<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02340
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: January 19, 1935
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02340

Full Text
W IN : . ."a m '


....- .. ..-.. . ....".. .. .. ... ..". . .. : '" ;..'..".'' '. .' "J "'


.............a i ----- ----4-- ---
...... .... .. ... ... .... .............. . .. ... .
.. .. . .. -. -..- .. .-a -.. .. .
..--:- ;j -. :. .. .......... ....: : :. : ::::.. : .-. .........-...-
... .. .' '..' ..... .. .. .... .. .... ..' .. : : ...... .... : :: : :
.--.......-........-- -= -. -:.'..-. .:.. .. .... .. .. .
.. .. .. . . ...:. : ... ... ......... "...
i.. ....: .. .:. = .. ; .. ... ......"."
.. . ... . ... .... ......,, :: ._ .. ... -- .
.. ..... .."... .. ....... .... :. ... ..... ....
-44 ,i ..:.. .............OF
.. .. .. ... .. .... .... . .. .... .. .... .. . .... .. ... .. ... ... . .,. ... . .... .".-
... .. ...... ...:. ... -- -.-.-
.otot.vWe. M.
.


. .. .: '. ..., ..... ... .. ... ,. .....t... .. ......
.. :- .: .\ ......-.%. .'. ... . ... .. ... .. .. .. .. .. .. ..... ....... .. .... ....... ....... ... .. ... ... ............ .......
t: i i : : : -o:- !" : ... .. -.. '....... ... .. ..:. ..'.. .... ...... .. .. ....'...... ... .. .. .... .. ..- .. .....'- ......--.-,


Apres la representation,
al Th6itre , de l'o-
perette -La Crdole, out Jose-
phine Baker triomphe en
hair et en os, chaque goir, la
grannie vedett-econgenere qui
nous avait invite dans sa loge,
nous tit6 galement Pimmense
pixisir de nous emmener cvi-
ionner>> Ile film aZ6oouzo.
C'est le premier film-pa plant
de Josephine Baker, la Beau-
6t Plastique par excellence.
S'il est vrai que dans zou, il n'est question d'Haiti
que dans ]a chanson don't la
mrlodie rythme sur e6cranla4-
presentation des artistes, il y
a aussi pour- enchanter les
spectateur's, une tr&s jolie
chanson: Haitih, qui a ete
onMposee par l'auteur de I
(Jai deux Amours, mon Pays
et Paris>. Elle est vraiment
deliciuiise et on 1'appr6cie da-
vantaSe quand on I'a entendue
plusieurs fois. Ce n'est ni
Jaiz:., ni RPumba, ni Biguine,
ni Vodou: C cst un air tries
doux, evoquant la mysterieu-
se seduction des instants
de purete tropicae.- E-le-est""-
chantee vers la fin du film par
Josephine faisant un num6ro
de Revue, tandis qu'eile est en
fermee dans une cage, tel un
oiseau du Paradis, se souve-
nap.t de son vrai nid. Les der-
ni'eres notes de la chanson
KHaiti,> terminent encore le
film quand phine Baker) a constat6 que
'elu de son emur s'en allait
vers une autre...
Cette chanson qui sera en-
tendue et fredonnae par des
millions d'auditeurs, dans les
milliers de cinema ou il sera
projete, content des paroles
qui donnent un reel frisson
patriotique i tout Haitien, vi-
vant loin de son pays.


Oyez plutot:


Ah! qui me rendra mon pays,
Haiti?
'ui: c'eu. toi, mou soul Paradis,

Gui! je me rappelle
Tes formats si belles...
!4oin de tes rivages,
La plus belle cage
N'eat qu'une prison.
Ouik mion d6dir, mon crt d'amour :
Hatti,


Me fera revenir an jour
Ah! mon beau pays bleu!
Bioa loin, bien loin tsots


d'autres
[clout


Je viais des jours heureux;
Mais tout est fini
WSule, dans mon exil aujourd'huti,
Je chante, te emaur meurtri
Ouit mton desir. mon cri d'amour:
HUiti!
3[c fera rovenir tn jour!t

Le disque de cotte chanson
est endtu par millers, at la
mlusiaue .pour piano, est inm-
primoe sur une couverture ar-
tistique *ft on lit e lettres
grasses: T.htitr. J'envoie le dis-
que et ,rnusiqnue a mon a.nffl
L. Lafontant, nui lespopulari.
sera dans .so thatre,en Atten
5.:.. .Oi t. : hea- :.. :


1. .O ..U.lN.. :.I.:


No. 14i98


8AMEDI 19 JANVIER 1935


* .. ....-.... .." ----..- .......


dant qu'il re oive le film me-
me qui est une intrigue a,
moureuse de la plus belle pu-
rete et ou 'Pon volt la delicieu-
se Josephine Baker, dans ses
chansons et ses danses, au mi-
lieu d'un decor d'une rare ori-
ginalit6.
On sera heureux, chez nous,
je pense, d'avoir ce film a la
fois emouvant, gai et grandio-
se; et ie bonheur de ehaque
haitien sera legitime d'enien-
dre cette vedette a la voix dou
ce, harmonieuse, a la diction
rare fredonner des mots si a-
greables, si tendres pour no-
tre chere Haiti,
D'une amabilit6 sans gale,
Josephine, a la fin de cette de-
licieuse soir6e me dit: oVotre
President, don't j'entends dire
tant de bien, acceptera-t-il que
je lui envoie ma photo, la chan
son tout dedicace?
Comment, lui ai-je re-
pondu, pourraitiil refuser
de tels souvenirs de celle qui
a mis tout 'son eceur et toute
son Ame, en chantant cette
au bonheur et a la
gloire de laquelle personnel-
{eiheut, il ttavailte s1 ardem-
ment?
cLe mari de Josephine, le
Comte Italien Abadino, est le
Manager exclusif de la Gran-
de Vedette. II est artiste et co-
auteur de inable, si c'est possible, que
Josephine, il me retient jus-
qu'a deux heures du matin
pour me parler de son reve de
< un autre film pour
Josephine et don't le cadre se-
rait notre lie enchant6e :
<.
Souhaitons qu'un tel desir
se realise, car, tout ce qui peut
montrer Haiti sous un jour
favorable doit rencontrer tin
encouragement pratique de la
part des Haitiens.

xxx
N. D. L. R.- Les renseigine-
menits ci-dessus sont tires d'u-
ne lettre privee de notre Di-
recteur Chauvet, adressee a
notre R6dacteur en Chef Mar-
ceau Desinor qui, de sa propre
autoritet les livre a la publi-
cite, estimant qu'ils sont de
nature a interesser les lec-
teurs du oNouvelliste>, et


tous les haitiena en general,
vu qu'il y est question d'une
prouagande en faveur de no-
tre Pays.

SOCIETY D'HISTOIRE
ET DE GEOGRAPHIC


Dimanche. 20 Jarvier pro-
chain, 'a dix heures du matin,
a Haitiana, la nouvelle serie
des Confkrenees bi-mensuelles
de la Societe sera reprise. M.
Auguste Magloire developpe-
ra ce sujet:

les sans le riime def vexptoi*
tatlln etranpglre. Fait$ cow
tem~ pora .
: o::: Membres et les anTh
sont pries dy .:assister. en
grand nombret.: "- .


POURQUIKUL. ,
WP ENIG NORE

CXTRAlT DU DSCOURS>
PRflIIHNTIEL

LES Q..-iSTONfS
PLEBISCITEES-

(wtir t no. d'hier )
.-...


L'on conqoit egalement que
des critiques, s'inspirant d'im
pressions inexactes, se trom-
pent de btmne foi et induisent
en erreUreul qu'iis de-
vraient 1Utfitt <irer. Quoi
qu'il en soit, une erreur recon-
nue peut toujours etre avoue o
sans fausse honte, et r6par6e
de bonne foi.
Ce qui est moins excusable,
c'est la meprise volontaire, et
ce qui est condamnable, ce
sont les consequences caCLu-
lees d'une erreur volontaire,
consequences qui peuvent etre
bien graves, lorsque, par suite
d'une pareille erreur, une me-
sure d'interft national propo-
see par le Gouvernement est
d6naturee ou repoussee.
Depuis le mois de mai dei'-
nier, mon Gouvernement a pro
sent 'a la sanction des Cham- ,
bres un contract de vente de la
B. N. R. H, destine a mettre
un terme au contrile financier
f du Gouvernernent des Etat's-
Unis en Haiti. Ce contract,
don't les clauses et conditions
s'expliquent d'elles-mames et
ont et6 abondamment expli-
qu6es au surplus dans les e-
changes de vues qui ont, eu lieu
au Palais National, dans los
journaux, dans les discus-
sions qui se sont deroulees
tant devant la commission
Squ'a la Tribune de la Cham-
bre des D6putes, ce contract a
et6 d'abord assez malencon-
treusement moodifie, malgre
tous les eclaircissements ofti-
eiellement donnes par Ie ven-
deur sur tous les points qui
avalent pu pIaraitre obscurs.
IPuis, il a fait robjet, tout jus-
te a la cloture de la derniere
session legislative, d'un rap-
port... preliminaire de la comr
mission du Senat. Et ce rap-
port sur sequel le Senat, il
est vrai, n'a pas statue trai-
te de haut le contract, de si
haut qu'on croirait, que son a- -
doption n'aurait qu un effet,
celui de substituer, a la dicta-
ture financiere exevcee par le
Gomwernement des Etats-U-
nis, la dictature financiere en-
core plus humiliante et plus
attentatoire a la dignity nwa-
, tionale d'un conseil d'adminis-
tration compose en majority
d'Ctrangers. Ce rapport prt-
liminaire dit cela entire beau-
couo d'autres chores.


Mais voici qu'il est arrive
de New-York et de Wa binir-
ton, la-nouvelle, plut6t inat-
ten&ue; qu'il a 6ee propose
comme une modification de
nature A rendre le contract ac-
ceptable,. queo IEtat haitien.
n'achete la BJN. R. H. qu'a la
condition de laisser,-en pwrTna
nence, Pladministration deco tt
te Banque, devenue.propri4eth
de PEtat, i qui, pensezvous?,,
: la National City Bank of
:New-York. .
LLa difftrentee essentiolle en-
tre to contract painsi modifi6 eot


aae m ism&flP


L.7 ., W7J w.rr_ ... ..... New=__ __.
"---------7"2-7,7'.T .-.-.: pm )m uw brL .utpLhMIMU~~g ... ,,_... _- r';L: t- I""iI I I .... ..........--...... .... .......... .


SILS L'AAIENT LUE?


JOSEPHIN R CHAN

.... ., .


WHITE.


OSWALD BRANDT
DECOR

Parmi les nouvcaux deco-


1Ordit National Honneur et

Jamuai m'(i t 1-n n'a tIt
plus justement dcernee, car
Ma. O(i''aid Lc:nit, (iden e do-
main e de nt ivit 3 industrel-
les, en Haiti. p-9t Gi. O Ohrl
en exemniple commrnne travailleu e
opmnI iIT et m]11nnete.
Qu'll receive, u 'occasion dc.
la haute distinction don't il
vient d'etre l'objet, nos plus
t haut f dij tiont,


Ie c)nt rat aCire, cest ( quo

8 tc r1n' ti et pollm t ionIrs
administ rec .r des etra IV
gevs, tan is que. admninist.ree
Jp !-c 8 SO l d tion institute par le contract
originaire, ello nc serait que
temporail'emrent administre-
par un conseil temporairei
ment mixte et temporainr
ment compose d'uno majority
d'etr an gers.
Si cette difference essen-
tielle a unoe ignification quel-
conque, elle veut dire que le
contract signed et depose par Ic
Goiverinement, est pref6rable,
et infiniment plus supporta-
ble queula tutelle ou la dicta
ture permanent de cette N-,
tional City Bank of Newv
York qtfi passe pour avoir etA
pendant- prs -*de vingt ans, tui'
des plus important facteur.;
de la politique imperialiste a-
mericaine...


(a suivre)


MAW"


Sirop Day
centre la grippe


COURSES DE CHEVAUX



Nous aommes informs
qu'un group de personnalith
de la Capitale, a pria l'in-
tiative d'organiser des cour-
ses de chevaux; et a fond un
club, d&nommr: dJockey Club
SHaUiten*.
SLes mesures difinitiveb s/rt
prises, les rtgIements "etl ,o.
rent, et bientAt, les amateurs
de courses doe cievaux retpren
dront gouft Ah lur jou favor.
On se rappelled 1'aninat on qui
regnait chaque fois qu'il y a-
vait courses au Camp d'Avia-
tion, et combien 6taient heu-
reux ceux qui, favorises par
la chance, en rapportaient d(es
gains respectables.
L'initiative des organisa-
teurs des nouvelles courses de
chevaux, est digne d'encoura-
gement, et, selon nous, le pu-
blie port-au-princien no sau-
rait trouver meilleure Coca-
I ion de s'amusr sainenent.


L'on parole, depuis plusieurs
jours; d'une reunion... pri-
vee de quelques Senateurs,
auxquels, parait-il, la dec)i-
sion des 28 Repr6sentants de
la Nation qui ont r6clam Jle
Referendum, n'a as ceu l'heur
de plaire.
Les H!onorables Pere Cons-
crits s'en garderaient, peut-
etre, s'ils avalent lu la forte
pensee de White, reproduite
aujourd'hui, en exergue, pa'
notre estimable confrere Le
Martin, don't le sens averti des
realites a toujours fait i'ad-
rmiration des gens intelligents
et de bonne fo..
Voii la belle et profonde
pensee de White que nous re-
produisons. a notre tour:

(C'es une habitude extre&-
meent pernicieuse d'en appe
ler i la C(onstitution chaque
fbis qu'on s'oppise t urne
measure gouvernementale ou
quand e!e deplait : On crie
ainsit une impression, erroneee,
que la Co(ondution est une
bnrrii.re au pro gres au lieu
d'etre la grand' route qui, steu-
Ie, peut econduire.s


. -. ........... .-,. S % ,- -----
: 3S met ,ANNliB.--:". ':: "^ : :A- ..1
. . ..
.. n e . . u ; -


I


LE f.O.V(.'ERT RADISSE

Dan.s notre compte-rendu
-lu magmnifique recital (ldonn
nu (Cercle Purt-au-Princien
par Mile. Lucienne Radisse.
nous avon.s oublie de dire quo
ie Comite du Cercle, suivant
I.es traditions d'hospitalite,
convia, apr0bs !e concert, Son
SExcellence !e President de la
Republique, 'artiste et les per
sonnalitK diplomatiques et
.: tires u vider, a la terrasse du
I (ub. une coupe de champa-
gne.
Et an course de la petite r6-
, cEption a letage, Ml e. Radis-
se, nvec une eharmanto grace,
dedieaQa sat photographic aux
personnalits presentes en
souvenir doe a soire donne`e
au ('Cercle.


UA.YE BELLE
FETE SPORTIVE

C'est d1itin, din'anche, L^f
Jlanvier;' d 4 hbeures ide 'apr#s,
midi, que \ra joue sur Je ter-
rain du Porit-Rouge le match
de Volley-Banll pr(icdemment
1annonc, Cnt -C SymJp"thy-
Club. -IC JacrmAl et ALad .dn.u.
Nous c(uvioU Ie puuIv c yv
assister e. fnu .,
II nous u'vient qu'un grand
super reunira a Terrace-
(Garden, les bineinbrs iat e- in-
vitis des deux Clubs.
Nos meillours vceux di sut-
cos.
C --C, fS 4t2..2 n

A LLIANCEV fA.4TI .VE

Des haitiens connu6 pour
leur esprit de conciliation et
de progress ont project 6 frn-
der sous ce nom tne az-o-a
tion don't un des prinipes re-
neraux est, loin de ch'"h
supprimer la i-cur ion s -
les problems de tous ordres
qui interessent de Ia v;t !-
lective, de creder cetle di-'-:?
sion et U la maintenir sur le
t e r r a i n d'une controversy
6elairee et biens6ante.
Nous souhaitons une pleine
rxussite at cette g~nereuse ini.
tiative sur laquelle nous re-
viendrgns,


...... ........ ..-....-...-..... ............ ... ... ..... -. . W.. .. ...~.. ,,,fA h...r., -. .-


1


2


' '------------- NOW"~" ~


Owu Jjmiv mW/JM-w hf i


w


... .... .. ,. .. ':;.' '. :.'. ;.*...7 .'. '. . . . ... .... ..... ..
: .:* : .. i ^: :< f l : : : :' -.: :- : :. :: ::: = .' ;: .


fc :::.-- -: ---- ...: *
..... .. .. ... .... .. ."... ......... .-. ... ...-.. .. .. ; . . .


S . .. '. . . .l' . . . .

.. .. ... .. .......... .^^^^
;;<~~~~~~~~~~~~~~.... ......... ? :: )i]ii:: : :::::::::::::::


;


t
i
i
i
t
!
t









S: .:. ....:: .. ....:. ::... ... -: i.,. ... .. ; ..,


::". -.. '.-... ... :: ... .A ff . ..aff
......... ...... .. ........a. 6 .....
: ..: ? ..... ....... jX ....... .... .. .....






Lndi Jrv ie"ii y3B e, raou tM dan- C
.. ...".... .. .... :. -. ? ---... -. .--.-..- .... .......... .. .... ..--. .. ... : ... .... .'.... ... ... ........ .. ..... ". --. .. ;




sur Is planto n duiG4ndraI Mt
Spaysau.: manchcs .avai.ent. .D..w.. grw.d th. d .r .
i"4"'"'*......d... ..... ...u.. -...u...... L d "' k .. .. e .
.. .


ainsi que' M. Tictor ..Lacom6 thfr-#: M. g.w. e
.he Prfet de: Logne, Mon.

steur Ie Dfepute Nemoura VinO wrr #-fr ajWi aw

aecnn pagn& d'u pr ier "'" DR GEOG RAPHI

de i lh i tiet qukues ianm Dianche, 20 Janvier pro- t
pnrmi esquelles se trouvaient Qham&Aix heures du ruatin,
)adame Veuve Baker, po- Ht Maitiana, la nouvelle sarie
printaire d'Habitatiohs d$ans iesConf4renees bi-inensuelles
la Plaine. de: Logane, Maoda- de la Soei-t sera reprise.
me Joe Wooley, Madanme M. Auguste Magloire develop-
SA nore arriete sur les VLe s t-, dances nationa-
ne] Caixte, 6 chifi.e.dela.xar







lieux, nous avons 6te aceneil- estonsI 9in de rexiei
des par des viats frniques: dten -D rmanche, 20 anies c-
Vive Ie Pesident Vincent teheunes du a
Vive e Gnral Geffrard A s. e Membres et ls ans
b a ise Expressions ot .piana, la nouvelle s6rie




sublimes et dang-ereuses! Des grad ombre.e
officieirs de ia plantation, les '
nommes Joseph Philippeaux.
et Annylusse Fgredenque, dit PANAMA g RAILROA p
Toupuissant, avaient fait les STEAMSHIP LINEM
preparats. et Madame oze heu-

dre. ar notre arri venus a S. S. iANCONd est attend
che par-des viaations Carre- Port-au-Prince, Haiti, e-
four-Dufort, Dampuee. Gu6- nant dte New-York le Diman- j
yin. Place Laure, Mercerie, che 20 Janvier 1935 avec
Chfricient. M.athieu, Deslan- 3 passages
Vi, e- LPrsidallent Grande 12 Saces de correspondence
i e. 3e G ier. Laffer- et partira Me mbme jour dire a
ronnay, ae.n'aent en' masse. tement pour CRISTOBAL C.en
w t rir la Sbance Z. pregnant fr, male et pas-
sous sJ et dangece des Mon- gDae
nonieur V Joep acmbePhlppea, P
rep f.fenlan dGO Son Excellen
et Ae ussident Frd la Republi- PANAMA RAILROAD
rie eit do son Gouvernement. BULLETIN No. 1165
Preset a iassemblee par le S. S.BUENAVENTURAttendu
General Geffrard, Ie Prefet de Ia Panama Railroad.
Lacombe prit Ia parole et ex- Steamship Line arrivera de
posa 1e? vues du President Cristobal C. Z. Ie Mercredi 23 L
Vincent et, ce qjil coampte -fa Janvier 1935 et partira eo mi- on
frebien pour la massedes me jourdirectement pour ie
travailleus daans Ia culture New-York pregnant frt seule-I d 1
de la Bdguie- anane, culture s che 20 Janvntier rem
facile t rmunratrie pour jour dir le-
l'homme du sol, producteur de Jan. H. C. V AN REED, lue
cee dene. Less President pour CRISTOBAL C.En
Vilntl a fail de cette cultu- i ent Cenral ces
re la pierre angula Sire de son pregnant frtab
Gouvernmmient. 1 tenc


Apres c diiscours try's ecou- Di
te, tant app!audi et A appro- SERVICE NATIONAL la p
prit 1 Ua situation actuelle du I HYGIENE Fob;
payf, le Tut Ne.mours Vin- ET D'ASSISTANCE Aus
cent, (V'e.ppa l i esiderat: P',RLIQUE i ts
du GOu,:tn.mv, t et1. s'adre.s- sant
aunl n n-ercul- auix habitanits Section de i'Enseigpement et qe a
reuni .f. -u our Wu Iresident eq- tres
pere changer ,u amnliorer Cinema Populaire. guCe
leur situation., oux qui, depuis Cc
1804, owt dte abandonnes a 28 Janvier 1935, Dac
leur' propre force et n'6tant tabi
pa; prepares pour travailler et hUtter dans un pays cons- aura une grande %ance de ei- vent
tzMrnmefl trouble sinon par nemaeducatif Pernier (Plai Pou:
les guerre> civiles, ou en ne du Cul de Sac). men
temps tie paix par des politi- Nous demandons- le con- Sim
ciens verreux et retrogrades, course de tous pour le plus

L'assistance r e p o n d i t en grand sucecs de cette propa-
cheur: Vive le Pr6sident Vin- gande en faveur de la sante .6 ".
cent! Vivo Ie Gen6ral Gef- publique.
frard! A has la misere! Nous Comme toujours, les films
bouquet sozffrit seront expliques en creole par
Apres cette brillane impro 1'artiste Th. Sadave.
visation, le General Geffrard
prit A son tour la parole et ---....... r~-ww
dans son language de feu et pa-, L
triotique expos a Passistance' AVIS Voy.
sa ferme"volont4, depuis une Yor
tientaine d'annees, de chan-' Ce-qui permet ia Pierre Ca teme
ger Ie sort des habitants de ,es d'avoir une si grande l.en- oti il
cette riche plaine de L6oge te. e'est quOw ma cope a ne 1986,
popwr y anmener Faisance dans *16gance parfaite. 4 he
le foyer de chacun. Ja
II exhorta les travailleurs & Pierre Cas gea
abandonner la culture de la nant
canne a sure, culture d'ecla- Taillear,
ves.qui r6vNle en ui trop d'a-
mers souvenirs. en disant aux Angle doe Ruer. On Centre et
(voir suite en d4 page) Bonnu-Foi, -
... ... ... i .. .. ..: ._ : : .'. .


q, l ,,ent,,,t,,
....... ........ ... .... ... .. .....
... ... ..F .-.- ..... .. : . ..:.:;.S-
...... ... .... .... ... .. .. .... .... ...... ......... .. .. ........... . .





..fatigu.pa..t..rei..n. ....s i.tn e
. ... .. . .. .. .. . ...
Ip ^ .. ,. : i::. ... ,... ........






...i.... .. ....... : Niinnr p
". ". ...* w A ... *.i'.' .



Cpm ho gue aompflmfl pour Otre rRidean
ensaure, jns, y
S. vee .. vote r-r.e Compt.ble en o.ant e ........1 n s. .p.r.


.liqup asd'H.L tout t s itis y-vo n4t
/ :.--. guepas. AVIS MEDICArein-i
.. *pour6tre ouAUtrear"
.C1fm & So Tubeodo20cmp A oleindor, Phone:
.... i alumintumi4.r rmpiimis c

.p..iali e.enI. .0 .
Cmpt doGhque...qaoqueNn dVkn kib


kipblqu d'is,1uite Pavow .T


COLLEGES

SIMON BOLIVAR


'Bssifgwment Primmsm

Interemt et Externcd
Toutes e i .aes,
*e la Ie a la Philosophie


iW


,A ColIge Simon Bolivar,
d6 en Janvier 1933, a dejia
vingt suew s aux examens
acecalauriat, chiffre assez
arquable si Von consider
difficult de tous ordres
confronted actuellement
iseignement Prive. Ces sue
sont dUis au serieux de 1'E-
issement et a la compe-
e des professeurs.
ans les differences classes,
,reparation des elIves est
iet d'un soin minutieux.
si les ressultats s'avdrent-
de plus en plus satisfai-
Us et les parents n'ont-ils
s'en louer.
eons particulieres de Let-
, de Seences et de 1,an-
Svivantes.
ours speciaux de Steno-
tylographie et de Comp-
li116.
Ies inscriptions se regoi-
tous les jours ouvrables.
r tous autres renseigne-
ts, s'adresser au Coltlge
on Bolivarrdt. 3501

. 2.* .a ...= y.





e Vapeur COLOMBIA
38S. B. partir- de New-
k le 17 Janvier 195 diree-
mt pour Port-au-Prince,
est attend Ie 21 Janvier
en route le mtme jour,
ures M. pour Kingston
Puerto Colortbia, Carta-
et Cristobal C. Z., pre
fret, passengers atmalle.-
-. .. .. . . .

...BL.. 2


Usi e a Glace d e


Fabrication deo gia" do
meilteure qual it6.
Livraison apide effectaeu
quatidiennement par os ca-
mions points en blanco dat.xa
toutes les directions de Port-
I au-Prinee et de Pation-VUil

GLAEMES

I Noug avona toujours ao
main les derniers modeled ae
glaeibres en acier a partir d'
or 25.00I et au-dea*us, venda
bless aver fatiliti de pai-
ment
cLgA giacieres len plu a f
re et les plus 6conomiques.>

CREME GLACEB
cSUPERLATIYV.

Un produit uouvewu, qui i-e
te cide en nren aux meilleure
marques des Pays d'Europe
ou d'Amerique est offert aui
public haitien par I'Usine
Glace de Port-au-Prince. Gofi-
tez cette delicieuse creme. et
vous serez ecnvaincut
Faites une agr6able urpri-
se,i votre famille en appar-
tant de la Criw*r Gla te Sm-
perlative pour Ie dowrt..
Tous en raffollent.

4'NT fPOT


Nos eL_ambres froides ont
6W reemment mise R point
et peuvent reevoir n'importe
quelle quantitA de viande. de
poisrson. doe l6gmes, dh
fruits. ate
Le Public est cordialernen
Invitfe 5 visiter notre usinpe
& inspector nos modUlej d,
ilacirea et de aorbetiTre.
ane notre ealle de vente
Coensommrner de laglare< .'o ,
(airo de I'6eoomho


POM
I- kf..


UR VOTRE SANTE


Si vouY souffrez de Iappa-
raeil digestif, ou si vous sentez
une debilite quelconque dans
'orgarisme ne ratez pas Fo-c
casion de vous mettre a Iu-
.age de ha Farine sQUISQUE-
'A (quintessence de la bana-
ne Troglodytique) on banane
Grand Vincent.
Madame, n'oubliez pas que
la farine Qisqueya est in
agent actif qui excite la e.as-
san.e des os chez les B6ibs.
En' vente -partout.
Refuse les imitations.


l


lrWft doS Chabss .E











. ........


r. .. .. .. .....' '.
....



i-r- -. -.: :
.... .. -.. ....







MANbNESrA TW H
D$ PAYSANS OfQf
RECLAMSNT LEURl

( iA d ..te) .----


paysans: :Naus pas onnin lb-
re; comment Ious capable can
trorer Wagons canne? Vous:
4tes tous esclaves. Ce n'6tait
pas la peine assur6ment que
Dessalines efut fait lIndepen-
darce.>
Les travailleur ne savaient.
vraiment cormme4t exalter cet
homme et lui prouver'Ieur re-
conrnaissance.
Apres ce, moment path6ti-
que, le Gen"ral Geffrard leur
declara que ne pouvant plus
fire les hoses cowmm par le
passe a cause de son Age, il a
choisi deux de ses amis en les
associant au succs :de eette
formidable entreprise comme
collaborateurs: ce sout Mes-
sieurs Ernest Leys, Adminis-
tra.teur, qui aura son bureau &
Port-au-Prince, et Joe Wool-
ley, Directeur des Planta-
tions, qui depuis, quatre an-
nees s'occupe inlassablement
de Ia Culture et de I'eporta-
tion aux Etats-Unis tde la fi-
gue-banane qui pousse dans le
pays come les mauvaises her
bes, contribuant A une intense
propaganda en vue d'attirer
dans le pays les capitaux et
jes grandes Compagnies de


....MM P. ..DAY. .SI

da a n... ...... ...'.
,~~ ,,.... .. .." ....... .. .........
w :.::. ." :':;., : i : .!. ... . i ,..... ..; ? .. : : ... .. ." ..... ......:: ;. :
...., .... :............... .......':
.. : : : : :: ,,.- :. : N :: ....... ... .....:. ..........
:.. w :: i... -.. ....... A ................ ... ......
....... = :: ~~ ........ ...................
;::.:: 'P: .- ...... ,- M================= ====== =====d -::.:-: ...:::::"


": ""g~... I.. A T : I: .:.t




M f ........i.ee.t e e de sa natre exubranto, i fa



(ThWIMMt4 k ey trt exemple, I eat une hbue, tout l mon
re po ....... a f ; ..... ...... .. ....... ......tif e t er....
Aomenaae Dput Ne vi a souhait, e tables .gar-
ges des plu grandos famil- moura Vicent pour dix car- nies te dinde, te salade :te
c te Ia ale buco Domni- reaux, Monsiieu Fred Wool- | pommes de terre, de jambom,
nique ete ddie Woolley, at- lay jpou& dix earreaux, Mom- de saucison, d'exquis gh-
eompagnds des deux filks du sleur Fidinond Alliance dte teaux, mettalent 1es convives
Gn. ral Geffrard distribuf-& [Habitation Mathieu eim ear t en joie.
rent atu invitbset aux travail reaux, Monsieur Joseph Phi- Cependant qu'au dehors, de;
leurs des sandwiches, des con-, lippeaux deux earreaux et de- vant et derrimre la grande ma'
sommzt.ibons, des ei.gaes Ve- mi- -Monsieur Antylusse Fr&- son en ma.onneorie.ocmpe pr
vey etCube. d rique deux carreaux ea de- les travailleurs, Ie Gab Gef-
.nutile d.... derirea surpri- let ensuite des traailleurs frard, en hommeavise, leais-
Sse des villageois a la vue de pour deux,, ul et demi car- sait souvent la table pour al-
ea jeunesa gens. I exultrent reaux et ce point qu' un mo- '!er voir dUe queulle faon ses a-
et manifest-rent leur satisfac ment donn i es terres du G4- mis, ceux qui assurent son in-
tion, d':tre si sentiment ser- nral Getffrard ne suffisaient dependance, talent slervis.
vis par eux, a quoi le Gal. Gef- pas aux. deniandeure. N'oublions pas dte mention-
frard qui connait bien la men L'enthousiasme a cette hea- ne' en termoinat la part pn-
talit6 ede son people, leur dit: re est ~a~son emble et d6borde. se a cette manifestation par
Us sont vos fires et vous Les nris de Vive Ie Prsident les deux Chefs de la Garde
;verrez bientet autre chose; Vincent! Vive de Gen-ral Gef- d'Haiti, les Colonel uPetats
Sl'installation ici, d'un Hpi- frard! Viva.e e Prefet Lacom- i Calixte et Jules Andrl, e pre


tal et pharmacie pour nos tra-
vailleurs malades ou blessks,-
deux petites ecoles pour gar-
sons et files pour que vos en-
fants. apprennent a lire et A
.crire pour que l'on ne vous
vole plus et bientot le plus io-
-4i et puissant PhowngrapAc-
Radio de Philo sans pareil en
Haiti et qui est d6ja en d4pot
chez mo a Port-au-Prince
pour &tre transport & Mo-
mance. Vous apprendrez: a
danser les danses nouvelles et
a vous civiliser, un cinema par
lant comme celui de Para-
mount sera installed ici pour
vouis mettre dans le contact
de la socit6 de Port-au-Prin-
ee qui viendra passer des soi-
rees en votre compagnie. C'est
li ma mission !z
C'est naintenant la mission
du Directeur Joe Wolley qui


be! A bas la misere! A has
les Politiciens !
Quelqu'un de 'assistance,
mais de Port-Au-Prince s'est
eerie: .Messieurs, A bas la mil
sere est ,un cri seditieux>.
Non, r6ponidireCit-ils, ce cri
sorti de nos bouches n'est pas
s'ditieux, s'il sort de notre
coeur; mais s'il sort des bou-
ches des politicians de Port-
au-Prince qui nous empechent
de travailler pour gagner no-
tre vie, car nous ne touchons
pas mensuellement des che-
ques sans'rien faire, nous be-
chons la terre, c'est sur nous
que le President Vincent doit
s'appuyer pour retirer son
pays de I'dtal de pauvret.6
dans sequel nous vivons, car
la pauvrete engendre le me-
pris.,>
Les vivats redoublerent, car


mier de caractere timie et ie
second exuberant, qui, en s'a-
dressant au General Geffrard,
s'etait exprimne en ses terms:
< Geffrard, je vous connais de-
puis mon enfance comme le
plus grand leader du travail
en Haiti. Vous etes un noble.
Partez pour Momance, inau-
gurer cette belle et utile en-
treprise. La Garde d'Haiti si
solidement organisee. est a-
pres vous pour assurer le
success de ce travail don't Ie
pays a tant besoin, grace aux
efforts du President Vincent
et aux v6tres.>>
En some, belle, grandio-


se et reconfortante manifes-
tation,qui announce d'&clatants
success.


Un Assistant.


L. n.. am tee ple. dI .pt.r.s
. .. ... ... ....... .... .... ....... .. ..... ... .. . .. . .


...... .W.W "

S ... .... ..... .

i et l M. 'I :.Day,,


Professeur is
Medecme et
En Vill .

Cher IN

Je me per
voyer cette nr
bons effects &
ment et de
Pectoral J'.


- .


i Juil


l'Ecole tde
de Pharmacie,


monsieur Day,
met:4 de vous en-
lote pour dire lea
Je votre Suratiw
votre Sirop Toni


ai en


a conseiller


votre suraliment et vote 9i-


rop a une malade qui avait de-
jia essay plusieurs Spciali-
tis en vogue h base de phenol
et de Creosote.
Loin d'avoir une ameliora-
tion avec ces prepa r.ti-nt, el-
Ie s'affaiblissait davanta7e.
Sit6t, qu'elle commeneca votre
sirop et votre suralimont, I'of
fet fut surprenant: Lappntit
et le poids augmentcrent ra-
pidement, ses toux nerveuses
diminuerent.
La personnel en signed de re-
connaissance me iit parvenir
sa photographic,
Elle est devennue relet<1 ot
totalement guer1 0< ss' iro
vernients.


Cordialement cusC
B .-" I ON


Ph armac: n .
Postulant an Docto-
rat en Medecine.

POMMA DE 29
Grattelle, Demangeaison,
"Eczema, TAiches.
Phie. St.-Francois
Dr. V. MATHURIN
Gd'Rue P.-au-Pce.


Dernres Nouvelles du Mond re s ce martin
Der iLy ~~ ^T7lA^rnfl^YrffiT^HCi ~^~


( Por C oIe, Radio et Correspondance Aerienne


NEW YORK.- Le Presi-
dent et Mine. Roosevelt ont an
nonce le marriage de leur fille,.
Mrs. Anna Dull, 'a John Boet-
tiger, ancien correspondent:
du <'Chicago Tribune)>. La'ce&-
remonie a eu lieu dans la pluS
strict intimite, et le Presi-
dent n'a.pu y assister. Et Boet
tiger et s&a femme se sont d4-
jk marines et ont divoree. Mrs.
Dall a'deja 2 enfants.


p6ration agricole franco-alle-
mande est arrive aujour-
d'hui &A Berlin,


PARIS.- L'opinion pari-
sienne s'etant emue du bruit
que des sarrois voulaient ve-
nir reprendre dans la capita-
le franqaise leur propaganda
anti-hitlerienne, le Ministtre
de l'Int6rieur a interdit un
meeting anti-fasciste auquel0
/1.-w-V i0t 1 0 B


mettant fin
taliste.


au systlme capi-


WASHINGTON.-La Mai-
son Blanche a expliqu6 que
5ner d'assurances -sociales,
tapres le nouveau plan Wa-
chaque personnel a gee doit re-
cevoir 15 dollars de la caisse
f6derale, mais que chaque 6tat
peut donner au minimum un
dollar pour chaque dollar pro-


tIeva pU l 4r a.x iAn, a alt It- Vcr vet fltu uaa tawe1, w *4 uwti .
xNxWYR Pi der des sarrois partisans du .in
CaNstEr bO Ptier C tuquo: FLEMINGTON.- Devant
re, O1- Joutier new-C a i -motion produite par les pro
yorkais bienenonnu, a 4t4.
elu resident do a hambre- GENEVE.- La S. D. N. a testations de Hauptmann et
d,_ Coi ie .e ranq hais port:6 A son ordre, et sr ia de sa femme pendant certai-
dm.. pmlcet r Jan Til, e, demand de la France la ques- nes depositions, I'accusation a
anremprseem ent doe Jan iTer, tion de 16migration sarroise. essays de prouver que ces pro-
sat en si mderiue la Laval demand que la S. 0, N. testations indignpes et appa-
I 11t In III I I 1 : prenne a sa charge lea sarrois remment spontanpes 6taxent
SMA K La Cha qui ne veulent pas ivre i soUs calcues, et que Hauptmann
Mbre de Rer'enantsn- a h -duPa lergieme hitl6rien. faisaitdes signed ksa: femme
....kota du Nord a is t Gouver xxx our l in u
..our Modie., i.tl-. l PARIS.- LIon Fraser, le e crier. On oroit noter aussi
neSur ModAl-st L e -dan.-.,.,fa...
vir en an financier ambricain qui pre-, une certamhe froieur, peut-
r ?t tside la Banque des RBgle-te d~saccord tent, par-
a'lverato m .,ents Internationaux, aerait miles 4 avocats quui assurent
malversation. sur e point d dem d issionner la 6tense du-prevenu.

NEW YOK La glee a ou alIon r6sider awx Etat& .
eapturd hier Robert K1A et Iis NJSW YORK.- vmvu taWth
Walter Logen conaldx xx...... .... ......... s do brile, la
come tes t e la plus re- MEXICO.-R6pondant ax Princesse Barbara Hutton
doutable bride de maaleiteurs plaintes formulnes centre rl Mdivatii est parties pour I'E-n
de la PenOylvanie. systiso7a d'ducation soaiste gypte t la reneontre de son
xxx adogt4 au Mexique, I Minis maria, e prince Alexis Mdiva-
BERLIN- Prsid-e par tre e'Edicatlon Tel adlt -i.
MM. Auge at Larib,-ot,- ut o-,Is 4. -O'-;,-: 'fnitIve --k- :NT::. O --.. ..A ..m .
gatiorr des araifioultu t t es homes at A 1tlNE Oi Al ohent
ais 4 vienh8goder ie coo U :6d: I pens6e tout aq ot: on salte payer le ou-


vriers d'une filature locale,
un group de bandits s'est in-
troduit dans l'edifice et s'est
otfui avec 8.500 dollars que
transportait le payeur.

NEW YORK.- Trois ban-


val si les deux pays les con-
siderent dans le mim esprit
qui a caractetrse les negocia-
tions franco-allemandes pr&
cedentes, avec Ie ( omite de la
Sarre preside par Ie baron A--
Sloysi. Cet org:me : emi-offi-


s ioutbes rle'vementu elpreo on ;z o Q1


noiir u o a voipe-


policies qui les avait empeehes
de faire un vol. en ouvrant Ie
feu sur eux.


GENEVE.- La France a
envoy A Geneve un memoran-
dum suggerant A la S. D. N, de
payer les frais de deplace-
ment des sarrois qui ne veu-
Ilent plus habiter leur pays,
Iainsi quoe leur installation
Sedans d'autres pays. On annon-
ce que les troupes internatio
nales quitteront la Sarre des
le ler Fevrier. Le contingent
italien sera le premier a par-
tir


xxx


BERLIN. Commentant
les derniers evenements rela-
tifs 4 Ia Sarre, le #Dipl6ma.
tisch Politisch Korrespon-
dent> declare que devant la
clart4 de ela decision de la S. i
D. N. concernant la'Sarre, il .
n'y a plus do place pour aueu-
no difficult grave :a l'ccasion
u du transfert du territoire a |
lAllemagne. 11 ajoute que eas
f questions ne seront plus aussi
tI delicate et difficiles: que le i
declaree to Ministre: des :Affai-
res: :Etrangres: frangais La-


de la loyaute av(e' laquelle
Laval a observe VIs dispop:;i
tions de I accord e-il, aiusi
que de l attitude (d'V de et do
discipline adopted p.,r les Sr-
rois. PTaraphrasant I dernier
discourse d'Hitler, il declare
encore qu e les Etat .iveni
I comiprendre que e( nU t pest
par des intrigues pDoitiques
qu(ils attend rout 5t1r1s fins,
Affirmant quo lt redoncilia-
tion franco-allemande est Io
meilleur gage de la paix eu-
ropeenne, iI termin7 en distant


que la condition prelimrinaire
e toute entente est le droit
a Ia security de chacun des
pays int&resses.
M-l-W--M-C :- f< At,^- -i-Wa.=t*...

MESDEMOfISEL ES,
MESDAM4ES
: MESSIRURS,
Avant d'aller ailleurs pour


vos ehaussures
uine visit sinmpose
A la Cordonnerie
S Montariet .
Grand'Rue No. 172t
T:YPP 21T 2
U YPPOLITEj JEUD


Propr itaire.


Y'.
. !. !:, .r .
:. .A J :~,^ti : :


-a


I


I





















tout im element :at ntt.rr st

ctS ..tio. ....4e. M.i
Rien n'esi:amais artfiieale
ou appret& dans le jeu de la
grande artiste, dans ses ex
S.pressi.ns. ..ou ses attitudes et
.:vbrit& aussi total. ::::: :
ANTIQUE JYAMOUR
nut superproduct ion
PaIamwunt
don't la direction a 6te presi-
d6e par Rouben Mamoulian
que nous presentons Diman-
ehe 27 Janvier, a 6 et 9 heures,
p.m.
affirmed une fois de plus a quell
point Marline Dietrich peut
emouvoir et subjuguer. Elle
est la femme aussi meurtrie
et d6sabusee que 1t fut !a Blori
de Venus: c'est Marlene, tel-
]e que nous Iravons connue
jusqu'a present, avec ses ex-
pressions lassees, son sourire e
qui masque un desespoir im-
mense, ses inflexions de voix
si etrangement prenantes..


LUNDI 2"1 JANVIER
En soiree populaf're, a 8:15 hs.
Un Grand Filnm Franais;
Un Grand Film Anglais
RIlE GA. UCHE
un film Paramount
realisation de Alexandre Kor.
da
avec Meg Lemonnier du Theda-
Ire des Bouff e- Parlsiens
Henry Garat, Mn.e1 I'eraince.
Robert Arncux et J.Iean
Worms.
...une adventure amnoureuse,
aussi pleine d'imprevu que de
charme, a Montparnasse oit
tout est mouvj.ment, couleur
et folie...
DANCING LADY
ute production
Metro-Goldwun-MMauer


n -.S ...t. .Y$.. ....





The title deserla this T
.. .. ... .... .. -:. =. ... '....y.....-.. --




, e .i l : ^ tn:o .................i..o n:::::: :d e ::::::::::: : : :: n m: : ":: :: :-::":*:::.. .

dy... .1.( Na. T0, r ah n Weiia Ai
The WeWt ign.i tes the fuser Wellman:: .. ...
which exploded the laughter, avec Donadiaik, James Mur-
hand at tfinit Dthe hilarity ise ray, Iousi i elhern, Halam
stf il flyingg .:- all ;.over* t e ....... ... ey.. .::i:: :
scr.een. .i. une poigante creation de.
. saturated .with- enter- Ia grane artiste..
tai.nment. Stars, east,writers, .. '.iune oeuvre. ont sa pro-
director, all are aces of the gression dramatique est re-
madcap school of fast comedy marquable:...
which is exemplified through ..dun is faisant condamner
ghout Depictinjg the life and loves et qui pr.ere mourir plutot
of a RadW> Comic. que de ui devoiler son identi-
if you want to cry, bring an te .cotIapr
onion. on filw ria sanr


ANTIQUE AMOUR
une intrigue que l'on suit avec
passion et ou t'on decouvre
l'inoubliable Marline sous un
jour entierement nouveau.


JEUDI 24 JANVIER
En soiree populaire, & 8:15 hs.
Barbara Stanwyck dans
LILIANE


une production
Warner Bros. First National
avec George Brent Donald
Cook, Henry Folker, Robert
Barrat, Alphonse Ethier
r&alisation de Alfred E.
Green.
..1'arriviste au eteur de roc
vaincue elle-meme par l'arme
qui lui servait a vaincre: PA-
mour...
...un sujet trait avec unI
grand tact, dans lequel B.-
bara Stanwyck confirm sa


.*. v .aaa t u -I4


Jamais Marwlne Dietrich ne
fuit si belle, a la fois si pure
et si desirable que dans
ANTIQUE D'AMOUR


DIMANCHE 27 JANVIER
En matinee, 10:30 heures
Henry Garat, Lisette Lanvin
dans
UNE FEMME A U VOLANT
une production Romain Pines
(Films R.P.)
distrtbude par
PathiConswrtium Cinema
realisation de Kurt Gerron
avee Georges Treville, Baron
Fils, Danielle Br6gis et Ro-
bert-Arnoux.


...un film d6licieux, l1ger,
pimpant, oPm la fantaisie est
reine, et pare du charme le
plus delicat et d'exquises m&e [
lodies.. 5


CANTIQUE IDAMOUR
un film qui vaut ai sa magnifi-


-" w ." ; :.:. ':. :-.:. ". .. ... .:...... .:' :" ::.7 : .:.:... ..... : '... :... .. :
......... ... .. .. ... .. .-..... ...... .i
......... .
- ..M arl.. D I.. .....e...........- ...........

d....- id o. .:n: : :d m w::.. .ide ,: :h.t. n.:..:.:b : .L a a nis e e..il......
arrire:. p::: h de.a.pe



ANTIQUE D'AMOUR a tIon :
.. I


pour veatteu MarWWne. e
trick. La presentation du film
La Paris, a laquelle assistant
Marlne Dietrich, a 6t- un v6-
ritable triomphe et :le Cin6ma
des Miracles qui s'etait assu-
re Ja: premiere exclusivity de
cette production remportait
un success sans precedent.
Pour la premiere fois, Mar-
klne Dietrich a tourney sous la


direction d'un metteur en sce-
ne autre que Josef Von Sten-
berg. O'est, en effet, Rouben
SMamoulian qui a 6t6 le rmali-
sateur de CANTIQUE fA.-
MOUR. Le talent du metteur
en scene de Carrefours de la
Ville, de Dr. Jekyll et M. Hy-
de, Aimnez-moi ce soir, est un
sfr garant de la perfection a-
vec laquelle il a su animer
Cantique d'Amonur et tirer par
ti des dons exceptionnels de
son interprete.


S Le r6le qu'elle interpreted
dans Cantique d'Amuor reve-
le Marlene Dietrich sous un
aspect different de celui out
l'on est accoutume la lvoir
paraitre. Elle incarne un per-
sonnage de jeune fille, igno-
rant tout de la vie, croyant
naivement a l'amour, et que la
reality deqoit et meurtrit.
La si grande personnalite
de Marlene trouve a se mani-


fester danm toute sau plnitu-
de dans ce film d'une concep-
tion toute nouvelle et sensa-
tionnelle.


Quelques Opinions de
la Presse Parisienne


. RAU
tRouben Mamouflian a
tourer Martmne Dieff^
ce.d1-Ients: f leme :.:::::ntsat':A !

ble homog hebitek-:

Un grand film qui, 6
meant, infressera

Jamais Martine D....i
filt si belle, a la fois si '^
et si desirable, que odan
film. La photo surtout esti


mirable. Nous sommegs
tains du succte deo iG
d'Amour qu'il faut aller-.
Art et fec--..

Un tries beau film, sim.
human. Jamals on neo.:
montrera une plus belle Mi
ltne Dietrich. Toutes les f
mes qui ont souffert,
cells qui ont eu des 6lans,
tes cells qui ont cru et to
cells qui se sont dkaesp.r..
reconnaitront en elle.
i e Journml de ta Feo

Ce film est incontes
ment un des meilleurs dI
grande artiste que repri
Alarlene Dietrich. El
ploie ici un lyrisme poiggn
bien mieux encore, elle est
cere, c'est un merveilleux..:.
trument don't Rouben M
Hian a su tirer les plusA
sants effects et nous flici
comme ii convent fanuteut
I'actrice.
Les ped


realisee par Robert Z. Leo- reputation de grande artiste... que interpr&te, Marn Die Je n'aurai assez de mots
nard d tun film demotionn. un trich, un success qui dipasse pour dire 'estme et I'admira-
avec Joan Crawford. Clark drame realiste... une oeuvre encore tous ceux qu'elle a de- tion que. j'prouve pour une
Gable, Fred Astaire. I palpitante... Ja remport4s. artiste capable d'animer avec
...un film mu.sicatdl d'une ri- une pareille intensity d'ex-
chesse scmnique incompara- : pression un tel personage. j
brens c... e : L'heroine de Cantique d'A-
.des centain(S de < splendidesr> qui vous enchan- En matinee, 6 3:40 heures dit, tine des plus belles cea-
teront... e c u e r o n t vos VENDREDI 25 JANVIER en version anglaise tons de sa carri#re qui comp-
nerfs... En airg populaire, 8:15 hs. WILD CARGO teC dejI tant de prestigieux
Charles Boyer dans (Ranwnerzles Vivants) 2 succ&s
LE PROCES DE { de Frank Buck L'A m du Peuple.
MARY DUGAN un film R K,.0. nRad lo.
an superproduciion ..les animaux de la jungle On ne so lasse pas d'admi-
Metro-GoidwynMaer africaine en vie ur l'cran... rer la remarablecration..
CANTIQUE IVAMOUR tire de la e6 bre piece de .Frank Bueketij rant Ie reussie par M airline Dietrich
la plus belle creation de Mar- Bayard Veiler rhinoceros blane.. ttrapant dans ce film. La milleure
line MDetrch avee Huguette e- Duflose les oiseaux et les vampires au peut-etre depuis LAnge Bleu
Fran.oise Rosay, Andre Bur-, vo!. pregnant aun pege sur les qu a revela .
gre, Georges Manloy. arbres des goaries,. Le urnal,
..... .........un des monuments du i ...Frank Buk so battant! ,4 tYMM
n ::::::::: :::: nma franais.+. ::::tre ut PPthon gant : :Pendant une heutre etdemie,
l e plus grand sueea de le dressage des 4phants nous somnmes sos ole charm
::: MARDI 22 JANVIER I'ann4e dernire. ::,::auvages par les l6phants do cette actriee et us : :
REnsoiree woulaire. 8:15ih. .. le film qui a soulev tons dress ses nous en plaignons certaine-
e .Grand Kiirn d'Atmosph re es....en e: pas,: : :. :. :.::.: ::::::.b:: ;: : -::-::::-: ..nt Pa
Catholique -.n -- ilm dnt.:o aque m6t Les Singes. ::::":p: inend -:C::::-::-.
LEB DRAME DB LOURBES meut.. chaque Image angis s Rhynoe6ros
an lmdee .- -se.. ehaquemot port. .. Avecantique Amour, u in....

Basset. Georges Melehior, I flMANCff iNSVIZR: (iffe Gr Ce I:matograjhiq ".
.......- ... ...... .... ................. .. ... .... . ..... ............. .. ...............=.,....... ...... .... . ........... .:.:.ou n t :....--
I .. Mare. Da.nter Jean Garat, n r t..e, A o.
ML rtaxLe. netitrAn IEem:M Wut& > CCI (
iM a r, .L.a.e : egsa n d v ee..t ...... .e ........l...P.m ...... d o M a r? ..e d t

............. ... .. ... ..' r ..... .. .
..son :ef Simoia. -,. I' M -, -r aff. ":. .. :::.
.:.:.. :.. :.m. .... ...r...:... .. ::.r....::.: i. ..... ..... .: ..... ...... ..... .ne. ..:'- ::. :::.:.: : :.d:'': :-:A: :


Ui. 1117r.1. ........^i/ ij g f ..: .... .
14 film d- f : : :I ::u:: M: W:in' ..Met*daplus, 14 "agnifique ta :


..i.; ge.. .... ueenP rai It. *u $ mwue
......~~~~f jn d..... ..... ... ....
... ... .. .. .. ..4 .:. . . . . .. .


7


t


_


i


p


$- -~ -









toxLw, hZe at, ifle qu'd?' nrcdtzns town. Wa banentahon de :cu interne sur la snt
mcUA L* ^n r,177%rce d. .. ..d. 7 .. Tout .tre affaibl
--- ---IST- : ::. priv d e. : ... m e.n
-. .. .... ... ......... ... .. .. .. ...... ... .... .. .. .... ... ... ...... . ..... . .... .. :
.... ..... ... : : ". .:: ............. .. . .. ,, . ... .. ..... ... .. .' ... .. ... . ... . ... ...
,.. : *:-,-,, --. ........- : .-:: .... ... ... ... ..... .. ...... .... .. .. ... .. ..... ...... ...... ........ .. .......! a n


S&uns rte fdOr 4" velfes forces physki
aAqUE ll ranineron 1es Ies
o CDB N W J UK V La Mla nso, prenanet le trait de ivrawson & so charge, internee do as gisl
*BW 1. 48 io 11 rAIshin9 dotie eadire v endu an me prix: en e -province. Pour y parveni
&S Jjjj _is, 19_ .e 187_ lv 198 est "aintenant t:
... A.. Ie 198.m4 W.sti nW...# i a v #neWeflorea tWM- t ie w'd dn "eu te tr a paorganisme, .i

S. .P.enC tW. ., 8 Ja... 1986, Ie 14 a. 19.& ........ ......
S..... ..l. .an., 18, le 20 Jan .,. 1 5 : Conn 'lasez-v excitement can ties deti cents petite e professor La
e.S. Gnsairu le 22 Jan., 198), le 28 Jan., 1935 lace qua ta c! erie Ncio- bouctes y trouvent(it uw xidien- diet *r6ussi t nzioi
:.4 S '* GuM le 29 Mars 1W0, ie & FE. 19Si 4'e laitti &deupe dans l'S- nemnt tn reps reconfortant nones, l lea 4lxer
-- ......-19, to ., conomie national? et aie hieu des families voisi- forme stable, cor





3S.. Gus 14 le 1- Fv., 1986, te _2 P Y j93$ et dun bastion avanc centre "retenment. chere e re n peu ie jet par timpl i
s;.S. Crlt 1e, 1.26 E:v., 198"5, le a. Mars, 19 le ch6mage u. s'eten..... fa- nourriture? bu.e alne. a resu





s.SIAeka ntura. le 5 Mars 193A, el.l oan alarmante? Qu une -ie Pan tin d'. .t..t ...g
S.S, Guaaquil, 19 Mars Isis, lets Al an, 1935 lnzle M ie Goards de son i Av oz-vous pensi aussi qu'-elle m eusse eent so
s.s. Crlstobc, le26 Mars 1935, Je 811and, 193 ler Gros Lot representent '0 10 paen un LIServie do Publirc-
,.<.<. ..1 ,-JAS.AL e.1VAN REED, gagnent leur vie z- vendh ele s Ia march desquelles elle nesse, son ptarfai
i. e......t.? n tr i b u e ? h i ... .e. .r..
.... A U' .. ... R W: urib e hvpt't 1


* ... .. .. -- .- -- --

LE TOU t DU MONDE
00"r. ceo

wInt6rsso d4r, t-Attshai tc u b'e cOnm
"Itiressr c rIatwitsuit oou f'essim.


LA 1

U CA


Que huit families du Per-
sonnel dependent de son sort'?
Qu'elle r6partit des subsi-
des mensuels aux Oeuvres sui-
vantes: Creche de Port-au-
Prince, Dames de St-Francois
de Sales, Port-au-Prinee, Pu-
pille de St-Antoine, Port-au.
Prinee, Association Corps-En
seignant, Port-au-Prince, So-
cikt6 Histoire et Geographie
d'Haiti, Port-au-Prince, Mu-
tualite Scolaire du Bel-Air.
Port-au-Prince, Creche de
Port-de-Paix, Oeuvre <-Siloe>,
Jaemel, College N. D. duF P.
S., Cap-Haitien. Ecole des
Freres de instruction Chre-
tienne. Cap-Haitien, Oeuvres
reaissiale de la Cure de
isance, Fanfare Petit-Goa-
ve.
Que six cantmnes--scoiaives
fontionmneut a Port-auPrip-
te, sur son compete: qu a ces


Depouillcz-vous de tou-t es-
prit de p1'rfli-pria et vous com-
preprdez qui'efle constitute


une f orc
tionaL.


et un prestige na-


G'tue a toult cola, pourquol
ne iui accordeA-vous pas la
preference sur les loteries exo
tiques? Sit Lout itue pas un de
ses coupun in Se vend bhors
d'I:I.iti. Kille e helurte, ail


ieuI", axi
quement


In


,ris systemati-
.is, Notre or-


gueil ptutriuJique no nous com -
nan+-it-i" pas de fair le me-
ime Ltgee on sa faveur?
Haitiens et Etrangers amis,
ayon s une pensee du cceur
pour la Loterie ,yationate
Wd'ait i.


4zWr s aA e ..w'a.s. .4-... :--P-- .- --- 4 ,W-.

e Pace dea taix

Place de la Ptaix


Rue Courbe et Rue du Magasin de I'Elat


ACHAT D'ECAILLES DE CAR
MANTS, PERLES ET PIERRES
I4Eg PIlCES ARGENT ETOR.
TES NATIONALITIES, A DES I
AVANTAGEUX.


it'T, V
PRECI
MONN
PRIX


IEIL]
EI'S
ABS


vloncey GOURGUE,
Directeur.


OR, DIA-
ES. V1EIL-
IDE TOI-
4LUMTENT
"4 ,


4.


as i i- -
W -. 1'3" .. -'-" -" -" */. ...." .......
w iepl -:::::u-
& se6r"tio : : :
gndraIle,
i, fatipa
a, pett stre
er de now
jues et men
t A activer,
secrrtions
ndea&
, le moywe
nu :a ppor-
ous fornn
lw, Ie sup-
a don't iH a
Lhusen a en
,r! ees hor-
- sous une
mode, per-
ment com-
absorption
ats obto^-'

. le irm
.aordinaiwr
Sc&4 tWut
asa rpnt k
mine an ou-
t 6quihbr


y 4"--s 4 S 5I4J A Is;
joies du corps et de l'esprit.
Chez l'homme la s nilit pr&--
coce, toute faibleise phystqie
et mental. .
Chez Ia femnme: NeuNathe-
nie, PIembonpoint, I& g eriti-
que et le fl4trissemeatf prtma-
ture des chairs peuvfit ,tre
trait& avee une effiA ith et
un success par Okasi,
Le produit.est en vente s ia
pharmaeie Sosthene Geffrard,
Distributeur pour thaiti
740 Rue Ferou,
Port-au-Prirce, Haiti.

REMERCIEAaVNTS
JI A families P. Chrisphew,
te, L. Romane, A. St, Victor e:
tous les autres parents et ab-
,$I- -e
1ies, remercient bien sinc6re-
meont Monsieur le President
(I, la Republique, Son Exe.
M gr. Le (-ou.aze et le R Av.
P4ros du St., EIprit, M. 1 Pri-
fet de Port*-au-Prince. l'lns-
pection Scolaire, Monsieur le
President de PA, AL C. E.
et du C. H. A. F. le Direc-
teur et Ie personnel du Ly-
eet National, les dames de
la Confrerie de la Pers4v&-
rance, les amis de la Capitale
et de Ina Province, qui leur mot
donni deg marques de sympa-
thie a i'occasion de la mort do
leur regrett-e


Thilrese (hrisp
enlev'e ii leur affe
Janvier courant
ior t I -1t 2 r: ir 1
vier .19,$,


dwit
.tion le $
Is les
lou' pr'r-
c" 1> JMH-


A. BMSE de COHfE{VE. TOfL t' 'vt EUCA L Yi'TOL'
"OUT AGQRABLE-CONSURCO TION P FA9AITS
TOUX, RMQMELY'BRONCHITES. ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS,aES POUMONS to*
PORT-A'J-PRINC', Hati., ,ET LEs PROVINCES


Coca-ola


EN HAITI, COME PART#UT A IL LE U R S


LE MARCH.


NUS 'YUNE SE CURiTH INCOASLEtA BIE
ONFORTVRAIMENT SUPERISVR.


F VA rfj r MlArrnr "t nr t AIS A An r ID- fnIr I- V t..ff-ril


W'UN


rkLw


SCiQ rVtIUKCNS OflULMWLO CAI) aUIrn2 iA VZA, "00S
WNKERAL URE NT PLUS OMNGTMPS.
.SSA Y Ss i RHt, RACE A LEUR BA.1PrIX,LE-UR SUPERIOR'


fi I, LEUR CONFORT T LEUR SECURITY. -

Haitian Motors 3 A


flemf4,


ro: c. .a-eo a ...
. ... : _.: :... : : ... ........ ... .. .. .... .. -.:.-......


V.*


(ti fll es It aCOSll


LE


Ses
...+.


Ia


IaeU res.

vaste.,


V


SATE


quinties see nes

va r iets de nes


rtui&issa t


u eii-


d'un

I es


onellie urs lerroirs.

't ce qui faith son arome

.. .. '. .


4. *, .


4twZ% .rC


. y


4-


ROY L
N A 0A


Les


-1"


4 EKpr it....

176..


WflS o'GENKEAL @ANT CONQUIS


LES


--~;R~b~b~B~B~B~B~B~B~B~B~B~B~B~B~~~s~c~


-- -- v -- Y .


~-' -~-- plltl~L~-~E~a ~gs~-~adp~a;srr~p~ases~--"d~QsA~Ba~L


~l~g~g


Agent


r


I


i: ;


0 "pm


Itm err'it oire




listow


......:... ..':'- ^ ... .."
......... ....... .... .

....i..... .. i
: ":: : :' .:'"*.:* :/+ + .. ..... : : .. ...... .. : .
.. .. .... .. .. .... ..-.-. .- ..' -. .. .. .
: embr .T i'ur ..de... ..S........

. ...... ... ....... ... .. ......... .. .
d- e-t co itdu :

i. .. ..... ...... 1
A l m,.. "''..:""' '' .. ... . .


Monsieur e Prisident,

SNous avons e plaisir de
v6us accuser reception de vo-
rt letare du 27 Di cembree ou.:
, partJaquelle ..os deman-1
jd i a Fzrdration, I l'Foeca-
sion du Cinquaante:naire de M1.
L,-C. Lheison dlans Ensei-
gtement, d'organiser, en F-
T'rieT-prochai- u-e manife-
tation sportive suons a Prtsi-
dcnee d'Honneur de lMessieurs
CICment Magioire, Membre
Bienfaiteur de i'Union des So-
ct&s. Sportives Haitiennes,
et Edouard Est've, Membre
Honoraire de P'U. S. S. IL
11 nous est! partictflire-
ment agreable de vous annon-
cer ue e'est avee empre-se-
ment que la Federation' sa-
joute au programme& des fe-
tes, pour le. rendre encore
plus brillantes, ue votr& Co-
mite se propose de donner en
Vhonneur du Grand AVore
de -Enseignemen. "
En vou lfi Iant Mon-M
i4us e P-rede de votre


F0S 4o^ s&Ti. : di : -'.


Si: M3arc BONCY.

Secretaire-Ginrral


IL E3T DANGEREUX DE


NEGLIGER LES RUMES


Ne niglige- jamais une toux opi-
ni tre. ElieTeut. facilmn se d-
velopper en une maladies sz-ie'Ue -
si votre orgatism-e nest pa2- a-ssc%
for ptour rt-sster centre Ie d-sor-
dt et leiisuronter- Seaucoup de-
personnels 1- parai^saen:t en ex- J
ceTente sarit ount &tt atteintes de
tkbereu ose ao's oq.e des soins, don
ies-a temps. araren permit dec
Svamere- .&l. Due .it, beaucoup de
ce- affection- provi c -nent du man-
que de Vitamines A.
Ce-s cprc: uv- Vn mi-nes A se
trouvent -n ,rra:e anC'arSnce T t-a:s
l'Emulsion d'huie de foie de more
Scott qui e-t pn-taree scientifiqu-
ment. La method exclusive Scott
de faire son uile aux pocheries de
Norv4e 'eles-.memes, .assure la te-
neur la luhs forte possible cM Vita-
mi-n- et c'est pour cette raison que
InEmr on Scott est revenue, dans
le monSe enter, raliment-t.nique
par exeellunc-. Dans 1 tflbion
Scatt. 1'huile de foie de more, par-
ce qifte est emultionCe, 4t a-
gr&be A prendre et facile a dig&
rer. L'oriani;me fabsorbe biet et-
se fortuifte par ette nourrittwe ri-
che et. natu reie. Inergit reviept
vite, Ia-thair dewient plus ferme.
le poise no-rma te qu e plus
important tine resistance est drt '
se. come ti rempart centre les
rhumes aet wi:res .ma' 6, com-
n mneet- a-ujotirhuir:ad rEmn!.-
:sion:.cott N'aceptez :pas d'imita-
S: trn oa. de substituts.:Exigeg la
S a rque Seo:t, a premiere et ven-.
table enmulsion de 1a meiclleure hui-
t .edeo feol 4e more qui p.iae 6tre-
fabri&.. Ve- ee Ae :e cb etjue
paquet porte; la :marque: e fabri-:
q;: e:: :n home avec un gros pwo-
.*l mI ns ur.i.le dos .... .... ...


SOCIEATOMO

D'AUTOMWO


Les soussignes,
che, Gentil, Bogat
rent Pattention
'DIV% TE .^* ft t^l .w -,A


... ..... ..
. . . ........ . .
.... ......
....... .....
..............
....... ..
...............
........ ....... ...
................. ..........
................. ..........
....... ...... .. .... ... ...
... .. ... .........
... ... ...........
7 . . . I
. ........ .. ...
. . . . . . .


PLruic sur Avis.i-rrciafle*M
dans lequel on dit que la Sta-
tion de Radio H. H. 2 P. Rex,
Cinn a-Thbeatre joue des mor
ceauxqenregistrts sur disques
I Brouwich. Ils s'empressent.
d'apporter un dementi formel
a cet avis et prient ieurs nom-
breux clients de noter que tou-
tes les emissions musicales du
Poste de Radio Sus-Nomme
viennent-xclusivement des
i Disques R C A CICTOR, re-
presentes par la Societe Hai-
tienne d'Automobiles : auel
le se rattache le Rex, Cinema
TheAtre,
Malebranehe-Gentit-Bogat
& Co.


MADAME VOTRE JARDIN

Par ce temps de secheresse
arrosez souvent votre Jardin


avec les Tuyaux en caout-
chouc Firestone avec fieche,
disponibies en longueur de 7
in. n:- et 15 i.


En vente chez


L. Preetznamnn-Aggerholm
& Co. Agents.


CERCLE


PORT-A U-PRINCIE


L'Assezmble Gen6rale


des


membres actifs est convoquee
au local du Cerele Ie samedi
19 Janvier courant, a 6 heu-
res du soir. A defaut de quo-
rum, elle se reunira a nouveau
Ie lendemain dimanche, 20 jan
vier, a 10 heures du matin, et
delib&rera valabiement quel
que soit Ie nombre des mem-
ores presents.


Ordre du Jour :


1) Rapport Annuel du Co-
mite.
2) Election de nouveaux co-
Smit de direction, de disci.pli-
ne et d'4lection pour lFexercice j
1935-19 .

: bLe Pr6sident :


Abel


N. LEGER.


: .








tvi st .q vot
..rku..o. p ir e.


",C"S .n.
.: .......... .... .. C.... .. .. .. .. .


ol sont tries les vertus
midicinales de la plante, Cesnt
singulibres en decoetion con-
tre la jauniase et 'hydropi-
sie. -Au XIXe siiele, les plus
grands speialistes sont una-
nimes a reconn:aitre que le su e
de V'artichaut est un tonique,
un decongestif et un rigula,-
teur du foie. II aide la pro-
duction de la bile et c'est, par j
sureroit, un excellent diure-
tique. Le calomel est alors d&-
laisse pour la feuille d'arti-I
ehaut qui est couramment
prescrite en d eoetion oun n
extrait, dans la jaunisse, les
inflammations calculeuses du
Sfoie et des reins, dans l'hy-


dropisie, la goutte.
Apres une tongue eclipse.
que de beaux succees rendent
inexplicable, peut etre aussi
paree qu'on n'ttait pas parve-
nu a fcixer ece m6dicament,


les sues de Fartichaut ren-
trent de nouveau dans la m6-
decine sous la forme d'une li-
queur tris efficace que ses
criateurs ont appelee Hepas-
col Frang*is. C'est un extrait *
aqueux de feuilles fraiches '
d'artichaut, renforce par 1es,
principles actifs de diff6ren-
tes autres plantesddiuritiques, -
Sdpuratives, sudorifiques et-I
toniques du emur.
L'action de cet ensemble v-
g6tal est etonnante de rapidi-
t&, qu'il s'agise d'insuffisan-
ce h6patique, de retention bi-
liaire avec ou sans ealculs de
congestion du foie, d'abc~ du
foie, de jaunisse, de cirrhose i
ou de sel"rose. En une semai-'
ne, le foie estpurgi degorg&
On peut, dans bien des cas,
Iconstater, jour par jour, sa.
diminution de volume cepen-
dant qu'il devient comply te-A


ment indolore. Les selles re-N
deviennent normales, les uri-
nes qui etaient rares et fon-.
cees, abondantes et elaitns.e
Les eonjonctives et le teint
)erdent leur coloration jaunA- "
tre; les demsons cuta-
nees cessent. La lassitude, laes
troubles nerveux et n mtesti-
naux, 'hypondrie disparais
sent pour faire pl ace un re-
tour des forces de Plappetit.
Dans d'innombrbles cas m&
dicalemwt contr61oe, I'extrait
d'artichaut, tel qu'il est main-
tenant traits, &est r6vtlk eom-
me un veritable reedueateur
du foie. Son empipi et d'au-
tant plus. prIeux qu'il est
parfaitement fnoffensif tou
tes les doses qu-'it ne com-
porte aucun eontreItlica-
tion.
Ce mnerveillei produit des
Laboratoirea de r6pasecol
Frangois
70i, Cours d A IeiWrmAine
Bordeaux : :
est en ven tei :ii..sea S
Geffrard4. rurd Port
nu.Prince: .:.. "
distributor pour MitL.


- .44.4


F ORCf, USSE


patr oe KLEFLuoID
Touzs cez- q;i onrt f3ih la cure de
KALEFLUtI) vo.; 3pprendroat es BtfeU
MerveiIeux tt S'rs de ce medicament. Bien
vile 4rr4s 4- cCn4nencement gaisime Malade o-u Affibi so Restsare et
vot reC~ s rez os ores, vo t re Sa nte vore
joiot dt Vivrt Vfle fgboe? ou deprrpssion
.r es e dpar re u ppt-et votLe DI
*seUos s'nmehorteL ore sominril devient
omrrn lvas mani st ee msad e passeront et
vco u j-iyrrz e noufrl u dAes resorts de la
Vi f-eunce etl sa e mr
sNusrerevenst 1w';-s ors1 des mlihers cit
rteirps nt.- exprhnt nn rreoanntsuancc erIgra-
ui^;rde. a'pt news ne moons reprodtri fsute
l.o~dr& 4'lhid~et tagt-ej-e lit pouvaisnIn
Carv^'wr r'va v'i rr^T'j A'prt 2M fcons de
}ki:e;d y 17 eportct' t ?;Ietn o peut craire
^i~e j 3v p^r;s 1; rr'o~s ,r:n;r'i-' l' campagne-,
Mr. A Ot eh2Tmc Apru cinploi
Sr % K. Ct'-.i. r.. Io v ma sn".v
;S r s j 5e scn e l ans plus eurkc.
furC: rer 1 '.1rhwaisme' dnp-( '
,, f: tb s z: 'era!c. Trut ce]U a diparu,.
- he K-e(uid a Ot'& recompense pir 5 Gds prix
| -h: -it I 1-- r KAL.EFI tII,
,, :- }'.P Kl-h r^ Di'r- -'..i z gratufle-
Sp;?r": 0\, 4.; .;c Ct hloe deS
^^r^-.-.. ..i ^p^^.ir Port aut-Prcef


?ha~tr r~tce XV. R~i~


.. .. .



Dimanche
S4 h .... ..
Sandra Milowan6ff dans
L'AME DE PIERR ::.::: -
.i~ttf~fllA H-^tl.................::--:
S l . .. .... .:
Roger Karl et Enmy Lyn dans- -..
S fLI VERTIGE .
avec Jaque Catelain
SANS FAMIL ..... ...
e Episode PartI ..es).
.- _N 'Y. KW -:- --------


. ....:.. : .. .. -. .. .. .. .... :' :. ... .. .... .. .. ... -. ...:.
.. : ....
.. .. . . .*: .^: : .; .^ ..................... L M. MO m


..
I..'


.. ... .. .. ...... ... .' .... ........ ... : : '::. ... .. .. . . .. "H
.... . .........I. .... .. .: ...
; ',':-X'-'- : : -. ..:.: .... .. .... ..-;. ....i ,.- ".. .. ......
........ ..........:..."."..i .r F I : :. .- :i -i.. ..^-
... ....... ..... .. ... '.. "... . ... ... .......... ... .. ... ... .. .. ....
:.. .. ....... ........ ......" . . ...... ....... . . ... .. ..
.., .......... ,. ..- -. .-.-.-.:. .-.-- ... ... ...... . 7 . . ..... . .- ...- "

.o . .....as e to a.... ... .... .. .- ..
:". ..i.., im..... .- V.,..D P S ..... ".



.. .' '. .... .....de .. ..r. .. ..". ; ... ... ....,.... "'.

....... .. ...e..... .. ... . . .. -.. ..... .. .

.. : e :-. .Y o i .. ..:.... : : ..:
...... ....... I. ......... . ... .A ..-... ..... .. .. .... -






Do. *.paour.Cner lesaoba ete-.
.ti-.o du .foie et des .....

; & Co. ati. XVIIIe dsent que :.i
speiale du frre s It du ehardon, etF i e, WaD, -*C--
CofieurSa. rhat .en2t .vlms ..i.: .'...


r~c


* t
I
B


.


.............
.. .. .. .. ..... ...


Ma~fkbiwwkeo