<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02321
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: December 24, 1934
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02321

Full Text







. .. .... . : ....
.... .. ... ... .
.. ..... ....


..... :.. ::. .... ." '. .. ...... ... ... .. . .. . .. ... .. .. .. .
.... ..1!1 : --. mi. l ^. ' .-., . -* ... .. -.- .. .... . .. -. . .: .- .- . .-.. . .,
.::_ _: -- : .. ... .. ... .. ... .
3r.. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ... . .. .
........ ................................................. ......... ... ....... .... ..
...................

.......... ...A

t aI
QUOTIDIRN FONIS...t.N.....
....-.i. ... ......-. .. .. .. .- -.. .. .. .
. . ..."". ...... .. .. ... .. .. .. .. .
............. .. .....
.. ......................
.............

.:: ........ ... .:.:- .... ... . . .. . . .. .- . .. . .. .. . .... .
= -= : x x : "L" -' . -" "" -.""- "" -. "- .. . ." .. .""- -'. ...-.. .' ._ ,. .., X _' d ~ m i


.......... ..... --- ...141..-.-,----~~ii-.P l~ --^.^ Ik 4F D ,ImwBn--,---:: ,


w~mrn~w3~.~ ~At3.0. 4..--.i q iq
Mm ^..... .. .... -:'. ^..^ :^ .^ .; .*. ., ""^ k W T i -M ~ W ^ ^ m M^ ^ ^ f(
!ANNEE. F P*flA;TsPJUg CZ amjUNDI
.. (iiitrt**^ '" '^ .. ....... .i.-~, .B~ it *. .. .. . W. '. -.y^ n '^ k i
MlA l l nw: $
*~ffW '''.Afw. KWJLw~gjfj.j N I%


24 DECEMBRE 193:4
*U Mu MUUKJ ^T. ff" "-


I


SNo. 479
.l.. .., ...i .t .. ...........-. ,..,...i ~lllli ... .^'


S: A U ...BIN ..

ARRETE

0ii0 VINCENT

tiea e pabilige

icde 79 de la. Consti-

" -rant que, par suite
ssion de Messieurs
taiires d'Etat, ii y a
rvoir a la nomina-
deurs rernplaqants.

ARRETE:

-er.- Le citoyen Jo-
-i est nomm6 Secre-
fZtat de 1'Int6rieur et
lstice *
p6en Yreck Chatelain,
est nomme Secretai-
. des Finances et du

to0en Lucien Hibbert.
pme Secretaire d'Etat
laions Exterieures et

tnoyen Felesmin Etien-
Mnm6 Secr6taire d'E-
Travau x Publics;
toyen L&op Liautaud
ne Secr'taire d'Etat
struction Publique, de
Mature ot du Travail.
L- 'Le pretsent Arrete
ablie au Moniteur.
Mau Palais National,
embre 1934,an l31Seme
tendance,


xxt


t! e Cabinet est eons-

. ane semane dhy-
p plus ou moins inte
'anxiett surtmnd, 'o-
at fixee sur les choix
ens appeles a ass"-
.le Chef de PEta laa
aponabilite de diri-
istines de la Reepu-

heux qui ont eu, a e
it de la Uie nattonale,
tux honneur d'etre
Ijpour continue Fe-
dit Programme de re-
itconomique et finan-
gs que Monsieur le
N Vincent pursuit
|Ide courage, de perne
ti de patriotism, -fi
ftanciens collabora-
il a dtjh apprdcie
SIl'intelligence, IU di
d et le savoir faire.
padres, nous oulons
Wprer, (t.nt des jpa-
Ibus des ndessitfs
., sauront, ave une
,l.prehension des be-
: people, se mettre au
0 pays,, qui, d& au-
I les yeux fixs eI r
end d'eux le mawi-
..ief ction.
I nouvelle anne qui
._ commencer, sou-
W? -otre Patrie si mal
Wtd fait des tiraeie-
s intrigues de tiu-
I'Ere dees grades
usabes RcIdlsa


I1
....WR ILE


Plusieurs de nos confresr
ont repandu ici la rumeur
d'un attentat centre Hitler.
Nous nous plaisons 'a remar-
quer parmi eux certain orga-
nes qui nous avaient repro-
che d'avoir rapport, (quoi-
qu'avec toutes les reserves ne-
cessaires), !es bruits d'un at-
tentat centre le President
Trujillo, publits par un con-
frere cubain.
Comme aucun de ces confre-
res, si pointilleux en ce qui
concern les informations des
autres (ce qui n'empoche pas
certain de les copier servile-
ment au besoin-nYa_ iU .i de
renseignements detailles sur
le pretendu attentat, malgre
tout le temps que nous ieur
avons laisse 'a dessein pour lte
faire, nous gallons y obvier.
La nouvelle de cet attentat
a ete publiee pour la premie-
re fois par un journal de Linz
(Auutiche), le T blatu. 11 pretend tenir d'une
source sfre, qu'il garde seecre-
te, que la t11le du leader
Brueckner, dirigeant du moIm-
vement nazi en Siiesie, s'est
rendue ai Berlin apres avoir
appris l'arrestation de son pe
re, et e, d'une automobile,
elle a tire plusieurs coups de
feu sur te Chancelier, en par-
venant a Je blesser. Les gar-
des du corps de Hitler ripos-
terent et tuerent et Ia jeune
fiTle, et le chauffeur de son
automobile. Le journal a i-i -
te qu'en raison de la cea7su',
rigide qui existed en Allema-
gne, i! est tres comprehens-
ble qu'un silence absolu ait on
tour ce fait malgr4 son ai-
thenticit6.
Vuil ce que nous savons (dui
pretendu atentat., et quau-
cun journal haitien n'a crit
avant nous.


dent Vincent a con cic se' znmu-
reaux collaboraeurs. Cette
tdche leur est d'autan plus
difficile qu'lls succedent ai des
citoyges mWnorables, don't on
est obMige de saluer le depart
du Minist&re avee une profaon-
de phM.


1 a go- ettRE a oteur Na..
netted, 1 .6 mISe complete"
ment hours de service A a suite
d'une explosion survenu en
pleine mer. Elle revenait du
'Sud avee un fort ebarggment
de cafe, trente-six per~onnes
equipage comfpris.
Selon nos informations, cie
no'et que mniracoleustien t
que les passager- ont -e la vie
save. GrAce A une habili ma-
nmeuvre, le capitaine a ipu 6-
chouer le bateau, en flames,
au carnage de Petit-Qoaive,
, Et les passagers, dans ua "tati
piteux, ont pu gagner la 'ille.
A leur arrivee, les autorit6s
locales et la population :-
sont empressees de Ies assis-
ter,
Parmi les passagers .nous
citrons notre charmaont arn,
M. Arthur D. A-len et Ma.d.-
me, Mile. Jeannette Pierre.
Madame Luc Malebranche. la
femme du Magistrat Commu-
nal de Corail et deux enfants
Sen has ae etc., etc.
II y a de nombreux blessCIs.
Les passazers ont tout per-
Sdu
Notus dI)plorons amerement
c 1 ecident ,qui prive notre
petit cabotage d'une voie de
L 'cAUmmun.,n i rend ail Le
reels services.,
Un e)useil: I y inteobt
pmir les armateurs d'adopter
les Diesdais l aur bord, parce
..-
que ces n-aCi iIes brulent unec
C uie iourde ouw est inmflanrnI
ble. Ies dangers d'ine"raic
sc-nt totalement elimines.
Par exemple, il y a actuel-
lenent Ie voilier < qui a pour port d'attache Bai-
net. son proprietaire M. IPaul
J..agucrre,. (Ceii-ei l'a pourvua
d'un Super-DieLel 4 S 4 P. 11
-file neuf neuds a I'ioure,
L'installatioun a 4t. rdalis5e
par des ouvriers hwitiens, sous
la direction de M. Marcel As-
sad, technician an Service doe
i 'Enseignement Profession-
nel. Nou avos visitOe ia hVe!-
le installation (du seph> et. nous smmeIS enl me-
sure cd'assurer que ee bateau
est a.vLbri de tout danger d'in
cendie.


I;


S P -


"\


DECES


Nous apprenons avec peine
le deces de
Fernand Dorklemns,
dccuAde cO midi.
L'enterrement aura lieu de-
main apres-midi, ]a chapel-
le adventiste du Bas Peu de
Chose,
Nous presentons nos bien
sineres condoIances a la fa-
mille, et en particulier A P'ad-
ministrateur de < nal>, Louis Ulysse Joseph,
gendre du d6funt.
4 -V


RECLAMEZ VOTE
NUMERO DE NOEL


Nos abonn6s sont pries de
r6clamer, en meme temps que
Le Nouvellite du jour, notre
Numero Sp&ca de No&1.
.a -. s
Strap Day


Riponsce ie M. Priee Mars

I tle No. de Vendre-d)



Notr-c mplrchj vzn (re dis(
pute par des produits de pro
e 4rd CI e c'est bien
venance no.velle et cetbxen
le moins que nous otfrirons
les notres en change, .Le prin
cipal d entire eux, le cafe, est
peu connu sur les marches
d'Extreme Orient o' Ie th6 lui
est ,ubstitu6. Si le Bresil nou(s
devance probablement planss
Futilisation de ces nouveaux
debouches, nous pourrons tou-
jours remplir ici le meme r6-
ie que nous remplissons a ce
point de vue en Europe. Je
veux dire que notre cafe ser-
vi ra a ameliorer. les pieces.
d'autIes p-ys. Pour v obtenir
SqueIlques success. nous n au-
,r(1ms u'C employer les me-
mes um6thode:s de propaganda
et de reclame don't nos grand -
voisins, oes Etats-UnisI de VA-
meri(i Ieo meIod1es accomplis. J'ai
par16 du ca-fe et j'en profit
pour at ire I liaonttion ---- en-
core une fids et apres tant:
d'autes sur t le daner de
la monoculture. Je ~ninsiste
pas, tant c'nvainc n de dral-
lier I 'nI ni'1 it de (10 pinon
publi-ue. i-de us. D 'ailleurs
la 2(,nt I'ond, te de notre
-sol d< t le. deu: tiers sont en-
'core en {' -he on ljvriA a une
cull:.' ri'-c .i- nous don-
ne '0 i--oit 'r:viager Travoe-
-ni" i n A c Ut rLit'(,

acerit'-- not re ric.hecse, ii
f-ut -ett" e coton en pre- i

D, iI es .conm)-istes signa-
lent a envi q" -I production
-Utnnc:. >mm-ricaWine ne suf-
it p a:t i ttcOonsomimation
i o I:" t la c-t ration
pDo 1oue o, 'dl ~O, r te des pay;.
africains a-i.enan t des popu-
lations orimitives 5 la vie
plu- ou w<'.ns c.vvlisee n
peut (]u acclre ee mou:v""
ment. J'entends ilen qclue d(
notables entf plrise dc planta
t ions cotomnnieY.S ont lainenta


bloement- ecbou. Cela provient
i<-1 nem hilabIem enwt Adune ac-
climation incomplete du co-
connier americain sur notre
sol ou de la destruction de 1a
plante par queique parasite.
Car les espces. indigenes --
inferenrce; q.uant ;ux qual-
tes de leurs fibres s- ont con-
-nues pour leur resistance et
leur facility d'entretien. En
tout cas, ces echees ne doi-
vent point decourager nos a-
griculteurs. II1 est urgent au
contraire que le gouverne-
ment en fasse 6tudier au plu-
tot les causes afin de preco-
niser les moyens d'en 6vit-er
le retour. C'est bien le moins
que le Departement de l'Agri-
culture justifie une fois sa
reason d'etre.
Mais il ne suffit pas de va-
rier nos products il faut en
intensifier la culture. Ni Cu-
ba, ni la Dorninicanie n'ont at-
tendu la menace du dehors

(wvirsuite en 6e page)


S: . -. :. : .


r mPtrio. Ls. : 4 ::

u rur ft. bM 4 lt lt w :lr
s. ....
(Voir Ie No dte Samedi)



A c.6t des torts qu'on peut
reproebher au Gouvernemont
de Jn. Pierre Boyer, il y a aus
si nombre de measures venues
de son Gouvernement qu Is
mettaient .a l-epoque (din
in rang superieur a celui
de certain autres qut se par-
tageaient los Am6ritques. Bo-
yer, est-il le soul qui a vouly
urne forme par triarchale ai la
Republique d'Haiti? Cette
te hantise est national. Toun
nos Gouvernements, sur ee
point, du premier au dernier,
ont cuncourru iA la mort de
Opinion; ils ont tous cr6& la
formed cadaverique actuelle.
L'absolutisme des Chefs, la
terreur comme moyens d'ad-
ministration ont tu6 le cito-
yen. La nation elle-meme de-
vient inconsciente, ce qui est
malheureusement constatie
dans toutes les couches sodeia-
les, la pretendue 61lite come
la masse. Quant aux Gou-
vernements qul on t sucede & a
celui de Jn. Pierre Boyer, Ri-
viere Herard, Philippe Guer-
rier, Louis Pierrot et Jn. Bap-
tiste Richt, -- peut-on r6elle-
ment &numerer les calamitks
que ces Chefs d'Etat ont pro-
voquees. Peut-on, avec d6cen-
ce, donner une part de respon-
sabilite a ces inconscients?
Parmi les homes qui dir-
geaient les ev6nements de
1843, Fable Geffrard est le
seul qu comprenait les n6ces,
sites du pays. Geffrard etalt
done le seul revolutionnaire,
parce que, devenu president,
il sut se conduire en homme
d'Etat. Si un silence complete
doit regner sur les succes-
seurs de Boyer, les 6clairsa,
les politicians pedants et pre-
tentieux de lVpoque peuvent
repondre a 1'histoire de leus
fautes multiples, des cal i-
tes qu'ils ont provoquees
te pays. Leurs influences nt
&td pernitieuses. Haiti subit


encore les consequences de
leur legerete. Quand ius seront
questionnes sur leurs mis-
sions respective et leur in-
fluences, leur role sera bla-
mable: Us ont purement
transmis a leurs fils un heri-
tage de mauvais aloi. L'Elite
d'aujourd'hui et 1'elite dliler
commettent les memes actes, >
se fervent des memes moyens
pour d6molir et jouir. Danz
cette court excursion que
nous faisons a travers la p6-
riode de 1844 a,1&59, un mot
bienveillant doit tre place en
faveur de Faustin Soulouque,
malgre le flot de sang qui a av-
rose notre pays. Soulouque a
maintenu Ie pays darms un sen-
i timent elev&. Soulouque comn-
me Boyer ont et6 jaloux. Dans
leurs moindres actes, its vou-
laient une Haiti triomphante
de tout. Is voulaient aussi
I'aisance dans le pouplo: las
etaient patriots, an gardant
le Pouvoir.
LAVENTURE, ,.

S .- .. .: ..... .


ble, gouvernants
, nous al o t- ka.
re ipaue, donwner
i ... pour. i
ra detion o note oh done transportez-voUtg
.. bless? .
Mu? WAe --:-ie Ch 4 be -m're.
: .. .... p....g"... -"a .s. o a vita .


- --- ---- I z ....


',.vf


. . .. ..... 1... ......... ..~.~;ru u u B-- -l- ........... -.. .


TV ~ rs~rr ~ s ln


. .. -----


i


"~.~ar~srrwsm~*s6~~


-W wMsWMSW6


.I~.I..I.U~X-X~;U\U\M~*I~E~n~~U6)Y~~


~~ rurrTrYryr.


---- -------- ------------ ------- ------------- ---- ---- --- ------ --- ------------------


--- - - - - -- -- -- -- -





..............
. . . .. . . . . . .. . . .
.: im iia-im ::.. ... :.. ..... .ji...:.
... ........."/'/^ "--^""""^ -"i B ^ ^ B ^ ^ ^^ ^ "^"^ ^ ^ '^ ^ 1^ ^ '.,..,^ ^ ^ ^ ^^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ "^v* vv T :*^*** *^* ^^^..-^^.... ^.^ ^ ..^.


""... 4 :". ,


L: tenups co le edencteuSx&
S:iide et nous ermport- d:ns ship Line arr vera de Cristo-
sa course. .hevele.. A ........ ba C. Z le merredi 286 D
qu. mi. t.e. est .un pe. de cembre 1984 et partira le m&-
::.:"::, .: "- ^...... ..." "...... .'..




eetf : .-. pa.s e p.: i nous Ne 4 k, pregnant f.tt seu-
faisons vers ioulvitable torn- element. -
beau;. et pourtant nous assis- xxwT
td idha 4q r1 D L2h12 TIN NoJ1O O


poij V er .le gouffle" dti la;' Adresse, Bois-Verna en face
mn-rt. CaptE.s .imm6rtaHt E4, Esteve.
en i.issailt apre'snous uptn-om Telephone 3773.
gradet put .
., -
:,/, .... ,ReiaeCARER,, : |


-~l :w.- 2- tt-Rast 4. '

VsdjHas4esj ttacux.pis- Le Vapeur PASTORES
teq git *iro .~o tr .ortM en.r: Voy. 35 N. B. partira de Nexw
le 289$emhe rohaet arri ork le 20 Decembre 1934 di-
,19 ": -;, ;; .:=:..:- :---:'rectement pour Portbau-Prin
s.'s.fryet : :, ce Ot il tst atter*u.1 e 24 De-
C- Am.. y :t 2 tn..er1- eeibnre 1934, en route le .m--
..Rott.dam o, ..;vri me ..jour a 4 hrs. -P. M. pour.
-ROMM;.... 9 :, Kingitoni Ja., Puerto Colom-
.e29 t:.:-,: :. ,f bia, Cartagenaet Cristobal C.,
SRun : .ri : i : avr:-.iZ. prinant fr, passagers, et
1 ". 4 -.. 4 4 t; ,- t* _
.: Rotter.M:, .aQ .ri.r I .apeurH. HM; Voy. 35
'._ : :. i. ... .-. ."
e Mar Uoribhtens, 16e Cristobal C. 1,
A:: a::.T :1.8 "M. :4 2: : b: ; : -t ; Port-au-Prinee le27TDecem
: -ot -., .O. r. brem.. i,.e .r't ute .le m e
a W::. : :, .ur-r ih Zhs P. M potr New
c-.Ku. cs f:. 9. E 4Y orkI Atenant rat- passager4
c Britannic Avril l WE*BLEO.,

S.4 4-44 A- 4.
... ;i .. ., : . .,- '-#7


4 44,5


4.


--Ha A 11 n, f


-SAL L"*=.R qt V
44~t^ *444- t 4fm-
W N'irrite pas I'ettomac
. & No fatigue pas le rein
c E. mprl slmi0 filroitt iompt
Etui aluminum do 4 comprimiB


i,~:i::i!lFtt^
.. ... -***...... fviB~ i
".* *.-.. -. .. .. ... .. .
-^^&^*ef


pas maina
reftAcu~


tflAfI4 S4


4it f rA 'A. A2 i -- r" ,,

" '- "-


ht' -- Par cause de reparation, le
Fi0ad n ,Nouveau tour"- S, S. 4ANCON>> sera ic Ie
nantM sm W i
nous done un moment pour embre 1984,. au lieu de -Di
coeid&rer ,Ie c in parcou- aneikM bblqttt984i
rW X'ouvelle
.......... t a.ro.. A sui- Z a It L tVAN .EO.
v r e --
Le poindre coup d'ceil r Aent Gtneral
tros &-ijet6 sur -e pise
nous montre et parfois pre- V r .
sents jusqu'a' Phallucination,
nos moments de joie et d'amer VINS!
tt ". : M"" : "", .:' MJAISON A. C. MCGUFFIE
ghitW-tldies a llt nt! dman b do 'ons vins fNia
ti-7tm! iI-:tthi"! nt-.iu .tes ui -tour ala -ouvelle MAi-:
fugate tle talWai! tW. -.-' | adn ., 1HcGtiffie No. 18253
Ahiertulte;qie laisbte ieMn rup. duV Magasin de P'Etat
v&iy d'amismtheursperdvsrwsur i eotoe des 10.000 Chapeaux.
a 1iute,. ,d'epe~ttnC ,'fau- .Vous trouverez les crus de
chase et 'd6ltans endhlnds,.': IBordeaux les plus vep-utes
'Mas c&:' retuor surle-6passe sUrtout la grande Marque
srauit ,h-gul$rament-'init4ile, S4 e fires. On' vend par har-
si.amns f4.6adi effor3id 16 d riques,- gallons et bouteilles.
d&pikste'o no,: d',faillai ees iet Prix defiant toute concurren-
le-ars se ." ....ce,
Avbids-Trous -tOtu) j o8 -: .co
pyisl'minente dignity -de no- -- -
t.:d co n'di t io n d'hoirmes? POUR VOTRE SANTE
Dans la conduite d;-notre vie,
avonS-nrous eu toujours. $ Si vous souffrez de K'appa-
pduir: bonssole cett idte que rei digestif, ou si vous sentezy
i 4ttau-rea 6st fait: oou' re1 une d ilite queleonque danu
atider la teare et'obeir :i la'h forganisme ne rate pas i'oe-I
li inmprativelde.sespassioits> casion de vous melttre t Eu-
l'iame est i'-po'urt egarder .age de la Farine aQUISQUE- 4
le-sastnet dcieiniie'r s de-:i YA> (yquintessnce de la bana-
sirs' n d f ne Troglodvtique ou banane
Bien des fois, De nous 'som- Grand Vincent
nmeS-hous' pas 6go0stmemnt r1- Madame, ntoubliez pas que
ftgigs larns -una-iditidnati- la lfarint Quisqueya est 'iiu
me outrancieebrbnme daAit,' agent actif qui excite la cnis
nalit-l'oreilleoystinnentftt-fr' En vente partout.
mne. ft -.ppe&l d6eap4rd'de Refusez les imitatio:s.
ceur- qui vioadraternt liguer.
les energios. canalislr les ac- -- "-- ---
tivit s? .. ..- -
'Nfavons-nous pas trop sou LE CENTRE D'ETUDES
vet:tperdu notre- temps 'de UNPIVERSITAIRES
leature-faciids : et' dissolve n-.
tes, alo 's qfte-. nous auri'6h Mme. Etienne Bouiand, Di-
pflrZadiecx!mployer-'daps' te rectiee du Centre d'Etudes
cooteetec tcee ~:riWai s qgu Unhiversitaires, annonce aun
fa~t ,homntir de rihumanit6? public qu',n registre est ou-
.t -abe "vie jusqgu'ici Wa', vert au local de son Etablis-
part&amonform&'& la atison, segment, sis au Bois Verna, i
pdtbirannre 4ai va 'ouvrir,I touted les pbrsonnes qui veu'
nau-devor~s prendrejla reso- lent s'ihscrire soit pour des
lutiponir &n operer- th-iouvel- cotrs elassiques, soit pour des
aigmitlage:x.:L'pxistene& de course facultatifs (Espagnol.
Phowaure~diit ed uhe asen-3 Anglaisv Stenographie, Dac-
s'i ebobinue Verte Bda et tylographie. (Cour de coupe,
lethe:.. -;: .. de diction, de dessin, d'ameu-
.- emps passe avre- impe blkmerit,, d'arts managers; de
tu: ted'mufleuve et iouson.em- solftgede piano ou de chant.)


COLLEGE


&IMON BOLIVAR


Stabliasement
d'Eneignement Primnhi ,
a Secondofri
~ *' */ "
Internal e External
Touies les classes.
de la 12e a la Philosophie
Rue Magny, No, 114
(Psit-Four)

Darecteuar: aw i element

Prtfet des Etden: R. Chatren

A dmstrtear: C. ie Ceralogr


--~a-s~


Le College Simon Bolimjr,
fonde een Janvier 1933, a deja
Seu vingt ucces aux examens .
I du Baccalaurial, chiffre assez
remarquable si F'oti considere
les difncultes de tous ordres
que conifronte actuetemnent-
'Enseignement Privv. Cls .uc
ces sunL dUis au seriiux de FE-
tablissement et la compep&
tence des professeurs.
Dans les differences classes,
la preparation des elves est
I'objet d'tin soin minutieux.
Aussi les resultat, s'averent-
ils de plus en plus satisfal- -
sants et les parents n'ont-ils
qu'A s'en louer.
Le'ons particu lieres de Let-
tres, de Sciences et de Lan-
gues vivantes.
Cours speciaux de Steno- ,
DactylographieC eit'e C'oinp-
tabilite. ,
Les inscriptions' se r'eoi- "
vent tons Ies jours ouvrabhls.
Pour tous a'utr6s' renseign e-
MenL s, s'adresser au ColUtge
Simion olivar, Tel. 3501
4 t .4
rr*-' 4 1 .


RHfEA N TINE ILUMIERE
Sp4cifique, efticace contre '
les Blennaraghiues, Ecoule-
ments. Maladies.des Reins. Le
pro uit preseate ,sus -forme .
de drag6es est facile hi pren-
4 dre.
Ne n6cessite aucune precau-
tion s I le..- % '.,
E& V.t t A 'h.
Roy Rue du Centre.
Q Et.ChzF. Lavelahet, Q.
Duplesus; Sttc' .,
7K une d-s.Mt >i e 'Et at-
Tel6ph6oie .. .-

44 .a


,"4. 'A' 4 ;, S



table en oiiyrant un .- -
nque NaliozlaIs 4a, ..
'HU ttL -

S" T *

SUsine a GIlace& .
r Port-aU-PF.i.ce

Fabrication df tla di
meilleu2e *qpali,. i .
Livraiton rapid effeCtu&
quotidiennemfntt par nos a-
mionstpeixuts qn blarie daba
toutes les direttians de Pot

I GLACIERS :


Nous avons touimr fa
main les dernlers modules !d
glacitres en aeier h 'partir &
or 26.00 et an-dessus, venda,.
bles wvec faeilitks de -paie
monL : ,,
cLes glaciirelea,- plus lp M
ret et les -plua 6eonomiqu~s
. .
CREME GLACEB -CR
.SUP .LATJIV&

Up produit'.nouveau. qu ae
le cede en rien aux metlleuro.e
marques destayr 4EOrops
('u d'Amerique est offertau
public haitien par ITUin. k-
Glace 'e Port-au-tPrince. d fi
tez cette, d6licieflss er&e, M'
vous serez co4i aC v" n
Faites uns agriable 'airri!
se, a votre famille en lappr-
tant.de la Ctrme Glae& Si
gernailives por w desert.;.
Tous en raffollent

ENTREPOT
tFRIGORIFYIQU

Nos e'.aintres;fride" ant
.t tecemtane t4rise s' poipt
et, p.vyntre'e vo;p. mtio ,
pQisoxs:; dv 1I6'g"e; ,-d,
fuitR etc y .-
i.e rublicuest cor|ijatoi d
invite A visitor nottnWMdmet
a inspector nos modules de
glacieres et de sorbetiwrew
dans notre salle de vent,
Consommer de la ge. e'e,'
fair do I S .;-"a

A VIS
.4.'-*'


Ce.qtri permeti Pi r ,Co1f
. es d'woir une si.grandi.'4jM4
le. c'est que-..aa tap : j
elegance jarfaitt; .

4 'Tall 'feur, '


*Angle des Rues-du Centre"t
Bonne-Foi,
LInstut t: rienhAert *
9 meure un cexcelL-nte t" to
pension) sco 'r. .*


quo lee.p

-tout de suie es-
po r Was

I Phona:l



Ch/l R l.bjp
SBpc&aiste en L
anndtes '
Service
41) Rue.P*ar4.A

C* htaNSjs



r T 1 <'t J4 po"",^:|'
MahTes 4,irirn
Machines.A taee
Rubans, paper
Faites ves achatia


uhe Svyyien$s b

yeu Nbi. et ', Bbn t i.

beaux jouets ,
pees- 4jilona i
pees, chelvaux d d
etc., etc ete etc.. ",
brication natio4Ie*,I.UN
choix de jouets .impt&
SEtrerres- p dgI
nes filles et Messieuit
ScaOeatux d4e touttes
Vntzvoini. FaMlet

SQui ti i ede
SA -
TENNtS:
1 "CLIENTS
titree -,d'Btren.
so i'f6tt Iwelave .
ples'ia'Sucjc-ve na
Sexees ~tvenri bn

d'itferieur.en seeiet
nos des rabe4 spli
J teri eur des .are~d~
deg nifeli4Thdae
e.. Wes -s Me .. ,


PIes Aylevent
- ,- 2 '. "$ ....

T "fl fotle ArlonefS
.,i -4-^ jri^



phratene;:o m
.i .cz6
* ,









4


44.-'.
4 44
4-44--


.......... .......... ......... .


Deevnes$ votre- propre- Comp
Compte doe Ghque a .la s a
RbpubliqU~ d

V A A-


(


\


::





B4IE D n mi VIEi P o1r a:N oI I i *- :: 1111ii








xxd t~Schu o. se..amn-tieg aaro- Our vo'tehn favier doP A1-- 'tanc des lnutit d Fi hind pen- Qntten dtfqotr 1nnte r ia
S: .: t i .. ................ ............................. .......................











l INTO -Del g suite du ra&se 1 Pbecasion de Pinci- a tout prix. Le Senateur les a encore defitivementudlemp
,g&tale stq. l-ea od u.ern.. :ar ntio. pi le150 tn daten oJta r dnculte cq::uiattendent:: ar k c : s i: quhangent frqi
visites:e:oA naune e e pa .f.a. vexm.tpi.ppint id6pn: ment e d r cours. Les nagoe





peut-tresupe tore uts : enrebn s prdsdon pttonjourcdevathloSpi Ha dSnnt qui. de t utei fai os, ne ionV dau tranfrert du etemI
AU1, PNGTONu Dreuis 15 apo rice comes une quinztei Peladsiet ac temps,i de Ven- pourra.tre: :orgi.Sn atarnt de fr Oriefintal hmnot6 t1m
| .abnee Pder sidere nt 0c...,: .ne de ..rs.contre nai et .fod et deo fr nations ne ce- m ................... anne chant a:elursfin, les frivi.ctro.
.. ...oit. so h t,. .e..ou er e....cu d. e s.q. uel.150.sold.ts.o. 7 6t6.:.' .t '. qJ .gaponaig t r o qentu





faternationate de la:nSar-e wilierSCOU.e 1o parait que doe mirtion delte entraine ghlin, eilebre pai ide allw' mt rudso-uandLhoues n'ont ji
omposeetrde suPdoT, d f.ne pouvan usmpeiquerleslea- ;usmuti lev troupe& N. ons poaitiqude .de K d s main ste plus amicale guoc
.e.t. au complete. Depunis .Kaenev dans e as.assinat de n d ca os, de tane idents bniercais. ae Wilso .


rive, presquetoutes le irov, e Gouvernemet mitaieu et dcrpne A o vet voir faciit



omnont arbor des insi- vietique, conte rment sux entxx :ovtisation du Mexique St la A erienVIt q
nazis, malgre... ........ ordre .no.....vel...es ... Var.o.e .e con- A. P:DRO, G. .Sur .e .onquete .u p.y p .r le Un N.ouv. T.tam










ine ntdelaeS do N l a tentera de 1e ) d porter, com- ulietEr Amelia liEarna DETROns-DieuT t P.ra envlaytognaitseonant, al
S. ANGELES. Une uo. Man s oa est quuspion q Ie fu- fIt roplante iebord dutuel elle TOKpuit- Bien |ue led Sd- posi6dant pa i les qSuo c
Luon da placement a re-u Mller 7 d!e leurs partinins ar- compts fire e muis prochain tails m anquent, a e ato torits crOtures.
ifnopnobe trbs pudante enl ritit n mene tempC i qireux. la traverse du Pacviitue de d H-ingking et de Tkolio\'ai e xicadr aet MontAur V
Sppe comme un cadeau de d x eE.t a I'Otest. cordent pas teauoup de ~.y Alfred. P aePort-d-hi
.est pa. ... miracle qun ..)ds el- BELGRADE. -u tIoe nou- 1.' Ae.ia E. c- :




Spas Ia explosion. veau cabinet ou r remur Bol xxo
o. ) ojub Jtic a annnce same- B GES.- n juge etann- .1 .. *





buro dmne riviere menace ere nouvelle du parlemenia- tuer e doiSneuscment afiele, r ft M i J
ppvoquer oun grave acui do r< ie youJro.lave. ctontenanr 10 doigJz humainf i P
tde fron ati res russo-m an..c .. ..... A pres ..ho,.ur des prem iers .. .







' Les fo s m i.anclehouee BEL.RLIN.--Le G-.. Werner a"ant m gistrat r sou-no ..
env n. n oa tovi xo ......B ombert "s r.i e .D v a .vai demande.a un p A e






e, au scours ^duque! des Dcejse du Rtic- a dsam& DUG ESmmual de Vjsse- 4tan
RBIs ont tbe envoys en pdbliquintenti poun la pdu mir phn re lyn anuoyrh un pna
ur dte.uDer aeroplanes de re fois quelie IAe pa im-i- liet i u s'iiaces e un nfie||,
tbardementi e ru sse ont de- pjser:e -e e t .- d ^ ee..:de .; .p.. .e clu i n. pour. g 1 .
qn i.O fl.. a-- a t .O t' t n xi. n ianue a





;e sans eesendant execu- napae trf d 4 la 1' lJ 1 % c ann.ee.j
bar :derne t russeso t de de ,J..- .. U .1.. & ]...... r.n. nn














dun diai ed is on a- t f-:f.- '. :sI i- fs '. Pr:o.-. ,:,-, r b to:
ia Wran f.r a n:6t od t ...: W;.,:,, t-o::.c ,.. .i;,. sc."
san ee~ ndan ex~ u- n ", ... ,'" lc i..,. [.) :,.:" .... ,.. ... [ ,. -., :a ...1 S :.,.. e i e .1-'


S......de bombardment,
xxx
)MANAGUIA.- Une secous-
jismique d'environ 15 second
Sa jete la panique en cette
tale, sans cause de per-
Vie.


. .Kxx
:WASHINGTON.--- Le Co-
Wt S&natorial d'enquete a de
e d'investiguer sur les ac-
s'des banquiers interna-
.ux en ten'ips de guerre.
.chose interesse surtout la
n Morgan, les compa-
de navigation, la mital-
.,etT lea industries chini-

TOKIO.- Le Japon a notb-
officiellement aux Etats-
son intention d'abroger
3trait6 de Washington en

4ENEVE.- Les delegu6s
is ont aecus6 la Norvege
la Belgique d'avoir en-
-Rt, I'occasion de la guer-
tChaeo, 1'embargo stur les
Beditions d'armements,- 113
demanded e des sanctions con
es deux pays.


dit .u -; p n s '
.-ns[ ::: .... ..nr e pu r
. .~.. .^ il '" i ~ i '{ .:i i \ "' r i' u
rcn ',lacer .' in ie mteiM r
actu s I': .. ce ".

l t ^ n ar e:. -
t nscri" '.u \ is n i

,AGiDAD.- 1 -7 cti. :s
ftc ii eat:>:" u.': l !':: on
.conuninrcial hc-kdais LUiv'r
p':'t ,'- ,evrn. c"v, .;' & iI r L{Ur'c ('
cctte Vit annqu e
ccite \'fle.


0 ? r ,.: '-; .-. i ,: -1
E R- Z 1. 0 c u 1 11.
pris du RI L: nc cs t '..-
SPauI du i'rem'r Yev:.,
* le D r. V ia, e i L "''l id i ..-
Ie de o.0 ', dc (ro ice aV-,"
Jli ; :s C-, 0 7. .voi 'w4'?: 1..
iois d n 'LT, n c;,ii_.:n:r tion it
nc" auoI' L omiSU.te ,

SARREBRiCK.--- Avee un
*enthouioasme ui contr(asite
avee L'aceueil faic aux troupes
in.ternat.ioni le-, .S. '-
roi. ont.' souha&:c une bienve-
nue tUmY ,'Ui ueu< : -, c4;.n'i-
toyenS verruls de lI'mer que do


/

rIm a
NI)I S...To!do a :0.to-,
...... ". nation japrnaise a
u '.tuer avee Ies an
,.,- i:. ,ss: lit (cun eoen-
X1 2 A1 'a 1 a e bes
.1,.,i.. 'it nniquen d un
S tiut de limitation
.i44 a'r$ erme'mnLs. La Grande
-; taie a reconnu soeule-
P: .: -n prDincipe 1'egalite du
..I.fp(. e o eeUi-ci ne parait
pi- dipoSC a renoncer a sa
.lan,:e prinitive dIeganltL
Sat nag'e. Lc? nouvelles con-
,-.. signifient pa
(.i L, i,2on1ei'ence recommen-
ce. L,' dis.ui ions officieuses
du',i 'o.nt plu ieui't semiaines,
t.t \v Jaon vent simnlemint
malitenir les tii'L en Ceta:
? ii;:.:i p1 : mnps..
.o'[ ..- ie Gouverno-
"',."; :vt I d forts
P:i.- 'e p,\,is ants explosifs
da Vi- a v: Biade Iseii,
Si A. c-,, de chas-
ce t I "..pi- i-t' L n ois a o-
c;i LjI tlemipV Pe monar-
"'K: : nao Laiux -ocialiste:
e a'rr'eteS.


Uinrj)rvrrn* *P)IMmnfllprtds!5Wffff" -r -,


lail esl, i con res a l
.'.. H. .. & .... ;i .. ...H@ & B S II & X 0^ ^'aIS& & P


est la quiintessence de

lures var es de canne


Is8..it 0 reulISS2




eI .s. ....alt sodn an


S jiflezetCTompralez
.:-:-.. :.... .. .. .... ... .. .. .. .


S,


well-


.... :.....
...: ... ... ..




. .... .. ." ..


. .... .. ...



Ir



I. .. .
-












-t
.. .






r:
i

.

...






....


Voici un pneu qui se passe de presentation en lous pa
Les grosses sculptures ma sive et saillantes de sa bam.
de roulemnnt, tenant fer-meIn ent la route, sont des symbe
les de ,rfl, dc,'t d le, :.l< s de l'a t mobile.
MAme au c0urs des aI::zi d'adversid t ui viennt de
'ecol'er s vc nl owt d'p s celles de tout autre pneu,
qudqu'cn fit Ie pr.ix.


'les


'orn-ue


SOCIR(TJE I1AITIENNFE J'AlVTOMOILAS :
MAtI9EBRANCHE, NT BCE h AT &.:CV .::..::
Port-au-Prince, H W ..........


.4.4~








ft


S



C





~u1


~Th


______Z~_U~


xt:


Ale4SA H E


.MM mwebau.





LE


ru It'



















eDIX CONTEST VRAIS,
CHRONIQUES PARLEESD
o:: COTE VRA/S,: : :
.....NI UE PA..R'. LEES-*.,k "


S '1


Tel est le titre de l'ouvrage
qui vient d'enrichir la Biblio-
theque haitienne, avee une
brillante preface de Monsieur
Paul Fils-Aime. L'Auteur est
Monsieur Victor Mangones.
La dedicace est admirable
d'intention et touchante d'ex-
pression. La voici: Filles Luciennes, Denise......
C'est 'h vous, mes cherries que
je dedie ce livre. Pourquoi? la
raison en est simple. Sur cette
mer houleuse de la vie, lors-
que ma free barque sera heur
tee et ballotee entire les va-


gues furieuses, c'est vers
que je ferai voile, vos
cxcurs m'attirant come
phares...


Vous
deux
deux


Victor MANGONES.


Le dixieme conte est


inti-


tule': D'Aubigny Causeur.>
Cette faqon de l'Auteur de ter
miner Ie recit des Dix contest
vrais, on rappelant, en terms
distingue, le souvenir d'un
conteur vrai, est pleine de db-
licalesse. C'est lit la marque
d'un esprit qui ne manque pass
de measure et d'harmonie. 11 a
voulu v'Auteur, allier dans ses
remariquables compositions
litteraires, la finesse de son
esprit averti i ta chaleur de
son amne sensible, pour char-
mer v6ritablement Ie lecteur.
Nous avouons, en toute sine-
rite, qu'il a magistralement
reussi. 11 est vrai de dire, aus-
si, toujours pour son compete,
qu'il est un charmant conteur
qui possede I'habilet6 de fairs
entendre les choses les plus
osees sans se departir du scrui
pule de ne pas blesser les jeu.
nes aimes.
Le conte ou la nouvelle est
un genre litteraire qui est de"
fini par Paul Bourget: moment decoupe sur la trame
indefinie du temps.> 11 est ap-
pr6cie par Anatole France en
ces terms charmantes: qQue
le conte ou la nouvelle est de
meilleur goft que le roman!
Que c'est un moyen plus deli-
cat, plus discreet et plus sur
de plaire aux gens d'esprit,
don't Ia vie est occup6e et qui
---savent le prix des heures! La
premiere politesse de l'6cri-
vain, n'est-ce point d'etre
bref! La nouvelle suffit &a
tout. On peut y renfermer
beaucoup de sens en peu de
mots. Une nouvelle bien faite
est le regal des connaisseurs
et le contentement des diffici-
les. C'est i'elixir et la quin-
tessence, c'est l'onguent pre-
cieux.,
Apres la lecture de chaque
conte, nous avons ecrit nos re-
flexions que nous publierons
au fur et a measure.
Tous nos compliments & M.
Victor Mangones.
J. LAMBERT.

d -
(deLes Annaule Capslmen d4
15 Dicembre 1934).

CInstitut TipenhaUer
demars se exetlnte dear


aWeon Irriprokqbke |
Js. h sslqtMhS


Club Srrt
buts .
A meAere
du match.


COMM
DU.. DPA
COA
Par d6p&
Dicembie c
des Finance
a inform l
Commerce
Antonioz> a
4.139 r6gim
nanes,


CINEMA


AA A
e ,
, 14 t .1.. sO l& :..S..v oM.r :
Jeunesa ttltt*1 L.H
it t aitlen par 8 Grand rSvetloa _
La salle du T addro ser
di le eompte-randu 'transform. D& coUtllons
magniflqueeront distribu6e
A tou ss Aledints R4.rves
S voe tables
E .ntrEe: Trois Gourdes.
UNICATION "e M tari 25 Dcembre
IRTEMENT DU Comme iannme dernibre, la
MEfNRCE i direction organisera un grand
b bal pour les enfants ay e dis-
ehe en date du 22 tribution de cadeaux.- I
ourant, le D6l~gu6 Grandes personnel 2 gour-
es du Cap-Haitien dea, enfants gratuity
e D6partement du A partir de 8 heures trente,
que le S. S. cPort l'entrke sera de trois gourdes
charge en ce port, pour bn grand bal de gala
ies de Figues-Ba- qui fera l poque

Assiettes. froides & ole.
Punch au champagne, or
yi/t-nrfr ~ ~ < ft USj


rtru LtA IL15


Demain soir a l'occasion de
la Noel il y aura Cinema Po-
, pulaire a 6 heures devant Hai
tiana, offert par le Dtparte-
ment de l'Interieur.
De beaux films seront exhi-
bes & la joie de tous.
Le beau film Surcouf, qui
est annonce en matin6e, com-
mencera 4d heures precises.
-* - -

LOTERIE NATIONAL
JHAITI
AVIS IMPORTANT

La Loterie ne mettra en cir
culation ses nouveaux billets
que si les Placiers de la Capi-
tale s'empressent d'aequitter
leurs comptes.
La Direction
i FIANCAILLES

SNous avons appris avec in.-
finiment de plaisir les fian-
qailles de
Mlle. Simone Pasquei
avec
M. Philippe Thoby Moarcelin.
Nous leur adressons nos
plus vifs compliments.


avise sa bleuveill t
requ par les batnu de tte pj
meant de ;
Conservs de u.t. re W

in, U..qumr R t.endia dver:a.~ oa a
Rotte et C(Wrfrets powr t rennes.
II ya pour tous Ies gofttipour les
garnies et les porte-monnateles plus mode
a*reAu rif-eS.bU. W S iw fln... .4, a:
ment A^-M- :" "'i 'ttJ" l t;i:^


Les


generall


'"GEE lERALn ,


-s 3rrrnrl l l


A VIS IMPORTANT


cPendant abwnce de notre
Diredteur rnest G. Chauvet
la Direction de la RAdation
du Journal est eon&e 1 Mr.
Mareeau Dstnor et PAlm-
nistration Gindrale du Nowu.
velliste demeure entire les
mains exclusive de M. Brnest
Bonhommne.
Port-au-Prince, 27 Septenm-
bre 1984l
EGLISSETHOPISTE
RUE DU CENTRE
Le Culte de Veille de Noel
omrnmencera le lindi 24 D&-
cembre au soir, a 10 heures
Une collect sera faite a la
fin du service.
A ATTENTION!
Le 26 Deenmbre au soir, ve-
nez voir a l'Ecole Ste. Trhidtl
Le Rive du Vteux NoAl, des
tableaux vi W ts de la Nati-
vit'e avec poa e.st Muslque
appropri6es.
Entr6e Gale: G. 1.00
i On danse.a.


Sl a 6 les Pi 'oulet

228 Rue'Roux Port-au-Prince
Vins Rouge et Blane
BORDEAUX SUPERIEUR le gallon 6 Gourdes
BORDEAUX ORDINAIRE 6 "
Trix special par 5 gallons
Vente en Gros par barrique .t demi-bartiqae.
Reeommand6:
Ses Vins Fins en Bouteills
Son Vouvray Mousseux Ses Champagnes, Liqueurs
Ses Bonbons en Boites Fantisie.
Grand Assortiment d'Epicerie
Parfumerie, Biscuits etc...
-. .o m ew&.. .
PAS DE SECRET

...C'est epatant, Mademoiselle, comment tu fis fureur
parmi les invites du dernier bal mondain, sawnse Wavoir. Tu
itais le sujet de toutes les conversations substiles.
...Ah, ga Tante Cherie, gase eomprend bien, je n'achbte:
Ses Crpes de chine Unis et imprimes, mes crepes
-C Bamboo et autres soieries, mes organdys gauffr&,
mes bas et lingeries ainsi que mes diff6rentes La-
WiMns, Eau de Cologne, Poudre, etc. que chez :
ANTON I.SABA & Co.
...Maman, puisque ma cousine a conquis la lieauti par
ses toilettes achetes des Rayons de Finesses de la mason
ANTON I. SABA & Co., anlons done fair nos emplettes
ebez Seba. En s'habillant de Tisus Saba on se rend chic, et
suremnent le SBtnhar me sourira.
...Ma fille Chbrle, ga, e'est une idee. Puisqu'il est up ,u
tard, nous dewendrons do bonne heure demand, voir, tes jdis
RaImo de Fhinee de Anton I. Saba &.Co. N'ee-t.p?
[ p Meeuwra, il eat sage que vous auivq ens car-
mytea jnffew itla en ache&t ez & 4A&
vtI Caait Drill plr fl1 b1anse- 0 s auet.
tS-- tChmises Ghapeauxde laine ,t p$T1e etc., etc.
TVout est ahsolhumnt FRAIS.
Jeterzun coup d'sil ch:
ANFON I.SA$4 &Ce,


EN HAITI, COME PARTOUT


AILLEU1


PNEUS GENERALLY ONT CONQUIS LE 4
ONEUS D'UNE SECURITY INCOMPARABU 1 iLE
COMFORT VRAIMENT SUPERIEUR.
LES VOITVRES OU CAMIONS EQUIPES A V
& GENERAL o D V R EN T PLUS LONGTEMi
ESSAYEZ LES GENERAL* ET VOUS Lit
TEREZ, GRACE A LEUR BAS PRIX, LEUREi/!
RITE, LEUR CONFORT ET LEUR SECURITSI.'
:.:'. ;' ..,. -N s1


Haitian Motors


Ditributeurs,


S.::. A..
S ..... .
: ,,.. ".' d. :
"*S: f^:. ; :,


Phone 2379.


-' ". ..': ..---'"-:"---."-"--:-,


a lie alie

Belles Occasions pour la Fin de!
Venez voir citz

e las Chami

Rue Cour be, No 1733
/ '~~ .:'2 ^ {^S


Les Articles


Soisette americaine de G.
1.25 a 1.00.
Foulardine superieure, 2,50 h
1.50.
Toile de laine de 2.00 a 1.00.
Organdi a mitre 1.50 a 1.00.
Ratine de 1.50 a 1.00.
Divorce' am6ricain, grande
layrgeur de 1.25 a 70 cts.
N4ppes frangaises de 5.00 h
.3.50.
"'Damass ait Feur pour Ma-
telas de 4.00 i" 3.00.
Bazin pour costumes en-"
fants, de 2.50 A 1.50.
Voile a fleurs de 1.00 a 0,60
cts.


Voile couleur A barres de
soie, de 1.50 A 1.00.
Tapis de table .........Supe-
rieur, de 2,50 A 1.75.
Drill couleur pour enfants,
de 2.00 A 1.25.
Drill tussor A barres de 2.50
& 1.50.
Drill tussor double largeur,


noitie prix


de 15 10 Gdes. le


Drill
1.75.
Khaki
2.00.
Toile
chemises
2.00.
Sacs a


fantaisie, .
jaurie sup.,
sup. a B,
homa es,.
mains, rOuge


de 7.50 a 4.00.
Simili couleur, '|
1.25.
Cravates Jersey l u
2.50.
Cravates Reps,: d
de 2.00 A 1.50. "
Cravates PoneD;:
2.00. .50.
- Cravates pour
1.00 A 0.50 cts.
Ceintures a 2.00
Chemises indi
me A 2.00.
Chemises ratine r
2.50. ..
. Chemises .Tric61hl!^


.k -.-- -- .. ---- --- .: ..m ^ .;^ .'"r



I LIQU SURS, SIROPS, BA Y RM13, VINS
Tons products de la mettlewre quali d : .
SGROS IT DFTIAt.:.
Une surprise agrnable ee rdsetrv t toe t
velles de Noe t du Jour derAn.
.' '
.. .. :.. ..:...,, ,.


Ii





- --- = -- 7


f


if




A: W,.


S


,ia RaMilrob&1St mwhl' Line a 'avntag.
1,S d~parte sUivUtid Now-York pour P,*rt-,
tI e it ytp Iia -"xe! lt a.
UJL, qufl tnr undi, .24 ^ eet re, 1t9S
14AU, le Me lgt 1995, et S.. AN
Me Mererdi, 18 $A .
lea steamers saot pe.rvu ,..de Chambre frigori-
. :. .


'Icon,


*1
in


8 N&48k4b APwAII.*?RC5.t
le 4'I ., 19$4, le 9Dc., 1984
entura, le 11 DWe., 1984, le 17 De., 198
, le 18 DWc., 1984, le 23 D ., 19
1iu, le 24 DWe., 1934, .t et .
W, le 2 Jan., 1935, le 7 Jan., 1986
eniura, le 8 Jan. 5 ~:.. 4 l4a. ,
le 15 Jan., 185, le 20 Jan., 1985
,ll, le 22 Jan., 193, le 28 JaAn. %.
. le 29 Jan., 193, le 3 pdv., 1%
rdtara, le 5 Fv., 1985, le 11 Fv., 1906
le 13 F6v., 1985, le 18 Fv., 1.935
e ie 'e1 9, e 25. y. Y.

eniura, le Mars 1 t e 11 's.
le 12 Mars 1935, le 17 Mars, 1986
pil, le 19 Mars,19 .., ,le25 Mars, 1935
4rl, e 26 Mars 1935, le 31 Mars, 1935


IANMA RAILROAD STEAMSHIP LINE,
d* 0 4 1 1 1 \
S.*. !. | % >. ,. ^ i. + $... aC , .T A N I
a*' -. Ao
:., ,. ,. 4 ,4 5 i + ,


VCI.WJV:r JI# -..u. -F-- Ilfl


nt~


WrSrr#&P4444M05sw 54


7r


4 A


,., Admissions da BACCLA
.Av l ow &I M

ltablissment dbIot' ibe ka s 8iipline, i n ex-
te m6thode d'eIiiighetnanent, A sa bone et large or-
sation. Pensionnat incomparable, Pension pour a
He 5 A 12, Cours classique gnaral, L -s par iYen
:3 Course de St6no-Dactylo, Compta-bilit, An is
Ail Allemand, Pr6paration h Ecole de G6n ti ,
Seltablissement garantit tous sea course et forme des
:~aes forts et conscients, mp6tent at courag-


L E TOUR DU MONDE
S 8 n'est pas neesaoire d'tra richy ppur
safisfoire ts go90ts pavr e voyugb i
gaos do condition rt ,,n1 peuvent so
ir mrflt etrt ce piaisi A# -4p ta0- ta
indr&s d&p6t; grace 6 1'rItikr comA
pn6, o ttfalt l de constituhr one r& rve
Intirens*nto r6betsable ov bsoon,


I L
+ .,-


Lra m


S -- -- -------------~---L


:..' .+ vk 4 4 m %

in rhut* musx it nsvatau :

wu 3 odes..
.'i "* :


I i erais de livratson 'so eRarye,
vre iuadu e meme prix en province.


... NATION ALE D HAI

otement cantines deux cevts petits
te Natio. bouches y trouvent Quotidlen.
ccupe dans I'e- nement un repas reconfortant
nate? : et que bhien des families voisi-
neu-outw:qu'elle nes .pauvres y envoient, dis-
i advance centre er tement., cher'cher un peu fde
i r'6tenm de fa- nourriture?
Si Qu'Lune septiime c(antine cst
cabeua que les: entretenUe aux Cayes?
?nourdeS de oi n Ave vous pens aiussiuQ'e
represententlee e paie un Service de Puhlki-
q6n tsur rue? thk un Service de Reclame, un
que Deux Cents Servie de Propagande: au-
iens ile family t aht d'entreprises haitiernen
vie a vendre ses A la march desquelles elle
cont ribue?
imiUel du Per- Depouillez-vous de tout es-
ent f$ son sort? prit de:parti-pris et vous cofa-
artif des smubsi- prendrez qu'elle constitute
ix Oeuvres sui- une force et tun prestige na-
he de, Portau- tional.
d lSt Frantois Grace ta tout cela, pourquoi
-au-Prince, Pu- ne lui accordez-vous pas la
ntoine, Port-au- prtf6rence sutir les lotteries exo
Nation Corps En tiques? Surtout que pas un de
tmT-Phince, So- ses coupons neo e venrid ors
et Geographie d'Haiti. Elle se heurte, ail-
au-Prince, Mu- leurs, au mepris systemati-
re du Bel-Air, quement organise. Notre .or-
F r. t dTei de guett pat-riotiquene-notis conm-
De.Vi .ASiiloe. mande-t-il pas de fair lenfi-
gg -i,0. du P. me geste en sa faveur?
ient Ecole des WHait iens et Etrangers amisu,
ittidnio Chre- ayons une pensee dpin con
itten,.Oeuvres pour la Loterie N *fe
:dila Cure de XH#fUiL


Que six cant nes scolaires
fonetionnent a Port-aq-Prin-
0e, s Ir ,on compete: qu' a ces


MecVy GU!RIGUE.

D!irecteur.


Po.ur le nio-i's de





Grand Rabal de soxantre paur cent

;AtiZy r)ettre' to les proprietaires de voitures
firvysIe, e Soto, Plymouth, de mnettre a neuf leur voitiure
poll les fetes de tin d'annee,i a maison FRA(NCK J. MAR-
i'N acccopte faire une diminution de 6ti0 o >\ u le p1ixJ
itvs -aile. et radiateur des sus dits inod eos.

. 4 ot iei pa mue la tnaison vend :

Iittces de rechange de toutes sorte.s pour voitul'eS ('hrys
lcr De Soto Ptimouth et pour camions Fargo Inter-
1,rqt iJ4l,.4-Ce^t ile vp Duyap Fisk pour camions :t ato .
Peinddre pour auto <. Toile Capole ({g -
,, et uorei vyertiseur e 0lectrique (klaxun). S i 1 u 1.i i' Z
pc'h elt aecessoires divers.

FRA \CK J. MARTIN

0 ~I. ues ParveIt lMagasin de Etal.



31,4 %# m 0 &1 w.- 4wr-*;0

7 WJTblT-bE MONDE SE DIRIGE VERS Li'tOTEL


--k .' 4AM?
- -'-1.. 'I.; s r. -- 0 Asnt. n &yJV PwIJRO110 .


BAN QUE RO YAL


DU


4* 4


CANADA


~4&.~*41C~ -~-~4~'-x P~y


WOtri
" -


La raison en est bien simple:
"Des mt'd~icieux'a un' prixraisonnable,
De la biere gratuite a ehaque repas,
4i fl taees -exquisest'et assorties.
S riee' a la pression, bien gleee et proprement service,
Sandwiches a n'inperte quUlie here.
RadiPo-honographe
b Tble de billard :"-

Tout ee qui peut procurer une soii6e agarable.

.P LACE 9 '
l ~~r~s^~ t./ S+- +:" PL4g rg, '...


I


""IP~"~g;~";;;I~.Ab~


n*SLIQrn.
'.4ft A TFpai4Ntle '
Pat de 4pPreI g ,;


:F rtee, o .,


V W#k t


I
!


! Connais
la place qu
nale d'Haiti c
eonomie natio
Vous imagb
est un bastion
le eh6mage qu
qon alarlbante
Avez-vous -
Douze Millet
ler Gros Lot
prix d'un pigr
Savez-vou,$
peres ou sout
gagnent leor
Billets?'!
Que huit :f
sonnel depend
Qu'elle Crep
des niensuels a
vantes: Cr(e
Prince. Dame3
de Sales. Port
pille de St-Ar
Pince A-ssoci
se i gnant,-a e
cite Histoire
d'Haiti, Port-
tuate6 Scolai


S. C'ap-Haitti
F Y&s7cle Ti
tiFr e CapH-e
P t issia ef

vee.


t te importance sur le "iel v
convient d'attirer fortemern
attention des faunillo, dos
corps constitute et des 'rga-
' nisations 6ducationnelris.

TRINTURERIE-
MODERNE


Tout en encouragement une
initiative tr&s mtritaire, vous
ferez une bonne affaire o-4m con
fiant vos eommandaes ,a Ou- '
vmor dea Dames dek VAse-
tion de St. Franls do e 'iSake.
SA la Teldtiertrie Moderw.c
tout est remi.s a noeuf, tisUas
oou vetements usages eo meme
temps que nettoyage a see, re-
maillage.
passage. dtgraissawe et re-
Travaux de v r e tous
Snre+ pour eadeaux de fin
d'ann6e
Pron4ttde 4n editi6itsn
tres avanta uses.
Cni4. : w LT .jet
'p, u -.. .i


.A.




4'R


1


[ Ce taines maladies oont*.
gieuses, role, la flavre jaune, la pte,
le cholera, etc., apparausount)
subitement dans .los populn .
tons et se ..propagent vit e.
Cest par centaies qu'4 *faut
comrpter --- quelquefl .-- le
mortal its. qu'elles. occasion- :
dent .ehutup joui .tAlkr,.,a-: ,
s'affola : :meure ...gi. e..
fl.6ux :6rtendrrt ioar.;s vwns.-

ain~: qut :Jest autrds t~A',sicd <
public ;sori lbord.h :d .
D'oul viennernt .Ce. pi it
mies... Comment expliquer 1.
spontaneity de lteurn elotiom e
la rapiditR de leur duverhppo-
Smentl.-. Comment Ies o at-
tre, arrdter leur propagation
ou mieux encore comment les
prevenir, les empekber, de t
produire. 1I n'y a per;;onte,
aujourdthui, parmi hl penP.-
pies conscients et organk:es.:-
qui ne sache quoi t'en tenir
Sau sujet de ces questions eot-,
rantes. d'hygimne publique.
Ces: maladies-. pidhmiques
viennent- en general dti de d
hours. C'est poulrquo' I'Etat, e-
tablit sur les fronti"res de ter
re et de mer et sur les ehamprs
d'atterrissage des avions, d
services riguliers de enmtrble
sanitairse.
t Mais d'autres maladiejee&t
tagieuses, telles que la tubem-
eulose, Ia fibvre typholde, fe
paludisme, le piano, la dysen-
terie, la W1pre stnt encore phts
redoutables, pate que leur 6-
elosion no se faith pas de loft
en loin et avec fracas, mais
chaque jour, sans arr&t, sil w-
eieusement, gagnant de pro-
che en proche, come une ti-i
che d'huile, toutes les eouehM&
de la societ4e don't les-me .T
bres sent peua peuifrapp&s de
mortmou de dochdairce phyi-
ue et mentale. (Cs dern irev.
maladies enrlcinres dant To
.ein de notre ptupk mrttrt
en danger la vtalitt mime de .
la race.
11 I faut apprendre u eonnai-
tre leurs causes et leurs ef-
fets,.ur. ,mode ..e 4"Wi*n ct
d'extension les moyenr indi-
viduels.I t ,natipnani, tnu-
jours couteux -.- propits a
Snous en. ,p pRseryet oi, o u, s
eombattre.
; La diffusion des aotioms
d'hygibne dans les ecles et.
les Tinasses populaires est un
devoir social de la plus hau-


oc


S 3- + st


_,_--,---a~lcls"""""-%"*~ki~~


Af


St




































































































S~.IATES DE PAIEMENT.

_;:j._- NOTRE SALLE D' E


,. -SEREZ CONVAINCUS.



COMPAGNIE D'ECLAtIAG


SPOR''- PRINCE:


-- -----

conM


~~_ _.~ ~~.-..... .. .....: :_ .4... ... ,.. .


*v npus savpna
' pour -"aWitW~ rt eg une

placpg norable parp :tes pen
ples. Les prspections qui onut
6et faiteO de nos gisements mi
n6raux, I les analyses qui
en ont Lfix6 la valeur. ont
r4rev ie e"al culables riches
ses de notre souus-gol. 13 recele
d'amples matieres premieres
que la m6tallurgie reclame.
t.. i es pays ia industries in-
tesive tdls que les Etats-
inis,._ e Japon, PAngleterre.
l: i moment est venueu de poums-
ser notre activity 4dans eette-
direction., .
SMais, j'y songe, pour rali-
ser' coonrenablement ces des& I
sens et en fire profiter la
rha-sse de notre people, avons-
nofi't es ouvriers dresses, les
condincteurs de travaux pu!"
bhe,' leI mifcaniciefs, les agro
nomres pratiqiies, le haut 6tat-
major technique tous a-
gtents cmscients ou mncons-
cients de cotte transforma-
tibn social necessaire au sa-,
lut du Pays? Hdlas! c'est ci I
qu'apparait Je cote e plus an -
goissant du problem.. Nous a-
vons gachb nos ressources en
des guerres fratricides ou en
des entreprises d'utilit& con-
testable nous nous sommes ac
croches a ub system de:w,' 'C
gwnement unique pour farcir
Ie crvegu dete mus; nos jelC;s
yeasJ de notions inc 100 pntplots
avee les exigences .e la vie
tmoderne et voici qu qu no-
meInt u 110U5$ OU.. "IoDs e1 o i

u1 tte ;I en-s e L :,:
not, ne sonmme, pl-s que de.
-Kfati-xues, ,anir} ef do s o > -
i iO TT fi eO U S U L V, O "
S, i.
( HP eIS 1 t Sp i nt C t Ul ;!-.
ri Z-obf5i.u eL q ilD I ue
veC des dents de loU e( (
ppe titsinsatiables. Que .
il done Iaivr? Faut-il jeter ie
manche apr bs a eoat ce. ? N;. ,'
nort. Ies nations ne n -
paS en un j ur et ntu 'a i
droit de d ei- er ]e cha" :j,
h ctioi so> pciet: t ;,
a plus rien fair, II ne ,
git I (e Io plain(re ni sK
center en cont cmp an t niti
nombriL. 11 faut vivre, i1 fhu:
doic agir.

(a suirre)


.LES VOIES I.'QES

.DOIVENT ETRE

TOUJOURS LIBRES


124


ordonnance par excellence
Ssuitvre au coucher du soleil
Au coucher dix soleiL apres une journey do
travail assidu ou d'exercice violent, lPordon.
nance la ph, refraichissante est un gand
verre de White Horse Whisky h Peau de
:oda frappe .
Le White Horge Whisky supprime la fatigue
et ressuscite P nrgie languissante. Set qu4a
it&s roparatriceC et sa valeur digestive tony
bien connues der. sportsmen dan son pay
d'origie ain s i qu't stranger.


so a O


4ttt
~4


... t", '3 S -rrZl 1


PI

._ ." a.- ," //. tU t' EUCALYPTOL ..
. ,.. :_- ,. ...: ...: v :': '2m"'i. -a.^as&"v _fa
-..4 '_ _. ON 8PAR FA T1
TO-X. R-I.. B .CH I ES, ENROUEMENTS
,L .. ..,. ... CT ONS DES POUMONS *
S"- '. P vNC


Grand anrortiment de was d WtU
S.is. 1* 4 .




C'oet le eadeau idWal.

(Ce t cut fai tono ourro air '
,,.-, ,,,; .. ,.


Venez visiter nos ramon.s






Place de la taur


Rue Courbe el Rue du Magasin de Rlta ..

ACHAT D'ECAILLES DE CARET. VIEIL OR
I MANTS. PERLES ET PIERRES PRECIEUSES..
L LES PIECES ARGENT ET OR, MONNAIE DU:
TES NATIONALITIES, A DES PRIX ABSOLUM
SAVANTAGEUX.
.4'
2 Ai.
-- p "--..- .. .-. _- -- -..^ *':..


M ardi
A 4 heures "


8 heures 15


Mercredi


SURCOUP


SOUS LE SOLEIL M4
Entree


I ",AIGLONNE.


,Jeudi
Andre Roanne dans
LE FA UTEUIL 4


favc Dolly Davis


Entr


vendredi
VICTOR FRANCS
cdan, un grand film parlant
LA FIN DU MOW
Entr6e


kICK -


tnLrde 0.50 5

AROCAIN



Entree .e 50

'7

e 0..: ...:0
N" .. .,

':...* K : ...-. .
:' : *',^ "^


1,00


A O F 2)44


Svb


~-? flA
(4. ... 4,


V4-' : '-. ,'' ,1 "" "'
.Hier soIr, sans Ie sang frOid a
diun chauffeur qui descendait.
lAvenue Ducoste on aurait eu
a.d6plorer un tr's grave ac-
cident. Comme on le sait, cet-
-tV 'oie unique est ext r&me- -
nment.etroite, c'est a peine si
une sauTle.auto peut y passer
facilei6ent. Cependant un ha-
bitantdu quarter a eu PIim-
prudence de stationner sa ma-
chinea- ur endroit ou jouaient
des enfants. L'auto qui des-
cendait dit forcement pren-
dre sa.gauche, just au mo- .....
tent. ou .en. face de celle sta-
tionnee. sortaitiune dame. Cel-
lei-c ft violemment heurt&e. -
S.. 11 importe done que Pon fas-
se defense de. garer une ma-
Scifnpe dans cette voie dange-
rehuse.et.dans toutes cells qui i
s6nt unique. .
r mww v- ... -'..- : .




On ,demande. a acheter uu
manipul teur de-TS. F.
S..$:adresser. au Bureau du
J$?ya11 '. .:. .
.. i .. .. .. ::.. :. : .: "4 4 : '.. .. .


$"Eclairag


Itie .I


I lcriu


4
*44444
C
-'c:'-"

~54514
,.4444









It




4

4455
it
A.

~ .444'
.9.
A:



t.


14

5- 9 4

.,,4. '4..
44. 4444
.' 4-44..'4


POSITION

-, '" .. "


CAP-4AITElN


nie .


VOUS OFFRE POUR SUPPORTER LES FORTES CHA-

LEURS DE CETTE ANNL E N VOUS PROCURANT.
,


1en..i.. e .. g




',IPAGNIk MET SES VENTLAT7JAL/RS A

P-' E TOUTES LES BOURSES ET ACCOR.


F~i~s~ti~~~%4~~


\": '*;r"j
^ **?%


!


b .


ISKY


HMai'tian


CA


v8 b; ELE'igmoue