<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02361
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: February 13, 1935
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02361

Full Text


uflM.


II I.;..-..:z.-.-....... ..: I N [ :.:.-i ..,i
--..............-. -- .-..-- -..-- -.-
% .-''-; -, .. .. .. ... .: .. .. .. . ... .. ... .. .. .. .. ... .. .. .. ......... .. ... .. ...... ... .. .. .. ... .. .. .. .. ..
. . .... . .. ... .. . . ... . . . . .
,,... .. ........ .... : .) y .--:- : _' K .i -.... ..... ............ ... .:.- .-.+ .. .: ---..


!E Z .:!7 .Z : : .... .. ... .... ... ....... ....i ...
......4jf .. .............
IF.. ...... .. .. . ... ..
: .. .... .... .. .. . . . . . .
.!...v.v........ = a -a d :- ,:. --


* S


... SUITES

. LOGIQUES


esat dans la outume jor-
lttique de ne rectifier qu
"n 0rreurs qui peulVnt tre
Siterprt^es difavorablement,
o viand elles sont suscepti.
:et de rendre un erit inin-
tlioible.
SMais. par contre, Iorsqtue
.dts chiffrcs, pir example, sont
incompliem4ent expliquis, tel
4e w des votes du Cap
Jiaitien, dans Ie rteent RE-
fREIWNOUM. U appartient
lecteuvr d'i supplier sinon
par on inlligence, du moin
Ssa bonne fol,
Comment, en eff t concevolr
qe dv esprits ltaides puis-
sent s'arreier aux chiff res pu.
blits par les journaux. aant
ta te information lofficelUe,
pour compare le nombre des
-tants de a ville de Port-au
Pince, avec cliui des votants
da Cap, ou de la Grande Ri !
Nre du Nord "
SPoint n'et beoin d'etre ex-
pert dans les questions de re-
enmsement pour sevoir que, en
a une fason, la population
mik de la Grande Riviere a-
ygat acquis la majority, eest- f
HMdire Ie droil de vote,new sau.
rOit egaler alie de Port-au-
Prince, voire Ia derpasser aa i
Its proportions indiqu w e.par
h efldires concernantle Cap
tt la Grande Riviere du Nord I
pubtIs i lr'ocasion du REFE-
RENDUM de dimanehe der-
Iner.
Les chiffrex relative atux
120-000 cotants, recun du Cap"
.Jait len, sont exacts; mais ils
it rapporlent aux voix .re-
.lwitihe dans les Arrondise-
nhents dc la Grande Rivtire,
in Tron, du Limbn et du -
Cap-Haitllien, Iqauets ferment
Lajuridiction dependant de la t
Picture du Nord, des cir-
ronseriptions electorales du .


I Ut fait vrui, indiscutable,
t que dani routes lea popu-
Iolons du Departement du
Nord, ausi bien au Cap que
d~is es coins les plus recduls,
Ie REFEREgVDUM a eu la
fm-urt populaire.
,oumi f l'approbation du
Pays, par M. le Prisident
vl cent, dont la constante
P&Mequption est d'arriver,
Odwpil de tout, & la compt
tmitWration det TaPat rie, par
I creation dur Contrble Fi-
"*nWer, i. ne. pouvait qu'etre
4cepb aVr enthousiasme,
ne lattel te Rseultat
:Gronde Journie du 10
rCenCtdant, pour en
rgIr ci1-at du -ue e aueun.
fortie, Su r ,gligi!f
W lahd les erreurs dan
l.am rien des dhiffte,
arnt rien au triomphe
Gouvernernent, a e te rn-
..n. ~moint de donner au
erenduin lea suites hlogi
qu'lU ecomporte.


. .. .... . ... .. .
. .... . ..... ... .


': ".:: : i


JOC EY CLUB

DIIHAITI


Le Jockey Club d'Haiti doni
nous annoncions la fondatior
sur initiative de quelques
personalities haitiennes et 6'
r trangeres en vue de l'amelio-
ration de la Race chevaline et
l'organisation des courses hip
piques, a et4 approve par le
Gouvernemnent d'Hafti.
Le comite fondateur, come
on le sait, se compose de MM.
SEdgar Elliott, President de la
I asco, President; Oswald
Brandt Directeur d 1PUsine
SManteque de Portoau-Prin-
Sce, Vice-President; Clement
Magloire, Directeuir du Ma-
tin, Vice-Prmsident;' Colonel
Jules Andr6, Souis-Chef de la
Garde,Vice-President; Albert
Etheart, avocat, Sectta-ire,
Georges Baussan, architect,
Tresorier.
Conseillers : Marcel Mon-
fils,Agronome, Fernand Crep-
sac, Industriel, Paul Faure,
Secretaire ,a la Hasco, M. Ha-
milton, President de 'Usine a
Glace et de la Brasserie Na-
tionale,
Ces Messieurs ont et* regus
mardi dernier par Son Excel-
lence le President de la Re-
publique qui leur reserva I'ac-
cueil le plus bienveillant. Au
cirmns de -ettfe entrevue qui
dura plus d'une heure, Son
Excellence le President Vin-
cent, don't on connait l'enthou-
siasme pour tout ce qui tend
au developpement de nos pos-
sibilites nationals. n'a pas
manque de dire sa satisfac-
tion a ces Messieurs pour leur
louable initiative. Non seule-
ment, 11 leur a promise de seo
conder dans la plus large me-
sure possible, mais il a souli-
gne tous les profits que le
pays peut et dolt en tirer.
Voici deux points de vue
important envisages par S.
E. le President Vincent:
D'abord la Race chevcuine
ht a i t i e n n e qui trouvera le
plus grand appui de la So-
eiete, pour son developpe-
mnent et son amelioration en
vue de organization des court
sea et des concourse hippiques;
La resurrection d'un march A
(herbes et maia) autrefois
wrospere en Haiti, auquel s'a-
lonnait un grand nombre de
petits commereants et dispa-
'u depui Ilongtemps; .
Le President Vincent a ga-
lement consider le profit e-


Echo de Saint-Mare


De nombreux amis du Gou-
vernement out organism des
YFetes Champetres, I'oceca-
sion dnu sdueces 0e..ant du Re-
fCrendum. EI-e:, .nut lieu cha-
que soir et dureront jusqu'ia
dimanche prochain, dans tou-
te ies Sections Huratel do I a
Commune.
Les paysans, apjt-s unOe jour
n e de her '.n s
an eiis de 'ivn-e \' incest : v ,-
vlele Travail!
Nous sommes convaincu,
que les espoirs dte cette Ma- -'
se laborious ne sermon I pa
d;us, et que sous peu, llt ant-
ra pleine satisfaction.


I 4:


Les Paroles de
M. Dieujuste Benjamin
tircjasion du 1d ftertttium

Messieurs,
Aujourd'hui dix Ifvrie-r t\-
lne noiuvelle oca81io1n port 1,


(voir suite en (, pre)


- S .] lr' .-.. -l- -* .- n

ENFIN... ENFIN

Le fameux champion maor
dial doe la motocvclott, AF
HANDLEY. don't on non
promet, depuis 15 jours, le
tours merveilleux, est enfinu
arrive Dimanche.
Dans quelques jours, ii don -
nera, au Chamnp-de-Mars, aui
amateur d'emotion forte do,
quoi leur faire dresser Ile-
cheveux sur la tete. .
No manqiez pa, de voir.
entre autres tours effarants
Le Maur de la Jfort.


Par un Dit pris par le
President Vimint, en date du
31 Janvier deriter, et contre-
signe par toualtes Secretaires
d'Etat, les .a mblees pri-
maires des Co un es de Bai-
net et de C6tt de-Fer sont
convoquses, po' e to26 Fevrier
courant, auxi fikt de proceder
au remplaeemeiit du Deputep
Ferire Lagueri*, dcedked
Les registreas d'inscription,
pour les deux Communes qui
forment la 2em6 Circonscrip-
tion electoral de Jaemel, res-
teront ouverts du 2 au 21 Fe-
vrier 1935.
. ----.-: r- m iT "'*" -: :" -


la danse des Congolais, ciNlh
des Ibos, des Nagos L roll
des descendants de la tribti
des Quitta.
It1 vy en outre, le r'-iirnpiro
donti nvuS ctnnaiS-11 : -.
te Forigine.
<(Le Vaudou clst une dunr-Q
complecxe. Dans certzir.; e
phra Seos, dernu, un
mnouvement nAmeo ustsc v iI
Pour saluier Legha, uI plus.
grand, te plous ancien die$s et
prit, on dans d'abord'tI i no;.
rounds en utn imow OI nthL q9ui
dent Ie mitlie en Ute tia ti:n ,
fente et celui de la valse ordC-
naire. Alors, e'est pre-sqm ex-
clusiem'ent la- dan--c t..
6paules.
Le Vaudou est telement
gracleux quo certaings ectes
ne dansent que des rondS yz
valou, also uente: les |pau&le,
les reins, les. pieds. voluo-t
dana un mouvonient d ensen-
ble. Comme parties intd rape
apparait un round qui e don
a6 sur measure binaire, e'est e
rearabinern, dsns& trk gae.,
~Lair du Vaudou e3t

(air suite en RSe. page)


G. Vate.


14t


ventuel que devront procurer
les nombreuses oeuvres hu-
nanitaires qu'll a cr6mes ou
IU patronne. II a pense a un
toi t des paucres i- prelever
tur les recettes de la Societe.
A cette fin, ii nommera --un
Jommissaire special' du Gou-
,ernement pour la sauvegar-
le des interests de ses prote-
3es. : .: -
SEn -attendant que paraisse.
plans le journal official, I'ArM


CO.MI .NTAI E


OSWALD BRANDT
CONSUL GENERA L
DU PEkOU


I C'est notre estimable ami
SOswald Brandt, indu&triel
bien connu et proprietaire de
.,'Usine h Mantkque de Port-
au-Prince, qui- vient d'etre
nomme Consul G6neral du Pe-
rou en cette CRpitale.- G'est
un choix heureux, car Oswald
Brandt connait tres bien le
milieu haitien et ses besoins,
Nous lui envoyons nos meii-
leurs compliment,


COMMUNICATION
DU DEPARTMENT DE
LINTERIEUR

Le D4partement de 1'lnt&.
rieur nous informed, a propose
du nombre de votants dqnnp oI
Referendum du 10 Janvier
1935, que le chiffre total d6fi-
nitif n'est pas encore etabil.
Au moyen de te1dgrammes
regus, et sauf erreur ldans it4
transmission desdepeches, le,
services du Departement sont
arrives au chitfre global de
436838 Oui contre 1158 Non,
chitfre qui doit etre corvoboiv
par les proebs-vebaux qui no1
sont pas encore tous paive-
nus au Departement.


MOUS7'IQUES!


La Ruelle Carmeleau et la
portion de Lalue qui y est ad-
jacente sont depuis quelques
jours infestees de moustiques.
Les habitants du q\iartier de-
mandent au Service d'Hygi'l
no de les d4barrasser des ma-
res d'eau stagnante qui les oex
posent ainsi au paludisme, et
esperent qu'on fera droit il
leur requite-.
~%4 r, -

II y a encore de beaux jouvrs
pour nos petits Chevaux hai
tens!
Touw nos compliments au
Comite fondateur et niartien.


----- .-..-- -,. r-t6 conernant le Jockey li.rementh M. EdgarElliott,
IwI TRIESTRI t Dr Club d'Haiti et l'autorisant 4que lon eat heeux de ren-
PS CON SULRR at ,fonctionner, cest avec plarir econtrer -chaue fosqu l est
eLt T que aous enregistronsla ve- question d'une o uvre soCl
est ia Trocadero qu'aui n~ de n ortte nouvelIe So ett det progr. "
U u"medi e 23 F6vrier, Ie don't les -activitesot:les reai- :--- -- :-----
tti.r trmrnestriel du Corps nations aideront au: develop- SirkpN
S.. ., .pementde notre Tourisme et' .rIe 7 qrip r
dsist Re~~sd6l par.notre & la: reprise d'une de n0s pltua -- .:. +
e ..- RelateoHnsExtbi-4. saines: :distractions: d'autrte- Npe.n a J.
.,Luci. .H.ib b r .;. fois. r.. :.... ..........N.. .
-- .. .. .. i. i . .. .. i. i ~ i .. .. .. .i ..:. :: :. .:.. ..... ..:.. ... .. .i ... .. i .. ... ...: ...i ...-.-.: .-- .. -. ... -.:...... ..... .... .... .. i.... .. .... .... ... .. .. :. . -


LE REFERENDUM

EN PROVINCE



Echo de Petit-Godve
C'est pour la premiere fai&
(qu'on a vu l'enthousiasme dle
plus de deux mille citovens
au eri de Vive Vincent Wan
Bulletin Vite poum Vote.,.
La foule fut tellement conm-
pacte au devant de chaque fBu-
reau quoe la circulation dI'au-
tomobile, malgre !es activit&s'
de la Police fut presque inter-
rompue.
A onze heures, on a vu 'ai-
mable ami du Gouvernemnent,
Monsieur Michel Lundi met-
tre son auto i la diLspositiot
des lecteur.v et lui a son tour
& c6te du chauffeur d'un ca-
mien avant une cineuainqai-
no de eitoyens( qui librement
couraient avec anxie6 pren-
i dre Ie camion IPrT demander
au chauffeur: Chauffeur tant
pri couri vite aec moins nan
you Bureau.
Et tre, calmre, ia journey
est elturee par un Barca
chau ronliant ses gi os tam-
bours et chacun est sorti sa-
tisfait.
Pour la Commission conm-
munale son eloge n est pas a
faire, car on connail ie zete et
I'activite de ces trois membres
et La courtoisie avuc iaqueiie
ele regoit tout U: munide.


- l ii. -. .


- -


.. .......-:'.::...:-.'.- '.......-....
. . . : : : : '. .. ............, ...- ...- .-....... ...'.. .., .. ... .:..,... .......: :.... ..
'! : :! : : : : ... .. . .. .. .. ..,. . .. ....... ..... .. .. : . : .- . . .. ..... .. . .. .. ....... .
.. ...
'! . '" b i .~ .... .. .. .. ... . . . ...... .... ........ .... .......... '.... .... ..... ....... .... .... .... .... .... ...... ...... .. .. .... .. ... . ... ... .. .......... .. .. .........
....... ..... ..........,....,..... .... ....................
r";i.: .: .:.. ..... : ~i..... 1.1.1.,11 ....."...................".... .,......,...............'."".
... ... ... .. ................ .... .......... ....... ......... .......... .... ..... ..... ...... ..... ....... ...".... .. .
.4 A .' ......................
.. .......... ..... ............... .. .'.. ..'.'.". .. .. ........... .
.+ : .... .. .. .. = .. .. .... ...... ... .............. .
.......... ...... .. ......... .......... ...... ..... ...... ....... ......
".'.'..''.2" ''' :""" .. . : ....... ..........

.u...M.R.....r.arn ... ...
. . . . . .w. .. . ..." . . '
S. i. i. i ........ ... .. .. ....
. .... ...... ...... ...... ... ........ ...... ...... ..... ..... ..... ... .... .. .. ..... .. .. . .....
.. . ....... ... .. .: ... ........ .. :......; ..... ... .......... .. .. .. .. ... .. . : . ... .. . . ...... .. .. . .
... ............. W F4-P w M .. .
. . . ...... .. :... .. .. . ..
........... ......" ....... .. ....... ............ ..... ... .......... ........... ... ...... .. ....... .. ... ... . .
1 1 1 i-'-... .. .---.. .. .. -' . . : .. . .. .. .
.-..-.--....-.. ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ .. ... ... ........... .... ...-.: .- .
. : . .i : .. . .. . . .. .r.... . . .. .
:;:::::.! :: :| :/:;. .:::: .:; V!,t :. E~gll. 185 : .: ..":..M:..W. :I :NP, 4aWs:.


CIIRONIQUE MUSICAt

Thrammne MWnts





Afogt^fne le 15 Avi-191" 11








Iegye P;'tion et dr-vint U -
Rlgolsr Nut 1it




ordre dact it la-Mt iquet -i i f
lais l ,r t. ei.'r .0t iA.,

LmTo eur-it-tour airu v dit
a Fnfogne !e 15 Avria Ier 11i
fita Garde, briflates 6td- au Ly-
t c6e Petion et devint (i:,4J f:t

ordre daus la Musique Iu P
lais.
Tour-h-tour, instrmn(eur de
la Fanfaie des Gronadier- de
la Garde, profeseur au Ly-
eec, Chef de la Musiqut Sp4-
ciale. on so esouvient encore do
la St. Alexandre, pas ~vd(o-
bl de sa composition, d'un
style alert et d'inspiration
martial que les soldatk de !a
Oarde aimaient tant.
11 a en outre, compose' lel
Gibo(.iewn. Valtons, (si-r le
paroles de Massillon Coicot),
chanson des deux Merles, ten
Drapeaux, (IHaiti-Bruxelles),
ce morceai a st$ ex6cut6
Biruxelles !ors det P Exosit io
de 1910, la Jolie L ganaise,
Berceue, les Iflarrons du Va-
horuco, etc.
II ne resta point indifferent
A nos airs vaudouesques. It
dtudia 'essence du rythme et
6erivit des pages pleines de
bon sens sur cette musique.
Laissons parler M6nes et ie
lecteur jugera: Le vaudou
est une danew d'origir41 if 1i-
eaine. Elle fut imports dA-
frique par coux d> %---,,., -,-
africains qui, av :
pris pour @tre vendus c-^mve
eselaves aux Colons ie Saint-
Domingue, appartenant ? i
tribu des Aradas.-
En Afrique, poutrsuit-i,
chaque tribu : init a dane
sacree. Or, Ies esclavos c1e K
Colonie de Saint-.-ming u e
descendalent de la pnlupar't de
ces tribus: c, qui tait u'il1
existe encore, dans ie campa-
g-nes d'Haiti, a part le audu ,




... .. .. ... .. m m m m m m m m
.. ..: .. : "k . .. .. : ,. ".. ....... 7. ..... ... .. .....i..T":. : .


p ed"y 7....'... ..




S. .tip.nit ..mient .i.i..


I/Acadwmeznde M&decbw 4eefT et upisep sance na
f.....fo -tionalesa bien a del& des vas .
: ..-. .. .. .. :.... e. g nr.. .. --.... ..a t.riel e .. ...




wontement suuiasanttp utbli- i1 avairt cretadement ariw'
..* -.'. ........ . ... .. .... .. .. .. .. . .. ...... .. .. . .
.: ............. ....t.... .......... .* ... ... ....... .








que:- travaifle I'expansion sonrtde porter an &ed jugement
de la rteociw. Elkfe a, common rteeite iet ustre Compagnie.
les autres Aeadtmies, ti Pre- Car &ost a ltAcademie Frani :^
sident et un Secsbtaire perp&- gaist gue Ies forces spiritual
...... ...'.. .5











tuel gui est le Professeur Cht l e intellectuelles ett nioale
. . . .. . .: . .. . .. . . .. : .. .. . .











Achard. ..de la France sont p rsaml
Ctt Acad ie ne t ........... me brillamment repr.

Sb7d sige e4 A la rue Bona7' Acadtrie Prany..ise est, |
parte Et dans so io au surplus, Ie centre Ium V
ne pronounce pas de Discu -. .neux de I'humanict6 pa.e r
de Rleeption. (est a PAcade qu' elle est au service dune .
m.e Fran.aise s euement qut e Lnanornm rpnpp.tp do n ham- '
par-sp-c-etd-. e cuha -


1l sage en existed.
A propos de Discours de Re-
ception ht I'Academie Francai-
, e 'rcipiendaire devait ja-
di, faire fIloge de son pre-
deiesseur, celui ,du Roi, puis
celmi de Richelieu. Tandis
qvi'utjourj1'hui 11, nese borne
qu'a mettle en Ilumiere ]a fi-
gure. de-celui qu'iI replace.
'.Autrefoi5, lei academiciens
gagnaient 800 francs: aujour-
d'hui ils ont 5.000 francs.
A..ntrefois .- ,comme au-
jourdthui, htof- des crivains
tui entrent l'Academie uni
qtIeament a cause de leur ta-
ent,. il est des prelats, des
hommes illustres, des mare-
qi iII qui en font parties
pour -i prestige; la valeur
(a-nt ils jouissen$t,.
- Les academiciens se reunis-
sent chaque jeudi a trois heu-
i-es et demie a PInstitut de
France, quni de C(ontf La, is
K'occupent do la confection du
Dictionnaiire, des Prix a do-
cerner, des candidates aux fau-
teuils vacants ia flire, des elus
T recevoir sous la Coupole at
t,]le date, etc... Et le 21 De--
cemnbre de chaque ann6e une
ct'jr n TlV t 9 10 nlu


que people sa conscience et ses
traditions nationals. Et le
seul imperialisme de cette
langue -- si, en somme, impe-
rialisme il y a! serait celuii
du clair, du vrai, du beau...
Les Haitiens ont des rai-


sons particulieres,


imperieu-


ses qui les portent aimer
cette langue et A admirer
I'Institution plus que cente-
naire qui en est ne officielie
C'est dans ce franqais su-
blime qu'un de nos heros de
1804 Boisrond Tonnerrc
redigea notre Acte d'Ildepen-
dance Natiounale.
C'est dains ce franyais su-
blime que nous nous expri-
mons dans nos ecoles et dans
nos families, cette Langue a
veill6 sur notre berceau et
a faith vibrer les echos de nos
vallees, de nos fleuves, de nos
montagnes et de nos plainest.
Oui, nous F'avons pr6feir -
a ranglais plus pratique, a
l'espagnol plus facile par-
ce qu'elle est plus difficile,
plus delicate, plus nuancee.
Nous devons done et Phis
toire national nous en fait


,, t,:r.,,, ,- ,- uneg obligation conserve
c0Us dCe 1aq1uelle ties Prix jalousement, fierement cette
sot remis -aux. -Laur6ats_ Langue Frangaise et nous
tandis que Ie S~creLtaie per- associer pleinement a ceux
ptuel lit un long Rapport qui, sur les rives de la Seine,
ul;-es > r x et ConeCuC( Lit- I ftent avee un 6elat Ie tri-
t.eaires deI 'annee.. centenaire de I'Academie
..Voici en suivant lortire Francaise:
alphabtique .. .a l i.s.te com-
p.lete des m i:nbres aetuels de Philippe CAN-TAVE,
i'Acadunic Franuaise.:
Monseineuir Alfred Bau- Laureat de 1'A(cad6mie-
SdMptirt- -, t-seJti t-ltier'..... -, Pran Pjeire PBenoit ..- l-.n Brardi Mtdaili> de I'Alliance
.....H ii. B 'gson Lofuis Francaise de Paris.
1 ert-rand -. Albert Besnard
Ab-i. Bou.iard Henry 1 _l._ .
.,oidiux- 1 PaBul ourget -
)Due .Louis Cesar Victor '
d -B.glije J ules Ca m-
bn{, ('haumeix Andre Sirop Day
(1e )el Ion Mau.rice Donnay
ene Dounic .Edouard (_onfornlement aux ditposi-
Ebsta4u n- .Georges Goyau- tioln, testamentairea de Mon-
Gabrii- iHanotaux -- Henrm" si.ur le p)h nacien Emma
Robt-. Abol Hermant-Due nuel Day de6de. le Sirop To-
de ,-e ......... Henri Lavedan .i T ptoral Day, -oet wet
-0 a etre prepare par son fils
Suoli : ., Emile Male.-- Monsieur Seymour Day, Pos-
SMaua erre tulant Docteur en Medeeine,
da ck huc .Maurice Palko- selon la formula et lea m6tho-
_l > .. Mar4c-hal_ Fdtain des eonsacr es par 27 aniaes
E- ilu I'icard Marcel PT r- experexnee at de see:
va t. HenI de R6gnier -
P4..,---Va-t.ly -gn -- u .lm.ratolr.. r .. Strop We;

'awDc Q I, .' ... : _, "< ,o : '* .. .. .i .". *
: .;. qui:itai 'o..t. & to 8$ aca"": : ,
d. -deui ur 40. Lescimq.fau.. ... A VIS IMPORTANT
Ste -ls vac-ants par a mort- '..:.. .. de .
memnhres sont; colsi de P.iete : Mme: Jeanne Beauf&and,
i.: .Na -Go co, e I'Abb Henri ..aneienne propriltafie tde I'H6-
t.... ond, de Louis Barthou, tel du Quaj, announce A sa bien"
-do Thpauimd Poincar et: de veillante clientele, tint. de hit
(. t; esj.Le6otre. : .Capitale, que :d la Provinne,
J adhmie .: Franraise que If 6tel du Quai est trans
j'atite~Thi la fin pour. le dire erea I'Htel Espanaba~ rue
: :travaille surtout. A l .-n- des Miracles)
se~ration 6t-&4expan ion de Toujoursanme soim itr
S:-:: la .,angu eFraaisse dqt el-- prochabe, mn ... confort re-
: '.st la gardienne officidlie. commardble i prix modi-
C:::rtes, en conservahnt e mo qu d'un dollar par: .jou '.
..... .. .. ...... ,... .. .. . . ................ ........


V

ii
V
'4


..... ..s s ..........
.. . .. ... W.......... .. -- .- 0'. -. t
.O w n ........ ... ...::..... .. ...

... ; "" :.. .. .. .. .. .... .....w. .:|:j.*. -..... -0 l- BO .U "r .-
:::. :.... ... .....: .......: ... ... . .. .. ..... .. ..... . .. ....... .. : ..* ..;" "- :

. ...... ..... .. ...
:J : J:.:j '. .... N..f.tgu^'.pa ta~rri.i

Crmpram^ O.1 50:'- Tub> :e do m2.0m-::.

... .. .. .. ..... ... ... ...














SN & -'voir pe 'ae Compt~ble en ouvrant an
mpta de lbheque ala Banque National o UI
.Rpubliqtiedli w-
.


Srxiernal-Internat
A venue John firown
Phone : 2,87


LE COLLEGE MODERN NE


Est IEcolehSecondai'Re ideaie


Drectcour ; riw, A lindeor
Licencit en Droil
A rocat.


(i enseil Ament


elass5t iouc


ou vous devea envoxer vos en a.- i vou> s \iule- leur don-
nli Mun ilstr2ctbon olide et .-.,, nte t_"c tous Ie ava.-
taces vouns.,


JLes p'etitescasses aot 1'ojt de sins minutieux de l
part du Directeour, car el le.s tituent I'aveini' du Colle Discipline- seic: p- rj e ireprochable ins'
truction rapide,
telles sont les. ga" ran- e ti ]
College Mode n
Avenue J.ohn B'v, "
Phone; i r.t-.


fl SW -KI f.f V ,,_, -, .. n^, ff B. ..'r^ '- x -. ...... -,.)-- ..V W -.l _, .. Wr WU 'l i .~l'-7, ,".W V .. ....*t^
* .* .- ~, .. : .
..' .. .:.^_- . L, -.^^ ^ ^...,
,.-i^ 'p ^ ^ ,.-... .-,.. .-' ^ ^ .,.
,.,",> .' & :".'. .. . c .r : o -\ ,v '* : ,.c. .':'. 4 ,.> ^' 4
.. ,, ', ,-,
p [ t .. ,.,1.... '..>..
[AM


J-r'F
9. .%. M{... V'4 %' ."'.,V

"~~ ~ .k,:' ..
,,.,.
:."
.. :., .. ... >i "'. 76 -" 7
a -: -


15-if Rue L -re J kie"phora 2891
1W Admions aux BACCALAURkATS
A .i' "

L'tablisiement dolt b Buce:-s a sa discipline, a ~on e.
collente m6,thoded'enseignemxnent, A ja bonne et large or-
ganisation. Pensionnat incomparable, PenBion pour _p&
tits de 5 a 12, Cours classi'que g n4ral,- Letond part ci,.-
res, Courg de St~no-Daetylo Comptabilite, Anglais, E-..
pawnol, Allemand, Preparationa t Ecole de Gnie '
L'6tabliasem'ent garantit'tas snes course et former. i -
hommea fortsA et Conselent, patents et courageux
I L .i ., ._r .&






A n o 1^ am -


.. ..... .. .......C .. .,. .. .. ...... .. .... . . .
.... ............


S .... : ......







....... .. ^ .. .. ..... .. ............. ............. .^: : .




uiye Coui 4eSim
...... . ... .. .... .... .. .. .. ... .....* Z .' .

* 1 . .. ... ....i..
... ... . : .. : :



Id hd en Jaenvh.fr



{ a ns e t i e p a nr e c oi.
.renarqu ab te. .i.....
|- due cnfron te eact
UEnseigne&ent Pria Pd
Sbhoontdiisau ske

t ence ies profsseurat

| jpr~paration des 1
!bjet d'un soi. rin

de plus en e
J ants et les parents.
quIad I loter.
Lg(ons partieuires
re, de.eSeuces ete


gues.viwantes. 4
Cours speeiaux d-r
Daulographie et 4(-

Les inscriptions ,t
vent tous les jours our-
Pour touw .autres re
ment, adresser aun
Simon l olivar, Tl.


m ec re, a -Ferl t
o, -. ........


I .nv r;pheta.xcv;.-r


...... A..d: 6
\w.'uWa
a2Pr 4 is 2n.Pir


"AVIS M1 EDW-A
C!inique diu Dr. LoaUi- 1w
Aucienne mason F. Tsi
(Iueo s Casere.).i
Consuutations -.
2 a 4 hs. #y p. a.



Ruban8, paper carbon
ait n s a' te ch


A VIS

Ce quLperne Pia
*. d avuir une sit grande
teec, &eat tju >a csu1ea
&legancee parfaits.
Pierre Coe .....
Ta e.....r



Angle des Rue- s du Gent
SBo-Ione-F01i

H.EMANDTiCZr PO
S.L:n-E:str :1:
u hi. Cordo .Ifyppolile JN41 I

.... ..


i : a : ^ ii a^j:
!:.: :.: :..ml :|:: ie.t:.-:
..... -...! .........



: : r:- :Occ n:s::k l:ne i
. . . .. .... .. ...:. .... .'.: .'; .
...j .. ,.Ne. in ..a ... .r..


.de u r s ...l t .W
d ti.Ltrfn & MicheNs
si| ow ^ idropei
Rabanae Ouba


- ..: : .

..


i'




-,_- -.-...~-~.~.~v~.~-~~_~'~_~'~'~,~.~"~"',~:" '~_-'-... .' ........'...."..."..'......"..-....................................... ................









NOUVtLLE OREAN& a pas 4ceut de Vi-qedwae l:eSiata que e an epreeu'e nWo n sait bat NIcLups de revo
M' rti pour h is le:ton P e Vi cent a e lie entre des m










orlns tan nou vn U4 a hnttS & $L CES il po nmettent la cdrinonie. Cet- Burns, a annone4 que quel- tants et Ia polic.
W: ... ..".". .. : '... ... .. .. .. ... .. -.. ............................. . .........










5 Unancier II pant (fl^.kDana Ies milleux of' st t oat e troisine 4u qu'iu lui avait eonfess4 avoir toute la journey la
C mmntiatfu#f de ccel o declare qu Jo sort St Slge, constrilte sowt Ia commit l'enlvement dhi b4N6 est demeube tendue
tis 80 rv iee Corporatn: es Jet6, et quo lEthiople direction personnelle d Gu- Lindbergh. be Procureur Da vernement du chance
tustriratit do eentt1n41de a lane6 tn d(66 a Ia nobiliaan tielmo Marconi. Le Pape et vid Wilentz venait d'adresser Schuasnigg ayant
millierS de dollar e^ix qui tion Italienne, Coonaele Char 20 Cardinsux ant assIst6 t su jury uTW exhortation pas- meaurs en pr~viaI
f*Itjaient des placement, at. g6 dAffaires (thiopien aait :une mtBse ehantbe.A la Cha- nionn4 it conmlmneer Haupt- hagarre dana le
eels par It noyen de Ia posted annone4 que $01 pays n'accep- pelle Sixtine pour e4l4brer mann A mortot 4 .Vaequitter, WOttkring, ott la lu
Phus dt 300 plates owt fl4 trait pas les tdures deman- lanniversaire. Des milliirs de mais A n'avoir aucune pitied 6tk trbs dure lann6e
re.ues centre eux, et on l a:I des | italiennos et q u' i a laIiques et de prdres ont ae- pour lm au oas ol iil Ie croi- On croit que les s
tous arretts. LX0K0t0 d'homnws prts A le clam6 le Saint Ptre quand 11 a rait coupable. C'est alors que (ut eniportk chez
x d4tendrelDuce a 6tendu faith son apparition sur son se produisit Vintervention de ieurta de leurs bles
t LONDRES.-Hiervestorbbor- po e de iobilisation pres- tr^ne port par des gardens. Buns, frteo de lauteur de rE
t dvoir absornbiure trop que to..utes le e dit. dispounit- Je s.u un ..vad.. La d.fen- PARIS. Sur .e i
forte dose de8smnitrM BERlI.- A loceasion de se et I accusation sont d'ac- tre chasa6 de son
Etheridge, duchesse de Leim- partira. probablement de 1I'- Panniversaire du courornn- cord pour voir en lui un assoif rnent pour dettea,
ter, qui de simple chanteuse i tae mendrionale et de la Si- ment du Saint Pire, le Nonce fb de publicit& 11 parait qu'il La Marre, Vamni et h
*te chceur, ttait revenue ha cule le 16 Fevner, pour appu- Papal Mgr. Cesare Orsenigo avait offert de d6poser en fa- t rice de Stavisky, et
plus grande dame de 1Irlan- yer Ia demand d'indemnite a invite Adolf Hitler >h un veur de fune ou de Pautre par premiers amours du
de. Sa carnere comnnenta Ie de 44.900 dollars et les autres grand diner, tie. II est probable qu'il sera escrow, esst tute d'u
jour oia la preieree choriste exigences de Mussolini. Zxn poursuivi dia que lejury aura revolver
etant tombne malade, dle la xxx GENEVE- La Russie et rendu son verdict dans laffai crv
remplaga A l'improviste si LONDRES. Travaillant )a Hollande out notified A Ia re principale-- L'affluence a PARIS.- Le Stna
brillamment quelle devint energiquement & une solution S. D. N. qu'elles consentent, 6t4 grande pendant toute la ord a demand au G
aussit6t &edIbre. Elle 4pousa pacitique du difftrend italo- sur sa demand, a lever Fern- journee, au tribunal. Jusqu'a ment de prendre de
ensuite Lord Edward Fitzge- 6 ethiopien, la Grat de Breta- bargo sur les armements qui present, on ignore complkte- energiques pour db
raid, qui devint due de Leins- gpe gatde jusqtfa present avait 4tk dberft& contre la Bo- ment I'endroit ou deliberera Ie tourisme, qui prt
ter, puis ls divorcrent. L'en- Pespoir d'6viter -une guerre livie. le jury. France. D'apr. lui,
quete de la p.lce a ecart6 ouverte. Les anglais out ap-. 2xx. rites ...t .d .pens.6 .
Vhypothese qu'elle se serait pris avec satisfaction la nou STOCKHOLM. Hier a SAN FRANCISCO.- Re- 2 milliards de francs
tude vuluntairement. velle que des n~godations di- commenc6 Ie jugement du Ba- venant A sa base de Sunnyvale ce en 1934, contre 12
xxx reotes out commence a Addis ron Nils Frederick S&ierns. apres avoir fait des mancou- en 1927.
WASHINGTON.- Le S&- Ababa entire des repjesen- tet, ancien chamberlain de la vres avec la fltte -amnricaine, vv-
nateur Borab a dit qu'il de- tants italiens et &thiopiens. cour suddoise, accuse d'avoir )e dirigeable <(Maconm> au mi- PORT OF SPAD?
mandera une nouvelle lois au D'aprt les rapports de Sir d6tourne 15.000 dollars envi- lieu de la pluie et du brouil- dadr- 1e Due et la
CornitP des Affaires Etrang&- Eric Drummond, ambassa- ron de la caisse de lOrdre de lard, a annonce qu'il lui etait de Kent ont passe la
res du S6nat americain d'en- deur britannique A Rome, Ie Chevalerie suddois, et plus de arrive un grave accident, Cjul ia naviguer sur les c
quiter sutr les affaires mexi- Gouverrement croit savoir 3.000 du Prince Carl. Le baron allait amerrir et que son equi- recherche de requins,
caines, particulierement sur qu'a present ii n'y a eu aucuh pretend que le Prince lui a- page labandonnerait aussi- n'en ont pech& aucun
la facon don't le Gouverne- movement de 1'infanterie ou vait pr&tteette dernimre va- ti6t II demandait du secours I
ment do ce pays traite les ca- de 'aviation italiennes en A- leur, mais au nom du prince, en precisant sa position. 11 MONTE CARLO.-
tholique .frique. on a d&menti son assertion. langa aussi une fusee qui, a- meux cuisir.ivr Aug
> xX L'audience a et- lev&e en at- vee son SOS, rassembla au- coffier est mort mat
ROMIE. -- Itaie Selassie, I CITE VATICANE.- LJi- tendant un exanen de l&tat 'tour de lui de nombreux croi- gv de 39 ans.
empereur i'Ethiopie, a releve naugtaration de la nouvelle mental de 'accu s6. seurs et destroyers. au nom- KAMENZ.- Alle


I ....

.. "' ; '"' ......,: ...........
".. .. S. .. .... ...... ...: ::


.. ...




lvera qut
anMifesta-
Pendant
situation
,le G(iou-
lier Kurt
priAs es
on d'une
quarter
tte avait
dern kre.
ocialistet
eux plu-
&,

point dW
apparte-
Viviannt
a bMenftai
Pun des
fame%
n" coup 4t


Ltur Bo-
;ouverne-
mesures
velopper
riclite en
llet tou-
eulcrrent
en Fram
milliards


, Trini-
Ducbesse
journey
6tes i Is
rrnais IN

- IA fa-

-di t Ed-
magns&^


vertement lei sensationnelles
accusations portees contire
son pays par Mussolini. II a
dementia que ls Ethiopiens
aient Cth les agrosseurs dans
les recents incidents de fron-
tieres. Negradas Yesus, char-
ge d'affaires d'Ethiopie a Ro-
me, a ajoute que son pays ne


station radiophonique de la
Cite Vaticane gui d4evait avoir
lieu hier apres-midi aI l'occa-
sion de la e616bration du
lfieme anniversaire du cou-
ronnement du Saint Pere, a
dui etre renvoyee, cause d'un
vent froid qui soufflait du
Nord a ee moment-IA. I1 s'en


SASI------*Wbvlfr..Mfir.,,dtMM RhfrJIuuflfLwflS


-/
FLEMINGTON,- C'est de-
main que le juge qui a pr6si-
di les debates de l'affaire
Hauptmann mettra le sort de
1'accus6 entire les mains des 8
jur&s des deux sexes qui doi-
vent en d4cider. Peu d'ins-
tants avant la fin de l'audien-


--f


* "e...t ~~~ t '* c 't.:.: ,,, '..:'.. '.Y,' "..,'... ..':...... .:. .,.. *,.. .. .., -.:>- r t w 4 V 5 A -. xm ;* ..p . .. .- .. .... .~. >'..: -:'. /...

e -.. -".. .-
" : ,:,- ..-" ( .., -si ,.. ,. . .'. . .*: "b" c .




x. 4tin.V s te~ vo~
IE .:'-.-.;".. : .,...,. ..: .:-: :-- -:. : :;'" ''." -.... ,., )'.;:.:.- .p
.. .......:: i::: : :.':' : ... :".' .:.u nu: ns;. .: d'"rn:a a n d t (' ". ".::;% '-:. '.:. ".
.::).)'".i ~~- ... .. "." ;:; ... :. :' ... ".x ...
,: "- ." ''"' .% :" : --.y -- -, -'- ',' :' -:" """ W <':: q+ ; ''';",- ''
...... :5":-, "" "i. ... .: ..."" :"4.. '" .. .. O ft'"' ..
[ u : : '"- 'i :2 ,: 4:' ., "-:-.,.: v .. ', :: ...:.,...:.,: ; ,,: .:. ;: .., .:,: ..1 : ., .., .:.:. : .- .: .


bre d'une -trentaine' environ.
Trois heures plus tard, les o-
Sprations dC sauvetage a-
vaient commence. Le < &tait command par Herbert
Wiley, le soeul officior qui ait
survecu au d4sastre de 1'<.A-
kron)>, survenu en Avril 1933.
! x
BERLIN.-- Des &tudiants
r6tunis an ucampusz de I'Uni-
Sversit4 de Berlin ont mani-
' feit. centre 4'oppression& du
Storritoire do Memro, gouver-
5n 0ou1 mandnL pra!- li]thus-
ie. 1! ont (lelmfinL (6 alussi Ia
liberation de 126 allemands
emprisonn6s par les autorit&.
lithuaniennes pour leurs me-
t noe germanophiles.
xxy
VIENNE.- 11 y a eu une'
1 nouvelle effusion do san"' a
Vienne k occasion de Vanni-
versaire de la revolt socia-
ste de 1934.I Un socialiste a
6t6 tu., deux blessiIs, ainsi que
. deux policiers, dan un conm-


w- - -- 4 ll- -**W^f%-
La vieille mren de Haupt-
nann s'e.st dtclarke ctonvain
cue, hier soir, que le jury a-
-aericain rendra justice a sor
fils et qu'on ne lc condamrner-
pas sans prvuve positive.

A V/S
V'n Nouveau Test.,ment
ra envoy gr-atuitemrnt, sur
(iomande, a touted personnel e
-osS4dant niA l!s Saints V-
Sr'itures.
S'adtr;-^ b Mnorhjsr J.

LA LIIRA IRIE
YVOUVELLF
JESIS ou LEGBA -- ro-
man puissant, dj#i trr< conn
en Haiti
TASROS, pmhno. &-rit& e-n
cree, ^avrc touted Ta sisvm
du terror (Tirapg: limithI
RYTHMES 7T RITE-1
deux plaquett -' de v.<
libre. pleins ct fr-i-
eheur.


PEAU TEm*wR


I L6ETTU tpiW4s.
k:I pftoat. de King C.
C k .... r. r;id cr d4 A
i.,- . .r n n
.. .. .4-4


Si votre figureat taNdire vms
apprictanrn pjdus partitub~ramn
la qu(Ut &idn. 4 1 LAW
BLEUE." S b4ords-de Na
coup plus durs quo smonwota
fexible sent sp~ciaslemnt
aigui s6spour votre confart.

cl r., yva PQ;f06t vOf. m^^


. i .......... i
.. .. n.r. K-ft i ir ^s .^ft. ^


PolA447n


.-. 49


TT~rrgs s8~*~


i


. . .











SHVOGRAUVIT &CBRHAQU1n


m -, TlA 'D :L
4 t '





...S MYST.RES. .
RN LA MEMHOME

ipr. J'D. Beresford
.4 .o 4 ,
4 '9 4 s-





SLeos cas damnnesie sldaintm
sont frequents, et cependant,
i1 nousr semble impossible que
vow o'., nmo '-en ,sotrtant un
beaw'jour de la mnaison, nous
pusiSions oublier subitement
tout ce que nous avons faith de-
ptrius cinq' ou: dix ans.
Les iapports 'de police et
les observations des psychii-
tres sont la pour nous prou-
vet que cela'arrive souvent,
a des personnel normales et
donMt- a-- sante 'parait excel-
lente..
II. y a 6ealement ce.pheno-
mnene q ui'appelle le < blement de. la personnalite>>,
Tel. le ea d(e ce pasteurame-
ricaift qui oublia soudain tou-
Les les annees de son sacerdo-
ce ut s'en fut .uvrir un corn-
nmerce- (danl. un autre Etat.
I1-ndant plusieurs annees, il
t availla avec:succs clans son
maga&n, et n'alla guere a I'Y-
glis1e.. Et puis, il retourna su-
bitement a sa vocation reli-
0los5e et oublia tout de son
act.iv ite c(nMnereiale.
t voiei, un autre cas, du-
ment constat0e d dedouble-
I :cnt de a1 per.stonfialite:
i irA'ril 1931. un home
aVe nies, qui vivait dans un hotel
meubj)e Kew, sortit pour s'a-
cheter un paquet de cigaret-
tes.-La premiere chose don't il
se souvint ensuite fut le bruit
de coups dc fu'-il et d(une mi-


tnailleuse. Ii tt
te, piedL nus.
joirs s'etai.-nt
le moment )uIi
son. htel pour
A hd ...... +


ait sale. hi'su-.
En etffet, trois
ecoules depuis
il avait quitt(
se diriLuer vers


, ceelare que e eerveau an-es
paf unW t6p* do so'ueVIr
mais un ctranfornateuin,.
'Cette id&e n'est pas nouvelle.
Samuel Butler disait 40j3 %Uq
i.a 0mmotrere rside"dAns' a--
que cellule du corps, et Hefini
.iergson est alley encore plus
loin dans cette vole, dans Ma-
tire et Mimoire, public- i y
a quarante ans.
Mais ot leso souvenirs s'ac-
cumulent-ils puisque ce n'est
pais dlans le eerveau? La re-
-ponse etst claire: dans I'in-
eouscient. Cet inconscient est
infiniment plus etendu que
nous ne pouvons nous en ren-,
(Ire compete. Ainsi, par exem-
ple, on parle souvent du <*sub-
conseient>, se servant de ce
terme pour deguiser notre
ignorance; mais on oublie
qu'il y a plusieurs formes du
subconseient, et que cehaque
forme a son group de esouve-
nirs. N'est-il pas evident que
c'est dans le subconseient que
nous gardens les souvenirs?
Aussi, dans des eas anormaux
une forme de souvenirs peut
elle exclure toutes les autres
former qui sy opponent.
Quel est, dans tout cela, le
-role du cerveau? Les material
listes de la generation prece-
dente croyaient que le cerveau
est un organe qui secrete la
pensee tout comme le foie se-
cr6te la bile. Nous nous ren-
dons compete. a present, que
eette theorie n'explique pus
les faits. Elle n'est pas scien-
tifique.
Ce que nous savons de la psy-
chologie anormale nous prou-
ve que 1'homme vit par 1'es-
prit. II n'y a aucune explica-
tion biologique et chimique ac
des phenomenes tels que l'am-
nesie ou le d6doublement de
la personfnalite. Le cerveau
qu'un instrument delicat don't
se sert I'esprit.
Lorsqu'un instrument est
desaecorde ou que ses hordes
ont saute, ii ne peut plus ex&-
cuter la volonte de artiste.
Mais il est absurd de suppo-
Sse que l'instrument et l'exe-
cutant font un.
Ainsi que je l'ai dit, la ma-
l d'i i <( t i/t s t d*4 l- /I VC tf f/-*


. ..e.^- ..... ..f .; de d i .
s"'.. ^..e- d" 4t' -


'dofriftr eidres ^rt -marj(ue i
4 Fnt sQT Iui yaN, iDessali-
nienne, eNoWf& de Vanille4,,
< tMirabellez, qSt. Pierrne,
806 ei41 .. COcktailh, etc., d6.
tiennent leto record de la place,
Fabriqueeas ave les planted
du pay-e. lle iout superiote'
quO6n uppr6eie rien (ru'en
Sles gofitant.
En vente dans touted les
.gyrandes maisons dela capita-
la etd la- province.

l. Diterit flailtenne

Sylvit Mentor,

Gd. Ruew 20, en face
S de Philippe Baudin.

+ A A VBNDRE
Une mason. sise Avenue I
Dessalites,-No, 2266.
Une prpropri6t situe a Car-
refour, .
S'adresser & M. Ju'tin Den-
vis, Avenue Dessaline., No
2266.
< ..-.46 t ..




| e vapeur PASTH}w T
N, B. de retour d(e:t ports Co-
lombiens, de. Cristobal C. Z,
de Kingston,. Ja., ot attend
a Port-au-Prince le 14 Flvrier
1935,-en route.le mTLne mour a
11 h. ,a. m pour New Ynork,
pregnant fret, pa:sstgert et
male. I

Le vapeur IIA ITi : ..>
SOUTH BOUND partira do
Nuw York le 14 Fevrier 1935,
en route le mime jour a 4 heu-
res 'de 'apres-midi p o u r
Kingston, Ja,, Puerto-Color-
bia, Cartagena et Cristobal C
Z. .prenant. fret, passage. es
male.


W. E.BLEQ.
Agent. GenreY


I.,,-i -tF C-0(- f 4s i* ?


S: 12 Premintas Partle&. :-.:
a ntri :Q$

SJeud
Lilian Constautini et Romuald j4outA dan i
LA CHVttE AUX P4DK Df6R S
avec Maxudian.
et
SANS FAMIL-LE>'
.Fntre 0.50
VENDREDI
ClaLlia Victi t et Luteien Dalsace dans le grand fll
LVOC"CIDENAT
a -'et JaJI CIatelain. ,
i:ntre 0.50


^^g^^g^ ^^iiU "


,


Voici rmraintenant, un proc6d4

nouveau pour rendre les dents

terns catantes de blancheur


/
nant qu'elle 1 n'
praise pi aux
hornne's. ,J :"r1) i ,
plus nlidt, t c ."
out IrAd bthionU


.. K ,
,, '3;


.l'.i dentq soitt dJi bMen
plui jolies. Ent un1e nuit,
K,'ynos a usppilrnm kt,
vil,1ines caches.


-/flL'fte, r: f '. cr. n -n -
et ,.s 'lts e s plus- .


Grce a Kolynos les vUlasi
touches dispartisstnt et, en on
lin d'ceii, vos dents ccquit'
rent une blanchaur son- proFon et comntat.


Des enta d'une tatn
et un sourire charmant
tenant A ia nort*'e de t"u
1! suifit. d se scrv'r de JC>1
ft soir.
L'trthcatdie t Ko--.o
i'+*r ),;i de rt .trvs ,...
, ." ,.L .: t-'.c., ,. .

, .- r:" .. ">:t,'*p -. ii. t..4'.:t


.* ;il:.;.ii''i :':r F -',*;" ; ". 4,'<- co-(-,--k/F' ,r
s. 'n t r ,:i.;. r : 'm oe -n n4.ea'. ze .
g :.C. <* .d "' p ; r T-i i.; i." -i,-nppe ,-n tr )T -:^
S ... 2 r .": -'.. ..- t. T f 7. .
.-. .
- .. : ". ,. ',., c t R i


'-. ... CRMS DENTIFRIC: *


s. t I U tv I L. L .ul C h s el i l 's I pti -L f S.a fi'T
Ia; il recount le stquie de te subite de la m4moire pour-
Idez, (n ai av-nit 6t i t- I ra'it arrive a vous et a mo .
Qe0 de ietlf ans. Irsitje Ie r- Mals nous pouvons t'viterL si .
ti,-4wl't. 4t- :d e I. Pt rI p I1-t1tzit n1 0u s le voulons. S i nous fai-
verA. F'Ai- ue du SMud, contre sons courageusement face a la
le Bo(rs. res*t de sa vie vie, -si nous ne nous Iaissons
Gtait oubli. I1 ne reconnut pas aller au decouragemtent,
ni sa femnw, nl s\ mere qi si nous ne cedons pas A la
vin-ient Ee che-rher La Alder- pour, a l'anxiete et i ha dol6re, k
sht, et \vit coumpletement cj es trois terribles fleaux, si
oublie tout ce qui s'etait pas- nous gardons toujours, meme
es daiS< T.o 'mnde depuis tant I, devant le danger et dans les,
d'annces., I s'6tonna des nou- pires difficult's, la foi dans
veles niodes, Adu progress des note I rigine spirituelle et \
autos et fut stupefait d'enten- dans note destine, alors
dre Ia T. S, V. et de voir les nous no soufftri'ons jamais 0,1
films, amn&sie .i de d&doublement
La l)syc hanilyseO le ramena tde a per son alite.
peu a Lpeu h la vie actuelle, en
i raoppelant les petits inci- Daily Mail, Londres :
dents de sa vie quotidierne.
Eefi ise s souvint de tout, '-
sauf de ee qu'iI v6cut pendant
les trois jours de sa fugue. 11 LE JUBILE t .
n en sut ja fniai rienh. DE M L. ML ERISSON
Lft earcq (de Louise Des mou
............ est classique ans son gen 11 est convenu- que la Phil -d Is3
re. Louise Desmoulins avait harmoniu% de St. Mare don .................
v6ecu une vie joyeuse entire dix ne un brilla I concert diman-
sept et vingt artsi. Puis elle de* che, 17 f1vrier,- an Kiosque :du
vint extreme&niment. religieuse Champ de Mars, a 1oecasion TAN QUE VOUS VAUR EZ PA S EXA MINE LE MER VEILLEUA NOl
et out, au bout de deux ans, dtJubil6 de M. Lhrisieson. O DYAR.
une violent rise nerveuse.. La population, 4'ores et d4j i Le pneu le plusclre ln jrais fahriqu pa
Pendant hulit ans, elle passait *.est invitee a ce concert qui qupr
onsuite d'un;- 6tat d'amnesie a sera donned sous la pr4sidence
uti autre, ouliant tour a tour. d'Honneur du Maglstrat Comr.
1'une s pmriodes de sa vie. munal F. Duvigneaud.
Cette a mn6sie partielle n'4- xx
tait pas la suite Wd'un coup Les bureaux dtie I'Alliance '
frappd sur ia tote, mais cell frangaise ,du Cap-Haitien," de
d'un 6tat nerveux, angoiss. St. Mare et de L'ogine se g
Comment los psychologues font repr4senter aux fites du .... 0
expliquent-ils ce phenomene Jubil de M. Lhkrisson.
extraordinaire? C'est sim- M M. Vughe. et Grimard donnant 43. o/o D0 PLUS DR SERVICE ANTIDERAPANT.
pile: uls n'en savent ren eux-. et Mme. L. Grimard ronreseo- ..et pourtant nre eit ant pan davantage! ..
n"imes. teror nt la. Soci6tedu Cap-Iai-- Itua fant la traction a-rue rarr&t rapid -- St7 s"cur.6 plus grCand..e ...
11 existed, cependant, Une; tiem. po.ur rouler sur les route" itsses de. no 1 ours. ..


jVEg












"+ ^


'" "'"


_.~ .__. ...__ .. ,.,...,.,_,,..,,.,~~~~~~,,,,,,~,,~, --- ------ -~-~


- -w= *


twtpFmfi .







... ..........ix... lw .....




Y:vi 19 : S iAN *.bivr..; aie .... n...ideem: .. :"i i. e ...
le .....ed ....i 9 i"r,. 1.... ': .. ta joid tef.,: G': q.uonid iennement -ar -
@W^...... .... .i. ...... ''...'... .. !.......:.................. .. ...... ... .. .. ... .... ......................c...i...s ..A...
........... ........... .. ...... ... ............-......."....-","d ...--... ------ .... .i-- -... :

a erve Spiae ......tute esdireon de



-l4e S" ,- V main la d:rniers mod&


.g.nrntra.. Jan. 9-. J .. ..20 .1935 :1 Corris vo.is ex:t.ed. cantine (ix c-nts petite A e: p.u .:.no:miqws..:

g.aga le 2 :::. 1 :8 -: : ::Jan,.::.1:. ::lace que La. o.tr. atio- touches y trouvent Quotidei CIWME GLACE :
g l d 129 n :. 3 F ,:l : : .l.: ::: :: ae-: n d Haiti t::upe dans. .. ::. .mnt un repas reonforta.nt : : < /PERLAT
lvggenffedtura, h : ^6tF 1984, Ie 11 Fev, 1935 cotwomie nadtioble? et quo hiin dies families voisi- Ih produit nouveau,
i sacs0. o, 18 Flv., 1935, le 18 Fiv, 1935 Vous imaginez-vous qu'elle nes ptuvres y envoient, di> le c il-t' n men aux mcill
di:, Ie1 l y., 1935, le :25 Fv., 1935 est: u: bastioi: v"-lue ca br -cretn ut, chercher dn ?u in u gi''" :desh Paye d'E
let& Fgv., 1985, Ic 3 Mar 1935 le ehomage yiuis'Hi{ nodriia-re? uti0 u ique ^i off
tra le 5 Marsy 193 let 11 Mars, 19:35 pn alarmante? E uLine sipti^ame cnntine eMt .Ip. Q'..ti.n ..i rP [
.ca 12 :Mas 1I936 !e 17 Mart 1935 Avez-vous calcul6 qut Ie- cntretsni4 aux Cay es? I t ... rt au-Pine. E
o auail, I e 19 Maras 1935, l e 25 Mars, 1935 ouze .1Ule CoTurds do son Avezvuus pense aussi qu'ei, ,t c ICietiuSo. u i?
ss Criutbl, ie 26 Mar, 1935, Je 31 Mar; 1935 ler Gros Lot bpr6sentcrnt c J iai.e un Service de Publici- XLW t.'r;.- V lnvfulus.
.. : dpin .t.nm pignon sur ,u? un Servic de Relaine,,un e l Pt ar-b s.
PANAMA RAILROAD SIEAMSHIP LINE, Savez-vous cqe Deux Cents Service dte Propagande: au- .: Vuiltt u-ni.lein :.A
.:i 11p.res ou soutie s do fumille iot. dvent-repriies hailiennes ~t .t :<. C r^m Gliad


.... :....! ..'

t .. .. ... ..







V i .e; .................
. -... e .. : :... .: :
Ti en
le de
lables
nt.
silres


:uti ne
leuroe
rt tau

SGob-
ne, et

uipri-
'ppom-
e Su-


JAS. H. C. VAN REED,


Gn. O raI


Agntni


-,. .. A


CONSTRUCTION SOLIDiC
Pierre par pierre, 6tage par btoge, $6t&ve
W toe Ie solid& .6 o ifiect Le Banque
Royal.e mont6 ainsi, d'ann6e en anne.
Sostabilft6 4prouv6e exptlique la position
qu'elte occupe parmi tes plus grande
InsHituhns bancalres du monde enfher.


ROYAL


NA DA


, gagnent leur vie a vendie ses
Billets? I
Que huit families du Per-
sonnel dependent de son sort?
- Qu'elle repartit des subsi-
f.des mensuels aux Oeuvr.es sui-
vantes-: Cr&ehe de Por -nu
Prince, Dames de 'St-Franoo
de Sales, Poit--u-Prince, P-
pille de St-Anitine. FPort-au
Piriniee Association Corps E
scignant, Port-:,-PriTce, So-
ciete _istoire et < o" rarlue
S d'Haiti, Port-au-Prince, Mu-
tualite Scoiaire du Bel-Air,
Port-au-Prince, Crbehe de,
Port-de- Paix, e.- Siio(->,
-tacmI, Colli-ge N. 1). du P.
S., Cap-HaitLien, EIcole des
Frir'ers I instruction Chr'
ti0enne, Cap- Laitien, Oeuvres
i. Poi;sXale de la Cure de
Ptlaisanc, Fanfare Petit-Go>-
S I c i F .. -I.. a n .. i i -'- .i
i. He f:: c 'nneniK ]colaiires
lonctionnent Port-au-Prin-
e, suir son compete: qu'a ces


i la rmarehe desquelies elie
con tribue?
6epouiliez-vous de tout es-
prit de parti-pris et vous com-i


predr rez


1 de 0c v or. i t)
1it I' + I@ i4 1 all'u'' 1?



5- -.l I <-A t kK c 1A 7 3 c
e c" 10 c ri61
L 0' teIKP>l4C k t i0 m" c


3Moncev GOURGUE,


Directeur.


trz. 'WY -~ '-'~ -~4---- -----4------ --
% 5- -. 4-S4-44544flWY '.~. -'Vm-'---4i4~ '-'--~K. SC,
-- y
A ~'~AgmtYt) 9


Place de la Puix


Rue Courbe et Rue du Magasin de TElat


AC-HAIT D'ECAILLES DE ,R
MANTS, PER LES ET PIER .: S
ES P11 EC'ES ARGTENT ET
IpT \T A TION A T.ET'PQ A D vq i


T. VIEITL OR. DIA-

PE ; i-:s ES VIE]].
A|K DE TOU
P P KT v A V i T .1I TUM N ql


per(ItivIet pjIr Ic desert....,,
T{ou, fn ra ilodlent.
c TR'"iOT'


i


I

ft

T



I


- PANAMA RAItLROAD
STEAMSHIP LINE


'N o


FRIGORIFIQUE
' chambn., froides out


ete v1cemment mises A point
et -,, t. 3 t rec\Coi' n'inmporte
IC aL uc- v "nande, de
p on -< 1 U ie

in' a n: hor nott u'ne .t
Sin specter I sm; de1Qs do
lacibrees et de sor-betiiet

Con-nun er dI la : ace,
Q esL faire dt reorne

A GENERAL DIS T4 TIO
GEAA 3i V I) 7- ;,A. T .'TES: ") ar


Les DI)pie hc p.-vu
York et Eu:'ope (Via
York direct) a I S. S
O ,a ..ron; '. ';;': K
:rodi 13 et p. S. 5
:-rcdi( 1., et w-v,' l. ,.. .


1 c
l th)L.31r0 .


Now-


.:2 i -


UI JLLETJN No. 11,1


noto (u& c s. $. WPIC STO-
[_1 I.,> e t 1.t -:ei a tUt,.a -
SPArince. HTai vena- Cri-
uIhal (C Z/ ie M reili 1 Fe-
v rier .19 5
I_-5 IpTrLis (el nbA r:ha ne-


E AVANTAGEUX. '

QIIE PERSONNEL NE AkU.Ktj

Ave.z-vug antendu ue laM ison A NTON SA A
:t trnsf~ite l'ancienne M:tison KAWAS HERMANOS -
n:.t1724 Rue du Mlagasin .de 1Etat et que ANTON 1 SA- 'i. 1,5oL / W r/ : ''i r V & 11u '. J.'oS; j
RA & .,(. a I occasion de leur installation a ce inoI veau I O- B, JO,'. ,.- A-, I, r
C- Vont mettre tn PRIX INDISCUTABLEt sur leur TOUX, RHUM. .RONCHITES. ENROUEMENTSh
STOCK DK PIN ISSES les plus rares et do provenance Eu- INFLUENZA, IAWZCTIONS i).s POUMONS we a '\ R I E
1.g fl1W &Am# rcin to an dclii ti to te 'lic tiii .i t's' .i ..' s FTOV JC .,
v s I $up*riorit6 des articles et letur fraicheur. tel que: van IMVS-tI1flY t flwA u
('epec de Chine imprim6e -- Parisette de ,oli irS n m m m
S primni -Crepe chiffon, immtunim: e Crepe ne1une.-..Cr poBamboo. randy gauffri Or- t est
Sandy uni et imprimi-- Pongee :urn et imprime .... :
simili tulle --Poplin :Toile i Drap pur ff l, mif11 et
coton Nappe couleur et blane -- Damasse pour
Matelas "-,Drill fil blanc Drill coton -"ai- I C
S: I .Bas deo ie Chaussttes d se : : : : : : i '
toubiez d'-acheter etisu: Pearli calin i, SS S
Toileha rap Ch1swel.p
9b. Gui! Peut4tre voui serez surprise si e vour; I i-ut r:: S K Aia ^- l 6 I s d e
ue b enJovais nme arier! en outre Jt dois mus tome x 1 r ri S. I I5
eIs avoir appris a.1k l s trove aetuellemenlt a ma
AN4TON. LSABA & Co: cela me fait: economic er en '
.ro.Idte fp reehrsdtehe, -uot u je 1i SSI II
porpecament pran achat do quelques articles e .
Sll12ison, tells ue couronne, tunlle illusion k C : : : :
V Oierte, i~a~ et atfres, et pour mon Fi anc: Ca-- 'uieiue Ie rro irs
I- ..en ma Chre, uta- liezp s -l p adresse: t : ... mI m. ...


an.aine.Ma ian Kaoin ferman's .
S............. ..... ....: -o. .. e'
.;..........: .. ......... ...... .........................


--'* g ;" .
j&^jja-'

I :f ..,;y' ^


LA
BANQU E
: : ^ ^A


-l -. -
iv Ic
V



1'~ -
'1 1'
I -

i<










[U.,


11


S


S ..........


I


c .0 1 Is LI


,


^


. .. .. .

......... ...
.... .... .. .....




.- ... ..... .. .. '. .. .. .....
......:: : : :. ... ............ .. .. .. ....... ..... .... .. ......
IV= .-. ..... .. *rm .. ................... ..........



(.7) E. P N V.NC W........ ... ...
.....t. ....B ...W.A.I.... ................................. ... ...... ...... .
..r .. ..a .. .. .....

...... .ouverne ent ......... ... ... ...... VD :. .E.
m..... .. ..... ......
............................................ ................


at....lt p.eat .da .n a n.sc e. otre .i ation n. no.... ... .. ... .. ...ut r. .ch ..m
.d... ybattenv. p.we.mp. nt Gouv erner du travail. de. Ap .. malad.. ..on ..t.. .. .. ..ieVN, ... .. ..
ft l.no.._.r.h...

fHoungan et de tehatchw. ment indispensable A notre fablk eL on court un etd danger
|Au point de vue musical, respect et A:notre bonne mar- do rechute et do nouvedla enmpli- PREND:
Je Congo et Ie Domp6tro sont che, enfin h fUn io(Ie nous chticnr rdultnt d'ne umuvalne Pe abonnemenis diret it n'importe qudl
S. deu.' temp, :d'un .mo.uve to. ta4 st t mot t. votre... ..::
ment .uI pen vif. ps out aires, n Some. x de bonsernnent mie" yitare a qus.!n de ldii ddE i BE s 1mmadespi dl pub- nr imorte
qu. la memo former ythmi lennel, i a p rouv en srantes mualtkn kett do iwn hu. d fo qw vous -c trouver pus .er pltee.
que. Le Dompetro n'est dans foisce qu'il veut faire de sa do morua norivunne, Ite faneux
ralement que su deux chre epuuique, aiti, Ta sdittcateur da cohr& hunairn .EXPED ;
tambours, tandis quune soce& terre conquise par nos aleux vous adera A rdgagner votr v ne vS n-uU ek. lirn :
: te e Congo ien composite U au prix rouge de note sang. gueur et votre irtait pronpt- Prner lu lrva f
peut comprendre jusqu'e sept La second IndRpendance est nu paee quer trme toIique,
Stambours. "inoubliable et fut signe de sa cIe un ailment n mbe temps a mis d dpoHi0n d public u impw
Tons nts airs populaires, a- main. qu'n m.dicame..t; prc qu[lkeest de location.
joute Menbs, sont a un soul Aprbs tant d'eflorts, fautil taet- A dligbrer et facik f ls81lh-

Pour les danger, on pIroce- 'honorable Chef de 1'Etat no- 4 ahondance dd vitninA1 nut rh
de de la fayon suivante. Un tre profonde gratitude et lui tivcsst fortiiantcs D CeA U D (+ jI&-
chwur etant toujours dirige vouer notre invariable et sin- mn.ts alinienttires d i'Emulion
.. nnry oh hf-into qo n.i rivf+'o ,Ux-, AA,,t, t-ir.nt, i ,_t..t n,,ivr-. N o..+ font ltne c nebina'son id ..... ..... ..... .. ...
r! a iuee h


1e nom de Reine. Les Gyymno-
pedies institutes par Lycur-
gue en Phonneur d'Apollon et
qui se dansaient A Lae6demo-
ne avec Je cbhurs en musi-
que, etaint conduites par un
danseur. Celui-ci avait Ie
front cour1onne de feuilles de
palmier.
cCette Reine improvise un
chant, Dts qu'elle est sur le
point de l'a'trever, elle fait si-


gne au chceur pour que celui-
ci en fasse la reprise, puis elle
brode selion les resources de
son imagination. Et cela con-
tinue jusqu'a ce que I'air soit
remplace par un' autre ou
jusqu'a la tin du rond. De la
nait sans doute leur monoto-
nie.>
II est certain que ces obser-
vations de Menes sont justes.
lEt reellement, apres avoir
Ltudil intimement le Vaudou,
11 a e&rit des airs d'une origi-
nalite toute locale. On a de
lui: Invocation au Vandoun,
Air du Congo, Airs de Ptro
Nos. 1 et 2, une Vals, forme
yaalou, sur des paroles d'Os-
wald Durand,
Justin Elie attachait beatf-
coup de valeur a cette concep-
tion du Vaudou par Menes. 11
m 'en avait fait la confidence.
D'autre part, Menes a ecrit
cdes pages pleines de vie sur
la meringue et s'est revele un
ecrivain de choix. C'est lui
Fauteur de cette passionnan-
te meringue qui hier encore,
entrainait joveusement le


people de ia Capt
du Referendum:


tale au vote


s ai'A e quoeld' odce)tio fn bne

degofit s'empara de filme de
Partigte, il gagina la Sallet
(L6ogline) et au moment ou
1'on ne s'y attendant lpas, il
mourut le 11 Mai 1911, empor-
tant les regrets de ses amis.
4La Musique populaire eeri-
vait naguyre M. Stenio Vin-
cent (Haiti tell qu'ele est),
a trouvb en Mr. Theramnne
Menes, professeur de Muaique
au Lyc&e P tion, in novateur
et un historien de haute va-
leur. MXr Menes a particulie&
rement &tudie deuxo de noo
danses populaires: la M6rinn-
gue et Ve:atndou C'eat la pre-
mitre fois, eroyons naous,: qu
paroil travail a &6t faith. :

SConstantm PUMEIRVE;

Machines & erir Remfudo
Maehi.es I. ca.uler .alaot
Tuhans, paper earboni

r I 01.


.cVe C vo v tfl4U*iJtiL A -> pt-
quoi nours organisons cette
grande Manifestation en son
honneur et nous dirigerons,
pancartes a Ia main, aux
bureaux des votes, en
criant: Vive le Gouverne-
ment! Vive le President! Vi-
ve le Plebiscite! Vive 'IUnion !
Vive la D6soccupation Finan-
ciere! Bravo, Bravo pour le
Discourse du Cap!


FIANf(AL4 LES


C'est avec beaucoup de plai-
sir que nous avons appris les
fiangailles de la charmanto
fille des epoux Lahamm,
Mlle. Alberte Lahwn


avec
Monsieur Thomas E. Ascher
Au gentil couple nos mei-
leurs compliments.


1poui ies personTneo d. titi age qlui
ount be)om d'une force nouveile, En
outri-, it et airptb!t d&n prendre.
PLIreN'z d(e PtEmulsionl Scott ( pour
vou. retUaniir promrtefiment. Conti-
t ueA en prendro asz longrnmp,
p)o2V fortifier le systme commute ii
o:, ,,'ient, aceunmuler d In- r-~.s ce contre Ia matrhdi, t jouIr de la
,buite santt si nrces&aire pour qde'
Lc i ie viaUe d'Etre v~cue.
S :hais rappelez-vouli ceci; dcman-
e: Xe, u-ovi Gtla m vraie &mulsion
sc-..ftt. Cherchez Ia fameu.se marque
O tde fabrique, tm home avee un
gros poissoii ur son. (do, sur ech-
quo paquet.

t7 -aw. I-**


REMERCIEMENTS


M. et Mme. Leon Lahens et
leo autres parents affliges de
Ia mort tde
M. Souff rant Lahenm


-------- ---- 'n-n-~ remnercient de c COeur et assu-


MARRIAGE


Nous avons appris avec
plaisir le prochain marriage
de
Eva Lemoine
avec
M. Stephen Ambroise.
La Benediction nuptiale leur
sera donnee le jeudi 7 Mars, a
5 heures du soir a la Ca-
th6drale.
Nos meilleurs complimc.nts
aux futurs epoux.


DECES

Est decedee ce martin,
elmnaze I alerius.
Les funraille-s auront lieu
cet ajtes-mi.di i 4 IhourIes.
Le convoy pLartira de laI mai-
stin H0rt uair rue d'mnnery,
poSu' so rendre Ca lEg1i.se Ste.
A nne,
A ta famille eprouv6e, par-
tieulibrement i son fils Flix
Valerius, nous pre-suins nos
IJincCe eCond olarffts,


er nt d'urie


profound recon-


naissance, toutes les person-
nes qui, a 'occasion de ce maW-
Sheur, ont donned des t6moigna-
geo de sympathie a la famille
du tres cher d6funt.
{ff^if_ ,W~f ,. *^*l ^-- mVw S^ vlf


A LOUER


Entree du Bois Verna :
Grandes chambres avee cabi-
(net de toilette, meublioe ou
non, grand bacon; convien-
draient pour P2 ou 3 amis. Prixs
raison unable.
Petite Cha-mbre non i--u
blee, 4 dollars au mois.


A VENDRE


QuOelCues mcubles et pic e
pour machine Chevrolet.
S'adresser au Bureau du
Journal,


'I


r~9 t


TROCA DRO


Jeudi soir grand diner dan-
sant avec l'orthestre ( DamirDonzA '
Entr.e: Deux Gourdes.


Samedi soir, ren;dezevous
chic pour assisteai aune gran--
de fete qul sera organiuse par
la direction.
L'orchestre *Simo DamI-
ron, pour l'ocasion, s'exhbi
bera ldans un repertoire ex- .
ei pionnel,. : :; :
SEnt:reg6nirale: 150 eta. or.
Dimanehe, partir de 6
hours, grand-/ bal travesty -
:pour les enfant .
:Le enfaent' jus qu' .:ans :
ne paieront paq. a Ientree. I


Y Vap.

4t miont *





.. t. .
,WiNst a hm
l:t : U ,


. ..........




.... .....;..
;",:';:: !:^g
... .... .:.' .].
. ... ...

. ....... "


....... :.. :.. :. .. .
... ...... ...:
............
. ....... .; .'





...................
. ...........f.- .
...........
................................................... ..............:
z::-:::::: :: -




_...:: ::: ::; : [:: ^i~sai ~
. : : L:$ .-< :^
. i.4i :i: :_ ::!i:: !
.. :- s'. ^. :.':<: :::f.-
* : -:* -~~ : _>.-.2-! }

:. : -:. : :: w

S: it :_.: K- ^Af


X AU t! U)1 t U tCL er 4-U~Un Htt 4Ht t pcarA:A vI fl04 ute
on tel6phtfneYnoufl pour avot r anc de~monstitation it doma
Jo do nos


RADIO ET R-T iIOPIHOfOS


LAFA i E"'TE


7-10 (t 2 tlube-
Ondes Ymnguie. t.t cort'Los
avOC phto.i.,


Pi'rix avantareux,
Conditions d{e paiemen excep inneIles.
N'heiitez pas :; dlemrander ne(I d6monst ration qui ne v
engage a ien.


A.. DE I. T 'I 'IS & Co.

Distributeurs i pr I aiti.


TI, 2229,


Ce que ceux qui employment des,

Acc umlateurs veulent savol

LES BATTERIES < ETABLIES ET TRES SOIGNEITSEMENT VERIFI'J
DANS LE BUT D'ASSURLE LEUR FONCTIONN'
MENT IMPECCABLE EN TOUTES CONDITIONS.
PRESENTAEES TANT ETATS-UNIS QUE SUR CEUX D'OUTRE-MER, 1.
BATTERIESTHO UNTPAI'ARTOUT ACQUIS UN
REPUTATION EXTRAORDINAIRE. LEUR QUAL
TE ET LES SERVICES QU'ELLES ONT RENDU ON
FAIT QUE LbS A'UTOM10BIISTE1-S ET LES ING
NIEURS DE L AUTOMOBILE iES ONT ENDOSSES
AVEC LES BATT .RIES DE PANNE QELS QUE :IENT L'ENDROIT' :
LES CONpIJONS lE ILEV UTILISATION.


Station erale d IAutomobiles


DO M I NI U ti-tBAK*UK`ER


Venakurs I.xclusjl/,


An lj Grantd'tuew .y 36. ,l Rau die's Miracles


S A. ..mu.. -'up Tlepho :u. i
...iiQ t. -_ .. .::
AaI
n f Lrisi" miracuieuse




hpllq cT srt lite Je nr ad uoap ni I
ars Arr J ten els can uq ur onme rradiorpe
on coam ltalaune tumrur ptiatisiat Ct qi psaitt
UOsur It mne opiqus ef me meneaut e en1
So ya r t e Irtscon 1 n .etemenld.a .
A aveiix ansa moi
don r t h n p u c li s ng st .ul :er::.....:.

Ap. premier Uor non n e"m.t je me..o-
anti he two mi, c ,^, rwux muiw;eit n:t:M:: :-
... .....an. t t .....que mo..............
e u iu c u ,an pr a aons conSn t.On et...........
om a m. t i r t..... ...
6 bn ue *kj.~er ,ia p4i m',nt~4t6 tits
Las KAL F u1 1D 4a tit ra mpe- n- -----F
..t .... .. .
sp'1. v bt(lam o.itto p, ... .aIvr r.gra.thers .
rteFs taL PL (I n" MiF re :Rj:.. F .. s .. ...
.. fi .. ... o.,,,, ,,,- ,,-... .* ......
^. :. . .. .tt ,t.. ..i i.... ......g h ....l.n s..^ir ....... :+< } +
f: m :a ,. ? I & t i IA p d ,,.,;-... : ....w...... .......;. : ..:.. :::......
i t i .. ..... _. +d p :e.......nurr e x.....u.l..t : ::t.::e.....
. ... .s I t.. c.r. .. "u . ....'.". W.. :.. .. ..: ":.i -. .:.-". & ."." + ::+.:-:+ -:"-.:-}#.. .
. .:.:. ..... : .: .. .


. . .. .


-~~B"I~~ T~-


- -- k


. ..........


I


}


-~r*-r--t.


i


Fl


- .. :


... ... ... . .