<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02359
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: February 11, 1935
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02359

Full Text
........... .. ........................................... ........ ....... ...... .. ... ..... .. ........ .... ......... ..... ............
= : : .i: ,= : ..... ..... < : : : ?:". .... ...... ....... .... .: : : = : 2 ; .. .. : ..... ... : 7. ... ...i ......... .-: : i. :.i..-.;.. .. ..; ..; ; : -...;......-..... .....;............-:; -; -i.
: :; .:=i : : < A > : .: g : : :... .. ....... .....: :.....:.:.:.:.: : ::...:.: : : ::.::::......:.......: :....:..:..::.:......: :.:: : ....,.: : .... .......-...:.. --...
...... ................................... ...........:f
:...... ..................,._..,,....... ...................... ........
...-.... .. ..


.......-" .................. ,.....:
.......I..... ... .. .. .... .......... ..... 46 M ~i


.-. .. .. ..... ........ ... .... ...... .. .. .. .. ...."
... ...................................... .................
... = .---.--t;j:- -..--. :; .,.....-...-......,..--.- ....---............ ............ ...... ............. .... ..
'~~~~~~~~~~~~~~ ... ...... ............................ .....................................7.............................

..... --................... ...
i... -. .-".
......... .... ..... .. ............. ... ...............
..h. t .. .. .......U.. ..W......... .. ... ..
..........UN.D.....ZF....... 1035 > Ne..18511
.. ... --...................... ...
....... .. .. ........ ..... .. :....... ............ .. .. .. .. ..." ... .

..... iCA-AIIU--ft.ONE MITRE" QUESTION lIESID A VlS Dl
! f . . .. .. . .... . . ... . ." ".. .




STZ IOVI CE .T.... ......-. ....PRESIDENTE
........ ...a i..........t.. ............. ... ......
+ .::::::::::: :..: ... ...... ..---... ...... ...A N F E S E N




E.iV....--i....................rma..ve die Ia grande .aj.
.r..et..." :...a'Mp.lqu".:..".........; _MANIF


l ar, Cause du Pe t UIbrejnwt ear elonti seln
." t .... e .. .. .
sac~ Ani mpiwitrerrnt w ware consciences. Mas tew 0
S ment du Pr"t..ent s de rare# exceptions, ri
a triomphf. elamerent un bulletin expri-
srmWtal du RREFRN- mantwftaffirrmative. Done corn-
fMa 0eouronnW de sew ia me nos Ie disans: la semaine
starts dri Gouwernemnni derniere et comme on devait
wye de iL Libratid e- 11 e presseneir, It REFEREN-
niq du Pays. :DUM, q tait vrainwnt dane
A travers route la Rp i- tous1es cur a tO volt presI
pk people a eap t son W* Aun"umic.
stigieux.. Chef, et la grwn. ae. beaucoup de &reazu,
t. %ajorite de la. Nation a fly cu 'riln tele afftluce ed'
mArWe sa pleine et e entire lfetea ue les bulletins,
naneeenl'fommeqidteoni .tdent insufisants.
rti#wse aspirations det a en-
fepri si courngeuwment et LE TIOMPHE
w tnt de fai, 'ewure deE
mihre Restauration Nation- ..Dms Papris-midi, versrcs
,pir la Paix, POrdre e t e eing heIwres, dbs que te de
VI .**f ^ ^ ** "


LE.VOTE


.t nos faudrait des pages et
Spaces, pour traduidr le
. en!houwilme avee lequel
rPeplf e a & a Urne.
ld, a Port -auPrimn, des
thIures du martin, les dif-
ts Bureaux regorgeaent
.monde. On0 se bouscutWt
m pour diler dtposer son
idvtn. Ft mesurt guwtSE
guwsertirientTd'mtre-
nss t comnme n se
ue i assaultt pour une vit
ideisive. Des eamion ,
misis, des piteons parcou.
Ifet oyeuseent nos rues,
ser de:
Vic le Referendum! Vive

it fimes et des entants,
Weiunt a ces manifegta-
, eJ encourageaient lea
set les autres a voter en r.'
nt mme ce droit.
Ctait le teur de ce-Ve :n .-
qui, sincerment, ptrl ; ,
Stle.ae ,c poncienle' et
fne en 1 l"0 u du 18 No-
Mren 1930, rvtant son plein
.. ur.,

'L CITor .YN
STENIO VINCENT
A VOTE

e.felot n Stanio Vincent, t
Scompri-s que ui aussi,
voter,
trendu, come le pt lu
e des hommes, et te
ltptemc tdu monde, au
.r tena u march Sal8o
t Mt, i.a dt soln Hut-
1*18on


eP pt t', certea, .4onm
he, car it eat g6neraok
dtWs q ae tle Pr&iden
ei t eun democrate, e
,eansret par tee aties,

NTIRS. LIRERTE
..."A. TION.
g w, eu qui ont voW hier
bres loagir. It wy e

b.letin s tom porian
Q1 rong soumisee- at
qu' it y repond4
S..... par Non -
.~ose r te Hu

.-....au df afe4krte
a ..i..te....... tr s .at


poauliement comIMnenf( Im
manifestation monstre, en
Subant totes les couthes so
cis, prtle de PrH6l Comn
manal, parcourut les rues d
It Capital. Drapeaux en tt
te et au son dune musique en,
trainante, jouant la meringm
Populaire: Magistrat Vin.
cent bon gargon>, cette foul
s'mena deviant le Pa.alit
Naionald et y fit une si bru,
yoa e manifestation que le
-Prd 'w VineWnt d parei
tre au bInm.pour ...l fire
un cordial sal ut, .
Des vivats rdpttis acclam&-
reid le Chef pendant pres d'u.
ne demi here.


Danes la soiree, les bals po-
pulaires et Ies rejouissances
se poursuivirent fort tprd la
nuit dans routes les zones de
la Ville. On bamboehta gaie-
menet. Aucun incident a dfplo-
rer; tout s'est passe dates le
plus grand ordre.


RESULTAT


Selon nos informations de
press, le risultat du scrutiny
pour lea different bureau
de Port-au-Prince accuse le
chiffre formidable de : trente
trois mille deux cent cinquan-
to quatre votants, (33.254),
dont environ deux cents: non!
Ce resultat se passe de com-
mentaires, II appartient 4
ceux qut doutatent encore de
la grande eonfiance que M.
Vincent inspire au Peupe,
d'en fire leur profit.


Vu Article 56 d-& la Consti-
tutionC
Vu ."a kdii ..M2-, septembre
1982 organisant 1&S. N. P. A
et E. R.
Vu ia: lo dul 16Septembre
1982 odiganisant le eadre des
agents agricol es,:,---
Vu le Communiqu6 des De-
partements de F'Agriculture
et du Commerce, a la suite de
la reunion tenue le 30 janvier
1935 h I'H6tel de Ville de Port
au Prince,
Vui la loi du 8 acut 1934 au-
torisant le President de la
R6publique de prendre tout
reglement necessaire pour
combattre les maladies pou-
vant porter prejudice a la pro
duction veg6tale.
Consid6rant que Ie charan-
qon mexicain du cotonnier


constitute l'ennemi le plus re-
doutable de la culture coton-
nitre, et que son apparition
en Haiti menace d'aneantir
cette culture, A breve echean-
ce, si des measures stveres de
protection et de quarantine
ne sent pas prises immediate-
ment, pour empecher la disse-


mination de 1rmseete dans les
I regions qui en senteneore in-
S d em n .es -...-.-.-......- .......... .
Sur le rapport du Secretai-
re d'Etat de 'Agriculture,
Et sur Pavis du Conseil des
Secretaires d'Etat,

ARRETE

Art. 1.-- Tout le coton pro-
duit dans le department d :
Sud, y compris les C6tes-de-
Per, ne pourrua ortir de ce
Sdepartement, cependant le
transport par mer sans aueu-
ne escale internmediaire, pour'-
ra &tre toli6r A bord des ba--
teaux uniquement affects au
transport du eotron et des sacs
videos au retour A destination
exclusive de Port au Prince.
Art, 2.- Le cotton product
a la Gonave pourra etre diri-
ge librement sur le Departe-
ment du Sud et sur St. Mare;
toutef(is le traffic direct en-
tre la Gonave et Port-au-
Prince pourra etre tolere A la
condition express que les
sacs vides charges, a Port au
Prince solent munis d'un cer-
tificat de strilisation duiment
signed par un agent qualify du
Service National de la Proi
duction Agrieole, i
Art. .&- Le colon product
entire Source-Puante et Sa-
vanne-Deso4e ne pourra &treI
achemine que sur St-Mare ex.
Celusivement.


n,. nit- nuefI'tUIUi, a jpotir A Art. 4 Aueun sac vide ne
.a neOed 'aordre avec une, cor-
..:reton digne d' re n' pourra franchir.ltespostes de
Rile nest misc 4 Ia haukur Platea CEn et o C
Se rt ttat d'esprit me palM q u zeau-en direction de, la P. C. S.
,... ..... .. ., et :.du: Plateau .. Centf al, san
. t.et rest pani dtaa~ ~.n &e aC0t7nm Om t aun'c vert i
et l d Sitr dtes refouldsances pu-:ar : n a ent qualif al du Ser-
.. .b... Vi- v National de la Produc
"e N:v renouvetone t.un# tion Aricole
.complments an Major. (rial Art. Le gines dol co-
- 'e( se actif aauviltaires. ton provenant Aquin et deos
Cayes no pxrrront 6tre dini-
m s u su ls pori de St
S..... ...... .. .. .... -au- Prin ce qu
.. ..... $irotp Day ............... par.m er. Celle produitea. i
e::t:: :c re rippe :::av::::: : ivo ne:pour-ronttre:d.i-


rite des eitoyens A la question
$iuivantec posee par l'Exlcu-
tift : ,, .-
Vulez-vous que sowent a-
dopties par vos reprisentumti
les measures preconises par le
j President de la Ripublique,
SdarW le discourse du Cap-Htai
tien du 27 novembre 1934, en
me notamment de tibirer le
pays de tout contr6le finan.
eier stranger et d'assurer, a.
vec sa complete Inddpendan-
ce, ameliorationn de sa situa.
lion etonomiqueD.
II y a lieu de se demandevr
quelle est la eonsequence lo-
gique de la eategorique decla-
ration des 11 Senateurs qui,
solennellement et publique-
iment, ont jure qu'ils ne seront
point lies par le Resultat din
Referendum, que.Yqii soit ?

par voilier, sans eseale. Ltes
graines de colon de Jaemei ne
pourront -tre ditiHres sur
P -ort-au-Prince que par1 route,
et les graines de coton de St-
Marc ne pourront etre utili-
s4es que sur place.
Art. 6.--- Aucune distribu-
tion de grains pour les plan-
tations ne pourra se faire que
par les sons du Service Na-
tional de la~J.Pxoduction Agri-
.c o l e .. ...........- .- .- ..- .... ..- . .. .............. .
Art. 7.- Le coton s6election-
n6 Forbes-Barker devant etre
egrene dans ]es 6greneuses a
rouleaux don't les installa-
tions se trouvent unimquement
A Port-au-Prince, pourra y
etre transport A condition
d'etre accompagne d'un cer-,
tificat attestant quee c coton


provient d'une region non in-
festee et qu'il e t contenu
dans un ernhallage sterilise.
Art. 8.- Leg details d'ap-
plication du present arrte
seront fixes par un reglement
pris d'un comnmun acceeod en-
tre les Secr6taires d'Etat du
I'Agriculture, dui Commerce,
des Finances ti d-e d Intz&rier.
Art. 9.--- Toute infraact.im
au present arrete et au regie-
ment. mentionn6 a I'article S
ci-dessus sera punki ennf or-
meinent aux dispositions d(I l
loi du 8 aout 1934.


Le present arrete sera e.x'
cute a la diligence des Secr-+
taires d'1tat ties Finances., dI


Commerce, de l'In
do-kAgicrultu re.
Donne au Palaisi
A Port-au-Princcee e
1935, An 1382me do
dance.


te ieur


et


National
11 Fevric:;
lndCpe -


St6nio VINCENT,


Par le President


Le Secr4taire d'Etat dos Fl
-.-nances et-idu Commerce -


ti Seer
terceur


Y. CHATELAWIN

ritairc d'Etat deo FI


t Le Secarere


J. TITUSi

"'d tat deo .A


grieuliture



flhw10krItur


. .. ......... .....
:" : : . ... ............... .::
. . ". ..... ........
...... .. .. ... ... ........
.. . ;. ".. .. . .......




. . .. .....

.. ...... .... ..
.. .... ... .. .......y...
.. . .... .. .


............
.. ...... .. ..


......

...


Au cour4 de la jiumrA
d'hier, a part le populo qi
s'en donnait A c;eur jote, nols
avons vu des groups d('ani:
personnel (du Prtident Vin.
cent, entire autres nos exe-
lents amis Clement Celestin,
Alb4rie Berthoumieux, Beau-
mont Dennis fils, Paul Filn-
Aim6, Louis Dltjoie. A-gronio
me; Henry Rouzier, Dr. Rou-
zier, Rene Moise, Maurice
Buteau, Ed. Nelson, Dr. K S.
Villard, qui manifelstaient
leur satisfaction, A l'otca-
sion dui suce.s du Refermn-

Dans des voitures., ien
pourvues, ces sympat hiqus a-
mis, aprens avoir rempli leur
devoir de eituyens conscient,.
en repondant affirmative-
ment a la question du Refe-
rendum, ont gkn1ralement of-
fert des rafraichigsement
aux electeurs; de tous Ies Bu-
reaux de votes, des eigarce,
des cigarettes, dn rhum, des
sandwich., etc., etc.. en Ilur
demandant de marchti vi.--
lument avec le Gouvtln .nciclt
qui travaille au r6el bon aur
de la Nation.

-------- --. .= -... .... A
LE CONCOURSE
EN VUE DU CHOIX DE LA
PLUS RELLE MERINGUE

L'Administration Commu-
nale a dejf requ une quinzai-
ne de copies soumises par nons
meilleurs compositeurs dc i
reux de participer an Ior -
cours de la plus belle mnrin-
gue du Carnaval de 1935. Cet-
te annie, des artists de it
province y participle:. t mn e
me, un haitien hab- -;t ".
Etats-Ilnis a :iussg exj Ji
son manuscrit.
Nous croyons v -,voir quoe 1
concert au couirS dfquel le JUp
ry ap]preciera, sera extcute
au Champ de MarT lo jIudi %)l


f6vrier courant. I 1era rup.
Sdiodiffus6 et debutera a 7 hou
res 15 p. m. on reason du grand
nombre de morceaux a exu-
ter.


LE MANAGER
DEK fORCHWESTRK
,DAMIRO-t'M


Nou ae vns rCeu
visite du Chef de


ce matin la


Simo Damiron, qui a brillam.
ment ddbute samedi sotir
Trocadero. C'est Mr. Hector


LUon Sturla, gendre di
Kenol Gornail,
Nous lui souhaitons,
qu'a. son orchestra, un
. bl 'et fruetueux s*vjc
SHaiti.


e Mr.

ain: i
dl g1a
1U t


DECiES


Est deedbe eo matii, .
Mine. Dorzim' Gullfovr.
Lesa :fun6raiI.ea auront ieut
domain matin a 8 hour, P i
Cathedrale. .;.l :-. ..
La:ddfunte6taitltA t atde
SVftor, Georges et Enmile:: it.
..vin- tPran 6i8 George : h.u, : :.A :. :. ...:::.:.:..i
n,,oua oyo : o. ::y.ne rt! l
.co n d o l a n:n : .: : *:. .: : : : :. : :::::.:: ::: ..::::::::::::::


I


I 4 :.. :


*: A ti..; -n -u.*:


I


DANS LA


SOIREE


UN BION
POUR LA


POINT
POLICE,


Stier, durant toute la jour-
^.^.~ ki, ^I* / ~^ *


I


A*w OfF.*l--t-


1>


o


I




.4


^ .':.. 'P: AW. !

'i: : <
.-.k


"1: ->':i iq. : '
" w I W .; :K jS~ if mfmnifr I :..*** I: I*:* I I
." N. ILfliE A ;l



" + r .11.l
ii ... .. :. ;.:i:. vk '
WOOD...


I. ,I A.:


ba O r le criminal a tman-
pg te I&au teU avower
les faits, elle a fte de tout
temps Plune des teaches essen-
tielles de la justice, mais ella
na alel nri'est que trop sou-
vent acomplie avec.cruauth
et indigitte, Le-cbivalet et
letenailles jadis, le cpassa-
ge -& tabae aijfmrd'htuf, tells
sont les instruments que la
police emploie de p- ference
pour arrae.lKr la confession
aux coupables presumes. Six
..eents ans de. civilisation oeeit
mentall, nont pas entame le4
principlee mime de Pemploi de
-a- torture et dte la coercition
en tant que moyen d'obtenir
les aveux d.sics. En some,
Sa police estime toujours qu'il
convien t de marteler le eer-
veau du criminal pour lui ar-
raeher son secret, et I'opinion
publique ne croit pas qu'on
puisse trouver des instru-
ments lus subtils et moms
frappaJts qui permettraient
d'atteidire le meme but.
La science, cependant, qui
ne ch6me jamais lorsqu'il s'a-
-git de faire progresser I'hu-
mnanitt et de trouver un mo-
'yen pour economiser nos ef-
forts-t, a ttiouvert plusieurs
procedis apte5 t cueillir la
verite sur les levres des eou-
pables. Pratiques et humans,
ces proeed(s provoquent uner
ev liution Jpacifiique danrts les
milieux criiminologistes et its
iniiront, ee'tainement, par
remplacer' les actuels metho-
Les barbares-s

Lediteceleur d(e mensonges


Les liqueurs de Mentor,
don't tles derni-res marques
sent cQuisqueya, qDessali-
niennev, tNOix de Vanille*,,
r Mirabellem, sSt. Pierre,
eSp6eial Cocktails, etc., de-
tiennent le record de la place.
IFabriquees avec les plantes
du pays, elles ont superiote
qu'on appr&cie rien qu'en
les goutant.
En vente dans toutes les
grandes maisons de la capita-
le et de la province.

DiUilrie Hailienne

SylvMo Mentor,

Gd. Rue 2011, en face
de Philippe Baudin.


A VIS
II est porter & la connaissan-
ce du public en general, et
sp4cialement des debiteurs de
la Dame Vve. Gabriel Zenni,
que suivant proces-verbal de
la reunion du Conseil de fa-
M Aille des dits mineurs tenue a
Grand-Goaive le 3 fevrier 1935.
et vu la mission du sieur Ro
dol)phe Zenni cornme tuteur
des heritier r mineurs ide J'eue
Vve. Gabriel Zenni, lo soussi-
gtdn Ludovie Balthazar a 6te
nommt tuteur de.- .It: ;>i-
neurs tgaloienent p>ir le Co
seil de faimlnile de (rand-Goa-
ve.
En cH-r Akquence, il Ost'. it
defense i tous les d6bit.uu:s
de la dite succession dt v\e.-
ser aucune valour .t une autr-"
personne que le suissignie, et
ce iusqu 8t, novel a:.4 i ui .-i-


4 1
i


ULANY ('HIISS ,L "t"v

La Bland."--: 1 '
S1 i'tlrodu;i' ,' p i^ .A :' 9 .' ":
:i is en Hai:.i : 'rr's t !a ;:
r, qui :'" ne' ';-e.
t i instanta.,n:;."1, .es Ln! -
j'ets de ca.-t r'e
.lie. Plu.s it. -, l;'.-: 'nw,
I tQs de rcp -L ,.',' p',tij,'-
-t litt :. : -
:. tif. e t I(,. p i :". '.; s :."


Le plus extraordinaire en ra donnc par ,cr cha( t' i n:. .
nmeme temps que le plus per- tdebiteur on paaricuiei-, z i! .
fectionnt de ces instruments a lieu. -'N.. e m te. .
est le >. Port-au-Prince. C 9' F 5 ri,-- .rssin et ,n .t.i.
appehle galement !e < teur des mensonigess. Ce po- Luduvie BALTHAZARk. v'1u.s d(ie'utsitelt
lygrapnhe. sure. et enregis-
tr la tension arterieile de
'individu, a *' Iin st a r du LE COLLEhE .}O1DERNSA'
i sphygmanometret' qu'em- Externat-Internut Dirvcteur : Erns, .. Aindr
ploient tous les medeins pour Arenue JJohn rown Licenci en /ruilt
mesurer la tension. Mais Io Phone 2087 A'icaIl.
dran.habituel. un levier A plu- Est V'Ecole Secondaire ideale d'enseignenw;ey. classiquee
me qui enregistre en une cour- oP vous devez envoyer vos enfant~ si vous vcu!ez H'm.' (If,)-
be, sur une bande de paper, ner une instruction solide et efficient avec tou< le. van-
les variations de la tension. tages voulus.
L'accus6 est assis, Ia menot- Les petites classes sont e'objet de soins .Iminultiex de la
te> u du decteur-sur un bras. part du Directeur, car elies constituent I'avcni diu Colege.
L'operateur ]ui pose des ques- Discipline serieuse. pension .colaire i'rochahle. in
-tions, A voix calrme, sans se traction rapide,
presser. Et lorsque le prison- tells sont tes garanties que vt. offre !e
nair ment, le polygraphe note College Moderne
une :sudaine augmentation Avenue John Brown
de la tension vasculaire. Phone: 2087. Port-au.Prince.
*Cuepcndant, pourquoi cette-
-httmwe d tennion doit-elle
Oile 4teru cmnsideree comme -I
tine indication de la culpabi- p A
lit"-? ,La' rP noI h cette ques- IE
tion peit etre trouvee dans les
changements physiologi ues

< iju1o n COPEMIAGUE )ANEMARK
quil nous faut fair face ai un
danger quel qu'il soit, notre
*orp, s.organise imm#diate-
mnwt pour sa defense; des LA FIRME QUI S'EST SPECIALISEE DANS LkI,
millions do globules rougesse PRODUITS DE LAITAIRIE ET C(REMERIh D '14 N-.
rAveillent dans le sang et re FANCE A LA VIEILLESSE, MALADE OUt VALIADE.,
gdivent E'uide immediate des L'HOMM:Ei A -TOI.JOU1S DONNE SA Pl3tEDIL KCTION
Ce tiQos dea g slandes suft6- A L'ALIMENT COMPLETE OIljEST LfE LA T NATu.'
iiles et autres, Les nerfs et RELLE. LES PROGRE. DE LA TECHNIQUE 21K)-
- ls mucles gagnent en force. i DERNE REALIZES DANS L'INDUSTRIE DE LA 1.AI-
Sceur bat plus.i vapidemnent I T"i$E PAILA STERILISATION PERMEI ,TI3NT LV
etl a pression vasculairefmon- TRANSPORT DU- LAIT' D LA FERME A L'tSINT ET- F
te..,Qu'il la.-Qtendu son.sang DE L'USINE JUSQU'AU DELA DES MERS, DANS
battle au moment d'un effroi LIES MEMES CONDITIONS DE SALURR'lfE ET D I '
soudain? LoHqie la person- CONSERVATION QU'AIJ MIOM ENT DE LA TIAITE
ne questionIwo eat confronted BUVEX DAVANTAGE I' LAIT ESBENSEN. LA
vw c' e danger- ite pr4snte- MARQUE QUIJ A TOUJOJO 1)ONN NI SATISFACTION,
rait pour die une reponse ve- SOU SiS TROIS FORMES
ridiaqu .h tell. question, i (U)NDENSE SUC iE lI(iHE EN CRME
tarit est 4u'elle solt equpable EVA)ORE NON-SUC'RE IIC1Ei EN CREME
du crime,. sa reaction tonte EN POUDRE NON-sI( tE RICHE EN CRkME
natur.llo .estla per, ut eou-
pable redoute que la decouver- .
N VNT DANS TOUT I .: rLCEIES DE JIA
(wir ssate en.f pug) CAPITALE ET DE LA P ROY C,' t E .
. .. . : ... .. ... .. .. ... ... . ..


fli


i t., icatiun dl e iL ag c 1 ,'
P, ,i i.L',urf (luai te.
1, via'i(,n rapide eftectu&'
Uti ieni ; A L:ru i jt no.s. ca-
:L-w:s prints eln btsnt: gni-;
it.utt, le.S directiionlS ie ['j't-
ei -Prince et de .P'ti;'E.- Viil'.
cL.U 1 cRiS

,..ai,: le. terniers mn,;d;+les de
..laci rel -s en a eiut"r p at'ir tif
>. )0 et iu-t'-essu.% vendtl t-
've. i c i ,litr (.Ie fiei)rn f : .
L<.- ,:t(itu Ie 1 .< : i t'r :;
e* fm li- co onii es. "
('E.IE GL.ACE'
L -1T TITVEr
;. id t) iut n iuveau. iJui n
i ..cci oe:., rien aux nmeilleures
i".ii-t!;ue' ie.s I .r" t (1' u'Furol)e
,', d'AnriiLue C est otffert alu
;inU -i V haittitn par UTsine a
Si 'Q 't, cotIt c.icieuse crenue, uL
\vus seVeez convaincuz.
i,'aits une ngreable surpri-
se a vote famille en appor-
tant tle la ((reme Glacee Su-
perlatii'e p:.):r le dessert......
Tu er raf:ofient,
ENT REPORT
"RIGORIFIQLUE
N, c.,ambres fr'oides ont
tc I -eemment mises ,t point
vt wpenvnt recovoir n'importe
^ueollo quant it. de viande, de
poiSC'onis, (I' I ~ 1 6 l m c s, (de
Sft'ti4,, etc.
L..eo Public et coTrdiaienme.tl
invite I Visitel' notre usine eL
a: ilCs CQe r nos; moc)leCs de
glaeinress et de sorbetiere.-
dans notre salle (te vente.
Con.ommer doe la glace,
c'est fire de l'Yenonoie.


REMERCIEIIE, ,TS


uw, F0rtre L;nguer \1
Lt Mine. Pi ul LIagluer.e et
leurs enfants, In. ct Mnn. Des-
landes L.-lg'tor'l'e, ho Lioute-
nant et Mmne. Iinne Xaxier, aI
familyl Matthit et touS le,.
aut.t' parents et allid re-
mevre int bien sinc"renent
Son er.lfen. e le Prltident
ido \.: 'publique 1t C(,orps L6-
tisl.iI (If toul les amis dt,
in1e. (d( )t Capitale et de la
n)'v b. 'e qui lurit nt dao,nn6
d, ir irquees de ,ym pathie h
1e0C ion 4 \(la 1not do le 1111

r '-e Laguerre '
-bpuut du Peouple
dclecede 1 Janviner det'niot
et los print sde u i.& Q
leur recoqnaissanace, .


Iflti 4*A
Toadee los4
do I. lie 4-4*-p


Rue Mainty$
(Petie-Fp


Dlrectear: Maurk*,:

Prifet des Etudes, ;

Adminintrateur: C 4l


Le ColRege Sim on
fond) en Janvir In
,ou cingi succs a '
dtu lteca(tural, ce
Sremnarqruable si l'o
105 difficult, de to
quae c(flonte acP
1'Enseign<.ment Priiv|
ces sent diu au t."dei,
tablissement et .A 1
tence des (profSUr&^hr
Dans les differente:
la preparation des
I'objet d'un soin m
Aussi les r6sultatsat
ila de plus en plus
sants et les parenatyAu
qu'W s'en louer,
Legons particulicr*
/res, *de Scrences et'
guess vian/es.
Course spkciaux de1
htciylogruphie et de
labiit.l .
LOes in.scriptio'ns ~e
v.;en Kfus Jr.< (:t' .u. r tot.< k .,r t,
Ients. S'ad(Iesser Alt
.Srimorin lhirar, rTIil

Xerrre ms m-^ ar

sncmrsph?, qg
t0h'Z Rtdolph VfliC
F ,iwatie en dA&:

A rui:s d'lcpi .
an ; a Pf 4 TMr:

AVIS MEUUDICAi
Clinique du Dr. Lotis.
Ancienne mnaison F, Dli
(Rue (.cs Ce- .
( Consul atliens :
2 .l h t, t-fP f
.. ...... ... .

Alachinea a ea[uIe&
Ruban, pap.ie e.n..d
Z-^aites eA W-ta -


AVIS






r ierre Ct
S. Tail :: rW





Angle des Rues
{ K Bonne-F1.t


, h it Cordoonnerie
flyppolitc J
&lebre pr4pan
ito+R LW-
,==' ,


DESYERH
Occasion cMt~ept
age inc t .
CIOmn ttir'w.W rs
de Mtiu4Ifatita-




deut$atratiir
ai'inils c*inh
S .irrira& ie
. .,
x a I


~e~i~~s~oe~t~ ~m:~ .


. qjm,


S Deveriez votre pro'pre Corn able en ouvrnt un
" Coipte de Gheqe a 1i-Il B-nque Nationals de, dI
i.pnpubhque d'HaiU.
-- -.. -
l


UNE PRESS A LA

VAPEL'IIA L..It


I' si a lace d


Ik ....._1


41


:'. /.




..i. : .. .... -




N54.4
y: h .. *


~K ~:
a


4. 4. -


. .


DerIadhrSn Nouvelle du Monde rescues ce martin


f. Parot COab. Rt Ctrpondaon Arienne )
: ,*


CIicAO. Tant quela
Qhine continuera A Atre une
tentation pour les nations &
rangeres, a dit l'Ambagsf$r
deur japonais Saito a une r4u-
nion de l'AssRciation des Af-
faires Etrangeres, le Japon
doit Utre pret A toutes les &
ventualites. La situation du
Japon diffbre totalement de
celle des Etats-Unis, a-tall
ajouto. Cette dernlere est se-
paree de P1Europe et de I'Asie
par deux oceans. Le Japon au
contraire est expose de toutes
parts aux ambitions des- au-
tres puissances, et principale-
ment de la Russie. De la, son
dAsir d'avoir une marine aus-
si puissante que celles de la
Grande Bretagne et des Etats
Unisb. i
WASHINGTON.- Le ser-
vice postal americain 6tudie
les moyens d'etablir un cour-
rier aerien rgulier entire V'Eu
rope et les Etats-Unis, et i1
est probable qu'il le mettra au
point le plus vite possible, ne
serait-ce que pour ne pas etre
distance par les allemands et
les espagnols. GrAce ia des
subsides gouvernementaux,
on a fond& en effect une com-
pagnie pour Ie service tran-
satlantique entire l'Espagne et
r'Amerique du Sud, au moyen
de zeppelins. On est en train
d'amenager des terrains d'at-
terrissage a F riedrichshaven,
i Barcelone et a Svville.
FLEMINGTON. ---Ce qu'on
pourrait appeler les debates
particuliers de a f f a i r e
Hauptmann t t e r m i n e
sans aucun (Ide coups de thea-t
Are promise t chaque instant
par la defense. L'accus6 a pa-
ru tries deprime en sortant de


Sla salle des seanees. II est pro-
bable que la phase correspon-
dint aux dibats gfneraux dun-
)rerW iJusqu' mereredf,
GRANITE CITY.- En at-
tendant une operation com-.
plte, on va essayer de nour-
nr avec un tube aboutissant
directement it l'estomac un en
fant n6 depuis 12 jours A la fa
mille Jenkins avec la gorge
compltesment obstru6e.
xxx
WASHINGTON. Au
course d'une deposition devant
le Comite judiciaire du Senat
americain, le Dr. Harold G.
Milton a d4clard que le reve-
nu moyen des families amerri-
caines est presentement de
I.70) dollars par an.
MEXICO.- La police de
cette ville a fait savoir qu'elle
connait les noms de tous ceux
qui competent profiter des dil'-
ficultes religieuses actuelles
pour t 1tcr un soulfvement,
et qu aux premiers Pidices de
troubles, tous seront appre-
hendes.


xx Y
ROME.-Il a &te declare of-
ficiellement que l'on annffce-
ra prochainement I'adhesion
de I'ltalie au principle de P'ac-
cord anglo-frangais pour leur
defense mutuelle, destine a
compenser le rearmement al-
lemand. Le Communique ita-
lien exprime opinion que
l'accord content la possibili-
te d'une entente avec l'Alle-
magne, et que par ainsi corm-
mencera une period de colla-
boration entire les puissances
interess6es. 11 est probable
que Hitler fera connaitre ses
vues avant la fin du mois.


.BERLIN,--En fonetion des
n6~ocitiORS internationales
en cours, le Gouvernement
Sallemand envisage la creation
j d'une armee de 400,000 homn-
mes comprenant les forces ac-
tuelles, augment"es des meil-
leurs 61nments des organisa-
tions .paramilitaires.
ROME, -. A la suite d'un
novel incident avec l'Abyssi-
nie, lItalie a appele sous les
{ drapeaux trois classes de cons
crits formant des divisions
motorises. Le Gouverne-
ment.t a egalepwentproteste au-
pres de l'Abyssixe, en disant
que plusieutrs de ses soldats
indigenes ont 6te encore tues.
Depuis des semaines, des col-
lisions se produisent de temps
a autre sur la frontiere, sur-
tout dans la region d'Ualal, et
le nombre des soldats italiens
tues, des indigenes pour la
plupart, s'6leve A plus d'une
centaine, A ce que pretend le
Gouvernement italien. L'A-
byssinie avait demanded r&-
cemment it la S. D. N, de sou-
mettre le diffirend a un arbi-
trage, mais I'ltalie a refuse,
en disant qu'il existe un trai-
t. prdvoyant leo negociatiouis
directes pour traneher toute
contestation entire e.s deux
pays.

PRAGUE.- La delegation
franqaise au congress de la FP-
d&ration Internationale des
anciens combattants a propo-
se I'organisation, sur le
champ de bataille de Verdun,
d'une convention g6ndrale a
laquelle assisteront les vet'&
rans allemands.


PARIS.- Jean Borotra a,
pour la 10me fois, battu le
champion allemand Daniel
Prenn. Le score a eth de 6-2,
6-2, 6-4.
HONG KONG.- Le Gou-
vernement de Canton a offer
un miller de dollars de plus
pour la capture des pirates
qui s'Ptaient.empares du stea-
mer - semaines. Des bateaux de
guerre et des aeroplanes bhAi-
tanniques ayant ete lance h
leur poursuite, ils avaient a-
bandonne le navire et 45 en-
1ants anglais, ?americains qui
tf.nirnt A hbovd a..ns lpmur faiu'


ABBABA.-... Le Gouverne-
ment abyssin a d6clar4 qu'il
ne consider le dernfer inci-
dent de frontiere que comme
une manifestation de zIle de
la part des officers italiens
locaux, Los negociat ion con-
tinent Uvec les repi'6entanta
italiens n -vue de met tre tin
n ( dlsaccord et. do( c(er uneO
zone neutre entire 'Abyssinie
et la Sornalie italienne, pour
eviter de nouvelles difficulties.
',xxx
WASHINGTON.- -Le Se-
crktaire d'Etat Cordell Hull a
attaque les industries qui es-
sayent de torpiller son pro-
grauime de traits de commer
ce ieeiproquess sou.s pretext
qu'll est pr6judiciable a la
production americaine. 11 a
declare que c'est notamment
une fausset6 de pretendre que
hi reduction des droits de
donane sur le manganese ide
110 L 55 o o) jettera s.ur le pa-
v6 beaueoup d'ouvrierS a nt-
ricains.
I ^v
SPARIS. Des faSubou-t-i.-
les communistes et los socia-
Slistes so sont rendus sur l
place cde ia Reputblique pour
minrifester, 1iman1ehn en m& -
moire der S victims l -dt La raveC
genera!e de l'annie devnicre,
Ma ali1re la prohibition e(11n mn:-
Snifestat ions publiquies iedit,
par le (ouverneient, its oP
d 6tilt d'levant la Statue de la
R16publique (Ct onlt se des fleurs routes sur!
0son soele. La demonstration
Ia 6t t res came. Les commnu-
nistes 6taient. accomnpagnes
Cde gardens a eux q.ui aidaient
la police maintI niIIt1 Fordre.
SMUNICH.- Le Cardinal
Von Faulhaber, adversaire
- d6clare des nazis, a declare di-
manche a 1'6lYgise St. Michel:
que ce soit centre nos 5coles
confessionnelles sera excom-
munid. On interprete ce pa-


roles comme un avertissement
concernant ht champagne de
naziflcation et d'unification
religieuses, Iimit6e ju";jqu'i
present A 4glis~ protestante
evang6lique allemande. lIne
I foute de 5.000 personnc:iS, ra.+
sembh!e devant i''glie, a
fait unf, ovation a it nr'iIt
prince h6iritier de Hfavitro
tupprtcht i !n rou .:.
FLEMINGTON, -- Det
charpentiers qui travaillaient
dans ia salle oft deliberera le
jury qui doit se prononcer
sur le sort de Hauptman, oat
dkecouvert une installation 44-
lectrique permettant d'y con-
necter un dictaphone pour en-
registrer les dleiberations dos
jures. On I'a fait enlever.
WASHINGTON. -- Suam
dire pourquoi, la Cour Siupre-
me a announce qu'elle ne ren-
(rait. pas aujonurd'hiti u d-
cision s1r 8i Ia clause ,i". Si ellk
i c p fononce pa[ lIe 18 Fe-
vrier, on d(vra jttr" jus
j u'au 4 Mars pour savoir A
Squoi s'eW tenir, It tribunal de-
vant prendre bientia 2 sremi-
* 0ne (ie vacannes,
MOSC()Ol. Le Editions
'Iltiat s 'vi >t qLut1. 11t euinonl-
Ct (iu'eI]cs puibli >u :t c t>. al
ne -I millions do bdlru eutes de
16 pates rnten'I nt des tra
ductions on r lsses (le livre.s -
trangers. Cela repirese.-nte 5
fois la quantity de tiratJfIe en russe faites 'antinl riernie-
ir e.
PARIS. O(n dllscute beau-
coup le plrojet de tunnel sous
le .Mont Blanc qui reliierait
Paris a RomeO par une ligne
IroFer. ci supprimnant et long
tour parr Me2t4ILo. Le tuln-
nel consistevra en deux voles
parali&les dv 20 pieds de dia-
mrntre. Le Comite de la Cham-
bre a vote une resolution de-
mandant au 1 uviernemn~it de
consulter Ron:e, p'our cionnai-
tre 'attitude doe 'Ituli, vis-a-
vis cu' project.


1at4.#ft0*^ne )r4 wBarnwnretakwJ.s^lS*n -...z


*x D~,E~LSLJ&E


STROP


DOUBLE UR


La CAFIASPIRINA ne fak pas seulement dispa-
raitre la douleur, mais encore elle relve le mori .ct
done une sensation de came et de vigueur. Absiru-
ment inoffensive, elle peuct rce prise tout moment.


Elle est excieate aussi centre les ma x de tete,
nevralgies, mi~gincs rhumes, fhumatisms, nma dux
dentsgt d'rcille,etc ..... .


AIS P


Le produit de confiance


e m a .
KKHi'?: ie <' r i&>".t .i-R yrteur du Sang, proacrst par i41ita rnd@0 at*
VARSOVIE. Le nombre P 'ser K ''' '@' 't'; Ajr-s -naF Ar s Jan s t HAp.taut4, aP 40
des ch6meurs s'6tant 61eve A
2 millions et demi, d'apres loes -www ..
dernicres stati stiques, le -Gou-
vernement a commence 1'exe-
cution d'un programme de tra
vaux publics pour venir en ai- '_
de aux sans-travail.
AMSTERDAM.-- La' poli- --- -
Ie monte a chlarg un rz a ssoem
blument de communists reu-
nis pour souhaiter la bienve-
nue au premier libeh6r des mnu-
tins de Ia marine holliandai-
se, qui sa'taient r6voltsH en
1933 dans les Indes N6erlan-< *
daises. Plusieurs communis-
te ont 6te blesses. De fa
-xxi : ......I,


NEW YORK.- Poura pr .
mi?,re foi depis ..da-x.ans ;ai.e.- : an. vor p
i'l pass a pr6sidence a i yoire p l
Franklin Roosevelt, Herbert nettoie adoucit. embellit
Hooever est arriVY6 New- Oue faut lI pour oberaircette peau
:York: pour ss ter f ban- un.et frdkhe nue tes hommes
quet annual donn4par leClub adet dnetquelesfremescnvca
National R6publia in pour de'repiderme.l'ecltMu tedu l Cest
fer ~'lnniersatr4oe l 1 ".i A ce que volus accorde CPImoliv,.
:a "ce :de f oa*it, u t,_nu isfr .e'1
sane de U.rcoIn.... -wo $ I 2., d'ive ThX Netr ,a
quelquies pernonnfs O I oAtt e- ebarication. Pain.oive done qne
,conna l a garc. Elloes ont ae, mousse pefitrrante qui nettote. <
clam6 tandis qu'll montait cit la peau, L 'epider.,c embellit.
dans tne autowoNble peour 7 rajeurit Vote r vse htrouve ,
r d. I 6 .. ,c- lat de lapremiere i e r .es .


QUELLE


I


~wa~ ~l~bu;~s~.rnr~~ur..I,... ._~__~~__~~


. ,,i g j 1,1 N si INN 1, Ai i |im pi;op


I


" 3




........... ..-..-.. .:........... ^. .. ... ...........-......^ .. ^ ..-.; ^ -- .. ... ........

-. .'-- ; '.. .... . ...... E -.' .." .. ..... ...'"... '.. .. .... ...
...i. .. .. . . .. ... ..... ... .. .... .... A ll '-... : :

: **.-.*.**. *.**- .*^ *^ -;.. ; .' .. ..... 7 7. ... .... .... ..... .... ... ... .... ... ... ........ .. .. ....... .. .. .
:.-: . . .. .; .... .. ..... ..... ..... ....... ... .... ........ ......*........ ..... .......... .......


f .. W1..lS. a. .S. ;,;+e e ; .. .. ... ... .... ... .. ....
.E.RR C H A U Y.. I .R... .. ....

.... m .enataem t une. 4e madame Volt- VH4 Pierre avee Aiphon FLandOUBLE..MPRISE


S. . .. .. . . .. ..... t a t r e h . .... .. .




Ir.:e. A.. deux de tu. je .. J. ..
ponPddR FAIR& A -lix.pnis: dNo k!s dba airn Ummt Vn ontantini et Roimueld Joubd ar
LS SE RETS. p .t.ement d taeh, .inis ..ai- . .. LA. CIViAt
TIWISIEME DEGR gtilke auta vritent r wn tt i d::u: m: : : ::: t i:
.... .... I 4 .. . .. ... : ... .. .. ...
,. b & .~.. .. .. I t ..I
.: :: it : ::foi.Set je neu s :a : avb uer |: : n AMIrLe. .. ...
'~~qi ::.. : .. : ..|i agissait bien du deuix C cCi a :-ree0.50 ::
:. .: ... .. ...... ............ . . .. : .: .. ...







,.V ous .v-.e. m e ditie P..& .. ......... ..
. . . .. .. .h t av .. L A .D .. .W .







Re dRe a vr.iti nE Ie mtne Ia re Sunm ers avec bienveilian .
condam nation peut.-tre a ce, i ..on transpire a propose ? p 1 a
mort4 Torn son organism se d'une arte, combien on rans-
trpue r ur a fensive pit advantage lorsqu'ii s'a- W.. ..- m -fy


pour dissiumer .a v bit git d'un crimes.
Mai i a ett posible, epourn
... .. .. .. .. .. .. ... .. ... .. .. ... .. .. .. .. .. .. .. .. . . ..


rn home, de rester ext&-
ieurement caime. il n~en est
pas ai-i en ce oui concern
ses forces interieures. Les
traits du viagre. Ia voix peu-
vent restergimpassibies. e (e
tecteur de rnensonge-A? est 1l
pour rnontrebr u Ra chaque
question criique ia tention
arterielle monte d'un bond.
Les vrais aveux sont obtenus
ensuite lorsnqu'on demand h
Accuse dclexpij-uer ce-: varia-
tions de sa pre.sion enregis-
trees; sur la bande. Dans 75
Cas .-su"r 1(0, i coupable se
brouil ( ievan.t clot e preuve
rreI table et avoue. S'il r'a-
voUn pa -polygraphe ne
iaqleria pa de1, mettre les


cfotc.^" ctL
5.1ke f au:,
tel CV< c/. (


point et r.v&lera,
r'innoeonce de Y'in-


teor. (inq cc ent- inltrrogo-
toire. or;: ,w ,:tre ainsi con-


IjCU14i1'


au ,)polygraphen,
ait eu une seule


tQuiuje la justice n C1eepCte
pa- eticore a... preve legale
pun ': h ', certai-

See- V ,ft ({Iio'e.s et deji re-
(:couri- _,... il leur faut dO-
ci / b-i-'s rniployd'? i'ndeli-
raL^ e "insi uue raehi-


,Fune hanque de


Chicago av.ait pu retrouve'r,
puarmi ^J, ._, (:!ioye. ques-
tihnIf ,, C n f Hio ';y coupJ ble
.iUvoir p{ i ..Sou ni' :..f dItlar.tl'
it,

'iment n don ta banque nc
avail-vi L, Depui.., une .preu


Association dese mnws.


.. . .





.. .. .
.. .. .
.. .




. t.... .


?^

Ig
K;4
.
.4


Le professeur Crosland a
trouve une autre methode
grace a laquelle il obtient les
aveux sans recourir a aucun
instrument. II s'agit de I'as-
sociation des mot.;. C e tt e
epreuve ne rKvele pas Ie men-
songe meme, mais elle peut
conduire aux aveux. Le pro-
fesseur Crosland ayant fait
sept experiences, a obtenu
sept aveux: cinq vols, un usa-
ge de faux et une supercherie


aux examens.


Ce procede


reussit partieulierement bien
lorsqu'on l'emploie dans des
groups d'hommes homoge-
nes, tels que mmrnbres d'un
club, etc. On etablit une listed
de cents mots, parmi lesquels
vingt ge relatent au crime ou
au d(lit en question et on etu-
die les reactions des suspects.

Forun, Nw-York.


TANTQUE VOS 'S V'.L REZ P AS
GOODYEAR.
Le pneu le plus celbre ja.m ais fabri


Le V:IiIIIXE'


LE .If'R VEILLETU


qu6 par


(Fin a6 remain)


AVIS

Un Nouveau Testament se-O
ra envoy gratuitement, sur
dcmande, it toute personnel ne
poss4dant pas les Saintes E-


crituresq
S'adre~er a'
Al fred Pearcea


Monsieur J.
Port-de-Paix.


1d V 10A

donnant 43. o/o DE PLUS Dl SER NI(E A.Tl/ERAPA /'


..et pourtant ne cofitant
t vous fadM la traciion ac(
- pour rouler sur les rout-l


. ~. ... ...
S ... ..* .....






...--. :..
..........:
S". ..........
.. ... ..".




S. ... ..'..^
..............

















r *
.I .........
...... ....

.............


EM- .


.... .. .


us daran/agiqf
run -- u'arret rapid --. lua c~aril. plus grande de e
i lisses de not a f trs. ....


to annu :~e


dotl etre subie


par itou les employees de cette I
IbanYq.I'; i ; e ,dttecteur des
iewSonwtiges accuse uni emplo-
ye p]lusieu' s fois de suite, ce-
J1ui- 1 <,- -t c (tif6.l.

La ntwur gui Irahit.

t;n autre apparel rend les J
mmen.l services: le psycho- -
alvanmetrce mar chant a 1h' e- j
lecti'icite ( PWre W. G. Sum- i
miers, de 1'Vniversite For-
dhamn, Laeeuse tient dans une
main une petite plaque me-
tallique. tandis qu'un faible
courant delectrieite venant
d'une seiie pile seche travel
,e ,on corps. On lui pose'a-
lors des questions, le unes
innoocenTes, d'autres tries pre
cises. Aux questions critiques,
onR constate un ph6nomene e-
ltrange Si ta personne inter-
1 rooe COU patgj.es- ltn- '
des sudoripares sont stifnu.
6es par I energie int6rieure ,
qui se cache contrele danger,
t' peu d'augmentation de Ia
transpiration dans. le6 erux
de ia main suffit powp require
la.:r6siLante qu e.:-Icorps op-
pose, an conrant tlectyique.
Cette dimin-ution est imm1n
(ijaterngnt refletee sur Ie ca-
dran, Merne si I'acut reftus
Sdo report .:::-.aux.:.questions,:
S S-?S.gIndes-.. sudorijaroa: ::le!
Strahitsent. :


coumpagnie


OFFRE A SA


PRI


NOMBREUSE CLIENTELE DES MAI .SONS


EItaira ge


.. p:... ::
.... :-- '^


PRI EKS


'N A VAT. AGE SANS PRECE D
..: .


AMPOULEES SPECuIALSLJs DK 50 WATTS POUR LES
CENTIMIAS OR ('CHAI ICINE.


MA IS


CES AMPOULKS SPECIALES PORTENT LA MARQWE -': :Tr IQ( L> ET SK~7OT E(' HA N :
POUR LES CLIENTS SANS FRAIS AU FUR RT A MIV::S!RE Q VC' L E S SESRONrT RAPPORTEES U
AUX BUJREAlUX DE LA COMPANIES.

VOUS A VEZDONC L'AVANTAGE I'A VO 1 GRATUITEMENT DES AMPOULES ELECTRIQUES. i
- t_ PROCURED VOU. DONC SANS RETARD VOS PREMIERES A MPOULES AVANT QUE' NOTRB
.... ..l.......E......... ....... ..--
SOIT .EPJISE .........


POUR DE PLUS AMPLES fRNSWI NEMENTS
.. . i z .- .


ADRESSk' VOUS A LA


... ..... V ..i : :........ .


o :pa ie e .. e


.... . i .. .. .
r o ...... ........ ... .... ....... .:.: : : .: : : ::.: :.. .: ::..:.: : : : : : : : : ::.: : : ::..


.. .: ': ^ : :... .. .. .. ... .... ":::: -


... .1 ::. .
p*.nl... .. ...
.. ..... ....


..................... ... .
S . .. .... . ..... .. ; ;


ELLE SE PROPOSE DE VENDRE DES
VEES AU PRIX MODIQUE DE $.0 0.2


-4 aww


14 -1 i -, t il ,c 1, 1, i ( ', I'l


... ....
.. .......
..........
.. ............
. ....... ...........


~aa


. . . .I I I I I I


CI~:ONI)I:


S~il I" 85 S


UNE


La




7'X........ -.. .. .. .. .. .. .:........,.. ". '...... ...:.. .... :......-. ..'......-" ': ""''. .-<.. '... .. ... .
S.... .. '
..': ....: ... ... ... :.. . .
.i..ai..~. ~..... e erw ada t.e .i. Giral Prof






t wG0AYMYA4UlLP qui Iaiaeen Lundi 14 Dbcembre 1934 mnere de La glace eon rbwnm ant prix Sult Und carerire -- amnr jewq
.cR lsTO.b..e.. Merexed J.nver, 1e9.. i.t.ie ..a boi -l e 2 C de& o. dan. .le Commerc.
-T-u-les st.m.rd s. sont pourvu de Chambreor :. .. .. C. .r ..s ..urs, sauf les Dim
.La .. ..erve Spicia.e .. "... ...........u f is; de

que .. ...... .. ....
:. .. : : : : : : :* . ...: . .. . .. : .... .. ... : .. ...... ..B.. .



...... .. ... S'.adrsser an Bu




.g.S- D. NVw.YOSR A IS V...... MaAaisn, .prenat- I ..frati dtc lirawinn .. charge Journal, pour -: e.-nB
ut-i- Cr.-, le 4 De., 934,a tv 9 D&c., 19$4 he rhum doit Ure vendu an m me rix en province. ;dxlmission.
. . -
.... ........i'a M er OS *na


:: ueavtura,
t...... 4. o n :


S envenra,
*, Ancon,
-,.Guayquil,,
SS.jCr;ytMobal,
iS,SBuenaventura'
$.8. Aiewn,
$,s, Guayaquil,
S. 8;ristobal,
S.Sue nav enturIa,
Y.S. Ancon,
S.. Guayaquil,
S.S. Cristobal,


l 11 Dee.,
le: 18 Dc.,

le 2 Jan.,
le 15 Jan.,
.le 22 Jan.,
lt 29 Jan..,
le 5 Fev.,
Ic 13 Fev.,
Ie 19 Fwv.,
le 26 Fev.,I
e 5. Mars
Ie 12 Mars
le 19 Mars
le 26 Mars


Giniral A+nt
0. -~WN~


.4-


r


. --a


1934
193M


193ii
1935
1985


198o
1986
1983

1935
1935
1935
1935
1985
1985


=:m


SOLID


PNerre par pierre,6tage par tfoge, s'60v'e
tur Ie roc le solid 6difice. La Banque
Royote a month aoinsi, d'ann6e en annme.
So stabilit64 prouvie explique la pos;rion
qu'elIe occupe pormi les plus grandas
instHtutions bancoires dc monde ent;tr.


LOTERIE -A -D'AITI
LO.TERI NAT lONF)"T


c(VIntinls (d.U cents petites
bunches y trouvenit Quotidien
ncmcnt un r1epas rconfortin I
, ,.IQe Viel des iamilloes voisi-
&es pa.v're.: y envoient, di-
(eI:t( Uct, erchei- un pe) de

tu'une SeC" ic tCI c'nU Lie eil.
enotr ent *' i av ?


~Ut- )Li&F~CLSI


LF C~U'4jt


D&e,

Jan.,
Jan.,
Jan,,
Jan.,

Fev,
Fev.,
Fev.,
Mars,
Mars,
Mars,
Mars,
Mars,


Depouillez-vous de tout es-
prit de parti-pris et vous comn-


1>r0iu~rez


qu'eile


constitute


1984,
1984,.

1985,
1985,
1935,
1935,
1935,
1985,
1985,
1936,
1935,
1935,
1935,
1983,
1935,


: ie 1
:. 23.
.... :le: 30
I ... 7
ie 14
le 20
le 28
le 3
le 11
le 18
le 253
le 3
te 11
le 17
ie 25
Ie 31


C Connaissez-voLis exacternent
la pltae naie d'h.aiti occnupe dans 1i -
conomie natinialeY
Vous imaginez-vous qu'elie
est- un bastion avance eontre
le homage tin i stlend e fa-
{on alarmante?
Avez-vous c lctul6 quo les
Doiue Mille Gourdes do s< n
ler Gros Lot representent Ie
prix d'un pignon sur rue?
Savez-vous que Deux Cents
peres ou soutiens de famille
gagnent leur vie a vendre ses
Billets?
Que huit families du Per-
sonnel dependent de son sort?
Qu'elle repartit des subsi-
des mensuels aux Oeuvres sui-
vantes: Creche de Port-au-
Prince. Damel de St-Francois
de Sales, Port-au-Prince. lu-
pille de St-Antoine, Port-au-
Pringe, Association Corps L11
s1ignant, Port-au-Priice. So-
.i6^te lists}ire et (.eogra'phie
i, i a""Port-au- Prince. Ml-A
i.nali Scolaire du Bel-Air,
SIr -Prince, Criche de
iorl-(Ie-Pax, leuvre Siloo>,
.i C. C; lcAge N. 1). du i.
S., Cap-i-aitien, ELole does

tienneC Ic 'at)i-l itiei, ()eui ,'e.


nine force et un prestige nma-

.G ,-ce i ut Lei;, u'.r.'iii u.,
..+ ;, 'C F- $4 ;. ," ; ,' -:, F .

i ..-' C .
U I: + i ,u 11 i 0_ :Lru1,( K


Pti- ti nes SCtiMlo^u

S!U ,-i,_', ,< t a YPor t-au-P -in-
V uP, Suir u f compete: qu'a ces
AS dear a


. .. .. .. : : .. :... :............








., te ..
ranch.
... ..p .
Oau dou
litiona


MASON A. C. McGUlFFIE
La Mai~ o A. C(. McGuffie
(.talii ;ur cett pi ce ne
.nit. pa:; de reclames. Elle in-
vt 6 A :At("tus d(O vin it di-
gLster le3 excellentL products
(i" la Uzigon Si'ze freren
wit rw; v)t'a bientot du
(c(lhateau Laffite Canteloup,
i,. S titer.no-:, *des incompa-
a-i(; t1our~;~,n,(est et tous Ie
Q,(r :.: les neo e'aires k l.


a Io I


dufCe bonne ta-


A cue i I touj> ur ai able,

PANAMA RAILRq 44
STEAMSIIP LINE
BULLETIN No. 1171
Les c('lgeus sont 1)pri6s de
'.tev que Ie S. S. ISAL> e5t attend a Port-au-
Prince, Haiti venant de Cris-
tobal C( Z. Ie Ilerce rli 1: F5-
01t1 l Z,le


., d o~. ia ri poit -.e'nv
>uv dl. a n .u I'-> cc h, -


S r-~f)j


.4 'F.F~CS.
4jF.FtC' C.).
C.


0 U +1 .i am.
i' ... t> i' i + A i K'. : s i:_ 't 1' : 0 } i-:,

pour la Lcie: e t(aiivunal(

i ,ir c. i.c .


Directeur,


tx~4 4~ 3<
&0 ~*P Sr# A


4., cV


St


12-Ci~ a )($ p.L


Yo i


t.~


n 'i .


ect atLrndu b
}ll i i. i t*T N ', i I T ; .

lunIdi 11 il'c, v ef 194



Jas. H. C. VAN REED,
Agen .enrai
^i- ^;J~eB ^^^^ ^^K


Place de la Paix


ROYALE


CU CANADA


IQUEI PRSONNE NNL'INO RE

Ave-vou.s entendu que !a Muis-on ANTON !. SA BA & Co
t t-ran:frE, feancienne Maisin IKAWAS II IHEMANOS
Sno. 72 hue du Magasin de i'Etatt, et quo ANTON I. SA+
RA & Cj_., occasionn de leur installation a ceOnouvea LO-
CAL, v n-4tmtre un PRIX IND1SCUTABLE sur Alur
STOCK DE FINESSES les Iplus rares et de provenance Eu-
rope0nnr & A mericaine.
a 'e}lrent, !eurs prit sont au dela dO touted ciscussions,,
vu li '.it des articles et leur fraichet. tol que
C.ipe de Chine imprimee -- Parisette de sole i-t
rin6, '-- Cr6pe chiffon imprimee -.'.Cr&pe de clu- -
S no unie -.- Crepe Bamboo --- Organdy gauffr1 Or
gandy uni et imprim6 Pongee uni et imprime
Simili tulle -- Poplin Toile a Drap pur fil, mi-fil et
coton Nappe couleur et blanc ---- DamasgP pour
Matelas Drill fil blanc ... Drill coton Casi-
miPs -& Bas de soie, -Chaussette.- de soie et iil -
Parfumerie Chapeaux, etc., etc.,
et n'oubtliez pas d'acheter 1e tissu Pearlisca pour lingerie,
et Ila.ile Drap Chiwell.-
.-'- ,.u, Peut-ettre vous serez surp i.G si je vou. : lw 2
ter de m'avon appris l o se trouve actuellement la mai:
WI ANTON. I.SABA & Co; ela me fait contomiser '
1flvitant do fire trop de reeherches, surtout que je sui.
veu m.. eialom, ut ipour un achat de queliques air(jicli. V d
t ma$Oti n, tells que couronne, tulle illusion do sol:.
t:, i!, S 441ie, Bas et autres, et:pour m(n Fiance: '.a.
Sir, -drill pur fil, chaussettes. chemines, etc, .:
. .: Ebh bien ma Ch&re, 1'oublies pas l'adresse


ANTON- SABA & CO
ancienne Matson Kawas Hermano

i ThfUpowme 783. i::i :i : ::: :::::i:
* "^ . .. I ... :.::. :.: : :i. ::.: -." .:. :. :::.: .: ..::::. ..... ...
- . . . .. ..:. : .: .. .. .. .


ACHAT D'ECAILLES
MANTRA, PERLES ET P
LES P'PICEI ARGENT
T.F< CA TIONALITES,
AVANTAGEUX.


DE CART.
tE I' ,. C
ET ; 1, P \
A DES PRIX


1VrF1 OIR DIA-


A ABSL UAI E NXT


L Les Vapeurs Soulagent
lea Rhumes de Cerveau
Reniflez un peu de Vicks par
la nez ou bien inalez-en les
v Ia eurs en avoir fall
FePn$Th"E"ans de 1re^ chaude.
la vapirsv I -n(linAie at-
tcign.r.t x v-'ri'. rf:piratoiren
1_irectemerneL
Potur d .pitre rr froidiaoe-
en.lsn, frictionnier la gurge s
i poitrine avzc Ie Vicka.

fVl 'C Sfl*


.. .... ........ ........ ... ........... -. -- ----


c'est


13


C'- aeszoe ~ l


I:rnet s 'Vat &6-s8- f il


vaSteS r -l


TFsI s


iu eiie irs .


(Yest el.ome

... .. .. '... .. ... it t ,
'- / "- '-' '^ 'i '- i : -' ::': r^ e^" .. '^ ^ ^ ^ a ^ ^ ^ 3 r e *


IOu .I~ 06 Wul} -


l .. i- } ..
, [&+1 i S '
1 tl Li\ i,

i, n ii s'oViuc-i de-. e tla e, (n
eni-:e de -"ropL.ande au-
tant d'enw.reprise-. Laaiiennes
. la march desquelles elle
contribute?


C C.4 -,


PANAMA RAILROAD STEAMSHIP LINE,


JAS. H. C. VAN REED,


CONSTRUCTION


BA
BANQUE


Rue Courbe et Rue du Magiain dc FEltat


- N.


r C. ,1 iSt'. nn' r i *; /
'. WrffmlrI'f
C C)/1 AG IH-2A&'? ,' --.. D N., v" \ r' t i V /, f. .'J I" t
TO JXC R HU2E ..RONCHITES. ENROUEML.NTS
INFLUENZA, AFFEiCTIONS -s POUMONS ?, J
IPO VP-, r A -:' V I- i C ('t, }--T It, l .' VNC;


... .


feil-


I ( '


_ O w IkA -0 AD XA


- t FW.m- N


h


I


I


;!'2. :: : :


IHE_


10 Um f




............. ':q:q..4f l.


: ... ..... .. .. .. . ..... ...... :. .. .. .. .. ... ............ .. . .. .. ..
-a&l >DUE : p..e :..T

.::a a :.:" V ..:d n......... .....:.r.. .. .. ...






its Cacae. Manire ie It. elle-meme sera: planted ants 4 du premier 9Qrp5 d'Armrne *
:prtjrr t planer natrellement en ligneCt I'Ouestd & endarmerie oti
It Cocao alignment ne doit yr seule deol Garde aiti, du Servi-
m.t :servir a l gr nent :de N..ionayg............ Publ...
vet planter I Cacao: ne doit :' pour buts: .a facultyt de d .ent de P ancient .R.. .....
tre -ni trop nhurntde:ni trop ture ties itItri' plants (we teur it titre honorifique P P6-
see; i doit 8tre rice en fw Von fera entire les rangs w cole nationake h de Medeeine
mIier et avoir une asse honne cacaoyers jusqu'a ce quis art ncieon 4tudiant -A pendant
Sprofondeur, ear Iarbre lan- 'rivent a une certain hau- cinq ans a lcole libre de M&
guit et meurt si son pivot, qui teur; la facility d'abord de la define et 4'qbsterique de la
deacend tres bas, 2 a 3 pieds cueillette complete, car on Polyelinique P 6 tn ancien ^
environ (66 centL A 1 m.), at- pourra parcourir en tous 5en0 Assistant provisoire dans cett-
teint un sous-sol dur avant les allies et depouuller les ar- tf derniere institution scien-
son en tier developpement' bes, de maniere quil n'y res, tifiue, membre du corps mrf.
Les terres ot nous avons vu te point de fruits -en maturi- hical de I'Asile Frangaite dtI
prospirer le Cacao sont plus te; ensuite de les bien netto- clare que le Docteur Enile
ou moms rouges, noirps ou yer avec facility, et puis Cole, maria avee un ancien
quartzeuses, ma branches, consideration capiale ls professeur de Ecoe Ar..........n- ....
et de bonne composition, au- arbres alignes se protegent tine Bellegarde, jouissant
tant dire les meilleures du les uns les autres centre les d'une bonne reputation dans
monde. Tous ceux qui, note cdups de vent. s .' centres important, ap-
connaissance, ont cent sur l palaenant a une grande et a
culture du Cacao reconnais- (6 suivre) vieille famille de Port-au-
sent que les vents, surtout e Pirnee, mort en heros sw. la
nord, son| contraires au jeu -- Crete-a-Pierrot, ne souP rait
ne plant. ill y a a excepter ce- Hi d'alcoolisme, ni t'une autre
pendant Ducceur-Jolly. II pa- lesion cerebrale.
rait que ses observations fu En foi de qu.o, j'eis ce
rent circonscrites aux deux cei tificat, que je declare sinm
extre.mit-s de .le : .e Nord," cere et v6ritable, pour servir
la Grand'Anse et 1Anse et valoir ce que de droite
d'Hainault..... us avons ore- ....
marque, en effect, que dans ces r nDocteur Petion COLE.
different points e position e Va arA
du terrain etait secondaire a fiitd ab -d., I decie twe
pace que le vent n exerce pae s e o id nie ,.
une bien grande influence sur t as l sen e AVIS IMPORTANT
e' nvirot weaver. M iri es re 0
eP petit eaeaoyer MaAsntntar6e






















...


... ... .. .. .............. ... ....... ..... . .
.. ........ .... ................. ..... ............. ..... ......... .... ...





Lr. Art Liba oe No.
.. ." ... .. .. .. .. .... ..... .. .... ....... ... ... ..







: :: at:: :un :< ": ivter fel l"...:.::.^". :. ^^
. .... ........ ... .. ..1 0 ....
... .. :..: S tAE y... ...$ .... PI INCE



..r. o.w. .....- P......l....... m p w-.e i



.- Psycho ie:de .I.i ...... ...
E i...a. de. la re ....,.,, '
.- E.. lu ti.. de.. f.c .. .. ... ....... .:.......
B ....t Le r o .ee ...- ..;......
.a l. m.. . .. .... ...... .. ..... ...
r. Ard -a La roissance de ..inte. :.......
lt D ric L -At isme ...,:-m.+. -6.::.;... .: .
La chtlem l o ......,,nivere
Lu endes hnetrrithes 04I T4 S. +F:4
i ..c. .i. _an ~ ci e ~.... '. ..' ....... ....

E volution de In a- ....." .a.t.i..r.e.. ............-:Y.
tvou rrn den f o .r ........ .......... ....



La chalcur etile old M
Leg ondes herIzAnetsw et lIn T. S.'... ,
La lumire eltle radtiaiond inciibtle,
Chavigny Psychologie de phygiine ..- '-::, t


Dewey Les ecoles de remain ...... ...
Dr. Herelle La defense de I'organisme
Dr. Hesnard Vindividu et le sexe
Dr. Hericourt L'hygimne moderne .,,.
Les maladies des soeit's ....
W. James -SPhilosophie de experience
P. Lecene fL'volution de la chirurgie
Lombroso Hypnolisme e snpir itirme ...
Maxwell La divination ..................
Le crime et la socit .....


:::k-5
t l l < -* ,
.: .-. .:. : : : :i -:


S* t :% _-_-.-.-
- r x : ':':'" :;
. ..
1 4F m:.i:':


H. Poincart Science et methode .
J. Rostand Les chromosomes ......
La vie des crapauds ......-
D. ZoUa L agriculture moderne ,..
Zulliger Psychanalyse a cole ........ ......


GRANDE BIBLIOTIIEQUE DE LOCATION..
.-.-.. .wf


T AWN ?


tout ce qu'on appelle le depar- j
tement de ]'Ouest et dans Far- e
rondissement de Jacme], il ne Lo
reussit qu'ta a condition d' e-
tre abrite centre Ie vent du
nord. De Marigot jusqu'ha Sal- |
trout, il vient sans peine, etant n
protege par les chaines de la mtap
Selle. II en serait de meme
de tous nos vallons, de toutes
nos values si on voulait Jes
garnir de cette important
denree.
On dit que le eacaoyer se
plai t dans les plaines Ce
nous en avons rencontr6 pour- e
tant en grand nombre sur les
versants de nos collins, qui
ne le cedent en i`en h ceux des
planes. Comnme il est i re- L TE
mtaruer q(u'en quelque lieu ETAB
que ce suit. Ie cacaoyer pros- DANS
pere et (lure toujours en cei- M ENT
pit mnme de l'incurie du cul- PRE
tivateur si I'eau est press du PA
sol, on peut dire que sa crime BATT
aime autant l'humidit6 de REPU
Pair que sa racine celle d(u TE ET
sous-sol, ou plus explicite- FAIT
ment Peau que la cime prend NIEU
de Pair faith circuler dans ia NIL
plante les substances nutriti- AVI
ves contenu es. dans h'atmo- DE PL
ph(re aussi bien que I'eau qui I ES (
baigne les racines lui appor-
te les aliments que lui procu-
re la terre.
Preparation du terrain
Le terrain choisi doit etre
bien nettoyc. On y conserve-
ra cependant les arbres om-
breux qui-peuvent s'y trouver
surtout aut soleil levant; il se-
ra inutile d'enlever les arbres
fruitiers, au cas qu'ils ne
soient pas trop abondants.
On nWy laissera pas les bois
d'orme et les autres arbres Si
susceptibles de produire des ?
guits, ni les palmistes don't les .
hotes assidutf-es oiseaux-v l
mites).. propager6nt sur le
: caaoyers ces dangereux pa-.
rasites. On le planter d'a-
bord do bananirs bien oali-
gnks en earr6:. Nos cultivar
teurs, qui se piquent tous d'u-
ne justesse de coup d'ail sanws
Gale, n'emnploientplus la cor-
de pour rgler lteurs planta-
tions. Mais ceux qui veulent
bien reussir et qui ne veunent
pas risquer de perdre leTur
::.:..: temps on une parties des pro- U


dri ctement uWTs pour
1I Vicks soulmare ari api
nt. o
m il Got frictio6 ams
wt do w eoucher, l esat
i par la Chaleur du
At nhal6 danI =vo i
MtobL
phu, 1 aiet am e na
bme%, chassampt ls de

V14? O ue


Mme. Jeanne Beaufrand,
ancienne proprietaire de 1'H6-
tel du Quai, announce a sa bien-
veillante clientele, tant de la
Capital, que de la Province,
que F'HOtel du Quai est trans-
fe're a 'Hotel Espana (has rue
des Miracles).
Toujours meme soin irrC-
piochable, m'me comfort re-
commandable, au prix modi-
que d'un dollar par jour.


que ceux quii empoient des
Accumulateurs veulent avoir

S BATTER ES < SONT SPECIALEMENT
LIES ET TIRES SOIGNEUSEMENT VERIFIEES
LE BUT D'ASSURER LEUR FONCTIONNE-
P IMPECCABLE EN TOUT'ES CONDITIONS.
,SENTEES TANT SUR LES M ARCHER S DES
S-UNIS QUIE SiURi CEUX D)'OUTRE-MER, LE$S
SERIES ONT PARTOUT ACQUIS UNE
STATION EXTRAORDINAIRE. LEUR QUALI-
? LES SERVICES QU'ELLES ONT RENDU ONT
QUE LES AUTOMOBIITSTES ET LIES INGE-
RS DE L'AUTOMOBILE LES ONT ENDOSSEES.
WC LES BAT' "RIES ON N'A JAMAIS
ANNES QUEl QUE SOIENT L'ENDROIT ET
CONDITIONSS 4 LEUR UTILISATION,

Station Generale d'Automobiles

ur" d MIN I& tol "U' ^t^w Jia ^l,f&^~e& m B, A Kw If


Vendeurs. xelusdw


Angle Grand'Rue No. 153S et Rue des M


'trade s
_'ys.a "


Tiphoawe S4751


onttwiVarPliN lWW'fW~OI


.. .W....-.A- ,. .. A' ',. .
Quelles Magniflques Do..n
Blanches Vous Avezi .


167 Iue L tmlphosn f89l
133 Admaiomns a (tu BACCALAURBAT&
Rhitorique f Philosop
A Hi' in 1


L'ftablissement doit ew sue c a sa disclpline,
cellente mnethode d'enseigne n meant, a sa bonne et larg
ganisation. Pensionnat incomparable, Pension po
tits de 5' a 12, Cours classique general, Leoons partiw .
res, Cours de Steno-Dactyio, Comptabilit4, Angti
pagnol, Allemand, Pr6paration a PEcole de G6nie.
L'etablissement garantit tous ses course et form.i
hommes forts et conscienta, 2ompitenta et cturasg




avant do contract aucune alfaire passez en nos burqe
ou telephonez-nous pour avoir une demonstration it dol
lede no .s

RADIO ET l4DIhOPHONOS

LA '.A YETTE
7-10 m1 12 tubeS 7
Oi -),,OndeO lhngi es et courts -:- :. :-l
a vc phono......
Prix avantageux4
Conditions deo paiement exceptionnelles. :
Nh -sitez pas a demander une demonstratiot:quiflft-
A. .. M.A.., a, .
I A. DE MATTERS &7 c.


I ]


.. . . . . . . .- .- .-
Distributeurs pour H a. 'll'


. .. .I... .. ...I..:;L ...r...i...-..! .. .... .....
-. .. .


Is


0 iv l"


. .. .......


Ins


I