<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02345
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: January 25, 1935
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02345

Full Text
4:


...:::.:....:. .....:... ........-. ?4 ... :..: .. .... .. ..... . ...
..:.)~~~ .: ...........,., ..:.......-:..:..:. ..:.
it .. ....
........ .....: .. .... ..... ........ I ... ....
l e i : Y .. ... ..... _. ... .. ... .. .. ..-.... -..... .. : ..-... ... ... .. = .. . .. .. .. .


FV2. K 2 .--- ......
.. .. .. . .. . ". . . . . . . : .: ." .... ... ........ .. .. .. ... .. ......... .. ... .... .... .. .. ... ... .. .. .. ... . ..... .. .. .
.. . 2 .' .: : : > : .. . ..'. . ....'. . .... . .... ..' ". -. '-. -.'. '-".".. .. .'.. ..." '". ." ". .
7 ; : ".. ..".'.... ..". ... . ..". .. .. .. . .. .. . : 4
... ... ..... ..

.. :A".'es--, 4: .&1..sk. i ...Q.:... ...... ..
............ I.. ...... ... ... ... .. ... ...... .....
: L.... .... ....... .... ..............
... ... .. .. lm m 1 .. .. ... m m lm1 ;, [ml~[ [m :m: m: m; .. ..lll] .... ... ... ... ........ 1 ........1 ........ [ :
...., ... .. ..... .. .. .. ..... .-... ... -- .. .. .. ... .... .. .. ... .. ..
... .. ...:.... ... .... ....... .. ... .......
: : ... ........... ............. .
...; ...: ..... .... . .. ... ......... ... .... ... ... .. ...... .......-. ---- ---.:. ..: .. ... . . ... ... . . ... ... .. .. . . . . .
.. ..... ........ ..... ..............-i ......i ......i.-. .".i.......... ......-.-...... ... ...."..:..... ....ii i.i..i.. ". .'.'.. .. .


.... ...... ...... .. . . .. .. .. .

:. .. ~. . . .jii n a^ ^ ^ .. ... .
. .. . .. .. . . .. ..
. .. ... .... ...... .l".. ........... .... ..4 .0 M O
"' ... ................." '"" .. ... .. ...... ...
.. .... . . ... .. . . '
.. ... ... .. . .. .. : i. : ). :
... . ...
. . ..


m m~!~%)~;d~


. .. .- .* .- ... ... .......-..... ^ .- ..
.....: ..... ..^; .. .. .. ..^ .^ .... .. .

* '^s A-...l..........
e*-9- ~


SA
A m A" .


9 9 I-, -... i


- I--: '' ~~''Y~"h~:~.~*-"~~L~:-t*~WY,*


. .N T EI. .E . .
. : .- '


- ~.......I.m"


S 1No. I35AI


A UrTOUR D .

REGLEMENTS

DE L'ECOLE DE P0I



Poursuinft notre exm
de F'Arrete du Prisident de
dpunbiqu assritrt 1'ex&e
tion de la toi sur PEnseign
#wnt du Dro??, par ane rgi
wntalion approprMe, no
considirovm aujourd'husi,
prwriptions de son Artic
fI qui dispose :

4lVexamen oral est divi
en deux parties, eomprenm
chacune deux on pluswke
wtibres, d4sign&is chIu
annie par le Direeteur. L'
tudiaid doit oblenir ta moyei
e 3 pour les ipreuves de che
que parties; cependant le, m
tes ( t I obtenues dans Pun
quetlonque des matitres d
'examcit soni exclusives d
touted mwyvenme et entrainen
'ajournement pour le bureca
L'tudiant ajourn seulemen
pour rne parties conserve I
binifice de la note obtenu
pour Fautre parties & la se
ion extraordinaire.
Si l'ajournemeni a lieu du
rant la session extraordini
re, ilt onrtrve I'annee sidv an
le le binhfice des notes dift
obktutes, (ant 4 leritte 'i
roral. Dans ce dernier mca i
n'est astreint t suivre Pannet
suivante que les course sur le
matibres qui figuraient damn
a partie otU il a subt I'ehec.D

II reitrt de cetie disposit
tlon claire el precise qu'un
Etudiat qui aura obtenu une
mnte infiricure a la note 3
ners une mrdire qwlkonquet
ife l'exanmen oral, sera d'ep
61 ajourm pour ce bureau,
wimedi. obtenait-t.e m-atria
Mum de points pour eIs au.
fns matirer.
bans ce cas il pourra sea
presenter it lh season extra-
>rdinaire en bndficiant de la
ote obtenue pour tautre par-
le, fut-ile setatulement 3.
Cependunt, ir e'est au cowrs
It la se don extraordinaire
uid est ejur, ltee notes c-
tablenues pourront lut ~tre


rvees, ta it t cecrit qu'i
er 4 i' lexamen de t'annte
tWoanIe, avee faculty de e
It(re que les course routlant
Slea matieres de la partiWe
fil a ichoud.
Come on le constatera, lea
.eaux rkgye njts de IE-
SNationale, ne comportent
a alffns qtuon le repite, dea
lftLedtgs insurmontables
iflde 4P .
Ssuffit done qu'un Etu-
ase mette sirieusement
i ravail- pour rtussir a
i:r tl moyenne 3,, au
, a Prxamenn, ear ,de-
hitt1 quelqu'n qui, apris
Oir zrcouru dtrant aeum
e programme de rBn-
W nent du Drolt, n'arrive
obtenir le effictient 3,
q s'en prendren qd lM-
W, car on Wes pas utsi
.d I'Ecole Nationake d&
'he, ou rependAt E*
t est obligi de voir tn
ACe hient pius .elar
Ad t te tE deole 4de broil
$ tVe r&waxe partlean.


.: '. .'. .... .. - ---

FAITES ATTENTION, POUR L POUR LES ETW)IANTS

MESSIEURS fN$ IGNORE EN DROIT
I --- X' XTRAIT DISCOURS -
PREWI V TIJEL
Notre eonfrere ELa Garde> Los protestations soulevees
des Cayes, iforme que deux L TIONS dans certain groups centre
wen grefflers de Tribunaux de PLETEES la nouvelle reglementation de
a Paix, pour s'etre jets dans P I'Enseignement du Droit, sont
.U une champagne electoral, en (voir le n ti d'hier. parvenues jusquia nous.
e e detournant les malheureux C'est en vain, cependant,
It paysans de leurs travaux des I que ces agitateurs d'un nou-
us Champs, ont 4t6 arreftk et de' veau genre, fomentent un t.i-
es pos6s en prison, It y a un peu plus de deux mide scandal autour d'une
ek C'est une Tmesure que nous ans, un vice-prisident de la simple question d'administra-
trouvons absolument neces. Standard arrive A Port-au- tion de notre Ecole Nationale
f saire, pour arreter dans leurs Prince et nous aoumet, apres de Droit- --
s i activities electorales prnmatu- quelques changes (de vues a- Le distingue Ministre do
Sees auxquelles se rent m vec le Gouvernement, un pro- I'Instruction Pubqque, Me.
rs t me.certains e mpl o y 6 s et !-jet de contract pour I'exploi- Leon 1iautaud, eW yv envisa-
e fonctionnaires publics, qu ne station de la figue-banane. II geant certain redressements,
- j.se rendent pas compete, peut report quelques jours apres, veut contribuer, avec Me. P.
n. 6tre, des dangers d'une tell en promettant de revenir Ie Thoby, qui la irige avec tact
r, initiative prise A I'encontre plus tdt possible pour la dis- et competence, une orienta-
o- d'une circulaire du Kinistre cussion du project. Mais i! ne tion nouvelle a note IUniver-
e de dll'Inte6reur, publi6e il y a de revient pas et ne donne plus sit,4 d Droit,.afin qu'elle r4-
!e cela queulqes mois. S'il faut signed de vie. Je tie me decou- po n- aux fins leveee et su-
re que cette fois-ei le Chef de FE- rage pas. Je continue cette perieures, ptour l'euelles elle
ft tat intervienne dans la ques- sorte d'apostolatc que j'avais a Lt- crce.o--.
. .tion, ce ne sera pas certaine- commence quelques mois au- Les Etudiants doivent done
t ment pour conseiller, mais paravant en favour de la cub- so dire que le- condition, S-
e bien agir,-et t'on devine sans ture de la figue-banane. Tout vere.es txes pour les pro-
e peine comment,- contre les le pays s'enthoutiasme pour chains examens, constituent
. contrevenants. I'affaire. M. Brigna se pre- une garantie do sue.es pour
Que les Employes et fone- senate dans F'intervalle et nous les capable, et aussi une in-
- tionnaires y fassent bien at- demand de considered un franchissable harnire pour...
.- tention. nouveau project. Nou.; I'etu- les autroWs. Il n'ont qu'a s'y
. dions, nous le discutons et Soulmet tre, en se preparant
S. --- nous ignins. l, project et pua' Ic travail et la discipline,
S-- vot i .a .Chambre prequ' a 1 t rioinpe- 6clatant qlui les
I L'ESCADRILLE I'.unanimit&. I passe aun e attend. a "prochaine session
e AMERICAINK ARRIYVE ou iI est rejet une strict c'exar- n,
S DEMAIN APRES-MIDI majority d'upe voix, mralkir
Ie vW u nettement exprime de --- ---.. ....-...
D'apres les derni6res nou- tout Ie people qui travaille.
velles, e'est demain apres-mi- La politique avait jou. lI% en- Elt |our1tint per.onne n1o
di qu'arrivera a Port-au-Prin- core son jeu macabre. On a- vent. Faut-il renoncer cette
SPrince lescadrille militaire vait sacrifice, sans soureiller. culture (ui smbJle avoir tant
ambricaine dont la venue e0t un int6ret general r'el, parc' f n! '- u a fVU it d
, attendue depuis hier. qu'il y avait alors un Minis n'm; -*v1 ,i iitt ,., i


Sasstgne un de nos confrrees. Sans cet incident maienc n-I. .. -
Une ecadrie, lemot ant treux.qui temoigne d'aillctur' A c1tt,- (ut, P- expedi
pris dans son sens technique, hautement de la beautP du 4- ; tions, da(11 ., X n,. 'taient
se compose settlement de onze gime, nous am-ions aujour- encore asse irvreulir'es et
appareilA Mais meme si Ie d'hui des recoltes de plus d'un plutot in- i'n tant e. Avou<
f mot cescadrille* est employee million de regimes. Mais pas- mes chris amis, Que vote Ia
au sens large, nous ne devons sons. Pendant ce temps-Ia, on nane act.el!le est ue banaqne
pas nous attendre a voir sous )avait quelque pE(u J)Iantet. ur- rde hasard. a pousse dan,
notre ciel, domain apres-midi, tout dans Ie Norrl-Ouest, et les morn. a votre ins-. qu'i8 9
beaucoup plus qu'une douzai- | dj on commein-iC t a expor- n'y a presque ]pas encore de
ne d'appareils. ter de temps en tenps, et corn- I plantation de bananes danI j
F --. ., ,me on Ie pouvait, quelques v s paina ct que le]s plus
~-':s-xsa' cent ines de regimes. Les ex- surpinn dte cettce avalanche do


A POLMIQU pedteurs eprouvent plutot 6girmes qi vou- tombalt l,
des meomptes des le debut de come une manne, il y a uuel-
COMMENCE 1'affaire. Ces mecomptes se re- Iques jours, c('etait encUI', t
petent et menacent de decou- voS...
rag er planteurs et acheteurs. Etre temips, eo voyage aux t
irAu moment oP nous met Non Aeulernent les procedes f4tats-Unis., .4Les dvimarches <. a
tions sous press, on nous a de culture, de coup, de trans- mouvantes des planteurs dI t
remis, et apres-mid, une d- port local, de manutention, Nord-Ouest neo quittent pa a
claration distribute sous for- laissent beauCoup desirer, I ma pens.e, Je demand unt
Sme de tract, dans laquelle les mai8 les bateaux affretes ne entrovue au Pr6sident doe L
27 d4put4; protestent contre sont pa amenags pour le Standard. II vient me voir a
l interpretation donned a leur transport4 des fru, nfoti l. de .uo er -
r an~sport o es f s, et notre ^ i Hotel Je Ie prie d envoyer
pens6e par les SenAteurs. banane arrive a New-Yorl quelques bateaux pour pren-
Ios rexposet pout re de en bouillie... Le Gouverne- cre cette figue-banane haitien I
bones raisins Pappu de m ent reqoit du Nord-Ouest les ne qui attend, ou plut6t qui ne
leur point de vue, et nous ne doleances les plus pressantes. peut pas attendre.. Pourquoi
manquerons pasde ies ex am! Les planteurs s impaientent, sa Compagnie ne va-t-elle pas-
ner demain,is'il y a lieu Mais Les acheteurs veulent jeter le en Haiti ou elle pourrait pro-
de toute fagon, voliA Ia pol- manche apres Ia cognee. On mouvoir la nouvelle culture i
,m que ouve.to! demand des bateaux frui.- et y trouver des advantage. d,
:t- tiers. Les r6coltes sont pus certain? N
abondantes. Le fret est done La banana d'Haiti no ei
fturvir I Rhumm assur&, Pourquoi une Compa- nous interesse pas, me repon- d'
Alx Ru gte maritime ne s'nmteresse- dit M. Dantoni,.Pr6sident dc C(
rait-ele pas a notre figue-ba- la Standard Frut... ,e
'-: na::e? Pourquoi? Car les li E
r vraisons seront bieritt impor (it suivre) eo
da meindre effort cA assure tastes 0n prompt inq mil i
pt t un rtitatho et ei dix m'ille, jusqu'a quiMe "'. '-" m
certain aux Elddiants cons. mille regimes meme par e / Siro Day. br
cenifla ..ma....e C'e quelque chose.. cotre n rlp ci
.. ... ............ :........ .. :...i /1 : .:. .. : :.. .. ... .".... -


RESPONSE A PROPS


DU 10 ANT 18881,


Relativement i a embarque-
ment du G4nTral Salomon,
dans Papres-midi du 10 AoUt,
nous avons 6crit que !e Chef
d'Etat a kt embarqum sous la
protection du Corps Diploma-
tique, salue par le peupie par-
tout oi passait sa voitwe. Le
calme a exists dans la foulo,
sauf une manifestation hasti-
le de la part de la populc
du March aux herbes.
Une lettre anonyme (tou-
jours les lettres aionymes!)
relieve une grande err-cur de
notre part, prktend-on, au su-
jet du came observe par 1a
foule.
Dans Ia lettre anonyme, 11
est dit que, partout, Fur le
Quai, slur le wharf Tin#-re,
dans Ia cour de I'ancienne Gla-
ie re, de nombreux groupe-
ments ont cri: < ma>it has gros rah,
lci une question doit etre
posee:
Est-ce le people qui avait
manifesto, ou les irr6ductibles
adversaires du GG6ral S-alo-
mon?
Nous affirmons que, par
toute la ville, le petuple 'est
muntr6 calnie, sans un gete,
sans aucun eri bleisant le rs-
pect dlu au viEidlarrl vaincu,
q di avai t voul u s-on hint re
Autre chose est I l oule, au-
:re chose est 1 1 eldan des adver-
saires compose+ tant de rebuts.
die "ns inconscients, que dC
meneurs qui conduisen t (e -

- oriomp -
L'esi jpd pour rr-:c'her .
i l: d e ia veitlie
i.j rnrd.I. i7r 14T tne-
.mnts du 1f Aunti I.. t un
effct singaiilier, impt\IvL, (ui
donna unf loree d'unpit 2UH
revolution, tiut cin obsrv'ant
nvers le CG(nti-ral Salomnon et
sei partisans, une conduit.
ui deinandait l'union, I'ou-
)li. I0on vit Iev< ennADmi1
hier so dire deA- parole de
.,ai\. Eit la tranqu il itru pubJi-
:; :lois fat renisc entre l
a:i n de 'B>ircaid (;unaL
Nou.- Ie repet.ons: Si, au 10
\out. ii a exist une m anites-
ation centre ID G6naral Sa-
omon, ei!e fut isol e, et cnur.
o. Et ne saurait influence
IHistoire di ee Gouverne-
nent qui a eu, common tous IO
utres, fon soleil couchant.

Candclon RICA t.


VIOLETTE, NOZIERK

SERT GRACIFE

On se rappelle le.sensatign-
el proe s criminde-I ot sot
erouln en Frrnc. Velp-?
.zi.re gra tit Ia <
dminelle, sous Phtuipi :^
avoir empoisonne6 on Derc.
ondamn&e a mort, pr leI
irdict du jurv. reconnais-
fnt sa culpabilitte. ans cir#
nstanees att4nuantes, ell6
ent de voir sa polne comor
u6e, par Ie Pr6sidont ttL
wn, en cello de travaux fr
s a perptuit. .


" ... ... ....... lll


t


.......... .. :. .:.~.. ..~ : ..... ........ ..... I...l....i :~ ~~~~ I:~ ~:~: ~ I: ~ i --i Ii


~


---gj jUk --UItIhl- ll


L


i~9~iPi~lP~P)~$~nri~!~Rs~)-r~


_~___^~ ~~ ~_ ~_~~I~_~~~


a


(fu7r"- -Mniic


-P. .AWW~vF


L




.......... ... ...... ........ ........ ...................o ........ 'r.....


-~. :.. ..~.......... af


. . . . . .. .. . . .
... ... ... .... .. ... ... ... ... .... ... ... ...









........ .. .. .... 5
w ar.LA m#- ~I4j.'tdtt- mar
..... .' ~ ..i. .j g..d t ...
n -.m -. .....r
.. .......... I ........
........ ...... n n e ~ t- A z i~ .




A ...... ... .....tt
'S. 4~T~-r~w' c~t&l-g r =-leze Katt w
4 44 -Pat"-
..... .......- ': .-$ }
-- .~. At'ant frra 'slit. A4w

an-40' u~ m ~ 541 am aa X. ma'a'A
~ I.--~: Ct-? ~A ~ Kt~f7an,
41% ~ Kt~ t~&JW$4 u
I -~ ~ tYrfts- '.ZltdewUt




-~ -r



7A#tt t"I an Tt
lb9 9'~s
-4 .'C'4 '. 'c-P -{44~*4ZIP;
S. A ..iC _f Tv-r --- 4I'r-*tr -


--~~~~~~~~~~n ll..~ k~4.4r~.t~.S~4iZ .-

4.~~~~~~~~4 /1,-,.X t2Ti~ A~t'

-- .,~4-'~~ -'- t>S.-. c -e-

4- .$A. >' ~. > ,-c ir


-4," ~ ~x7u
4
44~~~~~~~~~ n -4-- '---- VC%~


7 "x dcl- i. -- 4 .

+ \, i .
4 .. .. .. .... .- -





... i pui. une traisiema.. Man- I
nfi- /r is I P m.





a me: j md >- en_'i ime. nrit j
4,U.:} -' ui at r n- ne prwnon '_z. la pe.ne de 4 eY -



deft m -- '.- r t

;a~. .ce, p0e t r- parTnt de e bureau
S.4 VW 1The

jfin %4n[t> itu(Iart, f4- W i ieia r.
S- .
mr iaelle il SL tu n'a jamaa vu d'
rtseMhd h ruiie k A -in, resarde hir> I e ,,r
isv '-' >itA^e j.?ter An ei, |j
n Ie mr:-roir. je via$
-hre w"e >itua- porte du htireau^wvriti
I ; t rI>trtv une a- reti viaillard entra -i avait
-< (|- :-eQurnadX. In iun vjtage craintif, une a lt-
9o d41 .o 4 rr re htirante II 'aarta un 1
S- o c ag rict mitantr sortit det sa podhe une
:. a province de, NewYtrk ettre- et -appreta a la glia-
P: ;t Q einteI Sjrm mw ieyr dans la oita e rest d
4? 49 matiit on fra la scene ae jya avec rti-di
M a po4te Mitref B4 r 4 te. via King &emparer n0
R-: _. ieUlard, doug a- qutomemet de la mi. se, tanedi
r.:, wouriant tt pese.nte: quie Ie polictman fermait du I
aF ran-k H a f ;r T rnzthe w ire v*t la maschoire 4isante
': anZ 3i.ux, rnaa Wije d'une menottet
I:. Y. It -- f' .'- V'otre not ?
o4rd 4et abntn II. -.n renr Albert Fi
t.x r' dC I jutrrte. I -i Votre Age
-i. Hotn- frni rt aisxantec-inq ants.
STor4 Ls pni^dede Vastek jIQd mari" med'eUr4t Jti
p rojfriet. I- cherehe int Jtgi- n nnids, O n
Se. hfr e dri r. fh ord, in-t- *r .i-- mmP i .O
41nt, Comnr iI. Wt .d'ent interrotealt le merutrier de,
.. i. &oc Z... : -e '.a.. b d-u $_ hom a mit

%tg v ait Ie a (woir wats era Je -)
'" ^ i:iT i '. :fW *ic.:: it: W -' f, : : .:.


... ........... ....... I .. ..... I...., ......... ....... .. .. ..........
......... ...... ............. .. .... I~.- .. .. ... ... ... ..........
.. ........ ..
....... .... ..
.......... ......... ............. .. ..... ....
...........
.................
rM.

......... ... .. ..
.... ...... ... .. ..
........ .... ...... .......
... . ........ .. .....
............. ... ...... ...... .... .... ...........
....... .....

...... an :AV..
--O u t s ..... ..... .. .........
.. .. ........
69 ..... .

... .. ....... .............
.. ....... ......
.... atm .-

.............


-meat. pw




taut dq *U.ftw. -vat.
IF
taus autra-

AL


~4~4'4 m an rwrut"m
v4 W ?Id I


-m- -- --- --


A l.S7 C )Q4Ef R _

Zr 2ttA 4.>
S.. .. .


? d.o da ': -
^*T^TT ^p -'" ^ ,-- ... -* .....

r r*^ SS w'- ^.~r *~ '-^* -, -*

2ri^nmif luetK < -> 4"


: Tu:a t.
S y d a 2ea _- ; .-- --' '
, ., j~.A. iA-. *.* ^" ... ? '* -:- ., _--


& & .,:: ..:^ ,,-

.a 1&-SXt- -

a' .,,- ..' -
r:ad larso
aisons H :--i^ Af-n.


2> .-~- -
+ 44 4-~ 444 444~


., I w


Cr Pit pertnt a t -a Zte- u*


An~1t* 4rje ca4&c


ie25-


V Sm~' s
y~HO L 3, FF


tes in itur i la nsmw r Mi.
s-n \- CM eq o .-
rue d Magasin d .
a cht4 deis I,0hO (... -.x

Bordea x ies pt r


riques, gal ons e hutsil^ .
Frisdx Pfrt toute concur'rerr


P.a
%w3-


da 4 6O~

40


(at-#-:--r------r-


-fu 2

.~s cd:

ta~%riace ent- ani


mYAC I-E


.m e 1 -l er-i. c r- .. .
__.- en i.er : tar .._ -
or 2.LX ii-les ea ..



e mde a irsir ucii' p > '









?u3LC eittet l?.Tj ae4
le an e ic: a



rst e:r, : ,, a ru '



r t, t rea 1 ag a d
tant de FravGla t
rie ,,Ow ff deart












ETSAOOT


I


I
I


. .


zambrn rIdes onA
*i reeticns*n m5ies de pozt
Speient reevoir n aimpot








. l- a"-uat alu -d. vne






POUR VOTRC SANTE
Si aU. lou-.fre; c7de Fappa.
riA:i ti .








la.me, d.ratiez pas -que
enort ictJr nctre Lin ttA
















le d
a la tri sQ dse a te,











e r. a tau, r 'U..t








A' h-.:.itessence de la Ban--




^-^I 'mita *^ion^M.s ':-


a .r.......


.. ..m


A.lS
:'initre fia Dr_ tal
A.aenn W mi EDm. r


i .. .. .... ,

















-v-
ffairbtesa he
S.ah'._e......s







.. i V, ... .
K.... T U. i:. ....
a ya p pt)





..i. .F "" i.
S ... .- . .







,... "-, "'! :

.-. .. ,.,-


.. ......^

S. i ..' : -l? r at' w..-
-.' ". .sZ- '.4 .i






.- .. r ... r d..... .1 .r


: ... .... .....
r Ti cr3S









.-. ..r .





Grand Rue Xt ,7<


H Y P PU LI J


Re nfless reu.




.Wei".
.... .. ..



. . . ...........

.. ... ....eM e.. :.


-111-0 1 I --- --- ----


L ?I I
i s m--i-


.1 -


'Art au.


.............................
. . .
.. .. .. .. .. .. .. .. . .. . .. . .. . .
... .. .. .. .. .......... .. .. .. .
.. . .
. .. . .. . . ..


wace deQ




-- -- .. ...:- -- -- --.- -- -


SANTIAGO LECUENlA.- .des nations oUVri& faires Etrtngres, la Guerre, misa de Pargent, se maria, et
Ginq peroneO U out t 4tt tu4 Lea nouveau 0 ftatnri4 sont la Maipe, Aviation et lesa vcut des gains de sa femre,
et 7 blesS4 eudi, un autobus Ags de 4 & 48$ Anr et Corporations. -. mettant e sien de c6t6 en pr&-
syant capote str. une grande Iei sous-secr4taires d'Etat vision de lavenir, ou I'emplo-
route pr~s de Bayamo sont encore- plus june. Ls PEIPtNG.- Accusan.t les yant des excursions en au-
X Cx .U. :. ments travaillistes ont ac- irrtguliers chilois comman- tomrobile, des parties de chas-
ROME.- M o a fait quis une nouvelle prpond- d par Ie G6nral Sung Cheh se et de camping. Parfo sa
n grand remuen 6nage Jeu rance dans le GouvernementA Yuan, Gouverneur de Gha- sf me e y d c ompi anait, par
di dans Je cabinet italien, en par !a nomination d'Edmonde har, de s'tre constituts en Tois ii y allait soul. 1 na pas
vue d'infuser un sang -nou- Rossin, ancient sous secr& tat ind.pendant et de vouloir dit qu'll travaillait le jour de
vea t Gouvrnement Le taire de Mussolini, comme Mi- envahir Manchoukouo, les 'enlevenent, mais a expose
Duce, dans t.4 nouveaux nistre de I'Agriculture. Ros" japonais ont bombard& la vil- quill cherchait du travail et
.chtoix, a donn4 la preference &ini est 'organisateur du tra Ie de Tushikou, site en deta qu'il en fut ainsi jusqu'au mi-
aux jeunos membres du parti vail syndical en Italie. II est de la Grande Muraille, et.cel- lieu du mois de Mtivs 192
fasciste, a ceux qtji setint i- A noter, cependant, que tout Ie de Kuyan, situPe au deld. Mais i a assure te lad nuit oti
dentifihs au muouvement ou- en remaniant Ie cabinet, Mus- Leurs aUroplanes on- t lance 10 M. Condon remit i quelqu'un
vrier, et principalement l solini a garden ses portefeuil- bombers dlans ia premiere, et la ranmon du btbC Lindbergh,
ceux qiu ont cent sur les f lui, l'lntorieur, les Af- une seule dans la deuxinme, i. (tait chez uil, jouanti d la
. g____d_ _..::..:.*::...::_____ -,.' .- en vue de le pacifier, et ont, mandoline a've des amis qui
," :." .-'. ".. '... ::. :*" tu6 une cinquantaine de e rest rent jusqu'a 11 hours a-
l nois, dont beaticoup de civils. vee lui, S'il arrive A prouver
'MAINTENANTL TOUT L MS OliMn estimn e A 19 le nombre des ce denierne fait, sa defense au-
Duce S nouveaux &isr de japonais tues sur la frontire ra falit un grand pas.
*TROUVE Ydu Jehol et dl Chahar, pen- Hauptmann a explique que
vilale Itsovern InI ayen iue fdaire le d tapr e 1 's dant les trois derniers ours les 13.000 dollars qu'on con-
valeines t"ah e noIstree qus ditpareno tes dentst-dt de combat s idere come la ran1on du be-
es rendre rcpemons blanhes t brln es, XXX b, provenaient en reaeitne d

NEW YORK. --- Oswaldo ses economies personnelles.
Aranha, ambassadeur du Br4 D'apres lii, a 1'dpoque de 1'en-
SH 'at le cainesil a, Washington, a announce 10 cement, il avait 4.000 dol-
Syqu'un accord commercial r- ]ars. dont seulement 7 ou 800
n1P^ a garcd"sspreiproque entire les Etats-Unis 6taient d uposs a la banquet, Le
cell%,, 011t ul- JiS etle Bresi, bas sur la claui- rest etant eacht chez lui.
se o de la nation la plus favo- Pendant toute sa deposi-
risee, sera signed et promulgiti tion, Hauptmann a eu une at-
u neamichuiapprend que Is ,-U C. a ours cle la prochaine quin- titude splendidar-tt e'eot sou-
^dents tcrntu et nois Ct- d zaine. lejment lorsqui1 ut fini, tan-
gnent Yes flmines On lt ir- Ds de pemier ba l ST
comnande Ternoi d'un av ye otate XX (11$ qu avocats lIe !fi i1ci-
pAIte dentif qul rend ra- une aieloration. Le dents FLEMIN G TON. -- La jour talent et qu'on e recon ui-
ladnheurnaturents le r bdInt Tlce nee a ett occupee par la d4po- sait en cellule, (u'il devint
n ae d conssition de Bruno Hauptmann, mnortellement pale et sembla
qui, conformmtent i la pro- perdre connaissance. 11 est
LRUV .O R lAie t qui e6dure americaine, a parl probable qu'il sera encore
S.. aidissient ses denta on ete come teoin dran sa propre questioned pendant touted la
ibe sot maintenanTn t a cause. II s'est exprim& avec seance de domain. Ses defen-
i" esbl ancheur. s onsouerir sdult beaucoup idassurance, une sours estiment quo son came
4t in rend irre"sribk "oix gutturale et avec un et son sang froid ont fait une
fort accent allemand. Ques- excellent impression stur le
tionne par son avocat, il a ra- jury et Ie public, mais dtapres
S... -cont, et apparenment avec accusation, cela montre qu'il
Nouvee mtode scientlquepourrendrea cux dontternesn bea-uoup de candeur, sa jeu- a touted l'intelligence qu'il fal-
et noirtres un 6tlat Irralsablt par les noyens ordinaires nesse en Allemagne, son ser- lait pour commettre iabile-
Votu dint usr dent tn.es at Avet ne rapideit6 surprenant vs -vice ta ilitaire spend ant la ment 1l crime qu'on ai it repro-
s tries da jiuue vous empanche de Elle dent acquirent un ouve l Qieus oeouat. *rIen t t6 s0 q U h
---nt rtes pouve maOnte an- Dies s remain brye iusies tone M Lerre. son awrestation nour 1 che.


Satin


graee a Y.olynos ls rendre brillanttes
et c-latante; deo bl ncheur, par&illes a
desra prJeieusis.m
Un s ul brossage avee Kolynas, selon
le procd6b sp.:iJl Kolyno&i, et vous
comprendez Vimportance de n'er
player qu'une c.rerne dentitrice anti-
eptiqu(% Kolyn's n'utilite que des
in diEvnts de touted preamitere qualitO
no tenant aueun compete de ce qu'ils
peavent coter.


plus blanches plus dQatantet que
vous n'auriez os4 'esprer.
Constatez done par vous-mnime
t'efficacit6 sup-ieure de Kolynoa.
Ds aujourd'hui, n'employez que


CROME DENTIFRICE


w-n-AL r


cAime dans son pays, son en-
t-- e illegal aux Etats-Unis,
ses efforts pour devenir,
laveur de vaisselle dans un
mauvais restaurant, charpen-
tier a 10 dollars et demi par
jour. 11 a expose comment, en
aIlemand -eonome, ii econo-


SLEDGE. On value ai
2.000 miles carries la superii-
cie recouverte par l'inonda-
tion du Mississipi. D'aprs
d'autres d4peches, une portion
du riche delta du Mississipi,
longue de 40 milk:s ut large dI .


50, est sous ieau. 5 personnel
sont mortes et 10 ont disparu
dans leg environs' de Sledge.
II1 y a grande p6nu'ie d',i-
m nts dans la ri ion inondee,
et la neige, la glace et le ver-
glas gdnent considelrablement
Farrivtedees secoura.
XXX
TOKI). Des trAupes
;mongoles sont intervenues
Sdans la lutte qui f'ait rage en
<.e rnompnt entire des detache-
i nents chimis et les troupes
u Japon (t idu Manchoukouo.
l)e nouveaux comnbats ont corn
nmnee dcans Ic voisinage de ts
(Gande Muraille, oi les mon.
goles out attaqu( tlea mand-
choux par' surprise,S pres de
Halumaniao, au nord du lac
Koinioer. 11 ya (u plusieurs
I morts de part et. d'aitre. D'a-
preis les dernicres dpeehes,
>sles troupes di; Manchoukouo
ont commeneb une contre-ofo
fensive a ia fin de la journey ,
et Je combat se pursuit.
xx
LONDRE,.-- On annonet
quc le Prince dc Ga.es a com-
pos6 une marche pour corne-
mus- cdont les partitions, kcri-
ti<-s e sa main, ont 6t6 don-
nees aux gardens 6eossais pour
ti1, executees aux c6r6monies
du jubile du 'o1i (eorg-es V.

B T L IN. Lue cL bin a a-
diopt jeudli Is. loi> s de r6for-
me fiedetale dt la republiquCe,
;ui abolisent les droit nidi'
viduels des e(Kit, contral-ennt
administration et ,'nr-nt
,a preponderance aux statt-
Salters (ou gouverQn urts. hIe1U
seront publics i e 0 .Jan ikr3,-
WASHINGTON L.--e Pre-
sident et Mnme, Roosevefl ont
recu hier soir tout Ie Corps
Diplomatique a U dintr.' oflicie
donned 6 la. Maison llanch-.
Auparavant, avalt v ( f -
ne fCte musical h isqucle1 ,a-"
sistaient l.auoun 8 aut-
invit6s.
I f- ---v....


-AV 1


a-


Irt '-- -


La


des Villes de Port-au-Prince et du Cap-Haitien present
UN NOUVEAU SUCCESS :


le nouveau mode de Refrigerateur telrique


" General leclrcl .


Ialeine parfume... dents
brillantes avec le
COLGATE


avec tout ce qu'il peut y avoir de plus perfeotionnj- :


M 6teur hermetiquemen t fermI, a 'abr
SRolide construction en acier.

Etageres ajustables a hauteur voulue.


i de la poussiere.


2^^


.4


: "
. :.% : ...- : j:


Chambre. refrigerante F'abri de lN rouille et permettantu n nettoyage faeie. l.e


'Contrble automatic
que de temperature.


rr-4


-t h. .. ,o
Wlairage interieur. Porte he mtiquement fermee s'orntAt a I'aide du petit doigt ou l'aidi du pied. '
S" . -... .. - .. ...
s ces qualit6s vous metent danns impossibilit6 de ntmpas avoir in REFRIGERA4.UR T.7 au pr modiqtie
v7i.50 av;c sa consummation insignitiante et Ia grantiede quatre anndes donn6e par I "


Geunerat Electric

tre tout dfaut de eonfee ,ion et de mecanisme.


. :-. _
* : : !" < ** ... .....


Acbhtez en un
tube aujourd'hui.
EmpJoyoe Ic
Colgate soir et
Inmatin, fiddtleent,
n rrndant 5 jours.
e Vovwt envtite 3l
t.u.. Om nouvel. d'

; .. '.. .


~91~ I


Lii ?latavaisco
Wak11ine
*4iTo Vitn*teuptjoi
rtst e Ate


PA


T1


-7 de la


I


I


VO OUL1,-VOUS.de dents blan-
ches et hbrtiante,.., t l]'asu-
range quc vot re bhline est pariu-
mne? Alors, employez les ctgatc.
Le CoIgate ned/otles detus par-
htrement--chaque fianurcchEque
;:revasse, 1 les embellit par~
qu'il content la mcer poudre de
pomisagc quc tes dentistes em-
ploient, La saveur du Colgate est
dflicicusement ra-
fratcgitsantit --ele
lasse ]la houche
pure et parfumrn hk


umnpasn. le


E Ooiqn


Eclaira,


if?


~...


I


......... .. a-~~P ~ ~ a~


- - -


14_


I




-.J 4 Ii.1Lqg .l wlr!I..1!.q ;r Ii : .. 1.: 3! !!* 'b>i! '! ** -;- *!'V! *'! i! 41 /*?'* i 7 *M" !r!!S! !


Uer$#ud... at rn g T d
......e I t ris n nme ( 1a tai.on N.iM &4 ur......... ... .. .



sus~antat:;:::;::D::"ons.:ur" L.: sRaer4.d Ia r3;lamegratvulte 1van Petrovic etAgn Eterhay da
... .... .... .. .. ... .. .:.... ..:":: '.: ..: "': :;.:.. .:: .:. ...f .. .......--










S::voir votr. : :. :." : I:et':. :.e.-' .dl 2ou s author 4. i..otro post.: d .
LQ GJW rant m'iuformant qua, comma mtaaIon.- b toute part on n heart 1
S' suite i. to entente table Apalt ous dire que lea r& t Rudo f Va en io d ans : : : .
I ":W -::l.'non :. Soei" t's Sporti "u talen plun sa .fai- .O E : : : I. .
v ten, j'ai 6tk dhnlal pour exer: santa. 110on8 U' avonn tow SANS PAMILLEK
cer, ave: M. Edoiard Est.ve jo s eruvotr dans ces paro 4eme Chapitr 4 Parti.es).
.... president de la Chambre hai s q u u n encouragement Ent
. par. s. pueestsade e-laJ tienne de commerce et ?mem Mais, a mre opinion 6nmise .








tluiThre5 SIa pa n ds va la pr~sidence d'honneur de la rents, n'a-t-ele pas touted a-
.y pare saien.t di pro s .. aura lieu en F.vrier r.ocham oblig s d'y ajouter fo .Nou
y iteusaieit de profonds si au Pare Leconte, i 'occasion leur prbeentons a nouveau
Ions. Et, par mistantis, -ans es notes d'or dans 'Ensei- l'expression de notre prof on- .
ses yeux, passaient je ne sais guement de M. U. C. Lhbrin- do latitude.
queues Iueurs inquitantes. on O~pendant Ia Maison NaN-
On sentait 1hornne traqu..tn J suis tr^s senIsible i t d & Roihe no rmettra1
fa'txve'? Non. PtOt un rat choix et accepted la place quo de faire, ieti une petite rec-
.evou. it ct animal ." .. son i -Tr
' v:t" I t ldeRr4 vous assignez ainsit dcans la tifleation pour sont edification I r t .
: .-. .. .. .......... .. ....-. .... .. --..... ..... 'A. --r. ..^ a i ni &a E
lvouait.bm.. la: Pet;aialu. de pa son visa- *ou m':inzao as. tfctnpu o dfcto +


pro uia auing uon UI irFt
masse en boule.
Votre profession?
Peintre-lecorateur. Jeo
fais surtout les grandes fres-
ques murals. Avez-vous vi-
sit6 l'Eglise Presbyterienne?
C'est moi qui I'ai decoree. Ce
que j'aime peindre surtout, ce
sont les anges. -Arez-vous re-
rnarque comme ils sont beaux,
les anges que j'ai points. On
dirait des enfants...
Le docteur Allan Roy Da-
foe, le ce~lbre m6decin legiste
qui conduisait l'interrogatoi*
re, ne put s'empecher de fris-
sonner. Le criminal s'Ptait


souleve de son siege


et une


lueur trouble avait envahi ses,
yeux. Cela ne dura que quel-
ques seconds. Mais ces quel-
ques seconds equivalaient au
pire des aveux.
Vous etes religieux?
L'homme part scandalise
par cette question.
Bien sur! que je suis re-
:igieux.
-- Dans votre dossier, je
vois que vous avez et pour-


suivi pour outrages publics
aux bones mours,- ..
Cela n'a rien a voir avec


la religion.
Si vous savez dtes


just manifestation en l'hon-
neur de M. L. C, Lherisson.
En vous demandant de bien
vouloir transmettre mes re-
merciements au Comitk, je
profit de cette occasion pour
vous renouveler, Monsieur le
President, les assurances de
mes sentiments tr&s distin-


Clmednt Mawtoire.,
aa- e A -


TROCADERO


Samedi prochain, grand bal
avec 1'orchestre .
Entrbe: une gourde4
Dimanche, grand th6-dan-
sant, au b6n6fice de POrches-
tre Scott.
Pour Ioccasion, la direction
du Trocadbro a decide de bais-
ser le prix des consomma-
tions.
Entree: une gourde.


PANAMA RAILROAD


et eelle du public.
De son aveu mrme, elle a
reeonnu le perfectionnement
de lenregistrement des dis-
ques jou s A notre poste d'&-
mission du Rex. Or, nous, les
associs de la Sociedt Hai-
tienne d'Automobiles, pro-
pridtaires de ce poste du The&
tre REX, n'avons done pu fai-
re jouer et ne ferons jamais
jouer 4i6-des disques VIC-
TOR don't nous sommes les re-
pr6sentants exclusifs en Hai-
ti
Par ce fait, la maison Nau-
de & Reiher a rendu un hom-
mage public et mirit6 a la R.
C. A. Victor. Elle a confirmed
ee que nous avons toujours af-
flrm6 au public: La supiri-r
rHt incontestable et inntfe-
de es Disques VICTOR.
Encore une fois nous leur
prbsentons nos sincdres re-
merciments.

Mullebranche, Gnfil, Bog
& C..-.
ah am avflea^m.. zfl


. ... ..







. .......


.. .. .
.. .. .. .. .. ..
.. ... ..A
.7 .............&.

.. .. n n..


Atm I l m |L wk EL 1 m UNi


.... :. ...... : :..


Vokii un pneu qi se passe de presentation en togA
Les grosses sculptures massive el saillantes de. i.4:
de roulement, tenant fermement la route, sont des *j
lea de SeuriWe depuis lea debuts de Tautomobile. -
Mt(me au course des annaes d'adversile qui vinne,
S&ec er, aes venes oni digpasm celles de tout attire
que en fMt te prix.


.......



I.
: :*':.;:-: :.
-|.... ::::i::
I :. .?'^:%3
--. :. : :. : Si


STEAMSHIP LINB

BULLETIN No. 1166


corn-


mandements de Dieu, reci-


.... Albert Fish obit. II dbi-
tait, d'une voix terne, les pi-r
ceptes sacres:
Homicide' point ne seras...
II s'arreta soudain, pris de.
trouble. Ses mains, posees a
plat sur sos genoux maigres.
se mirent a trembler. A voix
bassoe, il confess:
Je regrette d'avoir tue Gra-
ce Budd; mais je ne pouvais
fair autrement.
SPdurquoi avez-vous tue,
la petite Budd?' demand le
doeteur Dafoe.
C'est une idee qui m'est


S. S. attend h Port-au-Prince,
Haiti, venant de New-York le
Lundi 28 Janvier 1935,
et partira le meme jour direc-
tement pour Cristobal C. Z.
pregnant fret et malle.

xxx

BULLETIN No, 1167

Les chargers sont pries de
noter que le S. S. eat attend a Port-au-Prince,
Haiti, venant de Cristobal C.
Z. Ie Mereredi $0 Janvier


passee pakr la tte, je suppose, 1935.
murmnitra le sadique. Les permit d'ombar-que-
Et, come e medecin repe- men rot delivres pour le
tai la question: frat a destination do New-
.e in'avais pas -intention York et des Ports Europiens
de tuer la petite. C'etait pour bur demand faite A ee hbu
emmener son frbre que j etais ireau
venu. Mais.elle s'est trouv&e Ce Steamer partira le m&-
sur mon chemin. Quand je ai me jour direotement pour
v1u, la .tentation s'esgtinstab New-York pregnant frt, mal-0
lee en moi. C'est tout l-. et passagers
11 s'interrompit, ferma ..
yeux, come saist d'une .n Ja. J C0. VAN Rsu.D,
bite somnolence. il- semblait,-
sous le feu des projecteurs qui AgeNt Ginr4l
plaquaient son ombre immen ,
e: sur le :mur, un. corps: sans
vie.. Le: silence pesait sur tout. ti,~Lnzranuh n, :vawtu
SLe docteur Allan Roy :.Dafoe .. .
s'approcha, enfin et, -e pnt- I'aveu terrible qui fit friason"
-chant rs Phomme demand -.nor o..us ceux qui rentendi-
pour ladernirefois..:..: ... rent : :
Pourquoi ave4o0s t Pourt o manger .;
la petite Budd? .-..
... Alors,. dunie voix .. .......... :.. (D tet
sans timbre, ldans un souffle, l1 l l i 11 1 & aulvil)
: .....e...... r. ............. ..s a .... .. o ...... .. .
. . .. . .. .


JIMON BOLIV AS


gr~wtomemma JPrtebnoa"

Intro st st Sxtermt
T'oie lees cl .
de la Je 4 la Philosophie
am Mkqn, No. 1i
(Pefff.Fear)

alreaWte: Manate Clara^se
Prites des states: a. Chalum
"Otrate814"var I C. tates e


CPi7nu-


." m ". ...1" +.

.......^... --^ ^^ ;-.-------.
i^^. ^ : ::; ^^ ^ :.-:.:i,


Le Col..w kow_ BHolivar,
Sfode n Janvidr 1938, a dij
ete vintft suc aux examens
: do RiceaMcl cehiffre asesz
rezmrqable al I'on coansidsre
le dfWult6a do toW Sordtres
yu t n -fronte iatllement
1 EsnsignementPfPb'& Ces sue.
aso atn df4a M utM -de 'E-
tsbli moment 4t & It comp6-
tence des pro ure,
D' les d seates la aratitt d8 `41 ve.s est CtT IETE FATIEMbNE IXAf JToM
A w u4 dun: n m tprieux. MALLEBRANCHE, GENTLE, HOGt
AW do lus "e jailtas sajgaity Port-au-Prince, HI i
Ail de plusn en u aS tiEai" a ..
sants et lea pants n'ont-fls
q.f% s.n .lo er. ^''' *; .- .....
Teons pa elle eres- d gtBSt :mmm. mm
*et iG S eai :es et de n D ILITe :

......... ep. Com p.i





Simon Bol:: st, TIL S01 ov#4riur6Isn,% dd A~n4^s~
''':"''-' : '' : :'': '": .:+.'::.':::"' ::i :'i: .? 7 "'' : '" -: ?''i.':: : .-"' 'i :": :i: 'i-'::: : :9 :''' '":' : : ": '' i: i': : : : : "'i "'" ? :< :- -: : 'i = : .:a u + :r : :


tez-les


.. . .. . ..: .: :. ..


4 .. -....

. -. .- .-- -
I-T-&'C


~dbCYCldC Irll~YldCCYYI~YlrlC~IJYIY~C~YII ~V~IICIICI I ClrI~lrll I I I I II I 1 1111 1 r IIlIP 1 I I I rl I I


;=!1~1 ,' ,1 !-5 !Y 1 I~I I1 I ,,, q4


!:.


. :: :-:


I


4


I :


i


t

1


""'="''-


-91


V OLLAWS





WUrrffl7TM~~rrebu~~sur*, W~ra *N flffi*1fB111Wpr?(inpr~c)isD~;ffP" :tir-- $itp ~ zur *4w'~s


4D ., 1984, 1. .&.19
V.

8 0., 1984, 1 ,. 1984
SDe., 1984, t 17 Dk. .1984
2 Jan., 1i8m, I 7 Ja... 18Sk"
8 Jan., 1985, le 14 Jan., 1985
16 Juan. 1985, le 20 Jan., 1935
22 Jan., 1985, le 28 Jan., 19350
29 Jan., 1935, le 3 P6v., 1985
6 F6v., 193586, le 1 Fv., 19355.
18 F6v., 1935, le 18 Flv., 1986
19 Fiv., 1930, e 025 Fv., 1835
26 F)v, 1935, le 3 Mars, 1985
5- Mars 1983, le 1l Mars, 1935
12 Mars 195, Je 17 Mars, 19385
19 Mars 1986, le 25 Mars, 1935
26 Mars 1935, le 31 Mars, 1935


PANAMA RAILROAD STEAMSHIP LINE,


. JAS. H. C. VAN REED,


-. .. .-.


L:E TOUR DU t-MONDE.
'B dot pe# JI*eeima e -ate 9oyf
saiosfare s"s goot poor l voyugt. io.
gon. do condition ainn' povent to
prmotre c le. ..vac 6porgne. oi.
moindron 46p.I.,gra ie6 lint&tr comn.
pomconMttforatcondsenr unsernsevm
)ntbreossnto,, rtofsoboe ou bonoh.


LA -
AN U E ROYA LE
D-0 C-A N.A A


r .


Les


1W_ A J Y I'*%,kW~'. ovq

---fAW


GENERALa '.A --

< h^^f ^^wSw
_!'.. ..** ..
EN HAITI, COMME PAIRTOUT A / LL E U
PxgUS KGIN4TRAL, NAfT COATOflN R ,R M


RS LES
ARCtIE.


.. .. ~^ A- v f f i -A X A l rk.ir, -w r,.. .-. A -v -W ....-- --- --.- -.
W::EUS WUNE SIVURITE INCOMPARAtLE D' UN
CONFORT V'RAIMENT SUPERIIUR.
R VT. 'iR C. C.AMION-S .QUIPES A VEC DES'
*GENERAL D U R NT PLUS LONGTEMPS.
tSSAY Z LEE. aGBNEAL erT Vous LES ADOP-
TERRZEGRACS A :LgKR BAS PRIX, &LUIk: SUPERIO-
ITE, LEUR CONSORT .ET LVR SECURgITE. ::


s.


A.


Distribideurs,

,...m.9


-' R .1- ------
teS-tGI


4... 4:.A-:. -. :, : "- a bien dllanted cli
tMie q14'4etI *ftsutts fr lneesnarimsons de cons
WW4I 4*1 $ @nacE, @4a rhittn ahianta:


u SpBeiate.? "

La Ma0n, pregnant lea fraes de livrmusou & aa charge,


Y~'~AAAAAA~AA ~ PLt~.i~b -f""~ *~rh.~~V :~~:~; La;e


Z"tf


LOTE RATIONALE D'HAITI


. A


. g .. ... .




588. aaw l, .le
SS. C to n.ld, e.
++' Cfrm le.

8.8. Gassa_'l, le
S.S. Crlotol, Ie
S.S.Bueenevtura, le
3.8. Aneon, ie
-S. Gutyail,.. te


jgagnent leur vie A vend re ses
iflets? .
Que huit families du Per-
sonnel dependent de son sort?
--. Qu'elle r6partit des subsi-
des mensuels aux Oeuvres sui-
vantes: Creche de Port-au-
Prince, Dames de St-Frangois
de Sales, Port-au-Prince, Pu-
pille de St-Antoine, Port-au-
Prince, Association Corps En
C seignant, Port-au-Prince, So-
cieR6 Histoire et G6ographie
Sd'Haiti, Port-au-Prince. Mu-
Itualite Scolaire du Bel-Air,
J Port-au-Prince, Creche de
Port-de-Paix, Oeuvre Jacmel, College N. D. du P.
S.*, Cap-Haitien, Ecole des
Freres de 'Inhstruction Chre-
t* ienne, Cap-Haitien, Oeuvres
-Paroissiales de la Cure de
Plaisance, Fanfare Petit-Goa-
I -- ...... .e... ~. .
Que six eantines scolaires
fonetionnent A Port-au-Prin-
ce, stir son compete: qu ces


cantina dieux cents petites
touches y trouvent Quotidlen
Mnetnt mun repas reconfortant
et que )ien des families voisi-


lines pauv'es y envoient,


&^~


4 VIW 1 3 PAAAITfl
' t no)V#wsU DieZtmnnsre 4.
:r iistremient et de'HyI -
thqupeas isu de la 141 iy
'Enregistrement du 4 Jailet
1t98.


Par Aun. A. IJrmux
Contentieux de FAdministrat
t on G6n6rate de J'Enregistre-
mnet et des Hypothlquea.
S'adrgsser 4 la Libratrie
NouvelJe, rue R4publieaine,
No. 159 ou 4t PAvenue John
Bri-wn, No, 1256.

Prix Or. 1.00
- r-. -, rr .., ,i**. *. r.. .


dis- I


crtenment, chercher un lpen lde
noll rritutre?
Qiu'u Ie septimeo calOJCine e."t
entrteLnuie tIau Cayes?
Avoz-vtu. pense aussig qu';l
le paie un Service de Publici-
te, un Service de Reclame, mun
Service de Propagande: au-
tant d'entreprises haitiennes


a la march desquelles elle
contribute?
Depouillez-vous de tout es-
prit de parti-pris et vous corn-


prendrez


qu'elle constitute


une force et un prestige na-
tional.
Grace a tout eela, pourquoi
ne lui accorde4-vous pas ]a
prdf6rence sIrM les loteries exo
tiques? Surtat-tiTe pas un de
se, coupons ne se vend hours
d'Hlaiti. Elle so heurte, ail-
leurs, an mepris systemati-
quement organise. Notre or-
gueil patriotique ne nous corn-
ianude-t-il pas de faire ie mne
nme geste &fn sa faveur?
iIaitiens et Etrangers amis,
ayons une pensee du cceur


pour la
d'llaiti.


Loterie Nationte


Money GOURGUE,

Directeur.


Place de la aix
Rue Courbe et Rue du Magasin de I'Etat
- ACHAT D'ECAILLES DE CARET, VTIFIL, OR, 0 A
MANTS, PERLES ET PIERR.ES P'RElCIE .SES. V[EEIL,
LES PIECES ARGENT ETOR, MONNAIET D.E TOU'
TES NATIONALITIES, A DES PRIX ABSOLUMENT
AVANTAGEUX.


k '4


A VIS


.ltt,, soussigne, Kl6ber
dain, avise tuM c' ux "a


Jour-
Cqui i


appartiendra, d6elare avoir
renonce, par ce present h tous
mes droits, actions et prkten-
tions, a titres d'hfritage tant
mobilier qu'immobilietdu e5-
t6 paternel du feu J6r6mo
,Jourdain Maignant, dec6de le
dimanche 18 Janvier I35o en


ours. ,
Petite-Rivihre de
le 24 Janvier 1935.


N5~ip~tea.


SRign: Klwber Jourddan.


1 ESSE DRBOUT DE L'AN

A occasion du premier aw-
niversaire de la mort de M. A.
Bolt6, un service solennel se-
rN' chant i a a CathAdrale,
pour le repose de son iimre l
Samedi 26 du courant a 6.30
a. m.
Les amis du d6funt qui :ou-
dront bien y assister drnne-
ront ainsi une pr4cieoue mar-
que de sympathie k Madamt
Veuve A. Bolti et t kes en-
fants.
AD^l^A4^^sgasaE#


Le Vapeur HAITI Voy 37 S.
B. partira de New York 4e 24
Tanvier 1935 directomezt poar
Port-au-Prince oi i1 est atttn-
du le 28 Janvier 1935 en rou-
te e- me me jour t 4 hs de 'a-
pres-midi pour Kingston Ja.,
SPuert> C(tlumbiu, Cartagvena
|tt Cristobal C Z., pronant
fret, pas:.agers et male.

W. E. BLEO.,
Av-U ( Ita r -fl




Coca-Cola


S- ---- .. . .


.. .V. : -
e'et 1

SI


essence des


de


fa'l ROMAS


vast terry ito re reuii s n

inellieirs lerrloirs.

C'est cei ui failt so arouse


.Go- -te :: :- Compare-::::: .


Un


Connaissez vous exactement
li place que la Loterie Nntio-
nWd l d'Haiti occupe dans l'e-
eonomie national?
Vous imaginez-vous qu'elle
est tn bastion advance centre
le ch6mage qui s'6tend de fa-
con alarmante?
Avez-vous calculi que les
louze Mille Gourdes do scn
lr Gros Lot representent Je
prix d'un pignon sur rue?
Savez-vous que Deux Cents
p6res ou soutiens de famille


WO. 1t dire. nd waa mitme priX en province.


A K ,7te CODEA-N,, TA id' et EUM.4,,i7"TOl ,

TOUX- : RHUMES '"RONCHItES, ENROUEMENTS
0 INFLUENZA, AFFECTIONS rEs POUMONS ,
OWNPI"A-PR"NCt, 1 .t. ET LES PROVINC- S


. .
ii


.. . .
.. .. .. .


Haitian Motors


!*- 'u- -


^fi^.ll


k


I


!


i


I


.. -,,-.. ,


WM V -Ar, 4


I


1


I












. .... I... :... ::. ...: ..- .-....:... .....


.;;^led. ... .a^ x ...... ..
i: -: :.:. :... : ni '....i.- -
cheo dinerrce VBaudoi d6.


'. maet:do Baudnek-. t.

3;- Lustspiel. overture
-par Keler-- Bela.
4-. MPe. Domlnique--- m,
i ingue d'O.. Jeanty e:
5.- Les deux pinson:s:-
polka solo pour 2 cornets par
Launay,
6.- Les vagues du Danube
valse de Ivanovici.
7.- Allah's Holiday fox-
trot par FrimLi
8.- Les gouttea d'or de Bar-
baneourt, pour Paul Gardere
meringue par A. Brunot.
Dessalinienne.
._ -p ..- lPIW M "


MANUFACTURE
DE BRIQUES, S.
a LA RBAUDRY


A.


L'Assextblee exctraordinai-
re des t.ctionnaires renou-
velle son Conseil a 1Assenm-
blee du 21 courant 1935 corn-
me suit :
President : Monsieur R. T.
Auguste,
ConseilleiuL- Monsieur L.
Preetzmann-Aggerholm,
Conseiller : Monsieur Ed-
mond M angones,
Administrateur : Monsieur
William Narr.


ASSOCIA TION MIXTE DE
L'OEVIWE CHRETIENNE

Les Membres des deux sec-
tions et les amis de PA. M, 0.
C. sont invites a la s&anee so-
lennelle qui sera donnee le Di-
manche 27 Janvier courant
aux 1ins de r endre hommage
aux heros de 1804. (9 heures
du matin).
Monsieur Ie Docteur Char.
mant, membre d'honneur, pro-
noncera une conference don't
le sujet est Le Cidte des
Aieux; et (,Liiques membvre
seront installss,


. .t. < . . .. .. ...... ..... ... .... .......... ... ... ..... .. .. ... ...... .. .. ... .. ....... ... ..... .. ..
.... ... ... '. ...". "....' : ." ...... ... ....... ..... .... ... ... ........... .............. .. .
......""" ... ............ ... ... ............. ...".'' "'.... ...... '
.. .. ....... ........

-jAla P ...--.........
KH~~r~HH ^^^^^B^ '^^2


. ... -A t i i... .. ....... ... .
S ..... ....... .. ..... ... 4 .. ... .
"...... "'.'. .'.'.:.' ..'.'.'. :.'.'. ".'.; .'... .'..'.''. ..... .' ...... .'. "". ." '..'. ....... ... "- '- ". :........ .









La l tnle unl.erselle........... ....... ., ,,, .. .
.In fl .es ancestr ke ... ..... ....
Science econeence.....,,;.. 1;, ..
Dr. L' ion Pscholo pie de temp .. 4

evolution de La mat4#re 4* $9
Evolution e frc n t. ..... .. ..... .
Jerget Les probh~nwe se fOa ?. .. .... 3
!La vie et a rt du globe .. ..... ... 4
Dr. Cohn La nalesance de flntelligeacc ,\. 4
Botarie -La ve des astoimes .. ..... .. 4.
L.ch eAr et e f i ... ........... .... 4..





S- Le s Andes hertziennes et sa T. S. Fr *.. 4
en lcumire et te. radiations invisib e. 4,
Chavigny Psychologie de Phygin .... A...b
Dewy Le s e de in .......... .4,
Dr. Herete La defense de organisme 3.
Dr. Hesnrd rt-individu ct sexe ...... 3
Dr. Hericourt L hygis e moderne. ......... 3
out Le- maladies des atome ............. .. .


Lombroso Hypntisme et spiritisme .................. .
Maxwell La divination .s ... ............... .....
Lae crime et les radiations ..............
Poincar Science et mthode ...................,
J Rostand- Les chromosomes ................. ,
Dr La vie de crapw de or................ 3.
Dr. ZoHerour gricgture moderne .............. 3
Zulliger Psychanatiose col.......e ... ............ .. .


"t


. ..- ...
.. .. .. ..

.. . ..


rl


35



70
00
D0
70

00
.00
00
700

00
.00
.00
00

.00

.00
600
00
.00

.00


.00
.00


ordonnance par excellence
k suivre au voucher du solely
Au voucher du soleilt, prices ue journal d..
trvail assidu ou d'exercice violent, I'ordon.
nance la plus refraichisante et tn grand........
verre de White Horse Whisky ieau de
soda frappe. :
Le White Horse Whisky supprime la fatigue
et reguscite irnergie an guissante. Ses qual,
its rEparatrices et a valeur digestive sons
Men connues den sportsmen dans son pays
d'origine amina quk .iet"ranger.


- t,............


Ce que ceux qui emplovent des

Accmiulatears veulent savor

LES BATTERIES < ETABLIES ET TRES SOIGNEUSEMENT VERIFIEES
DANS LE BUT D'ASSURER LEUR FONCTIONNE-
MENT IMPECCABLE EN TOUTES CONDITIONS.
PRESENTEES TANT SUR LES MARCHES DES
ETATS-UNIS QUE SUR CEUX D'OUTRE-MER, LES
BATTERIES < REPUTATION EXTRAORDINAIRE. LEUR QUALI-
TE ET LES SERVICES QU'ELLES ONT RENDU ONT
1AIT QUE LES AUTOMOBILISTES ET LES INGE-
NIEURS DE L'AUTOMOBILE LES ONT ENDOSSEES.
AVEC LES BATTERIES < ON N'A JAMAIS
DE PANNES QUELS QUE SOIENT L'EN-DROIT ET
LES CONDITIONS DE LEUR UTILISATION.

Station Generale d'Automobiles


DOMINIQUE-.BAKER


V

4


ILe Pesyidtent :

Horatiu.s LAVENTUIRE

... '1111177Z


Vendeurs Exclcsils


DECES

Est mort cev matin a 4 heu-
reS
Flgefne MaignanI
Les funerailles auront lieu
remain martin a huit heures a {
la Cath6drale.
Maison mortuaire: pro-
priete-Jardineis, Rue Lamar-

A sa famille, nous envo-1
yons nos plus sinceres condo
6eances. '
xxx
Est more gralement hier
apr.s-miidi a 3 heures
Ezilda Prmzeau
L'enterrement aura lieu cet
apres-midi a l'Eglise du Sa-
ere-Ceur. :
Aux .families Pr6zeau,
Frangeul et Lizaire nous en-
vpyons nos, plus sinc6res can-


Est d4edde*e aujourd'hui it
S. e--a- vi de -- ap rs-ntit:i
Mne, Ftxtt koulagr -
.. ........................ M arcelle -Jam es- -.
Les funraitlles auront lieu
remain aprAbsmidi h 4 heures.
Maison mortuatire,:R Rue St.
Honored
Condoleances aux families,
prouvees; particulireMeint &a
I X: i --M. :F ix Boulanger, soft-n:
:.:o u: : .x.. .. ...... .. : *.. ... ... M ):
... .. . .. .... : ... ... ,.. . ...


A VIS


Nous avisons Messieurs les
Ingenieurs et Architectes et
notre clientele, qu'i partir de
ce jour ils peuvent acheter
tous les articles de la Manu-
facture de Briques ,speciale-
ment petites Briqvtes et gros-
ses Briques, Blocs de Briques
etc., dans une des Maisons
suivantes :
Messieurs R. T. Auguste et
Co., Rue du Quai.
Messieurs L. Preetzmann- I
Aggerhoim #-t Co., $ue du
Qual.
Par ainsi nous croyrns pou-
,voir offrir un service encore
lus rgpide a notre clientele.
6potMe Donald.
Port-au-Prince, 22 Janvm iB5
Mtuudactare cit Hdfse4 MA.
LA CBAUDRY *
: :... ... .. ..I ..................
j~iHji'i~m f.i~cu wxaieitdfa r''w iiiui~iiiiiiuujiwni i oi3iiiini


OrW'


swmaminblpflW4WW$Hfl


La Vear MIABrrteW

ce a irestw (t lest Toug


amp -t.muat* tda I? -
V te

- A I L 1 0nh d a mn l a .





... .. .... .
I P rai lvBap( a .: ....' ..... .
-Jf tf -. .- -.


.. : i ,. : .. .. -::!. : : ". . . :..
... ....... . .. .... ... .. .
... (.-:,i ~ ~ ~ ~ .'. .. ..:.: ...... .:.::-... .... -. .-.
'.'.: .. ... .. .^:. .. .. :..- .... -.. ....
eC..... .i....K..
we ._..-........-..."......".. .......
i ^ SS ^c : .: "w : :
: :. ... i .. ... : .. .... .... ...... .. .... ... "....
.. .. . . .. .: .: : . :. .. :. .. :. .. . .


I'pLp


Anate Grand'Rue No. 1536 et Rue des Miramc

Telephone 3754.
x^^^~i~il^^i~em^&Z~l!! r


~s~sB~I~itf~B~ ~a~rpr;'i~


REYWYA i ~1~~iU ~ ~ 13; C~~~~~~~~lYh~~a'ri ~ ~L3m ~ ~ ~' ~*-~-


nnsa s -a~~~rrr~a .~.~~rrky


---~~---- ---:: --:::I-- : -


T'-. Pm-RI~:5~:


. . .


...
.--r..