<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02326
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: January 3, 1935
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02326

Full Text
.............
: .i ., .: : : . ., .. .. ... .. ............. ......
: .? ': ." :, 2 .'" : 2 .. :d :.. ...........' : : ...,....... :..' .
: ... .......... ......,.
",'.... ':.....
..............


.. .. '... ..... ..... ........ ..
r o w :..... ..J.; ..: .: : {. .. ..-...;::.
..,: -7 : M.,-. ........".... : ... -' ." : : : .
.Z......... ........ ......: : .. ... / .." .. "
t4~~~~~~.. ...................... ..........
...... ...... .. .................
. .. ... ..... ............-.......... ..". ........................................ ........ .... ..................
........ ............................ ............. I------.--.----.-.--------
-- - Z L U z. . .. .. .. : ) .:.... ..... .. ....... .... .... .. ... ...... ... a 4. . . . .. : . . . : .


.. ... ..... .. .. '. ....... PI ............




A .. ........... .. PE.TS.FAITS.
-. .-- ': ... .... ........ ...".......... ... ..... .. .. .. .. ........... ... : .... j :





.... ...: .. .... ... . ... ... .... .. .. .. . ... . .. .
NOTEL ... A ....


H.....pit..al Gal. le nom
.Des .reta8 i d....j Erangoia Etrennes. Macabre
danteS it mitre volo ntea coincidence elzdrbles d'4tren-
noun ayad pat permis"w nes!m
ratre l. ndi ..... er, a.n .r.- ..
dresier des souhaits & not f' Le mime jour, A la rue
dles ab fetleeteursmt du Qual, un chauffeur
apmmes heurelix, aufourdhlt, militaire, conduisant la voi-
ansll 4? ka h nIvelWW ann5e, hure du Commandant du De-

devoir..... s un coup de posing n pas-
Au tou rse 3JO sIe Now, sant qu'il avait failli eraser,
vliste a .a t 4 a r isa' Constant Jean Baptiste. Nous.
tiond dundes 8rde eI ph$a signalons a ses chefs cette cuw
hers: La Libiratiof du Ter- reuse faon die presenter des
itire Niratna st san- dtr exeuises. Elle put r nener loin.
e q .ret u trex nnemesn dren-






auq el restera &i JWfl.ms uitt4 La semaine passe a e.a em-
chi le nom de notfl preoft1 prisonn4 M. Raoul Pierre,
gieux Chef d'Etat, Son xel- coupable d'avoir blessed sa fern
lence t Pr#ikfent Stenii ViLe d'un coup de poignard.'
ns eat e result: t des lut
fez inceseantes livrdes sur A 6t6 bless6 aussi, mais ie-
itus tee ferrains depuis tantbt I gerement, au course des fetes,
cing iSe. M. Durocher, salesman assez
Le peu:pe a co conn. Son agresseur n'a pas
pri$ qzf t Ji afait, durant Is &ti identified.
itubfi a k f.tes de aS Qu chauffeur
de Indpiendanc tee puw e7, Mouvenient sportif: Acade&

et de r t luaea mel, et ondusera snle 3 Fvrier lah vo-
Mandataires de L Nutln to de PAth6n4e Club de Petit-
omme pour censurer Ie sen GoYv, v

ktsotwtion motiWee, otdieW flier A 1 heures cju matin
Sri spontai nment le et 8 urheure C duansoirs radio.
Ssident Viaent r b-en cmriti' phites ont pu entendre, snver
I tde I -pat rie!- une longueur d'ondes de 31 mpa
F':-i.n l dG t e isentes tIW U tires, la station d-cefs etteadiodiffu-











Svalouer polit/que & li iseU sion du Cin-theitre Rex, qui
iuft-$ers pourLcombler le Chef donnait des concertstexperi-
E P.Etat d'we teile tat* mientaux. NEe peus esperons que












Sft- qu- pourrattle tconsW t rceiuveau poste saura Oviter
rer come Urime rempent- I'insipidit de passnotre H. eH. K
r i lse: ution de muntipr s e-t .i*n- Raoul Pierre,
important prCh tblmee, qu pabl d'aoir bl sa fem
Pays drt bient Stn cnronter ON AdTTEND A VErd.












|e (a/sutt lidel mn dlflsveri e
ieont ,e repos eat s'tordonn A.XIETE
livre- r Amp ltin blesnt raussi, mais i6













I scdeuis tgat Dtans les different miliexs,
dein m h. M.. Durocher, salesman assez












Voi e pourqai, i Ioenion on attend agrnxesseur na pasro












du Ni o l An x les elama detiion du Chef de Eta,
pi.. tm dents vmnt tout de ioccasoin du ler Janvier 1935.
bard a fCelai qu Stde aux eOn et gera ralement d 3 Frier h


dMes de Ia Nationet aa ses cordlsur Fimportance que peut
C O llaborateur, et en- avoir le Document, st vral-
tt -7fo# nfrt res, s ment il existed.
te, nos Abainws et en. Nous attendons,
fin tous nos Lecterr, Pule -.
1935 e pour eax to s e ... .............
ee dprosp&rit4t et de bon S-.. Li GRAIN GE SEL
:< -' '' '.. '. .


LES FETES BDS -|
Icr FT 2 IANVIER t VS

Nous publierons domain le: t ft-6
compte-rendu des brillantes ', "-
Sfetes des er et 2 Janvier. '.. .i
Notons.: en passant que la .
rand revue. mii taire duler ka C
anvier produisit la plus re-
nonfortante- impression, et ,
Squ'elle a ravive la confiance de t .. .
CV it qui, avec raison, penweet
o... rga atibh de notreF -. "
So:Frce: arni\tle qu'elle east, -

i bl d or reet ..e a paix pU L.
bli: usi .:.dispensables :au ..-..
b1:.-t 6:-te: de la::olleetivit&.
LA IREVANCHU DES POMPiERS

lco.t. grip-pe ::xcudeeavuodulerjs-v-er


.: ': :: ::: i :.: :-.
.......... 2. .. .. ,.. ..a ... ... .. ..... ..... .. .. .... .. .......... .... ..... ... .... .... ... .... .... .....
...: : .. ....... ..... ^ "" y ^ '. .: : .! : l ': :. l :^ : .: : .: : 1 7 ....... .' : :: : ". '..'. .. ........." .' .. "


| I^TO^"^^" :: :"' ^^^
.' "..... ".. .......... .. .. .. ."......... '" .. .." ..' .... "" "* : f. W ai.. ..
7 ... .X ... ..... ..... ...... !._ ...... . .. .. .-: =.. : . ,.
... ... .. .....l l .. v r


PAGE DISI IIII

(Vetr I No*. Sam dt)
t


Le sentiment de haute mo-
raliht et esprit de justice, -
tant disparus petit a petit, la
nation ne forme plus un tout
compact par la division: cu'en-
fanterit les coteries et le de-
vouement. Elle est comme
v nermnoul. Au moindre souf-
fle venp du dehors, elle
s'emiettpi mine qu'elle est
par ce mal cancereux.
I Dans ee desastre gnderal,
Sdans ce debordement des pas-
sions, ce mal, la politique
des partisans, prend d6finiti-
vement racine. C'est cette po-
litique qui a mend et nmne en-.
core le pays. Coest encore elle
qui, juiqu'a present, ne per-
met pas a nos concitoyens d'a-
voir une claire notion de leur
devoir, de leuir\xle et de leur
mission.
Le Goivernement de Nissa-
ge Saget, eclaire par les de-
vastations morales et mate-
rielles que venait de subir le
pays, etait modern et avait un
degofit general des hommes,
Se trouvant en pre6snce de la
dictature tyrannique d'un
parlement qui reglait tout
sans tenir 'eompte des efforts
passes. Pat des circonst;pes
que trois annees debriganda-
ges, de dieordre avalent crees
dans la republique, Nissage
LSaget pensait dejia i s'en al-
ler,
Le retrait du paper mon-
naie etait necessaire, mais ii
devait etre fait avec plus de
justice. --On a e--tir --de la eir-
culation seulement 60.000.000
de gourdes sur plus de trois
cents millions qu'il y avait 'a
trois cents pour o/o. L'opera-
tion etait faite avec ce~1rite.
Ainsi plus de deux cent q4-
rante millions de gourdes e-
taient entire les mains des
Spaysans qui venaient de sup-
porter la plus feroce des guer-
res eivilesw ou toutes les pas-
sions avaient course.
I Le pays, aprbs avoir perdu
Sl'effort administratif d'avant
11867, perdait, en 1870-71, Ie
'plus clair de ses economies.
Coest la masse seule qui sup-
portait cet excds de P'arbitrai
re du Corps "tLgislatif. Le
Spaysan voyait difficilement
une piece d'un dollar ou de
einquante c9mtpes. II tenait
encore, pourtant, plus de 7/10
des missions de Saint Marc,


des Cayes et de Part-au-Prin-
ce ainsi que les fausses mon-
naies des maisons commercia-
tes.
Le djsastre qu'avait pirovo-
que l0 retrat a te considera-
13U I3 PtV t tL ^U0I eJ.e' u0 n n


il; es el T UIet s Utl Lt UU nLT.u in"
fluence extraordinaire asn? la
vie .quotidienn. u people
haitien. C'et atbssi le brevet
de cpacitA de la lleme l4gis.-
lature. La misere dans l s elas
:ses des. paysans, -des petits.
, commercants, des. petits pro-
pri4taires ruvaux at do lIa pe
tite bourgeoisie des villes. et
bourgs, prenait la forme d'u-
:n... 6pidmi Si peoplee hai
tien av a t d6fimtivement
souscrit: :Aa-ruine -en rati-r
flant tout par sani silence ou
-pa-r Son-iignorance Ides choses,-
l lealgisfateurs, dnt la vraie
:imss$n6tait del veiller au
i~i 7 '"tit: .-. / ,!i 7 au:i


UN GRAND MEIDtCIN

AMERICAIN

NOUS VISITE


Parmi les personages ame-
rieains qui sont passes en no-
tre ville la semaine derniere
en voyage d'agrement, nous
devons signaler le Docteur B.
Dismond, Fminent physio-
th6rapeute de N. Y.
Le Docteur Dismond qui
compete beaucoup d'amis a
Port-ai-Prince, a visited Pho-
pital general ou 1 a donned A
ia Salle d'Electrologie, diri-
gee par le sympathique Doc-
teur Durand, quelques demons
trations de diathermice
Le Docteur Dismon et re-
parti le mercredi' 2' janvier
tries satisfait de son sejour en
Haiti; sa satisfaction, nous
avoue-t-il, a depasse tout ce-
qu'il, pouvait esp6rer,
Aussi compte-t-il revenir a
Port-au-Prince pour un, plus
long sejour a seS prochaines
vacanees,..


SOCIETY HAITIENNE


DE PECHERIES


Nous avuns reyu avec plai- -
sir Ia Brochure contenant les
Statut" de ia Societe Haitien-
ne de Pecheries. Nous avons
note dans son appel au public
que non soulernbt,. elle em-
ploiera les activities d'unf class
se laborieuse de centaines de
Ports de P ehe s du Pays,. ia~i
qjte -Ie-Pl .. ftniiheh'erit-si
condee. 'elle contribuera pour
sa quote pv n a ameliorer ia si
tuation economique de notre
Pays,
Nous remeircions pour le
gracieux envoi.
-, ~--. .-ww. _

TROCADERO .

Co .-ir grand diner dansant-
Entree deax gourdes.
.Samedi grand hal ave Fr-
chestre (Soncrat,
Entree trois gourdes,
Dimanche grand tho-dan
sant. pour fete lets Rois; corn-
me I'annee dornihre, la dire-
tion oH 'Iira i ses clients le ga-
teau surpisii.
Entrde deux gourdes,


bien, tre des populations, n'a
valent pas pens6 a d6velopper i
le .industries de touted sort, or
qui avalient d6ja trouve les ba
ses dans des pr-6parations fai- .
tes par Chnstophe,- Boyer,
Suulouque et Geffrard. 1ts ont.
purement ftt dgs grand corn
mergant,- thus faux mona-,
yeurs,- connus de. Port-au-
Prinee, du Cap-Haitien, des
Cayes, de Jaemel, des Gonai-
ves, de Jeremie, les seuls be-:
neflidaires des deux millions
employs h e triate rtrait,:
S ... su. re
;.'" ." -( ni re) :

LAVENTURE, a.
#~#'r -
ire en Ge pae la liste des f-
re. tde k Lbraitie NAWtsoU *


.... 8 ...


LA TIOISIEME
CONFERENCE
DE I. DUFRENNE


M. Dufrenne a d4finitive-
ment conquis notre milieu:
Cela se volt 'afampeur tt 4
la haute quality de auditoire
rAuni au Palais de- Justke
pour entendre sa trobislno
Conf6renee.
D'abord M. Emmanuel Na-
zon lui adresse quelques mott
au nomr de lOrdre des Avo-
cats. Le Conf6rencier eCA 0-
suite prtsentk par M. J6riml&
Sujet tries delicat! 1I s'agit
du Nouvel. Humanisme, mou-
vement lane par le c$lkbre
hilosophe thomiste Jaeque6
aritain. Pour s'en fire umt
idee, on doit savoir d'abord ce
qu'est le Premier Humanismt
et comment, apres plus de
quatre siecles e royauth, U1
est aujourd'hui en pleine d&-
cadence. Le Premier Huma-
nisme est caractkris& par un
retour passionn6 I' antiquity
grkco-romaine. Ce -- mouvet
ment a pris naissanee, en It&-
lie, vers le quatofzieme sikelk,
11 y connut sonri age d'or aus
quinzieme et seizirme si&le&,
aprts que la prise de Constan'
tinople par le's Tures, en 1453,
eut oblige le& savan ts grec& a
se r4fugier en Ocedrent avec
les tresors de leurP hiblioth&
ques, De l'Italie, i! pla daln
le remote de I1Europe, 1 l Tin!.
lande avec Erasme. En Fran-
ce, avec la plkiade.
L'humanisme est d'abord
remarquable par -,on souci
:d'allier. le cul te, de. l .r2;Itipo.
,au culte de -'esthetlque. Et
c'est la un movement de re-a
tion centre le Moyen-Age qut
exploitait presju'exclusivt-
ment Ia veine religieuse et qui,
en outre, faisnit tres puu td1
eas de la former.
Asiure6rrnt ee oerit trr:
mal connaitre I',humanisnm
que d'ignorer son caracteve
universe. II est Ia foi pirin-
cipe de pensee et regie de vie.
Mais, come ledit si heuru-
sement M. Maritain, 'est
un mouvomesnt authropocen-
trique, c'est4-dire qu'aufdeC,
sus de I'hYorrne il ne reconnltt
aueune puissance, e'et--dirc
qu'il done A la raison ute vc-
leur illimit6e. Les grandes 1w
ventions-, Is grandes di'cou-
vertes de e6poque ajoutaient
beauucoup au prestige do nette
conception.
'.L'humanisme,. al-je dit, en-
globe toutes les manlfegas


,xions de la vie, sp6culativ6 tet
pratique, Philsophio, scien-
ces, politique etc., it pen&tre
t o u t.... .. .... ... .... ... .. .. ... .... ... ... .............. ..........
tout
En philosophie, par exem-
ple, Dekcartes arrive avec I'-
vidence comme teiterium do
Ia v6rit4, done subbdrdonne Ia
v.rgite a eI'xerclce de la pen
s6e. Kant v& plus loin: il ba-.
nit comploterient la mstaphy-
sique et enseigne qua seulei
ont cjuelque'valenr leas onnia
sancesqui reposent sur la per
ception des objets eels. Done
de plus en plus on tend A mat-
tre Dieu la porter de la vie
:numaine. Enfin le toue p
de gra e st, porti par Au-
gust Comte. 1 ptend
k p ..t efe page) ..


... .. .. .

.....>...... ....
: {: *
:. ". w : !:::


. .... .......
- .. .. .- i "
.s f.. .. .. ..
. ..':i


'* .-Is
.

!!



-*




.. x
^. !
Si-
'. .
I :'

4i i


~_-~_-li~illApol-





P~I~I1~L.~an


~.~....~I~~~;I ~~~l(rl ~ ~g~g~gg~~E~~S~1~Ec~,~


7ZY -- 2Y 2 :. .._ Z _._2 L ...% -_- 2 -L __. / =. --:- :- .......1......... .--.. ....... .. .... .


a
4




/5


".. '. ... : H /
.%..=.........-.;. .::::c ;
.... ...... ... .. ................ .

... : E : *: : : .:.: : : : i:". i:1

. . *.... .
.. ... . .... .. .. .... ...


.-- .: .. ... ,.. .-...r. .-. .. .. -.-. .. .... -: -- . -.. .. ....-... ... ... .




.. .. . .. ... .. .. .. ... .. .. ... .. .
......... ....... .. .... .. .. ..4.....0...1. ....... ..... .. ... ...
.. .. .. .. .. .. . . . .. .... .. .. .. .. .. .


.. . .
..... ... ..... ....


.: "i ... .... .......... .... ..... .


S: e .....m ....xporter no .vooir .'.remer ier
.:trr .....r tim n rei mare m- dn une des colonede vote



ricain, sauvant ainsi notre in- journal, les individus don't les,
: d:stride PAlcool. nohns sui.vent quf out en O



VAtbus ceux-lIaqui osent dire voulu contribuer an diner de
qe le Gouvernement a 6t6 No6l organism en faveur des
Sntif dans Ie domaine 4go- al4nds le 25 Deeembre cou-
4nwmite! j'adresse ee l6ger rant : -
.. e e ....... H. Betchle....., S. Behe
... 'ai Bt cependan. de vou 0. Brandt, N. Cajuste, C.
@16r de la grande Oeuvre de Dtjean, Ed. Est4ve, P. Guil
cicisoclale do Son Ex&iIlen- baud, F. Jacques, F. Jean
: ce Pr sidet: Vincent; all:e Louis, Malbran.he & Co., Me.
chers amis h Port-au-Prince, Guffie, G. Nazon, R. Pape.
e...A.l A Saline, .allez voir de Et bien d'autre amis qui
os.yeux,--e Pass&et ke Pr&- out aussi donned leur quote-
-t-rmins ces taudis gluante de rent pas sur la listed de sous-
bome et de salete, ou nos pau- cription.
S vrs.fr ree. misreux vegtent r Bien v6tre
dans unre crasse sordide et hon
iteuse; yo~us Verrez egalement I S. H. RESER.
elP9 rsent-ce PrGVsent qui est
oeuvree. personnelle du Pri- d N. D. L. R.- Comme on Ie
ident Vincent te6moins, ces voit, M. S. H. Reser ne pefig
Ssplendidsees petites maisns pas une seule occasion de mon
propres et aeres, encadra ter sa touchante solicitude
un~joli squareou ie gazon vert pour les malheureux confis it
jette un rayon de joie et de ses sons, au Pont-Beudet.
sante aux infants du Peuple; Nous 'en l icitons.
ou memureune eole avec pen-
truction et PEducation des ci-
toyens et citoyennes de deo- L' ADMINISTRA TION
mami. i, COMMUNAL
Cette oeuvre-la parole bien
hauten faveur du President Rappelle aux contribuabie
Vincent, car depuis 130 -ans gendralement quelionauet pt
c .dindependance, cest oe pre- aux propristaires do e veh
mier Chef d'Etat qui aeit ru- les en particulier uo e i s Li
,lis une telle tEcuvre de Justi-e impart pour Ie paiutenc .
ce Sociale!- leurs contributions exi
SAh! mes chers amis, quand 15 Janvier prohain.
i..n peuple a Ie privilege d'a- Elle les exhorte atu pwa-
yoir a satete unr home dbune tendre le dernier jour pou e
tr}le envergure, deon la scinen- presenter iija Caisse ComRnu
politique s'allie a la beauty nale qui ne pourrt (en -
Smprale, in se doit de 1aimer, leurs versements a tBu-t P:-
de se Vattacher etrhonore en| measures de rigueur dUaeV
t'e-monotrant -econnaissant. tre prises des Ie 1W J-esr 5
Au noiment done ot'je vous I Port-au-Prince, Ice 1 Ide mn
dois tousmes reiner, events, bre Wan t
pour Is grande patience quoe i
v-ouis avez rtise at m'couter, je --al- -Ci -, .
vousdemainde, jle vous adjure
de vous unir, eunissons-nou TELEGRAMME FUc ERE
tousrplus c'hiistire pde n gres -
-et de nnuJatres, assez de sotti- Une depeche de Furt-Libev-


ses, nous avons d'autres chats te'f annone& la mort survenue
a fouetter, tous nous sommes aux Perches le 28 Dlecemt:
des haitiens, lhommhe-type de courant, i 1 hcure (Iu rain
I avenir, ayons-en- cet immen- de
se orgueili Mme. Vve. Camille Mathi-u.
SJeremiens, et quand je dis a Fage de 76 ants.
..jerrmiens, je m'adresse "a tous La defunte qui 6tait la t:n-
Ies. citoyens de la Grand'An- te du Colonel Calixte. a lis .
se- et de Tiburon, dans l'int- beaucoup de regrets, tuan
Srt de la Cite, formons le fais- dans la Societ6 de Fort-LI
eeau-autour du Gouvernement bert6 que dans celle du No'r-
National, afin que J6remie et Est
..es Jeremiens soient a '1hon- Nous offrons nos' syrmpati-
neu. ques condoleances aux fa.ni-
-' Encore merci, d'etre venus les eprouvees, particular '
oet ,mintenant tous a I'ceuvre ment A notre amri le Colo-ne
pour notre President et pour Calixte et au Lieutenant .i-
notre Pays. ric C. Mathieu, files do la de1-


funte


Fin.


9-.... ^.^. a.. ., s. as- .a


:7-
.4-


MARRIAGE


Samedt5 Jn ,i -5 heu-
res t:, au tieu a Ia Cathe-
S'drale le marriage de
Mfile. Carnit a Perrault
Save
; M. Andr, Dasque.
,ous presentons nos mrei"
'-'tiws "vceux di bonheur au
4$atnif itret distingue couple.


FIANCAJLLES

Nous avohs requ avec infi.ni-
ment de plaisir la carte de4
fiangailles de
Mie,. Odette Moringlate,
fille de M. Pierre Moringlane,
M. Lucien Rouzier,
fils de Mr. Charles Rouzier.
Tous nos vceux de bonheur
accompagnent le 4distingue
couple.


p., 1,s- -' ~ ww-M -


'-- 4


NEURERUX


"ijewurea qui come Ulysse a fait un beau voyage,
,.0 iomie ecluia -qui conqtite latoison
} t ppis est retburn6 plein d tsai et de raison -
:.. vivreentre sesa parents le :rste de son Age..
A Majb; plus heureux encore celu qui come le Dr. DAY
A4couvert dIe Quisqueya les secrets de la flor&
SEt puis dans un dosage habile a donne Ia goutte d'or
Qui s'app1le le'S-iwr6-ToniPeetoral Day


.. .. ....
............:


UAW~~~-


Ievenez votre prApre Com:ptable en olt-rant
CompLe de C;. o ..~cin tHai L .


A .......,.-.---..---


-.',-~. ; ". -+


sa? O e -


d Win e i .41 -


de b!-?;


- ; :J. f .
+: I,, K -/ :


-. 'A.,


-,ricktA dce gntei de

.u--ur ve wre quadit
Svraisol~ rapide effect u
c:- ifdiennemr enft pr noedcl
ty_-t, d, irtctionse d Port-
Cnce t- d, ton- VilV_.


no A v; i-. $4-


- (
d i













f f 1 .
(LI ..*< ,/C -. i; -.' ,i +-














I our t
e n At _" "- ..o -



m ent- '-t ;
Pi2on U i t f




Speci,-ue, e. i ca e core.
..ent. Maladies des- Reins.
pro.ut prset sou orne






de dragees ei l facile a pre'
dre.
Ne necessite aucune precau-
tion $pecamle
E-n Vente la Phar..-acio
Roy --- Rue du Cent re-.
Et O oez F. Lav.laet, C.,

1738,Rue flu Mag-asin de FEtat
S pone3430


: Coca Cola -


r"r to t vu)jOurt nd
.-, er modeiea de
S, n ?.err en partir ds
:.a vend" .
*-a ; st UR p ua-


i-. -onomiqu


W Uy LA TI Vk:

"- ,,- rn T qIleure
.-- europ
S-. rt at
K i '
S .i -use C rneiv, Cto
.. + ..- .. -(. r I cu +
-.- -- r able urpri-
e .... .: r ifen appar-
.$.. Glade
-: ,-. ,*-. -' '" .-d-- r.
-4" "'


A. 4M i/ M_- ",

t. -_ r froide' ont
... -. ""r' : m e point
:_ r m^^\:,oir r'rn^mporte
Ad^tfe dte viands, do
de %6wmes, de
i t.j J : tm A1thV.
.. }-:,Public hEat cordislement
e vAi at-er noitre uPrine et
.+ ,'pctA'r nof m:odlees de
t: r ^ ^ a d-e, sorbetihres
S,:-,4 ,otre , ...or.. nv 4r'4 Is ghawt t'nt

AVIS

Co qui permnet h.Pierre Co-
Ses d'avoir une ai grande'clien-
teWe, c'est que sa coupe U- une
1g.ance parfait. ,


0 Pierre Coles


Tailleur,

Angle des. Rues .du Centre et
Bonne-Fo i

SL'instuti Tippenhauer
demure une excellence cole
S ewe sn, rreprochabl
pension Keltire


V
Mora #
f.....n... i... tm. n..n........


.:.! .:. ... ............ ....... ......... .... ....... -.. ........ ... .... .. ... ....... ........

*- ....:..:i; .......M tK.O WL.......: .ia

.. ...R OD. F R..A...S .. ........ ........ ... -. ........... :
.....s .....r.m .As:


: ... ..... ... .. '. .. .. .. .. .. ... . .. .
Ar sans oA .acld
sn sa mesrt aiotU :
SN'irrite pas 'estomac:-
S.e fatigue .pas le rein.
cp m ri r 0 gr rSO Tub o 20 comprise *
Sf Etu rniim oti 4 comprim"


A titre d'etrenrnes la Mai
son FIiix Lavelanet, C. Di-
plessis Sue vendor a des prix
excessivement has inconnu&.
jusqu i .. ..
SDvs py. ju.a1 de plage et
('intc'rieu+r en sote, des lkimp
no:. des robes-splendides d'z i-:
t1)iiou des carr i, dies chales,
des.nmouclhir.s do soio.
Demandcz a.usi les che i"l
ses pure soie pour homnw..*
Prix de concurrence.
iPassez au plus t6t, les arti:.
jc+s st'enlvent vu leur ba:
prix. .:.:
En Ftoule done chez: "
Flix Lavcmelt
C. Duplessis, Suec.
. i7"8 Rue du Magasin do I'Etat.
T'16phone, 34"30.
.:' A ....1
POMMADE29 ..
Grattelle, Demangeaison,:
Ecz6ma, Taghes. 4
Phie. St.-Frangois '1
Dr. V. MATHURIN *
Gd'Rue P.-au-Pce,
ESDEMOISAELLiM ,

MESSIEURS
Avant. d'aller ailleurs pour.
.vos ehaussure, :
iune visited. simpose.. :;
i la aCordonnerie
Mont-Catmel
Grand'Rue A.N .:21-
ThI 2182 -'_..
-IHYPOTLIT1 JEUI%!
..... .. ... : ~......" .....: i........


+*


- - - - -


-Publmt-, Iw ef
position: de familes qgl.
Silent : oir progreOsOC it
t, e6ft -.:- .se .: : -.:: i::T;.:
-renfa ts ..........
S. ma6thode d'eseligne
inagpir6e de dernier pa
de la p6dagoge,:assurers
616veo une instructio :
pour 8tre rapist, n'er." n
pas meinms fetnte,: Se
lesseure, eunest
Oues, dou6sf, un
Stainemenmt pas la con:
que lea parent aur .
toulu pilacor en oux,:t ,:,
MN'hsitez pasi teIn*
fout sdiuite vos enf- t"
Lalue, Phone 2087.;: :-
Pour tous autren renaokgi~
ment adressez-vOus A Er
Aleinaor, Phone: i:

Rtparez vos machAins
a e rire, i calculerd
Phonographes,acash rea
Chez Rodoiphe MICHE
specialize en la ma f ire
13 annees d'experience
Service acetedr
S41,CiR P dM DTMf -U


A US HIPPoMLE I L
G'itaIteam: .
s & l. % .. ": p

Machines 6crir' Remingtor.
Machines a calculer Daltoni
Rnbans, paper carbon
Faitto vnr, aehat4, the ,:z
1 fG. G &1G

SJOEL'TS JOUETS JOUETS:
&The Souvenir- Shopsp
Vous offre ses vceux de jo
'veux Noel et Bonne Annee,
Venez voir notre stock de
beaux jouets et .adeaux. Pou
pees nationa!es. Paniers a om.
vrages, Ameublemont de pow
pees, chevaux de buis, Cre,=S_
etc., etc., etc... Toutes de brication nationale. Un beu:1
Schoix de jouets imports. '
SEtrennes pour dames, jon-
nes filles et Messieurs. Beaux:
cadeaux de toutes sorts poUi
.. fites, fianeailles et marriage.
Venez vuir. Faites vos aclits
au dSouvenir Shop> rue dl;
qtuai et ainsi encouraged l'I.
Sduscrie Nationali>>. ::

ETRENA-NES A/X .
CLIENTS


. 5r_, -,: .., ... ...


+r -


*I' *


.


I




04 ''r % l -, .ar r.........
.~.. .~.~.~.~. ." .~~. ... ... ... . ...; '. .. ....-..-.j .; *. .. . ..... ..... . .. ...... .. .. .




..... ..... ............ ... ........... ............ ........... .... .... ...... ............ .... ........ ...... ............. ......... .. .......... ........... ...... ..




VIEN E- GvSaceus^ adeblauptenlA-1 nen r&ea jonsabil et tabli I L LONJRES Lea ttats- pour la Franie.
d dtide. Ivan Pdefy ement du b.b Lindbergh.' Poeean des idcide.ts en Unia ont notfi4 la Grande: .O. .
reeherci6 par Is r01e4 new- Utn de ses complices, rnfugi6 question Bretagne, I Pltalie et la LONDREt.-
S yorai depuls a di pa.ri en Angleterre, av ,at declar6; x E :: : rance;:: la d::oncia'ion du Francis Baurn.
S:" femme, ne Agns Tuf2 hn.consul am.icain quo .en ROME.- L'Italie et la Rus- traits de 1922 pa. ...Japo de Westm in ter
v..rson: fant a tu6 q.aceidentel a.e at sign4 ..n pr toeolE re xxx est Irort mard.i
lement,dans ue chute que fit mettant en vigueur 1'accord LONDRES Augmentant, r
ATHENES.-' A la suite Hauptmann et qui cafsa nim& commercial venu A expiratioh les responsabiliths et la par- VARSOVIE.
d'une rebellion i laquelle s'est me la jambe a celui-eL le 30 Septembre. ticipation au Gouvernement venant de Rusni
o.te 'ar.e ...... roi d'Al..- : du Prince de Ga les, le Roi portet plus que
ie Zog a esseet son pa- PARIS. Le Gouvere- TIRANA. Albanie. L Georges V Ia faith Amiral passages Dep
lais d~truit par un bombarde- ment franqais a vendu A la autopites d6mentent la nou- n6ral et Mar6chal de 'Air en nat de Kirov, 14
e.nt;. .United Features Syndicate de velle d'un bombardment du Chef de lArme rit.nnique. font beaucoup c
New-York I'exclusivit6 de pu- Palais royal et d'un attentat A l'occasion du nouvel an, ke pour permettre
LA HAVANE. Un ancien blication des lettres d'amour contre la vie du roi Zog. rui a cr&e 3 nouveaux barons, pour I6tranger.
chef de police cubain, en mis- de Napolern a Marie Louise. xxx une conseillerc privee, 5 ha- Ziyoviev et K
sion it Madrid, a dit que le re- -i ^ .. PARIS.- Jean Tannery a ronnets ct. 55 chevaliers rauent eto condar
mede i la situation chaotique VIENNE. --- Poursuivantt 6t6 normmt gouverneur de la .xv gement par Sta
de son pays est institution un nomme Kolitsch' qui lui Banque de France en rempla- TOK O. Les fetes out &tP a la deportation
du service militaire obligatoi- doit 4.200 schillings d'appoin- cement de Clerm'ont Moret, a Tokio aussi brillantes que Solovestki.
re pour proteger les autori- tements en retard, une demoi- j partisan farouche du main- d'habitude, rnalge6 la maladic KxM
t6s civiles contre 1'arbitraire sell Mayer a demand au tien de 1i'talon-or. d( VEmpereur H i o h it o- PARIS.- I)ap
ldes militaires, tribunal I'autorisation de sai- xxI souffrant d'un fruid pas trop de revue conser
Kxx sIr comme gage une uine con ROME.-- La France, I'lta- grave; l'Empereur a decom- gaise, les Croix d
WASHINGTON.- Le D&- tenant 1e3 cendres de Madame lie et I'Allemagne ont sign mande seulement irs rtcep- lon de Ia Ryiu


i traction de 35 airplanes qui HILO.-- On a enregistre i. de .Autriche, ave r. adhesion .SAN FRANCSCO. A- combat, dot l
couteront 754,738 dollars, ci mercredi une secousse sis de la Tchicoslovaquie et de la vec la permission de son m&- xxx
x mique qui fait craindre une Yougoslavie. Le Ministre des deemn, Helen Wills Moody, qui LONDR Eb.
: .WASHINGTON.- Les pre eruption du volcano Kilauea. Affairs Etrangeres franais ayait eu un grave accident i l'assassin de KEi
miers travaux du 74Pme con- x' .: Pierre Laval part jeudi pour y a 18 mois, recornmencera a tris de ses comic
Sgr. s emncain montrent que GENEVE.--- D'apres 1e den Rome, et apr.~ la signature prendre part aux compete. executes dans ;
l emprise du President Roo- nier taltgramme de I'Ajyssi- i du -pacte, Mussolini adoptera tito ns internationales. prison de Lenin
. -sevelt sur le nouveau Corps nie public par la S. D. N., 1. une epolitique aricale vis--vis nxx par en soldat
4 i.islatif est encore pius for- taie pursuit depus long- de la Yougoslavie. On consi- PARiS. -- D apres I'Ami- peloton special













Stequon ine croyait temps centre ce pays une po- dre la visite de Laval corn- ral Docteur, tout nouveau cou. Nicola iev
urion .cry a it litique d'emtpietements gra- me un evnement tres impor- traithe naval doit modif ier la fn jusquau der
S FLEMINGTON.-. On a duels. LAbyssinie est dispo- tant, qui vient former 15 an- r.partition actuene des bases .













SchoLi 10 des 12 jures qui en- see a dlonner satisfaction a nes de tension franco-italien- naval e du Pacihque. beau- oOXIC.--- t an
t~de ..-..l.a..aire chaotrue IENNE,-- Poursuivant U i ngo eur t. ... g.veet .ar .Sta

























ds tays.eti t n n puissances a U.
'fi ceU'men t de Isveui 'aacc






























L. MASVARADE iJ'AMOUR liber tK procti2

U- Alphnau Fryland danes in A1le prultnetio inet i 223 Dee'emrnae pa
f e, g u i-j t i. et. poor ias d aber, Essayest cnsooe nae par Une vari
















a d'prs la celebre -uvre de Vietuven Sayroeu. A P de. v
SEnetree Uoi a iLAME BLEUE" et onsar de juif.









Nk MU 0.. ..4'vi


Jacquenine PiTorzane et Georges tannes dans
L'A AMEDE PIERRE
av c ra ce DhiIia elt Maurice Schutz,


Dirnmanche
a 4 heures
Victor Varconi
d uns
SOUS LE SOLEIL MA
avec
Jetta Goudal


Entr6e 0.50




ROCAIN


Entree 0.5


I


i

I'


Henri Baudin
dans
Le bean fiin, '
SANS FAMILLE
le. Episode (4 parties)
SET
Suzy. Vernon
et
Willy Fritsch
dans
LA DEN7VERE VAbSE
(8 Parties)
Entr6e 0.50


J -. .-*,,, -. '' --, --* -' .- .. ..' '


S '-- d r del a constipationUne
_culere k caf6 dans run verre d cpau martin et sor.


*91T
.-. ::};. iv :.
FRUII SALT
.; .. .. . .

-in4'u' cdxgez- ENO 1
... .. ........l
Sew)!,A..ric.dc.Vo te. .
"New.York
.... .....,..
., r ...... ...... POP',"pop
: ..:.. %..... ............ .........Y ~
. .. ... .. ,, ... ... ... ... ..... .. .. . .. ... . .. ... .. .. .
,, } / .. .. .. . .. ..... .... .. .. f. .. . .


i
'1 **





A


OWer Pn rw rrLcams.,
SUrt^ns- GE^Srrar *** vf
pa is fr 6
Ouicae $Wg ryfptir/carfi


In prix wiadre Vosci a maetoda
la pins coxnique conUmue. Faite*'
SaIn jpreve. Rase2- vous svee la
"LAME BLUE" aun prI
m rak quaiv:e'avc plu d coo CmArt.


- lb ~ Mb


R k Pent par: N4udt & R beiht
P,. OIox A: -
Port-au-Prince


nrnrr rsi~ssgrflr' 7WU~f'"v-ilbj tT\%. -


- P ~ A- aW


.Cost 6patant, Mademoiselle, comment tu is fuireu
parmi le. invit:s (I: drnier 1al mondain, ans he savoir. Tou
etais le sujet de toutes les conversations substiles.
..Ah, ma Tante (herie, ga se comprend bien, je n'achete;
Mes Crepes de chine Unins et imprnimB6s, mo crepes
Bamboo et autres snieries. mrues \gandys gautffre,
mes has et lingeries ainsi que mes\differentes Lo-
lions, Eau. de Cologne, Poudre, etc.tque chez
ANTON I. SABA & Co..
S...Maman. puisque ma cousine a conquis la beaut& p j'
ws' tpilettes achetes des Rayons deFinessn det la umanion
sANTON I. SABA & Co., allon& done faire nos emplette
chet Sabha. En s'habillant de Tissus Saba On se rend chic, etv
suIrem-ent le BVhohcur me sounra.
...MaflIle Chie, gazaCest ue idie.- Puisquil t t un lpe
tard, noutdee(Idrons de hbme heure t 'umin vdtr lit jol.i.
Raoms de Finesse de AntionI. Sam Co. NX,-stN-pnas.
1 roes Messkeurs; il est age que vous suves ceF ,I-n
rnantes jeuaces Rles en achetanht chez SABA & Co.
vos (:a.simhiY, Drill put fil blanc---. Cravattes Chusset
tes.-:-- Chemies- Chapeaux de: laine et ipalie ec.W, etc.
Tut. est absolunment FRAIS.
Jetz n.u coup d. dhez:
ATON L. SA4BA & Co.
S us duidMta' ia'de ikFEt'
phne7(. ... :.
:- -ii:;:ii :::::: :, : r fa f c ^ s/- ^^:,:


j :.i.


... .... ..... ... .. ..' ..... .. ".









Le Cardinal
archev&que
depuia I70A,


- Les train
e ne trans-
. fort peu de
is 1'assaasI-
es autorlt&
te diffIculth
les dcpart8

amenev W V.
nn&s Sai nju-
ine lui-mnme
dans flle de

"Ts unic gre.
vatrire fran-
le Feu du Coi-
e, aV c un nt .-
o rnnia. i-'po
Leroplants dk
pilote.. s,)nt

.- Nicolaiev,
,off, et 13 au-
p)Cees ont etA
a cour de la
grad, chaeun
4epare d'un
venu de Mo1o
est r-est era-
nier moment.

preis in pres-
.vernement ja-
:onvoquer lks
e cmonferent:e
-reira on n-'du-
ini a rei(p'la
hs i-n don.
it.,
sintetlemntinn


inL arr-t'e 1t

.'caiton doua-
t.Pait& Hitler


WVASHINCiON. On a
art a ha i, en- Califor-
nie, John Paul Chase, dernier
S. % -irivat de la ba nde de Dil-
linger.


O)_ DEMAtNDb
On demanded aeheter
nminipuiateur de T. S, F.
S'adreser au Bureau
Journal.


U Li
du


Arr4te ha manaria to 3 journ.
les rhuwts en I jour
ks imanu le o!te et les n'vral
n 30 miiwtes
TON!QUE ET ,AXATIF
EXCELLENT


jW~lhi*4tMRtai~wftMh~v ~~ t,..,~.,,


Lea Vape Arrtea


s peureat t. i te a

o .sot e at

nlatfalb par I Chalour du
arn at iaI6 dan tw lea voice

f4 ,apoa- ebanwt le' d4o



VAPOKLS*.
a : : :- ..:...


.-.. : : : : : : :. : ...: : : -\:.
W '" .' '" / '" '. i .. .. ... ..... .. .... .: '. .:-.'. .. .. -"-. .... :.


$ heures 15


1 (. "


,


'l--I




.....................




Ma*, 'll~CUgE Wi AMEflEtSBAITE-~f
.R ,... ... .. .................. ... ....,.....:. ............. ..
~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ... .: .!! ..'. ....... ... : :: .'':::::: '. : :.. ::'':.. :'...

.. ........ .. .... ......... .- ..... .... .. ............. ..... ...................................... .



.... ....ENERAL..
..~~..... ,... .... ..... .,. .... .....: ...... ........
...... .... ... ..... .u ....



s. .. .....


..r.. .. EN HAITI, COMME PARTOUT A..ILLEU.
... . ... .. ..., .. .. .. .. :-. . ... ".- :.." . .. .:.. .. . . . . i i..
:-:. ::-;...!i~~~i,.:. .-..:-:.-..:+-..' .- ~~. .. .... ...... -. ...... . ....-.-..-.... ... ..... : : : .
..... ...... ." 2 ." .......... '. ... : .[ : .i y . : .: : . .. ... ... . . .. . ..
... ... .. ... .. ... .
s"--. ". ..v... .,.i". ..... v '.= ] L








SPNEUS .. ............GENERAL T CONQUIS LE

tNEUlS IPUNE SECURITY INCOMIPARABL$
E






TU BERCOLOaE CON FORT VRAIMENT SUPERLEU R.
tES VOITURES OU CAMIONS EQUIPES A
....... .. . .." .......












FACIL A PRENDRE- ...
DIFFICILE A GUERJRL4 GENERAL> D U IN T PLUS LONGTERi

..uan& aaai- ESSAYEZ LES GENERA T VOUS L
.. . ~ ..-" .- ... -. .. .. .- ... . ..-j



ii~ii : :IA: tA i-: i:: ::: : :(::: NEUSD'rUNE SACRT NCMAAL
::++:'+ J:::"':: : =" C "OE'.CONFORM VRAIMETSARER

:+' "" "' : .... ~~L-ES VOITURRES O AIN QIE
FA.CILE.A PRENORE-
DIFFICILoN A. GUERIRi:. t, ,GENERA L k* D Ub LS"tOG"M
,Lorsque vous e'es an~mi,.a nai-. ESAEZL GNRA TVULE


bi et d6prime, votre resistance est
faible. Prenez garde que des infeo.
tions qui sont contagieuses, la tu-
berealose, par example, ne vous sur-
prennent en traitre. Ou, mieux en-
core, protegez-vous si vous n'avez
pas de forces hbondantes et si votre
poitrine et vos poumons sont quel-
que pou fables. Prenez de 1'Emul-
sion de Scott d'huile de foie de mo-
rue norvegienne pure. Elle vous
protegera parce qu'ele content en
abondance les puissantes Vitami-
nes A qui dr-essent uine resistance
eontre la maladie,
L'Emulsion Scott redonnie de la
vitality parcel qtu'ele passed ltCs del-
ments les piuLS utriti f' et'lej plIus
fortihants q L mnrichissnt Ie sang
et fortifient I'organizm@ tout ontier,
tt en p>nticulicr la poiltrine. De
plus, ls bientf-i retires de 'E-
mulsion Scott sont observes imt-
jiatmt-nent parce qu(t c'-est un all-
ment-m.tdicannent q '-i 't facile iA
digvrer et qi ystSmie 'uen t (ans
C",rgan -ism lia tbtrcu ios est fa-
cik' ti f"-i i,: r :iy d iiinclile f gu rir.
]1a chose raiciunatblt fa ire e st de
wo ne t>ot' I'f>.--ss. de la toitri-
2n et dcs p(it&:Jon. toiut au debut,
,Ne tardez pas, iJr1onez d(- 'EI. Ui,-
Scott mainteutit. n'arceptezpas de
substit utl. )emandez toujours la
vrihtabl Em, si.n Scotit et veilvz
a ct qu e c'a V aU t portt fa-
Tmeu$C mrue ( .c ta)rF utt. howr-
nme av'c uT X isstsn lun e dos,
/-


REMERCIEMENTS

Madame Najeeb Khouri et
toas ses parents et allies re-
mercient-bien sincerement les
nombreux amis des Cayes, des
autres villes de 11 Republique
et de l'Etranger, re Pasteur:
Turnbull, Ia Congregation de
1'Eglise Weslevenne des Ca-
yes, les freres\de l'Instruc-
tion Chretienne, ITes.-Scuvs de
St. Joseph de Cluny, I'Etablis
segment des Gardere de Port-
au-Prince et les medecins trai
tants, si devoues, des temoi-
gnages de regrets, de sympa-
thie et.-de precieux concourse
qu'ils leur ont dornes a l'occa-
sion de la mort, si e ielle de
leui.tres regretted
Najeeb Khouri.
Ils tes prient de trouper
ici leurs meilleurs sentiments
de reconnaissance.
-...-,-,s .
.:*- '** '"*'' ^ s w


A VIS IMPORTANT

-La Cantine Scolaire No. 3
est transf6re sur la Place
Ste. Anne, ancienne maison
Marc Beaulxuf.


REMINGTON

, Le coquet bar < Paramount, vou pr te sea
meilleurs vmux poUr 195 :et
vous invite a jeter u.M coup
Wdkeil vers les belles rachi.,n
* 4erie Remington.oat-i s~t.
exposees A son stand. 1 et re-
connu que title cadeau .-e fin
d:: dannee est une -machine a.
:-i:: re *REMINGTON :.


. ....... ..... :. -:. -.......
. ........ '............. .. I -




.. N' .." .. i
... .......... :!
. . .... : :. ,
.... : .. .. :...... ...

. ....... .... ... : ., ,,






.S ... ... ... ...'...v....'...


TEREZ, GRACE A LEUR BAS PRIX, LEUR SUPERI-
RITE, LEUR CONFORT ET LEUR SECURITY.


Diatribuleur9,

Phone 2379.


Manicure
Massage facial
Pedicure Priniere e
Shampoo i Ehuile de Coco Special.
Ondulation ((Marcel>)
Ondulatiows (Marquises>)
Ondulations <
Repassage ordinaire avec pommades et autreL,..> I:'u tours his
teints, a vendre.
SDerniere creation de Hollywaod
AU STUDIO MODERNE LYELAIAE -
Recemment ouvert a l'Avenue N (No. 13) Tu, T'
36,54 a roit dV l "a maison de 'Ex-Minisz--tr .1. '-


G(RAN.D tA BASIS DE

5 A 50o o A 1

BAZAR N.ATIO.VAL

Anc. Prix. Aouureau Prix


Boite de
luxe ... ..
'* "


Chc c ICjat S-


5' 4,


... 6.00
2.00


Vin blordeaux blanc
et rouge sup., Gal.
VousZ trouverez


huitres fraiches
douzaine.


2.0u
aussi


4.00
1.60
2.50


des


a S 0,40 la


... ,:* :-

P@UR VOTRE SANTE

Si vous souffrez de l'appa-
reil digestif, ou si vous sentez
une debilite, quelconque dans
I'organisme ne ratez pas I'os -
easion de vous mettre a I'u- I
,age de la Farine QUISQUE-
YA4 (quintessence de la bana-
ne Troglodytique) ou banane j
Grand Vincent.
Madame, n'oubliez pas que
la farine Quisqueya est ,in
agent actif qui excite la ci,, s-
sance des os chez les Bebes.
En vente partout.
Refusez les imitations^


..
SLe Vapeur HAITI -Voy. 36 .
S. B. partira de New York le
3 Janvier 1935 directement
pour Port-au-Prince otu il est
attendu le 7 Janviev 1935,o en
ioute le meime jour A 4 heures
P. M. pour Kingston Ja., Puer
Colombia, Cartagena et
(ristobal C. Z.. pranant fr6 t,
Passagers et malle.

SW.E. BLEO.,

SArmt. G4Bral:


BAR SAINT LOUIS
)DE FRA.(CE


Pi'ti+res Pl*Voilet


228 RueRo ux Port-au-
Vins Rouge et Blanc
ORDEAUX SUPERIEUR Ite galio
ORDEAUX ORDINAIRE
Prix special par 5 gallons
Vente en Gros par barvique ,t ldeni-barriQue.
Retojnmand&:


Son
Seso


I',o!


En face de la Prefectwr.

2iulamflte Lphrn"e at-
thieu an none a 4ts njiur eu:
clients tant de la Capit'alAque
de la Province, qiuele se voit
obliged, pour raison de saute,
de former le Restaurant a
partir du premier Janviec
1935.
Elle saisit cette occasion
pour leur adresser ses meil-
leurs vceux de bonne annee.
.. -. .-

VINS!
MASON A. C. MCGUFFIE

Amateurs de bons vins, fui-
tes un tour A la nouvelle Maj-
son A. C. McGuffie No. 1S43
rue du Magasin de I'Etat
Sce6te des 10.000 Chapeaux.
Vous trouverce les crus de
Bordeaux les plus reputes
surtout la grande Marque
S.ze freres. On vedul par bar-
riques, gallons et bouteilles.
Prix defiant toute concurin;r---
ce.
(^ -^ ^^f^air ^'sasr^'^ *v ws


LOTERIE NA TIONA LE
D'HAITI
,,4 4
Avis Tres Important

La Loterie Nationalo ne
confiera oes nouveau,\ billets
qu'aux placiers qui auront iU
t6gralement r6gl6 leurs comp-
tes.

SLa Direetion.


'A LOUER

A la Rue St. Cyr. Conforta<.
ble maison avee- toutes ses d&-
pendances. S'adresser a Ma-
dame Vve. P. Mallebranche
-224 Avenue King. Te 6phone
2 0. ...


Vims Fins en Bouteilles
Vouvray Mousseux <(1,P'ir d'Ort
Champagnes. Liqueur>
Bonbons en Boites Fantaisie.
arafd Assortiment d'Epicerie
Parftimerie, Biscuits, etc..,


'~anaainnw ~rrr


(Jourdes


flmAO 0.- .a4~2cZC .r'-Z 4Za .-~-


La CAFIASPIRINA ne fait pas seulement dispa-
..-raitre la douleur, mais encore elle rcleve le moral et
done une sensation de came et de vigueur. Absolu-
ment inoffensive, elle peut :tre prise A tout moment.
Elle est excellent aussi centre les maux deo t&e,
n6vralgies, migraines, rhumes, rhumatismes, maux de
dents et d'oreille, etc.



E .
.R


ter i 1. ..
Le@ p r' cl t de..Cnf nc
... ~ ~ t... ... .... ....


.........
- - -


'A





4









S



-4
A
6'
6
9;
A
24
A


/
*41


r*~"prasl


~~""'"~


S. A.


;ap--Vt-~" ~,~""tr;" 9~g~~


1-i


Hal""tidan M~otors


irincee


QUELL.E


-DOUtUR




.' :. $.; .k- ... .. ". ...' "''^ i '' :j l V l |. ... ..x. ..'..:.'.'';;:.:.........:......'.:." "", ". 7,' ..'.. '";: :.'. :'. ....'" .' ."."...'. .""..."'........."..."... .. . .. ..." .. ....... ........ .....;";." ".' ..... ... .. .. ..... ..... .. .... ... .. ... .. . . . ...'.'A.. .


7.R I I ... .. .. I .. ....


yI af w Orien tatio ::*n'. L .. f cr, LEG
... ...... U. ..
"':."""" '. .:.: : : ;..: : ..... ".: ': ..: ...... : ... : .. ". ..... : .* ... .- .. ... ..- .




dS 4, Aitectemeat, ehaque Mard i, exveptks le a La qu'efl t rwot era,. In tonuess fbone nariaons de con n (Internak-ex
AT AUIL qui laissera Lundi, le 424 DeIembre 1934; meree de vpkwe, son hmm e mx prix ut vanity Grand*r e, 1rapr
L:r 14 ils 2 Gev .. .. .ere 11... n ,- .... .. 1. .. .. ..serot .prets. .
es s m:., ,. so-... iIv e 1h Bo rev ~. .t.r po .oura e .#rv r le.




'" '' " .. .... .. 1.3 5.. l. .. .... 1.. J. ........ ...... .. .... ... . . :. ." ....
papSTD NEW.YORK ARRIVAGES A P-AU-rs E. 1La Matson, prent e rair Urm a charges ques trad.it i.. ..elI.
aS le 4 ars., 1934, le Mac, 1935 4 le rhum doit #tre uendu au Ktne prix en pruvinee. prendront, pE $

.jAnc.. .-I18 D.e., 1934, e De, 1934 .lac. .. gencs, ia penos

:a 2 : ...: .. be "D. r. lT.Ag.Tr- e. .. .Reg J
..R.. ,,na.nt le 8 Jan.., 19 $5, i e iu u&, . a
-ATAI e 15Jan.O 1TA VSH A Pin, P C-L..aise. csxtictneenlist c e dAux eentd petite tjr de la Teme), la
le 1935, 19le rhum d te e Naio- bnUhes y tiouvent Qutidlen, lien le font, uns
... cristo l, le 2 DeJan., 19354, le 3 3 De., 1935 4ed'Haiti ocenpe d- s I' cement in repas reonrjo taymen supphent



s.s&w&.enat ra, le 5 nv., 1935, le 11 FJv,, 193; conomie ,zwtrnnaie? .ft que bien des families voisi- Plan dudes uti
le- F., 1935, 18 Fv., 1935 Vous imagine-vous qele nes pauve envoent, dis- prove ecilem


s.S.Gq u iou, l .19 Mw., 1935, e25 J6v., 1935. est un bason avance contre crntumenwat. ercherun pu D6part emcnt do I
!; .:::.. koble 26 Fian, 1935, Je Mars. 1935 lm ehdaage qui s'atend e La- -ue yitunELd Publique.

,S.S aenatvntura, le 5 Mars 1935, le 11 Mars, 1935 n alamante? ur sept ie ctin es Ordre rix,



3.S. Ann, c leo 12 MarS 1935, Ie 17 Mars. 1.935 i Avxuezus mvous quee es m av en uux Ceoyes. Prors yie
,s G a aqu I e 19 Mars 1935, le 25 Mars, 1935 iouze Milht Gourde onal' .S. 'ristoab le 26 Mars 1935, ie 31 Mars, 193 er rs Lot resentment paic u vie d Public- T NTu ERIE
-e 2prix dun pignon d, an 5? tI e 1n Service 35, reclaie u ,
SPANAMA RAILROAD STEAMSHIP LINE, Savez-vous cue Deux Cehts on1H3e5re le 1oagande: au- lout en encour
ros u soutilens oudes fanlle n .t-k d .ntrepriss baitiennes e ..at.... tyo w..


i



LW~


gagnent fur vie -a vendre sesv
Billets?
Que huit families du Per-
sonnel dependent de son )ort?
Qu'elle repartit des subsi-
des mensuels aux Oeuvres sui-
vantes: Creche de Port-au-
Prince, Dames de St-Frangois
de Sales, Port-au-Prince, Pu-
pille de St-Antoine, Port-au-
Prince, Association Corps En
seignant. Port-au-Prince, So>
ciete Histoie et Geographice
d'Haiti. Port-au-Prince. Mu-
tuailit Scoi-re dlu Be-Air.
Port-au-Prince. (r.che de
Port-de-Paix. Ue(it.,e tSilm" >,
Jacmel, Coll>ge N. I). du P.
S., Cap-Haitien, EoIe des
Frires de i'Instruct ion Chre-
tienne, Cap-H- itin. ..euvr.7 C
Paroissianes de la ("ut" du
P'laisance, i0 a.j4 aa P ;lli-G r


a la mar( uce d esquelles elle
cntr'ibue
D6pouille:vous .de tout es-
prit de parti-pris e vous corn-
pverdrez. qu'eIe constitue i
une force et un prestige na- i
tional.
Grace a tout cvla, pourquoi
ne lui accordea-vous pas la
P;'eferenrie sur les ioteries exof
tiques? Surtolt-t que pas un doe
;es coupmons1 ne se vend hors
d'Haiti. 'Elle se heurte, ail
leur., au mi6pris stemati-
queieni or1gani \ri'0 or1
0r l p latri}iqiie l0 inous c1nC
a.ut .--t-il pas do fire ti nm-
1ne e1 te en 5sa fiveur?
Hititens et Etran gers amis,


ay ons utn.e pensee

d'Hlaii.


A'utorure


. : .. ... .. . . ... .Ii


iouveau-
n nouvelle







r omrte de
de la 9&me,
eres classi-
es, Ih1 up-



FUat" zqte, e
:et, ( a pa r--
Compiabi-
?awrtn pale-
i re.







1ODER VE
ag@iant unie
itire, ot .Us
r g r i -e:


i L e bo e ai nr y e' en con
ult vt cSoma ndes a '1Ou-
vroir dus D-amies de I'Aqsocia-
lion de St.L ranqois de Sales.
A la Teinturerie Moderne,
tout est remnis .nouf, tissus
ou v'et.ement. usages en meme
temps que nettoyage a sec, re-

a I i .l a : 4 t -
1'e; :.vli J. ...4: -1h0 1n ,ou.
enre pour 811 u d n


.4


It'O de-i a. r .Jiafi' Turan'.
('"rri6. At, u' L, 7'31 et a
'Ounruir de la Rue dui Quai.


1 I TA'1


'ci 'J)tS
It IC S
5 1'~
''5'"'-
"'"~~ 21111


titut Tppehauer

SS sAdmis4on# aux BACCALAUR BATA
whwioquee at Philosoph .
Annaes 1i 4 1984 -


tO lsY I, A'


l/t meblament dolt es succIs k as dscidplIn, a on c-
... te_ mode d'enseignemment, A sa btnne et lirge or-
tion. Pensionnat incomparable, Pension pour p,-
'd f a& 12, Cours classique general, Legons partiula -
re4 (i6ura de Stino-Dactylo, Comptabilite, Anghi
pagnol, Allemand, Pr6paration a l'Eeole de GDeni.
L'tabiigsement garantit tous ses course et ormrt i
hommes forts et conacients, omp'teint et courageuxw

^ ^ ^ ''^ ^ i ^ -' ........ -- --- -.. ... .. -... .... .. --.- --- -- -----.. .
----- -- -- ---- r -.... ......u ~


Di)yctleur,


's4,i K


far-------


'AL

g 40v
Ivp

CLTtc Q 4 "


las
0',JSCdra1v
1rrllrt


A I

U, fnUe S




( ',J


'SI
'4


'' PALAriE HOTE L


LE TOUR


DU MONDE


.t nest pos n4cesscarv d'Zre dhc dour
sotisfaire bes goOfs pour Ie voyuge. Lev
g ns de condition r"--urine peuvent 1-4
parmefftre ce plaiosyec Cpcrgwne. -Le4
mfoindres d&p6tt'r6ea s inIArfo ear-
pO4,onittft faith de conitur unt reserve
Int6ressant, r6ajiso~ie oi beso'in.


LAA


BAN Q UE-
.. -:CA N


^a:ii-.
4. . . .,. .
.....Iota........cc..
I" -. ". .


TOUT


L MONDE SE DIRIGE VEiRS

PALACE RP)URQUOI?


ft


SLa raison en est bien simple:
Des mets delicieux & un prixraisonnable,
SCL Y A L De la biore gratuite h ehaque repas, -
S Des. glaces exquises et assorties.
ADA D
S-Bire A ta pression, bien glacee et propremnent
Sandvwiches ait Pi porte quelle here.
-- .-* Radio-Phonographe .
... .-.. .T able de.a : r l d,

STout ce qui peut proedtier une k agrable.

.. ... ... .. .' .... .. . .O
: .:" -:-'. : -- .. 1 :.. ..... .... ..: ..:..:, ... ..e .: 0 .u p r o. r r. e.. r;e,.a**ea h le
, . . . .- .. ...-. .. . .. ... :. : ... .. -. . -... -.:.. .. .. -.. t -: :.1.


'HOTEL







service.

: S.

'* .


.' .
. ; -' \
.- i, i .t .- ; ,;A -' i i.
4' .! i ;


5'''?
* A .~ As I LUt."


'V I- :" L t '/y c tr
Ti .
A... .4 T* '4.''
'".'.' ,4 i "''A : ; "' i \ {> P "r
A* *** 1 -1
i: 77 ; i ,* .'*;t ; I)f >-
e;< A'Si i .4;:* '. -*' t 5.\{ 411.4"


hrs~vns. te s-K{.~' ii'


Er' {'H


I. 11V. .1. -


("J u4 K (efr .

1 s ( prced e judi i t


la a potrt S Vicip-C- '-entre
do i :t D .o.n (0 ;1-L~ '.- oP in-




et I ..,. i I 'i -

vetsi Iilots de t a; s consisrtant
:n t ba o ('An rileio tabai ;
o 'av41r ,il nefu Pt tMente
ci40 c ig x wunt r (_u p i-.-i, i
i pori der i ncipal o d'entr' e



Durosea dim- nt e i" i coi'ipa'
]a sustdite ordonnance.


Les personnes si t3tres-ant
a- cette adjudication et desi-


s'arnt visited ces lots de tabac,


S adresseo.t a l'Administra-
tion, lenerale' des Contribu-
ti.o., tous les jours ouvrables
de huit hoeunos du martin a une
Sheu:re et"demicie de..'apres-mi-

SPort-au-Prince, le 27Decom
bre- .193 -
4%in Dr* Atti A 't


JAS. H. C. VAN REED,

General Agent


;. 4


"4;


-' ': 4 ;, .


Llarrs~dd~lli~PAI~X~8~ C~ -~Ws~LC~WBWBeWBi~'lR~ci~"s~pu~p~~n;Y c~ ~sr~wu*awrm


r


I


[
"t


:.t. J ,.4l. 1 r '


t~t 4ur;r~~i;ra~ v ~


. ..... ... .....


Jul


__




: ..; $'; tC -' .:.


... .... ...... .. :
NA ,IYRHNNE

.. e "a it


qten dehors des vtrit$ Ge
I dre experimental, ou viri-
ths positives,pon ne peut rien
onnaitre, Dieu par I est in
connaissable. D'oiu les noms de
positivisme on d'agnosticisme
qui seirvent A designer sa doe-
trine.
Mais les exces de la liberte
.individuelle et les outrances
du rationalisame ne tarderont
pas a jeter )e d4sarroi dans la
pensee et dans la vie pratique.
....On voit mme rhemme, qui s'
tait d6ifig, ravale par de
grands savants. Darwin, par
K ; example, le consider eomme
descend des animaux inf&
rieurs par uni processus d'evo-
lution nature. Freud fait de
lui un complex de dgsirs et
d'aspirations, entaches de sen-
sualisme. Karl Max enfin ne
veut voir en lui qu'un rapport
de besoins economiques, une
machine pour produire et coin
sommer.
Par ailleurs, dans Ia politi-
que, dants '4conomique, dans
Ia philosopher, dans l'art,
c est la confusion. Le monde
est i un tournant: i1 faut
creer un-nouvel ordare de cho-
ses.
Le fascisdme le cormunis-
me, 'hitlerisme sont, dans for
dre politique, des essais de re-
construction.
Dans Pordre de ia pens6e, le
Nouvel Humanisme se present
te come devant ere le edieu
de }'avenirs, II gardera du
premier tout ce qu'il a de bon,
desolide, d4' ternel. Mais il ac
cordera L Dieu Ia place qui lui
revient de droit, la premiere.
Lui aussi. il retournera a p'an
tiqueitn gre'co-romaine, mais
mise en harmonie avec les be-
soins moderne..Pour realiser
cette derniere tin, ii fonde de
grands epipors sur la philolo-
gies En attendant. le mouve-
ment est lanc6 et fait son che-
M. Dufrenne, avant de finir,
remercie le pulblie pour la mna-
niere combien agreeable don't
il a ete reHu dans note pays
et promet, de retour soit au
Canada, soit en France, de di-
rei sur Haiti le met de veritn,


Une alive d'applaudisse-
*ments accueille loes dernieres
paroles de forateur,


rnm. Wi 4 QOJIQI, :txu'
lieu eter ent de Madame
M ..Na 0M.-

La d6Funte 6tait la mMre de
notrd sympgthtque an A lb 1
ric Berthoumieux, a qui e
Nowellisft renouvelle 1'assu-
rahee de seas incires condo-
16imces aussi qu'aux autres
membres de la famille.
xxx
Ont en lieu aussi hier apres
midi lea funerailles de
:Me. Astrl Laforest,
*. Notaire:
Ce fut un honnete eitoyen
qui a consacre pres d'un denmi
sieele & l'exereice de sa profes
sion, jouissant de la consid6-
ration g&enrale.
Nos sinebres condolences
A sa famille.
XXX .

Ce matin, est mort un char-
mant camarade: Bellegarde
Fourreau. Fils de Mme. Ar-
gentine Bellegarde, qui dota
la Republique, pendant sa car-
riere d'institutrice, de plu-
sieurs generations de vraies
meres de famille, KMonsei-
gneurm, un vrai seigneur par
her6dit6, comme I'appelait
Port-au-Prince, vecut en philo
sophe avec sa bouffarde aux
leivres, souriant a toutes nos
grimaces. 11 est mort empor-
tant les regrets de tous. Avec
Iui disparait un gentilhomme
de vieille souche.
Les funerailles auront lieu
cet apres-midi en I'Eglise Ste. -
Anne.
Sinceres condol6ances a sa
famille.


FETE RENVOYEE


La fete projetee pour le ven
dredi 4 Janvier par le -iWes-
ley Recreation Club> est ren-
voyee au vendredi ler Fevrier
1935.
Les memese cartes demeu-
rent valables.


L rkital que C
devait donner E1


laitiana A LHONNwVMR YANNONCLR AU PUBLIC lQX'


jeudi 8 jfawier a 6tW remis au
samedi 5 Janvier a S heures de
P'aprs-midi. Au programme,
Andromaque (Fureurs d'O-
reste). de Racine, d-s Fables'
de La Fonthine, la Cathedra-
le de Reims, de Verhaeren,
etc., etc... Prix populaires de
1 gourde pour les Loges et de
0.50 ets. pour les Fauteuils.
ei .. .i ."
hh


OUVRIRA A tARTIR DU S JANVIER UNEI '


THlQUE DR LOCATION.


DES AUJOURD'HUl VENEZ CONSULTER CF

LOGUE A LA


LIBRAIRIE NOUVELLE

1532 RUE REPUBLICAINE


PORT- A L-PR I'CE,


TELEPHONE: 2077
a ...


aleine pariumne.., dents
brillantes avec le
COLGATE
QtoEZ.-vous drs5'enjs br'-
chts et brliancts.. .C da -
ran-e que vote hs'.,- ca' prfu-
mre? Alors, employee le Colga!c.
L.e Colgate neftotles dents par-
faiteement --chaque fissure.chaque
crevasse. II ;e emrbelHt parce
qu'il conmicntm a rntme potdre de
ptssase que Ics d5ntinces em-
pouent. La savcur du Colgate est
ea:iceusement ra-
fraichissante -. | s
laiTse la bcuche I1 -
pure et parum|rrce .'


Achetez en us
tube aujourd'hu.
Emplo yz Ie
Colgate so:r et
mantn, 5dcmem
pendant 5 ;-/ur ?.
Vove et'u~OCe la
beaut nLveie de
vos detst!


La Mauva;se
Hale ine


r T. ... ...


.3.


';. i" i,


CATI
'* -" ?.;.
^::-5 i

w : !*
4' 4'"
":4L
.


S" rw %rr01


cU


fait preuve uneiritt
Voici un pneu qui se passe de presentation en lous pf
Les grosses sculptures massive it suillanies de s a ba
de roulement, tenant fermement la route, sont des syy'
les-de aecurite depuis les debu&x de I'automobile.
Mmrne au course des annees d'adversild qui viennent I
Peauler, se ventes ont deposit celles de tout autre pia
qw.lrtcn fM le prix. ]


-P,


FBinS~seaanmbn~wrX W9KZPrFW~.&JP%


-de .Mattei Lo


Rene (ARIRE.



L'Insilut Tippenhauer
dtmeure une exeellente culte
avec son ifref$ichabUi
pension e i


Prm det a Pax

aew Courbe et Rue du Malasin de RFBla


4 4


AC*IAT DECAMLL.S Q 4CARET, VIEIL OR, DIA
MANTS, RERLES ETPIltERgES PRECI EUSES, WtElL-
LES PIECES ARDENT ET OR, MONNAIE DTAVVU-
TES NATIONALITES, A DES PRIX ABSOLUMENT
tLVANTAGEUX. -


Le fait est incontAtable


LE JKHUM SAR THE


e'est


la


qiintessence des


WA


I1


leures vari6etes de carnes

vaste territoire reunissant


r. mefiours t errors.

'et ee qu fait son a

i7 e ..... .G.oute et Co....parez
..u t o


[eil-

d'un

les


i..e. ..


4;


SOCI$T$ U4JI4VNiDf 9AUTOungItLES
MALLEBRANCHE, GCNTIL, BOGA T & Cie.
P -ortau-Pri--nr e.


..... 4 1.. .. .
eoca-oia


:- o .-oc? "


ar Y S e CiseO
Am T I=i yi fA nom
&off A~l iiklow-i i ~j


A&Ar kwa


I


I


!
I
E

!'


&A 9.KALL;


I


+~


m

de


As imbw r 0 0


I~ue r ;rloat IF'


s


,)o