et l'4du- A
t:i nm populaire. cation pratique de Phygiene dilige
: C::st .. ctte (uvre 6minem- p~bljique et priv6e. Cleo I
ent: educatrice qu'il se-.con- En tout cas, Messieurs, le meur

meur


le gmleatieux de 'Ing4-
Wr paxt tre vyonu dans e
s. 4. ^^pi6ff6rerai touw
r au tgane sonore et vide

., W NPPS W
haWMot urs.l .,
"***^-- '7 ^T *^ -----------i

ACCIDENT IYAUTO
A LALUE
matin, la 4Wellys Kinghl
774, appartenant a M. Ma-
rin, stationnant a Lahlue,
ant la mason Gauthier,)
on proprietaire etait des-
hu, a d4vale le long de la
te, a arrache deux poteau
ie maison voisine, a ren-
S...deux personnel, et a
s i Ila main droite une
ehande ds carbon don't
L le chargement s'est trou-
erdu,.
n attribue I'accident h un
Lvais* fonctionnement (des
ns, ou au fait (umun pas-
Y y a peut-etre trLuc'h par
rudence.


DECES


est ave~ pine e s.urp-ri
tue nous avons appris aIn
t du coiffeur si svmonthi-
nent connu
Edouard (Georgie,
Age de 52 an.,,
enue ce martin a ihtu-
apres trois jourI .L.ul-
t de maladie.
es funerailles ar': KI 1
amn matin, i hc:',, ,..'
Uise Cathedr'1
a mason morVtu.i' ',t-[ it
e Petion, en fAi .ai-
lie Dubois.
ous envoyon a :,
ses enfants e at .
ibres de sa f:ni,
eres condolemn-.-.

VENTE PARR
JVENTION SPECIAL


'~~rtrg~rn


~r


v-I sasp~^-^r^


LaLibrainre No

1Sf RUE RPUBLICALWA I K

FORT-A.flPRINCB ,

,$1 ;A TELEPHON: .077
LIVES SUR LE PSYCIMISME, MAGN S j
OCCULTISME, etc...

H. DurvilU- Cours d'influct e personnelle .
-AUagndetlisme perse ,,, ..............
Atkinson Le secret de la memoir -. .....
Michaud Pour. vire ieu.r .- ......... ........ .
Delattre Comment obtenir beaute, force, sant
H1. Durville Le magtinestne en justice.......
Allen La puissance de ta penkee ............
Plambari Memoire sur l'tstrologie scientific
II. Durville Les maladies e la volont .......,.
L regard magni5. ique ...................
-- LA ps Ichism e .. --*'' ....... k.....
Les actions psychaues a distance ..
Hricaud Pr'miers .mUen s d'occultisme -..h.n:
(Cadant P'our derenir ph sonomiste .........
Dr. 'aremont Pour eorriger 'enfanti de aes aft
II. DIurrill --- La s:tf/yestion dants l'edneation .

LIVES SCR L'E.SPIONNAGE .. ...

Iardanmw .l I. iDoklor c. nire la France.
Le !egionnaittre (es ion
de Pourourrille 1.29, a" -t secret


(


Gusthal Les h' 'ire sranti g Vlortane fluanicrs en : rt sion'.-:
b- int hero": Pie'rre Godartl 3. .r
ifot -- L'e.qpionne au dian ant rose
Ela fille de Prut e
SY'rondy De la cocaine,. aux ga(;! .
etc. etc...

GIlAN. E BIBLIOTHEQUE DE LOCATION. i.
----F Ab.- _J.- A.-





> l
penetrate

I"A prot Ce vote


vertu d'une obligation ,
!thecaire rapportee par Ie I
ire Louis Vilmenay et son
Egue en date du vingt-cinq
embre mil neuf cent tren- K .>
ois, d'un commandement .,.., .
ate du vingt et un Jan- V'2 ?--
de cette annee, enregis-
t demeur6 infructueux. Tr, rapidnint la m ..:
ra proceed le samedi que 'aboudrtc du Savon Cat4 ,
comptera vingt trois ( Marigold 6ntn6re dans toutes e1
i courant, des dix heures .-,,.. raunures t dcns tous les coins,d' '
tatin en e'tude et par le te ate ni n :.
stere du dit Me. Louis o V.r purquoi, depuis de longues au,
ienay, Rue du Centre, i i I S:-on Marigold est le savon pr^fl,
inte au plus offrant et d'im!ubrabcs famincs qui savent qu, s.
,ltrn"pitu uuriiaher protege la ant6 du i inOW
ier encherisseur d'un du
rite fonds et batisses, .C
a Miragoane, i encoi-
de dla Grand' Rue et du
:hP de l'endroit, de la con-
nce de trente sept pieds ...
ounces de I'encoignure d(h i ".
arche' allant au Sud jiu- t":. .. :' .. "' :.
joindre un rest de douze
d e ter re d u m i m e e n ---- -- -' -,- -i'---., --- ,. ,-
tment touchant la pro- -A AS.
k de Madame Vve. Tur- W D uiT ,,
Roc et de trente deux 4,,"
a dans la facade du mar- .




ci-apr&s parl6, tel que cet @SC I Song.
euble so pursuit, com- Sucer.s.1 -J' f- ifu s\ng. A rnscnt aeHr6Dt8Und
et oucherd avec ses ap- .. A .ux
inances, circonstailc's Ct --- --- -- ___. -. ..- -..-- -- -
siancesr sans en rvien ex. Portiau-Prince, ayant r:Tur Dr. w. PPOLY
r np rlserver. avosat consitue Mo, Lebrun Denti '.
dite vente aura lieu sur tuvilly, avec. election de do- Turgeau-nonloin de
'se a pnrix de Deux mtr e micile en son ionin dt. (10 o- T Sans Sonet d I
e cent soixeante dix-sept cette ville Rue do Ia Rlvolu- Hures de Consul
Jes montant en principal tion. Mai 6 8 3
ts dte tetard, honorairel CONTRE a t 5
eats, saw nt prejudice le sieur Edgard Jacob F an- -..I- --st ..-. -14-
targes dle 'enchre. Cy41. Pour plus samples rensigne.
.s24l7o- ments, s'adregser au notae o P
ax requtre poursuite et d6positaire u cahie enbonta
nees d i ax demDoise mlle charges. o ,o. .



Riomere propridtairea, d. CONrTR mi N 9 a1 2 8
ant et o mn i cil i 6 e a Lebrun CUVILLYd. Jaau No ,., .
ant et lo m 1" c 1 I e e a, Lebrun CUVILLY "son.. "


a


A- -r



V


"Y-'"~


:. : :. . ... .: .. .: ...: : : : : :


. --- m