<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02323
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: December 27, 1934
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02323

Full Text

-.. .. a ..

I ::-: (W ,ir ^ .
!:i it"" ( '


4.
#I M A
4 wrty^^" "--""*a'l


. e. ANN PORToAIJ*PRINCE% AIT JFAUDI 27 IECEMBRE 1934

"'" lu# a. *. ,.1 B M..$t.M..n n" r .* A


~"'s~~.~g~g~W~~I~~IJ~~rgkqgB WIDH~bL~rf lrWl~


No., 14.1


flq44,ASD JS
~tttx


ONS A CESAR...


rst Petit Gove, c'et
gut vent & propose de
tion de. routes, agUer
ion de loealii,-
ment, le, Gwuverne-
.rait oblige, pour Fexe-
de son prograunme des
publics, d'radoper an
Sconwsultation poiplai-
chaque point du pays
y aura lieu d'en entire.
re, si on devait tenir
dies protestations de
sont travaillis par
de ctocher.
ne se donne pus, paral-
i.ps ine de lire, comme le
Rftapport Annuel de 'lIng
be de la D.G.T.P.,ea Bud
i temps presents, pour
r les erdits actuels
S il talent accords a-
iraitianisation 'des Ser.

ri oro tenait compile
reduction des fonds d'en-
des routes, qui, de G.
Sen 1928-29 sont de
5.00 en 1932-33, de-
faite des eridits rela-
Etudes et Leues, il
une miconnaissance
des efforts du Gou-
at, pour heiner une
minute a rendre homma-
quiw, arec de faibles ca.
financiires, assurent,
t d6 augmenter notre
ter.
ulrefois, avant 'in'er-
quand ce se rvice
t. istall pas, apres la
ion d'un simple sen-
on ne larissait pas
ita!tions 6 l'adresse dnes
s. C'eiait, dira-t-on,
palitique. Mais qu'est-ce
s1 ce n'est de la politi-
te plaintes injusti&fies
pens de certaines re-
aui ne se consolend pas
It'Administration de la
ST.P. employer leurs
W tes trains, expv -
damnt les travaux de
.,ux poses de comman-
.? Dans nla lettre des
atws dc Bainet, il est
question de sommes ile-
dtpensies. pour la route
'Prince-Ba'e t.
igrorend, peut-itre, que
l route mnesurant soixan-
|Ux kilombtres, a coufe


wment trois cemt soixan-
tNile gourdes, soit environ
Sgourdes quatre-vingts
mes par mrtre lineaire-
o.. ntnagne surtoud, ou
s une gourde par m-
.e'j, Quand on pense a
'fianee du cout kilo-
des travaux de la
de Port-au-Prinee-Jac-
Stravers des montagnes
V. W8, oK "on dut, dans
ftfable proportion fire
ede la dynamite, en lieu
e des pelles et pi'uois,
truments generalement
/Sl, et quand ensuite on
slie~le que, pour chaque
re de la route Law
SBelladire, it a itade
trente mille gourdeaf
.000) et vingt-einq mille
es pour ehaque klome
e 'la route Lascahoba-
en Plateau-Central,
Findique son nom dans
t.port de t'Ingnieur
Qut itait d-f a Vue
en Chef, on s de-
.. c un nt a.imet de


Nous reproduisons avec
plaisir d'un articulet de notre
confrbre %Les Annales Capoi-
Wse, ce passage tiogieux msi-
rmnt concernani notre ami, le
inistre Joseph Titus :


cb'autre part, l'ordre deI
hoses qjuil a instaure dans la
phireo de ses attributions est
au bhen6fice d'unc discipline ca.
able dcassai nir ta gestion doe
!a chose publiqu.e et de nous
donner droit au respect de I'-
tranger. Son action tend, pour
nous exprimer avee 'opinion
du brilliant. histories, Louis
AMadelin, a u< tion bien compossee. ferme;
ment dirigee, soumise aux hau
tes suggestions. ouverte aux.
idees fecondes, prompted a les
fair passe". I'--.eKxd.u n et
desireuse. )our fire cuvre deo
restauration matiriellc. de so
mointrer aux citoyens come
la protectrice de Iordre et
'arbitre des citoyens.,> Le Mi
nistre Titus est un honnete
ho mme.>
: i uaaumma ssaaziniai amiiaiie a


.AU DEPARTED. ME T
DES FINANCES


V e. Vallex Herard a 1,
lOBmmic sU s-Chef du service de
Sa corLnpla. o itc Zene'.ra Ct. au
D pa'-ti.mc nt dt-s F1i,"E '
M. Ih rar ": "vali a dix-huit
a '"n es a la "al u,, do 3Ame.
J, B1. Vital de i, cinc1l t.i.t iL
tevint e c Cmumantrie t 1'emn-
1 plCye princitil a
C'est une excelcente a-cq.iir
:ion pour le service:.


('ERCLE BELLEVINE

L ( C(obu Ce lit s'avi'r 313I.
les Membres ec aux T invites ha-
bitu el]s ue les inscriptions
Iour le soupe"r (Iansaf.lt de sa-
medi se ,ro..t te,.rnutee v1 ndmi'c-
dci soir.
_ -~

tristesse et de decouragement,
. jusqu'o peut conduire la
mauvaise foi des Hternels mr-
contents?
Nous n'ignorons pas que le
chosmage sivit comme awne pi-
dimie, en Haiti, mais nous
renson au3si que le Gouver-
nemeid, vu ses resources fi-
nancitres ne peut le combat-
tre dune fagon radical, dans
l'emplit d'une main d'weure
meme inexperimentee. et qu'il
est suprement injuste de
la part des habitants d'u
ne loadiit de considirer
I conmwe une cause de lear man-
; 'ise situatin le swiru de la
A. G. T. P. d'envoyer traail-
ler chez eux des conducteurs
de travaux, mime competenis
d'une auire local ie.
D'ailleurs, on s'efforce tou-
jours de tirer de la region les
moinu entraines, partoud oi
'exieutent lee travaux les
plus nombreux.


tire la suite de.nos informal.
Ii n n I., __- .,- S ag&.


k





..rand nombre de parties. Au
isin, 15 si I'on ne tiemnt conmp-
te que de ceux qui out un pro.
gramme netterhent determine.
M ais, on d6iinitive. toun ce-
partis peuvent *e ramener a
deux: la gauche et la droine.
La gauche est plus ou moinns
traditionaliste, et la droitef,
plus ou moins novatrice. Mais,
entire ces parties, c est une lut
te de doctrines, une lutte de
p prineipes, plutot qu'une lutte
Sd'int.6rts, comme cela se pra-
tique. par example, aux Etats-
Unis
Et maintenant quelles sont
les aspirations de la jeunesse
frangaise cointemporaine?
Cette jeunesse se distingue
par trois caracteres princi-
paux.
D'abord elle essaie de trou-
ver la solution ehretienne de
tous les problems economi-
ques et sociaux passes devaut
la coiscionce natifhale. Corn-

(voir suite en Ge page)


LA PREMIERE






Presbyth're du Sae r-Crui
de Turgeau, 8 heures et. salle
combie. Pour une fois. le pu-
blic a 4et ponctueL Mais .ur,
fois nest pas coutunme: d(t
moins le proverbe le dit,
Dans l'auditoire, op reinar'.
( -uait tout ee (que notre socei-c
atb a de plus choisi. Sa GraVW
deu tle Nonce Apostoliqutt a-
vait bien voulu rehausser die
,s prcsen.e !,. t dl e la cere-
monie.
. Cest Monseigneur Ie ,Goua-
Sz qui present le Conferen-
cier. E7n (quels terms? Vous
devinez deja que ce ne peu t
; et're qu'en un discours tourine
de main do maitre.
Le Conf rencier? U In ieune.
un tout jeune home de 24
ans, mais, en meme temps. unne
des plus fortes personnalitis
du monde intellectual fran-
* caL:. Et de plus modest, ai-
1nu",e. En verite, orsqu'on a
eu "L- honheur d'approeher AI.
Dufrenne, e'est avec un serre-
.:.ent de e:eur qu on laisse sa
c.,jmpa .,ni,. tant est prei'nnnt
jit chrnut qui 4.e d&gace dc
": :. >:a |)ersvnne..
l.I' Vrai V'isage de l a Fran-
*c. cte est !0' ,njet de la con-r
f..e:ce. V ,c',i-e assure dra-
,a*.'ce. A que' Haiien. en ef-'
I E, 4n i
fL. "A cIrance ,'est-clIle 1:p,
s '...i a5ue. Le Vri i u.,-.
Si e ia r'ance' :Matilre cmi-
Sneninment difficil2 a trrirnt .
car ''sp it franqais se pri-
sence sons des aspects multi-
p.l.s ,L m m'( divergents.
I'abord (;.uiiqlues projuge's
*. eearter: I0gende arnmericaine
nui faith d,. Francais un .tre-
Iu'er, vain et arrive en co qui
coneerne la technique moder'-
ne; 16gende aflemnande qui Ie
iprisente dcvore je ne sais quci
,d.si' de domination.
Le Vr'ai Visag dec la Fran-
e:' Sijet imn usa. Ma 'is, n
:.ut cas, in'n en *aur, une id(ct
si 1'nn sait ce. q([ 'ek t la poii-
trique f'-an" aisc.. c, .: que sonr
les aS'pi' at i :;'.: eles de
a jeunesse. .
A'' point de vuL' politique,
la I' 'ance ct divi.-ee en ui,


RECEPTION AU

PALAIS NATIONAL


Son Excellence Monsieur le
President de la R6publique et
Mademoiselle Resia Vincent,
recevront le lundi 31 decem-
bre courant de 5 a 7 h. p. m. a
Ploccasion des Fetes du ler
Janvier 1935.


Sirop Day
centre la grippe


Buvez le Rhur
Alix Roy


'LE RESPECT;
DU.... NC HE


i )ans Ltou Ies pays of 'homr
*me fait du tr avail un devor
sacred, dans touted les college
tivit.6s oi l'on )pense, te dinmnu
vhe est. exclusivement consa-
ere in rcpos.-
Avant lque dc(s lois vinssent
reglementer le travail, Ihorn-
me, tout niaturellement, avait
comprise qu il lui fallait un
jour de repos, etSc .t--ditre, Unn
Moment ot los bras ees.et -
raient toutes. act vit.ls remnune
Sratrices, pour lel i permettre
de repredre dc nou vlles for-
ces et, par conse(quent, redou-
bler d'ardeur. Et en vue de ce-
. la, le dimanche fut choisi On
i ,' consacru au repos. La chre-
! iente ala plus loin, il en fit
* un eonmadement trts severe.
Le isumna en ce; mots : l< Diimanches tu garderas en ser
vant Dieu d(votement>
Or. chez: nous, contraire-
nent a ce que 1'on observe ail-
leus, il semblerait qu'il n'e-
xiste point de difference entire
es juu,''S ordinaires de la se-
maine et Dimrnanche,-- jour
de repo,.
En bivht, quel est Ie tableau
v\ain nTh utri UantL qui s'of-
fre n -s :(.ux, non seulement
l -es din.anches mais aussi les-
jours dO fLes (!'obliations?
Oul)u e!- marer.o s qui fone-
tio.nn:.:u nour'maielment, on voit
i ti l'.: ,[- rieS d( Port-au-
Irinc., ,des n)arehands de tou-
E iE S -v < leivrLunt au traffic
coumnie U IAu(linli'e. Avec un
.ans gene sans pareil, ils ar-
; pentl .L.t liVs n%:ind11 res rco0iuS
Ite .L ('.aplit ie, et sales, degue-
nille-, ericurs importuns, its
Strotubient le silence tqu fait le
eharnni dtu jour.
Silinp~~rto qu'on mette un
froein a ci Kat.t de hoses qui
nC miLe | pmint en notre fa-
v'ir (_' 'ar, nous !ne devon>s
iint pC'dr ~tde vue que beau-
(u ...' O, t i E uIx ouriste
'n p1i.I ,t,'ila 'F en nos
eaux'< bie t. ("e spectacle
scandaleux dlu dunimanche ne
.era IIu'alinenter cette mau-
valse pr opagande qu fait
a ant < tonrt.4 a pr:'estige dui
S'Pas. DI)'autxe part, au point
Sde vue rev'ieux, en Ie told-
r ant, on ne noet qu'aller a l'en
cunute dUt ce ptiecepte d-e YE
Sglise qui commander: manches tu gardevas en ser-
vant Dieu devotementb.
--- b -


~i~l~ie~ rr~.. ..... -------- -r


: nateur, quand i veut briger:
une direction ministbrielle, I:
a pour devoir de bien conntm
tre les beoins, ies nkmsidtk
de son peupl 11 doi t, non :.
element as rendre eU n comptn :
de s province, mai3 a M.ev
siurtout avec sea f rere prI
vrinciaux qu'del onulte et in-
terroge, il doit conneaitre toum
les grands centre s di s'Ete,
our s debattent les question-s
otr lea idbes %n, rales Mont "
gitets, o se d6veloppenct tom
tes les opinions ounes pJ-
mauvaises, de fayon A ni A
point qtranuer aux mult, t in-
manifestations ayant course.
Aint i prepare, ce candidate, se
ra, apras le triornphe dIe tse
vues, aun facteur a la Chambnre
des D6putes, au Sonat de la
Republique et au Ministrne.
Un Gouvernement qui sert
cotepose do tels Plments no
peut ne pas etre I'expression
absolute, positive et rfella do
la nation. Sa civilisation no
sera point un doutea Ler du i
cushions vaudront, les mesu-
mes seront sages.
Malheureusement les maux
don't Haiti souffre, viennent
d'une rofonde racine, Mal-
henreusement nts repr&ia
tants sonL sortis do trds rna"
vaises ecoles: Ecole de !or\
gueil, cole de VEgoisme. Aiy->
si les 6venements de 1mn3 avcc
toute lpas eamites uepressi'c
soue, pouivies out pour soulres
la nauvaise prepiviation ne
uioments dits rclair ls mes-
quels ont laiss. louts mes
florisanteure jusemu'en f7mau
Bied pen ont eu 1eprit arennent
on doit e itero Inginac et 'u-
bois. Ie premier Ministre ]d
Jn. Pierre Boyer; Ise nid
ce(ui de Fabre Geffrard.
Nous venons de voir comn-
ment les homerne dA 104 4
ioute, cosprenlamit leurs mis-
sion uiies dducturs et dadmi-
nistrateurs, nous allons main-
tenant suivre Ceux qui, pay
leur culture intellectuelle et
leur valeur morai e allasont


paraitre sur )ss diff6rentel
scenes dans los pieces tragA-
ques de 1862 A 1879.
C'est au Corps lk.gislatif que
vont naitre les agitations noij
velles, les boulevorsements
periodiques et les tripotages
de bas etages; c'est au Corps
Legislatif quo, deIsormais, le,
pays va rencontrer les serie--
ses difficulties p-ur I'arreter
dans sa march deja t' peni-
ble; c'est aussi lui, i C.a,-
Legislttif, qul dunecra le i-
gnal de rebellion. On aura cr1i.
tiqu6 avec d6mence. Le jug-
ment a porter sera irrftchi
et depoarvu de tout bon sans.
L'esprit d'analyse et de com-
paraison, si utile en mati*re
politique, pour permettre tI
deductions, fera place aux pa
sons en fure. Des qu !'elo-
quence d'un Mod4 couvrtra
1'enceinte du Palaie L6gilat,
tif, ds que les fortoa passions
d un Delorme auront agit*
Fauditoire, et las sentiront,

(voir suite en Sepag :




~~~~~~~~~~. .. ..~ ....... V IQ Q h ..v :pt~: d R 5 . .


^ ^ .\ '. ." : : ;. .... ... ... ...... .... ...... : .... : :......... ............. "..

.4' .r ...... v : .. ....
..... ..............: .....f f. ....4. ua p p
.:. :. ... ....... q ...... ...


S.iton .d a gminune des Pe- .Aie de I Farine .Q ISQUE
iee, ouIbliant que nous neo YA. (quintessence dela bana- -
somme-splssous le regime de "ne Tgld4ytique) oU banana
4& .oves ru.ta~e,:-procd4 k :Qn ad .'Vinnt.

.. fttmanchd9 dw^ourant, & 1'ar Madame, n'oubliez pas que
restation dee32 personnel dans ta farine Quisquepa eat 'n
une gagueure, y comnpri le agent actif qui excite la4 ,as-,
R".r ietire de l6tablisse- sance des os chez les Bebbs.
nent, sous pr6txte nque la ta- vente partout.
xe prevue par la lox n'a pas"' Reft es-z imitations.

Ses~' e.pauvres malheureux ----. ------ ^.-
ont et6 lies come de vils cri-
mielses jets en prison. LEB CENTRE IYD'ETUDES
Le Magistrat communal des UN VERSITAIRES
Perches a rapport ce fait au
Pr6fet de Fort-Libertk, Et Mmine. Etienne Bourand, Di-
gcomrae par-uneh.eureuse coin- rectrice du Centre dEtudes
:-cdence, ce haut fohetionnai- Universitaires, announce au
S.re ifevait se trouver le lende- public qu'un registre estc ou-
main du jour aux Perches a- vert au local de son Etablis-
Svec, e Ministre de l'nt6rieur, segment, sis au Bois Verna, a
ce Pr6pose a et6 J'objet de ver- toutes les personnel qui veu-
te reprimandes. lent s'inscrire sdit pour des
11 est temps que, ces mes- course classiques, soit pour des
aeurs des Contributions re- course facultatifs (Espagnol,
connaissent quils sont des Anglais, Stenographie, Dac-
fonctionnaires haitiens, re- tylographie, Cour de coupe,
Sgis par les lois haitiennes. de diction, de dessin, d'ameu-
blement, d'arts managers; de
., Fort-Liberit solfege, de piano ou de chant.)
v..,Adresse, Bois-Verna en face
Le Ministre Titus est ato Ed. Est-ve.
rivd en cette ville lundi 10 cou T6lephone 3773.
rants a 8 heures du soir. sous -
une tres forte pluie, LOTERIE NATIONALE
Malgre tout. beaucoup de IHAITI
citoyens notables llatten- AVIS IMPORTANT p
daient h ihote-pde la Prfec- La Loterie ne mettra en cir


L ure,
Le lendemain des le matin,
une fuule empressee etait ve-
n-ue poir Ie saluer, mais il e-
tai d& ji part.

xxx

Deux cummercants de la pla-
ce. Georges Hagboon et Michel
Giordani dit fTi Raea- sont a
-U toa tiI. L 3 Decembre
V. rnier, le t'remoi p, repous-
. Meant une aggression du second,
fUi donna iu, vigoureusc
pCOuss&e Cui Ie renversa paJ
terre avec les deux pieds en
1.air,.
Les pluies continent en
grande abondalnce dans Ie
Nofil

Correspondent,.
S.


LE NUMERO SPECIAL
DE LA MONTAGNE

: Natre confrere La Monta
gne fait paraitre bientot ur
aumero special a occasion dE
.cette fin d'annee. Nous som-
mes epiniesure d'affirmer que
ce sera queque chose de tr e
prjginal. Original au dou-
ble point de vue artistique et
litt6rairet On lira avec plaisir
.ue magnifique etude docu-
"_ taire sur la Nouvelle Eco-
1 I ltt6raire;
Nous recommandons la lec-
tvre aux amateurs d'art et de
1tterature.
P Y f" .. ^-&- v v S "' .

S GOOD WILL>

.;Nous.avonsk regu avee plai-
s.l e premier number de la
Re"e < frangais et en anglais sous la
direction de niotre syirpathi-
que dam1Me., LJ. Rosemorid.
Qite D0ouelle publication
pr&i onise une rapprochement
Inf lectueet.economique en-
tre Haitiens et. Afro-Amnri
."- ains,; et, dans sa: section anw
glais, enft2r end 'tnie belle
S prqpagtarde eifavenr des re:
sources agric ee1 et autres du
Pay .. .. -
Nious recommandons la lee,
tite 'de eh.. ouvel organe de

'autUr di sa rioble initiative,
;- : . .... A ..-.. .....
.. .. . .. .. .. .. .


culation ses nouveaux billets
que si les Placiers de la Capi-
tale s'empressent d'acquitter
leurs competes.
La Direction

NAISSANCE
Avant hier apres-midi a 4
heures et demie, Ies epoux
F'ernand Duviella, ont eu la
joie de ffter !a venue au m11 n-
dt d'un garwon. t1 i a reCu le
prenom de
Emmanuel
Ia mere -t 'enfanL se por-
tent bien.
Compliments aux heureux
epoux.


A VIS

SSont invitees a se presenter
a la Secretairerie d'Etat de
'int6rieur les mardi, jeudi et
samedi, de 9 heures a midi, 'a
partir de cette date pour I'ob-
tention de leur permis de s,-
jour et la remise de leurs pie-
ces d'identit6. les personnel
suivantes:
Mile. Elsa Van Reed,
M. Skjold Peter Harry Lar'
sen.
M. Eric Barrington.
Mme Veuve Jean-Marie Au-
gustin Dureau, n6e Marie The
rese Melanie Andoche Har-
ris,
:M. Walter Leonard Cecil
Lord.
M. Julian Mac-Donald Pri-


' ce.,


M. Emile Adelin Ghislain
Verlaine.
M. Juan Lucas y Ruiz.
M. Luis B. Romero.
M. Salvador R. Funes.
M. Antonio Linares.
M Fidel Polio.
M-Francisco Palaviccini.
M. Manuel B. Romero.
M. Juan Antonio Martinez.
M. Alfredo Hehriquez-As-


sussena.
ST .t i. A


AT,. u., s a o iruito.
M. et Mme. Jericho Grau.
M. et Mme. Mareello Mari-
no.
Mile. Martha Kalis.
$M Santiago Medero y Fer-
nandez.
M. Malcolm Evirstan Mac-
Donald.
M". Franck Joseph Onotrio.
M. et Mme. L4ont Victor Flo
renting Maurasse,.
Port-au-Prince, le 24 D eem
ibrI- .


"USIS*-RE --i 4"-: ......
...... .. .. . .. .. .. ... .. : .. .. .... .
Nfl. ."..t .

0 Son wffcacdit6 contre toutes Is
.4 #OUSS$iS PAfhBR ES
SSer ver.tu. calmant.s c:.ontr .

nt universeltement reconnues. .:.
I 0 ...... . . .' :. ?. 1
CoN m4 I- Or 0 Tube 42 eo omprbms' -I.
:tul avmm1ntu0 44 com#4m ime
:~ ~ ~ ~ ~ ~~~~~~- ----------------------- ymn|t^:^ ^m ^^ ^^^ ^ ^.IK
-- --- -- - - ---M t --- -- - -- -- * : : : : i i : : : '


I~;.


Dev- es votre prdpre Comptable en ouvrant un
Compete de oQbque 6 La Banque Nationals d& la
Ripublique d'HaitL


Usine Glace d

Port-au-Prince

Fabrication de gle de
meilleure quallit&
Livraison rapide effecetu
quotidiennement par no$ ea
mions peits en blanc dans
touts fes directions de Port-
au-Prince et de P6tion-Vill


GLACb JOUTSJOUfl&
eThe Souvenir
New avons toujourv Vo offre as
main lea derniere modles d .veux Noil et Bon
glacieres en acier A partir de Venez voir-. no
or 2.00 et au-dessus, vendsa beaux jouets et t t
bles avee facility de pai.- pees nationalesi
* meait vrages, Ameublerllit
4Ls glacitres lea plus ft p6es, ehevaux
res et le plus conoiqu etc., etc., etc : t 7- 4
brication national.~if
C.REB GLACE i choix de jouetstimt
^ P iTIVE^ ~Etrennes ames,
nes filles et Messiw.tB
Un produit nouveau, qui ne cadeaux de routes.
e le cde en rich aux meilleures fe, a es et ri
s marques des Pays d'Europe i enez voir. Faitevst
t ou d'Am6rique est offer au au Souvenir Shop r
e public haitien par FUsine Quaet si encouta
_ Glace de Port-au-Prince. Gofi- dustrie Natonale:_ :
. tea cette d6icieuse crime, at TR NLi
Vous seres convalneuit C LENTS I
Faites une agrdable urpr- CLI A titre d'NT
S e~k votre famille en appor- A titre d',trennV-
tant de la eCrie G &s son Felix Lavelar-etX
perlative pour Ie dert.. plessisSue. ve.ndra.i.
Si Tous en ra follent excessivement hbas .m
jusqu'ici: .:;. .-.
ENTREPOTes pyjamase
FRIGORIFIQU 'int eur en soe
nos des robes spleni.d
..... ^ terieur, des carres&id J
Nos e~ ambree froides ont des uchoirsdes#
des mouchoirs do soits
eir r4ceinaent miss A point Demandez a
et peuvent recevoir n'import ses pure se ur
quellede quantity de viande, drer co neu renu 'e
e Prix de-concurre'n ae.
s de 16gl mes, do Passez au plus tat, l-s'
SLe Public est crdlalement ees s'enlvent vw .e.t
invite a visitor notre usime et pr.En foul .on che.
E n ..
1 inspector nos moderles de< f-? -"v:ffe^^
glaeitres et de sorbetii .- CF4IIXL ir
dans notre salle de vente- 73S Rue du Magasin
Consormmer de Is laa e'l T4lphRne. 34dMgi&


A VIS Grattelle D... .
... '- .. "
Ce qui permet "a Pierre Go- i:" .'Ect. ra
.es d'avoir une si grande lien- Dr. V. MATHrV
tele, c'est que sa coupe a -une .. Gd'Rue. iP
6ilgance parfaite.. ,. -.
.... MES OEMQ I I
S Pierre Coles ; *E$D

Taillew., Avant d'aUlei alli
----...- :.. --,y o s c.i Ah s-.::. ., ...^ av .,--- .
Angle des Rues du Centre eti ng
Bonne-Foi, A : -o *:

L'Inatitut Tiprnituwer
Alemeure me exeelientle kle t L-.:. ....
.te son 1rrprodaq5.....l .oPt...-.
ae m e re:une exe l~e tt ia e .. ...: i::::-/.-" : :. :, .- ..........; :.-:..: :--.....-
.-


"tabliasment
d'Eeignemrent Prima&r
et Secondaire
Internet et Exterpat
TouteaTees-p stes.,
de lia 12e a la Philosophie
Rue Magny, No. 114J
(Petit-Four)
TOidphone0-28P7
DIretter: wMaCrie ClrmC

Prtfet de Etades: R. Calr

4 iAimntrtlAr: C. o Catakgk


Le College Simon Bolivar
fnde en Janvie r 133, a d4ji
en vingl succis aux exarmen,
Cdu Baccalauroat, chiff're asse


Sremarquaole si 1on consider
les difficulties de tons ordre,
que confront aetuellemen
n'Enseignement Prive. Ces su
ess sont dfis au serieux de IE
tablissement et a la compel
tence des professeurs.
Dans les difftrentes classes
la preparation des dieves es'
!'objet dun soin minutieux
SAussi les rdsultats s'avxrent
,ils de plus en plus satisfai
sants et les parents n'ont-ili
qu'a s'en louer.
Legons particulieres de Let.
tres, de Sciences et de Lan.
gues vivanites
Cours speciaux de Steno-
Dactylographie et de Comp-
tabilite,
Les inscriptions se reoi-
vent tous ies jours ouvrables.
Pour tous autres renseigne-
ments, s'adresser au College
Simon Bolivar, TOl. 3501
C .- - r-

RHEANTINE LUMIERE
Sp6cifique, efficace centre
les Blennoraghies, Ecoule-
ments. Maladies des Reins. Le
produit presented sous forme
de dragdes est facile a pren-
dre.
Ne njeessite aucune precau-
tion specxale.
En Vante it- a Pharmaeie
Roy Rue du Gentre.
Et Chez F. Lavelanet, C.
Duplessis, SucC
1738,gue du Magasin de IEtat
Telephone 3430.



Coca-Cola


d 4crfre44aB e
. ... r.. .



...Machines alc









Rubans, paper e
Machines voA -h:at
Machines 'a 0"..
Rubans, papirJ--
Faitt Vol aehata


COLLEGE


SIMON BOLIVAR


ON-M
0 ME


--- Oz
pip k16


,


* r.. K *y sW


i

t
1





.
i


I


P l,,.




....... ~~~~~~~~~ ~ ~ ........ ....-...... ..._. ....... ... ....... ... ...... . ....= ...... ........ . ... p
.. ...:, < .;. : :-:': :,.,.y,. ,z_............... .-'- ..........-......-....-..-- -........ -i:-"-i- ...-:-::----:--.-.............. .... '. ii i...ii... ii.... ii ...... .. ...
. .. ............... ............. ..............................e....u..s........ ............ ..de "....... ...........
es"...?.'
___ ___ ___ ___ __ ___ ____._ ___ __ ___ ___ ___....*


P Cr ible


OIU- Leonid Nlco
Saf vatti T al t iin'- Ser.-
SA Lenifigrad ole-r
| a avoue au Substi*
| Procureurl Sovi6tique
| ". |bnde de: terroistes
| faisaitpartiecomptit :
S talne, Viacheslav Mo-
t quelques autureshauts
onnaires sovietiques. On
urait replaces .par
,pr6sentement n exil
~tnce Gregory Zinoviev,
4anenev er;tque-que ai-
eaiders syanit les memes
tions politiques. i1 a
il avait negocie avee un
lat stranger de U6nin-
u'it n'a pas nomm6, en
d une intervention mili-
~edans PUnion Soviitique,
q' obtint 5.000 roubles
Sfinaancer les op6ratons
ba -bande, dite 4Le Centre
-i.ingrad>. Le fonctionnai
sulaire avait offer aus-
pntrer en contact avec
kypour le group,
Sdpechhes de l'Unittd
sde Paris disent que le
lmernement francais avait
pmmand a tsTrotsky de re-
.r ia toutes menSes poli-
ques s'il voulait continue a
Itotolr# en France.Trotsky
tZIoviev avaient te long-
gsp des allies dans leur lut-
tetre le regime de Stali-
,nmais le dernier avait.fina-
W2st fait sa soumission aux
reants et avaient et* r6-
dans le part commu- i
sie, 1 est parmi les nom-
ux personnages qui ont ete6
tris la semaine derniere.
xxx
IIILAN.-L'ancien roi d'Es
ne Alphonse XIII a com-
_~a n process centre la ban


+
"a,

it
Ac

I


I~~l~h-'a~~. aws~,-w-'.P.-s- .t~a)~Z.


que Urquijo de Bilbaon Es-
Sgnae, pour 'la restitution
Sdun grand ntombre d'actions
de la Compagnie Edison df'I
tlie, achetes par la feu reine
Christine par I'intermidiaire
de cette anqu -4 La Reine-
Ch ritine les avait ligu s au
Rol Alphonse, et eelui-ci, de-
venu rprprietaire des actions
aprts:sa m-ort, les relame de
la Banca C.mmerciale, qui
reprsente en Italie la mai-
son Urquijo.
COLOMBO.-Une epidemie
de malaria qui s'tend a pres-
que touted Pile a cree une gran
de anxiete a Colombo et dans
le Sud de Ceylan. L'intensite
du flau diminue dans les re-
gions primitivement affec-
ties, mais le mal s'etend dans
Ia region Sud de 1'ie, par-
gnee jusqu'a present.
AUCKLAND, Nouvelle Ze-
lande.-Le Due de Gloucester,
fils du Roi d'Angleterre, s'es
fait une coupure au pied en
glissant sur une pierre. II a
du decline toutes les invita-
tions auxquelles ii n'aurait pu
assister qu'en restant debut.
PARIS,- Du control of-
ficiel au barographe et au
chronometre d'u vol faith ~tar
di a Istres par I'a'frTaais
Raymond Delamote, il resul-
te qu'il a atteint la vitesse de
505 kilometres 8, soit 314 mi-
les 102 a herer, 10 mi les de
plus que le record de feu Jim-
my Weddell,
-V'
WASHINGTON.-- Le Di -
partement d'Etat announce que
te ler Janvier des traits de
commerce reciproques sUroni


"'_':..i '... ..:... :i. S .. ........... ....:
......;.-. .. -. .. ..~.......~:. --.. 1. -. _: :~.: :; -. ~ .
~ilij~ii~i.-.-::: ... .. ....... ... ...~ '-.~.
.. .. .. ..


GUEs V, bV-.- An Ayssinie a
demanded assistance 4 la Li-
gue des Nations centre les a-
gressions italiennes dans la
Somalie et sur la frontiire de
l'Afrique du Nord. Elle a dit
qu'elle apprehende de nouvel-
Sles attaques.
xxx
KHANEA, Crete.-- Un cy-
clone a balay6e ile de Crete
en causant la mort de 5 per-
sonnes et en detruisant nne
centaine de masons.
ATHENES.-- On announce
la mort de Georges Mazos,
fondateur et directeur pen-
dant 40 ans du Conservatoire
d'Athenes.
xxx
PARIS.---- L'Acadrmie Na-
vale frangaise, comprenant 50
experts navals, a p6titionni
aupres du ministry de la Mari
ne Pietri, pour empecher la
prorogation des clauses essen
ticies du :aitLe naval de Was
hington, notamment en ce qui


de sa vie, avait aide au sauve-
tage de nombreux passagers
du xx x
OWNEY, CaLt- Hier Da-
ve Polonisky, marchand d'ha-
bits, tenu en respect par un
bandit armed qui voulait voler
sa caisse, saisit le moment
Spropice et mordit un idoigt de
l'homme si violemmnent que ce-
lui-ci lacha son revolver et
prit la fuite.
MEXICO. Le Gouverne-
ment travaille fi6vreusement
i conjurer une greve des tex-
tiles et des suereries qui ne
tarderait pas a se transfor-
m'er en greve general. Les o i
vriers reclament des augmen-
Stations que les patrons refu-
sent categoriquement.
i MUNCY.---- Frances Sepse,
i:agee de 2. ans ct condamnee
Ia 'emprisonnement ai vie, fait
Ia greve de la faim depuis 9
jours, pour obliger il'tat de
Pennsylvaniu a la fire exe-
cuter ou lIa liberer. Comme
Sell et trs faible, on sera
bientot oblige de ia gaver a
la son!.2, Elie avait tue le Dr.
Paul H4ess el e It; r ch'- (,1i t ct hor-

NE4V YrOJv On va conm-
| neuer les p ,,paratifs d'une
4 Fo( rt, A, ii^.>.. d]e New
SYork.s qUti d6|)ass-ea tout ee -
u',n .i -. m.;. ant et qui
osir'a0 en 942 o, 94. Son
or paniateur e.t Alexander
P. U,(' ,


TOK0JO.


L'Ernpereur Hi-


cou
poue
utne
tin)
lite
que
d re
.gon


BERLIN.-On announce qua
Hitler a elabor6, avec e fold
marechal August Von Mae*
kensen, le dernier grand sur-
vivant des ge&nraux de 'Ptpr
que impiriale, un program-
me de reorganization dre Iar-
.mce allemande qui opercrr la
fusion de la Rlichswehr et des
sections d'assaut.

A VIS
Un Nouveau Totat t -
ra envoy 7 r
de 4ex&, ae
po ant pa 1 1 E-
criture&s
S'Tadrfer Moswiewt J.
Alfred Fearce,a P t~d'Faix,

A VIS IMPORTANT
ePendaw Oebswe di noire
Direeteur Fraet G. Chate,
la Drection de le R4dMec o
du Journal est. confiAb& ir
Mareeau Dsinor et t'Ad mim
nitrmation GenTracu du NVau-
rveUide desmure entre Ies
mainm exclusies de M, Ernest
Ronhomme.
Port-wa-Prinee, 7 Septem-
bre 1934.
L'lnstilut Tippenhacer
demeure une e.rellente a1w
a rc on irrtpr aknthle,
pension 0co Af


Aideh iconserver Is
a. *
salubtri de votre inte neu

qui menacent %I tsa t devotre famille. I e ~s
done prudent d'adwchwser ktonir le Saves Cabtoibc
aigold. S ua~ abondam purie, en mes
temps qu'elme ~so. Ptftn dans tico ls coi
Oi aleaiseat6 e a mE du Swma C&jolsk
lt~i~,np~J~ s~l~ qu'd Q^tS! Pte damb NA tim
^ asli ^

Lefaitesi neon.as ae


'-<





eure


as
'.,.v .


lte

ill


I

S


a

.vj


te


R e


a


quinlessence des

arietds d ealnes
r 'itoire reu nissan


-un

S


eutrs


C'eM O equi fail son uroire


Alwe
-' ;ut4t*z
.. .......,


-est tn beauty d'anm petu douce, velCout&e,
attrayante l'oeit ferme, cependant couple
au toucher-sauvegard6e par ce mlane
mcrt des b huiles d'olive et de palmer du
SSav on Palmolive.


SCir et matin, suivez ce traiterent: Des
deun mains, faites une mousse cremeuse
d Savon Palmolive et d'eau. Puis masses
grnemnt cette mousse dana ks bpors du
visae, de la orge et des Spaules. Rincez
bien. sstyez avec soin. Cela gardera votre
peau fra~che, doue et belHe
Et Je Palmolive, malgr ses pr6cieuw in-
grMdnts, est trn pcu coOteux. Employez-le
copliusemrnt pour votre shampooing heb-
daomdaire et votre hain quotidien. X1 garden
tout te Corps frais et dispose


Achetez 3 pains de Palmolive aujourd'-
hutL Suivez bien le traitement ain d'obtenir
ite rtuitats. Donneazvous la preuve du fait
Sque vous pouvez acqutrir la beaut&


~c ~ ~ ~4 ~ ~ ~ a x ~a~ass~Q~'dggag0-


i


Radlo et lrkspondence Ath g
d I i e. .. n... .. .. ....... .. .: .. .:... .. .. .


conclus entrelea Etats-Unis, concern le taux :de. 1 % ac, roh
d'une part, le Breil, Haiti et cordt h la France centre 5 a din
la Colbmbie de l'autre. Le Se- Ia Grande BretagneO t : aux se.o
cr6taire d'Etat Cordell Hull. Etats-Unis, au Japor et 1 .g-e
a dit que plusieurs de ces trai- % a 1'Italie. D'aprsle doeu- aur
t6s sont pratiquement termi- ment, le system 'de limnita d'u
n&s. La nouvele officielle de tion du trite ne eorrespond ior
leur signature sera public pas aux besoins des nations, t6 (
prochainement. et les taux ont 6t6 fixxes arbi- nau
xxx trairement. La France les a- gre
GASTEL.-Une personnel a e- vait aceeptes pour aider a l'ef ecr
te tuee et plusieurs autres bles fort common de limitation na le
sees au ours dun combat en- ,vale, et ces sacrifiees n ont pas gue
tre des douaniers, renforces 'ete justifies par les faits sub-
de plusieurs gendarmes, et squents.
des contrebandiers qui essa- .xx i M-i
yaient de traverser la front i WASHINGTON. Le Se- 21
re de Ia Hollande avec la Bel- cretaire d'Etal de la Marine moi
gique. a recommand6 pour une mE- un
x fi daille. Penseigne Mathew Se-
n" rT X_ rs TIi r" tIa lori nr u fl tri I '> 1


.. .. -__..


. .. .. .


nl~c


C ~;~' L~ T -
h


t.erroirse


?F~AlrON

J k

o.
~bO~b C ~d~i~~'~i~h~B~,~'~1~iPts~C' ;l~b~s~a~kb~
~Bo~c$g~IB~ ~i~I~I~~ C~tf~i~d~ ~%il~h~O~~~Iijl~QI~BJ~= ~gei~;~-~s~Pu~-'d~l~b8~ p
*


ito a ouvert la:swesson or
aire de la DIle Japonai
plans. une atmosphere char-
d'lectrliit4u L'Assemblee
a v approuver le budget
n milliard dde yen. A Pooca-
n de la dnonciation du tra
de Washington, les jour-
ix sont remplia de notes al-
s centre les Etats-Unis, et
vent en toutes lettres qu .
Japon doit preparer Ia
irre avee l'Amn6rique.
IANtLLE.- Dans ile de
ley, la Gendarmerie a- tu
indigenes d'une tribu des
stages, qui avaient attaqut
de ses camp%
rENEVE.- D'aprt. bE au
p de diplomates, Ie Japon
sse I'Abyssinie ft atopter
attitude 6nergique o a
cident d'Ualual, pour aei-
r sa pT ntration en Afi-
, Ltafaire peut done prmn
des proportions insoup-
nees.


LE rRU I1SAFTHE









. i ..







c'&i' 2,b tl l "I t



SFidiration.fie FSootbal
Amateur


oi a"-Prince e26 Dece n
e.l


~ ~: ....a. .. ,.,,, .:.:,.:,. ::., .

...- -.


.:44

'a -. .


C


:: "; f: ;
)
iI,
,nf rf, ': .. .


t, 8"""
'I
.* .

..
o
| ^^ *^*W"" ; ';*

3|~~ i^1;.-
Ell
g; p
" '... '-r '
f ^^:^.' *.***'C'. ** **:
^^ .*^ -f .-:.'. "* ""


'5
.:~ Ar' (
.,
:\(y
U~


w-A
:. . .: ... ...

Lordonnance lpe r e %lce e: ::
** it-< rr tti /r. '<-- f"; .:s. ?


n de In
Conserves .d e vs re





Sad iasons' o.i .
pour les palais-los Oiluod6licatg,
Vi, Liquen ouvrs, ist pdivers,
Bates et( Co6res yp ourf t .. .
Sya pour tods les ou1Ftspour .es
ment do






-arnies et less Gplie ner aid-l'
lS :" : f


Monieur I Prisident et
Au coucher du C o.. Ort K f
: travail assidu .oni r .v. i d u
I ,nnce ..-a t .. .. -: i. .
A la suite des bons resul- i-a Ar
..ttdes quatre premieres ren- oda frapp. :
.contres du -championnat de Le White Boe w
Prt-au-Prince, Conseil et ressuscite '
sest autorise en poursuivant it rparutre- l I
son. programme, a mviter E- ien conue o
quipe Olympia de la Havane d'orgine iaiw.i c :: j < '
a jouer, au mois de Mars pro-
"chain, une s6rie de cinq mat- :::
ches avee des combinaisons de
notre Federationm
.En. vous felicitant de Ia bon ...
ne tenue de 'vos joueurs au
Course de ces parties et des es- E (
poirs techniques que la Fed- &o"S
ration peut placer en eux, ii .
et u-rgent- d'attirer votre at- i i-- 2A t UG
'tertion, Monsieur le Presi- I1^ -. .....
dent, sur la question adminis- | 1T LE
.trative tant pour la march ,.. /,
de votre Club que pour la vi-
.-talite du football en Haiti. : l 9
SLe contr-le des barriersre> .l
du Pare Leconte ne peut se
fare que par .des cartes d'en-
tree pour tous. Des joueurs LIQUEURS. S-I i- .. ...
L sans cares d'identit4 s'auto- Tous produs h~ :
risent meme 'a introduire des --
Sparents ou camarades en abu- Une surprise l;
sant de leurs tires. Par ce veiles de Ace d c :....
fait les recettes sont reduites
et ne peuvent garantir les d&- I ...Cest e]
penses des Societes affiliees. pn l i
D&s reception de Ia presen- ..-,_ ... eta is e suj
te, dans 1interit general, ..Ah, m.:
'veuillez notifier a vos -meom- l(
S bres que seuls pourront b -.... .......... : ::.- :vI B -
nficier'de 'entree des pelou- ...----. ....: l
ses ceux qui auront des car- o
tes officieiles ou d'identit6. A T p ..
ce sujet, il sera etabli deux F A .IA
divisions pour le public: la s, 1..ilet.-
pelouse d'honneur avee droit i % T (I.N 1.
aux tribunes C et D et la pe- "s c:" r:v e ot cor ^ I
,J-ouse TEst:. Les c arts office l-M cz an eIt,
es on .d'dentit6 donneront -: B&Ils r. P S"
l'acces a n'importe quelle pe- pL et
-louse aux conditions stipulees prouva- par vre p.:-pre experience .uons
'sur les tickets. t / Us
SJe me permits d'ajouter que ,1' P.-' ,. o-- dom ne ,
idun rsultat des matches Olm- Lz: u- ct que Ltes atr:s v (i:ni
pia-Port-au-Prince doit etre lames que vois wvez employee s, -
decide l'arrive d'un Entrai- A on rsut eL
neur Etranger pour la pr6pa- A .ir Ach.-? on p de "LAMi et n
. -ation d'une Equi de' foot- 1 BLEUES 4 co-oir. Jouissez de plus
ball pour notre participation .iP dc u \e z o non
aux Jeux Olympiques de Ber- de corbon ru conorm
lin. Ce sera pour nous, Mon- 9^ t -.
sieur le President, l'occasion i ii"
Sde r6parer notre d6faite anu .- roLA I
c: rnietr :ehmpionnat mon- a 4 par n e K ig c.
: di al ta -a re Ps.ti e'r.f- n Cne "t:" 5"n "c r Ccn B.tlo .V ,. ,.p i
' : ans vote concourse moral. <'a>aa w4 Afl{nIre r1


et effectif, Monsieur le Presi- .: &
denit etacelui de tous les mem- t-. #Pr rNaude&R av c Dolly:
bres de votre Club, il nous est
impossible de realiser ce pro- I vendr
jet. 11 y va dela glaire de nous I ^U t,
tous et de notre th6re Haiti. 4'Nt 3 dans un gira
Je'suis d certain que d6s 11"I I I
reception de la :preset te don't R .ll. a I
e vqutprie de me fair par- n D imai
venir la r.ponse, vOUs ne man 2 028 Ile T? wnw hI A4
querez. ;p ,avis q ous.vos Vin oe et Blanc9 G r E r Emmy Ly
- nt. e kv *$wftS ..nt BORDEAUX UPERIE -e Gourdes : : -
la tache B: ORDEAUX ORDINAIRE 5 avec Jaque
garanti e Prix special par 5 Ip:lions
nos SocWbtis. Vente en Gros par barriqiouee de1i-bmrique. .8 heresuel%
Veuilliz ager Monstiur -- eornman: .... Carmen. f
le President Ses Vins Fins en Boutmills : ::
de, mes c :'Soaf Vouvray Moussenx et mes eurKi Ss Champagnes. Liu : : Aiphons I
.. poiur 115.. -Ses.' Bonbons en Boto^ F, ,,tai,
: -.. Grand Assortimo nt d'n ri :... .d apres la
i:... '" Parfumerie, Biscuits etc .. .I:, :? ,.


ERA!L.


Hi.e4


TI, COME PARTOUT A ILL 1.
'XNERAL ONT CONQUIS LE V A
'UXE SEC URITE INCOMPARAilLS.' I
VRAIMENT SUPERIEUR.
."tn'RES OU CAMIONS EQUIPS I
L D U R E N T PLUS LONGTBHMP.La \
;Z LES ,GENERAL) ET VOUS LBS
RACE A LEUR HAS PRIX, L /UR'
'R COMFORT ET LEUR SECURITY, -4 ;


Haitian Motors S. A.

Distributeurs ,

Phone 2379. i



patant, Mademoiselle, comment tu fias fl n:
nvites du dernier bal mondain, sans Ie 8ii..,.".,
et de toidtes.les conversations subitiles,- .
i Tante Cherie, ca se comprend bien, 'e.n'a**b
's Cr-pes de chine Unis et im primes, mes $.
mb!oo et autres soieries, mes organdysa
s bs et lingeries ainsi que mes diff4rentej
;s, Eau de Cologne, Poudre, etc. que chez '
AVTO 1. SABA & Co.
i. puiSque ma cousine a conquis la beaut'
ahethct6es des Rayons de Finesses de 'la
SAIBA &.Co., allons done faire nos empl
En s'habillant de Tissus Saba on se rend ehie
Rhonheur me sourira. 1
e Che6rie, ca, c'est u ne idee. Puisqu'il est un
loscendrons de bonne heure demain, voir leso
Finesse de Anton I. Saba & Co. est-pd;t
Iessieurs, i\ est sage que vou suivez ces b&ar
fs illes on acliilunt chefi SAiA &. -
s,. Drill pur fii blan-. -Cravattes Ch
"-.S' (,hapeaux tIe laine et palle etc, eto ,:.:
abU.lument FRAIS..::
:oup d'wtil chez:
ANTON I,SABA& Co.
17. Me dtu Mapasin de lrEtat"
Te#l phone 2783 -;

'.-i



anne dans
LE FAUTNUIL 47, -
Davs. .. '.
.- '" -: E itree.0 5..
edi '. *
: VICTOR FRANCEN.-
ndfilm parlant : :
LA FIN DU MONDF. -.


S. ;.. Entree .OO. i,
ihures '


ynn dans .- .

Gatelain et GasIon Jaicquet ..
I-: :: 4+>4 I I r ^ ':* ^

kn niet Jack Trevcr dans."
MASCARADBE DyAMO ":
:" : -',". e t. :: :
Fiyl~aid dan lit belle prodt nion t

e~ibre teuvre do-.YieMI oC::
i lllllll::I I i: I 'l~ll ii :l: :]II :2 : :: I: I1 : :'4'-
: I[ I I' I I .. 1" 1 "" i lllll4 $4 4 : 'll, l :


"I% ..


:


;rX
.'"


t




:^^ ? f.^. / : -:... '.. .. . ......... ... ... .... -.-,-- ..... ..... ..... ......... .. ................... ...... . .. :. .. .
177. M.m.dtI2 J'Iv r 1...s.N,..,:.









SeQ h r f go .. .. ..... ........ ... .. .... .. ... -.
m ^.."..* :. ,t' ^ ,. .,. '- '....... .-...-.-......-.--...................-.-"..-.- .." .' '"' ..'".". '.. .. .-','. -....'-..'." "" '. ... .-'- ..:"''''''








.... ... R....mi ....... t .e Tribunal


grWob4 le 4 Ne, 1934, ie 3 9Be 1934 'dL aeM,4m, prena le~fni d iirson M c arr, e Avenue ohn Bmwau, A I
mwetr, l D&, 1984, Ie 17 b, 194 Ce rkum dsieftre ve.ndu a. m.nne prix enraact.. vneu e e publ...i.
4lo 0a 1934 Is .2 .., 1935 ..4 -tut deof Dofet suivanta dpendir
w l l.e D 193 v 1 9 3 ........ ....... ............ .. ..."".... aon V.t e "d..:. : :
..I..8 Jan., 1935,. Ie -v 19c14e aomnm nu n'mr..a.tru et mm ni"'.n i smew Ma.o S.ti.i. cc.
.. .. ... .......... : ...'." '"..* ... .... *. ... ,. J K,',*, ... .... .. .R. A.:. ,..- .. m. . : .: .. I. .. : ... .











e, le 2JaI, 16, Je 7 Jan., 19.35 LUIIKRIL i 1U f.lAL. .trment oi m cle 7 de i

*U, Jo 22 vn*., 1985, le 28 Jan, 1935 Connaissezvou's exactement cat tines deuzcheints potites SAVO IR
le29 Jan., 198, le 3 193 ......... place que...a oter...e ..a o........... ue...... y trou.vent.. Don..emt.de d
IAc 13 F v,, 195, le1 p"......., 1935 cnm..5 .........ie national? ben ( -- family .VOIS- m. ]. tou i ......G.dcs:
.-f Ie. 26 fi., 1963S, .e Mars, 1935 it u .tS avane6 conti Clet..t., chercher un pet n t estimn Ai .










F it o lel2 Mars 1936, le17 Mars. 1935 1, le 19 Mars 1985, le25 Mars, 193.5 Avez-vous calcul] que les entretenue mix Cayes? tout ot a t. 0
ler ......os Lot. reprise tent :e I. pae .n Serv.ice I P.ici e esti6 .0.....f
tyMtA RAILBOAD STEASSpBIP LINE, pix d'un pignon sur rue? iP3 no eri vice c< Reclane, .un 1 Tn pantalon dquhtn- %
SASavez-vous que Deux Cents Sevie dt' Propagande: au- Lion estimi ........... w .
S. .. JAS. H. C. VAN REED, peres ou soutiens de fam.ile tant dentreprises haitiennes Un gilet estim ....... 5.
------------------------------- --


7.










Istitut Tippenhauer
I i ten Uf re- Tt t ph em W891I
MI Adnsle wa BACCALAURBATD
,RhtrIe ed Ph wAL
| A w IW aris, "W
IV4tbaseement doit ses suce6s a s discipline, It son ex-
iitsl.t m6thode d'enseignemment, A sa bonne et large or-
lWtion. Pensionnat incomparable, Pension pour ve-
de 5 12, Cours elasique giral, Legons particulr
% Course de Stkno.Dactylo ComptabilitA, Anglais, Es-
ol, Allemand, Pr6paration A PEcole de G6nme.
..ablissement garantit ausa se course et former dea
u.. forts et eonedents, ,omp6tents et courageux


fl.Wvw NW' At


4*~"
\


LE TOUR DU MONDE
n-8 nWst pos ncessaire d'tre rich* pp
.ttsfitlore so, gots pour le voyug L**
...' de condition isavnio puvent
.M.:t. tr* ce ptoiCj.ec iporgne. es
::oindres d6p6ts;grAce 6 Ifntrt corn.
p ,o : *at tat fault de con0itver une rA4s fr
Snt&ressantot, r6otisobte ou boson.
-.



-' U C A N ADA
: t o -* A
S.. .



.. ..........
.....^:: .... .. ... .
^. ":.,' '. : .


gagnent ieur vie a vendre ses
Billets?
Que huit families du Per-
sonnel dependent de son sort?
Qu'elle r6partit des subsi-
des mensuels aux Oeuvres sui-
vantes: Creche de Port-au-
Prince, Dames de St-Frangois
de Sales, Port-au-Prince, Pu-
pille de St-Antoine, Port-au-
Prince, Association Corps En
seignant, Port-au-Prince, So-
ci6te Histoire et Geographie
d'Haiti, Port-au-Prince, Mu-
tualite Sc'olaire du Bel-Air.
Port-au-Prince, Creche lde
Port-de-Paix, Oeuvre <,
Jacmel. College N. D. du F.
S., Cap-Haitien, Ecole des
Freres de l'Instruction Chre-
tienne, Cap-Haitien, Oeuvres
I-aroissiles l'e la Cure de,
Plaisance, Fanfare Petit-Goa-


; VP

to

i,


I,


que six ca:t!e!!s scohiires;
ItionnT :I a Port-au-Prin-


sur son


compete:


qu h ces


a ,a marcne oesquelles eue
contribute?
Deipouille.-vous de tout es-
prit de parti-pris et vous comn-
prendrez qu'elle constitue
une force et un prestige na-
tional.
Graice a tout cela, pourquoi
ne luii accordez-vous pas la
preference sur les loteries exo
tiques? Surtout que pas tin de
ses coupons ne se vend hours
d'Haiti. Elle se heurte, ail
J:urs. ai m6pris systemati-


Squiement nrganise. Notre or-
egueil patriwoique ne nous cout-
inandml-t-il pas de faire le me-
me ge~te en sa faveur?
Haitiens et Etrangers amis,
:yons uie peisee dtf coteur
)pour ia Loitrie Natio)o e
Sd'Huiti.


M~ncey (AUR b E,


Directeur.


'~ IC -~ *~ 'L 4.Ufl.Jt~SW9Wt


)Oti 1


e nois )e Oe-


Ceih1)re seuleine ol


Grand Rabais de so;xante paur cent


Afin de permettre i tous les proprietaires de voitures
Chrysler. De Soto, Plymouth, d(ie neut 'o netif leur voiture
pour les f-tes de fin d'anne :,a nmalson FRANCK 1.. MAR-
TIN accepted Ai fire une dliminLiun dle (c (5, Wu st i e prix
de.' itles et radiateur des susit, it odnel s.

N niiz lPaI. que la mason veln :

P'iewc> Cie. rechange de touted sortes pour voitures (ruits-
!fr Df Spto Plymouth et pour camions Faryo Inter-
national, Pneus (Hieavy Duty,) Fisk polu' cUmiUns et utos.
Peiklure pur auto se et hire. Avertisseur eltecrique (klaxon L, S i m o n I ,
patch et icessoires. divers.

FRA UK J. MARTIN

Rues Pave I M..lgansin de l'EtSt.



PALACE HOTEL

TOUT LE MONDE SE DIRIGE VERS L'HOTEL

PALACE POURQUOI?

La raison em est bien simple:
Des mets d6licieux a un prix raisonnable,
De la bire zratuite a chaque repas,
Des glaces exquises et assorties.
BiKe a la .pressis, bhipn glae6e et proprement service,
Sandwiches A n'importe qu&Ve houre.
Rado-Phonographe
Table de billard, '


Tout ce qut peut procurer une soir6e agreable.


Cr-.'


PALACE OTYQS L


Un compett -sweter es-
tim a ... .... .....
Un lot dc lines usas
gOs y comprise Bretelle,
Chaussettes, Chemiet-
tes, Caleions, Faux-cols,
cravates estim6s a ......
Deux paires de sou-
liers usaa6s couleur jau-
no estimes fi .. .....
Un lot de livrea esti-
m e x a ..................... ...
Deux brosses usag60s


estxm ees a ........ ....... ...
Deux grosses malettes
usagees estimees A ..... 40.00
Une petite malette es-
timer e a .................... 5.00


.. .. .
. .......
...4 .. ...
.. .. .
... .. .
i.. .... .. .....
.. . .. . .
..I ....
..U ... ... ...
to ...............
.. . .
.. .. .. .

.. . . .


. . .
. . . .


3.00,


10.00


1.00


Une autre mallette pe-
tite estime i ........
tUn sac H liuges estim'

;Un Thermos estimp li
Une pair dc bo.ttes es-
tini e a .... ... .... .
Une selle estimee it..
Unie bride estime ai..
SUne pair d'eperons


5.00

1.00

30.00
40.00
10.00


est meea ......... ..... 10a.00
U Une Chabraque esti- -


Un chapeau de lamik
usage estime a ............
Une cravatte estimate La
Une paire de ehausset-
te estimee ia................
Une montre-brucelet
estimate it. ... ......
Une paire de lunettes
estim ee at ... ...... .....
Un verre h boire esti-
mPe a ....... .... .. ..
Un peigne estirn a..
Un lot dce vieux linget
estim e a ..... ........ ..


".00


1.00
0.50
2GO

0.25

2.50
2.00

0.10


Th1


Port-au-Prince, Ie 26 Dl)epn
bre 1934.


Franois G;EORGES.

Curateur Prinipat drs
Successions Vaenweh.


EJNTUtIIPE

MODERN
Tout on oncouragant u ne
initiative tris m6ritofre. vqu
ferez une bonne affaire en cma
ffant vos eommands ii a- "
vrotr des Dqme'de rA~4 f-
fion 4 St. FranoL de aftkr.
A la Teiturerle Macrer,
tout et remis &i neuf, tisuA
ou vtenients usage on milrm
temps que nrttoaga ".g s. e
maillage. ... :
passage, d6graissag' et r
. Tra'nux) do vatinori en toun
genres pour eadeaux de fiiA
d'annae,
Prompttud t:o t coalition l...s
tres avantageutse
S'adtresr Aa MmS Trurwe
trrrtL 4. L, .......a
Quvr ir ..du i ...........
.. . .. .. . .. .. ...... ...........:


..t ~~w.'~f' .r-rl.4,.!


Gniral Agent


~~ ~'~~~ICr ~u,'----- II1~~~LI~~ __ -CL~ _~___ I~ -YIL~


i.r


I


t


I


I*


P


1_


d,-


, *


,, 1 4 -'




.,I......... .. ". . .'


t < ..Sonor. tn r
-. .. ........ .. : .. ..

Rt-yint m st-.

4Ws I. H'nSt Souenea
'W:hSO T. ....re


fi-a*l- r;vitktiue 'do do plusiours elientes, laru
.. .. ....... / ...... ...i......






ae eC COB08 LMS P1 concert ton dansera. EBnrte 2
d ent .Sal a :. LwnU Domre
..: .. ...... .. .. : ..... ... .






le ^efforts doe no pates sent Une nuit qui fera 6poque.
perdus dans des embuseades, EntrIe tros yeurdes.
des embuches et des compits Mardi er Janvier 1985
Dans ldspace de trois anndes grand th4 dansant A partir de
de lutes intestines, le plus six heures.
br..ave. c me l.s plus lAches, Enfants adms gratis
es phis instruits come los Mr er edi 2 Janier
^-&~\ phus ignorant; les nieux cor H e cloture des fetes de
me les moins prpar6s s'y sent fin d'annee. L'Orchestre joue-
jets ttets. baiss6es, pou en ra A partir e ssix heures.
sortir plus ou moins affaibli, Ene. 2 gourdes.
plus ou moins dletra ques, plus : cu. d :
Son momins d6tbnior6s. Haiti: d'-- e- e e: -.
alors perdra sa -rputation : t
son honneur et -a dignity en LE PETIT SEMINAIRE
sobuffriront.


La presence de Nissage Sa-
get: a la residence, pouvait
etre consid6ree come une-
suspension d'armes.


LAVENTURE, at.

(a suivre)


LA PREMIERE
CONFERENCE DE
M. DUFRENNE

(suite)


me- preuve, on peut citer les
syndicats catholiques et les e6
quipes sociales, ces dernieres,
des reunions de jeunes uni-
versitaires qui vont dans les
banlieues parisiennes appor-
ter aux desherites du sort Ie
pain de.f'esprit et la consola-
tion du eceur.
'I Un autre caractZ-re de la
jeunesse, c'est qu'elle ne n6gli
g1, dans son effort de rechris
tianisation,.-aucun-des aspects
de, }a vie intellectuelle. Par-l
tout, au .thetre, en philoso-
phie, dans les sciences, elle
met a la base la pens6e de
Dieu.
>-Enfin la jeunesse fransaise
considered le catholicisme pas
seulement comme une doctri-
ne, mais comme une rtgle de
vie. Prieres en commun, re-
traites, telles sont les princi-
paux moyens qu'elle emploie
pour maintenir et fortifier sa
f o i. .- : ..
.Le Confereneier a somin da-


" COLLAGE ST. MARTIAL

Parmi les laureats de I'AI-
liance frangaise nous avons
relieve avee plaisir le nom de
Jean Malebranche de la Rh"-
j torique du College St. Mar-
Stial, fils de notre ami le Juge
LAlio Malebranche, et celui de
Fernand Acascas des Gonai-
ves, de la Philosophie, a qui
'des prix ont 6th decernes pour
i leur exeellente copie de com-
position frangaise aux exa-
mens de juillet dernier pour
le baccalaureat s lettres.
Ces prix ont 6t6 offers pour
le Gouvernement de la Repu.
blique frangaise.
Nos felicitations.
*-t {*,,, tf *ii .... S~f^


MARRIAGE


Nous apprenons avec
r le prochain manage
Mlle. Anne Joseph
avec


plai-
de


M. Alfred Gaston.
La Ben6diction nuptiale leur
sera donnee le samedi 29 cou-
i rant A l'Eglise St. Joseph a 5
heures de 1'aprea-midi,
Tous nos vceux aux futurs
epoux.


.. ............ .. . .. .' ": o. ..' ..

.. :.....'.".'........ .....: .


......... .. ...
'.a m. ... E.........'
M SlKthittZ n&efl seapiWtiMae




p..artr du prenie Janvie .
1 9:-' -I:'i ; c :'... : -:..~-A :. : ... .. :: .
.. ... .. .... .. .



l.:l: saisit .catte ocasio:
Sour lntadfdreser sse l t
ieurs .:vux de: bonn ann&e
:i .. :: t* '\\ .-; 'K : :.^.. : : .^ :^ ^ "< :: ::.. .: -. .


i.. : .^^ A^.7^ ... .. .;..... .. :.:....



BULLETIN No. 1160
S, S. tendu Port-au-Prince, Hai-
:ti, venant de Ne York iPun- "
di 31 D:cembre 1934::: : : :
et partira Ie nmeme jour :1di-
rectement pour Cristoba!: C.
SZ. pregnant frt: et malee:
: : : :. : : : i
JW ^a.-R. C, VAN. Eihb,


'.uzrON4-:2 V: I











111
. : .... .. . .. .... . ': '





x A
I .............. .. i M. ": :.- :.: ':.. ;.......".:: ... :.... U ..... *1 .
. ... .... .. . .

.. .... ... . . :. '. .... -
.... .. .. ..
. ... .... .. ... ...,.: ..... ...-.,..
. ..... .... :. .. ..... ... '......... .. '...." .. t :? : ..:
.............. ..... ; ..... ? i : : : : i : :".. :
.. ..... ... .. ... -..... .... ... .... : : : -...., x :. .
.. .. .. .. '-- -- ---'......:---.- -'. -. :',--.: : ,:-" -'
.. .U ... .[[: :I ." ..'". "v.v.'"v'." '.'".'v. '". .... .... ............'"' '. ..." ; '-:. .
-- -- : - -- -; -:.. .. .. ... .. ...... ............ : : : .... : : !" : ......i ." .. :.... ... : : ...; ::. :
. .. .. .... . ..... l i t ei: l
... ... .. .. ... ... .. ... .. .. .. .. .. .. : .. ...... .. .
.. .. .. .... .. ... .. : .. i . .. '' ." : "' '
... .. ..... ....... ... :
... .. .......... ... ...... ... .i..r. : ..... .. .". ... v.... ... .. .. .. ..... .. .. :. 'y o -. : ..i .
...-.-.. .-.--....-. .. -... .. -.. .-. .v.. .-:- ..-..-:- ...-.. -... .-.- .. ...... .. ... -::. ...-. : : ... ...... :.....: ..'. : !l .
.. .. ..... .. ......... i .. .. .....:" .......... .. .. .. ... :




.:DS A~tPOH tT.AU:il c
.. '. .. ......... .... ... ....:.. v.. .. ... :.. ... :. :, : :.:. : .
. .. .. .- .. .-... -. --. .: .... : : :. -- .-.... ...... ..... .., .......... : : :
.. .. .. ... .. ....... ....... ....... ............... .. .. ...... :. .:.. i : : : ; .= :
.. ...... .. .... ............... ...... . . . -. : '. :" .-
. . ... :... . .. . '....... .. ..: '." ....... :
.. .. . .. .. ... .. ... .. ... ,.. ... .. . .. ... : .. :. .. .. ." ..: :. ... .. .. ... :..
: . . . . ... . . . : .' -. . i :
,::~ ~ .. ...........!




~~ ~~~~~~~~ ~~ ~~~~~~~~ .. :.. .... ..- .-..... .... ... ...--.:........ -........ : :-.... '...---. :-.-- ----. --.-v..'.-:...-..----- '"'......:.

.. .. ....... ............
TtLE..ON ..tort


Agent Ginnrni


PERDU

La nuit de Noel il a eti per-
du chez Kahl A Petionville une
chainette et un pendentif en
platine de forme triangulaii'
or6 ede deux petites perles et
de parcelles de diamint. Bon-
ne recomptrs&qi' le aura
retrouves et irapportes au bU -
reau du journal. II ne serg po-
s6 aucune question.,



a P

Enrayee des
le debut
S- rictiorne~ # vote
p itrineavec Vick,
Savant que votre
$\rbume empire.


Pour' T Rerodsem
PVAP PR U B
Pour Tout Refroidissement
===WW SS -. m .. -


Le Vapeur CODOMBIA
Voy. 37 S. B. partira de New-
York Ie 27 Decembre 1934 di-


jouter que jusqu'ici ce mouve- rectmen, pour rort-au-rni
meant n'inglobe quune elite; ce ou il est attend le 31 De-
*cembre 1934, en route le m-
r ai$s c'est une elite conqueran cembre 1934, en routele m-
S et,.dans uri avenir prochai, me jour i 4 heures P. M. pour
.. ... .m .., Kingston Ja., Puerto Colom-
la :France aura -.passe les K ton Ja., Puerto olom-
I Franue aua .aesd eu Mbia, Cartagena et Cristobal C.
places que lui ont faites deux e
si eles et demi d'inicredulit. Z., pregnant fret, passagers et
SM. iufrenie est longuement malle.
:.:: : :ti audement aplaudi,
1 een Gouse Ufin Le Vapeur PASTORES Voy
.. on p ropre mme a 25 N. B. de retour des ports
son nom propre comme au .
Som udeit 'auditoire, lui Colombiens, de Cristobal C. Z.
dpr ne les complex qu Kingston Ja., est attend
prFsente le compliments que a tort-au-Prince le 3 Janvier
merite ustemient n si beau
: travai -. 1935 en route le memejour a
Ren6: CARRE.' 11 heures A. M. pour New-
::....: :::York, pregnant fret, passagers
:...S. U::*P. tW et maltle..
:': :: .: A : Le Vapeur HAITI Voy. 36
......../0.IOA B. pardira de New York le
I...-:: AN..ATINA 3 .. Janvier 1935:. directement
P ,fflzNrrtr pou Port-auPrince oua it est
... attend le 7 Janvier 1935, en
B: te Ae GoeoM : :route le m6me1 jour i 4 hourea:s
:.:.::: ..... ...00l00. :P oIum.gat n J.ar Pumer
2...0 t.) Ao olombia, Cartagena et
$,O& Z0 Criptobal C. Z., prenant fruit,
Vin border e. .:.; passagr et malle.
et rouge aupJ4- tOO 1210 "
........ ....I I I. ...
:: ............ .. .... .... ...... .. .. ...... .. .. .
-... : .--...: .. .. .. .. ..... : .... .... .


Haleine parfumde..* dents
brillantes avee le
COLGATE
J OULEZ-VOUS des dents Wan-
ches et brillantes... et YAu-
rance que votre hAleine est parfu-
m6e? Alors, employee le Colgate.
Le Colgate nftote les dents par.
faitemem-chaque fissn chaque
crevasse. 1 le '.smbeIlit parcel
qu'il content la sUme poudre de
poiissage :que lea. dentistes em-
ploiemn. La saveur .du Colgate est
ddlicieusement ra-
frakiE -ante- J
5aisse la bouche" .


pure et parfuzm6e
Achetez *.en -n,
tube aujourd'huLi
Emplo.yez Iec
Colgate soir et
main, ;dklement,
pendant: S jour,.
Voyez enasuite :l
beauty nouvele e H
vos dents!
......... ......


La Mauvaise
iatieine
.:.St oUVn. t nj s
p.t : es :1 eeI esi
ttfftpositf qui
-. c nit c ,


,. "' .. .' ; l j tf" : A *****-* *; *- .. ... ...... .. L' ^ g







\SOCIn HAITJ NtJYACTOfA
MALLEtRRANCI G T
Port auPrinee, Roil
N= l : .,:


-r~~~.-n-"


.


... ...... ...
min n'..
... ....... ..... ....
.. ... ...... ......
.. .. .. ... ...... ... .. ........ .
.... .. .. ..... ............. ... .........


.. ....... ..............


~irrm~


sil


Lo B. AN