<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02341
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: January 21, 1935
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02341

Full Text
~ b~-~IbhYB~~ 6~b~~& EC~* r(;9~r


I),
4


"*. *.. Y ;; id ll .. .... ...... ... ........... ... .... ........ ...... I. I ... .. .. IIIi .; .. ....... ... ------.-:.- ........ --. ..--.-.-.--.
.. .. -....-'.... ...... ... ........ .. .. ... .......... ................... ..... ...... ...... .... ... .. ... ... ... ... .. .. .. ... ...... . ... ..


. ..t ..'. ......r. .. . .
. .. . ,;. :.... .... ... .. .. .. .... . . . . .
...... .... ......... ... .... .... ... .............7 .






I Hector P am f & Lei Preident de a Rkpubflqae
n4 lta ? :L fl jPLEBwI VS.
r^:not, Pierre Hlwcowt Vu Part. 79 de 1a Contitu^ j Volt te No, d M
.en.f Puq.et, A.ntine tionmi eN e. .. ..
gmaqnc Seymou Prak4 Vu I'art. 4 do la loiui 4 juil
.................. .. . ... O E;~









S Nae i r. Pre .....Ma.. let 19.3 sur le B.udget eta :
)sent de lancer nt PUPT, 6 Comptabilite publique proro I
tequd is d&C106Went qi14 g^e pour I'exercice 1934-1985 On dit, et non peut-&tre
ntd PCs et ne semnt pas par arret6 du 28 septembre sans quelque raisoP1 plutot hu-
.g leinent et coatltEta.- 1984; .. muilknte, maai. reason. q.uand
m .emetrn: t. .par l ".. t Vu le d4cret.du .12 Janvier m.me, on dit que si la Banque
de .e .27 Dpue...... re.. 1935 pre-rivant une constil. Nai onale e l: pilique
s Ctif de I'Etat 2o. station poplnaire par rfdrenr- d'Hiti oet remis: .ux ma. is
rr REFEI&WNDU7M : 10 .dum, des Haileons, in ne tarderent
ier prochain, quel qu'en Yu P 'arret6 du 12 janvier pas a y fire enter la politi-
le resu.lut r 1935 determinant ed mode et que, notre qolitique ex-
ans lear DtclDttattion e les conditions de cette consul- posant ainsi 1'e taublissement a


Uonstiutinmfel, i a t fos' sultation ndcessite des frais, d'en convenir, pulque Je sais
SSenateura Slgnatres nt. qu'il n'y a pas de fonds pre- come tout Ie monde que la
mence par souligner qdu'il vus a crt effect au Budget et politique, en Haiti9 est comme
meat Ia majrtUd in S6W" qu'il est urgent d'y pourvoir; la musecade tclassiqe et qu'on
quils weut fAUldfdEd e Swie ur Ie rapport du Secr6tai- en smet partout. On en a ben
Nation, puieUs Urappelent re d'Etat doe Iuntireur et de mis dans la figue-banane,
le Dcret dui Prsidemnt .e I'avis r erit et motive du Se- pourquo n'en mettrait-on pas
Rtipublique, contresigl ertaire d'Etat des Finances, dans le contract de Banque ?
tons les Secrttaires tEff Et aprn s deliberation en conj Aussi beon dans la peqe 8l
et dl po nt QM 1e P U$eO seil des Seer taires dEtat, du Gouvernement -. e puis-
conmTjulW par) REFKERN'- .. \ qu'ii est etabli qua la .Banque
6. pri sur0lademan- ARRETE 4 est une bonne affaire, puisque
i. 7 f):ptids agissant in f, les statistiques mon tren t
djetement. eme pr.. Article ler.- II est ouvert que, bon an ma! ;ai, elle rap-
..s. rft .u.. u" i Y6 partemenritfde Pntrieur porte un profit net de trois


i eta est vrat, qWlUe est
e la talent de idt fame-se
arat f. din Si nateres,
Wont p=s manqu d'lndU'
r-qu'ifr forment LA MA ,
UITE P'U SENATE, bien
Is sawetint qu ls ne sent
n session legislative?
L a signature de 27 Dtpu-
mr 36 nh done -p s, melon
ilon des Sinateurs, unee
r lgale et .os tuitUo. n-
a. leurdemarnde adui esde
hef die i'tat, ia plus for-
iton cell de? .11 Sdna-
,sur les 20 qal co mpowent
nd Corps, ne sourait a-
qwune valeur purement
ntaire, Pour tes collee-
urs et antiqualres.
Sef,les articles 28 et 29 de
nsfituH o, int t EUinr r
waec un. virltUble luxe
uin 4ane lear inter-
ren.


un. credit extraordinaire de
Cent Ciwuante Mile owr"
des pour couvrir les frais g4-
neraux de la consultation po-
pulaire du 10 fevrier 1935 et
les frais sp'eiaux tde police
qu'elle necessite.
Article 2.- Les voies et mo-


yens du present credit seront
tires des disponibilit.s du
, TrCsor public.
Article 3.- Ie present at-
;ret6 sera public et execut4 aI
Ia diligence des Secr6taires
d'Etat de l'Interieur et des Fi-
:nances, chacun en ce qui le con
cerne.
Donne au Palais National
it Port-au-Prince, le 21 Jan-
vier 1935, an 1316me de FIn.
Sdependance.

SSt6nio VINCENT.

Par le President:


propose de Souveralnele
noteU, qui rt.We dans Le Secretaire d'Etat de PIn
Sersle it .de Citugen, t.rieur et de Ia Justice:
YZ se Xlnt i.E & des Jh. TITUS.
.ntaliona sphitiqc, ..
re. avoir esu de d e Le Secrttaire d'Etat des
r que. 'cxercle de Ia Finances et du Commerce;
Mrain w dare :w tempo Y. CHATELAIN.
S'rd par a ConMitu.-,
qu .a dlg.a.ton con Le Secrtaire.. d'Etat. des.
Dpust& 4Sineteursra Relations Ext4rieures et des
irdt cesser 'i Otto sa- Cultes
of fe u tqual d iuieun HIBBERT :

prendre I pouvors d4- Le Seorraire d'Etat des
ur .unie :pr ode d ter.-.. Travaux Publies
et,. a so at, F. : ETIENNE.-

.I...t.dt be Ser6tair d'Etat de
: to -: r struction ..:Publique, :de PA
e t.& Mt tu re et : Tral :: :..
ter ::-serment ./i-:: : :: ::LIAUTAU

:sONZE trcu rer pretaarM t t
demanade c jj graf 4nONZE en a


t''Wl 't J pd at t tt .ti
ouvramn .....w. iw. tkwpioep? lr


cent mille dollars environ,
sans compier son privilege d'6
mission,- les haitiens ne de-
vraient a aucun moment, en-
dossor tout seuls la responsa-
bilite de son administration.
Le Gouvernement devait s'en
servir immediatement comme
d'un app"at tres sutr pour ame-.
ner quelque group de ban-
S%..
(quIr a n lOus eCSGentfl, un
jour ou 'autre, une operation
d'enverguLre qui nous permet-
t.rait de rembourser l'Em-
prunt de 1922 et d'executer un
,.important programme d'6qui-
pement economique pour as-
surer d6finitivement le deve-
0lppemnent des resources du
pays.
Et en attendant ce rfsultat
heurcux, nous avions pris tou
tes les pricautionh pour ob-
vier precisement a l'inconve6


niont que je rappelaia tout it
l'heure, en arrangeant le Con-
seil d'Administration pour
qufil y eut toujou.rs, dans cet
organlue pino peal et jusqqu'au
rcmbtrrraement de 1'emprunt
O son rythme contractuel, qua-
tr etrangers control deux hai-
tiens,.-- ce qui constitute bien,
il me sembl.e, lo barrage recla-
me centre les influences de la
poltique.. ..
J--Et. ee .qui cauta les princi-
pales difficult: reneontr6eO
par Ie contract, cett qu'il y a
Seu et quil y a encore deos gens
Snt dresses emp~eher la ven-.
Ste co.nenue entire la Natio-


I~x ........y..X :C..."X-.
rfr



.. .:.. .... ..
.. ..... ... :... :...
'.. .. ......... ...
.. ............... ............. 5 .... .t i...... .. .. ... ...... .. .....L ...Z
W*NI ..t.............j...
...., .. .. ..............
............ .'..,.............. ..." ....... I .... . ..... .. ...... .. ...... .... :
. . . ; ......... ; ............ .. .. .. . ..... .... ......... ... .. .... .. ... .. ... ..... ... .. .. .. -. ... .. .....
................................... .. . ...... ... .... ............ .............. ..... .... .... .... . . . . .
i i : : : : .: o W :. ... .... ... ...................i i .---..---.-. .. .. .....--. ... ... . ............ .... . .. . .......- .--- ...... .---.-.. ---.-
-- --- --- -- ...... ...... ... -- --.-...... .......... ........ .. .. .. ...... .
"4 VIM-.. '$:: : ; : : i i i v t i '" .. ... ... .. .... ..... ..... ... ... ...........
.....~~~~. .. ..... ......................., ,.--. .... ........, =: -..: -. .. -.-.... '..... .
a ~y........ ..... ... ..
. .. . . . . .
fl...... ...N V ...... .


.. . . .
... ... ...... .. . i




men Slon ns informal. .
tions, dans la region de Gros .
orne elle est .t s .faibe par ....... ....
.suite du travail destructif des: .E : DEeembre, ts n uit
chenille. Dans Ia zone Petite- d'Haiti sont u]oumrs frai-
Rivic doe PArtibonite, SainM chess, Ie cie! mrifique, I'ai'
Marc, I'animation est :ase suave et tonique; le: arbren
consohante et lespetubateurs conservent leurs d6mes de
maintiennent aun prix raison verdure tandis que jamaia Ie
nable. Dans le Sud, la eueh- soleil ne s'6loigne.
lette a done de h{ beaux r&- Cest dans un de ces jour.
sultats., e joie annonyant Ia Noel que
11 est certain qu'avec cc mou vint au mond a Pot-au-Prin
cement d'affaires provoquc ce, Hermine Faubert.
par le coton, i1 y aura un chan Toute jeune, ele fut cnvO-
gement sensible dans la situa- yse i Paris om elle fit es 6tu-
tion et que la more saison, des a la pension Duchemin.
contrairement a co qu'on pen- Comme eile avait marque dr
sat, ne sera point prmatu- vires predispositions a la mu-
ree. Tant mieux! sique, ses parents lui donn&-
rent un professeur de piano
en la personnel de Madame
Rossi, artiste distingune. Les
fortement I. peupie haitien progress de ]'haitienne furent
raliser l'operation, on disait, tres rapide.
en meme temps, sous le man- En 1871, elle retourna dans
teaui de la eheminee, ou bien son pays, et durant une an"
'on fasasait rpandre, avec une n- e elle suivit les course au
habilete incroyable, que cette Pensionnat des Steurs de St.


operation 4tait une mauvaise
affaire et que les haitiens n'a-
vaient aucun interest a ]a con-
cluri. Et oe poison, distill.6
goutte h goutte dans I'e.prit
DumbIc, y jvta une confusion
teole qu'on est alley darns une
bonne parties de 'opinion, jus-
qu'a douter de ]a sincerite du
xvendeur.
II en resulte qu'il n'y a rien
de change dans cette affaire,
(Cue les r6eents voyages aux
Etats-Unis n'ont pas modiiie
!a situation d'un iota. quo la
,proposition deo fair .idminis-
trer notre Banque par la Na-
tinal City Bank ne peut pas
etre aecept'eo par le Gouver-
nement hait in, et oque 1* seul
fait nouveau quli uisse &trc
do quelqu'int6rot, 5 ce sujoe
c'e-t Ia confirmation faite i
Washington, dcvant un emi-
nnlot leader (1 Ioppoition,
mnon vieil ami Ie Senateur
I rwlel, de la declaration con-
tenue plans Io Message que !o
President Roosevelt me fit
Phonnour (f in tidresser lo 1-


aouft dornier, a Savoir que Jo
plan actuellemnent.-ous consi-
deration, est la derniere limi-
te que Ie Gouvern Oenient am.- -
ricain peut atteindre pour.
mettre ifr a son control fi-
Ai .4C, lor on -a4Li, iLm; heurte'.-
ses obliga.tions ever es por-s
teu tde .E~prunt t-. do 19 22.
Telle est la- ituaitkn.
Dionc, poiur Ie nimomnent, d


deux chose Iune, ou tie
nous acceptons, (lans ses 1
gnes essentielles, le. plan a
tuel qui substitute au control
financier du Gouvernement a-
: mericain un. control techni
que donnant .-atisfaction a'1
porteurs de P'Emprunt, -- or
bMen c'est le statu cuo,-- c'est-


a i an et le Ucuverne-' A-di la continuation lu cor
ment halting, : vente- dent : :tr :: financier exerce .par .
Gouvernement am xri t:n :: agenAts : Gouvernement d,
c: onnait l e modalits comme Washington........
sufflsanitee....QIi. rete2- r---6 .
"fficntspour.ietire : Lquestion, e dernie
........ ..... ..* .... ,;M ... nalnf-V U r U iX
ballait,: .tatis: .tiq es ..... ....-................-g
tand3 4t 6 larait offieIel
ipour e ru nAs,
"l eme..n :Jo m g repons e :ppo
t l.rs n...trcti ......: 1s a deiderde en: partaite con
-.-. .a .i- m.eet .tune excel ns- t. ? at-use .- ...a m

p::: tses pour ::: prouver : -: :-. ::..
O::: ::q ... on R- va t: Iea-v. : -. I.i. i- (4 s ...- -.--.


Ili


Joseph de Cluhny,
Dans ]a suite, elle parache-
va ses etudes sous la diree.
tion de son pere, instituteur
de profession.
Cependant, son education,
musical efit un temps d'ar-
ret jusqu'en 1876, eoque a la,-
quelle clle se mit, e nouveau
a travailler toute seule, trou-
vant 1'emulation dans sa fa-
Snimille.
Ayant de nouveau gagn6
Paris, de 1878-18O, elle put a-
vantagieusement parfaire ses
6tvdes sous 1'habile djection
d une exce!!ente maitresse,
| mademoisell" Coffinier, pre-
imnir prix du Conservatoire


11 er Irine


CLiJ


tivn Jo ci- l a.. p', passionn et
se revla :ruti Kt d'av.ir t nt
par la justesse de ia voix queo
par. 'extreme doueour avee les
qluelle. elle rencdait les pieeds
les plus difiieiles. La mort do
Sofn vUnerV6O pOre affligoa pror
fon&lenent son cour. Le dell


a;r'ta monmentanement


ion


ent 'Inement,
Trois ans apres, elle so re-
mit a la tache. Son premier


61e cv de piano fl
Hermann Hernux.


ut le jeune


.. Sa method d'enseigner
group nutour fd'ellh beau-
coUp dIel6ves des deux sexes,
Elle forma des artistes et corn
positours de marque, entr'au-
tret Georges Borno at Justin
Elie trop tot enloves a Part


t haitken.
:Hermhine n'a, gure compo-
gd, En retour, elle excellhit a
organiser des concerts, do; rt-
citals et meme des chorales,
D'autre part, elke out t ac-
complir l'une des plus nobles
Smissions qui s'attache a la vie
de eeux qui ont pour devise :
des caracflres Its bons
rmn.ru uernt t fruit r '..
bon earefltre. It W mi a ...
wi re banquo sae v. nt :

parla en trods ptirartes d1
vant servir A Iltducation: rn-.: : :

-i ^ -i 3 i . . .. .. :. : ;. ::--. -. ::. : :
-..: .: : .r :.-. :. .. : .:.:.:::.-:: ::: :::::::: :: -::::-
Sin.. .. b
cetr to $grpp


S .. . . . .. . .. . . . . . ..- -. .


. . ..
. . ..
. . ..




...... ... '. .


1 i. 4(i.. i...ii........ L y.: ........ .... .'.

.. : . '. .. ." ... ..' .....
4: :" :: ;" '; : V : '" :.... .....


Pi ISfMt i fevsd pa4e a r ns O en




hn".""..-'F'. itpar e dnuybanfe, j




f t libiteus LJonsfw us qi Ceha pre Ie hasard a per-esse
men p Soe is votre. te h e e .. .tto



blackw de la famile des Mat- teur de remarquer, s'obtient La
vaeies genre hibiscus renfer- 'par simple pression de la co 1o
me un principle aetif analogue jlmle tie Phiisus rosasinen- -wnt
...... :. .., ....... .-- .-.-,-'.-.-.-. ... -..-..-.-.- ....















Asclu1 extrait -Au Roceilar sis Lin&zs star dh paper o- 1f I -f je
1....1 a ... ... "'. ..". ...... ..e......... ... ..'. ..."
















It tumrnesrl en pains o de rience avee le paper filtre an $ I
..nd .k ( ichen r d ..u..... r....... n.. :t....... ..p..e.

















cfbllande)t vous aurez erie: paper Joseph, pour des rai
tHertie Clentifique. sons absohunent indpendan- h- o
.La Rakon tes .de ma volonte; mais je h
Cela ne se troupe dans an- erois qu'on pentt reussir avee p I

Je viens d'en avoir la certi- Les resuitats concluants obr 1$a1|; as \ N at :zCa &
tude. Je m'amu.:ais hier soir f ntis, 1'ont 6t6 avec Pun des i f
pr.......r a corolie de Phibiscus des et bases les pus fables
rosasinensis contre du paper clue le dbon Dieu bon dtHaiti

vent bleu. Voyez d'eii leconomie que ii
U'expfrience etant I'unique peut realiser le Service Natio- 5flfOA BOUt -' a /rnoce
source des connaissances hu- nal d4iygitene et d'Assistance
main.e j. sectionne .un mor-1 PuTi' que; les prop ri aires .de B as . ....
cetu de papier bleu, je e pon- laboratoire, en utilisant les CSsnigremer Pr^; Macd
ge dans du vinaigre (solution I proprietts chimiques de notre et SecotQ 1:- u M aci
:. "lt i _. .. .. 0 ... T l -" .' .. '+ ."' "i "'













trt di.u e d'acide acitque z hoe-Bla-kt- a- .. ..-
(C H 3 COOH) dbtitse par Je m'excuse aupres de vou, lntermt t Extern *ar e ^t
'.picier, i vice au rouge mon .chr directeur, de la .on. ..To.es ts s .. -.
Le hazard avant mis a ma gueur de ia communication, et te La fl a la Philowupt.... .
porltOe (la chUux carbonate vous remercie de votre bien- a e. -n i 71 T1R
(O Ca x Co 2 Co 3 Ca, sans veillante hospitality, sans ou- ( frer c To
tVniu cornpte des regles de : blier de vous renuuveler I#as- w re To
Iiart, je prepare une eau de surancede dma paraite consi- i < ti,
cnauX .ui ...a.nen au bleu m.n d ration. ar4ss: Ti orez
pa.1er rous i operation re j-rt e er- iiant
pe mure tie )p l fuis deme- ij Charles R. BASILE, st Rde' "" rroir
Srel4 ie de mearera tWIujour coiu- daer pe .
el u a~t to.MIS' tre tir huam re -se -- "-

















'' d, a ]''e se trouved dande ma- ri q n- p ri e, i

b u n Meieurs le Aujourd'hui est anniver- Collge pass









rhne re .ar a tabec rore .in de la ort de ierre fonde en Ja la i-
e toe-ru rprit die dan pourcn ranois Annacis Champa- eu ide e b e p a : en
bl.1fans. onrs uzdat nt, mon iie Tn-du etr












sidaer da question au point de g e ant nJuge en Cassation u Paccalaureni U : djan








]vu scient voult demandr. As eremarsuable si :
an d air-e tabe Psoluto sire ppie hier de Pierre fond eJanv: a. ..t-d--s.osi ion-..L- :I&
ie tnt bleu. e.n p. i.Frn.isAnnaciu Tap aIi niuce ,- -
strer Ia ue tion aupint due ,gneBancin Jnr, -. e :x


En conquence, je vous les difficulties de ,-._ ..4dr ; 2qu I-aYtrU U
supple, Messieurs les Phar- que confront At...-. d -qs en fert a
maciens-chimistes et Chimis- SOCIETE HAITIENNE l'Enseignemenr P i-.. I- >":U: : Car'
tes, d recurss u detenteurs es sont dufis al se.. c e i ..- 4- .... ----- I O t--
de abooratoire, de bien vou- D'IAUTOMOBILES tablissement t a ct np- .z .. c..- re .. -.
loir envia.er e- questions tence des prof< ss-ur -. -, v: f
suivant: llebr he Gentil Dns edifo ; G-n: .:- GMae l """ "
lo. A. quell gand group gP- Bogat & Co, ba preparation c:,. ..
neral d'extraits appartient la l'objet d'an :n n ;u : -
stubstance continue dans la Les soussignes, Mallebran- Aussi les re&sietatl St
fleur de 1'hibiscus rosasinen- che, Gentil, Bogat & Co. atti- is de plus en ep!us sa .fai- <
sis Sineu: (ce qui n'estyas la rent attention speeiale du saints et les p r '
mer a Vire avec les reactifs Public sur xAvis-reclame> i qu a s'en loue:. S
gperaux tie; aloides et dans lequel on dit que la Sta- Legons part u ..c. J. +(y.'t/t/, i L4S
glucosidesj j? tion de Radio H. H. 2 P. Rex, tres, de Seencecs ktt td LA u
2o. QuedIes sont les matie Cinema-Theatre joue des mor gues vivandes. No s- on ,v
)*retonstituant cette substan- eeaux enregistrns sur disques Cours speciaux de S6no 3t r-: t riW ,n
ce?. i Brunswich. 11s s'empressent Dactylographie et e Com p, :<: ,Y$t. n Kmpcrte
)o. Quei Cn est le principle d'apporter un d6menti formel tabiliti. rh -:.irn, ,
actif? a cet avis et prient leurs nom- Les inscriptions e r.: ,, ci. tren.. rk -
Avant de repondre aux breux clients de noter que tou. vent tousj~ jous ou:rab I fruit
rdhux dtaifires questions rap- tes les emissions musicales du Pour tvus autires renseign-1 Le Pubic .a.i: rce-'
pell,-vous, Messieurs, quen Poste de Radio Sus-Nomme ments, s'adresser a-u Collge fvit( 'r notr7 urin H
scinc(, il ne faut se rendre viennent exclusivement des Simon Bolivar, Tel. 3591 j inspector nof e modefes d2
qu'&a 'evidence. Disques R C A CICTOR, re- glaci&recs et de norbetiMer
Si par analogies au Roecel- pr'sent6s par la Societ6 Hai- dane notre amile de vent..
la tinctoria vois avancez que tienne d'Automobiles a laquel Consommer de la gl:e. .
l'hihiscus rosasinenis Smieus le se rattaehe le Rex, Cinema fainf d V6 m
est 'uel. comhinaison de qua- ThAtre.
tre ,matieres colorarites rou- MalebranheGentil-Bogat r
ges, Erythrleine, Erythroli- & Co. VB
t4 he, At ozol tm ite .e Spa- P A N -. P- R T SA-Th -
ni1itmtie, avee de.ooxyde de -. .- ----- .- Si vous su2ffiez de l'appa-
cajlum- (OCa) .de Ta potasse .. Le Vapeur COLOMBIA reil digestif. o0 si vous sen-tez L
(K-O)..e iaimmo0ik (N A .. Voy. 38 S, B, partira de New une.dbilit6 quelconque dans to
mlI0' d4 beaWucop de earb .: : ....:::. ork le 17 Janvier 125 direc- 'organisme no ratez pK$ e-
nate at de sulfate.. : chaux Ce qul perznet A Pierre to- tement pour Portau-Pthcee, season de: vous mettre A k::I n
(00a Ca, S'04 Ca) Ie pri.n :e d'avoir une si grelian- O iu.estattendu .e 21 Janvier .age de la Fariae oQUISQUt
eipe etif est utklitmate doe tle, cett que sa coupe a une 1936, en route Jl emmee: jr.a TA (uintesseee de la anaf- '
settle, vous courez: risiie ue ..6gance pfarfte. : :: ::: heures P: M. pour Kingstori ne Tridglodytique) :ou nbabnane
vous trooper. : : .., Puerto Colombia, Carta- Grand Vincent. : :
Che le strophntu gratu Perre Coes gena et Cristobal C. ., pre- Madame, 'oubties pas que
S(Apocynaes), la g. strophan .. ..... :. :. : t .: frect passagers et male. ha farine Quisqu ya eSt an
... e osdeles. mmespr- : -. T l :.: ...,-. agent actif qui excite la e -
priet& qte la ouabae; .- ..:.... ... EBLEO,, nce d she l Bbs
p endant la g. strophantime de- Angle d Rue s p Centre et En- vente partout : .
: meure g. strophantine (stro-, Bone-Foi,. .. : :.:6 .. Refuses les iitations. 's
t e A .. ',. : .Q . f . i.. .1 o u b m .. .... . . . .. ;. .; .* ... .*. ..d .. . 0 .( .


. ..... .. ........... FIF ..''..:*.. :..-..




e ........ -














"- ".at .
ique odu DrfaVa
S a r .. .. ... ... ..i













2ues k _e I._
....al eul.
if~ i~i F .. .... .. ...._






Sera:ie arBt


ique du Dr.: 'To

(Rue des Fani








NTURERIE

ut en encourai
ative tre & nirit
une bonne aff_
Sides Dames de
de St. Franc.-
Ia Tedn Iur eri
est remis A -
-tements usagai
s que nettoyati
lage. ",.
age, digraisad
avaux de vanaii
es pour- cadet

omptitude etA+
avantageuses,
dresser a Miie
itdS, Avrenue I
'roir de la Ri
pau dev
^3 pour ....


attelle, D6m
Eczema, TA
Phie. St.-Fr
Dr. V. MATHT
Gd'Rue P.-ai

DEMOISELL
MESDA 4
.- #. +
nt d'aller ailltS
- vos chaushu
une visit s1
.a- a.C6rdont-
Mont-Carflt
Grand'Re Noi

YPPOLITe.
Propriet
t( H'T/ afr I^' ^


rVapw
EmsN


etat sai~l
eS on bra


ME


F- i-:1
" .j-^.-r. v
W












T.i"sur ie .d taent ..reeonnaitro Ta haute aura
.. ..... .. .. ..... .ph o t.....hie.. d e : ..........



S us deL ae e t auss' tit4 de* .i
Si u'ik 4p 4 taille sitqd I a;e AV pe qu'ilh 6tablisoent dans< Vi t ...- L
vl Itre Jftqeir n aisne & ndr ear lemt l do hsf ad*i1s#$e le relations international: teller r d'Autrict
BERL gand mu~ade~t amn gs Ie Premier Rews la vil Er.F Von- Te
rcabl fl et ep .s. .De.d.e.t. : PARJ-IS.tObet t Iire d ann t ) d
41" Ia p.reml tfw Ie istre des Affatres RI D4eANEIRO. En Paris annonee que 300 astr- Helmnwehr qul d
TST. BSUF.3foi~ml- ant ^lonnvlt4 fandi et La- 4& aaitd le m lgat Prilo nabne qu'ils svdent pris do ne atrehidve 0
t d resen de d'exam i .erai a .tg Klattner, fi-. bones photographi es de I& borg renter
vats temipp quf r e s pants dars une eon ndrabrd pour dnnancte. eclipse dedJue de samedi.lies do ss i#'s re ]
ens doI iArite d tience xnternatiknate qu.i se ..e.nt r6u es, en :v d .a .hehts de laleim
S.lest a i te.r iad s .ra .a plas i portante d e L ...ONRES.-... On announce re .............tude compete du pqu son att
Muidee Roast et lPauV 1 jas -dernijesP Los discus- Ta idcsa d brigadier gknbral f: eclipse qui alt jamnis 6t6 do s arstaurath
.a. .qu...l.........e.







vol Istredt' 4* Janeiro naiesance dui r6armement alo 59 ans, administrator d'une xxx qu e n |
.x. -e '.. .onventionandiale d dar qu es neuf juges quidoivnt dme sa mere, .e

.p.a- ier tr d a He.a'ie an lern.agne ka D:. N. Le. s an-. do Entente Balkanique oht des payments en or, (qui in- ger de co pro ne
t..quit.t.t..expos ... ..P1 p...... w. e u... .















trans alleinands ont*cIbrb qui avait refuse d- d fInir "- i- Hongrie, Va Gr.ce et Ia Tu- sion aujourd'hui. Non seule-
dimanthe Fann rire d 4frncise d urit. Bar- quie t pris on comuniqu mnt ur jugement trance ATLANTIC
Bismark f .Ateur do thou av--t adopt- c.tta atti ,vin R.arp. -ois et
rateurs O. .. manifi. re- France ne pouvait admettre ch s. de ,an









distant que ce territoire de- allemand. Lava! est rnainte< I l1an 1pd1nier, Gfll

ce et I.Allemague, pa- sequel point e ume, & Ia condition a pgte: y-c o
e terni eeont leswines d oa Grande Bretagne port .. ei
beaucoup do upn-drations.. lemagne aA. adhtrer e us ccbr n tuasrer ente r n a d t


Siuht LJUBHIUJC, :-t sesu.

en de:'oute, t ot r oft d
la .urpise do cou ..e por"
'eafuir. L:as doux HfAn-.i






no le860 di vi
Oienst r .& u mant" ( 1
pcriden a tu miiiSiet t u:&a-
p hu grande option de4ti t>i.
iards de tido!nars rUe. a.
tion pub ies travaux pubiUV t


employee au prograiame d ha-i
bitations a bon nmarchi, et que;
les 880.00.0000 de do)isrs non
defenses des ancienne-s :i-
cations aient la menie destina-


carno
PARIS.- Abandonnant au- tuelle
jourd'hum le 'commandement quel a
actif de Parmke franaise, le Russi
Gtn6ral Weygand a pass en sines.
revue des troupe& choisies en
dehors de la region npariln AT
ne, et leur a adresse utnier n.o..
nier ,alut., 11 a atteteat4a4"r- rOida
d'hui la limited d'age.de ans, la est
et doit etre tremplac/,en qua- mte
lii dinmspecteur general do nienn
1'armee, par le ~Enral Mau- s'ac
rice Game!in. t 1 GnTral te as
Lou> Marin, Ministre de a rescue
Guzrre, a rendu hopmwage ax italic
capacity a du Geniral Wey-
gand, en lappelant :: undes AL
grants serviteurs de la na- police
tionz, l 1iwey,


PARIS.- Pierre Laval. Mi-
nistre des Affaires Etrange-
res, est revenue dimaxche de


soudo
piter
d'une
pie4


oriental daide mni-
let de non aggression, au-
4hireront la Pologne, la
e et d'autres nations voi-

HENES.- Un aeropla-
mmercial frangais qui se
At de Corfou a Miarsein-
.:tnmb&dans la raer a 30
s:a A.'Ouest des i!es Io-
tes. Se passages ont pu
ocher a i'epave flottan-
sez longtemps pour etre
illis par un destroyer
Mn.
PINE, New Jersey.- La
a a arretW Mme. Lucillc
en l'accusant d'avoir
ye 2 homes pour preci-
son marn dcna VHudson,
falaise haute de 600
r a course d'un pique-ni.



A m ..
me P rpt 4w mLAMEtS
Wpoo**USSAtS- fiti a
lo; so Opfmo O^ f; C&


* Les Epreuves de laboratoirce, en
pae u es s"vestigia~t=s un fm paral
sec" q o'an eervent, prouvet qa
Ia "LAME BLEUE" eat ia mwho
la plus econozique de so raiser Vos.
vow mia o et pldoe spour
lia n amo Constatez-lo Vos-
m&meup3remierliknm.as23m-vouav=
in "LAME W BLEU t ontisse


4--3aA SntF Adm CemrwA Boo, XJ 2 PAL


A ftmm Pan ybNaaudc & Rciith
01 b* A-.141?
Pwe-i-PrAin


-"m e --a-,- n -






tremberg, a
o qu. dnst la
6eldera bien-
uquel J !e.u-
Lt de Habs-
sur- le trkew
Parlant a x
wehr, ii ex-
ltude vis.Avis
>o monarehik
1 gitimIsts
grandss cris
iSt d'Otto et
-mp6ratrlee
ontre le dan-
ttre leur cau-
precipitation.
s considerent
i prince con-
plus signifi-

CITY.-Al-
larry Camp-
comme les
e qui avalent
nraire Bermer
.pu :c fpper,
4.% v ;.. t*':.

chambres dt


-1 n.
Ar 4t


ae~iflas ~


VNE PRR$SS A-LA


La '


VAPEUIR A LA


BLANCHI&SSRIE LUX


'C W'. 'C: -,
'- t


,' .
," -ie .* ,,,, .


T 7
m;S


.:Vi-;les4e ort*ts U ne et du

IAN NOUVEAU 8UCCES :


de ia


" General


Cft-Haitien preemte


Elec i'ic"


. avee tout ee qu'il pat y avoir de plus perfectionne :


Moteuv herm6viquement fermt. A I'abri de la pouWeiOre, ,.t...
Su.. t As".a .. .
Solide contruetion en 'acler.

tag&res ajustables a hauteur voulue,


4" .- A -
~* 4,.
7- -K .~ -
7' 4.


- t"M t -. -".


Chasbhre eflgAranate & abria de la rouille et permettant Im nettOyagf sle.


.74


La Blanehisserie LUX vint
Sd'atroduire pour la premiRe
fols-en Haiti ta Presse at aa
r l7i qui remet, a ntif, pres-
i qu'instaritaMnment, les corn-
plets de easimir et les robeh de
soie. Plus de luisantes mar-


qu~e e .#prassage
tistl.itt6rateiert


t f#^ '


neuf, et les plis obtunus ont
une dur6e pnrtique set indi

Essayez une fois le ccsteam-
ir3sing* PV.el adry-elewn
at tous les autres proe l
vousa d&igofteront.


n A IA.r Af r


Co.graje stan. Me : A Pe d.. d. d e -

t l&Bcrag4ZiSRtUbrAIM0 a. otItueT tnt st#fli4e eabiat l'iden.pit RCFtFonRuAi du p kedi p d Mn do


# W;5. avj. aiy ':-: i i ftte -t :." an.tic do quatre n d n.-.e a@nie :- part flords .' eiux -l .s..
Seae77 I .. ............ ..... ZU lc et bout



......... d.iant toue eon.ci
....... ....1. .-: ....l:.:... 1 l, .:. ..-...;. .-: : .: '.e "
.. ...... .. .. ... :........ .. ". ; :. : .... : .- .. .;.......l :. i.......l l -! 1" nn --'[ :n :" "- -: n-
-.i .. .. .. .-V -- : .. ...l-...l.. ...
:: l l:1: l: :::1;:: l l::l ll ll :ll l l: '=:7:1:1ll l : ': 1 ::: 1: :l:: :1: l:1::l l ::: ': ""l1" 1. ........"... ..7 ...H: ....a....': .... .." ... ... ... .. .....:... .. ....i....:' ... ... .. .. .. .
: : : i i i~ i: ii i : i~ i::i; i: i~ i i ;::;;:;: :: i : i i .... i i ;:i:.:! i i i~ : ;:: ;::i :: i i i i i i ? i i: :: : : : :- i -- : : :: i i i i :: : : ;: : :: :: i. : : : ,: ::i : :- .. :: 7 : : :: : ; i : ,:: : .. .::: .. ..... .... .... .. ..... : .. ..... :: :,_'... ..: : .. .... .


ar. ue

gW


t se~nedie dfeRefrigerateur lecetrique


- - - - -


- ..- -* -- -- -. 14 ) 0


!t P-?tr


4r


. ."


- r


Eciairag


V IIIIII 12
Im :IF
c va
VFW tnqu
AMO








......I. ".....tea cle e de t. .W.e .. i .. S i:: "':":".
:.. ... .... ......:::... ....t. el e.... .teie a .. t...
.i' '. .. ... . .. ... . O B.. l i........... .. ..:... . .. .
.-- -! .: ...= : '... .. .. ... .. . '.



..el 'e. .. .... ... .. ..





-'te a-- --' -- -- -' -'.-. ........ ..... .. .. t.............. ...- ..'. .....e a a r .. .. ... -. :
t:t.. ..e..... . ....... .'"e r he .. .. .
.S.. t, .' M....o.''su r.=. "" et u"i : ---Roger-..a.........iet rl ... ... .- .. d

... ... ...... .... ".. ave..J...... ... .. .,.. ....ea:"que C atelaiu"- ":4


ir tout. f. ..watin Ma. f e P u e 4..---. Entr .. :. :








rettoende par des Ofaiers {melpngue et fmettense eare plu exaetemnent ses feuilea j
Ecso e .. rn Lari demand, poBrtant gi ei Onale alapante, k .so.t
,Ad. .L.u. Bor.o et dEo. | in. f..t pe-llie froide-r sdrgher d de. tion con- .










e ReGouivde cement; en ar mconf rm are iiqr.avnt marte si i XeV plRI itS CAM OUR
personnexle M. les Sheeritaip e'nt 'enseignefr ents en Hai- gszde spRe alistes saent una- ; P nrr^a*ft
res dEtatde instrution Pu- t se heura au dpdain. Elle nmesa onnatre que e sue : B .





. i re tdes Culteseti de T e antoie ". .art..h. 'e un tocd boiuc erl obtrt-V.- Il
SMM. .et s aeurs et D ..........tablisseents publi. o. tiro di foie. .a de a la pr. .i p. qui.se passe e pr sensation






mt prives... -t-e dugtionde la bile t :ef pa r r sc.l ptures ma ves et saillan






an A utoExtclnciviles Madmo i C'est ainsi que fut recomn sirXroV Ue excellent qlure de relent, tenant eermement la route,tse
l: ?\sid et judiciaires, pensi e dyvouemeat Hr t Le l est alors a...rit ....pu s debuts de .u.omo






de Moa!soeue Colonel, Co' r mine Fanbert a la jeuneste de lalsse pour la feuirle s artus .9ere an curs des annnd'adversild qui
&. ndant la Garde d Haiti. enn pPyr demndee pous tant el-4 chat e qua det coaramme, t 4rsonter. s< rede ot depawse wele de tow
At ler olone Co an e, qui't parenue 'age n ale i dleeiont ou en af n fit e prix.





t6eeurte C.ite.. t--l'- -- ,.rtp --a' .-t -- -I-- -t lu-r iextrath. dayuatn tni ..s la a d isse les
poinet proxessc tula-t.-
." 'I"atqu..aloe... dp" i d t !
me Mrmlear It CloeC- maS Iaiss pou Iafile duarzi


nrt A 2 ine ta Prin- -. ext danes ia s jaun ierta le,













fl at rl-la De)r. tie Port-au-Prin- + ...: .: ..... extrait, darts Ia "aunlisse, tes w.


A A
aux Membres du barreau,
aux :Membres du corps me-

u ,4usi.ue de la Gar-
de. gr"i n rent commandeer
par le Go(uvernement,
a lonsi;ur Ie Ministre de
Franr;e et a Monsieur le Chan-
celier de la Legation Fran-
oxce- .lence Monsei-
-;ur 9 nons~-e Apostolique,
r 4 E xcetllences Monsei-
-neu(r I'A rv-evique et Mon-
ei.neur de Sileucie,
Mon 'Igneur le Vicaire
enr. ral,
a Monsi.eur le Chanoine Ri-
chard, cur6 dte la Cathedrale,
aMM. le:- Chanoines et a
tout 2e clergy# de la ville, spe-
cialement au R. P. Le Belour,
le devoue atmmoiner de IHo'pi


tiavai ui i itam: devenu pmni-
ble, e~ait en droit de computer
sur la protection et la loyau-
:t des uns et des autres.
Enfin, au moment ofi 'on
s'y attendait le moins, elle
mourut le 13 Fivrier 1922.
Son enterrement reunit au-
tour du corbillard de nom-
breux amis. Ses eleves an-
ciens y comprise lui temoi-
gnbrent de leur reconnaissan-
ce en couronnant son cereueil
de fleurs.
La vie de cette artiste mo-
deste fut un apostolat. Cet a-
postoloat eut A absorber tou-
te son activity, toutes ses fa-
cultes et ses resources. On
peut affirmer que la defunte
fut foncierement bonne, d&-
vouee, affectueuse. Elle ne se
d6pensa point en vains temoi.-
gnages d amities .mais elle ai-
ma d'autant plus vivement


inflammations calculeuses du
Sfoie et dea reins, dans 1'hy-
dropisie, la goutte.
Apres lune longue eclipse,
que de beaux sue:s renden t
inexplicable, peut etre aussi
parce qu'on n'6tait pas parve-
nu 4 efixern ce medicament,
les sues de lartichaut ren-
trent de nouveau dans la mi-


dee:
queu
crba
creal
col ]
aque
d'ar
prin
tes a
d6pi
toni
L
g6ta
te, (
ce h
1: _&.


taI Ge&nerae, ceux qu'elle ch6rissait. C(est "a"
a RE PP d a ompa- justice que son nom soit atta-f
augni e PP f e la (_omPz- ,
gnie de RrIt ch4 e la litterature musical oue
aux UR.3 PI Redemptoris- haitienne, et que sa vie soit n,
tes, .ne
aux Cher, Fr^res de l offerte a tous ceux don't la vie On
aux Chers Freres de 1 Ing- r 0um e a mt er On
se resume en ces mots, ser-
truction Chretienne, vir par la charitU et Part. con
ax Religieutes de St. Jo- dim
soph de Cluny, Constantin DUMERVE. dan
Aux Religieuses de la Sa- men
gesse qui oit prodigue leurs devi
soins an eher defunt, -. .- nes
aix Rqligleuses Pilles de PANAMA RAIL AI cees
MWHe rreA rrnr LtNk Loea
a MM, les Direeteurs Gen& BULLETIN No. 1185 )er
raux de 'iEnreignement. S. 6S, a Monsieur I' ihspeeteur des de la P a n a m a Railroad neI
Ecoe1g et' aux Mmbres de Steamship Line arrivera de trot
In.slectioni," Cristobal C. Z. le Mereredi 23 na
MM:- leh i)ireteitrad"Ins- Janvier- 1936et partlra Ie mn- en1
titui4, 4iswolijr*es et aux d e jecur directement pour' tow
g ,l"e leurgs.leses. .- New-York pregnantt frdt-eule-. I
a Messieurasle& Journalis- ment,: di:: .- e u ec
te .. ... ... .. .. .. VAN R.E ID d 'ar
Usi Meref Am'u aux famil- ; en
les de Port-a.Prine, aU An- .. .
een. e Amtni, I'Amieale de .:. ..... .. ... ....
St, Martial e t ., --. : : :: : :- : tant
et sp6cialement aux pern ui sont venus prler prs do .par
nea qui ot, envoy flaors et la d4pouille mortelle, qui Pont tes
couronnes accompany& .sa deRnire de- jpor
fe ux qui furent des 6i V i ,meut. .X: de la :ville .t a tion
dR- anne&s pas6eB ce ux de la Province qul out C
i coux. qui. 6talent depui. envdy6 .Ixprosion de leu.rs L
troi moist, regrets et de eurs-.condolean- Fra
A ceuxqui.allItaint. ..e dr .. l0,
nir; .::, un Meri. profond6ment Bor

.. ... . .
_euxqu ni-u, exr i. 'mo et

: a -- -. .. .... : .s im e n t le lu a
:.:-:":-:- : tou :: co u e i n n i .Sn t .:,. .-. .


me sous la forme d'une li-
ir tries efficace que ses
teurs ont appelee Hepas-
Frangois. C'est un extrait
mux de feuilles fraiches
tichaut, renforc6 par les
Lcipes actifs de diff6ren-
utres plants diuretiques,
uratives, sudorifiques et
ques du cecur.
action de cet ensemble ve-
i est etonnante de rapidi-
u'il sagisse d'insuffisan-
6patique, de retention bi-
re avec ou ans calculs de
gestion du foie, d'abebs du
, de jaunisse, de cirrhose
ie sclerose. En une semai-
le foie est purg6, d6gorg.
peut, dans bien des cas,
stater, jour par jour, sa
inution de volume cepen-
t qu'il devient complete-
it indolore. Les selles re-
iennent normales, les uri-
qui 6taient rare et fon-
a, abondantes et elaires.
conjonctive et le teint
dent leur coloration jaun-
les d6many sons cuta-
s cessent. la latitude, leI
hbles nerveux et intesti&
x, 1'hypocondrie disparais
t pour faire place A un re-
r des forces et de Plapptit.
rs d'innombrables can me"
ilem at eontr6les, Flextrait
tichaut, tel qu'il est maine-
tnt trate, s'est rtvele com-
un veritable reiducateur
foie. Son employ est d'au.'
Splua prr&eu qu'il estf :-1. ie, EI
faitement Inoffensf u I tou
lea doses et qu'll ne comr. MALEf
e auueune centre diea- .

, mervelleu: product des
aboratoire de 6Ipascol
Course d'AlmucLorrajme ':-
deaux .
Frard., 74* R Fr -.oT -.. 1": 'OX
.Prin .e ... .I.... NFL
ributour pour Haiti.


lrIt





rt dks
...... ..... ....
S : .. .:: ::. ..
. .... ...... ..

. . .. . "' V
..... ...... :... *
, .. ... ..4

. ... .. ... ..-v..r...
. ...;. ... :
.- .. ........ -
. .... .....



: .. [. .. -.-.....--. ........ ... .


.. .. 4 .. .. ... .


ce H- t. ..
._ ". .. . : .. .J ", ... ... :... .. ,. .. ..... ...... :... _.. _
. v .. .... / ... .. ...... : i ,y :.... ...-..":..-.... .


UENfZA ArE.cn


.. .. .. .. .. .. .'.. ...: ... ... '.. .




:. :: '* .....: ,.. .:,:* )..i *


." .' .{ "' .." '* x .. .... ": : .:'v :- : ..Y.* > o ." ,: "" ." / J" : ... ... >i ." x "- : ::M ..i: .. :" ':-. -",.^ ^ ::'^ ^ ~ ^ .. ...
w. .. We A .rpp"vea" d ma tu a
'.: ^^ ag ^ :-,> &'t''7::, :-;.......
' ".".'... .. .. .... ...... ^ ^ ^*: ^ t f T y T A t Q L -. ; *-* ... . ." .L . . .
.. .... A=. = ....i .- .-. =.f *1 1 .;, =.!f t 1 ^ f f :' ^ f ^ ** 1 ^ S t ..... .... .-. . . . . ... ..:: .= .-:. .:. .. .
; =:E .' :. .. ................ a...... ... ... p l.... s o.. w e. r.anM .. .x p f r a.tf la: ..
193, e S .. J^ S i p a te* tU n la L oute. 4 Ges;.
Tow ls te oApotr44 Capen frigo*t a> L #ut4.dW" 4"
.........LaI .h.n.e.p..ctakT "


D NB W YTQ ARk) VAG&S PA.AtlC La MaiMa tson,jrecant In frpls ie Uvranrn *1as wchayrt
$gqumr,wn ; It.,184 l D~et, 9I Is rhAw doit itet mndu aunnime prix en province.

:::..:. 1.:.. 1 1e 1 7 e8 D&., 1984 ....' : .e ne l b a ..v o i

t&-M.~, raI 8I 195k le 14 Jaw., Th$5 LO E IE N T NA E D I II
Ic 16 an,198S, le0 Ja. 3935 Co nnaiesiz-YoUS exactement centuies deux cents petites
F B a .2 a. 19365l 28 Jan, 193$ La plaeqe a Loteride Nato hunces y trunvent Q tedle
amA.6 Fv., 935 le11 Pw, 935 conomnie rationale? et qe Mien des families voisik
8.8. 4 .g le 18 PFw, 1935: le 1$ FMv., {gF Vous inaginez-vous qu'elle nea piuvres y envoent, dsu-
sTgS.S. AS, 19 Fq v, 1935 le IP Fgv. 193 est un bastion avahc6 contre eretement, cherchex un pfeu ie
eS. J26 Fiew, 1935, lo $ Mars, 1936 Ie ch lnage qm s&6tend < fala. nourritu i m
4 ara le S Mars 1935, 14ll Mars, 1985 9O alarmante? Qu'une sept jm o cantina t
3.8.4 W,:e I':gMarsi l I,17 Mars, 1936^ Avez-vous calcul& qur le? enntrtenue auxCayes?
SS 0 ril, 1e11 Mars 1935, Is25 Mars, 1WS5 Douze Mile Gourdes de son AvCz-vJus pense aussi qu'e1
,8 Crtut pM, It 26 Mars 1935, 1. 15 Mars, 1935 ler Gros Lot representent !e le pale un Service de Publici
$.8. Cr& : PANAMA RAILROAD STEAMSHIP LINE, Savezwous que Deux cents Service .de ;Proagande: an-
^ : ftA~tAKASiWA S^&M^^^^^f N&,, $res ou -sotiens de famiile tautc d'entreprises h~itiennes
.... ....'.:.. ...... ..." 1 ........ ... .................te..:. ....


* -.; .. !


: : :: .. JAS. H. C. VAN REED,
-'9 2Gtbrual Agent


U n'stt pcs nicensofre cd^tre rikh9 pour
matfisftre is gouts pour to voyage, Lea
ens d. condition mroenne pouvent #s
pe.tetrs ce plai s4c ;'6parne. L*e
rofndn d&pifts4 race 6 Tnht64t corn-
pesgwatttotttdeConSliTuer une riaservo
iflitfsantt, rkiosabse ou hesota,


ANE
BANQ UE


C
.-, ._ .._,._ .
.' .. .._ U = ... <' -" .'


ROYALE


gagnent lieur vie a vendre sos
Billets? ,
Que hait families du Per-
sonnel dependent de son sort?
Qu'elle r4partit des subsi-
des mensuels aux Oeuvres sui-
vantes: Creche de Port-au-
Prince, Dames de St-Francois
de Sales, Port-au-Prince, Pu-
pille de St-Antoine, Port-au-
Prince, Association Corps En
seignant, Port-au-P.rince, So-
cieti Histpire et G6ographie
d'Haiti, Port-au-Prince, Mu-
tualit6 Scolaire du Bel-Air,
Port-au-Prince, Criche de
Port-de-Paix, Oeuvre Jaercel, GoIIege N. D. du F,
S., Cap-Haitien, Ecole des
Freres de lIinstruction Chre
tienne, Cap-Haitien, (euvres
Pareissiaies de la Cure de
SPlaisance, Fanfare Petit-Goa-
Ve.
. Que. i1 caturines sco*i4Xes
fon#tionnet a Port-aa-Prin.-
ee, sur son compete: qu'a ees


a ia marine


uesqueues


contribute?
Dvpouillez-vous de tout es-
prit de pa.rti-pris et vous cornm-
prendrez qu'elle constitue
une force et un prestige na-
tional.
Graee h tout cela, pourquoi
ne lui accordeaz-vous pas la
preference sur les loteries exo
tiques? Surtout que pas un de
ses coupons ne se vend hors
d'Haiti. Elle se heurte, ail.
leurs, au mdpris systdmati-
quement organs& Notre or'-
gueil patriotique ne nous corn-
inande-t-il pas de faire Ie mn-
me geste en sa faveur?
Haitiens et Etrangers amis,
syons une Densee du eieu.


puur la Loterie
d'Hiai i,


Ac'ti


MI uncey GOUR


Directed


onale l


GUE,
r.


- .: .. W. f .._,,S -... ...ft4 -.- "a .r .5 S&-


Place de ia Hix


- .


- Rue Courbe et Rue dcu Magasin de PEtalt


ACHAT D'ECAILLES DE CARET. VIEIL OR, DIA-
MANTS. PEERLES ET PIERREg PRECIEUSES. VIEW,
LE? PtEC$ ARGENT ET OR, MONNAIE DE TOU-
TES NATIONALITIES, A DES PRIX ABSOLUMENT
AVANTAGEUX. x.


- .- .


In cale ea p.. lhn .r&
":~^ ^.: ^: : :'^ ^ ^ "" ^ : "^ :" :. o /^ .
. / ....2 ;.. ./ ..... /. ./.' .. / ./... /. : .\ .. / . .. .. ./ / / / / Y / / . ::.. :. \ ./ /
S7........::


- Prtu.Princ,, 1. 8 J u...
Mr. Eimanuel Day,
Professeur iA PThce 4,
Mdecine ot de Pharmacie.
En Vilie.


Cher Monsieur Day
Je me permets de vous en,
voyer cette note pour dire lea
:bons effets de votre Swell.
men et de votre Sitrop T t
Pectoral. J'ai eu a conseiller
votre suraliment et votre ai-
rop a une malade qui avait db
jit essay6 plusieurs Sp6eialb
tes en vogue a base de phenol
et de Creosote.
Loin d'avoir une amtlioras
tion avec ces preparations, el-
ie s'affaiblissait davantage.
Sitht qu'elle comment votre
sirop et votre suraliment, 'ef
fet fut surprenant: P'appitit
et le poids augmentirent ra-
pidement, ses toux nerveuses
diminuerent.
La personnel en signed de re-
connaissance me fit parvenir
sa photographie.
Elle est revenue replte et
totalement guerie de ses incon
vdients.


Cordialement a vous
BARON
Pharmacien.
Postulant au Dccto-
rat en Medeeine.,
iJ)' -* -Cii' ^ r 57 ,' ^tri.i-n*i*>^--" "B--' 5
REMERCIEMENTS
Les families P. Chrisphon-
te LTRomane, A. St. Victor et
tous Ies autres parents et a]-
iis, remercient bien sinekre-
menrit Monsieur Is Pr6sident
de la Republique, Son Exe.
Mgr. Le Gouaze et Ies R6v.
Pires du St. Esprit, M. Ie Pr&-
fet de Port-au-Prince, 'ins-
Dection Scolaire, Monsieur Ie
President de P'A. M. C. E.
et du ...-H. A. '. le Diree-
teur et le personnel du Ly-
e0 National, les d(ames. de
la Confrerie de la Persdv4-
rance, !es amis de Ia Capitale
et de la iProv'ince, q:i leur ont
donn( des marques de sympa-
tle 8 I'occasion de la mort de
Iehr rerrette


Thnrbse Chrisphonie
enievee it leur affection
Janvier courant. Ilts


le a
led-


print ,de croire en leur' pro-
fornde vratitiid.


Port-rr 1in--Co
vier 19%5.


io 12. Jan-


Coca-Co'a


EN HAITI, (COMME PARTOUT AIL
PVEVS .GFNERAI,4 ONT CON QUIS


LEURS LES.
EMARCHE fLe ail est I to testable


WVEUS D'UNE SBCURITE INCOMPARABLE D' U N
CONPiORT VRAIMENT SUPERIEUR.
LES VIf.URSS OU CAMIlONS EQUIPS A VEC DES


EGENRRAL: ,D U ,RIE N T PLUS LONGTEMPS. '
S'SA Yfl LES 4GENEtAL> ET VOUS LES ADt
TKREZQJACEA LEUR:JASPRIX LEUR SUPER
RTE, L&UR COMFORT ET LEUR SECURITY.


Ha, i ....Moturs S. A.
'. .a,., :'."...jW rib.teur a: ^ .
;-":r :;--:" :-+ .. .;............ ... ..-*'.:..... .. ..
.rkwr.../u:.'.i!! :...... : :::


LE


SA THE


c'es la quintet ssence des

leurrs varietes de ca lines


OP1
O .


S. : :/


3. .. ... .~jP .- .. ,. .. . r .. ... ..lv.
S" L ---'. .. w...... *, .2.'4f* 4' r r fml-" a' ..^;
:.; B S % ^ .'*.^]- ;^. $v --. -. .- -. ...; ... *..-.*^"lw..,"':" ... ; '.
"z:^ ^ ." ": "" :. :' ":":: .: ':" "? "':' "' : : :*""".: .).. ^ J ;:-' -. : **; :: '*:: : :! ." ":.
cc ~;.ea-coi :
................ :......... .. ......... ...... ..:...:: .: Z:: ::: .-
. ^ . . ^ ^.. ......... ......... 4 : ..^ ... .. ... .. "^.. .. . ... .. : .. . .'" .. .. .' .. ": "y- .


aueil-

d'un


vasle err toire reuin issant i

ineilleurs lerrois.
.. . .* ..
C'te e qul fail Sol ar ome

Goutez et Compa re z


. -


LE b
t6 TOUR D


U MONDE


U C A NAD A


'-a KS -.. Ie'. 4;rve .M


L t


S^SEGEERAL SEE


088' de CODEINE, TaiLU et EUC:4L YI"TOL
COUV ACNSA DI -CDNSG~.AI'LO 4P! ArAAIrt
TOUX, RHUMEl RONCHITES, ENROUEMENTSh
| INFLUENZA. AFFECTIONS DES JPOUMON$ ,#
PORT.AU.PR!Nr'. IMTrfl St UES PRtOVHWR I


les

IP ..


. '.":. .iii n i j l1 1 "-"1 '_'"** . .. -' :I ". '


... n S.


e 1e


.


I


.- -


<
\


." ...' . .. ..




~r77


i J..lit d 'el.o... ... .. .........
.. .. ...... ...-....... M e......... .- .. ...-.. >.
:-* J *.,.. ... ..^- ::... .. ... .. ...... .K-.-






...........Madame oni rnAl
U.e auvre TtonnPante, Apre, Ma em a ce
resque indifinissable; satire ne, Mete r, a. acuh,-
Lroee de la s6t6 contempo- jeudi dernier, d.un enfant A
raine qul stigin atise amre. qi a. 'egu le prenom de:
. . . ... .. ... . .
t .a crise d. moraltk deg 1Gladys .
tfere sur le monde enter. mere et e se po- a
Cin- Journal tent bien. a
4 Tous nos compliments aux
-..Oeuvre considerable par tpoux Louls FilseAime d
laforeest 'acultepar son ae- r -. r -
eent A Ia fois satirique, pica-
resqueet lyrique WSLEY ECREATION
Le Nowelles Lttteraires. CLUB

L'Opera de Quac"n est Les membres du W. R. C. p
ii


une oeuvre solide, une manl-
festation du cinema intelli-


Le People.


Les sentiments de conven-
tion don't on nous accable d'ha-
bitude sont ici remplaces par
des sentiments vrais, expri-
mes sans managements et
sahs fioritures...
A cette valeur humaine qui
d6passe les bornes de la satire
et de l'ironie, vient s'ajouter
une poesie rarement egalee et
duie en grande parties a la mu-
sique de Kurt Weill.
L'Intransigeant.

L'Optra de Quat'sous est
une ceuvre remarquable d'un
bout a 'autre, qui reste cons-
tamment <.
Hebdo.

Je ne crois pas exagerer en
disant que ce film est le pre-
mier gui air un reel sens so-
cial. C'est la premiere fois
qu'un metteur en scene risque
une aussi complete satire de
la society.
Le Novel Age.

Pabst a realise lta ce qui res-
tera vraisemblablement son
ceuvre maitresse et surtout
comme la plus significative de
toute.
Comwdia.
4-


sont pries de se r6unir en as-
semblee general le merere-
di 23 Janvier 1935 a 7 h. P. M.,
au locj0 du Club.
Or redu Jour: Election de
nouveaux officers.
Rapport Annuel
II est porter it attention de
tous qu'on deliberera quel que
soit le nombre des membres
presentsR.'-
A la fin de la seance un
punch sera offert en IYounr e'-r
du quatrieme anniversaire du
Club.


DECES


Est morte, ce midi
Giselle Thrasybule
ag6e de trois ans
fille des epoux Fabius Thrasy.
bule,
L'enterrement aura lieu de-
main apres-midi a 3 heures a
la Cathedrale. Maison mor-
tuaire, haut de St. Antoine.
Nos condoleances aux epoux
Fabius Thrasybule et aux au-
tres membres de la famille.


I
1

,


#l tn a iR 1S *
-.-:.:. -iv _: a :

Gr t-. Mibhelena, Edttflot

.... ..... .... .. ........ .. ... . ..

VADAME VOTRE JARDI

Par ee temps de seeheres
rrosez souvent votre Jard
vec les Tugaux en cam
houc Firenone avec flecM
lisponibles en longueur de
n. 2 et 15b-m. '.

En vente chez
L. Preetzman-Aggerfhol
f& Co. Agents


.AVIS


... .. ..... ..... ..,
.......- ....:.. ..--..- ...' :.T.L N H#:'.:.... .'... :.... .. . ":". :.'
.. ...:.. ...........: ......'. ....:. ..: ..: .. : .. -.^. ,|B E 5 ^ -> >...|

......:... :.. .-:.. .

.. . .... .... .. .. . .... . i
". :.. "... .. ..... .. . . ".. ... :'.' ... .. ...... "."..' : .:. .. .'









Ien 2 volumes
1in n.S./


Almaachd Hachette 1935
Aimanach Vtrmot

--Vo .-


7f

-FW~


Un Cours d'Anglais Com-
mercial Pratlque est offert.-
a domicile, ou au Quartier
General d'un Professeur de
carrier, aux jeunes gens
des deux sexes, employs ou
non dans le Commerce, tous
les joars, sauf les Dimanches
et les Jours fries; de 7 a 9 p.
m. S'adresser au Bureau du
Journal, pour les conditions
d'admission.

ri .. %......



Enrayee des
le debut
S;Pionnez v vutre
po(i) e avec Vick:
avant que votre
rbhume mrnpire,

/r VA Foc t sem
SPour Tout Refroidissement


Sauvesardei
votfre
systtme

nerveux

en pren es cora-
prinmes de

B5romu!al

*Knott"
oro


ri ni' no teff n pi e -e
totQletme vouproC e r iOe
not ne o r ct 20 omprlm6$
d totS lesr


IN MEMORIAL


A la memoire de Ermane
Robin qui, il y aura le 24 Jan-
vier deux ans, s'est endormi
dans le Seigneur.
Alora qu'ils semblaient leS
,plus brillants, vos jours,
Aors que vos espoirs parais-
saient les plus beaux,
Au milieu de nous, Dieu vous
Sappele
A vbtre repos eternel..
Nbus ne pouvons penetrer vos'
desseins, Seigneur,
Mais tout ee que vous faites
est bien fait!
De la part de sa Veuve et de ,
ses enfants Mrs. Deary Hus-
sey, Misses Elvire et Edna
n RobiMrs. Carby, nee Robin
et M. Enhlus Robin.
15 West Rawc Course
A Kingston.-mJa n!ca


FIANAILLOS.

Nous avons re~u la gentile
carte de fiangailles de notre
. chairman ami,
Philippe Thoby Mareelin
svec la gracieuse et gentile
MUk. Simr ne D. Pasquet.
Aux heireux fiances, -Le
....... uvelste>. envoi se me.
ir .::.:.. :i. r compliments ....


L'ordonnance par excellence
i suivre au coucher du soleil
4u voucher du soleil apres une JournU do:
trvail assidu ou d'exereice violeyps Pordona.
*ante Ia plus refraichiuante et un gurrand
v't: de White Horse Whisky Peau do

e Wite Horet Whisky supprime la fatigue -
et resuscite 6nergwi languUsante. Sea qcaV
it tfparatiCes et a. valeur digasdve son-.
bien coanue dee sportsmen damn son pays
duWgiOe aeln qu'k stranger.


I


I.
'ii.' 'ill


rEHORSE


... WHISKY .

-*- --: i : : -" :** ^ P '* JJ .-:i-e,6 ,,j.. ,,. ==.. . .. .***** ;.. .... ...


QUELLED


T


ULEUR.....!.


tLa CAFJASPIRINA ne fait pas seulement dispa-
raitre la douleur, mais encore elle relve I- motlr
donne une sensation de came et de vigueur. Absol I
meant inoffensive, elle peut &re prise a toutw moM| s
Elle est excellence aussi centre les maux de ta.e
navralgies, migraines, rhumes, rhumatismws, nan t .
dents et d'oreille, etc.: .:. : :: : .
.** : .. :.: i ":::. :::::*;* :..i.. ...-... .:" .-.:.i..i..... ...... .......
.:... : '- . . '. :.. . '. .... .. .


p. . .o. I.
... .... .. .. . .,.. .i. i.-
..-.-- . .: .-. :. ... _.... .._. ---._.... _.. .. --- .__..--


gent...


- II __ I_ L a_, Ilr ---c- ~


_. ....~ --~~~k~~.l.--~I---..-r--*~ .--ll~xrr--- ......~--


.. ...... ...
... ..........
.... ..........

.. ... ....... ..
.. ..........


,. 4 .-


_1,


. .... ...... ...


i P


,.: .... ...


.. ....... ................................
. ................................................................................................................................... M .: M..M.- ..
. . . .
.... ...........................................................