<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02327
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: January 4, 1935
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02327

Full Text
c..' $ /. :.... : ." : ."".


T .4!-


*. ." --. "'.T ""*; .. ; ." .. : ": : ; .
..:."' '" m '" ... : '
t -
.". :v"= :;F. J I-''^ K "".. *" :? .< ^ .:^A "
," ?.k1 : ... ,.<' ,
3 h: (.i s.. :: A L ...N.A


w


S........... ... '. ..






DEU GRANDE"
JOURNE.


:.....- ... ... .

omme cela ate- pvu ...au
., rogramme public et selon e
too4 e fix46 pour la 4iroons
tance, le Ps&ident de la Rem
pubhlique, entorure deshauet
fonctioniant$ ede son: Gou-
vernemet fMreeevait le 31 De-
cembre dermier les Corps Di-:
ilomatique et Consulawe, le
President du Tribunal de Cas-
'stion et les membres du
Corps Judiciaire, les hauts
grades de la Garde d'Haiti,
Mgr. I'Archeveque et le per-
sonnel du Clergd, les Dire-
Aa 1'Pn cmramenn Prc-r


No. 1348


A 401 W-V--- I 1 1... -We% ar. t^il
Ub~n w~ui~~+I wU~fl... .t"I A 2""a : *rr'14


NOMINATION


PRO f S, ...I. .ES


-- na


Nous enregistrons avee
plaisir, la nomination de M.
Charles de Delva que nous a-
vions annoneee avant meme
son installation, qui n'aeu
lieu qu'hier matin.
Le Chef de l'Etat a eu la
main heureuse en appelant a
Important poste de Direc-
teur des Contributions, un-
homme de rintfgrit et de APe-
nergie de M. Charles de Del-
'va,
Nos meilleurs compliments.
- - - -


fessionnel et du Service Na- re de l'Archeveche. Pula ce fut
tional de la Production Agri- le TeDeu entonn4 par Son
cole, I'Administrateur Gn-- Excellence Mgi. Le Gouaze,
rat des Portes, lp Corps Ensei- tandis qu'une salve de 21
gnant, les Directeurs des Jour &oups de canon, saluait ia
naux. dGrande Date. La Bendiction
Aux different disours, em- du Saint Sacrement clotura
prints de cordialit4 qui lui la ceremonies.
furent adreases, le Pt&sident La sortie du President a FE
r6pondit avec cot -t propos glise se fit dans le meme ordre
qtfon lui connit4 qu%' son arrive ,
Dans sa r4pnce 'au discourse Pendant que Ie President
prononce au uom de la Presse, fait une tournee en ville, la
par M. Candelon.Rigaud, Di- foule envahit le Champ de
reeordu Mtitiar, le Presi. Mars ou doit avoir lieu la
dent Vincent ne manqua pas grand Revue de la Garde
d'exprimer ses sentiment ssur d'Haiti. Un moment aprs ar-
lele du journalistequi peut, rive le President Vincent qui
a-t4l it, fair beaucoup de prend place a la Loge offieiel-
biten, ausi tbea doup l ele des.Tribunes. La foule ne
aay I'-- p r i e r- matehanda point ses applau-
.-Dast apres-midi, une Gar- dissements quand elle vit d&-
den-party' reunissait au Pa' filer, I'air martial, les diff&
lais dte la Presidence de nom- rents corps de notre force pu-
breux representants de touted blique.
les couches sociales qui ve- Cette revue fut un success
naient apporter A notre illus- poP1 e Couvernement et pour
tre chef leurs so0baits de bon- es hauts grades- de la Garde
hear et des ees dans ses en..-. d'Haiti. Apr s I a rerue le Pr-
;t r se, s 1casion du- Notr sident se rendit au MauslIee
ve An.- ide Dessalines et Petion et de-
posa une gerbe de fleurs eri
Sxx s'inclinant quelques minutes-.
XXX
A Minuit un coup de canon Dans l so. r les fetes se
rveillait la p'-pulation dans Poursurvaient au Champ de
Ia joe, et les f t-e recommen- Mars: MAt de Cocagne, Cin&
ce'rent et current jus.u'h Pau ma-populaire, Concert, Retrar
roret de ratnent nouvel i to au flambeau. Au course de
Dans les Eglises, la Messe es fes le Pr&ident epruu-
die 4 heures dt martin, attirait vait un reel plaisir a y parti-
unefouleO de fides sollicitant -per, et faisait le tour du
les graces du tries haut pout Champ-de-Mars. acclame fr6-
11)35. n tiquement pay une foule en
xxx desire.
A huit heures du matin, le Le ndemain, Janvier le
Fort National, par une salve President de la Republique
de 21 coups de canon, annon- i aceompagne de sa mason mi-
ga le IRlime anniversaire de litaire a ete deposer aux pieds
notre Independance. A huit des monuments de Toussaint
heur&s et demie, le Pr6sident et de Dessalines quelques
fait son entr6e a la Metropo-, fleurs en signe de veneration
le, ou il est requ par le Cure, pour les deux Grands Aleux.
1 Rtv. PbroeTPnhard. 11 prend C'est sous ces heureux auspi-
place dans le Chreur, entour ces que nous avons franchi la
des Sec. d'Etat, du Sous- nouvelle annee.
Secretaire d'Etat, du Chef L'atmosphere de joie deli-
de son Cabinet particulier et rante qui a marque ces deux
de sa mniaison eivile et militai- p 'emiers jours de 1 annee h-
re. Les Archev4queos Le Goua dque bfen que le Peuple croit
ze et Conan sont A leurs ferminement qule President
trbnes respeetifs. Prenaient Vincent n -reulcuiva pas de-
4galement p lace dans leI vant les difficultts de sa peni-
chceur, les membres du Corps ble et lourde tfrche et u'fl la
Tinimthlnnmti t C A. nnairM. poursuivra sans defail anee,


le-membres des -bureaux du
84nat ot de la Chambre des De -
_ts, les.. men res, des .Tribu-
naut. le. Prfet, le Magis.
treat Communal et son Conseil,
et d'autres Cora Constitus. :
La messe.futite par le R4v.
Pre GUmenginger, dela Con:.
rgation d-u t. Esprit; le
Srm on -de virconstance est
.fait pa l Pere Nio, secrtai-


. -a


centre la PAIW^

S Buwez le RAam
Alixiou

Lire en de page la liste des
r res de (a, ibraitIe NoW lle


1i Gin l Siiedlev lDarlington
Butler, i farmeu -imoteur dans an
pantalon, iavaAnt la fameuse ex-
pression qui co r a faroucho
energio au temp de 'application
de la corv6e, eit an homnne mi
trouere toujotlWI: .nyen d'cre
tapageusement o."ginal-; i ins-.
txuction, i'orthogplihe entire parmn-
the-, West pas so fort, ii n'st pas
moim~ fort inteitent :pour eek et,
je me pernet de donner un coup de
eanif (mon prenilr) au zweret pro-
fessiomnne pour .rpporter une his-
'toriette ch iI a d6tye urmee ruse as-
tz tine pour s4 fire pw r pour
cornp4tent en une matiere o6 i 1 tafit
parfaitement ignorant,
Chef de la Gendarmerie, it recut
un jour urne communication Ispt a-
ie du Secretaire la Marine qui i i
demandit A tite per~omw l des
re nem dcn r4re Autot tech-
nique sur a RTp b!ique d'Il-Iaiti. I
en n'avait pas encore acherv iTa icI
ture qu'il adressait a son Chef
d'Etat-Major qui. tPit ao-rs GI-p
rbral Alexasnder 0. Wi siams, -
,Oh! Akex, voici qucique chose qu'
reove do vls attri'ibutions. Vous
:eal tI, atssz eomp4tent pour re-
poidre comnme i faut A ce ppier
RFdigez-moi le rapport, et fa-iVlte
dactyographier par votre secret-ai
re. En attendant it faL un tour des
postes ta Dupartoment. Ne m'at-
tendez pas ear jo -is stir dt nravoir


VISIONS RANGLEE

VISIONS ROYAlES


Pour les Haitiens, e'est New
York, la Vile formidable, et
Paris la Ville agrwfable. Pour-
taid la premiere Ville lau
Mionde tant par sa grandeur
et sa population. c'est Lon-.
dres; ellees aussi la premie-
re par la finance, el tles affai-
res en general.- Les Haitiens
doivent suivre ce qui e" pasge,
dans ce Grand Pays. C'ei!
pour ceite raison que nous
detachouns d'une uletre priv#ee
que notre irecleur a &'trite a
son ami Henri Elite, narranr
brivcement et l bdtons rom-
pus; le recentes fels d la
Court de St. James tors du nm-
riage de la Princce- Mar ina
arvec Ie Prince George, les pus-
eages auivtts que nous inti-
tul Visonn. Rova:el it Ma
riage (Ie Prinue..-
Le plus onn de cette in-
discrti on s.rati oire Direc-
teur, qui croit seulteren! don-
ner scs impression a son ami
Henri Elie, ex-Lordonnien, an
temps d'galleurs dliinlain -
de sa jeunease. Voici ce pas-
sage :


. .


ge est une idylle d'amour, e
que ni P'intrigue politique, ni
les considerations de DIynaw-
tie ou de Cour n'y ont joue au-
cun r6le.
C'est parce que le Prinee
George quoique quatrineme fits
du Roi, peut sueedder h s m
pere, puisque le Prince de Gal-
les n'a pas Fair de vouloir r&
gner, ni le Due d'York, ni le
Due de Gloucester.
Dans un tel 6tat de.sprlt et
avec deg suppositions de la
sorte, on conuoit les commen-
taires qui souligmnaient as'-
pect special de ce Mariage.
La suppot;tion la plus lo-
gique i mon 2avis, c'Ct que ta
Princesse Marina, par sa
beauty et sa grace, est d'une
popularitU exceptionnelle, de
mrneme que e Due de Kent, et
qu'ensuite a C('our d'Angle-
terre, qui est le sanctuaire des
traditions Royales Brit.anni-
ques, a voulu profiter de cet-"
te occasion pour deployer sei
splendeurs, restreintes depua
Aoit 1914.--


i La premiere fete en I'hon-
neur de ]a IPrinces.' Marina
fut donned a:n PalaisA Bur
kingham par je RoH et la Rei-
no d'Angie-I're, ardi :7
Novembre', i hcu- I- du
soh \V
et..Ce.st c hLord *- Crt'A r-
lain> qui invite d'ordre de
Leurs Majest e (Commanded
by their Majesties).- Au ba
de invitation, il est si WeIft
le costlu+1mt: qu',n doit porter.
SCe -oir-I. il n'y avait rien a
fair, c'4tait la culotte courtie
et ies bas de soie noire (Knee
SBi'eeche Ave- c..-te in Vita-
tion, on f COit une eart. nK-
mer'ote qui vou clunne 6xac
tcrnent I heur-e t laqueile VOu
(devez vnu,. Trouver a 1'unr-
SintieieIure d Ialais. iPuis une
seconle( carte' banr.i.- j t
,ouche qui vOuu ?Hlinue p "r
Iuoile I rri Cre vot. IAto au-
ra a entree dains la Cour du
Palais, et devant que-lle t ort
ele doit s'arreter.- Au mi-
ieu de all(e d'cntrie. un of-
ficier pr.nd inu chautffour eet-
to deuxibme carte, garde le ta-
Ion et remct lautre pari`---
La cartel d'ebree numirotrti
est premise en entrant I'inti-
rieur dt Palais.-
On passe dans des couloirs
tres etroits et assez longs, ia-
vant darriver au milieu du
Palais ou so trouvent les sesa.
hers monumentaux. Pour
qu'on ne soit pas tenti de
prendre une mauvaise direc-
tion, des valets et Iarbins a
perruques lourdes, sans mot
dire, vous indiquent le chemin
a prendre par un movement
de leurs hallebardes. On arri-
ve aussi aux eealiers mfnu-
mentaux, sous des lust res ijnf
comparable, merchant ,f,
les plus begux tapi- d'Orient.
,Par le movement de la halle-
barde du larbin, on sait quel
.(Voir sauite en 4e pa)


pas y c un .t .. Le hasard a voulu que jnr-
Ce fut un d es imports l es plus rive a Lond es que:ques so-
luniminux que jaie vu &erire par i; maineo avant louverture (id
Gtnmal Williams, an document Parlement An1ai", et la ce!
rxelement bien biti. A tue heart leraton dt u Mariae du- Iue
Williamrn s'en alla, me laissant seua de Xent, fi. lu i dA Anic-,
au Qmtutivr G6ntrul pour fairte 5 ter.re.. v. la Pri-:-:< tv-
gnier'a pi-ce A Butker t r'exp4dir, I na, de Grece.--..
Cel i-ci e pre&enta. u.heure et Voila exagcteCnt.l : Vint an
------- ----- ----------------- -----
demie et 5tant aswure que son quoN la Caiu (III du 'voyaunw-
Chef drEtat-Major v ait rent chez Uni n'avait pas vu ede fCes
iuj, il se mit recopier e rapport ih Royales aussi s 'mptueunSes t
la mai-. fai.sant de ci de la que1que- aussi inpo..ant ..-- IEn etr.
raturyc, mails m conervant tx- depulis a (uev-, on c 114. Ia
tuelkment !a r6daction qu'il avait Cour de St. Ja s avnit att,-
,souIs s yeux. i y mit b:en deux nu, ]a p ien)tu. do eS gr1n--
hesur-, ajut. um pu t-seriptu. dishes c(-' rmi'es t! ia tal-
ro ',xpliqu quiu avtit rdige la t qu(e e rernp.s lp,. p i .... u
p aIn hAic <. -hme la fit metro i ;L u p; .ur .O toutes -
SoUA .ii .pp,: W, y sei,,t.- ". -u- tIn sEme'nt 'd tru:t tou- L ls ..., g,. I.. m ai: ., *.. (.. inti r t Pl'(I f ,I -w
Porig-rl. nan n ;"ni7nt v7'l
: o ti;, C-I :, e +u dit-il, -n P lt i K '2" UN "2.. r '-
partOnL-.. 1 m i pri anna ia voito- cru dm du ,s l" I :' l '
Vt. t::Ssa av-c moi A i. canu i: '. Igresse. -
januii Fifine ne se vit en l,- ii .6:-it *..- 'u Dut c C
sion d'vle tide qu(ntit6 do tIux. ) t Kent et: la }r1ie-CCse M-1orinr
Je parie cqu' partir dt ce jour -i de lompre I e dmaiae de v tint
opinion ',7. ri'n avvait au Dfpar- -n t d1'inrn h prise
tment cdo uL .Marine .ur a vkahur des fastest d jart-di..
ittell-ctul"ct dt- Butl<:. vak: cl. Come mle I(O(uve-1ment o'
g.. t 1 .a .c a C'V i, .--.-- Peup. AnVlai. ont app3
cia trPe peu cd tempos prP d'un te A ee Mai -iae _n ent.hous:a-
vanuicement foudroyant. me tout special et tun apparn<
J ~qui rivalise .-eule'r nt a.,,
IMANO. celul du jubile de la Rein;-
\ Victoria en 1887, tout un lcha-
'- ------ar-- eun se demandait pourquoi
Ce Vest pas seulement eon
LE NOUVEAU haiti que Vimnagination popu-
laire _e donne libre course et
C(EF DU PfROTOCOLE fait mille suppositions. Par-
o tout dans le Monde il .en e"t
C'est n6tre ami Turenne ainsi.- Devant l'ampleur des
Carrl- one le President deja preparatifs du pariage, tout
Republioue a chosi pour ren- un .chacun atissi batissat sa
plir leas d6aiates fonetions de petite supposition :
Chef du Protooole. C(st qy le flls.-du Roi
: Cette omintion est e.. poi'le Je nom de- Son. pre, i.
ralement bien aecuillie, a 11ie Prince Georw.
vec ralson, car a ses qualh Cest parce qu'1. epouse
d'homme du monde Tuhrenne unePrincesse alovs uoe les au-
Carri6 joint celles d'un ami lo- trees enfants du Voi Georges
yal et d4vou6. n'ont pas pnus- de Pryfices-
Nous lui.renouvelons Pos 'e ou de Pricee,
.plus sinebre3 .empiments. -- C'est ptree que e manria~.


A




-'I.
-44
-C,


I


: :




IL~~~~~~~~~. ...I....tllhW '~~' ;
I~~~~. .....'I' .- ...... 1. A .......tf...a.......
:? !, : :+ .! : > :4", .. ..:.. : $ .: +. ..: .<' ',:" T! .-.v ". "' :! }!.: !. .::: :-.::. : .'' : '.! !' ".!'.... ....'.'....".: !' .' .Q. ;'.L' +' .'t


::5......." V....rn M ...........- a O. "

eiRtk des N~atlp-mi -e premier
president .e la C ommission :h
..n..:a..:::..... M Rau t; le
second fut un Canadien an, A
S glai de Montr4al, M. St- >
hens;le troisi6me tait Sir
Ernest Wilton, des cadres di-"
plOmatiques anglais, et le qua.
trikme president, actuelle<-
ment en, functions, est ;M,
Knox, haut fonetionnaire brih- L
tannique, rompui it"outes leas
embuches du m4tier et qui, de- d
puis prIs de dix ans, a su me.-
oer. me- tAche delicate avec cal P
t"xp e .cotiraie. Quand on se
.promine d4ns Sarrebruck, s
.eapitale> de la Surre, on va s
de'totite A64cessit6 vers le cha- n
.teau majestueux, place sur c
Sune eminence et ou jadis vecu- v
rent fes officers frangais, les sI
-princes de Nassau-Sarre- Cl
bruck. C'est la qu"e V'minent d
president Knox retoit ses vi r
siteurs avec une courtoisie at- n
tentive. t
Dans une pose familiere,
carre dans son fauteuil, les
mains croisees sur la poitri-
ne, le president de la Commis- K
sion de la Sarre vous 6eoute, |
patiemment, longuetnent, ses m
yeux chairs manifestant par
leur vivacity intermittent
qu'il suit parfaitement votre vw
raisonnement ou votre expose, e
C'est sans doute, dans Ia me- P
me attitude et avec la meme d
longanimite que le president gg
Knox dirige la commission
Jdont ii a la presidency. Nomn- a
me par la Societe des Nations, u?
M. Knox a oublie, depuis qu'iI p1
est Sarrebruck, qu'il est ci-
toyen de I'Empire britanni-
que"
--. Je me suis faith une ame
vraiment international, con-
fie-t-il parfols u ses interlo-
cuteur qui s'etonnent de sa
reuspite et surtout de son inal-
terable egalite d'esprit. ,


A 49 I lid


eaui ea .
itkma:quitr4ite la forgs

iRefte Ige imitations.


ni dant' offert une loyale
ollaboration:
Je voWtis hais, lui repon
it Ml maitre de forges.
- Je vous comprends, re-
artit le president, mais je
'aime pas qu!on me le dise. Je
uis un gentleman.
Et M. Roechling se l'est te-
u pour dit. Mais M. Knox a
onnu la puissance de son ad-
ersaire qui n'a cess6- de lui
usciter les plus grosses diffi-
ultis. Une "a une, M. Knox a
U les vaincre, sans vains
iots, sans eclats, avec une te-
acit4 qui a arrache a son an-
agoniste ces mots:
- Celui-la est tres fort!
Tres fort, si Yon veut,. Et
u point de vue moral. Car M.
nox a pour instrument d'au-
rit6 une derisoire police de '
itlle homes, qui-Ile trahis-
ent, et pour fonctionnaires
es gens qui l'espionnent, lui
lent au besoin ses dossiers,
)fin des juges qui rendent de
Ius la justice en s'inspirant
es mots d'ordre de la propa-
ande du docteur Goebbels.
II est toutefois certain que
collaboration de M. Rhode,
n Suedois, design, come
resident de la Commission
u plebiscite-- est parfaite-
ent loyale. Et les deux hom-
es s'efforceront de rendre le
rutin correct.
- Knox et moi, nous som-
es des neutres, assurait re-
mment M. Rhod6 A l'an de
s confreres
La seule question de l'ordre ,
pose done, et avec force.
est pourquoi dans ses comrn-
unications et demands a la
>ci&te des Nations, M. Knox
:clamv Ie enforcement du
rps de police mis A sa di.s-
>sition par un recrutement
imediat d'elements Ptran-
Brs au territoire. Ces le-
ents pourraient etre choisis


xxx
'Ca' .M. Knox a quatre col-
laborateurs en la personnel du
d4&gu& sarrois (M. Skoss-
mann), du delegue' frangais
(.M. Morize, un diplomate lui
aussi de premier rang, ancient
universitaire et collaborateur
dui president RaTlt), du dels-
....... --t :beg- et- du dI-6egn-e-td --
cos-lovaque. II s'agit done pour
I Jui, A chaque nouvelle ques-
t .tion de convaincre ces quatre
.ep.r~stitants don't les (consi-
,gneew variant. selon les posi-
tions.,respectives. prises par
leurs gouvernements. La ta-
che essentielle de M. Knox -
qui a v~. ses pouvoirs confir-
Smes au; d&but de cette annee
-par la Soci6ti des Nations --
a te .-e maintien de 1'ordre
.-en Sarre redoutable probl&-
'me qui- se posa, ds4 1927, apre s
.l'evacuation des troupes fran-
Sgaies qui avaient jusque-1a
-assuire la-seurite de la popu-
lation du bassin houiller.
A ceate 'tche oue il a su mon
:trer une- ermet6 exemplaire,
M. Knox -s'est naturellement
acquis de solides ennemis, au
premier-rang desquels ii faut
placer le grand industrial sar*
rois-Roechling, A qui il avait


.... .. .. .......... ... .- .. ....... .. ..... .-.-.- : -. ... '. r : t:
r t.. ... ...... ... .
. W '.... ... .. '....
. : .. -:-- -. -:-- --- .- -. ..... .. ....... ........-....


A, / ....

... .......lent voir prog .r.
....... ....r..t..........
enfntts.
.. .... ... S m6thode d'C n
ins p6da des oern
1 oe, ad# .Wers
Elb. iuneo atrEctt*
de-compms trs pr'tique pour la poche et Ie s' c pour tre Ura ide I
pas moins eff iente. S.qap.
3 -:: 11'fessezis, jeuneB, s
hiues, dSvouia net _
Stabenient pas #on robll
Sqe le parents stu. !nt b
voulut pcr e e oux,
NI6shite pas] nr "I *
tout de suite yoS e1n -
Lalue, Phone 2
', Pour tous autres rex~
I- I & ments, adressere Qous : E
----Aleindor, Phone:

parev machine
a' erire,ia'calenter
Phonograp.esash regien
,4. ---Chez Rodolphe MICHEI i
Dvenesr re prtpro comptabe en ouvrant un pe
Compto t GQbheque i lia Banque National. de 1do II unnea d'experie
Ripublique d'Hatit e Sialt e a1m" abot
&i RWP r 7 ". 3 .

COLLEGE '

SIMON BOLIVAR
a IL een,4Ab-1 9. _
R Lasnement P irm .Fabri .a ondo -


aboard .dans les pays mem-
es de la Soci6te des Nations
a laangue alIemande est re-
indue.
- 11 me faut une police neu

Tel est le theme des sugge;-
ms de M. Knox, qu'au de-
nurant cette question depas-
et qu'il a appartenu A la
>ci6te deS Nations de tran- ,
er.


Devenu la abbte noiret de la
press allemande et mal-
heureusement d'urre parties de
la press anglaise, le presi-
dent de la Commission de gou-
vernement de la Sarre salt
qu'il joue une rude parties t
que, dans le cas de desorflres,
c'est lui qui serait desavoue.
Mais cet impassible fonction-
naire, cet honnete homme n'en
(wok suits en a$me pge)


i


Internal
Towee I
da la ieM ta


et External
es classes,
a Philosophite
ny, No. 114)
-Four)


Atela trtekr: C. te Catahb.z



Le Collige Simon Bolirar,
fond en Janvier 1933, a deja
eu vingi suces aux examens6
du Marcalaurial, chiffre assez
remarquable si lon consider
ls difficult de tous ordres
que confront actuellement
IEnseignement Pnivyf. Cee sue
c~s sont duis au sorieux de .tE-
tablissemenrt et A Ia compg.-
enee dea professurs
Dans les differentes classes,
Ia preparation des elves est
lb'oet d'n sohrn inut ieux,
4usi les resultats a'averent-
Uis de plus en plus satisfai-j
ants et les parents n'ont-ils
qu' s'en louer.
L$ons garticulieres de et/-
tree, de &ietes et de Lan-
gues vivantes.
Cours speciau x de Stenw-
aetylographie et de ("omp-
tabilihi.
Les inscriptions se regoi-
vent tous les jours ouyrables.
Pour tous autres rensegine-
ments, s'adresser au Co.llege
Stsmn Boliar, Tel. 3M50
C ,r -- --'* a -fl '


RHEANTINE -LUMIERE
Sp&eifique, efficace contre
les Blemnoragbies, Ecoule-
meant. Maladies des Reins. Le
prodilit pr6sente sous forme
d drag es estgfailel pren-
dre.
S .e .aesite aucune precau.
tionE .aleae.
M V. ute a la Pbarmacie
ERoy- Cue du- Ctre.
Et Che tF. LavUnet, C.

Mauha. sin de 'Etat
o-. i -


S *\Co C:a.- a


mailleure qualit&6
Livraison rapid effeetu&
quotidiennement par not cAo
mions points en blanc dani
touts lea directions de Port-
au-Prince et de PFtion-Villa
GLACIERS

Noun avorn toujours a
main lea derniers modele de
glacires en acler a partir dc
or 25,00 et u-deasus, venda.
bles avec failit de pAii-
ment.
CLes glaci&reS le plus
re et Iesg plus &comiquens

CREME GLACES


Un produit nouveau, qul me
le ede en rion aux meilIeures
marques deu Pays .d'Europe
ou d'Amerique est offert ~a
SDublic buaitin par t'Umn e
Glace de Por-tau-Prince. Goa-
tez cette delicieuse creMet, et
vous serez convaincu&
Faites una agr6able surpri-
Z-e, ;a votre famille en appar-
tant de -a -- rme Gleact S
perlalive pour Se cdi rt..,
Touw en raffollett

ENTREPOT
FRIGORIF QU ;

Nov eLambreg froidea out
tte rtceinment miseM A point
et peuvent recevoir n'importe
quelle quantity de viande, de
poisons, de gleniehs, de
fruits, etc.
Le Public est cordialement
invit6 A visitor notre usine et
A inspector nos modTies de
glaciere et de -orbetirec
dane notre ealle de vente.
Consommer de la gIlae, el'
fairs da l'Aenrmiae


A VIS

Cc qui permet a Pierre Co-
.es d'avoir une si grande elien--
tele, c'est que sa coupe at ne
616gance parfaite.

Pierre Cole

Tahileur,
Angle des. Rues d Centre et
B' onne-Foi,
---* .4_.
L'nstitut Tippeh o
dmoneuremne iexllene i4 cole
ArN* w6ure


Machines A 4crire Remingto
Machine s calculer Daltona.
Rubani', paper carbon
Faite~ von achats chez
G. G IL.


JOCETS JOUETS JOUETSB"
"The Souvenir Shop .
V ous on re we vtP;W e
Syeux Noel et Bonne nn*
Venez voir notre stoe ilE
beaux jouets vt cadeau 3:e
pees nationales. Pani .s ea
vrage.s, Ameublement e pr
pe6s, chevaux de bos,
etc., etc., etc... Toutes de -d;i
brication nationale. Un begui-
choix de jouots imports, .
Etrennes pour dames, jeg.
nes filled et Messieurs. Beau
cadeaux de toutes sortes pso
fEtes, fiancaiilet et maria
eVnnez voir. Faltes vos acu
au SoCiove&1Ir Shop> rue- |
Qua et ainsi encouragez Pa
dutrwe Nationalet3

ETRENN\ES AUX
U'LIENTS
A ti re d'etrennesa a i
-son e.--1i L.avel -anet,.-:.-6.--:
ple.siSl Succ vendva a dea p x:
xces:ivemnent |,as ineona s|
jusqu a m
S es pyjamas de plage et'
ntmoriur en soie, des mi:'iS
nos des robes splendides d'i--
terieur, des carries, des chales,"
des moucboirs de soie.
Demandcz aussi les -chemi.
se pure sole pour hommet.
Prix de concurrence,
Passez au plus t6t, ]es &a-:t-
ieles slenlevent vu leur ha-i
prix- ..:::_|


E n foule done ehez : ? ..
Filix Lavelanel -...
C ODuplessis, Suet.
738 Rue du Magasin de tEtat /
T61ephone, 3430.
-__ .. .....2 ii
POMMADE 29- 4
Grattelle, Dnangeaiso,
-E;zema, Taches.. :"
Ph-iSt-Franq.ois I...-
Dr. V. MATHURIN.-:
Gd'Rue P.-au-Pee. NF.:
--a C & -...... .... ./ -i

MB SDAMES,
-Avant.d 'aller al-s po.
Svose haussures
une -visite .aim.oe:,.:
a a- CordornnfNe.
-luMt-Carmeld
Gr.ndT'ReT NoU172

RYPPOLITE f.lEl U
P re p ri....'...: >.. >-.:: :..t.. ......... ._-:.ifx(


, ^aM--.


Ifeyreux qui comme Ulysse afait un beau voyage,
C come celui-fl qui bonquit j1 toison
Et puis -est reeourne plein d:sge .t de raison
vivre centre ses parents Ie rs de son Age.
IMais, plus hureuxre enore clui qu come le Dr. DAY
CAid ouvert de Quisquaeye Jpsoere4e de la flore
Ef pdis dans un dosage habile a donned la goutte d'or
QuK 8', ppelle J Zinp-TSI-P ctoral Day.


r:


i* r.


-j








e.:L.'..i ^'. i." 'g p h t r ......."' ,^ rl4 :' t f a.......... r.. "a......... Lb.......... ..i : t' .-. .

i4. Ldean: :. "nttet de ere et sa n .re. pa..eas. H6. t de ..atre put"
: : : ... j..m...... ... ..... ... ".:....... .....-.... to r e 1








t aeI a rra e iint san qi t urs 4tra e, femme divor ee di ot fare ah4rer a I
e t at d ci Ie. .. g.et U a A une r : Carolsont arriv s jedi qe a Petite inte
levsaAW setdelaeIrtis Ia mnie aur It champ sa niont d i du parti, et Florenee vefant de lle Brio- i consid?^re ce
& znort Avant lii, Sa femme, femme. ndoit revenir A Ia bar a affr6 q'diI n'y a aucun ni, dans I'Adriatique, ou is me l'un des meille
Anne MOrrow Eldabert, a* re aujiond'hdhi- Le peul au- changeneint en perspective 4taient all4s en vacances. d'asaurer une paix
...I e g... ........ .. ...... ........ .. .. ... ....... t e.. ...... .... i l









nit rscent6 lg details de la tre tkmoin de la journde a 6t4 dans le part! ou dans le goPL A Le Ministr te u pEurope au
douvee Howel, de n ingneur qui a comment verhement. I a nenac6 d'ex PARIS,- Le M stre des une p ode de 10
diparition dAu M. Tromt les eartes et plans de la risi- cution sommaire Ies ennemis Affaires Etrangeres Pierre & ce sujet qull va
... ... ...........











blant d'6motion, et lea yeux dence de Lin bergh. du Reich qpi recourent a de Laval est part par le chenin la fin de cette sen
rempli. de larme.s, etle a pour Le Procureur Wilent, da. tels movens s adversai- de fer pour Rome, jeudi. II va Ministre ties Affa
tant dl pos4 courageusement, son acted d'aeeusation, a rvqi~is res, a-t-il aW tvaent qu'il est confbrer avee le Premier Mus- gbres frangais Pi
et sorntkmoignages'esttermi la pine de mort contre naupt fatal de spbclukr sur la tra- solihn u sujet d'une enten h Lesquatre puisaz
n* par 1'identlfieation de la mann *qui, d'apr^s li, a tu& ditionnelle ddstinion alleman" par laquelle la France et FI- de4a sign 1c pat
chemise d6chirbe et tebde de Penfant en tombant de lechel. I deo. Us doivent tavoir qu'ils talie doivent garantir Vind& Grande Bretagne,
sang qui fit trouV&Ssurl tea% Ite qu'il avait appuybe coptre oti affaire, noW' pas a un seul pendance autrichienne. 1Allemagne et i i
davre de Eenfant9- Quant i une des fentres de ln maisen d'entre nous, n ais a toute la txf
Lindbergh1 il a dapos en phra pour 'y introduire. Haupt- nation allemande, unie centre xxx MADRID. -
1 es directed et condens&es, manna garden son calme pen- eux pour la d fense de son NOUVELLE ORLEANS. permanent du par]
atsi pr6cises que possible;Il dant toute audience. honneur, de sa paix et de ses -- Le Senateur Huey Long a eide jeudi de mal
Sadm qu'il avait entendu un xxx intr.ts vitaux. Leur mot annonc. que 1Lmniversit. de martiale sur tout
bruit comparable A eelui cau-. BEELIN.-- Le Fuhrer et d'ordre, c'et que les menson- 'Louisiane a decouvert uri trai- espagnol pour une
s# par la rupture d'une 4chel- Chancelier du Reich Adolf gos se repandent plus vite que tement du cancer et qu'ele a node d'un mois. Ei
le, dans la nuit du ler Mars Hitler a exhorted tous les ala la verite. AusMi mentent-ils achetA 100.000 dollars une stan g'ueur depuis la c
toujours, avec i'espoir qu'il en tion de radiodiffusion qui lIu volution socialiste
__ _.____________ __ restera toujours quelque cho servira a le fire connaitre au xx
se.Ces menteurs trangersont monde entier. II n'a pas don- PARIS.- On
toujours fix4 prematur4menI ne de details sar la dieouver- smort, n 76 anx, dtE
Ia date do Feffondrement de te, mais a dit qu'il en panrle- ancien president
PAS BE S tRET VAllemagne. Qu'ils la placent ra au Senat lundi. ration des Eglise
.Cet6patant. ademoielle, comment tu ureur Janvier pour ne pas te franaie


Ilarm lInvite dudenier hal mondain n lsaorTu


sujet de touted leo conversations substiles.
ma Tante Chbriw-Tras comprend blen, jen'achete:
Mes CrGpes de chine Unis et imprimes, mes crepes
Bamboo et autres soieries, mes organdys gauffre.
mes bas et lingeries ainsi que ,mes differences Lo-
tions, Eau de Cologne, Poudre, etc. que chez :
ANTON J1.SABA & Co.


.,Maman, puisque ma cousine a conquis Ia beautP par
ses toilettes achet6es des Ratyots de Finewses de la mason
ANTON 1, SABA & Co., allons done faire nos emplette;
ehez Saba. En s'habillant de Tissus Saba on so rend chic, et
scarement le Bhonheur me sourira.
..Ma tille Chtrie, qa, c'est une idWe. Puisqu'il est u1npsu
tard, nous deseendrons de bonne heure demain, voir es. jolb
Rayons de F~e de AntonL Saba & Co. N'est-ce-pas?
Et va M8Mieurs ii estWs que voW suiveg ces char
mantes jeunes Lfts en.achetant chez SBAA & Co.
vos Casimirs, Drill pur fil blanc- Cravattes Chausset
tes.- Chemises- Chapeauxde lane et paille etc, etc.
Tout est absolument FRAIY
Jetez un coup d'efl chez:
ANTON SABA & Co.
S1733 KRe duMagasin de PEtat
Tikipe 2 rn783


P P r Wd 4.aI 4


s'exposer au dementi du pleM-
biscite de la Sarre, ou au 15
Janvier, eela ne peut les aider
beaucoup. car il faut que nos
frIres, clireux de retourner
A Ja mire-patrie apres 15 ans
de courageuse resistance, sa-
chent qu'ils reviennent a une
communaut e qui en vaut la
pe int. Aucune difficult ne se-
Sra plus forte que notre volon-
tr, notre foi, notre union et
notre collaboration.>
'xx
CITE VATICANE.-- Un
ordre de police a interdit aux
automobilites dt fire usage
de leurs trompes dans les li-
mites de la Citf Vaticane sous
peine d'amende. Une interdic-
tion analogue a Wt6 mise en vi-
gueur a Rome il y a quelque
temps. -


4.,-.-


ORANGE, Conn.-- Fran-
klin Roosevelt jr., fils du Pre-
sident, a 6te inculpP en cette
ville pour excess de vitesse et
sera juge samedi.
xx xN


LA HAVANE.--


Les offi-


ciers fideles au Gouvernement
out announce I'arrestation, jeu-
di, de 12 hommes impliques
dans un complot tendant atren
verser le regime de Mendieta
iet a massacrer ceux qui sont a


sa tfte.
ment se


A la tete du mouve-
trouvait, d'apr8s eux,


Antonio Guiteras, ministry
sous la presidency de Grau
San Martin, On le recherche h
Cuba, mais on croit quiil s'est
enfui aux Etats-lUnis. Les lea-
ders politiques et ouvriers YCu
lent faire le front commun a-
vec les 6tudiants contre le
President Mendieta.


- B,~&a~aslbsna*a4k1i~L8 I~-'IA m~rC AI~MJB~I wf


PRAFITI


- .' .
:"":.'-: .. .... ... .. .... .. ... ... ... ... ......' .

. : .., ... '
... .... ... .. .. ... .. .. ... ... .





rgit .::a::
. .. ... .. .. ;: :




nancen et y'
tussle sins?
nte. Muso ... :.
prYjet coin-
urs moyonts
permanen-
moms ro'I
ans, eet c"t
eonftrer & V
aine aree le
ires Etrai#
erre Lavul.
ices qui ct "
4te isct t
1 FLrnce, V
shalie.
Le Comitt
lenentai t-
itenir i kd
!te tczritre
nouvelre pi
lie


annonet l@t
mile Moral,
de la F 4d&
S protetan-


At TERRACE GAJIDER
CHE' KAHL
Samedi soir 5 Janvier 94,
grand bal exceptionnel.
Le Jazz Scott jouera it joli
fox-trott franqais 4 vous des baisers. Madumoisd-
le>.--- Disque Victor). Entrfe
, Genrale G. .LOO.


PANAMA RAILJIOAL
STBAMSHr PLINA
BULLETIN No. 11P
S. S. S CRISTOBAlR er 31.e'
tendu a Port-au-1riMnre, Nri".
venant de New -York 1 h
7 Janvier 1931 avec:
4 Passagers
et partira le meme jrur oin-
tement pour Cristobal C. Z.
pregnant frkt, mall et pasa-
gers.


Jae. H, (, V AN LEED,
Agen GCtnerui


des.ncas'uts Spiciales q uoe la


Coup gnie


d'Eclairage


VOUS OFFRE POUR SUPPORTER LES FORTES CHA-


LW 1VS IfK CKTTK A'NNK&K IN
I/N jA'


VQUS PROCURANX


v,.vS /
11. INO V .I. \ IIi pI
tCit I11 tour I U oL tdle ll i
son A. C. MeGuffie No- VW
re diu Mlagnsin de I*tat
ct#, do. I0n}(X) Chgpeaux.
Vous troaverez les e -us de
Bordeaux les plui rPputks
urltout a J grand M.arref
Skze frbres. fOn vi.end par t>^-
rique.?, gallons At houteilles.
Prix d6fiant toute 'comurren-
ce. I


Mob


Ventilateiir Electrique


S::: AOMPAGNIE MET SES VNTILATEURS A
pA PeffIl DR TOUTSS LS&OURSHSS iT AeCve-


.. .. :.-S rSFA ILITES 0t PAItME NT, ......
....... ~iv-G ys. s ... ... ...:.. .:
VISIT..X-. NOTUR SALLE O'FX POSITION
.T VOWS sna t CONrVAINCUS; .o* 4tit4A -


S. .. ... .wi ." .. ".. :.......... .: .' .. ..-..... .- i' ...-
..... ..A......=......t...-.....-
.... ....:..i.. ...........IVA O N.


v L a h.ma- -A--.


Lt V r
Lwatp lot r4
. .|. .... .: e.* ^
,m ,:,,a
udqhaus-. thoa-t I-s d c a
r~hU~ipT Cftlar


etais le
Ah,


*


...... ......


I


f


i


:


10

ElicAm.11"ctri




n.. i .. II. ;;: ,. ... ...r ; ; :.Nv .- . I ..:-.'. 1 .


.. ..1. : ...:.. .- -*... : a : : .- .

37: 1j '.. : .. ...... ... .. .... ....... ... :. .. .
....~"~. .~.~..~:".. . .'....".. .. .. ........ ..... "... .. '+ i ..-, ......... .. ............ .... ..-.. .....
T 7" ..... ... :" ....."..... ...f ". ... .... ... ...... ... .. .... .

'~""*~'~ :^ ,-:.::~'.~:..~. :v:'.:". .b. d.. M A RO. .
....... ,.... ..... .... ....... .... ... ...v.......-.....,..................... .. .

aanaumeaene quffnte oa mes eat ^ id nature qVe0j48ious p dfl de J,4hern
S. W nlatw e R Vi tor vR...

.. .. .. : po: ..it. v--ou-s e n ta
I usi 4car eecom II ne eait exercer onr e SOW? LE SQLCIL MALLl


aulauit mee Quand dortel m'empresse vous axurnncer atr
poueaier suire En hane, crifiees sont imposes Atne nta que, ylesderniers renseigne g heirs IS
ar*We suvre.- Ens huton tion,c rest quand lea leadeN nwents que faireus de mes pa Henritjaudin

plu &gs pie largest et com, quea d'industre et d'agrkul- torisation d e icontre b fi
: a ti. ........ .. .. .. F ... ........ .i :......









mpn4guaxit per des cintres. I tuarexA xuetr. IT nen ecait le sus dit sieur. SANS FAMILLE
Sfaudrait des vres enters pot ains Lr Mon fre Ernest Jean a e. Epis ..ode (4 parties)
nour dtcrire les tapioseries o eujies me contenwaent ren vait proedd ke Ia vente tEe ra 0.5
rVlotIr les tableaux s Is aftalssent e pay par mason pour subvenir aux Suz Vernon
toiI'.s le utrse los Miseries, leur ignorance. fra.. ..ortuaires de ma mire. et
lJes vases, browzes. d6c- La politique de compression et pour eouvrir certaines pa- Willy Fvitseh
rationsbit ap tais les pfa- financire de la 2&mre lgisla ties dettes qu'elle a-alt con L DarIR A L
fohds. etc. .e.hacun ie tore, ayant balay6 lea eneais traces e so|n vivant r S
salons.. C est tout I long se. l es &eonomies et .eur .. P. .. i
de cette serie tde sakns-cou- &6 profit de quelques-unts, a Cordialement votre n ...
T auml Mne pa 050e








loirs pie les invites causeut .: leans m vi, de p le i i d

Iotte, pas un seul uniforine a pa mg leaslatio
o....s ... .. ....r. o ..........e s -d rt. m a he r su r le s t a orde d rn not-d cw
...me ......rr pr..eue t...ie. ceux quilesA prnsaient Sedi grandaec or- pa GENE fl. .n .






mto wrures dilles outes .... e c v t Et fs r
-x. .... .... ._.r. tbcedebimqeha .. m a udans .








T .ou.e r nemt.. et d aNis ua Di moar grand dan ....








Wie ru Lnues ha ouun- de ct esL direA de r hichhere flne- Ente sourftrdTs d--e Pa: rM.- n
4 m...e s .. ... le.s. .. .-... .... ... .. les ...ea d a e ... .... .. o. .. .
Aablrd u A tous .he.tree meS!a ET






"r" o" s m em.. r..
:!e raetons et a' p is ies
c~salons."" a execut 11rWert.cel le sus p oeter se oime echm- (Pa


IiflppJ3~bc I


.. .

.. .. .
........
. ..... .
... .. ... ... ... ... ..
.....V



-- --- --- ---
...... ...




.......
.W a .no .t.t.tw .& ....... 2

1"a

... ... ....

. .


presqu a voix oa.Se qi on par-
e. Puis snmdain, on volt les
invite, at:natiquctment, se
r;an:er des deux cots de eette
seri -ie sal:ns-couloirs et lais-
ser:tout 1e miie u correspon-
dant aux e:t.re-, absolument
libreo Lr -Roi a Reine ont
parer I 'extre :.t', Vien n et
-prts euX le Roi -: la Reineu
du Danemn-ar, le Ro et La Re"
ne de Norv x-R et Rei-
ne dU Ge..-, 2 Pr-i::e Paul,

nymbe rs :: fiinii,^, ,,,
,i.e, I k-, d: G !.I O

fl.e,& eetc "'on


visaeK nri liZi Lue laitsse
bien col wir' pour'.U"uoi ,
e"t Iidole ( IP 'uKie Analsis.
Ce co.-:> w t, t,. Ou ij ukx

eards, is"ui: Le: nt tous le

ie. n'su0 n, e:a:,e:ion, eroeno
sans PbandO'n' a e sotirire ai-


n:ab!e )po.. "CuS Lainfi que
mai. R,,i George V.


1ll


pressemt la nmain, ou saiuent


S de ttte.au hazard les invitese
tout Ie ong ,u pas-age.- LeLe
nomm~ t one s.alut de la te-
'te at Ies femmes Ia riverence-

qu'on fait dIev:n }e Saint Sa.
cen e:.... exception de.s ge-
noux qui :ouCehent pas ter-

a suicre)
LOEIE ATC


LOTERIE NA TION
-IHAITI

AnIs Trs Impfwrti

La,- -Loteri Nation;
confiera se .nauveaux


ALE



11e
ale ne
:billets


qu'aux placiers quiauront in-
tegralem we i'egl eleurs comp-
te :. :


F f ..'. ...faa


CV CL A.L .* Z3 X fT 1- 1. 1 qu L J4.ju
mingue. Ce Gouvernement a-
t-il t&e aussi mauvais come
on le represent, en consid&-
rant I'esprit mesquin de l'6po-
.que?
Le retrait etait necessaire
pour ramener la stability
dans les affaires. II fallait un
etalon d*argent comme mon-
naie national. Pbur arriver
a eette fin, on devait prendie
Ie temps necessaire ei retrai-
ter convenablement.. On au-
railt agi p it:iquement: Haiti
Saunlit po 0t codnu tat da


ventures.
P>enldant !es quelquer mois
(qu'a dureis i Guuvernement
de Miche! DLmingue: Iordre
a commIne aI renaitre; les
vois ds rues ou t complete-
.,e,: cv,. La ,xm-usou i"a
,.e, q:j i, : vuyageurs, rveeon-
trse sur leurs pasiagts. dispa-
raissaen: djJP.. Ces violences
excessive, ee, desordres e-
taient multipiies, avec pen-
dant le depotisme et !a tv-
rannie du Parlement pour
Sarreter ous Michel Donuin-


* .e, pui-s reprendre avec pluS
de force pendant le Gouver-
nement de Boisrond Canal.
SII faut oue la nation -ache
ujiourd'hu si le Gouverne-
ment de Domingue avait ri-e-
lement la physionomie que leo
gens de I'epocue lui donnaientL
Mais. il y a un faith que nul ne
Speut pas dementir, la grande
mitsre qui sevissait avee Nis-
sage Saget etait plus ou moins.
a.mediore^. -
Y a-t-il eu une tkte sous Do-
mingue?
Ce. questions m4ritent r4
ponses pour solutionner bien


des problems. Domingue-Ra-
meau, svont-ls plutt victi-
mes d'une Plotrate, on
d'uieC'amarilla dor&e en ser-
Avies cohmandes? Comme
nous l'avons canstatA, le lib.


rame n'est point propre au
S ..- temperament, au earactre,
.I. -. .duncation.non. encore :ftorumki
S.- '" :zr : : uple haitien. Hiti est:i

UL4 Metr deoir detnvai[
Saler les seatiets dA n's enr
;,--:: ^! .. :.!.... ..: .. .... No tr e &r -e tm E _: -
.. k. ... .itoyns ver-s un. m: :



.......... .-. ....... .... "' ...:......-.
...... .. .. ... .. .... ... ..... .... ... ... .... .. .. ... .. ..


me annee derniere, la direc-
tion offrira ses clients le ga-
teau surprise..
Entree deux gourdes.
(" < iH siii T*


REMERCIRMENTS


Madame Najeeb Rhouri et
tous ses parents et alli. re-
mercient bien sincreraent Its
nombreux amis des Cayes, des
autre. villes de la R4pubIique
et de I'Etranger, le Pasteur
Turnball, la Congregation de
Y'Eglise Wesleyenne des Ca-
yes, les freres de I'lnstruc-
tion Chretienne, es Sours de
SSt Joseph de Cuny, I'Eta blis
segment des Gardere de Port-
au-Prince et ieSC medecizs train
Stands, s devoues, des temot-
i ages de regrets, de syrmps-
thie et de prveieux concourse
Squ i leur ont donn6s i 1'oec.a-
ston de la mort, si cruelle de
ieur tits regrettt

s, Ijes prient de trouver
ici leurs meilleurm sentiments
ie recon.naissance.


LO BIAN

SLe Vapeur HAITI Vov. :M
S. B. partira de New York le
3 Janvier 1935 direet9eet
pour Port-au-Priumc o est
attend le 7 Janvier 195, eng
rOute le m me jour i 4 heures
P. M. pour Kigston Ja. Pwer
to Colombia, Gartagn- zet
Cris bI C. Z.? renatt frMt
ha C-1n rs .a~ g e


EN HAITI, COME PARTOUT A I L L E UR S LES


PSEUS GENERAL OAT


CONQLIS LE MARCHSE


'NEUS D'UNE SECU'RITE INCOMPARABLE


D'UNN


COMFORT VRAIMENT SUPERIEt/R
LES VOITURES OU CAMIONS EQUIPES A VEC fiRS


GENERAL DU REN T


ESSA YEZ


PLUS LONG TEMIPS.


LES GENERAL ET


VOUS LES ADOP,


TEREZ, GRACE A uLELR ,IAS PRIX, LEL'R SUPERI-
RITE. LEtR COMFORT ET LELK SEC RITE.


Haitian Motors


S. A


District ur.,

Phonu :J.


.as~e'V/as-fl.*i 0w


Z-,A a-, uaa..t. a4wn ~ 'S fye-


! A. d Mattes & C
......


ACHAT D'ECAILLES DE CARET. VIEIL OR. IA-
MANTS. PERLES ET PIERRES PRECIEUSES. VIIW-
LES PIECES ARGENT ETOR. MONNAIE DE T.-
TES NATIONALITES, A DES- PFIX ABSOLUMENT
'AVANTAGEUX..


IhfII-fu0w wrmu- -- .-.-'.-r~trpmm~s~aa~)W3~!lb


Cte les mrux


de


mm


tete


BLEO. ggy
rE:mcc.85 ~, m. --Rb. .w..W TAWs-. W-


o ..: .. ... ... .. ......


FS PIRE..... ..
w- ----- --- ---



5 1 K: '.t ...S 'K 1 1* 1lI 1 1 1 i1. .. l.1 lll- lll 1l .l .. ...




*.. i : .. *. :. i 7r -"' .... '::4.: i :i-j~ i..- ". .:.: .:: ......:.i,
.. ...
.. . .
us*e. .. .
... ....


Place e deai tPa


,--i mm m-- -- iV. IFS


Rse Courhe e Riuedu Magfi de TrEt
t


'.V'-"-


i


i


i


Y






^48 : A :...1r .:...... .....: ...' epat plus
R' .... ...... .::;.*^"**. ^ .. ....... ...... .. ........ ... ....................-....
....... -. ... ....... : :. : : : ; : : :;. i . : : i

it o CMu.e : u Aine M n aura-.t A" .: .



....: -. .... t: :. Speetle 7 ".. ... lontax;irement: ahu rob .l e;i



rla & 934 Ie 9 Dec., 1984 @tS tle rum dtet fre endsu aunmene pr x en racine. vel le et telle qu'avait p
.... .... .. .... A ....t-. ... : ar .. ... .. . .... :.... .. .s.. ^ a, ^ -: --o r u. :p ... ..u s : :a. m e.. .




C9Wl .e M. 4 i s I 1 4-I t..ih.-b teile I 1-. jd.. ...........e *onot a O a gn! "ai-







Sa enta/ra lei^ 1i leS :I 14 Jan., 135 riic Drummond, qui
S. J .an, 1935. .e 0 J 15 Connaisse-vous exact.erment 7 t..n. ix cent pet.ites plues lde eux lustres a
..le..J..n. 1935 28 Jan 193 aplaequela..ere.ai boule y trouve.nt Qut.d.e. te du se..c.retandriat fGoei




1RTS. D e a 1935 RRIVA e 3 FvP.AUP 193 ae d'HMaiti oceupe dans r1'- neent un repa sone sconortantre la Socirnat des Nat, eons
aS .C ro .a"le Fv: 1935, le 9 Fev., 16984 conomie nation alf ? $ t ie bixen des 4amles voi i- Sir Ee tiavait qu'e de
$ A n il Fev. 1&85, Ie 18 Fev 1935 Vous magineTous qu elle nes pauvres y enyoient, dis- tionnaires a a admnis
.$uuenannur, 14D.le 1934, Ie 25 FDe., 1934 est un basin aac centre che e un peu e fontinnaire, M Knox
1e v. 1935, e 3e change qui tend d fa- nonrture veiller a la tenu correct
.a :e Mars ,1985, le 11 Mars, 1985 onala ante? uune septieme cantine e.t ne vpopulatit on c asollte
,;$.Aacs,-: : i:Mart* 1.93, e 17 15 A 3all e e ee x Cyes
G ristH....p........ .. .. ...r.c.d en t: cei-i d-





Sa.il ea 1935, e Ma, 1935 e o de son Av-v peuse auss i qu'el- r des. rmo





..lea 195, le 31 Mas 19er Gros Lot- reprasentent ie !e rae un Service de Publites Milu e hommdeux lustde plus
le Jarn, 1935, Ie Fv., p193r 'un pignon sur ruue? tdan n Sen ice dea r econfortlame, un e hoa Socmmi es Nao, et M. i
AAA AlDTEAS P LIN Savez-vous ue Deux Cents Servic e iopag-an e: au- se faith fort qu'aucune ur
S .A 25 s solutions de fantille tant dentrepit, se -aiennes jfnvir pnrchai, nox sr



GAS H. I. A R gteane leur vie a vendre se a la narche desquelhes erle chbe e sangL...
velr a I contribuet corrE c(
S 6v. r- i t ue huit famies du Per- u n&pouillez-vous de tout ei-t,.
&8. ANeln, Ie Mars 1935, le 17 Mars 19 Avez-vous c alcul6 que ls entetuoe aux Cayes? Ia plus massive des lpVrop
2$. Gqtayqguih, le Mars 1935, le 26 Mars, 193+5 Dowe Mile Contdes de son Avez-vou-- pense aussi qu'e,- des+


SMars 19, 1 Mars, 195 Gros Lopendent de son sort? prit de par-pris et vous co- ND.L.R.- On pourra o


S. prix d'un pignon'sur rue? ti- uondrez u'e constitue e, ex ose snes notre galet M.
plres on soutiens de faille taut dent.re-rise. haitiennes j74nvi3r prochain, no 5er
.Cs .5+ JAS l H. C. VAN REED, gagnent 16ur vie a vendre ses A Ia iarche dosquelles elle ch6e c sang..WEM(

.-. ~ f' .. Ce20l Atn4IC Que huit families du Per-m etpouiIIez-vous te tout es...
o -nnel d lpendentde son sort? Iit e partui-pris et vous corn- N.D.tR.-- On pourra vor
G..... .. flttl.An ,.s i4 rt ihci- ondrez nuleile constitute 1eu0 cx13os&+en bs notre galee


J

I


nstitut ippenha
i W a RAW -.bm S91
U 5 Ads BACCALAURRATO
Kkd It Philoophit


L6tabliement doit s ices 6 a discIpl ne, t e
t4 mthode d'en lemnent, A sa bonne et large or*
Pension incomparable, Penwion pour pr
ho 5 t12, Cours cl ique general, Legons particuH
4oun de Stnto- tylo, omptabiliti, Analais, Es.
i -p& AJlemand, Pr raUon I Eole de G64ie
etbhishement gari taus sea course et former des
te forts et con e, oAmptants et courageu


7


A/


oami
A.^'~tbo


-+ ---, -- ------

LE T-UR DUMONDE
i l" oaf M:A*qoia d satlfaire ts goots pour it voyog. La'
gm:nsde.condition rw-- nne pe nt so
Si Alnedttrace piq/rec- i6ptegn.. Les
nofdrtit d^6sder&w 6 ?fnter COMtt-
pos4if tats faith da eonstituar une r6srve8
Inthretapo0t, r'*itatIbt* 8 besoiV,


S.- . .. ... -
-^^ SSS~~~~~~~~wJ^~~ ...- .. ... ~ ^ ^ 'f^T-U y"^ ^.^ "- ^f*


e r s cl-


QU tl -a fI Ure o;at-t.
des mensuels aux Oeuvres sui.-
vantes: Creche de Port-au-
Prince, Dames de St-Frangois
de Sales, Port-au.Prince, Pu-
pille de St-Antoine, Port-au-
Prince, Association Corps En
seignant, Port-au-Prince, So-
ci4te Histoire et'G6ographie
d'Haiti, Port-au-Prince, Mu-
tualite Scolaire -du Bel-Air.
Port-au-Prince, Creche de
Port-de-Paix, Oeuvre <>,
Jacmel, College N. D. du F.
S., Cap-Haitien, Ecole des
Freres de !'Instruction Chre-
tienne, Cap-Haitien, Oeuvres
Paroissiales de la Cure de
Ptaisance, nnfare Petit-Goai-


ve.


Que six cantimes scolaires
fonationncat a Port-au-Prin-
e, sur son compete: qu'a ces


une


force et un prestige na-


tional,
Grace a t-out c-ia, pourquoi
ne lui accordez-vous pas la
preferen.ce sur les loteries exo
tiques? Surtout que pas un de
i ses coupons nM se vend hors
d'Haiti. EKle se heurte, ail.
leurs, au mepriv systimati-
quement organize, Notre or-
guel patrioKilqUe nc nous com-
man de-t-il pas dc fire Ie me-
emn geste en sa faveur?
SHlitien etjtrangers ami.s,


a yes unec pensue
pour la Lolerie
d'Haili.


du i u r
Xationale


., OV' (;ulJ -uGUr.
lDirecceur.


TOUT LE MONDE SL DIRIEI VIERS 14liU TELL


PALACE POLURQLO :


La raison en est Lien simple:
Des mets dlicieux n prix onnable,
De la biere gratuite a chaque Trepas,
Des glacus exquiscs et assorties. -
Biere a ia paression, bieu gitat:- C i '.in ,-i(,
Sand:viche- ih 71 mporte quetie hiuure.
Rad io-Phonogranp-e
Table (de billard,

Tout ce qui peut procurer une soiree a,'ab.


ue ies, a. .s De S
Blanches Vous Avz

(de 12 la yx f G' e" -iace dent

method tn t- ititkqs. i
S-Aticun ittre produit onm de
science HanItefait briller le


SCREME
KOL, OODE4TIFRICE
iulflmrar in9 r arnrsrSlM3 .M xTtP tE


- FAI LE SS I >.:
Lo. n...


SIROP


... .. .... .. ....e e frie s
~: "~ ,~..- :. Sang iS.. .... :luow. r i.ts ,-. ,, : .t..r.f. u g1a. Ae... na s H .S t Us

]::; : :. :, .. .. .. ". ... ...... ... .... :... .
, ... -..;,:.- .... -. .. ... .. .. .. ..: ...J i..

.. ........ ...



.ol 'Ii





now-
veur
. otr
type
nnal




Sir


l de
Mais
lone-
trer;
doit
d'u-
par
igan-
Mil-
Kno;
ie, eln
a ta-


r ?ouo
rieo b


photographic de iMcnsieur Knox et
des autres membres de 'a Commis-
sion de Gouvernement de la Sarr.

A temps nouveau.
Orientation nouvelle
. Sfi Ius mettez vos enfant* au
i o COLLEGE
POLYMATHIQUE
(InternattExternat)
Grand'Rue, 1319, TRA 3715
Port-au-Prince
ils seront prets pour la lutte
pour la vie ds.leur sort e de
I'ecole car, a partir cl la 9mrne,
en outre des matiles eclansl-
ques traditionnelies. ils ap-
prendront, par petites doses
uau." ;uivant leut intelli-
gence, ia Si6t1ographit, lA
1)actylographic, I'Anglais pm
tiqe,' s pagnol nlique, prt
Dessin, l Solfe ge. et, (i par-
tr de li 64meu I a Comptabi-
lilt, It tout, sans auc mSA-
rrment .upplnmninaire.
)i1.,.n f'VL;. i tiliti iriet a p-
I: ( .] ". ,i c l 2n t par Ie


I ICuartem'nt
1 Ut] A 2


e I' instruction


Ordre, S rieux, )Disiplitne,
Pro gres.

T/IX T URIHIE


: @7C -;e In cnI
I I ue, 0re t
t or Ides dcn I ", Issoda-
rroii hc 1)ami's dc l'St^Wtt
tion tde St. Franqis die Sates.
A a Teinturerie Moderne.
I'ent pt romiS a neuf tiS11$
on v tioents uds ags onditioA
S te reps .;W nti;xr. a I rm Tr






C'tri.- Aeltue L, 7o3tit a



Mmerrie. Avenue Bou 7and, Di-

rewtrice du Centre d'Etudes
TJnversitaires, announce au
public qu'un registry .st oun
vert au local de son itblis-
Ssemeit, Ms au Bos Ven, a
toutes les personlnes qui vun-
Jenrt s'inscrire soit pour des
courses qlassiques, soit p6r des
" cours facultatifs (Espagnol,
Anglai, Stenographei DCae
tylographie, Cour de coupe,
de diction, de dessin, d'ameu
blsment, d'arts managers: (do
.solfgtgvdk piano ou dde hant. )
SAdresie, Bois-Verna en face
Ed. Est6ve:
, Telephone 3773.


. ..." .. .. .


PALACE HOTEL


A flI


~g~dg~Q~ba~aB~L~~'~I~~ --- ~Y ~I --~-


pr -T-4. .


ls


- .-..:..j....




9C.. 41
.-.. :4~fl79...2x&~.%~.c~ -y ~A: 9...: *~~* ~ .~


444C
/
jcb a~ V'


-g

.1
.9 1
.4















.9
9.


% <
A AC

0 It
AtMA*


: tn te irecteur du- jour-

Staa ane de la Cit4 de In-
dbpendance, M. Nexfort Moi-
,e ne cesse tde donner des
Ireuves de son attachment k
rceuvre de relIvement natio-
nal que pursuit le Chef 'de
PlEtat.
Nous lui renouvelons nos
souhaits de prosperity et de
success continue .


CARL LISTENN
A HAITIANA

SLerecital que Carlo Liten
devait donner a Haitiana le
jeudi 3 janvier a ete remis au
samedi 5 Janvier a 5 heures de
1'apres-midi, Au programme,
Andromaque (Fureurs d'O-
reste) de Racine, des Fables
de La Fontaine, Ia Cath6dra-
le de Reims, de Verhaeren,
etc., etc.,. Prix populaires de
1 gourde pour les Loges et de
0,50 ets. pour les Fauteuils.


SOMMAIRE DU DERNIER
NUMERO DE L'ALLIANCE

Bonne Annee! Bonne Annee.
Le Colonel CalixtQ.
Pantaleon Guilbaud et le ch. -
mage.
Luc Jn. Baptiste.
Loterie Nationale,
Femina.
Carnet de la mere de famille.
Po6sies. Feuilles et, Reves.
Seigneur, lorsque......viendra
Hier et Avant-Hier.
Le Balcon.
Chronique de Petion-Ville.
Indications meteorologiques.
r ..,


INCENDIE


Hier soir, a Thor. le feu a
eclate dans une rmaisonnette
qui a "t" entibrement consu-
mee avant I'arrivee des Pom-
piers.


**Xten ,s ttrnsw reo .
i'eee in de M. .
Dfwigreau'd la Rue des Ca.
series.
Consultations: 21 4 heures
v2j p. I
P .3
M~~il~ll lllll~ l i b rmuy -


(matIriaux i


,Blaleine parfumne.. dents
brillantes avec le
COLGATE
JOiULERZ.VOUS des dcnts Tban-
Vches et brdiantes, .. et I,-ssu-
rance qunesotre haleine est pas fu-
mre? Alors, emplovyez Ic Colgat-.
Le Colgate netioie les dents par.
faitement-chSque fi.ssure.cbaque
crevasse 11 I s embeiltt parce
qu'il content la mm&e poodre de
poiissagc que tls deatisies ecm-
plotent. La saveur du Colgate est
d'icicusemenm ra-
fraichissame -- et 1,,
laisse la bouche
pure et parfumnee.


v. par aL Matin
pled d'euvre)...


N \?


-C


vu par PaAction Nationale, qui
pourtant lui demand ad'achevers...


GRA VE COLLISION
Une grave collision entire
les autos Nos, 3,224 et 3.304 a
eu lieu aujourdchui vers une
heure de l'apres-midi a I'an-
gle des rues du Peuple et des
Miracles en face du depot Na-
zon,
L'auto 3.224 a et6 renversee
les quatre roues en Fair. Les
deux passagers ont eu la vie
sauve miraculeusement. En
attendant que les responsabi-
litks soient fixees, les chauf-
feurs ont ete achemines a la
Gendarmerie.


sir mw
------- ---


1~ ..K
Jr''5) *'~~; 9 ass.4.,~..,.
4*.


Ce


TEL EP .O\NE TE.7 q .


5 B iuK .crisi,_'^,^


43 a) a b jour;
J ~ 4 A'*'


Spreuv ie rmi'
Veoici un pneu qui se passe de jsentation en tol
Les grosses sculptures massive 8saillantes de
de roulement, lteiwnt fermement route, souatl de.i
les de sacurilt depuis les debuts l'auitomobile.
Meme au course des annees d'adrsild qui vIcmI
s'ecouler, ss venles ont dipasse cies de tout auift
quelqu'en ffi le prix. n.


"7a Biere COURONNE done, n meileur gout

a lawnourriture-nous en buvons tos les jours"
Le simple repas devient un festin et les aliments les
medlleurs ont encore un meilleur goOt accompagn6s
de quelques verres tent'nts de Bicre Couronne.
Comme son gout agriable qui rappelic clui do Is noix, Oki.
guise I'appitit! Cost rige de it biireg qui en eat cause. Car,
tandis que les rmois s'tcoulent, lo tonneaux dans ls cave*
rif igr s d la Couronno d eloppent une maturatioa t
%a* savour qui donnent mo goft nouveau i tout
aiment.
IA plupart d 9s gi s rvns t bt t e CoMtonn
toNs : tI jour.-Vousm aurim d& firo $p : a


Aim 0 '
VRO
.. ..... ...


. .. .. .. .. ..
.. .. .. . . .. .. .

..... ..... .. .............. ...


\I


" '.. :; :y .],


SOCIA T JJAITIENAVX DSAUOUmOtILt
AfALLEBRANCHE, GENTILE. BOGAT & Cit
P'ort.au.Prinee. Haiti t


....... ....."
-.:;; : :; .. ..... .. .: .. ......- -


aae~ggw r .* .4


cwa-coia


V4



N


4-42mm


d~~-~~;;cs~~


q ...N


. 5QWgUK: 4rAyp vs o -"

OUr R A ARTIR PU 3 J A U

THJQUR DL LOCATION.

DES AUJOURD'HUI VENEZ CUITBR'
C : : C .
LOGUE A LA


LIBRAIRIE NO!ELLE


1532 RUE REPUCAINE


fORT-A .'-PRI'


lr L AT ..


.4'V


de


VLP wh~i mu


OU