<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02376
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: March 2, 1935
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02376

Full Text
N':...^ .f ^'. !y ^s- i.'.''f* ^B
,^f--^ S ^B
'..* !" ..* ^ ^ ^ B J


V.:.


''4


*.- .


a r



:- -..... ...- .-- ....-.....-. .... --. .-' **
I I ........


-''4.
V



r


S.
T$W$SMPMN*R. nr~r-ipm~Sqa~s


WrAO

Il La -d Aact~e

* :6 iuu 41mWf


S-POT-Ausrra c um


117 -
US


RAMIEDI 2 MARS 1935


No. 13534


...... -----


Oab


i* ~WI&9hfWAfr IAaa.r~a4n ~h[ ia~ a Ii b. 4 Ae4w.s44LisIK~mr


I FPT. VINCENT

NTCET
APRESMIDI



ces' auourd'hui queo oit
riverr a Port au Prince le
sident Vincent, qui vient
isou{dre coxmpletement, ou
mme disent si pittoresque-
eties dominicains, de sup-
ner la vieilie question des
otibres. Depuis hier, les
vaux Publics et la Com-"
e ont commence le pavol-
Met des rues de la ville par
dolt passer le cortege pre-
tentiel. Le Palais National,
element, off re aussi un beau
1pdkeil et sera brillamment
nminece soir. C(est la moin-
edes choses que la Capitale
te a 6vec clat le retour du
Mfd'Etat qui vient de rem-
-er un si brilliant success
lo0matique, sur Iequel nous
rns probablement sous peu
A details.
'aprts les dernieres cor-
nications que nous avons
ues de Santo-Domingo, il y
bhier soir un grand bal en
naneur des Pr6sidents Vin-
tet Trujillo a la residence
Vice-President de la Re-
blique Dominicaine, M.
pado qui, on se le rappel- -
itaiith a tla te de la Dle-
ito Dominicanie aux Fetes
"ibtratlon. La ftMe fift
edide et unique en son
Ire. Les Chefs d'Etat s'y
t attardks lenguement -et
Ssont sortis que ece matin.
SPrsident Vincent s'est
Sen route a 7 heures. Le
dent Trujillo a eu la
rtoisie de i'accompagner
Wu'au delay de San Cristo-


Part ces ren eignoments,
s d'un tiligramme adres-
,U Departement de l'Int&
tr par le Ministre Lescot,
Is avois requ des depcehe:r
iquant qu'h 9 h. precises,
Pt Vincent etait a A-
, sot A environ 5 heures
Itomobiles ide Port au
ee{. II devraitdouc arri-
tel normalement vers les
Pres. La sirene vient d'an-
Vr& qu'il a traverse la
htiro, et Ie canon tonne-
ur !e salute: r4glumentai-
0on entree dans la Ca-
Ofnombreuv an~m du Chefd
ta t o8nt parties tres t5t
fatin a sa rencontre, et
SIa veritable eortege qui
correet apr&t-midi' A



DERNIRE fIURE
A President Vincent vien't
river cet apr6e-midi, verse
.Ure. moins le quart.
:i :-.- .


CARNAVAL DE 1935


Aujourd'hui samedi, com-
meneent effectiveme it les f&-
tes du carnaval de 1935, par
les baWs travestis organisms
dans diff6rents Cereles Mon-
dains, dans les families et
d:ns les dancing, principal.
m, i :4.a Bar,:-, de no-
tre ami Tiroehe.
La reine du Trocadero se
fera admirer dans les divers
morceaux de danse qu'execu-
tera I'Orchestre < 1 ron.
Nous avons dejA entendu,
i aux concerts de samedi et de
mardi, la trepidante M&rin.
gue Carnavalesque No. 9, qui
a ete prime, nous avons ad-
mire a la grande salle des
Maires, les nombreux et su-
perbes prix qui seront offertg
aux plus beaux chars et aux
plus beaux deguisements;
nous aurons a contempler et ha
admirer les Altesses Royales
ephemeres, Miles. Simone De-
nis et Antoinette Gordon; les
reine. des einq parties du
monde, qui ont ete acclamees a
la belle fete donnee par les
Pupilles tie Saint Antoine, ri-
valiseront de graces et deI
beauty avec les deux autres.
6lues de la Commune.
Le Grand Pantal, surnom-
me le roi du Tabae, et don't la
devise est d la Liberty, mous rsee une e'
surprise; ee sera, a-t-il dit,
(CUn coup sans pareil,.
Tout cela presage un Car-
naval sans pareil.-
Voici quel sera le parcours
du cortege durant les troti,
jours gras:
ler. JOUR: Rue du Quai,
rue des Cesars, rue du Cen-
tre, rue Pavee, rue Geffrard,
Place Louverture, Place Des-
salines.
2eme. JOUR :.Rue du Quai,
rue Dantes Destouches. rue de
la Revolution, rue du Champ-
de-Mars, Place de 1'Indepen-
dance, Place Dessalinei. tour
du Champ-de-Mars.
3eme. JOUR: Rue du Quai,
rue Roux, rue Republicaine,
rue Enelus Robin, Place Lou-
ve'tui'e, Place Dessalines,
Les masques qui ne suivront
pas Ic c ort ge ,g pendant 4
le0: tL4is ours n'auront pas
d :'O< au concour.
* I s .n-ssemblement des Mas-
({U,: : s de'/:.nt 1 H o te I de
v n: wiir m annonc3 i Deu x,


heaures prcisae p. m. par in
Sirenoe.
( Gonme n,AS le {lisions ddjh
on voit, par ce simple aporqu,
le Cfarnaval de cette nUnec e-
ra sans p9rUdQnt, ,-t
Tiult lo maniid it jo L id ee
I a I folio pendant ces troits
jour.

.d"^ M' wtmna A f ITWW $ f'#& It V 0 I&/ _u -. ._.


INAUGURATION D'UNE

NOUVELLE MAISON
D'ECOLE A


Le dimanche 10 Mars pro-
f chain, h 9 heures du martin,
auront lieu a Miragoane,
sous le haut patronage de S.
E. le President de la Ipubli-
que, I'inauguration et la- b-
nediction de la nouvelle mai-
son d'ecole due A initiative
de la Commission Communa-
le, et achevee avee le genereux
concours du Gouvernement.
En dehors de Ia parties offi-
;cielle, les fttes organises h
cette occasion Oomprennent
une messe cardinalice cele6-
bree a 8 heures par S. E. Mgr.
Pichon, Archev4que-Eveque
des Cayes, la benediction du
batiment par le Haut Prelat,
la remise du diplome de Che-
valier de I'Ordre oHonneur et
Merite> A notre ami Alfred
Tovar, Pr6sident de la Corm-
mission Communale, une tom-
bola au profit de 'Egliise pa-
roissiale, une fete recreative
a 4 heures, des illuminations,
et des rejouissances publi-
ques.
De nombreux port au prin-
ciens ont et convies a ces di-
verses ceremonies, et aucun
d'eux neo 'maftqer-t ette oc-
casion de faire une agreable
excursion et d'apporter un t&e
moignage de sympathie et
d'encouragement a Ia Com-
mission Communale de Mira-
goane, qui le merite tant.

DESLANDES, ET NOAN
BELLANDE LAGUERRE
Nous avons appele, par er-
reur, Bellande Lagi*.rre, le
nouveau d6pute-elu de Bainet,
qui replace son regretted fra- j
re. i erere Laguerre. I1 s'ap-
pelle plut6t Deslai:des La-
guerre, et nous nous exeuons
d'avoir estropie son orm. .


S. E. MONSIEUR
N. ARMOUR VISIT

M. L. C. LIERISSON



Notre ami Monsieur L. C.
Lherisson a eu le plaisir de
recevoir la visit de M. Nor-
man Armour, 'honorable et
distingue Ministre des Etats-
Unis. M. Ai'mour tenait A pr6-
senter personnellement se.s
felicitations a M. Lh6rison a
l'oecasion de son Jubil6. Mr.
Armour dent on admire .n6-
neralement la culture et les
manieres distinguee&. Z;;p;U -
tait un timoignage au devoue-
ment d'un Instituteuir I-Li-
tien qui s'e"st dpense pendant
un demi-siecle pour l'Educa-
tion Nationale. Aux Etats-
Unis, avec l'organisation pe-
dagogique, il est rare de i-en-
contrer un Profess-ur qui a
einquantc ans danm la carri'-
re de I'Enseignement. Gene-n
ralement. ]es Professeur's
prennent leur re:&raiLe h (65
ans, apres avoir fourni an
plu 30 ans de service.
On a parle des ,Universi'es
Amnerieaines et des capitalis-
tes come Morgan, Carnegie
et Rockefeller qui honorent
leur pays en encourageant
tiu tes les entreprises d'utili-
t5 morale, social et inteliec-
Stuele. 11 a 4t, question du
grand savant et dipninmate
i'"ranklin, de Georges Was-
hington et de Lincoln, sous
administration de qui 'In-
dependance d'Haiti filt remn-
nue par les Etats-Unis.
M. Armour a parole de Ila
grande famille Lowell du
Massachusetts. Madame L. C.
Lherisson est la petite-tille du
Dr. Porter K. Lowell, 'qui a-
pres avoir relOu son dipl6me I
de Bowdoin College, (Maine} ,
et apres avoir suivi le s course
de Dupuytren a I' Hotel Dieu
de Paris, se Iix-a J'Trmie.
On a loue le caract're d
1uelques-unes dies figuri'es de la
Nouvefle Angleterre, don't les


AUDIENCE CRIMINELLE-

SANS ASSIST NCE -
nuy asuneve


Mercredi, a compare devant
le Tribunal Criminel, le nom-
mP Gustave Jean, Age de 28
ans, ne et demeurant 5 Pt.-
au-Pce., accuse, de vol anu pr1 -
judice de la (Ga ne dI iti.
aux Casenes DaItiiuenave.
Loe Tribunal etait preCiid
par le Juge JDartiguenave ec
le Ministre Public represen-
t6 par Me. Iene Isidore. A la
barre, le jeune vocal sta.gii
,,re Andre 1. istcMurV :IsAu-
!arail a defense (lu Mrev",nu.
Voiei leo ffitK, t n (Uri c:
Le 3 N8ovP-re i ne
i 1 t3, un vol : tet perpl'e1iLrO
d6p6t de vivres alinumeitaires
de la Caserne Dartiguenave.,
(v-ir suite en 6c paTIri
-i

representants .0 e 11 O 1 .:n ti.
nuent Ia buile t addition (l'hot
neur et (de mrit- pr --onnlo
les Lowe 11, les ('abot, Shat
tuck, le- ('ut>i: .t !( FU-
hin g.
no a lue la L e :4-* du
P residen t <;n t t u-
pa rtnT)q an-i o m'il en n
t:'in e sr n u r nci i 3u- ens
certain opn sit IoU, z.iOr ie
bien-atre des (itny;ns Adnlri-
cains ........
MI. Norman A nwr est u.
hon) m e ch.arn?: It tl.:.s .-z ,n .
destie et 8 giravb ufittu .: gO-
nerale. Sa cl)nl ;f m'e e: 'N.
u(.] :- t a t pa,- : e;c tou-

par un home rcuini.nt louw
tes cos belles juaiites.
Le Dr. Camniil Lhon.
a Porm deis V'Xu pur qu ;
la carriere d.i a >- 4rut>u"c
de M. NormIIn Am n~our do-
vienne ,iorieuse d1a,:. !0.> A>
nales de Ia dil,-n tm A\intc-
ricainoe.
Entroev.ue c-arisif a' o
f, rtante pur tI Ii l -
viL.'K ';


* W I*.O r44 R -. t J-.-A -_- .


)Vg xgPARA
Q MERCI

.i- t la trad
kts ni le
huoves d e
oIssances

OVhaitons
out le pli
aut ee tro
^^-'cu "^ rf ti


ITRON- ESPRIX --BRIGNAC
tEDI Complitant ses, deux dons
anterieurs, M. Brignac vient
ition, nous d'en fire un troisieme a la
tdndi ni le Commune, errant ainmi .un v4-
ermettre "a ritable palmar.s des d6guise-,_
participer ments ayant pour sujet la fi-
g4n6rales gue-banane. 11 comportera FUNERAILLES EN CHINE
S. ne in premier prix de G* : : :
done i n0 25,004. un: second de G, 100, Lew coneido fnwraires, e Chine, son to ijours prcddde d'aundraun on symbolic char-
lislrpossi tuntroisime de .75.00 g metre enite on d'avaler tes mauOais eeprits tentede s' ntroduire dans le cer-
is: jours, e T s s compliment & MX I it Lee f die des Antipodes ne ressemblewntelles a beaoutop au Carna al de
-. . .. B r i g n a ...e r F I o .. '


.. B .ANNBE


4,


-L1~lr


. . .


S-4







TROCADERO

I. :r,grand:<.

Difmanche, Landi, M.adi
4is gramnds Ms. atriete e-
WCI Orchestre Si0me Dalmi-
An. ,
Tntr :' Deux GourdeS.
Les trois grands ba4o trm
el *s'anent btr brUhril
/0nts, surtout que wtte anaoe,
pour la prenmite tfo, Troca-
d#ro, pendant les Wfes du
Carnacal, aura un orchestra
endib et de premier ordre.
V4orchesire.aDamironm pr-
pare pour l'ocasion un re per-
toire noueau el det' plus en-
trainants.
Pendant tIs trots jours de
a. Crnaal tes enfants ne paie*
r wt pas a itirie.
j- "'" '


A VENDRE
M ~-iszon neuve A 6tage, pla-
re Jer6mie: 4 chambres a
couchemr. garage. confort mne-
devne: piano Pleyel, violon,
auto F.ord a,4 portes, radio, 3
lits dits < avee res-
sorts spiraux marque mons>>, machine A coudre, bu-
reau acajou, fauteuils a res-
sorts, horloge, etc., etc.
S'adresser 1'apres-midi (sa-
medi exeept)e chez J. A. de
Caenel, Place Jeremie.
he-i ~Aw'IWMWWW v pp 1**" aw- v y"nwMs


ON DEMAND

DESVENDEURS
Occasion exceptitonnelle p-. .r
,ag ulee exc.iLiiu\t-, pa,' ti r -
k-s!,uwn directs exp'rirntm ,s-. 1
die Iruc faitte' -ir vozWm -
.dr a\e{ is tsah pei ntn'vt i'. -.-,
' t'i; St' ':L ( J" Ct'. 'l i 4"4. A |

k eu ft iL _'i I' Vclst- )i, -V : ;.'-

t at,.. ti.- l.c f ,, &.i ;'i


.~... .~.


A APANAMA RAILROAD.
.: f i t i


'BULLETIN N o. 1176
-..
S. .S-. Panama .Railraad Steahnihm
Line arrivera de Cristobal (:,
Z. le Mereredi 6 Mars 19i:,5c.t
partira le m1me mejur direc.'e-
ment pour New-York pregnant
fret seulenent.
Les permis d'embarquenfrnt
seront delivrbs pour Ie fret h
destination de( N "o-'Yor: ot
des Ports Europ6ens sur de-
mande faite a ce bureau.

.. :. ,; :......... .. ... X XX -, -.. --.. -.-..-... '-

SBULLETIN No. 1177

S.S. tendu a Port-au-Princes Hai-
ti, venant de New-York 1e Di.-
manche 3 Mars 1935 avec: I
15 Sacs dlo coa'&pondance
ot partiru. hit nt m cn lour di-
rectement tur C:'ist)bO C.
Z. repiuat pas
sagers.


Sat ii VAN oRP ,

49f Gtnetal


AU MEILLEUR MARCH

Ce(tt> i, u.:vcl. E ice-.
S-' -


tICSn P -VQ.t.iU 1' :, {-. 3' 'It





debon
t .t. -" 4 1 .


SUR VOUS
' .


.m


son tiube s'i s a
aluminium
de 4 comprim6s, tres pratiquc pour ` pche '




.-............ - .--- .-W.. .. -
.n u.n-u.: .:...


1% : i4


Devivez vot-re prdpre Comptable en ouv
Compete doe Gheque ) Banque Nationa
Republique d'Haiti



,L COL GLUE MODE Rh
xlecrnau ct -D )ireur :car
A caue Jiov; ;I .Lc, La"en
Phone w. /

F t I, .ale d ns i

,4 "u. n1.U.,-... .ta, 2'. .t-'

1.c 0 l7 U--;t "1: k _J.t Uc : r'>
. -. : ,
j -,, .. 4'_ .

& 4'- 1 i


Snseigt


d J l ea ate&
flue .lailu

T iltph.A


Adilnitrateur :l i


;fonde en. Janvferf
eu vinyl flUcer
S- .u Rnc o.alourti


; : d ( an K

d r.... ....... .
1s iI d I"*if f& et


S. ..........-
Silp p gr ulio.n dei-

rant u t nts earet. legpa
ra.t u n u -:-,
Is do l "o r icuV.
tres, de. Scencesi
guess vuwantes.
-. Course sp ciaux d:
DPaty lograpfU et dij
E .t.bil. ..
,Er.m s lciudw Les inscription i
cti n /)roit vent tous les jourrs5o
1 rocad. Pour tous au trees :
menrs, s'ad'o>er ai
ne2nent cCiQlVhif Simon Botivar, T:

2~i'. Ijlu 1< ^ A VM S^
aSirop Day-
* i -. _...
,." p .'.. [ ;ii;- "irz., ( Tuf [X u I;:' ltu ip .
C 4' '. ....
: j : h. :,1_
....-) j: -
|A^1 :;7ll^J4^d^


44.


it~(#QFti ten i'c~


----------------------------------.-.---. -. .... .--... -- ': ........ .


a


R OMAN


'ii r Lt-~ Vcr~v: '
Uit.1


% 41 ,


I


(No. 3)

Le (.epart s'effectua a cinq
heures doe apris-midi. Dans
leur cabinet Ie- K1iti02,, i n-
di f 6 r e t paia-
g s o i g n a i e n leur teint
ou pommadaient minut1ieuse-
ment tours eheveux, c-n vue du
re s du soir. moment de leur
p" wnifre rencontre avec Fin-

S/ ouls sur Ie point, un Fran-
cais eV sa compagne, en
irench-comstp agittaient leurs
mouchoir- en regadant s'o-
j,,i;4,le 1c quai dvip
iiv ve'it ab!e expedition,
yie celle d'Alexandre Cuzat
't do s -ieirnme, n6e Sidonie
Aveque. Ce courtaud de M&-
ridonalh au venture et a 1'accent
de Maris s',tait, apres son
service militaire, vAni ept
ans, etabli photogda phe dans
une petite vilede Province
Pantalog noir sern an bas
vete d'fpaga et large feutre
d'artiste de meme couleur, la-
. vallii-e y pois, .pipe, regard
de guerrier sangumaire, Ale-
i.lndro Cuzat. n'aurait, com-
inc di.eat les bonnes gens, pAs
flit doi mal une mouche.
Quand lotaitson feutre, i1 se"
couaitawvec affettation sa no1
re et longue chevelure de p &
te. Parlant de 'Art avec uu
grand A, mumuo au march ou
durant des visits de condo-
lanccs .le, per$onnaoge se cro-


vait artiste et ne permettait CHAPITRE I.
a; ouI-o-m0Que d( douter de son-
genie. Le p- -S-entah 5 -on, A e- A -.ep re. ., .. ..
xandre Cuzat. photogrzmwe, iU hmr -1,ni_ .. ....
ecoua.t aussit6t ses large it- .C ,
hanch, de femme et ses epau- t -, ", S- .. --
les i lIeu.S, lpui, protestant tSntol .., -.e' -.
de Ia main, reetifialit noble- n,- i, o'i ,, --- .'-
IT (
fmlo$j u. M a 6 lent, Ie bourg- e i meconnas- conuit i C. \( .-cW
; sait. V c6te suppose un mi- 1 s lurie'. '. .. .1 (-
nfmum d'isance: Cuzat ne vamt donor aNx o (
veeguait 1ad Dc ie ans avprs t -. -: -
veur m age _ain i av lt deja g"e e ..D aC. 111 -i,"
ronge, ar- d ci-des dcham- hourlie, sur I n In-
bre nt ire, toutt la dot de sa diaan, J imressioln i .4'
cousine, Sidi Leveque,n 6vq Un. tatique saetui? ,dl
'consul d'{aicti, de passage que 'Qun' .re'ie. i. ,1-
dans la region, et courtisant p vn dc' lfeux gogts .:'
en vain a jeune .fem n ,e avait, p- arU f 'u-i doi i A,-~' i: i-
pour soe:rendre qymnpathique, to 't.r un t2 n"lPrtt.
eonseille au grand home dIe -k t -:l ui-e mo~-u :
Smaller etblilf abas, a Port- par c'nt~ .om~, ant
Pau-rince.C&etalt a. fortune u_ Ie. e ..res k (., : -aan-
: en arrivant, i4-'clients pind d-1nt Ie1; geste-s a coup. d
" 'ateiier,:t du :poulnet chastue gong rzuide, devarnts fre-

SiUV LOSift. chb.a'.b',,A C-edtgl&g eds uar e .
r- n gros .- i iC p 'r.l' .- I m i e c t
"niefnl"t T uf fn uiae r _":' '1 D O t'&., "u 'iV' .'
venrditc rtpidenieut Sat TEOU nte o as'i uiTui iqousS ;
blues h unviAi.n (lUi Fsema t, rf1 t -... .,.uIX ) ,W.Al
et p)ro iit' d uv roe h"11:1u'.- : .. : ev.. I ;,: 1, (1*
Jourtg pov ut se defaire d sei*. s : .. -" .. .'.a'O]!e d]' tirin ti -
cleptijcs. tita".. .....(est ain .' flQIj ,. ;idam a eO It SQ Vi&,
que, ette apris-nidi de No" I-. 1 t' ,A Knadane Qu;it
vembre. Ie Ie nage arr.ii a eso-t "vvi:/.,
,Bordeai ( X,' t ,, "- su 'ut NY 1 .... eaU t, in ilisa i
,pofdVC p tag.e v '^S c.Rt EeI; Cl-t.- :, as:.,o .!1. 1 l'uIqui,
doirado 4i,1nltan eLale0t*a.: ..ht. d laa cabic, e "n atk'


1 de leuri



....I [ : ( :o :.l:* t (n 1-
S .








: t e B n fen o
: .uo ..7. port. les
.










:. i, :. O. ") : ', un Imd "if. (ic
e tota sri n h s do
n t' -
*-:- *4'' [t 4f l1 WfL4 -"








o u, :,.... povtt Iet
(e ne 44uy. :e o .: m k g

4i _4.i 7ch '- r ( ic.t1r J ssv
., l i ;, a l. .mp, --



,-j, ....... l; i i.'ii, l' ici lmt e'J( .nt
": 7; -- ii"'sn I r" -, bs et



ce tofale de Idents du ctts e





ce totale de dents du c~t6


U, X .... e ^ :

i_1tu.t ${erY a -
ti,.s. l it. .

t :. .
. .. -. '..: '4

.rand .oir, en..:
.- i'te dce la ca.. .
,me vous voudre
4.,en, 4 4 otre .T iN


ion mt ca. I RvR.
umohinrs eot IhanhiV

Athit vide. KuroUt
m -issaire, en to
ci, so gat'ante
in -bra sure aine
bt: tQut fnl $iO


uDne cZ.ai d*


liat .ui comrtl]) ^ ]
de six 1 La premiere, 'ec0l
droite, attendat

deux co uverts,
coin de. a tabI
tautre et d u,
-- :. .:.


O ld
..:f '


-MME7-r"r


S. 1;A 61...
m eS a-- a 4 Lt h N O U V l : 4:"..t:t.:T


S-1


- ---- ------


I)esirs Alidanliies


Lc (,Aar!!o des




K
.4 x..


.49OSJ


-S:St4~im~jS& .A.flar-il"'s rrr


'ekE' Nt3UVlt az~, s tEdr~


#t'~4czrrtrr~: I


La Page de


Cine-Paramount


S.


KING OF JAZZ
(La ROI DU JAZZ)
Gai!.
... Piquant! .. ......
Etourdissant!
Scintillant!
Eblouissant!
Merveilleux!
Sensationnel!
Ensorcelant-
Spectaculaire!
Extraordinaire! t
Tous le adjectife du Die
tionnaire!!
DIMANCHE 10 MARS
f 6 et 9 heures, p. Mt.
S 'LUNDI 4 MARS
et
MARDI, 5 MARS
RELACHE
.
MERCREDI 6 MARS
En soire anglaise, & 8:15 hs.
DOWN TO THEIR
LAST YACHT
an R. K. O. Radio Picture
directed by Paul Sloane
with Mary Boland, Polly Mo-
ran, Ned Sparks, Sidney Fox,
Sidney Blackmer. "
...rippling tunes!... waves
of delight!..
..,storms of laughter!..-
oceans of delight!-..
.,.a colorful riot on land and
sea.. smashing all standards
of musical magnificience...
...warm heart s on the cold
ocean!.. .
.red rhythm under blue
Sskier!..,


JEUDI 7 MARS
En soiree' popuaTore, a 8:15 hs.
LES BLEUS DE L'AMOUR
aer prodizftion de la
Compagnie du Cinenaw
distribute par Fax-Film
d'aties la liy-t det Romain
CoohIU
r4slisation d. Jean de Mar-
guenat
avec Jeanne Chri.:pin, Lyne
Clevers, Roger Bourdin, Ni-
na Nyrtl, Charpinr, Jeannette
Ferney, Juvenet, Redgie, Vi-
vian Grey, Ltestelly, Jean Du-
not, Guy Party,
...un film de vedettes, tire
d'une piece 1deja celbre, tour-
ne dans un. cadre pittores-
que. .
.,une fres.que abondant en
rtussites de tous genres...
..un Jeune home insensi-
ble a I'amour et qui s: conver-
tit .
..de delicieuses chansuns...
<.,un imrn plein de charge
et d'agr ments, don't la fan-
U4iie sInus outrance entraine
et distlait plcnement...


Vi-rENDI 8 MARS
Entlri&e popiulire, 4 8:15 hit.
Le Miracle du Cinnma
ba Prodigieiius Evocation de
la Rome Imperiale
E SIGNE DE LA CROInX
ule superproduction C6cil. B;
de Mille
d'ap4,s 1A piece de Wilson-
:Barritt
avec Claudette Colbert, Elis-
l4.andi, Fred6rie March,
Charles Laughton et 7.500 Fi.
turants.
u film Paramount
...tin film qui renferine a
l11 seul toute lYhistoire de l'hu
aanit6..
.Amn film d'une puissahee
ithmaine...
... e Visin inoubiable:...
...Un Film Ghit!

SSA EDI 9 MARS
r ipuliop re, 8:15 he.
SMonticero
S ine Nuli Argentine
Un tRthnme NoWueau
(tOheetre Don Caepiazu)
Net
LILIANE "
*ft ft i _, -1 A


We rw production
her Bros. First National


t rbalisation -de Alfred E.
Green
avee Barbara Stanwyck,.Do-
nald Cook, Henry Kolker, Ro-
bert Barrat, Alphonse Ethier
et George Brent,
4..,arriviste aun cour de roe
vaincue elle-meme par Parme
qui lul servant it vaincre: A-
mour,.
.,.un filu de'motion... un
drame realiste,, une ueuvre
palpita.nte.. ..... -


DIMANCI1 10 MARS
En mauine,a 10:30 heures
des artistes divins
un sujet palpitant
de la beauty plastique
des frissons
de 'horreur
des larmes
un nom de splendeur et
d'effroi
evoeateur des annees terrible
aureole toujours de sa :
gloire sanglante
MA TA HARI
une superproduction
Vhero-Goldwyn-Mayer
avee Greta Garbo, Ramon No-
varro et Lionel Barrymore,
Lewis Stone,
.,.un drame vecu don't re-
tentit encore I'echo des fosses
de Vincennes..
...un film de terreur, de vo-
luptc et d'enjoleuses traitri-
se... .
..la danseuse aux suavites.
mortelles: le charge de la
femme, la fascination du ser-
pent...
...Ie masque de I'Amour sur
le visage de la Mort...
..les perfides sourires d'u-
ne exterminatrice...


D1MANCHE 10 MARS
En matinee, & 3:30 heures
la femme qui est toutes les
femmes Marlene Dietrich
dans
CANTIQUlE D'AMOUR
une superproduction
Paramounm
rualisation de Rouben Ma-
mouliaon
avec Brian Aherne, L. Atwill,
A. Skiworth.
,une ceuvre magistrate.
uie interpretation hrs de
pair.,,


gangsters, des bootleggers.
C'etait toute la pegre d'outre-
Atlantique qui apparaissait
ainsi a P ran sous ses aspects
les plus typiques et les plus
pittoresques, il faut bien le
reconnaltre.


U!N MAUVAIS GARC ON

qui fait parlti dv n1unt e pro-
Sgrammnation do cette annee
n'appartient pas, commne son
titre pourrait le faire croire,
A ce genre de production.
Un Maurvis Garcon, don't
on nous conte P'aventure ro-
manesque et qu'incarne avec
son habituel talent le sympa-
thique Clark Gable, n'est pas
de ces gens qui ont Je coup de
revolver facile, assassinant
leurs ennemis,
un policies sans sourciller. II1
est au contraire iun jeune
homme fort Jlegant d'allures
et, ma foi, fort syvmpathique.
Maiheureusement, il aine le
travail facile, et tire ses res-
sources deola virtuosity avec
laquelle i salt manipuler les
cartes, ce qui lui permet de de-
trousser, au course de parties
de poker adroitement organi-
sees, des partenaires naifs,
Un film d'un romanesque
charmant, avec une pointe d'e-
motion, et des situations dra-
matiques, aboutissant a un
denouement capable de satis-
faire les plus exigeants.

Pendant la guerre., en 1917,
on chuchotait A Paris que les
renseignements precis qui
par'venalent sur larmee en-
nemie etaient fournis par un
bureau que dirigeait en Belgi-
que un propre fils de l'Empe-
reur' Guillaume.
tI f alJut un certain tCmp)s
aux Allemands, informs de
cette rumeur et qui controle-
rent les faits, avant de d&-
brouiller i'enigme, et, lors-
qu'elle fut dvoilKe, Je denoue-
ment en fut si inatttvudu qu'a
I'heure actuelle encore on s'-
tonne d'avoir vu, en epionna-
ge, une si extraordini e Cco;-
clusion.


ment de donner libre course A
ma- fantaisie la plus endia-
bl6e.,

M! ISS DYNAMITE

est une suited'avantures mou
vement&es, extraordinaire,
de gags infiniment anmusants
don't Lup. Vele eat I'anima-
trice endiablee.
Que d'nudace dans co itlm
d'une trame vivante ou l'oni
retrouve tout le sex-appeal de
l'affolante artiste!

SVous reserverez un accueil
chaleureux a*

VOUS SEREZ MA FEMME
le film d'Alfred Zeisler de la
U. F. A., d'apr&s un scenario
de Louis Verneuil, dont 7'wc-
tivite debordante lui a fait
donner A Ia scene, au course de
ces dernieres annees, quanti-
ti de comedies, de vaudeville,
qui lui ont value la plus flat-
teuse notoriety, et qui portent
la marque de son esprit pa
risien, de sa verve aceree, et
de sa philosophie souriante.
Cette verve malicieuse et
Phurmour de Verneuil se don-
nent libre course dans cette co-
mddio original et plaisante
ou fourmillent les. situations
inattendues, ou 1'esprit fuse
sans trbve.
...Ce resumnc est par tr'op
succinct pour que vous puis-
siez prssentir touite la gaietQ,
J] verve legere et imaginative.,
la droler'e de cette histoire.


M4 AT ICULl i ,


..fun (il qui laisse dans le film tir- de la piece de Ro-
tous les vceurs une impression hert Boucard et Alex Madis,
saisissante... met en sCene cette mysterielu-
...Marlne ietrichl.. I'unl e venture A laque !e fut m&-
des idoles du m o men tt i 16 le e prince imperial alle-
aujourd'hui i l'apogee de sa mand.
fabuleuse carriereo.. Un drame de cont r-esion-
nage curieux et e_ ptivant:
uIne prodluctioni de -iute va-
DIMANCHE 10 MARS leur', ou) se nPwlent ft t atrpa-
En agree, d 6 et 9 heures h-rncnmt sentiment. l'mo-
Le Premier Film de ee Genre tion et I'arngisse, et qu'inter-
d'une conception hardie et ex- protect. common iI convent,
traordinairement realish par Andrr Luguet, Edwige Feuil-
John Murray Anderson 1Ere, Abel Tarride, Camille
KING OF JAZZ Bert, Roger Maxima, Baren-
(LE ROI DU JAZZ) cey, Abel Jacquin, Merilly.
ue production L'enoustil.ante Lupe Velez
Universal-Fim ecrit: < avec Paul Whiteman et son de cinema, je crois bien que
Orchestre et i je ui utine de cells que Pon
Bing Crosby, John Boles, meconnait le plus. On critique
Jeanie Lang, Stanley Smith, toutes mes actions en les qua-
Jeanette Loff, Harry Barris, lifiant d'isensees et, pour-
The Rythm Boys, Billy Kent, tant, j'ai remarque que cend
Grace Hayes, Brox Sisters, qui s'avisaint der me donner
Nell O'Day, Sisters G, Geor- des conseis, me dissent tou-
ges Chiles, Jack Fulton, Ma- jours de ne pas fire ce qu'eux
rion Stafler, Rilssel Marquet memes n'hesitent pas a entire.
Dancers. .- rendra. pour leur-p o p re
.dsicenerie qu'encou co pte. 11est vrai que je ne
leu.. : recule jamais devant les fan-
ede ,a musique inegal e taisies qui me passent par la
jusqu'~ce jour... t te et que je lees mets tou-
S.de airs endiables... i joursM a execution, bien que
otes girls" resplendissan- .on m'ait prtdit une-fin tra-
te... gique, ce dont- je n me sou-
:. du- se appealI provo- :cle guere. Aussi,: on com-
quant ..prendra 'qu'avee pareille dis,
...Un ensorellemen!!. .. position d'esprit ai ace.pte
si joyeusement d'interpreter
Des films recents ont mis le r610de MISS DYNAMITE
en evidence les mceurs des qui nft permettait preCise-


Situations cocrses, dialogues
riches en mots brillants, 14-
gers et spirituels, voilA des
elements qui competent. Aunsi,
une intrigue envahissante...:
Paul Bordeaux (Echo de Pa-
ris).

S chagrin d'amur dure tf-
te la vten -dit la romance.
Mais ee 'West vrMa qae d---a-
inour profound et entier oi tles
corps s'attirent autant que leA
ames, tells que sont les a-
mours don't palpite le film -
CHAGRIN I/AMOUR
11 faudrait itre peintre et
poete a Ia fois pour exprimexr
l'attendrissement et l'enthou-
siasme artiste que suscitent
tune telle ceuvre et sa prinei-
pale interpreted, N 0 R M A
SHEARER. L'un et Pautre
tiennent de la tnerveilhe On
les admire autant qu'on eat
emu. Rien ne peut cn donner
une idee. 1 fault voir (CHIA-
-GRIN D'AM UR l. pour e
comprendre toute la beauty,
pour en ressentir tout lepa-
thetique dans son intrnsite et
sa subtilite. C(et joyeux,
frais, aimable; et c'est aussi
poignant et vigoureux. C' st
profound, alert, et mystique,
plein de baers., de rires et.de
revolte et, par-dessus les c-hu-
ses humaines, d'envoI&:s veir
oe mystire et les apaisements
de 'Au-de-IA.
dC HAGRIN IDAMOI Rtae
un film unique qu'on doit se
donner le plrishr d'avoir ap-
piaudi.


qi~w~l~)WI~P~r~rkSwflfM..&...I~tLUFW-. .,'-,".'. ---- -- .4


* ~trtJ tAff~fl 4*#~y1sw*~t. 4SJ


'tub A, q


* 1-4~8* *~4 ft~fl~*' *t*~ "rq r** .. ~


PAGE 3


I


7-77 7 7 ':7--7
... ... ...
... : ... . ...... ..... .





~-c~(\~Wlgt~4PaPsn~ttB~WilsR-;~&~-P~I ~Pl~i~BB~


q lr





--- ----------




.. ... .. : "^ ".....: .."-" -i -.-

itr


P:: QPVOTIDat N F0NTI, Zw 2M


SHE-NI CHAUVTT & CHGHRAQVIT
'. i ,


S :.ateiar


I, "t aag a



* .. *po .r I'6pren e


2"\ im 'acb e dla vie

. La NMatri e implacable dans anit
::-ction de la perstaince des plus
foits. Jylne fincon ou d'u'le aulttl-
elP de tr.it l s Tplu.s ifaibLk:... Ut ,:%s
p rmirics epron'uv(; .-" a';*: s main -
aiie,. de 1'-n'.fnce, tc-ei que coqut-r
Juche, rioura$e. rhum'-, continue,
e, c., rpour ne pas mentionner loe d&-
(' i ';e ,,.':i.:Er 1 pu la dentition et
ck"ux i, Lli,-..ance. Pour per-
m(f i.i r -., .'', ls. d'l^iA er eei
rha'a:l: .., e o'a'itre<, donnez-ieur
rgujiurLn mnt i"- ':mntsion Scott
V tUi f' .. 2 de rrn r ,i c. ;;- f tnt
new um an [iO ; ..' t .'-i : s in..'.
(iL-, L: ..

uu.:am ?crO (IL> \''Vi:trmies A ct I).
I.:L Vi.vr.,nins A sont absolument
nt i .::ti.::C I C.r!."rVc Tr SIR bou -
-ne a tint. C .t i-kEKment eSe3nt ie
d,; -I:.>-,-- Ii, Ii'oi ta:nim fl o ut
it*S inec iU.C4, ctthUi qu1 aide Ua crois-
-uaicc .n: ,-rL]e Ut c ui n ittient ]J
^or );i i' m i : /: ) t .. c"i ti< roto r a-


F;.
I A



m, r i --


.. ..-,-. ,- .: 7.. ,* ;(t .L ,.4. ]: : .* c i n n ..--
S* t

5 ,..KS .. J- .. i... ttnt< m_
(- m.-_{ o tL K L'-
;;; fl- :d ., tA .i ^ ;' ^;np i~
\' V'" --- -(qi1h nia iu -

\~ ~~ :' *' (43;;-;^' ^ ^ t


------- -- -- -".
..l., ... ^W ...0 .......
I. t r a j


rr --


SA~ % tr A~sn~vfl uetaw1~m m1 04ts wrr n~ qw ts.,1s


it 9 nMl r I rf m t


CHRE2 KAHt


BAL DE CARNIVAL

Lundi 4 et Mardi 5 Mars, i
8 heree; p. m.. grands bal^^-
travestis par les freres Du-
r -oseQu da1A le sa1on m de Mme
': e. Aiae:adre, Avenue John
Brwn, 1413. en face de la
maison I.1,c Theard.
Entire gen6rale: G. 2.00,
pour .'s dleux soirees.
n o Jazz Orchesctrax,. 2 pia-

-- -



1e Vape-ur (COLOMBIA
Voy. 40 S. B. partira de New
York Ie 2S Fevrier 1935 dire. -
tenemi loeur Pj ort au Prince
o e il ot attend Ie 4 3:7os
19:5, en route Ie mrme ji;ur a
4 heL:ui-j1 do 'aprtt: mid, p)u:ir
Kin lr ju, IUeirt,) {toir-
igt, a rt aLt: UU elt (r.:.i4V:- t
/.. p(Tnnitn 1fnoiL;. IuizA:w (I


W. E. BLEO.,
Amrnt G(nral


rer 4 ;liebn i 3 a rerlet -
Son Excellence Monseigneur
J. Piehon, le Clergt, les Fr-
res de l'Instruction Chr6tien-
nes, les Srurs d(e St. Joseph
de Olurny, le1 S&eurs de la Sa-
ge, se, les parents et amis qui
de pres et de loin leur ont t.-
moigne de l symrpathie, tant
par leur presence que par de- &
peche, ecartes et lettres de
condoleances A l'occasion de la
perte cruelle qu'elle a 6prou i
vee dans la personnel de leur
retgrett&e mere, Belle-Mbre,
et grand-Motre
Laurence Bourqeois
enievee i leur affection le 22
F6vrier, munie des sacre-
iments de 1'Eglise.
Elle les price de croir'e 'i ler
p rofonde gratitude.
Aux Caves, Ic 3S. 2,3U5.
e n -- -- .e*- -


SAMEDI : Grand Bsd avec
Orchestre Daniel Rouzier,
Entrie: Deux Gourdes.
Mhiuswe. Lutndl et Mflrd!
grounds bala travestis. Avate
io mame Orchestre.
Entree : Deux Gourdes.


ICWZtA rrr-N r-v : t.j"a


MAISON A. C4 MAcGVFFIE

La Maison A. C. Mc'GuffIe
etablie sunr cette place ne
fait pas; de r6cbnes. Ellil in-
vite les almat turs do vinl i de-0
Luster les ixcellcnts pr-duuits
(ie la Maison Size freres.
Eile recevra hientit du
<:Chateau Laftite amitfloup,.
de.s Sauternes. .- infljtpa-I
tables BtHurggog.fs et t,,.- le.
accet.soires; nB ce.s.;.i'VV ", l
prsentntion d'tint' !on.e t.:-
Die.
Accueii tonjours ii.:;'. ,2.


A VENDRE0;


Occasion Exceplionnllcf

jUn Radio < Wave>> marque tri .
Conditions exce,. .:i't-nh- t a-
vattageuses.
'.ad eser au I-t :,:-U du
Journal,
. .... A


.Messieurs 11 ne sufLt paiS-
d'aheter un boon ui-u -.u
fari't vos costule.,-. i f'au,
au s-i avoir un bun tatn r'
Pierre Colhs
TFaillu r
Angle des ltues dn (Inre et
lBonne- 'o,





S le.
Phbne No. *.


I)i:uratrht'
, hIinrcs i5
\t.ndH e foL"u, :,D- ( l"i,-b-:- Sandra Milnwarnoff
LES LA // l DL: C(OLETTE
\r Cl1l Jur Xtn hduiett5
Entree 0.50


.. .: .....-...
:. :... :--:
.. : ... : .! :. );....


.-.._ _.. .. _...
.. _..._ ........ _
W > :SS '1 *:'
Ja "':w'S'.' :'.-.

.:


Lt:L. 'if t #/D E T/\Jf e t I VC l 4)Yi
f Ai /f-'l I f.s (V".v.- Kr fTIV tFAr AITT -
TOJX. RUME 'RONCHITES,NROU
INFLUENZA. AFFECTIONS DEs iPOUMONS :
PORTr A .rONe:N HUii K8 E Ll- PROitV rS.


eor Crni bt Nouveldes douonde erecues cn


ifPor CO^bie, Radio et Correspondance Aerienri e


SA$\ IEBRUCK.--Le Chan- Urni collaboreront avee leo
eelieOr u Fuehrer du Reich autres puissances en vue d'ai-
Adol-f Hitler, en une triom- der financicrernent la Chine.
phaute chl6bration de la reu- Ce project emptihorait le Ja-
nion de la Sarre a la Mere- pon de conclure une alliance
Patrie apris 15 0:nWes de se- exclusive avec la Chine, en ob-
paration, a formula sea veux tenant touted sortes de privili
pour Petablissement de la ges au detriment des aures.
paix et la realisation d'une pays. D'apres lesdernires d6-
entente gtnorale en Europe. peches de Shanghai,uie enten
En face d'une foule exuberan- te do ce genre serait en bonne
te, i'HoItel d,: Ville, il a of- voe. Aussi ne sait-on pas si le
fort son amiti a I a France. Japon est au nombre des puis-
et a dit A ceux qui venaient dances don't il est question,
de lui donner un formidable dans le project qu'etudie en ee
termoignage de loyalisme qu'iI moment Washington. De sour
cai t I la possibility pour les ce autoriste, PUnited Press
deux grande nations, jadis a appris que l'Amnrique es:t
ennenmies, de se serrer cordia- e en favaur des negotiations col
leinmet Ia main. ( to a un grand inmrite histo- et place d'une sorte de mono-
rique, a-etil ajoute. Dieu me pole par n'importe quelle na-
soit temoin ie moton cuvre n'a tion ce qui violerait resprit
pas d'autrebut que la liberty de la politique de la porte ou-
et 'honneur de I'Allemagne. verte Ptabli pale traits des
D'ici a Hambourg et a Koe- neuf puissance, a le consor-
nigsberg, il M y a plus main- tiuntde sanquiers internatio
tenant quun sentiment, cest haux de 1t204 Le Japon, rap-
quo vous e. es einnn avec noUs. porte-t-on, rc.helche a la fois
lMai rappleevoutlS quo e Wno cooperation econonmique
jouti n- pU5 une date heu- et une entente politiqueJ3}$e
reuse tuliement- por 1101nos. Chine, eL uqud e.S oblerva-
rnais pour totte 'Europe. Au- curs croient qu'en de initi-
joutd itli, DnouL nous rejouis- ve, i vent prendre ,anvatagec
1ons, ;iis demainr IWiit com- de Ia t'aiblesse de la Chine
hlmncen,-(ns A ttwava. ler p.iur pour edifier .une doctrine de
a Patrio onro de 1Extr Orient.
v ,'.,; En 1921, ce sont le.s Etats-
WAVIjINGTON.-... Le D6 Unis qui avaient pris initia-
;partent d'Etat etudie tn tive du traits des 9 putisan-
pliii d'aprte Jequel IeLt Etats e4, qui interdit a la France,


A l'Amerique, au Japon et A,
la Grande Brctage d'ohbtenir
des avantages en Chine a 'ex-
elusion des autres.

WASHINGTON.-Dan.s un
i:'pport rendu public vendre-
di, un comite special do la
Chambre des Etats-Unis a d(l
ea:~-6 que le programme de as&-
curite social du Gouve -n:o
ir.:wnt va beaueotip trop loin,
ct devrait subir deo limita-
t ions :evtres. 11 a demand
que ]on aecorde aux EtatU
et h 1'industrie privee la pluh
grande latitude en ce qui con-
eovne le fonctionneement des
systems d'assurat e cont reo
le cho6mage et de pension pour
los vieillards.

DAYTON A BEACGH.- Bill
Cummings a fitabli un nou-
veau record do-I 133.02 mills a'
i'hevue pour les automobiles
a moteur Diesel. 11 y a deux
a'emaim.n Dave-Evans avaient
atteint 12'.0 mills i'hetu-
I.I--t- ..... --

SARR:BRUCK. -'-Apre
4voinr tsisit pseroianneoemrent


frAiti- Rnl zay ," e onSi
m5 rav at mis en doinour de
soutittv les details de son
plan <'n v ( deal- I i'tan-
niqtue.

WVASH1IN(TON. L(- s-
.Ind annivarsaire de I'inutal-
lation du President Rousevelt
.. s.era m:tu q.ue par des
serves retli9n1u :cm brisd a
!d (at. 'Ph:&'ut' do \ahiuLeon-
et partk (inei annual li C.a-
hinet.

WASHINGTON.-- Confor-
iimeient a hi politique du
Gouvernemrent am6ricain de(
developer le eoiiImeeq, par
des accords rcsiproques, e.i
Etate-Unis vent signer proi
chainement avee la Su.ae ot
Haiti des ententes do ce gen
re.

TOK10.- Lamiral Minolo
Osunmi, Miniatre de la Mari-
ne, a dit t la Chamtre dex:
-Pairs que la nouvHe

Japont -mYsaige it un PP u*
pension des conestruetionts na-
alens pendant 8 arts est sans
ond6ment;


n!'n bY^ dOn i on; pays
.ilnt poursi pour te W
Live ,.le Lt've.

LA HA VAN I.- Rpp
"- iu:.ur It:u' commiunehS
"n .N G 1,vernement du'&
n .,iros Mendietn,
A.. tRtpaux pa t1S-IN
0 *' inis an a
o a :oir0 ;-.' '- iS en
:1:' .. ."n i5'' .j t, rei'"'la r!

e o I I nj4 1s 01 1 i

SACRA.NT -l -

LK A ( 1 A >1 N 1g>C.
c 0lk:v )i))l8 e,(tn,4

,1 rn",ict ;nt,,rdisant auX.






l ;it t
,, ,:i.i., ch i. is at autres .
't.ae et en (rlen ral l tol s.t

Tii;n', rd so livrer a\. *
ctilture o n (aili .rnie,..<.

WI LK ES BA2RE^1
,i:' ;tttribue aux grbvi

o,' ."nn.y'vania te .
tage et la destruction d;..

nuK t -.vndiet, I'aUnit^.
W1,f W r ., e .


aux lfteoa &Ibrant e rbtour dic la S -e ati: Reih, Hitler ;PARIS.. Lbe Cabitt Pia .. lh Rio Bamha,, ,ot
a d sik- M .ouveatux memn: :di a 1reit hier l nouveau vo plus dc 5.000 die.HI$
bres du lt eihstag har::s de: t. d onianee, Ia Chambic lont loueoups sontd]
e`vc--ecnter ello-L. d:. Ii dltts aant dcide d'ai d'armea feu, sont
Sxx journe l1. disuetssioni de i a deLs montagnes s
SLONDER.A- David Lloyd proposition dest homnies do t I
Geoiteaeve lek vlI d du Pro- gauche tenant & ce que les e (co'o- uti en e.


-i:


As


I -- 961 11"*toI Ia





LIX>FLIX
FLX qui es i -p: fmanlable enremi des No,
rcvoUlutiontte acttne ement le monde,
LIX- est le seui prflu it (.ui combat avec aha
I terrifldv tufl d deo Malaria a .Caoloiid- ,
fUi 16 paiuL,.dnime, st lune fbrne isqtVe
nu, a deja ua te i lhs de 12.000 vtlme
La Malaria oun k paiu istf, eset 'ennerm tke pl
table du geue Jiumain, ti. affaiblit tout organic i
dnx:e priise h tous les microbes,<.
: Sauvez vote famille.
Protegez vot e vie tn adoptant Je FLIX,
\vera dfstructeu d. Ces Mou.tique&, t d. to{k
autlv' vrJlvtilie.s de (e genre: Ravets -. Mol u
SFuurmis, etc.
FLIXI --st unt pirduit nippon et nouvelIeineit lance
S(lIieapant tous les autres.
,LIAJ' sc v'nd par gallon a rion dc 0l.goitrdeetle
tail juM'I con cu r:' ee de cinquante centime:
g'tiirde chez. le seni Agent Distributeur pour l

iiU(;0 t, VS Rue du Yhi.

THREE IN OaNE FLIX.

SIJe Thf'ee ih Oe "I.iLX, d( d'innombrables servicesa.B
fUmi]los. !:'
\Ytoe oninmeil, r6parateur de vo. forces est
; ','r !ntld p! i l' K 1, |)unaiM.s? .: :
V'ul-vos fairet rc.lui. vos vicux meub les, et .
lever Ves tahes (c d raissoe de vtroe lin l::e?
I)i?1 cn.tUx (Cui I-C servrint votroe miaion, se dg.:
e.-t-iA <} d eiManUatinOSs qui expO.ent !:f santa de
S: re I'fil'e?
A ;,;: ;:U,' :'- IiT; fITHRIE IN ON; FJFL[X, (Iui vouus gg.
I f' k toiili(!L'ut .- \l t:,:- ult'* n r -iv i nN.
SI- v UnUl a-i., :hez tK/ jo.Vi., rue du Qual.
SRiV EN'n (t tI P nC't'hJ i i }i 'iur lati.


.


.................. : : i...... /










SPana Railroad Steanship Line a l'avantage
ine.r les departs suivant -de New-York pour Port"au
t, 'Jit directem'ent, eque Madt, except le as.
;AYAQUJL&, qui laisseraLuudi, le 24 Dceembre, 1934;
(lSTQBALt, Ie MeAoredi,2 Jahvier, 1935; et SS. AN-8
NZ le Mfrcedi, 13 Fevritr, 1985.
Tos le' seamenrs asont poutvus de Chambre frigori- .


A A'S DE NEW-YOIRK


tulavent urta,
. Ancoln,
gS Guayaquil,
g S. fristobal,
,S.Suenarentura,
ss, Ancon,
S.S Guaaquil,
S.S, CrisstbaI,
S.j1uenareniura,
8S. A eon,
5 ('ristobatf
$.Buenavent ura,
SS,. Ancon,
:S Guav yquit,
g.S. Crtobal,


le: 4 DWc.,
le 11 D6c.,
le 18 Detc.,
le 24 Dbe.,
Ie 2 Jan.,
Ie ( Jan.,
le 15 Jan.,
le 22 Jan.,
Ie 29 Jan.,
le 5 Fev.,
le 13 Fev.,
le 19 Fv.,,
le 20 Fev.,
Ie 5 Marts
le 12 Mars
le 19 Mars


ARRII
1934,
1934,
1925,
1935.
1935,
1935,
1935,
195,
1935,


1985,


AGES A' P.AU.PCK.


ie 17 .,
Ie 2; Dec.,
le $0 Dec.,
le ....J.an.,
le 14 Jan.,
le 20 Jan.,
le 28 Jan.,,
le 3 F6v..(
le 11 Fe.,.
le 1'8 Fev.,
le 25- IFev.,
!e .3 Mars,
Ie 11 Mars,
Ie 17 Mars,
ie 25 Mars,
le 31 Mars,


1984
19LU4
1934
1935
1935
1935
1935
19856
19%5
1935
1985
1935
1936


PANAMA RAILROAD STEAMSHIP LINE,
JAS. H. C. VAN REED,

Grindral Agent
,,- -, --" *' *" .-4 I *-' -t w t*. -


CONSTRUCTION


SOLID


Pierre por pierre, erage par 5age, s le
,ur ;a roc ia colid 6&diflc,., tIa &an.quo
R; o i o mtrtt clnars, dlrdt& en enflt,
So kta&bilite Aprouvfe erpi.iut, 0a po0itirOi
qu'jla octcupa piaui W pluS gsfaide-
inshtutioft. ban(cautbi du lnordo enalrf


LA
BAN


QUE


ROYAL


L U ANA D A


1E PERSONNEL N" L'CN 00RE

Ave:4:n1p n1ftndu oue la Maison ANTONt I SA13 & A Co
trfhrce 0Tfante-nne Maison KAWAS H ERM ANOS O
11724 d U Ale t u Magain de IPtat. et que ANTON 1. SA-
A (Cou., a I ,csI.:m de leur ins-tallation ai ce nouveau LO-
CALvont ,meettrae n PRIX INDISCUTABLE sur leur
STOCK DE FINESS ES S e plus ran et tic, de pi-oveinance Eu-
Wpenne & Americaine. .
pRitlement, leurt prix sonran eu do d. routes dicRussions.
li"a supdrioritd des articles et lu r Iraiii~eurV, tei ukle:
Criepe de Chine imprim6e Parisette (I soie in-
S pime Crtpe chiffon imprim6e Crepe de chi-
S ne unie -- Crepe Bamboo Orandy gaiufifre OF-
gandy uni ,et impime -.-* Pongee uni et imprinie
nii tulle Poplin Toile a Drap putr fil, mi-fil et
| oton -.- Nappe couleur et blnahe Damas. pomur
Matelas Drill ilblarillill bl Dr on IiCasii-I
mirs -- Bas de soiej-Chaussettes de soie et fi |
S. Parfumerie Chapeaux, etc., etc.,
Sfo ubg pas dacelheter letissu Pearlisca pour rinerie,
et .Toile a Drap Chiswell--
..th. 9i, Peut-ei!e vousserez _uvprke ".- je wi. s .is
er m'avoir pprk.is. la.:.m.-trouv...us erna.m- -
.tONI.SABA & Co: Re^in_ Ia t*pit-(, .iU r IWU f
6v itant d10 fair trop de vecherls "turt q.K- .10 ^in.
1i Icalementpour un achat de l lques arteles
e, rat^soln m tells que couronne, tulle illusion .de 1. -i
Si suierie, Busg et autres, et pour mon1 Fianice& C..aai.


AANTO-SA.A & CO .


A


~tt.NOU~tM-A.I~t~ .~444


IRh AixRo
La M.n.Iwan 4.Alix Roy amwnone i soa beneii te iikw
tle qvalle tror~era, dns touttes le, bonnes maisdn de com
mer dlo pla pce ~n rhumn aux prix suicat4U
fidn l uta buuteeille 2 Odes.
La Couthe d'Or 4 "
La desert Spteiale 7 "
La Msison, prenant lea frais de tivrouiun d& i chawre,
Ie rhum dort a re vendu au nm fne prix en province.


..LOTERIE NATIONAL D'HAITI


cantines deux cents petite,
bouckeus y trouvent Qmwlidtenr
nement un repas reconfortant
ot que t hien des families voiii-
nes pauvres y eInvuient, dis--
crtemnent, chercher un pe i J
nourriture?
Q\u'une-septieme eantine el
entretenue mx Cayus ?
Avez-vuua pense ausi qu'ei
le puie un Service de Publici-
te, un Servico do Re Reane, un
Service de Propagande: au.
tant d'entreprises haitienlnei
a la marche desqueiles elle
contribute ?
1e3pouillez-vous de tout es-
prit de narti-pris et vous coin-
prendrez qu'elle constitue
une force et un prestige na-
tional.
Gr'ce a tout cela, pourquli
noI iui accorfde.Avuus pas la
preference sur leS iiotei les e\xo
ciques Siurtout que pas.: un 1b4
e. S3 c.up su n. D e v\,cnd h1e:'
A Z t iti, l iose heurte, ail
S!iu, au ini C.is sys.eg ma..j
I (i-'it-'_unL org'u is,. Notre uc-
gueil patr'liutiue ne nous Cu h
iiaIitu'- pas de lan' ie wne
fic i t'c-fc t 'n e u taveur.
iL U ;s I j. jlru"eit tin U
ili m.oin pi i'; u cfi0( t
p..uri ; i.utolr .\1 tu ic"
d'HuaUi.


Connaissez-vous exactement.
la place que la Loterie Natio-
nale d:Haiti occupe dauns I'e-
Unomue national?
Vous inaginez-vous que IIe
est un bastion advance contre
le chOmage qui s'&tend de fa-
04i alarmante*?
'"'vez-vous calctle que lets
Dluze Mille Gourdes de son
ler Gros Lot represe.ntet Ie
prix: d'un pignon sur rue?
Savez-vous que Deux Cents
peres ou soutlens de famiNle
g grnent ieur vie a vendie ses
Billets?
Que huit families du Per-
sonnel dpendefit de son sort?
Qu'elle reparJ des subbi-
des nmensuels aux Oeuvres sui-
vantes: Creche de Port-au-
Prince, Dames de St-Franpois
de Sales, Port-au-Prine, Pu-
pille de St-Antoine, Port-au-
Prince, Aassoeiation Corps En
seignant, Port-au-Prince, So-
eite Histouire et (Gographie
d'Haii, tort-su--Prinee, Mu--
Stualite Sculaire du BelI-Air,
Port-au-Prince, Creche de
}Port-de-Ptix, Ueuuvre kJacmiel, College N. I). tdu P.
,S., Cap-Haitien, Ii'Ie ia<
Vi-&res de irnstructiurn Chrd-
Stienne, Cap-Ilaiti e ,v:.-
PuaIo'1s4iales (ite id Cureu doe
Pjaisance, Fanfare Peiit-G;w-
ve.
Que six cafltinlOs Wto.;as$
(nAerionnIon :t Prt-'tu-Prin-P
* tx., Sur son cujiple: qlu'La ce$


Usine a Glace de
Port-auAPricc
.,Ar*
Fabrication de gl I a ce de
mnilleurt quality.
Livraison' rupide eotectu"e
quotidiennement par nos ca
Smiuns. points en blaec dam
toutes les directions de Port-
au-Prince et de Petion-VVilk.
GLACIERES
Nous avons toujcura eh
Sain les dernie.rs modlest de
1 lacires en acier a partir de
E 25.00 et au-deasus, vendables
: avec faeilites de paiomrent.
Le s glacieres le pl s atires
et les plus sc.iTomiquJ.eN
CREAME GLACEE
SUI'PERIL.4 TI V1G
Un pruduit nouveau, (qui ne
le c'l-:1 t.n ribn aux meilleureA
1 0rques des Pays. d'Etwope
on d'AmeriQue est offer au
public haitijn piurj VULine a
t tttr d ie CvPrt-uau-Priue, Gou-
V ,;Us servez con vaimous.
LFaitet une agrahble st"upri-
a nh votre, famillo en appo1-
Lant de ia aCri'mw GlaC 4 Sv
perlatitve pour It dessert......
Tous en raffollout.
E X'TREPOT
FRIGORJFK4tM
Nos ehambre) fro.id. trt
Ste receinment mises k pqt
et piuvent reeCvoir n'*.1nrm 3
Squille jquuatite do viaizde, e
fnp::)iSso.,. ( 16 g u me s, de
i ruits, etc.
Le Public est c, rdihaivmo1t
i vitV it t viSitv na tte ut e t"
Sa iSpecter Bns noitles (e
glacibres et ute ,'obt'Li're.
dan. note salle ,le ent-..
SConsommer doe l u 1a-e.
('Oest faire de Vt'ua~(i,.


DISTILLERIE
H 41TIE.XNE


-1


Directfur.


6d, Rue 2uU4, en face de
Philippe Baudin.
!L :i litqeurs dc Me!tor,
don't los (lerni.es marqu'-
SUit ,Quisqueya-., ,Deali"
0 iti.nef, (Noix ade Vanile),
jSp ~cial C(_ Liwt:titi It e., d
' tinent i e Irecordt (e lud pla ic.
i abriquees avec les plates
du pays, elles ont superiut6
quon apprecie rien q4Tftn
less goutant.
En vente dans t-outes es
grauride maisons de tl; rpita-
!e t dod la J)roviuee..
I Distilrivt Hffteitf-


Sylrid Men/nr.
(Gd. Rue 2en11., et f
de Phillppe BCiutin.


Coc.-C ole


SYL VIO MENTOR


Place de ta 'aix

Rue Courbe et Rue 'Inll 3iguffasin de P'Etat

ACHAT D'ECAILLES DE CARIF;T, VIEII OR, RDIA
MANTS, PERLES FT PIEJRTES I'PECIEUSES, VIE'1L-
LES PIECES ARGTENT ET OR. MONNA IE DE TOU-
T1R NATtONALITES, A Di vRIX ABSOLUMENT
AVANTAG.ITX. -,. -464


jhwaM~~i&J'flw... -.. i~uW,#t &,a&~4a w~4Ar-. .. .


d. It ) E coNEn:. TOf r t COAfCA-~uYtfr
COOUT PAARce,-c-C ,.ER~ijrATO PA RFAIT'E
TOUX, RHU -," 3RONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
PO T-AU-PtN-. H.~ffi,' ET LR$ PROVINCESL


Le fil esi incontestaile


ape~


La


qtiintessence des


cost


tueres vaihte s 4 r a -i-es U

vast e teritoiri euiaisa[ les


melsDenIrs le toirs,

s ce qu fail sonii aromIe


andEenne Maison Kawas
1721 ue du MaIttaiin
TrIenhmn 97R


H(erman'o,
ft


0,- "awK-fM *sssfYwtwwwf^'ww


f /.


.... .. .. . .. . . .
. . . . . ..... .... .


NE 19M br-- Am
im m qm m
ae: MR
Z3. Air Im
'OIL HU -wm HE
m


n eil-







.O' R ;.:". Z: '' '" ':. *: '' i .


S. cre, d.c.It.q.o to.fa. d t
Slittux a 6t6 rfrpttrI par
t- le. Sergent- daig.a, i R rete ralbit qe a .
en faiant son wntr'' e1el:Wen- d6fense veut erfr ef avec U ne '
t.4 mia Tfat neot com que 88 logique serrde, d6montre que ra.
flvr:-do i-orte, -revolver, le rapport mentionne qu l'ac- leas
.lirinurex4 ehtenAnt.2 balls, cus6 a 6tW condamne vers le fer
t*dfllle mratit,'aatent~disa mois de Juin & 2 mois de pri- jk t
Sfra.' W-teh'fit rapport son son et qu'en Aofit,il etait en li-
Chef immediate it tu Limute- berth; l1 relate les faits reve- P
;antMod. )4 As I l'audience par le t6moin ge 1
'.-.$Apres p-rtcverbal dre s Dardignac; le voleur a da d es
'$^et 'les-perquisitions n6ees- s'introduire au di"6t, en grim elar
*.nMteA, I esSoupons de celui-ei pant sur un arbre qui se trou- cess
se pof -rent- siur le nomm6 ve prs du miur de la Caserne: blir
OGiAtave Jean, ancien prison- Donnant leeture.du easier ju-. icleu
flier, rpris de ji3stice, ut ex- diciaire de l'accuse, le Substi-
prt en mgtire de vol, qui sa tut prove qu'i.. est un repris L
Vai fr6quenter le dep6t. C'eat de justice A qui on ne doit ce q
,A4 CaserUe qu'on 1'envoyait aucune comimisration. Puis hip
,chaque jour purger sa peine. II requiert 'application de not
'.Quelques jouPs apres, 'ac- 'art. 325, ler allnea centre fus
tif1Li4ut nant Mode retrouva I'aceu, : la peine de 15 ans d'a
.A 4a prison Gustave Jean qui de travaux tfore.
aprbe le vol; avait e6t repris .La parole est A !a defense.
par h-I Justice et ecroue nou- L'Sivocat stagiaire Bistoury pers
Yeau. d6finit le vol, donne lecture de doni
Interrog, i.l fit laveu com- Part. 324, parlant de Paveu Min
plet de son crime. qu'aurait requ de l'accuse le ete
StLe revolver avait ete enfoui Sergent Dardignac; il advance dles
dans lit parages de Ia Maison que celui-ci pourrait bien n'on
Central d'Arts et M6tiers, Ta entire, pour mettre sa res mae
ceinture ot les 20 balles jetees ponsabilite6 covert, i rejet- quit
data tn eg&out, les 36 lbs. de- te 1'alibi, prouvant par Ie rap- re
ombiru, vendues a Mie. San- port que Jean lors de Ia per- tre1s
i x 'pita he de Goelette. son, puisque c'est de lI etant Iemt
Deposition des temoirs. qu'il a et4 appele par le bu- etpi
Le ler temoin, le Ser ent reau de ]a police, pour subir la H
Dardignac, ferme et ca me, ~on interrogatoire, relatif au Le
dipose. Ii feconnait Gustave vol. I! conclut en demandant p0ell
Jean, et fait ]e, reit du vol au ]a liberty de son client. naz
Adep6t don't il a la charge, et L'audienee est lev&e; Ie Ju- I
avance meme qu'un gendarme ge Dartiguenave rendra sa
se garderait bien de commet- decision a une date ulterieure.
tre, un vol parei, surtout de xxx j
voler un revolver. 11 est cer.- Pour 'affaire pr6cedente. J
tain que Gustave Jean est 1e Hermann Paul et St. Pierre mid
voleur. NoC1, accuses de meurtre sur timid
La.defense, monee par Me. La personnel du nomm6 Diable,
T3istourvy, veut reconnaitre en ont atn relaxes. Le 3-me accu- Jug
Dardignae, un denoneiateur sd, Lejeune Jouty, a eit con- Sud
plutSt qu'Pn t{moin et faith le rlamne par le Juge Thomas a t
process de celui-ci, ee a quoi le 3 ans de r6elusion. 11 a d6jh M
M. P. Isidore s'oppose avec v. pass 18 mois en prison.
ehA nr CX-&1 I m-i T n- v- n sf n .- C -. t .


Isidpre et son ancien e lve
Bistoaty. REparties do part
et' d'atitre,
Me. Bistoury demand acte
afr tribunal de eL' qu leg ob-
jets vole nIe sont pas repre-
sefit6s 5 'audience. Le Minis-
t'.-re Public present le rievol-
vwr; ,ti a 6t6 depose au seuil
des d4bats par le Sergent
Dhrdignac, quait aux autres
objet~, on n'a pas pu les avoir.
Et puis, los 36 lbs. de more,
objets perissables, ne pou- w
vaient etre conservees depuis
deux ant -
La defense refuse d'accep-
ter le revolver conmme corps
du delit, vi qu'il a ete remis
par le temoin lui-miime--elle
reClamQ la1 lecture de la deposi
tion {td Sergent Dardignac
par devant Jle Jage de Paix, -
ii en resort que 'est bien le 3
November que le vol a ete per-
petre.
Le 2me temoin, Mine, San-,
no'i; reomnnaic aussi (uhstave
Jean pour lui avoir vendu 36
lbs. de more pour la somme
de 15 Goutrdes. Me. Bistoury "
demand a TJuge de.donner
lecture du rapport de police
constatant que I'acete' 6tait
oni piSon lors du1 vokLj.e Corn-
missaire du Gouvernlment
demrpade: >que lecture de !a
deposition. 4crite du ternoin
Sannon soit donnde.
Me.; Biatoury riposte : < vol..a: te commis le dimanche
soir, comment se fait-il que
Faceuae ait pu -v ndre-les ef-
fets le mim&e dimarnPhe.&a ma-
tin?>, C'est une contradiction
don't il demand acte. II1 ajou-
to encore que Mine. Sannon
pourrait bien ne pas re:onf-
naitre elui de ui ell a eache-
te les 36 lbs. de morue.
L'accuse, questionne, de ca-
,re qu'il ne connait pas Mmine.
Sannon; rien 'a faire pour.-
qu'il en d6morde. Les debate


- ... C W79" i
A ATTENTION DE LA
POLICE

On nous demand d'attirer
Attention de la police sur un
group de disceuvres qui tient
un veritable club i 4'angle de
la rue du Centre et du Bou-
levard des Veuves, et rend la
vie dure a tous los habitants
du quarter,
Nous sommes ceertains qu'il
nous suffira de signaler ce de-
sordre pour que 'on y mette
fin,
L'ORCHESTRE SCOTT

avise le public en general quitl
est libre samedi. dimaneho et
lundi A partir de 10 hours du
soir.
Pour plus amples rnsei-
gnements, t16&phoner 1au 2760.


ne (
Vilg
M.
Salo

L
heum



stri
salo
dard
N(
reu?

U



s
Sift


- W%.C.':
~%: :V~


louvelles jtraegie.




iest de Galte et de Palme-
On les accuse de torturer
femmes et les enfants des
miers.blancs qu'ls ont d6-
u6s. -

ARIS. -i Dans un article
a dRevue des Deux Mon-
/, le Marechal Petain d6-
'e qu'il est d'urgente nsi6
it6 pour la France d't, -
le service militaire de
x ans.. .
Xxf
ONDRES.---- On s'atteiid ai
ue le roi de Siam Prajad-
)k abdique dis qu'on lui
fiera offiiellement le reo
de P'Assemblee Nationale
cepter ses conditions.

PRAGUE .- Dix hauts
tonnages tch4cosIovagues,
t trois fonctionnaires du
isttere de la Guerre, ont
arretes, sous I accusation
pionnage. Les autorit"e
It pas reve6e leu nomns,
s ont declare qu'on va en-
er A fond sur cette affai-
I'espionna.ge, qui parait
grave. Les officers, et
s etudiants, arre%6 ega-
ent, auraient tm6 surprise
onnant pour :e compete de
[ongrie et de I'Ailieragne.
&tudiants, e Fritz Kammir snnt des
is allemand&,


MARRIAGE
udi, -A 5 heures de &'apris-
i, a eu lieu en strike in-
t le marriage de
M. Louis Romulus,
e de Paix de la Section

avec
rdame Antoinette Verna.
es tkmoins ont eti, du c6-
oe ]'epouser, M. Dioudon-
Charles, notaire, et le Dr.
train; du cotet de 'epoux,
Maurice Alerte et Joseph
)mon.
a xxx
e meme jour et A la memo
re a eu lieu le marriage de
Mile. Mary Stoddard
avee
Mr. Roger Dkinois.
es invites onit ete requ; on
4te intimi te dans les
ns de Mrie. Vve. Stod-
I, mere de la marine.
os compliments aux heu-
couples. .
AVIS
n Nouveau Tistament se-
nvoy& g'ratuitement, sur
ande, touted peroune no
rdant pas 1'i Saints E-
uires.
3adresen LJ M 'otIL- .-.
ed Pearce5. Port-4v Pfi.


i


" "


I D. Lawrence L'amant de Lady Chafterle
Antholopie de la Nouvelle PS sle Fri
Zischka La guerre secrete pour le p role..
1o guerre secrete pi(r le colon.
Le Japon dans le M .nde ..........
SDr. V.Pauchel Le chemin du bonher .....
Rester jweunes B
R e te ea ..... ........................
L'Enfant "---
Anquetil Satan conduti le bal .'.......
La man trese tIM gittn .. /..............
:; : ^. L'am ant ldo ilum e ............. ...... .... |
d'A nnuMzio- L'enfant de rflu ...... ..
For se the iR, for se el no..................
S Les vierage,: ua." roc ers .......... ..
L cont'mlatiiio de la mort .......
Iraibant -- Le roi do-I (Prir Th. Ienaludot 193S)
('ami Les rheralirs du ti .............. ....
Francis Louds HBlan (Prix Th. Renmuaot 193
Frac'wis Robert Le hateau-refuge (Prix P4mt
1 m 11 )) ......... .... .... .. ....... ............ ... .
Maetcrlintk Sagesspc et detlinee ........... .
La mort .. .. .......... .. .... .. .
h L re h'sor des humbb ..............
L 'h6le ineonnu ..... ........ ........... ,......,- |
A rant Ie grand site.'e ..... ..
La vie des abdci!ls ...........
La vie des fouirm is-, ........... ........, ..,-
L a cle de. ti rmrn vi s... ........................... ..
le grand secret......... ....................... ......... .
Seab( rook t mil mag.iquc-. ........... =... .
.. 4, *. l. -. # 1 ,


(;RA NDE B1ZLIOTHEQUE DE LOCA TION





par Ea ALE4A'-
-To.' C'. P .. "it .o 1 .' tl.-
WAL lF i \"x:. 'j r; rit J es Ef{-^
MerT d:ml-,:, ; ,' r. a. ." f. ; ..
v il e t 10 ., .... :.' :, .. l. r-.) .^."
ganrihwe f .*;;! ,. :G:: ; tm : b ::. r :\.r, d1,
VO S r. C' ".' .. ne >- '
Joje C:- V'' v ",' 2'' ;' .. : ,* ; .'.;.. ,
st.t .

S '- i '

,dflfli r .



/ .. .
r .





.r


~d~I~;~


.Z*n-4L .asq qW.. ....t _*~.


fpi cc s !yl.c 1 oderne

qui a i'can.tiv d'itre


tuHanlc n'u-d gro
it-i;tit&(U04 miau-.


$4.20


*Yedre (lIlt-rUle C ~/ 4.q4~..

fl-CP1c2:rc (4t


Lw


U


-'-amwqw


NOW -- x W 1 I I iI


-CRAx-r- R1U EN PAC(EHAITIANM
RA.RND" RUE EN FA'E HAITIAN O


'a


*-vy

**4

I.:



,N i<


$awM#M c~0ysratttmtC'ilflw.'lh- M'F-.-J'~ -ws- *-'- -.. -


I


^M^-^%%5^


. .~.%


~-----rr^q~RE4~3-BF(116 L~B


c'


*~ig ~N~~UV~gffXI~F~iTlti;, "dl~


L:iNrt; ibraufle N~
'I
1533 IWIC EPLWLIL A/N

- K,, < ~. FORT~AUwflINCt

TIs7LRPHPNS: W7


. .f -SW.


6<1


W V f %. ..


111