<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02333
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: January 11, 1935
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02333

Full Text

* 4


No. 18491


MESURESDE

CLEMENCE EN FAVEUR
DE 128 CONDAMNES


Par Arrdti .en date du 81
p #embnre 193L4, pubi4 ag
"uMonitteur du 7. Jwwier cow-
ratt, Soni Eeellence le PrOs-z
dent Vineeld% dans an Wmi,-
reux ilan dte wur, a according
grdee plelte et entire, tes
droits des tiers rtrsers, fd
dnquante neu ondamnts, a'
des peines diverses; a um-*
mut en celle de vi any w,
la peine de mort pro -mnee
centre vingt sept autre, et
commue aussi a nu10 veau
dix ans de troraux forees, eel-
le de deux autres tondamnus
i morl el enfin en celle de 5 ti
10 anm, d'une quarantW ie
d'autres, eondamnts, saot -a
perpetuit, soft ft des pines,
variant entire dix. quinze
anntes de traraux forces.
Ce geste sublime de pardon
du Chef de FEtat, et use enon-
lWe preuve de ta grande pi.
tid qui r'envahit, d&s qu'l se
trouve en pre5n de la misa
a use de ette relativee
contitutiWonml it, Fard
'une cwC se d'hornwm s ue no,
tre 4goisew seczjrire a in i
nibres de rignoraet et dent
on a fatt, fort soutwd, des
criminets inconseents Qt'on
ne s'tonne done point pfun si
grand nombre, parmi etx,
condamnis, talent .bIfNicit
les uns, d'une commutation de
peine; ies autres, de grdee,'
pleine et entire: Ce nest '
qu'tne forme bienfaisantide
Justice Socide. S'I est d'abswer
lue nicessite que 'autorite
'ttablise fermement, par-'
tout otune conduite agit&,
guerroyante met en pgril la '
tranquillity publique et lasi ,.
Writ de I'Etat, il est tout
aussi ncessaire qp/elle se
montre gintrewe, pacifique,
mfme quand 'oweasion y ?
chet, par des measures de tern.
perisation qu'elle consider
mimme wieeptibles de fire
impression sur des c urs ap-
paremment endurcis.


Cent, seton nous, cette le-
on qul we digage de IArret
Ic Grace, qul vaut pihs que
es consells les plus pressants,
VI- M;


L'ETAT DE
L'INGENIEUIR JEANNOT
S'A MELIORE

Nous avons 6t6 heureux de
anstater au course d'une vi-.
ite nue nous lui avons rendue
SH6pital G6n4ral hier queo
'Inginieur Jeannot se remet
It blus en plus. .
Nous croyons savoir qu'il
fet lpS autoris6 par on s m
ieci, de retouirner A la 'tte
e important service de la
G. T. P., avant son ecom.
11t rttablispement.
It faut esp6rer qu'il se con-.
??rmera A cette recommanda-:
mn. d'autant plus que cotui.
lui Py replace, I'Ingenieur,
Frangoi Geo3rge, assure ad-
nirablermont la march norf-
nale du Service de la D. G. T.


POUR LE
SDGREVEMENT
SDU RHUM HAITIEN
SAUX ETATS-UNIS
F

De quelques decoupures de
Sjournaux am6ricains que nous
Venons de recevoir, il resort
Qu'il sest commence aux
Etats-Unis d e p u i s quelque
temps, et- parmi les -ameri-
-oains eux-mimes, un mouve-
ment important pour le dgr&b-
vement partiel du rhum hai-
tien i son entree chez nos voi-
sins.
Dans son numero du 11 De-
cembre, le %New-York Daily
News. signal qu'un M. Geor-
ges Le Boutillier, vice presi-
dent de la compagnie de che-
mins de fer de Long Island,
a yrotestk, avec l'appui du Mi-
nistre Blanchet, centre des
droits de 60 o/o qu'il a dti pa-
yer sur deux gallons de rhum
rapport&s par lui d'un voya-
ge en Haiti. Le journal ajoute
que M. Blanchet a exprime
1 espoir qu'une revision per-
mettra bient6t de ramener ces
droits a 50 o/o ad valorem.
Le
de New-York signal, de son
.ct6, qu'au nomn de 2.000 im-
trtu ... M 3 Miunagn,' G.
Shaw, president' dit Comit4
L4gislatif de I'Association
des Importateurs de Breuva-
ges Aleooliques, a demand
officiellement a Thomas Wal-.
ker Page, president du Comi-
tA des informations de rei-
prociti de la Commission
Douaniere Americaine, de fai-
re le n4eessaire pour que soft
portee A 2.50 par gallon la ta-
xe douaniere de 5 dol. qui frap
pe le rhum d'Haiti et qui s'a-
joute i une taxes interne f1d&1
rale de 2 doL. et une autre taxe
interne, variant suivant les e-
tats de 1 a 2 dol, II n'a pas he-
sit6 a declarer que des droits
aussi Mleves 6taient un obsta-
cle au commerce et une prime
A la contrebande.
Nous voyons d'un bon ceil
ces d4marches qui montrent
combien notre rhum est ap-
precie i l'6tranger, et nous es-
perons qu'on en tiendra comp-


te, autant que de nos reclama-
tions, a nous, dans Il'Iabora-
tion du nouveau trait com-
mercial ambrieano-haition,


UN RECORD


Le Journal Officiel de la Re-
publique dLe Moniteurw, qui
s'4dite h tImprimerie de P'E-
tat, encore eette annee, n'a pag
subi une seule interruption,
e'est-t-dire nu'il a paru regu-
li&rement deux fois par se-
maine, sans avoir eu un soul
No. du lundi et du samedi reu-
lns, come eela arrLvalt au-
trefoi. &
IBien jpus, il nous a ete don-
ne d'en ire des exemplaires de
32 pages, ce qui est un v6ri-
table record dans son genre.


St.rp lD, -4
ntre l Utippe
Bawsz lIt aum


UN GROQPE E FINAN
CIERS AME CAINS-
EN HAITI
.. "... -. .
i -

Dans son nume' du 7 D&-
cembre, le -New-Ybrk Herald
Tribune, en annoiqant le de-
part pour Portad-Prince du
Consul d'Haiti Benjamin Vin-
cent, rapport -qu'll tait ac-
compagre d'un grbupe de fi-
nanciers et d'agranomes qui
projettent de travailler au de-
veloppement des ressources a-
gricoles et minerals de notre
pays. Ce sont, d'apres cet or-
gane: M. Henry Tippenhauer,
de New-York; M. L. Corey,
expert agricole; M. Alexan-
der Eisemann, appartenant it
la maison de courage du me-
me nom, et son free Leo Ei-
semann. Ces different per-
sonnages auraient constitute
une compagnie a brevet pour
exploiter immediatement leos
resources agricoles de 'ile.
Plus tard. elle s'occupera des
resources minerales. D'apres
M. Tippenhauer, le group i-
nancier compete consacrer im-
mediatement 5.,000.000 dol-
lars a la construction des d&-
p6ts, de wharfs, etc., qui ser-
viront a son plan d'achats coo-
_p~ratifs, -
C'est 1a un tres beau plan,
et tout en f6licitant M. Ben-
jamin Vincent, qui a eu le me-
rite de diriger ces capitalis-
tes vers notre pays, nous sou-
baitons qu'il se realise.


C
I


lOSES HAITIENNES
L'ETRANGER


A


La grande revue frangaise
(Candide> publie ces jours-ci,
parmi beaucoup d'autres, un
recit, <, qui
nest qu'une vie romancee de
Toussaint Louverture.
Certes, le portrait quoe au-
tour brosse du Premier des
Noirs etonnerait beaucoup
d'haitiens, et, pour cause,
n'es4t pas de) plus fideles. Mats
on note, du moin M dans les
fragments qui nous sont pas-
SS sous les yeux, (et parnui
beaucoup d'inexactitudes). un
s ouci de documentation,
vine sympathies de '&ecrivain
pour le heroes et pour son pays,
qui sont tout nouveaux, du
rn^rns-dans cette classes de lit-
tvrature, lorsqu'elle traite
d'Haiti.
Nous Ie signalons avec plai-
sir E


LE BRAZILIAN CLIPPER


Ce matin, vers les huit hen-
r s.,ih la Pan-American Air-
waiys, au moment of lVon ve-
nait de donner aux passagers
i le signal d'embarquement, le
4e. moteur A gauche du gigan-
tesoue apparel a pris feu.
N'taient e sang-froid et
lactivit e des membres de l'e-
ouipage et du Direeteur de la
Pan.-American Aiwvays on
a Irait eu, peut-tre, A deplo-
:erenv grand malheur-. '

re eiot hew ib trtaIfe e des t-.
S1res de a .ibiria Nouveile.


LE TRAITE
COMMERCIAL
AM 1RICANO-HAITIEN


Selon les dernieres nouvel-
les vreues ee matin, on est en
train de mettre la derniere
main a la conclusion du Trai-
te Commercial entire Haiti et
les Etats-Unis.
Les ,journaux americains
qui suivent attentivemnento la
march. des negotiations en
p axr l en t avec optilnisme.
Ie imoins (iu'on pui8se en
dire est que. de ce Trail-
t r s u te r n n t des avan-
tages reciproques pour nous
et nios r i c h e s partenai-
res, et qu'il en resultera loe
plus heureux effets pour no-
tre situation economique et
commercial.
Maintenant, iI nI s'agit plus
pour nos pr-oducteurs (ue de
s'appliquer a presenter, pour
la con.ommation ext&rieure
des p)'O1duits de choix, repon-
d(ant aussi a toutes es ls exigen-
ces d'une expokrtation de gran-
(Ee enve-rgure.

Ce sera, d'ailleurs, tout pro
lit pour eux et pour Ie pays.


UNE GRACIEUSETE
DE LA aLYKES LINE.

Ce inatin. ont ete embar-
O110e0 A board du naviYe (Alm-
Jia Lyke:>, de la <.Lvkes Li-
rne>, 16 caisSes de produits hai
tiens representant la partici-
pat ion de notre pays 1'expo-
sition de Tampa, en Floride,
pour atquolle Gouv crnement
a pris tout rece-ment un an-
rete de credit.
Nous avons a )ppri avee
pIlai.ir qu(e la dv eu ]a gracieusete de se char-
ger sans frais de leur'
transport, et no)us nous fai-
sons un devoir de signaler au
public ce geste elegantt de son
reprsentamnt i Port-au-Prin-
ce.


POUR LES RAI)IOPHILES

Ce soir, de 6 heiues 30 it 7
ho res, une conference smu
Haiti sera radindiffluse paar
1 K int in, H 1-1 D de d antto-
D)on inT .


LA Grc~tLv at SAt


-- Je proeste centre rlarrxthM et
n sodrii lde prion qu'avec uf or-
dre d'nstploi data- s ehantiers do
taO.GT. .


M. RAYMOND DORET

Par le Steamer Pauor&# du
i14 Janvier courant et atten-
du ici Mr, Raymond Poret,
cenei# ts lettres de 'Universi-
tk de Paris qui vient mettre
sa belle et forte culture au
service de son pays, aprs set-
I ze annies pas;sbe en France
Set deux annees h Tunisa cm-
me Professeur de philosophy ie.
M. Raymond Doret est tils
et neveu de nos amis F"rede-
rie et Hermann Doret. En lui
souhaitant un sympatiiquir
Well come nous prenonms pi-
sir ih repr(1uire pour nos let-
Steur I'article c!-des-us que
public aetuellement nr.tre
confrbre .La Petite Reviues
Sus s sa signature'

LA REACTION CONTRE
L'ENSEIGNEMENT
LIVRESQUF ET L1
PSITTACISME DANS LEk
CLASSES SELCONDA R'S
N'est-il pa, queiqur pfu
surprenant d, constater ?
peu d'int{ret que :a plupart
des jeunes gens apportent it
leurs 6tudes. La joiv de cenn
naitre n'et-elle done quhin
vain rmotY La curioAlt4 14
Ioif de comprendr. 5ont pour.
tant, nous dit-on, Iune des
Scaraetristiques essentielles
de Pespkce humane: 'Fanimal
n'a point d'appli1tA qui dC'
passent !a vie purelenrt rr7-
g anique. Comment e fVit-il
done que Asi g?,ralement lee.
travaux de V'/tole app:irais-
sent n I'adcolescent cr .mne
une corvee don't on s dispen.e
rait voldntiers si V'o n'v (tait
icontraint? -- pourouoi o pro-
fesseur, A 'part cquelques 4 x-
ceptions hornrabies, est-il ha-
bituellement r Igarde cotmnw
I'&.ternel rabat-jois, Ia -marhi-
ne a distributor l, a-r- s et
le& pensums. l'(p .uv:. ntail,
l'ennemi pour tout U -t,?
Pourquoi done, une fois obte-
nu Ie dipl6mo de baehelier
(parce qu'il faut bien 'obte-
nir pour aeder a (eertaines
fonections) s'empr'ese-t-on de
< bazalrder ses bouquinsv,
comme on se deha r-asse de
nvuvais souvenirs? Ce(te les
eas .ont peu nombre'iux %f \^
maiitre doive intervetnir 9nr
I modver I'ardeur de. dis-e


) ples chez qui la passlrn de Fi-
tude deviendrait Ai dmvorant
qu'elle entraineraIt par by-
pothteso qulque do1iunfAgt
pour la sant-6 du cort)s!
lion iest dearnardcl par fjii
si los soul' nsponsahk.s e-
talent les elves et si la con-
ception meme des program-
mn.e et la mani6re a les en-
seig-ner n'6taient pour rien
dans un tel 6tat de cehosea
L'on sest aussi dtmatird
d'autre part comment i 11 o
fait que tant de SUjets, qui
pourtant ont -us e de long1
anneps leurs culottes sur leP
banes du college, n'alent pour
finir qu'une mentality de maires ineapable s tu'is
sont de faire prenve de juge-
ment ni de gout veritables, de
rtflexion ni d 'esprit ct ique,
d'observation, ni meme cd in.
teoligence purament pratique.
Le but do l'enseignemenit s-
condaire qui est, au moins, de
former de v4ritables person-
nalits inmtellectualles, .serait
(eoir sute eni e pee)


9


~. ~. .
.1


~tb~a~bbl~;U~k--rU~.~ ~ ~i~W~IP~i~~kg~b~dB~Pb~bb~~


* 44
..4AV4P

~d~: *.


: *. !


I




- ,ERi ,


.. ....... ..... ...
.... ..... .... ... ........
.... ........... .. .... ..
AlAw .....
..........
. . ........... .... .... ... .
............
..... ...... ...... ...
...........
------ ---- ....... .. .. .... .... ........... .. ..
... .................
....... .. .. ... .. .... .... ..... .............. ......... 1 ...... .
....... ... ....... ..
................... ............ .. .. ... ..... ............. .. .. ......
.... ...... .. ...... ... ............ ... ..... ..... ... ... ....... .
............... ....... .... .................. ...... ....... .... ............. .. ... .
.. ....... .. .......... .
.. .........
...... .. ... .......... ......... ....... .... ............ ......... ... ... .....
.. ...... ...... .. .. .... ........ .. .... ..... ................ .. .......... ............. ............. .
... ...... ........ .. ..... .. ... .....
............ ....... ..... ............. Awn";
....... ... .......... ... .... ........... ..... ... ..
......... .... .......
.................... .
.. .. .. ........... ... ... ..... .......... ... ... ........ .............
..... ..............
........... ..... M .m MR ... ......
. . . .. .. ........ ..
. ......... .... ... .. .... -
... .....................
. . .. . . . . . . . . . .
......... .
..... ...... .. .. ....... ..... .... ............... ..... ... ..... .
... .... .... F .. . ....... ....... ....
............ .. ......
S O ..... ... ..... .
........ ..... ... .
.. .... ... ... ..... .... ...... ........ .. ... ...........
a ... .. .... .. ........ ............. .. . .. ... ... .
--- 4-- W-W
.... ....... ... . .
.... .... .... .............. ... ... .. .. .. .
A k . .
.. ........
. .. . . .


pqrww S;


wA~#J


-.4 .zc..*:w'~ Z ~~T%" :

-tA'-I''I


44.W 4.


I


M9 4 4-'44'. Z-~'4 R~".


HLnktCX


W 4r"''K



j:~o 4frs. f ~ t %at~
,-.;, tt44'.k~s 1- sr"Z Ir4POPA


ma ..


.1
0' ~ P


~451V~
-4.'
4~ t. t '


%fln.E'4$, va on







Ma k. Af-fkonW, fr


ns#t> TwiAt t*of vtvwM 44 npJL*
ygonloin LYNOgta

CAM


. ..
..*. . . --- --.---


U"


..... .. .. .
... ...... ... ...
.. ... .... .. .. ........ ... ........... ............. ..
.. ........
tor ... ...... ... ........... .............. ....
. WWI-
wl v
m ao ..................


>5


vow.44#


t
S


t m^r ss


I ." .







.I





-.4


J! .4i. ... t ......

'ism rL


['"Jg igsLAv
S l- .,.. ,. C ,



t tt p*Z isratoEiqrtz


-Mew


e~ JaItfr r a

uia


r>se, d '- e.in ., .0K l-




Au ast a rissit f
quS a n lot.er.
I npart itam01r- di b Let-
tres, d & Sewees t de Lan
gues eVivanMides.
(ou' gpkeiaux d-- Sthiw-
bladI graphic e fje (Comg
tafilhi. 1
LWAt inscription e reyi-;
ent to? t^ jour3 ouvrame& ,
Pour touy aut renn.5e e-
m4rits, C ad 7 r au Clt gev
Simon likr, Til. 3501


. ......


-: -"" - ..









-A W . .. . .. Y
*~ .. ..V ........






Pa

4~. .t .......


- .4 4 .......... i



T E., TERS UP E






Tdn!
. .. ." .. .. : [ .:.-. .^









-sa








:'de e: V oex
. a r. Arraw L .7










: 'Ouroir de la. Rt MA


POMMADE i. <
c .:-s, D, mange'i.




Cd'Rue P.-u-P

MES DE MOJSELLES,
"E .'""""
MES!AMES,


s .~ u~su ..re ..
*s, ms lt i.t


une visite .'irnpos
a Ia Cordnnuetie
SMon( "arrmel:

Grared'Rue Na.174
T*44 21k! : i ,tf

HYPPOLITF JEU~


. .. .


.. ..... : iii:..........::



Les VapeugSi


WOW,
: :.te'ii t :1::::
: : :: :: ::,.,^
::: .... .. .de r .a ...



': pwt^ frie:,ma : M ::
.. ....e ..

. . . . .. . .



... : : :... .. .. .. .. .. ..


. .^d r -.n :a m. illeare
we atd Pays d'Erop
st .a r Tij r p ; Fs mert L

Glace de Per -soErjaeG l

;; t rtz corwaltrea:&

n;k votn fz^zine Ci appear


prinlsMt Iportl &. rt.-
KKTKS'W


Not &m froides oeut
T u r teemment miase'. i point
A pe4 et ree r t:porte
Seantiak e iande, de

fruitste.
Le Pute ent eordtlaemnt
Invit6 visiter notre. uine t

ao ot de ?rbeti8r


es nfw-noraghies, Ecoule- '

mnts. Maladies des Reint. Le, POUR VOTRE SASANT
product yret6 sous forme Si. u ...... a
-d o dra g & $ t .l p r.en. i -o s t d V.. .. .
drao eat e repn l diestif. ou se vous sentez

Ne ne te aupuje proa- ,ne debilite quekofutqe dans
tion aiale Iorganisme rate pas noe-
En ente & ~a Ppharrt ie CaWof e ouus IOttrea J'u
Roy Rude Ct,... -ag deh a ari ne1QUISQUE.
Et Che F Lavelanet YA (quintessence delay bana-
,UelaidS :OC K ne Trolaodytique) ou banana
deat frend Vtinnf

T o farine Quisquega et 'm
.. -.N. -ad-etif quilexcue pILCas-e
%...:..".... .i- n d e o .ehez-les & .ib& .
S.. ............ .........n .. vent ato
a o.... .......... : f ses ..le .i nations.


4: ;~4E"4" .44--~44.
4 .454 4 ~C~ 44?.44.-4Y
,t~ >~f ~2 A.c;r;'~st: .4*~t -


44: 45
9
44 4
'Sr 44


a U4"Wf44*:l'Vacl94WPout

torn44444444.44444'444.4444 ai


:r 4a lub 'I"-claDim


tV5 ~z~ J4~#*t~
red'"e zwtir -


#a fr-W 4;*~ 5At
flj. $g o~nj~ ,#fi.rt4 ~*k44b.r,
4 .44444444'4'4'4'r ~~*4"' 9-9'44444494444'444


. . .


>5


aS


?IY~l~b~CfFAI~;., ~V--.~TAIC r! L~


Ill!F I W
ppgr I IN.-Milgoomp-
W.WWWW"Iyablk ,, -ligloydillilm AwwwIffaril


- -- ------------~


..:,i~e~:~s&s~g~i~~~--l~aOlP~iQ ~ q-- A s~ar~nrrrsmAmnnrpnnr~--


Ow
........... .......... .... .

............ ......
.............
..... ............ ..
...........
.. ...... .


.. ... ... .. ..... .. ........... ..... ....
....... ....
......... .



P-=


X.e


Ae !a lit a'~


f
F
t


f.


.,,,..
.,5;


....................


.. .. ...... .


timaNOWTg-A s~~t~b


AAW06doh-Atow: c At cata~fw


i






..P ar .e t.. .. ... ..IS .
.. . .. ... ...



ii m A




rrtn1o l uit reqtune foi 1 r longer son r.gned. terre,... dera demam. :Mait ei. nq
Anges, ev :4 &trt:4. o$ e s Pittfe.......... ..........K.nt. et sa femme.
bilst iat Secozupbgnt de Most 4 pbotognphier cert4lvIanns 1W$44 los taxes sir lea DEU{I- be Mahatma afler ahever leur
---- .n- ---- )&-- .... ... ..; ... .... "" .





son fifr mnenbre di cabintt {nes lettrot Mais U a souign& boissona alcooliqies ont rape Gandhi est en train do faire mlit.
mexicftn, et de son medevln quit a requ des centaines de port6 874660.882 dollars 50 experience de la parole sa-
pesloef I ersonnes depuis que laftaire eta. eree: < I .... .. ia attir. sir lui .Pat ria par .1e. Un olpo- LOS ANGELE S.
SLA HAVNE Les to. pu..........b. lique .ARR SBUCK-..- Le ca. t.ur norm& Shai nundei pro... tes e Jug Ben






yes et e1s d~ordres Interned : o me regne dans la vallbe de la testant centre une nouvelle or sur le tinolgnane d
ont pmi une intenrst& parti-' LEIGHTON.- Aprs sh'- Sarre, bien qu'un soul jour ganisation des ventes qui Sup- Lewio, seervtaifre
culie Cuba aujourd'hu. tre enfu avee 700 dollars, are population d da prime le revendeur e a frd, a pronone
be Gouverhement ayant re- deux jeunes bandits mot en- to du plebiscite. Tout est trees L-teormdiares, voulai ce de celle-i drve
fs d revenir sr la voca- ferm dan.s -n coffre-fort de pr@t pour le vote. Ls auto- *1em:. :andh. a se caftsei Fairb.nk%. pou. er
trondetroisemploy^sdeo hP- la banque agricole locale le mobiles et les motocyclettes nais Ie Mahatma s'y refuse.
pital municipal, tos le m- caissier Vanderlinden et son. des forces. internati..nales ti- Shamsunder s'est install e -- -- -
decine so nt mis en grbve, assistance. A la dtcouverte du rees des arn6es anglaises, ita- vant sa porte, ot a d(i&arO,
se solidarisant avee les inter- coup, il a fallu 10 minutes lienne, su(doise et hollandai- imnlgre tbutes les objurga- HEMEI(TEM
nes et les infirmibres. Quatre pour ouvrir le coffre et Iib#- se ont 6t4 reparties sur tout tons du Saint Homme, quil
mnee.ins et pr s d'une cental- rer les employs. .le territoire sarrois de fa:on nabsorbera aucun ailment M. M.doit Aanth
ne d'autres personnel ont t4 A pouvoir intervenir rapide- tant ue Gandhi n'aura pas doit, M. Joquph L
arts. CHICAGO. Ex osant ment au moindre trouble. Le promise de. e soutenir. Depuis doit, Me. Eug.
'KU qu'ils ont attrap6 la tuberen- Haut Commissariat a d4men- pres d une semame que dure se enfants, M. et 2
FLEMINGTON.- Edwarid lose en travaillant sans maw- ti quo 2.000 nazis allemands se cette grave dte le saim, le Ma- lippe A. Bdlisaire e
Reilly Pavocat de Haunt- ques au milieu de waz d416t .dsoient introduits dans la Sar. hatma est sur des charbons fans, Mile. Anash
fl, d:: eni~surla~~voa- : fem ansunieoffe-frt e n~t lourld:vot, :es ato-r::er anni ,s ca r airaIk porP4


mann, n a pas paru ebranle
outre mesute par 14 dbpoai-
tion du Dr. Condonmsi d6fa-
yorable a son client. Au course
de la deuxieme audience con-
sacree a Pinterrogatoire de
Condon, il lui a montre une
photographic et Jui a deman-
de s'il connaissait cette-ter-
sonne. Condon a r6pondu que
non. II lui a demand si elle
lui avait jamais rendu visit.
Le tkmoin a dit aussi que non.
Reilly Wsest dkclar6 alors trbs


res, 11 ouvriers de la iIllinois
Steel Corporations ont inten-
t4 a la compagnie des actions
en dommages "intAr&ts de
25.000 dollars chacune.
xxn4
CHICAGO.- Cette semai-
ne a comment le jugement
de Louis Piquett, avocat et
ancient procureur public de
Chicago. II est accuse d'avoir
fourni asile t John Dillinger
alors qu'il 6tait recherche par
la police, I't6 dernier, et d'a-


Charles Pi ou-le

228 Rue Roux Port au Prince
Vins Rouge t Btlaea
SBORDFAUX SUPBISUIR le gallon 6 sourdes
aSOtUXtORDINAJRE "
8 8il s par 5 gallons
Vate en Gro par rrI.ue et 4pi-arrique.
ms ViWs Fhis en Routedlli
"in Vntaay Mnusaetix &erhe d4r'
u agnes, 4aa
S 8 Oen BI '|t4sie.
-r AssorhniP&eW erie

Pild'umeriie, About et:.


re pour repatdre la terreur
parmi les adversaires du r6-
gime de Hitler. La frontiere
est fermee a tous ceux qui ne
sont pas des votants qualifies.


xxx
BERLIN.--
I'Allemagne ma
part de laS. D.


Pensant que
ilgre son de-
N. 1'occasion


de la limitation de ses arme-
ments, aiinerait A singer a la
Commission qui s'occupe de la
Sarre, pour y defendre ses in-.
terets, la Grande Bretagne I'a


ardents.


-TV qvy


FLEMINGTON,- La de-
fense de Bruno Hauptmann,
accuse du meurtre du fhis de
i Lindbergh, coute 50.000 dol-
'lars, a announce Reilly, son
principal defenseur. Haupt--
miann ne paye, de cette som-
me, que la bagatelle de 2.900
dollars, le reste des frais e-
tant ia la charge des 4 avo-
cats qui essayent de le sauver
de la chaise electrique.


Jedzraieetd aes d enttces H4iltems r~r


S~ i vr~ts YO u ltV &aX~e eA vflyt Koly-
vi k utfvt prl jPC' Tr (1t'voe ixt


~' ~RCRYME DCNTW)FlCE


&we skt D'flh%'-t Ptv- -qflA 0S0 ow -


Electrique


La


- 1


des Villes de Port-au-Prince et du
UN NOUVEAU SUCCESS :


Cap-Haitien


pr~~iszen


le nouveau mnodde de Refrigerateur dlectrique


avec tout ee qu'il peut y avoir de plus perfect


Moteur hermetiquewmnt ferm4, a fIabri de ia poussi~re.


Solide construction en acior.

Etagires aju~ables i: nauteur voulue,


Eclairage intirieur. Porte .he -m6tiquement fermie
: r *: .. : : 4 ,


s'ouvrant P'aide dtp
4 -? *-4 1 .-.....


ionne :


petit doigt


.

ou a l'aide


(


du pied.


.." .- -....... .' -








i AatUtes
a Due *d
comptent
lune d.



-En 8 mi-
Lindsay,
' li a................eth
. .d ......r-
.iia t.. i i:!i:
t leurs -d




e D Gran-
ny (Gran-
randolt el
Mme. Phi-
rt leurs en-
asit Grarl-


doit, Mme. Vve. Numa Knapp>,
M. et Mme. Joseph Camb-
Grandoit et leurs enfants, M.
Idomene Grandoit et eq en
fants, M. Joseph kra.vius
Grandoit et ses enfant, M. et
Mmie. Louis Milord, M. Trlen 1s
Vales et ses enrfanLt, M. et
Mme. Favier Vals 1(' NS tr
enfants, Mmine, Vve. Citu
Grandoit et ?es enfants, M.
Aurel Larrieux et s enfanta,
Mme. Vve. Melchoir Bro et
ses enfants, M. et Mme. Ed-
iward Bonneau et leur enfant.
M. et Mine. Justin Fortier, les
families CGrajndoit, F1lM isre,
Bonneau, Val&s, Larricux, Jn.
Guillaume, Gibo~e, Page, c-
vre, Charlot ainsi qte ts$Ju
I i(s nutres parents et adli6t,
trbs uouchcs dri tmoiginats
de sympathy e qui huer ont et
manifes't1 P !'Li +a.sin te !a
mort de
Jacqzwuts-Marie randyit
Itur regi'tt t' p r ra.nd' p6-
re, frre, oCi.c et clusifn ven-
Lev c" a ir a f e't.on ie 28 no-
YofIbrf d4rhir, remnerci^v4
bien sinucrelrnt ?I. le Doyen
du 1'ribunal (ivil cde Cayves.
M. le Depute Etienne Morail-
Sle.s, AI. Lopold A. Roumer et
tous les autres anis tant de
la Capital que de la Prtvin-
ce et les prient de cruire A
,eur profonde gmratitude.-
..... .... .........


REMIERCIEIENTS
t Les families Nau, Bortlhoum-
mieux, Qoisson, Hai, T&'16
mamnque,C(onili. C(amifle et au
I tres allies, tri& snsibles aut
marques de sympathie qu'el-
le ont revues a 1'occasion de
i mort de le-ur reg'rettpe VvN.

A ri hnnes Jterthoumieux

* niev:e a leur affection, te
oer. Janvier courant, remer-
dient hien sincremrent le Pr'&.
dent de la R6p-blique e4
ous les amis qui les ont asis-
tees en cette occasion.
Elles lea prient. en retour,
de croire A leur profoede gra-
titude.


CAFE RESTAURANT
BERLINER UOF

bLe .Caf4 Restauralwt $e_
Hiner Hof4, aSt translAi atl
Champ de .Mars deMiwy 1a
Garde dHaitl. L'ouvvrturo au
ra lietu samedi. .
Aeeueil ehamant, boissoas
de ehoix, cuisine impeeable
T* 1i ...*)


T-7 de la


" Genera


- >~,4~.,A.44- -


Chambye rfrigr-ante i 'abri de la rouifle t permettant un nettoyage facile.
Contrble gautomatique da tempr-at1et re l
Contr6le autematiquede temperature. -


Toutes ces qualit6s vous metent dans I'impossibilit: de nopas voir un REFRJGRRA TEUR T-7 au prix modique de

$ 297.50 avec. sa onsommatio-t insignifiante et a garantie d quatre annees donn.e par la




bntrc: tout -6taut M, 0tIO.R" q do racae. :... c'
. .. ,. w .. .. ..* A ^< .^f^ aFw ^i .. ..... .....- '. .. ... .. ... .... .., ../..-.""^^ 1 ..'. : .:-.."^r: *^.. r *


~B~"B~QB~Ba~B~'~


. -. 1-P. W-


f


an
AVOL
dgle
--------------------- ............. ----------- .11 ----------


4, -I- f


. .- -


. . .


ALM
p..gnlqL;




.... *t r .t'; -!..! .!'. : .... 'd eu: ..: ..+ :.....: : .... .... ."t.... .. .. .. : : : .:
.. .. . .. .. -- -



1 .. ....a .......... -



N.: 'ui li qu iqua .d'aw Charhe hapl 4ns
S" "... .. ....... '. --' ..... :. .... i ..a t


I eAI tr *dfr tuition initial Uouit soe" '- que in s* Urott ptiflet L PELan cIN
.. .. cord6 on plut.t.. ............ ..y&.is .r t u v o s l I. .h n




T..AVSS LES LJVRES tdi 3 sa tradition ...h Pattenthn. str tes VeS cof. avec i ClarAy Maxa: i :
.. ....:- t .-..-..: -*".- ..-| -.^.l-- .-:-t.-..a- .. ... :- .-.. .- .. .. ,






e9ue et historique, g dmeat eernant Xe proei d HataptJ MUW h
e. s .. ...... ...... t Lindbergh i seront ..-... L.. I .... RIA. ...... JEAN..
fo. truette. Erreur c pitale et Ja nvie r parti detnoain, 1 aec Iterne Ht iihel et Lucien 1)alsaee -0
1Ut: .. .Aen .i1 9 et: .rtae. .ree, s t- : an .e. E .. e .: .... ... .
Dinnmbrables ouvrages 9 quI tt on tard devat provo- Henri Baudi
... ..t.a. .. n de p' s ..e quer. lac hute d. syst me. a H i n
.* PAlemagne. &ti e- t e Troisimne Reich qut se Le beau film. '
meant &erits au lendemain d' htit sur ses ruines s'est ema- S-u "ANS FAMILLE
-. v~asemnents dbeoncertants, con press de rompre avec le corn- 4 Parties).
fondaht. 1phmere et leper- promise et les liaisons occiden- C.....d F....bai .. Entrie: 0



On n'en saurait dire autant raux, grands patrons et ban- de 2eme eategorie entire L'O- lI
d'une etude de M. Edmond quiers, avec les classes moyen- lamun e t te Pet i Racing
Vermeil qui inaugure une nou nes et le proleriat. Mais Cir. gAn rS : CE0NEt. ros
velle collection, d'une irrt6pro- peut-il amener des elements Entre g6nrle: 020 ctso --,S,,
chable presentation. Ce petit aussi divers a une synthtse Voitures: 0,50 cts, \ OX, RHUME. BRONC-H!
livre; (1) condense ou si 'on vraiment organique et vivan- Dimanche apres-midi, la T RiNFLUENZA, AFCTIONS
veut synhetise en moins de te cette synthese don't le meme here, grand match de ^Arnc. a, r
deux cents pages, tries claire. drame de 'Allemagne est de -lere categories entire L'Olym-
ment, l'volution allemande l'avoir todjours ignore? Au P e. le Club Sportif Lou .. ...
pendant plus de cent annes.i surplus, le national-socialis- vert r. .
L'auteur considre l'histoi- me est-il sincere quand il dit Entrte gnerale : 0.25 cts. a 4e
re politique en fonction de qu'il ny aura plus ni patrons (C6te Est)
l'histoire social et explique mni ouvriers, mais dans un 0,50 cts. (Cot, Ouest avec
celle-li par celle-ci: c'est la Reich vraiment uni, suale.- place aux tribunes..
meilieure mnt.hode pour per- ient des tlytailleurs alle- ; Voitures: 0,50 ets.
cerie secret de airpalit#. Corn mands? xxx
me prelude, une indispensa On a bien le droit de se de- AVIS: La Federation a par i
ble rude psychologique du wander si, bMneficiant de la tag6 le Pare en deux parties:
peupie,ailemand, galvanisation due a une de C Es pour ceux-la qui ne
L'Aliemand, di i'auteur i tresse collective sans nom, d& paieront que 25 centimes et
est epris du labeur mnthodi- tresse don't ils sont directe- C6t Ones avec place aux ti-
t ie da un ca mnt responsables, les diri- bones pour les personnel qui
(re fixe par nvtmce et ws geants d'autrefois, tout en aehdteront on ticket de 50t en-
une dUreci on entierement au- consentant certain sacrifices,- times. oi n pu qui pasede prsem
trintaire. I st excellent pa ne s emparent pas pour la con o m r
triote, mams no e oucie pas duire, &a eur g et la faire de roulemen, tenant fermement ila ro
de diIrger lO estinees de cet- servir a leurs fins, d'une jeu- VIN! er d aemei depun les drbuml de t a
te pate u aimed. coni nesse ardent, mais dpourvue V Me.S !eours dep aui I s d'adttsi t
dere quo I direction des af- esprit politique, tandis que MA.SJ AC. MCG ?FFIR eo s eni nidspse e1es
fair; ,biunues est un me- ,e reste du people, toujours quA. fi .Fr Le rix
t30f coI.me i n at--eut rcse.t eiede, more et amorphe se fi ri
nt deiAmateurs de lns vi fa-
aux ,ne0i)c i:aire quil -v aisse entrainer par un mou- m a teurs l *a--s
sount destii par des tude vement don't I-'lan est deve- u" A 4 .
SYt~ fi ^). iK ,;, son< n irresistible. -des A C .N-e S-e 1.- .r&m df'a4 he


sOnt-i S de.0 gout-ml nSOd'in- On voit que pour g. Ed- rue u a at
Chapeati, t-6 d-es 1t % e, a
t10e lit is non dac- mond Vermeil le national-So- a cot s 10t lhaeoa d.
.-nainre cialisme pourrait bien n' tre Bordeaux leres.lea ,U e
Or, Ia revoltion industriel- gu 'ne immense duperie. < le du XIXe sisele qui s'accom- conduit-on ce people? deman- t. grn e nd argue
plit en Ailemnagne suivant un d~e-t-il pour terminer. Vers la l f
rvthme precipit6 risquait paix dans Ie travail ou vers la .nes, ,g onc t boute-les.
d0opposer ies uDn aux autres, guerre, c'est-A-dire vers une ix duiant toue onurren-
vi-oemment, .ces groupements catastrophe ou l'Allemagne
d'intrets. Toute I'habiletedes hitlerienne sombrerait aus- --- -.,
gouvernants et en particulier si surement que I'Allema-
de Bismarck fut depensee a gne wilhelminienne lors de la
rechercher es compromis per- tourmente de 1914-1918.>>
mettant de ;atisfaire. aux exi-
gences des nouvelles classes (Extrai). uQumIDEtABLETTgs 9N.UENT.
social. bourgeoisie 6man- c GOUTTES POUR LE VNEZ
cipke et surtout proletariat-- 1) L'Allemagne du Con. Arrnte la maaria en 3 ours,
tout en m1nnageant les classes grbs de Vienne a la rivoluw In rh es en I jour
jusque la preponderantes: tion hitlerienne, par Edmond les ma x te-e et te nivralgies
aristocrates et grands pro- Vermeil, professeur a l'Uni- A 3S minute s
prietaires. Ainsi, le Deuxi&- versite de Strasbourg. Edi- TONIQJE ET LAXATIP
me Reich, creation bismarc- tions de Cluny, Paris. A EXCELLENT



Le faith est-ncontesable


LE PHUM SARTHE

c la qu_ lessened des Vneil

leures varies de cannes d'u
.: i .. : .. .' . ... e Apt
._ .. .. . .. ... .. .. .. -

vaste terrIire reu ......nssa.t e
'.. .. . .... ... .. .. .
meHlletirs terroirs.

es. 'equi faiat son .. arome S
1? ]!!:; i^^^^^ ^^^ j :....: ..:o Cp e z i ::, ::: :::. ...... .


.. ....... I..............
..... .. .. .. .... .


.50 L .........: ....
. .... .... .. ...... :. ^.,
.g .. .. '. ... ..... ... : '.. ... .
: . 7. ::. : -:. .:.. ... .

.............. .




....... ..^.. .i ......
..':.:: ..: .. ... ......:...
.. ... .... .. ... ... .


.' .*' .* . : -.. .:: . :. .;;' :^ -
-:- -:...... : .::.
rio LT' ftal i: woo.




.. ....
U Srt tUCALYP e

es POUMONS








S, son! ....d:.s sy .

itomobilers






e qui riennent S
te tout atire


.J t.. .'..



















/.. .... ... ...




. ^ ... .. ..............


/. ..... ...
M(JR...... ....
)A & C
"C-.




w~m-i.... --
wA .,7^





.. P. .* M1... .. ..... : ...i.J <"" : ... .. ..... ...... .... S m i" ...- ... ...


.~..~. ..~.,.~ "''" .. ~...... .'. ... .----.............. .. .. ........ .. ... .. ... .............



rid fa^^oua^ fe des te- it b c gu
2. V+. w jwj!' p...... ;-... .z...... .... ...... o







8**.. ":;: **.t ^ f .. ... ...... ..* : .. .. ... ...... .. d ispio n d ...to






^ri^ft, ;e .:J~af., ;198S l 7 Ja., 1985I i voulnt profited eu
To..St t "b 'e Ja ,,: "" 28. '". ...... C. nasse-vou exa...tement ux ens petit to ,u on
....i................ ... ... .. .. ;. ;.. .. .I LJ t .ftS ial... ...... ...blique.Domi.i.ai








S8.s. o fa, .le JaP, 1. sev., 194 la place que la ore.e Nda .to < n.c p riuvx..t Qn o iprod ..non Prti -Pari l






S.S.Jaenaventura,ne e Ncv., 1985, 1el F1v., 1984 r ntii au d U 'na Va repas rrconfortant r atdeinrar roU<
SSS.. A en, le 18 Dev., 1-, le 13 U., 194T. .--.o-ie national? ".t qu bien e families voi.. nationn depus soi
S- u, 19, 19 Vousimagezvouquelle nes pauvre y envoient, dur
S.Cr le 6 19ar et u bastion ava centre t nt chercher un pee 11 s pr n ou







S.S.qrsnaveatura, o5 Mars Jan Je 14 Mars, 193% le homage qui e'tei .e fa-: nurriture? *evouloir paoter 4
S.S. AnAos, Je12 Mar, 1985, Ie17 Mars, 198o ^n alOrmanteR? NA IO u'une D'HtA-mc tine est iChrvsler Pilae Gn
s.s: uovall, Ic 22 Jar, 1935, he 28 Jt1n, 1935 CnAvez-vou eleuls que ate entrcaenue aux Cx~es? t tr aeiS places
l Crithbal, Ie 26 Mars 1985, Je 31 Mars, 19oo fIlouze Ml4r Gourdes de son AveUirous pInusi qu'i- Tous 1e jours de 8
ssA.;con, It 1^ PA, 195 le 1$ F~,19 uler Gros Lot oepresentes Ie 6 e paie un W rvice O de Publici- 't 5 a P.nVt on ac
Ss. PACAMg4 AoLROAD STFAMSHIP LIN2 y cri doue pignon sur rue? te, un s)ice de Reclame, v n au No. 3du1 s
$,Cistobt::le:::., 193. t M a r 193 5 Savez-vous que Dia. e. eux Cents Service de Propaitande: au- u..
$. Ano 12Mr13,1.. prre, ou soutedns de famille taWt d entreprisis haisenness
s.S.. (Autu..o1.Mr.13 $, 12 g a -nent leurvie avend1e ea mnat Q rche desq.ielles elle .Rver Pce
-0i to a. t e e .. .. .?. u s .-'" ............. .. .









.. .......... Que huit ami du Per- ..... .... pouille..-vous de tout es- .



PNM R.L.AD.!.$TEAMSHIP)LINSeGrol Lo epe.., t.et o "o pa le t1 i 7, P ube gaanftMta ril
`4 p.,r-i chnn--pig sur re?. tP, u S ic (-- eci.--- "i at(nN. t. a,#
p, res+ onsouitien id families txa& ent rprihite
kl. C .V AN+REED, 2uCp- -
.. .... ..... 19 .J T*L ..0-. d 0f,,













-- ++ ++,.==.::---:--_=.-> -. .= ,_+- .<;-==-=: '.=:+-. -' +. ..-_ 1 -+...< ...A- .. 1 .... %, E A P R D


LE T UR DU MONDE
8 I po; nkeasgtira dtw trhe pOpur
isofamir *as goOti pour Ie voy~taet. L
gen do condition m aenne pefuvent we
pnrmnett rce plois ip~ac '6porgne, Le
,moindtra dtp6t4 grOce a I t'tirt comn-
poA, Ont falitde onftitur une rw rv4 e
Inthres ante, r6ails abt ou bosein.


sonnet aepenaent de so0 sort'.
Qu'elle repartit ts subAi-
des mensuels auv.Oeuvres sui.
vantes: Cr&ehe de Port-au-
Prince, Da4es de St-Fvraneois
de Sale,4'ort-au-Prince, Pu-
pille/ede St-Anteine, Port-au-
P-r.ice, Association Corps En
+eignant, Port-au-Prince, So.
ciete Histoire et Ge6ographie
d'Haiti, Port-au-Prince, Mu-
tualite Scolaire du Bel-Air,
Port-au-Prince, Creche de
Port-de-Paix, Oeuvre Jacmel, College N. D. d.u I.
S., Cap-Haitien, Ecole des
Freres de 1'Instruction Chre-
tienne, Cap-Haitien, Oeuvres
Paroissiales de la Cure de
Plaisance, Fanfare Petit-Goa-


ve.
Que six cantines
fonctionnent a Port
ce, sur son compete:


scolair es
-au-Prin-
qu'a ees


prit de pari i- s eL VUUI Uil1
prendrez qu'elle constitute
une force et un prestige na-
tional.
Grice a tout cela, poUrquoi
ne lui accordleZ-vOuu pas la
preference sur les joter'ies exo
tiques? Surtout que pas un de
ses coupons no se vend hours
d'HaiLi. El e soe heurte, ail
lut' a I P.ri s't6mati-
quiewent or'ganise. Notre or-
gueil pattiotique ne nous com-
mnand -t-il pIas de fair le me-
me gISte en Sa faveur?
Haitiens et Etr-angers amis,


ayons une penee du eceur
,our ia L-oterie N'ationule
d'H1lii,


Money GOULtGUE,

Direcleur.


*rw B iy -lw


miracei. :l: o"
Mtagrcia. .
ou.... rar.......
on eoffert -
ieau, pour : ..



tout afiu (Ie
It des p*
..v met ia.ra
s uffeur con-
S....a ........c-





ouveau, car
y, moteur
lele, on irer
ilenent dix
ctr de bien
tot afIragt
rard. rete-
A IGuvance,
b, A. M. P
tel phonci'



TIO AN IAL

ACTION


AGRICOLE

ET DE L'E.SEIGNEMKET
RURAL
11 v aura a Port-de-Paix, le
22 janvier. h 10 a. m., un con-
cm.uISs Ien vuA d1 VerItemen t
dmnstitutriceS rVale- puur (ce
district.
Les personnes- \ui detrent
nwmvnrie part a ce concurs
doivent 6tre nmunies du certi-
fieat de fin d'tudes primai-
yes et d'un certificate de bon-
Io.s mreurs sign du Ma-is-
Stnat Colmmuna l t du Jug0e (dI
IPaix de la commune.
Pour tous renseignements
su SMonsieur Marcel Dcfrnelhs.
SSu pervisour tdu DI)itrict de
. Port-de-jPaiix, ou au Dnp.are-
3mnrnt de l s ,Et ,,n{ ln2It tIu-
iral P TYmien.


en1i

I ,0 Sf _o ,t-0 pI-'

m ^ t"' i1 (4 ;i 11 t, '

[hr r. luean t \ pf u.r cai..s li an.

', tt i t,- tu.e 1 iL L LQ e.t u
01i xi vc-''(Hi >i ]ui tL1'e iteutt{e


I I l-k5I (.k11O
1- 40-aUIf~


e 6 ian-


EN HAITI, COME PARTOUT A ILL E U fiS LES
PNEUS MGENERAL).ONT CONQUIS LE MARCH.
"NEUS DIUNE SECURITY INCOMPARABLE D' U N
CONFORT VRAIMENT SUPERIEUR.
LES VOITURES.OW CAM IONS EQUIPES A VEt DRES
e GENERAL U-'URENT .PLUS LONGTRMPS.
.ESSA YER LES GENERALS ET VOUS LES ADOP-
TEREZ, GRACW A LEUR BS PRIX, LEUR SUPERIO-
RITE, LEUR COMFORT T LELIR S CURITE.

Haitian Motors S. A.



Phone 29,

cora-eoI&.


A^ o Te Vapeour PASTORES Yw.
Maux de eS.B.) ( Y)
....nr 8. 8. 6 tM rtiea le Ne' Ywk
........l. .. Janvier 1985 direet-
.. : -nt pour Port--Prince
".-i 14t attend i e 14 Janvier

....:- : :... --|19 5, en route Ie m4me jTur a
S: : -4 hes P. M. pour K
1 on Ja., Puerto Colombia, Car
e-: s e -. tagena et Cristobal C. Z., pre-
\nant fret, pasagers et mrle.
SbLe Vapeur MARTINIQJE
.. .o... 13 S. B. emant deo.W
York via les ports cu N1rd s49

: : jourpourPetit-Gove et
S- les autres ports du- Sud.
p podus BAYERl sent S .-maillurs. :
---- .. .-.--- ---... -A..-
/"i '.. :. < .!-.... :.-:-..: .: : -.-' : i -'. : -- T' =+" '--- '--- -- .. .... -., .


/


BANQUET


ROYALE


DU CANADA


4 PFt


Les


"Gener'i


Gif EN;ERAL nax~tp


J o se )lh 3M 11, LLS.


~,~=P~,~,;r~r.L~..~~)~C~ ~i~ ~~CQje~rT:O=R~t~LP~PEeF~~


4*tL-




....jr.. rc .. ** .'- .. ..... .* ..:'....f. ..... P. Ej. *.. .. *.a.A.i..i.. '*I IiP*.


-U-V,


--





... t u.ies entire elles .ome.
n Vmoudrait le montrer: iL
; Ieat videntque Si nm.s de-
vons apprendre quelque chose
a nos jeunes gern, c'eat d'a-
bord et surtout Fart d'appren-
dre; la m4thode, condition de
tout progress
La memoire, a-t-on dit, con-
trefait admirablement lintel-
ligence, c'est-a-dire, le juge-
meqt; mais parfois aussi se
montre dle bout de 'oreillez,
au grand amusement de la
galerie. Les psychologues ont
invent une expression suggest
tive pour designer ces contre-
faeons de la pens&e que I'on
observe parfois: tel individu
qui passe pour avise, dans les
affaires privees ou publiques,
n'a jamais su que nreeiter>
des lecons apprises par cmur,
a la maniere de nos jackos;;
e'est ee qu'lls appellent du
<( psittacisme z: !etymologie
du mot come on s'en apper-
qoit faith d'ailleurs allusion au
perroquet, en grec, psittacos.
Chacun peut retrouver dans
sa m6nmoire quelque example
de ces reparties parfaitement
adesadapte$es> don't P'effet co-
mique est irresistible et qu'it
faut mettre au compete du
psittacisme.
Mais qu'est-elle au just
cette caricature de la pensee
sinon une manifestation en-
tre beaucoup d'autres de la
tendance, helas! si naturelle.
au moindre effort; Le geai qui
s'avise un beau jour de s'af-
fubler sans plus de fagons des
plumes du paor n a-t-il pas
trouve la solution economi-
que, sinon Ia plus e6lgante.
Ne pouvant demander aux
bambins de V'cole primaire
un continued effort de juge-
merit, I'on s'est vu force de
leur faire apprendre cpar
ceurn+ leurs lemons; 'on con-
vient en outre d'accorder les
meilleures notes a ceux qui
c'est-h-dire qui peuvent les re-
produire de memoire aussi fi-
delement que possible et dans
les terms memes de leur ma-


nuels. Queuies que soient le,
critiques que Ion pui&se for-
muler, et qui ont &te formu-
lees en feit. contre une telle
method mrme en ce qui con-
cerne Plcole primaire on peut
y voir cependant un mal n&e-
cessaire dans certain eas, par
example dans 1'etude de la ta-
ble de multiplication, etc.
La oft Fabus devient plus
grave et bien plus inquietant.
c'est quand 1'on voit conser-
ver dans ia preparation aux
baecalaurbats cos procedes ia
peine aceptables pour le cer-
tificat d'etudes,


(ia swwre)


Raymond DORET,


Liceneie ~-Lettres de
iniversite de Pari-s.
. .

HERVIL MICKEL

SFIT RtCTIFIE

Notre ami Carl Brouard est
passe on inos bureau, pour
nous demander de rectifier
une erreur ghlisse dans la -isr
t- ds- personnes qui ont or-
ganise des danes, I'oeeasion
des dernieres frtr de fin d'an-
ne, n ece qui concern tout
art.icui0rement. M. Bervil,
Michel i qui owque d6vou aau
Go-uveraenemnt, na regu aucu-
as valeur: cette fim.:


409. M:.a O .:
Sport e taquie aismble.
mdnt...a. .. erl.lant de r rt
des au Cluab Sportif Louver-
ture: Prm-wt Vder,
-MA er Quand on prend
du gallon, on nea prmd ja*-
mais trop pense+t-il finement
Et moi, je pense a Eimpru-
dence de l'usurpation de tUl
tresn et aux sanctions que eel-
l0-ei peut engegdrer. Aussi,
convient-il de fire quelques
petites mises au point.
C'est notre ami Berthony
Malette qui est President du
C. S. L. pour Jequel il se d&-
pense sans hMsiter.
L'infatigable Marcel Dau-
phin en est Ie Manager. II se-
ra, par les resultats, large-
ment recompense -ie ses pei-
nes et de son beau devoue-
ment. Je ne retiendrais que le
titre de Directeur,- et pour
le partager avee Rochefort
Joseph-, comme moi Conseil-
ler du C. S. L.,- si nous n'Y-
tions paas dejai designs de la
d6non nation de Membres de
la Com iasion Sportive.
Que les dieux nous soient
propices, c'est sans manifes-
tltion que nous passerons
Place Louverture, en rendant
homage discretement a Ce-
lui dontrtrpatronage nous est
bien cher.
Pas trop de bruit autour du
C. S. L.


Toujours bien v6tre.


P. DUSSEK.

lngenieur.


BAL A i VIRGINIA BARs
11 y aura grand Bal demain
soir par I'orchestre JazzD compose de Guignard,
Cesar, etc.
Henri Roche, propriktaire
de aVirginia Bar>. faith tous
les preparatifs pour assurer
le suee'& de eette belle fete du
Populo.

AVIS

Ce qui permet a Pierre Co-
8s d'avoir une si grande clien-
tele, c'&t que sa coupe a une
lI6gance parfaite.
Pierre Coles
Tailleur,
Angle des Rues du Centre et
Bonne-Foi,


*.f..y- i-.


Les chargers sont pries de
noter que le S. S.. CRISTO-
BALa est attend a Port-au-
Prince, Haiti, venant de Cris-
tobal C. Z. le Mereredi 16 Jan-
vier 1935.
Les permits d'embarque.
ment seront delivres pour le
fret a destination de New-
York et des Ports Europ6ens
sur demand faite a ce bu-
reau.
Ce Steamer partira le me-
me jour directement pour
New-York pregnant fret, mnl-
le et pasagers.


Ja H.. C. VAN REED,


Agel PewGiral


POMMADE 29
Grattelle, Demangeeaison,
Eczemna. Teaches.
Phie. St.- Franiois
Dr. V. MATHURIN
Stn.. n "-


uo nue r.-au-ece.


OUVRAGES DE P, JAGOT


Psychologie de 'amomr .............
MI-thode pratique d'auto-suggestion ..
Education de la parole ....... .............
Le pouvoir, de la volunte .................


.' 1
Q ""f :


4,$


EDITIONS I)1; Lt.VXE


Daudet Sapho ...........................
Baudelaire -- Les fieurs du in .....ii ..... ............
Samawin Le chariot d'or Svmphonie hroique-
Aux flaneS du nv e ..... ...... .......

P UNLOU 'aamRT 134


10.01
10.01


Roger Vercel- Le 'apitainc Cnan.....................G. &5~
La Bibliolh&qve de Location c4t tuier/v tous les jour
sautf l dimanche el le lundi aipri'.-iidi.

d 01
*^1- GA^ LLf L'.


Place de la t Irix


Rue fourbe Ei Rue du Magasin de.I'Elat


ACHAT D'ECAILLFNl DE CAR
MANTS, PERLES ET PIERRES
LES PIECES ARGENT ET OR,
.. TES NATIONALITIES, A DES I
,f AVANTAGEUX.


ET. v'IEI L OR. DIA
JRE('IETSER. VIEII
MONNATE DE TOU,
PRIX ADSOLUMENT


SLnsS'hsllI d-.~. -W kf 'W4*lWnW.


c ugc 1,vc01


y~~uaSUL A sA de co/ise TOU t
t rmn.a>.e -c^4^^,
TOLT.XE ROUME3 t
--".J l:>y -^^ ^ ^ ^ ^ /..Y-.


Ls Vapent Arrat wi
Les Rhumei
0o no sent quo Im spns


S e



XDt plso mt antt amuAie am
of"atin e Raleat ea "


VAsPORUEtS
Ii. ...........UIIK --....


... w ...- --.3.^ a r,^ a __ .. ,_ ..-:-- :sa-m- .... _e^

Aide conever

salbritd de vote intdrieuz


qW mesaWa la s eai de wtrc fmnill. II ent
doc pre t mmr eM e Carabolic
cSia mea aheadae pange, m,
m" 'e ca e. -e-aet dam owns eIts count
a s ao*se b meue du S
,MC A caenowirr sa i van


SAVON CAUBCUC



4 i.> ... *l
we w .


*/, / flu.VITl fIL), LNPOVLtE.MLN
INFLUENZA. AFFECTIONS DEs POUMONS
-- PORT.A' .-RIR S. HAI L. ET LS pROV CER


L'ordonnance par excellence
k suivre au coucher du soleil
Au coucher du soldi, apres une journbe do
travail auiidu ou d'exercice violent, !'ordon.
nance la plus refraichissanre est un grand
verre de White Horse Whisky h Peau do.
soda frappee.
Lc White Horse Whisky supprime ia fatigue
tessuewite ftrnergie languissante. Ses qual;
irt& rparatricn et sa valeur digestive wson
b Men connue, des sportsmen dans ton pays
dorgine ainf i qtu' I'trangcr.


yHfrE HoRSE
WHISKY

.br. A .


U


4


0


k m -L 't


-------~-.,


" < ";


.. U.N A ... dwvti . ... TO N

7l3965aulieitde mar A ieutio Satan eonduiebaI .,.t..*ft e|
'Jv.r.5 Arrivua & -.. .altresse 1g.it.ne ....
Prnn .M.edi 16 Lam.ant6gite. '... .... .
Jnvier 1985 et parjo Ie m<- Barcla L osa ^. .
ide 3our.. -drec teqe pour Sehrk R osaviivre et les usages du mon
tristobal C., p ant fratBhibant Le rmi dort .........- ----.
et mall. L Deaaetit-- La poice politique ..............."
Drelaer Une tragedie americaine en 2 voL ,
i. .rd Au service de la trance .... TX .
BULLETIN 193 1163 ig- Napoleon .... ............ ......
Lhande L'Inde sacree ......... ...-..--......


--u,


t ?


I


FARFAIrS


* -^ "-**vK ^-rfa-.". n


:"^


Sb