<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02317
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: December 20, 1934
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02317

Full Text




.. .. .... ...


LID


*,A


Q: OTIBIEN FOND BN S18u


3f eBA, ANNEB PR1NC HAYT UDI 20DECEM RE 1934 No 13476


IETE RPOURL ATRES REMAR UES

DAGEJENTW
E HST NICOLAS C'toml-vaini t i ^it- s di


p no re toral
d'hier, nous nous empreasons
de signaler les faits suivants:


nde ra m e _- 11 y a-. nous Favons deja dit
4te doi& intirWr 2 77 allienes au Pont Beudet,
psriote~ haiens 9 Eh bien! de ce nombre plu-
oiwlution du pays. It. des deux tiers viennent des
at temps de sortir different points de la RIpu-
e a- terre o) nous blique.-- Ils sont diriges ver.
de none entimr. Port-au-Prince, paree que la
n pea nos regards loi ne permet pas de les inter-
prorSq gi 'accom- nerv dans les prisons de Ia pro-
damMs i rmonde entier, vince
-s le. courage de con- On devine done quelles gra-
K-Oliquement que nous ves difficulties est. appel& P
en retard our la grar- eonfronter Ie Service Natio-
eide la civilisationi., nal d'Hyvgiene, avec c- n.ornee
Mnwn s traversent, en grossiisant de fousl si l'in
at, une de ces diffici- prend pas inmed tatement dtes
$iodes of les institu- mesures pour v parer.
4tardent sur tes incen-
:Au coaurs du sicle der- xxx
we"W nonus nwe demons pas
tde ite les savants El c n&est pa>- >e:uli:ent
o sur universes des au Pont Be1drt 1ue I ;f "n '
mnouucaux. Les trans cot exude des- intortunes de l
on techniques ont a- Pro, ince. Ie ,ime faith con -
destransformations so- tate ani-i I'A\'ilc CommunaL
et celles-ci, 4 leur tou, de Port-nu- Pince vers 1.ue1
rendu necessaires des snt achemin, constarnme "
ei nations politico- co- le > innrmes de. uutres 1 -C -
Ccnt la course au mune p e.nin, "i eFt E b'i-
?is fi ra ers les Etals segment dunt m-ntretin cU-
^ J~p tit. F considrablement a i' inteK
wSize't td des chose a deT Ia Capitale, tait -A-Ie
mitre dans Ies espri,itaU ds Communes de in RDI5u -
-emieux tre. Partoul, iue,.
rples s'efforcent de s'a-
tau nouteau, en recher- __ .- .
sdes moyens propres 4
raion de ur sia \ NOS !OURSIERES
onomrique. SONT REVEATES
-fls-notus rester indii-
ildetut les faits no.u- ua
.qui se dervulenl sous \
ax (cri/s, non. Au- f \ F noj M -fn-
At occuponsous sim' \Pau,, ..vlvai .t J,,u
e lda question de t'a- o ,t ..... '.n '
amunt du 6ole qui a etI
-longhemrps dej ei- i -e de', mit ;
.yar tls diff rents Gou- Nous -ou0ai '- ''"N-
rens qui se sont suc- InetteF' F pF ? K
a Pouroir. U'ne loi sur eonnav;ance '. .-;- -p':
grmen t du Mole a :ett p rand I.
-Prr le S-nat de la Repu- mnan
t/u. a!hureusement, el-
W rest& Iitre morte, des -
Banccs fdcheuses sur-
duns Ite course des ans par Jean Char/s Prvssoir a.
pa permis son execu- fYaient tone lear raison d'i-
Puis lan suite des uetne- tre, parce que impriantcs du
dnt le pays fut le thai- plus pur pairiotisme.
4t rentra das Ite silen- Maas aujourd'hui que lfs
les Americains son! Americains ont quite le pays.
Pt 1915, et le pays fut la situation est devenue tout
I e:nent occupe pendant autre, nous arons les mains
decades pr, libres pour entreprendre tout
tgime nouveau arVec ce qui peut contribuer a noire
eS rigueurs et ses exi- bien-tre eonomique.


W ea itimpose au pays; Lheurc eM done venue a,
tte initiative haitienne reprendre e problime concer-
T& t'arriere-plan. nnti amenagemen du part
aectorat dtguis avait du M6le St. Nicolas pour en
Or, couver! hypocrite- faire un port de transit, ju-
:#fS le manteau de la te au moment o lfe Gouverne-
Wion de 1915, C'(tait meant travaille au developpe-
usle coup de l'indigna menrt du Tourisme en Haiti.
|t devant toutes les hu- Et le M6le amenage selon tou-
.o infligtes u an pe- i es les rtgles du confort mo-
e_.. sans defense. derne, sera un bon apport a la
e otre honorable ami, easse pblique. Que Pon ne se
Charles, eut erire miprenne pas, les craintes
Wournal qu'il dirigeait quenous pouvons avoir dans
article qui fait aujour- le pas sur les intentions du
4Wet de tant de corn- Gouvernement des Etats-Unis
e oft expos ses d'itablir nwe base navmle nau
.. h loi relative a fa- M61le St. Nicolas, wne ont plus
tnt du M6ieu; l fondles de nos ours. A te la
f C ocupants. dailors grade expansion qua prise
firerr profit. Quoi rAviion dans tons les pays,
^ent penser les et notamment aux Etats-Unis,
autre., te des n tlts d'avoir'ane lase
_nom nt44.. k MOW. No. u.


A L'ATTENTI N

DU MINISTRY
DE LA JU-STICE


On s plaint, ,dans une et-
tre quo nous a vo reque de0
Pilate. des precede c. ra'nges
du Juge de Paix de :Pendroit.
11 est mime question d'une
Sptition adress4e entire ce
fonctionnaire au Pre"ident d e
la Republique.
Nous soinmes trop loin de
Pilate pour opiner sur la (quvs-
tion dans un' sons onu dan un
Saute, cur .on gnee-l. 1oe ju's-
tticiabcs quand is 'sont con-
(1m PfieU o Ont loujouIs une ten-
(i ceC a e )laindere. Ude leuCs
Juges t ces dernier-., fort

Steient d" les minutess tde 'i

( s ti ]) l'!ui oi nou lie pD .U
j ions p< s la lettire dInt iFF esi -
ut stittCn cCi-deuS. estimani
I j)I'- F D iparS ten de ia Au:.

..siance ., fare ,on de<'vo ei.





F"-t : '4,,'. ,, a en tenr
F_ ...Co a fire dF o i
mFrnmfl ] Yy: i( 1-
S ESS I ,Mr.i dLL e
A e L ePICi


"C iq' Un:- \i de a-,
S a x cu.. re(u F. Me Pier-1
-.'- '--,-t defFnd Ie- aceu--


"1,op lait
i*/,;T n1ppf


Au~r Rl thum


,saon. (1/,rIt idttr qui hantait
longfftmps r'esrit d4u Gourf-r.
nnu nlt arnieicain a t/e tuto-
nw/tiquement aluandonne, I,4e
choets ayant pris u wc nonuel-
10 lournure amenant un re-
man iement dans le plan de
t'Oncle-Sam. It y u done lieu
d'envisager dans une atmos-
phire plus serene l'idee long--
temps conw e d amfnager Ie
Port du M6de sur des bases
nourelles a/in qu'il puisse
prendre son essor.
Le MOle, par ra situation
gqographique et so rade lar-
ge el tasfe, off rant toute sa-
curite aux nariret de grown
tonnages qui roudront le visi-
ter, est un des ports les plmw
interessants du pays, et un
brilliant avenir lui souril.
N'est-il pas notre M diteran-
nee a noua? Faisons done tout
ce qui est humainement possi-
ble pour lui donner toute F'ex-
tension qu'il merite; car la
prosperity que nous revons
pour le M61e contribuera pour
une large part t celle de la
Republique tout entire.
Que nos vwux soient exam-
e.s!
P. J. MXILE. ,


. INTERESSANTE


r


ARBRK DE 1 OEL
LE t D)Et Rl


Mi-I;e. HM e T10 I :11 F
nis- le e22 D)iecemiie col Pra I
ave( ce conco('s d e v-es cve c
et ide IenereIiti a1-- U
Anb rb I >dei- NoE, L arement dF
surprises diverse, au profit
du Patronage de St. ILouis de
Turgeau.
Petites filtles allez toutes
donner vote Vmince ;,ole ce
jour-la pour les enfant s ne-
cessiteux qui viennent de la
plupart de Bourdon et qui fr6
quentent Ie Patronage.
-La Fete aura lieu en plein
air, au Haut-de-T urg'eau. a1
No. 1912, tout pres de la Villa
Tivoli, et comrmencera i 3 8h.
1. Carlo Liten, le genial ar-
tiste, promet de venir vous en-
chanter ee jour-la.
Done, 5a samoedi!

Lire en f6e pnge a liste des Ii.
u-es de la Libruirie Nouveile.


PORT GT INONDE

Le 17 Novembre dernier,
vers les sept heures du matn,
Port-Margot etait subitement
alerted par le son des lambia et
des cloches, ainsi que par le1
coups de feu d'alarme de la G.
d'H. C'6tait la river, de-
bord&e par les pluies. totrren-
tielles de plusieurs jours qui
se r6pandait tumult ue se,
grondante, devastatrice em-
portant tout- sur son pas-
sage t i s n effetr.,
betail, come autant dr f14 -
tus de paille, Cris de di-se'
polr de femmes to 't'es en
pamoison et qu'o n .mpirtait
hhtivement su des biran'mrd
enris etourdissants de p1iuveA
enfants courant d(uci et d'IH
en. a)ppelant Au 0Secnutrs
("'tait 1< I spectacle le plus
navrant, le plus (emouvant que
ron put voir et qui eut arra-
ch6 des larmes aux plus en-
tdui'trcis.
Des maisons envahius par
I'eau ou ebranlees par la for-
ce du courant, n tas d'effets
disparate peniblement reti-
res du sinistre et disposes con
fu sment sur la place au mi-
lieu d'un va et vient affole qui
dolnnait a, cette parties du
boui'g si riante et si fr-quen--
tee en temps normal, Paspect
d'un vaste enclose ou seraie-nt
intern de malheiireux d&-
m rents.
Et, per;ant de soS aituitles
fines qui mouilaie:.nt jus-
qu'aux os, la pluie, une pluie
battante, ininterrompue ren-
dait encore plus lamentable,
corsait ia de r~C se die toute
cette foule priante ou g-emis-


Hier apire-md, sur Finvi-
,tation du Ministre du Cun>
mere, la (Chambre _u Coim-
nerce s'est runie a IHO6tel de
Ville, pour entendre certa1ines
Scomnmurnications du Gouver-t
.3emn en4t, relativement ih la loi
sur le Travail, quo rendent
inopIrante plus (d'une ircons-
tance. Elaient presents le MAi-
Iistre du TravaLl et le PrLet.
j u-\ux judicioeuIses observa-
tions c1u sympathiquo 1milis-
trte du C mnmrce, e distingue&
President dle la Chambre de
Commerce (i'Haiti, M1. E--
Sdouard Esteve opposa dleS' al-
Sguments absolument fond.Is,
qiuant a in'impossibilite actuel-
leinlnt punr i' s t i Aimer-
cant. ld' l pliquert la i oi, danst
routes ses rig'otureuses dispu-
it 1ionfi

.- fux I !epr~ e( tavi s du G.Fu-
n i"nIenti drenvi.aier ls n. ,
-" In u l e il In t tu s Ic-
co Pn 'I antK t t i nctcin i'n
et c- iulAtr, 4 aq EI adopted,
a. 'appi ca(liun des huul

Fe-nivc-.: (a T) p l on I C. rce -
-i-'1 41 .





( A




1()21ion (-1
-- i- d, i n F u F
F F f" '" t .F:








it i n "eu b ,mr..i.
ven ;. F, I ... i- P u -.
-t u: I V Ie K







reux ef t"s dc aI Loi sur i<"
tr'ava I.


S .


Qnutdium I-m


.- ,------


1


I


sante.
) pitie! C etait done la Port
M ar ot, ce coin si inte-essant
du pays, cette Commune, Pu-
ne des plus productive;, tou-
jours, tele une rtUche,, hour-
donnamie d'activit- Ft de tra-
vail (<'Wtait ce Bour ~si riant,
si pimpnt, debordant dIe vie,
en piline evolution vers les
-ratndes eit hbelles. cho -s, c'Fe
tait la. aussi, Je Quarr ier du
SPet it-Iourg de Port-Al argot
in11ind7 ce Qua rtier si recutil-
li et qui vient d'tre dc;( d'u-
ne belle et spacic'Ise Chapele
en na;Co.ne rie, emuvre de ]'ae
tif Cure. le Pu?'re Ieru, chapel-
Ie qui ferait l'orgueil de plu-
sieurs et 1)Ius importantes
Communes. C'etait n'oet pas
croire ses yeux, tant. n quel-
ques heures Je d6cor avait
change et que, parcou-
rant routes les gammes de la
detresse et de la desolation,
ce site pittoresque a Pa.
ibondante, incomparable fron-
daison, avait revetu les som-
bres couleurs de Ia gehenne.
Mais, e'etait Ie fait long-
temps prevu, don't Pappre-
hension, bien souvent nous
faisait fr mir cheque fois que,
pensant a lanriviere'endormie,
inoffensive dans sa could len-
te et came, a la rivi6re tarie
en certAine saison, noun nrun
disions a nous-meme: ,da cou-
ve le danger, le perp6tuci dan-
ger pour le Bourg do Port-
Margot.>
Car, depuis plus de quinze
ans, nous n'avons jamas ces-
se de clamer la detresse don't
bourg, maisons, plantations
6taient fatalement vonuds aux

(Voir uite en de page)


. .. .. .


. w -,


Or" -. -" ~ "








IT .uUKIQ.U: e ..N.G











seur de littbrature franda
..... .. Q F NWIR
S.. .. .










a YEcole normal superie
de University .Laval, a d
nin6hier soir devant la So~
tN dis cofefrences de FEe
des Iautes Eiudes Comm
ees; une -fort in tpressa
Scauserie tiatu lee:! f/W r
pays de ittanue franaBe
an. eauc mnorde- Haitie :

voici un bref resum.. :
Je ne sais trap, a dit
Viatte, quelle image les Ca
diens oni se font de H
ti mais pour e Franais Comm
yen, ce no rt na pas de sig
fiction precise, et cela s'V
plique megue pour ae Fran

cultive. Rien.d'etonnant si
public ordinaire a tendar
con mondre cette reHpubli
avec ses voisines: rpubli
Dominicaine, Honduras, a di
temala, etc. Pourtant, Ha
e distingue de toFranais leau
pays du nouveau monde eni
qu'elaton est e seul Etat d'A
rique om la langue franga
est I'unique langue officien
D'autre part, c'est luniq
pays du monde avec le Lit


L soureva *...e.... olt
-,:a s s.mais. m o s:glor.ie....ses :... ...... ..Lm" ....... .....S..B...I ..t
L !P 0 # J# 4 k &."**. ..i <.. ...... .A .1...- ...........'... ....
...... ..............

I..a o.. ig. o.t... .......... .................


-difia L e,.. ..drapeain tr.. .-R.oloreu.. en -. : ...:". .
... ..... .. ".. ... ..' i. ... ...
slon fra aise.- Lorsq o elle se -~ .. d... .. .... .. .... ..


la race blanche dent on ne Estui tumiium do4comprmh i
vogl~it plus etide I'anein re- t 1> : > .^ I >i*tt~u^t: >fj.
.es- gi.me de..nt .on ne voulait pus ........ : .... ... :
ise davantage Ce drapeau bieu a .. et:):***I1.11.x^P- 'P P 'I I I I I 1 I 1 I I t III
ure rouge a maheureuseiment ~t ..
vr trop souvent a.u course du
XIXe s.cle u. drapeau '6-. ....



ole mente; i y a en des:enat .: : ... tout.
er- vesderestauration monarch La
.re .a dur ..usq a occupation .. ...........
an par ecs t 'nis en 1915: : '
nt a suite d'unend rinte ta rn- on e'r. .. ..,-- -::: .... bn n ..-i- ,r .




n :s ne d dannees que dura 1eoccu Compte de :h.que :.:-:s Banqt e :aUios! ale d. la ..
aia Unis capitulerent et les der- i' : : : .. .: : :
e nires toupes des Etats-U .
se daovantageCe quitt e de territoire i t n'y .. v. p.. C...m..b . .. .
... n da n s q o d a ocum.p.e...d. ..h.q...Baq. ati.n.. II
aisUn iapituvrent :, :os du. ................:.E

to nesierestroups m des:Ehtafts- ".... LaN t











rice ont quitter" le terr'ftoire il n'y, : ...


jue
rue
ua-
iti
res
ce
ne-
ise
Ile.
[ue
b&-


ria ofu les Noirs sont indepen-
dants.
Le conferencier decrit en-
suite le pays en raeontant le
voyage qu'il y a fait Fan der-
nier. Apres trois jours et de-
mi de trajet, le nravire part
de New-York arrive a Port-
au-Prince. Le voyageur qui s6-
.... Journey La qutque temps deco-u
vre sous le bariolage et le pit-
toresque qui 'ont frappe d'a-
bord, ln cx-lrte exqu.ise. -11
faut sejtowrner quelques jours
A ...............-au- rI eepour d(listini-
gna la society& d'6lite qui voi-
sine avec un people primitif
encore, pour go iter cette vie
inidolente des, lies, cet art de
goiter le temps, de le laisser
coutler; '
'Ce petit pays. nest pas tr&s
facile A parcourir. 11 y a bien
unf ehemin de fer, mais il ne.
conduit qu'a quelques miles,
et peniblement. II y a des sor-
tes d'autobus ou camions et
des taxis don't les chauffeurs
solV competent et courtois.
Le. routes' de 1file sont..mau-
vaises et impratiquables a-
prs ade grosses pluies. M.
Viatte d6erit le paysage que
l:!'. enccntre en allant du c6-
tleilus interessant, au nord,
vers le Cap-Haitien. Au Cap
:::.:::.. sub.iste'le souvenir du roi
Christophe; les gens du pays
rawcontent avec quelque fiert6
es :exploits de ce grand horn-
me, sorte de tyran donat le re-
gne s'est termine par une revo
i .ution, mais qui a construit
certain des edifices les plus
remarquables de 'ile.
En traversant le pays on y
cobstate uine grande tranquil-
lit,;: mais ii n'en a pas tou-
jours et :ainsi. L'histoire de

ce.:: peupe Et tretw.-Mouvemen-
t t.:. Lrsque Christophe Co-
lomb eut dcouvert San Salva-
do ; il s e rendit a. Haiti et y
jetsa.- 'anere. Pus T ye :Int la pl I!

..pai.fltir d popullon In-
::dig. i. ik avux.saires n' e &
d-: -erznt le-s negriers;: sif- co-
ch:rd; s :ttrigqt:& Vidte$


m:: es;: de certaines grandes ?
i.11.1 'I".....61.....l -..


a pas bien longtemps.
A travers toutes ces secous-
ses, cette republique a reussi
a se constituer une elite re-
marquable et a se donner une
culture franyaise; tout y est
frangais, les institutions, les
journmaux, les ecoles. Mais, A
Haiti, le cachet frangais n'est
pas le memo qu'au Canada.
Les deux pays ont garden les
traces visible de '4poque ou
iUs se sent separes de la mere
patrie. Le Canada garden cer-
taines ressemblances de Pan-
eien regime, Haiti, e'est la
France de Ian II: el est di-
visee en departements on
compete en kilometres, les LcI-
leges s'appellent des lyeees.
-....etter sit----est due dans
une large measure au clergy
venu de France. Comme au Ca,
nada, le clerge a joue a Haiti
un grand role. Aujourd'hui
on s'efforce de former un cler-
ge indigene, mais il est enco-
re peu nombreux et ce sont des
pretris frangais qui exervent
le minister a Haiti.


(a saiore)


POUR VOTRK SANTE
Si vous souffrez de 1'appa-
reil digestif, ou si vous sentez
une deflitk quelconque dans
1'Organisme ne rate pas l'oc-
casion de vous mettre a Pu-
Iage de la Farine 4QUISQUE-
YAP (quintessence de la bana-
ne Troglodytique) ou banane :
Grand Vincent.
Madame, n'oubliez pas que
la farine Quiqueya est in
agent actif qui excite Ia cfis-
sance des os chez les Bebes.
En vente partout.
Refusez les imitations.


LE CENTRE D'ETUDES
UNIVERSITAIRES

Mme. Etienne Bourand, Di-
reetrice du Centre d'Etudes
SUniversitaires, announce au
public qu'un registre est ou-
vert au local de son Etablis-
semerit, sis au Bois Verna, A
toutes les personnel quj veu-
le0it s'inserire soit pour de s
course AlassiqUes sfit pour dd&
coUs fa'culattfs (E at o,
Angais, (StSsgnrphge, !c-1
ty to'. e-.: r hiw upe,
Sde Wotwn; de desal -d'ade1u
bleniwnt, d'aetsashz; r4 'a
solflge, de pialiow 4efnait.)
SAd resse, Bois-Verns en face


COLLEGE


SIMON BOLIVAR


Etabttsemern
'Eraeignement Primaire
et Secondaire
Internal et Externat
Toutes les classes.
de la Mae a la Philosophie
Rue Aagny, No. 114
(Petit-Four)
TUeephone: 187s
Directeur: Mamyfse OlmeaS


Prffet des Etudes: R. CLalmen


Adwnilstster: C. to Catalons


I-e Collige .Simon Bolivar,
fond& en Janvie.r 1933. a d6ji
eu ringl sucedx aux examans
du Baccalaurial, chiffre assez
remarquable si I'on consider
les difflcultes de tous ordres
que confronte actuel!ement
I'Enseiguement l'rive. LCes sue
eos sont duis.au serieux de 1'E-
tablissement et h la compe-
tence des professeurs.
Dans les diff6rentes classes,
la preparation des 6elves est
I'objet d'un soin minutieux.
Aussi les rvsultats s'averent-
ils de plus en plus satisfai-
sants at les parents n'ont-ils
quah s'en louer.
Le-ons partieulieres de Let-
tres, de Sciences et de Lan-
gues vivantes.
Cours speciaux de Stino-
Pactylographie et de Comp-
tabilite.
Les inscriptions se recoi
vent tous les jours ouvrables,
Pour tous autres renseigne.
ments, s'adresser au CVuege
Simon Bolivar, TOl. 3501
r -- -'-: o -- i'- "' m m


RBEANTINE


LUMIERE


Specifique, efficace centre
les Blennoraghies, Ecoule-
ments. Maladies des Reins. Le
product presentede sous forme
de dragees est facile a pren-
dre.
Nennecessite aucune precau-.
tion sa&iale. ,
En .nte a la Pharmacie
Roy Rue du Centre.- .
Et Chez F. Lavelanet,.C,
DPresSuics S.. -.
l7 4a&y'd4..M~ asin otEtatE .

.-: i


Usine Glace de
Portaau-Prince

Fabrication de gland dS
meilleure quaiit6.
Livraison rapide effectute
quotidiennement par nos ea
mions points en blane danm
toutes les directions de Port-
au-Prince et de Pttion-Villt


GLACIERS


Noun avons toujouru en
main lea derniers modeles de
glacieres en acier A partir de
or 25.00 et au-descus, venda-
bles ave facility de pale-


ment
iLeg glacieres les plus r 2-
rem et lea plus 6eonomiquevs
G -- A'
UPERLATIVF&
.. ,, -, =
Un product nouveau, qui ne
le cide en rien aux meilleures
marques des Pays. d'Europs
ou d'Amerique eat offert tu
public haitien par 'Usine &
Glace de Port-au-Prince. Gofl-
tez eette d6licieuse cr8me, t o
vous ferez convaincus.
Faites une agr4able urpri-
se, a votre famille en appar-


I

I
S
*4 -


2&


Mac
Mac


:... :.. . I.:...-.


e ... it .. P
Iue, Phone :-z8












lines A -cateule: :
t wRu. PuS. $








hiness caleuler


I


Rubans, paper carbon
Faite vos aehats hes


JOUETS 'JOUETS. /
iThe Souvenir-SIw
Vous off re ses: vceuxdi
yeux Nod ( et Bonne Annf
Vonez voir rnot.re stock
beaux joets eets ca :x, :.PNe
pees nationals. P -n s a&
rages, Ameub.em4:uoiti
. ... ........ .... ..... I.... -.. -. ---._.... ............. .... ..... ..... .... .. .
p6es, chevaux de boi .Crs
etc., etc., etc... Toutesndii'
5ribafi6 "natiofialiki,:
eioi di -j5ouets i[ 4
.Etrennes potht'Ji"#&
ne s fltle. .t Mede.t
cadfeatix -de foijteiWitt
fetes, fiangailles et-rma
Venez voir. Faites votf
ai < Quai et ainsi encbu.ag-
dustrie National.. .

ETRENNES ActX
S, CLIENTSS.
A titre 'dC'triies:niS
son Felix Lavelanet, .


tant ae la ctreme (Wa O p-essi -s Suce. veidraad~b.
perativer pour Ie desrt.. excessiveent has in
4 Tous en raffollent us u'ici:
Des pjanimJs de p-"
ENTREPOT .. d'iit6rieur en sole, des
FRIGORIFIQUJE nos des .robes: splefdid4
terieur, des carr4 dete
No ~ex ambras froides. ont dte mouchoid r_ deo
re6 rbcemment mises 6 point i Demandez assi kS
et peuvent recevoir n'mporte pire" o po i
quelle quantity de viande, de. Prix .i. con"urrene.
poisons, de tl6gmea,- d Pasez. air plus tot, l
fruits, etc. ...... e s'enleveit vu
S .Le Public- et cordialetnent- .p'. :
invite a visiter notre usine.et En fo, do .....:
i inspector nos modflee d T61 Lurekade
glacieres et deo torbetib ^ res -, Dn teNsE
dans notre salle de vent&' :, .78 Rue du Magasdifi
Consommer de la glasee', t Tlphone: S430. '
A fire I' Amonorate
". 4. Mo.. ... .. .v0:
A VIS ... :rattele, 6v

Ce qum permit aN Pierre Co- hi St>Frit
,es d'avpirune si grande ellen-I. U-' .:MATTfUKRj
tle, c'est que sa coupe, a tinem-, GfTe- P,-aft
elegance parfaite .'
.- -. .... : ':fa -u ,l -- *u tt tfd.

.APierre 4 tt ':>
.... . .... .. .: .. ..M



. .4 %. Sl^ ...l '" it ". \ f"l t" '-A ..'. ...- """ ..... ........ '"".




% .' !.., _" .. .... .... ... ... :. ... ..... ...... :.:".:,.. '..'.... .-.... :... .. . ... ...... .. .. ..... '.. '. .. . .,.! _1..








i Pa CO le R .adio et G orrespoo dance AnIr e


.... e- Gouvernement fortifications des bases nava- mais don't un des intermndiui- du Japon ::d. commmencer: .J reann, ou Charmnbre desi D4pu'
llpriS ses disposi- les du Pacifique. Ces travaux its emplov6s nu course de l'af programme naval qtiiahut ti-t Irlaidaiso a vot& ar 5
Igrd'hui pour abro- avaient &te suspendus apres faire deroba li noiti&, ra: pratiquenent C itThM wx conreo 30, i khi d {'aprS
it ....naval de W as- la signature du trait. de W as- .. .... ...... . o ... ... ...... .l.qu-le los l.: ...: .- .. ... .r.:an .d i.s c pour":
.expn.me l.assuj- hington. H. L ... HULL.-- Une fenmue M D A \ :rnt: p.tt e.::d.:rmm s
........t fare fa pedue en Aglterre pour MAn
les situations qui WASHINGTON.-. resulter de S dbei- ides racontars de journalis- C'est Mne. Ethil Lillie Ma- ge de tn an2 1' F: I i4s PB'i tenue. E1u2.on the Vakra a dit
i ........ ......... ........ ..................te a ........it : ... P .......sid en t R o.... e- jo... ..... .. ....e .........d e 42 a n u t t .... ...........q u ..... C on........... a...... r n
x. xx vol ..au sujet de la rumour qu hier: pour voir empoison tatk. in l .-d.n::::t de pYC IX rvic^ a:
ORK.- De. .x ho. .. Etatsn...is vont aband.n- .sonma .. ....... t......nge.r, mT..

scet apres-midi par on ce oui concern la liberty J BUENO3 AI:ES. a i u obtenum que: :niyennant cettte
ine de gardes natio- des mers. L'objectif de la nou- guerre ndu Chaco Boia' ha .ii crt:s'i:.i <. ominaUon;v: tIigrVtrinfti.t,
s dans un tribu- velle dclaration sur sa poli- teit o ....ro ....... hn reux a.t n pa
nnessee par une fou- ..tique de neut.alit. que Gou Par ay aynt 1
500 personnes qui voun- verinement. projette de fair une offlenc"h i i, fai -;: : 1 ur; 1oV I
cher un negre. V6W- est d'assurer ue .Ets- conte ... :l t : : :
t.ger Ie pr otendu viol. :Unis Seron en d usn pre s b: edoiiviWenn:e .. r.i .co :: : d .or .'.t ,
.,.ne fille blanche. la mainteniW h-ur neItraiuib. v. r.e pu a 4 a. :. ... ...... l. .....: ppu .it la pan. qu7 vu
ranead'un nornme ma- eu 5 ou l.s autrUJ C n tions ':- rapWluIn |aC u :. : : o- : t:::: t
.eayait d'enfoncer la n..- en ..err... Le Pred :- dbasn.e.: p .: n ,. i' d t... :
-u tribunal quand leq dent W osNvelt a soulinI rei eKin' -.b 1i Cn not -1: '.i fl -Ve& I t''''.t',$ed v'e-il .Iro'n
itsrent feu et employe- miii a toujonrs t16 ditoh:ki"e lijni- CetnCe, P. t! UnLu\4:- d a:. j1:ith r~e e 4a9tn .lfl a4)ra .hUi.. d
leur grenades et bombers Ciobtenir une po.i.Ion i7ain' : -nt on j t un cdn. ll p.n. x '2 s .
17nog ne tis ant t a ne utra ltssaa .t...... ion -sal qui t d. v In e diutte
[:. e n n e s.. 1 p a. .. U n e fo u t! d^ nt qi ro u It-, a '-, ,,:.---: .. : .v.. "_-. .... ... .. ,
...... t ., ...y.u e. .. [ : r'. .!/ [i l w .




.. ,. .. ,. a :. ... l ?. . . .. ... .


%ASHINGTON. Au
'une conference de preos'
.a questions lf Seen'-
fd'Etat Swanson au su-
ide projectss de construe-
i-navale du Gouvernement


ricain apres la denoneia-
du trait de Washington.
rppondu que les Etats-7-.
,feront en sort dce mainte-
leur flotte . Le


it. doit rester en vigueur
it ans apres sa denoncia-
~;,etIe Gouvernement aura
:temps de faire ce qu :' con-
t pour la dGfense de 'FA-


Irique, di son ,com1Pe1'e et
kses industries. Aucune I1-
son (ie'a ,t6 prise non ]p lu
inuit dte I' aeh& vien'nt d.s


I'etuude (llu fa' i n ce.. "nm-
m:nt It D nartu..:nt : 0
\\".\


WA SHIN GTTON.


i./> c.;


c ri'cus ic jLeI~ih.'
A 4


S'EPC




I8ment oUverte par iilr,. t *111;

LANGENS-ll i .1HZ

Ua lAngle des Rues Fbtrou cI Grand' Rue

Irse sa hiei'veililltt' et de: I. i n4:....- .
* fpar ie, ha ea.ux du cee'. O tc -n:, .' .4:" 4. .. .. .-
Wt de
CeaSert's de toutes sortie curoptinnlc.s C, 4L;3


sazwisfllopis


.ambons, Frornarces


iries e palais hes plu.( dleiicats.
A8, Liqueurs. Biieuts divers. Bzonbons, ('hcla,:, i'
woeset (toffreds pour etrenes.
Sy a pya u-' :ouls ie>- guuts. pou .
rnies e: ,e.- p)orte-monna!t :e.s pjlus ,. ,.-. .


LeS


G&GENER AL



*-.. -.e


2~
\%44
4%~


4 4 ~44; (i. ri'.t?


-vI4


.4 4
. i ;, l ,'r;| -
; .-. '


C 1'
) 4 4' I. 4




4 4 -
C 3..
54. sCI I~ )
4, 4..
44,4.....
~~4.444 414


4.4.4 4 0..~. .


4 4 4 4 .
ii
114 l44~4~
4 4. 4
4 ~4444
7.

cii 14
4 4 4.. .1-~..~
,74 4

444 4 ..I
.4~4


.4. ~1




.4 1
*1.


, :.


:1 i~ ..
q~4~4 .4 44


0si' t :I V. e nau


CUI1(~ 1ti111C& "


l ce


.1~(~VP4I [2. 1 ~ 4. ''V' 12 1 ii 311 F i u
4 .4 4
fl3~(1titOfl flu I u. ~ ~f.,


'/4.41.~44
~ ~.4444-. 4.5 4 4 4 4444
OW ~(- jfl.
S. 4 4
* 444 ('2. *.4LI.. 444 .4144 44. 14*44
- 4,4t~it .~' :0114' 4*14* licUb' it'>
~ ~.


.. v.- ., .:
4. ........ i..(5. .
4 4 .

..... > .... .:4 .4. .-~ .414 ,4


D41~ DLIX.


.. k.Nord


0


H;,%i. des m r-


411 (4 4 '--'~' I..st 41t
4 *4*4 4~ 47 iv' J~ (~I
.4 44 3 3
11 1 -' 21 j 2 1 lIt~j d~
Vi> ~ JVUC 2 con;
1 1 tfl Y~C''' "I ~4nov.
3 4 *~I.F1 .~
.44 '1 1
1 -. 4-44 '341' L
41 1 (5
Ct' 6


I.:, I:c


main -~ a. own we en


. .. .


1, 1-. 7 1 qi j 71




4ai 4ic/ut:'ar/ -Ie kina-.-C.
Cud/cu -t e.;;'51 Trqu..,t C071ltc ait.


'ision


0 A ch-aque Lois que vons vous
servL dce iL "LAM.E BLEUE", to
prix est pgus bas. Voici une &couo-
mie quu tout h.mrumn- devrait pra-
ticqu:r, Vous w.avu plui; de conafort
tout en Cconomis.ant de aParent.
Jouiscsez donic lc- Ia pSiL c'onmi-
que met1odi ronnu:. Serves-
vous dze la "LAME BLEUE"-
au tranchait dur cornmae la vitre


04,Sf-fr Sr. Lcd r'.0. ''(or ABewl &ft.40, 1t 1. 414


Reprc-ent ptar: Nautidc KReticL
P. O. Box A-i47
Purtn-L"-Princ


Sa a


EN HAITI, COME PARTOUT A-I ILLE L


NEVUS GENERALL> ONT CG.YQUiT LE .i',

t.EUS D'UNE SECURITY INCO3MPARAfLE ID' NX

ONFORT VRAIMENT SUPERIEURt.

EiS VOITURES OU CAMIONS EQUIPES A VEC DES

.EiNERAL. D U R A N T PLUS LONGTEMPS.

aSSSAYEZ LES GENERAL ET VOUS LES ADOP-

.., GRACE A LEUR BAS PRIX, LEUR SUP"1IU0O

.LEtURCONFORT ET pEUR SECURITY.


iti*'.a. n Moors S. .


PDisribweurs,

i:. .-.... .. .. .
|l ... ...... .
!:;:i... ] .:. : ~ s r m ..


La beaute" nl'est pas un don


L, FEMME attrayante est ceile dont Ia pean
conserve son ad-t de jea TlC', rest
ferrc et douce, .rkcc1 a, rn6l;M e di'huiles
d'olive et de pah-'re ,1 :'- avon Pnlmolive.
Soir et rnatin,. i-:z Cr tra tement: Dcs
deux mains, aite& u;:: mouse crcimeise
de Savon Palmolive et d'eau. Puis masse',
lgtarement cette mousse dans les pore s dlu
visage, de la -orge ct des Vpaules. Rincez
bien. Essuyez avec soin. Cela gardera votre
peau frache, doue et bcfI'e.
ILI e thlrnolive, malgre sea orcrieux in-
gr6dient,. est treat peu coateux. Employez-le
copi ue,.,mnt pour voi.re shampocin: ; heb-
dornadair-e t votr bain quotidi.n. II r.de
tout Ic corps fraia ct disros.
AchZ'tC-c 3 pans ic f-mai, '"'
hui. S.:.i ;: 1:% n ic t r itcem ne t : rf iv : : : ;'.
hI. r6sult:ats. Donn --vo '. 0 p:. 4," .i ..'


SVOUS )pUCrvrZi


I 451 Ch. 4f~h


.'."


'4


W, APAROMM&WIr ---W- f


tv- lw-- It Vm*


rr*rPI~~Z~Vm~_~#~P~rrils~l~CYIWM~e~4~s~


W.


e(- ..


:.i


I


~~rh*mC"'~.~


. . .....

. .. .. ...........
.... ... ...
. .... ...........


z Lt








--......~~.....tt.....opires dest.in.e. tat qu ...
r yaW n senn...t f.trp...Le u CQWMISA
^-- -.**?^ -(!. ... ...-.-- ....n.a. "- ..-. :".... :.. :.- : .. e.m.A.roe-e m e


................. d .touner cor d.. oy6NB do tetour .des




.--: ..----.--:.- S...B.BB- diguement,ia d6pense ne sera -New-York, pregnant fret, pas-
........ .... ... pas sans importance et, co- sgs et malle..
me dit I'autre: il faudra la Le Vapeur PASTORES
so .me qu......... faudra por, Voy. N.B. partira d New
..... nn pas tenter, mais raiser ork le 20 Dcemre 1934 di
LA MSSJO .. 'oeuvre, une euvre qui, par ce-' rectement pour Port-au-Prin
PAT.....IOTIUE la mem&e qu'elle intresse la ee ou il est attend le 24 D.
A JEUNES collectivit d'une Commu- cembre 1934, en route le me-
AMAR -..' ne 6minemmient laborieuse et me jour 4 hrs. P. Ml potiur
.. productive, s'impose sans dias- Kington Ja., Puert Col,-
S : : : : cussion aucune. sans be-nfice bia, Cartagena et Cnstobal C ..
; : : .: : d. :;: i::i::'aucuns atermoiements, :car :Z. pregnant fret: passagers et :
: Lea Comit direeteursdoealors straitt signer scieni: mae. Vae : : ,
ia Jeunes e Arahaie et d lai de la Commune de Port- N. B, de etou des .pots Co.
ePort-au-Prine ..Acahremerient .argo. .lmbiens, do C2.tobal .1 Z...:
Iaent lsj n. .N.on, mile fois non, et j'en de Kingston Ja4, est attend .
lise do iea Captale s mom- attested ci la conscience mi- a Po.t-au-Prince le 27 Decemr
bres protcteus .amles eS t veriselle, humanity6 dans tout bre 1934, en route Ie meme
t^on cx qi,, do quel .fa- e qu'elle a .de pure et de su-J jour a 2 hs. P. M. pour New.
9,tous eux i equequ u bli re, j'en attetecette soli- York, pregnant fret. passages

de la derniere fete de chari date social qui. ien sou- et ale.
organis6e par I'Association vent, et pour des motifs moins
au profit de ses ecoles du soir. eleves, press un pour 1 au- I. E. BLEO i
Ils remercient d'une facon sp tre an sacrifice-- mme d'une Agn nai
iale: Son Excellence, M. Ie vie prcieuse. On ne saurait,
Ministre Vaugues, I'Honora- que dis-e? on ne peut on ne
ble Snateur F. Martineau, doit, sous peine e eeheance EITURERIE
MM Clement Magloire, L- morale et social, regarder TEINTURERIE DENE
lio Joseph, Ernest Bonhomme, I'argent quand sagit de sou MODERNE
... ...... .. .. lager infortune, de rnparer

Ren Piquion, Side Dorce, le lag de preser infortunet de sau- Tout en encourageant une
Lieutenant Kibreau. n ma, de preserver et e sau- iativ tre mntoare vous
Mesdams: Juvigny Vau- ver deprecteuses existences, initiative une trbonne affaritoire en con us
gues, T. C. Brutus, Paul Salo- d'entourer de quelque scuri- ferez une bonne affaire en conu
mon, Thrasybyle et Antonio t le lpin de terre cultiv&e, iant oes commandos 'Oca.
K6breau, Price Mars, Louis fruit de sa sueur et de son rr de. FrDames de Sals a-
Pradel Eugene Dgand, Ed- ang. ion e St. ere Moois derne Sales.
mond Etheart, Side Dore, J Done pour le travail de de- A a Tetureuf tisMoerus e,
ic Michel, Perceval Thobv ovation de ia rviere de Port- tout e.t remi a neu, ti u
Irangois Dalencourt et les ide- rgot et pou ee. u. -s e nettoa e a u asecn r
.. .... .... ....... ...i fait prelim inaire de l'tude em qu. netoyag see, i


ioiseUiitt r Ui ori auxque stl s s
renouvellent 1'expression sin-
cere de leur profonde grati-
tude.


A HA I TIA NA

LA RONDE DES HEURES

Ce film charmant et plein
de fraichour sera redonne ven
dredi i 8 h,. 15.
Ne manquez |)as d.e venir
entendre ANDRE BAUGE
dans sa meilleure creation,
Entr6e 1 gourde.


i





I


DIMANCHE


de son systneme hydrographi- mailla-ge.d
que par quoi il sera possible P passage, degraissage et re-
d'assigner un lit adequatSon Travaux de vannerie en tous
volume d'eau, pour que Po t- geires pour cadeaux de fin
Margot bene&fciant cJinin arnee.
.f. ... 1,Promptitude et eoltioi ioS
gement de tous cs tvax romptitude e co
d'art propresa e mettre te avatageuses.........
sormais a 'an!ri de toute inon- S dresser a Mne. Turenne
dation quelle que suitla (uan- Carri&, Avenue L, 731 et ia
t-ite de plue tomnbe, pour i'Ouvroir rde la Rue du Qua i
qu'il puisse, en un mt1t. dot
nmir sur ses deux toreilles, uil --
faudra la belle, Ia ronde >m- S
me qu'il faudra>.
Et apris avoir ecrit ceei, .
nous ne disons pas: un point, Le Secretaire d'Etat de 'In-
c'e.t tout. terieur invite les strangers re-
Non, nous ajoutons: Tout sidant en Haiti qui desirent
notre espoir feinme et inebran- laisser le Pays et les Haitiens
able est .dans le Gouverne- q veulent voyager pour e-
..* i .- .r _it rn Qcant r oI t ui
-1 It4CA_ U t_._2tJA tkt-h-' 4.-4_


Eneoreo un grand gala ment, supreme d
CIAME DE PIERRE de secours a tous
d'apres la c61e re piece de G. souffrants de I'E
Chenet avec Jacqueline For- L'Inondation d
zanne, France Dhelia, Geor- got, pour si peu q
ges Lannes, Georges Dany. prejudicier a 1 'ac
L'Ame de Pierre, est un film commune product
tres bien r6alise, les merveil- pas moins un sui
leux paysages de la Cote d'A- mique.
:...ur, rendus dans toute leur Foyers detrui
:. .pleneur,. agrementent et e- chees. efforts et
1.eV9en une action particuli- riliss, perdus, t
Srement dramatique. Gaston, deux faces de la
R i :oudes a: su condenser le pa- Port-Margot.
h: tique .de certaines scenes Puisse Son E
: e jouant itrs habilement a- President Vincen
ve laumiere,. : ces beaux gestes
SL'Ame de Pierre est un film sent si bien sa g
qui plaira a tous,et chacun sui me et cette senm
vra avec un int6r&t croissant veillante qui sieo
les sentiments qui font agir- 'Etat, ^pindre
les personnages.. supreme de seco
..................... .... on organe lu i a
::.. .... ....... ......._ .; ,i.Y a :w pulation de Port
Guillaume G. DE
.....VIOLETTE .....
: '" """ C'EST UN
-ATHLETIQUE CLUB i Un Rhum toni-hy
.. product extraorc
Les membres du: <(V. A. C.> son arsme et sa .
stint convoques :. extraordi- Prix Reklame:
::aire .d:imanche.:2 :Decem-:- 6 Gourdes le G
lbre courant .10 e.re. pr- Surhu
: esa, chez: le -sident-Alfred Un Rhum extra
..Lebon, en vue e prendre cer Ie Rhum. de diei
taines measuress de disip ine sions touristiue
i..intirieure."' : : :re La bouteille,.
....... .:.. .. .. ... ..... .... .. ... .. ...- .- ....... .... ..... .. ...`. .. .... e m e p a r :C U :
......me par c..
)............. ..... ........... .."..... .." .....v "... .... ... '. .. .-. r
Le Sertaire:.... .. au Bazar Srpr
Angle Rues de^
...........'.. ERARD E.galit6. ..


ispensateur -..


les mcnbres
tat.
e Port-Mar-
*u'elle ait pu
etivite d'une
tive n'en est
nistre econo-

ts, vies fau-
travaux ste-
dlles sont loe
situation de

excellencee le
it dans un de
qui tradui-
randeur d'a-
sibilite bien-
I au Chef de
a cet appel
urs que par
dressed la Po-
t-Margot.
,SROSIERS.


RHUM
rgienique, un
linaire pour>
purete.

allon.
m .
select, c'est
ux en excur-
is sur la ter-
2 gourdes.
riosit: venez
es, ::: .; i. .'
s Miracles et


SCeiaaI e vingt quatre neuree
Sau moins, les pieces necessai-
ires, l'appui de leur deman-
de de passport.
Aucune demand de passe-
I port ne sera prise en conside-
ration si les int6resses ne sE
conferment pas an present a-
vis.
i Fait a Ia Seeretairerie d'E-
tat de 'Intkrieur.
ko 17 Decembre 1934.

J. TITUS.

REMERCIEMENTS

M. Victor Guillaume et tous
les autres membres de la fa-
mille, adressent leurs remer-
ciements 6mus aux personnel
it* P


qui ieur ont temoigne ieur
ympathie, a 1'oecasion de leur
grand deuil.
Saint Marc, 18 Decembre
1934.

ADMINISTRATION
GENERAL DES POSTERS
Avis de DMpart
Les depeches pour New-
York et lIEurope (Via New-
York direct) par le S.S. CRIS
TOBAL seronti fermnes le
Mereredi 19 et par le S. S.
COLOMBIA le Jeudi 20 du..
courant. .
Port-au-Prince, le 18'Deeem
bre 1934.
re 44


....... : ......... :": ...... : ... ........ :'7" '" ".. .. .......

.. ...... .. ....... i ... .. .. .. '..." : : :' :
'.. "."."........ .. .! ... ... .. "... ..... ... ..". ....'.. '.. : : '

avec Sylvlo de Pedrelli ot :Gaston Eod&
n 'n A A . -. . ... . ... ; i : I
.C aude France. dan-s-.-.' .
F... ....... .. .... ....- .. ..... ..... .. ... .. . .. .:;: I

avec Gaston Jacquet et eorges Melchiotr,

Le grand film parlant fra--ais

ave A dr eaug et Francine M ussey................... ........ ....
.. . . .. .. .. .. .. .. ... ... .. .. . ... ^. lg.


.. a.ria Jacobii.. dan .. .
I.GAMIE.
avec Anita Dor is et H fen rib chO.eorge.". :f:t:-....:.:.:-.:: ^^

F rance Dhlia et Georges Lannes dans .ne belfe .
.. ...... ... ... .. i.:.. ....:......".""" "' "1



avec: Jacqueline: Forzanne. : :

PAS....DE...SE...


.. C'est patant, Mademoisielle, comment: .t.iI.:.t-:fio
parmi les invites du dernier :bal :mondain, s a:kavoir
etais Ie sujet de toutes les conversations substile.-
...Ah, ma Tante Cherie, pa:.e comprend bien je ac' 9
Mes Crepes de chine lUnis et imprimes, -es.e
Bamboo et autres soieries, mes organdys gaa-f
mes has et lingeries ainsi que mes diff&'rentes--
tions, Eau de Cologne, Poudre, etc4 que chez:ii
ANTON L SABA & Co. : .-
..,Maman, puisque ma cousin a conquis :a .beaut..pa
ses toilettes achet6es des Rayons de Finesses de: l-..
ANTON I. SABA & Co., allons done faire noS. emznat~i
chez Saba. En s'habillant de Tissus Saba on se rend .:kcie>~
stirement le Bhonheur me sourira, ".......
.Ma fille Cherie, a, c'est une idee. Puisqu'il est :-. s
tard, nious descendrons de bonne here domain, voi le jo
Rayons de Finesse de Antonl. Saba & Co. N.'e-e-..$t-
El vouis Messieurs, il est sage que vous suivez ces e-haet
mantes jeunes illes en achetant chez SABA & U-.:-
vos Casimirs, Drill pur fil blanc- Cravattes Chauistw-
tes,- Chemises Chapeaux de laine et paille ete.etc.:;
Tout est absolument FRA1S .-i-
Jetez un coup d'ceil chez: ::
ANTON 1.SABA & Co, :."
1733 Rue d Magasitn de 'Ett f t
Tt. .phone 2783 .... 4 .
:. ..
." . i ..


Place dela Paix

Rue Courbe et tRu du Magasin de I'Etat

ACHAT D'ECAILLES DE CARiDT, VIEIL OR, DIA
MANTS, PERLES ET PIERRES PRECIEUSES, VIEM!-
' LES PIECES ARGENT E'T OR, MONNAIE DE TOJU
TES NATIONALITIES, A DES PRIX ABSOLUMENT
AVA NTAGEUX. .:.::
t. .. ... .. ........
h.. ...............



Sauv egarde
eotre....r





Ci



SI............
.. .. ........



.. ...G.....n..
h e ." ....:....




POrT en.AU P eNC.s .a .... .......
. ..-- - - -- -.


t






.... ........... .................. .. .... ....:....... .... ... ........... ...... ........ .. ... ........ ..... .... ..... ... : .:. . . . . . . . ..A





.'. .. ....... .......1985 S .S..IA N.:. ........




Ii NdWmYORK AchIVArES 0 P.ts Ye s ot dt as de qu ne tou
e Ts........ ... .. .Oi... p.x -.... ..
....-.P ^ ...... .. .... .... .... ... .... ... .. :. : :. : : ...:.....:

S, ... ...... ..ie em uecre, 1934: Sosete. am.ri.aine de G. d 15 a des. Ie .o.p.et tairerie d'Eb S ttaitr do 'EInt dri ur
steam.: nt pourvu..de....bam......... ...ri.i.1..i.E h s C b.sna d. Zarf Lta




4,4....... .. ,."- r% le.s..di p........a.. ....ec.-
uIai8Dx,13, s2 U,13sSieteuricied ( dt 5iuI)Oe. cernit;tiei dEa d 'ntrer


genrar I:e 8 Jan.,: :1935, hl 14 a~9
; e 15 Jan., :193, ::e 20 Jai. I9
......... le22 Jan.,: le 2 Jan.,:: 935
le 29 Jan.. 19, 0 3 Fa 193
ntura .le 5 F:v,: 1935, lell: :Fiev ,:,. :-
I 'le 13 FJv., 1935,.. e 1 Fev 19 3
tell, Ie 19 Fey 1935, Ie 35 F6ev, 19%
I,. le 26 Fv.,. 1935. e 3 Mars 1935

mit, le 19 Mars 1935, :le 25 Mars : :V
r oal, Ie.26 Mars 1935, .31 Mars, 1985

MA RAILROAD STEA1$S p LINE,
JAS. H. C. VAN REED,.

G.n-:- ral Agent

4141 2, M af 1 33* '. .. ..... .......1" W t'PS
... ... .









.., ljl V .ll -. a 11 ..- o : 0 .., Wel; al


istitu en auer
r7 Rue Larnmrre tkphore 1811
Admissions aux HACCALAUREATS
RhItoriqwe lt Philosoph.,
Annes 198. i 1.$

VlWblIssement dolt Res sue es a sa disciplIne, i on ex-a
teme6thode d'enseignemment, A sa bonne et large or-
0ion. Pensionnat ineoinparabil, Pensicn pour pe-
i5 '5a 12. Cours classique generate, Le ons parcfcue-
k.ours de Steno-Dactylo, 'Comptabilit6, Anglais, 4
A .Allemand, Pr6paratimn I Etcole de Genie.
Lfblissement garantit tous ees ceurs et formal de.
*s1 forts et conscients, ;ompetenta et courageux.
.... w- -


....... .





s. t pas ecessar e h pour
.sa.tisfaire es5 goot pour le voyuge. Let
do s condom rr-onne. peuvnt s
: ..oin.dr:s dep6t.;'grace A intfrt com-
Spose, ontt fait de constituer d' reserve
intlressante, riaisobie cj besoin.
.- ...... .. ..

.^NBANU ROYALE

N" 0V-U CD
.... .... o o u 1.. v y'g. -*+
4----- 4 fr $ ;, o -



........ ............ .

.....* .. "t ..,.


1.25 a 1,00. :
Foul UI d I
1.50.:::::. : : p:i. eur,: :. : .. .
To de lade die de 2.00. a 1.00
orgiandi li mitre 1.50 L 1i.00,
S:tine de 1.50 1.00.: : :
SDivorce americain, gra nde:
larger de 1.25: 70 cts.
.Nappes francaises de 5.00 L,
3 .. .. :::::
:: Damasse :i: Feur p:u*: Ma-:
telas: dI 4.00.a 3.00. ..
B iwin: pour costime :en-:
ants,. de2.0 A 1.50 .......
Vo\ij e u" .. e d 1.00 0,60
c t s . .
Voi!e cou! eur aL arres de
5o(ede 1.50 1.00.
Tapis de table .....Sup-
rieur, de 2.50) a 1.75.
Drill coouleur pour enfantfs.
de 2.00 a 125.a
I)Drill .tussor h burres de 2.50
aa 1.50.
Drill tussor double larger,


228 Rue Roux Pt


228 Rue Roux Po


S..Drill tantaxsie. de .00 )a
2 .0 0 .. . . ... .
.: i p . .

j.. T tle suit. a arrt .pour
ei :jemnises homes: : de :00
2 ,0 0 ., . .. . . .
Sacs a mains rouge:et noir,
de 7.50 ,I 4,(0,
: :Si:miii conleur, de:: 200. R
S2 5 .. . . . . .
. . . .. t e e ,
Y :t e5 0-.... . .. .. .
"av.ate ep, de oi:. :.su|,
r ..0O a 1t: (. .


( ftvcavare


P c.. dc ):.i)0 .
Pmlvf:';, d


2.00.
Cravates pour infants, ide
1.00 5 0.50 ets.
S.Ceintures ia 2.00, 1.50, 100,
Chemises indiennes hornm-
me a 2')0.
Chemises ratine a homme a
- 2.50,
Chemises Tr.icoline a 2.50.


irt-au-Prince


Vins Rouge et Blanc
UPERIEUR le gallon
RDINAIRE '


Prix special parl 5 gallons
Vente en Gr(os par barrique t demi-barii'tiue.


Sins ins en


Recommend&:
Boutcill s


(ourdesi


f


n.ouvrav Mousseux I'Oi fml-a.nes, i iqueurs
l i I Is el Boites Fa.taiste.
Ctriand Assortiment d'Ep ueri
Parfumerie, Biscuit- etc,..


. ,. .. i.










Afr du pe t e I t oui l es v i' iI. s (? it u',s
C( r' ew', D)e Soto. Plymouth, tle h metre i. r T: I'tr, vOiLIe
.,our l.ts te1s 11e in idannIe. ia niszn FIVA.A'(A .L .MAR-
[f/ r.(N.,ccue -t, a faie une dimini utiMU dc 60 o r pritx
rie ;.i 1 4 ul r i:UliKelv de- :us ul.- i n ,eI.:-s.

N oubliez paI- que la maison vend :

S icee.s de rec::unge de toutes sortes pour Voiltures Chry:;-
ler De Solo Plymouth et poul camions Fairgo InterC
nialiottWtl Pneiwus <,HccJI l Dutly) Fisk poUI caminl ut auto.-.
Peinture pour aulo <.herwin-\i hiamsx. 7'oile Capote (g'i-
s, t Loi'e). :Averdtizeur electrique (klaxon). S i m o A i
patch et accessoires divers.

FRA \CK J. MARTI.V

Rues Pavie / Malgasin de l'Etat.

l w A P & .L a


V -w ffliM-v I A 1 SEwIA rft.1W -


PALACE HOTEL.

TOUT LE MONDE SE )IRIGE VERS L'HOTEL

PALACE POURQUOI.

La raison en est hien simple:


Des mets d6licieux a un prix raisonnable, .
De lati6.regratuite a chaque.ryas ..
De coa'edt exquTses et assorties.
Bibre A Ia pressi6 bien glaeee et proprementi setvie;,
Sandwiches LA nimporte queI e here.
Rad io-Ph onoan dphe .
Table de biltard, .. '""" "


Tout ce ui peut procurer une soiree argable. ..
PALACE HOE *'. .-
PALACE .,... *


pr.s: :exa : den .e pi .::-... .............
vantes:
w in fte s ; : .. ..... .:: : : :. :: ::-::-::-::::
: o. Leur extra it de nai:san.:::-.:::
ce o :certificat d'id ntit- :p :::::::
vant en tenir i : ::: :
" :.20o. iiTout :passeport u :ai.-te t .
que:lco:nque: .th $issanflt !a da-:.
te de lour premiere arrive nih
Haiti.
.3o. :Tourmscte:st. p, :e g0: .
n6ralerment iu leco a 4:: : :.::
bles4 (d'ad4 :i.r :lun: id r ij i.~:- : : :.:
S ti n m pl........
S .4o.. U. n c.. rtii.cat at ..ta. nt ....
I r : i In:n m ion. .. :i:.: :-

Consulat en IIa'ti.
5o. Quat)(: ex mpii,' l
leur: photogra ph.i typie' ..p ..: : : :
.s e p t . . .. . .
:: [ Les :trarngevr qui out. ob.t: e-:
nu rcguliber fecnt leutr pe.rm:i,:::
de ejtur poui' reIe rl.'icr l -
19814: (loivenCt., n vuIe d s fa- :::
re delivrer uni nouveau per-


mis pour 'I exeeice r cou-s,
con i n u n iqur au D)ip. r t,-.
mnent de cnnt.ieur celui de:
I'ex ercice .p6ri:m6 qu'i:s accom:
p1aMgneont d1e qtultrec (4) noU-
veaux exeinplaires de leur
photographic (type p)asse:
port
En consequence, ls interes-
ses sont invite-s p. se presenter,
e: pvrsonne, les lundi, mercre
di et vondredi, dt 10.( h1eueos du:
martin i 1 here de i'npres )ni-
di, a la Seer6taireri, Dt,.it
(dIY UiltQ'n ti'A, .l }P)V6i'' !; a 4U
i iu t iu ci. I '"ri f ,c; it\ra ;f'ee


ICnt C :S p1.1 i

pl .lln. t (. J s : .' ', t-
<, .." im .;8 i:.' -


-, p


sh) -[1- >2 SrQL ',Iip ruat


I ts,


4s4] 4 ~ ~~..L(Kt (ti lri'ti


it.'UV7. OLt'S ti' i i(.'t'.4 1,~ '2 T~t'1h


de l:eu pa) n,-^ *,,. .
qjill e: a .' V ,'t',. <'ii-
rcnt pa,-,ser !;u.- 4s,.. ,
(15) jours en aii, iis:- s
(lanis ce eas, tn.ufI dc se


; pa-y,
*'lesi-
f'inze
c faire


d livnre un p,:- ,- c,- d: ,cj,:,uv.
In dlelai dc ]. P> !'' .,
partiL dO ctte ca;, -t ac-
cord6', ux in res-. i' .r"
conformer au p':-. + is.
Passe ce d(1lai, u;n m-';tt
d'expulsion s e n pi i:. **.vt-'e
tout etrang'er tui seon-. trturiuvN
sur le teoritirw nA itin ,a.:.
un permits de s"joCur.
Sans prcdjedicier c ,aux dix p .
sitions des lois re'tempentant
l'arrivee des trano'er- on Hali
ti, tout etrangor dlbarquant ,t
sur e territoire.1 doit t- r-'e-
senter, 4 Port-a,-Princ-o a
Secre'tairerie, d'Etat doe IT n
t6rieur, en province au Bu-
reau de la Prefecture.dan< les.
15 jours de son arrive avec
les pieces pouvant etablir son
identity pour re'lamef.r son
permits "de sej6our sous pemni.
expulsions.'. .......
Le Present avi' -,ra 'aff.-
che :dtIOis'tuteh ,l Republiue, ti
SA phirt& P'liiciMale it *Pi.&
features. des Trhib'n'mat.x :
.vi"-rfe TrI'bfulux dIo FITaix,
des ., PMjtW- et YleP>- Ho teh,
CohtnnltiaX, "..... "'.-.t
Port u i5hcee, ;le 15D&tm--
bre 1984.':


. .


BO I)RD
BORD


EA 'X


>021
So,;


I


'9'
:5


v 7 --If ISrv -low 7, wynyinvawm -


i.


t. i';rl' aif


* vIk '1% k .




---- ----


....- ..... ..... -...... ... .... -- ..... = ...... .-. .. .-.-.. ...- .. . ... ... .. .. .. -.. . -. ... ... : .." . ...
":' ::" : '...........::.".... .. : .: : :. : .. : ". .. .... ... .. | m. : :.:. .:.:...:..


SEA PORT PRINCE LIQUEURS, SIROPS, BAY KUM, VINS, CHAMPAGNE
..... ... ... I... :. ... ..... .. C: . :. ... .....; .
:dD UATous products de la medilare qualit-
... LE4DUCURANT GRO T DETAIL E I

Haiti recey ra, lundi pro" Une surprise agriabte est rh#ervt e it tout acheteur, les .
chain, iavisite'.un jeune Con .tile. de. Nol et du Jour de 'An. i o ...
S'.f.rencier:franpais: : Du : :' '
frenne, professeur de. Gr ec. M. F ONTA IN, Grand'Rue.
'Ecole- Normale Supnrieure e : __________ du Ju d .. ..
de nlaURverRted Lavai, rLicen- I e '.-
-_-- U&iment -e. r.


cixc s-Leuwts Ute ia r acuzv
Faris (Sorbonne).
Pendant son sejour a Poirt
au-Prince, Ie diatingu' uni-
versitaire gratifiera notre pu-
blic de quelgques Conf&rences
litteraires.
Ces Conferences auront
lieu:
Au Presbytere du Sacre-
Cceur de Turgeau le 26 a 8 heu
res du soir, a Haitiana le 28 a
5 heures de l'apres-midi et
enfin au Palais de Justice,
sous les auspices du Conseil
de I'Ordre des Avocats, le 30
A 10 heures du matin.
Le titre de ces Conferences
sera utlterieurement indique6.
Ajouterais-je que M. le Pro-
fesseur Dufrenne professa, en
France, a FEcole Sainte Ge-
nievre de Versailles et qu'en
dehors de cette activitei uni-
versitaire, il a participe a la
plupart des ceuvres et revues
don't s'oecupe la partie la plus
interessante de la jeunesse
(Faujourd'hui: les Equipes So
tales et des revues d'ordre pi
dag ue telle la Revue de
IlEeole, etc.
M. le Pr'ofeseur Viatte a
chaudement. recoinand tc M.
Dufrenne. Et lM. Jacques 2M1a-
Iitain iinstre et nmlinenrL

ciO et adnii in i ( 'Ia 'a res 1 '5-
guy et EIntL 'St -y'" ari .
pour I. I)Dufi -ne urie (stilc
et un, anurait. ( .







414
S(est apt": io',t<: le t f ie, .-




l0e uv Hanil nt i1( 0i p Iu utou e
('onf er enceisi
.I mne rowne d e:uha[Ile
quo smuivan: 'i \Mxe dcQ(
Son de nane ic t, ,e. p\it:e. ui


teme.1it 10ont 1 ] ai Ue tou ou( s
te souvei" .. MonsiLttu eu-
frennae done, lui aasui, (le
la France un io.e junic e e
raisonnee 01 quO, de retour
dans .sa patnle d'origitte. il
veuille bien faire connaitre
a ses Qomhpatviotes le vrai vi-
sage d'Haiti .... si peu connu a
i'6tran ger et pourtant si di-
gne e I'Ptre.
Puisse ma pirophetie se sa-
uiser!
En attendant, je prie ce fu-
tur ambassadeur des Lettres
franeaises en Haiti .*-. qui sau
ra surement un protagoniste


de notre pays de vouloir
bien trouver ici I'expression
de mes sinceres souhaits de
bie venue!
Philippe CANTAVE,
Laureat de FAcademie
Frangaise.



ERRATA

Dans les notes (cScoutisme>,
de notre dernier No., au lieu
de 43 Nations qui sont affi-
liees au Bureau International
des Boy-Scouts, on doit lire 49
Nations;
Au lieu d'un cheque de-
$7, representant les droits de
licence annual, lire Livres
Sterling: 2.2
Au lieu :de c tages don't je jouis sont, leur
propre Association,> ;
lire < is jouissent dans leur propre
Association' .
.... .- r .P-p

demeure son texcellenth ef
:avere on irr prochable
F ge egg


Programme pour les fetes de
fin d'annmee avec IOrchestre
< du Salvador
Jeudi 20 courant-
Grand diner dansant.
Entree: deux gourdes.
Samedi 22 Dtcembre.
Un grand bal en organdi.
Entree: 3 gourdes.
Demandez les Huitres Ame-
ricaines %
Dimanehe 23 Decembre:
La direction organisera un
grand the-dansant et un con-
cours pour la plus jolie et la
plus original toilette d'apres
midi.
Grandes personnel: 2 gour-
des.
Lundi 24 Decembre:
Grand reveillon.
La salle du Trocadero sera
transformed. Des cotillons
magnifiques seront distribu6s
a tous les clients. Reserve
vos tables.
Entree: Trois Gounrde-.
Mardi 25 DIcembre
Come l'annee derli:e-e. I)
direction organis-r-a un g'ra id
bal p)ou les enfantS -\ C di-
tribution de cdeauxX
(randes per sonn-es ... -
(ej enfati r.i uuits.
A p rir ii" _t e u en re- .i i.
4
Sutur ne Orand ttulz VWiK
(ui fera ,quue
SpiciUlitv s pour la .aNo i
Assiet tS ir'oidet -"
I w"




1.f1'N RADIO'PHILES

-Nou^s avs. pl4; :-
no61115 Tne r hu t I'tsIi e SLnin .l.e
$,11 1 UefI tior DiYna1 e. -
(1e e nCoC -.. aS -,.,2Ku S ;1 ,"
tin, Dour le tirade die l 1.,
tie Nat onale. Que Io tv u pais 'cite d<( te pIIi<_nU^ 1' -n.l-
ra l'av laftalie de loenitndn eV
Anglais dans une c'nver a
tionr avee Shaker.


Nous avons regu avec plai-
sir le faire part du marriage
de :
Mile .Jeanne .Bert.houmieux
fille do notre charmant ami
Alberic Berthoumieux et Ma-
dame
avee
M. IanM Hue.
La benediction Nuptiale
leur sera donnee le 12 Janvier
prochain, a 6 heures du soir,
en 'Eglise du Saere-Cceur de
Turgeau.
Nos sincere compliments
aux futures marines,

xxx

Ce martin, en PEglise Ste.
Anne, la B&nediction Nupia-
le a etel donnee a Mile. Lucia
William et M, Remy B. Mi-.
lien.
SMme. CLoviuS E.ie et M. A.
r 1: .. .a 1 ,em'- les oni accom-
ipau .s p. ied d- autel.


AVIS


Io. N.:"v<.-. I .tamm ent se-
.. t.item nt, sur
t; e1S)nne ne
.. c'n lUtes E-


A,: ', -'J ort-de-Paix.


Enrayee des

-. Fnctionnez votre
Po\ ptri ne avec Vie -
n Vant que voter
Sme empire.



i PourTcut Retroidissement


Rh AlxR


La Maison Alix Roy announce a sa bienveillante clien-
tIle qu'elle trouverat dans toules les bonnes maisons de com-
merce de la place, son rhum aux prix suivants:
-4.
3 eoiles la bouteille 2 Gdes.
La Coulie d'Or 4 "
Lq Rserve Spciale 7

La Maison, prenant les frais de livratson 4 a char ge,
te rhAM doit d re vendu au mme pri.x en province.


p


. ... M : ...... -.::-S -K :. ----- .- "
" 0 .- ... .. ... ........

:.: J. : J S : ::...--:6_f --


... . ... ... ..- ... ......-. ..: .... :... ..... .... ..........


......at le c.adean idtat.
S. ... . .. . .. .. .. .... .. -:.. .


Venez vs iter nos rayons.:
.. ...' V m ... ..... ... .. ..... .. ...... .....:.... .
-,.. .-. ...: .... >. 7. .. :. -.... _.. _..


... .. :. .
DE LA ITE DE CALOX!
Fairs-s ott ecsai ave oun des membres de vot.efami..
Sservira d' une pAte, \vous, t ila inudre CALOX. R#
I--Vot det-tS deux foi- par jour jusquk ee que n
sooit Cpi.s-e, et VOt verre-z aaors qu'i vots rest ns
mlitic ,e x votre polite d CALOX. \'s dn:s seront p
becis et o1ts aurotnt reprise z ur belat natureLebi
i'oxygVnle qui so dt-gagent de* CALOX .:
penetrent dans ils plus ptit-s :inerstice
pour to chlasor h-.I rIdes,. daiments, .t
oirEever ,ks .trlhehts, blanchir le, dconts, pu- -t
ritt r I nahein. L eau calueaire q i s en
dgagce aussi Sprot&ge L'dmnIl centre l
ds-a r ltion de.s acids. Claox a un .oult
tgralie. (.' e t uno oudre ,in effica- i .
ce et ECONOMIQUE: .:


Plus Efficac, Phis luEcuniomqliu'.
.cKehmson & Robbins. Inc. New York, E. U. A.
de Produits Chimiques depuis 101 anst,


. ._..._ :..-i


Vous pouvc-z computer sur xotre Exide. Votre mote;1
ronne au MOMENT ME (iE ou vo.s touched ze hDa
Lumibres brillantcs et reul i Ires. Adumrnage parfagiL 1U
plus, I'Exid(I' dire beau oup pius longtemps. Pourqil
mne hC'iter entrie an Exide et un accumulateur d'o
qui devore cotte pleti~t cCnomie de prix en frais do
tions et on panies freqaentes? Depuis 46 anas EX-D
I'embklme de la SECURITE pour des millions d'aut







tt







Distributeur pour Haiti: .
Exide Storage Battery, Service St .........
Grwnd Rue wmface do W Sqep
Phoen $595
F.OUX, RI MEW. W RRONC ES, E .
o as^ w .: .K o







- M .., _..-T-Ai JPR.CtNSCS. A. ....
^LUENZA. AFFECTIONS'.:!.


~qr


.... .. 1. ... : .......... (. '- : :


. .. . .


!,

..


A. v
io .


Poedre

Dentif rice