<%BANNER%>

MELLON DLOC UFLAC



Le Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/02314
 Material Information
Title: Le Nouvelliste
Physical Description: v. : ill. ;
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Creation Date: December 17, 1934
Frequency: daily (except sunday)
daily
normalized irregular
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince
 Notes
Dates or Sequential Designation: Began publication in May 1896.
General Note: "Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000471641
oclc - 12544054
notis - ACN6482
System ID: UF00000081:02314

Full Text
[ : e ::! !' ...... ........ ............. .:' :::::: : :' ......... .....................::...
,,46,
-.:.i_.::i:.-,; .::::: .:. ..i:-.,..... ... ... ......-....... -

......... -:! ;. : :..- :.::. :: :::. ; :.i:!.::::............... :i
. ........ .L ,,
-------- -- -----. .. ...... ... ..... ..... -
: .: :::-............-. .
-- ----- ,,!:; .. .."' :" : : ........... ..
----- -----.-- .. -....-.-. .. ...
------- .__..... ......... .
: :: i': -_' :' ....... .. .. ......
-: :: .:. .. ............ ... .. .........:" ::.: .....-..., .. L : :. i .. .
:...-...-............
..~ ... .. .. .


. ........ .. ....i ... .^ :. ^ ^ ^ ^N;f ........ .... ii. ...



tWO fllRN PODS *i ..... ......
.. .....- ..... .....]i} : : .. . . . ... . .. . .... .. . .. .. . .... .. .. .. . . ... ...

...... :. .. ...... ... .. .. ... .. '.. .. .... ... ... .. . .. .. '. .. ....... .. .. .... .. ... . .. .. ..
. ... .. ... .. .. : ........ .................... ........ .......... ...... ..... ....... .....:: ... ... ... .: : ...:.:::.::.. .::.:..::::: .. .: ....:..,.".


"':. "" "' .. ^'. ~ K S v .'... ";. "'.."* *'."."." "v "v .'"':.".'-" .. ." """' .".: "': ". v '. -" .:'' v ''. v '" .'. "'. .. .. .' "''." .. .. "" v.'." .''. ." v .. "' :. v '':'' .. ""* .". ." .'. .' .. :. ". .. .. "". .
..... .... i S:: ,. ... ... ... . .. ..... .... .. . -.. ...... :- .-.. .. .... ..- .-,.. .... .- .- .. .. .. .: :
.: .. : : : .. ,. ., ... : .. .. ... .. .. ..... .. ....... .. .......... ........... .. ....... -.......
: .< .. .... .. .. ... -- .- -..... ...,.-..... ......-.. .-....... ....-.... .. ...-.......-. ....i i i -
--- ,-. :=r ,- .--- ...... ....... .........."-- :.----..: ... ...... .. .. .
... ..... ...... ...... .. .. ... ... ... ... ... : ." .' ."
.............,......

... . . .. ........ .. . .
i,,,, ", "I "" ".". ."-.,. .. .. ..
........ .. . . . .... .
.......... . .. .. . . ... . .
. . . .. ... .... .... .. .. .' .< ... . ..... .
,.,.,... . .. . . .. -..-. ..1- ...-.-. . .--.-..
-... .. .. : .. . & -. -. .. . . . ... .. . ... . ..t
,__-__... .._'"_____......_._.. ..__.._.-__._._....... .................._-_,......._...._._._...__... ..-_.........._.__......_._-_......__..._-,, a, 1X SID E' .


a^ It'^ lb^,^ C, '4 ^ ^ ^ ^ '* A--^ M .^ ^^ -
A NN ;; ;;..... .....:; P. .... .N C-- n"...f.* -..-. U,,f-l--, 1 ,
-MY m M... : : ," : : ;, ::: : : :.. i : -.: ..: : . ." .


.:.u... ....ii.


DECEMBRE 934:


Noi*


1.3473 ... :::::


a, -~' .i~ fPIM IWfrM d.i..-.... z ..-r .z*


-~...-'-'-,-.


fltr -ttt 'A7'-z a -c'tr-r'bi2 ntdh sw ,-~~.,,w &


U
It


LFAUT AGIR NBEL EDITOR L
:: :;+ ":~~~~~ ...) i. :"i.! ... .. .:.."i .. ... i:........ .i. .... ........

.. -. ...: .:..:......-
..AT......IN"
in comr pr hensibk
tf sin dfonrtionnairet


PfJmployd publk qu m
rf-otis mme dmes .prti
wdfoltes pour conser-
i paste7 si modeste soit

est encore an atdre
w:.t :a.. heureusement
onnU ctest le s en des
abilites. Nous le di
rce- que nous croyons,
.. temps que. nous vi-
e personnel na inte'r0
fautruche, en se met-
Wite sous itle pour ne


l hrelement il n'es pas
aire que Von se laisse
4ftexgrat*on. Au con-
Sit vaudrait toujours
-.. de garder une petite
.. moderation en tout.
out compete fail, on doit
lea choses comme elles
4i meilleures, ni pires
ane sont. A insi donci
u de demander a- eux-
W levier de command.
t.c de ne point exciter
eWrfs, mais its doicent
nent sen#ir la nrwessite
r rde Irespec; e de ltftar-
Wfait doier de leur\fa-
de crendernenh>. \
emple:
a rnons de receloir une
._e 'Au.w-&-Foleur, o il \
eit ccci: les dens I'ne de nos
sections rurales, et c
*e, i1 a rd Ecole de
Wm.es,ni..c:e de files. Nos
s :icinaics sot impraii-
Wpar c temps- de pluies,
vie nous habitions Pun,
rineipaux centres de ca-
et figues-bananes de la

%I ces quclques mots se
itla plus eloquente prcu-
we d6plorable ithargie
terains fondcionnaires.
tine se conroit pas que.
moment o giant efforts
ployes par Son Excel-
SPretsident de la Repu-
you r tirer des tenkbres
Wlrance, et nos masses
s, et assurer le trans-
aenos denrees, par la
ei de routes et de sen.
is sections rurales d'u-
naune soient dtpour-
Ecotle.: et que des den-
S:perdent.f aute de voies
4unicat ion
qui caradcirise surtout
.ethargie de la plupart
ernts, c'es le laisser
i mceux proposes a exe-
Urs instructions. Pen-
Ite! Autrefois, alors
exstait ps les mo-
tles de vis.iter pres-
Sleg points de la Rt-
;won pouvait se con-
S e rapports offiiels
[flt administrat ifs de
tce, bien qu'ilU ne
1s toujours lexpres-
ee de la vtritt. Mats
a:: quo le probleme
lnee est r Isolu de (a.


rntrc un contr6le
..les Ministres, eux
!t-se demanded pour-
n ~ri.judicier at La
d e services


d-iltoaW irap, _
g^^|^:fw ;


Notre excellent confrerei
< d'hui. un editorial fort. int---
ressant, intitule tOpportu'-

Nous pensions, nous aussi,
que au tournament actuel de no-
tre existence d&e people, tous
(d o i v e n t eomprendre que,
-dan.s Ia pratique de la vie po-
litique, une regleg, r('gle toute
de sagesse et de veritable re&-
alisation ,: 'opportunismem-
est une attitude que comman-
dent .souvent le circQon ces qui s-nt plus fortes qiue les
homes, plus fortes que leurs
plus belles theories.
Et c'est precislnent la doe--
trine Gambettis:t si intelli-
gemment presentee par notre<
cher confrere , et
qui est la seule susceptible de
conduire ie Pays vers les hau-
tes destinOes .ui attendantt.


au cas ou its ne pourraient
pas se deplacer, dedUguer
few-s chefs de division ou de
bureau?
y a actuellement, pour les
Erles rrrrdetis; par temple,
an serice spkial d'Enseigne-
ment rural a tla Direction Gi-
n1rae du S. NA. P. A.
Celui qui en a la direction
est un jeune, actif et intelli-
gent. Mais routes ces qudites
dispensent-elles le Ministre
interest de l'obligat ion, soilft
d'aller personnellement en
tournee, au wins une fois
1an. aree les Inspectewrs 2-
nerau.x de 'Enseignemt 2
Rural?
IYautre part, le Ministre
de, Travcux Publics ne de-
vrail-il pas, tui aussi, fortifier
iaci'on de lVenergique Inge-r
ieur en C(hef. en inspectant
les chantiers oP s'ex&cutent au
moins les plus important tra-
uaux?
L e Ministre de l'Agricultu-
re, /a-t-il pas aussi pour de-
uoir, a linstar du Chef de (l'E-
tal, d'ller apporter aux la-
hriceuses population des
camprgnes tes retconforlantes
paroles d'encouragements, des
conseils sur la necessity d'in
tensifier, le plus qu'ils p-ew
vent, leurs differences cultwu
res?
Si V0on se plaint, avec quel-
quzapparence de raison, de la
tranquil]ite don't font preuve
ces honorable Chefs de De-
pariemenis Ministiriels comrn-
pItents et devoues quand, en
re alit, leur presence est sol-
licitee sur plus dun point du
pays, et Ie plus souvwe pos-
sible, c'est parce q'on pense
qu'il oit chaque jour devant
eux rexemple du Chef de PEE-
tat, que ne rebutent pas les
plus longs voyages d travers
le pays, et par f imported quel-
l e Ni-on. dsv qu'il Wagit du
bien public.


LVinalitut Tippenhauer
demeure une excellent: ole
Svt on ir pfit


. .:. .. : : . .. . ... i -:.:.-






Petion-Vil Vh Ie 17 D4erm-
bre 194 .
Monsieur Maceau D&sinor
Directeur -iti
.n V i le. .. .... .
Mon cher Dire.teur
Dans .une lettre partieuli-&


re, a caracbere privW, en date
du 6 Juin 191 de N w-York,
ina-nee du D Doetetrr RIay-
-mond Cabche, dced&, e0t
livree a la publiectc dans1
<< Le Nouvelliste du 14
ecoule, il m'a etf donnC doe i-
re un.t appreciation desobii-
geante. non fondeke, emise par
mo011 ancien college, re-
g-ett6 Doetetr, a l'tgari de K
M1N. Nation, a p popos d(e cer
taines pieces expedices et non,
parvenues a leur destination,
au moment du contlit politi-
out en 1916, entire le Pouvoir
Exieutif et le Pouvoir L6gis--
* 1atif.
Pour ceux que cela pIut en-
core interesser, je Uveux rap-
peLer que le sort de bien de
act.s, et d6pe&hes envoys, a
SI'-poOue, soit au Senat Ane-
ricain, soit au Departement
d'Etat, n'a jamais 6tt6 nette-
Bment fixed.
Aucun doi-e ne peut done
.tre egitimnemient form'id ou
et-enu, sur le compete de AL,
Gation, entierement atr'anger
a tout ce qui so faisait ici, e
don't l'indiscutable honorabi-
lite ne pouvait que garanti.-
*la st-cu-rite- de tout envoi faith,
aux Etats-Unis a son noir.
iRece'vez, mon cher Direc-
teur, la nouvelle assurance de
mes meilleurs sentiments.

Camille J. LEON.


E(' ({ILKE DISENT
LES (CONFJERLES

Un nouveau confretve. L'LE-
re Nouvelle>, vient de parai-
tre. Notre ami Piou, Deput6i
au Corps Legislatif, en est Ie
Directeur. C(ela suffit pour
qu'on se r'ende compete que le]s
questions a W'ordre du jour
vont trouver leu plein dev'-
loppement danrs les colonnes
do VEre Nouvelle>. celu qui
Ie dirige 3tant un hornme ('u-
ne inlassable activity.
Deaj, il a consider, avec
son sens des realities, la ques-
tion de R4eleetion.
Notre interessant confrere
<, qui d'or
dinaire nsy va pas par quatre
chemins, d'ajouter come
commentaire de article de
] :
voir clair danrs le jeu. 11 faut
surtout, que, sortant de cet-
te reserve qui d6eourage'; le
Chef du Gouvernement du 18
Novembre affirme sa volonte
propre.>>
On ne saurait -mieux dire.
Aussi1 it nest que d'attendre
maintenant.
,y
Strop Day
centre la grippe

*, A-' R 1oAyx' -
ratix Iloy


ComUi N ,ationades Sprs:':
r .: */ :: :


Voil la question de mar-
ch6s ruraux cqui revient sur le
tapis, eette fois la eontrover-
te s'engage entire Ie chroni-
queur de la Revue Ie et Me. Burr-Reynaud.
Doues fun et. I'autre de
briiIantes quality litttrai res,
ils ont pen6tre fort avant
dans wes moindioes details de
Ja question, et que tous deux
out monte luine gale ardeur
dans la recbherchce de la vi-
i,[ Mais quand Hippocrate dit
tali, Galien dit non. A qut croi
re? Nous sumP.uo-' l{fone en fa-
ce d' n et diun oCuti d'eu frie.
Lequel des deux svstismes et
preferable a V'aut-e? That i:
the question, pour pat'Ier con:-
me I'antigais Nons apporton
done dans Ie dehat un d'eau tide que n ouS croV(Oa I
plus pratique parce qu e(le l
garde Ie just milieu, n'etan
ni chaude ni froide. Certes.
1nous suIIiJes pa.rtisant s de la
liberty du commerce et de tou-
tes: loes liberties; mais la libet-
te dans f'ordcre, a iihert6
Lien coinp]rise cqullue (iu'ee
soit. Nous so.,imes hien per-
s-uade qoTe, t ou Ie ('comn i'nerce v
eslt Ie p]ua libe, i! sera to u-
jours le plus r e et Ie plus
'norVlpant. teute pDVoprtion
garde, La lihert, du (commer-
ce est uni princeipe d'cec?{nomie
politique qu1 conduit a supJi)-
primer onl a :ett Uire notale-
ment leos entraves quelles
qulelles soient douanieres, fis-
cales ou autres, qui emiipe-
chent ia libertLe des echanes
entire les pay)s on entire loes
provinces (d'un meme pays.
Person ne ne peu t s'inscrire en
faux cn.CDtr e ce Iprincipe a -e
ImiS don(ls tous les centres a-
vance. Al .ais pi- clamer pplei .
no et enit Ie la libIerte Iu com
i nrte rural serait un d6sas-
tre pour l' gri-culture ele-
inme.
Car remar'uez-Le bien1 I'a-
ondance d(105 r "nries all men
taires oe nPOus conistatons
d(ep)ui uiluL.iune tei]mps n' es
pas un tait .norm-a., n pheno-
menoe atmospheriqu:e inatten-
du peut se produire san's i-
racle. l:ne soehe'esse prolo-
gee, par exeumipie, _erait de na
ture at amener un changemenn
dans la production. Quan;
aux principles denrees d'E:.
portation te]les queo: cafe, co-
ton, cacao, etc. ie volume n'a


pas ete augmented dune ma-
niere sensible. Done, ii n'y a
pas eu surproduction che
nou.s, d'une facon general.
Et si les vivres ainmentairoe
sont A un bas prix, la eaus -i
en est au manque de numerai-
re -- autrement dit -- la
cherte.de l'argent; notre ci'-
culation monetaire etant r(&-
duite depuis le depart des a-
mericains. Nous voulono s
bien admettre que la suppress:
sion de ]a libertG i du eommer- ,
ce dans les, campagnes seraPit
une injustice criante a Ien-
droit des paysans qui ont au-
tant de droits a la chose pu-
blique que les eitadins, et que
leurs droits doivent &kre res-


(vir suite on Ge page)


Au Franklin Roosevelt field
('est le nom par lequel le ca-
marade Chevallier d16eigne le
vaste champ de golf du Pont
Rouge) quantity de (.jeunes
vieux>> vont prendre chaque
apres-midi leurbol.d'air et se
d6lasser les jiambes en arpen-
tant la pelouse. UIs sont gais
comme des enfants et chan-
tent les bienfaits du Sport.
Pas de lourdeur ch'ez eux, et
surtout pas de rhumatisme.
En face, au Stade Dessalines,
athletisme, basket-ball, volley
ball, exercices physiquies, tirs
a Pare, reunis sportsmen et
sports girls. Les Roys Scouts
du Pere Bouilaguet, plus nom-
breux chaque semaine, y prI.


(. tte .. .. p. ge .


: ; :!


- -- --- -


IF


A Ia lecture du proc4,-ve>-,
bal de la s6ance de conlstic-tt
tion du Comit$ National des
Sports, on peut se rendre
compete de ee que dolit r6ali-
ser la Direction Sportive Nau
tionale. La Croisade est lan-
cee par ce Grand Etat-Major
qut, soul, contrble, au point dt
vue interieur, I'education,4'ad
ministration, I'organrisatim,
laissant bien entendut at C-
mite'Olympique Haitien se
attributions sportives inter-
nationales et aux Fled: ration'r
qui en dependent leurs pou-
voirs techniques. J amaim in-
novation dans les Sports n'a
et6 si heureuse. L'on est unar
nine a acclamer ce novel Or-
ganisme et A vanter le choix
des personnalites qui le corn-
posent. Le prestige du Sport
Haitien est d& ormais sau-
vegard6.

A u Pare Lecorde

L'entrain renait, 1'antma-
tion des beaux jours d'antan.
Seize equipes (lere et 2eme)
categories se sent engages
darts le championnat national
de P.-au-Pce.Allez les voir cha
que apres-midi evoluer sur le
land. Quelle joie chez les pe-
tits! Quelle fierth chez les
grands! Les fervent du BPaj-
Ion rond, les fideles visiteurs
du Pare, ne minnagent pai
leurs propos. Cocasses les re-
flexions entendues. Les cu-
rieux, les admirateurs de Phi-
to, anxieux de savoir s'il joue-
ra ou pas, (myst&re) deman-
dent de ses nouvelles. L'As na-
tional, repete-t-on, est-il com-
pletement gu ri. Et bien,
nous sommes en measure d'af-
firmner que bientot le public
verra son idole. II se prepa-
re.

Coupe Stenio Viwnenl

En Province cette Coupe
attise tous les espoirs. Gonai-
ves qui la d6tient voudrait
encore la garder cette annee.
L'Artibonite, con fiante en isa
force, a des espoirs. Lbe Nord
declare : A nous le Trophee,
cette saison. Et IPort-au-Prin-
ce came, ne dit mot. Atten-
dons...

Franklin Rooseveit held.


lam7-


-rrr--rrrrrurrrmnnrrrrrrrrrrrrar rrrrrrrrrr


--- -------


r


T" Iw


6ima


. .. ... . .


i P TP7rIr "


_....




" "" 1 w i : --- --- -.--. .


..-.MSSI......URS



Avant taller tilkwars pour
Mesdames,1 essie-rs, as ehaussurea -
une visite impose
"Quelle mission plus.d lca .-a Cordonnerle
S:pus ni ble que. .. elle de .Montarniel
dire adieu pour toujours A un GrantdRe No. 1721
amiw tcompagnon de mal- T61.2182
heur, a un fr6re. HYPPOLITE)JEUDY
Celui que nous conduisons Propri6taire.
atijourd'hni a sa demrnire de __ .
meure, des son plus jeune Age, a
' s'etait revee un caractare. p7UR/ On Ae T
Jamais i neperdait I'oeae e P OTRA
sion de se signaler a ses amis. Si yas souffrez de apa-
Sa figure simple et sympath eil digestif, ou si vous sentez
IoSd nousni, rexpresrsio n de la
que, w sou season de vous mettrsee au-
pstir nous expuiondar a-tr. POUgR Oe T ne ratepaso-
simnde siet de la leyaute. Son 0V. aise :a -, a
devouement, sa constance, sa ,age de a Farine QUISQUE,
for'e de volonte, son zeie dans Axd (quintessence .de la barfk
SJ.accompissement de ses de- ne Troglodytique) ou banana
voirs, son enthousiasme me- Grand inent
Grand Vincent.
me, etaient autant de vertus Madame, n'oubliez pas que
qui Ie rendaient d'un commer-a marine Quq a eat
ce charmant. q agent actif qui excite la ct.xs-
Aussi, celui qui regardait sance des os chez les Bebis.
attentivement la vie et les ac- En vente partout.
tes de Gesner Guillou, voyait Refusez les imitations.
se dresser devant lui la ma-
jestueuse figure d'un homme ., .
don't le'nom etait un program
me de labeurs pour la reali- PANAMA RAILROAD
station des principles essen-
'tiels de la politique et de la STEAMSHIP LINE
socit6 et don't le pass servi-
ra d'exemple it l'Fmulation Bulletin No. 1156
pour le triomphe du de'oit. Les chargers sont pries de
S A i-je besoin de demander a noter que le S. S. < des souvenirs de notre exis- PBAL> est attend ai Port-au-
tence les grande heures ou Prince, Haiti, venant de Cris-
les grandes choses que lui aus- tobal C. Z. le Mereredi 19 De.-
s*, iH a fait tomber dans Phis- eembre 1934.
toire? Nun, Les faits sont Les permis d'embarque-2,
trop recent et trop eclatants, ment seront delivres pour le
il nest pas necessaire de les fret a destination de New-
-alpetle York et des Port Europeens
Sepenan. 3i n puVs relI- sur demand faite a ce bu-
toei au desir d'avouer -que Guil- reu i
Iou fut un grand cCur, une .Ce Steamer partira Ie m&-
itme d'6lite. Homme.de eoura- me jour direetem t pour
ge, platriote san4 reproche, it New-York pregnant fre mal]
n'a pa h6sind, devant les hu- le et passagers.
nul iat ions don't sa Patrie &-
tait ai b reau' a & igni&ier. d'ac- xx
cord aveZ ie Comite Central, f x
ir envahi s1ur ("u iI etait une Bulletin No. 1157
immoralit intolerable. S. S. Et ee n' etait, certes pas, est attend a Port-au-Prince,
sans considerer les dangers Haiti, venant de New-York le


de notre action, que nous a- lundi 17 D-eembre 1934, et par
vions pris initiative d'une ad tira le meme jour directamentt
jonetion politique a la greve pour Cristobal C. Z. pregnant
des Etudiants de Damiens. fruit et malle.
Nous voulions, secouant la
criminelle torpeur des resi- as. H. C. VAN REED,
gnes, fire entendre a I'oecu-
pant que c'6tait Fame natio- 'Aeat Gtroa
nale entire qui parlait.
I La gre&ve, qui na ete que la ew rr- trnt -r= --
suite pacifique du souleve-
menrit de 1915: geste admira- REMINGTON
ble et heroique du patriotis-
me outrage de 1'eminent et Le coquet bar digne tils de la vile des Ca- Paramount, vous present ses
yes, continue par Pdralte, est meilleurs vNux pour 1935 et
une dure lecon pour ceux-li vous invite ai jeter un coup
qui pensaient que I'americain d'ceil vers les belles machines
@4ait ci en pays conquis; mais a ecrire dRemingtonm qui sont
Selle restera, par centre, un re- exposes a son stand. 11 est re-
confort pour les grands qui connu que Putile cadeau de fin
7avaient conserve dans leur d'annie est une machine a'
cteur la douce esp6rance d'un e 6crire retour it la Liberte.
Aux premiers, nous avions a. ......'"=- "
rappel: que la Liberte n'est IS
pas seulement un apanage de VINSo
e csp1ee humane, mals aussi MA!SON A. C. MCGUFFIE
iet surtout un attribut indis- .
Spensable, essential de la sou- Amateurs de bons vins, fai-
verainete nationale' tes un tour A la nouvelle Mai-
S.uOr, ivs evenements se sont son A. C. McGuffie No. 1825
-.poursuvis : ombardement, rue du Magasin de I'Etat
fusillade, massacre de protes- a cote des 10.000 Chapeaux.
tataires inoffensifs a Mar- Vous trouverez les crus de
chaterre; et puis, le miracle Bordeaux les plus reputfs
dt-la protestation de l'univers surtout la grade Marque
civilise. Sze frbres. On vend par bar-
Enfin, interrogeant la na- riques, gallons et bouteilles.,
ture, notre humble personnel Prix defiant oute coneurren-
SQ tourmentait Quelque cho- e.
se grondait comme un retour
*. *a l'eslavage. Le ciel ava"it ...... ..
I'air de s'agiter. Le deuil avee
.son immense 6eharpe voilait A 'A VNDRE
deji un: er4puscule de sang.
Peut-6tre de nouveau mat A vendre manteau de four-
aurt (de Paris) 6fat nonf. W,
(Voer site e s Oe) dollars. T61. 28W. Cramer."


I-:


Dnezm s votre proIp Comptable ea onvtant uz*
Cempte de Qbuae a sa Banque NaUousal Ge l
R publique d'HitL

-.6 -- "A.


Le College Simon Bolivar.
fonde en Janvier 1933, a dejia
eu ringt suceis aux examens "
du Baccalaureal, chifTre assez
remarquable si Fon consider
les difficulties de tous ordres
que confront actuellement
l'Enseignement Prive. Ces sue
ces sont duis au serieux de l'E-
tablissement et la compe-
tence des professeurs.
Dans les diffirentes classes,
la preparation des eleves est
l'objet d'un soin minutieux.
Aussi les resultats s'averent-
ils de plus en plus satisfai- -
sants et les parents n'ont-ils
qu'a s'en louer.
Lemons partieulieres de Let.
tres, de Sciences et de Lan-
gues vivantes.
Cours speciaux de Steno-
Dactylographie et de Comp-
tabilfit.
Les inscriptions se reqoi-
vent tous les jours ouvrables.
Pour tous autres renseigne.
ments, s'adresser au College
Simon Bolivar, Til. 3501 1


.. .... .... .....-- .-
RHEANTINE LUMIEREI
Specifique, efficace centre
les Blennoraghies, Ecoule.
ments. Maladies des Reins. Le
product present sous forme
de dragees est facile a pren-
dre.
Ne necessite aucune precau-
tion special.
En Vente 'i la Pharmacie
Roy Rue du Centre.
Et Chez F. Lavelanet, C.
Duplessis, Suet.
t738,Ruedu Magasin de l'Etat
Tfl4phone 30.


Co*a-.: C.a *...-
Co .nor*

.._ C. .,14


I'cf ~ i~ :; 7.


Neou avoni toujours nu
main les derniers modules de
glacidres en acier A partir dt
or 25.00 et au-dessus, venda-
bles avee facilit6s do paiW-
ment
dLes glacibre leo plus sQf-
rte et lea plus conomiquets

CREMEGLAC BR
sJPBERLATIVEs

Un product nouveau, qui no
le cede en rien aux meilleurei
marques des Pays d'Europe
ou d'Amerique est offer au
public haitien par 'U-aine &
Glace de Port-au-Prince. Gofi-
tez cette d6licieuse erfime, et
vOUs seres conva&inc&.
Faites une agreable surpri-
se;, votre famille en appar-
tant de la eCrime Glawi St.
eriatme pour le demart...
Tous en raffollent,

ENTREPOT
FRIGORIFIQUE

Nos eLambres froides ont
Wt6 r6eemment mises & point
et peuvent recevoir n'imports
quelle quantity. de viande, de
poisons, de i6gumes, de
fruits, ete.
Le Public est cordialement
Invit6 A visitor notre usine et
h Inspector fnos modblea de,
rlacieres et de sorbetibres
dans notre salle de vente.
Consommer de la glace, c'est
fair de P leonomlt
AVIS
"
Ce qui permit ii Pierre Co'
s d'avoir une si grande clien-
tele, c'est'que sa coupe a une
ielgance parfaite.


Pierre Coles


JOUETS JOUETS /,
(The Souvenir S
Vous o ffre s vY -v
yeux N(,l et Bonn'A
Venez voir n6tti's
i beaux jouets et ead~z
Jpees nationals Phfi.A'
i rages, Arneub]l&Wd
Sp.ees, chovaux de
Setc., etc., etc... f
brication national Ui.l
choix de jouets imported
Etrennes pour dames,
- -nes lilles et Messieurk:
eadeaux de toutes so
fetes, fianiailles et ma
Venez volt. Faites vos
au < Quai et ainsi encourg
dustrie Nationale> .-

ETRENNES AU
CLIENTS .:j
A titre d'etrennes l:
son FIlix Lavelanet,
plessis Succ. vendra 4,*
excessivement bas
jusqu'ici:
Des pyjamas de p-
d'int6rieur en soie,-ds
nos des robes splendiA
tOrieur, des carre .de*.
des mouchoirs de soe&.
Demandez aussi le'
ses pure sole pour
Prix de concurreniwe.
Passez au plus tot,
cles s'enlevent vu I
prix. +* ;
En foule done chez:V
Flix- LavelaIti'
C. Duplekss
t738 Rue du Magasmh..
TeIephone: 3430...
POMMADS iP
Grattelle. DrmaNigi
Eezgma, T. e
Phie. St.-Fritc
Dr. V. MATHIR
Gd'Rue P.at9-..
1


Tailteur,
Angle des Rues dtuCentre et
Bonne-Foi,

L'Institut Tippenhauer
demeure une excellent cole
tnee eon frrdprochable


~


(


.' .....




.... .. ..... ....... ... .. ..... ..... ---- .-........ ,.......
.ou.v .. .... .. ......... ..ma ... .... .



.,. .ie r 'u t c h i S c h u...r.i. .......... .ul.... .. D e .......n.......s e t "fand.......!c om.




: p o .:- :K I CaM.-.: .:m. ....................... ..................-... .. ::te r e .
.u3klir, le: sotd avee pitalie justieeun-angla is qii .ecu.:-dan.la. bagaTe::p :..ete.....- .
.:est-d:..:... : btissement de la te :des. membre-s.du corps: de. group:S au.tou.r..-e: l: -.tatue:::: BERIiNI.:::-Agence f
^^-4e-politiqum.: monarchic austro hougraise p-ice -e' nationate sar i:s; -de ClimenceaU:.: les .:t6rla.ns: :-.e.e!ede p-es :.,:.manH.:
facider ---nt -ee .archiduie Otto de Habs- ayan.t heurteune:femme avec entendirent:: un orateur. proc:o:ntani::y!ncm-ide:nt:-de la :Sa
.i.a.ns ourg La(: YougP savier la son automobile, lui present. tester .fontrne )e compromise. :de:same .rapport :que.
laltutondtaugmente Rounanie et la Tch6cslova- dios excuses et la conoduisitu a gouveriemental au Sutiet des :pomt: de:depart :a .et: e: c
Splus n.-Belgique et .:quie. .ont: toujours profess unepharmacie Mais.~.ean.d. rdu actions de pension. La po.- qu'une automobile contend
d u'une telre reetaurati6iri a ita utie folede aargoii vouu rice les a aides trabnqules, p personnel vres, dtnt
n: et:-:-:: xx: v :l:-d : :-- $ pVaudirait aune db larationt de ide -ieteniret iontouia s -o: g:: s a u tu :ie :a membreR:dI Corpsde ponie
A VANE-ltiue coa .:.: guerre::. : : :::::. :::: voit C nt s:av:iee dan. a ronae d CHANGHAl. A r cour ternatinale,::a:...... renvee..
Spartis d'oppositiond :avee ... Oo .. H as ., a tnia h deux oue p de vrc- de la reldei de :70) ofusrilies a', bless 4t sarrotii...t e :.
.".i :renverser l ae-Prsi BERI IN. Loe- oave,- vo r eait: biesa ..i la prit.sine mestricinspare .e .haumontm,: : : ::i: :xxpx :: :::
tIeauieta i :eag nson bras ment.i cubtin a Temando lau un: nomme Nelmeistcr. :Tomous un accident: :a prea pite e. e PARISt.t Laval a renvo
Sle Colonel Fulgeenci Reich aextradiubonb de ex.* ies ccupat.b ,e 1 aut bile, vingtaine d'honmes sur un son project de voyage at Re
.Tandis que 'A. RCe. president Machado, mas it parmi lesque!s i.e Comate d'Ay- canion qui arrivait avec un On dit cependant qu'une
ae. ....... e arti. .Auten- nv a. pas de tr-aiuti &q e eord. u Ide ans, t'u.rent- aut.re charge.nent, et 3.sotdata tirnce fIranconitalienne eont



n est imminente,- : ,: en.S.i,"e. b.r : h N-. e4an, eh i dlu c Frn SA M, ARA l;:IS.R,-t. Qua- rait probablement: a "Ita
.X. jx va Atirietn udz,, a alaa..oe une tre .prsonenes nt netc condam- une nouvelle portion du Sah
N FRAANEISCO. Le i .RIO DE JANEs O, On que -n d nd : ). 1. EA N morA. pour actes do tur- ra, et sui donnerat eavane
reur Gener al a fa.it Bop- inale 6L cI:N de p bu:o- N. -.piher la repetition d ri.c.m, anti-r6voluti&nn ai g dans:se: diff6ren:d tuni
n a a demand de mi- iqe liu daix Ie Nord du -- h u inutet, l.,,e.i.ation vi centre des autornts stvirtu.o pour que vM.oyag iRde
..iberte inconditionnel- sil. arande dani toupe la arri ue. cuet et meurtre de deux jcuI- iormir, avcc ]O t e ats dan
n il y a 18 ane q la GENEVE. L'Ethio ..ie a Oa.-.- .pau-solii a en- demployes de ia aaink cs .cue 1 All.ag 'uera j
*' perptuelle, pour par- eiral a la S., N. la'ravi- v A un m .gp tracteus (l I asla. rais attaquer,
xtion a un attentat anar- te de la situation e.-.uar .et m e- ..rap n,. dl C .a '- 1 pr.- x t (U
e .% .

14AJ tiress a la ~ .it- .. es" :. '-- ,' Tfp :.n -e., r-eusant .'"r- -.KIAN(.rKK ( Othiellt-. WASHIN(.T ION.. On
xxx sio... iltaienes. i-e Gom:der- .i -- a e n- Iiair",e d'.a- menton est tros optiniste "ur noncet que:Ie Dpardtegnent d'
... e "! .. 1PU.t.. A ...... ..4.



ion du Plebiscite de la S. pondre ouvertemert P cete ...n-ent1 :,:, l..:x.:e sialmoise qui cheree a pe'- semble sur a poitique an
ti.... A. I SUE lede c e.v- L in n u dP' uu, roi Prajadlhnok, ricaine tradlitionnelle en
.;N. a demandede aux leaders aecusa.t n...i. .... .. L .
i de raiser une trve xxx : u.. es.t un- a:resson resident en Angleterre. (e re- qui concern la doctrine do
lle pour viter a pro- WASHINGTON..... Le Cn(:n- ,:( et no provoque. venir s.ur sa decision d'abdi liberty, des mers en temps
nation de la loi m artiale. ": nai.'n V in, o,-, r. .iden.i ..n m6 quer.., ,,Ue.O
idant la priode comprise .Iu Cmi;:6 N.av.il de ia ("C>a- :, .-1- -u .v, ,Pns d- u LONDREx Willi
eet.le 27 Janviex. brvaa-escdVRu e d SeNGAPOe- Au .cu. LONDRE. Wi
lrle 22 et n e demanded an: T c. oIr (. "a- e- (' i c e!ses-ci des manceuvr-es navales, ta ha- Burges, pointer de muo
., .T .. .. een a paix. s inap a repousse a- tions a l'arsenal de Woohvi
U IWP NT.1\'" -- La campnu -gne Ci au ~." 'Ueo ia c n:,t-;> 1 A 4 4... .. ... ...... ...


i...nion du Gouvernement
Ire la press etrangere ifa
e. chance de sueces. Les
o'rit&h ont dii reconnaitre
lea bons nazis ax-memes
at mieux lire t nou-,
# d'Allemagne dan.-.- d
aux europeens ou meme o
ericains vieux de 3 semai-
jcue dans la press nazie

: VIIENNE. Le Premier
is Gcemboes doit visi-
bitntot Mussolini, et ee vo-
suivant celui du Chan-


' un e nai e C-M. .ir... :L -
litaire inter-oCeanu ,.e ra' CL-

prajct vie.ix t 0. t,:l
t executk'n cout -a ... .. .-
ionsde dollar
SN\ X
VIEN>:E.-- .I. Gouvc.'nc-
ont i oncri en p ,ol.e ,
Berlin C o. &- B iL' : 'i-
2 Ti-doelTov f U fl "l1
1 mbr147 (, N
---S ; "
r -IC, d'I I T 1. e

tfu ils : la I r-te P '


iCAGO.- La police a
a' .-c Jo -p0 Bu- nS. i'un 7des
.c,.-ni. coi .pag:"n._. &de Dil-
-;1,ti-- ., lice du .vol de
42?7. o !,:lars perpeutr it
Ih ti.yYn on Aoux .
1ATi" S. 5.O( ane. ,s e 'in
1 e. ^ de L-.iu eOflIaUI .
C fl V p r


c v. ." a t.u be. ucoupL)
.,l"- ,biO .' J a <'. ii "'-;k
".~ ~ ~ ~ j 1(2,<.5 ',


.t.e v eli'iur une attaque noe-
turn e experimentale executee'
,e t.re ,,e. L'apprcciatiofi of-
iciel-e des manceuvres n'a pa
encore ete rendue publique.
xxx
LENINGRAD.--- Andre A-
lexandrovitch Zhdanov, amin
persnmne1 et associ6 de tou-
joi Us de Josef Staline, a rem-
place Serge Kiroff, assassin
le ler Decembre, dans toutes
10s Cicti n-S, part cells ide
membnw re dui Comite politiq(ei
iu bureau centi'l t. II ait dt--
ja secr-tairt- du (Comti exx6-


PIrFlrITEZ


e e


..... ....









on
it ...
..........

. .... ..
















e ..



"I-
v. ....














wie
. .







iii. :



cl-

ie-

1a
de


ni-:
ch,
- "


a ete defIre a un tribunal.
pour traffic de secrets interes-
sanl la defense national.
xxx
NEW YORK.- La Treso-
rerie am&rieaine a et' victi-
me d'un vol qui est le plus sut
qu'on alt jamais enregistr..
Le voleur s'est approprie
590.000 dollars consistent en
5 titres de 100.000 dollars et
9 de 10.000. II1 est tres proba-
ble qu'il ne pourra jamais lei
changer sans 6tre pine.
xxx
NEW YORK.- 1e -1Jean
Jaldot>> a pu sauver L'equipage
du bateau anglais ,
mis en danger par ie mauvais
temnps, mais le.s reseap6s sont
dans un etat dtffaiblisse-
mern incrL.yablv. Le < Jadot> a perdu 2 homines, et
I',< !sxwortha J10.


a


Companies


ECHOS

DES GONAIVES
r f f


C


IVOUS OFFRE PO'R SU.'P(PO)i7Ell LIS TS'OITS ('H. -

LEURS DE CETTE ANEE E A' VOUS PROCUitAAT





Ven ila emIr Ele LreqEi;


LA COMPAGNIE MET SES VENTILATEVRS A


LA


PORTEE DE TOUTES LES BOURSES FT'


ACCOR-


DE DES FACILITIES DE PAlEMENT.


VISITEZ NOTRE SALLE


ET VOUS SEREZ CONVAINCLUS.


SOMPAGNIE D'ECALIRAGEC


pQWA I -.UPRI$ CS


4d


D'EX'POSIT ION


La belle fete organis6e it
I'h6pittil des G-onaives au pro-
fit de la chapelle a eu un suc-
c"s considerable. be tout Go-
naives elegant s'y' 6tait donned
'encdez-vous un vraii eonxcours
;ies J)lus belles toilettex. Les
tables teinues par mesdames
St. Remy, Dupuy, Woel, Me-
Guffie et les demoiselles La-
croix, Latortue Van Bokke-
len, etc. ont fonctionne a m.er-
veille eti auk:aient rapport
beaucoup plus si on avait pen-
.-e a donner de -la lumiere a
cette fete qui se serait pour-
"suivie fort tard dans la nuit.
La table de tombola oiU res-
plendissaient les plus beaux
voussins, la plus fine lingerie
offerte en cadeau A l'hopital,
6tait tenue par les religieuses :.
et a rapport une rondelette
petite some. ...... .
C'est la premiere de touted
une serie de fetes de ce genre
au profit de la chapelle de la
Vierge de charit., ave :le con-
Scours de radministration-de
1'hopital des:Gonaive~. : -:.
. ... .. . .. .............


EL ECTRIQVUE


GAe-HAITIE6


ii


des Oceasions SK :i
....


............


L: .. .

H. .. .......

/..... ....
I:i:::

/. $-.;.-4
..


- ~~slH~-~~~88~a~l~8~"~


..~pq~~ I Lla II*C~l~l~b~Dd ~gOl~Db~B~B~i~~~B_~P~8~5~:~


_~ _~__~


i .


a ies


Eectrique





.::..j.-................ ............. .............. .." .. P .n .. i t... ...-- .. ..... .. .t ... -- -. ...... ..-:.....- ....- -- .-.-.-' -. .- .
.. ... .. ... ....... ....... .. .1. .... ... .. ... .. .. .. e. .r e p ... ... ....
.- .. .. .. ... .q j........T h. I' .-.. ... .. ........ ... ., .. ....
S:: P etle enfanhives de la Catal re dPest
..M.. d.d PP r D 6puts Ic Abuh~ e lTrib civil CPA
u D du clq et son person le P es at, Madnnolxdfe Mti p
....et..n.ant. et ne t ii m me Tribunal et ie ii ekrlecbat inoiato;-



...A... aU t et se. infants, MM, Auguste, a. Veau qui leur ont donn6 de is Ea .t. Coloe Po .m. ,
.: .. Ed uard, :Georges et. Marc si touch ants temoignages do
S ....... P Pierr.e,V.... Innocent sympathies hl. occasion: .de i.. .AN .. ....TONIA.*. &0..
........ .. pea ets nft, mort e u rrett re, Maman, puiqu ma cousine a nqzs
........ ........... M e. V Joseph Pierre. gra nd-pre, unele, grand-ono ses toilettes achetee. des R. u d F
S:: :"-:.: Prre, X, et Mme. :Gabriel c parent et allie: A TON I. SABA & Co., alklns done faire /i
F Main Mne. Vve. Dieudon- Auuatin Rosemy hez aa. En s'habillant de us Saba on e
--..DIS- n4 Mills, M Thernora Pierre.- Pierre-Pierre, 'sreement le Bhonteur me sotrira.
DISOU ... erre et infant, M. Andre Ancien Comrptable A :ta ;...Ma fille Cherie, :a, est uine ide.. Pisqu'l '
S. a ,. Pierre"Pierre" les families : Chambre des Comiptes, : tard, nous descendrons tde bone he e ean
(aTe::Pierre-Pierre, Mathieu, Dyer, survenue le 18: :Novembre e& Rations de Finesse de Anton I.Saba & Coe.?'
hu:Lmm ec ..... "l ens Louisdon could- Jf ... ... Et ot vous seieurs, iest s-age. que vo..vous ive
urs d ir du Parti t ovela vce, ... G : : .o......... .. ... ... ...... ..
Naioa Trvimlmbtestn ar Ancion, Estor, Blain, Damas, Ils les print de trouver ici mantes jeunes titles en achetant che SAIBA &
S-National Travailhste sont ar ,Gd,,on, Jn-Fr anois, Jn-Jac- en retour I'expression mue 'vos Casimirs, Drill pur fil blanc-- Cravattes::--
rIis, d'autres sont en fuite ues Etienne et Day de leur vive gratitude. tes,-- Chemises Chapeaux de lane et paile et
migliers dEtile Mas soudine es Remercient vivemen Tout est absolument FRAIS.
.des mdhers dEtoiles que es 1^ P-. d -t' -- Jetez un coup d'wil chez:
ombres de Dessalines, de P& Son Excellence Psident RM R. EMETS .. iANTON E SAA & Co.::
tion et de P&ralte poursui- e Rpubue, essieurs REME IEMENTS 1733 Rue du sin
vaient prennent be chemin de les Secietaires dEtat e Ia phone83
m en fragments pars, Justice et de I'Instruction Pu- M. Viau leart et ses en- eepln 28
semblables a urne armee de blique, les Membres du Corps fants, ainsi que tous les au- ------____, ... ._ __,,,,
vautours que l'ouragan bous- L6gislatif, Messieurs les Pre trees parents remeretent bien
Co-; PAIAAuE HOTE L" .
.cule sident et Juges du Tribunal sincerement les amis de la Ga- ll .
Est-ce pour marquer ta pla- de Cassation, le Parqet-d ce pitale et de a Province de
ce parmi les grand Martyrs haut Tribunal, Messieurs es leur temcinage de rree sym : ,
que la Nation commence a r- Doyen et Juges du Tribunal pathie i Ioccasion de la mort TOUT LE MONDE SEDIR E VERS
habiliter que tu laisses la lut- civil de Port-au-Prince, Ie de eur regettee epouse, me-
te au moment oi la partie de- Commissaire dlu (ouve'rn- re. s-ur, helle-lsEur et niece PALACE POuRQUO?
cisive se joue? Au moment, mnent pros le Tribunal eivil de l I...
dis-je, ou I'idee vraie de la Port-au-Frince, ]es Membr-. Alice MiotM
igrve se dessine formidable, de I'Ordre des Avocats., Ie I)- s-u e u loe 80 Novembre der- La raison en est bien simple:
invincible? recteur de 1Ecole Nationale n' t Des mets delicieux "i un prix raisonuable,
ertes, tu c d Droit, es Directeur Pier- it- ntr t de croire De Ia biere gratuite. chaque repas,
Sieai "tu lra rais~ en- fesseurs (du Lvc&e Natioinu, Vi _inICe gratitude. Des glaces exquises et assorties.
ce nea.. in 1i a alise en Biere a la pression, bien glaCe et proprement
gnant I 'e repe t I 'admi- -- r -- Sandwiches ai n'importe qu6le here.
rat ion (e10 gens d vaetleUi, 1en a adio-Phonographe
ihieitaft d' Pattw. j Aj j u *. 0 j Tabdo de billed,
UnlevI ton, que -.n auve soit ........ TBanut ,e qui peut procurer une soiree agrjable,


JJUti Li ne source m JirLdtJu isa-
ble de bndictions dans ltP-
tern ite.
C'est done au nom de M. An-
tuine Pierre-Paul l1estimable
et prestigieux president de P.
N. T., au nom des me'ibres du
parti, au nom des Macons de
'Orient et en mon nom per-
sonnel que j'ai I'honneur de
presenter it la famille eplor6ee
I'express on de mnes condo-
leance- sinceres et emues.
Dors ton sommeil, mon cher
Gesner, a I'ombre de ces fleurs,
c'est I'asile parfuite de ceux
qui ont bien Vreu.
Adieu.
10 12 34.


uL'ERE NOUVELLED

Nous avons requ Ie ler No.
d'un Hebdomadaire intitule :
c. II a come
directeur, M. Edouard Piou,
et comme Gerant-Responsa-
ble, Mr. M. Fourcand.
Nous remercions notre con-
frere pour I'envoi de ce No. et
lui faisons des vceux de fruce
tueuse besogne.


AUTOMOBILISTES
A ATTENTION!


Samedi 15 Decembre cou-
rant, a 4 heures deTapres-mi-
di, a eu lieu a la station Cen-
-trale d'automobiles Domini-
que-Baker, et en presence de
.Me. Louis Vilmenay, Notai-
re. le premier tirage de la
: Cooperatives. L'heureux ga-
gn: an-t a &te :M. Maurice Cas-
rtera qui a requ un pneu CHELIN> 4.75x19.
Propri&aires d'automobi-
les, vous voyez quels avanta-,
ges vous aurez en: achetant
vote gasoline, huile et vos ar-
ticles d4versA -a Station Cen-
trale automobiles Domini-,
que-Baker, angle Grand'Rue,
No. 1536 et la Rue des Mira-
cles ouf u:n aecuil charmant.
vous est serve..
LVInstilut ippenhluer
tlemtare ntercate1Ite nk lee
'. ... ."..-. .........str
:--"--.. ... -..... .. :'. .... ... .irr ..... -. ... .
. ..... :. ..... .. ... .: .! .. .*.. : : .. . .


Grand Rabais e s xaite pour cent

Afin de permettre a ut ir 5.o-i.tLaies Ie voitunres
Chrysler, De Soto Plyuut nur eu voit;; i
pour les fetes de fin d'annee1. Ine I. S FRA.CK J. MAR-
TIN accepted a fire uine d:tin: U o u iu- e prix
des ailes et radiateur des .u-di e

N oubliez pas que iimia in I

Pieces de rechange de t-;utes pour viLurei Chrys-
ler De Soto Plymouth et pour chamions Fargo Inter-
national, Pneus tIeary Duip Fisk pour camion- et auto-.
Peinture pour" auto se et noire). Avertisseur elecriouie (kl axon) S im ni z
patch et accessoires divers.

F'RANCK J. MARTIN\

Rues Pavree c Magasin de P'Etat.



Rhu m lix Roy

La Mason Alix Roy announce a sia bienveillante clien-
tide qu'elle trouvera, dans routes les bonnes maisons de com.
merce de la place, son rhum aux prix suivants:

3 dtoiles la bouleille 2 Gdes.
La Coulee d'Or 4 "
La Reserve Speciaie 7

La Maison, pregnant les frais de livraison a sa charge,
Ie rhum doit etre vendu au meme prix en province.

K-


I,







fori

- ............ .
....... ...... :. ...
. .......... :
.. .. ......... ":
.... ............""


. ............


. ..... ....



. .. .. .. ... .
: :. :- :- --, -- :- : ;- i

s-
... 5%'5-::i-! _:-..;:'


PALACE HOTEL
Me MSattrei S.. ....Aw 1 flTW t :..._..
a. _- _. ..
. .. ,, e, '. *---.


Place de la Paix


ft


C iaIr es, SP 0 oUlel

228 Rue Roux Port-au-Prince
Vins Rouge et Blanc
BORDEAUX SUPERIEUR Ie gallon 6 Gourdes
BORDEAUX OROINAIRE 5 "
Prix special par 5 gallons
:- -Vente en Gros par barriqtue et demi-barrique.
Recommend&:
.: Ses Vins Fins en Bouteillk
Son Vouvray Mousseux <
: Ses Champagnes, Liqueurs
Ses .Bonbons en Boites Fantaisie.
Grand Assortiment d'Epcerie
: :: :::::::Parfumerie, Biscuits etc...


Rue Courbe el Rue du Magasin de FEtal

ACHAT D'ECAILLES DE CARET, VIEIL O I
MANTS, PERLES ET PIERRES PRECIEUSE. I[
LES PIECES ARGENT ET OR. MONNAIE
TES NATIONALITIES, A DES PRIX ABSOLUMI
AVANTAGEUX. ...
pAN A r Mat i, a

LTRE ATI ALE 0 :', .W


Connaissez-vous exactemen
]a place que la Loterie Natio
nale d'Haiti occupe dans V't
conomie national?
Vous imaginez-vous qu'ellb
est un bastion avanc e contn
le ch6mage qui s'etend de fa
gon alarmante?
Avez-vous calcule que lei
Douze Mille Gourdes de son
ler Gros Lot representent 1c
prix d'un pignon sur rue?
Savez-vous que Deux Cent;
peres ou soutiens de familli
gagnent leur vie 'a vendre se;
Billets?
Que huit -familIes du Per
sonnel dependent de son sort?
Qu'elle repartit des subsi
des mensuels aux Oeuvres sui
vantes: Creche de Port-au
Prince, Dames de St-Franqoi;
de Sales, Port-au-Prince, Pu
pille de St-Antoine, Port-au
Prince, Association Corps EK
seignant, Port-au-Prince, So
ei4te Histoire et Geographi,
d'Haiti, Port-au-Prince, Mu
tualite Scolaire du Bel-Air
Port-au-Prince, Creche dE
Port-de-Paix, Oeuvre >
Jacmel, College N. D. du P
S., Cap-Haitien, Ecole de:
Freres de l'Instruction Chre
tienne, Cap-Haitien, Oeuvre,
Paroissiales de la Cure'di
Plaisance, Fanfare Petit-Goa
ve.
Que six cantines scolairea
fonctionnent a Port-au-Prir
ce, sur son compete; -qu' !ei


t cantines deux .entsy
- bouches y trouvent. Q.:
- nement un repasrAeha
et que bien des famille
? nes pauvres y .envol.
D cretement, chercher i,
- nourriture?
Qu'une septibme e:nti
s entretenue aux Cay.s
Avez-vous pen-se :ua
e le paie un Service deo?
te, un Service de R cla
s Service de Propagano
e tant d'entreprises: haii
s a la march desquOI..i
contribute?
- Depouillez-vouS .d t.
? prit de parti-pris et vi
- prendrez qu'elle i
- une force et un pet
- tional.
s Grace A: tout cela pi
- ne lui accordeZ-Votu I
- preference sur les lot4
n tiques? Surtout quei
- ses :coupons neo Se
e d'Haiti.Elle s he
- leurs, anu : priM u
. quement orgaEU&.
Sgueil ppaiotip lA A1 eg.e


s 15Haitiens et Etranfl
"* < ^ .. ...:..'. ..:* ....... ..... :.. : r./' .,'-i .i -i
-ayons une 1*2b

S d'H a .... ..... .
M *


- '
.- 7 .; .: : .: .: "" q'"


I


- e6 ll |.) l,


s "rl(lle In e








p au Commerce
... .. .. .. .... . . .. . . .. : .. : .'. .

..lma iuaroad Steamship Lne a vantagee
Vr los parts suivants de Nw-York pourPort-au-
AQtVIL, qui laissera Lundi, le 24 Decembre, 1934:
T AL, le Mercredi2 Janvier, 1935, et S.S. gAN-
,# Mereredi 12 Fivrier, 19,35. -


les steamers sent pourvus de Chambre


DE NEW-YORK ARRI
b, le 4 Dec., 1934,
nturc, le 11 D&e., 1934,
Ie 18 Dec., 1984,
uit, 1e 24 Dec., 1934,
f1a, le 2 Jan., 1935,
,entura, le 8 Jan., 1935,
le 15 Jan., 1935,
uil, le 22 Jan., 1935,
bil,. le 29 Jan., 1935,
'entura, le 5 F6v., 1935,
le 13 Fev., 1935,
quit le 19 Fy.1, 1935,
a, le 26 Fev'., 1935,
natura. Ie 5 Mars 1935,
le 12 Mars 1935.
wuil, le 19 Mars 1936,
&b le 26 Mars 1935,


VAGES A
le 9
le 17
le 23
le 31
le 7
le 14
le 20
le 28
le 3
le 11
le 18
te 25
le 3
Ie 11
le 17
le 25
le 31


frigori-


P-AU-PCE.


Dec.,


Jan.,
Jan..
Janil.,
Jan.,
Fev.,
Fev.,
Fy6v.,
Fefv..

Ma a s.
Mars.
Mars,
Mars,


-war
S-.I11






;e i


. .. .. .


.. U............ .......... ..... .. ........ b i'mL" m


.-.- v ..-.- -. -. -. ... .. .- .- -. . : . . -.-

.. ^ .. . . . . y . . k w ..
. .. .t.


de. .set. i:rt


1111~ -1 U.aI HO!y
B[f" ^ t^ S-fim


u~


fail pre ye v e Iej IrI


Voici un pneu qui se passe de presentation en tous
Les grosses sculptures massims et saillanteS de a
de roule.ent, tenant fermement la roule,-s6nt des S
tes de sicurite depuis les dibuts-de l'automrbile.
Me4me au course des onnes 4d'adversitP qui viennr
s'deouler, Res ronide ont dpuet.Se celies de tout auire
queiqu'cn fuit le prix,


1984
1934
1934
1934
1935
19S5
1935

1935
1935
19d5
1985
1935
1935


I.


. . ...... .
.... . .


," '. '. ". "I .t ..f.. . .-. : -_
P 4 ,6 . .:

S AVIS IMPORTANT
.. . .. . . .


pays. I -L- Le Quartier-Gnio al 4
bande l Gardxe dHaiti, ayant udt*
ymbo- que lea nombreuses plaitt
Spour dette centre les enioi4
nt de' de la Garde d'Haiti couvrnt
pneU le plus sbuvent des abis d'u-
Ssuriers, informed les inte6mas
que, desormais, pour mattre
Smun frein a eette exploitation,
il ne donnera suite a leurs re-
quetes qu'en se conformantn au
mode de pavement e yAre itt
par la }oi, e'&rt a dire en
n (i :posant qIue td
t tiMrs de la paie d'un gav-d
p 'our I'extinction de e oli-
gatinns, quels que roient I*


AD STEAMSHIP LINE,
JAS. H. C. VAN REED,


nombre des eriandcers, la
leur de la creance et its
pointements du dibiteur.


Gindral Agent


4 ~~~~~~~~A-'V WMtP~I i t Ibtt~rf~I~t


UNIt VERSITI A IENS
Mmne. Etienne Bouraand, bi,
rectrice du Centre d'Etudes
Un iversitaires, announce a
public qu'un registry eCt iu-


it


: i 167 Rue Lamarre-- Tml $8
A A daSiSions X BACCA LAUREAT
t Anne" 1# 2 A IM
lb issement doit De suce6 a a didplin1 i on ex-
te meuiode d'enseignemment, A Ra bonne et large or-
tion. Pensionnat incomparable, Pension pour pe-
6 5 a 12. Cours classique general, Leqons particuie-
Coure de St&no-Dactyto, Comptabilit#, Anglais, E-
,'Allemand, Pr6paration a Ecole de Gn ie.


dissement garantit tous ses cours et form
C>/~ ~ ~ ~ ~~~m ____ V


vert au
semTenI


i local de son Etabfis~
, sis au Boia VerVa, ,


totes les personnel qui v0u-
lent s'inscrire soil pour des
cour s classiques, soit pour d*
couHrs facultatif.ts (Espag*bl,
Anglais, Stenographie, lDe-
tylographie, Cour de coupe,
de diction, de doin, d'm -
blement, d'arta maiagers; ie
solfege, de piano ou de chant.)
Adresse, Soi-Verua ^n fiwe
Ed. Eateve.
T#lphone 37%.
.., ;lll j a8 ., SsS


as forts et conscients, ~ompta ent eour eu..
it i^ ,.&- w /--... w. V t_' r r ~-


SOC
MA


LIF'TE H
i LEBRA


.t 'IE AEE A UTO310 I O
.t'H E. Gp T'7"IL. l(O'GAT


11or tf -- Pr'inace.,


Haiti


&. CM.


odpvt twanaka b


k
4


-I ---nc.. 43,--e
Ler. Iet*Its"b


DU MONDE


la


iI n'est pao necessasre d'tlr rirhe pour
satisfaire ses go0ts poor e voyuga. Les
gons de condition rr 'anne peuv t to
prmaetro ce paoi Iec l'LporgeO. Ls
moindras d6pbt'grce '6 Vint6ret corn-
po#,ont +t fait de cQoaituar una reserve
Interessanto, r6adlsoble ot besoin,


i"'UM SAR tiE
quintssneds


G V..


S'eil-





les


. ,r ^ i's n


LANE
BANQUE


CANADA


coea-eoia


$
t


'e Ice. iiso aroIe
ouezpare
". '.
'%~ jL^ "W a1 _


j


INAMA RAILRO


LE CENTRE


Iy)ETUDL9


AMMMMEMWVW4


C


LE TOUR


el .


',


)v -1-w. -r I# ,* ,w -)%WA -+,VO.A


IP


M


va-
ap-


"` r


i


/ 1


lei


V.,


iQ


7 j... ...K .. .... -. -.-. ..


SDi LA CARDS D'MAITL;;:!::!:
<711;
. .. ': '. i.

S.... .:.. .. .i .
.t.. .. .- .
, ... .. .. .
/ RMpubtqzw (MCI


t


JOL dosmlkm
dolloomm
IRL AV am .-
Am& I vxlmb IK
NRW


***


LE


e'e


ieures


WeaYAbE


nxielieii r's


tert





40 ... ....... ..... ... ......... :: .... ....... .. :: i:

:.." ). : .. .-,' : / =: .. .. ... i-:: -. ..... .. .. ----- ..... -. ;-. ... .. ..... ...... ..... ...... ..;.:. .. ... .. ..i .... .. . ....... ... .. ....... .... ...... ... .. .. .. ... .. .... i ........ .. .... .. ..... .. ....... ........:.
I.... .lW.AD ZRC.... ..... :........7.
..;. . ...... ..... ..- .. ... ....... ,, ...... ........ .. .. .... .. ... .
I %ln....t &Sonor.... Sal ad r ...


di:e:: ea d'avl A: :i Grd diner dansant. I
." eets autant.: qu x de: ce I footal,.d6lopp6 les autres. Entr6e: deux gourdes, _:- ..
:e:C.ist chose entez 8p0!ts.:., au asurr CW s.2. Delen- Sj -ebre. A COTIS-.:.-lTIIL
-.- :.: ::du& Et :pensnne A.I notre :avi .~ors.du Commit Ntitonal des t and :bal :en organdiL : '. :: :: i :..:.: ....
: .nea pe .ut valablement.r..r .Sport. E t ........ .: : .e: gourdes, ::::- :: ::::: :-::::: ::::
: ": : be-cntre cela. Mae:... y. : .. .. ... ... Demanded les Huitres Am- : nt arrits ;:: :.
S. u mis en toutes choses.-: A Ch.am jM. d-u ricines .. : :- ::.:-.
Qu'il s'agisse des marobda Vimanche 23 DOcembre: ALMANACH VERMOT .
: .. .. '. . : : .-:,.- : ... .. .. .. .. .. '. .. .. .. .. .. .- : -. . .:. -.. .:. .... : -- .- .-* ". .. ..
,.....ruraux on aut. ... ..... .re II et .... a direction organiera
Sn fit 6$dent qu dans O y ique n r.e 0le grantd th-dansant et un con- ALMANAC NA. TIONAL ..:i
aucun pays civilits, a no- match d'hier an battant l'E- tours pour la plus jolie et la
tre connaissance, la liberty du toine Rouge par 4 buts A drol. plis original toilette d'aprs .. he .. .....
:commerce, dan. a l campa, Bells parties do football A l1a- smidi
:-gnes nest autori6e sans une :. quee. le. spectateurs ne t .: Grandes personnel: 2 gour Pcriidnn ... .._ i:i ..
ertaine restriction. E ce, nagrent pas lers applaud de.. ... .... ...
Sedans intrt mee des cam- sements. Imm6diatement a : und i cembre: Vie de garrison ,,,. ...
pagnards Ne persons pas ce- pr's le coup de pied d'envoi,. Grand rveillon.
de vue qu, si Ie commner- Etoile Rouge fit une brillan- La salle du Trocadero sera C -Mimroir .,oi.,.r, ..-.....
ee rural devrait s'exercer sur te sortie. Mais lesavants, sans transforme. Des cotillons I : : ::-: :: :
toute l'6tendue des camp .conjugaison de je, perddfent .agnifiques s eront distribute
gnes, il na resterait plus de leur sang froid devant la d6-" tous les clients Rservez Pourle ne: .....
place pour l'agriculture, en fense adverse. Toutes leurs at vos tables .
tenant compete de Ia facility taques seront brisees. dGros Entrie: Trois Gourdes, Pierrot ... .,,,,: .. .
avec laquelle, chacun peunt te- Guillaume se cabre et admire Mardi 25 .Dicembree r ..
nir une petite boutique chez la force de ses shoots dans la Coime l'annie dernire, Ia fran- France
lui sans grands debours. trajectoire du ballon, i ne d& direction organisera un grand .
A ce compete, leo. territoire daigne pas les chandelles. Les hbaIpour les enfants avee dis- rnhrpide ...,. i
rural deviendrait un vaste 6quipiers de POlympique, quel tribution de eadeaux,
champ de preoccupations corn que peu enerves, tout d'abord, Grandes personnel 2 gour- Liste .......: .., :
merciales; ce qui seraitf un profiterent de inexperiencee des, enfants gratuits. .
grand danger pour Ie travail des adversaires. Leur jeu est A partir de 8 heures trente, Ia..
agricole. Conjurons done e dur. Timmer est admirable i'entrie sera de troi, gourdes l
danger puisqu'iI en est enco- come demi centre. II joue po- pour utn grand hal de gala
re temps. Oui, ce qu'il faut sementscientifiquementBrus qui fera epoque
c'est Ia creation des centres que descerte des avant de I'O Spicialites pour la 2ot l
ruraux, en fixant des jours lympique, une passe de P'ai- Assiettes froides a I'oie. LIQUEURS, SIROPS, BAY RUM., VINS, C
determines pour le traffic du Iier droit et un but de toute Punch au champae or .
march et touted autres spe- beauty est marque du rovers 0,30. Toun produils deQa meillcure qua itt "
culations, sans porter attein- du pied par avant centre. Ce i
te aux travaux des champs, fut un goal-eclair. Les chose GROS ET DETAIL
Du rest, la question d'etablir restrent la jusqu'au repos. L d
des centres ruraux a ete deji A ia s 2me mi.temps, les E- U surprise agr abte et rservte out
envisage par les Gouverne- toiles, qui avaient palt; --m- [ s.
mnents preedents. Nous en I blent require. Malh&ureuse- MONDANITE v eles de NodI et du Jour de C'An.
parlons en connaissance de ment, leur scintillement ne
cause, puisquc une certain devrait pas durer. L'orage Samedi a six heures du soir. M. FONTAIN..
epoque, nous etions Prefet de gronda de I'autre coto et ce fut eat lieu i la Cathndrale Ie ma- ::
1'Arrondissement de Liogane, la panique. Un deuxieme but, riage de Ia charmante
charge de nous en occuper un troisime, unquat, un q Mari. Fulete Voigi, s e..
Nous nous souvenions meme tel fut Ie bilan devde match, flle de Madame et du (ooni el
d'avoir eu a letter centre les en faveur de I'OIy~piqu D. P. Calixte 5. *if 3
tendances de la Commission Comme ii fallait s'y attendre, ave|
Communale. qui voulait for- la victoire &chut a I'6quipe qui le Major LudnIer St. Floi AASZd. CODEINM TOLUet
mer Ie march de Throuin. a mis Ie plus d'entrain, de per- (Service de Sante) dde la COT AleA I-b.vm
Et l'honorable dput6 Lor- < svrance et de. tnacit l'ae I- Garde H Haiti. TOU. RHUMFB-RONCtE
rain Dehoux. qui nous accom- querir. L'Etoile Rouge doit. L'interes'ant C-i a et FLUEN IONS
uagna eors de nonre visit e s Throuin, peut en attested, trainement eta la tumidit de Lu Desmangles, somur de la.
Done, organisons sur des ses joueurs. us n'ont pas eu marie, et Ie Colonel P.rez.


oases solides des centres ru- confiance en leur propre va- Le R. P. Richard official et ---.. ..
raux pour faciliter les habi- leur. A la reprise, il 6tait en- on Excellence Mgr. Le Goua- VIOLETTE A
tants des regions eloignees 5a core temps pour eux de parer ze tait i son trone. VIOLETTEATHLETIQUE
faire leurs emplettes dans les au danger. Us ont voulu rea- Vingt quatre gentilies de- CLU
marches les plus proches, gir, mals leur reaction, hosi- moiselles formaient le core-
lorsqu'ils n'ont pas de besoin tante, sans control, sans in- ge d'honneue gerbest de flceurs e s neibres du V. A. C.
pressant qui les appelle en vil- tention de realiser, ne don- en main. La petite dGisle sont convoqus a t'extraordi-
le; et par ainsi Ie Gouverne- nait a aucun moment 'im- Oriol soutenait la trained is naie e dimanche 23 Dcem- i
meant leur rendrait plus de pression que advancee olympi- la robe de spousee et deux pa- Alfred Lebon, Chez le in-sides-nt
service que d'autoriser I'kta- que pouvait etre menace. Au ges Auguste Durosier et J. M- Alfred Lebo Chempn-des-
1age des infinies boutiques sur contraire, ceux-ec marquerent Calixte portaient i'anneau tables en sure de discipline;
tout le parcours des routes. trois autres buts. Une autro nuptial. Cinquante fa inie meure dici
Et sans faire violence a ta grande fate de la ligne d'at- sous les ordres dui Major La- i .: r
doctrine des physiocrates : taque de l'Etoile Rouge: e'est vaud, formaient le cortge L Seetaie,
claissez faire et laissez pas-4 d'avoir neglige P'ailier droit militaire et a route d'AcierSeretair
ser>; nous pensions que le qui est excellent. Quand on tradition F. ER
commerce dans les eamp- possede un tel 6l16ment, on ne nelle, ls nombreux invit. HEtARD
A e nee, es nombreux invite-S,
genes doit etre reglemente et e laisse pas se morfondre au parmi esues on rearuat
A4ace sous un regime de sur- milieu des adversaires. Cette s Seeairels n CEtas L'ONSEI AUPRL COMM NAL
ve lance pour le bien-etre me- equipe demand une nouvelle putS Snateurs, e es DE PORT U-PRINCE
me:des campagnards. mise au point. M. Morys Jean- Corps Diplomatique, des dtu ms
Et cesera justice! not, qui arbitra la parties, s'en CO snalits de nore nonde ju- AVIS h an
acquittal avec honneur, il a ete diciaire et commercial, des a- Ly di, .p
P. J. MEXILE. svre, mais just mi de la famille, se rendi- La distribution de chaussu
--.. -- .__ Nous sommes heureux de rent dans les salons ides eoux res, inges et jouets aux-en- Ct se dnts
fi=. -< "vo lt la tfIte de nos Clubs dea Calixte ou une reception des fants necessiteux des Ecoes lant u
personnalites aussi marquan- plus cordiales les attendait et de Ia Ville se fera a P'Htel quand on ci. tl
CHRONIQUE SPORTIVE tes que Messieurs Louis Alex- Son Excellence le Presi- Villele Diaiche 23 n-
S" te,Flix Oligario et le Doc- dent de la Republique parta- rant a 8 hues a. m. sous la faitenaqu
t-o(MS i teur J. Buteau. Nous leur de- gea a joie de la famille, en residence d'honneur du re e
vons lesuecs de cette aprs, venant vider une coupe d sident Vincent. olissage quo l
parent lea grand jour de leur midi sportive, car sans leur champagne en leur honneur, Les enfants don't les noms psoigeqt.e
premiere sortie. protection et leur conseil, les Le parrain, en terms heu- ont 6te. notes peuvent recla- dicieussexnt -r
jeunes ne pourraent ere reux, adressa des vceux de mer leurs cartes d'entr6e au fraichissante-
Sau bien organic bnheur au june couple. La Secraria. du Conseil Comrn- iaissea-bjou.c
A--.. d ia, cestacivit,:a .e.. .NY. I reception dura fort tard muna, du Merredi 19 au Sa- AChe
A A demhia, c'est activity, Mrc BONCY, esuite les doux paiirent edi 22 du courantL tubeAh4jflen '
Slpthosiasnme, lefair play et pour les Gonaives. Port-au-Prince, le 17 D6- SEn .i.Ytl
im: .. prOmptu. Une ap-rs-midl Nous renouvelons tous nos cmbre 194. c..gat sw
d. ::entrainement d.bute en ma- ERRATA compliments aux 6poux Ca -- -
mere de boutade par tune sor- On estprie delire lixte et tous nos voeux- de AVI
te de conference sur un su. Pae, SAre coL, tit:re. 4 tonh r aux mari- b..AauIV o uue I
jet quelconque. Les jeux s'en UlOpre Denis, au lieu de BJlr Un Nouveau Testament e- es:. ent:.
suivent:-onrw on saute, on te;e parag., soulMement do a .a.r enva v0 gatytea--t-inv, .:--st,-r
lannn lab JianbadaPuJa I n AI Peltnf5 4eLd


4fl.5iC 54: ,f v4 atunuc e aet j. 's.* Ur &4 Iw v4% S.^SW
et l'afternoon" est 3atur Page $,.2e. vol., tde GnAVe:
par une a4nce de ci"inp, g4 r mewnm au Ileeu d4 eavete
neralement an dooamentaire watt 4e. cot. de Clinghi:-
haitien;::: sent one ai lieu do .eaf..


1. lst Tippenhauer
exceflente keole
r.Iechable


mwuc wt a nme perscnne tie
poss6dant pas les Saintes&E-
critures,
S'adresser :Monsieur J. V# K
SAlfred Pearce4 Portde-.Pai '*....


. :: ,

. .
....... ...
.. .... ......
. ......... ...

.i.- ....._: .._: ..,_ -.... -
'44:--- ;.. x
:0::;'-- .
-,4..,-:::- /,:: .<-.
7..:.-9.. :. -::-
.-:4:.:-:- ~

lAM':i :; --;- :--.

,...- :.__.N
.---4.- -- ,

&... / ,"7
.7 ....-4 ....4 --.-:-.



.. .. .. 7 !.
.:::.[' ::.:::.: : : : *~ ~


--



484

ale A,


efisl$
-... ...-.......






















.r dan
. ...










em

i.
.... .. .. ._ .... : _.-d








-.. .. ....... .
. .... . . ._














ti
_
. . .


i