<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02328
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: January 5, 1935
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02328

Full Text













I


4


I


". ..
.. .i.: "' . ..".. .7 : """ "" :: t J
. .;... ... .. .. .or -
ii .... "' ,.: : .":. r"... t ".i K' I.


R SWIL
A.. A ;^.^.1. ...
:,; ; : ... ii i .... i .. ..%


-O -- PRNERAM
- .,.L. AU.RINcZ.: RAm


^'-.- 'w i Tm R fV;r4,%, .0- -pop -


S AMEW 5 JANVIER 1935


No. 134$6cr


l IA: g


:____. _1 5 8 .. .


INISTRATIVE


TRAVAIL DE 8 HEURES


EN A NGLETEIRE

VISIONS ROYALES
MARRIAGE DE PhIACES


Haiti, pays strictement a-
gricole attaeh6 &troitement
au regime de la petite pro*
ri t t qui n'a jamais prati-
qu de restrictions importa-
tion de marchandis&s ou de
Verties de devises, ni de -dum-
ping ou de ces manipulations
Tonotafirs qui ont contribute
a une dislocation profonde de
fa structure &eonomotqute du
monde, partisan-modle de la
doctrine du libre changee, a
vu la valeur de ses denres, et
Ie volume de son commerce ex
t4rieur .baiser eobnsilraMe-
ment et graduellement depuis
Fanne 1929 jusqu'au dernier
exercise, come le montrent
les statistiques suivantes :
1927 --28 ......... 214.577.513
1928- 29 ....... 169.808.779
1929- 30 ...... 184,930.967
1930-31 ... 92.698.684
1931-32.... .... 73.41145
1932- 33 ......... 84.984.309
modification tries malheureu-
se due inwnent a i politi-
que commercial n6faste g&-
neralisee dans Ie monde de-
puis queJques ann6es d6ja. Or
malgr le fait Aque.la popula-
tion d'Haiti, qu .aeIpoque de_
la fondatiox e 'independat-
ee comptesiit environ 725,00
ames, s'6&live aujourd'hui &
plus de 3 millions d'habitaits,
Ie volume des deportations an
nuelles du pays, dans Pensem-
ble n'a guere augmentS, le vo.
lume de la production agrico-
le ayant Wt6 comprim6 inten-
tionnellement en faveur de la
qualitU des, denies; ce qui
rend les revendications d'Hai-
ti particulibrement fon'd4es
en face de la crise actuelle.
La balance commercial de
la PRpublique d'Haiti si on
ne considered queC _ijmxnouve-
ment Export et Import y cornm-
pris le tourismine et les sorties
invisibles de capitaux tells
que I'argent exportealu pays
par des &trngers travai anta
en lIaiti, les prtts, les primes
Aasirances, les mterets des
ertances publiquos et privdeo,
les remies pour Ie Service
Postal international, le fret
du t rac de cabolage quim s~e


fait par des companies de
navigation etrangwres, les ex-
portations dargent des sue-
cursales de maisons 6trang. -
res, comme Ia Compagnie des
4.hlbes Tle6graphlques, les
Maisons d'Assurances.divers
ses etc., les abonnementsaux
revues, journaux rangerss
etc. -, est depuls i'ahnne 1918,:
dtans ]'ensemble, difavoable ,
Cest t ditre que le people Hal-
Atien qi, par le tourism de-
ipense beaueou A l'&~tranger,
princi tlemont en France
aprie auussilapIus gran
Sptie :de: ses eapitaux ,
Smporte 'et m@me temps unem
aanftitn de marchandises qui
t2 cree une balance d'fchan
ges ommormaux d favora-
D'autre part Ia baisse de
prix des products ,agricoles.
tells que ceux d'Haiti tant
beaucoun plus profonde que
celle des pioduita maaufactu.
$s, i et r6sultde e$e &i


a Par une decision de 1'Admi-
nistration Superieure, lea:
1 ConseIls Communaux ne vont
f plus Verser 6:o/o de leurp :.ro
venus.au Service Sanitaire .de
leur&s Communes. Ainsi done
Ie Service National d'Hygie-
ne est decharg4 de Fobligation
de faike inhumer les intdi-
gents,, d'entretenir les rues et
places publiques, etc., etc.
Le principle d'autonomie des
Communes West que plus con-'
I sacred pa"'eette measure. Mais
ii imported aussi que nous di-
sions que les 5 o/o. desormais
encaiss4s pait les Communes,
soient affects aux memes fins
pour esquels les depensait le
S. N. D H. '
S'il est just de reconnaitre
que les recettes de la Commu-
ne de Port-au-Prince suffisent
a peine pour fair face a ses
importantes d4penses dans
ses services interieurs et les
multiples initiatives qu'elle
prend pour le plus grand bien
Sde la coliectivitb, Ion doit ega-
lement admettre que les re-
eettes de certainss autres corn
munes de la R6publique depas
i sent de beaucoup leurs depen-
I ses, et qu'elles pourront, sans
T le moindrement desequilibrer
.:leur Budgt, augmenter les 5
0/o prileves jadis par le S.
d'H. pour leur Service Sani-
Staire, et fair en sort qu'on
se filicite de leur en avoir lais
s I entiree responsabilitk.


NOUVEAU CONFRERE


Nous avons requ avec beau- .
coup de plaisir la visit de
notre ami, Me. Vilfort Beau-S
voir, doeteur en droit, qui
nous a annonc6 la parution.
jeudi prochain, de thebdoma-'
daire Le Flambeau>, qui s'&-
ditera sous sa direction.
Ce sera. certainement une
belle acquisition pour la pres-
so port-au-princienne, et nous
presentons d'ores et deja tous,.
no vcetrx de suee. s au Dr. Vl-
fort Beauvoir.


- i


tuation une diminution sensi-
ble du pouvoir d'achat du
people, qui frappe severement
plusieurs pays par Pandantis-
sement dunr d mouve-
,ment dl portation en Haiti-
d'une g nme trss etendue d'ar
tidees anufacturs, et aussi
par lI diminutition des sor-
ties de.capitaux don't la Fran-
ce be6nficiait Car un simple
examen du movement du
commerce extrieur d'Haiti
permet de constater que ce
people qui imported tous les
SartiCles miatfactures gen&-
ralement quelconqies utiles a
:ses besoins (voire. m:me: pour
son .alimentation) dkpense
ainst generalement plus qu'ilI
:3ne regoit pour T1 vente de ses
denrees. I semble: m&me, & ju-
ger par les tatistiques, qUei ee
besom d'acheter de l6tranger '
n'a jamais encore 4t ecompl--
tement satisfait. .. ':.'.:::

S- ( suivre)

L. B. TSBAUD.


: e: sympathique. President
de tai Chambre de Commerce
.d'Haiti, M. Ed6uard Esteve,
come nous Pavions rappor-
t6 ees jours passes etit a fai-
re aux Representants du Gou-
Svernement :r6unis lI'Hbtel de
Ville pou fixer- "definitive-
4ment la situation 4s Emplo-
Sys, quanta Ia loi "ur le Tra-
i vail, la declaration ~qu'une t-
eision serait prise,
Les choses, jusqu.a cette da-
te, n'ont pas change et les mral
I heuretfx employs continent
|a fournir, an gre des Patrons.,
S8,10, 12 heures de travail.
N'y aurait-il pas une rai-
son de veritable justice socia-
tle de faire cesser eet etat de
hoses?
SNous en appelons au senti-
ment d 'quit6 des nouveaux
membres du cabinet, car leurs
pred6cesseurs avaient former
iement promise de fire res-
n peter la Loi ou de trouver des
moda!itea pour son applica-
,1tion, qui ne pr6judicieraient
ni aux interets des Employes
ni a ceux des Employeurs.
, !-- x-


TROCAPt


CE SOIR
Derniere soiree d'adieu de
l1orchestre Sonora.
Entrie G. 3.
DEMAIN DIMANCHE
A partir de 6 heures le der-
nier Grand Concert Classique
d rl'OrchestreSonora.
Dernikre Reprsentation
DeAFiere Soiree d'Adieux.
Entree Genirale G. 2.


| CHAMP/ION'NA T DE
FOOT-.ALL


Domain apres.-midi a 4 heu-
res prCecises sera di. putIe an
Parc Lconte, uine parties dic
foot-ball deo-s plus, interessan-
rtes ent-e Ih Dragwo et le Ver-
tiures Club.
Entree generale:..... .G 0,25
Tribune: -- ..-0,25
Voitures: ..- ......- ...... 0,5)
SEn foul done domain au
Paire Leconte encourage no.s
vaillants sportsmen.


(voir le n. d'hkir)


V Le Cortege Royal, pamti
Sdun bout des salons-couloirs.
'arrete I'autrie bout, apres
avoir salue de chaque ee5
tous les invites aligns. Ari-
ves a l'autre bout, ies tres In-
times de Ia faminie Royale
vontcauser un court instant
avec leurs Majestes qui ne tar ).
(dent pas a regagner leuys ap-
partements. A ce moment Ila.
les- invites se diligent vers un
immense salon care ou. tout
autour sont- installed les bu-
Svettes ou Von boit et mange.
e murmure ieS con versa-
Slions monte petit petit a me-
Ssure que on pilnd d( chat -
pagne. rencoietre des amis et
fait de nouveles Lconnaissan-
ces. On ir"ait que e'et le bou-
Ston un n.; iut-pa!Ieur de Ra-
Sdio qu on tournk len.em...
I pour fire ronter le on,--. A-
or; ,, 2,P-re Cr :inI cde la
place a ia franche anitie, et
princes., princesses, dues. dui-
che s ambassadeurs, mims-
re charge d'affaires cau-
sent avec aisance, et tous -
mots spirituels, histoires I
2 gaies pouvant faire sourire-et
i rire, ne percent pas du tout
leurs droits.
Vers une heure du martin,
les invites commoncent a se to
tirev.
La pointe des- ha!]eb:de
vous nIofntroe lC(.r ia voie a
suiVin dan:-, CeO LMJiIn-.40 Pa- -
lais de Buckiciharm, et Ion
arrive K Ia grande porte do
sortie donnant sur i'allIe prin
cipale.- L-a, at haute voix. Iet
devant tout IC monde, on dit
Son nol m etl, sun titre et par to-
Iephone un uf'ineiCr demanded
vote anuto. Quand elle arrive
(levant !a porte, c'est encore
a tries haute voix et devant i

q.ii v-"i q-i ,n crie que IautL t
de 4tL. 7. iK.u-tL onu AAinasi
s ii; dO t; 0 \ay est avx : .-
*' D
Les L-tions ci AmbasI
de. de t:ou lies i'- ont uh .:
1 5uto o4rn lur Gouvernc1 neni :
* fournit. Autrement iH fant n
Inour inie trI nolae, et si on nm
*.peut pa.s en louer, on s'al'
ient, on se cl.che, on fuk ie-
vrates occasions tie fire co:-
naitre son Pays et de lui attl-
:er d.s svinpathies
4*


Voila done, mon their lienv i
tries brievement, comment ee-
la s'est pass Ie i Novemnbr
au soir an Palais de Buckin-
gham.--
Le lendemain melr-di ,28
c'etait un 5A 7 au Pa!ai de St
James pour voir les eadeap
offers aux futures maria k.
peu prts mi-mc te rtmoniiaL
Ori portait la jaquette, ee que
1'anglais appelle le Morninig
Dress,
Enfin le jeudi 29 Novembyr
sous ]a voute antique de I'Ab-
baye de Westminster, ou rYm--
bre des sie'cles d scendait len-
tement sur ce parterxe de Rois
et d Princes, i'Eglie Anglica
n a uni dans 1e marriage to
Prince George a la Princ-ssa
Marina, et ayres, danm une
chapelle spmalc du Palais de
Buckingham lgt.li- Ortho-
doxe Grecque ,t tAit de rni na<
Dans Ia ('hapile sptiale
de 1'Abbaye d- W.tniinter,
uli date d'Edouard t (Con-
esseur, en 1.940, Its fzmiL!e
Royales et !e Corps Diplora-
tique seuls assi taient en pre-
inTere loge. Le mark 6tait en
uniform de Lienitenant do
Vaisseau,
Un progrnamne imprim i-&
tait remis A tous cewu ui &
talent dans le chclir et les
moindres chants, paroles, ser
mons1 rites et autres y figu-
raient. On pouvait tout suivre,
et au dehors de meme, car tout
se d&roulait devant le micro-
phone.
Inutile de At dire com nin
Ia Cite ,Londonni -nne et!At
feeriquement de nroe er cVm-
bien de milliers de tribunes i-
talent dresses tout ie long du
parcours. Ce 'ont (105 miito
d'anglais qui sont vnus st-
clamer le fil de Tu- Roi -n
ee jour dle Bonheur. Le (i'wo,-
so de Cristal rain npar hu.t
chevaux porta.it le. naris. 51
a fall des cordons der po ce,
des drtachemonts do tous 1.^
corps de I' arn et ma4 e
pour ec:di< er c(tt. fau. ir.
patients rd'vationne_.r !.-t4- -
poui x rq;<:giux.
Aussi, malgr4~ cet.t. aubi bu'
mide sons cie dcl bnn.nia&J/ff
Londres, ce jvdtif matin 2J No
vembre 1934, i1ty avait dH MU-
leil dans tous les cceurs.


K t"c --. -A -I. - --. -, ---- t


LES ETA TS- UNIS
:. ... :--.. .L,... P JA T X IS
i :o D ^ VONT-ILS REVENIR
A LA S. D. N.?
S+ WASHINGTON.--- De sour
.ee .SuOre, on ra)pporteo quavee
:I'approbationdu D(parte-
Sien t d Etat, le President Rot
\^:: :: 4 -; r ^sevelt va adresser au Snat
y% e; P cun messageenac 2>Lndant c( q0e
: : ,jQ< "les Etats-Unis adherent a la
:; S. D, N' Bien ue Frank B.
R-: :Kellog soit membre du. Tri-
t '.-^ "bunal de Gentive, lesEtats-
U.n o jt amais siage en
tant qu'etat a Sla'. D. N. pro-
LS BELES ETRENNE bablement a cause de certain
details techniques de Pinter-
L'Ecoe Normaie rcoit tun P pretati6n du pacte que doi-
fesseur de usMique et 4: chant A tent signer tous les membros
G.8.000 par : la S D. N. :


OrYAA GEURS.
A TTENTIONt:

Une occasion exceptionnel-
le est offert- au publi-et j'i-nr
vite tous ceux qui vetlent, se
rendre dans la Rtpublique Do-
minicaine a retenir leur pas-
sage aur le superb camion
S pour la belle vifle dt'Higuey le
18 Janvier courant. Les int&-
ress4s voudront bion s'ad res-
ser sans retard au propri.tk.i-
pre M. R. Steel, No. 10( rue p
v.e o0 lOs mei leures conAin--
Itions leur seriAt -faites.
S4 m W.. .v


@ontre :aur6Tp


S


I


'21 ii.


LA QE DU


*1


... Jn F...... ..A SP P IINm IIm- .V_
IV ino


I
w. ]
-r





-


-r----- ------- -


------------' -:------------------YYl~b~, --~I~~LI-Y- I~-~~~ly_~~_____~ -~. --Y


11.


I A


............. ......_...,,.,._ .~,,._.,,...._~..__...,_,_,, _~L~II-I.--IYIYY ~~-~~~~-~-~~-~--~-~I-----II


I
i
i


.


" 4










4 7 .f:.::.:: .- ... ........ ..c





d L tale 4rillant. du maitre







Oidt cou: : :O ide Iorsqu'il te:

meister-. Et cio tonnanemeat
de" nou cette vlse de jour




S.... en jor aqaiert p.... te sv
Spat nies! |




vSi avec &14 &pt' ses noim-e
hmeisters Et cp4tio nnante foi


ce, Oecide s'est riv4l. un chef
d'oreheste d'une technique
(u.i- eeve aux grandd. ean
par des .emrinaisons bien con.
cues, on peut dire quavec les
..Z.phyrs" .. i ..est affirm u.n
compositeur expert, .de gran- .
de cease, un mu-s eien rrai I
a su trer par~i d'une :nspira-
..on libre. afTranchie de
Sproueses exarc!ere et de rt-
n'inmucve au out a*-:
perst :ne,
'I anw te l va e

sent. u .ron ue
qui -'epanouit pl- ment e. n
1- ,. ,e ..eI i !i*.* -3,
itOe ex S: ::tz e est cahef
ae rd-cue n -
a scrs-, I s'ts et:; 2- V l: 2 'e-


o\e:

,-. '-. ---

A e l'e- le-. e valsend
Ses
-i -'- e\ :. -2* "r ~" i- '.. 4444- -
t'.s 4e44' r.. 4.i r. 4
sots or T tauiours vivant
et s'er:ca(ren dans uon dorai'
ne parniun11.e
Arec le Zep.yts. Occide a
reus.l Ii es: arrive : r: en-
enaineer: et a n" ~ e- as e
_o- -e o ~s r -~d are 2 me vra -
Ct "Ern E' r

m a, lt -e l...a j .t U -i f s
:ue qui a-su&::: -e sUee s des
Vines de f r. ". |aY -
i" eEte ,ei : Oc ;e .sent

dominse na -eonr-s qum trans
fore .: tou e&:re t creent
ua tta 4d -. dzm .d-tia ..
I -es. ertair. une care val e
re brihar:e .xlse er in
i IlaerLev t Concttt Or-






d '''4 p- r dr q'


-est ..ont a : e h-
_ueu avc tn iue rte-e p.-
r





vins ciSser: n ce. di. ceuvre
f.mUS:I .


i
*t
i ;


....l .ri. n..'m ...t...



pes5ax quzexuwie pas ait
.. .te a ......... ... ... .
: .. 7 : .... . ..


dles mutations


A temp nouveau.
Orientatwn nouvelle f l
Si awtmfants a a I
: -:COLLGE j.
POLYMATIWE
(Interndt e i
GrandRwe, 1319, TM. 3715
Part-a.-Prie I
its seront parts pour la tLue
pour la ve des leuir sortie de
]'eole ear,,partirde la 11s,
en outre des matieres classi-
ques traditionnelles, ils ap-
prendront, par petites doses
gradubes suivant leur intelli-
gence, la Stin-gaehla I
Dadylographie, 'Anglais pra
tiqu. i'Espagnol pratique, Ie
Dessn ie So e, e~e, t. a par-
tir de la enmef, la Comptabi-
lit, e tout, saw autun Pae-
ment supplmentdre.
Plan d'tudes utilitaires ap-
crouve officiel!ement par a e
Dvparemennj. Vinsruc:ion
Putblique.
Ordre, Strieux, Discipline,
ProgrW.


TEIN T URERIE
MODERNE
Li-ut en encuracean t uce
initiative tris meritoire, vous
ferez une bone affaire en Cen
fant vos commandes a FOr
rroir des Dames de FAssoci
tion de St. Franois de Ses.
A la Teinturerie Moderne,
tout est remis a neuf, tisuss
on vetements usages en meme
temps que nettoyage a see, ie-
maillage.
pass-age, degraissage et re-
Travaux de vannerie en tous
genres pour cadeaux de fin
d'ann&e.
Prcmptitude et conditions
tre4 avantageuses,
S'adre-ser a Mime. Turenne
Corrie, Arfnue L 731 et .
I'Oucroir dela fue du Qua

LE CENTRE D'ETUDES
UNI VERSITAIRES
M.me. Etienne Bourand, Di-
rectrice du Centre d'Etudes
Universitaires, announce au
public qu'un registre est ou-
verr au local de son EtabUis-
senent5. sis au Bois Vernr,
WoUtes Ies peroznnes qOveu-
lent s*in'rire soit pour des
ours cl-ssiques soit pour des
eCurs faeultatifs (EspagSpoal
Angiavs, Snographie, DaM-
ty r-rapi Cour de tuupe..

bemecni, d'arts mriuacxr;: de

Adresse, Bois-Vertnr n ae
Ld. Esteve.
T #t41 h.-.. 77. I


A FIS PROFESSIONNEL
Ls clients dut Doctur Louis
Hippoiyte sont infirmrn qte
Saelinique, depuis ie ler Jan-
er en eours, est transferee a
I'"ancienne residence de ML F-
uvign eaud. & la Rue des Ca-
ern s


S.. nsltations: a-4 eheures
Chs -.i DtERVE. p.
~. J~qx~t4wS.SV ~~ p~. ~ gY_ 4Agrm


"> HBeurri u i rie Uly-sse a fait tmn voyage
S: -m ee ulquzan lonquitla toison
Et p i ; stretor k plein d sge de ram
vivretre. .w parents le rest de am a
ve.. a.:r heurt dn eli qui omm.e Dr. DAY
:. Adieurer de Qm:i.sq.yalees.ets de la So -
Et pais dahsTmAan habile a dtoa la tte d or
QuJ i sappefle ie SitrtpT D1,14 hK


.1


S : :. :: .:: .:: i :: .. .. .

.... .... . ...... .iU E


|:.: ": : mt .tm*. tunn &
snt univcrsem nna
Comrn mk aar. so Ta bfe to cawnpr4A
eaw aemiian ae 4 comprims.


. ...


I'



i-i
4-

p


3,
49
:9

4,


tes X. pr_~pe comptable en e-vrant tn
Cmpe d sbque a la Banque Natonale de I
Epnbmhjzz d'tHais


COLLEGE


SI ON BOLIVAA


Internut et External
Twes les classes.
ide la Ze a la Philwphie
R cony, No. 110

Nuid ahne:A",2w,7


O~mmww: Ajmrv C~wnI


tsz- Intr can- Otsiaj


ue Codge Simon Hoiter,
fonde en Janvier 1&&3, a .iaja
enu ringt suC$ auN ex:-: ns
du ealaureal, chiffr a;se
remarquabie s "D- ctonsidire
iCeS tfficui:&5 Ye tens erdres
que confron:e sa .. emen
"Enseignemient Privi, Ces suaC
ces sont dfs au rieux dU V'S&
tabliseen:. et a acmpe-
tence des proflseurs-
r S 4 -4-
a prepara::nsn des es.es e.t
i objet dn: soim_ mi:u:ieax,
Aussi es resuLtats scterenz-
is de plus en plun s "isfal-
sants et ies parents n ont-ls
qua a'en i-ouer.
Legons particeuli s d ALet-
tre.s de Sciences et de Lan

Ccutrs -sciauax de Stieno-
lactiplographie r u Ckomnp-


venit ti les iours uurables
Pour tcu.s autres rs e ne
ments, sadressotr 4aT Colige
Ntimznn BMoliar. TiL flt


RHEA TINE LUMIERE


bpe..iuque. e, caee c--re


de dra est faeie a r-

Ne n te aucune pr iu--

Tv Rtue & I .P rmaci
Et ChE .amet. C i-
^ ue a.n de piEtar
Teliphone I


C o .. ..: .
Ps s 'a' ''.' ~ *
LCcw^WaL:::;*


Usine a Glace de
Port-au-Prince

* Fsbrineaton de ogI9 do
Smailleure qualitA
Livraiaon rapide effect&
quotidietnement par nos ca-
mions peinta en blaic dana
toute Iles diretiens de Port-
Sau-Pnne et de Ptonu.Y


GLACIERES


Nous avona zoujours ea
main le! de--oders modles do
lazeie.re. een cier a partir de
or 25.00 et au-desmu, venda-
bles aver slitt de palo

cLet glaciers le- plus at
res et les plus onenoian9--

CREME GLACER
cSUPE8LAtIV s


Un product nouveau qui tw
le &ede en rien aux meilleurer
marques de-s Pay dEnuroep
-4
.. naer c par i; me C
Glace de Port-au-Prme. Goit-
tez eette dMicieue crme, et

Faites use agiable xurpri-
Be.a votre famille en appor-
tant do la eCr e"e Glar6 Sm
pratives pomr le dezrt--.
STous en affollent.

ENTREP-OT
.- SFRtGORIFIQ L

Nlt e -ambrea froideS out
eti rTCeeCneOt pIse a point
et peu tnt reTnoirt ni' pcrte
quiel- quantity. de Wiande, de
pm son, ot nigmea de
fruits, e.tc.
Le Public est cordlalnenet

i inspecTr nos mo-dles de
giacires et de sorbetiern
dane notre salle dt vente. j
Co-ntfuner deI la laee. et
j f^i? 4m U*nrn-rt^%


A VIS


Ce zni Jpermet Pierre Co-
es d&avoir une si grnde clien-
tele. esm -que sa couipe'a une
Eligganc par&tae.


SP C~l


Anfgie


tout de suite v wen
Lalue, Phone 20871
Pour tousUtreS.--
menta, adressez-vorzs A
Aldndor, Phone:

i..pa.re.s .... ma
Se&rire, ft caledef
Phonographes,aeash reg
Chez Rodolphe MICE
sprcliaste I maep
13annees texpirnce
Svice accelrrt
i1 pa nrk-. TJ --

AVIS MEDICAL
('inique du Dr. Louis Hippol
A ncien s maiscn F. Duvines
(Rue des Caserne)
onsultatios .
.A : ..- h.
Maebi nea i &rire Remila
Machines a calculer Da1t
Rubane, paper earbon
Fai ts 1w achatz. he
G.GL


JOVETS JOWETS JOUlm
I The Souvenir SAop.
Vous offre ses vceux %i]
yeux NNoe et Bonne.Anne6
Venez voir notre stoek
Sbeaux jouets ei caAeauix.P
pees nationales. Paniers ai
vrages. Ameublement de .
pees, chevaux de bois, Cr
etc.. etc., etc... Toutes de
brieation nationale. Un l
choix de jouets imports,
Etrennes pour dames, j.
nes filles et Messieurs. Be
eadeaux de toutes sorts. p
fetes, fiangaiIles et maria
Venez voir. Faites Tvs-o ac
au 'Souvenir Shop* rue;:
Quai et ainsi encourages I
dust'ie Nationale.


ETRENNES AUX
-CLIENTS
A titre d'ttrennes Ia MI
son Felix Lavelanet, C.
p1essis Succ. vendra a des p
xceseivement has inconfl_
usnu'ici:
i r)es pyjamas de plage,
d'interieur en soie. des kim
nos des robes splendides 6L
Strieur,.des carre s, des chafe
d-e mouchairs de soie .
iet;nndez Oussi leas Ce
ms pure sole pour homin
Prix de concurrence. .. ;

r senlevent vu leur bi
In" p X ....
tn Ciouic done dhet -
Fdix Lawuknet
C. Duplessis, Succ*
," I,.-du Mjcatsin ti 1Et
T Tephone: ; a

f l Pat II D 1^MAE ? 9
I rattelleD nieisona


Eczemna. Tcth es.


K'y a.. N. ..._. ... .. :

-. ... ... .....:..-.... ..:'^
Dr. V-MATEURJN


.... T.......


.


a


-'-~-C~-~i


des Rues 4u. clmtreb


'.


*Ott















..V...



.-.........-n .. ...S L .. 3 & 9


... .. ." .. :...:. : .:..: :

e Ville e 28 Dembre


seil Communal-
T'article 36 de la Consti-
i de 1932 et li lot electb-
du 7 Juillet 1930.
i le Decret:du 27 Deoem-
934 du President de la
blique convoquant les as-
lees electorales des Go-
es-et 'd'Ennery en vue de
ler la vacance survenue
suite de la nomination du
ute Yrech Chatelain corm-
Secretaire d'Etat des Fi-
es.
ttendu qu'en vertu de l'e~
ition de ce dit D4eret, il y
mu do remplir certaines
Ialites necessaires.
IRETTE CE QUI SUIT
Art. ifr.-- Tous les eito-
s de la Commune d'Enne-
jou isi.ant de la capacity
torale sont invites A venir
scrire F VH6tel Communal


leo jours ouvrables de 8
res du matin A une heure
aures. midi a partir du 2


Ivior prochain sous le con-
Ie de la Commission qui se-
formee conformement A la
e loi electorale.
rt. 2.-- Le present Arnt-
approuve par le Secretai-
d'Etat de l'Intrieur, sera
cute~a la diligence du Con-
1 Communal.


'alt en notre Hotel


r, mois et an que dessus.


les


tat4J7l Aptd rn xdo 4 hearts -rrt
t rior etestsyaginra 1ete areon i
A .d.n. ......



.:. ... .L. .?.e ......
..... ....... .................. .....-...........'. .. : '. .+!.







h 4d h.............. ....SOUS 80.UR. MAtOC4IN
x isaat In atrle ois;co avee
: .. : . .: .. .. .. .. :. ". ~ .: : .q .: .. . ...: .








.x me Pzan& Goud.d
. . . .. .. .,, . ... .... ... .. .. ..... ... ... ... .. "' .. '" .
.......... ... ......-i ....--..... ... -- .. ...-....-.--..-.
.. .. .. .'... .. .. .. .. .... .+ . .' z .. '' ...
.~... ... .. .. .... .- ... . ..... ......

S..... ......... ...... ......... ........... .... .. .. .. .... .....n...t..r...a.a.... .. . ..... ...
.......... ..... : .. .. . : .... .. . .. . ... ... ... .. ... .. .. ...... . . . .... ...... . . . . .
.. .. .. .. M .4 ....... .. .. .... ...... ........'.." .... .... .. .. ..... .. .... .. ............ .. ... ..... ... ... .... .. .. ..... .. ... .... .. ....
............ .... ........ ..... ... .. .... .. ..... ..:






:: ~~toan surprise.8kneT
Enfm..r&. dn. HeM Baudin'.
.... ... .. .... .. .
.... .. "T.... ii: ? : : : 2 :::: : : ::: : : :: i : :







te a C waovn7 dans
~r~~'Vb ILe beau film
Villa de~ Gonaives A tif j( !WV. SANS FAMILLJE
H~tel de vile to 28 d6cembre ACi.E sd 4p tis
.... ...A IL........T
... .. ..... ........ ...... .I .-....










Vu Particle .6 de [a Constj.. SS Vernon
tutiorz de 1932 et Ia lol 4lecto- Samedi soir 6 Janvier 1936, a
rale du 7 Juillet 1930 *. grand bal exceptionnek. Willy Fritsch
.i......T a....... .:. .... -.-- -.-.. ......... ........ .. .... ....... ..... .......
... .... ....... ..... ..... ..... .
.... .: ... ........ .. .. .. .. . ...... ..... .... .
. .. .... .. .. ....... .. .. .......... : ._... ..A =. ... . . ;. .. .... =... .. .... . .. . ..i. . :. .. ... .. . . . . . . ... .. .
+ .+ ..,+ -...-... ... ..: .. + .. .:. .. ..:........ .........> ::::.: ..:: .:::.::A.IT I .... ...... ...on ,
.. ... . .. .......... .. ...... ........ .. ... .. ..... ... . ....... .. . ..... .. . . .. .......
.......... .... .... .... .......... ....... ... .. ... .. ...... .. iL : i :i : !E t e i : l i:
... ...... .... .. .. .. .. . .. .. .. . .. .. . .. ... ... .... .I.... ... .....,. .. .. . .. J -
. .. ,.... .t o o ...... ........ .... ...: .. . . .. . .. . .. .. ... ...= .== == == = == === == = : :. : : .. .. . . . .. . . .. .'.. . . ..
.......: .... ......."...- .: : H n r i : a u .n .. : . ::.: : : : : -.
,..~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~~~~.. .... -. ........- --...-...:........... ...-...-- ... ... .... '........ .. I er.i l
H bt~i de V iieit 2S .... ............ d
.. . . ..... .. .. .. ....K. ..." E .
--Vularie e .a...i ... ....... Suzy s Yernon%
tution de d .!9na: et-laio. ....d.__ i.. Jnve~g' t'e
dae--u7 Jillet. 1"9-8 de be T:.. 3II-M M' E prana'a edc6: 4onep''a- Wi yfFrit s)
.. .. ... .. elf K. : _. ,A : ,, m .. i l .:.. -_ ..


*

t;


Vu le Deeret du ?7 Deem--
bre 1934 du Prisident de la
Republique convoquant les as-
semblees electbrales des Go,
naives.et d'Ennery en vue de
combler la vacance survenue
par suite de la nomination du
Deputy Yrech ChAtelain com-
me Secretaire d'Etat des Fi-


nances.
Attend qu'en vue de l'exe-
cution de ce dit D&eret, il y a
lieu de remplir certaines for-
Smalites necessaires.
ARRETTE CE QUI SUIT:
Art. ler.- Tous les cito-
yens de la Commune des Go-
naives jouissant de la capa-
cite 6lectorale sont invites A
venir s'inscrire a l'H6tel Corn
mpial tous les jours ouvra-
bles de 8 heures du matin a
une heure de V'apres-midi a
partir du 2 Janvier prochain
sous le contrble de la Commis
sion qui sera formee confor-
mmient A la dite lol eleetora-


le.
Art. 2.- Le Present Arrt-
t6, approuve par le Secretaire
d'Etat de l'Interieur sera exe-
cut6 a la diligence de la-Com-
mission Communale.
Fait en notre H6tel les jour,
mois et an que dessus.
Les Membres: (S):
Le President do la Commis-
sion Communale
(S): Ph. Chatelain.
Vu et approuve:
Le Secr4taire d'Etat de &I'n-


A.tjA M Ps0uu &wJh A V.fVr CV XV Vi
fox-trott frangais cMi ez-
vous des baiser. Mademoisel-
le.- (PDisque Victor). Entree
Gn~rale .1 L00:
i .:


- wttw .~'..*. ftuuflaa


UNE PRESS A LA
VAPEUR A LA
BLANCHISSERIE LUX


i


aans
LA DERNIERE VALSE
(8 Parties)
.Entree 0.50.


_ _~--s~~r(PC~re~~ans~~s W lr~lri -- --r~t ~ rs1axr-s~


MO


SLa Blanchisserie LUX vient
d'introduire pour la premiere
fois en Haiti la Presse a la Va
I pew, qui remet a neuf, pres-
i qu'instantan4ment, les com-
plets de casimir et les robes de
soie. Plus de luisantes mar-
ques de repassage! L'&toffe
est littbralement remise a
neuf, et les plis obtenus ont
une dur6e pratiquement inde-
finie.
Essayez une fois le <(steam-
pressingx et le dry-cleanings,,
et tous les autres proe-d6
vous degouteront.
a- A, M l-<. -g


thrieur,
(S) Jh. Titus.
Pour copie eonforme.
C. Desgrottes.
Chef du Service des Affaires
Communales.


Miastiula Ti r
dentWrep pe per
avec son
omsion V


"Gene al"
'ST~~~ ~ ^S S\ s S
i7 gh|U


tcr- .


% GENERAL ta


EN HAITI, COME PARTOLUT


if41


LLELURS LES


PNEUS GENERAL ONT (ONQftq LE M.
vNEUS D'UNE SECURITY INCOMPA.4ABLE
CONFORT IVAIMENT SUPERIEUR.


ARCHE.
D -NV


LES VOITURES OU CAMIONS EQUIPES A VEC DES


a GENERAL D U R E N T PLUS


ESSA YEZ


4,

t


LES (cGENERA Lq E7


LONGT EMtIP;.
r V'OLS LES .1)DOP-


TEREZ, GRACE A LEUR BAS PRIX, LEUR S CPERIU-
RITE, LEUR COMFORT ET LERI? SECU RITE.


S A


Distfributeurn,


Phone 2879.


CS'S I '"'1


mm%, Nam*,


( Par COble, Radio et Correspondonce Arienne


VLEMINGTON.- La deu-
ime parties de la deposition
Lindbergh a et4 tries acca-
ante pour Bruno Haupt-
ann. Non seulement Pavia-
ir s'est d4clar econvaincu de
culpability tdu charpentier1
demand, mais ii a dit e'est
an la voix de -Hauptmann
i'il avait entendue dans le
inetierede Bronx, Ia nuit ou
Dr. Condqn etait alley ver-
r aux ravisseurs les 5Q.0,*


Scer lundi; Ie premier vote au-
ra lieu mereredi; quelque.s
20.000 fonctitAnaires du bas-
sin sarrois, parmi lesquels les
cheminots, les posters, les t-&
16graphistes, les maires et les
membres de la police y pren-
dront t't. Le plebiscite aura
lieu le 13 Janvier.

WASHINGTON.- Le 'rte-
sident du Comit# Naval du S&-
nat amtricain compete sou-


commercial.


WASHING


GTON.- D'apres


un rapport annual qui vient
Sdtre public, 5.120.370.000 dol-
lars des 25.3OO)0.000 de dol-
lars pretes A diffdrentes na-,
tions par les Etats-Unis pen-
dant la Grande Guerre, sont
encore impayes.


HONOLULU.- Continuant


! STAMBOUL-..-


3 trembl- du palais Venezia, et ont com,-


ments de terre successifs onL
6&t ressentis en Turquie et en
Syrie, mais jusqu'e present,
on ne signal aucune victim.
Les mnurs de beaucoup d'6di-
fices de la ville sont fissures '
bien qut les observatoires si-
tuent 'a 50 miles de la capita--
le turque I'epicentre do pheno
mine.

INSPRUCK.- Une avalan


mence a negocier sur le project
de trait. auquel participe-
ront 6 etats, l'talie, la Fran-
ce, la Yougoslavie, la Hion-
grie, i'Allemagne et la Tche-
eoslTvaquie. 11s garantissent
I'independance aut ri chienne
et promettent de ne pas se me
ler des affaires autriehionnes.
11 y a longtemps que Musso-
lini cherche-& arriver a un ac-
cord de ce genre, pour tenir


liars representant la ran- mettre a Passemblee un pro- toujours ses recherches pour che a cause la mort de 4 ses pnomesses a son am
in du b6b6, qui A ce moment- jet de loi frappant d'une a- Ulm et ses compagnons, plus skieurs allemands. 6 autres fuss, assassin par les
etait deji. mort. Pendant mende de 1P)0O dollars toute d'un meais-aprs leur dispari- ont 6te blesses. L'accident est Si 'tout march bien, le
e Condon marchandait avee personnel qui photographiera tion, le capitaine du navire arrive en Italie, tout pris de et Laval commenceront
neconnu et parvenMit A faire des fortifications americaines fret4 a cette fin par Mme. Ulm l a frontiere autriehienne. L'- gocier le traite darnitie~
duire la ranhon de 70.000 & militaires ou navales. a dit qu'il n'a trouve aucune tat des blesses est tres grave. co-italien qui, d'apres cL
000 dollais, Lindbergh & epave jusqu'a present. Mais, Parmi les tues, se trouve ie observateurs, sera eri
it rest$e asis 'au dehoras, WASHINGTON.- Le Pre- il garde la certitude que tous Professeur Luber, de Munich, ment la pierre angulair
ms une automobile. sident Roosevelt a soumis au les debris viendront, tOt ou 'leader du parti nazi. ne paix durable en Eur
xxx lCongrs un project de suppres- Jard, 4chouer surles recifs de xxx xxx
PARIS.- Freddy Miller, sion des passages a niveau et Pearl A Hermes, dans File cen- ROME.- Deux de plus WASHINGTON.-
neralement consider com- de destruction des bouges qui ..trale de larchipel. 11 a docou- grands homes d'etat d'Euro les nombreuses question
e Ye champion 'p0ot plume fournira du travail a 3 mil- vert des bouteilles lane4es par pe se sont rencontres A Romej ternationales qui devro
mimonde, a mis knock out au lions de chomeurs, et soulare- des stations hydrographiques hier soir, essayant de collabo- 1 bablement 4tre examine
.me round d'un match.en 15 ra diautant Iassistance publi- depui& ed dizaines d annees. rer en vrue de maintenir la le nouveau Senat, se tro
Jund &Francis Augier cham que. : ned'elles, provenant d'un ba paix dans les Balkans etdans le trait relatif au pro
ion doi fance. ..-x teau japo.axs, avait.te.mise& A FEurope en general. A son ar- ennal du St. Laurent, 1
:: i; .xxx; GE VE- La Comia- eau a 400 miles a 'Ouest de riv4e, le Ministre des. Affairs ion des Etnts-Unis
SARREBRU.CK .. Devant .sion permanent des mandates San Diego. : Etrangeres franNais Laval a N., et a legsiation sur:
-ten4ance des nrixes-politi- de la S. N. a signal qu les et6 chaleureusement aecueil- cords douaniers reeipr
ues a devenir de plus en plus sorpes d4pens6ea par le Ja- : WASHINGTON- En vue par Mussolini et applaud CHICAGO.- 99.00
ravese pe tr s italienes pon, d'apro s son prope- aveu, de r nuire influence de la mi par une foule de plusleurs mil sonnes ont perdu la vi
e I'arrme international ount pour les ports des miles du Pa-: norit la Chambre des repre liners de personnel. II etait ae- Etats-Unis on 1934 da
ait une demonstration impo- eifilue places sous son man- sentants a port6 de 145.it 187 compagn6 d'une impression.- accidents- d'automobil
ante dans touted .a zonesouW dat,f-et soidisantpour des fins le nombre des signatures.que nante delegation -d'hommes 25 oo de plus quen 1
raise a IeUr control avec 20 c..ommerciales. t ec nomiques, dolvent conten.if les p6titons d'eta et do techieienan. Mut. record en la mat-ire:
anks at de a:to-miftralleu- snt hours ie proportion ave- .retirant 1'exanmen des projts soli aet: Laval' :st alls di :99.830 victimes, et a ete a
es. Le ballotag:ditf commen- .'.iirportance ..eur..:activt6 :..:de: lois k une commission., ::..retement aux vastes bureau en 1980. .......


i D)oll-
nazis.
Duce
a ne-
SfItan-

itable-
re d'u-
lope.

Parmi
ns in-
nt pro
es par
)uvent
jet de
adh4-
S.D.
les arc-
oques.
0) per-,
ie aux
is dies
, sO it
33. Le
Pst do
Ltteint ...


.1


%4pgax -*_b M -4w


-A N -Ipb -A-- -W -


_--lw


1
J
)


f


r c.


1
j
t


I


LEe


Hf;aitian M motors




Lie~~~~~~~:~~~::i I. mi* ri:i~~~]~.l~:~ ***:~~: eJ~~~lt~Itil*..':: *'I~.I.. ~r~t:{*y~1:.~';~ii~i~~,.i.


:: -.. ........ :
....... i."..Jr .... ":.....'. .P Vf ...... .. ., .- ; : 4l .li A i "'


.... .....Ao ye ph wg wde Ji d.voiler son identi-. s., a tour & tour poui. adr.


b. au.ant. ". :................... la sne, le cou:::.:se les 10.. ..
lefle aussli plelnement agatnr::etcants lashed to themi fien; ges d'artistea, et pour pro :
o.. ... ... :tous ..ux.qui de. .... .., .



tIN WM AI VOLANTe The CobtaLArw. o de loine acIte dan-a
Jou6 dan.a n rytlme entrai The IRhino as Well! BuckE n ,itfea 3d: kewres s euses, musicieno, d irecten ,
nant par une rnterprettisa Wrve ri Packages, Ready t NOEL-NOEL out leur role dans faction.
en tous int exetiomwfle1 to 'dans un film gai, hnuvmant. Carl Brisson est Je grand a-
d. E het 6 pirituel, ch.armant. vivant, nimateur de Rythmes d'A-
S. .d. l et e.. .. 'dlieeux o.ur, et ]e succ. person- :.:
...un film qui fera vosdMli- '.:PPA SANS ggg SAVOJI nel qu'il remporte se confond ;.
..en. JEUDI ANVIER ae :.pr t: en : ,. si roitement a.ee celui du
; L 0tire G Pfpuhtarets:oSphkr e aisatiose pe r Universal film que le public unit dans |
L 8 JANtVISsp c. ...q awe. de Robert. W.er les n&mes applaudissements
hque aee Franoise Rosay, Pierre uvre et son interpre;
LUNDI 8 JANVIE. DRAME DB LOU.DES Brasseur, Christiane Delyne, j k hmes d'An .our, eat .de-
en. ir.e p u-irek .:15 h'2 scenario et realisation de LUgn., Poe, Castel, Christia- s ormais e film d.e C1arl Br is
Un Grand Film Rranais .. ....... s ll ne Do, s.
.Un Grand Film Anglais av Colette Darfeu"i, Gaby ...Quele delicieuse eomdie, Bien d'autres elemnts con-
DELPHINE Basset, Georges. Melehior, gate, emouvante, tr.s humai- tribuent encore la reussite f raWt
ealisatn delm Par Cet Mare Dantzer, Jean Garat, ne que e Papa anske savoir.. de ce petit chef-d'euvre de
realisation de Roger Capel- Max Leret, La petit Jean Ba- La Cinkm atogra pi Frawn technique: citons implement a7Kl
taui avec Alice Cocia, Henry ra, La petite Micheline Mat- pai e Ie fameux orchestra de Duke 'ELVIE
Garat, Drbtn,Clara Tambour, .son et Simone Vaudray 1 ^Une fine et spirituelle co-; Ellington, et ia mise en scene ""
Louvigny. } un Rim ies Prodateurs m&die, sur un sujet fin et dou- |elatante, &omptueuse, pitto-
.un film qu'animent d'un Ass.i.s. cementt m.ouvant.... resque, r.alisee par Mitchell
bout a Pautre une gaiet# leg& ..un film qui fait passer un La Revue de l'Ecran. Leisen.
it...une combdie musical, pa- s grand souffle de fei dane e-% ...ine oeuvre de charme et
rke de fantaisie, de charme et me des plus incrules... d'esprit, dans laquelle emo- -
d'exquises melodies.. 4 ..une gutrison miraculeti- tion Ie dispute a Iironie.
MURDER AT THE : seude la Vierge du Rocher. in-Journal.
VANITIES .. le p61rinage imposant de -
(Rythmed'A Ow) nti hdes, ,Te Vige DIMANCHE 13 JANVIER
a Parmot picture .Lo Xapparition de la Vierge n irte, t& h
directed by Earl Caoll with Miraculeuse., Henry Carat .t Liette an-
Carl Brisson, Jac Gakie, Vire- n wP, damns- r! n .
tor Mae-Laglen, Kittie Car>ip- UNE FMm ECar AU VOLANT B


Ie anU J LAtL natt i ngIt aUn, IUS
famous Orchestra and The
Most Beautiful Girls in the
World.
..pep... grace. poce... cun-
ning.., stunning...
..a perfect 'combination of
spectacle and mystery...


MARDI 9 JANVIER
en oirte populaire, a8:15 hs.
Germaine Dermoz, Jacques
Gretillat. Francois Rozet, Sio
mone Bourday, Samson Fain-
silber, Mona Goya, Fernandel
dans
LA PORTEUSE DE PAIN
d'apres l'ceuvre c#Iebre de Xa-
vier de Montepin et Jule, Dor-
nay
realisation de A. Ren# Sti
dialogues de Georges Berr
avec Madcleine&Guittv, Roger
Dann, Jeanne Marie- Laurent.
Paul Clerget, Paulais, Dr&an
Daniel Mendaille
me superproduction des
Films Alatros
distrirbue pr rla
Compagnie Univerewle
Cinimcdtcepkhifue
S.,.une nuv!e poignant,
d inamatique. Qu'interpr&tentt
des artiLste vibrant, sensi-
bles..*'
..le film rie Onze Vedet-
tes...


...un de.

Ia saison...


grands tsuees de


VENDREDI 11 JANVIER
ensoir&e populaire, & 8:15 hs.
I e disopilant Buster Kieton
dans un film hilarant
LE PLOMBIER
AMOURECX
ute production
Metro G otdwn-Mayer
realisation de Edward Sed-
Swick avec Jimmy Durante,
Polly Moray,
...le roi des comiques.ou-
Srrant tout grand le robinet du
*rire..
...de retentissantes casca-
des de rire d'un bout a l'au-
t t.re...
...une farce enorme...
.Baster Keaton, avec sa
face impassible et sa nature
candide, toujours ttonn6 de
coups du sort qui pleuvtnt .s-r
SIm, se surpassant.


SAMEDI 12-JANVIER
en soire populaire, 8:15 As.
Vne reprise du plus grand
much de annie dernicre
c film q a souteer tous les
enthousiasms
an des monuments du
Cinma-Franoai
e chef-d'wuvrrede
MetromGoldwun-Mayer
LE PROCESS DE MAR Y
DUbre pGAN
d'apres la celebre piece de


Bayard Veiller avec Charles
Boyer, Huguette ex-Duflos.
Franoise Rosay, Andre Bur- i
MERCREDI 10 JANVIER O gre, Georges Mauloy.
Rn srie anlaise, & 8:IS kA ...un film don't chaque metre
Frank Buck's 8* ment... chaque image angois
WILD CARGO ... chaque mot porte..
anR.K.0,RadioPiture
...own story of adventure in '
the perilous Malayan wilds..., j
...the jungle!... alive on the ; DIMANCHE 13 JANVIER
screen!.. its savage beasts gn ma.time, & J/:30 heures
and monsters4 captured by a Une poignante creation de la
Man whose life must- be char- belle et eimouvante artiste .
med!... RUTH CHATTERTON
...you'll see him rope the ra. dans un drame puissant
re white rhino... c eatch wild JENNY FRESCO
birds in flight....take al adpn'id .. i
from a tree and snare the Wa Br ma. Firt Naional
giant flying fox on the w-ng rkalisation de William A.
..M. brings you a thousz Welman ave:e onald Cook,
wonders from the world ank- James Murray. Louis Cal-
now ..*. bhern, Hallam Cooley.
.eapteof Gibbon ampes in ,.une tree trap4.. il gression dramatique est re-
e..eatching a live 0 w- marquahle...
pound python 36 feet lon t.. MM i s t ndanmaer I


une production Romain rPines
(Films R. P.)
disribute par
Pathi-Consortium-Cinema
realisation de Kurt Gerron
avec George> Trevilie, Baron
SFils, Daniele Bregis et Ro-
bert-Arnoux
| scenario de Pressbur- et Kube
dialogues de Jacques Natan-
Son
chansons de Louis Pot-ra
1musique de Jurmann et Ka
per.
S ...un film delicieux, leger,
pimpant, ou la fantaisie est
reine, et pare du charge Ie
plus delicate et d'exquises me-
lodies.,
...Henry Garat, Ie plus sym
pathique des jeunes premiers
modernes. chanteur a Ia voix
prenan>, en pleine po.SS-'ioj
de son talent_
S...Liette Lanvin, adorable
de fraieheur et de grace, dans
une creation qui la clas;e au
, rang des meilleures vedettes
de '&ecran.


MI'RDER AT THE
VANITIES


Murder at the Vanities
(Rythrnes d'Amour a et iLa
revelation d'une nouvelle ve-
dette, Carl Brison. don't le
debut a 'ecran americain est
un trionu he.
Avee Rythmes dAlnwur,
c'est une formule ^Touvelx e de
film a grand spectalee qui fait
son apparition.
La vari4t et Ie charge a-
lerte de i'operette s'ajoutent A
une action out 'avencure et le
mystere ont leur part et oui
se dtroulent 4an Ile cadre
somptueux d'une Revue de mu
sic-halL
Pour la premiere fois, les ta
bleaux seeniques, aH iretr d'O-
tre intervals dans Ie sen*a.
rio comme des numerous excep-
tionnels, en font parties int6-
grante. Leur developpement
est intensement lii a 'action
et e'est d'ailleurs au course des
scenes de music-iall 6voques&
SJIerf que se passent es 6-
v4nements tles plssaints
du film.
La rialisation technique en
est si heureusement ordonnee
que Ie spectateur a littkrale-
ment Iimpreasion d'assite .


j -',4/'.-' ,, <'* f S
-/. --<^ /: '' ? <-'-- "" -




Robbed of the wife he loved, ve
in the Esidno hunter's heart.
mentalpower. A background of
grandeur. Scenes never before
rure's children arc the actors--
e peding caribou, the giant wha
humans, the hungry wolf threst
in mortal c3 mbat with a ma
I S. Van Dyke who gave Ti
the world. ESKIMO is hs mast
- 3 ',,.t

















44A
;r "
=. :!~


Il
r
.f: ".
w. 'y.,
..: .
:f.f



Ii


.. .. ,.









._ -..
i^
--, ..

.. .. .


A 4.


ngeance sane
A story of e*.
overwhehning
revnkd, Na-
the mad, sum-
tie hunted by
hing the snow
n. Filed by
rader Hor t


V-4


HARRY. AUR,


.. .........
4: ; ^ : .


Ira


nc ALCOVyra JE^ARSEi
ltttwEN PERADIERt
:- ALINE CADTO ET
A I MENL HHDAILJE
EAs; rt:. W
"""AM~l~pJen 8;^*
:ft|MCT
: :_ '^P'*1JIMAf^^P"^


. : -........ i


WE


r.... .....
...w


*
)
;
;
{


... / -


. .. . .






flRWIIVNTSN

Madame Naiee&Khouri #f


CC> -Agtniisfer, '$ast iS,& cAN-
. ..u po n .k; C. .f
hOKfri r


WWA*TS D NIJ WYO K"
1t'4 le 4 De.,
J una etura, le 11 Dec.,
yS. -Antan, le 18 D6e,
S$. Gua#q#u, le 24 Di.,
g;SCrsteoM I, le 2 Jan.,.
$Buena-ntura, le 8 Jan.,
S;, Anton, le 1& Jan.,
"A.: ii, e22 Jan.,
gs. le 29 Jan.,
t.Si vnarenturd, Ie 5 Fev.,
S.S. Ano, le 13 Fev.,
S'S. Glua il, le 19 Fev.,
$. ". le 26 F6v.,.
&S.BStnawventura, le 5 Mars
S.S. An on, le 12 Mars'
S,S. Guaoaquil, le 19 Mars.,
S.S. Cristobal, le 26 Mars


1934,
1984,
1984,
1934,
1935,
1935,
1935,
1935,
1935,
1935,
1935,
1935,
1935,
1935,
1935,
1935,
1985,


le
le
le
le
le
le
le
le
le
le
le
le
le
le
le
le


9
17
23
30
7
14
20
28
3
11
18
25

11
17
25


leJi


Dec., 1934
Dec., 1984
DNe., 1934
Dec., 1934
Jan., 1935
Jan., 1935
Jan., 1935
Jan., 1935
Fev., 1935
Fev., 1935
F:v., 1935
Fev., "1935
Mars, 1935
Mars, 1935
Mars, 1935
Mars, 1935
Mavrs,. 195


PANAMA RAILROAD STEAMSHIP LINE,


JAS. H. C, VAN REED,

V... GCnbral Agent


'L


stitut TIppe au.r
1W IAe rWc a f ko-T WSSD
W Amdms Fions mO BACCALAURt ATS
....oriqe et Philosophi
Ann6es 18W7 I ..

L'tabliW mnt dolt pes sueeas i sa discipline, I son ex.
eellente mthode d'enseignemment, A sa bone et large or-
ganination. Pensionnat incomparable, Pension pour pe-
tits de 6 a 12, Cours classique g6nural, Lemons partieuie-
res, Cours de St4no-Dact7lo, ComptabilitC, Anglais, Ew-
pa n.. l- emand, Preparation & FEcole de Gnie.
L'tablihssement garantit tous sea ours et former des
om s a forts et consciant, omp6toe t courage
ii C n. --


I


LE TOUR DU


MONDE


6 P n;t ps tneemsaire d'cPtre ritehp. pour
soHsfAire ses gofts pour le voyuge. Los
gcar do1 condition r -' nne peuvont in
pwre ce plaisV,I 'c iepaorgne. Les
rfws dip6ts,'grace 6 intert rcom.
lqObfttt fai'tde contituar una rAoerve
Inrlrerssante, roalItabic oau besoiB,


BANQUET


ROYA


DU CANADA


I.


I son ........ if-


4,ora-colia


-:4w I a' -t w -m

trouvera, dano*toutesle boncemedsaisons do
eta plae, ian tArua amw prix suivards:

S44oltkatoutetfle 2 Gdee
,U CmUtke dOr 4 "
a Reserve Speiale 7 "


La Mason, pregnant les frais de livratson so charge,
e rhum doita dire iiendu au meme prix en province.
JaUiH sNsewAnir -, a mamDWMP. H, ,. Pt" :fl-,. r.a

LOTERIE NATIONAL DIHAITI


Connaissez-vous exactement.
la place que ta-Loterie Natio- .
nale d'Haiti occupe dans P1e
conomie national?
Vous imaginez-vous qu'elle
est un bastion advance contre
le chomage qui s'&tend de fa-
<;on alarmante?
Avez-vous calculec que les
)Douze Mille (urdesde e s( s
ler Gros Lot ~epresentet e
pnx d'un pignon sur rue?
Savez-vodis que Deux Cents
peres ou soutiens de- famulei
gagnent leur vie a vendre ses
Billets?
Que buit families du Per-
sonnel dependent de son sort?
Qu'elle repartit des subsi-
des mensuels aux Oeuvres sui-
vantes: Creche de Port-au-
Prince, Dames de St-lranucois
de Sales, Port-au-Prince, Pu-
pille de St-Antoine, Port-au--
Prince, Association Corps En
seignant, Port-au-Prince, So-
ciete Histoire et Geographie
d'Haiti, Port-au-Prince, Mu-
tualit4 Scolaire du Bel-Air.
Port-au-Prince, Creche de
Port-de-Paix, Oeuvre cSiloew,
Jacmel, College N. D. du I.`
S,, Cap-Haitien. Ecole des
Freres de l'Instruction Chre'
tienne, Cap-Haitien, Oeuvres
Paroissiales de la Cure de
Plaisanee, Fanfare Petit-Goi-
ve.
Que six cantines scolaires
fonetionneAt ai Port-au-Prin- j
ce, sur son compete: qu'a ces


cantines deux cents petites
bonudres y tronvennt Quotidiet-
nemnent un repas reconfortanrt
et que bien des families voisi-
nes pauvr:x; y envtoient, dis-
cretement. chliercher un 1pet del
nontriture?
' qu'unie sept.iTne cantine est-
entretenue aux Cayes?
.\ve.,: v)ls peni.s aussi qu'el-
le paie an Service dei Publici-
t, un Service de Reelarine, un
.Service de IPropagande. au-
tant d entreprises haitiennes
ala march deosquelles elle
contribute?
D&pouillez-vous de tout es-
prit de parti-pris et vous corn-
prendrez qu'elle constitute
une force et un prestige npa-
tional.
rnie Wi tout cela, pouwrqtt4i
ne 1ui accorde-vous pas Ina
preference suri les loteries exo
tiques? Surtout que pas un de
ses coupons ne se vend hiors
d'Haiti. Elle se heurte, ail
leurs, an mepris systemati-
quement organise. Notre or-
gueil patriotique ne nous com-
mandr-t-il pas de fire le m&-
're g.t@e en sa, fziveur?,
HBaiitiens et EtLrangers amis,
ayons une pensee du occur
pour la Loterie Nationale
d'Haiti.


MAncev GOUR(;ITUE,
Direcleur.


en ^ ..3S .. g y ^ ^-r- '.1' .- --...- _e w



TOUT LE MONDE SE DIRIGE VERS L'H0 TEL

PALACE POURQUOl?


La raison en est bien simple':
Des mets delicieux a un prix:raisonnable,
De la biere gratuite i chaque repas,
'Des places exquises et assorties.
Biere ai l:t jtQ 's.iuf>, [,ien gI;P.eh .t iet i ,'u:r.tn
Sandwiches B1'~ rop rte rtieile nD1tre.
Rad io-Phoniograpfhe
Table de billard,


Tout ce qui pe(ut procurer une Sfil'1 agreable.
PALACE HOTEL





...(2Yt epatant. Mademoise' e, Cn811Wln tw fiik 1Ci Wt1
pa)-ni le .I invits ill dernerr bja nondain. sans It' aroir. TI
Stairs Ile sujet (do totes les- conversat tns subst iles,
| Ah. mn Tante (Cherie, ea st conprnt.su ln,, ,'acht,:
Mes Crepe:t de chine I ni oc innprin('s. nus (r':.:'
Ranl hlo ,tt.o t.rUi Soieries, nILS orCCilm f4. ^ t i'ft,
S* es bns a ot lingeries ainsi qiui nwe di'!'vornte. s ilu-
ions, Eau 'de Cologne, Poudre. etc. q(ue chez
ANTON I. SAIA & (Co.
S ..Maman. puisque ma cousine a conquis ia leuut6 p:i
ses toilettes achetees des Ra 'is fIe Firnesses de l( a muito
AX'ON f. SABA & Co., allo is don c'ftaire ns empltteo
chez Saba. En s'habillant de Tissu Saba on so rend chic, et
surement le Blwnheur me sourira.
...Ma fille Chirie, ga, e'est une idee. Puisqu'il est un p1au
tard, nous descendrons de bo'ie heure domain, voiv les jolis
Raons cle Finese de .Anton F. Saba & (Co. N'est.ce-pas?
Et Wso f Mfessieunt, il est sage que vous suivez ces chli
n auntes jeunes flltes en achetant chez SABA & Co.
vos Casimirs, Drill puy.fil blanc--:- Cravattes -.-- C(ausset-
t6s,- Chemises-- Chapeaux de laine et paille ete., etc.
Tout est absolumant FRAI,
Jetez un 'boup d'csilchee: "
A ANTOkJ I,SABA &Co.
Sl1733 Rue .u Maousin do l'Etat
1~i L L ow^SS ti


tous ses parents et all6*r l,


qwrx


SI.


ecrirc (sREMINGTON.


VINS!

MAISOA A. C. (OWIUPFFIF

Armateurs de bons vins, fai-
tes un tour Ita nouvelTo Ma-
son A. C. McGuffie No. 1kNk
rue du Magaiis de 1'Etat
h co6te des 1t.k0 C.hapeuux.
Vous tirouvertZ leas emns de
.BIwordeeu le, t plhit rqput$
s.rtout Ia grande Marque
Seze frvres. On vond par bar-
riques, fllonq et bouteille,
Pthx d6fl ant toute.concurren-
e"4


r


**.?* j


'V


I'-, ~
II


r


- merclifttten einefrement 10^
nombreux amis des Cayes, deo
autres villes de la R6publique
et de iPEtranger, le Pasteur
STurnbult laCongr6gation do
.rEglise Wesleyenne des Ca.
yes, les ftr&s de lPInstruc
tion Chr6tienne, les SBeurs de
St, Joseph de Cluny, lEjtaoDh
segment des Gardlre deo Port-
au-Prince et les m6decins tral
tants, si d6vouks, des t6mo-
gnages de regrets, de sympa-
thie et de precieux concour-
qu'ils leur ont donn's s l'oeea-
sion de la mort, si cruelle de
leur ,tres regretti
Najeeb KhourL
lbs les print de trouver
ici leurs meilleurs sentiments
de reconnaissance.


~..~I~-"-f" *i~P~Ld~&r~t~Y~~ir~4~L


7. r- -


LOeAN

Le Vapour HAITI Voy. 36
K, B. partira de Now York Ie
;i Janvier 19t5 directenwnt
1our Port.aui'rince ia it est
attend ce 7 Janvier 1935, &n
route le mnime jour -t heunes
P. M. pour Kingston Ja., -it
to (Coombhuia, Cartageyna ; t
('ristoba ('. Z., pr ln ant frit,
paksagsers et male.

W.. E. BLEO.,
Ag-nt. Gknbral


PANAMA RAtILROAD )
STEAMSHIPtO" tiN

BULLETIN No. 116o
S. S. tendu a Port-au-Prince, HaitiL
venant de New-York lo lundi
7 Janvier 19',, aiv-ec:
4 Passagers
et partira le inmnae jour diret
tement pour Cristobal C. Z.
pregnant fret, malle et passa-
geris.

JaS. H, C. VAN REED,
SAent GMnetalr



LOTERIE NATIONAL LE
'yHAITI

A vis Tres Important


dtIuR Nlc 11I.fS 1; i! anU rniit E-r "
t 2't^al I 'nw1t ye!' eu1 '(nm7p-

14U a *ire n


RE.IIIX(GTOv

J 1' 'O(LittC;t. 1iai ^,". 'n3.^y4 .t'.lu

lwi1lItir^ Viiu\ pour 1O0 c4
VioWs invite jeter uv coup
i' eil vet's l.-c beile.= nac.hina.
a berie Rkemninigto ti i s.cit
exposes a .son stand. 11 ett it-
n 'liti que lI tiilt (imdan dte 14 t
W'annt. ost izue inachiine h


. .4


. .. .
..........
. ..... .. ... .. -.....
i:. M..- m.. .m




. . .. .... .. ...... :.. : ". ... .*:.. .. . .
..,.. : .. ,: ..,..:>. .,. i........ 4 K...:. ... .,.4 ... A... .. .. .. ,..:v ...,1.-.1.:... .. .. : ... o .


.4 *i~


.-. '- : -.. -:'. - -.. . .:: .
-4. k.4.les ,te. a .. .. i
x. .y ',', .',:% -..: .: : *.. . .



S d.4c chque a A pareille date, se poa*n d
--. at :tI'vowu.Sappef1e ties P .a:s tr- historq.es t .i:ro" .des
S." eiote petite atre haiticnm
c m e e-ure ....tradition, certes, et vous .c Eprouve toujours qu que

Mais I thim est invwariaWe et comi ai arancet Et si ron runissait ces
proclamations, on verrait bien qu'elles s ressemblncat tontes et qu'elles ne dif-
fret etr eiles, pet-eitre, que par la quality de lers fomnules.
Elles multipliaient, en outre, de vagues appeals a aumion et i la paix qui, anU
Icndmain meme dv ces anniversaires pavoisis ct sonores, siwnonissaitent d-'ns
votrie esprit sceptique at toujours inuItht des convulsions de ambiance.
E.... ..derrite crce a verbal, lpayse pays rv&itable, iit IS tennd
element agonisant.se cripant das sa chair don rse et dans s ae inctl
et presque emmnrc dans ce complexe dr nmisere, doisiveti et diMac qu e q W
connaissez et don't iI entend aujourd'hui se liberal
Je souponne votre lassitude & cette vain et prdiqe exalation des temps
hiroiques, de ces mots fastidicux qui inte vouis apportaient jamais rien que des es-
perances a consommrer. ..
Aussi, me parait-il plus utile, an debut de cetite nouvelle annee pleine dir-
connu pour Ic Monde, de v'ous offrir qnrjques sujers de meditation patique- et dc
roums arracher riilcnent, vu la grvisi te rtmre situation ptente et 4inceitni t
d. nos destins- aux lyrismns aussi con fitt.nek. quiHlusnoirei des h"abisiels dik-
cours du ler Janvier,
(.cst tn bi lan M ur simps e, pzuisqu- n -s n r uns. i partir de ceue date, na.
iouveau lh:vre llistirc. ai- q'il e-t bicr en d! qut Eu; voilonis hquides it
crrcurs et 4t- atzt; 4r'u_ n d astraux ^ac oyort dtonc un pe.u. et dans I i-n
s.emble, leS fiailess-,- C le iXesibikei d no Tr ecWoimt- naeionait C, ,cosit-e
ns-klci ur. :st4ant, I n ieurs principaLux apect-
SL comrime 'n n:e ccte tm k- repiter. a"ensr du pay; rst intimement lie au de
Je scn^ d~e or l.rricult re et i e n-re immedit de la nation depend dH
.ecteCent :i d ae rosan-sato d: notr pr ctin atricole r b! ast c rtai que c elt


Et :remecn premcr., Malri le> aantag incontestableus d'un sol parti-
uutiren cra fei? .m r-nalr- sa diversity, se in:eressante qui lui permettrait de four-
o;a na or ieM pw;de ts tropiucauN: et cerx (des zonts tempirees, malgre la proxt-
e a bn i mtiiurs n c dmonde, come ceux des Etats-
CL;s. par exemp -- Ke numbreux products haTtiens ne trouveraient guire det
concurrence, e :, .e- Icgcrcrnment concurrencets, iu pourraient, dans tles condi-
Ons normals h:tAer avec advantage, la plus grande parties de nos terres cultivabl-es
dnc.ure cucc-re en ;che. Et dans ce qui rested. nous appliquons cde tels procidsl
de culture. ce prc -pre.ue sz-tvage -t disp-ersee .u pint qu, est piutt diicile, pour nc pas dire im-
possile. d rt eu:r x-s products en quantitcs commercials et exportables.
D'autrc p;art, :uS ignronrs la pub.ichi& et nous nous gurons quc nous
n avtns aucun cfwrt faare pour fire cSnnaitre nos products sur les marches ex-
Utefs+r :. gra;vc zrreur. v c.-nrs oyniateurs dcetnandend a etre stimueks par la reclame.
rC: iiPur ccl. qKU, dans tous les pays, on dipense beaucoup d'argent en frais de
propagancr t: Ue pu-licitt pour rechtrcher ct assurer Ics d&tbouches. Les dibou-
ches tr puvedTs ercc assures qte par la quality deis produits. D'ois la ncessite d'un
systei- c ,tndardis>tA" n qui tacilite change dH ces products. A fipdque oi-
nouts sorumes, aucun produuit nest sir d'un marchi sil ne ripond pas aux stan-
dards exiges par its acheteurs on les contoinmateurs.
Nous en fai-ons. en cc moment menmt, la trisae experience. avec notre caf..
Un membre du Syndicat dou commerce des cafis du Havrc est venu jtusqu'ici pous-
ser Ie cri d'alarm et nous demander de micuix preparer notre denre si nous qvou-
Ions lui permettre de letter avantagensement centre la concurrence des autres
cafes. Le; conditions actuelles reclament de notre part un plus grand son et iun


traitement special} aussi bien dans la culture que dans le sechage et Ie triage.
Notre cafh qui avait la reputation d' &trc le meilieur cafe du monde tst en
train de tJ perdre- Sa quality& baisse. Et ia moins que nous nadoptions imm&dia-
tement Ics mnthodes modernes pour am-liorer la production aussi bien que la prE-
paration de notre provenance, nous ne s-mmnets memc pas surs de conserve nos
marches actutis.
II fiutI aJouter qut notre production c-t restte stationnaire tandis que.k e a
augmented ailleurs dans des proportions considerable et quc de nouveaux centres
Jc production ca;fire se sont crees dans beaucoup d'autres pays,
La ,,LCublique JDominicaine I'emportr aujourd'hui sur nous, auvsi bicn 'en
quality pt-ue relativcmcn-t, enquantite. Dc 18000 sacs qu'elle exportait en 1913, ellei
a pass :A 196.000 sacs en 1933. Et nous retons toujours, depuis prcs d'un siiN,-,
vec nlutre p1on.. ctli.. maxima dc 400.00) ~acs...
.Nos sImnIc, pre'sIcInus qua' Iru4r ;r1nic actu!r dc prNoduction its coI,'d
nieSs ra:laiy.. purrtnAt donner plus d'on unillion de s.ac, d'ici qtcicque& annees
EL j'iumginc. :u Imf: ba:t-ant str I'exempie concit ant de la Coiniuib> qtn a pass u
n 1m>in,< de vti.g:4 a .1 de ln Inil1on, a quatre nullons de sacs, que si La produce
tion et pouus cmnnmc i coivient A Madaga-car, ceitt grande ih-. qui e;t prt ;
nqu'u cuntin.,U po-urra :. dle Ceule,. fourni bierntt a I rancc, ~a lttro>wik
ics trois TnTlioTs dic Iacs nccessaires a s c nommatin.
Pensex done. mes chcrs concitoycn-. au dtsatre qiui resulterait otur
notre pays, -i Ic principal march de notre cafd alait nous ichapper...
C'est pourquMoL en vous recommandant dr travailier det toutes \ voG hrcca a
kubler et menme o tripler, i possible notre production cafKi--rt et a veiler, a-vc-
We plus grand sonn. a sa preparation pour t:eportation eu vuede maintenir
vieille reputation. Ie Gouvernement a decid- de se co-nsacrcr, au coirs de cette an-
net, a Porganisation definitive de la production de la figue-banane. Et iI espere
que rien ne viendra contrarier les initiatives qui seront prises A cet effect, dans
'intiret du pays. II est absolument urgent que nous passions de ce ceot un grAnd -
effort afin d'arriver, leiplus tot possible, a une amelioration indispcnsable de la
situation. Lc temp,% press, et les terrible realits qui nous confrontent noun
acculent a une action conomique rapid ct sfre..*
L'Etat du moride devient plut6t inquittant. Les forces de pai' semblent fi- ,
chir de plus en plus devant les complications de Ia politique internationate. Par-
tout les armements sont potisss ave; une hate febrile, encourageant de nouveau
> l'sprit belliqueux dans une Humanite en proic, depuis trop longtemps, a la piu
grande cruise d'egoisnes nationaux qui se soit jamais rencontri: dans 'lHistoire,
Si la guerre Cclatat quelque part, en Europe, nous ne pourrions probable-
ment plus expprter notre caf. Et ce serait encore plus de misere dans les foyers
haitien, pusque, oUr yivre et pour fire rivre lEtat nous n'avons gore que
notre caf -ce cafe .dont dest tine pitie de coansater les conditions de cultureet
de preparation; :I nous fatt p'ivoir cs$ malheurs, mime.de loin, n4me s'ils ne
devaient pas-arriver, meme 5sis n'etaient que dc sombre s ifypothse- ... C'est 4:
i cheeke du Gouvernement. II ine saurait 'y drober. .
e: s circonstaniut s icalcs, en delhors dCe P5ipit*t cono 0deor ftre gn-;
4 .44.. / 4


......: ........ .. .. ." +.---' -* [''- -...L .



.. -. *: :: : : : .- .. . : : ".* "' ...


ral t prmaent, nus conmnndent done, aujourd'hui pItUs ue jatfaisi
sifier e itei&in notre production. Mais la production agrcolecn

coN toutes *s ates productioms orgises, est consomftlO C cap
No -s .avonsp ",m aume raison, en verite, de ne pas laca"yemir-
ment le capital qui viendrait contribuer sainemnt ad developpement
sources du sol haitien. Grice I'atablissement d'un systtme pratique dte
la production. notre regime de petite propriet, s'largissant et se f0otiant
cesse par Iapplication de la loi sur le bien rural de famille, ne pent qusrO
plus en plus la stability de notre vie politique t t economique. 11 en sorts
taixeAment u! nombreuse classes cunservatrice de petits paysans propr
Itppcls 3 constmer LIa forte armature s-ociak He la patrie de de an /
T est I' esprit du plan que nous compton inaugurer au course de cettc A
niierc &nm ce ae nouvelle indpendance nationake. En ce qui concerned la
bananc :41don ie veloppcwen. iorrmc l.. phenl.r-- part ic a ce la. I Gouv ..er
gl5 xmn-coBnaitre Fnn~rtanct particular r-cl (ItileSt ?s btiut' ti He t -fs dnxit od i l&-x:riur'. t-ntend surout s'attacher paralj
knient aa prccxiuon, ^ izaugutentatw*:i k." p;i;nation5 paysannes, et, en
tcmps. a iaire retourner i &a terre+, ks gra's et i ic fpropriclairs qui. en fel
eaen trp idnt loifCs, dTi-nrcnt; ai srtn 'k- nott econom0(1lC rural et pre
I eran 1 promoter dans les villes -er paur1h .- i ter les jacaser
o r roper ainsi, dans n 1.i Ft )cAlec i Ie.mentsUM :Its p
.ics t Vacrircu haitine. de f: /: : iF drc it in.miuvement agricoi
S n rnN't q in sure dV.rm:sii dl-s r:c-i.7 g-. -' p- r :i:.iinw tation ri
| crt des mcarchbs ie Cotn:&n&mati. |
L- ch nC :n(s -w cf-ntrcs uI-( -* "nae : j cLhr Uiqu0 (t qur, A
".-.i.nd.it gr dan.g r ... .. ..-. -. i...J.U. et la .Paix social
tro.cra sn;iblment auten t n; -T-rt ipso fact une pos
e ih plu humi-ne pu .1-"- p .
c a prc mi^'rnance des inu-r4- : tu a au:rea qui ch-sC
Sre gou.eru'r ks ? ..- :' iaitr:ne; clont Pinvad
s/)'K ; nc ge::a- mc ie i- -a;:!r igui ouue, (era
T : 'uo ! St-probe e de~ places .:; :. : tiu hairienne d'*at
,,r .~ ac .- ::- pae -' ui faites
.nt ia ai plai e: 1 -- erc pr undelocatplaces
d.hdat .; : u.s croye4z n|, s'il arri'e, n : me bone b place
t n r criyz-mieE apert e .t g pln candidate. n
purra !n- tifaire ---- et rnc- -. : :..r de..e sn am s. II v s v
trAmprh n ls l slit le comtra ire. 't : t' o t o places ie cla n ad.
4 ''P. c.d
n er.. L.- e b:ite d&:pai4n emn4- *.p -;;. u e r ::''-tre. i1 est certain
ue Ias places dr ju es dr prtofesserc -.la ei. :pr- r-..- -.\ pu blics. de n .d
c s d. H y" ie !';.cnt r .. i'*- .. ri' e e employy s 4.
tSrvtc Se 'd- i--.firr I' candida ta t-chnicite et 12 sp:'a' ': T-t-nt iaJutant qj
r-as ]-k. 2r Io r] der s cha-n- emente r !e l:: i --t, \ ael s? J .)u-
places d A.e Mini. r ,e Prh fcts, dr- Mi:- I' r.er, d- Comr
ru: i.r I Gou(Y &rncn.n, d- chis i., i;s les Minic,
t*r. -t. en tou-, : en comptrin tr r *'.i; places npm prn



ber Ye pr,, ys..; Et ct.e 'n st, en '., ,. :.som e "r -. s ia tc., r
L1 GUk uvernernenT. qui. depui li..* -.. s r- '. : rr -4 entraine dasns les bo
chc mns et traVailic de touites sus :: ,-t r:, e ,rs du travat
et de la 'osplrit -. vou. invite entc'.c a. c s vxcte comprch
u de Co? begins c: de vos interet
Je me suis assez pench& sur i: .\ ., t -. ,.r 44 ;,enc iu fond, vou
t te, ra- extinucs de polhiqutu. t c ;. ttcs :sinfctivemenfl
Sharc p ;lus np reuscs nc ; ., e" L orUur gi, nise.
| Der.n, tout i herer, peut4tre.. c'.<. ; tn, utn pex plus
| ien-ce. Ln. peu plus de prosperitC.. > ; -; ;: pour a Nation toU


SCuer %t
(- c,-K: v $-r cet avon r, v-er cet z',.r-n:r ,:: r .. ,.,, et Ltci 'action qtui
Ivre que r v(-u% convie-. mTs cherr cuenc, -,., ,,.: O' :,rst dc vttrc appui et


vore cnanzce.
D.:r.e au Paiais National
d.c Ie'l ...ndanc. .


de P .r:- : i:-, a. 'I 1c :v: cr 1935, an 131n


>--TN IO \ INCENT


AUG MNIrZ VOTRE

RESIST ANCE CONTRE



I L dc!rnp-r ce cCn racer de- in-
frctions ~-- partciiiibrement de k

poitrne et des pou>nmor -s pre-
sente partout ojr i'onva. Pour cea.,
I La dcfeimeft.:rWJ prN Oa Nature vst
I rEmn Sertt d'hal die d foie d.;
moane qui conitient ~an grande abonrt
dance les Vitamines A et ) qui pro-
thrgret et 44veloppcnt Ia saute.
S Lhaik de foi-e de more enepio-
ybe tdamn 'Emnuirnm Scott est fait-
par un proc.bd scientifique exelusif
& t es de Norv-e. Elk- content plus
de VitaVirvs A at D que taute au-
tre huile &e foie de more. Toute-:
tle OpropAWt mndiaks de- I'huile
sont eonservees, ce qui rend IE-
Smision Scott bien meill'ere u qu<
touted autre pr~pration &'ihuile de
fNo tde more-. Pour 'prouver c el,
renez reulierement de i'Emulsion
...ott.. t vOY pr vou.-rnmene com-
ment elle reeonstitue a fermeth d
la- hair, I6nergie et la resistance i
a manadie, CommUe eeP ar preadre
.de IOTukion Scott aujourd'tui,
.mais pe vons Iisse pas tromi r
Spar be imitatins bn mnrch&.
.Rien e peut pnde la placed
6 m^fargi-We' Sc N'ac^epM que


~~44~4.4.


Prolongation delay vie saine et active
Traitement des maladies
U es! pro%,, papr it'c plus celbrrs savants
que rafL.., seitent de I organism hurnain,
s!n intoxwahou par i'acide urique, ainsi que4
l-s mi adte.ii, iD senadite prrcoee et mime I.t
aiort snt< duts :a f'alalbitiement et i rarric
des gindes ikate_ II est egalement prouve.,
par cas &avants. quc les forces virites on phy-
siqUes per.iUesi e reme a u nte peuvent etre
rendues a I'or-a ni,-me pat I'ntroductioao, dns
ta circulaton, 4'extraits de glondes vitaks ,
come le KALEFLUID.
KAL FUIC) rnjeuniu el fortifie tou&les&Al.
ments da corps harnaln, rend la sante el les
forces prrdue,i, active La nutrition. dissout et
elimrune Icide urquci, les ratesct les toxines.
Aprt la cure de KALEFLUID, vos malaises ce
VOS maladiea cessrront, Id tprcssron ncr-
veuse disparuiilra. Vow, dteviendrez dispose et
gai. et )outrez de La vie jeune el saine.
Par example. la comtiesse Marina HEYDE..
a Pars, ecit. Le Kalefluid fait des miracles.
Aprs une cure de Kalefluid. mcs ner6 se
sent bien fortlitis; les vertiges eto 'insomnie-
ont disparu. Je vous remerceieinniment pour
vAtre excellent renine qqe je recommended
incurement 5 tons ceux qui dsidrent la sant,
les forces et an'beau teint. 4 i
KALEFLUID i obtcnu 5 grands prix, 5 mti
daills d'or a Paris. Londres, Bruxhica.
Flornce., Rome. En vente dans toutts Its
pharmaries. Laboratoiresdu KALEFLUID, P6,
id Exelmans, PARIS. Demandezgratullemeat
la brochure exDilcative e lhalijiledesgudrisqoa.
au0 fp' Ponr-au.Prince v hArmaei-.W. -

;. -
'"*~~__ *S* I __..._r ** -_. + *-


rEmunsion Scott vreitable, le remtn
de de famTile qui a r4ussi depuil
plus de 60 ana. Veillez A ce que la
fame" marque de fabrique, ut
home avee un gms poisson snr le
dos. se trove sur chaquie paquet.
i -


...-
-ao'..


- t


r~rrrrPm.aP~i~Sr


4,